Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06672
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 18, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06672
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text






LE PUS A E D'C i D I _' at



W3ea : IIPORT-AU-PRINCE (HAITI)


AdminsftA wur. a. 44AX CAqKET r IT POSTALE : 1316
... ... .i '- -i l INTERAMBRIOAINBI DS PU B PR --IS -SI


N412Ht'u Ubmo ANNi IMERCREDI 18 FEVltlER 1970


La Politique Americaine


de defense


WASHINGTON (AFP)
La Politxiuo Militaire Ainsri
eninse des aniEais 70 repose aur
la striatgie d'une guerre et de
mi, par opposition i cello de
doux euerres eI dacmie qui stait
pratiqude jusqu'A pr6sent,a decla
r6 M. Nixon dans son tMeasaw
sur I'Etat du Mondea.
La PrcSidont Am6rkiain a ex
pliqu6 qu'alors que, jusquit' pr6
sent, les EtataUnis maintenaient
dis lfrcea important. pour d&
fandre a In fois l'Otan et lAsie.
,lini qu'une masse de manoeuvre
pour fire face u.n conflict aecon
dialre, dfsornals, IoS Etata-Unisa
maiiltiendront des forces conven-
t ionnehes pour faire face A une
.ttoque eommunisto de grande en
vergure en Europe ou asn Asie,
tout en aidant lenrs allies (la dea
mi-g-uerre) a affronter des meona
cos non communists en Asie.
M. Nixon a soutlgne que lea
capacites nucl6eaires amoricaines
dissuadent les sovi6tiques d'atta
quer I'Europe de 1'Otan et les
Chinos d'attaquer nos allies asia
tiqucs. II1 a laiss6 entendre qu'en
cas improbable d'une atta
que conjuguee stno-sovidtique, la
porte serait ouverte a une riposte
atomique am6ricaine.
Dans la revision de la politi
que d6fensfve du pays, le Gouver
nement Americain, a dit M. Ni-
xon, a veill6 particulieremant i
ce que lea pr6peratifs militaires a
m6ricains n'incitent pas a l'aggres
sion o ai la course aux arme

Le 'Prosident am6ricain a indi
qu6 ensuite cue lea Etats-Unis
possident actuellement 1054 miis-
siles intercontinentaux centre
1.290 A l'URSS, et 666 fusees
pour sous-marins centre 300 "
I'URSS.
Au course de la decennie as"
tuelle, nous divons aussi nous at
tendre que la Chine Communiste
Inatallera den bases de missiles in
eircontinentaux. Ce facteur coin
plquera sbrieusumnt leI plans
strat,6giques et diplomatiques, a
lit M. Nixon.
I, PrisH Uent Am-ricain a aou
lig-i,0 anfluite Ina eossitc d'6tsn
lir leIe reans anti-baliSique ams


Violente
manifestation
a Manille
MANILLE (AFP) -
Des cocktails molotov, den tor
crhe enflamm6es et den pierrae
ont 606 lancta dans l'enceinte de
I'Ambansade des Etats Unis h
Manille par quelque Aleux mille
manifentants qul avaient partici-
p6 nu cmecting d'indignaiaons
qui a'est tenu aujourd'hul dans
la Capital Philippine.
Un incendle 'eat d6clar6 dans
le hall den batiments administra-
tLfe de la representation diplo-
'matique, mail il a 0t6 rapidementl
maltrind, tandis que lea manifca
t.ants ae dilpersaient a l'arriv&e
de la police et de renforts de
I'Arm6c. *
es manifestants ont 6gale-
ment essay6 de mettre le feu au
potle de garde, mais le aenti-
nelles ont pu Ateindre lea flam-
mesi.
Avant de se disperser, les jeu-
nes en colored ont mia A sac plu-
mieurs laganins process de l'Am
,asea de


ricain sauvegarde car, a-t il dit
niotamment, jq suis plus convain
cu qua jamais du danger pr6sen
td par i'effort actuel des sovieti
quest dans le domain des fuaSes
interqontiiaentales. U a d6clar6 h
cc propose qua 1'Arsenal de Moscou
n- cessait de s'accroltre et que
1'URSS avait un programme de
fus6,s dit S. S. G A ogives mul
ples. D'autre part, lea sovi6
liques mettent au point des bonui
bes semi orbitales mu'nc q(uii
Continue d'etre serieuse.
M. Nixos a soulign ensuite :
d1 est impossible de s'atlaondre
que lea forces analricaines puis
sent faire face a toutes lee nenu
ces possibles planant sur Ios al-
lida et sur nos allis 6ventuels i
travers le monde... Cela s'appli
que an partienlier A la subver
slon at a la guerre de guerrilla,
ou aux L'expdrience r6vble, a-t-il dit it
ce propose, que les meilleurs mo-
yens de fair face aux insurrec
tions consistent A les pr6venii
par l'aie au d6veloppement cos
nomique et par des r6formes so
ciales.


Port-au-Prince, 18 f/rrier 1970

Shere Andrd Breton,

Voicn soixante iqwatorze a0n,
exactement le IS fcvrier 1896,
vous voyiez le jour. Une destinde
hers asrie allait vous conduire da
crier c'idse la plus extraordinai-
rement libdratrice qu'il y ait este
an France. En diceinbre 1945,
osit quatre anndes avard nta nain
sance, mon pays vous accueillait
lea bras ouverts. Pourtant, imemc
'il seat trouvei ici un aine (M.
IMajloire Saint-Aude) u ranger
crlloiv en0, son oeusvre po'etique
oous votre banniere, et t, june
tDavertige) a tenter de so pa)-
coursir i l'aide de I'dcrilure aut11
nuatiqine, Ient muvnen oinitoeller-
luo elt artistrique que vous dir-
lgiez, a reex-li qui ni 'e 0ot pu1
vsceu l'expdrience du iedunsu on
essoyd de le comprendre, appam-
rait u ou Icf truits d'uni hlldre
ahaurde.

potur emant ellcon : l'oi, l'amour
t la liberty .fe / premticr, ou1n 0-
v rez trIvaiLe; i ie rdpoenre'r, a-
0es '1 'avoir1 fiuria nesni d i -
truit : la Raisonu.t au royante de
Descurtes, avail renilu lea arines,
ou0 tloi ec coup ec hblier des d11
aiatiuns et 'anaalo verpitualle-
11at1 renouveldi de lers succes--
aeurs. Au second, vowl fites de
sotre vie, comme de voitre oeuvre,
,n honumage ierpituOel : vous Ii
voyiez l'anique salut poaibhle'
trouve scaulaleusme-ntt divoerte
d'avec lul-mdme, oft l guserres, u-
pros plusieurs siacle ac p'ie;tsn-
a1 civilieotioln, pourcaito ,dil, e
,,tent oeo grades conhooln0li,
d'hoosmes. Le goult diAoaprd de
la troisi&ue, cetto liberty qui erne
consent e caresser ul, pe isa ter
re qu'en -gard d cseux qni olonl
pans Ol, ouant ,mal su vi,0 e, Ponur


L'Agitation Universitaire


en France


PARIS (AFP)
L'agitation qui n'a ceasse de z
gner de nfoqn aporadique it con
fuse dana lees tahilisementa uni
vernitaires frantais ces derni
res ernainea tourne actuelle
ment autour de trois questions :
hostility entire 6tudiants extrfnils
problknmea des langues 'vivantes.
anfin organisation des examena.
On nomme une certain rdeur
sectionn des mouvements d'extre
me droite don't certain avaient
di disous aprs les devnements
dn Mai 60.
L'un d'entre eux ordres nou-
veau, ane propose de juger ln'hd
vaera't& do la China Gauchiste
et n'exelut pa l'uaage de la via
lance. Des heurta parfoias violent
out d'aillours oppose a pluaiesrs
reprises gauchilsta et extriaks
te de droited neotonia-ent dins
lea faculty de droit parisiennes
rputeea calmes joaqu'lors. Caes
affrontements ne concernment toil
te fiB qu'une minority d'6tu-
dianas.
Toujourn dans lea Facultls de
drolt, lea inodalitia des examens
,sucltent des mouveseonts do gr7
v et des conaroversea pasnnsin
n6m entre partisans du contr5|l


continue deo conaissances et de
1'exanmen traditionnels de fin
d'ann6e. Au centre experimental
Dauphine, centre de l'organisa
tion des 6tuden qui a motive une
greve depuis cinq semannes. Lea
Universit6s de province ne sont
pas 6pargnaes : Facultts de Nice
fermies quelques jours, groves a
Lyon Clermont Ferrand, Aix Gre
ndble, Rennes parfois imame le
gers offrontements avec des for
ces de police.
Cee actions aont gin6ralement
dlsrign contre une circulaire du
Ministere doe 'Education Natio-
nale projetant de rendre facultatif
'enseigneernnt de 2sme lan-
gue vivante. Syndicats d'ensei
gnanta, pareaits d'ilves, 6t-
dianta, protestent et aujour
d'hui et domain une greve de
48 heures eat lance dans lea fa
culis de lettrea.
De lesr c6te, les chamcelleries
europeenbee et latino-amn6ricaine
se sont 6muess de sce project. M 0
livier Guichard, Miniatre de l'Edu
cation Nationale, s'expliquera ce
soirn au course d'une eonfkrence de
prese sur ,la $Eur -gunrma des
langu svivanten.


M. Nixon a declare en subs -
tance:
Les Etats Unis sont d6cid6s
l abandonner liur piltique do
domination n de 'Amnriqi. I.a-
tine, en faveur d'une politique
de cresponsabilit(a parta.gieso a-
we les autres nations du conti-
nent amoricain.

Economic
-- I.e role de lor doit dimi -
ilier et le monde, d'nutre part,
ne devrait pas Otre obligt de d -
pendrc plus 6troiteient de, (,)Iol-
it-rs provenanL iu .dficiL !%e lu


L'or-papicr 1te rlgic pas dI-
finitivement le probl&iee .t In
conmunaut monidiale doit dci-
der pdriodiquement des montflnts
de droits de tirage .spec:iux .i
cr6er.
-- Le.s Ecats Uii.is oulhaientil
un assouplissemenlt (.s paritio,
monetaires.
-- La politique coeinirciale'
des Etats Unis dans les ann.es
Svenir sera fortemen inflh n -


l'avoir aimed Ac la /olies (1), ce
fut votre pch Isie plus terrible.
Sur le plan artistique, .it vous
conduisit a sener partoit,, dans
la littirature, la peinture, voire
la cinema (ca noureau-iid qui r,'a
vait pourtant pa s grand'chose
ublier), des expjlosifo qui firent,
lorsqu'ibs dclatirevt, ,n brit :i
grand que ceux-ld iqui n'en devirii
sent pan sourdes etendirent Ieal,
ou autrement qu'avant, le vacar-
ma des pelles du vieil eHumanis-
Me ao'efforQant, plans ld ddbdele,
de souver ce qui pouvwit I'ftre
de la Civilisation. Parallelmeont,

Morals or oa nze wnreot refu-i
ser ltoijours l'exrislencet telle
qui'o1 nvt Ia ifai t. Voius le d-
sisz dana sFsI 1t orllna i, cr poi
71W ipt o olts srez: t-lt 1 a MilarseUl
le en dcombre 1940 ofet polur le-
qiel la cenoare de Vichy o an re
fuit son v0ia doe pblication, sreta
ho1nme parnmi tant d'autros bran1
quendent eoablablen / Qu'eot-il
done qnue o aiet-il done rde ofin
que lui-m)lile / Pour quae ce qgi
ne pOWt pluN durer ne dire plus/
11 eat toltr pre t i 7;e pln. dais er
lui-midne / Un pcar to01 advi'll-
10ne qe po'rra0. Non, un fel h(111
me re por ail pon0 pla.ire fo) l
le miolde. Cuar les Cens so00 1 i
Iden en trai f de oe noye1r / QueO
1.e letr defiandeoi pan de oaiir"
la i perches.
Me permetlfrez-lous cependailt

(suite page 4 colonne 1)


c6e par celle de la C.E.E. donb le
processes d'61argisseenlt eat sui
vi avec attention.
L'expansioni des changes
vconomiques avec lea pays con-
munistes depend de l'aieliora -
lion dee relations politiquesa.
Les Etats Unis vont contl-
nuer it rechercher [llimination
ldea obstacles non tarifairen en
particulier dans le domnine des
,iroduits agricolea.
xxx

Asie

-Tout reglement victU.mien
doit 6galement malntenir ia neu-
Lralite dou Lao s celle du- Cam-
,odge serait 6galement I'objet
d'un rhglement global).
Les Etats Unis cldeeureront
une puissance asiatique, et il
.- est pas question pour eux de re
nier les engagements dcjA souss-
crits. Dans cette perspective. le
Japon est appele a jouer un rble
o capital.
Le succes ue notre nolitique
asiatique ne depend pas seule -
inent de nutre collabutation aveec
nos allies aaiatiques, il depend
aussi de letat de nos rations
avec la Chine continental et a-
vec I'URSS. Notre ddsir d'ami-
liorer nos relations avec la Chine
n'est pas une nianoeuircl esti-
n6e a exploiter t conflict sine -
sovidtique. Nous ne voyons aucun
advantage dans ]'intensification
de ce conflict et nous n'avons au-
.une intention de prendre parties
.La Chine communiste 6intd -
;,rera tot ou tard la comnmnau-
t6 international.
Nous nous refusons a parti-
iper 4 un condominium ou coa-
.;tion de super puissances dirn-
gde centre iun ou lautre li's
grands pays- communists.
x X

Defense
La, politiqut msiltaire des
Etaits Uriis reposera, dans lea an-
nees 70, sur la strategic d'une
guerre e demie, par opposiiton h
la stratigie de deux guerres et
demie, jusque lA appliques. Celle-
ci prdvoyait lesmaintitn Jc fIr-
ces conoiddrables en Europe eLt
>n Asie, plus une fbreic e r.a -
noeuvre pour parer it toute even-
tualite second. D6sorma.is les
Elats Unis nuainLtindruni des
force's conventionneilt- ateq1ualiea
pour faire face h toute atLdque
de grande envergure en Europe
ou en Asie, tout In aidant leurs
allies i faire face is des menaces
lion communists en sisle. Cet
t1 dimi-force pourraiL li-ihint
intervenir ailleurs.
M. Nixon laisse entendre qu'en
cas d'une attaque conjuguei sine
.,o.,itlique, la porte 'ernit ouver
Ih 1 une riposte atomique.
Au course do Ia d6cennie ac
tuelle, il faut s'attendre evale-
ment que la Chine installera des
niissiles intercontinentaux, ee qui
'.a compliquer strategiK (L Jiplo
olatie.
Je suis plus que ja'mais 'on

(Suite page 4, col. 6)


Une Interview de Nasser


au << Monde>>


PARIS (AFP)

Une paix durable est possible
.i Israel 6vacue les territoires oc
cup6a et cherche un rcglement du
probleme des r6fugi6i dielare le
Pr6sidenb Nasser duns une inter-
view au Journal 'erview recueillie par Eric Rou-
Cleau.
Rejetant ainsi implicitement
lea conditions de Mme Golda
Meir, ainsi que le souligne le
journal, le Prcsident Nasser ap-
paremment en excellent forme
physique s'est tout d'nbord pre-
sent6 comme enncmi sc la guerre
Jelle qui nous est impoaee (par
les israoliens) provoque la nmort
de nos enfants comme des leurs
et inflige de cruelles epro'uves a
non deux peuples devait-il d6cla
r. II1 a ensuite bross6 les gran-
des lines de son aocition depui
1953 ajoutant que si Israel avail
.scceptd d'appliquer la resolution
(aur len rcdugi6s) des son adop-
tion en 1948, nous ,rimos Otabli
une paix definitive ii y a plus
de 20 ans. Pulo traitant de laI
situation prisente le Prr-ident
Nasser ajoute : II faut que ''opi
nIon mondiale sache que nous ne
0ouvons pas nigocier avec lea is
ra6liens aussi longtemps qu'ils
occupent 20 pour cent du terri-
toire 6gyptien, 70 pour cent de
la Jordaniea et 15 pour cent de
la Syrie. Des n6gociations dans
ces conditions aboutiront, non
pas l a paix, main 0 une capitu
nation inconditionnelle Lee fran
cal gqul ont refuse de trailer a-


vwc 'occupant, lors d' la 2ieme
guerre mondiale, ont bi-n places
pour le comprendre.' Je no veux
pas etre le P6tain de l'Egypte.
Mais il ajoute : Si los israeliens
se conformaienf la solution
que je-prdconise il n'y aurnit plus
de litige qui nous saparerait.
Bien entendu la normalisation to
saie ne sera atteintL que pir dta
pes. 11 n'est pas en effet raison-
nable de croire que nous reussi-
rons a sliminer d'un trait de plu
me l'amertume accumls ic pur 20
ans de guerre.
Traitant ensulte du problems
des rnfugis a alestiniens, le Pre
sident Nasser s'est declare per-
auade qu'aprh s 1i'vacuLation des
lerritoires occupda cette question
tiouverait Oa soi0Lion.
Nous essayerons de cdnivaincre
nos freres palestiniens de la jus
tease de nos vues. En tout ras il
n'est pas douteux que plus sla
guerre se pourauit et plus lm mer
tume s'accroit rendant notre tfi
she ainai plus difficile.
Interrog6 enuiate sur la concern
Nation 0 quatre le Rais dit que
lea am6ricaias cherchent i ren-
verser le regime i6gyptien depuis
1365. Leur objectif strat6gique
eat de provoquer la chuLt de tous
lea groupements progresaistes a-
labes. ls se servant d'Israel com
me instrument de leur politique.
Quant aux anglais ila s6 sont,
faits lea services executants dee
volontfs amduicalnes. Le Rais
seat d6clar6 d'autre part en op-

kSult pap 4, ol. 2)


Le Message de Nixon sur "1'Etat




du Monde"


dm souligner, en, perlimunflea los rencontre loll I MM. IWilly
dfianceords -l-irandt et AA lii St-,ph.


Le Chancelier Willy Brandt he
la notamment accompagn6 A Ber
lin Eat de. M. Egoi Franke,
Minlstre des Affaire interalle-
mandes, a precleI le porte paro
le en r6ponse a des questions de
journallates.
11 n'y aura pas de fonctlonnai
res du Minlatbre des Affalren E
trangores dan aIs suite du Chan
celler Feddral 0 Berlin Est.
M. Conrad Ahlers a indiqud en
uutre qu'il n'y avail pas de rai-
son pour qua lea converse ioist
centre les deux Allemagne ne se
.poursulvent pan 0 Bonn apron le
sommet de Berlin Est. Le Se-
(ictaire d'Etat h l'infominntion a
estim6 que l'autre partic ne re-
jetterait pas Is. rponEe de M.
Brandt puisque c'est elle qui a
pria initiative de proposer cette


Los Pr. idhnts j 1 gioupes
parlementair,.s ,.I l majority,
ont assist 1u Con-ill d1,s Minis

trees qui a approa' Ic le exte do
la rdponse du Chancelier, a indi
qn6 eficore le SecreLaire d'Etat
1'informatioi. Le massage lui-mne
me a tc6 trAnsmis par TeJex au
Dr Michael Kohl, Secrftaire d'E
lat au Conscil dea Minlstreg de
la RDA pour qu'il soit remiss au.
Premier Ministre M. Willy Stoph.
En repondanlt M. Willi Stoph
a declared M1 Ahlers et en accept
tant ['invitation de se rendre i
Berlin Est, Ie Chacneller a'ef-
force de parvenir t in d6but d,
normalisntion dana I',s relations oi
tre les 2 ELats Allemands' qui
pourriti s5, traduire par une ton
tributioni mutuelle, i la dbtento
et & la pailx n Europe.


Hold-up a deux
Stations Esso
La nuit dernmire usn individu
non identlfi6, arm6 d'un r volver
passa d'abord au post d'eseence
ESSO do St. G6rard- eE voualt
forcer la porte en vitre. Mais,
surprise par le garden, il fit feu
centre la porte et bri la vitre.
La ball de petit calibre fat re-
trouv6e A 1'iintrieur. Personnel
ne fut bless6.
II se rendit ensuite A la Sta-
tion de Turgeau prbs des etTrois
BEBES oh revolver au pot g,
il exigea la norti dft a
de la salle ot ill dormalept et
s'en alla ,avec le product. do la
vented.
Le Service des Recherhefam ri-

minelles a envoy des D]ftaives
pour les -investigatlons n icelai-
rcs.


Comnmentaires
du ,Monde. sur
la situation
au Moyen-Orient
PARIS (APP) -
lies declarations du President
Nasser an journal ale Mond-
wont largement comriientea dains
I'dditorial du num6ro d'aujour-
d'hui qui leur esat consacrt.
La veritable int&sit de ces pro
poe r6side dab leaur g gUAs mo-
d6ration, souligne le journal a-
lires leur avoir reconnu cle mV-
rit6 de la clartis. Le Pr6sident
egyption n'h4site pas A dvoquer
la perspective d'uoe paix dura-
ble avec Israel note encore l'd-
ditorial qul estime ensutte que
Y'efforL le plus miritoire conqls-
to h traiter l'dvacuation des ter-
eritoires arabes occupis.
- Sur la ee basel base des rsolu-
tions de l'ONtJ une tell attitu-
de n'est pas particuloreltent po-
pulaire au moment oil l'oplnion
arabe volt de plus en plus dans
lea palestiniena non plau seole-
ment des rfungids, mats use na-
tion, estite le journal, en ajou-
(Suite page 4, col. 6)


BQNN (AFP)
Le Chancelier Willy Brandt a
inform hier ma-tin Berlin Eat
Qu'll eat prit A rencontrer le Pre
mier Ministre de la RDA, M.
WllL Stoph, dam3 la deuxieme ou
la trolaeIme seniaine de Mars.
La rbponsc du Chef du Gou-
veriement Federal a I'invita-
tiol'qu lui a it6 transmise le 12
Fivrler dernir par M. Stoph a
eti adreaie cc martin par Telex
k Berlin Est.
Ce texti sera public cet apr6s
midl di-qu'il sera parvenu A l'in
tlarG6, a.pr6cise le port paro-
le du Gouyerneinent M. Gonrad
Ahiers. ..
L. a Se rairor d'Etat ,l'infor-
lhatin 'a a *nnioins donns quel-
ques'lndication, sur le sens de la.
reponse du Chanceller. M. Wil-
ly .Brandt a indiqu6 a son honmo
logue Est Allemand qu'il h'a
pu retenir lea dates proposes
(19 ou' 20 Fvrier) par Berlin -
Eat en raison des s6ances qui se
tienneut cette aemaine et la se-
maine prochainc a.u Bundestag, a
Bonn

Le Chaneelier a done propose
que le Sonimet interallemand ait
lieu dans la deuxieme ou la troi-
siome semaine de Mars. It a ex-
prlim en outre l'avis que des
fonttionnaires devraient prdua-
xer la rencontre.
Selon M. Ahlers, Ice Chef du
Gouvernement Federal a estimni
que la poursuite de la correspond
dance entire Berlin Est et Bonn
ne parait pas opportune, etant
,ionnd que exchange de lettres
a'eat born6d des exposes unilat6
raux des points de vue respectifs
M. Brandt a en outre souligne
que le Gouvernement de Bonn ne
Dose pas de conditions pr6alables
aux conversations. j%. Ahler' a
donned lecture d'une declaration ,i
Ia press, dans laquelle le Gou-
'vernement de Bonn exprinle it
souhait que l'on mette en avant
les possibilities d'accord au liel


Le Festival Beethoven de


l'Association pro music


Cette annie ramene le deuxii-
'me centenaire de la naissance de
Ludwig Von Beethoven. A cette
occasion, dans le monde entier,
des manifestations artiatiques et
des festivals rendront hommage
au g6nie de l'incomparable com-
positeur. I
Ici, la m4moire de Beethoven
sera honor6e par un grand fes-
tival qu'organise I'Association
Pro-Musica de Port-au-Prince. Ce
festival, qui comprendra une s -
rie de sept concert, aura lieu A
'Auditorium de l'Institut Fran-
cais, mila la disposition de l'As
sociation par le Directeur de
lInstitut, M. Serge Braudo, avec
sa courtoisie habitualle.
Nous avons rencontr6 MM.
Max Duvivier et Raoul Denis,
respectivement Pr6sident et Se-
cr6taire de la Direction Adminis
trative 'de l'ABoeciation, qui nous
ont ai'mablement fourni les dO-
isils suivants.
Le premier concert, marquant
l'ouverture du Festival, aura
lieu le 3 Mars prochain et prc-
sentera le violoniste Robert Soe-
tens, diji appr6cid par le public
haitien, et son accompagnatrice,
Minka Roustcheva. Michelins
Laudun-Denis, Fritz Benjamin
et d'autres artistes de reputa-
tion international participeront
aux autrees cnoert qui seront
6chelonnes au course des mois de
mars et d'avril.
Pour rendre cette sBrie de con
certs plus abordable au public
moyen, 1'Association Pro-Musica


a decide d'6mettre des earnetl
d'abonnement qui front b6nlficier
leurs d6tenteurs d'une reduction
de 20 %. Les concerts 6tant eux
mimes divis6a en deux series de
trols et quatre concerts, il sera
possible A l'amateur de musique
d'obtenir, au choix,' un carnet
d'abonnetnent pour une seule so
rie, ou pour les deux. Le prix
des places a t61 fix6 i 1 $ les
places ordinaires, et deux dol-
lars les places rdservdes.
II est peut-8tre opportun de
rappeler que l'Association Pro-
Musica est strictement une amao-
ciation non lucrative dont le
soul but est de favoriser le dA-
veloppement et la diffusion de
la Musique en Haiti. Lea ren-
trees esp6ries par la vented dos
billets suffiront it pine pour
couvrir les fraia de d6plaecement
et de s6jour des artistes 6tran-
gers, et encore parce que ceux-ci
acceptent de jouer pour un ca-
chet symbollqu*.
Le fonctionnement de l'Aso-
cilation est assur6 conjointement
par une Direction Administrati-
ve et par une Direction Artisti-
que. A la Direction Administra-
tive, outre MM Max Duvivier et
Raoul Denis, se trouve M. Fr6de
Tic D6jean, Tr6sorier.
La Direction Musicale eat as-
suroe par Mme. Micheline Lau-
duni-Dents et MM F6rere La
guerre et Fritz Benjamin.
Les membres de ces directions
sont assists dans leur tiche
par les Conseillem sulvants :


IN MEMORIAL


Pour le tries cher Frere


Barthelemy

par le Dr. Marc Augustin


Je viens d'apprendre par mon
fils, lu mort du cher Frire Bar-
th6lemy, cu plutt la nmort de
Barthold. (C'est ainsi qu'on l'p
pelait, il y a environ 40 ans)...
O0 et quand naquit Frbre Bar-
tn6lemy ? Quel eat sno nom de
famille ? ... Je ne veux pas le
savoir.:. 11 naquit quelque part
sur la terre des hommines, et par
sa vie el par son oeuvre, m6rite
ie titre de citoyen du monde.
Autant que me reviennent des
souvenirs d'6colier, je revois les
Freres : eArchange, Hyppolite,
Ernest, Lucien, Louis, Chrysosto-
ine, Constantin, Yves, Rean6, Hen
ri, Albin, Paul etc....
Je revolas le Frere Barth6lemy;
Persists 0 ma. mimoire, la carica
ture plut~t grotesque' que j'essa-
yai de dassiner et qui me valut
uequluea cipq cents lignes de pen
sum avwc lea rdprimandes du cher
Frdres Yves.,
Deux yeux verts, Eurmont6s
par deux ar& de sourcile 6pals,
un nez extrdmement aquilin, sor
te d'appendices & une tAte parti-
tullirement bosselie le tout dnmer


geant d'une soutane noire com-
me suspendue 0 une pomme d'A
dlam saillante.
Une autre caricature dcsein6e
par un camarade sans doute plus
humoristique eut la vertu de pro
voquer le vacarme dans toate la
clause, car, Barthold i5tait reprd
sent aoulevant une grosse mas-
sue faisant pen6trer dana sa ti-
le d'un Olive partlsulidresment
cretin des equations de : sChi-
mie mindrale, disant je crois bien
que voici la meilleure fagon de
lui fire pdndtrer cettc ietallur-
gie dans la tIte. En rialit, mo-
dle de patience, de simplicity et
d'efficience, Barthold en terms
clairs sans osteetation inutile, en
scignait avec amour et bont6 laI
physique, la chimie, es imathima
tiques.
Profeoseur polyvalent, je le
iouplonne d'avoir pratiqu6 une
admiration particuliire pour le
Grand Toussaint Louverture. Je
n'ai jamais vu Barthoid en cole
re, mame lorsque alous 6coutions

(Suite page 4, col. S)


Melle Denise Roy,
Avin, Louis Jado
Hyppolite. Herbert
pe Cabaaie.
L'Association Pro
propose d'organiser
permanent et r6gul
son musicale annual
Prince, en patron
certs d'artistes Ioca
gers. ELn plus de ce
m6diat, l'Asoclation
de Port-au-Plince el
venir, la creation d'
MIusique, I'organtslial
course pour l'octroi
aux Jeunes muslclen
tru 'on d'un Audito
multiple (concerts a
musique de cham
d'innstrunu-ntistes et
spectacles lyriques).
Certes, I'Assaoiati
compete des difficult
contrera dans la
ces projects, mais el
voir les surmonter
la cooperation de t
souhaient '6panouis
culture en Haiti.
Nous rappelons q
pour le Festival B
permnettra au grand
connaltre le maxim
vre de l'illustre con
ront mines en vente
ne prochaine.
Et tout en soulign
se travail d'organis
par I'Association p
ration de ce Festi'
souhaitons tres since
Ic success qu elle rner
ses buts imm6diata
buts futures.


Mort de Mm4

Ernst Ewald
Les Pompes Fun
Pierre Louis vous
decis de Mmoe VWe
n6e C:cile Rounain,
di A 11 h P. M1. e
it Ptionville.
A ses enfants : -
rard Ewald et fa
Mme Max Esali et
Simone Ewald is
fants : M. et Mine
ct famille, M. et MI
md a sa soeur M
ges N. Leger it
wald iA M. et M
Roche, A Mine Vve
at famille, 5M. et
Blanchet et faumille,
James Ewald, ainsi
autres parents et
Pierre Louis (t L
prisente.it leurs ain
li6ances.
Les obseques de
Ernst Ewald seront
di apres raldi A 4
du Sacr6 Coeur de
eonvoi partira du o
re de I'entrepriso a
gera expoas6e.


MATHEY they, diatinguee spouse du grand
6, iesanon comnmergant M. Jean Mathey.
on uin foyer Propri6taire d'une chain de su-
tralngers. permarches:
Vol dn Paula s'y trouvait a l'occasion
e Vol de i de se 6tudes en pedagogie com-
t arrives a me boursibre du gouvernement
SMacelle francais.
le Claire. Mine Marcelle Mathey, mere
ilies avec en de quatre enfants, quatre joyaux.
re brillante Marie Odile,- Francois- Noel, Eli-
ala Gourgue zabeth et :Claire, tient sa belle
ige compos6 mason ouverte aux itudiants 1-
sseur Gdrard rangers. Elle est une vraie f~e
breux amin pour ces 6tudiants dont la plu-
u parlor de part ae entent -sou,-n d6payses,
ueil qui est Mine Marcell Mathey soulage%
ey. ce d6paysemn et en organisant
connaissance des receptions pour eux, pour
Marcelle M leur montrer par son grand
coeur quo le sentiment d'hospita-
lite, s'il disparait peu n pena Pa
S ris est encore vivace dans le. vil-
les de provinces, ou lea belles tra
ditions sont tenaces, a Besanqon
par example.
C'est un accueil plein de recon-
naissance que Paula a faith bier
soir a Marcelle Mathey et a sa
MM. Ernst gentille fille Claire qul vient de
ite, Grard passer une annee aux Etats L'nis
Denis et Ser pour 6tudier I'anglais- et 'ouvrir
de nouveaux horizons, en adjour-
S- Mustca se nant Dallas, Sans Francisco,
sur une base Honolulu, New York.
tlire une sal- Nous avons rencontr6 M'me
lie & Port-au- Marcelle Mathey hier soir au
nant les con Sans Souci oh elle est descendue
aux ou 6tran- avec Claire.
t objectif im- Elle dtait antouree de Gerard et
n Pro-Musica Paula Gourgue, do notre confre
visage & l'a- re Dumayric Charlier, Directeur
une Ecole de du Journal Le Matin, de Mile
tion de con- Ghislaine Cadet, Serge Salomon
da bourses et de not-re confrbre Ulrick Deh-
>s ot Ia cons- saint.
oriunm A usage Mme Mathey fait un long pd-
symphoniques, triple dans I'Hdmisphdre. De Pa-
bre, recitals rioa elle Wes 't rendue A New York
d, chanteurs, pour nasuite visiter avec Claire
Mexico. Guat6mala, Jamaiquas
Ilaiti. Ellen quitteront Haiti pour
ion se rend Ia Barbade et les Antiles Fran
6s qu'elle ren qlises, Guadeoupe et Martinique.
realisation de le esapre pou pleine de soleil et d'amitid, dan,
avec l'aide et le froid de France main ausai
tous ceux qui dans la chaleur de ma famille et
isement de la des 6tudiantsa rangers que j'ai-
me tanot,
[ue les carter Nous souhaitons la bienvenue
eethoven, qui et un agrdable sijour a ette
id public do charmante dame francaise qui
rum de l'mn- fait de sa.inaison un foyer pour
mpositour, se- les dtudiants strangers.
dIa la semai-
.:ILLE CAROLE; (;i).EZ
nant I'immen EPOUSERA ,1. HEIHERT
nation realis6 KANZKI
pour la prepa Ce s'amedi 7 Mars en IrEglie dte
val, nous lui .';ait Pierre
crement tout ...Nous faisons une abondante
rite, tant dans emplette de voeux pour le parfait
que dans ses bonheur de Mile Carole Gomez et
de M. Herbert Kanzk'.
J. L. IUs uniront leurs destinies par
le marriage le samedi 7 mars 70
;i six heures du soir en I'Eglise
Saint Pierre de Petionville.
Carole est la ravABsante fille
B de Mnme Elda Foucard, petite fil
le de Mmie Luc Foucard.
Herbert eat le fil, de M. et
Mine Rudolf Kanzki.
,beb I, 'ar -
annonloent hIc x x x
E.l. Ev 1 l, LE I;['T I)U VOYAGE
0 M100enu s-ar DlE JOE COOPER
Ssa i'sience ...Ce martin, Joe Cooper que
S ce nos avions rencontr6 au Cap

M. t MiMme G6 Haitieti lore de notre visited dans
mille, M1. ct la Metropole du Nord avec le Di
iamille, Mile recteur Gindral Adjoint de 1'Of
ses petits en fice National du Tourisme et de
Roger Dubat la Propagande, M. Ramah Theo-
111 Setge Val dore pour attendre l'arrivde du
4m \v e Geor M/S SUNWARD de Ila Norve-
lene Clara E- giant Caribbean Lines a etd reeu
[me Raymond par M. Theodore .
SJean Baker Joe Cooper qui pilote son Piper
SMme Carl PA 28 avec sa femme Joan com-
i M. tet Mine me Co-Plate eat venu de Oklaho
qu'a tous les ma i Port-au-Prince avant de
allies, MM. se rendre au Cap-Haitien.t
,e Nuuvelliste Joe a prise 'habitude de venir
licres condo- ici board de son avion privd.
Apria avoir faith echo aux E-
iMmne Vve dtats-Unis l'accueil qui lui a 6td rc
;chanties jeu suev en Haiti, 0 Port-au-Prince
h en l'Egl se at au Cap-Haitien, par les auto
i Turgeau. Le rltes ha-itiennes et par les parti-
salon funfrai- cullers, particuliremnent par
) lh. d ip ou ille 9 -
(Bultnpngn cL 7)


.. x .. .


, a I


Les princpaux points

Am6rique Latine


Willy Brandt se remdra a Berlin-Est


LETTRE A I'N PAPE MORT


ANDRE BRETON OU LA RUPTURE


-par Jean Claude Charles


.IME MARCELLE
iie dame fransaisac
q ui fait de sa mais
pour les itudiants i
...Hier soir par le
Pan American sont
Port-au-Prince, Mm
Mathey et sa jolie fil
Elles ont et6 accue
shousiasme, par no1t
pedagogue, Mme Pa
et un impoeant corn
de son amri le Profe
Gourgue et de nomo
qui avaient entendu
cet Ange de l'Accu
Mme Marcelle Mathe
Paula a fait la
' Besancon de Mnie




PAJ 3 eLM-L--- NO~J vtAJ 18---~~ PUVUZZ li --7~-~0 ~


-.me'


SELEON PARAMOUNT












Vous admirerez le jeu simple et

implacable de Peter Lee Lawren

ce la vedette de cet exceptionnel

Western Italien.



LA BRIGADE DU DIABLE LES PERLES GRECQUES
Panavision Eastmancolor. Superproduction en Eastmancolor.
Avec : William Holden, Cliff Robertson, Une histoire d'amour; chansons, musi-
Michael Rennie, Dana Andrews. que et danse a Athenes. Le plus grand suc
Des sauvages dechain6s, des enrag6s, de CALIBRE 32 ces de la production grecque en Eastman
la violence lances dans la bataille la plus Cin6mascope couleurs color.
infernale.







AApres Praxithle, Michel Ange,

Baudelaire qui ant immortalisE

l'adorable corps de la femme, le

cin6ma justifiant son titre de

76me art nous prbsente cette


QUI A TUE FANNY HAND impressionnante superproduction QUAND SONNERA L'HEURE
(Killer Adios) tissue de remous passionnels. DE LA VENGEANCE
Technicolor Techniscope ICin6mascope couleurs
Le remarquable Peter Lee Lawrence in- Un Tireur d'l1ite: Mark Damon.
carnant un farouche et redoutable Pisto- ADORABLE CORPS DE DEBORAH Une action suffocarite: de la tkm6ritI
lero a Tijeras. Cinemascope coulburs et de l'audace d'un style inconnu jusqu'ici.

&3^3C3^3^ 8^3'1


LES MOTS CRISES
PROBLEM No. 467 F.


/ T mW V rV lI vTIr T


SIORIZONTAL]6&ENT -
1 Fai. beaucoup de bruit
iane un orchestra
2 Est souvent bien terre A
terre Vicilli langue
8 Au millu du carf Pro
nom En noce
4 Nom d'une cLl6bre d6pg
cho Fit oeuvre salubre
5 Pr6fixe C616bre re-
vuiste
6 Unies Apargue


7 A on rang inddtermin6
8 Conjonction Cri de
joie
9 Ettit drape par les Ro-
mains Bete de somme
10 Devalent aimer 'eau

x x x
VERTFICALEMENT
I Courageusement
II Sigle d'une ancienne
francaise At6me
III Possessif Dieu des
vents Dosea de Ia terre
IV Vllle algOrienne Bout
de papier
V Un des plus granmi sa-
vants de note Are
VI En rou.e A l'audace
- Note
VII Pont de Paris R&-
dult en pondre
VIII L'etourdl n'en a pas
beancoup
IX Lettres d'6criture Ar-
ticle
X S'aghne dan. le recueil-
lement


SOLUTION No. 470 F.
IIORIZONALEMZNT VERTIOALEMENT
1. Radium; Obi 2. Air; E- I. Ennuyeux II. Aar; Isau-
mois 3. Er inta; No 4. Tsa re -- III. Diete; Noir IV. Iris6e;
rine 6.k Ni-e; TN 6. Us; N6 V. Na; Noiea VI. M6
Enqutte 7. Yan; Ourlet 8. trique VII. Mai; Urnes VIII.
EUO; lIna 9. Urine; EnLs Oo; Elans IX. Binette X. I
10. Xkrse; SS. ISE; Nettes.


RESOLUTION
adreasde au Coesiseil Econom-
quse et Social des Natio i Unies
Le Congree Mondal de I'En -
fance convoqu6 A Stockholm du
6 10 Septembre 19ul par 1'U-
;,ion Internationale de ProtectLion
do l'Enfance, rpr6senantl 250 or
ganizationa de protect on de I'n
fance appurtenant h 58 pays.
reconnaissant que 1 Assemblbe
G6n6rale des Nations Unies a a-
doptl A l'unanimit6 la D6clnra-
ton des Droits de l'Enfant il y
a dix ausi;
rappelant lea resolutions adop-
thes en 1961, 1P62, et 1966 per
les Assdmblies Gdn6rales des Na
tions Unies, rortant sur les ali-
solns des enfants et la neessitdl
de mettre cette Dlclaration en
nratique de of4on encore plus ef-
licace en amiliorant les program
mes de protection dd l'enf'ance
(resolution de l'Assembl6e GOnd-
rale des Nations Unles 1678,
1773 et 2217);
souligenant les reconr,manan -
tions de la resolution No. 1773


qui invite lea pays membres A te
: .r compete des bosoins des en -
fants et des jeunes dans la plani-
ficaticn et l'adm.n station de Is
santA publique, de 1l'ducation, de
]a prdvoyance social, de la prd
paration A 1'emploi, du logement,
de l'industrie et de l'agriculture,
LLt A iinsrer de tells plans dans
lea programmes gndraux de de d-
veloppoment;
ins'stant sur la recommanda -
tion continue dans la m6me reso
lution et selon laquelle lea E ate
inombres devraenst Ji ifter ple!
nement des services que le
ondcls des Nations Unles pour
1'Enfance peut offrir, particulil
rement en matinre de planifica-
ion pour l'enfaner et l'adoles -
cence t de formation du person-
nel nualif' en collaboration avec
le Bureau des Affalres Sociales.
les institutions sapriallises, les
nutres organ'sations des Nat;ons
Unless et lea organizations non
gouvrniementales;
1. -fa't aprel arn Consil Eco
nomique et social des Nations -


Unies pour attire attention des
Etals me&nbres sur la n6cessit6:
d'appliquer les Fr nc pea de
la Declaration des Droits de I'En
ant dans la legislation nationa-
le;
de reviser cette legislation
phriodiquement en function des
changements qui se produlsent
dane tous lea tat s membree;
d'introduire dans les lois
fondamentales en faveur des en-
!'ants et des adolescents des dis-
positions concernant chaque 6ta-
pe de la croissance et du deve ,
loppement de l'enfant et plus par
iusieremenL d.ns ie adomaines
ndglieds ou critiques tells que:
la protection de la mere a-
vant la naissance de l'Bnfant;
le ddveloppement de F'en -
fant pendant la pdriode prdsco-
laire (y comprise la nutrition, la
sent6, P'hygine et d'une manibre
f6ncrale touted measures de pro-
tection) ;
le ddveloppement de Fen -
fant au course de la pdriode d'a-
doleecence et de post adolescent
ce;


2. assure le Conseil Economi -
que et Social que l'Union Inter-
nationale de Protection de I'En-
fance a alerted sea organizations
membres sur la n6cessite de tra-
vailler avec leurs gouverncmienits
en vue d'appliquer ces recomnain
dallons.


RESOLUTION
adressoe A toutes les organisia-
lions et les inst tut ons concern -
ndes pour la protection des En-
ianonis ei des adoliscenAt dans
tous lea pays du monde, y com-
pris lea organizations non gou -
vernementales, et l'Union Inter-
nationale 'de Protection dce l'En-
!ance
Le Congrhs Mondial ie l'En -
fance, convoqu6e & Stockholm du
C, au 10 Septembre 1969 par l'U
Wion Internationale de Protecteon
de P'Enieance, repr6senfant 259
organizations de protection de
l'enfance appartenant A 58 pays,
conscient de la responsabilit6
de routes les organizations et les
institutions concernees par la pro
tection des infants et des adoles
centq dans tous les pays du mon
de et dans Pesprit de la Ddclara
lion des Droits de l'Lnfant.
1. demand A ces organizations
et A ces institutions de prendre
note de la communication adres-
S6e par le Congres au Conseil E-
conomique et Social des Nations
Unies;
2. prie instamment les organic
stations non gouvernementa-les
concernees par la protection des
enfants et des adolescents de
prendro toutes dispositions vi
sant A:
collaborer avec lea organism
tions concern6es et encourager,
entreprendre ou renforcer une
6troite cooperation avec les gou
vernemients en vue d'ta-blir une
politique commune en faveur des
infants et des adolescents dans
le cadre do leur d6veloppement
national,
d'encourager introduction
de ces-objectifs come partie fon
danmentale de la politique natlo-
na-le,
de prkconiser daus ce but
qu'un organism de coordination
soit d6sgnei ou cr6A au niveni
national, comprenant des organi
nations et des institutions gou -
vernementales et non gouverne -
mnentales:
3. souligne l'utilitd d'echanger
di i an*from.t.ons A tou s le ni -
veaux et d'augrienter ces cehon-
es, par example par des as6ninai
( Sulte pae )


AU CAPITOL
Mercredi A 6 h. et 8 h. 30
Jeudi a 6 h. et 8 h. 30
'j E F F
Entree Gdea 2.50 et 4.00

AU PARAMOUNT
Mercredi A 6 h et 8 b.
PLUS FEROCES
QUE LES MALES
Entree Gdes 1.60 et 2.50
Jeudi a 6 h. et 8 h.
CALIBRE 32
Entr6e Gdes 2.50 e- 4.00!

AUDITORIUM
CENTRE CULTUREl
Mercredli 7 h. P.M
FANNY
En.r6e Gde 1.20
Jeudi A 7 h. P.M.
LA PETITE VERTU
Entree Gde 1.20

ETOILE CINE
Mercredi a 6 h. 30 et 8 h. SO
5.000 DOLLARS SUR L'
En:r6e Gdes 2.00 et 3.00
'eudi a 6 h. 3C et 8 h. 30
(Sur demanded pour lb dernidre
fois)
FRUITS AMERS
Entree Gdes 1.20 et 2.00

A MAGIC CINE
Mercredi A 6 h. 15 et 8 h. 15
COURIER DIPLOMATIQAUE
Entree Gdes 2.00 et 3.00
Jeudi A 6 h. 15 et 8 h. 15

MA COUSINE RACHEL
Entr6e Gdes 1.50 et 2.50

Drive in Cine
Mercredi A 7 h. et 9 h.
LA PETITE VERTU
Entr6e 1 dollar par voltura
Jeudi A 7 h. et 9 h.
LA LEKON PARTICULIERE
Entree 1 dollar par voiture


CINE UNION
Mercredi A 6 h. 15 e S h.
QUINZE POTENCES
POUR UN SALOPARD
Entree Gde 1.0o0
Jeudi A 6 h. 15 et 8 h.
L'OR DU SHERIFF
Entrde Gde 0.60

CINE STADIUM
Mereredi (En permarience)
CINQ CARTES A ABATTRE
Entrede Gde 1.00
Jeudi (EnA permanence)
QUATRE DqLLARS
DE VENGEANCE
Entree Gde 0.60


REX THEATRE
Mercredi & 6 h. et 8 h. 80
KRAKATOA
Entr6e Gdes 2.50 et 4.00
Jeudi & 6 h. et 8 h. 30
CUSTER, L'HOMME
DE L'OUEST
Entrde Gdes 2.00 et. &00


AIRPORT CINE
Mercredi h 6 h. 30 et 8 h. 80
S A. I PA N
Entrde Gdes 1.50 et 2.50
Joudi h 6 h. 80 et 8 h. 13
PRISONNIETRE DU DESIRE
Entr6e Gdes 1.00 et 1.50

CImE ELDORADO
MeT*redi A 6 h. t 8 h. is
LE DROIT DE NAITRE
OU MAMA DOLORES
Entr6e Gdes 2.50 et 4.00
Jeudi 1 6 h. et 8 h. 15
SAIPAN
Entree Gdes 1.5a et 3.00

De Luxe Auto Cine
Mercredi 7 hI. et 9 h.
L-ENFER AVANT LA MOBR'
Entree Gdes 8.00 par perso x
Jeudi A 7 h. et 9 h.
CHAMBRE A PART
Entree 1 dollar par volture


CIN OLYMFIA
Mercredi (En permanence.)
LE DERNIER JOUR
DE LA COLERE
Avec Lee Van Cleef.
Entr6e Gde 1.50
Jeudi (En permanence)
LE DEFI DE ROBIN DES BOIS
Entree Gde 1,00

CINE PALACE
Mercredi h 6 h. et 8 h. 15
001 DESTINATION JAMAIQUE
Entree Gde 1.50
Jeudi A 6 h. et 8 h. 15
LES RELIGIEUSES
Entree Gde 1.00
MONTPARNASSE
Mercredi A 6 h. 15 et 8 h.
GOPLAN SAUVE SA PEAU
Entree Gd. 1.00
Jeudi A 6 h. 15 e 8 h.
LA PLANETE DES SINGES
Entree Gde 0.60


Mererpdi A 6 h. 15 et 8 h. 15
MEDECIN POUR FEMMEr S
Entrede Gde 1.50 et 2.00
.eudi & 6 h. 15 et 81 h. 15
LE PUITS AUX TROI8
VSRITES
Entlee Gdeu 1.00 et 2.00


~;I~-- ~~. ,. L luLt:~-LW;U~kU~b ~ II~LLllbt~J*~(~i~g~C~;~~i*:L ~ l.~k;,l,.;- IL -. L I -L-_ __._~~ ;l;L~L.-~~fb~-. ..-, ~ ~ j~


Resolutions adoptees an




Congress Mondial de I'enfance

6 10 SEPTEMBRE 1969
STOCKHOLM


DANS NOS CINEMAS


BRASSERIE BE LA COURONNE, SA.1


FRUIT CHAMPAGNE

PAMPLEMOUSSE

ORANGE

CITRON

LIMETTE

RAISIN,

BANANA.

CERISE

CREME DE CACAO


I


PAAL&


- -- -- -- --- a- m


utackrm is nman igio


i


1


cLIC NOU10 IVAISM






~IERCK3DZ ii vflvmua itYo aLl )~OUV3LLWT3. .- A.OES


SRHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 12
f' .... i .


L Parc Franerse D rake,,


',&w.&.o In oootbmoerrft~cel! go Joni, do wet.. aoxtwiarmof
& ns~od" oome f teoverW I" pwoposd4w" pad "we
4notont L I" eo potr"" &OoneLo
Doudt do. opo'ewweMmm (e40. &% pwrtdoU rdaood.-
PvopoM K4im Ws uArohm svnuUbdoh Nweoloev
tLH NQUVDLLSTE3
JEUDI 19 FEVRIER 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): itilltse vousn vos onsl
au mieux? Examined das mcainte-
icant cette question pertinent.
La promptitude de l'affort est
moins important que sa pers6vS
rance.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): II y a plus d'une facon
d'attaquer et de r6soudre un pro
blme. SI votre premier essai
nWet pao concluant, renouvelez-
le, avec de meilleures m6thodes
et une d6ciaion plus former.
22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX): Oboerrez les m6tho -
des du prochain, pourquoi st corn
ment il pene et agit comma il le
fall. Une observation as6rieuse
vous sera prclteuoe. Do belles poe
sibilit6s vous sont offertes.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): De nouvelles voles
nc doivent pas vous surprendre.
Si von a exaglrez, vous rnquez de
perdre Ie frnit de Von efforts.
24 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION): Consolidez votre poolst -
tion. Du dynamisme 1A oh voua
le pouvez. Soyez calme. Remplis-
sez exactement von devoirs quoti
diens, sans inqui6tude. Compl6-
tez les travaux inachev6s.
24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Le d6sir de d6
passer vos limits fatiguerait vos
nerfs, causerait l'6croulement
d'un plan bien 6quilfbr6. Veillez-
3.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE): Obser -
vez les rigles anssi bien que vo-
tre partenaire le fait, et mrme
mieux. Beaucoup dipendra. de vo
tre volont6 et de votre comporte-
ment g6n6ral. Evitez touted dis -
sension.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
LRE (SCORPION): Chance par
ticuli6re pour montrer votre sin-



Aujourd'hui


cmrltb, votre esprit vif, votre fa-
cultW d'nider le volisn, de le met-
tro I son asao. Toutes les bonnes
actions nuront leurs r6compeni -
ses.
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAG1TTA1RE): in-
fluences trds favorable. Pression
ou tension nec doivent pas entra-
vor une action r6solue et blen
equilibree. Affaires et tkchee
W'organisation sont speilalement
favoris6es.
22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE): Tra -
vaillez vite sur les probldmea d6-
licata mais ne vous les exag6rez
pas. Un incident nest que cela.
Assurez vous de bonds rdesultats
dana votre secteur grace h vos
efforts.
21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU): Songez
que des caractires divers eont
concern6B par vos projects ct vous
ne serez pas aurpris de constater
de si nombreuses op nions diver-
gentes sur le mfme sujet. Chaque
point de vue m6rite consid6ra -
tion.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Tol6rance, aima -
ble disposition, comprehension
des. difficulties dantrui seront des
atouts notables au course de cette
pdriode avantageuse mais gale -
ment d61icate. Evitez tout excns.
SI VOUS ETES NE AUJOUR
D'HUI: Observa.eur perspicace,
vous gagneraz beaucoup a scou-
ter .Vous surprendrez par vos
idies car vous resterez souvent
dp longs moments silenceux, I
riflbchir. Vous dicouvrez la v6-
rit6 mime si elle east controver-
s6e mais vos sympathies peuvent
vous igarer. Vous aimez ce qui
appartient l'avant garde et
goitez la lutte loyale. Vous reus-
sirez remarquablement dans le
journalisme, dans les entrepriseas
bien itudides, quel que soil leur
type.
Naissance de Nicolas Copernic,
astronome polonaise:
d'Adeliria Patti, cantatrice ita-
lienne.


MERCREDI 18 FEVRIER 1970 Avis Matrimonial
IAINT SIMEON
Le soussigno, Mr. H6nock Ba-
x x x zelais, n4 a Bainet, demeurant it
Bois BrQild (La Gonive) avise le
COIN DE LHUMOUR public en g6n6ral, ainsi que les
autorit6s civiles et militaires,
r'OUR PRESSANTE qu'ili nest pas responsible des
act0s et actions de son Epouse n6e
Un june home trib timid Bienaise St-Polin, n6e I L6ogIne
tmn amoureux de na jolie concier- demeurant I Boi-Brfil6 (La Gona.
ce Apris bien des h6sitations, ve) pour abandon du foyer et in-
il me d6cride A lui fair sH dcrlara compatibility de caractire, en
tion. at endant sous peu une action en
Alorul, lou demandent eam divorce.
iinins, qui I'attendbient duan uar Bois BrIl1 (La Gonive)
(alO' pour connaitre le r6'sultat Ce 15 F6vrier 1970
de mSa dlb-marche. Comment cIL Slgn6
c st psmih? Hinock BAZELAIS.
-Mal ... Je lui ai demand la
permission de lui fair Ia cour...
Alors, elle m'a mis un balai en-
tre lea mainal A V I S


.,A MEILLEURE SOLUTION
Un monsieur, qui a fait un a6-
jour on Afrique, fait visitor son
appartement Ia un ami.
-Tu vois cette descent de
liHt? C'est un Von normal. que
I'al tud moi mime ... Je diteste
'a chase. Mias qu'eat ce quo tu
,uxl NNou noous nommes trouvi6n
fare I face ... Alora. je n'ni pas
eu le choix. jaf tirei C'itait lui
oun moi ... TI valait mieux que ce
-ot lo i quo moi!
L'ami, tout songeur, regard le
l!on-
Oui. tu as au raison ... Lui.
an desceno- die lIt i1 fait quand
msme meilleur effect!


-- Et mon argent, voua y pen-
sez? Ca fait d6jA plus d'un an
fque vous m'avez dit que vous ne
pourriez pas me le rpndre tout
de suite...
Eh bien! Vous voyez que
j'ai tenu parole!
x x N
HORS DE COMBAT
Un garCon rentre chez lui en
piteux -tat: oeil au beurre noir,
tc...
-Qu'eat ce quil test arrive?
s'inquiite ao mere.
C'est Durand qul m'a arran
g6 comme tal Mais je te garan-
tie qu'il nest pas prs aoe recomn
Amencerl
Ah... Tu lui as rendn sea


DE DISSOLUTION
DE SOCIETY
Par acted au rappor, de Me.
Raoul Kinol en date du Vingt
Quatre Janvier mil neuf cent -
soixante dix enregistr6 et d6po
8e au D6partemen: du Commer-
ce et de l'Industrie, la Socite
en nom Collectif simple Ascencio
& Phippo a 6t6 diasoute et la
Phipps Industrielle Ccfrmpagnie a
absorb le passif e- l'actif de
]a dite SociitF-.
P-au-Pce. le 17 Fdvricr 1970


res r6ilonnux at dos groups d'ex
ports;
4. recommandu A I'Unlon in -
tornationalu do ProtctLon do
I'Enfanco do roconnaltre l'urgan
co d'etabllr des objectifs pour
4lpondrc aux besoinm dos oan -
fants ct des adoleoscnts At do pr6
ter anssltance dans la creation
esa services r6pundant aux be
soino des zones urbainae, seni -
urbaines at rurales.


DECLARATION DES
D)ROITS DE L'ENFANI


Editeur de la Correspondance
monumental de George Sand
don't six volumes ont a6js paru,
George Lubin a 6voqu6 hier A
1'Acadimie des Sciences Morales
et Politiques les idWes poliiques
de la romanciore.
Celle-ci subit dis Pienfance les
repercussions d'une cascade de
situations irr6guliiresB:
cMes premiers instincts socia-
listes et d6mocra.iques, dira-t-el-
le, je les dois Is la singularity
de ma position, A ma naissance
A cheval,. pour ainsi dire, sur
deux classes, A oon amour pour
ma mere, contrari6 et brisa par
des pr6jug6s qui m'ont fait souf
frir avant que je puisse les corn
prendre.>
Lec.ricc de Rousseau, elle tra
versera une p6riode jacobine
lors de sa liaison avec l'avocat
et tribune Michel de Bourges. En
1841, les professions de foi pro-
16tariennes continues dans Le
Compagnon du tour de France
inquiitent Buloz, Directeur de
sla Revue des Deux-Mondes. Geor
ge Sand s'en spare ea fonde, a-
vec Pierre Leroux, La Revue in-
d6pendante.
De 1840 h 1848, il n'eat aucun
do ses 6crits qui ne porte la tra
ce de ses preoccupations politi-
ques et sociales. Elle a'y declare
ouvertemen. socialists, A l'occa-
sion communiste. Comment fout


(Sultt d 1l Skiae pi l)


protection up6clloa at so voir ac-
corder deioponslblllit6 ot dea fa-
cillt6n par l'effot doe la ol at par
i'nautres poyens, afin d'etre on
memure de 0o d6velopper d'une fa
con saine ot norinalo aur eIn plan
physique, Intellectucl, moral, spi-
vitucl et social, dans aes condi-
t'ona de llbert6 eL do dignity.
Dans l'ndoptlion do lois i cette
fin, I'intdrat supirieur doe Pen-
fant doit tre la consideration d6
terminante.
PRINCIPLE 3
L'2nfant a droll, dbs so nais-
sance, I un nom et & une nation


Una premniro Ddclaration doe nalitA.
aruits do l'enfant sn cinq points
fut pronugutwSe par I'UIPE (U-t PRINCIPE 4
2n7 I:tlaernaiwonale do Protection L'enfant dolt bn6dficicr de la
do I'Enfanco) en 1923; adopt o sncuritk social. II doit pouvoir
parr a. Sod1tO des Nations on prandir at se d6velopper d'uce
1394; revisdea n sept points an fiaon saine ;I cette fin, une aidq
1 48; swne nouvell ,Ddclaration et une protection ape6ciale doi -
dos droits do I'anfast on dix vent Jui itre assures ajnsl qu'hI
points a dtd adopted en 1959 par sa mere, notamment des noins
l'Assemblde gdndrale des Nations pr6natals et postnatals ad6quats.
Unies. L'enfant a droit A une alimenta-
tion, I un logemcnt, a des loislra
PRINCIPE PREMIER et A des soins midicaux ad6quats
L'enfant doil jouir de tous lea PRINCIPE 5
droits 6nonc6 dana la prasente L'enfant physiquement, menta-
DAclaration. Coe droits doivent iement ou aocialement d6esavan -
itre reconnus A tous le enfanta tag6 dolt rocevor le traitement,
sans exception aucune, et sana i education et les soins speciaux
distinction ou discrimination fen que ncessite son 6tat ou sa si-
dies sur la race, la couleur, Ie uation.
saxe, la langue, la religion, les
opinions politiques ou autres I'o- PRINCIPE 6
rigine nationaje ou social, la for
tune, la naissance, ou sur toute L'enfant, pour l'pa.nouisse -
autre situation, que celle ci s'ap sent harmonieux de sa person-
plique l'enfant lui mlme ou a naliti, a besoin d'amour et de
sa famille. comprehension. 11 dolt, autant
cueposIble, gran la-a-,u-a-Ia.. -n


PRINCIPLE 2
L'enfant dopit bnficier d'une


cue possible, grandir sous la Bau
vegarde et sous la responsabhiIt6
de ses parents et, en tout 6tat
de cause, dans une atmosphere


id'ffootion at do asii.urltO morale
It mnntdrlellc; I'qnfant en bns
fige no dolt pIa, saul circonutan
('is exceptlinnillos, itre ab6pr6
do ama, In6re. Lia socili6 et les pou
voirs publics oat le dtvuir de
prondre un oln puarLiculle doe
enfanta auns famille ou de ceux
(,ul n'ont pas do nioyona d'exis -
Lonrc souflimants. 11 eat souhilta-
ble que soient accord6es aux fa-
nillcs nombrouses dae alluctions.
de 'Etnal oun utrns pour l'entre-
Lion des enfhnta.


il l'entendre, se demand M. Lu-
bin? cEvidemment pas au sens
qua nous donnons Is ce oot an-
jourd'hui. Plusieurs documents
montren. qu'elle a toujours con
sidir6 le communism e comme
'id6al des soci6tma en progress,
r6alisable par I'association et
grIce au cconcoure libre et pro
gressif des volont6ss, non impo-
s6 par la force.a Je suis commu
niste, dira-t-elle, comme on tai.-
chr6tien en i'an 50 de notre Ore.
L'ilection de Louis-Bonaparte
mit fin a son activi.6 politique,
tnais point A son action en fa-
veur des d6sh6rit6s et des exil6s.

La po6tesse amiricaine Louise
Bogan est more a New York h
l'Age de 72 ans. Au.eur de nom
breux recueils de po6sie, Mme
Bogan avait tenu pendant trente
ans la rubrique de critique de
I'hebdomadaire et occupy la chaire de po6nie de
la bibliothbque du Congrse.


AVIS
Marque : Ford Comet Caliente
Module : 1966
Pour tous renseignements, m'a
dresser I l'Ambassade du Cana-
da, Pont Pradel, Boi-Verna.
Phone : 5-0091 et 5-8451


sance do co drolt
PRINCIPLE 8
L'enfant doit, on totes clr-
conatuiices, Itt purnnl lea pre-
nilors & recvoir protection et
secours.
PRINCIPLE 9
L'enfant dolt Wtre proUtg6
contre touted forms do n6gllgen
co, doe ruaut6 d'exploitatamn.
II ne doit pas ietie sounm i la
tralte, sous quelque former que ce
Solt.


PRINCIPE 7 L'onfant no
L'enfant a droit I unse duca- MeIns r nploi
tlon qui doit etre gratuite ot o- teint un geo
bligatoire au moins aux niveaux pr16; i ne dolt
616mentaires. II dolt b6n6ficier tra astreint ol
d'une education qui contribute a dre une oemop
sa culture gin6rale et lui per poi qui nulo
me.te, dana des condition, d'6- on 6ducatloni
galite do chances, de d6velopp r sonn dvelopp
ase facultls, son jugement per mental on mo
sonnel et son senas des responsabi
litle morales et soial.es, ot de de PRINCIPE 10
venir un membre utile de la soci
t&. L'enfant do
L'inthrft sup6riour- do 1'enfant contre- lea pr
doit itre le guide de ceux qui vent pousser IA
ont la responsab'lit6 de son 6du racial, A la d
cation et de son orientation; gieuse ou i toel
cetto responsobilt6 income en do doscriminat
priority i seos parents. lev6 dans on
L'enfant dolt avoir toutes pos hension, de tc
eibilitB de se livrer i des jeux entire les people
et a dos actiavits recrbatives, qun fraternity uni
dioivent dtre o-ienteo vers lea fin s sentmonims nt qn
vis6es par l'Mducation; la socidtk de consacrer 0so
et lees pouvoors publics doivent talents au servi
s'efforcer de favoriser la jouis- bles.


dolt pas 6tre ad
=a nt d'avoir at
nimum appro-
en auscn cas 6-
autori6 IA pren
ltion ou un em-
Ssa aante ou i
ou qui entravo
mment physique,
al.

it itro prot6g6
atiques. qui peu-
la discrimination
isacranination rell
,te autre former
Lion. 1 doit fitre
esprit deo compr6
oliranee, d'alltti&
as, de paix et do
verselle, e dana
'il lul appartient
n 6nergle 'et sea
ce de saes semnbla


LISEZ
c LE NOUVELLISTEiS


RUSSO & CO.


17, RUe ROn 17




Le plus grand


assortiement d'argenterie


Christofle


Couverts, menageres,


timbales, couverts


pour bw etc...


Pour routes


les circonstances:


anniversaries,


baptkmes, marriages.


mANSjcAR1BRL4NAIRWAYS



PORT-AU-PRINCE

La Compagnie ayant 24 a 4aes de Service dams les Caraibes



NOUVEL HORAIRE



MARDI MERCREDI VENDREDI SAMEDI


Vol 601


Vol 602


Arrive Port-au-Pce 16.15


Arrivee New-York 21.20


Pour toutes informations concernant ces Vol Supplmentaires adressez-vous danotre agent de
voyage ou aux bureaux de la Trans Caribbean, Cite de rExposition.


Tel. 3283 3974.
Airport et Service Cargo 3085.


N.B. Soulignons q'en raison doe l emdfiation du trafie. La Trans-Caribbean Airways orga

nise des vole supplmentaires.





Les Bandes Dessinees du oNouvelliste,


-Blondie


| '"P


Non. Mar it port domain
lour un-mo AIs la montntgn.


Pharmacies assurant
lp Service cette suit. Une extraordinaire selection de cadeawx pour
Mercredi 1R Fvrier 1970 hOmmies et pour femnes ... a des prix quai provoqueront
CHEVALIER
Lalue 8 en vous la plus agreable des surprises !
DUTj BOTYrL3VARD-'.. ..t,
11 J .1 Deoalines.


- 1...


-,, lop-,. Congr6s Mondial de f'enfance


LE SOCIALISM DE GEORGE SAND


Depart New-York 13.15


D6part Port-au-Pce 18.00


HAYTIAN AMERICAN SUGAR
COMPANY, S. A.
USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITIENNF

PLANTEURS ET FABRICANTS
Sucre Mi-Raffin6 Port-au-Prince, Haiti.
- .3a &f38- =nX&3X -g3^3 a-3 a


VLo Betiea 'eofe
sjt 1i^'*


b~c~M~c~eo


:-----llrr,.~r,,r:..~. ,;.. ~~ ; -1~~~.*- Il~-.rl..i~$~,~uL1bausa '-~bl. ~i;~.~LLI~,;,.*ds~~*iii~ad~l~i^L1LLI


PiERCRUM is ravramp wo


%LE NMOUVILtWB.


/ gav. a


I


I


I








PAEE I~4 gJMOUTULLIITE


Andre Breton ou la rupture ,rei'ls." cer


( luite


(suitst
TIM-e"'MuVio liint. Ite.It-E, dIS.


.a o.o d eseen,*l.. de .* p oPe re-l sd "l soeoem n'n ,* nt nallthllqua,. J.l IinA II ..t. JdeaV
Se l,'.. rreffrm..e,.W. df. d o see.- t peal eoe Hl(eeeil. tinst e..rf ale"tlts qi" tlllt l lol',,t' d1*1,,
1.. o ..m-O-d.-cr I e.ia ..e.a. e.famoe.e. pa .r. l ..es a 0... thlitllti duO Pniltateuqsle qJand
lll. Its |3i.d ot n ** Mees ies pro- fwu isoe r oe"s B II. .. ol otillnint ilv, n) 0npita iollleur
,,, it ,. p. r. t r / ,** rso.. m. o mo,, p >/ul fdoe n h l r ve h.. a .' J"" Ihnl l .. .I n I ..s ,, --I .
l de t e m'r,,.,. id r,.,r r eo..rrlur itoillH tes O*eo (a ge.. d ,.- r .hIl. ]1' 5. .... ,|, Il |lthr ',,i
1'" Jeorrsotlote se "oes ylsi (9) 4famfleO. Apr4 ouse, iart,0it o f'te tell ItOl.- .dtlilI li.
)Lp'n Io isq.rn t u itio ml un joil () emat Avm st vu u S ,oir que Occ ientuxlt notre avi,, trop cu
nloto e r ,to 1 u att J'ln;iirtor lstixr not 0 Sarrtatima. Aprteo pide pour unev crolsdlo 1lte qltin
hanaroo,, up Tristaon 'sa paro u t. #W t((a rdemseuro onJourn t.
,li rolsu-C parft at( I sloorrttllnti r t.f d it 1,roue-nlt 11, 1,on ,Y v I t b h tiA en trol' 110ns, J'io rv
.IllS til "p10 ", sr Aeu(.tr'l. t' S,1- 1. /eo pe st phi4. rcI(r doans vu Ic bon Frore Biarthokmy, tit
ul nla d anl/. NS, par hae Ild. Il- le es, oo no o it l.a iseal insp figure exprilniat tin inoanage, Sill
.ma5ss a d o rne, t, 1pri qulo vll .le Ins es icondiiot ctoel ct tar don voutt, iso blancs souiclt no
irje nva,,eis cnrncr a .oie )oie s l tto ia til coisld rable- pouvalent catcher I'aura du paix,
tu,,,tr ,aladrb II l e, pti-rir m Int, le do cour portent pas da aour rcuroe, golt autour de In t6te.- Lul qui
in d loI'ilrlon.i.nt, to stil quo ,, ofet cc qu'il appe/llatv ae ex a combattu pennant plus de cin-
eolre o0 1,,re the opl iqnu o x.,i ll ht I, ce o ls- n 't 'lo s t s ,quo 1, oy z .,vot qu a n te a rt, lui qui a fa- o nn 6
W ei0 poi n caro om b i lAoo isasp er orntrs. t soo s enas diora nge- do aet n e ha- tant dt g nrsoo' onfa lui qui a you
NS il 'sast avoril luoo quge lee :a- bitudes, vous ts e ot emapd eur ou nous inculituer un humnnisinme
iens iptoaplorles ,tiol tlOs-foenll il-t pit, or 0e1rond, et eampoechoer foat do probltt ecientfique et,
tori ,ro raoh r, troils de d' rire on road, 1n eiptche nr droiture spirituelle, lui qui par
lpoi l.qu'o ,p(r olotairo, ,to d'agir, le rotnd, I onopfrceh doasus lot, fctloi.s demeura un
airo rme, tor d ta ,osurfa.(, r esr.t d oir o fond st aut" confortable homme plein do foi dates ain mn
foare ronwtoter tofa surface, il eot( 6u itterIs o fa csn/ortls sion Weducateur, lui 4ui prati-
apparn egalemsnten ai sosetblable des projugds, a neots dair do e bducatr dsint6resse-
quoc iux-i no peuvsent dovtir touts ecollese esth4.tquo, ittelleo ua, Ia bontl et Is ddstntiresae-
ent l il d cot tull oral a.ndre d tent, r avait certainemeni trou
tinstruments pri.,,ri.tgi d con- udme ofsU m orals, por at( r 6 In paix Christique dans le con
niaisoance qu, danos e it mesr o i c e sormt do pr d'o on mytiue avc son du n-
tis parthcipnt d'un juamelage pett entfi porter sir Ic ioo,,de t.teu r peronnellson adit troun-v
tpontanc aver Itl donnes. cons- 1in regard neuf. er que cherchon.t 1 ru t lea v hom-
crieteos d ln'mspiration, dane la StncIrement vdtre, ce qu cherchou t tous lea m-
Irtsuri oi intserviest, sani etlai- par-det votre mort, tle s Lan paix iittrieur}, vI
,(ineialsffiooaeneri, I, to raoison pixl csxonhuise Atijivera la vie
ordonsat ris.. fails dco eels, tore Jean Clau deCHARLES. quotidiei.no dans lee aprcuves ;n
ordonnlr Ma d a, otr an Ctd Oligno cessantes, v6ritables lemons pour
rlot ;qetiodoi dosSoi alis au- Notes nieux pratiqucr le mdilier de vi-
dlsrid,nt : le eat coltaomet () Arane 17, 1944r Fre. r rthlemy a
rr'rreor par dae coupe de pro- (2) Roger Gatllaord, ti tAndri Cher Frre Barthelemy. ta
Jnco pnlcrlr dre irco u pl ttston qd p ro tlo S t nits, Croo io, c ote o'eat pas terminoe. Dana
o q (ral, r71 srolrt atiste pelt n -'r o, Cojonco, d c. c tte transition vers lea deiltu-
o tr olm e H o t t ld l tp a pa r t C o n ib t- f N o l e a
certoe pt ouil prol. (3).Apart Mo tison E ill tl re-, r e de Ifone, retrouve !so fruits
-Deuxtmeu :t o rhof tdi, i, loees ocr Georges Chlarbonnier do ta personnalitd. Ton oeuvre
is-.io n Io Srriao 0m air 0 srcico Paris. Jstiorpd, 15,p. io31. nest oss perdue. Subline tcrrien
t,,e Srraeit o o o, i Fai. Juleard 5, C 11. tuc un de ces citoyens aont
do n ?Rvoii tioni, qi tour, ftenr, a terre aura. be.ioin pour son ro-
, estct pas artrivi d .ou.s eloi- te nouvelkirent l-an. sa m.rche
,re q,'l .0 fi pu raolis p.. ti ri iUsne deterVieW de tr.ncenrdanie .vre la f6licitI
rnI, iut notrn idoel. L poar nt N du r ser un Mo Allde tia'Adam duit roi,ufnrir.
,i tt volr idal. Lite poirt on- Dr Marc AUGUSTIN.
prmenio. siont do parfait 'Pquilibro, .Sn( ta)
),on di resolution( de lout. s lee uite)
..fi.ilietei, er.adrOt .coet"I 0 or position avec le Chef de 'Etut Pour 11'nit6
ioythe. Aais Ia soif d'abulu, tuu e ranGais, celui-cie uggere ,e or-
tse caC lpooles l'ont perouncs,, tablstaement du cessez-.e-feu. des Chr6tiens
,'est-ce pas ? .L'arr-t des hostilitbs, a-t-it pr6ci
Quant0 an scandal mlrc',ste, a, donneoait le rqpit don't il a Dimoanc e 22 Fevrier 1!)70,
)m crain-s fort qusil ns eoitt, an- bleslin pour poursuivre la colo Grand Plerinage d'Action de
joerd'tui, dans certain i pays, d nisation des territories occupds. GrAce et de P6nitence pour l'uni
ctiu tnwpfrant. Voyez-vous, t l Ce serait une measure illogique etor ties chrtiens, orgauii6 tar les
pens )eo ae scatdaliaert ples o,.i 'injuste it notre Agard. legionnaires lie Pltion-Villt.-
i faoilnment qu'hier. Lorsque tc Cependant le Rais a estim6 quo Depart sur la Place de oEliso
poete bocetr, Arthur Cravane, le Gouvernement franrc'* tente Saint-Pierre 5 h 30 a.m.
deserteor de dix-sept nations, su" ai tre impartial. La France a a- Une Messe sera c Elr.Loe aussi-
realiote avat u letire, as d all- optl une attitude utrictement in tt Parrivee odI la procession i
hilloit en public, a I'occ.ois u- -.doipendante k la fois' des autres ,'lariaman
ie confirenca sur lfhumour it-na grades puissances et, dos partite Dura a jon
tlrne, il etat gflr d. provoque n ofllt. iblique Che.in de la Croix
ain. nleh general. AojNufoh.sno, Le Rai* est d'autre part per- Rosaire.
d0ns (ce thlo tr dre ew-York, suad6 que lea sovirtiques recher- Retour it Petion Ville vrs 4
on se doshablle ur to sc-'ne tres chent sinecrement une issue paci heures de l'aprhs-midi toujours
,,-ieo.etnr), devtant un peubc fique eu conflict. Bien entendu ce en groups.
alOri'nr, & occasion do reprosen- la ne veut pas dire qu'ils sont en Vous y tes cordialement invi-
tatiotn srieuires qui seront corn- faveur de la capitulation des ara- s.
noototoes dan a des rOeeo edr-ricol- bes
,es par des critiques saerieax. l0 Convcernant les obligations de la
t vorai dque, des fais, voua y Nl- RAnU vis h via de l'URSS, le Pr
liez vraiment won peu trop f,arl, sident Nasser estime que parce Conuerence au
vos autren.. Un de vo. disciples, quil et leur d6biteur, il est le CRESHS
dent vofre arien artm Andre Mas plus tort'des deux partenaires. Jeudi 109, i 7 h. 30 p.m. Mr.
0on a u I, not (3), aa0.t ev ,i Leur souci, ajouta-t-il, eat de se Maurice A. LUBIN prononcera
oaur ieid ;er de poredre au pier fire rembourner. Le mien est do
ol Io elre orte ukoo lae" pouruivre des relations d'6gal au local de la Facult dEthno-
dtore lln l preor uoklasnce : ce- au e logie une conference don't le su-
.urn'eoiste puarreacellence roitsb- 6 ganl.
oe n dnirr irae dan l In rue, un re I1 devait encore prciser a ce jet P Mra M
oilvr o pong, et irer iur sujet : I n'est pas douteux que ROBLEMES
fou, lnutar, qu'ol pete. t re qou,. ans le domain milltairZc, notre COLLECTE DTES DONNEES
,;rroRisoAnEe7,ot, 1vo000 ni'-z jto- dependance a i'lgari d& Mosci STATISTIQUES.
mooio co n o'alohce nio hi jo?.c do 'accroit. Le a puisaan..' o 0,un- Le public est cordialemen. in-
/oire),a ro i o croi, e ,',t,, to000 0"r; taloCo en ooout rcspontsOalts roo:- vito).
ore. A1i000,Ord'h0 ',o;rrioion a,o O qu'elles refusent de 1ooto sI "
roinr 10t00 ]Bodoolfroi at 01b0'ro n onlcn mat6oriel don't nous avons besoio
(10 cri0-cr 0000 00 0 tr 0000,cl0e'111' 0, Elles pr-f0rrnt arotor 01,_ '; .
Nlo eol, t un roona le,,0ton, 1i- srs e. t lea occupants. Al ..1- --J --
tlouI dao Oill m1011mat ol en(0n1"74 voir affirmd que (olns tous los rO uc
iorniaini, (in n rit e ds m moire, iomaines le temps travaill.lt een
I-r 0000 lolopa 00amu0 Ie r onotre faveur, et qu'lsrael nWest
acoio ,eillieurao fou.ouo at far ho'o Iopt plus avanc06 qu nous sur leIc
,,enilr dovnnt la Baoilique Noire plan technologioiue, It Preoident Sous Le i
O.lnme). Ia I 0ou iulltre', epltt1- Naser a admits que li ,'tuation
l. t Jure de rtlocosrlienI 0 pour le moment etait loin d'Itre
N'onmp/o'e uo(pe 'orohi aourrio'0 s en notre faveur et que danh la
e r.rnet l ors on n0 parul in,. Iola- d pratiquer lavinaion iora6lienne
life. 10 Laot ,ert-r e p loe, do coo ,.0 troio f, o:sup6rieute A Iusn n
,,re tover l'ordrer ctuhrdlolldnrhls. ire.
i, re neonootre Inm l e UUr(,M Aol 11 nous reite lbcaurcup i, fnre
[e;,,pnoeot oorenlrscdi ,.'-lre 111 0nt 0nou0 00 1egspillhIs pi.-i i0s
0wr1 000 d mil/iaro iP e perI okovr forces.
C ,r nollmr l ofour Itoi I le -Pritid el sNaser devsnto atr
1, .r 'tefil teo fldrlio -i )l f n 101 1 otio ll. ,,oner 0 ,n interview par" 0o tir i
tr, o l 1,/7vo ro -c. 010;',o 1 0 ', I, o laque asoez violent, oi ntre les E'-
0t, oLeoaliO tu rro,0 houi i 1,0 noito e Unis.
Ortfaipirirt 1 rexi, d er aLvait dtn d Los umricain, n'ai jama- (lit p
La ion ? De ars c ale r, HyinO pro Lodent qu' uil -is oint en aveur
'ura lieu u local du rntr d 11 n'tai i aniabl me inntis
lychiatri le ud vrer l feigrmer le Gofe d'Akabla paix
M A R IA G Epoon ..srarel, 050.. ...tou autte t;

ier matinr a ris ... br (-n done coraIimensia. J e n'a ronii pa
Ordrte intdu Jour i Jmrmadage e r sire etreconhan t dtue revtir-
M1 onienouvr ,llemoi(n holi l, e troupes dirie aONU de Vaza ist
Maell. Jess e Vals Jon-Lourent. ,0ontoho s qui E palseit k oprma nd
No, 0voe Quedtion dinor .coimpn- 'entreio du Golfrrit,rs ariulement
nent l une harmn co- fi do partie de la rontal et de
a jCe 18 Fevrier 170.nt de Raah l Eilienth ir
1,ie. Les p1rt000 au0 d'une paix just
',n Israel sonti crests 10ous lOr
Lioue Nationale1e l'yfliene poids r de dol'Lbli.ssement oiihtair'
dcnlole qui domine lNtat do s,,nmeooi A .
Ia base. Precisant auparavant un
CONVOCATION point d'histoire le Prdoidenti Na
oer avait dfclard : Je n'ai jamais
La Ligue Nationale dI'tygiene lit qu'il fallait jeter leIn jolst
Metaletie invite, tous swn mombre. La mer. Joe n i .pas voulu non
&s lio union extraord naire qu0 plum dclenchr la gooerres bat, d19
aura lieu tu local do Centre dc II n'6tait pas dans res intentoone
I sychiatrie le jeudi 1t' i 'vrier lc former le Golfe d'Akaba aux bit
1.970I A 11 hres .ni. Lcaux isralioens. Je onavais pas
Ordre do Jour : J, mandl A M. Thant do retirer
I Itenouvelloenoo Iti bu- Irq troupes de I'ONU de Vaza et
reauo_0-( Cham El -hQ k, coioimandant
2rQ- (uostioon d'onio,. n1- ocoi'entrle du Golfi, m isoseulement
ral. dfune partie do Is frontiere al-
Coe i Fdvrier 1970. lont de Rafah A Eilath.


AU CAPITOL

Du Lundi 16 au Vendredi 20 Frvrier 1970

S6 Hres et 8 Hres 830




JEFF

F -Un merveilleux SuSpense

AvCc : Alaiq Delon, Mireille Dare c
avec Georges *ioaquier. 0
$ '


latlons dirmot avea Itrar sa i
to rstablilsuenut du oomsaxle-ftu
an&a I'ladeptitlon prt1lalb p.r
1'Pa6 aIniu tido nla r*oluton thI
ahuA d alourit du B illNov.11o
bre 1M7 e atem uns e ilataion
pIateal du dbiLr d I rs Una dot
so r.tror des tolrltoirv uocu1
pm., mttmae--on At Whitealil,
A I nuite des d&claratlons de. M.
dame Golda Mua '


MINHCOU (AFP) -
MM. Gromyko ot liahr font
11n1 paros. L'Envoy6 eptlal tolu
Changdlpr fa dd rs l aomind.
'ost. on.Utaonu pour la cIinoult
me folI murdi., eao It MInltre
suvidtique doi Affairet Etrlmigi-
rOa, M. Urumnyku. La ranoontre a
dur6 une hours. Lse doux polltI.
clnung lt iold6iA i fair une pau
oo at M. Bahr a qultt. Moscou
onercrodi martin tot pour Bonn
otl iI asslatora vraisomblablomen-
&la I6anco do cabinet.
XXX

GENEVE (APP) -
Avant I'ouvorturc de la conf6-
rence du d6sarmement. Un nou-
evl episode do la conference ou
dlsartnement qui dure dapuls
huit ann bientft, 'oest ouvert
mardi no Palait des Nations -
& Genbve. M. Thant assistait aux
d6bats mercredi,'l'ONU ayant d6
clar6 lea ann6es 70 annros du
d6uarnoemen t.

,TEL AVIV (APP) -
LOlModu entire Elat et Ash-
kalon. Une .solution de rAchange
pour le transport via Suez. et
Olloduc eat en foncfion deptu
le d6bu' du moist. Dans peu de
temps It premier p6trolier pour-
ra quitter Ie port d'AshkaIon.
Cet 6v6nement sera le point fi-
nal des travaux en:repris peu do
temps apres la guerre dee six
jours. La press isradlienre n'a
jamais parl6 de ces travaux ni
des difficultbs rencontreus.

ATHENES (AFP) -
Division au sein de l'oppositior.
de la gauche en Grece. Trois ans
apres l'arriv6e des Colonels au
pouvoir, opposition n'a pas reuti
si t former un front compact.
X x x

NEW-DELHI (AFP)
S'abilit; compromise en ride
Lutte pour la direction d'un ca-
binet dansa 'Etat d'Tttar Pro-
desh. Le r6sultat de cette lutte
entire les deux groups du Con-
gris aura des repercussions dans
tout le pays.

GENEVE
NATIONS UNIES (APP)
L'Union Sovietique a de nou
veau pr6conise aujourd'hui la con
delusion d'un trait de dlsarme
ment general et complete, esti
mant cependant quo pareil trait
n'4tait eoncevable qu'avec 1'adh.
slon dea principles puissances mi
lita'res et notanunent de toutes
les puissances nucleaWres


MOSCOU (AFP)
Les Izvestia relancent de nou
veau ce soir Isa candjdature de
Moaou pour la tenuie des jeux
olympiques de 1976, soulignant
que la Capitale Sovi6tique sera
en measure de rlaliser cette tc-
che si le comit6 olympique inter
national accepts l'offre sovi6ti
que.
I-ONDRES (AFP)
It est probable que lea Etats
Arabes acceptent soit des nego


art.

do
)che
du
du
qua
mis,






des

cren
)bl6-


La IPolidqme


JMA 6v _


x K X X
WASHINGTON (AW' .
La porte-warole du d6pi
moment d'Eat, invite mardi A c
mentor la recent. declaration
l'Agenco 'ras s & ropoe du pro
orient, a rappel lea parolee
Pres dent Nixon qui, i la fin
mots dorniJer, aval0 affiranm
Waahintn t n'h6altraitert 'pa
ournir does armes aux pays at
comma Israel, si le besoin s'en
sait senbk dana cette rlgloe
X x

MOSCOU (AF1P)
Les dernirers ouvertures
dlrigeants isralien s pro]
tion ABBA EBAN de conf6
ce Intternationale sur le pro
me des r6fug6s, et cell de Mt
Golda Meir our 'application
cesaez-le-feu sent trap proc
du Raid lBrallien du 12 Flv
pour ibre considrtes par les
ponsables sovi6tiques comme
presston d'une politique rc
nmant nouvelle, eetiment g6en6
meant mardi soir les observeri
i Moscou.


LE CRIME DE FORT BRA
FORT BRAGG
(CAROLINE DU NORD) (A.
La femme et les deux fi
d'un m6decin militaire en p
A Fort Bragg (Caroline du No
ont 6tA assasslnBes coups de
gnard la nuit derniere par t
hommnes- deux blanks et un
En presence dtune complice
tenait une bougie.
C'est le Capitaine Major
frey Macdonald, lui-mome blh
de plusieurs coups de poign
qui a racont la schee apres a
alert la police militaire de I
Bragg A la suite du drame.
assailants de la famille Ma
.nald avaient 6crit sur le
d'une des chamnbres le mot I:'
Cochon, avant de quitter leA eli
Dehors, la police a retrouvA
baton, une bougie et un pic



Causerie sur

le Scoutisme
Ce soir, A 8 h. 30 p.m., sur
ondes de Radio-Haiti, l'Agro
me Lucien Can.ave, chef Sc
prononcera une causerie sue
Scoutisme en Haiti.
Cat entretien sur ce mo
ment de jeunesse entire dana
cadre de la Semaine Scoute,
s'atend du Lundi 16 au Dimal
22 F6vrler en course, e1 eat n
qu, par des manifestations
mdmoratives, places sous le
gne de Ihommage A Baden -
well.


qui
nche
mar-
cPm
si-
Po


ons Artistiques Rene Marini
Pr6senten '
Haut patronage de la PAA de la JamaYque.
RAE NASRALLA
et son group du
SHERATON KINGSTON


Continuez ce bon

travail
II n'y a eu qu'une seule voix
pour loner leo travaux de recon
ditionnement des chaussaes b6-
tonntes ou asphalt6es des rues
du secteur commercial; travaux
entrepris h la fin du 'mois de Jan
vier et au ddbut de F6vrier a-
vant les Trois Jours Gras.
Aussi, souhaite-on que le Dl-
partement des Travaux Publics
continue ce bon travail en l'6ten
dant A toutes les rues de la Ca-
pitale, parsem6es de nids de pou
le, do nids d'autruche, qui so
transformQnt en large crevasses
et meme on fondriires.
11 nse e sepaaso en effect de
jour que nous ne recevons de let
tres ou dappels td6l6phoniques
nous signalant telle rue, tel tron
;on de rue ncBessitent d'urgen -
tes r6fections.


DECES DU JOUR

Serge Dunerso............... 6 mois
Cina Geffrard............ 75 ans
Mine Faustin Registe... 46 ans
Thorese Gonsse.. ......... 84 ans
Dineau Victor............ 2 mois
Yvonne Maxie............ 27 ans


Remerciements
Les families Fougire, Jolivert,
Abraham, Pascal et Pierre
remercient bien sinccrement
tous les amis pour leur marque
d'at.ention et de sympathie, A
l'occasion de la imort de leur re
grettee :
Madame LUC S. FOUGERE
n6e Jolivert.
P-au-Pee. 18 F6vrier 1970


EN BREF


ime Commnentaires
du du ,Monde snur
rier suite
res tant que Ie Rals se faith fort
I'ex d'user de son intluende pour con
selle vaincre do la justesso do ses vnes,
ral. ses freres plus rodk-aux, qu'ils
cura soient palestinieno ou syriens.
Ces declarations reje'taent lm-
plictteneant les propositions for-
muldes A la Kneslet par Mmine
LGG Golda MlIr, eatime encore cLe
Mondes qul les comments aussi
FP) largement par ailleurs.- ur le
illea problem le plus urgent de I'heu-
oste re, celul d'un retour au cessez-le
ord) feu, lea declarations faites de
Spoi part et d'autre ne laissent gubre
rois esplrer une solution prochalne
noir derit le journal.
qui Mme Metr demand h l'Egyp-
te de ceaser la premiere les corn
Jef bas" sur le canal de Sues, pour
ess quoi Iserael renoncera th s
ard, raids en profondeur suIr le trri-
voi toire lgyptlen, ecrit le Journal
Fort qui estime que contrairementc a
Les ce que pense le Pr6sident Nas-
cdo- ser, un retour au cessez le teu
mur profIteraft davantage A la R.A.U
IG, en lui pontmettant de reconsti
ieux oer son dispotitlf militaire, ao-
un tainment It!a rlaeaux radar, duont
gla la destruction a donnd kIsrael
la maitrise incontesthe du ciel.
Dans ne situation de ce gen
re, c'et au plus fort de prendre
l'initiative do las dsescalade, a-
Joute cLe Monde en priectsan
f que M. Abba Eban semble allor
dans ce sens outre qu'un arrat
a e mobs temporaire deB raids
r les israliens suociteralt peut 8tra
ono- une reduction des oplrationr
out, gyptiennes, il rehausserait darns
r le opinion nondiale 1'image dis-
rael sdrieusement ternle par le
've- bombardment d'Abou Zaabal.
s le conclut I"'ditorial.


AU SOItOi DU GRAND
HOTEL UDOI)'SON
...Le spectacle du Grand HMtel 0
loffson qui a reusai a faire sor-
tir le Tout Port-au-Prince le lun
dl soir connait chaque semaine
un suce6s toujours plus grand
Lundi soir, M. Alvin Seiz ne
savait oa placer la foule accourue.
On y remarquait sle grand pein
tre americain Douglas Allen, sk
femne la Durchesse Elizabeth de
la Rochefoucault Allen et leurs "
amis 'Lartste peintre Barbara
Draper, M. Phil D1ldinon et sa
femme Mildred leurs invites Mr
t Mine Rend Armand. II y a
vait i note table, loe Ministre
Conseiller de l'Ambasaade d'Hai-
t0 A Paris, Me Roland Augustin
et les journaMites franVais Ma-
riamie Lamour, rbaIsjatrice i la
Television frna Sfea, M. Raphael
Tarnowski et Jean-Jacques EhorL
Le Directeur des affairs poli
tiques de I'Ambassade amrricaine
M. John Simmsn s'y trou
vait avac sa femma Ronda, sa me
re. Mme Kathryn Simms, Mile
Barbara Blume de i'AmbassadL
amLricaine, son pDer Ban Blume
et son once Leo Blume, et M.
Jerry Levesque, Administtrateur
de l'Ambassade americaine et so
femme.
I1 y avait encor e de nombrou-
jes autres per-onnalites de mar-
que dent le Consul d'HaIti i
truxeiles M. Robert Van Mel-i
Lkebeke et sa fnmme Marie Rei-
ae en companies de leuri hotsc.
M. Max Buteau et sa fmemmc M.o
ryse du Rand Point Restaurant
de M. et Mm e Edouard Efrper.
etc.
x x x X
ISITEURS DE MAtRQI'E
.Lady M. Dufterim n |asse I
week-end au Grund Hotel llobfl
son en con.pognie dehsem aonm
II. Courval et H. Cruddas. I.ady
Duffer oest l'une des plus r,
ohlos Ifenirte d'Aogleterrc.
Elle revenait Ole lt Jamniquo
E'lie est la tante Ilo G(;reclh
brown qui -tait ici il y t drux
00 troi n anm.ave,- .on 5 00n'v )0-
ii aicalin, Tetmai Wellfooi n.

M. Robert Wainer, avowot ,t
long sWand New-York et vi


Ces peintures refltenat i'at charmante fcm.ie Jorephinm viv-
mosphire des Caraibes aver de gant le pays en compaguin- (Il
came. combinaisons dec ouleurse lraoi Burnside de la Sedren
Das les peintures d'A-tonmn sa jolie fmme Mary. Ih s son-
Joseph rien ne press, rien ne se descends h El Rancho.
cache, rien ue se tracasse. Nous avonn rencontlo hior
Ce n'est pas cependant des soir au d6licieux Barbecue dan-
peintures en a 6 r i e. Chaque sant du Sans Souci, M. Walter
composition e un contenu indivi- Ijanso i et sa -tistinguoeo poeoor
auel qui en fait une oeuvre corn Marcella qui a le gourimt Shop
plate en elle-mhme. Et chacune EPICURUS a Fair Havcn New-
d'elles possnde !e stylo' distinct Jersey. Its 6tailent en compagnie
d'un artiste accompli tris sensi- Je M. Benjamin Blok T6le-cm-
hie aux modes de son milieu, munications expert de I'ONII
11 y a une expression d'art folklo dans les Caraibes, arrives l]
rique dans la plupart de ces pein mercredi 11 Fevrier, de M. John
lures, une expression tendant un Gerald et sa femme Elizabeth
peu yore le primitif de Reseburg, Connecticut, de M.
Quelques figures ont le port Richard Schwarzstein avocat do
noble qui pourrait rappeler clui New-York et sa femme Ann. Ce
de1s Syptiens ,t des byzantine. sont des clients du Sans Souci


L'Ecole de Commerce Julien CRAAN


Inaugure le Dimanche ler Mars prochain un Cours Intensif de 16re

Ann6e de Comptabilit6 Amlricaine. La 2ime Annie de ce Cours as fera
au choix : d'Aofit A Dlcembre 1970 ou d'Octobre 1970 A Fevrier 1971.
Elle offre 6galement les Cours : Arithml.tique Commerciale (Ap-
plied Business Mathematics), et de Cost Accounting (Prix de revient)
o de Mars A Juillet 1970.
Des Cours de Dactylographie Bilingue commencent toujours au dl-
but de chaque mnois.


Renseignements et Inscriptio

DE COMMERCE JULIEN C

-- -------------------


TOMORROW'S CHILDREN
SKA CALYPSO JAZZ.
Vendredi 20 Fevrier 1970 au Shango IBO-LELE
Samedi 21 FMvrier 1970 a CABANE CHOUCOUNE.


Ion tous les jours, sauf Samedi et Jours FAries a ECOLE

!RAAN, Avenue Chris tophe et Rue 6.


--. .. .


I


_Ti~


i


PAGM 6


~cmsuurrmcrrrrrrrccrJm`rc~r~arrrsrrrrrrrrrrr


As~rlewMe de
(Sulte)
iaslu ,lu danger prseuntti par
Isa fus6se Internontiantmalu i,.
viltiquaw d'be I n6oessalit d'Ateni
dra ls t igu kiil-tin du lanti
le. anti '. mlsillUsl sauvetardo.
II oe; i Impsllble qua les It-
lint Unis fuselnt moul front h
toute eIon menaces possible queo
ppuirralent courir laurs atilds, no
Lamment on co qui concorne ln
oubversin, In guerill et aoutreo
gncrres de liberation. l oit Ivo r
ceobdit d'aider au d6Aeloppement
economique et des r6formes socin


Afrique
Lee Etate Unis proponent
aux graindee puissances d'engi-
ger avec l'Afriqu ai. coliluveau
dialogues base sur Ip. nor ing6
rence politique et sur I'ansisttn
ce 6conomique.
Waahingt-ri rio,.d,r.i.o Ia po
litique racial da I'Afrique du
Sud et de La Rhodesle, mals met
les autres pays aricaitt. en gar-
de centre le recourB aIs forro
pour butter centre cette politique.


nement du personnel haitien de
nla INDHACO.
Cette sociOtA va employer des
centaines de personnes qui. se
ront pr6alablement entrainea&
dans la cKey Punche ou la per
foration des carts par les ma
chines l1ectroniques. Ce secront
des cKey Punch Operators>.- Les
machines et les cares commence
ront bientot a arriver en Haiti.
Et Mile Emma Vale prlparera
le personnel au fur et h measure
qua se faith le rocrutement en vue
des conunmmandes it executer pour
les grades companies qui se
servant de ce systems.
x x
ANTONIO JOSEPH
un artiste don't l'homtidte
palettei marie la t rit d fla cou-
lcur ,
...Le Milwaukee JouInal du Di
manche ler Flvrier nous parole
dans sa section The World of Art
du grand pcintre haitien, Anto-
nio Joseph.
L'artUcle est 6crit par Donald
Key, 1'6diteur artistique du Jour
nab.
Une coupure du Journal .aous
a Ate communique per le Pr6si
dente du Centre d'Art Mile Pran
cine Murat et son assistant. M.
"Pierre Monosiet a occasion d'une
visit que nous avons effectu6e
lundi au Berceau de l'Art Hai
tien pour continue d'admirer lea
merveilleuses creations de Ja,-
min Joseph et de Murat Brierre.
L'article de Donald Key est in
titul6 cHaitian artistt paints
with honest palette,. 11 est illus
tr6 d'une photo do l'artiste danso
son Studio de Milwaukee uno re
production de la splendide pein
ture Carmnn La vendeuse de 8
pieds par 4 que nous avoans dbja
admir6e au Centre d'Art et it Cer
tlerus Gallery, New York on Mat
dIe 'annee dernihre.
Le premier cone mtul show de
'arliste haitien Antonio Joseph
a 6t6 inaugur6 avec une reception
de 1 1 ,5 heures de l'apros midi au
jourd'hui le Fdvrier h Bradley
Galleries. 2565 N. Downer Ave.
it is a compilation of direct., hoe
nest and harmonious paintings.


AU FIL:WQ JOURS



Wntky IDuneluniu du o Mooffthis pour sommene verml it
Inlotel II a 6t6 aulorlt6 par 1 tit subtlle, sophistique y 6li
AOPA & reouelllr Loutoe i a Unes, iun abstration voulue, un
Informwatona musKptlbles f natural at un lrreast2ila ns nd
couranor cotte massocaton A deeain tagrir par le thahs u.
ner partir lea rs iambr C e nse variant des abtr
lours avion & d destination d Ui alm as eax payaingd,
M. Th6odore a print I. dilapit sohnes do gnre at do* Cnie
Lions n6cessairen pour que Joe grandeur nature dans lees ntA
SCooper entree en contact avoc le rlears. Toutes oem psintures out
Colonel Georges Danache, Com- "le chad et cadidde air doa s ..
mandant du Corps d'avitioi cQutelques anjete, dt Antonio
des Forces Arres d'Heltl et' Joeph sent aMex complete poor
Commandant d u Bower. Field #.re dAcrits d'une m si0ra objectl
M;i Cooper nous a fail vnor vsa Pour d'iautres je prbfers sae
:lhiffrs A l'apput le nombre d'a,-. expresion po6tique, une alstrm
vions de la AOPA qul chaque tion ou un arnai-abstraction. Je
mois vont dans lea Bahamas, me aer 'de tons lea moyens pour
dans lea Bermudes etc pour aug m'exprimer.,
renter le riot .de tourlstes de Un peintr ajoute Antonio
ces Ilese, Et ce ont pour Ila plu- Joseph, pont oxpramer par aok
part des touristes trcs riches son art l'individuel tt 'universal
qui dlpensent beaucoup d'argent. las beauty, la laideur, ;a peour, Pi't
Nous sevens dA b que lea pro traction, la foi, le dbdoln, 1'1
pribtaires de yachts At d'avions mour, Ia haine, la brutality, Ila d
priv6s sent les meilleurs touris- vilisation, la grAce, la rigidity.>
tea actuellement. Antonio Joseph a 6tudie au
Centre a d'Art A Port-au-Prince
x x x x avec Dewitt Peters, fin amlricain
LE PROJET DE LA INDHACO quI a consac'unse grande parties'
en Haiti do sB carriire i ensaigner l' ar
dans les Caraibes.
...Notre estimable ami Daniel Au course de ces- dernieres an
reaser la Pan American Limited positions on Haiti, trots a New
a s'installer en Haiti. York et une i0 Washington, D. C.
Oette compagnie don't la branch II eat aux Etats-Unis pour 6
do Rio Piedras, Puerto Rico eat mots. l travallle depuin quelques
presidio par M. Frod6r-rk J. Gil somaines dans un studio de MU
more, en Haiti avoc sa f me Sal waukee, Wissconsin.
ly, prendra le nom de Industrie Cot artiste a r doux bor
Haitienne de Computers S. A. sea de la Guggenhein at est-ron
(INiDHRACO). sid6r o umme un pionnler do la
Daniel Sendral Vico-Presldent peinture non prnriltve en Haiti.
de la Pan AmericanLimited pour Les peintures de 1'oxpositlon sont
les Oaraibes sers le Pr6sident de d6crites avrc un poln admiratif
la LNI)HACO a Port-au-Prince par Donald Key.
Hier soir nous avons rencontri Ceos elintures s'appollint aur
i la Villa Cr6ole, M. Edward Mul la route, Scene do rue, Christ
heron Cha'rg6 du D6partement mas Night, Vol de Nutll Composi
Sd'annonces publicitaires de la tion, Offrande, Carmen La Ven
Pan American Limited i Was- deuse, Angeliquer deux peintuiies
hington, D. C. et Mile Emma Va grandeur nature et Mlditation.
Ie quli sera charge de I'Fntrai x x x x




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs