Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06667
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 12, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06667
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
-. --- ---;---- ----,-~- ~ .-.....


LE0- PS J D'fAII




i WCEN M* WA OWM

Acuiabrv,,A~EIMAX uHAVE T


MEUBR D ID/AMINKOAMIOI INTERAMBRIOAINB DB 5PRUn


A~oiue :'15;aM CVOIWX



PO~r-AU.PMVNCE (MA/T)



soat'POSTrALE :1316
r .u-- mwlmi


140. 20.9111 NM4o I ,NN JECUDI .12 FEVlICi EU


I4 dosier JacmUlien.-



Je plaide: non coupable



pour Jacmel

par Julien Lauture


J'ai suivi ovec un vif initrkt
a campaign entroprlse par 4ouvelliste) en favour de i'intd-
-ration de la region de Jacmnel
lann le Programme Touristique
National.
J'ai particip6 aux pr6paratifs
le I'Excursion du Dimaache 18
In nvier Pt ai fait partic de la
[l5l6gtion mixte coniprenant I.
a fois los representants du Sec-
cur l'uhlic et coux du Secteur
riMv.
Jai lu les articles publi6s par
non amil Maurice A. Lubin qui
sl oane contest I'un des plus
irlllants technicians du group
|ul a d 6 c i d e de ne pee
naisor le pays, minalgr le ofres
illbchantes de I Etrangcr; j'ai
,uls' In sire d'articles de tno
tiunto tilentueux soami Aubelin
olicoeur (rnsud eo fonaveur
ir Jacmel.
Sans rileennlever du merite et
valeur dcs dLux ii.rivains
ms-mentlonnse, je dois avouer
mce ma soif deo vnritUs n'a par
t6 eatisfatte.
Lubin d'ordinairo sl precis
ns sesse crits n'a faith qu'effleu
-cr lee problems nijoeurs de
lancel et le dernir article qu:
ert de conclusion las serie de
lolicoeur semble itre une condam
action is pine voil6e des Jacm&-
iens et de leur immobilisme.
Mes nombreuses n occupations
n'empichent de traiter d'une fa
;on exhaustive les Problemes de
lacmel, cependant je crois de
non devoir envers la ville oh je
uis n& et touted sla region du
mud Est ohm j'ai travaill de
i925 A 1939, come Directeur de
Ferte Ecole Ecole Inspecteir di
'Enseigneroent Rural, de faire
'uelques remnarques objectives.
Je me pcrmets d'emprunter i
mnon grand et vieil ami du Lycie
Fition, Son Excellence le Dr.
Frantois Duvalier, PrLoident .
Vie -- la Ripublique, l'expres-
sion utilisee en s'adresant aux
Membres de la Commission Pri-
midentielle fornim6e pour h'Equhpe-
ment Agricole de Is Plaine des
Gonaives et as mise pn valour :
', e Quoi s'agit-il ?t
. Concernant Jacmil, Il probl&-
Quo faut-il fair pour intdgrer
,,.tt villp satellite dans le cir-
utt touriBtique de Port-au-Prin
Avant deI ripondre h arette ques


tion il semble indiqui de dresser
un bref bilan des efforts mdritoi
res fails dans le pass par cLa
Cit6 Vaillante et uiere.s
Le ler Janviey 1896, la ville de
Jacmel inauguralt son Usine d'-E
clairage Electrique ct cecil avant
Port-au-Prince et le Cap Haitien
grace h l'esprit progressiste du
D6putie d'alors, Alcius Charmant:
a Ila mime dpoque, le Magistrat
Communal'de Jacmel, Voluy Lt-
vy, avait riussai transformer
la Rue des Cayes- -Jacmel, de
nommie actuellement Rue Stnio
Vincent de son 6tat de bourbier
en rue diceote, le service tl-
phonique de Jacmel comptait plus
na 300 abonns, le service hydrau
lique, initiative de la Commune
fonctionnait in la satisfaction des
usagers, In fanfare municipal a
vait une quarantine de jeunes
musicians, et avait pour chef
u'orchestre Ernest Bellande.
A ces informations tires ide
la brochure intitulde : Jacmel,
Grandeur et D6cadence, publiie
rn 1955 par Edmond Laiture, s'a
jsutent d'autres fits valables
puiseis la. mme source : Pen-
dant les annoes 1904, 1905, 1906,
Jacmel avait exports plus de ca-
fe que Port-au-Prince et en 1906,
plus que le Cap Haitien.
S'agissant de 'esprit d'initiati
ve de Jacmel, il convent de fai
re ressortir que le Lycede eJa
mel a dti fondue par la Commu-
ne sous administration de T. La
fontani.
Petit garcon i l'Ecole Primal
re j'ai vu achiever Is construc-
tion de I'Hotel Communal, alors
que Port-au-Prince et le Cap-
Haitien avaient leurs mairies lo
gees dans des maisons privies,
loudes. J'ai aussi assist h de
nombreux concerts offers par
la muaique prive au kinosque de
la Place ou la IsSalle de FMte de
i'Hstel Communal. Le corps pri-
vi de Pompiers fonctionnait t-
bien et mtett -itplaisir poar 'Wo
petits garcons de suivre laura
nanoeuvres certain dimanches
natin.
L'6tablissement S'an tas de ne
tits systAmes d'irrigation dans di
verses regions voisines de Ia ville
cst df, au depart, A un paysan
illettri ou presque qui lavait
pour nom Alcius Jolicoeur.
La route Trouin Jacmel a
Wti entretenue pendant de nom-
ireuses ann6es grace ii initiatei
(Suite page 4 col 1)


Le Gouvenn-ment hlnitten tou-
cieux die rendre les derniers hon-
neuro It un de ses plus actifa mi
lilttint a organmse de graidiosee
f.drairles h l'AmLiBaaadeur Rodol
pIhi DERUSE, Inopecteur des
,Miiiona Diplomatiques et Consu
lireos d'ltaiti en Europe, d6cd6i
le ;1 Janvier 1970 I Paris oh 11
rksidait.
Voici le texte du Discouro fund
ore prononci' our a tombe par
I'Ambasadeur Araneo POMPEE,
Directeur des Affaires Politiques
au Dipanrtement (sH Affaires E-
trangeres.
Famille et parents Cplords,
MeaOemoistelis, Measldame-s,
M esicurs,
L'homme eat faith de telle natu
re que, malgr6 le renouvellement
incessapt de I'vvinement quest la
niort, iulgre son innironce h nl
sie, il lui est impossible de s'y ae
coutumer tout a fait. La dispari
,on du prochain vient, semble-t-
il, jeter une strange perturbation
clans l16quilibre des choses humsi
nes. C'est que la presence des au
tour de nous est cr6atrice de
liens profondas, susciti dana no-
tre, affectiviti des raciness tena-
ces. Et, quand il s'agit d'un mem
hre distingu6 de la communauti,
c'est non seulement les parents
qul en sont affects, mais enco-
re tout le eqrps social qui en res
sent quelque frisson.
La mort de Rodolphe D6rose
est une perte tant pour sa fa-
mille que pour see amis et tous
ceux quti indirectement I'avalent
connu. Appartenant i une vieil
le famille d'enseignants, il avait
aussi consacr6 la premiere par-
tie de sa vie publique ha Educa
tion Nationale, dispensant avec
gin6rositi la lunire de la con
naitsance b des g6nmations in-
nombrables tant i la Matson Cen
trale qu'. l'Ecole Professionelle
J. B. Damier. PInsleurs promo-
tions se souviendront longtemps


des lemons de civisme, de discipli
ne et de patriotism qu'il leur
inculquait autant en th6orie que
par 1'exemple de son propre corn
portement social. De mime que
aes amia et ceux-li qui eurent
occasion de l'approcher conser-
veront de lui I'imnage d'un hom-
mne du monde affable et courtois,
donnant l'impreaion d'un Mon-
sieur don't la vie 6ttait ioulde 'i
(Suite page A col. 8)


Affrontement entire La Proposition de Willy


Jordaniens et F&layins Stoph a Willy Brandt


AJDAMAS (AFP) rieome, viala aa denMao r I
UIn affrontemnt direct entire soil aux leaders des pays ara es
V'Arnm6e Jordanienne at lea Fe en confrontation directed aveci Is
dayin do l'organlastqon do libe- rael do d6flnir eclalrement hur
ration do Ia laletilze paralt ex attitude. Le Cmlt6 Exbutlf'de t
clu, taut quo lea soldita Jorda l'OLP a caM6 aux Chefs d'Mt A.
nions nauront pan essay d'lm- tion afln de garantlr la llbairt6 i
posor par la force lea decisions rabea demundlant leur nlaterIn-I 1
prices par le Conseil des Minis- dactlon des Fedayin en Jordavfie.
tAres et tant quo les Fedayin ne Lee decision JordaelehnMs, wti
connaltront pas exactement l'at ment 1'OIUP, constlttuent ne gro 4
titus des pays arabee a ce sujet, vocation et une tentative r i
C'es ce qu'affrme, citant des poumeIr la Jordane au bordM t
observateua# A Amman, l'Agence de la guerre civile. i .-
Syrienne d'information dans un L'Agence fournit t dlem t
commentaire publie cot apriL mi quelques d6tafls our la I. tuoati n
di sur la situation A smman. Ceos Amman : des cas de dordte
observateurs affikrent que les ment des Fedayin des force a
Comihmandos Palestiniens sont mts jordaniennmes ont 6t6.s
corrvaincua que la decision du 169. Un certain nombre dae o n
Roi Hussein repose sur des con mandos oat capendant ddfld 1
clusions formules a u petit som roe*res d6edid6c. Le Conselil ds
met qui vient de soe tenir au Ministtres Jordant et aOt air
distance, pursuit l'Agence Sy cl d roa S
Caire. Lea organsatibns do n`6 de la capital en portent oatsei
blement leurs amer o I
AVIS DE L'AMBASSADE Des contacts auratlnt lieu ,wa
:.MERICAINE l'initiktive de D6pdout Jordan
S pour trouver un terrain d
Omu to entire leo ouvernement jo
nien et les organizations P
NOUVELLE PROCEDURE niennes, precise 'Agence Syrtl
POUR L'OBTENTION DE no. r
CERTAINES CATEGORIES Conve nf d
DE VISAS: con e
Le Gouvernement des Etats-U- leiX JadUtiOB
nis a institui une nouvelle proce France AmnHrlcalti
dure pour l'octroi de certaines i ARIS rAFP)
categories de visas d'immignt. La Frants. La France et ls Etats Uni
Ces measures entrainent 'aboli sont convenus, ce martin, que lei
tion immediate, h travers le men- dtournements d'avions ainsi qun
de, de toute demand de visa ba- l'usage et le trfic des stup.it
seie sur le cSchedule Cd. t giants figureraient" dsiormais
Consaquemment, les postulants danIs la litea es infractions don
aux visas d'immigrants n'auront nt ant lieu extradition, listed men
plus vA presenter au Consul, corn- tiunnde dants la Convention Fran
ime auparavant, des certificate co Amricaine signEe en 1909,'
prouvant leur aptitude s exercer Ce nouvel accord d'extradition a
certain metiers. Bl devront, par tia signed en 1909. Ce ULhMd'dsl
contrae lui soumettre une offre et6 sign par M. Herve Alphand,
apecifique d'emploi aux Etats U- Secretaire General du Ministers
nis, laquelle devra Atre ofiment Frangais dos Affaires Etrange-&
approuvde par le Dipartement du res et pa" iM. Sargent Shriver,
Travail Amnicain. Airbassadeur des Etats Unis. II
Lea nouveaux riglements n'af aura pour Affet, indique-t-on
ifectent pas la validity des visas dans lea milieux compitents :
d6jj issue dans cette catdgorie. 1 de traduire devant des tri
Et l'AmbaBsade Amiriecaine a I unaux plus efficaces les crinl-
au Prince, quoirue n'accep el qui auront detournr de" -
-tant aucune nouvelle demand viens.
sur Ja bass du R!- hedule C3, con 2 En ce qui concern l'usa-
inuera jusq 2 au 31 mars a con ge et le traffic de stupcfiants qui
sid6rer le plus grand nombre pos- donneront lieeu' galement h extra
sible de cells dnjk enregistres h edition, de rendre plus effieace la
sa Section Consulaire. Toutefois repression de tells infractions
lea postulants don't lea cas n'au- quis Paris et Washington, fait
ront pas 6t6 -retenus i cette date l'objet ditudes de Is part des
devront se conformer aux nou deux Gouvernements.
i _oax r .gi .euns


veaux reglementa.
Des informations sur des de -
mandes sp6cifiques de visas peu-
vent dire obtenues au Consulat,
tous les ours ouvrables, de 7:30
a 11: 00 a. m.

A propos du voyage
du Pae an Japon
CITE DU VATICAN (APP)
II n'est pas question d'un vo
yoge du Pape au Japon dans un
proche avenir, a d6clar6 aujour
d'hui MGR 'Fausto Vallainc. Di
recteUr de las Salle de Presse du
Vatican. 11 r6pondait aux ques
tions de journalists lui dean
dant at la prochaine mission
de timbres en I'honneur de 'ex
position d'Osalka laissait prea-
ger une vialte pontlifale a Osa
ka, non a-t-il dit nin du rest
au Janon.
MGR Vallainc a cependarit rap
pola que c'itait Paul Sfx Lui mi
me qui tenant s hannotcer person
nellement sea projects de visited i
l'6tranger.


Dan sa lettre au Chancelier
Willy Brandt, le Premier Minis-
re Eat Allemand a propose de
s emettre d'accoid t 61dhonlque-
ment ou par Telex sur le lieu et
a date de la rencontre centre los
leux Chefs de Gouvernement.
En proposant une rencontre au
[Somnmet,; M. Will Stophi a in-
directement repoused la proposi-
tion fate le 22 janvier par M
Villy Brandt d'ouvrlr des ngso-
eiations au niveau ministdriel.
Le Chancelier avait propose comn
me interlocutetr sax dirigeants
Est Allemnands M. Egon Fran-
ke, Mipistre Social Mlmocrate
des Affaires inter allemandes.
z XXX
BONN I'A PAS ENCORE
PRIS DE DECISION
BONN (APP)

Le Chancelier Willy Brandt a
donno connaissance de la lettre
de XM. 'Willi Stoph fu Conseil des
Ministre qui 6tait r6uni ce ma-
tin pour sa reunion hebdomadal
re. Le porter parole du Gouver-
nement, M. Conrad Ahlera, a in
diqui que le Cabinet"'n'a cepen-
dant pas disct6 duI' contend du


.message Ebt llemand et n'a
pas pris de dklsion sor la Irpon
so k donher i la proposition d'un
Sommet entire lea deux Allemi-
lrne.
Le Secritaire (ttEi Lt a I' infr-
mation d'it refdh i taut com-
mentaire au sujet de la lettre
de M. Willi Stoph. M. Ahlers a
implement laiss6 entendre qu'au
cas o0t le Gouvernement de Bonn
accepterait une rencontre au
sopimet le Chancelier aurait corm
me adjoint son Mintste deg Af
fires Interallemandes, M. Egon
Franke, bien que Berlin Est sit
annonc6 la presence ao Miniitre
Eat Allemand des Affaires E-
.rangdres M. Otto Winzer:
x x x x
BERNE DEMAND
LE RAPPEL DE DEUX
DIPLOMATS SOVIETIQUES
BERNE (APP) -
Le Gouvernenient helv6tiquo a
demand 6hier le rappel de Niko-
lei Savgne et d'Alexis Sterlikov,
les deux Diplomates soviftiques
ufficiellement mis en cause dansr
l'affaire Buttex, a-t-on annonc6
aujourd'hui de source offlcielle.
Cette decision a Ut6 immediate
meant communique is 'Ambassa-
de Sovi6tique i Berne.


Mort de Mime ARomet
Yves Smith ISSS ed
La nouvelle de la mort de La semaine dernero, le oFIES
Mine Yvon Smith, n6e Raymonde TA JET de Caribair nons a em
Rodriguez a plong6 dans a'fflic men6 un group de' trente person
tion ses parents et sea nombreux nes vendredi et un autre grope
amis. Hier encore, ave" ce mime de vingt ctnq samedi. Tous de
ilan, cette mime vitahtl "elle va "Puerto Rico.
quait a sesa occpantlons profes- Deomain vendredi 13 un grou-
3ionnelles et animait de sa jole pe de trente qa tre arrivera par
rayonnante le monde de ses amis. le FIESTA JET ainsi que same
Ce martin, A 2 heures, elle ren- di et un autre group de 28.
dait le dernier soupir. Ces visiteurs viennent pour,
Estbhtiienne compptente, *ile la journ6e pour une promenade
avait fond6 ce salon de beauty A Boutilliers et un lunch copieux
tris couru de la Rue des Mira- A J'Hotel Choucounne.
cles aLa Femme. Nous avons interviews nsom-
On appriciait aussi la person bre de ces visiteurs et is ne noms
nalit6 attachante de iMme Ray- cadhent pas leur intention d'en
monde Rodrigutz"'SmithI, l'amie voyer lsurs awis en HitiLIt
la'-sympathie raylnah "-te. oa... n o1ona''6tiboche'"
Nous compatissns i la peirie
de son maria, notre ami Yvon
Smith, de ses enfants sl de tous
ies parents que cette perte si son
caine plonge dans la peine. Nous
leur adroeso nos trs sincere tre G a
-ondolea.nces. .1
La date des funirailles sera ul 'in i ,.kG
terieuremenr.t fixie.


Le Raid Israelien


le plus meurtrier


LE RAID ISRAELIEN
LE PLUS MEURTRIER
Le raid sur lea usmics die li Cie
National deo Mitallurgie i Abou
Zaabal est le plus meurtrier de
ceux qui ont dti effects par l'a
nation israslienne depuisa l fin
de la guerre des Six jour,.
XxX
LE CARE : LE RAID
ISRAELIEN A FAIT
70 MOlTS
LE CARE (AFP)
Le sombre des victims du raid
a6rien isra6lien de ce martin con
tre M'Usine Nationale de Mital-
lurgie d'Abou .Z ,abal s'est ldv6


ET... VOICI ESCULAPE
par Yves Jean-Bart


FOOTBALL I
Aoit : 67 Stupeur male 'd'ad
migration dans les milieux SPOIR
TIFS mondiaux, une certain 6-
quipe universtaire gagne le chanm
pionnat argentin. ESTUDIAN
TES, c'est bien son nain, n'a-
vait pas fini d'6tonner; elle aren
porta, en effet, deux fois de sui
te, la coupe d'Am6rique. Son as
pension devait l'amener jusqu'A
la consecration supreme : Elle
devint champion du monde des
clubs en septernbre 1068 ou cd-
pens des tenors du football uro
p6en.
Pour la lire foia dans lhiatoli
re du footmeall, use 6quipe d'6ta
diauts s'6tatt hisase vye lesoam
mete; Ehtudiantes d aI Plata.
tat une quip*e ps come le
autres: dams a rang brillaient
entr'autree, 2 jeOe mDineeclno et
un ohiurgien denttiote. Dea mots.
on n'en trouvalt ps pour chan-
ter les 6loges de cotte mystirleuse


formation. Les philooophes du
football allaient jusqu' se de-
mander, si ce qn'ta*i pas l'avne
meant d'une nouvelle 6poque : eel
le dea 6tudiants footballeurs.
Pareil phdnowmbn avait 6t6 en
registrAt Port-au-Prince, avec
une moiadro ampleur, l y a oquel
quest annree. A cette i6poque, une
6quipe d'6tudiants en m6decine,
cMENDES, avait r6aliad une
season honorable dans le chamn
pibnnat de la ligue de Port-au-
Prince. Cependant, apres ce bref
passage dans le sport de coanpi
tition,,Ie football universitaire
devaet rentre dan un long som
mell' don't ilne se r6veilla que
par moments pour s'endormir
encore plus profond6ment.
Heureusement, depuis deux
ans, le football a repris ses droite
& ai faculty de mo decline. Un
championnat enfre les i5 promo
tions d'externee, pour I'attribu
tion de la coupe aoul lSerrq-
Louis, eat rfgulti ement.ditsput6:


le succas a 6t, grand, si P'on
tient compete, des affluence eoe
gistries chaque dimanche. La 86
Anne iadisacutable champlonne
de la lire edition, violent de rda
sir sla paae de deux en totalisant
le maximpmo de points.
Parailblement & cette lutte in
torne, las mAdecins ont inscrit pas
mal d'adveraires prestigieux A
leur tableau do came, leour pal
maris eat asses inpressionnant
poor cette salson 69-70 : 3 vie
tolres, an d6pens de Georges
Marc, B N R H, C. E. Secondai
res, 1 defaite devant Anglade.
L'All, nouveau visage, de
cette faculty viant de fire ses
d6outs, devant le C E. 8; rencon.
tre sold6e par un match nuo.
C'est une quipe asses athl6tique,
compose de finss teth~olens A
quf o'absence prolonged des ter-
rains de football, no emble avoii-
rien -enlevm aux talents:
(sufte page 4 colonne 5)


i 70 morts, announce cct aprts-
midi l'Agence du Moyen Orient.
On rappelle que le premier bilan
publiC par le Miniatre de l'Int6-
rieur igyptien faissait tat de 50
morts et 60 blesses.
D'autre part, l'Agence du Mo-
yen Orient precise quo le raid
isradlien de ce martin a 6tW effect
tu6 par deux avions de fabrica-
tion americaine de type Phan-
tom. x

TEL AVIV (AFP)
Aprns une reunion d'cnforma-
tion avec lea piloted ayant part
dipi au bombardment d'aujuur-
d'hui sur le secteur egyptien de
El Ganka, il senable, qu'Is la sui
Le d'une defaillance technique,
les bombers d'un des avions isra6
"fiens aient ete lachies en debtors
de lobjectif vis6, declare un corn
muniqu6 public cet apris midi A
Tel Aviv.
Le G6nbral Moshe Dayan, Mi
nistre de la D6fense, pnnonce-t-
on d'autre part de souce officiel-
le, a adress6 une communication
urgent au reprisentent de la
Croix Rouge Internationale en
Israel et an Chef des observa-
tours de 'ONU', le Giniral Odd
Bull, leur demandant ,l'informer
imm6diatement lea 4autoritis agyp
tiennes que parni lea bombers Il
chies en dihors du secteur de
El Hbanka se trouve une bombe' i
retardement qui dolt exploser
lans 24 heures ct qu'll taut d6-
samorcer.


A Port-am-


A-0 I --FSJO
P"J, ULL- IA. ICOU


LA' NUIT'GITAME ; .Mms Alalsy M,nk,GonzL!es, Gil
de l'Association does Dames bert et Braudo 6taieyt a la veiln
iu Corps Diplomatique au so a nes mesa r r csie toinomation
sane Soeai tant6t 'accueil.
...Lo Bal organism lundi oir au La vente des collers etait as
Sans Soucu ps, I'Association des surO. 'par Mmines Levesqlue, In-
Damnes du Corps diplomatique a grid R6mero, Ronda Siunm, Ie
connu iin success si 6clatant qU'on reirs, Hargrove, Cummings, LUc
pourrait croire i une idTton Va. M llji
du Bal Blanc do la Ligue do Can
cer. La table de loterie etait di
II n'y manquait que lea esan- rigee par Mme Mary Tangailo,
ches toilettes des Dames et des Mime Jack Aubert, Mme Clair
aemoiselles. Roy, Mmes Cleveland, Northe,
8Catte blanche 61gance 6tait Cadaxa, Lujan, Knlstad; MIels
remplacle par les Lcooutrementa Lay, Gonzales, Isabelle Koenig
fantaisistes des gitans et des gi et Genevi'vo Samy vendsient leI
ltaes billets de loteris.
Le Bal eLait organsbc sons le 81sabelle Koenig nous vendit
Thmne : Nuit Gitane. Les gitans trois billets gagna.its pour un
sent partout on Europe. Losea gi- dollar it nous rendit trie-iheu
tans du Bal de l'Asaoclaton des reox ivec una peinture de Duf-
Dames du Corps diplomatiquo e faut offortc par Nader, un beau
talent de tous lea pays de l'otro masque do chez La Belle Shop
pe : France, Italle, Allanagne, et un Shampoing.
Autrilde, Espagne, Hongrie, Bel C'est li ot le carnaval aprls
gique, Hollande, Rusle, Pologne. la grande parade dani le rues
De la musique gitane edregis de la Capitale 6tait une vraie ef
true criaitil'ambiance pour la fou florescence de la joie et de In
s inombrhble de a o n en- gaitt, fut une ditentei cierveil-
trie credit pour la foule itnom- l e.
brable cate atmosphiro niit gi
lane dh aon entree dan Jle Lobby Les plates apportsa par lea do
du Sans Souci avec Georges et meo du Corps diplomatique i-
CorI y dansant pt udylvi3 par taient les uns aussi dAlicieux
JJacques et rlianp~ Munier, etc. que lea autres. II y avait de toa
Lea dames arrivaient lea mains Ies lea touches pour cent dilices.
charges de plate ij l alaient re diverges.
couvrlr une long table. II y ivait aussi l tirage des
Deux orchestra entrainants pris offers par les grande I Mai
SHUbA SHUTPA et le Le sons de Commerce, par lea lignes
gendairee de Delmas animaient de navigation a drienne. II y ell
cette soird6, la plus delildeuse de avait une dizaine. Ce qui .-n fait
totes ce a uees auxquell nous une dizane dbheureux.
avons assist durant le carnival. Que no trouvait-on pas ce
On admirait la patience et le bao,
savoir-faire des Dames charges II y avait toutes le drlices.
du service d'accueil, Mmines Kao, Et tout lb succes semblait reve
Melby, Marianne Malsy-Mink, nir s Mme Odette Koenig, Presi
Gilbert, Torres-Pbveda, Climenti lente de I'Associatiou des Dames
ne Knox, Luczyn, Cadaxa, Terce do Corps diplomatique. Mais elle
ro Castro, Me Laughlin. partageait largement ce success.
Mesdames Pace, Tanguy, la Un ompevesionant travail de t
siduisante Isabelle Koenig e decoration a 6t6 faith au Sans
talent' argi e de placer les Souci pour ce bal par les Hiraux
mem*fes de l'asglstance. et lea mcmbres du com'niti d'orga-
leodames Sp6nard, Ra"nold. Ma nisation. L
dro. Samy, TangalaK rp, .L7rnA(vEr f. VA


STACCO
eet reparti
... Le Colonel Nerva Stacco,
Attache Militairnt 'Ambassade
d'Haiti 'Washington et son Re
prEsentant d'Haii preI l'Organi
sa-tion Interam6ricaine de Defen
se a reprise le Vo1 d'Air Francm
hiier martin avec sa fille Domini-
lque pour rentrer dans la Capits
le Federale amiricaine. II vient
die passer une scmiaic ici.
NOS VISITEURS
...Miss Deanna Chang arrivoa
ici lundi martin vonant do Was
hIngton via Miami, a pris loge
ment au Grand HItel Oloffson
Deanna eat des lies Hawaii
Ellf travallle a Washington
come la Secrhtatre de Mame Pat
sy Mink, Repreonte d'Hawdii
au Congrai de Washlngiton. C'et
poUr ht premoiere foes qu'elle
choili un autre pays quo la ha
wail pour passer ses vacanceo-
Deanna qtu comma son nom
l'indique eat d'origino chinoise.
est uno june ridle charmante. El
le a aasieta mardi apr6-is midl
sous la pluie au d6fil carnava
lesque en compagnie du Poblia
Relations Officer de i' lOffkoe Na
tionIal du Tourimne at de la Pro
pagande et as fennme Mme Claire
Jollcoeur, du mannequin suddois
Bihrgitta Karin Ulla Kirk de
Babette El Saieh et de I'arttsto
Marcel Siroit.,
Elle a repris ce matin' sa C'
ravelle d'Alr France piur retour
nera ii Wshington.
(Suite page a, cl. 6)


ours de


i Theodore

A L'HOTEL CHOUCOUNE
DE M. GABRIEL LOUBIER.


5 des hommes de Votre stature
dent la presence parmil nous, cons
titue une attestation iloquen
te de la grande amiti6 existent
entire le Canada et la R publi-
que d'Haiti,' deux pays appel6s
A cheminer sur la vole commune
trace par les affinitis de la cul
ture.
Ce soir notre joie est itu
mense et elle eat teintle do cette
pointe d'imotion que l'on 6prou
ve enh rtrouvant lea vrais amis
pour qui la distance ne demure,
pas un facteur susceptible d'abom
brer la pnrennite de ce qui eat
noble et transcendent entire les
homes d'une mime plankte,
c'est-dire : le dialogue frue-
tueux et la comprehension roel
proque.
(Votr suite page 2)


...Dimanche martin come at-
tendu, 4tait arrive A. Port-au-
Prince, M. Gabriel Loubier, Mi-
nistre du Tourisme de la chasse
et de la peche du Quebec.


11 avait d6barquo de la Cara- II fut, aprem quelques minutes
velle d'AIR FRANCE venant de de conversations A l'A6roport,
Pointe-A-Pitre en compagnie de nvcc le Ministr- Jean-Pierre, M.
son Secritaire particular, M. Ramah Theodore et M. Roger
Claude Laferripre et du journal Gilbert accodirpagn A 1'tol
listed Jean Pag6, R i6 d a c te u r Villc-Creole, P6tionaille non sans
au Montred a Matin, pour avoir effectud une tournte Ic tra
dtre accuoilli A l' A i r o p r t vert la Capitale.
Franeois DUVALIER aux sons
do .ja Fanfare et aux rythU e de Dimanche vera 3 heures, le Mi-
danses folkloriques interprtee nistre Loublar et las membres de
par lea artistes do la Troupe Na son escorted furt aoconVSgnes
tionale Folklorique dans des cos par M. at. Mmne Ram ah Thdodore
tumes qui rdpdtent lea chaudes &1 Tribune officlele du Champ
couleurs de nos flours at l'6clat de Mars pour vair le dfl6 car-
an notre soleil, et. par Ie, nvalosqul. als y furent entou-
Ministre du Cs commerce res par des Mnisrea et leurs
et de I'Indutrie, le Dr Le- spouses, Ide diplomats. et leur
bert Jean-Pierre, du D usbu famille, par Ie Chef du Protoco-
Gdn6ral Adjohlt de X Ia 1 et Mme Rene Hyppolite, ln
tionai du Tohavmet '.trwo'.. Iroducceur des Ambasadeurs,
pagande M. Rama. e. Pierre Chavenet, par Ie Mai-
sa dlsl uangu on or Frederic Devarieux et Us E-
CharA d'Affalr -- i ; dles Breton Nozaire et Marcel
M. Roger Glbert d. 'W ,e,_, ,,
nations Officer do 1 Na- (snits page olonte 1
tional du Toeisme, 'M. Albelin
Jolicaeur, du Dirctsmo du Bu-
reau du Tourlime dn'Hiti & Mout-
rial, M. .'san Saasine, Consul -
G6niral d'Haitt dans cette ville
de M. Carl Alcindor du Protocole,
de M. Girald Sp6nard de l'Am- a iah
bassade du Canada, de MM. Filix R i
Racster, F61ix Baptiate et Her- AU DINER 001ERT
man Andr6 de 'ONT. AUEN L'HONN FER D
EN L'HONNEURR D


Le distingud visiteur ne pou-
vait s'empicher de so lancer dans
la danse pour son plaisir propre
et celui des phqtographes. 11 rap
pela que le Pavilion d'Haiti ou
il a connu M. Jean Sassine etait


Le Ouga~ml Weasin et lat 6lectleeus em R. D.


SANTO DOMINGO (AFP)
Le Candidate Pr6sidentiel du
Parti Quisqueyen Dimocrate E-
lias Wessin a dit hier soir que le
President Balaguer devra crier
un climate electoral qui permettra
la tenue des elections de Mai pro
chain.
Parlant A des journalistss' A
un cocktail, Wessin estime que
1on devrait ordonner i A'armie
et I la police de s'abstcnir d'in-
tervenir dans la politique des Par


Lis, ceaser de puhlier la propagan
de gouvernementale en favour de
la election de Balaguer, met-
tre fin A la champagne de pression
qu'exercent des fonctionnaires ci
v ts .appuyis par 'Balaguer.
Wessin a aussi dfnonc6 un pr6n
tendu plan d'attentat centre sa
vie prdau pour diamanche pro-
chain lorsqu'll visitera un villa-
ge de l'int6rieur. II attribue ce
plan d'aasaesinat &A des ailments
de Parmre.


Monsieur le Ministre Loubier,
Monsilur le Chef do Cabinet
Claude Laferriire,
Monsieur le journalist,
Jean Page.
Excellences,

Mesdames,
Messieurs,
Aujourd'hui, il m'6chet le
grand bonheur et l'insigne satis
faction de Vous, souhaiter la
bienvenue sur la Terre d'Haiti,
l& terre de la chaude hospitality,
de la sincerity, de l'allgresse et
de la paix.
Les propos de bienvenue, M. le
Deput6. Minaistre, put toujours
une rdsonnance profonde et sign
ficative, lorqu'ils sont adress6s


Diasahet 15 F6vler 1970 i 5 h et 7 b 30


r TKATmE A u uNT LA




KRAKATOA


SiAOrve Gdes 450

Riserv6e Gdes 4'


Aux Funerailles de


Rodolphe Derose


our du


briel Loubier

-Prince


son favori durant l'Expo et qu'il
y allait solvent pour entendre
cette musique entrainante et dc -
guster le dellcieux cocktail cZom





~i~;*.,g~,~,r~t~Lj*~di. IUI-... I~.~i~Pi~uijil~i~s;~Li~r~i~i*jlr~- .' ~Ll~h~PIIC~~+PLLL~?-~Y1L*Li~j~Lj~U 1~L*L~C~fJip~iL3~jr(I;~U~MLhji~LLL-~%L ~;Lt~~-;l;l-~seaUDCil;C~-l~b~i~Lli~a~






ii n u`-


______ I I.


rurwsreLcsi~


Des machines ocoudro compact. ? Vous
n'n obtlendru quo ohez Bsa, an o umuioad
a fMrnts: us

*'1elns pie p-d .wV


47-,-I


$ 10.00 par


Discours prononc6 par...
(Suite de la lbre page)


Par l'intermncdiairc do i'un do
Bie dignea filth, l'Avocat GA -
BRIEL LOUBIER. Dbputd do
Belle Chas6e, blinisLru du Tou
risme, do la Peche et de la Chan-
ic. nou0 pouvons dire qu'Haiti re-
coit le Quebec qui repr6aente a-
vec cile, lea deux plus ancient
bastions de la fraincophoni. dane
toe Am6riques.
Los tcrme exaplicits, l'emphase
et lea exprastiuns chuLices. n'arri
veront jamais i6 Lraduire notre
Itlcgresae ot notre satislact on de
.oir se resserrcr chaque Jour da-
vnntage los liens d'amitid qui u-
nssoent les citoyens de la terre de
.ntmucl de Champlain A ceux
d'ltaiti.
Tel un imp6ratif de la culture
et do In gs6o pohtique, allies A
In rectitudL coutumierc dus hom-
mes de bonne volont6, les rela -
tions haitiano canadiennes cul-
minent vers un somnet oiL Pen-
*ente et la comprdhenslon rkcipro
ques trouvent une signification
et un contenu iqui honorent lea
dirigeants respectifs de ces deux
Nations.
Doans ce monde convulse que
noun vivons actuellement o ole
bruit du canon semble vouloir
se revdler le grand arbitre des
conflicts internationaux, Haiti et
le Canada offrent de prdf6rence,
un example qui prove que la








II


paix nest pas., uo nsomme dl'iHu- les de l'Hlstolre contaempralnsd ple pour combattre les mhmaits
sions, voire un mot vide de seons nauraient pas erglisriW taut de du Soustd6veloppeinent. L
lorsu Is Isa direction des affal- luttes sans grandeur et de crises. Pour un homme Politiqueode
res de l'Etat se trouvent des horn inutiles, mettant parfois aux pri Vatre trempe, visitor un pays,
0es capables d'apprbhendr avec ses des nations ssnurs, et tant do c'est avant tout conuaictre un pean
sages et lcdito toute la cown campagnes de colomnies dirigdes son histoire et l'histoire des hom-
texit. du drae humain, en to- le plus souvent centre des pays n es qui se penchant sour es pro-
avoir: Chaque pays eat dot6 qui ne font d'canuer pour le salut blames; il en est de m6me pour
"un context qui charrle des pro et la rehabigltation des d6munis. un journalist de catriO comma
bWnics inhdrents IsAsaxstructureMonsieur PAGE et vote dyna-
bomn,e pinh6rentiqe at social A cet 6gard nonuspouvosn P miLquo chef de o Cablet Monsieur
,lusi ddmeuro-t-1 dvideut que tenure 'sans faunase modeatie qua CLAUDE LAFERRIERE.
de tels problines ne sauradent Is R publique d'Halti dirigda par
trouevr leu solution sur le ri- un -Eminent Homme de Science, J'eu arm6, une nouvell lois e-
vos lo'ntaines d' oautre Etat l'Honorable Docteour FRANCOIS nouveler I votre endroit des pa-
Si cc prtnres dtait d'abord DUVALIER, a toujours le mot roles de bienvenue, main je me rd
Si ce p respect6, a anna- de la reason & placer quand 'lillo fere de pr6f6rence .1 Is, verdure
gisme et la ddmesure noun ont de nos montagnes, au-bleu capri
vanlu de connaitro uae campagne cieux de nos delay de faux, au
aystdmatique de ddnlgrement me- ctam tamn tantat aign. taont.
AVIS IMPORTANT n6e tamboul battant ac re notre doux de nos traditions ancestrales,
&thnie et notre pasa6 ti"Us de gloi & l'en'.housisame et It t'engoue-
Jo soussigisd, Dr. Louis WAln, res. merit de l'haitien pour tout ce
Je sonaswige, Dr. Louis WM. res* qui est canadien en rue de cons-
avise le public en g6n6ral at les C'est sans heurter le caractre titer post r ous l fn vue fleurs
notaires de la Capitale en parti- traditional des discours de co tte bouquet de bions voeux ou fi
culier que lee immeoblea situds genre que nous avous cru oppor- gu boinscriptdon: eureux so -i
S1l'Avenue Jean Jacques Dess-a tun d'esquisser les g4apl O s es joure l'insrieupton: Heurex s le-
lines, en face du Paste do Police de certain aspects de la poll ays du Rnovateu r FRANIER dOIS
du Portall Ldogane spent la pro- tique haitienne; car & note hum DUVALIER et tnas O we souaits

priwte de Gindste et Odette Fran ble avis, le brilliant ubqelMiaB e pour que les relations cetre Hai-
cis don't je suile te inteur. que vou s e ais que lea aiS ti et le Canada ne connaissent
Sco nce tinguds mmbres de votre suite, qu odes hcures Ltoildei.
En cousequence Ots vnte, o-Cibe .Cl dohef da Cabinet M. l
to-e transaction quelcopque re- LAFERRIERE et le journalist
latives A ces dits immenbles sent PAGE sauront juger at appr6 -
considdred come nulles et inolp cier. I leur just valour les .ef -
rantes. forts incessants de tout un pea-








IUZU i @
C OSS'


LA FIRME JAPONAISE CELEBRE

POUR SES CAMIONS,

CAMIONNETITES ET VOITURES

BE IAETT




Present


La Florian 1600cc



qui vient d'etre revue en Haiti pour la premiere fois.
Ceux qui admirent de]j la Bellett, la venture d'une solidit d t
toute 6preuve, n'en croiront pas leurs yeux devant la .dtre FI OIteldA"
1600 cc, module de luxe ou mode camionnette, qu a battu tous les re-
coras de scuritM, d'enduranee et de comfort. Son lever au stl pernet
une prise directed qui garantit la rapiditM des dangements de vitesae. La
Florian 1600 cc est plus spauieuWs, plus lieuepa et effre wne plus grw
de visibility que n'importe quelle voiture die 9a delae. La Florian 1600,cc
vient equiple au choix d'un asige unique a Favent ou die siges sport
separas.

Distribute exclusivement esn aiti pa :

AUTO ET MECANIQUE S.A.

RUE DU PBUPLE 178


Vente sur licitaion


En verts : SUR LA MISE A PRIX DE
MILLE NEUF CENT CINQUAN
lo.- d'un jugement du Tribu- TE DOLLARS Cy 1950.oo00 ou-
nal Civil de Port-au-Prince en tre lea charges da 'enchre.
date du dix wept Septembre,m il
nouf cent soixante neuf ordons- 3) Une propriite, fonds et bitioes
nant le partage entree o h6ri- sie en celtt ville, Rue Chareron,
-Lers de la succession du ieur de cinq metre6 troente deoux ou
Maurice, Fquire; seiz e pieds qua.re pouches de fa-
Po.- d'un jugoement ondat ad date ad et dix neuf mitre. on cn-
du dix .Decembre mil neuf cent quante hint pieds six pouces an
soixante neufi du Aeme Tribunal c000 oppose; sur trente neuf m
entrinant sle rapport des ea- treat ou cent-vingt pieds de profon
pere ; deur au cotA Oues eat trente-neuf
II ser proc Is l undl qul 'metres cinquante ou cert-vingt-et
sera ded x Marn mil neuf cent .. un pieda six pouces au e8t4 oppo
oixnite dix i dix heures du mes- s6 en une ligne'bris6e fotrme
tin dn l'Etude et par Ie Minidt. do de & droites Nord Sud
re d Me. Maaurice Avin, notal- don't cOlls qui par. de la Rue a
re ea lat r6sidenee de cette ville dix neuf 'mdtres cinquante et l'au
A Isa veant plus offfant at tre vingt m6tres. iElte sont join
derfter enchrisseur des immeu- tes par ase droite Ouest Eat
bless t lvants: de quatorze mNtres quarante.-
1), Une proprte6d, fonds et sA L'immeuble eat born: Au Nord
tisses, esie en cete ville, itla par la Rue Chareron et Carl La-
Rue du MaSinA do l'Etat, dan raque. Au Sud par l'Asile
la cour, mesurant quinze pieds Francais; l'Est par Carl Lara-
cinq pouces ou cinq mnares de quoe e& l'Aile Fransis aet I
facAdA aux cte. Ouest et Eat; l'Ouest par Francine Desmornes
sur une profondeur de cinquan- suivant plan et procsa verbal en
te six piede on dix huit mitres date du neuf Avril nil neuf cent
vingt aux cotes Nord et Sud. quarante-neuf de Reno B. Lere-
Born6s au Nord par Jean Baker; ours enregistra et transcrit.
au Sud par un passage common qSur la mine a prix de HUIT
de trois pieds et demi accedant MILLE DOLLARS...Cy...$ 8.000.
I la Rue du Magasin de l'Etat; 00 Outre les charges de l'enchare.
a l'Est par le sieur Chavannes; Aux requ:te, poursuite et dill-
et A l'Ouest par Antoine Char- gene du sieur Octave M. FP-
lea: ;suivant plan et process ver- quisre, propriftaire, identified an
bal d'arpentage de Byron J. Al- No. 3012, demeurant actuelle-
phonse en date du vingt huit A- meant h Miami, Fl., U.S.A., domi-
vril mil neuf cen; cinquante cili6 a Port-au-Prince, procdant
deux, enregistr6 et transcrit par son avocat Me. Antonius
SUR LA MISE A PRIX DE Champagne, identified pa!enta et
DEUX MILLE CINQ CENTS impose sur le Revenu. aux Nos.
DOLLARS Cy $ 2.500.oo 1749-D, 27254 et 35284 avec disc
outre les charges de l'oenchre. tion de domicile en son cabinet A
2) Une propridte, fonds et bs Port-au-Prince, Etage Phcie.
tissues, sise en cet.o villa, is la Chevalier, Blvd. Jn-Jacques Des
3ime Avenue de Bolosa, facade salines et Rue Dantes Dentou-
Ouest et Is l'intdrieur, de la con ches.
tenance de cinq Inmtres quatre- Contre les Opoux Marc Guillo-
ving. quinze ou dix huit pieds deo mette, sla femme n6e Eugenic F6
facade sur un passage common quidre: Richard Jerome, l'6pouse
do cinq mitres cimquanite deux ne Iphigenie FPquidre; Raphael
ou dix sept pieds au c ld oppo. Jeannot, la feutne noe Evelyne
a6, A l'Ouest, sur une profondour Fquiere; sla demoiselle Athdm&-


de trente metres on cent un sia Fequiere et lSs sieurs Joseph
S pieds et demi au c6tS Nord et M. Fdquiere; Jacques M. F6quid
44*fte ^de trente trois mdtres ou cent re; Henri- Christophe' Fequiere;
vJ o un pieds et demi au cotd Sud: Johel Fdquiore et Micius Fequioi
Or -" ef a elle eet born6o: a Nord par Lu- re, ayant pour avocat Me. Side
&Anai Bdovic Janvier; au Sud par 'em- Dorce et la dame Carmen Tho-
l placement No. 6; AI 'Est par le mas, agissant come tutrice de
passage common accedant I la son fila mineur Ernst F6quibre,
S3ime Avenue de Bolosse -. is proc6dant par son avocat Me.
SI'Ouest par les hbritiers Simo- Frangois N&rette;
nise. suivant procks verbal d'ar- Pour plus amaples renseigne-
GEORGES SICARD pentage de Byron J. Alphonse, ments, s'adresser au Notaire corn
Sacconpagn6 de son plan, en date mis on h P'avocat poursuivant.
,3 Mue Aes Fromts du quatoree Novembre mil neuf Port-au-Prines, le 11 F6vrier
PFots cent cinquan.a et un, enregistri 'mil neuf cent soixante dix.
et transcrit. A. Champagne. av.

AVIS
VOITUREA VENDRE Assurez vous a aI i
Marque : Ford Comet Callete Ui
Module : 1966 No ir h Union
Pour tous renseignements, 'a'
dresser Is l'Ambassade du Cana- | L .
da, Pont Prodel, Bois-Verna.
Phone : 5-0091 et 5-8451
La Meilleure Compagnie d'Assurances

Formation dte Etablie en Haiti j
So et JOSEPH NADAL & Cie. Repr6sentants
1) 11 est form entire les asso '
cids responsables cf-desous disi-
gnds:
lo) Mme Ernst Casa6us noe Pou TRAITEMENTS MIDICAUX EISTHITIOU .




poa) Monsieur Hobert Alexia, M A OO
demeurant et domicile i & Port- EST SUPKRIEUR PARCE OU'A TRIPLE EFFET
au-Prince d'autre part;
Une soci6t6 en nom collectif il Ct
sons la raison sAociale & CASSEUS et don't Ie s ge
social seraI a Port-au-Prince. d ola titUI
2) La socl6t6 aura pour objet
principal l'importaton et la Iven o
te de pices et accesoires pour if I TUT T S
automobiles et vdhicule. de tou- S'U NT SUR TOUTESo L ES 0RTIES'
tes sorts. -CORPS, SS
s) La soeis t frme pour FAIT MA IGR pa. 7 ajonde grad iys
une durie do doux aspnsds -4,par- osiora81 ,
tir du 5 F1vrier 1970, renObela w i e o
ble par tacite reconduction pour DI!COVGe tNE e RA F T par /
des p6rlodes d'une annde; la si- aCiiz)/io -, la /0 f ".tifilft, d 4saoe6nutrir s.
nature social sera constitoe cSOi L. et DECO TA E on /bai i t b
de Isa signature conjointe des as- en aban e
soci a appoew6 au has de la ral- eue / /
son soclale. t1 he utilse enisr Wble,3 maye s th6r utiques
4) Le capital de la iocit et L A
de dix mille dollars constitute / LEMA GE
part: LA C. WR
Pieces et accessoires pour v&- ,L tR R l a
hicules- -/'IJRR A tATt
apport de Monsieur Alexia... MASSC0HO FAIT MAIGRR IIT ACIIYF, iRULATION DU SANG
Espces -- rapport de e san Avec ASS&SE O ? on otbliet :
ssu... .ooo AMA GRISS EM NT RAPJDE
5) Un original de 'acte cons D ES TOXEICA ON TOTALE
as Ddpar nt.du Oomnferce D9ENTE I M WD ATE
Si Fevrier 1970. LAP.PAREIL COMPiET ( 12. o0 ou\a0 s
*Mmt.., .2 -2 ,v 0 ) .60o0
m A. ii- e 3 00 no
',' '" A, so odsNIP, 12 ,, ChouoId'n.o PARIS

I Dintributeura 6
L > yB... Jo. ph iC. J8..p.Val6.et. .


LES MOTS CROISES
PROBLEM No. 45 F.

Inc i *wB. VJ f QI.V.i- T 8 Qui l'a rien A faire
1 i ;9 | I -A beoson dete ranimee
1Bout de paper
y10 Doit Atre bon ai lYon
i3 I. veut etre chauff Mesure


HORIZNTALEMENT -
1 La dernibre couverture...
2 Itite friande de miel
S3 C eul en Asie Vieux
people amdricain
4 Affluent de la Garonne
- En trop
5 Souverains Composi-
teur italian -
6 En note Pronomn -
Article
7 Va souvent de pair avec
le cirque
SOLUTION
HORIZONALEMENT
1. Maladresse 2. Elevation
- 3. Gdnai; Gras 4. Aire; Etc
- 5. Ti; AR; KO 6. Anicet
- 7. Bavettes 8. Ane; Aerent -
9. Na; Vins EE 10. Enten
deur.


VERTICALEMENT
I Attention No petit rien
dire
II Math&noaicien Sym-
bole
III Passe ea vie & l'ombre
IV Cotunmes Relne des
P6ee.
V VantIs Bande de mal
faiteurs
VI Puimsante charge En
semble de permbnnes qui ont la
meme doctrine
VII Seule Privation
d'un bien
VIII Ne bougea pas o-
mains
IX Romeb-re our pied
X Abrite la fendtre E-
poque.
No. 455 F.
VERTICALEMENT
I. Meg; Rabane II. Alea;
Nanan III. Lnitive IV. Ava-
rice; Vd VI. Dais; Etain -
VII. RT; Attend VTII. Eiger;
Erse IX. Snack NER X.
Ouste.


DANS NOS CINEMAS

AU CAPITOL REX THEATRE
Jeudi A 6 h. et 8 h. 80
LA FEMME INFIDELE Zeudi A 6 h. et 8 h. 15
Entr6e Gdes 2.50 et 4.00 HELGA ET MICHAEL
Entree Gdes 1.50 et 2.50
Vendredi I 6 h. et 8 h. 30
LA LEQON PARTICULIE1RE Vendredi iA 6 h. e-. 8 h. 16
Entrdo Gdes 2.50 et 4.00 LES -CANONS DE NAVARONE
Avec Anthony Quinn.
CINE OLYMPIA Entree Gdes 2.00 et 3.00
Jeudi (En permanence) '
ESPIONNAGE A HONG KONG AU PARAMOUNT
Entr6e Gde 1.00
Jeudi b 6 h. et 8 h.
Vendredi (En permanence) LE JOUR OU LES POISSONS
(Jour populaire) Entr6e Gdaas 1.60 et 2.60
SAMAO FILLE SAUVAGE
En.r6e Gde 0.60 Vendredi &( 6 h. et 8 h.
L'EVADE DE YUMA
AUDITO[ M Entr6e Gies 2.00 et 3.00
CENTRP L U De Laze A.to CiE
Jeudi ai 7 h. P.M.
FURIE SUR LE NOUVEAU
MEXIQUE Joudi i& 7 h. et 9 h.
En-.re Gde 1.20 DU HAUT DE
LA TERRASSE
MEDECIN POUR FEMMES Entr6e 1 dollar par oitue
En.rde Gde 1.50 Vendredi i 7 b. et 9 h.
ci- sTAD= LE DEFI DE ROBIN
DES BOIS
Entr6a 1 dollar par voiture
Jeudi (En permanence)
LES EPERONS NOIRS D.imle Ciln
Entree Gde 0.60 Jeudi & 7 h. (SOice unique)
Jeudi (En permanence) QUE VIENNE LA NUIT
LES EPERONS NOIRS Entree 1 dollar par voture
EnLr e,.Gde,,&O Vendredi dI 7 h. et 9 h.
n n i n L LE RANCH MAUDIT
( ~Entree 1 dollar per voiture
Jenudf 6 h. S0 et 8 h. 30
IRMA LA DOUCE IPA R DO
Entree GdeE ,1.50 et 2.508 G t
Vendreodi 6 h. 30 et 8 h. 30 Jeudi A 6 h. 80 et 8 h. 30

DE VENGEANCE Entree Ge LOO et 1.0
Entr& Gdes 1.20 et 2.0 Vendrdi ,,6 h. 30 et 8 h.30
CARAVANE DES
CINE PALACE HOMES TAQUES
Jeudi b 6 h. et 8 h. 15 Entr6e Gde 0.60 et 1.00
L'AMOUR A PLUSIEURS M ANA E
VISAGES NMO rMA15 .1*
Entr6e Gde 1.00 Jeudi B 6 h. 16 Ot 8 h.
LA BLONDE DE PEKIN
Vendredi A 6 h. et 8 h. 15 lEntrIe Gd-. ,00
ESPIONNAGE A HONG KONG
Entree Gde 1.00 Vendredi & 6 I. 15 et 8 h.
,FEU SANS SOMMATION

Jeudl A 6 h. 15 ot 8 h. 15
FANNY
Entr6e Gde. 1.20 t 21:0 Cf ELDORADO
Vendredi A 6 h. ',15 et .8 h. 16 Jeudi 6 h. et 8 b. 15
TERRE ;SANS PARDON TERRE SANS PARDON
Un grand drame. Entrde Gde 1.00 et 2.00
Entree Gdae 1.60 .st 2.50
l 5-6t 20 Vendredi 6 h. et 8 h. 15
CINE U NI" LA SEPTIEME AUBE
Jeudi 6 Ih. 165 et ,h Entrea G as 1.50 ot .00
PIEGE A SA'-FRANCISCO
Entr6e Gd. 0,60 AvP do Divorce
S A 6 h. 1 Par jugemeat du Tribunal Ci-
endredi s hL 15 et 8 h. vil de Port-au-Prince, il a t6 ad-
POUN CR ERIFF mis et prononc le divorce des
POUR LE SHERIFF 6poux oody CAMEAU, hi fern
ntse GO.60-.... ,* ,aa mjG-_ D. Telhomme.
N EOff AL o.er do 1-E AOW de la
ClE UNEGAJL Section Oueat de Port-au-Prince,
Jeudl A 6 h. 16 et 8 h. 16 april l'acednpllssement des for-
QUATRE DOLLARS maliti. exige. par la Loi, trans
DE VENGEANCE crira, our le registre k ce deati-
Entree Gd. 1.00 at 2.00 n6, le dispositif du dit jugment.
V.ndrodlA 6 Ih. 15 e. 8 h. 15 P-an-Pee. le 12 F6risr 1970
LES FREREBS CORSBS Pour rqulaltik. -
nItria'o I d -0 .4d X M.60 Mt i0ARI0W A .


tArl U


m U I 'a-Ac'est le moment.



mois et vous enlevez la LOTUS. Voyez nous sans plus


tarder.
S' 1 -" R. H., CARLSTROEM


SRue Bonne Foi, 21


1* 1371113 1100


8~1


MEMNON


tnwxmrwc


~, sl~~*;~~? .-"--''"'';'- -'-L'-~-~,-~- I- I~i*lr~;~1L1jb~.i1Y-Lli~bib~ub~i~


y i._


L-




I-. -I -. '.4


No II--I


RHUM.Could A J MI


I


CA's lA Id edan oeerroweodMo oserdova-ramenaoerod-o
dae m ma t s mfl Maveres Je poerpatdeso quw e o
4 m4 eito o-a. pour adamai.
Draft doro pduaN totabe t partioall ordered.
Pr-pe-d Kdn FPwoo yd- SuUaote -_ Ee.aoiMtd

VENDREDI 13 FEVRIER 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Si vous no penses pas
"t W'agimmx pa avoc competence
ds le d6but. Votre balance do
comptes sera d&ficitalrc. Orien-
tex intelligemment vos forces et
votre rAuasite sera grande.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Vous r6colterez la mole
son des efforts pass6 matl no lI
,ihe pea. Tendez vera l'amrllora
tion e voa mi6thodes et les ri -
rultats vous surprend6rnt par
lour aswpleur.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX) : La conjonction indl-
Muv la possiblit6 d'une d dception
dans votrea ecteur. Soycz Alerte,
,)rot h rvagir avcc ferniet6 et d6-
cieon. Avant tout, 6vitez ceux
qui.vous ont d6j& dftu.
22 JUIN AU 28 JUILLET
kCANCER): Instabilite mar -
'i,u6e. Vous vous sentez trap domi
n6 ou pensez que vos iddes et vos
effortAs lea meillurs ne bont pas
appr6ciea. Refrtnez ces pensies
.t conserve votre gourire.
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): II d6pendra de vous de
savoir comment obtenir les meil-
leurs avantages, comment exploi-
ter votre pine sans vous sur -
mnener. Diclsions tt conclusions
xevront Etre pr6cises et exactes.
24 AOUT AU 28 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Refrinez une
tendance au peasimisme. Mime si
vous rencontrez des deceptions,
continue votre tache. Faoonnez
votre journ6e d'apres celles qui
unt 6t6 heurenses et songez A
amiliorer votre position.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE): Donnez
un temps suffisant aux respon-
jabilit6s ligit mes, moins aux tfi-
ches accessories. Soyez r6solu,
oans brutanth, a l'cgard de voe
partenaires.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
ERE (SCORPION): Posbibilit6s
nouvelles. Votre journie sera ac
tive et stimulant. Dans les af -
faires, faites preuve de diploma -
tie.
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGIlTAIRE): Cet
t,' journey content davantage
qu'elle le parait tout d'abord. Al-
,cz de lavant et exploitez i fond



Aujourd'hui

JETUDI 12 FEVRIER 1970
SAINTE GILBERT


VENDREDI 13 FEVRIER 1970
SAINT VALENTIN


COIN DE L'HUMOUR
PENSER A TOUT
-Monsieur & Madame:
-Je me suils dit, ma ch6rle,
qua tu n'irals certaincment pas
au concert avec ton vieux man-
Oh I non, bien 8ir, mon ch6
ri; c'eat gentil b. toi d'y avoir
pcens.
-Soia tranqulile: Jtc 'ai price
qu'un saul billet.


INSULTE GRAVE
- vDox f niese vi-oas aws
conttont:
-Aloar, damnade l'axe. tou -
jours fiance?
Ahl, non, alors. C'eat blen fmi.
Tu ne a.is paa ce qu'il m'a dit,
hier, en me rencontrant?
Non...
Bonjour, mon petit lapinl


AHI QU'EN TERMS
GALANTS1...
Une dame ctres bien entire
chez un pharmacien;
-Avez vous quelque choose
pour lea cheveux blanco?
Oui, replique le pharmaclen,
le plus profound respect...


z x x
SOLITUDE I
Le patient:
-VoilS le problem, docteur:
J e me parole tout o temps it moi-
mwnie.
Le docterr:
C'et trhe frequent h votro
,age. Ne vos inquittez pas
Le patient:
Oul. bien aar. culemenot c
que je me raconte eat si ennu


pharsmces assurant
l Service cettte nui
JEUDI 12 FEVRIER 1970
VALLIERES
B.J.JBan Unm
ST AMAND
Rue des Miracles


votre chance quand vous la rencon
trere., Evitez, toutefoa, leas extrA
UCIs.
22 DIECEMBRE AU 20 JAN-
V.ER (CAPRILORNE): Bonne
journ6e dans l'ensemble males vous
vous heurterez a des obstacles
qlii peuvent venir de ovs tergi*er
nations, votre futility ou votre
scepticisme. Evitez ces t61ments
n6gatifs.
21 JANVIER AU 19 FE -
VRLER (VERbEAU): Certaines
affairs qui vous intireosent au-
ront besoin de votre olan. Donnez
le. En tout, ayez du flair, do la
pr6cition et do tact.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Dans l a pensee
come dans action, prenez soin
do no pas dipaaser les limits ou
do sous estimer vos adversai -
res. Si vous suivez ces conseils.
votre journey sera bonne.
SI VOUS ETES NE AUJOUR
D'YUI- Vuus itec trns intelli -
gent, naturellemennt gndreux de
votre temps et de voa dons. Vous
voudriez que chacun goflte lea
bones choses de la vie. Vous fai
sra d'ex:ellentE hoimmes politi -
osues, journalists, des directeurs
d'affaires avises. Ma's il vous ar-
rivera d'etre pessimiste au sujet
de yevos chances et d'etre dicou
rag .Stimulez constamment vos
airbitions, dueveloppez votre re -
marquable m6moire et vos nom-
breuses et f6condes qualitis. Le
natif du Verseau ne sait pas tou
jours ce don't il eat capable. Vous
avez beaucoup d'amis parce qua
vous ites a;mable, serviable, a -
gr6able, d'une compagnie char-
mante.
Naissance de Maurice de Tal -
levrand, Prince de Binuvent, hon
mne d'Etat et diplomats.


Avis Matrimonial
La soussign6e, Madame Cyril-
le F&quiere, proprlitaire, demeu
ran, et domicilide A Port-an-Prin
ce actuellement au Canada port
a la connalssance du public en
g&enral et du Commerce an par-
ticulier que je ne suis plus res-
ponsable des actes et actions de
Soon poux le sileur Cyrille F&-
quinre pour incompatibility do
caraotire, injures graves et pu-
bliques et autres causes grave
en attendant qu'une adc.ion en
divorce lui soit intent6a.
Canada le 12 PFvrier 197C
Mme Cyrille F6qulira
n6e L6onie Salomon.


AVEC









EN B




GIB


oUEL mO SOmT


M/V LAYLA EXPRESS.
M/V -WILLIAM EXPRESS.
M/V JOHNNYY EXPJ.5$>
MIV *LAIF M" S U
MPV w tM3xn3s


M/V ,,JOHNNY EMPDB.
M/V ,LAYLA E PRES1L


aix Rats


BONS





B RAT


iL PLRA


"ANTILLEAN LIN


VeyW.43
VOy. 74
Vey. 83
voy. 44
VOy, 5
Vo7. 75

Voy. 84
Voy. 45


Fevrier 1, 1970
F6rier 3, 1970
F6yrier 9, 1970
Favrier 13, 1970
Fwvrler 16, 1970
F6wler 18, 1970
F6 *Ier 25. 1970

F6wier 38,".70


ACTUALITES IN'ERNATIONALFE


VOTE HOROSCOPE
Par, f ran Drake


Jumaqu'A pedant, I'pro nve do
fore a poa tit r. Hr'e" I. l J
fa dcffttlemelt dane let 'Jours
ul viennent al le Botverain vout
faire aDpllquer touts seasd6ci d
itons. Lea orgaplmatlons pslestl-
nilonncs to lul ont faul savoir mar
rredl en d6clarant qu'alleo unnga-
geralent uno action at le conflict
lie pouvatt stre rSgld par des toil
versations.


Poor quelle rlioii Ii Rol a-t-It
poinl pouvir fItre en cae Ai-
Tnmont les comnumrindoo?'tt dtae
pares qu'll d6stre el ngiger d 6
grcla.tlons pour in1k solution pa-
clflque en pregnant pour bae le
plan Rogo etrs a qa pp-want,<
,',it a'aesurer qua ola Feday no
pounmot. y tair .obutc I, n .sui-
te, etinment lea obtsera.nat *par
ce aue la r6sistance.pasMrolen-


pr (wfb 'M- of, a*


Colombo aftmenne


AVTIS
La BANQUR POPULAIW C0 OMBO L B ArTfMU* *
plaisir do renoter a% nombnrux at Mawe Clle-aon Comptw,
d'Epargna at la Publio an gh6nral do Il gcandA coamafoe qn lls
lui ont toujours twmoirm6a. Ae los Infrme qu'l aIit'iemi-sJ
element proe6dd an Thtag T'radittonal de la MagBaftfque.
en PRIME.
Le tirade a toeu & A 'Anditorlman da Poett SaiMdamire0
St-Martial, le SaSmed l Jae a 19"0, 1t 10 H -AM m pon 1
s-nce du REVEREND pWUE JOSEPH ATTIS, nup1giMar do
S6mhinair du Natalbe- M MAURIO AVIN, do Metabohe do
Haut Personnel do la BPOH t la Pablic.
C'est Ie Oarnet d'Epace coreaspoiuot Mi No 2SU4 d6teau
par Monsieur JEAN CHEVRY (ardmn) demun a t C Oar-'
four-Feuilles qua Ia Chaves a favorib6 ette o eteie.
La Direetlion.lta I BNQUE POPULAIRE COLOMBO-HAI-
TIENNE Preente agm C(haleureox cnplm nawA l*'Hiemx ,Ga-i1
gnant. Ella profit d e ctte occasion pour d mandar a Public j
et seas fideles D6posants on OOMPTB I BAIRGN E, doe sr-
veiller la prochaine anuonce do a nonvelles PRIMES.
Continues done aveo la ma in conflance & aire fructifier evo
Economies a votre BANQUE COLOMBOoet i maintentr tmjooura
le m6me Solde MINIMUM qui vous peraettra de opatiitr an
prochain tirams.
BANQUE POPULAIRE COLOMBO-HATIENNE
LA BANQUE DU PEOPLE HAITI N.
ORR 0 oft la l m


ni4i


SCANDALEID A TRMR
TR (APP) -- ..,
Des lyc6ep, do Trieste organil-
Isalant-11t des haachish-pa l 3 7
De qdol est morto Fll.abotta 15
%an, fJlle d'un groa commartant
Sde la ville, lo 8 F2vrler? Le scan
'dale qui vient d'1clater h Tries-
'to, mottant on cause des adoles-
Scent de la bonnie' aocltt6, a d -
J provoqu6 deux enquAtes. La
premlAre porte sur la drogue, et
asur d'iventuelleo fats laante
qui Be seraieht d6roul6es durant
des classes do neige pr6i de Bel
luno, la fin de Janvier. Un
survellladt, entrant dans une des
places du chalet &A deux heures
du martin, y trouva six gaorons
et filles fumand du haschish.
L'organisateur de la reunion, un
un 616ve de 21 ane, a dcelar6
qu'll avait regu la merchandise
d'un 6trdiant ture. II a t6 ex-
'pula6 du Lyc6e.
L'autre enqul;e porte our la
mort d'Elisabetta, due, officielle
mnent, & unM d6faillance cardi-
qu. Elsabetta, do sant6 fragi-
Sle, navalt qu'nn rein. Le Amde
cin l6g-ir.e a 1pratqfr-uno intop-
,Is* pour d6tinainer d lato-dfll
lance n'auralt paseo tW provoqueo
par do la drogue. Le r6sultat des
*analyses sera connu dana deux
mols.
La presoe parle de veritable
ecandale. Tileste oelon ella, eat
revenue une plaque tournan:e
du traffic international de toa dro
gue qu'elle reroit de Turquie et
de Macedoine pour la distribute
vers 'Italie et lea au'.res pays
d'Europe Occtdentale.
ChIffres cit6s: en db aone. ha
police a saist cinquant kdlor
mes d'opium, 56 de morphine et
188 de hasehich.l
xxx
LE PROBLEM DES
COMMANDOS PALESTINIENS
I EYROUTH, (AFP)
Le problem des commandos en
Jordanie et au Liban, est depuis
deux jours, a nouveau pose: bru
talement en Jordanie oil 'on re-
doute des incident. sanglants,
moins dangereusement au Liban,
mais avec le risque de sirieuses
consequences politiques et peut e-
tre un renonvean d'agitation.
A Amman, oi le came aemble
Srigner mercredi bien que la ten-
sion rest vive, le Roi Hussein
a entam6 une parties difficile. Leo
relations du Sonveratn ave-r
commandos ont connu, aun course
des derniires ann6es, des phases
d6licates. Jamais jusqu'A pr6nent,
il n'avait 6t0 question d'interdire
aux Fedayin de porter des armes
de s'exercer au tir, de detenir des
explosifs e.. en some de se
liver aux activists normales de
groupes de resistance. Le Roi a-
vait souvent tent6 d'tablir son
autorit6 sur lea commandos sans
y parveniri faliant :preuve d'une
extreme souplesse L leur igard,
nommant successivement, suivant
Ile circonstances, des premiers
Ministres passant pour trKs favo-
rables aux commandos, d'autres
moins (le Prfsident actuel Bnh-
m jat Talhouni appartient i lIa nre
rni"re catgorie).


Invention Revolutionnaire









































La plus sensationnelle !MACHINE A MUSCLER iqventee a ce jour
Resout scientifiquement tous les problemes de musculation.
STRONG : inventiorilnouvjllI. basie sur 4 ..principe rivohitionnaire, apper
te la solution scientifiqpi &t efficace A tous les problImes de musculation :
CROISSANCE HARANOMNEUSE, DEV .C7PILBMENT PHYSIQUE, GYM
NASTIQUE D'ENTRETIEN, ESTHETTQUE FEMININE, PREPARATION
A TOUS LES SPORT*, GYMNASTIQUE CORRECTIVE, R E E D U C A
. T 0 N.
. 'STRONG .'doritie dau-nuscle utile et apporte rapidement harmonie et puis
sance, force et efficacit, '.resistance ef souplesse, sante et maitrise de soi-
STRONG : transmnettr de foe .inextensible, tire sa stupefiante efficaci
te du principle rdvoluti'nAire de I auto-6pposition musculaire en circuit ferme.
STRONG : indisper"tl e a tous, s'ptilis9.partout, sans installation : chez
soi, en voyage en plei air.
C'est aussi le parten re ideal, aussi bien de l'athlete et du sportif que du
sidentaire, de la femdt4 et de 1'enfant.
STRONG : c'est l'aup p'eil pour toate la famille, pour tous les Ages et pour
Itoute la vie. $ 18.50 sealteent.
Pour une demonstratoio voir : JOE KTIEUNN
1377 R 7 A RQZEM, JAtWPrios Ja .t.. ,,,,
S. ., -v.


J EUDI 1U P RIB 190


FORMATION PERMANENT
POUR LES PRETRES
RENOUVELLEM&T
CHAQUE JEUDT SAINT
DES PROMESSES
DU SACERDOCE
Les prAtret vosni pouvoir b&-
nflicier d6sormais d'une forma-
tion permanent at Ilt seront in-
vitts chaque anne., le matin du
,Teudi Saint, AL renouveler leur
donation au service du people
de Dieu.
Voila l'essentiel de ce qu'aan
nonc6 lundi martin i la presae to
Pire Joseph Lecuyer, sup6rieur
g6n6ral de la Congr6gation des-
P6res du Saint Esprit.
La Congregation ,pour le clae
g6 vient en effect d nvoyer aux
conference pitacopales une let-
tre leur demandant de promou-
voir la fonnation permanent
de leurs prtres. Cettre dte-e ri-
pond A une directive du Concile.
Elle vise dt'aileurs moins inm-
poser do nouveatux roglements
qu'k rappeler les enaelgnementa
de Vatican I et A a ggrer quel
ques moyens pratiques.
Ainsi propose-t-elle do fire
suivre 1'ordination d'une annie
de transition entry le snminaire
et le ministmre proprement dit.
Elle conseille e passage d'exa-
omens pendant lea trot anemia
qul suivent la fin des 6tudes et
pour les moins jeunes des course
de recyclage. De mime les fa-
cultis son.-elles invites A orgo-


niser des seauone .d'-tu m6-
me par comespon anc., ot leao
Evques & t&nir un contact plus,
itrolt avec leurs prktreso:I I noe
s'agit pas, est-il prtcis6, d'tmpo
ser une mani dt 4'agir,,, mait
d'instltuar upn iialoue avec les
Eviquen pour la queation'si. lm-
potanta .de ,a ormaon conti-
nue du clarhw s .2C 't,4a t ao ca-
dre, d'uni i lp o qua
pouront Atre ab.rd4 _l la quest
tions taui se posentia l'heure sc-
tuelle et auxquelles .IgUse doit
doonner une rdponse: mi0 e en cau
se de certain articles do foi, dis
cumsion des fondement4 de la vie
chr6tienne, tendance une secu
hlarisation radicals. A no.er que
clte formation no devra pase s
borner au domain des sciiences
sacries, maI qu!ellae devra s'i-
tendre aux diverses asciplineo
tiles S laclion du pretre.
Le Pere Lecuyer a 6galement
rendu public le text de la nou-
velle mnese\ru Jetidi. Saint, ila-
.booio par ha' Congregation pour
Ila lfurgie, au course de laquelle
les prtresa eroi t invites S c16-
brer et S renouveler laeus promes
sea socerdotales. Cette mesa
chrismale, qui done lieun la
consideration des saints huiles,
a Wt6 am6nagie en consequence.
Les modifications concernent lho
mile 1'Evique, le dialogue
entire l'Evique et les pritres et
la preface. Clle-ci_ rappelle que
le sacerdoce du Christ se perp-
tue dans tou.ea 'Eglise at d'une
malnire toute partiaulre dans
le sacerdoee.


LE VATICAN DECIDE:


ISNEZ


depart de MIAMI pour PORT-AU-PRINCE


SANTO DOMINGO


Chwnbnerle 1rgefif dlownible utur y


ROGpE 8 SSINE
PlW Md No: 117
Ti.'t


Les Bandes Dessin es du Nouvelliste,,

Blondie


CI--~-YLI---_L- -~- _--_--L~--~YI~ -YI


Banque Nationale

de la R publique d'Haiti


Banque de l'Etat HFititn
Devenez votre propre Comptable en ouvr nt
in compete de Ch6ques A la Banque Nationale


ano arit etanouffler ut qu'll Jo
gO 0s mo05Lnt praplce pour "sa-
yer ido la prendre an mains.
Y parviendra-tll? Lea rtaqua,
ponssnt le s obsoarvataeurs, sent
grants et lis consoquqences pour-
ruienta tre pour lui eatastrophi -
quea s'll chboualt. x cea do sue
cis 'par centre, il rigleralt du
rnime coup son long conflict avec
lea commondoe et pourrait ouyiir
lea nigoLarlsona qu'il dsiire de-
puls longtemps pour fire la paix
De nombreux. observateurs pen-
aent cepenTdant qu'il veut ouvri.
des nigociations avec lea com-
mandos pour parveni y des ac-
cords semblables a ceux qua le
Liban a conclude avec les organi-
sations palestiniennes. Sur lea
dix measures idicttes par son gou
vernement, on tomberait d'accord
pour en adonter un certain nom
ore et abandonnhr lee autres.


DECLARATIONDE ROGERS
A ADDIS ABEBA
ADDIS ABEBA (AFP)
Les Etate Unis sont centre lea
regimes fond6 sur la d criminal
tion racial, a d6clart M. % I -
liam Rogers, Secrttaire d'E:at
ainricain, h son arrvie aujour
d'hul a Addis Abeba, trolaltmo
tape de son voyage en Afrique.
Ces r6gimes, a-t-ll ajout6, sont
contraires A la dignit6 humajln et
leur prolongation n'et pas dana
I'int6rit de oa vraie stabilit6i t
cu ddveloppement du continent.
Bien qu'll y ait diff6renta
points do vue our la fcon de
parvenir aux risultats quo nous
dkairons tous, il y a accord total
quant au prncipe, a affirm M.
Rogers qui a soulign tle prefond
respect des Etats Unis pour lea
lays .tricaiaxi ind6ptnd nts.
Nons n'avons aucun d6sir de
dominer nn quelconque pays ou
region, ni d'exerccr une iniluence
narticulimre en Afrique, a lex -
reption -des influencess qui nais -
Snt automatiqement entire amis.
a-t-il poursoivi.
En tant que nation developpie.
lee Etate Unis se sentent obliges
de contribner, au developpement
iconomique- de PAfrique." A sou-
lign6 M. Rogers, mais si leurs
resources e. leurs poeMibitea ne
sent pas illimities, ils continue-
rent cependant chercxher A
rendre leur cooprationL plus effi
cace. Les Etats Unis, a conclu le
Secretaire _iEtat amn6icain,
n'ont pas lnmtention de faire de
l'Afrique le theatre d'une lutte j
d'higlmonle.
M. Rogers dolt rencontrer ce
soir le Prdmdent Tito, lui m-
ine en visit & Addis Abiba.


~~U*~M~""r~u~urWrrkrp~LC~~,~Lj6-~jtapL


C~u?~ksrr?c4~~~


I


OULETTECS


, i i








- ila EO 'JA91 A


JWUDI 1i8 FtBRIE 1970


A LS~rn A ~woas~rms ~ Je plaide :non -co pb~e%, ---&fIUY-


Auru tln, par UM ne CaiM Jos
aur 6powu do r Publie n alo.
tin. On l o doe l'OOdier N*tal-
sal du Tourisme et do &la Pro
Iands, oet. Ilt turent vivosnMt
Iampr-uanno e par In boautb des
crsars et dos mraquoms, par ett
offlioreoewo d Joiso et do olti
iiu'llt navalant Jamsia sv* nul.
le part auparavant.
Dlano I solra- uo n diner etalt
o(ffrt en son honneur & I'HIatel
ThouIuqoun par le Diraotour 0<,
carsl Adjoint de l'Offioe Natlo-
el du Touritmoe at Mmne atnmab
Th6odoro. Co diner, aIomptueux
riuhiasalt autour do Ministro,
LoublTr, t dlee daux n *ubre
do son egcorto, aI Socritaire d'XE
tat du Commerce et Mme Loebrt
.oan-Pierre, le Charg6 d'Affal-
reo du Canada et Mmein Roger Gil-
bert, M. Jean Samnes, M. Hen-
ri Jean-Baptiste, etc.
Alors qua la nmusique at Is
bruit des tambours remplislaient
l'ilr du dehort, ce diner se dirou
leit dana une atnmophrlmr srel-
ne marquee par la cordialtt.
Le Minlatre Loubier s'ouvrlt
A fon entourage comma une flour
bu soleil. II laissa parlor eon
Profltant d cetst dosposition
heureuse doe 'Hite, M. Ramah
Th6odore prononga un beau dla-
cours d ns lequel U1 dit son opi-
nion sur ocette visits do Ministre
du Tourtieme de la Chas eat de
la Pfche du Quebec, on Haiti,
Terre du Soleil et du Sourire.
Le Ministre Loubier y ripon-
dit par une brillantqe improvisa-
tion direloppant Is point de con-
clusion do dlcours de M. Theo-
dore m savoir rose rroer les liens
d'amithI, de fraternoit par Is
tourism, Haiti et.le Canada ne
formant qu'un tout dans Ia fran
cophonie dane l'H6miaphbre; Is
distance n'ktant nullement un
handicap en la circonstance.
Lundi martin, M. et Mme Ra-
mah Theodore accompagnurent
le Ministre Loubier dans une
turn. au fameux Marchi Val-
lieres oit on admire dans oun
beau marriage de couleurs tous
leo articles de notre Artisanat.
Le Ministre do Tourime du
Quebec m'arrita devant les stands
pour engager le dialogue avec ce
monde laborieux, humble et ben
que forment ces marchands di-
brouillards, pleinE d'hutmour et
tris convaincants dans rart de

Retour de Garcia

Ma'quez
Noun avons tk heureux de
revoir notre excellent ami Gar
ca Marquez revenue des Etats-UT
nix d"Anrique du Nord ob il
voent de sublr deux delicates in
terventions chirurglcales.
Grand travailleur, Garcia qui
a pass plus de quarante ans
danrs les Entreprises de transport
terrestre of Ul a fail montre d'es
prit de progTrs et de dynamisme
dolt eashoseusement repartir
an vue de subir la nouselle inter
' vention que requiert son itat do
ant. /
En lui fa;aant tous nos asou-
halts pour le coamplet r6tablse
moent de sa suntV; nous en profit
tone pour iui renouvsler nos
voeux iso plus sincires et bes
plus cordtaux.

Messe de Rueqlin
Les pareontso et amals do I& Fs
mille Nevors CONSTANT sept
pri6 Sd'assister a une meose d
requiem qu i sera celbrie en la
Cathdirale de Port-autPtine I*
somedl 14 Fvrier en ooures a. 6
heurea du matin en mnsmoire de
Fou Monsieur et Madame Nevers
CONSTANT et Pierre-Scandon
CONSTANT.
Port-au-Prince, le 10 Fivrier
1970.

Messe de prie
de deull

II sera chant le numrcraedi 18
Fivrier i 6 hres 45 A. M. ne'
Meese do Pri-tns do .oult .Dour.to


(I


Le Minlstre Loublart M Olau v des rcithnVurs do camlons, a-
de L1esrl ", je,&.u. l aomme leader du groups de
-eas usa o du.t. "ret as om_ T i hai s Ur Tituin, tit
bront srtleint q a'll dsdIot e- "Aprt I'snc"ndlad du l.1o6 do
tobt nod o..lp..nt o au d. IA Jacts.V-er 114 ou 09Ilt, I. po
beauti d.emg produl m do 1Ar- iulatiUoa do la villa ooti pour
toonant haltian nt0 ancor. Par- fourirt un nouveau moblller 6
co qu co vatncus par to sales lftb wmeont, jo doute qua 11B
mauehips do ofs marohande,. tat alt contrlbu6 pour une gour-
X de.
Vera 1911n o 1912, mon pire,
April oette toour6e an Mareh6 Justin Lauture, alore D6put6 de
Vallims, M. et Mine Thiodora Jacamel a obtenu da i'Etat une
onmm rat, I- Minlstr Lobi-r llocatUon do 2000 dollars pour Is
b ro-Beiec. L Inpnctour Her- construction de o ipital St Mi-
man.A rh qui pltotalt la Mer-- thal de Jacmel; grAce oux coutri
codbs de lOffleo National du buttons de Ia Population, does on
Tourttinme montra ma connaioen nature etenospaces, products des
co parfaite d'u' route, en cer- ftes do charity deux rndsb
tains endrolts cahoteux. timents itaient -6rigis ot moublis
tain eroh ft cpour Is Mins- pour. recavoir one solxantaine de
tre Loubier un ob et d'i i- ro ladies, Ia mason des Sucurs e-
rts pler un o q ll metu res- ta96ehe aindl que ler salle-
lement. Cette Io eachantreas tent ohoe ainl qu ate slles
Am6naoe ave tant d so nte par de consultation t l oc-
I'Arhelte* Robert Busaen, r C'est d ana cet 6tcae o ule oc-
Lr nt Lobro cupantst ansricalns oat lrouv6
sident du Conil d'Admlnlstra- u 'HLpital quad il en ot pri
tlon de 'Hotol Ibo [6it, mon- .sdirettion et I contr6ilc. s
trait toutee siMductions & M. L'Usine Hydro Electrique de
Loubit u t I ]M. *Lasrt-Ie ot Jacmel eat due a i'initiative pri-
Pag qnu o cachrnt pau lea r vi de la IMaison Boucard et Co.
o da me a trouver dLna un coin Lse coups durs supports par
1 aebrieble, sai sreoirex. Isa rtgiton soet connust l'incendie
II6 prtrent un baain qul n'oa u de 1896 qui a ditruit pratique-
blieronit pan de alttt, car en do ment touts ia ville, un autre 11
pit do la fralchur du tap, y a d ea do co onze annies; do nom
l'seu de is mer etalt tide. breux cyclnes mde 1916 jusqu'A
Le Ministre Loubier voulut so- Ins6 et Flora.
votr at en toute salon 'eau a Le non usage progressit du
toujoura cetta t telieraturt, car port de Jacmel et de lato plupart
il trouva quo cola ajoutalt tant des ports de province, selon la
au charge au s n. Le canadien, politique colmereial de toe occupa
dit-il a besoln de savoir cela, car tion aem6ricaine, et la localtsation
chez luif et Acapulco, l'eau eat aberrante de la route par Trouin
frolde on touted salso. en suivant le lit des rivieres.
Un dJeouner typique at co- La ruined du grand effort faith
pleux fut servi. II y out a co jpar Damien pour le cotton For-
moment Ia une chaude converea- bee Baker par le scharanon me
tion entire M. Loubier eo M. Thco tctain et Ie massacre du commer
dore, au course de laquelle, le Mi- ce de la figue banana ont don
nistre du Tourimme du Quibec ne le coup de gr sice A touts pros-
mait accent our Is n6icoit tm- p6rith dans las rgion, car comp
pirative du contact human, to tenu du regime dominant de
6tent donn6 que le rapprochement taspetitetpropriet-, ii y avait une
entrap lis hommes de diotffdmtes rtparitiouiti luitcbhe des gourdes
notion, pot-e toutlaie engone u"des dollars entire ceux qui tra
nation par e touria e e- violent vraiment la terre.
dre 'amiti et la cdtaprhenion. N convient-il pas aussi de si-
Ce contact par le toutame eat ,naler lea dizaine s et dizaines de
profitable aussi au diveloppe- milers de dollars, fruit de 1'-
ment du Commerce et de 'Indus argne de commercants, d'arti.-
trio dit-iL ,ans et de culttvateurs aisis qui
Le Ministre du Toutrisme, de ont W engloutis par le traffic de
sla Chasse et de Ia Piche du Qua- camions sur Ia fameuse route
bee produisit quelques exemples Port-au-Prince Jacmenil ?
ot il a pu risoudre sans aucune Dans le premier dinombrement
difficult; des problimes d'ordre de la Population pour le Recense
commercial entire Etats, au course meut de la Rnpublique d'Haiti
d'une parties de Chase ou de Pd (19w0) un portait le chiffre de la
che avec des homiaoes d'Etat ou population des arrondissements
des industrial i6trangers. financiers de Jacmel kt Saltrou
On quitta IBO-BEACH un peu A 302.321 habitants. Nous n'a-
aprts quatre heures. vons pas devaluation plus r6cen-


Lundi soir, au course d'une bril
lante reception offerte en son
honneur par le Chargd d'Affai-
res du Canada et Mme Roger
Gilbert en leur luxueuse r6siden
ce & Peggy-Ville, M. Loubier eut
l'occasion de rencontrer le Se-
crtaire d'Etat des Affaires E-
trangires Me. Ren^ Chalmers et
bien d' a u t r e s Ministrs et
personnalit6s i m p o r t a n t e
du Gouvernement y comprise M.
et Mme Theodore, Joan Sassine
lea membres du Corps Diploma-
tique et lea membres du Clerg6
orinainare du Qubec, lea grands
commerrants et industries du
pays.
Le Mintstre Loubier etaot de-
guise en gitan, pret pour le
grand bal travesti cNuit Gitanes
des Dames du Corps Diplomati-
que.
xxx
Mardi martin, le Ministre Lou-
bier a reprise la Caravelle dAIR
FRANCE pour rentrer A Otta-
wa via Miami.
11 laissa *ntendre au Dr. Le-
bert Jean-Pierre, & M. et Mme
Ramah Theodore, M. Jean Sas-
sine, M. Aubelin Jolicour, M.
Roger Gilbert, G6rald Sp6nard,
Georges JTrome *t Carl Alcin-
dor quo I'entouralent a IAtro-
port Francotis DUVALIER qu'ol
venant de voir do sea yeux tout ce
que les Quibicois disaisnt de
bien d'HalUt *t qu'il tait 'main-
tenant convaincu que cette Ale
italt difinitivement le prolongke-
ment touristique de la terrea Qu
bhcotise.
Le aMinistre Loubier. son Chef


Le.
II semble tentant de souhaiter
qu'une 6tude socio Aconomique
soit faite, pour determiner ur
une piriode de 30 A 40 ans finis-
sent en 1969 ou 70, quel a te
I'apport de la region du Sud-Est
s 1|'Economie du pays, Production
de denrses d'exportation et de
consommaLion; volume et valeur
des articles imports; droits pa-
ys a 1i Etat dans les deux cas et
de signaler ce que la region a
recu en retour de i'Etat sous for
me de services divers.
DE QUOI SaAGIT-IL
D'abord de comprendre qu e le
succbs du jnouvement tourlstique
kaitlen demanded et exige mime
qu'il y alt des plages, des motels
et bungalow au bord de lai mer,
etc. Ces lieux dolvent itre d'ac-


toum)


HAITI REAL ESTATE













Achal Ventes Locatiom
Bo* K1K A _Tel 2-1 na9 Bnuldlnir Pan ATmerlern


VOLA Y BAI'L
L,. baalaurbat pasa, les 6-
tudes aupDrieures amorces, nos
joune' volleyours dssertent lea
terrains de jou; ils a'eatiment
trq6 vieux, (Qh b. 19 ansal) alora
qu'ils ont p demetrit 'AgeOHi
l'ou apprend A jouer. Aussi, n'a
vons-nous jamais eu une aloec
tion national -Coomne- cela *'e
tend ordinzurement, mais bien
une election scolatitre avec assez
souvent des lbimeonts operant
dans les ranges cadets. Le Volley
Ball, come par example aux E
tats-Unis. pout devenir un sport
junversttates ofi les otudiants tor
meraient lossature de la silec-
tion national. La faculty de me
deci, 'en ce sas, a priA lee de
vant : elle a ses equlpes de Vol
ley, masculine et feminine. Caro
le-Murad, jusqu'a ces derniers
tamps inamovible titulaire et pi-
vot de 1'dQuipe national, met
Sconnaisances et son exp
S internatnale au service
de l'quipe f ominine. Celle-ri
ompote. encore d'lmenvta.,moin-
caps mais toucr-ausa grandsr,
par le talent. .. /
L'6qupe masculine oat patron
nie par Brisson, actuel Capital,
ne de St. Louis de Gonzague, el
le: comptera dans ses rangs des
jopeurs au pass glorieux,, tel,
quo Lucien Pierre et Yved Pi-
qulon qui ont faith parties du St.
Louis de la grande 6poque.
Ces deux quiipOa, n'ayant pas
encore effectud de, ,ortiO, fenmt
.bientbt parlor d'ales. Le oonnAia
lance parfaite dee muscle rots
.teurs de i'daule et d'extensions
do l'avant-bras devra augnenter
,a precision des miss etn. jeu et
1a puissance des smashes des fu
tura disciples d'Esculape.
ATHLETISME .
On en parole aussBi lors des
tdlacussilons sportives qui sont
tr-s anim6es pDarfois entire lea
groups d'dtudlants. Llo an-
lenUs champions scolaires son-
gent da, A& a'entrainmenit pour
ne pas aWVr lea jambes raid-
et une danarche incertaime u
jour r.
xxx
TENNIS DE TABLE
Le letr c bsinpionnat organism6
1- sasoa sderairtre a on I .ett
,ronn'teft d4 .'Bernard Lev eud
de la 2imo Annie Celul .el
toujours. trbs fort devr- cepen-


DATE LA' 12 Janvler, 1970
II est port- A la. conuaisance
[du public en g nr ral quo le COer--
tificat de cautilounnmentt No 1I
6mis le 20 Dicembre 1956 par
l'Institut Haitien de Credit A-
gricole et Industrlel en faveur
ae Is Ne so.., T,,nnitt -'Fsirin-


John est industries. Peggy est
danis le commeselals.
,..Ted Kapoutay et sa gentile
femme Mary sont de retour par-
ni nous. Ils sont descendus ft
El Rancho. Ted est dens 'indus-
trie du cuir A Boston.

DIVERS
... Mme Solange Domerson
Smrcka, charmante femme de M.
Antonin Smrcka, arrive e ici il
y a deux semaines sur une chai-
be roulante eat maintenant aussi
gate et vive qu'un pinson.
Sollsnge, infirminre vit depuis
14 ans A Montr6al.
.-Ellea subi il y a quelques se-
saines une operation appelie pa
telectomie par laquelle il lui a
it6 enlev la rotule duo genou.
Cette operation faite par le fa-
meux chirurgien canadien Dr
{Gordon Petrie d'upris un procidi
uui lui est propre s'est rivilbe
tros delicate. Solange craignajt
qu'elle ne restit infirme toute sa
. 'ieaOMais nous dit-elle, apret une
'ei"Ine iti grace At la mer, la
notation, le chaud soleil eL lair
pur du pays, elle s'et trouvie
en train de gambader come une
gazelle dans lea chumps. Elle a
dani otdurant le carnaval. Elle
est heureuse. Nous |'avons revue
hier a i'airoport Francois Duva
lier en compagnie de son beau-
frtre Achille Larose et de Mme
Rose Menerd et son ff7, Mario
Sdnard. Elle y rtait ,-nue sa-
10cr s-n ami Claude M rli-cr du Ca
,aada.


Remnerciemets
La famille Lieon Alfred remer
cte les parents etL amis Lant d'Hai
ii que de l'itranger qui lui ont
inmoigni de la sympathle A l'oc.
casion de la mort de Mine Lio
Alfred enlevie a son affection lI
28 Janvier 1970.
Elle lee price de croire A st pro
ftnde gratitude.
Port-au-Pce le 12 F6vriler 197(


Remerciements
La famllli P6tign Colimon, sea
pasnie. At allies, renmercient hien
hinelrement los anmis de las Gran
Ie Saline, de Saint Murc et
dle autres villes de Province, de
la Capital et de l'Etranger qui
Ileur ont t4moign6 de la sympa-
',tliie h occasion de lIn mort de
leur regrettb :
PETION (OLIMON
enlev6 A leur affection le 11i jan
tr dcoul. '
ns leas print de croire A leur
profonde gratitude.
Pt-au-Prince le 12 FC-vricr ,70.


alutaw) *** i *-l.lvw llf
eto ftole n m tmlps. .s A.W.......... .. ......-.L. .. ..
Raymond Lee Dain r6punI
c0nVMlbl 'ant aux criltires. mou- .Effl5 pJ z4 l eue^n&h o la,
h~jttos, ltr ^onn* a6{nB ur, aotn k~loB -ftv tion qui oroxoneae blen
Tout I a monde a d.ns Intirit C .l. ,Co tatt .oMr son ta Ia
A s qua Ia nir6glon do Jacmel mo)t nm. ''ap Ol ha, di eP. C. B. so mon
intigria donoif circuit toourlist B rnk. poiut 6a vupploer a ntaW 8.pint routableas.
qua national. Quand je die tout geoummnt; II it e o'. Oomo on WMne ru omvpto,
la monde J'entends Iet services of qua, do sret& t'Ail 1d&.e I nMllit oublient parfols les
liclels, lol lines a6rlonnes, lo abo otants qui ie placent tou- mote an cite cologieosou mny'-
compagnils pitrotrllfre, loa agon o BUr trejectUre d9 ale poh se'adonnor A certaines
cos do tours. l- iiagasnm, do ton. dlplie erportlves dont it l f
houvenolr, leI ouvrlerm et art-i- to Ilgno d6fonsive, blon grou' rdht A une ioque lea Jours do
sans, lo chauffeur ec e os cultl oe autour do CamlUe Clermont, glows
vateura ausal, car ill y a un Ti Cnamy. InsO Douvent 5a lot. Yves JEAN-BART
programme ratlonnel uc dvoelop Les autm arritree, lareon, Pros
pement du SBud Eat, lea cultiva- po, Duret, ex"lent ai;s b'eno
tours ausal st Je dirals mime lea daro 1 jiu aimtn quae dans Ie1' SPORTS FOOTBALL.-
cultlvateurs d'abord snuronest leur travail do stoppog'. L'ESPAGNE BAT
part du profit. Au centre du tar rai, Frantz L'AULEMAGNE DE L'OUEST
LPIrtre, 1 patron de i'u16qupe,"- o
DE QUOI S AGIT-IL rt e j. c d Clu SEVILLE (APP) -
ntenir imp ante de im o yJean-ktapttste, d s attgable et L'Espagne a battu 1'Allema-
om e tnnrupe ogs nd r e, de i'Ouest par deux but.
ce conomique deotIos region t doe ae avints,eraaent l d'en z6ro, n match mcal internal
lui permettre d t Joier le rile v d,bteu dea cubs do dh.*to.n naml d football :qut a'omt dalintunt
normal qul lo ren o tionale, is sont grand, ts forts hier soir au Stade Anchez Piz-
pdet fin. otribleur, aBabesnxts
E QUOI S'AGIT-IL d sepeoce, Tod Geor u- tOnoue -ra ps ar Svilleter

miss dpuis des dcennis centre satit le tank au t irsmert en pohi mtinps par intr
une pate tmenportafntf d u p e. Z tir ud.-xdribles sautlant' gauch Arieta aux 17emle et 41
Cpuompte torodorsefforts e u. I.l audelloureI'onutes.
jogers des populations duou- Sod- me d l e cet t me eined'61u qmsd
Est, je plaide : non Ioupablet. oentrneur rve de oder
pour Jacel. danasrs s .rl fs.a AU FIL DOS JOURS
Julien tAUTURE. Tous ces joueuro, aux talents.
Jllen LAUTUE. i;diivers, devront cependant tra (Suite)
vao er taur io plan do Is riatan John Prusso de- New York
Le co ephyaque pour obtentr des r Pr deNew York
S -ard lta conforms A 'leur cavori Qt Ia bell Peggy Kroemelbein
JonnesDlourg (A f) t...... ..ont prs logemaent a .cors dpi
.lohennoooouro tAlt .,.,-o.Lo wau..swek-nd & .Rncho.'


Le Mariage du Professeur Chris
tian Barnard avec sa fiancee,
Barbara Zoellner, h6riti6re sud -
africalne de 19 ans, sera tris
certainement e6l6br6 samedi pro
cnami 14 F6vrier i la Saint
Valentin, journue des amoureux.
selon la coutume anglo saxonne.
L'arrivie du pionnier des gref-
ies du coeur ce matin i Johnn-
nesbourg venant du Cap, semble
en effect confirmed cettes date a-
vancie par lea intimes de la fa-
mille Zoellner.
Toutefois, d'humrur irritable,
le Professeur Barnard s'et re-
fusi las dmentir ou A la con-
firmer. II s'est galement refused
A commenter les declarations de
.on ex-ipouse, Gertruda, qui
vient de rov6lier dans une inter-
view publiue en Allemagne quo
Is Chirurgien avait propose ais
Gina Lollobrigida de 1' pouser.
Selon la premiere madame Bar-
nard cependant, son ex-mari au-
rait fait celtte proposition i r'ac-
trice italienne avant d'avoir ren
contr- Barbara Zaellner.
Le Professeur Barnard s'est
rendu immidiatement aprts son
arrive au domicile de ses future
beaux parents. On done is en-
tendre que le Chirurgien et sa
fian6ee ont dacidl d'un coninun
accord qu'aucun reporter ni pho
tographe ne serait admits A as-
sister au marriage.
La press Sud Africaine est
cependant au courant de bien des
details de la ceirmonie. On salt
qu'un monumental gateau de ma
riage a dtl command il y a une
dizaine de jourt i ur, pitiessier
riputi de la ville, et uns quotidien
vient de rivoler la toilette que
porters la marble : un long four
reau de crfipe blanc Ae col rould.
OCCASION
A Vendre An parfait itat Or-
gue Telestar et Amplificateur
pour Jazz (Avec Echo et Dimen-
sion).
S'adresser au Journal.


repos doe lme de Ia regrtte d Cabinet, M. Claude Ldfri-urance Company- a W -gar-_____ _
Mme Emile CAUVIN. re et le journalist Jean Pasri Enregistraz vos Terrains Maisons et Meubles en nos bureau et qu'en consequence le dit Cer-
Cette announce lient Us d':h- promiren t an moment de partir, tificat eat dclar nul et de nul|
vitasion aux parents et ami do de revnfr pour one plus lonue Un affli6e de la cInternational Association of Real Estate ficat et dclar nul et de nu
parWut e ntv eeffot.
la ddfunte. vislte. Boards of Chicagoi. New Hampshire Insurance f


-- me this Kenneth Rawieyj 'I/ S II-

A WYnT LE GEANT DE L'INDUSTRIE JAPONAISE State of New s hiiaihre)
SAME I SOIR H T.County of Hillborough)s.:
NEED. City of Mancbster)7
Subscribed and S orn to before BOULANGERIE PATISSERIE
Sme this 12th day of January, 29, BOIS VERNA 29

AVEC LIS I, CHL'UX 0 : Notary Public T16phone : 5-0461
S Au Rad-Pi t U CUb POMPE8 ELECTRIUES Succursale, Rue des Fronts Forts
Si i > DATE- Le 'niner 'A V I S A c6t6 de Sylvestre Jean Baptiste
a Type centrifuge. De toutes puissances i eatport- a la conncisaance
s 'W W S .'.)qg^~~~~~~ ^ d'u public en g6n6ral que le Cr- uver e 5. A. ..
et de toutes capacities. Aussi bien tificat de Cauttonnement No. 14
'h o wel qUe w6mis le 20 Dicembre 1956 par
4ishallow well que A uae de revenue et dole t ndstriel en faveur de La Boulangerie oil vou trouverez plus de quinze varie i de pains pour
A AP Soupape de revenue et disjoncteur de pressio in las anover6 e oInsurance Com
AU CA a I OL pan of Newoe Yoas**a 6t gar*
incorpor6as. et qu'en 'co tiqueftee le dit Cer- la table e t le sandwiches.
Si tificat est d4cliar nul et de nul
RAPPEL DES FILMS DU FESTIVAL 1970 AAUK Ah Ha MoIvAGIAB fferl.
APPAXU -The Hanover Insurance PainsPicnic

Jeudi 12 : LA FEMME INFIDELE C o A company
SBatteuses Aspirateurs 86choirs Cireuses The Hanover Fire Insurance Pains Franqais
Vendredi 13 : L4 LEON PA.4RTICULIERI Company of New tI-b
S.Tous les derniers mrde1s 1969 a la pointe John ADAMS Pains Scandinaves
Samedi 11 : L'ASTRAGALE de la perfection NITACtI. !ATTEST: OSHEA

Dimanche 15 : EFF AGENT POUR HAITI : HEARD C. I ROY se of Pains sans sel
A: County of Worester)9.m.:
A ec : Alain Delon, Mreille Dare Ditributeur : ENCHA d d Sworn to before
avec Georges Mouquler. Tous lee prOduits HITACHI sont garantis. I m. thi, 14th day of January, 1970
Adelene E. MAGNUSSON

-,....,,,,i- ,e. ..A "' -- jao .ina...-1..-..a .... .. a... .. ..'t.:..Y.i
'" .... .... ....... .. / : -' .= .'Kj"" a;-: .. ..b .... ................ ... .....-.00 0-


-PAGI A


"1 r _


- ~ :u~lYU'QZ" '


MNet ide YeTe
Juatl Charles
Pax Villa announce Is d6oes do
Vauve Justin Charles n6o Alphon 1
line Jean-Francols urvenue le
10 fivrier on course.
En eatto doulotrou-s u circona-
tns, Pax Villa t Le Nouvolis- '
to pr6sannten leura sincree 0on-
doliances sA eenfnts, M ids- '
solseales Carmen, Mvreolle at Ma '
ie-Claire Charlos., A Veuve An-
tonio Ke6breau niae Yvonna Char-
lea et famlloe, Mr. et Mme Robes- '
ploerre Charles, Mme noe Andr6e
Lafontant, Mr. Joseph Charles et
Mme noe Flavie Lionard, & son
frere Mr. Justin Jean-Francols,
j Veuve Franco' Jean Francois
& ses petite enfants, aux families
Charles, Jean-Frangois, Kdbreau,
Lafontant, Lionard, Williams,
Massina, Lalanne, Brta, Pier-
re Louis et a tons les autres pa
rents et allies 6prouv6s par ce
deuil.
Les fundrailles de Veuve Jus-
tin Charles aeront choenties le da
media 14 F6vrier a 4 h de I'aprei
:nidi en l'Eglise du Sacri Coeur
de Turgeau. Le convoi partirt
de Ia Salle Paroissiale ohi la de
pouille mortelle sera expiaose dis
2 heures.

Pour fiter
n Capltaine.
Samedi sotr, tout le hault E-
-tat-Major du Violttte Athletic
Club, les joueurs, lea amis et do
nowbreux sportifs st'taient don-
n6 rendez-vous I t'Hglme St
Martin. En effect, co soir-li, le
camarade Jacques nLahens, bril
plant d6fenseur des Tigres, arisen
capitaine s t actutlemeont Mem-
bra e la Conmnission Technique
offrait Ia hague nuptials es la ra
vinsante Marie Lourde Pierre
Louis, dilement fanatlque des
-Bleu et Bhlanc...
Lea heareux mario s furent
cohduits au 'pied de 'autel par
M. Carlo Barau au bras do 1'16l
gante Madame Blucher Livier.
Le Rtvrend Pire Lapier-re offi
cia et ne manqua pas do donner
de sages et saluta-ea, conseils
aux nouveau conjoints. Anai des
s deux families, le Pere Lapierre
avait faith le d6placement pour
binir cette union. A leur sortie
de i'Eghse, les marines passrent
o s oune Imposante couplel, de
a. ballona.
Les maris et les noiabreux In
-vit s furent enruite recus dans
r les salons des Epoux Vitasnien
u Chiilus. Le dcours du' par
S rain fut tr-s applaudi. L'on vida
t ensuite les verres et donna l'as
aaut aux nonibreuses tables gar
e nies. Puais ce fut, les centaines
, de voeux de bonheur deg copalns
Ar h M. et Mme Jacques Lahens,
S non sans jeter un dernier et fur
e tif coup d'oeil d'adn4iation sur
SIla jaole matrraine. Nous ajoutons
e not compliments tort" en adres-
i sent nos souhaits de parfait bon
Sheur.


~ ___ __ _L__ _L~ qp_~_~_Bsl__lq__CPCU)II/~PPC~~PfLRPU


6".2


Remerciements'
Lea families Mathelier, Cheve
lier, Delpi et Baron remercient
bien sincerement : la famille du
leader Zacharie Delva, le Prifet
des Goniosves, Me. H. Jean-Noel,
le Commandant du Departement
Militairs de l'Artibonite, le Co-
lonel Jean Beliotte, le Commerce
GonaLtrien; M. Lucien Thsbaud
et e Personnel e Pe lsonnea mIaison Th1
baud & Co. le Pr-sident-Dlrec
teur Geniral de la B N Rt H, lM.
Antonio Andr6, lo Nouvellis
tea, le Directeur, le personnel et
les ibives du Lycie Geffra-d des
Gonaives; La Directrice, le Per-
sonnel et les 61sves de l'Institu-
tion Notre Dame de Lourdes des
Gonaives; lo Directeur, lob person
nel et les 61ives du Centre d'Etu
des cLA RONiDE des Gonaivos;
Tous lea amis des Gonats-i de
Port-au-Prince, de Saint-Matrc,
du Cap-Haitien. dc Port-de-Palx
et des autres localitis, de l nsym
pathle qu'ils lour ont tnmoignue
I l'oeasion de la mort de oleur
tris regrettie mire. soeur, tante,
grand'mire et cousin ANITA
MATHELIER survenue aux Go
natives lo 27 Janvier 1970.
Elles les priest de croire it
]eur profonde gratitude.
Gonalves, le 11 Fivrier 1970.


I



r
i
,n


o


MAMx uItailles de
Redelpoi Drese
(8ulite)
rbs dos princlpes blon 6tablls.
Redolpho Dtros, n ouclous de
o depa=lar touJour, .eu ceasrat
outefot5 do s cultivor I'eprt1
a molsson qu'il r6coltit d
i ahamr du savoirte, la repan
dalt, ttlamro- *t pour anal
ire healDanlie, en articles di
AJrUnaux ben pensis, en mono
Krrphias at etudes A caractore
clentlflque bin approfondiao. II
nous en laldse touta sne g arbe
ectionnee, dane un outrage In-
ituol Caracthre, Culture, Vodou,
edan lequel se proJette son opti-
ue de l'lndmlvdualiti et de l'eth-
le haitienne. Come intellectual
de valeu'r, Drose avait auassi prt
fac6 I livre fondamental et de
doctrine soelo _- plitique du- Dr
Francois Duovalier, Le Problume
des Classesi Travers co 'Histoire.
_P'est dire de quelled estime basc-
tuel President A vie de ,sa Ripu-
blique honorait le regregtt dI6-
runt.
I nest done pas dionnant que
Rodolphe Dirose fut un tris ac-
tif militant de Ia Revolution du
valieriste. Dans de not.Ibreux ar.-
ticles de presse il faisait come
1'exgise de aIs doctrine de l'Illus
re Leader de las Nation. II a quit
toe marine pour center dans l'6-
ternitfi, l'esprit et le coeur incon
testablement satisfaits de leur ef
fort devant We triomphe des idio
qu'il difendalt; en presence d'une
eommunaute oei rigne plus de jus
tice et plus d'harmoni, plus deo
soen ms ain et comprehension so
ciale, rencontrant ainsi, basique-
ment, cos vertus do fraternsit et
d'amour qui tent ie centre deo gr
vit6 de toute Ia doctrine chr6-
tienne.
Charge de mission apeciale, Ro
dolphe Dirose ptartit pour Cuia
d'abord et Panama ensulte. Ia
mort I' sorprloa A Paris, of il
occupait le post d'Inspecteur des
Ambassades ct Consulats, avec
tout le tact et -le prestige qu'on
Id connaiesait.
Mesdemoiselles, Mesdamqs,
Messieurs, i'histoire antique rap-
1orte qu'au moment de mourir,
6ocrate fut solliciti de choisir le
lieu de son inhu.natiot. Le philo
sophe athrnien rCpondit : cN'im-
porte oo, pourvu seulement qu'on
puisse me saisir),. Compose mato
riellement de poussire cosmique,
l'homme en effet eat nenmoins
insaisissable par son essence au-
Lhentique. Ces depouilies mortel-
oes giant IA, dans la biere, si
elles sont appeloes selon la pa
role biblique a retourner i s la
terre, laissent toutefois survive
dans une dimension pour nous in
connue le principle animique don't
elles itaient le support transitoi-
re. Notre confort IA nous chre-
tiens, c'est que, spirituellement.,
par delay la tombe, nous pouvons
garden contact avec n>ks marts,
leas aidant par nos pansies et nos
prieres A parcourir b'Apre vole
qui mnne A A'ternellIe et lumineu
se vsrit-.
Famille et Parents 6plorks,
Que, par moi humble canal,
vous acceptiez lea vives condolan
ces, jointes aux miennes propres,
que le Gouvernement de la Ripu
blique et la Chancellerie vous of
frent is 'occasion de la pertet
.'ruelle que vous eprouvez dan
is personnel de votre cher Rodol-
phe Derose, pour lcquel j'impvli-
ie le Seigneur :

Un Te16phone pour
le Sanatorlium
Un abonn6 qui avait besoin
d'urgence d'un midecin du Sans
torium tu t bien itonn6 de cons-
tater qu'il n'y avait pas de tdl-
phone A u_ centre hospitalier
aussi important que le SanOto-
Inutle de signaler l'importan
ce d'un t apparel t6tdphon3lu,.
pour lea cas de malladle et sur-
tout pour lea- urgences.
De grkAce, que i'on donnte un
t6lihone au Senatorium.

Les Funtrailles de
Mme L. Troullot
Leos Entreprises Paret Pierre
Louis annoncent que lea fundrail
lea de Mme Leopold TROULL
LOT. aurorit lieu demalh aprt-
midi au Sacri-Coeur de Turgeau.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs