Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06662
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 6, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06662
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


LE PLUS ANCIENT D@AITI Ad ree: E DVE CNTR



__ O___f RrVtU 0W Ch |f PORT-All-PRINCE (HA/T/)
L,/C/EN ,ON" A -S .

Admmnlsfrotwu Afm I MAX CHAUVE; T BOITE POSTAL 1316

SM BREM D1 L'IAMO(CIATION INTERAMERIOAINE DE PREIBBe


VrENDREDI 6 FI:VlII:R 1970


Operation de Commandos Egyptiens Au Congrs du P. C. Fran ais, riposte de


dlnce In DAn dl'Vil2th Garaudy qui refuse de se r tracter


UUUa)IIVu JUUIU


lit Dilfense. I,' tGeniral Mosalhe Ia
ya lIc (;le niral Bar Lev, le Comn
iiimandant de ln Marine et d'nu-
tres Officiers sup6riourse ont ar-
riv, it Efilat. lUne enqu6te a 61t'
ouverto pour savor ni quolquo
ngligvence n'a pas poer'is aux
hommein s grenouilloa de parventr
julsqu'utlx bilteiaux ians tre d6
tect6s.
Mati II ne faut paui oublier que
In c6te jordanienne du golf d'A
lnbu nest qu'i deux ou trois kl-
l'ometres d'Eilat et qu'un bon
nai'eur peit farcilement franchir
(,tte iltaicea En l'n revancheI a
v0to c6oudlenn eat plus l1oig-n6o
une vingtaine do kilometres, et
ni les hioirnes grenouilles 6gyp-
tie sso1nt venue de l ilIs ont dpl
uitliser une cmbarcation.
C'oet la deuxliiime fois en troli
niois que des hoinmes grenouil
lPs cgyptionc r6ussissent un sabo
tgae dan. Is port d'Eilat, port
d'une importance capital pour
Israel car il eat sa settle fentro
sur l'Afriqu c et 'Extr6me-Orient
Eilat cot egalement un impor-
tant port petrolier d'oil part Ia
pipe-line qui le relic sux raffi-
neries de Haifa.
L'opinion publique o e demand
imaintenant bi on n'aurait pas pui
prendre des measures pour emp!-
cher li repetition de tels sabota-
g-es. En tout can, il ne fera pas
de doute. qu'une enqudte trds
serr6e sera men6e sur les attend
tats de cette nuit.
Quoiqu'il en soit, l'incident n'a
pis empkchd les tourists d'af-
fluer dans les hotels pour le
wveek-end.
x x x x
REPRESAILLES
AERIENNES ISRAELIENNES
TEL AVIV (AFP)
L'aviation i.ra61ienne a atta.
que pendant six heures aujour-
d'hui (par intermitence) des ob
jectifs militaires en Egypte, a
annonc6 cet aprns midi un porte
parole militaire israrlien qul a
ajoule que 'tons les appareils a-


I e i ril l AFl I 1'

1. Agence du Mtt.ytn 01)ient don
no nujourd'htlt des pri-ctmnsn t ur
le. deux bhistiIen ts isradlions oa-
botOB nu course doe operationn of-
fsctubr l. null derni ro par dec
homes, grenouill.t 6gyption
duni Ie port d'Ellat.
Solon I Agence, It litiiment
Isratlbin endominag4. le Beit
Shelifan ot un navire qui sert
anu transport do chtars.
lilet Slilifah prioclse I'A-
irrli.wn pout transporter jusqu'i
16i chlinr. il jaug 1.900 tonnes,
nms ure 8H m. 50 do long et 11
mi. 0 II e.t dotS de quatre mu-
toure d'ilo puimance to.ale de
1.r00 v it Ca sitsisce est de 12,6
ii,,,eud. c 6quipage comprend
:17 membrest quip de dux cani do
Dmitr illeucse dgr ate doe 20 nm.
(uatRU s ihtimlnt icra6lion
ca, ac u Cour,' d I 'opprtloll,
.Nlohi I'Agince, 11 'angit d'un nn-
SNir' do raviltalllnentsl ervant on
Sdu port d mitrupestairet de uveni

,'t Ii-et -quipi do deux canons
fit 20 morls et 40 bleqt re canons
dque le20 mun to rapportes de

L.ES1; ,XPI')SIONS D'EIIAT
(por Nathan Gurdus)

De' viulenteo &tonationo ve-
mile d port miChedoutaire ont veil
le, cette ournuit, ur leurs habitants d'Ei-
virt enor colsons flamm'impression ds
accident qu is deux semaines,
fit 20 morts et 40 bleos6s, lors-
que lee 'muniitone rapportesa de
Ille de Chedouan explos'rent.
Accourus sur leurs baicons, ils
virent deo colonnes d- flames
et de fumee s'1eever du port
vers lequel se ruaient pompiers
at ambulances. Deux biateaux de
la marine israelienne, un navire
auxiliaire de 1.000 tonnes et un
autre plus petit, utilis6 cornme
ph6nichp de d6barquament, 6taient
en fan m tin e e
T6t re mltin 1( MiniAtre ueE


('IIRONIQIK SCIENTIFIQUE



Savoir pour prevoir,



Prevoir pour agir


Ix ,,,,iul d,e precedentil, no
cariti. i udii ice attitude de quao
i ii' 1l 'oe d'tifeoirmateurrn recl
is (1712c o i i ents 111 e ux d le'P'lf
,ei 'lomiet I ,Noun aiOenO S i )li Iell
relal in ulsio atitus dens vie a vi'
de ledrarl/on over qqrillteuIen d -
mernition ln oridoll n uliu deNlop



mp1en I eNomuiivain mallre I'ellc
fontclll i lif ielut spmort anten ni


id du I, dur athi e llno /re',,


il i f oea iiltri ce io iqniin' te Iro
,ouds a Ch inet rest.
Iln icitre m e in it ot t e it erole
m, dr rle n e drt de iolotiuem
le, del partnenh, m.ohn d tlib,-
urlc~dt l Mu< ert m itdw, ,le /'V '
,'h n pIilhn h




aiti lo In c 'o li'el ho lca nt rrlen



"intir h coleuri O, le in lisie-
di d vM. A'ert harden, Doinllldu
,dTrba h, Ivil de a (16d rl de Voei




En e 10 1Hait ton u u., le( It It
de r1isance i cl ope riolue (e le tU(

Ci's el haiiene oint It d sattui
tudea llhe ti 6ef fioaustruc-





tvo derlifon de, it i'.eeemuateol








aleapel dec nu aer
e ronainad e doe t de capteitald i
ist esepri ia raisolsw ,nceeeit elu
d eopurioataton li1.





CDese fLoteusLasont ars icOPns
blon 6e de valuation den poincs-
plas desaplioatle don dpo un proca s


de part. des tonnorundesteurt ur
Btur esnnf ieO dian e pourse irtain

dtpll, 'ineovacihn paros qu'allen
flnt pastprnr letgrantvons deon i







nation do Bolivia el oella eat al.16
i,tudior s l'Ecole de Infirmibres.
M le Meckthilde eat Is fills
,de M. Albert Charles, Doyen du
Tribunal Civil de Jfrdmie.
Nous souhaitons du succi ,i
Mlle Charles et noun bflieitois le
Dr. Louis Lamothe Directeur
de institute Lope de Vega et
consul do Ia Bolivia qui, de-
piis des aenmes, se d~voue k l d&
volution de notre jeunewe intel-
leetuelle'.


Ces conditions sion/ le. auiva' i
teo : une vision pfiut larUe et
mifecr lurlucrce dlu moidi un
enipri anma du cralcul, de nla pr
viiond, de la sp:ciaisation done
den domaiine's deri'minds du so-
voir -cientifique. le n inmnovations
danu l'iddcatoin lrouveront cun
terrain favoirable cii ause des ex
prctalives crosianllen de noS ine -
fodu CHI-n ntm r s, e I .en ide Rde

dsalites.
Centre HolJien d'Invesftgatlio
on 'cientrce uSoeihlnr (C'HISS)
(C li'er No .7, 1e.q ', p. Ii)

Capilez iis ,irli, c ,.enifiquoe
du CHIlSS rut?' hr,.,/eu' de R,
m fiailt ichouqii mirirircuoui(tI
partlb de I8h .7o au J.ournou s o-
vore de Rail'o 4ctalmth.


valtent regagn6 leurs bases apr is
une op ration massive prolonged
ii-deosus du territoire 6gyption.
Les objectifa vilas a prt -
cis6 Ie porte parole, dtaient
deux camps militaires s tu6j Join
de I'lntoriour du territolre 6gyp-
tien, l'un h Gamalda, au sud d'A-
siut dans la valley du Nil, qui
.rt de d6p6t de Inunition, et Fl'u
tre i Tel El Kabir, a 15 km. i
l'ouest de Lusake Isma6lia-Le
Care.

LIaviation isra6liennee, a ajou-
ii' le porte-parole, a 6galement
nltaqub des positions d'art'llerie
et des batteries tmortier dan Is
nord du Canal de Suez.


Incident hondurien

salvadorien

TI:(;lI('IGAIlPA (AFP)
'I'roi. soldats Sulvadoriens ont
011 tubs et un soldat Hondurien
oilesso au tours d'un nuuvel inc
dnt dle ",ontil-r W qui West pro
(lUit jeudi itS ,inalnetas, dans le
LD6partnemeut de It, a Paz, annonce-
t-on officiellement i T6gucigalpa.
Le Communique Hondurien pr6ci-
:e que c'est h 12h 20 (Heure Lo-
cale) jeudi que les troupes du
Itonduras sent entries en contact
aver des forces enemies A Saba-
netas.


L'OFATMA a son

organe de Presse
L"Office d'Assurance Accidents
du Travail Maladie et Maternit6
vient d'avoir 1'excellente id4e d-
publier un Bulletin de Presse
sous le titre combien suggestif
de PREVENTION.
La prelmibre edition de cette
publication vient de paraltre a-
vec un sommaire aseez coplieux.
Illustr6e de photographies appro-
prides, I'dition o6mpootte 'aes ar-
ticles et des textes magnifiant
ie travail et mettant en meme
temps l'accent sur l'importance
de la s6curit6 social dans tout
processes de developpement 6co-
nomique et d promotion humai-
ne.
C'est dans cet ordre d'iddes
que cet organ de Presse souli-
gne et rappelle de facon objec
live que Ie Docteur Francois
DUVALIER President i Vie do
la R6publique a .AI le Fondateur
de l'Institut d'Assurances Socia-
les d'Haiti devenu OFATMA qui
est et demeure parlmi les conqu6
tes sociales portdes is 'actif de
1'ancien Ministre du Travail et
de la Sant6 Publique.
L'OFATMA d6die d'ailleurs le
premier num6ro de sa publica-
tion au Premier Magistrat de la
R-publique pour mleux marquer
la transcendence de la contribu-
tion de 'actuel Chef de l'Eta t
is creation, au dcveloppement et
it l'approfondissement de in a6-
Curitr social en Haiti.
Pour notre part nous prenons
plaisir a presenter, avec nos
flicitation, h I'OFATMA pour
cette initiative, nos voeux lee
ieillIeurs pour le succs et le
rayonnement de son organic de
Presse auquel nous adreasons le
salut confraternel.


La <(Great Affair>>

L,'AFFAIRE SHAKESPEARE COMPORTE-T-ELLE TOUS
L.EN ELEMENTS DE I'ENQUETE POLICIERE r
Par le I.ienci6 Wildner G. VITAL HERNE!


Lorsqu'on parole t un rranqnals
de l'affaire, avec un A majuscu-
le, c'est aussitSt A l'affaire Drey-
fus qu'il pense. Lorsqu'il s'agtl
u'un anglais c'ePL tout autre cho
sa. Et la Great Affair, depuis
pas mal dc lustres, c'est I'affaire
Shakespcare. Non pas seulement
une controversy llttiralre, mats
bien une veritable affaire qui
comporte tous les d14ments de oen
quite policire : examen des do-
cuments, raiponnements, deduc-
tions, logique, d6deryptage, expert
tises et centre expertlses des In-
aices materials, conclusions et de
mandes de revision pour tdcouver
te de faIlts nouveaux.
Les oeuvres connues saus Ie
nom de rth6fltre de William Sha-
keapearep ont-elles pour auteur
Is mediocre comedien n6 en 1564
a Shatford Sur Avon, et mort
dans la mime vylle, en 1616, dana
la chicane et sle mpris ?
Resumone rapidement lea don
nrees du problnme.
On ne connait aucun menus-
crt de William Shakespeare. On
n'a decouvert, malgri les recher
ches qua l'on imagine, aucun vo
lhime lui ayant appartenu. On
posedse en tout et pour tout, de


PARIS (AFI1') I M. IFjon nu 'rejet pur et Csin
ti tqupl d M. d forn11 de' M. na
La critique des vuoos (to M. Ito raudy.
ger Giarnudy, imembre du Bureau Ceat pratiqueiment sur tous
.'olitiquersortant du Parti Comn- lem plans, mais d'abord sur re-
ouniste Franga.ib, aura domino lul de l'anti-sovi6tiame qu'il aurait
Sumeu'h prient NI,, 19rme CongTie manifest' i la suite de I'interven
de ce Parti diNanterre. djh vi tion en Tch6coslovaquie que M.
cement et direetement mis en cau Garaudy s'est vu aujourd'hui
merrerdir dans son rapport d'ou pris it part. M. Fajon lui repro
overture par M. Georges Marchals the notamment d'avoir reprise con
Secritaire Ai lOrgnlsation, on lutre I'URSS et le pays socialistei,
,orn apparait a nouveau presqu'a les calomnies de la reaction, et
,haque :page du riippqrt sur lee tie stre livr A la critique sou
lthsen du Parti priisenti ce mn- vnet injurieue oe sea sdirigeants.
tin par M. Etienne Fajon, Direr' Male come l'avaient fait a-
tur du Quotidien L'Humanlt6. ivnt lut, M. Georges Marchaie
VLadoption des thuoes, que M. t de nombreux inilitanti de ba-
:laraudv avait qualifies de tig u se, h la Tribune du CongrIe, M.
d'abstraction et de formulas sapo 'ajon a proclaim que le Parti
lortiques .identiticra, a procla- tommuniste Frangis continueri
i d6noneer aeve vigueur tout an
t sovi tiine.
Fete au Col l e .. no. '.nen.. co mnuns, a-t

Fernandf Prosper deuil. Lei XIXeme Congres du
Pa- i'rti Communiatc franuaie, qui
Le lFevrierr ramenait lanni- ct une manifestation nmarquante
versaire de naissance de M. For- d'internationalisme prolktarien,
land Prosper Profeoeur de car contribueri au enforcement de
riore et Directeur do College. A I'Unit( du movement communi6
rette occasion, lea m61ves du dit le international et notre ind6fec
Etablissements ont organiW, en tible ami(i6 avec le Parti Cominiu
I'honneur de lour d6vouh Direc- niste de l'Union Soviftique.
teur, une fete des 'mieux rduesies. Ce passage a 6t1 salu6 par des
I)e beaux discourse furent chan- applaudissements particulibrr-
Cis notasnmnelt ceux do Me. In- vigoureux.


tucen un eeve de Premiere
et de 'M. Prosper lui-meme, qui,
en des terines aimables, remrcia
ses collaborateurs et see chers
ielves de cett e marque d'atten-
tion h son gard. Puis, un group
pe d'61eves, entraines par la jeu-
ne at talentueuse Nicole Moris-
set exdcutirent, avec grace, ai-
sance et natural, des danses fol-
kloriques et modernes.
.Thbltre, recitation de po&-
rmes..., rien n'a 6t6 ndgligd pour
que ffit assur! le success d la
fete.
A. M..p' nand Prosper, qui,
magnifiquement second! par son
spouse, dirige depuis plus d'une
decade avec tant de competence,
de dyna'misme et de sens de col-
laboration, un de nos meilleurs
centres d'dducation. LE NOU-
VELLISTE' prsente seas meil-
leurs voeux d'anniversairo
Ad multos Annos !


M. Fajon, qui a asouligun la ne
ceselt6 de la lutte our deux fronts
la Ifois centre l'opportunisme
ie gauche et celui de drolte a ce
pendant concentre sea feux con-
tre cecte dernibre tendance, don't
M. Garaudy eat, salon lui, le chef
de file. II lui a reproach en par
ticulier, de pr6ronrser 1'efface-
ment de la clause ouvrlire au pro
fit des intellectuals et des sa-
vants, et las constitution de ten
dances diverseas a 'intirieur d'un
Parti communists totalement re-
nove, dans lequel il ne subsiste-
rait presque plus de dirigeants
permanent, c'est-h-dire appoin-
tIS par lui.
Par ailleura,. M. Fajon a fait
un procas vigoureux de la politi-
que du Gouvernemerit tant sur
;s plans, intdrieur qu'cxtdyieur.
A ce propose, il a ddnoncd Ie
tournant d6ji amoreC, selon lui
par le Gendral De Gaulle lors o
sla visit Paris au d6but de
1969, du Pr6esident Nixon et 'qui
tend i lui faire rechercher dc
nouvelles forms dc ccup6iratioi
avec I'OTAN, une intdgTation eu
rop6enne plus poussee et l'entrie
de lAngleterre dana le March!
Commun et une relance de 'Al-
llance Paris Bonn.
Au Moyen Orient, a affirm''
(iuite page I colonne Hi)


Croisade en faveur de Jacmel

--X--
Par Aubelin JOLIxOEU
Par Aubolin J3LICOEUR


...Le Bus Divinite conflinue de
rouler et la route d'etre difficile.
Apres avoir 6puiMb toutes les ci
stations courantes de Shakespeare,
de Victor Hugo, d'Oscar Wilde,
de Sacha Guitry dans lequel
les Lebert, Ramah, Gigi, Maud,
Norbert, Michael, Raymond, Pier
ri, Gfrard-Louis, Maurice, Ju
lien, Dadou, Lizou plus timide.
ment ae fait remarquer par cette
ktincelante mnimoire des cho-
ses apprises et qui s'appelle cul-
ture, on passe aux chansons tel-
les qu e Les Chevaliers des la Ta
ble Ronde, et d'autres dont les ti
tres se percent aujourd'hui dans


C'etait Feydeau

par Jean COCTEAU
Rien de plus naif que de cro n'Atre que des fentes, ia mousta-
re que la poasie au Theare se che fine, il soulevait d'une main
ltnie A Mussot. Muset, c'est molle jusqu'i sa bouche sineuse,
le th6tre po6tique. La po6sie du un cigare norme. Je le conduisais
th6fitre de Feydeau ne vient pas souvent jusqu'au kiosque du mar
de ci que les personnages disent chand de journaux de la gare
ces phrases podtiques qui horrid Saint-Lazare, avee lequel il con
pilatent Baudelaire, mais d'un mc veraeit jusqu'h l'aube.
cartisme mysterieux. Quand les Feydeau ne parlait jamais de
Franeais casseroni-ils de confon- on theatre. 11t I' combine en
dre la po6sie avec ce qui est pod e whete, come un vice. Le thkit
tIlque, eI r&ve et la reveric? tre talit son voice. 11 y apportai
Lorsque j'6tais trda Jeune et le so in miculeux des mania-
que je rentrais chez moi, af m'ar quest. II mndiquait la place de
rivait de m'arrter a la terra cs e e e
de Maxim's oi m'attirait un hoen chs qe personnage, le moindre
me 6trange. C'6tait Feydeau. Con tmelol I de ph iogdre true dme fa
sid&able, le col du pardeesus re hnt u" forme de signs tom
le6, le pelon bascure, onsur une les chffres et routes les lre rs
toue petite fiure, onstell sqd'o le'lphab. et
pa les lea y eu x m i- alos jus qu 'h l' p h ab et .


C -*' OcI s..fl's. g' 1 -I e i '
(e'v o,..auf. ,i d ."BI' "'' L, '.',":"

-;. '1' .'. o -Lfl^ >. -, .. '
L .- i '


s'hakespeare, ou Shakspere, ou
Shakespere, ou Shaxper, ou
Chacsper, que six signatures tres
diffdrentes les unes des autreo,
don't colle notamment qui figure
nu bas de son testament et qui
esl pr6cid6e des mots sBY ME
WILLIAMs lesquels semblent d'u
n1 autra main, cello, probable-
ment du scrlpteur de I'acte.
L'honime C'est de William Sha
kespeare que nous parlons--- suit
au temps de aa jeunesse,les legons
fantalisites de la Grammar
School Shatford. Mais, bien vit',
.1 devient apprenti-boucher. II s1
dult une fille qu'll abandonne' a-
vec trois enfants et s'engage comn
me palfrenier dans une troupe
de com6diensa mbulants oh il fi-
nit par jouer de petits roles. Un
valet qui garden lea chevaux & la
porte du theatre Un mdchanl
balladin qu'on siffle lorsqu'il
monte sur lea trctaux, avec sa
grosse tate, sea yeux de veau ct
sea jambes gr6les Ce freluquet
a la voix si faible que, lorsqu'il
pretend incarner le spectre du pO
re d'Hamlet, la salle eat prise
d'un inextingible fou-rire I
(Vuir suite page 2)


ma mnmoire,
Que ce soit dans les histoires,
dans les citations, ou dans les
chansons, la voix de Raymond se
faith haute et n'tenndpascse lais
ser d6passer. Et Raymond A une
question de Lebert d'expliquer
que cinquieme enfant d'une fa-
mille de onze et d'un adoptL, it
avait toujours un effort 'fai
re pour se faire entendre.
C'est ainai qu'il a developpe
une voix haute et souvent con-
valncante.
Tons les espoirs sont permis,
dix kilometres sent d6j pal
courus sans trop de difficulties.
Tous lea passagers du Bus Di-i
nit, participant de la bonne hu-
meur qui fait oublier une route
scabreuse qui va dans le sens
du retour. IMais soudain, l'im-
prvisiblel Devant nous un ruid-
seau et apres c'est un camion dc
tfori tonnage charge de planches
qui reste bloqu6 sur la route.
Maurice Pierre, le chauffeur.
Raymond, Ramah, Lebert, Mi-
chael, Maurice, 'eter, Donn,
Jack, Pierre, Dick, Julien, Da-
dou vigouroeuement so mettent
en measure d'aider le chauffeur
du camion Ai ddgager son v6hicu-
eIs.
Leurs efforts associ6s a ceux
des passagers do ce camion, et h
ceux des paysans de la rdgioni
(Suite page 4 col 3)


l)imanchice 6 Fc ier 1970
Dppart.--
HMte de Ville
Rue du Qual
Rue des Miracles
Rue Geffrard
Devant Place Ma.rron Inconuii
Devant le Pulais Nationtil
Place Heros devannt kiosaue
Rue Capois (Rex)
Devant les Tribunes
Rue Mgr Betui'6 (Rue St H-i
nor&)
Devant lea Facultis de Droit
et de M6decine
ute Oswald Duraand
Boulevard Jn 'Jacaues Dessali-

Rue Bonne Fol
1Hotel dP Ville

D,ttsdi 9 F ievrer N1976
nIpartr.-
Hitel de Ville
Rue des Fronts Fortsa
Rue Dr Aubry
Rue de la IRunlon
Avenue Paul VI cl-devant Rue
le s Casernes
Devant Is Palaia National
Derritre le kiosaue Occide 3ean
ty
Rue Ca.pois devant les Trlbu-

S. Rue Mgr Beaug e (Rue St Hons
re)
Avenue Jn Jacques Dessaallnes
Rue Bonne Fol
H8tel de VMll

Mardi 10 FfsolT7 1970

.H~tel de Ville
Rue du Qual
Rue des Miracles
Avenue Jn Jacques Dessallnes
Avenue Paul VI cl-devant Rue
des Casernes


AU* i. DES JOURB
par ALW:I7{iffSIN JOIT*J7EUR ^


LE SEJOURl A
'OR7-AU-I'PRINCE
DE MME SALLY KAPI''EL
propridtaire de la 'chaine de
BUSCH JEWELERS
S.Mercredi apres midi par la Ca
tavelle d'Air France venant de
Miami eat arrive a Port- au-
Prince, Mnic Sally Kappel, pro
prl6taire de la cbalne doe bijou-
tories Busch Jeweler0 'de iiat&-
Unia.
Elle r6aide a Miami Beach oe alley
est l'une dea femme lea plus rn
cha. Elle compete environ Quate
VMngB bijouteries dissenmindes
dana lea grands EtatB talks qua
New York, Califoruie, Pemo yl-
vanie et Florlde.
Mine Sally Kappel stL une da
lme charmaiuntoe e diatingu-e.
Nous l'avona rancontrue maierc
dl soir au Casino an compagieu
du photographs Lynn Pelham do
LIFE MAGAZINE un admrlra-
our paasiona6 dtHaiti et du
Pr6aident DUVALIEBL
Sally ot vanue ici ur la aug-
gestion de Lynn Pelhasi qui
lui a d6crit Haiti conun ae un p
tit coin, du Paradia.
Lynn n elham qui a pluaieurs
fois photograph le "Prdaident it
Vie de la rApublique eat lui au.-
si tombl6 aoul Ie charm de ce Ma
gioien doe a Nouvelle Haiti.
Elle va convaincre sea meil-
leura amis dont Is S6nateur de
l'Etat de New York M. Wil-
liam Conkley qui va bientot par
ticipaer aux elections pour un
posted au Congra, et son fu-
4ur marl M. Clarenice eBuze
Courtley, grand entrepreneur a
venir d6couvrir Haiti aux fins
ie l'aider.
Arrive mercredi apres midi,
Sally Kappel, descendue A El Ran
iho rapart vendrodi.
Sally qui a perdu son maria, le
rtgrettd Willimi Kappel, il y a
trois ans a deux enfants qui
.eont yes plus pricieux joyaux
Jan0e: Sally Ann. 8
Jimn eOt un cE.-ecutivec de la
,-h ,:ne de BUSCH JEWELERS.
11 ,si oDiamond buyer* et com-
,me tel il achte deo .dinaiptooa on
Europe avec son demi-frere.
Sally Ann 22 an gest une hll
iL (patanto, par sa beauty ea son
intelligence. Elle eat dtilpl6nsmde en
Finances et en Marketing d, I'
university de Miami. Elle travail
le comme Mannequin et plus par
ticulibr-ment pour le, organisa-
'ons de charity.
Maman Sally se propose d'a-
mei)er sea deux infants ici pour
leur montrer ce pays mcrveil
heox o ello compete installer un
I..i Secrdtairerie d'Etat du Touris
me de I'Etat Gunabara (Rio de
lJaneiro) organise du 23 SepLcmi
bre au 4 Octobra 1970 I- Bemri
Festival Intornationil de la Chan
son Populaire.
Les artistes populaires d'Hlai i
-nut cordialeinont invites A ce
FesLiaral. Les conditions sront
h('-rieoarement portes iIs ait lon
I.,. lartises inil resbn s


ILiU( 'I JtWE. l .I'tS .SoE ri
ou autre enitreprise.

IIES A1/.!( ily -. e
JEAN SASSINVE
pour iittviUnfiqr le miiieuieil
des toieristes rnadneles ,re rrHaiti
...Notri' excellent arm Jean Sasal
ne a accompiagne mercredi a
l'a6roport Francois DUVALLER
lea industries canedijan venus. I
ci en voyage de prospection.
Jean Sasslne, Consul Geno-
ral d'Haiti A Montr6al et Diroc
teur du Bureau" du tourism du.
gouvo riemnmat dana oette mitre
pole canadienne east vanu prpa "
rer ias vLits do nouveaux group
pea de vsiteursa caiindiona qui lr
riveroi bfent.t i..r des avion.i
nolibrs..
Jean .ous dit que leo pourpar-
lers qu'il a ntretpris pour I'ct-
blisemnel it I lia line ifirct.'
Montreal Port-au-Prinr [iar
Quebec Air vonit bon train.
Nous .ivon confrince duon s .
ilynaniime et Ie savoir-fbire II'I

.1/. /ll'/.\ i.'1lh l l I'I 'A ll
e-t (Ilie faltre ,,Ii i fif F.Ill1
Hi.00. 01niatn suet -r.tAtmiur
Washiington. 1). C. ill HIiernard
Thdard et ia distinguic ,.pi.
ner Rdjanne Fourcand.
Bernard, Sous-Ch.-f dci Servi
ce au Departenient dc C,,ld'Ole
do La BNRH eat al l fairH un -al

re International t" 1F I I
Washingtn D C.
Bernard et Rgejan ,uii't ,'-.ia-
lies ii l'adruort Francois I) U
VALIER paor leur parents et
beaux-parent., Madamse Andre
Theard, lpoust du Miniutre do
l'Agisiclture, Me. Noe Fourcdan,l
Fils. Membre du Conseil id'Adni
nistratBon de la BNRH ..t sa fern
me, et par Mmh Serge Fourcand,
Mine Louise Fourcand Roy, M.
et Mne Raoul Dupoux, Dr. E-
dryss Vincent, Sous-Directeur
de la BNRH, M. Edouard C,,v(..
ie- las B N R H, etc
11IKE .C LAXEY
8 i t L e uouilf e,,i t t qt,
en Haiti
Miefoael lMikei Me Laney est
rent' hier pour constater la-quan
tit! de visiieurs qui envahissent
chaque .oir It Casino Internatio
nal grice Ia .oeri, de rJunkets
qu'il a envoyne dans le pai .
Les Junkels sont des group
de joueurs don't tous lea fraiu
da voyage seont ,cuvrt 'ti's .
depart de leur ville d'or ine
En effel, troee groups se u'it
suivia cette -,iainle formnint >ii
total press de 60 jouurs, v-.
nu1 de New York et I,, Florid,
NsonterenondsOO "inh
ques uns. lbs Sot iit- ymp.a
Ihiques. Parmio cu ilA irouvi'w
Henry Wit' ct s., jolie ficmme
Bptty. 1Is i,, ont mar'.- I. 31

de miol. lHenry Wilt "tii ime Ivs
aisuraeto sur Isvi, a T laini ,
Florid v. Betty rsl tnfinrmivr
II sont descendus .1 1l Itanoi
Mike ;a (id i r(c.-d c i,n su,
frbre Bill HM Laniciqulii t iii
li tLe eesc Jou,.url JI ,. lu1 t ,

troupes qui a1riveritim(-ui,
(i(' eI noisi it Idus i prhiis, arino
Nous avons rvu Mike h. ,
soir A El Rlancho ivo It rthi
,line Mne Sally K..pel, Ipiioprpi
['aire de In hainei1 d,. 4) ijoui,
ries BUSCH J IEWEI.ERS STO
RtES qui va I,'vi', 'ifir cv 'us -ile-'.
avec M. Stuart Niwmani Pr<-.
(lent de II NtViman & ',.h l, I r
mc de Public Relnlit..- a;ivml
l0nt Pour e to rouver m' tit, lwi twn

I.yNnn Pelham ,'I- l.,"rii m,-
(euite 'pave I .,,hnm ",'


Devint Ihe Pal:m- N l.'n
IRu, Geffrard
Devant les Trhibunes
Rue C 'ois (Sudl Noril)
DIevunt I kiosque
Ruo Lamarre
Rue Pavee
Avenue Jut Jare .tP belsnclnls
Bicentenaire
HMotl ,Ic Ville


SAMEDI 7 FEVRIER 1970
7 h. a.m. Un batsillon des
Forces Armies d'Haiti Tam-
bours et Clairons .voIl" da crdpp
presidra place deviant eIs Palais
de la Chancellerie, Cit' dei 'Ex-
position.
7 h. 3C aim. Arrivn e au Pa-
lai de la Chancellerie :
a) des Mblembres du Cabinel
Ministeriel
b) des Membres du Corps L-
gislatif
c) des Membres du Corps Ju-
dicilre
d) des membres du Haut Etat
Major des Forces Armees d'Haiti
e) dbs Officiels du Gouverne-
ment
f) de la Presse
7 h. 45 a.m. g) du Repr6-
sentaut de Son Excellenca Mon-
siaeur le Pr6sident a Vie de la
R6publique.
7 b. 50 a.m. LEVEE DU
CORPS PAR DES OFFICERS
DES F 0 R-CE S ARMEES
D'HAITI. -
A) LeA honneure militaires se-
ront rendus A la'lev6e du Corps.


Bi L"s rtiii ll du b 1 iie se-
ront ports pul I eu\in brl
du Corps igislatif et deux ncs L
bres du Corps ,ludiciaire.
C) FORMATION DU' CONVOI.
1) La Musique
2) L'escorte fun.hbre force
d'un Batailloan ri- "Forces Ar-
m6e- d'Haili
:3) Les Couronne'
4) Le Cabinelt Ministriel
5) Les es fe isires du Corps L-
Kislatil
6) Les Memnbrec du Corps Ju-
udiciaire
7) Le Prlfet de Port-au-Prince
8) Le Prdsident et les Mem-
bres de la Commission Commu-
nale de Port-au-Prince
.) ILes Membres du Haut Etet
Major des 'orces Armes d'Haiti
10) Les Officiela du Gouver-
nement
11) La Prease
12) Le Char Fundbre
13) Les Officiers charges de
porter le cercusil
14) La Famile Les AscIs-
(Suite page 4 Col. 2)


CARNAVAL 1970 : les ieilleurs deguisements et les plus beaux, pour garonnets et fillettes, se


trouvent' <>


Avenue Jean Jacques Dessa
No 396


74U4m ANNEII


Le Parcours du Defile


Carnavalesque


Cerdmonial des Fun6railles Nationales

de Monsieur Rddolphe Derose


.


~ ~~


---- -- ~ ~. / .


.No r Ho 1,1,


I


r-




~-~- ~,-


.q *


oas rfwpare tr&s girdes suprises; renseignez vous "



vite chez.



Dee mohines A coudre oompacte.s ? Vous R. H. CARLSTROEM
Won obtl.,ndrz quo oho. E,,,,n S on 3_______ Rue Bonne Foi, 21



oeImple -. pWrfait oW


La"GREAT AFFAIR" ou...
(Sutte de Ia 14re page)


Uin alcoollque, un ddbauchd qui
n'ianmo ns 'enrlchit par l'umre
,I ies prete A In oetite semalne
,vsnt nc rentrer en 1957. au pays
natal.
LLt-ce la l'aateur do tant do
chefs d'oeuvrsT
P'ourquoi pea? direw-voeo.
MA, u parcel qu'il ailait, pour
rIre o Hamlet, .omiu., le mar -
Shaund de Vcnise, le daoi Lcar, Ju-
lea C6sar. Henry VI ou Coriolan,
..Ml cuilemens 1e Leoie quo paut
n.a I1w, se rencontrer chIz un al-
ssliuua, et un d6bauchei. mals en-
core one mattrise exceptionnella
iiss I,,ogue phoet.que, use eon -
nilbsance profoude de touteB len
s.,n. socialec, depuis la Cour
jus u'S Is pogre, une &rudition
prodlelOUse oans tous lec domaei-
nes, littraire, classique, histori-
,[ue, mythology quo, jur.dique et
polili'u,! A qui fraa-t-on crasre
que I'apprenti boucher arrivant
.1 mreSo en 1587 de ea carnpa
gne natale, I peu prbs illertr6, sit
pu 6crire en quelques annues et
oulp sur coup une telle sarie do
chefs d'oeuvre ?
On objoctera 1'excmple de Mo-
licre. Pardon! Molibrc dtait un
fils d'un valet de chambre du Roi
11 fut des ses jeunes annees, en
contact avec la court. II avait fait
,o solides etudes all College de
Clprmont. il avait voyage, et cn
nest qu'au bout de dix ans de
vie errant qu'il commenqa d'6-
crire !
Alors? alors, les recherches
'eff'orcrrenL de d6eoubrir Ihom -
me qui s'ftait abrit6 sous le mas
,,ue du lourde.u pour ccrire de-
shefs d'oeuvre. Roger MannerT.
'miquibme Comte de Rutland. par
tit trand favor. I] avait ktudi6
a Cambrilse et 6tait 'a la tete
d'n fort bagagc hi3tor.ius, Iin-
L'lustiqute t phlosophique.


Sa mre l'envoie en Italia. II
e'arrte en chemin A la Cour
d'Henri IV et aussit6t. on songe
aux peines d'amour perdues dent
l'action so d6roule chez le roi de
Navarre .Puis, il gagne Venise
Lt Virono qui (voquent irrdiajti-
blement In mlgere apprivois e,
lea deux gi-ntil B hoirmes de V6ro
ne, Romeo et Juliette, le Mar -
chand de Venise.
Itevenu en Angleterre, Roger
Manners et nofim6 par la Reine
jlhsabeth iutenuant du Distrct
forestier de Sherwood. Parais -
sent auBstlt les pastorales: Le
song d'unc nuit d'ot, conmea il
voua plaira compromise dan aIn
conspiration du Comte doEsBex,
Roger Manners exhale sa enlan
colie dns ln premiere version
d'Hamlet .Mais lorsque Jacques
ler. monte sur le Tr6ne, lee par-
usans d'Essaex snivent sa for -
tune et Manners renercie le sou
verain en ecrrvanst Macbeth et le
loi Lear. Enfin, aprfs un sbjour
anx Acores,, le Cinrquiome Comte
de Ruthland icrit Ia temp6te et
-'eurt A trente six ans. en 1612.
Ds lorsa, le com6dien Shakes
peare cease de produire. L'hypo
thee Utait assez sbduisante et
conquit nombre d'6rudits. Mais
bientot surgit une autre coandida
ture celle de William Stanley,
sixiame Comte de Derby. Lui a
6tudi6 h Oxford et tout comme
Rutland 11 a beaucoup voyage en
France, en Navarre, en Espagne,
en Italic. Rentred en Angleterre,
il s'installe dans sa residence de
Lancashire o n les com diens de
Shatford-su-Avon viennent don-
ner des representations. En 1594.
son pore meurt, probablement
empoisonn6 pour des raisons po
litiques. Le voyez-vous cet aris-
tocrate 6rudit et lettr6, juriste


nausicion, peBsimiket, au caract
re quiet et emportS ? Ce Sle-
gnour Hamlet hant6 par la mort
myst6rieuoe de son pore ?
En outre ce prince amouroux
de la solitude, protecteur des co-
mediens leur donna des consoils,
leur recite sea propres vers. Un
rapport d'espion Ie signal en
1590 comme tout occup6 d'6ecrire
dee pieces pour les com6diens
professionnels. On l'imagine as-
ez, ce grand Seigneur sur la
fin de sa via, revenue s la s6rini-
to et l'optimisme et ressem-
blant 6trangement au Prospero
de Ia teap6te, un peu d6eabues.
amoureux do la retraite, a la
fois misanthrope et bon, aimant
la nature avec une sensibility ex
traordinaire.
Mais pourquoi chez lun ou
'autre de ces grands seigneurs,
ce souci d'anonymat chez Man-
ners, il fallait se preserver d's
foudres d'Elisabeth, apris 1'ex6i
cution d'Essex. Des drames his-
toriquea come Richard II ou Ju
les Csar n'avaient pas pu contri-
buer & soutenir le movement !
On objectera que si Ia reine Eli-
sabeth l'avait voulu, elle n'eflt
pas eu beaucoup do pine A per-
cer I'anonymat de Lord Rutland!
Mais il faut songer surtout au
discredit qui frappait A cette 6-
poque, tout ce qui touchait au
th6ftre. Or. Roger Manners 6tait
cinquibme come de Rutland et
Lord Derby un grand, un trbs
grand Seigneur, puisque lea ad-
versaires d'Elisabeth songbrent
un moment A lui offrir la couron
ne Les chances de Rogers Man
ners di'minubrent lorsqu'on s'avi-
sa de computer sur ses doigts :
en 1953, le jeune aristocrat a-
vait 17 ans. Et dbji trois dra-


mes et trois com6dlens rnmar-
quables, :dent lea peinee d'amour
perdues avaient vu la pour les
actions de Lord Derby remont&-
rent,
C'est alora qua certain esprits
ing6nieux se souvinrent qu'au ca
beret de la Sirmne & Londres, ao
retrouvaient on Ce temps 16l cinq
ou six crbve-la-faim, poatei, co-
m6diens, mauvaia gargons qui'bu
vaient sec eat caressaient volon-
tiers l'HStesse. On imagine une
sorte d'association do produc-
teurs, un eyndicat englobant sous
la raiBon social William Shakes
peace. Des auteur blen diff6-
rents. On doit f meme doe lxis
tence de Shakespeare. Tout au
plus lui conc6da-t-on, pour finir,
le role d'un pretre non. Une
sorte de g6rant-responsable, un
ha'mine de paille.
Jusqu'ict lea laboratoires do
police technique n'avaient gubre
& intervenir, C'6tait lt, querelles
6rudites, travail de chartistes.
perdues avaient vu Ie jour les
ments psychologiques. On con-
frontait lee dates, lee mi6moires
du temps. Enfin, Salata la boumbe
Francis Bacon...
(A suivre)


Avis Matrimonial
CLEMENT JN. BRITTO, a-
vise le public, le commerce et
tous ceux que cela inthresse qu'A
partir de cette date, et jusqu'o
novel ordre, n'6tre pas respon-
sable des acts et actions de la
dame n6e ALUCIA L. SAMSON,
(alias Lucie), ce pour comporte-
ment insolite, insubordination et
abandon du toit marital.
P-au-Pce. le 27 Janvier 70
C16ment JN-BRITTO.


AU PARAMOUNT
Vendredi h 6 h. et 8 h.
TOBROUK
Entree Gdes 1.60 et 2.60
Samedi & 6 h. et 8 h.
En lMre pa"ti.
TABOU COMBO
En 26tne parties.
SHALACO
EntrA Gdes 1.50 et 2.00 ,"

CINE UNION
Vendredi A 6 h. 15 et 8 h
3 S 3 PASSPORT
POUR L'ENFER
Entr6e Gde 0.60
Samedi .'6 h. 15 at 8 h.
LES TURBANS ROUGES
Entrde Gde 1.00

Drive in Cine
Vendredi 7 h. et 9 h.
HOMBRE
Entr6e I dollar par volture
Samedi 7 et 9 'h.
LA BEPTIEME AUBE
Entree 1 dollar par voiture

Corduonnerie
(EleCtric Shop)
avise
Mr. Antoine Richemond, Mana
ger de la Cordonnerie ELEC-
TRIC SHOP porte & la connaia
sance des clients qu'un d6lai d'un
mois leur est accord, h comp-
ter & partir de cotte date, pour
venir prendre livraison des chaus
sores en reparation en son ate-
lier 4 la Rue du Centre, (bloc
St. Louis de Gonzague).
Pass6 ce d6lai ces chaussures
seront purement et implement
vendues A la cri6e publique.
P-au-Pce. le 8 Jenvior 1970
Antoine RICHEMOND
MANAGER.


DANS NOS CINEMAS


De Luxe Auto Clau
Vendredi 7 h. at 9 h.
FACE D'ANGE
OU : LES LONGS JOURS
DE LA VENGEANCE
Avec Guliano Genfma.
Entr6e 1 dollar par voiture

Samedi A G 7 h.' et 9 k
ESPIONNAGE
A HONG KONG
Entr6e 1 dollar par voiture


MONTPARNASSE
Vendredi ai 6 h. 15 et 8 h.
LE REQUIN EST
AU PARFUM
Entr6e Gde 0.60
Samedi A 6 h. 15 et 8 h.
ROSES POUR LE FURTHER
Entr6e Gde 1.00


ETOILE CINE
,uNVILLE)
Vendredi h 6 h. 30 et 8 b. 36
FURIE SUR LE
NOUVEAU MEXIQUE
Entr6e Gdes 1.20 et 2.00
Seamedi h 6 h. 30 et 8 h. 30
LUTRING REVEILLE-TOI
ET MEURS
Entr6e Gdes 1.20 et 2.00

CINE STADIUM
Samedi (En permanence)
LA PLANET DES SINGES
Entree Gde 0.60
Dimanche a 7 hres P.M.
(S6ance unique)
ANGELIQUE ET LE SULTAN
Entr6e Gde 1.00


RrX TMHATRE
Vendredi A 8 h. 30 P.M.
La Cie. Jean Goselin ,pr6sente
JXIU; PAS TOUTE NUE, !
Balon 0.60
Parterre LOO
Reserve 2 dollars
Samedi A 6 h. et 8 h. 15
En 16re parties
2LES AMuASSADEURS
En 2emo parties
PtlhtU A AN-FRANCISCO
EnLree Gde 1.60

AIRPORT CINE

Vendredi i 6 h. 30 et 8 h. 30
LE 6IUNE DE ZORRO
Entr6e Ude 1.00 et 1.50
ilamedi A '6 h. 30 et 8 h. 30
En lere parleo
L'Ensemble N. Jn-Baptiate
En 2eme parties
EL CABALLO BLANCO
Entr6e Gde 100 at 1.50

A MAGIC CINE
Vendredi s 6 h. 15 et 8 h. 15
COPLAN SAUVE SA PEAU
Un film policier tres mouvement6
Entree Gdes 1.20 et 2.50 ,

Samedi 6 h. 15 et 8 h. 15
QUATRE DOLLARS
DE VENGEANCE
Entree Gdes 1.20 at 2.50
CINE PALACE
Vendredi h 6 h. et 8 h. 15
MASSACRE DES'SIOUX
Entree Gde 1.00
Samedi 6 h. et 8 h. 15
ETPPOUR QUELQUTES


AU CAPITOL
Vendredi 1 6 h. et 8 h. 30

Samedi i 6 h. at 9 h. 30
LE CERVEAU.
Entr6e Gdes. 2.50 et 4.00


CD SENEGAL
Vendredi i 6 h. 15 et 8 h. 15
DANGER DIABOLIQUE
Entr6e Gde 0.60 et 1.00 -

Samedi A 6 h. 15 et 8 h. 15
FURIE SUR
LE NOUVEAU MEXIQUE
Entrde Gdes 1.00 at 2.00




Vendredi A 6 h. et 8 h. 16
(Sur domande)
FANNY
Entr6e Gdes 1.20 et 2.00
Samedi a 6 h. et 8 h. 15
En lere parties
L'Ensertble W6bert SICOT
En 2bme parties
COPLAN SAVE SA PEAU
Entr6e Gdes 1.60 at 3.00


CII E OLYMFIA

Vendredi (En permanence)
(Jour populairel
UN CERCUEIL
POUR LE SHERIFF
Entree Gde 0.60

Samedi (En permanence)
LE SHERIP
AUX POINTS NUS
Bntree Gde LIW0


Une BONNE raison de' plusL -.pour conduire



S" a A Finis les maux de tyte! -.
e. nervca.s. d Quel soulagemeont de savor que votre Toyota peut computer en toutes circonstances Sur
^. \_ j ^^ uni H iH & ^* ^^ H V H r L .. .. .. 11 ,, _..- .. i .


s uruoos EU E1li IE~

V."s"ela La0Gum- 4


L. taskeqosdo ELmgissa
tO Pkm


Lso~ o


des services d'entretien rapides et sOrs... tout en sachant bien qu elle n exige normaloament
que des frais d'entretien minimes.
Pour assurer 6 tous nos v6hicules long6vit6 et constanoe, nous avons construit sur I'ile
ensoleill6e de Curacao un entrepot g6ant pour nos pieces de rechange. De cetta location
central nous pourrons desservir toute I'Am6rique Latine ... en quelques jours solon n6cessit6.
Ceci abr6ge considirablement la dur6e des reparations et assure un empfoi judicleux
de pieces de rechange Toyota de provenance garantie. '
Appartoenant au group des dix grands do I'industrie automobile du monde, nous no
croyons pas qu'll sufflse de construire des v6hicules qui solent uniquement solids of surs,
faciles 6 conduire et accessible .6 tous 6 des prix raisonnables, ov encore de crber des
points de vento et do service daons plus de-cent pays. Noni Nous voulons on fair des
v6hicules qui vous libdrent de routes tracasseries. 1
Avec I'installation du novel entrep6t "Toyota Parts Depot of Curacao," en mars 1969,
nous vous servirons encore mieux qu'auporavant. Non seulement parce que nous sommes I'un
des meilleurs constructeurs d'automoblles du monde, mais parce quo nous meotons 6 to
disposition de nos concessionnaires et 6 la votre, heureux propri6taires do nos Toyota,
des resso4trces sores et in6puisables pour I'entretien de nos v6hicules.
$ "- .?..


PAEI I


la USACO, Rue Pavee 116


Distributrice exclusive pour Haiti.


I


1


VENDaU6 I VlRlR1970


Iw~l~r~vrr










"RrttM BAt tCOiIRrt~EPU'Th DEPUIS 1982


IVQTgl~j HROSCOPEI



-Igf leek. 'leip

13A be pi~ls A-tfle ow dsd

LhNOUVRf.TL8TBu

SA~ftM 7 FkVRIER 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LAIE': La manre dent woes
vous entndre avee votre pro-
chain d6cidera do Ia faeuo don't
vous profltarer de cetta joornte.
Ella contlendra deg po billblt6s
intbressantes pour coux qui Be -
rent lIgtimcment ambitleux .
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU) : Bonne journey pour
examiner ros buts et %oe mdtho
des de travail. Leas plus minimes
amllioratlons vouBs aideront h
conatruire des fondatlons soll -
des, & preparer une ra6onfita plus
prompted et plus vaste.
22 MAI AU 21 JUIN (GE
;JEAUX): Interruptions et rc -
tards voun lrrilternt mals comme
lIa Pont invltableas. ne vous in -
qui6tez pa. N'abandonnez pea
Ita objectifs que vous avez jugN
Inmportants. Appuyez vous sur
von dons de cr6ateur.
22 JUIN AU 23 JUILLEI
(CANCER): Des bdnfices dura
hies seront la coneqnaenct de cons
ciencleux efforts. Ne chercher
pus des complications o0 elles ne
Point pas mali efforicez vous qua
toot allne Mans heurt
24 JUILLET AU 23 AOUT
(iJONt: Doveloopez vos Idle
solon lea voles qua vonv jugerez
lea plus profitable et satiefai -
santes. SoyVz fort et ne laliseo
pas le prochain se miler de vos
projects. Evitez lea decisions hfiti-

24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Serves voua
de votre bon tigrement dans lea
cDetitens come dans lea a-ran-
desa questions. La journse con-
tient plus qu'elle ne peut le pa
rastre au premier coup d'oeiL
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE): Analv -
sez ninutieusement vote pro -
gtamme de travail et lea problA-
-nes qui Be poseront a vous. Vonu
rihquez do nogilger certaines dif-
ferences on des 46tails qui comp-
tcront.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
DRE (SCORPION): La facon
don't vous prlsenterez votre tra-
vail et votroe VhonnalltW eat im
pOrtante. Finlssez lee ttches con
menctes. Ce qui u'ext pus achevl
peut bouleverser le progeramme
dc )a emeinc suivantte.



Aujourd'hui

VENDREDI 6 PEVRIE[R 1970
SAINTE DOROTHEE
SAMEDI 7 FEVRIEt 1970
SAINT RONNALD


COIN DE L'HUMOUR
LA VOIX DE L'EXPERIENCE


28 NOVEMBRE AU 21 DE -
CEMBRE (SAGITTAIRE):
Montre o vote a entillAese et votre
unmabilit6 a l'6gard de tous. Vous
en seres r6compense. Vous ran -
contrere des obstacles mas avec
%otre bonne volonte vous lea sur-
monterez.
22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): Mettez
le maximum de Don sens et d'a-
nilti dans lea heures que vous vi
vrez. Vos forces devront 8tre
oien dirigles. Eviltez lnqui6tude.
21 JANVIER AU 19 FE-
VRIER (VERSEU): Comme la
semaine touched sa fin, pr6pa -
icz vous A reontifler vos for -
A accroitre vos resources.
Jetde un regard conflant sur l'a
,en r
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POIl:SONS): Suivez lea con -
seils donn6 h ceux du Veraeau
ct garden s tre sour re pour des
oitsibles oucisn et des heures fa
Ligantes nale en conservant pour
l'action s6rieuse le respect que
vons lui decas.
SI VOUS ETES NE AUJOUR I
D'HUI: Vous ntes patient dans
leo travaux difficiles si les r6aul-
tata en valent la pelne. Vous teas
capable de supporter lea press -
sions et I'adversi't, le tout avec
le sourire. Vnns avez 'esnrit ra
lisateur et n'hsitei pas aban-
n-r une m.thode qui se revile ar-
cietaoaue. Vous etes sociable, ami
haspitalier, agr6able voisin, d'a-
bord facile, surtout s"l s'agit de
parlor A des personnel intelli -
gentes. Vouns ferlez un excellent
journalist, un 6crivain dduca'if,
un artiste ou un dessinateur. r


podq VYu01 Sfiq vi&
SAUV424RD"OE VVS


VOYEZ


45 A VENUE MfARI/ JEA
C/rTE DE L'EXPOSIT/O


lcKE17rA VI/O)/A TEA 4V
RESR Mp/YOf D "oT07L
ASS3/UAMCE VoYAG
V/SA*J










BUREAU

CLIMATISE


STEL :

/w 899-359/


Les Bandes Dessin6es 'duM *NWveite.

Blkndie


La Banque Populaire

Colombo HaTtienne


AVIS
La BANQUET POPULAIRM COLOMBO HAITIENNB a Is
plalair do romircelor eao nombreux at 1idAl6e Clientas n Compte
d'Epargne et le Public en g6n6ral dea s gralide bd6tfltiai qu'lls
lui ont toujours t6molgnke. Ella les infioriio qu'll a St6 soliituil-
lament proc6d6 au Tirage Traditionael de la Magnifique
aDATBUN DE LUXE 1600 Moddle 1970, bittrte -gavdtdlinst
on PRIME.
Le tirage a u Uleu & l'Auditoriltm du P6tit Sfithinairs Odsle
St-Martial, le Samedl 81 Janvier 1970, & 10 Eres. AM, en pr6-
sence du REVEREND PERE JOSEPH ATTIS, Sunb6xur du
S6minaire du Notaire ME. MAURICE AVIN, do@ Membres du
Haut Personnel de la BPCH etdu Public.
C'oBt le Carnet d'Epargne correspondant aun No: 28535 ddtenu
par Monsieur JEAN CHEVRY (arthan) demoerant a Carre-
four-Feuilles que la Chance a favoris6 cotte fols-ci.
La Direction de la BANQUE POPULAIRE COLOMBO-HAI-
TLENNE Prlsente see Chaloureux complimeilt & I'HAuieUx G-
gnaent. Elle profits deo cotte occasion pour demander an Public
et A &es fiddles D6posants an COMPTE D'EPARGNE, de auuK
veiller la prochaine announce doe es nouvelles PRIMES..
Continuez done avoc la m8me confiatice & haire fructifier vos
Economies A votre BANQUE COLOMBO et & maintenir toujours
le mume Solde MINIMUM qui vous permettra de participer au
prochain tirage.
BANQUE POPULAIRE COLOMBO-HAITIENNE
LA BANQUE DU PEOPLE HAITIEN.


PROBLEM No. 468 P.


[f MVIVTi


HORIZONTALEMENT -
1 Plante africaine So
rendit
2 Telle une musique tris
moderne et originle
3 En Afrique du Nord.
c'est un chef I Autre nom do
Trole
4 Commence & pousser -
Personnel
5 Plusieurs accords musi-
caux
6 Coule en Autriche -
SOLUTION
RORIEONALEMENT
I. Sovidtique 2. Aridge; Us
- 3. Jalna; Oie 4. Oc; Alevins
- 5. ULE I;re; A.P; (Assistance
Pubtique) 6. Es; Triage -
7. Os; Jean; ER 8. 0o; NAL
- 9. Rustres 10. Dresde.


SIMM"fNOS SALES


S... DE SPECTACLES


ZOELDOMAO


De Luxe Auto Cuin


Tranche do 1Dti En Chaldlo Dimanche F6vrier lmanche 8 F 1vrier
Trance de tt-V En Chalt d6e vo 5hrea, 7 hres et 9 beuk's A 7 hres et9 thres
7 Pronom uls t voler La Direction d cete Salle 7 hre
8 Pont de Paris -Couepresence KRAKATOA
en Bretigne CINQ MILLE lOLARS (Mn couleurs)
9 Rustique A toujoursa UR L'A,
bon dos Robert Woods nous rcvient cet- avec de pulssants acteurs
10 Stopples Bout do bois to fols d N 1N U MILLE DOI. Un formidable drrmne u'aventu
LARS "SU E',j Vn western rma et d'amour (voluant dange -
Sx x Italien ay9lsb W iolt dn elA. reuement A l'ombre d'un volcano.
VERTIAL A BALAZAR dnt le nor h Une tragdie apocalypse ali-
VERTICALEEINT lui soul jJfit ssceo voas pr6 monte par l'exploslon du KRA-
s aenc Uin Robert WOODS vaga KATOA, dent le Rouff.e puissant
I Ver parasite En 6pe- bond, maus niapiant avec dext a fait comm les trompettes de
l Pnt : 5 fcola n ff t rite son revolver. Jericho, 7 fois le tour de la ter-
II Prlnom fmiinin Sp Nous verrons cet acteur, hiu- re. d6ferlant sur le monde le rca
clalite d'hiver reux an Jee et aussi en amour, de marie le plus d6vastateur do
III Marjolaine Lentilles tantlt gaokrepx, tanti4 traqud, P'hstoire.
IV Speciallste de la plume maisn ayant toujoursa pnlus dn
Pr6nom pour une infante tour dAisn dn sac poor triompher KRAKATOA
V Pronom En rape Jes Efsifses qune lui tendent ses
Maison indigene edfAinms. Une d4licleuse intrigue amnou-
VI Polira RWgle La ravissante Maria SABALT reuse fleurit merveilleusemenr
VII Figures expressionnie- aul apporte le concourse de sa bean prt des laves ectees par 1P -
tea te. eruption daptesque du vocan in-
vm Monnaies 6trangores CINQ MILLE DOLLARS' fernal-
Article erabe BUR L'AS Jamais, de m4moire de riniphi
IX Blen charpebtl -R& Le western aux 3.000 mgra le. areil spectacle en leur aura
element tonneW. t offer! I
X Le premier venn Pe- CINQ MILLE IOLLARS Les sequences terriflantes de
cites chases STUR L'AS cette Superproduction du tonner-
Le western ol le piatolet dill- re, le suspense oppressant de ce
No. 461 F. vre avec plasidr lea ticket poor drame halluneinant, le Jeu vibrio
VERTICALEMENT Penfpre des acteurs, la grandeur aauva-
I. Sajou; Ohio I. Oracles CINQ LLE DOLLARS ge des deorea oh le ieun t le sanz
I. Sajou; Ohio II. Oracles R L'AS font une mosaique multicolore.
IIn. Vil; Es; Ord IV. 16na L'exlosf wetn ue L. CI- le dsaaatre et Phorreur desainent
our V. Ealit V NE ELDORADO propose a h s une marcueterie de Deur et d'an
T; Errant VII. Venard almables clients. osse A treindr. le cerveau!
VIII. Quoi; Lee IX. Usinage t
X. Espre. Entree Gdes 2.0d et 3.10 KRAKATOA


A AQUIN


Le Discours de Mr. Jean D. Thadal


Une production fulgurante ot
tout eat feu ,flammen rougeoyan-
tea. drame d'apocalypse, decor
dantesque, amours t&ch&es de
san. elt sarqu&es du sigte de la
mort vomie par KRAKATOA.
Un SpetA.le doe h ute tenion
Entree $ 0.60 Dar personnel


A INSTALLATION DES NOUVEAUX PREFET,
COMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT D'AQUIN


P-au-Pce. le 2 F6vrier 1970 pour participer totalement A voc
activit6s politiques.


Monsieur le Pr6fet
Monsieur le Comimissafre du Gou-
vernement pros le Tribunal Civil
ue ce ressonr
Mme et MM. lea Membres de Ila
Commission Ccdmmunale
Measieurs le autoritis civiles et
Miliitalreas
Messieurs lea Leaders.
Melles, Mmes, Mesmeurs.
Je me sens vraiment heurcux
a'Otre parml vous ce Jourd'hui


Je vous assure que ce nest pas
le fait du hasard, ma presence
reelle A ces cIremonies est ins-
crite dans la line de condulte
que je me suis trace A la premier
re page de I'ordre nouveau.
Je veux Etre toujours avec
vous, cheque fois qu'il y a une da
te a marquer, uu Ovenement h
flter ou un acte Important & o-
ser.
En un sens, je sulsa h 'avant-
.ti. 0.,,etout mnuve nt me cui eon


- Paul est marie de quel- ucretino s uIpermanence-- at a -ur t
ms.. mols. et Jacqu.e depuis "A Hilarious, Jolly Farcel" Ny News M. UE L OTELLI S liametn d ma binne Vil
n- H lar, Ii rntteon Paul. lor z "A Evening of Likeable Hilarityl" Ny Post RESTENT A L'ECART DE
tme Je duls' t ca ez midl. 0l L'AFRIQUE La Cllmonie de ce jour revAl
lemmr m'uadn l iare LAu'le vAulait i nMes yeux un caractere tout
,larqe r que J'aval ravai r tou e L LAtOS (AFP) .articolier. Elle consacre une rsa
lia journe ea at ue j'asp rasau io BW Le Seetafre gn&eal Jtie 'Or lit h sa voir que trute dlmocra-
ron. Je crois lut avolr dtt lh ganisation do i1.n te Africiaise tic vrai opare sans relbtehe de
I.s Tever Too Late e tinuelshangementsPari
Alors le vieux mansnable... Tmend6s Mereredi aux 6tranger es pairs. C'est lA tle plus snira-
karde d'un air la et lui demand Starring de do iemear A Ieca et de lesser rant do so o rfcondit.
I'Arraque Alder me gouvernemeunt Monsieur le Prbfet,
-e Et il voua a tlus. le film Kate Strauss and Donn Heaney N, ,-r an .1 o e st e rnlsolutiont
fx x Caine etr A nte mes Lrds cordiales fllcito-
EN COFID Telli, qui a quit& La ms ti,,ns pour cette nouvelle et hau-
EN C01,FlDEk G Y)prls deux jaurn de v site, a -, e qualification que vous venee
s)t-= que c'6tait lb al meilieur de recewvir du tf-s' V]iir6 Chef
-oeux noulee aerencontrei service quo les strangers pourS- .(t I R.voloutmion.
:mmenfIav ta sinan n d ralent readre A 'Afrque.. -
mande la paremlre.- Le Secr6taire gin6ral de Suil comine Ex-Commiseaire
u Oh) pee tiIn a I'O.U.As d qui ava it tenu ces pro- Il Giouvernement, olt comme Ex
I'tut.re. Je cro:s que je couvenuel Irews au course d'un entrot en avec Diputk, voun avez travaill) na
e roa ls journalistes deIned% Voi- a n renom d notree chire Cit aet
x x-ae of America a eajoer- la ant 1 l 'aancement de la Nouvelle
sR E snant que le 1 g6ria, n. n.c'- ,t IAITI.
lu soutin polt1que, moralUA Vous ave- en maintes circona-
PRUDENCE uI I re n nt' dances, fail montre de courage et
--Dni u n de po iteville un terrator~ale o. a ,preasria-e' ns me. intelligence aux difflrents pos
mo dnieur trs d gne entire c ii saum sI 7i-,etn ren pourn parv-er tOs o la confiance du Chef voUs
can u de lcer dea i ravle ,3ttoutc., it u net rconcialiation na tionale place.
e v e f m- to ta o, le fo rc es t n s d e Q u il senjsp t t .ou jo u rs s s,
Tout d er u e h40 xeirventotiteren nsal a intd oliavicto her V aillant officter de is pha-
re du Nig6kia 6t renoncer A tot uinge Duvalirlste.
m ple Tout ce que ni s'excla- to ing6rence future non seule-
me l'pcier. Tot mn stock 7 meit a Nigria meis dano les Je manquerais t mol-mame i,
Vos.dt plrer aluaisben bs In Distingue
Ca Vous. -it 6ptler. xe n.XX Madame Victor Durand qui vient
Vre. ce sosin e 'v~l o t a iA b ~ ictne n ou v elle to is ca m p er da us
da. Vou s alez ls a csd 1 ino?- M EAN LAGRANdE Aqnin i'ltendard de Ia Victoire.
,halste lea Tasen ue castne? QIsITTE LES USA .. Cette Hroine de grande IIt-
t uille, jett o, W ASH IN GTON, (A PP) ,nee, s'est tou ours moutrcq u pe
La i rl attt eN dIL.Ambaas deur do France aux nl oat d a etu Is
l~ e vicfl imlbsele, eest met! Et~atsaUnisa. M. Charles Lucet :a belle formation.
resnis les nsigne d'Officier de Quaet ih Mr. Dentin Jn Pierre,
la Ilgion d'honneur "' M. Jeans. actuall Ccommissaire du Couver-
xxx "Lagrange directeur de l'irforma _
m l I Presented, in english by Le Petit Thittre -in dr i.Agenc e Fra Pr esai
Fu cous-s d'une ecir6monic intmme
s e Service li. February 6 and 7 qu s'e" tenue mardi soar l'Am
V~ndr.dl 6 r100bas:sa0 PM ade de France. L'Amisbasi-
Veddredo 6 ur donnait un diner en aion- VOITURE A VENDRE
CENTRALE teur de oJ Lagrange qui aprn d- Marque: Ford Comet Cillnte
Bj.JRA e Centre Culturel Adults: $ S150 volr 6f6 quinze ans directear de. Mod.lae
,B J J. DealUn im~pu6 Lavaud Sttat~S: 75a cents WA ptr lp ou -niai ;e d-ee Aue d a
RIu e uOE valla functions sou lge central do. Pont Prat BI-- .
,P ?ars, Phone 5.0091 et 5-8451


U %'WlIs


nement je lui dis cet homage.
'out lui, le devoir eat quelque
cnose de sacrs et I'amiti scomme
I'honnitetk eat une vertu.
En un mot,, Gloire solt rendue
.4 Son Excellence le Tres Honora
ble Dr. Fran4ois Duvalier qul a
cu la mas n heareuse dans le cho.x
ae sea ocilaborateurs.
Fortons le toast A la sant cldu
CHEF A VIE DE 1'Etat, h l'a-
vncement de nutre Cubre CJtC
Aqun et au bonheur de Ina Pa-
tie lmmortle4.
Mercl. ,
- lean D. TIADAL


Avis itrputt
fJE, SOUSSIGNE : JACQUES
INJAMIN, muni du paaseport
i utricul6 au NumNro: 4306-66,
dnicilid A Port-an-Prince, Haiti
demeurant A New-York, tate
l ls d'Amlrique, declare au
< 4mtneree en particOller 'at au
p blic en general n'tre plus res-
pnsable des actes et actions de
on Iponue nae MARLAINl
ILORD pour abandon do tonl
antal depuis trois mob (8) en
atendant quune action en divor
saoit intontle centre e)B...
New.York E.U.A, ce jalrdhui
dix neuf Janvier, '11 oe cent
ooixnnta dix 19/1/90. ?
Jacqus BENJAMi *:


LJSEZ
.LE NOUVELLISTE.


mML 'Iff, VAcln IME d !r Fik IL"L'


AVIEC





4 kit auz Rats













LISRAT



tpas eawarai er spa spt Argt 11ea


lIl I III I


C1------ -- ---- --------- ----- ----i---'----'


_ _


- WN W WW


~ ~


..... .. ~.. .., ----------~-


"AI" a


VENDIRML PEIVRBI WO0


yy


as. NO




P ih I : 40ELU3


Lk flto" "'sga o m Ciu @ tavern'

de Gres NOrme rante Iili)1,t~


l'u I l f(at lploralble dos rou- D' L MnnOanitlu ftitlreSo ,
Iva r on r Alar- nit rndt Lp!*f 1lio mr-
Ier- EdH Pale, fi "t"la.l' w a1 ; t%6.
uni o di GUrs Murni n' aMf ou drile d r iot-au-l'riulo.
oe'ii4 4s0llrj LI J* rpE
.ir-.n ol rsi.iSnl aso o volt"lf- 1 Au 'Ir> do fa o r4monla
crr dIn l1n1irquor cr Jour par rlllgouae It canon do dull sora
.grantil 0nl1lAn.t. thliA t doe. Inteorvalle d do d(ux
A K hi .10 anm., 11 y out la minutes Juiqu'au ntmnbra do 17
S'ini o c6eloirfo par la It6v6 coups.
icd I'ro Cmlolll,l Vicalroi aul (1) A I'liasu do i e or6moilo
.,.ir.e Mlqxu.llo ,.qU sltarnt rll-louter I" honmpurw miltalroes
I. Ilopua Ut Zio qa alltll, to MR aosront rendua & Ia d6polllo mor.
,. (alStl itnmuni t eNoI s00es- tll *at 16 convol roprond la ml-
t irm, alatl auo Ic lUe onunaldant information pour so randre au
du ltstr.ct do cotton conmmune. C ColmtlAor
imitre fil avoc liequenco uon ir II) A l'entr6e du Clmotibre, lea
i.on Il.1n d'lA 61N.ton exaltait honnours millltalres sront ran-
-,. vertua tou Mario, m5r0 de J6- du usne dernlbre fola A Ia d(-
`u1, et sinvi l ea umillloie hA Il pouille mortello.
i.r lrtienil, de d.itl 6rqua, lOir a ) Discours do l'Ambassadeur
*,nll a litA, mriti daAvoir Ar. Nn POMPEE, Directour des
prtol dans son sol I i.nano-UiI u Affair-e Politiquen au D6parto-
:ut,. A cetto condlt,.n ,lt-il Iu' ment d. Affalres Etrang6res
tribution A 'vol n deor r tn notre
communaute.L be ftl dea innstants Tenue : JAQTITTE.
trBs 6mouvants qui touchbrent
fort le fild6le. Puts Is pa6r Ro-
<-,r Snlith, Cur6 de li Paroil.e, CarnaIVIl 197O
reminrcia assistancee qui a blen Ball d A ur
voulu participer A cet Offce ei t
.ollllta I .onconurs. de tous pour enfHuts r
achtvor les reparations common- L'Asooeltion des Anciennes E-
-6ss A l'Eglise paroititale. lvres de l'Ecolp Elie Dubola orga
Au crors de cotte c6rlmonie, la nidr an bal carnavolesque pour
iChorale do Ia Paroisse dirigie enfants au local do 1'6tabliBse-
par lo FrOre Roland, et accompa meant le Samedt 7 Favrier de 3
k-nko avec talent par le P6re htires a 7 hrea pm.m""'
sitli, Dexcuta do beaux chonts Des prix seront attribu6s aux
,ml piontrrent i'aslsoiinoe dons cotumens lea plus originaux.
I oxta"ie Un Orchestre de choix animc-
Aprin avoir reu ti- salut d'un r tIn partie.
ataoillon do I'arnime et den VSN, Entr6e 2 gdes.
i1. D6puto Snque Sainvll, tole Mn LE COMITE
,cistrut Communal, F6nelon Ca-
simir cntourks do sos assesseurl
. et du Lieutenant Commandant lo
lustrict, prononcLreiit chacun un kna Ratia e
discourse. Itl mragnifi6rent tno-a Flora's Studio
,eux I'oeuvre du Presidont i vie La proprtttaire ae FLORA'S
deI li R6pubhlque qui, malgr6I de STUDIO preud pla-slr A annon-
nombrvoues difficulties, s'ifIorce :or oa sea nombreux clients et n-
,l'miu61iorr le conditions do vie mn l'ou overture du Studio le Jeu
do notre people. uIs concluent di 5 Frvrier 1970 A 5 h de l'aprln
qu'on doit avoir confidence en t'o eniV l
Lion du Chef do i'Etat. Le FLORA'S STUDIO est si-
AprAs unt difilc d'L, bataillon tu6 A 'Avenue Charles Sumner,
.e I'arm& et des VSN qui ropun No 37. Madame Flora Tony Tu-
dit dc la gaiety dans la localit,. IL-rnaque a fait l'acquiuition d'un
,1 y cut un rin d'honneur en tI Oquipement ultra moderne :
residnece du Magistrat Commu- Wellasolar e dernier cri falsont
...d. On scrvit des baissouns dll- uesg tralte-aents radio action,
ci useE des gitea.ix, des san- Wellapor, etc. ..
dwiches aux invites qui sortirent L'accueil le plus sympathique
pechant6se de cette reception, est reserve A la clientele pour le
traitement du cuir chevelu, pour
Messe !Prise a permanent A froid, la coupe
Messed e dePriseo aaitit Is o"
tt tout ce qua trait A in coumu-
de Denil tologie modern.
La famille BAGUIDY fait an- En effet, un grand nombre
noncer qu'une masse de prise de d'amis et d'intdress6s avalent r6-
dopuil sera change le Jeudi 12 pondu hier apros midi au rendez
F6vrier courant a 6 hres a.m. au vous d'inauguration de FLORA
Sacr6-Coeur a la m6moire de la STUDIO. Ils ont constat6 l'am6-
regrettbe Madame Vve. Damien nagement hors-cri de ce salon de
Baiguidy d6c6d6eeto 29 Janvier Beautk qui fait honneur tant i
dernier. la reputation d'osthlticienne ac-
Les parents et amis sont pribs compile de Madame T616maq"i-
dp consid6rer cetta announce com main au bon gout, au comfort ot
une cordial invitation. A l'art en g6n6ral.
--- ,- AVIS
A V I S Monsieur et Madame Maurice
Le D6partement du Commerce Naud 6 a.v'sent leur aimable clien
t de t'Industrie advise le Publitc tle qu'AL partir du 11 F6vrier
--n g6n6ral, lea Agents et Impor- 1970 le SALON DE BEAUTE r-t
ntteurs en particulier qu'h partir lep Bueatru de vente s pri
,',, crte dato Ito d'tpomition d idutt s REVLON el IOLYIcOLOR
;a i tdu,1 4fuo 1960 sur t) Pro sornt tran '-r- I9 D.,
Iotiinn ilr I'lnlustrie Nationale i,A Destouches.
,,m ,Il ,iiiirma alppliqus o en fa- Etaoe Bullding F. G. Naud6
,ur lhI 'l,idutri- local deo MMa
bi-ttem w, 1, hleh conclusions du
i.ppor .i rconstanciA en date AVIS
,,u 2 F )-vri.r 1970 de la poM 1t..z-one
1. Sl,-calt pour to Pr-oelUop II a e t gart dans la zone
t,. Iltindutrlc Nationalo ptl I'nrticl t I: de la dilt, lo. svue et Bourdon Park (Bourdon)
i: t cet.n6qucncq, InipOrtaflon tune serviette ,.. in.chut(el eat cr-r.ilnvn te los initiales G P, et contenant des
nform6mernt fi la lot. pripiers personnel. Bonne r6com
I'orl nu-Pie le 3 F#vrier' 110 pense A celui qui la rapportera
l)r Itecrt JEAN-I'IERRE au bureau du NOUVELLISTE.
Secrl-tare d'Etat. Aucune question ne o ra pose.


CARNIVAL 1970

Au Rond Pont Night Club


Dianche

|adi
Per*Onence
avec S1 UIp SHLEU
AdpiE'bn $ 3.0oo
R6servez vos places et achetez vos tickets
A 1'avance.




AU CAPITOL

Du Lundi 2 au Samedi 7 Janwver 1970
6 Hres et 8 Hres 30

LE CHAMPION DES RECETTES A PARIS
Le meilleur film franCais jamais pas84 a New
York ......


Avec : Bourvil, Jean Pul Belmondo, David
Nipen, Elli Wallack.

Entr6e Gdes 2.50 et e'.00
,


millt r'tAlh Infruo.uou I l.elcr
ritl Ie'una do noe litan cau.-
ullaint.,ne ir-ur lno pac ah ic
tonps paso6.
A# rA notanD hore do nY-ua oa-
ornto, on dnoldo d'utilsor le -or
Vtoos d'un camion qul rev-ant do
'lort-au-Prlinco avac tro pou do
imaoso ro at qul O ntrouvo au dl(
iA dio la zone loqu6A. Coronan
InOUs gallons pauor datis ce cn-
tluoln, la Jeop do Carl Madaeni la
edo aprbu Llaou poulr loe course
nb6oexsera arrive.
Norbert at Gigi dolvent ren-
trer avoc Ltou, ainal quo le oil
fants John Agg'rholnm et Bryan
lHeaney. II y a encore dos places
pour Maud *t Claim, male olleo
rofuaent de laisoar laurs marls.
Raymond Invit6 & prondre place
pour caller a'oocupar does viBtours
ait.endua cot apr6s mldi refuscnt
de partir. Et our 'lnalstance des
uns at den autree, Lebert nou0
quite.
Le camion eat terriblemen. in
comfortable. II est charge do sacs
do grains et de bien d'autres chf
sea aont le chauffeur no pouvalt
pas so d6barrassor pour accep
tar cette proposition avantragne e
qui lul a 6t1 falie per Ramah
Bur la suggeotitn de Raymond.
Main ce camion 'a pas fait
un kilometre qu'il o'arrite, em-
bourbA6.
Leas p6rip6ties coummencent et
avoc elles lee travaux for-os des
d616gurf onvoyds u .Jacmel pour
le rel6vement de cotte ville.
Ranmah Theodore, Raymond
Roy, Pierre Chavenet, Donn Hrea
ney, Peter Hall Jack Aubert, Da
dou Berrouet, Dick Hewins, Mau
rice Lubin, Michael Madson, Dr.
Enrlque Arango sont des chefs
de manoeuvres d6termin6s. Les
portefaix du cannon et los pay-
sans charroyent de In terre sit-
che pour recouvrir la masse de
bouo qui empacho ce vihicule de
s'avancer et lea bras forts des d6
16gu6s se mettent A le pousser
potr-le degager. C'est fait le ca
.ion reprend la route. Le chauf-
feur n'a pas lintellgence de son
m6tier. Le camion s'arr-to une
fois encore dans un bourbier. Et
ce sont lea mimes manoeuvres
qui se r6pALent et qui durent cha
quo fois une here ou plus. Et
quand le camion avarice c'est A
cinq kilom6tres & I'heure, sur
des flanes de montagne ou dans
des course d'eau.
Au Carrefour Gano, le ca-
mion eat rest bloqu6 pendant
plus de deux heures sur une pen
te glissante. La plupart des d616
giu6s montrent des aigonec de fati
grue. Mals Raymond Roy, Ra-
mah Theodore, Michael Madsen,
Jack Aubert, Donn Heaney, Dick
Hewins, Peter Hall sent restns
admirable d'endurance. Plus
admirable encore est Pierre Cha
venet qu i partieipe au transport
de la terr e pour recouvrir Ia man
se boueuse qui empche le ca-
mnion d'avancer. 8
Quand on r6in tgre le camion,
il eat deja plus doe minuit, tout
le monde est fourbu. Maud et
Claire se sent fati more par Ie
punaises qui peuplent les chaises
offertes par d'hospitalieres pay-
sannes.
Ramah est rest fort come un
roe, avec 1'humour dans la bou
,he ot Raymond nvec son hu-
imeur joyouse continue de fire
rire et de fair pensor que les p6
ripAties retremoeni l'tlme de
t'hommr for.. La Jeep de Carl
Madsen est revenue Bur la route
nour nous appor.-r son u on-ours
Et elle emnorte na4nsi Michael,
Raymond, Claire et moi.

Avis de Divorce
Par jugement contradictoire-
ment rendu le 15 Juillet 1969
le Tribunal Civil de Port-au-
Prince a admis la demanded do
divorce du sieur Raphael Lecon-
te contr" son 6pouse n6e Marie
Carmen Sibrun et a prononc6 la
dissolution des liens conjugaux.
En execution do la dite d6ci-
Rion. t'Officier do l'Etat Civil
de la Section Nord de Port-au-
Prince a transcrit le mercredi 21
Janvier 1970, le dicpositif du Ju-
gement de divorce, dan s le regis
tre A ce destine et apr-s accom-
plissenent de toutec les formali-
tOs requires par la loi.
En fol de quoi, le present est
donn6 pour aervir et valoir cc
que de droit.
P-au-Pce. le 27 Janvier 1970
Atr6lien C. JEANTY
Avocat.


SAU FIL DES JOURS
(Rllto) '


M-. ANDIR IIARDOT do a m i illmrs a am, 6diteur do
rpropmldtaira du IRes1auronit la Malson d'6dltlon Ftlmmarton
1ruPals C BIARDTf do Monir6al. v. .
pm< neusx x x x
_.Au ours d. Ina mauino *ost n [oNo VISI'tURtlj
riv6 & Port-au-Priico, M. An- ...Noua anvona '*OU ave plaliir
dr6 Barrdat, pr"oprlatdr- du fa Mm Jonttoe Chaput, charmapn-
mnoux Restaurant Chn BAiRDET to femme do LM. Jac'UA t(put,
IAlo (Rastaurant f-ran ). II 11 Pr6sildan -rctr o n86= l lru4fiC
jpass troin somainos on IHaLt. II importance aoclti Immobllibra A
a 61 losgenent A 'llltoul Ib. Par-M. Ela 6puIas les charnneu u
L rl A P a1I n oompagnio de Mn e S-
11 a 6tA recommand6 & M. et zianne BlirUn don't lo mart la Dr.
Mnm Max Buteau proprl6talren Vicror Bertin eat m6docin v6t6.
de l'excelloent ittaurant Le rinaire A Damlen dana lo cadres
Reond Poin, de Port-au-Prince, i du service de cooperation techni
par M. Eddy Pr6vost, Secrltaire qua de l'Ambassade do France.
G6n6rol de I'Associa.on Provin ...Nous avons revu aujourd'hui
cdale des Restaurateurs du Qu6 au 'Rond Point Restaurant 1'n-
bec. Ce dernier qui port beau- dustriel am6ricain John Horm-
coup d'int6rdt notre pays, aux lish, un grand ami d'Haiti.
.dires de Max Bureau, a une chro John Homllsh que nous avons
n!que true prise intitulbo tan- rencontr6 eon compagnie de son
t6t la IR.,stauratlon tan.8t chez ami notre dynamlque compaLriota
les Re.luriteair. dans La Re- Fritz Belmont eat in bress6 & ins
vue L 111rollerk., organ offi- taller une usine on Haiti.
clelle de l'indus.r.e h6teTllre du Nous lui souhaitons beaucoup
Qu&oc. de suoces dans see d6marches
Cetto Association r6unit ous ...liter soir nous avons rencon-
les grand restaura*urB du Qu6 tr6 A la Villa Crbole, M. Stephen
bec avec des restaurateurs 6tran Jeronhno et so charmanto fem-
gers edmme Max at Maryse Bu- nme Jean.
ioau navoc le titre de membres M. Stephen Jerouimo est Direc-
dihonneur. tour d'entrainoment de la Trans
M. Andr6 Bardes don't leRe B, Caribbean Airways A New-York.
tifurant est 'un dos plus recher- Ce couple sympathique passe
eh~s d& Montreal ect mombre du" une semaine ahla Villa Cole ou
Conseil deo cette Associaion. nous l'avons rencontr6 en compa
M. Andre Bardet en vonant i-1 gnie de I'Ambassadeur d'Enpa-
ci a entrain6 dans son sillqk l'un gne a Port-auPrince, M. Maria
no Sanz Briz, arrivA ici le 16
AU CR S L'Ambassadeur Sanz Brz 6-
Hier soir, come prbvu dans! tawit Consul G6n6ral d'Espagne h
la sarie des Conferences qu'Orga San Francisco et au service du
nise le Centre de Recherches en Pro-ocole de Madrid avant de ve
Sciences humalnes et Sociales, au nir occuper icd son premier posted
local annexe de la Facult6 d'Eh d'Ambassadeur.
nologie c'est le professor MAa ...M. Henry Bosylinkel a prLs lo
Benoit qui traita le sujet saivap.- gement cette semaine A la Viila
DU TERME SOCIETE DANS Creole, i nous l'avons rencon-
LE FOLKLORE NATIONAL. tr6 hier heir en compagnie do M.
11 commenga par rendre horn Toni De la Rosa de Santo Do-
rmage aux cherchaurs haitiens rqui miTnigo.
depuja 1928 avec leI Dr. Price M. Henry Boswinkel vend ici
Mars, ont fait avancer les Sclen des produii4 aromnatques aux fa
ces hurnaines, soultgnera qu'iA axis bricants. de savon dons les usi-
.e de nombreux travaux de syn nes Madsen, Brandt, Assad
thbse e. qu'll est n6eessaire d'en Mews. Sa compagnie ach6te du
treprendro des monographies vntlver it.
pour mettre en relief bien des as ..Gilles Dominique, coiffeur, Lo
pects de notre cul-ure populai're vis et Rejeanne Legaul'., coif-
II consid6ra le termed dans ass diverse acceptions dans riv6s ici mercrodi.
la population majoriaire que ...Dick Clements, Diecteur du
l'on appelle assez souvent L'AR- Peace Corps en lRpublique Do-
RIERE-PAYS. minicaine et sa jolhe femme Nini
A 1'tssue de la conference, il y ve sont arrive ici au course de le
eut une exposition d'articles de semaine en companies de Jim
Part populaire, comme des des- Good, volontaire du Corps de la
sins do notre carnaval, une col Paix dans co meme pays. Ils sont
flecton de photos prises a rocca descendus au Grand Hater1 Ooff
sion de recherches dans lo Nord- son.
Ouest et A l'Ile de la Tortue avec Nous lea avons rencontr6s en
une 6quipe d'6-udiants. II con- compagnie de M. Andrew Tonea-
vient de signaler un remarqua- los, de l'Ambassade ammric-ii
ble jeu de pieces ceramiques pr- a Port-au-Prince et M. Rober:
parties par VINECO don't le pro Michael Me Connell, Attach6 a-
priftaire est le DDput6 Victor Ne gricole A a dite Ambassade.
vers Consoant, sur notre ethno-
graphic d'usage. Cos nombreuses no
pieces qui ont exhibees conti r o
tuent un don fait par le Depu Q CONOMISEZ
t6 Constant a ce Centre d'Etudes
et de Reeherches. d o I DOLLAR
Une nombreuse assistance don't t
la majeure partly constitute par SUR CHAQUE DISQUE
des 6Oudianlas couta attentive Pour cela, achetez
meant cette instructive conf6ren- A tous vos disqueas
ce. Nous pr6sentons nos f6lieici Ath la Continental Trading
nations au Professeur Max Be- 3 3 3 3
nolt.


Aux Ondes Sonores
(Mme GEORGETTE DUPLESSY)
41 Rue Macajoux, (Rue du Perp6tuel Secours
et de la Fontaine Mme Colo)
INGENIEURS
TECHNICIANS
HOBBYISTS
EXPERIMENTATEURS
POUR VOS PIECES VOYEZ LA MAISON
AUX ONDES SONORES
Un bon conseil peut viter beaucoup
de depenses et de temps perdus
TECHNIQUE, EXPERIENCE, PROGRESS :
NOTRE STOCK LE PLUS IMPORTANT.
__. x __s- __ .sa ..-. !_ ^3- -- -


M1. Fajon, lo Gouverndimeht Irran
cnla so pr6occupe avant tout do
arvnr lao IntArkts doa monopoleson
rn concluant des contract d'arme
mont vec oortalns ltatt nrabas
up mOme teinmp qu'll livro detn
Ip16col d6tach6os la'nviation isnr
rllonno,
Revenant our leo bvr6nomentIto d
Toh6coalovaqulo, M, Fajon a ruap
p0l6 cormine l'avalt fastn M. MAr
hla,,, la d6saupprobatlo manrque
par le comiltd conttal lors dc l'in
tervention sovi6tlque d'Aout 198
mals a ajout6 : soft dit en pan-
aant, ntus sommes confondui par
la sottieo des bourgeois qui a-
valent eal)6r6 quo cstLu divergen
60o tait le commencement d'une
rupture. Pour le present, il a
reaffirm6 que lea communists
franCais soutenaient lea efforts
du Parti Communiste Tch6ooslo-
vaque, en vue de surmonter lea
difficult6s, en vue de poursuivre
ct de d6velopper 1'tdification du
Socialiame. Surt ce point encore,
it a 6voqul le blame address di6s
It mols ,'Octobre 1968 A M. Ga-
raudy pour avoir viol6 grossi6re
ment une resolution du Comit6
Central en publiant des declara
lions anti soviltiques.

M. GARAUDY REFUSE
DE SE RETRACTER
.PARIS (AFP)
Roger Garaudy, inembre du bu
neau polltique de P. C. qui a Wt
nbvErement critique au course du
196me Congres du Parti "qui Be
tient actuellement A Nanterre
pour see thbses h6r6tiques, a re-
fus6 aujourd'hui de se r6tracter.
11 a t 6elar6 au nujet des accusa-
tions portoes centre lui, il s'agis-
sait d'instruire un proc-s et non
d'ouvrir une discussion.
MWme si I'on 6carte certuins
d'entre nous, les m6thodes du Par
ti Communiste seront changes,
tar lea mlmcs problems se pose
ront A I'avenir, a-t-il ajouto, au
miieu d'un silence profond.
Ce qua nourrit l'anti-soviltitme
e I'antl comraunisme, ce sont
ucs actes par lesquels on violte les
principle du socialitme s'ost-il 6-

Sous les hues et lea sifflets, it
a cit6 A ce propose la livraison de
carbon par I'URSS h l'Espagne
de Franco en pleine greve des mi
neurs des asturies, et 'approvi-
sionnement de centrales 6lectri-
queso grecques au moment de t'em
prisonnement du dirigeant rom-
muniste Glezos.
xxxxx
La riposte de
Garaudy
PARIS (AI'P)
Un silence lourd et r6proba-
teur a accueilli ce matin au 19e
Congress du Parti Communiste
frangais, la. conclusion de sa d6-
lense pr6sentle par A. Roger Ga
caudy, don't les vues avaient 6t6
-ondamn6es par la direction du
Part et la plupart des orateurs
uai se aont succ6dO a Is Tribune.
Mais un instant auparavant,
leo Congressistes anvaient hu et
siffle M. Garaudy, lorequ'il avait
reproch l'URSS d'avoir aidO
Oconomiquement la Grkce fasciste
L I'Espagne de Franco.
Je 'i ens A dire avec tristlec
maiu sans n-mertume, que, par-
,ant pour In derniere fois A cetta
tribune, rien ne peut arracher
de moi la confiance que j'ai en
l'avenir de notre Parti. de sa cau
se junste. Mme a i t'on carte cer
tains d'entre nous. a-t-il proc-t
mn. anticipant sur sa non releec
Lion certain au ComitI Central
tt au bureau politiquo, nos nitho
des seront changes, car les men
men probltme continueront it s-
1-oser.
C'est levant aue sall et des
tribunes de press combles et
toans ue atmosphere tUndue quo
ia parole aii 6t doni6e au came-
rnde Roger Garaudy, de la F6-
d6ration'du Val de Marne.
C'6tait en ffet la pruemiire
foia depuis quelque 40u an qu'un
adversaire reconnu 6tait admits A
presenter sa defense devaint un
Congress Communiste. Mai d'em
bl6e il a affirm d'uiic voix clai-
re : Je ne me reconnais en rien
dans lea accuhtlions purtres con-
tre moi. Par centre, il a raprocho
ni Bureau Politique don't il 6-
t,.it membre jusqu'i l'ouvertqre
otu Congres qu i 'a distous auto-
nlatiquement, d'avoir condamn6
:on livre avant que ne soit over
te la discussion A son propose.
Les militants en ont t6e ainsi d6-


eir causes 7 Le' Boclallkne -que-
noun voulons instituer on France-
n'alt paq colul Impoa6 mllltalrw-.
moent & lu Tch6lc ovaqute..

LA RIPOSTE DE GARAUDY
Sur Ic plen do Ia rthtboli, M.
(Uaraudy, anclon Dirccteult du
Centre d'Etudes at'do tRchercheon
Marxlasto, et come 11 I'a rappe-
l6 a la Tribune membrei du Pa'rti
depuln 36 ano et dc son Comilt6
Central depula 24 ana, a fait v-a-
li)r lea arguments auivants: J
1) Du fait des changements so
ciaux, Aconomlques et technologi-
ques intervenus en France 11 faut
diargir la definition de la classes
ouvritre en lui rattachant un
nombre croissant d'intellectuels
sflarl6s.
2) II imported de proc6der
a une nouvelle analyse des pers-
pectives du Socialisme en Fran-
ce, lea conditions n'6tant plus
comparable A cells de la Rus-
sie du temps de L6nine. La cen-
tralisation des pouvoirs, la census
re, la plurality des Partis, la pla
unification s'y pr6sentant de ma
nibre totalement nouvelle. M. Ga
raudy, visant 6videmment I'UR
SS a soulign6 qu'i n'existait plus,
pour le Socian;sme de mode uni
que.
i3) De meme la r gle d'or
ou Parti qu'est le Centralisme DO
mocratique doit 0tre revue ah la
itmilr- do ceo conditions novel
Sales. Dans un pays come le nS-
tre, i nest plus n6cessaire, a-t-
it affirm, quo leo instances supi
rieures prlsenti A.tA cheque ins-
tant aux instances inf6rieu-
les un jugement achev6 sur
chaque problbmi Reccnnaissant,
avec des piogris qui avaient ItO
r6alisbs dans cc domain, A l'oc-
(asion de la preparation du Con
zr-s, il a ajoutf : Mais le pass
a encore pcsflourdement.
M. Gabudy a fait appel la
caution du cnltbre cbrivain Louis
Aragon, qui a fait savoir qu'il
no pouvait assisted nu Congris
Pn raison de son ktat de sant6.
iourconndamner tou tes manife-
tations d'antismiit;s.me dans le
pays socialites, lea erepressions
diriiroes contr det Aitctlloctuelu
et les appeals i[ la l&',iniceiation

ROGER GARAUDY.
PARIS (AFP)
Roger Garaudy, le Phlirsophe
contestataire du P. C., qui vent
de r6affirmer avec vigueur son
opposition a la line politique ac-
tuelle du Parti, eat ne 5' Marseille
:5 17 Juillet 1913.
Cet intellectual i grosses lunet-
tes, au visage carr&, au rictus a-
mer, et au front d6garni est le
fiis d'un comptable. Mais hien
uue famille modest, i fail de Ion
vues itudes qu i le conduit
; 'agr6gation de p hti 1 o s o-
phie et au ductorat Es-Let-
tres.' A vingt ans. til adhe-
ie au Parti Communite, tout en
continuant A frequenter les mi-
lieux protestants do sa ville, ot it
vouer une grande admiration aux
Th6ologiens Karl Barth et Kierke
gaard.
Dns la fin de ses 6tudes, il en-
seigne la philosophic dans divers
Lycoes de province et de Paris
puis Ala Facult6 ds Lettres de
Clermont-Ferrand et enfin A cell
ie Poitiers oi il tet profosseur rie
puis 1965.
InternC pendalit trenten itois
plans un namp dc cont icnt ratio
llemand, itl Pt memibri des ileix
Assembl6eua t'onistl itaits l i
It Liberation puis D6put tdu
Turn et dI la Se;ne. De 19.19 A
1962. Il sibKe Inu S6nat et d6cidc
onsuite de go consacrer ii t'Ensei
znoment do a PIlilo.opiic tout on
,estant Mcmbre du Burernu 1oli-
lique du P.C. ou il a el6 itu en
i,9 .


Pour. Roger Gaiaudy,4eomumu-
,aite Orthodoxe, nla r6viteon (lbhi
anta as product loro du 210me
"'onF.i du I.C.. BSuvAtlquas n
lUb lorsque Nikllta K.rueobhtchv .
eitlgmatln la politique d Btalipe
Nlanmoins, II pipruouva Intarwri
lion Sovi6li ,'lt h n i lu gr 1 .r
1966.
Dirocteur deo Cuhiers du Com-
muninsme et du Centre d'Etudes et
do Recherchea Marxlstes, Roger
Garaudy a public de nombreux
auvrages don't le detnier, Le
Grand Tournant du Socialtism
lul vaut d'ktre aujourd'hul mis en
accusation devant le Congrea de
Nanterre
x x x x

Revelatlois sur
le messae de
KossyRulte
LE CARE (AFP)
L'Union Sovietique mettra h la
disposition des pays Arabes tout
ce qui est n6cessaire pour expul
ser lagresseur tant qu'lsrael con
tinuera de se lancer dans ses a-
ventures. declare M. Kossyguine,
etlon 'Offciceux' .l Ahram, dans
son message aux t ois Goovorno
ments occidentaux.
Le repr6scntant de t'Union So
mfutiquc aux Nations Unies a ri
:u pour instructions do fair tout
co qui elit n s pouvonir pour
iarvenir A des solutions positt-
eo dinsI Ia concertaton itqua-
Lie mais nues etLimons qu-e tnnt
',ue les Etats Uiia sont attachs-
A la politique qui veut qu'Isrsel
recolte certain fruits de son a-
gression centre les pays arabes.
.1 est difficile de rialiser n'im-
porte quol clancemcnt positif
dans la situation, dbclatrerait on
,ore le Premier Ministre Snviti
que, selon le Journal.
Nous attirons votre attention
uri les consequences extrmemcent
graves, tant sur le plan du Pro-
hoe Orient quce ur celui do it
Paix Mondialeo en Gsn6ral, qui
prjurraient rdsulter du comport,
nent des dirigcanits israbhens, i
jouterart :M. Kossyguine.
Nou retudions actuelement
poursuivra.-it-il, I'aioe nolitiquo.
ct autre, qu'Israel recoit de l'ex
lerieur, et les relations qui exis-
tent entire cette aide et les -d6mar
ches diplomatiques dec prtains
pays.


OCCASION
A Vendre en parfait etat Or-
gue Telesta.r et Amplificateur
pour Jazz (Aver Echo et Dimen-
sion).
S'adresser au Journal.



Appresez
i'aalais
ou Fespagnol
en utilisant le syst6me audio
visueL
Institut de langue vivan
tes 179, Lalue, en face de la
Ruelle Dufort, local du Collt
ge Clasoique d'Haiti.
Inscriptions :
.und! et Mercredi
de 5 b. A 7 h. p.m.



AVIS
Terrain ah vendre 1i (lhancerri-
ilt avec construction ei btlorn ar
m6 pour fabrique.
Pour tous rerceignemeti t,
phone au 2-3311.


GRAND BAL TRAVESTI

HOTEL SANS SOUCI

SAMEDI 7 FEVRIER.

A partir de neuf heures

du soir, avec les orchestres

<>

et <

VOICI LE CARNAVAL I0 v ,F%0 9 t.ourn s et je le comprends, a-t- -
n i d~clar6, provoquant aiinsi des ae I
Voci lel Carnaval AL -I ,otn idnde Delinas>>.
Le Carnaval et ses farandolesroeut s tGarsaudy a prince durant
Cost to moment damusr. M.iudy a prtiuncO ut
Do'e penser confetti, ea' orpentins Grand HAtel Oloffson .I s 15 minutes eglmentair es qui E r $ 3.0
et musique endiabl6ae. Prsente son spectacle d'hiver AD ialeint nimpe o P -JLuLmn stT Pl e J $ .0
C'est le moment de danger. avc e troue oup des meilleurs m irx nt dAUi Ci e laidta, t mm R ERVR Vnt
Aussi, danserez vous, chers artistes hatien : at l reuiitore quaait PRIERE DE RESERVER VOS
petite amis att chanteurs et dauseurs pronon une heure plus tt M.
cGRAND BAL TRAVESTI, Sur chorAgraphie et direction tprnon onI e heur e pls H TABLES A LAVANCE
qu'organise pour vous le Comitn ariistique de deux grands Maltres annit D ur de u
d'Action Paroissiale de I'Eglise Un spectacle A la manire Roger Garaudy et revenue sur
du Chriat-Rol au local du CoHA- d u Grand HIatel Ooffson. R oer- Cady oiirueenoh n! -
SCatt PRESSOIR I samedi Entr6ee $2 u Diner et Show $5 rslvaquie ( flcitant doe In
7 F6vrier prochain des 4 heures Spectacle chaque lundi soir. i probation -dont elle fut 'objet 1
P.M. l just titre de la part du Parti X ll ho
Votre plaisir sera double car d j Communiste franais, mais deo A U lt. loses
tout en vous amusant vose pen- demandant aussitSt : Pourquor Xle
.erez aux joies que procurera le a ersit-il criminal d'en analyser 353, Avenue J. J. Dessaiunes
produit de cette oir6e. Coa joie DEGUISEMENTS POUR
eront to partage des 200 0n- 0 EGUI TOUS OLES ENFANTS
fants de tEcole du Bon Pasteur s 3 -3! i TOUS LES UJETS
du Trou-Sable u euvre adm- Clown, Pierrots,'--Chinois,-
ment exemplaire Madame Seo $ 1 0 I -- T 00 Trappears, Indiens, Cow-boys, -
Chauvet. Pe e. -y 200 enfanta .. 1 Bat-Man Zorros Princes
affamlA de navoir auxquels votre ; OOrr0--111Ce8
.quote-part ce Bal apportera Tvs Indienes, DanseUrS -
un paude cette Instruction "I a la Banque Commerciale d'Haiti. TIndet ni n se
leur ouvrtra les porteR de l'Es- 'i e 9
poir I hinoises, Marjorettes, Gitanes,
pes comptoirs bien garnish ; SnvZ l'un des 10 clients de la BCH don't le compete d'epargne sera Prncesses, Afranchis etc. etc,
drsementsnars etaminui double au course du miois de Juillet 1970 TOUS ES ACCESSOIRES POU
que entralnante, volle ce qui Les competes d'epargne eptre $ 5 et $ 100 seront doubles. es competes de plu DEGUISEMENTS TELS QUE :
vou attend au Col Lge Cutts de $ 100 seront augment'es de $ 150. Masques, Chapeax, Loups etc.
their King Ruelle Nazon, le sa- Ouvrez un compete d'6pargne maintenant AUX BiLLES C "-- S
medi 7 Fvrier prochain de tmp d AUX T BELLES'
S4 heures A 9 heurea du soir. DOUBLEZ VOTRE CAPITAL ,
l n-esA h8-e po d oes A ULE Q LES PLUS BEAUX TRAVESTIS
LEntre est a 3 gourde e AVEC, LA ANQUE COMMERCIAL AUX PLUS BAS PRIX

R6clamez vos carter dam Mom-
bras du omitA d'Acton 3Parols-
sdale do Culhrltst l.,.


-tol ldLLd~L-iY~~P L ,.I i-"."--- *,I oiYUa~i.(~,iirS .naL ,,.aauiL~9 ri.~(e~(~/~ a ii'-jPLY~~P[~~ s


Au Congr du P. C. Fran r ipbrit
S(Sult)


I ~ _


PAGEL


v IJNDmm U YNVZ


aIVr


- LB NOOTrLI.TTIm "M




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs