Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06657
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: January 31, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06657
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
~ -sP-~ a~-r~~~I_;_~_


..A'mniswfral*r. A#fy MAX CHAUVE.T


.. .. .- MEM.. t itVAAU O "INTAMBRIMOAIE. D PEuB u.i


e4aW ANNo7 SAMEDI 3t1 JANVI 'e .,r I V :1 I'n

L-


L.E 001N' 1. I .(\ TIRKPkillCI:ll .,rr1NTIPIQU P


La predispositi



crimine11e et s



ibricati0ons en

Par le Dr Ulrick Is. NOEL

Au sujet dc In predisposition lagique ii sta pr.
criminelle, les chercheurs se par problnme do la p
tagvnti n deux caps I:un cI iininelle.
icrde In pr.oritis aux 'd6terii- Cotte distinction
iints conAtitutionnels. I'autre ii Ih6r6ditaire et l
I'pprentisainge. Selon Daniel La bige le cherchel
gnchv lia tndancei qui I'emporte la biologic en vui
.-ltuellrnient est celle qui d6pa- fimitiun du term
s, critlt opposition el adopted corn I'heure actuellc,
iine ipoisulat interaction des die- rel, il existed une
terminunsa constAtutionnoels t ,ive qui assimile
Uo< experiences indlvideullc.. individuality et p
DUlVs ,'ilte dernibre perspeti- les 61Sments hr-
i,, il II'stI possible de poer does i-melsnt sicquo.q
- orncllus ns pertintciLs it l'6chc lel i.e 1'6ducationi
I-niiltnnsl qu'en ,.c per.,chaint Bur nient ou Is sunt
leo donnetis cliniqueu et stat,oti- togir6s dano la pgo.
sjues ibtenuers jusqu'ici et en ans A j.t. Mal-rcousr
lyiant liurs resultiats A ls lumic sionsun 6cuesile
re des doctrines biologiques ct ,u'un botile i Is
syliainnulytiques. ture du porono ia
Pour 61ucider In question, i i it ridicule de
urt peu eti-ro essaeire de so s,,uffre une cos
r-trerir i des critres d'ordre an se, opine OloffH
thropologique, sociologique, py- quoil Ie tern- ct
bhiatrique, bie constitutionnelle ris tci doans son
eL de passer les theses psychana
lytiques au ereuset des theories CRITERE
freud'iennes et ad t riennes rete- 'NTHROPOLOG
nues par la majority des crimi- Les anthrc-poloi
nologues contemporains rains affirtoent 1
disposition hbrodi
Noanmoins, imports, avanst nalit6. Celle ci
tout d6veloppement, de mettre que chose de spi
accentt sur deux observation ah pas encore 6t6 d
caractore terminologique produi- l!ut Enrico Ferri
tei par le Professeur Jean Pins- projet6e sur notil
tel, titulaire de Ia chaire de cri- .:
minologie A lI'niversit6 de Pa- (Voir suite
ris. Selon ce dernier, h6r6ditaire
ct congenital sont, souventes fois,
employs come synonymes dans
]a literature criminologique. D6 Etud
finissant le criminel-n6, Enico
Ferri parle de la tyrannic inexo- WASHINGTON
cable des tendances cong-n;tales.
A son tour, Erwin Frey invoque Les Etats Unis
ies dispositions congnitales de puis quelque tern
'individu. Or, la biologie classic annkes dans certi
que d6finit-l'h6reditaire par ce armes d'un conce
qui so fait A I'instant mIme de lea que Ii bomb
la f6condation et plus strictement bombe aux neutron
re qui relive des chromosomes. H propre, annonc
11 sen suit, ronclut Pinate nuel de la comm
nue l'hr6dit- ne doit pns se con icatomique (A
l'ondre avec le conte niual qui em Irodi.
lirnse tout Ie developepment de
I'oruf dans le milesu intra-ma- L'AEC n. f, u
(ernel parce qua e'est vers le con tail sur ce genre
iri-nltal qui le tiravaux de li g On sa""ti cepeno
nitique contemporaine or usnt -- be laser, si ellc
ri-un-tr. Dans une optique hti l Ie sera pas vant
tlinne. PinturkTt e ceog travauxs nIes. 11 s'agit d'u
de recherche d'irdrero nidiicl rir drogne, d'un ge
liss par i IV Professeur Victor c'est surtout une
ouIl ,tI sEon 6quipc dans le domai rique s'appuya
on du i yndromu de transmission ilur du laher, ce
.. prrcier-t-il our TI plan crimino neux it hule intei


Par Yv,.s .J

-XChL.S It I'P AU- P 1-1
(1-1)
IJAVO hg-ue de P-au-PI
LeA Silection dA ligbue r6cem
musnt incorpor6es dans le chan-
iionnat di la division niwdionale,
n'est pea fini d'eonnor. Aprisleu
Nord, tombeur du Victory et le
l'i.ii.-(fIA.ve, c'est qpaintonant la
liguc do Port-au-Prince qui a ra6ul
hi o'exploit du match nui fac e
'rexcelnior, abir6s avoir longutemp
mirn6s a ha la mrque.
C'st bien usne vertable perform
mance qu'ont rm-alee lea "Port-
nu-Prncions. L'xcelsior, on oe le
i appello, leader au dbbu4 du
-huampionnat, n'a St6 deAhu que
l ue jt par le s' npaioda du
cIcLngs La rencontre parals-
salt d'autant plus facile pour lea
ivr rt Lt blano gque l ligue de
I'prt-au-Princp --venait d'enregis-
irer un carbon face A l'Etoile, il
y an uenemaine i Durant tou
te la parti, l'Excurior domino.
mais aux asbords de la surface de
reparation, il ioanqua ,OUJOUri
i ses avants, la luciditA qui lemi
aurait permits do concrtiser leur
sup6riorite au tableau d'afficha-
go Contie le core du jeu,
Port-au-Prince ouvri-t le score
grace A une perce do son inter
rieur gauche. Antoine qui dana
sa foulie laissa pantoels 2 dfen
sours do l'Excelsior avant de pren
dre le garden is contre-pled.
L'Excelsior ne s'affola pas et
essays d'imposer son jeu, lea
pos-au-iPrincieos ne l'entendirent
paAs de cette oreille et leur dA-
fense se rit normalement en 6vi
desce; on admira alors e bIon
jeu de tote de leur arribre cen-
tral et Capitaine AndrA Denis!
cc dernler qui a longtemps jouo
au Racing comneo sillier uibnt
d'entamer une second carriTre
au podLe di d6fenoeur.
Au course de la second mi-


It











ojet6 i'important
r6disposition cri
in 6tablie entire
e congenital o-
ir a interroger
r d'obtenir Ia d6
constitution. A
rapport Pina-
.'onception exten
constitution et
prend en compete
6ditaires et leta
par i'influence
partir du mo -
pkinementi in-
rsosnulit.i du su
mouvenles dimen-
st lhA,. Si quel-
3uitLe d'une frnL
.a1 gu6roe, il sp-
soutenir qu'il
istitutian boiteu
Kinberg'. Pour
onstitution sern
scns restrictif

IQUE
rues contempo -
'existence d'une
taire ai la rimi
onasste en quel-
-crfipue qui n'
A6termini, con -
i. Cette ithorie
l geographie eth
; page 2)


Les principaux points de la Fin du somnl


declaration de sixo e nouviconf renceFran
S: co Allemande -au sommet a prisa-
AASHINGTON (AFP) e..s Nations ai e dans le Pci- fin'" smedl aprbs mitdf, et eh-
A NTiePo-fir de eempte on a davantage
Voile. its o o a- PquVtlI-ICs A Ut It J ouls et lee Adiscut pendant deux jeours des
V,-,.. I pncPpa ou, a- .Phlipp un moil S ls ay t, ql sp t
..rh pat ie le ent R xon an..Lplird. le qrftalres a la c erhsl are do jour ol AI-
-urs do 6 AGo iefict de pr fters Ie point sue I a tuation mogne idraed es
le vendredi soir : ni6ricaine danus il domine die Is coner ant 'dfi ati pridt

1) Moyen Orient ... A.. I Comiiunaute Europtenne et
Le President Nixon dicidcrs Le fr jident a 'epit 'JiS 61ar i n .. t
a'ici 30 jours de l'opportunit6 de programme de vetnainist i, on' CArnce eroJe e Aen reste H Ha
fournir i Israel 1'6quipement mi roursuit -favorablenent. Le pro- ye Au dut Dsmbre. Son en
litaire que rclamne Is Gouverne- cesusa est, en principle, irrversi -.
nmeht de Tel Aviv. Le Gouverne- e, iisl que Plont r6affirm6 le seignement, ses conclusions et ses
.ient Nixon nest ni pro Arabe ectaire d'Etat I1. William. Ro 4eiisions resent valuable, o-
ni pro isranlien. n est pour Is. gers et le Secrtale Ia Defern. m e n e rs l
ri au Moy en Orieit.oEr c se, M. Melvin Laird, a Is son perspectives Ae la candidaturo
qui concern les livraisonsO d nCecrs dpndra critres e brtannoc iLrcord ur laen
)ons militaires par Ia France ia cent noncia pnor la Ma.iso"o Iln ti. n iedit pus do rested de
]ahLibIaidaent faianrt he\ulivergences monoins f onduramentales,
tl Libye, s Pr6iodent a fail puart -q4u'on a retrouvdes A Paris. Fran
ue ls prieocnupatendren c a claire- 4 NIGERIA qis et allemanas ne sont pas
it un diffre end e qtrul y Franve accord our le choix dun Bite
Sls Etats UnUi mal gr6a n M. Nixon a faith 6tat des rap-. pour lacceldrateur giant de par
lIoration incontestable de leur ports selon lesquels des cental- icules. A ne Built pas d'accord
relations et que-ce point ferait nes de milliers de biafraisr soul r snlsu plouvoirs budtaires fu-
parltie de ses entretiens a.vec le fTraient de la sfaim. II a affirme 'urn de l'AassemLle, ourop6enne
President Pnmpidou le mois pro- qu le Etuts Unis ont faith tout: On le savait avant le sommet de
thain. ce qui eat en leur pouvoir A c-e
sujot mais qu'il faut comprendre
2) Les Etats Unis aont dci- que tous le secours d'oivent pas. 1 A
Vas h poursuivr in mis,; en pil ser par les autoritis Iidirales de. 1 0' 1 ,t ii
ce d'un rescau do defense anti Lagos. Les Etats Unis ne sont
missiles rendu n.cessaire pour la pas intAress6s i savoir qui est
protection des bases de lancement responsible des souffrances du B
(I'cng;ns balistiques intercontinen people de 'ex-Biafra et ils vont Ia nque C
taux Minntemen et pour faire fa poursuivre leurs efforts pour lui
ce aux mei.aces d5unc puissance venir en aide par l'interm6dia're II y a 10 ans, le 31 Janvier
nuclaire mineure, Ln I'occurence du Gouvernement du Nig6ria. 1961, niotre ami Clemard Joseph
la Chine. M. Nixon a fait valoir ,,) SITUATION ECUNOMIIQUE Charles fonait ennotre capitele
....-.1 .-- -A.-.-.....u....blis- hant a re FrMe


que si aucul accord ne peut in-
oervenir entire lea Etats Unis et
!a Chine Continentale A la suite
des tentative de rapprochement
actuellement effectues pusr le
Gouvernement de Washington, il
deviendra nscessaire de se prot6
4;er centre les agissements 6ven-
Luels de PMldn, aussi bien en ce
qui menacera les Etats Unis que


e d'armes nouvelles aux USA


(AFP)
s 6tudient de-
ps plusieurs
ains cas des
pt nouveau, tel
w- laseg od la
ons et la bombe-
e le rapport an
mission de 1'ner
EC) public ven

irnit aucun d c
d'armes.
ant que la born
rot straliske, sn
t de longues an
ne bombe ia hy
mr, nouveau -
pussibilits thto
ant sur le ipr;n-
nasi scau lami-
ensit6. An rtade


EAN-BART

temps, Fortund profit d'une hbs
citation do la defense adverse
pour remctLre lea deux 6quipes
ai 6galit. Le score devait en res
restler lb jusqu'au coup aifflet i
nal de 'arbitre Guy Dumeele.

LES EQUIPES :
P-AU-P :
JIUDY Moali6re, Maceus, De
nis, Dominique L. Barthelry,
Folisma Ceda, F. Barth61my,
Antoine, Molten.
Entraineurs : Vallon cs .Armand
EXCELSIOR:
Toussaint Michel, Paiao, Hyp
polite, Belfila amsnLelhen
E. ,N-Bapfste, Laroce, Fortu-
n6, J. M. JN-Baptiste Entrai
neur : G6rard Cajuste.

FOT-BALL SCOLAIRE
Lea membres de la cIommis-
sion charge d'organiser ios
sports dams lea roles et lea fa
cults peuvent se frotter lea
mains de satisfaction. La lnre
partie de leur programme d'ac-
tion, visant A infuser mn souffle
nouveau a foot-ball so alatre se
dAroule comme per6vu ave c des
succrs croissant. -
En effect, cest avec un enthou
siasme indescriptible que des mil
liers d'6coliers assitcent chaque
semaine aux matches opposant
lea -s quipes representatives de
nos divers etablissements scolai-
res pour l'oltention des coupes
Dr. Francois DUVALIMR et JN
Claude DUVALIER.
Hier oecore, environ 15.000
jeunes des deux sexes, dans une
ambiance de carnival, coingn on
sen voit que done les brands
states sud-americainns ant asais-
tI en categorie openo i deux
rencontures interefantes :
La premiere, mp ns passion-

(Suite page ol. 7)


experimental, une nouvelle g6eni
ration de lasers de grande puis-
sance serait en course de noise au
point, cette puissance dipassant
de loin celle des lasers actuels.
La bomb aux neutrons est A.
I'6tude deputy le d6but de cette
decennie, les recheiches ayant
et6 appasremment stimuldes aux
Etats Unis par ia crainte que
I'URSS devance I'Am6rique dans
le d6veloppement d'une arme nou
velle vcritablement ruvolutionnai
re.
De source gindralement bien
informed, on eat it mume de pr&
isuer que las bombed aux neutrons
peut etre produite en n.odifiant
le d6gagemcnt d'Anergie de l'ex-
plosion d'une bomb. it fusion
(thermonucleaire) de facon qu'au
lieu de d gager de la chaleur et
tie cr6er un souffle; on aboutisre
isrinciphlement a un violent ud-
gagement de neurorons cu particu
les Mlectriquement ne'iires do ii
.oau de l'atome.
La bombe aux neutrons d6trui
rwit toute form dA vie dans ti'i
re de l'objectif sans produire de
cin tamination radioactive.
L'absence do toute retomb6e ra
dioactive constitute d'ailleurs 1ob
jectif principal de la bombe pro-
pre.
Elle cusi, eat i l'studc depuis
plusieurs annees. Les spicial.stes
des armes-H recherchent le iro-
yen dc reomplacr Isa bube aLomi
que (Fission) servant d'amnorce
alaI reaction thermo nueltaire
(fusion) par un d6gagement puio
sant de chaleur ne s'accoimpe-
gnant d'aucune radioactivity. Le
laser q ui constitune pneut 6t Sre le
d6gagemeniL de lunmire le plus
puissant jamais connu, pourrait
epre I'un des moyens d'amorcer
la r6action-H.
Le rapport annueli de i'AEC
signal enfin qu'aucun nouveau
system d'armemnet n'u fait son
apparition encore dans l'arsenal
nucleaire des forces armes amS
ricaines.


Mort de Vve
Damien Baguidy
Nous avons appria avec infi-
niment de peine la mort, surve-
nue jeudi 29 janvier it 10 h 25
de Mme Vve Damien Baguldy,
En cette douloureuse circons-
tance nous adressons nos sincAres
condolsances is a e s enfants
les Ambassadeurs Joseph Bagui-
dy, Fern Baguidy, A M. et Mine
Andr6 Bellegarde, n6e Margueri
tc Baguidy et is tous lea autres
parents et allies affects par ce
deuil.
L'Ambassadeur Fern D. Bagui
Cy est arrive hbier soir de Wa-
shington en vue d'assister aux
funirailles /de ]a tr6s regretted
iifunte. Elles auront lieu lundi
aprns midi i 4 hrea en l'EgliBe
(iu Sacr Coeur de Turgeau. Le
convoi partira du salon fun6rai-
re Paret -- Pierre Louis.


Le President Nixon a reconnu
pour la premiere fois qu'une me
nace de r6cission p6so sur les-
Etats Unis et que le moment
vient oe la rIserve feddrale de-
vra assouplir si politique mon&-
taire restrictive h fin de faire
baisser lesLtaux d'intirst. II a af
firm que, pour a part, eIs GoUit.
firm que, pour sa part, le Gvt.
e s t determine it continue
Ai faire preuve de responsibility
fiscal et soumettra au Congres,
pour la prochaine anne, un o-
jet de budget oL ler recettes
passent les d rpCjsI&et de. 1.3 l1n
liards. II s'est ds lare i' ,.a -iea p
que, par ce m6laiig,: de politique
fiseale et monltaire les Eta6t-
Unis parviendront a maitsier
leur inflation sain- li.ipher .l bn
ta recession.


RUBRIQUE DU THEATRE


Paris, quia n'a pus rigl cea deux
quoAtlons. Aussi bien, leur solu-
non d6passe Ie cadre bilaltral.
Lea problimes da Ilet ont tait
apparaitre une tris large concor
dance de vmUs. On 'ee ifhlite.,
ManM rem ,ua deux rcas;,
mls p$uWllqueftnfn en vsleur Pap
pui append par I Gousernement
frangaia A la politique d'ouvertu
re i' PEst difinle par Ie Gouver
nement Fed6ral et qui se develop
pe dans trois directions : avec
la Pologne, avec Moscou (discus-
siona sur le non-recours i laa
Lorce et av"c Ia Rspublique Di-
:nocratjqlU- Allemande.
Pafs suit avec attention lea
initialives de Ia Diplomatic alle-
mande dana e domain. II se I-
licite d'tre tenu au coarant et
lea frangais en ont rcinerci leurs
h6tes. Non sans malice, un jofir
naliate amiricain a demand au
porte parole frangals, lors de
I'ultime conference de presse, si
ie pattenaire allemand pouvalt
(Suite page 4, col. 3)



versaire de la


nummerciale

sollicitude et ai l'atention cons-
tante du Prisident a vie le Doc
teur Frangois DUVALIER qui
Wes tujorsmo tr ~ in d ju


diveloppement de 'organisation
C'est le premier de ce genre du orAdt priv au niveau ban-
SII n'y en a pas eu d'autres de- caire dana I'lnlrEt du prestige
puis. La Banque Commerciale et du bon renom des hommes
- d'Haiti, grace an Savoir fair d'Affaires haitlens.
de son Directeur PrsiAdent
-M. Clemard J. Charles, A la csor Cda a toujours porter la Direc
pitence de ces fonctionnaires *tion do la BCH a soigner ses rap
; eemployas devint une institu- poAis avec les Banques de IE-
Stion ds crfiedit de okrand Tenom,s *tirai is-nsumiuplior leir'esetd
de 'belle envergure. de ses divers services ot Sections
et surtout asseoir sa r6itrtation
Sa confiance s'enracina chez sur place.
les peutla gens auLtait que chez
lea &n a.comnusorpsslta, .aido a Ueffort do Ia Banque Coim-
tiis de ia place pour sleposr nmar-ale itiennl e a tendu a
pretiauq ment, au rg ad des OW seon e dans le program
sitqioe saLmilailps de P'Etrasnti~t.-de re uetrBnt economique du
gpr. P- .ps sond o le raise le Chef
Nat -.Nous a d r e s-
L Cl.aird Jofoape.~arles ai &Oifd'uu-ne a9 partiedibre des
me A repeter qu'il doit son success flicitations chaloureusse a Son
en grande parties s la gInireuse Directeur Pr6sient notre anmi
Clemard Joseph Charles et a sea
cullabirateur, ,


PEPSY

Par Jacques LARGE


Pepsie est une gentile come-
die sans pr6tention, sinon celle
do nous amuser. Elle y parviens
avec une constance qui nest
point dementie par certaines lon-
gueurs qui ne sont apres tout
qua des passages de transition
d'un rire l 'autre.
Pepsie eat done une com6die
qul atteint le but que s'est fix6v
son auteur, Pierrette Bruno qui
d6claralt dans une interview: J'ai
'me faire rires.
11 n sfealt pas d'salma taire
rire, ni mnme d'almer rire soi-
mmes pour parvenir a fairest ri-
re. Nous ainsrions blen imsginer
qu'il y a des recetteb partleui -
rea, des truci, ce qua noqs aims
rions appe)er les vDole et moy-
ena, du rire.
Or en. re hechant cm voie. et
moyens dean Pepale, nous n'en
Lrouvons gruee que noun pouvons
bien d6fA lir, bait dlsaGsfisai
losir. Si pourtaant: 11 y a q' th
me, coablen erploti, moa-i ,asa-
reoanunt tonujours briUant "nef-
de lsa puain au grand ooetr, -oe
veritable Eilon d'or carte varit-
ble mine inipuisabe qu in Ide-
Be Poronuns indtffrnt, et fall
mouche t eh aque cou...
OeI, i I'on voat0 0 y a p.P.
L'h6roine de las piece eat uni de
cea personnel aux moeurs hI-
gees. Matis attention, qul respect
te la rgls essentielle pour jouir
de Ia sympathy etl de la conild-
ration ggnerale. Ctte rgA esat
la suivante: or, peut Acre putain
i Ia acne ou A 1'cran, A la con-
dition sine qua non d'agir absolu
meant comme si on ne I'tait pas.


COMMUNIQUE
Le Bureau Federal '-visb tous
aux-lit que la question intAresse
qu'un stage pour une nouvelle
promotion d'arbitres sera organic
sA au course du moist de fivriqr.
Les conditions de participation
sont les suivantes :
lo) Avoir fait sa 3c seconds
r2o) Etre dietenteur d'un certi-
f'cat de bonne vie et moeurs;
3tp) A'-oir psratiu le foot-ball
dsans un clu ou une hgues affi-
4o) Etre porter d'une recom-
- thandation d'un club o6u d'une li-
geUe dla IFHF. -
,Pour le Bureau F6d6ral
Dr Rorr LAFONTANT


En some, c'est 1'tiquette de
putain, et I'b6tqette sole, qui
eat un de coA vote a et m oyeni
dont nous parllons plus haul.
Pour le rest, il est exigA de fai-
re preuve de pas ma) de vertus
don't 'une indispensable: le d6-
t-intreaement
Le prmoanm de- Ppeule sa te
Idle A et grande tradidton
E' n pluo du dealnt6ressemnent,
Pepsie a tant de qualiths qu'elle
peut (on eat tent do dire avan-
tages-anent) prendrm )a plaee
d'une grande hanngWfa4k psns fai
re le bonlmrdr o m am-i. Voow
avez nmaturellnent comply quml
m s'agbslalt p da marl do Pep
Sle mae8 du Tnari de la grano
boUeRdto.,.
Coqfl qamralt un peu difficile
,fe -wou s explUquer. c'est commvts
Pepsie rUsisAt a fa-re non Bse e.
ment le bonsaor du marl, mate
encore celul de Ia bogezise,
sans p rler da bouhbur d'un an-
tre permonnagse tra ifaprtant
eL, la vBILU 6Mabtztjomz ruom
pense re.iat. am! is. ir sn
prope bom.. .,
En sdanma m ol pa nu e
ds 'a pies. pour ie bovnM 4s-

(Sulte page 4 aosions 1)


A la Mneoire
LA- 28 Janeir.,. ruinnait le
d.JmPe snnivetaire de Ia mort
d'Occide Jeanty qui demeure In
plus grande fig'ire deI ia niusique
iafitienne. 'I
A cette occasion, le Comit6 du
Souvenir Occide Jeanty cut I'ini
,iatlve d'une "manifestation s aIs
.in6moire de cet illustre musician.
Des 4 heures p.m. s'taiefit ran
curnbles uu Chialet du Cimeti're
de Port-au-Prince, les. membres
de ]a Famille d'Occide dunt Mme
Frank Sylvain, Miles 'L dia et
Polonne Jeanty, Me AndrA Mom
plaisri, Me Thisalus Piebre-Etien
ne Me Juvigny Vaugues, des pe-
tits enfants, le chef de aIs Mu-
sique du Palajs, M. Charles Paul,
M. Maurice- Delille, I'lIgenieur
FAlix Jeanty, M. Lourore Saint-
Juste, M. M|urice A. Lubin, M.
Andre Occy), Directeur duia,.Lyc6e
Pition et une ual6gation dc qua
Ire musiciens de aIs 'fanfare du
Lycee Pition ohb Occide a comps
s6 sa premiere composition music
. .1.. et plusieurs autrso per-on.


...Le jeune Ralph Champana, di-
, plmin en Marketing de Boston
University et travaillant dans so
sphcialiti A Boston a repris l'a-
Vif hlyr "ma/n avec ea jolie fear
mnnes e Iaiueine e4 sa ra
Viasante fflle Michell.
La famille Ralph Champana
vient de passer quelques jours '-

Ell a da 6 alujue A i'adroiporz
Francois DUVAL IER par Mim.
Ernest Chaamoana, mireo de Ral
ph, par M. Philippe Linmrre et
a distingu(Ie 6pousa



Croisadeen fa

-- V
Par Auboelin J


Nouse venno de traverser le
portail quand ue jeep nouns lpas
so et s'arrse d&evant La Divdai
te ('est e noem du bus) La Ma
roeas de Jaoel Mme Maddeino
Perez en dasesl ad o mnl.al
du CapitaLne BE e iw Vio' du

seantaslo u vanes. vws
le f L. iLs offldel da ,e '.DO&


msaul ns. 'oma-I's


d'Qp~e Jeaaty

A 4 h 30, 'M Momplaurii qui
s'est dApenaB pour cette cilibra-
tien du o u- enir- in itb *uasaistan
ce qui a'itait augnmentde A se
rendre sur la tombe de Pillustre
d6funt qui se trouve i droite de
Ilentrse, assez voisine de la Rue
du Centre prolong-e. II adressa.
quv es usmti de ssysipathie aux
personnel prGsentes, rappela as-
lOz brisyement ce qe o fut Qcide
et sollicita une :i.inutc de o'rtcueiil
lauient h 1# me moire de iotre. g(-
nimil musician. Il sonlgna eesIlto
les nomia de pesArsonnc come
Lue Grimard. M eDominiqu6d Hyp
polite, Mine Georges Honorat,
Mme, Lonie Cicou adbovu,
malleureusement d6c6d6s qui sa-
vaient entr rei ndre' hb amMage A
Occide ainsi que quelques amis,ac
tuelljient smalades coAme Deno.
Fl6jlon, Jacques Deverson ou ai
1 6trangero conom Me Camille
Large, WAbers M dhaud: Pul fIl


a salui i l'aroport le Colonel
Gabriel Garmier at Serge Detan
ii partlug.w voyage de de it

de 4 12154J 'un do
tea 9gte. 4 i .lisodt t, falbor
'eat porter is l'areoport qui ports
BO nomn pour saluer le Colonel
Gabriel Gamier at M. Serge DI-
sir qui partaient pour lea Etats-
Unis en voyage do sant.
Le Colonel Gabriel Ganler et
Serge D6sir ant des collabora-
teurs du Prsaident et de Mdvou6s
duvaHdrlates.
He out pria la Caravelle d'Air
Franco en companies du Dr.
Fritz Audonin ponr aller se fal
re soigner danu en grand hand-
liers des Etata-Unisa suggr6
par le spdcaliaste en mdecine
tropical dipl&nd do l'Universlte
du Michigan it Am.Harbor.
L Chef d 'Etat ft Mait ac-
comnpagn aeulement du Colonel
(tracia J~e.esa et de ,qug ue of
- ficter di l Garde preaidlentiel
le. On vOAit autor d e lui dea
offi4l ale" qua le MInistre Si
mon Deevarieux, le D pute Ne
veoa Coutaat r to-
Noua soahaton a une prompted
gu6rison et un heureux retour
a ces collaboratours du gouverne
ment,


-uvo bien guirn
Un buffet die desserts vari's
som plitiail I tI ,ii1. .k .

Sn aitl t ru6iq e et les
OB parlaaw dta.soe ligtsmp'r -
de cate c.r-a eduezt Elizabeth
Fenaick l -I,.:sr Labay

POUR L'USINE SUCRIERE
CITADELLE DU CAP
...Jeudi april midi eat rentrit a
Portman-race, le nand dus
trw o d'Qragi m cb t ,
Ml. G = J Io Jr. Pr6mi
aent I th exterpri-
sem et ad I'Ue-be Su
crtr. i.IT LE do Welo.
M. E ic I n la se-
ma ,: "dmr a distin
gud*t ,0iaS pour joim
ou qu*lrt joura. II avalt arccom
pagni IsC M. Rafaol Maria Art,,s.
Chat de production & UainA
Gregoria soua ovalt.alorm so.
clar6 qua 14 tchnle.'ns ira,.itl
lent d'areleShe-pied i I'Tina.,
pour I. lancer dane-r la proie.-
tion du aucre au courant du moi,
de Mars. 11 viendra i4i sous peu
avec une autre iquips pour Ie
coup de main final.
Gregorio est descendu & l'Ho
tel El Rancho.J- a din6 jeudi asoir
h notre table aver les artistes de


Ill -


Jisaque-lii si olle nous 6vitai a
Pause du Depute AndrA Simon
,qui noua socomupagnait, or nous
.Pe sommes -as ia-1i9s Jaonel
pour partager les inimiti6a at6ri
Slea ou les haines deatrcutiveo
`.-maia 1'union fertile ou la Ifr-
terni-it constructIve.
n Ainsi leia dl6gues ont vu le
P e: Louias Lafontant, La Mai-
-t Andre Simon, le Conndissaire
Adi Gouv.rnement, Me. Eftln CA
'leoln tant empie6, to Doyen
SBonnuIld Posy, le Commandant du
District le Capitaine Bontner Vel
:tA IE Sous Chrf du iDhtirci, le
S aeut noart Milhanard Kav -
nght. le Chef du Service des Af
Lsjrea -Socdles, M. Paul Lemahs
t.;, Ie President du Conseil Corn
u'u nautaire. M. Baymond Rabel.
ee. Les dicours Achanges centre
It Preis Louis Lafontant et le
;l'l ietri LGehbrt Jean-Pierre A-
.t-ant enrendus par tous ceux-ka
cgb &ution un int6rdt h.enten-'
ce .J i iPr6sident Vie' dc
.19 6 Rpusul,,u. Dr. Frangois DU
SWkLIER -e propose de falre
,_pjr be oisvement de Jacmel.
'-Ij dAspo ituons sont la. Done
:'ar jaursuesns de' passer s'hac
bn. Mai il laut que ce sotl non
'i ':. al ds' -termites destiIC
*, Sr. "m1iGs deq'fnurm;s laborieu
'Cstte action dpit s'inspirer du
'dBsir d'e reliever une cit qui fut
I. ft prosper e, qui mrita Iea a 6-
,ptlheles leateuses de cfiere t
s eallaate,
, ILes jacmiliens s'ils dlaient res
t u ,m-ersa et vaillants n'auralent
unkme pas attend ces dA arches
tdn Preaident DUVALIER et cet


(Salt pag 4 coL) ((Voir suite page 3


I.'ENltFR AlANTI LA MORT

...Un film solid qui est dane la
tradition des superproductions
pr6sentoer par les Cin Pare-
miount. II s'agit dA L'ENFER
AVANT LA MORT, uan film de
Alfio Caltabiano avec Lee Ta-
ldic Al Northbn et Olivara.
On y retrouvera des acteurs
qui ont fail le suceO de Balal-
de d'un pstolero.
C'est un film don't le sue.es
eat certain.
LE CLUB DE VOYI'AGE
ATLANTA SKYLA4RKS
H-imrr avec 0O de aes nsembres
... Hier aprAs midi ii tlub de
voyage ATLANTA SKYLARKS
a dea6brqu de son a-i on priv-
-uno' groupLe.de Qutri- vingt trois
de ses membres t de sept nien-
'Ure s d'6quipage.
Le group .at conduit par Mime
Mary Blair, charislantuso iene
du eTours Condoctori Ed Blair
re:i n' pau pu fair n le voyage.
L'6qupagc se compose du Ca-
lit i nc Sloan R. Gill, ble CharlTr
eliiliip, oe .aJties Moure. de Ma
I Blar, le Dolores Gill, Roberta
Fhillips- et Patreiia loore.
Paroit ces vis'Lenurs se trouvent
one spmdecins des Adentisteb de,
'uvocats, des iugdinieurs, des pro-
fesseurs, des jr.urnalistes et dp
brandss indnstrlies t comNwer-
gants. .
C'estl ainsi que nous avons ren
toontrA non seulenirnt Mary Bla-ir,
mais e-core M. Robert Tracy
dans L'Advertising- et sa femme
Cindy speakerine a de nombreux
postes de radio tels que la WSB,
;i WOXIf la VGST et WRNG,
la jlie Jil ) Epatein, deoratrsic"
ri son ami Steve Gorlinifinancier,
le ceptivante Dianne Fecteau
ibaston don't la mere a une riche
(suffe pase 4 colonne ri


Dimanche ler F6ier 4 bi45, 7 h et 9 h


Custer !rHomme de I'Ouiae


....-I r .......k. ..ILIM


Eatre Gdes 2.50

U*wrvfe Ge S4.00
-"' ... .1


low".I_ ~^~_r U___


[]


[ LES SPORTS


I


I


.


t


QUAND EL x x x T a compagnie Jean Gosselin, Issa
QUAND ELIZABETH El Saih, Jacoba Van Schaik,
i'ENWICK ET c
ANDRE LABAY RECOIVENT x x x .x
... Vendredi soir, les syfiipathi lME I VONE DE COELI
quse induatriels franqais Mnie 1/rsidi t de la SocOticdes
Elizabeth Fenwick et M. Andr6 amis d'Haiti parrmi roi"
Labay (FENWICK INS) rece- Mine Yvonhe de Coea a eu un ac
vafent des amis en leur splendid uefl des plus chaluieureux a-
de residence de Pdtionville. report Francois DUVALIER
Lon remarquait dana la bril- hier apris midi
Lante assistance, le Secretairr Elie a 6t6 en effect accueillie
A sltat du Commerce et de ]'In- par le Chef du Protocole et Mme
ristrie, le Dr Lebert Jean-Pier- Ren6 Hyppolite, par le Dr. Guy
:e et son spouse, l'Ambassadcur Noel et par bien d'autres amis
lrtalie, te Lomnite Gao.loue Ador haitile.
Hi Braceci, rg Consul GJIral Mine Yvonne de Coeli eat Pr6si
4iHaip(is Montrial "M. Jean Sac dente do Is SocidAss si%
.nesnie C sine Benacchi Cor- d'Haiti fond is Ottawa, i y a
55--.Einau. di.tingt-iis ame dWE quelques mois avec Ia collabora-
tabt.eth et toute l'equipe du tion d o AInbasaadetr d'Haiti
-rand Metteur cn sccia JacopettiN L Phil ppe Casdeve.
gui monte Adieu- Orn,.le T e y. Mo ves p Cantave.
tout un essaim dc treiai, s o ill Mme teale de Goeli nous
e, fait un Aloge fleuri de l'Ambas
Sour la b,.ie lpioue dr' Ma Mai- sadeur Philippa Cintave.
-u r, ,fc ini He'le I-:Sflvera.Weil La Soci6t6 quielle a lond6e
iu'ils occupent, Elizabeth,' ne suar la sugestron Ade ce aype-
Alg-rie et Andre qui Zst de thique diplomat e haitien a pour
bartout avaient eu l'hen'euse, hut Ac pomouvoir l'amitii en-
ilue de faire des sMecshouia ce is tr e deux o- pay, et lea deux
nerveilleux mbutons grills sur peoples.
des broches et c-:.inltaniedit rour x x x
nt par huit peti- haitlens. LE BAL TRAVESTI
Pour rappel. -r ne tra4idon u Camti Tdes Domes du
francaise U.i 1.1 *'th bh -i Corps Diplomatique aura /ten
u-u.i,.li I At And-i .ift fas'ta le lundi 9 Fivrer
t.o.li r sur un fru il, hu'line eior Le SBal de Carnaval qu'organi-
poe marmnite dan I-.-w le mto-" sent leas Dames du Corps diploma
lit une ig-nte-lu. ponia flu tique connaltra le plus 6latant
Olt Henri V. t sucns si l 'pn en jugs par I'acti
!; Naturellement le chaitpagne vit6 fbrilo da cea Dames psrti-
frtncal couthIat i flot ainaif que culi-rement de las Prdsidenti dit
tius lis autres viu- film e etleir c" Comi Minme Odette Koenig,
,distingu o spouse de l'Ambassa-
S dour doe rance, M. Philipps'
Koenig.
ur de cJacm el bal tavet ose drouler,-
veur deC'adn ei -undi 9 F6vriFes ita Illitdl Sans
,j ,,SOcul


e"" 'm"' a "n a M












.1I-h-..^


PROBLEM No. 48 F.


2 -
1 4












a Argot anglais Setle
4 Verhe latin Coule er
Suisse
5 A ne pas jeter n'impor-
I* -omment Possesif
6 Fait un lit de verdure a
.a grillade En rose
SOLUTION 2


HORIZONALEMENT
1. Missel ; Ire 2. Aseetia,
me 3. Spoelis 4. AR ; Mite
-. 6. Their ; En 6. Rea ;
Lard 7. Antie : TR 8. A'-
mreont 9. Na ; Adres 10.
iu ; Nues ; Le




Avis et ftrEUlof
de Soci6t -anogmae
INTER AMERICAN
CONSTRUCTION
COMPANY S. A.
En execution de 1 Article 2
de la loi du 28 AoLt 1960 r6gis-
atin la formation elt le fonsoUt
nement dos Socritas Anonymen.
il a dti d6pos6 au Ddpartema nt
du Commers et, do l'Induar-ie
,l en 'Etude du Notairs Raoul
Konol loi Statute de la ISoi6lt
Anonymo : InteAmanerian Gons
truction Company SA., dokt. le
iirge social eel t, PorttlsutU-lnee
lobjeit de cett S3ociUt,6 eat
W ( n t e p r i a a s gB n6m-
len de construction, de travauxc
itd gxnie do tous o-rdre eto la
SocK,6Lt pourra Waadoner & tou
te1 operations coomius ialte et
induitriclles autoristes par 1les
loin li itienates.
l.es fondateurs de la. Soalid
nent: La Compagnie Miron Lthli
Mr. Itaymond Flambert et Me
(;eorges Baunsan file.
Le capital de Ia Soc4t-t est ide
vingt at un mills dallarr ($ 21.
000.00), divine en trois cents. ac
t;n s ds sotxante dix dollars
(I 70.00) chaoune-
Luoa actions sont au porter
et leur transfer a'effeatuera
par simple tradition-
P-au-Prlnce, le 30 .'anvier 1970
Georgee Baumean flls.
Avocat.


L Prmisposif criminelle et ses



en Haiti.
(buite de ia lIo rpage)


7 Poor R souvte crtaiin
mum .humnlda
8 Britlait cur lts pyrami-
des Jolie flaur
9 Epoques Symbolc
10 Cardinal Ne risque
done pas de s'envoler.l

r x O
VERTl(IOAT" 6MIBWU
I Ttasche de gteUn- Ou
trpe
II Province Iriandalse -
Vit panrtir un asAit curd
III Lieux de recueillenms
-- ConjonctCon
IV Dobmna dn coups de
pied Ne r 6gnen phims
V Pont-- Ei B plant' :
c'est sots le brass
VI Une vraie course
VII Corps dur Venus
VIII Relis Consonne
double
IX Au bout du train -
Stopp6
X Arriv6es a ben port -
Suite

No. 460 F,


VERTICALEMENT
I. Mas ; Traine II. Ispa-
han ; Au -III. Score ; Ta
IV. Sel ; Iseran V. Etire ;
Emeu V1. Lie ; Ri.; Ere -
VII. Semeatres VIII. IM
Ares IX. Reter X. Endet








Ow








CROSS














FG"&

LIMZ
tE NOUVELLISTE>


















Li
S76




esproz No. 4
0. Box 68
ort-au-Prince, Hwlti
hone 5-2711
tal dans lee Parages duo RAise
ir de Desprez e ne itdil-
uart la route compl~teaenr a-
inagds.
Vuc panoissmique unique en
alti lominani le tout Pbrt-au-
rine Bar i 'la disposition
ae edmirateurs de I'Art.

3 Centres et les 3 d6no-
tien est mis en relief
ns toutq son originality F
tivit6 dans des peintu- ,,
Ous.
it stranger ou haltien
asser quelques instants.


nique nous autorise-t-clle A con.
ci)ler la notion do structure, de
constitution d6linquantialle avec
certaines manlfestations anti so
tales haitiennes, hours de proper
tion avec lei circonstances ext6-
rieures ou certalnes inimaturitB6s
psych.ques enregistr6es dans lea
macro milieux ou lea micro mi
lieux? L'exemple classlque pr6 -
santi par Ferri et relatif au cae
deo deux idiot* qul sont traits de
la m6me facon dana leur faro.lle
C-Lt soumis aux n'.mes influences
trouve-t-4l leur. echo paslout?
iour mqnoi, do ce doeun idiots.,
Pun rotond-il a la, ploisanttrjb
par homicide eet laulre eon?
Purce que, pnsenit certain anths
ropologueu; 16e prmwten iamtoien i ,
lidiotie une disposition criminel-
le alors qua le second n'est pas
affect de cette rare suppldmen-
taire.
Comment expliquer la prddispo
sition criminelle cheZ l'Haitien; A
fro Latin placed A la croide de
sla civilisation occidentale et de
la civilatlon orentala ?
Eh bien De cette 6thique so
ciale qni veut que chaque race
posrde une sor.me d'instincts


smoraux parmi lesquels 'indivi-
dualisent le sentiment de bien -
veillance qul empiehe let netes
volontaires produlsant une dou
leur a nos semblables, celuiltde
Justice tenant A interd.re l'a" -
rcparement par tro.rperie ou ovi
lence de ce qui ne nous appear -
tient pas, il convient d'inftrer
que le ddlinquant Ilaitien eat c-
aujot qui epitre en conflict avec le
Code P6nal parce qu'il y a chez
Iui absence ou r;ibleso die 'uon
Jo c n sentiments. Or, ce sons
oral est une activdt6 paychique
univeraellmenint reconaipe eb ,g-
ntralameati adnmi6oa'rtiotn sujet
te, A instarr do toutes les autres
activitda psychiques, aux altora-
tions et aon malukIa.L, Parfois on
perd entlhre'tiart-'ce- sens' moral.
D'autres fo:s, on en manque 0 aa
aaissance spar une monstruosite
pareille A routes lea autres mons
truosit6s de l'orgmniame qui sont
attributes, h ddfaut d'autres ex-
plications, k'ataMviaao. Le conm-
portemetlt, crim:nel d'une race 0-
taunt la manifestation du manque
i.e cette partie.du sens.moral qui
esat la smoins dlevdso, la moins pu
re et sla nlus voisine de l'organis-


me, la predisposition d6linquari-
Lielle pourrait bien se transmet -
Ire chez le Noir d'Haiti ou chez
1, s autres nabitanta do la pland-
to, par h6r6dit6 et ii manibre
dle tous les autrea genres de pr6-
disposntion.
Le probltme qui se pose est die
savoir s'il eut possible de rele-
cer choez leos ujta Scriminels plus
ue tares physiques diverse et d'o
nonialies du d6veloppement soma
tique que dans la population g6
ri-rale. Lea enquotes condutes
-ii France par M. P. IR. Bise et
Heuyer aux EtatsUnis d'Am6ri
hue du Nord par leas poux Shelt -
son Gluecli, Otablissent qu'il n'ex-
iste eas entire los ddlinquantn et
Jes non-d61inqoants de traits 'mor
pho ntltropomi.triques et mor-
pho carhct6rologiques specifi -
ques. Plus de vingt lns d'expe
rience criminologique dans les
Parquets, Chambres d'Instruc -
tion Criminelle, Cours d'Assises,
Centres de Rdformes pour d lin-
quants miners et adults nous
.iclinent a conclude de la m6me
fagon.I
Le jour nest pas loin oh des
pr6ecisions haitiennes seront ap-


Samedi h 6 h. et 8 h. 15 Samedi et 8 h. 30
En lbre Parttie : r ned t 8 h. 30
LEb AMBAaSADEUS TOUTE LA VILLE
EST COUPABLE
En 2ma Partie : EntrGe Gdes. 2.56a t 4.00
LE RETOUR DE DJANGO
portesi t Ia question par lenoul ntree Gde. 1.50 Dinlmnche 5 h. 7 h. it 0 h.
veau Centre de Recherche en7h .t 9
S sciences sociales rt humaines que Dmanchei 4 h. 45, 7 h. .t 9 h. Lundi a 6 h. et 8. 30
dirge le .Doyen dp la Faculti CUsBT.rR LE CERVEAU
d'Ethnologie, Dr J. B. Remain, L'kHOMME DE L'OUEST Entre Gdo. 2.50 et 4.
anthropologue r6putution -inter Entr4e Gdes. 2.50 et 4.00
rationale.
CRPrERE SOCIOLOGIQUE Lundi i 8 h. 30
Troupe Jean GOSSELIN PARAMOUNT
Deux procedures compidmen' Reprise de : PEPSIE,
ta.ires Pntrainant deux types d'ex Balcon $ 0.60 Samedi i 0 h. ct 8 h. P.M.
plication sont utilisdes pour met Parterre : 1 dollar En ltre Partie
tre de l'ordre duns le .connaia Rsorv6e : 2 dollars TABOU COMBO
sauces criminologiques et surtout n. 2etic Partiie
pour dfgager une thdorie sociofo 'P=.E SHERIF AUX
gique du comportement criminal. -. \ I'OINGTs NUt
La premiere est l abstraction C .ntrde de.. 1.50 ( .00
loique: lea Blancs et le Noir s Samedi ia O et 8 h. 15 Dimanche a 3 h. P.M.
ot les Jaunes out toua des taux PLEIN SOLEIL LE SHERIFF AUX
moyenr ou elevds de criminalit .Entrde Gde. 1.00 POINTS NUS
Qu'ont-ila en common dans ce do- Entr6e Gde. 1.00
maine? Lea travaux de recherche Dimanche a 4 h,-6 h. et 8 h. 15
d'Outre Mer et les essais d'in- MASSACRE DES SIOUX i 5 h. 7 h. et 9 h.
vstigation haiienne montrntEntre Gde. 1.00 L'ENER AVANT
que la criminality est dans unEse LA MORT
certain measure associde a la pa Lundi i 6 h. et 8 h. 15 Entree Gdes. 2.50 et 4.00
thologie social ou individuelle: AS DE PIQUE
Les conflicts de culture, la pau Entre Gde. 1.00 Lundi a 6 h. et 8 h. P.M.
%ret6, la rCaidence dans les mi GRINGO JOUE ET GAGNE
fieux sous proltariens, la mau- Entree Gdes. 1.20 Re. 2.00
turels, l'insuffi ence on la desin
tezration du milieu familial, laF
d6biltA mental, l'instabilitk omo CI TUN. COLTU Driv I CM
tionnelle, sla concurrence, Ia stra-
Iification, la diveraite et la corn Sramedi a 7 h. Samedi 0 7 h. et 9 h.
position de la population, la re BALLA PERDIDA ANGELIQUE
partition des ressourcee du reve- Entree Gde. 1.20 ET LE SULTAN
nu et de l'emploi ...' Cependant, il Entree I dollar Par Voiture
nest A observer que nombre de Dimanche a 5 h. et 7 h
gens Ovoluant dane lea mdmes ANGELIQUE Dimanche 7 h. et 9 h.
conditions et possdant les mn- ET LE SULTAN MAMA DOLORES
nes caracteres pathologiques ne Entrde Gdes. 2.90 Entree Gdes 2.50 Par Voiture
commettent pas n6cessairement ) SENEGAL
d'actes anti sociaux et que des
individus iasus de classes, cono MA I M Dimanche h 5 h., 7 h. et 9 h.
m;quement supdrieures s'enga A W VLES PUITS AUX
getnt dans ia voia des activity in Samedi a 6 h. et 8 h. 15 3 VERITES
terdites par le Code Pnal, bien n lre Partie : Entree Gdes. 1.50 et 2.50
,u'elles soient au dessus du be- JAZL LES LEGENDAIRES
soin, qu'elles aient de multiples DE DELMAS Lundi a 7 h. et 9 h.
activit6s culturelles hleur per PETER GUN
tec ou qu'ellea ne soient ni men- En 2lme Pattie : DETECTIVE SPECIAL
talenent dbiles .i dmotionnelle-. QUATRE HOMMES Entree 1 dollar Par Voiture
Sent instables. II sen suit que cc A ABATTRE
no sont ni iles particularits ni ntre G des. 1.20 et 2.50
los conditions sociales prises en el
b Q memes qui prddisposent 0 Dimanche i 5 h. 7 h. et 9 h. ITOIL Cu
In criminalitC. Suivant les recher PHAEDRA (PXTIOWVILL)
ches du criminologue amdricain Entree Gdes 2.00 at 3.00
:3utherland, cell ci sont parfois Samedi it fi h. 30 0, h. 30
Sprbsentes en Pabsence d'acte anti Lundi 6 h. SANTO
.ociaux et parfois absentes en (S6ance Unique) DANS OPERATION 67
presence de comportement dlic- BECKET Enfpe Gdbe. 1.50 et 250
tueux. Dans ces conditions, pr'i Entrd Gdes. 1 50 et 2.50
sent les coles francaises et am Entre Gds Dimanche : h. 10 et 8 h. 1
ricaines, il faudra recourir it uue HO RBE
explication dynamique on ddga ntrt Gde 2.00 et 3.co
ennt leH nmcanimcs lt ies pro- l
c ssus com m u n e i tous les crime i -- "
nels, riches ou' pauvres, Blanes, Swmedi i 6i h. et 8 h. 15
Noirs ou Jaunes, c.tadins ou ru- t- n 1re Partie : U i GAL
raux, mineurs ou adulteB, inmo (La Flche d'Or d4' HIiti
Lionnellement instables ou non. I.'ENSEMBLE 'amedi i 6 h. 15 et 8 h 15
Et ces facteure de predisposition WE1BER SICOT 1:n lire Partic
ne devront point s'appliquer nux LES LOUPS No)lt.i
non criminals. i.n 2eme Partie : in 2nme Parti.
La second operation conniste CINQ CARTES PETER GUN
a diff6rencier les niveaux d'ana- A ABATIRE DETECTIVE PRtVE
lyse. Cela requiert une certain Entr6e Gdes. 1.50 Res. 3.00 lntr-e t(des. 1.20 ctt 2.00
limitation dans la dure. L'etude
des sequences tempordls s parmi Dimanche a 5 )h., 7 h. et 9 h. Dimancohe A 5 h., 7 h. et 9 h.
les facteurs lids au crime et a la MEDECIN PO'JR FEMME LES PUTTS AUX
cr.minalitd permet de formuler Entr6e Gdes. 2 50 Ris. 4.CO :1 VERITES '
des conclusions plus concretes. Entrde Gdes. 1.50 et 2.50
SGrtice 0 ine esplicatlon histori Lundi it 6 h. 15 et 8 h. 16
que ou psycholog6nique, Ilinvesti- LE BRIGAND Lundi i 6 h. et 8 h. 15
gateur scientifique es tih mme Entree Gdes 1.00 Res. 2.00 (S6ance Populaire)
S!r comb.ner ou .e diffdrencier LIDOLE D'ACCAPULCO
les sus-dits facteurs soeia-ux avec -Entree Gde. C.60 et 1.00
rcux ci: families nombreuses, d
cration franchement niauvaise, il Mk WMTP AR N
ailles dissocides, mninque deL tn-
dress. n tipathie, r6actlon don .,aiedi t 6 h. t 8 O O&T 0A
*position, niveau acoiaire has et DOMINIQUE 4
auiinalphabdtisme, ciiangenient, fre Entree Gde. 1.00 .samedi (En Permaniencp)
Iquents d cule. Et ces facteurs hD ,_ E P n ION NOM EST PECOS
rognes ront imbriquis dans Dimnehe En Permanenc nt d. 100
ie context de la vie national UN FUSIL E e d
partant: Io.- De 1804. i1916; POUR DEU XCOLTS Dimanche 0 6 h. 30 et 8 h. S0
2o- de 1915 4 1929; 30.- de Entrte Gde. 1.00 LE JUSThCIEtR
19290 1946;' 4o.- de 1946 _A DE L'ARrZONA
1056; 5o.- de 1956 a nos jours. Entree Gde. 1.00
A partir des prefer ta I vas.. ux r.AIu
d'analyae rtAia s par certain de mS(E n)
nos historians et sociologue no LA PETITE VERTU
tninment par J. C. Dorseainvi LA PETITE VERTU A PO C
Price Mars, Ci disent Lanier, Lo-i Entre Gde. 1.00 mu CO
rimer Denis et Franco's Duva Lamedi. (En lOre Partip
ner, Klibert Jaca, St Victore ," C L'ENEMBLE NEMOURS
Jean Baptiste qui ont lumineuse- A t. lllI JN-BAPTISTE
,sent faith ressortir lee conditions En 2tre Partie)
dans lesquelles est ne notre corn a 7 h e hB TEMPLE DE
uanu l tre e es coI Samedi a 7 h. et 9 h. En TEPLa DE
siuanute, ooppression et les on- AA001 DESTINATION L'ELEPHANT BLANC
sea qus ont marque eon evolution IAMAIUE REntrse Gde. 1.00 et 1.60
soeiale et 4conomique, il nouseot JAMAIQUEEnte e 1 et 1
is de erdciser aini quo nous Ente 1 dollar Par Voture Dimanche a 6 h. 30 et 8 h. 30
I'avons fait dans erlminologie dans un pays en L'EVADE DE.. YUMA Entree Gde. 1.00 et 2.00
-ole de d6veloppements que la d6Ent $060 Par Volture
linquance de violence et en partie Launi i 6 h. 80 et 8 h. 30
le n6cessit6 caract-rise nos mi CIE _DE LA PEURi
cro milieux, la udlinquance a col Entree Gde, 0.60 et 1.00
ijlanc nos macro mil eux. A ces Convocatlon
diff6rents -niveaux, Ia 0omporte -
nt anti procial sj ptermin6. 1 Association des Anciennes du
vant on p oaCessu determine. ,ensionnat Notre Dame du Sa- CUm UMNION
n'est pas herditnaire. cr oeur.
En dfnitive, la criminalit nhe Fvrier : .id- Samedi a 6 h. 15 et 8 h.
ilUnminime par une explication dy nI eiiel au Peeionskt.- : '*1W .AME
namque ou historique de Les membres aonil pr;s- d'a.s- AUX CAMELIAS
meure un ph I", ne nde .sister numbreux cette r6uu:on. Entree Gde .1.00
do l. ; !nelasc A L'ordre du jour raulera sur les
B lisposltions prendre pour In Dimanche a 5 h.,- 7 h. et 9 h.
S eIf0' 'S, 'i iSkermesse annuelle. SOUS LE SIGNE
-o-.. O r w ,*.: DE MONTE CRHRISTO
(A sulvre) Merci ; LECOMITE Entrte (d. 1.00-.


LA FIRME JAPONAISE CELEBRE


POUR SES CAMIWO


CAMLONNETTES ET VOITURES


BELTLETT





























La riria' 16@ci




qui vient d'etre reCue en Haiti pour la premiere fpis.
Ceux qui admirent, djLa la voiture d'ue une solidit
toute ipreuve, n'en croiront pas leurs gyeu devant la celebre FLORIAN

1600 ce, module de luxe ou mediWe cwnioettej qui a battu tou8 les re-
crar" do esburit, d'endurae et de contort. Son levier au sol permet

un- prie- diretel gai arantit la rapidity 4es changements de vitesse. La
Flwim. IW cc et WpJu spacieme, pls laxwemse et offre une plus gran-

SvMWN gwe. nMportOe q voUltre d sa classe. La Florian 1600 cc
vin lqupfe au- ehoix dun si.gew unique a 'avant on de sieges sport



DIstrIbude excsave enrBeHiti per :


AUQ E AtTJE 'S.A.
A-- ^ ', *


Les3 G


Recomi

Nader's Art Galler]
Rue Bonne Fo No. 104
P.O. Box 9o2
Port-au-Prince, HaIti
Phone 20038
Art Lover's
And GaUery
Rue den Mirucles No
P.O. Box 962
Port-au-Prince, Halt
Phone 20040
Gm
De
P.
Po
Ph

Cl
vo



pli
de
Sont et demeurent les
minations of l4art hail
dans toute sa beauty, da
et clans toute son-owjic
res d'artistes de chez n(
Tout visiteunt quAlsoi
ne peut que gagner A y p


_ _L_~~~ __ __ __ ___ __


______________________i_


~B~is~i~Sp~ii~~


Aig-Ird


4A %< # & 4 l i ...................................... ........ <, a ,; =" --,,-Z! I 44 # V I .................. 4 % i ; Y" ` 5 ; ; i L L _=. !k ;; t 1






RAJKRDI Ill JANVIUR yr1I~ DJKaKfIHh, las' V4V5I3,


MABACO, VIA aim is

AT TT ~e% a- fVQA" MI T~~Q A Y T 1v.Q YbP Qtk= vWA~f1rm~


v otre nuroscupe.
VeMama.S2 UAswin5.AesIase


aseimus AV 4
Vi MAILS A&U 0B AVILI
(IIEl.,IEU!) HI wosm continuous
i ch rcmher, voux oillndlroi do
iimbliuItii s Viiantae ii xcisirsUOil
til o. u tvoi f prAprro tir l ul
plus brilliant venlir. N'6parpil-
Ini pan vo. offoriv ol 6vi(or. I'x-
asirvoe irnson.
't11 AVIRlI, AlU 20 MA1 (TAU
REAh) I'rudiiw- ( dlnsa Irn
Uliiulti'lo. conil p-xns. Dlina Ief
discutaesane auesi. No lainsoi
paIH dli place ; I'intrigue at A lit
dilasi.ion. Soyes ginreoux Ib' oil
v'tu Iat pourras.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAU): Meroure et d'autres
planitos indiquent de nouveaux
ahAiisngoeme PI II depend de vous
de los scartsr. Ils scront A ac-
complir mais plus tard seule-
mert. ENiteI le pessimisme.
22 JUIN AU 28 JTUILLET
(CANCER) : Doe retards, des
stations trop prolongees aur cor
talns sujets, paralywraii.tl vro-
tro progrosaion. Renoeontroes au
trui avec 1'eipoir deo mettr au
point avec lui des ccorda nou-
veaux.
24 .IUIILET ALI 23 AOUT
'(LION): Influences contriiastas
Rn certasins se.eurs, t certain.
hounes, it faudrn lirer sur les
rines. Dans d'autres, vous serez


AVIS
TRAVAIL OFFERT EN
AMEIIQUF. DU NORD
Dames et Domoiselles
parlNAntI InRAMMBNT
FRANCAIS
POUR RENSEIGNE-
MENTS : Se presenter do
2 A 5 hres. P M tons les
jours.
Aivtnuen Maria-Jeanne
No. 9 Cit de 1'Exposition.


Cordpmerie
(Electric Sho)-
avise-
Mr. Antoine Richemond, Mana
gear de la Cordonnerle ELEC-
TRIC SHOP porte A la connais
sance des clients qu'un dlai d'un
mois leur est accord, A comp-
ter A partir do catte date, pour
venir prendre tivraiaon de a chaus
sures en reparation en son ate-
lier A la Rue diu Centre, (bloc
St. Louis do Gonzague).
Pass6 ce delai cea chaossures
seront purement et uimpledent
vendues A la cri6e publique.
P-au-Pee. le 8 Janviar 1970
Antoine RICHEMOND
MANAGER.


-v--r z:I A MAeA C!I"
Ibwuooup plus A votre also. I l)|i, sncl, A 5 li, 7 h. at I h.
onei don juaimenta avWie dot A MA IC OIN
vent hdoneinr., P IP AcDlA A
24 AOUT AU 21 SIlOPTEKMi vo,: Ml11na Morcoury, Astbo
lRIE (VISRltB) : Do prompton ny, i'orklns, RAf Valonno, EIb-
dlcislons devasont fltre prise h b oth ra tey
c.use do pondltionl 6voluant ra- CAi lis eat lu tranBpuition &
pidement. Cherchez uine moeillu-- 6cruIn d*so It onde lomodsrnc
re comiprihension do votre lpro- iu do cos tlleisn claolqec cquio
clin. Etvllt I 1 '6nervemnnt. wit inali6nS miailns iobtcs ou i dr
24 SEPTMURltE AU 231 OC- mouturgas.
TOBRE. (BALA.NCE) : Voi pla Cotto adaptation tic I'histoire
nw.es, blen orienties, vous ro- tie Phdra Iuq almna I file do son
mettent one bell. Josrnie. G6.r- poux et deo snorts tragiques qui
diez votre line droitea t vouo al an d6coulont, eat un film sen"o -
deres votro voisin A falre do inr Ilie et 6mouvwnt.
me. Ayes du bon sons et lea r&- Le film a 6ti tourn6 on GrAce
sultats viondront. our lee lleux mOnme oi eout lieu la
tragidie.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM C'est la plus belle histoire d'a-
BRE (SCORPION) : Voyes ce nmour Jambi cont6e. Celle d"une
qui aurait dO etro fait la semai femme que le monde.adorait: fa-
no pa4u6e et qui no l'a pas 6te mille, serviteur, murl. Elle poss6
main n'exag6rez pas votre activi daft tout ce qu'une femme aurait
t6 et ne la pousses pas au surm6 pu d6sirer: volture, yacht, bi -
nags. Prodgoe evos forces dms le joux, villa, toilette; Tout le mon
d6but. do 'aimait, jusqu'au jour oi elle
28 NOVEMBRE AU 21 DE- fit cette fameuse rencontre, ine
CEMBRE (SAGITAIRE) : Li passion d6vorante l'a envahie, u-
sez leas onseils au Scorpion : no passion a laquelle ells a tout
VoIro ambiance et semblable. sacrifi6: honneur, foyer, amour
Soveyoz patient i l'opposition ou maternal. Elle a tout c6d6 A cet
l'obstination se montront et toe mour terrible. Une tres bell
n'essayez pan d'abteindre le d6- sequence du film ploine d'nngois-
rnisonnable. hio est celic de Ia mati d Alexis
22 DECEMBRE AU 20 JAN- qui blese6 par son pere court h
VIER (GCAPRICORNE) : Evi- la mort dans sa voiture.
tuz le scepticisme, le doute, hI PHAEDRA, I'histoire d'un
possimnisme. D'at.re part, nagis ominme torture qu asul la inmort
sez jaiunis c lia dernidre minu- peut d6livrer.
to. Un, pareille politique pour- PHEDRA c'est l'asmour oi las
rnit so r6v6ler cofitouae. bont6 d'un home droit saisir par
21 JANVIER AU 19 FE- la fureur lorsqu'il apprend Ou'il
VRIER (VERSEAU) : Avant. a W t trumnpi.
gas supfricurs it Ia moyenne. A- Dimanche 5 hres, 7 hres et 9 hras
doptez techniques et m6thodes G.les 2.00 et 3.00
modernes. Ayez d'heurouses sug-
geeoions. Nouvelle semaine pour x x x
de nouveaux et confiantu efforts.
20 FEVRIER AU 20 MARS ELDORADO
(POISSONS) : Vous obtiendrez
de grande satisfactions en ache Dimancle ler Fevrier
vant brillamment votre travail, a 5 hres, 7 hres et 9 hres
en aidant votre prochain d'attein La Direction de cette Salle
sire son but. Montrez de la stabi Ipr6sente
lit& et de la t6nacit. Un grand succs
SI VOUS ETES NE AUJOUR MEDEGIN POUR FEMME
D'RUI : Vous avez une nature avec: Lex Baker, Barbara Rut
g6nreouse et dtes recherchb dans ting et Santa Berger
la sociul6 sans mime le vouloir. Un sujet de Narns Nielsen, a-
Vous eavez clouter et avez en d epth par Harry Meyen, rnalis6
tout des sentimens denocratiques. par Rudolf Jugeri,, voici des a -
Vous Cetes absolument dspourvu touts important. Quant a Lex
de pritentions et de snobisme. Baker, l'interprete central de cet-
Vous visez des buts toujoursm e te grande, superpcoduction, il pos
v6s. Vous stes conscient qu e vo ,de une personnalitei digne de
are faculty d'adaption et VyeOs dons son role, presque consacr6, qui-ed
nombreux peuvent vous permet- leave de minute en minute, vers
tre de les atteindre si vous avez tie puissants sentiments:
la foi et si votre d&erenmination MEDECIN POUR FEMME
ne flchit pas. Quand on vous ap Film envofitant au sens littd -
pelle A l'aide, vous offrez totes ral du terme, c'est un chef d'oeu
vos connaissances et souvent la vre d'intelligence, de measure et
m6thode que vous emploierez se- de maitrise drematique!
ra surprenanto d'efficacit6. MEDECIN POUR FEMME


L/adaptation au llcirmo d'un ou- a
vrap attlsohant, parcqa'lhumain
et per la mtme d un suspense ,d
q(uallt61
MEDEGIN POUR FEMME,
Una histoirt 6mouvante dl-
rig6o avoo un art tr A 6vldcnt, do
In progression dramatique, o
Lox Baker at Barbara RuUing,
interpr6tea Incomparables, ont
uno grande puissance d'dmotiont
Vous vorrez rhea nou;: DEOIN POUR FEIMMEi avrc
un plalsir sanin m6langeel
Entre Gdoes 2.50 et 4.00


De Le Ap*t C ia.
0imanche ler F6vrier
a 7 heuresa et 9 heurei.
L'EVADE DE YUMA
Un western Violent, Furieux,
Inexorable, Dramatique at En
thouslaste I
avsc StTre REEVES
Un acteur d'airain incarnant
ain home exceptionnel,
I/EVADE DE YUMA
Un homme un cheval, un revol-
L'EVADE DE YUMA
Une action terrifiantle.
Une haine 6cumante. Ol
Une vengednce corrosive.
Une mitraille foudroyante.
L'EVADE DE YUMA
Une atmosphere d'ertfcr qui
transformed le* Otres vlvantes en
tLtes assoiff6es de bang.
L'EVADE DL YUMA
Unl dcor de feu qui dessine,
avec de la poudre et des ballet
une terrible mosaique de cruaut6
at de fureur....
L'EVADE DE YUMA
Un home que rien ne peut ar
ruter ... II est un dvad& ...
II bouscule ... il bascule tout
sur son passage. II tue...
II fuinine ... au haine dcume...
Sa vengeance 6tincelle...
II alluIee un brasier autour de
sa personne...
L'EVADE DE YUMA
Et le brasier devient un vacte
incendie dent les flames drvoe-
rent ses ennmis...
L'EVADE DE YUMA
Le western qui allume auli
une flame d'enthoussiasme chez
les amateurs du genre .Le wes -
tern le plus Irradi6 de i.quen-
ces incandeocentes. .... Le plus
ponctud de martellements d'an -
golase.
Un spectacle hors sarle
Entree $ 0.60 par personnel
xxxxw

Drive i1 Clot
Le DRIVE IN de DELMAS
est fier de presenter A sea fide -
les clients, le chef d'oeuvre qui


-lon;





Plu do 751#i#



de a inmeaiuadienstutewls

Cem,sustiiimnes's *awn1





Se teilsssipanml



111Mvecntedo as
i 0eg."ins e0r


Sd6JA fult courri tA
Princei
IMAMA DOL
ritoe DAyVDSO
oitro divert eanienm
plu, grounds uctqurs
Cuba~. Euialla 00
ileo. ia MA MA
'ornpndo SOLER i
)Docteur LIMONFA
,ohnt on raconte I'hli
Petlt-flls d'un r
triel miettant I'lhonns
du tout le Dr. LIM
,ieux d'un jour fid'
prbs la .aort. Mais,
1.ORES1 stalt Ib.
MAMA
sons ra
quP pp I Is
MMAA DOLORE
fin quap tout Atro
vokr.
MAMA DOLOR
Dimapche ler f vr
neure 'et A 9 here
ra reprise le Meore
1970.
Entree: $ 0,50 par


CAPn
Dlimanche Ter FAvr
A 5 hres, 7 hlre
Parmi lea film:
1969, 'est le CEr
totalis6 le plus
d'entr6es duni lsi
:leg.
PresenLd au Rai
Hall do New Yorl
VEAU a rempoe
nil nornie succbs.
Une press enti
rante, portait aux
eis Gnrard OUR
On connait m
critique du tNew
(Howard THOMPE
pourquoi il nous a
!.ant d'en publier
traits.
Des vague d'ac
3aluE au Studio C
la presentation du
VEAU qui est inc
'une des coln6dies I
les plus enlcvies et
tractees que la pu
kuis ait pu applaud
coeur depuis bien
Cette production
fie un vent nouvai
tateur dent leo jo
rire ont, de bout
jiagng la project
nombreux, dent l'a
gnes, a rire encore
A noter, que la
que trea traremen
flims d'origine fi
aet Vive la Franc
VEAU est un fil
Fain. Tout ie mon
grand et petits,
Leo paripdties
vec une 6tourdios
Mais, Gerard
pour la bonne bo:
hinal de la plus tio
Le d6barquement
b'une gigantesque
tue de la Liberti
FRANCE dens I
York.
Qu'ils so prenn
ou 8'empoignent, 1
si parfaitement e
a du real dire
.our de ce carre d
VEN, le falot col
britanniquo, de B
versatile 6chapp6i
onl copain BOUT
WALLACH, lo gu
Is Mafia.
Tl n'y a vraime
cher A ce divertib
pur, sains couple
pout quo faliciter
son r6alisateur a
(,ue Gerard OUR
d'orchestre, a fa
baguette.
Comme h PART
New York, souha
CERVEAU parm


SLA CR

STILL
POUR LE1


out Port-au-

y pour
I .d lu x ?i da 1
s dSu ei6nm
MB d no e
IORB ef
dlane celol du
, to bhitard
stolro.
riehe lniup-
'ur &u d7pu9
5ONTAs slord
Hera do tris
MAMA DO-

le.: le, film

en (6flmhir.
IS le film sn-.
hutpain doit
ES passers le
lier 1670, 1 7
ea, Le film, se-
red 4 F6vrlr

rpersonnt



ieror
et 9 heures
Sde l'annde
RVEAU qui a
grand nombre
sales Parislen
dio City Music
k, cLE CER -
rte egalement
housiaste, dili-
nues le film
portance de Ila
SYork Timess
SON). t c'east
paru intires-
quelques ex -


claniations ot
ity Music Hall AIRPORT CINE
film LE CER- AR T C E
:ontestablement
lea pluh drdlea, AIRPORT CINE praaente sur
t les plus d6con. demanded g&nraleI
iblic new-yor K Dimna-che e lr Fdvricr 1970
dir d'aussi bon OPERATION 67
longtemps. avea la participation du plus
n a, hier, souf- grand acteur d" monde: SANTO
ou oaur les spec- gEL du plus grand judoka: Geor -
oyeux cleats deg 3Rivire. Touans ceux qui ont eu
en bout, accomI la joie de voir OPERATION 67
on. Ils talent ont 60 unanimes A declarer que
auteur de ces li OPERATION 67 est le plus fort
e i la sortie, film d'action de la saison.
Radio City n'a OPERATION 67
t project des Un film extraordinaire jout
rangaise. Enfin par des acteufo extraordinaires
cel) LE CER OPERATION 67
Im joyeuseiment UM. film-quILne vous laisse
ide peut le voir point de rnpiS. Les combats, de
karats, de judo, de lutte se suc-
se ddroulent a- sident A un rythme accei61r. Le
sante rapidity. spectateur a I'4lApreigion de par
OURY garde ticiper aux combata'
uche le bouquet OPERATION 67
tale cocaeserie: Un film en couleur do. luxe
spectaculaire qui vous revle pour la premiere
copie de la sta fois lea armes ~ecrtes lea plus
sur le paquebot modernes des agents secrets a-
e port de New m4ricains.
OPERATION 67
nent a la gorge Un film a v .lr et revoir. Uini
lee acteurs vont film A ne pas ininquer. Un film
ensemble qu'on plus fort "que tous les autres.
quel est le meil- lntr6e Gdes 1.00 et 2.00
'artistes, de NI
onel de l'Armie x x x x
ILEMONDO. le
de prison, de REX THEATRE
RVIL ou ide
ueulard ,chef de I)imanc,,,l er F 'vrier
5 hres, 7 hre et t hres.
nt rien a repro eCUSTERi br
aseiment a 1'6tat L'HOMMIE DE L'OUEST
xes et on ne En Supertechniramia Technicolor
r es, auteurs, Uide page d'histoire vibrant
tses interprites d'h6roisme, de noblebse et de bra
Y, n baon chef vure. Un holocauste de path6tis
it imarcher A Inie et do courage!
SCUSTERs L'HOMME DE
IS et come a 'OUEST
aitton que LE a ve Robert SHAW de uacad6mio
i tous les Films ,yle d'art dlrainmintique di Lon
dres. Le heroes impavide et trans
cendant de tUN HOMME POUR
M L'ETERNITEc incarn. nt, eves
A M i n Jeu depoullid, au sommet d'u-
Se interpretation maiitrisbe, le g6
SAN S n-6ral George Amitrong Custer.
4AW S-1 i.'Homme de l''Ouest, indbraplable
IQ devant le danger et don't la droi
ture de la conscience fait de lui
un example o eltant pour I'hu-
inanitv.
cCUSTER ... de la furie et
du chaos de la guerre civil, aux
joura de gloire de.la 7hme. cava-
Sierie, le le ipo intrepide et farou-
lihe de (ETTYGSBURG, combat
Sc coeur ule re, dans des rdgiops
/ I ostiles It sauivages. Pour lui cet
LI e guerre est inhuniainel. I verr'
avec effroi-et tris!a~e ;se Hguer
w. implacublomenma.4 ure son intigri
d.lwI t. la cohorte "de puissntq politi
S c" ienl de Washbigton soutenu
S18 ll par des magnets de la Haute Fi-
d 1 nance, et l rame devient amer
|| et~ TEATRsan atroce,
us l s struL'aventure tragique. qui empoi
" in rno loe Gpncral C-USTER l'aur
(-maina -i qre0,. dutle, figure de legende, u- 1
r, BANSDAIM& Iie de cos f stes vle purs morse


Sde sa comsienee
IdeM nr et cOSTERe un spectacle queen
._, do m,6M cF, RKX TH]KATRE s'enor-
IIrlI Part. t d v i gueillit- ropoeer A6 sa bienvetl
Ilante eilet~le ,
'J CUSl I> la fluidit6- du- d'iav,
ogu, ne e valour de..
lt truture, s itpecc ability de h i
ot s terprlatation, ia i olidit-dpsLa.fac
l? ure, i'opulence et la splendeur
id. W tes dcorm- le souffle.-. puisa7nt,-

L flt erto *l uutI a


it pLHOMM 'OU)ST. -.i

ns tOuole Ietap qu i pa1 tantl *'
no trmfui EaGth~iu>,t? ^e:


ww-w, -n-- ... -


USS &C ()







Le plus grand


Assurez vus ia la


Norwich Union

La Meilleure Compaguie d'Assurances
Etablie en H ati
JOSEPH NADAL & Cie. Reprsentants.
f.^^f ..^ ^ ^ ^ ^^ ,..


1 RBanque Populaire



AVIS


La BANQUE POJUL.AJRE COLOMBO HAl
TIENNE a le pluisir d'inviter sea nombreux et
fiddles Clients en COMPTE D.EPiARGNE au
es Prime Tradtio nlle de la voiture
i4TSUN-I D. UXE& 10 Modle 1970, oxpo-
sdaus le Halde son Etabliseement.
r(4qu & L'Auditorium du Petit

e St Martial, le Samedi 31
1970 & 10 HrotA. M. sous la Supervi-
a duJiUvorend Pre Joephr ATTIS, Supi-
r du, & n t4rey asat da Notaire Maitre
A VIN, du H t Personnel de la
at du Public qui voudra bien y assister.

Pmta-Prne, leM N JANVIER 1970

BANQUE POPULAIbJ GOLOMBR HAITIENNE
S' LA,,ABNQUE DTU P APLV. AITIEN.


~~~~~- --- ----- -W 4 eN m4 0 4 lo---d~s~





La Volkswagen


A DEUX PORTES. NATURELLEMENT.


Et pourquoi des milliers de technicians traVaillent ils

au service d'inspection et au contr6le de la quality des

voitures VOLKSWAGEN avant qu'elles laissent

rusine.?

Pour rendre la voiture meilleure et pour rester fiddle

aux principles de la VOLKSWAGEN: Sfiret Confort,

Solidity.

Son style ne change pas, et pourtant, elle n'est jamiti

demodee. Du point de vue mecanique, elle est nlmie

ultra moderne, offrant a son propritaire fe plus haut

degree de s&urite sous toutes condition



ntrepnses Techniques et Agricoles, S. A.

Rue du Centre.


A>


I~F~Crm~ -- -rrrr~y


I


du PMB0TIVAL 7 wo it o' elu
alpu grand. n i obre l dt pda -
amrip. d'" ,
Entrde Od d 2.50 et 4.00




PARAMOIJNT prdAsntw
Le dimiticho ler F'iwvltr
u 5 hres,,7 hres, et 0. hr.. P. M.
Un super polclter. qui explossa
Lomme une raffale do mitrailleal,
L'ENFRIL AVAWT LA MOWB,
(En Techpiolor.)
Avec Lee TAOIC et les deoux
Lerriflants-tireura d'Alite de eBal-
lade :AL NQOM'ON0 et DAN
MAY. Plus farouches plus fou-
gusex, .ulns Inbra leas devant
le d au *
LfE AVAT AN LA MORW
Un llM foudroyant deoGangs-
tors char coinmmie une flynaml-
te... 1 M- fda talon lfaMriqvMt
ea comandeaesnts en lettres de
feu OIL pour' OEIL...DENTS
pour DENTS.
Lea impniiratlf des westerns
hurlent: Couteau pour couteau
COliT poUr- COL'IS...
Lalol.deasGannt6er delI'EN-
PE AV*IT LA MOR4T clane
avec force: RAFFALE S pour
RAFFALES. et le text de leurs
dix commandements sc termine
par lea in mota: VIOLENCE et AR
t.BNT.
L'ENUH AVANT LA MORT
Un upO pLAeiW Itaien trou6
de Fureur et do sauvagerie, per-
cLs cd .e0AopSa urae admlnitrAs
par lea cents durs de l'cran:
AL NORTON et DiA .Y .AY
Un film qui surcla; a.yesde-
vandcers par son lnien.attA drama
"tique... son escalade do violence,
son d6ferlement de fureur, son
eruption do cruaut6 .ses bagarres
cis ade coups durs3 administrds
impresaionnantes, ses quenecs
incandeseentes et son salsissant
SUSPENSE.


1


a8sortiement d'argenterie


Christofle


Couverts, menageres,


Stimbales, couverts


pourW bI, etc... |


Pour toutes


les circonstances:


\ anniversaires,


baptkmes, marriages.
: = _-a- 3 *__*__3:3 ::






- EODYWWIEs ,a1- ~jsmyiuu' wv nn~eooitinep nor rsuvsweseaas 5050 ~ 5,.


PKPSI
0 (Sulte)
qual IPopil. n'mt pa direot*mat
eomponsabl eoat Is vlat da ornam-
bro. Qola.d a ob" lj uwgfttub
Un. t >A- gthad Satod, etnt Oc-
cabill do rmordo.
c.U- f.uit n'd.ant d6va4u* qu'
I. fin d Is plion f vous alla ol
voir, vous ar u tout 1 tempa d*
vous lviror A u- n p*otlt Jew do d
vinett qut 0 noup vot avertl-.
,on% a ilarltl 01ont, ne vous m6-
inorm nullo part.
ilitr noir, lesa ctur. qul ont
Jou6 Pl'eple n'6tient pan dana
Ihiur mailloura former. La tranal.
lion noun a poru brusque apre-
qtio brutile, o .o Ina uporto nMa
delrnin annoo de la Feature ot
colli indiffroonte, do Popolo. Par
lmeincitl, ell noun s ,mblalt ab-
sento ainki quo Jean Gooselin, at
lI dlaloruo eniro oux n'Atalt plus
q]'uno sulte do rapllques, amu-
santesi i lion vout main uo nWon-
tralent pa. catte c'haleur commu-
nicative, co flulde qui font le nuc
cis deo grande:a soir6e.
lmme Jacques-Frangoli Z6oler
nomblalt attaint par co Virus.
C'eN. son rdie le mains bn depuls
1, d6but de Ia season.
Paril et i6gal n lui-mgme a
6tW Jean Cottrell don't I& op6cia-
lito amble 6 re de jouer (eupr-
hbement) Ion valets deo chambre.
Tout en applaudlssant aa r6us-
mite, nous lui souhnitona quand
nilme d'en sortir un Joar...
J. L.


AVIS
Terrain ii vendre it Chancerel-
les aver construction en b6ton ar
m16 pour fabriquc.
Pour tous r eseignpments tl16
phone nu 2-3311.


Le Carnaval
s'annonce
rapidement
AU MONDE CHIC
Vous trouverez un
stock de tissues de
couleurs tres vives,
aux nuances varnkes
sans oublier le lame,
velours coton et
velours chiffon de
toutes les couleurs,
tissue pour
pantalons i femmnes
Faites une visit

AU MONDE CHIC
pour vos
deguisements.
Rue du Magasin
de i'Etat 89.


Movement
Maritime
Le M/V Jenialb est attend
dans nos ports vers le 31 Jan-
vier en co'ra et apris avoir di-
lasrqus sao cargaison acceptera
du frat pour Halifax (Canada)
et Philadelphia, on encore pour
d'autres ports des Etats-Unis
pourvu qui los offres olent, ae-
sez suffisanmte. Pour tous renaei-
inemcnts cornmplmentairea, veuil
lez vous adresaer i non bureau,
cit6 de I,'Epomition.
Andr,- T. THEZAN
AGENT
26i Janwvi 1070


No ~ AMA d%
MAMA aaV. epas.- .5,0sM "~


n In tt, rO eler sdt ittI
,IVU do 1=1r u-Prle a5,_*qtlon
solonnalle du eirlaRge ldu Lioute
nipnt Frant dantdie t A Ja gen-

Nous lour prisantone non moell
legra robinpqllmnts.


Fla di ls amet
AUemad
(Suite)
no f6llciter d'6tre tonu an cou-
rant auual compltt4ent par la
Frane4 doe a* polltlne en Med:ter
ranke, qui a feait 'objet hier et
iuj ourd'hul d'un large d6bat.
Le Journalist penalty A Is la L.-
bye. Le porte parole, a redi u
que la Libya, avec laquelle Ia
France entrltient de bonnes rein
LiOns, l'occupe tout do iname pas
la place qua Lienent, les pays
de Est duns des pr6occupations
de 'Allemagne Fidirale.
On a parln do Berlin aujour-
d'hui, d'une manibre plnm appro
fondle qu lea observateuin ne
3'y attendaient gin.ralement la
encore, large identity de vues.
Le Chancelier ,f6d6ral a souligni
l'importance de sauvegarser lea
uesponabilfnt6e dcs truls puissan
ce* occidentales, et le statut qua
iripartite de l'anclonne capLtale
aloemarnde, qui ne saurait vivre
sane la Ripublique f6d6rale.
C'Pst bion ce que pense la Fran
re. Pour le Ministre francais
Ise affairs Etrangires Maurice
Schumann, le problem de Berlin
peut jouer un r1le essential dans
In preparation 'd'une co:faroncu
Bur l sit urnt6 Europ6enne
Berlin n-t-il dit, peut c tre un
symbol de tension. Mais il peut
iIre aussi un symbol do d6tente
Cette insistence in parlor do
Berlin, au milieu d'un ordre du
jour charge, n'est pas fortuite:
on a touted ruisons a le croire,
c'est le porte-parole allemand
1I. Von Wechmar qui l'a annon-
cc, que dana les prochamlna jours
I'URSS ripondra A ia proposi-
tion dcs allis occidentaux de d's
cuter avec elle du probieme de
'oancienne capital allemande.
La cooperation techn'qoue, c-
nomique, scientifique, spatiale
entre les deux pays a donn& lieu
i des changes approfondis, con
duits par les Minintres techni-
ques. Francais et Allemaadeanse
sent quittes a 17 h. s tisditp
,de leur rencontre qul marque
une tUape nouvelle dans le di-
veloppement des relations part
culi6res pr6vues par le trait
Franco-Allemand de 1963. Tout
esatsi difficile quand nous nous
opposons. Tout est plus facile
hi nous sommes ensemble, a di-
cl are le President Pompidou en
guise de conclusion.


...Mme Marie Marthe
est rentr6e hier ma
YodL
Elle est arrive p
velle d'Air France
San Juan..


ERRATUM
En se r6firant A s
Special du 28 Janvie
a.nnoncant lI'etablsae
Service Quotld:en d5I
ii sa Section Consulai
sade Am6ricaine avis
s6s que lc cofit de l'e
dical est plutlt de Di
iars ($ 18.00), lan
com Jprise r 1
30 hinvier 1970.


AU CAPITOL

SA Partir du
Dimanche ler Fivrier 1970
i A 5 Hres, 7 Hres et 9 Hres


LE CHAMPION DES IECETTES A
Le meilleur film franggis jamais pass
York .......
Avec : Bourvil, Jean Paul Belmondo,
Niven, ilUl Wallack.
d, ioF


e Labissiere
Lin de News


cralsado inaugriae
La eurvil do Jilemel \ot dant m rnr sol-am6mn J'f.ends natroe
r action do soM file, or' ooonuae propre ro0lito, *a quo nous sori-
alt le nap Bouddha t Notre ac mes no youx 0at non pa eon to
ion eat aiotro mulW bln not" ai cnade.
tion est notr' hhrltago, notre an e E fawilde I grand mot oat
Ution *i la matrlen qul nou fait prono Nous vivon laol on fa
naltre, notre action eat notre ra oade. Noup fslpon* lea chobes eni
not, nore action ot notre ratuge. anade pour i sfaoe.
i Nos avons uno forcoo Itra eoaalln ao t PIL on, dana li'
Tall oen\&) s ^ ^ nlon. ba tlrent lea frangals t for
g a!d par t PIdidnt DUA- gorent cotta patrie. Max no i
IER. ll a 6t6 Jusqu'lt a une battalent pe pour ih facade. I
force do aeurt6, mas calle peut avalort la d6ternmlnation qui do-
donir une forest doe travll. nl valt ndubblembonet cpndulrc e
dnut Ia capltaller, aen Ia ren- la victolre..
4ant dynfa ltque dans Ie champs Avec de la d6temwilnatlon nous
6t oar loe route. II faUt do& lea arriveron & d6velopper notre
.A* dana lea provinces pour cr6er pay a k vtlncre la misere, & a
nouvelle cop clesne aprbs eel tiefaire noa h olns.
Ia de ola 6curC du pays, celle Doe prmove do dfmenninatlon
di travall constructeur. nouna ont 6t doAnoes par Ie Pro
sident DUVALIJR a l'occaulon
",i I faut que les connnunautds de la construction de la Grand'
ips lea Chefs se rendent comp Rue, de l'a6roport In' rnatlonal
,t1 quo la vrale force, le vral poue Frangols DUVALIR et imainte
,b-lr et dan le travail qui absn nant de rUsine Electriquo de P6
i la ne6curit6 total : la palx et ligre.
I. s&Uafntonn de sea besoins. Jei partout l @ leil brilliant
Voltaire dana Candide dit que appeoll le travail. Le travail ent
1e travail 6loigne de nous trois la mals l'homnme ne r6pond pas &
grand. maux. i'ennui, le vice et l'appel.


he besoin.
Habita.na de toues leo pro
vincos, mettez vos bras eon fal-
ceaux. Et sous ha bannlire du du
1Val e vri a in jus j rgule l'ex-
:ploltatlon ihonn d'un ct6 et
et la pauvret6, la mendicilt6 de
I'autre.
'Pensez aussai A ce que dL Con
rad dans Le coenr des t6nibres
concernant le availl : Je n'ai
me pas le travail, nol na l'aima,


leux F~te$
Relhgenses
ST FRANCOIS ET ST JEAN
, Lc jeud. iL9, ramenait la Fite
de St Franvoin de Sales, patron
de 'Hospice de ce nom, dana le
s*uartier du Morne I Tuf, A Port
au-Prince. Cette fete votive y se
ra commeniorn e remain diman-
che avec le concourse de rAssocia
yion des Da.mes de St Frangcos.
de Sales: ,, '1 ;, .
Aujourd'hul, l'Eglise' tiathIoli'-
que c616bre la fAte de St Jean -
Bosco, qui est grandiosement c6-
librie en son jour d'incidence en
'trois Institutitions salisiennes : iL
la tris populaire Ectle des Arts
et M6tiers avec sa centaine d'616
ses, des cinq cents i1lves de son
.Annexe et leo snilliers d'enfants
de sa Cantine et de son Patrona
ge au deia du Portail St Joseph,
don't Ia Chapelle est si friquen-
t6e chaque dimanche par nombre
de fiddles; a l'Ecole Dominique
Savio pris du March 'de P tion-
Ville et i Cambefort 'etablisse-
ment A vocation ag icole et pro
fessionnelle ,sise T'entrnie Ouest
du Cap (avant la Barriire Bou-
teille).


ar la Cara-
venant do NOS AVIS

INSTITUTE DE
DEVELOPPEMENT
4 AGRICOLE ET
INDUSTRIAL (IDAI)
son bulletin SOCIETY D'EQUIPEMENT
er n course NATIONAL (SEN)
ment d'un PROJET : Prujet d'Amsnage--
mnormations ment du Pare Industriel de Port
ire, I'Ambai au-Prince, a proxiriilte die 'Aro
e lea int6res port Frangois DUVALIER Mar-
examen mro- ch6 No 1-70.
x Huit Dol- RE : Prit BID No 4 SF-HA.
radiographie Moniteur O'ficiol du 1U Oct 69.
Les, lnginicui Alhitectes,
Entrepreneurs 'et teus le intdres
aisS sont informnS qai'co vue de
l'am6nagement du Parc Indus-
triel locahlis a Droulllard, a pro-
i xnimtia de lAiroport Franco:s
SUVALIER, la Sociltb d'Equip
.-cnt National recevra Ln sea bu
'reauxss o i1 l'itage de la BNRH
Rue du Magasain de i'Etat, leos
soumissionus sou- f li ,1il'het, rtla
livesn C It'excutioni de3 travaun
,lUs-mnentioniltS entire le 30 Jan--
vier et le 27 F6vrier 197G, tous
;s jours ouvrable:i dae 8 heures
an.m. A 1 heure p.m.
Les plans, dessins specifica-
tions, renseignements pertinent
nicessaires aux Soumn'asionnalres
1 iour la isrprntion Jc leur of-
fre, a'nsi que les conditions du
march peuvent ntre obtenus de
S'na SEin dis la rlrsinote publica-
lion, chaque jour dc 8:00 a.m. a
,:o00 p.en. moyehnant on depot de
garantie do C'.nquante Gourdes
/ espcps pou par cheque h 'onr-
/ 'i c!re dc la SOCIETE D'EQUIPE-
Wf P ..iNT- NATIONAL (SEN)
S Le montant Integral de ce di
u pt sera rembourai e chacun des
soumnssionnairea lorsq'Ui aura re
o mil en bon taet les plans docu
m" rmts qul lui avaient 6to four-
Chaqi e aoumission doit i'.re atc
S compaoigne d'une caution de ga-
A I rante provisoire (Re.:' cRensei.
gneoments pour lea Soumlsiqn-
Snairesi 16 Cautlonnement)YL'
Len diffrerptes soumissions re
i' 'ues seront d6cachetcoa Is 27 F6
e 'vrier 1970 i 10 : 80 a. min. au lo
Scale de la SENpar Ie Bureau
d'Adjudication, en presence des
,,uninasionnaires qui se aeront
S prfentos. L'Adjudication des
S" con4im ctioiB e-a emprononee ulti
e rieunreent et avis eon ara don
I" i6 plar le Comlti a I'adjudlea-
S" taire et aux autres soumlssionnal
La' Socib!6 dlrEulpemeont Na-
tonal Be rnaerve le droit d'accep
tao ou de eleter ton' oimifMon.
S SOCIETY D'EQUIPEMENT NA
TIONAL
Sr Fai t A Pot-nau-PrInce. le 26
.Tanviler 1970



P I Dr 1- Saniedi 8 Janfr 10O 0
PARIS SameI VITAL o HERN'
Si New -C. Bo -.-
\ MAIff CLP
R y ue Froh'i FOrts0
David Dlmanche lrorP,, vr 19.70 I


u K frontA forta


c(goaoan aallur W hinShn t li0amnAAyor eet -a- .I
14 ot O ami WalMhr Bowmand brniant do fourruree & Pitta- (its
Joune avocat, M. Joioph Ethered bourg, PennylvanI*le.
go, oDeputy Shaiiffs, Bobby Lar Quant & Roy randslt 11 ct In nant quno la n econde a la oa1 Lye6ans do la Capitalk surent op
ry Gorlett dane to lDuta proco trei6ad dane do no d ebrbad ni 6 frontat on u iCollge St. Mar- poser une bonne technique die ia
..ng oat; a charmanto foamen Oaa trepris i iSt. Thomas Bervi- tia at des Saleaiona. Oo ftl n tMc.
brilello eprogrammert. ,. e de Bus, blens immobblers;, et. match aseam qullibr6 sat 1on tient Co martin, dunI la catAgorie Cii
II y a aussi dans le grope Cos quatre aeymathiques vial- compto que cha qte'qu pl a eu data, Juan Vasquez et Frbro A-
Michael Caron 'II oChemical et tours ont pria logment it'Hb- sa mi-temps. Lee NmInar tes$ driven ont fait match nul aloro
ia Jolla 'fmmea. Troinatto coiffew tel Choucoune. I subilsent la lot de al saloa-ne qui. lque le Lyc6e P6tlon I'a emportt
se, Charlie Jean Matheson, So. Noun leur sounhaitq$i la bln- marquorent on but pendant la sur Philadelphic.
clal workers. Gerald Handley a- venue. lre piriode. Apris le repoes Jso Scores (0-0), (2-0).
vocat, Charles Evans Kozoll, pro ...Her aprbs midi sont arriv,6 A @h 6ves du pire ATTIS bien emme x x x
fseaeur, Nell, Miller Superv;aeur Port-au-Prince avenant doe Mia- nDs par le longiligno volleyeur LIGUE DE PORT-AU-PC -
di compagnie de t61Bphone, Ro- mi par Ia Caravelle d'AIr Fran lInternational Lyonel Paublas, fi- EXCELSIOR (1-
boert Carney, omploy6 du gouver ce, M. Tony Sferrino Marsha rent voir d tout. leelaos coulo.ur Lo. n e i
cement et sa femme Marilyn, avo Feldberg et Shirley lRauch du leursa adversalreO par unE circus .visionR -natonal o le vent en
cate, Jenny Beaman mtnns Consultn.nt, Geraldine Bar 7816 Collins Avenue, Miami vaie. d'ailloura, egalser, avant vainqueur du Victory (3-0). l
Lon, Homer Lyons ESalesman et Beach, Florid. la fin, stur un excellent heading Lig oe e ePetit aGove ui a tenu
sa femme Betty, Cliffoid. Borrow Iga ont pris logement a lH8- de ce famneux Faublas. tote aun V iolette (1-11) hier soir
Ing6ni r.i RobbleuuUResta tel El Rancho. x x x x n de ePort-au-Prince a fait
rant oiiSaftrs, Louisen F'etche r Ils rvitant in pays n comps- LYCEE LOUVERTURE LY Jeuga de xtaeio t(1-
cvBocuaietswnmann, James Bright gnie ae ti Southerland Tours. CEE RANQOIS DUVALIER 'gE SOIR: LICUE DaU NORD-
iavoct fet saf ne Elizabeth ins ...Nonu avons aqnneq6 es en m F 1-1 ETOILE.
titutrnce, Gay Miller Whtson Se pagnie de M. j herald L6voqua et On attendal t beauconup do Is x x
rta Jack Huell Monroe, pa distilnge Souse n6e Mireil- ond nrencontre aLyc Lou ver L
dlontractor, Saul Fox, tExecu le Silvers, un groupe, d'houmene ture Lyco Francois Duvalier CONFLIT ENTR
tives et a femme Beatrice et d'affalref Pdu Ganad Met des E- It 6quipe deals i ayant la LES JOUEURS MEXICAINS
Lorraine Eien, Benjamin E. tate-Unise Ce sent M. Anrl.ono reputation de pratique teouours ET LEURS DIRIGEANTS
Pierce III avocatl et so fmme Gerardi, M. Joe Roso n et a s6 un bon foot-balL. Ce fut un match MEXICO, (AFP)
Delaine, Rosalie Dupree Goforth, dueiante cmpavgne Rachel Fried- tri! dur oDi 'lea dflenseur aeu- A quelques mois du dibut du
Seer6taire, Nick Long avocat, J N man,s M. Arthur SLroIL. ren t e pas asses aouven our len championnat du 'monde de foo-.
rsn Childreans,n upervisor t Wil Antonio Gerardi eat fabricant attaquants; cola n'empi ha pas bar cat EIA an Mexique, un con-
m hldres, ing r et Re- et importieur d'instruments de pas d'assiter A de beaux muve flit de cracte financier urgi
roste vnd le ur grosste, Jak C. muiq.ue. ments collecifs au course des- vendredi entire lea joueurs die
Fromme venderi goWile te ee t i l Ie Montrl. quels 3, 4 parfois 6 joueurs tou l'6quipe national Mdxicanre .1
mmr Elie, William Cci, insti Joe Rosen eat intiress6 A ins chsrent' tour i tour le ballon; asdiigeanta de leur federation.
tuteur et s mme Cheryl C- llation d 'une ine lei avc la -Enmnanuel Sanon, n.ernSational lea membres de la formation,
thryn, 6I.M Corp system Engi- Coles. Rachel, une boule de. feu, A, de qui sea milliers de cama qui demanndent unse augmenta-
tite M. Joe Lanes Hegidi den- s u pin de se, e Fas rades venus de Ption-Ville en tion de lur prime de l primes matches
S.vil Service et s cil d .a t ne Gwendon -n, D lh E autobus, camionnettes, camions, menacant d ne pan dispute dc
vlyn, eroyvice et kinsa fn neur Gwendo- Arthur Sroll q i ont e atendaint momts et mervelles rencontre dimanche s'Il n'ob-
o femme. Suzanne, Ingle uthr et Haiti depuis des ann6es eat dlcut franchement, II rata mime tiennent pas satisfaction.
sa femmdan. S z an ue Ralph B train dy installer sent c e un penalty devi6 facilement par Latent depu, s pluslurs aourt,
erd dan a mcanu Reporeu Ralph Jo ...M. ~ t aquee Munier Expert le garden Louvermurien alors le conflict s'ent transform 1en
iPer ourt ReporSyters. Dinaly Dr francais do rONU a e Jervie de que son ul Ppe venait de cone une veritable crise au ~ein de
Visneonl Perry, loste analysts, Dr nstltut itien de Cr6dit A- der un point, II foat dire qu'il l'quipe national don't les joueurs
xel, Taylor W. Jons avocat Wal gricoe ett Indusatriel ('IDAI) a fd t biensmuosel par Pelao et Na demandent une prhne de match
ter Ethelored Bowman III av- accueilib hier apr6s midi h l'ai- .-zaire quIl'enfarm6rent dana un plus important, A l'occaslon du
-at, William Rutherford avocot, report Francois DUVALIE- marquage de zone. tournoi Pentagonal qui se tient
James B. Me Gregor avocet se parents M. Pierre A. Munier Leas but furent marques dans A Mexico.
Sfem e Becky Cnton C. Moo t sa femme Madelene. sent les45 desires minutes; Belloni. L dirigeants por ur
re etc. nt de Joinville, France. I la suite d'un coup franc part rEtorquent qu'en vertu dea
Is ont 6t6 accueillis par M. et Nous leur souhatronsn la bin- ouvrit le score pour l'e lyme& Lou reactions de o a fditration Inter
Mme Hubert Ethiart. M. et Mine venue. overture. Devaris galisa par sla national, les laments d'une c-
Andy Andersen et Mne Lysian- ...Nous avons admire hier apres suite pour lea ilves de Cantave quipe qui n'est pas une sle--
ne Helmcke, doe la Southerland midi i'a6roport Francois DU- nr uone erreur de l'axri6re droit tion national proprement dite,
Tours. Ils passent trois jours VALIER la belle Elaita Maura, adverse consecutive i une ren- 6manaht de s meilleurs clubs de
Iho Lile oi un spectacle tsitt Hotesse de board de la CARIBAIR trie de touche. premiere division, n e event
offer h lour intention hier soir. qu a passB une journee iei avec pas pretendre obtenir des primes
S" a sa charmante m nre Mine Luz Yvea JEAN-BART i gales cells qui son giniarle-
NOS VISITEURS Maura. x x ment renrveca aux joueurs qui
...Hier mntin son: arrives C'est une jeune fille 6patan LES SPORTS sont d'une equipe national.
Port-au-Prince, notre chanran te qui a toute la grice d'une v LE CHAMPIONNAT Toutefois, pen avant de ron-
to amie, Mme Barbara Pryor de gue par une mar came. iM'me INTERSCOLAIRE contrer le partisan de Belgrade
Jongh, son manr, I'minent avo Luz Maure tait tout nourire de ine affluence aussi dense que les joueurs mixicains ont re-u.
cat John du Jongh, son p re M. vant lea compliments adressen a cell def laprs midi inaugural Ia promesse que le problime po-
William A. Pryor ot son ami sa ravisante fille. remplissait les grading et tribu- s6 sera rdgre avant dimanche
Roy Francis. Elsita a promise au Manager nes du Stade Sylv.o Cator hier prochain dernier jour du tour-
Barbara de Jongh eat la dyne de Isa ARIBAIR M. Serge Gadfl aprs-midi dds 2 heures 30 pour noi "Pentagonal an course duquel
nmique Directrice de West Indies lard de revenir pour une plus sisterr aux deux. rencontres op- 1'quipe mexicaine doL. tre op-,
Travel Service de St. Thomas longue visit car le pays lui posant d'une part les Salisiens posJe a cell de Guadalajara et
Ella a envoy de nomnbreux group plait. Du Petit Siminaire Cuoltge St- avant dermire phase priparatoire
pes de visiteurs en Haiti. Ce martin sont arrives i Port- Martial (1-1), d'atre part le Ly d e part Ly quipe xicaine en e du
Son inari, qui a te conseil- ad-Prince, M. Ralph Esposito e Francois DUVALIER au Ly championnat du monde.
bsr du precedent Gouverneur de dans l'Advertising A New York cie ouss'aint Louverture (1-1i. xxxx
St. Thomas et 1'un des nlus bril- et so ravissante femm Alva, ac- Catogorie Open". ')j BELGRADE, (AFP)
plants avocats de cette ile, trice et icrivain scandinave. Au cours du premier match, En match saical Internas.ional
Ralph et Alva sent descendus chaque iquipe eut sa. mi-temps et de foot-ball, I'URSS a itl tenue
ao Grand HIStel Oloffson. le partage des points traduit f.- en P chec, un but hA un (I1 1)
A la M l eOIbre n. ...Le Dr. Joseph d Sarpy Jr. et sa element la lhysionomie de cette vendredi aoel par une election de
femme Maxine Elizabeth, sont ar parties vivement applaudie par Ia la Ripublioue Fedirale du Mon
(Suite) rives iti cette semaine venan: de gent scolaire. tenegro.
e Shreveport, Louisiane ayec une Le second se joua dans une A Is Mi-Temps l'URSS- me-
pasta la d A note collaboivn. reco omandatlon pour le Dr. Da- atmosphere encore plus houleuse, nait par un but p z6ro. (1 i 0)
teur Mau A. iLubin. : ia niel Beaulieu Afiinent mndecin d'autant *que les deux Lyc6es a- x x x x
M. Lub. ppri nntsa uri 'bogfi- radiologuen. ve- .'appni de lens fanfares scan BELGRADE, (AFP)
phie cohn elenrieuement fouill N ..Mile aoie Marie Bernadin eat daient A coup de cymbals, tam- Le Br6sil et 1'Italie disputeront
d'Occide J-inty', signal lea renr(ce au course de cette semai bours et trompettes routes los nc la finale des championnaU t do
grands traits et lis particulari- ne. lions de leurs faVoris. monde de foot-ball de Mexico d,-
,4s da sa vie, donna Ia listed de ...M. Richard Elsenberg, cExe- PutionVille s'6tait d hplaci en clare M. Katchaline, selection
4su productions musicales et lea cutive, de 'Wilmette IlinoiBa et force, pas moins d'une vintaiene neur do 1'quipe d'UIRS Sians
appriciations dont le musicien sa femme Jeanne ont pris loge do voitures nssurait kic transport une interview au journal deIl l-
fat l'objet ii et l'6tranger et ment A Ibo-Ltli. de ces centaines l(Icoliers (u'a grade Vecernje Novosti.
snggira de fire connaitre len ... L'industriel 'William Kentor Kcompagnait le dysamique Direc- Katchaline dent 1'6qui'S
oeuvres qul sont remarquables et tMeat Packers d'Illinois et tur Max Cantae. effect atllemnt un tn
niombreuses d'Oecide. fname Diana sont deacendus A Men6es a las marque sur un but de pr6paration sur Ia cote Dal-
Mr Lub.n fut chnudement f6li E Rancho. contestable et contest, lea gars mate. o ue d'uns prochain.
ti par les lilies du d .funt it ..Le Dr. Edwin James Lock- de la Montagne prirent le more tourn6e en Amedrique t atin,- -
par assistance, wood arch6ologue am6ricain n aux dents et A un rythme assez ajouta que lVIRSS accdpernit '"u
IPuis leg musiciens du Lycee North Miami est venu poursui rapid effecturrent un forcing DIemI-final. de ss champi mTl
Ption joucrent La Sonnenie aeux r sea recherches archeologues lui fut recompensad par une iga dui moneodee mmem qu ie'Angp
Morts et l'nssistance se retira en Haiti. ligation mnrit6e, d'iutant qu'ils
aec le vii" dsir d'orgnnisr unie ...Neil St John maynond et as avajent perdu semblable opportn r
aio nd oesnannfeotationr disne jql1s femme Lysa continuent de sitl sur un coup de pied die r6pa
prolonger leurn jour n o HaitL tion.
l' nain...n'e d'Occide Jeanty. nXs sont descendius n Grand H Ia Aux ..er.ires m.nutesnL, ils n6 Chq 6aefart
:L'on polvait distinguer outro offon ita t d e orter ais le
tAo ceux qui furent presents au tel Oloffn. e rtaenseurat dvcero urnt degn- Un chque u N i n
Chalet, Me Felix Diambois, Pre- Nel St John Raymond tu. dfena eurs dveren,,s surenst d tahnde ne540 doll N. I,, ,.
sident du Tribunal de Cassation, dlant a .nHavard Graduat.ent me naci. 3n Jain dc PuerLo i a ,.l,
Me Filix Baillergeadi, D6putk ae School of. Designs ,e Harvard Len rsultt neut itre contsldr eirarr hbier apris midi, entr.- I li
Pirt-auin-l'rir.e, M Vliri," (- Universitty Calnbridge, Mass sommae 6nu;t!e. A li. hirgne, In et 5 h. Ce chiqu-, a ist-, m0t
n faith des photographies de nos ra ,htivi tionvill, lea par cable.
Nous filicitons le (omiti du vissantes constructions nio-go- m tv d
Sounvenir Oecide Te.unty qui paie thiques pour en fairs A cette uni a
in tribute ld'hommage h Ia valeur versit une exposition avec lea a -* .E. -
de cet :mmortel musician. peintures acheties chez Issa. di A u e e C'h t
.A..ISTANT. Trois hommet*616,ants on; d6

S ,- ravelle d'Air France. 353 Avenue J. J. Dessata s
Carnival 1970nies s Ppee acqtiB n DEGUISEMENTS POUR INFANTS
LA'A..ociation des,, A ciemun la oft ce dt: Canada les deux TOUS, Lf SU ETS
Eleves do i'Ecole E6Ir Dubois or autres ont 'pour nomn Raymond '0' Ci@wn Pierrat fina S
ginise un bal carnavalesque pour Jodoin et Pierre Sarrazin des bi -
etfants u local doe 1 itablise- joutiers 4 MontraL Trappeur's, Indien, Cow-boys, -
nant]eonmeli 7 F6vcier do 3 h.. L'urit detc'dau-kderniers est Rat-Man Zorros Princes
k 7 h. p1 m. deji venu en Haiti. Ils se r6vi- r_ -
Dqo prIx soett ttiis ." ux. ,trts sympathique Turcs Indiennes, Danseurs -
costumes' lea plus oritanx. x x x '- Pierrettes, Fleurs, Cowr-girls ,
i, Un otrehestre de choix anomera DIVERS r rtV, s, Uw y.,
ia parties. ...lotre esti1able ami Me. G Chinoises, Marjorettes, Gitanes,
o Entree 2 Gdei. rard Nan et rentr6 Jeudi nmatin Princesses, A'franchis etC. etc,
Le Comit venant de Porto Rico. II y a "t6 T L A C OI SPO R
en voyage deo promotion. II ,1es, TOUS LES AC SSOIRES POURE
I-- 11 rC...-evenu ftrs satisfait de m ioour DEGUISEMENTS TELS QUE:
nTRAVeST l i t y a,3 Masques, Chapeaux, Loups etc.
-" .*" sm f "prendre pour loger tous les tou o 4T n L C
A ristes qui arriveront la semaine AUX BELLES CHOSES
potr 4 TT IT .... x l x i. LES PLUS BEAUX TRAVESTIS
IS SO IUU ...Monette Patton eat rentri l AUX PLUS BAS PRIX
L- bs .Ier matin do San Juann avec sa y .B
A vi jli pette fib Polsfie le .s "~sB ~ ^


Apartir de neof lwures du

soir, avec la -atticipdi'on

des orchestras <(-npa

Shupa> et (les

.de.el


I


'6e $ 3.00


--asse are near ra 2381)MBOAft a


tfNZdle M.m:Mnnti gIedi
cnout vivant jSisMayaguez. Monet


to nounalit qni'elI vienb. udo ;P .
seon deux agrtesi semoaiiees A SD (T T rTP r7 1TFbTT
PuertoRico. OT I EZ -V US
i ,lle a et6 accuenllie Par son
pire le Ministre de Ila L tlation'ac r"" T T
de Malte, 'Honorable Ferdinand SAMEDI SOIR/
X X X I xx
...Mane Burt Shrewbnury, char n u
mantemme u Manager G6n DIER T ANSER .
rIal lae u rlrst r ||j^ A VBC LEt SCHLEUX-SCHLEUX o
le est venfe pasear quelque An RoIad Pit Miht Clib
rn...M l ndul t- t. Adndsio*m $ 3.00
J6r&ae et Rolland Thloret com-
mls A fe Eustache oaut Pris lo ge
Wet & ge osaqeqC


GRAND HOTEL

OLOFFSON



Grand Hotel Oloffson
Pr6senta son spectacle d'hiver
uvec une troupe des mellleurs
artiates haltiens :
chanteurs et dles-sur
Sur chortgraphie et direction
artltique de doux grand Maltres
Un spectacle I la manlure
du Grand H8tel Oloffson.
E'sntre $ 2 ou Diner et Show $
SIpectacle chaque lundi *oir.


- -; i ; :-- ;;-;:i---. --;;-- --;; ;--II;: -: --:;;:^- -;; -:il~i;':"` ":"I'-;'~--1"-";';- ;:-'i--:: :-::---:~ ~- ..,.-;.i-':~~;;"i"-~~';-`; ~;~ '' : "'"*;"I


a a -.)) a ro) rmy(D) re) re) re) no (o-) OnG QD) (G) 0=0 CC D) 0) 00 0 0) Q 0) 6


!


Coup d'tat avert6
aux Philippmes
MANILLE (4F$ '
Le President Ferdinand Mvsr-
cos a accuse ce matin un group
.iaoite d'avoir tent6 de s'empa-
rer du pouvoir ;a nult derrdire
aux Philippines. Cette tentative
a 6choufi n-t-il ujoutl.
Le President, prononcaLt un
discourse A lin Nation, l In suite
des incidents d'hier, qui ont pro
voqu6 la mort de cinq jeunes 'gens
et an ours desquels 150 person
nes out &t6 blessees.
II1 a affirm que l'assaut don-
0i hier au Palais Prhsidentiel
conatituait une attaque prim6di-
tee centre le Gouvernement et un
acte de rebellion, visant a ren-
yerser le Gouvernement et as 'em
parer du pouvoir.
II a pr6cis6 que la tentative de
renversement n'avait i.as ete con
duite par des 6tudiants, main
qu'elle avait e6t apparemment di
rigie par des tenants ie l'id6o-
logie maoiste.
Le President Marcos, en des
termes sans dquivoques, a ensui-
te daclarn que son Gouvernement,
avec l'appui des forces armies, 6-
tait en measure de repousser tou
te nouvelle tentative. Des mesu-
res aont ec prises, a-t-il ajoutan,
pour proteger l galenent les Ins
titutions dimocratlques du pays,
sans violir les liberi6s fondamen
tales des citoyens.
Je suls prit mourir, s'il le
iaut, a-t-il encore dit, indiquant
qu'il 6tait d6cid6 i prendre la te
te de la risistAnce centre lea l0
ments subvers;fs.
Le President a enfin lane un
appel uu came dans cette crisis
anomentanee.

ILE PREMIER DOCTEUR
ES-SEXE
Copenhague (AFP)
Le premier Docteur tEs-sexes
au Danemark, et probablement
au monde, sera le danois Sten
IIegeler, qui r6dige actuellement
une these sur i'rotisme. On igno
re encord quand il la soitiendra,
mali on sait qu'elle paraitra en
tianoia et en anglais, avec drs
passages en latin.
Los masons d'udition sont d&-
jh en lutte pour en obtenir I'ex-
clusivit6 mondlale.
iEN BREF
DJAKARTA (AFP)
Nervosite au nein des 6tudiants
indon6sitns. Leae roublesr etu-
diantins d In. mi janvier rap-
pellent ceux d'.i y a quatre tins
et qu navait conduct n la chute
uo Sukarno. Ceux tie cette annkc
n ont cependant pan rsn ul violen
cc de ceux de o19843. l ont n6nn
moins le sympt6me d'une inntis
faction g4ndra.le.
MEXICO (AFP)
Le ler F6vrier lea citoyens die
Costa Rica renouvelleront ulear
Parlemnnt et nroidorqot I61~elpc
tion dc' ebr PefSldeot.
BRUM SLLES' (.kFPI :
Le'projet trank la'aro nour in
ultra- e- nt,!fngeur. Critique (hd
la Commission Anr-e. Ar-
pruhenslo so. T. 'U." to sri-
tannique. La etib bun.r-
p coop Weset p I's ntiprpitiC'.c
-rrd ani suiet, du nrolel rd
iiant l'Allemosgne, l'Aelgei gt
oes Pays B134 conccrnantl sd,
siqation d'un1 ultra centrif -
tour. 4
...Mmne'. Vctor Salia" espye-
tr6q hiernapris midi veit de
New York via Miami aves sa
sceur, ,lne CAment Cameau. El
les orit4tA accuelllies ptr M. VIc
t HroSr4. ;e8 o,
'-y" *-* I

GA BAI



HOTEL SA
WARM 1 1n


VA$YM: M DINRCH19, FVV-Mfg IV7


ii




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs