Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06651
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: January 24, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06651
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

- ~-.- -


i.e Pz-r&s Aifwkii DHArrI




LUCIEN AMONA~rS

Ad*7afae f. P CAUVE T


RRe LIOd INTARAN
MUMBRE DR L*ASIOOIATIOR INTBRAMBRIOAINC DE P158g3


POarTAIsw4INCE (HAITI)


80 It-" X' L 131


A


No 917.09m7Mss.AINN


. SAMEIDI 24 ET DIMA CIB.'B/JANVIEIt IIt1,I


LEscalade sur le front CONNAISSANCE D'HAITI .


L'Apparitlon de N. D. d'AltagrAce au

Quarter Moin le 21 Janvler 1961


p GIrard JOLIBOIS
par Girard JOLIBOIS


Lea colonnes aerraee do nos corn
patriots ase pressaient mercredi
en pilerinage ou A Delmas. dans
Is banlilue nord-est da notre Ca
pitale, ou A Marliamant, Our lek,
lea hauteurs anud-oientales de
Pition-Vflla,'ou Ala sad.ion rura
le de 'Etanf, parabsee de Thoma
zean, ou a la Biai*tha, paroisas
de S;. Raphael, nor loin de Pi-
gnn, ou en enore on dautres oha-
pelles places sous un vocable do
la Vierge en vue de readre un
feotent culte d'HYPERDULIE
en ce Jour consacr ia Notre Da-


me d'Altagrlce.
Combien de cos pilorin a-W
vent que cette fete marque tuea
miraculause apparition mariale*
au-deosus des palmistes de halbil
tation GCillaudeu, en la commune
du Quarter Morin, pras du Cap.
le 21 Janvier 1691 ?
UNE LUTTE SANS MEf GI.
Qui, sur notre terre inulalira.
tmoulrait rester ignorant dq l'aahak
noment avac lequel, de 1626 A
1697 Juiqu'au Tralto de REywick
qui reconnut Louis XIV el'uli poa
esidotis) du tiars occidental de no
tre lie), flibustiers et boucaniers
frangals luttorent centre le ex-
pagnols en vue do a'aseurer la pos
session des parties du Nord (prinr
cipalement) de P'Ouest et du Sud
111, +_,_;+_oIr_ cl A l ssr


LE CAIRE tA.\FI'


)De Joani Pierre JUULIN
Le raid .aor n ellectutsin nIuit
itlnicS re pre lam n lo.'alttc d'aEl
Arish. danma Ic inai, est 6videmn
ment consider par ten oblservi-
tours come uane riloi't, egyp-
tienne Ih l'aL.tuaquo par lea pars-
chuti.es irasaliens I'lIe de Che
dOuan. 11 s'agit auasi d'unic opera
lion de reprisailles ,tprZis tle
raids effectu4 ces derniers
temps par I'aviation israilienntc
dtinn la grand lhanlieue du Cai-
re.
llier, I'aviation gypt.ennae i
effoctue en fait trois sorties.
Dans la nuit, les chasaturs m-
gyptiens soe ant infiltris danns
i'espace aerien du Sinai, peai
tranht h 10 k.lom-btes en profon
J>ur et bomnlardant le anbords
deI la locality d'Elnmirsh. Mnlgr6
une tentative interception dl..
I'aviatIon isralienne, Ices appea-
Stils agyptioes ilnt rergagrne leur
iaseo. Milne ut, conine le disent
lesa iraeliens le bomnbardement
a a pas e 6tros effiaacee c raid
.acrlci est I'operation lam plus
pcectaculaije r-alisee pair sles -
gyptiens depuis ia guerre des six
,ours.
L s pilots egyptiens oit. faith
,a demonstration aqu'als 6taient
capable eux aussi de penetrer
en profondeur ia l'interieur do
;ispos:tif de defense isralien-
a; onl franch i sans ire repdras
Lt intoreemtes ose distance dgahu
am cello porcourus par les aiaons
israiliens pour bombarder It
^rande baniheu du Caireo. De m n-
me, camme leas chasseurs isra6-
.ians, les bombardier gyptiens
ont pu ragmgner leur base sans
6tre inquiktos par la chasse et
la defense anti adrienne israr-
,ienne.
Ainsi, pour la premiere fois
aepuis la g-uerre des six jours,
P'Etat Major mgyptien a done
vendredi soir A propose de 'atta-
quc de 'ile Rolchedouan un hi-
lan des pertes 6gyptiennes qui
correspond a peu de chose pres
tau bilan dvnn6 par lea iarailiena.
I1 semble finulement qu'apris
avoir maniftsti pendant quelque
tempo use certain passivilt6, le
m'aaim, 6gyptien commence i rea
air tant sur It plan militaire que
ptlitiaus th cherche h -onselider
i( Front intarieur, reprend en
nmma ]information, mob.liae la
Iaopulution, renforre la ddfrnae
.u pays et lane, son aviation
dans doe operations qu'il velut
lpcctnctulaires sani pour cola inrp
, ofiteues.
eRa alarnoeru temsps leas iraf,-
honmlaivnt vh Ia seuls i frapper.
Onit i-lupentlu re entrtimatainte-
nant ,Inns h phaisa- 'int r-up pour

1x1
MATItI l, APRIS
A CIIEtDOIJAN
TE:I, AVIV (AFTP
tlt- la-a-stdernier oldat i,


Ie'u vert ou feu rouge ? A
quol bo le caclcr, le peuplo n'y
voil que du feu ou du bleu. Ex
,t'ItL leh automubinahlt et ,aM
faiible (pourcenLtage de ei,,tona, let
g.es 'emtbroullenmt lpitoyablemntat
Jlno les ilgnaux cumineux.
No on savez-vous jumaia aober
vres, eos personnel ti Pair gau-
ciie et embarrass ? Loin do ae
fr- au feu vert de libre passage,
clIls pr6lerent :,ie epoaer aur
lea lchauffeurs. Leurs regards im
ploranta et plenaB de detreasc semr
blent dire : tPour 'amour de
aru, laassez-mroi paser.a Mais
d'aucHns nc regardent ni feu, ni
rtauffeur. Its Iraversenst chaun
ae tn tout risque, et jettent l'a-
nathCme sur las race mnotorisee.
rhaque fois qu'ila manuent do
Lr fairy icraser.
11 ny a pas longtemps, it I'an
gle de la rue des miracles et du
boulevard Jean Jacques lecesa
ines, j'ai cntendu une dame en
remontrer doctement I asa fille :
ce'est simple comme bonjour :
des que tu -oitovoi le vtures stop
per, tu traverses .Mais it faut
laire vite, parce quoe Lu ne sai
jamais quand elles vont redemar
rer.i, Comme la langue me d6nian
geoit, je suis intervene. avea dou
ceur pour expliquer i la petite
dame que les attos s'abranlent
ordinairement aussit6t que le feu
des pidtona passe au ruuge. Le
retroussement de marines et 'oeil
lade peu amine quil anctionnsrent
non ingirence, me firent regret
Ler d'avoir voulu jouer au boy-
acout.
Assaez. Souvent, quand je suls
an volant, attendant patiemment
que Ie feu passe au vert, je flot
te entire I'envae de sourire et
cole fe m'apitoyer : il,y a le pe-
at monsieur eralitif qui traver-


'dillon nie quite I'lle de Che-
douan, les armes et leas quipe-
,.:;nto qui se trouvaient ldans I'I
Ih avaient 6t6 tra.nsft'dr nu Si-
nai, quo tiennent lea isradliens,
apprend-on dana ies milieux mni-
litaires do Tel Atv ooil oon
precise que le Radar de 1Ile a-
vi it d jit eu dd6mont, et trans-
pqrt6 ea territory isr-aslien dis
joudi.
D'autre part dana les mnmes
milieux on indique que sur uns
des places de Chedouan, un petit
navire egyrtien eat cehotu' et
(Suite Page 6 col, 7)


DERNIERE HEUIRE


Le programme

alimentaire mondial
Par le Dr Carl TIPPENHAUER


I.- HISTORIQUE
Le PAM a ete cr6e cunjointe-
mient par les Nations Unies et
la FAO pour une pirinde expi-
ramentale de tros ans it parti-
du ler Janvier 1963.
A la fin 1965, apres 1'ivalua-
tion complete des activities du
PAM, lea Nations Unies et la
FAO ddcidirent que les risultats
obtenus pendant ces dc.ax a.nnlces
iustifiaient un fonctionnement r.
gulier et continue du Programme.
Le PAM comment ses opira
lions h A 'aide de contributions
volontaires venant de plusieurF.
Etalts Membres des Nat:ons U-
nies et de la FAO et reprnsentis
par deA produits alimenLaires,
des sommes en especs et des ser
vices, tells lue Ic lefrit, dont le to
tal sf-elev it ait94 millions de dnl

A Ila fin d. hi, pride txpj-
rimentalc, lea engidgements pris
por IPl Etata donateurs pour une
duri,. di. Irois ansa 196 1968


s'ilevirent h $ 160 millions.
Pour la p6riode suivante 1969-
1970, les resources raises a la.
disposition du PAM par lde E-
tats intdreasss rentt de 200 mil
lions de dollars.
Toutefois, iuu course ds la der
nitre reunion du Comit6 Inter -
Gouvernementa.1, le PAM regut
esa offres de. contributions total
sant 300 millions de dollars. II
convient die signaler 'offre des
pays du Marchi Commun en pro
duits laitiers.
II.- Domains d'hilerventioi.-
L'aide du PAM 'applique A
routes les activities de diveloppe-
mient icor. unique e, social dans
-es pays oi regime en voie de dbr
I) hlfrmoh-ttre iaaconsotique

routes, Ibarrages, potos, colts,
iopitaux, etc ..

UIN MEMBRE DU
COMITE CENTRAL DU
FNL TUE I
HANOI; (APP)
M. Huyu Thien, Thu, meaibre
du Comit6 Central du F.N.L., re-
pr6sentant la Sects Bouddhiste
Hoa Hao, a trouvi la mort au
course d'une minlsion au Sud-Viet
nnm i6 14 Janvler, announce au-
'jourd'hui l'Agence d'Infortnation
Sud Vietnamtenne de Libhra-
tine.
M. Huyn Thien Thu, precise
I'Agence, a it6 tu6 par les hbom
bes amiricaines dans la region
du Nambo CentraL
Le Comit6 Central du F. N. L.
a decid6 d'organiser un dell g-
n6ral A tous lea 6chelons du mou
cement.


0e Ja rue en LroLtinanLt, les yeux
prudemment attaUchs sur lea pa-
ru chocs qu'il ra!e. Le signal
lumineux, itl 'ignore compltec-
nient. I1 y a tI gros',e dunie A
Pair timide et -pei-urC, q i tneut
attehdre plus do dix m.inutca a-
vant de oe dicider h traverser.
tuand elle finit par prendre aon
courage A deux mains, ele juge
plus prudent de se glisser derri
re lesa ultures. I1 y a la jeuno
(Suite page 6)


ItUBRIQUE DU THEATRE

LA FACTURE

Par Jacques LARGE


Le bonheur, c'est le thime que
Frangoise Dorin a choisi de trai
Ler dans heur qui ne peut exister sans de
la chance, sans beaucoup de chan
ce.
Noelle est la femme heureuse
qui a toutes les chances. Une san
tU de fer, la beauty, l'argent et
nombre d'aventures sentimenta-
les dont elle sort toujours sans
la moindre 6gratignure. Et, tris
important, la chance, usne chan-
ce insolante qui ne la quite ja-
mais et la fait r6ussir tout ce
qu'elle entreprend.
La sympathie que nous 6prou-
vons pour Noelle vient peut itre
du falt qu'elle eat le personnage
iddalis6 qui a r6uasal I oa nous
avons tous plus ou moins ichou6.
Ce bonheur parfait ne nous offus
que pas dans la measure ou nous
voulons croire h la chance, h cet
te chance qui. existed, et qui, vien
dra peut dtre un jour frap hr i


notre porte. Ce sera a notre tour
d'itre heureux, tria lieureux...
Main les gens heureux, dit-on,
n'ont pas d'histoireS. Et il serait
difficile de fire une pikce de
th6etre avec un bonheur ... sans
hietoire. Aussi, faut-il bien glis
ser un ver dans le bonheur de
Noelle, un verqui va la longer,
la ramener a la commune meau-
re humaine, et permettre au spec
tateur de lui garder touted sa sym
pathie sans qu'il s'y mAle une
pointe de ressentiment.
Ce ver, ce sera la peur. La
peur, install6e ean elle par son en
courage, du jour oh elle devra
payer tout ce bonheur, oh elle
devra rendre compete de cette
chance insolente, du jour ob le
destiny changer de visage et lui
presentera sa facture.
Alors elle decide de ne pas
attendre, de devancer le deltin,
(Suite page 6 col. 8)


lence M. 1 Ambassadeur dens E-
tats-Unis, de riunir en sa risiden
ce A Desprez les plus process a-
mis eo collaborateurs de Miss
Welch pour un diner vraimnent
soaulpueux. Des plts qui flattaient
les palets les plus difflcqiles, de
fines boissons, une conversation -
oil pitillait l 'espnt conversation
dont firent lea frais at Napollon
et sa grande armie, Pt Fouchn et
Talleyrand Roblpierxae et les
giants de la Rlvolution Frangai- '
se; Tousaaint et l'anciennq cath6
dzalor-(hrJtoebe ot sa Citadlle; -
DMlocieuse soiree en vIt-metG don't
Mauri Eilenna Welch gardera
longttue ps le saouvenr.
Etaint presents outre M. le MiniAs
tre Conaseiller a l'Ambassade Am6
ricainoe, M. et Mne Everelt Mel
by; la Secrftaire de Monsieur
Melby; Monsieur et Madame Au-
bert, Mile Gardire, M. Pinie a-
mi autrichien, I'Ambassadeur Par
do de l'Asgentine, Mile Camp-
bell remplacante do Mile Welch,
Monsieur at Madame Girard
Baussan et M. Laurore St. Jusde
Le diner fut un succs pour le-
quel nous filicitons vivemenont la
iris dietingu6e, Mile Margaret
Ann Eckweiler.


LE CHAMPIONNAT
INTERSCOLA IE HAT I
SON PLEIN
Ils talent queliuesC dix mille
cLoliers a seconder lea efforts de
leurs 6quipiers dans un vacarmec
A'ltouissant qui atteste de la vi-
talitC dtc cette jeunesse o fiour-
rillent ta.nt de vedc.tea du bal-
lon round. Elles nce se cumptent
pns, nos jeunes files qui, a gor-
ge dplotyde, incident leurs coams-
rades I la victoire.
En eatigorie cadets, hier apris
midi le college Canada Haitien
u eu le meilleur aur le college
Fernand Prosper. En effect, le
score 5-1 reflite sans fard le vi
gage de cette rencontre oh de
anombreux espoirb ont faith las joie
do Tassy et de Hyacinthe. La li-
gne d'attaque bien menie par Ile
jeunet frre de PhlIfp;,e Vorbe ne
laissa aucune chance i I'adversai
En cat6gorie les hommes des professeurs Ro-
bert Jean et Guerrier (Collige
Classique d'Haiti) ne firfnt au-
cun cadeau a la puissante iquipe
(sur le plan physique) du collirge
Fernasnd Prosper et la balayirent
par cinq buts a deux. Nos amis
Robert et And'r exultaicnt do
joie A l'issue de la parties.
Ce martin h 7 h 30 les 616ves
du Lycea Lopvrtule s c w5 t n"L1
sures i, c ft-u u a o'llg art"'
Luther King. Le lrt ft fa,.
rable aun ftI-ves mI r,,ss- ,
score 1.0 7


LE MATCH ,RACIlG
BAS ARTIWOI '&E CET
APRES ,MIDMS, A RA.
rDIo)D-i"FSE PA "R LA
STATION'" DE LA NOV-
VELLE HAITI (HHSS)


Biographies de


Personnalitis Franqaises


MARC BLANCPAIN
.- MARC BLANOPAIN, secrd.
tairo g6niral de l'Alliance frmn-
aise A Paris, est n6 le 29 e pteni
jire 1909 au Nouvion-en-Thidra
ble, dans l'Aisne. II fait see-atu
des & Laon, Nancy et Paris. A-
pr6a avoir suivi les coumr de la
Sorbonne et de ol'cole normale
superieure de Salnt-Cloud, II ob-
tient sa liceorce s lettren.
De 1931 a 1989, il est profes-
asur a Genaso et au Calre. I1 e-
n-Wit de nmnbreux articles et faith
des voyages en Afrique, en lEro
'pe (cemigrale ot obcidentale) aet
au Proche-Orient. Mobilis6 en
.1939 conmne officer d'infanterie,
i est fait prisonnier le 24 Juin
1940 et restera dans un camp en
Allemagns jusqu'en dicembre
1943; son experience de la capti
v.6 l'instruit tout ensemble de
la souffianoe, de la faim et de
las fragitite des convictions mora
les.
Depuls 1944, il est secrtaire
gindral de PAllianee francaise.
It a parcouru, I plusiears repri-
sea, la plupart des pays d'Europe,
d'Afrique, d'Asie, et ceux d'Am6


rique (Ambrique du Nord, du
Sud, Ceontriale).
Au moieint de la -ljration de
Paris, Il prlnd part A la renais
sance de laI radio et de la press
frangalse. Depul, 11 a poursuivi
as carried do journalMt au
cParislen lib&r6 et, i l'occasion,
dana diverse publications de la
capital et de la province : vue do deux-mondeas. eNouvel-
-le 1itVraieim, .etc.
En 1945, il public ;' ce premier Ivrre lui vaut le
Gfand Prix du roman do i'Aca-
dhmnio frangaise. Le Prix Courte
liea viendra cof.ronner, en 1946,
son deuxidme ouvrage, tes do la lampe A graisoae. Sous
son nom oU sods divers pseudo-
nymes, Ul donnera toute une s6ri
de romans, de contes et d'essais
qui lui vaudront un public tou-
jours plus large, de nombreuoes
traductions et diff6rentes r&:om
plnses.(Prix Scarron en 1956,
Prix Engelman on 1958, Grand
Prix du Rayonnement francals
in 1981).
II prononcera, A ,'occasion de
ses voyages, do nombreusee con-
forences liteairew ou d'informa-
tion gdnj6rale sour la France dt la
langue frangalse.
Ecrivain, auteur de nombreux
romans, de plusieurs recuells de
contest, d'essais, de plusieuars gran
des t6tudes, d'un choix do tex-
tes e, de nombreuses prefaces
Marc Blancpain, a vu plusieurs
de sea ouvrages traduits en an-
glais, en allemand, en portugais.
en hebreu. Des extrata de son
oeuvre figu-ient dana des antholo
logies publi6es en Grande-Breta-
ane. en Italie, en Allemagne et
au Daneanara.
L'oeuvre de Marc Blancpaln
sot niarcpuae par un talent r6alis-
to. Sen hsros sont des hommines
vlgoureux qul ahnent la vir,
(Suite page 6 col. 2)


Croisade en faveur de Jacmel
Par Aubelin JOLICOEUR
II


Une exposition d'art et dlp'aUm-
nat eat organize dasI le elobby
de l'HStal Craft. Elle monte lea
peintures e t collages de Monique
Alix, lea peintures de Paul Eusta
che, de Gabriel Leroy et Carlo Do
nis, de Fritz Hyppolite de Pau-
leus Vital, du regrett6 Hector
Ambroise, des sculptures d'Oeta-
talus LUBIN, et des articles de
lartisanat de Mmo Ney Crasan t
Apris une visible de catte expo-
sition, les membres do la diliga
tion ch'audemnent entour63 par A
decline Danies et tous con-
tents des espoirs que faith
naitre leur pra-ence dans
les paprits des jaem6liens si ex-


En catigorice Opecn, le college
Senghor, fit une bouclide du col-
tage Gr6goire Eugene : Score 7-1
Comme bien on Il voit, Ia vie
sportive a rcaris dana sos dif-
firents itc.blissements. C'est tant
mieux. D'ailleurs pouvait.on lais
ber en veilleuse tant de fraicheur,
tant de valour. Nous avonas assez
ilis l'accent our le r6le prmpon?
carant du sport dalas la forma-
Lion morale, physique ot intellect
taelle ue la. jeunesse pour souhai-
ter aux membrea de Ia Commis-
sion Prsa-identielle tout le succis
possible dans cette noble croisa-
de en faveur de l'Elite de de-
hmain.
EN DIVISION NATIONAL
CAP VICTORY 3-0
Ce sctre reflcLr tras bten la
physionomie de ce match piti les
homimeB du Nord doininirent le
jeu dans tous les compartments
dcpuis haI lre minute jusqu' Ila
dernibro. II est normal qile" le
sort ait ricompens6 tant de dd-
vouement et d'enthousiasmc. -
En filicitant vivement nos-gari
de la province pour leurs belles
performances dur le Victory,
nous lanouas un appel it tous les
capois de la Capitale afin de ve
nir en aide aux dirigeants de la
iague qui confront tant de d;f-
ficults mat6rielles.

SPORTS FOOTBALL
PELE SE RETIgERA ,
DU FOOTBALL ACTIF D'ICI
QUAitE ANS
LIMA (AFP)
Parlant du proclain champion-
nat mondial, le joueur brasilien
Peliractuellement an P.rou a don
n6 comme principaut"eavoris lin
Tch6coalovaquie, I'Angleterre, l'I
talie et le Br6sl et comme sa-
(Suite page 6 col. 4)


panaifa9 accomnpagntent le Pffet
Louis Lafoattant a krtage supi-
rieur.
Apris un coup d'oeil con-
templatif sur la ville non enco-
re remise des ravages d'Inas ces
envoys de l'Esperance ecou-
tent un v y f de champagne b la
main le discourse du Reprisen-
tant du Prnsidet a Vie de la RH
publique dana la Vaillanto et Fit
re Citi. Le ditcours do Me. Louis
Lafontartt eat una profeaslon de
foi. Fol en DUVALIER, foi danta
le devenir prospbre de Jacmel.
L'orateur eat un home hon
nete, un home admirable. J'ai
gard6 le plus attachant ouve-
ni de ceat honmne qul fut man
profosseur en l1935, chez les
Frires de l'Insrue;ion GhC--
tibnue. Quand je poesal au Ly-
cei PINCHINAT, il fut tout
a u r p r i do n revoir qu
quatre des soixante huit petits
qu'il avalt laissis dans la las3e
de 66 chez Les Frares: Marcel De
poestre, Scyamtho Doug, Michel La
fortune eL moi. Aux examens
d'entrte au Lyce donst le char-
gea le Directeur M. Louis Ovide
Craan, jo fus recu comme le prt
mier des potaches dt Loulou m'a
dopta common sot proth Et Dieu
sait combien sa protection me flet
utile, salutaire. Je naval lpas be
soin de seas faveurs. Mais ej'avais
besoin de me sentir atm6, car blen
uo combl6 mat6riellehlt zhi vie
tait tris difficile avec mon pe-
re. Ovide Craan, Louis Lafon-
tant, Roger Gousse, Morel La-
font Faviie 6taient des dieux
pour moi.
Quand eat-cc qua les maz ss
vont essayer d'mtre sinon des dieux
mais semblablea a des parents
pour leurs 616ve. lUs ont
s o u v e n t un vide An--C
bler dans Ila vie da lewr ivres
mais la plupart d'entreun eUx
s'en rendent mime pas compete
Louis LAFONTANT n'a jamais
6t6 ni s6vire ni tol6ant.
portrait 1'61ve I fare un choix.
le mettait en face de ao de-
voirs et responsabiltai. L'616lve
prenait ainsi conscience de ma di
gnito. Louis Lafontant itait ai-
m6 do tons ses 616dl n'y a-
yait Jamais de problemai ave lui.
On le respedtalt, on-P'almaIt. On
I'aime encore comnme on l'a ai-
m6 i toutes les fonctlons politi
quee qu'il a occup6es i' Janel.
C'est I D1 put Aiddr6 Simon qui A
dimanche encore falsait son mlo
ge: cStop lqas repoiHwtknts du
goivernement 6aient auii cooper
ratifs que Louis, lee problems
de Jacmel seralent vite sorolus,
nous confia-t-il.
Le Ministre Lebhrt Jean
Pierre improvise aTacOR faclitt6
mie Mille Andra eWenc*y El-
Saieh cTicket Agents de la Eas-
tern Airlines I New York, arri-
de language et ses connaiasances
des affairs du government un
(Suite page 6 coL 8)


L'AMBASSADEUR
C. E. KNOX
reve.u da IVintrn4oation
do t'Evique Jp6oopal (Is'6
Miles Vierges Mgr Codrio eMills
...Ce martin 6at rentrd AkI ort-
au-Prince par la Caravelle d'AMIR
FRANCE, l'AlbabasadeuV des E-
tats-Unia i Port-au-Prince, M.
Clinton Everett Knox. lil vient
de passer deux jours a St. Tho
mas, Iles Vierges. II a it6 asais
ter A l'intronisation de son am,
Monseigneur Cedric Mills, corn-
me Eveque de l'Eglite Episcopa
le de cette Ioe.
- Le nouvel Eveque do Saint -
Thomas oat un home de cou-
leur. 11 eat originaire de Baltimo
re, Maryland.
L'Ambassadeur Knox a 6t6 ac
cueilli ce matin par le Ministre
Conseiller de l'Ambassado Ame-
ricaine M. Everett Melby et I'Ad
ministrateur de la smAme Albas
sade, M. Grrard Lev4sque.

LAGROkOME ABRAHAM
LEN SH MON
suicide PrAgroansie
Joseph Eliab d la Mission
techniques intdgrde d'rlrael
en Hai _
...Au coura du dernier woeek-end
est arrive i Port-au-Pince, 'a-
gronome israelien, Abraham Ben
Shimon.
S eat venu sucedderi l 'Agro-
nome Joseph Ellab arrive ici il y
a deuX ans comme membre de la
Mission technique intdgr6e d'I,-
rael on Haiti.
Cette mission est dirigee par
I'agraonome Moahe Kones.
Joe Eliab et sa famille quitte-
rount Haiti le mois prochain.
Nous leas verrons partir avoee
beaucoup de regrets. Joe FUiab
et sa femme se sont int6gr4s
dans notre pays.
xzXZ
LA VICTOIRE DE
ROBERT BOURASSA
alu Chef du Parti Liberol du
Qudbec eat cldhbree ici
...Dqpuis uneo semaine le noms
de Robert Bourassa) sonne en
Haiti presqu'avec le mlee ini-
r-pa- que calai do Armstrong et
d'Aldrin, ces deux homes qui
ont march sur la lune.
Robert Bourassa est iun jeu
near et brilliant politicen cana-
dien. Economists hautement ap-
preci6, i 6tait Depute de Mos-
ti ral-Laurior.
II vient d'itre 6lu le 17 Jan-
vier h la Chefferie ou Direction
du Part beural du Qudbec, an
replacement de Jean Lessage.
t'un des plus grands homines du
Quobec.
Robert Bourassa est l'un des
rares politicians rocueillir tad-
biration t e dss ninemnis politi-
ques.
Son election a 6t6i c6lbrne aus
si bien par IBe canadien d ISb-
raux que par Ia conservateurs.
L'Urtiate Marcel Sirois de ten
dance libdralc parlant do Robert
Bourasan nous dit: eBourassa est
'un ,trIa plus grands' 6conomis-
los tie son pays. I1 a let pll bel
avenir devant lul. 11 eat dijA con
sidPri common le fututr Premier
Minisaire du Qubec. Sa victoal-
re aur ,on advermairc aux 1ecc-
'lionas le I'automne prochain est
assu I 6e.
", La rdussite d9 Robert Bouras
sa aux dernieres elections a tli
celtbrle ici non eulement par
Marcel Sirois, M. Franaois Malt
part et sa fdemoa -Thrse et leur
neveu, l'artiste 'Yvbs Maisonneu
ve, en compagnri. de M. at Mme
Aubelin JoldcoBtr,'..de Mile Ro-
berta Scimone de Boston I El-
Rancho joudi soir mais encore
par lea officers o4e police cana-
diens Marcel Conmartin, Andri
Favreau et Alain Donaghg. de
tendance conservative, en .
pagnie de M, Lucien ThebaudTi
'Guy Casaagnol et de bien d'au-
tree haitieas.
Parlant de Bourasa, Andrd'
Favreau noua dit : Cot home
Son living room est
d6core d -peintures
haitlenneiu-W
Le- Tinie Magzine dans son
addition tIn 26 Janvler sous la ru
brique ,Personinalitis cape Iv
brillant intellectuel noir antcri-
cain Jironi. HeErt-el! Hollanid
qui vent I ire de.-g,,- Aimbas-
sadeur des Etate Unis en Sudle.
Docteur en Sl1iologie, Hollaand
itait Prisident de 1'Institut Hamp
ton ade Virgnie: II vivait dacs
use maisodi tIe style colonial,
don't le living room cst ilicort
de peintures haitiennes, souligne
le Time.
Ce ful, .Itinontr.t uny nouvelle
faois le rtoiia quabile- succs de la
peinture hit-senne i'ftranger.
Plant anu.x EFis Unii. qu'cn Euro
.pe. De nomnbreones personnalitis
du monde de la-' cfilture font I'r
quisition des oeivreEs c nor pein
treat qui occupept une place di
chox dana de nombreuses rsi-


DiMtache 25 l1avir 197O 5 h, 7 k t 9 h





imperfect in original 1


31R TKATIRE ]eK3S3Il:.


-,'-


ept Ecossais Explosent
.-- _., -'


Entr6e des 2. 50

R6serv6e Ode s4.00,


Israelo-Egyptien


u territoire actuel de ndkre 4
Un avion de la Compagnie gA4LMa qui venait de publique..
laisser Santo Domingo en route pour Curacao a (Voir suite page 2)
etW detourne sur Cuba. te pilote avait avise la
Tour de Contrble de PAiroport International de
Port-au-Prince qu'il allait effectuer un atterrissage Diner tadieu pour
a Port-au-Prince pour des raisons techniques. Vers Miss Welch
midi moins cinq l'avion, atterrissait effectivement
d l'Aroport Francois DUVAlER of des mesu pa pour Rome, des ftes los
res de security avaient Wte prises. Mais quinze mi- unes aussi brillantes quo les au
nutes apris avoir atterri l'avion reprenait son vol treason, nt i organic Els n hon
i destination de Santiago de Cuba. ch, ice-r d ansul des Etat-UnIs.
On ne sait pas si 'est sous la menace du ou des AprC a laI splendide r ceSon des
ravisseurs que le pilote n'a pu rester e Port au- tour de iss EMargaret Ann Eck-
Prince. weiler Secrstaire de Son 'Cxcel-


FEU VERT, FEU ROUGE

Par AnatolC (f 'RIEN


~ r


LES SPORTS


I


1


Will


U F T -: DFS JOURS...
par A ihiL i h* JOL ICOEUR


n'est pas de man parti, mais je
dois reconnaitr. iqiftl eat fort et
bien. Je Ie resp4cte. 1I a toutes
les chances de rius.ir aux pro-
chaineas elections ,

L'OFFiCE llI Oi 0:IS.3E
a choisi sa Reine
ie s00 Suitral'te
...Hier vers midi, la haut per
onnel de l'Office National du
Tourism rduni ous La direc-
tion du Directeur G4naral Ad-
oint M. Ramah Thbodore a pro
c64d6 h 1'lection de la Reins du
Touris=m pour le. Carnav4l 1970.
M. Ramah Thiodore kait on-
tour6 du DireWmur des Affaire,
Administrative, Me. Marc Hon
ry, du de Mines Caridad Apollon Dor-
sainvil, Hildegard Moyae, do
Mme Garcon, de Mme. Deni,-
Carrid, Mme Andr6 Exantus,
Mnme Ulysse, do M. G6rard RIt
ail, F6lix Baptiste, etc.. '
La d6cialon frit tris difficult
devant le nombre de jeumes fil-
lea, 13, lea unes plus ravissante,
quo lea autreas.
Mais attention on definitive
s'arrita aur Mile Nicole Starlin
come Reine et Miles Gabrielle
Marie Joe6 Alvarez, ct Nadia
Schomberg comma Suivantes.
Le Carnaval 1970 sera gran-
diose.
L'ONTP -imarchera sur Ia grand
de lignie tracede par l'Edilito d-
Port-au-Prince qui a confi6 le
soin d'organiser ce C.arnaal au
Conmterce et h l'Industrie de
Port-au-Prince.

NOS I lIT6EURS
...Hier apras midi a pria 'avion
a destination de San Juan M. Jo
seph CHORNEI Manager de
Easter Earlines k Puerto Rico.
II dtait venu explorer avec la
CARIBAIR en Haiti lea possi-,
bilit4a dune promotion conjointe
pour notre tourismm.
Monsieur CHORNEI nous a
parle de sa grande satiafadjion de
voir 'efficacite des services de
Douane et immigration a 1'ae-
DOUANE et d'Immigraiion a
l'aroport Francois D U V A
LIER. Le principal Bat cetae im
pression de se ntir eWeLconma
et de oir le visage souriant de
ces fonctionnaires. Cola ne Be
ceo fonctioArnaires. II voulait plus-
specialement parlor de l'Inspc-
toeur en Chef douard Pointdu-
jour. Cela ne se voit pas facile-
ment dana les autreB les a-t-il
di. 11 va apoumer a vented vers
Haiti.
-...Guy LanLhiar report ce Boir
apiBa plus d'une o .maine vne lU
ti.
Guy LanLhiar, ancien cham-
pion olyrmpique du Canada( M'-
daillo dor do nartation) at un
honmae d'affalrpa qui a r6uasi. 11
a diji effectua plusicura vilto.
lci. II aimn beaucoup notreI pays
11 cat part avec l'iettonton dr
revonir pour des affairen.
...Nous avnans reconLtro liai
soir iit t'letl Ibo-Ldlk, le Dr. Iti
chard Rothbard, sa jollo feniie
Terry, M. Chitrles Stontiford t
si ebarnainte spouse lina. lit
sont do N>-w York. L s Dr. im-t
chard l.othbard eat midecint psy-
chiatre. Sa fentun Terry cSkun-
ninug eat. infirmierot. lUs ont lea
heureux parents d'un giaroi
M. Charles fail do l'Advertisinga pour Dale
Publiaing A New York.
Chuck et Ina oat deux joluts
lilles.
Cos deux ctiuplea arrives mardi
sont descendat ii l'Hotel Iso-Lle
oh Us passent. inq jours.
...L'indultriael, commandana En-
rique Fromer eti sa pAitdlantc
femnie Mireya sont arrive 6 hier
apris midi venant, de Miami. Le
Commandant Enrique Fromer
est tntdress6 dans l'e-tblisse-
,ment d'une Marina en Haiti.

...Johann Franz Tomosache, A-
gent do voyage allemand travail
lant en Floride est rnv c ri h ier
apr"s-midi. x x x
...M. Bernard Renard, Secretaire
de fAmbnassade de France a Was
hington passe quelques jours ici
I1 est arrive hier a|prts midi.
...M. Johannes W. Weasels, diplo
mate hollandais a la Hawane a dU
barqu'e ici du Vol d'Air Franca
venani de Miani.
x x x
...Miles Susan Mary Charette
et Cheryl Lickona saont arrives
hies" lpria midi venant de New-
York, Elles ont pris logement A
la Pension Sendral.
Susan dtudiante en Anthropo
login est venue voir sa coussine,
Soeur Lorraine Professeur au
Christ The King Secretarial
School.
Cheryl tudie 'Art a New York.-
X X x
...Nous avons revu avee plai-
sir notre chre- et charmante a-
(Suite page- col. 3)


.










7


,


**





PACne .- 2N


- .I r


BA-lED! 11 UT DM"CA2'TH97ANVTOIM O


U -b


Toujduvr pNL-dariad le- vent sive'l"S




;si- simple a mamnier... si simple acqu, rir! Voyez la, essayez la.,
~~Renseignez -vous. tout deste, r

De mohinos A moudr oompaotes .... Renseignez vous toutde suite.
Wn oblfdonr~ qoaiianm iii ----------------- onsaw_ due'
n'enbjln"a u' *u t R.. H. CARLSf1OEM |


ompr.p~ Q P, Rue Bonne Foi, .21

^^3mK&3)&K8Wm. o3t m


LApp,


lidon de...
Suite do la 16re page)


DANS NOS CINEMAS

RX. THEATRE CAPITL


HORMZ6NTALEMENT -

1. Glace; Ro 2. I6nissei -
3. Tue; Tut 4. Aririres -
5. Retre 6. Snauteur 7. Vi-
salt; DO 8. 1o; Tetin 9. E-
n6e T.T.


Cordomnerle
(Electrac anop)
avise
Mr. Antoine Richemond, Mana
ger de la Cordonnerie ELEC-
TRIC SHOP port. i la connais
,ance des client qo'un d6lai d'un
moie leur est accord, a comp-
ter it partir de cotte date, pour
vnnir prendre livrlsoan des chains
suras en r6parttion en son ate-
lier Ia l Rue du Centre, (bloc
St. Louis do Gonzague).
Pass6 ce dblai ce chaussures
n'ront purement et simplemant
venduesa la cri6e publique.
P-nu Pco. lo 8 Janvier 1970
Anto!no RICHEMOND
MANAGER.


prophet
I Proahe parent La do-
a "t pleine I
8 Romaine Conjonction
- Prdpara de menus morceaux
9 Blonde anglgise. Abl-
10 Corps dur Des6&chU
- no.
x x
VERTICALEMENT
I Vleux rol Eat beau-
coup moins rafflnI que le rhum!
II Non d'un chat
III Port beige Champion
IV Rallef m6diteiranten
V D'un auxiliairo
VI Lettre mitssive
VII Precide et rend super-
latif Machin
VIII Regles N'ont pas
peur do santor
IX Un pen d'eau Cou-
rir trI vite
X Tlle une glandae vacua-
trice.


SOLUTION No. 2201 E.


HORIZOONTALEMENT

I. Gitan; Vie -IL. Leur; Sion
- III. Aneries IV. Ci; Na -
V. Esterait VI. Surettes -
VII. EtAte VIII. Ri; Erudit.
,IX. Userent


Convocation
Lea frires de cot Orient at,
asent ceox de la fraternit saont
Scordialement invlt6a aux ce-
ramonies qui marqueront le Jour
de la tF6te de l 'Oxdr le diman
che 25 courant.
Elles auront lieu A partlr de
nouf haures du martin au siAge
de la Respectable Loge La Vri-
t1 No. 47 da la Rue du Magaeain
de P'EtaL
Comptant our 'aimnble present
ce de. una ot dea autraa.
Le Grand Secr6tariat.


AVIS
A vendre volture FORD, Mo-
dMle 1968, climatis6e, pricre de
t61lphoner au No: 2-2033.


Les ibdrions gardaient un. do trounte pour cent. I chlffre
saints pour des ovanturiare fran Yde la population blanche du Nord
cale, qu'lls consid6raient commae l'6poque (5).
des d6mons. De lour c6t6, les fll-
bustioro, tele Francois Nan, dlt LA BATAILLE DE LA
l'Olonmais et Montbars, dit P'Ex SAVANE DE LIMONADE
tenrminateur, entraient en fureur
rion, qu'en apercevant des cas- D6bbltqu&6 de 7, vaiaseaux
tillana. months par 2600 homes, on
Chaque nn6e do cotte 6poqu, ayant travors ,i frontikfs iA n
de cotto lutte sans morel oa tables, trols mile hommes, don't
leo espagnols 6taient battus, plus de 2.000 soldata entrain6s
mgme s'ils 6taient a vingt con- (fusiliers, I a n c i e r s) conver-
tro un 6tait marque par une eaMlent ver e JCap dani la B
tuerle don't lea nome de certal- conde quinzaine de Janvier 1691
neo r6iions du Nord comme les solon la narration fiddle du P.
Rivitres du Massacre. de la Ma- Charlevoix. (volume II, p.p. 122
trio (mator tuer on espagnol) et sulvantes).
-- 1.A ll"l


rappellent encore le uuueux
souvenir.


Mais en arrogant Is Sol. i1
sang vers6 pai chaque flbus-
tier ou boucanier faisait surgir
une ligion d'autres aventuriers
tout aussi ardent 6 courir sus
A 'enndmi atel A dvolopper les
6tablissements dans la Partie du
Nord.
Certain des premiers esela-
ves noirs, nos ancitres. Utaien:
des sorted. d'engagos, des compa
gnons de combat cette 6poque
de lutte sans mercL
LA REVANCHE
DES ESPAGNOLS
Conduits par De Cussy et Do
Franquesnay, les frangais pillS-
rent, incendidrent, d6truisirent
Santiago de Los Caballero.
dans la Partie de l'Est, du 6 au
14 Juillet 1690, violent les fem-
mes, saappropriant lee esclayes,
ne respectant que les Eglises don't
1e tr6sor et les ornaments furent
emportks pour rehausser lee nou
velles Eglises paroissiales du
Nord et du Nord'Ouest.
La revanche des Espagnols al-
lait auivre six moist plus tard
avec des moyens imposants.
C'est dans ce context do vio-
lencea et de baines que soe stue
Ia Bataillde e la Savane de Li-
monade, tell qua lont conbe
notamment lea R. P. Charlevoix
(1) et Lepers (2), Moreau de
St. Mery (') et Charles de Beau
repair (4).
En outre, j'ai pu recueillir lea
souvenirs I6gu6s par la tradition
orale au Cap; au Quartiar Mo-
rin, h Limonade car noa ancetres
enclaves avaient dj& 6t6 impor
tUs d'Afrique par leo pfiamiers
colons francais, par la Compa-
gnie des Indes Occidentales ou
vol6a aux anglais, portugais et
espagnols. Ils devaient constituor
lora une proportion d6passant


MIDO PLAIT PAR SON LANCE











ET RLSISTE EN TOUTED
CIRCONSTANCES

Montre de luxe? Mentre
de sport?

Mido est tous lea deux A I
fols. Elle est fate pour lea
mondanit6s, parfalte par a
solidity. Mido support lo
coups. Voulez-vous savor
la date? Votre Mido Dato-
meter vous l'indlquera.
Vous ne remontez Jamals a te
votre Mido. Vous pouvez
m6me nager avec elle car
elle est 100% 6tanche.
Vente et service dans 111 pays.



Agont e.xcauael
FOUAD A. MOUARA
LE CONTINENTAL .- ,
-br-r..,u-.MNO .^ I A i tooM 100% ITACnUG u Vous IU MmoMiM JAmAsI


PROBLEM No. 451 F.


pitale du Caciquat du mmne nom
et conserv6rent le souvenir de
cette Vierge miraouleose dont le
renom s'est 6tendu A touted la po
pulation doe la parties doe 'Est.
G4rard JOLIBOIS.
Prochain article :
N. D. D'ALTAGRACE
ET NOTRE REPUBLIQUE


La CiOe
LA FA
- NOTES Parte.
Rls. $


(1) R, P. P. Francois Xavier
do CHARLEVOIX Histolre
de l'Iale Eapagnole ou de Saint
Domingue.
(2) R. P. LEPERS La tra
glque histoire does flibustiers, his
toire de St. Domingue et doe lI
le de La Tortue, recueillie et a-
daptO. par P. B. Berthelot..
(3) Moreau de St. MERY -
Description de la parties frangai-
so de St. Domingue (R66dl-
tion de 1958) ler tome, ar-
ticles sur Limonade et Quartler
Marin.
(4) Ch. de BEAUREPAIRE -
Combat centre lea espagnolsa et
les frangais A Limonade en 1691.
Parent de De Franquesnay, Al
reproduit lea lettres des survl-
vants du Combat ou de. ceux qui
vivaient, lors dans les environs
du Cap Francals.
(5) St. MERY cite les noms
d'anciens enclaves ayant t6 au
siege de Carthagene en 1697, af-
franchis et pourvus de brevets
du Roi i cause de leur mnrite:
lee Capitaines Etienne AUBA
(p. 186 vol. 1) c'eat l'ancc-
tre des OBAS du Nord et m6me
d'une famille Etienne) -aet VIN
CENT OLLIVIER (p. 229,, vol 1
- c'eat Ie geniteur des VIN-
CENT du Nord et des Olivler).
Charlevoix et da Beaurepaire
nous parent des esclavesa de a
region du Nord, amends par les
espagnols apres leur victoire,
des esclaves qui se cachtrent
dans lee bois et revinrent ensul-
toe aupris de leurs maltree 6
l'issue des onze jours de pillage'
et de dedvastations durant les-
quel la ville naissante du Cap
fut ddtruite et brul6e.


Avec moins dec rainte qu'aupa
ravant des feux roulants des a- (6) Franquesnay 6tait orlgl-
venturiers bien entrains, les snalre d'Avrem-snil, en Norman-
bouviers se lancirent sur leas die, actuel Dept. de 1Eure.
frangais a cris r6p6t6s de Bon nombre des flibustiers,
Viva Nueitra Segnorat de Alta- Jnvier 1691 6talient des nor-
gracl as6nacn leurs tenrrible,- manda.
sabres d'Abattia, si blen effl" -
contre le cou, les bras, les jam- (7) Le Quartier Morin s'ap
bes des flibustiers, des bouca- permit en cc temps le Trou de
niers, des colons, des esclaves, Charles Morin, du nom d'un des
soldats auxilialres. oremAtrs propriltaires. II y a-
A leur retour dans leur loin- vait alors des mar6cages, des mi
tain Seybo, A lextr6mitb Sud res non encore drains, provoquus
Eat de I'lle, les hattiers construi- par des r6surgenccs de In Gran
airent un sanctuaire A la Vierge de Rivibre du Nord dnns cea
d'Altagracc, A Salvatierra (Sau terres alluvionnaires.
veterre) de Higuey, ancienne Ca Les palmistes do Guillaudeu


Les franceis rdunlrent moins
du tiers 800 hournmes, dont 200
flibustiers et 200 boucaniers a-
guearris et one force suppl6tive
d'esclaves pour charger lea sor-
mesa et d'autres tAches.
Gouverneur depule Avril 1684,
de Cusey voulait tendre des em-
buscades A Jacquezy et pros de
Bayaha (acttuellement Fort Li-
bert6). Mais Jacques de Pardieu,
sieur de Franquetnay (6), Lieu
tenant du Roi au Cap copina
pour la Savane de Limonade,
plain d'une lieue en carr6 et
parfaitement unie par oh lea espa
gnols devaient passerB. MalgrA
le refuse de De Cuasy do combat
tre en plaine centre des fomes
auperieures en nombre, ctout lea
monde aria confusdment A la
Savane et 'on 0e mit aussitot
en marched
LE SORT BALANQAIT
Le 21 Janvier 1691 au matin,
l'arm6e espagnole surgitr du brouil
lard on bon ordre. Malgr6 leur
superiority numbrique crasante
la plupart des castillans 6taient
6branl6s rien que per la vue de
ces redoutables flibustiers et bou
cancers francais dont le renom
de vaillance et lVaspect farouche
leas intimidaient fort. Bien que
les francais aient attaqu6 it 9 h.
a:m. avec precipitation et sans
ordre, nous indique le P. Charle
voix, la victoire balanga plus d'u-
ne heure trente.
N'oublions ps qu'A I'6poque
lea fusils ne portaient pas A
plus de deux cents mitres et
qu'il fallait deux ou trois minu-
tes (trois temps et douze move
ments) pour lea recharger.
Lesa fusiliers espagnols no pou
vaient soutenir la cadence de
feu des flibustiers et commen-
gaient a rompre leurs lines.
Pour emp8cher la d6route des
troupes de Sa Majest6 Catholi-
qua cun officer fit alors un i-
gue do s6n chapeau, afin de fai-
re so lever SCO lancers couches
sur le venture jusqu'ici ot qui fon
client, avec tant de furie our
nos gona qu'ils forcerent le con
tre aprts un tr s rude combat.
Les deux ailes so trouvant t6pa.
rdes, la plupart des franoais ari-
rent la fuite, mais lea 500 hom-
mes les plus braves de la colonies
moururent en resistant jusqu'au
dernier, avec lears 30 officers,
leurs 2 chefs, maisa en tuant au-
tant, si ce n'est plus d'eapagnolss
(d'aprsa Charlevoix. 26 vol. pp.
223, 224).
Charles de Beaurepaire repro
duit une leotre 6crite le 21 Mars
1691 de Port-de-Paix: Franquesnay se mit a la tate
des habitants de ce quarter pour
recevoir (lea Espagnolo) en gens
d'honneur : ce qu'on fit d'abord
avec tant de vigueur que lea en-


monU; Ulen moin U r oIns qU'i y a
279 ans.
La famille Guillaudeu s'est
fixde au Canada depuis plus de
deux siicles, semble-t-il. 11 y a
30 ou 40 ans, un descendant de
cette famille visit le Cap-Hai-
tien et le Quartier-Morin, d'o-
-A. I --- "-: _


pres tle informations
cueillies dans In M&
Nord.


BRASSERIE DE LA COURONNE,


UNE




BOISSON



SAINE.



ET


A CREABLE


FRUIT' (HAMPA4

pAP MOUSSE

ORANGE

CITRON

LIMETTE

RAISIN


BANANA

CERISE

CREME DE QACAO


*.. ,a


Balcon


Samedi 4 6 h. at 8 h. 15
En 16re parties
LES AMDASSADEURS'
En 2dme partli
LE DETOUR DE DJANGO
Entreo Gde 1.60


Samedi I 6 h. et 8 h. So
LA LECON PARTICULIERE
Entr6e Gdes 2.50 et 4.00
Dimanche a 5 h. 7 h. et 9 h.


Lundi A 6 h. et 8 h. 30
Dimanche A 5 h. 7 h. et 9 h. L'ASTRAGALE
SEPT ECOSSAIS EXPLOSENT EntrGe Gdes 2.50 et 4.00
Eptr6e Gdes 2.50 et 4.00


. Jean Gosselin prento


PARAMOUNT


.OTURB Samedi & 6 h et 8 h.
e 1 dollar En lire partly
2.00 TABOU COMBO
$ 0.60 En L2me parties
FACE DANCE
.. Entr4e Gdes 1.50 et 2.00


CDIE PALACE
Samoiiwit &h. et 8 h. 15
.LES DETROUSSEURS
Entrde Gde 1.00


Dhnanche A 3 h. P.M.
...ET POUR QUELQUES
DOLLARS DE PLUS
Entre Gdo 1.00
Dimanche 5 h. 7 h. et 9 h.
PASSPORT DTPT.LMATttnt;


Dimmcdh A 4 b. 6 h. et 8 h. AGENT K 8
MAYERLING Entr6e Gdes 2.60 ct 4.00
Entree Gde 1.50
Lundli 6 h. et 8 h.
Lundi A 6 h. et 8 h. It 001 DESTINATION JAMAI
LES NUITS Entr6e Gdes. 1.20 et 2.00
DE L'EPOUVANTE
Entr6e Gdo 1.00
-- Drive In Cint

AUDITORIUM Samedi b 7 h. et 9 h.
C TRE CULTURAL PHAEDRA pa
.7-7 Entr&e 1 dollar par voiturs


nomis plibrent et qu'il y eut du
d6sordre parmi eux. Malt a'-
tant rallies dans un moment et
venant & la charge, la chance
tourna, lea notre s plierent A leur
tour, puis as d6bandarent, avec
tant de confusion et do lichet6
que co fut une flite et une d46-
route gdn6reles: ce qui fit que
lea braves gens y p6rirent tous,
on combattant g6ndreusement,
ne vioulant point fuir devant
ceux qu'on a toujours battus
jumqu'a ce triste jour et qui 6-
talent en possession do n'os'r
paraitre devant lea francelas.
L'APPARITION
DE N. D. D'ALTAGRACE
Lea historians et chroniqueurs
frangals nont certainement pat
voulu donner credit & AI raison
6voquoe par leas espagnol pour
expliquer cette victoire. Des re-
lileux, commutles R. P. Labat,
Lepers et Charlevoix ont dfl an
.tre fort vegkes.
La tradition orale eat encore-
tris prolixe a ce sujet de nos
jours on Rlpublique Dominicai-
ne. De mon cote, j'ai recueilli
ce qhi suit dans le Nord:
L'officier, qui fit as lever leg
lanciers espagnoles, leur Imontra
lea flkches des palmistes de lha-
bitation Guillaudeu, alora Beau-
val, au aeptentrion imm4diat du
bourg du Quartier Marin (7),
en leur criant : gen de Altagracia>. Devant l'h6
station enoore marquee de sea
troupiers le commandant insis-
ta: ec Ne La voyez vous pas au
dessus de ces palmistes qui vous
sourit et vous announce la victoi-
re sur ces voleurs, ces d&nons.)
II 6tait 11 heures du martin.
Seul le merveilleux pouvait vain
ere la cfuria francese, d6upl e
davantage chez coes aventuriers
sans foi, ni loi.
Lea soldats couches 6taient
des hattiers du Seybo, arms de
leurs tmiliacines ou0 longues ma
chettes. Ils se frottirent lea
yeux et dans a brume hivernale
qui finissait de se disperser au
dessus des bas-fonda l' dpoque
mar6cageux du Quartier Morin,
ils distingu&rent enfin image
miraculeuse flottant au dessuo
des palmistea.


que rai re- Dimanche h 3 h. P.M.
6tropole du UN HOMME TRAQUE
Entree Gdes 1.50 et 2.50
Dimanche A 5 h. 7 h. et 9 h.
G. *J. UN HOME TRAQUE
Entr6e Gdes 2.00 et 3.00
Lundi A 6 h. (SOance unique)
ALEXANDRE LE GRAND
Avec Richard Burton.
S A Entr6e Gdea 1.50 et 2.50


ELDORADO
Samedi A 6 h et 8 h. IN
SRASPOUTINE
GNE LE MOINE FOU
Entr4e Gdes 1.50 et 8.00
E Dimancle A 5 h. 7 h. et 9 h.
HOMBRE
Entr6e Gdes 2.50 et 4.00

CINE STADIUM
Dimanche (En permanence)
COPLAN SAVE SA PEAU
Entr6se Gde 1.00 '


- -~-,,.~,,_,,,,,,, ,,__,,,,,, m~;~ri;~ci\~i~i~~~tr~ A


QUE


Dinianche h 7 h. et 9 h.
5.000 DOLLARS SUR L'cAS3
Entree Gdes 3.00 par personnel
Lundi A 7 h. et 9 h.
LA RUMEUR
Entrde 1 dollar par voiturs

ETOILE CINE
(PUTIONVILLU)
Samedi ik 6 h. 30 et 8 h. 30
COPLAN SAUVE SA PEAU
Entrie Gde, 1.50 et 2.50
Dimanche a 6 h. 30 et 8 h. 80
TERRE SANS PARDON
Entr6e Gdes 2.00 et 3.00
Lundi h 8 h. 30 (Seance unique)
CLINT, L'HOMME
DE LA VALLEE SAUVAGE
Entr6e Gdes 1.20 et 2.00


CINE SENEGAL
Samedi A 6 h. 15 et 8 h. 15
En 2brae parties
LES LOUPS NOIRS
E n2Lme partic
FAN NY
Entrio Gdes 1.20 at 2.00
Dfmancho Ai 3 h. P.M.
L'OR DU SHERIF
Entr6c Gdo 0.60 et 1.00
Dimanche A 5 h. 7 h. et 9 h.
CINQ CARTER A ABATTRE
Entr6e Gde 1.5C et 2.50
Lundi it 6I h. 15 it 8 h. 16
CHIEF DE PATROUILLE
Entr6e Gde 0.60 et 1.00


CINE OLYMPIA
Sa'medi (En permanence)
L'HOMME, L'ORGUEIL
ET LA VENGEANCE
Avec France NERO.
Entree Gde 1.60
DIfsanche a 6 h. 30 et 8 h. 30
GRINGO JOUE ET GAGNE
Entr6e Gde 1.50


CINE UNION
Samedi A 6 h. 16 et 8 h.
L'OR DU SHERIFF
Entr6e Gde 1.00
Dimanche A 5 h. 7 h. et 9 h.
LES EPERONS NOIRS
Entree Gde 1.00


AIR-PORT CINB
Lunfi A.6 h. 30 et 8 b, 0
CRIMINAL
Entr6e Gde 0.60 et 1.00G
Mardi At 6 S0 et 8 Ih.
ATTAQUMeA L'AUBE 7
Entree Gde 0.60 et 1.00


. .-- I~-I"' -"- '~-- ~ ~ -- -~--- -- -


Samedi i 7 h. P.M.
LE CIRQUE FANTASTIQUE
'Entr6e Gde 1.60
Dimanche i i 5 h.0et 7 h.
MA COUSINE RAQHEL
Entree Gdes 2.00
Lundi 7 h. P.M.
LA PLANETE DES SI3TGES
Entrie Gde 1.20


De Luxe Auto Cia6
Samedi a 7 h. et 9 h.
BONNIE ET CLYDE
Entree 1 dollar par volture
Dimanche a 7 Ih. et 9 h.
MON HOME
Entr6e Gdes 3.00 par personnel'
Lundi h 7 h. et 9 h.
(Derniiro representation)
MAYERLING
Entrie 1 dollar par voiture

MONTPARNASSE
Samedi i 6 h. 15 oL 8 Ib.
PROPRIETE INTERDITE
Entr6o Gde 1.00
Dimanche a 5 h. 7 li. et 9 h.
QUINZE POTENCES
POUR UN SALOPARD
Entr6e Gde 1.00 -


A MAJIC CINE
Samedi &: 6 h. et 8 h. 15
En 16re parties
LES LEGENDAIRES
DE DELMAS
En 2lme parties
QUINZE POTENCES
POUR UN SALOPARD
Entree Gdes 1.20 et 2.50


I n m V vI vnVIr~i T l


IIORIZONTALEMENT
I Des passions aui no du-
rent guitre
I Situo Met les ocoller.
k l'abrl
8 Etoiles de mar
4 Possessif En tas --
Tote de gorille
5 Fairn un bruit cristallin
- Proposition
6 Fut un port important
preo de B6ziers Gendre du


VISITEZ LA GRANDE EXPOSITION


CATPI(X T hENRI.
Ouverte jusqu'au 28 Janvier
Gallery Monnin
382 Blvd. J. J.j)essalinef .
d e6t de T i-Hafrtt.


96


P4000


---------------,------~-~-------


Ir~fC~FJSSF~FSF)~EmC~)~


F


- -- .


rAUX


Convocation
Leo Membree du Conseil Pa-
roisnial de St. G6rard sont con-
voqusB en Assembl6e G6ndrale
le dimanche 25 Janvier en court
6 8 hres 45 du matin.
Pour le Conseil
Melle KERNIZAN
Seeortaire ad hoc.


L ndi & 8 b 30 PM


-T


I

1
f
I
I


I
>


vu MVUT-mP





PAG I -


".L XOuIYKBl


Le Programme alim

(IRutt do in lIbr paso)


e1


AU COI.L(5CJUK l.)Ii~i MI~I5E5'lNt4 I Atl5ii5.lffltEil


d) Diislri.ull....
e) 'ralI ds f'riln'l llll nl
.our io iu Ijir fsromilloinnilr r6-
stn(ta du PAM.
a) nsurir u I ontiluntioln tIl
pl ejt on quoatlinn A In creation
dii 'ad'fe nllimentairr diu I'AM


b) Allmn ntalhnl colal's 0ux L .1 r
iirasux irn re, p lestr', I. PAN-- A tits 't
teelniqss 's pro.f.e.lon.elf. fi r Ottid.


4) l tvsnp msjs I" rsss'ue
Turquir I: hdusthris du cl-
leont, d'lenlrati, dtr prA piapie'r
dr charion, dte fer et d'-ic.er
hide Industrti Initfire
Colomnbic Industri i de con-
contr's pour alimenailtion du i i
tail.
6) Secorastirs rsnce
Cataclypsnis
Catastrophes niturelle' ; innon
deation, treibleennt d titerre.
P'aprbs leIs informutionsi seueUil-
lies, le PAM fournit sewtuelle'ent
une aide ai m01tit- i H'etti
pour un. salutr de 44.00X1 ti-
linrs.
Leo al.mtEilt tu PAM soetI slis
Lribu6s graNtuitlei'ent BonU former
In prosii.ns pSur iue' IravRail
Iaurs et mours f(5i lel5 come its
nmulant on rs,-isniss'-sliisn pnrtl-eS
Ic do travaux r6alihnsB o Souo
formee dr anncks. Ianns Ie 6tabli-
sniments d'rnsoinrteiiit.
III -Condition' tst;n'ra-tlsr he
l'aido du I'AM.
Les conditions dif Iaiide alien
Laire du PAM .ent Ipurementi
d'ordre technqtuh et o,,-rrtionnn I
Le (Couvernement intl-rerssi tolt:
1) prpfarer un :viint-prolet
justifient interventiono du P AM
dans uini programme tie divloppr'
ment ,conomiquc 0 social d'inti6
,At national et lte soumnettre nu
:dgRe du PAM Tpar internimdiai
rc du repr6sentanL RPbsident du
TlNITDl.
Le foioncions .ire ei'silnt des
projeta du PAM (s'l y en i un)
p1ut aidEr ons autor-i l Otires-
o-es daoss l'l.6borainmindi i ti I de
mande d'aide.
2) assurer le financen.Lnt rfu
project et des operations de S'.-
ae alimentaire du PAM qui sont
a la charge du couvernement b6
n ficianre.
a) Nationplisatinn ie" pro-


b) Transport


r ipu.h It, r'llnsoreen'sislss de
sre actlivlttnI, I I'Am i a ppru
vit 30i projects danti '18 pnays r-
preientuit un inoOt totlnl ds 702.
052.375 dollturh w ionli1" rilopor
ltlton tuIVamIti- .
AtiOrlque Latine tL Antiltfes
slh project dans i pa.yi1.
Afrique du Nord otI Proche 0-
rlant : 99 projetL dans 11 pay".
Afrque Occidvntles : 70 pro-
Jcts dans 1 pays.
Europu M4dlt6ran6onne et A-
frique Orientlec ; bo proeita
dans 13 pays
Asla et Extrltme Orient :
101 projetL datus 10 pays.
(C iparttte rptiton goographl-
qiii correspond i I'orge'nisatton
de administrationn des project
ou s egeo du iProgr..uttuni. En tf
let, il y 1i unpe llvifton do pro-
rt management pour cliacunte Ioi
tiv regions).
Vous constraterez nussi que la
rsiion qui a le plus bnl6fic;6 de
aI'lds du PAM es-t c tlle tie 'Afri
ique du Nord et du Proche 0-


IONDRES (AFP) -
Los Representations faites par
l'Epagne au sujet des prochai-
neb manceuvres navales britanni-
que's en Mditerranoe Occidenta
le et dans l'Atlantique ont 60t
accueillies avec came a White-
hiai oh l'on sinquite toutefois
de ce contretemps dans la nor-
nalisation des relations entire les
deux pays sur la question de Gi- :
braltar.
Dans les milieux anglais auto
rises, on souligne lundi soir que
Ie gouvernement espagnol a iti
inform a I'avance de ces monceu
vres qui doivent darer pen-
dant deux oisa et qui n'ont
aucun rapport avec la defense
de Gibraltar centre une 6ventuel
le attaque espagnole. Les install
nations de la colonie ne seronst
utilisees que pour Ie ravitaie-
tient et rentretien des navires
britanniques.
Leb maneuvres, affirme-t-on.
ont pour objet d'accroitre la con
tribution de la Grande-Bretagne
h la ascurit6 oceldentale an M&-
diterran6e et dans 1'Atlantique.


a srtriii r~v- 10 pist t ols oiri. Iisa 11A A part Ion 1.5A, ISaee tr I 'l l u
IPsY% quivYig.I" prfm. par f'Aawu' 01 ..sntr-basrit t, AUR ilsJaUD.SttotiOm
Ortsse Ieent. dui PAM Sant I POW ~I'eaa'rols"
(1960 l0in


ICn outrs', Itt1 ip6raiitfil i'u.r-
utsis n iit ~6 rniit-prians doans
.ea pays etrrotponsiant A uin etflt
ornl ponur l PAM do 72 imilloni
so dollar's, Comeo vout pouvwn
lo constater, certaiin pays d'Elu-
rope 1l4n6ficle sU irt ihr lf'elsi-
lances du PAM (Turquie, ( irer).
Le PAM ont un pisrograsine tria
jr'ifne Inauls tfrsA idyfll:que, dolil
lIon ri''MRretrs nr lsntuI"tIf t I'uli-
inIa 'n ann6e. Loe contributions
volontAlrers offermes au P1rogream
me pour la ptriode tI111 11172
o'61event h :100 tiillionse l\v dol-
Iare, dort ln telor doll itre ap-
orrtl en space ou ols forimeo de
,ervlcees, Lei EUS npportent ton
joura 50 pour cent du total des
resources que fl'ensemble der-
pays donateurs mcttont bI la dits
position du Programme. I.


Le Cailnaila $ 112.5I nllllon"
1.em Payr 1AN : 1 i lllon,
Lo Duoiiwnsrk : It million,
La tlSdi1 : millions i ,,
TI' Ripublltltm ICrdhrol Alls-
linndo : I t a mllllini
.i Norvdge : 41:5t milliull'
(Royatllirne tin.) Ie It. U. 3
imllIons
La Francio ; 2 mtillions-
Cepondant le pyii >lo lu Mf
ont rnntrlbuti ptur 1' i mllllrm de
dollar su roor .rle ', prtlnde sie.
enntlonne.


re-tour A(16nrnal it It FAO).
i 'alt Il Doatttur i". Aquino. dui
.aslvedpr u( *a 6ri holal comma
DIlroaetur t60mItf du PAM pnur
unn prilndo do lnd i anOs.
Ddflinist.ilt I'Pale salhlletalirP"
du IiAM alla' puyi ci '.'aot d'A-
quipement. Is I-m Aquinn a su dcl
Ia que colit stile reprienit, une
rreiiaouir.r uiplpmeniiltre f invas
tinoeisen(nt dlan liti proesSimi( de I
finanectienlit de'programninmes (le
dt6voloppstnut'l.prlorti.irc den N1u
tons ceononniquimenil pauvren.
En effect. (A d6veloipfer).
V.- Lo PAMl en Colomble.--
L'aseistanceudi 'PAM anu dsve-
toppement oconolnlqute et social
do la Colombhc n dbut6 en 5IN5


Apr6s le depart du Dr A. Boe- Le PAM c6mpte i projectss
m oen 1008, (qui n 0t6 61u Di dans to pays :


f) igil. mh I. .. i rd t'ls.D et.0t5 ti)s (isIs i Itrt d., Witsi
0"001 d" I NRIemaf. dIlb roll*@ sf 'l 'piteo.01


S) lte rslpp. ...,e'pi ,/ "".i
Pe Aaums'iei
a) Nutirltin mppitllsii r*<'u
,iiration l'slfaltetA ds'"rl prA-.es'
firs atlltlin pir fI niist se ito
! fw,


1) Un project d'am6ilnratlon do
I'hbitat du 1an lequartiera popu
laires do 1 vYllea du pays 1'.
b00 bntflolnalre Travailloure
volontolrBe at 6 membret do lour.'
fnmmt-

I) Un profit o0 comnpl6mentie-
c(on allmmentaire dans Ine Contran
do F'ormatlon Profeaalonnoelle du
Service Nntionni l 'ApprenLiaon-
'e, (RENA) 82000 hun6ficial
r,,. eompren-inI en apprentlse rt
eleven reerevntl une .'.rmntlon
irofectlonnelle sdnm le% doniat-
~nex' nduatrileas,.agrlcolee oet com
inerciaux.
be prograttime a 16 Alentui
nux 616ves (ldea Cenitr Technico.
Agrilclee et aux petite nagricul-
teurs-des zones rnrales du pays
sous le eno d PPP1 -- P'romo.
tion P.rofessairnnellk Populaire.
II s'Wgit de programme tournant
de 15 Jour.a .
8) Un project de reforestratton
de 7500 hectares dane le D6par-
-tement do Cordoba, oh I leous-
emplol et l homage sont trbs
'glevda et les revenue de lIe popu.
nation trhs bas.
4) Un project de developpoenent
multiple dans la r6gibnssemi ds
aertIque de la Haute Quairan
habltte par des indiens Guairos.
5) Un project d'air'nentation
de miereo nourricea et d'enfanih
d'ikge prd-scolair damne -le Dpar
tement de. aldas.
f) Un project de ptlts tindus-
trres pour la fabrication d'ji-
ments coneentr6es pour-bftail, ven,
dun six prix de production aux
petlts agrleulteurs sans rensour-
tie, lesquele peuvent se livrer I
des activithe d'6evage et tie cul-
ture.


7) Enfin- un normne project tie au plan de a sos 'nh u- c'rrose et 5 seldll'les its sie
a Unaeis|t l' io n hi coIbt e eu l*eni li &-1
sntituld Programme Natlional dE taine' Tel itoet l'objet dr i bat, au colloiurc ir i .
educationn NtrNltonnoell e etl d dern',re conference di oA.ni- sier week-end comne :r: .'. i,
-(ompl6mentation Alineaire Merlon, une heure avat sa le hollandais. Tosute- In sr'-t,
PRIONENCA, couvrant un mil- mort. pritse de tposiltiohe -s t', ,, i- -
lion de binafifeatres parmi les Plusieurs interventions bvoqui Holtande e r. tir s'
rimres nourri'ei de tro: e nfants rent la situation souvent rubti",i
attelnts de nmitr tr t ...rdu 1r d" ri"d ibat non ehoists qui -,e le Abbe Ren l.['IN'TIN
au Se degr-et des maladies de
carence y'd6ioulant. 4 U B O '
Ce project A liii seul 'est ex6eu
ite Oans 7 depsatemenl -cogira- 1 1 I
ph1iques .d- Ia Colomb,, eLt epre D U BO
.-ntes under conr'ui.ut n ,itP. P"' P "
Sde I'ordre de 42 millions de dol- U B N
as sur ne periode de D U BONn
(104.000 tonnes de products ah- -|.U
mentafres) -
La dur6e de tous les projects de DUBO NNET
sAM eh Colombie nar:e entire 2KJ 5 1 r M
et 5 ans et l'aide ilouale du PAM
a ce pays s'. ve 49 millions de ,
,t.,la^ r K^3 3 3 3 "


Une BONNE raison de plus pour conduire


~\Me ^ Finis les maux do t&te!
M -xiu Quo] b> B n I Gluel soulagement de savoir que votre Toyota peut computer en routes circonsltances sur
autiie P" da r P des services d'entretlen rapides et sOrs ... tout en sachant blen qu'elle nexige normalemenl
S. Hondai e Pu1rVerolvh Ricoete ant:::ent:Ov lvonne ivo no:: m:n
c-" 1-to a es |* que des frals d'entretlen minimes.
s. H oLa uroaooI Pour assurer 6 tous nos vehicules long6vit6 at constance, nous avons construit sur I ile
Sco.. ... ensolelll6e de Curaco u"n enlrepbt g6ont pour nos pieces de rechange. De cetle locallon
Ceci abr ge consid6rablement ia dur6e des reparations et assure un employ udicieux
de pieces de rechange Toyota do provenance gdrarite.
Apportenant au group des dix grands de l'industrie automobile du monde, nous no
L. Wicrayons pas qu'll suffliso de construiro des vlhicules qui solent uniquoment slides et sOrs,
faclles 6 condulre at accessibles a tous 6 des prix raisonnables, ou encore de croer des

LoBl..points do vente at de service dons plus de cent pays. Nonl Nous voulons an faire des
etr vdhicules qul vo4 is6'treaht de tojtde tracdsseries.
Avec I'tnstetlation du nouvol entrep6t 'Toyota Parts Depot of Curacao," en mars 1969,
nous vous servirens encore mioux qu'auparavant. Non seulement parcel qua nous sommes tun
r;te Pe des meilleurs constructeurs d'automobiles du monde, mais parcel qua nous motions 6 la
A' I nti disposition do nos concessionnaires et a6 '.'6iro'-h hreus propridtaires do nos Toyota,
des ressdrcos stros et in6puisables pour Ionlretlen de nos vehicules, .


la USACO, Rue Pavee 116 Distrilbtrice exclusive pouJIait
.. ''*. ...,-. .... .. .,. .. *.. -,.-^L.i...^, ^ ^ ^ ^ .^^ ^ ^ ^ '-^ ^*^ ^ ^ ^^A"at-66L-fc


-' 5 ''- a e, ei Ec
.-^ '7 ..... 7,,.'.._ '".^ ,..; ( '^ d: J


II cllbat it I'ihjit d'ine- ru
isorlon plu iie miusl, |lis pro.-
fEfto Cl rl rMo'i fNar.srai.. que
iie le donnent ik anter nou-
vAlles (lit fant ldui -iruit o m -mo
lent souvoell on plmti Is *plusC
LO tr time rollotta. II ]
* Ciomimllnn conjugil e ci fnnil
.lale du (C'ntre i'athelnq.. .ler
ilskderalnin franjelsja aW ensa.
trb au thmo e CiCtbat et sexusi-
6ltb (ILee. 17-ct '14 Janvier, I;
rue ,Albert-S,.-l. .rpp int
II n'y a h.4 ,p .IL r Ihtrg I-p
,ifique ,Iu rftitl., M,L i.,li.-lu tIc<
n,6declins Cortnins iruui:t.'. riN'e
(elibutalre- ,'In soventiL InS i en
?ius quo li conaiquence du ce6li-
bat. lie se rvbeIralent autre-
incnt dans le waragem -

Dancs lea civilisations archai-
tiues, 11 n'y.a pas do statut du
c6libat. Lee cilibatair seont des
marginaa n, ont conclu, tire' sau
tIres chose', le anthopologaee.

"Le dernier carrefour avait
pour t.hnme- : 'eConunent aesu-
mer le e6libat. Qn' y entendit
trois t6moignages, un pritre :
Marc Oralom ; une religiuseo:
Frangole Vanderndier-Ah ; et
un mnoine : le Pbre Jean dI lan
Croix Robert, h6nedictint no la
Pierre qui Vire. Marc Oraioon
6voqua sons experience cele
s'une solitude tnaisi aubai s.'une
liberty eL d'une relations de typl
non possessif.
Ile meeaine eat Mai qui rtihse,
avec tine certain exclusive, l
silence etla eolltude, une solitude
-Bans tdiverlsion ni comprnissttion-.
declara le p're Jean de in ir'inx
C'est douloureux maie c(" t
aussi ane -cole de pi6nlluds.., n m


lot d1e hl'n II,:n l nbrre lr' ionliti
it mon 111" (l'lhtilmo..
1,e'0nbi de l,ocht, iproltenh.llur
Loutivlli, Iconclut par u.s Ilmtiu-
lion i rfit tchlr ,I 'vei.nitar. a
erlibl t conm;ie rf. r .nit II i, n1 oysm
il'ini' rlantioin vtth' fiqulos al h
Diil 1 COttl |ueiilt ii> aplli t.-l
rail un vomlrplifi t Ido ft r l .\ion.

'All CONCIH.1: t10I.I.ANDA IS
Sur le-I" n" mIhI' htrr -', h .-
LOr't ldiscut1e nu ronr.> holh.1t
stais 'di u as I J .i r 197(- a

IT)OC, 11. S ti. p. t ., lid ,,nso
(du Suail).. Cetl.. ; irrlur ;I I. -
ti)l surUprlendrel cux Uot nr
voient ell ('s iiirtril, erl, 1um ri-
vendicsatin du cmarira.tr i ir
trees.

Les soixante-huit premieres pa
ges du rapport n'en traitent pas
(A une allusion prbs).
Le problame nest abordi qu'k
la fin, A une place modest et hI
nmite, pages 76 a 81.

La valour du celibat y est sma
nifeste : edl est tout fait grra -
tuit d'affirmer que le c61ibat
est un 6tat tde vie antina.turl
et dangeruxs pour l'6quilibrep ap
ritual. Mait i st Svident que Iv
c6libat n'rensite one maturil
spirituells-, in choix litsif, d's
exempler timlhentiques.i '-
Les nosIvations i cthari rrri
quest en .sont nirAeinfests',8 1t11
qu lea nmodes die r6alisatlim i
litaire ou en conmnunautit.
Lo edlie n'cist pns puiir au
sonlre le cslihNt dr's /rti-tr- I1
concerned lIa liberty I'sti- .,r ,"
unt ait d ns cll tty vote I ,t ,.
un fait qu'la sir iy. t it t m.n
un sconoensts' croifritpi pour 'b-
iolidariser I ngc'tl 's t -I-
... .. .. ... P '. .... .... ..... ... ... .- h


I AVIS

Les Prodults A M P C 0peuvent itre achetis


agx aresses sulvaltes


SA PRT-AUPRINC Mme. Robert Gaetjens
Lane


Coles' Market
-Lalue


SBoulangerie St-Marc
i Ave Ju JacWiue DessasWf



A POTION ILLE Maison Rigaud
SRue Pauam6rICie

Delmas Market
Antoreute Delmas

Luce Chatelain

Rue Toussalat Leuverture


o ss s= w* I


FAMD 4 T IAM EU ANIR W


. .. .


.AME. DA MW.N.W.F..1.I... IIM .M


AU COLLOQUK DK6 MEDECINS tAIIII11.1QUES


I







ac U WIMUImM


SA.MDI 6 WT DIANG 5U JANVII 1970


MOUVIMr~ta I41 4DIATION ..Ik:L;UI~l LE14



Amrhae t zqu'"d'a3p3 Plpule: Un des cozitracepif
MRAIfIa UANNONOjE Oi LA DONOMON DX L'DN.0M 1'AS' IOL.LANDALui ION FVF~UI )lt l DT l.1,(lltil MARIIE A


I AMWILtTI,44b1 at tnquW4ucde.
adsusese"seuonk taco s vte do43I
I b~srlou niannolst Iass seent
mesn a s. 0e0"t pae skxneton"s or.
N p~ar is Vaticsn inao% 0on awl


souviont, le ont dq)i notteampuL
l6 ovtqaxut sair Iso 'vapl dlan a
lettrU- qu'lil valt adreso6oa u car
dltal Alfrink on doomsbra, at qul
a* tA pubtloo danrs 1' Oasy m-
ori HRomano a do lundl darnuer.
Aujouru nul, l'organu qu Vail
can so taiL. It no fault mmn p.an
mnnUon du vote du vastoeral con
aills >. La Sain.-togeo etalt d ail
lours d6jk inforan do la nouvel-
la It y quaiques jours par son
nono. oaistolique Mgr Ang-elo
11 fsudra attidre Is proohlaine
vinu i Ron. du cardinal Al-
frink, qui ot announce onmem
Ihuninen.a, poar connaitre las d6
valoppenemnts do ce4tta affair
doulourouse pour le Saint .P're.
Colui-cl s'etai dd~A d6A dard, dane
sa l.tre do decombre, xe devant cortalnes ffirmatona
doctrinales ooatenues dana lea
lrojoe-rapporL ace assembiees
pltnlires dn Aviqus hollndalt
(la dsacripUon du but *t de s -
loea do 'Egila.. prdasnt coam -
luo at I la os eon doe crLl e t 4ait
purmaent tarroqtre ; la proposi-
tion parfoi tmInWrativo do diLe -
cln.lon du odlibat at du sacerdo-
ce Italeut on toatel iet.res repro
cho auxs phres hollandals). 0On
na parls du 'PaMX, s'dcria trista
nient Paul VI, quo pour mlnlntm-
osr 5a charge ot leoa pouvoLrs qui
lui ont tWS conf6rna par la Christ
lul-m6me...1
oDes ambiigal *at des d6fl-
cionces doctrinals risquent de
coanduire des consequences d6-
plorabloas, ajoutait I e Salnt-P&-
re. Son attitude ne peut dtre
chaerne aujourd'liui, dticbte.
crmmo il 1'6crivait, par In haut
sons de oa responsabiltA dans
l'apDlication des dlcrais du Con
cile a. I avait demanded au coe-


LOTERIE DE L'ETAT IHAITIEN

Nouvelle Table de Lots de 30.000 Billets

A Gdes 20.00 le Billet


ler G ros Lot ............................................................................... G 100.000.00
2e G ros L ot ................................................................................... 15.000.00
3 G ros L ot ..................................................................................... 10.0 0.00
3 L ots de G 3.000.00.................................................................... 9.000.00
20 Lots de G. 5.00.00 ................................................. .................. 5.000.00
200 Lots de G. 100.00 .................................................................... 20.000.00
350 Lots de G. 80.00.......................................... 28.000.00
2 Approximatifs du ler Lot a G. 500.00 ........... 1.000.00
2 Approximatifs du 2i Lot A G. 250.00 ....... ................ 500.00
2 Approximatifs du 3e Lot a G. 200.00 ....................................... 400.00
297 Centaines des 3 Gros Lots A 60.00 .. ...................... 17.820.00
897 Terminaisons des 3 Gros Lots A 50.00.................................. 44.850.00
2 100 Tcrminaisons par Tirage de 7 Boules A 50.00 ...................... 105.000.00
1 BOULE DOC DUVALIER ......................................... 1.000.00

3 867 TO TA L ... ..................... .............. ..... G. 357.570.00

N. H.- A partir du tirage du 15 Novembre, votre chance augmente A la Lote-
ric aver cette nouvelle table de lots : 200 lots de G. 100 au lieu de G 60.
350 lt,,s de G. 80 au lieu de G. 250 de G 50.
297 centaines A G. 60 au lieu de G. 297 A G. 40.
Z10o terrainaisons par tirage de 7 boules A G. 50 au lieu de 1100 par tirage de
5 boules A G. 40.


Up



u


S. A. F. I. C. 0.
Ua mom dans i'Economie d Pays


S. A. F. I. C. O.
Plus de $ 350.000 essentlellement haitlehs aidant a la
revalorisation de la vie paysanne


S. A. F. I. C. 0.
Des milliers de bras haitlens eaanent chaque jour
la bataille de la production

S. A. F. I. C. O.
million tde sacs de Sisal an service de la Nation Haltienne


S. A. F.I.OC.O.
ine Industrie Nationale aa service de la Nation Haitleaie


L. C. 0.ag









.4 bapf e vie (OEINE 7*O.U relE'f' 4' YPTOL.

TouxL, RhRI&BrOU ,eChlleS, EMrUenen's, bIaleMza
AMfetiSc 16dW US .


Le Champion du beau vite-
ment announce a ceux qul par-
tent pour rEurope, i s USA, ou
le Canada, qu'll eat revenn du
Canada at des Etats Uniia l n
une technique moderne *t fire,
qu'll est en outran le Sul capable
do confectionner un manltea
d'Hiver qui soilt la mods dans
lea diff6renteo Capitales du mon
de.
Ues trouveront 6galement des
costumes et de palntalons ot un
cholz judicieux de tiu por
les 16gants prdfArent la coup*
eur meiure
Une viBito de Ivotr. part 'lam
pose de touts n6cesslt, Mas-
lieurs les Ellgants.
Lalue en face de la Nonclatu
re Apostollque.




I a


Nourrissez-vous !
Nourrissez-vous !
POURQUOI LA GERMALYNE
DONNE-T-ELLE
DE SI BONS RESULTATS ?
Parce qu'elle eat par #a puls-
sance -limentaire, un super-all-
)nent r6galateur natuarl de la&
nutrition.
POUR VOS ENFANTS,
Cralgnez-vous quelques, falbles
sea ? quelqui fatigue anormals?
Nourrilsez-les I...
Donnez-lear I r6gulateur nm-
turel de la nutrition :
GERMALYNE I
Pour lea futures mamans,
Pour I'aallatment, cralgnex
vous un. fatigue ?
Nourrlsea-lea I...
Donnez-leur le. r6gulaseur na.
turel do Is nutrition :
GERMALYNE I
Pour lea EtudJant,.
lea faUtgui.,
lee convmaloentg.
Coux qul ,mt besoln d'an sar-
warot d'6mergl'
Combattox hur d6presalon par
une parfalte nutrition I
Nourrisees-le I...
Donne-laor is4gaulatpur a.-
._ ..... N: Li,^


a


am6ricains retir6 du march

VENDL EN PRANCE ET EN ANt(LETEIRRE, IL EST ACCUSE DE DECLENCHIElR APPARITION DE
rUMEURq qHEZ CERTAIN ANIMAUX


S ll paistoral hIalnalda m a -C a- raio svat veolul d I'orilruo I)'uu I t ful o t le i.i airuturao dlln,.
I nd total o Mnsaio imaw vas\' tlr ptart, iI aitppari, Ique 'Is 6v6 lent lIstltui ale I'll]lsa uaiver
SI'Ells unlrTstall wr Us points qus voudralant cotrs'voer ulals soils, dit Lamn, (antlum (ni.
I cnnestmas II ava t insltt en le naedorele, sous c.-ilthines Oi- 212), con Eglises Jouiseant d'uno
P tanxas do n6otaa, a.Inanoa S it- dItons, certain. ni-tlres qul c disciplineo propro, d'una ctluinv'
unte, eour qua l'oo sa Lit- unt marnt ou l turaiqua partleullroe d'ua, pi
* au cdlbat de .pr4trt ot avirtU marlor, on lea mottant au carvi- trimoioe th6ologilquoe t aplrltruel
qua dam to c "ac OOniiz, 1, clwr co de Communaut6n prAtes it lea que leur eat propra... Cctte va-
g6 hollandalt ieoartaralt do IE accuollllr. rl6tI d'Eglises locales, cover
glsea... 11 alt dit A olul-cl sa goant dans I'unit6, d6montre a-
m6[ltanc. Au)ourd'hul, la r6poni Aprba cot examnon t In sistua- vec plus vlidenc la enthlinllctl.
s da ae 6rv4ques condAtui une tion, II n'oest pan exclu quo, dana do lEglise Indivisible...>
nouvtdle ddcoption. un second temps, Paill VI, te.-
Ctrtl bres do I'entou- tine opportun do consultir v Jean Bourdarins.
tns mnbro do frantou- re dans l'6placopat. II
rage du P"ap no aisch.nat Pas pA i la aire solt soau fornie Bernard iNotl
lour ddsatrrDi. Atn M Fu- 'enAte par lottre Jean
Vailainc, ctbef du bureau do presxxI si alt consut la dvtIn qum Q
ns du Vatican, Intervenant t I e UUN CO TMM U E
tstre personnel, come simple ne Vatican I --- unIt c one1 DE PRETRES MARIES
prttre a d6clar : St i le voquant n synod. u-ite mi.-
cl6s..atiques fiddles au lC61ibat fiaton de In dlseiplina netuolle Un grup s de prLr ma*
venailont manifester sur la place atranrait en effet dc as noni- habitant Ia rflion ptrl.silli; a
Saint-Pierre, ila n0 seraient pan breuses r6percuas, ni qu'elle e publld un communique eu torme
cent ou mille, male des centaines pout tre entreprise qu'avec le de sa dernire conference. Cos
de millicrs. Le choix du c611bat pntntement Ie plus large de I'6 prAres t d6clarent soildaires
demanded un sacrifice consid6ra- picopat catholique. des votes dmis par Ia majority
ble chess un jeune home. Nous t t oi des prtre et l hollandals...
devons maintanir la qualltt de I eat probable que Rome vn pour 'abolltion de l'oblilgation duI
o10 pritred. Sa j'atoiBs vaque, racevoir tris vite d'abondants e 6lbal ecel6alastiHque et Ina recher
Je prifdrerala travailler avec r6actlons pour ou centre la re- che d'authentiques d'o, dolt utI
deux nrittres cillbatdres, plut6t quite nderlandaise. Certailnos g; an minlattre d'un nouveot
qu'-avw dix mari. aseont d6j parvenues, telle cette- type,
Mats 11i eat vident que Rome letter de prntres des Pays-Bae 1 ha gengagent aujipur.d'hui
va devoir ddpaser de shnipleas qui regrettent c l'atttuade exnae- conmae hidr vivrIo l'Evangile
reactions adpldermiques,. rdment toldrante iese svues V de Jesus-Christ.
La demand 1'ep.scopat hol- rd dun conctle> dent iles Ils tiennent h pr6c>ier que
landals n'Omane pas d'un quel- csnylestent la rerLtseuetativitd clur ddsir unanime n'eat pas de
conque concile pastoral plus ou L'6vinement est que pour In rdintdgrer pursment et simple-
moins cousulttif, dIa,3 de l'au- prem. ra fois uno Eglie- locale ment le miniastre dans sa forme
tor:td I gltime de IFglipe de itol semet en cause publiquement up acLuelle.., main de crntr;huer a
lande. Ua JI point important de I-, discipline l'oeuvre d'6vangllisation en fai-
universelae, ce qul a ddJA aninnd sant naitre do nouvelles commu-
Dans un prems-r temps, le certain & prononcer le mot de naut s de croyants, 1t oth il
Pape et sea collaborateurs 6tu- tschismne. 1sont intlgrds.
dieront longuemeu le document
que leur remettra i cardinln Al Noun n'en sommns pa lh et, en
rink.I imported en effeLt de sa- venant & Rome ,le cardinal AI-
voir ce que a eieit exactement frink intend bien montrer quil RENE COLES
leas dvques hollananis 11 semble ieste fiddle a Pierre. Mais Vati- LALUE
que ceux-ci aouhaitera'entl pou- can It a rappeld que l Egise o-
voir s'orienter vers un clerg6 rflentale catholique adnet leo sa-
qui pourrait 6tre selon son choix cerdose marit. Ne peut-on nmani
tsnSt e marlt, tantt rc6libstaire, ner que tella on telle a'tse' E!l
lens prtre s mari6s aynt hien en se putisse 'edmette Is on to ar?
tend re;u le sacrem '- du sea- aTout en. consearias lonid ssde


qlies A mattre des produits mol)s dos toxicologiquos exig6en par
ltorts et contenant tra peu ou le minlstrae de la sant6 et qu'll
pas d'oestrogbnes & la disposition a obtenu son visa. Lea response
des utillsatrices. La vogue, de bles nout ont, d'autre part, assu
la mi'nipilules ntait lance. Cha r6 qu'ils sont convalncua de cun s'en felicitait, car ce nou- pariaite Iloculte oiez la fem-
veau contraceptif tait mains ine.
dangereux et tout aussi effica-
ce. Ainsi en Grande-Bretagne s ravaux e urs, nus
un comitf rdputV pour son s6- ont-ll dielar6 d'autre part, ont
rieux, le crmie6 Dunhlp. publait rvfi une tolrance parfait du
dernilrement une late de onze product tncrtmin6 aprts vingt et
varifits de pilules eslireas ne ris
quant pas de provoquer des acci
dents thrombo-embollques. Dix-
netu autres epilulees, talent
condamndes.
SUR DES (BEAGLE) .... Pou ir t
Meis un falt nouveau tout r6 P ur
cent risque de rallumer l'Inqeuid- JP e les sp
tude outre-Manche. En effect, Cs
sur la lisate. des onze, apparait I
nune mnl-pilulc, ne contenant [ ^c sn
pas d'oentroegnes, ma's acouseo, |||| .1.'.ya *e
itle, de favoriser I'epparition dc -i e o/ale
,umeurs chez une chienne glen. Ce product contenant de stabiHsl
I'acdtate de chlormadinone- est fabilis
briqu6 par lea laboratoires am&
ricainH Syntex Inc. Or cette so- Cimes de j0ur et de nu
cictA a annonc6 lundi que sa pi ..
lule a provoqua des accidents ftme masque.
chez den animaux (Figaro du 20
lanvier) et que lions avec I'Administratlon fde 10n, ie t 0t0n.
raile lde products alimentaires oniques et loons.
d6 de suspendre toute cude el- me de ante.
,Xque sur des volontairos.i mnaqu.,ante.
LL pharmaceutiques, elle a necl lait de et.
Reppelons A ce sujet que cette -0 ,.
iminl-pilule est en vente de-. S .
puls un certain temps dejA en [Dentagl ''. .
France, en Grande-Bretagne et ;
.tu Mexique. Nous avons deman- llntin S.
di aux responsables du labora-37pour eut
loire franqais, charge de la dif- UCml 31 pouer aba <
fusion de la pilule & l'aedtate Sous licence
de chlormadinone, ce qu'ils pen-
sa:ent de la decision amarica.tne.
Ies nouns ant tout d'abord rap
peo, que le prodsuit a satisfait,
en France, aux difforenteso tu-


un mols administration conti-
nue chess la guenont. 3En revan
dhe, les expirimentations mntsea
sur des chlennesa beagles,. ont
nmontrb une ,apparition de tumr-
factions mainmalres.
Les responsables du laboratoi
re estiment eependint, k juste ti
tre, qu'il faut eas garder de tou-
te extrapolation hitlve.
Patrick MAGD.




votre BEAUTE,
dcialit6s
iques:

















s mains.
e
Products mis su point
pa, is biLologit. .'do Blomfr


Aprbn plulseurs motis d'acicl-
nile, la controversy engage danso
Ic monday entler par Ifsra dfen-
sours et d6tracteurs des contra-
cepttsf oraux vient de trouver
un second souffle. II ne as passe
pas un Jour sanu que des mAde-
clns et dea shomies poltlques
stignIUsent lo. daineri potien-
tiels do la Cee d6claratiop ne nemOblent
pes avoir (encore?)-e n ur. v 'ri-
table impact dans notre pays.
Des comit6s d'experts se sont
longtemps affront6as au vu
de leurs conclusions, la
a dtd miss en vnte ldns lea
pharmacies, sops contr8t, m6di-
cal. Leas m6decins, bon ,r6 mnal
gri, ont dI satisfaire leurs client
Lte toas an les mettant an gar-
de contra certain incI'dntss pos
aibles (troubles digestirfs nl-
neure, surcharge ponddrale, ia-
nilfestations cutan6es, etc.)
Restent les accidents. P-irii
cr.eux-ci deux sont gi-ca&)essinen
zctenuas par, les spcialistes ed&-
tracteurse : le risque thrombo-
embolique et le risque casnc6ri-
gdnc. C'est en 1961 qu'apparu-
rent lea premiers articles sp6cia-
liRds relatant des accndente
thrombo-emboliques pendant la
prise de eontraceoptifa. Depuis.
de numb-eux cea ontl, td related
Plant en France qu'A l'sranger
QI faut dire qi l'epoque Iesn p
lules mises'-sur Ile march n'd-
aient que des products fortsi.
contenant une quantity impor-
rante d'oestrogbnes.
Or le mode d'action des oestro
estatifs sur lea divers facteurs
de la coagulation prkte et a pri
td h de nombreuses controver-
ses. En deux mots les hormones
Lontenues dans la I pilule, sont
accusnes de favoriser les acci-
dents thrombo-emboliques.
Cette accusation devait conduit
re les laboratoires pharmaceuti-


Auto et Mecanique S. A.

Rue du Peuple 178


Distributeurs exclusifs pour Haiti des Camions,

Camionnettes et Voitures Bellett de la celebre firm
japonaise :


La Florian 1600cc



La FLORIAN 1600 cc, moddle de luxe om module camionneggttieO q a btt ta ies
records de aEcuriti, d'endurance et de comfort. Son levler au set permit me praise
directed qui qarantit la rapidity des chmngements de vitesse. La FLORIAN 16o cc east
plus spacieuse, plus lmxueuse at ffre .une plus grande visibilited ue Whiaprte
quelle volture de so clause. La FLOiRIANl 600 cc vient dalqipe am choirx d'n sftqe
uVlOUe i tArU t. POUde siWges sport s Vpoards .

VUNE VOITURE FABRIQUEE POUR SATISFAIRE TOOTES VOS EXIGENCES


m I I F i M9


Banque Nationale

de la R'publique d'Haiti

Banque de !'Etat Haitien
Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un compete de Ch&ques A la Banque Nationale


PT~--- ~--rr


I


, .77p"- -'Pr~I1' ~ aDU" l~- --- I -P


A


I


Un produit licence APlSIDM B. de Bever i base
de G. Royale slbilis6e offre les garanties do qualiI6
el d'if"i'cil6 qui depuis dix san font La riputaion mondiale
do la marque.'

[LoaLorafolrei SANTA 2. aven dua 11 N-ov-eb COURBEVOIEI
-v.4 ..... .:c L ..a.. i .- -



Joseph C. Valm6 et Co.
Distributeurs.






IAMEDI 34 ET DLMANC GR I 8 ANVII~ B UO


1 Ila jO i i


RBUM BARBANCOURT REPUTE DPUIS 1862


Cw


DANS NOS SALES DE SPECTA(


CBIE ELDORADO AU REX THEATRE


Dlamanrhe 25 J rnvlor
i A Iros, 7 hries, at 9 hauras
La Dirctliolo tio ala Salle
pri6sntel
110iMlltE
'Paul Neowmlan s'oet asUoc14 au
vlaux rouleir tie 14cran qu'set
t''r tUtiecr c0 chof-dl o*uvre.
'aollour wvBc Martin RILtt
commtn r4atlateur noun no pour-
rl.lon nous attendre t inloux.
John Russel illt IOMBR, ect
un bManc qul a tout d'ur. Indlein-
Apache: RusM, audace, courage.
Elsve chas cea dernlere, II re-
Volt on hbrtital un petlt httoe
qu'll vsnd pour partlr.
Mepr4ad par son frdres blanca
qul Io claos: Peau Rouge, 11 siu
ra grice Ik l'lducation rescue chez
cps Indiana, gagner non souls -
ment tcur respect, lalas auai
lour admiration.
HOMBRE
Un Alim anti raciste oui nous
montra Paul Newman dane un
do seae meilleurs rlese.
HOMBRE
Un frRraisca t western pta
.oamme Ies autre,.
HOMBRE
La Superproductfun quo Eldo
rado propose h sea almables
Ctlinis It Dimanche 25 Janvier
1170.
Entr6e Gdes 2.50 et 4.00


De Luxe Auto Cln6
Dimanche 25 Janvier
A 7 heures et 9 heures
MON HUMME
Aveoc Sydney POITIER.
L'ange pur et radieux de I'.n-
ttgration, Sydney POITIER,
jouera Ie Noir et gagnera leas
course au DE LUXE AUTO CI-
NE en gravissant les clmes du
succba dans:
MON HOMME
qui marque te dernier degrd de
4 escalade vers sa double aurteole
d'acteur et de symbol.
Apr5s I'apotheose des cOscars,
de l'ann6e 1968, Sydney POI-
lIER 6difie sa prodiiceuse car-
riere sur un choix : Interpr6ter
ides r6ies de Noire qui s'trnposent
par leour up1friorit6 morale; c'e
suis vfnu au cinema faire ou -
blier 00 ans de roles humiliants
ou les Noirs avaient dfi se conten
Ler d'incarner des chauffeurs en
llvrde, des servants effarnes, des
Sires services et 1aches. Tant que
Ja reprsbentera; a 1'6cran, t& col
lectivite notre, je ne jouerat ja-
mais rien qui puisse faire honte
a un Notr ou encourager les pr6
lugcs odieux des Blanc-. Je sou-
halte que Its Notirs prennent plai
air A savourer la revanche d'un
destiny sup6rieur don't la vie mne
leur ainsasnt roue des frustrn -
ttong.>
Cette linor que declaration de
Syrnpy POITIER It la pressed
Fransalso se cristalllsera au DE
IIXE AUTO CINE le lDnitnche
25 .Jiviir 1970 ih 7 ei. 0 heures
v i r i hal-rouse production:
Vitr'bO $ 0 ( r0 in porHsonne


Lo Reox-T61itt o probnlo
Dliancha 25 Janvior 1970
A 5 It. 7 H. at 0 IL
SEPT ECOSSAIS EXPLOSENT
(Technicolor)
Avoc David BAYLEY Geor
g.s URGAUD -- Agatha FLORI.
Un c?cktail onnlvrant do ba-
garrft at do violence... Uno for-
ce do frappo explosive on face
d'uno.6 preuvo do forces convul-
lives... Un WESTERN d'un ton
nun nouveau...
SEPT ECOSSAIS EXPLOSENT
L'histoire irr6slatible do sept
hommoes aux volonte, tenace,
aux polnsg sorrds, coinposant
une mosalque fascinante do sept
bras forts... Sept barres d'airain
dresses control des bandits ds
haute stature, des voeours d'en-
vergure...
SEPT ECOSSAIS EXPLOSENT
Les sept Poossais presseront
les d6tonnateurs de l'explosion
en falsant vivre aux spectateurs
lea minutes lea plus d6chirantoe
d'6motion forteas t douce.
Entr6e Gdes 2.50 at 4.00

Drive in Cine
Robert WOODS nous revien
cotte fois dans CINQ MILLE
DOLLARS SUR L'AS. Un wes-
tern ,talien ayant droil de citer.
L'empereur europeun do la m-
te en sceno des bonds western A.
BALCAZAR noIIus prdsento un
Robert WOODS vigabond, nials
naniant avec dext6rit6 son revol-
Wous verrons cet acteur, heu -
eux au jeu et a.jst en amour,
ritntit g4ndreux, "ant6t traqu,
mals syant toujours plus d'un
tnur dans son sac pour Iriompher
des embfichea qua lul tendent sas
ennemi.
La ravissante Maria SABALT
lui apporte le concourse de sa
UcautA
CINQ MILLE DOLLARS SUR
L'AS: Le western aux 3.000 mD-
gatonnes.
CINQ MILLE DOLLARS SUR
L'AS: Le western ot le pistolet
delivre avec plaisir its tickets
pour t'enfer.
CINQ MILLE DOLLARS SUR
L'AS: L'explosif western que le
DRIVE IN propose sea amhna-
bles clients les Dimanche 25 et
Mercredi 28 Janvier 1970.

A MAGICCINE
Dimanche A 3 h. 5 h. 7 h. et 9 h.
UN HOMME TRAQUE
4. MAN ALONE
Tpchnicolor
avec: Ray MILLAND, Mary
MURPHY, Ward BOND, Ray -
mond BLURR. Arthur bPACE.
Jee Van CLEEF, Alan HALE,
I)nuitlas SPENCER. Thomas Y-
HENRY, Grandon RHODES etc.
-e film qui a'ouvre uar la vi-
sion de, restes d'une diligence at
Itau6e et risque de se terminir
ar une ScnIe de LIvnchage se c (16-
roile dnns le cadre d'une netite
ville am6ricaine a i'poque h6rot-
que est un western qui suit. la tra


CAPITOL


t)hiancst 25 Jinvir
5- lirpm, 7 fires ct 1) hres
P'ierre Britenberger, Hlorst
thiteihlz, Marlinme Jobert
L'A TRAGALE
Un film dc Guy GASARIL
On se demande nouvent ce que
Kigtif.o ce mot: L'ASTRAGALE
'a. n pcllt o du pied.
la frac-turt dc cr piltt O0 Im-


mobiillaera Albertine SARRAZIN
au pid du` mur qu'elle vient de
linchir pour s'aader de prison.
Un pasHant v.'endra la ramas-
aer et t'alder a s'enfuir.
Ce pastsant sera Phomme de aa
Vie.
L'ASTRAGALE c'est le titre
du grand succds de librairie d'Al
bertine SARRAZ1N
L'ASTRAGALE, c'est un
grand film interprAtd par Marl-
ne JOBERT et mis en scene par
Pierre BRAUNBERGER
L'ASTRAGALE, c'est le plus
bel hymne d'amour qu'ait Jainals


thant une femme d6chir6e dntos
son C(our ct otlbrac ite dan osa
Chair.
' L'ASTRAGALE et nla plus-
passionnoe et aIn lus palsionnan
Le des Histoires d'amour.
Vous y verrez Marltnc JO -
BERT ,'inlerprkte du Film, dt -
vorci par une passion fulgaurante
qui lui falt perdri lat rea.on tl


sui tranperce sen entrailles d'u-
ne ardeur dlvorante, indpuitable,
inextinguible.
Elle continue h boitiller, h
Rautiller. it bhqul.ter, mais qu'im
port, elle aime.
Albertine SARRAZIN est mor
Le A 30 ans, tr6s june, mais elle
a vOcu a Esez pour termlner sa
.carrihre de d6tenue dans une apo
those de prix litt4ro.irea.
. L'ASTRAGALE eat un des
Summets du Festival 1970 du
Film Freanais.
Entree Gdee 2.50 et 4.00


3LES

mourl
a'A58EPOR1T DIPLOMATIQUE
AGINT K 8
Avoe Rogerr liailn ot Christla
no Minasoll.
Una .lm d'esplonangi o 6iolanom
Maent aniculA t IU po ioltroigl 41
plomatique ot uns JeiuerzA.antml-l
)a sjydlcat du p6trolo, Is service
no renelgnoement des R6publl -
quce d6mocratlques- de I'Est ot
I'OrganiUtlon do 'OTANI
PASSEPORT DIPLOMATIQUE
Cest 'hitoire path6tiquo de i
la fille d'un ambaweeadaur prIM
au. pleo par lo Service des reo-
Beo gomcntsa et les agents de
t'Ext, qui, potona paa brior I&
carriire de son p~re, est control.
to de devenir un agent double an
risque deo aa vie I
C'est ausl 1'hlstolre d'un a -
moor, colui do deux agents so -
cretsI
PASSPORT DIPLOMATIQUn
Une atmosphere bouillante d'in
quietude, une mise en scene ri -
che en surprise, une production
pesafl une oeuvre depouillea
magn'iquement interpr6t6e par
Rower HANIN t Chiristiane MI-
AZOLI.
SUn film qut accroclie l'intAret,
cre i 1'otion et alimente Ie s u-
Onsae.


La Banque Populaire

Colombo Haitienne


AVIS
La Banque Populaire Colombo Haitionne, bhiwp d'-o&
comma de couture, la Prime Annuelle tant atendue, A se d6-
posante en Compte d'Epargne, tnvlte see clfostt Is pubjc n
g6ndral, A venir admirer Is Magnifique cVOITURE DATSUN
GRAND LUXE MODELE 19701 expoz6o dam It hall de son
Etablissement.
Sur demanded de nombreux clients, lea conditoasa do participa-
Lion sont report.e. comme suit:
1.- Maintenir on Compte d'Epargne un Solde Minimum do
CENT DOLLARS ($100.00) du 15 Septembre 1969 an 81 2an-
vier 1970.
2.- Ou bien un Solde Minimum de -DEUX CENTS DOLLARS
($200.00) du ler Octobre 1969 an 81 Janvier 1970.
p 8.- Ou un Solde Minimum do TROIS CENTS DOLLARS
($300.00) du 15 D6cembre 1969 au 81 Janvier 1970.
Prdparez. dO. aujourd'hul votre Avnir -on dowenant, vous
aussi possesseur de ce Superb. Cadoau, l 81 JANVIER 1970,
sans bourse d4lier.
Continues done Chors Clients et. Ami, & fair rctifier vos
6conomiea Votre Banque Pepulaie, tout en a*y la chance
de gagner catte Magnifique VottuaK, offerte gracieusdinent an prim.. I
BANQUET POPULAIRE COLpMBO HAITIENNE
LA BANQUET DU PEOPLE HAITIEN. I
Al~e4046040001 0 ,


Les Bandes Dessindes du cNouvelliste,

Blonde


umi d'un lran, drama Lo i.arsnm
iunge.s sunt 6tudla on pitufon -
four. La s'quonct dio I premiere
vitrtl a l htaulluclnnnisAtut I nous
maontre dies cadnvire dunt ct ul
d'une enfanit do lI idll o(c. Los
armni tent *t tletqt dos i snoA
conti. Pourquol Co crime atro.o?
iiav Millond. cannipo aoe beau -
coup d'autoriti un home en ful
t-. out a tu6, pour tine pa tre
tuo. II lutte centre uneo band de
hora In lol aul I'accuse d'un meir
tre qu'lt n'O pan commitil. 1 mtne-
ru unon utte sans morci jusqu'o
din6maquer- les vrn.s coupables.
Le Jou de Ray MILLAND est sur
pronant dans Ie i6le dun home
dLsabust-, mals faoilcment con -
cuts par In puret6 ct la sinc6rit6
d'uno june fille.
C'et un film A volr.
3 hres : Gdos 1.50 et 2.60
S hreB, 7 hreo et 9-hourC6
Cdes 2.00 et 3.00
XxX x

AU PARAMOUNT
PARAMOUNT present
Dimanche 25 Janvier
h 5 hres, 7 hres et, 9 hresa P. M.
Une grande production enr6-
bee d'une pathdtiquc histoire d'a


DUCO


a'Age de l'Espace



Pour etre adapted i


1'epoque des satellites et


des fusees, votre voiture


doit etre resplendissante.


Elle Ie sera quand vous


'aurez passee au VRAI


DUCO, le DUCO


authentique garanti


par la signature




Dipont de Nemoura


le seul VRAI DUCO

poir voltures est en vente

a la



SOCIETE HArlIENNE


D'A UTOMORTF .


o odosoi.. i sap oosm ooporwpos"o~o a"vowse

I te~is apoeidolte. edseseo.

LDNOUVNLLSTB.
DIMANCHE 25 JAN VIER 1970,


RUSSO &CO.

TKLEPROwE : 3294






Le plus grand


assortiement d'argnteriei



Christofle


Couverts, menageres,


timbales, couvertsi


pour etc...


Pour routes


les circonstances:


: anmversaires,


bapt mes, manages.
KC33XZ2&3z3z a'afla3^


aerez tents. Vos forces r6sidcnt
dana votre puiassance interieure
et dans vorre comportement as
course de circonstances difficiles.
23 NOVEMBRE AU 21 DE -
CEMBRE (SAGITTAIRE): M&-
riter des rdcompenses vaut beau-
coup mienx parfola que de s'm -
plement lee emporter. La recom
pense oera dans le travail, 'avan
ture Elaborem avec ao.n vos nro
Jets pour la prochaino aemalne.
22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): Lea In-
fluences de Saturne soni parnli
lea rare favorable. Exnamiez
ila efforts de la emaine pass6e
qul vous aideront a concovoir vos
projects future. Evitez les conclu-
sions hftives, lea bruits qul cou-
rent. -
21 JANV1ER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU): Votre
Journee nera Batisfalsante. Lan-
cez des id6ea nouvelles, r6veillet
lea enthoualasmed. Une actIlvlt
nouvelle et diverse est indlquee.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): La position de V6
nus vous met en garde centre la
negligence dens lea finances, Fins
tabil.ltd dans t'parpillement de
vos forces. Regardez en vous -
meme: lea reponses anx ques -
tfons que vous avez poses aux
antres sent sana doute en vous.
SI VOUS ETES NE AUJOUR
D'HUI: Vous ntes intelligent et
volontaire. Vous avez un sens
agrdable de Phumour et la no-
tion plus precise encore de ce qui
doit atre fait, la decision de cons
tater qu e le travail eat veritable
ment executed, complktement ec
parfa:tement. Vous vous faites
des amis dans tous les milieux
mais prbferez ceux qui ont un
ideal lOev6 et de fortes convict -
tions. Beaucoup d'auteurs drama-
tiques, de tragudiens, d'crivains
classiques ont 6t6 des noti'fs du
Verseau.
Na:.sance de Somerset Man -
zham, romancier britannique.


LUNDI S2 JANVIER 1970


Les 3 Gallery's

Recommandes

Nader's Art Gallery
Rue Bonne Foi No. 104
P.O. Box 902
Port-au-Prince, Haiti
Phone 200H8

Art Lover's Stadie
And Gallery
Rue des Miracles No. 76
P.O. Box 902
Port-au-Prince, Hatti
Phone 20040
Gallery Gap Hill Side
Desprez No. 4
P.O. Box BM
Port-au-Prince, Haiti
Phone 5-2711
Situ6 dans lea Parages du BAer
voir de Despreos esskign indi-
quant la route compltsinent a-
m6nag)6.
Vue panoramique unique en
Haiti dominant to tout Port-au.
Prince Bar A la disposition
des admirateurs de o'Art.
Sont et demeurent les 3 Centres et les 3 ddno-
minations ofi l'art haitlen est mis en relief
dans toute sa beauty, dans toute son originality
et dans touted son objectivitA dans des peintu-
res d'artistes de chez nous.
Tout visiteur qu'il soit stranger ou halitien
ne peut que gagner A y passer quelques instants.
0 0 d I _


24W,Sl KTEMBRE AU 23 OC-
TOBRIA, (-B) LANCE): Evitez
un fbacWije tcurmasi Umt oe on.
attitude hoiltante. Reslez fiddle
it ades objects mdritant votre ef
font. Conservez vivant tout votre
efihousitsme.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BJIE (SCORPION): Peaez ae vo
tr~i poids 14 ou il .peut-4trputile.
Itcnhercher les solutions simple
da, vos probldmes. Prenez consell
des sages; n'atetndez pas de ran
Scorer des barritres sur vote
rout .
2s -M VMR & AU 21 DE,'
"E ]In (SAGTTAIEI): BPl
leai TIAems. AUez de 1'avant
afflriwu vou, dlrutez intelli -
gemn1ot, exploItez tout project
itqsl Ous _ninlrae. Ne voune ar6-
te p"i an cbenm.
9 B CEMIBRE AU 20 JAN-
ViEIR (CAPtIlCORNE): Evitez
t i Msttbiltt, I regret des erreurs
passI l'Alpiabenlnon, 1s rda"
galsili or s Tambiance deo In
journe. Avoezo avic dcislalon
ntsls ausai I gerement et diploma
tiquement.
T JANVIER AU 19 FE-
VRIER (VERSEAU): Soyez
atr de molre route. Votre plan
M-I1 le mailleng pour voua? unt
Itw. devrox rt7o examier. .la
itnamtlo i de onvean. Aye d'intl-


- .. .. .


les discussions, ne vous embal-
lez pans.
2Q FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Vous rencontre -
rez peut Atre une situation dif-
ficile mais, bien dnominttee, ell
peut vous conduire ultlricure -
moent h do bons resultate. Les a-
vantages viennent souvent d'ori-
ginee inattendues.
SI VOUS ETES NE AUJOUR
D'HUI: Vous tsea uvat;t brtl '
]ant, JamalI terne ou lass. Vous
voyez trop de aujota passlonnanta
Dour vouB ennuyer. Vous conitne.
,erez veut 6tro tardivement vos
s6alisations et n6annioins lea me-
nerez A bien dans le temps eui
owus cot impartl. Cultivez sans
,tase: rherchez toujours un style,
tice m6thodes moilleures. Si voua
employee de bones techniques et
Utns pcrsevcranL, vun atLeindrez
lea ommetol. Voun aimez voya -
&?er. Vous 'tes courageux, meme
centre l'adveraitd. Vous d6fendez
yos principles. Ecartez le souci.


LA CREME

STILLMAN'SC ,
pOUR LES TACM-90


to 64W


fend Ia peau.


blen plus claire
gn ad iemenS 4 massin.
MMETODE SURE ET SAN DANGER
lwusde 75 millions de'Pots
ot. e vendus
aitns.le mo ade en r
In ONOT n 8mu-rAtT ds mrlsnla
s tmg dam mPsisCl a 1asimadO soads
2onquat e estLut si sitchae soksa, In
Cort BlUlmEa.s aswtIst s ndal s Toms
saj sene eoiplista belt b l@ sdlemv daos
saalM st 4 lassasm. Von lamsa i OsM- -
vt1U0 de o tlabausirms lot on stia osW-
aEnei quand Ites danle souabrs is.
tiuniat peu tour ftailm m a s -
puinme stxa plu pis at ple Ismpo.id .. .
L'exnellent Seavon Stilman's I -*
Essaya ssai Saron Stillan'sl C. savvoi
doutx t detlictemeant ptreumt asttoi et n .'
essst I. pato& p 10 eat html pour sensal
I. e' as StIlesUm '. at tO t ..- a .-
' Beoun* d Beaust rMftrehtassont pour i I
fewtil4 entieres
E ientic dans lous lee '
plpgip et phfnmaciejs


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Elabores des plans qui
prendront lundi, leur touche fina-
le. RBsistez aI la precipitation.
Exercez votre patience, votre r-
flexion, quoiqqe qua vo"re pro-
grammo.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): V4n aWatiple vos dons
d'artiate .Met4ea 14 toqphe nette
et finale Ia o6 vqua Ie tpourrez.
Gardez vQtra teblsppur le plsi
a 'r et le rr. Montrez vote bon
esprit.
22. MAI AU 21 JUIN (GE -
SMEAUX): Restez sq l ne sera
Pas la solution, I1 y autr. les sec
tours ot l'aoaociatioi. s'imposera,
des projeta en collaboration
tous le- niveaux.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Lea influence ae -
tuelles de la Lune indiquent ocr-
toWa obatAkles, pas insurmonta-
bles., mals enuyeux it veOUJA ma-
qu:sz d su ena de l'humour. Con-
trtlef votre carWzthro et vo r6c
tione.
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Des devoirs preoants?
Respirez un pen. RIetronver voa
forces perdues, rveJ;lez des idees
endormies, insufflez de nonvelles
activity en cette journ6e. Veil -
Jez aux fausses interpretations.
24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE IVIERGE): Vona devez 0-
tre troa optimist .Amtl.orez le
moral de votre voisin et vous
vous donneges en mime temps 1'6
lan don't vous ayez besoin.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
,TOBREo (BALANCE): Journbe
sortant de 'ordinaire si vous ac-
certez certaines propositions. Ser
vez vams bien de votre bon sens
et 6cartez toutes suggestions d6
raisonnablea.
24 OGTOBRE AU 22.NOVEM
BRE (SCORPION): INOcoutea
pea lea pess:snistes ni n'avez de
motifs de regret come vous en


PAOG 5


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): N'attendez pas la derni6i
re minute pour remplir vos de -
vfoirs, vos lea extremes. Attention aussi aux
plans douteux prdsentes sous un
saduisant aspect.
21 AVRIL AU 21 MAL (TAU
REAU): Des sBtuations excep -
tionnelles demanderont des per -
formances do premier ordre. Une
rapid evolution de circaonstan-
cee ne dolt pas vous empbcher
taller droit vera vos butsa. Evel-
tez l'impulsiviti.
22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX): N'attendez pas trop,
des autres ni de vous m6mes.
Aiguieez votre bonne humeur et
vous affrontoerez toiutc rs le bua-
Lions. Vous Otes rapid et ardent.
Servez vous blen de ces dons.
22 JUHN UU 23-JUILLEX.
(CANCER):- Quoi qu'attendent
de vous cau don't vous etes obli
g6, vots.pouvez lea satisfoire a-
vec honneur. Vous voqes appro -
chez d e certain de vos buts lea
plus colprs.
24 JTUILLET AU 23 AOUT
(LION4: Tendance A 1'6motion.
Veillep- y. Vons et vote entou-
rage ehvisagerez la situation en
dehor d ie ea ralitO. Prudence
danes ethnation des valeurs.
24 ApUT AU 23 SEPTEM -
BRE 'YVIERGE): n1 vous faudra,
votre patience et votre maltrise
natul lIe pour dominer de deas-
groahtg situations. Mals c'et en
votre .pouvoir, incontestablement.





-~ ~ ~ ~ ~~~~- -. an a11ao ee c aJ -U5


LA MO'WE-A VOS PIE DS LA- MODE. A V OS PRIX
PWR~A DOR BACROMONTE

L E CHAT 7B(JTT E pri..nt. Sz iouniviti lee marquee stilvabites C~5 OURDAN MONACO

Yo1m Boll AUN3rput~ft duam tout.. TiGAIOA U1 ELENA
( bS 5 ~i ~U ~lam Capital..' dpEuropii et d'Alnhtique GINO A14)ROVAIIDI OlBI


llTlI..KTIN IIAIDAL) (A'PT)
Iri, ta ,.it-oll]|i i ,nilnusatlonne
i-- i .II I i pr uin voisr-es ro ni.
.111 pr in Triliunal Sp6cial.
lein tro l comianneft ont 64A
xni e c nuithi I .(,r i. 010 Io
-iV t0IIC) UMT)
xx x
NOU VEI.1.ES EX ECIUTIONS
EN I HAtOK
IIAG;HDA (AFP)
Ul i llitali o delux csA l,
litl Mt6 esocut6ex A I' aul ccr
nintlliu, asinsO lo Ilaill-lt- daild.
IA's deoux rivals ont ,t pendue
et I lamill.airlo. pal6A par ils ar
mnm, prd-Isr In Radio.

IIA(;DA I).-
IIt dilux civil et le militalre
don't l l'xoulon a At annonobe
I.. lLadlo-Baigdad, avalent 6th
,riindamnin ai mort Par le Tribu-
nal Sipcinl contu6 mercredi
pour jiiger leg aueurs du com-
plot d(mou
',o .att Le G-6nerml do Bri
Irde Mlohnimed Faral Jasse m,
Aikil Ghant Raoud Chendala,
Mialli Ilgseoin Abbas El Khafa-

GC. executions portent & 44 Is
nomabro deg personnos erxhc.6kes
depuis In d6couverte du recent
coanplot I 20 Janvier.


Anniversaire
("st aver un rdel plaisir quo
eIo snlton, aujourd'hui 24 Jan
ver I'nnntveriaire de naissanace
I,. hi. Maxan MERAN; Propri6-
are de Ia Cordonnerie VENIR SHOP sif.ue Ai La Rue
Ju Champ de Mars.
En cette heureuse occasion
nous prIsettons nos sincAres
complimentss A ce rude travail-
lour eL noS voeux de robust san-


Avis Matrimonial
Je sousign6 Jean Francois
Chery, chauffeur m dcanicien
proprietaire, demeurant et do-
micili it Port-ai-Prince, identi-
\id au No. 23268 AA, declare
iu Commerce et au public en
)articulier, tant it la Capitale
lue surtout a Pilate n'6tre
ilus responsible des actes et ac
ions de mon spouse n6e' Therve
lia Casimir, pour injure grave
it abandon du toit marital, la
)rdsente publication eat faite en
attendant Divorce.
s-au-Pce, le 24 Janvier 1970.
Ican Francoif CHERY


Avis de Divorce
A la date du premier Juillet
96.9, Ic Tribunal Civil de Port-
u Prince ai rendu en ses attribu
ion, civiles t de divorce un ju-
r.imicnl prononCant la dissolution
in onirinic, existent entre les
-pkiox ,IFlAITE JEAN-FRAN-
()1S, Il fonim,, n6e EDNA, LA-
SRTT tIN E.
A la diligenc- de I'Apousei de-
isnd r t -ro le, forma!itlih tbga-
,,n priiabliement re'mplies, 1'Of-
ir ie l'Kdnt Civil de in Ca-
uiitl Soeclion Nord, Me. Augun
in Saiii Malgado, a trimscrit Ie
t; nicerr 11170, le dispositif du
hlt igiciient, -ur leg registres
Ik I'Ett'll Civil ii cc destinA, pour
,r.,hoi- non plein et enter el

A it Iur l nu n'en prAtexte
"u-il, i ino roance, le pr('ent ia-
t puhli i aux fins de droit.
I' il t'i. I 24 J.anvier 1970
ph Augusta. ,avocnt.
.I ovir 11170


Bltoehmn do

erc 5.ima-na
mal svnt acoa, par asr e onu
calcul, domflnr lovers palsatns.
On note, du Ina plupart doe II.
ore da Marc Blancipain, l 'fluen
ct doe la guerre, terrain d'blec
nton pour fcrnnonconent du mal
at du bien. L'autaur ort un con-
teir n6, qul mait brosoer de his-
101oes on so mriant nvoc art le
pittoresquo et ie vraL
Officlir de la ldflos l d'Hon-
neir, omsnindour des 'Palmes
Acadmsiques, II eat membre de
I'Acadmie StanWmans, de 'Acadi
moie des Sciences d Outro-mMr,
inembre du Conseil sup6rleur des
Franais ita 1'tranger, mnainbr
du Consell d'adRalniotraUon de
Ia Mission laique franialse et
sanebre du Haut Coueit6 pour Ia
defense ot l'oxpanston de Ia Ian
gue franisase.
x x
BIBLIOGRAPHIE
gLse solaltalra,, omnan, Paris,
Flammarion, 1946. cContes de In
lampo i graienls, Paris, Flom-
marion, 1945. , ro-
dan, Paris, 1946. rLes belles a-
mnours, -Paris, Filmanarion, 1948.
Paris 1948. Diets, fablea et r6cits. 'Paris
Merure de France, 1949. tLes
flranc e d'Olomsnuc, nouvelles, Pa
ris, FIammarion, 190. tLe care
four de la d6eolatiomn, roman,
Paris, Flamnnarion, 1951. lCes de
moiselles de Flanfolie, roman,
Paris, Denoel 1956, La fEaine
d'Arnaud vient de mourir, ro
man, Paris, Denoel, 1958. (LIvre
de Poche, 1963).

FGrance et Frantais d'ailleurs*
(Coll. Voici la France 4), Paris,
Fayard, 1959. L'estaminet des
coeurs sensibles, roman, Paris,
Denoel, 1960. tLes peupliers de
pr6tentaine*, Paris, Denoel, 1961
sVincennes-Neuilly (Chroniques
de la pear), Paris Denoel, 1963.
cGrandes heures d'un village dc
la frontisre>, Paris, Perrin, 1964.
Paris, Denoel, 1965. sAujour-
d'hui. l'Aamnrique latiner, Paris,
Berger-Levrault, 1966.

FONCTIONNAIRES
PERUVIENS IMPLIQ(UES
LA PAZ (AFP)
Des Fonctionnaires du Minis-
tere Bolivien de l'inthrieur sonW
impliqu6s dans un r6seau de la
C. I. A. d6couvert ces jours der
niers a ia Paz, a annonc6 vendre,
di ie Ministre Bolivien de lint6
rieur, le Colonel Juan Ayoroa.
Lo Ministre a prAcis6 que ces
compliciths avaient A-6 Atablies
a la suite do la d6couverte d'un
Central d'Ecoutes T61dphoniques
des services secrebs am6ricains
idans Ic Centre de la Paz. Ce Cen
trial, a-t-il prdcidA, avait etm ins
tol1 par Ia C(. I. A- au temps d-
In Guerrilla (1967), et il nest
plus utilise depuis un an. Le Mi
,i.stre n'a pas d6voil l'ideqd .ite
des fonctionnaires iipliqups dans
ctte affaire.


Messe de praise de
Deuil
tnes meoe sera chant le
msrdi 27 Janvier ia 6 h. 30 a.m.
SSit. I,ouis de Turgeau pour le
rI-pos del 1'ime d'Alphonse As-
t ier.
los parent. etL ami sont cor-
dialement invitl6s.


Croisade en faveur de Jacmell ,. t alis
ut(Sulte)


disc-ours plain d'h prcpoa et 6Amll mnilson, 1
16 do toutes los grades rdalisa- sourire d
Uons du Prniidoent A Vie do la R6 charity. I
publique, Dr. Frantol DUVA- er & ana
LIER o de s projots o n ours qu'usne :
pour une lialtU toujoura plus pros tA. Jo me
pOre. Dana lea project du gsluver pus pri
noment I" vill, do prolotnce ne fl6au pou
sont p"e onbll6eo. EX. 1< Minis- justice v
Store Jean-PIerre parle de la violte .ombe d'
hobdonmaldnire du M/S SUN homnues.
WARD au CAP-HAITIEN pour Mine sbn
le rolevoment de ia metropo- accabl.e
le du Nond. Jaomel fait au- pertq de
jourd'hui l'objet d'une croisade. n6 6crasd
La volont6 est IA, son rel6vement volture,
ea. as ur6. anfnt a
Nous quitons 1 'Ho6tel Craft qul viem
A destination do Carrefour-Ray- ontrafl
mond ou Raymond Les Bains. En de Ia rea
araversant la ville, ]e peux a poi re de la,
ne m'y reconnaitre. La villa ou Je ne con
s'6co" mon enfance A triste- leur doe
ment changA. Lea rues et le mal sasia leu
sons ont perdu A rme yesux de dq cette
leUin propor-ons. La ville de mon charn6 c
enfance porte maintenant un semble y
manteau dechir6, rapi6c6. Ic lIe nation c
temps a fait son oeuvre, a les donn6. 11
fl6aux leura ravages. Jacmel me sa volon
souroi triBtement sous un soloil Mme
tidde blen que haut mais clair et main.ena
beau. du trav
0 temps! tu os -Dieu. charity,
Les chosent passent, nous pas- pour ace
sons. fare do
Tu i etes l'image de l'inmmo voyait p
bile 6ternitd. cher de
TIa es le plus fort. sea de c
Tea dents tout d6voren.l bonne a'
Comme nous traversona Is noe B'6le
Rue de I'Eglise. St. Jacques et 6gal en
Saint Philippe mes yeux cher. mage de
chent la maison oil v6cut Simon m6limnn
Bolivar quand il vint chercher ch6e. El
du secours en Haiti. go de b
C'est la qua celui qui devait tes.
devenir le Libertador nourrit le Devan
project de son retour offensif an de voir
Ven6zu6la. enfants
II devait reussir grace A Iles- MalgrM
prit gnd6reux 6pris de liberty du un petit
President Alexandre P6tion, Pr6 Et j'essu
curseur du Panam6ricanistme. do commit
Le Bus longe lea rues A.roites
qui furent large a mes yeux d'en l--tk
fant. Les maisons qui durant
mon enfance 6taient grades, im
posantes, sont maintenant des bi
coques. Come le bus passe de-
vant la maison doa Mme Barnard
'Poux, o il y avat toujors plus AU
d'amour, de bont- et de chariL A
qu'A 1'Eglise, je cherche cette
Danme portant n dauil kernel, ru
assise a l'une des entrees de la 8sto

AU FIL DES JOURS acou
(Suite) aux
v6e ce martinn pour le week-end 8an8
avec son frere Andrte.

...Notre charmante Consceur vel
Yvonne Hakime Rimpel est par- tout
tie ce martin par la Caravelle
d'AIR FRANCE. Ella y est alle
sister sa sour Marie Hakime u pankt
parties le jour sulvant pour rai- P
son de sant6. F '

DIVERS x AU
Ifl y aurait i rectifier dans
l'article intitul6 CroiHade en fa-
veur de Jacmel: Cest lse vceu de d
nous tous de voir M. Herrera ve- RM
nir en Haiti pour se rendr
compete des grande possibilit6- de
de Jacmel.
Le Photograph Lionel Do- -'
mond rejoin la delegation ur DANS
In rontio de Carrefour avec les
films qu'ilt a t6 acheter. ieux o
On traverse aussi des champs Belgique
tie millet prets pour Ia r6colte. n -tj-i
M. Raymond prend la direc- Le qui
tion de l' la distraction avec des histoires se retit
drSles qui frolent Ia paillardise. dans qr
Sa voix atteint routes les aLteint
oreilles... Lo Pere Ledu ne g'en fern so
montre pas le moins du monde it plus
-candalii les fag,
La voix de Lebert n'atteint retirera
que cinq ou six personnes... Lea ball car
chauffeurs qui reviennont de Directe
Jacmel dissent A Maurice Pierre iuelque
it quoi il dolt 'attendre.
...La Galerie Georges NADER,
n6e Pygm6e A .l'Apoque oil Geor-
ges 6talt encore Gerant des
Grand, Magasins La Belle Cro-
le, eat maintenant I'une des plus
interessantel entreprises commer
ciales d'Haltl. "
Cette entreprinq eat aujour-
d'hui, une grande corporation coin
prennant non seulement la Gale-
rie NADER, de la Rue Bonne -
Fol mai encore The Art Lovers'
Gallery de la Rue des Miracles
dirig6e par notre ami Pierre Mo,
nosiet et Hillside Gallery don't le
Directeur est Geo Gonzales.
-Ces trois Galleries r6unisseni .
lea oeuvres de 90% de nos artist
tes peintre .
Aussi, sont-elles I-rl. froquen-
teas par lea tourists et lea 'mar
chands d'Art en visit en Haiti
...Le CeanOj. d'Al., Bergeau de
la :.eincore halUenne. organise
luedi 'n 145e Exposition ave,
les oeisvres rcentes deo Gorges
Lsutaud e sane Vision de In
Jungle de JaSmin JodOeph.
L e vrnissage aura lieu lundi
26 Janvier de 5 houres A 7 hoeu-
roC dn u ir.

...Les industries frangais Andr6
bay i%. Danielle cElizabethI X0
lenwick sont rentres ai Port-au
Prince hier apres midi venant
des Et.ts-Ulnis. Ils son, les are
pril6tnirns de la FENWIOK INC,
smaiaon de confection de ciomniss
et Blui. Jeansa ,our 'exporta-

Dr Virginia Scovill. Profess
seur de Paychologle & I'UniiveTi- -
te d'lndiana & Gary at arrive
iol au course de la aemaine.
Cette icharmante aspe eat desa
eneue so Grannd hotel Olofimon. -,,yW


o visage Illumin6 par un
'amour, do. bont6 et de AABAIE8 ISRAEL
ls aenomblal. sinLres. NOUVEAU RAID EGYPTIEN
balance, malts ce a'talt A M PAR TEL AVIV
nu pour far. a char ANNOUNCE PAR TEL AIV
Sdernande al elle n'avalt TEL AVIV, (AFP)
* la balancsavoc eon Doouxs aviona Egyptien oant
e un sy oleh .d4ed tent6 de bonmbarder de posi-
dent aveo lInjuustic qui tion Isra6lennes situ6 t au
an flkau du sort ou det Sud du Canal do SueMz, a annona6
cat aprts-midi un porte-paroeb
rnarl Poox, nme, Gousso, militaire Iaraelien qui a prDicA
de souffrances par la ql'il s'aginait du quatribme
son maria, de son filn ai raid lancA aujourd'hui par l avla
6 sous les roues d'uie tion Egyptlinne. II a ajoutd qua
et arois aatrea do es lea bombers navaient paa atteint
attqlnts des Infirmi6 B le objectifs e qu'aucune perte
tent avec la Ithypoide, n'avati At- enregistr6e dii ct6
lo visage du courage, Isradlien.
ignation. Et mleux enco II a indiqu4 enfin que la DCA
boat et d la ceharite. Isre6lienne 6tait entr6e en ac-
naissals pas encore la va tion et que la raid n'avait durA
ces ver.us, mais je subis ique quelques minutes.
r magie en la personnel MARIAGE A LA MAO
femane. Le sort s'est a- HONG-KONG (AFP) -
contre ced.e Dame q Ii passe sa nuit de noces A
O r6pondre avec la l~s-., 6tudier lea oeuvres de Mao avoc
de Job : Le Seigneur m'a sea camaradep et A chapter des
l veut me toutt ter. Que citations du' petit "lvre rouge.
t6O solt faite. Tel eat l'exemple quo la radio
Bernard Poux. qui doit de Human incite lea Chinotis A
ant prendre sa retralte suivre.
all main jamals de la Co Maoiste exemplaire, Wu
.enait sne balance moina Sheng-Shih, a pr6cls6 la Radio
heter du caf6 que pour capt6i & Hongkong, a 6galement
la charity. En effet, on faith fi de toutes les traditions
lus de gens i venir chef dues ait une idobogie arri6r6e :
l'nargent qu de vendeu- d ne W rie :
af. Elle &ait tout aussi il a empAch6 sa mAre do tuer un
vee lea enfants. Sa voix cochon et de preparer un festin
eait jamains. on ontn taft A cette occasion, a refuse les ca
toutes circons.ances. L'i deaux a 'exceplion de copier
le ette gralide iDame jac- dea oeuvres de Mao et a exig6
e m'eat reste- ita- atta, quae la c6r6manie se d6roule de-
le a 6Wt ma preomjre ima vant le portrait du presidentt au
ont6 et de charity discre quel son spouse et lul-meme ant
souhait6 une longue vie.
it I'H6tel Craft, je viens Ce marriage A la Mao, affirmed
Hansy, un nutre de ses la radio, a dejA fait des adeptes
viotmes de la thypolde. et nombreux sont- ceux qui ont
son Age, il eat come td s6duits par le marriage.
-garcon, peu conscient. x x x
die mane larme -'.ote chau
se un grain de poussiere. DECLARATION
N T Et Mt


Le Carnival
s'annonce -
rapidement

MONDE CHIC


a trouverez un
ck de tissues de
'eurs tras vives,
nuances variees
oublier le lamu,
lours coton et
urs chiffon de
es lea couleurs,
tissue pour
alons 6 femines
ies une visit .

MONDE CHIC
pour os
0guisements.
e du Magasin
l'E tat 89.


SUR LE COMPLOT
DE BAGDAD
BAGDAD (AFP) -
Une 6troite collaboration existait
entire les conspirateurs at les ni-
lieux imnphrialistes... L'argent,
les armes, lea posts recepteurs-
Ametteurs destines aux complo-
teurs provenalent de 1'6tranger,
plus pr6cis6ment d'Iran don't les
dirigeants ne font qu'executer
les plans am6ricains, a d6clarA le
Capitaine Taha Jazraoud.
Dana une interview A Radio -
Bagdad diffuse cet apris-midi
par la Radio Irakienne, le PrO-
sident du Tribunal Sp6cial cons-
tituA mercredi pour juger les au
teurs du complot dejou6 le 20
Janvier, a ajoute:
Les forces progressiBtes et
les masses populaires considbrent
ce tribunal comme a6tant le pre-
mier tribunal r6volutionnaire en
Irak qui ne pout ltre comparA6
aucune autre jurisdiction r6volu-
tionnaire. Le but du commandeo-
mnent du Conseil do la IR volu-
tion d'Irak, qui a constitu6 lt
Tribunal special, Atait de doupem
lea tetes des traitres A la Revo-
lution du 17 Juillet 1968 (date
de l'arriv6e au pouvoir du part!
Baas).
Tous les documents saiis s ur
les comploteurs montraient clai-
rement que ce traitres, agents
de la reaction et de l'imp6rialis
me, voulaient torpiller -lea rali-
sations depuis la RI evolution di
14 Juillet 1958 (renversement di
Roi Faycal) et restaurer le r6
gime de la monarchies, a indiqud
le President du Tribunal.
E voquant les executions som
maires, le Capitaine Jazraoui
prcis6 : Nous n'avons eu aucu
neo 'ifficulte A juger les conspi
rateurs. Les preuves pr6sent6ee
par la Commission d'Enqute 6-
ltaient flagrantes. Toutes les cor


I


I


I LES SPORTS
(S3ute)
outsiders, le Perou et l
i. La Selection br6silien
I ajoute sera la plus fto
ait jamais t6 hmise" su
nfin P61l a declare u'
rerait du football nti
uatre ans quand il aur
33 ans et que d'ici l1
n possible -pour inscrir
de but pbosiliis. De to
ins a-t-.l conelu je ne ni
i pas totaleinnl du for
r ju d.aire devenir un bo
aur technique qui apport
Chose AI Mon pays.


Machines ia. Ecrire


ROYAL

Avec les derniers perfectionnements

gIodeles Portatifs

Modeles Semi Portatifs

Modles de Bureau

Apportez-nous votre vieille machine.


D)on Mohr Sales Corp.

&53a^33S^3338X^3.


O IREZ VOUS


SAMEDI SOIR


.INER ET DANSER

AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX

AN RMnd Point Night Club

AdIu.o3 $ 3M

WQo-seeM


versations des complotours o6- '
talent enregistr4es depuis prOs
d'un an. Devant coe preuves irrA h
futables, a* accua u ns pou-
vaient que reconnaitre leur par-
ticipation, au corplooL Lour ex-
cution, immldilatement apr6s le
jugement;,"tatt motive ar 1le -i
fait qua cea ont des 616ments
dangereux qui no pouvalent vi-
vre qu'en complotat contrae Vin-
t6ret de la natio.L Nous avons
aussi tenu par cee executions a ,
donner une leCon at tous ceux qui i
pourralent Aventuellement suivro
leur example.
En r6ponse o une question sur e
lei objectltfs des conjures, le Ca-
pitaine Jazraoui a ipdiqu6 qu'ils
en voulaient surtout A notre polli-
tique p6trolibre qui Atalt contrai-
re aux interits de l'imp6rialis-
me et de la reactionn.

LE DPT D'ETAT ET
L'ARTICLE DE
NEW YORK TIMES
Un porte parole du D6parte
ment d'Etat s'est refuse A touted
declaration au sujet de article
du aNew "York Timeas elon le-
quel des 6gyptiens, munis de pas
reports libyens, auralent fait par
e t de Il- d61dgation qui a men6
Ico n6gociations itParis pour I'a
chat de cent av~ons militaires
frangais A Tripoli. I
Le porte parle du Ddparte-
ment d'Etat s'est bornA a r6pon-
dre par un simple no comment.
Le New York Times note quc la
revelation repose sur des sources
Sjouissant d'une haute crddibilitd
aupr6s des analysts du Gouver-
nement des Etats Unis mais que
les milieux officials americains
n'en ont pas eu confirmation de
leur co6t.
Le Journal New Yorkais consia
cre i cette affhire un article de
plus de 2.000 mots sur quatre
colonnes. 11 affirme que c'est un
agent secret 6gyptien, Fathi El-
Dbi, d'ailleurs bien connu des
francais, aupres de qui il ne jouis
sait pas d'une grande popularity
lors de la. guerre a'Algcrie qui
a lanc6 discretement la transac-
tion- il y a trois tmois.
L'affaire, 6crit le tNew York
Times., aurait 6t6 amorcee avec
M. AndrA Battencourt, Ministre
idu plan et de l'ammnagement du
territoire, au course de sa visit
au Care, aussitat apres le coup
d'Etat libyen. Les autoritls fran
raises, d'abord sceptiques, au-
raient, decided au mois d'Octobre
Sd'oublier l'aspect egyptien de
I'affaire et de donner le feu vert
pour 'arrive d'ue uie dl6gation
Slibyenne A Paros au seinu de la-
quelle se trouaient des o gyp-
t tiens munis sp6cialement de pas-
t report libyens, ajoute le Journal.
Sealon le New York Times, tou
te I'opdratioi n'aurait ltd que la
:eprsie de l'initiatve du Prcsi-
dent Nasser qui, en 1907, aussi-
t1t aprNs la guerre des six jours,
s',tait tourn6 vers la France
uour lui acheter une centaine de
Mirage et qui, a l'poque, aurait
r Lsuy 6 un refuse.
Le Journal ajoute que la s:tiu
e tion nouvelle crie par le change
t1 ment de regime on Libye et par
I t richesse ed ce pays, aurnit ins
r pir au Pr6sident Nasser l'id6c
de fire acheter les avions par
a Libye interposee. D'autre part,
s le Pacte conclu entire lEgypte,
- na Lbye et le Soudan, pr6voyant
u un commandement unifil et Ia
u mise en common des forces ar-
- i6es des trois pays en cas de
6 guprre centre Israel, permettra
au Caire d'utiliser les 100 appa-
I- rils que la France a consent
a -.intenant A vendre oet a it lvre
- declare Ie Journal.
x x x x
0 LOI SUR LA GRIMINALIIE
SAUX USA
WASHINGTON (AFP)
Le Sinat a-mAricain a ndopt6
vendredi soir une oes luis contre
la criminality proposes par le
President Nbuon.
II s'agit d'une s6rie de mesuan-
res renforgant los nimoycais lgaux
de lutte centre le crime organism
et en particulier lea gangs qui
dominant aux Etats Unis les ac
tvitks tells que le jeu, la dro-
gue, I'usure, ot qui e'infiltrent
dans les aInfaires et les syndi-
cats.
La -nouvelle lui consider com
me crime f6d6ral d'activit6s qui
ne tombaient jusqu'ici que sous
le coup des loib des EtaOs et don't
la repression n6cess.tait de lubo
nrieuses procedures d'extradition.
La veille, le Senat avait repous
se une aerie d'amendements pre-
sentes par le 'Snateur Edward
Kennedy avec l'appui de i'Union
amOL:calne des fibertl, civiques.
Le Snatcur Kennedy avait vai-
nement tented de faire supprimer
du textc vote vendredi des diapo
sitions sur la detention preven-
live et lea citations de tkmoins
qu'il estimait contritres salx rgn-
rarties constitutionnelles sur la
libertA individuelle.


Remerciemeat%
Mme Vve. Edmond TOYAR, see
infants st i peoita6+nfalts, Melle
Alice TOVAR, Mr. et Mmine Mau
rice TOVAR et lours enfants,
re'mercient bien sinerement les
amis particulilrement ceun de
Port-au-Prince et de MiragoAne
qu leur ant temoigfn tant do.
sympathie a I'occasion de la
mort de leur ragrettM OpOut, p6-
re, grand'pre. fre6r, bea-fr6re
et once Mr. Edmond TOVAR et
leo priest de croire en leur pro-
fonde gratitude.
P-au-Pee. Is 23 Janvier 1970


ulie da sea sept homes dl'oquipa e
-i, trols ont t tu6s, trols ont
llsparu e1t un a t1 fait pr.non-
mler. de

UNE DECLARATION DU de
GENERAL DAYAN
FEL -AVIV (APP) ac
Tous lea objectifs umilitaires v
gyptieno pelivent itre Httaqu6s ,1
par lee forces isr6liennes eu rai
r.n de In non reconnaissance L
i)ar la RAU de l'accord sur le
,cssez le feu, a notamnment d6cla n
r6 le Gendral Moshe Dayan, Mi-
nistre Isralien de la Defense, n
dans une deuxieme interview dif
fuse en langue anglaise par Ia
ladio iara6lienne.
La premiere interview du G6-
n6ral avait 6tl diffusee re mn-
tn en Hbreu.


APRES LE RAID ISRAELIEN
DECLARATIONS DU
*GENERAL BAR LEV
TEL AVIV (APP)
Le Gn6ral Halm Bar Lev,
Chef d'Etat-Major des sForce
Arm6es Isralfenunes, a salu A
leur retour les parachutistes qui
avalent 6vacu6 1'Ile de Chedouan
vendrodi apius-midi.
Quolque pa-ndans le Sinai, il a 6
tA. interview6'par le d616gu6 de
I'Association de la Presse Etran
gAre en Israel qui lui a deman-
dO; Toute l'Egype est-elle deve-
nue un champ de bataille pour
les Forces Terrestres Israelien-
nes? En groa, je dirai oWi, a r6
pondu le GCn6ral Bar Lev. Les
.gyptions disent qu'ils ne recon
niissent plus l'accord de Cessez-
leI-eu, c'est pourquoi nous noun
sen-ons libres d'opcrer partout
en Egypte. C'est un Grand Pays
qui nous done de grande occa-
sons d'action.
En ce qui concern la reaction
6gyptienne A 1'svacuation, la Chef
d'Etat-,Major Israelien a affir-
me : Les Egyptiens diront pro-
dbablement que nous avons 6vacuA
exerc4e, et qu'ils nous ont pas tx-
exerceo et qu'ils nousi oar jet-s
debors... Mais ils n'ont pas ex-
erce lad moindre presioss et U a
conclu : Je ne pense pas que Naa
ier sit encore comprise laI legon.
L'vauation a At6 fafte entire
13 h. et 14 h. 45 iGMT. Le der-
nicT hllipcotere a d~coll6 apres
une c6reA onie an course de la-
quelle les couleurs isreliennee
qui fl&-taien' sur le phare ant 6-
te descendues. Saloh le d6lgiuA
de la Presse I.ranglre les ierad-
liens ont captm*- vendredi 22
nouveaux prisonniers 6gyptiens
qui se dissimulaient dans des a-
bris. Slcion 'I'Officier Israelien
qui a command operationon : Tou
te la garnison de I'le a Ate tuee.
ou faite prisonnier. J'al rendu
I'ordre d'6vacuer. Mais je serai
coenent de revenir si lea Egyp-
tiens reprennent pied ur l'ilo


Feu vert, fea rouge
(Suite)

fille rdsolue qoui mble bien for
te en signal,ation routiere. Maiik
1i suffit qu'une auto avncei d'un
centimetre, pour qu'elle ec6cute
un print des plus remarquabler.
La plupart du temps, tous cea
j ens amsent mieux courir le ris-
que de traverse aii aeau milieu
d'une voice, plutot qu'endurer les
transes des signaux lum.neux.
Les signaux lumhineux, me di-,
rez-vous, c'eat l'enfance de Part.
Je vou, l'accorde, mais il n'empa
che que je n'exag're pas en di-
.ant que soixante quinze pour
cent dea pistons n'y compren-
nent goutte.
Selon moi, si des agents nan-
tis de port vulx instrulsaienr
ie people aux heurca de pointe,
et en terms simple et clairs, le
problems des feux berait rlsolu
aux trois quarts. Avant long-
temps, Ips gens au courant se-
rn-ient1ri nombreux que lea au-
Ires n'auraient plus qu'A se met
Ire A leur diapason. EL traverser
la rue ,-e ferrit desormais isns-
t.nctlvem.nnt. Peut lIre nle fais-
ie illusion en n'iniaginant que
Jes rnsultats appieciables pour-
raient 6tre obtenus en moins de
quinze jours. II se peut aussi que
la solution que jc propose ne soit
pas du canut la bonne. C'est pour-
quoi je m'en remets entierement
a Ia competence et a 1'explr:en-
ce du service de la circulation.


AU PARAMOUNT

Dimanche 25 Janvier 1970, & 5 H. 7 H. et 9 H,


Une pathaiique histoire d'amour entire
deux Agents du service secret.


I;


GRAND HOTEL

OLOFFSON



Grand H6tel Oloffson
'r6tsente son spectacle d'hiver
avec une troupe des melIleurs
artiates hastiOna :
chanteurs et dasieurs
Sur chor6graphie et direction
artistique de denx grand Maitres
S Un spectacle 4 la manilre
du Grand Hatel Oloffson.
Entr6e $2 ou Diner et Show $6
Spectacle chaque lundi soir.

iL


ar)


usssW

SL._ .


A FACTUUI
e so rendre malheureuse un lion
sup une bonns l'ols pour touts et
t payerI & facture avant qu'elle
e lui solt pr4ient6e. Elie dAcide
, liquider sa dette et en fixant
le-rn6em e Ismontant. Elle d6el-
e, en nfexnme heureu ait qui tauJ
toujours reussi, de touler I
eatin. I
Et co sont sea tentative pour
i rendre malheureuas, (tentati-
es csonstamment- dejou6es, par
a chance pt-sstante) qui cons-
ituent Ia train de la piece et
onnert pretexte it des situa-
ions qui nous font rire franche
sent.
Frangoise Dordn est certaine-
nent partic d'une idWe g6niale
n renversint Ia situation qui
xiste dans laI vie pour I'immen.
se majority des gens. Alors que
ceux-ci i la poursulte du bon-
heur violent le plus souvent leurs
efforts bontreca;rrAs par une inr
uctable fatality, Noelle i lIa pour
suite du malheur voit nausi sec
efforts contrecarprs par cette mi-
me fatality, mais qui pour ell,
porte un masque souriant.
En nous presentant FIenvers ife
la'r6alit6, en faisant niroiter a
nos yeux une fiction qui est d'nu
t.int plus souhaitabie qu' 'llL eut
aimable, sinon posilile, iFrannol
so Dorin a rusi unr ,ioe om6di
tries gate, trAs spirituelle et qui
nie lIause i naucun moment
On sent blen que MIadele n,
Ganne aime le role I,, Nuoll'
(Quelle femme, lp-ut-on el de
inander. n'aimierait pa. le rIlh
d'une tenilme conmbice, utdale?)
Elie joue le rlec avec un enthou
siasme, une verve, un natural qui
donnent une vie inLtnse au per-
sonnage et le rendant, mna foi.
presque plausible. Madeleinc Gan
ie s'est heureusement idetilif6e i
Noelle, nous donnant aiiisi une
interpretation qui a ete un des
brands plaisirs ae ia .osire.
Jacques Francois i/.ll.'I jonu
le role d'Andrd avec beaucoup tie
presence et de justesse. Sun jeu
a 6te tres 6gal jet sans bavure.
Serge Lannes, dans 1 role di
Bernard, s'est r.vo16 un scteir
auquel est probablement reserve
one brillante carrier. Servi par
une voix aogriable, une bonne ti('
tion. et tn physiqu. avantaageux.
di a 6te merveillensement a l'ai-
se dans la peau du pcrsonnage.
taisant un duo parfaitement
r6ussi avec Madeleine Gannes.
Un acteur qui nous reserve peut
6tre d'agr6ables surprises avant
que cotte saison ne soit termiin6e.
Michele Mendelovici, tidanrts e rc
d'Alie, 'a pas dti tries convain-
cante. Son ton a suovent manque
de justesse, ce qui peut itre est
dii a l'effort qu'elle a et6 clhi-
o6e de demander A sa voix pour
couvrir la grande salle du Rex.
Claudine Delvaux qni joup Mi
nouche a tendance h pal-er un
ton trop hault. Mnis le personnel
n.0 qu'elle nous prdsente est lde
plus acceptable.
Son interpretation du role Frank prove quc Jenn Cottrel
.1 tr6s certainemncnt hIv sns du
cumiquo. Trs bon.
Et Roger Muni a hi)n jou tle
role (psodique ri-r du fr ir dl
Noelle. Nou l'aLtendoiia d1:11- uu
r61le plus inportant.i


Remerdements
M. et Mmc Maurice Meleechi,
Mr. et Mmine Telephe Duvielln,
Mr. et Mine Raymond Charles.
Mme Lucile Nolsette, ot Mnm
Amnd6e Claude renmorclent li
Loterie de l'Etat Haitlen, les
Soeurs do St. Francoin d'Asalses,
la SHASA et tous leI amis qul
leur'ont tdsnoign6 leur sympa-
thie & occasion de la mort du
rogrett6 Albert Meleschi at les
priest de croirv 4 lour profonde
reconnaissance.


TARIF DE '
LA CAMP
La Camep aviae lea interesse.
que conformn6ment aux disposi-
tions de l'ArrdtA Prdsidentiel du
3 Noveombre 1969 (Moniteur No.
106) 'abonnement d'eau sera r6
g6le mnauelle'ment pour les r6-
sidences priv6es ans piscine non
poervues de compteur, selon le
tarif de base ci-aprds Atabli se-
Ion la valeur marchande de la
maison et de l'utilisation qui
est faite de l'eau potable.
Construction de lere classes
G. 25
Construction de ?e classes G. 15.
Construction de 3e classes G. 10.
Construction de 4e classes G. 6.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs