Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06650
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: January 23, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06650
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


LEPL-V*ANc19I DIIAITI


O*Oftw u~Rof A$jgj &V C e
'WVCMW Aofd~rAS

Adlmfwhmri,. 4NF9 Ar4x CHAUV 7,
mmm --= '% =mANG


StWI POt-AU/-PRINCL' (MA n)


S01.TE POSTAL 1316
MUa IM D3D h SAssOATIION INTIRIIAMDRIOAINE DE P B "'P- -


No. :y' tio


7 A t 1


CiltONIQUN SCIENTIFIQUK


Savoir pour prevoir,



prevoir pour agir

Nis informi ura, (fir L\o Nouvelliate do la somaine deornlre) d6-
noncent aveo vigour In caduciti du systn4o actuel d'enselgnement
et r&linment une r6formi systunatique doe educationn dans ea concep-
lion et sea m6thodas (64%).
Une infimne minority de 5% eatime que le maintain du statu quo
e('t nIceasuri.
Ma B dana quel ens devrait s'effectuer cette r6forme ? les re-
lions sent naLttes et catgoriqueo our ce point.
On prrconiase un systme d'enseignement qui render obligatoires
a tous les examens ile mati"res techniques et profesBionnelles. On
ucminde it I'6ducation de riduire consid6rablement la place accorded
niux nitiires litt6raira, acaddmiques pour former des profession-
ni,, idec tachnicienos p6clallsoh au service de d6veloppement.
P're, de 82% des interviowti soulignant l'importance do l'ensei-
gnement technique co'ime la meilleure voie vers le d6veloppement.
L'intlr6t oet contr6 de pr6f6renco our l'orlentation professionnelle
i lieu doing I formation litteralre dans plus de 80% des r6ponses.
Ie changemrnt est done total et d6cliif. La jeunesse a opt6 pour
un sytUinme d'enseignoment plus soucieux de la o p6cialisation techni-
que et prnfessionnelle, moin soensibilsaie i la litt6rature et it la poe-
sle.
Elle est conscience du retard 6conomique, social et cultural qu'elle
attribute aux ambitions des grande nations (18%). Elle et ration-
nelle dana le choix des moynsa.
Un reseau routier adiquat, I'indnstriialiation, organization du
credit competent parmi lea preoccupations majetires de 75% de 1'e-
i hantillon. L'avenir n'itant pas Ai nous, nous devons nous sacrifier
pour le preparer:
Telle eIt la conviction do 77% de nos jeunes.

Centre Haitien d'Investigation en Sciences Sociales (CHISS)
(Cahier No. 3, 1968, page 9)



Ojukwu regoit asile


en Cote d'Ivoire


ABIDJAN |AF1)

h-e General Odumegvvu Ojuk-
cu, dunt on 6tail sanns nouvelles
sepuis son depart de l'ancien ter
ritoire scssioniste le 10 jan-
vier dernier, se troupe is Abhdjan
,u il Isnficfie idu droit dasile,
sunnonce un comnmuniqud de la
prdilrn eit' d la Ripublique de
C(i tedIlvoire public cet apres mi

Im sommunsqu prdc-use : Lr
I rsildent de la RI Itipublique a af-
lirm'6 le 12 janvier i Yaounde
i|ue l Is ()te d1'voire ne donnera
lamnis aiilc it un Gouvernement
,n vxii. s], u 6te d'ilvoire ne ser
vira jamnic de bnBe de subver-
Onit quiconque centre quicon-
.,s1,. Cette position extrimements
tte permet ita notre pays d'ic
, -uillir tout r4fugib politlque qui
',ng s se ,repec'ter settIe r ge.
Cist s.-s iv-ertu de I,' pr;ncbp'
,Innel qu,,nous isons iaccordl-
Ih. droit l'aille au CG6dnral Ojuk
ir ,t srsu'll' eit iarriv6en Cnt
d'lvoir.' (Cest .ni wrtu s1'-e
iprincipeul(insnel que le Ginirnl
Olukwun, sill rctec rntlrTem'mntl li
,ro dd e ssmouvemenits, ni'aura
nuitune activity politiqua en CMte
dilvire, iaffirme encore 'e com-
ii niquti.
C(el ut san -I et kial t 'esprit,
pursuit I (eCommuniqud dc li
SIstld,-e, .is su nns sb'rmandons
s os iurnjis sslu de do ri 11'stu r 'ii


cetraite. Le Gendral Ojukwu a
fait ricemment une declaration
qui a 6t6 largement diffuse par
routes lea Agences de Presse.
Disormais il s'abstiendra de
toute prise de position en CMte
I'Ivoire.
Notre souhait le plus cher est
de voir un jour se rialiser In r-
onciliation gin6iale qui rendra
possible le retour de tous ceux
quo ont du quitter le pays. Nous
pensions surtout a seg pauvres en
fants quc nous avons recueillis a
vec amour mais auxquels il man
querait loujouro le s fondements
indispensables qucc sntI I fail
Is et la terre natile, conclut le
communique.
Lit Prrsidence deI la Ropubli-
qu nO epr6cise as] la date d'ar-
isnvw du Gin6ral Ojukwu enli C
,e d'iIre-, ni les conditions dans
lestuelles il ny est redu.a
I.e 14 JUnvier dernicr, rtppel
I-it Its oclscrvalteusrs, le Ministre
Sl I',lnforma-tion avait officiel-le
s,wint diclari que le Gin6ral Oju
,wu ne st' Irouvilt pas on CStes
Aucunei precision n'est donned
,inn plusB quant A In residence deI
l'ancien leader r beisionniste it
Abidjun. On ajoute, dans les mi-
lieux process d' la prCildencc,
-lue les journialistes n sont pan
sour i'instnnt autoris is hivoir le
(liniid l Ojukwiu.


La Vie Internationale


P'ARIS (AlFP
Ayint (libsrque eseur Chedouan,
lie (ir 15 kina de long situie i
',ntri- (iu Golf'e d Suez, lea
imtisandos isradllien h 'y trou-
us-snt 'nicire ci' martin.
IDpuis hier a quinze heurc Io
sc'le, Loute resistance 6gypLienne
in It(i briie it Chedouan, et le
a-ime regne dauns ]'lie qui e t en
Lieremel uaux mains des para-
,.hutiisLu(.nesratIliens, a diclarC ce
muli lenperte parole de 'arm((
isarnlienne. 11I d6menti catlgo
riquement len informations du
( airs nelon lonquelle dt8s com-
dats acharnds auraient encore,
is-u dang L'Il.
D'autre part, l'uviation isra&
I:eonnc bombari6 ce matin des
camps militaires 6gyptiensa i-
tums i quelques kilom dtres du
( nire. Tous Ites apparel ont re
gagni Icurs bases, indique un

22 Janvier. 1970.
TARIF DE
LA CAMP
La CAMEP avise leas intres-
ass que conformmment aux dispo-
sitions de l'Arreti Prsldentiel
du 3 Novembre 1969 (Moniteur
No 10(i) l'abonnement d'eau sera
rcgli mensuellement puur leos r
ssiidencea priviea nans pi.icine non
pourvues de compteur, selon le
tarif de base ci-aprcL etablie e-
l,1 la valeur triarchaindde Ide la
na son et de l'utilisation qui eot
'aite- de l'eau potable.
Construction de 16re classes G. 25
Construction de 2e clan"e G. 15.
Construction de 3e clause G. 10.
Construction de 4e cslase G. 6,


srte t i-uarohtu inra61ien
L'ensemble du conflit du Pro-
nhe Orient et lea moyens d'y imet
tre fin seront une fois de plus
examines aujourd'hui i New-
York par lea reprsaentantm des
x x x
Le mtonde Arabe connait sde-
puia 48 heurems un autre sujet
d'inquittude : lea convulsions po
litique qui affectent l'Irak. Le
regime Baalste de Bagdad mi-
ne centre toute opposition une r6
prbs'on impltoysble. Quarantc
,sx-cutions ont sliji eu lieu nu
, our des deux derniers jours ct
la. listed des condamnationo a mort
ns parait pas dtre clusoe.
C'est uie nutre strategic quc
tille don't l'ancien Biafra est le
thIatre. Prease et Officiels con-
tinuent i diverged fortement
dane I'appreciation de la stua-
tion.


Uruluy : Hold-up
a board de la vulture
de iambamsadeur
de Polome
Monteviddo (A. P.)
Lea guerilleros tupamuros
ont attequd un fourgon bancaire
A bord de la voiture de I'ambaB-
sadeur de Pologne iA Montevideo.
Ila se sont emparia de auto
mobile qui se trouvait devant
1 ambassade de Libye, oi0 le di-
I)lomate asslstalt is une reception,
en enleivant la chauffeur. Mais
le fourgon de la Banque commer
ciale ne contenait que des docu-
ments sans valeur.
<> *


Croisade en faveur de Jacmel Apres i'chec du complot

'tir AIbelin LIC I de Bagda
-I- de Badad


Diianche A 0 h. prleoitquie- tous
lsa nembrek de la dld6gaten so
trouvaint riania devant le Coal-
no International portent des te
unies de port. Leurs esprits 6-
tant ih l'aventure, le talent en-
thousilasme par lee attraits do
l'aventure.
Le Bus Divinlt6 de toute son
impoesante oaroeerle jaune rate
nait l'attentlon et rocevalt lea bh
gages esds paseaaers.
Watson, propritaire du Bus
mettalt la dernltre main a ce v0
hbiule qu'il alaiot confler a Mau
rice Pierre comma chauffeur sur
une rouze qu'lls connatisent par
faitement tous les deux. Tous le
deux 6tant de Jaomel. Deux de
mes ancions condisclples, doux
des anciens 6lvoes du Profeeseur
Maurice A. Lubin qul les taqul-
nait en lea quesetionnat stur 1'6
tat d.e la route at ur leg chan-
cec, du v6hicule de blon tenlr cet-
teo route en parUe liquid de Jac
tel.
.Serge Galliard, 1'un des princi
paux promioteurs do cette aroma-
do en faveur de Jaomel patronnea
par Le NouvelliUate, volihit iA ce
que tout fut parfait. Il n'all"it
pas pouvoir accompagnon la d616
gatlon vu qu'il devait par-tir lun
di apris midi pour San Juan an
vue d'assister ia une reunion des
Managers de la Caribair. Conm-
nie bn attendait encore un ou


deux auLtros mmbro de la del&
gua in doqt le S aorlsare d'Etat
du CooneTc et de 'Indulerie.
le Dr. Lobd Josn-PlrreI, le
Dr. Enrique Arango, Direoteur
du CaBlno dl66gu6 Ai Jastmel par
M. Mike McLaney ina ts les meme
bres de la delegatlon A prendre
une tase de ocaf.
L'attente dura une houre,
isais elle 6talt lg6re deovant une
taese da cafi bien chaud pour
ceux qul prenaient ce dillcleMx-
brovage tfou grace A la chaude
conversation qui s'engagea,
On apprenalt alors quo M. Dig
by Solomon, Rapre6sntian Resi-
dent'de la Banque Interaxmriailne
de diveloppement n'allait pas
pouvoir preldre part A la randon
n6e.
Serge Gaillard no cachalt pal
Ea deception, car il emp6ralt voir
M. Solomon se render dans la
Vaillante et flre clt6 et y rec
voir une invitation pour M. Fell
pe Herxera, oPrsiderit de la BID
car c'est le voeu de noneus tom de
voir M. Herrera venir en Haiti
pour se rendre des grandes possi
billtis de Jaomel. M. Horrors fst
connu on Amrtique Latine pour
sas dispositlona heurense i 'en-
droit de certalnee conmmunautos.
Ces communautsMe reconnaltntes
I'appollent affecteuosmemnt Don
Felipe.
(Suite page 4 coL .


Michel Bozon se tue dars la descent

de legeve

MEGEVE (AFP) a 1'Hpital de Sallanches ou il
arrive dans Is coma. Outre un
L'un des plus grands espoirs grave traumatisme crfnien,il souf
du ski alpin francais, le jeune frait d'une perforation des pou-
champion Michel Bozon s'est tu6 mons et d'une fracture du tfIur
vendredi dana sla descent de la Une operation de las dernl6re
cCoupe Emile Allaiss du grand chance, tr6panat;on, fut tent6e.
Prix de Megive. Michel niourut iA 14 h. 30 'des
Le souriant et sympathique Mi suite du traumatisme crrnien.
chel, qui aurait eu 20 ans le 6 Tris jeune Michel Bozon s'd-
.uillet prochain, 6tait le cousin tait impose par des qualit6s ex-
de Charles Bozon, cna.npion du ceptionnelles de skieur. Malheu
monde de Slalom en 1962 Cha reusement, sa progression fut in
monix et qui trouva la mort en terrompue par plusieurs acci-
montagne, emport6 avec treize dents don't 'un, plus grave que
de ass camarades par le glisse- ies autres fracture a une jambe)
ment d'une plaque glace au lui inrirddit iraliquement Je
sommet de la everte h Chamonix skier pendant une saison. En
en juillet 1963. 1968, il fit une brillante rentrie
Michel est sort de la piste au en se classant 68me du combine
has du qu. de la tIte. Relev6 grieve- Va.rs et 1Omie du Slalom g6ant
ment bless, il fut immidiate- de Meribel comptant pour sla
ment transport par hblicoptere coupe du monde.



Communique


de la Transcaribbean


Lia Trans Caribbean Airways
.'ort-nu-Prince announce avec plai
sit le conmuniqud suivant citant
George A. Spater Chaurman dic
!, Ameravn Airlines et 0. Roy
Chalk Chairman tie lta 'Tran Ca-
ribbean Airways.
lbis annoncent un accord inst-
tuel our lea ternes d'une fusion
entrc lai Trans Carihbbean et It
Amicrican Airlines.
Lts Trans Caribbean operc un
service rCgtulier entire les U.S.
(N.Y. Newark, Washington et
San Juan Puerto Rco, St Croix
St Thomas, lea Iles Vierge, Port-
au-Prince, Aruba, Curacao it leo
Antilles Nderlandaises).
Les termes proposeas cointprn-
neat on change de 17.5 actions
de lit American centre 100.00 sic
tons de la Trans Caribbean. Lait

LN L'HONNEUR DU
VICE CONSUL
NMARIE HELENE WEILCH.

Reception chez

le Consul Commings
C'est dimanche que par le San
ta Rosaa, Grace Line, que part
d'finitivement Marie H616ne
Welch Vice Consul dea Etala-IT-
sis. Transfire it Rome, Mile
Welch qui est nee a Cleveland,
rdans I'Ohio, a itudi6 i Notre Da
me dans l'Ind.ata. Entrie nasez
tot dans le service cxeLerieur elle
a d'ji toute une carriwre. Le.nom
bre de pays oi elle a 6t6 en pos
te ne se compete plus. Indon6sie.
Turquie, Allemagne et d'autrem
encore.
Arrive en Hait il y a pros
de trois ans, elle s'est Laillie une
place enviable taut dans le copur
de sea collgues que dans celui
de sea nombreux amia haitlens.
La Reception offortebhier soir en
son honneur. par le Consul GenC-
ral des Etats Unia et Madame
Thomas E. Cummings,constituait
un dldgant trmoignage dc l'esti-
me don't jofit la Vice Consul,
Marie H61lne Welch. Durant
plus de deux heures d'horloge.
colagues amrricains membres de
la colonie, nombreux amis hai-
tiens, entouraient Marie HMlene
de leur chaude sympathie, la fk-
te sBe pourauivit jusqu'aux heu-
res avancees de la nuit et ce fut,
non sans regrets, que lea convi-
ves quittdrent le cadre enchan-
teur de Bourdon Park.
Avec nos filicitations aux 6-
poux Cumminga, nous renouvw-
Iis nsa voeux de suces secntinu
i& I Vice Consul Marie Hlene
Welch,


American sber la compagnie aur
vivante. Les deux compagnles
,sit tenu chacune un meeting le
.nercredi 21 janvior, meeting du
rant lequel les deux boards des
deux r-ornpIagnies ont approuv6
les ternes de la. fusion. Ces mg-
ines ernics aseront proposes aux
uiffCrents actiotmairei des diff6
renters companies ensulte sou-
isis au pCivil Aeionautica board*
,.l au Pr6sident Nixon pour ap-
prolbation.
Un des terms de cette fusion
sp6cifie que tous lea employs de
la Trans Caribbean deviendront
ics employs dsc la American Air
lines.
La American Airlines est c'
cus'on appelle une domestic Air
line c'est ih dire qu'elle projette
ceos services it travers tous ies E
tats Unia, le Sud Ptacfique el
maintenant trio hieis,,t i truverR
ic. Caroihbcs.


Notre am; et vieux collabora-
tuur, de plus de quatorze ans
n.U.una appormi- un examplaire de
,,-.n "re amnanblement d6dicac,.
Nouh lui falsons ici mime. nos
bien sincres renmerciements.
San nul doute, un livri b'unc
importance peu ordina re.
Pour le moment une descrip-
tionion bon aommalire, tres prochai-
nement nous en reparlerons abon
damnent.
ImpritWlk' (100 pages
environ). Un design habile et ori
ginal laimes la couverture entrou
verte pour las-Bser lire Ie mieaso-
ge suivant :
eALe Livre qui montre lI face
coach de dla Monnaieo.
cUn livre bien curieux. II don
ne tout a fait un &clairage differ
rent de la science mon6taire
dans une d6Iarcaton entire
eros sous et monnaie. II propose
en lieu et place de l'or du systy-
Me monitaire mondial de fair


tirculer le travail, dans la inon-
naie. De ce fait la justice est in
troduite dans les relations hu-
inaines avec une possibility de
bonheur dans la vie des peuples.
Le champ illimit de l'effiorl
est ouvert aIs volont6 de pro-
duire de tous et assure it chacun
dans la ibert6 et dimocratiquo-
mnent le droit de tparticipers.
En somme, sla monnaie vus
sans le pouvoir imp6rlaliste, et-
clavaglate et mysthlficateur qu'oni
lui croit.j
Nous publions 6galument la
oTable des Matiureas qui est lat
premiere page du livre :
Introduction (essaai d'explictn-
tion du comportement huniain
Tentiatives La Nouvoelle Voit
- L, -Temps-, invention hu-
maine Lor. talon ou couver-
ture de lit monnaie ? Parall'
It centre lIe Temps et li Mon-
(Suite page 4 col. 8)


WASHINGTON (AFVP)
Da.ns bon prejnier discours sur
'Etat de 'Union, le le P'rsident
Richard Nixon a 'expli(|u jeudli
au people am6ricain que la riches
Lo et le bonlieur nc sont pas Is
mime chose et qu'il Lst urgent
W'amnllorer la qunsii str It 'vie
Lux Etuts Unis.
Dans un discours programme
de 35 minutes qui a dtd interrom
pu plus de 30 fois par les applaud
uissements des deux Chambres
rmunies, M. Nixon n'a consacr6
qu'une dizaine dIe minuteEs laI
situation internat0bonale. L'infla-
tion, las criminality et la polls
tion sont les ennemis qu'il s'eot
propose de combattre pour pr-
server l'amdricain, way of life;
et la place des Etats Unis au
premier rang des peuples du mon
de.
Si nous n'arrmtons pas la mon
tee des prix, a-t-il dit, le coft
de la vie deviendra insupporta-
ble pour des millions de families
amdricainecs et il deviendra im-
possible pour le Gouvernement
de souteniT les programmes pour
le Progre s future.
Soulignant que la vague ac-
tuelle d'inflation avait 6te pro-
voqude par leas deficits budgetai-
res accumulia pendant lea an,
n 6 e a 1968 1969 Monsieur


Nixon a proinis de soumet-
Lie dans deux semaines un pro-
JIt de budget 6quilibr6 pour I'an
nde fiscale 1970-71.
Le President n'a pas fait allu
S.on i une accroissement des im
pots directs ou indirect pour 5-
quilibrer le budget. Mais il a, au
contraire, promise d'y parvenir
par une compression des dipen-
ses de I'Etat.
Le seul domaine dans lequel
M. Nixon a annonc6 qu'il dean
derait une augmentation impor-
tante de crdits est la lutte con-
tre la criminality qui est en pas
se de devenir un des grands ar-
guments de la champagne qui s a
more pour'les elections lIegisa-
tives partielles de Novembre pro
chain.


Evacuation de I'lle

TELAVrV (AFP)
Les forces isra6sienens ant 6va
cui 'Ile de Chedouan cot apres-
midi apres 'avoir occupie pen-
dant 32 heures, a annonc6 le por
te parole de i'arme iseralienne.
II a prices que les derniers
ailments isradliens avaient quilt-.
t tIlle 6gyptienne i 17 heures
(loeale) et avalent regagn6 le
territoire isradlien.


Nous devons d6clarer et gagner
la guerre centre les 616mients crien
minels qui menacent de plus en
plus nos citns, nos foyers et noc
vies, a dit M. Nixon. II a souli-
gne que la criminality itait tell'
dans Is Cnpitale Fid6rale des E-
tats Unis qu'il n'y avait proba-
blement aucun membre du Con-
gris assez tmsnraire pour rec-
trer chez lui t pied le sair, me-
mne sil habit proximity du CaI
pitole.
Des arties ncuvelles et plus
puissantes sont n6cessaires dana
cc combat, a-t-il dit en annon-
cant qu'il allait demander le dou
Llement des credits fdderaux h
la disposition des Etats et des
villas pour la lutte centre la cri
minalitd.
Mais la grande nouveaut6 de
ce discourse sur 'dta.t de l'Union
a 6t6 importance que M. Nixon
a attache aux probMinme de laI
pollution croissante de i'atmos-
ph re et de l'eau entrainse par
le progris industrial et sla con-
centration urbaine.
Le President a insist pour'que
le Congress agisse maintenant
pour que ason successeur, en 1980,
ne pulse pAs parler des anndea
1970 comme d'une dicennie dana
laquelle 70 pour cent de notre po
(Suite page 4. Col. 1)


I


AU IL ES OUR.*


9iEYROUTHI (DE ANDRE publiue fiura en onnt place
LOT) i"'orientation qu'a pral cea der-
d'les informiattons qui parvien- :tiers r is Is Gouvernoment du
4Nent de Bagdad des sources lea Gn6ral Ahmad Hassaa, Al Bakr
blus diverse indlquent qu'll y dans Faffaire Kurde. Ses con-
Sbien eu complot centre le r6- tLcts avec le leader kurdle Bar-
me Baasilaste et que selui-ci zani et la perspective d'un accord
'a pea di6clenchc la violent r6 avec celu-ci ur la Isbase d'une
plreaslon ia laquelle on assiste de tertinse autonomic de la commu
lluis dijA deux jours dans le "antd kurde, ne Wpouvaient qu'ir
Oul but d'iliminer sa.ns motif writer des officers pour qui le pro
s ennemi s blbeme peut tre sculmrrent r6gl6d
TLea conjures, semble-t-il, ve- par sla force. On observe que
akient des hozons politiques les dana sle declarations ou les corn
ins divers, puiq'on coimptait muniquis publids ces ours der-
6me parmsi eux d'anciens hom- niera occasionn du complot, P'af
aes de Noury Said depuis long- faire kurde n's jamais 6td men-
ekmpa el6min6s ide la vie public tionn6e ee qu indique bien que
que. La plupart d'entre eux d'ail le Gouvernement irakten n'a pas
Idurs 6taient des officicrs en re- i'intention pour le moment dun
tfaite qui, apris lea purges dee s oins de modifier sa position
dtuze dernifres anis6s,, avaien't "ana ce domaine.
lyrdu peswiue tout conlact ave'- En dehors du fait qUe le com-
1ie nouveaux 6d6ments de !'ar- plo0t qu vient d'Ltre dijoui don-
ilec, ce qui explique en parties ,e/aux baassites !'occasion de
lichec du complot. Abuses par 'quider tous leur5 adversaires--
tl m6contement quils consta- sauf les coinmunistes avec les-
atataient dans une partie de l s queIs au contraire les contacts
population ,ils avaient cru que 2c developpent cette dernipre
da le dibut d e leur con- affaire a encore asgraver los
tre le regime une revolt nsra relations, dijh mauvaiscs de Ii-
1I 6claterait et surtout qu'ils rak ave l'Iran. On ignore si,
rouveraieniL des allis sursd dan t(omme a annonc Radlo'Bagdad,
iprmcde et, la police. La rea.liti depuis deux joore, T6heran a ef
ftt tres diffirente puisque depuis fectivement aide lea conjugir6s,
trois mois, dit-on, le Gouverno- mais nul n'ignore queo 'Irat et
ment avait Wl mis au courant l'Irak se livrent actuellement ri
par certain officers avec qni ciproquement une intense guerre
lea conjures Mlaient entris en de propagande et que les scrvi-
contact., c's de renseignemient des deux
De touted manieres, pensent pays d6ploient 'un centre l'autre
les observateurs, un cosmplot f.o- ue grande activity. Le Gnerasl
ientd par des hommnes qui a.u- Teymour Bakhtiari, l'ancien chef
riient certainement donn6 a la Je s6curit6 iramnen, trava.lle s
lilitique irakienne orients- Lagdad. centre ie Gouvernement
t soA vers la droite at plus ou au Chah, Landis qu'on affirm
sioins occidental, avaient peu de uue le G6niral Abdel Ghuni
nuances de riussir. Lc Baas Ira Raoui selon les autoritis ira
lAen, tout en affectant de ne pas niennes un des principaux Chefs
_tre marxiste, est de plus en du complot se trouve a T6h6
ilus gauchisant a l'intlrieur, et ran. Lea accusatiuis Lnces par
Vst 6galement de p l u a en Bagdad que les iraniens ont
plus lid aux pays de ['Europe de rejeties en bloc portent main
L'Est. Sea relations conomiquesa tenant les relations entire les
avec I'URSS (P6trole), a Polo- deux pays i leur point de ruptu
gne (souf're) et lea autres pays re. Beaucoup d'observateurs pen-,
d'Europe Orientale nont fait que sent que la d6t6rioration de la si
ne d :velopper au course des der- Luation dana cette region peut a-
nidres annies. II aerait extreme vbir de dangereuses ripercus-
ment surprenant qu'un change- sions dans le golf Arabique (Per
ment de cap puisse maintenant sique) que lea forces britantiques
integoenir, quelle que puisse etre doivent ivacuer ['ann6e proehai-
Is raison' de ertailft ilAlende e-r.et-.doat-..lsedi. W, Smiata.ji_
se ditourner de leurs diugeants ches en pItrole, demeurent min
actuels. pables de s'unir en' face des con
Parmi les motif's de miiconten- voitisea dc beurs puissants v'c-
tcment d'une parties de opinion sins et de l'Union Soviktique.

LIVRE

<
dans la soci*tk d'abondance>>

est paru


e Genve. Et en I64, il y fut re
eu Dr. es cienceis 6eonomique.e.
*1 occupy plusi-urs functions im
pirtantes dans le cadre des nom
breuses entreprises de son pOre,
l'ingnisu r Harry Tippenhauer.
President Ic 1st SliEIGA et de
(Suite page 4 col 3)

La Revue
Culture Francaise
Le dernier 'numiro doe 1'excel-
lente revue cCULTURE FRAN-
Q AISE, No 3, automne 1969 a
paru. II con'porte plusieurx, dtu-
des de tres grand intiret : LI-
VRE D'OR DE LA CULTURE
FUANVAISE par Guy Weelen.
UNE COMMUNAUTE D'UNI-
VERSITES : L'AUPELF par
Maurce Etienne Peutler. cLA
SITUATION DU FRANCAIS
EN SUISSE ROMANDE par
Henni Peryochon cLA MESURE
DE LA FRANCOPHONIE par
Jean Georges Prosper, LE RE-
PROUVE d- Massyla Diop, par
Robert Corneviis et enfin uri Con
to d'Amadou Doucoure. Une Bi-
bliographic et une chronique in-
ternationale de la culture fran-
Nous presentons nos vives f6-
licitations a tous ceux qui ont la
reponsabilite de cette revue qui
assure les liene entire leas eri-
vains de langee frangaise.


POUR LA TELEVISION
etn blenc et noir at eln couleir
par Cable
L'indus'.riel Andr6 Saliba Apaid
est rent A hier apree midi e-
nant de New York via Miami.
Andrd a 6td travailler h la mise
on execution du project de tdlivi
sion en noir et blanc 4t en cou-
leur par cable en Haiti.
On se rappelle que le nouvo au
contract enivisaageant Ia reprie,
des asivit6s de la T6ld-Haiti sui
des bases modernes a it6 sign
en Dicembre entire le gouverne-
ment haitien et le Pr6sidert du
Conseil d'Administration de .-
te compagnic, M. Morris Milke
Rosenberg.


Distinction pour
Auguste Vlatte
n CULTURE FRANFCAISE '
nous a apprias dans la derriire
edition que le Pr6sident de cette
revue, le professeur Auguate
Viatte a itS promu GRAND OF-
FICIER de l'ORDRE NATIO-
NAL KHONNEUR ET MVRI-
TE.
Une decoration qui va bien
aur une poitrine amnie qui po-
.fesse une profonde sympatl
pour Haiti.
Flicitations au Professeur A.
Viatto.


Nixon declare la guerre a l'inflation,


la criminality et la pollution


~fl -~


II I


VEDEI2 JNIR17


7Oim ANNIO


LE PRINCE ET' i' ISIE" I' iR. DE .11Ali).2t'L"
LA PRINCESSE DE ...Ce atin sonL arrnivs a '1or.-
LOBKOWICZ au-Prince, M Andr6 Mtaillet, a
a Porl-au-Pr'in charmante fmnme Viacra et na gri
...Htlr aar s midi s bord do la cieuse fille Denise. ,
Caravelo d'Air France venant M. Andre Matllse originaire
de Miami sont arrives & Port-au de France cot banquler i San
Prince. Le Prince Edouard de Juan. I l st de First Natio-
Lobkowicz ot sa trbs gricieuse nal City Bank, unea ranche de
6pouse Ia Princee Franuoise de edtt fameounabe nque n woorkl-
Bourdon do Lobkowlcz. s oA San Juan. Ua ajournS i
Us sont revenas d'un voyage travers lea pays de 'H iamisphi6r-
aux Etata-Unis et s nt en route comme Repr6ientant de cotte
vers Paris grande initution bancaire.
Le Prince Edouard de Lobka 3So femme Vera, charmante est
wicz-ni it Now York le 12 Jnh una eartste einl*.
1926 eat un banquler francaia. 11 Sa fille, la belle L accort. De
a ses bureau i Paris. nisn .6tUdl linguislique ,t
Ba fonmm eat de la famause l'Anthropologi iA Yale Unive s
familede Bourdon. ty, New Haven Connedit.
Ceo diainguis viaiteure fran- La famlle Maillet a prim lo-
gils oat 6t6 Socuail l'aroaport gement i 'LH etl tbo-LIi.
Francois DUVALIER par l'Am- Nous lui sohaltoms la blenve
bassadeur de France M. Philippe nue en liai..
Koenig et &acbm .tcb nWe lfemmoe x
Oddtfb et Mr" M.-Carf Aldndor ...M. Richard H. Snge, olt a,
du e.riv6 it Port-au-Prince cen mainti
L Prsme IRa P lmosssee ont av ocs famne Marion et a fail
desoendus It la V l-a Crole. le CGary Anne. Hit N ont 1de, Wn,-
lI ri tartent domain ;Lpres hington, D. C.
midi par Is Qa Uvelle d'Air Fran M. Richard H. Sanger,Hiplo
lme pour so r re Parito-FPt mate amricalnn retraita, pas
T uI se actuelloment son temp, a
Nous la soubi hton la bi a- prononcer des conferences et .
venue et un s jour des plus agreed crire.
bless parmi nods. II a occuli d'iniportants pos-
L M/S zUN xD tea darns la dplaornatie amnrica,
LE MIS SUNWARD no. 1 a 6to Charg6i d'Affalr,,s
de la Norvegian Caribbean, Liie des Etats-Uniis nAmman, Jorda
cvitera, s Cap-Haitiesn ni .Menbre de la Dlegation a-
chaquI lundi mricaine i I'ONU. II a aussi
...iemaan, est arrive a Port- servi i 'Londres et occupy d'in
au-Prince, M. Kielsen, Direc- t6ressants atostest i D6parte
tour de laI KLOSTERS REDE msnt d'Etat..
RI A/S de Olsa et Vice-Pr6si Cary Annea es gentile et pl.luan
dent. charge des operations de to. Ella 6tudie a Washington U
la Nonregian Caribbean Lines university de St Louis Missouri-
qui dispose des coquets navires ElBe prearc son cMinori en Pin
de eroisi6re tel que : M/S SUN losophie at sona Majors en Hiost
WARD /S "STARWARD, re europI ne et en histoire rus-
MIS SKYWARD, M/S SU- so. .
THWARD, M/S SEAW.AZD et La fti Sllaanger passe une
(lout le aige oe trouve A Mianuti. semaine it El Rancho.
M. Nielsen vtait arrive ici Nous lui souhaitons la bien-
y a quelques semaines pour p6- avenue.
pIarer la visited de la M/S xx
SUNWARD qui en effet a effec ...M. Edward Boookrajian Exe-
tu6 sa premiere ol sie Port ctiTveo de Bell Telephone Com-
au-Prince la semaine dernibra d- pany & New Jersey est arriv. a
tait rest dans enos izmerore- Port-au-Prince pour une visited da
di et.Wuodi avec troi eut a a_- ,gpgg n' ,,' ,

Nous avions alors mention iLoise Anne Ftzainmons. li visited ici de M. Wittner, Raiser ,i New Yoik.
l'un des cinq Vice-Presidents de Nonu leur souhaitons l; bieln-
cutte compagnie qui avait invite venue'
:i d6jefiner h bord du M/S SUN x X x
WARD, le Ministre du Commer .. Ce martin, Mine Celine Bernac
ce et de l'Industrie, Dr. Lebert chi Cornet-Epinat est arrives de
Jean-Pierre en compagnie de M. Fribourg Suisse via Paris-Pointp
Pierre Chauvet, Jean-Claude Na a-Pitre-San Juan. Mime Cilin,
dil et Roland D6catrel. Corinet-Epinat une grande dame
M. Wittner nous avail A ce de l'aristocratie europ6enne pasi-
inoment-lis parl du project de la so chaque annio plusieurs mi.,
Norvegian Caribbean Lines d'6ta on Haiti. Elle a l urccueill
hlir un service r6gulier avet Hai ar l'Anbaasadeur ('laliie I.
ti par le Capi-Haition. Comte Gastonne Adornt Braces,,
Ce project a itS diacuti avec Ambassadeur 'Iltalie painr b1s
h. Ministry Jean-Pierre. Le M/S d'autres amim.
SI'NWARD inaugurora sea vi- Nous lui souhbitonss, ,,
sites hebdonmadairos au Cap-Hai venue pnrmi nous.
tien, le lundi 2 F6vrler. Le Mihis x
.- .1 .,n-Pwirre, Predalsident de lIa
DIcg a.ios quia s'talt rendue h LE DR CARL H.
Jaicin1 dinanche en a d'ailleura rIPPENHAUER
uisrl aiusi I e discoura faith en rc Iperseielo sit l bieilnol .,1.1 11'.
IOas t' .i -elui du Profet de ceHo eyi Colombieiis 1is Ii ,,i, ,,,s i 5
vill. Mc. Louio Lafoitant. ,', l'urlt-atcv-'russ
Le SUNWARD jcetteara l e'ancr' .Lundil aIso it lo'cu-'ii- n l son
cha(lut lundi dana la bale du diner hebdomadaire nu .sis
Cup n.vec aes trole on quatre Sonci, le Rotary Club de Port-
cents tourists. au-Prince prieldi par notre -x
MI. Nielsen a6t6l accuailli hier collcnt amt, M. Georges Duples
martin l 'udroport Francois DU nim, avait usni conforencier. C'--
VALIER piar M. Joseph Nadal, tait le Di. ('arl Harry Tippen-
Co-Propridtaire de la Maison hauer, Reprioentant RItidenit sI
Nadal & Co, par M. Jean-Claude PAM en Colombise.
Nadinl, ageni de cetta lige COharga6 de le prcmnitor, I'iarus
et t,-m M. Pierre Chauvet. DLrec- nome Borthony Vieux brossa. u.
teur do l'Agence Citadelle, pro- lablean du I)r. Carl Tl)iqenhlutr
moteur da cc project qui a about it partir do son A cette vlsate rigullire du STTN tne, un I anu Iualnuti's
VWARD an Cap. Licencl ienI)roil Is Ia lFacuil
M. Nielsen est parti hier mt1- to de Droit de Pu 1t-au-Pris .
tin pour le Cap-Haitien en corn- en 1958, il fut diia 'anire aiu-
pagnie de M. Pierre Chauvett vante comme avocet Jean-Claude Nadal. Ils ont pris de Piort-au-Prince. II d-vint e,!
place i board de I'avion de Do 1969 Licenci e. sci,nc'-en politi-
LungwitzI. Ils sont revenue ce ni quest (mention 6conomie) deo I
di par le courier redguller de la Feculti des Sciences Economi-
COIHATA. que. et Social-.s de lUniversiti






I'AO I


I'UROULuEM Na 01 o.


Irim IiV "VMi M.( G -A nn
7 lca
Ccube
8 Jeltl
4~2~ osamnlo.
9 VOMa
Dean unncofne


1IORIZONTALEMENT
1 Fond A la chaleur Let
tro grecque
2 Court dans leo steppes
3 Extermina Cacha
4 Point au goOt du Jour
5 Soudard


VRKBICAEa
I Manq
- Blographl
II Prono
III Sott
IV Adv
fant
V So f
VI Alir
VII Ren
VTII Gai
de culture
IX Elim


SOLUTION No. 361 A.


HORIZONTALEMfENT -
1. Mandragore 2. Boora;
Yves Da; Es; P/le 4.
li 5. Caucataire 6. Ante;
C(ruie 7. S.C.; El 8. Th6o
dor Rvais; Or 10. E.
S.E.; Ntrine.


HORIZONTAL
I. M6dicast
chess III. N
Dreade; O.A.
VI. Ete; Ow
- VIII. Ov,
On X- B.5


Banque Nationm

de la RWpublique

Banque de I'Etat E
Levenez vot.re propre Comptable
un compete de Chiques i Ia Banqui


la IrOUV60jow


I Uwm--f- -T-T-'MMN- "# I


POUB VOTE S|Cpft

La e6iurft4 a. pour ainai dire. 4t
Inoorpor6e au pneu (8 Goodyeer.
QOroe & seae paulements arrondles,
ie virge eont plus s0* Ia con.
dulte plus prels.. L'entoliage T,.
plus resttarnt quo I'acler, so moque
dee ohoose t de l'6chauffement pro-
voqu6 per une condulte sportnve.
Le pneu G8 vous offre plus do kilo-'
Intree sane oo0ter plu chwr &A
rchast. Voyez votre oonceaalonnal-
re Goodyear l vous evez besol
do puma pour votre volture



OODfEAI


[SOOIETE tArIENN.E
D'ALUOMOBILE 8.A
1M PAVEL


POUR TRAItTMENTS MDOICAUX FT ISTHtIIQUS
CELLUUk(, RHUMATISME O8,SITt, LUMBAGO ARTHRITISME
DOUIEURS GASRIQUES ET HEPAjTIQVeS, CO6NSTIPATION
TROUBLES CIRCULATOIRES, ENVAHISSEME GRAISSEUX, etc...


EST SUPfRIEUR PARCE OU'A TRIPLE EFFET
O ACTION do MASSAGE
DEGAGEMENT deClt. UR
O RAYON8 ENT d'ifA-8 t BO
SU ANT SUR TOUTES LES RTIES'

F,1 ITMAGORIt? par irnlialon ce grais s s
.iiipcrflues el des xi/iic.. /
DlCONGEST N NE c lAA FF -RMIT par /
ac/ivaliot la tir i/lu/ion des changess nu/ri 'b.
SOULL E el DtCOA'TRA E en 'abaid~nf la fe sion

ssoaho until ie ens nble 3 moy s th6r poutlques
LE,MASS GE
LA CH LEUR /
S /L'IRRAi IATIO
/ MASSOCHO FAIT MAIGRIR ET ACTIVE (A RCULATIOiOU SANG
/ Avec '" IASSOCHO op oblient. :
AIA RISSE INT RAPID
S eITOXIC iMraN TTPE
D. tENTE I Mt1DIATE
EA AMPI (1 0 y '7) 3.600
MA-3aOCNO' CL -' RODIOVEON
SMIalsRMNTMo 12e Chorur. d 'Aiio Mn

Joseph C. Valm4 et Co.
Distributeurn.


nous rendre bien compete qu'en
ce monde il n'y a pas beaucoup
de gens, en dehora de note peu-
pie. A Stre enthousiasmes par ]a
perspective d'une fusion des 60
et des 17 millions d'Allemands,
des deux potentials /conomiques,
sans parler bien-entendu des ar-
m6es. Lh non plus, cependant, il
ne vaut guore la pine de Be lan
cer ans une pol/mique. Je veux
seulempnt fair comprendre ce
que j'eAtime 6tre- la v6rit6: il y
a encore l'unit6 de la nation.
L'unitA des AIlmands depend de
nombreux facteurs. Non pas en
premier lieu de ca qui figure


~'oi~iwIkc gt j


tbs sur place, de ceux qui y ont
6t6 installs et da ceux qui y
sont n/s entretemps; la zone
d'occupation sovi/tique d'oi eat
issue la R. D. A., lea trois zo-
nes occidentales don't est sortie
la R/publique F6ddrale d'Allema
gne toutes deux ayant d6pas
Bs le stade provisoire, routes
deux ayant acquis un rang /co-
nomique et touted deux partenal-
res 4troitement li/s A Fun des
deux super-grands; sans oublier
- la ralit6 de Berlin-Ouest, par-
tie d'une ville A statute quadritar
tite sous l'autorit6 illimit/e des
Trois Puissances, avec, mandates


Y
Le Gouvernement F/d/ral a
clar Ile 28 Octobre 1969: aNot


Convocation
Les Membres du Oomsell F
roissial de St. G6rard eont cc
voquea en Assembl6a Gf/n/ra
lI dimanche 26 Janvler en cou
A 8 hres 45 du matin.
Pour le Consol
Melle KERNIZAN
Seer6taire ad hoc.


< Farce I Gales of Laughs !> Ny Mirror


Never Too Late
With


Bill'
Pavlick


Pat
Toulotte


Presented by Le Petit Th&Atre
At the Centre Culturel
Impasse Lavaud
FEB. 6 and 7
S7:80 P.M.


S. A. F. I. C. O.
Un sno dams I'Ec6nomie du Pays


S. A. F. I. C. O.

Plus de $ 35.000 essentlelement haitleus aidant & la
revalorisation de la vie paysanne


S. A. F. I. C. 0.
Des millers de bras haitlts agent chaque jour
la bataille de Ia prdctions

S A.FI .Co 0*
Un million de sacs de Sieal aga ses tla Nation Haitlenne


SoA. F. I. C.

Uae Ildutrie Natloale am service de la Nation Haitlenne


S. A. F. I. C. ,

.-,,===*


d6


lnol une copie
Soci6tO Anon:
d6nommn6e :


r.


tip.
-- VFND35DI Is iA2ltv1UR131


DANS NOSCTNEMAS

a= THKATIU C&*fl'


0 7 --' '% --


A


J 1 I I.IB.I- L L I


pnrcri part 8 E.o fr dcicot 60- al Jim Or Z#70.
I I (ful.f,- Veir ,e No.dbl,). ... ; ,, .

(rol4itmnilnt, dann Is Conslltulon, Htnl do o par dpn Trola Pulaanoa, le Intt rt national
quo nous agisons. Noni pas a tle.m q ti untwmlt r u t4hane aM do noun ta
'unit6 vea Berlin-Ouest, sans irmn"r chef doa o qu'll I a dana conmnlque, financier at jurldl.- t I'EsL Notre
porter wtteoae a Is pesat-ll- iea rlede, mtal doe a ersouS quo do Is FP66mtlon s t Is epr4 toopArer *at do
Sceortine 6mrch t i Quatro Pulancon pour d(ans laquollo ino n sanons 1i- nttlon a I'ext4rlur per 1. lOuest, at d
a crltino d61narc Lout Berlin., u'oti d'autro Mott. Moains do (klouowmnwont, F6d6ral. I'Ft. La i
halt & ttalndr oPotodam 1045 que do la manl6- Vol, expoude sticcntoment, Is allumandl oat
qunatrnmoement, re don't noun ourmonterons la situation aicatello', t -our chat it Wy-1 pai
muflo Bout do L G(iouvernmontl F6d6eral ren dilvlinn -urop6onne duan lea an- dog os problhmns qul so posent I entree la po ltlq
poae oat 0 a L-r -a drolit n/.& .70, 0. at s'l 1a fact I'AIIo.aaon pulta GotI littqut / A 'Oual
A lmoncn s ont on cc iul concr DMB 1955, avoC la ,r6erve do c h o tt situation, on peaut no Iet Ve' note
n. I'Ailemagne touted oniwoae at. Ihistorien, Il professor Her- demander quotla sot lea oblc-_ could depuls
I XX '- Berlin. Noun n'avonh aUllSum t nAian fllainfpei avalt attird l'at- tlfe qua devrqit visor un polltl- vrnementa -
1MNT Itrnilon d'y toucher ou d'y tention do 1'opinion publique al- quo allemande. donn6es nature
S/ llBiser toucher. Il impllquent Ienmando nur la faith quo tO La premiere rcponse eat qua n 60 beaucoul
u do domicile fix aussi des. lens tant pour lea Gou DROIT A la reunification n'est noun devons malnterttr llbr le In est u'
v do domrnemnt de Trol Pulssances. pas donn6 une fola pour touted parties de 'Allemagne qul ont Oest.on du Co
S- En Sleme Jl travalll6 assez longtemps a el quo nous fattons face a un adujourdmi un r.gb d ou ,e s etlOn
l. d'lmp0te.na Berlin pour nsvoir qu' .y a deo PROCESSUS don't lea chances come 0 4 dlt qo- I Ia I 'fense a Wa
'erbo Mot. d'on- chose pour lesquoUea nOB Apau- pauvent Stro gaapillieo. R/pnblqtue Fd sral o st recon- omm
Slen nt trop falbleis t pour lIo L'unit des Allomanda eat une naioae ellef-mema. La secondre renced u some
laraft Thmi s quells la R6publique F6dArale chance: pan plus, males pan ponse, c'est quo noun ne an- rope; lea ngo
letter a n'a aucun lnt/r~t a rechercher tnotfl non plus. Tout en recon- rions rdsoudre tous lea probl- ilaborieues qui
d mettine s hau a souveralnet6 mlnittee. naissant le polds llmlt6 de la meS que dass la paix. La 8eme d'atteindre le I
p articp Perle Tout ce qoe nous envisagoons Republique F6d6rale, les droits r6ponse, c'est que noun appor- c common et
dans nos rapports avec la P. D. des Quatro Puissances et lea in- tons notre contribution pour que RATOM, et it
rt A. n'affectera pan lea drolta pr/ t6rdts de tous nos voisinr euro- los drofts doe 'omme solent da- n' re reunion
rnt cit6s des Trois Puissances. Touts p6ens, c'est de NOUS, tous, qui vantage accords et pratiquis. l'Union de l'E
folks, nous avons d6jA commence, portions une responsabilit6 poll- Nous sommeB ameneB logl-
bien entendu, a consulter le tique .dans o-tte R6publique F6- quement A noun demander -com- Sur ce plain
Trois Gouvernements, come II ddrale, qu'il depend do no pas ment la politique allemande pent ailleurs, il est
LLEMENT eoat d'usage entire allies et amis. gaspiller cette chance. Comme Ie atteindre sauourd'hui ces obIec- nos efforts cn
disait Herbert Wehner, notre tifs. Ce n'est plus possible par une detente av
tre II. Avalan- IV but doit Otre d'aider le veritable les moyens traditionnels d'nn E- vons computer
o; Eus; Eve IV. souverain, le people allemand, h tat national, cela no peut plus
- V. B1s; Odin Los documents que nous con se fair valor. se fare qu'en alliance avee d'au (Voir s
- VI. Gypi ATer naissons tous montrent A quel 11 faut noter qu'il' ne s'agit tres. A l'avenir, 11 n'y aura p"plu
Itte1 IX. RIlr; point at par combion d'attaches pas seulement d'UNE question do solutions politiques important
I.e; B]per. la R6publique F/derale eat li6e allemande, mals lorsqu'il eat tes en dehors des alliances, des-
& 'Ouest et la R. D. A.h l'A t. question de "'Allemagne, parlor -c ysetnes de A6curit ou des coni Avis fm
l---- --' Jo me garderai bien de m'enga- de QUESTIONS allemandes, de munaut6s.
ger, pour fair plaisir A cer- plusieurs questions allemandes D6sormais, lea problbmes ale de eledi
tainc, dans une discussion st6ri- qui peuvent Stre consid6r6es di- mands d'importance no pourront
le Bur les causes de cette Bitua versement come probl/mes in- plus Atre traitsa sur Ie plan doe d nUCM0a
tion et aur les responsabilites dividuels, et auxquelles on no I'Etat national et dans le sens Mosaliue
qu'elle implique. La plupart d'en peut plus, comme on le tentalt traditionnel, mali element par s A
tre nous ont leur r6ponse tou- dans lea ann/e6 50, donner une des effort graduels en vne d'un S A.
te prete, certain faits occupe- r6ponse unique. Aujourd'hui, 11 rAglement de. paix europden. Conform/mec
e ** ront encore la recherche historl- faut y r6pondre diff6remment II e'agit done de reconnaite Decret du
a stSa que. Lea Gouvernements docvent sans toutefoia lea d6tacher les et de reepectBamles falts et la 28 Aolt 196
partir de ce qui eat; il leur faut. unes des autres, et surtout sans r6alit6s non pas pour accep- 11 Novembre
en ouvrant aller de l'avant et regarder bien y apporter de r6ponses isol/es: ter avec resignation Ian Injusti- a constitution
SNatonale ren tace e qua'on pant tiratn do ces existantea, e mais -pourn ter de Soridt/s
a Nationae prcnt potour des lendemaine t Le sort des province oriten- le catractbre de n/purtion aLx dpos6 au D
k eilleura. tales et do leurs habitants, des frontilres europ6ennes en tehant- mer-e et de
Celpendant nous devone tons expuls6s, de ceux qui sont res- bien compete des rdalits. li'Etude du iN


at noun *nawmlt
lenr entree l'Ouest
pays a boeoln' do
Ia ounoerir fVea
'Ientonitro anvu
oL,9tliiua 6trnnglru
d un soul tenant,
s doe eontiadict'lon
ue h4 l'int at la po
eL. Uq Lt UE d'.tv
.t dnm1 qul nO n"nt
sla dclaration sgou
iontre que ce Cou-
conform6ment aux
lles de cc pays -
p plus actif ah
Est. I1 ya n.u la
noell de I OTAN,
du Ministry. de la
ahington, la Confl
et de La H1ye qui
pe rlechvc h l'Eu-
ciato. longueB et
itenu 'cint permit
stade final du Mar
de prBserver I'EU
y a eu enfin la der
dans le cadre de
urope occidental.
n, cornime partout
apparue que dans
n su. ,i'aboutir It
ec I'Ea', nous pou-
sur la confiance et
quite page 8) -


Vendredi & 7 h. P.M.
QUIN'ZE POTENCES
POUR UN SALOPARD
Entrea Gde 1.50
Samedi A 7 h. P.M.
LE CIRQUE FANTASTIQUE
Entree Gde 1.50


De Laxe Auto Chi
Vendredi A 7 h. et 9 h.
SANS FOI, NI LOI
Entree 1 dollar par voltura
Samedi A 7lh. et 9 h.
BONNIE -R CLYDE
"Entree 1 dollar par voiture


CINE OLYMPIA
Vendredi (En permanence)
(Jour populaire)
FEU SANS SOMMATION
Entree Gde 0.60
Sa'medi (En permanence)
L'HOMME, L'ORGUEIL
ET LA VENGEANCE


-re MOSAIQUES .Avec Franco NERO.
DIENROCHE S. A. Entree Gde 1.00
ayant son si/ge social A Port-
aonPrince, au Capital de Douze
Mille Dollars divis6 en 120 Ac 1ONTPAM ASSE
a- tion d CENT DOLLARS MONTPARNASSE
mn- cune et don't l'objet est de fa- Vendredi A 6 h. 15 et 9h.
ale briquer des Mosaiques et toutes QUATRE HOMMEBS
urs sorts de types de carrelage des A ABATTRE
tines A lam6nagement des mai- Entr/e Gde 0.60
sons d'habitation. des moga,
.sin. de halles et autre.s, d'ache Samedi is 6 h. 15 et 8 h.
ter,, vendre, importer, exporter, PROPRETE INTERDTE
faire des affaire en nmarchandi et OGde 1.00
o ses de toutes sortes, entretenir t
des repr6sentants sur lea mar-
ch/s ext/rieurs pour les achats
et ile ventes. et toutes aopra- A MAGIC CINE
tions commercials a entrepren-
dte. faire touted les oD/rations Vendredi & 6 h. 15 et 8 h. 1
ci-dessus 6numnr/es at toutes QUANDO TU NO ESTAS
autreB pour son compete person- (Version espagnole)
nel ou pour celui d'Agents. fa- Avec le chanteur bien conn
bricants ou epr6sentants d'au- RAFAEL.
treat malsons, disposer do biena Entree Gdes 2.G0O et 3.00
mobiliexs on immobiliers dans
la Rhptiblique d'Haiti ou ailleurs Samedi h 6 h. et 8 h. 15
donneri ou prentldre hypoth6que En re partio
,Bur le propristes, et, en n6- LES LEGENDAIRES
S al. fire touted les operations DE DELMAS
de juelque nature quo co soil E D Mpa e
qua nrcessiteralt le drveloppc- UEn 2Zm parties
meant de ses affaires. POUR UN SALOPARD


La SociL6 fondle pear Mada-
nme Raylonde Sales Roy, les
Sieurs Fritz E. Denis, Rorer
E. Denil et G/oairec Ch6rubin.
tous citoyena haltiens qul 'ru -
gagent a souscrire I'intcgralitd
des actions. Les dites Actions
ne sarontL mies en circulation
qu'aprls leur souecription et
leur libdraticn ilnt6SrIale n et -

L'Action aura la foreme d'un
Tibre Nomhinatif donL ]a cessiou
no s'oprera que suivant le mo-
de -4tabli par les Statuts de la
ocie. 22
P-au-Pce, le 22 Janvier 1970.


5:

nu:


Po IR vo(1S5 SERVER&
5kACUVEGA Q.DER VOS


VOYEZ


45 A VA/ENUEfA/ OEAAAWt
C/Tr OE L'EXPOJr/T/Ov


Samedi & 7 h. et 9 h.
PHAEDRA
Entr6e 1 dollar par volture


ETOILi CINE
IPAnIODIviLLW
Vendredi a 6 h. 30 et 8 h. 3T"
LE MASQUE DU DEMON
Entree, Gdes 1.20 et 2.00
Samedi A 6 h. 30 eat 8 h. 36
COPLAN SAUVE SA PEAU
Entree Odes 1.50 et 2.50


CMI SENEGAL
Vendredl A 6 h. 15 eat 8 h. 16
(S6amie populaire)
L'OR DU SHERIV
Entrie Gde 0.60 et 1,00
Samedi ka. h. 15 et 8 h. 15
En 2/me parties
LES LOUPS NOMRs
E n2ime partie
F A N N'Y
Entr. odes 1.20 et 2.00


CINE STADIUM
Dimanche (En permanence)
COPLAN SAUVE SA PEAU
Entree Gde 1.00




Vendredi a 6 h. 15 et 8 h.
A TOUT CASSER
Entr6e Gde 0.60
Samedi A 6 h. 15 et 8 h.
L'OR DU SHERIFF
Entree Gde 1.00

ELDORADO
Vendredi A 6 h. et 8 h. 15
(Sur demanded)
ANGELIQUE ET LE SULTAN
Eutr6e Gdesa 1.0 St 3.00

Samedl & 6N h et 8 h. 15
RASPOUTINE
LE MOINE FOU
Entr6e Gdes 1.50 et 3.0O


VISITEZ LA GRANDE EXPOSITION

CALIXTE HENRI A
-Ouverte jusqu'au 28 Janvier
Gallery Monnin 0
382 Blvd. J. J; Dessalines
a citi de Tele-Haiti.
Issessssexexso'xssasxsxss^


TICKEA- WO,/8A EA Cf
A35UR 6A r/CEVO ;41 7,C
VI*ASA ,'


BUREAU

CLIMATISE


9 TEL
39B9-359/


SIROP PECTORAL SEJOURNE

Gofit agr&able Conservation.
A base de CODEINE TOLU et UCAL 'PTOL.
Toux, Rihnes, Bronchites, Earouentents, Influenza
Affections des PoumouS


C


-rrr -i~ ----


Vondrdli Aa 8 I. P.M.
Ll Cil. .eau Uosaelln prdsonte
LA FACT1tli
de lerangelsM DOIN.
samodl f 0 i. t t ht. 1 i
lt lre partly
LES AMoASSADEUltS
En 2Amo partly
LE RETOUR DE DJANGO
Entr6e Gde 1.50

CIN PALACE -
Vendredi A 6 h. et 8 it. 15
SOUS LE SIGNED
DE MONTE CHRISTO
Entr6e Gde 1.,50
Samedi ia 6 h. et 8 h. 15
LES DETROUSSEURS
Entree Gde 1.00


Formation-
t: Anonyme
re :
s Denroche

nt A PArticle 2 du
0 et du DAcret du
1968 organiBant
n et la formation
Anonymes, il a 6t0
npartement du Corn
l'Industrie, et en
Notaire Rauul KA-
e des Statuts de la
yme en formation.


--- Drive In Ciad
AUDITORIUM Vendredi & 7 h. Pt 9 h.
AUDITORIUM CINQ CARTES A ABATTRE
CWnTRk CULTMKL Entr6e 1 dollar par voiture
raod 7 par ot ureI


- 4w dp WAG -


_ _~_~__L_


A -c- -, .- -a _-, VA.1- .- A!-l...,.-Lc;arii~nradrrr~r~~b~lfl l~~i.,A -- ': A .1 I .-~~YII ~ ~I- i -- --~


AN16


V.endredi h 1 h. at R h 50
h. 0 h. t 8 h. 0so
PARTLOU IABN
I:ntr. Odnoa a 0 a*. 4 00


PARAMOUNT
Vondreodl a h. at 8 h.
PLUS FXROCES
QUE LES MALES
Entree Odea 1.60 et 2.60

S~at 1i & *ah at 8 b.
En lore. poktte
TABOU COMBO -

E.t dea 1.50 etD' .00
Entrte Gdo 1.600 ett2.00


Entr6e Gdes 1.20 et 2.50






VUNDE- D H JP aTr~ 19,0 dZ --~~sP 5O U 31 U1I I II ~ III ~ I ~


RUM BARANCOltfT' UTE DEPUIS 1862




Rapport sur 1'6tat d.......


tis (toutle dlffdrtoi]Hn, Jo min f6
liito ltout partlcullertisont dot
ertto explic'tton fournio lar lt
etao tiedo I'olialLnIt d, aus IJa'e -
pIir qun niur eo point nil tout can,
utin ontit de vuias ublasto en ei
iui conciicrno l o buLt, ut quo Ian
(diHrgencsi doe rus sur Ina mtho
du et it' mnoyns snoront rigil6os
do fatoni objectives e pourront
isnlement dltre dincut6im confideni
i.twilient loraque l'exigo In na -
Lure des chosen.
Je puls done souleminnt dbcla-
For idc quo les changes do vueo
avec l'Unlon Sovilttque, dane to
but d'ahouilr Ai une rcnonciiiton
i In force, sont conuas sur une
largee base, qu'ils eront poursul-
.'s trochainement et co. de fs-
con confidentiolle come le yout


I 'aprroialoitoun i0 n4o atila et al).
116.
A uoeel ard, cela nt'6tonner
>rtnonlie l i, <|irlliour, ill mut asvoc
ionti lt o tiion pnrtliullire i 'O vo
li't oini 1 I i a ttdn i tn ru'l qu T o -
GovernelOnt Adril utrilli'tne, t-
tanl Iquo falro M ipeol, in inr-Ke
tit n ilmtiocuvrc e idol i tispo .
Jq ru pecto 6vidm inntt1 r t touM
crux qt chez nou(, en Hltpubil -
inc( f-i crat., exprinit nt de dou-
ten ianii n euprit otie oul lrdl.
A1ln Je de mlannde Iique Ion cl m -
prne iq 5l exlste toujours, danii
i pioetiqu prntique, den domai-
ne dains lesqultl l'application
deo ertalnes mtaiioden qul, jus -
qu'her ou jusqu avant hloer a-
velpnt nuire au Gouvernement
Iont constituer a.ujourd'hui une
triotr lmatn j n't noucune cor
liprentiion pour le 6Baoteurs quil
viuhnnt niure nu touvernemt nt
tiBrnIt moniCae siI risque do porter
pr,,lud.e it In RbIpublque ftd6 -
raole Co Gouveranment no soe liso
norn pasn diconcerter nI detour-
nocr pnar Iti de non orientaton
bin dftinie.
La Rbpblique fdLranle d'Alle-
ni$-n ntest piie u.s tPas ratetur
centre d(,ux Ilot1deu. si 'ton no
pouinit 's ppuyet sur l'exou stance
et in smcarit6 d'une tnmte et. di'nl
liniere .iprou.c ; es, il no pourrait
iteq t ustanon tre contribution
llitmna t, active h une politique
do d6tence.
ilo noynu tie note polit tue
dlis ittia de Ia renonclation i aIs
fore le fondement. susceptible
i'aIcoitly A une omibloraition des
reint ons nin' t sc lea Ettse
,wu.iplc allenind dans son ensem-
Ie tne oaut, dons un an aenr rela-
Livement rti procIi, espd r lr ela
cetclus:ond dn trab rdoe apaix, ]a
ienonctatton A lo force pourra
conestituer ln base pour le rgle-
sioent det diverse Que stions poli-
tique solubtens auourd'huiu Avec
lties df'relnts Etats d'Euroe o -
rientlo. Nuns eouasidtronsI a re-
nonciatiton la frcet que eaie qul
que chose de durable parce qu':1
no peut plus exisuter- por le Ptoaeu
ple ntlemand --et je pense, ici,
ectaloment a note contribution A
ta sbcurqt da n ole cadre de l'Al-
i.etn-o Atatntiqune autres dpos
stt'it6 oqu'une poleitique de paix.
Lei cheftedu nrounde arlemenr -
ta re do t InCDU!CSU a. dana
inc dtclarat0 n fie altoi n 13 2 jan-
Tie RENE COLigni ceS ui sult:
iNous ovons ppuv6c1:I toheitieue
do la (;rande coalition dans les
quottions de d nrcnonciation I in
force, ideto lT'otocme ct de Ia R
DA,. t rfaff'rmonfei ce themes de
It politiqlie allemandes. Apris
ovotr entendu aussi des diclara-


RENE COLES
LALUE


Il nature don ehijo. .ii0 iouvor -
ulinot 16diral onviangi d'rnga -
ti'i piiro'hwueinent ties 6Alihan
do vui correspondent avn e1.
.ul.rnlinn'iilt do I RJpublique
poplilaiire do Polowge. II oxalnine-
ra an pulitiqun av0c tle groupois
de cette Assemblho aunsa franchel
mont qu it I'll falL hier ce n'6
tinti Mlit it lpreuntaro Iin ou
c(urs d'ui oentrtleois avec eie
chefs ido cos groupen..
Les consultations du Gouveerne
i.tunt ft6d6ral avoc sea alida con-
tirnont nual des thbiesa qui d6-
pnssent l'actualitH quoditienne. A
la fin du mols. jo rendral visite
aui Pr6sideiit Pomiphlou A Paris;
debut mars, je rencontreral le
l'remnci MiulEtre britannique t
liondros At jo forai probablement,
d6but avril, una visit officlello au
President des Etats Unls. Nous
aurons ninsi l'ocepiton de discu-
ter, centre outres, de la Conf6 -
ronco propop6e sur la ascurit6i u-
rapbenne, i l'tgard de laquelle le
Gouverneomnt fddiral adopted,
par princlpe, une attitude posi-
tive. Celle ci dolt itre prcparde
de facon suffliammnent minutieu-
so pour promettre h I'Eurove un
3iccla certain .Elle no peut 6tre
couror.nde do succ s que si tous
los particimants assument, dolns
le cadre de la s curit6, des enga
gementes Cgalement obligatoires.
Personne no devralt ignorer
oue ous l0articipons d'une manie
re active et constructive, dans le
cadre do 1'Alliance Atlantlque et
inu deia, ) la formation de l'opi
union sur les questions de la--6cu
rit6 europoenne celle-ci com-
piennent galeincnt la proposal -
tion d'una reduetion du potential
d'armement, iquilibr6e et se rap-
portant enux composantes convene
tionnelles et atomiques. A notre
ayis, ontre des declarations de
bonnie volont6, il faudrait repon-
dre 6galament aux questions 4e
la cooperation economique et tech


Messe de praise e
Deall
Une Messe sera chant e le sa
media 24 Janvier 1970 h 7 h 30
AM en i'Eglise du Sacrd Coeur
de Turgeau pour le repos de ]'a
me de Mme Marcelin Jocelyn d6-
cedde le 12 Janvier Acould.
Cet avis tient lieu d'invitation
aux parents et amis.


nico sloentlftuo. Lo Oouvtnoe-
,lout Lfd6ral eangagera ou pour -
suovra ie** chagnlos de vue aVOC
Lous los Eltit qlu *'y liitreafent.
A cot 6gard, II soralt partilullM
recent satlsfSaialit qua I ratton
LUtioUn blltdralo & In force pu.o-
so promnouvoir nunal blen uno tol-
lo conference ourop6enne et sea
travaux, qu'tlna cooperation lnul
lipie sur une base bllat6ralu.
Miain il devralt Atre clatlr gale -
incat que notre participation A
uns tell conference ieralt pen
utile si, d'ici lt, un ddbut positif
n'apparaisalit pdl dans le dermal
no intra nllemand. Jo tienes
didclrer ceel en touted franch:ne,
non pas come une condition,
.nals comme une mise au point.
Le Gouvernement fdd6ral ap -
puie l'intention des Trots PUis-
sances de discuter avec l'Unlon
Sovitiqise de Berlin, d ]a con-
firmation de son statut et de P'a-
.n6iioration do la situation do la
ville .J'osphre que ces n6gocla -
tides seront fructueuses. Elles
pourratent prendre un bon d6 -
part en ce sons que --malgr4
une certain propaganda tapa -
goeue aucune des puissances
prcittdes ne veut modifier le sta
tut de la ville.
Parmi lee rfalitls b11 fant citer
lsea flens qui e snt develeppe
enre Berlin. Ouest et sla Rtepli
que f6d6ralt et la situation de li
Ville dens notre sylthme eionomi
que em niullntaire comminn. Je con
sa.iere commne une action destine
A trouble les entrettens inter-
tionaux pr6ectds que la RDA se
permette d'exiger du Gouverne -
ment t'eddral au'il Inteuilse, par
example, des seances de travail
de groups parlementafres ou do
Commissions du Bundestag A Ber
lin. Nousn n'avons paa moins Ie
drolt d'etre presents A BerUn que
la Chambre du peuple qul y si re
r6guliarement. Notre drolt de
nous rtunir 6uraiement A Berlin
come membres du Bundestarg o
e-ii touted autre qualte6, a touiouls
t recoanu par lea on Train Pufs-
sanceS qui, meme de l'avis des So
viftiques, y exercent le pourvoir
sunrlme. Et lorsque je parole des
negoc3ations sur Berlin, je suto
d'avia que cellos ci n'aggrave -
rent pas Is situation; au central-
re. une detente au sujet de cette
ville dolt gailement aboutir h des
nmeliorations pour sa population.
(. suivre)


Nourrssez-vous -
Nourrissez-vous !
POURQUOI LA GERMALYNE
DONNE-T-ELLE.
DE SI BONS RESULTATS ?
ParcD qu'elle eat par na puis-
sance alimentaire, un super-ali-
)ment r6galateur natural de la
nutrition.
POUR VOS ENFANTS,
Craignez-vous quelques faibles
ses ? quelque fatigue anormale?
Nourrisez-le I...
Donnez-leur le r.gulateur na-
turel de la nutrition :
GERMALYNE I
Pour lea futures mamsns,
Pour t'allaitement, cralgnez -
vous une fatigue ?
Nourrissez-lea I...
Donnez-leur le r6gulateur na-
turel de la nutrition :
GERMALYNE I
Pour ins Etudiants,
lea fatigues,
lea convaleacents,
Ceux qui ont bosoin d'un lur-
erolt d'Anargle
Combattez leur d6premdon par
une parfait* nutrition I
Nounrrisez-le I...
Donnez-leur le regulateur na-
turel de la nutrition :
GERMALYNE !


Le Ouampion du bseeu *t5-
ment eMnsn0& a m0= qu d p-
tent poor I'rMpe, AiP USA, am
]o Canada, qu'l eat revenue du
Canuda et des Etats Unin avec
une tethniqae nmoderns et Urae,
qu'il oat en outr te Soul capable
de caonectionner un mmnteau
d'Hiver qu i oit I lIa mnod dana
lea duifirsntes CapattaI da mon
de.
I.a trouveront egalOmMNt des
costumes at des ptwelom eat UB
choix Jidicieux do tlmu pour
leI 616gants prfbreint la cope
aur mesurnec.
Une visits di vowse part iB
pose do touts neeaoIlt, Me
xieursa le ) loe ta.
Lald eon fsae di GI MtOdata
re Apostoliqula.


Les Bandes Dessinees du
Blondie



I t *1 At Pi~fth 4tOA i 'tlN TE OATE4--3 -1
Ol SEUt PROGRAMME u T Il
COMPLETE DEITOUTE P118 lT tAPTON C PE&


,DANS NOS SALLTIS


DE SPECTACLES


CINE ELDORADO
Dimanche 25 Janvier
it 5 hres, 7 hres, et 9 heures
La Direction de cette Salle
pr6sente
HOMBRE
Paul Newern-an 'esat assocle au
vieux routier de 1'cran qa'est
Frrdiric March pour vout prb -
senter ce chef-d'oeuvre.
D'ailleurs avec Martin Ritt.
come rdalisateur nous ne pour-
rIons nous attendre a mieux.
John Russel dit HOMBRE, eat
un tiane qui a tout d'un Indien-
Apache: Ruse, audace, courage. "
Elev6 chez ces derniers, il re-
coit en heritage un petit hotel
qu'll vend pour partir.
Miprsie par sea frres hblanca
qui le classes: Peau Rouge, il sau
ra grAce i A'oducation reque chez
ces Indiena, gagner non seule -
ment leur respect, ma)s aussis
leur admiration.
HOMBRE
Un film anti raclste qui nous
montre Paul Newman dans un
de ses meilleurs roles.
HOMBRE
Un fracassantl weste-rn p:i
,omme les autres.
HOMBRE
La SuperproductIon que Eldo
rado propose A sse ainables
Clients le Dimanche 25 Jnnvier
190. Gds 2.30 et 4.0
Eutrie Gdes 2.50 et 4.00


NE en gravissant les crimes du
succes dane:
MON HOME
qui marque le dernier degrd de
i'escalade verse sa double aureole
d'acteur et de symbol.
Apres l'apoth6ose des sOscarav
de F'annie 1968, Sydney PO1-
TIER 6difie sa prodigieuse ca'-
riere aur un choix : Interpreter
deas r6le .de Noirs qu i s'.'mnposent
,par leur superiority morale; suls venu au cinema fair on -
blier 60 ans de roles humiliants
oi'les Noirs avaient dil se conten
ter d'incarner den chauffeur en
livr6e, des servantes effar6ea, des
9tres services et laehe. Tant que
je repr centeral, i t Fcran, a col
lectivite noire, je ne jouerai ja-
mais rien qui pulse fire honte
A un Noir ou encourage les prd
Jug's odleux des Blanc,. Je sou-
halte que lsa Noira prennent plai
sir savourer Isa revanche d'nn
destin superieur don't la vie ne
leur lainsait que des frustra -
tions.
Cette 6nerglque declaration de
Sydney POITIER la press
Frangaise so crlstallisera au DE
LUXE AUTO CINE le dimanccie
25' Janvier 1970 a 7 et 9 heures
avec la chaleureuse production:
t MON rOMME*
Entree $ 0.60 par personne


x x x Messe
SLxe A C d'aaiversaie
De LIxe Auto COnO


Dimanche 25 Janvier
a 7 heures et 9 heures
MON HOMME
Avec Sydney POITIER.
L'ange pur et radteux de I'.n-
t6gration, Sydney POITIER,
joUera Ie Noir et gagnera lei
cceurs au DE LUXE AUTO CI-


II sera chants, samedi 25 jan-
vier 1970 a 6 h 30 a.m. en I'E-
glise du Sacrn Coeur de Tur-
geau, uno messe de requiem pour
to repose de l'Ame de Thbophile
Salnave, d6edl6 le 23 janvier de
V'annde dernmlre.
La prmsente tient lieu d'invita
tion aux parents et anes. 1970.
lPt-an-Prince. le 21 janevmr 1970.


S Pour votre BEAUTE,
l es spdcialit6s
Scosm 6tiques :


Gel6e Royale : :
stabilise

Crimes de jour et de nuit.:
CrEie ma'que.
Clime Ihydilanle.
Toniques el lotions.
Cflem demaquillanite
(ail de Beaute. ...


ltfoeL ,-


I m 37 pour ta bau des a ..


I I


p I o e B Bleler


Un prodkojt licence M1fIM B oBdJee -W blec
:.de-oI RoylIq stabilis~eo ofre los garan)ies di qualst6
a atla6qui depuis dix ant -font La r6pulatson r~ndnalsal

IIb4?k~afaA SANTA 2. avenue du 11 Novemhbee COURBEVOIEl
4ter,4



Distrlbuteiurs.


VOTRE HOROSCOPE
I Par Frances Drake


Chraoe is a@@ *o eorresuoda> a s jowe do cotre aaivsrsaire
do nasomeum-~t ome troueerU eA" peropeeticl qua evou
4igaWeimt l a trm pour demase.
ISrft dd roproduaies total .o portidlo rdsort.
Pro*Uet King Festura Syndioate clmdwWu
L NOUV .LLSrTE

SAMEDI S4 JANVIER 1970

21 MARS AU 20 AVRIL (BE lisation, ne perdez pas l'elan avec
LIER): Beaux r6sultats promise lequel voua avez commence car
a ceoy qui utiliseront au mleux vous risqueriez alors de ne pea
leur- qnalitts et colltoreront--" caller jvumqWan -Vto-'Poursulvez
vec tous. Pas de changements ra sans cesse.
dicauxa dans des realisations qui


ne posent pas de problems.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU)i La conjoncton aidera
votre activity mais ne vous sur-
mnenez pas. Si vous le pouvez, con
sacrez un peu de votre tempe
a I'un des passe temps artist
ques pour lesquela vous Ates doue.
22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX): Pena6e fine et action
a(.roitc, qui vous sont naturelles,
seront A 'ordre du jour. Vous
rcussirez dans la plupart des sec
teurs par un comportement intel
h:gent et bien coordonne.
22 JUIN AU 23 JUILLET
kCANCER): Journie aloao sa
vous ne cherchez pas la difficul-
t6. Faites 'effoLrt maximnum, ex-
pimiez vos meilleurea iddes et
ayez conflance en vousln
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Vous trouverez que les
.petitesa chosesCe erunt r6mun= -
rabrices. Ne cherthez pits le spec
taculaire. Soyez satlsfalt mInime
de gains mineurs.
24 ABOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Si quelqu'un
pruche de vous sc trompe, aidez-
le & rectifier, mais avec dilcr-
'ion. Ne lui faiteg pas sentir qu'il
est dans le nez une impresaron d'insecurlt-.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE); MWine si
vous rates au milieu de votre rea


Convocation
Lee frre de cet Orient at,
sont ceux do la fraterniLa mot
cordlalement invite oaux c-
rmoniWes'qul marqueront Ie Jour
de la che 25 courant. -
Elies auront lieu partir de
neuf heures du nnatin au ie
de la Reepectable Loe La Virl-
t6, No. 47 do la Rue du Magasin
de I'Etat.
Comptant sur I'aimnbla prese
,A des ans at des autra.
Le Grand Seeretariat.


24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION) Journee d'in
fluences contrastdes. Vous vain -
crez par le raiscnnement, avec
une pointe d'Tmagination. Ne so
yez pas ennuye asi un changement
de progmrmme s'imp~se.
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
GEMBRE (SAGITTAIRE): Si
on vous propose un projet int6 -
rhBsant, essayez Ic me6mot '1
v-ous semble original. Souvenez -
vous que nombre de vos succis
passRs sont venus de plans que
vuus JUt;iez nmer abord.
22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER ( CAPRICORNE): Rien
n':.ra rnal eH voutn avez due appuim
quatveou, titiidron't ksurmontrir I.e
obstacles. Et c'est le nsI Une tl i
hdie dlnimaglntio.i cilaireralt r-
tre routine.

21 JANVIER AU 10 FE-
VRIER (VERSEAU): Sous lem
ltfluences t :wezL favorable( d'l '-
annus, vous emporterez ide non -
venux lariers en d6vei)lppant vo
tri' belle imagination et en met-
Lant vos idoes au service de ceux
quo partagtnt votre enthousias -
mO.
20 FEVRJER AU 20 MARS
(POISSONS): Den personnel et
des choses vous museront upe inu
tile averavat;on et des retards
inopportuns. Dominez la situa-
tion avec votre cra.n nature et
vos connaisances.
il VOjS iTES NE AUJOUR
D'ifU: Vou, s tes affable et
vous vous entendrez avec tout le
i'nndde s'il et aussi enthousiaste
tt realisateur que voua. Vous ai-
mrez la literature, l'art dramati-
que, les affairs, le voyage. Le
came vous convient inais, s'il le
aut. v s)u prendrez de rapides
decisi.ns au-nmilieu du tumulte
it sons 1'empire de la n6cessitk.
Vos conclnuiors apparemment
prompted solt fond&-s sur des
connaissances obtenues grace h
roag experiences paesies. Prot&-
gez vos merveilleuses reserves
centre dinutles' soucis et votre
tendance h l'inquittude,


Allexs New York, Los An es,
Sam Frandsco, Madrid, Mexico
[ em mallime
LA DOMINICANA.JHB-AVIAGION iovs offre es facility.
Elle vous transportera Jes JEUDIS ET DIMANCHES & santo
Domingo o0t vous anure une bonne correpondance avec lU
PANAM et la IBERIA.
LA DOMINICANA DE AVIATION vous offro 6galement
d'autres posslbilites, lei Mrcredia et V e n d r e d i a'av' la
NORTHEAST AIRLINES A Miami.
Pour tons- renseignmmnts suppl6mentaires, veuilles vonu a-
dreuer a PANAM is vote Agent do Voyages ou aux Bureaux
de la DOMINICANA DE AVIACION, Cit6 do l'Exposition, en
fae de l'OffleJ National du Touriss*. T616phone 8277.-


AVIS

Les Protits A M P P 0 vent tre achet" s


maX addresses suivamtes



A PORT-AU-PRINCE Mme. Robert Gaetjens

LaUh

Coles' Market
Laie

Boulangerie St-Marc
Ave Ja JaCoue8 Desaglnio


A PETION VILLE Maison Rigaud
Rue Panammr.eame

Delmas Market
Amtorute Delmua

Luce Chatelain
Rue Tosusint oiuaverture


I ~ a. ~ --~ I- .. '. '~ I`LU~YLY~"l"i


VRNDRlDI H JANVWR 1MO


gIg 6


lu 51. 50 Er~sL '








P16X OLE NOUVELLIINTJE.U M


VInDrTS In2 nAsMrwr1 a0


Mort de ClharTe .
Malama
Nou siyons appirl la Itrist
nouvll. du t6che (toe Mr. Charles
MAItINAN. survaeu an s s4
i a., pirlieva asu Ilola-Vrens Is
SJimll 12 Janylar 11170 h siuf heu
rep td sou a ft ge 4Si- a
Aux Pents afflig6s par co
dlt.1l I'.X 'VILLA prfont seao
siancrts rCondol6anes h gan oU-
v. Mni Charles MAIGNAN n6ae
t.,,ls ALLIEN; A ia novyoux at
eh're. Mr. at M1e Raoni 11 YPO-
1 .E, Mr et Mmo VIctor NOEL
it fatlNll., l Mr. et Mmie Roger
tIIAIIN.A.L ot irmlloe Mr. at
Mmii. iHl.nl lORSAlNVILLE et
f.iiilt, r. t Mime OG6rardil PA-
IeT fe' l ft llo; A T Mello Clmoen
lp I.AI.-ONTANTu it Mme veuve
1,l0o niOUItRAINK, it Melle A-
nita IAILLKI.RE, i nu belle-
oEiiur MnSe auve u6oncre MAI-
GiNAN et famille, h se belle
soiur. Mellen Lydia, Joeanne, A'.l-
c ALIE A Mite Simione AL-
LIEN st famllle, Mr. et Minte Ar-
mind ALI.IEN il ftamlle, It
Mine Jiaui LANCHET et faminl-
Ie insi qu'aux families BLAN-
CHET, GROS, JEROME, MU-
RAT, PRADEL si cruellement
iprouvsas.
Los fun6railles de Mr. Charles
MAIGNAN seront chanties en
l'Eghlic du Sacrm-Cocur de Tur-
rsau ob Is dipoullle mortelle se-
ra expoasb le lundl 26 Janvier
1970 dsn deux heurea de i'aprAs
Mildi


Nixon declare
la guerre h...

pitltiiitn vccut dans als zones mi
1tropolitaines (touffdds, empoison
os Fr Letiu ansourdies par le
bruit et terroristes par le crime.
11 i a propoa un programme
l'assanmasement de egeaux qui
,iumerait 10 milliards de dollar
n cnq anns et qui comprendrait
in construction d'usines do traite
wn-nt des ordures et des 'dehetif
i.lustriis dans routes les villes
...n6rica nes. l a6galement sug
tero' que l'mdustrie automobile
se prsoccupe plus intens6ment de
.. pollution de l'atmosphore pro-
hquire Par la combustion. II a en
tin ddclar que le Gouvernement
puisse acheter des spaces verts
lostant dispomlebis dals let zo-
nes len plus peupltes pour empi
,hr oui' s ne disparacs3ent de-
,nnt I. vague d'urbanisation.
Ce ne sont pas la les grande
questions dont se pr-occupent leas
Chefs d Eltat dins les conf6ren-
,1s nu siomm-t, a reconnu le Pri
silent Nixon. Mai. les gens ne
%irpit pan au soriient. Ils vivcnt
s'r ci. 0,-vncs Id i'exp6rienue
iquoitidinn p .11 st temps pour
nouns tous de nous prtoccuper d'u
ne fason r6aisite de la manihre
i mlt i, gno vivent dans la vie.


Apprenez
I'anglais
on 'espagnol
en utilisant le system audio
nastitut de langues vivan
Lea 179, Iadlue, en face de la
RuElle Dufort, local du CollA
go Classique d'Halti.
Inscripltions :


t IiWR Tl~33JOUS~roisadeenfvrdelcii
Sl ls5lIO'tt(suits),e l r&


n AL iiDE A I'ONT ItOM'' U In TlOO don't 1,I doVen, l o0 r. (Bull,
Al. A M l2 leqr. purl L'onseUler Jurldssuo d.
"ItA mmtn A .10 to I* tlt Mineral bo, Conw4llas La Ministra Joan-Plerre vi
f Juridiquoe Adjouint l.d Bstt4. nst i M mf op t .tendro puls-
L ad launna,. slAQuaiovaQuaa do. O Grandie taous de lu Grand- .qu' a spt houreo x.stCemon 1on
Football qul partlrllera on nial ,Itt. ,nnteiolllor de IPAgenco podvIat voir mofth danms 16 Bun
S uin ln prchain lu Oouo N du '1lque htitionnta jusqu'n 1i60. & I suit.t du Minlstro, l Dirmc-
Moit as r sdra to It FYrler 11 dovint Ido 11064 4 100d Econo tour O(dnral Adjoint de I'Offi c
on Frace Iour a'entrailnr al n ainlte churg6 d(Ie rthioluhn au National du Tourismo oal do la
tusda ipeaninL doeauxs osuaim. A Bureau International du Travail Pragnd., M l[anah Th6odr
Foit Itoneru luna des cinuditis on IT ) at do d11a IU 1. Coneti t ot foerun Maud, M. Autabint
gal olm ca llee qu leon Joueurna lr ooonomiquoe avo r ng do Sous Joflcoeur e, Publie olationl O1
trouveront ou Mexiquo at noti tnt Liretur pour lo affair. d'Ou. ficor do P1,ONTP at ma fimma
mcnt i Mexico. Celtt Aqulpo ti.l Iro-mor du gOUit do Soc6it*a Colailr M. N obwt Mulet Direa
contsinrd 24 joueura est In aul- fi- alo-ultles S 0 ieo aot da t(qm- tour d'Air Franceo et onA pouo
vnntoe : VIlctor, Vencel, tletir, pagnie financilre pour .t com- .igt, Mlio LIosel Uiou, Mad-
Ptovarnik, llorvanh, MItgsa, Iagn more extritour (COlFICO KX), lt t on fils John Aeggrhom.
rai Dobis, tlhivnak, Jout Zlocht., Genive, Paris, Afrlque Orldern-'ie. Ple P O sChaiuvet, itrodi -
Pollaik, euna, Gaoleta, Ilrdfckch, tale. 11 ocap.n depuis dI7 Il pts teur doeins sdonrl5 dou e-
Blohuneiol,_ lu aet Frantlack t.o d'sft S g t de ia evit olva i dL uae iotoiole, d .s.noSd
V'.,-ely. Ptk ., Jutkarilu, Ado- luaUon dee projete itoitalog du RoY, Pr6ddent do la Oiha bre de
,,. Strli Jer ohl. Si Jan Capkv PrMopanme Altmantoiro Mondial ,Commero d.Haltl M. Julien Lau
,,, AinrJ--visn.'ic bin qua ne c (PAUM) -k ROMB. Cure, .oiejtalrI GLnJral do la
,,iiclp,..t l'is ae stage nsero Avr cetitr, il a rr sent'Pam ,Chamb`rMde Cainterce, M. E-
1 %ay, .p.our M,.vco. A El Salvador, A Baa, .au Bretil, douard eDadou' Berrouel ex-
S, I, l'un ,ui (it 6 dc'i- avant de davenir Ip tIpsiwtotant eou-SeCrABalre d'ltat do I Agri-
gn6o -hlat' par I, Presidium tic Rksident de cet.e org anisatloften culture, mnombre du CONADEP,
I'Assabciatltttt 1'nscoalovaquc d, Colomble. I Dr. Enrique Arangs, Directeuo
Football duns Ic cadre do son en Le Dr. Carl H. Tlesnhatier a 6 du Caslno, M. Ricnard Hewing
tralnement, jouera lIt8 F6vrier crit .un0 serie d'tudo et a *u Managert du la Pan Anrericaan.
centre le F. C. SAville en Espa- de nombreusea publications. En M. DoannLleaney, doe 'Ambassa-
gne. Un second match pour Ia 196o, -il a opi-no rie d'articlos de amrticaine et ,on ffl e Boyan
section pourlait avoir lieu -le de fond- ri dans Le Nouvellis- M. Jack Aubert, Be Secrtaire e
O24 ou 25 Fotvr en France maia rte Vice-Consul des Eta.t-Uns, M.
kn un lieu non encore fix6. oLa s&ftlqueb conjoncturelle on Mauriee Lubin, Peter Hall, Direc
Les Tchkdbalovaques se ren- Haie, 12. 1I tour de Nevs of Haiti, M. Louis
dront eniuite en Italic ou ilt of Queliuesas aspects du problt- Gtdardd Vitaol, Agent Consulaire
fronterant les 9 ou 10 Mai I m ie e I'emplol de la Main d'oOu de France A Jacmel, M. Michael
r' c ,luventu ntie Turin et en- vre ruracla au" tde initial du d6 Madsen, R. P. Ladto, Cur6 de
fin gagnesront lm. Scandinavie oi veloppmend t aconomique des pays CayeB-Jaomel,
I' 13 Mal 'is -disputeront 1111 sous-devq1ap6B 31/3/68. -
natch Trhemslogiaqne -- NorvMgc cLe ftlancoment des program- Le phd.ographe itonel Do-
Lcur entraineur, M. MTrko a m es do dbveloppiement utilisant mod rejoint utllant nd rejoin la dl6gation sur la
u., quite doclaaI oue son 6euupe le, techniques t fort. intensitis route de Xarrefour asae lea films
0ag eoeradt Guadalaiars. oil Miexi de main d'oenrre, 1/4/6. qu i a o a teir.
quo le 15 nt anu plus tar ,- cEsiae de classifieation dt res La rout, un beau nuban de b
sourcess finanitmres de lI'tat hai ton, se d6roule a partir de Carre
P m r. l ctient, 10/1&/6G6. four souSa nos yeux qui botvent
UNi O ai e 'i d- --h o triesJ In" developing Countries solvent ravip le grouillenment d'uo
SPort-dA-Pai'X Gn 1905. quarter populeux qui s o il-
9 ,Wt-de. -P- pmloypnent and the choice of le.
Queueqes jetnes se sont group technology for Industrialisation ea coummentaires sedent
p6s dans Ia MetropSle du Nord of developing Countries* Genevc aux com nrentairea, les sections
Ouest pour fonder un Organe dore t les mmbreB assiidus rtdales sox storedo rurales. La
Prese auqul its ont donn le O l r Ten e route est toujours un ruba d
nom de eL'AIGLE. Cevoir lo prix do eu aideitd ir velours, les page ravissants,
Pojr le moment le journal, y avait por entendre la conf-en. avec la mar sans plage toujours
qui .est un hebdomadaire parait ae d, Dr. Carl H. Tippenhauer, presene..
Ous eforame mimiographie sOus le Repr sentant Risident du Pro Bient.t eAset rassier, oaist
sla direction'de, Me. Max Guil- gramme des Nations Unies pour Ltogne. Ce sont lea formateis
laume i. Bouvi Ocrivain, au- le Divdoppement (PNUD) le Ba a rmplir aux posts do poo 0ou0
taur da plusitss outrages con- ran Walter de Slys Longchmps, des VbSn. C'est. a Logune rave-
nusn : Les Gulleries (1964); le Reprisentant Rlsident du PAM et Loatraver-
Luttes Sociales (1965), Le en Haiti, M. Philippe Tervers, see sans arrnt, la Cite d'Anacao-
Fusil et sla Plume; La Penate I President do la Croix Rouge n5 avec sea senteurs do guildive.
et i'Homme. Notre confrere Bou Haitienne, Dr. Victor Laroche, De vastes champs de cane to
vier est professeur de Sciences nmembre d'honneur du Club. sure entoouaent cette villa. On
Sociales et de Belles Lettres au Le conf6rerier parla aver uone lea traverse. On traverse aua5
Collftge Massillon Coicou de Port rjaitrise total de non sujet. des champs de illet prate poux la
de Paix. Aprns la oonfirence suivie avec ricolte. On sent se developer l'es
une attention soutenue, l'Agro- prit'd'aventure qui nait avec les
Fond6 au debut du moist de nome Lucien Cantave, membre difflcutte.
Dicembre dernier. L'Aigle vient du R6ary Club de Port-au-Prin Raymond Roy prend la direc-
combler un vide dans sla vie so- ce et membre du Misereor tlon de l'entrsainements avec des
ciale et littiraire de la Cite de en Haiti poso au Dr. Tippcnhauer histoires droles qui frolent Ia
Capois La Mort qui 6tait d6pour de nonmbreuses questions don't les pailIardis.
vue d'un Organe de prease de- r'ponses sans bavurea montre- Le group eat touted wtention.
puis qua cessa de s'y editer le rent lFitendue de laI culture et On n'a pas A lt demnander de par
ePetit Samedi Soir*. de la science du Dr. Tippenhauer ler haut. Sa voeix atteint toutes
NouB souhaitons beaucoup de qui parls dans une langue chO oroilles, t exception bien str de
succes dans le champ journalis- tie, vihicule 616gant de con- cells de Bryan et de John don't la
tique A L'Aigle tout en adres- naissanrwes profondes. langue courante at 'anglais.
sant nos plus vives fithicitations La Dr. Victor Laroche A son Raymond parle en freanVtals. Le
ases fondateuos et plus particu- tour, avec un e 6ge 616gance do p re Ledu e s'en pas le moins
liprement A son Directeur notre lungage l de I'art d'observer, du monde scandaliso.
confrre Bouvier. fit deux commentaires judisieux Lea histoires de Raymond pa
qui porterent le Dr. Tippenhauer voquent cependant une protesta-
it soulever Ic voile des devoirs et tion amuse de Labert qul ne
reaponsabiltt6s des gouverne- voulant paseo tre en rest ragonte
Remercements nients qui sollicitent l'aide du 500i s petite hiatoire, moins
S PAM. os6e matis os6e. Sa voix atteint t
H.. it t m .. .i .. PAM i. .iqnn. i0Y a.. .....m .a 1:1


que cing ou six personnel : a
mah et Maud, Lizou, Raymond
Michael et moi.ePlus fort, orient
Maurice, Jack et Julien. Sa voix
se fait encore plus base. Sen
hidaoire racont6e, ceux qui ne


lundl' t Mercdrei m. at Mine Grard Meleshi, M.
de 5 1i. it 7 h. p.m. et Mme Evewlyn, Duviella M. ,1
Mmo Raymond Charles, Mine Lu ECONOMISEZ
cile Noinette, et Mmine And6e
Pharmacies assurant Claude remercient la Loterie doe DOLLAR
Pharmacies assur E.at I Initien, les Soeura de St. I D
le service Cette nUit. Franois d'Assisea, la SHASA et SUR CHAQUE DISQUE
V\',ihI 231 .invie r 11t70 touu leoH 0nmis qui leurB ant tbmoi Pour cela, achetez
BLEUE gIll lcur aympathie A I'oc casif i l tous vos disque
%ST AUGUSTIN Meleschl elt Ia print de croire *
Ituelle Al,,A e leur profonde reconnaissance.




UNE BANQUE POUR ENFANTS

PETIT A PETIT L'OISEAU FAIT SON NID

Les tout Petit,, les Mineurs en gneial auront leur Carnet de Banque.

Les Parents seront heureux de voir se developper I'habitude de l'Foono-
mit
Chez leurs enfants

Surveillez les Annonces de


La Banque Commerciale d'Haiti.


la
an
(d 6 1


1
Elle a u

I,


AU CAPITOL
Devant le success reported par
le 2eme film du FESTIVAL
Direction du CAPITOL s',st trouvI
nen&e i prolonger Jusqu'a SAMEDI
heures et a 8 heures 30) la projection de



NATHALIE DELON
- RENAUD VERLEY




i- U Cavec In patcipeon de

FRANCIS COSNE BRULE AM DDENT *


Elle a 25 ans. II prepare son bac.
n hamme dans sa vie. II court les files.
lie ne salt pas qu'elle est vulnErable.
I n'a jamais connu une vraie femme.
Entree Gdes 240 et 4.00


.)

l'ot pat10 i'ntendio diolvet go con
toettar do o is aiu: contain
par Ilhilarlt6 doa autres.
,MulB In ioul depubl long-
trars ot caho.euose. Ello so '
ro diffi llomint. r ble a '
on 'ot atu Carrofour do Trouln'
C'ostl Ia route do Jacmol. tay,
inond d stourno notro aselntUon
do la route. Spa blaguen sailiss-
sent touten leop attentions meme
call disecrte du Pre Ledu. Betan-
tot co sot leo pass d'esau Iqul
raviasent l'attention monopolls e
pat' Raymond Roy, capable do
racontor autant dhlatoires que
Sch601razade.
Le Bus roTfla sum una route Ji
quide. Parfols 1I roule dans lo
iQ do la riviere sour une trantal-
no de wAtree. La route eat tou-
to tremp6e. It pleu[L deoiui quel
ques jom-sA bur la route de Jac-
mel. Cette route qui .raverse lea
plateaux depulB longtenmps caho-
teuse eat matntenatV, scabreuse.
Les chauffeurs qui reviennent de
Jaemel doivent fair des nmanoeu
vres potr laiseer passer nd re
bus. Ils dlsent a Maurice 'Pierre
rotre chaufffeur t quil dolit s'at
0tndre dans lea passages repultss
difficiles.
Mats Maurice Tlerro eat uo
4 lsciple d'automddon. II conneit
l1s pasages difficiles et lea pas
sages difficileos le onnaissent.
Vers midi le premier pointt
franchl, on cherehe lea premi-.
es snalsons qui annoncent sla vil-
le. Jo .jherche aprsB ce premier
pont lAo anceionnes plantations de
banana do mon p6ar. Maucice A.
LUBIN m'ardeo lea localiser. Et
vaeik qu'a V'en-r&e do la ville as
tient un Comitd d'accueil. aes,
coenpoi6 du Prietfo Me. Louis La
'fontal., do l Matireass, Mie Ma
doleine P&mez du Capitaine Ban-
ner Velten, Commandant du Dis-
.rict du Lt. Millianard Cavanaght
commandant du Sous-District de
Jacmel. Cos R9pr6sentants de la
villa montent a ord. du Bus pour
sBe prsseater aux nmembres de la
dbildgation. Et le Bus.condufi la
d61egation iA 'Hotel Craft oil l'at
tendent le DdputO Andrd Simon,'
Bs capttvante femme Rufftna et
la belle Meby Buena, cousins de
Ruffina, notre oharnmante anue
Adeline Danies et Mmne Fernan-
de Boucard Bellande, le grand
indudriel Midouin Turnier, son
filts Jacquee t ses jolies fills Ma
rte-Frangoise Turnier Delgado
et Myriam Turnier, et one foule
considerable de jeunes visages
maigre nmais souriants. Jacmel
porte encore les traces des rava-
ges du cyclone Inas de l'ad.aone
1966. L'industriel Axel Madsen
et sa fille Christine, Me. Emile
Bastien, Jules Nicolas se .oi-
gnent au group. Et bier.tSt c est
M. Paul Lemaistre, Directeur
des Affaires Sociales qui vient
pr6menter sea honasages aux memre
bres de la D616gdtion.
(A suivre)


Au Centre d'Art
Le Centre d'Art announce i'i-
nauguration le lundi 26 du cou-
rant 56 h. p.m. d'une exposi-
tion d'Oeuvres r6centes des artist
tes bien connus Georges Liau-
laud et Jasmin Joseph.
C'eat la 145eme exposition du
Centre d'Art qui demeure t l's-
'ant-garde du d6veloppement ar-
istique et au perfectionnement
les talents dans notre milieu.


Aux Ondes Sonores
(Mme GEORGETTE DUPLESSY)
41 Rue Macajoux, (Rue du Perpituel Secours
et de la Fontaine Mme Colo)
INGENIEURS
TECHNICIENS
HOBBYISTS
EXPERIMENTATEU RS
POUR VOS PIECES VOYEZ LA MASON
AUX ONDES SONORES
Un bon conseil peut eviter beaucoup
de d6pentses et de temps perdus
TECHNIQUE, EXPERIENCE, PROGRESS :
NOTRE STOCK LE PLUS IMPORTANT.





GRAND HOTEL

OLOFPSON


Grand Hotel Oloffson
Pr6sente son spectacle d'hiver
avec une troupe fles meilleurs
artistes haitens :
chanteurs et danseurs
Sur chordgraphie et direction
artistique de deux grands Maitres
13n spectacle t la manitre
du Grand Hatel Oloffson.
Entre $ 2 ou Diner et Show $ 5
Spectacle chaque lundi soir.



Ii ____fi [


a>







ILEUX

0
0
0ha ~ m


L f- 4


Le -but
.p'isat

,riEL AVIV


tIY*Lt9 DE la I~TL4,uEE )~ Me deleau


dog
USE
MmUN
V (AFP-


Aucun successeur tvotituel tie
NasBer en Egypte no sauiailt 6-
tre pire quo lu', a declar6 aujour
d'hul, dana une interview au Da
vat, le MInlatre ltralienu do 'pin
formation, M. Israel Gaslll. 11 ro
pondalt t la question : Le Gou
vetneotent israilien esat-i int6rea
sde 4 renverer Naaer, et lea tier
nicres op6rationa tsrarllenneB ont
elles pour but d'accil6rer s n chu
te 7 -
Pour M. Galili, le but des op6-
LtatiOns israeliennes est avant
tout militaire. Ii s'agit, a-t-il d;t,
s'obliger leas gyptlens r diaper
ser leurs forces, dales emp cher
de d6clencher la (lerre contre
Israel A heree Bae leur choix,
come ils affirment vouloir le
faire, de rtduire Is pression Agyp
tenne sur nos forces le long du
Canal, et enfin ide montrer aux
masses fgyptiennes et Arabes la
situation telle qu'elle est rcelle-
moent, et non pas tell que la mn
ire la propaganda menaongire die
leura dlrigeants.
Tels sont lea buts essentiels de
non ospratlons, a ajoutA6-i.. Ga-
lili, mais elles ant des rsultats
accessoires favorables. Par exem
ple, en montrant une fois de plus
In faiblesse des forces arnmies t-
gyptiennes : Nous poussor s lea
sovtitiques ha conseiller vivement,
aux 6gyptiens di ne pas s'enua-
ger dans Tuelque venture.
SELON RADIO KINSHASA :
O.IUKWU EST A ABIDJIAN
KINSHASA (AFP)
Le G6n6ral Ojukwu 'lncien
Chef dc Ia Province s6cerssionnis
te du Biafra,--e trouve it Abid-
jan, a' annonc6, ce manutin, la rn
0io de Kinshasa.
La Radio a prdcisn que M. Fi
]ix Houphouet Bo'gny availt t6
16phon6 ce martin au Gen6ral Mo
butu pour lii annoncer la nou-
velle.
Le General Ojukwu ne' peut do
player aucune nctiv:t pulitique
pouvant nuire i la f6driation do
Nigqteria, ajoute Radit,o Kinha-
sa.
x p z
FAUVET COMMENT
LA POLITIQUE FRANCAISE
EN MEDITERRANEE
PARIS (AFP) -
Au dessous d'un titre sur trois
colonnes relatif k la pression mi-
litaire sur la R. A. U., la premium
re page du eMonder pr6sente un
article sign de son nouveau Di-
recteur, Jacques Fauvet, portant
Un titre interrogatif: une politi-
que mtditerranoenne. II m'agit 6-
videmment de ai France. Apros
avmr note avec quelque hardies-
se qu'avec la Libye, M. Pompi-
dou a, en somme, d6couvert son
cQu6bec Librea ca eci I occasion
d'un paralltle entire le nouveau
et lancien Pr6sident de sla Rpu
blique, tendaut o d4montrer que
I'un et l'autre considrent la po-
litique" Atrangtre comm e leur do-
maine Crserv6, on lit que, en M-
diterranti une politique d'indi-
pendance it l'6gard des blocs Est
peut-8tre moins difficile a pratli-
quer. Mais, ajoute Fauvet, une
telle politique suppose des choix
stvtres et d'abord le sacrifice
de l'a'miti6 avec Israel. Elle im-
plique ide passer outre aux fou-
aodes des jeunes Etats come
aux regimes en vigueur en cGr-
co ou en Espagne. Ella exige
surtout d'etre difinie clairement
levant l'opinion et un jour de-
vrnt lo Parlcmenht Alors que de-
puis lEt6 la politique mediter-
rantonne parait avoir dta lente-
ment mfirie et r6fl6chie, elle
prend aujourd'hui 'allure d'uno
improvisation et, pis encore, d'une
ne provocation.
COMPLOT.-
LES DESSOUS
DU COMPLOT DE BAGDAD
SELON BEYROUTH (AFP) -
eVenez vite On vous attend
Venez assisted vous-mtomes t la
fin du traitor Ahmedt Hasan Al
Bakr (Ghef de l'Etat Irakien).
C'est par cet appel, rAvle le
quotidien libanais aLe Jours, qou
furent attires dnns un guet-a-
pens les principaux auteurs du
coup d'Etat manqut die la nui
du 20 au 21 Janvier. tLe Jour,
donne les details suivants:
Les cinq chef, de la conjura-
tion arriverent rapidemenit au
Palits Pr6sidentiel. Ila .furent ac
Mueillis par les trois officer,
pritendument complies. Ils fu-
rent conduits toun minuscule sa-
lon servant d'antichambre it In
grande alle. de reception. Au
moment ob los huit hommes en-
amaient la redaction du com'mu
niqut numiro un annoncant au
people irakien qua son iour de
;loire est arrive, le G6n6ral
Bakr, en bras de chemise et en
panttoufles surgit soudain et sou
haits las bienvenue i nes visi-
eurs... ii east une heure du mnia-
in. Les cinq comploteurs e
-oient aussitot entour6s par des
soldats qui les poussent du bout
te leurs minitraillettes en direc-
ion d'une iautre salle ot siege
jilt le tribunal r6volutionnaire.
Ce qui a pr6cipiti lea chases.
ffirie ractatioss engages ces derniers
emps t Bagdiad et hours d'Irak
ntre les Reprasentants du regi-
ie Baasiste et ceux des kurdes
u Moulllah Moustapha Al Bara
sna. Ces nigociations staient
rms avancies et Ia signature
'on accord itait imminente. Cet
cord devait reconnaitre la per
annaliti de la nation kurde et
ssurait notamenent la liberation
e l'ancien President du Conseil
rakien Abdel Rahman Bazzaz
ui aveit sign en 1966 un .pacte
vec les kurdes.
Quand les officiera de l'Etat-
Iasor Irakien et lea militaires
igagea dsns lea operations de
acrllcation du Kurdistan murent
ant de ae qui me tranmit & leur


lie DlELON, et plus je trove
que le faith de jouer est une i-
trange chose. Oui, aIs merveilleu
se, mais l'inquittante venture.
Une actrice, un beau jour, se
rend compete qu'elle a vteu A it'
cran Plusieurs vies, et que ces
vies sont bien plus importantes,
pour le public que la sienne pro
pre.' Apresc LA LECON PAR-
TICULIERE, oi j'ai une aven-
ture d'amour avec Renaud VER
LEY, j'ai reu des tasdeste lettres
de colltgiens... qui pensaient
que, dams existence, je pour-
rais tenir auDris 'd'eux' Ia meme
r6le qu' 1'ecran pris de RE-
NAUD. C'est fou. n'est-ce pas,
mais c'est naisi Je leur ai d'ail
leurs r6pondu gentiment, tout en
les remettant A leur place: il ne
faut jamais d6soler less adoles-
cents, c'est un crime !


(Sulto)


Insu pour caseIr affairr
do, alora qu'ill avaiont d
temps rlv6A d'une liquldut
lee armes do om mouvemen
slonnisto, it laont tous cr
trahlson. D'aucunt, 6cr
Jour, ant mmoe inform
chef hi6rarchique qu'll Il
tait ainsi dansa 'altorna
poursuivre ls lutte dana I
distan ou do miiarcher su
dad.-
Biostdt, conclui le jourr
ditrarteurs du regime qui
crutent pratiqutment dana
lea parties dissous, l'ex
du part communist
leurs rangs conaid6rablem
forces par d nouvellea r
agisAantes et dangereuses
Il. II s'agit, on effet, d'o
d'activs de tous grades.
retrouve dana lea nom
fourneas de condamnes.


CINQUANTE AUTRES
PERSONNEL DEVANT
LE TRIBUNAL MILITA
BEYROUTH (AFP) --
Cinquante autres pi
sent en train d'etre ji
Bagdad par le tribunal
militaire, announce ce m
journal parai
Beyrouth. Ces derniers jo
ranto trois conjures aont d
jugas et tous, sauf deux,
ou 'fusill6e.
Selon le m me journal,
sail du Commandt ment de
evolution siege sans d6se
deputy vingt quatre hen
Conseil, qui constitue
'Vautorite supreme est
par le Preident de la t
gue", le G6ral Ahmed
Al Bakr, et eat compos6 c
cipaux Ministres et des
nalit6s dominantes du par


Nathalie Delon

Femme Fatale
cPlus j'avance dana r
ri6re de vedette, dit
ate TIVeuiu -e pusJZtoi


Un autre

anniversaire
Nous sunmmies iheureux d'infor-
'ear que nu te ami, Piul Emile
M. Desdunes cilitrera demair
24 Janvier le 74e anniversaire
de sa naissance.
II prit naissance aux Anglais,
Arrondissement des Coteaux, et
ust v eu en 1927 se fixer a Port
:li-Prince.
II s'est toujours mis au srrvxicr
ae la coliectivute ui -appreto se,
binnes unuitras et .son, d-voue-
.nent conine placioer.
Nous nous associon. 5h n aja
de notre ami Desiiune` ut lui prO
aentons nos vuwux de joyeux an-
niversaire.


AU PARAMOUNT

Dimanche 25 Janvier 1970,-; 5 H. 7 H. et 9 H,

ROGER HANIN
CHRISTIAME MINAZZO










ROBERT VERNAY

Une pathitique histoire d'amour entire
deux Agents du service secret.




S(55(Xo d iact<'t<^>y^
Corsal- auomati


En Vente au Magasin
de Fouad A. Mourra
et au Continental.




- i^^^^AI*IeI i.---BH


1OUJ IREZ-VOIUS


SAMEDI SOIR


* DINER ET DANSER-
AVEC LES SCHLEUX-SCH
* Au Road Point Night Club
Admission $ 3*M


-~` --~--~ :~~I.~. ~~ I~~~..~-~ ...-.~~~-^ ~..---r--- ~---. ___~~~_~ ____~~__ _~_ _~ ____~~~ _


_ _r__l__ _


/YIIICYYrl~L*YY~flYI~Y~VIYLRIBll~nULU-U


---------- -------- ~~;L~~~.`i'i 1~Ej~j_~lj~ili)L~E~SJI~Sii)FliL~:


. ------ ......~; 4~i~-~ a~ -; -.:~


PAO 4


Skur u Pages A I ditor A
e I Emlssltn donnor une valeur t
do toul in monnale c'it Stopper I'expan
ion par lun I.'1nstitut Montlaire Uni
It toes vrsel L'IMU une Internatlo-
16 & aI nale du travail par 'In monnale
It Le' Fonctlonnenient (It l'Inetltut
nb lour Mon(talre Universel.
is mot-
titv do ANNEXE- s onna
lea Kur- Deux examples do lu monnaie
r Bag- dana isa vocation n utieutique,
daons la pratque.
nal, les Upe aorte.de e Pln Marshall*
I se re- special pour d6coloniner I'Amnri-
a tous que, du dollar. Pour Ila mission
rlo, d'6coute de a honorable M. Nel-
verront son Rorktfeller Autour de la
ent ran conqu"te i I'espacc.
Ie e Au dos de lan couverture nus
reles- aons nature le lire de
ainer louvrage et la photo de I'auteur
o aB (format passportt.
On Ies Mr Roy nest pas un conomi
ibreuses e, ii eat un chercheur. II t dt-
c 'iaCrt la Monnaie. Nous pen-
sons donc, sans exaggeration, pou
voir dire qu'il eat le nChCnritophe
Cnlomb, de la monnaic.o
S D'aialeurs, chacun pourra s'en
IRE rendre compete personnclnment
uisqu'enra partant lautreur nous
a dit que, dos lundi, le livre se
ersonnes ra en vente dana lea libra riPs de
uges a la Capitale (it seulcimnt deux
special riourds" r'exemnjilirc).
satin le
,urs qua La Revue Scout
pendus Nou, niona reu, nvecr grand
plaisir un exemplaire di I''.i-
le Con tion No. 01 de' ]a Ievue
Ie la R SCOUTi. T Organe officlel die
emparer I'Association N n t i o n a a e des
rea. C Scoutsta d'H-laiti, (Reconnue d'lti-
en Irak l itde Publique (1947).
preid Membre de las Confi.rencc Mon
R6publi- diale du Scoutisme.
Hasaon Outre qu'clc renseigne sur le
dea prin diverse activities du Scoutismu
parson- hailirn, la Revue public il(e ar-
rti Baas. ticle. de quality aur des aujets
se rapportant h la mniorrle, la
philosophic, l'Edlucation religieu-
se et sculore.
Nous remercion, de la cour-
oieia de sla direction de la Re-
vue at notre endroit et nous en
recommandons la lectur a tout
ma car- un chacun particulitrement aux
Natha- chefs de famille at aux jeunes.


Meleschi


tLZ NOUTPLM ~s


V


M. ct Mm, Maurice


(
VI
t
de


1.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs