Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06643
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: January 15, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06643
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text









LlUtIEN MONTA S


MMMiMliI3 laIC A1MSOOIATION INMiA1)33 INrD PIE3SBE


siti


N. ~1,I)I~d) 1mmaANNEE A -VJNVIIt a7
%f;''4 U I 19J N IR I7


A.pri la rad~lton du Briof.-


Dearations d'0ukuwu, de Gowonii et dtlion


L'Effondrement du Front de
1'H6rolque resistance Biafraise
est un fait.
Le sort des arines n'a pis 6tW
favorable A une ethnic don't les
fils prirent une part si pr6pon-
d4dante aux guerres de l'Ind6pen
dance Nationale d'Haiti. L'atti-
tude pour le moins equivoque
de certaines instances internatio-
nales n'a-noas mieux contribute a
aasombrir le climat dans lequel
se d6roulaient ces luttes fratri-
cides.


La Femme infiddleo, le dar-
nier film dc Claude Chabrol, est
I'hltoire d'un crime : un manr
ananssine I'amant de sa femine.
Ilen qu'un fait divers : on Luc
cheque Jour ou on rave qu'on tpe.
11I 'Agit pourtant d'un film lipo
lite, qui va A contre-courant de
In mode : a un conflit banal. A
ursi mituatlon do courier du
coeur, Chabrol propose une solu-
ilon qui contest radicalement
noi id6es regues nur l'ambur con-,
jugal et les tnoeurs du temps.
Les couples, aproB avoir vu Femme infideles, sont contraints
A la discussion o'ils ont encore le
goit de la parole, ou a0 u soliloque
lttu, la rumination silencleuse
s'lls onV d6sappris A communi-
quer. Entendons bien que Cha-
brol ne pr6conise pas Passassl-
nat come moyan de r6soudre
leH difficult de la vie A deux :
Ia crime ici ne pnse rien. et ja-
main mnrt d'un hommne ne ft' a
I,fA-r- Le vnrala queasllonie. sont
allenra. le meurtre n'est qi'lTc
i asin de lea poser : compaltbl.
lilt. de l'ex'ttenee conjugale et de
:'imour passion, conditions de
survi odu manage bourges., In-
eransageance ou cr.-cesbioni, a o
rllquer ou p iatre, ga1ltW dat
'-e\es, etc.
Main iu.., I'hisioeire, .ficont4
.J'.tbord d'une faon nuatre, lin
la d6poulllanx autant qua pOW-
ble do sea nignifications eat 1ne
uL-nir compete de la ehllOllege
rigouruese du relt : Mn nioqio
-done (Michel Bouquet I4p1h.
ne Audran), onze ann da matie-
ne, un file, dix ann. Cat1 .R
clsie du maria : cadre p n.
Ainance inat6rielle : o0.
une ravlesante demnire, k l'kao
dp Psila, chaque matin, '6poRu


Le Gensiral OJuk(u en appelle
morm au monde pour quo dann
I'lntt6rc de I hunmiinlti, 11 protfgo
lea vies oe loe glOe propre 0u
Bainfra et gu'll sauna de la famit
no et de la imort non people" at
cp ouv6.
Le leader binfrain r6affirme
que l'objectit' du Nig6rla est le
genocide. La seule raison pour la
quelle le Nig6ria a plac6 un ri-
deau de for sur le Biafra et ex-
clu les observateurs internatio-
naux, lea Agences de secours et
lea journialites, eat qu'iiL veut
n'assuror que leo ntrocitas qu'il
va cOrtainetnent commettre au
Biafra no solvent paa vues'ot si-
gnal6es dane la pressed mondiale.
Pour le G6rnral Ojukwu, lo ey
nocide n'est pas une affaire int6
rieure du Nig6ria, et il eat du de
voir des puissances qui ont arm6
et anid6 l Nigeria A reporter
an v i c t'o i re osur le Rio-


lont6 de leur Jeadear exprimne
dans un message, de confier a la
R9publique d'Haiti et A son Gou
vernement une mission de m6dia
tion aux fins do ndgocier avec
le Nig6ria une Paix just et A-
auitable qui aurait sauvd 1'unite
fondamentale de la Race mar-
tyre.
A ce tournant nmouvant de
I'Histoire, oti sauf retirement
impr6vu mais non impossible, le
sort des artnes s'est prononce
centre le Biafra. le Gonverne-


Le Gouvernement de la R6pu- ment de la Rdpublique d'Haiti
blique d'Haiti, toujours respec- croit devoir faire appel aux sen-
tueux kin doroit, de o quit bet timents d'humanit6 envers des
compte tenu des principes cardi- frdres de race pour la protec-
noneite aen politiqe ext6rieure, tion efficaee des "vies et des
notaminenot dY dro V l'utt. i- ., bbifns fJae' lI rappp- aunssi,
termmation des peoples, n'avatt lea Responsables aux grand priiu
pas hbiitd h accorder la recon- cipes de solidarit et A une sa-
nainsance diplomatique et tout geese faite de raison et de me-
son appui moral A I'Etat Bia- sure.
frals. example unique dans le Le Gouvernement de la Repu-
Continent Noir d'une Nation blique d'Haiti espdre Agalement
noss6dant une identity bien d6ft- que les grande instances inter-
nie at fondue A r6clatner a'exer- nationales concern6es, notamment
cice deo es droits souverains vio- I'ONU et I'OUA, uniront leurs
16s par le decoupage arbitratre efforts pour l'6tablissement d'u-
de. territoires d6cJid par les an- ne Paix durable et just si elles
eleonne puissances coloniales. veulent continue a justifier la
Ce term brutal, mis au con- confiance des Peoples du Tiers-
flit qui oppoalit les deux Peu- Monde meurtrl.
plea frires par la destruction du Que Dieu veille sur le Deatin
ianfra, ent d'autant plus regret et sur P'Avenir de l'Afrique
table quo Ioe herolquen descen- Nolre.
dants de la Tribu den Ibos a-
valent pris la decision, par lan vo- Docteur Francois DUVALIER.


part au bureau en Mercedes, it
rentre ponctuellenient h la fin de
I aprep midi, embrace tendre-
menCt na femme, son fits, se sert
un whinky soda et O'installe de
vant un post de tdl6vision, avoc
sur le visage un air de b6atitu-
de houeuuse. Taille moyenne, vi-
bsae round, tendance A l'embon-
point, centre lequel il ne lutte
Das. 40 45 ans. Su femme eat
plus jeune d'une dizaine d'annCes,
Ielle, olive. Elle 61 ve et adore
son file, se rend A Paris pour
des courses de femme (coiffeur,
cathticienne, shopping, cin6ma,,
etc)., elle eat heureuse, elle s'en-
nuie un peu : il y a un mois,
PlJe a pris un amant, rencontr6
par hasard dans un cinema. Trois
fois oar semaine, de trois A cinq,
if l'accuellie dans son apparte-
ment dei Nouilly. Clandestinit6,
srcuritd. il n'est nullement ques-
tion au'elle mette en p)eril, par
,in uelconque aveu son confort
nntdreil ct liorul. ha quoi ella
lient Erle v-i Sur deux plants,
%ano effort, elle ment bien :. I'or
dre reine. Ele se coupe pour-
tantl, deux reprises, et le soun
con sn helun- dana cl coour de 1'
pous.
SOLITAIRE
La siLtuatiud ha uartir de IA.
reese d'etre claaaluue : car.ix
mar. liberal et indulgent dians
I'ordlnalre di i, vie. ce round.
ce jovial, ce bonhiomme, pratique
la lucidlt6. Sea BoupcCor. 11 veutor
d'abord lea vertifer, aller inl-
qu'au bout. D'autres soe diraent
peut4tm e quapris onze ano.a et
marltJre. et conimeneeraient
par former leas yeux ne Dva sa-
vor. c'est comme aI ca n existait


fra de coinvainore It Gunrral Go Iniv f,.ral9 nigranunc..-
won deo plielettre aurl A&kOea el E. ou bis Oju u auj
aux observateurs IntlnptionaU1..ll Set.itlloldr, ft auianml
d entrer anu Biara poar 'hourrfr ge it qu'll a ansm au 'd
leo affamns, solgner le mialndes peuplo ct de la Natirr.
et sauver un people de l'extermi le Gen6ral Gowon.
nation totale' Lo G6nral Effliong
Le G6niLal OJukw.i ronclut : iu, d'une voix asBur0e
Parce que notre cause est just la d6claratlon reconnais
noun croyons ne pas avoir perdu defaite du Blafra, cette
la guerre (le Biafra vit) le Bia tion so terminait par ce
Ira no pett itre d6truit par la La R6publique du Biafi
Simple force des armes, la lutte si de fait cesst d'existe
continue.
Vive o la R6publlque du Biafra. R6pondant au G6n6ial
x x x le t hef de l'Etat nigdri
clear : Nouo n'avona Jan
DECLARATION DES bUtu avec pichancetc,
G.ENERAUX GOWON noe, ni avec hargne h 1
ET EFFIONG., qui qu ce soft. Mainten
somnies r6unia avec non
Le Chel de l'Etat Fed6ral a af In region oriental. n
firm quo la guerre civil do 80 Lout eat fini. Transmett
moin avait 6it provoqu6e par cla umo Officitrse et freres,
lolie* de I'ncicn leader biafrais fie d'amnistle. Nous aso
Ojukwu, qui It fui le pays same posas h rdhabiliter pout
di dcrnier face 'a lvanee do Par re toutes leo personnes


BIENVENUE A LA CIE JEAN GOSS


Aladelaine G, ne, unimatrice de Il CompLntp liee quI iha 71
nomau.ine prochaineeHi no 18hne n1 1on port al lrinciedlo1 .


.
e
JE
* 1

d
*d

, t


Das. Muin il eat d'une autre race Lout A fa.it prodigieux : son mas pas son bonhour au Prix d'accom lui aussi pr6aserver 'essentlel A
el. il engage un detective Drivm. que de bon vivant s'arrache A ..odementa et do concessions. femme, enfant, r6ussite sociale, ?
Apras une semaine d'enQuote, il l'instant, apparait soudain poir Loranu'll revient chez lui, le m6 qui sont ses plus orgueilleuses
.'unnait son infortuni : non de ignard6 d'une fulguranto et into me soir, son 6ternel souriree. x"a conqutes, -gqu'il ne se laase pas
I'amant, ndresse, heures des durable souffrancc. Souffrance. p6rant d'homme heureux flotta it de conteinpler, se r6pitant cha-
rendez-vous ouc .ia femme lul ac mais colire aussi et 6nergie : on nouveau our sea lvres : 11 e que jour : tout cela est A moi,
corde. II encaisse le coup, dure- devine aue ce marl ne aera Pas montre aussi tendre et prdvenant maib et en cela ce film va r6 -
ment, et Michel Bouquet ici eat un capitulard, qu'il 1it sauver qu' son habitude. Non point par aolument centre la mode il en
hypocrisie, pour mieux confondre tend ne pas composer, avoir le
I infideled mais parce qu'il a d'n droit, apris onze ann de marriage,
rds et dj'A node verkifs por t-i:'deoreater ausni exigeant et intraf
CINEMA.- quoi refuse une des issues qui table qu'au temps do I'amour
s'Offraient A lui : parlei, s'ex- fou. C'est pourquoi d'abord, it
C a I C b r pliquer, c'eot.,. dire .aupli..er, i n'elyisage pas un instant d'avoir
C lau e U lha roi lnmi, i-naceri, e qum nle Iari ave B sa femma une o, a uules spouses tromp6s appellent elle mennrai., se d6battrait, S'A-i
1 p omprendre. Qu'y a-til & corn- liserait dans son mensonge avant
ou le chaos int rlleur ?;pendre 7 lo' ,ept clair Jo d'avei,.il.ne veut pas la met--
Sce coeu strange e' c'est 50olda tre eni situation d'avoir a se d6-
par Jean-Claude CIJARLES : recent. danb le secret de son compost devant lui et souhaite
ccur. qu'il iffrontera la quea- sa'pargner A lui-mime pareil spec 1
Trouver un style, un ton per- meant heureux, dans la paix d'un tion oui l et posee. L'tpoque taele. Pea imported la tromperie: c
sonnel qui voua distaingueo d'em- foyer quo vient dgayer la spon- .a at. ..,nln -,ee at imange de so feosme S d lur
bl6e de s autres, qui permette de tanditi d'un garcon de dix an-. pubiqus, aux psychologues. couple, qu'il tient A imposer, doit
oop dini valableent(d ne Quand Cu toi ani fait"es conflan rester intact. Mais surtout par-,
vous dinmir valablement (ans t), e prime abor il seme ble n emi ed an nmdecin deA Ames,)xpnoea-, ler impllquerait la destruction, -
voua Hltrer B quoi que ce soit), ter, entire rhomme et la lemme r a seet 'un nt d h re
rspr6iente une .gageure qua n'ar quo l6quilibre le plus parfait. 0 -te mt ac Oa le. secret d'un par lntrieur, de leur haistir
rivent pas h tenir beailcoup d'ar Pourtant, ceux-ci vonentntrer pe, r binleto e .dppassionnera p saV Elle ne aaura done point quheil
iates. Auaai faut-Li en savoir tit A petit dana un monde oh: vbte tonfli i at utendu, sait, il la tiendra en dehors de
gr6 A celut qui, chappant A l'at plane lionbrne de la fauset6 at, ntt-ce pa., qu, l'imour conju- cette afaire. Lui seul eoat aes
tranctlon de l'brlinalre,; rvient' -du doute; les rapports qu'ils an- ul Port en lui-mmnc sai pro- fort pour connaitreI lan veHrite :
A noe cr6er sa propre place dans tretenalent Be d6t6rioreront gra- pe faillite et qu'une des faLona s'ilb la connaiasent nsimble, ils I
le ddmaine de la litt6rature corn duellement, mais sans hurt au- di le sauver eat de s'accommoo r nmettent leur couple en p6ril. Alug J
me dans celulidu cinema. Ainsi cun, pace qu'un troisi6me per. de tra.hisona relatives, de savorr si l'a voulu Chabrol et il es.t bien
de Claude Chabreol V i -s- annage se sera interposd entkrenoncer un peu pour Ae pea vrai que rare sont lea couple
qu'on nous pr6sente-ai3ourd'hui eux : un amant ignorant des con. "on u perdre. Pased le cap des capable de proe6der d6mocrati- 2
de cc r4alimatetr participe, sur a6quencea poasiblew d'une aentu A.npdtes. legcouples "se-retrou- quement'aux rdvisions n-ceiaalres d
umi registre non tragiqua, du re to1 Iautre o'embarque pour Ie -okpnt I essehtiel len enfant e, tout en sauvegardant leur union: .
mintme uonlvern ob noun nt failt simple attrait de o'Aventure -' Il propriltI, la construction d'u- 'la v6rit6 se pratique dangereude-
pd6itraor Leas Bichean. pas innocemment cependant. II vie -- eat sauv. Lea moaer- ment, a se conquiert, il y faut en
i' 'eiuuivra un crime intehlgem- g8s conseillers rejoignent pour la tout cas un autre mode de vi I
Commi4 ce dermnir 'ilm, LA meat ex&cut per 1'6poux. Para-. 14upart la viellle nagesse d6fensi t Ed'nautrei valeurs. t
FEMME INFTDELE. met en sce doxe: I1'llmination de I'intrus v de In ioelt6 bourgeolsb Asaur6 de son infortune, aprt-
"r.un nopabre fort restraint Je faii eclater au grand jour la.v- iT uvoir dABLE oub Ienqeope du d6tec
persoriageis : un tandem, un rit6. cell de I'amodr entire deux IN TRAITBLE e de ienne propre, le Iart
.... t nhiR l oot Af wt


coupe y tant, pius tiout a ,
jeune, mari6 et vivant, apparel (Suite page 4, col. 71


' Le bourgeois e _habrol veut


(Suite page 4 L co 7)


.dohl me joindre a n'lous J l
.t.n if AL 9 t M t v ,el.


Villa, de amoncellemeants I a-
li 5 t nallMe- i t den


a. ET M.ME SLIAS NOI ST.S';
earrmi nous ,


(,I:NEVE (AFP)
L.e G'n6ral Ojukwu t affirmne
qu'll n'y a plus do vivren au Bila
irn et qu'il acra trop tard ai rien
nest falt danie le prnchainen 7fl
neuren.
'lnsintanrce ilno liar le Nige-
ria, dit-il, A contrl6er lea secoura,
indique qu'il veut a'aasurer que
do 6tranogra noe seront pan t6-
moins du crime giganteeque qu'll
projeltc do commelttra contre no-
tre people.
Ii. Giin6rji Ojuk*u diiclare d'au
Ire part qu'il oa toujours cru hA
la futillit dtie ette guerre ( .)
qui ne riHoudl aucun problbmeo.
Un r6glenient permanent, egtime-
t-il no pout vonir quo d'une paix
honoraltle. Len efforts imm6diats
doivent so porter sur l'ouverture,
ansi di1al, do n6goclantona do
pcalx snns exRlr le trihut de In
ronqudrs.


..Par le meme Vol d'Air France
eat arrive notre estimable amino
Joseph -Haiary venant de New
York.
.Mine Olga Assall, distinguBe 6-
louse du grand marehand do tin
sus Victor Assall eat rentr6e hier
Ie Miamli iavoc an jolla fille Eve
yn.
.Nous avolts revu avec pla&ir,
es jeune eat synpathiques 6poux,
Ai. Lon LETENIDRE et sa capti
tinte fimine, noe Yadnick Gabdol.
1iares le dimanche 28 Dcaimbre
Jn talent parts le jour sulvant
cour leur lune do miel. Ils ont
htu A Montr6al, ville natale de
beon, A Boston of Yaniok a fait
les 6tudes universitatres et A
Miami.
Is sent revenues rayonnanti


idu no. Ih an r minta t aesonl < 6p.rt N ...Nous avons rave avec beau-
So nuun mme n era coup de plaiir nos excellent a-
ajout pa ueun homme ne sera op Tos lea btafrin Interrugs dd mis, M. Elias A. Nonitas et an
nnulte n. II a 1aout6 : Nouaaommes clarenti avdeci aemble n'tir u chrmant former Beity. II ont
a nsulte heireux d'avir 6t carables de courant de r et dreent un arrives hier soir par l Vol ..
et trlte, faire finir cell t guerre par nous mur de s ence autour. deataut cq d'Air France venant de Toron-
s cant itmes. none ing6rence dtringb-e. q l concerns le G6n6i al OJukwu. to via Miami.
d6clara- l xr x Nous nomimee n cou ranv deo e s. Ea Noutan oatt aI ngpd
as mot: :OJUKWU EST-IL TOUJOURS qui se passe, maine n ounrne bom- d n mdnaI utanro stior a. 11
.aineat *CISBONNe r t de sp m nnmo.om dlans le commerc- hattioo I11
ra aatn- A I.ISBONNE .Ics autirlo & f re ucune d6- et le fondatour'd l.a Belle Cr.A
r. LISBONNE (AFP) l ration, a dit aujourdhui ux lele plus grand -Deparm.n t
E dfflong, I jurnalttee un porte parole d o Stores d'Halt "at duBa-tlam it
on a d Lavin blfrin pr I C l- In mission presa do questions. La PI-choirut bett AR pn-
main co atlon grin et ble u ..ii. nsina Selonn oun autr .membred i dra e ,, n, o tiv6 a,uo d -
avdch it- Iprquses ditincllyve: sibica, qui issnilon- bafralpe h Liabonne, le tion dJoe Noustas, fils d'Ella&
garddo ton In rumur a amen le Gn r Ouw d grave Papa El ota eat ttlle
ant, noua ui Ojukwuo ad Portugal. eat tou cis t a sautre chose faire gque Pa l Nata an n.u
reh do jour arquA dan e un coin dis- de don ar den n-teaviv. 0 m rent Is iroprifta. m do plu.
fo n c AICo d Ln n grand maganin Port Frlncn do
re h to on o6quipage a disparu 4 El et tty te Toro llito par.
note of, Le atge do 'ex-misiion bia- A- L et Betty acoUlna ipare
main din- raisedn au Portugal, une luxue CONFERENCE DE TI-To.nt oiandel pandlt qspala
noe a i dr lm CNEE NCE D E'ximidi Hxu COFREC DEtlu al-
ainlt di- Villa dana Al'61gant quarter r6- P. C. A MOSCOU semaluneina pndnoneLi iwe at des
qua vlen- `tidentiel ie Belenrestelo, eat as- 10.SCOU (A FP) conduo o hmleur fats, at
idg par lea journalistea o manin Me Jacqeo n Bavon. Non air
he aembleo pa Atre l'objet d'une Une conference des repr en- aouhaitoan In polus o Edal bien
I]LIN protection lou d'une surveillance tants do 28P Partia Coimmuninten as ua. -
quelconque deIa part doe l poli- europ6ens s'enat telue or iet au-
e .c portugaire. b joui-d'hui A Moscou, apprend-on S prS DE MARQUE
-. Dana le hall doe marbre do la dc bonne source communiste. ..:Hia par la FeertcorCo e ant
arriv6s A Portau.prince, le Be
Snateur a irn L Wallace
) Bennett do Utah a t nt fao Bam at
Charges Demia (1637 1689)l Dr. R aert u at n er
Sme, ndbe Ben ett, fills du Snate ur
.. qdet Mm e Wallace Bennett.
Premier Fondateur des Nou le aavon r nepontr hier
o uapra midi an column d'une vials-
Classes deleeeure.- to qu'l .onu effectute -an Grand
Par le Frdre CLAIR Hitel Oloffson avec M. Donn Hean
nay de l'Ambawsade Am6ricaine
d Charles Dfniia, respectable at dechirant cri d'alame dedans se n ...M. John Horanbprg eat reparti
ddvou6 pr6tre lyonnais, no fut i un doctrinaire, pi un p6dago- nent d'6eoles chr6tiennes pour our une parties de- chasse aux
ue transendant deont Inla pensde linstruetion du pauvre peuni e- canards auvages et pour den a-
fulgurante, traviersanLon le si- eL'tablisnement deb dcolea l-hata dlae- inaon pour oa CA&
cles, continue A eclairer ceux eat de tells importance et d'une LYPSO SHOP A Hamilton, Bei-
qui adorent se pencher sur les si rande utility, crivait-il m da et is Montego Bay, Jamai
probl6mes de l cole. 11 a it6, au'il nest rien danas a police que, en compagnie de M. Pierre
1ien modestement, l'un de ces qui soit plus digne des soins et 'Ditoya, Selesman de Paris, a-
bhomynes agissants, que nous ne de la vigilance des maLgistrats ni de Suzannahcharmante fille
connaissons pas assez, tells O- puisque de l depend le -bonheur o e M. et Mme John H Koriburg- qui
lier, Bourdoise etc, qui, du temps et la tranQuillit6 publique... Les tvait pric6dd6 ici samedi John et
nme de Louis XIV, ose sont a- pauvres n'ayant pans e moyen Pierre Suzannah cBuyern a Pa
vias I qu'il y avait quelque part d'61ever leaur enfants, il lea lais arios our lea Shopsd de pa-
un people, des enfants malheu- sent dans ignorance de leurs ants et son ami Pierre Dutoya
_reux, abandonnis, sans instruc- obligations ;-le soin qu'ils ont sodt reoartis dans la soir6e paro
tion;' .sanas ddc Bine4o veatnte- nlel hL a Vol d'Air France.
Aimant panssionnn4ment la Io&n- -ui de leur ao 'end- ien v i- X--
ne ville de Lyon; oilf il passe la I re at, eux-mines, ayant 6td mal .:.Me. Serge Coles industrial de
plus grande parties de son exis- dleves, iln ne peuvent communi- ta Place a acconmpagn hiern soirt A
tence, il gmnissisit de la voir d6- quer une bonne education qu'ils V'a6roport Frangois DUVALIER
nourvue d'6coles sdrieuses et se n'ont jamais eue. son ami l'industrief Clayton M.
lumentait de rencontrer de pu- 4 u a8 a i lont v o i t aver Jaeger, Prisident de Puerto Light
vres gosses livr6s A eux-m6mes, un- sensible d6plaisir quo cette Industry Inc.
tomber dans la fainlantise, ve- education des enfantas du pauvre I Clayton a repris le Vol d'Air
gabondera et battre le paird cOn people est totalement ;udgligde Fiance pour San Juan.
lea volt attroup6s par lea carre- ouoi qu'elle soit In pius imoor- x x x
ours, oft il ne s'entretiennent Lante de l'Etat. don't ilh soit le' 2ETOtlft DE I. ET MMi .
le plus souvent que de discourse plus grand nombre et quilI aoat LEON LETENDRE
dissolus. ils deviennent inidocile. autant et mitme plus n6cessaire ...Le grind Commoerafit Elias
libertins. Joueurs, blasplbma- d'entretenir pour cux deo 6coles Cassis, Vice-Pr6esident de Il
teurs, querelleurs s'adonnent A publiques que des collAges pour Chambre de Commerce d'Haitl et t
iivror'nerie ,h l'impuret6. au lar enfants d'honnfites families. Consul du Royaume de Jordani.
/111fe I r il etbrigandage., eat rentr6 hier solh venant do
Aussi, enK,1668, il poussan un (Suite page 2) Miami.
..a.I..cu .Vld~ei~nr


Pleins feux sur le


Championnat Interscolaire


Les chevronn6s_ qgui omp6aent
a Commisaeon Presidentielle
hargee-d'organiser sur des be-
se -attonnelles les sports sco-
aires et universataires ont mins
li point un programme. d'aetion
ql vi-.., toutea lea dlsciplilcna
sportive : FOOTBALL; VOL -
LEY-BALL, BASKET BALL,
A .LETISME, 6tc... etc..., ces
leriidres ont 6t6 l'objet d'6tudes
minutieuses.
.e championnat interscolaire se
ouera cette ann6e en deux catA
gories: CADET 14 at 16 aia et
OPEN ou representative 17 et
0 Otns accomplish. Lea matches
de la categoric Open auront lieu
es vendredi.c aprdb midi et ceux
de la eatogbrie Cadet les name-
di martin au Stade Sylvio Cator.
bIs seront dirig6s par leas Arbi-
tres officials de la F. H. F. :'
Antoine Moscova, Guy Dumeale,
Albert Pierre Louis, Paul Jo-
eph.
Des dispositions ont Wt pri-
ses pour eviter le noindre ae-


croc au protocol : visited de tous
lea tablisEements scolaires, eon
tr8le rigoureux des actes deo nas
sance, cause de tent de fraudes
dans le pass, etc'... etc... Leo
mesures adoptees out provoqud
-u veritable engouement ches les
Directeurs et Elevea de hos 6ta-
bliasement. En attestant le nom- '
bre des Ecoles dane les deux ca-
tegories. Elles sont 16 en Open
et 165 en Cadet. -
Les competitions ddbutent de-
.main Vendredi et opposeront Ie
Lycle P6tion, le Collge Saint -
Martial, Id 4 C et ls SalWie6dn.
L'inauguration constituera une
manifestation smans pr6ceddnt
dana nos annales, et nous formn.:
Ions -'espoir quc'elle connaitra le
plus complete sucea. DIs 1 h. 80
p.m., lea eblves de. tos les 6ta-
blissements se dirieront vers le
Stade, onu4que en 1a*, tandia
que vers 2 hrea, touted le a for-.
mations- en tenue sportive dt6l-
(Suite page 4, coL 7)


DIShe 18 jaMB iYJ & 5 h,


7h et 9 h


it~ r~uA'rmz ~IUUUUC


Une Minute pour Prier, ne Seconde pour Moarir
I **- ~~~ ~ ~. i. 5,(- .- O bel4a1, at. '^ ^ ^ "-."i.i~ to e-.^i-*-..'.,]^ a n 0 e ... ^


tv6e Oade 2.

aduervdi Ode S4"


our ul'
L ao r-


declaration du President

a Vie de la RWpublique

A OCCASION DE L'EFFONDREMENT

DU FRONT BIAFRAIS


Un film A prndre au surieux: La Femme Infidble>



le chroniqueur Frangais Jean-Jacques Delacroix


~ -- "''- --' r....,.. ~s~,:-...r.~.;~..rn,.l"r.... .,~~ IrL..;, l.lh~; ~*L*'.. ii';. :L;i~.l~t;L..,~,~.,~ :'r~,~ ----U'- L..!J.~*r....~;;..*r:~t~~L~.I5-


~ _____q_~ IY_


. ,.-


i,. lbunhtur IlIn uoit ?t A nounalills,
i l'anenaort Frannoin DUVALIER
par le Promotaur et Mine Pierre
. Gabriel, par' blen d'auLres
mxmbres do la famille Gabrial,
par M. Mareal Mayrand, Direc-
tlar Adjoint de la Tc616o ao tra
value Laon LETEND~.J.

UNE MINUTE POUB PRIER
UNE SECOND POUR
MOUJRI
Un super Weatrn italis avWe
dea domra .am4nricaind
-..I4 film eDoed on alive me i -
dur qf at hlrtidlt e m olna
de 18 ans. 'At l'aVntmohra d.
ehlan ,'nragis qui suivit la uer
re ascesilon au Nouveau Mxi-
que. La pate est faito ale dan
badein ar mse ont reason Irri
ductibles Elles font la lot Main
un hora-lu lot don't la tte emt mi
ve a prix pour u ne sjonmme d Dix
Mille Dollar s constituo le ouci
nMour de la comminuat. Lw Gou
verneur de 1'Etat offre la paix.
II ast prtt k &tro ecl6nint, main
le ah6rif jure de preidre Is horn
la loi. Alone 'on volt uon goaver
naur oe mettr du c6ti du hors-
la lol pour le.sauver. Le hors-la
loi oat Alex Cord, lI gouverneur
Robert Ryan, lI dur des durs, ct
le Sh6rif Arthur Kennedy. La
prasenco de Nicoletta Michlavelti
cat comme une oadn.
La critique international dit
A proiRo de ctte superproduc,-
tion italienne sortie, A Paris, il y
rolns de deux ans: Le film eat
bon. Pour un Weatern italien, la
realisation at le scenario sont plu
t6t aoiguas.,
Dead or Alive (Une minute
pour prier, une second poor
mourir) est la grande production
cindmatogr'aphique que le R. Thfi
tre presenters dimanche aprdi
avoir attire le Tout Port-au-Prin
ce avec lea deux grands saccs
du Festival do la SECA, You on
ly live Twice (On ne vit qua deux
fois) et For Love of Ivy (MoN
Homme).
x x x
L ENCHANTEMEA 7'
CONTINUE
pour len membres dw Syndioat
des foncitunnaires de Montrial
...Hier au course .de la journ6e.
lea membren du Ayndicat des fone
tionnaires de Mbntrdal, descemnia
au Castel-Haiti et a Ibo-Lela ont
pu..faire laur. choix. Certain s'e
talent rendus A Ibo-Beach pour
la journ6e. Lee autre apres s'n--
tie fail bronzer au soleil e i 'e-
tendant pres de la ,piscine de laue
h6tel respectif ont 6t6 d6jefiner
an Rentnairant Le Rend Point.
Vers 13 heures, on pouvait len
voir avec Hubert et Nicole Ethd-
art et Lysianne Helmcke au Sa-
lon des banquets du Rond Point
oci lea tables avaient ti dres-
Bsen pour eux.
Ila se nont alors amus6s comn-
mne des sollaloens en vacancies.
Ila ont enaulte termin6 la Jour
nCe par une tourn~o an villa.
Hier soir, tis ont din6 A
leur h6tel reopectif. Plus tard.
ils ont tous 6t au Casino Inter
national ot un spectacle 6tait of-
fert A leur Intention ot i l'lnton
tion doe tourists on croalidre.
11 y avait i\ jouer at Ha ont
jou6, rgagn&d. Tra peu ont prdu.
Au CaLtel-Haitl, le eCatalyeatur"
des doux grouped du Syndtcat de
fonctlonnalrn de Montr6al M.
Jacques Rochon, id avec Ba Jolla
femnme Liette, invita ce visiltedrs
canadtans A se tenir prats pour la
visite qu'lls devaient fire ce
matin A la Malrie A l'occasLon de
la retlnie des cadeaux du Maire
(Sulte page 4 col 3)


s


. =I -






mums. mum


~1~L~


booudre mupj

dW*Mft:





MOTS CROISVQ
LAINO EW
JROJkLXME No. 257 F.


- --fb ~R---- -7-~~--r ^-O----I~CTr-IF~--~l~~l~-- -_~--C ~/7~~-I---~-~I*i 7~7111;i-~ lllr-~---~1~- ~--~7 ---7~ li-l-~--l~-- ~ ~~--~-- -I~-II _~--_ I~~.~_~____


PAM ;f --F, A I I -- RN;P"W~ ;


uvii ----'' -lrli-Pl'.iaC i4'rr ; i a -iC,-III"Y~ll~rkaI'C-~-'


mww


mw 'r. _1


` r F I. .es:

rewls nezvw iCe


~P~LIQbL~Og~h ~~lrru -rl~r~lr~pg~~Cpn~nrs~PIU~~PBP 'nR arrn-~pr~qqlC~LIC~X~,~_~~5~q~q~Fp~~


~-~~ 'IUIYLY~--CI-P


SOLUTION No. AN F.
jHHWWIVjADZM0H VERTICALZMEtM -
1. Imitations 2. F6minins I. If; R-trer M6-;
8. Ra: N.S.; Tri 4. Rd&TeW*u Ore Ill. Unsiwinl IV. 71;
5. EE: Eat 6..None: EO; Ecrou V. Ann6e: Ont VI.
TA 7. Trac; RT B. Rftroe6fte Tivs6o-, VIL In; Odeur- VIII-
9. Ion; UI 10. Rfifiitbrent Ostle; Di4 IX. Rostre X
Saimtet&

4paipimpap- 40

Les 3- Gallery S

Recomiriandes.

Naar's Art Gwmwy
Rue Bonne Foi No. 104
P.O. Box 9o2 I
Port-au-PAnce, Held
Phone 20OB3 -1
Art LoVelft MMO
I
An& GaWry
Rue des Miracles No. 76
P.O. Box 982
Port-au-Prince, Haltl
Phone 20040
GaUWY W9 =I Ode
Desproz No. A
P.O. Box 808
Port-au-rviiwe, 11-ilti
Phone 6-2711
Sit" dans lea Pames du Weer
voir de Desprez enneigne tudl-
quant to routs complk(Alment a-
m6nag6e.
Vue panorsivalque unique en
Halti dominant Is tout Portau-
Prince Bar i, la, dispooition
des admiratel de VArL
Sont et domeurent les 2 Contras et, Iles 846no-
minationB di. Fart haltien eat mis en relief
danB toute Ba beautifi, danB toute son originalitk
et danB toute son objectiVit6 dhns des potitu-
reB d'artistoB de chez n1bus.
Tout vialteur qU'il Boit l6trRngerL mi haftien
ne peut que gagner y passer quelques imtants.


POUR TRAITIMENTS MIDICAUX ffT ISTHAT19 I Un
CELLULITE RHUMATIS mrfl HRIT E,
DOLILEURS GAWAffes I --wol %.-SPATIX,
TROUBLES CIRCULATOIRES, EtWAHISSE 15 GRAIS&EUX,


EST SUFNIEUR PARCE-OVAIRIPLE EFFET
0 AC1181 du 111JAII


I WIA I
S'UT T SUR TOUTES LE RVE41V
DU CORPS, 11 MA"401
FA1TMA16)?HPar at' n de grall
suPeeflues et de nes.
4CO
Dh NG N-F et RA RMIT par /
actillat, e la cir7-ula ion
IS5 0 UL et D-eCOWRA
Iljl tMe.
11SOChO -1 ufilie en5 ble.3 rnoy 54hdr fiqu"
LE4&ft"
LA C14 WIL
L'Flt *'- AVIO
MASUKHO [All HAIGRIREIAGIVE OKULAIWNDL4WA
Avre -,(1.4,1;Si0C1l 'on oblient
AMA GRISSE NT- RAPIDE
x1c If TOME-
DA ENTE I MIDIATE
VAPPAR IL COMPIEr 120 130 v-1" ") 31l F
GAR IL UN AN 220-23 y I"
OCHO Jill It
r1h, 'P;Rw1'Vv`L IF
0A am -
Ilion
Jooeph C. Valmd et'&o.
DistribUteUrs.


~P~ U~; I~ "I I~I" I I


C~krJLC~e~r~-~'--' -Y-2 -Ml~ke~e~llLYIY'' ~-----


.A


a


. .


u., i. I r.J .A..I .


ROEM


6 Racout6o Vim; roi
7 Promm En" t'smard
A=OursuW-,- Pri u4nal,

PGuz, un out
ou 7mm UU'TAU..
x 2_3,
VMKCALMUMM

I OriflawAns
11 Vis m4khm momse
Tel uu,, chassiaw m9ptaXpard
ill' son esprit est. ag1surs
IV R*MU4. va, mleaim
mar
V Plaines do quali6k.
VI Do mgme Bolles sales"
VII Poss6dd -:- Vendit son
droit d'alnume
Vill A, an, bavragahydro,
Rectrique Eii-mur,
IX H6M b*y=; Fils
Rrabe
X Plantatim dtm s&Wm


polleat lea Babes leg pins, dif Le- I ")nAttre firs, -dire dons :a= a v h- at a & ib
Diux ans spris Is publication Is plus bel ilose mals aussi-le a a. iY Is MON -HOMME
do gas cRomontraneou, lea ma;, alds rare qu'on Value d6eemw flcflft d a at 6 lettres, com! 6 lactur's bifu boat : 11 montre Entr6e, Gdes 8.00 at 6.00'
gistrato do Lyvii allou4ent- & N Wune ku me oot, brant, spinx ew. ra comment" il -'faut ouvrir Ia
Inia 'Una subvention itunualle do Lee maeurs do coo in"utturs. Chaque hands consiltmait done boucbe On interrompra. queaques Vendredi & 6 h.- it 8 -h. 16
deux, cents, Uvre apour 9tre em- aventurieri deml 1[16t un groupoment homagane 'qui fois Fordre pour surprendre-ceux LES TUEURS DE.'11OUEST
playing :4 11tablissemait -at 1'si- tr6s v6ritablest-touzistes.-daLla. sulvaig one progression blan-d& qui. seraleat mbstraits (distrai to Avee Richard Wyler.
tration d'uns 6oole poU sont, plutbt rudso termla" at IWAvIl, vrdmmt rcrol Lee 61irves doivent avoir le Intr6e Giles 2.00 at 840
pour instrulre IejL, pauvree,, an it sou*eAt d6pr*v6s. Dana Itis Pu KIM eXQVQicQ5.Ve0x'IuVPr0. m8me livre, do I& mame impre4 -
Principe, de I& religju. L ebr6dew. rapporti d'Inspection, on ren&n pouvalt senjemew.,,atre slon ot Is m8me-ieCon.
me at mime. A lire at A 6wfl".3, tre parfols cotte Iocuion eupb6- = ,_ i -Ia bawW xupbrieum Chacun dolt reffarder at te-
Toujours sur I& brbc4sJnft4- mige, : %On pprle d'impure*- Poor aider I'apprenti -, 190tour nir Is doigt on. Ia t6uc:b*'sur is CBS- FALAM
gable. Vap0tre, Iyonnais ouvz*it San* vorgolMe, coo inittres des deux premi6res cLasses 1% re- mot quon lit.
de nouvelles 6coles gratultes at doccasion, *a muent. fwquarn- tenir sea lettros on A former a" Joudi A 6 IL at 8 h. 15
blen quA Ia fin do 1672; lour ment an pillars do caharota6.fijr syllabes,. D6 I mi rooolonum" Le chef do batkdo -dolt Atra LE BONHEUR
nombre mWevait A cinq. tant d'uneiiftan abusive xvw la l1amploi cde Z*L an forras, de pris do Ia bands, supwoure pour Entr6e Gde 1.06
edive boatellies. P"anhisamut d6s oil serout imprim6s lag let- dtre capable do repretuare asu3c- Vendredi A 6 h. at 8 h. 16
11 me as contentalt pas del'af-- gris, tibutant, Is voix ppAuse; tresoulox syllabes, dontjI,,ferj qui manqueraient. FACE VANGE
gent des autres 11 n'b6oltait pas it Is ctroagna effxoynble* (8 Jouer. 160-';nfants, lour, dormant Qab lea. 616ves. foWnt an' OU : -LES LONGS ZOURS
h sacrifter sea ptopres doulsow Moutukooj), Ila. transforment. un 6colter plus capable pour ar- pan de pause aux virguies, Pins DE LA VENGEANCE
pour Ia foridation edlunddifice, lour claw,.en cgg&* do -jewwo bitra, d46 lour. diUdrand,,qui- lour aux deux points at andore Plus Ave, Gultano, Geninia.
sacr6 ob lea pauvres sont 6v&nr so captivsj,:, paroles- mals"ates,,- farm Jet" 10 CsmnM l'uUAIPOWl'AlL. sox Points. t_
g6lisfig, ObL lag petits trouvent-le chansons bachiques alternanf a- to at lour dira Is lettre 4-ils no Qu`iIa me Uoo;qt pas as qu!,Ils
pain qui nourrit I'Ame at qVils, vec lea cantiques seer6s, se6nes, Ia savaient aeviner; ce-lai qul do- savent par comr conone Is ra-
avalent damand6 jusque A a"L'- de violence, pendant lesqualleg vhwra I i -un bon ter. etc, etc.
inutilement qua colui qui nourrit p _Oeho"_ I an.. IVew.6A&*.qw,10
1'6chine des malheureux 616vas point ow*e4'= .w*...qv -, gxw
Is eorps.* (Massillon) reColt Ia lourde datesse. de ma- M6 d6sl@@J&3* mentas m1autWmz.dw.DkaiwP1w
Ovv.rir des 6colos. mais. ensure tin-biton. trop forseadates, vow-vapuk Jeudi h -6 h. 15 at 8 h. 16
lliswrancs-. do EsprW. mitheilqW, *I* I ngi- un- tantimet seftakewrignOWD RASPOUTD%
to xeftft,'de* misittesti1i fiat ypjgAd6, do
--d it no@-eapdh- 6claktibil'X00m.- LE; MOINE FOU
toui Is pasBionnait A tat polite grand 6mbro a raWlis. qui me de-A eoAv@lj&_ peremseass d'hW,. mais. oil, doit quep& maneg Entr6e Gdes L50 at 2.50
qu'il efit pu fairs sienne lo.paro[ seignalent h Lyon, Pour garsu-
Is d'Adrion Bourdoise, ce- sifnf- tir Irh*DRKW, de, 116cole, D6mia dont coothahas gw-L--t-evA=sft*u admirer. lee. efforks. d6pkWAsrpm
obtint.. no, arrat da counsel d'E- te lour vshmft-_ an& ine0ftbows. eat amL- dw p4nVW_,ddrAw&ir= Vendredl. iL'6 h. 15 at 8 h. 15
pr8tre qui, A Ia m6me. 6paqu* tat, en dite du 7 Mai 1674 par- char963- d'a9WPwM1wjw* Aum zbl& iu1=w0WPWr-l'4dwWMW41ft MA COUSINE RACHELLE
Be conflaft h Monsieur Olier '.- ctenir 6cole saw euLanbs pLowWok- 1e*.A=Wlm Eutr6e Gdos 2.00 at 3.00-
cFour moi. je biendierai. volon- tant d6fense de
tiers de parts an Porte pour fa, permission at approbation expres p6davakwat- ow dum- da. law-
re subBister un vrai maltre d'1_ as at donn6e Par 6crit Par I'Ar- bli, am wl6de- d Is now de
cole., cbey6quP,3, A Char[ea D6xaW,_dxkb? rorAhk on
Vauu6i suivante, nomra16 Direc DE FQAMLA27GMYDWLA hdhimaze, blan m4nN&_ au,_ pre.
tour G&&-al, investi d'un Pon- SOCI8=!ARCMQl3Wj_ mier- organizateur. des classm-de AM-PM TCIW ,
Avee peine, il faut avouer qua
Ia plupart des inatituteurs do Voir Presque soaverain, il son- DEN0MNWZ;'cS8W2WW_ lacturew Jaudi A 6 h. 30 et 8 h. 80
ce tomps-U 6taient do pauvres met toutes, lea 6coles qui d6pe I- GENWL"ZDZzP39K0T1ON LAS MWERM PANTHERAS'
hh*s accul6s A enseigner- pour dent do. sa liridiellon A un 4116 TO U ]AMM MIt- Entr6e Gae l.W -at 1.50
gagner lour vie ce Wits me can glement, pr&.b quii r6digea dd EN ABED=,cSQGZF"s
ualwaient pas toujours eurmg- finitivement Is 28 Juillet 1676. Venderdi A 6 h. 80 et 8 h. 30
DIM Certains. articles de ce cWgle Ew. cow6oraxWxdw.YAVdde 2 CITE DE LA PEUR-
mentsropr&entent, dit Is Dic- du Ddwodu- MAafik.r19W-orgw-, AwW ft Entr6e Gde 0.60 etI.W
Dana les rapports at proas tionngre de p6dagagia, ja pre- Dir. ZA colL mm
verbaux, r6dig6a par des visi- mi&e, tentative qua moos can- tionnernent do&. ZoaWNw. Azwsawnw*, DWJ.ATP-*nk.
naigono on France (you* org-L
tours d1coles, on signals edes
nialtres, out nlAcrivent pas" des satiou m6thodictup de Ilense4pie- au DiPortement;.du Cowww" at,
mieux3,. Una institutries eat mi- ment do Ia lecture. de N adustris, &Jm&- qiVew 1`19tuds.. Dan, Ia; rn&Mnda du. samedL 10
so sur ]a -sellette tporee quiene Solon Is coutums, da temps.. du Notaire- Etstat M:_ ANIN one-. J anoriA.- six- cowzs7. to I anesosmt Jeudl (En permanence)
me sait pas bipn1li!e3,. Toutefo* dams lea 6X.. dor, D&.1a. les copie dar. Stid akx da, Ia. Soni6k&- Wow, cee&volas&r our- Jos condue. (Bur damande g4n6-1s)
esiant des. disDositibms A cols.3, 616ves apprenalent d1abord A li- ananynow.en. fommsion d6mqmwAs, tam. k H&Aa Tftsion -Jk Ia. Rne JOHNNY COLT'
ellepourre profifer-des IeCona re an Istin parse qua affirmait, cSOC== GONARAI.K. D1r daw- CAssw prig, do-ft Ras COux" Etr6e Gde 1.00
de son mart, employt dans 16 ma un krudit, : tLs. lecture frawise PROMOTZON TOUN1412M M be caswww:I'6k@vv=tian Wong
difficile b, pronon en abvfi8*-eS0GRRM j- don&-le poessonow et-phasimin amires- fa- Dimanche E-n permanence)
me 6tablissement qgi a 6tfi char eat bion plus bfte esLik Pffl-au-pw rent, a6sioussom6-brildes.- FUMN SUR
g6 tdo, Ia perfactionner- 11 Ia lee car quo Is latin.3,
turep.. cUne tells Ut Mom., voilk An nHm"tr 0(wign6-pour I'exercl EU a pouro do,- proweam La -. sakew des L oerf- VOIAOU LF, NOUVEAU MEXIQUE
ce, do lecture qui a lieu deux fain voir tout, divelaggeassalrtouristL n& faisaft quo dAb*t*r L avem, V& Eiitr6e Gde 1_00
par-jour, une voix retentit done, 1146 quo en.Haltl-par- IrBftd& et In poque dm. carnaval, Ia,-Compa- *
cole: tLecteurs. pronez garde A r&Iii@tLoR-d'sm6nag@ments tOw- gula tl'Eckirage Elactrique. de-
RemwM emwts vousli, at clacun se rend dans riatlqoAsde, boute eorba, cowtaim. rnsudg.au. public at aur Autori-
tion d'hiltals at de -restsurawi, do. t6s, do, I'aldow an d6fendaut I for-
Ia section-ant lul *A assign" chalets, ew- montogDej 801604W maUftwnt,. aum entanto de- Ian-
Mme Dor Thomas et fanii1le, selon sea forces at- sea capacl
Mime Vve Maurice Colinion et-ses d1assimilation car tootas lea & ment Ae ba der mori, plao-ps-, cex-Aaww, carkmolants pras, de
infants, Mine' 90jt organization pubffcIt6-,, -dir- conduct6mrs Glectriques, car c: = TOM ,
-Vve Pacifique Du- as as subdivisent. at elles
buisson at Bes enfrunts, Mr at trop nombrouses, en bandes par transport relatifs A ces Installa- Jan pout caused dies accidenta a
Mme Antonin et farnille tions. mortals, do tongues Interruptions Z udl It 7 h. P.M.
fattement cloisoninAm, UWE ILEAU: SOLE11
LFs families Attie, Thomas, La claspe don d6bitarift an do courant, et des Incendi -
Louis. Colinion rernercient blem, Et g6n6ralement toutes opdra- La pratique d'6tablisseni.nt de -Avoc Etirry Belatonts.
compared. Quatre :- 4,Laprfti6re tions eGawnerciales, lndustriellelg lignex clandestines dtant MIA lCntr6sGd*. 1.20'
Hincilrement Son Excellence Mkr: bonds sera de ceux qui commen firmnciAres, rnobilirea ot inirnobi, responsable Won grand nong -
Ang-6nor, Ev8que des Gayes, MM. cent A approndie Ia nouval alpha Wres at toutes participation d' d'61octroutino, Ia Compagli* _Vosw h P.M,
les Chanoinea Dor6lien, Alexan- bet dispos6 piar.-deslettres. sirn-. rectan ou Indirectes, dans toutes LOI DE DJANGO
(Ire, Jn-Nocl, Hal I) lea RAPP. j.A* lwdow sollicite ausit don Autorit6set SOUS LA,
Nerva et Al art Golm, St-Hubert du 'PUWI*.Ieur concours affiv 4_. Elntr#e Gdq 11V
Mnso, d4t-eeW-,qw_affressftai- dustr4iffiesk.Re" rattachantliOllun-
et Verrier et tous lea amis de In as lettres qu'on appelle m6l6e; In quelconque des objets pr6cith viter ces graves accidents par-
Capitale et (Is In Province qui ;;jg -fois irr6parablea.
leur ont donn6 des marques de troisibme dax"x qui RRR]munmlx Par, voisde ci*tion do in
lea lettres as I"' qaV"6#
sympathle 4 Yoccasion de In mart -A** nopwkaw. Wo[woo-, fuw6mda IA
do lour regrett6e in6re, belle-M& me do ceux out lisent Is leltro., consortium, de fillaIea 06 autie
re, zrand'm6re et tents Mme doubles. ment. Joudl (En permanence)
La seconds, Clan Maim it loutir
AUGUSTE LAMERIaE se- eat. r6dulto Fand6a par Messieurs Henry LE TATOUIA -
Ehlov,6e it lour affection Is er ii troin bandes: eLaprewaQrwde SICLAXTi. Larnartinikre ADE at A PETTON-VILLE ROUTE Eutria- Gde 1.00
Janvier ftoult-. ceur qui comp4ent: chaqu#. lettre Madam..Jieques Taasy, Ia SONA
Ila lea prient de trouver ici iont- h6ul' sv*st'- quo de6psler- I-- t6a..un Capitalde Cinq Milledol 1110, LELE Vandredi (En: permanence)
1'expression de lour vivo gratitu- syllabe eormne dt oi day. ra ii!,n*-, Ian divi96 an einquante actioUg 4 chambres 3 bains I toi- (jour Vopulair.)
de. ne, me, Ia deux0me decoux qui do, Cent dollars. lette AS DEPIQLM OPERATION
Port au Prince, le 12 Janvier 6pellent sans-cdWrpber-comme do, 2-salons I sells h manger. CONTM XSPIOXNAGE
1970. mi, me; Ia troisibmia-, dw-ce-qul 6- La totalit6 des actions sere, 3 gallailes jardiu pisetue. Entr6a.-Gde, 0.60
souserite par lea Fondateurs. Bar Stereo'etc...
VActlon aura In fornie Won Pour tons. rnsaignements com
titre an porteur. P16mentalres sladreater h
Henry 91CLAIT Max E. VILLARD LISEZ
hisdame, Jacquas,2ASSY P.O. Box ass
I-Al 1RM M'ffU0 P nnt1h Lamartinibre AUX Portxu-Pince. gLE N I OXIVTILUST&


DANPS NOS


HORIZONTALNUMT
I Formant de- saftWe"ta
bulsOnx
2 R*port;6 Sigie dlttne
irrande 6cole
3 Devra We affac6a lie
4 Pa. al tAta. qteon le dit
- Sdparations gftn=ltfmde3
5 Uri b6ros burlos06 -
coutumes


b


C 0 10mbo IMP BW


AV
L& Banquet Popubf Colmnbo, Haitionod; b"z" watk*
comme do coutusse, U. Pxfnw. AnnudW,*w1p
posants an Compts d'Eputse, invite eft,H" 1. Pon,
jg&&W, & venir admirer I& Magul(kw cV0jTURR;.DAT8UN.
GRAND LMrX MODELE 1970D darA le, hO do son
Etablis"ment.
Sur domeado-de nombf6ii; clfiints,, left 4 ws cis perucipa-
tion sont rspott6ft, goft%
1, Mainte an Consvto dMougne'un. SAW Misimmin do
CENT DOLLARS ($U)0;00)--du fi sepwwww low
vier 1970.
2, On bien on Solds Xinimum do DRUZ, LIMB DOLLARS
($200.001 do lor Octobro 19% an II.Jon. Mo.
8, Ou an S*UW Maninxism do TR019,C&KTS DOLLARS'
($306.00)-.du 15 D6combre IM an 81 JanTior. 1970.
Pr6pares. dis attjourd'hai votre Aventr on devenest vous
ausel possessear do es Suporbe Codeau. 1. 81 JANVIEW -IWMj'
saw bourn War.
Continue done p Chers Clients at Amin, & fain fruetiflar van
6conomies h Votre Banque 1*..ebkuew
do gagner catte Magnitique, Voiturs, aDAtSUN3, quil vous ftt
flerts denodment -a Orion.
VA


Sk A. Fe- 1. Ce 00



-As Fo- L Ce 0,;-
Mm boom aldmt &,,Is



'A* Is C-17e. 00




S, a -A* Fe Is. C 0.



So A* Fe, L Co Oe
we inimme 11aftmom 84- semee de la madin naldeame


F.,- Is. C. Ji-POW.


mianIe ir "Lplt9


R. It. C ARLSTY


CINEMAS

CAP""
Jeudl it 6 h. et 8 h. 80
Vendradi i 6'h. at 8 h. 30
LA FEMME IN7IDrjX
-,-Entr6e-Gdes 2.50 at LOO



Jeadl A 6 h. at 8 h.
DJANGO, PREFARE
TON CERCUEIL
Entr4e Gdes 2.00 at 4.00
Vendredi. & 6 h. at 9 h.
LqIOMME. L'ORGUEIL
ET LA VENGEANCE
Avw Franco NERO.
Entr6e Gdes 1.20 at 2.00,



Jeudlh 7 h, (86ance unique)
B E C K E T
,Entr4e I dollar par voiture
Vendredi 4 7 h. et 9 h.
MERLJN L'ENCHANTEUR
En66e !-dollar Dar voiture


ZTD=-CDM
ONTIONVUalm
Jeudi A 6 h. 30 at 8 h. go
(Four la derfiiirs.-fois)
ROMEO ET JULIETTE
Entr6e Gdes 1.50 at 2.50
Vendredi iL 6 h. 30 at 8 bL 30
ASTEREK ET CL-EOPATRE
Entr6e Gdes 1.50 et 2.50


ft Lv= AmW am
Jeudi A 7 h. at 9 IL
JALCLUX 0QW1bW TJN TIGF*
EntrCe 1 dollar pat voiture
Vendredi iL 7 IL at 9 h.
SUGAR COLT
EntriLe I dollar w voiturs



Jeudi A 6 h. 15 et 8 b.
LE DERNIER TRAIN
EnWe Gda 0.60
Vendredi A 6 h. 16 et 8 h
VIN'A GRINGO
Entr4e, Gde 0.60

CMUMON
Jeudi & 6 h. 16 et a h.
VIVA-GRINGO
Entrd# We- 0.60,
Vendredi & 6 h. 16 ot 8 h.
ILES QUATRE FILS
DE KATIE ELDER
Entr6c Gda 0.60


ELMRAW!
Jeadf- A 6 h. at 8 h. 15
LE CIRQUE- FANTASTIQUE
Avec Victor Mature.
Entr6e ddes 1.50 at 8.00
Vendredi- h 6 h et 8 h. 15
LA RUMBUR -
RnWe Gdes 1.50 at 3.00


Jeudi & 6' h. 15 at 8 h. 16
LES TPERONS NOIRS
En"* Gdet'l.00 at 2.00
Vendredi & 6 h. 15 et 8 h, 15
QUATRE HOMMES
A ABATTRE,





h~b iS-a .TAMV?-*cc iNS I UW71- F-~a -- 7;-~T~-if~1~-~- -~ 1~~1 1-~-n- C.r~~~-~--~ ~rss~--


-enIP T]~


____ I III iLk


&a- Ahi


Les B


Ir PU~ n FTIF.5Drake BIni



do m ma~tmaagoaSwae" avapersoI".perp"Yi" quo aME
c(an. a abaPa-dw isw REM
Ih, doSis -pwAV&O~ totals0 a t a e pm ia fftL~eI
Plrepedild KigaIsp anbni vadtcf d a -Driate
Cupl VOUvX&rLTs-r
VENDRhIDI 16 JANV IERk 19


21 MARS AU 20 AVRIL (Bit
LIEU): Quals quo solopt voy
plan. prene eon consideration
von posilbllits eat id6es nouvel -
lea, les manoeuvres &volutives
qui agiront sur von efforts et sur
votre stratgtie. Attended I'exaep
tionnel.
21 AVRIL AU 21 MA( (TAU
REAU). Vous rencoct-rerez cer-
talnes peronnes difficlles, mcmoe
do l'oppoealtion. Gardez votre
tact, soye Indulgent etl affable,
Pt tout s'arrangera ci fin de
rompte.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUXI) Prudence dans leo do-
ruments, leo finances ot lea d& -
Inlin. Quoi qu'll on soft. vous rnus
sirex. Serves vous de votre bon
eons et noyeo attentif it analyser
routes Iln situations.
22 JUIN AU 3 Ji3ILVaLI
(CANCER): Travatlez danfia 1
Scare d'un plans qui voua perimet-
Ira certalnes responsnbtlit6s. Ce
scra peut 6tre difficille, main
psoentiel. Mettez votre intelligent
Ce on action ot tout ira bien.
24 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION): Circonscrivez lea diffi
cultda mtme si vous mettez du
temps pour y arriver. Certaines
pernonnes ou situations seront ir
ritantes. bvitez lea.
24 ABOUT AU 23 SEPTEM -
oRE (VIERGE): II ne faut pas
vous 6puiser mais cela ne vous em
pechera pas d'etre un-travailleur
pers6dyrant. Vous serez reconi-
pens6 par de durables r6sultats.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE BALANCEE: Belle
journ6e pour progressed surtout
si vons aves une intelligence pra-
tique et ne travaillez pas avec
den e6thodes archaiques. Ne lais-
sez pas vagabonder, toutefois, vo
tre imagination.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BItE (SCORPION): Montez nue
ni loin, haut et profound que 'vOs,
dons vouc le pezrrettent."D'excel


lentes influences stimuleront von
qualltA et vos efforts. N'alls
pasn trap loin car vou vous 6epul-
seriet.
28 N VEMBRE AU 21 DE-
CIGMBRE (SAGITTAIRE): Bql
Is ambiance. La journ6e 'eat pro-
pice aux accords et arrange -
ments. Travallnez avec a6rieox,
alleys de l'avant Avec un program
me minutleusement prdpare.
22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER .(CAPRICORNE): In -
fluences contrastces. Dana certia
nee direction vous seres trtacon
servateur: dans d'ultres, 'voun
agirez avec nudace. Cc sern a
vous eul do Juger.
21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU): L'esprit
d'quipc sera tats important,
Vous devrocz travall~er aver co eux
ont.l'acteviTic ot leR Intirnir sonz
stmblablaea eu Bilros
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Abordez avec fi-
nesse routes les situations. Dans
lea discussions, veillez s no pas
etre exagurdment agtessif ou trop
tyrannique. Vons ave Ile moyen
de montrer votre vraie persona
lit6.
SI VOUS ETES NE AUJOUR
S'HIUI: Vous rfl6chissez, aimez
baitir votre foyer, cimenter vos
amiti6s. D'autre part, il vous ar
rivera de traiter avec des paro-
les et des sentiments excessifs
Seux one vous aimez. d'etre dur
i leur 6ard et exag6r6ment soup
cjnneux. Votre secteur est celui
du brio et de 1'6clat. Apprenez A
saisir les chances de bonheur qui
passent et a corriger rapidement
vos errcurs. Etudiez vos uossibi-
lites. vos sympathies et vos anti-
pathies puissantes .Vous pouvez
Atre un causeur 6coute, un 6cri-
vain Is la rose spirituelle .Le
voyage vous sednit-

UISEZ
.LE N6b1 tLISTEB


L---- ----- --- ------- ---- U---


tandes Deiindes du *Nouvelliste.


I""I


'ActualitA Francaise


A notre omaisoro e posent les communications spa n se renner a-Par is da
fin rvdiasion, daret. do. tal.sset lea possibility de regle- Le novel outtl.de ..oamuni- de
maies dew o --eUemmnunia=coes mentition Iuternationale 6 cale tion, quand i1 appaati clings do
lee satellitea II eot evident 4ue Io diiaeloppe- lea structure socitlest et ollti- 0
L'snctrdi en service du mo- ment de la radiodiffuslon a don.- aoes;, etatl t probableque e sa- vi
tro iepress de la rfgioan pariient unoe nouvelle dlmcensison. aux tellitA do comnmunicaion, panu & di
5C communications et a cree66 de nou peun transformera oea, structures
El noire page politliq veaux probl6ma. Peu do temps .ociales et pollttques ela que.,c'et cr
apreo sa naissance, la radlodlffu A cela qu'il fautipenser pour cons dc
X x sion fut I'objet d'une roglementa truire les orgaoi&ations don't la
Lion Internationale. nous avons besoi, pour son tplein ce
Sans eclats, sans hurts, une emplolo. re
extraordinaire revolution eat en p Des n6ntenantt l'utilisation h
train dc s'accoimpllr dans le moeni unications par satellites a mron. DMaintint ltilision tc
de, et plus particulisrement dana qu lse d6but d'unen re nouvelle, 'do satellite do communecatlon e
cclui des communications, ol I oe osant cette lois des problmee ita ronstd6rer commeo an factodeur
fabuleux essor cque prennent lea plus complexes., education an cnatibre. do cd6ve- ,
satellites va bint fare ela Dans quelques unnces, ieq sate l aPPement toutf cort. I"tealt car
ter le cadres de 'lnformatlon liteg de radioilffaslon e de tl -- nu'elle slt. tranmies par sa- c,
audio visuelle, tout en prove vision soront suffisamment pulj'- tellite on par station au sol-
quasit une mutation sants pour transmettre Instanta- pour I6ducation eat un usage qui
Ce problnme, chaque ftat sen nainenft mots et images -danis e adj t6 pratiqu dang do non
prdoccupe. Aussi, cc sont des ex monde enter, sur n'mportequel br'eux endrolt.' d nP
perts repriseanantL de nombreux rccepteur ou tnlviseur indivi .A
pays qui viennent de ser6unir h duel. Ignorant les frontierea, ces Le gouvernement indieii, par ri
Paris, pour le compete des Na satellites pour lesquels la dis- example, vient dt signsr un ac -
tions Unies. Le theme de leurs tance n'existe plus ne manque cord avec le gouveruement ame- y
discussions: les pro lemnes que ront pas de poser des problems ricain pour 'utilisation d'un sa- ti
Sde souverainet6 national. On tellite americain qui serail sta- bi
parole d6jh de cguerre des ondeBs, tionn6 au-desaus de l'Oc6an In-
d'intoxication que certain dien et qui permettrait d'alimen r
AvIS MgtI OdI ali pays pourraient. exercer su dcau ter en. programmes 6ducatife rn
tres, de pillages de programmes. 5.000 communautas, 5.000 villa- t
Le soussign6, AndrS Davius Aussi, Utait il n6cessaire que gee indiens, qui recevraient direct n
BASSAU porte h la-Gonnaissance dbs experts se r6unissent pour *- tement du satellite leeaprogram -
du public en gdn6ral et le Coam- tudier la mise en vigueur d'une mes d'education spdcialement n
merce en aprticulier qu'A partir de rdglementation international I'aits par linde pour cos villages. t
cette date, qu'il n'est plus respon prdvoynit des accords entire lea i Le satellite, de communication, t
sable des Actes et Actions de son divers pays intiressis d'autre part. A'l'6norme avanta I
spouse Mme Andr6 Davius BAS Mais le problime est plus sb ge, a'll est utfline comma un ins
SAU, nce Carmen Frangois, pour rieux. La. circulation des images trument de d6veloppement de per
incompatibility de caractrre et a- et des sons eat en train de con- mettre des course pout une meil- t
bandon du tolt marital en. atten- naitre une mutation profonde. leure utilisation des engrais, par .
dant qu'une action ent divorce Images et sons seront bientt en example, pour de mneilleures me- c
coit intentke contre ella, sons vents libre conmue 'est actuelle- thodes de culture. I peut tire t
peu. ment la matiRre imprime. Le utilis6 chaque fois qu'il y en a
monde qui a vecu jusqu'b prA besoin pournJe ddveloppement.-
P-au-Pce. le 14 .Janvier' 1970 sent danns une vritable ppnurie f D'autre part, cest un facteur .c
AndrC Davius BASOAD. de communlckatio.i, va devoir meno- d'unificitTion national' extraordi ]
difier sa nrientalitd. II va devoir naire.
-- -- -- tenir comipte de cette communi- C'est enfin un outil mis a la
- '------ -- _-_ cation qu'il consiidrait dispotion d'unpayspour room
S present comme quelque chose de pr o ioleoucnt. La plupert
34 -' magique. Notre monde eat en des pays en voe de deeoppe -
effet entrei dans une re d'abon sent sBnt comiFolenient isoles du ,
dance de la communication, qul rest du monde. Par le satellite
Sn s'eatjrefldt6e ni dans bes strue de communication, ils se retrou-
Lures sociales et politiques, ni veront soudain participer a l'ivo- 1
dans sea modes de penee. I11 ne lution du monde 'tout entier.
fait plus de doute miaintenant Le plus important ouvrage oui i
que la structure social de cha qit it6 Jamails construct dans lesa
que pays devra Avoluer, et trcs sons solar d'une ville vient d' -
FRUIT CHAMPAGNE cvte, entrainant uutcmatiqu%. tre inaugur6 i Paris: lla'agit duo
rment, d'lei cinquanto ou cent aes, R6seau Express Rdgional, grand
uine revision total de lorgani axe- ferr6 outerrain oh des.
PAMPLEMOUSSE station des structure politiques. trains, cileulant I 60 km/h, rc-
La til1vislon a tout A gagner, lieront I'Est A l'Ouest de la R6-
on sen doute, dansc 'extraordt glen Parisienne-
ORANGE naire apport de ces doondea tech- Loang de 47 kmn, le rseau com-
nologiqucs nouvelles. Mais la t6- porte20 km de tunnel. Aussi, sa
16vislon proprehient dite ne cons- r6alisation aI laquelle 400 ing6
CITRON titue qu'une petite fraction do lu nieuris ont travatilj pendant six
nivers audio, visuel qui-a'ouvre asa a poso des problcmes tech
nous ddsormais .Demain, on se cique, tune 'grandA .gnplexite
LIMETTE pr6ters des concerts on des Spee- La travera a ds l Sahe, notacm-
taeles comme on change aujout ment qul a 60t rialie. par lPim
d'hui des.reveus et des magazi mneralon dans le lit du fleuve da ,
RAISIN nes. Domain, chaeun recevra par sept caissons pr6fabrlqu6s en hb
abonnemant, son quotidien habi- L6n pr6contraint.
BANANA uel osur son petit 6cran,
L'emploi deb communication- A c6t6 du tunnel, il a fall,
spatiales permettra, auasi et bien entendu, proceder I la cons
CERISE cela eat d'importance l'exten traction do trois grades sta -
ason rapide de I'dducation et Pin- tonss souterraines, toutes lon *
tensificatiun dtd changes scien- .gues do 225 m6tres, large de 30
CREME DE CACAO. -'tifiaues et cultures, pcrmettant metres et hautes de 13 mctres.
nsi a de rodulrdl'kcart qui existed L'une delle qul vient d'etre
encore entire les pays. '"inauguree eat une gigantesque
C'aesk.e, que nous explique M. .'cathcdralc. souterraine qui s'6ta-
Jean d'Arcy, directeur de la div f ,ge our trois niveaux. Au pre -
sion radiodiffuslon et t6lvisidn '"mier niveau: une salle de billets,
.I 'ONU, et qui compete aia-nom- don't la disrTlbitibon et 1"rint6-
Sbre des experts qui viennent de sLt uont autojatiquesa..:-Au-des -
squs: une sille de torrespondan-
-.es avec les autres lines de m6
tro. Enfin, le niveou des quais:
a immense vote pouvant recevoir,
Adan lea deux eohs de circulation,
B) "~'des trains de neuf vdltures, et
don't IPamosphire est climatisae.
Entre ces difflrents niveaux:
couloirs. eascaliers, escaliers mdca
niques asouternt les correspondan-
ens 01 leid6changes aver i nosur-,
face. L'a-idnagement des stations-
enfln a dti particulibrement sot-
." l our le plan esth6tique, no
dtammint en cc qul concerned lea
mtdraioux. lea couleurs et Il'clal-
i g'importants travaux viennent
done de s'acheever, d'autres coiti
nuent. Daei cinq ons. loraque ha
l igne eran t tolalement terminal,
des c trains-d'une capacity eoa.50
pcrconnes chaeun tranaporteront,


Cerdemerle
( electric UMP)

Mr. Antoine Ric.aI n n, anaL
Sge de In Cordonneris ELEC-
TRIO SHOP portk la onnaa
unre des cli ents 'd, 'n-l

I" ynk prendre esnteao ds emu@
awes en rfparsto.Fc 'a
a S. o ted e
1l Passi ce dai I M


An : an. toineR I .
: *. -.a te -_ ,_


r


AVIS

Le Prft.dS IfIAM P CO pKeratifte 1


asresses sufvaate


A PORT-AU-.PINC Mme. Robert Gaetjens

; K~l -
Coles' Market
Laime

Boulangerie St-Marc
Ave Jo JacMe Dessmlim

5on.mI Maison- Rigaud


SDlmucas Market


'.' Luce Chatelaii

, .... IiITI-rt-an


S, 1 ., 'lI


BRASSEmE DE LA COW


UNE



BOISSON



SAINE



ET



AGREABLE


-A r ,-e r l~og, fWlfTj ,


- :'- -





. A I I


Recette. Simple

de Cuisib, Haltienne



A(j ,, VOLAILLEB ET ILFURS APPRETR
POULFT ROTI AU FOUR.- four. coutroler ail rat dur ou
Fat b Men chauffertlO e four. Y Lendre. B'il eIt dur, conUouar
mettr lea poulet entire, blen ff- nur feu douI la rcuisen lento -
celer, blen graliser par tout le mitnt on arrogant souvent du
corps aver du beurre, dane Ins Jub de uissaon, ju-i,u' sasa cis-
plat A r6tlr. Otb qu e e corps do son. S'il eat landre. et cult a
poulet commence riseoler, bale point, le fair prendre rouleur,
ser un Peu Is chalcur & aIs mo uJuuter lea oilpgonn, d.layer le
yenne. 'arroser de temps i au tratin uver le juS de la nmari-
Lre aver le jua de ruiasto. u ide ou dc I'. liu pu.- fare la
Avant de sortfr Ie poulet du sauce.


IN-


inas I plus grand confdrt, plus
e cent nill voyagenr A Iheare
s l bbanlius Eat & la banlieue
uent de Paris et ccl i une
tessa moyanno d 60 kmn/h avec
es pointes de plus de o100 km/h.
Cent mille, persunnes Ib 1 heu-n-
e: vollA un ehibfre & la measure
e la capital quand on salt que
population parisenne.,'s'ac -
rolt de vingt habitants par heu
e, qu'elle rompte prdsentement
uit milleus doe personnel, e
u'elie dpasdlera trelze millions
'omess la Isfin do' ce slielo. On
nagine done., Ie progri*t.,, dons
1qutpement. de la srglon part-
enne, que peut reprnaenter la.
iso en service dujntroi express
4glonaL
Mais le plus surprenant 'eat
eut dtre l'apparition de 'ordi-
ateur dans P1exploitation de ce
bseau. La complexity dee op6ra
ions n6cessite en effect une corn
cande automatique. Tons. les mo
ens information et- d'l'nterven-
ion sont rmasemblMs en un t-
leau de contrlle optique. Cha-
ue rame de metro eat dotde d'un
adar. Toutea lea donnades ru -
ie5, l'ordinateur intervient et di
ermine la cadence des trains A
cettre en circulation.
Voili comment se pr6sente cette
nouvelle Ugne de mntro qui con-
ribuera A amdliorer la circula-
ion dans la region parisienne.
INTERVIEW M. WEIL
adations de cette nature, on ne
sonstruit pas seulement pour lea
cinq prochaines ancdes; on cons-
truit A 20, 40, 50 ou 60 ans.
Dl tait done n6cessaire de fat
re assez grand, sans fare ran-
iAoae et nousn vons cherkhM A'
rester partout 'ans Ie sIensn do Ia.
mesure omais pour permettre
de ne pas rouvrir des chantiers
dans lee dix ans quia viennent. -
Q Volse tes vous heurti
de? probldmer techniques diffi
cilia?
R II y a eu des problem -
mes techniques, ils ont 6t6 diffi-
ciles. Nons avons ouvert, done
ils ont 6td surmontis. Ce que je
p(-ux vous dire et c'est une
des philosophies de l'existence -
c eat que, quand il y a un problem
me. i1 faut d'abord le poser. Et'
on ne trove pas toujou's des
gens pour poser les probl6mes et
la fagon de lea r soudre. Mais
quand un problem est bien pose
on trouve toujours des ing6nieurs
pour le r6soudre. C'est ce que
nous avons fait.
Q Croyez vous quI'd 1trar
o,, 'Ixeomple de Paris soft suivi
danes ce domaines
R. -Bien sir. Lit Rdgle tra -
vaille beaucoup a I' stranger, on
France aussl. C'est avec la R6gle
que le motro" de MontreaL a Ut6
construit. C'est d evc la Rdgte
quae nilmtrd de. Mexic a :it
construct et continue i se cone-
tritlre cDemain, c'est la metro
de Santiago. Nous travaillons a-
v6c non amis de Casablanca, de
]lsbnnso, de Bruxelles, et bMen
entendu, qnelques autres encore,
ct blen cntcndu aussi en France
ave"Lyon et Marseiles.


pq


-- C--~---


fllC~;pi~Yl~;;ilY~".-lj- :~;r ~.II$. ii'~? -


F


ZLo Lwo do CigW do Nbacks so vend dmnu touta8 um Ubririm


Banq e Nationale

de la R6Mbique d'Hali

Banque de Ett Haiien
Devenez votre propre ComptabIe em ouvrmt
un cotnpte de CbhqumA. la Baqu Nationale





DUCO

a 1'Age de 1'Espace



Pour ,tre adaptWe A


1' poque des satellites et


des fusees, votre voiture


doit etre resplendissante.


Elle Ie sera quand vous


l'aurez passed au VRAI


DU O, le DUCO


authentique garanti


par la signature

\[


Dupont de Nemours

le seul VRAI DUCO

pour voitures est en vente

ala



SOCIETY HAITIENNE


D'AUTOMOBIHES.


+


-I


I _


i e rormq~ ~-1- ~~


JrD I t AMAVIRwI, IMt






PA l A


'AU MIM )S- K)URSL. .. =--NI .
(Rult) DIDPAD~IOQATIO14
E~~glish nncalVgaNS UMMLURRIO .-


1 A IIl'sIin.alui Du '
UlAlRA A Vfl'7I
IAhOll 4APP),
Di. I\:.E(r Hbtali d I'Airl
William iAIDNRIH SMITHl
Au' moman mime ou du fond
Suta sill Inemnnu. l) (1n6ral Olu
kw-u afflrmalt, rt pwis mldih
. Il-tafrs vitI la fltta rontunuo
VlNf Ie 114putUblQue du lllafra, le
OWnbral Ila|rral> PhlUi .fillon.
rrit uM 1rlrnte if Is Lagoa, pro
Itl Hliuh.llquo di leinfra.
DSuem ui pr6Lambole, av, it de
litnrr I'arte di roidltlon., I (lr
par;alt idnobdmont qua In loton
pIr-at slnanreinoet quo Is hIoun
do c(lts lulttl sabre proflefrnit
i tout aIs nande.
La DtlBlgation blafranlw A ltail
arrlv&e aux baraquenments da Do
dan it 10 h 30 localE m ( h 30
GMT) I tavaft dil B tC cea
dlrig ants fxrarux pendant trods
heures at demlo avmt a s nae a an
vnit la Ics6r6moni oifcael lle, qui
avalt dlbutt pa des pribres at
qui a dur et a. .dml-hurd La
Chef d I Is 6gAmltion, le Jnag
Sutpr#nc Sir Louis Mbtsansfo, so
trouvait blen. salon un offlcier
do I'Ftt MAor. nux barkqua-
monete do Dodan, nislr n'asslstNlt
pait It oir4nioni6e.
Lo Gindral Efflong avalt an-
nonc6 lundi quo Sir Louls Mba -
nefo, se trouvalt blen, selon tn
offleter de liEtat Malor, aux ba
raqieq ents do Dodan, male n'ai
sihtait pan I la rc6rmonia.
Lae Glnral Efflong avalt un-
nonce lundl qua Sir Louais Mba-
ncro dirigeralt l drldgation de-
Vante nirgocelr 'armintice, lorn-
qull' s'6tait adros6 it la popular
Lion pour dire qu'il avait ordon.
n6 un d6crochaga dana 3'ordre at
quvll acceptalt 'Ia iali dana' les
tormes do In rasolutlon de l'Or-
canination de l'Unlta Africnino
rclamnant un Nxig6ria unifi6.
.n P106lgaLIoo biafralse talt
arrive Ia nuit dorni-re It Lagos,
ma nl c nest quo plus lard, au
moment do la curAmonie tu'on a
docouvert quoe I Gn& r l Efflong
se trouvaitxItalement dans' a Ca
pitale ni ritne. Ce dernier avait
d6( nunnmi ndministrateur du
Rieifra par l'anciti- leader bia-
rrais lo G&nlral Odumnapt-u Oju
kwu. iuste avant no fuite horse
du lerritoire sBcessionniste.
Tous lPs tnembres de i" Til6 fa
ion ainsi nue le General Effione
caient en civil.
x x x
LE VATICAN ET
LA SITUATION AU BIAFRA
CITE DU VATICAN (AFP)
Soixante dix miasionnaires do
Saint Esprit : irlandais eat eux
itallens aont isols dana lea dernim
res poches de resistance biai'rai-
seB, ou la population ouffrq sur
Lout de la fai. at t du rnanque to
tal de medicaments.
Pe sunt len premieres nouvel-
lea, directed o. orale, parvenues
do ces regions an Vatican, salon
one source Catholique sae. Ellen
ont i tt -pportUea par un Spiri-
lain irlaniddis, dont le nom n'est
P as r6vt. II a pu gagner Rome,
via Soo Tome et reagnera son
iuoto aflt cain, nprs tun breft pas
Rage it Dublin.
Au ilage de Caritas Internatio
nails, on o-spere quo Ic Prlsident
da l'oeuvre, Mgr Jan Rodhain,
pourra remplir sa mission human
niltaire i Lkoe, en dlpit deo
rzartionn hmltilea.
L'ORservatore Romana aouli-
gni, h ce aujot, quo Caritoa a ae
*ourun durant tout lc conflit, lea
Iho exclumivwa d& ILagos (portant
vclitmos don deux camps. Aunali
ni..1 biHn tur Is- hIllcoptrcs at
feat t ot le P'rildecnt Nixon que
our lea Croix Itouges Scandlnave
At Friauiilsel snt-ellm soulev6
Ios nijuitudeW (es dlivsrn pays
orgiii-laaLlon quli ont off erte
deo fondo, tdes vivjre el den mi6-
dicam'onta pour lea victlmes (de
la guorre.
(Cit6 du Vatican) Toutefois
c'eat un 6dltorlal I la tola auto
rils, nplniant, pour Lagoa et fort
nuanced mur le Colonel Ojukwu.
qtuo pubIle lo Profemaeur Federi-
Le Alenaandrilni, dani I'hebdoma-
taire l'Oamervature Delia Dome-
nica. Un iommis. M'ul, a-t-lIl 1I
lrolt de oacrifier des existences
u lit a cause qu'll cholale 1 de-
qnando-t-il. On peut se demander
jUa(|U'l o(uel point I1 avail Ic
droll de saeriflcr des millions de
Bso fr-res. Mils on ne pourra r6


Denain soir 7'h. 30 h
3Ume et derniere
de MONTE



'-- HITA

LE GEANT DE L'INDI

Le Supei




I Htacl
REPOND Al:


rIM quo quad oatn conpaltrm
S rllt dM talutll i Vt s r si
hs careeU IieplkluamI d i r6
proms"o de I"all psvmsltlt
tan lute lhoiR.
O n'aen a pan moln ttA sour-
,l. *at ehoqut par Ia nat-ion has
lle de I.agu, 48 huroiem apipri
lo disoors diu Pape da Dlinmn-
,he. Paul VI, rappUot-t-on, 'mat
tnrni I dire : oertulns trasignen
uns forms de gwnoIldel nous vnu
lotis oeolurs rctle torrlble hypo.
hksa. dis lI londamailn, II a-
lualt I volqnti des nldirlpni
id'asurr A touts I respect drti
Drotas human t T Tlvlla.
Quol iiqu'll en salt di l'atltude
ullrlura den autorit6is nitiril-
n, v-ia d vl du Vatican, nul ne
purrsi talre i Paul VI,. OslmOnt
Mt obutetrvatLura, I rloprolhe. con
aildbr ii comame lijusLe, d6It
ftatFh Pie XII, d'avoltf gairdbt 'I
ilaitre our lea pires horreurs d'u
nm grue rre.

UMG4 BIATRA
U-THANT SIL ENDRAIT
DIMANCHE A LAGOS
Nations Atea (AFFP)
On s'nttbnd jouvD, danselea mi-
lieux peches du Secr6laire G6
n tral, quoe UThant io rendra di
n n s osolr h Lagos, au Nigt -
aia, apras avoir teraniln6 sa visi-
te offlelelle en Ct d'lvolre.
Pliueurt Gouvernenments.i- don't
lea Etats Unis cLela Grande Bre
tagne, ant fait h U-Thant qu'ils
souhatteralent q u' i I profit
de son voyage en A f r i q u e
Occidentale pour se rendre nu
Nigiria et rencontror le Gineral
Gowon afina do voir comment 1'
NU peut contrluer a soulager
Ia situation des' populations vie
times de la guer-re.
De nombreux Gouvernements
souhaitent igalement que U-
Thant receive confirmation direct
te du Gtendral Guwon qu'il n'y au
r a pas de represailles, par les ar
aes ou par la faim, centre les
rebelles du Biafra.
Le Repr-sentant du Nigeria a
deolar- mercredi It 'ONUL oue
U-Thnnt serait le bienvenu s'il
venait au Nigeria, maintenant
ou h nlwimporte quel moment.
U -Thant -'a pus encore faith
cunnaitre officiellement sa deci
slon, emals on 'attend puil lan
communique au Seecrtariat de
l'ONU dans le courant de la jour
ne e d jeudi, ou vendredi au plus
tard.

UNE DELEGATION
BIARAISE ARRIVE
A LAGOS
Une D1l6gation Biafrais dlt.
cinq esTnbrea st arrive cette
nuit i Lagem pour prendre con-
tact avoc le GIn6ral Gowon. Chef
de l'Etat Nigerian.
Celui-ci. a exctu les offres qui
pouriratlent tre fatten par la
France, le Portugal, la Rhodasie
et I'Afrique du Sud. Les autori-
tWs de LAGOS affirment dis-
poser de oquantitls de vivres
suffisantesa et ne souhaltent
qu'une aide en moyans doe trans-
ports. De nombreux pays, don't
leoa Etats-Unis, ont donmand It
M. Thant d'accroltre le sombre
dea'observateui Bdes Nations U-'
nion. D'atutres present le Scr6-
taire Cren-el de I'ONU de sBe,.
rendre a Lagos mais clui-ci, at-
tendu domain a Abidjan et dtiman
che I Paris, ne seSible pas avoir
modifi6 son programme.


...M: Lionel French et Ba fern
me sont ropartia mardi pour


una river e qui oule ehaque jour
A I'houre'ol lo HRtels d6voersent
l'eau de leura pisacins. Toute laI
chaussae eat anvahis, I'asphalte
eat soulavbe. Ce carrefour qui des
sert les Hdtals oi sajournent un
gratd nombre do tourlstes est en
piteux &lat. Noun attiron 1'at-
tention du Service do la Voirde
pour le ourage des 6gouts d'coule
ment et le Service des Travaux
Publko pour des reparations ur-
gentes.



Les fu(ieales
d'AbpesS Astier
Les fun6railles du iegrelti Al
phone Astler seront chanties de


na l ptv je am q u son cUermer1i
vre a 'Wl public par une mason
d'edltiqn bourgeois et qu'il ne
dedatgve pas d'utiliser sla radio et
Ina t6lvision bionlrgises pour sa
pitoprgatnde.
Cost un groaier mensonge que
de prttendre qu'il n'auiait pas ou
la possibility d'exprimer son point
de vue au ssin du part, dit lo
journal
La Pravda conclut; refusant
d'une mantire decisive lesa opi-
nions anti-16ninistes at anti-parti
de 'oportuniste do droite Gartau
dy, leas Communisten Francais
pouisuivent des discussions acti
ves oUr les projots de lthses du
19lme Congrla, et concentrent
leur activity sur lea problwmes les
;alus important qui so potent au
Parti, t la classes ouvrirea et A
tous lea travaillcEiurs de France
et nau movement Communists In
ternatlonal.


-ino ewo wmat gflb.
(Dolts)


AU. CAPITOL

En raison du suces reported au CAPITOL
par LA FEMME INFIDELE, la Direction a
dgcid, de prolonger son exploitation jusqu'd la
fin de la semaine.

nTus les jours a 6 Hres et 8 Hres 30.

LA FEMME INFIDELE


Un film de Claude Chabrol.

Avec : Stephane Audran et Michel Bouquet.

Entree Gdes 2.50 el 4.00

Cellets heureuse decision s'imposait, puisque
LA FEMME INFIDELE qui est une exclusi-
Wvit du CAPITOD ne pasera dens anuece sal-
Sle. ni &dps uv "utWr DRIVR IN de la Ca-
pitale.


Joan .),4;oa foli, Womb V .W ,

conadI,- 6ltlonlt alor tout hou- vl nt do psear trots iline l- endonunmaiKIs l 11 Mal 1900 unI
rux l &tietl oehaline reew ct *m A p --el, tedme su l di d r fabmritlont d'Oive, nu
lis ar l PoemierMo Oltoyon da Ia Noire Dame OlIS fo. Wo ito cldlr ado BoRelr af a (Colora
CeItalo do Sot"n lland, Nw To do) t P6tro uvredo m botaurs..
Au Caatel-IItl. Soni-lIA nou x x x eolt-on ptveir & WVahlifton do
lpsoat -i. N eyIftola tU [Mi ., i .. u ...e.... m.l.
Ir Lan n 1 wanw taftwo ...L_ ) oun Radolph ltortuo awre pr7.d Ioil|ft & a mL
Tlr= n common dte o M. at parumard pour Ina Grande. s m ro t mO t t
Jean-Clmude D Bla t ma a gentills VilleIt y eat 61 1emaBlasor mas- sos arU0 A 'aM.mt
pou lcillU. s d Ma MralR do at travail.11 a &AWmll&son Dri d Bliy, nsberdeIs
aInger s* ma harmant Jetammi de ort pw Mse pembs. Isoslo- 001 c6lt pwo Una solhtO
rliltzaho. nn lnne Me Cantllle L.tortU t BOBn3,ate aro1r falt matter
poursah.u. d Volhw & Y sa-=,
Mmo Thor6s Malopart e*t Ia d'autoras Bnbs r da al b A ,ale e itote Yilons. de
tants du talentwiux rolffor Yve sut on grand nonbre d amls hsutd tml ton lata ltouus do
Maisonnouve du farnuuxt abon x x a 'Utto 'non altde 1 autowdo
Rolandt dae BalnL Goermaln, mltui .Mle, Naditne J-ol. -, B pt6-Usingi I. ll
sur Io Boulevard Gouin da Mon. tille fills du Psteur Fernand, Ia --tol M os Ih rlistcher
tr6al. Mme Bltaboedal Balangr Jean-Louil at MIme d'Jacmtal eat dos 10,_ -ft. e
nm m t awco 1WI TbtN s at Eli r tretl mardi p N w York -. dK ubi t 'Usln
both nouna ont annonrmdia trio Hepri)s trobs mai s s l d ienr e d. eLns o1t sable fet aix
pour .al.i de Yt dolYMason., aveo sa p am.t tma. N t mnIt Inmortanf. i e ont -
nouve qu vent do pase deux e t lborstorm New York ement nport e. o ant 6-
Ssasialnes nt Haiti. o Flo a ite salus i l'aroport pat t hffr48 itnlo46 ldiano c) etdo
TouJour onu Castel-Hati, so parents par -Roato Sain t U.I o o arriter Epro
noum avone ranconltr hler soler Ge main Maroo-Th6ene Jan- oant pe uraP u t 't 'en ,eIs -
,I jolla Mile H61na TASSE. lean Lou*i,. iodolhe ,Mgtto%. Aondo.,lUqnm oJu u t en- A-
Ae infirminre de VilUe .Lanlle, rene Antoat Llo..l oe n "a oO es .Fl aqoonj eoi ,I
dan Is banlouos de Montrle AmpletirAntoln. d de luI s siten ps coa pin iun
qui nous a prent be B genti- x. xx.. Rabotad ceps fon plus comnslr de
ment h sea parents, le bbetl Re ...Hemre Mi a C eat cbhrmantso te son ire ction de l'natalte t-
ao TASSE at a gentille famine ne ,a M r R" Sarte e la Commissdoear6 do u lnorgla prto-d
Amarelle. Le aoir prbcdelat, nonuo aon4 anerqu6e maraldbopr s UNr mq ue o' t d iars quc e la ertod
m*lons fault la conhalasance do Vol do Ia TCA pour Now Yort. Rti d nt'haasucr n L'U-it
Miles Lyette Paradin at Oa-men Her t Marii Kose viennent do stle", ml me an oa-it, a-e
Duhalne Co me mi soir Mme. Paser 20 Ju doe vac an. i dlt oe el helty ulne fa intpar-tie
Franpoise Bar lou 6talt remar av leir a patents at o.nbrux dan r6soau do hilt insnucter-
qui rabld atece ot d'61hitnc .El-'i arils. lia ont 6t6 ialao r'h o- d6pF ndtespourlx production
-le eat accompagnee tdoe wn marl,' port eunirt autrea par lo D te da e t nu
M. Jen Bar alout. Victor NevrO Constant at hi Dr., xxx
Au Canino hier soir, Meo Ci' Roger LAFONTANT, Seer.taira ACQUISITION PAR L'ETAT
notte Talbot, jolle, parlant blen GAnrpal de la eFdiration Haitian .DU TIHEATR'E DES
comma une francatle bten Ldu- no do Foot-Ball. d CHArMPS e LYSEES
quue, 6tait avec eon-frAre Claus- x x I PAPIS (A"r)
do TALBOT, Denise NAUiJ, b is, M En acquirant quatre-viMngt
Diane, Beaudet, Caudette Gar- ..NoLaetabl a, ms porent des part do la Societe
py, Franeolu Toasdale, Robert Pip. NOel Yok lat iest allnt, lnunobureisln du Thatareo des
pin. Toutscea ympathlqueas cma pag6 mard4 aprt midi t l'alro Champs Elyakea, voir aept mil-
dlens formatent un group gai port F1srsnol DUVALIER, leur :llons de francs, environ, 1'Etat va
bier soir, nu Casino. Mais les eaumia a tima n e dfManit-H. 'pouvoir ratliser son project dMof-
plus gais talent, sana contests, lne Charlettn quGi est all lae r fri l'Orcheatre do Paris uns
les blondes cplatine Doris cD- prendrt ses e6t Ide on Lntrprtta des plu belles saelo de la Capi-
dot~ Hbert at Paula Bruneau, la riat Boston. Son fire Charistoe tas l
brune Madeleine Boutin et M. plhtr, bril3nt pian"te ete Mile Fond i a dea n ans qt pla
Joan Ducharme MarieJo Cameau 0nt aus i so la direction de Charles
Ces derniers ainsi que oe group accmpagne & laroport, MUNCH qui a succitde Her-
p do Mile Ginette TALBOT ter I x x bert Vonikara -, l'Orchestre de
Snie-ont a soiree t la FrBgate ...Mile Patricia Bens, 6legante PARIS n'aura acquis son abri
canadienne. e grciouse a iepris lIvion mar mmei son a
uot De e r-metpre di solA pour New York. stable, nd l e asi Asoti n It n ti, to
Ct apis miedi comme pryu ni e p u Xw x joule cell do Troupes Lyriques
dans leur programme, aprs n ou Chorgraphiques.
rioir 6tt requs avec toutse la cha- ...Mile Andrea ,Petithmatne a
leur traditionnelle de I'hospitalite ptri 'avion inardi sgir pour la X x x
haitienne, par le Maire Frlerickt Grande Villa. Elle a 6t& sale a REQ i ITQIRE DE LA
Cesvarieux asistt des Ediles Bre 1'akroport Francois DUVALIER. RAVDA0 CNRDELGARAU
ton Nazaire et Marcel Augustin entire autrees, par son f ireMira PRAVDA CONTRE GARAU
et du Secr4taire General Ulysse beau Petithomm, Masru des i DY
Pierre Louis, ces membres du joueurs de 1'6lqauipe Nationale. it
.Syndicat des fonctionnaires de x x Xt La 'Pravda d clare notam-
Montriil ont elffectui une visit ...Rochard Lys Charles, di SoveI atady (itendant a l'appalle puis le
u CLAIRE'S GALLERY, 69 Rue ra e laroport Franois DUVA caaade Garaudy dy) ( Fe a ie d p- le
du Quai oio un autre naccueil cha LIER a pri lavion mai se porter dcaarade nouveGau dy) la Scid'ancep-
leurele ueur a Wtd fait par Mme pour New Yorki II k al s Marxiste-Lni du nouveau slant desc
Claire Jolioeux se de x aiaine. diffirents modules du socialism.
IS Mile Judith LAmrt jolie En faith il, seme la confusion...
...Jacques Desnoyers et sa gra- htesse deerd IsarTCA eat Garaudy esaioe e dolnner uian
cluse fsnue ..Irene, arriv6saic de retour parl dnous. Ells a pr uresayon, dit ien ore isPravda quo
Ia 31 Pcem~bti. toit venus Pas logtmend F H 6.el me uattoe ffn
ser dix sept joursa avec lear fille me p uvent en donneur diffrents
Paulette PRobitallle. l1s rcpar- modles qu'on peut admettre ou
tent dtcanain 16 Janvier. Noun les reJeter. C'est la une THESE d'op
.avns rencontrs hier soier au Ca uiln tS rmS portunisates qu'ils soient de droi
sino -en compagnie de Paulette. CaliS det Comau te sa dal gaao.
Sde MD Paul Toemblay et son L'opportunisme de droite de M.
pouse Denise. Au carrefour de la rue Ca- Garaudy est illustre selon le jour
XXttais et do a ttleCom~ea,,,'set not. na l, aictt-.,.e Ron ernir


...Mile Josette Nervil pregnant
mardi le vol de la TCA pour
New York a Wl accompagltle ii
l'aeroport Francois DUVWU.BR
par le brilliant dramaturge-actiur
notre s qnpathique aml Edner
DAY et par d'autres parints et
amis.
xxX


E qu concrn, le sort u Now Yo Ila nous prlent d'
a c Oknomu e r Ie a ls nterpreo ts aupra ae
G-nhraul 0anoun 1 myatiere late a ler t Glnii
enter. et Mm a Grard Constant.
On ait ,uloment qu'il a rn- ...Ml Karen Knox, gentle ftille
mis Ounn messageul ant incesse do l'Ambassadeur des Etats-Unis
C"c ^le do Bourbon Pnr D-no et Maie Clinton Eve- t K, a re
C6c6le do Bourbon Parma Dans e3ris l'nvi rdi aprd midl our
ce document le Leader Blafrai pr laon ma p
adjure 1'ONU de participer It la


potto dal o. eI OArr es et p mma..in vendredl A 4 teureg p m.
ArruVg *I 8 au Sacrt-Coeur de Turgeau.
Par le Vol 801 d la CDA, oei La convoi partial do la Salle
at artv h Port-'u-P"rift, ven.nt Paroisiale ou Ina dpouille motel
'Dn I&s u i du 1 a- de Santo Domingo, M. Pedro Ca le sara expose da 2 heure.os
'Dans la nuit du 9 on 10 Jan- als Pistoniz,, Ministre Conseiller Nous renouveloen nos condo-
vier, le voiller haitiNe. l'DU p rl'Ambassade Dominicaiam 16ances .t la famille Astier, anai
PLUS GrIAND B au No. 2a pro- an Haiti. qu'aux parents at amis affliga
prl6taire du nomm6 Bernard Ni- x x x par co deuill
colas, qu avait prtis molullage A la meme date, par lo vol 601 L'entrei au cimeti6r Be fera
dans In rde de"Port-Salut a ts ds la TCA, est arrive& X la Capi pat lan Rue Mgr. Guilloux.
import per- un fort eat en-i- tale, Venant detNew YOrkc, le Dr.
vi al rsz-du o-mare. Le proprlD Jacques FOUPRAND, D) lguI
taire dtu vollier et i nomna Do tdu Gouvernementl de retour de o EN If
miniqupe ainl conni qui etaient Mlssion Speciale. BONN. f r d 6oeition
sBon brai sont port-It alsparut. x x x BONN,- Offre do nigociation
9 Janvier, par o vol 602. do M. Brandt Berlin eot, : po.I
h- s' tde 1Ia TCA, ast partit & destina- tion fondamentale lde Is nouvelle
I U Fra-gas tii n d'Epagne Ia s put6 Jo, Politique de oI Rta, rappel sBur I n
InstitUt Franais ph TUrGO D gu do Gou situation de la nation preen
.... vernemnt en Mi o ion Spciale. .,npat... HBandt.
representation x x x GENEVE.- Confranee te pro
RRXT. Le 11 a Janvler- pa .e -0242 s- de I'Ambassadeur Nigrian; h
3ERRAT. de in AIR FRANCE, est part- G '.1aCn e.I oulirn6 queloe Nlg
it destination da Nassau, M. Ju -rin possedalt lea orgnisatione na
lio BORDES, Consul G6neral Cessoil-es A I'alde humanitaire,
d'Haiti a Nassau. n6anmoins un problmme deomnuri.'
^rTUT z a ."," "B :. 0'- St le nig4ria poisede Jssez de m'
L r q. "I"y Le. mtmc Jour, par le vol 443 dicaments et de nourriture pour
Sde la PAA, elst arrive 4 la Capita lea r6fugi. it faut encore rsou
Is venant de Miami, M. David. dre le problem des transport&'
USTRIE JAPONAISE REYNOLDS, Pramier Secretaire Paris- La France et aide iux
S]'Ambasaado Amlricaine en' victimew du conflict Nigaria-Bia-
W -. Haiti. fra. Selon une declaration d'un
I Mita a I I porte-parole du Gouvernement
/ A la mfme date, par le vol 301 Frangals, la position de la Fran
I VA-i ad. I CDA, esat paril a deatina ce deneure ,sla mme qu'avant la
ion det Santo Dommano IRD) chute du Biafra. Le Gouv,',ne-
M Cl-mnent Vincent Ambansn. ment ne prendra qne des Inltlatn
JX REVES deur d'Hatil en RIpublique D .-..vea re..-vnt du dom..an. human
S"" A .. T 0^rnlrdaOint-O tl-re


DE L,\ MAITKRESE DE: MAISUN
LA PLUS EXIGEANTE 1 1 1
POSSEDE LES RAFFINEMENTS
LES PLUS PERFECTIONNES

DE LA FAMEUSE TECHNIQUE HITACHI
AUX PRIX HITACHI.

AGENT POUR HAITI i HEARD C. L. ROY
Distributeur : ENCHA

Tols les prloduit HITACIII sont garantis


rOU IREZ VOUS


SAMEDI SOIR

DINER aT D.M151

SAVECLESI $

Au ROB Pe ht C
;;, mAteib oM $ n~o
e|^MOMf-o


dA MUTAL


di Chabrol e ori6seatoo un jour
ohs I'nmant (Mpaurlde Ront) at
d6lne l on eon donUt&i Ml Ii eat
round at oulallat aianta qu't 1'or
dinafie et ,ff tesMts eam o9
rouen do I'ieulx gg diauat.
La im utrommpuo I eoloteh., VI
silt d l'appartem tl, do I ak
bra I coucher ob so ouneMlite
I'dulttrae at conAldauaa do .A-
mant : bellitr an pe Uial, hon
ma fetmmues, mis douacnenlt an
tonflance par Ia bonhomie da nm
l, II combat one Imprtudena qal
va lol rolter aIs via. Imprudanco
psyrhologlque : poor -Is marl, cat
le femn.e repr6.ento Ie blen lo
plus pr leux, voltA unge anm
iu'll1 'hypostaule, q'll la met
au-deasus de tout. Pour 1'amant,
elle nest qu'une maltreae pal
d'autres. La Bina eot admire-
Hlie Bouquet ne aouffre pas que


cp quo, lul, sime le bluS aU mOn-
do olt rvmal par Iapunnt ft II'
i ordlevnta, I oirqu dan cea e t l


da oure. it e tbraen 6pnepn t


fpis uommn a/l'a toejours ot.
ine cheMpln6o d'up ttO de do
re st fItaasa ells do slie d .
Avtc an *sng frold parfit., II
so dbaroams du cadawi Quand
it reiant.l Ia soir, dang &a jile
dainsuirs, II onbroaae Apgne at
film comma ifl 'a toujour faftl.
ana exzes partlculier. Ian IM
s'eat paai I'oidre ancln est.
restanr&.
Plus lard, sana qu'un mot t
jamalJ i6cng6, elt saura qntl
a tui, il maura qu'elle salt et uone
flonnant Compplilch se novera
inLre bul. Parre qau'il faut one
fin morale, Is mmtiM aualn s-
ra pris. mali eela pot one autre
hltalre.


lif lt'a a t afti da Lyie
FRANCOIS DUVALIUR do P-
lionvllle. Aprim Id lAOw dAe Ly
osan., is Minlist l -IfUt iWA
National do6larars ouvorte les
ehamplonnata IntWe Iilres die
Football da isa aison )969 -
1970 pour 1'obtendon doeCou.
pa Dr. VRANQOIS DUVA-
LIER et de Son p Jeoan Clau-
do DUVALI Z. '
'LES COUS. Maardl soir, au
Course d'une 4ame e de trav ll. Is
Membrea do l) Commislon n-u.
rent agr6abluMIuu surpri8 do te-
cevolr Ia vitb i du Lieutenant
AceduB Saint L ?d, de to Garde
ProildentieUe, B-Aug r de reist-
tre t la Coql son troli Cau-
pon magnlfqi; DON du Pr6-
idont V I ts& do Son rls, qul
constitueront lenjeu des pro.
chaiis chsmplqtnate n olalres.
C'est encore Al une preuve pal-
pabli de attention que Is Grand
Protecteur ldes Sports et Son
Fils accordent & laI Santi Physi-
que et Morale dei la lJaeese du
Pays. Comme en Suede, an An-
gleterre, au Mexique, les tro-
phees ont 6t6 expos en ville, h
tangle de la Grand'Rue at de la
Rue 4de Miraool, au Magasln
de ]a Mondaine. Cotte Initiative
de la ConmissAion .Prasidentielle
est heureuse.
Le VOLLEY BALL tera divi-
n6 en trois catDgories : Miior neB ,
18, 14 et 15 ans, Cadets: 14 et
16 ans, Open. Le Volley Ball
post-scolaire sera reetructur.
Quant I l'Athletiftse, 11il bin.fi-
cie d6jt de touts l'attentlon de
ceo Mossleurs et sle -champion-
nat s'ouvrira bientet avec la par
ticipation de toumti les Eeoles.
Trois categories sont prsvues: Mi
nimes : 12, 13, 14 ant, Cadets:
14 et 16 ans, Juniors 16 et 18
ans. Rolativement A cette disci-
pline, la Commission pense or-
ganiser un stage en vue d'avoir
des moniteurs qualifiAs. II se dit
que deux apecialistes 6trangers
seront requis.
LE BASKET BALL. La Cor
mission vise h 4tendre la prati-
que de ce sport, daus noa cole
et University.
LES UNIVERSITIES. Le bran
le est donned I la Facult de M -
decino ou un championnat eat
en course, /Aux Facultls des
Sciences, de Droit, d'Agriculture
oil les Doyens Latortue, Boyer
et Blanchet, ont. prolia leur
plus antler concourse, des diaposa-
tieons seront prices pour une par
ticipation aux competitions uni-
veritaires; .
Ces notes se passent de com-
mentaires et d'apprlciation. Di-
sons tout simpletnent : Vous fai-
tea du bon .travAil, Messieurs.
Nos vceux de complete success
vous accompagnent.


Conumunique de
la F. H.F6
"Messieurs les Arbitres official
dont les noms suivent sont invri-
tita i une reunion avec le Bureau
F~dirul le vendredi 16 Janviei
1970 A 5 houres p. m. au Stadt
Sylvio Cator.
Mt. Antoine Moscova, Frit:
Saintilus, Paul, Joseph, Er-
nst GASTON, Guy Dumesle, Al
bort PIERRE LOUIS. Revnold
BIDON.
Pour le Bureau Federal
Dr. Roger LAFONTANT, Secret
t.aire Gn t6ral.
COMMUNIQUE
Le s joueurs do It Siloction Na
lionale permanento sont cOnvo-
quis au Stade Sylvio Cator It
imanche 18 Janvior 1970 A I
lIure p.o. en tonue sportlVs.
'Pour i, ureau Fld6rtal
Or. RogeT LAFONTANT, Secrn
tire Gen6ral.


Claude Chabrol
(Suite)

'"tres ma.quks par onze annies
de vie coimtune, de bonheur mett- "
comala o on ettont ai I'aueur daller plus
loin dans la satire (le Franalis
Rien de trus original, au d quis'enpresse de pousser le hauts
part, qui puisse maintenir 1in- crts loro d'une collision entire la
tlrlt d'un spectateur trop habi- voiture d'un assureur et sa guim
tu6 aux ocoups de comes) eine- barde, ,pour que, voyez-vous, matographiques et aux d6sastres ne se passe pas comme la der-
qu'ils engendrent. Encore une nire foila!s.)
fois, nous sommes en presence 11 faut dire que Chabrol eat
d'une anecdote linbaire. Pour- servi par des acteurs qui, mo -
tant Claude Chabrol aura su me dans les rSIes secondaires,
retenir notre attention jusqu'au posaslent eavant tout cette qua-
bout, nous lmerveiller et, dans lits de presence que recberchent,
une certain measure, nous 6mou- sans toujours la trouver chez
voir. (C'est que, chez lui, le (spec leurs collaborateurs du plateau,
tacle, avec ce que le mot sug tous les directorss. Michel Bouo
g6re d'6talages brillamment organ quet, dana le role du mari trom-
nis6s de faits exterieurs se p, s'impose par un natural
trouve volontiers sacrifil au pro qu'on n'acquiert certainemnent
fit dau suspense intlrieur. Car, pqu'i force de recherche. De Sti-
pour ce metteur 'en scene, seu- phane Audran nous n'6crirons#
les semblent co'mpter lea rela- plus rien : dncidiment c'est une
tons occultes que les personna- dame qui salt automatiquement
ges entretiennent entire eux. Les trouver le ton just et... char-
dram o se nouent A cette zone met (dans la tendrease) ou......
interm4n)aire du eosient et de i rIter (dans la Ifeminine tartu-
lincotncient oil le SAmoh du mal, ferle). Quant A Maurice Ronet,
tapi dans lombre mais toujours noirs ne le trouvons ni plus ni
pr-t a bondir au-dehors, joue moins qu'extraordinaire. En un
dangereusement de ses proprid- certain sens, c'est lui qui, dans
tes. son bout de role, nous aura le
P -lu merveillk, Nou1 le ran-
I'I .faudrait diviser le film de geons au nombrea de ces acteura
'Chabrol *n deux partial -: une d'inegal talent male cousins par
piemihre, orchestra sui le mode le style, qui ne'cessent d'6tonner
mineur, s'appliquaat i fire res le gamin que nouis tainmes (heu.
eortir le contrast entire le sem- reUsement) rest devant f'&sran:
blant d'harmonie favailiale et la Jean-Louis Trintignant, Thony
passion sous terrain qui che- Perkins, Anouk Aime, m Jacques
mine dans i'ame du mari trompe Perrin, Pierre Barouh centre
et condutra celui-ci au meturtre; autres. II tsagit lit natur'ellement
la second, traitle en thriller d'une idle tout t fait personnelle
(suspense criminal), aboutit, par que nous nous faisons du rint-
le bssais d'une ertaine tension nia. A d6fendre I
eddmeatique, (qui fait dire par Signealon, pour tarminer, qu
le jeune fils n se parents: oVoua si 1'orlture de Chabrol, dana son
Gtes focus tous- lbe deux), a la extreme rafflnement, frieAo ou-
naissance d'une vague complicity vent la prtciosith, elle ne alt-
entre tla femme infidbleo et teaint Jamais. Elle se propose a-
I'homme qu'elle a pousa It un vant tout de nouna fair plntrer
homicide honteux. IUnita rmar- lentement malit s(lrement dans
que: oi la. premlire partle nous l'univers involite d'un artiste
a sombl6 sang dfaut danI la pro qui orgnise le chaos int6rieur,
gresaion et' le rythme, nous a- reconnalisons-le, doe manllre g6-
vons Iproovi, I la second, l'im- niale et avec un amour evident
pression de pi6tiner un peu, cotn de son travail. N'et-ce pat sa-
me si le Iscnario ecrit par Paul sez pour an6riter notre etinim ?
Glgauff et Chabrol sktait rell Jean-Claude CHARLES.
ct1 quepi pr. -Ii 1agi1IA I


ch6 quelque part. U a'agit l & -
s' videmment d'une reserve de pre-
Smiere approximation. De touted
falon, quoiqut nons soyone ici
en presence d'anfilm plus abor
Stable, le scenario deo
nous parissait plus serre.
S Toujours est-il qu'une nouvelle
2 fois Sdonner lsa mesiure (tonnante en
I v6ritn) de o n talent. John Boor
man alleguait il n'y a pa long-
4 temps IA peu prts ceci : 0cOn n'a
Spa sle temps d'Atre romaneier
au cinema; alors, il taut m tre
.poute et, pour cola, formuler
une idle dang cheque plan -
Squi deviant done significant.` II
nous semble que, par la- denmlt
Sde son style, sn concentration,
son intensity, u'uteur du firm
qui noua interested aujourd'hwl
Srpond bien A cette exigence.
Notre rlalisateuir possde an ef-
fet un sens aiLu des details qui
..i ne Le pousoe jamais at l. a nmee en sc6ne. Avec lui, cha-
"que 616ment de architecture fal
.- inque prend une valeur d'abao-
'-Ine ncessiti. Que ce suit cette
patience des panoramiques IA
nous composer, an d6butdu film.
une giographie -simple de l'am-
bince' familiale, on la fidiliti de
tel travelling A nous fair iI-
Tre les molndrea moovet.ta
d'ul personnage, ou le cadrage
d'un coin de rue, solitaire sous
Ia plule, que ce solt le plan ba-
nal d'un. xemplaure du mr-icaBin de Servan Schreiber
tar une table-de chevet. ou ce-
lul, horrible, .d'un sang rouge
qul dIgoullne sur Ie plancher,
rila n'eat gratuity. Qui n iut
s'arter, ne utl jam ls e ftlm...
I Chabrol IS sait. Mime lesa gg-
res secondaires ou pasagitrm de
son ouvrage. qu'une spproche
superflclelle attribuerait a des
coquetterles de style, m'impownti
A I'analyMe, par leur ncoseit :
soit que leur bonne humeaur ten
I" pr. It cre.endo dramatique et
.nous: falt gracee d'une coeUvre trop
Sgftva (la secr6taire de bureau
sautlllante, 'livrogne radoteur
AA da bistrot, le sodlard de Ia sol-


Pharmacies asuiraat
Je-service cette unit.
JEU [ 15 JANVIER 1969
PEROU
Rue des Cisars'
ST ROSE
Rue Fronts Forts



AU MONDE CHIC
gat. heureux d 4lSadre
Jbyause am ala dting
clien tele en iul offranm d
articles de pteir qulid
teja que : to'eds fl A drets
de tontee les
N coulers, d amo neapour
Snppe at matelea alou-e,
betiUte, opal, organdi,
popealf et broderie Snises
di tontes nuances, targal,
.dmnlee ate. Pyjanne.
chemises de' nuitt Kimonos
pour dame, pyjawas pour
S fillettes et e a s,
draps, oreillers, srviettea
de balu souprleur, plastiga
pour table, rideau, chaise
t poar recouwir ha Us r s
AU MONDE CcC
.N' pa oubli le savon
eltroa Valo y at le savon
WSne do laitue.

Rue n Ki da P1st






titut -.'Anfen
se fait le plaleir t anoncer *dx
inttresoda qnt'A pattir du lundi.
1S jnier un cOws "supplmenta
res dallnemand pour diMbatsgts
ra donni It landl, inmercredi e
rendredi de 6 h 30 A 1 h-S 80 a


.... .5.-.^-- ..


t foaut voir il'as Pomom InMjISe, puds I rovoir. Ctostl u1 m
imbgtt : iQmi o'itd do .tsoyantes dIsoau*jojn, qui nauront pos
da /in. VoitC par exmple qielquss Ith4mn de rflexion, qui 'ont pao
6tU traitS ici et qui pscionnerost vos sotries :
S -- Poarqno. Is moar a-tI-fl lna a rtcontrir ra'mant ? Qu'at-
tendat-l de leui F I
S Camm ent aurat-il rdaitl si ramant avail aim sia mne mm au
cant qu'l l aims Iut-mdme- F
S Si raonant avait W un homnme estimable.
S"- Refusaiit do parlor ayo sa 0 mmnne, la traite-t-il e "objet out
en dtre human F
5 Qu'eost-ce qu l'amour bourgeois -
6 nair e ?
7 Chabrol, en toura-nt, iftait-il ronscitnt des implicalionA ois
'Ron film ?
Mais d'aiitrea queistons ent po (bies. C'eat au tr,-a vicux ddbat,
n et-ce pas ?


-r------. ----i~ ~~.- ~ r ~


_ I "


JUM 15l JA$VZM;~iikC~i`~~~


aL'AwmgV-ow olk11and MP
(suits)


i


u
le

z
d
I


I


saulW




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs