Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06640
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: January 12, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06640
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





Ls PLUS AAmigv aU MAWUI,




'LCIEN PdoN~rAS

Adm~hatsftraM. 'y8' MAX CHAUVE tv


of 913






BOIT.E-PO.STALE 1316


MMhIKUS 02 IASKIOOTION, INT3&iLKX1OA1Um DD ffnsun A-A


Ni1 017d6mo ANNEX 1ItliNDI 12 JANVIEtR 11170


L'Ecrasement


des forces biafraises


LA RESISTANCE
IlAAltAIlS ECRIASIE
NIGEI1A (AFP)
Tounl ruaistlanc btiafraise or-
Iarnletic 'etI ffondre anous as
peoune ide f'orcen nig6riannes.
i.a dernitre vise t enue par lte
hilafrai, Owerri, a itM prise par
len forces f6d6ranlc vendredi noir
e't I'Asrodromne d'Ull, dernier
lieti do itafra acrc le monde ex-
t6rleur, serait torb6 aux mains
(ei nig6rilan. Le Gin6ral Odu-
onitwin Oukwuo a quitti lu Bia-
it pour Oun destination encore
tnconinc tandli que \e Chef de
I'Ealt Nirerlan, It Gtnral Yaku
iu (;Gwon a demandR aux bia-
frain de s rendrc en lea au-es
rant qu'ils seraient bien tratit.
Sains que I'on puiase encore s
voir e'll lrpBre trouv*f une nou-
roti etitdi pours outenir a cause,
,ii s'il n voulu 6chappcr i un
.oirt cru.l. Ie G6niral Ojukwu n
quilt6 le Binafra. Dens un denier
init-igo II a fail part it sea easn
Ltitriotes (I non dsnir dt retour-
t-r btuntulitiaroti eux et teur a
nniontci qu'il allilt chercher une
Jititlon honornabe ia retti lutte
,,t ix sotififrances tde otre pcu-

Alitrn' pa r In situation, le Pa
pit Paul VI a tail part dimanche
itiatin de si rralnt d'Lventuelles
repr6snillcs et de massacres des
populations desarmns.
LE GENERAL EFFTIONG
\rEA'T CESSER LE COMBAT
LAGOS (AFP) -
Le G6n6ral Effiong a dEclari:
tJe suis convaincu maintenant
qua l'effusion da sang resultant
de la guerre doit prendre fin.m
cJe auis egalement convatncu,
a-t-il ajoutd, que les asouffrances
de notre people doivent cesaez
imm6diatemento.
cJ'envoie des imissaires pour
prendre contact avec lea Com-
mandant s nig6iians se trouvant
notamment i Onitha, Owerri,
Awka, Enugu et Calabar, en vue
de conclude un armistice, a du-
claru le Chen~ de 'Etat Major -
G6nvral Biafrais, le Gkieral Phi-
lip Effiong.
Nlotlr peple" nesae-frit -ain
tenant plus d'illusions et ces n61
menti de t'ancien regime gouver
neomental qui ot rendu lea ne-
gocsations et Ia ruconciiatmion
possible B ont volontatrement
iquitt6 notre sein, a onuligni le
(;.I nral Effiong.
xxx
.E DEPART
D01 GENERAL OJUKNWU
I.AGOS (AFP) -
Lo GUn6ral Ojukwu, a quit-
Ii In Biafra dana ta nuit du 10
au 11 Janvir it bord d'un su-
por constellation fourni par un
couvernoment stranger pour dex
volt doe ecourn, affirme un corn
muniquO publII6 aujourd'hu it
Lugon.
Lo Inielor btafraia, ajouto Ia
vomnmuniqu6 citant des informu-
ions parvonuen I Lagos, Utait
atcciinitpagin de 1 )tautree parson
nni, donlt. u)tn ta mtmbreas da
:,i fmnille. Ojukwu, afftl'me en-
,ore It communlqu6, tt a aus l m-
porti A h biord du mime apparently
trom tonneo do hiagagen t unc
voinir- Merc6des Benz.
x x x

ItADIO CONAKItY ET
I/EFFONDIREMENT
IHI IliAFRA
DAKARt (AFI')
Nois Smiluonn le retour I un Ni


'rint unti t 'fort coninle un itp-
port esentlel h I'llficatlon (I'l-
no Afrique unie ur In bame dtie
principos dIa 'Organliatin i ti
I'Unlt6 Afrie lne (OUA')', an u-
tierr dinitnehe Radio Conakry
captl it Dakar.
Ceux qui, jusque IA, out soute-
nu et aidi6 Ojukwu dana aa ribel
lion niccsaionulste versent aun
jourd'hui dca larmnea de crocodi-
tles pour prcveuir ce qu'il appel-
lent Itc minssaero des populations
hiafraises, a ajout6 la Station dc
Conakry, affirnautnn .._ue nullo
pert, Bur le terrltoire s6cenFion
niste binfrais. il n'existe mi signce
dr teat'alive d'extermnantton des
population. Pas plus les civil
que lsn militaires du Bitfria On
sintl lenacis tie pogrom, come
on a voulu Ile fire tntendret ici
il lit. Evidenmnst a di enitcori la
radio o guine nne, o e i conuroit
sacrifier inid p saie l Nation nig
rianno uux appftilS (A ti tutlque-
iantocts, d re ponsirbin die l nu(-
t ne i s es

LE GENERAt
ODUMEGWU OJUKWU
D'Edouard PELISSIER, aoutien
Envoyrb Spdcialt a Biafra)
PARIS iAFP)
N6 dana le Nigeria Nord d'une
famillte IBO dele us riches et
des plus influences du Niguria 0-
riental (le future Biafra) le G&-
n6ral Odumegwu Ojukwu rest it
i36 ans l'une des personnalitas lea
plus fortes et les plus controver
sees de u'Afrique.
Rient ne prdisposait 1'tudiant
sorti de t'UniversMlt d'Oxidord a-
vec une Licence is-Lettres et un
Diplsme d'Etudcs Superilures, a
fire carriure dans i'Armne, don't
le rsle, durant les anneCs 50 a-
vait dt tris efa'acn.
Ce nest d'ailleurs qu'en 1968,
a t'Age de 25 ans, qu'il s'orienta
vers la carriire militaire apres
avoir pa-sse longtemps pour un
Playboy songeant davantage aux
plaisirs de la vie qu'a la gloire,
Son ascension est alors foudro
yante dans une arm6e compose
d'hommes disciplines formal .it-
u'anglaise et peu ports aUtx le-
culations intellectuelles.
Chef de bataillon ent 161, il
start danrs le forces de I'ONU au
Congo, puis retourni en Angle-
terre, ont il parfait sa formation
militaire sup6rieure.
"A on retour au NigOria, Ndagh
do promu Lieutenant Colonel
t e voit confier le Commna.nde
ment du B5me bataillon, h Kano,
la rvile la plus mportante du
nord en raison de son Aerodrome
stratkgique.
Lors du Coup d'Etat de Jan-
vier 19606, il joue un rile capital
dans 1'6chec du coup d'Etat des
jeunen Officiera progressistes et
contribute i porter au pouvoir le
G6rinral Ironsi..Cette attitude pi
sara lourd dans la balance, en lui
allitnant le concoura dee slcinents
pro-aovi6tiquea du Nig6ria lors-
qu'll chotisira In a6cession, le 80
Juin 1067.
L,'6ichec de ia tentative centra-
llsatrice d'Ironal et le coup d'E-
tit aanglant' du 29 Juillet 1966,
lIc nurprennent alors qu'il conm-
mando, come Gouverneur mill
taire, nle NIg6ria Oriential.
I1 rafuoera de Be Boumettre au
nouveau Chef d'Etat Feddral, son
compagnon d'armen, le Gen6ral
Gowon et Bern dinormaiB l'ame
de la, rmiastance dea Ibosa qui
fuient pr centaine de milliers
(Suite page 4, Col. 1)


LE CAPITOL ORGANISE UN CONCOURSE
i-,


Le CAPIITOI. orgoa.ise un con
,ours portunt sur lea films pr6-
isntis tu course du IESTIVAL.
Cc concurs est dot6 de 7 prix.
Quntre questions rous seront
ionesh. I1 a aglt d'y ripondre sur
la pr6sente feulle inar6ec dana
uoe envelyppe ferm6e, Cette en-
voloppe sera diposee dans les bu-
reaux du CAPITOL le lundi 191
Janvier 1970, it midi, dernier d6-
lai.
Au moment de la premise de vo-
tre envelope, exigez que l'on y
porte I'heure et la date de votre
d6pit, ce qui permettra de d6par-
I.ager let lauriats, 'il y a plu-
ieurs gagnants ex aequo...
Le dipouillement aura lieu le
mardi 20 Janvier, i midi, au CA
PITOL en presence d'un notaire
Uasermenti. Les clients qui le d6
airent pourront y assister igale-
ment.
Les qualre questions faisant
l'objet du concourse peuvent itre
consulttes au Cinema Capitol.
Lea 7 Premiers Laureats ga-
gneropt :
I PERRIQUE offerte par Ben
BIGIO ,
I VENTILLATEUR KDK 4 3
Vitesases offrt par la Maison
Emmanuel AMBROISE
I MONTRE ORIS pour DAME

Mme Loils
Mallou Jones
Nous avons apprin avec plaisir
tarriv6e a Port-au-Prince, same
dit apris midi, de Melle Lois Jo
nes Maillou Pierre-NoIl. Ellea
compete passer une semaine ici
danm le but de compl6ter sa doeu
mentation sur la peinture hai-
tienne.
Nous lui souhaiton- un fruc-
tueux sajour parml nous.


offerte par VERSAILLES BI-
GIO FRERES
1 MONTRE ORIS pour 1OM--
MES offerte par VERSAILLES
BIGIO FRERES
1 RADIO SHARP i 8 TRAN-
SISTORS offerte par la Maison
BOUCAR OaC. -
1 KORAK INSTAMATIC Mo-
dble 134 offerte par la Maison
DON MOHR
I BBROSSE A DENTS ELEC-
TRIQUE (BROXODENT) offer-
te par la Maison CARLSTROEM


EXPORTATION D'ESSENCEE A IIP
AROMATIQUISS LES COMPE'ITIONR DE LA COUPE


Par l steamer SANTA RO
SA do la Grace-Prudeitita Line,
out 6to osharu hbier' deatina-
tion doe 'Europe, via New
York tent. (30) fut. d'eAsen-
co da vntiver et vingt-clnq (25)
futa d'easeWS a d'amurya.
Ceto ew pdltiton a tU aeffec
tuoe par l'Afoclation Haltiaen-
ne dea Prodauctoua Exporta-
teurs d'easencsa Ajxnatique.
Oette corporation procidera
encore dimanche par le steamer
SANTA PAULA t une nouvel-
le exportation do futs de diffe-
raenteas esp6cee d'hulles esseontiel-
lo, tojour & destination de I'Eu
rope, via New York.

FETES RBLIGIEUSES
La f6te do Ste Gonnvilve de
Brabant n 6to cel6br6e dimanche
en ]a chapel u des Orangers, au
delade e lu chaine des mnorne du
Pensez-y-biln. Cette chapelle re-
liivc d., Saut d'Eau, "au point
d t.ue scJligieuxr, de Is' CroiL des
tBouqueta.pu .oint de vue adAiini
tlratif.

Lesa pMeirins talent vetns de
la Coupe Mardi Gras, de a 1mon
tagne Terrible, de Mnnoville,
des Crochus, de iFond Blanc, de la
Plaine'du Cul de Sac. L
Dimanche au.si, 4La Chapel
loe dans l'Arnidiat ment de
Saint Marc entire -les Verrettee
et Mirabalais,t el6brait ;sa fete
pattionale, St Guillaume, I.

XXX
REFECTION DES RUES
Les travaux de refection des
rues so poursuivant ont pu faire
disparaitre les crevasses de Ila
Rue Firou ou des Miracles, de la
Rue Laamarre, responsables de
pas mal d'accidents.
L'on s'attend A ce que soient
aussi iombl6es les fondri6res de
l'Avenue Charles Sumner ou de
Turgeau, de la Ruelle Roy on E-
loy Alfaro, des Rues Marion on
des Ciears, Roux ou- B A.n-Foi, -
dee Avenues Dr. ANNOUALD
ou de Saint Martin, Oswald Du-
rand at J. B. Dchoux.

LA RENTREE DES CLASSES

Ce martin, A 7 h. 30 et 8 h., a
ou lieu la rentr6o des classes

(suite page 4 colonne 6)


DU MONDE DE FOOTBALL

Les r6sujtats du Tiraee au sort

Group I (it Mexico) : Mexique R- LSS Belgique Salvador

Group, I (i Pueblar et Tolucd) Uruguay Irael Italie Suide

Group III (A Guadalajara) : Brisil Aiglet.rre Tch6poslova quie -L Roumanie

Group V (a Leon) : Bulgarie Maroc P6rou Allemagne


Le calendrier REACTIONS EN URUGUAY
MONTEVIDEO (AFP) -
MEXICO (AFP) '- to La selection uruguayenn'e de
Les dates dea diverses rencon football affrontera tn terrible
(res du Tour Elitinatoire, le rival aux Jeux do Mexico, l'Ita-
'match URSS MEXIQUE, le lie,et ndeux inconnus lia Sde
31 Mai, marquera le debut des et Israel at les commentateurs
operational du championnai du du tirage au sort affirment que
monde. II se disputera au Stade l'Italie seront classes dans cc
Azteque de Mexico. Deux jours gMoupe.
plus tard (2 ,Juin), P'Urnuuay L'UflTruguay pourrp.e1 qukt dce
se mesurersa wee Israelt Pue- fhale entre le. gagnia dua rou
bla, la Roumanle avec i'Angleatcr P. un don't lee favors sont
ra A Guadalajara et le P6rou a- I'URSS et le Mexique et 6vitera
vec la Bulgarie A L6on. Le 3 ainsi des rivaux consid6rds corn
Juin huit autres 6quipes descen- mo plus difficilps par example le
dront sur le gazon; la -Belgique Br6sil, I'Angleterre, l'Allemagne
et El Salvador dans la Capitale, Oocidentale qui s'affronteront
l'Italie et ia SudeA' Toluca, la prialablement. D'une faCon g6n6
Tch6eoslovaquie et le Br6sil A rale on estime quo de tons les
Guadalajara et le Maroc et l'AL pays latino.- am6rircains l'Uru-
lemagne a L6on. guay eat celui qui a le plus de
Sx possibilit6st tant donn6 que ie
x x x Br6sil devra affronter leas qui-
UARTS D FNAL pes les plus fortes. L'homme de
QUARTS DE FINALE la. rue est presque certain qua
LE 14 JUIN l\Iruguay remportera pour la
MEXICO (AFP) trpisi6me flois la Coupe Jules Ri-
Premier quart h Mexico vain- met.
queur group IV de Mexico con- x x
tre 2&me group 2 de Puebla x x
Tolo 2lme quart A Puebla; REACTIONS EN BULGARIE
vainqueur group 2 Puebla SOFIA (AFP) -
Toluca centre 2ime de grope 1 Le-r6sultat du tirage au sort a cau
Troisieme q u a r t vainqueur &6 une satisfaction g6n6rale en But
group Trois de Guadalaja- garie. La selection bulgare aura
centre 26me de group 4 ait rncontrer le P6rou, le Maroc
4vtm quart de finale it Lon; et rAllemagne FPdorale. Ainsi la
Vainqueur group 4 : de Lon Bulgaria espire parvenir au
contre 26me d" group 3 de Gua quart de finale car a part i'Ab-

dalajara" .- .- -.- atne Fdrsale, elle nr redou-
x x x te ni le P6rou, ni le Maroc.
LE CALENDRIER x x x -
DES RENCONTRES REACTIONS EN URSS
TROIS DERNIERS MOSCOU (APP) -
PARIS (AFP) L'URSS ne se sent pas d6fa-
Semi finales le 17 Juin a vorisae par la resultat du tira-
Mexico; vainqueurs quarts de fi- ge au sort sauf en cola qu'elle
nale de Mexico et Guadalajara, doit rencontrer le Mexique de-
2) a Guadalajara; vainqueurs vant un fervent public local dit
quarts de finale Puebla et Leon


Au Compte Gouttes

Par Raymond PHILOCTETE


Le Vodou : une alienation.
Mais il n'en reste pam moins
que, orient dans le sens des in-
tir6ts populairew, il s'est r6v616
un instrument de combat, une ar
me r6volutioinnaire,
On sait, en effect, que nos an-
citrea l'valnt utilis6 centre le
colonlalisme frangais, dq la mS-
Ime manitre que lea Congblais ont
employ contre la domination bel
go une religion noire, le Kiban-
guisme, qui ae pratique dans le
Bas Congo, et don't I e fondateur
Simon Kibangu, hal et trnquti
par lea colonialistes, a fini sea
joura dans I'enfer d'une prison
Katangaisa...

On a be.ucoup dit d'Etzer Vi-
laire.
Eloges, d'un c6t :
-... Notre poite appartient iA
une generation qui concilait fort
bien i'anmour du sol natal, de sea
traditions, avec le culte du beau
littiraire sous toutes Ises for-
mes... (Dr Pradel Pompilus)...
. Blimes, repr.phes,,dp9 lautre :
nUn pole francais, 6gar6 sur
la terre d'Haiti* ...
Mais ... quelque mauvais gre
qu'on lui sache, convenons, pour
6tre just, qu'il fait honneur iA
notre Pays.
A ce sujet, ne sierait-il pas de
reproduire les hommnages, trop
ignores chez nous, que lui a ren
dus la Soci6td Rigionale Guade
loupienne :


Le haitien Etzer Vilaire a qui
viunt d'etre d6cern6 le Prix de
Poesie par i'Acad6mie FranCaise,
ses compliments et I'expression
de sa sympathies conf'raternelle ia
meilleuros.
oLe Comit6 de lI Soci6t R6gio
nale Guadeloup6enne Littdrairc
et Artintique consid6re cette hau
te r6componse accord6e I un 6cri
vain er6ole, de race nolie, commp
une manifeBtation dent tous les
icrivains crdoles doivent itre
fiers3.
A notor:
cDont tous les icrivains crio-
lea doivent itre fiers.,


LES SPORTS
FOOTBALL
LA COUPE PRADEL
LIGUE DE PORT-AU-PCE -.
BACARDI (3-:1)
La Ligue de Port-au-Prinu
handicapde par le retard de s
garden titulaire en premiere ut
temps, s'est vue mener par 31
Prenant le mors aux dents A
reprise, sea joueurs, A la sui
I'un forcing, ont pu retablir
quilibreo et terminer it h(galit
but s.

Apres une preniirea d6faite 0
devant le Racing, elle a part
lea points 1-1 avec le Victory
vient de r66diter l'exploit L'n
iux Diables rouges.

Dimanche prochain, elle se
oppose it 'Etoile Haitienne.


x






ce,
on
ni-
-0.
Ila
ite
I16
de

0-6
ga
et
net.

-ra


la rencontre U R S S Salvador
constitue une 6ngmne 6tant don-
n6 que jamais I'URSS n'a
au A jouer contre ce pays.
La selection soviftique feri
une tourn6e en Am6rilque Latine
avant les'Jeux de Mexico et joue
ra surtout un match amtical A-
vec le Mexique.
xxx
QUELQUES PRONOSTICS
PARIS (AFP) -
Selon les milieux aportifa eu-
rop6ens, le Pirou est tris haut
aun ctd dans la competition Ju-
les Ritnet. Ces milieux pensent
que le quart de finale so jouera
come suit : URSS champion-
ne du, group un centre Uru-
guay, second du group deux;
Italic, championne du group
deux centre Mexlque, second du
group un, Br6sil, leader du group
pe trois contre P6rou, second du
group quatre, Allenagne, con-
tre I'Angleterre deuximen du
group trols.
Lea semi finalists pourront
etre I'Uruguay centre le Br6sil,
I'Angleterre contre l'Italie. On
va jusqu'A pronostiquer que la
finale tre le Br6sil et l'Angleterre.

MEXICO (AFP) -
Si le Pirou triomphe le 2 Juin
sur la Bulgarie 'lea onze de
Didi seront lanc6s sur une or-
bite de grande apogie et pour-
ront consider tranquilmmaent
Sleur rencontre avec le Maroc
dans 'attente du grand choc a-
vec I'Allcmagne le 10 Jruin sana
oublier toutefois que I'humblh
6quipe du Maroc a "tenu ricem-
ment en checkc 1'iquipe de Bul-
garie quoique celle-ci n'ait pas
pria au sdrieux cet 6chec en teer
rain marocainn
x x

EITOILE -- VICTORY (0-0)
Malgra de nonmbreux tires, lei
attaquants n'ont pu tromper li
vigilance des defenseurs. Le sc<
re traduit exactement aIn physio
noinie da la partio, compete teny
do It prestation des deux equi
peB.
L'Etollc et ie Victory se signia
lent par la st6rilitd de leurs a
vants qui, nu course de trols mat
ches, n'ont marqud que deux buts
EXCELSIOR -- RACING 1-2

Les deux leaders so sont affron.
tI dans une ambulance assez ihou
leuse car la rencontre 'est suronut
joude dania lea tribunes et gra
dins oa les chanud supporters dt
Vieux Lion ont eu un duel d
propos avec les partisans des n
(Suite page* col. 6)


Notre chronique de langage.-


Le Francais tel, qu'on le parole


Bonjour, Mesdames
Bonjour, Messieurs,
L'nission d'aujourd'hui va 6-
tre consacr6e en tout ou en par
tie a l'6tude des structures ayant
pour soutien : IL Y A. Comme
pour 1'6tude de vp il.a, nous corn
mencerons par On texte d'6cri-
vain haitien cette fois.


Les compagnons du monde invisible

Par Fortune L. BOGAT


N'avoir jamais assfstoh une
seance spirit, n'eat pas une rai
son suffisante pour ne pas croi-
re ( la possibility de certain ph6
nom6nea psychiques, pa.rapsycho-
logiques et pneumatologiques, ab
koluhment surprenanta.
De nos jours, 11 y a encore trop
.de monde & confondre les'rrmani-
festations occultes aiec lea botm.
menth que d6bitent 'des sot-disait
myatiques: En effect, la grande
majoit6i de ceux qui se disent
des mystiques, ne sont que des
pauvres d'eaprit chez qui une foi
inintelligente est la base de lours
dangereuses hallpeitations. C'est
ainsi qu'il arrive assez aouvent
que ces nivroses certifient avoir
vu dans l'obscurit6 de leurs cham
bres subiteaent illumines par la
grice de lieu, la Sainte Famll-
le et d'autres etres divins.
L'initi6 semble 6eouter d'un
air distrait lea contest de ces
faux mystiques, malns u fond, 1l


est considerablement trouble, car soUs 0. forspe la plus pure, et,
ce que le profane prend pour un aunsi la plus objective n'o
tsaint-hommeo en vole de dlve- rien i voir avec le mysticisme.
loppement n'est pour 'occultis Ceci dit, noun passions a vous
:te qu'un poss6di, un, obs6de parler u0 peu de ce monde invi-
en voie de devenir fou. sible don't les m6taphysiclbns ne
'. On reconnait facilement le e soupconner I'exlstence.
SFaux Mystiqueo, par un Nos commentaires seront bass
sinvolture avec laquelle f en- sur len r6saltats des ricentes, re
freint leas los religieuses, son in churches faltes par les membres
lastance a vouloir taire seul, des Soci6ts pour les-Recherches
i'indifference. pour ne pas dire des Sciences Ocultes, & Londres,
le m6pris avec lequel il traite sos sux Etats Unisa et un peu par-
bona parents. Le fnux-mystique -tout en Europe Nous n'avons
mne, en apparence esfilement, pas la pr6tention de rien onus
-Lne vie asc6tique. Cependant, prouver dans ce court article,
quand on le connait de prns, on mats d'esaayer de vous donner
ne tarde pas a d6couvrir en lui une vague idie de ce que les m6
un 6goiste don't Papp6tit d6sor- taphysiclens pensent du but final
donn6 pour 'argent n'a pas de de la vie. Tout rutre attitude de
llmite. notre part serait absurd, car
l'exptrience nous a d6montr6 que
Le petit latus que nous venons dans le monde invisible toutes les
de vous fair sour le mystljame., causes sont obscures., "
netqapu oo aarce


n'est que pour vous rassurer en
core une folks que, 1'occultismoe


(Voir mslte.pag 2)


ar le Dr. Pradel Pompilus

Une reception r6ussie
11 y avail un hommec qui di-
nait des sottises, il y avail sn
femme qui les approuvait.
II y avait la maitresse de
maison qui offrait des trenches
de gateaux, microscopiques, il y
iavait sorn-mari qui en- tait geni,
11 y avalt deux goinfres qui
s'empiffraient quand m6me, il y
avait leurs femmes-qui les encou-,
rageaient. --. .. --
II y avait des dames quit va-
lIaient I'arentArle, il y en i'alt
t'autro-t qua exanaluniLn, le. rmn-
deaux -et les bibelots .;
II y avait-une jeune-uille. qui
se faisait remarquer, il ..-vauit
treat peu i'homnmes qui ]l bremnr-
quaient
d1 y avalt ur commercar.L qui
dunnait eIs prix de tout :L qu'il
portait our lui, il % vtnit a fent
me qul falsait la ni6me choose.
11 y avait un intullectuil qui
diBair des mots nouveaux, il y
avait tout le monde qui avait
I uir de o nomprendre...
II y avait le black-out cher it
la Compagnie Electrique, il y a-
ait lea propose que Ion tient ha-
ttIuellementh ce sujet.
Il y availt quelques sandwiches
que l'on aurait bien mangos, 11
y avait la mnaitresse de mason
qui no lea offrait pas,
II y avait une table garnie qui
l'taolt chichement, il y asoit nMoi
qui suis parties crevant de faim.
t-ciile, Nouvelliate du 28 Jan-
vier 1966.. 7
Dans ce texte, nous avons ren-
,,con.tr pluoteurs foif un nouvel


el6ment'essentiel de structure, un
nouveau soutien de phrase, un
nouveau sujet : c'est la locution
parfait il y auvait. Des trois
soutiens de phrase que nous 6tu
dions pour commencer, cil y ao
eat le plus familiar, peut-itre ce-
lui que.l'oniapprend le plus tit.
N'y a-t-il pas une ronde aoi cette
locution revient constanmment :
- it y a dix commandments de
Dieu, it y a sept sacrements ...
il y a deux testaments : l'ancien
tel; Isanouveau, mais it n'y a
"qu'ubh "eul Dieu qui rigne dalns
les cieau ? N'avons-nous pas ap
wr.- di-. '1'cole el6nienLaire : il
y a douxe mois dans une ann6e...
il y a sept jours dans la sema-i-
ne ... il y a vingt quatre heu-
ies dans un jour ... il y a soi-
xante minutes dans une here 7
(Voir suite page 3)


Portefeuille perdu

L'un des n6tres a perdu c6
matin au Boulevard Jean Jae*
ques Dessalines, dans le sacteur
compris entire la Rue des Mira-
cles et la Rue Dantls Destou
ches, un porlefeuille de couleqr
blue contenant des papiersa per-
sonnele qui lui sont inditpensa-
bles. -
Bonne recompense eat promise
A celui qui, ]'ayant retrouv6,
l'apporterait au cNouvelli8te-).
Aueune question d'aucune sor-
to ne sera post.


AU IL ES OUR


-L 'I 11-Y J-f A A "A A


MAl, GILBERT HOLLANDE
President de la SECA
e asoisti au succis Iclatant
die MON HOME
...Dimanche mnatin par le Vi
d'Air France venant de Pointe.
Pitre et arrive a Port-au-Princ
M. Gilbert HOLLANDE, Pr6
(lent de la Soc -it d'expansion (
ndatographiq u aux Antillea (S
CA) qui organtie ic le festive
duo film quit noua vaut do v
at, Rex Th6Atre lea auperprodm
tions telles On na vit que den
foi avec oSean Oonieky dans a
serie James Bond 007 et Mc
Homme avec Sidney Poitier.
M. Roger Tanous Directeur co
mitrcia de la SECA, apria avo
pass 3 ou 4 njour s ici vers la fl
de 'anne pour riontrer ceas det
films i la Preasea haitienne 6ta
reparti pour revenir Ia 3 Janvit
in vue de oleur repriontatik
dania lo cadre du Fetival do
ia praese haitienne avait faith I
cho.
M. Gilbert HOLLANDE ar
v6 dimanchN a 6ti accueilli pi
I'industriel Jacques Malval.
Iffer aotr, a' eu lieu la Pr
inibre de MON HOMME. Co fili
une combdie dramatiqua des pi
d6licieuses avec le mellleur a
teur de 'annie de Hollywood, S
ney Poitier, a connu au !Rex Th
tre un suceia clatant. Le RA
etait rempll aux siances de 5
de 9 h. Mais ce thiAtre a tr
vaill6 di guichetas ferms A la as
ces de 7 heures.
e MON HOMME eat une con
die pleine do saveur, de fraichet
avec dea acteurs mixtes, dans d
cadres simple et beaux, sans I
Eentibns. Sidney Poitier que
nionde admire, eat aussi adm
par lea cin6philes haitiens.
Au course de la dance de 7
i laquelle, nous avons assis
nos voiains talent gi excittsp
le jeu des acteurs, par le dia
gue que nous dimeA les/prier
se calmer pour nous laser ent
dre, un peu. Nous av ni cru
tendre in jeune cin6pe 4ire
la sortie :.ra, m'AP oueladix fc
So ce film ct-jo.- ferxai 4ix-1c
S Molt Honme rester quelcpq
jours encore A t'affiche. Ce f
ponrsuit sa brillante carriere
Haiti, au Rex Th6aitre.


11. EDWARD KING
President de la DI MACO
rei i par l'industriel
C. .1. C/harles
.. Parmi lea nombreux touriB
ait-ivrs on croiaiire ici dimoni
it board de la SANTA ROSA
tiouvaient le grand industrial
mnricain, M. Edward King,
fenimm nee Alice Ambrette et
ravissante fille Michelle.
Edward King eat lo Pr6ild
deo la DI MACO, grand fabric
de machines pour la fabricat
des itroduits alinmontaires. La
MACeO est situ6eo Brookl
Mais lt famillo King habit
Westbury, L. I. New York.
Nons avones rocontr6 la
mnille King it El Rancho. Av
din venir a cat h6tel, alle avait
du visit au grand industrial
tien, M. Cldmatid Joseph CH.
LES qui viont d'inataller A D!
ni un formidable complex int
a triel pour la fabrication de p
adults allmentaires. L'6quipem
et le service ont 6t6 fournia
complex industrial de M. OH.
LES par la DI MACO.
M. Kitg et sa fenmme Al
Ambrette dit t yvwement imp
sionnds par t'accueil qui leur
Ltait fait chez M. eat Mme C16mi
Joseph Charles. Le grand ind
triel haitien a offer A Mme
ce Ainbrette King dent le p
invent lea machines A pates.
mtintaires deux splendidtg.
deaux.-
.. Ainsi i El Rancho, tandis
Edward King louariit le _g
des afaires de LM. C H.ALS
femme Alice no talamait pas
loges-sur la g6n6rodit6 de dep
tigieux industriel haltien.


LUINDUSTRIEL
CARLO JUST
parmti itois
...Nous avons revu avec plain
ce martin, notre excellent a
l'indusnriel Carlo Dorlian J
te, arriv de MAntrial vendr(
Carlo qui r6sidea Montr
eat le Propriitaire de la famet
Boite de nult BRAZILIA qui
lo lieu de rendez-vous d'une p
tie de 1'61ite montr6alaise, impr
sionnie par Haiti, et par to,
la colonic haitienne.
Carlo don't certain de ses
fants sont i Port-au-Prince a
leur grand'mire, la distingi
Vve Dorlian Juste, passe une I
tie de l'hiver ici, II tait ee n
tin avec son ami canadien,
Jean Mathon, Administrateur
la Commission scolaire region
de 'Yamanka, pr6s de Montri
an visite ici avec sa femme
vette et sa gentile fille Johan,
Nous souhaitoris la bienven
a Carlo.
POUR UN .LABORATOIRE
do transformation ale
podu.'a haiti s
...Hier apris midi nous avo
renoontr6 a El Ranebh, le E
Burnari Healper Biologiste


New York et les industrials Law
rence Uslander de Cticago,Rubin
Uslander de New Jer.ey. IDo e -
talent en compagnic de notre ex-
cldlent ami indnriatnel Hosnherre
at Apollon, son file Hoanherre Apol-
t ion Jr.-et M. Pierre Guerrier.
a, Le Dr. Bernard nHaopitr adiq
i s lea pomibilitis d'lnaor le-r ici un
ti laboratoire do trarformationi de
E different products hatlen,

ir XXX
D-
ix POUR MOA'TRER DANS
la GLAMOUR ET SEVENTEEN
in la imode amricai aur do
toilet d /o ft SdHniti
P1 ...Vendretdi ont atireiv i Port-
r au-Prince, M. Sheldont GraGvit do
.n l'Agiqc, d'Annonces publicitalrer
X COLE, FISHER & ROGO uto
or New York, sle photographs Phil
on Peler et lea ravlsaantei -Mann.
t qoai Ron&e Bergeren, Dannie
1,g Howard, Connie Collet et Ka-
ren Brtuun
Renhe Bergeretun 6tait ici il y
ri- a deux mos pour unt reportage
ar de la Me Call' Magazine.
Karen Bruun la benjamin du
group 0nou a td recommandke
, par nos ami Justin et Barbari a
la Kerr, grand photographers to
c- New York.
id Karen nous dit que Jutin .-I
a Barbaia l'ont oriented e ers la car
ax riere de niannequin.
et Nous avons rencontrd Sheldon
r- Gravitz, Phil Peglar et le a manne
an quins it Cabane Choucoune same
di soir en compagnie de note a
in&- mi Victor" Chatelain, Directeur
uri Propri6taire de VOYAGES CHA
ie TELAIN. Sheldon Gravitz nooe
epr dit qu'i est venue monter sur des
le fonds haitiens deux grande pa-
ire ges d'Advertising darna 1'dition
d'Avril de GLAMOUR et doans ce
h. Ie de Mai de SEVENTEEN Ma
t6, gazine. Phil a pass la jou.rie
Ar de samedi et une parties de lato
lo- ouornde de dimanche A photogra
do phier les jeuneo et gracieunses Re
en nde, Karen, Dennie, Connie sur
an des fonds dea scenes de la vie hai
A tienne et des paysage s haitfens.
iis, Dimanche, le group a passe
ais__ une bonne parties de ato jounio
tes dana le cadro splenruide dIe la Vil
ilm la de Victor et de-Therese Chate
en lain a Peggy-Ville. Dans la soi-
re- ilu ont ite, a 1'exception de
Phil, asaister a une cerenuorde
vaudou, plans la rtogion de la Croix
des Bouquets. lus y ont ft6 con-
duits par Isa, Propribtaire de
ia fameuse Galerie ISSA.II y a-
vait aussi dan I e group, Mtll
Sylvie Horrach HNrtesne de oril
S d'Air FTance it M. Durand de a
tes Maison Nadal. Shel Gravitz et
Ch1 son group ropartiront de Poain. (',
5o soir, ilt dineront nu Grandt IsHtl
1 Oloffson pour voir Ito spectacle
se folklorique dIe cot holte


eau .- EL RA.VCHUi
son 'a.h...s T,, e .. ndi n .ad..
it thotre te tontrI l darritv eii v
DI
. at ..tDiianiu niatini, la Sanutu t l
S sa. do la Grace dibarqui t 'oit
au-Prlnco pour lu journo V pin-i
fa- tie cent cinquuntel touritte iqui utntl
antt entrepri ta ctroisier t soin bord.
ren Noun avouns rencont'6 tiabord
h uui iu Grand 1iLtui Olofnson, tio
AR 1ki- Ted Lawrie qul y 6talt veunu voir
ids son ami Al Selit, Propri6taire do
,ro- ceti hotel. Ted Lawrie ympathl-
ont quo an plain dI'.umour ettilt n
au compagnie do la jnune et chur-
AR manta Mile Thh6r6so Sanducky qui
vend de obJet a religieux A D&-
lict trott, Michigan. Elle d at de Dear-
ma born, Michigan,
6- Ave la jolte Mile Sylvie ltor-
ard reach, fitesa do bord d'Air Fran
ue- co, sUr Ia route de I'Ainrique idu
ll- 'Sud, qui venait d'arriver do Poe
re te.ts-Pltre at de Sanl Juan pour
all une visited deI trente six heurea t-
ea ci,'Ted Lawrie et Therese San-
du ,ky formaient oun groupoo io
ue ye.lx auquel se joignit plus tard
s Ia. june t p6t llaoni MlNe Johan
as ne Mathon, Technitcienne en radio
d'6 logie doe ontr6al arrive ici van
res drcdi ave"e sa parents, M. Jean
- Mathon, A inlistrateur de la
Coimisision scolaire regional
de 'Ytamiaeka, P. Q. pria de Mon
tral'efa" sa charnranteitnntme Y-
vtte. Johanne qui depuis trois
ans ni frequertaaqe qu des jeunes
gens ihaiticis (ui lui oant donn6,
sir joie, espoir et deception est tri!s
mui tflirtl. Elle tltauit ici, en Juillet
us- dernier avec sea pants. Com-
edi. ue.la dcrneire lfois, I tamille
dal MATHON est descenduer a I'H
use ici Choucoune.
est Ce group a d6jeuni diman-
ar- che vers 2 heures A El Rancho
res oi le splendid Buffet organism
ute pour les tourists deI la Santa
Rosa, ititt agrdasenik d'un spec
en- tackle folklorique. Toutes lea fi-
vec gures symnpathiques de la Santa
ueo Rosa don't tola captivante Georgean
par ne otaient lM. Roland Decatrnl
no- et la diligente iquipe de I'Agen
M. c, Citdelle aussi. Dans' ce ca-
die dire oat le tambour jetait la ma
alo gie de sea accords. Mine Alice
lal Ambrette King, charmante fem-
Y- me du grand industries amri-
ie capn Edward King faisait sa pe
ua tile mise en sctne de fenunm e ri
che. amiricaine qui se paie des
fantisies. Elle dansait, elle dan-
salt. Ella e6levait la voix. Elle
Scni t eherclhant un cavalier pour
una folle sarabande 0001 las Ira
cea do Terpsichore. Sa raviasanla
r. fille Miahelle n'en pouvant pluo
I. (Suite pap 4 col 3)







., .., -" .. / M---" *B|B, 11 ...... .. ..-m- ,--M ---


7 Pwr onamol In panna
- Practaux
8 fl"eat lul qui gouverne
9 )Davint vacho Prochec
parentea
10 D chlrures Pos6d6A




I Tira des plans Obser
va altaditivemant
II Pour les hors-d'ocuvre -
Modble do duroth
III Algrour
IV Etalent bonnie nageuses
V Romanoier Deux
voyelles Marktre
VI Vieille colAre Re-
pr6smnte sn group de personnel
VII Ahbrviation Armes
blanches
VIII- Fairs effet En noce
IX Une limited entire I'Eu-
ropeet AI'AXs Enlbeve
.X 11 enl6ve lea aspdritsa
CDnnu.


SOLUTION No. 253 F.


HORIZONTALEMBNT -
1. Citranaude 2. Inri; Bus
- I:. Ntophyte 4. ESC (Sec);
Inninn 5. Par; LIM 6. V6
rone; Lei 7. Ortic; So 8.
T6; Solinst 9. R1a; Net; Ut
- 10. Ayi6gas.


VERTICALEMBNT -
I. Cind; Votre 11. Inesp&-
roe IIM. Trocart; An IV.
Rip; Rols Hi; NMons VI.
Noyade; Lei VII. TN; Site -
VIII. Abeilloe IX. Du; Nie;
Tue X. Estaminets.


Les 3 Gallery's


Recommandes

Nader's Art Gallery
Rue Bonne Foi No. 104
P.O. Box 9o2
Port-au-Prince, Haiti
Phone 20033
Art Lover's Stude
And Gallery
Rue des Miracles No. 76
P.O. Box 962
Port-au-Prince, Haiti
Phone 20040
Gallery Ga Hill Side
Despraz No. 4
P.O. Box 858
Port-au-Prince, Haiti
Phone 5-2711
Situ6 dans les Parages du RIer
voir de DespreZ enuesgne indi-
quant la route compltetrment a-
sm6nagde.
Vue panoramnique unique en
Haiti dominant le tout Port-au-
Prince Bar & las disposition
des admirateurs de P'Art.
Sont et demeurent les 3 Centres et les 3 deno-
minations ofi 'art haitien est mis en relief
(lane toute sa beauty, dans toute son originality
et dana toute son objectivity dans des peintu-
rea d'artiates de chez nous.
Tout visiteur qu'iI soit strangerr ou haitien
ne peut que gagner i y passer quelques instants.





DAVID BROWN


TRACTEUR DIESEL
























POUR TRACTION, LIVRAISON DE CANNE
LABOURAGE

.HERSAGE, SILLONNAGE 1
SARCLAGE
EXCLUSIVITES :
MOTEUR DIESEL BROWN
ROBUSTE ECONOMIQUE
TRANSMISSION MONOBLOQUE

1SSl'TOSITIF EXCiLUSIF
BLOCAGE DE DIFFERENTIEL ,

CHASSIS UNIFIE
DISPONIBLE EN VERSION INDUSTRIELLE."

Charles Fiquiere & Cie. G

DISTRIBDUMR


S Colgate-aun gardol p rotege efficacement


a ,sante et la hbeaut6 de vos Dents.


(SlI oslr In'No. do wt maldi


S n m v vt m uV t 1


minant des psychologues et to -
rientation que prendront \ l'ave-
nir les btudes psychologiques
dane ce pAys.
En dehors den problems qui
concernent la capacity de 'hom
me en g6n6ral, d'apprendre et de
s'adapter. les cherchourB Be sont
surtout intdressas h comprendre
ct A expliquor l'homme haitien-
enfant et adult dans ce qu'il
eat rellcment, plus particulibre-
ment les conditions socio 6duca
lives et culturelles spcit'iques
qui font (le lui ce qu'il eat, qui
rendent compete de son rythme et
de son mode de d6veloppement.
des m6canismes et de la quality
de ses rCactions aur le plan du
normal ct du pathologlque.
C'est pourquoi d'ailleurs la plu
part des comportements indivi -
duels investiruos iparmi les diff6-
rents 6chantillons do population
considdrds, sont ceux qui, come
l'Intelligence ,p'apprhension des
concepts et des formes gdomdtri-


L'losIon do In iapychlologli des t
In dpmpine dd i'hygltre" montali
a 6t6 encore plurt tructuointe (1an
Io inliaou pendant coan dix dernul-
res anmoes. Etn expllquint nu pu-
bclic. per tn voix den Journaux,
(lou aitilmslon radlophoslquis i t
tlliestvlS; ou plar ltesn causeries
iubllquo hA Port au Prince et eia
'province o ( yuliiai)nm tie car -
tai tin comportements commoae par
example le gpgaluemente In gau-
cherle, lea tics, lee dyalexics, I'-
nurealo, lea retards at las d6fi-
'Cicnos scolalrae, leas nbvroes et
Ie, psychoses infantile at adul
tea, la ddllnquance et d'autros
qUIl sont la plus trdquiemment ran
cuntrAs dans la population du
pays, on prepare oalul cl a.unn
comprehension plus sympathique
de ces problimes at, partant, a
l'adoption d'attitudes appro -
prises de nature h prsvenir leur
apparition ou h cortr6ler leurs
ctlets dans certaines circonstan-
ces de la vie des Individus. Lea
i.arents et les aducateurs Bout de-
venus aujourd'hui trds r6eeptifs
via A vis de cos conseils, frcquem
lent donnsa par los psycholo
gues et leas ducateurs Bur I'Cdu-
cation des Enfants et les attitu-
des positives A adopter vis A via
des, preoblmes quo pose lear con
duite dana le tuilieu.
II reste .pourtant beaucoup i
faire pour constituer une psycho
logic typiquement Haitlenne,
c'est A dire qui s'applique axs
probldmes apcifiques du milieu.
Sur le plan de la -m6thode, lea
tsats traditionnels dolvent '@tre
rdadaptsB A sla structure nmme
de notre mentality et aux condi-
Lions socio matdrlelles dans les-
quelles se d6veloppe I'laitien.
Sur le plan dea prinoipes et
desconcepts de base, lea normes
gdndralement advises d develop
pement human et des Acarts de
la conduit doivent Atre compa-
rues A celle qut pourraient etre
deduites de i'observation de la
croiaaance physique et mental
des Indivuisa de notre milieu.
Certaines conditions de la vie
pr6 natale et postanatale,, tel-
lea par example, lea secretions
hormonales chez la mere encein-
te, lactivit6 du foetus, le genre
d'alimentation ,les relations af -
iectives, sociales et educatives
pr coces, qui passent, dans, cer -
tains cas, pour avoir une action
quelconque sur le ddveloppement
psycho- moteur de lEnfant, doi-
vent 6tre Ogalement inveatiguees
en Haiti, toujours dans le but d'6
tablir des normes de croissance
qui seraient particulidresa nos
populations. 11 en serait de rme
des faeteurs de malnutrition qui
ont Atd trouv6s souvent aesocids
Ai certain cas de dficience men
tale chez nous.
Que des recherehes' soient dejA
en course actuellement dans le mi
lieu pour 6tudier de plus prOs ces
questions, cela ne aerait pour per
sonne un sujet d'tonnement
quand on skaliBe que ces proal-
mes constituent prdciadment quel
ques uns des domaines o0f se ren
content et collaborent les Scien
coes Biologiques et les Sciences
lIumaines en gcn6ral.
Un examen attentif du domai
ne explore jusque IA par i'inves
tigation psychologique on Haiti
et des perspectives nouvelles de
recherche dans cette discipline,
permit dejA de saisir l'intkrbt do


~C-9


qoUn, ia moturlcIti, Ion oondultea'
abeyrantii at crtimlnallIo, nma n
adios acnietaeim. Ie idfl'uliiA
caractArlolles, portent lo plum In
marquu du miliOu bloloulique at
wocio cultural ou ce ddveloppe
I'Indilvdu. C'et ainal quoe l
Bons -d6voloppemen t 6conomlque,
i'unalpdJbdtisma. lax croyancesa
i.aa at lo modes do vie,
aIn nraMIt n, lI structure du
milieu-ttulmlil t lfe relations in
icrindividuelles, ont tonjours 6t
lea facteurs ln plus aouvent Invo-
qu6~4dapr expliquer la profil de
ddaloppement- sycholoique et
enoteur de ollsitien, sea problb -
mres t,aas modes particullers d'a
d ptton.
Tout e passe comine ii nos
cherCheurs trop attentifs k l'as-
pect socio 6conomique et 6deua-
tif des problemes humans, atta-
chalent peu de prix & ce qui dO-
termine la stability et la perma-
nonce de'la personnalitd Indivi -
dluelle ,c'et dire les potentia-
lites g6nutiques qui influencent
tellenent la maturation orga.ni
queo et nervense, Ia structure du
caractkre.
-En ,ralitt cette orientation
particulidre des 6tudes psycho-
logiques ,en Haiti; tient d'abord
au fait que, per manque de labo
rotoires, et de Ifallt6s techni -
ques d'investigation, les recher -
chea -purement exp rimentales et
cliniques se rdvelent extrmne-


mont ditllflrllo eA ontrepradre;
et qua, doan c paSys, lo a cancep-
tlon vta A vl da mX. lonccB hu -.
Inaolo o an. 0n6ral, ont plutot
iCnfluenees par l'iebleo Soclologi
quo yt culturallsto Amdricalne
qjul rosnTinull Ia priorlIt6 Ilu So-
cial at du Cultural our la blologi
quo et Ia paychologlquu dana s'ex
Io6ltation do tout eondulito Indi-
idualle.
Ce que ara j paylo4riole
dana les prochaines anndes, nul
no peut encore le dire avoc plr6c
alson on dpit de Is natmar et de
I'importance des trauvaux en
course. Des changemennta profonds"
opIrds dna Ia structure mental
de nowtre pouplo par sulte des mo
difications apportles dans lea con
ditions de I'existence individuelle
par lea moyens accrus de produc-
tion et d'6change, pourraient
crker des problImes tout A faith
nouveaux pour investigation
desquels des approaches tout A
f xt nouvelles pourraient Otre re-
qufesa. L'intdrat actuel que lea
latudiants des sections de-psycho
logic et de sciences humaines de
nos Eacultis portent aux statis-
Uiques et aux recherches exp6ri-
mentales de laboratoire, pourrait
etre un signe precurseur de nou-
velles tendances dans la psycho-
logique de domain.
DQjK le problme de iappren-
tissage au-niveau prd soolaire


Spagnons du...
(Suite de nla lre page)


Devant les rkaultats positifa vidu qui, n'ao ien de commun a -
des recherches faites par lea eso- vec un medium ne sont pas ra -
tridtews, les.ocetfItiates et les ad- res. Cet individu deviest ce qu'on
taphysiciens, les hommes de.a-cin appelle un cPossedd. Les victi-
ces leas plus uatdrialistes, se mnes de cette sorte d'incident oc -
voient oblig6s d'admettre que les cult passent inapercues. quand\
mysthres d'nujourd'hui seront les ce n'est pas un mauvais esprit-
vorit6s de remain. 1 y a pine qui a pris possession do leur
20 ans quelJes savants pensaient corps physique.
qu'une vitesse ddpassant 501 kilo Un vrai possedO court un ris-
metres A 'Pheure serait prejudi que sdrieux. D'apres Ia mdtaphy
cable au corps human. Encore sique, Pesprit vit dans la squa -
tout rceowment, Ihypnotisme trieme dimensions et pout p&-
tait clas%6 parmi lea sciences oc- netrer la matiere. Un esprit cultes; mairitenant il fait official golos peut facilement joauer
lemenf parties ee la science medi un mauvais tour au poss6db, en le
cale. volatilisant. Les publications qui
Tw s'occupent d'oecultiame, ont sou -
lusqu'ici, nIous ne sommes pa- rapport o de tels cos en Eu-
encore arriv6s k bien compren roe.
dre le mI caisme qui fai t croitre- o.
notre corps, ni T'influence que a matdrialisation partielle ou
esprit exeree stor la matiere..entiera d'un esprit est restie pen
Tout ceci -nowa porte A croire dant des slcLes- un grand aoys -
qu'il y a,,enare un bong beot deo tre. Ce n'est que tout rdcern -
chemin a paroIr, vant- q;u V'mEnt; que laes mdtphygiciens lat,
nous oi e possible de-ancilier ol' tribune A un ph6nomone cteleplas-
verits occultes avec cells que tiques que 'easprit provoque en
nous confrontons joumaeloemen ett tltrantI attire vitale do
que nou s accptos -volontiers. d mOdium. Pendant ce procde plu
y a cependaut, une line de o .d- t6t complex, il esit ne4ln par la
marquation ,oi lea deux typs de facility vec ..aquelleail change
v6rites setouchent. de edimension.
La pyrchologie, et la prasycho- Le s proburdme salhnomhmnee mi
.ogie ont atteint une telle Ovolu- diumnltiques auxtielsa on assisted
tion qu'on ne peut plus dire ordire i naie .dane une salle de
qu'un phenomene quelconque est dance, sent: objets lanc6s myst
contraire qux lois do Ia Nature. rieusement en pair, apparition
En general, les lois de ia Natu- apontan6e de flours, ae pots ou
re montdes abstraction des abstraon cer- d'autrs objetqui ne e trouvaient
tnines s v qui ont touetorts pas dans la salle. Deplacement
existdes, quand olles ne son pas et levitation de meubles,- s6vi-
des regles quo nous avons etn station dans assistance, instru -
blies sous l'empirc de note con- ments do musique jouant tout
ception de certaines chose. De- souls, brusque changement do la
puis lexistenca du monde, il y a temperature de la salle, le me -
on dnombre appreciable de lois dium entire et sort d'une cage
diten ,de la Natures qui ont dnt sla porte d'entr6e a At ri -
ted compiAtement modifides... goureunement cadenassde. Enfin,
L'homme a toujours cru dans de nombreuses experiences de to-
un monde invisible, on des Ltres lpathie, de clairvoyance et d'o-
6thsriques hidrarchiquement or- blongation couronn6ee de succis.
ganihss, sont soumis t une disci Dan Is grande salle dersance
pin rigide. On trouve de nom ra- de la Socitd pour lea Recherches
breuses "allusions relatives h cc des sciences occultes, h Londrea,
monde dans la Bible et dans d'au- tes savants, des professours, des
tresa lives sacrdA. Cette croyan- hommes de science, dee ing6 -
ce dans un monde invisible n'a nieurs et des mddecins tels que:
rien de common avec le Dogmea Le professeur Julian Huxley, le
Chrdtien do 'iimmortalitd de 'A.
me. II s'agit plutht d'un monde
cosmique habit0 par des esprits
dent l'existenc est nettement an A VENDRE
tdrieure A la creation de l'hom -
nme. 1) Une m sisaon itu 6a,& Bour-
Physiquement parltnt, leh es- don pros 'da'l 'Ellse 01lhat-Roi,
prit peuvent s6 manifester A tra- vue excllante, pPrix 4.500
vers des ftrles extra sennibles "'2) Une makon A La Belle
que nous appelona des diumus,. Des cas de manifestation S'adreaser A la Rue du Qua!
d'un esprit A travers, d'un indi- No. 25.


Baron Schrench Nortzing,
ry Price, EIleen J. Garett, a
element President de la Parn
'chology Fondation Inc, de
York, ont assisted a une i-
spirite oil touted ces manife
tions eurent lieu. La salle fu
board rigoureusement insp
par lea homes de science
leurs aides. Ensuite, on ins
partout des instruments dlec
ques et dlectro -' magn6ti
ultra modernes, capable de
teeter tout dcart de la par
mdioMun.
Dans le monde cspirite
d6i qu'on p4arle de o ndiumns
cite toujour (m noems de :
D. Home, Stella C., Wlli et
di Schneider, Effileen Garret,
ne Dixon, et Eleonore Zu
(Voair s.it.e p. 8)

DEPARTMENT
DME LBDCATION
NATIONAL
SERVICE DE
SUPERVISION
DES ECOLES PRIVEES

AVIS
11 est demand A tous les
recteura et Directrices dAs
lea Primalres Priv6sa gn6i
ment quelconques de la Ca
la ot de e ea nrona : des C
do Carrefar, do aelma
de fair parvenir a partial
Mercredl 7 J-anvier 1970 an
reau de la Supervision des
leI Prve,, sis aui DaMpartea
de 1'Education Natlonale,
de l'Expoaition, lea reusel
ments EOivantf :
1.- Nom do Icole
2.- Noun du Dxecteur oa
la Directrice
B.- Adreast exacte de 1'
B rest entendu re tout c
ganent rapport 6 1 un deo ce
points, an course de 1'aAnde
laire, dolt Stre imm6dlaten
signal au Bureau.
Cos reneignements faci
ront 1'Inapection dens s a vS
et auslsi lea facteurs (posts
et les Messugers du D6pip
ment de l'Eduesaton Natio
dans la livraison do lettreB
paqueta destinas & cea Ecol
P-au-Pee. le 29 D6cembre
Georges BONNET
Inapecteur des ecoles Priv
Approuyv par :
Ulrick JN. BART
Assistant Directeur
A l'Enseigsement Primiare.


DAM.NO&N MONEMAS

nx- U ~caRIM
iLundl Ad h.ot 8h. 16 Lufimii0h. t 901


PR1ODI KME No. 31 F.


eat i l'ordre du Jour do mania
que celuo du pirfactlonnoment
d's mdthodes' audio a villesl
idsano Ia. domain de oI'ducatlon
La nouvallo r6forme d. l'Eneel
KicmAont met l'accoant sul a for-
nmation technlquo it spdcliAllose.-
EnMin lo dernioer congrps national
'du Travail a recommended n a6.
section et lorIlatatlon profesanlo
tirlle emtnM M tsae des a coanditt
de I'adaptation de I'ouvrlir, dii
travailleur manuel et Intelleptuel.
La preparation et la conduite
de Ces nouveaux programmes
vont certainement requ6orr P'aide
de psychologues quallfi6a dans
les domaines de la psycho-p6da-
gogie, de l,. psychologie Indivi -
duelle et des techniques de me
sure des aptitnuse humaines.
L'avenir dW la psychologie
dans ce milieu d6pendra en der-
nier resort de la reconnaissance
offlcielle que cette discipline
trouvera su sein de 'Universit6
et des Ecoleq Iupirleures ap6cia-
iieesa, du nombre de lisychologues
disponibles dana i e pys, de la
qualtt .et do la diversetd de leur
preparation thdorique et techni-
que, des d-bouch6s qui leur so -
ront ouverts dans lea diff6rentes
organisation d 'Etat.
par le Profeaseur
Chavannes DOUYON
Psychologue


Q-M tt 34if


Mardl h .h, t 8 hb. Ib
Avoc Sidney 'o tier.
nto -ad", 8.00 at 5.00


.- CM ALACI
Iundi A h. at 8 bIt. .15
ZORRAS LE RBiAlE
ERikreo Gde 1.00
Mardi A 6 h. eat 8 h. 15
LE CORNIAUD
Entr6e Gde 1.00



A MAGIC CIN
Lundi A 6 h. (S9ance unique)
ILS N'ONT QUE VINGT ANS
Entr6e Gdea 1.2(Y et 2.50
Mardi a 6 b. 15 et 8 h. 15
DUEL AU COLORADO
Avec Audie Murphy.
Entr4e Gdes 1.50 et 2.50


AI-MOT CDIN
Lundi A 6 h. 30 et 8 h. 30
A L'OMBRE DE L'AIGLE
Entr6e Gde 0.60 et 1.00
Mardi a 6 h. 30 et 8 h. 30
GARVON EN CAGE
Entr6e G de 0.60 at 1.00


ELDORADO
Lundi A 6 h. et 8 h. 15
(Sur demanded)
LES EPERONS NOIRS
Entree Gdes .1.60 et S.00
Mardi A 6 ,h.: et 8 h. 15
(Sur demand)
LA PETITE VERTU '
Entrde Gdes 1.50 et 3.00




Lundi A 6 h. 15 et 8 h. 15
JE VAIS... JE TIRE...
ET 'E REVIENS...
nEtrde Gde C.60 et 1.00
Merdi a hb. 15 et 8 h. 15
UN FUSIL POUR 2 COLTS
Entre. Gdes 1.00 (t 2.00 "


Entr6e Gde 1.20ag .e ,"n u. I 3.
T do to l Vuinue

LPEGYPTIEN Pa pl: t tCAes. Lea
Entrfe Gde 1.20 tralteeltao arditnasw s'pportent
q-'s aMoulassaaent tomapmipxe pace
ttt B* datrlsuot p le ce emna.
came do toes canm dsordru de Ia peau.
i_ nouvellt dtcouverts NIxoderm tue
CINUE STADIUM t.oo. n. o-u..... .u..
claTbrtE a boat d'tuma omaln. nnlon
Lundi (En permanence) ors s I*" o ....rnu* pold e octY.os.
L'OR DU SHERIF vaO* rmx *s eha otre. phrmsatie
Entrde Gde 1.00 orr uil-isoe.t d .u.e, '. .
Mercredi (En permanence) do. I &l..-.
QUINZE POTENCES W ,aa ao d d* a peas
POUR UN SALOPARD JOSEPH C. VALME
Entree Gde 1.00 Distrlbuteur


I DUB


DUBON


DUBONNET


I


: awin& oeoaisi



~PgPi odants iausopoint
~~&pata6laiaalajaaB.dBoivsefoe

Un pr~dilu& since BI[UJ .a. do Uvefor ibase
GI. Iqstabi~is offra ha goranfies 44 qualdd4
Of ~d7'acIt6u dl, ~ dtans font I6 rtputfa inwmndihi


~j~~euiIAIA~Za~eaia 11 ~s~m~COURBEVOIE1I



iloseihrC. Viim#et c0.
Distributeura.


MON HOMME
, Entr Od s 8.00 at 5.00


Mardi & 6 h. et 8 h. gO
LA FEMMU INTIDELE
I:ntrd Odes 6a 0 et 4.00


Lundi A 'h. et 8 h.
LE JUSTICIER
DR L'ARIZONNA
Entr6t GdOe 1.00 et 2.60
Mardi k-6 h. et 8 h.
Pflrlio Oidea 2.50 et 4.00


Lundi A 7 h. et It h.
FURIE SUR
LE NOUVEAU MEXfQUE
Entree 1 dollar parivoiture


Mardi A 7 h. et 9 h.
ALEXANDRE,
LE BIENHEUREUX
Entr6e 1 dollar par voiture

=TOIL CIIE
(PN J VIO Vm )
Lundi a 8 h. 30 .(Sance unique)
UN FUSIL POUR 2 COLTS
Avec Richard Wyler.
Entrte Gds. 1.20 et 2.00
Mardi A G h. 30 et 8 h. 30
PAS DE ROSES POUR OSS117
Entr4e Gdes 1.20 et 2.00

De L e Auto CWi
Lundi a 7 h. et 9 h.
LE CABINET
DU. Dr. CALIGARI
Entree I. dollar par voiture
Mardi Ak 7 h. eat 0 h.
LES TUEURS DE L'OUEST
Entr6e Gdes 3.00 par personno

L'Aamie test
daugereuse
En effect, l'andmie engndre tou
tea les maladies: la nervoaitd, le
manque d'appdtit l'insomnie, la
perta de 'mmfoire, at de che-
vex, It marehe diffile, la pal
pitation, duo canr etc. Or, pour
tonifier l'organisme d6primb, pre
nez les vitamins B aomplax et
le Cerniplex qui contiennent lea
vitarbemi: C, B, Bl, B2, B6, C,
D3, Calcium, n i a c i n e pan-
totidnique etc. En total 16
vitamin. 200 comprimns pour
7 Gdes 50 et eh dbtail 100 pour
3 Gdes 75. En vente A la Phar-
mai Sosithlne Geffrard.

40fi


HORIZONTALEMENT -
1 Plus utilis6 qua T.S.F.
2 S'agitent an cadence -
En 6pslant conspua
3 Sure Pour GuilUaume
Tell
4 -- Atiu Lea mosme
5 Gienral remain Pe-
tit territoira
(i Bousculer


;~ ~~~~~~~ ,-- --ggggm ---ms..Y~DCDDgrnsSS, 'I --


.~Cc ~- ~ ~~~``~- ~- ~ ~ ~~;-A.~~ ---- -r- --:_;_. ..__~ __ __ __~_ ~ .u--, .


7-7~I-C~rrC *Y ll~~e r -~~


PAGE I


Leslt


,


'. ,l




~- -- p ---- _- .- 1*~7 0 ;' -.


LtaQlhI t3 JAMVNKa oIe


I( a lOUImERS


U M BARBANCOURT RFJ DPUIS1962


oa^raae*Wl~lsa--s-Mk


N,.Ia tlinltinolts ci ilelort par
tll eouolrt' alir' tillt IA t 1 )lliii
et :tlooan.r ?.ugun.
E'I 10lAS, II y avail a Roitnt
tile liu i Jntlno laysane n inoil-
In KElsnorn ?,nugn, dont In
pr4ontdee- darlk nit liet queloilcon-
itle,. iprlniqulla Iinmdlileimiie1n
till Inlomarlrnimenl tie tallloux,
te mnorreaux die vitlre,d de itqbru
At d'autr objieta diangereux.
Maigr Iio fforlta conisldIrlable
ties partllculirrs- t (ie Is Police,
on arrival pte h d6couvrir la for
co projectlle. On 1i eurnomnma
]a fille du dlable.
L sauitortl'e du petit village
)le Talp oil hobltalt Ldonore,
ditciderent deo I'enfrmer dana le
Convent do Goronel, oih, cllo fut
exorcisl plumnour ( lois par lo
Prieur. Laction do l'Eglise ne'l
pchae p as Ie ph6nomineos din-
boliqucrs de so produire. C'est
inai quo Ia table h ma nger du
rfectloirc qUi plouuait accomoder
Ip4 lprsonnee, fut I6vitlp it un
iitrec do hsnuteur.
Tou( it fall par humard, la
Contesse Zob WasNsilko Screki
que les recherches occultea int6-
re"salcnt, entmndlt parlor da Ldo
nor et l adoptt. La Contosea de
WaReilko a'6verun it donner une
bonne education et do belles ma-
niaroe A In petite paypanne,
puts In prlsenIa aux meilloura
mtaphyi'seiciens do 1'poaque. En
trNa peot ds tenmps. Llonoro do-
vint unr (Iedeo mdiunnms In plus c'-
libre de aon temps.
Daniel Dunglas Hlo'me, naquit
en Angleterra en 1833. On ]I sur
ionnim n ndium des Rois. Home


nWavait pa shsoioln d'une malle de
Atnabs aanitr tarov|lionr iosy iir)er"
Dma B imna r ahlmottiom |)pytillti|io
On l'a mvu flotntait hurlxontale-
mont an 'lair travrirr uen ig-
agt Iloa f1ctroe du trolinibo e -
tag" d'uln inunouetble. lioine pou-
all di6placer A distancee (outen
,orloIr d'ohJotlb pesantsl. lie 6-
itonti nonibreoiux reix iul ontl
osany en vlin do Lrouvor un no
yen inioni'aliue o'ncconplir les
loroltrise, doc lonto.

lornte fun reu en o udionce
pur la Pape Pil IX qui, tImoin
de quelques unes de see travaux
mn6diumistiques, autorisB un prd
tre Jeuilteo it le baptiser. 11 n'6-


Beaucoup dfautea davlannantdf tat do
farraille rapidement parcel que lae
reparations du motaworopt tr coOteu s.
La siletf, raau t lachalaur so
marlent pour former la boue, ,i rouitl
at i carbon qua tuet le.moteur
rapidement.
Pour evtrer tel Incomnvnlnt les Ing6nieurs
on lubrifipation at motaurs de Esso.
Research ont crde une nouvalle hulle
conorspa aux baolns de motiurs
d'stoUrdhi


oit ae dlt qua Homs doeM u
to. ()lq oiui-ronlaiIn, abandonno-
rnit le spirltlsme.
Nmapolike 111 fit rcerohT
llome par la Marquis do Bel-
toont, le garda pendant deo sBe-
aitines denns son plaloi o i fliut
A. .1tnA A. d d \


c gU i QU1 ashleol d e' d lCUl-
to. estreeone ,rlollOe extr5o'rt ln al-
ros n'MAlent pa. ausel raraes ile
mnienltnnit. Iae olvlllsation a gra
dulamonlt falt dlaparaite lee
pouvotis oocuttes do. I'hosmm., at,
d6croltre 1'1onf11 dpo sen rinq
sons.


l objet ties olltu es t m
pereur. En pluslours folks, Home Pour lormInar, nous vous dl-
fut auosl l'h6ts du Grand Duc ronns qu'on ne deviant pas mA-'
Constantline do Ruslsa at do Ma diuml on eit choll -par un en-
xrmilleo 11 de Bavliro., prt qui deviant vote NouB posadonso tous ades degr6or sans dang-er, r qun nest
pas sons danpr, car an mau-
diff6ronts dee qualit6s mddlis val esprit poout alear dane
dmotiques, qui peuvent Stre ddve tout votre Stre des traces nal-
lappiens par 'tude at la prati- sibleo ind616bllos.
que des sciences de l'esprit. Dane
I'ancien temps, les m6diums et Fortund L. BOGAT


IL Y A, forn n du Drin- do.
vlent h 1lmpsrltt y AAVAT,
alu Pn",4 sl5ile IL Y LVU'I', au
l -/e ....nit i 1lf y a a oL. t
l. firm n61atilve et : I
' t pl.., II n'y avalt pa IIt
i'y "lrn pIas, II n'y out pas, II
n'y it pan eu ou 'encore 11 n'y a
gure,r 1I n'ya quo, l' n'y a gubre
qua, il n'y a personal, it n'y a
rion, IL N'Y A PLUS, IL NTY
AVAIT PLUS ; cao dedx-deranit
res forms r6pondent aux for-
men affirmative I y a encore,
11 y avalt encore, asns repren-
dre encore, comma ae f* elt no-
tre creole ou ae Ia ecslawque.
Notez blen qu lartlcle non


Les Bandes Dessinees du ((Nouvelliste))

'Blondie


7QONoFr
/ COM1BIENAS T 0 N1
PAYt POUR
CETTE --
ROBD- ET
BLODNDIE?4


220.NETE CHEPAS, MAIIL FAUD RABIENLA li j 1rRENTE JOURS
'_22NF' c HER. TU rAScPASXK PAYER 9 LA FIN DU o. T fill E POUR'TE'
e-(I.' 7LA PAYER TC T DE \ MO VOYONSI! AS i r IE ., .

LI FAG FAIT


Cordonmerle
(Electric Shop)
arise


diflat dan la propoaltlon affair
mtevc nipond l'art.cle dane la proposition negative ;
I1 a du pain
11 n'y a pas de pain
I1 y, a de l'eau
il p'y a pas d'eau
il y a une volture
il n'y a pas de volture
\l-y a dae fleer .
il ny a pas de fleurs
'Dana tons ces examples entrant danea 'e ime systomel
de relations que. du, de I', Uueo
at des, remplit I a mmne function
qua 'cae unlts. ti appartient a
la mIme classes grammatleale, la
classes de l'carAlle,
On' pent distinguer aussi
une former interrogative : Est-
ce qu'l y a 7 Y-a-t-il 7 une for
me negative et interrogative: n'y
a-t-11i pas ? Eat-ce q'il n'y a
pas ?
pa. 7
Qu'est-ce qu'il y a 7 ?'Qu'a-t-il
une former expressive: Ce qu'il
y a de... Ceg qu'il y ara de...
LES PRINCIPAUX EMPLOIS
DE LA LOCUTION La locution il y a serf a mar
quer b'exietaece, a- montrer, ,
situer des Stres dana le temp'
ou dansnl'espace. Elle peut d(Tr
suivie.
1o) d'un nom propre- sans d
termination : il y a (6cile (Du
ham. Chron. Pas, II p.238), il y .
Rome (Montherlant, Guerre civ
le, II, 7);
2o) d'un noam propre d6term
n6e : il y a un Din, it y a I
talentueuae p6cile,
3o) dmun mom common pan
article : il y a moyen, il n'y
pas moyan, il y a espoir, il y
lieu d'esp6rer, il y a f6te aujot
d'hui, il y a danger A le fair
II n'y a pas besoin d'etre rense
-gnu, i y avait fouled, ify a pa
et pain,-il y a jagot et jagot.
40o) d'un nom com'mun d6te
min6, avec on sans expansion:
y a la rente, il y a la petite re
te (Duham Conf. de minuit, c
X p. 109),

5o) d'un verbe employed set
construction plutdt rare. Si Pc
p6e est vaincu, je lui rester
fiddle, et je finirai tud
proscrit. S'il et victorieux...
ne sera pas long A me fair h
reur, et il faudra op le subir
l'abattre. Il y a supporter, 11
a tuer et 11 y a mourir et fl
a plus rien d'autre, Montherla:
Guerre civil,
6o) La locution ail y as pe
itre suivie d'un adjectif au ct
paratif : il y a plus grand q
ga,- main non inmnddiateme
d'un adjectif au positif ou
superlatif absolu (cil y a grar
ne se dit pas, ni oil y a tr
grands. L'emploi d'un adjec
au positif ou au superlatif ab
lu exige l'insertion d'un
liaison: C'est ce qu'il y a I
commode dans la question
enfants (Marcel Alm6, Lc. J
ment verte, p. 5). II11 n'y a I
grand, D'excellent que ce q
eat just.
7o) d'un adverbo de manila
au comparatif : il y a mieux;
on croit qu'il n'y a que la rac
il y a pis quo la mort (Monti
lunt, guerre civil, III, 8)
80o) d'un pronom person
tongue : 11 y a vous aautres (I
ham. Chron. Pasq. t Ill, p. 20
ce qui autorlse par analogue :
y a 'moi, il y a toi, 1 y a l
il y a nous, il y a eux.


COMMENT LE VIDEIt?
On peut vider la volaille ayant
ou aprds avoir coup o e m0e1n -
bres. 11 saigit tout olnrplncoent
de la vider avec intelligence et
adresse pour ne pa creover le
fiel.
Si l'on veut cuire lpouaet en-
tier, il faut W vider tout entier.
Pour cela fair une fente tout
le long de la peau du cou par le
cut6 du dos. D6tacher par cette
.ffnte, la poche de l'estomac, (ofa
sbjournent les grains de mals ou
do petit-mil avant d'etre digb -
res), en ecartant avec lea doigts
les m e m b r a n e s qui la
maintiennent A la carcasse et en
la refoulant vers le bas. Ensuite,
avec un couteau bien effili, cou-


qu6 par le d6placemsent die l'anu,.
Tenir la volaille dlie n maint
gauche, et par cettllo ouverture,
chlrcher It d6tacher on bloc nvir,
le doigt ou la main, tout le con-
ejnu Intdricur: Intestins, g6sler,
foie ol eat attach le field, In po-
che do l'estomnac I bjh d6tacht-e
par le haut.
Une flash sorti on bloc, enlever
lt poche it field avec precaution
O-uvrir le gdsier, vider ton con-
tenu de grains non digerds, Cnle-
ver la peau qui tapinse son intol
rieur. Laver l'intrioeur du pou-
let et ses abatis sans exagbration,
bans les presser avee la m.in. Mu
riner au piment et sel pil6e en-
semble, le moo iler d'un mdi6anige
A parts dgales de jua d'orange


'4




1S

















Sga B $











Nouvelle huile d pdternte ESSO EXTRA


est la nouvelle huBle detergent.
ESSO EXTRA.
Utilisez-la' tvou-rvterez qua
h 1 corrosion, la boue et le carbon
ab iment I'intdrieur du moteur do
0 votre voiture. Le moteur restera plus
S,. propre. Et plus i sera propre plus
Iongtemps H vivra.
SI vous no voulez pas que votre volture
solt un tas de ferraille rapidement,
utilisez la nouvelb huUe d6tergento
ESS EXTRA.


Les Compagnons dn...

8liIan dO la IMstn paw )


Le Francals tel qu'on le...

( Sutllt do la l o page)


Mr. Antoine Richemond, Mana per tout le tour de 1'anus vers sfire et jus de citron, de 2 ou 3
ger de la Cordonnerle ELEC- le dedans, refouler l'anus l'intd cuillerdes d'huile, d'une poussiren
TRIC SHOP port A la connals rieur et faire une incision de 2 de poivre et des rondelles d'oi
sance des clients qu'un delai d'un pouces de long allant vers le ven gnons. Remuer en vannant e
mois leur est accord, A comp- tre pour, 61argic l'orifice provo- laisser macerer.
ter i partir do crtte date, pour Lse Liv de Cuisine do Niniche as vend-dans routes Ile librairies
venir prendre livralson des chaus .
sures en reparation en son ate-
lier A la Rue du Centre, (bloc
St. Louis de Gonzague).
Pass6 ce d6lai ces chaussures
seront purement et simple'ment
vendues A la cride publique.
* P-au-Pce. le 8 Janvier 1970
Antoine RICHEMOND
MANAGER.


I


e


_


on d'un pronom qualconque Chron. Paq. 1, p 471 II rests
1 y a q*elqs ", U ry a lAn, 11 repet,.daut qur v .olhp ivne. una
ln a personal. exprqesioon o tamps rtend I'ld6.
--A"venec plus de ViVeltae qua 411i y o
o) d'uno proposition conjone o qn'il ade pneiale sAulemtlEL
tivl commencant par ,quo et re- quand le verbe oat eu pi6ae.-t ou
poddant A la question : qu'y a-t- an passed c6nmiso. En po6ts,.
il 7 ou qu'aet-ce qu'l y a 7 dans certalne proverbes et dane
Qu'est-ce qu'l y a I le style soutenu til y as cAd
II y a quo Ia petite Fanny se parfoi Ila place A 411 eat>
troUVa dans .un situatlop peu 11 nest pi e eau que I'eau qui
inti'aseanite pour une jeuna fil- dort
Ie (M0 Pagnol, Fanny, 11,_-1) I est d,- parfunm frais rom-
Qu'Ast-ce quil y a encore, Dic- me des chairs d'enfant '(Baude-
kfl 7 11 y a qu'on m'a dit lt.ire)
quae Francois elt Brest (A. I eat des no e plaintiffs cam-
Maurois, Climate, p. 97) me le chant des vagues... (Geor-
ges Syjvain)
10) d'une proposition common II eat des heures. exquiasee ol
gant par de quol aveo 1'infinitf: lea chores ont une Ame (A. Saa
'it y aurait de quoi pleurer, i y main)
a de quoi faire un livre, fly a 11 et d(it claims matins, do ro-
de quoi mourir, il y a de quoi see so coiffant,
ni manger, il y' a do quo baires. Oh l'Amec a des galtis d'eaux
SCpendant on ne relive pas vives dans sle roche... (A. Sa-
Sdane la piarole onu l dicours, main) ,
Scomma on dit depute Saussure: mIt des nuits de doute oi
il y a pourquoi, il y a comment, laogoisse voua tord (A. Samain)
il y a qdand. II Nous intcrromnpons oB dve-
loppement sur dl y a) pour con
11o) d'un infinitif avec sacrer une on deux minute it
construction r6serv6e A un petit des questions de rectifleatio dtii
- nombre de verbes quand cil y a> vocabulaire on Id graphic.
ost affirmatif ot plus libr av ec
s al n'y a past, ii ny a gutre, 1 lo) CLINIQUE ET CABI-
o n'y a qua : il y a A boire, ii y a NET DE CONSULTATION
h 'manger, mais : il n'y a pas a Un mndecin done des consul-
6 oy tramper on no pout pas nations, g6ndcralemenC it on cab)
- s'y tromper; i n'y a quA' Ie dl- ,et de consultation, ou aimplh-
a re o- II ffit de Ie dire; il n'y nent A son cabinet, comm. sa-
vi a-paek apatler on.ne dolt pas vocal. Peu de medecina, chez
parter; iU ty a guere qu' 'ae nous surtout, recoivent laurn me
taite il no rest que la poesi- lades en clinique : la clinique eet
bilit de ase taire. un hopital priv6 cun etabliae-
La La locution cil y as sort enco ment privr dirig6 par un nmde-
re A montrer, A situer des dtres cin ou chef de clinique, ont lea
Is ou des choses danas 'estace ou malades eont operds et soign6a>
a dans Ie temps : il y a, quarante (ROBERT)
a ebvezs dans la claae, il y a sept
ur jours dans la semaine onu a in- 2o) Dites : un analphabdte,
'e, teoduire une cinconstance ou un c'st un analphabte, il est anal-
te- fait : il y a abundance de fruits phabete, nous avons un pourcen
in cette ann6e; il y a longtemps tage -leved d'analphabetes (et
que je no vous ai vu. Accompa- non: un analphabet). Cette der
gn6 d'une expression de temps, nitre forme n'existe pas en fran
r- all y a est l'eqnuivalent de voil: gais. Le mot analphabete est a
il it y a longtemps que je ne vous la fois nom *et adjectif et il n'a
n- ai vu paut devenir : voli lqng- qu'une forme pour l, manculin. et
,h. temps que je ne vous ai vu. Du- le f6minin.
hamel a bien exploit l'analogie
dae il y as et de cvoila devant 3o) Ecrivez : le cabri, un cabri,
ul, utne expression de temps dans le c'est un cabri, il y a beaucoup de
lm passage suivant : cabris a Thomezeau, les cabris ,
rai Nous parlerons de ca plus sont nuisibles a V'agriculture. Ne
ou tard, Lucie. VOILA SEPT ANS, vous laissez pas influence par
il dis-tu, que 1'on reclame lea actes la forme creole du mot et nin-
or au 'PCTou. It n'yza vraiment pas troduisez pas dans sa graphie un
ou de raison... Ti qu'll ne comporte pas en
y Jo. sais ce que tu pnses, .Ray- frangais contemporain.
a'y mond. IL Y A SEPT ANS que Mesdames, Messieurs, je 'voua
nt, YIon fait des d6marches, mais IL remercie de m'avoir 6coute et je
Y A SIX ANS qua le notaire a vous dis : bonsoir, a la semaine
a commn nce de se ficher (Duhamel prochaine.
But
oln
|ue

Recent Simples

ti de Cuisine Haitienne
bso
de
DE par NINICHE
des
Jo-
DE E
qui
SVOLAILLES ET LEURS APPRETS


-
t


=r






rAOB LIDN WLU xova.uwuLmD l 2 S lTIU





LA MODE A' VOS ,PIEwDS LA'MODEA VOS PRIX


LE -CHAT BOTTE PAM% nex ~ lmmarm vastas COMA (%O'iDAN MON0ACO

Tomgg juSam" pkgwgnmriputles dans loutas tDA LI w HIJA

(mbins"s aisHaft l)IWOlma Capital.. d'Zurops at d'Am~rique GINJPALDR OVAND1ORBI1


La rebelliona blafralse 6crasdie A TT W1IT~1. D~qTATTIDQ LA LIOUK E INIuK 'ACION ftvBIIAW u


(Bult)


.1t r-1 di l. Noptolilhro Octohro
>'lil Ai>l ln bh I'mournuv quv esL
lu ln Ia tho In tni at exturiur
1 UnK Ue lll la dtnolner, lI lVO

tw'l it II' tl ltt I lIurclill. l l.S nell
tttapuren et liton Arme let-
li tpproaoitnut tiu nutre h6ros tn-
riciati decilI, tKiuai Nkrumah
IIv' tleT t'l iI p0artnge on outre 1v
goat I',-i tinuts thitrataes (te-
I ilr ia.rahudstets it panachle
a in ISit nt Cyr, ou unique bouton
I,, i n thlinotie). FoliUtment am
oitlux, pehtit ,re, rials pasision
itin cn t atach6 A In cruse de son
icu tlI, qul aval nen luiuse con-

imil filini JP rcoiltnct l des loules,
Oildun gwu Ojukwu a mnontru
Sinit'It i, dattgr nui c turage in-



dt J'Afrique, on ilin lactnalt coitl
m it,t hliiroC t uhnka In volontii (l
MUrVlVtyr d lout un pouillh.

-I E NIGERIA
I'lEMIEkE' PtIISSANCE I
MI LAT'AItE D'AFRIQUoE
D (ex foil'. grand comni, 1;
France 1O928.00 kilombrtre cnr-
I-si, I, Nigiria eit situ6 dans lan
I'trtw Ortientale du Gol'f du
Iiitn, entire le Dahomey, Ie Ni-
gv., It, Tchad etI It Cameroun.
Ut'tvt" principitux groups etlh-
IInques. litoussai-Peul 13,:. mil-
lions) au noixl Yoruba (10 mil-
ns ; I'ouetst el Ib1 I mithons
al est, qui net rpr6sentant 60
I) 0 tnvirou I de la population tota
It exertalent jusqu'cnn Jtillet 66
(date de 1a Il rise du pouvoir par
le G'nietal (Gowon), unr action de
trniminante sur la \'Vie Politiquu
du pays.
Di puis Mai 1967, leo quatre r6
goni, Nigerianes ont ote divisues
'in douze Etats, dont six dans lai
r'gion nord, }tois dans la region
i)rientale lie Biafra), et deux
,ians la region Occidentale, celle
du Centre-Oueut restant inchan-
gee. ('ette distribution a eu pour
but de diminuer l'influcnce des
Stroi g.and's groups ethniques
au profit des tribus minoritaires.
A la tote du gouvirnement, ou
sent rep:+6senthu les douze Etats,
est pLicItr I G6neral Yakubu Go
wion, oriinaireW d'une petite tri-
lit chrii.tinntisi4' Ilu Nicgria nord.
\ I, G*',-i;';,! Gw(tion W'est engagRit
ritivoquoer utne Assonmble Const:
I (.ItiI t Ii alir un regime ci
vil i l un dintti non uncore procti
,'i l.t Ittnvur de la guorre civit
It', l'Armii' lnitgrianpe st deve-
InoI d, Iunn la premibnre puot an-
.t 11 l ilitirti dI 'Afrique.
.Sit frters terresotre icomptent
011) 10111) omm ni 6quip6ti do mlat6,
,f,. twnnl.,r'x Charq Blritanniqu-
],,I iti Vt I Sarace ii lt n1( sit u d



Oftre d'Emploi
l. Fill.,,iu tl 'AiRLANT
A N(;I.AIlS, Iyitw -ipi-rivrice coml

SI
til:l.Mil.hl I2I 'i lhuren it MAI
i)N \Vl:l MiAILilE, 7 tin e
,l,", M ii rh" fu .r it Ia iNitl.)


L'ArwnA <1t, 'Air nn4*rlano
m'it tdotdot o lquolquon bombar-
ditrse llyouchine 18 tibo barwdicra
itio0 n A Ai6ctiotn) et surmout, do
chaourw so Vie6tllques MIG3i li,
MIGS 1 lt probablPmnet ntMI8
21 equipeas do nmustlleu Air-Air,
ailnlsl quO d'un certain niombre
d'nvioui hbritanniquati.
La lotte de combat nigtritt-
no qui comnprend plus d'un nill-
lier d'homnme so com4pos d'un
oscorteur lourd; le Nlgetria, do-
td do coaons do 102 mm, do six
bAthments do surveillance catibrie
blitanniques et de quolques ve-
dettes rapldos sovi6tiques.
Let Nig&ria, bonficio d'une bco
none on pleine expansion, i pel
ne touchlo par la guorre.
Ce pays est Is premier expor
tateur mondial d'arachides, dp
palmlstu, et d'huile dte almeo in
eti que Io :ime oexportatcur do ca
cno. Lo Niegria product egale-
ntntt du carbon, do lI'6talin, et
surtout du p6trle 'Idnt lI'exploi
tatlon en pleino \Is,iion, inal-
gr6 un Brieux coup d'arret dft
Aiux bombardemente Blafraia,
pourralt atteindro en 1070 presd
ili, F, millions de tonnos.
Son commerce oxthrieur avait
atteint in 1964, avaint le d len
chotnent du con flit, *pris de sept
lnilliards, de nouveaux francs.


Mort de Albert
Meleschi
Pax Villa announce le decl s
aurvenu 1- 9 Janvier a Saint -
Franqois de Sales de Monsieur
Albert Meleschi.
En cette douloureuse circons-
oance, Pax ViUla et Le Nouvel
listed, pr6sentent leurs sine6res
condol6ances a ses enfants Mr.
et Mme Maurice M61eschi et fa-
rnille, Mr. et Mme T61ephe Du-
viella Mme nee Gisele M6leschi
et famille, Mr. et Mme G6rard
MIleschi et famille, Mr. et Mme
Raymond Charles, Mine Lucile
Noisette et famille, Mine Am&-
d6e Claude, Mr. et Mme Hila-
rion Edouard et famille, aux fa-
milles Meleschi, Duviella, Char-
les, Noisette, Claude, Edouard,
Rey, Victor, Munier, Deas, Ca-
lixte et a tous les autres pa-
rents et aflids 6prouvn s par ce
deuil.
Les funerailles de Monsieur
Albert Mdleschi seront chantees
le mardi 13 Janvier a 4 heures
de l'aprbs midi en l'Eglise du Sa
cre-Coeur de Turgeau. Le con-
vol partira de la Salle paroissia-
le ob la depouille mortelle sern
exposee dbs 2 heures.


Pharmacies assurant

le service cette nuit.
l.undi 12 Janvier 1969
DU COIN
ltle Mgr. Guilloux
MATHURIN
tltue Fronts Forts
VIETNAIM ILES NORD


Centre MWdical
27 Chemin des Dalles
('ConLrnt.e du Mnlcrcrirui 14
Janvier 1(70: bli'nitn Ide Sant eon Hlaitli par le
Doltour Francoit iDresse.


AU REX THEATRE 0

Ce soir 12 Janvier 1970
i( 6 i/Heures el 8 Heures 1.50

Le Succes Continue
4#


Sidney Poitier

dans


MON HOM-MEON
S Un drame qui vous bouleversera.


.1L.) 1' rLI ALA. AJ efy J L J14.
(Suita)

'daitth dipuls longt '6pq roUtra arrOt6 int samedi apr6s midl par
vodobto la p oxul)trante. credl.
Alice proclamalt son origta. X x x
Elle OB lta fille du fameux indus ...Los egroupoes de vlateurs eanAMi
Irel d'orlgino itallenne, Am- dliona arrivls lei par des avions
Irtroto qu i Inventa le machines do Ia Nord Air criant avec les
it pates alimentaires. jeunes fille quf les component
Son pauvre mart, at rich pour una grande animation dans nos
tant avow de I'arg'ent, tino pouvaft boats do nult.
pas uepondro e do tels caprices C'estaina lq'onirenetontrs par
te sa ltemme ayant un bras tn Out ces Jeunes iles aitprises
drolt inutile. II a.6t. victne d'un de la compagnie de nos jeunes
accident. Et nous simea la par gens. Nous atvons rencontr6 en
tie belle Pauvre. Public Rela- tre autres Caroles Corbelle, Mi
lions. Alice nous baptisa doe i eis, Marette aga-
Chef du Protocole, de Chef de la BC, Lucile Beaudryi, He nel Bou
la Police it nouna couvrit do baisera er clesDut e une na n
pour Haiti, pour la courtolsie eto Ferband lest le jouno ranidien
lo Oin6rosits du grand Industriel gui lo accauqsagne.
Clnmard Joseph CHARLES qu'el
le vonait do rencontrr ot qui a. i
faith une l i viv impression ur l UNE OIREE C
son mari et sur elle.. L P I R S
l. LIES PINTRES


X X X
L'EXPERT ONUSIEN
JACQUES DEUSE
transfrir/ an Sfngal
Arriv6 ict le 18 Janvier 1969,
L'Export Jacques DEUSE a pan
it pris d'un ant on Haiti darns lo
cadre du project Haiti 8. II 'occu
faith de la protection des vigetaux
et de installation d'un laboratoi
rm do Chimie Agricole aux Cayes.
11 y remplaea le sympathique Ex-
pert Jacques Lambrecht et assis-
Ja au d6marrage d'une champagne
de d6ratisation de la Ville des Ca
yea. Cette champagne 6tant consi
didre comme une operation pilo-
te. 11 est part dimanche avec sa.
fenrae pour aller occuper sn
nouveau post A i'Institut Ve
Technologie Alimentaire de Da-
kar qui est 6galement un Projet
des Nations-Lhnies.
11 a quitts Haiti avec beaucoup
de regrets car il y compete beau
coup d'amis. De plus tant ing'i-
nieur ageonome et phytopharmna-
cien de Gembloux il eu a rencon
tre plusieurs anciens condisciples
et confrhres haitiens dunt J. Ro-
Jbeot ESTIME, Georges Louis, E.
Pierre, C. Blanchet). Sa famme
assistant socialite donnait des
course de Nutrition A l'Ecole Nor-
male des Coyes. Jacques DEUSE
reviendra en Haiti du molns, il
1'espkre.
DIVERS
...Dimanche martin sont rentr6s
de .San Juan, M. Jean-Claude
Flambert, comptable et sa jolie
feimne Mathilde. lUs viennent de
passer quelques jours A Puerto
Rico.

...M.Gr6aid F. Lawrence, Crui
oe Directors do North German
Lloyd., it New York est ariv6n au
course du waek-end pour des va-
cances bien m6riteos dans son I-
le favorite. II a pris logement i
1'Hlitel Choucoutne.

...Le jeune Roland Charlea-
Pierre, fils de notre sympathi-
que ami, Glrard Charles-Pierre
et Mme part cc soir pour Puer
to Rico. Roland qui a fait ,sa pre
mikre ann6e A la Facultl des
Sicinc ne tsePort-au-Prince pour-
iuivre seoo'ltudtis en architecture
it l'Universil6 de Mayagu'ez.

SNouso .tlnstctc renoitrtL ce mating
iLe itvirend I thiel Clemmons,
reign Board de Church of
(God in Christ en compagnie de
Mmn Dorothy Exumn. Le R&v6
rend lthiel CLEMMONS eot


(tM,,V)GLU DS D~ LtF~tANCEM )


DECLARATIONS
DE M. MERVIN LAIRD
WASHINGTON (APP) -
t cou aur Ia llmitlation de armes
atrafglques (SALT) ne runtfs
sent pi,, : eo Btat 'Unis de-
vront r6elloment examiner Ia pos
sibllit6 de mettre sur pied un
systmie d'arme. offensives,, ,
d6clar6 dimanche M. Melvin
Laird, Secr6taire aI la Dftense,
au course de I'tmission the Nation> de la chaine de Tb-
16vision *CBS.
M.r Laird a soullgn6 la sup6rio
rit des soviftiques en ce qui
concern le nombre it in charge
do leurs minsiles strateglquez
alnsi que l'accroissement de laurs
capacitos en matireo d'arlnes stra
t6lques otffnsives. Pendant ce
temps, a-t-il dit, ltes Etats-Unis
soe. bornent A fair un travail de
recherche et do diveloppement
. l misa4il offi. it.


Monsieur Jack N. HOLCOMB x x x
s'int6resse beaucoup h la peintu-
re haitienne. 1 eat & son 4e voya LES NORD VIETNAMIENS
ge A Port-au-Prince et il profit DECRYPTAIENT CERTAINS
toujours de son s6jour en Haiti CODES AMERICAINS
pour fire l'acquisition de ta- SAIGON (AFP)
bleaux. II est propri6tare e Stu Let unites vietconga en opera
dios qui sont situ6s a Miami ct A tion 6taient averties par advance
New York. des bombardements am6ricains,
Come il eat un client du FO- des embuscadea et des d6place-
YER DES ARTS PLASTIQUES, ments par une station d'6coute
les peintres de cet important cen Nord Vietnamienne qui avait ri-
tre de peintures ont pris l'initia- ussi it d6cryster certain codes
tive d'organiser Samedi soir unu am6ricains, afprend-on de sour-
reception en I'honneur de M. J. ce militaii'e & Saigon.
N. Holcomb, A leur centre de tra La station, ses 6quipements et
vail sis au prolongement de lD 12 Nord-Vietnamiens anglopho-
Cits de l'Exposition. nes ont 4t1 captur6a il y a troti
Vers 9 heures 30 p.m. se pr6sen semaines A environ 50 kilomrtres
ta M. J. N. Holcomb accompa- au Nord de Saigon. HC c'6tait la
gn6 d'un remarquable congenere, premiere fois qu'une tell captu
Melle Constance CLEMENTE re -etait offectuie depuis le d&-
qui est Assistante Sociale i New but de la guerre du Vietnam. Im
York et de Monsieur Pierre Hol- mdiatement le commandement
plant. 11 fut introduit A la soci- am6ricain a donni ordre d'utili-
t1 des peintres et aux invites par aer d6sormais les codes secrets
Mr. Wilson Jolicoeur, president et non plus des codes plus ou
de ce foyer qui jui adressa quel- mains simplifies entire units. "Par
ques paroles de bienvenue, lui re que, dans le pass; ou indisci-
souhaitant 6galement un agrea-
ble a6jour ici. Le Pr4sident de
cART INTERNATIONAL INC.
remercia de attention don't il AVi s tp t
est l'objet, mit l'accent sur les
vastes potentialiths de la peintu- -La direction de l'Ecole Techni-
re haitienne et parla de son pro- que de Cosm6tologie pour r6pon-
jet de fire des expositions itine- dre i la demand des int6res6sa
rates de peinturea haitiennes a et afin d'dpargner les retardatai
tracers tout le vaate territoire Tea de la perte d'une annie, avi-
des Etats tOnis et ensuite en Eu- se que lea inscriptions aux course
rope. II a encore d'autres projects de Cosmitologie aont regnes tous
pour asseoir la garantie des pein les jours ouvrables en son local
tures haitiennes centre touted con sis au 93 de la rue pavyee de 9
tre-faton. 11 am. a 4 h p.m. jusqu'au mardi
t12itsoa htt .. a....it.


Puis, il fut servi un remarqua-
hle repaa I la creole composA de
cabri d6licieusement pripAr as-
socit de bananes peAses, de toma-
tes i l'oignon arrests de Ia sauce
cP'tiL Malice*. Le rhum Barban
court et diverse boissons rafrai
chissantes complitirent le repas.
Un orchestra vint jouer Ids la
musique haitienne et ce fuFune
bonne occasion pour les couples
de se livrer & la danse.
A cette joyeuse solr6e, i'on pou
valt distinguer le Dr Arthur Val
court et sa distingu ie spouse, M.
Raoul Viard et Madanme, Mr G
rard Sljour et Madame, M. Wil-
son JTollcoeur, M. Joseph D. Ray
mond, Mr F1llx Prudent, M. lus
tache Lcgrand, M. Fernandt Jou-
bert, M. Paul Beouvoir, M. Eric
Girault, Mme Antoinette Romain.
Melle Evelyne Louis, Mile Adeli-
ite Michel, M. Rent Exum6 et
beaucoup d'autres.
Ce fut une brillante manifesto
tion social pour laquelle nous f6
licitons M. Wilson Jolicoeur et
tous ceux qui ont contribud nau
auccbs de cette reunion.
MALU


(I


Aux Ondes Sonores
(Mine GEORGETTE DUPLESSY)
41 Rue Macajoux, (Rue du Perp6tuel Secours
et de la Fontaine Mine Colo)
INGENIEURS
TECHNICIANS
HOBBYISTS
EXPERIMENTATEURS
POUR VOS PIECES VOYEZ LA MAISON
AUX ONDES SONORES,
Un bon conseil peut 6viter beaucoup
de depenses et de temps perdus
TECHNIQUE, EXPERIENCE, PROGRESS :
NOTRE STOCK LE PLUS IMPORTANT.


^ usnsiJ ~ as~hj ai enseens.ntftlhtlrththt hoditt dtt dtalr i thtibills


L'Ecole de Commerce JULIEN CRAAN
Aven'7id Christoplm

Tnaugure en Janvie
prochain, les Cours
suivants
Stenographie Frangaie
' j] S 0REGG
Dactylographie Bilingue
9- Comptabilit- Am6ricaine :
Un Course Intensif de
.Janvier A Aoat 1970, et un Cours Semi-Intensif4
-de Janvier A D6cembre.
-Renseignements et Inscriptions tous les Jours,
gauf le Samedi et les Jours FMri&s.
4hA A


Janvier pro.main.

Remerclements

Mmen Dor Thomas et famille
Mine Vve Maurice Colimon et
ses enfants, Mme Vve Pacifique
Dubuisson et ses enfants ,Mr. et
Mme Antonin 'eL famille
Les families Attis, Thomas,
Louis, Colimon remercient bien
sincirement Son Excellence Mgr.
Ang6nor, Ev-quo des Cayes. MM.
lea Chanoines Dordlien, Alexan-
dre, Jn-Noel, Halaby, lea RRPP.
Nerva et Albert Goin, St-Hubert
et Verrier et tous les amis de
in Capital et do la Province qui
leur ont donni des marqtes do
wympathie il occasionn de la mort
de leur regrettie mlre, belle-mob-
re, grand'mire ct tante, Mmi
AUGUSTE LAMERIQUE
Enlevoe A leur affection le ler
Janvier bcoulb.
Ils lea prient de trouver ici
expression. de leur vive gratitu-
de.
Port au Prince ,le 12 Janvicr
1970


Inscrivez-vous :
COLE DE COMMERCE
MAURICE LAROCHE la garan
tie do votre succea
ECOLE DE COMMERCE
MAURICE LAROCHE une assu
rance pour notre avenir
ECOLE DE COMMERCE
MAURICE LAROCHE le centre
de formation professionnelle id6al
pour la jeunetse
ECOLE DE COMMERCE
MAURICE LAROCHE Building
moderne, materiel adequat, per-
sonnel competent.
Course de Qpmptabilit6 de
3 h. A 5 h. p.m. (2 anp)
sp6cialement destin6s aux Etu
diants dee Facultl.
Course de CompltaIllti do
5 h. h 7 h, p.m. (2 an&)
Court Intensifa de Comp-
tabilit de 6 h. A 7 h. p.m. (1 an)
Course d'Anglais Usuel (en
6 motis)
Coura de Dactyloglaphie et
de Stenographic bilingue 'I
Inscriptions tous les jours ou-
vrableB de 8 h.-i 12 h. a...
st de 2 ,h. A 6 h. p.m.
au local de lEcole do Cobm-
merce Maurice Larocba, Angle
Avenue Ducostle et Chemin des
Dalles TNlphone :,65-4211


I Demande d'emploi
English Mch. & Elect.
Ingineer. Degree -ROLLS ROY
CE Trained
Experience Light & Heavy
Equipment n
All Offers eonvidered
O.D.F. A mbers
c/o SfWtr Steffen
El Rall-no.


plin6 do tela codes on
sde, l vieteong a pu,
temps, 5a" positions, a
lea aiolnt attaqu6es, aj
marn sources, qu i pr
'on no peut sffirmer q
,do B 52 n'alent pas ai
nua par advance.
Dan6 le centre d
troupes do la premlb
a6rieonna de calorie
vert, transcript mot ai
messages radio et des
notes prouvant quoe l
povirtis entra units
ddcouverts.
Selon ce sources, en
pas impossible que d
tions de eo centre e:
lcurs au Vietnam. Mi
pas le soul usage qu
Viotnamlens font de
appreod-on encore, II y
jours, on" elfet, une' p
tillerie amn6rticalna r
radio ordre en anglai
l'accent am6rlcaln do
tir our une cible. Ider
ci s'av6ra 6tre une pos


Les TCompetiti
la Coupe du M

(Suite)
tres clubs qui souhait
faite des Bleu et Jaun
tage de points.
L'arbitrage do Vill
a Ut4 plus que diceva
sans aucun doute, u
influence sur le derou
la rencontre. La victor
nant du titre est mad
jouna plus souvent l'of
les homes de Jules
Max Guerrier qui se
dans une defense pru
Domingue doit tre
son opportunism. n
dest deux buts alors q
tendait semblable fai
thelmy ou de Guy St
Le Racing faith mai
valier seul ovec ses si
est probable qu'il se
par I'Aigle Noir don't
adversaire eat Petit
fin de cette semaine.


Retor d e
Pentraineur
Hier apris midi esat
trainer F6ddral Ant
qui vient de participe
gins d'Entraineurs o0
la United States Socc
Association a New Y
Tassy, au course de
s'est signals par de ju
itrventions sur les as
niques du jeu.


INSTANTANEI
(Suite)
pour lo deuxi6me t,
l'annce scolaire, dans
bliasemeunts publics et
seignemcnt pri.naire,
nil, secondni.ri et sup
xxxX

R]ARETE DE POISS(

Des forts vents da
dernire ont 'provoqui
tt de poiesons frais su
d( la Capitale. Les b
p6che n'ont pur prondr
raison do la force d
-Lon s'attend h ce
semaine, les 6tals do i
ros et les confg6lateurs
:.itnerie soICttit miun
du fail de ochangemenl
dans In condition des"


w.- .... ...... ..SEME V LA JO MKOUE M
SEME LA JOIS


"t-, i. On dit souvent ll n'y a pas
At 6W uill- doh plus grand bonhaur qua do
d6fagor a donner du bonheurs. Cette afflr-
vant qu'el- mation s'est realihBe le Diman-
jouttnt ce che 21 Dcemnbre 1969 a i'Anile
seoisent qua Communal de Port-au-Prince
quaIC h o lolo )a Praiddntg de Ila Ligue FF
niti Wt con eminine d'Action Sociale, Mile
Solanges Dominique, entour6e
'4coute, lee 'des Vice Pr6sidentes, Mme Cd-
a division lie Dlaquoi Deslandes et Mme H6
ont d6cou- Itne Lauture, des Pr6sidentes et
mot 1.400 Conseilleres d'Honneur Mme Th I
cartes an- xese Pierre-Louis, Mile Lydia
es codes tn Jeanty, Mme Maud Hudicourt,
avalent 6tW Mme Daniella Domond Domini-
que, des Membres : Mile Pauline
tfin, il n'est Jeanty, Mme Judith Bijou, Mme
'autres ista Jean Dartigue, Mme Charles,
xistent ail- Mle C. Mayard, Minme Jean Scott,
ais ce n'est Mme Pierre J6rome, Mme Olga
i les Nord Lavelanet, Mile Victorine Lator-
lour radio, tue et d'autres membres, ontt tW
' a quelques ft lea vieillards de l'Asile Corn
position d'ar munal Aidees des eleves du
coevalt par "Coura Amidee Brun : Chantal
if. at avec Carri6, Evelyne Larco, Addy Bris
diriger son son, Marcel Frank Simon, Judith
ntifie celle Chlurles, Nicole Blanchet et .lo-
sition allite. celyne Bruno, les Membres ont
offert des p deas p sti d sandwiches,
des ghteaux, du kola on leur
eIns de a disotribu des chaussures, des
Sinouchoirs, du savon.
Lendse Les employs e t le Rcigieusea
de ln. SResseo qui dirigent I'A-
lnile avec\compbtence et devoue-
mentut tuBsi 6t..gitt6s par les
aient la d6 Membres de la Ligue. Allant de
ie ou le par salle en salle, le group chantait
des airs de Noel en Crbole, en
ard L6ger Franqais et mime en anglais et
nt et a eu, en espagnol, it la grande satisfac
ne certain tion de ces 200 desahrit6s du sort
uilement de qui, comme ils le racontent ont
lire du te- cunnuo les splendeurs terrestres A
rite car il une certain 6poque de leur vie.
lfensive qua Nos compliments et nos remer
Faustin et cements h ,tous les gkn6reux do-
confinerent nateurs, particulicement a laI Fa
dente. brique Fritz Mews, la Fabrique
felicit6 de Lareo Frires. IEpicerie Rex, et
fut I'auteur la Compagnie de Tabac Comme
que I'on at- I] Faut.
t de Bar- x x x
Vil. Poursuivant leurs. gdndreuses
intenant ca- activists lea Membres de la Li-
ix points, il gue F6minitne d'Action Sociale se
ra rejoint sont r6unies chez la Prisidente
le prochain Mile Solanges Dominique et sont
Goave, a la parties pour P'Asile de Beudet a-
vec leur d6vou6e Tr6soriere Mme
Vanina Dallemand, Mile Victori-
ne Latortue, Mme Olga Lavela-
net, Wme iLonie Lemoine, Mine
Simon Cadet. tlles .-6jt apport6
federal un copieux repas de fete : dinde,
salad, macaroni au. gratin, riz
revenue l'En et pois a 'haitienne, kola et gii-
toine Tassy teaux. Les Membres de la Ligue
er 4 un con unt encore Une fois distribute des
rganise par chaussures, des vetempnts, du sa
cer Football von et des revues.
York. Certains de nos c6shiril 6 men
discussions, taix parlaient encore de Mme
idicieuses in Borne Sannon, ddvoune Membre,
ipects tech- qui quoiqjue A l'6tranger, ne les
a pas oubli6s. Uls ont aussi appr6
ci6 leur annual kola Sejourn&.
[1 suffit de peu pour fire r6-
S gner Ia joip autour de soi.

SOIREE DE NOEL DU
rimostre de DIMANCHE 28 DECEMBRE
tous nos 6taX Les Junes 4taient prtts au
priv6s d'en rendez-vous d6s 3 h de l'aprbs-
profession, midi A P'Inslltut Lope de Vegat
i6rieur. gracieusement mis B la disposi-
tion des Membres de la Ligue F6
minine d'Action Sociale, par le
ONS distingu6 Directeur le / Dr Louis
Lamothe. Des guirlandes multico
la semaino lorces, des ballons, d'bnormes
6 une raro- fleurs niodernes ornament le sa-
ar le march Ions et les tardins.
biatuaux de A 4 h 30 Il'apparitlon du Pore
e la mer, on Noel les bras charges de ca-
les vagues. deaux, arracha les- petite et les
que, cette grands, aux devices de l'orchestre
nos harengI de nos pout La danse et les jeux reprirent
x pouruas pour s'interrompre vers 6 heures
nts notables avec le d6fil6 de Modes. Gracieux
vents, el t616gants les jeunes firent leur


AU CAPITOL

A partir'du Lundi 11 au Mercredi 14 Janvier

S5 iHres, 7 Hres et 9 Hres


LA FEMME INFIDELE

Un film de Claude Chabrol.

-Avec : Stephane Audran et Mfichel Bouquet.

Entree Gdes 2O0 et 4.00

N .-Ce film ne passer qu'au Capitol
a 1'exelson de toute autre salle, ou
SDrive in de la Capitale.
_% x*>%%


npparltlon. ouvrait lo-d6fil 6voc Sourire du
Matin, Monica et Rachel Scott
portavent des Symphonies blues
et roses, Marie H*lne Bijou, un
Abricot hair ten, Beb, Diffr etait
portly psr Laurie Silvera, Paque
rette de Kenakoff. par' Hanie
Wolf. Pascale Den eit, son aaie
avuaent our elles Gonevidve Dorsainville portait
Bonbon Fondant, Christine Car-
rie etait habillte de Grelof Blanc
et Ref4ine Pereira de Marguerite
Jaune Guilbne Wolf portrait
un Pansetti'a de Noel Brillant
Soleil dtait 1'ensemble nmoderne
d'Elizabeth Delva Blanchot; et
i'Ensemble Russe celui do Ginou
Dallemand.
Simone Castera resacn.lliti( i ;
un Modigliani et Jeanine Dilper-
val 6voquait un Picasso Emi
raude habillait Monique Ldio lJo
soph et Astro Royal AKnin Wug
ner.
Judith Bijou portait tuagec
Blanc et Bleu Dnnielle Ifirjon
6tait habill6e sAvec le Solel iet
Chantal Carri6 fit sensation nvec
cKyona Beacho.
La note comiqua du .1fili, '-
Lait les pirates port6s par Kartm
et Tanguy Armand et Nehru par
Jo Baussan fils car lea jeunea
gar6ons ont autsl particip6 nu d6
1116. am
Venaient ensuite Mitsy Lau-
dun dans Tourbillon et Sylvie De
nia avec Reve Perle Ginette
et Monique Baussan Otaient
cDans le Vent et Sabrina Ar-
mand incarnait une sSherheraza
de>.
.La danse reprit, plus animee
encore ear -les.Musiciens s'6taient
bien repoads On fit le tirage
de la Grande Rafle. Voici les Rb
sultats.
Le Magndtophone offert par
la SHASA a kts gagnd par Mme
Camille Audant. Le billet a 6te
vendu par Mme Daniella Domond
Dominiqug"
La Caisse de Vins et Liqueurs
varies qui a 6td offert par M.
Louis GARDERE et Mme Ray-
monde MOLLENTHIEL a it oga
gnoe par Mr Anthony Diaquoi.
Le billet No 274 a iti vendu par*
Mlle Victorine Latortue.
La bouteille de parfums offer
te par la Maison RUSSO Freres
a Wts gagn6e par Mr Louis La-
mothe. Le billet No 552 a 6tl ven
du par Mme Solari de I'Aubas-
sade du Pgrou. -
Les jeunes haltiens se sont a-
amusts ia la Souree de Noel. Le
profit de cette fete servira it ali-
menter les oeuvres sociales de la
Ugue F6minine d'Action Sociale.
Cette derniere qui fetera en 1970 -
son 366me anniversaire A un pro
gramme d'ann6e trbs -vaste .
Avoir son propre local Ache
ver la Construction du Foyer Ali
ce Gavroute i Cazeau le tieu-
bler pour accueillir les IN00 Ani-
matrices Rurales qui y sront
prepares.
Nous termineronH cett' vue
d'ensemble en lanqant cet appel
au Public Haitien :
tLa Moisson ent abondante,,
len ouvriers peu nombroux lia
Ligue Fiminine ri'a aacune bar-
ritre pour accuoillir do nouvenitx
membres quel quoe aoit, le mii
lieu social, religiux eot politlque,
vous sorez leo blenvenus A hIn .i
gue F6minine d'Action Socin.l


Compagnie
Jean Gosselln
Th6ftre

CLASSIQUE ET MODERNE
AUX ANTILLES
A l'intention des 616ves des
grande classes des Lycles et
Colleges de Port-au-Prince, la
Cobmpagnie JEAN GOSSELIN
offrira au Th6ittre REX, au prix
riduit de 2 gourdes, les cinq re-
presentations suivantes :
Mercredi 21 Janvier It 16 hres:
LE MALADE IMAGINAIRE
de Moli&re.
Jeudi 22 Janvier A 16 hres :
LE MALADE IMAGINAIRE.
de Moliere.
Pour la premiere fois, cette
ann6e, un spectacle our le Mo-
yen-Age a l'intention den e61evs
dest classes seiondaires et pri-
maires ;
Mercredi 28 Janvier a 16 hres
cLA FARCE DE MAITRE PA
THELIN
Jeudi 29 Janvier a. 16 hres :
tLA FARCE DE MAITRE PA
THELINi
Et le Jeudi 5.F6vrier a 16 hres:
-La Compagnie JEAN GOSSE
'LIN prie instamment les Direc-
teurs des Lycies, Colleges et E-
coleas de bien vouloir fair accom
pagner leurs il6ves, qui ne pour
ront d'ailleurs avoir acc6s A la
sale que s'ils se prsoentent en
group sous la direction d'un de
leurs profesieurt.
Elle compete 6galement sur leur
aimable collaboration pour que
des billets d'entrs e aux represent
tations des 21, 22 JANVIER et
5 FEVRIER ne soient delivr6s
qu'ault e 1ves dee grande clas-


garder un silence et une trap-
quilit4 absolus pendant toute leur
duroee, come il le sera exig.
Les Directeurs et Directricei -
des. Lycees, Colliges et Ecoles
voudront bien retire les billets
d'entree it ces representations,
ciaque mating, de 9 hteurs A Itoi-
di, u THEATRE REX, dns le
Lundl 19 Janvier 1970,


S-,. .





ly~imumumurmrmrwoun~rmumummumWY1IYWY~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs