Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06639
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: January 10, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06639
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


I ,~a~IOIj-







LUCoN OtVrAS

~iW4~rmkf -AMV1 "AX CHAUVE 7-


MInURIDR LhJ80IATION IXTXRNUIOAINB DR nMa


Adi'seu: RStDw, CMW7A



Pon TraAuaPfidcE (MA i r/)

B0I164~rL i


S11


a Reprise do Dialogue



-Siomecai n


VASaINGTON (API)


pus do itus lea
ld.-iss.5s


La relance du dialogue Var- pris In propoelt
aovi ctr s l Etsat-Unl, ot I0 par 1hMn g i y a
;lim S popuiure constier pour le golatstlon etre I
icr tAsIn d'Bitat Amirinalu, M. accord fondo su
Vnlli am Rogu, n- pron io vie pb e do la coewsa
oi e pamraonnelle our l'hiqruie Une ombre to
iitrnatioaal depuls qu'll di ire zo r6publicaim
* dutin6es de la diplomnatic a- sot4pConnouae d
narcmainc. nalite il tout r
D an prim do /onclion, Je 20 asliington avve
latin r 1969, di. Rougers tl d6 sin douto pour
id6 h rnouer ck p pe pas des aidcnt Spiro At
,olationa rompua depuia vingt ii Taipeh( vienm
n ot A di nseouer alnsi Ia poll- haute voix quo m
Iqu> d'howtillth Oavarts & l'ard iefuser. d'apipuy
Is Is Chnore yiertsmtulquen t urjs te le rsritne do 1
io Jar son prediceneur, M. et qu'di honor
)eaSir MRubk. Surmnontnt loe ob- ment les onpiag
oirns ot meoo Iihostillt de nux toerlies du
tloembrux os sct~ do I'sadinli- miutuelle.
ration, le nlliatr den Affairos Cv problem '6
Etrango r nessBrriacn a r-oaisl itre un jour ri
astnr wial it ttlvaincre le Pta- miners de laI tour
lent NIXON que la pirse d'un de Vaiiovie, do
lialogue nrieCux ot pretitMe me vni 6tol fix6 a
ne onfln constructif avec Ia Chi
to devait conistituer un lrhient
>riorltiiru de coto c -tatlone. psromi par M. NIXON Nouveles
ians son discourse d'investiture.
Ia 1969, il a pris deux neauros La Tortue
ymbollqucs mais qui ont conati- Les ffites d
u6 les prcnueros ouvertures; la sont religiusemni
evs& des restrictions sur lea dd Tortue. Belle as
>lacanents de plusieutl's catg9o- cueillie A la mes
leas' de ressortissants aflicams magnifiques cr
-n Chione Continentale et sle relan cr6oe snt i6
-emnnt de restrictions sur le rem c morale L'ass
nerce aver la Chine. sn du jour ft


I jOts quo son in
dra abordor, y con
Ion ambiguo faite
a on an dela n6
es doux pays d'un
r lma cinq princi
enco pacifiquA.
umtefo s & 'hori-
il; lea reactons
dla Chai oa natlo-
rapprochtnient de
c P6kal. C'st
ruoi loe vice-Prd-
gnew, de pasage
t de proclamor &
oin gouvernoinent
'or cofte qua coil
rchang Kai Tchck
sra ScruputleuDe-
amonts saoucrim
trait6 de defense
eplneux sora peut
6txamlii6 la Ilu-
rnuTe du dialogue
nt be coup d'en-
au 20 Janvier.


de


fin d'ainnec se
ent passes i lat
assistance bien no-
sse de minuit. De
ants au rythme
executes par la
sista.nce Ia mes
aussi recueillie.
I I


Lo 11 Dicembre, puis; le 8 Jan 11 y eut 6galement messe de
7ler, I'Ambansaadeur Atedicain minuit a r'occasion du premier
ins Pologne M. Walter Stoessel, Janvier. L'change des voeux en-
At le charge d'Affais Chinols, tre les fiddles, eut lieu, just a-
M. LEI YANG, devaiett se ran- vant la communion. Le martin,
contrer officieusement pour e pru sr le peristyle de l'Eglise, un
larer la reprise du tutem--trte petit jeu scanique inaugure la
xamricami-chinois, aprds une in- traditionnelle cinrmonie du Te
terruption de deux ans. Dm IMi, Deum. Thome : Les anciens ont
le Plan Roger entrait dans sa faitl de leur mieux pour nous for
deauxime phase, ger une patrie, que faisons-nous
pour conserver et grandir d'h6ri
Les experts Aoiatiqu-s du D6 tage ? Trois petits tableaux sepa
pai-teanent d'Etat se montreOt ris, chacun par un couplet de la
nrrs diacrqta sor in uotits pli Dessalinienne, -nontraient I lia
nt pu amener P oldn i de mael- population qeul doit btre n 'atti-
leaurs sentiments. Ils niatent pour tude du bon haitien.- Puis la lee
Plant quo a Chino a ouvertemnt tunre de Saint Jean sur la chari
exprim6 ws craintes d'un conflict t6 fraternelle introduit dans le
nuclcairo avec union sovitique temple tous les assistants pourl
ct quc son acceptation de alasseoir li tocriifre et le Te Deum.
.i nouveau autour deu taopis vert
com-itde avec una nouvelle duigra x x X
ition does relations entire Moo- MOuIVEMENT DU PORT:
rou' t Pbknin au moment ob les
nisgociations frontal&ires parais- Plusieurs Motor Boat et voi-
m'ent so dirigor vera l'lSchec. hers sont revenue de Nassau h
IlF rIv6lent UaFlenAit qu'au I orcsion des files. Cependant
,ours do Is prtie do contact du lp Iteittemu de Timi, rentr6 d'Ina-
Janvemr, M. LEI YANG a volon- gue, lt veille, partait le premier
lin. ; eOptt6! Ia proposition amTe janvit'r mimn pour es Bahaumas.
rit.ilne di tio rs unir tout it tour
uu Himgo (lea Amnbagindea rspoc
tier, 6virtanL Is proslmlth g nantt
-., ,l'rmslt dI, lmo ou su ., au palik oLa Francophonie
Mysliwliiki, mis i lour didponi
11 tpinar leursm hmto Polonits. Vient de aortir a Paris par lea
Sx x isoII dc Ja Msison Larousse unO
livre d'actuallt6 La Francopho-
l)ri ctis eunriciain, oin affi- ie. 1I eat l'oeuvre d'un ecrivaiin
mit quo l's'Arnbaadour Itoeasel fruncuis trio connu Ici, Io profess
rul. prtit i dhscuter i baton rom ut-ur Augusto Vlatto. L'uuteur
uuL c 'ivantago de s6jouirncr en
lit plupart des pays dits franco-
FRANCIS MUFFAT plhones o t il a d6jha Ttudli plu-
dieurs d'entre cu h eanr des ou-
EST MORT varge iiA antri cura comm L'Ex-
lnatall6 n Haiti depuis probe tlrce Orien t c nou A (1942), HHis
iun ditend-midcle, naturallsc hal- tire LttErairc d la'Am6rique
lin, il y ia d6ji trots d6cennies, Frantuaire (1954). Leo Etata U-
v.iti minort hiler I'Aile Frunuis niti, lit Vie Amiricainc (1062),
i. rermAtL FIRANCIS MUFFAT. Chateaubriand et sea Prtiur-
i'origine ulHabe, ii It tt l'un OeCurS FraneaiB d'Asirique 1068.
(iet' m)[Un granids anmalcurc du Le professcur Vlattei a passe
iouvement cin6maltograplilque on in revue tous lea pays qui, par
nol.re pays, en compagni d eoe de aui de certain circonBtanceB his
Mtin TInldy ot de son regrctt6 Loriques onu politiques ont adopt
eouain germain. le Fralnals et l'utiltrent come
Quand l'incrndie cut consume vohicule de la pens6e ou come
rn 1t0, PAItISIANA, qui etail instrument de travail. It cite, en
itinis la plus grande nalle de Europe, la Belgique, le Luxem-
spectacles de notre R spublique, bourg, la Suisse Romande, lea
Francim ful aux cotes de Taldy V aitec du Pi6mont et d'AoBte;
pour reeommiencer it zro, ins- n Amerique, le Canada, plus
taller Bous los tribunes de Port- karticuliirement Quebec, ]a Nou-
au-Princc le premier cinema qui elle Angleterre, La Louisiane,
y uit Ite amfnagC. lee Antilles don't Haiti, la Guade
Aprta l1'dificalion du REX loupe, Ia Martinique; dans 10-
THEATRE, Francis Muffat dc-
vmenait oun directeur dte ce theii
tire (avec Mmie Taldy comme di- Reprise des
r.tries) et contribuit h en fat- F
re lit salle do spectacles Ia plus activities du FOCUS
miiurue de Port-Prince. Le Centre Hospitalier des Pal
Hien qu'il out pris sa retraite minutes lie de la Tortue eat
dtepis une quienzaine d anni6ec, hssreux dminformer lea popula-
Francih Muff at tenait conti- tions du Nord Ouest que lea d6-
,ucr sea serviceH i a aSociltl marches autoris6es par Son Ex-
laitienne de Spectacrles common celence Monsieur Max-Adolphe,
v~rificateur, agent de liaison, Seerntaire d'Etat de lI Sant6,
charg6 de Is publicity, toujours pour Ia reprise des. activitis du
agile, toujours aimable, toujours FOCUS dans le sus-dit Diparte
sh iheure en d6pit do la longue nint, out heureusenent aleouti
distance qui Ic siparait de la Ca Toujours, grice i la bienvei]-
ittale puisqu'el rsidait i Labou lantc autorsiation du Ser6taire
Ie avec sa soeur depuis une ving d'Etat, soucieux de downer corps
taine d'ann6es. o aux efforts de Son Excallence le
Lee funtrainles du regretti Docteur Frangois Duvalier pour
Francis Muffat seront chianrtie le blend 6tre de l'arritre-pays, cot
land aprcts midi en l'Eglise du te clinique se tiendra AI PIle do
Sacr-Coeur. is Tastue.
Le Nouavelislet adresse sas sin Das 16 12 Janvier, le Docteur
c~res condob6aces b cca soeur Morissey, d(ji bien cunnu dane
Wplorie, Mine Taldy, aux Rex- Ic milieu, se mettra is Ia dispo-
Thitre, i is Socift6 Haitienne sition des clients.,
de Spectacles. Centre Foe~s ttslr deo Pabnsteso


Houston (Texas) AFP.-
(De Louis DEROOCE)
La conf6ronce des oierre de
Lune promhle. analye i I6-
dhelle interationalJs des chan-
tlllons tgologiquea rapport6s par
Apollo 11 aJ lov Is voile cur
de nombrs sea 6nigma, tout en
posant uwl doute plus da ques-
tioesm u'alle un'en a ni rsolu.
Un gros point d'lnterrogaton
subaiste toujours. C'ert calol quo
constitue Iae dbat antre adep-
tes do las thorie d'une Lune vol
caniquea cvirulite) ou 'd'un as-
tre inorte et froid qui devrait
des traits marquant do son re-
lief an bombards month des m6t6o
rites. La 1ommunaute sclentif-
quo mondiale resl terbiea tond-
jours diviae sur" co point capi-
tal. Indubitanlemenr t pourtant,
lea partisans du volcaniaim a6-
16n6 ont marque dos points a
Houston et recrute de nombreux
ot forvents adeptes.
Mais dans le c esp des ovol-
canistoss, on tient des propose
nuances et prudents; on ne con-
teste aucunement qua la Lune
eat cribl6e de crat6res qui, sans
aucun doute, sont dfls au choc
violent des bolides cosmiques.
Si lea 142 examinateurs prin-
cipaux qui ont public eette se-
maine &6 Houston lea 'r6altats de
leurs travaux 'aur ant r6colte at rdvild une abon-
dante moisson d'informations lu
naires et spatiales, l'unanimite
eat loin da s'dtre fate en bien
des domains. Dana lea coulisses
de la conference qui a pris fin
jeudi soir non loin du vast cen-
tre spatial de la NASA on a pu
jparler, avec raison, d'.une tier-
taine confusion.
La plus inthressante consta-


L'ann6e 1956 aura marque en
Haiti l'avinement d'une Science
nouvelle, la psychologie qui, de-
puis treize ans, n'a cessi de se
developper et de s'imposer au-
tant par son enrichissement for
mel que par ses applications pra
tiques. A en juger par le numbre
d'Inestitutions tant publiques quo
priv6es qui, sur le plan pidagsgi
que, medical et social, b6n6ficient
actuellen cut des services de lan


e. d'Auguste Viatte

,ucan Indien, la Rtunion, I'lie Mau
rice, Madagascar; en Afrique,
Scn6gal, lo Dahomey, la Guinbe,
le Congo, le Mali, le Niger, Ie
Techad, la Ctce d'Ivoire etc; en
Asic Mineure, Il Liban, les pays
du Maghreb, l'Egypte; en Extri
me Orient, le Cambodge, le Lios,
le Vietnam.
Cette rialit6 linguistique qui,
iuvrc se diverse. implications,
tient 6veillie attention interni
tionale, a Wti magistralement ito
dieo par le Profescseur Viatte qui
a fix6 id It Francophonieo dana notre
monde actuel. Les 10 chapitres
qui composent le livre sent as-
sortie de commentaires pertinents
et de cartes giographiques. C'est
un sujet passionnant Bur sequel
noun nous r6servons dei revenir
pour une analyse fouillie de cet
important ouvrage du professeur
Viatte : KLa Francophonio.
MALU.


Si Dodophe Legros vivait enco
re il aurait pleinement appr6ci6
samedi soir & Cabane Choucoune
ce souvent avec beaucoup de talent.
Lea poutes, $ea interpretes, lea
chanteurs. les compositeurs paa-
sent mais leurs oeuvre' demeu-
rent et revivent gr&ee a ceux qui
les comprennent et les aiment.
Herv6 LEBRETON a connu,
samedi soir k Cabane Choucoune,
le plus grand succa de sa car-
rilre d'artlste et de chanteur en
offrant au public ce qu'il r6cla-
mait ... des chansons de chez
nous. Herve avait tenu, avant
son depart pour Santo Domingo
et Mexico cette ann6e, i fair re
vivre durant quelques instants
'FAme des composltenrs disparus,
odbliia et m6pris6s. Les chansons
du boen vieux tempa 6taient &


station faiteo Houston at cello
du grand Rge do la Luna.
SSa pousaire A 4 llirds 600
millions d'satnts, se roc uh
milliard d'annos de molns.
L'un does savants lea plot 6-
coutds du grand symposium Ju-
nairo 1i prof eoser Robert Jas-
trow, Directeur du Centre d'Etu
des Spatlales de Goddard A New
York, qul e r6sun nombro des
conclusions majonures des tavux
des savants des neuf pays parti-
cipants, a pu dire:
La cristallisation des roes, 11 y
a 3 milliards 600 Milllons d'an-
n6es, ouggbre qu'un phfeombne
a pu m produire, affoctant pro-
fondsment & la fois la Luna et
la terre. Mais ce asp6dalite, lul
ausal, 6vite de so proioncer, et
il laiss la porter grande ouverto
a la pool bilit6 d'une f rte ,csi-
viti volcanique lunalre ou d'un
bombardment considerable de
m6tdorites.
En g6n6ral, la conf6reace de'
Houston vowti tans e satllite
de la terre un corps qui rasoem
hble A de Is braise 4teinte, deshy
drat6e, tout aussi d6pourvu de
vie gu'il 'est d'eau.

Plusieurs sel6nologues r6unias
h Houston affirment avoir de
serieuses preuves que la' terre
et la Lune ont la mfme origin
chimique. Dans ce cas s'accroit
la possibility que notre plankte
et son nlus proche voisin aient
0t forms i pen prs si snultani
ment dans la mnme region du
syatime solaire. '
Aussi vieille qua le soleil et
les planites, la Lune a pu avoir
une formation analogue 4 cell
de note pIanate. La thiorie pr6
sentant la Lune comme une pla-

suite page 4 colonne 5


psychologie, la grande variety de
la clientele qui fr6quente les cen
tres psychologiques, psycho pi
dagogiques et m6dico psycholo-
gique de Port-au-Prince, le grand
intdrEt quo lea studiants de noc
facultls et de nos 6coles Sup&-
rieures portent aux 6tudes psy-
chologiques, cette discipline soen
ble avoir p6nitri presque touas
les secteurs de lI connaissanc et
de l'activit6 dans ce pays.
Pourtant il rest encore bea-u-
Ciup dc gens mimise parmi Ie'r
mieux inform6i selon lavish g6n-
ntil, qui ignorant ce quest au jus
te la psyrhologic et comment cel-
le-ci pcut itre utit it unn collcc
tivit6.
Certain, prisonniervi encore de
ia faqon traditionnelle do pen-
ser, l'arrivent pas is colncvoir
In psychological en dehors do In
philosophic, plus ap6cialement du
rationalisme Cartlsien ou du spi
ritualisme classique.Enclins h con


Phonneur ... et amant
de la dive bouteille, au seuil de
la tombe, relevant le sacrement
de extremee onction, centre deux
csecula seculorumi r6clamait en-
core son rhum...! De combien da
te cette composition que tous
nous fredonnons A longueur de
journie 1 50, 60 ana peut Otre...
II semble tris difficile de prici-
ser ]e nom de b'auteur de eMan
no, toujours est-l que, Bamedi
soir & Cabane Choucoune et par
la voix d'Herv6, Manno 6taft en-
core jeune et plein de vitality.
Pass maitre dans Pinterpr6ta
tion des chansons Latino Ami
ricaines, notre vedette a pourtant
donns6 son spectacle une cou-
leur bien plus locale, Cabane
Choucoune refusalt ,du monde,
(Suite page 4 col. 2)


sid6rer Phomme come une subs
Lance immat6rielle, r6duite au moi
intdrieur et personnel, ils s'expli
quent difficilement qu'on veuillce
mnesurer objecthiement celui-ci el
partant en fare un objet de la-
moratoire, de recherche explri-
mentale ou d'analyse clinique.
D'autres, plus attentifs h 1'i-
volution et i la sp6ckalisation du


savoir dans
maigs ayantd
sur le vast
chologic act
tifier crlle-i
nombreuxpi
ie plus popm
ce quo plus
mental quig
tigation des
un materiel
nalyse at d
vent trs io
mi re vue.


Jaime Laso est


C'est danm une profonde cons-
ternation que nousn annonpons la
nouvelle de la mort de ce grand
ami d'Haiti que fut Jaime Laso.
romancier, Diplomate de national
litr chilienne. La Faucheuse s'est
cmparie de lui au beau milieu
de sa journ6e l' ige de 44 ans.
Laso eat n6 h ValparaiSo (Chili)
et fit ses etudes classiques et su
pirieures dans la Capitals du
Chili i Santiago. Tris tot il b'a


donna au e
faisant publ
lienne des c
des. 11 publ
Diplomats
Lase a touj
de sea grand
ti oh il a
niees Charg
il oeuvra em
des liens en
gins et..o c
ainait ule p
eIs Rol Ohri
etc en timn
Lee haitien
si tt ce
mois avant
maitre au
tienne par
Lion. Laso
nuacrit un
v4 et intitt
1'ouvrage,
de 'auteur
par cet aut
quest le t
Alejo Carp
publias il y
ndes, gLe R
le r6cit le
par un 6tr
Jaime Le
tie pays p
seur, le Ch
et I'Amdriq
de sa maje
Li Nouv
exprimer s5
ces a l'inte
isa veuve
so Zarpa.


vient memibre du Comit
teur .de Oeux de la .Ralita
mEn 1941 11 ant lIdjolalt
Parodi, d] ago o tarritoir
rupe du ComAitr franqaig
b6ratlon nationals.
En 1944, il est nomm6 co
saire de la Republique o s A
En 1945, M. Michel Deb
tre au cabinet .de G-n6ral
Gaulle, slors chef du Gouv
m ienCt provisoire. II a sla
de preparer sla r 6forme adn
trative et cr6e notamment
le National d'adminiatratio
En 1947, il eot nommres
taire general aux Affaires
mandea et autrichiennes au
tlere des Affaires Etrangere
En 1949, il est elu, sous
quette RPF, a6nateur d'lnd
S et Loire; il eat re66u en
S et conserve son igec jus
Minis- 1958. I1 eot pendant plu
Finasi- aunnes president du group
janvier R6publicaina sociaux. II dl
du pro- avec v6h6mence, tant I la
rti avec ne du Smnat que daons sea li
resquier, tCes princes qui nous g
ante, nenti (1957), lea moeurs
pllmS de ques de sla IVe Rpublique.
as politi- II est membre do l'Asse
en 1934 de la CECA puis de 'Asse
au Con- europ6enne, et membre sup
element au Conseil de l'Europe ct
E. 0.
M, Michel Debr6 est gar
eat appe Sceaux, ministre de la is
rul Rey- dana le Gouvernement coi
i Finan- par le Gin6ral De Gaulle e
1958. II fait adopter parI
Lst fait vernement l'ordonnance sur
nce alle- former de l'organisation ju
tis s'6va- re et participe h llaborat
la nouvelle Constitution C
s)ebr eat est le rapporteur devant -li
nick, se- vernement et le Conseil
residence II est aussi Fun des fond
ranee, il de I'UNR.
e et de- Le 8 Janv. 1959, nomme P
S Ministre, il demure p
plus de trois ans, jusqu'er
1962, sle premier collaborate
G6n6ral De Gaulle.
(Suite page 4, Col. 1


LaSlitnatlm-au
Biafra seralt
desespir-e
Des sources privies,
dignes de foi, c o n
ment la situation d6seepar
laquelle se trouveralint 1
pea biafraise. ElMes ajout
tout redressement parait
et que, pour ne pas ise
par l'ennani, plusieurs p
litis biafraisea sont dQji
pour des pays africains no
les au Biafra.


le tonde moderne x x X
des vues trop Itroites LA SITUATION AU
e domain do In psy- BIAFRA CONFIRMED
tuelle. tendent i ides A GENEVE
ci avec 'un de srs ENEVE (AFP)
rocd6s d'approchle, Une srie d'indications
iluire asns doute, ptr lies cet aprns midi i Gen
spectaculaire, le test raissent confirmer quo la
introduit dans l'inves lion au Biafra est tr&s gri
s problems humans re d6seap6r6e. Certain :
I et des proc6dds d'a- au fait de la r6alit6 quote
interpretationn sou- au Biafra, ant exprim laI
nmprcssionnant i -pre- certitude que la guerre 6t
mine et qu'il ne subaiste
mieux que quelques pochess
(Suih pagei 4) Certains fits plus pr6c
trent en tout caH quo ls
tion eat de plus en plus c
m ort On apprend en effet de t
IforLT ne source que le ComitI
tional de la Croix Rouge
maintient un contact trbs
mcti'er des lettres et avec seOs quipes eur le
lier dns la presne chi a decide pour des raisons
contes et d'autres Itu res, 1'6vacuation de deux
ia un roman. taux situos dans l'enclave
e de carribre, Jaime sionnmte. D'autre part,
ours su fire montre fIdralI, le CICR a jug6
idp quahites. En Hai- enforcer sle dispositif di
Ot pendant deux an nations de la Croix Roue
e dAffaires du Chili Idesa i sa p6ripherie du rd
n cue du rcsserrement frais. Enfin, un D6legu6
tre la patrie de O'Hig MHdecin quite aujourd'h1
lbe ds Louverture. 11 Suisse pour allcr retforce
rays et ses articles sur scau medical au Biafra.
istophe, sea interviews Au siege de l'Institutio
oignent 6loquemnment. voise, on l'on sest toujou
se n'oublieront pas de si h donner des apprncia
grand ami qui trois caractrre militaire, on e
t sa mort faeiait cn sur la signification doe
Chili la peinture hai- nisres measures. Mais de 1
une brillante expos/- nombreux observateurs, e
-a aussi la\psc eni ma ifioigneraient du souci
roman sur Haiti, ache Croix Rouge detre prate
uld cBlack et Blancd. aux cons6quenace d'un o
selon une confidence ment de la resistance bia
r- allait otre pri6fa e Cependant oau service de
nre grand amni du pays du Biafra A Genive, on c
transcendent 6crivain ficilement A ces nouvslle
entler- qui lui mme mnistes, A moins ,dit-on, c
a de cola quelques an que chose so solt passed
Royaujie de ce mondes meant. Le service n'a pas
plus merveilleux 6crit communication directs
anger sur Haiti. Biafra depuisa jeudi, mall
asot s'en est slle. No- dit-on, n'a rien\ d'anorm
erd un grand d6fen- que l, les anouvelles mrailts
hill un grand citoyen cues ne donnaient pas is
ue du Sud un morceau tion un caractere disesp
-stuepse cordillire. reconnait volontiers ceper
I danger que repre6sentent
elliate s'incline pour I'Aroport d'UIi, centre v
es sinceres condoliia- la resistance biafraise, les
llectuabtl chilienne et de 122 mm, don't lesa forced
la distinguee [nez La rales viennent d'etre p
I par l'URSS.


SM. Michel Debri


Dimanhe 11 Jan'0r i970i l Sb, k h et 9 h


EX THATmRE RESENTED




Mon 'Homme


,,,..,,, ~ ~ i_~~~ ~~_~$;yU*1,,~YILBbII~;Y


I


La conference


sur


Biographies de


personnalites Francaises


L'AMBASSADEUR moma, seUe va e eayer id'obtenir
direc- FERN D. BAGUIDY une bourse de Is Ford Pounda-
nce at rpar .' tion ou le tuds q'elle comp
de Hisar main, par le Vol d'Ir I l. u lul prendra 10
re oc- France m qdaars a Ma ld es ault mooll r de x ans pour pour
de li- raete anou; W.hl gto.e dia trevenir.y i Haiti, nou dit-elle
do If- ropar poor Waclslngton e, DIs aItI, noonutel
isiiguf diplumate haitien, M. Fern V'SITnUo x MA11 IJU E
inmmis D. Baguidy, Ambwssadeur Pearma stle oadanst Rao Art iE n
.ngers. nent d'Hall prt Oganlrs d at'oi gea pilate do lignMa d'AIr Franc
r6 en des Etata-Aihricinia (Ou A.). eat arniv ler ic atin aon ua da
Do te 6ait venu nrdi au chat tingue poe Rnd nt
verne- .do sa ire, mime D. Baguld iaccn llo u par den ombres a d
tilehe avee so nfrt-re lne 'Ambimadur7 Jo.1 acu e t p o e parti du
sinls- esph D. Baguidy, Csef doue lcaperonl dAir. Frang e is Ibp M
'Ecr Mission diplo. atique hatienna o i.. Jorat anqls DUVA.IER pet
sen- seu Lia-r Mine" Mat aubairt a duhBureau Air" Frane c et sa
la re- jeune eolMarguerite Baguldy feea egr, at aer Butch Ash
Salle Boelgardes, rsidant ib Washing- tons Dlrectour do 'AC TourhA
minis a ton, D. C. I1 avait a fectu rno n eur -hdon Be ar.
,es. tournse nocturne jeudi soa a ot d e Kyona Be" I eh C



e 1Don iato a hler p e, Ise p riqu C0t r 1-
l'6ti- notre excellent c friad, oDuay- dar t s Msre IolWar e entaint
oe -I rio Charr, Dircto r du d Math i no n adnt

valeuos tu'll avalit gl d6 sJodlle dost de Mattaea. "
e des go a Waahingloldu laldo p rer ol Notts nsouaitnonts ua krei
mnoni maury 6 dait fllvsl du u part s airjour an Haiti.
tribu mo dueite M ta da ero Le c Dr. C6e n m Zageury e o ax-
vrca dE e t Lmagad dt eaeur Fe riv6 a i aienr eti par Vol
politi- Manr Marguoaexift.Bllegarde, bien d Or. gard Goldesborg
d'aeoraa me sreso do aa famille Zagury, Is fanmaux chirurge cu
e omblie pa M. Carl Aindor do bas n, Dr. Antonio Rodriguez-
eamble atocoi a. Dalzctin i eIs grand comeanorant pso
1. JACK AUBRT oLe Dr. (lied C. Zagury, &ni-
A Vi3e CKAUsBud iL Anbaaadde nent nsid&&u, grand ani d'HaiLU
d cndes -e ame PHsAte Oanlos e r eat pvenu ici pur uoe epartie do
rd e iest ai- e dn e Nc e ort rec chasse. 11 sera guid icin par h.
nstitua Kathrsas O t.
an juin ... ie ir, seAt arrives i Port ..M. Jean-Claude Barey et ao
le gu au-Prince, I M ack Anubrt, charmlante feamie Marie voient
SIa r, jeuns et jie fnie Kathlen davec regrets leurs vacances ti-
uidiciai- et son grand et beau chasseur d- reout aeos t la
tieon de cossais Mauricne do typ rcAi-c ls oMnt descandus i El aen-
dant iI tales Jack Aiubrt vonus le camn los. M. Jean-Claude Barey est
le gou- me Seeral ce Consul o Praidroast sd ANCHOR Iond am
d'Etat. I'AmbIsao ansam-icain eat s-n- trial Patis Ltd do ls
dateurs premier poste dons l C Foge tibn, pru s deo M ntr6Jl
sersiee. Ia et det New York.a t II NoMlanu et rnMrie onotrey
premier a 6tudi plaflo phie i Boston Claude et Marie B ney ile
endant CoUni rssy oh isn a T on El Rauncho eran compag me de
ns avril te de Bachlr of A. a Me Jelye Varvara capti-
teur do passed tCout rcnm en t tros ans vante ise me dsa Prfesseur Guy
aue Ssnal les av eI es Corr d Varvaa ls ot s en fas pri d
) II a pouss Kathleen le sapoSe riquen t Yann.
temlrn J k New York. der- ...M. Fred Blorack, Repnrisentant
r ire i se d Ch Pyceatrie sacol War de IcElectrical Division do la Mill
n. e. erl A d dtp cmit iO a dOB nta Mining & Manufacturing
varsity. Jack at Katln eou Aubert eat airline mc.i a.
oat rt, accuoeillis is l'a6roport s5 distinguiS 6pouse" Angelka-
Franuois Duvaie paro Io pa ler- Nous avons rencontri M. FrIed
thique Consul anet carn, M. Te Block a Gr-and H6tel Oloffson
mais ali Couingslea coit anto d e ke ompagniE de M. Roger Bou-
f Ma e umin, si A.r tdo son Dr. card,, Dst-ributeur en Haiti des












feeumle e1 r ifr m pM ie dr e Boinr le l center Edm B. r al de 1,
f i nam qui semble lui fair partager qisipeentC Mlct.i'qus de lia
vroe ans lea pouvoirs d ire auction de la bel Fred la dis.-
1es trout le 4Ezulie '6da Dahomey), d6ed M. et Mine Fred Block sont des-
qecua soe de l'amour do Lnotre Vaudou. rendos a u Grand H6tel Oloffsaon.
aXcl Jack Aubert va i tre, assistant e M. aOt Mm Fred Block deacon
prl On C du Chef do Service Consulaire de au Grand HOtel Oloffson re
easonlna deo 'Ambassade des Etats-Unis p artot diuOancho.
Parties is ns Port-au-Prince, aM. Thomasx 0. on r e
n hooti Co Amnisi.... M. Norman Daupr Priaident
a Jack u t Kathleen C d, TFLECO et sa clarmante
conduits in itol Oloffaon par poutn Gpireson arpsi-ls ai5ont
le Cumings ot tout do suit c ce man pour Mn
dr couvort la clialeur do lhaspit ravisanto e .ile Manon 16 ain .
liti haitionne on aompagmie dao 24 D3cnmbrsate e a utrs eon-
M. ct Mu Alvin A. Seitz do Dr. fants Robert 14 ans, Pierre 12 et
recuail Alva Strong Miller hinitler do Jacintl o 9.
nave taIs taeouse firms KODAK, Ilsout lt6 saludo it laixoport.
ds 1. et Mlmo Aubelin .loldoeur, pa de nierinbres do I, TELEtO
ave, voi do mu. mionomt Mo, h e Kstes, Gho et leur famill, ett par des ianti
Experts, (M rMisn TecMheique Intsge dont Mine sRoy nt A a jolie fille
tilee o'.' Etat dIsrael n Haiti, do .. .Nous avou revu i voc plair
a quasi- 'aeeteur Gprdon cBodyv F6lio. Mle Sozainh Ioaiburg, aFaa
rait au Nous souhaitona isblenvoenue hion Buyers lui ot avenue at et
isolesa ae Haiti au Vice-Consul t Minmo dr ici son pnre, notre grand ani(,
is molt Jarck AUBERT. John Hornburg, Proapr`Staore do
Ssltua- x xX CALYPSO Shtop doe Hanilton,
critique. UN PROJET D'ETUDES Bonrmudes John arrive cosatr
tis ben EN HAITI DE MME pour une partio do chasase. Suza
Interns VELESTA JENKINS nah a pris logoeient ia Villa
e, qui ...Nons avons rencontr .oiMr soir Craole. anne igtSennl.
ts 6t'oit au Park Hbtel, Vila Joeanns.ette ine Maria tmedooi re am,
terrain, Halley qui noua priseat a sae charmante Afmname d e notle asn
tiniitai fills, Moss V1esto Jenldras doent Daniel Dadouc Spodral Flnan
Hpi- le marl eba J enkir tmvale beoiaPlanner i, Puertao Rico, ept
ese- onmmao System Analyst dans le venue reoindr i son al ir-
d eIt sComputer,. Ca sent des congn6 d rivs a tcourant do lIs semaine.
utile do rmo. Marianne s t Agent de voyage

e install of Scieonos i en 6duecatlion do Ella a lt ecilie par sot
uet ba Centrl Sti Wilberfoe, Ohio se, s captivante belle-soiur,
- Chef avec spe.alisation an hiiest iroet Mn.e ncte .end dAdesky.
u Mastes of Ars, a HtstOtee t ... Gs ,matin eat arrive ea Port-
hut is c icains do San Franiso tilea- au-Prince, Mane Karina Helen
er I r ige fair woeno a esatgad a Sthaw CanC1l3. jee et joliec
in gene- d n gouor ,aIgh ns aansle di- fassne do lAtachi Contnerrial
osgne- d venir Ebtsiant Professor. do -do ,Canada i Santo Domingo, M.
tn dof snis Dos~" Casumpbill. File est ace
st must State Col ag e doRoho ert Parak :op.ae mdoaspaent M. Pud6.e
ces der- detfS i m On. 0Am alde -aux.Nationsl
'avis do en 1961, non loin do SA- go r a c t
elois td- co. Viesla gui a lu la d Urnineaet sa distingude 6pause Ca
de la Ore b-e-kawito ea on'as- m therine Helen. *
dparer Haiti. i arseel ice Jo 6 t our la ant 6t& aecusillis par le Vi
hffopdre- avet ,a mb-rn, pe j co-Cawslul du Canada M. G(rard
orais.e jora pnre noos. sEfla psese Spinarn. ,
o presae do5 valt*r Is afacult d"i'hso- lottlZ tI
mroit dif gin do l'Usiverslitd d'at dai- Crdral-
es alar- ti on vsue de b itkr on project d. dss Nouo~cnsuolaltons Is blen-
se quit des ki. A sonre-stour max Etata- ite Ote. "
brusque Unis, sele 'so propose dWaller" AL Mme Olga Acuna, smre do is
ou de Berkeley Uaswerity de Barks- be~haMie Fgsia Bomb, ipou-
avec be ley, Ca ifornia pour 6tdierIs- l s Ide Edoalo Boreld Dsules-
s eels, franoais ea suivre lea course des tour "nidrlmalr. do la Mission
al. Jos- emlnsL, profeslsrs Bascom et Technique. ringada do i'OEA on
abises re 1lmoss is roligon avant Haiti, 2rlvde ersti, a dia W c
la situs de oesenir lei pour pr6parer c89clbile pare M.ei Mae Edanndo
&A. On dootorat surn 1I aspects religbkex etopar M, RotaaZ e Roy, Dn.eA-
ndant be do. i- possesion dana be vaudou. tos do iOIA en FAIlI
pour Ilp noms dii qu' e vs Inti- 0lf. Ce"lean at a jolie com
vital de rnwr onn grand nombre d' tu- Pagneoan arrivs hir cant
canyon diants, is vesir fale des..recher- prgla logement-au Grand Htel
es f4ds- obo .te bsio Ugqsaen Haiti du- 01offsti.
ourvues eat ionteaal ce d'I"_I anma- Ulf 0. Oslntos de ,tioriall


Evolution du mouve nent


psychologique en Haiti

Par le Profes-ii, Chavannes DOUYON
Psychologue


Prelude au triomphe

Par Bob LEMOINE


)


dies se

i de


I I I ~I ~F ~Fr~


AU lil, DE,,TOJR


I,'


411. MICHE'L DEBRE,
t I l 'Economie at des
ci, sat n6 Paris Ic 15
19I 2. II est lo i ils ain6
feiseur Robert Debr. Ma
M5lie Anne-Mario''.Leimar
il-test pbre de quatre enf
i)octeur en droit At dip
I4cole libe' des science
qus, il est regu*remier
aN concourse d'Auditeur
sa d'Etat. II est' aetu
mitre des Requites. L
ui novembre 1936, '11
II au cablner de M. -Pa
ad, alorsa mitre des
cei (
ohbilise en 1989, il e
presonnier lorsjde l'avar
manide on mai ,1940, ma
detmpeu apres.
En 71941, M. Michel D
collaborateur de M. MHa
crn4taire general de la'r
a Jtabat. Revenu en F.
entire dans la RisjBtanc


dftwdeg, Eile-,Bt~dsi


.


(Butte p e 4 coL '


ie~ Od






el ;rw|ul.M


SA~W-3~U J*M~iNI -.


,00 'l Iapreiniwre im

OVow'I~IU compact au

Ute- r&ussit ltnte..



Obs M~outn~m&oo Acudrw mpurctes ?? vusEssayez I a. .Reflseigflf
Won Obliondr*X quo chez Einn, on 3 modbles



sipe- psrfts sO,.m~g


PROBLEM No, 2S F.


I II 1 V VIVVnav I


1ORIZONTALEMENT -
I Rafraiehlt pendant la
canicule
2 Sur la Croix Trans-
port urban
3 Un dubutant
4 Dana le d6sordre : aride
En Epire
6 Preposition Un peu
de limon
6 Le pays de deux c616bres
amants Monnaiee roumaines


I i pque I ProAom
8 i Pour I lul tout
l'orehestre so tait
9 Roue A gorge Pr6-
cio Note
10 Vraimept importun6i


VERTIOCALMENT -
I Abr6vlation d'un plaisir
modern. Pgpisif
II Inattetadm
III Instrument chirurgical
Coule 1 Saint Omor,
IV Revuiate Ne aont
plus nombreux A notre 6poque
V Interjectiop Illumi-
nent la ville
VI Souvant issue fatal -
Ont course & Belgrade
VII En tonne Sur une
.carte postal
Vill Ont une vie tres or-
ganisoe
IX A r6gler Ne recon
nait pas SuppriTme
X Debits de boissons.


SOLUTION No. 252 F.


IIORIZONTALEMENT -
1. Echelonner 2. Nua; Huis
- 3. Firmament 4. Erdre;
Soin 5. Rai; Fa; NM 6.
MS; Et 7. Estuaire 8. Es-
tompa 9. Tsar; Inoui 10.
Cap6tion.


VERTICALEMENT -
I. Enferme; Tu II. Cuiras
ses III. Hardi; AG IV.
MR; Tuera V. A.E.F.; As -
VI. OHM; Amitii VII. NueB;
Front VIII. Ninon; Emoi IX.
Estimne; Pue X. Train.


Les 3 Gallery's


Reconmmandes

Nader's Art GalIery
Ilue Bonne Foi No. 104
P.O. Box 902
ort-ai- Prinre HlaTti
l'hnm 2003;
Art Lover's Studio
And Gallery
iue den Miracles No. 76
l-.O. Box 062
1I'trt-au-Prlnce, Halti
I'hone 20040
Gallery GngiMHIU Side
Depreza No. 4
P.O. Box, 858
l'urtuau.Prince, Halti
lhone 5-2711
Situ6 dano les Parages du RWaer
voir de Desprez enmeigne indl-
quant Il route complhterment a-
minag6e.
Vue panoramique unique en
l1hlti dominant le tout Port-au-
I.rince Bar h la disposition
des admlrateurs de I'Art.
Sont eL demeurent les 3 Centres et lea 3 d4no-
minationls o l'art haitien eat mis en relief
planss toute sa beauty, dans toute son originality
et dans toute son objectivity dans des peintu-
res d'artistes de chez nous.
Tout visiteur qu'il soit stranger ou haitien
ne peut que gagner A y passerquelques in&tants.
^^ ^ U. O^ I^ ^^


Champagne e famve

DE LA LIBERATION DE RUDOLF HESS
L'ANCIEN SECOND DE HITLE


Un membre do la Chawmbra des
Communes, M. Airey-Neave, de-
pute conoervatear d'Abington
qui, a 1'6poque o1 ii 6tait atta-
che a. ia nauu commission br -
tannique, on Allemagne, availt re-
inaa, a Rudolf Hesa,l'acte d'aocu-
sation qui entraina sa condam-
nation par Ie tribunal interna-
tional de Nure:aerg, estame lo
inomeint venu de renare sa liberty
it lancien second d'Adolphe Hi-
tier,
M. Neave avait rencoutr, hier
a d6jeuner, le file de ce dernier,
M. Wolf Hess, d'apres lequol 'P-&
tat do sante du prioonnier de
Spandau justifierait amplement
une measure de grfce en sa fa-
vour. Hess, qui souffre d'un ul-
cbre de l'eatomac, qui nfcesBitera
probablement une intervention
cliirurgicale est actuellement en
traitement a I'hbpital militaire
britannique de Berlin.
M. Neave considAre qu'il ne de-
vrait en sortir que du jour ofi
il aurait 6t6 d6cid6 de le remet-
Ire en liberty, en d6pit de l'oppo
sition de la Russie. II serait ain
de pretendre, qu'a 1'ge de 70
ana, Hess represent, aujour-
d'hui, une menace pour quicon -
que, a fait valoir M. Neave qui
jut lui-mCme incarc6r6 pendant
la guerre dans le fameux camp
de Colditz. Sa champagne, a-t-il
ajout6, est assure de 1'appui de
diverse personna.litus allies, qui
siigerent l'6poque, a la Cour
de Nuremberg.
MISSION
M. Neave a sugg6rd que Hess
soit examine par une sautorit6
m6dicale ind6pendante*, le profess
seur Rudolf Zenker. de Munich,
en protestant centre le fait que
attitude du monde sovi6tique, at
tach6 i laprison de Spandau, en
fait actuellement cun simple pion
dans les calcula politiques de Mos
cous. M. Neave a demand Pap-
pui du ministry de la D4fense
britannique, M. Healey ,et celui
de M. Georges Thomson, Minis -
tre d'Etat au Foreign Office.
Hess avait, on s'en souvient.
offectud un vol solitaire, oui le
fit atterrir, le 12 Mal 1941, en


Dlelarted'Utlite
Pablque
ARRETE
Dr. Frangois DUVALIERI
President A Vie de la R6publique
Vu les Articles 93 et 95 de la
Constitution;
Vu la Loi du 8 Juillet 1921
aur la Reconnaissance d'Utilit4
Publiquel
Consid6rant qua l'Archiconfr&-
rie de la Sainte Famille d'Haiti,
dirigde h Port-au-Prince, par le
Rb6vrend Pbre Joseph CLAES-
SENS, Sup6rieur des RAdempto
riston de la Paroisse de Saint -
G6rard, compte des couvres so-
ciales nombreuses pour le pro-
gres socio-tconomique des family
leo d6munies; qu'll convient par
conotlquent do la declarer d'Uti-
litb Publique, pour, par ella,
jouir des droits quo confere la
personnalitd civil;
Sur Is Rapport des Secr6taires
d'Etat des Cultes, de 1'Int6rieur
et de la Defense Nationale;
Et de l'Avis du Conseil des
SecrUtaires d'Etat;
Arrbta :
Aricle lr.- L'Arciconfr6-
rie de la Sainte Famille d'Haiti
que dirige le R6v6rend Pire
'oseph CLAESSENS, Sup6rleur
des R demptorlstes de la Parols
so de SaintnG6rard, aEst di-cL.r&
d'Utilltk Publique. D.es la publa-
cation .a Monateur du Present
ArrAte, corie Institution oura la1
jouissanee dea droita et prbroga
tive attacha.- i. la personality .
civile.


A ilstitut Francals
La f6tt du rir e s donnero a
I'lnatitut PranCgis le 11 Janvier
A 6 h. du ;oir par lea Scoute E
CLAIREULIR D'THAJTI
11 vou, sera offer en lebr.
parties :
UN CHOEUR FOLKLORIQUE
Puli la price qgal vous tiendra
en haleine de pirt et d'autre.
LE MARCH DE LA
CROTX DE8 BOUQUETS
Avec. LEB RARAS DE LA
PLAINE quil ous empkcheron,.
de refer immobile sur es asic
ges.
Lc March de Is. Croix da,
Bouquets ure Pi6ce folklorique
hours asrie Une Interprilatlorr
qui melt a na Ia lie paysanr,
dana tout a beasutI et tnt nor.
charms.
Allez 1'lInslltul Francai le
11 Janvier h 0 h. du noir, vous
rirez juoqu'aux Isrmea ear le
Marched de Ia (Croix des Bou-
quets eat une plbce haltienne qui
n'a pas d'6gale.
En dernier Ifea, .disptiiB-
all6chantes seront .
1'Easlatance.
ENTREE Odeo 2.00


Ecopm, oul.ea pitOsp dt de reda
contir I@ Due do HUtoj dent
ifl avalt, ait la 'conmmaee a
vant I. gualwe. II epatimat pou -
voir piener A bewmsa emission*
non autoriSbe. pwr-ttler,' et qui
airait consist. 1 penuadwer le
gomsajdaswit ChudaiUl. qua I'AI
lemagne gagneralt de.'tote fa -
gon la ~perre et; queo-la Grandp
Bretatmne,,pourrait encore tlr4e,
sonepinngle. du jon en accepta*t
le fait accompli et on restituant
au Reich seB ancienens colonies.
Pierre BERTRAND.


aentaunt Rspulslioraii de I'lllin
nin. Charlotte Rey n0 praov-
enr ea pa.tasloi pour la Ses
hion finale. Elle itaitt Ine fa
mouse article de radio sonu
l no w de Aiictteo King. Le
complete qui eat un don ,den
nom ttHire de snon bureau ot o
do line noiro avc dea bou
ton. dords et une chaine dords
ri I'arriUre. Ella a poen pour
lts phlioographesA n la n alle
RHalburni di Capitole.


Portant comme presents des rochers lunaires et des-photo-
graphies specialeo des Philippins, le Vice-Prcaident- des E-
tats-Unis, Spiro T. Agnew (au centre) eat reMu 1 Manille
1 la premiere 6tape de son voyage de bone volont6 de 23
jours dans 10 nations d'Asie. I est accueilli par le Vice -
Pr6sident de Philippine, Fernando Lopez, (A gauche) et le





Le c lebre physician
MAX BORN EST DECEDE A GOETTINGEN


GOETTINGEN, 5 Janvier.-
Le professeur Max Born,
cPrix Nobel* de physique 1954,
est mort aujourd'hui 1 Ia clini -
que universitaire de Goettingen
oh il 6tait soign6 depuis un cer-
tain temps ddja. II tait figd de
87 ans .Avec Max Born, la scien
ce international perd 1'un de
ses plus remarquables th6oriciens
atomistes.
. Le professeur Born eat n& le
11 d4cembre 1882 A Breslau (ac
Luellement Wroclam, en Polo -
gne). Son p1re 6tait anatomi,ste
et embryologiste.

II fit sea 6tudes a l'universit6
de Goettingen ou il fut par la
suite lecture. Apres avoir tU6
professeur de physique theorique
aux university de Berlin et de
Francfort. il revint a Goettingen
en 1921 obf il devient titulaire de
la chaire de physique de l'uni -
versit, de Goettingen oh il form
un grand nombre de jeunes alo-
miciens tells quo Hcisenberg, Jor-
dan, Hund, Bapp, Opperheimier,
Karman, Teller ainsi quo Robert
Oppenheimer et Kalus Fuchs.
D'origine juive, lo professeur
Max Born perdit sa chaire en
193 sons la pression des nazis et
it s'exila. Apr6s Cambridge et
Bengalore (Inde), il ensaigna 1
Edimbourg jusqu'en 1963. Deve-
nu citoyen britannique en 1989,
il rentra en AlIemagno en 1954
et 0o rotira Band Pyrnont, en
Westphalie.
Le Professeur Born etait tnm
des physicians lea plus c61bres
du asecle; il 6tait contemporain
et disciple d'Einatein et avait
tcrit en 1920 un ouvrage sur Ina
c61bilre thsorie de la relativity
formulie par le grand savant.
11 avait regu on 1954 le Prix
Nobel de physique pour des tr a-


vaux sur la thdorie des quanta
qu'il avait men6ns plus de vingi
ans auparavant, avee deux au
trees. physicians allemands.
Born risolut notamment P6nig
me de la trajectoire irr6gulibre
des particles nuclaires et mon
tra que, contrairement aux 16i
naturelles invoquoes les mouve
ments des protons et des 61ec
trons ne peuvent se calculer ma-
th6matiquement.
11 6tait 6galement consid6r6
comme le createur de la thiorie
des creseaux cristallins>.
DanB les derniirea annies
de sa vie, Born critiqua vivement
tout ce qu'il consid6rait comme
un abus politique de la science
C'est ainsi qu'en 1957 il se joi -
gnit k 17 grands physicians alle-
mands pour protester centre I'
quipement de la Bundeswehr avec
des armes pouvant comporter des
ogives atomiques tactiques.
Un an plus tard, il considerail
ia course 1 l'espace comme un
triomphe de intelligence, mait
comme une tragique erreur do
In raison.
Le professeur Max Born tail
notamment docteur honors cau-
sa des universities de Bor4eaux
Eristol, Edimbourg, Oslo et u
xclles.


A VENDRE
1) Uno maison altuge A Bourt
don prs de 'Eglise Christ-Rol
vue excellent, prix $ 4.500
2) Une mason h La Belle
Etoile, Bizoton, prix $ 2.600
S'adresser a la Rue du Quai
No. 25.

LISEZ
-LE NOUVELLISTE


~.. a fodI.' ~ a. oOUin~id~o~.a. 0.0


L@d itroaur de I 'Epo 70, ai prema re rra mo'dirle a so erer o n .4ime, a Asaka tou.
c(hepnt 'eirr in. L'F3rp 'o 7#e rer de reproaerter la napsm,.p d ,'n'e ri.,rol efrmn indim-
Ir;ielle a purir dle I'tiliaalu.n Jean ordiiar s.era.


SIROP PECTORAL SEJOURNE

Gozit agreable Conservation
A base de CODEINE TOLU et EUCALYPTOL.

. TA.uxMwmes,. Ri*lfttAMueem*uts, flueta U

a i


iaehine a coudre


monde...


-z vous tout de suite.


R. E. CAELSTROEM

Rue Bonne Foi, 21



1 DANS NOS CINEMAS


aTKATU CAPITAL
Samedi A 6 h. et 8 h. 16 Sami.e A .6 h.
En 1-re partts VIOLENmB E B
LE8 AMBAS8ADEURS Entr6e Gd u 2
En Bnse paitie
LE TEMPS DU MASSACRE Dimancheh l 5
Avec Franco NERO. Lundi & 6 h. a
Entree Gde 1.50 LA FEM?4E I
Dimanehe & 10 H.. A.M. Entrh Gdes 2
LES DRAIKKARS
- Avec S. Poitier et R. Widmark.
Entr6e Gde 0,60 PAa O
Dimanche a 5 h. 7 h. et 9 h. --
Sameodi A G h.
Lundi a 6 h. et 8 h. 15 En 1tre parties
MON HOMMME TABOU COMIC
Avec Sidney Poitier. En 26nm part
Entrbe Gde. 3.00 et 6.00 BALLADE D'I
Entree Gdes !
0LD Dimanche 31
INE PALACE CASSE-TETE
POUR LE JUI
Samedi a 6 .h. et 8 h. 15 Avee Marc St.
LES ANGES SAUVAGES Entr&e Gde 1.(
Entr6e Gde 1.00 Dimanc
Dimanche a 5
Dimanche A 4 h. 6 h. et 8 h. T 0 B R 0 U
FACE D'ANGE Entree Gdes 2
OU : LES LONGS OURS
DE LA VENGEANCE Lundi & 6 h. e
Avee Guliano Gemma. LE JUSTICIE
Entrde Gde 1.60 DE LARIZO
Entrfe Gdes I
Lundi 1 6 h. et 8 h. 156
ZORRAS LE REBELLE
t Entr6e Gde 1.00E
Dimanche (Ei
A MAGIC CDIMI QUINz

s Samedi a 6 h. 16 et 8 b. 15 EntrAe Gde 1.
- 'En l&re parties
- LES LEGENDAIRES
DE DELMAS
En 2&me partie Um
2 SOUS LA LOI DE DJANGO Samedi A 7 h
" Ent se Gdes 1.20 et,2.50 FAN NY
n o 9 Entree 1 dollar
Dimnanche 1i 3 h. P.M.
Dimanche 5 h. 7 et 9 h. Dimanche h 7
UN HOMME TRAQUE H 0 M B R ]
Entr6e A 3 h. Gdes 1.60 et 2.50 Avec Paul Ne
Entr6e a 5, 7 et 9 h. Gdes. 2.50 Entr6e Gdes 3
Set 4.00 .
e Lundi 1a 7 h.
FURIE SUR
a LE NOUVEA
AIR-PORT IN E Entire 1 doUa
t Samedi a 6 h. 30 et 8 h. 30
n En l1re parties
O L'Ensemble N. Jean-Baptiste Ca
En 26me partfe (Pjr
LE SIGNED DE ZORRO Samdi h
Entr6e Gde 1.00 et 1.50 RAHmedAE h
Dimanche A 6 h. 30 et 8 h. 30 dana :
TERRE SANS PARDON CUANDO TU
- Entr6e Gdes 1.50 et 2.50 Entr6e Gdes
Lundi A 6 h. 30 et 8 h D. 30 Dlmahe 6
A L'OMBRE DE L'AIGLE CINQ CARTE
Entr6e Gde 0.60 et 1.00 Avec Dean Me
Entree Gdes 2
Lundi A 8 h. 1
, Cg UNION UN FUSL P
Avee Richard
Sanmedi A 6 h. 15 et 8 i. Entr6e Gdes
FRUITS AMEBS
Entr6e Gde 1.00
Dimanche 5 6 h. h. et 9 h at L.eLI '
...ET POUR QUELQUES Samedi a 7 h.
DOLLARS DE PLUS MON -NOM E
Avec Lee Van Cleef. Ave Robert '
Entr6e Gde 1.00 Entr6e 1 dolls
Dimanch 1A 7
LES TUEURS
AUDITORIUM Ave Richard
CETR CULT 3L Entr6e Gdes

Samedi A 7 h. P-M.
LES EPERONS NOIRS
Entrae Gde 1.20 MONT


Dimanchea C 5 h. et 7 h.
COPLAN SALiVE SA PEALI
Entr-e Gd- '2 n0


ELDORADO
Samedi a 6 b. et 8 h 16
En lre parties
SHUPA SHUPA
En 26m partial
FURIE SU E
LE NOUVEAU MEXIQUE
Etnrie Gdes 1.60 et 3.00
Dimancha h 5 h 7 h. et 9 h
LB PUITS AUX 3 VERIFES
Entr6e Gdes 2.50 er 4.00
Lundi a 6 h. et 8 h. 15
|Sur demand)
LES EPESRONS NOIRS
Entre Gda 1 50 et 3 0h)


DUBO



DUi


I]


Samedi A 6 h
J'AI TUE R.
Enrres Gao I
Dimanche a. 5
MON NOM Il
Avec Robe rt
Entr i:., Gde I.


cmi I

DiManci:he i 3
JE VAIS JE
ET JE REVII
Entree Gde 0.
Dimanche A 5
A.4GELIQUE
Entrie Gdes 1I
Lundi a 6 h.
IE VAIS JE
ET .E REVTE
nEtree Gde 0.


at 8 h. 80
CRUTEV'
.60 at 4.00
h, 7 h. et 9 h.
t 8 h. 80
NPIDELE
.50 t' 4.00


w7MT
et 8 h.
1e

UN PISTOLERO
2.00 et 2.50
h. P.M.
CHINOIS
DOKA
. CLair.
00
h. 7 h. et 9 h.
C K
.50 et 4.00
et 8 h.
R
NNA
1.60 et 2.60


TADIUM
n permanence)
'ENCES
LLOPARD
00






ar par voiture
h'. et 9 h.
E"
woman.
3.00 par personnel
et 9 h.

U MEXIQUE
r par voiture


. 30 et 8 h. 30

NO ESTAS
1.50 et 2.60
h. 30 at 8 h. 30
ES A ABATTRE
[artin.
2.O t ;3.00
S0 (Sdance unique)
OUR 2 COLTS
Wyler.
1.20 at 2.00


Auto Ca4
. et 9 h.
ST PSOOS
Woods.
>r par voiture
h. et 9 h.
SDE L'OUEST
Wyler.
3.00 par porsonne




. 15 et 8 h.
ASPOUT17NE

h. 7 h. et h
EST PECOS
Woods.
50




H. P.M
E TIRE
ENS..
60 et 1.00
h. 7 h. et 9 h.
ET LE SULTAN
50 et 2.50
15 et 8 h 15 '
TIRE...
E NS...
60 ea t 1.01


RlON


DUBONNET


. .. .. ....... : .... ... \.


~ ~--- -~-~-~----. ---~----.--- ----- ------ -~-`---- -- ----- ----- rr-----,.-,-.-~,-.- I~~---~IRI1I


INow


( LL~~utr~lrr~~~ ~~~rnnar YIFLLL~YI~ILL~ ~1 ~1WH OOSH+IMM1*l00 )#


~Lr ~ -- -- -11- ~ ~,, 11 r h~rrr'




eLa MNOUVtJ.LI


IM )1txCt W13g PAUi)J43iIKfm200N----------NKM 22


Sous le Haut-Patronage de Son Excellence Philippe KOENIG

Ambassadeur de France

et dans le cadre de l'Amintie Franco-Haitienne

Festival 1970 du film francais


Le 11 Janvier


AU


Le 18 Janvier


LA FEMME INFIDELE
Une exclusite du Capitol


Le 25 Janvier


L'ASTRAGALE


15 Fevrier


LA LECON PARTICULIERE


ler Fevrier I


I


LE CERVEAU


22 Fevrier


ICRE WCNAISSOY
et
JEM YANNE
dans un film de CLAUE CUABROL


EI


JIEFF
Une exclusitd du Capitol


QUE LA BETE MEURE
Une exclusiti diu Capitol


De-Bons Films dans un Bon Cin6ma


NANIDI 10 VP3 DIMAMON JI JANVMI ZMO


-1





VA@4 AILDD 10 11- D&*Mi ii- JAZI.h i31_~ ~_~______~___


* *e ~3 UU~YmJ2~ -.


Evolution du movement psychologique en Haiti


(Sulte do LI lore pag,


EKinft, ani. ( lt un tIrnsilt
firaeiti Ieail-oup plus |arts
lsee a i le pr'e llara, t1. *a>lstll-
WeN, iloan t g- puiaeseft Uita i ultu
IT r46tnii maolt tuplrti(allo4w et
eils pa a.unes I lnforointote "-
alilanliltn. alnailllint dane una
meiloe p.aruev.e lo I r-onrne*
du psycl)'teile a el rclut du Pay-
ehlltrr.
litactee ceo dltfdr-"t*e a-rasue>
tout nil deil*gaBnt la vralo natu-
rs'It loe prlncipales csrlcHltt&ll-
que de ila In ychologis modern* ,
t1e Icle et ela fonrUions emssettle
dou peychAlogguei, tle rapport de
la pnsyclhonogle i.voeo e autro
dIhciplinC atienitlifique, parslit
kltre I'inaxluction oligllg k unna
6tudo quis o propose de rotracr
Io grandee 6tepe de 1'6volution
do ectt. dernitre dans Ie contest
to d'un iays conmnc le ntre.
iten quell. continue d'aLre
emseigncc dens lee Faculiths des
Lettri at des Arta eL quo Its ti
tree sadA6miques d6crn6e a ux
psycholorgue portent Ia mention
tort de philosophie, Ia psycholo.
gilc conserve nctuelleenslt trae
pou d'attache avoc Ia philoso-
phie, Ia mbre do toutes lce Scien
cos d'ailleurF. Elle partilcpe plu
t6t de In nature des sciences blo
loigiques at s'ilnarit dans la tra
edition nmpiriste at naturaliste I
I'orligln de lequelle on troupe
den Esprits come Francois Ba
con, Thbodore Fechno", Wilhelm
Wundt. Binet, William James,
Paul Jane' et Fread, th6odoid-
clens de Io m6thode explrimen-
- tale te I pramilers i teteer son
application It l'6tude object' ve de
'individualtl6 mentaei de l'hom-
me.
Co que l'on intend aujour-
d'hui pa. pwsychologie, c'es,, en
deleni ave, uae descrip)lon at une
exphicuuon de la conalue humiAi
no a paiLir de i'initerac.ion dos
forc-a psycno-biologiques et so-
co-culturtiles qui condeiionnent
Ie developpomeno) at lea proaeessu
d'anpapLamnun de ln personnalit.
On veut non seulemen- con-
nait. e comment la conduit des .
organisms vivants nait, se d6-
v',loppe et s'adap-e a i'environno
nioen maIs aussi quell est la
structulve mme des mn caniames
d'ajusLcment el lea lois da leur
interaction. Des lors c'est lom- ,
me LOUI enaier, 'homme dans son
passe, son p.6sent et ses perspec
tives d'avemir, homee Indivi-
duel et l'homme Social, I'homnme
ramene b~s pulsions biologi-
ques mneies ou soumis a dee in-
fluences de sroupes et de cultu-
res differentes, I'hommne normal
chuz qui les process de crois-
sence, de st. ucturation et d'adap
taiion de la conduit suivent
leuT course rmgulier, 1'homne chgz
qui ces memes procse-us d6vient
de leur rythme ordinrire et des
normes generalement admises.
Le champ de la sp6cialisation
en psychological devient ainai ex-
trmement vaste suivant que I'in
t6r t des chercheurs sB porte sutf
ios bisems biologiques etl nerveu-
s-B tle In conduile ous Bur leas
l'undimnwentas ocio-culturels de
non mn'rs.ni-mes psychologiques
*il' r6nclion oua simplcment dur
Isn probl-men qrui nalsBint de
l'inlsraction de ces diff6rcnts
fnLrteurn. Ln psycho-phyniolonle
,L Kse corollairce, le psycho-BO-
matlque, I.a psyclho-pathologic et
ta pnyclhougiac nervous ,lie psy-
sloi).ic V oi.e6c. 'I il thno-psycho


Avis de recrutement
d'une Secrktaire
Sttno Dactylo
Bilingue
Un oireglstre d'lnscrlption est
ouvert I partir do cett* date jus
qu'au 15 Junvier inclunivmoent
de 8 IlrcI'h Midi et de 2 Hres
n 4 Ilr s P.M. anu Bureau do la
ria Je.annn, Cit6 Dumarmals ES-
TIME en svu du rocrutoment
d('uni Secrf6t.ire Stano Dactylo
Bilingu.
1 oit requisnla a prieentatlon
du diplbmo h l'inacription.
P-au-Pce. co 8 Janvier 1970,
GENIMPEX.


'asl R, la pa ehoil ta- doiequO e
'B tbisalMiqtu. Ia pqaehologia asI
parlinalisloe proeprenomet elite
sent aujourd'hul i nsild6irtos rom
m1 la tprinlpales lmranches 'in ll
vsottsatlnl en esn Iyeholiogl.
II r6ult do catta dillversilt6
d'eobjeta at do ela ints doe vue, alhe
m6thMle seiu dosa neyoue dnpl'pro
the eoxtrinmant varioN auilvant
quoe- hut eat la recherchei pure
at d6alitllroa6e on I'action pra-
tiqul h doe fins prvontlv ou
th ripeutiques.
Dl)ons l premier cas, lea pro-
cA(46, l'lnvestigaltton nont l on
ain es qua ceux utillsl6 hauna let
sciences naturelles en van. d'un
mellleur control ded variables,
c'est-h-dire des conditions &k Pn
trleiur desquelles l'orgeansme 6-
tudlt se modifle at no transfor-
me. En ce qui est cependant de
l'homme, c'eot-e-dire d'un orrge-
nitme conscient, qul percolt, so
souvlent et apprend, le Sch6mae
exp6rimmntnl s'enrichit ordinal-
rement de nouvelles techniques
d'observation, de contrble et de
vberifiention qui soient plus direc
tee et qui facilltent ninsi un
contact plus personnel et plus


NUmate savl unI
somtporgeianet 0I
unliqensent dla.I
lqJUOe a tlul i'una
tllmiull natul-Ino
miles anuit dins
avoc un psychlis
les condltions hti
pomnnalleo at msCil
volaoppoaent.
LI ntIrroglatire
nous forma dio q
crit on oral, I'his
,sa tlsts inentaux
eiques euppldnent
ut uil.o. on vun
ccs niauvulles sour
tion da In condul
nU c'est PhommeI
est coneerni dan
expdrimentale.
Male c'est surto
cond cas ou la c
plutbt orient6e ve
rapeutique quo c
dites en vue d'un dlLagn
plet des troublesI
lea facilitent ena
creation d'un rap
me at plus person


La Banque Populaire

Colombo Haitienne


AVIS

La Banque Populaire Colombo Haitienne, lhoureea d'offrir
comme do contume, la Prime Annuells tant attendue, % sea d6-
posants en Compte d'Epargne, invite ses clients t-a public an
g6&nral, & venir admirer la Magnifique kVOITURE DATSUN
GRAND LUXE MODELE 1970a expod6s dan I* hall de son
Etabllssement.
Sur demanded do nombreux clients, lee conditions dw participa-
tiaon sont reported come suits
1.- Maintenir en Compto d'Epargne un Soldo Minimum do
CENT DOLLARS ($100.00) du 15 Septembre 1969 au 31 Jan-
vier 1970.
2.- Ou bien on Solde Minimum de DEUX CENTS DOLLARS
($200.00) dua lr Octobro 1969 an 81 Janvler 1970.
8.- Ou un Solde Minimum de TROIS CENTS DOLLARS
($300.00) du 15 D6cembro 1969 au 81 Janvier 1970.
Pr6paren d4 aujourd'hul votre AvonirI en devenant, vous
auspi possasseur de ce Superbe Cadeau, Ie 81 JANVIER 1970,
means bourse d6ller.
Continues done Chars Clients at Amis, & fire fructifier von
economies i Votre Banque Pepulaire, tout an ayant la chance
do gagner cotte Magnifique Volture tDATSUN) qul vous est
offerte gracieusetnent on prima.
BANQUET ,OPULARE COLOMBO HAITIENNE
LA BANQUl DU PEOPLE EIATIEN.
ti I


AVIS


Les Produits A M P C 0 ee cts


az dfrtue slivaates


A PORT-AU-PRINq' Mme. Robert Gaetjens



Coles' Market



Boulangerie St-Marc
Aye Ja Jacqu Deseselles


A PETION VILLI MaISOn u


Delmas Market
Amtreaft Debas

Luce. C ihatelmn
aue ToeuaMt Leavrtu


--; -----m- _= ..


Rujet dunt Is
a'&apllque jisA
le ullesilo phy
" o. roviuc iar


erapltSt etp atili.t, Ia *Ituatlon
lltn mId6ld k & lntirlour do
inqu ll; In runilulte pout-ltra
plus fartllmmn t ulimarybe at ino-
ui l Aie,


9 l d rdiporie
ao Individuhl ot e. r ,ihode don todt A laqu l
atlrleur per- Is ns n a millleu ha4tlon; en
ile Ie sn el6. teMd aotuole.an int r6dulro tou
tn Ia d6marhoe s du pycholo-
, Iersonnel gUe, no vise on faiL qu'i msMlo.
u tionniei A ie6- r e" t ltr"i" 1'lu oljectlif lea
,toic- .ociale et procsssue Intellectuols, ao fectife,
soni lee tloch caractrials et moltura miL sent
tai-re nouvlles it 'oeuvre dana i'actilvit d'adap
du contrIlle (tc lal-lon do I'Individu. Lene donn6es
rose do motlva- recuoill.i par ce moyen no sau-
te dana le cal rent- empinacer les lnform0 -
lul-nitme qjtl r ioS obtenune d'autres sources
s ia techerche telles qua I'observation P directed
et indirect, du Patient au course
de ase rapport avec l'Examina-
ut dnns la so- tour, l'interrogatolre des parents
onnaissance est et de tous autrea 616ments de
r-s -ction th- 1 environnement familial et so-
ea app.ochea el de, celul-cl et qui rensei-
snt employoea geat tnleux sur I'aspect quall-
nostic plub corn e e 1 odilaie et lea condi
& solgner. El- "enl ans lesqnellea celleacl a'est
effect, par la former.
port plus inti- Dans cette perBpective, le corn
nnel entire th6- p rtement I analyser est repla-
ce dans toutc la trams de la
personnalit6 Individuelle o it 1
peut s'expliquer come on signed
de deviation, d'lmpoilsaanec ou
d'ineffcilence des pro~eSBua anot-
maux. -
Tous lea signed qul permit-
tent de le d6tecter, dq point do
vue organique, psychologiqui ou
social, ne doivent done paRs tre
S- negligs.
S Vollh pourquoi la clinique pay
chologique tend A ce niveau ai
fonctlonner en collaboration avec
les cliniques mldicales plus part
culierement cells de Neurolo-
gle, de p6diatrie et de mldect-
ne interne, et aussi aveac aide
des sp6llaisLete des slcicesda no-
scales comme lees asistants-so-
liaux par Cxemple, surtout lors-
qu'il i'agit de troubles suscepti-
bles de se pr6renter sous des fa
cettes individuelles assez diffI-
rentes. -
Ce travail d'6quipe ou de syn-
thlee vers lequel Ovoluent actuol-
lenient routes les sciences' hu-
maines i orientation pratique,-,
ne doit pou'rtant pas fair ou-
bl;er originalityi propre des spl-
cialistes qui collaborent dans
une situation clinique particulis-,
r~e.


5I


Le psychologue par example
doit ltre distingu6 du pyeohil-
tre et du psychanalyste qui for-
ent le plus soent le plus souvent avec lu-i
l'souipe m6dico-psychologique ap
pelee I investiguer et a trailer
sla pluoart des prortl'mes de la
conduit avec lesquels leS male.-
des sont le plussouvent confront
tUs.
Le psychiatre est avant tout
-an msdecin qui s'est specialist
en m6decine mental, qui peut a-
voir "recu une formation psycho-
logique de base dana une Insti-
tution d'Enseignement Suplrieur,
main qui de toute facon a suivi
un stage pratique dbna un hMin
tal ou clinlque de rehabilitation
pour Patients mentaux et mni
s'est ainai renseisn6 sur la psy-
cho dynaminue des trouble so
mntioues de nature plus on moin-
dlfinia et .les Proc6ds psybcholoiri
quest et physiologiques pous ou
Trains nacinux qui nesrmttent de
les diagnostinuer et de lest.rai-
tor. La nauro chirurgie t laIn
psychnnalyse vcontituent Saou-
vent son techniques d'approche:
main cellce-ci demeurent surtout
(leo m61hod-o utiliases par -d'u-
tres cnt6goriea do ors._e-ii1 ".
combine les neurolocaif na'.l:i
eux-nusi, et leas psyihnnnlis-e-
qui peuvent no pa vonir un -n
Lrainement medical et so caracta
risen par le faith qu'ils nt n eve
crit h l'orthodoxie de iie'n.uid
Freud at h son approche rhdra-
peutiquo.
Le psychnloeue. blen nu'll nit
recu une formation thborinie
dansn lea sciences blolinsnpl do
iheo West surtout at ;cialisi dana
1'Ntude doe m6ennlmra nass-sve-hn
glques d'adaptatlon de l'Indlvidul



LA CREME

STILLMAN'S
POUR LES TAIh











aind la peau

bien plus claire

dim de nl ,a w4 a a a



e amms di e tous ater dm mindt a


oequ'l *Ie *MA AWL dm -"" s |9 l
Cnimas des m l ansolatinl le teit al
donm me eompleilom bd lat e llers hd
nil=mnt 6 m V m. i
"siW66 do I isiseo Xsenatsa als b y
sman qu&a Int patli esmea dam
alitront p a pe poesr al levs a maw
ia.. a esiL pli siea A pIes IWad
L'excelent Savon Stillmh n'



mmllle elenll
En vente dans toun le
mcwwnii DlumwcM


qu'll p,.n q nt pr r* a rble dam lM s reoh.robes
aPren,,, gdtl Iptdiu6( as ct. M I& ul aetiffirtdriu Aspects do l'a-
iue. I .,, noylne d'approoki month daptalin pratiquo doa 'lommo,
surFout Ilobsrvatllt., I'anklyu.,o qiu'erlle at dlavonue uine v6rltahic
a|lrii,,,ninia at lea tests man- carrlhrn offrant, dou d6bouch6s
itnub II pou intaisvntr dui Ict dana prosqu ltous e oo domalnoa
l.l1n itCerapnutiqUu 1 uIl le -.loaU do Ia. via national plus parU-
hlas ienLau u i'Intau.f&M I. 'P i l eonlont dane codA doe I dluca
svoe- lse, 1ul4ion 4dtljlhae- o do Ih r6habilltatlon, doe 'in
Q(ua os noefo0g, l@ ii,._ 'L o, lue 1'.,rliontallon, dians lea
peut crnjollaMtnit-gol .- Pa inea publics, leas organlia-.
chinr,. ou oeul, utillser cartainas tlono nolules. los e services p6dla
Lupecnl do Is m6thoda psycho triques. Its organizations de re-
th6rapilue lsso do la psychnna cherchre.
lymi -,i,. dons un conloxie plutlt Qu'e-n t-iat-l on Haiti do 1'6vo
Bducatif, recourliL- h de procedel lution de aIn psychologies qul de
de r66ducation 5L .e ra&blllit i puB tentireeze ans s'est affir
tion irtrs pap6lc i. -- '. tie denr ce milieu T
Telle eat la *tj)e Aiatura db I-
la psvchologle. -*itodernui- talem. Cast d'abord sur'le ;plan aca
sent i.- carnct6ristiquee de son d6mique que cette nouvelle disei,
objet, de ses proc6id6 d'approche plinee imposea pour la premiere
our le plan th6orlque et pratique; folks en Haiti quand fut cr I en
telle eat la place qu'ella occupe 1966 une chafre de psychologie
dann le do-.wate des sdenceas bi- oexprimentale 6 I'Ecole Norma-
logiques 't "socl leo at tela sent. -Ia Suparieure et une chair de
les rrepports qa lee .psychologoI e -psychologie mnidlcase h la Facul
entretilent avecr lea autres spVee 6 to "de MWlecline L'Utablissement,
llstes dle la imdehite et deA snen par la suTte. d'un laboratoire de
ces humalnes. psychologie l'Ecole Normale Su


Aujourd'hul, cette discipline
s'est tellement impose dans le
monde, pluss' particulibrement
dans les-,grands pays Europ6ens
et Am ldains oh ses principles
et ses neithodes jouent un si
-- ,e-iW


p.rieure, sp'cialement Iquip6
pour les exn6riences sur P'appren
tissage la sensation et la percep
tion, la m6mo|re, I'intelligence et
les concepts permitt aux Mtu-
diants de se llvrer. & des travsux
pratiques et de recherche.


BRASSERIE DE LCOURO


UNE



BOISSON



SAINE



ET



-AGREABLE


Bur I plan technique I &oaa-
Lion aux Ministarea de Affalsaa
Sa.claloe at de la Hunt6 PI'bliquo
dlu premier centre l'Orllatation
Scolaire Iat du Centre d'Accuall
da Carrefour. du Contra do Pay-
chlatralo at do Neurologie., Lous
troia birn 6quip6a en material do
Leaut at do ilialnotilc do touted
aortos., ouivrlt i Is pycholpgle ass
plinler chumps d'appllatilon
dans lee domalnes da I education
Ast de la m6decine. Lee psyoholo
guess attach & clean Institutions
en quality de consultants a'occu-
pent principalenient, de l'6valua-
tion des Patients soups le rapport
do leur d6yeloppement mental,
Spsycho moteur. et affectif en
relation avec certain syndromes
physiques, Iducatlfs ou sociaux
de d6sajustement individual.
La n6cessit6 de recruiter un
personnel technique auxiliaire
tout I fait qualify pour ces c n
trees a rendu urgentee1a creation
dune Ecole Neti-nale de Service
Social; d'un course special de nor
cing psychietrique, d'an corea de
formation psycho pidagogzque
d'otl sent sortie lee premieres du
cateurs spclialists imbus de con
naissances psychologiques pro-
cres I en fairs de bone collabora
tours dans le travail de diagnos
tic et traitement des difficulties


NNEr S.A




TIT CHAMPAGNE

APLEMOUSSE

RANGE

RON

IETTE

SIN

NANA

USE

:ME DE CACAO

*' -. 4


FRU

PAI

ORA

CIT

LIM

RAI

BAI

CER

CRE


scolres, soclale at plyehilalti-
ques do touals sortie pcrs*fathU
par le Indlvidul. Lo studslalt
as la Faculti do M6idis.c (an
6glel enti appris. durant lw
sotae au Centra do Payohibteli
t de Neurologie, i s fampdiaU'
br avoc lto princilpa do Isa
rho dynamique et lIa racsn-
ques psychologhiques qul pernmt-
tent au prateletn de dicaler le
causes psychologiques deo trou-
bles orRaniques dans la pluparl
des situations clhnlques rencon-
tr6ee.
De toutes ces innovations in.
troduites- 'dans nos Instltutions
devaient r6sulter des experiences
nouvelles, qui ou rren. la vole a
des investigations plis approfon
dies des problems particuliers
d6coulant de l'observation et des
essals d'appllcation des principle
et des m6thodes de la psychologle
& 1'ltude de nos populations in-
fantiles et adults.
Si Putilisation ues tests men-
taux par example, a souvent per
mis de detecter et ensuit de ma
surer certain indices intellectuals
affectifs ou mime nal.ro me-"
taurs d'anomalie daon la plupart
dea troubles d'adaptutiun exauit-
nal dans le milieu 11 n'en demon
re pea moins evident quo ces tech
niquee ont 16t trouv6es eouvent
Innl adapt&ee& I la ment~lit6 d
notre people et aso contend ssocin
cultural de notre environnemont.
,D'autre part dep syndromes
cassaiques de pathologic mental*
c* omme ceux qui sout cunnus dana
leas can de l''pilepale, de i'hyate-
rle et de la Schizophr6nia ont a t6
ronvent retrouvas chez des Indl-
vidua qui. A i'annlyse, Ltalent
pourtant loin" de presenter des
evidences cl'niques rselles de pa
thologile. L'6tat de rise et de d6 -
tsrioration psychologique qu'ils
exhibaient semblait devoir Itre
class plutht dans dee categories
1ara cliniques dee provenanet
rulturell. Toutea lea farmer de
thcraneutionjes alors utilisees st
qui itaL;nt bases- sur des ding-
nostic psychologluues doutenx
devalent ltre certainement steri
les.
1 faudra-it 6galement retenir
qne si les -dnsordres paychiquea
dls h l'abus de l'alcool et des
stunpfiants de routes sorts, se
retrouvent rarement dans notre
milieu, par centre ceux qui sont
associhs I la malnutrition., la
carence educative et familiale g
sont pr6-dominants, particulire-
ment chez les enfants et les ado
lescents. La plupart des cas de
dlficience ou de retard mental et
de comportement socio pathi-
aue examlins tombent dans cette
categorle. Solt un poureentage
global de 80 pou-r cent.
(A suivre)


Auto et Mecanique S. A.


Rue du Peuple 178


Distributeurs exclusifs pour Haiti des Camions,

Camionnettes et Voitures Bellett de la e'l6bre fire

japonaise :


























?La Floriane 1cc












-. 4 FLORIAN 1600 cc, module de luxe ow module camionnette Gan a bttan toes les
II- rerds de sdcurite, d'endurance et de comfort. Son lever anw so perme se uge pri
directed qui qarantit la rapidity des changements de pitesse. La FLORIAN l600 cc est
plus spaclease, plas l.axease et offre .e plus #raude vpilfltu e i*.im.porte

quelle wvoture de sa close. riFLORIAN 1600 cc eleat efipde an choix d'am side
wea rPaant on de sieges asrt sadprds

UNE VOITURE FABRIQUEE POUR SATISFAIRE TOUTES VOS EXIGENCES


.;~B:i.*.;L~s1l s-J~, ,LA e ..;. L Ii. ,",* "'i *.eLl,--.,iP:., is-ni eY-Tines~j~CiLjUDi;b~: ~ a .ie~;~*~st.. ~ ~ :1)~~: I


PA4M 4


li JAWVM IM


low L ------ --- -, ,-


----- -- -


.M.I


--- -- -- -- -- -- -- w


Ike =Z


r.


01~-~~u~k-sr rm~ur;n~~lmh~~~~~-AIr ~r -r\r-n _A~


.


Jill


^
f



f
t


-r----- ---


w






sA.KM X10 3'!DIKMLN i3IWm


RAUM.H,


VOT ,HOROSCO^J A MAGIC Cn
D *- lo *"""* \


i-a r Pran~'ves Prakef\


do I" a pi..arsc~ss~eea ors iM a.0. aC"daavowr
Ari'iel la a s'.. P~erdowtodo.
.Drevvi peomadcmttd I" peas'dUo rcacad.
Pr.,V4u" eNe~s. yeiut MAKb~Oio(
tLE NOU'VELI.,3T~i
DIMANCHE 11 JAN VIER 1970


21 MARS AU 20 AVRIIl (BE
LIER-: Pour 6tre rusmmim, id6es
at plan n ont pas bosoin d'gtrel
sur une grande 6:helle. Prenoez
vos dispositions pour avoir uno
journey normal* at exploiter lea
uons. Attention & I'exceptionnel.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Votre programme pose-
t-1l des problDmes particulierst
AgtUcz dans ce sona. Montrez
votre efficacit6 naturelle, maims
sane exaBgratlon ou bousculade
ic la derniere minute. Affrontex
progresimvement voa difficult.
22 MAI AlU 21 JUIN (GE -
MEAUX): Ce jour demand du
calmo et un bon jugament. Que
le situations inattenduca, ne
aous dcroutent pas et ne vu-u
misaezs pns entrainer vers les or-
reurs!
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCIR): Un ban effort n'est
pwq toujours apprecie mais lesI
6oultmatL existent et sont durn -
bles .De nombreuses possihilits-
a'offrent .Cherchez 1'exactitude.
sop)cz nm t riculeux cn tout.
24 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION): Dans votre d6sir d'af-
fronter des rands projects, ne ne
gliR e pas lea petits details quii
font si souvent la difference on-
tre le succis et la nimdiocrit6. Sao'
chez choisir.
24 ABOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Influences mo
yennes. Catte journde sera large
ment ce qu vous en ferez .D6ve-
loppez vote sens des valeurs et
ne cherchez que vous en ferez. D6
veloppez votre sens des valeurs
et ne cherchez que ce qui est vrai
ment intkressant.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE): Regar -
dez autour de vous, notez oia en
sont les autres ce qu'ils aont, ce
qu'ils font. Avant de d6cider
pour ou centre une action, il faut
revoir, examiner. Evitez les extr6
mes et l'indiscr6tion.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): Les quesa -
tions 1 trailerr imm6diatement
doivent I'trc. S'it faut diminuer
]a tension, eoaayez le mais pas
aux d6pens de vos principes .
23 NOVEMBRE AU 21 DE -
CEMBRE (SAGITTAIRE): Bel
tP journal pour agir et pour re-
rnvoir. No munquez pas de re -





DIU


cuilllr toutita cesC bonnet s peti-
too choaesa Il long do votre rou-
te. Attached vous & In prufonde
r6alit6 de l'existence.
22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE) : Am -
oiance ensoleill6e selon votre con
junction maim un certain nombre
de Par example, savez vous si vo-
tre temps et votro argent sont
utilis6s come ils devraient 1'0-
tre?
21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU): Reviseza
Il oai vous le devez et sans vouB
aoucier tiedo ce quo dira auhtrui, it
condition que vous agissiez rai -


l)mnnneh A MAOIC OINX
) Ihros, 5 mhro 7 lihreo et 0 hrom,
UN HOMM.5 TIAQUHI
(A man %loIe)
(Technicolor)
aver: Raoy MILLAND, 'Mary
MUIRPIHY, Weird BOND
Ce Kngdrn urimne s pimase dana
'ouent ame6rlaln mit a propre -
ment parl6 n'eat pas untireomeint
un Western. Cette histoire eat
plus centr6o sur un drameo hu -
main que sur lea pouruites. LUin
torpr6tatlon eat excellinte avec
des acteura de classes comma Ray
MILLAND et Mary MURPHY.
Un homma dont Ia vie a fait
un solitaire traqu6, maUi pas an
r6violt6, vibre B 1'iqjustice qul
frappe les autres et salt c'arrg-
ter dans sa fuite pour solgner un
malade. Un autre home, qui
salt so racheter au p6ril de sa
vie pour l'amour de sa fjlle.
C'est I'histoire d'un home qui
s'expatrie, il s'appelle Wess
Steele; pour ne pas 6tre assas -
sina come son p6re sane pou -
voir se dife'ndre il a apprim A ti-


l A r^ 4" %t d-


S. A. F. 1. U.
Un million de sacs de Sisal an service de in Nation Haitienne


S. A. F. I. C. O.
U na, -.g -e Nationale an service de la Nation Haitenei



S. 4S F. I. C. lli

M .inm mimsmmniunirnn,'we .im a'a=mrme.


DANS


tr$; ipuli II ,a 1u6 at 11
ranomm6o, cherichant nf
11 pouarm vivre en pall.
tu*ro at attahimnta at la
tour naulvra avoc Int6r)t c
iranmi Un drama lium
hoinnio solitaire, luttitnt
suil pass6, pour VIvr t
Den sciones drasnitlque 6
tam. IUn oeuvre d'una r6e
lour humnialne. Un Int6rft
dimonti dan lmim e munibl
inatiquenient vrale.
II houres: Gdes 1.50 aet
5 heurec, 7 heures ett!
Gdes 2.50 et 4.00


Drve in CiA
Paul NEWMAN s'es
au vieux routier de l'crs
Frederic MARCH pour r
senter un che f- d'oeuvre
HOMBRE
D'ailleurs avec Marti
come r6alisateur nods
hions nous attendre I ml
John RUSSEL dit H
est un blanc qui a tout;
dien Apache: Ruse, aud


jOS SALU


fault a i rage *
lieu olab lav oh cos d iorlorm, II ren I
Lthi coit en hriotaie tiun petit h6tol
Spocta- qu'llM vndi pour parir' ,
Ce g ramd MSprlsA par am frtreamb hlair
main. Un quiet e alimln Pmao a geB, 11 cu
Scontr ra gretC & l'Jlduom.atlon cwcu chukm
on pailx. tam indlaeni gagnor non soulas '-
t viols n meant lour repelct- ,mait aumi
oella va loura udmiratlon.
t janmal HOMBRE: Ua film anti ri-
nce drn caiste qui lnoua hlontre Paul NEW
MAN da(Ina ui da aen meuilleuro
r61os. I I
2.R0 HOMBRIE: Un f11rassaitL mwes
9 heores tern pas comme lea autres.
HOMBRME: La, Superproduc -
tion que Ie DRIVE', IN CINE pro
pose seas aimables Clients le Di
manche 11 Janvier 1970.
16 Entree: $ 0.60 :par personnel.


t asoi6
,n qu',st
nous pr6
e:

n RITT
ne pour-
leux,
iOMBRE
d'un In-
dace, cou


. on lementl et av-ec do _nnet a "e
intentioonne 0 1
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Lisoza les conseils
it ceux du Verseau. Une facon i-
dentique d'aborder cette journey
vouH donnra une compensaItion : 3294
sup6ricure t ia moyenne. Agr6a
blWe surprise indiquee provnant I.
d'un effort suppl6mentaire. 7 9-RM RO X 7
SI VOUS ETrES NE AUJOUR
D'HUI: Vons avez Ie sens des af
fires, le don de vous gagner des
amis. On fait de vou. facilement
son confident et vous pouvez 1
vous montrer un remarquable ad p
joint. De nombreux hbros natio-
naux, homes d'Etat o la pui t
sante individuality et brillants ac a
teurs sont ns sous le Signe du i
Capricorne. Foi, vision philoso -
phique de existence et un gentil
urire seront vs meilleurs a C h risto fle
touts. C ristoficl


Cordonnerie Couverts, m6nageres,
(Electric Shop)
avise timbales, couverts
Mr. Antoine Richemond, Manan9
ger de la Cordonnerie ELEC-
TRIC SHOP porte A la connais
sance des clients qu'un d6lai d'un pour I
mois leur est accord, & comp- p9 e C ...
ter A partir de cette date, pour
venir prendre livraison des chaus
sures en reparation en son ate- O tO c
lier .a la Rue du Centre, (bloc P u tU tUsL
St. Louis de Gonzague).
Passed ce delai ces chaussures
si'ront purement et ui plcdment ft ( 1 C T RRCfS *
vendues A la cri6e publique. l c% irc onst 1nces:
P-au-Pce. le 8 Janvier 1970
Antoine RICHEMOND I
MANAGERounanniversaires,


| .baptemes, manages.

C 0 I :-3-3


a l'Age de l'Espace



Pour etre adaptke ia


l' poque des satellites et


des fusees, votre voiture


doit etre resplendissante.


Elle le sera quand vous


l'aurez passee au VRAI


DUCO, le DUCO


authentique garanti


par la signature




Dupont de Nemours


le seul VRAI DUCO

por v et en vente


ala






IYDAUTOMOIMiES.


Now uam


DE SPECTACLES


La9dran woscllse n sca o enCO telrs plus soutonue et Ie dilir.
rm Iae mlamMli at 10 v iti, aMA deu iappliudilcsseint plus nour I
en fac ,du damr, on verrae '- rim,
tMiblir spontan6ment ontre leo Is TU m ,t.,,," .......
dleux epotx. uno compllcdt e done L uS Tu.URfJl PBIOUanT
lI noaneonoe, car dans la tr Un -etera oU 1 n'y a. plus d
,Is qui lo D ntrIVEId l ahypocrl t mePouri i ao I ur,
Eit GI elhc6rlt6;, entree I' apparence ni Pour antl... quane I!
mit I ralltb, L'VINFlbDEATE tmps de otur poor no pam ttre
pourrelt I I ate 'APPARBN- tud.
C t'E ei. 'AMOUR Ia RHEAITE. Un western dbnt Ie suspense
Enclave attention entire 'enclu -
Qdi connhaltr jamals la pro ime de lanxlotd et le marteau tie
fondeur desa pons6es hunmainca? l motion.
N.B.- LA FEMME L NpI- Entr6e: $ 0.60 par permonne.
DELE "eat une exclulvit6 du CA
PITOL et ne passera dane aocu- x x x
ne Salle ou DRIVE IN de la Ca-
pita CIN ELDORADO
Entree Gdese 2.50 at 4.00 Dimanche 11 Janvier
S e h a 5 hres, 7 hres et 9 hres
x X LE PUITS AUX 3 VERITES
Avec: Michrle Morgan at Jean
De Lume Auto Cinn Braiay
Le grand chef d'6euvre d'Hen
Dimanche 11 Janvier ri Jeanson est indiscutablement
i 7 heures et 9 heurea une trsm grande r6uassite, qui
Bous sa direction, deux presti -
LES TUEURS DE L'OUEST gicux interprotus internationaux,
Michele Morgan et Jean Brialy,
EN EA4TMANCOLOR animant avec talent ce drame
avec. Richard WYLER Tho colorO et souvent cruel. La mime
mas MILIAN Ella. KARIN en scwne plcinc d'entrain, la mu
Un Western irradie de saquer- sique rythm6e, des vedettes trei
ces incandescentes .., Ufie action apprtci6es acsurent it ce film
dynamique ponctu6e par des mou une earribre excellent. C'est un
vements trdpidants qui en ac sujet assez ardu, port6 &1 l'ran
Icentuent la fureur fnpitoyable avec un souci trei evident de fai
ment. r re jouer leo reassorts psychologi-
queo. Vous l'avez mana doute d6-
LIS TUEURS DE L'OUEST ja vu; nous l'offrons une nou-


Des affrontemento incoercibles
entire deufx forces irrtductibles
demeurent les 1t6mants carect6-
ristiques de cette saislssante pro
duction.
LES TUEURS DE L'OUEST
Tandis qua le gouvernement du
Nouveau Mexique o'dvertue & ap
pliquer la loi avec la derniere des
rigueurs et i sanctionnerles ex-
plosions de fureur des bandits
par des chAtiments exemplaires,
des criminals hours la loi, sans
scrupule ni vergogne s'ing6nient
A leur tour A fare pencher la ba
lance du cote de 'oppression et
des privileges.
LES TUEURS DE L'OUEST
Quand les tortionnaires du
Texas 6cument de haine et de ra-
ge, les victims trouveront-elles
un d6fenseur pour exterminer
leurs bourreaux et leur agrees -
seqra...
Le choc devient inevitable et
rend le film plus irrascible.
Les affrontement deviennent
plus implacables, les sequences
plus saccad6es, les suspense plus
corrodants, l'angoisse des specta-


xx x

AU CAPITOL
Dimanche 11 Janvler,
i 5 hres, 7 bres te 9 hrea
LE FESTIVAL 1970 DU
FILM FliANCAIS, commencera
le Dimanche, 11 Janvier avec
LA F E M M E INFIDELE un
film hours asrie, portant la grif-
fc de Claude CHABROL.
Cette signature est une cau-
tion, puisque Claude CHABROL
pursuit dpuis 1958 une triom
phale carribre. Cetto ann6e-la, il
remporte au FESTIVAL DE LO,
CARNO lemprix de la mise en sct
ne avec 'LE' BEAU SERGE.
L'ann6e' d'apris, il tourne LES
COUSINS et remporte 1OURS
d'OR au FESTIVAL de BER-
LIN. A partir de ces 2 sucebs,
il accumulera sans arrct de nou-
vCeaux titres do gloire, parmi lea-
quelas, noua no citerons qua LES
SEPT PgCHES CAPITAUX,
(un fUm a sketch), LANDRU,
LE TIGRE AIME LA CHAIR
FRAICHE, LA ROUTE DE CO-
RINTHE et plus prcs de nous
LES BICHES. Aujourd'hui, Clau
de CHABROL a lea honneurs du
FESTIVAL 1970 DU FILM
FRANCAIS, en HAITI, puisqu'il
ouvre cette brillante selection a-
vec LA FEMME INFIDELE et
lan cl3turera avec QUE LA BETE
'MEURE.
LA FEMME INFIDELE, est
interprett par St6phane AU -
DRAN, qui nest autre que Ma-
dame Claude CHABROL. Elle a
pour partenaire principal Michel
BOUQUET un artiste que recher
chent tous lesa grands metteurs
en scene: DELANNOY, TRUF
FAUT et plusieurs fois Claude
CHABROL.
Que cache done LA FEMME
INFIDELE qui passe pour etre
un des sommets du Cin6ma -Fran
eais de ces derniers mois?
LA FEMME INFIDELE es
un crime parfait ou presque
un drame que la psychological noum
et d.noum, dana le sein d'une fa
mille heureuse. L'harmonie regnE
au foyer ,et pourtant HSlene es
infidble. Son maria le sait-il oa
a en doute-t-il seulement? Et s'i
le sait, sa femme B 'en rend-ell
compete & aon tour? Lequel de ce
deux Opoux sourit tout en sa
chant la v6ritk, lequel croyant sa
voir guette les moindres reac
tons de t'autre visage? Et
l'on sait, le dira-t-on hI son part
naire ou imutlcera-t-on 1'indiff&
rence?


Norrissez-vous !
Nourrissez-vous!


t


SINO-MERICAINS u
VARSOVIE, (AFP) t
C'est asur l'ixatance Chipoise
qu'il a 6tA ddid de tanir secrB -
to la subotAce dec entrtions pr6 ,
liinunair Sino-Ambiricarlin qil
sae sut dderoule & Varowi* le '
12 D6cembre at 8 Joarvie, ap-
prend-o do source diplomat.iaa.
Ce aerit d'autre part pour Ovi-
ter toute lndBertion qum lea pro
chains raniona Stoo&eAhicai-
nes de Varmovie ae tiendrmt al-
ternativement dans lem locaux
. des amba des dea daux peys et
non plus am pahlas Mysiwieckd,
don't les lambria dora Ovoquent
la m6nmire de Stanislaw Augult,
dernier roi de Pologne. II nest
pas eurprenant, dan ces condi-
tions qua lo w ftnetionnaitre de
'ambassade de China dans la ca-
pitale Polonase continent d'ob-
server le mutisme le pluM com-
let lua lea contacts noues avyc
r prsentan a Etata-Uni.
La m&me discetion, estobser
vae l'ambeasade amrioiiane do
Varsovie, oil 1'on hsite a prr6i-
ser si les conversation d u20
Janvier, constituaront lien la
135-me nrencontre Sifo-Amei-
caine depuis que ces rencontrew
dabutimrt en 1965. Dana lea bu-
reaux de la representation amnri
caine, la preparation de la jour-
nme 'du 20 Janvier provoque unaO
certain f6brilitM. De nombreux
problbmn de formne rstent en
effet IA rgler, ce qui entralne
un chacsa crois permanent do
communications d'une part en-
Ire Washington et son mbambee-
(le it Varsovie, d'autre part avec
lti representation diplonmatique
Chinoise.
On attend A Varsovia l'arrl-
vie prochaine, en provenance du
Washington at de Po1in, do com
soillers, experts et interprp ta
charged d'asSleter leo doux inter
locuteurs ambricanm eat Chinoai;
l'Banbaioadeun Walter J. Stoes-
Fel ot lo charge d'affairec Lei
Yang.


POURQUOI LA GERMALYNE
._N-TEL


DONNE-T-ELLE
DE SI BONDS RESULTATS 7
Parco qu'ellU eat par sa puis-
sance alimentaire, un super-ali-
unent r6gulateur natural de la
nutrition.
POUR VOS ENFANTS,
Craignex-voi aquelques faibles
ses ? quelque fatigue anormale?
Nourrisqez-les I...
Donnez-leur 10 rtgulateur na-
turel de la nutrition :
GERMALYNE,
Pour los futures mamans,
Pour l'alaitement, craignez -
vou. c fatigue ?
Nourriasez-lea I...
Donnein-leur le r6gulateur na-
tuiel de la nutrition : ,
GERMALYNE I
Pour lea Etudiante,
les fatigues,
les convalescents,
Ceux qo i ant besoin d'un ear-
croit d miue a'
SCoinmbatte kaIr d 4praeeion par
upe iVarfaitikaiatrition I
-: NaowdMxrla -lcc' .... .-
S Donne-lour' l redglateur na-
turel de la autritio, :
GERMALYND I


es Bandes Dessinees du ,Nouvelliste,

Blondie


Un remade noevea
et souverala centre
les doulears
Un mddicament puosant at
inoffenaif faisant disparaitre ra
pid ent touted lortes do don-
leurr 'eet blen DOLOROSTAN.
Arthritime goutte (Hl inei
l'acide urique), rhumnatim arti
culaire sigu, rhumatisme chronic
que, rhumadnma xouttisaa, oiati
qua, hydrathroee, arthrite ieAe,
coliques hbpatiquMe, gnalf
Toute. lee douleure provoquiae
par cea affections dilapeas mit
deviant DOLOROSTAN.
Le. pillule DOLOROSTAN
cherchent non aeuleneat & fair
disparaltre lea manlfetfiaaos do
la maladie maie amcun & a 46-
truire la cause.
Ne continue plus a eomdfrir
Inutilement : fl y a malasmtant
le pldlules DOLOROSTAN. DO-
LOROSTAN agit vitae ct
ians danger no eontio* an
cun prodult nocif.
Demanded DOLROS8TAN au
jourdi'hul mra. En e te daon
toutn les Phan'naf i.


Reo ttes Simples

de Cuisine Haitienne
p NINICHE ,



VOLAILLES ET URS APPRETS

POULiAT.- Avant de tue la et da la queue. Si c'est ume vo -
voleille, Ile"r+ a 2 pattea vec. mi laille dure, la longer dan l'eau
cordon, Im 'donar & ,uboie un boullinte pour enlaea, plus'. fa
cuIlleias do vinaigie. LitPeM er: clamemnt tns grow plume., La
un couteau autour do mO. La flamber ur des journaux enflan
laiseni, dgner et se dibttre &A m6s s r touted sea parties aarc
vec la mnor jusqu'a Sa fin. lXampldit, pour d1piater lea peUt'f
plnmer iano e t e l 0c-pltaes rdalle&. ,l 'enloenpi
meneant par les petites pplnes ausi avec la pinca eApiler. i
dE dos, du catre, eel]as des ailese
04aimms kGCns d Nime kca h*a,@ vcd dpima toLs e w ricca


S. A. F. I. C. 0.
Un nom dams l'conemie u Pays


S. A. F. I. C. O.


Des milliers de bras haitiens -ganent chaque jour
la bataille de la productlom


Plus de $ 350.000* essateHemen t mhatiens aidant laI
revalorisationde la vie paysanue


S. A. F. I. C. 0.


1


~C~r~e~3~i~mDDP*~~'-"`y~\rr r


11


EL



r
n




t
e
e

t
e
n
t



il
le
is
E'B
e_
si


U foil ak votre dil1csAtion dana
"adr original du CINE L-
)RADO, Ina aile la plum ym.-
ohlqtiae de Ia Capitals.
ttrfe Gdes 2.50 et 4.00
xxx

IMPORT CIOE
AIRPORT CINE prtcente a-
c fiert6
harlton HESTON et Anne Bax-
r
n .grand succLs du 7e. Art.
TERRE SAlNS PARDON
Un film d'aventures dramatic -
ues a r6hnai aussi pleinement A
*telndre une telle intensitA. Le
ujet est traits 4 un rythme ex-
ellent, avec une alternance cons-
ante d'incidents impr6vus qoi
onnent beaucoup de vie i l'ae -
on. Cette superproduction s'ans
rit d'embl6e aux palmaris des
randes reussitea du clnAma.
TERRE SANS PARDON
L'histore d'un grand amour
nterpr6t6e avec vdrit et vt -
gueur par Charlton Heston, gral
Slul meme, auaurant k ce film
ne qualitO d'interpr6tation par:
Iculltrement emouvante et, An-
me Baxter ravissante, jomant a -
cec sinc ritO et unloant sensihbl-
ith et vtrltt d'expvrBsion1
TERRE SANS PARDON
Un drunmao olide, boulgversant.
ruel dnnt lea csquenen tm otion-
nelle in m-rese-nt de ragner n in-
tenaito et puineance
TERRE SANS PARDON
Un film d'une beauty excep -
tionnelle, come le 7Lmae Art on
fait chaque dix ana Une oeuvre
pleine de vie et de fureur o6 Pon
etrouve Charlton Heston dane
.n rtle qui met en valour eea qua
ithc dramatiques et Anne Bax-
ter, une spouse d6vonue et mlpc-
re, peourtant dechirie centre ann
pass6 at le pr6aentl
TERRE SANS PARDON
Ce sera votre prochain rendez-
vous dans le cadre accueillant
D'AIRPORT votre Cina de pr6 -
dilection!
Entree Gdes 1.50 et 2.50
X xx

AU PARAMOUNT
Dimariche 11 Janvier 1970
TOBROUK
La plus belle page de Phistoire
de la bravoure humane!
TOBROUK
La plus gigantesque 6poppe de
la bataille du dsUertl
TOBROUK
La fantastique venture d'une
poign6e de ha6ros quai great ac-
complir la plus perilleuse des mis
siona: Faire sauter les canons de
TOBROUK.
TOBROUK
La glorieuse epopee d'un com
mando qui fit Ochec k ROMMEL.
TOBROUK
La plus extraordinaire pope
de la second Guerre Mondialet
TOBROUK
Une super production en Tech
nicolor Scope conleur magic
tralement interprttae par Rock
Hudson. George Pep(pard ,Guy
Stoekwell, Nigel Gren...


DEPARTMENT
DE EDUCATION
NATIONAL
SERVICE DE
SUPERVISION
DES ECOLES PRIVEES

AVIS
Il et demand & tou. le DI-
recteor at Directrlces dec Eco-
leo Primairec Priv6es gonhrale-
'ment quelconques de I Omplta-'
lI at de oee environs : dee CItlt,
de Carrefour, do Delmas etc...
do fair parvenir h partir du
Mercredi 7 ,anvler 1970 an Bu-
ran de aI& Supervision des Ec-
lea Prive.a, 31 auc DpamrteimD t
de I'Hducation Nationale, Cite
de l'Exposition, lea renseigne-
ments sulvants :.
1.- Norn d ':Ecole
2.- Nom dn Directeur ou de
la Directrice
3.- Adreese exact do I'Ecole
1 rest entendu que tout chan
gement apport6t & un de ces 3
points, au course de 1l'annt e co-
laire, dolt Atre imm diatement
signal au Bureau.
Ces renceignements facilete-
'ront lInspection dans sea sviitem
et aussi lea facteurs (postaux)
et les Messagera du DNparte-
ment de l'Education Nationale
dane la Hlivraison de lettree bu
paqueta deatinds a ces Ecoles.
P-au-Pce. le 29 D6cembre 1969
George. BONNET
Inapecteur des Ecoles Privees
ApprouVm par :
Ulrick JN. BART
Assistant .Directeur
SPEnsegnement Primaire.





- -_ -' -_ [p.. ~ -_,-


sL NKOUtVILLttl


SAMuDI 10 T OUNd ib11 JANVn IM


Bioarapkles e
peraonauale


I' ,h, 33.1 h5 IIt'l 5esi6 h
I~leatnines II Onlerrs *)1|1 out
In .6..I, n(s lUNI (rl T) 1 do i,

II ht l 610 oinMllle r ranart
,l rinlJll r'lr enlllu.lpel "A lll"hi
n1 3IN&l oit n Id1b.
l i tB jaivlor ll)41l, M. D)0lit,
M IT I' toll' dn mnllhW
quci l,,ainques F: t ldu eo
qt l .n a l 3h
Miltii. dI'l':la chArg do Inr
If ,3 roincJul. Iu" gtuver-Va 1
r-m ertP inw c dl inp o h u all, Pa-
.linn llertld. l
.|u cn It,3 "
M Miichol Dihend itl officer (l1
li lw{lia d'l tlineor ll IlF re milli
IIlre ll teillalr l, lh it tCroix ti
g uerrs, tie In roioltte ti I ltsis
(tntle "t la I MdAillh.e dea Eva-
11 est 'auteur do pluleoura ou
vragoe do sciences et da poI .l-
ques prolltlquces
4nle are in Francoe, 1944-1945,
SDmaninm Ia pa ixe. 1944-1946.
.la iiort de ]'Etat rdpuhlicaln>,
V u, li, Gilliard, 1947.
o L,n lepubhlque et son pouvolre,
'ar, Eiltions Nagel, 1950.
rIeB. P'rim .Editions Nagel, 1903
(Ctoe princes qui lious gouver-
ninlI, Paris, Plon, 1957.
Au iervirc doe In Nation), Pa
rim, Stock. 1963.
IJcunrcse quelle France te
nut-il,, I'nriR, Plon, 1965.

D6cks de Alphonse
D'Meza
Lo, pompes funtbrcs Paroet
Piitrro-Louis vou. annoncent Il
dlrisl do Mr. Alphonso D'M6za
'uirvrnu vendrcdl martin h 6 lrin-.
30.
A in Vcuvo ne6c Marie Na-
housn A Roe frores, soers.
beiaix frocae eat belles scurs :
Mr. et Mme Robert D'M6za,
Mr. et Mime Hdbcrt Paultre,
Mme Edith Savain, Melle BDni-
ta D'Meza, Mr. et Mme Antoine
Nahoum, Mr. et Mine Marc Na-
loum, Mr. et Mne Paul Elie,
Mine Eva Clesca a sea ne-
veux et nines : Dr. et Mne
Jn-Claude Elie. Mr. et Mme E-
douard Stine,. Mr. et Minem Y-
ves Lauture, Sceur- Marie Paul
de l'Esprit Saint nee Jacqueline
Elie, Mr. et Mme Raymond Elie,
MM. Robert et Harold Elie, Mr.
et Mme Arthur Angus, Mr. et
Mme Maurice Angus, Mme Li-
liane Ambroise. Mr. et Mme G6-
rard D'M6za.
Aux. families : D'M6za, Na-
houmn, Elie, Savain, Paultre, An
gas, Johns ainsi qu'a tous les
autres parent, et allies, MM. Pier
re Louis et aLe Nouvellistea pr-
sentelant leurs respectueuses con-
dol]anc;es.
La d6pouille mortelle de Mr.
Alphonse D'Meza sera expose
dimanche martin de 6 h. a 7 h.
30 au salon fun6raire de 1'Entre
prise, pr6s du Sacr6-Ccoeur. d'oa.
pariira le convoi pour se rendre
A Saint Marc oh auront lieu les
iihicques.
Demande d'emploi
English Mech. & Elect.
Inlainer. Dogroe. ROLL.S ROY
(*'l; Trained
Exp3rion0ce Light & Heavy

All Offers considered
R.]D.F. Chamber
c/o lt.iimnr Steflfen
iEl Ituncho.


Prelude **U*trlemi

(IBuR)
1 r ia'luirllnsa Artistiq us ie.
t no Mailnl (A qul sonUs droai Isl
S,16.mno do >le n-mnbroua rtgis 6.
f Irangers on niltraf apilalo) a-
valoni mcipnr A 1 miolanle da lto.
%I #n A ra qu'll oprr6ailtaL, pour
* is habiluAil ,Io cO grand night
lubl, 1un vral radoai dio noenal
San. l.a riuaito 6talt total. La
tIrlinp iie (latl pour n ]orv,. U(t I
v Anul, )Mtltr I'deluu0lsjatieiolnt doe
M it>IionieF .pm lIiIn,. Id n play
I backo ol faieollr dttora[eO l ua-
* tinor LiiamnI Voln, JAnnjti Lrne-
Siur, mFrantl Courtol.1 Jan Mon
Ift poulfr lnterpritautlon dies
Ih lian MO i lalrtlin ci Frensel-
ies, lIerv6 In vaotltl, donna lotllu-
to la monsurc don et talent. Lc
piulilc, lil-ninm er nlontrae e plus
r6coptif. Prins dansi lo tourblllon
du rythmeo GoGo, lee teeo agars
en pantalonfs (pattes d'616iphantos
ot vetos, i la Giuano OGem, tr6
1pignalent K tout casner, lea moins
jeunes so conteoutant de taper des
mainsa. Liaa, une june Heittin-
ne h la chevelure de feu, ah pine
revenue d'une tourn6te des USA,
no put s'np&oher de montrer son
amour du rythmeo n soe laneant
sur la plate pour former, avec
/iervd, un duo do dansours capa-
le do fire pilir do rag e Hora-
tio Lamedrid et Anna Ontiveros
eux muimes.
Soir6e mierveilleuse. Soir6oe de
trompho pour notre futur rotr fupr
sontant au festival de la Ichan-
sneh de Mexico. L'art ne rcstera-
t-il toujours pas un language inter
national 7 Le noa d'Haiti fran-
chtra done clq fronLitres les plus
(,oizn6ea pour qua bient6t l'idole
do Ina jeunesse Haitienne, HervM
LEBRETON. solt port en triomn
phe.



AU MONDE CHIC
Est beureux de readra
joyeuse sam diotangue
clientele an lui offrant des
articles de premiAre quality
tells que : toilde de fol drap
de touted les
Scouleurs, damass pour
nappe et matelas, unln,
batiste, opal, organdi,
pipeline et broderie Sulsm
de routes nuances, tergal,
dentelle etc. Pyjamaa.
chemises de nuit at Kinmono
pour dames, pyjamas pour
fillettes et gargonnets,
draps, oreillers, serviettes
de bai n sup6rieur, plastiquG
pour table, rideau, chaise
et pour recouvawir lee livres

AU MONDE CHIC
N'a pas oublit le seavon
citron Valoy et le savon
au suc de laitue.
AU MONDE CHIC
Rue da Magasin de l'Etat
89


Avis Important
La direction de l'Ecole Techni-
que de Cosmatologie pour rcpon-
drc lat demand des int6ressdsa
et afin d'dpargner les retardatai
res de Ia perle d'une annte, avi-
se que leas inscriptions aux cours
de CosmGnologie sont reoues tus
Iis jours ouvrables en son local
emi auo 93 de tl rue pavce de 3
ih am. hit 4 h p.m. jusqu'au mardi
13 jenvier prochain.


OU IREZ VOUS


SAMEDI SOIR


DINER ET DANSER

AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX .
|| Au Rond Point Night Club .
Admission $ 3.00




AU REX THEATRE
A partir du Dimanche 11 Janvier 1970
d 5 Hres 7 Hres et 9 Hres

Sidney Poitier
0 .






























dans

Mon Homme
Un drame qui vous bouleversera.
3' -ihm ii 11in '-"""'** i


CN IVELLES DE iLtTEANVER)


Le ""tmowM

MUHCi'UU IAt)i')
I.o H dnatur ldnwoersta ugd.
na Mc Uarthy, nt vilaltf dpuls
I JiUs an ltlntun tuvltUque a it6
r;tl pendant plus d'une hour A
l'Anlbsanl duei Ni-rd VJetnam
Uai t ni ateot pasad qui puliea
voiur Int roessr a d6clAe 10 86na
tour k i ac ortie ile 'ASmbaseado,
aux Jourialistea qul lul dniian.
ldalont lIo but do as vlolte. On
ignore Hi lo Senateur nmericoln
dialt portour d'un message de
Washington, toutefol, cerolt-on
savoir so vlsits eralt 116o avec
lea d6marchoa entreprlsee par
tros amdrlicalna et un franCais
pour obtenir Ia into des prison
niore amn6rlcalns au Nord Viet-
nam.
L'une de col quatre personnel,
l'Avocat Carl Me Afee accompa
gunit le Sdnateur Me Carthy,
maui 11 fut obllgt de quitter l'Am 1
basRB ide t d'attendre i 1'ext6-
rieur de celle-ci que prenne fin
l'entrctin accorild au Senateur
nim6ricain.
Cot ntretien, le premier eCCor
(ldi Moscou, par des Diplomates
Nord victnamlens, i une person-
naitk politique am6ricalne, lnisse
a penser nux obhervateurs qua
IPs problems qui y ont t6i abor-
d6s, ont d0 d6pasBer le caracthre
puremont humanitairo de la dI-
marche do Me Mc Alfee.
Le S6nateur Mc Carthy doit
quitter Moscou demanin pour Pa
ris. On ignore dans la Capltale
Sovi6tlque 'il y rencontrera lea
membres does Da6gationi du peord
Vietnam on du Gouvernement
Rovolutionnaire provisoire ha I
Cohf6rence du Vietnam.

Recensetne'Wt e
la Population
Domlnicaine
SANTO-DOMINGO (AFP) -
35.000 numerateurs sent oc-
cup6s depuis vendredi a parcou-
rir les 48.000 kilometres carre
de ce pays pour rmaliser le re-
censement de la population et
des habitations dominicaines.
Leurs travaux se poursuivront
aujourd'hui et dimanche de fa-
ron qu'il ne rate un euIl domi-
nicain a n'tr e pas recens6 a de-
clar6 cette nuit le Directeur des
Statistiques, Dr. Manuel de Je-
sua Goico Castro. Cependant le
travail est quelque peu paraly-
se mme A Santo Doningo par
une pluie continue qui s'abat
sur tout le pays. Cette operation
bendficie de I'assistance d'ex-
perts des Nations Unies. Le der
nier recensement de ce pays a-
vait eu lieu en 1960.
xxx,
SAN SALVADOR (APP) -
Le protre Jose Inocencio Alas,
ardent ddfenseur des paysans sal
vadoregnes a t6 s-questr6 jeudi
apris miie en face du Palais Na-
tional et abandonn6 ensuite dans
los decombros d'une ferme A
Jayaque -dana le Ddpartement
de l'Ahuachapan.
Le prltre a racont- que qua-
tre inconnus savaient oblige A
monter dan3 une voiture qu i le
conduisit a Jayaque la zone la


Male Help Wanted
Factory supervisor Vaust
have technical background and
education, speak English, have
experience and be able to invest
in Transformation industry. Plea
00 send resunmo to P. 0. Box
1316, Port-au-Prince.


plus (roids du- pays ob (I fut
maraltA i 01 abandonnad asra
q1uoin l'ut pri, to l a m v to.
mOnt at qI'non 1'ent forcA
boir Una boulallo do bolason
Vera minull, loraqu'l reprlt
sa manit 11, a im(t A marhar at
rut adds par qu4lqoi payasan.
En appronant Ia ouvello, 'auto
rlta eccl6stastlqus a excosnfnu-
nir lea autoura du d6queetra qu
I'on suppose itro dos hommoe do
Ia gauch. Les autoritnAs guvanr-
nementales, de lour cdte, ont or-
donn6 una onqute various. pour
trouver at punir lee coupables
selon lee rlgpeurs de In Lol,

L'ACOOORD
FRANCO 'LYBYBN
BUR LA FURNITURE
DE 60 eMIRAGEE
L'accord intervenu centre la
France t la Libya pour Ia four
nature d' ae cinquantalne d'avions
p Mirage> a 6t6 conlu entire les
uailex Dassault et la mission Li-
byenne, apprond-on de source au
toritoe. Lea n6gociations avaient
commence vers Ia ml-Decembre.
Une quinzalne d'avions seront
livres a Iun Libya des 1971. Des
clauses de sauvegarde Interdi-
sent a la Libya do retroctder
ces avions a des payo tiers.
La Libye a pr6f6rt ngocier
avoc ]a France malgr6 doe of-
fres avnteaguseg de l'Union So-
vit6tique. L nouveau r6gime Li-
byen qui, dsa I'origlne4 avaft 'ln
tention de demander lAux Etats-
Uni eat h la Grando Bretegne
de former leurs bases en Libye,
ne voulait pas donner l'impres-
sion qu'il cbercherait A rempla-
coer une implantation anglo-am-
ricaine par une presence sovir
tique.
On precise dans lea memes
milieux que accord Franco-Li-
byen est conform aux critdres
qui rogassent la vente des ar-
mea, tells qu'ils ont Ott- dtifnis
par le dernier Conseil des Minis
trees. C'est ainsi qua la Libye
n'appartient pas aux pays du
champ de bataille. Et l'on est
convaincu que 'armement qu'el-
le cherche A acqu6rir emt desti-
n6 a seas propres Forces Armnees.
De tout e 'mani6re, la France"
ne perd pas de vue son objectif
essential qui est la recherche
d'un rAglement de paix au Pro
che-Orient par Ia concertafion A
quatre, qui devrait d6finir lea
bases de re rlglement, ajoute-t-
on dans lee meme milieux. Elie
a formulA des idWes et joue un
role conciliateur au sain do cette
concertation. D'ores et djha le
bilan est positif et 1'on .pout
dresser la listed suivante des
points sur lesquela de s progris
ont 6t6 r6alis6s :
1) L'URSS reconnait que
lea pays du Prochd-Orient, y corn
pris Israel, ont droat A une exis
tence souveraine, AI L'abri de
frontitres sfires et reconnues.
2) L'URSS admet que 1'P-
vacuation par les forces isra6-
liennes des territoires occupts
n'interviendra qu'apres un regle
nent de paix.
3) Lea Etats Unis adnfiet-
tent maintenant qu'une 6vacua-
tion de ces territories est n6ces-
saire.
4) Lea caeques bleus qui
remplaceraient las a forces jara6-
lionnes sur les terrioires otccu-
p6s ne les quitteraient qu'apr6B
accord du Conseil de S6curit6
et notamnment des quatre Puis-
sances membres permanents.


Machines a Ecrire


ROYAL4

Avec les derniers perfectionnements

Modeles Portatifs

Modules Semi Portatifs

Modeles de Bureau

Apportez-nous votre vieille machine.


Don Mohr Sales Corp.


6) Ls qtuaro sont d'ae.

trolt, d Tire. '
xxxx
ICNTILETIEN J4 itmc T
IUBPANO-SOVIETIQU EF
MADRID t(ArP)
SGOr gorlo Lopo Bravove, il
nilt oapagnoal daa Afoar n E
trasroid a ondu un ontotlan so-
orot lt l'auport do Mosou, le. 26
D6anbhro domlrr, .av c vice-
mlat-on asovi6Uqqe don Affairen
Etran gra M. oKallev, rldvel
iojourd'hul lI Journal Pueblo do
SMadrid, dana un artIcle do joi
Dirocteur. M. Emilo gom6ro.
Cet entretlin, premier 2on-
ltar entire les parsonnaUith gou-
ve tlementalea apg4nole et maovi6
lanst drpdlo de gFare civil, a
Seffectue, o(finn R M. Romifo,
au oours d'un acale technique
inqpaineu dana la capitIa saiveti
WV de l'avion qul onsnnalt M.
lopz Bravo A Manllle. L nminis
tre edpagnol des Affaires Etran-
gores so rendait ef visit official
le aux P.hillppinl oi il roprT-
senterait le Gsndaal Franco aux
c6r6monies do l prisJo do fonc-
tion dit Prt-sident Marcos.
BONN (AP)
'A'la suit de la BdNbuverte
par lo parquet de Bonn d'un tra.
fd:. d'qrs at de munitions des
ntC6u ah do s pays africains, on
p a'e, aamdi,u au service da
pls 'des autortts Judiclairse
qunun e.nsoy 6 occupant un pos-
te .d direction dan s une impr
tt. aoititt6 d'exportation d'ar
ma de la capitals fadurale alle-
manade, Heinz Hamin sa h, res-
sortissant autrichion, AigO de 28
ansa, at6 arrrte, le 9 D6cembre
dernilr. 11 est soupConna de plBstl
cation do documents et d'atteiu
te A la Loi vtglemenntant la venta
d'ames de wrre. Hambrusch
rest dt-enu bien qu'il ait offer
de payer une caution de 200.000
mrntils (0q.000 francss. Trois au
tires personnel don't l'identite n'a
pas 6lt revkl6e, oat tU6 arr6tees
dans la region de Franrfort.
U-THANT ET LE
MOYEN-ORIENT
ACCRA (APP)
M. That a d6clar6 bier soir A
ACCRA, au course dune confraen
ce do press, qu'nne solution po
litique au problnme du Moyen-
Orient 6tait toujours possible, le
piroblAme, a-t-il dit, se pose A
1'ONU depuis 20 ans car il n'y a
jarnais eu d'unanimitt a ce uijet
a'usein des membrrn permanents
de l'organisation. Les Nation's

Offre d'Emploi
Jeu e Fille ou Dame PARLANT
ANGLAIS, ayant experience conm
mnerciale Salaire avantageux
(Fixe plus CommisBion).
Adressez-vous :
Entre Midi et 2 Heures A MAI
SOI0 YVES MORAILLE. 7 Rue
des Miracles (face ha la BNRH.)


La Conference sur
,les pierres de lune,
S (Suite)
nue ,dan l'orbite terrestre parait
moinas plausible.
Lea 142 savants principaux et
lea quelque 650 co examina-
nteo lointaine happ6e et mainte-
teurs et experts reunis A Hous-
ton an doutent pas quo Ia pour-
suite des travaux our le pr6cieux
butins rapport par Armstrong
et Edwin Aldrin, pusle par Apol
lo-12 aminera peut otre la re-
vision de thlortes proclaimed ici
ceo dorniers ours. Ca quo nou,
avons appris Juseau'h present, a
r6efit6 le profeseur Jastrow,
est que la Lune a un pass6 plus
complex, plus intereuant, plus
riche aussi qu'on ne le croyait.
Et l'un des confreres a Houston
du Dr. Jastrow de conclure :
Nous pnour attendions A beau-
coup A apprendre des pierrea lu-
nireos, Mais nous sommes accabls
par Is deluge des renseigne-
ment. scientlfiquee d6ferlant sur
no0 tates.

Phamacies assurant
le service cette nuit.
SAMEDI 10 JANVIER 1969
SVALLIERES
B J 3 Dessalines
SST AMAND
Rue des Miracles
DIMANCHE 11 JANVIER 1969
MONT GARMEL
S B J J Doassalnes
ST GEORGES
Champ-dp-'Mars


U11nli, a-t-11 ajuut6, ourTonlt aip-
porter uno oontrlbulon offwUva
,u problhma qnnm]d ls nmnbrea
l.,ttneartitema B roni ma mil'a-
xxx x
MA IA CALLAS PROTI-.STE
ROME (AFP) ''
* Fort m6contonton do la maniL-
re donit Ia prpe parle do aa
vie privoe at proflolaonnollB, la
cantatrice, Maria Callan, a par
l'i|term6dlalro do san ajvocat.
fait psvenlr aux dlreottaura da
pluaieaura Journaux Italians ame
lettre, dina laquelle elle d"lore
las information dnou dle s tout
fondement, fsijant betat W prd-
tendues Interviews, de rencos-
tres et de visited qui n'ont en *0a
litd Jamais eu lieu.
Sans voulotr tns emsounstrare aux
exlgences de -la ntotorit, pour-
suit Maria Callas danas a lettre.
j'exige cependant que la sov6rt-e
soit respectee, touo lea coa P'on
o'abstionne d'nveonter des novel
le me concernant et qui souvent
me portent prejudice laalont en-
tendre qu'elle poursuivrait en jus
lice dor6navant .ceux qui publie-
raient de founees nouvellee sur
son compete, la cilebre chanteuse
conclut pas moins qu'eoll a plei-
nement confiance dana a le Be do
responsabilit et d e lokautO dei
Directeurs do journaux et dea
journalists.


Nos derniers articles avaient"
etabli importance d'un bon sol
pour rkussir un beau jardin. Et
-aussi lea r61es important que
joue Phumus dans la composition
d'un bon sol.
II vous faut done, pour am6-
liorer votre sol et 'enrichir en
humus, lui incorporer des amen
dements humiques. Le fumier en
est un excellent et classique. 11
devient malheureusement rare et
cher et est, de pius, ddsagrdable
o stocker et a manipuler dans
un petit jardin. Pour vous pro-
curer de l'humus A peu de frais,
faites done un compost.
Un compost r6sulte de la d&-
composition de tons les d6chets
v6getaux dont- on peut- disposer, .
par 'action des mimes bact6ries
que celltes transformant les ma-
tihres organiques en humus dans
le sol. I
Pour obtenir rapidement cette

1Dces de Mme
Sophie Alexandre
Pax Villa announce le dtces
survenu le 9 anvier en cours,
de Mme Sophie Alexandre.
Dana cette douloureuse 6preuve,
Pax Villa et Le Nouvellistfe
prosentent leurs sine6res condo-
leances A ses enfants Mile Lau-
rette Alexandre, actuellement au
Canada, Mr. et Mme Antonio
Janini, Madame nte Solange A-
lexandre et famille, Mr. et Mine
Guetav- Kersaint, Mme n6e Lau
ra Delve et famille, Mr. at Mine
Merzdan Bazelais et famille
Mme Paulette Edouard et family
le, aux famillea Alexandra, Ja-
nini, Kersaint, Delve, Bazelais,
Edouard, et tous loes autres
parents et allies prouvsa par
ce deuil.
Lea fundrallies deo Mine So-
phie Alexandre, seront chantces
lo Lundl 12 Janvier en course en
la Basiliquo Notro Dame A 4
heureo p.m. Le convoy partira de
Pax Villa, Champ de Mars, ot
la drpoullo mortelle sera expo-
Ade dos 2 hrea p.m.

AVIS
ASSOCIATION
DES ANCIENNBS ELEVES
DD L'ECOLE ELIE DUBOIS
Voulant amuser leS enfantls de
nos ancirnes ot leurs arnis, l
comite de i'Association des An-
ciennes 61oves do l'Ecole Elie Du
boas compete sur la presence du
plus grand nombre d'anciennmes A
la reunion du Dimanche 11 Jan
vier A 10 h. 30 A. M. au lo-
cal de Iditablissement, en vue da
l'organisation d'un bal carnavalis
quo.
Le Comito

Carnet Social
Demain dimanche 11 Janvier,
ram6ne le joyeux Anniversaire
de eaissance de notre sympathi-
ami Willy Abellard.
Aux vcoeux de sea chers pa-
rents et amis, nous joignons lea
n6tres et lui 'disons Ad multos
annos.


r XCIl.w.F-TES CORRESPONDANCES

POUR LE CANADA, L'Vtnu:rg ET L'INTERIEUR DES ETATS-UNIS
Vendredi, Samedi, Dimanche : Depart a 8 h 30 A.M.
, Port-au-Prince Kingston -- Montego Bay Miami
De retour le meme jour A 4 h. 55 par la meme vole pour San Juan
Toujours avec nos ,FIESTA JETS&

Qui sont plus rapides, la cabine est plus apacieuse, les sieges plus confortabl.s.

IVous aurez ~,fsyession d'etre en premiAre classes au prix tourist.

De la placejpour-tendre vos Jambes, et ce sentiment ad'apparlenances qui

vous ren lf'atmoskre complttement amicale.

CONSULTEZ VOTRE AGENT DE VOYAGE OU NOTRE AGENT GENERAL DES

L 4 PANAMERICAN Cite de 'RExposition Tel6 : 2-3094


VPNTES


ia au6dolaJ, traValle cobnun A-
gnt do voya d. la Kar J..
Oon Travel Agency do Melt
Orgnme New Jr .
le pasanl quolqua Jaout I,
M. toy Ra.dd at a gpntu
lfrnus Hiry out jal oglonilt
hie G and uau OWt
Ifay FLRvId at (I s lea bleon Im
4lflera, d e in B ronstructlot k
Now York.

I VISITHURS CNADIENS
.Ce martin eat arrive n grou
pe do Cent hult touriates ca-.
diens amensel di par un eavon de
Ia Nord Air.
Ce troupe tra daunvl ici de-
main dimanche par tin autre cent
relze. Cea vsiateurs cenadlens
prennent logement au CastelHai-
ti et a Ibo-Ul1. 1ls cqmprennent
de nombreusee personnalitse syn
dicalee canddiennes dont MM.
Bertrand at Bonchmon.
DIVERS
...MON HOMME, avee' Sidney
Poitier est le film don't on parle
ht que i'on verra domain dtinan
cho au Rex, Thditre dan s le ca-
dre du festival du film de lm SE
CA. C'est uno mervelleuse comn-
die dramatique tiree d'wie histoi
re de Sidney Poitier, 'un de,
.plus grands acteura de Hollywood.
...L'architerte haitien Franck
Jeanton ot sa fernmoe nte Rende
Gautier sent rantr-s bier martin


d6compositiun, il faut done up-
porter uru bonne souche do res
bactdries leur fournir ce don't
elles ont besoin pour proliferer :
de-l'humidit, .de l'air ,de l'azote
et un milieu sans acidity.
Pour le compost, peuvent 6tre
employs les herbes couples, les
pailles, lea flours fan6es, le h plu
chures et debris de leumes, les
feuilles mortes, ies mauvaises
herbes, lea balayures, en 6vitant
toutefois les plants malades, les
brindilles ou tigers duress, les pa
piers et debris imputrescibles.
Directement sur le sol, untas-
sez les dechets par couches de 20
a 30 cm d'npaisseur environ. Tas
sez .mod6r6ment (le tas doit res-
ter atri) arrosez abondamment
de mannires A bien humidifier
les dtchets et pandez sur cha-
que couche quealques kilos de
vieux compost, de fumier ou de
b6nee terre de jardin riche en
humus, afin d'apporter une sou-
che de bacteries et du sulfate
d'ammoniaque destine A fournir
m'azote indispensable aux bactd -
rves. V .
Arlosez a nouveaut Epandez
enfin une mince couch de ter-
re franche, ou mame de terre 1t-
gOrement calcaire, afin d'emp-
cher le compost de s'acidifier.
Recoupez et brassez le tas une
ou deux fois, aprns quelques se-
maines pour 1'aerer et mdlanger
les parties de6j bien d6composeeo
avec cells qui le sont moins. Ar
rosez-le s'il a tendance h sncher.
Aprss deux ou trois moist, vous
obtiendrez un bon compost utili-
sable exactement comme du fu-
mier et constituent un excellent
amendment humique.
Si vous le laissez se d-6compo-
ser pendant cinq ou six moles do
plus, vouas obtiendrez du terreau
aux multiples emplois : couvertu
re des semi, rempotage des plan
tee cultiv6es en pot, rechausaago
des plants vivaces, des planted do
rocailles, des gazons, etc. On a
toujours besoin de terreau dane
un jardln.
NDLR.- Les renndignnmecnts
contenuan dons et article nous
out alnrablenent 61td fsurnis par
lea dirigenntn tie la Maison DAR
BOUCO.


psi 1 Vol d'Air France venant
do Pulta4I-PIse via BIan Jut.

a0m ban Rouw m com-o f05ts
bUo hattion M rti hs6lr ma-
(In varnant do gan Juan.
Prancle Godeaux. 6iudlant Iran
cala awt arrie6 Idb hla main
pour rendra visits A dew amis .
I'Inotltut Franncala.

...Notre eatnrable ami, lIe tah-
niclen en lectronique PWt a Le
niolne a pia 'avon hbier martin
pour 1q alta-Unis. Pierre La-
moina, brilliant technipkln.W ym-
pataique et ddvoud, a lW accompa
gnA a at'rTOpace & Y ranB DU-
VA-LIER par mea fror et une
fouls d'autre parentsoat art a
amo don't Joe Besuboeuf.
Nos seillu ra voeux l'cIomnpa
gnent aux Etabt-Unda.

...M. Auraeio Nieves, d"Auditor
au Service do PRICE WATER-
HOUSE de San Jan Juan arrive lundi
pour controler le competes de la
TROPIGAS report cet aprta mi
di. 11 nouns a &A prisont4 par la
dynamiquc DirOcteur de la TRO"
PIGAS notr eo excellent ami Ser
go Petit. Et hier soir encore
noue l'aonse rencontri a El SIRa
cho avec notre joune mrl Marcli
Gonzales, Comptable de la TRO-
PIGAS.
...M. Roger Cadlou, dessinateur
irAdeijel francals A Moaltrdl.
ot sa jolle farnme canadienn nJo
s6 d6couvrent depuis doux e%-
imaines d6JA les beout& et les
charnss de Port-au-Prlinco et
tie es envions. lIes sent, deputy
trois ans on lune deo nnlql. 11,
sont descendua i, I'Hatel Plaz,
xxx
...Mami Reon Bertrandl a u6t6 a
compagn6c e martin a airportt
Francois DUVALIER par sa Ill
le, Dr. Giskle Bertrand Lafon-
Borel et M. Roland Roy, Diret:
teur ad Interim de I'OEA.
tent, charmante fonari du Dr.
Roger Lafontant, Soortaire GOno
ral de la Feldration Haitienne d .
Foofblall, par le Dr. Lafontant.
par ses gentilles potites filter
Maxime, Gi3ale et Gladys.
Ella vient de passer les ftaes
de fin d'annee avec la famille Rn
ger Lafontant.

...Finies les" vacancies pour Rey
nolds Cantave qui est reparti ce
martin pour aller reprendre se -
tudes en interpretariat a Geneva
...pour la joie Mile Mihle Ben
nett, flUe de nos amis, l'indus-
trial et Mmne Ernst Bennett qui
rtudie le Secretariat et Ia comp-
hilitt a N. York...peur Rudolph
Viau qu i tudie les sciences eco-
nomiques et politiques A Mon-
treal.
...L'Intinigur Fritz Duppuy eat
parti ce martin pour le Salvador
avec sa jolie fermine salvadorien-
no Nona. Ils y sent aills passer
environ deux semaines au Salva
dor.

...Charles August e Gardtro e6t
parti ce martin par le Vol d'Air
France pour des e6tudes p-d-un,
versitaires. II so propose d'dtu
dier le gnloe A New York.
Nous avors lu avec beIaucoup
do plaiisir le Numnro social ide
Haiti-Volley-Ball. 1U y 0u l6.
Voeux de Fred la ddlicleuse chro
nique de Mildril don't It, joli mi
nole illustre Ina promiit-o page tie
co journal sportif e combion age'
sipa cdninae l'on dit ii .- lnlitia.
11 y a eu au.si Lu pour voun ap
COMPTE GOUT'rI S de tay.
,mond Phliloctete: un aperau his-
,Jitorique sur o sport. onmpllnients
A notre excellent conftr're et ani,
l Capitaine Jacques Joachiini,
PrBident do la Fddration Jim.
tlionns de Volley-Ball, Dhiecteur
do catte lnt6reeante publication.


AU CAPITOL

AXpartir du Dimanche 11 Janvier 1970

d 5 Hres, 7 Hres et 9 Hres


LA FEMME INFIDELE

Un film de Claude Chabrol.
Avec : Stephane Audran et Michel Bouquet.

Entrde Gdes 2.50 et 4.00

N.B.- Ce film ne passer qu'au Capitol
l'exclusion de toute autre salle, ou
Drive in de la Capitale.



SAU PARAMOUNT


Dimhanche 11 Janvier 1970, 6 5 H., 7 H. et 9 H,

UNIVEtR AL FILM m

STOCKWEIL ANiCEREEN


La plus belle page de Phistoire
de la bravoure humaine !


)I ,.3'


PAFn 4


AU FIL DiS JOURS...
o.ats


LE COIN DU JARDINIER


b,~.~~s~scanrs~saPa;s~~~h~c~;~t~~u*~.~


MORM&L I


i L I


'i




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs