Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06635
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: January 6, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06635
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

__~ I __


I


Na. L7 pa


?demAIII3E MR~i6 JA~i~clt 1,1(


DERRIERE HEURE

tYORI)RI.E fU PPREIDRNW'PT DUAIERI555


-S-TmS


MMe 14 taMuIgete


"v .v.Pj J y, o u V a J A- Ev Leo Seanrtarat Priv6 d IModa-
nme Francois DUVALIER tranAs-

i4A RENTREE DES CLASSES EST FIXEE mnwt Jodepl I fs rvi merlemde ts
A JANVIR. Phases rent Tournoi Bermudes Hairti 6n-
Se eaLribution, aux distributions 6rga-
dNon o4 en -eau6re d'Nitrrmer que d'ordre 2 / ddg Sur l anviton reporters de o Ir Janvie1r 1970. Accolades fnd ba6e 'oaalo doe hAtes d
de S. E. l Prisient 4 Vie de a R/publique, La tion dof f iootb&a a& a Isp l s T. V.,&g# Veuxrant, fratemeleqentre nos disi&, mei do asdpsaPque. D
rentr& des claaes eat flx6e aU LWadi 12 Janvier pitale is 24 D-embroe par le Vol Trouillot et Is VicPresident de joeur,, vocation de la Terre Grce Ileur precieuno collabors
1970 contrairea ent a favis de ll Direction G rguller d IPAA. Aprs un l B. F. A., W. A. Prman don ble ds nti at a ve ion M a P t
premier errsit AKingston,'us se- patent une unterview suez d6- unea points de olto at do triste.se n o Ia polPtiquea-4tleedaritt so-
rate de I'Education Nationale annongant ue les condo Miami, nu treisicme A taill eur, t'organizatlon dees Jusq t'hour H. Ceito fois ciale du Gouvernement de ia R-
cour reprenaent le Mercredl 7,Janvier 1970 Nasau, allarvat aux Ie dex Associations, lIurs projsts. o'Vd l'Honorable E. Richards, pubique a pu conerdtiser son ri-
B erudas, dens be aore, x a a Deputi, ooua Is patronage du- va d' gayer bIsNoel de no rmil -
Accuollle par tle dirigeants 28 -- 12 69. Notre s Aes- jol at s dern match l d de d sor et
de la Bermuda Football Associa tion, qui arboreait un mallot qu aa no nternstonau. d'augmenter mieux itre des -fa
lion, elhA dtalt conduits au Ha- bleu, deviant rencontrer Pdqulp. Adirateur du Chef df notrie miles hdceslteuses.
1 milton Guest House oil elle de- championne dea Bermudas dans Nation, il nous vantait toujours *Le Seer6tarlat Priv6 de Mada-"
vait loger, os proper loeslit A Boieet mi l harmes do notre Pays qu'll me la PrIosidente, au nom de tous
Bref meeting avee lea respond dent d'allleurs elle port tole nor, a vsit6 deux faois. Deux d'entre lee bdndficlalres, adresse aes in-
so ale do la B. F. A. oil fut d6a- effectua une cmagnifique ml noun furent d'ailloura ses invite, edres remerecements.
bo 6 le protocol de notre s6jour. temps oh son advantage danm s'oc pour Ie lunch, e Le Secr6tarlat Polv6 saisit cet-
Tasny lit ls point par une rela- cupation du chaip devalt .s R.ncontre d'un haut niveau te occasion pour renouveler 'as-
i ton o notre 6viction du dernter ponctuer par un score' assaz lar (uite page 4 Col. 8) urance de sa considration dis-
Samponat d o nfration n fort nt In al- Suite page 4 col. ) inge.ton d
du'u ardu.e01a i m-0-_ qu, _, a. -


Lb chef policier Dominick J. A'runa parole au cameraman
rirald Smnall h l'extoricur du Tribunal do Dukos County
(Edgaruown, Mass.) oi se'ost ouvorte depuls hier 1'onqufite
sur n]a mort doi Mary Jo Kope chne. En bans un promeneur
,uiolitairn pas o sur Io point do I'lle do Chappaquiddick lA
(:i In volture du 86nateur Edward Kennedy avait chut6 et
oij mourut Min Kopechne. (Lire l'information page 4).




Vendeurs harcelants,



plaie du Tourisme

Pur Anatoiip YPRIEN


in t.cmaine derniere, dana le
iquarLier cunicmercant de Port-
au-Prince, 11 ne a en fallut pas
lipalsneur ('un cheveu qu'un
touriote exaopir6 no dechargeft
un colire sur un marchand de
lablolos. Certes, lea badaude
n'eussent pas manqu6 de d6sa.
vouer Fette explosion publique
ct d'accabler le tourist d'inju
acs. Male, le pour ot le centre
blen peses, le marchand do
brimiborions t'efit-il vraiment vo-
ID ? 11 sera ais6 de r6pondre A
cetto question lursqu'on saura
que, depuis plun d'un quart d'heu
re, le vendeur do bagamlles h'a-.
grippail obstin6ment aux bas
quest de l'itranger. Dana un anc
glais baragouin6, notre mar
chand suait sang et cau pour
r collar un mdehant collier au toi
riste. du, i'Amiricaln ne comprenail
pas ; vous non plus, j'imagine
Et moi, c'eata force de me creu
er la tAte quoe je pus saisir hI
pens6e de I'importun 11 voulalt
dise: , Le tourist est un monelasi
qul desire ardemment qu'on lu
done sla paix. Autredient, il so
senut comime traquo et, aprin
dtux ou troin harcblementa cod
me celui que je ,viens de rappor
ter, il se calfeatre dana ea chan
bre d'h6tel, remache sa coabre
el finli par icourter son s6jour
KMal le prejudice est encor
plus grave quand il sagit d'ob
jets do valour. 'Den articles ae
ti~tement ttavamIds qua Ie tou
a stla a chite pea, pa rCe qunO.
I'empdete de sire libroemen
a on e lmp i. C'est dommage. 1
ny a pas longtemps, un tours
nt voulut vister la range d
ooutlques sdoes6as centre 'en
itrepot dis la Douane. A peln
conmencalt-d iL sA'mervelle
devant une petite tortue en
jOn, quurne vingtaine de bru
6 hr.^"^
3011,


1 brandisnain t autour de lui vingt
Sautres torture nicer c'est-h-
dire plus Jolies. On lui montrait
cent pieces a la fois, et il n'so-
t saft 'extasier devant aucune
d'elles, de pour que ne recommend
Sce assommant proc6d6 de la1
Lortue. Finalement, il sortit de
'unique boutique quo. se nerfis
irrit6s lui aVaient permits de voir
Spartiellement. Scnalni, promit-il en s'apongeant
-le front, 1 venait d'avoir chaud'.
Si seulement on P'avait laisse
regarder tranquillement et chol-
I Mr en toute liberty, 11 auralt a-
hlet pour une trentalne de dol-
lars. Et c'est tous les jours que
cs boutiques manquent ainsi
oes di!aines de ventes.
a Dans de nombreuses missions
n radlophoniques, le bureau du
S ourisre a dija insist .ur la fa-
on do traitor les tourists, do
Slea attirer, de les alder. Ces A-
missions ont certainement port
t des frilts. Mais ne convioendralt-
cm pas pour parachever ce tra-
r vail, de fire diffuser en cr6ole
i nur les ondes de toutes lea sta-
le tons et d'une fagon permanent,
S dis slBgans frappants, tels: cLe
I tourilte n'achbte pae liorsqu'on
leI hasc lev. LE tourist at
a me denicher des articles rares.
', Laissez-lul ce plalstr.
r. Qunt aux bouquets du bisren
c ienalre, ne verralent-elles pas
leurn bhIfre d'affaires augmen-
i-r considfrablement el, de temps
i- a autne, quelque emnploye- du obu-
a reau du tourisme tenant meeting
It dans .a rue, justse en face d'elles,
I pour I expliquer aux diff6rents
vendaeur qu'lls ont inltrlt A
e lasdisfr leo touralcts fai'e libre -
.nentI et tranquillement leur
e choli
r F, re 'article, e'est blen. Mals
a- cele inesse d'tre profitable lor-
5 qu'orl dipaess les bernes.


des Caralbes sur demand des
Bermudiens. Les discussions ter-
imin6es, certain d'entre noun, in-
vit6s par des amis, participbrentl
aux agapes de Ia Christmas dans
divers Clubs,

25 12 690. Aprbs unA nuit
de repos, breakfast, lunch, les
Joueurs se rendirent an National
Staidinm effectuer un galop d'en
trainement.
xcxx
26 12 69. A 2 hras 80
P.ra,.-Pr6sentation des 6quipiers
au Gouverneur par le a Officiels
de notre d6dlgation. Un Arbitre
international Canadien donnait
le coup de sifflet initial. Les d&-
fenses furent A 'Phonneur au
course de cott premierere encn-
tre. Vorbe, promu capitaine, rap
port A ses connaissaucee de 1an-
glais, se signal come arridre-
central, Argelus, combatif, ope-
ra maintes poussdee offensives,
Ducoste, sobre et aslr, donna sa
measure habitualle, Gilles, tlcleur
et dur, ne fit point de eadeaux.
Au 'centre du terrain, Bayonne
effectua d'excellents tirs on di-
rection de l cage adverse. Nos
attaquante, en d6pit de lears
prouese tant individualles que
collectives, n'arrivrent point? a
percer Is rideau des ddfenseurs
adverses qui ne laissdrent que
deux honnmmes en points, lae al-
liers. Le public confondit les
deux teams dana se applaudiBse
ment a 1'iasue d'une parties
joude sous le signs du fair play.
Notre porter Francillon, A Ia
44bme minute de jeu, A ]a suite
dun magnifique arret, fut victi-
'me d'une luxation d'un doigt et
dut abandonner. II fut remplacd
par son supplant, Edner Char-
les Excellent.
Dans la soiree, 'Entraineur -
Fed6ral Antoine Tasay itait in-
terview6 n la Tn16vision.

27 12 69. Dans l'apris -
midi, los -quipiers offectuaient
uneo Bance rccr6ative on Balle
au Gymnasiulin des Bermudes.


Il chaque lois quleue alluait at-
teindre Fobjectlf. Malgrd cat han
dicap, Obas parvint A marquer
d'un shoot puissant.
A la reprise, leas locaux gali-
salent. Quelques minutes plus
tard, trols joueurs vistblement
hours jeu n'eurent aucune diffi ul
td A placer le cuir dans nos fi-
lets.
En d6pit des protestations -du
public 1'Arbitre qui manifesta Ba
joie par une cabriole, 4deigna Is
centre du champ. 11 devait inci-
ter 6galenient les a quipiers- du
Somerset a jourt durement k
t'entendement de note capitaine
Pirlippe Voibo qui voulut protes
ter. D l'expulsa aet eut le meme
geste via A vis de Gilles.
Nos gars., ans leur propre lan
gue, ne lul m6nagbrent pas leur
indignation. G n6 visiblement, il
arcta la parties, fit signs A bsea
deux assistants et abandonna Is
terrain A la 60me minute. Lee
nStres, berlu6s devant cotte at-
titude, gardbrent leur position
pendant plus de 15 minutes
C'est alors que les dirigeants do
la B. F. A. et du Somerset invi-
tlrent nos Repr6sentants A une
party, au course de laquelle fat
blamee 1'attitude de ce chevalier
du sifflat qui vnait do goecbr
une parties qufi 'annoncait sous
d'heureux auspices.
SollicitA par la Presne locale,
Tassy ne manqua pas de flagel-
ler comma il convenait Pattitude
de ce Jugs.

20 et 80 12 60. Dirgeant
joueurs des 2 elections taint
regus dans on Club oi sous le
signed de l'amlti Bermudio Hai-
lienoe, Ils passarent d'agr6ables
moments.
31 12 69. Let joueurs
gardmrent la chambre alors que
loea dirigeants furent invites chez
Mr. R. C. Aliasn elt sa charmante
Spouse. Aprs le dinerss, la soi-
ree so terminal dans un luxueux
Night Club et a nminuit furent
6chang6s les vCeux pour une
hureuse annde 1970.


TOURNANT DECISIF

Par Arthur V. CALIXTE,


J'ai fait Don de Ia R6volution
a In Jeunesse
Dr. F. DUVALIER
L'espoir de voir une Hditi Meil-
Icure, dtant cens6 itre partagc
Ce ch'cun des citoyena haitiena,
dolt devenir un Fait, une Suite
d'actions positives, de rdalisa-
tions d'acceptations de sacrifices,
ne dissocimnt pas du processus
ia conformity h un Principe, a
une Rtgle de Doctrine, A un Ar-
ticle de foi, comm ain utant de
conditions de riussites grandio-
sea, au hbnifice de notre chore
Patrie.
Cette line de conduit eat
touted trace, 1'exemple eat dijh
donnA par le Chef de la R&-
volution haitienne d o n t la
CONSIGNE demure, de jugu-
cler, per fas et nefas, toutes lea
collisions de nature a compro -
inettre Pultime opportunity pour
un People, une Nation, et un
Chef, de donner lexemple de
cette communautl de foi dans
leurs potentialitds crnatrices,
6ous 1'6gide de la plus pure tra-
cllion la Nitre soule ca -
pable de raffermnir P'UNITE
dans la ResiBtance, pour une
meilleure Comprehension, pour
une Paix veritable.
Aussi, bien imbuo des Impi-
ratifs actuels, face au vibrant
ct substantial MESSAGE du
CHEF de PETAT du 2 Janvier
6coul6, le Moment est venu,


Marage
Nous ann onons avec' plaisair
le marlageo celbr le I0 D1cemabr
1969 en I'Eglse de Notre Dame
du Sar&6-Coeur A 10 h. a. -m.
Montr6al do Mile Dentae Edouard
la distirigude fille de notre con-
frmre Alcide Edouard et Mme
avec M. Jacques Crbvacoeur, fails
do Mine Catherine Crevecoeur.
Le couple a ct6 conduit nu
pled de I'Autel par Mils Moni-
que Edonard., oour doe la marcie
au brae de M. Samson Plarri -
Nous prbsentons noas vo su
de bonheur anx marl6a et nos
nelloaurs compliments aux pa-
rents.


l;lua que jamais, do Miditer sur
lea inobiles et le sons profound
des Efforts du Chef de la R6 -
volution, pour se conduire on
vrai Patriote de Coeur et de
Fait dont lea peinesa doivent Atre
plus grandes qua lea blessures
acui retiennent notre marche
vers Ic progris, sent profondes,
ce, pour un dmveloppement har-
iionieux de la Communauti hai-
tienne, dana le cadre du Triom-
phe total dc la R6volution Du-
valirtiste.
(Voir suite pages )


LES CONTACTS FRANCO-
LYBIENS CONCERNENT LES
AVIONS MIRAGE
PARIS (AFP)
Les contacts dtablis en 1968
avee le Gouvernemeont du Roi I-
driss et r6pris avec le nouveau
Gouvernement libyen, portent es-
sentiellement sur des avions Mi-
rage et non sur des chars AMX-
30 (chars de 30 tonnes) apprend
on au Ministare de la DIfense Nn
Lionale, oh ton se refuse A repren
Share I la question de savoir si une
Dil6gation llbyenne se trouve A.
Paris pour poursuivre leos negocia
tions A ce suJet.
De source informlie, on estime
qua la Libye d6sirerait acquerir
10 ou 15 Mirage. Male officielle-
nent on se content de- dire queo
lea chiffres d'abord' cits (60 Mi-
rage) senttrbs exagirds.,

UNE NOUVELLE VERSION
DE LA RUPTURE
SOVIBTO YOUGOSLAVE
BELGRADE ,(AFP) -
Une dfpeche d correespondant
de l'Agence Tanyoug&_ Moucon
consacr6e h in nouveau manual,
sn un tome de l'hitolre du par-
ti communlate saovltique, laisse
A penaser que .I'URSS considbre
A nouveau la Tougolavlea comme
responsible dee vanements de
1948 qui out conduit son exrlu
sion du Kominfmn.


JN-BAPTISTE "BRUNT'

Par Maurice A. LUBJIN


un historien de Reims, Dr E- my Brunet, fabricant, disent les
douard VELLAY, ayant blen unu, retordeur, assurc t les au-
voulu ripoudre 4 notre demand trees. D'humble condition, il fit
d'informatiosa sur le Gdndral des dtudes tras otnmaires. Aussi,
Jean BaptisTe Brunet, nous som- trrs. jeune, vers 1'age de 16 ans,
nies bleak. aise de publier a l'in- s'engagea-t-il dans l'arm6e. 11
Mention de nos lecteurs qui s'inti prit service dans le regiment
ressent aux faits de notre his- d'infanterie do la Reine, puis
toirecetate brbve biographic de dans celul d'Enghien affect aux
celui qui fut appeal par ses corn- colonies. Quand il revint en Fran
pagnons tie Gendarmei pour a- ce, il avait ddjA gagn6 e grade
voir fait prisonnier Tnussaint de sergent.
Louverture dansn sa propre r6si- Avec lea venements .de 1789,
dence. Brunet, rompu aux choses mili-
Notre l minent corresponiant taires fut faith Capitaine de la
n'a pu .falbeureusement nous fai Garde Nationale volontaire de
re avoir une photo du Gdneral Reims. 11 laiesa son patelin le 6
Brunet, car nous a-t-il dit, son Aoflt 1792, A la tIte d'un dtae-
concitadin a laiss6 peu de traces cement de BRmois pour courier
a Reints. Bsu aux Prussiens qui avaient en
Jean Baptiste BRUNET est vahi la Lorraine. It prit des ga
nde A Reims le 7 Juillet 1763, Ions et Brunet devint chef de ba
contrairement aux autcurs qui taillon en Avril 1793, puis chef
affirment qu'il a pris naissance de brigade. A cette mdme po-
en 1765. 11I fut le fils de Marie- que, ayant fait choix de Mile An
.7eanne Michel et de Francois R6 toinette Chambrey, la fille d'un
cordonnier, il l' pousa a Reims le
--3-M-ars- 1798. -
lBrunet fut.prsent it la batail
S le de Fleurus oei il lutta avec
S vaillance comma commandant de
S 9 la 9e demi-brigade 'iifsnterie
c egbre. En recompense de son
f. a itait d'atme, il tt f cnyoy o en
1794 A larm6e du Rhin avec le
k grade de 'Genral de Brigade. 11
participa glorieusement en 1800
i a campagne d'Italie. Quant Na
poldon Bonaparte dcida d'envo-
S yer une armne expiditionnaire
pour riduire le GC-niral noir qui
etonnait le monde, Ile Gndral Bru
c. let fut disign6 caomnc cbmman-
dant de i'avant-garde du Gin&-
l ral Rochambeau. I dtbarqun
clans le Nord, doicid aenimce tous
les autres exp6ditiorinairoc par
le vif d6sir de r6duire le plus vi-
e ti possible ces n6gres indocltesp.
Apris la soumisuion do Toussaint
H w Louverture, le s FranCat redou-
tant son influence sur lea mas-
ses noires, chargirent le G6n6raf
Brunet de s'emparer dc 0a per-
sonne et celui-cl usant deo subter
Sfuge it prisonnier l'ex-gouver-
neur G bn6ral sur l'habitatlon
Georges, prcs doas onnives. C'&-
tait Ia 7 Juin 1802.
A lexemple do son chef in-nu-
diat, le cruel Rochambeau, sle 'G6
ndral Brunet, sur la scene do
Saint Domingue, ne soe mantra
Un tableau offer, on 1o6 sail pas tendre h l6gard des indigb-
par qui, at expoe au iBureau de nes quela que soiet.t leur sexs ou
l'.rise du Vatican cause un ear- leur Age. Et Mdle Saint Nico-
taiu remous dans lea cmilieux du ias garde encore vivant lc terri-
Sant Sge. I s'aglit d'une poimn- ble souvenir de ses crimes inu-
ture r.pr&sent4mt un jout ii- tiles. Pourtant, il fult level fau
nIe en tenure de ncissionnaire et grade de Lieutenant Gin6ral; il
on remarquo qua son i0saf est rempiaga le Giniral Watrin dans
oalui du dirgeMwnt conoUiste ade ( S
la Chine Rouge, Moa-Tse Tung. (Suite page A col. 7)


CINEMA


En attendant Chabrol


Par Jean-Qlaude CHARLES


On nous announce pour bien-
t6t le Festival du Filinm fran -
vais. Faut-il, at cette occasion,
souligner importance ,de tells
manifestations culturelle chez
nous come ailleurs Prisen-
tant une snrie d'oeuvres grou-
piea sous un theme unique (ici
1e theme du cinema frangais),
eiles permettent une considdra-
tion global d'un memo acquis
einimatographique, contrairement
A ce qui se passe loreque ces
oeuvres sont vues, par nous en
dehors dun cadre difini corn
me c'est le cas le pluAcourant.
Cette annie, qu'as-t-on choisi
de nous of rir au Festival du
Film franials ? Six oeuvres que
ooit le rialisateur, esoient lee in-
lerprites recommandent a lat-
tention des uns et 'des autres
Ce sont : aL'ASTRAGALE,
adaptation eln6mategraphique
du roman d'Albertine Sarrazin
(que nous n'avons pas lu)- el-
le-ei eat surlout connue ci pour
cLa cavales -et o'est asse pour
soulever la curiosity deb ciniphi
le qul voudront voir ce qu'une
romanenird talentueuse devient a
l'deran ; cLE CERVEAUs, de
Girard Oury, qui nous fera re-
.


trouver notre cher Jean Paul
Bclmondo, A cdtd d'un com6dien
qua nous n'avons plus revu de-
puis qutlque temps, Bourvil ;
iJEFF don't certain critiques
ont dcrit qu'il s'agit ta du plus
grand filh d'Alain Delon il
nous faudra toutefois aller voir
de nous-mmes s'ils ont tort
ou raison, s'il convient de
regretter le ePlein Soleila de
Ren6 Cldment qui avait soulevi
)'admiration du public haitien
Inalheureuament, avec le temps,
les images de ce dernier film
se sont plus onu moins ternies
dans notre m6moire et je
me demand aujourd'hui si un
certain brio ne nous avalt pas
acduits sans nous prouver quom
que'ce saoit); et pula c LA LE-
CON PARTICULIERE e .(peut
mtre.ai e west L'AMOURI qui
nons faith augurer equ cette an-
e encore rRobert Hosein tien -
dIa compagnie au public de ies
Ldmiratrices (je pare troli
gourdes et demle qua ce renard
admirable ira trns loin I).
Mais, a mon sens, Ic point le
plus important de ce Fostival

(Suite page 4. Col. 1)


prA1 /a *V


,M. ILSAR YEHIKL
Ambaseadeur d'srstl
a Port-w pPrnas
a peass# Im /s, chz n ous
...Le ymaatWiique Amunaa
detour d'Jrael a Port-au ce,
M.. Ulsar Yehiel a pamI lea fAtes
d% fin 'n me a Pot-au-Prince.
II a aasist6 A touti lea ma
festatlonu oomm morsaUes de
uotro hnd6pndanae.
11 eat arrive Id Ia maUdi 0
Decembre at a ipri lo aniMt A
la Villa Cr6ole. ifts 1'avona atn
contrA plusloura Cotn au Grand
H1tel Oloffoon ancompagnia de
I'Agronome Moosh KRonae, dDic
- tour du rogramme d'AssiaLa-
ce Technique Intderec d'sraal
en Haiti.
LA MISSION DR
A. LOUIS P. SUGIER
A Rome, & AbjGes t
a Nw sorfk
..,AL Louds Pierre Sugier, Direc-
tour du Projet HAITI-8 du Foands
Special, do Nations Unies aux
Cayes e4t rent' -a mercredL 31
*Decembr's revena de Rome
d'Abijan, Cobt d'Ivolre et do New
York.
A aome, fl a dt asolllciter
1'anvoi de nouveaux expert e
un novel qugnant pour 1a
deanxime phlae da Projet. I1 y
a pas5s une samaine .,
A. Abljan, OSte d'Ivoire, il
eat resa6 deux semnaines, en mis
sion sp6ciale pour la FAO en
vue d'y apporter son experience
dans le dAveloppement du Fonds
Special qun vient de 'y installer.
A New York, il a rendu comp
te de sa mission en CSte dIvot-
re et a dtudi6 avec les autoritin
oniusiennes les projects de fi an-
cement de la dauxiime phase du
project Haiti-8.
xxx
4IE MABRJAGE DE
.IONIQUE NAZIRE
AVEC CARL FERAILLEUR
...Nos jeunes aet sympathiques
compatriots Mile Monique Nazai
re et M. Carl Fdraillour se aont
un'-ik-r les lienas du ,nariee i
New York. '
Monique et Carl sent Tes en-
fants de nos anus, le p ox
Edile Breton Nazaire t :lme,
de Gilbert Lissade et de Ve BHo
vil Fdrailleur.
La c6r6monie religiouse a eu
lieu le samedi 27 Decenere A 5 h
du soir en l'Eglise Saint Ignace
situd entire Rogers .enuoe et Ca
roll Street, Brooklyn, New York.
Le june couple A 6 conduit
; I'Autel par Mmne Bovil Frail-
Ileuzr au bras de M. Breton Nazai
ce. U ne brillante reception tense
au 1128 Eastern Parkway Brook
lyn, sUivit la cbrimonie religoeu-


du do Etats-lnis.
I Le depart de cos Jeoas gens
avait attir6 l'arqpart F aaols
DUYJALUER i' AmbeseaAeiu ?1l
Ippe Koenig Kt sa dist.ngude 6-
pom. Odatte, at lebax anants
Marie Frangoise quol rapart 4d*-
main, Christian. repat ber at
Lebell qui qo unt cou capU A
as parents, le Dr. et Ma Bens
P lteaur fdill 4w
aZ*ourd'hui at lear fMla b e,
M. Alaster Mo' La hlin Jimmy
WatMk M. aL tMmeDNoKwt mulI
let t tear fil sFranky.
Fini. M vacanes oour MUes
Kathion let Smira Btu, ra-
yvisastf B -as dI M. Ma Buteau
at sa chairaze femmn Maryse.
Kathl"p' at aidr mont ro-
tournkc a la & toa@d Mo n-
tra&l apele do tris actaDlll va
chances Ilc avoc leurs parents.
leurs frrvI oucnrs, grand'imre,
tantse at amis.
Eles ont ou hier un cortigc
doe reinesa a L'6roport Francois
DUVALIER dans ltqual ion r.-
marqualt mAmno Grand Mamnan.
Vve Maurice Buteau.
NOS VISETEffRS
..,Af Jacques Timot, sertisseur
de plorree cot arrive ici la smai
ie dernbre avec as june at cap
tivante fenmm Lafano.
Jacques qui eat de Paris, tra
vaille a New York. S. fenmae Li
lane don'tt le pAre Raphael Pri-
cert tait' un grand artiste pain-
tre francais s'occupe de la promo
tion dies peintres frangais A
New York. Le sympathique con-
pie qui sort avec M. Clark Carr,
itudiaunt en m6decine Stanford,
Palo Alto Californiae at sa jole
femme Sylvia, d'origine chilien-
no, a pris logement au Grand H5
tel Oloffson. Clark et Sylvia sont
en route vers le Br6sil.
Cee deur couples out visaitA d
manche 'if6pital Albert Schweit
zer- de Deschapelles.
Glark Carr va fair de-itudie
cliniques en.jmdecine an ,r6sil
aprdn avoir rendn visite i so
sour A Puerto Rico.
Sae ejm femme Sylia Verga
ra Carr aet une artiste au talent
vari& Denseuse, ellie iterpretl
lea doaues modernes. ile eet au
si pianists coinpositrice. Elle a
jou pour nous r un er aprs mid
lunee de sea compositions au
Grand Hotel Oloffson. Le couple
repeat cet apres midi pour San
Juan.
xxx
..Nous avonlm regu 'hier apr&e
midi la visitede M. Carlos N
Riedel et & agentille femonime Fai.
Ia. IlP sont de Curacao. Carloi
est sPrinting Comsultanta.
La couple qu i nou a t6 re-
conumand& par notre charnnant
-6 hn .usuuin h,.o teak,a


Nous faisons- des vocux coan- do AIM, a et& conduit en nos eb
plets pour le parfait .bonheur do roaux par Mmci Viala Clesti
M. et Mme Carl F6rallleur Propri6tairo do HERVIA GUES
xa x HOUSE do Martisoant at M
UN AUTRE GRAND SUCCESS Hir-mann Vval. M. ot Mnoe Ca
1) IIERVE LEBRETON Ioa N. Riedol pnseant envi-n
...Le brilliant artiste haiticc, Her deux semalines on Haiti.
v6 Lebreton a r6ndit6 Panmodl soir Nous leur souhaltonu I, bi
A Cubiane Choucondue son triomin- venun.
phe cio lu semalne pricidenut. A x x a
Ilerv6 Lelbrton eat dan lo vent ... Fr6ddrick Nordonson-Stel
vec len chanona A Ini mode, csat narriv ici lu i ainae dern
avec lee accent et r-ythmes favuo ce avec s jolie fonme Sonli
rie do la jeunesse. Mai il r6col et eu ravksaanta fllip yayn, dey
tl les plus onthousiastes applau- niols. Friled t &at oinoist ,
dlsemucnts avec Limnon Limonero crivain. LA faunillo Nordieiu
et Yvonne. -Stein eat passie de 1'H1tel 01
Cc fut une soir6e dignio do son fcon au Montana.
grand talent. II y avait prs doi xcxx
sept cents personnes pour l applau
dir et lui crier leur admiration. ...Notre charmantoe cang n
x xx Gladys Crampton, inatitutroice e
FINIES LES VACANCES dacaeuse de Philadelphie cst
... Fillies lee vacancies do fin d'an retour parminous. Ella. eat de
nie pour Olivier Koenli et Eric cendue au Grand Hotel OlofIso
'Pape, repartis dimancho- .Nous -avons revu avec cpla
Olivier, flls ainA de l'Ambasa notre charmdnte anmi Carol
deur do France et Mme Phlpl-
peKoeni zestrtourne a Palo Al (Bult p. 4 coL 5)
to oit il pourtiSat ses 6tudes on
sciences 6conomiques e Stanford'
University. Errata
Eric, fils du Dr. et Mm. Ha Errata
Pap e eat all rerePendr sei d6tu- Dana le sonnet -cVo- pour
de. en aBuesints Admnitstratioi. nouvelle anne pare bier, lire
pa la Nouvellne OVlea. irFranc cQui pourrait nous le dire
,ont repartis Christopher M bv vec qbuelqe justessetoh A la f
et sa femme Caroll et sa oeUm r Ndu premier ternet.
Mile Judith Melby, enfants du Nous reproduisons an page
Ministry Conseiller de 'Ambasa hlanoteo du beau sonnet de F. R.

Arabes Israel Confirmation
offic.al le de la p-rie du radar


T
cc
ti,
6t
of
go
pi
re


m
dE
6t
m
ti,
9T
qL
14
d(
ie
qt
la
de
ev
6E


TEL AVIV (AFP) dtait lea plus recent maoIeo du t
LEop6ration isra6lienne au pS -P 12, q'll avait nine porter
cour e laquell un Radr Eyp do 300 kilo e at t
tien 'de fabrication sovifitique a lemnent concu pour ddtcer-
6tl demanteli elt emport6 a 6W6 vions volant A bame altude.
offielollement confirmed samedi En israel. on se demoande omai
asoir par le GuTn6ral Haim Herzog, tenant ce que. se raIsa ractionu
rincipal commentateur militai- viftique. Si.onno doute pas q
re do is radio isralienne. U ,n on Sovittique nait 46. I
L'op6raion do vendredi der- tie imm6ditamenut de la captu
nier, a-t-il safirme an course d'une do ce mat6riel secret, on paw
omission restera.-dana1-hi.to ro que la-.pbblici6 failte astur
anilssoirea I Paffel m'.. dana monde entiE
"Apr'saoir pr&ia que'le Ra pout durir l'attitude do Moa
lar, qui puse a tpt tonnes, avair con.
to rapport en parfait 4alt de Certain observateurs j-raielen
marche i 'aide de deux h6licop epriment epoir q ce op
tree, I. Gnerall Herzog a soul rati' n dasuader'a lec ovietioqup
gn6 qua c'6tait Isa premier, f do ls ir dasand ge d'urmos m(
nu'un radar do ce type It plu don. I d l'Egypte. De haute- p
fient es troupe horse d'un. pays asonnalitas ralienc-e oat dij
e l'Est on de l'Egypte. Ls Ruas convent fait .tat de retcenccE
es, a-t-il ajout., dolvent oir qua lUTnion Saovi6aue aurait nu
quel danger Its courent en moa nifa e ce suj.t. notammer
ant leur armesa entire Iss n an-e qua, concerned le a vit
les Arabee, oni elles no sont pag MIG-23 qu le os sor.tiques, cro
n acnrit o eon israel, ne aeritent pas d,
Le commientatear militae. poaa A fournir maintenant iu
6galebmet pricie6 que o radar ne


)


I.R PdLW.ANCIW.?JD'IIAIFTI




LUC1EAP AMoN rA s

A~wr~ru Affm #WMAX 'CHAUVe'T
ta


U5R n DU IJAJOGU ITE m MKIGAMD IA asa


.A*: m RP* a
T~z---




POr-AU-/PRI/NCE (HAITI)

PHONES ."2232 f432'

BOITE POSTAL : 1316
.. .. ... --m~~~in su- I


I


- .. .. -- T." I. -. .1 -, 1;.Lwt.W Z -A W-4 .. .


_ ___ _~_~_ _:lil_;l~___


_ _I_ii I~_ _I~ JI~_I_~_ZI_ I ___I_ ~L __I jri_l__~~~~.l ~_Y_ LIIYI_UYI______lil-ll


_ _


MARDI 0 JANVIIL HIt,1(


w
bL
tir

ir
"I
'n

jil
rit
III
KLC

so
I Vc




d
ej
01

I i


7dm AfNNEX


I





FAU Ia


BANS NOS CINEMA

nX-THEATRIC CARPET
msardjh6b. Ptah 16 Ms"DIA a L e I Lso
m I qeIl& h. st ah. L6 MN5.di & X. & L
ON ~ VIT QUR DUXu 1015 o JA20BUR LeA~le
onroQdov 3.00o9.s00Bo litu o eOe 0an 4.0


CINE PALACE
Mardi It 6 h. otr h. 15
CIHEVAUCHi FR
VEIlS BANTA CltUZ
Enitro deo. 1.00


I. n IF i v w Vm v Tr


PRfULM3pHNn M F.


so

BORIZONTALEMENT -
S-- oite A itmtev..
2 Quatribme, partic du
Jour Conjonaion
3 Pufol Empli de Ibr-
4 lorte bonhcur ou rtdal-
Ilur ovlon lo tnemps I
S- Transmit It pon Airer
G La MarqulBCe dt Anger


7 li>n arma Ireul"a"lt"t







Iil l)olvt~ol tra|'e u grisl


I ..ulunle
l\ OtteL tic blet ,ien tratisi-

V Mot marsellnlls lBale
VI Mie on rllerv
Vii- Qul a vraiment l'eo-
prit CtroUt
VIII AgrIbles l'oe -

IX 5Ie Ble dune organisatlonr
Iier, tional Prrfixe
IX -nlc reonlonaent pran -
Jolie flour


I1TATI UINia no so seralt enldu complex d(I rlen
NI)IIV I.I. I..'11I'lIKtH IIt .uralt pouratilivl s routo ver.
:'llt I .'AtI'IlII.NT In inlWion, st luIl at smn amin a
ItllI irNATItrIr KtINNT'ii valint orglAnird un twilria u11 pau
plurs I4.
IItHTON (AlPP) I. Rinatoeur Ktnodtly navail t(
clary atur autorit4s, quand II rap
Mary Jo Kopachn/ la Joune ports I'accldont dix houreo
fIlla jitl p6rlt noya laena in vol. aprtN qu' ll s Iprotluit, -qu'
tur* du Mifqtlatdm -ord Kten- racompnrgnaill n JUar fille vers
nuody, is.ll.nliut lun I null i IN asl Il ferry qul deveit Ia transporter
11 Juallt deilrniar, So ternilt Itrou- Ih Ila rro former quand II so tram
v6o noeult I bhord aou moment tdo1 pn do routn et tomba du pont. II
I'ncitilnt. T'elie ot In ithtorii a ajoutsl qlli availt pu sortir doe In
vancie ipnr tin Journalitle ido volttire, avalt tont6 A pluloeurn
'hobdomaduire Tlhno, Jack Olsen, reprises do sauver Mary Jo, main
danis un livru Inltuli' The Bridge y t avalt finalement reanonc6 ot 6-
at Chappaquiddick Iiand (In talt retournt h Ja maleon oitl so
Pont sur ille dt Cihappuqui' trouvalent sea amis. M. Olen
dick.) tituoe qua le St6ntour a donn6
catte v erilon, de on vnemnents
Jack Olaen, don't l e livre sorti pour m6narer as femme, alors en
vendredi, reconstitute ainst les ceinte, et viter toute insinuation
cvdnements: lo Senateur et la jeu 6vcntuelle sur sea 'rapoprts avec
no fille se trouvaient dens la vol Mary Jo Kopechne.
lure nnlIn-do pentq---Ad41.


SOLUTION No. 249 F
HORIZONTALEMRENT VERTICAL
1. Resistance 2. Agora ; I. RiAbles
Vert 8. Bluetto ; AR 4. Eu IllI.
LIR ; IE; Ino 5. Escient ; Ingres -
El 6. Sein ; D6but 7. E- Tendis -
zulb b 8. Terrestres 9. Ru -VIII. N6
ER 10. Assurcur sB X. I


EMENT -
s ; Tri II. Eglise;
Sourcier IV. Ire ;
V. Satic ; UL VI.
VII. Ave ; Tester -
;Berre IX. Crineut
Etroit ;Sir


Assurez vous a I


Norwich Union

La Meilleure Compagnie d'Assuw snces
Etablie en Haiti
JOSEPH NADAL & Cie. Representants







La Banque Populaire

Colombo Haitienne


AVIS
La Banque Populaire Colombo Haitienne, houreuse d'offrir
comme de coutume, la Prime Annualle tant attendue, I ses d6-
posants en Compte d'Epargne, invite seo clients .t l public n on
g6n6rul, L venir admirer la Magnifique VOITURE DATSUN %
GRAND LUXE MODELE 1970> exposia dana 1* hall de son 0
Etablissement.
Sur demand do nombreux clients, lee conditions de participa-
Lion sont report6oe comme suit:
1.- Maintenir on Compte d'Epargno an Solde Minimum de
CENT DOLLARS ($100.00) du 15 BSptembre 1969 au 81 an-
vier 1970.
2.- Ou blin un Soldo Minimum do DEUX CENTS DOLLARS
($200.0) Idu lar Octobre 1969 au 81 Janvier 1970.
8i.- O( un Solde Minimum de TROIS CENTS DOLLARS
($:l00.l00) du 15 Dcemlimre 1069 au 81 Janvier 1070.
I'Pr6par7 ds aujourd'hui votre Avenir en devenant, vous
ausil pos.necur do ce Buperbe Cadeau, le 81 JANVIER 1970,
nanB bourse diaer.
Contjnuez done Chars Clients et Amis, a fire frctifier voyes
6conomieos a Votre Banqua Populaire, tout en ayant la chance
(to gagner catto Magnifique Volture cDATSUN) qui vous eat
offerte gracioeusement on prime.
IBANQUE POPULAIRE COLOMBO HAITIENNE
LA BANQUE DU PEOPLE HAITIEN.


ture non loin du pont quand its
aperqurent un poheier venant &
lour (rencontre (Christopher
Look, qul d6clara effectivement
avoir vu une volture, pouvant 6-
tre cello du Sdnateur, en station-
nement avec deux personnel A
lint6rieur, pros du pont, verB
o h. 45, et ajouta que la voiture
etalt partic en direction du point
come il allait o'en approcher).
Le S6nateur, ne voulant pas
6ire vu seul en compagnie de la
jeune fille, serait descendu do
voiture pour se cacher dans lea
buissons bordant la route et au
rait demand A M. J.Kiopechne
de prondre le volant, 'e parcou-
rir quelques kilom tres,ppuis -'e
laire demi tour et r venir ]e
prendre, si le police e L'avait
pas suivie.
La jeune ille n'aurait pas
rdussi h controller la voiture. En
effect, tOldsmobile du S6nateur
6talt deux fois plus grande et
plus lourde que sa propre Volks -
wagen. En outre, clie n'avait ja
imais conduit qu'cn ville.
M. J. Kopechne, quit uesurait
1,57 metre (le Senateur Kennedy
ntsutre 1,87 metre), n'eut proba
blement pas le temps de deplacer
ie siege afin de pouvoir attein-
are les pidales et voir plus haut
que le tableau de bold. Selon
Jack Olsen, la jeune ille ne vit
pas, .vraisemblablement, que le
pont de bois sans rambarde, a -
pies un dos d'ine, tournait A gau
che, et continue tout droit, plon-
geant dans Peau. Le S6nateur


Le l/vre de Jack Olsen parsitc
Lrols'jqura exactement avant quea
no B'ouvre une enqueto destinbe
L determiner la cause de la mort
de la Joune flle.
xx x
DANS LE RAPPORT DE FIN
D'ANNEE DU F. B. I.
M. EDGARD HOOVER
DENONCE INFLUENCE
CROTSSANTE DES
MILITANTS NOIRS ET DES
REVOLUTIONNAIRES
BLANCS
WASHINGTON (APP)
Les d6sordres ractaux qu'ont
connus lea Etate Unis en 1969 se
eont soldds par une augment -
tion des agresslons commises par
d.es extr6mistes noirs centre des
polielers, declare M. Edgar Hoo
ver, directeur du FBI, dons son
rapport de fin d'ann6e public ven
dredi a Washington.
M. Hoover affirme A ce sujet,
que les extrtmistes noirs ont comn
mis en 1969 plus de cent agres-
sions centre des policies. Les
forces de l'ordre ont eu au moins
sept tuds et plus do cent vingt
blesses.
pes dans des organizations fon -
dees sur la haine. tel que le mou-
vement des Pantheres noires, ont
continue en 1969 A fomenter des
emeutes et A attiser le feu de lae
revolutions, estime M. Hoover.


Recettes Simples

de Cuisine Haitienne
par NINICHB


COMMENT LA CUIRE?
Frire du lard en d6s, ou du
jambon gras avec un rien d'huile,
.auter d'abord leo intestins et les
autres parties sans les pattes et
le foic. Couvrir, laissue ouer un
bon quart d'heure. Ajouter les
pattes et le foie, fn're prendre
(ouleur. Couvrir apris avoir ajou
t( un ou 2 verres do vin blanc.
Laisser cuirc doucement. Faire
la sauce on ajoutant un autro
varrp de vin ou un verre d'eau,
les oignon, lees 6chalottes. Lais-
ser r6duiret Acasserole dicouver


ajouter les oeufs blancs, lo jus
de la marinade. Ne pas tourmen-
tr les ceuSs. Laisser mijoter,
gouiter pour mettre A point la tor
eue. Epaissir A la marine au be -
ooin, puis ajouter lea oeufs jau-
Servir dans un plat creux tous
les morceaux, faire une couronne
avec lea oeufs. Garnir le tout des
oignons cuits. Passer Ia sauce
dcasus. Servir sous une pluie do
ecrsil Ominc6i.
La tortue s'accompagne de vin
blunc, de crofitons frits ct do ba-
nanan jaunes bouillies et chau -
des.


I Livre do Cuisine do Niniche so vend dans toutes Im lbrairise


Banque Nationale


de la Republique d'Haiti

Banque de l'Etat Haitien
Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un compete de Chdques m la Banque Nationale


LOTERIE DE L'ETAT HAITIEN

Nouvelle Table de Lots de 30.000 Billets,

A Gdes 20.00 le Billet


ler Gros Lot ................................. ..I...... 100.000.00
2a G roa Lot ............................................................. 15.000.00

3 Lots de G. 3.0(0,00.................................................................... 9.000.00
20 Lots de G. 5.00.00.................... ................ 5.000.00
200 Lots de G. 100.00..............***................................ ........................ 20000.00
350 Lots de G. 80.00..................................................................... 2 .000.00
2 Approximatifs du ler Lot & G. 500.e0... ........- 1,000.00
2 Approximatifs du 2e Lot A G. 2.5...................................... 500.00
2o-Approximatifs du 3e Lot a G. 200.00 ....................................... 400.00
297 Centaines des 3 Gros Lots & 6000 ................................. 17.82.0
897 Terminaisqps dos 3. Groe Lots 50.00 .................................... 44.850.00
2.100 Terminiaisons par Tirage de 7 Boules a 50.00 ......... ........- 105.000.00
1 BOULE DOC DUVALIER... 1.0.00

3.867 TOTAL *..*.......................... ............ .........G. 357.570.00

N. B.- A partir du tirage du 15 Novembre, votre chance augmented. A la Lote-
rie avec cette nouvelle table de lots : 200 lots de G. 100 au lieu de G 60.
350 lots de G. 0 su lieu de G. 250 de G 50.


297 centames a i,.6o au heu'tre G. '297 G. 40.
2100 tertaitlaisons par tirage de 7 boules a G. 50 au lieu de 1100 par tirage de
5 boules A G. 40.
4P s- w9 W Ufj^^ir ^ a* 4P pdo d


sur deau cent vin t cinq scant
pupp, pondlant i annuo scutire
1OB 1U69. 11 y ata plus de
quatre mille arrostations.
M. Hoover ajoute quo Is guar.
IQ au Vietllm 1s t 'oppostitnii
qu'alu a uscto continuantL d'ao -
crnitro In truvall dl l '1ill. en nl
son dotis parmonni ul chorclient
d6lib6r6mont h s6 ountrlr irnau
service mllltalre.


Lo Chof du FPi conclut en af- ercrEdl & I h. eat8 1. 15
firmnnt qUe 'al'Amriqu.. njour It.S GdELIEUSES
d'hul lutto control dtie forces de Ent ra Gdl 1.60
'interilur, encourages et exel-
thes par des forces do I'extdrleour,


*Da nombruses asr ssulons per
jiltr6as enter ti es polilers n'ont
pan 6th Ia 6BultaL doa provooa -
tions, at its stint rion d'sutro ,i|a
dea .mbuseadoim olnaousiment or
Itganlista, ajoutam-t..
LA raliport no s mantionne Ipan
I tinomhrte d Nolrn tui s duranl
lea affrontenirnts avoc l~ police.
11 rno faith sanneua f rfieae *ux
ir laationa des Panthres noires
Weon lesqualles les manreas pri-
sea par Ion autorit6s pour ron -
forcer lto mafntlen de 'ordre no
visent qu'h d6truire lour mouve-
ment.
M. Hoover .st trAs6-6vr h
i'6gard de different mnouvea-
ments 6tudiants, notamment de
'anclon Students for a Democra
tie Society. L'une dos factions du
EDS, eelle des AWeathermen, s'est
mnAme engasje, d'apris ie chef
du 1FBI, dans des activities terro-
Tistes, M. Hoover cite Ia ce a'jet
p usieur u manifestationa yiolen-
te aninai que des attentata effect
uias en janvler, dertler centre
quatre transformatears an Colo-
rado.
Toujora seoon M. Ifoover, le
3DS est largement responsible
de l'agitation 4udian en 1969
bur I a campuss> am6ricalne. Ces
troubles ont fait an inort, plue
de cent vFngt cinq blesefi, plus de
3 millions de dollars de deghats


alors qu'elle n'efforce de conasr-
ver ea position do pnys le plus
progressiste et Ie plus givilit
du monde.


Avis PrtssIonUel
Dr. Gfrrd rddriquai
Clinique an Gentre M6dical de
Ophttasntege Ot-Ryno
Port-auPrince 27, Chemin des
Dalla. '
Heu re de visite : I Lt 9 h .m
8 & 6 h p.m.


LIBEZ


S DUICO


a FAge de 1'Espace


| PUT fre adapt&e a


I lpoque e des satellites et




Sp
des fu s~es, votre voiture .





Elle le sera quand vou


S'aurez passee au VRAI


| DUCO, le DUCO


9 authentique garanti


par la signature




IDupont de Nemours

le seul VRAI DUCO


pour voitures est en vente

a la



SOCIETE HAITIENNE


D'AUTOMOBILES.

~..z a.hne asn an rn a~re a ann M0numni O nWruius ab l nfn


AVIS

S-froSH A M P'C 0 "euvet Atre achets


auxa4eudess tes


A PORT-AU-PRINCE me ROrt Gaetjens



Coles' Market


Boulangerie St-Marc
Av JacMlueDe$ssaUnesB


A PETI-o VINE L on igaUd


Delmas Market
*ftrMMte DeUsta


.,.memIatotUwO

3<> >O W0& 1 I ,, ; 1 1 ] '>-<> ^: -


(
1

I


POUR VOTRE S|ClJUrt

La uaurftA a. pour arnsl dire, 6t6
nncorpor au pneu G8 Goodyear.
GrAos A see 6paulements arrondle,
1*M vimges cont plus sOre, la oon-
dunl plus pr6olse.'L'entollage ST.
plus ralstmant que I'acler, so moque
do@ hocs at do I'6qauffement pro-
voqu6 par uns condulte s portlv&
La pneu G8 vousa offre plus do kilo-
matres sans omotar plus cher &
racheL Voyex votro oonoeslonnal-
S Goodyear d vous avez besoln
d pn poWurvor volr.



DD P iEAR



IWA PAOMOBLE 8A.'
W X PAVEL.


( NWvtULS e LrMANI '


__ -I-~ -- I


r'9R9pp~~--MP~Upr~sp~"~LIL~~l)b~i"~nnn


------ ------ ------ ---' --- --- --- --


r~ 1 I -. ~.- .i I' ~': .' ~r'vj~. i~1ILi li~-U1~Yli-~ L*YrK :~L~UL~PW~jr~ i~Z--1LUL~L* :L*~IL~L~~C~bj--Y~iWLW=-UC~~~L~3Yi~


-AnalPLLII


A MAGIC CINE
Mardi & 4 h. 80 P.M.
86ance spciale pour enfanto
CENDRILLON,
iEntr6e Gdes. 1.20 2.50
Mardi A 6 h. 15 el 8 h. 15
LES AMANTS
Extr6e Gdes 1.60 et,2.50
Mercredi A 6 h. et 8 h. 15
8 AIPA N
Entree Gdos 2.50 et 4.00


ELDORADO
Mardi A 6 h. et 8 h. 15
QUATRE DOLLARS
DE VENGEANCE
Entr6e Gdes 1.50 et 8.00


AIR-PORT CINE
Mardi 4 6 I. 80 et 8 h. 80
LA PATROUILLE
LNFERNALE
Entrde Gde 0.60 et 1.00
Mercredi A 6 h. 30 et 8 h. 30
L'INCONNU DE LAS VEGAS
Entr6e Gde 1.00 et 1.50


CINI UNION
Mardi b 6 h. 15 et 8 h.
SUPERMAN CONTRE
LES FEMMES VAMPIRES
Entree Gde 0.60

!Aercredi A 6 h. 15 et 8 h.
MON NOM EST PECOS
Entree Gde 1.U0


CINE SENEGAL
Mardi i 6 h. 1 at 8 h. 15
LES FRERES CORSES
Ent6e Gdesa 1.00 et 2.00


FORCES ARMEES D'HAIT
QUARTER GENERAL
DU CORPS AVIATION
DES FORCES ARMEES
D'HAJTI
Bowen Field, P-au-Pce, Halt
Le 30 Dicembre 1969

AVIS
La COMPAGNIE HAITI]
NE DE TRANSPORTS
RIENS (COHATA)0 informed
public et lee Agents de To
qu'ella effectuora, durant Ina
son touristique, du 3 Janvier
31 Mars 1970, un vol quotid
h destination du Cap-Haitien,
dimanchei et jours f6rlrs exc
Elle avise son aimable clioe
Ic L durant cotte pdriode,
prix puor tun voygt siimpile
fix6 A $ 10.00 t lea d6part
Bowen Field h 9.00 hours a
Georges DANACHIE,
Colonel -CA. FAd'H.
Commandant Corps d'Aviatlo


PARAMOUNT
Mardi A 6 h. at 8 b
I.E SECRET
D)T RAPPORT QUILL.R
.Eita -,Odes AD a4W
Mercredi k B h. et 8 h.
PLUS FEROCE8
QUE LES MALES
EntVae .ldes tl0 at 4a 0

CINE STADIUM
Mardi (Kn prrnmoae)
) JE VAIS... JE TIRE...
ET JE REVIEWS ..
Entree Ode 0.60
(Sur demand)
Mercredi (En-parmanence)
(Sur demand)
UN FUSIL POUR
DEUX COLTS
Entrie Gde 1.00

r D hivei twCa
Mardi & 7 h. et 9 h-
QUINZE POTENCY I
POUR UN SALOPARD
Entree 1 dollar par volture
Mercredi a 7 h. et 9 h.i
LE PUITH AUX
TROIS VERITES
Entr6e Gdes 8.00 par personnel

ETOILE CINE
(PTIrONVILLR%
Mardi a 6 h. 80 at 8 h. 80
DANGER DIABOLICK
Entr6a Gdes. 1.20 et 2.00
S Mereredi I 6 h. 80 et 8 h. 8S
ANGELIQUE ET LE SULTAN
Entr6e Gdea 2.00 at 8.00

De Luxe Auto Ciut
Mard' h. et 9 b
AS;nE PIQUR
Entree '1 dollar par voiture
Mercredi A 7 h. et 9 h.
LE GRAND SAM
Entree 1 dollar par voiture

MONTPARNASSE
Mardi A 6 h. *t 8 h. i
ORPHEU NEGRO
Entr6e Gde 0.60
Mercredi k 6 h. 15 et 8 h.
..ET POUR QUELQUES
DOLLARS DE PLUS
Entree Gde 1.00

AUDITORIUM
CENTRE CULTURE]
Mardi A 7 h. P.M.
ti PROPRIETE INTERDITE _
Entree Gde 1.50 .
Mercredi h 7 h. P.M.
JUGEZ-LES BIEN
Entree Gde 1.20
EN-
AE-
le Avis de Divorce
urs En execution d'un Jugemei
5i- du Tribunal Civil di Port au
an Prince, en date du 23 Octob
len 196900, admottant et prononw:
les le divorce do Mme Joseph Yv:
ep- DORCEAN, nOe Nicole MILL]
RY d'avoc son 6poux. l'Offici
nt6- do l'Etet Civil de la Secth
1i Nord de laI Capitale a transci
ost sur le, registron A ce destinei,
tlo dipositlfdu dit Jugsment le 1
.m- D6combre 1969, les formalit6s
gales remplie.
P-au-Poe. le 8 Janvier 1970
S) : Franole E. NEKRETTE,
n. Avocat.





MAD I--~Bsr-~ JAMYZIR 110 ~aLE MDJIY3J.WZU PAGI I- ~~


KIRUM BARBANCOUlT PUTE DEPUIS 1882


Les Bandes Dessinees du aNouvelliste.
manlIna


(Llule0 '(omsLI
1V101 cL Iue I I U)~
1111A, RIIR,5. Xe



aept8


-ll i t ~ n ~ l I IIT,, s50 1 1mAfet Ie
ph m v O o ? UN -PmtOAeIN In

=1 i r~llC ~fAl~iI


"Ilk


Tournant decisif

(Suite de Is l 1re page)


Comme partout ailleurs, notre
pays compte certain aldmento
qui, Soun le couvert d'un patriotic
me A I'enver, e'6vertuent A en
retardor l'ensor, dans l'unique
but do satilfaire Icurn cordiden
lnt6r6tB personnel, Inimm6diata.
IL. Moment est venu d'on finir
asyc tout cola nolamment Icn Fol
lon Avcturms qul onip6chent 1'6
volutlon mntdriello du pays et Ia
Riplutlon.
Le Moment ett venu do prendre
une conscience r6elle den r6nlit6s
historiques, politiques, sociales et
-conomiques en faisant tire nos
rancours. Le Moment est venu,
cnfin, pour nous dtpoulller de
tout Fentiment de ianina ou d'ani
mniosti, do tout goisme, de touted
,r6somption. do touted fausse pr6
tention e de nos pr0juirs, pour
bien pbn6trer cette Rdvolution.
in concilier les objectifs avec lea
bcsoins rels de la Nation. Et tou
to decision prise dans ce sens se-
in un maillon deo nlus daons la
grande chain de l'Unit6 pour le
progrbs. Et alors, cette prise de


Conscience, cotta prise do Post
Lion pour la march en Avant,
permcttra tout au moins au Lea
ier N a t i o n a l F. DUVA-
LIER, de voir 'aupprofondir lea
constautes do la Revolution dans
cns conquteas et sec perspectives.
Certes la R6volution Duvalii -
riste est Nationale, n'ayant pas
partic liCe avec la chapelle. Tant
il est vral qu'elle rejoint, cotte
Revolution, In pens6o directrice
du Pere Spirituel qui en a fait
DON i la Jeunesse.
DUVALIER a fait une R6vo -
lution. IL en est le CHEF, Et A
co titre, il engage la participa-
Lion OBLIGEE do touted leo'com
posantes de la Nation.
L'Objectif, d6passant une peoaon
ne ou un group de persoines,
englobe, dans une m6me perspec-
Live de productivity de l'Effort
f.ommun, lea aspirations, leas -
lans, les volitions qui forment le
SUBSTRATUM de la R4alit& Na
tionale.
Pour le triomphe total de la
Revolution, il nous revient d'o -


i c



q
q


































HERBA4E, SILLESNNA I SARtLAOI

EXCLUTIVIT|B6 :
MTER DIESEL BROWN

ROBUWSE --ECONOMIUEJ.
POUR TRANSMISSION MOiOBLOQUE G

I6SPOSITIF ~KCLUSIF SELECTAMATIC



CHAMBiS UNllFIE
DISPONJBITE EN VERSION INDURTRIELLE.

Charles Fequiire & Cie.

DIS.asBUAUnB ;"

O~f3Mr8K3^^3^3mtit4XU6a ui^


rienter, de falon positive, noe for
ces verse la IDISCIPLINE, gdno-
ratrice de la PAIX pr6conim6e,
cn vue de ORGANIZATIONN to-
tale du pays.11 noun fant Ie fair
et nous le ferons pour notre 'Pa-
trio, pour nous-monmes, pour nos
infants et not arrives ptlits en-
fanta.
Cette tache, digne des TI -
TANS quo nonus relayons aujour
d'hui sous 1'6gide des eoneigne-
ments du Grana Maitre do la Icvn
ade Haitienne, Ie Docteur PRE -
SIDENT, doit Otre le product de
nos propres efforts en dehors do
touted interference ,trangbre a
nos traditions.
C'est pourquoi, nous sommes
centre Je Communisme et soa fa -
con de ed6mocratiser: un pays
par la force, par la discorde, par
la nlaine. Noas sommes aussi
centre le Capitalisme A Outrance
et son systdme de maintenir ap-
I.aremmcnt la liberty d6moarati-
que par des chifres et des pour-
centages. Nous sommes pour la
Ddmocratie, mais la vraie d6mo-
cratie qui est l'amour dans la
liberty individuelle.
Le citoyen haitien qui pense
que Seul le CHEF du Gouverne
ment de la Revolution a la char
ge de solutionner tous les problA
mes nationaux, doit aussi penser
qu'il faut un people pour qu'il
y ait un Gouvernement et, fai -
sant' parties de ce people, il eat lde
son devoir d'aider son pays par
son .srieux, par une Organisa-
tion honnete, par le respect des
lois qui conditionnent la discipli-
ne social horse de laquelle le pro
grAs est un Mythe.
Au travail, tousl Redoublons les
Efforts. Que chacun participe au
Grand COUMBITE de la Nou -


ln remede nouveap
it souverain centre
es douleurs
Un medicament puissant et
aoffensi faisant disparaitre rA
idement toutes aortas 49 don-
turs, c'est bien DOLOROSTAN.
rrthritisme goutte (il 61lmine
acide urique), rhumatisme artd
ulaire aiga, rhumatisme chronic
ue, rhumatiame goutteux, .diati
oue, hydrathrose, arthl che,,
oliques h6patiques, gravelle
touted ies douleure -ovoqdesa
par cea affections dalsraisent
evant DOLOROSTAN.
Lea pillules DOLOROSTAN
herchent non seulement a fair
aisparaitre lee mainlestationu de
a maladies malt aussi A en d6-
ruire la cause.
No continues plus k souffrir
nutiloment : 11 y a maintenant
es pillules DOLOROSTAN. DO-
LOROSTAN agit vitea *at
uon danger no content au-
un produit nocif.
Demandez DOLOROSTAN au
ourd'hul meme. En vents dans
outes lee Pharmsaelea.


velle Haiti dane la measure de sea
moyens. Car effortt du plus po-
tit eat aussi m6ritoire que lef -
fort du plus grand.
Ainsi, nous nous 46petnerons
la deconvenue de nous voir un
jour aseimiler A RABINDRA -
NATH TAGORE dans sa corn -
plainte: c.J'l pasas6 mes Jours
monter et d6monter les cordes de
mon Violon, et la mulodle que Jo
devale chanter, demure inchan
t6e.
Arthur V. CALIXTE
Dit MAKANDAL

AU COURSE D'UN RAID
DE REPRESAILLES-
UN COMMANDO 18RAELIEN
A ENLEVE ONZE CIVIL'
ET DIX MILITAIRES
LIBANAIS
AU LIBAN, la nouvelle do la
capture par les Israoiens, dans
la nuit de vendredi & samedi, de
onze civil at dix milltaires dans
une localitA libanaise situoe prds
de la frontiere isra6lienne a ac-
eru l'6motion dans 1'opinion pu-
blique, dAjA sensibilis6e par les
deux raids a6riens isradllens dans
'apres midi de vendredi centre
le Sud-Est du pays.
L'incursion. israloenne de la
nuit de vendredi avait pour ob-
jectifs les deux petits villages
de Tell Nahas at Kfar-Kala, sur
la petite route de 5 kilometres
qui constitute la ligne frontidre
d'armistice entire le Liban at Is-
rael. Le poste, de gendarmerie
de Tell-Nahas, qui a 6t6 pris
d'assaut par une unit6 isradlien
ne et dent les occupants ont 4t0
captures et emmnnds, se trouve
cur cette route.
EN I S R A E L, le G6n6ral
Haim Bar Lev, chef 4'Etat Ma-
jor laradlien, a f61licit A leur
retour leg homes qui ont failt
ce raid et a d6clare que l'op6rn
tion avait pour oblectif precis
de s'emparer de prisonniers -
militalres libanais et civils soup
conn6s d'appartenir aux organisa
tionc palestiniennes tans in-
fliger de pertese la population
libanaiseB. Au total, les Israd-
liens disposent mailntenant de
vingt et un prisonnders, et II eat
fort probable qu'ils no lea lib,
reront qu'en Achange de la mise
en liberty du garde civil de Me-
toulla, capture joudi par des
commandos palestiniens et emme
n6 en Syrie.
Copendant, l'affaire des vedet
tee n'a pas connu de nouveaux
d6veloppOmenta important. Le
Ministry Israelien des Affaires
Etrangores, M. Abba Eban, a d6
clar6 vendredi que cla politique
d'Israel serait de continue A
fire tout son possible pour amd
liorer ses relations avec la Fran
ce., II a ajout6, A propose do la
dedmande de rappel doe 'Amiral
Limon, qu'on ne r6pondalt pas A
une measure injuste par une au-
tre measure injuste.


-Pour votre BIBAUTEr
les s pdfalit s

ia cosmetiques -:

GeI~e Royale \
stabilis& Fe-
114
tmre% de jourt etde nuiit
Efme ma-que.

Ciffie hydratante.
Ieio(ques et totions.

[bitdi Bhau IIt.


'i, 14 3.ouri n. ~s


Prodamle me i p0,55
pm.Lrki~,Ieaesin A. ugefr


Un aoduite nce APJSINM B. do BeliferIII.base

e' d'llJ c-aCid qui dopuie die ens lfont Itoehpution mondial
do la Anarque:'
SLeboealolro2~fA wN~ lVw



.X5~' l,~.. 3Cut fC. vilimb it Co.
Distrlbuteura.


ii


"


Voeu


pour la nouvelle Annie

Pendant quo Jo dormals, au -viall Arbro du Tamps
A bourgeonn6 soudein uno nouvelle ann6a.
EL le dernlor p6tale aux lignes surann6es
Do Ia d6funt ann6a ott tombA sur instant.

Attontif h nos vcaux do bonne houreuse ann6e,
Lo bouton s'ouvrira plus ou moine 6clatant.
Non souhaits, ainsl qu'une sOve do printempe,
Donneront-ill nassance A la fleur soupgonnu ?

Que cache ce bouton 7 Du blanc, du violet ? .
LO bonheur, le malheur ? La joie ou la trlstese 7
,

Jo souhalte pour toup que du fin corselet
"*N6t ar PArbro dun TP nps, dAi remain se libbre
La fltour qui fait aimer toun les homes en fr re,.
F. R.


VOTREHOOCOE
PaT F'kTa?11-vex)Drak1


:Jirc-h=a=eoioaOOwM = :diamJaew do ea~o amdowewo




MERC.REDI 7 JANVIEA 1,70


21 MARS All 20 AVRIL (BE. c
LIER): Vous subirez des tendon
cet incertaines A moins que vous
soyez disposb & lea combattre. 11
y a beaucoup de possibilit6aqui
Ious sont offertes. Restoz actif.
21 AVRIL AU 21 MAI (TALU
REAU): Etudiez tous lea point
do vue quit e prpsenteront. N'ac
ceptez pad tro vsito un project et
no ep6culez pas. Prevoyez lee per
tes 'qui peuvent arriver. Epar -
gnez votre temp.
22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX): Votre originally na-
Lurelle vous sera particulilre -
mint prdcleuse. Supdrieurs et col
iaborateurs accuellieront von I -
dAes et apprcieront votre vision
des choses.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Etudiez A fond le
programme de cette Journec.
Vous reAonnaltrez des dimensions
-nouvelles, des varlantes insoup -
yinn6es et.des possibilities suppM
mentaires pour le succhs.
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Des precautions vous
empecheront de perdre votre
Lemps et de faire un mauvais emr
ploi de vos pr&cieuses' forces. L-
calme aura une importance con-
siddrable. Mettez une sourdine,
pour l'instant, A votre Aynami -
que personnalitd.
24 ABOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Ecartez la prd
tention et les jugements hAtif&.
Rencontrez vous avec des sages.
11 y a beaucoup A gagner ai des
paroles objectives.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
T'OBRE (BALANCE): Ii ddpen-
dra de vous de prendre vos deci-
sions. I1 serait sage de voir avec
attention les facettes de vos pro-
jets et de vos tiches puis d'exa
miner le 'suggestions nouvelles
it lemmoyens de lesaraliser. So-
ycz raisnnnable en to t.
24 OCTOBRE AU-22 NOVEM
LRE (SCORPION): Ne plongez
pas avant de reconnaitre la pro-
rondeur de l'eau (des circonatan-
cas). La journ6e cohseille one
elude qui dolt pricdder l'action,


S. A. F. I. C. 0.
Un nom dans l'Economie do Pays


S. A. F. I. C. 0W
Plus de $ 350.000 essentlellement haitiens ai AInt la
e valorisation de la vie paysanne


S. A. F. I.C. O.
Des milliers de bras- haitiens- gagnent chaque 10rW
la batalile de la production

S. A. F. I. C. 0.
Un million de sacs de Sisal au service de la Nation Haltlese




,tNationale aa service de la Nation HailtIems


/S.A. F. I. C. O.
,. o ^ -.' *: ** /


1,


-Mom





Yom.-


.n 6coutant lee opinions de tous
los intrres6aa.
23, NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE):
li'ieureux rdsultata existeront
mais vous avez encore beaucoup
do terrain a couvrir avant do lee
atteindre avec .sMcurit. "Evitet
les dettes inutiles, tout ce qui
heurte le bon sens.
22 DECEMBRE AU 20 JAN -
VIER (CAPRICORNE): Leo tA
ches simple risquent d'ennuyor
ct de paraitre mores. Si elles
eont npgligb&e, elles peuvent par-
faitement bien gripper lai-nachi-
ne et empecher les roues de tour
nor.
21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU): Construl-
sez votre cadre d'action rapid* -
ment et rastez sur la bonne vole.
Lei efforts de cette journ6e don
neront de 1'6clat ou terniront la
hemalne entire .Le depart eat
important.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Ne soyey pas sen
sible aux sautes d'humeur du vol
sin. N'esquivez pea vos problA -
mes. Profits indiquis dans des
secteura ifattendns, A condition-
que volis -ayez bien su employer
vos nombreuses et belles qualitds.
SI VOUS, ETES NE AUJOUR
D'HUI: Vons Ates un amalgame
d'habiletl intellectuelle, d'amiti,
de d6sir de plaire. Avee des dons
pareils, voUs devriesz voir da -
vantage conflance en vous. Vous.
eles patient & l'6gard 4es tra -
vaux difficiles, s'ils en valent la
peine. Vops aimes la beauty, lea
animaux et la vie en plein air.
Ddveloppez vos dispositions pour
]a musique, les mathdmatiques,
l'enseignement et la litthrature.


AUGMENTATION
DE LA CRIMINALITE
A WASHINGTON
ET A NEW YORK
Alora que M. Hoover publlait
vendredl son rapport de fin d'an
nee, deux haportantes polices
mtunicipales on fasalent antant.
II resort de ce donnoes que la
progression do la crlmlnalit6 on-
registreo depuls plualeurs amnads
aussi blen A New York qu'h
Washington, s'est pour lite on
1969.
A NEW YORK, le nombre
des mourtres s'est notamment ac
cru de 7,7% au course des onze
premiers mole de l'inn6e 1969
par rapport h la p6riode corr*e
pondants doe 'annce pr6ci4dnte;
945 mourtrot ont 6td commis en
effect entire Janvier at Novemblre
1969, contre 886 en 1948.
x x x
A WASHINGTON, la criminn
lit6 a'estaccrue dans une pro-
portion de 80 a 40%. On y a per
pdtr6 291 assassinats, contra 209
on 1968, 7.017 agre slons A main
artmee, centre 4.40, et 826
viols contre 200.





En ettet, l'animle engndre ton
tes lea maladflo: Ia errvpeot Ie
manque d'appftit, Il'uonmle, la
port do .ua6moire, at de che-
veoux, la smarebe difficell, la pal
pitatlon do caor etL. Or, pour
tomfler l'organisma ddprlm pre
nes lee Titamines B domplx et
I Ceaiplex qul contennent lea
vitamline: C, B, BI,. B2, BO, C,
D8; Cal ium, n I a c n e pan-
totbinique etc. En total 16
vftamines. -00 comprimdc pour
7 Gdes 50 et en ddtafl 100 pour
8 Gdes 75. ,n vented a la Phar-
madea Sothesm Gofrard.


~I -


r-- --- -- --- --


L L,g


llu I(P~T~LWI'


PAOW I


-


KAMI JA I 1V O





vAn!I wrwkt W7


ui SaOU4SiU.


PARN


'-. Film frtam ait, tt quoe ,n
y ,".i 'IOU.i desil uouvre doI
'blu., I'holirol. VYoIl lU Ipwu
otsldo It. irais mt. "nu. frvlt|nnm
iotad J uiurnad urqoual nanta
iflan. nlm" e l. ldt ItlltIKM1p.
I;na, tnj firarcln orumn|on.
:i.. neil ntlll rnth innli nl e tlwo
ritra. uno ininlla6es lUblrpli
i. *'anahaiuror slon los on Innlan
d1 i '6 e n a nch%1 nV d i n a Io n h a do n d u
tie In oa n &slac'. & |arri lli'lno
nllial tion .o.wlllllrnn, In' milnt i A
)our nrilatio lle l le o -c rlaino -6.
i etabat n*tlrur, non 6'tllianft
l-ft. I'roJilr ,tout eoln mnarl p.ar un
,t rii t rn ct'a, ilt i ei Io n rogra-
A..an dt du rythme, on plun il'unt
til'atleemioe dol tauche extraordl-
tnirn, fall at rtaliatialeur dlo co
filan plum qiu'un artiste honors-
. |.i." ]l. r.t[l ond Unin un pe|n LIA 111.11 MtUllthe, ;.our re-
truuvor Chahrola tel qu ev lul-
natlite (dd4J) sn. dernier film
; ( langp, et cLA FEMME IN-
FIDElI> qut noun ramhne une
..i.aicn a lle que noun non svo-
yons puil to iu aIs jourr A i'6-
cran, la tigresse, SLtpliane Au-
(,an (Mmc Cthabrol). I-ersonnel-
Ilftilnt, je ne cache pas un cer-
taina fablile pour De ortec que je doevrai bientSt
tsi j (ionsa encore a mon lib6ra-
liJne' critique que d'aucuns
Semnprsshst dne confondre avec
Ic terrori -lae elii.prmieattal. at-
ltuile anlicritique par excellen-
ce) me atd6arrMnor de touts In
, torna-se des pr6juoa, cos lunet-
it. t(rBs ipaiciales trti)s dange-
iIruss qui font voir irop favors
bl navnt tol 6crivnin ou tel hom-
rt' tic cisntna 6tumt dana .le aortt
Kg pa'rl- x i leade nons quo 'on...
" -lia-taro. On so conasolo en pen-
msit qut, 1l cdceoptioni t y a, no
irr furour contrae artist pout
itre inverscment proportionnel-
;u au d ar6a d'estime dana laquel-
Il (in le tenait. Hommnage traf-
Ir,a p:iradoxal et discret. L Quo
\la-l7.--vouso, un homie qui fta-
11lne une tle tois une oeuvre so'i-
;a., prand une responsibility
vis-lavit ile son public. Un ris-
a0ue.
Chabroles et un calisateur
a,-at lea-Isa. Vendu,.- sion cer-
a.s au ta-a-au ce aciaouies. Se-
ait d'autres, son cquifa, t l'Aheu
iat nctuelle, n'a pas s0 pareille
i Fra-ince, avec des gens comninme
Paul Go gauff (sceit.ri, dialo-
gsu). Jpaan Rabier prisee de
vueso Pierre Jan en (ousique),
,tl. Au t&hleau de la cote des
fiims. ,xemple, passe du tdoit itre vu
A;,stlument> (uO atre atoiles) au

ATTENTION !
ATTENTION I
A LA LIBRAIRIE
eAUX LIVES POUR TOUS,
Vente au rabaib sur tous les
Livres do Littdrature Ginmrale.
Bonrficiez de cette diminu-
t ion Ires sensible de prix I
Profitelz de cette bonne Au-
hoine I
P6riode de vente limited.
Rendez vous en foule Ala
liibrairie AUX LIVES POUR
TOUS>.
4'2, IRu Bonn e Foi, en face
tilc a Lol.erip do ]'Etat Haitien.


aoulevant I'admirtluon Ip quitr
critlquo sur asi, jiplial o l I" r.-
er-a d'u n utr. ot trouvont
atte. le ddrnioe un specttteiur
pen anthoualssta
19 ltoute faon, 11 oil lpr6fArt -
4.1. d allor JujI .ai *atl-rni6me.
Illt.n i.s Ieout remplacer 11d1k
I.praononllo qu'on pI fall d'una
tuvr' vue ol luoe ono pra jug
uil 'itanvnili fol. En d6finltlve,
la critiltiun 116al'o no so rbdul-
rsit-rlic pan i coltto npprhetn-
iaon (t ml-chtmnin entro Ia nub-
(hI lVltld t i'-objjctlvitA' tie oI'llo
vr. a'tr), .u'on noun propo0o.
Dana crt anjun ate caordages lnd-
leanent folide quo repraiOntne
"e clp6ina tfranaica, doainalne anx
vs-teor r6glona Inexplcres piar
nous, la gaographle et lot di ll1-
cultAs matmrlelloe ldaent, (ral-
tun do plua do no patn rather re
Fcasttval chairea do prumn'cc.ss,
nouo partirons blentrlt volQntlers
tit la recherche de que1ques file
conducteure. Pourvu, grand
tlieu, que nous ne nous y faa-
bions pas prendre lea pledal
.Tean-Claude CHARLES

Tarma 1 'Honune
Singe en Tanzanie
DAR EL SATLAM (Aj'P)
Tarzan 'hoame-saings, Je rol
do la jungle vit au Pare natio-
nal do Epimlnikumi uno immense
.,-'rerve naturellq do Taanzlnie,
190 kilomcotrs de Dar El Salaim,
infortnu officllloma.t lo gar-
Sdie on chef de la reserve.
Slo l nan copiceuso document
tion dolano par ce fonctionnaire,
Ttaizan r-ib dons une grotto au
pied d'un botobab giant parn] des
lions ds gari-llas, ties panthircs
qui tie nuiacnt en rien.
La a vritaI c'eat que Tirzan
est aisiable avo lea fauves. 11
cst vitaarian et d6teste lea exor
,-ices volents. Sa principals occu
1aati'on consist a Amang-er et ni dor
mir. s
II r e saute pas do branch
c'n bra-qcl ean utilisant des lian
nes, itl nc nolesta pas lets sin-
ges. Eaf-in Tarzan est tras timi
M de ct sae o laissc voir que par
le chell garden du pare. II fuit
et se cahe lhermitiquemnent a
la vseudes toourites et des autres
personpes.

Avis( du Centre
Mefiecal i
Le centree Medical 27, Chemin
des DIlaes, s'eniprea- e d'aviser
les M'decins quae, contrairement
a l'annince deja faite, la r6ouver
tore ds soir6esn mddicales aura
liu piptoIt le mcreredi 14 Jan-
vier 1 ,70 1 8 h p.m Le Docteur
Franconis Dresse prononcera une
conference intitulee l's prablemes dc dantL cat Hai-
tit.

MesSe ede prise
de deuil
Une mess de praised dde deuil
sora aclantie le jeudi 8 Janvier h
G h 45 en I'Eglise du Sacr&-Coeur
A la mInmoire du regret 6 Ri-
chard Me Guffie.
Cette announce tient lieu d'invi
taeion aux parents et a.mis.


MOUTILLU STRANUSU

DireMaUt syalal Tem t O-

amesicao at MONtvlloS
a lSnUe aumdtalt MONDNVIVDO (APPI


'l.AtRKHVILLS
(PI'INNTYIl.VA&NI) (AFP) d
M. Jmosph, Jook Ynblonrkl, eb c
aan, manbre du Oamtn IDaDtoeur Cu
dtu syndailct d.r minours. son 6-
pouo et lair illa oant 4#6 d6-
conwrta ta oin r betl damu i
leur pporteomnti. lupdl martin I.
A Clarkrillo. .La coarj 6talMnt a
dana tnrott hambrns dfrtts.w Li
S L'6tt do d6composition doe Il
corps Indlqua dua I& mort r6mioI p
to plusloura Journ, a ddari Ie ca
pitaine do PolAen Joaph Snyderm
pour Io moment rlon no sinble S
avoir 6t6 vol6 dana la mason. J
Nous Igntorns lea mobllo de ce d
mourtrens at-l pourtnm i. ri
M. Yablonmad, flli d'd:lrants I1
Polonals, avalt 6t6 610 m mbre c
du Comiti Directour du Syndloat
deo minouro on 1942, t SByndi- p
cat ind6pandant La United Mine ri
Workers, compto 200000 man- g
bres. s'
Le 9 D6ceontrv dernier, M. Ya tv
blonski qli '6talt port candi- u
dat A Ia ridden codu Syndicat n
avalt 6t6 nottenant battu par d
M. W. A. Boyle qui occupant ce
post at don't le salaire annual
eat doe 0.000 dollars AUn cns
do sa campaign, M. TabloAd
avitt affirm quo len foldA doe la.
caisseo syndlcale avalent faith
lo'abjot de mauvaion uaeo et qua g
des mnmbres du Comiti Diroc-
tour pratiquaelnt Ia n6potfsme. N
X XX
La rtoreaisaition d
du P.C. Chisels

prend de l'amplear ,
PEKIN (AFP) r
(Du cerrespondant de I'AFP, c
Piprre CUMP.AKET) a-
Apras une snrie d'exporiences
menesa en 1969, la riorganlaa- 5
tion du parti comamuninte chanois o.
semble enter cette annie dans
une phase de generalisaiaon.
La press central vait fait t
etat 'en Ddeeembre d irner d'expp t
riences conduites notamment 2
cans une imprimerie de P6kin et 1I
i& 'Universitd de Tsinghua. Le I
nunimro de Janvier du Drapeauc
Rouge, reprii aujourd'hui par le t
quotidian du Peuple public une M
ainalyse de plus de cinq mille ca t
eacteres sur le travail dc raorga a
nisation du parti h partii de l'ex
parience de 1'usine de locomotives
6e Pildn. En lui ouvrant sea co-
lonnes a son tour, le mensuel thio c
rique du part communist chi s
nois semble donner une dimen-
sion nouvelle AI la campagne de
radrganiasation dj parti, qui eat d
l'une des teaches 'ixoes par tle
grand editorial du premier Jan-
vier.
Suivant les principles exposes
par le Drapeau Rouge, le P. C.
chisnos doit etre une organisa -
tion profondlEmeft iifta-'rante des
iartis' politiques traditionnels.
Le journal met 'accent sur ]e aca
ractire d'avant garde que dolt
avoir le part par rapport au con
cept d'organisation de masse
(cette ide esat parfois reprise en
Europe, notamnmett par des orga
nisations ttudiantes aue gauche).
hi doit int6grer lea 61oments idde
logiquement lea plus purs et re-
jetero le a 61mentsa pathiques, ou
qui a'sloignent de la line prol6-
tarienne .Son i6le eat d'afurer
la direction it tou lea 6cholona
't duns Lous los secteurs: le pou-
voir du part constitute le noyau
du pouvoir administratif.
Loe Drapeau Rouge rejette ca-
t'goriaquemcnt 'idce que cette
raoragani'atlon eat une affaire in-
tericure au part. 11 souligne que
ceux qui adoptent cette idoe per-
eaatent dans I'erreur de Liu Chno
(Chi, tenant la pmnase pour arri6-
rce. Le remaniement du part, nua
Lani aic, doit i'-l'fectuer notam-
ment coua Ie contrSle de li mrae-
cL de coux qui sent eadmia dans
aos ran,-g. Si les organe. du par-
li so coupolent de Ia mahse, pour-
suit Particle, dea clans e refer
cralient et s'anecorderaipnt pour
a,soer les a admissions. Le recrute-
iment doit donner Ia nrtfirence
aux travallieura. et il faut se d-
fier de ceux qui, parce qu'ils oc-
cupent des posted t resnonsabili-
Lk, considtrent ou'ils dolvent atre
au parti. On retroUve ici la pr6oe
cupation de soumettre lea comit6B
r6volutionnaires- qui depuis la
revolution culturelle, sent d6posi-
tatres du pouvoir aux organs du
part reconstituis. Le Drapeau
Rouge indique elairement que 1'1
puratieo des rrnge du parti-dolt
entrainer l'6linantion d'un cer-
tain nombre d'dl1ments issue do
Na Revolution Culturelle, notam-
ment lea Dli6ruis de masee ou lea
nouveaux cadres. iigeant dans
le- comitds rA'vlutioinnires.
Le Drapeau Rouge d6nonc en
conclusion ceux quio vpulanft s
silacer .a-d-'tus de iorzanisa-
tion du Pnr-ti et 'attribuer vn
drolt de Direction. et touted leg
attitudes. seetar-ates, polycentris-
tes, anarehistes et syndicallstes.


tin brltuqo et violent temp-
o smeat abanttu ddn In noln
'hirr sur le sud de I'Uruguf t.
ausant dea dommaes on prtt- .
ulltr & Monteviduo. .
Dos vents d'une viles. do cent
omants kllomotrNm k I'hbmt o nt
mportr des tolta, don't uax des
anagrs du port, at a4Trahe doe
rbres at poteaux tAl6graphlquos,
andl. qua dos plulo torrentlel.-
le cnt provoqu6 I'mondatlon de
lusleurs quartllrs do la Capita-
L asoudaluttd do la temptte a
iurprji juoq usux marchanus de
ouets amBbultnts, nombreux hler
ana les ruese de la Capitalse an
ison do is flte dta Rol, don't
as 6tals ont tLA emport6s per Isen
aux-
On-te deplore qu'un mort, un
c-heur, llttlralement arrach-6i
ivage avec trols de sems comp-
nona pa rune vague dnorme. II
'est noy6, en metr alor que lea
rola aotres ont 6t6 sauv6s par
ne vedette de la Marine Natio-
ale k plus do deux cents mitres
e la c6te.
X X




le My EaL
NEW YORK (APP) -
Des 'nassacens tela que celui
o My Lal sont nvitables on
emp de guerreo et lli ne aigni-
lent pau que la pnrticlptlon a-
acaresine i la guerr du Viet-
nam solt tinomra el, timent 65
ponr oent des mrlicain inter-
rogs au course du moit do D6-
embre par llnatitpt Louis Har-
is pour le compete de cTMne Ma

L'5e bdomadaire publie dans
on dmnialr nunasro ces rsultats
ibtenus aupres de 1.608 families
lds Estats Unis.
S22 pour cont- des peronnes in-
errog6em cooneldrent que de
tls incidents ont --6vtables et
4 pour cent etastnent itmora-
o la rtpatlctilon ma nricainse
a gu.mes. En revanche, 55 pour
cent centre 28 pour cent s'api-
dent nur 1U ort du Lieutenant
Williamn Calley, acioue du meur
tre de 109 cvifl sud-vietnamlens,
t nntp qo'l a 6t utfli*t corn
me bouc 6mtiaaire par le gou-
vernement.
67 pour cent des personneA
eonsultdes affirment que Ia pros
se erite et psr Ie a oe tort de
publier avant le procos en Cour
Martsale ]en dclaratione do sol-
Late impliqur dana cette Mafri-
ae et considdrent qu'ouns troap
grande publicity ui la et faith .
Par ailleurs, 54 pour cent con
ire 40 approuvent la politique
vfetnamienne du Prdident Ni-
xon alors qu'en Octobre, peu a-
vant le discour h ais nation du
Pr6iident sur le Vietnam, 50
pour cent la d6napprouvalent
centre 45 pour cent. 82 pour
cent des personnes interrogdea
ostiment enfin que M. Nixon
fait tout son possible pour met-
tre fin I la guerre.


VOYAGE DU BENATEUR
MACCARTHY A MOSCOU
WASHINGTON (APP)
Lc St'natour Eugene McCar
thy, candidate i 'Investiturei Dr-
mocrate pour la dPr adencai de
Etat,'-Unis en 1968, a quittl Was
hington lundi pour Mocou oala t
il dott aencontrer le Chef du Gou
vernadpenl t Sovitque M. Alcnis
Kossygiuina. -
Un ebllaborateur du SAnateur
MacCavlhy a declartI qu'il entre-
pronalt cea voyage au titre de la
Commission des Finances dont
il es' mombre maia qu'll enten-
dait ditaite-r avec len autorita
covi6tlquea de l'ensembla desa re
latlons entire aIc B Etats-Unis et
I'UMRSS, de la giemc- du Viet-
naom et de la Chine.
x xx
RAID EGYPTIEN SUR LA
RIVE ISRAELIENNF fDU
CANAL DE SUEZ REPOUSSE
TEL AVIV (aFP)
Neuf soldats igyptUeas ont 6-
tL tuba lundi solr.. au coura d'un
Raid de Commando Egyption sur
la rive isra6ltonne du Canal do
Suez, (ra. du Fort Towfik, (Sud
du Canal) a anonc6 lundi soir le
porte-parole Israelton. L'engage-
ent a commence t 21:30 locales.
Lo Commando a dt6 repoUsn6
itmmndiatement., il a lalnal noft
cadavrbs sUr Is rive isradlienne
a ordcfad le p.prte-parole qui a a-
jout4 quo le pertea sgyptienne
sont lourdes, maid qu'll n'y avail
pas eu de pertes du actd israniled.
L'artillerie igyptienne. de Ii
rive Ouest. a ouvert le feu sour
couvrit le retpli du Commando &1
gytlien. a dit encore le sorte an
role CX


En attendant Chabrol

(flultel


: glaj~w2W2C2Ztba IRr:riraw~rt~~-


jour son avos .M O.ro Boler,
eLandseape ArAIlttac de Salnte
Ad6le Qutbea Asa femmne


I
]


. Lo Dr. Rlichard Kenney, Dadde-
in p6dlAatao de Boston et a ra-
insants f(nmmn Barbara ont: prr
ogoment u Grand Hotel Olof-
Eoon.
Noo leao amons renooo ts
dlmanchoe saor mu Grand HWd 0
offson en Comirfbo de M. Ar
hur Hoppe, ecrt ain de San
Pranelseo at lo DIr. Thornm Co-
san, coptomerista de Philadel-
hioe.
xx x
-. .Mis Barbara Walker et son
amie Diane Ettle, ont poas6 le
ttes de fin deadline en Halti,
plus pr6cldsnment an Grand H6-
tel Oloffion.
Baetara est Diroetrice on Prin-
eipal de Aneaster Elementary~
School doe Toronto et Daone est
institutrice ot tGuldance Counme-
lo(. Arrlvese. lei le vendredl 26
Ddeembra elles ont pu so rendre
0u Caip-lalten .et visitor la 01-
todello.
..M. Ba-ron Dner, Assistant
Director do Weber Junior High
School de Port Washlgton, L. I.
New York *t a feamune Marcia
mount naui -pase les f6tes do fin
al'annee ren Haiti.

...Nous avons rneonontr6 les ra-
viseantes Judith Elllott et Liz
Salm. Cabans Choucoune en
comapgule des canadlens Jean-
'Paul Gonlet t Marc Brien.
Judith Elliott et Liz Salm
sont do Loadres. Ellet etaient
descenduesAu Plaza Hftel.
xxx
...Le Dr. MaIard Wnlaaer, na fern
me Phyllis et shoes enfanta Jan et
Harold Jr. ont repris 1'araon di-
manche pour Elizabethtown, Penn
eylvanie.
Le Dr Harold Walmer qui prn
tique la midecina gen&-ale eat
un ami du Dr. Eduardo Cerul-
hi et sa ravisante femme Joan-
ne, et de M. et Mme Henri Cerul
IL La famille Walmer vient de
passer une semaina en Haiti. Elle
a ipulse les chanrmesa d'Haiti en
compagnie du Dr. Eduardo Ce-
rulli, coptometrists & Philadel-
phia et sa femme, venus iid pour
passer les fCtes de fin d'annde
avec leurs parents M. et Mine
Henri Corulli et les Vitale, lea
De Matteis, etc.
xxx
..Mme Sidney SAlodor, foemur
de Mme Mary Sutherland vient
de fare sa cinquiame viasite en
Haiti. Elle a reprise 'avion di-
manhet en compagnie da sM.
Martin J. Clayman de la Art-
mark Inc & Fabrics et le fils
do ce dernier Mark.
Elle a 6t altute ra I'adro-
port Francois DUVALIER par
M.- Hug B. Sutherland Dlrec-
tour de o'USIS et sa charmante
femma GMary. I
x x
...M. Laurence Anderson, sa fen
me Edna et sa jolie fills Viacld
ont pris logn'ent dimanche ma
tin au Grand Hotel Oloffson.
Is e3ont cantindiens et an6ri
chains. Papa Laurence Anderson
est profesOeur charge v d'entrai
near des inatitutours jamaicain
pour le compete du gouvcrnemen
canadioen.

...M. Norman Gellera dns I
oey at sr claormante femme Di
Rhoda Geller, ProfesseUr do Pa;
chologie ont reprIs r'avion hie
martinn apr-s d'agreables vacan
cos de fin d'annee ichez nous. It
itaieont descondus au Grand H
tel ('Oloffson x

...M.pSBeai't Ott et a. ravissant
femme n6o Elizilbeth Roy ont pa
a'.% let ftea do fin l'ann6e ic
aves leurs infants Elizabeth Ja
queline, Edouard-Joseph et Tert
sa. ArivA icd le Is1 dcembre v
nant do Dayton Ohio avec ra f
mile, Robert Ott est treparti hie
Liz Roy Ott reaprtira la semain
prochrane avorseS infants
...Papa Benjamin Leifert et
charmnante femme 'Lillian ont r
parts lundi matin, pour Nea
York. Parents de notre etaUmabl
aml HaIrvey LO.fert. DIrectou
Adjoint de I'USB. 1i s viennorn
do oasser an ftts avec Harve
et sa jolie falaeo.Claudine Bu
ger qui lea ont aeeompagnds
I'a-roport Francol .DUVALIET
S.Millo Hermita Corvinnton, arr
at- dinanche de San Juan a it
accillie par Singe-) orvingtoi
Jr/dont lan mere eat notre chal
(ante amie, Mmne Ghlalelne iu
and prprs rlitairc du Doux Sijou
oi Herninta a pris. logement.
...Mmo eFabienne Nicole Dum
quo t Cywinski dent le mari trt
valllc pour la Pan Am aux Etat


:~Sr: czIS~C?) 6rrtr: zkCr::r


-AU FIL DES JOURS...


nm, de la sABENA Philadal., Un loest anrrlyv djeno e oveo
shi. Arrive le la asmalo o r ns p lp O14 aObrine=n Vtyili niDo"
iltrs, ie Ful @K ansM s e m S Is M as o. It La uo l Qr
la-nd HMtn lZoht. wiild hoad. & Taeaton. Now
xx xJrx ey,
.Ls Dr. Mlohol Mas o PyPohia xxx
rode Now York t do eoonM ...M. Anthony L. Smith at at
on visited il aven s Joll foe fnme om T-Trudy contlnuent d'Apul
lll abeth. tudint d on arochiteno- ten ot artmne d'StlU. Antho
ure A Boston. Its sont deoon,. ny L. Smith prparepon doctors
don au Grand Hoiel Oloffson on hi bolro ourop ane A M G0111
a x s '. University, M"ir6U.L
eo couple eit desoendu a Dou 86i


...Co matin eat arrrto a hPort-
au-Prinme. iKU Andr6e Mtrritll,
Mana do la Bontlque de LIttle
Bay Bel Hotl Ai San Moarian.
Andr e *0 de Nice. Ele a at6 ro
command 1Ei par Mine Edwi-
go Foncud Kenn do Ballnhazry
don't le marl George Kenn de, Be
Ilnthazy et l Manager 'lu Sal,
Maarten Isle WHtel.
xxx
DIVERS
...Mt. Antoine Casimir Leca Ex-
pert en planlficanon des Natlons
i Port-ou-Prtnce .eat arrive
i e dlmanche avee sa femme 'Re
noe.

L'AFFAIRE KOPECEINE

La Premuire S8ance
de ITqualte

(MASSACHUSETTS) (APP)
'La premiere Bsance de l'enqui
te au lan mort de Mary Jo Kope
chne, I'enquile ddcidti par le Pax
quet d'lWfdgartown tour ditermi
ncr lea causes l6gales do la moit
de la Jeune fillte, trouve noyde
dans Ia avoiture du Sdnateur Ed
ward Kennedy le 18 Juillet 1969
et 'il y a lieu dentamer de
poureuites dens cette affalre, a
pris fin.
Le tribunal 'e t ajourni poua
quelques here apre avoesir ii
g6 touts la matinde de lundi a
cntendu, A huis cl dos, divers t6
moins. Rien n'a transpire des di
bats since nest que let lJuge Jame
Boyle, Prasident de 1'enquite, qu
a rejet une motion de l'avocat du
S enateur du Massachu otLagu
demandait hedtre present ton ut
long de 1'enquote et it assiasterA
routes lea dipositionus de tmoin
loraque son propre client eat cit
Sla barre. L eue Juge a cependar
autorisi les divers avocats a pi
senter dventueIlement ours pro
pres tdmoignages s'ils avaiet
connaissance de faits nuuveaux.
Paitni lea t6moins entendu
lundi martin, figure leh Snateu
Kennedy luit mime. Assailli
sa sortie du tribunal par les qu
que 200 journalistes masses de
vant Ia porte, il s'est contentE d
diclarer qu'il avait t6moigne din
heure. En entrant au tribunal
M. Kennedy avait diclar qu'
ltait'heureux que 1'enquiete pui
se enfin avoir leu sans dans ri
plus de pricisions: On eatime c
pendant que le S6nateur espeo
que Fenquite permettra de prop
Saver que la jeune fille n'aura
Spas pue tre sauvne s'il avait 'i
Slormi la police de accident to
de suite apras sa voiture eut epi
g6 dane une lagune sous le pc
* de Boisans Rambarde reliant-'l
t le de Chappaquiddick au conti
Snent au lieu d'attendre plus
neuf heursa pour fire part
- drame.
S L'audition des tdmolns, inter
- rogia tour i tour par le ju
s boyle et par M. Edmund HyR
t nis, Procureur du Comt6 de Nd
Bedford (oa se trouve Edgar
town) qui eat a l'origine de l'm
vcrture d'une enquite judlcias
ar our lea circonstancas de t'accide
r. va se poursuivre dana I'apr-a
Y 'l et leona jours auivants. Cepe
x dant, le principal protagonist
I ae S6nateur Kennedy. sera dse
Stains absent deo d rbate. Il a
repartl pour an residence
Hyannis Port. Dsg quoil out ter
nc de tamoigner, il resate cepe
lant i t la disposition du Tribu
a nai an cas os il strait cit6
nouveau iconaparaitre.
aC M. Kennedy parti, il eat pro
a' Lable que I presase, install6e i
e puts dimanche dans le sous s
d'une Egliase Mthodiste falaT
r. face au Tribunal, dimontera t
e ameralas drses seB devant le b
Liment et quittera progressive
meant Edgartown d'autant I
a que Juges et timoinsa aembl
e r:solu &it ne pas fire aucune d
w declaration et it preserver le ecri
6e d 'enqUite.
r Cello ci doit durer encore q
tre ou cinq jours. Le rapport
y icnqu6te dolt dtre tenu secret j
A cleasswe dfinitivement.


2 Pharmacies as arni
le service cette nai
IN MARDI 6 JANVIER 1969
ir CENTRAL
B J \IJ Dessalines
a- LAROSE
bs Rue M;r. Guilloux


En Veate qa Makasin
de Fouad "A. M6urra.
et au .Contlaeutal


r=grSErr: crLg~ku


Des machines A coudre compacted ? Vous
n'en obtlendrez que chez Eina, en 3 modlele
diff6rents: lna -o us

le pnarlotus
simple parfalte mOre


elna vous priare de tres grades surprises;


/renseignez vous vite Chez


R. H. CARLSTROEM


Rue Bonne Foi, 21


nIn- --IIII-x f l f lMa81.MM


:C~r2~3NKNC


- ,. .I,.a o. s~ jk~ywwf:lM. -


a.':1 '. /. ...... '- _. ... .... -.


- ii : ~p4&ta1E l ~ LL -'La- i~ ---' *..- a. .. .


J tlute Bint ubass le Swts


.?technique. 16 A Is I
j'untrs, 1 alot tran f6r6 a p a a
Ceant in langut Iseem int uoeman- "usltiiUI-_'-o"daen. m
MOntae lipisma at do (dn0 0 larepoo grso it Joan Cla
cit bebulao-gu tr qui r4as 4golmoal
Apr0W a i lituena st ...at.n 'lolor neion ustyl
ai toultmhlRIATet, pa lan vitalre neoLa J f lotion hgt i
do V ,lbd a, Im nrma e Itr, a tmo, espt u ,di k a o norts c
o.ut ivacut ta Colonle. I t6nt- at In Prease pario et &
tao Brunet fut captur#, p.l ties m6nagesa pase compile
a6-as do Il Jammique, pal I ano- *otre preiglteuse d(
glias qul falmallit. unanouerre pour son eohvortfmenst
mans morci uno FranGals. II rena UnI fofs do 'sila,
dans loe prsois. anglalnes prita do DEBSALUN M -f l
d'uno ditalne d'annice at n'aut VALIER flottatt lvitorat
In ltbcrLt qu'avoc la Iteataevran en terre trniaare. Gr
ion, en 1814. Do retour doe cip- .oin raendues A nos A
hivie, le IGntral Brunet reset deurm sportifa.
Ia dicoratlon dt. Saint Lauls dle x It
I& part de Louis XVIII .Ui re
noat do monster r l trIne dePROCRINE VENU
France. II prolita de cette mar. DES VISITEU.R
que de distlnctlon royale pour BERMUDENB_
reprendre du service dons les ar Mr. t. lIme R. C. Al
staen francaIles. Quand la 2enme rent nos vilitours pour
iRestauration Be produisilt. le G chain Carnaval. Conqu
neral IBunet rril d6finitlvement leure h6lte, 11a nont pu
sa retramite et a'lun.talla dans leas cttLe envie de cona
environe de Paris. It mournt a Perle dea Antilles.
oltry lo 21 SeptemlireL 1n24 Nous feliclions cha
ment nos porute de leu
Bibliographie. fique performance.
AMichaud : La Bibligraphie U
a niverselle.
S Henri Darstori : Biographice re
n mote on Histoire dea RkimIols e I C L am Val 19
'16bres depuls los temps les plus
reculas jusqu'a nos joura. L'Edilite de Port-
Dr Pol Gosset Les Batnil- eat en train de prendre

,ons de Rei1s, 1a91 1794. positions nicesaires en
l'organisation procliaa
Maurice A. L.UBIN. tris beau CarnavaL I)
maime que Mesioeuro-le"
cdoirent que hI Carnavas
I10 -03 annie d6pa-oe en gal.
AU MONDE CHIC beauty celut d-e ann6
SEt lheureux do rendre Selon une source
S joyeuse sa distingu6e mont. bien intorm6e de
a eliontile en luL oaffrat de scront blantdt contitud
: articles de premlre quallt6 do prater leur ncontsrs
tel ue :tolle do 1 Bit drap nization d'un Carnaval
B \ d touted let se, A1 tous lea poInts da
S o. C er damassa pour pondre A l'enthouseanm
nappe et nmatlad, loon, vaillant, etu "aborousc
batted, opal, organdi, tlons qui, naturelleme
a popellne et brodrie Suit" rent I L'amuser siVnen
S de toutes nuances, toral, comment.
r dentells etc. Pyjama, Rappelon, que leam f
- chemises de onuit et Ktanos valesque sent fix6t au
pour dames, pyilatas pour 8 Fivrier prochain et
.fillettea et gareonnats, Dimanche 11 eanvier
S draps, oreillers, serviottea lea groups common
t de balu- aupriei r, plastiquo e evolution dans lea rues
- pour table, -ileen, chaise pitale et des Villeas de
A our reconwir laar i
h AU MONDE CHIC PHOENIX ASSURA-
s N'-sa pasu dubli le asvon COMPANY LIMITED
t6 citron Valoy et Isiravan
at au sue de laitue. AviS Ilspertan
0- AU MONDE CHIC est ports a r cto
at Rue du Magasin de P'Etat du public en gd6ns
1 89 clients en o particulie
as A SOUSSIGNEE et
a-r -. LOUIS GAROUTE so
A leas personnel autorisi
el pour et au nom. de la
- BOILANGERIE Toutefois, Ia secae
de" PATIS5ERIE /reaou, Mme GERAeR
al, AU BEURRE CHAUD SEAU, put reevoir
l, U -ments et en ibruer
il 29, Bois Verna, 29 centre sa bonrre et va
s- lture.
er TIRAGE EXTRAORDINAIRE 'Port-au-Prince, le
e- DU 4 JANVIER 1970 1970.
u- Prime spnciale : DATSUN 1.000 Mme CLARA G
it No gagnant : 398 Agent G6ndr


AU CAPITOL
fDu Lundi 5 au Mercredi 7 Janvier 1970
i6 G Hres et 8 Ilres 30

Un Western horse s6rie


5.000 Dollars sur l'

Aver: Fernando Sancho et Robert Woods,
: Enlree Gdes 2.50 et 4.00


11 ~a~ r~8 ~B~liFl-~ II k ~1]1~ ~61 I~a~--~sr~dp 11 1111 1 81 I I II I 1 111 1 I I I 111 111 1 II I


____ I


70
au-Prince -
Ie s dia-
vue de
lne d'un
Sawembia
SEdIlte
I de cett.
8efif 't en
esn pr6c6-
ordinalro-
ea ccmitia
as en vu.
sA i'orsa-
qui puis-
m vue, r6-
e de nos
es popula-
snt, aspi-
oent et d6-

lteas ca.rna
Dima-che
que 461 I-.
r courant
eront leur
de la Cu-
e province.

ICE


t

onnaissance
al et des
r que"4a
Monsieur
ont les seu
s it signer
Compagnie.
aire du bou-
D ROUS-
les verse-
quittance
lable sign
5 Jaenvier

NATION
al


I


I


.',~~~s??onresYnn~rt~urr~~


______


W


U avant
oaud D6
t hl but
a d fl-

arite no
manta ai
16igation
spzfar
Leon on


Amb"sa.




LIAS .n-
Se pro.
uis par
Srhisater
naltre la
leureusm
r magani-


n-
ut
on
int
'I-

du

Ige
al-
iw

Ire
nt,
mi
S -
te,
sor
est
de
mi
en-
Ic-
de
0 -
de-
sol

ses

lus
ent
d6-
ret
Ju.
de
jus




It.


S W1SIie [S
Cursai autoa~ matic




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs