<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03518
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 13, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03518

Full Text



-AGES

IU ANk' EC1N
,., T -E


D'HAITI


QUOTIDIEN FONtD EN 1896,


LE PLUS REPANDU D'HAIT[


ERNEST G. CHAUVET
DT.eD n.rPrpwtilArf

FRED. DUVLGNEAUD
I ~Directcur


-nw~-n*


43e ANNEE.


PORT-AU-PRINCE


MARDI 1: .IECEMBRE 1938


No. 20.138


..-.--.- -. h~ ........ .. ...


L'UNIVERS


VASTE RECEPTEUR A RESONANCE N'EST NI
ECLAIRE, NI CHAUFFE DIRECTEMENT
PAR LE SOLEIL.


..Dans les explications qui vont
: nous 6viterons lea terrnes
p trop techniques., Nous essaye.
d d'expliquer implement -
se mimem par des approximni-
a. I' aide de comparaisoi,is
:talogies que nos lecteurs peu-
.t:.tre A mime- de ctoucher dou
Nl,. Nous laisserons aux Sa-
mEts aux m.tihematiciens, aux
tiaieurs, au:x chercheurs le ,-Ir
aprofondir, do trouver los nonu-
ls lois qui regissent t'humani-
rphkysique et physiologiqu-. Ce
:P'nous demandons a nos lecteurs,
. de faire abstraction de cc
.*,ont appris ou de ce qu'ils en
,eat et de ne pas rejeter aris
ilen lea problhmes que nous pc.-
wtaet les solutions que nous pro-


: I:. nfiniment petit
.distillant l'air que nous rr-s-
4. en dissociant la matifre,
.tvants ont d6couvert que tous
mimblkages de iolcules que
e'i'ppelons corps solides, liqui-
des oigazeux sont forms d'un
WaTg:efbge de particules infiniment
i::rsompiquE qui toutes se tin-
ts oormakement en equilibre que
.-rraction do forces mutuelles ,'Ileza
"l.ue qu'elle., exercent entire l-

Q.e pour unie raison quelconque '
poduise on choc m6canique ci
ctriue, un d6sequilibre des par-
les s'ensLit. Le derangemert
Ss partic.ules. rompt l'4quilibre
It.iel et les particles voisines,
kiar tour, t:c-herchent tine no'j-
Sposition 6quilibr6e.
Ce dSquilibre donne naissance,
.Rn.t la rapidity de la vibrati-n:
S.qfruencee des particles it des
.f.O.nmnes different, qui sont ou
:. .: erceptibles a nos sens.
..st ainsi que la fr6quence qut
Vde rayons ultra X aux ravnrn
violets oscille de 1 quintillio1
"LI trillions d'oscillations par'sc:-
..lde. Les diff6rentes couleurs du
cte solaire oscillent, elles, en-
.10trillion. et 1 trillion. Le, frv4-
.'*les musicales vont de 10.000
oscillations-seconde.
.Por ddceler leas rayons lum k l-1
4I:,e fr6quences music.ple;, los
: et les oreilles sont les d6t Ac-
naturels. Qa n'est pas parce
ta ddea ou qu'au delta nous 11
V0as plus rien que los vibra-
dlones particules n'existIt pa.
I radio est la pour affirmur le
tra'ire.
0o.s. savez tous comment est
l.ctituee la lampe 6lectrique dont
t" faites un usage quotidieiin.
'th filament en un m6tal diffici-
i"..nt fusible tel que le tungstine
,. enOterm6 dans une ampoula en
Sgr rigoureusment vide d'air,
":i"Tent chaufte par le passage
.. eurat 6lectrique devient in-
;:. t et rmete des rayons lu-
I:i e;i ii met aussi dans certai-
; .conditions des corpuscules d'&,

I,. I qui est A a base de tou-


te les applications rQdio-4lectrl.
quest ,
Les theories modernes s:r la
constitution de la matiire, cditiMea
grace anx travaux d'un grand
nombre de Savants. ont conduit Ao.
admettre 1'existence de grains r'i-&
]ketricit6 negative -extr&mement pce-
tits. don't le diametre est de for-
dre du trillionibme de millimetre.
Ces grains nommjs electrons. gra-
vitent autour de noyaux centrainx
igalemert tr6s petits, mais beau-
cou-p plus lourds. qui sont char-
g-., d'{.lctrici& positive. Un tel en-
sem-Ibe onstitle un atome ct est
normalement stable, [a charge p:.-
sitive du noyau 4quilibrant la sim-
me des charges negatives des elec-
tror:s qui gravitent autour de lui.
Tout. corps simple est compose
cdatomes. Les propri6t.s caract&-
ristiques d'un atome dependent du
nombre et de la r6partition des 6-
lectrons qui le composent. Certain
corps en voie de disintegration,
laissent e6happer des electrons ,:t
soe transformnent ainsi en d'antres
corps; tel est le radium. Un 61ec-
tron qui s'achappe est anirni d'.-
lie vitesse 6norme, de sore que,
malgre sa tr.s fablee masse, il pos.:-
sede une grande force rive et pe.0t
produire des effects consid&aI'Ikls.
Une dtcharge electrique entire d(,-aUx
conducteurs places dans un rVC:i-
pic-nt vide d'air donne naissance A
un flot delectrons don't on peat
suivre e traj e et. tudier le3 ef-
fets. Tels sort les tubes de Croo-.
kes qui produisent les rayons Xi.
Les different 6tats de la matibre.
II est evident que ta matiere exis-
te Ai difflrents 6tats et que ces 4ants
peuvent changer avec la tempera-
t tire.
Nous avons trois 6tats bien con-
nus: Solide, liquid, gazeux. Tou-
tes les substances peuvent etr. a-
men'es i ces trois etats si 1on fait
varier convenabl-ement la temp6-
rature et la pression. De m6me que
I'cau pett devenir de la glace A une
temp6erture et de la vapeur i uWne
autre, tout corps solid connui pent
devenir liquid ou gazeux dan.s d s
conditions donned tout liquid
peut devenir solid ou gazeux, tout
gaz peut &tre liqu6fiS et m&ime so-
lidifi. Nous savons qu'on a lin ea -
fi Fair et que quelques autres gaz
ont etW amens A l'etat slide. Ce
qui arrive it dire qu'en moditfirt
sons certaines conditions le cbhmp
lectrique de I'tome on obtielit
du solid, du liquid, ou du gaz.

La resonance

Plus ou moins nous connaiss.ns
tous le phbnomene de resonance.
Les mnusicienS n'ignorent pas que
lorsque l'archet fait vibrer le cla,,
d'un violon 435 vibrations-se-
conde si on approche loreie d
Ia table a piano, seule la cordi la
entire en vibrations, c'estk-diri en
rsonfance.
Si nous parlons radio, pour Scou-

(voir suite en 6&me page)


siL, REMLACI AVANTAGEUSEMENT JES AGE-
.... .


I**
El^-


AMERICAINS

Parmi les americains influen a
la conference, il faut computer Mr.
Alf. Landon president du comitL
pour l'organisation de la paix, le
comit4 le,plus important de. cotte
conference. Le phre John Ohaia a
revel6 hier que Landon a prop,~5s
- en vue d'am6liorer les relations
inter-amiricaines. I'kchange de
professeurs de colleges entire 1c;
Etate-Unis et I'Arorique latino.
On compte aussi dans la d44 ga-


NOUVELLES SPECIALES


LA JOURNEE D'AUSOURD'HUI
A LIMA
LIMA (13 Decembrt)- Quei-
ques d1elgues ont critique le pro-
jet d6pos6 hier par la d616getionl
venezuMlienne en lui faisant le tort
de ne pas envisager les possil't.
tes d'invasion de l'hM.misphre occ-
cidental par des activit6s politi-
ques comme Favaient mentionrA6
Cordel Hull et Mr. Cautillo dans
leur: discours d'avant-hier.
Le project v6n6zublieo a trait i
Ma sCcurit du Continent am6rieain,
Le project dfinit amplerient I':i-
gression venant d'un etat tra.-ger
aux Amdriques et parlo de )n con-
sultation immediate et d'une aci :on
commune des Etats am9ricaun:-'
dans Il'ventualit6 dine attaque.
('ertains d(elegues couniderent ce
pr(ijet come etant trop'primatUr L
pour Ztre approved dans su:. i r-
me actuelle. Mais .souligaent qu'il
former la base des discussions qiuL
r6sulteront lorsque le plan sera iac-
cepte par tonis.

L'ARGENTINE, LE MEXIQIJE
ET LA GUERRE CIVIL
ESPAGNOLE *

LIMA (13 Dicembre)..- Ce ma-
tin les del;guis argentins et ne.-
xicains se sent mis ensembl,:e anI u
travail pour la redaction et !a pri-
Senitation d'une r6soiution (il i
pour but d'offrir ia mfdiati.ion par.
amrnicaine dthns la guerre civil ( -
pagnolo. L-e exp'.erts trava Ik U
del:pui- di', rLn.e h i ce docamrrI.-':
important. Les deux delAgtt i,... ,-
esperent qI? lieur initiative aOrrv
F'encouragem-ent suffisant pour !l0r
permettre ie travailler A av..:-
I'appJrobatin ,t-E: autre-s nati.in
D'autres dKb.gaitions travai.:-nt
i des pro.,t'ts important qu'e;c.-
esperent presenter devant le.-i 'o-
mite- exivtf:A dae s 1 on 2 j.,)u .l
Si le- lprojets s..nt lde la mem. c--
sence q.e cc'.x ports stir I'ptlt
du jour ils pcuvent tre present(
devarit le- c(omits executifs. Ce
sont. cea comit6s qui d6cideront si
les suijets competent i la conf.-
rence.

MR. CORI)EL HULL
LIMA (1i1 Dteembre).-- Dt.&n
qu'ou ait ;nnionctI que de dnombrou .:
dlI.guCs ame6ric.ans fa.ssent p:ar-
tie des 7 comiti Mr. Cordel sur-
veille attentivoement. les activ'tus
de cos comiites. 11 continue At exe-
cer sa fonetion important dce pr'-
sident de la dehlgation ambricain .
I maintient personnellemlent Kle
contact aver k.i prraidents des au-
treso dilecgation'. 1l a dejA oblnfa
un succs ai lai conkdrenco car il a
port beaucoup dtie dl6gations h ap-
pIuyer la politique ambricaine a la
conference.

LES AUTRES DELEGUES


Lion americaine l'Assistant scrJ'-
taire d'Etat Berle chef de la tele-
gation arn ricaine pour les probl.t-
ines economiquLes, 11 a demand en'
comity i'abaissement des barrit'res
douanitres come &eant un mo-
yen pour clever le standard (toe vie
des peuples et donner des chances
I la paix.


LE RAPPORT DE

Mr. ATHERTON LEE

Nos lecteurs doivent se rappe-
ler que nous avons eu tl anr'eer.
ii ya aut mlinnin trois mfi.C. 'Iar-
ri..e i Port-au-Prince ,e .\Ir. .-
therton Lee. expert amnri.'nii \x-
yageant pour compte d(I G:uver-
nement amrnricain,.
Mr. Lee a 6t6 accr&dit6 par i-
Gouv(rnement. Haitien comme son
Conseifler Agricole et a ce titre 11
vient do presenter son rapport siur
les ressourcn agricoles d'1Haiti .on
point do vue dc sa reconstruct 'c.:
Economirqupe.
Co rapport. a ,,6 public en ..-
chute et rmis C1n rCLcLlaktion pir i1
soins du Service Nationa t Ila
SProdL:'.io.n Agricole et de l'En:.,-s
Sgnefrment. Rural.

LE 2e'0me ANNIVERSAIRE DE
L'INDEPENDANCE DE
L'ICELAND

A i'occasion du 20neme annivr-.
saire ce 1'Icelamd, le Consul Gn&e-
ral du Danemark, M. Madsen. a
eu 3'amabilit6 de nous-, remettre Lirt'
brochure o.T de;s- photos relative; it
c .'.r. pe.i,. ie q-.ii parvint A 1'Ir,-
d.endanc.: -rr I)erembre 1918.
No 1. 'O t L i ';v.- dI a ink Ct2ttfe C0oq'tU-f
1 le i'rochurv. ut,; ortes dle r..'- -
seiKncmernts .uCr iLe rIime f'
fl,.;, c: onoL'" rl, eille io t L pop t:l t.;..:
de Tc''.and 7!, 1 's pas plus ,h .
"l (t .O(ir') '1i ; -A t t 2ire .', mloy\ :
d'exi.-tInie .ia pCehe.' SoA r r
cip,-l ; .' .iuit '{" r'rtat'ion u h

NoLe rcmectirned le Con;latM ,i:t
Danemari:k de C'I..'e namiubill i-t i.
protit'.ms pour .i i pTr'..en t,:
J,.-.4 vi\ ,UIX ; I' ;-,ia ion du 1 ."t -
anri,-crsair' d( r'Iceland .

LI.A MAISON CENTRAI.IK
Loe lirecteur Ide lai Maison C(!-
trale a envoy, 1'au.nc. derrn:i', ,1



I.'AXE ROME-BERLIN

N'aurEi 11 iU'i1un( ) r Lperc'usio .i
lo's prii ':'t In prI'senta.tion pafia .
to des coihbr,'. priidts GIlti.S
cdont ies dtntifrices 'rnt of fer'. -
dans toiteLs la:. bo ne'.s. M.-',n.; '
d'Haiti a une gourde fle. gr,- .:t:.


REVEILLEZ LA BILE
DE VOTRE FOIE-
Sans cafomel-et vous sauterez duii
lit le martin "gonfle a bloc"
II fnut u' i.. M-I '.cn... chaue. itiur min litre
doe hi!n, d n l'it...tti'. fii ctr- lh.1k nrric' nnn,
voc rilriu.rnti tee Sn' dgerc'.rit pI'A lba an ].,itry.
t. 't. ni' g. 1 .a.' V .E t .,int v.'.t.,i r-t* tohi-
;.tu,-, YV'ace rrgnrernar, ek ni'c nse,.,oI
Ua omer, nmint... von' i-('ya- taut via nlr 1
l'!a )>M '.ijf. *,nt lt'a pis-eller. U.nti sills
f"'iC. n'attint pna ,s Ia rata.t. Saule. in
PETCTf: 11 iI.IE. iAM;I., -as rtur In
FOI,,. *.*nt to j.uur-..r do',aurde Ci lha'e a ij'i
die bite qul vu.u renctlr, dnaplum ,. Vit.*
tales, *lontr.. .'.r.ta nanteA.lp rur fair c'uler la
bile. Exfuez leeI Petites Pihi es Curkirc pwar
ho "'oic. Toutei Phanacea."

E. HAKJME, Diqtributeur.
.. -


Lafayette oh voust trouverez 6ga-
kment l i,:s- pyjumas, des ealeons,
etc., et vous serez saatisfats.
Une visit, done s'impose.

.LA SALLE DE LECTURE
MASON DU PEOPLE
OTTA WA, CANADA,-.


S'Ex[-po.iiti. de I'Enseigrnement du
f, a i s ohi( '.Igani t.- e par I'Alliance
fran;'ai-,- :I IEParis., quelques volire-. 'ce e: cv.vs Comme ren-
't'ii'ag;i ent et vu les houn s co-
Spi .. ri.. es, !'Alliance franriiai
Vn.ift (lenvoyeri I'aftjti it d voti.d
M1. Ciep.isac '.in diplime d'Honneur.
No; tre;. 'vive felicitations a la
d-irection et au professeur de lar.gue
tfr-anqaiso de 1'int6ressantfe i:ile
des Art-. .'t tiers

QUESTIONS INTERESSANTES
Liv C r. s:.-., ueit.-it .'- o r lef li,".x
id (ie i e't: t. S desce'ndants de no i
Shimn .-.- illc, tr1,, '.,nt actuellement
S;.. iiu. : crrespondunts dlu (
mit6 du Souvenir Patrioiique.
,n l it. .O!.,-:-ci l: O est m ort lI
pr ,'l ,- .iiou-Guin,.-i, p'rr tde T.
iLo t.ri Lur ,l qui a h b..'ti rI-cda?
I:. IS02, it 6tait av t.'.e et igg
di. 105 ahnrs.
A-T.-in conAcrv6 "a tombe de
Fran'qu; s. Capois, fusille on 1806
aux fossil's de Limonade et celle de
Boisr Tond Tnnerre Ie Redacteur
d!.i. Actes te i'Indlpendance, fusil-
Sa Pt'ort-au-Prince et entcrr6 le 18
October 106 an Cinmetiere Intk-
rieur (Ste. Anne)?
Pen-t-on citer un sei'..n defendant
! l'Al';Xanidif! P ti.ton?

XI..Am .ANNI\ ERS\IRE DU
S1PoIlIT HAITIEN
A -- .' :-. ,':iC tit .I
.'i'.. ,.. v i. .t, iC ZU1 MI n-
r A ., "' (i' e'.,\i.1'.r. ,'rc: ,i en.YtL
SC 1 i I.Iur ': '.. ', .
r ,. C" n,.t. Oi .rnq t:e i .i-
ti rI', ':! t .... A-i l 1 111i .|u I'" l-
., .i g' lo :,' ti-- a. nunn r:t-', aine-
,i. X I.,m ,' A 0.V't:-.rs;\Iuri.. di Sw...'t
l; aI t .i ,, r E x c,.l .-I!^. kt P ,' -
bt"i 'V.ifrn a pr1.n m i.- L,.i.t S. 3

r, t; i ,' a'l ,

kii.' ;r it :t. r ,A m
A : ; i V- (tl S'i r: t :.' ain-
,- ,,p r'.n i -- i,,, FL :i t; i t n 'c'," c ..m -
mll-t ,ci.1 ti i;i A i'.rnirij du t ltn:. I ier-
rc '.i" (",- ,, .-r i i i iK i : ',. i> (Ira -
I ,.;;ii \ li.'iitI '7l f t .:lyx l -lI, s.


I UN ( OCiO(N MO1I) U'N IIO.MME

A a t-i.t-'r, i, L Avul1au dtV C
Si'.l.l .t'., iF c'' h. n ;' C furie so rirt
sur Lm vi' i.Lt,'d ]1i Cit plusieurs
ict, .ul .. I.. vieCtimie at "tO tranms-
| prtc titnmu6diat.i'm.ient I l'llopital
oi uiir t.n;" ( sIt t'' ..as Cez rave.

I.; NEW-YORK TIMES
ET NOUS

La N. I8. C. rappnrtc que lo ,NJ.w
York [Timnes, a public dans son 4di-
tion d'av:,nt-hier un article tres do-

(voir suite en 6e. page)

Les connoisseurs, en gfmndal lea
6k6gants ne portent que les ehemi-
sos cLAFAYETTE.., lea plus bel-
les et los plus durables de la Place.
Faite s une visit A la Chemiserle


PROPOSE ET FAITS DIVERS


jw T-W 1 *-1-tv-11-1-IrI -


-vp %r a







R ip grd s flrIa V ie .,


.
L ES DEVOIR


On ne parle que des droits de l
Pensde, et Iton semble oublier qu
tout droit comporte un devoir pou
corr6latif n6cessaire. La Pens4e
des droits, des droit.s superieurs
mais elle a aussi des devoirs.
D'abord il lui faut eviter la con
tradiction, I'absurde. Elle ne peu
pas croire que le tout serait 'plu
petit que la parties, ni que deu
quantit6s gales A une mCmt: tru
sieme seraient in6galcs entire ellei
Done, meme au point. de vue purc
ment logique, l'esprit doit seo so
mettre A certaines rbgles, sous pei
ne de rendre impossible toutes se
operations.


S. S..,
IaSAMNASAA'aSAS*C'.&A... -.....k... -. lb


I~Nfl'N*~C*fl~ rL~rtEtJS~lf~lA~Pfl


e
I

r
a

l-
it
's
x
i-
s.
,-
l-
i-
a3


Main l'esprit n'evoluc pas seule-
ment dans abstractt: Thomme est
aussi un &tre physique,. capable de
career autour de lui des formes nou-
velies, et il se dirige d'aprts sa
manitre de penser. Et encore, ce
serait sans doute demi-mal, s'iT
pouvait localiser A lui-meme les
eons quences de ses erreurs. Mais
non: I'homme est ne pour vivre ei
society. Partant, toute idee expri
S me est une suggestion: tout acti
est une invitation.
Le sceptique, par exempt:, n'e
tablit aucune difference entire la
verit' et F'erreur: tout est gale
m ent erreur, puisque, A ses ycux
l'homnme, par nature, est incapa-
ble d'arriver au vrai. On n'a qu'i
. aeroiser les bras et 5 renoncer A
faction. En effet, 1'action, si el]
rest pas implement agitation
doit avoir un but, et. eile doi
s'exercer selon des moyens pro
press a conduire it ce but. Common
I'homme ne peut rien savoir, il es:
reduit A s'abstenir.
De tells idWes repandues danm
un pays sont bien de nature A y
d6truire tous les resorts de P'ac
tion. Elles anihilent la volonte, a
battent les energies: elles sont pro
present pernicieuses.
C'est un 6picurien, et 11 envelop
pe ses idees et ses sentiments de
tout le prestige de la poesie
cL'homme sur ia terre n'est pas n.
pour le trayail et la peine. Couch,
au bord d'un clair ruisseau, ii difi
putera de paresse avec les eau:
vagabondes, alors que la brise fai
soupirer le pin m6lodieux et quo I1
tourterelle plaintive gemit (dan.-s
lointain. La vie est court, a,
mort, une chute dans le n&ant
homeome chargers chaque minitt
de tout le piaisir possible, et, it t.


.DE LA PENSEE


,C dernire heure, conhvive,,rasaai6, it
quittera la terre sans regret*.
Mais j'entends J'objection. cD&-
cidbment, vous vous faites la par-
tie trop belle. Leas sceptiques sont
des dilettantes; ils ne se prennent
meme pas au s6rieux. Pour les &-
picuriens, leur system ne tend
qu'A excuser leurs faiblesses. Je
voudraih vous voir poser la ques-
tion autrement. Loraqu'on est con-
vaincu de la v6rit6 d'une id6e, a-
t-on le devoir de la taire, parce
qu'elle serait en contradiction vio-
lente avec les' conceptions socia-

lci, il nous faut considerer la
qucstiun de droit et la question de
Sfait.
La verit., en droit, est toujours
appelke A supplanter l'erreur. La
society se laisse g6ntralement con-
duire par les pr6juges, la coutume,
. les passions. C'est la raison indivi-
duelle qui dfcouvre Jes idles sup&-
rieures, les voices inconnues. Le
s savant, au sein de sa retraite, creu-
so les homes et les choses, puis
- vinit apporter au monde la veri-
SIt i ouvelke, fruit de sa meditation
|oliairrt. Cette verite peut avoir
- Rto moconnue pendant des siecles,
Srmais, ee ne-. a pas moins existed
en suoi: J solefi vit dans son essen-
, c, meme si une eclipse prolonged
- I empeche de se manifester aux
h hommes. La v6rit6 ne perd jamais
S| es droits a tre mise en plein jour,
e i n pleine lumJire.
Mais. il faut aussi eonsid4rer la
t question de fait. Eu regard A t'6tat
- dces esprits, au degree d'avancement
e d'une society et A beaucoup d'au-
t tres contingences, on est parfois
oblige de doser la v6rit, de corn-
s mencer par un lent travail d'initia-
Y tion. La chaleur est necessaire J]a
- terre; mais une chaleur trop vive
- brile les moissons, On ne peut pas
- reveler toutes Tes veritks aux en-
fants et aux hommes de peu de
- culture.
e Vraiment il faut beaucoup de
- circonspection, en parlant ou en &
e crivant. Puisqu'on vit en society,
e on ne peout pas se desinteresser des
consequences possibles de ses i-
x does. L'idoe est une force: elle
t conduit au bien ou au mal.
e Ren6 CARRE,

.- Sous-Directeur du College
e
a de Port-au-Prince.


----------- ----- f ------- -" ^ y s


GRANDE BAISSE SUR 2,000 PAIRES
S DE CHA ASSURES

Occasion unique qui ne durera que le mois de Dkcembre... Profi-
tez en pour vous acheter .des chausaures slides et bien present6es A
tres bon march.

Voyez VICTOR JH. CASSAGNAL i lu Rue Pav6e en face du Dr.
M. Armand.





GOU(IT AGe-'.ABLk.-CONSC-RVATION PAMPAITH
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
S, INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-AU-PRINCE. HAITI, ET LES PpoVINCRtL


.na. rota propre GComptabla e an'umt n
G2npt., Is BuIr, ~nqw P bI
r t"ture d HI Kti


*i: l paIE xOUig ghfl ls-llr"i










8irsde dhaustsu


chez BATA


i
I

'.
i
'(

r


*- -. .- ". -



a w'-, .,cur a. *
-,-"' I'f C'i '







0' '
dVor f,:. '.-.. ..'.b r.- Z.'.in ; .w f. a
n',i'.' .": 1. i il n' c v i r A jr oF



'c- dn s: ., : .I ;.'.,. J. I t .; i
't-,, c'a .c.: -::,, -X lpa.ti es
r-t :t d* ,,:,' u Lu'. '. r t.; .t',ur.


ALPHONSE MAGUET


Agent Gi6nral


S.TNO ACT O

Reconnue d'Utilimi
Angle Rkte-
du Centre et Mirale.
Telephone X269
S" r- au-Pce

STENO DACTYLO
COMPTABILITi4 :
..Le seu eitablissement jsqu't
Port-au-Prinee o leg pre ptK
eahniques sont rigourewmt :i:..
pliquees.
Une reduction a 46t fate a t.:
rif gin6ral des course pour ;
compete de la rarett du numse::
e. Demander Prospectus.






lt d'etre LU PREMIER A offrir .:
su Clientele et au Public les avaw::
ages de NOUVEAUX PRIX &.
soulant doe l'Accord FRANCO..
HATIEN, pour ses rayonsA de.
Par ums les plus en vogue .4.

VINS FINS
VINS MOUSSEUX
CHAMPAGNES
LIQUEURS de la fameune m f.
que .Marie.,3risar.b.
SVous le deves a vous-momes .'
VISITER nos iayons.


MARVEL


Ce produit change la couleurw".
vote chaussure selon la robe'i|g
vous porter ou selon votre ~ui'
tume. Toutes les couleurs y'"B-
pris or ef argent.
II ne craque pas et laisse ua' i
magnifique indelebile mais encore,
-! rend le soulier plus neuf s'l taIt
fatigue.

Demanded MARVELA et vou
vous habillerez avec 6 Igane ether
monie sans avoir A d(penser pour
10 paires de chaussures.
Une seule banne paire.vous. at.
fit, grAce A MARVELA.
En vente partout.

HYPOLITE JEUDY,

Distributeur.


LEct b Ui SARTHE

c lsta quintessence
DES

meilleures varieties de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs


C' st ce qui fait son arome

GOTTTEZ ET COMP ARE


LU fait est incontestable


ww-- re- y rw ww W


i",i


LIHOMME CHIC
Monsieur Malherbe Labissiere
Directeur-Propri6taire de I'atelier
*Le Secret de l'Homme ChicD sis &
Port-au-Prince, Grand Rue, No.165,
porte a la connaissaince des aima-
bles clients du KSecret de I'Ilomme
ChieD qu'ii se tien a Ileur disposi-
tion pour les c.,;..:: a :a mode
Costume de Ville, habit, Jaquette,
Smoking, etc., Corditions avanta-
geuses.
Soins Promptituoe Eiedgnce.
MALHERBE LABISSIERE,
Tailleur.

AU NOUVELLISTE
ET A
LA MASON ROBELIN
Un trouvera:
Le Brevet Sup6rieur de Capacity.
Le Brevet shnple de Capacite.
Et le Certificat de fin d'Etudes Se-
oedaires classiques (2eme parties)
Diplom., de Licencie en Droit.


AVIS
II est port a la connaissance de
toutes les Compagnies de gazoli-
ne 6tablies en Haiti et personnel
faisant le commerce de gasoline,
que les soumissions pour l'adjudi-
cation du contrat pour lapprovi-
sionnement en gasoline des Servi-
ces Publics, Exercice 1938-1939,
seront revues au bureau du Quar-
tier-Maltre en Chef' de la Garde
d'Haiti, le lundi 19 decembre 1938,
A 10 heures pr4cises du matin.
Les interesses d6sirant de plus
amples renseignements, peuvent
s'adresser au Service de l'Inten-
dance de la Garde d'Haiti.
Port-au-Prince, le 10 decembre
1938.
F. M. LAFONTANT,
Colonel, Quartier-Maitre
en Chef de la Garde d'Haiti.


', ,




jSISL.wn e c tl S S S r n *. .......... ..... .. 4 ...OUVEL.....T..
- -- -- -
B^.^|P*ir4^*^MM^M*r***OC**lWl^"^hr1Ct:ylsr+^~iiW4.^^^^^-^ ,f~:;~D~VE~J~aj*;
pr U


CY~Flmflfl++flne*~F*tSS~)*flk*~s+ank~S a ner~esaabr~a


so, 13t1 Th6phonB 3 n
FONDE INN i16
i ":.: Par
CtAuVET A OXERAQUT
? ^f r.tyProp'for' 0 ita f ors
: asT'G.CH Uytnr

a : DDUVIGNEAUD
". daIt'u r on Che/t
SMAX DUVAL
:. jg tir de la Ridaction:
YV.AN JEANNOT

"' BIR iBRUN



. ::i..
,g^"~-_---- -.-..^. -- -- ---;

SVats troiterez partout
les c41ebres dentifrices


GIBBS

I. 1.- Gde le tube

: Lea produita frangais
cGIBBS

sent les meilleurs


066


Gubrlt
lea rhumes,
la fi6vre et lea


IUIDE, TABLET'I n-maux de tote
ITItNT, occasionn6i
t1T ff NASALES par le rhume,
Essyez cRUB-MY-TISMv
aeftieur Liniment du Monde.



.iab*volr du Poids, de la
issanc et de ITEnergie.
..barialiser le DOUBLE
i Otre travail quotidien (in.
.idtuel ou Physique), san
i'oildre fatigue


KELLI\A!,LT
PoduHt & base du KELP,
I rmine cotRitnant tou-
i le vitarnin ea.
~ vente dand toutes lee


REX

CINE-THEATRE


oJiliil g Yole
M11M f1t VO

POUR LE CONCOURSE

I'ELEGANCE

(D1ames)

Je, souiign6, desire que

i ...1.... ........ ..... .. i


e Partie du Comit6 qui
hikPm Ir ait


-., ,ts elections a i
ihjn contours d'616-
ti du REX.

Vce, e ............1988

Signature

.- Renitpligs le bulk.,
.2le. II doit stre iB.
4a I ba.^eat i ww -Is
^::Nbii **'rr *~ ic


QOTRE PROPRE.


LABANQUE ROYALE
DU CANADA

e^'^br ,"fltDf-fl-^tn-re-fe *neJ^S-^- I.n. S-O e* s f ns e s n


1'j


Sezst


La Pharmaciei Joseph C. Valmr, l'une des plus assorties de
la place, vient de recevoir a i'occasion des fetet- de fin d'an-
n6e, des Extraits pour liqueurs et boi-s.ons les plus varies
particulierement: des extraits de CharLreuse, Cherry-Brandy,
Kummel. Cacao blanc et noir, Guignclet, MIarasqu-in de p&-che,
Prunelle, Anisette. Curacao, Banana, Pipermint, Cerises, Gre-
nadine, Peches, Framboise, 1'huilIe die menthe et de citron
pour la Confiser:e.
Le dyramiqjie Pharmacien pou'.sui;vant la rI.-rganis;ation
Smthodiquc de sa Pharmacie, vterit iygalem'nt l'enrichir se;
rayons doe Spdcialitij Pharmaeu ti ques ..;, l] s lrre:-, les plus
p rpti-es et les plus efficaces 5- France ,t d'Ae.irncagne.
011 y trouLvera specialnemnt les Piluies ori,:tl:.-e' !e Dra-
gies S-8 cure Nou.. 1, 2 et 3 pour le D-velo.. m"rnt dee .ein 5
et contre leur affaissement prinaturi 'HimT...-Radium, trai- .
temcnt radical des hemorrhagies. int:eri, ,t ....::r.;s, Ie Qui-
noforme Lacroi., souverain dans le Pal: ti-in, i'Acc6col:nc
et la Chlory-choline. la Tricalcintirra:l i'e et (po:thbrapique. a
la Eactvoxine, infaillibie dans la T 'brcrCul.', 'nimostyl du
Dr. Rou.sel, 'a Septicemine Cortiai co.n tr u.- Ltat.- infoc.-
tiLeu, ie Salyc6rum centre e rh:umcatim: a'w i 1.' s.ubaigu,
l'Hematlocthyroidine centre le rachit.cme infaintif:. Ie Som-
nifene Roche, sedatif nervin par exc'eillence., lai Kymr'inie Ro-
gier, 'heliosthenyl, reconstituant de la cci:ule Nerveu.e et sti-
mulant iIe 1'app6tit. Ia Jouvence de l'Abl. Siurry et diverse
autres sp4cialit6s nouvelles impossible d'enumuirer.
La Pharmacie a 6galement en stock les sl,6cJalit.s Alle-
mandes Ies plus courantes et les plu. efficaces. l'fdeparnoei-
rin, 'Aktiv.nat, Le Prrmrcnta, la Frue'amin,, le Phc.spiTanon:,
l'hpatrat, et tous les produit. Shering'-Kahlbm...
Des marques de parfum les plus d:versts et partcter;lie-
imenlt la vieille Eau de Coloie Russo d .Lesquendieu, I'Ex,
trait de Henne pour teindre les cheveux en nvUiv' et chatain,
la marque la prus en vogue et donnont ies meilleur. resultats,
le lait de beauty Lesquendieu. la Crdme Ambr:oi;ilnne et le
masque de bea't6 T. quendieu, product. incompartibles...

La Pharnmacie recommandre a la clientele rc: la province
un fort stock de Lunettes assorties Az des prix vraiment d&-
risoires.
Tous le- articles qui sortent de la Phaurrnacic Joseph C.
Valm6 sont toujours de toute fraicheur en reason du stock
qui se renouvolle tres souvent par le fait d'un icoulement ra-
pide et A des prix incomparablement reduit.<.-




Sa-
L

I


HABMACI BUCG, Distributo. Por Haiti,


j All MONBE[ CHIC

I M

i 3


Pourr voxs robes de ville, la
mason Vve El Sa'ieh et.
Noustas .t bien pourvue
des tissue d,! totes nuan-
ces et ide quality sup6rieure.




Dr A LRELE JOSEPH
Angle des Rues du Centre et des
Casernes 63.
Consultations: 7 h. 11 h. a. m,
3' h. 5 h. p. m.


CARTES DE NOEL


Les plus jolies vues du pays
Vceux en franwais, anglaisespagnol
Mme. COUIBA
Rue du Centre 117-T41. 5136
I,E I.E. VTITAMINES DE T)OI'S


L'NE VISIT S'IMPOSE
A L'OCCASION DES FETES
DE FIN D'ANNEE
MAISON
HYPPOLITE RI. JEUDY

Cordonnerie Mont-Carmel
Gr..n'Ro.u No. 13' en face
de la Pc..' t
Eile vient d,. re.-;..ir par le der-
nier Steamer l1,s articles suivants:
Jolies Cartes Pis.-tales Vtuew du Pays
Pardessus pour llornime-
Costumes pour GaIrl'onnet
Bretelles
Ceinturons pour Honimres
Ceintu'rons pour Dames
Chemises
Calegonis
Lunetoes
R&veil du Maitin
Crash Supr.rieur pour' Iornmes
Drills Suprrieurs
SToilks t Matelas
Cha ussettoe
Casques
Chemisettes
Sacs d'Ecoliprs
Jarretelle.
Brosses Ah Habit
Valises d'Avocnt
Rasoirs de strret6 ou Gilette
Cravates
Mouchoirs de Puoche
Pyjamas
Robe.s de Chambre
Casquettes pour homes
crosses dents
Peignes Supdrieurs
Porte-Feuilles pour Hoammes
Houppes
Plumeaux
Comb Crushes
Arrctes Cravates
Serviettes de Bain
Parfumerie, etc.
Vous trouverez wi assortment
complete de chaussttres an pr':: do
liquidation; et n'oubliez paa les fa-
meuses pommades Niu-Nile et La-
Em-Strait. Assortiment complete
d'articles de Cordonnrrie.


LE ION VIEUX TEMPS


On pett entendce beaucoup de
gens parlor avec urn; certain mi,
lancolie tdu bon vieux tempsv.
Mains le plus souvent il leur eat
assez difficile de prfciser de quelle
dpoque il 'agit. 11 vaut d'ailleua
meux qu'il en soit ainsi, ear si ton
examine la question de plus prs,


on constate que le bon viex temps
si appr6ci ne merte pas ces 6Io.
f0.
11 n'y a pas besoin de d4montrer
que person ne n voudrait plus vi-
vre au moyen-age. Les terrible
conditions d'hygi&ne, don't nous ne
pouvons presque plus nous fair
une idee, et la grande inacuritA
des personnel, font que cette 6po-
que ne peut vraiment pas etre qua-
lifie6 du nom de rbon temps,. M&-
me de s poques plus rcentes ne
peuverit tre consid6r6es come 4-
tant le bon termpa pour nous au-
tres, homes modernes.
D'abord, le nombre de maladies
don't souffrait l'humanite A ces 4-
poques recules tait fort grand.
C'est ansi que la petite v6role, par
example., tait considirde comme
cparticuliEre l'espece humane,
et que personnel ne pouvait y &
chapper. 11 est certain que tous
lea enfaints de motns de dix ana
6taient utteints par cette maladie
et que lon 'no s'6tonnait pas de
voir un enfant. d(Ifigur' par elle.
Mais il y avait d'autres maladies
qui stuvissaient d'unen maniere con-
tinue et nombreuseo edtaient les
Svictimes du chol6ra, de la dysente-
rie, de In fievre puerperale, de la
tuberculose, de la malaria et au-
tres infections. Pour hommee mo-
derne, difftrentes affections ant
perdu beaucoup de leur caractere
terrifiant. Des homes dminents,
et nous pensions ici A Koch, Jenner,
Semmelweisz, Laveran, Sir Ro-
nald Ross et A beaucoup d'autres,
se sont distinguds dans 3a lutte
qu'ils ont entreprise en vue de pro-
teger' humanity6 coitre les mala-
dies infectieuses, -
Semmelweisz a dtcouvert que
Vausage instruments aseptis6s
permettait de reduire utn nombre
tres minime is, atteintes de la
terrible fi6vre puerperaie qui en-
trainait danu< i tombe des millers
de meres,
La vaccination de Jt;enne.i nous
preserve do la petite v6role. Koch
a dt'euv,"rt la bacile de la tuber-
culose et a a ils; i olV'ert unle Voie
dans, I luste sy t(nit 'i:' centre
cette maiadie. Laveran a trouve le
parasite tlui product Ie pauludisme.
tandLi qu' Sir Ronald Ross a ds -
couviert quoe e. sent les moustiques
qui, par lers piqflres, introduisent
les parasites do la malaria dans le
sang de l'homme. Mais on a tgale-
ment trouvb le remdec centre ce
genre de fibvre.
D'aprbs la Commission du Palu-
disme e e la Societi des Nations,
it suffit de 0 gramme 400 de qui-
nine par jour pendant ia saison des
fibvres pour garantir centre fin-
fection, tandis que pour le traite-
ment ides impaludds une dose jour-
naliere de 1 gramme A 1 gramme
300 de quinine pendant 5 A 7 jour
est suffisante.
Nous constatons done que 't.-
poque moderne critique si sou-
vent, n-t bien prtefrable, au point
de vue de la lutte centre les mlta-
dies, an Cbofn vieux tempss.


AVIS MATRIMONIAL


Je soussign6, Adinor Pierre, d&
clare au public et au commerce en
particulier, que je ne suis plus rea-
ponsable des aetes et actions de
men spouse i6e Argentine Pierre
et ce, pour cause d'incompatibiliti
de carnactre et abandon du toit ma-
rital, en attendant qu'une action de
divorce lui soit intent6e.
Hinche, ce 5 Ddcembre 1938.
Adinor PIERRE.


MAJESTIC


N

ti


..
,.,, :

., .


:


2i

i
:I


.




sa~~ien.wS#4.Vflfl4fl4 VS rrtttflssi tSaa~.~.


DceeflDdnn*ewenssAbt-teesssfl~ SflSflSt~SjaWt$*flDflA.pJflflWWflflW~ v4*Dr LE NOUVRLUSTEJ es... ~ -


..Le imode a la main souvmlt le-
ve pot frapdr et raement pour AN
absoudT Grace
Artchiduachose STEPHANIE


..-Nous aimons quelque fois jus-
qu'aux lounges que nous ne cro.
yons pus sintcres.
VAUVENARGUES&


L'UNIVERS
(Suite)


ter New-York vous tes obh1ig
d'accorder votre poste avec l'o0i-
de tmise par eet emetteur. Si vous
bougez votre condensateur, soit A
droite, soit a gauche, vous rompez
alors la resonance que vous aviez
-..avec New-York et vouws vous tr tu-.
verez en accord avec cell- dae Chi-
cago, de Paris ou de tout autre poe-
te avec sequel votre r6cepteur sera
accord*, si vous pr6ferez, en reso-
nance.
L'6nergie qui donne naissance a
_Ila resonnance penut etre tries faible
et avoir des resultats considkrta-
bles.
Pour mettre en branle uie ba-
langoire chargee, il suffit d'une se-
rie de petits echoes saccordrnt a-
vec le va et vient de la, balanoire
pour que le movement en r6isn-
tant prenne une amplitude coi ?i
durable.
On oisit souvent come :C.treI
exe6ple de resonance m .aniqui
;'accident qui couita la vie a une
compagnie de fantassins il y a unc
cinquantaine d'ann4es.
Un pont suspendu con.stitiue une
grosse balengoire qu'une sec.uase
fait vibrer. Que l'on produise une
s6rie de chocs en resonance avec
Yoscillation propre du pont et 'am -
plitude de cette derniere croit.
Les traction sur les cables de-
passent leurs limits de r6sistanc-
d'ocu rupture. C'est ce qui arrival
au pont suspend d'Angers. La
compagnie pass sur le pont, au
pas cadence et le point 3'effontdr-.

(it suaivre)
Raoul AUDAIN,
Scientiste.


PROPOS ET
FAITS DIVERS


(Suite)


cumentd sur Haiti, signaiant enti.-
autres la beauty ct le pittoresq'iu
des sites du pays. L'article souligne
que los sentiers qui conduisent a ia
Citadelle du Rol Christophe o0it. e
elargiM et note humoristiquement
que les chevaux haitiepns sent pU-,.ins
de vgueur et ailment le dange-.

SARAH BERNARDT, REJANE,
GRETA GARBO
Depuis qu'a paru le ce6lbre ro-
man d'Alexandre Dumas eLa Da-
me aux Camliasia,au theatre on <'a
pu trouver que 2 actrices pour in-
earner cette courtisane perverse,
,amoureuse, sensuelle, fatale, sen-
timentale que fut Marguerite G(Tu-
thier et au cinema seule Greta
Garbo a r6alise ce rble avec un ta-
lent si precis en mettant avec me-
sure les notes qU il en faut. Vous
6tes invite A admirer vendredi soir
au Rex cette superbe r6alisaton
de la plus grande tragedienne de
I'&ran Greta Garbos.

-PUBLICATION REVUE
Nous avons regu et pareouru a.
vec plaisir tThinkb revue illustre,,
qui.se public mensuellement. Think
est 'organe de la International Bu-
siness Machine Corporation, New.
York, don't le Prbsident est M. Tho-
mas J. Watson et le Vice-Prgsi-
dent et Administrateur Qener-l,
M. Frkd1rick W. NichoL
Nous remercions du gracieux


Line


Agence du Cap-Halien

Service de luxe rapid entire Cap-
qaitien et New-York.
DIparts r4guliers du GAP-HALM
TIEN touch les Jeudis & 4 heures
P. M, et arrives & New-York les
Lundis matin.-

PROCHAINS DEPARTS DU
CAP-HAITIEN


SANTA ELENA
SANTA ROSA
SANTA PAULA


15
22
29


b EVITER

BIEN des RHUMES


Au Moindre Reniflement
e .-eint Pupp rche.


D&embre
Decembre
Decembre


PRIX DE PASSAGE:

Cap-Haitien-New-York,
1 re Classe:

Cabines extirieures,
minimum.......... $ 135.00
Cabines interieures,
minimum.... ..... $ 95.00
Pour tous autres renseignwmenta,
s'adresser a:

II. CIANCIULLI & Co.

Agents,


iCap-Haitien


Phone 291


I -
AVIS MATRIMONIAL
Je, soussign6, Mare D. Gastonr
declare au public et au commerce
en g6ndral, n'etre plus responsible
des actes et actions gen6ralenmnt
quelconques, coree moins des obli
nations qu'elle aura contracts,
de men spouse Madame Marc D.
Gaston, n6e Carmen Nailan, pour
abandon du toit conjugal, a Mire-
balais depuis fannee 1931.
Urne action en divorce devra hiT
etre intent6e dans le plus bref d6-
lai.
Port-au-Prince, le 10 D&,' 1938.
Marc Dessources GASTON.



PETITES

NOUVELLES



On announce la mort de Mr. Ro-
bert Chester Mac Cloud, vice Cot-
sut des Etals-Unis ia Naples, sur-
venue k la suite d'une h6morragie
Scer6brale.

Allo Allo, profitez tous de la
bonne aubaine Madame Simon an-
gle des rues Magasin de .I'Etat et
Traver e offre gracieusement
un bafon dune valeur de 50 cen-
times a tout acheteur d'un sachet
de poudre Rosol d'une Gde. Pour
imne fois. chores lectrices, vous pour-
rez faire le bonheur autour de vous
sans bourse d6lier.
W*4
On announce 6galement la mort
survenue k San Diego k& 'fge def
60 ans de Thomas Low c6l~bre
joueur international de football et
de golf.

Si vous voulez Wtre bien log4 et
bien nourri, allez A la &Pension La
Fayetteo, Champ de Mars, maison
Pr6zeau, no. 5, oft vous trouverez
chambres fraiches avec conforts,
mets choisis, service irr6prochable.
Pour lea conditions qui sent r6el-
lement avantageuses adresses-
vous A Mme. Christian Dietz, pro-
pribtaire.

L'Arbre de No6l organis4e par
1'Administration Ldcale de Port-
au-Prince au profit des enfants ne-
cessiteux des 4coles publiques a
permis & sept 614ves de 'Ecole Guil-
laune Manigat de se chausser, se
coiffer et se vetir convenablement.
Aussi le Directeur de l'Etabliase-
ment, Mr Andr6 Momplalsir, as fai!-


Vito I Quelques Gouftos
do Vwkk V-tro-nal dants chaqoeo nne o






IL SE REPAND,..
rta o frfikn meditamcnnou scientftlqu
Se rtpand ropiAsre.t! dens ia nex
0t i roa-t- to. Vis-quvtS
fas rthumrs d6wtgrt
La manm s'en rportne aussi au
Va-Tro-nol pour aider A viter ses
proprec riuumns, Eie pe-t s'ntir le
picotemnent qui sor* iorsque ce
medicamenr scie .ziuc rtpand
danrs l region cnsrLc J i nez et de
'artimre gorge
Le Va-tro-nol e. spciale-
ment pour siu'r d :'.- de ra
Naturme d'n cc:: Lmioy A
temps, e Va-tro-noi A, iJver bien
des rhumes. ,, et e i-barrasser des
rhurns d.e cerveau da rs phases
die dt'but.
O6gae rapldmrAec Ia lie


sant Finterprete des parents de. ce;
enfants exprime sa profonde gra-
titude A Yendroit des membres de
IEdiliti.

Les. autorits du service I:t la
quarantine L Yokohama out rete-
Inu a b-rd -10 membres de '6quwi-
page du ca rgo britannique rhus, q and e(s out d6couvert que
se trouvaitt bord un chinois at-
teint de ai petite vrole.

Le Dimarchc 25 Decembre A 3
heurs nm., au local de i'Eccle
Hoc rs, 'thart, au haut de St.
Antoin.- No. i. il y aura fete dee
charitA :,n 'honneur de 'PEnfarnt
Jasus de iPrague. Tout a Wt6 mis.
en o:- re par 'Association Le-
Ouvriers de 1'Enfant Jesuss don't
la Dirictiee est Mile Laure AI.--
xandre, pour la reussite de ceCt.
fete. Compliments et meilleuri
vceux d( SueeOCs.

La D':-!tion de- 'ArgentiiIe tt
cello des E. U. sont tombees d'ac-
cord pouzr mettre l'embvrgo sur les
ideologies europeennes. Cet bar-
ribre ne s'oppose qu'aux propagan-
des iddologiques ft 'ne concern.- en
rien le-s relations d'ordre economi-
que ou autre qui existent entire I'A-
m6rique et I'Europe.

Pour faire de bonnes emplettes,
on ne manque jamais de. passer &
'Epicerie Bailly, situe la Rue
I Bonne-Foi, oii se trouvent les meil-
leurs protdits alimentaires.

Une information'de la N. E. C.
rapporte que le PtFaident Roose-
velt a drclar6 fair don aux ar-
chives des E. U. de tous manus-
crits, livres, brochures, papier4 ge-
ne'ralement quelc6uques qui sent
actuellement la propriotpi du Pid-
sident Roosevelt.
.**
A la rue communement appel4e
derriere l'expositionu on a e .tam6
-l'4mondage annuel des sabhitra.


Librairie Nou
LM L dbrairle la a0ex amsortle

(lMaison de Confance)


dF, NOUVP.LLII.;Tr--j


J. E. Hoover (Directeur de la Police Fe6drale) : Crime a
-E tats U ni ................................ ......... ....
Dale Carnegie: Comment se fare des amis..................
Paul Reboux: Le Nouveau Savoir-Aimer ............-..... ...
Robert. Brasilach: Corneille ............................ ..... ..
Nicolas S&gur: La Chair et le Cceur ...................
Louis Pierrard: Terres des Indiens ..................
L. Daudet: Les lys sanglants ............................................ -
G. Lenotre: Le roi Louis XVII ............................
G. Lenotre: La Captivit6 et la mort de Marie-Antoinette ......
G. Lenotre: Bleus, Blancs et Rouges ...............
G, Lenotre: Le Drame de Varennes ...................
G. Lenotre: Les Massacres de Septembre ......... .......
H H oussaye: 1814 ............... ................
1815 (Les cent jours).................. ..
1815 (W aterloo) ................. ...
Louis M adelin: N apol6on ............................................
Saint-A ulaire: Richelieu .................................
S.Saint-Aulaire: Talleyrand ...... .... .............. .,
Batardon: Cours pratique de comptabilit6 (2 vol.) chaque vol..,i
Batardon: La Comptabilit Aa port6e de tous ...............
Deschamips: Cours 6lImentaire de commerce et de comptabiU j
C. Lejeune: Le Commerce et la Comptabilit6...........
Capon: Nouveau secr6taire commercial.................
Mc. Laughlin: Nouveau correspondent commercial en anglaig
et en franvais ....... .... .................
I). ;..-garce: La Nation Haitienne ................................. 4
1815 (La second abdication). La terreur blan-


che .....................


i .


r



V
0,


sit


LIVRES D'ETRENNES CARTES DE NOEL
ALMANAC VERMOT ALMANACH HACHETTE


mama


B -



I .. .. I..
in miff "
Baza }aern

Sali.Ea"anda


*I
j ..'1
.. :,
..
..:


3
:'* i"


I. '


On y trouve les meilleures che-
mises du Pays, fabriqu6es avec les
tissues les plus fins, les plus solides
et aux prix les plus rdduits.


C'est le 20 du
lieu, croyons-nous
ration du Stadium
main.


couran: qu'aura
savoir, .'naugu-
de la Ruteli Ro-


xxx
Quand vous descendez en ville,
n'oubliez pas de passer au Bazar
Moderne oh vous trouverez un as-
sortim-nt complete de totuleie et
des chemises de toute btaut6.-
xxx
Les d6peches pour New-York et
1'Europe (via New-York direct) par
le SS. Cristobal seront fermi&s le
Mercredi 14 du courant.

CHANGEMENT D'ADRESSE
LOUIS VILMENAY JUNIOR
Maitre-Tailleur Moderne
Rue du Centre
En face de la Pharmacie S6journ4.

ON DEMAND
A acheter oun affermer
propritt de 10 & 20 carreaux
de terre arrow w e a proximili
de Port-aU-Prince.
S'adre tr au Bureau du
Journal,


FAITES VOTRE CHOIX-..---....
de l'assortiment vari6 des Dafl.-
s6s pour nappes en blanc et c .,.
leurs, en cotton, en pur ill, des s ;e
viettes damassdes touts dim" .
sions, des Torchons et EssUWt*
roe. des Damasstes pour mastebIi
bonne quality, des CretonJn P
Marquisettes, des Rideaux en gi :
pure, des Couvrelits, des Toile *4
drap en blanc et couleurs, co
fil et coton, pur fil et tous es ;
tres articles d'ameublementyc-:|:
Paul E. AUXILA, rue TrAvSir -

AVENDRE
Un grand piano (marlque 8M
caine) en parfait Rtat.
S'adresser A Lynche DIW5
pere, Ruelle Michel Orest *
Peu-de.Choue.







vei


-