<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03513
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 7, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03513

Full Text


trA



%i. acX.
::R.A::I


SQUOTIDIEN FONDE EN 18986

LE PLU REEPANDU JhiAITI.
..,,+ -,-,, ,


S43me. ANNEE


- I


PORT-AU-PlINC. HAITI


i .M[RCREDI 7 DECEMBRE 19i'8


Ii


de St. Pierre a d .ou-
g .gsouffleur s'il vous plait,
". b O Dieu a donned des ce-
li~on, e'est pour bien indi-
UOi tette noble cucurbit'ce6c
| : i.ange en famille. Cc
.:eetinezment pas a monttre
i ligne e qu a dC.-nver-
fIAtrtjAique, mais quand m6-
ps e pen s&e de belle 616va-
btrgXomique, et qui nous-
Mte.: 'belle preuve et .cetct
afgtable, de li pr6voyai'ce

V it. a donned aus.di di ci-
I faiari'e. des cbte- qui so-it
is..et qu'elle engloutit, toi-.r
j~ge ou trente et Ln so^ il.,
ae gloutionneriet tonzav ?-t .16-

..w ainsi que Novembre .- st
iEson tour dhns lo n6erl,. .r:-
comme d'un suaire de ia
lie de 'automne, des feuil
piWs et des parterres d6pouil-

MIe dr-*orrts.- Nous lui de-
at petit souvenir emu a cause
hFite des Morts, dent il mar-
pfMidxent le retour. Fete gri-
asa musique et sans buffet, dt-
&e dn& le decor funebro dres
S.s epitaphes et des croix.
l uqia'une fois au nmoins Van,
en permission que, se-
fliproof ,sod,ont es vivants
de silence et de re-
avec les morts enseve-
h&taeror.t aussi remain, dans
#Feson des cercueils. Lou-
S sti vite, upres nos priires,
M iaaglots, qule peut &tre a-
iP.hat, d'etre si fugitifs, nos
nen sont pas. On est re-
i~B fldai par la vie, la chas-


se au bonheur, inquietudee quoti-
dienne et sans que nous nous Ia-
vouions, petit h petit, les visages les
plus ador6s s'estpmpent. puis s'"f
facent, dans notrE memoire infide-
le ou lass6e...
C'est mieux ainsi peut-,tre, et
depuis le temps que i'on meirt,
homee devrait avoir comprise, clue
le lurnre e~st le mrme de vivre ou
de mori.r et que des:. lors il faut
reIonncer- a nu entiment, et cdder
san:-: r--volte I a fatalit&. -Qutel o-
gane inutie que le ewar!',
Qutlqucfoi-:., j; mer penche, ~ t:
quti -e 'efrri sir l. problmrre de
rnouri,'r t j'envie es pere:< et
t '. c-.ui:-: l. i.i lir- r ente : bezrc"-s par
I'o ba.i desa, itc-les, n'i- i ,;, der-
.ni r "..p : a q. Li quic '[i.rc, d'," rt..
: rett ni, pJar It de.te u, i 'c.:t pa.r 1et-l
rque modes dio n.-uvem-bre .brrnwm x
(que j aimerais tirer mon chapeau
a la vi:e, at parttir en silence sir la
poitntc d ;eide piour avec une d:r.cr-
tio n suricante.
S David e'annot.- On no l- v srra
Splus, LI.ppuv sit ,l-a can. et de le I
chapeau rcoine sur Le. yeux. glis-
ser de son pas frtif Ai traver.s les
Srues de Port-au-Pince, .-t s'are -
rtant deci-dela pour sotrrer lne main
ou ress.usciter un sou'venir,
11l at.paraissait comm un pro-
fesseur d'optimirisme avec son sou-
rLr ouvert cmil lui faisait dce tine.
rides au coin des yeux-. Jarnaio on
ne l'Mitercndit sOe plaindre.
Port-au-Princt- 'li fit de belies
Sfunrailles. atnixquelles i Parkle-
rrnt: et e CoLi-elrnfn'mlnt -e firent
| repr:senter.
FPaix ii .a mrnmoireF

(voir suite en 6nrme page)


.Wtflffl-- f- aeit*4,.PnajiNPnJw~ flbpY ~pPrn~nBbtflflJ n~o,#fl.PtflnC~ab~p


Bazar oderna




alim E and l


I .












On y trouve les meilleures che-

mises du Pays, fabriqudes avec lea

tissues leg .:plus fins, les plus solides

et aux prix les plus r6duits.
/---- -


Shi~ima *q:


,---l~~araaa~0mrS~9


0-VACOCm $ALAN TALE EST LE TaE'S ACTIP S'IL


Ill t I 018s


A LA PLACE DE VENISE I.LS
RE-CI.AMENT MlUSSOLINI Qt'I
NE S'EST PAS MONTfRE

Leur plan aiyant 6t dtj] t,, par
la .police les tudianl ontt reb:-c-r--
si chenin e .e o snt drigs ver-
ia Place di Venise oni its ont de.
nilandi5 it ranl:Ts cris 3,Mussolini en
chantant tids hy.mnes. pIatrioticques
fascistes. Mats- 1e Duce ne s'et
pas montre.

NOUVELLE OFFENSIVE VERS
L'AIIBASSADE FRAN9.AISE


April's avorir iccltam le Dure.- -t
affirn6. les droits des itatienq ..ur
Ja Tunisie les jenne --i fascistes ten-
tent une, second lois di mnar-:her
vers I'Amba.:sad' francaiise. I1 fLu-
rent do nouveaiI re'pol)'1i.:-. p-r a
.olice. IUs se se'nt contents uk pr.o-
f6rer des injures A l'adress, des
fran qais.


(NOUS AURONS. LA TUNISIE*
DIT DANS SON DISCOUR- UN
LEADER PASCISTE

A bout d'argument les jctuneLsEs e
fascists don't I'enthousiasme allait
croissant se sont portees -r'! le
,Palazza Bras.chi4 quarter gm:e-
n6ral du pidrti fasgiste (de Rome.--
Au balcony a fait son apparition tl
secr6taire provincial du part An-
drea Ippolito. Prena pt la parole le
leader Mussoliiden declara : mcettC
manifestation est4 plus que Igliti-
me. Vous avez bien fait de prou.
ver votre 6tat d'esprit, Ct sont les


LA JEUNESSE
PASCISTE ITALIRNNE
MANIFESTE CON'TE
LA FIANCE



ROME.- La tension ita o fran-
Caise est loin de d6croitre come
on aurait pu le penser A la suite
des protestations lanctces a Rome
par le gouv-erement franqais et de
Ia rkponse faite a l'Ambassadeur
Poncet par le Cte Ciano. Au con-
traire elle s'et amnplifiea du fait
que la jeunesse estudiantine italien-
,ie est di6chain6e centre la France
eo organize dos manifestation,- un
peu partout en Italie rIclamant la
Tunisie comme devant revenir tot
on .ard a lia couronne de l'Empire
ri'o ain .

LA POLICE A ETE OBLIGEE
DE PROTEGER L'ANMJASSADE
FR-ANCAISE CENTRE LES
JEUNES MANIFESTANTS

Ce matin ici les manifestations,
ont pris un caractere asse2 grave.
I'!usieurs millers d'etudiants fas-
Liste.- apres avoir essaye vainernent
d atteindre la rue qui conduit '5
I'Ambasss.ade franqai.e so sont re-
pandus cl i:s les rie.s centrales d t
la Capiitale' po-ur rencldr hiommag:'
a MNsIolini et iaire valoir lesI re-
ve'diieatt.ins italeniie. -s sur la Tu-
niisiC, territacire- contr- lt' .par la
FTincee.u
Cos jeiOilcs t'Studi;ats et ti-evies
qie des leaders v-nt chauff6.- Li ilinec
iaaient. dci6s i Lur.s d-conles, et uni-
verii-ate pour so mas.ser clans lsc
e:.,;.s et 'oc.fo'rerLt' c-ontinuellcme!,t
<;Tun.-ie, l;i Tui i c.ie e.,t a nou.:...
1s verni eni de ,lusicur' s _.5 '..
de !a j..'nesfse f tci-ti et .s d l'i-
geient: ver.-; I'Ambassacle dtE. Fran-
ce quand ius onr i-encontr c d.; cr, r
dorns d. poce qu entouraient
rTUe.- .


SALENAL C'IIA

)OgluentL pour l" n.' lz mon. T ,x-
terne dc-. afflctinns rh intti. rn
Articulairc-. (ig ;,, i0 c lhrionbiu-ll
Lunbargo it N vritte rl'huLnAti.srai.
le.
Formules 1 tube Sa-ienal.
PAUL COIPiAUDi
Distributeur pour Haiti
Port-au-Prince.



6tudiants qui minent le peuple A h!a
guerre. Mais nous n'avons pa.-',i e-
soin de pareilles mianceuvres, ca'
nous avons un Chof qui sai: tris
bien que son pcuple, est pret i rti-
pondre A son apptl. (Lha 1, ttnu-
diants in lcharur ]'interrompei't et
crieont ment 6nmi Ippolito rautourne ii la
charge et dlame: <; ii'Wtet pat n'-
cesraire de par'ke an sujet de la Tu
nisie, nous auronu I Tunisie. ,Pr;-
irons en TuniMie.;.

(Voir sRite on :e. et en te. pages)


RETOUR D1U MINISTRY
LALEA 1

Hier, verse midi, par un avion rrl
la Pan-American Airways, est ren-r
tr6 le Ministre Lion Laleau qui s'6-
tait rendu t Ciudad Trujillo e n vue
ide s'entenrire avec son coll]gue, Mr
Despradel, sur la formula d6iiniti-
ve du Modui Operandi ddji'i accerl-
ti' en pr;incie ft ri-glanrt les co:, l.-
tions (d'ndmission ot de s6jour de.
migrants haitiens en territuire
dominicain.
11 fut saluC, ;I son arriV'ive par T1.
Turenne Carrie. Chef du Protocole.

INCENDIE

Ce mutin, ver.i l-.s 10 oui--, i
y eut un commencement nd'ncr-
die a la Blanchisserie tL--'Abhillc..
sise ah 'angle des rilue F:rn ett
Mionltaais,.
L es pcmpi,-r-' arriv., i tempA
isur les lieux ont t. bien vite ra:-
soi n du sinistre.
L, JuedeJuge E Paix Romane a t t
requis par la Police pour proc.,-
verbal de constat et cnqubte.

DANS LE NOR).,
ILE CLERGE ('ONSTRU'IT

On note atr' s.atisfaction (litq
!iuiti. tout I pay' pa.rticulii-re'm(n'ti-

p;i:,Et il n,, ., tia:-:s. un e ai nee .-:: n.
} (tue !i .' dr)iT Tii e', e' ,: in pop.IU "
Lt\ux di N'ordi, Jn- ,':i e-g !lie (ch r

ri il' t l A -/iLn t c 1 t h f." ; ;!.,),i t!l '.ni'r ,' .-
t e pro re.-'
A la Crar-,:e liviei' du .:'trd. -1
ni Anigtique. ch i',-,Il,.s o in: r. :O (eis-
. t'u es ce.i t.tmp- dernier par c!
- R. P. ianvitcr. Cni-i dc lndir .1
Acrtuel) em ent l :-., c.I.trI'LUit, .-. ,u.-
Ia idirection du R. P., Codat-a, tCu-
r d dI Phli.-,ancce, arit' '.:stt c-'Iapei l
a Vieilie Egli.- 1i ,.u ; -: l tr ul ,-fnt
encor-e le- te.-r ig's- d'uii ch- ('iirtullW
Scoloinai ; et le RI P. Lacriitampe. ('u-
r6 diu Quartier Morin. comnpte eni-
treprendre bieti6t laI construction,!
o'un chapel'c it Cadonche.
Come on IP voit, I'aUvT' d't'.-
vangliisation du Clergd sc pour-
suit act.ivenielt dan i' Nord. Tou.
nos compliments.


un liir- de vin do toble et vous
donnerpz a vos efforts un
verre 6 liqueur de cot excellent
forifiacin avant les repas. La
0~fri nine cst un extract & base
de pilntCe, ile ecst done inoffen-
sive, de plus son prix r6duit
vous en conoeille I'esstahToutes
pharmacies et 6 Port-au-Prince:
Docreur V. Mathurin, Pharmocie
Saint Frcanois.


n'i, ftW.4.- i m alfl IOr' ufl l4',,"w nP"
... ............
ERNEST CHAODVrT
rEct u '- Profri4ta~ i U

,EHRED. DUVIGNEAUD

"Oflfct.ct


tiNE IMPORTANT
CONFERENCE

Hi-t'. s'est ouverte \ Wahaing-
ton, la C.onftrence de 1'Universitd
de Georges \Washington. ,e but de
cs ia..-iss qui r4uniront nombre
cdintell- ctuI.es de i'.Amrnirique, est;
d'6tudcier la possibility de conserve
et d'r:Tgmnenter ies relations cul-
turele:s vt Cconromique. enLre E-
St'I A.'nm ''ituin s.

IA SAIN'1-N IOLAS

Ilier t DLhornbrt., u'.avers ca-
tholilwue f.-'it i : c dr.igre EvFque de
Myrv Si- c.las.. Cl grand Saint
V', c- / rt ,: Dice' .tio ri't. fut per&6-
cut6 ii ,
'Sainl -.\i l' s t -i:iLIt..i le patron



pe n liscnsi






.1 LA 11112

i t UiLiii. i, : t r n piano hier
o hir -1 lit arn .rt i'iilabort-
V C' ., t :lt i j I .L:,r\ <- _. af i

11 < L : IO; r-iL de;iL- pro.i m-ni
.' u.', t'l, Xf L K L.'thL l '(..n-. it i go u-

(Voir suite en "erne. page)



SLA SALLE DE LEL'TIURE
O TTA WA. .CAN.ADA .
.11.iISO.v /)' PE'PLE













GRN LI



AU











ai vos enfcnts ne ;upportent
pis i'huile do foic' de morvo,
ossttcz done de teur donner un
peu de Quintonine. C'est un for-
tifijn, agrcable, actif, et cyant
foai sci preuves. Vous verserez
un fiocon de Quintonine dans


No 20. 3:.


PROPOS ET FAIS DIVERS


fl~*eJ'~seemanss~sehbnfls~~fl rr.b-


J


I


.: ":"


--- ~




5'I
~'A~t; I


igtntastn~i~ ta~flarrD1901*P1cws~flrst sg~ieCet~~rrcwese.* ta.* *s $6 VSr wtS-rr;~lr-*%SS* f Jr


I4 NOUVELLISTE* *


- -- an~asn~ssw~e:fl: Dat Sitaet a::.ii;


CHRONIQUE SPORTIVE


Dimanche, devant un public ,
nombreux et de choix, s'eat derou-
16 au Pare Leconte le premier
match de championnat en vue de la
Coupe Vincent.
L'Etoile Haitienne et Hatuey
Baccardi, deux fameux clubs de la
Serie A s'opposaient.
L'arbitre Schiller Ambroise, en
short, officiait.
4 hres 2 m.- Le ler coup'de sif-
flet met Ic ballon devant l..s filets
de f cc,: li ; qui i diserre i'dtrcintle,
detgage ar'-c fureur. Le jeu est vif,
la fougotUe dOnri tle ( LI c'"It die I'E-
todo. moi.s 'attaque est $,errL'e ik
I'autre rote., nmethordique. Fautes
de l'Kaoie. AprL-s ine serie de
pas.ses.- de part et d'autrc, sur une
nbgligcnce de Baccardi. son aile
droite est p.lre.id- pi r Ratile qui
passe le l.,i'l, & Mac-Irnlo.h. Sco-
re: 1-0 tn far-vur do: I'ET:,il:e. On
ent-ind bicn dr s W ,..i,:. dc. cdris !e
jc'unit- flles... .
LIe jea rprrund, avOc une cc'r-
taine mn'I:.-.:s, un fru id, u t. I i
ils s' Ktudin:.r ,- .i-,:-l_' : --- le ,

Ie., t lr l a'rs r ': .- ',l. i :,.'

ch:. ii A l ,r ;. I .. i';. i ;--
d i a ,.' -. .. : : .


'.-. .
t iu 1. .. ,
.r *. r .



iV t C : r .L n: '









on r: d

jouours, e nw n-
,joc r :t ii- T:", iiT ..
manltK r.'
Reprise.- L : .' t L..... -
plju vif, ma..- fl u --- sr: t -mr.: .-
nfeoiment -peit-ctre. I)O; i: 1;,- m.-
nute iEtoile rate utn li:. i'a-r s
ici, par Yi, devant ., }; c-
cardi, m ais voici l'arti'r,.; ,..t; -;'Ti ,.,C ,
^ on nc ,sali pourq c; i. .: fv;.O:r Jte
Pattaquant, une peinait c q; .:; h;c-
Intosh noe ralise ,- I ;';.m;. ilh.rn
ddgag-,, L'aile dro i, iE ..: ,3.
serv1'i trIp) so va'i., fI' :"ht-I'. L,_
j du ri.nt lancinakt, 0,r. I:r.o:a!
Dans or, c Jfouiila T'l;Inni'r, ;t'
demi-litnre (B) re,. : ia; .f;rm;e.:x
coUp de pied de \V i.i ,- 1'
case lne jamr'l'. I : *',;* ..-t
transported a I'tlH 1 ::,. A 1,' c,.LL-
-tre 11, Bacc:rdi 1 :i f. ;c L:.
hl%.L Cst >4 0 V,.- ::. ..
dbclu dont Xc faute . .::*c-
tionor" q-ti, fougue.. : [r:: t ,,:
tairenen s hoote N .. i e I. ;,a-
veO tur e I: fLmk-ux 0: .. i r-it f l:i.
Le public s$hiFIg;, V\ :,. ;.:: t-.
mis hors j.;. pjxr queIouc-. ni
nuteIs. Faute.s, ue 1 'F:t )!. V,'ni-
]-y sin. r;w^ Loya ; [..',.-c tc 'i-,c t:^:
g .nol .re n;: C e F'ar li'.:r-ga;; t i.
T TT Dio, rjctal e -n .I' ir ,.' l,. -
cardi, Scoic+ 2-1.

rt ., crocs on jui nl, -- t;.. .. .
baccards't-ns sant m ai:.'., Ior::,, ,,.
to-re ptar 1ne feinted, oIi. pR ...-,-' ;.
contrI-pied sur Ftouclihrd ,i' ,
conitinl era a mam(ln ,.,er ,li. 't'fa I.
fin du jeu, perce la diO'uf.tc, .vdv *i-


se, cnvoie kC ballon ai l':nter ': .!-
che qui en mauvai.-c o:-i.i'.j0i, :,
, prlsente a S6guignol 1,Li r,',i .. n
gentil yoyo dans aIn ,ic d-g Si-L.
(E). Score: R3-.
Bonaventtire est impayabhl. Los
baccardie s sont tout Ie temps dte-
vant les ftetsde l'Etoile don't la
-d6fense est harassee. On sent j)
manque d'entrainement de ce c6-
t6 et I'adversaire en profit pour
marquer un quatrifme but. Score:
4-1.
A Ia fin dt jeu, dans les 3 der-
nitres minutes, D. Beauvoir et
Mac-Intosh silent A travers l'ad-
versaire qui attaquait sans parer
son goalie et, Mac-Intosh narque.
Score 4-2.
Considerations. Nous Iavions
dit unns notre dernire chrornque:
int6ressantr 11 a d6but6 tel, hiwr,
top durement, nous trouvons. Au
course de la parties, accardi a o6-
remptoirement et techniquement
d6montr6 sa sup6riorit6 sur le


champion d'Haiti. Nous le disons,
sans consideration do personne en-
core moins dans le but de froisser
les susceptibilits. Certes. i'Etoile
est une tres bonne 6quipe, nrnis
comment voulez-vous opposer la
technique a des joueurs sans cr:-
trainements m6thodiques.
Beaucoups'ftonnent dle c...qle
I'Etoile ait ete battue par Baccar-
di qu'elle avait malmene F'an der-
nier. Mids qu'on le saclhe bien,
c'cP t., u1n loi d(L sport. scientiCliq:ue
Le miieux entrain6 doit 'enrpor'cr.
En France, par example. I'an der-
nier, Sochaux etait tout simple-
ment malmen6. class. 14tmrc v peu
pres dernier. Alle2 maint.iiunt !ui
demander ce qu'il fait .:ns 'l a.m-
pions. C'est son tour maintenanr dic
les descendre.
Eh: Paccardi, s'iafirm i Ztuwsi
danns notre miieu. nmotre tombo.ur
d:- champions. Lcs autr?s i t
a-'-s
qtiu'3 attenlrre l:'.r tcur. L'L'.-iie
a ti bhattue. E!le renc.,ntr'ia rn-
crare son vainqui ur. ret,';l ai I.
coura; t t rlt d r- ..
N us rr' t...'tr.ns ni, *' j- I 1-
ti; :I 1) -' TOH li C X ,.l.j1i '11 .
z..,- : ..


jr '" t ., . ..


tspr:t Ld G .e'r.r :;'[-r" :; ..- nLo ar
1 cI .Tr i -i d' r I- :.
: i.ii l, oil d i'.. t V ,r no i '.-
:. i: n -..: !a ,.rr ', ,. cC.,, r)ti- ..- -


T


Cey-ben.


Ci.c IATITONAILE If)U
COMMERCE E. TERIEUR

La Ca;pnagnii .Vaiion il.
du (Comwnr'c E.xUwieur, So-
cijl' (tloin!ffrNt: hailienne i n-



cIn ualre tIrnrl.II[ di: l0 ( om-
pfl'int'i 'a I ; : p oir de si-
7fif.lr (fit NOIlf d! a i(('ompagu/lic
el d'engager celi/-<'i.


si de '*ceri de I'autorite, de la Ad-
cision. Bien des fautes, au i,'Irs
de la parties, ne se commettaient
pae. La bt.talit6 des joueurs, au-
raft 6t6 rteke, brutality r6cipro-
que certe, piais qui a cofit6 I une
des deux. euipes, la perte d6fini-
tive de sq4rteilleur demi, et puis.
-Parbitr4 s'il se d6plagait un i -:,
Plue, 8'il qi"vait convenablement
son balloon, aurait pu voir que ]or,-
que l'actif Smith, le goalie de IE-
toile a euA happier le ballon, le vo-
]er pour ainsi. dire_. q-uanu iil tait
d6jA dans les filets, ii n'y pas eu
d'off sidd, de fate de la part d;
t'attaquarit. Oui mnem s'il y au-
rait off-silde, Ie murquranit a requ
le balloon d('in advertsa'ire, en F'oc-
c.. 1nce, un des arrieres du camp
Cdfendant
NoLI. sF.uth:uii.: qu'il fa;sse ca
de nosi oIF;crvati cit ii srcra dC-
sornlais imp..cab:c.
En rel3Lun([ (,'.Ce riar'tic qul i a
proarl-. du Aisir aix illetante.
de la jce a:: amaiiturY. diu ballon
roi d.


!a Pastille que

des Millions de
'Gens Pr ferent

6 la Gorg6e de sirop d'autre-
fois, voile d'un trait.


[ ":-" .'.' ;\'::!.'-.' V l:ks.
S, "" ::.: L.. f 'o ;-:cr' ce
-' .. '. 3", ;* .LJ' .'i '. n : '. -. ir'"L'cte-"
:. e J. I rri .
:. ,I: "., "': i, V: 12 ;i !5 ,minutes.
S:. :ar Lntlt'es aveC
dcs in;.:-d,.e-te du Vic':; VAPORub
rr%"rirrcm~I


tea les vitamines.
En vente datit touta M


MAGESTIC


f .* S ~llffs~ p#*rnI~ ~ eepenflNC,*flsnnnesCCN)n '.t-Oyene.' 4: IflI t~rfl 161 PpC 4~O~~~* p.A~~~bPr*+tC*


aroyez"-en les fumneurs


... quand on fume des Chesterfields. Regalez-vous


et de leur arome plus agreable.


Les Chesterfields sont faites avcc *r -
les meilleurs ingredients -que puisse :
avoir une cigarette...des tabacs
Americains doux et bien mlurs, des
tabacs Turcs aromatiques et du pa- ... avec PLUS DEPIJ

pier i" cigarettes pur. pour des million de
Piprimu aaWmsa N, otohS
pistribuiiwr; fOn N. Mohc -


a


P"-
"' .:g':B
>? .1 .... "8[l

Sant6, Jeunesse vous Soront rendueo p. '
fr^ extralt do gland-est vltons Vtter GIOUfta W
S- problAme du raijuftsseIOl nt at tdu rbf
V / KALEFLUID activee to nutrition, d9issouta i
urique, toxins, KAi PLUID a obtenue ...
Dsmon'Jn fa inbrochur reaift. e.14rbisbC 4 *.a MlIqtcp 4 B .;
/ Laboatolreas du KAtPLULw, w ig.....'
PAmS-XVt l ..
oDp1t : Pharmacle W. B CH Port-au.Prince
..'Fj

CLINIQUE Pour avoir du Polk al
du Puiasance et de I'a
Dr. P. C. DESMANGLES Pour r"4aier, le
ancienne mason F. Duvigneaud de vote travail qaotji. :
(Rue des Casernes) tefectuel ou Phyaque), ii!
Consultations : la moindre fatigue
4 hresP A .5 hrPe S 30


i ` "'


.


I : .


ai




















ip "\
i ::. :



.:i


ii.
;;~- -.'






"^ ;'

: :


i.


In journal medical ide VI-:,
;:'~:l(.nce ou tout trnie ir, I m
(" la Science, qui ',merv,'i. .. ';,
nu' u.de.. On a non Stctl tf n!l :'
". l U cause dt-.; ri;., m :.:-
L- miyr en de le, s nlevcr. a,,.. -..
: ie granrntidm re c :( -., i ;
r' ipe teint fr ij ;t :i i
i* s I n 'es. 't..' : i
S.. a rt. t p ir- ln i. '- : .


*- rille frn ': .
S, ueC nouLs viei ls .... ....
}:-**;i certain melerne;' via:ux .et
tnrkitifs. Ces Plements n-'ant obtenus de jeunes: ;ani~m;
.-:oigneusement stlel...e rs. L"r"-
i-'tt.on leaf restituc la pc-au hni:i-
t" :. f11 la rendent A naoum\C frai-
che et jeune, Ties sont ies rsultatn
ionnamnts de recherches faztes 5
iUniversite de V-inne, SoIS la di-
rection du Professeur Dr. StejskaO.
T droits :,Cluifs .;- '. c,. :
'.LtU'.'V rtc t :'. cC' PI' ..,] .'-:- : :. : .
,t4quis prar Tolia.'o)r, piFr 1i.* -.m-r-


is, -^2^-
nI': h'. -'e. Son extract ide ce!-
:F: u .'ts;ia aeppele
I:r,;r, no' -e tri-o t' que dans la
I.*: Ti.kialuin (Co.nl-ur Rose).
T. i' : ;r, -ai fait< ; n, ,hs
.'U; '::.: '.; ,. .-' im Tlt e 60 it
*A a.':-. a-s rik.. fur, h i': -u:ppr'i-
-;..-- f 5,:, s .-n;a!it.- ,v,(voycz lei

n, ei t: t1 :1" V: enn jl. Z .
i 'i p x r m T kd,'r:;, "A-
*.'P ... .; R 4-.
., .' ... '.. i V' "OL' OU-
nort eit rOjUSnit la
.a '.. -e..ndant vote somrneil Les
ri- disparaissent rapidement,
n u q eLisq semaines, vous pa-
i~ai:re de;a anrnees plus june, --
1Po4r t jour, employee la Crime
Tkan, Csueur Blanche (non
ras,.) Elle dissout les points
roirs: resserre les pores dilates;
rAnd blanche, douce et veloute la
paeau : a plus sombre et la plus re-
':,:,. l':ileurl:':.x rc. *ttu at s:,nt g~a-
,.: "[ -..:-(.r 'carg irLt es: r, mW ..yur-


PAUL E. A-II.A, 'distribuecur pour Haitil,


CaSa-4Fr#i.tt5t~l4~?Jtf 5CC attase ss-eteS-tesflJ~~N~ IW~P S?55-A-~f,+PSla)a0-tS-es eses laCs S. -tS


I


(B^ .----Tuesitat--ls d-c 't--a".'Ol feL'lAU aM. Y l', '-t '.I'.. I,T*Tm--AMl
GV' r'T AGsR tBLE --COVNSEr, AT7 .'i ';.-'"*
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMON5
P'.'RT-AU-PRINCE. rAlTI, FT LF. *c: .-INtES


Nl 9aft6a-~ah;w4'w'rf v' a.l.~~+,k~~~agg-P~
C-*hCJ~l~r. -, rreaeuerensepnp-pp~g pj t~seJ SJ# Ji ~*C t~nr$~EICC


in Ua- tfltlCSwrU~


0O'l it: PROPRE

COFFIRE-FORT


Pourquoi doit-on user
un savon medicamenteux
tous les ours?
I








@ Dans los pays chauds, le
&rupdons et Ics impwretces de a
peau sur.r;mnnt paricut k.
ment dcs microLwi de 'air et dos
1h poussire, h
Le savon ordinaire de toilets t
dameure inefficce, tands que le
savou AFRIDOL nettoie, guirit f
les maladies de s peu, a read
Spropre at I'enjolive.
Le savon AFRJDOL a amusi
une action dsinfectante, son
.curne et surtout legire dance, il posid en outre un
parfum itrs delicate.
Prtocge-.vous centre le con-
tagions par It saron AFRIDOXL
qui est de la pli franut valour
nmidicie.

Server-v ous n,
tour- lei jours/


Afridol
LE SAVON BIEN-FAISANTI


F

Machine & dcrire Remington
Machine d calculer Dalton
RuBans, paper carbon
Faites wo achat srhea
Q-,61G


"~e--m-e-r-aewmae*" e sa.er*#fl,---,~,.~~,LE NOUVELLISTE,


La surprenant dacouver e

d'un docteur



,Rend la Jeuiss. 1

Sune peau fande de ride


PETITES ANNOUNCES


Lea 416gants on gng6ral ceux (qu
veatent t'aire, no portent par ces
tmps de grandes healoura que le
drill fin. Passez AAu Monde Chic)
ancienne Maison Jean Talamas el
vous serez satisfait.
0*6
. Pour fair de bones emplettes,
on ne manque janmai dre passer a
l'Epicerie Bailly, situde it a Rue
Bonne-Foi, rh se trouvent les meil-
leurs procidits alimaentaires.
**
Mais oui, Monsieur, il vuuis faut
un nouveI costume. VoyR;, aujr;.t'--
d'hui mume Louis Vilmonay J,-
nior, maitre-taillcur moderne, inS-
talle au Bois-Verna, a l'angle d?3.
Avenues Lamartinifre et du Tra-
vail. Coupe franvaise ou am.rricai-
ne a volont. El-ganc.: gnaranIc.-
Prix imbattables.

Poiur avoir on bon pyjama. des
chapeaux fins, passez au Bazar M.e-
derne, 91 I,' e duCL Magasin de E
tat. Vous screz servi ii ouhai..
Pays.
*as
La bicyclette ARMSTRONG -,
dlont le reprssentant est Mr. Frank
W. V I L S O N, Administrateuor
de la Exide Storage Battery S. S,
est bien cornnue dans le monde en-
tier pour st solhditt et s;n imodler-
nisnie.
NOLi: a-,vo ~n t-n stocLk t= lE If no-
dble l : de cn-.ir.':c. i homr-ri-, it le.ti-
me, et pou)r enfants l.c- prix cx t
es.'srtlI ,i"n, ~:t b:s.
0
Avec les derniers arrivages, la
rmaison Paul AUXILA s'est pour-
vue des vari6tss des toileries des
plus fines de Ia place.
Une visit s'impose,

La mtrhode employ e par Ito
Blanchisserie KNew China Rue
Rigaud a Petionviile, pour la prE-
paration id laiir:.ge, der rbli. s et sn -
tinimes, rI-n!: t U;- aux ,iinnaE:-.! (.-(U ,:.
't a n eIi ,,.
a .
P .._.r e ., -,,.i};t. h n -
l-z- v'iiia c ;: A : I., '!..n'I a n lv ,
tailhl-:-i m :-- 1; .(. I t !i .i.i- C, -
.Lserne. x N -

Apre's les Sp:eclacle,,
Rend'z-vr.au au
BERLINER IImv


JOUETS


JOUETS


PA I; 6


BON CONSEIL

AUX

FEMMES NERVEUSES


Mesdamcs, vous qui Htes

diprim&le et irritables,

lisez ceci soigneusemeni

l.e nombre des- ftemmes qui pas-
sent tie loangius anne.s cldans la
.ouffranee et dans l'angoisse a
cause de complications organirues,
est incalculabl-.

Chacune de nos lectrices connatt
une ou plusieurs de ces femmnes qui
ont gaith6 les plus belles annies. de
leur existence cdans cet &tat de
mauvaisie santti ruinanl tinsi leur
bonheur prTsent et futu'.

I n'West pas nature qu'une fem-
me frit nerieusc, dJprime e iu
qu'elle passe.desc nuits sans s-.m-
mcii. Trus res malaises sont dis,
la plupart du temps a des irrigu-
laril.s dans les functions femini-
nes, teller que des 6poques difli.
ciles, une gro-ers-sese laborieuse ou
un retour d'Wge dimtlureux. Vrtre
corps tet cifnmm une dilictte ma-
chine. St ctt!., mn(hine ne fonc-
tionne p;'s norm:nlutmentL c'vt- par-
ce iiti 'w us n<'eU;hL(C.:/ lei s sympfl .
nim L t f i;, a lc'-S. p;it, diminuinnt votre resistance
et atre tnfrlgi' e.

Prtenz, des aujourd'hui la r&-
solution de commencer i mieux
vous soigner. Employez le fameux
COMPOSE VEGETAL de Lydia
E. Pinkham faith sp-, ialement
pour kls femmes t t'aide de bonnes
herbs et de raciness. Sirement
ce merveilleux product camera et
adoucira vos ncrfs malades, amoin-
drira v'>,s malais;es de femmes,
vous donnnnt. ainzi plus de force
poor traimnit prolitur de la -vie.
D )cpui-: p u.-- -,-.~;!nt art-. los
'tn .. >il n ?ucile0me' t en-
t i.,n.' ;- ,. I;l't'I L G Il' ae ll tr e-tliava-
ge' p1 .11 -:i'.', a rL tL neI-r in joie d(e
t r rt. a:iiii 'ii fitt: niUS de meitl
Iu-c:- ; ;.:u;- 0 tt (d!r mires plust
t it'i: i 1\ rm. P I d Ir;' '-t "id f.)'. PO-
-'i: V a TAi., id f r .,i I.. Pin.
{:hailr. linu t /,:.I ,'-.*


s# PJOUET S P P.a-.ps s4Fff- "t*

JOIJETS


ASS&(.jR'IMI ENT L'C MPI.ET I' .ET1 1T f S I>aL i..NIANTS

PASSEZ A I,'ANCIENNE: :' MA ls F"A,\ i, Fi i iI)'A, G1'.AND'
RUE ET VOUS AtRETZ T'EMBAIlR.K-'S L: CIT(IX


REVEILLON DE NOEL



UNE NOUVELLE QUI RRE.J U'IR.\ I.: (1''1! [)LS FINS



'. SOUPER (Cil'C

SERA SERVI DES 0 HIRS. 1DU SOil rT TO ['I, LA N'IT

AI'


Berliner


Hof


Dovenez votro poppre Comptable en ouvrant in
Compete de Ch~iue la a Banque rationale de la
Republiquo d'HaiL .


~,VD*ennes: *ase ASS1~L 0fYlaeaESWIIIA'SNSSS*SSSSJSSS)flSECSreJ cal susetau


flS~~flaeasp-a sea Sps 'as-a Cs ,s-snas-asoasazstegta






; ... PAGE .*
PENSEES Monsieur St6ni
troduit la compass
I La raldeur West que la faws e plus implement c
Smonaie de la force. la politique. 11 est
SP. J. STAL. d'Etat, cclui qui
sionn6ment penchl
S** blkme- social, avec
11 faut se garder des d4sirs des executif, d'y appo
hoses viceuses, car le dsir du mal dl clhaitO qui cc
notu rend mauvais. revoltantes injust
St. FRAN01TOIS DE SALES. C'est sur cette
cl6turerons ce bil


f*em,


o Vincent a in- f
8ion et 1'on devrait
lire, le cour dans
de tous nos Chefs
s'est le plus pas-
t sur notre pro.
* un. d6sir.ardent,
)rter les solutions
orrigent les trop
ioes du sort...
ros6e... que nous
an du mois.


-- I


BILAN DU. MC S

(suite)


Les nouveaux Senateurs,- Pres-
que coincidant avee la mort du S6-
nateur Jeannot, eft lieu la presta-
tion de serment, des cinq nouveaux
Senateurs d6signes par le Presi-
dent de la Republique, conforms-
-ment A ses prerogatives constitu-
tionnelles, pour combler des vacan-
ces au S6nat. Le President du Co-
mit6 Permanent de I'AssemblKe
National, -e Snatteur Z6phirin, en
terms 6eev6s souhaita la bienve-
nuo aux nouveaux Pcres Conscrits,
qui y r6pondirent par 1'organe du
S3nateur Nc(mours Auguste, an-
ciennenent Coinervateurl du Mu-
see National StGnio Vincent. Crd6-
monie de Ia plus imposante tenue.
et A laquelle s'6tait invited un pu-
blic enthousiaste ot nombreux.
Nous renouvelons nos homma-
ges aux nouveaux S6nateurs, tous
connus pour des patriTotes convain-
cus ,>-.!::- homrmes du icevoir.
onf6recnce de Lima.- Le mois
de novemb-re fut sur e plan intelr-
national marque par i d(i6part de
notre d616gation, pour la huitieme
Conference Pan Amrric;n: qui
tiendra ses assises a Lima ie 9
du mois en course. C'est ic Sou'-
Secrdtaire d'Etat Mr. Lpon Alfre-d,
qui presidc la d c';gi;rton come I'on
sait. Vpoc le pints qul scront
traits ai co Congrns, auqtue lIts
vtnVllfiments d'lT.rope donnent une
particuliere importance.
a) Organisation de la paix
b) Droit International
c) Probiemes Economiques
d) Droits Civils et PoIitiques
des femmes
e) Cooperation intelIectuele, ct
ddtarmement moral,
f) L'Union Pan-Am ricaine et
lea Conferences Intcrnationa-
les des Etts An..' .i.ri::-.
g) Information,
SNous souhaiions une blsogne
fr.uctueuse aux eminents d:.':j',"-,
charg6s de fair entendre r n oix
de notre Rphubllique dans ce C n-
cert des Nations Pan-Am6rieaines.
Bruits de Giurrc-- Snr lo alan
international ti ujourV, inis ccttc
..fois au deA1 de nt re C-ion i t.
la paix que !'on croyait pour long-
tflmn ps a -- .n''- r ',"if,; .. "
lt- 31un; ih .t '.. m : *'* ,..n : '.n ;,:- ,.,
]a Titl, c ,.-I ^ .,;li l c, r..' n' n;ri : c e. I..
Ino v'ut (l'.c .K .r, l; t: l .' It- i .,.
lretc- dp.diti I- ': 'i" .ru .I., .,i (I *,1 .
DjIibL ;.i, N iLce tr Ia S.l ., -, -.a :,:;
m ode q i i nis' ]'res-e' t,iLr ,.itj,' -.
arrive i s.-s li .- il, -'mip i.ra <
en C th :lii".' fi "'iuft- ct.n r' i-r

Scpptt mi.'rn d-iri il 1ii '-itt'. ,' r.ilt;c
6tincetlk-, pour flittre lie f1u i ['Eu-
rope. Soukhiit. ns que los torc-s. c,'
paix triornphent tint' noiivlr fit' li-,
des asptrationt, de viooiemue.
Asile Sigueneau.- Le fait t
plus important du mois, poU.r o-U
revenir i lnos proCpred. affairs, est
l'idee gcndreuse qu p0ouirsui vant
sOIn programmed de piti6 social, le
President de la R6publique a ou de
fonder i Sigueneau un Asile pour
I'enfance necessiteuse. A cot of-
fet, il a offert uine vaste propri6t
personnelle en plein rendcmeut,


ainsi quc i'iminuble cqu'il venait
d'y faire construire et qui est as.
sez vast pour recucillir les pre-
miers pensionnairesPour.aider aux
travaux d'aminagement et d'a-
grandissement, ii vide sa bourse, et
S voilA l'ceuvre deja en belle voie de
realisation. Et acomme dans les
champs de la bontd, qul n'accepte
d'4tre vaincu~ I'obole des uns et
S des autres, fera le rest. II faut le
reconnaitre, et le clamr :


PROPOSE ET

FAITS DIVERS

(Suite)


On a beaucoup admire la techni-
que sfre, la douceur du jeu et le
rendement du talentueux pianist.
I! a r6ellement joud avec brio.
La une composition de Dumerv6 plei-
no de sentiments a Wte exkcutee a-
vec precision.
Me. F6lix Magloire, ensuite, a
prssente avec son talent habituel
la belle figure de Colomb, et sa
causerie regoit les honneurs d'ap-
rlaudissements nourris.
Enr un mot, cette manifestation
en Phonneur de la Decouverte a
plu, et noun pi-rsentons nos plus
vifs compliment.,e ct a Felix Ma-
gloire et a Constantin Dumervi.

LE RESULTAT DE LA LOTERIE
ORGANISEE A
STE. ROSE DE LIMA

Les hi-urcux gagnants de la Lo-
terie oiganis.e par I'Association
des Anciennes Eleves de Sainte
Rose drc TLira-, -au profit de ses enu-
yvrc, :ont: Mme. Fred6ric H1eynes.
1Mie, Ghislaine Elie, MM. Sterne
Bonnefil et IR. Richard.
Les lots ont &t6 dkjh remnis aux
I -: A i. .i.ti ,

LA VIE AMOUREUSE DE
BEETHOVEN..

Tel est le titre de la splendid
superproduction qule ie REX pas-
se dimanche prochain Ita l4cran. Ce
filrn a 6t> r&'aisd d'apres les no-
lt:s biographiqies- de Mr. Remain
Rtoland ct de l'ex-president du Con
seil francais Mr Ed. HIerriot les
sea s litterateurs qui aient le mieux
approfondi la vie du genial compo-
siteur allemand. Pour incarner ce
personnage histqrique qui fut par
surcroit un tres grand amoureux
or a faith appel au plus puissant ac-
teur moderne ]11any Baurs...

1,A FETE DU ('HRI AU
TriOC(ADERO..

-: -: -". I.i. a-.; .,. conumti- de
[I',: t i.- rt r,-.. ,'t r' i'a nc-ien lo-
c* :1 d .;,a i In < invites au
,I:! l a' l. ,hTTT t''ti..i.s puU1r ,inmu -
',, "i ,,L t.'-.:,n .O-s fe '.-s dce n dt'an-i-
r .. :al:! ,1 IuL,-i Culturei aura
: ,I L '.n.' nCt ;:, lrfictl'-,r .: rlon origi-
S::, li; iproT:r:" uin grail concours
'. ice a r\' alttribution de
S i.eairx p'ri': .t: irevu l. Scror t aussi
c:;ecutc-y d.:s numl.ros sensation-
ie'-. dule chant de dAins: par des a-
mniateurs cornice C.asseus., Baussan,
De.champs.. Ger~Is. etc...

(CON V LOCATION

L'Assemblie GInerale de 1'Asso-
ciation deIs mcmbrcs dul Corps En-
seignnnt se riunit samndi martin,
S10 Ddcembrc, A 9 1.> heures. au
Crcllbge St. Justinien, angle de La-
Slue et de la rue Lamarre,
Ordre du Jour: 1) Lecture diu
rapport annuel, 2) Renouvellement
du Conseil d'Administration.
Les memnbres de cette Soci&td


sont pries de' prendre part i cette
important reunion.
SLe Secretaire,
L. FONTAINE.


i --- ..-.-..... .- -.. .1. -. ._ -

La CHESTERFIELD est la s u-
fe Cigarette don't les fumeutl di.
sent : ELLLES SATISFONTP.


Agetce du Cap-Haitien

Service de luxe rapid entire Cap-
Jaitien et New-York.
D6parts r6guliers du CAP-HAl-
T1EN tou& lea Jeudis A 4 heures
-P. M. et arrives h New-York les
Lundis matip.

PROCHAINS DEPARTS DU

CAP-HAITIEN


SANTA PAULA
SANTA ELENA
SANTA ROSA
SANTA PAULA


8 Decembre
15 Dicembre
2Z Decembre
Jt) Dceombre


IRIX DE PASSAGE:

Cap- laitien-New-York,

Ire Classe:


Cabines exterieures,
minimum. .... $
Cabines intdrieures.
minimum... ..... $


135.00

95.00


Fuur tus iautr'es ren.seignements,
s'udress r a:
II CIAACIULLI & Co.
A genta,


'Cap- Hailien


Phone 291


NOUVELLES



)' : t. :- ;-tat .-: i .,t. :Ltb i :e
par iT J SAG' k.' s c rs :ndui-
triek n :, n r., o nt ba: se de
-(',; i :. m i m ,yenn-. Le journal
ar, i c t.e baisL-e ; 'Anchluss,
i' 'iin :.p ., ur Ia f5ritune: pour le i-
Snancnem.crt du plan qiinquennal et
Ai Ia c"risc t;.h ctc.-;.' v ue.i

F.In d'ar.n e '. it.s, \., ', r .-
ringc-: M; Maer i-efle. "1 v,' i-. f ntt
un, .:.sti;rr; :-tailleur A la nmwi( :,
3i,. .-i.i r, pIns,:z que vois n"t -
veZ ni s.m.king. nm spencer amenri-
cain!
Piss-: ..,.,iur i'hui fair prendre
*c.s m ....r. p; : Maitre-Taillear
ori v'c-,i&. L.-.ui' Vilmenay Juni'Lr.
Adrs.- Anglet' des Avenues
IamarTir iii:r, et d.. Travail (B.Ai-
Vernna). Pix dJtLiiat toute concur.
renr; F;,-.rs:i;e.c Garantie.

(.i-t ;:: irt le lIacier Paul Emi-
1c DUc -d :..- l- q i a vendu le 3o, lot
il tr.:, ce .iour de la Loterie
A.,I '.:. ,.
bDil-. lu-. est d icidment le ven-
deur i -. ro. lot-C. Compliments.

Noel, I lout de 1'an approchent?
Mnadarnie Simon y a song depui-.
Ion ter; -.. Rendez-vous tous au
Mapgasiri dE Madame Simon, le pi-
radth (itcs ellTfants, lami des pa-
Srents. Le plus grand choix, dcs
jou.d.z An gulficques et les prix les
plus has.
*3
C'c-st ic due de Kent qui est par-
ti reJlpr'AL' their le Roi d'Angleterre
aux .ft:zI nc ilhes de la Reine Maud
dr Norvbge, Le duc a pris l'avion
hiur plour Copenhague.

I, EST INDISPENSABLE...
Que vous visitiez les rayons de
ai Maison Paul E. Auxila, Rue Tra-
versiere, avapnt de faire vos achats.
Si vous le faites apres vous au-
rez de cuisants regrets.
mumI


LOTER1
L'Agence Domei rapporte que
sLe Condor, qui avait quitt6 To- Au 95
kio hier i 20. heures 37 a convert 17 DIcem
la distance Tokio-Manille en 11 gn les
heures 23 minutes. Cependant I'A- m6ro 34
gence Reuter made de Manille que et le nu,
I'avion allemand TLe Condor) qui des
vient de Tokio au moment d'atter- Les
rir A Manille:ton0ba A I'eau et cou- deux Io
la. L'quipage a 6t4 recueill sain
qt atuf. *- .,


Libraire ouvelIOV
La I.ibrairle la atdeuxo asortle '

(Maion de C6nfance)
1|
J. E. Hoover (Directeur de la Police F6drala) : Crime a::::
E tats U nis ............. .... ...................... .
Dale Carnegie: Comment se fire des amis................ .
Paul Reboux: Le Nouveau Savoir-Aimer ............".:
Robert Brasilach: Corneille .................................. ..
Nicolas S6gur: La Chair et le CO ur .........-..., ..h ... .:.. ,'.
Louis Pierrard: Terres des Indiens .................
L. Daudete: Les lys sanglant .....,.................
G. Lenotre: Le roi Louis XVII ....................................
G. Lenotre: La Captivite et la mort de Marie-Antoipette ..,"
G. Lenotre: Bleus, Blanes et Rouges. ....
G. Lenotre: Le Drame de Varennes ................. .......
G. Lenotre: Les Massacres de Septembre.........
H. Houssaye: 1814 .............. ...................
1815 (Les cent jours) ............ ..
1815 (Waterloo) ..................
Louis Madelin: Napoleon ....................: .
Saint-Aulaire: Richelieu .............. .............
Saint-Aulaire: Talleyrand ..................... ..:
Batardon: Cours pratique de comptabiliti (2 vol.) chaque voli1:'
Batardon: La Comptabilit6 h la porte e d tuus ............., '
Deschamps: Cours dlnimentaire de commerce ot de comptabilit6 t.
C. Lejeune: Le Commerce et ]a Coniptabiht6. ...........
Capon; Nouveau secretaire commercial ..... ... .
Ic. Laughlin: Nouveau correspondent commercial en augI ,j' S
et en frangais ...... ..... .............. *
D. Bellegarde: La Nation Haitienne ...... ..
1815 (La second abdication), Li tetrrur blan.*
che
che ............ .. ... ...,.'g..,

LIVRES D'ETRENNES CARTS )E NOEL

ALMANAC rYERMOT ALMANACII HACHETTE



C(.- mati;:, ;.n Fipr-sence d'un pui-
b-ic nmbrux a ecu nlieu en son '1
cal h:ubi t .I rd Bonne-Foi, le ::
5f re "irnagc d!e i: Lot'ripe Natio- ;.:
natle 'aiti. La lst .te des lots ga-
gnalnts sera en rculation des d:c-
rmain rma tin.

Le Miagasin de Mr Valerio Canez
a 6te transfirie de la rue Ffrou
a ia Grand' Rue, en face de la All
America Cables, ancien local de
'Imprimerie Centrale.


000
Si vous vouler.Z tre bien logd et
bien rourri, allkz la IsPenion La
Fayettc-, Champ de Mars, rmai':.n
PrEzeau, no. 5, o ., vous trouvcrez
chambres. ftraiche- avec conforts.
mets choi.-i, service irr4prochable.
Pcour los cuoditions qui sont rtel-
lcmrrirnt avantag'iiuses adrest ez-
vo' I Minme. Christian Dietz, pro-
prietaire.
**99
A Occasion de la fete de eI'lm-
maculee Conception, celebrie cha-
que ann6e grandio3sement C I'H6-
pital G;enra], ii y aura derrijn
jeudi en la Chapelle, messe h 5 hrs.
et dcmie ct 6 heiures et. demie.
B90
Au (Ca'i. !n a commence la c on.i-
triction de la toiture du local de
I'Oeni re des Enfants Assist6s. On
croit que Io'difiee sera achev6 sous
peu.

An Cap. deux parterres situ's a
l'entrcd du Cimetire de la Villu et
on abrouvoir ont Wte construits ces
jours derniers.

Devant un public nombreux, la
Colonic Italienne a faith projeter
sur l'ecran du Cine Eden. le 2 D&-
cembre, le film de la visite du Fu-
rher au Duce.

On deplore, i Torhleck, la rant
Cde M. Ruben Sauray, Magiitra'.
Communal de l'endroit. Nos con-
doliances i sa famillh.

Nous avons appris 6galement I[
mort de AM. Victor Delerme, surve-
nue samedi, aux Cayes. Nos cr n-
doleances aux parents 4prouves,


E NATIONAL WHAITI

e tirage qui a en lieu le
bre, le num6ro 4485 a ga-
Dix Mille Gourdes; le nu-
5, les Deux Mille Gourdes
rnro 5914, les Mille Gour-

uamros 2797 et 5752, lea
a de G. 500.00.


La Direction.


L" L :-iMiut, Oat Flakes est
Cui't A ;I';l:i.i' cn FabrE .
qu, -- p :,da;int 12 heures.
C'est ce qui }ui done son suB
caltnt rgolt tic noisette. O'~eait
Ce qui l rc:d i bon et st:
Sain,. Se.vez d 3--Minute Oast:
Fiakes des domain. Tout 1i
mondo en s.cra ravi.



'U-.
"'" i:"
.


., ,-. ,










"cr ,, ii -a dr ie



ta u t i ,, 0 -. :
c t i( n 'i ,'r- "' r "
-A -". .
i- "vS^





rici -. bj u rm,ou

d ,. s.,.- :
t r..l.. ": v. 121 icS.



wi ltntit ePfId nt a1



ALPHONSE MAGUr;

Agen) t W $ d




BERNLINER 11 ".
e q .. .*,, : .
A, F I"F, ,h ":
Agent, [4:.''. .. :


Vo. {:v.; '), IR Hof U "


^'"e-t aLE NfOUVELLI STE*""TE*


... -- .au ,W,,., ,,U ,,,l,,,*.ak@.Ir~&,#hIIIP4'.P ,O4,P,# 9L1'',P


"rhv vrw-


'"'
':"