<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03503
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: November 25, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03503

Full Text
V '-. V ,




il PL.S ANCIEN
Q. ::.-AV1I |
S.' ::" **-
.'. .
Iiil t



43&me. ANNEE



AJTE. "I
,I"'m.
!,.,.,


QUOTIDIEN FONDE EN'1898


ERNEST MCHAUVE
I rt.ctE t-PfrprUi'itls g

FRED. DUVIGN'EAUD

Zgrntnry -


PORT-AU-PRINCE, HAITI --VENDREDI 2- OVEMRE 19-" .. No. 20.123
S POT-AU-PRINCE, HAT VENDRED1 25 NOVEMPBRE 1938 J No. 20.123


MERICAINE


e avc la pus grande atten- rons que notre interet- le plus i-
'. av~ le plus grand profit et tal et le plus imm4diat, celui :le in
lt, pus grand plaisir, que je sauvegarde de notre Ind6pendarre
Sde rlire importante lettre Nationale et de I'intensification de
le distngu6 Secretaire d'Etat notre d6veloppement economique
R relations Exterieures Mon- et financier, est de maintenir. dIe
:8 Leon Laleau a adres- fortifier et de rendre de plus en plus
: Mr L. Mayer, Ministre PIe- 6troite ceite solidarity S qui, si heb-
*tenataire des Etats-Unis d'A- reusement nous unit h la plus pa-
,rve, cifique et A la plus puissantc <:.-
Iidies exprimrbes, la faQon mocratie du monde, ainsi qu'h tr:]-
'tt elles sont exprim6es: la voie tea les autres R.publiques des
a'dles indiquent, la netetet, la Troi.s Am6riques:;. Voici d6signte
, don de 'attitude qu'enteud en( terrnes clairs. urmineux, ,ier-
iSrotre Gouvernement. qui font giques, lIa position d'Haiti vis-.
Mcate ttre letter n document parti- vi-, de la Ripublicqe dfis Etats
:irment important, Ont obte- Unis d'Ameriliue. '
Son enthousiaste adhesion. Et L oici expliques e, 1 "-. aio;
Cette lettre rappelle, tout d'a- supr n'es de notre amitie -Ameri
rl, Ia parfait concordance des caine et de notre solidarit; Par-
jpsimises par de- hates person- Amrn.iic-aint.
f.it~3 dv Departement d'Etat: le Apr :i avo:ir fermen;-nt .:'tlh:
:S.tetaire d'Etat It le Sous-Secr&- ces ia-L. notfe r.ecrr i.,' d E:at
Waire d'Etat. dans leurs r6cents des Relations Ext.rituri dav.c
e rs et celles qui ont et6 de. autant de neettte et de courage, in-.
fedue; par Son Excellence Mon- dique la conduit que nous ':ton-
ieurle President de la R6publique, dons tenir: gla collaboration effec-
ias Ie magnifique discours qu'il tire et total de la R&publique
ounrS&,aux Cayes le 15 Mai 1938. d'Haiti est d'ores et deji assure
Ce discours expose de fagon ma- pour le maintien de Pordre Pan-
gtrale la politique ext6rieure du Ambricain, base sur la Justice, le
Gouvernemert d'Haiti. II est le d Re- Respect des Droits de nos Na-
ela&pement et come la conclu- tions respective.
ai de I'important discours pro-. Et afin qu'aucun doute ne de-
BD par ]e Pr-sident de la Repu- meure et que notre collaboration
iue, le 14 Octobre 1933 A I'H- soit bien affirmbe, loyale et enLt'-
Id de a Prffecture du Cap-Hal- re, ii conclut; Nous nous enga-
Sgeons, une fois encore, a travail-
"teptoltitique Etrang4lre qul dst ler en parfait accord waec vtre
aide par urne vue claire de no Gouvernement,. toute oeuvre de
pesantcs reaiit6s. Cette politique I sauvegard e e defense de no it ,
o riultats immediats est la seu- Continent, pour It maintien et la
W gq e nous putissions suivre car perpetuation de ce haut idti:a I
t:lt Itl seulo susceptible d'ap- Paix et de Fraternite Pan-Arbri-
;Orter i notre Pays les heureux canes
frits d'une action intelligemment Si, toujoLur, tous les Chefs d'E-
menie. tat, avaient cu la lucidity, la claire
k President Sttnio Vincent. en conscience e d 'nt6ret de leur I':u-
ae phrase lumneLuse a faith con- ple an- ,.:e V' fnt cues le, gi.', -i
aitre son but: t:une volonte d'a- Priden:s Franklin D. R -:c.-v'h
atir de rb:&iter notre ideal Stenio Vincent, Tuni p'Ir les Dlni .
tr une action ri:flchie et mesu- nobles ,ntimentr. d'hurraniti et ,l
r'. afin de 'tirr de la situation justice; si tont 1. Secretaires d'E-
:M'lie tout le bien que nous po- j tat Ides Rcltio ,S Ext'rieure: L'On-
'i en obtenir. Danrs une autre me MI3M. Cl.rd.l Halll eLt Stminer
.iartante parties de ce discourse. '1Vcl;es t IM. Leon Laleu. avaiesirt
U. rudrais rappeler une autre su exprimer en term;-..: iwr nets, si
]ase, categoriq.les iIa conduite rije ,ui-
1* Chef de PIEtat, parlant de n.i- vrat en p61tique etrangere kiur
S Solidarlt nationle a, du mne Gouvernement,. 'ous ia haute mis-
t iMniqut quell devrait etrt pitaticn dlo er Chef d'Etau. qrl e
ShSidarit itE-r-amricaine, dde maIe-ntendus. que de froiKse-
.aQ~aritt inter-umericaine qui dt *" (^- ^ ^ froi?-
St tde nous fortifier les Ir% les menIts, qu e guerres aurnient pu
:rt puiscune nou, devoni nous etre 6vit6es!


6Ala pour:ite ides buts ai..i ius to et en engageant loute notre
bt ommun:,. Ces buts, dan.s unc responsabilite. avec loyautd et cnere-
UIue harmonieusco t pr-cise, no- g-ie drauler Faction de notre C:hef
: Seeretaire d'Etat des Relations d'Etat.
I n"d nres Ie indique g: 'Orl'dre C'est pourquoi nouS devons ac-
uasnericain. bi sr a ic ccptr dans touted leur teneur les
rlRspct dc Dr)rrits d,. ro' Na- paroles lapidlaires, les idees expri-
'-lrespective, afin d'fttblir pliis mees dnns lea deux grands dis-
*bie tre parni lea pegF~Et da ce course, prononces par S. Excellence
atileat; afin d'entourer do plus le President de la Rupublique an
.^sl et, etI d plus eo c irdiali- Cap-Haitien et aux Cayes,
I. te relations qu'ils entt.tieen- C'est pourquoi aussi, nous de-
:..t. d'arriver- ainsi t une plus vons accepter les formules conci-
:ee protection de leurs into- ses et evoentrices continues dans
- ^ Io minques ou poi;tiques., l'importante lettre de notre Secre-
l, POaition catgorique I'e-- taire d'Etat des Relations Ext6-


::: a politique de total so. rieures,
u. inter-arericaine,, eat net- Dirigeons-nous franchement, en-
t indique, affirnnm et con- tieremcnt vers ce grand pays. qui
I:tltre MA&iniLtr' etiAt e s'uis tt ta plus fmpressionnante syn-
Srnt de son opinAon qe th6se des plus nobles qualities d'u-
';. de la R6puhlique d'-aiti, ne grande Nation,
- W1 .ue jour, avons te multi- L'amitiB am6rieaine, seule dans
.o itons d'apprcier lea hou- les temps, de plus en plus troubles
:. : de la gdnreuat lil que nous gallons traverser, appor-
b:t t voisinage inaugurA. tera naotre pays, lt Paix, la Justi-
r ;orahle Prsident ct la Securit, I Travail t le Bien-
evt, -nous eo ,d- .t. Snatur NEMOURS
JNI*V *


L'ETOILE AITIENNE PROPOS ET
ET'r RnE('E PAR LE

BLOCKHAUSS ATHLETIC CLUB EETRANGERE T
POLITIQU E ETRANG ERE ET
DE ST. MARC REPRESENTATION
EXTERIEURE

Dimanche 20 novenbre. Tel est le titre du dernier ou-
Quatre heareys du matin. vrage de note collaborateur Me.
Un petit froid vous fonett. le Jules Blanchet. Dans cette nouvel-
visage. le brochure M. Jules Blanchet. a-
Les lquipier.s de l'Etoile s'em- border avec s a maitrise coutumiere
barquent a ec entrain dans le ca- et son beau talent le problem de
mion (qui les transporter A Saint dl'ordre amn4rcain qui tend i s'im-
Marc. A entendre leur rire, leurs po.osr depuij q]ue le FPrisident Roo-
mots plaisants. leurn galdjades, on ,evelt a clfini la politique extd-
croirait a un voyage pour quellcue rieure am6ricaine par la rbgle de
rose Cyth&r'. t.xn 'nisiinagi, c-t In d6fenste dt- la
Vous al:ez voir que leC r .e-spt- d.:,moratie
rare nl s~era point trompe. Elle comprend Ics chapitrcs sui-
Apres q ueiques instants, on trou- tvants: 1 Directives, 2o, Ecrno-
le nr; plein campag.ne. mie Americaine et Eco'nomie Hail-
SilenLce profond, qui n'c t ro)n- t.ienne, 3o. Politique de co'labora-
p:L que par nos chants entrainants tion, 4o. Consul et Service Consu-
et ;jyeux. Une 1Cg6re cart~ torn- lair.e. 5,. Agent Diplomatiqiue.
bLe tcs tu .es. Les months profient i C'..'t iune etud, p'eine d'intr6rt
luco: maser:., ombres, pareilles A 'et qui r.-tv'le chez notre cL labo-
d'6normes saucisses noires 6ettn- rateur ilanchet la voionte d''tre
glhes par endroits; et c'est pei- utile.
ne si I'un distingue, dans I'obscu- Nous en recommandons la Iec-
riti de la nuit finissante, leur cre- ture et pr4sentons nos vifs com-
te sinueuse. pliments a lI'auteur.
L'aube. Les months apparilssent EPR I NT A
maintenant teintis de violette. -- LE PRESIDENT DE LS
REPUBLIQUE VISIT LES
Nous roulons toujours, et au fur CHANTIERS E LA J. G. WHITE
et A measure qu'il se fait plus ctir, ENGINEERNG CORP.
ENGINEERING CORP.
nous nous faisons plus gais. -
Les schanteurs> nous donqent Ce matin est part le Prdsident
'impression d'etre devant un po~t- de la Republique en vue de visi-
te radiophonique qui dispenserys:t ter les chantiers de Cayes-Jacmel-
les rumbas, les sons, les cong a Ma rigot ricemment ouverts par ia
les fox, les chansons des divas le I White Engineering Corporation.
puIa fameus'es, et jusqu'aux .,a- Comme on I)1 voit, toujours sou-
votreuses meringues de nos trou- cieux du bien ctre de la collecti-
badours locaux. vit le Pr0sident de la Republi-
Tout i coup, I'on remarque qu'ii que a peine remiss de sa derniere
fait jour. Los coqs le e6lebrent, maladic ct des fatigues journali-
Dans !es cases, ds deux ceteis k!. -res de ses hautes functions, tient
]a vole, on peut se rendre com,'Ye cotntroler personnellement les
de animalat~ n dn paysan. Le'ir- t r a v a iu x qui s'-ex-cutent un
petits courent avec curiosity et poeu partout ce. jouros-ei et dont it
c.nrtertme nt sur Ie bord de Ia est le grand promoter. Cost dire
.,.ui:, pour salur. au moins, au i importancee qu'i attache u I'cFxd-
p',sa.Lt I'emoarcation en goguet- caution tdu Contrat du 2 juillet 1938
Le. qui ne pentt que contribuer au rr-
1 .1-a le 'oleit eclate de mill, levement econornique du Ipays.,
fet::" Les choose montrent toua Le President sera de return pro-
-u'.rs contours. Des sites oi le vert bablement cet apres-midi.
et hi bl (de la mer) triomphent P ATION
so sucedent A notre e 6ue blouio, PUBLICATION RE.:d PE.t
1e. uln. : plus pittoresques que les au- Nous avol reS u Ce 1L Legation
res. ( s pas de kdak) Dominicaine a Port-au-Prince une
tres. (Mais pas de kodak..)
,,,, broehbrette contenant It di'e:)urs
Fre'Vcinauit '
L'.e deigation du Bloekhau s pronone par e Gpnirasli me Ra-
L ++gat el L'S. ; AA lo hAus phael L. Trujillo Molinm, Doctear
nou's y attendait ddjA. Aprbs des phacl L. Trujio Molin, Docteur
.har de cvl nous nou d- Honoris Causa e 1 Iniverite do
images tie cilil. m nos d Santo Domingo, le 28 3tolhrei
ret.rim:s vers Ia ville, pilotss prs93 ccsond l v rs e
iour nutocuie, (c'tait une Baby 1 a o nccation de eto vrale-
Au.tin) don't la petitesse contras- de la nation de cette i U
tait oiginaltement avec la carrtur-a veru
S,;.ou remerciona du ,g.er'eax en.


mrn;a:-uV e M o nitIr v eit.culI.
A partir de cc moment, le mira-
cle ou le mirage: que dire? -
commence. C'est une atmosphere
de sympathie, de cordialit& et de
i inie camaraderie sportive qui nous
tienldra compagnie jusque sur le
chemin du retour qui helas! -
vint trop tbt.
D'bord I'accueil de la coquette
place de St. Marc avec sea fleurs,
ses plates bandes sym6triques; ce-
lui d'un restaurant ami don't la di-
rectrice a Fair si maternal.
Nous voila chez nos amphy-
trions: la famille D'm&za.
Nous n'en dirons qu'une chose:
chez eux, noua ne sentimes guere
que nous avions laisse nos parents
derriere nous Port-au-Prinea. -'
Le premier point du protocol
nious amena A Grosse Roche. Une
parties des plus mouvementts eut
lieu oil ia gaiett sportive et jeune
des membres de deux clubs amia qe
donna libre course, LA, on nous ex.
pliqua ]I Re)nde de la grosse pier-


t 1.,


LA CULTURE AU CAP
Le Commi.sariat aux Sports dut
Cap est en pleine activity. On comp
to acluellmrint 2,000 06Lves sul-
vant, sous la direction de la Gar-
de, des course de culture physique.
UTie grande parade, informe-t--n,
est projet6e A une date encore in-
connue.



re qui, tn beau jour se mit A dri-
valer la pente du more ju.squ' laI
mer ou ell se fixa pour donner un
nom au batn.
SPuis, ce fut une exCursion dans
I'Artibonit, oI r'on put admirer le
solid Pont Sonde.
(suite en 22me tpage)


FA TS DIVERS


GRAND BAL AU cSAVOYs

Le &SAVOY, a Ie plaisir d'invix
ter ses habitues et tous les amis de
ePtablissement au premier grand
bal de la saison qui aura lieu de-
main samedi 26 Novembre cou-
rant.
11 compete sur leur presence a
partir de huit heures trente, pour
assurer le suce s de la f&te.
Aucune invitation sp&ciale ne se-
ra lance.
Entree : Gde. 1.10.

A BASSIN CAIMAN
A iBtssin Cairnan, des pr6para-
tifs se poursuivent, rapporte aSud-
OLIi -.> en i'te de I'tC(' i s.-'cnT '.t
procha]ui.n d'Ue paIntation do coco-
tiers, EHie sc,'tendra sur une tres
grUnde prop,;;:'; t et appurtenant i
M. Jnlico:.'ir.

MR. L. ILEURTELOU
Un t6l6gramme de L(eg);lne an-
nonce la mort et les obs qtue; de
M. LamorissiLro Ileurte-l,, off-
cier due FEtat Civil, P r.i.;r. dte
Ia Section du Comite tia:tion de
'Alliance 1Frangaise.
Le d6funt s'occupait avec pas-
sion des questions agriic', et n-
dustruelles,
NouL, envoyons nos c, ildoiealn-
ces a sa famille.
*i-- aa9imiifTRRi.^^m^farM->^fj^^ --W^, .ai. uie


LA SANTE I)D P APE PIE XI

( t mainitU, ic Nunct Apiladjo iqu
M1 t r.-:., '., Silvani a rt.'q i; d Ro
me n(ii) l -1!i ,Lr ..m2 : LasI.-eY 1 inquhit
tant pour la sant& du S. P. Ic Pape
Pie XI.
La dvp'che est ainsi c;:.cia'
Grave cri.c ti'asthme met taunt ls
i.,t-rs du Pape Pt' X1 on dangers.
Cft':<; a'vd c C inrt' (ltS-' '] avon
apprs' cet tr iste nout r t'i.i Nous
xhor'.,ns {ous' les U ldeSt-I, a prier
Diei ;'our I' rt'tabt isss.'t a com-
piet du Chef do 'tEglisE' Catholi-
que.
Le Nonce Apostolique CAoOp6 re-
covoir a ce sujet d'autrcs messa-
ges que notus ptublierons av:' plai-
sir pour i'infnornation dci nos lec-


-- - -- -- --

Charles rpi'ouvo vraie jouis-
ance a circuler sans veston dcpuis
qu'il a a eet6 do belles c hemise4 A
la Chemiscrie Lafayette, rue du
Magasin de I'Etat, No, 93-9.5,
Ii~ t


SALENAL CIIIA
Onguent pour le traitemeptt ex-
terne des affections rhutmatiarnuts.
Articulaires aigus et chroriques,
Lumbargo et N&vrite rhumatis-
male.
Formules 1 tube Salenai.
PAUL COUPAUD,
Distributeur pour Haiti
Port-au-Prince.:



LA SALLE DE LECTURE
MASON DU PEOPLE
0-1rrirf ? l -1T a nA m A


II OTTAWA, CANADA.


-... ... ... .. -M .--

XTYPOSUiLFENE COMPP, ET AMP.) fDESENSIBILISE LES
IHUMEiUR (SOIFFRU).,


AM




";" ':" ." O"" : *"* % i "... .- ..-***. -*"***** *-:"t ,"
6 F"


ETOILE HARENNE

(Suite)


Au retour, n6us allAmes au co-
quet restaurant de M. Henri Marc
Charles dejeuner.
(Je vous mienageri, ami lecteur,
je ne vousi en raconterai pas plus
siur c. chapitre de l'odyssic. jit ne
vous almjrendrai plus rien qui pour-
Iuit rlarl I votre botche in rtui -
,eau, riCen si co,'t iiest Iue M. Marc
Chtirrlk's st iau;si un sportman, un
hommec cultiivw, charmant, d'une a-
mnnit6 p:arfatite,.
D'6kygaut'es joune.4 files, come
de' foes. u'jrT.nlent la reunion et
contfrib~intt Cncoret i en augmen-
ter lc chaurro., j:,rlnant.
I'ri', l"r i ':ittr ai: de li maison,
notts r-:-.,lim r :. 'E,' 1'y rester jusqu'd,
I'hriitL 1I match.
1 hCIu-; iL. d imnici p. m. Le 2
tljiijL--'. arri -.i lt L :-u!t' le terrain. Les
maillots Lkio' mnirine dui Bloc-
khiaus.e. c.r .trast.,nt avec le blanco
I'arbitr- --n o -iir'constainoe M.
Amti',:i (', .,f ....*- .~-iifle ]a misc en
jI .' Lib el t b-anal. L'E. 1H.
d inriu iIW .' C r -t ti danger It. c punip
advr.- d.' i'aJiIlu r- _san'r suceC's.
li ;tr. .irt. .:- avant (tll Bloc.
kha'..'s ..sc:s r-aJpidelst surtout !'i-
;ier gautcht ifi l' n dttonnantes ,pon'-
Yd'e. ver:'. numtrc bL, i 'gilem
'u'- J'.i-i' Ititionne faith une .

.i ... !:i, : -':.' .' effort, ri -





l] '.'.. rr ,r (.) ; 11.
t.r1 ,i,' :-.iii;.L Ct,, 2, .nM rcsh t'n f,:.,-
de i '0 ( L(t cit a
ti\.\i' ( .1 : '; ",'-5 i'' -: ,l ; i .[ \:F \ ie




b< !un c h'.* i .a
T"'i .,., -C '-:,r I i lit k', ,i: 1. pro-
n:"i't- ;2!'..: rip pv rt- rtr ius.i

A l,- nK-i.m;s. une gert'be d (I
f it' u s i.T 't< !';iar 1<' ca'iitainfl
dIe 'i:t.o!,. 1i :iti Inne (en Tl c-
ritr'' .J a'ict- Pri zeU : Dan.
J.eauri,'r t.iii t n.ZIrc .:[ .t an capitai-
Io' ld Il '. ha; : '.-* ;til )n ileti dies'
;i ;"'] i't' : : ."! ] N 1'n ;lr gLi p ,i'.

:' ; l ..': ..:; ;',!": ,rouvent qti'ih: out
k' :,i":. ,i ..'.i ; 't *- C I .F l '1 r ;ir l

it- : r .'. ;e. .
ii '. ,'... ...I .i L t. <
S : ". ,,,' ; ;,, -: l r
c .lr

},, i .. : '.. '. .i .. .r'.. ,lone. rCii
p1"" -,:' '," r- !.. m ieax .ioue. ce
flit d, l. a >-: c.'nt. m .1 tii5 tie ]a
22" l.fi-ttI:pF Li., 'I". II. fit pout-
"' C i :wt' J.' :- lis ,.elles exhibi-
- ......tion *---e : ,'r T;q: .,. .d]i;\' 3 "l.iif jnm ais
S nt; '.
\'i.F',U .c., t:' trics fiaitt's de
1 '' l I .i(i nl iimblre d( i>.p -':Ou-
oi li .' .-' i;'u.lu 'orl pli'lo r v'P ii' !i,mt.
;is. .- i 'r.
a::. r\ 1v,'.,>t.i ail match, qioilles
..-,tl i, .'-: cie lSiuc i qu'il jn.gpirI. ':
i.a Q i'' :-. larc' a (tans l i. 1 ;Ilue-
khlnui s iwt: t'-,quipe qtli, biOi train .e., titot fair bonne figure
dans ini cthampionn:t national. 'en
serie A.


b) Qu,.: h1, i.!ockhanis possbte
aussi de.- .ioumurs capable do
joner avrc efficiency danl nl'im-
portfe q(cIlt club dOt Port-au-Prince:
le goalie, )'mdza (demi-centre). Ic
jeune Vcrtina (demi-gauehe). FI'i-
lier gauche (i une vittsse qui
pourrait 0tre utilis6e), et leur a-
vaiint lrUOnflm olCariocka.
Apr's.. cc furent les visits.
D'abord chez le Dr Charles. La
reception chez ce dernier alla droit
au cceur de 1'E. H. Des fleura nous
furent offertes avec tine igende
tr&s flatteuse et tr0s amicale;
nos.couleurs marines i cells du
Blockhauss r6gnaieuit sur la Itt-
nion. Ce' ne fut pas tout: le Dr
Charles nous parla en des t.ermes
chaleureux. Nous.-len remerciAt-

Nous vimn s aprss le Magistrat
Communal, M. L6on tAerte, M.
Belliere.
Puis un diner succulent nous tint


(.LE NOUVELLISTE# *--- -*** -
,t....... I
^^M~u *^'1*9'99 *'"


/




NJ,,
Ni


Daux heures... trois
heures du motion .. -
angoisse..insomnie..


encore ranis jusque tres tard dana
la soiree.
Au vin d'honneur, M. U. Rey,
remplagant le president de o'E. H.
absent f6licita le Blockhauss pour
sa reception inoubliable: ct obeis-
sant un6econtumt e eflegante ins-
tabir6e par 1'Etoile IHaitienne, il d-
cora de son insigne le president du
Blockhauss, M. Bonhomme; tandis
que deux autres membres (de 'E-
toil<, AIM. Martin at Fouchard ac-
complissaient le mrnte geste a 1'-
gard d'Alphonse et d'Auguste
D'meza. En meme temps, 1i leur
apprit leur nomination comme
memljr,:-. honoraires do la dite As-
sociaion.
En effet, ces troisi membres du
comite du Biockhaiius ont 6t6 les
promoteurs et les animateurs in-
lassablet. de ccttte rcceptJon magni-
tique. c'tait leur rt'rouver notre
dn'ir'ation et lelir marquer notre
satisfaction.
Enfin tout so terimninUa an Club
mondain dc St Marc.
11 etait dix heurics dix (p. m.)
quand Ics mr mn resT ;e 1'E. H. pri-
reut I.. triste tliHcmin (do retour,
hant',s e:ncrrc par h.-: trpiments de-
lic 'iux d(; :- tto, iI:'InaIr.Ible jour-
n ."O de crclt e'xcuir.,io : oih pour-
tant, d.!ans ls asi;.u-t d' tc courtioi-
sie qui se li.'rca-nt, i!s n. furent
pa)ls tlou.ijoIrs li'- v:inll et l'r..; die
cette excursion ci ij,. c:-orenrt hon-
to de ,dkcouvrir.- ia belL, natlirc
dt, St-Marc eci doe :ds environs, de
cLttte excursion t o11 ili2 furent tens
c-n ceilec, nmrnme suir 1e terrain, par
)a 'lilt' .p rtivF ir'r',i.rnhL'habl ( du

ic?, Co.'m n 'l -nt'l. ". -,) .ti'.-0i atl-

Ami lecteur, 'onhart's (flue le
mionde cdei'vie0n'', crim ic'i -.
arerizT. paisibl.es lc vainqueur or
sortant :'mbrnasse Ic vaincu:>.
Vive ]e Plr.chauss Athletic
Club I
Vive l'Etoile!


TIFIANT.

eI


\--f
\ i.


L. PREETZMANN-AGGERHOLM: Agent.

Vous trouverez ce produit dans toutes les 4piceries.


*Jst~lS+J S JJ4.e***PM)l'fP*Jt'W n n n..............'-9~


4--


U. R.




(iR.Dti': l)i'S AVOC'ATS

( on ,.L'tI:l iin

,a !ir '-i'.iliit ilie poser de
ia salle rd'-audiencLt du Tribunal Ci-
vil de ce Re,-sort. Ik vcndredi 25 no-
ve;:rbre c-urant, M-1&'I.-etur? le] a-
vocat.s ;ont prit tie sr r(unir un7e
nouvelle fois en Assmblce G6cn-
rale au Palaisi de Justice. le mardi
29 dul mime meois, I dix heures du
mat'n. pour procidi r auix 6lectiuns"
du battonnier te cd.s mnembres du
Coin3e!l ,appeless ih g'rcr les int&r&ts
de ]'Ordre jusqlu'l L fin d Cu present

('onfrtrn .ment ia toi, les 6lec-
tjois aurAnt lieu quia que soit le
iomilC c LI'; pri:ci n.'.
Pnrt-,n.i-I'riLe, I 2: Nov. 1938.

Emm RAMPY,

Ancien I lionnier.


BERLINER IOF


FORMULA DU DOCTEUR SLOAN


,-- IL


AVENDI


ALIMENT TONIQUE, FOR

Une tosse de MIO, prise
avant de se coucher,
assure un sommeiltran-
quiile et rpparateur


FAITES ATTENTION

LE BAZAR NATIONAL i

Encore UNE FOIS, R'ean
Ut d'etre LE PREMIER 4
sa Clientele et au Public lea:i
tagea de NOUVEAUX Ptt iM
coulant do l'Accord t I '
HAITIEN, pour ses rayon&d i
Parfurnms les plus en vogtMe :i
FRANCE
VINS FINS
VINS MOUSSEUX
CHAMPAGNES
LIQUEURS die ;ti fameuset
que eMarie..3risart, :
Vous le devcz A votus-ni.imeei:;
VISITER nos tayyons.



CHARLES FEQUIR.l
& Cie
INGENIEURS
Consultations Projets -..:
culs Constructions Agenc.e,
Representations G~nerales -- Ca
missions.-
Rue Bonne-Foi No. 54,
Ttl: 3270
P. 0, BOX: 198
Port-a -Prince,
Hniti (W. 1.) :


CORDONNERIE
MONT CAt .:.l

HYPPOLITE R. JEUDI
Grand'Rue No. 1i39 i

Annonce a sa bienveiilante e*'
t0l qu'A 1'oecusion de la retsii
des classes en Octobrao POiM
elle trouvera des chaussureb
garConnets et fillettes.
Avant d'a!ler ailleurs, tLd vilii
s'impose A la Cordonnefie ti
Carmel o0i vous sortiret sa t*t9&W
Demandez toujoura le0S3 PoW
des Nu-Nile et La-Em-Stl i;. -ii


eb


,,


42.000 dentistes convienneat que In Magnisie est Il plul
efficace moyen de combattre let dangereux aides de Inla .
bouche, qui cause la cie'detoaire. PHILLIPS MAGNE-
SIE PATE DENTIFRICE continent plus de 75% du vroi
PHILLIPS LAIT DE MMAGNEhtE.

-Auge Exhl RSPH#LLIPSB


S Acoat Exclusdr: ERNST LUDIi S.


P04c


fe'AaiociaoiD de:si
. ves os. t en *ptee .S
. t de ..iournas R 4."".
sari lieu le dimanci 4
aochain. A cet effeI:
tI iecton .s 4 .seIl.
Ie pleirn succ~s de .Met |
1 product est afeete&
misbres des ancienrnfIes i
tunes.
A 'Oeuvre done, Me,
Meadames!

La Secr6tidre GOn ,e;

Mme. EugAne D


Aail.
I^^^t, Btsk H
BBi^iB^H
rx w iec lief


I


Un grand piano (marque
caine) en parfait 6tat...
S'adresser & Lync'. Dp
prre, Ruelle Michel Oreste,
Peu-de-Choq.


,:?;(;


~,~ii~f''I~ '''


--


B A






. MASCARADE


le 30 de Ce meois que is
tIe Pele-mnme pr6sentent
*et grande revue:
l est: vous A venir rtre jus-
i armes devant la cMaseara-

~--
...i pt. ser..
~8:i sV
igOGRAPHIE CHAUVET
iL: 66eC Edition de la G6ogra.
^ de la E6publique d'Haiti par'
a luvet, adopt6e par le Ddpar-
liB nde 1'Instruction Publique.
K ette nouvelle Edition revue .et
: Uit ie est en vente depuli le
i: 3etobre chez Robelin, A 1'A.
Wi A ls Librairie Nomvelle, etc.


:lpemandez A votre Cordonnior
MA.RVELA


POUR YOTRE SANTE
Si vous souffrez de l'appareil di-
'g-tl, ou si vous sentez une do -
Ki~it queleonque dans I'organisme
e rate pas Ioccasion de vous met-
tre I 'usage de la Farine Quis-
qauey (quintessence de la banane
Tr~odytiq-j) ou banane Grand
Vincent,
Madame, n'v:.liez pas que la fa-
ineQUISQUE"YA est un agent ac-
ti ui excite 1., croissance dea os
thO lea B1b&?,


Vous troxi4 erez partout
les celebr, dentifrices

GIBBS
S1- Gde le tube
Les products franqais
iGIlRBS$
sont lee meilleurs















RIU.ERONT A
Oatst& m DUN NOVEL
I O CLAT
m .8 8i1 i, vent; USdelvenent
I-... ? set uInmjt. II VOua
do e rUj" f 8ctiver i'mxtion
t atr ur t a
it an do Dr R.
spo U
stg ntl te4 r ufsit taeW f et
de PensylvaniB, ,-
S huri iexi tant alun Ionde.
a B n lla nti n e d u DR Io N ,

oja redonnermn vote clheo-
q:pls. s MrS ae ict nature, un
: keue agiguer lea parties
.:. "eu. E vvor partoul.
S4LONSE MAGUFTw
Aeant G oae


* *** s .... .... -- _


NQUVELLISTn


werenlsW .W9fV lDM.adif r-Mwlifhm


ux de Gorge
|. 2 $ou5la rapidemeat pur
Ifrktloc de
AicR
AGIT OE 2 FAO gSA I S


CLINIQUE
du
Dr LOUIS HIPPOLYTE
Mddecine G64nrale
Phone, 3373
CONSULTATIONS:
2 1/2 & & pm,.
Chemin des Dalles 7 I 8


ECOLE SPECJALE


STENO DACTYLOGRAPH


L BANQUET ROYALE
DU CANADA





A BASKE de CODfINE. TOLU et EUCAL # TOL
SGOUT GREAT L -CONSERVATION E PARNFARrE
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-AU-PRINCE, HAITI, RT LES PROVINC-ES

40'" '


BlOTIUCLI'ET


if


1


Aujourd'hui plus que jamais
LE TE:PS EST PRECIEUX
ne perdez pas Ie v6tre
4 chercher dans les Journaux et
es Revues les articles citant votre
rom ou traitant des questions qui
rous intfressent puisque
%L T TOUTS
Bureau de Coupures de Journaux


UT

Cde
URN


Fond en 1889
LE FAIRE POUR
aLIT TOUTv


rti.-:::I~g.e ur tout
qui est public, darns les
itE'VUES
NAUX,


VOUS


& PUBLICATIONS
do toute nature
Parnaisant en Franco et at
I'Etranger
Ch. DEMOGEOT, Directeur
21, Boulevard Montmartre,
PARIS (2e)


iPw-9


LINE REMARQUA LE .

PUISSANCE EXTRAORDI.NAI RE
PUNCT LURE PIFROO I- TRBE S
DETENTRICE DES RECORD:- DES 5, 10, 25, 100
IMILLES,
COMFORTABLE ET SOUPL'E.
rAITES-N-.,L'S L I PLA.TSIR D, VOTRE 'SITE,

PRIX SPECIAL4X POUR LES OFFICERS DE
LA GARDEN D'IAITI.


ABEL


LA CROIX


Ford Deeler
Distributeur pour tllati

Grand'Rue. Phone 3134


OABILITSC^f-
FAIBLSSE



SHEMOGLOBINE
soop DESCHIENS
ggaWtsur' duo Samo, prtrit pur IHiItaux d Pndale
lumrldur toI viands cruf at au fIarugllWux.- Admi s 1 pOUX do Psrh .


SLE NOUVELLISTE
RKu du Centre No. 1S7
BotS Posatale No. 130. T 1pbhone 2232
QUOTIDIEN FONDE EN 1896
Par
HENRI CHAUVET & CIIERAQUIT
Directeur-Prop-4ttaire:t
ERNEST G. CHAUYVET
Directeur:
FRED. DUVIGNEAUD
Redacteur en Chef:
MAX DUVAL
SeCTirtaure dO Za RtOacti-on:
YVAN JEANNOT
Admini trat 'U
C. BAOBIRUUN


A LOUER

Maison haute ena Mur, else A I
Rue Pavke en face de la Halle Cor-
3aseo.
Pour lea conditions, s'adreeOr
au bureau du journal.


CLINIQUE
dut
Dr, V. C. DESMANGLIS
ancienne matson F. Duvigneaud
(Rue des Casernes)
Consultations :
4 hres A 5 hras. 80
,,,, ,


BERLINER HOF


alDWE^.,*n,*S PAGE 5

UNE OMBRE SUR
CEYLAN


D'aprks une ldgende seculaire,
Ceylan, Ia perle de lOcean Indien,
aurait e6t le Paradis Terrestre.
Ceux qui appr#cient les beautis
naturelles n'en seront. pas surprise,
car avant meme que le navire entire
dans le port de Colombo, capital
de I'lle, on est frappl de la beaut6
du paysage. Au-dessus de la ban-
de jaune du rivage, on remarque la
verdure des tropiques, derri-re la,
quelle s'F6lvent des montagnes
blues et au-dessus de tout cet en-
semble s'etend un ciel, qui, au so-
leil couchant, prend des teintes
vraiment paradisiaques. L'le est
recouverte d'une vegetation luxu-
riante; lte noix de coco et les ba-
nanes y viennent i profusion. La
ville elle-mnme de Colombo ne dif-
fbre pas beaucoup des autres loea-
litts de Y'lnde, mais quand on pE-
netre a 1'interieur du pays, on y re-
trouve les traces de Bouddha don't
I'esprit y vit encore.
LA-haut sur les montagnes se
trouve le lac de Kandy, la viile do
la Dent Sacr&e: cette dent est, pa-
rait-il, une molaire ayant apparte-
nu au Parfait. A Hoijddha. Leos ve-
tements des prC.tre s de a t D:nt Sa-
cr-c ont (itos couir.s mervyiliou-
O.e, qli sl'.-arnnris.nt partfaite-
Ii't:: ;iVt-l Ie C C l .ysaget'.
'Si F'n pF.F'treF V n p efi plu. a-
V';s a t i: triL'iu r du pays, oA V'onl
ren.ontre des KingeiC et des el1-
ph'tS., on troupe Anourndi''thapoau-
ra t:i Pol.unarouw'a, leo, asciFin<-.s
villas royales cingalaise., La pre-
minre vxistait dCji un si-Ih avant
Jasus-Clfrist. La s con1lsr tite an moye-;nge. lI'r{s id
1ollonaronwva, 'i'cve ni''e gigan-


te.-tie; idolu ayant ai main droite
at S-d, d Ssus de la ti'te: c'-st Bouddha
dans It:, Nitrv na. nu,' inprrst'.-sion
de q i<('ti.de pi'fo...n.', vx riiabie-
dant ii nf\ S mmt v Vi saa dU-
t ,tCi statue, q(i p1.0 kia ni- Les -
. clc a (a 'tdt brB -.0 par h.s iay!'i- dit
310.; s, i'oa ftn \t'. c ontt mpa r
C.u tf b.'< ,u '. ,at' ds it t av\ 'r'4 0 rt
un itrc/nr o ,l r li'tcanrt nl;"', l tiet' .rs
c4 iJt 0( ; Y ;1 F 'i l 1>. 1'i4F St'z

d im i rr' t, i Ei '
de t' d N' u 1tt1< mo It'
ov cu t V Vi


~lo t'inilm i '_tbrF tut pilanf suin
ce U Pai 1(ri-s T' .rrme r1.. car ch qiqu.
n 4e 4 '.:iirc t or x t';i a 4 ts 'e


du pa riMclm, U.' nnmbr v e-l dtk.
est eP' dt" rF'i' anc. O kitp i 'iu'
aussi mant~nr nto puts r pius
et ave raiEn nt par ia
quinine L 1 z 1 c- ,i ; .i 'i:re, c ri e
recom.imu F I ir l:tl'' Commission du
,Paludlim1 [Ic !i Soc'i6 ties Na-
tions-La fil ,'.'tT' t cement par la
q(uinine est a4 riamee a 5 ou 7
journ, trmp, pendant lequel on
prend journt( le mnt -I'un doIse de 1
gramme a c1 Igramme (h3. IP et
recommandti' a titre prjventif unc
dose journali;tre de 0 gramme 400
f de quinine i rA'i.'cir pendfant tou-
te In .snison des fi~v-e.
Quand on a..l.citve e tte prtau-
tion, on peut traverser sans dan-
ger la belle le dtie Ceylan et jouir
comply tement de routes les beau-






proprieIt de 10 c 29 earreaux
de terre arrosee g i proximity
de Port-au-Prince.
S'adressern au Bureau du
Journal,


Machine t derire tRemingfto
Machine b calculr Dalton
tRban, o pier rm an
Paites vos dehtats hez
tds ~ ~ queIe rdenc


VTS


,,


r


S,


I


I


PE



i01


SCe produit charge la ceuleur de
otre hbaussure selon la robe que
v1 portez ou selon votre eua.
tame, Toutes les couleurs y com.
. isor et argeuit.
Ii ne crpque pas et laisse un fini
m agnifique inte'lebt:le mais encore,
Sreaind Je souLtl p5is neuf s'il 6tait
.'Demandez MARVELA et vous
'i. i habillere: a,'; e. 6l!Egance et har
monie sans avoir a d6penser pour
10 pairs de c.ch,;.sures.
UOne sue Ih.'r i paire vous suf-
fit grice a IMAI.\'ELA.
En venti ";o.' :4 '."
IYPOLIF[ T JEUDY,
.Distrihbuteur.


i


Reconnue d'Utilite Publiquer
Angle Rues
du Centre et Miracles
TeIlphone 2620
P-au-Pee
STENO DACTYLO
COMPTABILITE
..Le seul &tablissement jusqu'ici i
Port-au-Prince oiu les prescriptions
techniques sent rigoureusement ap-
pliqubes.
Une reduction a tie faite au ta-
rif ge4nral des course pour tenir
compete de Ia rarete du numbrai-
re. Demander Prospectus.


La CHESTERFIELD est a sv- -
le Cigarette don't les fumeurid di.
sent :

bEs


ihJANW




sJ~ah;e~efYfeYl~~b#S*#flfll~lYfl-Efl~t'4ffl*#lEd'flAd*4~f 4~tNOIVLLST


PENSEE9S

..Celul qui croft ponvoir trouver
en soi-meme de quoi se passer de
tout le monde se trompe fort; mals
c-Ju qui croit qu'ozt ne peut se
passer de lui s trompe encore da-
vantage.
LA ROCHEFOUCAULD.


..C'eat par 1'effort et la douleur,
par le contraire de la jouissanee,
que tout va A plus de vie, Les plan-
tws, les animaux,'les humans E
tendcntT "'l;iausentlear- vie m"tmOr
pas en edant & la facility, mals
an contraire en inventant diffici-
lement leur force, leur liberty, leur
intelligence.
H. POURRAT.




PETITES

NOUV LLASN



Mr Ileks, Mini v Amrricain de
I'Int6rieur ugg&'re qeue les Etats-
Unis clonal:rent la posibilite d'ou-
vrir Alaska a i colonisation par
les juif cha-t.sis du Reich,
-I*
La conf.dcration national dies
anciens combattants ,franrais ont
decide de rompre toutes relations
avoec le' Minictre des Pensions qui,
au ..r. :. cw ngri-s du part demo-
cr$~ pf!,!!r. A Saint Etienne, a
r< ." :: r o '; is 6t'i : ;L deS traitres
et sdes i',U:.,; u; ,

ti a c -li1 uti n, r ;l: c-' 1 "n t-t Ipas









Gilc lha ranc' ( 'ii 'a it. v; ;; mrt-
..neit: c's:.^ u;.w riw,]m:i a; d; ;
mcin,-t ri: <: ; i 1 I.U-' .a, Ka :,nr e r
he r .rir '-, ( -tiol e i, s fin
To'rsi:-' (. Ali0 I oN id, a d'une
trs grande soutplest'.
Cing rovC eanx cob.le: CaL:
Night, A:riv... Adventure S vth
SoC, n.: V A vynVpLiie alant du 1.i-
go blond an beige cu..re ;t un ton
inedit, mun }eige chattyant, ,.an-
gent) cornlml une, paillettoe u'ivarnit
la .un!re,.
n \,;:t MMimne iSmon,. angle rue Mya-
gasin ide Il';il; t ',t TravG.n'ro.e.

L'An'bsii sadiur n nelaisd T;kio
a rt..i. t visnite hPer martin ai Mli-
nistrc des Afl'bre. Eirrangfr-es Ja-
ponais ,eer' ,uP [ai savoir qu son
Gouvrne,,cnt .no pout pa. acrnp-
tor C(QInulne l;'ai1',s ss. argenmients
de la not: jJpon.iose re'ui-aUitnron-.
vertui'e du Taniz> Kiang h la ana-
vigaution 6 Piran're.

On tcrh V avoilr qucle point de
vue d: WI'a ;na :'..,.. ,': '; ",i7: d:: L 'endroR .

a tinmc(0i0ode employee par ba
Bla.)chiissrie (New China> Rue
Riganud L PIt-ionviie, pour la pi4--
paratin dou lingt des robes et cos-


lumes, (dronn entire satisfaction
aux aini;iblt.s clients,

Hierr martin 9 appareils ont sur-
void l~s talomertions nord de
Bare,~. i 0n' en laneant 50 bombs.
On i: r'le.!' des morts et des bles-
s s. La biase 'navale loyaliste a et6
egalement .n imriL'o par a-
vions rebelled.
**
Plu.- i Lis 'pi,:rsu'nes ont peri dans
la chute dtun avion de la line Ve-
nise-Munich, occasionnte par une
couche de glace qui s'6tait former
sur les ailes de PIappareil.
t**
Pour ftre chic et t34gant, habil-
lez-vous chez Maurice Flambert,
tailleur moderne A la Rue des Ca-
sernesNo. 28.

Hier soir, vers. les8 heures, une
voiture Ford heurta au Ghamp-de-
Mars la petite C6lestin, Ag6e de
3 ans environ. On n'eut it e0pIo-
rer aucun donimrgoe s6rieous t la
fillette et seo parents en ont tW
quittes pour l'6motion.

L'ouverture des Assises Crimi-
nelles A St. Marc a 4t6 fixie au 5


PAGE 0


Cette anmae, la ftte du Christ-
Roi a it6 e5lebrde aux < melt d'ine maniere originate. Le
Curd de la Paroisse, le PNre Si-
mond d6ploie un dtvouement digne
d'admiration et d'encouragement
pour maintenir Ies fideles dans la
voice ide la religion.
ei
IDans a note f.que nous avons
consacree sarmedi dernier sous la
rubrique Propos et Faits Divers>
a notre ami Max Pr'zeau qui vient
d'ouvrir s:ur la i;ace un comptoir
d'achat, pnire de fire: Maison
d'exportation a i e'luu do: Maison
Sd'exploitation.
C'est pour nouis occasion de re-
nouveler h notre ami Prtzeau, nos
meilleures vrceux itde success et de
prosperitye dans son entreprise com
mercial,t

Le faith ne i.:'hr p.' iV- h d, ( O't uite
Ies p ius ur ..e .t lm. ." n ie ; SOAp-
proprids h la nature trrpicalie du
Pays.

Quee inues I:' ':; ,'.:;r's de W hite
ont visit-, la sema nc derniSre, St.
Raphael et scs en:.irons.

Contrairemenaot i ce qui a eti, an-
noincff pric6dem4mert, la DNB a pu-
blit u in cominunliquiC dementant an
rnouveil o (tl pr'es anlemande
six vant hioerlai I' ndustriel tch&-
qu' 1ta aur; it 0t e airrUttt pour
contr -'-. t;,I do drxlizso Lt conmmu-
niu6i ajoute que iMr Bata se trou-

faiirs commercials.

L'Ag;ence Reutcr, informed Ile
parti communists chinois, a public
I un important maniifeste pour con-
firmer son lovalisme A regard du
Gal. Chiang Kai She1k.
*"
Avec les derniLArs arrivages, la
S' ..atuonPm.-ul AUXIL ACest pour-
vue des varitds des toileries des
pluus fines de la place,
Une visit s'impose.

T Hietr sont arrives A Perpignan
venant de Barcelone 10 camions
charg, do 30 tonn.s de barres
tdargent destinie a payer en Fran-
ce k-s achats faiis I'etranger par
]a Rtpnbliique Espagnole. L'argent
a ett (envoy x a Paris 1iar train.

Une d6elgation d'intellectuels est
parties ce martin de St. Sebastien A
d,..-tinat;,ii de l'Italie. Elle se com-
pose de 1'crivain Josa Maria Pe-
man, d'Eugene Mointir' et de Mile.
Carmen Icaza.
*4C*
A partir du mois de Novembre,
il eat obligatoire que les certificates
d'origine courant les envois de ca-
fA en France solent vises par la
Chambre de Commerce d'Haiti, a
Port-au-Prince, ou par ses Dl6l&
gues en Province.

Ce soir i 6 heures 55, ai ha sta-
tion mtt2S, tartiste Th'ophile


Sahlwve ira une page intitulde!
Industrie locale. Radiophiles aux
routess.

Come on le sait deja, le Ma-
gistrat Communal des Verrettes,
notre distingu6 ami Estilus Esti-
m6, ayant 6t6 nommin Snateur de


Nousi preaentons no.s vives con-
condolanco.; A sa famille, particu-
liirement h sa mere et son enfant.


COMIINIQU E

de la Direction GCndrale de

I'En-eignement I'rbain

L je.-.i j uni:. til- s qilu! .- sent fait
r&gulh'.remrnnt insc.ri.ren vlue d'
suiv re ;-s cuur.- du I~E:-%vet Simple
et d-. Bre-v-tt Supri'; ur (Orienta-
tion c00mniT. reiae ),. ,.n- t ait ,v; re. qu1 ,
CPs .. r':-. A )U rir' c.t ': 1 ir.di 2
No 'n' 'r1 I'S a n Id rnta n .au
local d- '. D. G. F. l., Place cc ;a
Cath' b-.l:r' ie. :t.e di Ec.-' ,I.-.
mar I.Lap r:.e)
D'autre part le- .'arus gerns a-
yant appar enu a ri.;:Treanrte' clas-
ses d(e I'tc eign,.n :r' sec::ndaire
de .. ..,-n .' i t 2; 'rr. t tquii. no
poured .:.,.- r.i-. 'r -r Er, ;'v .,: S;nm le tit

leur .n Tcr:pti, : er. ',.4 4 -.' r.tre-r a
la p -.'ni:er t. an:, : I i a..,r Corm -
pler..ntaire. on:t %i_. rment cci-
voq ." p.,.;- ? ".. :;-nd. 28 n.,-
vem _,e a, :, *'a, c.e C D. G. E. U.
(ile guc'h-u ELcoi;. Tertli,:.a

LG .i 'uLnl .: I n p t. i- (r, "e .
tificlt d t-'.tule:s Primi.iret .t ,: n-
lierement histi rits p-::,t r t Pro'(- 'r-
nri A n C d ,


I
t
c



rXIE NOI.T~7E~LXSTEP~


D&eembre et aux Gona'ive. au 12 du la RIpublique, I'Administration lo-
mnrme mpis. Des affairca trs in- cale do la dite commune est conUs-
teressantes. rigurent aux places titude come suit: Dorno DornI&
d'audience da ces deux Tribunaux. vil. PrBsident, Jn-Baptiste Domin-
*9* gue et Charles Bourand, respecti-
Qn..deplore, auxo Cayes, la mort 'vement premier et second Asses-
de M:.Andr6bLubin, Greffiefii Tri- seurs,
bunal de Paix de Torbeck. Nos con- (
doltances A sa famille.

Des officials du Palaisi de Buc-
kingham annoncent que rEpondant .DECES.
a l'invitation officielle du Roi Geor-
ge d'Angleterre et de la Reine Eli- Nous avons appris avec peine la
sabeth, le Pr6sident Lebrun et sa mort tde
Cfemmvisterantondr'erenr.Mar .- -... 1L Albert L.on,
proehain. La visit durera 3 jours survenue, cc midi, i 1''-lpital G-
du 21 au 28 Mars. n6ral.
*** I Sympathique, tries actif, Albert
Pour fire de bones emplettes, L6On 6tait appr6ci& pour ses mn-
on ne manque jamais de passer A ni res atffables, son sdrieux et lais-
I'Epicerie Bailly, situde A Ia Rue se be iucoup de rrerts.
Bonne-Foi, oh so trouvent les meil- Sse funerailles auront lien de-
leurs pro6.its alimentaires. main apr6s-midi.


Pour avoir du Poids, de la
Puissance et de I'Energie.
Pour realiser le DOUBLE
de votre travail qaotidien (in-
tellectuel ou Physique), san
la moindre fatigue


Cap-il nil


Ageni : s,

'n Phrns*


Prenez


KELPAMALT -- --
Prodult A base du KELP, Machine d icrire ReAmif i
plante marine contenant tou- Machine a caluler Dul ".
tes los vitamineC. Rubans, paper carbe '..
En vente dans touts les Faites vos achals c "hex
Bonnes Pharmaies. i.
. n-.r.-n ne-w re r..% e.. en:.r"..ap..n l ..


IOUETS JOUETS JOULETS

ASSOIRTIMENT CO."IPLEtT DE JOLETS PURI.I ENFANTS....:;
.


G I. k- 1 ;I u E '-. .l l ,l.>l l,' Ic li 1

5 D drr. ,,. .date d'ouuvirturn ,.i.:,











dIre

AM..
'"' .'.






























Quelle est la femme qUi n souffre
pus do temps & autre de migraine,
nvralgies, maux d ete '
: ..^: ;'.% ..















-' 'I ': '" .
"eurs dispardissenf plus vie enorei
I;, ::;" .i-.'.^



































LI PRODUCT DE C I :A:NCE
'ii


DIMANCHE 27 NOVEMBRE
A 5 RtES 30
Un extraordinaire cas de cons-
cience... Un drame passionnant
LA FATE D'UN PERE...... Le
symbolic e de'insousciancjtc d'un p-
re et de Ia durete ddu ccIur d'un
grand pOre... Qui est le Coupable?
Le Pere ou le Grand PMre de cet
enfant d6chu pour qui la vie fut
' un calvaire d'angoisse...
LE COUPABLE
D'aprks l'ceuvre puissante de
SFrannois Copp6e avec Pierre Blan-
char, Signoret, Mfadeleine Ozeray,
M, AMoreno.
Entrbe. 1,1)0. R&serv.-e 2.20.


~-r


REX


Ul'dLC l




*
Service de luxe rapid
aitiden at New-York';:
Departs r6guliers du-
TIEN tous leg Jeudf'k..
P. XM et arrivees k WA wW
Luidia i m tin. i i.

PROCHAINS DEPA

CAP.lHAITIM

SANTA ELENA 24 1
SANTA ROSA lr
SANTA PAULA A
SANTA ELENA 15
SANTA ROSAA 2
SANTA PAULA 9

PRIX DE PASSAGE.^l

Cap-Haitien-New.y l
lire Classe:

Cabins ex.lerieures,
minimumt........ S
Cabines int&rieures,
minimum ............
Pour tous autres reaseig
s'adresscr a:

H. CIAXCILULLJ & C.