<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03497
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: November 18, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03497

Full Text




....:PAGES

I : PLUS ANCEN
pTWIEN D'BArT
Ie /'^


*


ERNEST G. CIAUVETl
Directeur-Fropp,, tqat t0

'REU. DUVIGNEAUD
oi r e t ,- .


43nme. ANNEE


No, 20. 117


REIIREU'X A


f ArWd'hui dix-huit No-
%i m1t i1/38 est une date qui
un evenement auquel
It rester indiffirents
g qui ne veulent pas
:.gypntifs aux manifesta-
|: de la 1ie.7
i:i V a en eff et huit ans de-
.r tnotre Assemblie NVa-
SLegislative, en vertu
m a prerogatives congtlitu
:, ?, confiait a Son Ex-
r dielce President de la R&i
pJ.ps, Mr. Stenio Vin-
la direction supreme de
4,of Nation.
Depais le 'Chef de l'Etat
:: nsfw acre tout enter et
un ia patriotism avim ai
i.diovation national. Et de
g ii n'a pas peu contribud
i noitre le prestige du nom
WJeitn a l'intierieur comme &a
exfirieur et assurer au pays


NOus ne conn tiisons guere d&zs
I'lstoire d'Hai:i d'ambiance flos
ronfiortante que l'atmosphere des
S ros qui ont forge- 1804z. On
d .itparinsta n- evoquer les haul;.-
faits ariMes qui assureren le
triomphe dno valeureUiix ancRC-
tres sgr la vaillanc,: franqaise.--
Car pliu un citoyen connait l'-~
beaux traits historiques de -i
WayI, plus il tra.i des raison-' ckoc
Naizter, de .ii- s.acrifier poit.ii- ,.i.
Aiasi, nous alo,)s, essayer '.i p.:r-
lt ed Capos. I,: hitros de Verti'-
ce, e fort oi o-e livra le bataillt
d&isvhe qi .aboutit t l'Ind6pern.
S a e d'Hait.
Capois 6tait un de s-s :,ldatg
pi plagaienrt- l'honneur m;lit-.i r.
-dessus de tout. Aussi, s.Ur I
cdamp de bataille, entrain0 pIr sa
fougue, son enthousiasme, u. t-.
I grand animateur de touted les:
tions auxqudlles il1 -S .ilt
irti II commruniquait t.ojour-,
U tt troupes comibattant souS. ;es
..r un feu qui les souternit
4ts les moments los plus criti-
:e Aimai, Dessalines vit en lui LII
des plus fermes appuis de l'armae
kdne, celui qui ne laissera pas
^isozmer par l'ennemi les lauriers
cuet~ de-ci de-la, sur I'adversai-
SA cet Instant supreme, ou il i l
t 1 briser les derniets retranche-
as d, Ide'injustice, Dessalines i,:i
le command= dement do P'ar-
.. *& Vertiires. C'6tait lui c.ur"-
. rasliorn de s'imnmortaliser par
4 Plas beau trait de vaillance que
JiAW$ Soldat n'ait montre a la ba-
Pour fixer dans I'esprit de
l eas" e 'image du heros, eve-
PlCeIe tout resplendissant de
S en presence de l'ennemi.
S 8 Novenbre: 5 Ha. /2 A. M.
brouillards corn-me un man-
bla banchetre recouvrent le pay-
L: L'arrne, sous les ordres de
.'Oh iux et de Capois, se ddpl)ie
.. t1'ent dans la plaine. Ce der-
: o.Mformdrnent aux instruc-
'.:"t o Dessalines, va occuper la
S de Charrier, aux environs de
: afil d'arrzter Pardeur de
:. Sr e visage de ces hom-
ftt te u ile courage hetdans
** we b-^ ilanne la vengeance,
S'i un port encore cica-
*te par le fouet. du com-
eS4 I'sclairon some.- Ces


NN IIEIRSAIN


* qui lui est reconnaissant une
!situation stable.
Nous nous croons dispen-
ses d'voquer I'wuvre gran.
diose rdalisie durant ees hw.it.
annees, pusque son recent ou-
vrage Efforts et Resultatsb
qui relate judicieusement les
difficult rencontrees le len.
demain de son atvenement au
pouvoir et les resultats con-
crets obtenus & ce jour pour
le plus grand bien de la Na-
tion, en est le plus fdele tt-
moignage.
C'est un acte de sincere ad-
miration que nous accompli s
sons aujourd'hui vis-a-vis du
President de la Republique et
c'est mree tierte que c(Le Nou-
ielliste) Lui present atec
ses souhaits de sante et de
prosperity Ie nourel homma-
ge de ses sentiments respec-.
tueux.


soldais en gui.nil'es brfia-nt de bri-
ser ta force deominatrice qui, jl.'s-
.':.:rs, compr-mait leur elan ver
lai li'urt. Capois, Ie farouche Ca-
jc.is, le dirige. Le feti bclate d r,' s
lis rangs ennemis. Qudcques !'S-
'.n .- i ru l urde ir semble fl 'h ii
(In tri-s.l.U e rie I1L .\igieuir de Lp t-
;.n. frLta. :.i. e s o ,'-s ld o'rdres 1'
,l u:.im' ..,i u, '"ialter comma:haira n
d,: :rl:,.-n ne:, lC, i!o:ncenrn i p Sit .
.I), :: .- ,a ,. .,e che'il fr'aict i -eent
r1il.enr (dt -'n pays en pKril.
i\ LieI p',Ir .: le'. s indigene s ont
e .iej ;ot, te Jans piuSieurs corn-
bus. A,: te-. rt. r dr parle es r.-

livr'r I: rl-rr:ibr'e b.taitle pour c..r- a
s,.iidL ,r ia t,'s-j iion d, la Metrop Le







jour au ivea del cironstnce
n' li it eti. c'e t aleureux Capitain- r
plein de foungue, 'elance sLUr son5
tbeau chevitl (iqu'xcite Ie sifflennt ':
des bamse. L'animal 6cumre, ca'-a-
cole. Le brilliant cavalier le mai-
trise. Brandissant son sabre, it s' -
cric en avant! avant! Son rg-
mn-mt, embrast par une si bell
flamThe guerriere, vole stir s"s pas
En cet instant supreme, are b-
atteint le cheval du .magnifique ge-
neral. La bfete s'ecroule. Le bt.rve-
Capois, sana perdre contenance0. e
reLeve. Le vrai courage se met tou-
joiurs au niveau desi circonstances
pour les vaincre. Le, gtsnral fran-
Iais, etonn6, commander de d cesher
le feu pour manifester son admi-.
ration A l'officier qui vient de s'-
lever par son came, son sang-froid
dans les combats aIn hauteur des
plus grand capitaines. 0 prodige!
crux-IA qui sont venus pour nflis
charger de chained sent obliges de
s'incliner devant notre bravoure.
Cet hommage rendu, la batauite
recommence. Et come dit le po&-
te:
iDans les deux camps en feu la mi-
[traille grondact
L'un gisait sur le sol, frapec pnr
[le boulet;
rL'autre poussait des cris. le flane
[pere :de balles,
,On entendait partout des plaintes
[et Je riales,
,Pourtant des deux ectes on criait:
[(En avantu !
Et les indighnes comme des
eroisbs, ivres d'une ardeur religieu-
S(voir suite eB 6 ste pae)


CORRESPONDAI
ECHANGEE ENTIRE LE


TRE AMERICAIN. MR iR8DI-
NAND LATHROP MAYt ET
LE SECRETAIRE D'ETAT DES

RELATIONS EXTERIBURES.

MR. LEON L.kLEAU:


Excellence,


J'ai l'honneur de vous envoyer
ci-inclus pour .i'lrformadion du
Gouvernement Haitien coies da!
Je.,x discours r=zetm.n:itrt pronon-
,t-s par le Secrktaire d'Etnt des E-
tats-Unis, Mr CorCel. Hull et ie
Sous-Secr&taire d'ETtat, Mr. Sum-
ner Welles.
Veuillez agrbor, Excellence 'tee
,:' :el,,es assurances de man h-ute
c.i.sidM ra. t ion.

S) Ferdinand Lathru_,p IlAYEI.
Son Excellence
MIonsie'r Leon La:.:-
Secr rt aire d'Etat J,-j Ra:;o.,c.
Ext rieures.
Port-au-Prince,

xx-,

1-1 rnovembr :.

Monsieur le Ministreo.

Je m'empre.se st 'accuser rK:cr- -
tion iA Votre Exa. n.nc. d: a .. s i
tre in dIttI- d.iI 11I nvc-, rn. r'' : u- -
r. -t, o t:.- te p li Il I'lC it
'-en ouui In unu,;..m.. b
,i b'.en \fl I~ i mc c msu T. tnrLil..iik-f !'>-
S r..iersf-' d scour.- n' ,i1cc.rr('''. V"ii
. .ir 2-^ ( r",' ', 'n!, .q (:crdf air' .' -
tLt. ''t i.Lt.r par M r S ,l ; ':. "
WdV^, Sron-Se-e'. iin c it
t.s diocumrLf.- ,!- pr n-.,. .
po Hr icu TI'Oluit p? "',hiu 'i ','
tere -'., et e: avec plaisir ,'r i,;.
t n / ? ,
.-O'nt ar-ut : ..r-. t ., I cll-' e c-
..m-. t. t o: z c.' -xp'fei- r t ) i t& n- !
dc:e- par Srcn EJxc..!-'c! r, '-? ;n :,'-. .r
Stn'e', V pncen ,t. i ei. nt lc lc. ,. e
Republiique. da.n." grn(c ti..i-c,'irs
qu'.i pr:,-.:',;ca iux C ,ay:es le 15 lh:
19{:S (< cCtte anniie et 01; ili re -
sertir. di. htminiouc: 'acon, nla pc-
sition crt:'gcoriqiue qu nement a ptrise e entend garderr
Sl' gard de fla potlitquel de total".
solidarity interan.'-rlca:n inaugt u-
roe par Ic Gouvern'.ment de t'Ho- M
norable Pris.ident Franklin D Roo-
sevelt.
Nous dte la R5pubhlqu dIHaiti
qui, chaque jour, avonm. de multi-
ples occasions d';app:cier ,les he:-
reux effects do cetbi gen6rense pro-
litique de bon voi-.iiuge, nous con-
sid6rons que notre int.eret Ic plus-
vital et. le plus imm6diat, cetui die
la sauvegarde de notre indtpen-
dance national et de l'intens;fica.


(Vcuir suite en 6ema. pnaee





Vous trot2verez partout
les c&lebres dentifrices


GIBBS
a1.- Gde le tube


Los produi


sont k!S1


ts franiais


meilleurs


PROPOSE ET FAITS DIVERS


LA NONCIATURE DE PORT-AU-.
PRINCE S'ETEND A DE
NOUVEAUX TERRITOIRES
Du Bulletin de la Quinzaine. notus
apprenons que 1'ancienne Ddlga-t
tion Apostolique des A't,'iie- qui
avant Ila creation de la Nonciatu-
re d'Haiti et St. Domingue iOct.
1930) et de cell de Cuba (Septem-
bra 1925) co:aprenait toutes 'es an-
tilles, grande et petit-s, est dlfi-
nitivemen-t supprim&e. C'est ainm'i
qu'a lat Nonciature de Port-au-
Prince sort rattaches: 'ile J, Por-
to-Rico et tle territoires annexgs,
toutes Ics petites Antilles, except
'ile dle la Barbade et leA ites an-
nexteS du .'LI n6zuela qui dependent
de la Nonciature de Caracas.

tUN FLEUVE DE SANC...


Tn pt cife '.e.st nrodui.; c-
., ,,.'r. :'i anrs la v'na\i irct -
, ,.,r ,. Nil. Les fe'.an.s yvnnf
i--n ,,i-. .' !(. 4 .h ea ux du ie,.i
i..:c : ;' ; :t:- .- d'un t,.lg.. vif,
c',, rn-I. cLeAe i cdi sang, .n r ,-n ':-
pet.r et jyetrernt 1'alarme. L: phe-
'nomn-c:.e duri.i pri:s de -4 joir.S. Le
fait futi ouLis aux hVi-ner Ide
science dc i r'.tnri t qui r'cc-uvri-
re t ;iue '.e ccile.,r rouge ( Lc. .
LI V Lnf Un ir'.L iiation p0 ar2 in.1.j ,-
.'.r,-1 ve.. U' n-: i'ltucs qui c tlnvrent
it .it d .; ll-LuvLS.

L NC LAl CONSERVATEIUR
DL MLSEE NA.-TIONAI.
-. : .'. (c i tci Lu' am i t
5 < i .:tr Mi. t i":ti.;i Alexis- qu a
," L' !l ; trim i ni. i trat;Oin d
'.[c '.'e N i :ta S[ id'! Vii \'icl .'t.1. i n ,
rnmi cc_1. Dnt ,:I .r G6nir N 'nmo,'r,.-
f-nn mnif u ,-cn uL'-t< r. 'es-;t. u choir \
d. U-" t u;.:- h c', 'ti 1 .e nou.s n pc .
:1--c; .'LC'-.c!,i T'.'u:r presenter t..i
rr.',- rrn,',limii"nt iti t 'otrc a inmi Al-


VENEZ VOIR CEL SOIR AUl REI:
BLA.NCHETTE
I'e Film deis l)&ors Riches
et Luxueux
BLAN(C'EITTE qui pns,<-.c ce s'o.r
an i --: S i :0 bcn6rficcie d'un',.
in terlirtatirn de premier ordre.
L' t.t:'- :, d. role dansL uin :i-
ire modernme et riche. C'est enc--re
in grand amour qui .c mefic le t. u
.,-ch-anc monrale. ;glanchette-
.'st Ine femnmi qui est secouduc par
.in .-:.":.! chhagriL L ( qui .4a j_'tti
'lan- 'i- vI' bruyante at eblouis-
:ant. (ide Pirirk de. Musics-hall. d,.s
trah:ls Salons.i, des Thatre-..
Toile:tec-' resjptendistsant.es. D'-
c'.,rs mnagniqiiucs. Costunite (de 10ph-
g de cs :plc.is os0.. Flirts hardi.--
Tout O'i; cfr:--nt.blo ud'lno truL.s gracn.
ie, rklhit-sst' fait potiur procurer aui:-:
yetn:: In pluIs grand plai:-ir.
Blanchette est un film m(lderne.


REJOUISSANCES POPULAIRES
A occasionn idu 8I. anniversaire
tcl I'avcnemc'nt au pouvoir de Son
F.xt. St-nio Vincent 1'Administra-
tion Locale d- c Port-au-Prince, cro--
voc.-:-no.us savoir,organise des bouil


MArchL S.almc'n, Louise Bataitl:
La Fourri&ee, Marius Chikel; La-
lue, Fleix D..jic, Derrikre l'Expo-
ition, Suisoin .\Alxandre: Portail
Idognire, Eugene Guercy; Grand'
Rue, Mme. Deriviere.

SAVOY

I!. bal du Savoy etst avance a L
samedi 26 novemrnbre pour ne pas
contrarier le sucCks da bal du 3
D'cembre des Pupilles de St. An-


toinne.
C'est un beau geste
tion du Savoy.


de a dlira-:


LES ETATS-'NIS ONT -l00.000

TONNES IE NA VIRES
EN t C)N TRH CTI FION

'.- L : k .: r, ,in; ; dj....r-



'ALq.:' r I- rNI.i
Si i -

.t.. ;, ,. iiiivirtic .-- '.L gi ei, r'.'. 'Parm i

ra-..-,c d un .on'i ct, tI.ul lde
A2 ti.'. .U i"nn::'. Le .t irnal sotli-
A .. .j L "-. ... SInt pas
a v .'t pr'm..:: pa.rr n c ai e-r ;C -
- Cin I mni-: T ic i *.. I t L iL1 I. a, :' I A fin do 'e
i'' 1. : i: t t n chilan-
.tiNr C,', pir-., t !. :ort+; "tvion
*:E 1';.(.* r *' rF rS,.'LI|' (oiut
1 ..n Lu 2 .i r- ,. .t ,000 ton ne.

t ;..', t' .'i :- f. i: n i, chantier.

S (.\S nr:
Milt. s. TIE:M.\NT

A i: I< i| ) C. i X -
'F). rJ Pf.f1 lh-s inthIce
'i c 1' "5,> ..' ; .. i7,I c -, ,t ir t. l

i,';it ,tr- mpir .i :. il'. T't nm n:'
t :,-,L- Fi. rc(. :' iy- l iln it mn iurrit.
Si t ?-'' d, n 1,',, A: ." l'i. .,a.in-
t 1.. 1 !3.LK i- A. 4 .ir 'li.s-: ':
r nuis excclt 'ti U' Ur;f l ':' nh rf-

' tntI ( :':. :irt -. '; F i ; t ri i>'

bLic q.ue, :.)mr ikt LniVtiLtrCic dv n3-
tro dignii :. ui n al i V .l ( expulsion




d'Pl f,, w(.-e, t
rer>nt i C.e u e'.t::inc LI Max C i.-
,sainlthe. quC ...i cl',c. rst haitic nn'
on d:it lui initiqucr ;(' chemin d Triboul,!;i (,.trrectico n ,..ih tn .outr-
de civ'isme lti se'ait faith par qui
(io Ior it et tio la fa (in qii
coFv\icIt.. Nc':. so rnlmes positive.
rent ci eiit unill d lit de 'Pr-esse.


: LA SALLE;


Ih,' LE('CTURE


LIAISON D' PEI'PLE




COIRA,.1NE 18MC .
medicamnent (nergique non toxique
soutient lic w -ur de-s viex-ihard-s,' 'os


k,-i> rpictuair'-c' aux endroit.s sutui- malC., di.- EN1 de louescents.
. -an; Croix des lo.sniles, choa Ra- IND1)I'ENSABLE
, phiel Vhi-l': Kiosqute du Bel-Air. aux cardiaques surii er:,s
Chlaire AmldPe" Rw (tiu Dr. Au- u lidiprim's
bry. Mnwe Paul i)enibreville; Cit GOUTTIMS
Vincent. Seym.cur Lafontant; Der- I PAUL COUPAUD.
ritrc St. ,Jscrh, Mmne. Origrnv; Dist.rilbute.ir pour Haiti
Wharf uix ihirt:,., chCz 1 fliram: Port-au-Prince.
v ,-i #g ,.,eI .,sS f lS5- ,C rf ..l-c*EtstSJ ,nS ,eesnesen .,ene

EKA SALT, EST LE Si, DE, t:ECIME QLI NALUIA JAMAIS DE
REPROCIHES. -


VERTIERES LE GENERAL CAP01S


:r)q ;:


I




I.w.~r~rA P^r*I -^^^^l- ^ lSPWf flW WAWM


-.-.-. --- --, ,
Regards sur la vie = V
EOTRIE PROIt
L'HOMMrE ET LILLUSION RE O


L'homme, a dit un illustre au-
tour, en sugant le sein de la fem-
Tlze, a bu h la coupe enchanteresse
des illusions. La faiblesse humai-
ne ne peut voir le rel que voilt.
L'aiglc sanl regarded en face le so-
leil quand, i midi, I'astre de lumie-
re amenuHisant sa forme, d&ciple
son ardcur: seu l 'etre fortement
rtempr pout su!porter In vision di-
L r.eie d.s penibles r(.alit,'s. Oh!
L0 J, :: crai; te l; t ( c nsid |c-L'.-. c.;nifnl' lles sont, t.ot mtut
fajilesise gt rle: tie; lC n'Upargue
aucun age, aueun sexe, aucune si-
tuation.
Le vieillard au bord! de la tom-
be croit encore a la p6rennite de
sa vie. La jeune fille repouss dif-
- ficilemen; queique louarng sir a
ebeauto:t',, ou sur sa <:gricae,. <)ptu.
belie quf. la beaut& L'avocar, a-
prn;s on plaidoyer meme mnoycn, i-
prouve du i:,r a entendr- io1ur
]:a puissance, do sa dialectique> e't
0la ch;leur de sa I.nv i* L'a-
mant, dan.s sen ivriei e, crJr't ,'
lionheu." N 'rar,]. MN i', li a I.
is conOiera o-t'n tdc- ppotiniiemI'2: '
la nuit: A,1 -s r ve' (i'r, g':. $ ,-
t-iI, se sort v'Ir(vl; iIeCs Pym.vic s:
d'Wamrour sO sont tuos., MNn "'n -1-
deuil'oie e-t sombre come 1 .'
suir ma tete: minl caur meurtri esl
trIit, c ?fmnl'1 ia pduic qui psialno-
'4 2r A Yi it Qndorrnic. He&a ^k^ : r -:y- :: ', ? 'e flt' n :; maon ,-o.
h-' '" : Ah le malhL- i
Y .o [i } g,' A' (i S I1'. (I' V

m(1 g:, d 1i ii t-':f' i


plant 0 Palmure, tu t'es trop fie
au ciel et A la mer sereine: tu doors
sans sqpulture sur une grAve in-
con nue',.
Pourtant il nest pas d6fendu it.
I'homme, de se refugier parfiis
cl dans 'illusion. La vie de chacun se
voit par moments assombrie ce
tries mauvais jours. Alors on a 'e
droit de se figure un avenir meil-
leur pour pliser doIns cette vision
1 les force:; indispensable a la lutte
de Iheure piresente. Sinon, on
court lc risque d,- bris.er hi jamais
les ressorts de' .,n imne, et do n'e--
tre plus a mbme de reprendre son
vol, commne oiseau dn: une fle-
che emrennf.n-' auait firaca',se lIe-
alles. L'illiisI T i it,'-t I-n iv Ai-
leur de Pcspcrance.
En r6sum i'e:.t-pr. .ii l;l iorI et
une grave ftible.: I: V'e.t au:'"-
chose que 'ia.t:t .....: abs ic.i 5
bitir dans i' t". L chose so,- t
ce qu'elles .<-r.t t n.n pas ce q.i
notre imaginati. ':er; q,'el '.
soient. CorrmnL : ,.in !-ir -':.lr utn, riL -
lite si on ni: :a '. ,i a- L'n ni.
d( cin nfle 1'.. i. r IL n.4 tut.
qu'a li 1 .ir '. "' : ,.U:., .. ;' ;diT'i '-
11 -.r ".~ p,'0 i


du caract .
Mais i'I--
' nou0S p
I'dcrasemrnt I.
to et de n ..- i
i'ir


art..


LA


BANQUET ROYALE


DU CANADA

,saSSJftftSffSJ.5.P. 02* .j~taff~f-Sftt,SpttDSCfflt*t 'pft-tS^t'aflaJ^fJS^y.Y'PS.^&#P.


':lIJK


Sass-se-n ssgs~ners'esas o-aaaan a n~oaanoSen as sssasssPsa


-;- BAY ER
no 2


FAIBLESSE





HEMOGLOBIN
sIrop DESCHIENS
/ Rgenerateur cdu Song, prescri par l'61ite medi.ole.
--Strieur i la viande crue et aux ferrugineux. Admis dnns les Hlpiftux de Paris.


SiVosi e fantsso igues,: ..'' t. .a.I'a
^ Vosenfantssootfoltgues,na'ornpcsI!'1.


2"-->.
/2
./ ~/
It


p4Th


S
I 'I'>


C
-a.
/
C-'


Donnez-leur a d6e- V "
jeunerouougo0ter f\7ll
une bonnetasse de LMLLrJ 2
L'aliment tonique, fortifiant *. .,.
nou;rissant,degoot
agroable, qui comrn- k "' 'T.
pensera g6nereu-
sement I'energie
depens6e dans leurs 6tudes et teurs jeux


NPf


I' "
w


'SAl)
rtv


r-)w


MILO esf un produit NES-TLE
w 'C


L. PREETZMANN-AGGERHOLM
AGENT DE VENTE EN GROS

JnlOL SNVa( I fiI nv ,. ES LES BONNES EPICERIES,


le Radio Phono


199


General.


Electric


L'appareil le plus en vogue


longues




1700

Kilkc ycks


Precision


voyez


Ondes


courtesy







4B mitres


13-1533
Molele GE-78V

- Puret6 Satisfaction


Valerio GCANEZ


Tel. 3185
SC'est 1in produit die la General Electric Co. U.S.A.
I.... _.....:...


humesedes Esn4t
enre :S".s: dro i :ne ;k.' '


*.*. .*


SOCIETY DES ANCIE.R '
ELEVES DES FER
L'INSTRUCTION CURE m,

Le samedi, 19 Nove e
co 7 heur, 7 heures a. mn., < .
pelle de 1'Institution Sainta % N
de Gonzague, une Messe ole
le de Requiem Rera chant4e .
le repos de 'FAme des Frr 4e
anciens l6eves d6cedes, notam
des CC, FF. Adolphe, C&ilien..;
brosius et de MM. Auguste N.st,.
Louis Gauthier, Henri Elie et :.
gois Benjamin. Les membr..rei
I'Association et leurs family.:: :
parents et ccndisciples de.n 1:0
marades d6funts, tous les anms.:i
1'CEuvre des Frere?. sont prid d*
sister A cette ceremonie que- p.l-
dera S. E. Mgr. 1'Archev&que,-.
Port-au-Prince.
Pour le cornit6 d'administrj:..?
Le president.:
Ernst DOUVYO


CONVOCATION '
Ordre des ANvocals

Messieur>, les Avocats du i
reau de Port-ani-Prince sent cn
ques a extraordinairee le mardi
novembre co',urant. A dix heuresde
matin. au local rdi Tribunal d il
de ce Rc.,scrt, Palais de Juscti,
pour proceder a l'e61ction du bAtoi.
nier et des i:mrnbres du Cone.
devant gerer e.-, interets de Or-.
cre jusqu'a Ia fin du present exer.
ciCe.
Purt-au-Piuce. ke 18 Nov. 199,
Errm. RAMPY,
Ancier E'Ltonnier.


LE .1OVELLISTEi
Ru!I d C; ..-cre .Vo. 137
R.t.e P[', ale N'o 13.. Tlitphome S
QUOTIDIEN FONDE EN IB.
Par
EIENRI CIZAUVET & CPiZRAQlf
Ds rec t ir-Pro p.itaefrS
ERNEST G. CHILYVET
hDirectrr: '
PRED. DUVIGNEAUD
Redacteiur r! Chur/:
MAX DUVAL
Secrtair a Rdaieis: "
YVAN JEANNOT
^Ai itruttw
C. BEAIJBRUN


Nc vous laisger ~Pa ahartre
par la douleur alolibrabic I
des cotirbatures. Appliquez
da Sloan sur vos muscles ,
tortures et suppiTncz la
doulcur. Ne prenez jaMxis
de drogues qi risqunrit e ,,e
VDUS draquer l'organime t
La bonne chaleur calman ..
et ricoafortante que po-
cure Ie Liniment du DO.
ripand a travers ]a ^ g W ":.:
ridilt la congestion es r pp
raidaur musculuire et .la d i "'"
fagon positive et pcrmanete&-,"..
phainacie.
et eetain de *SOuWa ." 2|
Lm laua. $eiaw.C'^*?h!a .







kUfLE PU DOCISL
5:^l


N^,






AVENDRE

ji d pilno (marque animri.
l) 2:parfait 6tat.
sr &+ Lync6e Duroseau
nRelle Michel Oreate; Bas-




AII TES ATTENTION

..S BAZAR NATIONAL

1UNE FOIS. s'enorg-,eil-
k*-itre LE PREMIER A offrir A
M.Wit-ile et au Public les avan-
de NOUVEAUX PRIX d6-
i; t i 'e I Accord FRANCO-
FEN, pour ses rayons de:
f"arfums lees ius *n vogue de

iN FINb
MINS MOUSSEIUA
CHAMPAGNES
: IQUEURSS dcP i' fameuse ma,
: ,Marie 3risarts.
ous le det.r1 ih -ous-memes de
gSITER nRo J:^von


A LOLER


Mason haute en mur, sise A la
LgoPaave n face de la Halle Cnr

Pour les conditions, s'ndresser
a bureau du journal



CHARLES FEQUIERE
& Cie
INGENIEULRS
consultationss Projets Ca:-
'ig Constructi:onS --- Agfnce itt
2aprbsentati':rn.< Guenerales r.nm-
mi*ions.--
RYe-BEonr.e-Foi No. 54,
T41: 3270
P. O. BOX: 198
Port-au-Prince,
Hanti (W. I.)



POUR VOTRE SANTE

S vous souffrez de 1'appareil di-
tetif, oa si vous sentez une de-
biltM queleonque dans I'organisme
eratezpas I'occasion de vous met-
tf & I'usage de la Farine quaeM (quintessence de la banane
Traglodytiqa,) ou banane Grand
*Vibcent.
Madame, n'cubliA.z pas que Ia fa-
iQULIQUEYA est on agent ac-
W qui excite la croissance des oa
tcz es Bibes.



CORDONNERIE

MONT CARMEL
.......HYPPOLITE R. JEUDY

Grand'Rue No. 139
A Annonce 4 sa bienveitante clien-
W qu' I'occasion de la rentr&a
te classes en Octobre prochain,
*b trouvera des chaussures pour
'toanets et fillettes.
Avant d'aller ailteuri, i a visit
Sipo se A la Cordonnerie Mont-
Iarmel ot vous sortirez satisfait.
NDandez toujours les pomma-
..N I-Niie et La-Em-Strait.
***--

AU NOUVELLIUSTE
ET A
1A MASON ROBELIN
S!rOuer8a:
r, '.vet simple de Capacitt,
Sq""l el Suprrieur de CapacitA.
be Cert ficat de fin d'Etudes Se-
;daires dassiques (26me parties)
I m e T,icencid en Droit.
1

S .





4 hrea A 5 hres. 80



:i;'ii'Qg-^ ^ est la seu.
}dtWt 1 s+ fUoMu'r di,.
ai~fi ^S BATISFONT.


Fr KO>TEx


POUR UNE


MEILLEIRE HYGIENTE
PLUS DE SURETE
PLUS DE CONC'ORT


ServeE-vous du KOTEX recon.
nu dans le mode enter come
offrant la meilleure protectfrn.


DON N. MOIHR
Rue Roux

Disti buieeur pour Haiti


Ai 5.


FFICACITE D'UN PRODUIT NATURAL


Louis XIV, le Roi Soleil, 6tait A
I'apoge de sa puissance. La Fran-
ce prosperait sous la direction de
ses ministries, ses armies rempor-
talent de nombreuses victoires et
toute I'Europe regardait avec ad-
miration ce grand et riche royanu,
me.
11 n'y avait qu'une seule pers-on-
ne qui n'avait. pas toujoura le m&-
me respect pour le monarque, quJ
contrecarrait ses projects et qui ne
se laissait pas demonter par sea
exigences et ses menaces, redige&s
avec de belles tournures, 6mailile s
de fleurs. Cette personnel 4tait le,
Saint Pere, qui sidgeait derriere
les puissantes murailles de Romie
et qui etait protge6, plus encore
que par ces murailles, par les ma-
rais entourant les murs, marais
ott tout envahisseur trouvait sa p-,-
nition dans de graves attcintes de
fievres paludeennes et dans la mort
qui s'eTsuivait.
Mai: Louis XIV consid6rait que
ce danger n'itait pas grave, corn-
me tant d'autres avant lui, qui,
pleins de temirit6, attaqueren: is
ville dternelle et trouverent devant
ses portes une fin douloureuse et
sans gloire.
En 1687, le Roi Soleil se risqaa
a entreprendre cette d4marltc ai;-
dacieuse et envoya un d6tache-
ment de 800 hommes, comrnuinai
par le due de Laverdan, co-1tre ia
ville dce Rome, avec 1'ordre I 1fi-
Sre de I'ambassade de France une:
place fortifiee pour tous le.s nne-
nit d(e 'Etar Pontircal.
La malaria de ia campagne ro-
mIa.ine, coN.me une Ntrmn.is : a- nge-
r'te8, punit cruelliment 'ar.oiir
mat place des Franqais. Le de:.-
chement fut violemment artein~


par lea fTvres et beaucoup de zol-
dats moururent de leurs suites. Les
ennemis du pape Ctaient vaineus
par le mauvais g6nie de la Campa-
gne Romaine.
Si tous les Franqais no mnourut
rent pas de la malaria, ils le du-
rent A un remade qu'on appeta-lt
Quina-Quina et qui tait diejA con-
nu a Rome depuis 40 ani comme ....
m6dicament centre les fievres.
II y &tait distribu6 aux maladies
et aux pauvres par un Jesuite, le
cardinal de Lugo, grand admira-
Steur de ce remade, qui requt A la
longue le nom de EPoudre des J6-
suites>, nom qu'il devait conserver
pendant tres longtemps.
La poudre des j6suites, qu, n ov's
connaissons aujourd'hui sous une
autre forme, la quinine, conUti-
tuant l'l6ment Ie plus actif de cet-
te poudre, a sauv6 Rome et la cam-
pagne romaine d'une ruine certal-
ne.
Dans toutes les parties Ido mon-
de ou la population souffro du ra-
ludisme (et il y en a beauco-up, car
aujourd'hui encore on estimo q ue
le nombre des impalud6s s'l;tve a
800.000.000 par an), la quini~t ap-
parait comme uni veritable rnC cL-
leste. C'est uni prodit natural
Iput, qui poet ritr la ol fs pour
fgulrir et pour prdvenir la maia-
riaa.
Ia Commission du Paludnismo det
ia ucej dcis Nations conseille,
pioi'r guRrir la malaria, de pre nJre
c h(i',.l jiour 1 granime a 1 ganm-
me 300 de quininre ;endalt a 7
urS5 et, pour prewvnic in msuad]ie,
Qdabs.orbor ,.*}ih e jour 0 :rntmme
| r{ de quinine penchant teurn* ia
a.-;s o do..a flevr -s.


- r ``4^^^ ^^,^ ^^^^^ ^^^tfPl `-`- ". 4f -8,lP^ ` o,'40nnn-10 44 -. .,0.,,,


A BASC3 de CODEINE. LU et CALPPTOL
SL CGOU'T AOR -CO NDSERVATION PAI&F AITE
TOUX, RHUMES, BRONCHITIS, ENROU~MENIS
INFLUENZA, AFFECTIONS DEs POUMONS
SPORT-AU-PRmNCE, HAITL L ES PSOVI .
un^h^tti'L ^ IW ^^7 $7T^^ '<"^


AVIS


Department de i'Instruction
Publique

Course pour la preparation des
Moniteurs et Monitricesi
d'Education Phyaique

Le Departement de l'Instruction
Publique port i la connaissance
des families qu'll se propose d'ou-
vrr -bient6t des Cours th6oriques
et pratiques pour la preparation de
25 moniteurs et. de 25 monitricis
de Culture Physique.
En consequence las jeunes gens
et les jeunes filled qui d6sirent pren
dre part au concourse les habilitant
a suivre les course en vue de.l'ob-
tention du Certificat d'aptitude A
I'enseignement de la Culture phy-
sique sent avises qu'un registry
d'inscription sera ouvert, du 20 No-
vembre au 5 Dfcembre, au Bureau
I Central de I'Education Physique,
Place de la Cath6drale (Ancien lo-
cal de l'Enseignement Profession-
nel).
Le programme de ces course com-
prend:
lo.- Elfments de Physiol6gie
et d'anatoinie descriptive (myolo-
gie et arthrologie). Hygiene.
2..- Pedagogie applique a l'E-
***"t n Physique.
Formation technique indi-
S'e ics moniteurs et monitri-

P.:ur etre admis a s'inscrire,
'?. postulants doivent avoir 18 ans
I ,nins ct 25 ans au plus et jus-
tifier en outre des piHces suivan-
tes:
lo.- Les garcons, un certificate
du Directeur d'une dole secondai-
re 6tablissant qu'is ont fait leur
i troisibme inclusivement; hI f ll ,


un cerititicat de la Direction i- 'i i
seignement Urbain attestan t atu l-
les sont nanties de leur lo reve! K-
t, mentaire,
2o.- Uni certificate de bones vie
et mce'dur,
o,.- Un extrait de leur acte de
r ai .-. n c .
lo.- Unr. autorisation des pa-
ren;ts re:.sipo:a.bles. s'us ont moins
de 21 an-,.
5o.- rUn certificate medical at-
testant qu'll seont aptes a pprati-
quer la culture physique.
Le Concours. d'admission don't
la date sera fix6e ultkrieuremant.
comprend un examen d'aptitudt
physique portant sur lea 6preuves
suivantes:
GARCONS, 60 m6tres plat
(course), Sauts en hauteur avec
61an, Sauts en longueur avec lan,
Grimper a l corde, lancement de
poids:
FILLES, 30 metres plat (cour-
se), Sauts en hauteur avec elan,
Sauts en longueur avec lan, Lan-
cer sur cible.
Ces 6peruves subies, les 50 pos-
tulants (25 garons, 25 files) a-
yant obtenu les plus fortes moyen-
nes seront adrris A, suivre les cours
des 616vea moniteurs.

Cie Gle TRANSATLANTIQUE

Service des Navires de Charge

Messieurs les chargers, sont a-
visds, que le paquebhot (SEVRE%,
venant des ports du Nord, est at-
tendu a Port-au-Prince, le Lundi 21
Irt.
1 repartira le meme jour, pour
les ports du Sud, pregnant fret seu-
lement pour l'Europe direct.
Port-au-Prince, le 15 Nov. 1938.


J. B. VITAL, Agent.


PPM IKR('IICMEN'vs


$ F~


I. t?
5 1


4f '.4
6 Nft


iiU


teir et rifler 8 heures

anS .Is s










a'" q;, '.'", in f pie r
cr- f r"e .In rc.rcr
ii': >^ ':', 4 .. .. .I.. -rC. (c 0

I, I : 1 ,* ;,-.. "" a ." h, veux
i I t. raI i xf a.mt, oM1c
-S I:,le-! ah eux


; i.i rpharma
fc;.;i 0; <: ;,;-::- ;r.

ALPHIONSE MAGNET

Agent GCneral


ECOLE SPECIAL
DE
STENO DACTYLOGRAPHIE

Reeonnue d'Utilite Publique
Angle Rues
ifd (Cf t:fe e "-'rac'e.

s'-au-Pce

rF, a' CTYLO


L.e :oui telablissement jusquici h
Port-au-Prince oi les prescript ionn
t chniques sent rigoureusement ap-
p!iqu~-es.
Une reduction a e61 faite au ta*
riif e- unrzl 4es course pour tenir
compete de la raretd du num6ral-
i ,- Demrander Prospectus.


PA RFUsIS MAJESTIC
A LA PIIARMACIE
CAMILLE


IM;ah+, -"V "e-\Aitu itmamv- -,

E mln ie ; n. i ',, .i '. ::Ii;- ,I, .';-.. lA t
Eva, AIve~ in, -in Raneau et
Mon, n.,r Anto.:ri ., .,, ainsi
lt i nie 1 ,s a t>i pi -r-Ptre s t i -a

c.ux Qti i]iiYr ikan mi'aagiv- d' Ia
sym-nathis it a ccas n (t na per t
die iur rpgrett+
Jean-Joseph Augustce IRameau
ene a I Wur affect ion If 29 Octo-
re 1918.
l1s lks prit de crore A I'asu
ranice d,(. 1eur Parofonde gratitude.
Port-au-Prince, le 15 Nov. 193R.



Machine a derire Remington
Machine 4 calculer Dalton
Rubans, paper cat hon
Faies tOS aehata chez
SGiGLt


REX
CINE-THEATRE





INELEGANCE

(Dames)
:- e-- q.le




1 :i;--: p;artie du Comite qui i
Cd ;,, .:., h, s 1 1oections au
prochain concours d'el-
gance du REX.
Pt-au-Pe le .... ...1938


Signaudre

t n. ;.-; : 1. !. f ol ] icz trle bu l
u.n.l ,ompli n.'z & hule-
4 n :t .h r 'i r|
o!i''' dlo bakeon.. j


c*Snannn*~* flap-,aa~** Iacuauq*#waessas~.+ snnasieas ussenf


?' +-' ",.u ".% ._.<_


~d~I~I~


i







PENSEES

Pour Ies vrais amis, ii faut les
chWi.isr i. xc do grades prcau-
tions, et par consi.quehit se boomer
A ti' fort petit ntmbr- .
FENELON.

*,
La vie eat un rosier 6pineux qui
West jamais sans quelques roes.
Saint Vincent de PAUL.


CORRESPONDENCE

(suite)


tion deonotre developpement co-
nomique et financier est de main-
tenir, de fortifier et de rendra dc
plus en plus hiroite cette solidarity
qui, si heureusement, nous unit,
non seulement A la plus pacifique
ah la plus puissante D4mocratie du
Mondcs, maim aussi A touted les at-
tres Ripubliques des Trois Ame-
riques.
Notre Payrs. diverse reprtses,
a donnl des preTves eclata.nic 4.1
-. irrdfr'Iagab de sa volont6 dti p;ix,
en n'acceptant d. r-:..:1-. ses dif-
fdrends inlt.rnatitonatti x gi.te s ,n
les prinr...:.s d'quilte, do loytut'.
et de mutLtiilk cumpref-nsion ex--
tant en tre les Nations de cCt. htL-
mis.: hrc, principes qul ont eti- ,-& -
I-.r. .::. r:1 af nfirmes et prdcidoe,
en l'9:5, a Conference; ir7r--
amiricaine d< -iunos-Aires.
A^ 5, a 'i ,'L'it s s i r, ante A--

drn.nt a im- n. i :,i u\ 9 i,.-
ce m bre pri ic .. ,t goi, ,n :-,i<:,






tcif i.-lluit 1'4' 4'v V1( '4
m0me de I'ti d' 'ie t-
s it i t)r;: ni.-,' 1 o,'- o>-t e Ii .
N atinns d w':" C ,,:-ttirn i't. !;( } :, 5.... -

]'(ccai.' .ue it' 0 ,iof'fr'' Votrt }:E-x

!I ;,v vol'i .' .- ls .--ocier f tt x 0.', -
bi s id bi 0": fii'.'eo da, lie" i'a-
S: 1 m t< horumnet' d'Etat rcmarqti -l
'ics qu;i d grie. la poliltique "-
ttir e([( t.q i g o i l u p w' i c.'h i .;-o
ei 'e .t- i'd rN spo1sab i'



t. pl;]s di tt h i-phi t r i'.

n,,iD 'li (ita t di .reti, ne.


L;: c., ortiion ive t ,
0 d1 -a lit i., ilmiti t
d v'orIs ot' diirer ont ts ''' p Cutr lt m in.-
qu'ir li justice. '* r e: t dte droi
di no, Nations r."p", \'{'<, {t p;ior
ntt cooperation C-.,e l e rt pts i-








1-1:(Jues au politiq ug-.
Q1'e daont lcs-u 9ris1i cponItrb it-
rlnt, j'.in i a t'udla e ibter(,
etait plus i ; 8 ; -
Pit-p ( ce (7oiKnn' d.. inmue
gqriis -citoureront de pIus rta con-
fiance et dc conriaL e' ieLs rtaiottirns
qu4ils erntret'iiunn. -: on ue Ad' la
Dprotecton do lens intdrts a'co.ta-
r ques ou politiqut.

e- p ic lieulihorm ti agrnah!o de
vtLus rcmercier A- irnporttnts do-
cumerntlt qute vou' -vez Lien voulu
no1s commuirn.q;icr, et quoe 112 w
nous Cngig-'r.., utne fois encour, A
trav:.ller 'i pa'. ,1,: ace-rd avcc
vot'v Gy: nov-'nt A't I t tuutle u--
vre de sauv' -.,rd, ct de defense do
noire Or-;'e "',t pour le motintion
et Ia perpnt tt:i m dre cc hait id6al
ric paix et ;. fit .rliL pan-am" .
ricaines qui constitute le plus bel,
L:xPmple d'humnrnite -t de stability
que von puJ's'-- ofrit'r a iun Monde
qui semble avi.r 1p-rdu le sens so-
perieur de i"q',;itb international
et de la s&e ,-t, universelle.
Je prie Votir Excillence dc befn
vouloir agr:', A\h'sieur le Minis-
tre, la non' tie ssiurance de mai
haute considC:zA' ,"

S 5: Lcon LALEAIT

Son Excellence
Mr Ferdinand Lath op Mayer,
E.,E. et Ministre Pt'nipotcntiaire.
des Etats-Unis d'Am-rique
-Port-au-Prince.

MAJESTIC


Alm NOGUVL w T. -


I I'A


LIB NOUVELAS


Agfence du Cap-Ha~itin .,.^, .isv


Service de luxe rapide entre Cap-
raitien et New-York.
D6parts reguliers du CAP-HAI-
TIEN tous les Jeudis A 4 heures
P. M. et arrives A New-York les
Lundis matin.

PROCHAINS DEPARTS DU


CAP-HAITIEN


SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA


ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA


ler

15

29


Novembre
D cembre
Decembre
D)eem bre
Ddcembre
D6cembre


PRIX DE PASSAGE:

Cap-Hait ien-New-York,


1re Classe:


Cabines exterieures,
minimum.......... $ 135.00
Cabines inlerieures,
minimum..... $ 95.00
Four toj autrit- re,-.cignements,
s'adrena, r a:

H. CIA'NCIULLI & Co.
Agen s,
Cap-Haiien Phone 291


A IA I1H2S


T e'| -i.' crux qI ui r .-- *... ,.:1 u.: "a-
,' __ ).


7 dre




S, erO tP,'onToC -. i-i par Mr Jos-ph (', G..'andoit,



VERTIEIES-I.E GENERALI.
i'APOtl


* i, ''(ia! l l t Li( it fa ,( t Ur:t ({: tOll-
be it C nh le to ,
beau d_ : Ch:ist --.. .-ans dccfinila -
cc souti~-lent,'nt a i Iutt it harcti.n
I'ennni,. Ce dernier, dltvant la va-
tlur africal :v.u d. vantm: l'b6:oismr:
ct I'afaque vigaureiuse d(i .-
raux ndig n". nrotiamtmeC't Ca-
pois, coimpt t qu'i i nr po.uii c:-' -
iti u_.r nie combat -an, s txp-i:ser a
e t siyr une: dfaite lamentabIe.-
C'et ainsi qu'li dut >'arrm1 r a ia
r&4soution do Iivre-r ic fort ft d'o-
perer la reddition re la vile du
Cap. Les fi de r'Afrique triom-
phent, et Ies slidats du pnr mi
du
Consul! SontI tcrrasss.--
Parmi les r l l u atdit:
qun se sofit d6croe ces sur la terre
o'Raiti pour la conqutte dP 'lnd od-
pendance, Vertiireses st dnc cel-
I- qLi marque la fin du bUef, dra-
inc heroique don't no.0 vaklnr..:ti an-
cftres fmturt les tiers iacteuts. D
ce lieu, a cc moment, une &rt nfu-
velie venait de surgir por less noirs
d'Haiti par ces homes, .ird es-
claves. Par Icurs souls efft-.s, ils
ont conquis leur liberty et fci)-m
une Nation qui. est apple b- une
grande destinee.
11 est certain endroits qui soit
souvent designs par le Sort pour
etre Ie t6moin de faits important
dans la vie des peuples. 11 en est
ainsi de Vertieres, d'oi s'ainon-
9ait en 1803 Faurore de la Liberte
qui devait briller de tout san eclat,
A partir du ler janvier 1804. Dans
notre Histoire, Vertirereserte done
un lieu charge de souvenirs cherx
au cetmr haitien.

Lallier C. PHAREAUX.


Aprks les Spectacles
Rendez-vous au
BERLINER HOF


mes chemisettes me revanaient
troupes. Mais dame! ce!. a bite,
vite change depuis qut je iorte'
celles que j*ach te A la Chemi-erie
Lafayette, rue du Magasin de I'E
tat no. 95.

Avec les derniers a-rivages, lh
maison Paul AUXILA s'est pour-
vue des variktes des toileriea des
plus fines de la place.
Une visit s'impose.

A Berne, la Police a realist de
raids dans les locaux de 3 grand
journaux qUi monent la propagan-i
de fascist. Ces journaux ont ete
interdits. Ce sont: rd'Angrif. !,:'
Schweizerdegen et le Sehww izr-
yot : :.


La bicyclette S ARMSTRONG ,
oent Ic reprdsentant est Mr. Frank i
\. W I LSO N, Administrateur
de la Exide Storage Battery S. S.
est bien connue dans le monde er.-
tier pour sa solidite et scn moder-
nisme.
Nou.s a eons en stock to ius "l; 'n-
dlies1 : d( course, A hromme, a te'm-
me, et pour enfants. Le pr.:-: Pt
essentielement bas.

AV ,t -hier a a U anct pi.' :.
du (rong .-, de !. C :., MI. I.- :.
SJo'aulx a; prronon '" iu; grand .-
cours ,po-tltque an c:urs d(4i(.;' .
a condamne form-ilaement l.t .
cents d6crets-Iois dA Gou' .o
mn-t frangais, Le spectre dc ,.
gur re a-t-il dit see .iStinage c.n-
ten'ant avec p;is de n ttete, et i. L.:-
SiprinE., des doutes s< a sir : !


Le Adialmate Vtn 2rz Y-en Li.i:
Monsan:tos est arri,'tL a IHer'u:, *
dans la journ"e d'avant hier. Ii na
a BLrgos reprisenter son G. .:,.r-
nement en Espagne rebelie.

Pour avoir, un bun pyjama. :t.s
chapeaux fins, passed au Bazar .i,.-
derne, 91 Rue du Magasin de, i
tat, VYeius rere-z serni A south: .

1,112, 41 p6oetos ont dte r- .. --
lies a VA'Nt:c-e pour l'achat d'nal.:..
d'hivc-r tn due e la campsg.
L'union di .- employs de VRi:,ne
a verse 5.'l.r000O pesetas et Ie "o..-,
|vriris A'c Alcazar de San JUHan e:,
Ionrt erst m.ilion.

Four i'trm, chic et 'E:tia"lt, ha. :'1-
i lez-vou chirz Maurice Flarnebl,.;
taitliur nodlrie ~ la Rue des C('i-
I .erenm-s N. 2.,
21*S

'iapris; ie num4ro d'octobre .:i
Bulletin Mensuel de Statistique di:
ia SuciCtf- des Nations, le mouve-
ment gno6ratl du commerce rTTr:n-
dial marque une tendance A la ba,--
se, mayi ce- movement, habitual i
cette iepoui- de lann6e, est moini,
Sensible que dans les pdriodes cor-
respondantes des autres annbe.. Le.
fort accroissement des im port.a-
tions aux Etats-Unis et en Allema-
gne en est la cause.

Les elgants en gntaral ceux qui
veulent plaire, ne portent par ces
temps de grande chaleurs que le
drill fin. Passez .Au Monde Chici
ancionne Maison Jean Talamas et
vous serez satisfasit
4* '1


Ce soir }e Rex convie le public
ai son 2eme vendredi chic. Un pro-
gramme de choix sera offert. Se-
.ra projet6e une superproduction
Ssensationnelle a'BLANCHETTE t
Sque Marie Belltmhne au succ6s le
plus 6clatant.
11 est rappel au public que les
films products en vendredi chic no
seront jamais products A un prix
moindre que Gde. 1,50.
Dimanche en grande soiree cLe
Coupableo d'apres I'auvre immor-
telle de F. Copp&e. La these de
Coppee constitute pour un magis-
trat un extraordinaire cas de eons-
clence. tLe Coupable 46tait-il celui


C~rrY~~PA~~*- ~ ~ ns*~'aSSSSSS b.*ICl


Puur ia:re de bonnes emplettes,
n nc n':nqtCe jamais de passer a
L'Epic.rie Eail!y. _-itute h a R'.f
Bonrne-Foi ci se trouvent les meil-
lfurs proc,.Jitl aiimentaires.


.-',nr .I:,.enuLic par 1'. bnnquc:-u. cr, -
triL.... .i :l;i. i, m .Cn' de i a ]'xc ptiu
ic i'I.R "S "r do i'E. F pagri,) '&-
.t..i at 1. I'] m rilidone cl'ancienio
cri:,r- r- deos Ctat -'niL la itin
,.- SepteLmb.re 19:38',e tr : .lt mng-
lion' d eti .i s qLu' la fin dc11 i judi.t et
.1 nm:i;i:ns ie plus qui la fin
d A,.t.
La r..i1atioin, ia cra.,nte a de a
iguerre .t Ie mo.iurea de precaution
pri:-.-s par do norrbreuses person-
nes. expiouer. cette tre nsorte aug-
mentation t de irculation ldes bil-
i .- A de bam ius.

La n ,'t, i.,e employeee par 1t
Blanchis-C(rie New China Rue
Rigaud i& Pitionville, pour la pr6-
paration du jingre, des robes et cos-
tumes, dornne entire satisfactio'
a'ux aimablts clients.

Geraurdo Machado, 71 ans, ancient
PrMsidentc de ia Repblique Cu-
baiLe eat & F'Hpital, gravement 6-
brani6 par 'operation qu'il vient de
subir oe ar une tumeur au foie.

A Ia Pharmacie Camille on trou-
vern Ia crime dentifrice Squib, le
fanwux fortifiant Glycolixir et
touted une varitp e des pFarfums
Mujes tic.

Paul Van-Zeeland. ancient pre-
mier Minitre de Beuc ique qui so
trouve actuellement aux E. U. dit
ce que I'Allemagne fait endurer
aux juifs est incroyable. On ne
pouvait imaginer la possibility d'u-
ne chose pareille ae au 2 siee e.


GEOGRAPHIC CHAUVET

La 66e Edition de la G6ogra-
phie de la R6publique d'Haiti par
H. Chauvet, adoptbe par le Dbpar-
tement de l'Instruction Publique.
Cette nouvelle Edition revue et
complete est en vente depuis Ie
ler )ctobre chez Robelin, t I'A-
beil'e, A la Librairie Nouvelle, etc4


Le bateau Canal Zone est reparti avafn-bir
avec un chargement de 1S21 sac
de cafe pour New-York et l'XE
r-ope.


-U

p -. '4. j,~ q


r
U-


Sg j j^^^^ ^^^t*01

Pourquoi doit-on aw
un savon medicamn tfl

tous les ours?


I


Eruptions ctes impri s&
pea urvieU nt ;;

Is poustiht.
Leuavon ordkcwhn J

AFRIDOL t
ta matdis & a tn ::
, propre t Penjolir ,
,Le vCAFRMIDOLX S
-mne acon dcinfa,: :
cameeatsurto tt 414 l
daniw d0.0de en
patfta ,, delicate. .. ."
aPvotsgt ntI aW

totp i la i J ....
id ,ict al..



la e : :l


Afri dol
U S AVOR ui.FISMIWU ^ **".j


Librairie Nou velII
LA Libwatrie s Uea LSMorLit

(Malmon de Confiance)

Robert Brasillach; Corneille................................... G.
Hitler: M a Doctrine ............. ......... .......... ..... ...... .
Pierre Lyautey: Revolte au Mexulue ................. .....
Henri Bordeaux: Premiers ronia ...................... .. .
Zweig: Marie-Antoinette ........... ............................... !
Vercel: Croisibre blanche .......................................... "
Amet: Comment on apprend parler en public ............. :. :
Footballeur entraine-toi. ............... ...........................
Ruffier; Soyons forts ..... ................................................
Abb6 Julio: Grands secrets werveilleux ....................
Abb6 Julio: Petits secret.r merveilbeux ......................
Jagol: L'Hypnotisme it distance................ ..........
Jagot: Magnetis-me, hypnotinie, Suggestion .............. 1"
COLLECTION <,LIVRE MODERNE ILLUSTREt (G. 1.)
Binet-Valmer: I e Desir
Claude Anet: L'amour en Russi .
Carco: Le roman de Frangois Villon
-.Carco; Perversit6 ::
icline. Voyage au bout de la nuit (2 vol.)
Chardonne: Les Vaais .
Chardonne: Eva ... .
Chardonnei-: L'EpiLhalame
Chevallier: Clochemerle
Delteil: Jeanne d'Arc
Rostand: L'honure que j'ai tu6
Provost: L'homme vierge
Mrand: Magie noire .... .. ......
.Mvranrd Boudhan ivant
Miutruis" Arie' ou la vie de Sheiey
lvr-rn (2 vol.)

..ALMAN.ANACH VERMOT 1939.............. G. 2.00.


., ..:' '.. r MOUVEMENT MAIUTI ..
S-,o,, .. i- "e t, rbur;al crimi-
S u'.'' ,:, ,-.., on, ie dirrnnche Le Steamer 4Flora.- est enx re:
Sn'..uc< :' a ;ger la Cause. Pier- mratin nvec 5:5 tonnes de marc ..
r'_ P.ai'. har dans. I. role de P'a- di'ses et partira cet aprs-m .::
'o-cat, 'c.,s f-.r vivre de grand vec. 151 sac. de fac6. 27 ballet
rr-nlent-. En pm.remire parties les cotton, 23 caisses d'oranges et.
;, en ernts :ti Septembre er Tch&- caisses d'ceufs pour Curao..
C- .' .: ; i i ..l ,it i


j


;

i
'**
i
i
i


XYX