<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03494
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: November 15, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03494

Full Text






t:iPULS ANCIEN
jiIeIN otDArTI


Li9t


. . ..... .... :, 2,.,,7."
ERNEST 0. IAU(IVETI


t hrst, 1U}..,: V A ct : '


QUOTIDIEN FONDE EN 1896
...... .......


43Ume. ANNEE


PORT-AU.PRINCE. HAITI


MARDI 15i NCOVEMRRE 193'R


TV lESI'COLONIES AGRICOLES0
S4:''. ET LA

' .:: WHITE ENGINEERING CORPORATION>>
: '.^il." .


l me nous l'avons deja an-
.e President de la R publi-
a visited hbir la Colonie agri-
BIliguY-. TTous ceux qui Font
pa sent revenues emer-
4 ce qu'ils ont vu lt. Cette
-comme chaeune des qua-
i utes: Mlorne des Commissai-
atadere, Grand Bassin et
and sasa caractristi-
.wprC. C'est comme un gros
e ttenfdant sur plus de mil-
l avec ses deux cent cin-
tites ii maisons proprettes
ayant chacune son jar-
A'AAjk bien cnitive, variant de
S cingq hectares, ses 6coles, sa
avee un jolly kiosque cham-
ian milieu, ses chapelles, son
( ire, son march, sos rues
.triacdes don't la principal est
lte prolongement de la gran-
Bit'de dMaissade A St. Michel
A.rAttalaye, vers Gonaives.
?t6,tablissement de nos cinq co-
agricoles organises consti-
e plus admirable effort hai-
t.depnis 1804. C'est une legiti-
i*ferti pour nous de constater
tott eela a pu se r6aliser en
de huit mois. sous une di-
exclusivement haitienne,
Iraide d'aueun technician 6-
g. Billiguy, notamment -
ie plus pres de la Capitale
leeautres devait etre un lieu
promenade et de meditation pour
mAs es Port-au-Princiens d6sreu-
Ide qui en sont encore a .so figu-
Sr qu'en dehors de Port-au-Prince
i 'y a rien.
Come toutt. cCs Colonies ngri-
.%es rmeemment installdes et qui
1t ua sujet d'Crctnnement admi-
ati de la part de tous ceux qui
.1a Oat visities ce' jours-ci, Bili-
Saatrait besoin d'avoir son petit
e.t.B d'irrigation pour le pre-
ittcontre la s6cheresse qui vient
:!;OMt'gelr ses plantations. L'ean
:il e'psque dans le voisinage do
4 OClonie. Cela ne couiterait pas
I lO de I'y amner, ktant don-
ahtopographie de la region. Au
iteurant des puits artisiens pour
Pnt y &tre for6s. De toutes fa-
3a it y aurait quelque chose it
A pour un :amn agement neces-
IE-"'s eaux dann les planta-
diae Billiguy. Est-ce quc. en
R, ce, la p'reLmiere d6marche
.t.th la Whbite Enginering Cor.
e devait pas itre dc
!tr reau a ces Colonies agri-

^- *nnnnna


coles, qui sont d6jA du travail fait,
- et bien fait afin d'assurer
leur production, afin d'empkcher in
arret de leur developpement peon
dant lea piriodes de s6cheresse......
Puisqu'on parole de travaux pro-
duct ifs, aucune initiative de la
WVIUTEs ne repondrait certaine-
ment mieux b cette precision de la
nature des travaux qu'elle s'est en-
gag6e A executer pour compete du
Gouvernement de la RMpublique.
Elle devrait &tre la premiere a en-
courager, a developper et a forti-
fier l'ceuvre haitienne dles Coloniei
Agricoles. Nous savons bien que
chez qquques strangers rsidant
dana ce pays, il y a une sorto dIe
part pris ht nier tout effort intel-
ligent et toute energie chez nos
compatriots. Et lorsque cet effort
et cette 6nergie s'averent un gros
success come dans I'ouvret des
Colonies agricolea haitiennes, la
tendance presque manifesto de ces
Sens est de bafouer ces belles rGa-
Slisations par Ie silence eIt le .1v -
pris, au lieu d'aider a leur compu.tj
achievement, comme ce detait i-tre
Sici Ie devoir de na whiteE., pi!s-
qu'il A'agit du dbveloppement ugIi-
cole de cc pay-s. Nous nois per'-
meuttms d'Mtre vigilant o v:.s er rap-
port. Nous lI utitrons. s' i! e facut, rie
o0 : notre drolit, ou'r conLtr .: ;e
ces vilaJin.c et nm6chaztcs :e'lan-
c.-., D jit, propoir d'ne n rue hier tdan in lcs .ourna:, !
cromnmontaiures Ie,~ piltS f'achiux (i- -
culent :u sujet des initiat;' s ma
Skncuni tltus, de 'I i 'HITE et d
son ecntr,.Ipri.ce en Haiti. II ne fautt
P, on efrfet, qu'eiie laiss2 dire Ct
-e repandre que, jusqu'ici, s p, in-
cipale prroceupation est -le cancer
d'auc-ijen cmarinesa qui, ne pou-
vanit pHas trouver do djobs aLi.
Etats-Unis;. ott qu(i, ktant re-tes. icl,
n'avairet r.ien troutv a fair, se ru-
batt'nt stC .1 eOmplois quo leir
offre t'ontreprise de travau:: ptr-
blies et qui, dan;.s 'esprit aattI
que dans la lettre du contract, 6-
talent destiny n.usx Haiticns, -
ils sent nombreux tuit pour-
raient etre appeles ; en profiter.
Si tout cc qu'on raconte it ce sui
jet e.t .vrai, nou.s sons croire qu-:
le Gouvernemcnt, qui est place
pour defondre los intbrets hiitiens,
saurn fair les reprd6entations nie-
ccssaires pour que la eWHIITE, se
conforrae son contract, et h l'ex-
cellent esprit d'entr'aide qui nous
paraissait l'entourer.

-- CS^^*Mr1^-^*1*^


FIANCAILLES UN CHEF D'ETAT

Kou avons apprin avec plaisir 22.000 FOIS TATUFIE
Sfi letWs de Voici une petite histoire v'aio
,. Carmen Fleury o fausse que nous avons extraite
ave s~ous ce titre de aMon Alrar.ach
M.r Annibal Car6e, 1938. au sujet du Pr6sident ture
P.ut eu lieu a Jerimie. Ataturk qui vient de mourir:
..illeurs vOaux de bonheur iEn juillet 1936, il a e6t, Jdcid&
S couple. d'6riger sur les places de toates lea
___^ villes, bourga, bourgades et com-
S munes de Turquie un bust ouu u-ne
SALENAL CIBA statue du president Ataturk. II cat
Sur le treatment noter que, sur les 22.000 lhcanit&';
t por le traitement ex- de Turquie, preaque la mu'tic en
gaffectigons rhumtismailes, possident dtja une; certain s mi'e-
Liret iua c- t chron'.:ues me en ont pluaieuri.>


o.:-.S et NBvrite rhumatls'

": ii 1 tube Salenal.
.PAtIL COUPAUD,
Atl biteur pour Haiti
P t::.': ,P.. a nc e.
y. +(P .,i ... .;


N'oubliez pas l bal de
SAVOY
du samedi 8 embre proehain,


L'OUYERTURE

SOLENNELLE

DU CONGRESS DES MTNICI-

PALITES AMERICAINES


SConune suite a notre informa-
Lion d'hier, nous publionas c-des.
sons le beau discours prnonnce p'ar
le Maire de Port-au-Prince, Mon-
sieur Raphael Brouard A qui itait
echu l'honneu'r d'ouvrir solennelle-
ment les travaux du Congrbs des
MunicipaliWts Amirricaines tenu,
come on le silt, h la Havane.


Messieurs,


f1 m'est fait 1'insigne honneur d:t
prendre la parole a I'inaugura:.ion
de ce congress, dO i l''initiative Lie.
la municipal te de la EhAVANE, :UL
se trouvent convoques a peu pr-,
les maires de toutes Its capit.li.
ainsi que les persunnees minente. i
du continent Amiricain po-.ivtnt
donner un avis utile en matr:e
d'urbanisme,
C'est sous la p6usse e dIe e';"i
de rapprochement de plus ern p:ius
6tendu et de la cooperation intimne
qui doit exister entire 1. peLplV'-s de-
cet h6misphbre. qae nous devons
d'etre reunis pour considerer en-
semble les admirablesu etTort a (-
fectues clans no; cdit, div-ers> ,-t
degager les lots ({rii president aa l,:r
formation.
Les rapport desl expert., t3:tL '
I'hI'iurie, tvoquLeront. en de tableau:;;
a.S is-.aints, Ia splendeur deo :". |
bities avec aucant ide cwur q.,' ct
goit et d'art, ou ine richTcs.e i sans
profusion., eromLinef avec 1t- .-
pr('mes resouri.n'ce de i: tor.?- ,i.'.
vou.l mrte-nae alu passage iUn ,1
chan'temutnt pour *'.s you .
esprit.-
Si ios '. :i tu ; oui U r i. '-
ront so( l.n Vi reg irds, : ,:
I humble capilalt', modest-: enTrL'
sa baie tiranqriuil':, ctIai c t iSil.
e rmbich's, sai ', Fg;tation spleuiieIC
.-t .'. Cti*,l n'US ':- 'do m onor n tli-' ni '
se depara;nt jama' f. dC s-a :r. re,
jiusqu'd li Cit ci nc' m derne. i.)o t .l .
me.ure a l it ?, it. c, a it ,Cl iltu !
deo mornumeints. a la pe L'P t i

(voir suite en G6,me page)



i REX

i CINE-THEATRE


JII I f o ie Y


OU JOUIT--ON DE LA


POUR LE CONCOURSE

IVELEGANCE

(Dames)
Jn, sousign', d6itire que


fasse parties du Comite qui
dirigera les elections au
prochain concours d'616.
gance du REX.
Pt-au-Pce, l ....... .....1038



:""f N'. R, -;. pu le bul'' ll -
tmn.'datnchcz-lc. 11 hlit k-re i".-
S .in e dann rs r:.s (,;tr:s cli."r ..*i't
btby S -. -en .- tl ct an. I"' -
-p.-- -ot -lu t~alcrsn. C. l' IAP'


MLLE. RITA MALARY

PROFESSEUR A L'ECOLE
BELMOIKR LEPINE

Nous eirevistrons avcc plai.ir
lit nomination de Mademoiselle Ri-
ta Salary come professeur A I'E-
cole Belmour Lepine. C'est encore
tiu chuix hi ureux fait par le D&-
partement de l'Instruction Publi-
quj en raision de' brillantes qu(j;i-
t:s qui constituent I'apanage de
MIle., la!ry.
Nous lui pr6senton. nos comrpi-
ments ct nos voaux de fructeucase
be ogne.

TROUPE E:APOLLO .

Nous soimmc-i heureux d'appr' n- i
dre aIU pU .ilic q4 'Cic V'L d'tIu) I: I
r. tis..ance trh i.: t.r'ar i veint '!n s2
fn.'',-r r c, to vi'lle 11 i i c .pe
.-. r.. < t i -.- iE l .. Lr :-t

.:<' i,.r : ei:c.urs Jde n- ,.
(:: .i.i c: a: n ':ii .s du s-.ul "1iS l .
't'- re i. S i.rem .br..- repni.'a '-
..'L i.! tl:t Vrti"e q.cii ai uraI lieu tr.,s
pro'2u:incri :- ; mai' n'2 m t-ra an pa-
C; ij d' ipp t' ir .i it u 'ubtil .t .,ir
d- I'Cs Tn..:mbrt s. Coniplimen-.: it
c.,s .CvIe.S 't l .ngue vie a Appollo.

NOMINATIONS


.) L"frint, ;l tIde I'aix des Go::-i-
., .J. D'li ;: }c;,.-it ct Pro-mdiga
IJ',.:;aij e.'i '.r.1 rt 'nmnwr,. Jugei- d
Pai ,: r S i. ..' .nr rr,- pla- :.:-
r. t ,i. 1 1A.I Tbicmistecle Cai--
m 'r ,' Fd 't r i : nsi.- t '.)n. .
:rt rAtr! C:lV;: Of G(Cremr.t
'.:it (t,2 .:: .rr i:", a-,', K_, ( If(icir:i ,I..
I'' :i (' .'i .MM Jn-Er'pti.. r Ch:
.:-;'ii "t .if.. .Ia,, Z'? .phirin en rn .'-
p i-:-r. n .-. t i:* r.( i,;'' i.lrr t t. K- ,-
,' c'.'.' L',;r'..:hn2 arrr-.
r' l) ... r n,. n [ ..'. i"! '. .~ ,

DANS L' ATIBMONITE.
l-,S VOi...Elt .S PERCENT
-)in -.l, i't,. (d .in- ,':s ir gi(,rt:. it'
i A rrib i ii -Z t2
vols t erpri iar, les champs ..r
Figu'-,-.i' l ..'n -'. C( '" operate ioTnS no -
i .irnf&" quCo ]'onI n'rlI'rrivo pa's ene;u-e
a entra.yi.; nc -)ont pais sans dtcom:-
i "r-r li's bIr'rv-'. pla ntcurs desv G:,.'-
riUim(:.


MRS.. ROOS.EVF,LT


FERA-T-ELLE LA REVERENCE
LA, vi-.site prochair 8e dI.C' Sout'.-
ri'iinl Btfri -riiti('.i ,:u.4 a In Girande tV
imrocrtia .\nmi'airine prc-nd un it
intdretr dsan-: i-a Pres..se An Aricain'.
La qul.stiOlin Ait s'uti.inn'er e.t c
s.l'ir' si Mrs Roi,,t-evtt, la prtemit;-
re fdani dE tai IVpublique 1ide. E.
U:. feira l raevi',lnce protAocolairi
dcvant Ic RoPi et. la Reine d'Angl.'-
terre. On sait que maints commen-
ttires furent provoqub.s par la 5 ni-
mission die Mme. Lebhnrn aux pres-
criptins rigides du protocole ct cque
Ia rIvi-ronce profonde ( qII;'fcle .:<:"-



; 't : '" i '.-', ,J i ; 'T -
I J N LI fi )'. ."t : : C I la tit- In 'M '
t i ( ; :. ,'. ),.'. ;. n -' M r: ,OO .-o .T
,", :1 ., .r-' l''. (t'rn i-'-Jv "f nL: ',






t : I-
i i m:.oIf- 1A)NT I;i;NTOT


L.' J'Ai It: A ll l"iC; 9>:i
pui'r ii g: .sg'ne: u::' p:tctr- cut r ;
,I' i r t ![ d'tnir pilu- etrriti.-
nrtn I,..-i 2 prI ples. Le plain du pa,:-
to q '. ..-,t r.'.}TO, ,- rexamen (k-
.4;? r,.. .'IL L -j' : 'U! x c u 'ti- [ -






I. a u'i .- 1 Ai :. -'*


,.': -! t : .:i ;. ,' h m 2 : -
r ILi<


-Ski'"

(-V


P~c-'ag~c~r-i~--kn-lit


oir suite en &ene. page)


LA-,i !-LJ'1A ?, I '.ECT 'V F

1AIISON /jy IET'PLE

OTTAIA, .\'IAI)A.


MUS1QUE LA PLUS DOL-


CE?

OU SE REGALE-T-O)N DES S ,X:'IA1,1TS INE-


GALABLES ?

OU TRlOUVVE-T-ON L'ACC(FII, If, PI,.S CHAR-

i\IMANT?

AU


Berliner H-WOf


CHAMPDE OIMARS


iPH(.) l t,


'.* I l'N'-Fl. xI :. i.'ANTnorL:ri n i.IQuID LE PLUS
s5R.


No. 20.1 1


PROPOSE ET FAITS DIVERS


U(.)L IENCONTRE-T-ON ,LE MONDE chicC:?


Aft


I l.


(- .


i




r

: ...,






.:





,*SfbI,,, fl'"*fl*4NJ*r4Yrir~tflr~~*tMNrfl'*P~'l ~emu-


'4 0ASON&aa#,* *rj' *pI


******* 4 LM NO IOUVX ELETI'r -


SOVENIRS DE COI1 CE

par Maurice Ikobra

(Voir le No. de Samedi)


' Un jour, pendant la classes de bo-
tanique, tandis que le professeur
racontait des histoires sans int6-
rit sur les ombellif&res et es pa-
paveracges, Ferdinand me deman-
da:
Veux-tu me rendre un -grand
service? Viens A quatre heures a-
vec moi, ta vendras les places t la
Frlace de Madeleine. Moi, je fem-
itinerai fair un tour pour lui po-
ser ia question de coririeince.
Je trouvai I'id6e amusante. A
'lheare dite, Ferdinand me prNsen-
ta a la dulcinke de ses reves et me
deelara:
Surtout. garde bien la voitu-
re parce que je me ferais engueu-
ier par son pbre si on lui barbo-
tait ses glaces tn onn absence. Tu
peux totujoiiur en vendre si Ies
clients se preisentent. Tu connais
l: true: uin suo pour une petite,
tdeux >ou;' pour lI grande portion
et trrois >,ous avt-c un biscuit eufon-
C dte biai- dans la merchandise.
Je me fKc a toi. Suritout ne te dde-
bine pas avc !a nmonna.i,
Je lui rai qu'll n'ui rion a
craindre et qu'on m'arrachorait
plutit los chevc'ux die la t'Ate que
(iscintcr a-i de -s biscuits di

M' ;dcltu i' 7a'f it t'vec Ferdi-
.n.. tis ra-. n : -. ons i.; orm.-
aK(.'J" q'i sqoS'+ !l'Ainv(i 1t' Jamals


Icla u s i "- ":i -,n -o;: i-. h .an-
- 1 .... i

grand: pori. e'nt mon rto-
Ic al i ri(!x I. alh-> *m!mO an
pou d 'o b!;inf'iis-; (inttifmm 'n vri
camelt. Jo vanitais a hauto 'oix.
tmers glu'es iitport6es direcntement
du plhi ioird par wragun p),mbt1
TJout a ciup. uin >ierg-ent de v 'l-
jparut ('t me rgangid d'gn air i-i'o '-
uynnetlx. ,Jo :'a i.< sais dout" p;.
'ai- n vri marchand do faces
auen-, .r i n;, (omrnanda mr. pa-
pier f tido.,;.nh,-,
Jo, me t'roib]i -* t commonel nOi
!'i.1g .- -xi 'an on ou s'rtn re-mb-
laItm I .-?d : iand'. ls r.-li.kc' : dc
fou..rs, S d eleiie. le terrain iu-
rassi tuv ( Ut l't'-^it:mnii po;it ui i.
1'agent. is. *.e -- n.i av-e vit ra-
zar. A lz .. :i!- z' .\ ,.l-to
Too > 'ri,,, o no r.:- a
p0 C.-,i a -.b i:o'.- : di qu.2 iVa-
gc'n Iti 1K'. }tA \ tin bras .) qu^'
d.'ja 5,j" rentainf' de badnud:
nVus .;,*'cortaiwnt, intrigues,
Ilieurcusemrnit. Ferdinand et Ma-
d- in. parurent et e mnalentend i
'<: enfalt, m, it ,jurer de ne pas re-
c(umnomentr. -i.n j,- fnirais m-n s
.jour> ia San, .. ,. Ferdii nl I
in 'omirncia p ro tii o' n i j-t di e to -
co pjiti n" c(n1 o. nO -


I I tait dans la joie. II me racon-

Imagine-toi que nous nous
sommes promenks. Madeleine et
moi, jusque dans le square Saint-
Pierre. LA-haut, elle m'a mdme
permis de i'embrasser derriere Ie
chalet de necessit. Elte m'a pro-
mis aussi de"m'epouser dans cinq
ans, quand elle aura une belle
boutique de confiseric.

xxx

Je vous ai parle de cc pdtit ea-
marade qui avait le nez legere-
ment recourb6 et les cheveux piu-
tot cr6pus. Je iavais connu, A 1'a-
ge de dix ans, en septieme ou tn
nuitieme. 11 avait dtjja a rlpartic
prompted et ses reponses faisaient
pr6voir qu'il r6ussirait dats la vie.
Lors d'un course sur 1'histoire an-
cicnne, le prroft-, or nous prlar de
Ia sagesse du roi Salomon. II nous
dit:
(1 t .
Quand a rein de Sab: vint
-endre visit au Roi de- ro.', &'le
deposti .s jOyaux ] aux pi ds du troiuc. Que lui r.:-
cit Salonmon ? "
Et mon pti: cnrm arcn i ra r.'--i-
quer sans he titer:
Le rol Salomon d(tmIn:'i n i n
reine de Saba: (C'on:ie:n r:ooiez-
vous pour le tout ?

'xxx

I.,t m-m- Ferdinand, qui I ft a-
v f m("'i i_ hi'ros de la tragtedle de
!a glace A la vanille. dtait uL jo-
yeux drilie maisj au fond un tres
nmu'ivais eleve. Ses copies on -hi-
toire, en g6ographie, en arintmeti-
quoe faisalent ie dsespoir de :ses
umitres.
Un jour notre professeur de
frangais nouis donna, pour sujet de
composition, lo peOssimismTe. C'e-
tait evidemment on s ujet diffici'c
a traitr potur dtlS jofaine gareons
d tje quatorzo arn..
Ftrdiinand apporta, trois jours
tpIuh tard. rue com)pos.it.ion que son
professor uiLi rendit le lendemain
corrie. Le:o qiratre pages etaient
coonstucl(-c d'enecre rouge. Ii y a-
vait des fautes d'orthographe A
totuttp Icn s lines,
Le pauvre home, desesper,
s'Pcria:
Mon ami, je no croyais pas
qu'il fit possible qu'une seule per-
sonne put fire tant de fautes dans
une composition aussi court!
Mais Ferdinand ne so laissa pas
di-monter et, se dressant sur ses
ergots, il repondit:
Pardon, Monsieur.,. II ne s'a-
git pas d'lune seule personne...
("est papa qui m'a aidd!U

Maurice DEKOBRA,


U~~~~~ ~ --~..... 4-T,,t .5


GRAND GALA AU REX

Mardi 15 Novembre 1938

PROGRAMME

Premiere Partie

Le Rossignol et la Rose (Rims-
ky-Korsacow).
La Flute Enchantie (Mozart).
(Air de la Reine de la Nuit)
Mme. Merced&s Giron.
L'Africaine Meyerbeer).
Marta (Flotow).
cMappari
Mr. Iippolito Lazaro,
Rigoletto (Verdi).
tCaro Nome&
Mme. Mercedi~ Giron.
Elegie (Massenet).
Carmen (Bizet). ,
Mr. ippolito Lazaro.

DEUXIEME PARTIES

Villanelle (Eva del Aqua).
Lakme (L]o Delibes).
<'LAir des Clochettesa


Mine. Merced6s Giron.
Gioconda (Ponchielli).
(Cielo e mare, (Romance)
tEh bien! je suis pokte...1
Mr. Ilippolito LaZaro.,
La Voix du Printemps (Strauss).
cValsew
Mr. Hlipolito Lazaro.
La Tosca (Puccini).
RIGOLETTO
(Souvent femme varie)
Mme. Mercedes GIRON.
N. B.- A 'exception des carte-
des Actionnaires les cartes d'en-
tr6e libre ne sent pas valables pour
cette soir6e,
' Entree Ge6nrale Gdes 2.50
Places R6servyes 3.75
Loges 5,00


SLA.
L-A


BQUE ROYALE
DU CANADA


-014f,nettsPflBfltS- S#A#-t..P.CS IOIl St-StEP-fl P PI"Ireq,.#-BJS.Pst.Pets-


V Sh
~r---r A
~v .f AV R


0 4-U.B.emfL


Vrnus troauveref ilan vuntre atl
Va.tro.-n' l 'lr.ttre'iwne hK in
SytbArne Vicks PouItr MIA MaLfttr
In KRi.umtM hr!r .1 Au rcourS d'esal


pracqub; sur 1I' S53 petsonntl. c
Sy rnsiates JuI aux ihU-esr .
S Ir e TSys i rfne m ckt PFo rline
Maliltrieis L Rhums




CLINIQUE


du
Dr LOUIS HIPPOLYTE
MAdecine G t&rale
Phone. 3373
CONSULTATIONS:
Chemin des Dalles 7 A .8.'i
2 1/2 h 5 p.m. :



cLE NOU VELLISTIP' '
Rue du Centre No. 18 .
Boute Postale No. 135. T6416ph6o ,
QUOTIDIEN FONDE EN m.'
Par
'ENRI CHAUVET & CIlr.SfAQ .:
Diraetour.ProprBJ f r: '
ER-NEST G. CH.kUVST? .,:l
Dirf laree
FRED. DUVIGNEAUD
WRdacteur en Chef:
MAX DUVAi s
Soortfaire de la R daea :' O ':
YVAN JEANNOT
Admrdnistratbo :
C. BEAUBRUN



AVIS

Le soussign6 fait savoir a .:
bile en gnflral qu'il a
billet entier te la Loterie it .;',
nale d'iaiti, portent 1a n :
4969.
Le present avis est donn6 ~ A
fin que de droit tant A ta Fole C't
Ia Direction de la dite oterie
Portlau-Prince, le 12 Nov. S'.
Albert Pl$R ;

4 -

PARFUMS MAGEST%
A LA PHIARMACI
CA.MILLE. :


VAGE 2


-: -- -- --. .


SNOW


I VOTrI: I'RO 'e
|i




. u ... Vf*f "'-w taflwinOLamreM


AIa**nltb~kabbfl St 1*54 Sn- b*S~qyYI~L**a~~IV~I*a*ettb&~ V' A.GI~C E 5


AVENDRE

i ad piano (marque ambri-
Wes parfait tAt.
j lesser a Lyn6e Duroseau
:.b ele Michell Oreste, Bas.




F: IATES ATTENTION

,:L BAZAR NATIONAL

.::ire UNE FOIS, s'enorg.el-
I 5" LE PREMIER A offrir i
C epItNe et Iu Public Ics avan-
r e NOUVEAUX PRIX d6-
.Is de 1' .Accurd FRANCO-
pt..i. ,p pour Ses rayons de:
, .-palttns les pls n vogue de
I RNCE
. y NFINS
m" MOUSSEU.\
l CHAMPAGNE-S
I. QU&EUURS dfo a fnmcuse mai
|' e tMarie 3ri- ur '.
..Vous le de'e'" a n'us-m mes de
' isrTER :,. "' ,-


A LO.UEP
i

SMaison ha=4re -n mrnr, sise a I[
ngo PavCe pn ftac(t' I la Halle Cor

Poor les conditions, s'adresser
to bureau du journal.



I CHARLES FEQUIERE
S& Cie
LNGENIELTrS
SConsultaticts Projets Cal-
bl Constructions Agence:3 E:t
btprisentations G&enrales Jtm-
| silnions.-
Rue Bonne-Foi No. 54,
TMl: 3270
P. O. BOX: 198
Port-au-Prince,
HaIti (W. .)
8.


POUR VOTRE SANTE

Si vos souffrez de l'appareil di-
Sestif, ls si vous sentez une d6-
bilitt- uelconque dns l'organisme
I rtet pas 'occasion de vous met-
tre A 'usage de la Farine &Quis-
(ya (quintessence de la banane
Trg1odWytiq,-i ou banane Grand
Scent.
Madame, n'oubliez pas que la fa-
tI*QUISQUEYA est un agent ac-
tf qai exeite la croissance des or


: ~ ~ ~ "-^^ _

CORDONNERIE

MONT CARMEL
S RYPPOLITE R. JEUDY

Grand'Rue No. 1:9
Anece A sa bienveijiante clien-


Skw...tfa l'occasion ds la rentrek
hi clasie en Octobre prochain,
..d trouvera des chaussures pour
:.Dplnets et fillettes.
Avait d'aller ailleurs, t e visited
t la Cordonnerie Mont-
S ou vous sortirez satisfait,
; 1~indez toujoura \es pomma-
.a NHuNile et La-Em-Stralt.



AU NOUVELLISTE
ET A
LA MASON ROBELIN
atrouvera:
IA Brevet simple de Capacit&.
S YBrevet Sup6rieur de Capacit4.
tlOCertificat de fin d'Etudes Se-
W.frb classiques (26me partie)
-.:p. n de Licenci6 en Droit.



CLINIQUE
du
P- P. C. DESMANGLES
Smaaison F. Duvignnud
se tfdes Caserne)
oflUtaltona:
S Bhre & 5 hres. 30



MA: GTIC


KOTEX


POUR UNE


MEILLEIURE HYGIENE
PLUS DE SURETE
PI1US DE CONCERT


Servez-vois du KOTEX rec.rn-
nu dans le monde entire cc ;me
offrant la meilleuro protecetir n


DON', N. MOHR
Rue Roux

Distributeur pour Haiti

a -


yA ~~~~~~~~~~~~- -|tP r------MAE---^---^-^i~w-wda "'^^ S^
A AS9W de COJ NE, TOLU etf L
OUT o aur AALB-CONSERVATION PARFAIrre
TOUX, RHUMES, BRONCHITIS, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DE POUMONS
I PORT-AU-PRINCe, HAITI. T re P RtOVN


~nrurWp~g~psrs~.l~~*c~r~f~P=


L'Eii'EREUR '

BARBEROUSSE
-.-.... -- -

En lan 1167 de notre ere, 1'em-
p'rlur Fr6d6ric Barberousse, la
t Cte de ~sa puissante arm6e et en-
tourt. dl'n-ne lite de princes et de
gentilshommnes- allemands, march
co, ritr R,.imeC. 11 vouilait fa 'empare
d la Vilk.: l:Etornfllf, d6poser le
pap i: tr ,;i. fair couronoer emnpe-
r'trir it ."LirJt Pierre par un anti-
pa pe.
MaIlgr.s los diboire- eprouvS par
.-'.s prilecc.eiw'urs dians leurs lut-
te centre l'talie, il tiait persuade
qu'il n'aurait paTs plus de difficul-
te i affronter les dangers resultant
tdcs fiv'rc-' pralud6ennes qu'i vain-
cre le pape et les Romains.
Mais il commit la une erreur fa-
tale donf lui) et sa suite se repen-
tirent amirement.
On &ait en pklin Wt6 qand Bar-
berr.ous:, mit Ie siege devant Rome
et son camp e trrouvait au milieu
Ides celebre. n mrais. d'oti sortent
des milliards; de moustiques. Les
fievres se d4clartrent bientSt dans
l@s rang,- ae 'arrrme, mais Vlempe-
i-.ir no. !vra :pai combatcar le pa-
pe s'.tai.t enfui ver-s le sud et le mo
ment du coumronnement semblait se
rap:procher de plus on plus. C'est
;lors quiet c--ime un coup de fou-
(dre, I''6i.idj6niii eclata. Dans l'es-
r:ace d'u r.- 1ma inc i! mourut des
iTll,.. .: "ri m m ts t n grand
n.rm'lr-e (d- pri.'- .c- ailemands trou-
1'.-r' : 'it: T'm.:rt mon.,rable du faith
: \h lai- :;- a.:'iientielles des
S, .., ,. panique s'em-
., r.. ,., ,t i I; n-urnde. N'Ltait-ce
.- :' .. :P..:. n. 2 iit'ress e de Dieu,
punliisalit lt- autlleure des outrages
fnits a son Eglise?
Barberousse ttait vaincu, vain-
cu par une force superieure et i!
ne lui restait pl sa qu'a batt.re en
retraitc. II s.o miit en route et sc
lirigea vers 1. nord, mais la mala-
ria le poursuivait et chaque jour
1il li fallait abandonner des morts
uinnmbrables. La retraite alia tou-
jours on s'aecl6rant, jusqu'A de-
Svenir unet veritable d6route, une
Sfuite (:: 'i I...- devant I'horrible ma-
adie. cont r'o aquetl i i '"existait
aucun rtembdn'.
Le Tisiarnt ermpereur IBarbo-
rou-i's e tait iai, t i.' par i'anophi -
., Ie petit mout ique ide m mala-
rin, quai hut ,:nlovait son couronmne-
ment, ..es nobles cit son armec.
Barberousse no possedait pas ien
ofret le scui rem.de permettant de
vaincre Ie paludisme, Ia quinine,
qui n'a etc dticouverto q(ue cinq siC-
cles plus tard.
Depuis trois siccies, la quinine


I"" '--'S P ~
44-.~ -'--.C
zt ~;~"~ 6
*1f~ 'V1 '%t"",
t~-4


I \2.t V


N UN NOVEL
,' f r

1 .:



V ,- : ',: I.'< t : le d


r ..
vit, -
vtfkcz,,[i ;V' ]l ,'- ,[2 [< es:


Les Fabriques de



Gouleurs et Vernis

LES PLUS ANCIENNES ET LES PLUS

IMPORTANTES EN SCANDINAVIE,

VOUS OFFRENT LES SPECIALIZES SSIVANTES :

..EMAUX mPIONEER# en 15 nuances attrayantes,, pour Ta beauty
du home et du mobilier. Schage extra rapid.

VERNIS *PIONEER* de grande resistance h I'usure, s'emploie
pour tous usages.

Peinture prfpar6e aidals en 24 nuances variees, i-cHalement re-
commandde pour les Tropiques.
I.A ficacit6 incontestable pour la mise A neuf des camions et autos usag4a

Laques nitroce]luiosiques .SADO; en 48 nuances, employees par
les fabricants d'automobiles series, Fabriques de Montage Willys Overland, La Compagnie d'Au-
torhobiles fDanako'.

Encaustique SADOW pour teinter les meubles,
Colle en poudre pour menuisiers.
Teintures A bois qSado.

Encreg d'Imprimerie, consistance spIciale pour lithographie et ty-
pographie.

SADOLIN & HOLMBLAD LTD
ALPHONSE 3IAG;CET
Agent GnC ral pour Haiti


eat le product nature c.n:..tituant
un remdrr e str centre k~a fi MtVes
f.alutdermnr.w aux suites mortelles.
La Commission du Paludismrn de la
Soci6tie des Nanions, qui s&occupe
exclusivement des problkmes pos6
par cette n tladhle, recommande A
titre priventif de prendre une do-
se de 400 mg" de quinine chaque
jour pendant toute la saison des
fi-vres. Pour ie traitement de la
maladie elhl-rneme on prend 1 gr
a 1 grammre 300 par jour pendant
5 t 7 jours. Wn'est pas fait de
traitement suppltmentaire, mais
en cas de rechute, on proccde de
ta m6me manidre.



SOCIETE DES ANCIENS
ELEVES DES FRERES DE
INSTRUCTION CIHRETIENNNE

Le samedi, 19 Novembre en
course, A 7 heures a. m., A la Cha-
pelle de lnsititution Saint-Louis
de Gonzague, une Messe solennel-
Ie de Requiem sera chant&e pour
le repos. de 'Ame des FrBres et
anciens ,61ves dec6des, notamment
des CC, FF, Adolphe, Cicilien, Am-
brosius et de MM, Auguste Dbsert
Louis Gauthier, Henri Elie et Fran-
gois Benjamin. Ies membres df
'A&sociation et leurs families, lea
parents el condiscipioes do nos ca-
marades defuntI, toi~ lea amis dc
I'Juvre deis irrc-:r strit prids d'as-
sistt.r A ciet:e eremrroni' que presi-
dera S. E. T. i'g. iArchevtque de
PoIrt-a t-Pri ncc
Pou'r u (-onmitoe administration

Le prIident:
Ernest DOUYON,


(FI~I~PMIIWII~.CUlc


nr----)- ~cp~~i;-~wr
~~. *~.rt t~ r~l;Pd:~O
*' +
-1-1 ;""1"~3
~~C3~
'.'~
~"*-'-~ -~!"x-




S...
'AGSE 6
iov






ne t r.e
Sme:



ne salt ri<
tries ce q
tmetc.


PENSEWE


Aus nations statement de
aux autres e. que nous
a pas nous-memeSi
VAUVENARGIUES.

S
profonde ignorance qui
ton dogmatique; celCi qul
n croit enseigner aux au-
u'il vient d'apprendro lui-

LA BRUYERE.


P APOS [I M1 8 DIYR

(suite)


DANS L'ENSEIGNEMENT
Lr.e grande activit6f r gz'c dan4c
les divers services d- i'l:n-trc: tioPI
Publique. depuis les refjrnu-' qlui
ont 6tE cffeetr- s dcans le perwr'-
nel des tcolts publique;.
En dehors dces nnrivelif i n.-minn-
tions dei niormali'n et t6,- ino'm.iL-
lienncts, fie. com hrc: -l s l,.,['ttit' i.'
de profess :ur:- ',it et, :,ies *n-
vue do re r igaliS:1r -,.- t- ir-,Im tt
nos principaiux etCbl)i-I em.-]' ',.ir-
maires.

PUBLICATIONS ,RE( UES

N c ..: Ir :-. nues: 1) La Revue
Id I'.UAtr cul tuir, ,organ offici0 : i-:
la Tri' i '.r d'i t:ac dc e 'A ;i !-
ct ,'. ' m iii Lie t', ..'....l" l'I- f W
n1,. pOLl Ir '. Lt. ''c c"
c ,li'. 2) La lte u ti ,m m e(r-tale i e
la Fin ,lande. .'.i .r- ri. n,.-'? .



E '' t '. '
ntomtq.F -.- i,.' 3.1- IC 2-" -
no rnqtl lci l) (.'n-, P i'- Y1. ,, ,',". ', I

(I !' I' IU I- .


JLE COUPLE WINDSIt CENTRE
A I.ONI)RES

On ,a^ t Y:it d.t tre G ',!'. X lt'
-t. r .dc ', tt r l.nc e pu i it.
.:.. :.. .? :. l;n. i e roya ,- c- 1 i-c
'i M. i ci,.-: e i V n.l- c -
,:,re-r No. i en Aiugi ':crrt. Circa'-.-


t rin -ili i -i i."i t n :t 1 i '. '(,-r i 0t.
;'A \ N '., ;, : i .,'r, l'.t trr. P i ti ,

1. -'..,-: i.; .t< ; ...- .:-. W'-:nclcO fn-


Y, STATION DANS LA
GARDEN D'HAITI

Le iCaitauir. J. F. A. Thomtas,
Conimanuai:a,'. dlu D)i:.trict cd- P,"-
tinrvili- a ;i:6t tran.fi rI ii Iinehe
cn' '-' .-.'-:et':ur G6onei al dhi Pla i -
t:..at ', ntrda. Lv ler LiM-ut inant
Forhiiin q i cantointn itit la Cr! ;:-,a
(].-h. ,iqf&ti et-s a LIfto transf(.ri ; Pu"-
tionville au titrt- de C(herf dt Dis-
trict.


A STE-ROSE DE LIMA


L'Assoucition des AnciK.nu:, -
loves ,st on ilcine a':tivitt; i
grande journ6e alnnui'l.ti de VdllLcn,
aura lieu Ie dimanche, 4 D&c--mnibar
prochain. A cet Cffet le Comi;6 d',
Direction ~we d.rmnne pour as..uri"
le pleic succS do cette fte-- don't
le product est affect i~ soulager !es
mis6res des anciennces UO ves in for-
tunees.
A 'Oeuvre done, Mesdemoi.:lle--
Mesdames'

La Secr6taire G6nei-ale,

Mime. Eugene "DECATREL-



Machine & derire Remingten
Machine & calculer Dalton
Rubans, paper carbon
Foites vos achats ehez
G 01W'


L'OUVERTUR E 2SOLENNELLE

(Suite)



des boulevards, c'est encore po r
iieux nous connhitre et etre me.-
me de mieux nous comprencre.
Lorsque nous prenon.i Ia ca te,
nous nous voyans I'un pris de f'au-
tre; aucune distance ne semble iLous
I(sparer nous sommes toils dAns
le m6me voisinage; nou- avons
tous presque le mime habitat; ce-
pendant combien sommes-nqou;. lein
pourtant!... des spaces tonsid-
rables nous partagent d C moms
dans l'ordre purement mn:6ri,.l et
g6ographique.
Aussi 6loign5s sommres nout par
la diversity des langues at des d-i-
mats, vous connuissez sui'.Vt.l vo.
altitudes des froils iinten... : I- e3-'
chaleurs tropicales; queliie~-uns,
pour ainsi dire, ont le sceptre duL
ondule, tous ses plri'iliges, tout s
es gl,)ire'; qulnque, autreI une
b:inde de deterre et t:n coin idu cile!

1a necessity d;e con;6quences hc-,u-


tion do-. ville.': f ( i t cundlition'; s ,
in r ,i.sfr dan- ui;e h !: .tnit i t !'"1
it eni- t ,c <-Jt: pi' sn .
Nous o] L.r ;.iil d -,i a
rri.n:c ,.:n n-, r- ,r ..il ,'. 1'.:
c* j.t ris dp !i,::.-. drp ,'. ', t',":p..- p -
:ifs ; ies fr. lnt ia c-I :,. ,.t \:, -er;
un rta itii v! 4e i-i c, '
3l.iccordi do r.-- .c- nt ir .- : u in
recheiche des b.it i e '-T in. ..
.o(rmmltll s .I.r".'i.,. ( d'a tt.ti ,11 1 .
De.s m atire ,'IL -.p i.,i-'.,: .- lde

e :.,r! t ,.. i a truiv\, : f,-
e,. 's- .. t r it E-ha [;. :' '








ment couvre.t l ti l a- il' fac'"

eno Vie)Ilr mnl lde ie nolIt idChat e-
pUet d I'L'i C I' e tt i crc-. i si I isa'ge
dnt'ri-tir nt n plt; le t (c'iiu
Mai rt i ci tr .- t; Ip ri nne si n s -.:
f ,tti r.- I: n. i .-. ; ra .r -


considrons dui poini die ie d' .<(n
but.


L *- n' otlvm-'n t PFan-Am t :-ati n
rei-vt de- furmef iliv.ere~ et. I't-u-
' i 'ob'hj t-'ts part iiuliers -ess.ortit ia
'ecnmblle ier (i.m;ai-rches qui dol-
vent .:0 pot'Urs.liv r p-'ur arriver a
Lcet't fraternitri rL'ech.6ei- h -l par c.'1
.r' r':im<.l ir oTllh e.t','".
Coe: rencontre's dcans des lieux:
di. ers et pomir des fins muLiiples
dtcmontrent :que 1N monde Amnri-
cain l-t Lien irmtu (ld procgriL- qui
i'attendent en confliart taut, a Lne
amitie rfciproque et i la pratiq.ue
sa.lutaire de demander les solution-
dit- loeur. diffTrends et de leurs pro-
bl.ime.n Ca la conciliation et au bori

Co(jT t':t ti'-iprit fi't notroe part
.rrnbit tious .-ass.lir.'tr un ic-lme q .1l
l':iiuropje a porTIu ec quoique noul-
lit' siiyl. [Mp init Lo4U (-is nations
i'ntl l ''i E<-gi liissnctttr a "uctnieLo t'l-
le dc'c c cotd de l'Atlantique, n't-
Spr-ouve' des craintes visible qui t.'."
vaiilient lo's" toutcs petites de 'a
vioille- Europe..
Lit force ici :e dltourine de c'ae-
(.ia tirem(,nltt
Et au morm.'nt ci- nous ouvr ni4
tl jiremitr congrbs pan-Am6ricatn
dc's municitptlitcs, p.;Urcionme ne n t
souvient des in'galit4s que la ri-
chcsso, la puissance. 6tablissent
parmi les peoples.
Je sale le Maire de la Havano et
son Conseil, les Membres de la
SCommission Nationale organisa-
trice de ce congrrs; qui ont ouvert'
toute4i grande les portes de cette
belle capitile.
Je sale mes colleguces de tuu-
tes les autres viiles et tous ] 9 s9l
cialistes don't la voix autoris6e ot
la science s lre, viendront contri-
buer au succds de I'ouvre inaugn-
rie,, par la Municipalilt de la Ha-
vane.



BERLINER HOF


Grace


Line


Agence du Cap-Haitien


Service de luxe rapid entire Cap-
Haitien et New-York.
Departs r6guliers du CAP-HAI-
TIEN tons les Jeudis it 4 heures
P. M. et ariiv~es i New-York les
Lundis matin..

PROCHAINS DEPARTS DU

CAP-IHAITIEN


SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
S'A'N T A~


PAULA
ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA


B1 Novembre
2-. Noverubre

Dicembre
15 Ddeecmbre
22 Decembre
2J) D,-embre


PI'X DE PASSAGE:
Cap- Ilail ien-New-York,


1 re Classe:


Cabines extbrieures,
minimum......... $ 135.00
Cabines intirieures,
minimum .......... $ 95.00
Pour tous autrcs rcnseignements,
s'adresser a:
H. CI.4NCIULLI & Co.


Aft -in


Liibrairie Nouve
S La Uibrairte Is emux asurtk : ,

(Maiaonde Confiance)

Robert Brasillach: Corneitle.,................... .
Hitler: M a Doctrine .......................... .... ... .. .
Pierre Lyautey: R6volte an Mexique .................
Henri Bordeaux: Premiers conumls .........,...... .
Zweig: Marie-Antoinette ........................... .......
Vercel: Croisiere blanche ......... ..................... i
Amet: Comment on apprend & parler en public...........
Footballeur entraine-toi ........ ... ...................... 1.
Ruffier: Soyons forts ......... ................ .. ..
Abhb Julio: Grands secrets rnervollieux.....i
Abbe Julio: Petits secretts merveileux .......... ......... i
Jagot: L'Hypnotisme it distance....................... ...
Jagot: Magnitisme, hypnotinte, Suggestion ....................
COLLECTION LI"VRE MODERNE ILLUSTRE* (G. 1.) '
Binet-Valmer: Le D6sir
Claude Anet: L'amour en Russie
Ca r.n: Le roman de Francois Villon .::: :
Carii: Petrversit
Cline: Voyage auu bout de la nuit (2 vol.) :'
Chardonne: Les Varais .
1Chardlolne: Eva
Chardonne: L'Epithalame
Chevallier: Clochemerle .
Delfeil: Jeanne d'Arc :,-
Rostandc- L'homrnme rque j'ai tuet '
Privost: L'hommie vierge
Morand: MagIic noire ..............
Murand: oudha 'ivant.::
Maurois: Ariel ou li vie de Shelley :
Byron t2 vol.)
Etc. Etc ... .
AIIANACH VERMOT 1939-..............G. 2.00.


-;5








.. .


A gentas,


Cap-Hailicen


Ph


one 291



S


NOUVELLES


Hier har;rd du paqLueLot ,Al-
caintarac- 'est embarqueel i clesti-
ination de Rio de Janeiro la brila i-
itf star du cir:.ma franyais Ar nl-
bela. Ce qui contredit les rappmo:s
die la pies-.e fran'ai.se que Ia \'o-
dette die i'lcran 6tait parties I;oori
Hl!yly-od .

T)E I.,- Caire (Egypte) on infor-
me quIe d vio;entes bagarre.a ,)nt
mis ar1ix pri.ies ce martin de.s itu
diaits parti>-an. du Gouvern-.rment.
Elle.- s o oent diroulecs a l'Univer-
sit6 d(c Gizai a 1'occasion de In com-
memoriation doi la mort de 7 dl.i-
cliaints eli 1:36. Sept personnel onut
ete hospit:.-d e y compri i un pro.
fess.our d- I'6i.clc polytechnlinue
qui ,est gri'ivcrment blessed par -.es
cannes.

Ccdanr.t a l'appel des expurtt-
teurs dor coton du Nord-Est, le gou-
vcerniefmnt .rl-tsilien a autorise ia
reprise . cId]L" av c I. Reich suivant t- ;;-
tnw i d .-; mark, de compensation.

II so coinf me dans certain ; nii-
lieCux offiiel- qlue le Gouvernementi
britannique cherche un moyen pour
satisfainr, leic revendications colo-
niale- ai;emandes.

L'Acadtinie du Var ouvre, pour
1931), un concourse d'Histoire et
d'Archl'ologie I:roveneales et un
course d'listoire locale.

Le (;mna.se protestant de Stras
bourg s'appr6te A cel6brer son qua-
triern-m centenaire les 18, 19 et 20
Novembre prochain.
Organnis& en 1538 par le celebre
humainiste Jean Sturm, cette ha'u-
te Ecole:> fut i6rge en 1556 en A-
cadmmie et en 1621 en Universit6.
Le Gymna.e a done 6t6 le berceau
de l'UniverMit de Strasbourg. On
se propose de donner A ce Jubile
un kclat particulier.
*00
La Foire Gastronomique qui :s
tient chaque annie A Dijon, dans la
premiere quinzaine de Novem-
bre fut fondue en 1920. Cette fire
attire chaque ann6e pres d'un mil-
lion de visiteurs,


Devenez votre propre Comptable en ouvrant un
Compte de Chbque B la Banque Nationale de la
RBpublique d'Haiti

ce8. e ,cPw. ,,ate --n s,.-W '" ',P'OW -*N'. .. re.*t. *If ".' ";


I "- :'';:r .f 'r es c d.c- collections
vi\ante.-s die la M6nagerif dui Jardin
dc..s 1Pla t:.-s" t Parc Z.)ologiq'l-
du Boi.- de Vinc-nncr (Paris) com-
Iprennent acttiicllementI plus de 2.000
jets, repariis : i.n 7 ordrc-s, 5 fa-
rruU&.i t 187 t-74n ees.
miles et 187 -OCCe Oc.
...
Nou. cron ., sa'voir qu'une d',-
mande de conces.,ion d'eau a ti6
faite au Gou'erneennt pour quo
les bateaux: qli nrlus visitent puis-
sent *s'apprniv ii.-rnCr anu Wharf 1
mitnie. 1a', l n..nardte r-st i l'etude.

IPcnl.:i :: 'isence dui Magistrat
nrouard. c'i.. t i MM. F. Cuvillyv at
Mr. Lilavo.'. qlu". r eviont la dire'e-
ition dil 'Alrini;tration Locale de
Port-na-Priince.. Et l'on se plait it
rcconi:aitre qutei l mtime c61lrite
continue Ai etre apportte i la liqui-
dctiiton quotidionne dces affairej ctc
notre Ecliiti. C'ompliment's.
*a.
Sameci, vers lcs 4 heures p. r.,
A la Rue des Miracles, la voilure
Chevrolet au No. 3141 est entr6e
en collision avoc uin bmus. Los dulx
vi-hieulce. ont prouvb dte e choc
de 1gers dommages.

Antoine Salomon, St. Pierre Jo-
.tph (celui-ci a pris la cl6 des
champs) ont soustrait, le 3 novem-
bre, une valeur de 80 gourdes it aI
Cit 'Vincent au preiudice de Ar-
dilia Odine, Le ler a 6tc condam-
n6 A 6 mois de prison,

Du ler au 12 novembre, 26 d&-
linquants ont Ute acherinr6n par la
Police au Tribunal de Paix Section
Nord.

Charite Joseph, pr6venu d'avoir,
A la Place .St. Louis, le 6 N:vwen--
bre, exerc6 des voies de fair ui-
vies de blessures sur la prraolnne
du nomm6 Ryronie Metayer, a 6t6
arrzt6 par la Police e eexpedi6 au
Parquet.

Pierre Jean, ptrvenu d'avoir soas-


trait, i la Cit6 Vincent, une eafg .
tire on argent et une chemis It
pr judice de la nommne Ass ti i
St. Armand, a et6 condamn= I i .
mois de prison par la Section Not:l.':

ALLEZ VOIR VENDREDI"'
IS Novembre 1938 au Rex
BLANCHETTE
Le film moderne par execelle:

Cc que Lu fais de sports, Afli .9 ,
Sne' aussi P'article chemisette
I emporter la plus grande partleb:
Stone budget? mais non! Aussili
Sres que r6sistantes cellea que h :1:
chete a Ia chemiserie LA FAP :l
TE, rue du Magasin de I'tat ':
*.
11 a 6t6 expedie des Cayes e
te semaine, 2483 regimes de figW
bananes at de Chardonni0res g.'

Le Steam&r Matagalpi a :l:
hier, A Jacmel. un chargemft'':
2442 r6gimes de figues-banaa'

Pour avoir un bon pyjaa ':
chapeaux fins, passed au B .aW
derne, 91 Rue du Magasrin di -':
tat. Vous serez servi A souhi& ...




ECOLE SPECIAL
DE i":
STENO DACTY OGRA ,!.

Reconnue d'UtiliUt
Angle Rues
du Centre et Miracle
Telephone 9620
P.au-Pee

STENO DACTYL
COMPTABILITI
------ ~.j
.Le seul tablistmeemtl
Port-au-Prince ob lea prt ; -
techniques sont rigo1R6 tUC:,* '
pliqut.s. c i, i it a sii
Une reduction a 6Id far e
rif general des cooP"uS
eompte de l1a tar d1 dt
rt. Demander Prospect" : i


d a~,"kU#.F*. fll*t-% i,*t*# wM .iWwMnfrrir-w


CCr4-e#rt-p4 aeef,~*ltflS*Dtllr'**S#44f I LI~ .~DfRQUYMlEBS1liIWTR'


1PE~t~TBITB~E


l*~*b~b~b~b~b~b~b~b~b~b~b~b~b~~~l IIYI~I~~L~IW ~lll~eYL~~**I, WLU~-~~.~I Ylli~ll*lg~r~l~d~b~B~C~i~i


Ift v