<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03486
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: November 5, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03486

Full Text













QUOTIDIEN EONDE EN 1896


LW C


&RNtLEST C. Ci J..,t ifT


I fRED, DiJUVNEAtUD
.S.d S .r


431me. ANNEE


I


PORT-AU-PRINCE. HAITI


SAMEDI 5 NOVEMBRE 19-W


No. 20.T10f


S -,-. -- -. -


POLITIQUE


POPOS


FAI8 DIV[S


BILAN DU IOIS


i aime fait de confiance et de
I action avec quoi fureni ac-
,li lea dernieres et rapids
areau d'nergie rftechie prises
i l Gouvernement de la Repu-
IMt.meaures qui mirent un ter-
, laudiatenment, aux rureurs
s et tendancieuses s'achevant
; trigandge, vite reprim4, d'ail-
lear, le came de tous t6moigne
ig quae les mots ne le sauraient
e q le people de ce Pays, plus
:.gi qu'on fie veut bien le croire,
'.s de se laisser b&temert con-
ire aux crueIles erreurs du Pas-
:,que ade.ce Passe, il n'accepte
e rmais que ce qui peut condi-
jiner u present de travail h'n-
a., et un avenir de conform so-
eet t de security inbranlabb.
I s'est d'ailteurs rendu conpLt,
-aet il ne lui a failu pour cela que
s seul gros bon sens, que son
%Ef actual qui se soucie surTnou
Squ de probl~mes d'oit depend di-
.retement le bonheur des rr.as, t
tatrurales qu'urbaines, et qLi l'a
aiWvement guide vers le truvail,
sithnt que de cela seul pec:t sri-
tir mne situation meilleure, 1i
'et,, et depuis longtemps, rendu
tt & fait compete que son Chef
n's de souci que les interest cde
W A quof presque toujours il a
.~ta et sacrifice encorele. sierms

Lamiasre,- cette vieille prori-.
eskuaire que 1'on farde A ou-
trsepour lui faire une jeurr,e
a0 faeilement exploitable, la
B*re, Ie President d'Haiti l'a
Saneattue m thodiquement, les
Ivt cement au Pouvoir, et ii 1,
e. bat encore, et les gens de oun-
:fol6pensent et ont le c-Jurage
hMte qu'il est le soul de toun
:, Chefs d'Etat qui aient .i cons-
I'j euaement tentW de la clas-
Sde notfr compagnie. Et c'est
.~atement cela que les meneurs
Sieprochent, I leur a ravi le
l aprItexte qui fasse illusion aux
Wrea d'esprit et avee lequel.
Ptdant plus de cent ans, ils ont
uetie de la naivet6 populaire, de



OU8GIES YPTOR, TARISSENT E
.OURAGIE, ETC.

..,.w


V'l~lY


LE PREMIER GRAND BAL



du


Berliner


"I COM



S' AZ2 GUIGI

i -


MENCE A NEU]


NARD


Hot


F HEURES



ENTREE : Gde. 1.10


.r *S '* -*u ,t r
A ./T. ^ v~m. r '". C "^ *


l'ignorance des masses paysannes,
et fait de notre Pays au yeux du
monde civilise le prototype del'in-
discipline et de I'incivilisation
Mais ls s tmps, heureuserme:i;,
sont changes. Et s'il eat encore ce-s
cr6tins, Bouqui est en rhkt.jli-
que its ne sont pas en assez
grand nombre pour alterer, ne fut-
ce qu'un instant, la Paix Pibli-
que, cette Paix indispensable h tc.n-
te agglomeration consciente 1-t. .ss
devoirs et de ses int6rats, et qui, -
le communique du DepartemLnt (It
l'Interieur l'affirme en terms ca-
tegoriques, sera maini.r-.u I a
n'iniporte quel prix.
Les SSnatiers r6voqu-s n.' 1j'iiit
ete rju'en vertu dce la Conrst .:-ion
mimene au nom dte laqLIlll- il- ;I-
,naient et. nomrnim L'e text'
est si chtir que le, profei-.sotLi nli.-'
de.s zizanics juridiques n'c+ t r-
me pas tenti, cette f is, fo ;!-...'--
ser en ce.s eternelles discus.si -..
cacdelmques on chacun II: i
moins de fare ressort;r la car
t impossible \ritI qi ,
montrer qu'iI avait conscien -
ment itudie la cItuestion t que to,- .
tes se.. phases ui en etaaie:t ,n'. :
lt-res.
1 est vraimnent malheur LUx que
l'on ne puisse pis t-taler alu gcr'n'.
public les t6emoignages d'ap3rcrh.l-
tion qu'a l'occasion d+e ces d- i:-iter:
cverirIlemitst le Prcisi)'t de L'. RY-
IUblique a rcc;us de tot- !es pji Il
de la Republique. Ceax qui s', -
tinent encore a ne p:as voir yo r :-
raient enfir rendus cornp{e qi4 t a a
ntmajrit6 du Pays, e t derriert -*'..:!
Gouvcrncmn'-n:, qu'elie apprlo:i'.
integralt men ila politique de Ira-
vaux publics, de relevement ngri-
role et de r6sorbtion du chomage
urbain de Monsieur St6nio Vin-
cent, et. qu'dle n'entend plusIz .'t-
carter du travail organism que I1'ni
met et continue de mettre a sa
portLe. et qu'entre la manchette
du Caco et la serpette de l'ounrier
agricole, il a d6finitivement faith
son choix et qu'il n'est pas un Eore
au monde qui 1'en pourrait fair
changer.



:T GUERISSENT LA BLEN-


*fweense-~~~~~=""""""W^^^*< lw'


LE SPORT EN PROVINCE

On note cos jours-ci en p,:')Vunce
un certain renouveau dans ies
;sport:s. Cti-a est tfi, assur6mrnHt, a
Ia mieoure qul viunt d'etre prise I ar
("omi, k d1e la Coupe Vince.L do
ccixier t..utes leas quipes tle pr,-
vince Ai participer aux competitions
d oi .-ortnru le gagnant de !a Coo-
pa. Par sinai. se concretise ic p r.i.
s-e (d gne reux Donateur qui a
oV,)iIUl favoriser le sport national
Sen crdant ine emulation gn6rale
,t lienfaisante. Signalons, dans
cet :ordre d'id&es, la formation par
i'Assotiation Sportive Cap'is e cd-
detoux -,i Alp te Cadets 410 L- on.. -
tu`La t c !,.:; t n1.1110it trbi. btl pr ,-s
iour I f.,rtbail capois.
Ton.u i'1.,, L .n'j i imi.eutil. a s'.;N ; ;-
te.iur- (i ,1- c- i 1-,x'c lo nito tr tp .,!i

S II. I .A A1EtRLISE

Dar lT. C-diti du j: n. :

rei ': l' .. j tn dur :" f : v .

(lir kL' ietramieunlix iln ip.n-
, tt .r a :;.i ',titj iL-:' lrrr lilrt. -iilt,+ ,. '


,:,: s t;,i t:1 : m pe. O ,i a u t:-
Nl-c .an el!'t': i: oL Ir "n 0 iiutr' c: 1-2
nir'.1rf-,C ,. I tautiii e rapport n tI,, i
Pnlirce E.5 c.l]ui t-It Monisivt r F,'i:
1 )id';e oaIlt' tep: is hl 2' 0 i ctt,,lrt
C i : I'A 111. r:- regr tl'unble :'reur
llu.. F j,-'. i,.o '. ^ ,'. OI l im'?.o d .. -
tiliei- p-.ur 2.r F'clix DiC'jie ,i,' '
:tl v. t 't.lC i .''<-T 1 p ': n L'r1 C lr '.tlI ion
d1eiju.n -;io m..i',,i',, states qui .t t 6 :..d,?; prou'.t e. .

P. P. C.

1 ,4i i. :ii g e o rTni, i, 1, I.
ni qu i-f ri1::..., (ommi.s.-.r u.
Go,. ,-me:nii.r i pt-t-s ie Tr-ibunce t -
di ;,' P,"rL-::.:-lr,nce., a eu l'ama -
bilit~: cet ;. nu. r e.-.yer sa carte d '
P. P. C,
L' tat (;:. ;.ni ci MfIe. Hippo', *'.
Sis-an :t be- <.tp a d sirer depu
qite-i.;L te- m .-, i vc.,yage pou: e(
Canada .ut i jl cL-nmpte suivre un trIu-
tre-me:: radic;all
No. ,-,!a.ituIns que ce voyage
soi t.oiut pii rcit pour notre a;n.
ot qu'ii nous revienne bi-ntLt on
excec tui si:t t.

IAISSE DEl PI'IX

A I'e:-l,.iLn cIf l'a1rrivbe proc1nii-
ne ici de Mr. Aubaui directeur" ti.:
lan manufaictunre dtes Chauissuire. 1
Pillot at p nor drnnecr au public hati-
tion I'ucca..ion de .-0 chaut sor Li ,i's
prix, mt ..-i tors. Phiipie (;l, ti. :t-l
.t: Vic.tor (':( ss;agnol ont dfcid 1 'ilt'
l.,is'se fitn n oablhl' p dlU nt i ,c
jotur:: ,tir l 's lha) tsuire,. pour p ho i*
ni7...) parir i -t ldndif 7 Novembre.
Los chauc~i -.t-- ,s inoir'S-, it janitif niui
staiiint venues cIdes. 12,i0 ct.
Gdes. 15,00 seron: nspectivemect t
vendues Gdes. 8,00 et 10,00 tla j:.i-
ro.
Ne laissez rts \tsser i'occasin
qui voas est donnee di'avoir de Yin-
neS et solides chaussures a un prix
tri.s b.as. Ia tin d'ann3e approclhi...


PROCHAINE ARRIVE DU
MINIST'' E I.ESCOT

Panrri le: i;.paissafris dt t steaml'
Christobal qui sera a P'ort-.au-Pr:n--
ce, (dlmain nmain, se trouve i Mi.
nistrc d'tfaiti ai Wta-sington. ro.
tre distingug ,Otni 1Monsieur Elie
Lescont.
Nou4 lui Ilrc

I1 fst une grande tristesse cans
la mort lente des heureR, main, qui
a la Iongue nous troLuvAt bI!ase., car
c'est la mis re de notre condition
d'homrne, qie de no pouvoir rtre
cont inuLi element ri afflig.s, ni heti-
reux. Nous mourons avec eT -
jours, et rnos le savons bien a re-
gardekr griscolner nois tempts, et se
rider nos visages. mri.i le co -ur ce
grand insiouciant,cueille quand mi?-
me 1 lI minutes trujrfiurs grise cqti
passe. le leurre reposant d'une es-
pirance, on di'un joic, Minusteule.
bornhursafflictio.ns !fg'res ou prij-
fonde.-. s'alternent ainsi au fil de.



. c.
jour. : tn ;;nn-- guiratnres e sr. u.
\enir
La Rentrlee..- 'olimmc une ft( '
mee. (ctoi tre .-,'.st ,di.i-spcct' .., ,-i
Eu2c r. *i pli-t'- 't i :- p t"I':s cigr',;. i-

jOLurS au:I y uL.ix d.-' ecolwi,,r.. L -
M ;t gi- uat, r,.'i <. t e. p:.ic(,t r-.
-ouriants. ar' -.e .'av. ,.ru [:- '.;t
i'te, on: pr,; un .- i it r-" i Pi;. ti
a ntrnmen rari rgrivse, quin,')] Ider-
ri'.re le- dl-eux grants i,"nls v 'i -
i.qun s. Q I .i ,n 'i.-,utiren'. ] '; nilj -'; '

b.uItt ca rtar a dcc. tltPi.;- -.r 4
dcr.,.-. pn zrtit an.iu:.nt, cr. ,t .- -
de Ju. t...
P'.iu ii rLpeu la i mahr se c-'de i i'ap-
iC; att'on rythntbi'e dt'.-Li r'lail
';r l1 l-s (',i;..~ lIs grai:ds, bar-
b l- r,. ':lr. i.,:. :. .',7.n' 1l; : ( .rnu t' !'obs.fts-
:i, _i- s .'u'; ; S.,' >ie-:. s.au( ,u' .
dit Ia mr, isi. hd r--O ri dJrnl -.
Kor.,-:ciff t d:u nrn-n policie.r:
th r-,iem s d m d s \ l nle.d s fitli:-', pt .-
d.:, qu, ts.< pt it.s. pench ur I'-
:t te- ardusil, (qu': t';.t. trIt-ad ire e'.
rot t rir par c ier. :' sent e'uor C Lt
d'oubi ier to dI &v'r c jnchainte r t- r .I",
ies I.,apill,.m-, les fleurs. I' 'd '
air, les pique-niq(ue a. u ; :a t f't!-
Ic"E., los excursuins- sans iibut et le- :
La ign, ides en ban :, firent a tler.-
3..ur.- faitrc< d'Aufiit t septm .
b, .
La Lanterne Env.ion: (c.lii
ct juges, d'avoir vIu g.ut:ietr deCux
1:Jngis m ,ois, a b.iil-r aI x cornitil-
les, et plaignontis crux queL l, vie,
condamne sans rtpit 'ft;f'.rt ,:uo-
t'idien.
De ces galeriens, ite luts pitoyc'n-
t..o (.Ie t i- oret I t p uvr' eChrol" i-
.iet r-t, clu tn nain L.u -nir i 'affut
AlU pauvre chinn ccrftas: qu'a.-ai-
,nn,. ,. p thutiqtiue dlluils, il dt -
'vra : ..,'ire nxex serv'ir ai U'Lbonnfli
exigent. Lui manque jusqu'au loisir
.1'avoir lpiti6, ft 1,or.sque doux autos
entrant en coltivion, qut \(tulez-
vius, I'nhitigationm: dc tI rvil" chih'-J.
nO ltui person t pl., lf sSaittendri-ir. Ii
faiut ct.mipt:er les blesri'.-s, os mn tis,
S'abtl,'i it- tit- d 'g its... ft alt,'s, t ^r '.
alors aioult .ntVt, il O .:in surpiO'iit lt
.soublhit ict" a',' unI. conipi-son raI-
piel (quo' accident n'ait pas de .sw
te.s regrettables. 11 faut ,ii'Vr.'
qu'tl suit en Chine, fn Espagne, :\
Prague. ;\ Munich, tout a la foi:,
qu'il en rnpporte des chocs, des en-
pittilations, et que des jours a l'a-
vwnce. sans se tromper il predise
si I'on va a la guerre, ou si tout,'
s'arring.'rn .. It faut que .stir t.ou-
te mati,-rc, im inprovise ut'te opi-


nionl, pour' tS.otu 17 n'onlt pas li
f:-,cuti,' do penser. Paunvrr jourtlra-
li:.te, farntque, ericeu inquiLet,
pWCo'uXI O, commn un lrat,o pjIlrnds-
tu Il., temp. i de managrcr et do dor-
mir?
Qlelqluefioi.11 pour U Tn j1our, ii
condmrIrnu ; rom!hii'it.-iC an .ilen-
ce, m.-t i-des f'lur-s sur levt tables. re
rmiset son stylo. ouvre es portoi


a :u: qii re. points eardinaux, et faith
a In Fl : .Iic Qli sent bon le coty et
i G. ..;- i;id, ,ls bonretura de son
i rI.D.... la: la musique, un bufft;
;i-;.t;' hit.n g;rini pour resister atx
.a !.... i 'rn)t sur ule. chaise,
(otb',:i ce quii l'i vaut tout ce pubic
gnii;l.ur, lance quad mIme Ile-
t ridi tironln :I Metsdaames, Messieurs,
.-e raprpele crfin que c'est 'antri-
'.ersaire :de la Maison, et. pique en
cln.~:q'luec:C: on Ietit iaius, auquel
it s' attendrit le premier, et queJ
tout lI; nimde trouve eharmann, ai
1c(n on cronit. Is bravos.
Je S .ng';": i au r':cenIt arlnn"i i-
s fir i t (. i 0: s yi y .i'tiqi ue ".4--
I T-rfe CItrp'-: La ILanterne, et p ss-
SLI..;':: '.. i .: off)'ro, inoits est-
.. r ;: n.dri d iui renui -

(; ':1 ., '. x i e.t uii '
rr, ;n'., ", -. i T:'. "'t "
Nrtl:ie.- Mais vni rati~n-
i .,- *,','':1"x Di e saio .-lt l -
r.".' ; "i-!' *. t-,reu que I'r i llS u ^-
l-.' s', :' ;. toi s., iu ; ur, i)
\' Li :n, o" U' fi do _Alr.
.,L.-.. ", tre I .Y .'Vu, ,.n

S... .: .,s que sa grace corn.
":'" : .'.' .,."t' :' ;, tC't+ cc iit
i ~.'-: o t iL't { tnL dtte a
.'., .... .i douceur et d r-.
N -, '4' ..-- phs i.. gan;\rte (id'-
.r- t .i.',V. ts- paren ts ponehes
.-V; *r :, ., l.t,. aL ru. ta. disarm t
: f.it recuier la fitr a -
... N ,',.. se trom pa t. N ,'.;.




,-.c' : Li !i'.,.-rs oft ra des di u re.u-
r:.>. .... -, S-.ir son co uvtrcile. ..
-N e .. i;t le ia eS fants no dl.-
,i.tii nItpias mourir, o0 que du
I'i-i: i':- n.t devraiont point nai-
-.-;.n4.-';t pour fire la niquo
a o'.re te-rtlresse, et s'envoier
: n t r:. 'ri-- ait e en laisan '
n,, Ai.r.n o; nids d'hommes, san
,:h,'nt. ,t" A,.. clarte? Nolus renou-
l-.i-Iu n ii,;tire phli.s attentive symp(
i iti L. _r. et. Mme. Max DuvW,
i, cu'ipc .'- :;: i sV e( sol.h.a, .-
qtIe i;i \.: to t riembourse, dan;,
uric purlrt'f,."i,, moins tfrg., laa
". per.w ti. : I- son foyer.
Efforts et RIulta----Le tfait
it. iits: iprt.-tant Lltd mois, eat la
EIaC ttin i ,-. ia signature du Pre-
sient Vinceint t 'un remnarqiAble
ouvratge Efforts et R kqiutl il irt.,t avec la plus rigou-
ron o m:-athi'matique Ie bitan co-


'(oir suite on tie. page)


LA SAtLE DE LECTURE
MA411O4U DU PEOPLE
OTTA.4WA, CANADA.



A ctta e poque ,
L'orgonisme est toouurs 16gre-
ment d6prime: oussi est-it bon d.
prendre un fortifihnt pour aider it
corps a secouer cette torpeur et 6
se d6borrasser des d6chets, des
Impuret6 cqui ganent notre circula-
tion. La Quintonine, avec laquelle
chocun peut fire kui-mime, ins-
ianton6ment et pour n prix fr6s
modrque, un excallent vin for~fiont,
est tr6s recommand6o en ce
moment. La Quintonne fortiie* oc-
tive In circulation ot rand I'app4tit
oax estomacs fotiguis. Demandez
to v6ritabla Quintornine chae votr*
phormocien. A Port-au-PrinCeO:
Docteur V. Mothurin, Pharnwfae
Scint-Fronqois


A. t~ -


CE SOIR


'LI' I""L 1""" ~
lllLeLlLSllC Il r ~e~p*rua~wr ua.Uiuri; UI *~Q~*~2~~~*ar~PIa**r~*r~r~wr~a~ CK


~*YIYWP~B~----s'*~


ow





W$r-*h^*fan f* ^wMswhe GLU NOUVXLLBIM vU


t94~u fl VlflfiV AP WW"YF r


Mflyn --1- wf 1 :l


I
*


J'ai coutume d'entretenir k -
nouveaux .tudiants en comptabi-
lit6, avant d'entamer les course ree-
guliers come du rest, je e efais
A chaque tournant different,
D'ordinaire, je parole toujoura ae
gaiet6te e c-ueur, et d',anndance. En
ce moment quelque chose ni't-
pche d'aller libremont come
quelqu'un qui4 a sei coudtseo fran-
cbes. Je moarche done come un
paresseux qui refuse de se baissaer
pour ramasser Ja fortune en cuon-
me n promeneur qui va A t tion
dans un chemin don't it ignour ln:s
coins dangereux. Mon raisonre-
ment est d'aprLs vous marqul tdu
sceau de 'fietranget& parcel quet je
ne suis pas a mon ocdy-.is. Et ie
suis dans mes elements vous direz-
vous encore? Cependant, ne vou-:
faites pas illi:-n, mai tatn:; t 1
causant avoc vous cc mat, t.1 v t '-
tre rise dc contact, est tr"I --
licate, car vo-us ies sur i ter1 :::
comptable, common uon entfantr A .;i
I'on enscigiic I' le ttre:s dle ali-l'a-
bet. 11 faut user de tiact polu' tOU
gagner dis le debut.
En Jt., ignorant entie ren i
la 1 l'r :tiio"(8i4Loip d ;- LI .:.'} e ;cip-
ri.. P r.; parler .2
0



O l n .. "



-dir- o hjio >oi s-










t hs ft t ll cis-m-4i 'I
c..ml ane;i :, d\: c .- nmei/r ri, r 'a ( *J
cA m ( p:',. ''' i ':v vi:ai! 2' fa -


cr it" re ( if 1 rn ei '' l' i' ii i-
COETi]nftl (i 'tJ (s ; 'iU. ,dc i -
d'. n t-" t'.. cJ t a1 '.", ,) o eOi i (i;'
da t,..rn-.1 j r1 i.. ccn-- s abdu 81 g t l


ri.'r i'.t J81 1' it lo" nf : '

(it uf: 2 'i8 quc.n (:';'t .I dtin d ,':-
ri) r n ,,:tLv;,-- 2 u (. s vo ;- ; 2

riez lau->c a ;IL; -o;o^gen-'8
On n()fir' punt -. aItimr ce' q'urI n 1:
connaiL S' ik-2 dc i2 1th'iolo, gi -
oe dr S i' ,-,, 1, .' t eriu L m al -
tis (jist'nt qn>- I- cervetau
de 1 ho mim se.1 c.;mpolc dpe
f-f-lt- n n#-#.n. n n.nn..n.-.^


doux rirtties: d'une parties qui
regoit et d'ime parties qui gard.'. La
parties qui revoit ne peut trannl iet-
tre quoi que ce soit a la partial qui,
garden sans qu'elle suit bhien impr-
gn6e ede ce qu'elle veut train :r: 1-
tre. 11 'agtit come bien 'on p :-i-
Sse de Pinteiligence et de ia mFrimoI-
re. Ainsi done de I'inten.iit6 d'at-
tention (iue vous aurez accordeA au
course que vous allez suivre depen-
dra votre .-.ici,: A.ui., je vous re-
commande dAs aujourd'hui d'etre
tris curieux et tri- perspicace.N'h6
sitez pas a poser t es qu-s' tionS du
commencement i Ia fin (du c)urs,
.usqu'h ce que votre c(sprit soit sa-
'isfait. Irappez done ct 'L touted
circonstances A ma pf"r c, en plini
jour ou A ia nuit tumb,e, elle vtous
sera toujours ouverte de plein
Ciuri et ave-C la meCillure gtrAce di
monde. ('ar 5 ia ricept'i) de
rintc:lligec< s,(c'ra' subor[do' la
i,']it tIl ig ; ii nt : S- I .-t st i K- lan, S a
'ul'CilC2 8' :ip -' -.- ..rl anitm In.



cIrt V;C^.etV.
cr w -L l> m d u ir tensou
.
i -4- 4----i 0-
\A !i\ -n p d tr :') V'i.; rH rez
muJni (i'a p!hn t' 'ons poarr. z u nt
ntr (t Tcsurt- y IC av .Nte-
tit- c2nu4> o tnie-,vii (qii, !- seal.-
pi l : rn* in ,_'t pi'enc : -. e cas
i'.n t 1:4i.t-i-t -' rc' C' lta t s qu'a-
.pE.- ; /ir [i V'i- ; au c .-,r F endo-
ori dU r.-iii.'r irnaktnu.:Y et de
I n' ) 'i tl lout
-it' hno
4t1 I- 8- t 4 l' Ipias se.-,
trf r q i' i"-.rrt'" 1"-"s..it a d f iire ?ur s'ur
>n un ac'- \ soleil de
it iibt.''.t aiu c'S u p ', re '.,atlt a\re
f p 1i-o n'c-'.
Comrni; l'in/.i.tr iqui p ssodmant
(Von !i nrii -nieint die pe< instru-
ments ,"<'i'iT joi"cre ex te
rnenei 1'- d'':i b8:i' i i 1:2 polygone.
....m. .o .O.tur.re 'in repro-
(i.1t quolque-t4is ave' aV..iagp1e ie
mode-, plu-s c:(nipm,;jiqiud d'un ca-
,.
Ln rp;-nt ti -; on 1'in architect
a besoin di',n pla: v;tus dite-lvou\U
4 a ml nutU ou je vous parle? Que!l
plan nn compt1bia pJ-ut-il bien voir t"n'1 maini)' ]'? 1B Cait l que passe:
des oeriturcs -~t I'as autro cho.e.
-hl bien, c' piain e-xiste. 11 comip--

(Voir suite en 5bme page)

^^^ff^f-w^ *^ >rf-^^<-^^^^-^dsw^*^Ay^?s*..


NAISSANCE.

P.'.i- de plus anmle- renseiga;tnment.,
ve1 ,!:z '-u, adres-,er it

L. PH.EETZMAN N-AGGERIHOL

Port-au-Prince


LA PHARMACIE CASTERA

VOUS RENSEIGNE......

Depuis que !'Institut Prophy;ac'ique a recrmmande & laI Pharma-
cie Castera, en suite de ses etluds pha -r '-.:Arniqu1, biologiques,
cliniques et spertrophotomnet riques
LE QUINIMAX
Le remede qui tue le paludisme
On a constant 6!A hreurux resuitats suivanta :
1) Le QUINIMAX guerit tous, lecs ca de paludisme, puisqu'il pos.
s~de une acton efficace et certain sur les Schizonites et Is? Gametea
des diverse forces de plasm(.odim.-
2) Le QUINIMAX guerit tous le cas de paludisue, puisqu'il eat
plus abordab'e que la Quinine et qu'un seul tu-be est in traitement,
3) LE QUIN'IMAX guirit tous les cas de paludisme, puisque, dor6-
navant il n'y aairait plus de budget pour 1'extinction du mall: Quinimax
seut, suffit.
4) Le QUINIMAX guerit tcts ICs & dre pialudisme pu,,que tout Is
monde peut fire un d6bours de: Tros iGourdes 7 /100 pour se 46-
barrasser de ce fleau redoutable.-
5) Le QUINIMAX- agit aussi ccrnme reconstittant, puisqu'fl vst
un complex. d'Alcaloides tottux, renferm2nt toun l s prinldptS a
tiifs du Quinquina.-
6) La- QUINTMAX resout dffinitiemnent et avantagesaws ent le
problem de la Malaria et ferrme la porte aux produilt de luxe, mais
sane action, noua voulons dire curative, Cnr i1S ont ue action nWartRt
nur Ia sant6 et iL bourse..........
LE QUINIMAX
eat un pirc-ouit de conflanee et de gualiti qui tue le paludlisme, sans
les ineonv&nients de la Quinine et des products de synth.se (dan-
gereux).
Le prodLuit eat en vente dans toutes les bones pharmacies at mrai-
sons au prix flx6 par la Pharmacie Castora de Trois Gourdes 75,100,
qui est populaire, humanitaire, patriotique.-
Formes de prdaentations. Comprim6s, Ampoules, Granul,, Suppo-
sitoires.-
Pour tO.,us aIutres renseignerments s'ldresBer A la Pharmacie Cas-
tera FPort-au-Prinice at A s&e Succursalet.-


LIBRAIRIEI NOUVELLE

VIENT D'ARRIVER :

ALMANAC VERMOT 199

Gde. 2.00

LA LIBRAIRIE NOUVELE REQOIT REGULIERE

MENT CHAQUE SEMAINE: REVUES, JOURNAUX


ET QUOTIDIENS FRANfAIS. CEUX QUI S'ABON-

NENT A LA LIBRAIRIE NOUVELLE N'ONT A-

CRAINDRE AUCUNE INTERRUPTION DE SERVI.

CE.-


A,6614A#A*sar&;+ffLW^*^ -",OB*Wq.p.y.ow,


S ..



<


BIEN DES MERES...

garden trne ficele reconnaissance au
lait en poudre wLACTOGEN; car leurs
enfants lui doivPnt la santE. Si vyus
ne pouvez Ipas nourrir votre b&b6, d-n-
nez-iui cdu qLactogen,; aucun lait :e
r-dusiit mieux aux tout-petits; aucun
no so rapproche davantage du lait rma-
ternrl LLe

SLACTOGEN


de-Mars. ;
j-- ., t .: ,-^




Machine a i rtlre .ii

Rubans, paper ab ,;
F .. po. .cha ek ::i


1 r ") .^ .* "t"'::'


K __L'^' aAERIgSRR

INVISIBLE SUR LA P.:

Un charge frais et fascgw,
rien qui rappelle le maquillp:
Poudre de riz si fine et s .t i
qu'elle est riellement inviilb ji:'
la peau personnel ne pourrait ;,
mais supposed que vote bei
n'est pas entierement naturbfl&i
secret consist en un nou\veap8t:pw
cede etonnant *.d'aerisation*i a:
vant lequel la Poudre Tokl44a .:
pr6paree. Dix fois plue fine etij.
16gere qu'on ne 'aurait jamaigsg
possible. Essayez aujolrd'h'uii .
me la Nouville Potdrrrt1ce'o i
cAeris6des. Travail"ez to* la jout.'
n6e au bureau, au magasin 0o0ul i
mai-on votre visage n'aura '.:
mais Iair congestionni mi laita,
Dansez toute la nuit votrest '
restera fiais et charmant, Prf t
rez-vous aujourd'hui rmime lo-t~i
d'une beauty captivante et duailb
que seule la PoudIe Tookalon pS.
donner.
PAUL E. AUXILA

Distributeur pour Hait!

Port-au-Prince, Haiti



QUARTER GENERAL irf

DISTRICT DE LA POLICE.

Port-au-Prince, le 4 Nov. 193 9

AVIS

Le Bureau de ia Police aviels i
int6ress6s que lea stationne.mTl
des voitu res A l'Avenue Pre5:.i
Trujillo se fera desormais bt: O '
par le passn c'est-k-dire 'I9,'
voitures stationneront soul
sur le cote droit, le long fI
ries. ..
R. n. LAROCHE
Major, Garde d'lfaiti
Chef de la Polica







CAFE-RESTAURANT ;rj
: "t


Demandez N vws awls at







sommationa qu'au -., .;
sVOYS, ofitur au Chqu
.i.... i
on pet miux... ..P @LV"i
.apr.erle bonO t* if
sommatiole.quai


LA


O4IKHE PROPRE
L~~UaFV


L BANQUET ROYALE
DU CANADA


NOUVELLE ALLOCUTO N

1PtONONNCE[E PAR CLEMENT MATH;ELIER
I)IRECTEIIR DE L'ECOLE DEES I LUTES ETUDES-DE
COMPTA BILITE


CONVENT AUX BEBES DES


Tis
rv'm l" lu !,":.. .........
in : i i : i a

B ~~ ^ .. ..: ,. $:^ :t,,";;i ,!i



rve il!!





're- f .i. n pri-.-s :i.5 p. ,ur :.-
pecheries y compr-is a rborgan-
sation de i'Industrie des poissonr
de mer et de l'amelioration des con.
actions dans l'ndustrie des Ha-
rengs. Une loi fut aussi vote pour
venir en aide a l'industrie laiti-
re, etc,, etc.


. m n n e n neIECC--L- ---n nr w n n nr mw--~_~~Q~P~B L


ia Biere


ZfUB ?
,a.A


e'est


GOUTEZ


la


heree


meilleore


actuelle.


lIN BOUTEILLI E IBliE
Z.H.B


ET VOUS EN DONNEREZ DES NOUVELLES A
VOS AMIS

La BIBRE DS MALT agriablement sucre.,
contenant routes les vitamins est un TONIC
PUISSANT, covenant Ai ous, sp6cialement
pour les ftaigSs, les diprim6s et lea nourrices.


au
les


-;~.-- ---.. ~ ~ _~~~~~___~~~~~_~_~~_~~_~~~~ WiSPS~,.~ _


hi a au.n) c,.- J~ipo ConsSi-
dre C.: c-Jme desuet et
qunil c>t Li en tnd r(1f chir a un
ptre a qui )comprendcrait le Ja-
pon: 2) I M i 'lr.:.k.. et 3) ie
nouveau regime ehinis appele a
remplacer c. celi de Chiang Kai
Shek.
II a cncl (.:.n fausant ressortir
que i Japo;! c',it quie des ngocia-
tions avec des pLaiss~ ace indivi-
duieleh's $r le1 troits en Chine
sont impc-s-)Iles en lieu et place, d'W
nfO formele gara ntie de leurs droit.s,
lt, qe e ri voit Ie l ?aite des 9
PusSn cenc0< que le Japolln s prpa-



CLINIQUE
du
Dr. I'. C. DESMANGLES
aiciej.re mason F. Duvigneauu
(.::le des Casernes)
Consultations :
4 hres a 5 hres. 30

Pojr avoir du Poids, de hIv
-- Pisisance et de I'Energie.
j Pour ri6aliser le DOUBLE
de e'otre travail qaotidien (in-
tellectuel ou Physique), sane
nla moindre fatigue


Pren4e "I
KELPAMALT
Produit a base du KELP,
plante marine contenant ton-
tes les vitamtines.
En vente dans toutes le
Bonnes Pharmadet,


SEPENS' DE' PRIAGuE E
BUDAPEST- L. cabinet hon-
grois a ddsign&e I comrites- poLir s'Eoc


' Administrator :
C, BIEAUtBRUN


inn~ t.Q-t~ltfl-tt##-t- 4-?*Q)~ &f-lf-D n B~nnnnsCO~-r 8 nf-f flh St$S #-#-*-tfl*-fl-tt~)


Les


Fabriques


Go le rs


de


at ernis


LES PLUS ANCIENNES ET LES PLUS
IMPORTANTES EN SCANDINAV1E,
VOUS OFFRENT LES SPECIALITES SUIVANTES
..EMAUX ePIONEER en 15 nuances attrayantts, pour ia beauty
du home et du mobilier. Sd&hage i xtra raidtle.
VERNIS PlIONEERw do grande ritsstlancr A i' l::isu s'niplodia
pour toevs usages.
Peinture prdparmde tdeal en 24 ntuncr-s vari-es, spdeialement re-
comt'andde pour les Tropiques.
LAQUE SYNTHETIQUE eSADOLOIDa en 24 jolies nan;cesA. Ef.
ficacit6 incontestable pour la raise it neuf des camions et autos usaga.
Laques nitrocellulosiques sSADO. en 48 nuances, employ6as par
*les fabricants d'automobiles WCitroen, Fabrique Danoise de Carros-
series, Fabriques de Montage Willys Overland, La Compagnie d'Au-
tomobiles Encaustique Colle en poudre pour menuisiers.
Teintures a bois aSadon,
Encres d'Imprimerie, consistance -pIciah!l- H:ur tithbgraphie t ty-
pographie. .
SADOLIN & HOLMBLAD LTD
ALPHONsE MAGUET
Agent Genral poitr Ha'ti


vecsatisfact:aln I decision du gou.-
vemement espagnol de rapatrier
tous ses combatants strangers
aisii que la decision de o'Adminis-
tration de Burgos de se passer d'u-
eeertaine proportion des siens. Je
regrette les hostilitds sine japonai-
ses qui continent A entrainer de


Delieieuse et hegere


4


II
Bi'..;.


vente chez.; SIMON VIEUX
BON MARCHE & dans touts
bones epiceries.


...esinfectez les Voies~l
U.H aies,fvet ls,


- A --------- -Y -.. 'y -, ---------- --- ----- --- -- --- ------ -


~:
i::::


P--- .. ..l *:----'---'------f"'av---n'n- ^--- ---L1.-5 Z-4,OUVWLB4I a* ---.--n ----l----------nn .n.ssse. P.AGW 9


S eDERNIERES NOUIVEIES DU MONDE fNTER

Reues R ce matin par Caible, Radio et Correspondance Aerlemne
S(STATIONS HH2S, HB, etc.) .
L" iDISCOURS DU TRONE grandes pertes pour les 2 parties. L'ITALIE CELEBIRE LA VIC- RENFORCEMENT IkE LA IDE- cper du problem cre pa Pattri-
DE GEORGES VI C'est avec une grande satisfaction TOIRE DE.VTORIO VENETO FENSE ANTI-AERIENNE ton I d 2,00
1 i"-". NOUVELLE ERE PEUT que je donna mon assentiment au U'N DISCOlIRS DE MUSSOLINI TOKIO," L'Agence Domei in- tlomtr carrs ~ ceri c "i x,00
01iRETE OUVERTE POUR proje de loi ratifiant les accords RoME -Monit.iur Charles Gup- former dle ministry de l'Intrieur a terme accord de Vienne Le
": bL'ECROPE avec l'Irdande... Je fus profond6- tilf dnc ,.: d.. ni& s informsa- d4cidd de former un nouveau corps comit qui soront envoys sur les
..r.RES.-- Sa Majest te roi ment dmu par nla continmuato et tim: .i."'n '~ r ls v6nements de defense anti-arienne (DCA) lieux a la suite de 'occupation par
V V a envoy. ce martin ron l'intensification des recent acts ,n ItaRli. ,)Dan, nn discourse pro- et de defense centre fincendic. La 'armie affronteront 4 problems:

: Sique la am r re ours des dernires semaines des dt e \ .n'Tse or, commemoration de le sera compose des effectifs pris rti, 4) coordination du traffic en-
'. ermait sa session. e rot a enois important de renforts mill- ;anni;er-irc de l'Armistice le dans les brigades des sapeurs-pom- tre la nouvelle Hongrie et ancien-
-eia i en revue lsgraeves rve tires. premier iussolini a lance un s6- piers du Japon qui compete 2 Mil- no Hongrie. Le retour du territoi-
Fnts du m eo e evre a\crtissem':nt aux hoinmes lions de mnembres et dans le corps re slovaque h a Hongrie sra pro-
I a LA DEFENSE NATIONALE qui preventt d'Lle revanche impos- de defense adrienne dent lea effec- fitable A cette derniere sur le ter-
S. ,edsir de t les peuplessibe.. On crot qu le Duce faith tifs att ; ignent 4 Millions de mem- rain des matires premieres qui lui
SfidLt, est de ne pas se lancer dana d n I a 'e faction de politiciens bres. On croit clans les milieux mi- :t defaut e: pour lesqu.les ele
I e guerre centre un autre. Ce de- Traitant du problems de Ia ,.d6- anr:.,rs conduits par Eden, Chur- litaires que ces measures ont etc ptnsait des millions de dollars an
I ir est maniteste et significatif, et en-se national le roti dit dans son chill : Diff Cootpper qu'il consi- 6dictes en vue d'une guerre avec noilement. La Hongrie a aussi ga-
.pat nut les homes et leg femmes discourse: -Le renforceztent contr- drre comme pr.pos it Ia politi- la Russie Sovidtique dont les Pa- gnc co qu'itn c.W,-,idt-r comme le
partagent ce dsir aveemoi. Je suis nu de notre defense national en- quoe gGti d apai-ement base ses adriennes les plus process des meilleur district agricole d. in Slo-
oanvaincu, j'ai le sentiment pro- train do nouveaux impots que l, .-r !'a.ccord de Munich qui a par- cotes du Japon sent a 3 heures de vaqui la region comprise entire
fond qu'un pnril imminent est Acar- pays accept come necessaires. tag, la Tchi.c,-: .aquie.> vol d'avions. Bratislava et Komaron. Cette rd-
t: Je crois que ce pqril passe une Joe ous remercie des credits que Dan.s aun c1.rtaine parties du ciel rgion prncduit Miliions, de quintaux
nouvelle ere peat avoir dte ouvver- vous avez accords pour les ser- po:itiqe de 1'Euroupe la tension sub LE JAPON SE RETIRE de ble par an, Viendront aussi en
to pour l'Europe. Mes relations a- vices publics. Los exigences de Ia .s' disr t-. in ~snm.es responsa- DIE LA SN. possession de la Hongrie: do nom-
e 1es Puissanc.s etrangeres con- defense national ont retenu san.s bles' a'donnnrt a c,.tte tache, mais GENEVE,- La note du gouver- breuses usines de sucres, de pa-
tinuent a tre- amicales. Le roi a arrest attention de me; rriinistres I : sait i .- imprudence si nous nement japonais rompant avec la pier, de verres de biMre., de ba-
- efsuite parld de sa profonde an- et font actuellement l'ob.iet d'un faicisl-.- n- ,.- :)mmes alled S.D.N. a et6 public e ier soir par salt. de vinaigres, etc,.
Ssit6t durant la rise tchecoslo- examen a la lumibre des r&Ce-e.n -L e '.,ndon I: ; .n "pttimisme exa- le Secr6tariat de la Ligue. Elle est
Saque. Faisant allusion ni M1usso- experiences, gre. II v a i'e .lanmms qui se sen- signee par Mr Eiji Amau ministry
linti il a pare leuri pour le proj'et de Chamber- rR: !,p pt ,l..e,,- ht-ima.nne de l'axe demissionnd de la Ligue le 27 Mars Rue tin Centre Na. 13?
lain en vue d'une conference des .u P M ATX t t .e- veux grand 1933 i la suite d sea conqule du r oe Postae No 185. phone 2
4 Puissances. II a fait 'eloge de la Lu d.velioppomret d srvic, ::' nche impossi- Mandchoukoo qui a t condemn QOTIDIEN FONDE EN I1
Sdignit arvec Sqi.lte la Tchdcosio- <,,cia x-. ~e pursuit .t le dlpo.-i- par la Ligu Par
vaquie a accetpe son sort. It a fat: t rns f.r f n t Ir. > r ,:- .i tcu e pL.t". rI, I-tr ll
part de son crg.pel ,pour la drglr.r- 'i. -, ir. ,. nrr. i .. ,i.'ON Ie)IH. iT DENON- UN DON DE 10.000 ns ACS IDE HENRI CHAUVET & CAERAQUAIT
Sination et e canlme montre; par -,1,- e irag .. ,puu'i.: ; R i.N IA!l E DES CAFE Di PRESIDENT VAu GAS hreer r-Prop-ta
tout son peti1ple, c. .r. ..- I ,r.< r ..i.h dr l 1C: rj aS RIO DE JANEIRO(t- ie Pr Passant a la guerre d'Espagne 1m ,.!n l:-te t irOh.t-:in t t c- matint dent Vargas a autorisc te don e t Directour:
rti a declare s la gaerre d'Espagnt ds i imat;r,o dte s ,.t. li.i t r ri 1 role du F- 10,000 sac c cafR qsuD seronc I)UVIGNEAUD
continue a retenir la plus grande -trpFe:.:emern pa.urs. n n an- : tribuip aux civi nc sit.ux d Ue',c e-n Af:
attention d norl ministries. Ia tievmert. Co n m e.rsr- f.r n; ta. t "';. 1'1 pagn i Ce.hef:
poursuivent i"r.- eftTorts pour ren- S:-e. en. n;r ,,,- .- ,,r. sr,, :,:. r :.i : in, up MAX DrUVAL
dre la politique di non interven- :in;t i,,n t l' :n m. ':. ;. t Pro L'ACCORt) !DE VIENNE A EN- Secretaire dc l, .hacd-on-
e tion plus "Iftct:v et noterent a- ft. !e e.h.-!1o I. -4 -. .it t o'rtes RICHI LA HONRI AUX YVAN JEANNOT


1


-- om




.'.: : -. ---...... .......








i.' pumanhe i 5 heures 30
SLe film magistral
SLE LYS BRUISE
S. d'aprs un scenario de Griffith
avec Dolly Haas, Ammargetson,
Emelyn William.
Un film boullcversant qui wrr.-
chc kls larmes...
EntrIe 110. R6servee 2.20.


A S h. 30
Une raIlis.at ioi n cnlossalet.
LES BAT'ELIERIS DE
LA VOLGA
Schnaric dIoC oseph iKeisel
IDialogues tI c Paul DTringui.';*,
Interprcte.s:
S Pierre Blanchard (Borzine)
Vera Korene (Lydia Goreff').
Inkijinoff (Kiru),
SCharles Van\ (Goreff)
SLabryv .1 'Vkoff).
Mise ..1n .-kcen e \'ladinmor S r;-
chews.ky.
iMusiclque riliche! Lev:rnc.
Les nlatelier.s der La Volga ;
s'affront rm ein tc.- rh, el terri')k-t'
l'am our, ;. j, J i. (i .' ''
ment (I'ui officer el dJ'u( i f,''::' ;
qui se snnt aini':...
Entr6e 1.10. Rtervtr 2.20.



LUNDI h 8 h. 15
Un film que 'on a demand
1DRAME A MANHATTAN
Rl( alia'i I' SW Vann Dyke

C(lark Gabl... W S!iari Powcl.
Myrrnl Iby... Georwge., Sydrney..
et Thomas. Jacksin..;,
PrFro.- par le c'pu, enit!min. prr
To devoir.. Polr~igt" r'agedi v an
milieu (RP ]a N V!- tr6pidantc ct jo-
yeuSc dun!e cajlditalo.
Entrco 0.60 Rest.rvee 1.1O


it MIS. rnrwf*_lwrr~*+sr*-*f* varrw~te VflS ltmtSrfflmfl*WCW*U$o l4 tar*-


:. g, .
k~CtfJ^Jrt^JLL


MERCRED1 A 8 .i5." 15
Reprise du grand film
SAMSON
d'apri;:s lc chrf-d'-euvre d: Hi
Bernstein
avce-c
Gaby Morlay... ilarry lutir... ''--
zy Prim... Andre Luguc-i .. Ga-
brielleDorziat... Andre Lcfaulr...
Christian Gerar'd.-.
SAMSON... Film d'une pot :'.n-
ce dramatique inCinlatbl', dramn'
de l'argelnt, de amourou, di la h.liJ
lei... dtomiie- l'iPr la giran Le I Lgr"'-
de H.L Ilaur...
Entr e 1.50 r.<, ".. 02.5 '.
compre;-.


VENDREI) 1a h. 15
Le film .1nlcltvonraLint
LE IYS iRISE
T'irc tit l r, .nP, a1 T" L:-.


a'. t


l. )'k,-


Dolly 1Hwa-, A. M3-a .'.IIC o.:, E.
W iiidm n.


reVqqqsnrufrlf$D^JMtES


Le tact du
A poi ti.'r c.t:
fleur delicate

EntrI [1.1o0


r.alisateur a rs'tls.i
symbol u110 d'untle
s'epanouis.iatt .tl:

Rescrvnce .20


DJMANCHE 1.3 NOVEMBRE
A 8 h. 30
SUne grande eceluasivitC
PARIS
ralisaliin det Jean Choux
d'tipr'r;s ito. p.rl-sornage i dt Inbu,
Benjamin

Hli-:-- nIIur (A!exandrt Laf..,c't-
I'e I


Re'n.r:.C S'.-Cyr (C iche)
Raymon.:,-:l Seard (Antoire)
Christian Gerard (Coco)
Marce'e Servibre (Mmie A. I

T'orilyct (I1-rnande)
l3ul.dsiq;i de Jacques IIERT
E PRr:.r- 1 10 Rser%.e -


Ram.-
1.21 tt


. I
'2 20


DIMANCHE 13 NOVEMBRE A 8 ilEU l
.PARIS.., Un grand, !
n s lu O I et de Par is -
Stes magnifiques buildi.n:ga3ti J
l1vent dans le quartier lan 1 J
RIS... histoire original do
& d'un taximan promise A it-
que lea parents eroyaie4L
sible...... iIm d6horda .:
rite' humaine ot Ren : .
SHarry Baur, Raymond
Camille Bert out common
leurs personnages tous les a.s Ni
de leur talent de vedetteas .tiutien
tionales... PARIS est une .
vibrant, nuance d'observaT:",,
psychologique qui nous vaot:,i5.
scenes esquis 0es d'un trait vif ot
precis... PARIS... dveloppe I I
dialogue de qualiths, des1
compose6es avec un art mag ,:.ift
Harry Baur a incarn6 aved t,'i
talent habitual lesraction
bituelles d'un brave home quii
pris contact avec d'insurmao
S". bles pr6jug6s sociaux.., Avec be:
home et simplicity il a ainterpr'.
S "'*^^ ~ce role difficile du pcre de Bidi~ .
H te... lmpttueuse, fantasque, s,::'
S ble, Rene St. Cyr a enleve son
rble qui posait pour elle et son a 1
| mi, Raymond Segart, un probl&fe.
social angoiskant, bouleversanti..,
Un marriage qui paraissait impk "
sible, nmais qu'un amour muttel.
sincere a realis&...



~,d~t .
~'on~;.:
L .: .


MARDI a hl. 15
TOI QIE 'AI)ORE
mrise ,n scne de Gesa de Bolvary

Edwigo Fteujilire... Jean Murat..
C i; i .r.T,-.
Ti: ([: .fAI.IORF.. In fi:rc



Enit'.r r 1.1:


W' tDuRb2Id6kMLL ,&L #&,A t-W7'L; r1' ar*J *F"' '-a's


PARAMOUNT T
P AR-- A--f-^-- ]B W -- ^- 1 *ii(im)~.aIHH^p -- '-'


Samedi 5 Nov. 193. A .:15 P. M.
I. Vlu e V'lez et J'uhi i iJ',lt'
dans-
RESURRE'C'TON
dWaprs l'Oeuvnre crItoJ: de Tolstoi
...une : u v re d lune pro f;rnd'? inte.i-
sit6 d'emiotion.,. un .trt,.'i drarm'r '
d'amour ..
Er, tr,% G6n.ral)e (-le. (.GO.


Dimanche en Mntin6e i b. 3 3: P.M.
LA MAISON D(I MYSTLERE
SInterpr4te par:
Blanche Montel, Rolla Norman,
Jacques Varennes, Georges Mau-
joy.
...Je ilm (de 'amour, ties dEcep-
tions, des pastionsl s plus nJbh.'It
et aus.,i lets plus I;ertide.s dre l'om-
Smee.. un tilln remarqrab-1,, remar-
quablemnint r.alis6...
Entr es: Enfants Gde. 0.60
Adults 1.1fe .



Tuesday Novemhre 8 th 1938
at 8:15 P. M.
Bing Crosby Martha Raye
in
DOUBLE OR NOTHING
H Paramount Picture
with
Andy Devine Mary Carlisle
.,Everything's doubled in aDOU-
BLE OR NOTHING"... Double Me-
lody... Double Fun... Double En-
teortainment...
...BING hits the high notes and
MARTHA does the low down...
General Admission $ 0.44 c.
Loges 0.55 c.


Mardi ;s Nove-ni; ri1 I'S
it .:15 P. M .
In ig C Fr.i .if-aI Rlro.




A A.IL c ..x..,
-(I ITT I': 01. I)(wI'U.E



( O
And'y iko.e rine i ; ( .Li.L ?

(Trch .itr( 1. i.'tin d' gi ,.
ravi-',irl .s (t'.'nr' U t i s' Ltii nS It-


d :l'i ,r;'ai di(i.si' .
Entrc: [ (;et.(ral(
I.oges




Jeudi 10 Novembre
iS 8:15 P. 5M.
Ir 'nt' Dunne


(; 2."-1




1,3S


IIGH WIDE AND HANDSOME
(La Furie de i'Or Noir)
Une Superproduction Paramount
En Version Anglai-se
-avcc
Randolph Scott Dorothy Latnu-.
...LA FURIE DE L'OR NOIR
6voque avec ulne puissance, un r6-
-alisme rarement attlint, les luttes
f6ropes qu'engendra it ya moini
d'un sikcle, la d6couverte du p36-
trole, decouverte qui allait bi2nt6I.
changer la faco du monde...
...Ce film hours dcasse, splendidc-
ment mis en scene par Rouben
MAMOULIAN, se distingue.autsi


par i. i 1 .'' r 'rn mu ical L'
ixt i aL i ru Uin c 1inalite...
'I. \'c ,' >... Des Douz, i-
-e (i Air :.-:,- I'I; M ille Fi u.-
rants. l. '-u '. ( Orchestres.. U-
le Tr[l ii,. ,] .' .- rLjttE.: au Grai.t


Gdes '.10.


Same-i 12 Novembre 1936
h :13 PF'. M.
G,,'r'ges Kancroff
tians.
LE MONDE ET LA CHAtI
TIn Filmi Paramount

Mirilm flopkins
...ltne fre.iquie 'mouvante (ls
dirnierns jours dte I'Aristocrnltit
russet.
...un roman d'arnour dans un
payI livr-, iI la folie et at, carnage...
Entr6e G'6nfralc... Gdes i.60O




Dimanche 13! November 193AS
En Matinta t 3:30 P. lM.
Edwige. FVeuilltre -. Jean Mur,-t


Misc


TOI QUE J'ADORE
en Scene de Gesa de Bo!vi)ry


Charles Deschamps Pierre
venet Georgette DelmareA
...le meileur film musical


Ju-
qui


nous ait 6t6 pr6sent6... actionn Pi-


tilhint ,I. ce: p,-,tit chef-d',-euv're
re-:Hu.it. < --pi-,c t' r teurs...
Enitr.s.: i;: .f.nr G. O.6
Ad-i .- 1.10



lI'TILITE D1 CINEMA...

(Vo;r notre No. de Samedi dernini )



...A ii'tirc 'e ique oi l'instri-
tion est obligatoire mni< trop suom.
maire ou trip th(oriq.l uc o(t tro'l
.RptOcialisi ', a mnot 4'. 1'.,4| iuto ti sir.-
toult d(ans le. : villas, I'oexistef'nf esi.t
so(nui t moinoitori'.' -,;s vfntIrfan
Scineima i st p. u l" i .IM 1 t.i' iI'
Icol'. Persoti-i Wllement j':ai :,pi'is
heancoup dc chose (evant I'bi:ralni.
C'est au Cinema, on par'tic'ii ,r que
j'ai etudid. vers quinze ans q ilellc
.valeur d'tlvraft it. avrtir nt n actor. p 'l''
valoir la peine l'&itrae n.coimpli. En
entretenant le mythe r'ce l':arn.ir
parfait le cinema a fait per.Ire de
sa valeur ai 1'amour lqotidit.): et
aux stars, it a attribu6 un poIu'..ir
die s6cduction sinigulier ft dCe I;.stY.-
ricux secrets 'de volupt.e, C't't
(dlas les images apparenmem t. a
plus simple, les gates pour tl'au-
tres hien innocents, que la pl'ipart
des spectateurs, dans l'ombre trr;-
vent lour pature d'illusion et ta'l-
ment ou entretionnent leur. .Y
sira...
(FIN). "


L'INFLUENCE DU CINEMA SUB

LA MODE MASCULINE..



-Quel est. l'acteur le mieux hahn,
16 de l'6eran" `yrollc Power, Fran,
chot Tone, Robert MontgomerfCy
Jules Berry et... Jena Gabin! Vo:
lix hes r6ponses qui rmont t faie
Que voui critiquiez on non I 5 se
election d'aetours cit5s, il eat r:
tain que lecran st pour n110 mAi.
nos fils eL no.s fr'r es, n mere
liux enseignement dans I'art d
v6tir. Avouon,.-le' sans detoutrf
ne ;it p:a 'habiler chezo nou.
parIt lqtu qui s'adressent a de ,taileuri d
valeur, l'haitien enmoen n'a iucn
gout de 1'66gance. il sembl qt;
cela ne l'intdresse pas. II i:
avec uin complete queiconluet UQ
chemise rose, blanche ou Tise T:
mm e s'apercevoir de sa oeaU t
, De's chaussttres jaones.et doe$ .
settes noires ne lecchoquent pS : .,M
plus que d'invraisemblabe bAe l:
lures sur sa cravat e,nI Am "
Sque, I'homm e i rue s
parfaitement; a le S deC
sharmonise. Croye.vo ~~. iOUS
pour cela i brasse de moTil :*
sS affairs? Ou qu'i soit.plu ..
vole?

(A uivre)

GIS:..,I
: : :


REX


..............


..:. .~.
"~"'"
~~~~
:i


C t,, w i 1,, 1
E' 'n t r. I


I






SPECIAL


d'UtiltdL fl
If: Angle jRun
i Centre et Mirac.
: : p4AoneS n
P-aePee
S ST NO -ACTYLO

sinabtrro iB.nl "onAt A
Msen "t riponareWbstent ap-

U -rduction a 6tm taite f taL-
^ gdstral destourn poar tntr
Sa raret d ado nuaaItA
ma einder ProspeettS.


AV ENDURE

Uin grand piano mrnarque ameri-
a loe) en parfait etat.
S'adresser a Lyncne Duroseau
r, Ruele Michel Oreste, Bas-
peude-Cbhose


CLINIQUE
dn
Dr LOUIS HIPPOLYTE
M~deine G&n6rale
.Phone. 8878
CONSULTATIONS:
Chemin des Dalles 7 & 8
2 1/2 h S p.m.


* Ao*ruiraqwiiii[|rA i M jAM._,4. _IIk N E I S a .
--'-'"" LitM Nou"EUSSX ---


tD 3 "fV V b l V liA^A.- ow:)i An .
--, ... N.' _...... ... .. .-- ..


FORTIFIANT
a
*nr fri* *- *--


h-T MT W MUT QU'ON DOIT


ATTRIBUER AU


KOLA



COURONNE

QUALITY SUPERIEURE

FABRIQUE D'APRES LES METHODS



D'HYGIENE


LES PLUS STRICTER.


BRASSERIE DE LA COL'RONNE, S.A.

STEL. 262".


a.m


A LOUER
IMison haute en mur, sise & la
Ac Pavie en face de la Halle Cor-

rear ies conditions, a'adresser
ua bureau du iournal


NOUVEAU GARAGE

aMpee du Prisident Trujillo

En face de Pitoia
Peraonnel Comp6tent
pur tous travaux m6caniques
Prix mod&r6
Conscience
Promptitude
Ex6cute tous genres de sou-
dage
Rlparation de Voitures
Over All
Dueo
Travaux de Forge
IRparation de Batteries
Charge-$ 0.50.

Aecourez tous
au Nouveau Garage


B. V. COLLINS

Manager


POUR VOTRE SANTE


81 Tous souffrez de rappareil di-
Wtif, ou si vous sentez une d-
|lit quelconque dans rorganisme
r. atez pas ['occasion de vous met-
tre l'usage de la Farine eQuis-
iqtra (quintessence de la banane
Tlodytiqi?) ou banane Grand
Vi aeent.
laldame, n'oubliez pana que la fa-
lG QUISQUEYA eat un agent ac-
Wq Oexcite la eroisuance des oa
th le B 6Rbs.



CORDONNERIE
MONTH CARMIEL
IYPPOLITE R. JEUDY
tand'Rue No. 139
hkonee i ma bienveiiante clien-
Sq'& Voecasion de Ia rentrAs
d las"S en Octobre proehain,
*ttvcrax des ehlmtaures pour-
"ota o et fllettes.
"ant d'aUer ailleur, t. I viaito
S la Cordotnnerie Mont-
.I Q _o l vous '.rtiRz s4tisfait.
ftou oun f pOmW -


A BASE de CODENtE,, TOL' et ELI'ALYPT01,
cOUT AGREABLE.-CONSERnVATION" PARFAITE
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
S INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-AU-PRINCE HAITI, ET LB5 PROVINCES

s-a~t~tc-a-48pe-a9ce *-t*e .u ~-ae.v ara --en rr- at te- ant ta ra


Devenez votre propre Comptable en ouv;rant un
Compte de Cheque a la Banque Nattlcnalc de la
Republique d' aitL.






E Ec les douleurs qui en resul-
tent sont souvent la cause de
trop d'acides dans l'estomac.
Facilicez la digestion en l4imi- a rn .
nant.ces aides. Portcz vous |
micux en prenanr: ,.'
Lm I --mm^fi^%^ lbrm 4b

PHILLIPS
LAIT DE MAGNESIK j
S(AUS'SI SrU FORABE DL TABLETRISI
Agent Bsitsif: EPRNST LUDERS.


- #4iB-nIttIiA j B. aA. 1,1 'I1?


Le ait est incontestable


4iesennnssa~*sre at y*tr: 'r-ePnasannease&e


TOUTS LES FEMMES

devraient connailre ce remar-
quable tonique fail ap&ciale.
mtnt pour elles.


La plupart des souffrances dont
la fem~ie herite: es ranges nma-
lakses, ces conditions de d6pressioai
nervE se, ceap6rs prides de faibless
et, plus tard mne vitilesse pr-a
mature sont des ennuls f6iml-
nins qtu peuvent 6tre facilement
combattus A f'aide d'ua toniqie fait
sp&Wiaement pour les femmin .
Une femime, Lydia E. Pinkham
a recherche pendant des anneh tl
formtle d'un cCOMPOSE VEGE-
TALU fait spkialement pour Iea
feeuns et deont a reputation dte-
puis, a cnvahi Ie monde enter.
Grice A ce product, les femmes oni
pu traverser facilement leg p&io.
des eritiques de curs fonctions or-
ganiques. Le cCOMPOSE VEGE-
TALr de Lydia E. Pinkharm done
aux fentreas une force nouvele,
came les nerfs et suppritme les
douteurs pbriodiques don't eles ont
si peur. On doit specialenment le re-
commander pour 6viter les com-
plications qui accorpagnent s.tu-
vcnt la grossesse, ou celles auxquet-
les les femmes plus ages sent su-
jettes au moment du retour d'Age.
..Le Lydia E. Pinkham nest ipas un re,
mede qui tue la douleur mais bier
plut6t un tonique qui fortified le
corps et redonne i chaque femme
le gott de vivre. Un grand rnom-
bre de femmes dans tous le-s pays
ont insisted sur les nom:breux bernd-
fices que I's fernmes peuvent tircr
de ce merveilleux tonique Essa-
yez-le et apprenez ju'tl vous aussi
il fera du bien. Contrairement it
ceux des drogues et des narcoti-
ques, ses effects Ront durables. Ser.
vez-vous-en, quel oue soit votre a-
ge, et vous jouircz de nouveau d'u-
ne vie agreable et eonfortable.



CHARLES FEQUIERE
& Cie
INGENIELhRS
Cre.nulia'.ions ProjetL Cal-
culs C.rn.structions Agfpnce et
Rer-cr'( tat. iont s Gen6rales om-
n, ,a iOns .-
Rue Bonne-Foi No, 54,
T61: 3270
P. O. BOX: 198
Port-au-Prince,
Haiti (W. I.)

ft
I. .


U'.
I a a ?



El l r
Sg BOAx NO flus. iAADFO~, ENGLAND
*ifw WW *


c'est la quintessence


meilleures varieties de cannes

d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.

C'est ce qui fait son arome

GOUTEZ ET COMPARE7


- | "


GEOGRAPHIC CHAUVET


La Ge edition dt la G64ora-
phie de la R6publique d'Haiti par
H. Chauvet, adoptSa par le Dipar-
tnment de FInstruction Publique.
Ce-te nouvelle Edition revue et
compl4tie es t en ventle depui.s le
ler cetobre che tublelin, i I'A-
'ilPe, ia a Librairie Nouvelle, etc.
-- - -

AU NOUVELLISThg
ET A
LA MASON ROBELIN
On trouvora:
Le Brevet simple de Capacit
Le Brevet Suptrieur de Capaefti.
Et le Certifcat de fin d'Etudes Sae
Prdaires classiques 2'me. parties)
Diplime de Lieecid ea roit,


666


10 rfalhtus,
Irfr vre et 1ii


LIQI:IDE., TAIL,'1rt'E mans do tkte
ON CG I"ST. V' NsairlT.
GOUTTES NASALES par la rkhome.
Essays sRRIB-MY-TItMu
I# monleur Linimant du Mnld*.


-m


~c~~";~*IIIBs~ ~ra~Splpl9~L~a~~raarBbY~-~i~L~9~


ff*---A.-. .-&L -- rae"AW& _-- OS tWr-


* NOi V EIiE ALLOCIUTION
(Suite)

te trois points que vous auresi
rouler dans votre co.r.eau pendeint
I les six premiers mois d'dtude.
Premier point: Analyse de 'atr.
tide en question.
Deuxibme point: Cas de faunes
positions.
Troisirme point: Con6dquences.
De cette fa-on vous possedire'
& fond, '&tude de ia comptabij't
i parties simple et celle de la comrp-
tabilit6 a parties double. Vous pour-
rez mieux voura vertuer plus t.rd
a saisir les nuances qui auront trap-
p6 vote imagination et vous ax-
riverez par 1h au plus haut degr6
possible selon vos capacitsi-et vo-
tre intention de bien fair. Tousi
ceux qui procedent autrement s'-x-
posent de temps en temps a uno a.
verse2 d'un 6tudiant inielligrn;,
apse at cont-rier ia moarche ;io-
gressive de ses 6tudes.
Mettez-vous sincerement i it'ru-
vre et travaillez ardermmrnt afin
que I'arbre comptable qui naitra
dans quelques anntes encore en
vous prudLi.-.e de lbons fruits, des
fruits si doux que tous, grand ct
petits ls econvoiteront. Si voui sui-
vez mes conseils, vous coinstat.rez
que plus vous etudLez. pius les I --
rizons s'blargissent, plus f'applIU
d'6tudier augmentera. All:z-y done
de pied ferme, r.ur qu e dlmailn
r'niS s','yV n m'ni1t di'occup- i- la
Cenaire. 'i iui ni m trouv".
C r' do diiffici,. 1
g it t \ ot',,uir pour y arnriv dipV i'.r des etr ts z et Tot -
Ai sr vo re parcours i n p
Q:i mwrte guide. Na ditu puN qi
a~~o e seez paI cunmprs. I ar-
!t' r&! ill; tefusn gr-ic- Vuni auoi-
mft' iti-baI n enCJ r'iOi *o-

ra 1 '';c ; qui feral :i. i'n r -
pn Is pi r!h' ir f ;,ir
Si'r t' I Xu 'iftren ;
ltV i mtin iitf! c I- n cfnmpl'I-
"" 1 ~ 'F V E eU m i ....

I c rn 'e L ]. :K. 1 a qein France aux liar -I'n> :o
science romptub idk nccupe ha prI -
nmiire loge. Aut.Si, on proptar,' uour
i'avenir do ,o s ad tuinistraior;
dans ces pays,
Je souhaite inei', *r! qie v-i"S
a im icz la c-Cm, ..m d ii l 6e '1 i p ss-c n
et que vous accordiez uie attten-
tion concentrde h cette etude at
qua domain vous vous signa:wz
dans Ia vie pratique.


AVIS
L'Administration Locale infotr-
me que is Impositions dUes A Ia
Caisse Communale sont p. tyables
au Caissier-Paywur a P'ILtel de
Vile, aux guichets communaux.
31t Octobre 1938,


TIE:


LI




S-lt I f4* 1 t


A LU NOuVwRt J *wr ** maeaatS flflIe*f*lt-r*E**AW$*:rf*


*e~e~f**s~sle$.SdA*avCI*~r~sE!STOfl*.*L n~ c *C1~r easflnvf.%E. Scwn


P.Nd...

Nulle vertu ne s'aide de la faus-
set&t
MONTAIGNE.
*

S.L'amiti6 est la plus parfait des
sentiments de I'homnme pare qu'l;
eat le plus libre, Ie plus pur et le
plus profound.
LACORDAIRE.

<'s-." -~ ~~- -- ~ '

BILAN DU MOIS

($uit.)


pieux de son muwvre de Gooverne-
ment. L'tuvre a eu dans .1'op!nior:
un retentissement formidable, que
nous avons deji soulign6 dans 1''-
tude qui i fut consacree avec fer-
veur par fun de nos collaborateurs,.
et que d'autres confreres de Ia Ca-
pitale et des DDpartements ont si-
gnale avec le meme enthousiasme.
La premiere edition est a pen pr&s
d&ji epuii@,e. come c'tait a ptle-
voir, car PI'aitien s'il cede a-stz
vite a a lassiion et par hinsi :nC-
connait parfois son devoir, n'he-
site jamais qouand l'occa offerte, a remouter anx fairlt po1r'
un contr6le utile qti ]i permtrl'it
de reviser son opinion. on .aniAais-
sance parfaite de cause. N,.-, cro.
yons, qi'uune ,cconde ddititon s'lin-
T;os:. : t qui -rr au.t ss: i r1 ap e i' lelne t
&puie'. I/ lisorirn! do demie
<-Ud(< Xi V~r:: ,n. 1 ,) : vc, ;, V9 t< -


donna, i, co '.rousvab'.&s, ,, U; "',-
gots dnrt po;}taLent p; fari ci..
cos a!!als '.o r- 'ndan
qp,' n no i ; pn -c < io ti Z. tn
emn;ps ci'mn l, 51 i rn' eir? s Sp *,:. -'-
pape's ~, fmI i '... Etffl -;-
R------ i tc kno t issue rion d0

eda',1, 1pta tion {.-cessairt .
veni"r as nimintnant tute i' or
m o ',i Ir 1i t v (.zi t s.
Ntfirns no[;t ;:.21 .* :] *19 unt no J 't-
1( foas. dn'ra.n un C(hf, ausX, ,-
cUiux Us do't L 4 d.. so(n p Qp
Ct lr trno' vi on ,- > } lio -:,, ",
f-,rvn~u t dlIanImiraio;, pour l1 Ui-
vw !naig)tsalo ei rIucunfortant (1d2:

tried in-.:. liable., sa p nes n
tO, vrI'> ([ .(Oiivt '"t,-nn} t.




A CiHANGKUFENG
IXLS JAP'ON AIS S'ETAI ENT
ENIVItES POUR ALLER
AUX COMUATS..,


Le Sakei7 Boissun des Soidul-,
Juponais

('UL:AG(O. 28 Octobre,-- Des
preUVs ('evidertvs et verifide. ;,nt


(t6 6 lab lle ptar I<:-i combattnits
rursses des rvcentes batailles sur 1es
rives du Lac Khassan (fronttii
mandchuue-sovi6tique), la so et
de l'invai-.'n du territoire rtuss
par les japonais, qu'u- notilre
considerable de soldats japontai-
Itaient ce d'un brouvage A base t'al"ool
connu s1u I om deno Sake*. 1oea
ltote~tilles rides de cette boisson out
6te trouvIes dispersees dana les
tranchees japonaises A la suite de
leur occupation par les troupes so-
vietiques. Non seulement cette
preuve concluante, mais les agisve-
ments anormaux et la deniarch?
des soldats japonais tdmoignaiert
du fait que cdes renforts en al-
coolk ont td distribuds parmi les
troupes japonaises dans le but de
renforcer la abravoureD et les ners
des troupiers. '

Ins attaquaient en pleine ivresse...
Un commandant sovidtique de
tank, Byelov, qui participant h cot-
te bataille a r&v614 que lorsquie son
char d'assaut a ete arrite, il ne
pouvait plus aller de i'avan', un
grioupe fie soldats jap';r:i.; 'om-
menct A ti'upprocher du terrible


engin a suriV.W 1t Id'ut r ihe\tte
Leur ddmar htt chaceiti,3 protl-
vait qu'ils :, ,;ent en .ta- d'ivres-
se. Un autre soldat russ; qci p:r-
ticipait aux combats a .so:ttigrA en
pr6 iarant la provocai,- lu Lna
Khasaan, les militarirtoi jj.,poinais
n'avaient pas oublie qi:'i>- devaient
essayer aussi 'arme du ,Sakeo.
Les soldats dtaient poutrvus en mu-
nitions et en boisson alectuhque.
Mais cette f"ois le Sake'. n'avait
pas product effectt habituci atten-
du. Aucours de la bataille, crtains
officers japonais, malg:-.} iciur ex-
citation, ont perdu le ruban Ileu
et la mddaille d'or et d'argetnt
qu'lls avaient regus pour cbravou-
reN. Les officers non cjmmission-
nis qui avaient puis6 le' : coo' age
au fond de leur bouteilie ,e p'ont
enfuis du sol sovidtique f la tt.te
de leurs homes, qui dgriss a
la premiere rencontre ave- les comn
battants sovidtiques faisAient Icur
possiblee pour echapper a Ii mort.
II est un faith connu qu n iarmee
i:,npriale est approvisitrnni-; e en
sSake> qui constitute d'ailEk''rs u ne
portion de leur ration quotidiennc.
On rapporte que chantant et bu-
vant les soldats japonais se lanee~nt
a travers les rues des vjl!es chi-
noises C(r:i .,:t > matraita le< i
femmesi et ei ei nf 'antr...
Chatwood Hall. Chica:o Dfd.
B*
N. D. L. R.--- Le sem-ine pr'-
chaine nous publroru>s in rpr-r-
tage senl.sationnel sur I'Ep11 i a e
du Japon a travers li- mInl'.



PROPOS ET
FAITS DIVERS

(Suite)


IA ItEFORIME

Ali LYCEE PETION
lift-' a;prbl -midi ont 6-5 inta-
i]s counmmi profssurs li au Lyec
PetIon iiMesi-:urs: Emile S:-L6, FP-
lix Diambois, Emmlanu Tribi
Louis tall, Pierre Ritgaund, Ei.-t
IBto'-;i ntmra', AuguIste I oiss 'i,. Pra-
d'l1 Pompiluns, Charles d(c Catilgne.
Cldm.ent Paulre, Hloratius La ;en-
:r',, EmiT Zitphyr, Ren' (;n-ri
Danit l Fign'thI,
NX'lis lout prtrsu-.ntens no; .' -'-
res comrplimrnts.

LA SITUATION EIN ESPAGNE


Li'ns rineh rppor it'ent qe ler u
ofr' ;.sivt.' n Ei.pagt. Orien: i- les 't
a mis ia porMCe (OI fu sirl d I'Ebri'
in. iis attaquenlt d-puis dimaiche
stus la direction personne:ie du
GC --rtal Franeo, lis estniment ct.e
leur advance leiurn a permis d',ccu-
pC' 100 knt.2 do tranchlee loya-
tistes.
Leas lgionnaircs rThie"A at'a-
qtc'nit maint-nant Ies collin, ouI
Ift loUyaliste o se( t i'orlment rte-
tranc i s t 'iN- inif'orini tiort ritU ;
thu grand qitartier E ng(rait de S Ia-
T Ianuttje prt-cis(, quej 15 igi'in s 6e
tran chtees (ott t utoccup'tdes ainsi
que des routes strategiques et It-s
positions doaminantes pour I'a ,-
rie. 4 s
Quand les lignes loyalist-: ont
6to e4foncdes .< Pinell> tout Ic
front loyalist du secteur sud a
commened A e6der. L'attaqui e a ete
mende par des vages .d'infantenie
et a donn6 aux rebelles le contrS-
le de la route (ui mne de Pinell kA
travers la montage jusqu'a la ri-
ve du fleuve.

GARE A LA GRIPPE:

La Fondation Castera areerde
au public la Vaccination gratuite
centre la Grippe.-
Apr6s avoir consacrb son bit-
tetn hebdomadaire A cette nut a-
die, eTle juge tincessaire d'inHister
sur cette question d'aptuataf;t dans
the .causerie qul sera pronomce-
lundi -soir A la Station HH28 par
Mr. Ci6ment Jean-Louis, du per-
sonnel de la Pharmacie Castora.


BEFRINER HbOF


unique.


PETITES


NOUVELLIES


C'est I'Agrfonome Mang'.n ; q(il
a etd nornme au District Ag. :cole
du Cap.

Les connoisseurs, en general les
Mtgants ne portent qua les chemni-
ses LLAFAYETTEB, lea plus bel-
ls et 'lea plus durables de la Ptace-
Faits une visit A la Chemisrie
Laftayette o vous trouveren 6ga-
lement des pyjamas, des caleoans,
etc., et vous serez satiefaits.
Une visit done s'impose,
*4
I1 parait que ie Commissariat des sports au Cap
vient d'affermer ne rrporu.n pas,
tout-a-fait au but vise. Le terrain
serait peu apte A etre un land de
football a cause de sa nature hu-
mide. En effet en temps de pluie it
se transform, signal mation en veritable marecage.--
Des depenses assez lIevees seraient
nocessaires A sa preparati mn tech-


S**'


On ne cemmande plus de chtemi-
ses h l'6tranger. LE BAZAR MO.
DINNE, 91, Rue du Magasin de
1'Etat qui s'et sp4cialis6 tdas la
aloricatien des cal-ons, pyjamas,
cra ates, etc. offre au public un
cheix eomplet de magnifiques che-
mises.

On rapporte que la Maion Na-
da1 et Co. a fait I'acquision f du
bateau < 'Fruit qui avait brule derniere-
menrat aux Caves.

La m6thode employee par b1
Blanchisserie Rigaud A PPtionville, pour la pr -
paration du linge, des robes et cos-.
tumes, donne entire satisfaction
aux aimables clients.

La ChapellI de a La ChariO S'il
Vous Plaiia e-st maintenant ,che-
vee. L 'difice pour ,tre petit 1ne
manque pa-ci d'alurie et de bwauC.

L,' 29 Octobre dernier, ia fiinhle
doe I'Aiiance Francaise des Cayes
a done un grand bal A 1'occasiorn
de ia fete inauguration.

Pour faire de bones emplettes,
en ne manque jamais de passer A
i'Epicerie Baiily, situde A la Rue
Bonne-Foi, ou se trouvent les meil-
leurs produits alimentaires.

On signale ai march Darie,
pros des ('ayes, Ia presence d'Vn
frt aux braves paysans des dio-
gu1,e qu'il tait passepor our phar-
maceutiques. Ce Viejoo n:nrit,-
d'&tre tainsf-r& de e'art de gu.rir
a la r-y.-l.-f doie la bonne terr- d-.
tiaintt s c'yen ;i i es.

La Brillantine Riein e Bja eot ar-
rivee et s'en:lve ehex Pattal E. A-
XILA, Rue Traversitre.
Le Bakerfix fixe et li se les ch-,
veux sans les graisser.

Aux Cayes, aussi, le manque
d'eau s6vit. Et les distillateurs des
4 Chemins faute d'eau, sont aur le
point de ne plus pouvoir continiuer
leur ent reprise.
as A


Les b irants en gntml eeux qui
violent plaire, ne portent par ces
tenm.ps de grande chaleure que I*
drill fin. Passez cAu Mende Chic
ancienne Maisen Jean Talamas el
vous serez satisfait,
*4,'
Plusieurs 6quipes de prisonniers
travaillent ces jours-ei & l'amelio-
ration du terrain situ4 derribre le
Club.Militaire et' qu doit -avir
aux entrainements sport ifs des Pbl.-
ves de I'Ecole Normlc e de file.

Pour -avoir une bone chemise,
rdunissant toutes les conditions d'P
16gance, de solidity et eI fini d6si-
rable, une visit au Bazar Moder.
no, 91 Rue du- Magasin de 'Etat,
s'impose.


PAIRFUMS MAJESTIC
A LA PHARMACIES
CAMILLE

*""* 'amb~.;. ^ w. siapa^^^^ '

DECES

E.-. :.1i.e e c main A l'Hopi-
tal G;r-r.rI,
..nne Marie Moliere
g6ee d'un anj ".2,
Les funirilles 'auront lieu min-
di matit, :i 8 heures.
Le convioi parL:ra de l'h5pit:.! Ge-
rinral po.-r ,e rendre a l'Eglise Ste.
Anine.
No.s crionrldances A M. et ?'m':-.
Ldon olirjie et tous !es autres pa-
rent. et allies.


AGOMENSINE CIBA


FLACON DE
20, -10 et 100 comprimes
extrani ovarien activant la
menstruation.
SISTOMENSINE CIBA
Fci.ons de 40 a 100 comprimr.s
extract (tivarien reguiari.ant la
mrn t'nruation
RELENT LA 'VE DE LA
PEMME

PAUL COUPAUD,
D*stributeur pour Haiti
S- Port-au-Price.


Librairie

AVENUE DU PRESS

PORT-AU-PRI]


La blsydette c ARMSTRONG*
douit le repr6tatsnt Mat Mr. Framk
W. W I L S N, Adminletrateur
de la ~aide Storage Battery f. 8.
est bi on crnnue dana le monde en-
tier poor sa soliditA et son moder-
Rnisie.
Nous aven an stoek tous les mo.
tiles : de course, A home, A femn-
me, et p ur enfants. Le prix est
esentiel~ement bas.

Le fait ne souiffre plus de doute
]3s ccletons de Bazar Moderne sont
les ipus durables et lea mieux ap-
proprids laI nature tropical du
pays.
**5
Pour 6tre chic et 61egant, hat*l-
lJez-vous chez Maurice Flambert,
tailleur moderne A la Rue des aCa-
sernes No. 28.

Pour avoir un bon pyjama. ldes
-chapeaux fins, passez au Bazar Mo-
derne. 91 Rue du Magasin de 1'E-
tat. Vouis serez servi souhait.

A la Pharmascie Camille en tru-
vers la f sae daetifriee Squb, le
fameux fertiafit dayelkir et
touted u e varitN des parfums
Majestic.


SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
BANTA
SANTA


ROSA
PAULA
ELENA
ROSA-
PAULA'
ELENA
ROSA
PAULA


PRIX DE PASSAGE ,,.
Cap-Haitien.New.Y, :;..'' :

16re Classe: .

Cabines extirieures,
minimum..........$
Cabines interieures, :::
minimum............ $

Pour tous autres rensig~afni ::
9'adresser .

H. CIA.VCIULLI & Co.

A gents, ':'

Cap-UHa ien Phnt .


MOVEMENT MARITIMR.-:.


Le steamer Cristobal est at .
du pour demain. venant de NOew
York. avec les passages duivani; .
Mrs. R. E. Edgencomb. Mrs. A. P.
Fessenden, Mr. It. D. Finley tie.i
Legation Americaine, Mr. Ed. 1M-
t.hon, Mr, Jean Wiener, Mrs, TAi
Van Reed. ,

Le steamer Antiochia, venanltd .
Santiago de Cuba arrivera id ed.
apres-midi avec 110 tones. t-'
marchandises et 35 6migrantsi. .
ties.







... .





Nouvelle .
IDiNT TRUJILLO

NCE, HAITI ,:


La& Ibralrle la maieu atsiti :s.:

(Maison de Confiane)

Stlnio Vincent (Pr&qident d'Haiti) : Efforts et Riultats... G. 0: ,
G. Suarez: Briand .................. ......................* ... -*
Daniel-Rops: La Maladie des Sentiments .........,-......*****-.. "
C. Peguy: Souvenirs .................. ......................- '
Thierry Maulnier : Racine .......... ........... ...............- -
A. Thibaudet: Histoire de la litt. frane. de 1780 i nos jours 8 .i
Madelin: De Brumaire A Marenwo ............ ... 1,... ....* N',t .
V. Pauchet: Le Chamin du Banhur ..................- ..****-- 0. i
J. des Vignes Rouges: Deviens u hef ............................... .
C. Rivet: Fais ta vie .............. .. .............. ........ :
POUR LES ETUDIANTS
E. Faguet: XVIeme, XVIIrme. XVTHinie XIXbme si~ es. ..::
Teste: LA dissertation litt6raire,
Clouard: La composition franvaide pr6pare..
Mornet: La littmrature frangaise anseign6e par la dissertatio : .
C. Fleury: Recueil de compositions litt.raires. :'
Iervier: Compositiona litthrairer. .:
Jasisky: La composition litt6raira au baecalaur*at
Bouviolle : La dissertation frantgase (RLsum6 aide-mntInre)"
Dugas: Philosophie (Rbeume aide-m6moire)
Dugas: Vocabulaire de psychologie.
Leblond: La dissertation philosophique au baccalauri Doucy: L'apprentissage de la dissertation philosophiquet -
Suaur: Dissertations philosophiquesa :":
Claude Bernard: Introduction h la M&lecine exprimentale- "
.
:ii '


:
: : : .:; .: .. ,
Service teo lun rapde
NAHUtin et New .'York..i
D4parts r6gulifrs du i
TEN tapes lea Jedtieg
F. KM. t airriv6As &2er rt
Lnadle martin.

PROCHAINS DEPAifi:

CAP-HAITBN


...... p'


,IN -


t ^AW~