<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03481
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 31, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03481

Full Text
M: : :'..-1: : *:' 'q :- I. S


C listi


A A4, v,,, t "t I %

ERNEST G. CHALVET
Dire fcter ri'priEA tt

rRED. DUVICGNEAUD
Dinetevr


QUOTIDIEN FIONDE EN 1896
I..... .


48ee. ANNEE


PORT-AU-PRINCE, HAITI


LUNDI 31 OCTOBRE 1938


eI:!OtObre s'en va. Demain com-
.ce Novembre...
. t toujours avec tristesse que
. ~s voyons venir ce mois, non pas
I. sof.l t different des autres ou
,%i porte malheur, mais parce
st consacre das 1'Univers
Wrftien, aux trepas& s qui perpe-
Stnt I'espkce humaine par le sou-
ir et le regret...
Nn tous ici bas, riches ou pau-
es, que nous soyons illu.-
tIs, ou que nous soyons obs-
Mous sommes intimemenit
spar la douleur. Nous avons tous
a pre, une mere, un fr&re, une
par, une spouse. un fils, ou un a-
S ~qLe nouti.avons vu partir A nu-
re grand desespoir et pour I'ter-

Sas d6ute, le temps aura fait
seamvre. Nous n'aurons pas cons-
tmment les paupiOres mouillee3 de
'mes, mais nous aurons toujour-
Stant nous, dan. le bonheur co'ln-
ae dans le malheur, le visage do'
es cheers disparus qui nous oit
regards de leur dernier regardL ct
que ni nos pleurs, ni nos soins, ni
h science humane, n'ont pu no'iz
corserver. Quel mystere que la
morti et combien dfre et impre.
sionnante est la separation'!
Le eodur qui s'affaiblit. des
puhaatins anormale.s.. 'n'avoir
plh que Ie souffle... la rrvuli.si.r
desyeax... des regards terni-:....
S sueur froide .. et tout eat dit...
C'gt i'adieu supreme U la vie.
Jamais une minute de r&vo't
qmmd I'heure sonne. June oa-
vleux, on tire la r verence en ,tc-
Mptant son sort.
remain premier Novembre r t
lercredi deux Novembre, ce s'int
eaux-lA que les vivants ft'Pront.
Ie cim.etieres regorgeront d
monde. Les tombes ou du mro'-s
prIque toutes seront couvert- de
flours, Les yeux se rougiront de-
ta~t chacune d'elles. Des pri"re.s,
des lib6rafinonteront vers le ciel.
UPissent toutes ces priere, t.t Lr
Smain1s, contribuer a faire (-on-
M tre le vrai bonheur A ces de-
fats qui ont v6cu sans trap sa-
vir pourquoi et qui sont morts
dlsla mn me incertitude,
Nous faisons suivre ces quL,'QltalS
aMidrations d'un extrait pui.fi
dals Union, num6ro du 15 Octo-


Novembre, mois des Morte
,' liver a pris sea quarters, la
Stature endormie semble mort<.
I rtes aussi les fleurs; seuls quel-
Sti8 chrysanth.moes vivaces ont
Sist it la froidure. Les arbrcs,
*(0 I'lautomne avait somptneuse-
tlt vtus de rouge, de pourpro
t o 8rnls t depouill6s: ils tendent
ia ls Cel, comme Pour implure"
a e^ence, leurs branches sern-
-. -tbt s xAn u D1&S nor. 0


peine atroce que cause le depart dtes
etres aims. Elle sait que ceux qui
restent ont beaucoup pleurb, bear-
coup pride, mais elle connait ausni
la faculty d'oublier que Dieu, dans
sa bont6, a donn6e aux humair;s.
C'est pour cela qu'elle a d6signiS
un jour pour prier en common, u:i
mois enter pendant lequel elle de-
mande a I'Eglise militant d- -,e
souvenir de l'Eglisc souffrante. EI!.
le a choisi novembre sombre er
gris et don't la tristesse pr~tisp,,'e
I 1'me au recueillement, au sow.:-.
nir, it la pri~re.
II faut prier pour nos morts isl
ne peuvent rien pour eux et l'-ti-
vent tout pour nouisI. I, 1' gar-
d6 la faculty d'aimer d'un amour
plus just et plus fort. Le :, ir:t'
du Purgatoire ne sont point n:;'-
f6rentem; A nos miseres, a no' pe;-
nes; ell.. cctnnaissent nus be.,i.-'in
parent a Dieiu. le print et >- sotip-
plient. pullr iLou... Cc nest pas c;:
vain: Dieu los. Ccoute, les "Y.na.c
et nrous acc.rde '.e grAces qru'ee:
ont soliiciti es
Si nos ci lspariu n rius a '-rt,
nous garder:t. ouIs poIpro gen:. ts
devons beaucoup prier pour e' -
II: sont de notre race, de i..,r-e
-anig. de notre famille. Nous a;',ri-
v6cu, aime, soutTert, peut-etre as-.-
.i mfanoih a nctre devoir cr.nsi-
ble. 1l. nous n app a :lnt a ic(
course: resterons-non.us sourtl t't
indiffrent: a ct appol supprJLP t?
Sou 'enon. ls-notu conmme is si o sot
viennent, prions come iis priest.
TOLl-,. nous paierons notre tribute .
a Li terrible faucheuse; to-..-, ii
nou- faudra paraitre devant !a di-
vin et inexorable justice pour Etre
jigs, clans !'auLtre monde, pa.- le
Christ en corps et en Ame. Combien
alor, nou., sukrons heureux do t n;us
etre manage d'immuables amtiris!
Coux que nou. auirons saLuv' avec
nos prieres, nos mortifieatioi-;, ir-
interrompues seront la et interce-
deront pour nous car, au Ciel, 11
n'est point d'ingrats: souvcnonus-
nous et prions.
Est-il une seule famille qui ve
pleure point la disparition d':.i de
ses niembres: une mire trbis iimee,
un ptre don't 1'appui 6tait .i nrc-
cessaire, un maria, une femme, des.
enfants que Dieu avait p :ts et
qu'il a repris? Partout la moi; vie-
toricuse a frappt, partout donc ile
faut prier.
N'oublions pas les parents, les
amis que aI mort nous a raise.
Quand nous serons appelts, A no-
tre tour, devant le divin Juge iour'
entendre I'ultime sentence, le mer.
me service nous sera rendu. Le-.
pritres de ceux qui nous survivrn','i
nous ouvriront les portes du Ciel
oti nous retrouveron.s cux pou;r
leaquels nous avons pri6 et qci qunt
demand A Dieu pour nous rpar-
don, nmisricorde et paix 4ternel'c i'.


... gr ans Dras noir.4 t
; quelques feuilles sches et
.tonit68 tiennent encore. Denain,
Sent impitoyable les emportera.
W tourbillonneront et s'en iront CHARLES FEQUIERE
i, 1 loin peut-&tre; petites & Cie
Ssoumies, come les gra INGENIEURS
., a volontd de l'Eternel. Un Consultations Projets Cal-
io1s nous en irons ainsi culs Constructions Agences it
r onnera l'heure du divin et Reprdsentations G6ndrales -m-
* 4re 3 appel. missions.--
S* fM urea s'assombrissent, Ies Rue Bonne-Foi No. 54,
d~r uloureu8ement se srrettt, T61: 3270
s-eontev angoissantf affluent. P. O. BOX: 198 ,
Selse s 8es morts, aux chers Port-au-Prince,
r. t't novembre! Haiti (W. I.)
I:ES U*NPPM wDE*.*.VAO N *As** UX AN** T**** IU*****

oBE POMADE-VACCIN AUX ANTIVIRUS


-W .nf I--- --a


I 1018 Is RTS


(S. Sttnio VINCENT.

Par lI Privident:

Les Secr6taire i'Etlat de l'ntIt,ri:ajr,
Ch. L ANOLE.


QUE SERA LA POLITI-

QUE AMERICAINEA [A

CONFERENCE DE LIMA

L L'Amiriquc, Iastion de la
D morratie...

La dtcrin:utinton du gouverne-
nm.ent de pr' entr; r cet hemisphere,
si pos.sibk, c',mme le bastion de
ia r.n-r: cratie, a dti proclam6e par
ce Pres-dent Roosnevelt dans uine
declaration faite au sujet de la de6-
fense natinnale et de l'augmnenta-
lion certain d:. I'a:rmte et de la
marine ramrricaine...
Le President ctt le Secrtaair-c d'E.
tat Hull t son aente; fois rep6ter
dans leur.- discours publics qu'Is
c onsitltrent ..1a dt'fense national
du pays come nicess.aire an -,ys-
teme de d~t.fel.e des continents :-
mricait-iins contre ine aggrl..tion
possible dt l'E'.lrop' Oit .- i' Lie...

al.'Amnrique ;tLU .Americanisl...
On '-i 'ttend ai C( quc: la. polition.-
0.1 de R.foo:;iv"lt et de Curde] .irlll
n la Iprochaine confirronce do.- Lim)
-n D6cenJre prochainic sit base-
sur la formtle muirnieiste cLes A-
,meriques aux An-dricainst On croit
que le.s Etata-UrLni tenteront. par
le muyen de la poussee vers Ile.
relations culturelles entre )es na.-
tions americaines, et plus concre-
tmtent p'ar une assistance militai-'
re et navaluc definitive, i. combat.
tre l'extension des iclgologies tota-
litaires dans cct h6mrisp)hEre L'aug
mentation rapid d(t la marine ;a-
mrnricain net tol renforcemenit h,
l'arm6e sont calculea pou.1r dbcou-
rager les tentaltives vers unt: in-
mixtion militaire par Icti puiisani-
tes etlIrpcieCnnlS rm an.iatique's lea affairs anuiricinec.i

(Voir suite on 6men. page)


qIi'tlfr !)iblii aIhqtJI ; I iint r ,:-s E:'.tIa :Li-
yazt piu ,..'.r c .nsiti e, I'Ecol c n,
f rercO;vrn plui.l d i droit.- d'insecrtp-
tio I<.m couas s-cront done gra-i
tuits cette anni'tc.

SOCIETE DE l.A LEGION
D'HONNE1R


Mr. L. C. Lhjrisson, ancient Se-
nateur, ancient CoiselieT.r d'Etat.
ancient directeur du College L.',u-
verture, ancient directeur Ginerai
de l'Enseignoment tr.. prdsidiet 1e
puitisieurs associations., a rCeiu do.
pLtis assez iir.'gtemps la Croix d"&
]a LIgion d'Ilonn.er. Notre grand
ami viLnt d'0tre admis A la Scit.
Lt de la Legion d'HorIncur, r,-con-
nue d'Utilit6 publiqu-e.
Cette Sociat6 a ter fondite en
1921 par Ic G6neral Dubail, Gr'and
Chancelier.
M. le PrFrsident de la Rpublhqu.'
frannaise, Grand Maitre de 1'Or-
(!re et le General Nollet, Gran'i
Chevalier, en sont los Pr6s:ident.
Hii' Fonneur.
C'est l'amiral Le BIris qui e.t
,Prtsident du Conseil d'Administra-
ion do !ia Rocibtt.
CC.- a tlr but die ressorrer
:s liens de solidarity, entire le m nem
i'res de la Legion dI'lonneur afin
d'tassLu-r tott la dignity dr vi"
nuco'ssair s LI aa bln retnom (i .p
Grand Oradre, cr(, -.ln m i 1802 par
ft lt'r Consul [ihnuapart-e.
Eti iun nmitt, in S acie't.I d ht la 6-
gion d'l lf t ivn r ie.-.t uni Sti-i -tt
d'etitr'aiidle. Aux orphelin:i, clie of-
fre des facility I, pour ; acqutii'jr l'ins-
tructio, qul l'Ieu p're o ut t tldeire
leur donner. Aux i, Igionnaire.il d-
ja ,i.ges, C-tlle a ouv,'rt une maiison
de retraite,
Tons. troutvent en elle 1e mitlleur
ddfenisetur de lners intertt.s moraiu
on matcricls.

LE DEPART DEnS OU'RSIEItS

Par le& steamr .cSaint Domin-
gues. dc- la Compagnie Gc6ndralc
Trvanslatl."tiqueti quli l;iiss' Port-
au-Princ It:k jeudi 3 N.wmebr,
rrochain, pfartent A de.,tuina.tiot N d-
li Belgique1:1 le:s j. u rI-s. cO:,mp trio-
tks Albert Ci'rment Courrc:ta', R.ty-
mronid C:ui.agnol. LOon Ca'tect 'Pd-
rotte ct M.tx Casseiatia qui sent
les Iaurdats du Concour.s orgaiise


COMITE HAITI-CANADA
Sous les auspices de la SncitSi.
Hfaitienne des Lettres et. des Arts
et pour rI..--.trr.T e le Hens doe cul-
ture et de sympathie qui existent
.ntre Ie Canada et Haiti, i s'est fon-
,e un Comit6 Haiti-Canmda. D'6mi-
nentes personnalitds, ru.unite.s :Mer
credit dernier chez M. Dantes 3:1-
cegarde, en ont jete Ies bases et vo-
te de la mani6re suivante pour la
cu'm.stitutiti de ses organs direc-
teLIrs:
President: Me. Dantes BRlle-
gardc;
Vice-Presidents: Dr. Dominiquu
Ilippolyte, Edouard Esttve;
Secritaire G6ntral: F. Burr-
Rcnynaud.
'ite sL-ection litteraire, prtjside
par ]e Dr. Price Mars;
U.ne section scientifique, pr&'ldet
par kI- Dr. Clement Lanier;
Une section commercial ; ct dco-
nomiquc, presided par M E. Ei Es-
tyve; sont chargk de canaliser
los 'rji-rses manifestations des re-
latir:ns' canado-haitiennes qui s'e-
tetndlcrt cheque jour davan age.

SOUS lEg AUZPIC('ESD DE LA
LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT
Ain.i qlte tnou1 I'avious annont-


t. -, M.I. H;annibal Price a prononc6,
hier ni. ti,. au theatre thatiiana, si
'(conI-fi'r c'Ei sur led grr;iunl du :,' i
atlnIl I;it nitit,. hooker Washington.
I1 I' li ngucernent applaud par
irnt. :-.:-i.ltriince nonmbreutse et ohoi-
Sit.
Nou.ii. rcnouvelons au dist;ingo
conft'6rncir, noU chaleuieuses f&
licitations.


TRASENTINE CIBA
Pu i,.-'.:tnt tiit ipasmo:,ditue tde.
syntht-se, agi. s.ant riar voice. n1i-
veu.s-c t nimuse ilire.
Permet dle traitor avec tI p1tu:.
grande cNritlde d'activite dans
nonmuncs al tiqac ou Ie'-. troubles
hli m( ,jorit,' deli-S (-n>. f It.,il ki.s tph -
fo)nctionneld.- lits an spaMsce.

T'F'oublh-s nutro-vtgttatif"G.
PAUL COUPAUD.
Distributeur pour Haiti
Port-au-Prince.


No. 20.103


up--


ARRETE PROPOSE ET FAITS DIVERS


STENIO VINCENT A LYCEE PETION par le DMpartement de fInstruc-
tion Publique en vue de Pattribu-
Prisitlent de la RJpublique Nous croyons savoir que le Dr. tion des quatre bourses d'internat
Giddon Civil a remis sa d miision, tion des quatre bourseg Winternat
G6ddon Civil a remis a dmission, en Belgique (section professionnel-
'Vu Iarticle 35 de la Constitt. lia semaine passe, au Dfpartemenr Ie). Nos meflieurs vcrux les accom-
ticn; de 'Instruction Publique, come pagnnt
Vu la Loi du 27 juillet 1931 mo-, Censeur au Lycee PLtion.
difiant I'article 3 de cell du 13 juil- On croit que cette d6mission est IL N'Y AURA PAS DE
I let 1926 determinant les jours fe- cause par incident relatif aux CONCERT FUNEBRE
ri&s de l'Ann.4e; examens de juillet qui ont 6te en- AU CIMETIERE
Consid6rant qu'une picuse tradi- tAch6s do nullite. d'ap'r& rapport
'.i-n prescrit le chrnmage des Ser- de la Direction de l'Enseignement Sur I'avis de nombreuses famil-
vices Publics le jour de la f(-rt des ULrbain. lea qui ne partagent point 1'avis de
L',;rts; labonn6 du Matin> qui suggIre
Sur Ie rapport d.i Secreuaire d'E. EXPULSION un concert au Cimetiere, !e jour
v1t tde i'Inttrieur de Ia fete des Morts, I'Adninistra-
St r On informed quLe ie Dr. Lopez, ee tion Locale estime qu'il n'y a point
ARRETE: spirit, arrive rtcemment dans nos lieu do donner suite h cette aug-
murs via Cap-H1aitien, a et6 expul- gestion.
Article ler.- Les Se.- ices Pu- s~ samedi it midi. co.mme iind&ira-
blIcs et 1 Ec.lIe- ch clme:'::nt t ble. A THORLAND
Merceredi '2 N. vOmibre pc; h-... Le Dr. Lop.ez Esst rriL1du brikd
Article 2.- Le parent Arrt; s:ur le con en Rcpulliq i:,. DO,,n;,:- 1. f T:r i era i-ubli i tl i iigec I LI S caine. f u u t journey t u e bhi-
cr I '.aire ri'Er.it ,. i'Intr. ur, t. ni part te, la nuit un veritLble
execu:e p'ar toms le Sr.reLire ECOLE DF I,ETTRES cce-.
d'Etat, chaiTr O.n C' qini :cer- N,_mbrouses furent hn s famimes
nIf La rent rie a;r Li. 1. i 1 n pi-r ,.ni t so divertir dans C. mi
Dn Palais Nat chain, h -re p. "..1 :. 1. enchunteur. Nos i c
,nn, P al. c at., a l plae- di ; Cath lralc .I ,,, fdieitatioi.s la dI : gu<-
IPort-au-P'rince,. e 28 '..te 1t38. fiee do lPEn S nemnt .UrLain, 1. .
An 135enu e d l' Inidpc-n cc? el cour- d'ouverture sern fair par ?.1: S i a.," ( a comnTor por
: nm e d- 1a .i>ration :.t de a damt Sui:ranu Com haire-SylIvn. ia riusSite doe e{te ffet, ai'e d
R e.- ta trati n r ri nr r., .. ... ..... ..........


@


1
1


I






i'" ,B 1A1 rB Ar -' ; i l 2 ~--- i 5 .It..*.I.. ..I.f1IIM l

: Regrds sur la Vie


L'HOMME ET LA mDIYINmI
t


ii

I
:i
'

i
r


Los premiers hvummes assis-
taient, planss it nature, des scenes
d'une savage grandeur. La terre
so erCnit encore et des convulsions
incessant la modifiaient A cha-
que minute,
Un bruit, immense e idnt la col.-
re orageuse dii touts Ius batteries
de nos joAurs ne saurait dconner
qu'urie faible i(deu! Lts montagnes
s'eilondrelnt, hts vallees so com-
'blent at >e volcano projette vers Ie
cie .'n front dtie endre, de feu et
de tLcrrtur. Le n,oleil, de son c'E6,
n'Ct qu'une prunelie sanglanto,
prunelie d'un etre ivre. Confusion,
6pouvante. L'homme alors trem-
ble de ous. ses members g.anul .
On dirait Lun ch ne attaqut par la
rage dre P;Ituiton. L'homme :-'.bi-
me contre ic sol. ouvre touted gran-
doe sa bouche eiTarde, so buigine de
bave. Le poil .e herisse sur ih ntu-
dite di so;n cdos ve!u; de.s eri. tf-
frayants sorlt:n lt dl 1:t fie'.'r', ''
:-s erirt ks. t s.on ;ifi e ic:. ::
do pri-r itif dmiV' {t ci,'n-.';i'td e
quc cc'. [111.14 rnit' t" -'1'T 2Cc '.1!.-
ch s par lr l:- f'.:.r r l r., 'j
bras t tut-I 'i.-- :i I.), t' -
kve a l. t io 'i '. M '. I
di',,rtti p1;,<-".. pf,. r or b, .r. r.\.\-.
fu-t.- it.!. u1 tl u ,ou ,.t:t ,:m! *; ,rn1 r,. ,


m 1d

S.,
'.i2 '- '







.iLY : ;'; : 1 1 : I ;! : 4 1;' I i' 1 i 4 -







S, :. ,t' 1 1.'-

1 i.N

, ': ,


Coin de.. ji.une-'

IPOA TO!,

A la memoire de

P'nul (:aspard

s-Fr

1'arn e.; ux tL j'UC i <(.MrOI co,-linli.,i t (1 i'jt --- oh' oui,
h ,N ur nj( it[ .'ioy t.,ie.' tty',nt el. s l1(.r.4 piaipU)i1ri --
.':,'1.2 ) [l';i4 !.i.-, c(ombr i,..n nt i ,tu.itqu.Tem nlit suivi,
e-t .a.ns rclto, u, le chemin dtu c1 t. tit'ire!

JIi 4'n ',.:.,e... il en re.:.t pJ L .I' ailleur.-, dirsirmi:,i:
e'eI4t l in ttf,, Wt' it.utte chuiri'N 'ie : J;o. r la Vie.
I,(,r;i, pli;ur till pays lointaii n T 'i- n itr (uitti-;r j.rriai..,
Jatnlis nt pjr'.'.;mi rlurs mainirS: amics..
*C
E't ptis, qui s tit? bientOt d'ufre. plus chers eonn air ci
abandono! Tombant sous le fardeau des ans, mers Vieux
pre.i mere, h6las! que je rogrctterai -
i'un apr-s*l'iautrc un jour me diront tous adieu.

Mais 1"ivr seutL 'est dur, bicel-aim6e! Chaque jour
A ces brusqques departs, je frisionne d'effroi,
car s'it venait une heuro ou pIus en ton amour
jE- n1 devrais croire, ah. (iquc serais-je sans toi?

R. MACAJOUX.


I


<1La NOUVUL aJMZ .." *......- L .*


K OTEX




POUR UNE MEILLELURE HYGIENE
PLUS DE SURETE
PLUS


."


JE fENttIRT


nitis sont en m6me tempa des ;va-
leurs, des impudiques. des me):-
teur.. elles r-voltent notre cumsv-
cience. Et qu'est-cet, unc religion
qui ne serait la loi des consciences'.
Une revolution itait doi ne nes ai-
re dans l'Ordre moral. Elle sctra r6-
alisd.e par Jesus-Chiist.
La venue de J'u-(-Christ, suir li
terre est. vraiment le plus grand
fail rie 1'histoire. L''Ho.rnme-Dieu
rectifie nos cunceptions siur tons les
sujcts:,et, en promire ligne, il
lnous done unt, idn(e pliuis jun.tI (I,.
la divinity Lt Juifs eti-mfnl2fA
ont toujouLr. cmnnu JiJhovnah com-
me 10 Dieti de la force t't d:I la ter-
revr. 'lTa coIlre. Jbhovah, hio il'aI-
ne comCin) ue unE cre. Te.' yeux ]an-
cent Ia fo'dre. et ta voix role le
;onnerre. Le moncice fltier' pour
Loi est une ombre inconsistante un
rin que le moaindre froncement. de
sourcif peut fair rentrer dtanrs n,;.
niant *. Jhovmtah, ii faut le dire. a
ltuijour- 'r. resent! aux Juil fU'-n vi-
S .- ''e SL.r 'I.' month Si ai., i
Si i 1 ptrm' 1 -onnerr:.-
S. MU. .. :'-u, en ch -
*| r "'.-"i. ,. ,. I N ll l ; irE se v-i.
ii. h 1
i I' i.,A U I, n ti'1

tI .- i- :. L I 4,4!n -

r 0d a I K'T'
, t,. e ri, n.i,.. :,l.;. '( ,, M, chli 1in- ,t--

%) C I 'i..'" ";:1 i .tJP !E. ,, t ,.r i'::. : *-'r ,t-

CC .r:i t in Far:c d is.-. iizi,..i" .-) 1 6-
'V:far z.Kf :;L r.lS '.' phra.t e. c

tIll .:t rti.m d ti-i a h : a m '.n ps-
I : si* ls i; 1 S1r.' -, .0acc I



."4a ,i.:' ,_ ti ir<. f u ':.,r :. ]: .'''."
I.'r'an1'. ; mn i: r gi i:., 3'
]'}.I u '..',: !"if o .. L- niru nj' r, I-

"ir.me' s,_' rtt- :r.L'. '5 5i,.' ahri'" '
p's. t' '. :;..i l i -' ( 2' ('i t. a M n u


1 : i' *. L
r 1 ii ; ': i''. C '. ( RC 1'8 '
m i''.' z.';:,.i .U [ '..- [. :. ; r !

i.12L ; :t v '; ', ,.,. V t. Ar, ;. '- l '.L -


'C ^, .' (t l -. C, l l

(1 f '! ,'. .i : t P r "- ,iiii-P r .n cec .


DON N. MOHR


Rue rloux


Distribuleur pour Haiti


Devenez votre propre Comptable or, ouvrant un
COmptc de Che a 1a Begie Nationale de la
lrublique d'(ilL


VOTRE COMIME
eA vote l qu9d
vode n cr pte pepargns
fourtant,s Itdtre r' a.
que lait son iMportaflCe
toas la o efseiflgemfcnts 1
~ctCfarnnt PC"V entvainS
Wtre fouries Bansde di.
Pour vaugaBsgurerce ServicO
Svote banq c- am-
ploieA unnombri-S" c peT fnelt
Mto aentraie Ctt
niques xle plus modrned
poor voul rcnsegne;se dc
faon apide et prciSc-


*v .rn-* ------::-C'I


Servez-voas du
nu da,.3 lk mrnde
offrant la mne;ti:t.re


A BANQUET ROYALE

DU CANADA
PLUS DIC 700 UCCUASALRS AU CANADA KT DAN. so AUTRlta PAVS
I wX4f -'- ------t ..


KOTEX recon-
enti!r comnme
pro tectir.n.


.ABA SK do CODFI#X, 70L U et RUCA L YPTOL,
S^0^ O AO*tAtAJ0.- CO0S4 tVATJON PARFAFMS^
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS .
PORT-MAUPRINCE, HAITI. T LES PQvaoNCV .
-- - -- -- --1


i I I I IJ.2 a i ann am u m agg


wdmmwmwimudw


... .: ..' M..' i-

teconne n
Angoe.ut
du Centre &M



STENO D
COMPTfA


~P~,


Personnel Cori
pour tous travaux
Prix modC
Conscience
Promptitude
Exicute tous genres i
dage
Reparation de Voituro:a
Over All
Duco :::
Travaux de Forge
Reparation de Batterfts'i
Charge $ 0.50.

Accourez tous .

au Noruve um G

B. V. COLLINS

Manager


GEOGRAPHIC CHAUVYW '

La 66e Edition de la Qftp
phie de ]a R6publique d' ...:i
H, Chauvet, adoptee par Ie D1r.
tement de instruction Pubkgt:
Cette nouvelle Edition remet
complete est en vente dei l1b
ler 3ctobre choz Robelin, I A'
beil'e, A la Librairie Nouve&UM .



A Profitable


Si uou ilub e'
to a b l .. f ld r ,attjwh ., ,. ..
Ci. b". ,'d.' pa"
Sor Tadiored to Met
S iip 41 ta 3E o 1f
commission andlcy "Ia




"' SAVOYn ;f:m.


CAFE-RESTAURANT'!


Demandez a voa ains m,41
Sila vous confirmeront qU

I nul part a Port-au-Pr
on petit mieux nMangW


sommations qu'au 4 E
VOhY, situ6 au W"
de-Mars. .i

1i;




A dimner les ahi s

voa I "s on t seso i:::
r.s ,,,u e as a n n.,.


i ~~'~t
'G-i
=;~ ':I~


:::.:.. ~k
'' '




:EU *.. I. 'tilW*
:irtV 2


sam~anr~~ur.nsn -*re newalAb1~dab~d~A~)f lf luA+sttflhM~fl~flfl~flctflSD*flD*tB


bpi,- mon liat* C
ip" Vonu MrI
To sui sa pArdGn bk
...i 7oQ To j 3a fbItU el
SW*: le Iqori1t' Edomard J.
aS* J'ai htA ih I lst


':e MFlle io to'r mon.Dite
et quel chaMrant gar.
S tylpe4r1 II Vo4 sert doe PIai
Iuperte': 'east 4e sla anav
lb5tiwtr-
ifat encouragege, ear ('eo at
ipsa deiIe ans deo grand as-

Spreas4; alors aOt1 D parlo
S ggIs, en somme,0l Ua touted
s de liqueurs. 11 Sa rantettle,
flgff~ist, l1 prsuiSle wrantlWr,
t:i f etc. Vois-e le plus tft
p sD i tu veux 6prnuver ds la
l prd.eBDntatlon, dE ia bone qua
:i atn toute une guOme de bon
:ic 1 Sn'y connait btn et Be d&
i::: pour sea p1imabl e
i. jsts. Enfin, pour d'autres
- '~ae nementa, vuis Simon Vieuw
r iceie du Centre, Mmne. G. Rou-
a et tant d'antres. Cells vaut
we j~ peine. Au rev-ih. Vteuxll
..

SAVNIS
On trouyera en grand nombre k
S niien des plants de cocotier, d'o-
goon, de tabac, de laitue, d'auber-
SgIfte de tomate.


A L'ATTENTION
D


EB FAMILIES


L M families de la Capitale et de
SProvince ne doivent pas oublier
tge le pensionnat dirig6 par M.
Jitin Mareelin et Me. Colbert
Lofhomme offre a leurs enfants de
1 18 ans lea mAmes garanties de
displine, de sirns et de surveil-

LI petits trouveront les mimes
soins maternels prodiguis par
.iil Justin Marcelin.
Le pensionnat est organism tou-
t Anu animem local.
Anlte Lalue et Rue Lamarre


INSTITUTION
Mme JUSTIN MARCELIN
JARDIN I'ENFANTS
A PARTIR DE 8 ANS


Mine Justin Marcelin avise les
families de la Capitale et de la
Province que son 4tablissoent de
Simsnes files continue toujours A
.fnetionmer d4s le ler lundi d'oc-
St.re, avec lee m8mes conditions
todre, de discipline. Preparation
U crtificat d'Etudes primaires et
at Brevet Simple, course do coutu-
. st de dessins.


POUR VOTRE SANTE

ivous souffrez de I'appareil di-
"tif, au ai vous sentes une d6-
Squeleonque ddna I'Crgamnsme
ritMP pas l'occasion de vous met-
1t u 'isage de la Farine eQuis-
| 1:. (quinteasence de la bunane
? 'I "ltiqx% bonanane Grand

ladame, n'oublle pas que la fa-
i: UISQUEYA est un agent ac-
.t ql excite la croissance des os
be 18a B6b6s.
r t t 'bb ,
i ~


COtRDONNERIE


R YPPOLITE R. JEUDY


Srntd'Re No. 19
An: cAnee sa btienvailante clien-
:'i. qu' l'oealion de 1 rentr6e
l'".,Fs~ s en Octobre prochaln,
; *trouvera des chat.sures pour
fi. W e at filQttt,
d: Avt ( t ller alleuri, 1 wo visited
Sil e&a GOordoninerie Mont-.
vous rtiralSatIsft.
ii ,toujouw .I pomn-


COLLEGt O$IMON BOLIVAR

8 Avenue J hn Brown

Tiliphone: 2481
LE CQ(LLEGE SIMON BOLIVAR ouvre dans quelques joura sa
:eptibme annbe scolaire. Au course de son existence et gr&ce a l'im-
aense bon vouloir qui anime se3 dirigeants, il a cueilli toute une
moisson de sueCCs. Maintena:ti plus que jamais, chez tous les Mai-
res qui ont eonsacr6 sa sup6:'iorit6 par Icur science, leur drvoule-
nent et leur probity, c'eat la lernu volont6 d'aller plus loin et do
prouver, par les fits, les possibilities de l'cnseignement national.
Adaptation complete aux exigences de la vie moderne et du nou.
vfau cpnditionnement" de 'Enseiguement en Haiti.


PNres et Mbres de famille, si vous voulez assurer A vos enfants
un avenir certain, inscrivez-les au COLLEGE SIMON BOLIVAR.


82, Avenue John Brown, 82

T616phone 2481.


errs nHn~eflesNgn+nttndesflesntflnn .e-*ccb* nn-e~kh 0Cn


EERLN ER M OF


w.slalrn.w..ans -. -. -- &-#elf- R



FORTIFIANT

EST LE MOT QIUON DOIT ATTRIBUER AU

KOLA



COURONNE


QUALITY STUERIERE


FABRIQUE D'APREY- LES METHODS



D'HYGIENE

LES PLUS STRICTES.


BRASSERIE DE LA COURONNE, S.A.

TE L. 2622.
. .-- __-


AX S MATRIMONIAL

Le .soussilfgn, M4rilhamme Char-
les, chauffeur de profession d&ca-
re au public et particuUtrement au
commerce qu'll n'eT t plus respon-
sable des actes et action is le son
spouses nde Lorilta D6i'ette pour
cause tres grave, en attendant
lu'une action en divorce lui soit
intentee.
Port-au-Prince, le 29 Oct. 1938.

M6rilhomme CHARLES.


AVENDRE

Un grand piano (marque am6ri-
caine) en parfait 6tat.
S'adresser a Lync6e Duroseau
| pre, Ruelle Michel Oreste, Bal-
Pen-de-Chose.
I


FAITHS ATTENTION

LE BAZAR NATIONAL

Eneore UNE FOIS, a'enorgueil-
lit d'etre LE PREMIER A offrir k
sa Clientele et au Public les avan-
tsgea de NOIWVEAUX PRIX db-
coulant de l'Accord FRANCO-
HAITIEN, pour sea rayons de:
Parfums les plus en vogue de
SFRANCE
VINS FINS
VINS MOUSSEUX
CHAMPAGNES
LIQUEURS de la fameuse mar--
que cMarie .3risart,.
Vous le dcvez & vousw--minm de
VISITER nos Rayons.


CLINIQUE
du
Dr LOUIS HIPPOLYTE
Midecine Giftrale
Phone. 3373
CONSULTATIONS:
Chemin des Dalles 7 A 8 a.m.
2 1.2 a 6 p.m.


Machine a icrire Remington
lMachine a calculer Dalton
Rubans, paper carbon
Faites vos achats chez
G GILO.
.... ,


-, --S' .,- -

Ar MAGNESIE DANS PHILLIPS
DONE UNE COMPLETE
PROTECTION DE LA BOUCHEj


Agent Ecluasif: ERNST LUDERS.


Le faith est in ntestble

Le fait est incontestable


-mmo a ,- ua&


LE, RHUM. SARTI

c'est la quintessence
DF, ,.


IE


meilleures varidtks de cannes

d'un vaste territoire


runissant les melleurs terrors.

C'est ce qui ait son arome

'O TEZ ET COMPARE


QUELQUES MOTS
vu
SUR LES MOUSTIQUES


11 y a mou:stirqe et rmoustique..
]l y en a de tout petits- qui s ni-
chent volontiers dans lea yeux JFt
innocents cycliste et y trouvent
la mort; it y en a de gross qul, lea
soirs d'ett, viennent importuncr Ies
citadins et les campagnards ,.icu-
pes seulement A prendre Ie frain
sur leurs falcons, A la terrasa de3
cafes ou devant leur mason aprs
tine journide brlante; ii y a : ussi
des especes de moustiquca qui
Stourbillonnent par millions, for-
ment de viritables nuage.i ct ren-
dent Its grades routes impra'ict-
bles. en ob.truant les radiateur.
de. automobiles et en bloquaiiT lea
es.suie.glaces.
Les hollandaise, Cquii vivent Jdns
un pays inondI6 connais.ent thj-n
les moustiques. NeanmoinA.. on
peut dire fii'ilk ont encore 'e la
chance, car les piqiiresi dt.es m us-
tiques qui inf-stent la Hollande
n'ont pas de suite. serieuses, ex-
cept6 dan.s ,quelque rigionr.
Par con tre, dnris ]e-; rfion(n
tropicailes, l.. piqfiri's d m ,l'-i
ciues ont franhr.n t .:.
lquenc, le. ls plus trav'u t:.a, .t w.r,',: -i,
cau.s d'ne fIrot' i:t,', tyrant ; qui
VuttL clu e uil lit. [[ :iit d lI / c::
( ;s (d'-l" nr i'. 1;,'' .' : a b;w' LI':'-,'.,

:i u C i C




I r h 1 I-. _- r. i t. i .t


I:I-':L S' Ii.t;; i: P!$i.i'i '.A ;i. Sa _' u -
n,,,*r i ,. 1t:l'~ ':lit1 [ ,: I ,:,? i .1'- I


fili~!-t ;" Ii 1;.. i











C*n fr l) I p p .,P
ni.: i '.l P' .l l i i ;' ,, 1'l n






1 t, -i t tro '1 ?i ; li. t : ii



.,-, d, an si i v~,nt,.: tipa s :,
do' ; i t "' 'j mi," ".i U ,
t" i"1 I !' '. r' } t ; 'I '. : i ,ti' p', L -
so" r m'd.fii 't



qt innu ils ; :.-t e ..l ",.t t h n.( rnlC'i.- 1









muenut esA'nthit 1.
On a r cd&:vuv ic-,,,rii n qu:n ,rt quo c
prodni :m I m t t :.il ar i te !eit
ciontrt iL g r J'a ] t qno :rpt iation
quo(t' i'rhienne c. 20" m, '.irtl'Ji(.i '.a




do quin ire con'tif i uti !fr'it'i icn _d-

n s, tels quo'. lProf.'r Spitta, i,
qProf. Berger, (.s t Il Professeur Lam' -
enheimert et.-nti, airs i.
On a dbruses vert xp'.r inces, qln CPut
Oe-garatir cnt re, l a ri; t ugrippe enorptrn

Sprvent haife jour pendant la mdi-
benheimer ont (d'tabli, adrrs dce


vaise sai..lon (I fibUt clre dnses de
(lluin lnle.


AC N IUV E;.LIST'E
.ET' A
I.A MAISON ROIW.IIN
On tnroutvera:
,e IBretvet .situple de Capocit6.
Lt Brflvet Siup6reur le Capacit6.
Et le Certificat de fin d'Etudes Se-
rndaires classiques (2 me part)
Dipl6nir de Licencie a Dlroit.


a LE NOUVELLISTE
kta d. Cc!tte No'. IS7
Botte Postale No. 135. TUliphone 2n23
QUOTIIIfEN FONDE EN 1898
Par
HENRI CHAUVEVT & CHERAQUIT
Dir,' teur-Proopridlair.:
ERNEST G. CH IUVET
Direeteur:
FRED. DI)IVIGNEAUD
R,'lacteur en Chef:
MAX DUVACI
Seerhiretabi e d Rdaetio .
YVAN JEANNOT
Admititrffdt wr :
c, BEAVDRUN
.#-


ii ..r'' _i #V' gflflj'rhfl


IPAGi b


." ...


i.:


0


nt


1


* Lb. NevvxLum w








SPENSfs Engineering Ct,rpioation en ver-
M oi tui du contra! d(it 0 Juillet 1098, ant
Salr t* vfet Iui ouf fte et ia commence dt.ra cctte rdion depuis
temphte qua maogit, te age eonser' le' 28 octobre courant par la cotn:
we ', le: flambeau de sa reason. traction de la route Cayes-Labor.
.. .PLOTIN. des.-Camp Perd in,
.. A Jacm~el, on a constant les m
;i^.-. **' men activities de la part des Ing -
Ecoutez vos amis et vos conseil- nieurs de ectte grande Compagnie,
Iers, mais ne vous abandonnez pas americaine.
& eux. Prenez garden qu'ils no se Nous nous en rejouissons avec
trompent; prenez garde qu'ils ne les braves populations des Cayes
vous trompent. et die Jacrnel.
BOSSUET. TIF
COLLISIONS P
*s~ a Lur
Ce martin vers 11 hetres' 30, lta
QUE SERA LA POUITIQIE voiture portant la plaque 881 est
SAMERICAINE A LA entree en collision, fa Rue R)pu-


CONFERENCE DE LIMA?

(Suite)


Les USA exploiteront la tension
Germano-Bresihienne...
Les officials pensent aussi que
la tension croissante des relations
4conomiques et diplomatiques er-
tre 'AlMlemagne et le Br&sil servi-
ra IL politique commercial don't
les Etats-Unis vent .ijter les ba-
ses 4 lh conference de Lima. 11 v
a peu do mois de cela l'Ailemna-
gnc paraissait iiAvoir rialis5 un
grt'nmrl porngr.es par sa penetrat-
1ioir conomique et idit-.olgiqiue -
au Brasil. Progres qui s'ittit Imn-
nifest6 dans cc pays plus qu'en au-
cun autre pays latino-iamc ieain.
rP '. a 'lt( Ia tentative de .pitttch
na;zi .. a.il lr'bs:.. Ttntati,.'c qui a etC,
l. t i rt .: m ." ':ri't-i^? par 1,2:
v itt ii ,. l :t- : -. ( : qJ i' i l'
temi.'u i' i, .U, rj .ai t c-ci -
oirLT'-, d elu "'arF i- t m 'nir'f-ur f -
r-latirons dirl,'nuui.ij..- g l'rm tno')-


(Sunday N uw.s, 16 Octobre 19 8).




PROPO8 [1 FAilS D1VF S
(Suite)

EXPEDITION
DE FI;iC 'ESH.ANANE, -
La Secr-tairr' 'i 't a Co t ,n -
merce in ftr:T:er q4..e '- S- .3:,i.-
galpa ..: ,r';dcil ,' t charKz i
17 a1 22 (,c-,:)bri' c'.i':fntl, lIa cina:.-
itif 20.f 1 rL'2.,rn tde fi' ..:-
1)ar'l,!e;-,, T',,.;l" 1 1 C :: it"l SU.Lt
Jacmnl ;i :
Cayts :. 17
Cl',ni:t n ir.--, 1.971
Anse d'lraina-l ;7
Jeata-Rabel ..12.
Port-chd-P'a. x 1.0
Fonid LIa GCr; ., 1.012
Cap-H-wltic.n 7.7-.Tt
Miragua.ni 2.10
St. Martn .65

T,).l (r'gi'ia-,.s) 30.021

VENDREDIS CHICS DUl REX
I. est rappt.tEl at Public dr. Port-
nu-Prince q(ct c'cst vc'1ndredi inpjo
chain 1 N(-( r JTc' qu t' Rex ina;u-
guro seos veidretlis C(IIIS 1t : r' i
doni( t'0 cc sir lii ,i.n pala un proi.
grammrct hirs pair ai'!c 'SAAI-
SONx et tdes Acti~alit6fs d tout
cmicr urdrtc. Les bons prime.s
foncti.mnt-rotnt cnmn ec pour los ;.-
matnches et. Its lots tiun sor.tant
Sdu dimanche serviront i aiiugmcn-
ter ILS lots. des vendredis et vice-
versa. Ainsi Ic b(niliciaire du Icr
lot d'hier soir n'ayant pa.4 6t6 pri-
sent i la soirde, le I'r lot de ven-
dredi sera de 4)r 10,00, Pour Ice
raisins expliqu6es le dimanche 3'0
Octobre en soiree an REX, 1'entrpe
g6ndrale cst fixde 0 0,30 cts, taxes
r :'I.e.. Los loge.o et chaises rss-r-
vc-s sont a Or 0,50 cts taxes pa-
yees.
En foule done au REX vendredi
pour encourage ces messieurs qui
font tout Jour possible pour
donner satisfaction a liurs clients.


LA WHITE ENGINEERING
EN ACTIVITY .

Notre correspondent des Caye.
nous rapport que les travaux en-
visag6s dans le programme arrete
entire le Gouvernement et la Whites


blicaine, ten face du C afr Florville,
avec uiir voiturIc pub)ique, Dom-
mages insignifiants.
Cinq minutes ne cs'itaient pa ..
coul6e.;, qu'une autre voiture ptu-
b!ique inmmat-r-icul.-e au No, 30.52
s'est cognre centre un cabrouet
charge de march dise- cn fac-;
i:t Bazar National. Dumntag i-- el-
(.jre insignifiants.

L'ARTISTE WILLY BA.RTSCH
AU CER'ILE
PORT-A l-PRINCIEN
Le gri-and pinnikte Wiily Bartsch
otfre ai pul.b'ic hait:en s; epri.- deIe
belles cLosVes-, iIn f .t'~~rf LtnlLeri'
q-Li seraa donin0i lu ,.iarcIdiL 9 No-
\'emnbre prochain. :-,i it "t; p'rona-
ge du C'terc.' t- IPr-i. a-Princitn.
En vo ci I:' l r-oge'rumnte:
P'ah: To:cai' it. F"iigu on i m-i-
11:. .I I".
Sch i bc-- ; :: F'tantt! sit- ,il; :*-v -
g:, tii .
C'h(i.. tin: Impromrpttu, V'a:. Ba.
at' "- No., er'. Ja bemo!.
LiJ-:t: S nrett- rt Petrarc:, S.t.
i'i an t-in di I'a.iI rn;ii:chait :.: [.

iLl- -(.]:\,im ) If .nhliL i i>3 pi t5
: ; > r, C..' r, '. ; :!t '-t: qi .,i-.


SERVICE NATIONAL LDE LA
I'ROD''TION AGRICOLE ET DE
I.'ENSEJG(NEMENT RURAL


AVIS


Ii .,,-a-i tlenui a Si t;ii r.. i. le q o.>'
\-m7!-.re 19:;S, a 10 hue r.~s rn.. n
C OtlL(.-.s:-' Cren xv -e Tl-i t'ItOL'YLlc" ntt

levant cr.. h Ti','jric,.; dc lt 'L i5 g-i^ .'-
t11uI1 R, ra:.
L par-a-.inn:f- :;n 1 Ci 'o ir.nt 1n- 'n-
dire pai.r' a t. c tIcOc t'.' dc-ivent (-tr,
mniiunis dih brevet ilrentair et ~
r Cit Citc' :t i e I e'1 I'. ro t:
o,.ln c.rtiiicat do be ne.', m ar;.,'
igrI dILI .avis rat zCommunilit ,-t
idu .ifg it, Pix de leur comrn'.,un'.
', ir t .-n r,- ,--n:i tia m- ntr i s i. 'tp-
IC-n ment iir _.:;. s'adrles.,t-r it la D'-
visi"n (ci !'En.ecirnRemernt Rural i
]l;amien onu i M. Julien Lautut'.
Irdsl-ecTc-ur-l t.itraiu:e1ir dci district
tie .s a-ime.


AVIS
A\ et l ii t Lt' io-ti.n iuI D(partC.-
nri t.l de 'In.-tri ctilon Publiqu:, i
a dt- or'it,' :.is a iu loyal dcI 1I'Ensl i-
gn-n-- t 0 Urbtain. Place dt- la Ca.
th dfra'Iv, tun C tUtrr" 'orientati-t
infa;itiile. qui f.onctiontiLera si,)ous la
Dihi-cion dt Dr. Lcuis Maris. M?,-
dckcin alicniist'.
CIs. consultations spi.ciatles se-
rol!t donnIsC "'S x nt' nfait. dt.s eio-
ls, reco'nnll s rin'ehfux, par:l--
hixl, ents, pOrters, C.t akltre.s a-
norma ux.
On s'y, occupcra du d('pi.tag et'-
du traitement de I'arri6ration sco-
laire.
Consultations gratuites pour lea
infants indigentt- lcs lundi et mer-
credi de chaque semaine, de 9 a'
11 a. m.
Port-au-Prince, Ie 31 Oct. 1938.


AU NOUVELLISTE
ET A
LA MASON ROBELIN
On trouvera:
Le' Brevet simple de Capaciti,
Le Brevet Supdrieur de Caparit6.
Et le Certificat de fin d'Etudes Se-
endaires classiques (2Sme paxtie)
Dipl6me da Licedi*6 em Drtft.


.. '
:'4


E. ~ ~ ~ ~ iah ctl~i.a ~p.Lur -y -1e1--- 11~


idiA nwUVsiCIm,.


trace


line


Agence du Cap-Haitien


servicee de luxe rapid entire Cap-
tien et New-York.
partss rnguliers du CAP-HAI-
EN tous les Jeudis a 4 heures
M. et arrives a New-York les
idis mattin.

PROCHAINS DEPARTS DU

CAP-HAITIEN


SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA


PAULA
ELENA


ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA


27 Octobre
:_ Novembre
10 November
17 Novembre
24 Novembre
Ser D6cembre
S D6cembre
15 D6cembre
22 Deeinbre
29 Decembre


PRIX DE PASSAGE:
Cap-Haitien-New-York,
I re Classe:


Cabines extcrieures,
minimum-.......... $ 135.00
Cabines interieures,
minimum............ 95.00

Pour trjus autres renseignements,
a'adresser :.

H. CIANCIULLI & Co.

AgenIs,


Cup-Ha'itien


Phone 291


-- LA M----K---- -

PETITES

NOUVELLES


La e-.mhbi ::,e Aa
S cc:(- d.s Nations a vote un cre-
dlit Id- 1.2.tI.,'i00 francs pou;' tPer-
metr.:e- I' lrganism e de Geneve de
partkipr .L" I'Exposition Mondia-
le de Nw-York qui s'ouvrira en
Avri l 1:39.
La c:)lc(Cpt it.nl architecturale du
pa; ii:n q.ii ;a ,tir finalement chot-
sie pr cr ul:ation de plusieurs
experts. st ci0tfOrime au but et a
l'etprit cd' la S. ). N. en tant qu'or-
gane (IP cl:rio.1%wtin international,
Elle .omrn.o'r : (l"tments synm-
bolisant Il.-2 o an h i o ve-ole ct-
to Soc:iel:t. L i.:,bse pentagonale cx-
prime- tt r1,1l accompli dans les
5 parti .- diu mondc, alors que l;
sup rstri' CtUIrr- c'irculaire 6voqu.l-
'iidEit6 q,; tiularoLnni lceuvre de ij
Soci&t&', de-s Natlcions
999
Le5 cnnllaitiseura, en g6nbral les
616iants ne portent que les chemi-
ses LA.FA'ETTE*, les plus bel-
les at le.; plus durables de la Place.
Faites une- isIte a In Chemiserie
Lafayette oua vous trouvere 2 gu.
element deis pyjamas, decs calerns,
etc., et vnfs serez satisfaita.
Uni vkiite done s'impose.

Dans un discours prononed Ah un
m.eeti)ng do mn.a;c au th6itre na-
tional, le premier Portugais, Oi.
viera Salazar, a affirm que Ie trai..
16 du 29 Spt.embre de Munich n't,
.pas mi -in A la cruise europ6enne
en d6pit de el'indiscutable gloire
de Chamberlain* et de el'aide don-
nwe a lui par le politique de g6nio
quest Musisolini.i.

A Ia Pharmacie Camille an trou-
vera Ia crbme dentifrice Squti, Ie
fameux fortifiant Glyeolixir et
taute une varit6 des pariauaes
Majestic.
,SAMSON,. qjui sera repr6spn-
tk vendredi soir au Rex en soirce
de gala est un drame puissant oh
les Etres humains palpitent 6per.
dument, un douloureux Cas de cons-
cience engendre par l'amour, la ja-
lousie et la haine, C'ost un film
dont I'interp.ritation a itO confie


*"WW*4-JACFIIF


La Librairtte i ea wieet rti ;

(Malet n Cmi e) Osa ..

St6nio Vincent (Prisident d'Hriti) : Zflorts t Ruli i',,
G. Suarez: Briand .................. ...
Daniel-Rops: La Maladie ds ttm .........'
C. P4guy: Souvenir ...... .,................... ...
Thierry Maulnier : Racine ... .... ......... ....
A. Thlbaudet: Histoire de la litt;. fang de 1789 noi '
Madelin: De Brumaire Marengo................
V. Pauchet: Le Chemin du Banheur ........ ...... .. ":
J. dea Vilnes Rouges: Deviens un chef .. .. .:'...
C. Rivet: Fais ta vie ............................. ,." .
POUR LES ETUDIANTS
--- O UR-----..... '", ,..:...

E. Paguet: XVIhme, XVl Tme XVmI&ne XIXmre siule. .
Teste: La dissertation litt&raire.
Clouard: La composition fngasise pr6par6e.
Mornet: La litt6rature franQaise enseign4e par la dissertatIon ,j
C. Fleury: Reeueil de compositions litt6raires.


Hervier: Compositions littraires.
Jasisky: La composition litt&raire
Bouviolle : La dissertation franSa.is
Dugas: Philosophie (R6sum= aide
Dugas: Vocabulaire de psychologIe.
Leblond: La dissertation phlosopi
Doucy: L'apprentissage de la disser
Sueur: Dis.tertations philosophiqaes


Claude Bernard: Introduction h la



a Harry Baur et Gaby Morlay.
'Les Bateliers de Ia Volgav oil tri-
omphent Pierre Richard WX'im ct
a hielloe Ve'ra Korkne et qui sera
repiesentt dimanche con;titue une
des plus belles conqut.es de la tefh-
nique cinematographique. C'est 1e
trioIrmphe du didvouement d4termi-
n6- par l'amr.ur sincere d'une fem-
me.

Le manire juif de Ia vifle de Ti-
btriade (Palestine) a Lte victim:'
d'un atten'at avant-hier et est cd-
7 ced6 ce martin.

On ne commasde pl:s ie cha el-
its l I'Atranger. LE 1AZAR MO-
DftN 91, Rue du a &aain de
I'Ft'- q: i s'r es speia2isg dans la
abricatiEn des eaSltins, pyjamas,
eravates, etc. offre au public un
Oahex corplet de magniftque s e-
aises.

De Rome on informed que la pro-
duction dui mas a diminu6 de
1,210,000 quintaux, cette annee.
On pr6voit en effect que la recolts
de 40.240,000 quintaux est nette.-
mcnt inferieure A ]a moyenne des
5 derni y:es ai.nra..
9**
La mahthede enrploy6e par la
Blanehisserie aNew Chinan Rue
Bigaud h Petionville, pour Is pr6-
paratien du line, des robes et cos-
bames, donned entire satisfacties
aux aimables clients.

Lfs CpoItx Christian Latortue
ont f te la venue au monde, avant-
hier soir, de leur gentille fille pr'-
norinri.ee Nicolle.
Toun nos compliments i not-e
distingue ami Christian Latortue
et it son spouse, et nos meilleurs
vceux au b6b6.

Pour fire de bonnea emplettei,
oa nne manque jamals de passer b
l'Epicerie Bailly, site it la Rtu
Bonne-Foi, oh se trouvent les mell-
leurs produlits almentafres.

Comme tu es chic ce martin, Po-
lo, dans ton pyjamas ray6? Paa.'
se aujourdfhui A 'a Chemiserie
LAFAYETTE et demain tu seras
aussi chic que moi;

La Brlflntine Rieinfe ja I t ar-
rivbe at s'alkve chex Paul E. AU.
XlA, Rue Travsmrsre.
e lHakerix fhe et ltsse les cho.
tWux sans lea rarissor.
.3*
Providence Carseau prbvenu d'a-
voir, l&a ixaline, le 23 Septembre,
exerct des voices de mait suivies de
blessures sur la personnel du nom-
mn St. Lot Cin4gale A l'aide d'un
couteau a t@t exptdi6 au Panquet


caoutchoucs A 1'6tat neof.
Pour les condit~l s Ma l
au lieutenant Mainvi' Ri:T* :"
colas, No. 6 4.


--- .. *-7



Librairie Nouv
AVENUE DfU PRIfIDErNT Tat Io :i

POR-AU-PHRIM T A, .:I .


au baccaIaur6at |S
e (Resum6 aide-m6moire)..
e-rn4moire)

hique au baccalaurat.
stationn philosophique.

M&decine exrprimentale. :



par le Juge de Paix de la Sec :*
Nord.
.
La bicyelette ARISgTROQ; :.
dart lI rfprisentant est Mr. Fii.:
W. W ILSO 0N, Administratw.
e hl Bxide Storage Battery &'I
at blen connue dan s le monde.
Mear porr sa solidity et eon meod
ai~sae. '; .",."
Neos avona en stock tou tsles
dbes : de course, a home, i.f.~
ma et peur infants. Le prk .i.
essendeaement bas.

Prussien Jn-Bonhomme, cho:.
feur de la voiture 3106 corapajii'.
sait le 23 Octobre par devantk
Section Nord pour avoir obstrt& *:
circulation.

51 individus ont kte expditsiA;:
Tribunal de Paix, Section Nord,.::
semaine derniere pour vagaboA...
dage.
S..
Pour 8tre chic et Bl4gant, :b
lez-vous chez Maurice Flaimba :
tailleur moderne i la Rue ds C'
series No. 28.

Lysias Pierre, chauffeur de: i
voiture No. 3112, a t46 condei. .
A 5 gourdes d'amende pour aWi
circule, le 20 du courant, sans r*
niis de conduire, ".

Les travaux de la brigade d's
pentage ont pris fin, aprs les *
rations sur 46 lots A MarLe ]BE
che,, totalisant ainsi les 800 tiOii
prevus par la colonies. La supGfi:
des lots varie entire 2 haet 4 .
60.

Les 4r6gants n gotaa l t&WIW
vulent plaire, ne portant pir4;61
tampa do grande chaleaumrs ;
drill fin. Fasses axelenne Maafnm Jeas TAbol$
vasa sere s tfd : :a::t:..i
** ...
En ce moment on travaiCe I- V'
chevement des plans et At l Pi:,
ration des titres de proprlbti&":
..
L'essai de la culture de ieati d
fait au Mon t-des-Commiss ::i
complement reussi. La geWi;i
tion a 6te de 100 o/o:
.. ... :. .* :
- Les pluies de Septembre o, ,;i
tard4 la construction des 6
sonnettes testantes pour t :
ter lea 800 pr6vues pour Is oil0;iKi
de la Savanne Zomnbi. :

-A VENDRE
Une voiture LimDUn1s :i