<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03477
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 26, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03477

Full Text





PACES

:.ap LUS ANCI

- rIEN WDrAI
iiiiiii iii'4


*ERN,. G. 1- Cf-fAUVET .



F DU VI(GNEA.UD


h^ R ^LjI ....... ................. ....


QUOTIDIEN tRONDE EN 1898
jI. lI f lt *. 1s 4.. 4 ...s.4._ .sU X
6 | *ub(A'-iilii.'iwie~witir j^-ii ii *^-rfstxia t ii


43asre ANNEE


PORT-AU-PRINCI, HAITI


AMERCREDI 26 OCTOBRE 19q8


S-- --- - -


.LI'E: : IT
I -Iil
.! : : / .

o: s i avons v&cu, ces jours der-
::, s heures exceptionnelle-
: t gr yes. La terre entire 6tait
9.16l par l'angoisse. On s'a-
dslait, on s'interrogeait avec an-
A. Les nouvelles n6taient gu&-
i..gslurantes, on avait des visions
j:aglantes qui gla.aient d'effroi.
iL e craintes 6taient justifies
q'sd on considered les efforts dt-
i.:.ys par I'homme pour transfor-
ne nature sauvage, rebelle,
Mi.wtre monde actuel, brilliant de
'i: ation; et tout cela menaa4tit
C :^tjdf-a itre dans le plus epou-
Stable de cataclysmes.Pour don-
uii te ide des travaux de l'hom-
eitdes inalheurs qui s'abat-
,4llent sur r'Humanite si la guer-
(i.ettait en Europe, evoquons no-
i globe L son origine et voyons
.4iel stade d'6voLiution sont arri-
' s..:habitants de notre planete.
t'i matiere 'Ctend en masse
1'% tote autour do l'homme. Les.
I tmaux sauvages s'en vont par
~ts et par vaux. lui disputant
d pied son sejour. II eut au
:rme abord unl sentiment de fra-
., Dou6 d'intelligence et de vo-
H l r6flechit, observe. II re-
iWuit sa situation pr6caire et
wi* esprit fn champagne pour
:.indettre la nature ai ses lois. Mu-
4finatruments imparfaits, c'est
I .des travaux p nibbles qu'il
t & satisfaire ses besoins.
.jfgi. 'ftre human mena pendant
;: ::I ps une vie rudimentaire.
:.te nature brute qui se deplo-
i:t Imiformnment A ses regards,
:.kpengeait dans l'ennui. En proie
.ft 'temperies, son existence a
'"6 mise en maintes fois en peril.
ar des, efforts successifs des ge-
Mitions, il est parvenu A decou-
Ile blis qui president A ia vie
I'tntique. Ainsi, il a de grands
i pes qui ]ui permettent de se
M.tke Compte de la march g4-
-tt die l'Univers. Archimbde,
.er Newton, etc. sont des norms
SJin isi celibres dans le monde
ietilque pour les grands servi-
lls oant. rendus A 1'Humanit&. I
i". & eux, le monde connait les
!:ifneents du progris. L'homme
M lti des villea, et fait sortir do
.tie des splendides monuments
embellissnt son s6jour t lai



I : fUtrenuse confuse?
i foaut pas confondrt
ao vec d'autres produ..
*nis dans le commerce sous
oTrme analogue et qui sont
:i poss6der rt mmee icacit6.
sr ents qui entrent dans la
: on de la Quintonine sont,
t choisis et dos6s avec un
;:b t poarticulier et selon une
bD6$cialee extraoit a base
3ilWnquina, moais judicieusement
fdOutres products toniques,
PrIparation est le plus Duis-


.,,, le plus agrable des
ittant s. Son usage en est
;,1'{ puisqu'il suffit de verser
L< tre de bon vin ordinaire
ik dnu d'un flacon de
ntif%* pour obtenir un
rtifi0"lt de premier ordre.
fc ieents que anous receb
1uf ia"lteieont pour avoir
r cItt recete o sont I
-- prouv" que nous puissions
d son efficacito Son prix
oen rend chata. facile.
I:l rrcies. A Port.au-Princet
V. MaLthurin, Phanrmacie


l .:. ..n.i
li.'.-.-K


L 11TIEIKE
I


tiennent lieu d'habitation. ConsrAi-
dant de plus en plus son rdgne sur
la matibre, il a dicouvert "'-,c.'
tricitM, une force puis.xnnte .11-' lui
permet de soulever Ie mon-e. Par
les nombreuses applications q-'on
en a faites dans les entreprises hu-
maines, on peut dire qu'elle a re-
volutionn6 l'Itumanite. C'est cct
element qui actionne les nacliiriu .
par lesquelles l'homme 'Trnerr'.te
sa capacity de production. Par ail-
leurs, par les facility q.ite "l'Jec-
tricit6 procure aux communication:.
A grande distance elle brise !e b.L.-
rieres que la Nature seimb': it a~ ir
mises entire les diffrente. patunks
(du monde. Ainsi, I'ktre humr.in i!o-
mine la terre, F'air et l'on.ic
Admirons ces splendcides -ails-
frrmati(,ns os opfrtes autour de ncus
er faisons toujours des effort- pjr
les pre).-erv'er d'une catastro-
phe. Car co- que i'.i.n a ipei-
ne a concevoir. tout paraissait
voailoir etre aneanti tout I.cem--
ment par I'orgueil dg] s ho,'-
Depuis un an ddej, I'Orienr .'.Jlit
les horreurs d'une iutte anrmnt' wc-
tre Japonais et Chinois. L'Eiropei
maintenant est sur le pied dE' gu,'r-
re. Un deluge de feu, de sang :r.-
nace d'emprorter notre belle clv'ii-
sation, si or, ne fait des effort.
constants pour ecouter la voix dy.
la raison. 11 semblerait que, parve-
nu au sornmet des gr;tncleurs.
1'honmme cst atteint par le vertti-
go... .-Et mont6 sur Ie faite, ii as-
pire a descendrea.
Quand on r6flEchit, o:1n 3e rend
compto quo I'ptre human, dans xsa
lutte permanent pour dominer la
rmatiere a une tendance A se con-
fondre avec celle-ci, au point de se
depouiller des sentiments qui font
sa noblesse. Ainsi, rion n'est sacrt
pour lui. Donnant libre course A son
ambition, ii voudrait fire connai-
tre au monde de tragique. aventu-
res. Done. a measure que l'homme
consolide sa puissance sur la na-
ture, il faut qu'une force fixe son
esprit sur quelque chose suscepti-
ble d'entretenir ie sentiment du
Beau et du Juste en 1u. Quelle peut
&tre cette force? C'est ce que nous
nous' efforcerons de voir prochai-
nement.
Lallier C. PHAREAUX.


COtvMMUNIQUE DU CABINET

DU PRESIDENT D'HAITI

Profond4ment touchro des nont-
breux t6moignages de sympathies
don't Elle a 6tLc I'objet, A I',cca-n.rn
de Sa recent maladie, Son Exctl-
lence 1o Preaident Vincent emerr-
cie bien cordialement les membrca
tdes Corl)p diplomatique et co0isl,-
laire, Ie Senat de la R6publique tt
la Ohambre des Deputes, les mom-
bres des Tribunaux et de la Pres-
se, La Garde d'Haiti, les Represen.
tants des Cultes ainsi que tous reux
nui, en cette circonstance, Lul ont
apport6, avec le reconfort doe lt-,,.
souhaits affetueiax, tine inojbi a-
ble preuve d'attachement.
Palais National, 20 Oct. 1938.


A la Pharmacie Camille on trou-
vera la cr6me dentifriee Squib, le
fanwux fortiflant Glycolixir et
toute une vari6t des parfunm
Majestic,


PETITES

NOUVELLES


Le ,voilier Saint Christophe, ca-
pitaine Petion, laissant Port-au-
Prince samedi dernier A destina.
tion de Miragoane, a perdu un die
ses pas;agers en course de route,
La victim repondait au nom de
D Dutel Labady.
046
Au course de la sernaine passive
Cayes et Chardlonniprea onu res-
pectivement expedi& destination
cles Etats-Unis 3187 et. 1974 regi-
nes die iguies-bananes.
ems
DansI un violent article in't.tuld
4Le Pape denounce le Reich, I'Aln-
grifT, organe oTffle;el dtn nazisme
a Berlin a protest avec V'henien-
ce c:.nt-r lie dciour-. prononce j.tr
: South erain Pi.nt te au ConJI.'L'
d r- \r;tijquite;s (hr.T'ierne .
V-1
n I-cus signir. tar. de vf-i' -
t6 alarmarn de I'ancier.ne fnal .,
.Royal Cab;J>r, : e a Mart.ar.,
qu- menace de .''ffonrr. cd -
nmenit i, a;tre. Le piancher de 1't-
Tage et l'esta!er y conduiiis:a ne
tie.:1ert i. jlu. qu'a UI; fl.
*8**
Les 6ligants en general ceux qui
veulent plJare, ne portent par ,es
tempr de arandes chaleurs que le
drill fin. Passez ,Au Monde Chici,
ancienne MNaison Jean Talamas et
vous serez satisfait.

(voir suiie on 6imre page)



D. D I... DU rr
IBERLINER HOF

M uoi. r Hlnnt- Kal!n'i.:'.r r-.-
prietaire du :.h eriner TIofl 'R ,..
I:'resse ie porter i ia connai.sanrr.r '
de s.. trbs r.imal.)leS Clients que
son Premier Grand Bal fixed au sa-
medi 2) Octoibr: courant a Vth ren-
voyd au samedi 5 Novemne.re 1938.
II s't.r arrth 5 cette measure
dans la crainte quvo les deux fetes
du 29 chez lii, et du 30 h Thorland,
ne s cont'rarient mutuellement,
vu* in proximity( des deux dates.
Soucki'ux de favoriser la f.te de
Thorland donnte au benefic d'ceu-
vre.s ;sciisle eminrmment inte-
.ressantes ':..t considt6rant I'ancueil
charmanti u'il a trouv 6 Ja Ca-
pitale, ,Icnrsrur IHanns Kalmar
s'est decided ia reporter au 5 No-
vembre .son 'irmier Grand Bal.
II criit p'.uL,)ir comrpter dans ce ,
condition, hr- i.on memes favora-
1bl3 di.pos.itns de son aimrable
C: nicntil c t( rn .-.''xiCl-ai ant, lii re-
no -'i.le'[ tiutl s I. haute t.Sitimi .

PI rlt-iiL-l'rInie, ,' Oc (let. '1i" .

4 a-

"SAVOY "

CAFE-RES1'AURANT


sm

Demandez h vas amis et
ils vous confirmeront queO
nul part A Port-au-Prince
on peut mieux r.ianger et
apprecier les bonnes con..
sorrminations qu'aiu SA-
VOY, situ6 au Champ-
de-Mars.

Sam' ,~
_^r-.- "-"-"-= -- -*~W 1HK1H(,


LE WHITE ENGINEERING
AUX CAYES-
La semaine derniire un IngR-
nieur de la White Engineering, M.
Mac Kayser, charge des travaux
h executer dans le Sud, a visitV les
Cayes. On croit que les projects A
I'etude comprennent les points sui-
vantm: la r6fection de la route de
Camp-Pdrin. la creation d'une rou-
te Maniche-Labordc pour le trans-
port des denrees. On signal ega-
lement la prieence de l'Ing6nieur
:Be.ijamin dcans I'Arrondissement
des C&teaux aTin de mettre au point
un project d'irrigation de l'endroit.


Al' S. N. P. A. ET E. R.
D'imtportatnt., moirfie- tinns, ont
cte app'rt1tes Li lt'-rg'ani.-attion idu
Service dr l'Fxension .Ar:cole.-.-
Les Agronomos dui Nord ot i. Siii
out t-tu tpprirm'8s f.t if trr i-t l,7re" .a Rep.ipubliqno.' rl;:-ic' en t! lt..
tried' 4.

LE S. N.'. A. FT F. R.
A ('AVAILLON.
Le sc-rmaie di.'rni'- re. tr.i.s -.D. -
cialistes du S. N. P. A .et E R., J.
H-aIpil, AA uddarit et K6tbreatt .e o.Q),
rend ns .s Cavaiilh-l o t . on particuieti i s.ur 'halbit;tion
.;Chriksti>ifn cne. r nnt prietv' des 6'-
chantiJilon,) du t zrl aux fins t' analy-
' Leur 4-'jour danrs le Sud a d Lr.
pI -I d'ritnf: sr'. illn'c.

IIItRIGATION DES REGIONS
DE '-\AV AiL.ON


On a rem.aitqui cos jours dcr-
niers, cans les rtlg. il;ns a'voiinant
Ca:vai!on, I'ing6nieur Soray qui a
tr3 ftudj'r sur Ie le lieLux, pour comp
to de la White Engineering. le! po.s
sibilite. de restaurer le grand ca-
nal colonial qui traverse ce.-a rge-
gions. On croit que, cet project do
restauration rtalis,. I'irrigatiron
de pdes lin e Cavaillon scrait une
chose facile.


PAN AMERICAN AIRWAYS

Nous avons recu et parconuri a-
v-c int6ret le bulletin No. 5 de la
Pan American Airways. re!atant
as activit.6s die cette line de na-
,igation acrienne durant lei mois
.' juillet tt L d'Aoitt 1938. Ani fur
at a measure nous p;uiserons dntits
cc numdro des informations int6-
essa p iIr nos 1 lecteur.ii.
SNo-s sinctres remerciements anl
I .ympat.hique Monsieur Hlouriet qui
.epuiL i dl'ji dc s ldl i e s aiSSL.a la
bonn lo nircht de c serprvicett n tat-
ti.

Mine I.LEPINE
La mr nfit',.c ltioon d'hier imatin,
inard i, 2 ', octobire, a 6t. jdi ltilet.
.Mlt"."' siolnnclile, ch2tant.s magni-
lquef, s par la Choral. It i I'Ecole St.
Vincent idi Paul et Hc4aucoup d'an-
ciennes iEl'ves. :i Ste. Anne.
A l'issue de la messe, l'assistan-
ce 'est rendu :au Cimnetire ot lai
tombe dc Mime HB. L.,'pine 6itait or-
nie do ebolles flours.

lour-; nation iSal..
S.;e anllcelntes t Elb'\ osil t dit dc-lli
r.,r if res.
En oul ;itante manifeoSltatiol du
SouvIonr".
N',.s compfilin'P'ntt- aux anil ien.i0 1 1


El:ve-s et h l'A:sociation d-ie mrrm
bres. du Corpr En:sfeignant,
fltnoronsu toujour s nj,-. biunt,-
tours tt. t.e lls figiiur.s do n.utre
pays. ,dit l':i i-',1 t. t ir t(.- -Ur i.u (.Gi-
ege Lou vert ure.

LE IoK'TUG (L; i FOt'fiON

L'hom nle i-w pliius d',c.t. du :ni ,-
de es t I1 Doct.-ur (jt-gliecimn t'i,
qu; doit sa cildin-ite h l'invenlti.n
do la r.zoune gitudronnie, et qa'e le
monde enter -- consideration s1:-
pt.rme a bap.tis df. titre Dr.
Go~uiron. II t C.'ommia r.:ur de ia
L-gi.orn d'ItonnMcIur. Co'rn-ma,,ndu" dt
"Etcih i. de RoIrtmtn.anii. Orfficier de
'i )r r.: Ire- r: ;e .iI : ,'il, it'hi-



;pt. i :s i .l, 1 Yri' r it. St. M a' -
t -'' cI r L t :': tl ,i tl' ei ., C! t \' t ,

t '. '," r,,, : L) i l i, ... -
,|t 'f *^ *, ch n ;i i.- r;( 0i\: d'1 S> r-


I; i x I' I I'T' DROI'T

IL;( Tr i .S


. t...
Nat I


1':,L; ., '. r m't.. ,' Li '.
au t; p!','::,, ,i ,,.; :ur P hi-
S i f \- 1 : I'ur dui
S C in, j :x Y .- '. I : -, ,:,t:ete-
1 1u dI 's l.et, e-. '~ ni; ,.1 r);1 ii;mll
b ''rc : e'- 1 c 't'. dC no,
luectur.-- q.:: r&crim r q ci,' 2 film-
t le-.Ix i.;ent', rt r'i'L- ': "e*'. -'I .1-
ittii' "Cm" nnLi. t Mon-ifei r ( hal'li'.
otiu' a. 'x i(qud ,i ;. s.gge:o.-:rOli
i.tj i 1 rI f;2 itl paLr lI s t ': .t. il
Noiuvelhi.-tef, a eu it mn'inn1 r,' int-
t'nti.Oin df lt iiir'ection dLI CIne. .11
ia IrofiL6 pour nous appr.'endre unei
nWiI'vetle (1qi fra c-crtainemc :.
plaisir iA no.- lctcteLrs. IDes prI'grafm-
m.es ont t' pr6part.s. Leur r4. taa-
Lion c-rm ta in ceri i sc.ma'In-
pr'cha;rit'. Lc vendredli 4I Novrn-


ou r. M i : : Ir'- ; .
1<' *. dir:n r Unh,. 6 No'. embre tini.
auiltr'. sutpL'rIIrd<'.tcti.z, s,.nr: tilt trt
:iu publi'l;.
MaintfeailP t il raptrj'artiEnt au pti-

(Voir suite en ienme, pare)



REtEILLEZ LA BILE
DE VOTRE FOIE-
Sm s calomel et ous sauterez it
lit ie imain *"gonfle i bloc"
tI fal t qu, le f..- A T-re ,t. i n I r ,in Iltr
(lae hli dAn I I'Itt.'.in Si r'. o h.: .r,,n. ,. ,
a"lhit, itrt' O L I, ui tir.'rlNll, n-', ei .ir.
rEfil, L :its Z L' i I t i,i ,. tL C ,ri
amlt'Ur. t r .. V'kt r.r rg j I,ir 'inT.,. 4t in tn. ? is,
k istinie r, iah4ttu.r pV.,O, %,I r t aiE
P-hi rt-la. .,,.,-Prince. ai ff,., iela
OC.t,' il' I ",lit (ia1 i& 1 .,44i, ," ]', 1i-,
v;r;ir r 'iiF p' t" !vz'iM.: pt,,ur tn
EtIfi i .[, .i' r>,.,| ir I' i-.r,.r Ic ti r, tilja it "
ElMt lhil ti ,.iO rein 'r 'tt ii t iiitr lit, tOw ; .Ir
tl.c eln i 'tn it e [.I, t n. l- t
bllt r to,-l" i'' Jlt, i.ttj 1tn11 artcrr rr
10 11 .tj:. i\.- PLIthr" nasrisr,

E. IIAKIMKE. li irituteur.


(COIRA MINE (IlA
m6diceament 6ner, ique non loxique
.toultiE(n 1ci (h..i1r. doies vieiilards, dtes


a Uiti cir'dJtitli U;, cs11tttl'llt"'
,.,.t d p,-irni.s

PA [;UT, COUTPAUD,
Distributeur pour Haiti
Port-au-Prince. *


ZIMBIL,, UDETE:T L,.A ESRISTANCEb; AAS LA SYPHILIS I
ANTIC(YINIQUE.


No, 20.099


PROPOSE ET FAITS DIVfR


:: .:;: ;i;; ;-ii
:
.;.r ::~ ;
.. i
:.~i.::


d










os R Di~abtUS eHUEAITISMEU



le 19 (ctobre 1938 C*a* taPossrHgffia .an h Pmno t en vM
| ,,---.-.|; :". r..; -a. : ." nt (e l 6 t4 4 de5 fow
Aii1 '-" : l ._ / 4.t<' *..ti. -:ew t rhomnm-e gu6ri jCi't &a nouv
BA I.n a 6 ne at sin. Lt MAEFtiOl eit
10te s *te19 8 ,i.% -an haamn t (Mr
i ,, .' '" -...m la r"c, les forg
:::- 1 de I*I 'OI t'h- mm A *Mfri l pit n mi tr
':'il: -" ..:if~'rh ,'; .... .. .', ie. n id ur_"-. a KW ..tY'P.


Megdem,

IMm..'q


Je me serais d6rob6 volonticrs. -
1'honneur qui m'6chet de porter la
parole sur la tombe de James Ben-
jamih, si des rapports prives ine
mnavaicnt li it ce robust garon
que la mort aveugle vient. de ter-
rasser A I'age oh I'homme est on
measure de fournir le maximum de
ses efficientces.


Apres de longs mois d'une stu-
pide maladie qui immobilisait ce
rude travailleur sur un lit de souf-
france; voila le cruel denouement
auquel nous ne pouvion.W nullement
nous attendre. Devant la vision de
la foule de ses amis, se fixera tou-
jours la vive image e de home au
visage sympathique, au sourire
eordial, au geste sobre, A ]a fidblite
invariable et au vi vouement sans
borne.
Je ne va;. pas entreprendrl:'.
Mesdames, Messieurs, de vous. re-
tracer ia -i toute de labe-ur et
d'honnitetd du cher disparaL. Souf-
frez eulemernt que je vouas dise
que James. Ben.ijamin avait touch
A toute. Is-' c.rdes d'-u r6seau de
l'e enjttcc' humnaai ne ing.knieiur-
mecanieiei, il offrait ss .85 unn"Ces
d'experiie.e prIof.- -. iin:~nnM e, pour
I'installation d:1h.s imachine.- de tou-
tes sorts; ditilla'.cur ri'envergu-
re. i; pos.btfdrlit perfai't-ment In
techniques de la fermentation e. il
donnait des conseils aux prvpr i-
taires ide distilit rit quii ol-btetiait,.i
un rendtmnent nsuprieur en quaili-
t0 et en quantity, en adoptant se
rnthodes modternes; liquotisitt' t'
merite, il nrbriquait lii-m'm,- ipe ;
appareils avec les qupl~i i! pr:'o.lui-
sait de delicieuses liqueur-. hi.'es


Loiselles,

sieurs,


ES
me
Ll
our
12"1

Sen
, In


yean Oang l8s pnafmacica. A COMOela ac poa
mfithod ratis, crive; LABORATOIRES
KASAFLUID, 64. a80, Ixe lrm.m Pris-'.f
tpoA .4 FOt an Pafle: Pha*maore
w. Slusch.


F1:

:;"


au point d'etablir dans I'esprit ,des
connaisseurs, d'amusantes confn-
sions avec les products d'outre-
mer; imprimeur de grand talent,
il composalt des matrices en creur<
ou en relief, A I'aide desqueiles i\
excutait une impression qti vous
donnait ]'illusion de la lithogra-
phie. Je n'en finirai.; pas, M.rsd-i-
mes, Messieurs, W'il me fallail. nau-
mr-rer tous les domains qui 'out
connu l'activite dclbordante de Ja-
mes Benjamin. Maqon d!;.pais
seulement 22 moiss, init.i au scitl
de la grande Famille, par la !hge
l'Etoile d'Iaiti, No. 5, celui tIle
nous pleurons ce soir, a dt6 d'une
tell regularity et d'un tel se irVux
qu'il mirita le suffrage de sos fre-
re.; qui tirent de lui, un trisourer.
C'est A ce post quc l'impit.vyable
Faucheuse a eu raison de sa robus.
te constitution, au moment oil ii
s'appretait a reinplir conscienciei-
sement les obligations dce s i. trc.e.
Esprit ouvert Ai toutes les nouveTciL-
tes, curieux des d(:marchels dc', -n
upoque, attentif aux transf m.-i.
tionSw prcfondes s-lurvenues d(an-s t
nimur. du temps, Jamef Ben.i'-
min, ju.Iqu'ia la d'ernit-re minuitt del
sa vie, estI re'st4 un -ehan tillo n d'o-
ne parfaite hurrianitn,. au mril; et
des laideur., des d -ch'.ances -.t jic.
prostitutions (Iul noi- eivir\i-
ieent.
Mon chcr Benjamin,

T l v ik'ti' vers tin! ll, V:'
nimiileur, s.ans ( tiut ', atvee un l ic-
,U3S amer, it la cuomnl'tiS e .i', ,.' -
Svrc o t'.i la tis -e.-; rhi,: -', pts
grande afl'ict;.in tonis (cI.lX-1a Qu
tu thalis (chcr: tes .itaits, tai fein-
me, tes amis et (a';utres -l'iencs.
Dioi dlains sa toutet pui- sanfl- 't.
don't les desseins sent imp6n!-tra-
blez. to donnLori'i uine plaice enviable
au pied de cson ttr,'n-n.- Prie-le poiu~


POUR UNE MI


--~-~-----1T


PLUS 8ng


AIR









'As
11 i:


NOUVEAU GARAGE

A tinue dU President Trujillo

En face de P~toia

Personnel. Competent
pour tous travaux m6caniques
Prix mod6r6
Conscience
Prompti tude
Execute tous genres de sou-
dage
Reparation de Voitures
Over All
Duco
Travaux de Forge
Reparation de Batteries
Charge 8 0.50.

Accourcz tous

an Nouveau Garage

B V. COLLINSS

Manager


S0


'U

P


les :icns, atn lqu'il leur done !e
cou: u;te ne.-eessri ire a lour fa ibles-
se; t'n attendant qu'ills vou. ri .':-
gnen'ti dans les cieux.
An norn des membres e e ''E ;.i-
le, jo t'offre le flours de cetto Cr'u-
ronne. qui traduisent bien p'.t, no.:
sinceres regrets et notre icollm-
mensurable douleur,

Berthony MALELLE.


DON N. MOHR
Rue Roux

Distributeur pour Haiti


p _.. ...e ment

:. : :


rn a'BL;-rrr~l~ rI 2.. -~- n......d';;*"-'--r" -. 2. nnnClltl~ v


elles doubleront votre plaisir de former


, eles sont PLUS DOUCES et Ont M0EILLEUR GOUT


ce joli petit paquet blanco

Chesterfield indique la direction du

plaisir de fumer pour des millions de

consommateurs.

Tous les fumeurs aiment la douceur
rafratchissante et le meilleur gofit de
la Chesterfield. IIs trouvent plaisir &
fumer ses tabacs doux et bien mflrs
avec du papier a-cigarettes pur...

.. ce sont les meilleurs ingredients

que puisse avoir une cigarette


.1,












'r i
ii I

*
-'4::: :
ii:::
-'iii






*5. I:

--' .;:i~~il


soW T & Mwra TOsACCO Co.


Ditributrr: Don N. Mohl


Servez-vous du KOTEX recon-
nu dans le monde entier come
offrant la meilleure protection.


........ i I'l ... "- 1111-1111-- 1 -11-11'~. '-, 11-1 "I'll ll". "." "-- I .... -. .. . ... .... -,- I I .. .. I ... .-- .. -" 111-1.1 1


Ilt--Vllt.JUlHm 1 F -" VFfi .i JJ)J" < :


C~~~~P~I~I
i'


-~~~~~~~~~~.M...... ......-- ------ -- --- r- UC~U~l


. .. .. .. .- .... "" ..-- ---



'1 -; ; '. :.". il

..: .. ::. : :: i: .
T. ,

EILLEURE HYGIENE
PLUS D M URETE


i


II-~


:'I r' :
i ~~
,... ~
i ;:C(.
.I,..


"""
,
~2.-..~, .~.~i~ ..~~. ~~.... .1........:.


Apr& les Spectacles
le rendez-vous est a
BERLINER HO

. . ..-_


: :
i"


'"''
.. ;,.:.

..,......
"' ~~.
::~ : :::


~~c~4~'l~rr~l~*r~O~e~]m




W* 1i""*"inne.w lii NtIUVRLLMEvISTSw weee.....'.s'.,s slflfmSf*m l S '*SP*e*se*a*** *n*m*n*sn ... PA'


pas hvena htthi
[. : e.4 0 ) -rk a 4 .. d
; j To wra6ie -te w ru'lh r oiritl- i Ai A
::: e o l iqsr e .iqdoar -d J.
- ;amin .; t epw a h e ti
ITS


Pd
d'
8i


'; a tlitI trse i olr mon Dies,
:i pes et quel chairman g
S.typs e lt u vous sort de 1'%
oi El nue :cost 4e la snavi-

Si i'snauturtyfr. car '.en at
p' etllie Mnna dne grand em
de Paris
: ~ pregse. talrs 'ea parlous
5e11, en l"omlmro ii a toutes
: dc liqueurs. 11 a I'aniatte,
ii ppWMint[,t la prufnlle vanilde,
i m ,t, etc. Vola-te le plus t6t
6.. e st tu reux 6;ruver dd l
.;:lepri6entation, de ms bonne qua.
e lDafi toute une g wme de boD
:io. uh connait btan et ee db
f:: pour ses simables
inetas Enin, pour d'autree
Onlpeiments, vuis imeon Vieun
epieerie Ju Centre, Mtme. G. Rou-
Sin el tant d'antreu. Cela v&at
*i ta In pene An revh: : Vieu 1


AVIS
'O: 0 trouvera en grand nombre a
ai: ien des.plants de cocotler, d'oi-
on, de tabae, de laitue, d'auber-
ine, de tomato.


A fiATTENTION
DES FAMILIES

Is families de la Capitale et de
I Province ne doivent pas oublier
quoe e pensionnat diriOg par M.
J~tin Marcelin et Me. Colbert
Bonhomme offre i leure enfants de
7T 18 ans les m&mes garanties de
disipline, de soins et de surveil-
hrmee.
LeI petits trouveront les mimea
oiis maternels prodigu6s par
Iwe Justin Marcelin.
Ie pensionnat est organist tou-
: .fi an meme local.
Angle Lalue et Rue Lamarre


INSTITUTION
Mme JUSTIN MARCELIN
JARDIN D'ENFANTS
A PARTIR DE 3 ANS

Mme Justin Marcelin avise lea
fatilles de la Capitale et de la
Province que son 6tablisseent de
J es filles continue tonjours A
Sfontionner die le ler lundi d'oc-
Stobr, avec les m4mes conditions
i Ordre, de discipline. Preparation
am certifiat d'Etudes primaires ot
Sa Brevet Simple, course de eoutu-
Sst de dessins.


S POUR VOTRE SANTIE

I 8 voua souffres de l'apparll di-
': 1ti, ou si Vous sentn un6 a4-
l: ilt quelconque dns l'orFganirme
t rate pas I'occaaion de vous met-
.. & l'usage de la Farine aQui-
S n (quintessence de la banana
I0odytiqaW) ou banana Grand

Madame, n'oubliez pas que la fa-
SQIJlSQUEYA est un agent ac-.
St qui excite la croissance des on
S k les obs.


CORDONNERIE

MONT CARMEL
YPPOLITE R. JEUDY
Grand'Rue No. 139
annonce & s bienveilant clion-
Qu'& 'oceaaion de la rentr6s
S t n Oetobre prochain.
.l trOUvera dea cihausuroe pour
*mCtets et fflette..
S.i ht dealer aiteurs, 1t visit
lm.. -. a Coraoonneri Mont-
^* 0 vous ortirsa S atfit:
NaMwd01 toujoun ;^ pmtna

iii: et latn... .


UNE NOUVEAUrE


Allo Allo! e'est bien l'lnstitut
a Beauty *Dianax? -f Bonjour,
damem, je stais M. Durand.
J'ai uje Importante communica-
on i vous fair: il s'agit d'une
ivlIation sensationnelle au sujec
'un nouveau produit que vous
Qurrez lancer et qui ne vous cai.-
era aucune deception.
Allo! que dites vous? Ce que ce-
t vous coatera? Rien, Madame,
ractement ce que cela m's coftt6,
'eat-a-dire pas un sou.
II s'agit de la preparation d'une
ouvelle cr-me pour la nuit: il y
actuellement des crimes sp&cia-
is pour le jour, pour ]e soir tt
our la nuit, n'est-ce pas? Eh bien!
ette nouvelle creme sp6ciale est A
ase de quinine et I'on s'en sert
ans les colonies pour se protqger
)ntre les piqfire3 des mountii:-.Ies
t leurs consequencs,.
Pourquoi riez-vous? Je vous as
ure que ce n'est pas une plaisan-
irie. Ithn colonial frangais a prou-
Sl'efficact6 de ce produit bien a-
ant I'existence de toutes vos cre-
ies et de toutes vos lotions; c',-
uit en 1901, alors que la poudro
e riz 4tait a peu pres le senu pro-
uit de beaut& connu. Ce Franqais
assait tous les sc.irs sur son visa-
e, son cou e't ses braq de ITa creo-


line produit qui le prdt6ge-ait d'cu-
ne fagon absolue contre les piq0fi
res de moustiques, Mait un jour,
il fut oblige de quitter brusque.
meant sa residence, et dana sa h te,
oublina a bouteille de croline. L,
pauvre garcon regretta bien vite
sa distraction; lea moustiqtes s'n;i
donnerent A cirur joie, et il pass
une nuit affreuae. Le lendemain
soir, dans sa d6tre.sse, it eut re-
, course i un expedient do son in-
I vention. Apres aevoir fait dissou-
dre 5 compriim& do quinine da R;
un litre d'eau, ii so pa.sa ce liqlui-
de ~iuir SOr visage, sonIcu nu et
Sbras et It' lai.s.a .itCher. Eh bien!
il r:sUa line nuit tranquille; aiucn;
SmouR-tiquo 11' 'in le piqu(iuet. Potn-
dant le rested deo sosn voyage, il r6-
reta chaque soir la m;mro op6ra-
tion toujours avec Ic mnome success.
Vous voyez done, M dame, qua
vous n'avez :qui' lancer une er.-
me ou une lotion laI quinine desi.
tinee a nos pays d'outre-mer .t
votre fortune ost faite. C'est. sim-
ple come" bonjour, i'est-ce ps '
Que (dits-vEou? M.oi? Non, -Mada-
me, moi Iorsqui, ;,e 'ais (ians le-
Prays chauds, je prefEre utiliser la
quinine pour l'usge m} interne. J';-
vale chaquLe jro;r 400 mg. c t"
pr-;d L tieL st U LI r-mede remark.
quablthi por pi.rte;tur le paiudia .
me; ii .st (j'aill-ti;r recon:mmrnrld
par i a Connis;sion di Paldism n
de ]a S ,c .ot desi t Nat ionl -


a a i .e. -. i t -

Le faith est incontestable


Is ( IV liu.l e
ta k" 6. n CUMa '

,N N.6TI"
lets de faire t ou de oute
A. 1. WARtftIJ P FOUmAS QUAM
19OX NO. tt. MAIDOfA ENGLAMOD



UAIDAINISThATION LOCALE
I)D PORI'- AU-PINCE
RFle-onimanidrl! nai familiea et Aux
ent'repreneurs do pompeni funbres,
de vouloir bien Indiquer sur les bil-
lets cde faire-rpart ou de touted .a-
tre faqon ia leur convenance, les
portes d'etntr'es suivantes du Ci-
metiere. par otf passeront. les con-


vois:
1.- Fntr&'e principal
2.- Porte Ouest
3.- Rue 3Mgr. Guilloux
Nord-Esr.
4.- RuCe Mgr. Guilloux
Sud-E.st.


- Porte

-- Porte


Cp 24 Octobre 1938

Machine d ecrire Remington
Machine e calculer Dalton
Rubune, paper carbon
Faites voa achats I hes
0 WiG


Cofin des JeuneH

MORTT TRAG IQUE
D'UN GRAND HOMIME

A la M6molre de
Jn-Jaeques Desalines


Dix-sept Octohre.,, et c'est mIl
huit cent six qui as dre.,,..
moi dans l'horreur ('une j : .
macabre ou dans I'nmbre c...,
eo .'e.t pcrprtr6 un crime i i.
ribic et. si noir... A ba* ia i .
nici... et c'est la fin dun Hi,..,;.
d'un Homme Illustre et Gran..
Sublime Fondateur de n .
dependance. Quelt it .r..
i et quel destin fatal! HiLr, c t.'.;:
ia gloire, les Honneurs, i'LTr .-,
on cria A tue-tite :','.e ic v .
tine, It Libtraaeur N~~iu. .-.
d'hui, 4 bhas Ic Urimir.l, .
I'FHommr Tyran, ,' *.- .. r
son, et c'esit 1k G iueL -Apei-., ... ..
tne mort ixlieuse et bI,n prmi&l:-
te !,..
Le Fier Imperator est baigni4
clan.s son s ang, la i ce d-figuri6-,
les me'n-brein dis'.perse t r, i-i -soa
regard dr ft-u, malgr-3 It. c:up fatal.
,.emble ~ffncore ;r'.ra,-er dt-, .'ro, rl'.
dain m nqOtitlr .s mtl-rtr"'5rs .sTr-
pides. si-.s trairi. s in!frn' ux. Re-

ut'? co ne rl. nit.' ct.Li 1e .ti' pact
ru :.s. n i i .i ; .i: ,. rF -

Clu n' ib 'L f '.i r. hIh-'i
oir-,o u t

I t:.< -i[, -. i, t' I'l, .,. L .:i r -' ets
:' V-''.' tL i;;r L', i':- -
i'(. ; ;) d o i'"' ;)- .' ( -.:'i -










irl t. i i i 4
.r( '. i t 1r < ,ii i {t ;i -' tn I d. !' ;i.iU t' -




tm s sublir:v-; 1 rind- Nou:
r,.n, ..Ttiri -' rm m :' i 1ic, .11, -



ch.i st rr,.lir ie Mi. ry. i ir t ''n:- Ron. -
ture..'in hmas o '-
t t rr.. -" I ..: r ,! ',. r ':, -

Dix-sept Octobi-r. (1date mu-i-
rahb t', o.1v l li ri tin '. 1 p', itly.b1
q ui nouos rapeul ii tons Ic p~eh-
capital des \Valeureul. Titans,. iLLs
ilu;s'trfs Aet-ux. Nouns autres, is
et its Hils, nouls 'ily-nn cher ieur
actel si horrible: h ssas-,inecr ains:,
Celui Qif' nu sl f.-rgea nn Hiti
nouvelhe, (ieivi-rcc- A jaimais des fter-
Dle '-sclr cage. brilliant d 'Er.ope.-,
d gloires et de granudeurs, libre et
iait'.ndante. Plaiuareu, mtnes che.
arnit, sr Ic crimA e do Nos autbes '-:
tuc-rine ir lvtn.>r' arriounr eLt notu
a .ngynli to, de' greater cctit, ait.
t.L -rup pcnibl : poTi ( ituis..
I:fi"'rm(z, Ini. Cratir, (lUnl vote


nictblh dt,:mtrnt '.,-' 31Ugr.. I c-t
trentt rF(uix ain tie votre ninir tinra-
V 1QW4 t ',' I i I',t t,-Ij,.our, Iri':.,; vt'
r. Cjtii ('Vt':R, .'t I.Ait'. I It : ,ir vit-
, nos c-it -, 're vx-trt lea'mi onve-
fnir lit' SF'1fTn ra (i j.r lis t notr-i
memoirr.
Il n, AC(Qt1'.S.
O7 (,,.'t.,!>rc lo'nH,



REMERCIEMENTS

Moni;ieu r 't Madame Max Du-
val et tous l1s autreI membreI s (-
la famille remerrient Mein sincere.
merit la Presse at tons lIes amis tant
de la Cupitale que doe la Province
qui lcuir ont clonnfi des preux'es d?
sympathi a I 'ccasion de la nmort
de leur tries regrettti
Frantz Duval
enleva t ](ieur affection le 12 Octo-
bre courant.
11s le-s print de t'ouv)a ici 1'ex-
pression de leurs sincere remercie-
mcnts et dc letr profonde grati-
tt ue.
Port Au-Priacc, ie 21 Oct. 1038,


LE RHU I SARTHE
%9 AM
c'est la quintessence

DES

meileur es varieties de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.


C' st ce qui fait son ar6me

G'O TTTET E 'T COMPARED


i N






:R-







Quelle est la femme quI ne suffre
pas de temps a autre de migraine,
nvraulgies, maux de tte9
II suffit de prendre 1 2 comprimes
de Cafiaspirne pour qua ete dou-
leurs disparaossent plus vite encore
qu'ellos n'ont surgil





FIASPIRINE


.LI PRODUIT DE CONFIANCE

a--r -- --- ---- ---


--1 L'L~~C~I-~IC-----II~`-Y-l YI-l yll--yll_~ygL1___ ~ ~ :


. ... ~ ...... ... . W 8


~_~__ ___~__~~~~~~~~~~ ~~~~~~~~_ ___


P




..... I ...y....


iPE: NSAVA A 6midi, d. plats garnrts .erent
I'


: L'aWr.our de la fpmllt e"t I'uni-
uC &cmence de ramour de la patnie
St de touted les vertuI sociales.
Funck-BRENTANO.

0 *
Le propre tde la vie sociate est
de masquer In ja ,ssesse de4 inslincts
S sou le vernis de la ti!lesse, aes
Sgards, des belles maniurcs.
Ie bonhorame CHRYSALE.

S- -


POPOS [I fIlS DIVERS

(Suite)


blic de Port-au-Prince d enceurea
ger pma" sa pretencc a ce se.aces
de gala du vcni-idrl-,l i tl cm lim nii-
che t.o ,.'rur:. rie. aTmin. strat_'.,.;

de ,c:,:c I:tI N: : ; .I;f -
bli. et ,i a ru.dfie ..e

POUR .. A I'AIX
INTEIMNATIONAlI F
I, ),.,' :'... !'A. u ,- ..." I. H t -
t iven:u po,' a zi D. N, a c(,n'"i
PniquC sa Rujolution de, Septem;' :
sur ia Paix A ia Carnegie Endow-
ment for International Peace.
\oici I pon larpone e a grand~ A.-
.eia it"on Arm ricaine:



i N ,
N









i \
: 1 '' .' ; i

d T mme 1 h :-






uI) II{EaDviE 1)E- AVOCATlS
(", > ,fl -. n ., I' Oti t-,, tla ,
a- (t, ai ot-' Ord.- Avoce-ts
a ~ern in6 it uln.t dmit&. On
Ur it qIultU cott d .,' :r t dciu i
un arrt tlu Trilbuc:i d: C nation n
mettant r.'s do e, e. Rathea
qui avait Lj( riad,. 'nt C,1nsE: .

DECK S

N J pi e i ;m On
mnort iH-
Mile ('orhalia Dbr*oncera
survenue ce main, ,a d(lunt'" qu;i
laisge beaucuit7 rtog rerots vtait la
beltle-sanor d Me 1',Oh) Lger.
qu Lvs i ufrailies rint Cie iu c-
S mai;t r.atitn, p i i c lthdrale.
Mfaisti mrntutcr: d iu <'oreaia roc,
A su family quite c,' dekul' a ig,
parti cuuii-rement i M. et Mn t)t-0
L bger, A Iso. Love L6ger, Adam ct
Evan L6ger,. nous prose-tos no't


vives condoliences.

PROGRA.MMTDE D LA FETE
DE DIMANCHE

a) dans la matinee
LeOs (prouves d'eliminati(o juLIrU
le grand concours de natation au-
ront lieu la veille et c'est done !a
finale qui sera dispute, diwranche,
dans la matinee. Il y a d6ji press de
vingt concurrents inscrits et qui
sent parmi les meilUlurs armateu.'s.
De sorte qu'it est possible de prti-
voir une lutte passiomnant : Auteur
du trophce gndereusement often
par les ftablissements PilBt
En plus du grand concourse dr -na-
tation, des concourse pour jetnes
filles et jeunes ga0rons aul rnt 4ga-
lement lieu a la piscine de Thor-
land ainsi qu'une intressante exhi
bition d'un gargonnet de 5 ans
vraiment extraordinaire, des con-
cours de tii, de ping-pong, rafiles,
tour. d'acrobatie par un quatuor
ittonnant!
Bref toutes sorts d'attractiouns
et des jeux pour tous les gofuts.


offers au
gourde.


pLx molique de uone


b) dans 'apr.r-midi
Dia 3 heree, commencer- laI
grande epreuve cyclist de Y'annee.
11 y'aura non seulemient Je-onconur
reserve i la Garde mais aus-i ce-
lui des groupements de jeiunies gen
des deux sexes. Les inscrits sct'i
d!ijA en grand nombre ct la luaip
sera tres int6ressante.
Rappelons 6galemcnt que Jlb; dix
heures du matin et jusqu'it 1:I nuit
le jazz Guignard animera la fite.
Entree Gtnfrale: 2 gou-rles.
Enfants : 1 gourde.
Tnuts a Thorland, (limanche'

EXPEDITION DE
FICG'ES-BAN.\NES

La Secretairerie d'Etat dui .C ni-
merce inforime que los SS. 'ai'a-
galpa., et. Oradelr- ont charge 4ut
S a "u 8 Octobre, co'.)r',mt l a ti, -
.i de 2 .-166 rg imnc--' e fi 'ui.-h-1
::; lte. reran' o cr.mnm. suit:
. a Cn: ..;. 1 .1:
C\,ve, *12.2
Chardonnmbre- 2742
An~<- d'Hairiu.t 2008


[itrag .ii nei

St-M:arc
Jean-Rabel
Po rt-dc-Paix
Fund-La-Gran eg
Cap-ltaitieo .


2 ,10
Ii .-5t;

1424.
2 57
2149
At.'-


Tt aul .I re ime 28 166
ot Ies SS. .Masaycw ot Irihany
(du I au i1 Oicto-tr't :ourzl:ti. it
quantity de 29.590 r-6gimes, !Ipar-
,ie come suit:
,Jacn~.! 2799


' cn
( h. r-inni, -
A ;ic Ud*nain:ui-:
,n-a-Rak -

F min-l-^-Gran1.

3MiragrArt e

St-Marc


1671
2145
2918
12191
i925
1978
6721
1511
2:^7
4474


Total ( rKgimes) 29590


PETITES NOUVELLIES

(Suite)


Dimanche soir LU; Rex la pi1 1
pathttiquement humninc des ar-
eistes a lg ais, 1hritO e tragfli
id'uiun des avUr.I'es dr(amaticI;.-n iWi
p si .-nsattionner-llc., Doily H1aa,
trirmphtera dans Le, Lys Briskt-',
( ."est be calvaire d ,l'i .r'v.-:. d'uin
p~tit ifilte, qui a conrnu otoottes les
miscres morales de I'exitence.--
.'est un drame poignan-t, dolotu-
reux mais human. Doily HIaas ,
communiquei aux scenes pencbles.
de ee dramo une verite humai: Les actualit-s seront de ler ou-ro:"
,'armi agesf, Ia mode a I emande, gtardenr
party aux Invalides, course de the-
vanti, Madagascar, etc..,

Pour fire de bouines emplettes,
on ne nianque jamais de passer a
'Epicerie Bailly. situ6e i la Rue
Bornne-Foi, .ot s(e trouventt Ie meil-
letr 's prodtilts i imentaircs.
*4
('}i:,r].r Jososrling a etIt affect
common Commissairt e 'special de Po-
lice a Lannion a et6 mis au
Service de surveillance et de wro-
tection de Lindberg. Les officers
refusent de dire si cette protection
special a e6t domand6e ou si !e
est due a l'initiative officielle.

Les connoisseurs, en general le
l6fgants ne portent que les chemi.
ses tLAFAYETTE,, lea plus bel-
les et lea plus durables de la Place.
Faites une visit la aChemiserie
Lafayette ph voua trouverom 6ga-
lement des pyjamas, des calegens,
etc., et vous serez satisfaits.
SUXne visit done s'impose.
.**
Dans lea Clubs londoniens de
IPEast End circle le bruit de 1a-
noblissement de M. Neville Cham-
berlain. Mais la tradition anglaise


U


SLU NOUVISLUMWJ o--


race Line
Agence du Cap-Haitien


Service de luxe rapide entire Cap-
Haitien et New-York.
Diparts rfiguliers idu CAP-HTAI*
TIEN tous les Jeudis is 4 heures
P. M. et arrives A Now-York lea
Lundis martin.

PROCHAINS DEPARTS DU
CAP-iHAITIEN


SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA


PAULA
ELEN A
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PALULA
ELENA
ROSA
PAUL A


27 Octobre
J Novembre
10 Novembre
17 Novembre
24 Novembre
ler i)Dcembre
S D&cembre
15 Decembre
22 DI)cembre
29 Decembre


PRIX DE PASSAGE:
Cap- Hait ien-New-York,

lre Classe:


Cabinets exiurieures',
minimum.......... $ 135.00
Cabines interieures,
minimum........... $ 95.00

Pour tous autres renseignements,
s'adresser a:


H. CIANCIULLI


Agents,
Cap-Haitien


P


& Co.


hone 291


v r Q. ue" parei les prorr .:i,>n- r:,.ir
services, rendus au pay- : 'a tnt '; : u
qut' eui'ux fois par an; :t 0 ior an-
niv-tr;aitre du Roi et 1 i-'ur .Ie
Noe ) Aussi, ii faudra a:'- '1-- pc,.;
tre fix3 it. 24 D ecemi. I.' u.1, dc
N (-oei

On no command pL a le c.hmi-
ses a IOtranger. LE BAZAR MO-
DERNE, 91. Rue du Magasin de
I'Etat qui s'est spg ci ;li, :ian !aq
abrication des caleonr.s, pyjamais,
cravates, etc. offre au puTliic iun
choix complete de magnifiques che-
misres,
*88
-.Le Dr Nicoias Mino'.ioi. Direc-
teur i< lInstitut Med~co-iyal de
Bucarest eist homee vivant '"l
coni;ait It: mieux la mort. Le.-L in-
nomrbrtblos suicides que sa pro-
fession i'a ob!it6 de voir-il y en
33.024,---'ir"t incit' A etudier les
secrets de .a mort physiologiq.ur.
Mais savant consciencieux. le Dr.
SMinov'ici a tcnu i compl6tcr sa do-
cumentati.,n par des exptirience
p rsornnLc!it. Et douze fois il .':.1 ;
Ptrantg: on, pcendu. Chaque fi.s,
'expt'-ri-nce ;a Pt poussee julsquI'i
la pertc compikte de la conscience.
La dIcrnlire fois il est rest mort
pendant 26 seconds. 11 vient d'W-
erire tn livre: Le Mecavisme de in
mort

La Brilhlntine Ricinde Roja est ar-
riv(e et s'eneve chex Paul E, AU-
XILA, Rue Traversklre.
Le Bakerfix fixe et lisse les che-
v(ux san s gle graisser.
0*S
La rit 5 qui relief Babiole h Pa.
cot e.t dans un 6tat deplorable par
suite des fortes pluies de la saison
et neeessite d'urgentes reparations,
**8
La bicyclette A ARMSTRONG
don't le repr6sentant est Mr. Frank
W. WI LSON, Administrateur
de la Exide Storage Battery S. S.
eat bien connue dans le monde en.
tier pour sa solidity et son mnoder
nisme.
Nous avons en stock tons les mo-
dles : de course, a home, b femn.
me, et pour enfants. Le prix eat
essentiellenent bas.
0*
'La mithode employee pan I
Blanehisserie ;New Chinab Rue
Rigaud t P4tionville, pour la pr&6
paration du line, des robes et cos.
tumes, done entire natisfactioI
aux aimables clients.


aanaassaaaaae**nf.lfld^.UJft^.ItDFf ld


Librairie


A


FOO.,*
o .. ... : ..'::,' :::'?


Nouvi


VENUE DU PRESIDENT TRUJILLO

PORT-AU-PRINCE, HiAITI"

La Librairls Ia wgu1 amortle

(Malson do Conflanre)
4 Ut.
'' .


Stenio Vincent (Pr6sident d'Haiti) : Efforts et R4sults,.d:"
G. Suarez: Briand ............................................ ...
Daniel-Rops: La Maladie des Sentiments ........... ...
C. P6guy: Souvenirs .................. ................... .. :.. "
Thierry Maunier Racine ................................ ..
A. Thibaudet: Histoire de la litt. frang. de 1789 A nos jour
Madelin: fDe Brumaire A Marengo ................. .. 8:,,
V. Pauchet: Le Chemin du Bonheur ...................
J. des Vignes Rouges: Deviens un chef....................
C. Rivet: Fais ta vie............................ ...... ..... .. '
POUR LES ETUDIANTS
E. Faguet: XVIme, XVlIbme, XV'IIeme XIXime sielea. "
Teste: La dissertation litteraire.
Clouard: La composition frangaise pr6parbe.
Mornet: La Mtt&rature franqaise enseign6e par la dissertation. :
C. Fleury: Recueil de compositions litthraires.
Hervier: Compositions litt6raires. : -
Jasiskv: La: composition ]ittkraire an baccalaurgat
Boviolle : La dissertation franchise (R6sum6 aide-m6moire). "
Dugas: Philosopmie Resume aide-memoire) '::i
Duga-': Vc, cbularr d.e psychologie. : |
Letblun: La; d l st attion philosophique au baccalaureaat,. i
IDoucy : I.'aprer-n:i-.age de la dissertation philosophique.
SueL-;': D..-ert.ati Fs phichi isophic u
Clhat.i Iir.rnhr:i: Intrroduction it la MIRdecine explrimentale.


La Mason


ANGLE DES RUES

('PURBES ET DES FRONTS-FORTS

PHONE 3732


",. rifibrbeu'e clientele de Port-au-Princeetd.e;
i IProvince pcur Ite ecoles des garcons: Drill tkte.:
chin et drilex, Drill blanc cotton et pur fil.- PourlQk:'
ecoles de- files. T'te d'Indien bleu et cr6me : teEln
ture garantie.
Simili a fleurs, dimity, indienne percale, Toile i el .'
mise. Toile a drap, siam a drap Toile A matelas-:
toile i tente Crepon gauffr6 Soisette supfrieure,..
touted les couleurs etc.ete.


'plr):~


jitttn


Celui qui ne porte pas le. chaUs-
sures PILLOT n'est pas A la mode.
Qui dit PILLOT dit solidit6 et
bon march.

Magasin de Vente

Rue Pavee
en faae du Dr. A rmand,


GEOGRAPHIC CHAUVET
La 66e Edition de Ja G6ogra-
phie de la Rhpublique d'Haiti par
H. Chauvet, adopted par le Dtpar-
tement de l'Instruction Publique.
Cette nouvelle Edition revue et
complete eat en vente depuis le
ler "ctobre chez Robelin, A PA-
beil'e, a Ilibrairie Nouvelle, etc.


Aujourd'hui plus qu jq a [*lai:
LE TEMPS EST PRECI ji
ne perdez pas le vYO .: ::
i chercher dans les Journa. M
lea Revues les articles citana tV
nom ou traitant des questitoSil
vous int6ressent puisque
rLI'T TOUTI i
Bureau de Coupure de jfiiiM
Fond6 en 1889
PEUT LE FAIR P01Uf O:.
ALIT TOMUT
renseigne sur tout. ,
ce qui est publiH dansr W |i
REVUES
JOURNAUX,
& PUDLIOAfL*
do touted nature
Paraissant en Franc6 : .:
I'Etrftnr a
Ch. DEMOGEOT, Dnir : :c
21, Boulevard Montmhrt :A
PARIS (2e)


CLINIQUB. .
dua
SDr LOUIS HlIPPPOt
M4decine G6n ,: m :*i1:
Phone. 3'7
CONSULTATION .
Chemin des Dalles 7
2 1/2 & 5f I- ;

. ..- ::::

A LOU3T ..

Maison hautI* n jTS
Rue Pav&e n fac e da W.a
daaco. i
Pour les condiios,
au bureau du Josal, *


I~IJ~1B~t~g~B


-10


-


i
[


i~


I