<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03476
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 25, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03476

Full Text







VnD.SN D IT ...
S ANCIENT


4R1NET Z (mAUVE'T



FRE DUVDVIGNEAUD


iM ya i, <

SQUOTIDIEN EIONDE EN 1896


4Sme. ANNEE P FORT-AU-PRINCE, HAITI MARDI 25 OCTOBIRE 1938 No, 20.098
-lnl 4~~ AO'-~Lt-~~c, '0W -P


I .. dans le monde une force,
b.iW pulssante, maitresse de
:es autres, qui el1ve 'es.
rboWrne A des hauteurs in-
:lii permet de reporter
ties victoires sur la mati-
lt a Pens6e. Elle exerce un
giahteur dans les affairs
it et est la meilleure ga-
jWe. -I'Univers contre la vio-


provoque une Conf6rence qui r6u-
nit les Chefs des gouvernements
allerands, frangais, italiens et an-
glais. On discute fermement et
courtoisement les pr6tentions.. du
Souverain de Berlin. Ainsi on a pu
trouver une solution au probleaie
germano tchbque qui menagaiz.
d'ensanglanter le monde. Le sa-
voir fire anglais joint A la fine.-
I ,- A- ~- -7.


:.'9e latine a eu done raison de la
s..un people fait de gran- Force.
uvertes scientifiques qui La Pensu e est done la reine. La
-:iunt A augmenter sa pro- formula eart6sienne Je pense
eI t e perfectionner son ar- done je suija d6finit d'une faqcn
elle sedit en son orguell: precise les hauts privileges que
.s0rl le maitre du monde, me.; cette belle faculty conf&re A l're
Ssubiront ma domination. vivant. Elle est la marque la pl,:<
ij .je serai le plus fort., Ce distinctive de la prominence one
d't-elles ambitions qui provu- 'honmme exerce dans son ambian-
t une lev6e de boucliers et ce.
1Jent notre planted. Mais. ne nous faisons pas illu-
IUmonde traversait tout ricert- iorn. Pour que la pens&e puiss ea-
iune de ces piriodes tragiquems' lir In grandeur de l'homme, ii fapt
tc qu'il y a de plus precie.is: qi'elle soit g6nireuse, Let A dire
laPix se trouvait en p6ril. II y a- tenant compete dans ses manifes-
.comme dit le pokte, de Iar- tatitnns du respect de la pFld':t-
dans les choses. Pour quel- lit huima.n-, des droits In i:,.i-
s provinces, le Chancelier itt- ',iduLs et cdes Nations. Sarn nu. ,
:enagait de dichainer la plas p Jell esat le pil puissant a,,..u -
econflagration que l'H-unLa- d'-agr'egation des Soei6 1. On
ait jamais connue. Angltis, trouve tine illustration rlV tour ce-
allemands, Russes .t les 1a dclns les diff'rentes idllogies
ellianiques allaient .tre aux q%.(i mettent aux prises Ie iodle
.Le premier Ministre Br:- actuellemenbt.
ue, incaniant la Pens6e .- La Pensee noble et f"'c-.r vr-
envisage la situation ob- rnet de rpa-rer les erreor.s su Lcn-
mt. Mr. N. Chamberlain a tibles de lI.er les int6rts dle tou-
S laterre ne pourrait itre un te unt comrmunaut et donnc ot il triomphent les Furies soluftions aux cnflits qui dtirsent
t faire disparaitre dans les t&- lea peplei. Ainsi envlsag6e, eolie e.t
.M. notre belle civilisation, fruit :'.ellement le propulseur c;ui a;Je
titdesiecles d'efforts.A ce spec i'hrmme i monster, i mont, ?:r .i.
sinistre, ii recule d'horreur. ',urs plus haut vers tles rgicr:.
Ail'"promet de faire tout ce qcii sui'''ileules.
iped de lui pour empcher la uDan. notre siele tourmiart, ot(
1qt, La Paix est si nkeessaire le matitre tend a dominer i,_-
fi'aolaton et au maintien au vres spirituelles, la pen. e gene.
atde qu'aueun sacrifice, pourvu 'ruse est done larme la pl is cf-
.'$oit compatible avec la digni- ficace au service du bier. Pour
.ids peuples, ne saurait &tre as- que I'Humnaniti continue sa course
.,.pand pour l'obtenir. Ainsi a sans heurt A travers le temps, pour
t:iasonner le premier anglais. que notre civilisation rayonne de
'.ectue plusieurs voyages en tout son celat, il faut qu'une lite
twagne. Comme le vieux Priam pensante, nyant pour norme la Jus-
Idemant avec instance le cadavie tice,exerce une action pr6pond6ran-
on malheureux fils, il adjure te dans le monde: sans quoi notre
~~ateeelier allemand, au nom de planite, malgrb les accords inter-
,utiaaiti affolee par les bruits nationaux ne sera qu'un vulIaT, mal
aer.el, de ne pas trouble la 6tei.nt n'attendant que les circons-
iuIlit4 universelle, Et que, tances favoraibles pour rpandre
arte certain measure, satis- ses laves, causant ainsi i'ls plus
( lui sera donn6e. De paroles grands de6gts aux alenturs.
$ndrisssantes ne sauraient no
ia .uer le cmur human. On Lallier C. PHAREAUX,
-.

g ^IwiNIQUE DU CABINET RE LA BILE

V -PRESIDENT D'HAITI DE OTRE FOlE

I tmad6ment touche des nom- Sns calmnel--e veos satesrez d
| '.moignagpes dte sympathie git 'natla "gonrfi ib bloc"
Si let iat te o A Jct. r II Cat uIn In totl verWo ebtire )our un 1it
ta t objet, lOcca dlnlI'Intt. Sl t hl a t is 8 rlM
von aslini"ta n: ,s dinarent l ils 0l pa ttr-
S.l'Cente maladies, Son Excl- fint. a g n 'bi etqnfl6t.l voow c* r-
ji: 'laif fr~slA t ,,ttt t or abatn 'motpnloe.rne t vuuu d
:,. residentt Vincent .:-:rcnr- eIt am, ryau. Vn V e n
-:.:.e m Ixm e lta armtt e R rllar. UPea es.
: Gl s Cuordialement les meumbrsA res aitant p. la cam sesif ls
c ttoot dor iei s sivs raw i d'aSplomb. cIi' -





..plomatique-xe 1nJbialt- l
.., nat de la R -publique ct a ndp-ou .r
":'..ibre da D uttaeemet. les mem- O. ?rendP a so



: i Stinal, 20 Oet, 1938 BERLINER
awBes Cules ainsi que toua ceux
: :^ catte circonstance, Lui ont ..
ABec e r comfort de lejs A? le1 Spectacle -
*ti f ^ectueux, une J1ntlif1'
.:..!. uv" e d'aottachement. Rendea-vous au
,'. a: tional, 0 Oct. 198. BERINMER HOF

j; : **:'> kise^*sa^,,4,^,w ^,


EST LE SUPREME ESPOIR DES FATIGUES,

IgN.fl.


NONIK IT LA PERIl


-utt Iiet le 25 Septermbre dernier.
Le Lt. Piierre Chabaudt a ete. tue
r,ar Ic scerP:.-nt li'n 11 ite d'unWe al-
tereition provenant(it tec ce quge les
soldats turcs avaient refuse de sga-
luer o li'iutenam t ('}a-n}fl.

La mithlode employee par I-
Blanchiserie KNew Chinan Ruo
Rigaud i Pt lionville, pour la pr6-
paration du lingO, ldes robe eAt co,.-
tumies, dconne etrtire satisfact.i'i
aux afimabhls cliernts.

(Voir suite n 6~me. page)


SPETITES

NOUVELLES




UN GRAND

BATEAU-CITERNE
LE SS. aCANFIELIJh ARRIVE
CE SOIR POUR LA
WEST INDIA OIL Co.
Sur la listed des bateaux affich&s
nu Bureau du Port figure lc *Can-
tield, qui arrive ce soir des Etat.-
Unis d'Amrtique. Nous rommes
quelque peu etonne& d'apprc-ndre
que la cargaison de gasoline qu'il
appnrte est consign6e i la West
India Oil Co, 6tant donned que cette
Compag-nie n'importait pas de ga-
soline. Nus renseiignerons.

A I'occasien de la clotiuie du niois
duo RosPtire, ii y aurta d'imposanteo,
manit'feostari.n.- rZligieusrs duans nos
Eglisj.-s c-'n:mre d'cidinaiire
,I*
ifesh'i Tamanyra, soprano rigi-
Snaire .'i IEthiof ie a d6huti :i Ban-
yo..w N. .. e- joy.lrS derni'iis. El-
:e cha. ; :'n (!.r,'o'rze hn qgue;n y
' cormp.ri I" H'bre.. t ]'Arabe.

Errata.- Lisez plitrjt dans
-Conidoular c'-s .'iLce signe&c de Jac-
Coai.. 't ;:ctress6 it 5Ma:C Dur'al Nu.
du samnedi 15 uctobre courant :
Te .comTblfe ,' .si-e maux plus grands
qiie s.i lIessuires an lieu dCe vous
comble dce ses aux., etc'i

L. :LY Ri .IS mbole :1"u-
Sn pe-toe filte :l.ont an vie fi- tortu-
rt'.e pir i'c. aiC,'lmnc:titS d'Lun juicre
mchan;t, tr-.i-I) .ra le triomphe
:-rn'atiet;ii- tin dintanche soir an
licx. L ,,cy 1 ;';,: ... '," -1 ', :". '.'';'
horriblmc nv. AL mor-iCmntr.ii ".1
amoui r pri fo1'rd a i'it embellir ..' .
cxiste:: c:, e!k' ri t mortellem,-.
frait.p) pa-r I..s malin de celui qui
avai faith -cn nmlheur. Dolly Haas
s'est revib!. i, plus grande actri-
ce du cinmrna aingiaia. En actuali-
tEs: I'armrin' fran'inis-e it travers ie'-
aiges, ."00l couse.tes prennent part
Sunie co:-mplitiion, Mine. Goering
lance la mode ceo Allemagne, los
japonai-s avancent .nur Suchovw...

D'Ath6enei-s, on announce la rmort
doe l'Arch:v(qie Chrysostome pri-
mat de Gr-ce. 11 a succomb ait une
attaquo caritaque.
a4,
Sarrt&-di main, en s,: residence
d'6t6, lte I'pc Pii' XI a requ en au-
dit nce p.rivie l'Ambassadeur de
1'Argentinc C::rlo, (t Estradah.

Le Gaivrnemu.r1! ture a promise
aU Goveitrnf'ment frannrc iis de pren-
dre dcts n:-s!.:tire.-' dis-iplinaires cotn-
te I'al,'tin ,i'nn n .i.r s ,.i nt tn ittr c (i
I',ii.rma. g qumi tot toi lieutenant
fr-a iicai:s it Al R t i 'b (lt,' uocCu nt :ac-
t.iotol, rrle;' it its units t'ancr eo-tu r-
qtlts. Tluit it binille;n ture canton-
nm' L Antitn:he a; Ct' romptacc it
la siuite di'uinr v ii.,i rtus, prot.ffta-
tion frnitlt(te'.,-' : onii e lm'icident qui


voilait point fire
h Pdtion--Ville avec
priassagire CliI, pIol'
devait pourtant pa-:
voire triple fois 1I
I'ilde lui vint dce so
en nature et par
I1 fila a fond de


train verse la Croix-des-Missions, ai
!a recherche d'un endroit propice
: son sinistre rrojet. Mais, 1a mni!--
I:-ur'ouse vctime cria si bien et -i
fr;rt que les voisins alerts arrivp-
r nt assez vite prur fair tomber
la furic do ce trop entreprennnt
(*:auffeur a qui une action n Jal-
i,-'e t ctB' intenti.
On ;..' :'.ur:.it fltrir as:.-z cre-
I: tiq.acs indignes et not:- d&eman-
ti. ns que eIs sanctions les plu.; si-
,.:re viennrcnt dcouragrer cn-ux
chez lqui pureil pr ojt ponrrait nii.
tre.

A rLA HH.IW

Ce soir, t hres iit contiTnuant te.-
cilusr-Cies d(I mnardi. la Societ., d.'-
IAettres t't idei- Arts t rescntie a
public Amilcar Dutval. C'est M
IDant.s llC ellegarde qui p:arlera -I:
t'erirvain toujoullr jount de.sprlit
ot do cmur. du publiiste reman,-
quable qu't:act Mr, Amilcar tDuval.
Radiophiles aux ceoutes!

DE I'EAU S. V. 'P.

Lcs habitants de P'Avenue ldu
Travail et de la rue, Rigatud nor,'
cnt derniand6i depui:- quelques jo,'r.i
d'itre leur interercte aupr-s du
Service IHydrauliquc, luttrs rolni.
net.: ,trnt it :e ;t l jour comme: t,.

Vfoici quoe c. matin I3 P)octeur
(Caste'a Olus i1- paSSr11;;t un coup lt
trl6phone, pour nnuis annoncer,


UNE AIMABLE VISIT

Nous avons requ avec plaisir 1'ai-
mable visit de notre distingu6
confrere, Jacques C. Antoine, Fon-
dateur de la eReleve et Secretai-
re de Ia L6gation d'Haiti a Was-
hington. M. Antoine est Fun des
Secrtaires do la Ddlegation Hai-
tienne a la Conference Panameri-
caine de Lima et sejournera quel-
que temps A la Capitale ot ses nom-
breux amia ont 6t4 heurcux de l c
revoir.
Noui ]'en rernercions vironemni
ct lui renouvelons toutes nOs 3.m-
padthies.

LE CONSEIL DE L'ORDRE DI.S
AVOCATS DEMISSIONNAIRE:

Le Conneil de 1Ordre d -.: Avo,-
cats du Barrean de P.ort-"r.Prirn-
ce a remis. hier Lpr's-midi, .'i (c-
mission it I'uaii irnite. N u1,- :inn, -
ronst encore les; motif do er t J,-
Cii:mn. NoLs r-enseigmrFrn- .

ENLEVEMENT
Le. chaufTeur? qui passed ., n, n
san: raisun, pour gen- diesin .;.;l;.,.
o0nt a cceur de jjustificr ceur ,L',p.-
tation tnt ne ratrent jamais unte occa.
.,ion do !c faire. Mots obscines, at-
titude.s scnidaiIeus e4 sonr t man l.nr:i
co3lurintt tchez ce.- roii- diu vo;ant ;
qui 1! a rri-.'e parfd is le.I fantttsiu
c.r, 1:t:I. roles c : l pi us inatten-
due:-. Samredi eoir. une dacime ht.]li-
Ta dfc-,agrLLbht: e: avis'e urni ligne, ifl y pi it place; t
It voiturc rc Vnimarra. Elle fit p i-
siJurs to)urnL-Is en i It ein qut.-
td'auires pias ng'ers. eLa madeile
l'hivaynt rien donre et eolmie no re


Ix,

appairt
glrstiii
tnrt e{s


17 (Owrcbr-. v. 7: i :
dh, i,':uri-ct. ion-' cthaurmi'Lre
-nic r A Mitnte. AlreientiIn ALI-
l.rt'ilu. JtCL .'h l tt'tik t .' 0* ."-
sont f-valiui's "i G. 100.00.


(voir suite en 06me page)

^i^^ i .- -^ -:* .",

ARMTHT ITIS.3E, ACIDE URIQUE
Iouleurs ('rises InfirmitCs
gutrie. 6vit6o par ia c'ire d"
ATOQUINOL C('lI.A
No n Do-pos6
1)iss 1'acuidt' IIriqle
('ACITE('S GR'AN.ZLE
PAUL. CO tPAUD,
Distribute.ur pour Haiti
Port.au.Prince.


tout alarm, que son laboratoire
est priv6 d'eau de mime que tou-
tc la zr one de la rue Republicaine.
Le Docteur Caster nouw. a lon-
guternit. parl6 des inconv4nients
qui en rtsulItent .ouir sorn labora-
tLire: qui nit; p..lt pas functionner
Sans eatu.
Et cela s'explique au nri.m mi-me
:le 1'H iygic'ie......

Me. MASSILLON IDESMANGLES
EST ,I .MALADE

)epui.s .ijudi Lie lai sema.inm der-
niere est scoign.e a lIr'inpital! Gnrnicrl,
Me. Masfsillnn DIemaiangi;-., homrme
de haute jiort&: nc.r: r., trins Agt t
piTre dcs fr:.'- Ii.-'-rn'g, -, do.nt
'un ,.tt' ; .lx A < if '; .it iun l tr' t-

N, i- ternm i ui..'.- it t, r n,- tre vit'il
Sarmi ,:-, n ;i..l i. r., t ux flu-, prompt


ECIIOS DE .LASCA.llOlAS


S '1.r..n'! m n !I, 0 .n n t i;,1 ,t ,

: : .: d '. .1 d -
I1* ; I ,' ,, l _',|l '! _.' i '. i'. 'it .' ,l .',(

.(..i> I M 1 l'j DI' 't i R. D. -i.
.;ir i.
:. CJr 't. ia :Ui Lu. .. t ( o.N' .-
d'Adm mi ,r .t.r .... : Pr .shiiii t.' M R.
L".: rniz-r'd', di pu.k te, a., .. t \-:c.,-
Pr-.-ic.-dnr M. D. R6n--,'.. directe:ur
ice la ftr-mc Ec l e, S c'.rI';i. : rMr
N A-;'::, .c. ri-a-('Fare ". Corm-
n munc, Tt':irh-r: Zi. D1,: ari Sd In;s-
I p Lv,.ir-Sc,,ia .rc. ,.,ib'.i:' i* .L$':irc

Los' "ro: (.,l &-_-iler.<- :-r,',., M ile


tri-.t CotrmM nInI.
:i citations avec vwax de frue-
1 11euS. Lbesogne.

MORT SUITE

L 1nt I f O(f ct' l.-re v: s t1 ,i p. m.,
,a m i S,'i.- ,-z rI r \ i r I ; I.a L ti 1.'v
(CommriTiune die Caracol) ar -"'. trou-
v6 mort dan4 la dite Se,*ion. L':c-
xamen du cadavre I'a rVU.-'V' au-
cune trace de blessures ou de con.
tusions.

CHARGE EM E NT
E FIGUES-HANANES

Ie 19 Octobre- i 4:0t a. mn., ic
SS Matutgalpa ide l i St.'ndardi fruit.
SCo.. Inc,. e.t enitre6 i (a.ir: (S. I:s-
trict dr- I .,,git- ,.'t vt4 ir ntrt 3-
m.ime jmi'r vrN 7":1t5 p. m :,cz: nli
chargiemtnt 'le 2. (i5 r,,w .. e J .-
gon<:-banfniif..

i:o

PROPOSE ET FAITS DIVERS


- -- -


bonhomme er
le trajet dici
soulement uine
citre jolie ne
payer double.
prix tarifaire,
faire payer
;Anticipation.








L:r : -' E TTRES I 'ARIS

(Dle notr Eavo er$ e.Iai Penanent)
: -Wa


Ce juge des Ardennes vit venir A
lui une petite femme tremblante
Squi lui avoua en pleurant:
Je veux divorce!
Le juge lui demand ses raisons:
Je n'en at pas, dit-elle, au pin-
tbt si. Je ne peux plus vivre dans
la maison conjugal. Mon maria est
un grand cifsseur, alors chez nous,
tous les murs sont pavoises de te
tes couples.
De totes coup6es?
Out. Quand mon ma1ri t ii' u
corf ou Lun sanglier il vtn faith nai-
turaliser la tUte. II y c-n a partout
jusquc dans le cabinet do toilette
ou les bois des dix-cors sont census
servir de porte-manteaux. L'HIi-
ver dernier, mon maria a tu& un
loup, le dernier de l'argonne, il P'a
S fait empailler et maintenant le lou :
est toujuurs au pied de I'escalier.
C'est affreux! Je ine peux: plus vi-
vre. Quand la nuLit vient toss 'es
yeux de verre de ces victims syl-
vestres scmblent me regarder avec
ftrocit, ou avec de(..-poir. Je no
dors plus. Je veux divorce!
Le juge a prirn-is dE convoquer
Je maria. Ma;is ii est possible que?
celui-ci tienne davantage i son nex-
position de vornes qu',t une lpetite
6ponue effarouchtee....
xxX
En 0li, a pste, ce f.,au d'anr
aiu!re ::ge, ravageaft Tournai. L'f-
v. qtdr ,::i!.,1 c,. minda atl Seirneu,
do chase -'r ] m ( t~ pr-.: ) it c c n-
ga livt'r i.;1 i' .ri"cc'l s.'l pn r i'I-
merci: e T ,; I'i i.',i M Iiraci":
T1[ '., .
i; oLtirt Q:. t ,- '(:, .;,. I> Lh; ci- e > e -
-, cr3 lu. lio I'I:-l C, I
S inais ,.a s :. jr:i.:il. a e i iur





n", q1 c dc.,
ivO qu. la f in .li; e .Pr,' .--.n (ie la p.'.
( .
Au cuIr it iantiq..~10 ci(,' hen-
nuyc're, gadienn-e i'mposants T1-
mTi.'Is ,t la ::ichl ss-. arti:stiqunc dc.;
si icO ls E culL. dI, dizainc's Ie
m1iilier., do p:r.s-:tnLts viennent ur '
fuis do p!i.L- d'admir-r 'imn'ense
puir;ianjf '. mt:'tict .iu re dc-s gr,_ups.-,
relig i.x bi- ',lr(iuetS v&t1i tY
s.m;' t uo.i x C:;- i, .-.
1 '-. .,nii Lres de sie i cnement
i,;J u.- des fa l e.-, p,,rtv'. ]L:
chant des ininombrab.ius- cloches.,
multitude rFcLtLciIli', cum;p.saleut
un digne nceorpcagnenernt la
sortie iau grand jotnr des cha.-sw-
qui ,ont l'crgue:I d li ba iliq :.
collo des i-lt u.i.-iUx et s..t,.n'.
celle do a.'. rt ELcuth.re-, s. ic-
nT tu iiiu.iq de ic- ir,".r v ,ic mie .i,- ',

T.: .ir, JU p"-ron de la : P'.,."e
:,r: ... ] :,r-r }: -.'eiciI -t ;t, d,-va!:t
I'rf ir ay.ut j. r,. '.- brrn'e dls
r.c.' f: .. u, d rnier oste d- t(.1 -
-.. .T rr ..':r:c.Ii avant que le p'orta' de lai
.al.nle dI trie,-r no so refermt su;n
los incstimnblc-s jO,,aux.
XXX
LI T"hiI.Ltre Mo)nti rrlal.'ei roI-
i rim r i),ftC.M. (:11 pPr(5'.;r n't t un': i
piceo de JI.-RI. Le'znormand. Arden
. dti Fevcrsham, tiroc d'un drame a-
pocr.vyphe do Shakespeare.
Jo no crois pats A la paternii.e


shaktes'.,earicnnce, pour ]'renamble'
doe I'outrage, nous dit 1'acteutr d:
Simoun. La piece, &crite sans di-.
te veri 1590, part pour la r."e-


f a Wf- -- -i nwW


mi&r 'lois en 1592 sains nom d'au.
teur. C'est un habitant de Fever-
sham, un certain Edouard Jacob
qui, en 1770, dan-' une preface A u-
ne nouvelle edition, attribua, pour
la premiere fois, Arden de Fever-
sham h Shakespeare. Depuis, les
avis des critiques sont partag&s.
Mais votre opinion personricel-?
Jo crois que Shakespeare a dft
composer urne ou deux granrdes .'e-
nes et qu'il a cldone pour 1'. rest tie0
la pibce, des indicati(on.- qui n'tWot
pas d'ailleurs toujours dte suivies
avoc bonheur. La premiere dtitiion
de 1592 part, je 1I ruIpbte, .sns
nom d'auteur.
Voili qui parait invraisemblabie
h notre 6poquet
Telle etait copendant la coutu-
me. Les dramaturge etaient cun-
siders ai l'6potque tiisaibethaine et
pr6e-lisabetlhiine ccomme des tra-
vailleurs du th6&tre, rendant h ce-
lui-ci toute sa function social. S,.
vez-vous que Ben Johnson, f'ut It.
premier i publier .on theatre sou '
son nom, de son vivant, et qi'i '
tut pour uela unanimcmentt trait
de pr cdtontieux '
Cette ignorance e I.' ;u:uL".r, c :i-
tinute M Lenorrmard, me laissait
t lcir _e lib(irtL_ [:.'Ltr remat.iic r l'cae..-
vre a ma guaJe. C: rest d.inc p-
une veritabke adoprT,;n, taL's uic
piece entijrement r-oc'.rit .- q,'e pr, -
se, ntira Gn.ston Baty.
XXX
Avec du simple fil] rF er-fiteux.
iune aiguille et v's doig-ts q(:i n'onr
mrme pns bcsoiln d'tlre cc-ux d't!-
n,.o he1. ',. s pa ''. rtea:isel- un
tra', ;il c-harniannl :i ,-.rvirta a mu-
dc.rni.ser vo.is vieiI robe., t a don-
ner. i un mo.ldeste pr't!: rnodele, un
-achet touti; fait c-.ut ure. Vous
rte.m;ialrqcu rez. -tin pe Li parrot, SLur
le.s nouvelies crcitta(.nis des grand
couttirierl.. des iln:rnt!lent et de-
motit's qui, a premlre' vue, vous,
paraitront bien complique.s, mais
en y rc',gardant iid: pizs prlirs voa's
reeonnaitrez d'aiLr\efn'-..s conais-
sanne.t Sru ti.le rvbe, iun travail
d.2 nids d.' ult- c.' c..n:n -e sur les
r- e,.' de v.es ;l'.::',, :.>i;r une au-
Ti'r e.., L.anii .i L a. nr.des on
ir)ncLies (:i:, si I iiJ -L plus ou
,inms tirQ, ,cineon de-, dessins
L3iUt it fai: r lirf;lre-. s :+ cctte ves-
". ca c. mrantna.:, q. scj omie fait
..:uai LIn t;:ssn sumptLcuax, est en-
Lremnent m.tel:-.si, travail de pi-
q(ur3. egaLcnmei:t a::sezc facile
extcutI r.
LPe's :idc d' a .le, s font ge-
:'; rai.":e:;-n t : cfip. ;-c ntcnt .i'.'eC
c-. 'ur ; nit n'cuiit e. ainsi que siur
,.u..i5.; : .iux -;.i ignets .l5-1
r.;::icie s IC;,1g' s. L'.s boi niO.i',n s
. :;..'hmnt -n- emnpie cement ou en
t,.::.s sur Iu.,-, corsages, et les ju-
j.e.-. am-nics. Les matelassus ei ca-
pitlnnis se font come motifs
d'olr'ementf.l pour dloublure, yes-
tesi, aulsi quiic pIul tr mnanteaux o ,i
jaqii;cti. di :.oir. Vou,- poJvez'
cthis;ir un fil ton sur ton on bien
au.di de colour diff'(rente. Le m.na-
tti,'e p.euit Ctre pique en carr6
;,u '.1i i'impl ort<.L quell autre dtessin.
1u t'japitionnd, si i a min .de, Aest pi.


qud de aI maniirc dce ti.-sus d'a-
mluIblement wavee rds pctits bou-
itins imitant Iles petits co' Ls.


r~n~ E~~r~ N~~r)N ~NCCJWCIJ~~~ U~*CyVF~C N*~~r~ #1 eec. ~sae


*La NEO YUVELUIST3s 00e44"I.
--------- --__ __ __ __ __t~


ma;mm4


DE o

0E CONcORT


Ser'vez-vous; du KOTI:- recon-
nu dans Ie monde entie: comme
offrant ]a meijleure protection.


w**--- wwrwr-


DON N. MOHR


Rue Roux

histributeur pour Haiti


- ,. ,
1 .


:f


LA BANQUE ROYALE

0 .DU CANADA
PLUS DC TDOSUCCURSALES AU CANADA CT DANS 30 AUTRCS PAYS

f ^lt*C^fls ^EMs* h+ f^ f ^ ^ ^ ^ ^





Sg^ I


PHILLLIPS
LAIT DE MAGNESEC 0
uusspous m fiL ro ll urtmt
SAgent BzEluitf: ERNST LUDERS


I

jI


Devenez votre propre Comptable en, ouvnw t tin
Compete .do Cheque I la Banque National de '
aw r ._ _* "H. ... ... 4


",... ,:




















, ,hu.. a ..ple-
Machine 6 cular

Fuitee pa wAtt
iB;
^*w'^p:


~=r~**lr1CYI~
'~" ""-


s avai
15 voifb
11 fh Itiil



.
A .N .. .t.: ,
ox iS,





En faXe: "
NOUVEAU



Personnel Conm jd
,pour tous travatx .
Prix m adr4
Conscience N;' ..
Promptitude:'
Execute tous genreri
dage : i
Reparation de Voiuti!ii
Over All
Duco
Travaux de Forged .e^
Reparation de Batte;!
Charge $ 0.50.
Accourez tous

au Nounar.
B. V. COLLjiHPs

Manager


CORDONNERIE
MONTH CARMiL
HYPPOLITE Rt. JUl j
Grand'Rue No. 1:"i
Announce Ai sa bienve6lan
tele qu'a I'occasion dIs 5u,
des classes en Octobre pdof
elle trouvera des chase a Wftii
garqonnets et fillettes.
Avant d'aller aileu,, tie.
s'impose a la Cordonne"ritl,
Carmel ou' vous sortireu autai
Demandez toujours les poit
des Nu-Nile et La-En.iSt'.

:'..

ECOLE SPECIALE':
DE
STENO DACTYLOGRAPF

Reconnue d'Uttilite PUMP
Angle Rues
du Centre et HMira des
Telephone Nf ;.
P-au-Pee

STENO DACTYL':.:..
COMPTABILITE

..Le senu dtablis.emeat
Port-au-Prince oht lea p ...
techniques sont rigoureueS
pliquees.
Une riudfcton a tl fauel
rif general des coars poW
compte de la reret6 dau
re. Demander ProspectS.* d ;



Tout Comm. I. bit : St j
E. tMULSf ONdor dr
slt- I'EmuldtoblO Sco il
EMULSION dI PWS
Hull. do Fate do Mo tavnlnrmitt on t nilldd
FOfS PLUS DIGESTI E41
I'Hulde d* Felt do Mww*::|
iastr. Chl vok* pe ;;:;I


F




FW--t


epal vena l
Ie nlui SarIUstbte vo"
I" al. To a wthitLi de
Slooi kri esdord Jd.
SJ'al 6t46 Otte Itl bif

bese soirs mn Dieu
'e t quel chaurant gar
,r ty--- p I vous sort de P
4e1at 40 isad4N

"13 1fat l'encoumgrar, ca (r' at
s ll:e.i prllu e dans do'1 grand a t
aamijld Pari -
Ii : u pre s4i ; a lors n'a. prious
:::, Ms, en somme. 1 a touted
r ., de liqueurs. 11 a rawdette,
:: p mints la prvtelle vanOir,
:I etar, etc. Vols.el le plus ta
S::aible al tu veux 6druover de la
Ibe prientation, d a bone qua~
:.: efln toute une frame de bon
pit II s'y connait bt*n et ae d6
:; pour sea elmables
Sdint. Enfin, pour d'autres
e egnpementa, vol Swnon Vieur,
: plerie du Centre, Mmae G. trP -
aip cat tant d'antrme. Cela vaut
tee g pele. An revTi. Vieuxla

AVIS
On trouvera en grand nombre a
D)amien des plants de cocotier, d'oi-
gpon, de tabac, de laItue, d'auber-
: g de tomate.


:..A ATTENTION
DATES FAMILIES

S.es families de la Capitale et de
t' Province ne doivent pas oublier
ugoe Ie pensionnat dirig6 par M.
'JItin Marcelin et Me. Colbert
O. Bnhomme offre A leurs enfants de
? i 18 Ians ls m8mes garanties de
':d epline, de eoins et de surveil-

SLea petite trouveront lee m :nes
mains maternels prodigfus par
'-:Be Justin Marcelin.
S.e pensionnat est organism tou-
:J irs au m.me local.
Angle Lalue et Rue Lamarre
m-ii

INSTITUTION
Mine JUSTIN MARCELIN
JARDIN D'ENFANTS
A PARTIR DE 3 ANS

Mie Justin Marcelin avise les
'faanilles de la Capitale et de la
Province que son 6tablisseerit de
Jeunes files continue toujours &
efoationner d6s le ler lundi d'oc-
:* *tobre, avec les memes conditions
Sd'fordre, de discipline. Preparation
S'u certificatet d'Etudes primaires et
aU Brevet Simple, course de coutu-
-r et de dessins.


"SAVOY"
CA FE-REST'A I RAN't


SDernandez a vi.- aml- p.
"* -',,I *'-,r O r' Ile.rolnlt qul i
i nil part a Por'- s-Prince
on peut mieux manger et
'- Apr6cier les bones con.-
Sominnations qu'au t SA-
.VOYl, sttu6 au Champ- I
*a-Mars.



POUR VOTE SANTB

-; o aut souffrm dea 1' at Srat
: .'If, on st vous sentes unue d&
..: ateleonque dans Iorganirme
..t Paes l'oecasion de vous met-
I usage de la Farine Quits.
SW O (ouintessnce de la bannan
. : 'idytiq.,I ou banana Grand
: Idame, n'oublies pas que la fa
i-: SQIUEYA esat un agent ac
:, d qstej Il croiseManep des

i:.k'; K :: -. .


Natureltement, vous .ouvez, er
rdec partile, fair voswmetr e.
Mau 11 ferm bwcuxt de vous aid e a
rnettre un term aux enmLs que voa
cause Ie rhme.
Massea nerglqumnent avec do
VapoRub, or, la potrine t Is
dos entiree la fpaus et au-dessow,).
Puts, applluqein one couche Epatm
ur la poNI= et rrcouvrez d'un inge
chaud.
Le Vapolub a dEa A canmenca A
vus eoulager-de deux fagon A la
fois:
1.ATmvernIaPtau. LeVapoRub
agit dlrctmenet A travers la reau
cmnme un cataplasme ou un enmpa tre.
2. Vapeurs M6dicoment46e. En
mie temps, ses vapeurs mdica-
mentEes, dpgasges a la chaleur du
corps, sont Inhales pendant des
heures-environ 18 fails par minute-


directrment dana a I vois respla-
toirs irrit es.
Cette action combine "cataplasme
-et-vapeurs'" facilte la resbiratlor--
dtach Ce l mucnst--soulage I'lrri-
I &tton-akide A dfisiper la congestion.
Tarnis que vous vous endonrmez
d'un sommeil paisible, It double trite
meant au VapoRub continue d agir.
Souvent, au rveil, e pre du rhurme
est passf.
Blanc -- N Taeho Plus
Grace a un nouveau prockdE, le
VapoRub se pr sente rrintenant. A
voussousa tne lorreblanche, ne rachant
pas. Seule la couleur a &6 enlev6e;
c'est le mme VapoRub--la m&mn
formule et nl mWme double action
efriace-

VAPORUS


Ut zaVotrtMrilcs AWer

ARI~fTERun MBE plusvlle


w**Ines rkasst tlflnJ~@fb W6D#MM4*rIW C6,IWIIst innap~te.*W~l~P evn~nnsesss. C ij


65 (; ';"'
k fi6vr eat WIs
LIQUID, TABLIETTIC aux d tf t
ONIIUENT, occaerton*
GOUTTES NASALEiS par le rhaoe.
Essayez CRUB-.MIY-TISM
le meilleur Liniment du Moade.



REMERCIEMENTS

Monsieur et Madame Max Du-
val et tous les autres membres de
la famille remercient bien sinchre-
ment la Presse et tous Ies amis tant
de la Capitale que de la Province
qui leur ont donn6 des preuves (d-
sympathie A I'occasiun de la mort.
de leur tres regrett6
Frantz Duval
enlev6 a leur affection le 12 Octo-
bre courant.
113 les print de trouver ici 'ex-
pression de leurs sinc&res remercie-
ments et do leur profonde grati-
tude.
Port-au-Prince. le 21 Oct. 198..


r ~PPee-eessNcn~es ,e~~0e9resaJs--d-eiS


Apres les Spectacles
le rendez-vous est as
BERLINER HOP


B A.-. FN ____ _7_.


Le fait est incontestable



LE RHUM SARTHE

c'est la quintessence



meilleures varieties de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.


C'est ce qui fait son arbome

COITTEZ ET COMPARE


. ir" ,,w A si z. E A f -,..4*Sa


















Quelle est la femme qui ne souffre
pas de temps 6 autre de migraine,
nevralgies, maux de t fte
II suffit de prendra I b 2 comprimes
de Cafiaspirine pour que ces dou-
leurs disparoissent plus vite encore
qu'elles n'ont surgil





FIATSPLIRCNIE

LE PRODUCT DE C..ONFIANCE
---- --,
F (~~



-IDI~'


r ancle
Massage do
3 Minutes au
L VapoRtub A


trump.l'E Ce qI'il a (lit a itt vrai au-
trefois, mais a prL.sent, leo honrmces
not vainc1u 1l; mou.Liquoe grAce 'a
CO qui'i.' ]appl 'a. nt. la (qui-qui-qui-
nilit (utl:llitn hummfies pisment
Ch;ltia [{;c j.o r (qit tll.O ii ho tle'ttte
Ill ,'llfhc..' t. i.' iiM' (]tim ls l t c ] 'l-

! i[nuii > ev; irt '!i r nit l qtII', .ltnt} i}K ,!;, t [llllrH, ':|1 r h f L, L;.re
l nmi cen ti- \ iJIi soinl dliai ;'i mali-
tics }I' ,'i" n. t i i i t ".iV'tqu' in Mio-
l"il -*'o" .t ,Vt'., 7 i',Is 't q n'il.s ont
r-i. 0 ha tue joiur IA i1, grammi s
'It i' t'f r %n0e minrv'illcux. Lv
mctiirtiq uel f r-iit Itone mienxl de sa
tai'r
I L' A.-:\s& nl',l,, r'eSptrz soul l
nmustique h''vneux voulait s.
vefngc ..' -i.t 1 nv,.'i tae i' rsLor lue rqt-
tentit I' cri dl'alar'me d la chonet-
It vigilanIl,. ToUt lo nmonde se dis-
p)'r.sa, L t n'eut qiiu Ie tIemps du
s'enfuir devant un chasseur not.
tturneo, dnt los bwils., manqutrent
Iut-r but grAce Ai la prudence de la
tra ',.t ch ,h t lc ,
hrtu-v elatI [i


MAJESTIC


LE MOUSTIQUE


PRESOMPTUEUX


LZ grande fort Btait particulit-
roment agit&- ce soir-la et cela n'a-
vait rien de surprenant, car c'6-
tail Samedi, jour ou les betes se
reunissent pour leur assembl6a
hebdomadaire. On vit arriver It
roi des animaux, puiN le igr,
compare renard, leo 6cureulls et
les li&vrcs, tous s lea oeaux de la
region et ju.q:u'nux plus humbles
habitants de ia fort.
La reunion atait sur le point de
se terminer quand le tigre, qui
priaidait la stance, declara: En
tin de compete, c'et nous qui som-
mes les animaux les plus redoute
d( homes, et certairs d'entre
nous en di.vorent bien 50 par an.v
cZoum, Zoum,, dit le moustique
en bourdonnant: TeI n'estt pas
mon avis].,.. .Qui o~ei me contre-
dire?... s'exclama le tire, pen-
d rant qua: I1- monatique se rappro-
chait un peu et venait se poser
sur unie branches tout p'r;. de son
VItOZ.
*lJe di.- ce qui est, S,.igfneur T:-
i'r, le .'s simp.pk rnUs' i(ilTues rlui.'
nojus .-ome.s, prr'rseintnt tn ldatn-
ger ,eauicouip plu. gir;nd .oir y 'hu-

t "a-w-.-i;. .: .. h -h -V *" t it i -2
,tigrt LH c.i.t1a ; i .r i h-,i hru-
2..d h i.' bbra. ru'h de a-





i n, (i i i.:-lo
h '. .' 1 i I ..' Sea -
.ci i ,1'r -i'..' 1 'ji:t- '.- ; ,,: i rn hi .
,' J .-.. '. ,!t",,. i' ;, V" L..;:; '.


.. 'i '.' I '," :, i' i'.n i'( u' :-
rl;;' ii' i.: s !i,<'1 inc." in ti t t 't i

ro,-s f ': ]es ]>l]u.~ rr', :. i ut- ,- tdt m !t

hc'nt,.'.r : ,t CI,:',u ., hu jmilil': I r '
chL tif inr'.s'tt', q ali a it o.-A ;dr'-
S :2!' u'i ii(UL..tCS\ a.us in r'. l a. i tL
lui. ', tirL t t I: tpL.I --;t t .;
Tois tvitiAcnt c e -o :. me.niir qu e '
tyran .4i r' l.tedo- t It t',ai: *,' Ltt ',r .r
ft;.rluor a c-'hnrjut- iii..,rL :,: 1tifln. '
att tour tite lii la md : Ia d(;, ,.

C(o.s.t ai cc morneout gi c IL- nli-,
re ni sauva [a situation.
Ie mtoin au die l viule e des
jar ins <-.st san.s facn-, it a 'hab.
t',de deI frhler Ia mortu; crnemen.
il prit la Iparole et d~clara: cJo ne
suis qu'un p;auvre petit moineau
et j. me sen.s bien indigne d'etre
mdal i une cnvT.rsation dte c gen-
re, mais je connuis un Cpen leos hom-
m.s; t force de les voir de prc
quand, je vaiis picorer des miettes
dans lea.rs' :irdin.s on ~utr' i r'hur.'l
tKi..urts feni.trcs; c'eat pourquou,
Seikneur Tigre. i! m'cst, possible
dt. deciarer quite le mtUstique so


BERLINER HOF


P.


~F~Q~SOUA~brP~RO~C1~b~PC~bp~F99l~bd


- ------ -






.: I : ;"."-L A.. .


i. tImiditi peut tre aI crnts
.; im l e lente VAtt et I CaW

SVALV ENARO. UE:S.


L.a Justice est la vriVf en action,
JOUBERT.


PIOPOS El A TS DIVERS

(Suite)


EMPORTE PAR LES EA!UX
Ie 18 Oct. vers 9:45 p. m.. sur'
'habitation Roche GrmandJ Section
rural s.Riarbih. Commn'mne de l7e -
laditre le nommi Louis Roer a Rtt
emporte par les caux de la riviK-re
Lacroix en crue, tandis qu'il se r-':n-
dait chez lui. 11 a 6t& ntov\'d mr-nt
le lendemain matirn A t. impasse -:,l
Porte-. F. ormalit6ts i r'-n-
plies.

LE RACING CLUB IAITIEN
SE RETIRE
DES CHAMPIONNATS
1938-1939

11 semble qiuet le CLonseil du Ra-
cing Club Haitien 'n'approuvant
par les Jprocitids emp}oyc-s par cer-
t is a- L'.ilrt. c]l .bs poil r s ,-'.ssureor
dfc riOjuv' iu:,. lrnen ts, a pris JI dil-
ter '..at.?r do e at.- p Ir0seLtert-
ses -iL;i:(- ;.x r -h ,Iri io,.nal1S -
football doe la :s.-m 10:l8-19:'9.
Ncus espr):f- ,i;,' 1.. '.i.*:, il dtc
I'LUSSH-I d'.ac.r' a' -.. K:,0 ;. Club
afiliks tru.Vt',.a an terrain d'en -
tt. p-n "r e po ; un runom di . haiticn.
i:pt IL P H .i a! hI:, t 1 ,-.


.11'PILE DE BIAYEI

L Cr:.s .1 < ia iHon.)giic,. ai ur-
rl-., cL-,mmfrnc-act.' i:; o:, on tn L i Purt.
au-Prince. Monrienr Ernst Lu-
de u-. ei l'amat.iitL1 t.e nouS rc-


d1cm t cr.[ iL rl'ji :--Wi; tI lt en Iti:-
r :. '.ff ii 1''eca ii'.,l ( do o c i-
qu titI-'nair. a l, I ain i- t r x R la
lieLnt s.
C( ti rn, c.'..it.:nt :, ..;is une ft' r-
me Nattr-:an!to, 't:xp,.s h:.tcrique
dui travel vaccompi tr tt grn-o
tde firmme r !.mi[. d.t c 1S88 1938.
Nonu rem,.Tr:! ',: Cornusid Lu-
dre. 1i'.i i:r"tcA,:ux en', c i ,t prti-c'n-
tla ns. S corplimrents et nos .x-Lux
de prosprt'-ritr. la;i Maison .,Bavycr?
dontt ies prodrI:it- sc.,nt si bien cott6s
sur le march haitioin.


AGRA NDISSE.MENT
Ti',-coird1 a'ttc le Commmis.saire
(Gcndrial des C(liule1- Agric-:iles. Mr
A. Irii Liiuatand. 'inginieur en
C:hef IJ-., T. I' Mr. L. C. EthGart
fait roci. -der ; 'a'grn. i:.eme n t
(ILt IL[rea- J i (dCommi a :'ttC'tiit in travail i fainre. .vu
1'imip rt niice (- tis activit-s de cc-
Service.

DECES
E.t dtdelt', ce(tte. nuit A t hre,
en sa ritsidence au Champ-de-Mars
Madame Veuve
Lamorissiere DaMrbreville.
Les fun6railles auront lieu cet
apres-midi i 4 here it la CathM-
drale.
Nos sinceres condoldances aux
parents 6prouvis.

COM03 UNIQUE
II est port h la connaissance
des exporrateurs de cafe' tablis
sur les diffkrentes places de la R6-
publique que le. module de lettre
publiC dans le Moniteur du 29 'Aofit
1938, No. 69, qu'lls doivent adres-
ser nu DPpartement du Commerce,
pour obtenir la licence autorisant
I'exportation de leur caf4 en Fran-
ce est ainsi modifit:
tMonsieur le Secrftaire d'Etat,
cJe vous serais oblige de vouloir
bien m'accorder, pour une 'durke


: : .: .. .


* <-- an*cns^^41mnwpMMWM


. annf&, ine. partlr du.............
i licence n.ri..assaire aux exporta-
tipns de cafe que.je compete fire
A destination de la France.
4Je m'engage, par la present, A
embarquer 50 o.o de mes envois
dire6tement. du port de.. ,.........
par des nav'ires battant pavilion
francais, ainsi qu'i a e6t pr6vu dans
tin des annexes dl Trait6 Commer-
cial Franco-Haitien du 24 juin
1938.,
;Afin de vou- permettre de con-
trbler l'execution de cet engage-
ment, je promets de vous fire te-
nir, tous les trois mois, un releve
de mes exportations de iraf diQ-
ment certify conform par la Chain
lire de Comminerce (d'llaiti.
Cette redaction a t6 aidotptlte ptar
suite d'un novel accord inttrve-
nu entire le DLpartement des Rela-
tions Ext6rieures, Celui du Com-
merce et la Chambre de Commer-
ce d'Haiti et devra servir de mn-
d&le pour obtenir la licence d'ex-
portation de caf6 versf la France.
Port-l-ri-Prin:-c, Ic 24- Oct. 1938.

At' REX

Mercredi .vuir, 11 sIeia represente
nn Rex, un Sketch de fou rire:
MADAME GAM3ME
Day et Pomitro .-i. chiargiert de de-
ridcr les fronts ,-' ': .- snveres.-
En 2&n-e par'tilc: Or. pa ;,:ra Icf film
sensationn e :
AU SERVICES I'U TZAR
SEntrit Gcenerah, 1.10.

i ADMINISTRATION LOCALE
DE PORT-AU-PRINCE
Rt c'nnmanldc a fat mil,-s et aux
enttr'...r,.neiiri-. :I :,mp tS fun bres,
(de V\oui',) t.i.i n :iqt;'.'r r e s bil-
I-e, ( ;i a.rt -.:,,r' ; i .r :.uu,' an-
i. la' : i a i L L l' i i e.
prti. l d'-ntrte '.,u i I t tes du Ci-
Iertit'P't. pIa.r ol p:iL cr.'-,' Ut lS:- con-

1.- Entf rio ]-n !; ] : l'
I 2.- Porte Oe-1t


3.- R nt
Nord-Est.,
4.- .Ruc
Suci-Est.


Mgr'. Gu 'i..'x Porte

Mlgr. G;',, :,: Porte,


Cc 2-J CLi bre 1938.


Cie Gle TRANSATI.ANTIQUE

Service des Na'ires tie Charge

Me.-sifurs. les Chargeurs., sont a-
vi, s. qu.e ie SS. <:St. Domingue,
vt'nnt de- PI'ots .u Nford, e.t'at-
tt .')u a P,.rt-ou-Prince, Ir. Dirman-
che :'0 crt. (t Vhres. A. M.
t1 repartira le mmrnm' jour dans
Ilt 1uiit., pour les Port-. du Sud et
ie 1'Europe, en transbordlement &i
Pointe i Pitre.
Port-au-Prince, 25 Octubre 1938

J. II. VITAL, Agent.


3jiltot


Celui qui ne porto pas les chaus-
sures PILLOT n'est pas a la mode.
Qui dit PILLOT dit solidit6 et
bon march.
Mag ain de Vente :
Rue PaVwe

en face-du Dr. Armand.


LS MbOUVVW3LI SZ


(


rAgence LiC
Agence du CapiHaitie


Service de luxe rapidc entire
lHaitien et New-York.
D6parts r tgulier di CAP-
TIEN tous les Jeudis A 4 h
P. M. et arrives A New-Yor
Lundis martin.

PROCHAINS DEPARTS
CAP-HAITIEN


SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA


PAULA
ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA


3
It;
17
4

94
ler


22
29S


27 Oc
Nove
Nove
Nove
Nove
D ce
S Ddce
5 D6ce
D6ce
Dke
D' cc


PRIX DE PASSAGE:

Cap-Hailien-New-York,
l&re Classe:

Cabines extirieures,
minimum ...... .. $ 1
Cabines interieures,
minimum.......... 8


} .: ..,. : : .. ...: :. : ...:... ".;' o .: ..:..:;.O :
-- --.- -n-- --'s--we-*-S--




Librarie lo

S AVENUE l nEIlMT n&VTSZW) *|i

POAT.AUI-PRINCEO, R :AIl

Cap- L, Librairie lfa Mhlen lua, rtle ;

HAI- (Maison de CAonflaice)
eures
rk lea
",, ":
St6nio Vincent (Prbsident d'Haiti: Efforts et RIsitail ."t }hS
C. Sunrol z: Briarl ........ .............. ........ .
DU Daniel-op, : LIa Maladic des Sentiments ...................
(.C P guy: Souvenirs ....--.. ... .........................,.... ...
*obr T'l'hierry Maulnier : Racine ... .......................... ...
mrbre A. Thibaudet: Histoire de la litt. frang. de 1789 A nos Jo$
.mbre Madelin: De Brumaire & Marengo .. .............. ...
.mbre Paucht: Le Chemin du Banheur .......................
?mbre
.mbre J. des Vignes Rouges: Deviens un chef ........................ i
.mbre C( Rivet: Fais ta vie............ ....... ................ ........
:mbie POUR LES ETUDIANTS -,
*mbre E. Faguet: XVIjme, XV3I6me, XVIIIme XIXme asiela .
nmbre Teste: La dissertation litt6raire.
rnbre Clouard: La composition frangaise pr6par..e.
Mornet: La literature francaise enseign6e par la dissertate il
C. Fleury: Recueil de compositions littraires. .
Hlervier: Compositions litt6raires. :i
Jasinsky: La composition litt&raire au baccalaur6at .. '
Bo-.violle : La dissertation frangaise (R4sume aide-m6mofref;).
Dugas: Philosophie (RAsumb aide-mbmoire).
tMn.e. aen. fles.nbEPtfl-ncewnD ^..n...a,


95.00
95.00


Pour tous autres renseignements.
s'ad'lre'sser A:"


H. CIA.NCIULLI & Co.
Agents,
Cap-Haitien Phone 2
- __ _

PETITES NOUVELLES

kSuite)


291


A ..'i derni -re- & cl ioo, ., I e C<.r.-
soil de 1'Or:]dre des Avocat du btir-
reaI -:- Jacmel e nt main rten.t. ex-
ccp: Hn faith ) Me. I)anr l Ca!rr,',n; "d
cqui a ,ti remplac6 come Se-crt'tai-






qu'un lh tougr:tphe de Port-au-Prin-
ce quti vc ura itlt s'installer i Ji e-;
mel pc rail be.'inco un d'argent.

LaCon :;mai clernire, toutegs cl.

Ouest oint i.t6 inspecties par le Co-
lonel Laf,.ta .nt accompagn6 des
Majt>or. Maxa milien, Holly, Alvarez
et dut Lt. Rtey
94*
A La Pharmacie Camille on trout.
vera la crbme dentifrice Squib, le
fantiux' fortifiant Glycolixir et
toute une vari6t des parfurns
Majestic.
*so
L'Agenrce Domei announce que
lea Agentis du Service d'immigra-
tion ijaplortis ount refuse h la c6-
bre journaliste britannique Fr&da
Untley, correspondante du Maun-
chester Guardian:, le permit de(1 d-
barqtiri a Kob,6.
Frcia L'ntley est l'auteur du li-
vre cri-br. Le Japon aux picrds
d'argilef Elh: avait d6montre darns
cet ouv'rage la faiblesse iconomi-
que ldu Japon et pr6dit l'effondre-
ment du pays la suite de la guer-
re avec la Chine ou la Russie so-
vi6tique,

'K -1 -. .fHm^ .. ._.

MR. BMAURICE FLAM BERT

TAILLEU R

Announce A sa bienvoilmlnte clien-
tile qu'il a transfir6 son atelier
A la Rue des Caserrte No. 28 A c6-
t, de la maison Hdraux.



PA VUMS MAGNSTIC
PAIFU.MS iWAGJYSTIC


LIMITATION
AU DESSOUS DE LA MISE
A PRIX


Or: fal; av'oir ai tous ceux it qui
S:!-ptartiendra qd'en vertu: 1o.
j'u Lipgmeintt du tribunal Civ:: d.
.Jac nmci en date du 23 Avril 1936
pa. t-n Tr,'-rc: de chose jug6e; 2o.
d a;n jug'ement du tribunal Civil
de pIrt-au-Prince en date rlu 11
:i-v r ]t9' pass5i en force rde c.o-
, jjucL-; ;:,o. de diff6rents ac,'rtds.
i nt Ir enus entri e les co-licitarts, if
arsi m.r-'e e e lundi trente et run
rctoi .i rri na uf cent trent. hi it,
d-- d. %x li:-ure du martin, en t 'e-
.tu e:'. par ie ministire du ji.tal-
re lerrn-mann Pasquier, Rue Rwix,
ci dil.viarE, Bnne Foi No. 57,i a a ven-
to au de--.ous de la premiere mise
a ornx, aoL plus offrant et dernier
e- -.'.ir --,,ur des immeuble.s i li-

i.-- I'ne proprietC, fonds et
bA:ises, .sse 5A Port-au-PrineC, rueI
St. Htcrr,.,r, e-ntre les rutea ie la
I I LI Ia Rentvolution ; laquel-
..L prriftei measure douze pieds
<1 f1cadie .-r lia dite Rue. sur virngt
trii i'iL.led on. sept m&tres quaran-
to -lS-It cen imetres de profondeur
et bornt:' rau nord par la dame
Exi-:i J.len Noel. au sud par !a
dite Rtin St. Honor, B I'Est par
i-lt. hr ~ I:rs Dt:spagnes et h I'ouest
i'.Il Io' re-.tt de la propriet&. Au
id'ss:.-s ,tIL' ia mie a prix qui etit
de ,-ant dollars, Cy ......... Or 100.
2o.-_ Une propri6t6, fonds et
bgai-se-s, ise a Port-au-Prince, Rue
St. Honur&; laquelle propriet6 me-
su-r, seize pieces et demi de faca-
de y i.cmpris un passage commur.
de tris piced ct demi; sur une prc-
fr.ndfur de vingt cinq pieds. bor-
r.'E: iu Inordn panr la Rue St. Hono-
r., au sudl par Mlle. Marceline, A
I'Es't par qui tie droit et a l'ouest
,lir lei lit passage common. Au-
dtc-,s11us (I lt misc At prix qui tairL
de ccnt ssixante dollars Cy Or 160,
o.-o- Une propriWtl, fonds et. ba-
tis.- s, sise h Port-au-Prince, Rue
St. llonor6, les bitisses consistent
en 2 chambres quels qu'en soient la
,up:erlicie et eIrs abornements. Au
desmons de la mise i prix qui 6tuit
de cent quarante dollars Cy Orl40.
in.- Une propri6t, fonds et bft-
ti ..'s, sise a Po-rt-au-Prince. der-
riir. 1o.I rcimntiere extbrieur, Ruet
Potion, mesurant vingt pieds de fa-
quide hur la dite rue; sur cent pieds
dle profondeur, kxbrn6e: au nord par
Charluus Charlcs, au sud par ]a
Rue Pdition, l 'Est par Sylvestre
Bellegarde et A i'ouest par Alckus
Bellegarde. Au dessous de la amise
a prix qui Ctait de cent soixante
dollars Cy.................... Or 160.
5o.- Une propri6te, fonds et
bkitisses, sise i Port-au-Prince de
l'autre c6td du Portail de L6og&ne,c
aujourd'hui Avenue Louverturn,
mesurant vingt quatre pieds de fa-
ade sur l'avenue Louvertute, qut.
rante picals a nc6t t6pposa; sur unr
profondenr de cent cinquante pieds
en line droite au cBt6 Est, autarnt
en ligne bris~e au cSt4 honest; bor-
ne: au nordi par I'Av1nue Louve,-
ture, au sud par 4_tin Mlge, A
PEst par Victor Carr6 et A l'Ouest
par le Dr. Tertulis Nicolas,.. Au.des-
sous de la mise A prix qui 6tait Ie
trois cents dollars Cy...... Or 300,
6o.- tPne propri6t, fonds et bFA-
tisuoi, sieo a P6tlon Ville, A I'an-


gle des rues Lambert at "
la grande route conduisat
au-Prince, mesurant vingtia. .
et de di te facade ur.. igi
route; seize pieds et demia
oppose sur la rue
cent vingt pieds de
borne; au nord par la rolt
bert, au sud par la route:i
tion Ville A Port-au-Prince'
par Marie Robertson et...
par Eugenie Prinston LBapti
dessous de la mise A prixqi$
de deux cent quarantejl
Cy............... Or 240. :.
7o.- Une portion de-.
tu6e sur Ia grande routie.
Prince-Pition-Ville quelleqfo
la contenance; laquelle pwti
terre d6pendant d'une plu.
quantity est borne it 1Est1
grand chemin Port-au-.Pi
tion-Ville, au sud par la Ni
ou Mme Deutsh et au nortd:i
de droit. Au dessous de l4
prix qui etait de cent:"i
dollars Cy ............ Or
A la requite des aieur.M
Acloque, Alphonse Aeloquei
mes Philomine Acloque,
cloque, Laure Pilet., R691
Tsabelle Pilet, Pauline
propri6taires demeurait"'.ti
ciliqs Ah Port-au-Prince, ~Si
ria Acloque demeurant et
liee i I'Arcahaie, tous aya$i
avocat Me. Louis B. Vil
De la dame Amelie Pilet
et domiciliae a Port-auFi
yant pour avocat Me. Vide"
can, patented au No. 1196-:S
Veuve Francois Ambroiso..V
vrai norm Ramjattam T
rpropritaire demeurant .#
ciliee & Petion Ville, ayant
vocats Mes, J. M. Br&dy
ne Legros respectivement p
aux Nos. 1496 et 1960; 40..
veuve Mariano Alvarez.-M?
des 6poux Alphonse Gigfai
femme ne Pileit, des si erl*n
let, Ren6 Pilet, Octave Gab
prietaires, demeurant et
-A Port-au-Prince. ;
Pour plus amples rense4i0
prendre communication dtli.
des charges d6pos6 au COW,
notaire Hermann Pasq .i
Port-au-Prince, le 25 040W
(Sign ): .. ..
J, M.'B
gEugneg.z
Iouis B.R
Victor D



GEOGRAPHIEM CII$||
La 66e Edition .4do I
phie de la Rdpublique
H. Chauvet, adopt P6e 'l
tentnt de l'Instructionf
Cette nouvelle Edition:
complitke est en vente,:
ler Octobre che Rob Ih
beille, a la Librairie N



da ..
Dr LOUIS HIP
M6decine
Phone.S.LTA^

Chemin des DaleS -i!I
... :i|'|


p A