<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 5 etait absente
du microfilm de cette date

Page 5 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 6 etait absente
du microfilm de cette date

Page 6 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03474
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 22, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03474

Full Text

,1 :,a ^, .. ,l^m rmn, ... *,.,^j ^.

ERNWR 0r. G. CHAUVET
Direta'er..-Proprosianu

FRED. DUVIGNEAUDL
f~iya^<'a


SQUOTIDIEN PIONDt EN 1896


Aranee


QIUART D'bUR 1 'ATEL1ER DE


NORIIL ULYSSE CHIR111

Pour dissiper la nuit don't nos anmes sont pleines,
Notre regard se porte aux lumineuseg plaineos
Oi gravitent tous ceux qui sur la terre ont pas..,
Octave ItOUDAILLE.


Itas son atelier ou il travaillait,
.Ialpteur Normil Charles met-
jis dernire main au buste du
int Vincent.
:L'Ureuve venait de sortir du
a creux perdu don't les mor-
- restaient encore 6pars sur
tiarue table du statuaire.
tce fouilli de platre gach6 qui
Scontribu&, en quelque sorte,
jk.frmation de l'ceuvre, ne nous
*Wt rien de ce que fut l'effort
fartiste...
1;Crtesa, la conception 4'un sujet
en sculpture surtout, cette for-
Scd'art qui nous fait toucher ce
pitot la peinture nous fait
:.r--est bien peu de chose, re-
iv cement A la rtalisation.
:Qae de diffictultE A surmonter,
idefet, pour concrtiser 1'Idbal!
Car de ]a masse informed de la
oluise doit jaillir une pensie, ou
'~tW,,tout un beau rave que long-
tes peut caresser l'Imagina-

Parfois, hilas! l'6bauche que
et.aie sdrie de' sances a recla-
:test condamnee a etre reprise
~itd'une fois.
S lots, si pour une cauvre d'i-
"f'gt n pure, lart manifesto
*@desprices, comment n'en of-
.fitil pas davantage lorsqu'on
ketorne vers des chooses premises,
. i'offrent naturellement A 'ap-
.eatPon voire au jugement de

Avoirle bust e de ancien mas-
* de I'Acad~mie JULIAlN, nous
1n &A hotre visit, tout de
le kuciqu'il a eu et les pei.
. .OUv6es- pour apporter e'd-
precision dans la repro-
S des traits de son Illustre

e frnt de penseur, ces yeux
aet aussi jsv4res qui se ca-
tdetire tles verres d'un lor-
'trAes fentres de I'ame
i fr 'invisible fluide gqui, tra-
it inl'humiditW du regard nous
1 vite, dit Charles Blanc, la
s.i de homem, ses secrets, ses
:.t tg, ses songss; oui, ces 1-
iL tes A st meouvoir pour pro-
t ne parole, tout dana cette
g tmoigne do ]effort da-

i:P-Oant, iI n'y a pas de ce,
tudea qui retiennent l'atten-

fve, al taut en eroire M. Va-
B up&rieure h Iart mime,
doine .nceaire que le Mai-
tfuait dana son o~uvre,
Y 9Prvenir, non seulement
lw lat avoir la technique du
uer le don nature enrichit
lj rmais aussi cette facul-
^ ,kque qui permit de
4 naifissable, e'est-t-dire,
..9.de l 'easemnce meme de Pin

Surj le cfilbre pastelliate
|. rtt6. .poete de 'AILE
,rhIavait A un trbs haut
%e ? faculty :
.^t, disait.il, g props de
4ait. q(ue je ne saisis que
traits e leur visage, mais je
au fond d'eux-m mea, A
|j et l es emporte todt en.


port du Modble; c'est pourquoi, a-
i vait-on remarqud le President
fut visiblement emu le jour de 'i-
nauguration du buste, A la Petite
Riviere de 1'Artibonite: au mo-
ment pr&eis ou le sculpteur, sui-
vant la coutume gen6rale, enle'-a
la toiie qui recouvrait I'oeu '.'e
sculptural.
Le resultat, auquel aspirait t'a'-
ti.te saint-marcois, une fois obts'
nu, le disciple de Julian p ou':i
done s'en r6jouir.
Et pourtant son Auguste MoCdb-
le qui peut dire n',tre pas trabi,
a su, avec adresse, se derobEr )u.is
d'une fois nous a confess le '.a-.
tuaire aux sollicitations fait..:,
aupres de Lui pour les minutes d..
pose ncessaires it I'ebauchage :..
buste.
Mais disons, en passant. 'l:-
l'obstination qu'a marquee le Chcf
en fuyant toujouirs la glaise di:
sculpteur est de ces fantaisies qi:u
I'on rencontre parfois chez certa:-
nes personnalitis don't la modeteia
et la simplicity etonnent.
L'auteur de Salammbo. Gu.;lav,
1Faubert, mettait un singulier a.-
moor proTpre, nf'ous apprend une pa-
ge des ,xAnnal -.s pouvoir dire
qu'il n'existe pas de portrait de lui.
Jama s il n'a voulu que fu.ssenL
iliustri' ses ouvrages.
Tolstof, le moraliste et romancier
ru.se .s e'tait toujours montre r6-
fractaire, 1iions-notu autre part, a
toute reproduction, quelle qu'eli,
fut,o et cela, jusqu'au jour oil it
fut conquis en 1902 iar le sculp-
teur Aronson.
La determination qu'a prise le
Premier Citoyen de la RMpubliqut,
en accordant enfin a Pition-Viille le.
minutes de pose qui lui furent rd.
clam.es, a toute sa valeur aujour-
d'hui.
Car l'ocuvre qui prend le jour
dans la suite et qui entire d'embl6e
dans le patrimoine national run
regard au Perjonnage combien II-
lustre qu'elle represent est un
prkcieux souvenir pour tous c1iux
don't les choses ont une ame.
Et si cette creation n'tet pas
l'ultime que r6alise Ic regr'ette
sculptour, du mains ile e::t 1 tr-
ri cells sur lemluelles son g".!e
a laise la derniere empreinte.
Potur la renditc durablehC cett.e (cu-
vre, aItssi durable que sera l' ni;:
de l'auteur dians l.s annnale a' ti.-
tiques du pays, ii serait oa .': 1- a
faire couler en bronze.
Et par qui, maintenant.
La question eat d'autant plrs'
troublante qu'elle rend, a cecte mi-
nute, plus grande encore la porte
que nous 6prouvons en la mort par'
trop pr6matur~ e de not.re sei' Tb
unique sculpteur.
MEnelick ST. FLE W..

Avis
Do nombreux lecteurs.. nous
amercient journeliemen! de l'ex-
cllennte recette que nous avons
'ublibo: recette qui consist ai
Aie soi.m&me, pour un prix tr&s
odique, un litre d'excellent vin
taif'nt en verscnt un flacon de
:'--,'pne dcns un Utre do vin
,. '7., .. ,.. '.: ^. A


-T I


PETITES
NOUVELLES



Mr. Adalbert Victor prononcera
detain t 1 here 30 p. m. A la sta-
tion H1IH3W urne conference sue
I'Eb-nisterie et non richeaes.e fo-
restieres.
sae
Barcelone a ete bombarded hier
martin par 3 trimoteurs eJunkers-
qoi ont laisse tomber 40 bombes
dans I. centre do la Capitale. Le
norbre de.s morts et. des blessas est
ass.ez l6ev&.
090
Le Maire de Valence, Doming)
Torres ect actuellement i Madri:..
Ii H donned une interview sensation-
nelle sur sa ville 11 a dclare qu-.,
les iflige, centre le.s bombed pau-
ver.t re.evo:r 250.!:00 porsonnes it
(:'.Is rnt 6ti construits depuis le
print rmp. di il"7. Ce,'s refuges ont
couite '3 millions dce peseta.. recueil-
lis atin m:,'+-n d.e ;nuscrhition ,
u.rx
L, sar; cion:itres Japonaises a-
v ,ancaiit ver- HtLankoi-, w. -nt rncor -
r'. ure n iritt,'i e ,le minr.s qiii uint
Wt liciieh s .tun:. ia r'iv e'o ide Yant-
ze ~E:ing i;v,; 's Chinoii, dans in
:"kTor Ir i..i- re I.c'der 'I 'avance.


(Qoir suite eii Seme page)


SECRETAIRERIE D'ETAT DES

RELATIONS EXTERIE'RHES

SERVICE )I' PIOTCOLC().L

Son Exrcllence It l 'r-ii(dent
cle In Rlepubliqui, Rem'rreie

Le Pri-ident cio t:' R6publiqit'.
ir-.c- t uch' 'l ', s t rrtl'. i.s d'}?vitan-
tae -ymp.-a hi' diltii revues (ai
Corp I)tpl nir.it!'iie 'L du Corps
CoiC r. 'la -,', ht I',rca- F t di l'opera-
ion qa''l a i." Ti audi 13 Octo-
bre 19)8>, ea', ..,i ." ci' LCiI1i de kll's
membras usec se nCers'-. remer-
ciLement.-. il'xprc.sci p' dce sa cor-
dliale rc'c:innaissasct-
Le. Prs-ident ei: a Republiqm"t
remercife galemerrnt ls fonetion-
naires civilt- e i meiltares ainsi (que
tOtIS le-. rmis trant de "l xt6 iur
ju t id a C;aptala rt I la Provin-
Ce, qui. a cc-tte m(,me occas'ur., lui
ont t,'moignl Ieurs-' sympathies.
Po rt-au-Prjicr-, f 2'2 Oct. .1938.


Grjatis!


PROPOSE ET FAITS DIVRES


POUR DESSALINES
Demain dimanche, l'Association
i'Union des Jeunes organize une
int6ressante manifestation pa-
triotique A t'occasion du 1326me
anniversaire de lu north de notre
Grand Lib6rateur.
La matinee aura lieu sous le pn-
tronage de Mr. L. C Lhfrisson qui
crononcera Ie discour; d'ouvertu-
re.
La c6remonie se fera A 1'Ecole F.
Duplessis, dans son vaste local en
face do Ste. Anne, Ih 9 heures.
L'entree est libre.
Nos compliments l1'Union des
Jeunes.

MR. MA-URIC; LAMBERT
TAII.Et R
Annonce iC sa bienve'.':1.ntc clien-
tle qu'il a tran.-.ftrt .son attlier
a la Rue des Castern l s No. 23 &- ci.-
te de ifa maion Heraux,

LE PROFESSEUR LOPEZ
AU RT.X
Au cours de la pr'--n.iire. paroie
ldu proiC:ranTTe exceptionnAl d-e de-
main .soir a 8 h.;r-;es 0 nu R'ox t4
(clebre profes-eur cu.ban r. d scien-
cE(.:s occult, Mr. Lop:" -.e r-e-lera
CtL public ha-tien da;-.n ee. tours
mervclleu: de prest .lJitt;onT

FIN DUEL PEI: BAN-AL
Jeudi de la scmaine dernitc.e, .sur
rendez-vc'us, le siecu'r Quesuier Cn-
lin eit tia d: m T-(ia s, ,oiit rencon-
lr.is &'t rportail de Cotez-de-Fer et
is sent battus ii co. 't. 1f mnacheite.
La dameio Tina Iegerc--elnt blez-
si e au front a eti achEPiinen an
Parquet tie Jacrn, tandis que
Quesner Colin ayant eu ie bras
droit denmi. au couir de in lutte
se troupe i6a 'HSIpital de la minme
ville,

TUE POUR 50 CENTIMES
Samedi dernicr, aChalons-? prsJ
:ie Miragoane, le nomni. Oddillon
Odigte ut une vive alte c:tion avec
le nommn Charles Joachim. a.i
..iurs de laquelle ce dernicr a it
u.i d'un coup de machrette:.
Quand le mourtrier qui est ac-
tuallement en prison b 'Anse-h-
.Vatu, fut interrog6, i d6clara aux
aniorit&s comp6tentes qu'il a Wta
Xv ': de voir Joachim nier ujne som-


Gratis I


Pour la vente de baqu e article


coutant i dollar ou p1ss, i



GARAGE KNEER



Vous donnera un dique de phonographe


on cadeau.


RE5~!IZOr11 Oharlep a tout m :xlt-mp rrluit joinf~ilal yd~ijb.

L w::


me de 50 ccntimes qu'il lui aval


prCt.&e.


AU PARC LECONTE!


Dillmin, un in tit re-sn' t match .' -
jouer4 au Pare Lecmont- ,:nmruc L t
Violette et 1'Etoile Hailtie nnC. L,
prirduit doe c(ette r(.ncQintri-e C.lil' Lt.
ra des plus int6rer.ssantes sera au
profit de.s r'Pupilles dIe Saint An-
toiner..

L'OUVERTU.RE D:
CH'RAMPIONNAT DE FOOTHAI L
C'e.-t anu 2(e. dimn:rich: :. No.
vembre qu'a t fxct l'o:.v-:irture
du Cnanmpi,,i nat I'!.'88-it.y. IEnrure
s iquiip-..:s i: y ,:rendrc-: part
S .ins r.u se m 'ti;iti,:on ri tgIne
,' nbo-.:i t iriir,- q :.i,' lc pL'r> int
CA;C ,-Ct :,pfrtif .nIor idhs plus -l,-
i nts.


A I. A SOCIETY D'ETITrES
SCIENTIFIlQ IE


',,ir. t6 htre. i
t II e- S ia-ntitiqti.t .
,Jcn li\i!hair(l et

'he c'iul t.i'.


-. 1L' I: r' ia, ,.t i-ill 1


THE MELODIES
C'cst cLt si.r iL G hcures ,.lue (The
Melodir-s; centre d616gaulnce Port-
au-Princivnne. inaugur' ,a sa lle de
lansr'.
Beaac..up d'invxitations out 6te
* lances i cette occasion par la Di-
rec t ion.
Milieu distiniguL r.t c., r fortable...
Bonne Musiiquc...
Compliments et ,wux de succet..

A ATTENTION DE LA
POLICE
11 y a queklques semlines. nous-
signaiion. ;avec quelle cruaut6 froi-
de et acharn',e, doux femmnes ru-
pondant r-_ispectivement aux nomn
de Sara et de Malthide, et habitant
c6te h cete la quatriame Avenue
d. i Ecosise, maltraitaic-nt deux pe.
tites campagnarles A leur service.
La police don't on ne saurait as-
-iez loi r ;l vigilance, envoy le
Spankr iA salad sur Ies lieux., PL
mit les dteux m tgire-s ha raiso'n.
1La. nommb,'m' Miathide a garden de
la lec.n, un souvenir salutaire. qui
Sdedpuis i'incline it curriger sa pe-
tite servant avoc juLste la ment-
Ir n1 tcessatre. 'ar centre la nomi-
m, oe Sara, unt, virago do doLI.ux mI;-
treC d(' talr (t inl t '.es e l''.nt





A in crIt(i'vachIL tIut''!t l it V rrii r ci tft.

tlite.
L.'; voisint.-, rivolt.c de t;nt dte


(voir suite (en Sentu page)


TONI PLLLEBIINE, EST PDESTI
NEIE A LA (' it'LATION PE-
MININ.


SAI,ENAI CIBA
Onguent poor Io traitemen, cn x-
terni't dti:s. afftctions rhunmat ismales.
Articut lair.ts jigais, oi .t rhrfliqt;cis,
Lu;c::argo et Neriute rhumnatia-

R.AUL COUPAUD,
Distributeur waur Haiti
Port-au-Prince.


~~~ ~,~,~...~..~,.,.,,....l.U^ -- ------------- .-...-..--""'~...~..~~..-~~'~" "~~~"~"~~'-"' ~~~"~"'"~"I~~~~ ~~~


a mmssomisif- iwi


1


..~.l.,c------ --
---
i ----------




,,......
::
""
I.
::.

;t~~~~
i:
'"'
I:; :
i
r


a -J -|tt ttteit ^,


-L---NOUVEJLUSfl-


16 Ocltore 1937.- Ce matin je
n'ai pu m'emp:cher de remarquer
le nouveau client qui est venu se
fair ouvrir t mon guichet le comp-
Ste 3,773. J'ai bien peur qu'il n'ait
observe le coup d'ceil, un pen trop
attentif ceres, que j'ai dirig6 sur
lui. S'il .'en est rendu compete, c'est
fort regrettable.. Car je me suis
comport e- i coup sit en( jeune fil-
le tresr mai ,lev6e. Si jamais il ve.
natit racontelr la chose i Monsieur
le directeur de agencye, qu'est-ce
que je prendrais... et je mourrais
de honte!
Mais, au fond. je suis excusable:
n'a-t-on pai, -ln effect, le droit de
contempler ct i'admirer un beau
tableau? Ce qui est magnifique
n'attire-t-il pa.s fore nment les re-
gards? Ai-je done faith mal en con--
ttatat do faron Loute naturelle qtte
le nouv.eau client 'tait un' garcon.
lAchonq ]e mot, un garcon super-
be... avc ia mbche coilIetkr d'en-
cre et sa raie cde cto',L. a'c suon
teint rose dIe grn,'i ,nfant.. avec
son air un p u .tri-te, '[ i '.i H i .i
hien .. a','ec ste t argC;5 prun'aiks
bicr.cs. e... e. - .."'t I a. 'mern't n1lh nce'I pe r-

2,A" ktlre 19;7.- Le ino.vea-ui
c nit (S C. ,-' I);r'i'Ai. Ce


Ipr i'nE m d t'I a -i'.lc qu h',,se
'ilitini rnri:; p.iue ;ij'L' i'r : .. ,.v- t', .'-.- at u' i :i- lk air. .
aux ciri ]'i- ;t '.',: ,I'nn- fa-,'ilk-'
d,..r. J, -u..: 'w: han:'te ou. M .
a .. i '. ..l : c a Lu. on.
i m n'.'; ,, 1 T:"' -. ,:,',,".
Son c(.m'j t, fst a; .-(,z :i:liportanu *
to.iixantrt' ,li.iizi mi:lk- dc'( i.x. cero .
fra:.c.- q'tinze c' i'. m :.i en en;pece
o. po.'. l viroii ) r t- iT c i u..'i. l :a
mT'IIL fFrancs detc tit'res
12 Nnvembre 19:37.- M. Guy
DIJ i-\ l e'-t a-,l u j,' rduri -:l au g u-
ent' 6 t,'i.fr.ti ':-r : co pon:s. E!:
I'i an.< t t d \'M,,t Tinn' prri-pro guti-
chit, i ar incl;:ini lIa tri e et j'ni ir:n
er di.ci !er'e!i q.C'l! a s-our a;imab .:

15 ) Dtembre '193". -- Jai ;u
i?'tipl',e ut io.- garden o a cham.br,,.
Autrement Wt, sH:.w< enfermr,,
dan- men sixinme ai.x papers
points I .I'IT1 )-S. et flp E ,t ilit. ix, pan-rM i
nmri, q,.i.;'E' rn i's reb,rhiatf:s coiln-
m e ,:e ;::, ,.i'i mi pri.Kr,. V ''itabl.-
n~, i1, t,.Lur... De qt-.i i :. Evidem -
rrt.u i,:.- ;].' m ,uv r;r it. ma grippe.
IT ias c '.:. -atroce, cette impression
de vide lo.n dis viiteLx parents
qu'on a dci quitter pour aller g.,-
grer sa vi-. Ftuisque jo ne le ai r
plus, ii m. faudrait une amie eci
je n'cn ;ii pas.., Poimr 'tre franche,
jc: pr t-fiLrt:i.; encore ti une ame
u.n ico:mpaI: i...(... h,.innbte, fiance,
rnim ri. J'uLilnitII, ta lndis lue j'.'&cr'i-
ct-la, nme .wrmbl.-t-il distinguer dans
i'air ri.-s ri.garrds perv(:nche soj.
un boeau front. clir? C'est sains
dcuute i ciaise dc imon influenza:
J'ai In ficvr: et un peu de d-lir'.
24 dcenbre 1937.- En mon ab-
sence on a inscrit a l'actif du
compete Durval No. 3.773 un chU-
que de vingt cinq mIle franc-:.
Mais aujourd'hui on a debit6 co:
mzme compto de cinquante milla
franc:, montant d'un autre effet it
l'ordre d'une certain Mile (Gabriel-
le d'Aldansac. Ce nom-lk ne me
dit rien qui vAille, probab--
ment celui d'une de ces femmes,
peut-tre savoureuses, mais abjee-
tes, qui savent enmpaumer les hom-
mes.
Apres tout, quand elle less rui-
nent, ils n'ont que ce qu'ils mnri-
tent. Si M. Guy Darval est Pn-
mant de Gabrielle d'Aldansac, ii
doit savoir ce que' L a lui coite et.
si a lui coute cher, c'est bien fait.
J'en suis ravie, --mTais en mime
temps furieuse. Pourquoi furieu-
se? Est-ce que.cela .me regarded?
10 Janvier 1938.- M. Darval a
retire son compete!
11 ne reviendra plus sans doute
et j'ai P'infpression que, attour dek
mol, -- et en moil tout esat aom-


bre, nu et desert! Les etres et !es
objets qui m'entourent me parair-
sent nouveaux, mais lugubres et
tous hideux; quand mes coll.gu-u
m'adressent la parole, je ne les en-
tends pas et, i .je les intends, je
crois percevoir une voix d'aitre-
tombe.
Le tout demontre surabo-ldalm-
mcnt que jf suis une romyrlae:-iq'e
et une idiote. Je dois rsi;ir, me
remonter. J'y parviendrai A c,:ir
stir uvec un peu de nerf. C.a ne
sera pas long .. cela vai djn
mieux.
Tout de rmnmtn j'ai biu:: mnal
quand je pense qui e j re 'ev:rrai
plus M3. Darval p6nitrer ri'l i',A-
gence et passer dtevant '.1 ggli-
chets en laissant dcrri&re 1ui .u.r-
me un parfum er en fai.sant, sans
qu'il s'en doute. si doucemrer:t b.:-
tre mon creur,
13 Aofit 193S.- Pourvu que mes
huit jours de cong6 pay6 n rrme
par dissent pas trot' long, : Ce',
huit. jours. :oini dE rn-ori pat-o i :n'ef
fraer.'n; -jinLg-u: remntrt.. en i: fet:
ii 'CerTont: H coup s fr foi't m!r':;:; .-
iies.. C r) je laac(.r'. mun A t.n,.
mcn cher petit piatro'n, M. Dar.'v:i.
'oili de.} Six maTflS quc' e ,. :-
i ou er\'1 e, si< rr1 t,i C
Il dfan< jc ne sais plus i f'c] ourt al
Olit solr son offre d'empl.'i If-P!.- i-
n:,5 .secrLtaire comptabl.. Q.-^ j'e-
T;Lh- n-malhc.ureLi' :mr. pr.cci.semen t Ie rtirer r-n
Comii'i'n:... n :. 77: Je m .- ri'ppl :;e.

r' aI t '. .1 nm lnt, km .ch2... irifn .-'j;;u-
t-nunt; j'i (l'U v,::'.r ,ouvi r t .-
'-. graniii.: i .- I ,t n j,,'t d'un paai -

C t.air qut iqueC.-' J rs p .- ta:i,
qu'ii rorimpait d 6.t n:A'il'vment i:v
Gabriellkc dcAidan..ac ,. je lui en ni
&el corrme ir.e rec~nnu iss ance, 31.
esnire pour Ii: s'est accru', enir
ii est deven.., defLui;s r:- I'.m
me le pi i'! rc ux dc Ia l tcir : et I
a .lr(- q e jp ,ir L ,; ci n at ini
a ismuis die- )Iorni ;'pirgicvr-.
II .a tenu ,a p i',rn,-e i. JL- !C
,ai<, l, uisqtie. o'.:bi) ;.n: .-o vont qlee
je ne .sii quei son emp,1ye, ii me
fait fts i confnt encs.
Ii me c':)rm'b n m vni' ,i cadeau:x,

tient a gtte,,r qua:;d \e travail .'t

['r'_,t-a-I'ollire,.. au. moment Je
nolrs separer, ii m'a dit: .-tJ'aurai
cjque!queL chose a vous demander A
votrte retour, Mademoiselle, et je
veux espcrer que cela noe vous sera
pas trop desagrdable d'y consen-
tir?...


Cie Gle TRANSATLANTIQUE

Service des Navires de Charge

Le SS. tIPlajUdreo venant de St,
Nazaire, via San Juan (de Porti-
Rico et Cludad Trujiilo est attern-
td it Port-au.-Prince le Jeudi 27 Oc-
tob r avec 54 passager-s.
11 ropartira le mnme jour pou-
La Havane, Vera Cruz et I'Europe
pregnant fret et passages.
Port-au-Prince, le 20 Oct. 1938.

J. P. VITAL, Agent.


666


Gu4rit
lea rhumes,
la Ifvre et lea


LIQUID, TABLETTE maux de tito
ONGUENT, o-mionn6
GOUTTES NASALES- par Io rhume.
Essayez RfUB-MiY-TISMP
.le meilleur Liniment du Monde.

-~ __ .. .. .. .. .. .

Machine a crire Remington
Machine d calculer Dalton
Rubans, paper carbon
Pales vos achat ehes
GGIW~.


-Now~f


JOURNAL INTIME


D'UiE EMPLOTEI DEA BANQIEA

(NOTES RELEVEE8 PAR, EAN FRAN)
"


POUR UNE MEEILLEIRE HYGIENE
PLUS DE SURETE
PLUS DE COMFORT


Servez-v'ous ilu
nut dans Je monde
offrant Ia meillcure


KOTEX, recon-
enIter come
protec:c.n.


".. 4,.. ..
o .'


DON N. MOHR


Hue Roux


Distributeur


pour Haiti


VIOTRE COMPETE
Avctre banquet, de1 illier
e pcrorses ont corner
1,Gs un cDmpted,&pH~gnev:


LA BANQUE ROYALE

D DU CANADA
PLUS DE 700 SUCCUASALES AU CANADA ET DANS 30 AUTRES PAYS


Devenez votre propre Oomptable en ouvrant at
Compete do Chique la Bleanau NatloalQ d6 2j
RpubiHque d",tt; .


fLSSL~ _i-- 'flSSM~ll -LC-Y-IIIL~r-- 1


SDanr le pays dI a O
rptoa e1 l6 impaarflk:
peau urtvilenCnt pa
mt de* microbe a rd =It.:..
lapoundbre.t
0 Lesavonordissir d
drneiure ibnflicEcc, tS i.a
avoan AFRDOLt i
I" maladi= d i3 ( pe s I :
Spropre et iFenjo~
Sane acvo ARWQi.DO

kume eezar irtout
dante, ii pEn2 pum trh deict. '
pwroteuez^ammke
umgions park n .AIW^ ..,
qui csd a U rFW. ;1:
p&ditcic. :':

Sf .E. .". E.




AfridoIJ
SE fSAVON


:-4,00
.5 fe .M


KOTEX


a ok". ewlir wwI ~ ~ r*y Iqrw wy ,~



"'I..: .. ......


o p


. t


~rr~nrs~as~a~p~~~;Lpnsaa~n~sra~a*a;;kaka


.."Doloaft.


~ ~ ~ ~ rd W .. --- -- t^i~ir~ ^*r~iliiTM rtTrwit~r>iiii~i


Tf^


......* : ^ 6 ^ < !e [ J ^


: ;ftdrhiad Ift
O80 Oetobrel -I B
:'e attend impatte
Tout de suite
ssep, le long 4'd
commencera I'it
des voitures car toti
ce sera au rendev
land et eonne a s n.
retard; attrtdi
cant dt.dix.heure.di
sea b bieyette~, camonx
tours d'atcobate iSj
sera le great event
sportive: le champ
tion & la piscine de
la magnifique cou.p
Somp4tition sBportij.f
cutae aVdec d tat:da
Thorland;,nousra i
a tout prxva pour le'Ia
fete et le plaisir.doe so
d4jeuner sera servi~.pou.r
de Hieuemnht: plat'gai ar-
melleurs cordonson~-bleus.
A tout cela ii faut t
bal qui se poursui\a tou
animr par le jazz Guigrtg
Entr6e gn6rale: 2 go...A.
Enfants : 1 gourds.
Le mot d'ordre eat oftm it
A. Thorland, dimanehe 3a :
prochain, d3a 10 heures di:


CORDONNERIE '
MONT CAiML
HYPPOLITE R, JEUID
Grand'Rue No. 13? :
Annonce a sa bienveib"aiId
tele qu'a I'occasion de Ea'
des classes en Octobra3* "
elle trouvera des chataussurej'
gargonnets et fillettes. :'ii
Avant d'aller aillurs, iae
s'impose h la Cordonnerie
Carmel oh vous ,sortitncz
Demandez toujours, la.s 1
des Nu-Nile et La-Em.Syi:4



CLINIQUE
du
Dr LOUIS HIPPOLYTI'
MWdecine Gdndraie
Phone. 3873
CONSULTATIONS:
Chemin des Dalles- 7 8A .1*
2 /2 a 5p.m.


GEOGRAPHIC CHAiET:
La 66e Edition de la fisGp.
phie de ]a Ra publique d'Wti:"pa
H. Chauvet, adoptee pare 1i P '
tement de l'Instruction Pub s~i...
Cette nouvelle Edition met-a
complete est en vente depui i
Sler Octobra chez Robdii, 1 I
beille, a la Librairie NouVetl t' :t




Pourqlluoi doitone3
un savon media

tous les ours? i


''
_I_:_.. _. ... :. ...... .: _.... I:.:...1. _r:.j.._. .:__.


1




.-2=:,=22 = .21 Z= -= "


RS.-- face de P0oN a
personnel Compltent
iig:Js travaux m6caniques
p prix modrr6
conscience
p. romptitude
:ik ett tous genres de sou-

pNaration de Voitures
l erl

7staUx de Forge
Ipration de Batteries
rtge $ 0.50.
*AcUrez to0u
au Nouveau Garage
S B.V. COLLINS
Manager


A i ATTENTION
DES FAMILIES

J e families de la Capitale et de
i Province ne doivent pas oublier
quo le pensionnat dirig6 par M.
Juitn Marcelin et Me. Colbert
Bonhomme offre a leurs enfants de
7118 ans les mimes garanties de
discipline, de soins et de surveil-
knee.
Les petits trouveront les memes
soins maternels prodigu6s par
itme Justin Marcelin,
Le pensionnat est organism tou-
irs mme local.
Angle Lalue et Rue Lamarre


INSTITUTION
M a JUSTIN MARCELIN
JARDIN D'ENFANTS
SA PARTIR DE 3 ANS

Mine Justin Marcelin avise les
Sfmilles de la Capitale et de la
Province que son 4tablisseent de
Jeases files continue toujours A
.wctionner dis le ler lundi d'oc-
t~e, avee les m@mes conditions
f.Odre, de discipline. Preparation
certificat d'Etudes primaires et
r Brevet Simple, course de coutu-
S eet de dessins.



"SAVOY"
:RE L -R 'l RAN'
:

Sl eI elmandez a voS amlr et
|. S VOUB confirmeront que
Sul part i Port-au-Prinee
O.: p" Peut mieux manger et
';i:g.relQcer le tbonnes con-.
:J:!9ainmtions qu'au SA-
:;i !YS eitu6 41 Champ-
l Mars.
f. .
:
I... ;,


SoW VOTRE SAUTE
::. oUs aouff, de l'rappill di.
: ou Si vous senate unt di.
I qeleofque dans Iorganisme
:""e: .Pe l'oeeasion de vous met.
i &- 1ua5e dei la yrino aQiti-
W; (quintemsned do la banane
: t'' iq1 ou banan Gnnd

Ill~ubtlse pat quo Is M-
QI ^SQTYA "at run agent ast
ii.


a LI NOUVESLLIJST
Rue Sa Cavtre Noa:. s?
soft P4"ttNi x -.1w o s sm

r r
Par
HBiNm CHAUVgT & Ca RnAQUIT
DireDftr-Prprddtsfre:.
ENET G. CHADVET

f RED D UVIGNEAUD
RB~aoteur t Chef:
MAX DUVAL
estdtair e de fa Rddaotioa.
YVAN J.EANNOT
Admiitdsratewr :
C. BEAUBRUN






anis pal venu hvtrl
Je sui nvardcnnable, vo-
yonsa Te soavlens-u dp
Jeune liquoriste Edouard J.
Benjamin? J'al 6t chez lul bhie
aoir.
Quelle belle soir6e, mon Dieu,
j'ai passe et quel charmant gar-
Con ce type-lA! II vous pert de I'a.
uisette superfine: c'est 'le Ia guavi
ce en mati6re.
ll faut I'encourager, car 'en al
vu de pareille dans dei grands ea
fts de Paris.
Tu es presa4; alores 'en parlons
plus. Mis, en somm4, il a tputeg
sorts de liqueurs. 11 a fanisette,
le peppermint, la prunelle vanilla,
le nectar, etc. Vola-le ]e plus ttt
possible si tu veux &6rnuver dt la
belle presentation, de ia bonne qua-
1th, enfin toute une game de bon
goflt. Il s'y connait bi.n et se d&
voue pour se a i m a b le
clients. Enfin, pour d'autres
renseignementa, vois Simon Vieuz,
I'epicerie du Centre, 1me. G. Rou.
main et tant d'aritre-j. Cela vault
bnJe la pine. Au revt:h. Vieuxz'


MARVEL


Dremandez i. vote Cordonniier
M.ARVELA
Ce product change la coui:-ur de
votre chaussure selon la robe que
vous port.z ou selon vote co.i-
Lunm. Tout -s les coulears y com-
pris or et argent.
11 ne craqrue pas et laisse un fini
magnfitque indelebile mais encore,
il rend le soulier plus neuf s'il tait
fatigue.
Demandez MARVELA et vous
vous habillerez avec ~16gance et har
monie sans avoir d.penser pour
10 padres de chaussures.
Une seuli bonne paire vous suf-
fit, grAce a MARVELA.
En vente partout.
TYPOLITE JELUDY,
Distributeur.


AVIS


On trouvera en grand nombre A
Damien des plants de cocotier, d'oi-
gnon, de tabac, de laitue, d'auber-
gine, de tomato.


'. pr3~ Ott001*a.-.
2 __


:- .-mettre
-, pronez


LO


r6grn6roaeur


App tissant, l ger,
facile 6 digerer, Mile est -
une source in6puisable y
d'6nergie etd'optimisme
-ev
__________rA __ '7^/:
L. PREETZMANN-AGGERHOLM, Agent
Vendu au detail: Dans toutes les epic-rilep.





A BASK de CODEMNE TOLU et RUCALYPTLL
GOUT AG IlABLE -CONSERVATION PARPAlTB
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
4a PORT-AU-PRINCE. HAITI, ET LIS PROVINCI9.



LA PHARMAC'IE CASTERA

VOUS) RENSEIGNE,

Dep:ils qcue i'lns;itut L ; ;. ci.etque a recommande a ia Pkharma-
cie Caftera. en suite ,- ses tutdes pharmacrlylnamiquei, biologlques,
cliniques t spec:t ruph.tomr:qftres
LE QUINIMAX
Le remede qui tue le paludi-nme
Or. a i ontat'. .es het'rrux resultats suivants
1) Le- QUINi31AX guerit ton; its cas de paludiame, puisqu'il pns.
seide iite ac.cora ctfiL.ace et certain .- Ier s Schizonites et les Gametes
dls dil.vcrse fo:rmc:', de piasmn-mud.rr;.--
2) Le QTIINIMAX gutrir tous 16f c as dce paludimeie, puisqu'il est
plus abordable que la Quinine et qi'un '.sul tube est. un traitement.
3) LE QUINIMAX guerit tons les cna de paludlisime, puisque, dor.-
navant il n'y aurait plus de budget pyr l'xtinction du mal: Quinimax
seul, suffit.
4) Le QULNIMAX guerit toud lea cas de paludiame puisque tout le
monde ptur fair un d6bours de: TroiC Gourdes 75, 100 pour so d6-
barrasser de ce fleaui redot-talle --
5) Le QUINIMAX .: :i '-; ommie reconstituant, pulqlu'l est
un com0:lexe d'Alcaloidet tntrtiu:. renfermant toutli los principei ac-
tifs du Quinqinna.-
6) Le. QUiNIMAX res,-out dr~.nitivement et avantageurement le
prubl;me- de la Malaria et ferme la porte aux products de luxe, mais
sans action, nou1 voulons dire curative, car it ont une action nWfaste
siur la saniL et Ia bourse..... ....
LE QUINLBMAX
est un pryoduit de confiance et de quality qui tue le paludisme, sans
]es inconvt,(ients de la Quinine ct des products de synthBse (dan-
gereux).
Le product est en vente dans toutes les bonnm pharmacies et mai-
s.uns au.r prix fix par sl Pharmac:e Castera de Trois Gourdes 7/?100,
qui e-t populaire, humanitaire, patriotique.-
Formnle de presentations. Comyrims. Ampoules, Granul6, Suppc-
sitoires.-
Pour tonLs autres renseignement'. s'adresser h la Pharmacie Cas-
tera a Port-au-Prince et k se Sbhcr.:-sales.-


-S~6~~ I ~~


BBRLIN 19 HOF


Le fait est incontestable


LE RHUM SARTE

c'est la quintessence
DES


meilleures varieties de cannes

d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.

f"t eg aui fait son arome


IE


GOTITEZ ET COMPARE


~~rcl.*r*n*~*~~RI.Pr *~l~rllSrl)lril~g~)gvr~d ~L~'~"~~


rmitions de malades.- ct en fait ;uc-
comber 3 millions et drmi.
Qutls chiffres terrifiants. n'uu-
rait-on point att*-ints, si l'indigt'ne
de la Ifortt viergt- n'avait rpas g'L's.
t. I''cnrce amiTre'. A U'htlurt tac-
f it dl r nt vl t 'it-ce lad(- rmtian i-
t lr, d( l pr.-v id~'cr l aI l i 4;l
albl. t'ballit Un1 tl(), to ll',f r liirr .-t

nt l4 huM -rcl deuinqun~ .lio oi
lI, st rni 9 (l. q di but cmmi .: r1 o1:r'
['hruni'. qnunrid sonI iinttlligenco
faith .iffatEt... Wait-ce la main fta-
vnrahbl e f*' la providence qui ai
mnontr6 '6c-orce de quinquina au
sauvage d( La !for't vierge? Tant;
il est vrai qu'au d6but come .i h,
fin de route experimentation hut-
maine, .:e- pose toujoura le point
d'interrogati-'n n dle secrets don't ,l
monde cst rmrnpli.
-

AU NOUVELUISTE
ET A
LA MASON ROBULIN
On trouvera :-
Le Prevent simple de Capaleit.
Le Brevet Sup-rieur de Capaett&
Et le Certificat de fin d'Etudw SSo.
ondaire.s elassiques (2rm* pattie)
Dipljmn de Licnci 6 e Ptolt,


lUSMtaW4stIuo-ie,,*s,o, PAGE 7

INSTINCT

OU HASARD ?


Si Ion feuillette Ihistoire do nos
mtdicaments, on e.-t ktonn6 de
voir qu'avant d'avoir 6tL cunsa-
crds par la mode, un grand nom-
bre d'entre eux 6taient depuis tres
longtemps d6jA d'un usage con-
rant dans les masses populairei
qui les employaient comme rem&-
des familiaux; et I'on est encore
bien plus 6tonn6 quand on se rend
compete que faction curative de.
plus important de ces mndica-
ment, 6tait connue dlu people, bien
avant que la science ne 'ait J-
couverte.
Au point de vue origin, ii en
est ainsi de toute la serie dles ver.
mifuges; ilB provicnnent des pllun-
:es les plus differ nre., e: (..
dant ant des anil' gii- i ;:i I
tri's ,itroites (en n,.mv tfnti,- I'r ,:-
ne action identiftue f.ur k-. parjt -
tes intestinaux. Entin i!s out e L
extrait; a, coup sur i, rmi d,'. nai-
hlirs d'autres plant.es, par l,-s i i-
genes des continents noir.,
De rmeme, le peuples de cou-
]eur ont d covert le cafe, le cac 3w,
le kola et le th6. cqui renferment do
la theobromine et (d la caf6ine. Les
csauvacges. (ont air: faki r-tuvre u-
tile. sans lat.ratir e., irn in.iti-
tit, sans ccngri;s.
Mais leur plus rfnulquabie di-
can ecrtc c ' curativ, ,:ii d uiqu uinra. Qu',cn se '.
repr-ir.s:.r: la frorit '.'wrg- rrnmpn.
do s -'crl t.l s et i Ii hIntgers.'.. ii '.. ;i
]ui, seu liment qu n d(its -t teS I,.t-
v,' cd s s<-rp,,r .' ,1, .' n ".
S,;rH t ilFituLe, i l n'I t ut n ir
n a i.'SLt. des pe i :ianirn. ]' rit .
i Ia'r t to ...,iiuri s ,':i.'rindrr .- f!; n-
nri u< t ':t.:. lt iui ult't <.:.s nt t .j ii.<:,
e.t toi oin mn, ndIt. t.i pi,Li t,.'~ ; rt'm-
pli d'enrnonii.s quI V o.s guettnt ni
dc:-s truj.s, g ,n- t :-. si tnmp,-
Sil s at '. d -s 1li),i. d 1 .ii.t.s C.'.;
('.ir qi Hi vp.rttrt In mort avec w r-
Its '4u att:r,.;t p..'rt'iil t'nw t, "'-.:
clans. ce rnao de .- ( d'ec;C-i-s et l,3
dangers ique le- indignw dsc -
vrclit n ri lrtre 2r'c(uu* crc d'runle
coereo 4i ambre (i'ePle. ribLte lt
prcmier abord. En d0pit de ce'te
anicrtmnn i indligi-n: a gud.,jutt cette
ecorce et dicouvcrt d.i mrnOmne coin
Lin m&d:cament qui c-t a: cln-.r
parmi los. millelrs .jr'. itI-.rs ,.19
I'humanit~: l quin-iinQuiia d ''-
core d tlugiu l n:,i a extra it l q'.I-
nine C'elle-ci absorhite i la dose
jomrnarib-e (dc 1 gramme A 1 gram-
m.' tr:,nte pendant cinq A sopt
jours s.tTit. ello soule pour
arr'ter un accb. de fitjvrc (les re-
ch.utn. e'elentuelics .tani traitre
de la mme tfaOn).
Auljrcurd'hui encore, actors oue
i'hygibne, et la prophylaxie, &trni-
tement unies, n'ant encore pu mc-
ncr a bone fin leur ceuvre bien-
faisante., on oetime (lque dans i'unti-
-vers enti r ia malaria atteint 800


,-- ~ --,N, .4p .,p. %l- ,,-. ., w'v-


hPh-- ~C' LULue ----- ---~e*F~IMPIACI~U


_~~~~~~__~~~~_ ~~_~_~~~~~~ ~~~~~~,~~,........... .. -------- --"-------Y--"--- -'; ~-II~'~--


_ p~H*~~ZHCCCCII~C*IChCH"hC~ C~C~C+Z+~CIOCHCU~hC~~~FY*~CClhl~hlF~h


::


m Rib indb 49mmm


1%







;p : .E E .

w:" u la vie .et tirite! Ton foyer
i tpe ea o.od, t vath Wd*ji payant
tribute la terre et lui donna.nti l
chair de ta chair et le sang de ton

a: : Eug DUCASSE.


Le monde presente quelques plai-
iii sirs passages, mais ces plaisirs
content plus qu'iis ne valent.
; FENELON.
:~ '


LA COLONIES AGRICOLE

D'OSMOND


Pour pent qu'on Sfr rnppelle ce quo
fut la route conduisant de Ouane-
minthe h D'Osmond, cette pcnible
ascension ; accompiir en cava'!:.r
souvent inexpbrimente sur u:ne
monture raremen t. ei.durante ih I'v.!
lure v6iritalk rn'ent mniroiulni'-at '
prove (O: sentimernt nie dI- a f.-
tigLie et Idu dangI er qui nl-, :t rc. .':
not .r couira1 t .1 hi-or -nsl- tno i L. -
vier aujonrrd'hli iau: mi-me ri.-
ques. .Mai-. heurc-u.r-ment, ce C,- Li
chernar pout Ctre effati d nri :t;._,-
venirs car ces impratlicab' fi -
tiers aux dangereuses uIpirnei nnt
fait place mntinteriant. 'I citl t b)l!.I
route, suffiaammenr large poQr
penmettre trois v6hicules tde s
croiser sans auic n 1 anrigcr, tI .1 ,''d.-
tfInd s.-ur utn prcfCri.ns r-t 3 ki':mti-
.J ctt ,nntource ides deux cfi ft'(
ne haic-e J% ,.vrdiur. indes-:iptiblo
qui no'us rapi-ele f .i f it *.; -;.
sol encore vitkrg. Lit ,n fEin' chi-
Ce.s qultqu',:;, k1,iml ,.cr n :as. S.' n
alpel'-cevf.ir .t i ]i f:- '0 s.- pal''
p"artol'nit d f' ,-- t rn.-- :luli't. A
' po nllL' .-( itr U..n- V *t-i2 .r .i.' i .4-' ,t L t l.-
nil'ond i. que ri- a i i JItt it i, u .-
I'arrjv-e- p-ur so l]an,-',.r k it Q;-
eo(verto de la ) CoI nieai Agri-
c'ioe. L't no0;s ni'.)t remmnio-
ronis 1'histcire de- c-i terne. 1, d1-
l'issees ,d'epuis jplus de trc.:- quLart;
de sickeli, qui apparter'.t:nl aln
SMarquis d'O-mond don't ia rngionl
porter IencLore u nom ainsi :ucle !c2

IJ t .ciic: 'r 1 t' I-( o gr;in'.l : 1.i Si
]'Ji y n -.".u.tii piil' ois e'L'.:;-Mit pit
I l pK.,ur s. rt- ndre dans i-. I- ; '.
, o. ironnaltes. D'Osmolrd-.t a --:t
nmoiticule, tendnd stir hi, '. cI '.t
kilom~etres et colmprnend !:,s rtr-
nes uCoucou, et ';Gens dre Natiis.
ou rCsident I ,' nmbr. .s T'far ii-
les paysanrnt.-s fb l-"'hli _-'tn ,':., ''. it.r



t,
S'.ollutluo ptlc auNi (ti ;tn' ] '.i I;i t-,
leq ati.,t s S~ftrS. tm ,tti !'. -l. .t

mont rap;ne i- Tout- iL pi :ii.'-:-.

cos in ttts t h1m0 n p i i' j- .n --.
cu1tL .e ilc c re itroi' v ]eitir cCi:iL dei
J. tdis, gra'ce iux fl'ort- pcr::"vS-
rants dit Dir'ectelt r Mail-brlr:,i:cl-h t.
dc seo (I 'I\ uix its aaiuxiliiiretls, i r t':s
rt', wll mtnt lierComplis dtai;:. .- brcn
et qui "1t6ritent d''"I tr:-u il ; lir'-
renm*l ntl ti apfl udi.- I iti n 1. I'.; e c- sn
tutttes ies t C'olonics Agi- 3 -,s I ,
sIoit lo- mntrnr.s mfrthodes lii ti '.
terminent 'iu itiativ- dties :i'e, dui
Comrnis.sire Linutiaud, il sernIble
tout-fois, i (I dae ln its 'r U at U tl-:i- L S-
pectif chacttil it uno faqctn dil f.-
rlnte d'}aipliiquer, cas nm6thode s.
En tefct 'hal u- t( igicnti est idhtt't
iropre i dioes cultures particu liwreM
et de lI ce petite. variations de sys
temes qui s'expliquent ai3dmcnt.
Maintenant admnirant de loin c-,s
terres nouvellement d6boisbe', par-
tagues entire les colons, oin dit iL
qu'un agriculteur gant a seme
de grosses graines qui serablent
cover lbeaucoup de forces '1nt ia
place qu'on leur a attribu6 est '
grande, mais ce n'est ni un giant
ni un agriculteur qui nous a jouP
ce tour, c'est I'Architect. Bazile,


.avec ses gentilles malsonnettes clis-
s6e,, bousill6es, jetee's da ci de 1J
don't il a dot6 chaque nouveau c)-.
Ion. Et en face d'un petit par- qui
s'etale come un grand bouquet
une nouvelle demeure semble croi-
tre: c'est la maison de Diu ot loes
fideles remereleront denmain ieur
cr:ateur de tous les blenfalts det6t
$1 les a combl6..,
vi. I


...
srst
p.'i: :::~ '. ~~:8b l ..


P.MtUnUflflS0tt'flSflEflflfle#*Dfl.A


Voei manmttenant sur le vonrsa't.
Eat, lea detxs hatiments qun logent,
le premier kle fillettes, Ic second
les garconnets, fnturs membi e. de
la classes paysanne. Et 1.. ce sont
rinfatigable Direteur d~Ecol? Mr.
Cadet et l'impayable Madwrre Ma-
rie-Anne Abel qui se tdvouent
pour cette jeunes.se que 1ie s,'t
semble avoir tin insttnt gig,-he. t
a qui ils distribuent la n, ti e ia1-
miire qu'elle r6clame t A luaueclle
elle a l6gitimement droit. A PIins-
truction classique que rCe: petits
re.oivent, s'ajoutent, +ins i-; pare
sp6cialement affected bA cet etfet, 1,3
course de pratiques agri."'. F saus
]a direction de profescsurs quali-
fise. I1 ne fait pas de dait.e que
cette jeunesse sauvee de i:.-iwan-
ce pourra joindre bientbt son (ue-
vouement au service idu lro:1T-.~
national.
Et enfin, tournant notre regard
versY la maison priucipale .k- la C('-
1onic, une petite mason td'ne sim-
piicite et d'une propret4 rc.rar-
quable semblef offri-r A n); ftr.'es
d( la terr-e l'exempe ie .' r e- :i it
etre Jlur demeure, c'est celh d-j
Directeur Mal]ebranche, II fiaur
rendre homage a l'espri: dc a: .
cipline qui preside A cette nouvel-
le organisation et qui est di au
tact, i F'intellignce et .lrt-i)u h
la volont t du dynamique D'rctei;r
de cotte 'Colonie,
Aussi On nn iouir. i .,' i,..i
Une tell ran dronnc. fllici::, I'll T-m-
me d'Etat qui a pnri la nt ini-
tintive d'elevfe cormme I t-unv'tln'
centx sur qui rept .e I:. 'nv c-r -. : l. t
nation. Mais si on garIi-.r. '.in ;e
&terne!eh reconnai.aince a Son Ex-
ccllenc le I? Prbsideent Vmnw-. cd
cette neuvre combien gr.ndle, nu
n,'M dt c hitM.if:iit.-uit d !;i jL,'ticJ.
'ij lUtel't au .si). 1u ;. c n fconinne
certain.-., C lt li e d toI S s -. c ir'bc-
rat-Lurs .mmrdiats.


PROPOSE [l Fi1S DIV OIS

(suite)

cr.iruiiaut, intervinrent hier. et essa-
ybrent de flchir lna s;iv.ritC de le.
tortulruseC. MaT on pIrt 1'onfanl,
qii metrtriH de coLups do pied. 'af-
faissa rendant dcu sang par le nez et
nl boLche.,.
Prise alor.- de peiar, ai Sara no
trouva rien de oplu expedient pour
sc derober auIx responsabilit cs de
tant de brutality. que dec retourLne
on toute h;ite,..,a fitltte a sornrile-,
a s. parents.
LUnc saur'.vg(rie r:pailce ne dort
pas roster impunie. Nous faisons
n: tre devoir en la dnnoganait, la p.)-
icc nou-s e s'avonl bien, n'hesite-
'ra pa.s a fair e l sien, et it dompter
-- it r'y a pas d'autre rethode -
et.tte hidcluse; fermelte. bourreat,
hy.st&rique d'enfant.r.

l)Et'I:

Nou-it avo(n.s .ppr;s at'.C p.e in. la
mrO'rt di.:
Mlme. Jein tiJ:audt
nie Lucienne Imianchard.
stl rt'tiel c(u C Or m tit l It 2 1heires.
I s. fNti'ndrailtfls a r(a nt lieu ct:t
i'pfrs-midi i 1 hen.'. nt Sucr&-
Cuflr (de Tlurgeri.
Nowus pr(-MnnlltorI:- nao sinccrer.
condolfl(-InceWt s iO MF. J3. i Rigaud,
a Mr 4 et lMme. Roger fB::ncharid et
famillt., a Mr Anr lt!nchard,, a
Mine Raymonde FP'aiLchard at fa-
mille, et A Mr. et Mine Ernest Ri-
gau d.

t,A VRAlE CAUSE
PRECAL CLEIABLE I)U TEMPS
Jendi a paru, iditi~e A la Cie Lit-
tographique, une publication des
plus intdressantes. Elle est .crite
en parties double, en anglais e. en
francais et est destinee iA tre ex-
p6diee a tous les Gouvernerients de
la terre et it tous les observatoires
m&t6orologiques important, puis-
qu'elle content le Message sensa-
tionnel que la solution si ardem-
ment cherchr e de la vrate cause prt


wZsteawa.# L NIJpEOUVEC.LJRTWi ft


Grace Line
Agence du Cap-a'itien


Service de luxe rapide entire Cap-
Haitien et New-York.
Diparts r6guliers du CAP-HAI.
TIEN tous lea Jeudis A 4 heures
P. M. et arrives a New-York les
Lundis matin.

PROCHAINS DEPARTS DU
CAP-HAITIEN


SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA


PAULA
ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAIULA
ELENA
ROSA
PAULA


27 Octobre
J Novembre
I1l Novembre
17 Novembre
24 Novembre
ler D6cembre
8i D&ecmbre
1.5 Dcemrbre
22 Decetabre
29 Dftcembre


PRIX DE PASSAGE:

Cap-Haitien-New-York.
16re Classe:

Cabines ext rieures,
minimum........... 135.00
Cabis ines inrieures,
minimum.......... $ 95.00

Pour tous autres renseignements,
s'adresser a:

H. CIANCIULL & Co.
Agents,


Cap-Haitien


Phone 291


calculable de temps a ete trouvee
it" -. i Haiti par i'lrng it,.ur G. Tip-.
penhauer..
On ais-rz, imrnrorta. c- det !a
qte-1:'1i.n quv id on '. r 1appelle qu'h
la 'eille d'in'r -i:i:r *d9 services re-
guliers d'..Y ,p-6 lanes centre ]'Eiirope
et !'Amrrique, l'Angleterrc so pro-
pose cde! drfinser me e I miilii:-n
de dollar. iocur trouve:- un rnoven
dpe coiTaiitr':i u ino",.. j,1urs' a
I'axance e t emprns a :;.:. LoL nrm'-
tU oroh.Lgi d'auijurd'hui ne savent
don: r i.,ioQ r~Ci temple: que
24 heures it l'avance et ceci encore
entachee di'uine erreur moyen-
ne de 25 o o C'eost qu' leur man-
que it!ute t'', rie suir la vraic cau-
se du temps.. MJr. Tippenhauer I'a
trouv0t. dans le movement des
champs ci'ctromagnetiques entou-
rant l 1 p. i r,-ates Ct !eiir; j atellites
dans la radiation cosmique venant
dt trtfonis de 'Univers et p6n&-
trani .::ons ci z. ,i, e interplan6taire.
C'est !;i rction du champ magne-
tique tcnrre.4-re aux oscillations au-
tour de IlEta: d'6qniiibre dlectro-
magnt';litq..' W .t L'espai'e cnlouran:
to soeii ctu; cnriscitu'I la cauis: i it
calculab lu du tPnemr.
Ces r,;i :wi tim se mesurenrt ipar
]es &art- o.trnier.. de l'aiguilie
aimantre e or'-. ,.a uositions exter-
lnes: dLlns ]2, c"A*.- de 241 heures.
Qu'rm ptn7 e done, c'est par ces pc.
tits ecart, ii -}in visible iA I'wl
11U i1 t ll .t,-i t1orl nava ant In .':l-
culcr I'trrivte des ouragans de,-
tructeurs. ("vst i Mr. Tippenhaner
qu'incombe la gloire d'avoir enfin
dechir, tv vl lile 6pais qui eachait
un secret de. nmii.ix gard6 de la ni-
ture.

REX
Deniin soir au Rex a 8 heurs
30 le success de la soir6e sera as-
sur6 par Rdwige Feuillre brillan-
to 6toile du einiema franais et Jn
Murat l'interprfte prefert des met-
teurs en scelne- pour lea situations
amoureuses pleines de risques et
de fantaisie, *Toi Que J'adorea est'
remplie de gaitS, de scones exqui-
ses. C'est le plus beau film musical
de la saison. En Actualits: Bomr
bardement de Canton, les eaux du
Fleuve Jatune bloquent l'offensive.
japonaise vers Hankow, HIowftid,
Hughes fait New-York-Paris4Mos-
eou-New-York on 4 jours. Staline
Molotov, Voroshilov, Blucher, etc...


OP4*s jef**gatf l* EQ'S*f.N'*- v 9 -m qu-nr


:

Librairie Non

AVENUE DU, PRESIDENT TRhI:L

PORT-AUBPRHiCE- HAITI

La Libradirle is IlA asortie

(MIalae de Cooawin)


St6nio Vincent (Prsildent d'Haiti: Efforts et R4stltats..
G. Suarez: Briand ...................... .... ..... :
Daniel-Raps: La Maladie de Sentiments ... ....
C. PN guy: Souvenirs .................... .. .. ...... ..
SThierry Maulnier : Racine ..., ........................ ..
A. Thibaudet: Hiftoire de la lItt. franq. de 1789 A nos' tn1q H
Madelin: De Brumaire Marengo .........'..............
V. Pauchet: Le Chemin du Bonheur ........... ...............
J. des Vignes Rouges: Deviens un chef .......................
C. Rivet: Fais ta vie.....................,...... ...........
POUR LES ETUDIANTS
E. Faguet: XVIlme, XVdIime, XVIfIme X1X6me sidles, .;:
Teste: La dissertation litttraire.
Clouard: La composition franqaide prApare.
Mornet: La littArature franeaise enseign6e par la dissertation, :
C. Fleury: Recueil de compositions litt.rairea.
Hervier: Compositions litt&raires.
Jasinsky: La composition litttraire au baccalaur6at
Bouviolle : La dissertation franais (Rsumi aide-mdmoire) i
Dugas: Philosophie (R=6sumn aide-mrnmoire).




Les Fabriques de


Af A Ad L Ag e 1

Couleurs et Vernis I1
LES PLUS ANCIENNES ET LES PLUS

IMPORTANTES EN SCANDINAVIE,

VOLUS OFFRENT LES SPECIALITES SUIVANTES:

.EMAUX aPIONEERo en 15 nuances attrayantes, pour ia. betaf
du home et du mobilier. Skchage extra rapid.

VERNIS aPIONEERn de grande resistance a l'usure, s'empk i;
pour tons usages.
: : :" ? :)
- Peinture pr6parie al6als en 24 nuances varies, speciakemesti : *'
conamand6e pour les Tropiques.

LAQUE SYNTHETIQUE ESAD9LOIDw en 24 jolies nuances. f;
'ficacit6 incontestable pour la misc a neuf des camions et autos usutigM*i -

Laques nitrocellulosiques SADO, en 48 nuances, employais par
lea fabricants d'autoniobiles rCitroen, Fabrique Danoise de C ..s: :
series, Fabriques de Montage Willys Overland, La Compeag*nte
tomobiles JDanako!.

Encaustique *SADO,. pour teinter lee meubles.
Colle en poudre pour menuisiers.
Teintures a bois aSados.

Encres d'Imprimerie, consistance spboiale pour lithographie at 16: I
pographie. .

SADOLIN & HOLMBLAD LTD

ALPHONSE MAGUET
AgnGn1pu Hat
Alent General pour 'aiti:


sent dlus deputies en Russie Sovi-
tique par 90 millions de citoyens...
Les francais se d6fendent A HTan-
kow,..


~ac :.."- j::;:).:


i ::* A: +
:i .i~ i
". .s5ilu t
i" ;:!::i!


BERLINER HOF

AVIS


J'ai scrupuk-.usemeiit 6rtatbli une
liste d'invitatiu::.- en vuc de mon
bal d'inauguriimni de la saison d'hi-
ver, Plus d. CINPQ CENTS invita-
tions ont 6t lanc&:s. Parviendront-
elles toutes d.trqination?
Je n'en saa rlen.
Pour 6viter ti,, omission ton.
jours possib' .;et: pour parer A tou-
te negligence d( distribution, je
tiens A fire ici la declaration sui-
vante:
Une invitetin W a 6th adress4e a
touites les favit!e.i distingukes de
Port-au-Prnic?,. lissque!e ..-- avoc
ou sans invitation,-. me front
certainement I'hou:lnree de particl-
per A la fare.
IHANNS KALMAR
ProprIPMare du Berliner IIof


Celui qui ne port pa" ls d
sure PILLOT n'est gPi.
,nl,; Aif p.rT r dit sddI#


b I
bort


t "....'':
march. :
Stagasin de Yea t
R ue. : :.. : :,'..
Rue Pa6 < yt


en face da Dr.


P'. L.. EL1E.


. A