<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03472
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 20, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03472

Full Text








? TI' ..
..u... .A..









48tme. ANNEE


t,,B Mystiqu HaYtient.


i
r r~,
I,
T~rr*ji'll~F't .


QUOTIDIEN FDNDE EN 1896
, ,,- ... .


PORT-AU-PRINGE. iHATI


I


JEEIDI 20 OCTOBRE


EN PASSANT...


.PRINCE, GRANDE SCALE AERIENNE


1938


No. 20.00u95


PROPOSE ET FAITS DIVERS


situation henreuse de Port-
kI designait tout naturel-
notre Capitale pour etre
tdes principless escales de la
e A6rienne Pan Amtricaine.
Sligne qui reunit, d'un fi
.thnu et invisible que solid,
: Gipitales des Trois Am6riques,
j:port.au-Prince est situ6 au cen-
e du Bassin des Antilles, qui est
i::. .ne au centre des deux im-
|isi.es blocs qui constituent le
Ij ,u Monde. lis se student
:ee & listhme de Panama,
i :.elts le bateaux venant de I'A-
irique du Nord et de l'Am6rique
itud; tous ceux qui arrivent de
Iwspe et de I' Arique base de
:i.b pour la line afrienne Eu.
.:%-aAm6ritue du Sud-, et qui se
gliget vers Panama, passent to'us
[:a large de la Capitale d'Haiti.
|. et ixdiquer l'importance de no-
tUePays et de sa Premire Ville.
.lportance qui ne fera que croitr'e.
.s M6tropole d'Haiti est skitu6e
l fond d'une immense bale, la
ik: vaste et ]a plus profonde qui
:lete au monde. Elle est pec.t.lge
mitre les vents par une ile plus
niade que la Martinique Dans
i..e baie, qui a les proportions
St.golfe, la mer est toujourms
* eme, la brise toujours trs dou-
a"Rile glisse, 16gbre, et ne fait
itSdde I surface de ronde. Ja-
ia ld'ouragan; rime pai d i vent

L'emplacement riv6 pour lea a-
mlwerissages. Les atterrissag,'. .s:cnt
.eWiaia~s. Le fond de la baie, don't
i -au-Prince occupy le cct3 Sud-
.0hat est constitu6 par des ter-
NlOs plata et 6tendus sur hl burd
dI rivage; qui, en pente uniiorme,
a:tinuteet tr6s douce, s'4lkvent et
.tosttuent les vertes collins our
iiB s'stend de plus en plus
' ViMte, CeS collins sont d(omindes
: WtdIAmotmgnes, aux pentes plus
Sn don't elles sont elles-mgmes
..W f longements.
SCtte position est id6ale au dou;-
t.I point de vue terrestre et mo-
. d ,E. Elle permet de trouver
I.tissi nombreux endroits pour
t*erissage des hydraviona que
"'u I'atterrissage des avions. A.
o que Ie regime des vents ast
SStable, la brise soufflant a!ter-
| lOtvemnt.de d Est et de ?'Oucst,
4 pharea, les r6flecteurs p.u-
S,.tt als4ment balayer la rade, ain.
Itfq la Ville et sea environs. Tous
j :.. a reils peuvent venir s'y po-
., u.it cormme le jour.
:: ctoe ne finit pas brusque-
':. Elle se dirige doucement
a rmer; elle y accede par des
iihna inclines, de plus en plus
.^aex et aquatiques. Presque
que ron puisse s'en aperce-
ir' r'on passe d'un 4l6ment A


I'autre. 11 serait facile d'y amnan-
ger des emplacements sur lesquels
se poseraient, puis accosterai.nt,
enfin rouleraient des appareils aim-
phibies. Ia se poseraient sur l'eau
comme des hydravions. Se dirige-
raient vers le rivage. Ils y accs-
teraient et peu-a-peu rouleraient
sur un terrain d'abord sablonneux,
puis de plus en plus ferme. Et les
voyageurs descendraient d'un a-
vion arrt&W sur le sol.
Au point de vue de o'aviation,
comme d'ailleurs A celui de la na-
vigation, Port-au-Prince offre donc
toutes les pos-sibilites.
A peu pros A mni-chemin entre
New-York et Rio-de-Janeiro, pcle
invite au repos. Escale que la Na-
ture impose et que les H-ommnes doi-
vent rendre indispensable et attra-
yante,
Poursilivant ses travaux c'ur-
banisme qui, peu A peu changer..
'aspect de notre Capitale, I'en-
bellisse .nt, In modernisent, I'Adrn.
nistration Communale a &difie sjur
la facade de 'Hotel Communal. re-
pare et agrandi, facade qui regar-
de la mer. un admirable Pare .f
a faliu drainer les markcages r.
lesquels ii est etabli; puis les corn-
bler; 6galiser le terrain, l'ame-a-
ger. LA oil il n'y avait que mara;-
croupissants et malodorants, qui ne
produisnient que moustiques et
d'ofi s'exhalait la fievre, i'on ,admi-
re aujourd'hai de vertes pelouses,
des alles sablees, des bosqueut.
cle plants d'ornement, des partor-
res de fleurs. La f6erie se prolong
duraint toute In nuit. Puisqu'un &-
clairage artistique et moderne ver-
se, toute la nuit, ses feux multic)-
lores sur ce nouveau jardin. II eat
I'amorce de nombreux autres quci
notre Administration Communale
projette d'difier tout autour de
notre baie. Ils seront relies entire
eux par une large avenue. Et CP
sera vraiment avenue et jar-
dins fleuris et eclairs au con
de Port-au-Prince, le plus joli clA-
lier de perles et de diamants, q;!e
nous pourrions choisir.
Pourquoi ne pas s'inspirer du
beau jardin 6difie par notre Admi-
nistration Communale, ne pas en
dessiner de semblabhls, oi vizr;-
draient accoster et se poser les lu-
xueux avions de la Pan American
Airways ?
Rien ne dolt nous paraitre tr-i
couteux, trop joli, pour aecue';lir
(d la p]lus ilgante facon, les tou-
ristes qui nous visitent,
Ne faut-il pas a notre Ville-R,,i-
na, les parures d'une Reine?
Comment ne ptas rcmerciOr c2x'
qui donnent un si precieux exem--
ple, et s'ing6nient a parer sa bnauii-
tGna NEMOU .
GCncral NEMOURS.


k*.blg UCp'W~~ros~~tE~(1PB


TRASENTINE CIBA
i:. i antispasmodique de syn-
i:.agissant par voie nerveuse

: net de traiter avee la pusa
V. e tcertitude d'activit6 dans la
sJ: des cas, tous lee phbero-
a:Q. giques ou lea troubles fobic
l... liia au spasme.
.:. at ~ a8smodlques
Deuro-vEghtatifs.

AUL COUPAUP,
S:.: :u copA*o* t,
|. trn iteur pour BHU

...": .. M'-tri ,nt
.Iiii!?<:~'~p~ 3C
.i :' .: 5 ... r': } .: '
:i?2,.. ""' '


ClleGle TRANSATLANTIQUE

Seriae des Navires de Charge


Le SS, eFlandre venant
Nazaire, via San Juan de
Rico et Ciudad Trujillo est
du A Port-au-Prince le Jeudi
tore avoc 64 pa&sagerB.


de St.
Porto-
atten-
27 Or-


11 repartira le mmne jour -poul
La Havane, Vera Cniz et I'Europe
pregnant frft et passagers,
Port-au-Prince, le 20 Oct. 1938.

J. B. VITAL, Agi~ t


Le President du Tribunal de Cas-
sation, le laborieux juriste qui sti.
ge depuis quelques annbes A la t,.
te de enotre tribunal r6gulateur, a
prononce il n'y a pas longtemps,
& 'Focasion de I'otverture des tri-
bunaux, un discourse plein d'idkes.
forces, qui appelle certaines rifle-
xions de la parl de ceux qu'inti-
ressent les choses de la justice, et
qui s'inquiblent notamment des
conditions actnelles du monde.
Hormis quelques pomes, ain-
si que des essais critiques publi-s
soas le pseudonyme de Jean la
Violette, je ne connais de M. Ernest
Douyon quo de rares articles pa-
rus dans Haiti Lithlirire et Socia-
le ou deux ou trois autres revues
de I'epoque.
..Mais, rn doit lui rendre cet hom-
mage: depuis peu, chaque fois qu'il
parole ou qu'il ecnt. F'cho s'en pro-
page tres loin. puis (ourne Patten-
tion aussit6t vers lui.
Son dernier discours n'a pas e-
chappe A ccItte remarque de plu-i
d'un.
. C'est que, M. Douyon avait choi
si come theme de son allocution
de rentrie, et, a ut n) ment oil Ie
droit semble se debattre dans des
convulsions fui s'opposent s.an ces-
seo stn trimonphe, un sujet des.,
tin6 A chapter opinion ginerale, Ia-
quelle croit jusqu'ici A son effica-
citi en face des entreprises matt-
rielles de la force.
.Si, done. dans 'ordre judiciaire
auquel il '-.'aplique spIceialement le
discours du Pr6sident de notre tri-
bunal r6gulateur parvenait it d6ci-
derr tons ceux qui n'aiment rien
tant (que de pcrvertir la loi, it r*.
flichir un tantinet:- s'il parRr-,-'
t leur fire comprendre que ce w"r
conditionne I'existence de la ju';"
ce. cest requihibre; qule det.-s t'n-
tant que cet equilibre peut Stre P4
branle capricieusement, cette jus-
tice, rlle-minme, dedient inapte h
&ervir de frein aux passions et
d'agencement aux interests hu-
rmains, un ctimat de plus en plus
favorable achikerait de r4gner au
sein de nos tribunaux, comme on
soluhaite qu'un veritable souffle de
Locarmo S.'empare dtfinitivement
du monde enter.
J UN 1 trs.


LE REX

Avise ptrb:l'iic e seules les
carts des. sant-ines e luncdi, dc
nmercredi, tde vendr'edi tt de la ma-
tinet-c tc diimniinilvi' soint valable-.
pomur ia I.Ltrie tt'u imanche .oi".
Lc gros it di tirage tde dimanachc
proch.in, rtn d, VNGT DOL,-
LARKS. ',i (ili,-.rt V\iux qui a.-
vail pagrI- g- lot dt' QUINZ.
)O.l..A .it di. iIrmanche cdlerni
n'ayntt ;a < it; pr-.t:fntt a cott '
soiri'. L, 'e -ime of dt $ 1.00 ia it
gagne pa'r r t K' l'assy et ]k
3e~n- lot de $ 2,00 par Mr. Nico-

L, directii pL riO s' amis de
dOpos-r le southes dt lot-rs ear-
to s dnr los :,oite peiinteo en gris
d6posLes i l'entr'0 do la salle e:'
dans le foyer (lu balcon. 11s vr-
dront bien iiicric' hi.laineint leur
nomn. EIle pr.' lesMdames ViO.tI'
ComAen Montia--s, Mauri '- Bar-
rn, M. II, Pierre et Joseph (has-
sagnol de falire cherchcr lturs en:'-
tea e mre de family'.


MfAGESTIC


LES FONCTIONNAIRES
PUBLICS SE REJOUISSENT

Dans presque tous lea service;
de 1'Etat, nous informe-t-on, les
chefs d'administration ont donn
ordre de retablir les appointments
des employees en y ajoutant les 10
o.'o pr6leves sur eux au course du
dernier trimestre de T'exercice fi.
cal 1937-1938.
Au Service d'Hygikne et A I'lns-
truction Publique, croyons-nous s.a-
voir, la measure e.t dejA effective,
C'est tant mieux pour ]es fonc-
tiounaires publics que la situation
dconomique permette A I'Etat de
revenir suir la n c ~itz dans la-
quolle ii s, tr'uvait de redduir<
tous les appointement- de 10 o
et iw.S nou- eji rejc. toSO1s, av,
euX.

A ATTENTION Di: BUREAU
DES TELEPHONES
A UTOMA Tl-'ES

Not e- service cl'inforrrn' tirn no '..
signaie que tdepu.is dimanche :oir
pre.'que tout- le t&lephorEs pri-
vePA A Peti-*nvilk.: ne f-ncticonnert

SDe lundi "a aujourd'hui, p.i.-
Ss.eurs abonnds nous ont demandct
de porter lc fait -1 la connaitsain-
ce de la Direction du bureau des
T6legraphes et Tl6phones en rai-
son (de incornvenient:. quiet en re-
-'utent pour exs.
No1t le faisrox i atec emnprLe:-
Scmient, pr.rutlad. qu~ et cette anfo-
malie srra bien vizf: enra.y-e par le;
technicicni du (Central Automatt-
que. de Port-nu-Prince'.

MEDAILLON CIVIQUE
T,--l eat le t itrt. d'un ouvrage c',.
108 pages que Mo. Emmanuel Na-
zon, ancient Bhtonnier de 1'Ordre
cea Avocats du Piarreau de Port-
au.Prince, consacre aux brillantei
qualities de notre congeutre. MYr.
le Doctour Alonzo P 11 Hol.ly qui
vit depuis des annidet aux Etats-
Unis d'Amerique.
L'ouvrage comporte on exer-
g:me a photographic du grand so-
ci..logue quest le Docteur Holly t;
mn t eni relief son dornier ouvragv
.,"':'tralement hin apiprecic: sDiteu
.a Ia Race Noire:- a ete i lit6 A
1' mprimerie N'moors Telhomme
Nou:. .. :. !'.:ii -n.'s '% uteur do son
;; .cieux eivol et lui presecntons nos
-. ;npliments et nos meilleurs vucat


COURSE PREPARATOIRE
DE G(;EO;RAPI'IE

Not re ccnafrrire of arni l.uc Do,:-
.iinvlille :if :,a f'ilt iti pl i.. irt t :
lIu:;i romet'ttr iii eemnplairv (d'mi
ouvViageIr prpjn't a intention ldo"i
cnf:lnt: et intitult': vC'ours Pritpf.
ratoire de Geographie.
(e petit lirce sort d'introduc.
tion nuu trois course de G6ogra-
phie lUidverJG.ele pur 1 mnime ou-
teur,. Savoir:
.,Le Coui's Elkmentaire
le Course Moyaen
Le Court Sup.rietur


qui .eont autorisus par l, D6partop
meant .le 1'hiltrnict io PublliIque.
Nun i, retl'ftelilr le professe ur
Iue Dorsinvillt de eette numrque
d'attentito l t lti prtisentonrt nr,


compliments avec
vcux de success.


noa rmeilleurs


AU COLLEGE VEMININ
CLAINVILLUE rILONCO0TRT
Au Cotlegi- F6irinin Clainviltk
Bloncourt, M. Etzer Vilaijr; parl'-
ra luncti prochain i' 5 hres. pI. m.,
d< la poIsic hCt.braiqi.x Cfete can-
serif{. inatgtiiera lth reprise de-i
cours-cc.nferences de cectt in.t;titu-
Lion de jeuines files.

PRECIEUSE .MARQUE.
D' A ENTI ON

A "' tcC ,-'it [.\ -;8 Jr.?t itainl rtis-
rititio.n dis ;i. it Crmit I lHai
i,- ,*:: 'A A l :,:' li'ranqaiL su f r....
k1; (]'*- lr.\ It' b'utt. s tiir-',onnaI ,.et
fie Frianc (e Cot .on' dFe. marq'..e-
J'{' ltncurtag'cmi( I nt.
Mr G;orge'.('t,; Gt'm,. S.c-crtair -
perp.tliel :-e 'Acadcmrnie francaise,
a fiiv ,'e,.'v Z ,jtL ,. c 'it,' i.ii, Pri'

dr s n 'A; -; .'" (" ,,- L i, i .- I a n -
fqiuct v.tturn Jeanne di'A.rc avr
i :> ;rni: :.ri Le- v .'l lC-" p rl, e ir"lt-
d .cL, ,: I, -' .,n. ..h. G;t-
tri.l I'iL-rri L qi i T:C-:vra co Prix.
M ,Iea'tn Ehtmard Spt t, recteuc
ci Aclad-.imi' d Dig'n et Me. Jean
Liohncr-.' iez, agr-.r de i' iUni''er-
site, Secretaire Gnt .lr a dne i'Alian-
co frarqai.-e, Couvr atss, onvtoye C
Prix: de c-rmpc r'i.-to franiqise.
(.li ..>t incont.-at blm ent, di ,

ter, ricn.

OLUVRAGES PARUS EN
FRANCE

D'apru.< i-s tables menu-uet ie.
tces nouLvea1x O utrages public dui.sr
Il bibliosgraphie dose l France d'im-
portant< ouvrages ont paru. Co
joieneutId la1tral et official de la li-
brairit-c a &tit communique par le
ministfrv ,es Affaires Etrangmres
de Paris aI Cormit6 Haitqen de I'A!-
liance franqaise.



science, la li ttprattire. ls I beaux
Art ., le- SpnrL., I'llistoire et nl

Lift.mos-pli're- politique de 'Eu-
rolw ii'a p;i-. pernmi- l:L publication
d'un p's gi-.rand niombrc tde' vol.i
I ..- 1'n j i c1 t[ 1t Ao' t.

(voir suite c(i S eme page)



i.:
.T.N{ [AC( "''Y.,IK.,RAPHI"

Re'conntu, d,'lil f:'tblique
-Angle Rues
dui Centre el Miracles
TIli~phone 2820
P-au-Pee

STENO DACTYLO
(COMl"TA fLITrK

..Le seutl tlablissement jusqu'ici a
Port-au- Prince oi tles prescriptions
techniques sont rigoureus-nent ap-


pliqu4es.
Ulne riduetion a 6t faite au ta-
rif inrmal des course pour tnir
Smpl e de la rareti du numtrai-
i re. Demander Prospectas.-


...as...assnssapnafntsrna-frf*tt-rC---

STANNO-S UFROL, tGUIERIT FATALEMENT LA FURONCU.
LOSE.


ar~c~s~PFo~plrraPrr~rr~l~*~~~-~-~~-~~-- ~


Vf1wr4Wmmawm actin6s p u..'f

ERNEST G. CHAfJ VET
Virecte..-l'rowViGtEa

nFED. DUVIGNEAUD
Diotyeciur


'W - -- T T- --m





iRii& n1 *'*w^ ^^ 4 4

UN CABINET FA TOMI

SIEGEA EN PERMANENCE

an cons d'lnteripabfs accolate-partien

: dtait le bureau d'esprit que pr.side M M Chamberlain et dost tont
parties toutess ks (emmes des minitrcs
On y papote, commente, et parfots inspire les dicsisons du Gouver-

nement de Sa Majest


. LB NOUVELLJSTZs a


'' 5'~ :I: :::: 4]. :Bl))Q
.- ,,,., -UI~llliyjluu-.Fr i


w~*1OTFlhY~.~1~*lr1*-


Par George SINCLAIR


(Voir te Ni, (trier)
tcnnn*eernv f nf^^ne^^m.ee^^


Le aTrust des Cerveaux*


Lursque les iisit.cuses de Mrs
Chamberlain, ic joeuli do Berch-
t.sgaincn, out iquitte le salon blanc,
la nuit &tait deja tornbe. La rue
houleuse dtaiL blue sombre et cha-
que membre du cabinet, oppressei
par ces lourdes idees (de guerre et
de paix que l'on avait considiIeres
.prusieurs heures, s'y plongea avec
un sentiment de detente. C'ktait
Londres, c'ltait la vie qui repre-
naniit ces femcn-ms que ia gravity
"L'e' .nLencmE"is incakvlabi.s avait
t ra is ikiq i&.tes, ]'c-e .rit et le c cur
atL.:th-is h Ia diernm.rch d.' -un hurm-
mwn, du f-yren-ier ho'mm., d'Angle-
terre don't routes les radios annon-
c~,a.ut juiatcment qu'll vcnait cde
quitter la mainon for-etit're tu
maitre do I'Alimagne pour retour-
ner a Munich. Eltess se separelrent
\ i,', a iji do I' rcgagnter leur voiture.
md.i ,-A C't IIS-' an k- d'elies, avant
de qCj iLttir (' nV 'li l mm diat d:,
Duw'nung StreC-'e, (jqi 'ai i tdnn'
LnU regard a la f ,.c;ik .-. re, t't,
t.n i.articul ier, ',\i t l ;n. re-; (uli
brilliant 1. 0 e-1.-i iit.ha .-' dui
vieil im mflOtl.i'i. [e .(t r .it ique cI
reI gard l 's iU c'c' t:l:',:! 1 c ,ti r om ,'a

IL''nsi lsi physd n-.1 'i d:l4 L)cwr.ing
.--r. et, ,les attardai'nT ,; clra.-,
(,c:. u ie r.ez-dec-haius.cu; rulant de
I .' 12' ..s feu-x e.ectriqtts.:.
C'e.t) qude, a I m,)menUr t mir mo,
dre brait, au premier etag'e, Je xa-
binet farintirm, ie n:,inemnant tm;'-
mre it'l,'il vait lev&d 1s .can-ce, danh-
les bureaux, en bi-., fckntionnait
le ,trust ,it'.s ( c'(-,a x..?, la p[u
fv'rmiilait, 4 ITit rmaiInce d's'.prit::
d lPuL;,:"- q..;i, daus ombree dei ihon-
mres publies, UlCbore I-.i pclitiquo P-
ternelle de l'Emrpire. Lvi p.'rr.onna-
go central de ce bureau oct sir Ro-
bert Vansittart, I'ancier secretai-
re du redoutalblc lord Curzon, sonus-
secritaire permanent, pendant sept
ans, an For'ign h ]fice, ie se.-et hornm-


me qui, avec le chef du iCivil Ser-
' ic:e. sir Warren Fisher, connais-
-e .cs agents secrets de l'Int-.Jli-
genca Service. Cat homme, sedidi-
sant, aux yeux noirs, est tres ver-
sd dans ]a litU~rature franchise ei
il est l'auteur de piecov de th6ft-
tre de valour. Mais il pr6freu, au
drame httiraire le drame perp1-
tiel de ]a politiqu. dtont 11 connrait
come nul autre les subtilitds et le
tragique.
L'abscnce dc sir HIorace Wi: iiLn,
,clief industrial adviser;'. qgi tra-
',nile d'ordinaire auprt,? de Lii ct
rill'. VflVW SA,'tfl l 1

siturit e. ccn-Ip z gnic 6e .-ir 'I arrien

miniristere dct jij'', .I Cf 1.'
c'u grand ar: 'i.: ; ..,- ,
pr pare Il' budi :. i. r.
sir Fretler; c Lctit l I,.-t '- ;, ..
le titre de chief ,.,:w'..r;: a;:
sor* ct gqut, ancien ;:Lc '-:.'r! e il-
ticulicr de Mr. Aslq.eit. ...: ,.*.-
'ier. Cumme un d- mrel. l' :'.
clalli.te t o notre? tem :.s.< cr: m, -,,

Ire" de fl'ria c.; d- i i h :,
ai tr ;, i ( it, t"'. ,- J ,1 --
.... _, ;eu i-

c(*i pr L ire. Et u. ,. c,' C' -.
bir, e .t faerni. i1 '.; : cr '-

ful .'eC C8L'hr^ A iA':* ;' A.;2;_ fi'ir .
t 1 .* c i

F-t ; i; ai 1 Ii ..t a |" [1 ll
club.i s (,c, ,i. i n:.,, -, i .;. n. ; ^- -
re, .'hi.t.,rC. aia .t4 it l -Q ,. I. '
Prt mitr .- IfuL. t';-c :e&r ..:\ i't.
. es t silen ,-'.-.. rn, t c t ', l ,. it
Downing Strect. c.ic e ,ln lS tii
blanc et un bureau perp.'.l str
Qui v'eilla j.isqu':t I'tnube in h is--
>sier qui tombait de sommeil.

(Fin)


LA BANQUET ROYALE

DU CANADA
PLUS DE 700 SUCCUR'SALES AU CANADA ET DPNS 30 AUTRES PAYS


O a--


Devenez votre propre Comptable en ouvrant un
Compte de Chbque A la Banque Nationale de la
R6publique d'HatiL


DELEGATION
DEMOSTiHENES SAM, Dr JULES THEBAUD ET JEREMIE A

I.'INAUGURATION DE L'AVENUE St-GERARD

lISCOU':s )11 MEMIBRE JEREMIE, DOYEN D'AGE


Ic:s-.icurx le Secrv:,tairo., d'Etat,
Iono.res td'ctre les interprOtes
des habitants du Morne-l'HOpiital
pour vous remercier d'etre venus,
au nom de Son Excellence le Prd-
sident. de la Republique, inaugurer
par l'ouve'ture de cutte route los
e6r6monies de la fete de St-Gd6-
rard, nous ne rouvonis milux ren-
dre hommugec a cette haute con-
descendance qul'en ialuant en vous
dea homes cong ients de leurs de-
voirs et de leurs responsabilit6s.
Prier c'est gouverner, disait le
conduct'eur d'une grande nation.
La religion, en effet, est l'inspira-
..trice des r6alisations heureuses.
Le domaine de St-GUrard est un
balcon ouvert suir la capital qui,
par ce c6ti, done 1'aspect original
d'une ville champitre.
Npus devons cette oeuvre A deux
grands archevgques: Mgr Conan
et Mgr Le Gouaze; -A trois sup6-
rieurs de la Congr4gation du Tres
Saint Redempteur: les Rlvkrenda
P&res Manise, Devos et Cuvelier.
Le jour oh le bon P.re Manise po-
ait sa premieree pierre la cour-
be da chemin des Dalles de Martis:


sant, str l'ancienne habitation
Philipieau, un dlc notres s'est rap-
pcdI ctte prophetic d'un saint re-
ligieux: tvotre pays sera on pro-
gri&s quand truMtcs vos montagnes
seiront couvertes de Monastere.s
L.cs evinements humans crdent
do's lioux historiques. Votre pr6-
eience iel ce matin, Messieurs lee
Ministres, Monsieur Ic Magitrat
Communal, aijoute une page A
]'histoire du Mornc-l'ltppital.
Toitueo ont voulu prendre pied
Tortude ont voulu prendre pied
dans l'Ouest, cette baie magnifi-
que qui reflAte A nos yeux l'ima-
ge d'un ciel d'azur, a offer un abri
sans orage & leurs barges 6troites,
longues come des flites. Corsai-
res aguerris par des rencontres
pbrilleuses sur les flots, ils 6taient
loin d'&tre des hommes paisibles.
Chaque fois que, d4pist6s au Trou-
Forban, ils fuyaient vers une anse
protectrice, ils trouvaient ici une
retraite large et sfre..
C'est A la recherche dea sources
que les pionniers font leurs meil-

(Vor suite en Tmhne page)


rien qui rappelle le maquifa/
Poudre de riz si fine et sft
qu'elle est r6elkrrment invib1,
.a peau personnel ne poursI i
mais supposed que votre.B
r'cst pas entibrement natar- Q
secret consist en un nouveltjU
cide 6tonnant &d'a4risatiaon! as
vant lequ-1 la Poudre Tokaia:,':
priparee. Dix fols plus fine et4
l6gkre qu'on ne J'aurait jsamaiaif
possible. Essayez aujourd'hui *:i
me la Nouvelle Poudre ToWiai
Aeirisee. .Travaillez toute iai j l
n6e au bureau, au maga.in ou i:
mason votre visage n'aurai':f
mais fair congestionn6 ni Iuii:::
Dansez toute la nuit votretemt :
restera frais et charmant. Proig:
roz-vous aujourd'hui r&me let I:
d'une beauty captivante et datinbl"
que seule la Poudre Tokalon pe4
donner.

PAUL E. AUXILA

Distributeur pour Haiti

Port-au-Prince, Haiti .



CORDONNERIE

MONT CARMEL.

HYPPOLITE R. JEIJDYU

Grand'Rue No. 139

Annonrce A sa bienveij!atedl .f1
tele qu'a l'occasion de la rent i r
des classes en Oetobra proehatl*
elle trouvera des chaussures -spoSY,
garqonnets et fillettes.
Avant d'a!ler nailleurs, i eiit.ie
s'impose a la Cordonnerie .Mo
Carmel oi vous sortirez satifi* I.D
Demandez toujours Ni paontflm a
des Nu-Nile et La-Em-Str~at ;



CLINIQUE .
du
Dr LOUIS HIPPOLYTBE l
Mddecine G6nBraei
Phone. 337
CONSULTATIONS:
Chemin des Dalles 7 A& B
2 1/2 A 5 p.m.

...... ... .... .... .' ....

GEOGRAPHIC CHAUVE1;

La 66e Edition de la Gso ei
phie de la Rpubliquc d'Iait! Pii
i H. Chauvet, adoptee par le .Pi
tement de l'Instruction Ptibl ,i ,
Cette nouvelle Edition rentst'
complt6 e est en ventte dep i~ :
ler Octobre ehez Robelbif, &A i
belle, A la Librairie NouvOl4Prtt

.. t


imne bien. portant.. Ma ..
pays chauds, U fTat as'tSI%.:S
roie qui peore I ta ..l
done votre cure s iA


mtlile dans 10e pays caufs l .B
iclleres i atf6 .J.
le atin jun,. aml;:
(l'eu tlQder,
.. :.. .! i F., ';


u


%MNEMM=*




-----'"' -
-j -~ --


" l I . .. .N.U I
,.p ......, c...LI N.QUV IL JTI"





B B .i r .. '1 ,rwl "/
- 444 t-' '- ''

'h .i Tn"' ',
:01 iO- LRAFOE) k
I:::, .. -.
: .. .. -*'.
,..' "


IVEAU GARAGE


ft




-I


st President Trufillo
S n f-eae de Pitoia
;i eraontel Cumputent
toeUs travaux mncaniques
:Prix mo(lr6
r Conscience
S Promptitude
i'tate tous genres de sou-

~1ation de Voit'ures
All

ilTvaux de Forge
M.paration dle Batteries
g s 0.50.
jpwtrez tous
S au Nouveau Garage
B V. COLLINS
Manager
-p

A: ATTENTION
DES FAMILIES

a families de la Capitale .t de
:iProvince ne doiventt pas oublier
ae.le pensiorinat dirige par M1,
lustin Marcelin et Me. Colbert
.fl&homme offire a l:urs enfants de
T l18 ans les mkmes garanties de
&eipline, de soins et. de surveil-

Les petits trui.\ ront les n-mmes
sain maternel- prodigies par
'Me Justin Marceiin.
: Ie pecsionnaL esi organism tou-
jrus an n oim local,
Angle Lalue tL Rue Lamarre


INSTII TION
SMie JUSITN MARCELIN
JARDIN 1'ENFANTS
A PARTIR DE 3 ANS

Mlme Justin Mlarcelin advise les
faHlies de ia Capitale et de la
-P .vince que' sor; &ablisseent de
lunes filled cotini.te toujours A
.fintionner des le ler lundi d'oc-
:tobre, avec ls mnmes conditions
.ordrt, de discipline. Preparation
IM rtifiat d'Etadcs primaires et
t Brexet Simple, course de coutu-
riet de desains,


"SAVOY"
SCAFE-RESTAl IRANT


;Demandez A vas amis et
: vous confirmeront que
Sli part i Port-au-Prince
.. i peut mieux manger et
i iPprcier les honnes con..
; Wmations qu'au c SA
o:V Bitu6 au Champ-




POUR VOTRE SANTE

S4OUa Bouffrez de l'apparell di-
ou a1 vous sentez -une d6.
queleonque dans l'organiame
.l 1pa" lioecasion de vous met-
4l'usage de la Farine eQuis-
: (quintessence de la banane
Blt"'I on banane Grand,

e, oubOliezs pas ue la trI
S% EYA eat un agent c-

: 08


S. Mason
La Mason


8s


Offre h sa nombreuse clientele de Port-au-Prince et de
la Province pour les 6coles des gtl;on.~: Drill tete de
chien et drilex, Drill blanc colon et pur fil.-- Pour les
ecoles des filles: Tete d'Indien bleu et crame : tein-
ture garantie.
Simili a fleurs, dimity, indienne percale, Toile ia che-
mise. Toile a drap, siam a drap Toile A matelas -
toile a tente Crepon gaL.';:ri -- Sisette superieure,
routes les couleurs etc.etc.
I ._ _


MARVELA

Deman cz it v,'L: e C,',i-,r .i C :r
MARV'ELA


Ce pr'.u; t T.cii, '. c' -i.m -. '
votreC( c ;L: -.' -". s -.;r : .
vOLu prt.r:- .'. I
tulllm e. T : '" '- .. :' ".-' "
pris, cr et l g'. :.t.
1! 2' craq i p,-a .t .a.^ i. :
magni quie i .i- .m. r' i c"-c.'
il rend Ic 'I. 1' t. s l. '-
fati g L[.
Demart.:z -I..RVEI-.A ct v.-
vo0us hab'lcr'- a..c E aYrc.. ct a.,-,
mor.ie sai., avoi-r -t.:,etns,:'m F' ,
10 pairs de chiu '.r"-
Une s 1,' bc.iie pin ;t:'- vo:L: a tf-
fit, grace a MARVELA.
En ve.ntO part'uut.


HYPOLITIE JEUDY,
Distribut eur.
,nSCflMJ dflttdttPI~P fi PSSS-SDS#.Dt't*BJ


A. N ZY [ V1.i.l.1.TEE
LI A
I-A lAI.ON 1Oir;CI.IN



.. -


-- t ': if~


'" -rr -.i: Ramingltcn
, c,,!bi,, r )")n. llra
r cin ;
p .,' r,', ,; f.. .. I l


I.. ( lil T: t;.. i, -,i et la cu-eU
!e tiirenlI, tdti;t It-' untei r- ; di.
sent -i. .LLi.LS .,ATISFONT.


I iS DEUX COPIIN


ii !'
', \


Quaati gsinefaioni de mite
I'on sont rirnis ia t'Erulhion '
Scott, Elle fournit les Vitamins
A et D, fortifint el t tconsIti-
tuantn, et est de 4 A 5 FOIS
PLUS DIGESTIBLE que I Huile
de Foie de Morue ordinairs.


EMULSION

SCOTT
rs, ss"- _


n-cge--sv .0- 0.4-r 4 s t "04 O-S'p r agnes rt


k1 fait est incontestable
=-;wwRm..ft


iU
LlI


est H qInSASTI

r'est a quintessence


IE


meilleures varieties de cannes

d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.

C'tst ce qui faith son arome

GOIITEZ ET COMPARE
--. .... .- ,.


DELEG ATION...

(Suit,)


t. !e Gulffie

ANGLE DES RUES

COURSES ET DES FRONTS-FORTS

PHON E 3732


(Ii '(' allfl .. t.~ t'llr ,' 1L'.LI p 'itflir
It:-. t. A'! L(Ln I c-, ; L, :uni Iln II,'initg .
I (t ;i r 1 6 '
L1i Vi'.;,. E t I IE li ll .' I ;1 ti' -., lt',I.l
ac.- avant-'- n niti t-lvit-s., l,'ni' don-

Siiitt' union qutl l.hiO- t.;nit pour
tL i i i.. t i c '.D' I u,,. t .. ii )itro .Ti fnt ui-
t.('- ai "inEtrtE pM:iys.
JEll EMI K.


666


G;u eit
lea rhuimes,
In ti''.-ite et les


I.lQI:t'E. TA3JETTE inmux de tote
ON t:ENT, GOUTTES NASAl.ES par 'l rhume.
Essayez RUBt-MY',TISMa
le mcilleur Liniment du Mond.
I~one Nuovelle.- De nouveau


PARFUMS MAGESTIC
A LA PHARMACIES
CAMILLE


Aunt aguow.: ERNST LUDIR&t
A wg^-v w^


#4F~)rCrk~~~R*r~~~*+r


iPAGE 7


I


A 8S.4 de COl)EINE, TOLL: Ue ElCA LYPTOL
GOUT ACR-ABLE -CON SERVAT-l;;I PARFAITE
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-AU-PRINCE', HAiTI. FT LP~. PFOOVL:C.r S


.-*
"I


c


,


-- I ..


r Dia,- mort -eunx, jI aS
suia pats ventu h1.rl
Je suis pard sanable, vo-
yona! Te s oav.en-tu 4dI
jeune liquorisie Edonaord J.
Benjamin? J'ai 4t6 ches li hbin
soir.
Quelle belle soir6s, mon Dieu,
j'ai pasue at quel charmant gar.
cn ce type-lA! 11 voua "prt doe I's
uiaette superfine: c'elt 'Ie ia auav)
t6 en matiUre.
in faut l'encouragr, car 'ear at
vu de pareillo lana dea brands ca.
fed de Paris.
[L es preset, alrd f'en pariona
plua. MZris, en sommF, ii a touted
M.rtts ide liqueur. 11 a l'eanstte,
' peppermint, Ia prunelie vanillr,
never. etc. Voia-te le plus tb6
-.-.i it- ,i t ei x 4 A..niuver d! Ia
.1a .1 ie.-:ntUtioD, dt a boinne qua-
.rie, enhni toute une g.w'me de bon
gotu. 11 i'y connait bl.'- et se d6-
'uue pour sea i ma b e
!helts Enfin par d'autreP
_.J-dt'iI. ai.lnt, vuils Sinon Vieux,
:'6pice-rie da Centre, Myne. G, Rou-
r!,i] at triut d'Rantrei. Cela vault
,... f. r.'Ine Au rev-ir. Vieuxl,


leures d couvertes. Par ici la chai-
no des Sourcailles vient monurir A
la mer. De Seriaier t Mariani on
compete 14 sources. D'oi l'humidi-
te stuffisante pour ertretenir uine
verdure perp6tuelkl. Ce qui ail-
leurs sernit une cause de fibvre
pernicieuse est ici une garantie de
santo pour les habitants. Les rmon-
tagnea qui nou.s pr&iervent des
coups de vent debastreux, soant des
ventilateurs naturels quii nous ap-
portent des nuits d licieusts.
Mime lorsqu'i] sern devenu bou-
canier, I'homme de ]a flibuste res-
tera un batailleur, tout en cher-
chant A se prot6ger centre les ac.
cidents des pays chauds. D'Uii l1
nom donnei a ,uK villa de pr6dilec-
tioi: le Port- lpital,
II reap.irit ha ,poi'sic par routes
Ics qouverture .- t r,1n irane. Pour
.-e rendre complex de cette beauty
tropicotile (QLii I 'ni chantait, 1 v.oy-t-
'E-wt d 110oF jOUtr '.uJ i nu to h
Kenscoff n'a qu'a dic.-icendre au
Carrf1 i I.a B'A.i:t. Surn ru'.eo
bit~;rqut.niit ers I'oue.t il vte -. ira
it B.fu.ilit tt ;a ..-, i:.'tll tr ]< sta.
Stionr


.1 .
S.. i T I r ; ,1.-


1: *r. H[r a FMiv gv.u ti eIt-
oI.o tp;- r'; i :i le



",L(~!t~t' 1 C' l'..t". I{('C qt:1 ".O.'; N il
IS l,:'r. ,'i l'.,,;:;i ;) r ic F i~l., IIILlrs,
', ;a t- ;'ilr ".:I im;- is. .c n i'.,-4
'!' : i m,: ,>liisc .r'vatt:.l p t.'-,t ,t



,." i~.; .n L c ) :I A -ir i
:" ii ; :









L *i I F Lil f:c *. de- cr io c n .i
1* t''. ,1 ,',,, r"., ;ts


par'; il '; ,': .;,:> ,,h f.inm :.t :'. ,nc..;.






Laat.', : n ce d r i c-'r .: I ital, one
&Lmi. I e R. ;. I .i iaLt' .i.a i nt t
de dicouv iri, cni fai-anit citt, r>,u-
t, title b,)mlb'' it 'ure il: ca -.s e. C('
t6Omf in fl i- i g dr 1i i;' ti. lirti';-ia
bienLtt aiu MLiiSt'i Stiin 'iincert.
1{;pondatii ; a un olTicicr de son coin-
,1 qfii luiii di.-nit pmr s-uspmndr,
snn actin' s\'OLI' avez done au
(if:!it airt'! garnr.ii totiet parole
d'huninr.ur notre Ltni'riil en chef
fulmina: .N&.' saV2Z-V'ou.js pa, QUe
dfp)uis lat Re,'niution il n'y a pluS
'. (i l ro!i ,:'hinni; ur?,
Lt ,te .-mart .: brusque est la ca-
ractiristique ie Iti d plomntie mi.-
litaire.
icui ltail. aJ Imoment qLi'il jtli-
eia upl.ort ti de tenir compete dc
cel(-a )'-I,:s dtl(t...,i:'en's di fort Li-
?dtoiI, d'lg.'tit u tin uxt res: dirt ai (z',io h' (Il.L ,i (iE. vcl,>x plt.i
]' .-! l itr! i -
(.'t-nt hr.,!l, ,:.iri q ; -, <'iprr,:, i) o.
tail n,-f'vtl e a.tu prt,1mies repr6-
"lit;! l,',- 'a 1 '.\ ; t 'nl't (it. \'f i" Sft






: :, .O .. -* ,... a *
AGS s sE*

S'impatienter contre son impa-
ticoc., cest enlvenmer an plte.
..... FENELON.

U *
'intLr&t parole touted sorts de
langues et joue toutes srtes da
Sr rMsnaffes meme celiu de disin-


t6ress.
LA ROCHEFOUCAULD.




PROPO I [1 Fl( [1IYF

(suite)


CONVOCATION DES DIREC.
TEURS DES COLONIES
AGRICOLES

S;;r cnvocat.iUm de Monsieur Ar-
drt Liautaud, Cnmmnissire Gtu(-
r l,, dtc- Culonie. Agricokls. toI.' le:.
directeurs dc ces Colonies devon:
se trouver luiind martin A Port-au-
Prince poitl rapports concernam :
leurs activities. leI risultats deja
obtenus dans lLur fterrm et des -
charng,"s i. vuc.

RACING CLUB HAITIEN
CONVOCATION

La. Mnibrts du Racing Club
liaL.t' (.rrt convoquUS en AssenI-
L. G&"& tr;lI[: k tl endredi 21 octo-
- ,u.irart, 6; h)-eures preecises
ar, laz :1. Ed. E',-per. Champ-
il -As. -t

1..) L c, .t r :i.. r;.rr -' rnd;'.-

2 I ; :L v. l1'' ':. %" t d

;/,1 '' ,:1 d, s St u' tu:' "
40) Qu' -. 'i 'ns ('i nI re t g'.n -
ral.
Le secreta;ire
\Villi:im AKER

DIPLOME D'HONNELR ET
MEDI)AILLE

Le ;s n:inoi're St. Martial e-,t 'i
'huci Lr:c ur. Lc. ancIrs ,61-ves et set
u:ri.s ,Ijt4 ri,.('ront cette honne non-
v. lit: a'-': c satisfaction.
(.',. tt.a'ii.',.ssemelnt a ei.~e o-tvert i
Porti-au-Prirnce en 181i;, ,ou. la r)i-
rection de l'Aht Dg-cgrine, ancient
aimonilr de la Marine et lcencl'"
es-Lettrt; deI a FI ractltu de Paris.
A ce m!onu 't., I'(l l i ,rfnlent r
rtce'.riiLt q0e ( T.t-rne L.t
1li'C pierre ,14 at.iimn t act ul rldi
Seminairfe (lRu GCeffrardI) a .t,,
post-c le dimanche 7 Aoit 187',.
L'ouve'rtux r de c':as.-Lc a eu 1';'i !:
17 Avril 171 avezc le R. P. Sim- -
net comme Sui.ricur...s, lisons-
nous (kansL 'impmr-tant oLtuvrage La
Legislation de rl'nstruction Publi-
que d'Haiti, do MM. S. Vincent et
I.. t, .hdrisson. paru en 1895, n
' r;atnce.
Po're.t' iit .o sucecik obtenus part
to Smininaire St, Martial dans leI
( xamcin o[fici-ls (composition
* irin diction et de composition frannai-
BC di. Comit& ITait in Alliance fran-
,aiise d( Paris, vient de lui envoyer
une hautc r6co'ipenaise. C'estt un di-
plomn d'honnrur iaecord6 aux fns-
titutions qui se sont signaulce pa.
kir competence et leur d6voue-
ment it l'cnseignement du fran-


qais.> Ce diplOme d'Honrcur a 6c:
cr6e par le Cunseil d'Administra-
tion en 1936.*
D'autre part au brilliant profes-
seur de lettres, en Rh6torique, le
R. P. Foisset, I'Alliance francaisw:
de Paris a d-cerne la midaille Cor-
hin. cElle est destine U r6com-
punser les maitres qui se sont dis-
tirigu6s dans 1'enseignement de la
langue franjaise,.
Nous exprimbns ici routes noa
sincres felicitations au R. P. Go-
r6, Sup6rieur, au R. P. Foisset,
Pr6fet des Etudes et Professeur, et'
A tout le personnel de 'Etablisse.
ment pour cette pr6cieuse marque
d'attention reque de Paria at bien
meritee.
Nous croyons savoir que dipli-
me et m6dafies seront remis A la


*nI'YIW :Irar,- pe*nm


- A -,--. As SS*SAfl,4S ,dtW


fair i~i Mir.-ieurs l-s *Shines- dc
Port-au-Prince et. dos villes,' avois:-
inarites les pric do se r6unir le sa..
mcdi 29 Octobrec 1938 a 4 heure-
d(t I'apros-midi atnl Maigain des Sou-
iet- PIilot dirigf par Mr Victor Jh.
(;.;-s::aglitol ht la rue Pave en face
dui Docteur Armnid.

IPort-au-Princ<. eI 20 Oct. 1938.

AVIS IMPORTANT

La Manufacture de Briques S. A.
son aimable clientele qu'h part'r
d'aujourd'hui le DDtail de sa Pote-
rie se fait par la Compagnie Na-
tionale de Commerce Exthrieur,
Rue Pavie, ct Madame Nord Jn-
Joseph, Rue du Magasin de l'Etar,
Nous avons amblior6 6norme-
ment la production de PoPte
rie et ajoute beaucoup de nouveau-
t6s que vous trouverez en vente
dans ces deux magasins.
Manufacture de Briques S. A.
cLA BADDRYt.



BERLINER HOF


t Lu NOUVRIaSTX *


distribution sol. nnelle des Prix du
C. H. A. F. q uli aura lieu dans les
premiers jou. de Novembre pro-
chain.

I'ECOLE MERE LQOUSE

Un nouveau local vient d'4tre a-
jout4. 11 eat .pacieux, bien a6r4 et
peut contenir avantageusement
quatre vingt. cinq 6'ives.
Cependant le mobilier n'est pas
h point. L'Ecole Mbre Louise comp-
te sur Ia sollicitaude du Departs-
ment de I'Instruction Publiqnue
pour avoir ce mobilier qui fait be-
soin.

LE SEL 3MARIN

Le sel marin connait cs jour:--
ci une nouvelle hausse Le prix d.i
baril varie de 4 gourds 4 goui-
des 80.
On a constate depuis medi de"'-
nier peu de voiliers la Croix-de.s-
D;ossales; c'est done que la hausse
provient de Ia rairetc dLu prudui:
sur le march local.

AVIS

On trrouvera en grand nombre h
Damien de;e plant. de cootier, d'ot-
gnon, deC tabac, de laitue, d'auber-
giJin, do zomnate,

LA LITERATURE HAITIENNE
DE M. -MAX ROSE

Nous av.uns .e plaisir d'informer
noh lecteurs que M. Max Rose piu-
blie aux Lditions rCCoiinfience t et
Theittres:' son 6tutde:
<,La Litt6rature H-Iaitienne,
Volume ordinaire sur paper coit-
ch-, iliiutr' 48 ,ages: Pr. 8.--
1 -i'giu.,-) ou 2 Bg., Etranger V'c;-
lime di.. luxe i hours "-xTe siur ji-
p:on d,- IPaul Locl.erc-q de Sainto
taim nurnmdrtif)
Frs: 20.- (felg.) on 5 Belgas
Etratger') (en souscriptior chez
l'autltur: C. C P. 86.80..50. .
Bruxelles-Btelgique.

POUR MADAME

BEELM3OUR LEPINE

L'As.suciaticn d'es mcmbres du
Corps Enseignant :'t les anuicennrne
El-ve.- d mel print les parent-s et les amis
de Mm31e B. L4pin,, ;-.s mmnibres du
Corps Ernseignant et !1 Ptblic d'ac-
sister hi une messe de requiiem qui
sera chant&e Je maurdi 25 Octobre
r.rochain. a I'occasiun diu ,2L'me an-
ni'v.-crsaire doe a mort de la regret.
t6e Edluc-.trice.
La cri'moni.e. sara lieu a S'.
.arnie:-, h 6 heures. Puis, des fleur-
seront dtjpoce-s sjr sa tombe.
Port-au-Prince, Ie 14 Oct. 1938.

LES SHINES

SONT CONVOQUES

3M.n.-ie.ur Phiilppc Charlier ayant
. tnc cornmuinit:iication iant ressante et
.siiurri-iut ii .,ii' l i i- agruable Ai


tac ~.tra organism en leur honneur.


Dimuache. la Police amtricaine
a arrlte qu('tre individus de natio-
naliff allemande qui tentaient d.
proPdrla li photographic des ca-
nons qui df-rendent les ctes amn-
rieiail ,..,

A la Pharmacie Camille on trou-
vera la creme dentifrice Squib, le
famneux fortifiant Glycolixir et
toute une varidt6 den plrfume
Majestic,

Un crklit suppl6mentaire d'un
milliard 50 millions de dollars vient
i d'tre vot6 par le Congris pour le
renforcemeit de l'armement des
E.U.
w*9
Le Licutonnt Max Duthier, nous
informe-t-on, a tW 6lu Capitaine
du Racing Club pour le Chanpion-
nat 1938-1939.
4*0
Pour fire de bonnes emplettes.
on ne manque jamais de passer A
'Epicerie Bailly, sltue A l a Rue
Bonne-Foi, oq so trouvont les meil-
Jours produita alimentairs.


teste Si~ -g4rl~$safrltatssa~l a al* dS


Pfltat~tttflfl*AtW*bsnssas


PETITES
"
- NOUVELLIES



Les concerts de la Garde con-
naissent, au Cap le plus grand sue-
cds. Et dimanche dernier, on a eu
a jouer leg Vautours du 6 Dec.,
la e616bre composition d'Occide
Jeanty.
**S
On signal dann le Nord une v&E
ritable invasion de moustiques qui
laissent A en croire l'cUnion Hai-
tiennea, une large rougeur sur la
peau incitant une demangeaison
continue.
*6$
Les connaisseurs, en general les
e6Igants ne portent que les chemi-
ses cLAFAYETTEt, les plus bel-
les et lea plus durables de la Place,
Faites une visite A la Chemiserie
Lafayette ot vouns trouverez gat-
lenient des pyjamas, des calecons,
etc., et vous serez satisfaits.
Une visit done s'impose.
.,9
Toujours du mime confrfere,
nous appreuons qu'un certain sieur
B. C. Lopez. dipJ6inr. en Sciences,
occuiIlt.s roffre ses sern ices de devtn
au public capois. Cot industrial -
Tranger de la crdutiite populaire
est certainement de trop chez tnous
o( ie;i blc.cor3 sont la chose qui man-
i qu l moins.lC'i.

De notables transformations ona
6t anpport6es, souS le rapport de
I'uLrblninsmre, A la Place Toussain:
Louverture. Cinq cent-cinquante
boutu:.res y ont ete plantees d'or-
dre .Iil Magisrrat Louis Andre,
Co ip.li ments.
*0S
La Brillantine Ricin6e Roja est ar-
rivue et s'enleve chex Paul E. AU-
XILA. Rue Traversiere.
Le Bakerfix fixe et lisse les che.
vcux sans les graisser.

A i'fp:ital Justinien du Cap, une
installati, n cilectrique adequate y a
cite rtalisie et dcux beaux tableaux
plac6&-: Le Mudecin par Sir Luke
Fil.::s at l, Legon d'Anatomie pa
Rembrandt

Le 10 octlobre. a ete installI M.
Marceau Lecorps, Comnmissaire di
Government prbs le Tribunal Ci-
vil dui Cap. Tous no. compliments
au nouveau chef du Parquet da
Gap.
Saf
On ne command plus de chemi-
ses A I'ttrangor. LE BAZAR MO-
DERNE. 91, Rue du Magasin de
I'Etat qui s'est sp6cialis6 dans la
abrica'.ion des calegons, pyjamas,
cravates, etc. offre au public un
choix compiet de magnifiques che-
nmises.


On croit que le Roi et la Rei.:e
d'Angieterre visiteront sous pe'i
Wa:shington ofi un grand bal d'E-


I'~~


Dimanche sur I'&cran d Thrttre
Ciittma Rex, Jean Murat la vedet..
te dea situations sentimtntaleo dif-
ficiles et Edwige Feullere 4tolo.
du p rlant mondial dans le film mu-
sical le plus beau, le mieux agen-
ce. le plus grandiose V cette sai-
son eToi Que J'adore. L'action de
cette extraordinaire et originate
histoire d'amour eat une asrie in-
interrompue de bons mote, de qui-
proquos. de fantaisie irresistible,..
En Premiere parties: Le retour des
Souverains britanniques en Angle-
terre. les inqndations du Fleuve
June qui ont court& 56 Millions de
pertes h I'armbe japonaise, l'orga.
nisation de la defense d'Hankow,
les elections en Russie sovi6tique
auxquelles ont pris part 90 millions
d'&lecteurs, etc...

On peut trouver, A la Perme de
Damien, des plants de tabac au prix
de 2 gourdes le miller. Phone
2865.

Avant-hier A 10 heures du ma-
tin a pris naissance le petit G6-
rard Lubin, fils des 6poux Antoine
Lubin. Compliments.
***
Le fait est inontestable, lea
ehaussures BATA sont irr6pro-
ohables sous I rapport de la so-
lidltU et du fini. Ce sont lei chaus-
sures pr6fdr6es des 6elgants...

La grande Maison des voitures
et camions Ford que dirige M. Abel
Lacroix vient de recevoir les Mo-
tocyclettes de la fameuse marque
Ilndian.., Cette marque a ktd clas-
see premiere dans les courses
1938.
Un prix special est reserve aux
Officers de la Garde d'Haiti.


SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA


PAULA
ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA


*2~:i


PRIX DE PAPAa

Cap-aitlen-Nw 4:

lire Clase;. e I

Cabinet exterirear
minimum.. j
Cabinets t intereure ',
minimums..........

Pour tous autres r
s'adresser a: .,j

f. CIANCIULI U

Agents, :
Cap-Haitien PA


COLLEGE SIMON BOLIVAR


82, Avenue J)hn Brown


Telephone: 2481


LE COLLEGE SIMON BOLIVAR ouvre dans quelques :
:eptiime ann6e scolaire. An course de son existence et grAce: il
nense bon vouloir qui anime aes dirigeants, ii a cueilli totei
moisson de success. Maintenant,,l plus que jamais, chez ttous ls
res qui ont consacr- sa sup6riorit6 par leur science, leur
nent et leur probity, c'est la fcrneC volont6 d'aller plus loin et
prouver, par les faits, les poss:bilitis de l'enseignement lti
Adaptation complete aux exigences de la vie moderne et d,.
veau conditionnement de 1'Enseignement en Haiti.
Peres et Meres de famille, si vous voulez assurer A vos.I
un avenir certain, inserivez-les au COLLEGE SIMON BOLIVALT
82, Avenue John Brown, 82
T616phone 2481. :





Libr-aire :. uvelo

AVENUE IDU PRESIDENT TRUJILLO

PORIr-AU-PRINCE, 1"AITJI :J

La Librairie la aeux assortie lN

(Maisonde Conflance)


St6nio Vincent (Pr4sident d'Haiti: Efforts et R6sultats -.....
G. Suarez: Briand ........-....... ...........
Daniel-Rops: La Maltlie des Sentiments- .........-......--9----
. P guy: Souvenirs ........................... .............
Thierry Maulnier : Racine ..... ..........................I...*.. .. .
A. Thibaudet: Histoire de la litt. fran. de 1789 A nos j ".E::
Madelin: De Brumaire A Marenpo .,.....................N.-****- ,*
V. Pauchet: Le Chemin du Boher .........................---------
J. des Vignes Rouges: Deviens un chef .................%.*****
C. Rivet: Fais ta vie-................................ .. .
POUR LES ETUDIANTS
E. Faguet: XVIhme. XVWIEme. XVflme XIX~me aisles.


Mornet: La literature frangaise enseigne e par la dissettai :
C. Floury: Recueil de compositions littf6aires.
ervier: Compositions littraires.:
Jasinsky: La composition littraire anu baccalaurbat
Boviolle : La dissertation frangalse (R6sum6 aide-.m6oI
Dugas: Philosophie (RWsumb aide-m6moire). 16
Dugas: Vocabulaiire de psychologie.
Leblond: La dissertation philosophique au bacealaurat.
Doucy: L'apprentissage de l dissertation philosophi::1
Sueur: DiBsertations philosophiques.
Claude B tenard: Introduction la M4deoine expnmentatl



R ERitN iR RHF. :


.. ::Ss,,,L,,.




uI ^Rib @
SService de lux.
Haitien et NE"
Djparts v^M^W
TIEN toun leSI ..j|
P. M. et arrive ei|
Lundia martin.

PROCHA .Nsi
CAP.BAjIm i