<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03465
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 12, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03465

Full Text







PLUS ANCJV4


QUOTIDIAN RONDE EN 1896


IERNLECST C. CUAUVET
frcct4nwr.r: pridtaua

FReD. D UYIGNTEAUD

DEt)iw r1


,w-w. -, M, -r .


f- A ,p .-.- _
*rr~l~rurr~r K H*II C ^^^^^Y"Ulr


. 43sme. ANNEE


PORT-AU-PRINCE., HAIT


I tERCREDI 12 OCTORmRE 1938


N#AWWPO 1, A P b W
...^ w" .("UH w !i:?si^'" *<*(iaai ^-HAwt8(T!iBw<^ i- ., ^^>rf,, **, ..._,,..,.. "
\r '- 'l4~rnl~Prii~~ *-- ~ "^ ^wwrntsrw,^,^ -- ^w^^,.,,^,. ,^ -- -- --- ^ ,,-- ^ -*w>~.^^ -- ^ w ^ ~w^^w^^^ ^ ^Mw


SCHIRONIOUI JIB IIIRE


PROPOSE ET FAITS DIVERS


Sleas traditions, Magiia-
SavCeatS se sont ri6unis le
.lldi d'Octobre pour rou-
4iv naenlement les tr'avaux ;u-
de Vann~e 1938-1939.
i8Pee n'sa pas eu il Mime
Sian6es pr6icdentes. C'est
iitmsaqub la presence du chef
A Jtt, avocat, ancient Magis-
iSu, chaque annie, a pareille
vmlient rehausser la solenni-

S:: centre, on a eu le cabi-
i compl.et. Monsieur le Secr-
d'Etat de la Justice, appe.-
soi GRAND JUGE. en a pro-
ptr sa premiere prise de con-
tyavees Magist.rats de tons or-

Ies disc.our proononCesr en cQe.i':
i sont de vritables mrr-
ax tittraires, si on considi-re
Al6gantes periodes, la foimi'
ble de leur facture. Ma is,
Stritesse.,.. .. n'ont-il.- pas,
ndue dans I'enceinte! qutile
Dtomie s&v're n'ont-ils pa-:

,$ doute, ont-ils ete touns an-
itpar des ovations... des bra-
.ul, soudain, se sont perdu:.
sl profondeur des conscie'-
attrist6es et indign6s.
;A-aotre avis, ces bravos s'al-
difficilement aux graves p i-
Srononcees, en guise de r&-
ofre,
ie President de la Cour, apris ja
ve 'usage, n'a pu 'emp',-
lde parler de la force qui I'n
S1 monde. Partout, la fore-e
Sdosine r le droit et la justice.
e't ea relief le, engines de
Ia ta puissance des arne.c
,* Chque jour, plus perfcw-
6 et dentines a juguler l]
.Ah! Quoe cBtit trbs tri-tlo.
s avait devant soi, lea pet'ts
l-aSiu, sous ia tfoideg -rat-
ido se ords, croyaient devoir
t la force pour faire trium.-
Sjustice.
: Pr .t sident a ais86 t chacun
fiialtl de m6diter.
:L eviction de beaucoup, c'est
':fae de la force brutal, 1a
iet un eurre.
M L tft, La justice a ses re-
shes. Les homnmes ne minent
1i motnde. XC'est vous, lul di-
David qui avez instruIt nlt'
as &combattre et mes doigts it
lrfP rP6 s''eriait, il y a dejy
siles, P'un tdes plut grand
,aUrs de l'Eglise.
rt i hgie de la justice ne saurait
;^titre. Sea assises oint pour
*'eftient des viriths 6ternelles.
.4eBnsn, h5 tcrisie, la .i. -
.PI ne" sont pFs l'armature dti
Ike, eomme le ceolonnes sutr
i:iest e rigee Lt FORGE,
S as, ptour les amtcs fortes, e::
de toutf. la ui Lice camp'A:^
t ent, dans tote sa hnau~,t


BE VlKE FOIE-

e: 'a, ,,, n oa. .. .
ast vai"n a "'n l
;. ,L. V. pn. Us p. p4it$-


.' iDo',r 1 ips
ba 1* p*. m -
i:. u.. .bu S


i mia :tribattr.


Majeste, pour domriner bientOt Ie
monde.
II n 6ta signal la crence pr'.,-
que total des affairs c.nmmcrcia-
les, zauleiL;..nt 6 espLtFes jugAes au
course de I'ann6e judiciaire.
Et, il faut computer que dans ce,
46 affairs, se trouvent compris d s
jugements sur incidents on sur tr,-
conmptence.
Cette carence est indicatrice de
la situation dd6sastreuse qui 'ob->-
serve dans I'ordre 6conomique.
Les moins avisis croiraient, au
contraire, que la dkcroissance ries
proce s au commerce est fonction
de la prosperity, c'est-a-dirc, quite
les debiteurs, les negocianits S'L-
quittent promptement de leurs o-
bligations, grace A la rapidit dt: .-
recettes. Pourtant, les soucis (de
tous ordres qui assagissent !.e
commernqants, en butte aux difi.
cults diverse, teur imrposent .ne
force d'inertie qui s'explique du
faith que. pour.muivre en justice k
ddbiteur, c'est augmenter ses n-
nuis et grossir le compete de Per-
tes et Profits.
Sans doute, obtiendront-i;s ,,
contrainte par corps centre Ie debi-
teur qti ne paye pas. Mais, its en'
acquis la triste experience, qu'aun-
jourd'hui lea debiteurs payoi;t
leurs dettes en monnaie de sin, e.
Ils offrent leur iiberte en co.-apn-
sation. Its tennte m me des cip-
marches sauprt, de leur cral,:-
ciers pour &tre ecroa$s et acquit,
ter, enfin, le lettres de change ou
billetsi ordre. en passant tn n.-
greable trimestre A la rue du C'rn-
tre, ou ilts reprennent leur force,
grAce a un repos complete, amnr.a-
gte d o touches, de gilteries de pa-
rents, visiteurs. de raffraichissan-
tes limonades, et de bones Ic-
tures. Voil( done la cause de cet,,
carence de procks au commerce,
Le President du Tribunal de Cas-
sation s'est demand lI, par ha-
sard, lea gros d6biteurs s'acquit-
tent plus religieunernent do leur.A
obligations commercials que -
petitH, &tant donn le fait frappart,
que la justice tie Paix p donned dans
son relevt de decisions, envtron
400, d'espkces commercials. L''in
nc perdra pas de vue que Ia conm-
pietene' de ela justice dte Paix e~t
limited at un certain quantum, itue
les billets it o:-dre et lettres de
change, nyant chacun une indivi-
dualite propre, et >pouvant fair
l'objet d'unc poursuite distinct. c
cr6aneior, porteur d'obligations dte
Or 50, ou de Or 100 pr-fere mnienx
e:n appeler a la justice de Paix. II
peout plus uisment 6prouvcr I -wit-
vabilit6 de son di-biteur, et co.tte
justice qu'il obtient n'est pas 'It-.
.si dispendieLse qtu. oe serit ce!&:
dO tribunal civil, jugeant en *'-:
uttribuitions commercials.
(ia sulvro)


CORAMINE CIBA
Non Dpoes6
mi~dcamnnt fnergique non toxique
soutient le oeur des vieillards, de.
maladies, des convalescents.
INDISPENSABLE
aux Clirdiaques surmen6s
ou dbprim6
GOUTTES
PAUL COUPAUD,
Diatributeur pour Haiti
Port-usPrince.

-- -

MAO!STIC


DECES


Nous avond la douleur d'annon-
cer la mort du jeune
.Frantz Duval,
'g6- c deeux ans,
survenue ce jourd'hui "t midi et de-
mi.
Les. funerailies auront lieu I- -
main apres-m'idi A in Cathldrale.
Maison mortuiire sise Rue des
Fronts-Forts, A c6te des Freresh
Aurlain.
A sa famillt que ce deuil afflige,
particuili'rement A notre Redacteur
en Chef. Max Duval et i Mrne. 1M.
Dural dont ie cifuniit etait le fil-,
Ie Noueliste preiente .ec since-
re-' condoieances.


L'OEUVRE DE

['ALLIANCE

FRANCAISE



Ces rnois cder.iers e-t mort i
Buenos-Aires, M, Henry Saint.
President de V'Alliance francaisa,
re l'Argenti:e. Le rcgrett6 dfE.int
itai: tr1,.s aipplici. c du bureau de
l'Alliance fran-.titi.c ide Paris. 1 a
bveauOtcoup ccontrilIe A di.-tribl"ic
iargemenrt ',!- ,-.igrterment d(, la 1ifin
gue fran'aise rlanr: ce pays de Inr-
gie espanri.do
M. Paul Pai--saud. Vice-Pr.si-
dent de i'Allianicc c:t Mr. Peyron-
* ton, ambiL-,.ia.taier de Francr, i
rBunos-Aires, ont rendu hommag'e
i .-ta InlimOTlire au jounr des obsequ-es.
LAmba.-,adel:l dE France a;
rappe-i, la ferveur diicre-te et per-
s'evewlite de .11. Saint au scr,'i-
c c ie il Pi 'ce1, dt' sM larnguo Ot
de son gie.."'. p. lnduatt les quinze
annre-s dti -a pre-icdnce. On espb-
re q1uc ': ,;,ai blk. muvre continuera
a une hetr( .> le cst plulA4 opptr-
tune, plus ncessairie' que jamaisP,
Paix i fI'meI du ban ouvrier!



Do janvier i jain 1938, 1'Allian-
ce franr;ai' die ari.s a rec u plis
de 40.000 fr.in-es ide dons en espr.-
ces, salns comptler ltc dons on li-
vres :t s ..i vct~se'Lments. de. c Cormli
tis. Le seoul 'ComlnJe tie Gue-'t, d-l-
partement de la Cr-eusee, a voer-;s
cinq mille t'raiius,
Le. sguhlcntionis c nvoyeeS l bA.. t
coup d,' C'onit- .r i'textrieur r. ;
lc Sige (Central s'o ,;.-nt elev ks :,
Fi'-:. :.;07.12T. -l.1
En re.-tl n ', tl situation g3 n.-r r.e :
cde 1'Alli-ane t'1franLi- e lour 'l197
(Fi-raince et .t;raty;:'r) est (p :"


RIccattes G;ls'
D6lpenscs (;lc :

Encai sse:
au 31 d.cembre


F. 8.659..5.1.83
.1,320.738.47

i". 4.338.61C.36
1937.


En Haiti, le Comit6 Haitien de
I'Alliance franqaiS fait un pe de
besogne avec ie try's pen1 d'argent. !
lui ftat eten'tdrc, multin!iicr, appro-
fondir son action. Piour :la, il faut
des reason 't s. II le.s at-tend lds gf-
n4rosit6s privi.os ot de la munili-
celced (il gouvtrnLument -. de. con-.
munes, car son muv( cat proftia-
ble A tous.

(voir suite en Sa. pame)


12 OCTOBRE


Aujourd'hui rrmarque le 44.6bme
anniversaire de la Dkcouverte du
Nouveau Monde par Christoephe
Colomb. crin coup dr canon parti
de la caravelle dc t'Amiral annon-
leil levant fit deployer, aux regards
charms des marines adoucis et at-
tendris, une, grande ile couverte de
forests luxuriante.s, nonchalamment
couchee dans ai mer irise de mil-
le couleurs que '6eclat solaire y pro-
jetait obliquement de toutes parts.
C'taiit l'une des lies clde Bahamas,
le Gianahani des indiens que Co-
lomb baptisa du nomn de San Sal.
%vader. Le N',-uvean M0ondte 6'tait d(i.
cou vert.a
Co grand -vcement s'accomt..lit ,.
vendredi 12 Octol..r 1492.

LE JOUR DE LA CULTURE
AMERICAINE A LA
RADIO HH3,-


La Lagation I ct e Cuba Invt,- tle
public i 'cute:tr en'issi'ion, qu'A
i'occa.ioin idu Jour de la Culture A-
m.6ricaine, sera ofTerte domain 1:
octobre i i h ,l t ht r.D d -,r. a la
Sta:ionII HH:
Prendrcn .n par,- i Sc-n Exci-
Slence le Minii-re des Reiations Ex-
teriiures., M3-n.'isleur Len Lalean,
le Reprt-sc-ntant de CLtuba. Ilons-ieur
i Dri Ri, ird,, SaiaIh-, "n y Ga-nza-
i"'., ci Mon.rsier Pierre M.ori.v-iah
I Mort-.ipu, Consul n du P Eq.i.tfetur.
C'r:st une tranSmission 'lt'orga-
niise I'A-ssv citation do.- Ecrivainis 1
Artistes Amr.-ricains. Institutions
iffici-lle, ayrant s-on .-:ibgt e In Ha-
vane, Cuba, rt utlr filtaite Port-
au-Prince ajiti Iqule dan. chaque
CapirtUalc des Pay.; di;o 1'Amrique.

UNE ECOLE DE MUSIQUE
AU CAP

On croit savoir que bientit -.A
membros fondlateurs de l'orchestre
symnthonique du Cap-Haitien ou-
vriront une Ecole de Muaique pour
ies dames et demoiselles diesircu-
sLs de se perfectionner dans cer
Art,
Tous nos comtplimnents aux au-
teurs de cette excellent initiative

OUELQUE PERSONNA.IJTES
AMERICAINES VISITENT LA
CITADEI.LE

La semaine dernibre 67 touring.
tes qui avaient lpris passage A ix rdi
du steamer ,Santna Elonaf dte i!a
Grace Line ont visited la Citadel-
Ic du R oi C'hristo:pht O)rn pIuvn't
r!lmarlque'e qtltqeh.-I s persinnalitts-
amn(rica;int-s entriP atres: i. Dr
Hiiugh 'Cun'mming, ehimrgivn ki-
nTiral en rc-tr:tiit- dr- IL PS public
IHea-lth Srvite ot DlirectetiurtI d
Ilulletin dte lt Officina S.anitaire
Pananfric'ana. l: I)r. EIlward C,
Ernst. Apr'b avoir visit la Cita-
dcllo qu'il.s ont lrouv6e magnifi-
que, ces.distingue., visiteurs qu'ac-
compagnaient le Dr. LevIque et AM.
Louis Mercier prirent part it un-.
petite reception orgitniswe on leu:'
honneur aI li'H6pitail dJu'finicn.

I,'EGLISE DE MOST-ROI'Io S

O1s trat'lauA' d(ie 'on(truction rio
l'Egliset de Mont-ltouii si: pouriatl-
vent activemrent. Ft bient-it Mont-.


Rouri,, ce coin int6ressant du pays
et qui compte une assez dense po-
pulation catholique aura une 4gli.
ste dirgno e e noma.

,LE CAP POSSED)E UN TERRAIN
DE SPORT

Par l'intermen iaire du Commis-
saire aux sports, M. G. de Cata-
logne. le DC'parternr.nt de 'Pnstruc-
tion Publique vient d'affermer la
proprit e dite cGraind-Jardin-.,pour
Vl'tablissement d'un terrain de
sort. Les travaux n6cessaires s---
orant entreprins bient6t.

DANS LE NORD

L LIiudi 6 Octobre, arrivaient
A;l C'a i'lIngenieur Agronome ea
('h, f. Ift'raux et 4 ingKnieurs g6n-
lclgues (de la White Engineering. En
compagnie du Pr6fe-t Belard, des
:ingitnlers Durocher, Mangon&i et
I)' Ma-ja.. is visiterent la plain dui
Quar'ir Morin et Ie drain;rg- de la
.it,,' ,,.iii la Plaine (id Nord, la
r.'. .: : c;alois, les Usines Larne,
I.''.'t ;.: Dondon.

DECRETS-.LOIS

L.. Ai.lniteur du 6 Octobre con-
tient deux dderets-lois I'un assu-
rI:' ; '.Iir'-ement des int er&ts et de
n';i;a..t.-.,nement des emprunts dea
1922 ,-:: I'autre r6tablissant les Tri-
1 naux d-e Paix -des Communes des
Ca.iye--Jaemel et de Bassin-Bleu,

ECOLES DE LETTRES

La rleitrkf aura lieu, come Ifan
rpase', le 3 novembre prochain. Des
L.ptreuv.es d'Histoire contemporaine
.c tiondront la aemaine pr6ctdente.
Au coiur. de la prochaine annte,
les etudes de philologie..et d'anthro-
po-swoiologie pouront etre parti-
culibremrnnt developpees grace an
concour- de '!lle Madeleine G. Syl-
vain, iicenci6e es Lettrsc et en
Droit, et d'un IDocteur es Lettres
dct i'Universit de Moscou. Pour
touite. informations, s'adresser
Miison Sylvain, phone 2478.
Des nouvelle s tr int6ressantes
inoUs sint parvenues des etudian.
tes du course d'e6t. Dana des arti-
cle.e de' ournaux qu'il serit trop
long de reproduire, nos visiteuse-
font I'(1ioge non seuklment de I'E-
cole rnais encore de rl'ite intellec-
tulel, d'laiti, des paysages de
I'ile, -uirtout de la Citadelle, de 'cea
vre ; Aicomplie dans les deux colo-
nies agricoles qu'elies ort parcon-


L.E 30 A TIHOtiLANU

l. pri':granmme copieux et varin
c(ts :ut rmctions qui aninumrort R
.grandI-f .iourni dutl dimanche 30
Octobre [ait de cotte jiutni.'-at t tua
fitte d',blligation.
Des dix heures du martin, Ie jazz
Guignnard set present et les it-
tractions commenceroent au ryth-a
me .iles pluts folles meringues. En;
plus d'une grande course it bicy.
clittes, (ie concourse dei tir et au-.
tres jtiux, 11 srri diispiit6 & l a pis-


cine. par nos- miieilurs amateur, la
Inagni.hliqit ('ottl)p: Fillo't pour
championnil tie niage d'Haiti. Qui

(Voir suite en O8nie. page)


RH.ODIUM COLLOIT)E, ES~' LE M.AITRE DES INFECTIONS
DIVERSEFS.


No, 20089


WQ~.rWWw VLI*Q lsWvWW~V B4l~wW*fWnm nwl WWW^Wii.~ B~w


W.


I~P~PP~BIBd~d~d~d~d~d~d~d~d~d~d~d~d~d~d







1 *REGARDS

S .
q..



.)~:...
"'
:i.

::
I
;.
3,


SSUR LA VIE


.I .. .. .


La nature, a
ble puissance
me, faiblesse pt
creuse moui sein
des, j'dl1ve moi
gnes majestueu
fleuves tumurltt
des mers m'ento
d'une ceinture
Ia force, je sui
qu'eAt-cei que I
qu'un rieni peu
maintenanit fait
douce comrnme uI
tourterelle: Jde
des festins de la
re aerien bleuit
I'Ocean. J, sui.
la clirtt.. Jan;ma
humniint J;t sat
la mnilod.tc .ltul .ot:
de m t'r a.me.
gnt de s-e voir n
(ire un gronderr
SSilence, plan
ses. ("'st rmm],
tes le, brtebi-. (
beau; c.'st mni-
Molln pnache; f';.
courit'e : sin.',.
dans les chemin,
I'homme. et-il a
La chaletiur d(, n7
pensabi-4t p 1i'r a
on br's., 1( W"

porter ; 'L tti '

doit. tthrc-} r u:
r:nir 'c '.. '.-, '. ,n"r

1.*.->n Tii- : .-n :"
., : .-. ,t J* ..1.


d'ai r:c ;Ieo Ijijrji
< ',' .-: i ,2 ,Tm mni,
VOU't:, f+:''' Z
pr.' i!n .Lri : ,,-n
'r; .t,1 d Lil'.l.


mrnma pl-' rait '.
n st-ir e.-t i di -
nintcmr F'cffort cde




r'-i t' i rige:: .

U. r'-':, { ( Lt",-* jri





m .i l inteilige nc1.
,-- r ; fine Lr. i a


'tr 4'h


GEOGU A PitIE CLAU'VET

La GGe Edi:i.dn idc l Geogra-
phit IL'e li Ripubiiquer J'l iti par
H. Chauvet, adopte'o par le Depar-
ternent de llnstr.;ction Publique.
Cette r.ui,'.ell Edition, revue et
complt-ete t t c n- e vefnt depui'. le'
ler Octobre crhAz Ro ,-lin. e I'A.
beile, L la L .Lirn,ri& Nouveile, etc.




la Pastille que
des Millions de
Gens Preferent
6 la gorge de sirop d'autre.
fois, avnlee d'un trait.


Unc tulce PastilIe Vicks
fondant dans la bouche, cxerce
oun :Jicion rmidlcamemnrcu directe-
ment stur leI muqueu-es Lrrites de
la gorge, pendant 12 i- 15 minutes.
Mddicament6es avoc
des ingredients du VcKs VApoRus

INSTITUTION DE
Mme JUSTIN MARCELIN
JARDIN DES ENFANTS
A PARTIR DE 3 ANS

Mmne Juttin M~arcelin avise les
families de la Capitale et de la
. Province que son 6tablisseent de
Jeunes filles continue toujours &
fonctionner d4s le ler lundi d'oc-
tobre, avec les m~mes conditions
d'ordre, de discipline. Preparation
Sau certificat d'Etudes primaires et
au Brevet Simple, course de coutu-
Sre et de desains.


.: .' iti
RI C'ARiR E.
S.uu s-Dierc our ui CoIioge
de Por,.-a i-Printce.


pour PZ

DEPL"rS


Tout vous plaira dai
les Chesterfields...
lelr DOUCEUR rafraicbiss
leur GOUT meille/ur
leutr AROA I E ca piIinl)t

Et n'oublie2 pas ceci .
les tabacs doux ct biec
mnurs, ainsi que Ic paper
cigarettes pur de la Ches
g terfield, sont les meilleur


puisse avoi


LrWr &A M&niri Tumccu C".,


tLI NOIUVfXLLtTE.*


L'HOMME ET LA NATURE


premiere vue, nem- fort, pour garder son inviolabi-
limit6e, et l'honm- lit, s'entoure d'un inextricable r&
ure. La Terre dit: seau de lines; mais la hache m'ou-
est grandeur. Je vre un sanglant passage. Les tun-
Sen vallees profon- nels percent le flanc des monta-
n front en monta- gnes de granit et Ie telescope va
seos. 'allonge 'es denicher les etoiles les plus recu-
ieux et la massCe I 16e. Mme les iinfiment petits
)ure le flanc come ne pouvent echapper 'i la p6n6tra-
d'honneor. Je suis tion de ma rue.
s la vitesso. .Et Sans doute. de temps en temps,
'hommc-? Un rien vous prenez sur nous de cruelles
t ti<.r1 La lune revanches. Le plus grand philoso-
entendre sq volx phe tesit sonmii aux 10oi diu verti-
n roucoulement de o ge. et si une planche trop 6troite
ui.s le flambeau le soutient sur l'abime, if ne tar-
a nuit. Non souri- dora pas A perdre la tate et h fair
le valloit. argente iu dangereux piongeon dans le vi-
la doucvunr, je stuis de. La conqciu0te de l'epuace nous
is aucurne romance a coluti bJen ids victims. Mais
irait iipp.'rIcler de tout sodlrat tomhb est remipiac6
i-rt d'O profu.uldLJus 'par un autrc, et noT.-s continuous.
',:s Ie sleli:, indi- impas.sibles, notre march vers
i:g:lig6. fait enten- Iinconnti, Bolid(-s du C-ip le force,
nent ce- tlonnerre : c'et noiu.. car c'es;t nousi I'intel-
tes p.rfomptJtuet- ligenc'C.
lc ber-g'er: vous ei. Mai. la ;fat.ure ref se d'iaecc.'p-
7-" c.t n.'I. Ih- flarn- .-ir lai d'falitet Efle ..t conlTfme in
ee c-onIductc'1C r. cheval geinCrux.- Son ceil s'e.mpHit
,ttut ri, Y:" itig-.- vte .a :- i,-- ai font gd-
\O ci ; p 'rd- ff iz n,'ii" ,'.=t- 's r.;a-'-'P xi\ fTtirent.
e- l c-I,. :1, : nt p :.' fi rce f- mnf .: mn :. h iur. use -


I
P






d
i



y1


'erj-aIIII'O*rasfsgt'flfl S .~Y ~"~-'-- "


A L'A ATTENTION
DES FAMILIES
Les families de la Capitale'et de
la Province ne doivent pas oublier
que le pensionnat dirig6 par M.
Justin Marcelin et Me. Colbeit
Bonhomme offre A leurs enfants de
7 a 18 ans les mrnmes garanties de
discipline, de aoins et de surveil-
lance, '
Les petits trouveront les nmimes
soins maternels prodigu~s par
Mrm' Justin Marcelin.
Le pensionnat est organism tou-
jours au mrme local.
Angle Lalue et Rue Lamarre


. .., .. .
: r LOUTS

2 1/2 &
Mdecine
CONSLA
Chimin des Dallen


; FO H P .; M "":''
ROE^ .....

Sant6, Jeunesse vous $sront rendoobs ua : ::'
W ii extract do gfande virtaueS, V6itablie ouS
p robl~me du reuntsSemenftet du r.taffisa .
i KALEULUI actvet If nutrition, dissout t
uniquee, toxins. KALEFLUID a obtenue s5
Oc mvOf* IV twcnbu ro(e prc Foolt.u e r6tYnF0aJlv.4
Lmboratohlr'a u RALEPLUiO, f8l,
,rn-acl. .* m sor .t
D9p t ; Pnaemacte W. OUCH a Portau-Prnce


':::

cannes *5,

dre l
,: .1":iA: 'r


terroi'rs.

arome .:.

4PAREZi
'~~~~~ M aA/Jy *.


e a





;us ".
F R. ":": .-.4-







IS
16
.. .. .
b' "., ...,
..... : ..,,
ra. "

[.: .. : ..'. ..

.'.'.
"..n' :,.,J ....;arsg. ::ii.:...
i. .
.. .... ...
.. .. ..:
1S. ...: ,,....:.,
a'' :.. '~
,," :.' ::: ;:i .. .


a:iwni


-.o
:':' 7 C/.r::4:1 .... .-... ..,




OS : '"IO
.. c c
,, i.. :t.








.;..6. ,


I./: II




tsestere



eles doubleront votre/aisir defumero
es ont LUS DEUCES e OA MELEUR GO ::
nc r R Q


oiMtnwrf.' Don N. Mohr


e fait est incontestable



LE RHUM SARTHE

c'est la quintessence


DES

Imeileures varieties de

d'un vaste territo

reunissant les meilleurs

C'est ce qui fait son

GOITTEZ ET CO


ingredients que
une cigarette.


CLINIQUE
du
Dr. P. C. DESMANGLES
ancient mason F. Duvignaiud
(Rue des Casernes)
Consltations :
4 hres A 5 hres. 80


... ............


I


pL_




- -
I. *


- 1..44e4#WI~n


*r.a NOMwSU L ITI..0Vf u rrsr S **.**,C.ar. 6*...s.a......,..,e,.. i..,,,,,,, PAOE 5


S+I P OP '
g ua e pardcnWblO oY

jI Iqluodrits dlwoard J.


'iS gt slr*e; mon DItett
i que1 charm ait ar
I w wioa p te db i'
aeo: e'est d .e la ui

rt~ecourager, aer ('eo a)
erehlla pai des grand ca-



s ai d pruMelie anglnt ,

Satir tc. VoiBle le plus tWt
s tir tu veux gruvr Vr d t
rsenttaItioD, d ia b Done qua-
ii(tiao toute une gnome de bon
i E .= 'y. connait biLn et se d6-
; w pour ees simablel
I.. Enfin, pour d'autrei
ipl ements, vois Simon Vie~s,
. dei du Centre, Mme. G. Ron a
" et aant d'sntrle. Cela vrsu
Slr plane, Au rovilt, Vieul


AU NOUVELLISTE
ET A
LA MASON ROBELIN
o trouvera:
SLe Brevet simple de Capacit&.
LBrevet Sup6rieur de Capacit4.
.Etle Certificat de fin d'Etudes Se-
S..lres classiques (2eme parties)
D)iplbme de Licenci en Droit.


ECOLE SPECIAL DE
STENO-D.-v: I YLOGRAPHIE
Rieonnae d'Utihlte Publique
Asil Rues dt Centre et Miracles
T41eptonc 2620
Port-ou-Prince
=~INO DACTYLO
COMPTABILITE
*Leseul ttabli~si-ment jusqu'ici A
tft-au-Prince ol les prescriptions
h te*ques sont rigoureusement
Qpiqudes.
SUne reduction a et.6 faite au t.1-
tif-gn6ral des course pour tenir
umlpte de Ia rat--t6 du numdraire.
eI rwJLdL.r Puirqiectus.


FAITES ATTENTION
S.LE BAZAR NATIONAL

P 1Ko UINE FOIS, s'enorgueil-
SI '8retLE PREMIER A offrir A
a.Clientle et au Public les avan-
: t de NOUVEAUX PRIX de-
d"nit' de I'Accord FRANCO-
I ,TIEN, pour ses rayons de:
.iftums les plus en vogue' de
.FRANCE
* VOPINSs
VYN MOUSSEUX
CHAMPAGNES
L IQUDERS de la fameuse mar-
Mas 'Miarie BrisartP .
.Vou le devez A voua-memes de
os Rayons.



SPARFUMS MAJESTIC
A LA PHARMACIES
CAMILLE





S"SAVOY

: E RESTAURANT
I n...=,. t
: : aBdez j va9s, amila et

:uUt confirmeront que
ii Part & Port.au-Prince
P Pent mleux manger ete

Q hPteer les bonnes con*-
S 'hations qu'aua SA-

O :V itu6 aU Champ

:a. : .......
4+#'."Mar.'..& .:


-- --------- -----~ i-,IA;~ ~lw ur~rt


KOTEX


POUR UNE MEILLEURE HYGIENE
PLUS DE SURETE
PLUS DE CONt'ORT


SServez-vous du KOTEX recon-
nu dans le monde entier comme
offrant la reilleure protection.


IW~ rwflr-iwwwefl flsa:;a~~n*r


DON N. MOHR
Rue Roux


Distributeur pour Haiti


S,.-.-r ..* ---D~ .. .- --"


Devenes votre propre Comptable en ouvrant mn
Compte de Chique A la Banque Nationale de a
R6publique d'HaitL



Les Fabriques de




Goleurs et Vernis
LES PLUS ANCIENNES ET LES '.LUS

IMPORTANTES EN SCANDINAVIE.

VOUS OFFRENT LES SPECIAI.ITES SUIVANTES :

..BMAUX 6PIONEER) en 15 nuances attray>nies, lo I'r la ba aute
ilu home et du niobilier. ScbhaEge cxtra rIindC

VERNISB PIONEERR do grande .lresiStanc ti l'Lt'ie, s 'empoie
,pour tous usages.

Peinturo pr6par4e ldal" en 24 nu-"ce varis cnt r
comnnand6e pour les TropiquCs.

S LAQUE SYNOTHETIQUE ~SBADOLOID l en 2.1 so!ie: niulnltCCe E-
flaeit6 incontestable pour la mise A neuf des nmions I LOS ugi.

Laques nitrocellulosiques .SADO> en 48 ntumanc emCvloYs par
lea fabricants d'automobiles Citroeni, Fabrique Ianomistie Caroi-.
series, Fabriques de Montage Willys Overland, La Comagnie d'A
tomobile .eDanako..

Eneaustique gSADO* pour teinter lea meubles.
Coll e e poudre pour menuigiers.
Teinturea & bols aSadon.

Ences d'Imprimerie, consistance apeiale pour lithographic et ty-
pographi.

SADOLIN & HOLMBLAD LTD
AILPHONSE MAGUET


A GnA-r ntral pour iMaIi


''
.e .
I


vaillant docteur ainmi termine to i-
ji(urs le vieux Rtainr, kts :avait soi-
gnes avec cr Ce nrviltleux produttit
natureul drnn6 par Dieu, la Qui-
nine ..

.Lorsqu'A la fin d- lb grande
gncrrei lti n groip)' do jtinll.'s Tyro-
lin0 re.'ifsant do &'incliner deviant
it's ntouvt\'uxrn maitrcs dii pays;, dt'-
ci(ia d' .ftllnd.r ltlnc, clolniei tyvro-
lienin :it cnur (i lai fore. rer6siliein-
lne, 't d'et Ireprondrei couragini s-..
mnt une nouvelle exis.teplnc, le
petit-fiils dn viOUx Rainer partit
acve' Otx., .-eC au dos. Son grand-
pere, en lui donnanta sa enedic-
tinn, tui avait rermin une boite ca-
chetqe. Aujourd'thui lorsque le
vieiliard voit tI.< personnel s'ap-
procher de lui, ii lcur montre ton-
jotirs une lettri- .side et d6ehir6e.
<...f.t lde tous IPs cadcaux qlue
j'ni recus, le plus pricilux est le
vbtre cher grand.per~r ; ma sant&C
et ma puissance de travail. apr&is
Dieu et votre hbn6diction, je les
dois i la Quinine, qui m'a preserve'
des fiEvres ptldudkenne.. P'armi
leI. nombreux amis que je me suts
faits dans ce pays hospitalier, so


.LE CADEAU DONNI PAlR LE
VIEUX MONTAGNAR D DE
ZILLERTAL A SON PjtIT.FILS
PARTANT POUR EL BR.ESL,


Lorsqu'un stranger remote la
vall6e tyrolienne de Zillertal jus-
qu'au village de Sainte Gertrude,
on ne manque pas de lui fire voir,
apres la cascade qui se trouve dana
cette 6troite valley, ce qui consti-
tue la second curiosity de ce vili
large: le vieux Rainer, 11 a main-
tentumm tns les qtatre-vingt-dix
ans et tout ce qui se passe actuel-
lement lu( cet ili tranger qu'il salt
A pelne combien son Tyrol est de.
venu petit depuba la guerre mon-
diMle oU son fils unique est rnort
en h6ros. Mais, come ii arrive
souvent chez les gens trnBs igs, ii
conserve fidblement la m6moire do
toutes les chose passaes, Quand
11 n'est pas trop profond6ment
plong6 dans es reveries, il aime i
parler de sea souvenirs. Mais m&-
me aujourd'hui encore ce n'est pas
sans melancolie. Car son plus beau
r&cit se site il y a soixante-dix
tans: i s'agit doe venturee san-
glante de I'archiduc Maximillen,
ce Habsbourg romanesque, qui dut
payer de sit vie son rive d'empire
du Mexique.
Rainer 6tait encore tout jeune
qutand 11 partit avec iquelque., cen-
taines d'autres Autrichiens pour
surivre en 1864 l'archiduc Maximi-
li-on en route vers son empire exn-
tique. Napoleon Ill, g rce sa
intrigues. tavait futit attrib'nu r an
prince atutrichiern Ia it i ourun'i dIe
.Mont2zurna. M1ai. cet trmpire (trait
pi.irerrnnt chimr frique: i! durn Ilois
an.4 -T s'effo;n'ra dan I,- sang. En
derrier :ie-, cc qui r'es.tai't de lia
'itgion atitr-ichiernii.e it asig,.
par los Ie-b lles dan. \T". ra-Cr.z. L.:
moralH etit bon, ineanmrin: I'Tn-
perc-ur Maximiliecr n', ait-n1 ra-
quittE ai capital avfe le, autLr .,
trouijpes rt;s:es fid&te:, prour vernir
dc.l!vrer nla l-gion ?
Vera-Crnz. situr uilrl Ir gcllf: e !' ,,
.Ieoxiqi ct u-a:t. rac ..-:t. r. v\ie xi
R inE r. i: n '1.:-rtb pararui I a dIns
nia splendeur tropical. Mais. -ors-
q l'at printe;tipf .l) puit torren-
ttellie' trans,.rlrnraiint. cotte region
de duncs en un vrai martcagt, le
pay. de''oniat un e-:fer. DeO ex:-
halaisons. mailaine.4 sortaient de co
marais. et s.emaient rla maladii ett
la mort (A cette opaque let sa-
vants ne connaissanient tpa. l'origi-
ne id paludisml et ignuraient 1,
r6le jou. par Ihs moustiques trans.
mettant cette matidic). Lo..s SChi-
canos' (ainsi nom.mait-oii ls iit-
digrnen.-,) furcnt tools atteints par
los fi\vrces ranas lea tranch&s *et
plirernt on grand nonibre car il-.
n'accordai.itt aucwun confidence ati
mnuatdcin d,. bluane. Quand on nut
que it e itln empereur Maxlmilicn,
faisant preLtv- d'une magnifique
resignation, availt ,te fusill6 par
cls insurges a Queretaro, et quc
tout 1tait fini, los Autrichiens re-
vinrent dans leur pays le cnur
brise, mais en parfaite santi. IeCur


Objet ide la sancc: Recontitu.
timT du I'inseil d 'Administration.
FOMBRUN,
Prisidlent du Cerele,




SA ro fitable

bis (vI I alf e
u0 i- *, ma. u4J 'ritygvr'rAI ,
Ijr T*llarr d (r MetasrleLir i ,
a .
-a, r g. ga .. a...
I It
*it ta be' a n iP) 0imaC ,





troupe itn jeune mcdecin qCui m'e
conseillh d'utijlisei-r chaque jour vo-
tro pr*'cirux cadnlau. 11 m'a dit
que pour prtvenir le paludiame i1
suffit d'une inose journalibre do
0.,. gramme. Et si P'un de nos ca-
marides tombc, malady, 'nous iui
dononfm. pendant .5 7 jours 1 I
1,. granimes de qtunine, Chaqui
fois il se trotsve rJ lrbie
0.4grame Ftsi 'u ti mmC\
matiestobemaade,~os.u


Bsll "~p


La Voex des autre~

LES ANGLAIS SE BATTRONT
POUR ALBION ET NON PAS
POUR LES SUDETE"g, AFFIRMED
SIR OSWALD MOSLEY. CHEF
FASCISTE ANGLAIS

LON'DRES.- Sir Oswald Mog-
ley, chef fascist anglais, a d6cla-
r6 dans urn discours proncnc6 dans
le faubourg de IIackney que les
Anglais so battront pour I'Angie*
terre tmaia its ne se battront pas
pour cmpecher un lot d'Allemands
do se rallier t un autre lot d'alle-
mands.
*Souul lo -,or.t .de allemands de
la Tch6coslovaquie iat dents Ia ba-
lance en ce momenlb, dit-il. L'A-
lermgne int veut pas plus fire en-
trer chez elle 7.500.000 tehdques
(que l'Angleterre ne tient & absor-
ber 7.5('0,000 Esquinaux.
SIMais les 3.500.000 Allemands
qui vivent pr"-;enternent en- Tch-
coslovaquie (ot le droit de fixer
leur propre ldstinee et Ie people
anglais no so batter pas pour les
assuj.ittir iA la tyrannie. Dans la
dernirire glerre uri nous a deman-
d16 de nous bittre pour obtenir le
lbre cirbitre. Dans cette guerre,
on nounr demandera de nous bat-
tre pour noiu satuvtr de la des.
traction. ,


MAN(ZEI'VRE TYISOLEMENT,
DIT MO('SCO

MSn Q -( 1.:- Ru issi' Sovieti-
q .r i:r'. r:i.tr :r.-s I tcloppements
A 4 ;ft A 1:1t cfre enropeunnot
cn- i e c ~rnm.ii. i c'()nPit d'une: ma-
,'t, :r, .' f., r ,','r et eitrainer
SF' v '. An:'t.':terre dans un
fr',nt ';,i 1 '' '.( i.,- capitalistes
.1: ... I:rn ,. .!.n ,Le Chan-
,-. r A2 r".urd Adiolf Hitler a
,...rmm rr na,!.[l ,ii .. ecl.if vni Tche-
.', `.6i A Uai rI 1 Ie proteger
r,:. n't'r- ,ilen'n,(l. ,r3pprimes (Su-
riPt. r m:- ',. jsc pression0
- ,i1' t., T, .',h> :- !-.-;a i.i..ie pour qu'el-
.' r, g. ~f.-. ] i;it."- uvuntr'aide a-
.tc :.; t'a ; rt .:1 "e '. R. S. S., a
rcieClar- rc rc;is: 't r t dii journal
1i"iVY St~ ,e.



C ERIE
POiT.A PRINCi EN
I.'e action iaires du Syndicat du
Port..uns-Princien Aoint pries die sc
rtli"r en: As..c.mble Generale Is
Mardi 18 (Oerthrc an course, A 6 bhr
p. m., A Ia terrasse stiprieure di.
Crrc L.
A d&iFanit de quorum la reunion
,ser., re'.nv(i'et ant Mercredi 19 Oc-
tol.Ar, ii 6 h. p. m.
Si. I cotte deuixi'rnme rnmion, la
mlLJuIr'itE ..'t'est. pas constat6e, la
-.iunce so tiondrna t jeudi 20 octo-
bre t 6 hrs p. m., quelque soit
le nomibre des membres pr6sents,--
ce. couforn6ment A P'article
XXIII doe 'acte constitutif de Ia
Soci6t &.





.. ;.. ......."...... .


.. UVRE R A.. |mnno [T rjjTO nJylil! I
i F .ANArS PIPOS [i Fill wll oi s

ui. te) (Suite) N O


1 f::.llaut encore des adh6ren'
6"" nombrou et fd es. en sera l'heureux vainqueur? Per- Nous
S. C'est ainsi que le Comit H fn sonne ne sait. Mais i est certain Desseix
ii de l'Alliance frangaise combat ra que la competition sera passion- veaux
avec succs I'ignorance tii nois nante au pluS h-aut point. nous en
Senveloppe. C'est elle qui st la c.a- A midi, personnel n'aura besoin erreur
se de toutes nos mis've. de regagner son home. Au prix tions A
.: Aujourd'hui plus qUa hier, dmmbcratique d'une gourde, de-~
comit. demand aux Educateur. plats garnish par nos meilleurs cor- Urie'
de la jeunesse un plus grnd effort dons-bles seront offerts. Bon ap- ne a d6
de propaganda. Travaill:ns tou.s pitit. Messieurs et dames! tagnes
la bonne Education dui enfart.. Pus dan l'apr-midi, les at- veau Ga
c'c.st-A-dirc I PLi nix Saciae et itractions et les jeux se poursui-
la prusp6rit6 national. vront avec Ie mme entrain ainsi Le f
'C est uni belle mouvre, ncekssai- cue le bal aniimd par le jazz Gui- chaussw


Nous disions cco jours dernicers
au Cip-lHaitien, eque In la uguc
franncise est la langue de nos chers
Peres depuis phluieurs siecles.-
C'est done un h6ritago ancestral.
Elle existed dans le hait don't la mo-
re nourrit son'enfant et dans lair
qu'il respire...
cDessalines, notre glorieux lib&.
rateur, a vaincu la vaillante armrtJ
franvaise, mais il n'a p pa u expul-
ser d'Haiti la langue frangaise qui.
elle,est invincible. Avec Dessalines,
la culture franisae a triomph6
parmi nous.
Notons cette constatation d'un
diplomat frangaiis.
En r6ponse a notre discours du
14 juillet 1919, Mr. R. Delage di-
salt:
aNos ancetres frangais et hai.
tiens. combattaiont lea uns contre
les autres. aux accents vibrant; de
la mnme MarseIllase. De cea mo-
ments tragiques, et c'est 1I la gloi-'
re de la France autgat que Phon-


gnard. VWici clne une journey de chablea


folle gaiety qcu'offre Thorland. Re-
tenez en bien la datQ:
Dimanche 30 Octobre.
Entree G6nrraie: deux gourdes.
Enfants: une gourde.
Tou.s it Thorland!

REX

La direct-ion diu Ie.x avise ceuL
qui vCeulentI rftce-ujr ssc cares
d'ir, titatiun aIux s-arnx. du di-
maroneh qtu'elle I mis i le'lr di.-
pos.ition (iar..s le hi!! r' L:e tre- urn
cahibLr oii iAs pourroUrt inscri'ir s 1 -
blorr.enin ur- m no c t n rs adres-

La direct ion pr.l a.i.-'i os aFmis
qui sf fL'unt ri-erveir d(t.- cart.es.
qiu';v'ant 6 heut'-s d( s 1ir Ies di-
manches, ils doivert l. < f:-ire chher-
dchr. Pass4e i.-' c he-re tci,' 4# con-
si,:Icbr iibr' de 's '.-i.rEr'.
I
1r'-aIi-PiiCe, 1It OctobrI' 193

RACING LLUB HAITIEN
C" 1' L'A.-*+-rm).,. G(.6': MA:l', d...s mem-
Irt.. I Rai; ngI!;. Cil i Haitic'n c'st
t'i.Vncqune 1, vete:fir-(di 14 Octobre
cc:. ;:Lu ;t, a 6 hitu : S p' I''cite. du soir,
chcz M.uriieIur Edouardl Esper,


re, urgente.
L'action gouvernemren t.le seul
ne suffit pas. 11 faut encore la
cooperation sincere, int'iligente et
pers eri i t de I'.ni i'i-ri~ t priv 'p






0*9
La po'it iue ,re n croi-e qui as-
piren' 'hi .mo duc dki monk<' u.'it








C'rte co~ll-ci lqai nos p- aide pv
le Comitn re.t Pas. Nlus recer-', ti;
Leuxr devo lires, d... argent,

L'Alliant fr t uani- croire qu nn
Comseil- diti. en n 'Alments. e -' f'-
Iea se i-ert u -ir' I2Lt 1, e, ipect Fr aCi.

dis'cix ties lvres, de I'arnt,
r Io mpenseS.






hier -- .-t n nigi rn- (.: t

Coreils, der;t Ce'' i D .nth i-
dle Y.Aca IL-n j it. .I :.' -4s.pect 14 ]a
sicient.
is -'nn : u: e t r, t,.i i .. n'iv nie; ,



servL An liai : .C .t.+': ;a'nr ,L
ilenlt t :i apprec'e nI onl tIle r sa i--
leur Educative et sa valour socda-
le.
Tc' aard clt u n : ri a '.: L .ifS!eI, (; ivU:'-x
d0t Con gK' ci I Corn)it aIilt in Lit
l'A xian r;t f- i Gl'. .!':' I).192}r2 etc,
de t'.rad t- mI r Ir iaI; ..<. ra pour
ItIUP hI ln n : .>.
Cd-ux qnt. seen alli e
L .i;t ,'; I.. '.'] tl.] .- i; i ..i t ,iitit -i t','::










isit t a;pre u~l l enit oudIeuXa d-
leur Educative et sa valeur scia-








Tr' ti. A :il rt.i. i. r, :ais, .r ]es vur a.-
a n, Cnr caus tniIu Coit de IIaite ri
humann.
Et 'Aluangue franr.'ise,-,' 122 et
Cot heuix Q du sF r-. 'irncoz, df;-
'Ins.ttitut an iointsetable ,
une lit tt-raturmlre r ne:illL ;iL-piel V4
iun des Itlur magnii ques ti l'f.urs- rt
genre ,iain.,

nEt plique pas qu'oa n tegardeon
ot el pura X eu I-'uvitraux ni ud-
1'on serve -ous les miimes drr.-
peaux. El. Cpeni-idant el repr:l-n-
to ces affinity s profondeis do 1'i'.-
tc'lig:nc.e Ct (iu -sentiment que 1',nn
0if'1>n1mTl ci\vilsaltion .. .....
.LLs habi:.ants ii'Lln mime 1p:ti
qui s(. srient (d.' la league fron-
aitisc tn'. n ree t ,itl p muins des ci-
toI.vyns oyaux do leur Patrie,. fiers
de .son p.iass.., confiants dahinl so
avent' ir ........
Sur cectt.e te-rr haitienne, ai-
monns t.tojours In languc' frsfiiciw-
s.te


'e:iTet de :3ta-
dc l'ordre du

c.:rrr- spondan

do( tiouveiux


I o) Raptport .A'niu:el
4c, Ecct ions:
5,o) Que-ti-rin d'iCt ; ir g nt'rl.
Porr-au-Princt. ..k 12 )O t. 1928.
Le President.
Mare BONCY.



LOTERIE NATIONAL DWHAITI


Les Dix Mille Gourdcs
palyrts au Cap-Haitien a
Victor Sterlin. chauffeur
F61ix Angelucci.


onst Mt
Mr. St-
de Mr.


LA DIRECTION.


S. N. P. A. ET E. K.
AVYTS


GOi peut trouver, h l Fcrme de
Damien, dc.s plants rde tabac- an p',x


do 2
2865.


goLrd t es


.' miller. Phrn,.


DIMANGEAISONS

I- l


neur dl'aiti, it nest rest nule
rancuno. Au contraire, c'est de tS
temps h roiquea que datent l'esti-
nme t I'affection r6ciproques des
deux peuplea... Qucl enseignement
pour nos ennemis qui n'ont su fai-
.re naitre que la Ilhane...,
En rsum4, l'keuvre de 1'Alliancn
-frangaise eat belle, profitable et di-
gne d'admiration.
Et, malgr6 les erreurs de quell.
ques uns, la France, centre fi3cnd
des grands ecrivains, des penseurs
et des artistes, demure la terre
de. PIdBl......
L. C L.


lidite et
sures p


NOYiUVWI 4~,01W &~,


*"PONr


'ETI TES


IUVELLESi


avons omis hier le nom de
Anglade parmi les nou-
Bacheliers en Droit. Nous
npressons de r6parer cette
et presentons nos felicita-
:e jeune Bachelier en Droit.
***
sub'ite offensive rdpublicai-
log6 les rebelles des mon-
Panrdois et menacent 4 nou-
tndeza.

it est incontestable. les
res BATA so:it irr4pro-
sous le rapport de ia so-
du.fini. Ce sont !e; chaus-
.rfer--es des li6gants...
.


Le cclebre tennisman internatio-
nal von Crann emprisonn& le 5 Fe-
vrier pour moeurs dissolues vient de
b6neticier d'une measure de cl6men-
ce et vient d'etre mis en liberty.

L'Armbassadeur SoviXtique Gran
Maiskiy a protest aupres du Vi-
comte Iolifan, Secretaire d'Etat
Anglais aux Relations Exterieu-
re. centre In declaration du Earl
Winr.erton distant que la Russie n'a-
vafit pas offer son aide dans la
rise tc.-hbeoslovaque et n'avait fait
qu-e d.I vaigucs processes qui mon-
traitnrt .n faiblesse militaire.

Los l~gants en general ceux qui
veulent priaire, ne portent par ces
temps de grades chaleurs que le
drill fin. Passez zAu Monde Chicp
ancirnne Maison Jean Talamas et
voua s 4:irez satisfait.
SO*
Lr femme du Crownprince d'I-
talie qIi se trouve A Paris pour
I'ina.:guratin du monument de son
perc Albert ler de B.. g ie e a te
recu:- liar le Pr-sidelt Ltbrun a
i'Ely-s& immrLdiatement apreis te
Cons:'e dos Mir.i-.trea.

Au Q'i.rtier Morin la construc-
tion du Temple Miagonnique ales
Enfarnts de la Patries 78 a com-
nmenci'. Les matcriaux .ont d6jAh i
pied d'a civre
*6*
La nmitnode employee par 1a
Elanchisseri-e New China Rue
Rigaud A PEtionville, pour la pr&-
paration du line, des robes et cos-
tumes, done entiAre satisfaction
aux aimables clients.

Le Recital de Piano donnP au
Cap par lartiste Willy Bartsch
connut un grand succs, Unc as-
sistance numnbrcuse et distingu6e
s'etait done rendez-vous au Cine-
Eden -rjour :tppinudir le grand ar-
tiste.
9*.
I! nou t,.t agreable de mention-
ncr nti'm de Mile. Denise Guil-
nau-i, r.mi.- dans la liste des Ba-
chc!ilr s cn Droit publi6e dans no-
tre edition d'hier. Mile. Denise
GuillaIume a 6ti laureate de sa pro-
motion aux oexamens deI juillet.
Nouj lui lPr'sentons tous nos corn-
rliments.
9 99
UL bicycl-et.e ARMSTRONG -
dont le repr6sc-tant est Mr. Frank
W. WIL S 0 N, Administrateur
de la Bxide Storage Battery S. b.
est bicn connue dans le monde en-
tier pour sa solidity et son moder-
nisme.
Nous avons en stock tous les mo-
dbles : de course, A home, A fernm
me, et pour enfants. Le prix est
esseOitiellement bas.

Dimanche a 8 heures S0 au Rex
Blanche Montel et Jacques Varen-
nes danr unre magistrale -produ'-
tion rLA MAISON DU MYSTE-
REo. C'est I'histoire d'une fiais-
sance myst'rieuse qui pesera long-
tempns sur I'existence dramatique
d'un jeunu couple.


A la Pharmacie Camille on trou.
vera laI creme dentifrice Squib, le
fUamux fortiriant Glycolixir et
toute une vari4t6 des parfums
Majeatig.


ies Concerts

DE LA
NATIONAL BROADCASTING


JEUDI 13 OCTOBRE 1938
9 I-. A 5 H. P. iM.
ENGLISH
9:00-10:00 Breakfast Club.
10:00-10:45 Musical Interlude
12 Landler, Schubert; Concerto
in C Major, Bach.
10:45-11:00 Popular Waltzes.
11:00-11:45 Melody Matin4e.
Concerto in D major, Brahms.
11:45-12:00 Viennese Ensemble.
12:00-12:15 News.
12:15-1:00 Silver Tones.
Symphony in D minor, Franck.
ITALIAN
1:00-1:15 News.
1:15-1:45 Crystal Tones .
Symphony No. 8, Beethoven.
1:45-2:00 New-York-1938, Na-
talia Danesi.


GERMAN
2:00-2:15
2:15-2:45
2:45-3:00
Americans,
PFRENCH
0.:00-3:15
3:15-3:45
Siegfried
and Gretel,


News.
Folk Music.
Portraits of Famous
Fielding Horine.

News.
Today's Rhythms.
Idyl, Wagner; Hanse!
Humperdinck; Two


Songs. Handel.
3:45-4:00 Television and Its Pro-
grams.
ENGLISH


4:00-4:15 News.
4:15-5:00 Music, and Th4
of the Day.
5 H. P. M. A 9 P. M.
SPANISH
6:00-6:15 News.
6:15-6:30 Program Resun


e Talk


i6 and


Music.
6:30-6:45 Literary Review, Dr.
R. V. Lasso.
*6:45-7:00 Dinner Concert.
7:00-7:15 News.
7:15-8:00 Rhapsody Hour.
Sonata, B flat minor, Chopin; En


Saga, Sibelius; Waltz Bi
Chopin.
SPANISH
8:00-8:15 News.
8:15-8:45 Silver Hour.
8:45-9:00 The Mail Bag
son Durland.
9:00 P. M. A 1:00 A.M.
SPANISH
9:00-9:15 News.
9:15-9:30 Program Resu'
Music.
9:30-10:00 Serenade.


rillant ,




, Addi-


mt and


Prelude, Chorale and Fugue,
Franck; Concerto No. 1, in A ru-


nor, Bach.
ENGLISH
10:00-10:15 News.
10:15-11:00 The
Music.
SPANISH
11:00-12:00 Populi


Forum and


ar Music.


12:00-1:00 Dance Music.


BERLINBR HOFP ."
Apris les Spectacles
1e rendezvous est an


Agre. e ls Ca ".4'
..'.:) : .


Service de 8luxe r
Haitlen et New4o t
D parts ru
TIEN toues legal Jei
P. 'x et arrives 4
Lundis martin,


PROC IAINS DIEPM


SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA


CAP-HAt

ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA
ELENA


SANTA ROSA
SANTA PAULA


17'~
24$a


PRIX DE PASAG&6 ,|

Cap-Haitien-New.-Yq i
Ifre Clas .'e

Cabines exterieures,
minimum.......... |
Cabines intrieures,
minimum............ i ii

Pour tous autres rensei
s'adrosser A:

H. CIANCIULLI

Agents,

Cap-HBatien PliMie


Cie Gle. TRANSATLANTflIW

Service des navires doe chumK

Messieurs les chargeurna, ~ i
,vise., que le paquebot tCa I
venant des ports du Nord, I
tendu a Port-au-Prince, leI.
17 Octobre courant, i B6
A. M.
II repartira le jour nITjiaet
les ports du Sud et de *P3l |
pregnant fret sculement.

J..B. VTAIA', .

-.- ; !

AVIS MATRIMONIAL c::,8.

Je soussigni, Antoine Ri3*:
mont, avise le public et le
ce en particulier, qu'A parfi4i

cette date je ne suis plus 6 |
sable des actes g6ndralemeft:k i
conque de mon spouse n6e
de Guervil pour incompatbt R:
caractbre; une action en 1.
devant lui etre intentee i*e. 1Ar
ment.
Port-au-Prince, le 11 OctobreI||
Antoine RICHF4F$1N
C: C :.*:**


Librairie Nouve
: : :. :: i




(Maison de Confisee)

POUR LA RENTREE DES CLASSES

APPROVISIONjNE*.VOUS A

LA LIBRAIRIE NOUVELLE C'






ClassiquesaPour Tons ....................
Larousse--------------------------
Dictionnaire Larousse ........... ......
Memento Larous- --se..----- ............ ...
Dietionnaire Analogique-. ------------.. .....
Dictionnaire franaia Azed-----------------------..... ....
Dietlohnau e de l ngue ran ive 11. 11. i',
lA~ A R NOU....E...................
Dictmrutrir~~ ~ ~ ~ ~ ~ ";.~ri ".' r::r.~ ;&);.,'~l i


ChnmTp-dc-.Mar:, 5
tuaLr Litr 1.C points
.iour -ivant.:
1I)Lc.ctnur_ de lI.
ce;
2e.h) I.ht-aIton
membres;


;r ".::.: :~~W ::~:::li.12)


r


. i:
*^~]I