<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03462
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: October 8, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03462

Full Text













QUOTIDIEN F)NDE EN 1896


N .T ( GAUViT
binctiwir P, uprita i.o

FRED. DUViGNk;AUD

Dtra ,, ,,-


: L'une des premieres conditions
Sur qu'tu e ville dcevienne une Ca-
: tale est sa position favorable.
. Aucne position ne pouvait I't.re
* vantage A tous les points .National et International.
" portau-Prlnce eat & ega'o dis-
:tace, ou presque, des Capit:des
" nos Provinces. Port-au-Prince
St 6gale distance, ou presque,
deux blocs anglo-saxon at his-
pno-lusitanien qui se partagent Je
N.oaeau Monde. Port-au-Pripce,
Oi-e i cette position privilegiee et
assi grice a' la parfaite trannrtl-
litW de sa baie et de sa rade, ost
Sne des principals scales de ia
lipe a6rienne qui, d'un fil tenu au-
tant que solide r6unit les Capita-
ae des Amcriques;
SUne autre important conrltion
yremplir,afin qu'une Capital puis-
s e se delopper et s'embelhi stans
Ms, et I'emplacement sur lequei
Sde est construite, Pour s'agrandir
ifaut de spacec. L'espace ne I.Mn-
Se pas & Port-au-Prince. UT. ;i'-
.: t& de collins lui fait le plt3 grna-
O f fond de tableau. Ces colli-
- nm deacendent touted en etite
* hete verss la mer et se raccor-
tt les unes aux nutres si p ,lrfi-
M oatnt, que la pente semble etre
fte et continue, Elle est srnsi-
lemient toujours la mime, ni I,1ts
tale n plus acc6l1r6e. Leur moo:-
1k est done ais ee. Ces collins pre-
I aiteat encore iln autre a/iana-
t:
Sur presque chacune d'elles, :-
it&e derriere le tronc pu;ssant
oi 61ance d'un arbre, une source
: 1llt.Son murmure semble i'ac-
tMpagnement discret. du cha it de
3 oiseaux. Melodieux concert,
q .uel la cha-naon do nos pine che-
ls vient ajouter son agrmonit.
l chantent dans le vent crcnme
sharpes oliennes. Nos orangers,
SaF itronniers embaiument I'tL-
Strph& que la brise rafraichit.
ICa jasmine, nos Iilas et nos roses
iillent leur raffinds parfums.
S?..t-au-Prince et ses collins
:Vdoya~ntes et ombragees, offre-nt
ttme les magies, tous lea ensorce!-
.. tas 11 ne faut pas mranquier
..u0uter, tous ceux que nous ve-
i. d'Enumnirer, ]e spectacle :n-
t;parable, vu des terrasses
del s ses jardins suspendus -
a Ville allongde, come iml
h.oureuse baigneuse sur ie s.-
: dse sa bale. Le. rayons du o-
'qai, 'mour-ant, la caressa, ia
f4nt encore plus adorable. Cozr-
Sbister u de pareinle- cfn-
itatemetlts? Comment nc. p:ts


proclamer Port-au-Prince la plus
6elgante des Capitales Amnricai-

Elle est, notre Ville Capitale,
aussi accueillante que belle. Elle
accepted, come ses prolpres
enfants, quol qu'ils soient ne :.i1l-
leurs, tous ceux qui chez el;e ac-
courent fixer leur residence. V. .2in
est venu. il en vient, il continue-
ra d'en arriver de toutes no ir L-
gions. Puis.u'ils ont, pieusen-i-.l
avec eux emporte leurs dieux ]a-
res, ceux de toute.; nos ville-; 'y
trouvent rumnis comme en un remc.i
vant pantheon. Rome abrit.it .-
rlis tous ls dieux de I'Er.ipiro,.
Dans sa circonference qui, sa".;
ceCse, s'accroit Port-au-Pri-iice
renferme les repriertntants quald-
fis de toute.s les ville. de notr-, a-
tion. Elle en e.t le gracieux et
grandiosC ..yrmtbole. Avec Ieu' :.di-
vinit 6s domestiques, ils ont ar-.rfr-
t ileur; qualities et ears vertuki
particulbres. Port-iu-Prince e-, Ct'
done er un bouquet charma;a, :e.=
graces 6p.arnes de routes les q:'-
litEs de la Nation. Port-au-PIt I:i
r unit. n un faiscetau solidiler,;,-, '
li6, les vert us qui sent 'apa.ag-p
de notre Nation. El e est bieni'ei,-
laLteo i tOLs.-, notrei gvrar d'vio. EL-
le cconticnd tous asL habitants dci:n:r
lne matercn-ll affection. Aver uct:
Ick-ectibrMe qui ilu'oue .4a l c-t' i-L
d'espn-,ri t it soP bon rgit, Porn-a:i-
Pri-:ce n'h.-;iate pas A accorde- .:i
faveur cdo so.s fgvoue i qui ..'n11
montre digine. Et c'est poiIrqii'i
I'aiment die I'aimour qu'il. ont i\C'u
a leur ville natale, ceux qiu q nt
-venus, comnme dans unr port sui', a-
briter le vaisseau portant leur dea-
tine, Telle Nausicaa au milieu d(-
ses companies, les dypassait tou-
tea par sa taille et .a beauty, :lan-
si Port-au-Prince. an milieu des
autres villes d'Ilaiti, les surpasse
toutes par sa grandeur, sa riches-
se, sa majesty. Elle est la Ville
Reine. Elle a des devoirs qui i,'it-
combent pas aux nutres viles. El-
le doit maintenir un rang plus O k-
v6, avoir une tenure plus c6r&mo-
nieuse, une vie plus symptueos:-.
Dana cec conditions, qui ne coin-
prend que nous l'aimions d'un ;a-
mour faith de sensibility et de rr.i-
son. De minme que la Citadelle unit,
tous les Haiticns, dans un seniti-
ment unanime d'admiration et dO
patriotique fibrete. de mnme FPrt-
au-Prince les unit toius dans ilr,
times sentiments de gratitud-: tk
, d'orgueil National.

| G6ndral NEMOUhSi,


""w :ae nnersensown ,cuflnn* n-,- rw,

PStr VOs infants EN EUROPE
,Siva, enfonts ne supportent pat
. ii .nl fode sppaoru, e ps -La situation tend & se com-
S d leur donner tn peu de pliuer de nouveau en Tch cos!o
ki .l Ce t umnffortifiant agr6. vaquie.
Cotif et yaont fait sos -L'Armze Allemande veut c-
VOns verserez un flacon euper plus de districts qui ne lil
S 7st ?nine dons un litre deost accords par les accords de
-:6 ?. do blet vous donnerez s Munh
"cmnts un verre 6 liqueur d unh. tt
Sent fortifiont avant les -L oldatt atten.
I yuintonine eat un -extrait dent des ordres pout register lin-
d n plftest, etl' ist donc vaion allemande.
d"1w de plus, son prix --CG titution daun Gouverne-
L s fin conseillh I'tessai. ment autonome slovaque.
Y trmattiAPOrtov.'Prince: -L'Vccpation de It 4ime zane
l| ,sthurin, .harmal e est ter


VU-PRINCE, HAITI


AnMEDI 8 OCTOBRE 1988


W I 4m


i43me. ANNEB PORT-A




OR ll UN IYSTIQUI RIITIEII
NOTRE MAGNIFIQUE CAPITAL

(Voir le N n d'hier)

(Suite et fin)


et
On ,-c. .,Lint anirel meent. i.-.-
nombr '. mi reiv P :- rdratux .Lqls .-_i :
t.LEL1nne- 1I ,.Ef it_ -remainle dlains .
commurneo avoi.-'inantes.


L'HUI


'LE


GOLDEN SHELL
EST LA PLUS RAFFINEE

Si wvos a 'oz bt -oin d'une tui l;
qui couic :arild(nutrlt. qui ('onsti-
tue le pl1 ii- aitaii p;rogrs fai :
danll Ite raftin'.rran n de oo produ it
pendant Ics 25 drniLres ari' -es t.
qui e-t arriVd-e- a cc rdr6ltaut a'1
prix de 3l000.001ti e do *llar-.. sa-
chez lq e v>ust ii ; l t tI' it-S rez qtl.i '
ta Compaligice il'ELL.
Lise'z in 1r,>isiirrn-i p Wage Vs G-
ranties qu'offr i vi'tre m;iciill'
I'huile (;ilden Shell.


REVEILLEZ LA BILE
DE VOTRE FOIE-
Sans calomel-et vous sauterez d
fit e"maatin "gonfid i blc"
I1 faut Iue I. fIle t eir.l ehfla-c0c ,iar nr ,itfo
da Lile dta," 1'irt.,t;n. Si cet-tFu blci trrivi mat.
f-Bs alimernit nr rlie rent Iarnl. itse R ul4--L-
fiput. Di4i Ka Vuii gSo ent. -r LLii Zl Cin.
AriOp. V. tre avraniittnLt i'ompuinioulnc et vuu.
ttr.e amer, alnt;u Vn:' ,i-or t" nt un toir I
L]o laxBlutfs u-int t ie i--arlcr. Une au.i
(ore- n'&tlt p.R:TITES PILULEKi ('I'RT'StERS tiur 1
FOIt cnti ite r.it-lu r l'pitrt r i i )l. r ailVux
da bile t(ul v'o riwme'tts Iatt aclfmb. ViCg4-
taltk, dunieoep. tt, ,trdt, fntti.Oiu-r falt. t..rulte If
bila, EWItu* ice Petter I Rolte, Toute-t Ptarmactef.

E. HAKIME. Distribulcur.


MAJESTIC


ECHOS DE

MIRAGOANE



La soci6t! musicalee Le Rtvrl..
qui utaib mnnac&Iee ddissolution h
la suite, il y trois muis, d'un re-
grettable incident, vient. d'6tre rc'-
constitukee la aemaine derniare,
grace A ]'intervention touted conci-
liatrice du Magistrat Roe et de
Sququelues amis. Le public ne sere
'plus priv6 des concerts tdc la fan-
fare. Tous ncs compliments.

A I'occasion de la f'te de Ste.
Ther'se de I'Enfant J&~us, ii y n
eu dimantche 2 Octobre dan ; la
chapelle d6di&e, au D ,Ptour, a 1,i pe-
tit(t saint de Lisieux. iine & d.Tr:.-
to c'i-rtmon:e do perni re cO)l.:nmi.
rion do., enfants paulvrer de ,a fi-
linle d-e 'Oeuvre des Enfants As-
istMS. Un pe-u avanit m1idr, es
Lommln ;ia/i'ts flrt-rdt hronoris d, ]in
-'isite i':ctt[Cni: de la sCf :r du
Pr .dskient Vincent. La cia- tL i ,_t--
,eri.ic ri e )Ii*ie Vincen; t *'e:. p ttN'
fi',ti d p us- e-xer.';tc en Lfavt'i r cl t

desque.- dl1 le'mit, Ln ut" aliTr,
a 1Tlle. Adri :nnre Dutrvl. drirectri-
ce cc I'Oev1re, 1.11' donI en esptcees.
La po0j:iEi;c(.r; a noi aVOC u;12 r2e-
con!"i':i-San'- o C'm'_i coL' no'l',: g,-t
de MlIe. F-',ia Vincent.

Le iteamer 'O adcl- chIars.
mardi 1 Octr,ire 2(il0 (-,i-'n,,i- dot
figueN-baznaanc, ce qCai po'L- it 4.104
r-gimes Ie chifTr dt-: -.exp. -tI-:ulns
de nl quinzai.ne t'c::ul, Se.

L'ag. en. ,.L t' t I C' GtiIne'al,.

p mri i2te t. f; ', pit t, L a t'.te rou. 'eet._,
1k r Ic- w.e :. ro! Ir.s t': C .:-oltii 1.-.j- < t. < I 0- t ; :nts t,.; }ai
C ,rmqu 1, "


ex'spidi:eis hic-r ita tribunal pour le.-
faits suivants: Scandale public "2,
mUndi i tit ;t, lal-cirei vioahtinOis dt-i
rT;glements sinhitaires 3. abuse do
conrfiarnce volie. dI fait '2, ticnta,


No. 20.086


LE MINISTRY' E IOMJINICAIN

NOUS VISIT

Ce martin, nousL a','-:ons th hon>:
r6s en notre RIdaction de la visit
de Monsieur Emilio Garcia God'iy
EnTvoy Extraordinaire et Ministre
Pltnipotentiaire le la Republiquc
Dominicaine, qu'accompagnaient
Monsieur Anselmo Paolino le Con-
sul dominicain i Port-au-Prince et
Monsieur Andr6 Chevallier.
Par le truchement de ce derniir,
le Ministre qui a fait sur nous la
plus agr6able irpr-ession nous a
dit son plaisir de se trouver iA Port-
au-Prince t soe felicite de l'aceuect
cordial Cu'il y a rtartout re(.
Aneien joirnaliste lui-meme e-.
tlu e-st tUijOi-is ain plaiir de1 rf-s-
pircer I'encre d mprimer-rc t ,l
presiser la main i dtle: caort'rr'-r ..
1a isitei dt r-.a tin qoti rt d'1hi-ir.' e
dtnl nle ialtm'srhWre-r d,' arrfta"
toul toisie.
N ous cn prn-' .O!- ca:."-nol, ,'i,
rcno v i:elr lo.- mi :il ours "
mnri!.< a.; dii-tingt e diplo.ma-. '..
sioush:iter ie pl ow grand inc't.s L L :
rmisn:on

DANGER

,.? N .--('-" "C^ i' 1 fo r i,' it. l
(,nuls tginati e s ar a roi ue dtI Pt--
Souvnuni, tronrcori comprise entire
-:La Peti.e Suisse'- et la demei-'u,
(pde itre c, tornfrire F.i:, Vilard. Di-
Ir-.'ct er kdeL' it' -iiit-JcT tlrnai, unre ptf'-
Stie d.' li v i., publ>iq.;e q ui eIt -
ri'u.-ti it t m inlil t.- ip r Ie b"it, .au
rpoint q I'Cn [oitr;rtli"it compare Lai
C Souhe d'ia-,pia ltol i ino tient j..t -
quL'ii que patr nirace. a n pon
susipendt u sillr le vid,-.
I',.ur 1bienr sn rendre coilpte du
l. anger d'eff tuidrecment qui mnO-irl
its piEtons et .artontlct los voiture-s,
on dolt de-,ce:ndru: dut. Ita ravine.On
T'impres.-ion d'une voiV s mrine qui ntratverserait a roiutO
-uor prcs de in molliti, .f : sa lar'g-Iti
dlc s; d at n r 1e1"d i t-li-t-i- d le L
ravine LI morne.
Nous attirons- a 1inrieuse atten-
lion de qui de drot sur ce da~:tei
public.

RIVIERE EN CRUE

La rivibrc Taba, situlice dans la
4:-me s-,ec ton de Bellevue, commu-
ino de Port-an-Prince, a dbUordbC,
rt, emp-chS Iouta L e cormrunicatiuon
ttrrestre entre Cazeau et Croix-
des-Bouqu.'.ts par la route do Ta-
ba,.

SUIlCIDE OU A('.'IDENT

Le .5 octol.brt Courant, :-unr 'hi.
citation uarazin, 4mn,- s'-ction r .
ritl- dc' la (' 1 1unait- dOf la 'etit.' i--
vir-re dc I'Artib<,iilit i-. u n-am,:-
dui nTam t. lKoMli.i Luis s'kst no -
t'-.c d .ir.s iT' fitiv'te Artiboatilo. 1]-
I cadcmrg- retotitv, ;o (vt{, 'ornm it .a o;
parents fontr inhumation aprs
Sa-ccompli-$,Cement des forma;lite;
]6galesz

EXPEDIENT AIU TRIRUNALI
Viagt trois p-erxs,.ntes onit -t1


1orni lot's 1 ttbc' Sailhrt i.
PAUL COUPAUD,
Distributeur ;Pour Haiti
Port-au-Prince.


PANXYILON, DO.NNE L'AUTOI DEIIENSE CENTRE LES IN-
FECTIONS DIVERSE.


tive de vol 1. vol dorrlt.ique 1,
violations rdes reigements de la cir-
culation 7. Trois individus ont 6t6
relaxed& par In Police, aucune char-
gt: n'ayant 6t- reterue centre eux.

tN VOL AUDACIEUX

Etier soir, vers; les 8:40, un vo-
leur a pEn6trC chez Mr. Sritz Gram
(Maison Colonel Laraque), a Pacot
oil se trouvait s!eul un gi-rant do
nom de Augustin Jean-Louis. A-
pres avoir as;ailii ce dernier de di-
vers coups de machettes, Ik voleIr
a enleve un baril et une c.issvtt.
contenant de )a vcrreri.. La Poli-
cf, :leirtit' inmmu duit m-~ :. --t ar-
r,'.-Le a tel'm ps -,ur l:t sJ p,'.t'
S- ri h'nde.r agrV..rs. I., AlIxc-

IC Ft v b: r !i A n i- Pirt'r 'ntI Lr ca
i ait. Augustin i n-L.ui g'r:\i -
Srr~en' hit ';s', Ic "!t i tn ort'" ;"
;'llfpita! (;cn6iraI.

0 AI' LIEt 1): 2::
'5 r dili a d .-mitn pld u -i1e.; -
ft ilzt le.-, il a~ tt r].-, il; ,h., r'e 'tI..-
3\ c ;,.l i '.Ji ;i:, I.nch ;'i 'l* ., l 'il ,' .

'.:, i r t '; ; : !'z i LLh' ia Ti 'n -

c '.n- hi: I( n1 ILL I tO n d o ii n-
dre. A J L r; rair L. : ii (grnl .It;
$'agrtmenteri de r tuv.'.-H' e.s . seC- 't com meaIc n .'- a]'vo <- d:.;[
dit. ., rd i Ti jn L u 1 l a.1 .. lia plus to!-
I, rai,..tc, r.S nern it Thrland.
La(bi noud tl'c ,Is parlruL!s nlt:-, ;mn-
licflen Iti de C ,-,t t 't i c' tLant atter-
dLue et (ui e it U .,'.( L; r it tei1-
ttL:., It-' c-) rS 'V st .c'i.

ACCIDENT MARITIME

D)inancl.. iled r,.-r, h aS ;S nr-
: !o do la Royal Netherlands Steam
-.p .:'ct tchou6 c(ano ]a radet i
Cap. L-i ntr.icovrc.-', d: renfloui.
go- ut ldur jusqu', nirercr'di et
sit C.rgattisonI.

POUR .LE JOUR DE L.A
CULTURE AMERICAINE

La Filiale IInitiurnne de l'as.ocia-
tion des Ecrivain-, et Artistes A-
mTnricains de ha Havanne (CubaI),
fondtei- IL 14 ';ril 19A8., lor:- di
rad.i->.festival de Cot tiienitall Priren-
sa, tin 'honrcur :dtu jour paantandI
ricuin 0t fde l'aim!1versaire dt-la R,-
publiqtie spagrnol, t ilihil! dlont
i'acte td fcdduiti.ion t st di'jh en'tI '-
gistrt I a I'gatint cdi' Cuib'i 't
aLtL Consu t ti' Vt-rit'.ufla, org h -
.e, on record a ee 1 0I I'. ('. I. et
lia ( Cht iii:' ntal PI't-,;i. chaiinti lo t
joiLrnalIx ,t rdtir s ;au service dc
k'itt, it' i'tiui'rniclt' iIt.rift.'ltrtie:a -
nt,, do I ii P ix 1n1 5 .r:w;'li', I' !07,
ralii cti'Lcft al :t t l 1 il.\ii '. po, :-

(votir suite en 6a page)



SAL EN..lR C'I-A
Onguent pour i! tr.titeme t t'x-
turne (des atectuon's rhumatismales.
Articulairei- ii'i.5 etr chronique-,s.
Lumba.tro eT N'vrie ru'.itnatit-
n le..


PROPOSE ET FAITS DIVERS


61 ~a~MI~8 ~s u* U~t~L~Y 'hlir~iiQNNNIW ~C~I*I~IRI 1 111".*.111" -1
M*il~AI; I*;LgbBg~B~AI~AI*llB~w*uuu*~....^..l.


kvp2r :^ a w wP., r ,,,^^^ i.>w ^ ,^^^^^^, ,I t_.....,.


.. -------------- ------'-- "'~'~~"~I'~~ '~~"'~";'~e


''' "'~""'"'"""" "' "'"'~~ '~~'~~"~~~~~
""


0








Sa ..oi e du f
: 'L'URBANISME ASSASSIN

CONTE INEDIT PAR JEAN FRAN
l. '".....


ilt


SAu-dessous des roses colonnet-
: tes la vieille dame A bandeaux tri-
cotait un chandail grisftre. De-
vant la haute fenctre, que sur-
"- ifotnbait lelambrequin -de. reps
carlate, 6tait assis le fils sans Aige,
6tique et blme. It humait les par-
furns du b:oi-. tie Buulognr proche,
tout on parcourant P1'lcho d-1 'a-
ris de ct noi o .ci i. t; O 1900.
11 piSssa tin cri, puin ilntotTrron-
pit aussitot. La viville dame s':lf-
fola:
-- Qu'y a-t-il,... qu'y t-t-il done,
mon Georges ?
Rien, mere... rien....ie 0t'ai-
sure.
La septuagenaire s'etait d dressee; un instinct amer dirigea
ses pas menus, mais prompts vers
Georges Dautiat a qui elle arracha
la feuille imprimee. Et ses regards
tomberent alors spontanrment
sur cet extrait de la revue des
journaux:
Quand prendra-t-on enfin le par-
ti hiroique d'abattre ]'Eden pari-
sien, ce vestige hideux autant que
colossal, de 'art veritablement de-
suet de la fin du sikele dernier?
A quoi sert, entire nous, cet
obscur monument don't le moindre
incoVeinient est d'obstruer un des
pfus splendides panoramas de la
capitzde?
Ayant in. Mn-*e v,.wtV DTiit i,
come pour com prui1r h-at te-
ments de son c(.eur, ji.pt! tt sa
poitrine loe paumes uuvertes de srt s
deux mains us&s et tr tes. Elle balbutiait:
Afreux!
ile obliquait e.nsuite. en chan-
celant, vers le fauteuil Louis XV
sous les colonnettes roses. El\e s'v
affalait et, d'un ton qfuon efit cru
mediuminique, elle exhalait sa pei-
ne depuis longt-nmps continue:
A I'Pgard de ton p&re, 'ingra-
titude do public, queique chose d'i-
nouL'i... Son genie -- meme, on le
contest en favenr de ia jeune 6-
cole! Mfais supposons memeo
lit'e! e siit dans Ie vrai, Ia jeune
c(coi ... Lc vrai, qu'tt-ci? La fa-
culte dfe sentir et d'etprimcr qui
est celie d'a ijourihui, Or celi
-d'hier elle est t o a.ussi nt erpe..
sante, pl- pout- ,tre. 1EL. puki
tqii'un i. 2: 8 I;t :. gry:i :ft-
c l .t' i .i\ 1 ': 1, '.iFrliLIlsrin e. oP.
(I,'- rU, '.', A l ir', i 1nc. %ilh ., SIt' i -
'.*- 1.OW 5 n- i 1 :n aTn;si. comprinf i-
vil-u, ..cmme d'uni piatrn;, 'ell ne
tient... nl t. nt client jamais qu't
bcautn 4u, p, .;-ts6 derrib're nm peu
do pres:ent '
riml" ia llh h ktl .,ttI,, pt-itchet


I


L fait est in co testable ii



LE RHUM. ATHE
a)rnn4L In nunf l nttdfltnlh


cest ai quitu
DIM

meilleures variret

d'un vaste tei


sur elle, son filas implorait:
Calme-toi, mbre, je t'en prie
tu vas te fire dut mal...
Elle poursuivait:
..- Me calmer, impossible! Com-
ment veux-tu que je me r6signe
1 l'attitude de touti, A celle de nos
meilleItrs amis oux-memes qui ne
soutflenit plus .jiamni.i1 m(at d d'ric Daittia tCiL'. d S01t1 iOMV (, dC
isa gloiire ('kst omma tIon cabi-
inet: sonsi prl-itexte que tCe plans
sont archalques., il periclite t vue
d'reil! Et-cc que, en souvenir me-
me de ton pIre, tcs clients nte de-
vraient pa.i te roster tI-,-us fidkles?
Eh bien non! L'ingratitude enco-
re,... toujours! Sans nos 3 o/o, il
ne nous resterait plus qu'i vendre
notre h6tel!
Sur ces mots la veuve fermait les
yeux; fig@e sur son si6ge surann6,
elle revait. Sans doute elle 6vo-
quait les dblouissantes visions du
temps oh lI'nstitut ouvrait toutes
grandes ses portes au batisseur il-
lustre de ]'Eden Parisien. Geor-
ges pressait doucement la main de
Mme Dautiat. 1' lui murmurait:
Ne pousse done pas les cho-
ses au tragique, maman: detruire
un des plu. celebres monuments de
Paris, cela ne srait pas cconceva-
ble: on n'osera jamais!
Ce sicele se permettra tout,
gtmit Ia vieille dame, et je ne sou-
haite qu'une chose, c'est..,
Elle ne continue pas; le fils sen-
tit brusquemennt se crisper, et
pour toujours les doigts qu'il
rechauffait dans les siens.
II me fut personnellement r6ser-
ve de connaitre Ie deuxieme acte..
L'hiver dernier j'avais pris 1'ha-
bitude d'aller fumer tous les soirs
ma cigarette place de I'Eden pari-
sien aux pieds de o'difice en dd-
molition: ce n'etait d6jh plus, au-
dessous des pelouses qui jadis le
bordaient, qu'une facade gdante, e-
ventrce de toutes parts, quelque
chose d'immense et de noir qui
progressivement fusionnait avec le
cel nocturne pIerc de rares 6toiles,
Le peristyie de F'entre dtait
mud en un chantier desert que par-
semiaient les gravois; seuls y er-
raient des chiens abandonnes qui,
par moments, projetaient de sinis-
tr..- aboiements.. A gauche, toute-
foi<,. encore intacte. la loge du con-
c-. rg Itr it -si ma -i carrot e
ir ivers lit fn ttre la s .l-pension
,;ilnumnie a;tesTait, avec la persis-
tanc.- de la vie. l'attachement inal-
terable du garden chenu que. 'on
cihasserait sans retard.


Agent Exelusif: ERNS


_ --, a srrn-w- r


Part of the

rhythm of action

the pause

that refreshes


(Voir swit en ntms page)


Utl!!Ellt l itll l lit !llllllll! l li ll !!ii tiltl il if llil i IIi e1I
Vp Vosenfantssontfatigues, n'ontpasd'oppetit? .


Ar I

D^( K 73 f id
iJILU W *A


(Wi
-'I


jeunerouau golter A
une bonne tasse de
L'aliment tonique, fortifiant .
nourrissant,dego0t
agreable, qui corn-
pensera genereu-
sement I'energie


, 4. ""
&sJf~


depens6e dans leurs 6tudes et leurs jeux
t .


. _


M .


--a~
toS


MILO est un pro duit NESTLE

gill] I I i 1111111 111 111 111 ll

L. PREETZMANN-AGGERHOLM
AGENT DE VENTE EN GROS
T' AU DWTAJL : DANS TOUTES LES BONNES EPICERIES
*


"p.
..-l__ ^.... /
Port-au-Prince Haiti
BhASSERIE DE LA COURONNE, SA.
---------.-..


A BASF d*# kCODEINSTOLUM^. U cetCAL 1


cour AOnaeAVAL,-CoM*S6eVA7'son Pr4#1trrs
TOUX, RHUMES, BRONCHITIS, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DEs POUMONS
Po-r.-Au.PRINCE. El LBO vUg
-- -- ------


Les families de Port-au-Priacef:
et de la Province apprendront&,-::-.
plaisir qu'il a 6t6 d6finitivemeia
constitu6 une Societ6 d'Enaeflgf ..
ment Priv6.
Cette Socict6 group quatre 6t..'
blissements: l'Institut Tipla:,
hauer, 1'Annexe de 'Institat Tip.i..
penhauer, le Collkge St-Justi~ni'.
le Centre d'Etudes ULniversitair.S.'!
(Section masculine).
Sont membres fondateurs de s.
SociWtd MM. Harry Tippenhal ,...
Colbert Bonhomme, Justin Marte
lin, Antonio Vieux, Franck P6
vieux, Etienne Bourand,
La Soci6te d'Enseignement Pr':
v', .Se propose Funification de F .
seignement Priv6 en -aiti, i::
meilleur choix des professeurs d ..
carriere, le contrble rationnel dei :
march des etudes en collabor~
tion 6troite avec les families bi
tiennes en :vo du rel&vement ae:t -
ce.saire du niveatl moral et it.;::
iectuel de la Jeunesse qui lui.a:s
conTfiee.
D&s la rentr6e d'Octobre i.
Neuf Cent Trente Huit, deuxi. :
blissernents scolaires fonction.aDift .
sous le contrSle du Conseil dA,
ministration de la Soci6t6 d'EtrA .
gnement Priv6 aux anciens lio'a;j
pric&lemment occtups par Int.:s
tut Tippenhauer, Rue Lawar M r
l'Annexe de 'Institut TiPPenb ,& :
Rue Capois.
Un personnel tried sur tie WI,
assurera dans chacun de ces % .
premiers collages inatitubs l .:
cipline et la realisation dfl ::i
que se propose la Soci6t. :. :
La r6organisation de 'a3,.QO$
ment Priv6 en Haiti; I'aiij ; f l.
dea meilleures m6thodea 6 s,6 1
tionnelles aptes d6veloppelrlC M j;l
Jeunesse, tant au point de vU-. 1
tellectuel que moral, sont des bO i
assez nobles, pour que la i
d'Enseignernent Priv4 plein"Di::e
thousiasme dans la mission .q ":ia
se propose puisse inspire
ce aux families hasitiDn1en
en measure de computer sur We :I
cueil bienveillant et eord'ial


MAGUSTIC


.4
( Li


-- -- A -AA. A.&


1:, --. "A 03


;~`rrrYaY8~~aPna~K~'~rul~~


s de cannles 2N"e




urs terror :::i

son arome


COMPARE




lip^ i/Srr :.
...,..










\ soul
SL:.::.'.. :'.v



urs :":;











T LUDERS.


SOCIETY D'ENSEIGNEMfNT
PRIVE
I :. .).)


reunissant les meille


C'est ce qui fait

GOITTEZ ET

se -* 6---


::) j:
:~



- aF i W, ,IiTg.9 L U ihni l


p
i:PdSP











.--.-.- -rw. .*w.-..
".;." :'.:


adi LUI NOUVUJSESTU s n*e**n*neeswnnwensAUe4$hMh MU




IEULES DU MONDE ENTER I


W'uReguc
7e



.lI g EXIGENCES ALLEMAN-
DS A LA COMMISSION
DE BERLIN
SPRAGUE.- C'est hier que la
d.. 6pation tchbque A la Socikt.
des Nations jetant un Cri d'alr.-
me a r6v6l1 que les membres a.9-
Slemands du comitH internationa-
oprant iA Berlin avaient product
de nouvelles exigences relatives
aux territoires qui ne sont pas pre-
vus par lc accords de Munich.-
Un communique official avait mo-
mne paru disant que les experts al-
lemands demandaient que les cen-
tres industries et de commninica.
tions comprenant un total de
815,000 habitants fussent occup6s
par leurs armees. Le communique
ajoutait que les allemands r&:l]a
maient l'occupation immbdiata dte
cths et de villes oh la population
eat purement tch4coslovaque>x--
Dans ces endroits la population ;iI-
lemande reprbsente seulement 2 a
1 o/o, 6, 1 a o/o. A cet effect
les dil-gues allemands empkient
des statistiques 4tablies avan: la
guerre mondiale par I'Empire atis-
tro-hongrois. Ces statistiqucs ne
tenaient pas compete de la langue
mais de la langue decr6tee par les
tdits imperiaux. Quand ce syst&-
me de statistiques fut ehangC en
1918 chaque district tait loisible
de choisir sa langue propre. B.ti-
coup ont pr6f6r& le tcheque comn-
me langue officielle. Les de-marn-
des allemandes, avait conclu le m6-
me communique, tendent A compro
mettre l'aecord de Munich en re.
fusant au people tchicoslovaque le
mOmes drqits de disposer de lui rn'.


s le matn par Cable, Radio et Correspondai


(STATIONS HH2S. HlK, el


me que les. alljenmnds sollicite
pour tea allemands des sudittes


nt I


'


MAGESTIC


ON CRITIQUE LA COMMISSION
INTERNATIONAL DE
BERLIN
Le sentimc.n dit r;irlncIur et e .if
atuiol.ird'hui ii lIa ;ucit, dclo rapp.' -s
distant (itue i commi.sion in rlvn-
tiorale d(R v Il r-lin a a .liout ene...r.
50 districts anu: 1 zoines. gafini:!
ties par ja confirencf de- Munwch
A l'Allem:agno.
AJ MINISTER DE I.A
PROPAGANDA ON DIT:
Que le people esi persuaded qutw it
plebiscistes arranges par I'accord
de Munich poar leos region; ai :.-
pulations mnites' ont Cte, mi., de c-
t6 common l-s ;lemands coni.. elent
a encercler la Ibh;nmc.
Quelques officials ont ,i1tt,-
ment declarC qcue si un piariil .otw
se fait, il constitue une dce:..-cb.
de plus en vue de fortifier tin-
fluence allemande a travers le mor,-
de.
L'OPINION DANS L'ARMEE
TCHECOSLOVAQUE Qi I VEUT
DEFENDRE LE PAYS
De toute evidence 1'opinwn -sQ
repand parmi les troiupe- Trchicos-
lovaques qiu'une ,Zatih, rd1oi {-tre
prise pour dCfendree I, pays ,,Des
officers ont mtme .so:l'gne: avons besoin de nous ,4fcendra muais
nous devons attended des ordr:;s.
Quand ces ordres viendronn; novs


L'A CAPITAL A L'ASPEC(T
D'UNE VILLE ASSIEGEEi
PRAGUE.- Une vague d'bhoti-
lit6s et de ressentiment a travr-1-
ae aujourd'hui la belle et antiq'ie
capital qui d'heure en here prend
l'aspect d'une ville assitge. Ie
nombre de fugitifs augmentent dep
plus en plus avec une moyenne de
300 par jour. Les journaux out di-
minu6 leur format de pag&e*de- 1
pied dans le but de conserve le
paper. La municipality a drcidt
de garder ouvertes les tranchr-e
creusaes pres des batiments pu-
blics. En d6pit de la d6mobilisation
partielle le contr6le des posters est
assure par l'armee. Le gouvern.
ment provincial bohemien s'est
r6uni ce matin sans la participa-
tion des dleguis allemands des
sudbtes. Le courier de 1'etranger
est virtuellerment suspenduu.

SCENES DE PANIQUE
Les scenes de panique se m:,!-
tiplient, car il est bruit que les al-
lemands avancent vers Prague.--
Les juifs cherchent un refuge dianr
la crainte d'etre dkcouverts da"s
les zones sudetes. Ils craignent
qu'un anti-snmitisme violent neo se
d6veloppe. Cependant les leada.s
juifs pensent qu'il y a peu de juts>
en Sudetenland, car 29,000 ont ,j-
jA fui devant les troupes allemar -
des.


nce Aerlenne



Etrang&re.; a RENSEIGNEMENTS SUR LF~J
:uI tie Paris PERSONALITIES DE CE i
Sail. un1. nu- GOVERNMENT
gne drtle na- Le part national slovaque dont'J
fence internal. les r(Tprseontants ront sign hier
insi !es dle- uni-e entente n'est pas represents au'
.nglai-. it cet- gouvcrnement. Cependant soa re-
refuci arl d.- pr&entant parlementaire, Vanco,
ech Miastny, est entree dans ie group parlemen- 5
e developer tire populist slovaque. Tous le
et le la di- membres front part du gouverf
noment central de Prague. Le gou-
ole a fait en- vernement autonome aura son sik-
ils avaint re- ge soit h Zilinu (Slovstquic du
qu'it ;"tnient Nord) soit A Saint Martin ou en-
n train Je re- core A Banska ou i Byvstrice ettnt
I'AlleinagFne. donned que Bratislava, la capitble
rreteront pa.- actually de la Slovaquie as trouve
-ivent h Pra- sur la frontibre allemande.
Mr Tis.so est Ag6 de 61 anm. A-
pros la mort de Mr, Hlinka il de-
)'UN GVT vint le Iice-pr6siden t chef off c-
OVAQUE tif du parti populiste. Dans son 4
-" part il fut toujours consid6r6 corn-
cutonome si- me le representant de i'aile mr d&
cement con'.:- rce.
la Mpreide~ c M' Dr.urc-asky lait redacteur A


t.chque des Affaires
r6v61i quo les cdil6gf
et de Londres avaieint
vre m6chante et indij
tion libre it la Confer
tionale de Munich, A
nations frainaise et a
te conference bvaient
legue Tcheque Vojta
ministry a Berlin di
la these de son pays
fendre.
Le mmrne porte-par
suite cttFe reflexion xi
fus6 d e c voir alors
i.Asis dans le came et
mettre ia Boheme A
les allt-mandis ne s'a
jusqu'a ce qu'ils arr
gue.h

CONSTITUTION D
AUTONOMY SL
PRAGUE.-
Le gouvernement a
vaque a 6tC dfinitiv4
tu6 aujourd'hui sous
de Mr. Joseph Tisso.
1I comprend 4 min
Int6rieur: Pernan
(Populiste slovaque).
Instruction Publi
Carnak (Populiste 1s
Economic: Teplans
agrarien slovaque).
Finances: Zatko (Jl
grarien slovaque).
En outre Joseph T
me ministry pour les
vaques. Il est arrive
Prague. I1 a annonc
Sirovy la constitution
ni.stb-e.


BERLINER HOF


Un voyage


en Auto a travers le Ddsert de


Sahara pourrait causer MOINS de ddt6rio-


Sra lion


au


Moteur


qu'en


le


rnettant


mouvemnent UNE SEULE FOIS.


Quand vous pressez le Self-Start 100 parties mouvalnte
se frottent ensemble. Si votre huile est trop epasse, eile
couple trop lentement et ces parties se meuvent ac see.>. Voi-
lIa une des raisons pourquoi 75 o/o de la dftelrioration ide
votre moteur est causee par la mise en march.
Aujourd'hui, h cause de la necessity tres frequent d'ar-
reter et de mettre en march votre moteur, vous avez he-


soin d'une Huile qui COULE RAPIDEMIENT mais
loit en mmem temps etre resistance, afin de risister-
grandes vitesses sans le risque d'etre carbonis6e.


elle
aux


La Compagnie SHELL a developp6 une tell huile it un
prix de S 3,000.000. La methode don't elle s'est servie,disent
les experts est Ie plus notable progris fait dans le raffine-
ment d'huiie pendant lea dernieres 25 annees.


LA NOUVELLE HUILE POUR MOTEUIR


I.


7I
AAL-


nuwI


44


En vente dans toutes les Stations SHELL



de la Republique.


A..... ...


4__ '* i ________^__
.. .. .


en


.,.. '
:: :
L


I -- -----~------ ~-----


LES DELEGUES DE LONDRES
ET DE PARIS FONT UNE (EU-
VRE MECHANTE A LA
CONFERENCE DE MUNICH
Un porte-parole du minister


nbPirons~.


.1.~14_


istres :
id Dui-, x .ky

:ue: Ma a,
ovaqtue).
.ky (DOpu<

ngdnicur ,! a-

isso est noa -
Saffaires slo-
e ce mati.1 i
e au general
n de son nmi-


- i I",* l.. .m,ri,.i .I,. U I5astuipt organs
lts iemunsses autonomistes.
MIr .antus (Carnak entra dans ta
vie poiitique aprs les journAs
tragiques de Godes i'e V. 11 fut nom-
me ministry sans portefeuilke soi:;
l1 premier minist're Sirovy.
MM. Tepiansky et Zatko sont
membres du pnrti tagarien tchecos-
lovaque don't Mr. llodza est 1 vi.
ce-pr'sideeni,
(Voir suite en 6me. page)
-




ti~~~~ht~ fL:tkLt.jffIjjj.7


rMySDAMSI NS TUfZ d
PPAS LA DOU*WUR
CORRIGEZ.EN

PLUTOT LA CAUSE 8


:;appere; -vus bien que la p
: plaulrt de ros souffrances R
sont sans doute
rr
cOmpletement inutiles
Jr
Une function naturelle ne doit
pas etre torture. La Nature n'a p
jamaais voulu qu'une femme endu-
re des tourments indtscriptiblet.,
chaque moist nu monimnt de ses r&-
gles. Aussi, si vous tes ncerve- p,
se, diprim&e, si voiu so5ruffrez de
maux de tite et de reins ii doit y r
avoir une raison. Cherchcz-en la
cause. Les renides qui vous sou-
lagnt temporairement sent lou-
jours impuissants et souvent nui-
sibles.
Aider la Nature A vaincre le mal
- voilh la chose reellement impor-
tante'-- et pour ecln vous po1muez
avoir toute conflance dans Ie (COTM
POSE VEGETAL), de Lydia E.
Pinkham, le fameux tonique con-
nu dans le monde enter et faith
spcialcment pour les femmes.
P'cndant trois generations des
millions tl fnmmiies en ont profit
ct i in n:rt (de r',eent;s eludes
'oni rcrfecrtinnF et re;rlu mn.il-
leur que Laais,. I.e (, C'OMI'OSI:
7VEfG :TI. f(,rtifie Ic :.-yslime et
came les nerf-,.

Bienti6 %otre faihlesw et o-i -
doulers di- paraitront ef un rire heureux rcmplaccera .-ur voire
visiagte la (ttre'sse et li peur. Es-
savez-l e.

-d--~.... rL sPIa P


AVIS

Direction (nrivrale
de I'En.-ieiLnement iUrbain
Examens au I.Nce PNtion

I-L x.ax mt n.. s i'h ',.--i;;. c. i\-
Ai'. A it l t '. t'I i4' n -;\ A z!
So.mclde cl u LyIc( I".! ',I, i ;:. ,'ytt ,i \



t em
,L' i*.' *IIp ,!' '.i. \ ; j: m ,li ^ t t'' ...p t-
.et ji ,],iVwjq r i jt. "( uri ni 1 nr -
tO i. ,* B ,:Al>tr .,ctti,; P. Luhq.i..
i] C i la tr-. .i; l .1 t,. .itilV'.'.,LIX e iL-
mn- i fli ii atL0 en course
pour -.s: l.bs it,'-. quN i ont aippar-
te i;u aux IusciteC cias;:..<.
Iso ncocr.ur d acmi-.sic:i en Ge.
pour I s (I bv,-.s rns e d .'. ( ert ifiel.t
id'Etudes il.- rim irt i n. -,i que .'s
cxtr n rs ,r ti' ,:im -Tnr-n des ol,,,,
des E:b.lis -cneit-- privcs' d'En-
seignemenit Secirdiret qui 'lesi-
rent poursuivre t, -r. rtonilcs au
Lyct': Pitio n ;'inim< c:-i( rTo : I-
mercrt di 12 Oeto'r:;.
Les candidihts s te a 2 dcriiicrs
examien.C doivln, oin vuil de l'inv-
cription it l'Inqpvction Scolaire,
presenter leur acl.e de i a..ds 'nc
at leur Certificat ou Ciar-t F.:o.
,aire etblissant leur ;'nmisuibili.
t an conc.ouirs.
Les 6nevess des Iyc6es de PRo-
vince qui desirent b6ndficier de 1 .-
suivalence 6tablie par la loi doivent
)r6senter iA lInspection Scohtire
.eur acte de naissance et leur Car-
let Sculaire 6tablissant qu'ils out
t6 admits dans la classes A laquc'-
a ils d6sirent appartenir.
Le classement des 61bves se fC.r
aommne suit: lo) les 61eves ayAnt
,6jA appartenu au Lyc6e P6tion,
o) les 6elves des autres Lyces.
:e6nficiant du principle de I'6qui-
..alence, So) les laur6ats des exa-
iens pour les nouveaux inscrit.
.isqu'i concurrence des places dis-
rn :ibles.
11 ne sera pas admis plus de 40
*ves dans les classes de la 6e. A
Second y comprise ni plus dce
1* 6ves dans les classes de Rh&
rique et de Philosophie.
L'ouverture des examens ferme.
irrdvocablement r'Inacription.


PROGRAMME

Lu concert dominical du 9 Octobre
988 de la musique du Palais souis
a direction du maestro Luc Jean-
Baptiste, au Kiosque Occide Jean-
y, place Champ-de-Mars, A 7 hres
0 du soir.

1.- Le Pasha, march militair,
ar L. P. Laurendeau.
2.- Marche du Tannhauser, par
. Wagner.
..- Barbier de S6rille. ouvertu-
e de G. Rossini.
4.- Conga, arrange par Lue
n-Baptiste.
5.- La chanson du printeml:s,
tr P. Mondelsulm.
6.-- Sympathie, valse methodi-
el par Loui. Reynaud,
7.-Good Night Angie, fox tr,.t
.ar Alle Wruibel.
8.- A.:Lpye, m6riiigue populai.
I haitinne.


,Wl ij -.uLTE nouawrx.


tCru,*t~ss~sprapssresseesNeI~t##S~D-pS~jHtC*H*VflCl##ECStSmlCefhlww

----,'C


Pour avoir iu a'oids, de la
Puissance et de ['Energie.
Pour reaiiser le DOUBLE
de votre travail q;otidien (in-
tellectuel ou Phi ique). sans
sl moindre fatigue


Prenez


KELPA MALT
Produit i base du KELP,
plante marine contenant tou-
Les los vitamins.
En vente dandy Loutes les
Bonnes Pharmacies



A LOLER
Maison haute en mur, sise A Ia
Rue Pavyc en face de la Halle Cor-
dasco.
Pour les conditions, s'adresser
au bureau du journal.


MANAGEMENT T D'ADRESSE

Le Cabiintt de Me, H. Chancy,
avoc:at, est transf4r6 la Rue F6-
rout; No. 111, on face du cabinet
die Me. Seymour Pradel.


CHANGEMENT D'ADRESSE
Me. Timothc6 PARET
Risiderne: 123, Rue Capois. 123
& proximity de l'Hftel Oloffon,.



CLINIQUE
du
Dr LOUIS HIIPPOLYTE
Mddecine Gdu6rale
CONSULTATIONS:
Chemin des Dalles 7 A 8 a.m.
2 1/2 5 p.m.
Phone. 3373
Port-au-Prince (Haiti)


CLINIQUgB
du
Dr. P. C. DESMANGLES
ancienne maison F. Duvigneaud
S(Rue des Casernes)
Consultations :
4 bres i 5 hres. 30

La CHESTERFIELD est la se.
.e Cigarette don't lee funmenr di-
sent: *ELLE8 SATISFONTr.


LA BANQUE ROYALE
DU CANADA
PLUS DE 700 SUCCURSALES AU OANADA ET DANS 30 AUTRES PAYS
t~~lhP+~ ~CMJ b ~~~b B~~CH~PC~ b~9C4~~~~09P88~


Devenez votre propre Comptable en ouvrant un
Comnpie de Chbque A la Banque Nationale de la
Republique d'HaatL


* Berliner Hof



DU iATIN AU SOI; VOUS TROLJUV R-;IZ UNE


BONNE CUISINE E VIENNOISE. I.A SEULE DIANS I.A IL-


PI, DWAILLEURS. UN SERVICE IMPECCABLE ET UN PA.


TRON TOUJOURS A VOS ORDRES, (QIT, GRACE A SA


LONGUE EXPERIENCE. EST SOUCIEUX DE


CONNAITRE


LES DESIRES DE SA TIES ESTIMEE CLIENTELE.

RENDEZ-VOUis EN COMPMFE AlU


SBERLINER HOP




m. .m* .
4- l u


F A/




/df.


POUDRE

LA^< EAERISflh
INVISIBLE SUR LA Pro iS
Un charge frais et fascinn:49
rien qui rappelle le maq
Poudre de riz si fine et at
qu'elle est rbellement invisi'sbiifs
:a peau personnel ne pourn. t
mais supposed que votre t
r'est pas entibrement natureItll;
secret consists en un nouve.s i!
c6d4 6tonnant ud'abrisation,. a
vant sequel la Poudre Tokal i
pri tare. Dix fois plus fine et ~
16gbre qu'on ne aurait jamarl,
possible. Essayez aujourd'huni'.&
me la Nouvello Poudre TokaMia':
cA6risBe&. Travaillez toute la Al s
n6e au bureau, au magasin ouiM1 ji
maison votre visage n'auntIj
mais I'air eongestionn4 ni laiaslti
Dansez toute la nuit votre to:|
restera fzais et charmant. Pro:|.
rez-vous aujourd'hui mrme le fbit
d'une beauty captivante et dubi.sh
que seule la Poudre Tokalon pet'i :iii'
donner. .:i
PAUL E. AUXILA

Distributeur pour Haiti .I
Port-au.Prince, Haiti .'i



MARVELA '. .:

Demandez it votre Cordonnalr
MA RVELA ::

Ce produit change la couleut &'.:q
votre chaussure selon la robe qa ::
vous portez ou selon votre co- -
tume. Toutes les couleurs y Coo .
pris or et argent.
II ne craque pas ct laisse un fini :
magnifique ind6iebile mais encoOt,
il rend le soulier plus neuf s'il At
fatigu6.
Demandez MARVELA et oI r
vous habillerez avec 61lgance .et&i 'I
monie sans avoir A d6penser poft
10 paires de chaussures.
Une seule bonne paire vous But
fit, grfice A MAR VELA.
En vente partout.
HYPOLITE JEUDY,
Distributeur.

__. -?_-- 1"
Aujourd'hui plus qu aoeP
LE TEMPS EST PRECIEU.X
ne perdet pas le v6trf
& chercher dans lea JournauM t
lea Revules les articles ctAfit -' .l
nom ou traitant d-s questioMnqijI
vous intSrossent puisque I
aLIT TOUT* 1
Bureau de Coupuros de JotrVil |
Fond6 en 1889 .
PEUT LE FIRE POUI it
ELIT TOUTi
renseigne sur tout :
eo qui est publiC dans i:l...: -
REVUES


IOURNAUX,
& PUB.I.CAT g
de touted nature :
Paraissant en France et A.:i
l'Etranger :
Ch. DEMOGEOT, Dir' t
21, Boulevarrd MontmartMW&::
PA.IS (2e) ,



MA@ S7I'C


40* O 4 : : :- .i.



S. .. f" .~s ns.




iL~~ ~ ~ ~ 1ISX~


,~c~c~~u~t~a~J- R~


-' "








SPECTACLEL E DE LA SEMAINE
{;..<....


!1 .
a8'r-
t'' ?'
V~ n' raw'


MOtebrte A.: h. 30

ut ierre Richard Wilm
Aanat,


ornginar t c


u Christian G6rrard, A-
Pierre Labry...
eirndu possible grice au
:' Ministre de l'Air...
.ut&... Amour... Abn&
t :,tot concourse A fair de
tj-vrai chff-d'Oauvre...
4.4110j. Rt e rv6a 2.20

harae 89.
aU SERVICE DU TrAR
a:ebt -liSation grandiose
i4: film de.Pierre Bilon
S et doupage de Jacques
Companeez
:D|lges de Bernard Zimmer
ue de Michel Levine
Distribution
Michel Tomsky (Pierre Ri-
Cardi Wim)
(Vera Korene)
tetsse Belsky (Suzy Prim)
i'd Dut (Roger Karl)
boudine (Marcel Andr6)
: et
Astor... Alcover... Rogno-
Odette Talazac...
:ta intrigue extraordinaire qui
etspeetateur en haleine......
6iiide d'amour.,. De 1&-
.. du Sentiment... Une ceu-
wEhaine travers& par des sen-
.nats passionnds...... AU SER-
- fU TSAR..
..h premiere parties ECLAIR
NAL......
[U GUERRE EN CITN'E........
A CGras Steeple d'Auteuil...
Ia visite des SOLURERAINS
AINIQUES....... etc., etc.....
::.:tr6 1.10, R6serv6e 2.20


lUillWW 8 h.I15
aide soirke offerte par les Pu-
& de St. Antoine au Profit de
hOe uvre.


I


7 ,


i
',
.3

LI
it
||

f gl


Mercredi 12 Octobre 193$ Li 8 h. 15
Claudette CoIber: dar.s
CHANTEUSE DE CABARET
cLVc Ricardo Cortez
I.e i'; I. pLUL tmo Itant -l CIau-
lctt- C'i;! 1:.
Enst 1 1 K.


'enidrtdi 14 Octobre ii S 15
L'''r r:::., .1 i ::, ;: i }l '"r l o sr,. d -
.A ''t "; ,,.
ANNE-IMA RIE
r,.- : ,-:'. t. S I:xupery
a'" P I"r: Richard \VW Ann:'-
h.:ia, J:ean ?I:rait., Anbc .Jacquir,
P 't. A2ztl:.s ,0'. c an-;i ': precieuP '
o n.rc'.Il (',. As c'c I'A'. iati!E :
D..n. tte ,:- ','*..ai nEcch,:'r -
C 'mrr.nt FouLIqiItr FPranco.
E :I re 1.1'0.


JAM ICAGNEYJON BIONDELL
-RUBrY IERt CK POWELL
PXTe M0a LLOVYD ,A.OHN


Dimanche un grand film populaire
LA .\ISO 1)1 DU MYSTERE
S ,r.,- id. ..i 1 Ji ulut,; Mary


,-,-f.4,,*,-,,' fl *.a, rs tons ^ anni*r


re.li*d e ('*'. :,;: ip" ] r i Gi.- r } .:-


DISTRIBULTION
Re.gine Villandri' (I"l:r:C ..-
tel).
Marjory (Georges M1u.y ').
1-enri ( Crrad.ii (Jacquo'e: Va,":t -
netS).
JLilien Villandrit (,t iLa N'..m ., .


( .I ; I' .i" Vr)
(;, :.' c'' : .. i" j ... ( i
, ., ,<



" '. ]

V i ari. Iac ;- i-r.;. 1 'in

'mtr,, 1 1 ; ( I .-cr'. .. 2 2 ,.


S. ..A*.P. .ADItF LA -II ,,na.. -UO TT L -PI i&IIrrn. k UC




]PARIWIU'


8 Otobre 1938

ia demand de noa jeunes
Nous presentons pour la
? efoiB
: n CON'nRE DURAND
Uoe Com6die Musicale
B oger Tr4ville, Jeanne Hel-
% sDounel.
4* 4tourdissante comedie,
d'atrain, et so d6roulant au
7 o4 uptlet entrainats parmi
tOn ne in'a jamais dit des
a'mour, 'Un whisky et so-
t unregard,, LA-bas,


8 Octobre 1938


IC/Q^ly8 EMPREINTE
1 PrOd uction Fox-Films
A Pield, Jean Max, Pier-
SJean Toulout, Rolla
Paulette Dubost. ,
S 1 eXellent drame eritninel
oable d'un film psychologi-
lt lus Ine observation.-
)U, r6alis6g avec Lm soln
Si~ig g~tl r raffin, bien pho-
. et d6eor6f ave un sobre
at 'av come le mell-

le Gde. 0.80.



1 O re 1938

9 .4 ?


I Nous pr6secn:ons pour la Premi6ro
Fois San Laurel et Oliver Hardy
daOs
HOLLYWOOD PARTY
Me tro-Goldwyn-Mayer
Une Production
...ptr leur fines.re, leur m6tier,
leur talent si'ir, Laurel tt Hardy
font de cc tilm don't -e: ttn comiqucF
est franc, direct snn, hypocrisic.
.une vraie merveille d'optimisme.
de bonne humour, de guit. .
...Un conesil... Ne ritetz a.- I'oc-
casion qui vous est offerte de voir
ce film que des circonstances nouis
obligent d(e retrioner imm6diat.-
ment...

Entrdc: Enfants Oder. t.6i).
Adultes 1.10.




Mardi 11 octobre 1938ti .:15 P.M.
BING CROSBY
dans
MISSISSIPI
tn Film Paramouint
En version Anglaise
avee Gail Patrick, Joan PBc-'ot et.
W. C. Fields.
...une d4licieuLe idylle se derou-
lant dans un cadre enc aut-.i'* mix
sons de la plus d6licat a des musi-
ques,.. unc histoire charnapte a-
gr4mente des inpayables trou-
vailes comiques de W. C. Pieldm...
Enutre Gdanrale Gde. 0.60.


Jeudi 1J3 OciOhre 1: li t 8:15 P.M.
H ,1r;,'i ;a.t'L'.. -.v l), irnit dans
ON A Vtil.. I'N HO5MMIE
Une Pfr .iu.t.,:I .I_' I .i Fox F'tlms
.. .Lilr i, :' .qu e;ventuLre d'a-
mil:.r, fu: :r' ir;git- nmoiuvemcnt4e
[' ftrr L ';n n'r rp t..S0... o si-
tuatito Eaflt';t jli. pwas itui e su.eLL-d'nt -,,,:5 th c ..
EN PRE.MIEI'I [ARTIE
COUNCOILLA
.uii k-'n-.iit.ib .t D,.en:m entnirf
ra -tre e rnti' .jj tnI t tr't N lrN a bIntr .<-
se pra.r Mt ^c Mmt. Martin Johns-
nt. ",- tn r.o Cde. 0.6,.


Samedi I5 Octobhre t193jS 4:000 P.M
L'inimitI FPnntaisiiste BA(CH'
dflan
LA PRISON EN FOLIE
...voLu rirez iux larmes et de
bon co-,ur en assistant aux exLra-
ordinaircs cavertiturcs dans le.quel-
les se odbattent RfACH et toute ai;
troupe d'artistos Qui interpr6',) Pt
pour notre plajiir cotte hilarante
comrd io ..
Entre: ;icn rrale G(tO 0.,6


Samedi 15 Oct. 19A9 S: J5 P.M.
Talla Birell, i evyn )Dougt:s.
Ralph Morgan da;n.
NAGANA
Une Production Universal


NAGANA e'est i nom don-
ni par Ic i g indgnes A ia nituci'
Ts6-Ts6. qui propit'e la nmauidie i:
i-ommeil... NAGANA...... un i.ini
admirable qkli nousr rivle le.s cian-
gers et les tortures., le.s affres ct le:,
tourments par lesquel.s paass'ie. I
dr6vouL(s auxiliaires de la Seienic
qui tentent d d1e dlivror l'Iumanit-'
de ce mail affrent... Un Film qu'cn.
duit voir....
Entr6e Genrtcale Gde. 0.60.


Dimanche 16 Oct. .19:8 ai 3:30 P.M.
Marcellc Chaint;a. .1il-.s liH. l.
Lucien fniruot.ix '1lan.s !ACC AR\ A.
B A(.' (.Li A
Utn Film A. C'. E.
S..u c ..itisa tre .-ur sti s I ar.a i.-: ,:
la Soci't un film do luxt... unI
dialogue L i're t. it i.i ...it -.- v,,-
dettct die choix...
Entries : Enfants G;de. n.00.
Adultets 1.10.


PETITES NOUVELLES Dl'

CINEMA..

Sylvia Sydney la brillant.:- v:-
dette de MadfHiam Butterfly. vi.-n(
de rkveler son prochain mariagi..
avec Luther Adler, un jetune acteuri
am6ricain qui joue Ice principal r4-
le de Goden F oy...
Charles Boyer le ptndtrant i.:-


terpri te < .:. y'eri : : '. '-
p,:rteniaire .t trInl Drunn1 la i.' -
dett t deI li-,k Street, danc s L.u,-
vc At fair-, cm ie dc i [.,O .a.I'

Ice L'enal a iL.lie rt' ,li0 t. ,C tL
touriicr a (Mtl de .Mir'ilIc Baiin.
Andrnt l. TTeirrl de F[' .'.i de Marcel il'EVr-
hlier, Mary (.rry a dIclar axL
J(:intt I isr t."' r. t, r t'*trc en Fra nce
rti haiilitv.',e. ('I !e ff' (s 1ni via r
,voir m r..,, imm h-, i 1ntt, t imi tinl
r 'g l tr ,( '- it *;ti '. U n( s ct 'e"t'tt
pu's i,: C.'t" [t'kanil ,[1ti,:' ([ltu corrit,
re. hn re 0 5 L; cts ne'(
" 'ii ,' < (J t !,'N .I t 'r '-;1 -t .
[. ;i ., it In i, ti t i : .
it.ti rI'I i : Vrt n, i :l n t1 snt II'.


.1r ;1 11 f l l n nt 1.i. r i. Q ntVai
;iiric i s vii. :. ;r i\: l11. t t og-, :\
pf 'l u i m (llt t .t I i'o t V I (..lvl .utllg ,, ]iM l'.l'
It .i i I .i I.-.- l t.. ,n :- : beaux
ait .- pi:,, itr' >ri) t ..'r S. t.ituit I :-.'\-
t 'rirtii. d,.' ^; [:t;' hum ain', ri.
W('triti ,i'A k'Ombr, ('ii ne fei r-
m1L, di, 1.. li\, estf mfainifiqeim ,..
l,;lyw oodi ',it avie ni mltsq|mn
ct,. i fi I'cI' i, (!<
(0lrt ir: v(,,,tt,.., victims n iu
leurti re.os, ; qui i n'e.t .Jnmais per
mis d',tre lt.,kn-m,.m.,, Ce mas-
qf :'-tinceolnt, faeetico kt impind-
trablo, I'honime ,cii, depuis pifts de
30 6n,1, on a point )a nplupart deos
multiples aspect.,. VIENT DE
MOURIR.. (Ramedi pr,'chain noua
parlerons de cet homin)....


. *...-... ': : Ll. c, -%i ".


'"


I




41.


I:,'
St
I'

'11i:
rr)


Nouvelles
trangrge
S(Suite)

L'OCCUPATION DE LA 4iase
ZONE EST TERMINEE
BERLIN,- Le commandemcat
do 'arm6e a anno.nc que lea trou-
pes du g6n&ral Von Rundstedt ont
poutsuivi ee matin la march vers
la 46me zone: region Jaergern-
dorff dans le sud de la Silesic, aui
delA de la limited atteinte hier, (0-
berlindewiese. Feiwdlau et Olbers-
dorf). L'occupation de cette zon", a
6t6 terminate aujourd'hui.
DECLARATION l'UN
MEDECIN CHILIIEN
PARIS.- Apr.is avoirp ac.u sea,
I'Allemagne, l'Italie et la Fracc
en voyage d'etudes avec un grou-
pe de m6decins chiliens le docLter
Josd Manuel lBalmacda de la Fa-
cultt cte m;decine de Santiago du
Chili s'embarguer( incessamment
pour le Chili. 11 a accord 1 uie on-
trevue A un journali-te: je ftus


enchainti dit-l, du voyage qui .:e
vieins c cor:ppi ., I) -. TOh )'0tutiI
fta Chiii je rn'efforcerai Ah ce q.L-
su.r leI plan mi diL. ical n ,m pay.: [ir
Ie meniIie:zr pn.ht jici--sTli'. des :d -
seignements que :ii r tinr" :(!
mon l, joi ur eR n E :l, ,i .EC'r W i
on 'remarqt(l t I? Fn m&.cc .ne u. .t ,.-
rientation trb; netted ~ rs la mnu'i .-

3 B\)NDES DE .MALFAITI:L.






brt de '2 bands flai.ant tn mort
^ 1101usv IiVJLS P.Ul LA






POLICE -
sil' L :i r r t 9 I.. -tmtn' t I r er..t a
cri 't t ':.,v. t '.[ ai tc'.:r
r'g rn- r 1. ct.yt e.tre r e_.' n-v






N'OUBLIEZ PAS R4UE
VE


les Ch'ussure


BA TA


s-ont les meilleu
leur Qualite
leur Bas Prix


La renommee


:




res par


des ,milievs


BATA
;ans le monde entier tient it
leur Elegance
leur Solidite
leur Cotnfort


P: f ." *" "


. --n--awnon#fnjvp--f


Les Fabriques de



GoqlearS et Vernis

LES PLUS ANCIENNES ET LES PIUS
IMPORTANTES EN SCANDINAVIE,
VOUS OFFRENT LES SPECIALIZES SUIVANTES:
..EMAUX tPIONEER en 15 nuAfies attrayantes, pour la beauty
du home et du mobilier. S4echge extra rapide.
VERNIS PPIONEERi de grande resistance Ah usurc, s'emploio
potur tous usages.
Peinture prepare comnnand6e pour los TropKiuues.
PLAQUE SYNTHETIQUE SADOLOIDu en 24 jolies nuances. Ef-
ficacit incontestable pour la mise A neuf des camfons et autos usagts.
-,I
Laques nitrocellulosiques tSADO> en 48 nuances, employees par
les fabricants d'automobiles 3Citroen.w, Fabrique Danoise de Carros-
series, Fabriques dr Montage Willys Overland, La Compagnie d'Au-
tomobiles gDanakoi,.
Encaustique ,,SADO.. pour teinter les nmeubles.
Colle en poucdre pour menuisiers.
Teintures A lois (Sadon.
Encre-. d'll-,rimerie ccnnistance sp6ciale pour lithographie et ty-
pogra phte.

SADOLIN & HOLMBLAD LTD
I.MlIiONSE IMAGUET

.-lgent (Ginral pour Haiti


c'est


la


heree


meilla


act


GOUTEZ UN! BOUTEILLE DI

Z.H.B :ii

ET JOtS II IIJ Z A I


La BICRE DE MALT agrabileoment

contenant tloutes lesvitamines est uin

PUISSANT, convenant ltous, aspcI


pour 10s fatigue, les dprime s et les


COLLEGE SIMON BOLIVAR
82, Avenl J )hnm Brown

Telephone: 2181
LE COLLEGE SIMON BOLIVAR ouvre dans q qulques jours sa
.Ieptibme annke scolaire. An ours de son existence et grace A I'im-
aense bon vouloir cui anirne aes dirigeants, il a cueilli toute une
muissoIn dJ e kIucc's. .Itinitenat:t plus qiue j.imais, chez tous les Mai-
tres qui o1 c.'istiu'ci L up,',:ioNritoe r o. ur science. leur dfv.uae-
nent et leur prc'bilt, c't:t la rie'l;e volont 6 d'aller plus loin et d.
prouver, piai les fait-, leA possim')litC. dIe I'censagnement national
Adaptation compl(t.e au exig,:ncet die ia ',te moderne et du nou-
vcaui conditionnemenert de l'Enseigetment en Haiti.
Peres et M6res de famiUll, rn : ,ous xvoulez assurer a ves enfanLts
un avenir certain, i.-crivez-ies nu COLLEGE SIMON BOLIVAR.
82, Aven'., John Brv.n, 32
T6l'i.lhjne 2-181.

e 'rA azkr-iwsW -.

LA PHARMACIE CASTERA
VOUS RENSEIGNE S.R LE TRATTEMENT DES TROUBLES DU
METABOLISME CALCIQUE, DES AVITAMINOSES FT DES
MANQUES DE GLOBULES ROUGES PAR :
L'HEMOSTERINE IRRADIEE
Deux Former: 1) SIROP D'HEMOSTERINE IRRADIEE: Gofit
suprfmcment agr6able. Aromati.6 au Cherry, ce sirop est r6clamn
avoc enthousitsnme par leo maladec, qu'il faut surveiller pourqu'ils n'en
absorbent, pas trop i la fois. ant c'est hon. Prix: G. 7.50.
2) AMTOULES BLUVABLES de 5 cc: Cette forme connait un
suceek equivalent a celvi du SIROP, ; cuuse de son aromei choisi de
LERISE. Les ampoules pour adulte.-, emintiennent utin pu d'alcool,
done, une ampoule buvabic d'H6most(3riue irradi6e est un vrai COK-
TAIL-SURPRISE, Prix: G.9.-
COMPOSITION: L'Iltmost6rine Irradie content :
IIEMOGLOBI NE
VITAMIN D
FER ASSIMILABLE
PHOSPHORE
MANGANESE
HORMONES
qui lui permettent dt donnrer le MAXIMUM de RESULTATS, dans
le MINIMUM de TEMPS pour an RjEN DE DEFENSES. -
ACTION THERAPEUTIQUE: Les actions multiples de ce mwr.
veilleux product. peuvent tre schematis0es comme suit:


En
aul
les


vente: chez SIMON
BON MARCHE & dan
bonnes 6piceries.


VIEU
s touted


~ ~kls~g ~9l~~~~g~DW6~BP~IP~BB~~P'L UL'L~U'~I'~~U"'~ )*E~k4~1(
;;: i
~ia~nisLla
b,----~-er-Pa~)B~s~-sl~sr~a4n~~D u
: .""
":""
.:I
::
:: i.
.;


Le Cadeau


Le plus chic


La plus moderne

Le pins beau


((AU RAYON DE LINGERIE

FOUR DAMES))


COIPAGNIE NATIONAL!

du


COmIlECE EXTflIEBUII


Ihetez tuouurs lea chauasures


B A TA


\ ) ;=., .


ACTION RECALCIFIANTE
ACTION REGLOBULISANTE
ACTION TONI. RECONSTITUANTE,
obtenues dans les DELAIS LES PLUS BREFS.
-CONCLUSIONS : L'HEMOSTERINE 1RRADIEE est une SYMBIOSE
de Meilleurs products pour le Traitement de Choix de:
Fatigue, Neurasth6nie, Anemiea, Diminution des Forces, Paibles.
ses, Surmenage, D pression, Convalescence, Porte et Insuftliance des
REgles. Predisposition A la 1auberculose.-
Pour tous autres renseignerOen ts 'ldrwi'ser, i Ja PHARMACIE
CASTERA, Concessionnaire duns file d'llaiti de 'Himost4rine Ir-
radi6e.-
Bn vente dans toutes lea bones Pharmacies, '
t .-* .


t12, flue Parie

Porl-an-Prinle


-a-


ll\ *'..**'ll. ^NliS'j
wna uns uu:a: U. ....
_~ ~ ~ ~ ~ ~~~~~~~. ......~~_ .... ~.Il~Il :: I]



cosaiSsez-Ij



Ia'Rie ;e .



D licieuse et l1


a


4 Hh~lh, .,4 11 k it 4 i01 i plt : :2 ....


'-"-""*UTOI;


I- ~P~"'--------p---/ ~llr


:::
:: :
:~ :B
"'i?
i ::
"
:iii
:' :::
::I
:I::
:i




/~~~f%;qll
:~: ::.
i~4~ r
~' '"
"*'"~:".:~,,,, 1----~-I


is prw't wfrannlf TO
t:saols.It IdG. pus tt
T gooataf tdaN



$or l 0, m~i Dims
.guel charl~a a
l o is brtode qIa-

.h ,t de graIO nd
p g'yr onat b et al e


A( t lord D'an parloU
4ull somlnf, i a tputes
Enes fin. pu 'antuttes
i, laI prnelle vaiUt .,
te. Voia- le plus tit
to reI S 6ao uver di la
station, de ji bonne qua-
toaute une gstame de bon
y IB. connait bian et se d6.
pour es alImables
1 .En, pour d'autres
int, voia Simon Viewu,
do Venture, M3xe. G. Rou-'
SSat taat d'ttres. Cela vaut
s pVl. Au revfrl. Vieual


i AU NOUVELLIS'TE
ET A
V LA MASON ROBELIN
oEvera:
i~ Brevet simple de Capacit6.
.BrMevet Superieur de CapaRitC.
e(Certlficat de fin d'Etudes Se-
ilireclassiques (2ime parties)
igplme de Licencie en Droit.



ECOLE SPECIAIE DE
grN0o-:D. YLOGRAPHIE
igeonae d'UtilitO Publique
lgi. Rues du Centre et Miracles
:Tilepr.one 2620
Port-au-Prince
: 0NO DACTYLO
COMPTABILITE
Itseulftabliisement jusqu'ici I
.kstOPrince ct les prescriptions
:`tlques sent rigoureusement

Sne reduction a 6td faite au ta-
tf hinlral des course pour tenir
taptt de la ra:t-i du numeraire.
elta'rder Pslrpectus.


,- FAITES-ATTENTION
LE BAZAR NATIONAL

Enore UIE FOIS, s'enorgueil-
tfftre LE PREMIER i offrir
IClient~le et au Public les avan-
1g de NOLWEAUX PRIX d-
'.lIalt de 1'Accord FRANCO-
iAhfIEN, pour ses rayons de:
Pefums les plus en vogue de

I VINSFINS
M VS MOUSSEUX
(RWAMPAGNES
II:.QUMUS de la fameuse mar-
I MarieBrisart).
SYos l devez a vous-memes de
SIIR nom Rayons.



PARFUMS MAJESTIC
A. A PHARMACIES
K CAMILLS.

fii : -----
4~a-


|1 SAVOY"

i0 '"APP-RESRTAIIRANT


;fImnanldei & vas amts et
',: "> 'onfirmeront que
i P l"art & Port-,u-Prine
D~ ueut mieux manger at

LP|, t r lea tonnes Con-
amationats qu'au aSA-

Saitut au Champ
1 *ut mom*
I


--- ---- .- a -. : ...








POa JNE MEJILETRE HYGIENE
PLUS DE SURETE
PLUS DE CONrORT


Servez-vous du KOTEX recon-
nu dans le monde entier comme
offrant la meilleure protection.


~gSM4\$ eoq4i mflfl3


DON N. MOHR
Rue Roux

i Distribuieur pour HaMli
w- --= w-----"---


aLE NOUVELLISTE D
Rue du Centre No. 157
Boltt Postale No. 135. T416phone 2238
QUOTIDIEN FONDE EN 1898
Par
HENPR CHAUVET & CHERAQUIT
Dirseteur-Propridtaire:
ERNEST G, CHAUVET
Direteeur:
FRED. DUVIGNEAUD
Ridacteur en Chef:
MAX DUVAL
Sserdtaire de la Rdactwion:
YVAN JEANNOT
Administratew a
C. BEAUBRUN



A L'ATTENTION

DES FAMILIES

Les families de la Capitale et de
la Province ne doivent pas oublier
que le pensionnat dirig4 par M.
Justin Marcelin et Me, Colbert
Bonhomme offre A leurs enfants de
7 4 18 ants les mnmes garanties de
discipline, de soins et de surveil-
lance.
Les petits trouveront les memes
soins maternels prodigueas par
Mne Justin Marcelin.
Le pensionnat est organism tou-
Jours au meme local.
Angle Lalue et Rue Lamarre



INSTITUTION DE
Mme JUSTIN MARCELIN
JARDIN DES ENFANTS
A PARTIR DE 3 ANS

Mxre Justin Marcelin avise les
families de la Capitale et de la
Province quo son 4tablisseent de
Jeunes filles continue toujours a
fonctionner'dbe leleer lundi d'oc-
tobre,, avec les mimes conditions
d'ordre, de discipline. Preparation
au. etetileat d'Etudes primaires et
au Brevet Simple, course de coutu-
re et deodesain.

_--- KU -


MAGBSTIC


CLUB PRIVE DE
P[Al'. FILS-AIME

('Coimmunique

1o. Le smrnedi 8 Octobre proehain
Ie Club ouvrira ses salons A ses in-
vit ithatue; d.ris 9 heureis du
so! r.
2(. E. n .L ihI.s de- habitu .-., 'il
ne. qmi, ipavr un mission involon-
taire I-I m"t L iart. .e sont, faute
d'invitatlion, alstunr.s de partic:-
per aux f tc.- de mon Club, qu'ils
m' :ppelienlt au telephone, et I'omis-
siion tatfrt a>i-rm"1t rparable, ieur
inom ser iA n.iiuti a ma listte et iunl
iM ation rr iitre r.t dl nititi'e
lear sena tdidlvri?.
4o. A l'Lntrtke tjout invite du
sex'e mlsla.-Ut. mu1nira aui guichet
d'un' arnet di- tickets de consom-
rmation centre remise de deux dol-
lars. Apr. &puisement des tickets
acheths i I'Uentrbe, ain eRtre d
consommations se poursuivra con-
tre espi'ces.
4o, Comme d'hablitude, pas d
credit, et i cotte rigle, pas W'es-
ception.
5o. L'option vestimentaire est.
laiss& a chacun; cependant la t.e-
niue de oiire ferait chic...
6o. Ceux quii didireront quitter
momentiancment tls lieux aprts ac-
quisition de leur earnet de tickets
auront soin do laisser leur nom nu
guichet ont l ur carnet sera sou-
mi.q 1'e.m tmpillage. Au moment
Sde leur nouvell enitriee ct mlme
calmnet sera prsen:'e iu control.
7e. Le jazz Guignard don't le r.-
pertoire West enrichi pour In cir-
constance mbnera la ronde avcc
son entrain endiablW.

Paul FILS-AVIE.


A Profit able


is available
ra b .O 01.1 0F*' On CA*h mr*A
t y ilP( d 10 .Ia lviim
31 h *u' c fnl* % 1 Y',Lflfl.
n-ttftr "$ Banrt1 ll ,,, *; *
,Hl i ..>si j -*I'St yL mn.lhI

A. t WAAIN A P1UT(R SQtUARe
wx ) No. Zjf. SAAODORD NO
I sensth


.LA PEAU lDR SERPflET

EST A LA MODE


Quelle est la femme qui ne po)r-
te pas volontiers des soulier;; en
veritable peau do serpent?
Its sont si couples, ilu habillent
avec tent de chic et donnent i cel-
les qui les portent tin tel de
distinction. D'autre part, (si in-
croyable que la chose puisse parai-
tre) le fait de porter des sou':er, -
en peau de serpent rend un gradrd
service A l'humanit6 souffrante.
11 n'y a pas longtemps, on a ';tu-
vert une enquite dans le but de
d4couvTlr la cau3e e In regression
du paludisme au Congo Belge. On
a fatit cette occasion une dlcoi-
verte surprenante, Cette r$gt.-',-
sion eat due a la mode actuelie de
la peau de serpent, Celle-ci pra-
vient g6n6ralement d'un serpen:
d'eau qui vit au Congo Belge et au-
quel on fait une chasse acharneC'.
La diminution tres sensiblI du
nombre de ces reptiles a permi.i "
une certain espbee de poison, Cqu
constitute la principal nourrit,Lar
de ces serpents, de se multiplier
sans obstacle. Ces poisson-s i 1ei;r
tour se nourrissent des larve.; du
dangereux anophdle, le moustiqi,:
quiii transmet la malaria.
Au Congo Belge, .l'tat sani.ai-
re s'est amnlior6 d'une fnaon gL(nc-
rale et c'est avec uine veritahL
conviction que tou.s, homme- c.
femmes, portent des souliers ,'.
peati de serpent. Maihken r:cli.
ment, (depuis la Ipublication c i
resiutats de l'tC nqutete ,utr le palli-
disimcj) ti out -.er-hilenw nt a ug-
nente de pr:x.
Makis par bunheL.r le ldegrb dc (.:-
Vc':lonpF'ment ii1 palidimse Lau CL.-
go et dans los autr't';. p>I n' r'-
p'nd: pas entierement Ciii fail qu
Ile habitants portent ou no portent
pas des chaussuIres eni poeu de ser-
pent. Tou)s es jours e. erTt, on
nci!elrice la population l'idie quei
pour .e Ipr'ot'egc.r' contrr I'horribli
rrhraltia ii faut prendre une dose
journalibre de 4100 mg de quini
recommarilndet l par la Comnmission
du Paludime; de la Societe des Na-
tions. Four ie traitement de la ma-
ladie pprprement dite, on prend 1
A 1,3 grammes de quinine par
jour piendtant 5 a 7 jours. On no
faiL pas de traitement complem('n-
taire, mai en cas de rteehute or
opere come la premiere fois.
La quinine, grAce i son prix pen
eleven, est a la portie do toutes leo
bourses et peut sans danger Ctre
mise entire toutes les mains. Danrt
les pays tropicaux, nu les m6de-
cins seont en general assez rares,ce-
la consutue un prccieux advantage.


AVIS MEDICAL

Dr W. LEMXE
de retour de son voyage en Euro-
pe, announce i sa bienveittlante
clientele qu'il a repris son travail,
Clinique: Rue 8
C:ontulttionts: 8-10 a.m.


2 1,2-3 1/2 p.m.
except samedi aprbs-midi et di-
manche.
Traitemnents electriques et de li-
minre.
ExaRmens de Rayons X
Exaens du Laboratuire.
Consultations su r rndfez-votis.
,V 4


CORIM)NNERIE
MONT CAR3MCLi
HYPPOLITE R. .EUDY
Grand'Rue No. 139

Annonce A sa bienvuielainte clien.
1t6le qi'h ]'occasion d a ] rentr'Je
des classes en Octobre prochain.
elle trouvera des chan.,s.it'e p-orr
gargonnets et fillettes~
Avant d'aler ailIeurS, t ite 1isite
s'impose la Cordonnerio Mont-
Carmel <,fi vous sortirez satisfait.
Demandez toujours i, s pomma-
des Nu-Nile et La-Em-Strait.


Aprts leo Spectacle
Ie rendez~vout est al
BERLINER HOR


LUURBANISME -ASSASSIN

(Suite)


Elle m'aimantait, la lampe: ain-
si, guid4 par une esptce de fasctI
nation, j'fvoluais continuement
vers la gauche du p6rystile, au
bas des marches. Et hientit je
m'aperr6us que je n'ttais pas le seul
a subir un pareil magn~tisme. Car
je rencontrais chaque soir un hom-
me Ag voute, qui lui aussi faisait
les cent pas sous la meme lueur
ivoquant le symbol d'une pieuse
mnmoire.
Nous ne ce.ions, le personnage
et mor, de nous rapprocher Pun ide
I'autre pour nous carter ensuite,
puis, circulant sans cesse dans un
mmey rayon limit, nouts rejoindre
derechef, sans jamais cependant
owser nous dresser une parole. It
semblait qu'une espece do pudeur
nous en empech&t. Et n6anmrins
j'avais 1'intuition, oui, c'ttait en
mon trffonds l'absolue certitude
que i'inconnu lendtrait et parta-
geait ma m6lancolie particuli-re de
phiioaophe sentimental; mais, da-
vantage encore je flairai.- lat d6-
tresse myst~rieuse et profonde cdi
personnage laqtuelle provoqualt de
ma part un extrarrdinairi. phbino-
rnen: sympathiqu.t
Le rite co rnmut. i qui nou;.,s lI.--
sait -i& pr" oi gen ilSqi 'tli; ;: -lr-
tem p., '. -i'ia ci e :t ire'.t d'
v i r t i i tii 't' i ll 'nc''u rgt i -
i.ir L [ti '.i.- it-; .'t !, a m ill'.1 ri ft
u IP remffiet i' i ip d' p1).che., Et
l 'e -' .ir-i r i ut i r: t r i' t' .. :;i '
it I m-t' ca'tpin i ':.: itni r.
S i' c--ti cr in u : a.-. -

Ie d m i arches id 'ex-I ;: I'-
l ni'f. m r an.I c it, pui -'i see i.bt o t:

iu dpoLl"rd "n iit a i pi tie' .. --

,I, ne m ,e tr.timp.,is pI.-

Cr'ir It r i rine ;n: t rt : : i ,C i .
grl' :'-cn .nwn'i nii'- ,.u. n, :
Me. (vorges Dautial. archi-
tecct diplrme par 1L goumerne-
ment. lis de a'irchitecte ctl#bhre
du memtme nom,. a suciomlbe hier
soir subitement it une rupture d'a-
nEvrisme alors qu'il fai.nit .son
tour de promenade habitual d'a-
prts-diner pliee dt I'Eden pari Uin.
Cc' fiat par ti's rtelio .0 c 'i '1 .-
lie-; udcou vcrtc> i"ltr;!icU .;'i:a; t
que je stis de quelle manria-nrE ce
I qu'i estimaient, ]'un et 'nt'.r,.
ctrc un sitcrilige inoul, aviit, it.
pr-;f de quarante an-, de dist ,nCe,
tu& le fil. pre. Ia mere.


I'IlQUE-NIQU E

L'ami Ti-Rfche a le plaisir do
vou s invitor a un pique-nique Ai
l'occasion tie la cloture de la sai-
son d'et?.
On mangera. on dansers et on
s'anuisert a Mariani h. dimanheli:
9 octnhre courant a partir de 6
houres du ntatin.
On iest jirit do bien preTndre i1-
te que les cares d'invitation sent
strictement per aonnel'leH et exigi-
bies ia l'entrt-e.


1[ va sarn. dire que le 'Pique-Ni-
qit)e aura 1n ciaractire priv5: On
st ir tk. 'r capain-,.


POURl VOTE SANTE

Si voUs siutff-re de Jl'iapareil di-
gestif, 1on si v'tus sentez une di-
bilitd quelconque dans. 1'organisme
*e rate pas l'occusion de vnus met-
tre i 1'usage de la Farine uQuis-
qucyas quintessencee de'la banane
Troglodytiqu.;) oa banane Grand
Vincent.
Madame, n'oubliez pas que lu fa-
irne QU!ISQUEYA c,t tn agent ac-
tif qui excite la croissance des os
chez leos B6bis,



Machine a crtre Remingtom
Machine d calculer Dalton
Rubana, paper tar bon
Faites vos awhats ehes
G GILW


IT I. -V-.:;k--2ILINOUVWJABTW* ~*Dsenn*fltl nt ncJhJMhnan W*S#,ttflflflaannenenn,~~*~uo~: PA E


~. .....: ..._ ....~. --------- -- -------------- -;--~~"'~" "~~~'~"~-'-I '~'-~~~"~I~ ~~~ ~~ ~~ ~~~~~~~-~~~


x


^ in P" .jIS"P .






,: .


'1 '


. ,:
!i! *


.*', ..,


RAOt: $


~rr~ Luur u ~ LA rrrs-~_t~Ie~, tD94~OCWfelglW~' flflfrSS2* Senaa.


rPENsORs


HIureax et maitre de soi qui
peut dire cheque jour: J'al v cu.
S HORACE.


Ce que la vie a de meilleur, c'est
e6 je ne sais quoi qui n'est point en
elle et qui nous sert h fabriquer
un peu d'Idal.
Anatole FRANCE.


PROPOSE [I S118 DIVERS

(Suite)


ter Ite .joit i .e In cuh urc auit Cea:-
ne, Ie 13 octobre a partir re hait
heures p. m.
M, Pierre Moraviah Morpenaj

de culture am6ricaine, du v-;;aR-
tde Colomb, et celebrera aussi
le jour de la race, en disan, sonf
exacte signification face aux 6e-
nements actuels de I'Espagun. 11
soumettra encore le project de doin-
ner A des rue. de ia (apita:' le,
noms de Eloy Alfaro. Jose Mar .-,
Benito Juarez. C. A. Sandino.
Des musiquces et des ,ponem a-
mericains et Es agnos < -'rnt
executes. On entendra c.cO'rc,
puisqu'ils ont 6tti red.:n.a: .. El
Mexicain Eduardo Tay et le p)'-
peregrino du chancelier ,e'
mexicain Eduarddo Hay et i< ;'.:
me de !'albs.ncw e r Lazaro 3M i ;

ceidbrer iotur cde la cultF.l' [im,--
ricaine -t ie jour c' la race A.<: h
la press haiHFfnne .t aix EIeili -
et Etudiants l1aitlit. i et m1i Fi.i
les uLst)ice> 1 i rAsociatio d',
Ecrivains et artisteS amiriea i-s
rigec par Don Pastr del Rio. .Id Po
Sociedad coiombista Panamer:ca..n;
diringe, par Dr Niquel Angel cam-
pa et de I'Uiion Panam&r-caine
dirigde par Drs Rowe ct Pedrol, dc
Alba.
Le 13 Octobre,t A huit heaure p.
m. la II HSW. 1230, ondes ln-
gues 9G15, court ."
Aux ((FtP

LISTED DES NORM1ALIENNES
ET NORMALIENS RECEMNIENT
EMPLOYES DANS L'ENSEI-
GNEMENT N TIONAL.

Norinuiennes:
Melle Adriionne Sainave, Dir 0
. trice dp i'AKco]e Jd i -.- \it---- O
du Cap-lHtit 1'
\t1il. Dc:i e Ma dia. Profe--
sour au nmi-me etablisse.tmen':
1eleo. Andt-f Blot, Professenr
an mOme etublissemT nt.
Mile. Marie-There&s Erire, prro"
fesseur au mnme 6etabii-'.net.
Mile. Lise Pairet. Ur::-tric~ de







Lcahtri!on St-Preaux, Profesestr an

Joseph tcsrosirl proflcsseu r AW
'Ecole Augiutin Guillaume o ,
ap-Haitien.
Franck Tel6maquo, Professeur it
.Ecole tMichel Lazarea des Cayes.
Francillon Jean, Direeteur do
Ecole Natfionale dte arpons do
latee.
:an Dupuy, Professeur au mimei
Sablisserment.
Gerard i~hIpolite, )irectseuor do
',cole Nationale de garume, tte
;rebalais.
Odnelle David. Directeur do 'E-
ie Nat. dc gareons de Gros-Msor-

Dominique DEmaratto, Proffes-
ir au .nmmen tablissment.


Ulrick Jean-Barr, proft.vscur a
co!e du Paraguaz (Annoxe cit
cole Normale d'listituteurs.)





,iMAMGAISONS
EMAGt a
~iiij^b^^BBBBs i^^^^^^^


f; W


Mhk a


PETITES

NOUVELLES
,,

A en croire certain milieux de
Rome d'ordinaire bien informSs,
l'accord italo-britannique du 16
Avril serait sur le point d'entrer en
application. Comme on le sait I'e-
xecution de cet accord est subor-
donnbe au retrait des volontaiies
italiens d'Espagne.
.4*
Le fait est incontostalltc Its
chjaussures BATA snt irr'-rpro-
chables sotiLI It. raplport dit lat so-
liditb6 et diiu nii. C*. soa t h;t ,h.ii-
s.trets pIl'c'ftl r'c..s (et's (it' gan!ts ..

Par aiileurs, on announce que We
General Franco aurait accepted k
retrait des volontaires strangers
combattant dans les lines nat;o-
nalistes. Mais il aurait refuse de
rendre le materiel de guerre ac-
tuellement a son service,

Les 6lIgants en general ceux qui
veulent plaire, ne portent par ces
temps de grades chaleurs que le
drill fin. Passez ancienne Maison Jean Talamas et
vous serez satisfait.
'*
Au Cap. la messe du Sit Es a'r
a etd grandiosiment nombreux magistrate, avocat- -,
ecolier' emnplis.saeont aT Cat idr -
le du Cap.
$*e
Un avis do la Mission Bapti:Ie 0
idu Cap announce que cctte .Missi .an
d(cliine toutecs responfabilit> des
!etes g^ 'r.- n:.-':t queicon que:;
(Ie-S indiiusi- qili paeanent fa,.-
semenit ies tires de Ptt t tmur .ou d,'
Pri'dicatenurs salaries.

Les eonnaisseurs, en g6n6raal les
I16gants ne portent que les chemi-
ses aLAFAYETTEx>, les plus bel-
les et lea plus durables de la Place.
Faites une visit A Ia Chemiserie
Lafayette oi vous trouverez 6ga-
lement des pyjamas, des calegons,
etc., et vous serez satisfaits.
Une visited done s'impose.
4* *
On deplore, au Cap, la mort Ide
M. Charles Javaux, ancion com-
merCant, decedd dan.s ia nuit tdu
jeudi. Nos c,,ndof!aincos a s-a f:-
mile.

La commi.siom fo'rmae pat' I
GCo verrnemn at au...x FIn.. ... d'enquiLter
sur ies activities des Usines Ptilot ,
a fait son rapport. Des recommun-
dations judiciouses out etc prop',-
.t-es par elle,

Bonne Neuvelle.- De nouveau
La Brillantine Ricinde Roja est ar-
rivie et s'enlive chex Paul E. AU-
XILA, Rue Traversibre.
Le Bakerfix fixe et lisse les che-
v'u Sx sanP les graisser.

It 8 octobre, dans Iaprjes-mini,
ia rivibre t-letiet a deborde. II n'y
a pas eu d'accident.


La Rivibre Torcelle, situ6e dans
la 2tme section rural de la com-
mune de l'Arcahaie, "tait en crue,
avant-hier. Les eaux avaient enva-
hi la grand'route et l'avaient ren'
due impraticable A certain en-
droits.

Pour fire do bonnes cpmplettes,
on ne manque jarmais de passer I&
]'Epicerie Bailly, situ6e & la Rue
Bonne-Foi, of se trouvent les meil,
leurs products alimentaires.
.9,
Le, premier Minis.ctre Chamber.
lain croit que lI nouvel Etat tch.i
cos!ovanque aura une existence na-
tionale basIJ .Isur la neutralitb ct
ia s'urlliti compitIabie a celle icd
!a Suis.se.-

On ne command plus de chemi-
ses A e'6tranger. LE BAZAR MO-
DERNE, 91, Rue du Magasin de
I'Etat qui s'est sp6cialis4 dans la.
fabrication des caleeons, pyjamas,
cravates, etc. offre au public un
choix complete de magnifiqtes che-
mises.

A Prague, toutes les cla,.ses ':.
ont ete appelees sous lcs drapeari:
durant la piriode de tension, c-lit
Wte d6mobilis.es.


GEOGRAPHIC ('CAUVET
Lua 66e Edition cde la Geogra-
phie di la Repablique d'HIiti par
H. Chauvet, aduitee par le D6par-
temnnr de ]'Instruction Publique.
Cetito nouveile Edition revue et
compit&ie est en vente depuis le
lor Octc.bre chez Robelin, a A-
beille, i la Librairie Nouvelle. etc.


Souliers iPillot, tcout cair nou-
veaux modles pour hommes: 'Unir,
Chamouny, Tresse, Blanc et Jaune,
Noir et Blane, Vernmi pour Cere-
monie, Etc... Etc... .iQuibbe.
a des prix defiant tc.,:te cuncur-
rence: $ 2.50 et 3.00.
Pa-sez les voir chez V'ictor- .Th-
Cassagnol, Rue Pavei, en face du
Docteur Armand oi ce charmant
Directeur vous fera un accueil tout
cordial
Ces modules sont aus-1 i cxpost't0
au Rex et a Paramouit. Rapplflcz-
vous que 'Pillot> vent dire: Con-
fort. Solidite, Elegancc. tc bon mar-
che. Si e'est 'Pillot>, c'r:st sclde.

Le grand quotidier: lIndnonin
tTimes, a public une k-tdre du Ce'-
lebre ecrivain mondial F. G. Well
qui dlemande que le prix Nh'r,b-l ,ii
la paix soit attribu6 au Pr-sdoe:-
Benels, d&emissionnaire. Wclls a fat
ressortir dan.s a lettr'e- .c'-st .h Il
moderation et i la sagesse. de Be-
nis que nous devons le ripit a,-.-
tuel,

La bicyclette ARMSTRONG G
don't le representant est Mr. Frank
W. WILSO N, Adminiistratoeur
de la Exide Storage Battery S. S.
est bien coinue dans le monde en-
tier pour sa solidity et son moder-
ni'sme.
Nous avons en stock tous les t o-
deles : de course, a home, A fern-
me, et pour infants. Le prix est
essentieliement bas.

Le bureau federal de la federa-
tion franqaise de football a decide'
de saisir la Commission du statj-t
du joueur professionnel de la
situation militaire des joueurs pro-
fcssionnels provenant des pays n'a.
yant pas d'accords militaires ave:


Guent
let rhumcn.


la France et jouant h titre de fran-
ails. Cette decision est la consm -
quens des incidents soulev6s, lors
de Ia tension e eroplenne, par des
joueura suisses et sud ambricatn
qui sont tous retournis dans leurs
pays d'origine.
9* *
La m6thode emplof6e par la
Blanchisserie cNew Chinaw Rue
Rigaud A P4tionville, pour la pr4-
paration du line, des robes et cos-
tumes, donne entire satisfaction
aux aimables clients.
**
Demain soir I 8 heures 30, le
Rex prbsente eAu Service du T;,irt
tin episode mouvement6 de In C'our
de Russrie. L'action die cc film yst
secouie par les trurnes d'uin* e-(i.r-
piration terrorist guide p'-r un
amour funeste.C'est une idylle pus-
sionn6e au pays des Tsars, terre
de myst re et d'intrigues. Un
grand drame d'amour, de d&sir at
de haine amere ou se joue toute
l'empire slave. C'est la plus belle
creation de Vera Korene ot de
Pierre Richard Wilm.

A la Pharmacie Camille on trou-
vera )a crime dentifrice Squib, le
fameux fortifiant GlycolLxir et
toute une variftd des parfums
Majestic.
0.0
L.a Chambre r-le Commune. a
t-rmine avant-hicr soir le cdtbat
s.ir' accord dt Mumnich. Elle a ac-
cord- la mot.nn de confiance A
Chamberlain tr.! 266 contr,: 14.
E1'. a aR ilurne sa seance n'l 1._'r
Novemnb: v.

On croit (que Lord John Simun a
eteK inite it rmrrplace !e ler Lord
ii !'Amrrraut,5 arnglai.st, dt miss.oTr-
naire.



DEC'ES

Un:; dC'ptxche tde St. Loui.s .u1
Nord nous apporte la trite r.,L- -
,el c: de la mnort ide
M.1 Cyrille Bernateau,
survenue ce mating. Le d6funt -'t
a ocucper d'importar:tes tn 'tions
tan es 'Etat et. flrt S tat 'r '.. tIu
R p bliique.
Nos sinecro.s condol,6n'efp.1 A .,
famille.


Cap-Hlaitien


non


BON-PtIlME

offer au lectriese

du xNouvellIH$e

UN RAVISSANT COUSSMI.:...

aAU PAYS DES MOUIJNST

Broderie tres facilo et d'tmn :.
fet charmant.

Ce cousin de 50 x 40 cm. d W
sine sur toile grain accia .
vec lea cotons soyeux lavable
pour la btoderie, eat envoy&6a.k ,.
tre 7 Frs. 80 (12 timbres h 0,1,0
Pcur recevoir l'ouvrage ft
commandS, ajouter I timbre d.:
0,6.
-. ..

Retourner ce Bron-Prime

AUX DOIGTS DE FEB

39, Bd. Raspail Paria VIa. :


]a nevre rt ie-
LIQUIDE. TABLETTE maux de tite rm ** ................. ........, .:
ONGUE F T, onn~s
ONG NT, Occaa onns Adree : ....... : .........
GCOtTTES NASALES par le rhume.
Essaayez aRUtB-MiYTISM Joindre 7,80 en timibr..
le nmeileur Iiniment du Monde. -.. r





Librairie Nouvele
La Librairie la udeut assortle

(Maionf de Conflance)

POUR LA RENTREE DES CLASSES

APPROVISIONNEZ-VOUS A

LA LIBRAIRIE NOUVELLE

PAPETERIE

CLASSIQUES Les Meilleurs livres ................... 01G
Classiques Pour Tous ........... ............ ." : ;
Larousse ........... ... .... ..... 0 ;
Dictionnaire Larousse -.5-- -
ci n a r -,rou ..., .... ,. .. * *'**.. *,,,, .,,.... ........ ". : |
Memento Larousse .......................... .......
Mment. Larousse ................... ..............
Dictionnaire Analogique .- .. -.. -.. z. I G -aba
Dictionnaire franeais Azed.. .......1. ....... i
Dietionnaire de langues 6trangare, .


-. )


aaeafklh~I b flS*ID~L udM** C6~ Ct4#t*# rain -A~s


La Maison


II C, c GaUl


ANGLE DES R'lES


COURBES ET DES FRONTS-FORTS


PHONE 3732


Offre a sa nombreuse clienthie le Port-atu-Prinnce et de
la Province pour les 6coles des gallons: Drill t6te ide
chien et drilex, Drill blanc coton et pur fil.- Pour les
6coles des filles:- Thte d'lndien bleu et crime : tein-
ture garantic.
Simili i fleurs, dimity, indienne percale, Toile a che-
mise. Toile a drap, siam a drap Toile i matelas -
toile A tente Crepon gauffre Soisette sup6rieure,
toutes les couleurs etc.etc.


Agence dv


ServIce de xrae
Haitien et Newar

TIE.N tous 7s :tes .
P. M. et arriveei i
Lundia martin.

PROCHAINS DEPiI

CAP-HATflj

SANTA ELENA
SANTA ROSA
SANTA PAULA
SANTA ELENA I
SANTA ROSA 1
SANTA PAULA ly
SANTA ELENA "24
SANTA ROSA ler
SANTA PAULA 8
SANTA ELENA 15 ii
SANTA ROSA lt2
SANTA PAULA 29

PRIX DE PASSABiE :.;

Cap-Haitien-New.Y:t : i

1Hre Classe .

Cabines exterieures, .
minimum.......... $ j.j
Cabines inedrieures,
minimum......$......$ ,il

Pour tous autres renseigtd i
s'adresser a: :.

H. CIANCIULLI &l':

A gents,


666a