<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03454
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 29, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03454

Full Text












tin


I RNEST 0. CHIAIvVET



FISED. ,tVI(,GNEAUD
trsfiar
.........~


V QUOTIDIEN FtONDE EN 1896


43&ke. ANNEE PORT-AU-PRINCE. HAITI JIEUDI 29 SEPTEMiRE 193 No. 20.07
r"A b... l-ri*T~ --__ __ __ __ __ __ _-_ __... ............................... .. __. ,.


'9-


CAUSERIE


.pRNONCEE A LA STATION 1I.H.2S SOUS LE
L'INSTITUT PROPIYLACTIQUE D'IAITI
MOLEON C. BRUTUS, PHARMACIEN DI
L'ECOLE DE MEDICINE ET DE
PHARM ACIE D'HAITI.



SPeu de terri
ed-ame, sion- de revisi
Mesdemoiselles, gais de 1884,
Messieurs, nombre de vi
qui alourdissa:
Honor de la demand de l In: ti- eui alourdissal
dIora d omandmentarius dan
tt Prophylactique d'Haiti qui, e dlitions. C
por me rappeler mes premieres at. enfin en de -fe
tahes professionnelles, pose ti- formulas office
vant mi an devoir de confrere, p.r chimiques et
quoi je t6moigperal de ma symp:i- rnnt obligat
thie & ses b~At, ac.i,-its uti'i i. ;i profession:
res, reconnu.s .par l'opi;-ionI hai- ytyt ps El
tienne, je neo phi ''y dc6frer I dlum ofticiel I
le remercier dc r ch.x anquel .i1 compositions
dais le double plaisir Jc parler s.- n piortee sci
se auspices et d'avoir 1'invi.ibhl et Quand ele. '
immense auditoire. eclii que je: i :: t aoialv
jamais rencontre nul!e part, re Ili vait ete ai's.
existed cependant, certain, mai., 1- re ,eel
rini h peine. Son invisibility in- es dU ga
quitee moins que son immen.e,- finan a I 'alh
tendue, t'orateur public entrat.t cn elimini. LLUX
contact avec lui par la voix .le- puis cette p
tmet. 11 y manque cette :~y!ina- die i pri. ur e
thie rassurante parce que vi. itF teur d'un en
et perceptible enian6e d rur t;-d. nents de la
des gestes, qui done Ia contel-n:n- nex4e i sa co
.- t perimet de se voir, de e aon- d'ele, LSne aca
tir, d s'entendre micux en nime ces apportant
Step qu'il est ecout4. grades resso
Ii au micro qui .mieut par la rible advoraai
Ntit4 avec laquelle il transmit Elle s'est
cetn'il capte, il ne faut pas nmin(s chissant d'eto
d.eran, d'apr&s ce que j'entends ure fois qu'el
*dim autour de moi, car il est utne
par les cconcej
synthse d'un nombre incommen- Au lieu d't
urabe de padres d'oreilles Iaux r
teres oit l'on
ates.. dans quclq']e
l6pandons des id6es. On ne doit spring ue on e
Pli craindre qu'elles ne soije-. pa r n n e
gon, dent le p
apples is laa valeur qu'on I ur meant dai
done soi-n)emc. Projettez les
quand meme. Rien de l'idee m: p&- ongue canued
rit Elle est incorruptible. Ce qui dernes qu'hy
s'en dgage de bien c. do bon, -Tir- iernes qu'
en persoue r e
naUera I'indifference de l'ac'ualite Lout se
...ur decouvrir un jour sa u.ae vieux ParaCe
vole, c'est-h-dire sa transforms.
nation en choses cr6ees, r.pon- Le r&ene de
ItLat a la suggestion imp6ri.:se i 1'arriere bouti
hquelle obissent 1'esprit ct les d. fi d'araig
bras du semeur. Tous ceux qui Ctu- solennels vasE
dient et retiennent, ont cette h de concombre
rmaie mission de jeter la semence r-serve de
du bon grain. poudre de vip
din grain.i eseus
II y a djA quelques annees, Ll viis venus
Parmacie Centrale des Phalma:- cu. Le patrol
iFas de France, publiait sous lt coiffe d'un l
lvrnte direction de Monsieur et tde son nez
* b les Buchet, une importante c- paire ie lunet
ttde pour commemorer le. cinquan- tait toujours
t baire de la Soci6t6 de Pharmacie. port...Sous oet
i et reharrauable usur rPvolltlon quu'1"L ouven
de cette hranche de connaiy. aicc.i It ne slffis
humaines. On pouvait compare ce pharrricien i
4u'adtd Ia pharmacie dans le tenp.s, mercure dan5
t depuis lea dernibres cinquanl.e vant de la m;
Ie~aes. Lea progris techniques au- panne de poJ
tnt que pratiques avangaient iu.ns Onguent nap
e allure de revolution, lea' chan- mettre quinz4
S tIenta que plusieurs siecles a. plitre de dfi
vIaant gel6s dans l'indiff4rence ou turner la


' routine la plus incompatible a- freuse potior
ve la vraie science r6gie par de.t horrible corn
8 de(ont la plupart imniables en Cubtbes, ces
formeint le assises, et le rest, mo de l'esotomae
ile sulvent la course forced te mant disgra
i evolution. II en Atait temps. Lea dcesse.
Statements rtgulateurs sont ve- C'6tait trb
S 4rtFer 1 aes arcane que la pre. element faire
:: I pharmacie des anciens avait ganate de p
LOrta res. dana ce domaine.- tUe d'argent -
Steo de Iliviation 6puisait to des vieux p
'hn intin pour tCM, loi- t M Mais
;ii que qui vaut la peine. chose: La c


PATRONAGE DE
PAR Me TI-
PLOME DE

.




ps apres, la Commnis-
ion du Codex iran-
I laguait un certain
eilleries en formu'-es
lent le Codex Medik'a-
is ies deux pr .c; len-
elle de 1908, codirii.it
'initives sblection' iEs
inales et lei agr': a;
botanliques sit:-c"t-
idres rlans i'ofticir:e
nel. Le pharma--'e: .
air dans le Conipr -
ib4re des archain-.e.
rne presentanrt aut;.i.
entitique intelligicLl
'etaienit )pas fran:h' --
tiques-. Tout ce qIi ;i-
s.e dare-dare paL S. .
int les dinnees ir 1 i-
lCinisnmt primit, 2'.'n-
limite ob.scuLtr, L'i fti;
FACT EST. Et i.K-
)uration. la phaiia-
ssor surprenant, crti- i
semble d'embrarn-1-'-
lus haute port:' un-
nstitution et qui f' ..
de6mie de connai-is '
IL humanitye les i/.i' ,
utrces centre soin t':-
re: 3a maladie.
aggrandie en s'-rl-
innantes possibhlit6c.
le avait 6et rajeuner
pts nouveaux.
tre ]a boite aux al. xi-
cdeouivrait, releg-ai:
coin poassierieux, Ai
tain de l'ancCtre Pur.
piston. allant diffir;!e-
cruel au patient iK
du clystere, on y ti:
ccessoires aussi mo-
gieniques. L'hygiene
assainit l'officine oit
blait 1'attirail :iu
se.
es manipulations dans
que sale, entrcricide
n6e, oi de grands iet
es conservaient to sue
.s cote a c6te avec la
,GUERIT TOUT, dE1
&res ou d'yeux d'ierLe-
de tros loin. avait v-.-
n ne se voyait iplus
ong bonnet de coti.,
s'absentait ineffablee
tes don't 1'anatonmixe .
couture de fil de supt-
: aspect. il n'dtait plus
ii,
;ait plts pour se dire
rle savoir dteindre 1c
Si'axonge lnom sit-
atnLtgue ou graisse dfi
re transformed e:t
olitain; on encore dr;.
e jour. a rdaliser l'enm-
uchylon gomme, enfin
maniere ancienne f'af-
u de Choppart et son


pagnon l'Electuaire de
deux terreurs, helas!
f du m'alheureux a-
cie de aI capriciucuse

s bien de savoir habi-
les pilules au perman-
potasse et au nitrate
deux colles favorites
rofeoaurs d'Mtiversm
11 fallait savoir autre
hibmie, la physique, lat


fant I'hommen.
Et ccla ne s'improvise pas.
I'ico,le doit &Itre dominee ,";r le


(voir. uite en GAme page)


botanique appliques it la Pharna-
cie. La Plhaim- cie organique. bic-
logique a r6volutionn6e t trans.for-
..m eCn uno sorte de CREUSOT hit-
manitaire l'ars'oal Th6rapeut.ique.,
donnanrt Ia chase wi la mort.---

(a suivre).


EDUCATION CIVIQUE

(Voir le No. d'hier)

(suite eti n)



11 est incontestable qu'un peu.
ple no peut vivre sans l'accepta-
tion l'un id6al common.
L'&re contemporaine semble ,-
tre cellee de 'unificatiQn par ]s i-
deaux politiques. Ceux de now-
breux peuples actuels ont 4t inhs-
pires de leur hitoire,
En scrutant notre passn on troa-
vera les mat6riaux pour la formna-
tion d'un idedl unificateur et fdy-
naImique. L enseigncnlent dit- !'i:-- -
tiir-e .loit cr'er en l'enfant des tien-
cidauIct- it ac'ce-ptation ct la for-
mrati on d'nn idhiaI d'ulnion, de ftier-
t t vi d'.xstiltation. Car la jeunesc-
s. q-; n'a p-,,ur se distinguer, QuL
e nlFVJtI','LtltO di c'irtaines. ConeDi L
tie'- I-. tCtirau-s 'en .1t pas I(ne.
I! n'. pas tic j('.lnes.0 s sans -,
thuri :n.i.smn L'e-i,le qiLi Iisise ,;,
ti;e<~a(: a.';a : ru !'y incln:e nw.-
m tr.Ihr notitre .hitoit', ot moanqu- ,
a sa missi.r dc former leS ,ceu's.
.Tis i vraie matibre de 'e &huca-
.-,l '.'iq n',e.t-lile pa- ci' E
s',i.-.1o re national,-, i"t'.s'- ruct:i .>.
,: "..-e" CTelle-ci cst mal ers.K .n ce
r" \t tiec dIsnvo'inre tqui r pIr
;ar t e.-s profcuss.eu, il:aIordt-ent I..
claire a I'heuire dle i'nstriuction iL-
vi',ie, C'est pour 'uDx t01-.( heurt dde
d-it, nte. Ils qcuestio).rer; av.'Oc in-
diirT eince et I't16ve contan-vnti. r, -
puonid ais:i inteliigenur;e i: qui'
t7honogriaphe. Certainrs -6due:t;n-
doi meilleure. foi, di-s,'trt en ir :.
cha!lcir sur eIt ci sn,,:.. main; illanl
I tir cotr.i, d beaux exemples his- -
tongques des vertus cqu'ii.S prcnlLit
et (comm lr: iiit[11't t l ]i., i t' eri-
thouI asi. n u: x el x :.
2Iai- ' d Cespri, t;one iLis cre.:.' I na;ni.'t
doit s' t( il*:e., leur prd.-erter do.
cL'i, d,-' -'.*i.. c'. e gi iadtue'. prfu :
n,'-m ave.c a un-: inclinatio ,in se r-
te po.-r ,l i ert L et Itiar donner ain-
s I'hhbit.di d'Xtre te ce larti.--
L'on me dirai ;'ouis "reICe, dvs i'-
lus'iorins qlie la vie dlece;r' ambnre-
ment. Non i y a d,.s, cor.tropoijd
dunc lont pr',2gr'amnh. telis aue la
philiosophi, real.ste de La:fontai:ne
et le contact gradue avec la viritt
historiq(ei. (t-s deux s icour.an
feront n:IitrIt chc l'enfait hI
sens d'ts rdalites en m mem

MAi (. ,i t pot scul emnlcle




uon.l i:hy'.ictn crlmment it iuniti

d e ,o u v or t t e !o i ,,i, il r ,? f i'e l ,.,. 1
y pelrs;int toijoulrs..
I., r (:.t tit 'r d e, p 'c :.v;ri I>.
,ivisme, du tiur.nt
Ca ar c.- cu'o i >- it du p,.iltl cy.-Pl .

dce hommne tout coumret iut'l! fait-
dlanitE I' itre; iC'e. t ie cetl' rtqi


INTERN: A I,'.FOPITAL
Jae-L,,'ruis:., tIe champion piids';
kou'rd, v'inlcueiur de SchmncIlIing,
promulteur de' l'V xposititn dfe che-
vaux Lr--Ghicg:-io, et qui s'6tait fait
lune entr:si.. ar pied droit eri juHiMt
le' ,softball spicee do jeou td
(d tennis :;aec ia main) ar pu qtitter
l'h6pital de I I Providence avece 1o
pied mlaintentl dIair un r motule di:
E:coutchouc. .
Quantldn Joe Louis entra .a i'hhpi-
t.al, son nm6ecin. Ie Dr. Homer
Co i~tlr uit irmindiiteniiit so
pied dtlnsi une mole pareille ii cel.
IOe. don't s.t' i:'rvcent l's chicurrpgien
Australienist \' icten. on io Dr.


MICEI.I.ODE, (FOIE ET OD101)
CIRCrULATION.


Cooper 6tudia sous les auspices de
la Ftd-ration Rockefeller.
Le Co-Manager de Joe, Mr. Ju-
lien Black di-clara que ce petit ac-
cident n'emp6-ehera pas Joe de d-d
fendre son titre de champion Fan-
n6e prochaine.

LE LYNCHAGE N'EST
PAS MORT

L'Association Nationale pour Ia-
vancement des gens de couleur qui
s'efforce de fair abolir le lyn-
chage a dt nonce quatre cas de lyn-
chage a issasipi cette an'ie.
Tom Green a 6te tue et brale3 vif
pr' t" G.iic' op)uilace blanche; Wash
.Adanmn ; (a It a-somme avec un ins-
tri'rrmt I.! ;it.uier par trois jieune
bllaire, Claude Greens a kt6 bles-
it mirt par un e populace blan-
cii-; John lDuken a et6 tua et I.rtflt
v ltar un i i populace blanche.
L'Asi.sciation a nergiquement
fr',''..,t5. a,. ar c't-s des auttorites con.

Scr t a. de bar

LA. (;UERRE PEUT-ETRE
EVITEE

(O1. cL'r.,it: '.avec ia coif 't'rence
I qtii Llrii- l.it cet apres-mid; i :
heure- s :i Munich entire les Go'-ver-
naments des quatre grades pui-.-
sarces die i'Erope: Alloneagn,
ArigleterrT,, italite et Fratice, It
. g.err- ser- definitivenment conju-
, ree en donnratt suite aux .revendi-
i cation- nui.' ndes tout en sauve-
Sgard-ant i'drlpe'lnar.cc de la Tchd-
coLuL vaquie.
On n;: viut plus de Ia guerroe t


LA CONFERENCE DE LIMA

Voici In cun.pouition do la D616-
gation I aiticnne a la Conference
Panaimrieaine de Lima:
President de la D6legation: M.
LUc.n Alfred. Sou.v--Secrtaire d'E-
tat aux Relations Extrrieures.
Membres: MM. Dant s WPllegar-
de, C o v i .4 Kernizcn Albert
Ethnart. Edmond Sylvain, Agent
de propaganda.
Secr6taires: MM. Jacquez Antoi-
ne et Maiucair Zpphirin.

NOMINATION AU S. N. P. A.

L".s: nomination- su;vantes o ut
ti6t faites au S. N. P. A. M. Grard
1Boucard a .t6 nommn Regisse e :'
d:, 1t 'er(w dc: Danmien en rtrnp!,t-
, ermenrt di M. Flnrmannn Disir ern-
v:?ye A L a',gi ':'ne '1n qua.liti d'.\'A :
Agi u 'le,
On rI (pit- M A.'-nr; (k-ce;:,t.l
remplace. Jacmel. 1M. Kar! BI(aIn-
Ch .t i.lui i, ;L Finil .3, N '-grk'.,
re(mpilactr MI. \Weiner.
T"c'1, n,- can;)limp _r-c.,.

)ANS LES CHAMPS DE
JACMEL

i-Mar,. k i a sTmiiiinUe dc.rni.rec,
ratFppC.it. ,t nr-tr'- co11freri'e I.nd-
Outest." I nintimi D5 don't les mo-
yens dr'exsitence consistaient i bra-
conner idnn. l<-s plantations de fi-
gues-i',ancnoe de:; regions de Jacmelj,
a 6ti .aba.tt. d le plhi.uie-urs brilles par
c- iomnim D Durci is Mlentor lqui le
surprit cr flagrant dcitt de vol.
D 'fr' (i !A'instri-ict ion, Dorci si
Mentor a 'ti.' r e':mis en liberty.

LA RECOLTE DE CAFE DAN'S
LE SU:D-OrEST

La ri(cuelte i'annonce I.ril lante c'et-
te ann6e dhins les regions du Sud-
)Ouest. Aus.i le-s spculateurs s'cm-
pressent-t-ils do se mettrc en ri-
gle avec le S. N. P. A. en obte-
nant leur lice-ce "c c' sprculateur-.
La semaine d..r i:iCrcr, 120 certiil.
cats pour soultes int t dt!ivre.s
par 'Agent Agricoic R. Kavanagh.
De plus, cinq posted's d'achat id_-
cafe ont eti 6tablis A Trouin par
Reinlold, Weiner, D6jean, Oliver'
et let Magistrat Communal de I'en-
droit.

LES COTRS D'ETE A JACMEIL

Leo c.ourIs d''t.i pour Its institt:-
teaurs des; IEcoles Rurales et des
; bourgs ont atl lieu it In Ferm.e-Eco-
te des (Ort ngt-r;s et out dturd du 12
ai 2'1 Septcmnbrc, (On potuvait coiimp-
t'.r 26 inetitteiur-s A y assiste'r.

JOE-LO-I.IS


COACI.LENE ET HIEMO-
COAGULENE CIBA
EX TRAIT hen-itiquc total ren-
fermant It. principes congularts
du sangg CL particul:,Htremcnt Id
plIquette sanguiTne..
HemophiljU Ht-ntmoie --
lltk-mppty.:i, Ilmut{mi s-n:.-MO-
tro.rragies.
AM1POULES BUVAII.ES
FT INJECTABI.ES
PAUL COUPAUD,
DiStributeur pour"iaiti
Port-a t-Pri nce,


E) EST TRES 0fN" POUR LA


PROPOSE ET FAITS DIVERS


-n~a Lh-----r a


._:.....~........ ~... --- -- ---------- -----


!'limpresslemetil qu'ont mis les re-
i:rlsentante: de ce.s puissanIet a :-'
rtunir A Munich pour essayer tunt
foei, plour tioites de risoudre lc ,1. 0-
bli-me dos minorities en eat la prou-
\vi.
Deopis hit r apres-midi Motussolini
a ':oyag. ) a c, :c:ompand du Comte
Li.n., Ij r Ali-m.gnle pAr trtin
..tiJial.- Ar.vi( ht 'a are ot :'a:tt n-
dait ure foetic comnpacte qui 1'ac-
da.mat, J ::t n court discours. I1
(Iet .rli: t .iI; t-ubstance qu'il allait
tLut teiitir .pour emnp-fcher la gutr-
re ini.:i quew ntlnnmloin.s ii y va de
sr.<, prs~iUp'. personnel et du pres-
tigc de- lU nation do se mettre aux
ctt's dot 'AllenVigne en css d*tne
conflagration europ&enne. 11 par-a
'gnaltk.ni-t dL'es d6marcheh qui mt-
arilnt t6tc entreprises par la Chan-
coilherie franchise tendant h obitnir
sa syminithie agissante ou h la ri-
uei, < .111 str'i( te neutrality oventiuailtit dune guerre. timpos.
sibl', dit-il, v.' serait trai-ir ii wi
:mni itlter.. Iitler de son ctiP pour

(Voir suite en t tme page)


i





d4 t
ehSivPrP iuu_:*~~wss~*;usrr- g~ u~l


LE FREIN DES ETATS-UNIS

par Henry BERENGERI


Pendant quc 1'Europe et. PAsi.i so
laissent entrainer par leurs SOLtl-
risme;t millInaires vers le gouffrEt
des gueCrretC (o dt1cadence, vo 'i
que les Etats-Unis d'Am6rique, is-
S11u aux siecles derniers du vic-ll:
continent, lancent au monde un su-
pritme appel de paix et- donmnar
;uix ft ir'l illt s id' i olo .iqui '.< l gr .'il''





r I ,: at-c t : m ,{ ; ,r nt .-
OIUio dOI .- f-li:' i alarm: t -.

10 CCIili i i'- i t io-t''.N '
o10 C' ei ;iit i'' i (S( i i c.I



route dc lI pa.: ;

rises, I'un tl !:it: it' p .
ides pJJ rut"l.'z (t alere., r i (,r t'Ttl 'i b L .; -' .
grati:, .' c ni '.. i. i .-o 1.
7A al.i' ,j 1ti l l ( ,' ,t'5 ':5 ,--,.' i -

,n'a ait :- ',
de a ':. .
m e 1
Et"'ts -

a i [' 1, '; ;' ', ..

o 'a c- l ,,v. t ;: i . .
" ,_r i ,l.'4 ^ L t ":: .} .- .
Le neutral lity n,- :. ,,.
.' T i : :

i'0 ., i ;" '. it !.'!1'tt L.-'.'--
menrt r: ". r.
h} it ,, . .
hinCC 'F'.


Quiconque s'attaquera au Cana-.
da. dominion britannique, trou're-
ra ausisitt drea-sP. aux c6tes du Ca-
:iada l'inmense: Repblique amer.-
caine.
Cea veout. dire .que les Etat--
Unis n'abaldonneront pas I'Angle-
terr' ,
O1r i'A ligl tl rt.' i'a;ll.trnld :r.;
'a I F r'ianc'. i crlle-ci tst aitta
Ijiii f.'.

I':. hol' -i pio( r ;.UKl' ; l.pi,- iil di.' dj n oi'. i i, ,.;r.,tre les '.y-
1 ,I! 'ltti tl tl f \'!_ l !>.n t t i. pI .S ,
( :' Sr iLt'- ,>-it NatUtionl n''
i., '-.. b -( i i't 't i ltite p ol'r :X '-
ar ('lmnin I':\nt .c.n' .d'..de Sophlu -
i ., .". .; 7]' !'tL, ti-. s d lois no ")
',-;], .... fl'. tphIs i;l l!ncibiiL .
,;, .'-' ". ." : ..' r ,' ... cr:nl i ,, ,


..- i -
i s ''
S'- .i,- i1a *L mi, :
*.. ... ,, ,L doujo u'


;.. r ;. *:. '
... : ,, -1 v r1 ,

1


: r i. ia t. -, <..

,',-'" ." "' ^ ';r ,.-'m .' '


.eesS~CC-S-s'#teteJBI~C~9, a-'sa eaonat-a r-ses s -e aes-rceta a t eca t sese'St-flt


4 a mueuvaLlISTS *


mere, scour, bel
si1 eit alliec, ct
re a jiur plus T
sa;nc.


t'OLLEGI


le-mere, tante, c.u-
les print de croi-
)rofonde recounnis-



E FEMININE i


'CLAINVII.LE-BLONCOU.RT

Enseignement Secondaire
C'lassique et Moderne
de la 12 A la Philos;iphic
LOCAUX vastes, a.rd.s, oclt-lr-
tables.
PROFESSEURS compnpt.s.
conscf ( nciiix, devoues.
ENSEIGNEMENT attyr.' ,; 0t
rationnAl.
C(uiit',r(e tLh'sioLue )De.-_an


P

E


"BANr Y ilg R ALE
SDU CANADA
PLUS DE TOO SUCCURSALES AU CANADA eT 'tANS 30 AL'UTnrS PAYS

0I4 ^ &APO -repo" *JU Lpj *


Devenez votre propre Comptable en ouvrant n
Compete de Cheque & la Banque Nationale doe u
B Rpublique d'HaAtL


rnetn sfltc*~~*flflvJ~flflflH~*N~rttflfflflfflflfktflf


BERLINER ROF


e-iintl ,' .Silfige et chantl. i l'b"a LI '
JARDIN D'ENFANTS V
Cotrs particuliers dv Fratiaiis '
nur It.' rangersr. is l
xternat Pension-Demni-Pension
.. ..... ------.... .. . ... .... "' --. .:


Le fait est incontestable



LE RHUM SARTHE

c'est la quintessence
:. :!i


meilleures varieties de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.


C'st ce qui fait son arome


GOITEZ ET COMPARED.
A.R.. -1.1-:
: . : : .. < .' .,. :


IaPo 2t


Me. Annibal Denis, M.. et Mime.
hCryao thome Beuubrun, Mile Car-I
mflie Baslle, Mme. Elise Boimiau,
Monsieur et Madame Ludovic Blot,
M. et Mine. Maurice Th6ag&ne etA
Marcel D'uperval, les families flta,
Boileau, Joseph et tous les autr.s
parents et allies irenfi'cient bien
sinchrement:
Son Excellence Monsieur Si ".io
Vincent, President de la Raipill!i-
que, Son Excellence NMonAigne'ur
Joseph Le[gouaze, Archcdv.i-ut i. d
Port-au-Prince et I Clrger r'atho-
lique, le Pr6nident et les Juigas fclu
Tribunal dte Cassation, ls Jo! c duIL
T'ribuinal Civil dc Poirt-au-Prini.e,
le Chef du Parquet du Tribun,; Ci-
vil de Port-au-Prince tt Ses sSb -
tituts, les personnel des Trii-.-
nautx de Paix die Por.-au-Prince,
l'Ordre des avocat.s et Ie barreau d;
Port-au-Prince, It Personnel rdl
Contentieux de la Banque Nat>n-
nale de la Republique d'lHaiQi, It
Personnel du Contefticux du Ub.:-
reau deis Contributions, 'Ecole Na-
tionale de Droit, P'Ecole Superioure
f':, C'.,mnmerce et de Coroptabi'it6,
!'ci'loie ites Sceurs dte 'Externia de
St. Joseph de Cluny, le Colonel Pc-
rez, Directeur du- Service de S.iK..
la Gardie d'(Haiti, le Directeur';..
Service (t'ygiene et son per.'.on-
nel. le personnel medical ct d-i
Pharm.ariie du Camp Ru.isel, le Pe -
fc.t de Port-aui-iPrrce. i'Ecllit :- '
P,'rt-au-Prince, "a Press:e de Port-
au-Pr:nce, le PF'r.ronneil il ia S.a-
tir,," de Radio HI12S. le Dira-c;ui
dcl la Station dc-s Ponmpiers. 1f C .- -
rnateurs, leo Deputts-, le Chef' do
Division du Departement de : 'lr
t6rneur, le Chef (d Service d"e. Af-,
faires crmmunales au mirnistikrt
de !'IntOrieur,le Commerce,les mcni-t
bres des Colornies syrienne et itaiir-n
ne.o l iuv!oir o i'Ecole Elit- D b l-.
I'Ya.sociation de Ja Sa:Lte Fanille,
i'a.,sociation mixte doe ]uvre chve--
tiennj e ainsi quLe :e. iuitres am;,:> c,'
ia ('apitale et doe la Prov'.inca qui
le-.ir ont tt'm,)ign6 de ia sympathy,
SI'occasion du decd-s de -lur rce-
grett6e
Mme Vve. Jules Denis
nee Tertulia Boileau


I
r
i I


I


l


i
I
!






*h i _I fal-~LK'* -' %' -LW- _* l *- l l rgiL**m enrI TAM


4-
ii EX COs"-AI




: Dis,- mor -leux, je ne
aui pa venu hi'rl
,e atl vlarit.nnable, vow
ii- onlt Te eouuvens-tu d
o jesaneliquorlsle Edouard J.
K.s? J,'ai Jt6 chez lui hieT

.Qllse belle soire, mon Dieu,
.i p aNh et quel charmant gar-
l t Ie- l vou Pert de l'a
.hette superfine: c'est de na auavi
Se matibre.
SI faut I'encourager, car ('en al
:. t parellie dana dei grands cai.
(bde Paris.
* o press4: alors n'en parlons
i $ IMa s, en somme, il a tputel
e d liqueurs. 11 a I'aniette,
Spppli ti la prunelie vanilla,
: Ietar, etc. Vois-l e leplus tbt
polble si tu veux eprOuver d la
*bloeprdEentation, dt a1 bonne qua.
..gtnfl toute une getame de bno
git. 1 s'y connait hien et so dt.
.o pour ses imables
lentt Enfin. pour d'autres
ygainements, vuis Simon Vieua
fYlerie du C-entr. ,rcae. G. Rou
main et tam n1 '1 rr*. '' ea ,au
mirr it ris tine 4F vu



COLE SPECIAL DE
STENO.-I* t YLOGRAPHIE
leonnae d'Ultiitt Publique
le BRues du Centre et Miracles
Tdhnr.onf 2620
Pori-au-Prince
S1NO0 DACTYLO
COMPT \ABILITE
S-seul 6tabliaH-mnnt jusqu'ici A
P.qatu-Pri.,:e .': l ,- pIrescrirtior us
1 t*qtiques 5cj' :r.goireusemnent

Uine rduct;on a .ta fate au t.t-
fif'.gnral dts ect.urs pour tenir
tpte de la ra..'.A' d'i nim6raire.
Peruatr PuJirpect
a--

FAITES ATTENTION
LE BAZAR NATIONAL

Encore UNE F'OIS, s'enorgueil-
i tdtre LE PRI.,I.:.: a offrir a
a Clientile et aL; Public les avan-
4t de NOUV'EAI'X PRLX d6-
tltdant de F'Accord FRANCO-
RAITIEN, pour asea rayons de:
Parfuma los plus en vogue de
LANCE
VINS FINS
VINS Moussrux
CHAMPAGNES
LIQUEURS d, lia. fameuse mar-
O (Marie.,3risart).
Vous le devez a vous-m6mes de
VISITER nos Rayons.




"SAVOY"


u LE NOUVELLIITh.0


Agent Exelusif: ERNST LUDERS.
^ ^^ ^^^^5rlr J^^^^1 ^^^^^^b^^ + ^^^^^^^^Pl^^B^^89^ Cb^^^^C^^,^


- I- -- --_ tr s



Part of the


rhythm of action


the pause


that refreshes


Tout comme [i left eat una
EMULSION do sgrad b6oeams,
Salid I'Emuidon Sott eat : uea
r EMULSION de la 1.rif(ler
Hull de Fole de Mone. L'&.
Smulsionnement I rend de 4 i 5
FOIS PLUS DIGESTIBLE qa u
I'Huile de Foic de Morua ordt-
nairs. Chez votre phrmacdn.
Ap=


lit r'g>f.,
P4. 40



finr
Fr,' ar M.

< o *;ir a I1


Il ak A i am Jgft asft
MULSIOS

SCOTT -


CLINIQUE
du
Dr LOUIS ulIt'POLYTE
Medecine GOi:erale
CONSULTATIONS:
Chemin des Dalles -- 7 a 8
2 1 2 A 5 p.m.
Phone, 3373
Port-au-Prince (Haiti)


Port-au-Prince laiti
BhAS5ER1E DE LA COL:RN NE. S.A








I^ I- 'PLawd
A tBASi de C*ODEI 'I'nLt U et UCALYTOL

GOUT AG1REABLE.-CONSE RVAT;.N" PARFAIE M
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENT
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
* PORT-AU-PRINCE. HAITI. FT LP.tA, ,pROVlCo s
JI'M-""""


CAFE-RESTAIIRANT


Iemandez f vas amis et


Us Yous confirmeront que
ul Part Port-au-Prince -
-B Peut mieux manger et -
'Pr Acier les bones con-
O 0fations quau eSA- *p.nf ---
VOY, situ6 au Champ-w LEQONS PARTICULIERES
(dars. June Fille munieu de son ,dipl6-
Sme de fin d'Etudes Secondaires
-I---i.- --(1&re et 2ime parties) done des
l g*ona particulibres aux 6ves en
retard ou qui ont 6chou6 aux der-
PnFUVMS MAGESTIC niers examm.
A.LA PHARMACIf Pour les conditions, a'adroner
CAMfILLE au journal, phoner 22.


Machine i tcrire kt emingkfi
.achite I calculer Dalton
ltubuns, papier carbon
F'aites vos acdWatI heO
G GILG.
--- -""' '
La CtWESTRFI ELD eA t la seu-
Ie Cigarette donlt les fumeuC- di
Ont : TELLS SATISFONT*.


.*
In-

d r
14'1
a'm


a









,m I




a m


... . .. .. .. ... ...---------: -- -

CENTRE I)' ETUDIES

UNIVERSITAIRES

La Direftricn du Centre d'Etudes
Universitaires remercie les family
les qui depais cinq ans lui confident
leurs filles, et Jeur announce que les
course reprenidont le lundi 8 Octo
bre prochain, a:1 mmr local.
Bois-Verna. c 21 Sept. 193S.



LE COLLEGE POLYMATIQUE

fondet, i y a qiarit'1- amn-es, se re-
commande aux famd;l:c tant par la
quality de I'inseignemen. qu'd dis-
pense que par la discipline qu'il im-
pose A ses elsd C
Un pros,?:tu,, cntenant IS,3^,
les renseig;: a "sn re (tifa A -r.
ganisation di.i Crii ,,;Ft. est remis sur
simple demand aux '.;teres.6s.
Afin J'f vi: t i'cencombr' :r;Frnt des
derniers mo~ei'rs l.-s ; parents qui
dtsirent co.f;:' i' lts enffatnts anl
CoIlego Polynrratiitie son: pri. deie
les inscrire sanr' retard a la Dire:-
tion de PEtablis sa'rsnt, Rue de ia
Revolution, No. !9 en face des
Charnbres Ldgislativvt'.
w 4-V"


A THORLAND, LE ler OCTOBRE
Tout le monde connait d4ejai I
bonne nouvelle. Le samedi ler Oc-
tobre prochain, pour.ouvrir la nou-
velle sieastn, Thotland offrira un
grand bal qui sera ainim par le
Jazz A Ia mode
Avant la rentree des classes,
jeunes-gens allez vous amuser a
Thorland.
Pour cloturer les vacancies, pla
res et meres de famille, e'eat tout
trouv;: a Thorland, sarnedi er
Octobre.


,' ASSOCIATION DES
OYt)-S(')OTS NATIONAL\t,
V'TE A I,'ENTEHREIR


L'.A..soci.in (H's 1> v S Fa
Nationaux di Haiti vi;Mit dc rnc'--
voir une Icttre sign&F du G;n6r;tl
E. Lopez ContrFcPf, PrsiU!e?: d(o
Venezuela, dans iaFi.lUoi iF Iar t
presented ses flicitations pour iF-
cole Primaire gratuite qu'el!Ec a
fondue A Port-au-Prince, den:Fn-
mde: Ecole Scoute E, Lopez (Cln-
treras pour 'instruction des Boy-
Scouts ndcessiteux. II lui a fai;
part en outre dce envoii d'un im-
menst draswaun official de Son Gou-
vernementt At d'ui portrait dti. Sor
Lib6rateur pour etre places da(ts
la Salle cd'lonneur de la diet Eco-
le.
Nous fdliciton- vivement L 'c
President de Venezuela pour cu
beau geste (et cette belle marquee de
sympathies qu'il no cease dce :ro-
ftsser pour la Jiunesse Scomte
don't le souvenir cst gravd danut eis
c(urs de ces jeunes, amants pas-
siones du Scoutisme.
M. le G6neral E. Lopez Contre-
ras est Je Prs-idernt d'{onneur-
Consultatif de la dite Associiition.
x:x
L'Association (h'rs I'y Sclut'
Nationaux d'ifaiti ivient de r,,Pl-
voir du Capitaine Don Colon Ehle
Alfare, Ambassadeur (de 'Equra-
tour ia Washington D. C. daes O.IVrti-


gves de "son
loy Alfaro.
tructifs et
donnes on
thEque de
Ie nom de


feu Pere, le General R-
Ces livres les plus in-.
les plus rares ont te
cadeau pour la Bitiio-
lAssociation qui pot to
son fen P&re.


xxx
LMM. les Gehenraux Lazaro Car-
donas, President du Mexique, Al-
berto HIenriquez, Prbsident de 'E-
quateur, Manuel Luis Quiezon, -P,'
sident des Philippines, viennent do?
complimenter les Membres de I'As-
sociation des Boy Scouts Natio-
naux d'H'aiti de leurs diff6rentes
activitRs. IIs ne peuven'c disent.
iis, qdu'approuver de si louaiblea i-
nitiatives en leur prsoentant leurs
plus vives f6licitation' et ,Jeur re-
nouvellent leurs sympathies scu-
tr.


~sW*** ~*, ,,* ,, lf** fat.. jPAGE 3

SOCE1TE IfAIflIENNE tDE
SPECTACLES
REX (CINE-THEATRE



La Socidte Haitienne de Specta-
cles, pour retourner A sea neom
breux clients leur amabilit6 de tou-
te I'annee, a d~cid4, A, rouvertur
d'Octobre, de di.stribuer aux Mtres
de Famille de Cinq enfants a, mi-
nimum, CINQUANTE CARTS
dites de farnille, valable8 pour
TROTS MOIS d'Octobre 1938 Ah )-
cembre 1038.
Dans ce but, iI sera instail6 aui
REX, A partir du Dimanche 2S
Aoflt 1938, une boite fermee ou
chaque mere de famille qui vo udra
prendre part a ce concourse d6pds-
ra un bulletin portant son nom, A
Y'ouverturo de la saisson, itA otre
premiere soir6e de Gala du 2 Octo-
bre 1938 qui sera donn6e omur f:-
ter le tromLirme anniversaire da
REX, un enfant choisi parmi Ics
spectateurs tirera au sort les Cm-
quante premiers noms qui bone-
ficieront chacun d'une carte, Troai
mois apra, ces cartes seront au-
tomatiquement annulces l t une
nouvelle serie de Cinquante autres
mhres de famille dana les me rel
conditions et ainsi de suite pour
leo ann6es a venir.
D'autre part, dans ]< h i ;i' n-
courager ies (poiusainie. !- EXf
donnera uraco r 'arte d'En: re~ I.:-,':
a s5es I're r.:s::ntaltions ia touted nL,,
V-.rTi marine qu1i en fIra la drm.,-
de r n. s ln reax a 'Stag
Society iaitioenne i'A -utomn i.n.-
St[O carte1 SOI'fa V\.i4 (:' ].; :!'
TROIS MOI1 On nu. q.;' ;F-
ph onur t Monsieur Pih:p '.'r -
ier qi s fera un xrai pi
p 'dier ;ar po. tc... ... l, .. *t':r a .-:; .
chair',at'n 0 dnt ira ,I -.

IA 1DIK l"(" 'C .


WmbiPa^!ri!~^!~!)H2t^ ^2


2w


<
.

I


W:ar:,;: ..
;

.i'
r
8:r






'PAGE 8a- 4

PNSE Pblouissante du 8 octobre; qa tow-
i be. A pic, m.: petite Yolande.... et
Iamdi6 et tl iO plus parFait des comment!...
sentim~ets de Ihomme paref qu'i! N
eat le plus libre, le plus pur et te UNE AGREABLE SOIREE EN
,' prf LACORDAIRE PERSPECTIVE

Tr; nni nth Da
_JTnudi -rehain.. 29 Septembre


I *
Ne dites jamais des absents ce
que vous n'oseriez dire en leur pr&
sence.
BLESSING.


PROP08 Hl


(Suite)


lui ttmoigur s s sympathy ete 6t
Sla ia rt'lcontre du Duce jusqu'A la
passe dre Brenner siur la frJntfere
italienne et le.. 2 ont poursuivi le
trajet ensemble.
Daladier et Chamberlain ont lais-
s ce martin pour Munich e: corm-
pagnie dtO plu.ieur- mem.bies de
leurs personnel rrspcpctCifs.
Nous souhaitons pour :c bien
eltr- e I'hur ni itU uU'1ne soliuti. I
hLit Llru t C pi l s.- gr':'. t ,P --
saIces t i[ qL a 1ion1 tLi c h'iq(e at
qu'eills ;i'rr'i !t'.i l't larfair l'IT -
vre' di p)a': et t. coinC)or(t' -'r -
pItenne pir ion pacte a qu:iL;.

LA FETE DE STE. THER ESEI
IE I'ENFANT JESl'S .AI.
SA('ItE-CC(ElCi
Dernaini '1 S p,'.ml i.- t c '.,i..
niv.ersair i i', u m:rit : iL Ste. Th -.
ri se clI T'E fit;i -J,-uL A .c t: i, r -
casio n d i'l ''(. 'i i iT, r,'... r,-.ri ,t ..- :: ..
darouln d'oYn d.,i. ;. ]\ i-, .-- ,
Sac'rc-(Crti" 'uriL, u.i 1
neF. r (ir a,- -..- n6 ii'.%l .
lua Sintte.
Le mantini it ho u.ets mes.-'. L:
soir A 5 heurrs, '. tl- dtr luru n Li i- :o-
c:';llioun traditionneJie ph .r p i A ,',-
nueoS rdi N l Parnisi La rnnIsiuitti
ties Centr t i,,n.-.s Iani t dd 'vo'i&'. pre -
to(.' Son gracieux (K harmoui'.,.. x
conTi.c.-. Lia pitec esion 'de t 'i
la r'ie J.o. r, i. pouitr se rei0.1 ,, par
IL' P] n a-si. G''raud a;i PR' .-Fioutir
et dIo i'. a t 'Eglise. Les reliqiues
seront p'rthe, par de. jne-h g1..n ;
la Statue de lI: Sainto par 1,o ,'r i tl-
li..tes. C.lle di l'Enfanit-Je. t.-' k .
Tableau do hI Sai)tteIf Face p'r is t.
Cadettes.
A larrivde ro ic n proc,.esion Ij1
aura .-1,:rmJi ua su! i (v c :a i.hn.vi' -
tion (du Trb.- .aint S.:'n t'n. de l'a
bi)''t h'ii ,f : (i;e. rose.- et la vun I
ration desi rutliques.
xxx
Lundi, Oct- obro procain. scra
enusuite' La fte deR ainte The-
rse e de I'Enfant Jesus. To.ujc.ur:,
an Sacr4-Ccu-r, i! y aura, r:.esse -o-
lennello a 6 heures suivie, ;rnt6diua-
tement, de la procession les; rcli-

ieur '. ncration ct de la HnB6wdic-
tion du St. Sacrement.



Est. dch'6do hir apr&s-midi -1
heurtes 4 'l'6pital Gen6ral
AMme. Vie. Jacques Franqois
filrg' de 97 ans.
l.'es ft un6ailles auront linu a.-
jourd'hui h 4 heures a l'Eglise pa-
roissiale de Ste. Anne.
Nos condoltances it sa famille.

EXTRAIT DE
LETRES DE FEMMtS
Yvette it Yolande,
Fritz est un chic type! no m'en
veux pas do te chanter toujour.s la
meme antienne, n'es-tu pais 'at-
tentive confidence de mes pensesa
et de mes joies? Fritz eat un chic
type, to dis-je! tu n'en penserais


pas moins sii tu le voyais desccn-.
dre de sa voiture, la0 doigte. d. s.os
deux mains pris corrune dans un
piege, dans un entremnlemont .de
ficelles roses, et bleues, soulevant
allgre.ment plusicura boltes en
carton de forms ronde, ob6aIogue,
rectangulaire... Intagine-toi lea jo-
lies choses que contiennoen ces
coli.., et rappelle-toi la date


courant, a 8:15 heuret P, M.. le
Rex vonus fera entendre deux de n.s
meilleurs musicians: MM. Arthur-
et Fabre L. Duroseau, violon et p,a-
no respectivement.
SNul ne voudra nuanquer a cette
,igr6able soir6e of; l'on aura le plai-
sir d'applaudir l.es frdre Duroseau
dans i'exetction de tras ,lis mor-
ceaux de concert, entire autres ia
Sonate de Paganini, Oeuvre pos-
thume, la Pluie, movement per-
p-tuel d e Carl Bohm, Frasquita,
Serenade de Fritz Kreisler, I'EtIude
No. 5 de F. Chopin, le Menuet en
Sol de Beethoven et une .nerveil-
leuse Etude pour piano.
De plus, un beau film sera exhi-
b6 au course de cette soiree. Ne per-
dez pas cette unique occasion qui
vous est offerte d'apprecier le ta-
lent de ces artistes. Monsieur Ar-
thur L. Duroseau a 6te chaudement
tpplaudi Ah la Romana (R. l).), it
Kingston et i Port Antonio (Ja.).
L'entr6e sera i la porle de totu-
tces le.o bourses.


PARC LECONTE
Dimanche 2 Octobre
a. 4 heurcs p. m.
Grand match doe toot-b:all
I:, direction cle -Mr. Ihido ,fcr.
managtcr dc- la ftfaneus.t; equjpe
noise flakoa.
Elrtree Gtrnrale G.

t.Prib l lJ r
Pari terre


so us
s LI:-S
vien-

0,50
0.50

1.00)


AVIS
Secr6tairerie d'Etat de l'Interieur

Conf.-fornment i ha io (Iu 3 Mars.-
1937 sur LE PERSMIS DE SE-
JOURI, its Ptrangers resident i&
Port-au-Pri.-cc' ;.t i soifli. i a cee:t
formalit .nt 'ir ',it.ds a so pr6sen-
ter.' l Sec rb t.L erie d'Etat. de
I'Int.rieur chis lc ler Octobre pri-


chain.


27 epltembnilt It.8

SMARIAGE


Nout avon.is rc'(' a.vec pl'isir i !
faire-part du marinage de di.stin-

lMile. Renee Lemaire
avec- nutre ami
Felix- Mnrisseau-LProv
La- bndtic-tion nuptial le lerr s,:ra
donnre le mardi 4 Octolre, A 6
hcures et de.n-tic du suit', en I'eglise
du Sactr-Ccuur de TLIrgeiiu.
Tous nos complimentLs et t-eux
de bonheur an charmant comjiil.



EDUCATION (IVIQL'E

(suite)


part pris de le forn er. Fainrc: 'uco-
le ce n'est pau- une indust.r:.-, c':'st
111 sacerdoce.
En 1914,, I'efliciene civique de
la jeunesse des pay.vs boeligtrunts
vatut. A leurs odtucuteurs ides hna-
ji'its dount. is. s' m riti-trcinr t :)if'n
fimr.,s, M'mi: ils5 revendi v(Iiir t.
trbs haut la gloire da'voir frnwmd
':.:s ccIurs genereux.
Les &ducateurs de lia jt'ie m sec
blaitienne dtCdaigneront-ils djf pou-
voir mnriter de pareils dlone?'
Qu'en instruisant ils pensent
done que les parents ont leur (de-
mander uin jour, un comptt;: d.-'veri
do tout deficit civicqu de la jeunes-
so qui lcur est confi6e.
Poiger CATJUVIN.


COURSE SECONDAIRES
Preparation au Baccalaur6at a
partlr di la 10w4e. Coiurs do an-
pucs *trangeres.
S'adresser Maison Sylvain,
Avenue Christophe,
Phone 2473 '


SNOUVtBLLTITE '

PETITES-


OUVELLES



Rs la journde d'hier, kI' ,,gi


rat Utt, amDa.sawdeur aiiuan lrt
Tokio, a visited h plusieurs reprises
le general Ugaki. On ignore la na-
ture des entretiens, mais i'alttiti-
de des milieux responsables est re3-
',rv&'e. Au Foreign Offic, japo-
ntas. on laiaso croire que s(tc..S desI
informations furent ckharnge:4 siur
la situation en Chine ct en Europe.

Voici en quels terms Chamber-
lain a termin6 le message qu'i a
envoy hicr A Mussolini l'invitant
A participer h la con'f6renele gul se
tiendra A Munich cot aprts-midi
Nous iavon con.fiance otu. voitrl'
presence auprbs de Hitler contri-
buera it asseoir definitivement In
paix en Europec,.
4*
On ne command plus de chemi-
sfs a l' stranger. LE BAZAR MO-
DEPM:2 91, Rue du Magasin de
l1Etutr qui s'est spcialis4 dans la
fabrication des calecons, pyjamas,
cravates, etc. offre au public un
choix complete de magnifiques che-
mises.
8*


Les numbreux a.mis de Mr. Rene
Pierre apprendront a\ e plaisir
quil v'ient d'ouvrir h la rue Pardv'
en face de Itl Blanchisserie Lux.
on ;alo.n de cot.ifure denommr :
,Au Domino Rose,,.
8*0
A Jacmel, les spiculateurs ,sont
en pleine aetivite p:ir suite de 1"i
roeolte de cafe qLi a ci'munience.-
Leos prix sont as.e;' avant:geux et
d'l-J on. con.staI'te t1e : tude cir-
ciulation montairt'.

Le public est avise, que lea 6eri-
tables pastilles allemandes l;a]<;-
ches et noires, celles donnnnt une
teinte durable naLx cheveux sont
'.ctndue' s L la Pharmacie Jo-,'iph C.
VALME. Ruie Dr. Aubry.
909
Parmi les points duI pays ayant
St. Michel Archange pour patron,
nonous etonnos aussi Roche-:i-
Bate'tau (DBpartement idu Sud.)
*-e
A I'Ecole Mgr. Guilloux plus de
1o00 poetitE n'ont pi P tre admis fau-
te do place.
.**
Grande animation an &rri-
d!e-Ml,: le- Magasin.s reqoivent la
visited de beaucoup d'acheteurs sur-
tout de la Province.
4*9
Les connoisseurs, en general les
li6gants no portent que les chemi.
seCs LAFAYETTEv, les plus bel.
les et kls pIlus durables de la Place.
Faites tone visit A la .Chemiserie
Lafayette oii vous -ouverez 6ga-
lement des pyjamas, des caleoons,
etc., et vous serez satisfaits.

A Purt-de-Paix,.les voiliers des
11es avoisinantes viennent toujours
en nombre acheter nos products.
Tout profit pour les paysans, car
nos vivres alimentaires et nos
fruits surtout sont bien prisis dans.
cis iecs.

Onr croit qrlt iM. Albert Roy, op6-
ratteur aux T. P. sera design pour
l. rnl'ev6 topographique de la plai-
nlt dc Lafondl en vue de ]a cons-
truction lts canaux d'irrigation.
Les elgants en general Ceux qui
veuentl plaire, ne portent par ces
temips de grande chaleurs que le
drill fin. Passez cAu Monde Chics
ancienne Maison Jean Talamas et
vous screz satisfait.
**
A Troui1i, 7 caimpagnards qcui
voulaient vendre loer caf4 en ceri-
ses verttes ont etd condamn6a ai
gourdes d'amendes.

Au mareh& de Jacmel informed
Sud-Ouest la chaase est donned attx
marchandes de lait dout l-s pro-
duits no rounissent pas certaines
conditions hyri6niques.
**
Par decision du Cure des Rou.-
tiniers, les instituteura des ecotes


.saetnnet*#*94C*#E*V*#Pf?~ flt~ x. j%. -


H il IVIdS


MOUVENENT MARiRTIM

Ce mating est entr6 dan lia rude
le bateau cM&id6a venant de New-
York avee 72 tonnes de marchan-
ditses.
On as pt computer 3 pap6agr- A
hord, M. et Mine Pento et Mr. Jean
Castera.
11 repartira ce soijavec un char-
gement de 1660 sa; de coton sead
meal pour Londres et 250 saci de
coton sead rnmeal pour Curagi ex-
pddi6s par la Maison C. F. Madsen,
216 sacs de carbon pour V6n6zue-
It exp6dib6 par Lopez Rivert, 200
sacs de carf pour HlAvre exp6dies
par C. F. Madsen et 41 pi6tes de
vieux radiateurs pour Liverptoo
exp6di6es par Mr. V. Bouzi.

*9*
Le bateau eSt. Dominugt r, vye-
nant de Pointe-A-Pitre a jef6 l'an-
cre ce martin dans la rade avec 25
tonnes de marchandises.
Un nombre assez re3treinc de
passagers 6tait ii bori, parmn les-
quels, on peut compLter, tles r6li-
gieuses Justine Pres ,r, Gainela
Marcel (Haitiennes). NMesdemoisel-
les Yola Manigat, Hilda Stener-
mann (autrichienne). le siejuts
Fayez Khouli, Dalwa Khoili et Mi-
khael Khouli (syriens).
TI repartira c soir pour Petit-
Gofive avec un chargement de 4.000
sacs de sucre pour Saint Thomas,
97 stacs ide sucre pour Saint Martin
expedi6s par la Haytian American
Sugar Company, 300 sac r de cafe
pour 1'Europe,exp6cdi6 1 par, les Mai-
s.ns J.B. Vital, Derenon'-t:trt et I.J.
Digio, 69 sacs de corner de bIaafs
pour Havre, exp6cdis pa- ia mai-
son Nadal et Co.



ONI DEMAND DE
Un beau bureau plat.- Pour les
renseignements, s'adresser au bu-
reau du journal.



A LOUER
Maison haute en mur, sise lJa
Rue Pav6e an face de la Halle Cor.
dasco.
Pour les conditions, s'adresser
au bureau du journal.



presbyteralt s ont 6et remplnac6s
par cde jeunes professeurs munis de
leurs certificates d'6tudes.
9*
A Ia Pharmacie Camille on trou-
vera la ccrme dentifrice Squib, le
fameux fortifiant Glycolixir et
toute iune variety des parfums
Majestic.


ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA
ELENA
ROSA
PAULA


if:W


'152


PRIX DE PAS h
Cap-Haittim.Nw*- Z4

lire Clasise

Cabinet exterieure, .
minimum ......"44lBi
Cabines interieures,
minimum............. $

Pour tous autres rense
s'adresser A:

H. CIANCIULL &C

Agents,
Cap-Ilaitien


CORDONNERIE
MONT CARW,

HYPPOLITE I. LJEU .

Grand'Rue No. l.i

Annonce a sa bienveii!ait
tMle qu'& 'occasion da aI.
des classes en Octobr -1
elle trouvera des chausor
garqonnets et fillettes.
Avant d'aller ailleurs, t".Vi4
s'impose A la CordoneMi-;%i
Carmel oft vous sortiresz .1i
Demandez toujours 'les-.it
des Nu-Nile et LaKmit.


BERLINER HO? igiI


-&fs~s9*~~sat B~n~en -. ~r~3 -n'p.tss~n~lff-d#'f~e


LiLrairie

LaU Librairte la i


(Maison de Cc


Nouvellei
,'eux assortie

onflance)


Adolf Hitler: Ma doctrine................................... Gd
Emiil Ludig: Roosevelt ........... .. .., .... .
Emile Ludig: Hindenburg....... ...
Ren6 Benjamin: Charles Maurras ........ ......... ....,..
Ren6 Benjamin: Chronique d'un temps trouble..........-
Ren Benjamin: Moliire ............ ..................... .....
Edouard Schur6: L'Evolution divine ....................... ...*** V
Geo London: Manon L'Escroc (Chroniques judiciairea) .. ;
Morand: Isabau de Bavire ................... .......... .
Claude Aragonnms: Marie d'Agout ......
Clerget: La France dans le Monde ......... ........
Gorki: Tempite sur la ville ............ ....................
Robert Raynaud: Le Roman de Cuba ................." "
Mauriac: L'Homme et le Pkch ......... ... ......
M auriac: Plon es ....... ................... ........ .....
Thibaut: En lishnt LMon Blum..... ....
Champeaur: La Faute des Roses.........................
Boucard: Les Secrets du G. Q. G ............-............. .
Boucard: Les Detaous de r'espmnnageanglais ..........
'Boueard: Los Dessours des archives sectes ......... o.
Morand: Apprendre A so repoer ............. ,,............"".".""?
Maurois: La jeunesse devant uotre temps ...........
Maurois: La Monarchie anglai e de Victoria Georges VL '
Pierre L'Ermite: Avonsanous beson de Dieu.
Hurbert: De Mercure A Pluton .. ....... ...
E. Legrand: Styliatique fran aiose .. ".... ....
Regnault: Comment avoir fie ou gae.ron .......
Edouard Schur : Pr eu rseu et rWo .t& .... ....
Edouard Sehur6: Sanctuaires d'Orient .....,..
:,.: 61.


LI-ylr~~~L~~l~rry-L~~


'


Service do luxe' 1
Haltnet.,: 3 .me i

TIEN toQu liJ)is
P. IL et arrive .

:: ':
RLu etretiso aIN
lPROCHAINSa
CAP.RAftI


SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
SANTA
sSANTA