<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03446
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 20, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03446

Full Text
~ :


.. PAGES

SPLU ANCIEN
-,.::-


Cell


ERMN*T I. CHAUVET


FIREI>. DUI.ViGNRAUD

lirtwur i


nUOTIDIEN FONDE EN 186
ta" l .MA.lfsa ufMai S.Im a ~- Ki. ,. .f.. t rt> ..Ba (SlP -? .ammww IW w ws ,


i :43e. ANNEE PORT-AU-PRI




SJOYAGEATOUR DE JMAIEIL
.- -: IV: --


:i plain5 die Jaemel sont, de- dle 69.000 regimes. L'6lii vers ]a
p la destructio des champs de terre et en particulier vars..la fi-
poW ier par le charno le r- gue-banane vient de naitre Jac-
.prvnier pad figue ba n Toutes mel. Car, d'apr)s les nm.Aes du Ser-
v air de la on cotonnirs o~it et6 vice National de la Production A-
s. ls. cette denrs e -onstituait gricole, nl sunerfilee 11e terrairn
jinIt p cerate denpoor -I crc1a- pImnt&e en figues-banat.--' varie en-
U mpport aiend cette r giui. tre 250 et :300 carrentx At. nrro-
. e unetae a,000 Jdollar- ment ohil j'tA sur 1"s lux. I
quet rprtis entire, prinLi- parfaits intellectuals proc&daient ;i
:0t prprtis en Ren rs l'installation de leiurs p'nntnions..
SproductS s plantabors, pag Le point d'orgauel ?t Jacmel, c'est
?Wme e souvenirs deS lutte2 me- d'avoir sa petite proprietI plUnt,'
:.:ti |e souvenir des kti "e
: G onLtre le charamnfoo-. en figu--banan
Depuis deux ans, Jacm-.l ne don- L'avenir deo i fig -banane :.
'pi de cotton. Pua quRlI1 aiutre Jacmel est cdj6it assur. Si ls 1po-
."odction d'un rapport aussi stir pulations arrivaient '1 dub lr nu
flit-il Ia remplacer? A cette 6- mmre A tripler la suprcie ai-
S ue, a population no pouvolt vabie, a, ,ntt tmis ant, Jac -
uer a ]ai figue-baniane, Le plrSi- il o wienuer port dcxp K ca; i.,
ge de la Soidt6, T. S Brignac, dI ia figue-banaue. La pl-um de
* lisut de son dogmatisle, roa Marigot, la plane des Civycs-ic.-
.q la ifigue-banane no rnn ssrait mel, le piaines dei Jr,, rlieFs
&p A Jacmel. entree eles par u.in tr4s'n de roo-
len fallait pas p ,lus [,oo u' tes vicinales bien entTetcu c:
lle campagne flt d6clenuh6,' cr-. desservies far des myr.s :
e ca produi noag uv et transports rapids et pc- e,'s.*e-ix
tre produiter nveau st cmpanie onstitueraient n reservoir n@pu:-
faith de traitime. Mais c a aiti sable pour la figue-bananeC. .L'ri-
dierft crime. hi'a2itua nation et -e drainage ies ux et
..n ginrale de l'arrondissement gallon et le drainage ds e Maux t
Sw'awgr it l'usage des engrais tou. l,,. deux,
SaLgravail Cans maintiendraient les terrs lar::
RMaglr? Le prefet Craft ragit. tin tat d riches qut e pu
Iunmstat de rdehesoe sIoeeer~.,'r-
Acompagn4 de son secrtnaire, i raiit que profiter A ii quait'ie no-
..oletuirent des touirn6e. un peu tre figue-banane.
partout et expliqu&rent aux pop!- L'Agent Agricole Gome.z a dis-
isquel ~6tait l veritf; but tribu6, cette anne, une. quan:t6
I &la politique d'intensiflcation de considerable de plants. L4 mnri-- .
I figue-banane, 11s mulipliirent merit 'amplifie.
.m tus efforts, se firent persuaitf3. :La culture mnoc .
Davant cette instance, les popala- 1 ]L culture du manioc ju: Iu.l
tobs reprirent conflance et olles q que favour. ai -
mmene;rent timideiment h -calti- quest plantations et toujour-s ce qui
re I r figum-bana n, c revient dans les explications qIu
u'i fallut d utt-. do c- nous fournissent les ami;, cest la
Ce-qu'il falut (]A-lutt-.-, d call tendance de se liberer ecoitrrvique-
sells, d'avis, de raisonnemints, de da liber 6conrriqtw-
ment, de vivre A l'aise, en dehor;' de
propagande active, pers3-nn: no
Prop de act per-)n I'EtatF et de se- fonctions.L'affirma-
pourra l'imaginer. Par months et
V t tion dU sentiment d'inds'pend*-.-ce
Spar vaux, les autorites allaient. E tion ent d'ind nd
S et de fierte du jacm6lien se Irn-
ks agents gricole prenient une rce
part importance a cette croi.sade
en faveur de la figue-banane. Un La figue-banane n'a ps encore
SG&,ard Boucard. si s~-,mpathique remplacd le coton. Elle ne le rem-
A acultivateurs LA cause d -on -. placera pas de sitbt. C-pa nmnt,
V0Uement,un Alfred Gomez eripres- nous souhaiterions de voir le scr-
dettoujours t ht ite rendre utile. vice d'entomologie utilise," tonLs les
D ims cette crois:iadfe on farcur df proc6des en usage pour crmbalrtre
i figure bananc ct don't 1.: su-. 1- charanqon et mrme inraugi.rer
Pouvait dtre que Celui- 'un 1...int une croisade centre le charatnnm.
du Programme agricole du gouver- La tentative est t fair. LEt si le
ltinent, les fonctionnaires se d- aboutissait, Pintensifilctiun d(, in
Wm*rent avec enthousiasme. culture de ces deux denrj& er6i&-
Outre le Prffet Craft, tojcurs rait dans les communes d-o iarron-
: .riant et toujours en fornie et dissement une veritable euphoria et
.10: Agents du Service N.tional de Jacmel nc tarderait pas 4 repren-
Pt:roduction Agricole et de P'En, i dre st place do second vt- oil e
I-: 4nement Rural, des partculiers troisime ville dce la Rephib' t .-.
S eticiprent la croisadle. Tel ur; .... ,,_.....,
tIA s Vital don't les actlvitl:, se. -. . .
.nl tes terms d'un repo'it~ge de
4-Oueiab, furent et sont trfs P ET ITE S
cables parce que pratiqut.nt corn- av wT t S '
t. te Gouvernement, na m6th ,dr NOUSJWELLESB
d: !'ide directe.
La figue-banane est airl.i deve-
l.. une denr6e important.) pour
ra f issement de Jacme1 et son Pendant le mois d'Aofit, plus de
station d a pour0i ratiouxl- 4.000 bananiors de la Perme de.
at. Heureusement la premib- Damien ont tht tra;tIs contre in
mau 4/but, lea exportat ions! matldie appelbe Sigatoka.
tW t foibles : eles arrivaient if 6tait an-
}: _. ent ^A 500 ou 600 r, -! Samedi 17 Septcnt e,6tiit ian.-


* U .-.. Je pense quoe ctte niversaire de lit naik.nce d.a t i-
b lnte dut bien souven't d6- te Oswald Durand qui nr.aqut, com-
.. tper les populations et n'et.- me on le sait, le 1,' Septembre
Point elle qu'il fauc attribaor 1840.
Partique des cultures interca- **'
"e. Cpe ndarit Is rythmne den ex- On a enregisit-, i a fc !,nie ag, i-
t onaf CroiNsat En 1937, elles cole de la Savanne Zombi plusieC'S
; itlnaient Olus de 25.000 r~gi. can de maladie aux p.'ntuaotijo tie
,.4t pour lea huit mo.ai de la pr6-
'|:" t l te lU s'41Ivent plus (Vo r maten on e. t r)
.i.. : .. ..


NCE, HAITI


SMARDI 20 SEPTEMBRE 198


No. 20.070


~1


PRISE DE CONTACT

. Nous publions ci-deswmous- le di.-
cours pronone6 hier martin, au Di-
martement des Relations Extirieu-
es, par le Nonce Apostolique, Mgr.
;ilvani, au nom du Corns Diploma-
ique don't it est le Doyen :
Excellence, Mes Chers Colleguei,
Un changement de titultirte LiInt
Ie se produire dans ce M\livri-tre
lui nous esti bien familiar et1 oh iuas
ivoris: tonjours recu l'accueil le plus
conrdil tt les attention.s l, plus
ibligean tes.
Un tittilairo s'en va; tit',lai.o
cien fidelo au prestige de sFon P,.v,
et noblement loyal avec les Dip".o-
matoe- qt1i 1-nlt lei aceridits et
liont j'ai le rand honnme- r -I.'re,
'1n Ve mrmniur-t, !'interprit.-.
J'u nonmin. )Vous lat ez bien
:nrnpris. S. E. Mr. Gerge. I-ger.
I1 no, :,.o.i. lai,.-, qu: d'ai rt:dable. -
an'u. ...1,r-.. .'n dt Cs i cai'u Q 'i.rt
-'ciu rf'--ri, avant to -t, n.'- r.-m 'r-
cimer:s poar s:,s niblir hI pre-

Et Y.n :',; -vinu titulair" i --
",::"-. 1i no .is vient de Pati..- .:, ,'
:dair:. n .;er:nicre Expositirn lint',-
ant! .r: ae J i! a bien mi.i ri t'i
Sgrnd.eur c-ulturelne, le eo'goit ai-
tis-tiq.e t la richease tri.pic.l. do.
cettL '.o',t:- et g4ndreuse Natiin: erT
.1 ?sort d. nos rang oi iil lou-
jiotrs affirm' .a prfi dtig'm..i : .
prie. diplomaiqu'e.
C( nouveau tlifLtuLhIU', c':T V` u.us,
Monsieur Leon Laleau. C'es'. pour
nous, un agr&able plaisir de Vou-
voir i cettc place, dc Vous prt6.sen-
ter Us pr, jmice.- do noc; respect -
tuoux homniag.-:s, dei Vo.i rlirn.
cne1 nlien noi-s rimm-es hcuirou: d'ei&
trc-r on reatio.S avo.C Vous. et d.cl-
sentir, id''res et duA, la tranq -L-
1,2 s'ctlritk, ,t. e no-10 relations. rI-
ja si corriialo., deviendront ton
.o!u s p" ait. -ltimue.-,. plus glranids--
santes. -It -,lu' offectives,.
Si io 'ii; re.s changetiL, no
change point L p.olitique du Pay,
quut le. titAlaires representelmt.
Cortte politique .qui a ete et qui e-t
le soin Ie plus constant, le d&sir xe
plus ardent de S. E. Mr. SL5nio
Vincent. Pr6osidet de la R6pubii-
qLu', qui l'a '1, petit bien le di-
re inatlgtiJc': politique de paix,
doE bon1it c(tut 1ite, d1 g6ndrecus) coo-
priAtin atlli tu ijn general de i'h1.i-
maniti..
Eh ibit. L. itui Votre Excellnnc',,
Mon,-nu;..fr Eo Secretutire d'Etat. pu;s-
so ignorer, .ans l'exercice de ectt.:
politique, tulte s-.orti de -trouble, eli
pui.s ufltrqui(-'r dot nombreux ot
d'heunri.ux sucCL';.
'(" ist ','' .er s t, setitim int.- ql'
.ji l'hntirn ii.r. v,-:'i miei Ilonor n
bi:s ("Illc' uts. ',. l",tiur nouam a s -i
..i, d vti: nr('f:ter m eI s v(et;' .-
pil.. corli:.t.-x po'r itn b ,o1nl r.:.-
s.it ue de vtr- noble mis.sn.tii. pi, ;
,, pl s hfiurt_1 x .SttLtS d lan publi-
tiqu' d k-. E. 1Mr. te Pr-ident
Virnceint. por plus iiti in ..1 nlt.l-
to do votr..E chiruitant Pays ivec-
toutes I.c- l iss.-ianees ini."- i, tto-
nales qui soini ic retr- .,'r--nitC' -.


REVEILLEZ LA BILE
DE VOTRE FOIE--
Stms calomei-et vous sauterez d
lit le atin "gonule bloc"
Ii lut inieC Is ooise Ver. chi ijrt ur un tr
;co tt't10r4 el t arrive mal,
de bile d ., I N.". it l,
VA.n euHAEis ne e disgcnt Pai, I| f utt.-
fent. DlMe g"l v,'ua genfl'tt t, ou'lea em on-
ntilp4. V'atl oriwantint.M riri'. -i-'.n',e EL voua
6tn aner. atiauti, V 1'3 :"n,'yt Lu"t In yAr l
ret l tjaila a',nt '1-, D -loiller. I[',. ow-lt
forced 'attetl', IM la 1 cilt, hw0e Suktek
POIEbi l I "uiivoir d'urexW 1# is? -a atx
djl biVfl ,! u C-n rifst lt dieDoltt. V ^-g#-
&t lj OUW, u.,Int, imt .i. .. I.r f Mie X e u l i
l, HKItmeaI ls Petitta PflCertn pour


PROPOSE ET FAITS DIVERS


LE MINISTRY H. NOEL
A PORT-AU-PRINCE
Sarmedi est arrive it la Capitale.
venant de la R6publique voisine,
notre Ministre a Ciudad-Trnjillo,
M. Raphael Noil. M. Notl, croyoias-
nous savoir, a regavit son poste
aujourd'hui- -.
Nous lui renruvelons Loutes nos
sympathies.

A LA SOCIETE HAITIENNE
DES LETTRES ET DES ARTS
La Society Haitienne des Lettres
et dtie. Arts a renouvelo ces io rs.,
dernier's .o C(omltei de Direation
diont e mandate vennit de prendre
fin. Le Com'ite est ainsi compose;
Luc Grimard, Directeur; PIncidte
I)avid ei Alexis, Secretaires" F.
Burr- Renaudn, Trllscrier Capitain'
I;eliott. Scr6taire-AJ. jiru. Dr. 1.
nier. Francois Mathoi, Datr '_.
:.']i 'egaf c C'on ( .cillers.


IT u.- no.- f m pt-lmlctt.-. f't r'- .t
v.cux de fluct ut-..o bi'scrgnt,

LE CAFE DANS LE NORD
La rdcolt... do enaf.' piromet d'er I
abondante, ctt e ann-::. cLdai 1-
Nord. A Plais.anc et a Pilate:., 1iP-I
livraisons. s'effectuentr dc fac!n
massiV',e. L, caf. est: c,',, O ." Ct.-.
an li vre.

NOUVEAU SECIiETAIRE DE LA
('HAA.11MHIE DE CO.1ERCE
Nuts u- qj.pri. anvec pni;'-.:
qu 31M. We]dier Turnier, nncien Sun,.
Direti-elir d+ li i )onane- dtes C(-
nriIV-U. .."t C t' i nomMt Sec rCtaire de
Ila Chlm-bre ded Commerce Hai-
tioioeno.
Tous mo-i compliments..

LA SITUATION EN ESPAGNE
M:tlgr4t Iciur nuLnilri' el. t mat,-
riI ntis en ti r' reL. nrationali:L--
tel n'ont pIiS pu ftorct-r lea defen-
se- re'publicnines sehelonrn-es stir
dest cStc.s- variant entree 400 et 5i0
metr,:s danrs toute ltt zone de Guae-t
et do Mus:-.ol.- T, l'aube. ce
matin. I'artillerie et I'aviation -0.
belles dent i'aictivit, C .-tait nulle e .i -
dornifers jours,: eitribrnt violm-
ment en action. Dc obus de tous;
ealibrf-. tombLrent saius arrets ant-
les troupes rdpublicaines. Les a-
'ions bombardbrent a grande al-
titudoe Gaeta ef MIus.so. Imposs.ibk'
aux fantassi ns de Franco d'avan-
, ctr, les mitraillcuses republicaine-i
i balltant to,us Trs nccbs.

I N 31.\ NAGE I T'IT('H IEN
Noft ; 1 tl'Vi i :.iV'.oiir qult' le' Cn'-
i I,til d Stl' S, ,. IT. 't. d lia F". F. A,
ies t iut' -il0ti'nI it i-n pir it e'r.i .i-
\.-c Mr. Ruditltd r', exilC' autrichien,
nrivei d'..ti." otne aquinnaine d-
jourtsh dans le pays en vue d'nutil.
setr sit te-hnitQuno cormme matna4e-
attach6 L I'L. S. S. 11.
Mr. Kudol'fer Voulanit se faiir.-
utt.jutjstet id(ie de la valeur die noZ-
quipiers, ~aurnait demiandti au C':.n
soil d'organrvits-i iti match, at; cours
de ce.tt !. e laiinfo:., avoc I..,, m it l
1tc-;n ('Vl"mcents.
Euit ltout cas, ii )Ir. RIudolfr p-n!
r,-ll.menii contribuefr a une moil-
Ieure formation dc nos l'ootballtr-i,
nious nC voyOF ns pas. trop pnurquo:i
on n'o iliT-erait pas ses connaissan-


COMMUNICATION DU
Dr. CAMILLE LHERISSON
Louis Mars avait raison...
A la suite duc Contoursr de prn-
ture qui s'est faith dans la plus
grande correction, un jury con;-
p6tent, dont je n's6tUis pas m,-m-
bre, ayant d6sig-r& leo deux meil-
leures toiles, j'ai recu d'un J.ug,:
en Cassation, une sommation eL
d'un petit bonhomme, des mlnt-

Les raisins 4taient. ror vertu; et
Louis Mars avait reason.
Dr. Camille LTIERISSON.
Port-au-Princ., Ic 20 Sept. lIt.


PUBLICATION IE(,';E
NKous avon-< pai-cc.r:: ar.t: pl.t -
nr Ic dcrnicr n ut'tr,. de., A\nnaites
r hte,'Jtin HIait: lenne, (oranc
d'txpIn.Lion 1 e l i a 5A.tcinu ,:n Hai-
ti et d. d ft l s de it '-r:i.- du
'Cor'p ,I'dicari, fnJ, pit! 1,.- Fr -
to(r11 N Saint Loi.,i, .t I'. ('..-
'ou Fr. voici lf S., "'it n :l
1D) g .'', (. lv ;icr, Jr. .ft rn:n,
Dougc'. livIT.re.
2o ) L t,'r! flb;r -rtt ch ', [)r. 7C K.-.
L.t Dr. C,.

y,., Le: culf in.s iLrormla:.I- 'n r
- Profe -...:."r Hl .'_,f -ig r.
NA ns O I'-' ci un dl u graLC ic ';
.nVl' e.n ;itt;-i tnd t (u lit u 1-0 ,S ex' l.-
yrins poiu les. pt't.r .- t m r.',' d.. ia-
mile ia sub5 stantI-i l 1.- ,!ti O Onup -c.
fes euir Roger avee .;ris notes G'o-
gieiuses que lui A cons _cres la Di-
rection d.e Fint.tres.ante revue

INE AMELIORATION DES
AFFAIRES EST I'ROHAUIBE
.-Les facteurs qui iidi ; I' i q -u'-,;
mn:- amelioration proehatr- ': if'-
far'es est probable si t l:s s i-
vant..: le relverient sais.-niuir q..;
doit com0mencer CLttuLelltemeftr, ies
perspectives d'ue meilleure idcol-
It de caf,' avec assurancece, d'a-
pr'd l'experiance de eelt:: Jdrniii'ro
ain-e, q'-L-Hiti t-ra it mn i.c d -
couler sa rE-colte .uii.qu'ele p:t-b-
dent maintenant plu..,ieur-s Jle'non.
ch&6 priei.ux pour '-. cNfl con-
trairement atx anr)ips :ri'6den-
t;.; et il y .a ussi I'acL'rois.cmncnt
du ponvoir d'aehat q:ii loit r.cul-
ter cdans un avenir prlOi:in'., des
ci. pens--.- opvrees ptr Ic G ."'rnr-
ment pour les travanu:l pblic:s.
(Extrait dt Uulletin rl'.\cit di Re-
prbsrntant Fiscal).

. .. .. .. ...... ........ "

ON UEIfAN IE
nT h -i n iu lirt p, lat. 1' i r Ive.

r. (it j..ui.nal.



FERROPHFYTINEt ( liA
Pet-r et phos.phore a.srscies, md-
clieationm pepcifiquie diL dt;it an-mi.
ques et des afftction.s ftilobuli-
An6imic palusrf, t e lo,'Cii s<.*, tu-
berculo.se, affections dtidgi biuliari-
iC:,N, fllflfl.'4' po..t-il)f(Wtiv f,,,. 0.
pom-t-hrhmorragiq(lCte.
CACIHET GRANULES
PAUL COUPAUD,
Distributeur rour Haiti
Port-au-PrincT,


,,nAfl*af~,l.-flflfl4PtSVS.tfldt,**fl.fl.Dfl.t.tef.r2Prnn-c-e'un-r

HlEXYLRESORCINOL CRySTr OIDES, EST LE TRAITTMENTP
SMODERNE DES VERS.--


as.~r~s~~a~~L~,ssa;b~B~.~,~b~.~,~~1CB~


i







LA TREVE RUSSOJAPONAISE
1 :-


C O'est avec an v4itable semtik-
mnent de soulagement que ron a
Sappris 'accord inter enu A Moscou
entire M. Litvinov et I'ambassadetfr
du Japon, M. Shigemitsu, accord
A la suite duquel los hostilities ont
pris fin dans nla ,-gion de TchAng-
Rou-Feng bier midi.
La lutitt arm4- ent:re Russes et
Nippo2s qui dur..il it la frontier
manic.houe depuis 31 it4i'i'tt. -L'
trouve ain.si arrt'te; et to.itt auto-
rins A e) tst i'- qt rbglement ap-
portant une d.limitation prc4ise dil
cette fronti:.ri enliver'a tout pr&-
text, h lre ntr-I ."? l1.s coinbat,,
bien quo les conditicno de l'ani-'-
tiee laissant les deux parts en
presence A min. die 60 mdtres u'u-
ne de l'autre pA inderoits semblent
fere assez dan~.'ous dins l itat
d'excitation oh sont les troupes a-
menbes en granq-i hLie sur le ter-
rain.
Pour l1instlnt, or ne vut voir
qu'une chose, c e.:t qu'en dcpit do
la manihre pwt-'it.iif-rement dllica
te don't se po-aic pour les gc)uv'r-
nements une suspension (105 hosti-
litgs safLuya:t la face pot' les deux
puissances, 'a mr ihod. d'mew guero-
re russo-japon'tse so .uperposar t
au conflict sin'-japonal- .S"- trott'e
ecarthe.
II etait grand tem;p que cvatte
treve intervint, car on vnVait :n-
'procher le moment ou le: deux gou
vernements,. uel .q.; fut lbur d6-
sir etC ur intc'art a eviter le pirc,
alrent qtre debordes par !'action
des militaires. A To3kio et a Mos-
Scou, la raison a trili par i'-mtnporter,
et t'on y a comprise que nieux vault-
un compromise reserva':t I'venir
qu'une venture don't ies cons6-
quences seraient incaiclables pour
la situation international prise'
dans son ensemble.
Quoi que 'on en dis', parlois, il
serait t6emraire de supposter que
les autres puissances, celes q(li
sont lies an Japon par Ie pact dit
Antikomintern, et celle qui out LI
sauvegarder leurs positions partli-
culieres traditionnelles en ExtrC,-
me-Orient pourraient ,e desin&-
resser entihrement d'nLn tel con flit.
A There actuelle, ce qui 6tait on
train de prendre les pr'ipo. Lions
d'une veritable guerre russo-japo-
naise se trouve ramenA it ;'ordre
d'un incident local.
O n tiur'ait trt[ ':.; l ~ '':
la tri've l 'i,' (i l "*t ,.nc i .I
im pli lt .' c .;h .r i'; .i
'u Jit' (.,i D '...' I'V; iiiIrI tIC. 'i i .O eCl
c uiti t L,, riit qii,.' i i p.i, '
Teh-tng-EuKno-[eng n'est pa ; nee-
traiisee et que les troupe-i ru..s.,s- et
Snipports n'en out pas tt? ret'tires
simultandment cumnime. Trkio It
proposait tout crl'abord, plrouv', as-
soz quo li Russie ovie0 ',lIqu n',
pas dl-i }Tni.,riLer S'a th,,.- f '(
ne 't[a e suiivant Ltqludle C. i ."'ii


toie., lui appartient en vertuii du
traits ruasoehinots d---Houn-
Tchoun de 1888.
D'autre part, le Japu:t n'ayant
pas dQ evacuer les points occupes
par ses troupes le 31 juillet, cOm-
me 1'exigeait la premik'e r-ponse
de M. Litvinov A M. Shigemitsu
maintient, de son cotd, sa revendi-
cation de cette zone common fai:,ant
,artic du Mhndchoukotio. La q'ie-.
lion W'est. done nu'llement rigiee au
fond, mais les deux puissa;ce.i out
simplemcnt arr6td, de commu.n a"-
cord. les hostilites, leurs tr-cupci
denmeurart sutr ]es posit ivifA occu-
poes par elles au moment )'t; a 'on-
nd le WGessez le feu!k.
Comme tout conlpromi,- cel i-ei
est fait de concessions rcip>qus...
et il ne saurait y avoir 1au,.mt; hu-
miliation pour Pun des deux alvepr-
saires a se preter A un tel rcgle-
ment sur Ie terrain. Dana ole mi-
lieux ot l'on juge de tout chosess
sous l'empire des rivalit&s ,el6o-
giques qui s'affrontent aujour-
C d'hui dans le monde, on est natu-
rellement port it interpreter ct.
6vinement dana le sens des sym-
pathies et des antipathies de cha-
cun, mais lorsqu'on vent apprecier
sdrieusement la situation interna-
tionale, et ne pa\ s'exposer aux
mic,"impt'.- auxquels conduisent
in6vitableme nnt toutts les mysti-
queL, it faut avoir le souci 61meen,.-
tair6 de prendre les. faits tels qu.'is
sont. Or, le fait, dans le cas pre-
sent. c'est qu'il n'y a ni victoire
japonaise, ni victoire russe, qu'il
n'y a d'humiliation ni pour Toklo,
ni pour Moscou, et que les deu.:
puissances trouvent Ie mkme bk6ug
rice dans un compromise qui Cpar-
gne a 'une et a Lautre une epreu-
ve redoutable pour leur prestige
et leur influence dans 1'Orient loin-
tain.
Si le Japon a multiplied les d6-
marches a Mir-cti, s'il a Assoupli
ses premieres propositions, s'il a
admis finalement que les Russes
demeurent Parme au pied sur leurs
I positions de combat, C'est qu'il sa-
vait parfaitement qu'il ne pouvait
courier le risque de deux guerres h
mener en mnime temps. Si la Rus-
sie sovietique a r6duit ses premie-
res exigences, si elle a admis que
les hostilities soient arretdes :tvany
que .les Nippons aient' t& rejetes
hu its d ia z,''? l .. c'oi.dLine9 L,'
*-.'['ehalng-K 'i-lY'ng. f'.-st :lut'iri H-'z-
(. i '1 d, l --{ '
gin,. stalinte'i e no r.sistonit '.a
aiUx repercussions ittrier.ti'. U 'L:-
no guerre extedriL,' ffit-Ull1 v'-
toricu.,,v. Cf ?.Cont done des nuces.s-
ti's impArieu-icst. q(Ul ont cont-. ri
les deux gouvernmc-nts "i se plier
ce qlu'exigc'aint le bon sens -t
t ]a raid ,n.
Ioabcid DrE 'TARES


en^^ED aessssn-se*ee*s *se ^*efl s'eslfr C*se^** ease era a a^**"F.#se fl r esssnpreasCrs


IDEI'ARTEMENT iDE
L'INSTRUCTION PUBLIQUE

COMM UNIQUE


Le D6partcment de !'In-it riction
Publique est hetfreux ;l'ann,'cer
au Public que le Gouvern'mient a
d6cid6 de porter a c:n:l ie O>L;:'ri
deo bourses dc l'Enseig'nment Pro-
fossionnel.
Au cuncours qpi a eu ion It 12
Septembre deux candidates amant
pu rkunir les conditions d'aptitu-
des pr6vues par le r.glement, se
sont vu attribuc'r les dt-r' bour-
ses pour la coupe.
U.n nouveau concour-s UtrA liel
dans les nimes -conditions que la
premiere fois, le lundl 26 Septem-
bre courant pour l'attribation des
trois autres bourses don't d nx pro.r
1'ajustage et une. pour la menuui-
s.erie.
Le registre d'inacription e.t ou.
vert au bureau de I'Enseigaernelnt
TJrbain tous lesjours ouvrablee d'
9 heures A 1 here.
S Les boursiers seront 'intern-s
-dans une 6cole professioannlle de


Une des principles causes du
vieillissement est I'auto-intoxicn-
lion. Une cuillerce a cafe d'EN-
TEROIYL Ie matin k jeun disin-
fecte l'intestin et dt6congestinnu
le foie. supprime I'auto-intoxica.
tion done recule apparition de la
vieillese. Faites r6guliirement vo-
tre cure d'ENTEROBYL et vous
restere-z plus Iongtemps jeune.


!A Profitable


I is available
t n' la rt *I*" te fl* twho
Io. Taltored to Mba*urmt Suits
1 A hA. 4 Engltb Works" -
noi'u ot Suli Lrno ha of roe
Srer atl Hfn. Gtoien.
NPour cbpie ontorme:
A. E. WARREs 6 fOKST SoUARE
%(X NO, I1al. RtADFOAD, INLAND

Belgique et tous les frsi'q de trouts-
seau, do transpo-irt ct d'intsrmnt st-
ront pay&a par.le Gouvertement
Haitien.

Pour copie conforme:


LE CHEF DW. DIVISION.


4LA NOUVELLWTE p. r. p mi: -4a .es4--nt
tl i :w a llt. a l!l .,l "i' l ll' .... ........ .. ........ ... ... ^ .:- .^ fi ~
I,.*.8 ... *U l ,l.t';:


Part of the

rhythm of action

the pause

that refreshes


Mdeelne et. doi'
tea int6resi. qiuet
criptions pour i...
diff6rentes secttoi
sera ouvete. du..
Ite 1938' inclusivent^
reas midi.


CL NIQ .
do:


'ort-au-Prince Haiti
IShASfERiE DE LA COURONNE, S.A
_ .s _a^ ^ ,*af~aiLA A &^


A BA SE de COPEINE, TOL U et EUCA toYPTOL
" GOUT AGREEABLE -CONSERVATION PARFAIT
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS'
| INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-AU-PRINCE, HAITI. ET LP.- PROVINCES.


1,. f a.i. es incontesta..


Le faith est incontest
-V


E RHIUM S


c'est la quint
DES

meilleures variety!


d'un vaste tei


reunissant les meille

C'est ce qui faith


GOIITEZ ET


Li|


ECOLE MODERNS DR' -
STENO-DACTYLOGRA4lit
Mme. Maurice Barrau. Div*t
Rue Capois, No. 15
La plus importar.hte eot ..,.;
fr64tkent6e, la seule donat ii
enseignement rationnel, prati:.n
ot rapid,
Course de st6nographie f t'i
se, Cours de dactylographie,.Q.t .
de comptab.)i'.e, Cown's 'a aI ,
Cours de stino angt.iis?
Les lives qui sinscriNrot .
dant le mois de Septexrbre vlS
ront b6neficier de gia'ds.5"a'iB
ges... ,,
(ours de '. -r1 et de pelati:::
Tr: vaux de peni-ure sur e.oais
de: Tablea."yr 2nseignes, C6i0I.,
etc.- Con I'1: avantaussi,


bible



ARTHE .

essence



s de cannes

rritoire


urs terrors.


son arome

COMPARED
.:...!,i


A *. .-n'nr~ -


Agept Enbxrift ERNST LUDERS.


: ,r ;1i
,. .. : : J,
: .:









.
^ ;..=,
. .. .: : ;
:::; i


rg~r~


, J r0





i41 $1) lt d$T bflfl#0 n~ nrr~afl **Cn P#~f~ffJSnngP*St ~~~OlL pAGE t


IS lUX CPAIN
S .Din.- mo -te, je o ne
su* pas venu hi".trl
l Jo aule iari&nnable, ic-
Ir I ons To s iavilns-tu dr
l une jiquoriste Edouard I.
jmn fJai 6t6 ehes liM hietr

QueUe belle solrde, won Dieu,
'il pMss6e et quel charroant gar-
Se type-lI! 11 vo'ii pert de l's-
3gote superfine: c'aot e la suavI,
(6t eo atiOro.
II faut l'encourager, ear ('eo al
a de patfille dans dei grand ca-
(s de Paris.
Tu vs press; alora n'en parlons
pit. Mais, en sommnn. it a tpute-
Sgoe de liqueurs. 11 a I'anisette,
.. peppermint, la prtunelle vanillde,
b nectar, etc. Vois.le le plus t6t
p osible si tu veux 6pr'uver ds la
blde pr&renttilon, d si bonne qua-
S it enfli toute une geirme de bun
g b0t.l 1 s'y connait bt-n et se d&.
voue pour ses i ni able
clients. Enfin, p,)ur d'autree
,nseilnements, vois Simon Vieu.,
r(peerie du Centre, Mme. G. Rou-.
aD et tact d'aitrei. Cela vaut
Sbale l peine. AU rev',lt. Vieuxis



FATES ATTENTION
LE BAZAR NATIONAL

Encore UNE FOIS, s'e*lorgubil-
lit d'etre LE PREMIER & offrir A
sa Client'le t au Public le.S avan-
tages de NOI''EVAUX PRIX a6-
eoulant d i'Accord FRANCO-
HAITIEN, pot.ur se rayons de:
Parfums le,; lu-s en vogue de
FRANCE
VINS FINS
VINS MOUSSEUX
CHAMPAGNES
LIQUEURS de la fameuse mar-
que Vous le dev'.z a vou-manfmes de
VISITER nor Rayons.


SCOTT



4IUARTIER GENERAL DIT DIS-
TRICT DE LA POI ICE.
GARDEN D'HAITI
PORTAU-PRINCE, REIUBLI-
WQE D'HAITI, LE 20 SEPT. 1933


AVI1


Lea detenteurs de licenese pour
bort d'armes h f ou 5unt avi.6s qu'a
rtir du ler Octobr 192F8 ils peu-
vt se presenter au Bureau Ccn-
tral de la Poiic avee leurs arms
Sfeu Pour le r. nouvellement ',
le n icene.s pti 'r l'exercice 1939-

DIesont ent outre avis4s qu'un d-
1' leur est accord jusqu'au let
Novemhre 1938, a expirationn do-
quel auceiu licence nc seraa renou-
vel6,

R. B. LAROCHE.
Major, Garde d'Haiti
,i tChef de la Poltse.


S(Otf'PE NATIONAL Pl.LOTr


KOTEX



POUR LNE MEILLIU'RE HYGIENE
PLUS DE SIURETE
PLUS DE CONi'ORr


-S v"- Z-v,,,4t., a:l KIE :.,
nu lLans ji. mni'ie -2' iti & t .i:'
offr:a.nt la I reaiih'rrc pp'.,., ,. ,


IN."! Lu .' i4i' j)SJ1I V I/us/i


V Pfl SO 04 SOSJPSSLPPCS.j SO*SppJJ Jp~JVO pnOt*S S P JOt PStS'4J4D'P~'-S~'7~'~


a


* A





I-
on


unt 'E It i %e ;, ,
0e9 mits oni P. 0" t1 c,



t foue ic, n oders. c.


ruqucS I paa esergne de
go t ropidn et prnSC
fanropide ct Pr c'5.


LA BANQUE ROYALE
DU CANADA

PLUS I 7TOOSUCCURSALES AU CANADA ET DANS 30 AUTRES PAYS

"'" """""" *" **1'^^


A. partir dre .1938. une grande
(Iprouve de rotation, dite -rCOUPE
NATIONAL PILLOT-.- .e-ea dis-
putde chaque annare au Club .de
Thorlund.
L'6preuve coniSis en uri par-
cours de 200 rnti-,..s, nge libre,
dUpart plong6.
J J~a Coupe, magnimfiue objet d'art
offert par la SocietA Iaitienne de
Chausuire. pilotLOT> restera f --
posco auU Cl1,b.
Lt' v','inq ;,' I U ,Lu L (,Itocfa, recLe-
v';1i llna st.1t.' Ih[ niHquette, t Uone
mn .daille ee,', at' ba 'e hiu ct.'cur.
rent qu( Iso cn r-.-i he.xiPimc. En
rmttr., Iles ,50 prerri -- candidate
qum ,e front inrar.re et qu;
cotirront I'ep:.Lt'.'E, recevront un
petit souvenir,-
Pour 1988, *. in.cr:ptions sent
reques d&, mrint ruat au Club de
Thorland, o ', r!sglemen'. e.mplet
de l'dprouvu sec-t commun.q'. [ niux
candidate .
Le mona',it ro .iseri..tinn n t
de: o.4r0 ,-
Senl. les r>mnrr:sa ldo club de
Th i!, land peri v-rt partic ipe eit cct.
t,: epr-eu..,'(; .; ,i, v-,nt (,tr. m yntr .
bres depuis iau mr .nn n .tui Inois..
Li. iute d .t' la (ompeitt'u ept
nxfie ai rh, mnar.che 23 Octolbie 19i3.


LUNE VISIT S'lMPOSE A LA
CORDONNERIE MONT-CARMEL

Grandi'ue No. 1 i en face
Ie la Pn-.to

'lle vicnt de reecoir par le dernier
Steamer les articles suivants:
i.Jo)i,- r'r s P,,'taL's ',;ts i .a pays
Prl-~~ar ; r,.:r Homm
' CosLt me 1.. grcnrot

r..+irtarr:s ,; IOrr HtommeS
C tt.:;L!'a': p.u'.r Dames
li'".'nc'i< is
1 Cale c-r.s

FLi,' 1.'' .:l n. atin
Cra-t. Sir pC-n'ur po.ar Hommere
Dr.' ; Sip-:t.p ir:e is
:\l, Cit.:i,r ,.ie pdoacha
Pyjarmuas
').!.);oS !i Ci. inabre


C-0qictts poflir honunMes
Servi^e.'-; rle Bain
Parftimerie. etc.
Tci;es a AlIatelac.
Comb Crashes
Brosses a dents
Pe:gnias Suptr'iLcdrs
Portc-Fe.till's pi,,r hommes
Houppe-i
Plumoatux
Arrete Cravatecs
C,'ha s .C.oset s
Casques
Chemise-ttes
Sa s d'Ecuhers
Jarret lles
Brosses a Habit
Valises d'Avocat
Rasoirs de Sarete ou Gilotte
Cravates
Vous trouverez un assortimona
liquidation; et n'oubliez pas le.s
famoea ses pommades NU-NILE et
LA-EM-STRAIT. Assortiment com
plet d'articles de Cordonnerie.




IMachine d kerire Remington
Machine 6 calculer Dalton
Rubarns, paper carbon
Faites vos achats chez
U GILG.


I ltER('CI EMI CENTS

.M. (Ca.tera 1),iienne. Mademnoi-
soele Giselle Delienne, Miles Joan-
Sne EuIg@ae Lafond, Mme Vvie
S,. Ponilh, Mme V\v' A. Perez, N.
ot Mne CG. Pouilh, M. et Mme Pri-
co Mars, Mmi' Jeiannc Perez et
tonus l.- autr-s p-arents'f remercient
k',i aIliis Unilt al4o Il capital que de
la province laqui tles ont assists I
1'occasion de la mnort tit don fun6-
raiHes do
Mime Castera DELIENNE
et leur renonvellent I'expresnion
d(e leur prolonde gratitude,


-- .. ..Pram.. -


Dirng*e par Mo. JLC;n-.Mil!,,ir..
A vocat.-Comlrtatlt-i
dipl6m* de Paris

Si vouS. V(.)U f( irt d. r I :uI LS' .
conMTri-rc i la.s i0.'r, .i 1.', c(i ;,i'-
t e. ;n, .cr'. -'. iM.- t1 1 i .
I'Iaa .t itil t 'ir i'j lip t .,lt 'i l a -", a-

do :SSENTIKI,..I,:M LNTt' 'A'TI-




Ti[pp'.enhaut.r iiP iLi u 1izi1 pctli'is,
Uc it .' M r... dc p [:r.t-fnt r Ilt:., .\i-
\'M LLIU X .'fli i'f (f 11 ca' f'i'.' ,.;
mai ( a rn ,- le.' ;.;- ;gef do 1a
li-e it a 2 i'rne anne quii onrlt e
lion ou.s le hnat (ont,',lt ., d(1c "'I'.-
poetion Scolaire., ant hvO' "rffi-
cacite -Or I'enw(.ignem-nt qiui v cut
donna3.
Oil pout d(Ionc affirrmeri que kl
i,'lfvfrs, au ris lear deuxi'mn e inni,,-
;d'kittude. auiront lr m6nmrn sAucc's
iaulx etLfmen(i pour l'obtention du
dipl6mo do comptabl.
In.scrive-vous avant Oct bre.
Sueei absolument garantL
Enseignement meillour et moin
cher que partout Milleuro,


;r^, a ws ^^s *, ^^ ^^^**^ ^ w ^^*^l**t* w < Li NOUVELLISTE *


t jum


INE (;AL.ERIE DE TA ILEAUiX

A PORT-Ai -PRINCIEN



C' st mcrveille I'exposition qui at
fu lieu hier mating Lt Port-au-Pri,-
c ien,
Le numrro 7, ce joli pays-age
peint de mains habile.s, Yn'est qnu
I'image de la vie. On y (atcouvre- I,,
vi.age terne de hiverr auquel sue-'
cidp un doux printermp.r rayo.unzint
de Ix;aut6.
Tel est I'asptect du vioux inaIpA:)
anx mines imrpoIanteSl (lont IL
tronm a a ubi I'uliureo (dt temp-,. A
chacun de se.s ci ti ont p(oLM.,
deux autre.- arbres don't les feuPl-
les vertes symbolisent I'euiptrance
et les points rouges la joie Je vi-
vre gaiement quand on er t ir.ne
et clue toute chose appar.it toL;;
rose a i ss .ve .
I.f Cr( ux (Iu Ironc r.-rg'' par tf,'i-
tes les misere.i ct pri.v d4_ :Jiut..
seve mrontre elairemrent a h ail n
tin corps ;Rins ime( re -ig n: Incin
parcel' qie i':iCa];L'L.c ., r'od ,v.
Les racinft- du uvit-uX manil ra;p-
peltent Jo, f vendais L ia credit nal.
lotJ.' par Ic vent de i'infort.iie
C'e.st enfin une vraie le regard ne troi., p'ro r trnut ,,4.-
( cle i q noe )'.ppariti .,r. Lf a "4'
d'r n caifliat ..:i va g ., ...: .


I'e -I,'-.. -,I n, ] : T


1 ,- a. i (" n .'- :r 't '
[ .**. :. '.< ," ',',..L. *\ ," f" ; :' ',.
c' "' '. ,* .- r ',' -

') : irL :. ,,- 4,, :'. .. '- ,










,I'I f 1 '
.\. .' L'. l l.' >
1 r n .; .



gen e 1. -. d-
.t f lf- 2; -' tL 1, .,'
gec.t ,m r n



'.ir,.. A.K ar, LI An o, 'in -
Qui so sina ien: ..iK 'i .


qu, n,,. ..L- ( 10 m a :..


e01 fpa'r":culier .t do t us On ge'.-.

". Srnc m t A'L'IlELIER.



IPHI-I'.It-VTION LA. PR-U!I-

QUE DES AFFAIRES
Institui Tippenhautr
SECTION v 0. DIELCIAI\E


_ .. ...I ----


[':i

" 'i



' ,' "'' -







"' PNES notre territoire, parce que notre
chef Adtolf Hitler le veut-.


6 ji1qul Ui vldrilement, salt itre
ule A lui-mame, est dou meme coup,
:t coup sfir, utile It ort pays.
George D'EIPARBES.

@* *
Notre destinie, en derniire anna-
-lyse, doit ire notre propre ouvra-

. Antimor FfIMIN.
4 iW


PETITESS NOUVELLES

(Suite)


pomme de terre l," ta d:te colanie.
On croit quo le n:al r.vnt du
Bacterium Slar n:ae mxm. I ):; re ...-
sures appropriees ont et6 prices,
w ------
Le fait est incontestriblt', I(s.
chaussures BATA sent irr6pro-
chables sous le rapport de la so-
lidit6 et du fini. Ce sent e~. chuns-
sures pr6f rles des 66!K rj i.-..+

^ A HIate-Bai;chard, 32.0N Ilbs
Ude cotonniers :rnuelh one et& rK-
coltes.

Quarante planches unt etc p1r)-
par6es pour recevoir du cocu ei c.,
nombreuses autres planchs uoit re
gu des semences d'oign,n I to-
mate, de tabac, de aimenLita t dce
mnanguiers francis.

DemTain mat'n arrivera ici ie
SS. eCarnlhint>. premier batear
tourist de Ia saison qui repair, r
dans I'apr-s-midi a destination de
New-York avec an effectif de 5,gS
passages,
P*t
Les le6gants en general ceux qui
veulent plaire. ne portent par ces
temps de grandes chaleurs que le
drill fin. Passes ancienne Maison Jean Talamas et
vous serez satisfait.
***
Les pprux Phanes Labo-;siire
sont heureux de f6ter la naisgan-
ce de leur premier n6, pronomme
Daniel.
La m'ire et 1'enfant se po,'tert
bien.
Compliments.

On proe6de actuVl1n`enliui: a cer-
taines amelioratons ix (,s-ernr
Dessalines. L'ext6rieo. du itoi-
ment a 6e% repeuit.


Dans i- Nord-E.s, le
Ouest, et I'Artibonite, les
ries ont beaucoup soufferz
fales du mois d'Aoit.
ste


Nord-
cafete-
de- ra-


Bonne Nouvelle.- De nouveau
La Brillantine Ricin6e Roja est ar-
riv6c et set'nive chex Pautl E. Al-
XILA, Itue Travoerslire.
Le I Bakerlix fixe et liis. lIe',; tch
veux sans les graisser.

Notre confrIre Courrier de
I'Artibonite informed que pr& entc-
~-i&mt des inspecteurs velus de
Port-au-Prince travailitnt active-
ment a unc enquOte i lI su:eur-
sale de la Banque Nationale' des
Gona'ives. Notre confrere prznet
de renseigner.
***
L'Eveque des Gonaives, Monse:.
gneur Robert, prepare uite fete
theatrale pour le 25 Septemnbr,-
prochain.
Un drame en 3 %ctes &Lev fuan-
gailles tragiques, sera repr6sent6.

Les chutes de pluies pendant le
mois de juin 1938 ont variO de
faibles A fortes. Los quantit6s .ae.-
suries ont etA de 430 m/m A la
Chapelk, regionn de l'Artibo.
nite) et de 0 m/m t Ganthier et
& Jean-Rabel, ol il n'a 6t4 enregis-
tr6 aucune chute de pluie.
***
Au course d'un meeting ,.--girb-
s6 par les sudt6tes actullenineo; en
Allemagne, Ic leader Konrad HeLi--
lein a d4clare, aprs nmaintei pa-
roles injurieunies pour le Pr6sidc4at
.Benes: :Nous retournerons vic-
torioux, lea aries & lst main, sCr


Le seizibme vcrersement effeetu
par la Standard Fruit Co. en ver-
tu du contract qui Ia. lie & I'Etat
HIaititn, sera employ A la /cons-
truction de Ia route Petit Bourg-
Borgne dans le D6partement di
Nord et A l'ambiioration de la rou-
te Chambellan-Dame Marie dans le
district de J&r6mie.

Ifier martin 'est d6roitle i-. Pra-
gue une important, ceonf&reoee d6
tons lo parlemeontaires nnlands
des sudteos tIr prt'nt.4 ii lai Ctapitdle
i-hucoslovaIqute.
Aun mmn e m'',i .-it le C.crs Lk'
Ministres polti4, se nt'".' i.:.
au Chateau de orngue so' ia pl-'-
sidence de Mr. Edouard ilB

A hr Pharmacie Camille on trou-
vera la creme dentifrice Squib, le
fameux fortifiant Glycolixir el
toute une vari6te des parfums
Majestic.

Des membres du Corps i" ,:t- d.s
sudetes ont attaqu6 hier .re.s-m:-
di les gardens frontieres t.h. :>'t'-
vaques ia Neuhaus prLs L ) &l
de Asch, La gendarmerk- de EL er
declare que 2 ofvii t d' .l .;a.e:
ont rectu des bullt- et qiu VIm d'en-
tre eux est Igreromnt it,.ss.4 Les
sudetes enr6oidsr t U rcroIbr 'de
10.000. 1] t ,*:,; : A ::. ,',ni-
goe.

AI u CariG;ay, "a : !.; .n ::;.
du Pare Vineerm H 4tj ursisi
par le rembL1i t ia po.- de-. t,'-
yaux de drai a.e.

-- --- -- ---

DECES

Nous averns aippris ave' pCine 1.12
d6ces de la petite
Gisele BHanny
survenu hier apres-midi a 5 he,-
res.
Les fun'rlI',. auront lieu tt
apres-midi, A 4 hours, ai la Cath&-
drale. Maison morluair si-t e an
bas de Lalue.
Nos sinceres condoleances ai M.
et Mine. Clement Bonny et aux ni-
tresA parents attcints par c? deuil
*
Eat d(e6de hier soir i i-six heure-
Ernst Baron
tg6ce de deulx an-
Les ftundraiois auronrt lieU C.-t
apreKs-midi A quatre heurc~;.
^L>e convoi partCira de la main I
Mortuaire, aise angle deC Rues til
Champ-de-Mars ot de I'Enterre-
ment pour eso rendre A P'Eglise S'.
Anne.
Nos sinceres condolences aux
families eprouvo6es, particuFir.. -
ment i Mr. et Mine. Augostin Wa-
ron, p& et mhre du d6funt.

P'our avoir du Poids, de In
Puissance et de l'Energie.
Pour rahisor le DOUBLE
de votre travail qaotidien (in-
tellectuel ou Physique), sanB
la moindre fatigue


SANTA ELENA
SANTA ROSA


22 Septembre
29 Septembre


PRIX DE PASSAGE:

Cap-Haitien-New-York,
lire Classe:


Cabines extirieures,
minimum.......... $
Cabines interieures,
minimum .......


135.00

95.00


Four tous autr"es ran.epignements,
s'adresser it:

H. CIANCIULLI & Co.
Agents,


Cup


.-Haitien


Phone 291


Aujourd'hui plus que jamais
LE TEMPS EST PIRECIEUX
ne perdez pas le v6tre
a chercher dans les Journaux et
les Revues le articles citant vc-tre
noln oa traitant de[ s y .i.-ti-.rns qu
yVOIS intresse.t p'_ i-que
aLIT TOUT T
Bur' an; de Co upu;n a .i..]Jo'ur ;niaux
Fondr enr 1S9
PEUT I.E FAIRE POULR VOUS
cLIT TOUT:..
res.-'ig'ne 'ir tout
ce qui ,eCst public danr tes
IEVUES
JOURNAUX,
& -LPGLICATIONS
de tnute nature
Parai-t-sant crn Franc-. et:
I'Etranger
Ch. DEMOGEOT. Directeur
21, Boulevard MAlontmartre,
PARIS (2e)
demand.



La CHESTERFIELD est la seu-
le Cigarette dont les fumeuri di.
sent : aELLES SATISFONT-


...


*s# LI JJ NOUVXLLISTE -qW





Grate Line

Agence di Cap-Haitien


Service dc tlxe rapid entre Cap-
Haitien et New-York.
D6parts reguliers du CAP-HAl-
TIEN tous }es. Jeudi hA 4 heures
P. M. et arrives iA New-York les
Lundis martin "

PROCHAINS DEPARTS DU
CAP.HAITIEN


Adolf Hitler: Ma doctrine.......... ... .. ..............
Em iil Ludig: Roosevelt ........................................
Emile Ludig: Hindenburg......................................
RenD Benjamin: Charles Maurras.......................
Ren6 Benjamin: Chronique d'un temps trouble .......
Ren6 Benjamin: Molitre .............. .............. ........
Edouard Schur6: L'Evolution divine ................
Geo London: Manon L'Escroc (Chroniques judiciary) .
Morand: Isabau de Baviire........ ........................
Claude Aragonn6s: Marie d'Agoult ..........................
Clerget: La France dans le Monde .........................?
Gorki: Tempete sur la ville .................................
Robert Raynaud: Le Roman de Cuba .................
1Mauriac: L'Homme et le P ch6 ............................... ,
M auriac: P longees ................. ................................
Thi6baut: En lisant L on Blum......... ............. .... .,
Champsaur: La Faute des Roses..................................
Boucard: Les Secrets du G. Q. G...................................
Boucard: Les Dessous de I'espi ,nnage anglais ............
Boucard: Les Dessours des archives secretes ............
Morand: Apprendre A se reposer....................................
Maurois: La jeunesse devant noire temps ....................
Maurois: La Monarchie anglaise de Victoria A Georges VI..
Pierre L'Ermite: Avons-nous besoin de Dieu........................
Humbert: De Mercure A Pluton...........................................
E. Legrand: Stylistique frangaise .................................
Regnault: Comment avoir fille ou garqon .......................
Edouard Schur6 : Precurseurs et rpvolt6s ......................
Edomard Schur-: Sanctuaires d'Or lent ............ ...........




'I










Devenez votre propre Comptable en ovrant n.::
Compte de Chbque a la Banque Nationals de la
Republique d'HaitL



LECONS PARTICULIERES AU NOUVELLISTIR
ET A
June file diplomtle. Preparation LA MAISON ROBEWiL
au C. E, P. et at- Brevet simple. On trouvera:
Offre ses services auix famiSc. Le Brevet simple de Capad.
Pour conditions., .'adre-r 1-2, Le Brevet Superieur de
Rue Ri.aud Bois-Verna. Et le Certificat de fin d'
Phone 2-77 de 9 h. t mir. endaires classiques (2Urme
Diplfme de Licenie en
--- ^ -- -. --.-.- ------

MAG ESTIC BERLINER HOF
------ "
P.Sefflfllenen~menflfbfl-D~fllfldl~fll&Oml~s~leflanen~fl SJ...PSS.D.f.lfl.flC.?'"


1
,
: ; : :.
,,:.' "=:


., ..;. ,. +!:,+





.."i :
...+:: .:,' .

.'":'D
.* :-;':'(I

.; =..*i; ..i'

:-- : ^ **.^ ^ :
..;Iigfl
":4*..5Fl


'" n'cCres pas si vieux I
cant d'inconv6nients? Commencez des 'a present a prendre de la
* Beaucoup de personnecs qui avaient les miemes .malaises que vous,
apres avoir fait une cure de ce precieux tonique, ont dit qu'ils se
sont sentis rajeunis de plusicurs annees, pleins de vie, de sant&.
* C'est que la Bioferrine content tous les elements n6cessaires
pour fortifier I'Organisme,


- Prenes
KELPAMAJLT
Produit A base du KELP,
plante marine contenant tou-
tes les vitaminea.
En vented dan touted la
Bonne Pharmw -


En vente dans, touted les bonnet pkwnac ie





o.ferrine


N~~l~)~rP*a~~ss~)I~PII~~~BZl~n~lE~N~ "'-~-~UUCINC~~P~QAANOI~'~N~*L~*~*"~N~I


(Maion de Coaiance)


j


Librairie Nouv

La LibrairleI la deux assorted