<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03443
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 16, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03443

Full Text





pU.M.US ANCIENT

4 glMOTIPpIEoBAIT











n01tDi ITO R lE JlCIEL


.: pr teurs et les po&tes out
it. d fort belles choses sur le
I4age. UIls 'ont chant aver en-
,Me et sans exagicration
i. meorte, nous pouvons aftir-
i qu'ilexiste une litteratnre du
: Aujourd'hui, le voyage
t s seulement un diwv'ttsae-
tt ue prs face m des lo^sir; or.-
ii est encore un mn.yn d' .
0:iton; il faith parties de l'4duca.
t j. Je ne sais rien d- plus ins-
:trctif qu'un voyage. L'ar.ht&Ao-
1: n)umismat;que, et tant i toiu-
f sefences augil%1;e$C do 'hktui-
nn lont pu se detveopper quc par-
I v oyages. La France n'ar ri
.naiseu l'itin&aire de Pari.s J-
s ualem le prenier reportage en
.. de la IitteratiUre fran<;ai'.; --
O' Chateaubrian'. n'avnit accompli
00 uylerinag- enr terru Sainte.
. J'entrepren&lr d'.'crire t I notes
ri" volt suivre dans un buL identi-
Sq.: e'est plus un reportag.- qu't-
Ie vWritable etude suIr la vile de
SJadanel. Je me sni.s attach' wva(nt
.todt au colt descrip'if r.ervanit
pr'devers moi, IeA obst-,rvations
Wqe j'ai faites sur le milieu, corni-
u group human et qui no .ser-
S.virot, si elles doivent I'-tre on
jr qu'A complIter cells des s'
*logues sur les aspects dI1 com-
r. tent haitien.
.. i ,o1n voyage autour do

Sla vitle de Jacmel est sympa-
:K thque et attachante. De a :h',h:io-
aamide g nerale. i! so degage uine
ste de grandeur et quelqu, choe-
s'conmme la splendeur d'une &nm-.
1e disparue. Ces mraisons A deux
taes construites avec un rzel sou-
|i d'art,.eette topographic move.
M.eitCe, Ce sectionnement natuiel
i la ville qui fait que sotr ia pIa-
d on domine le bord-de-mer, ces
t:.xabreuses riviere; don't le eaux
I:attueuse& -et si dang6'e.:,,:z 1s
.lnt, le ressac de la mer se ri-
ut:.tt sle rivage, tou'.e ces d(is.
.tions particulivre.:, er L'.tions de
.'!btoSne ou dons de la iiature don-


corps.Les beteurs -i'ai.tableront chez
Favand deux ou tr.ns heures tandis
que les pokeristes cr6'ront une pai-
re ou deux paires. pui; le wharf 'qt.i
resiste aux assauts des vague, rA
le soir les groups viennent rivcr.
a l'ombre de leur bonheur. Enfin,
les Plaines, Mever. 1IP Orangers,
Lavanneau. La Vall6e. Jacmel sL-
duit et cette seduction est si pro-
fonde qu'en sortant de Jacmel on
no peut jurer de rien, meme apr(-'
Ic.i m.saverntures les plus drle,' ou
le.I plusI trugiqutt, cornmrne cefl,
qui advinrent A ces voyageurs quli
laisiArent Port-au-Prince Vondiredi
2 Septembre et :e pr.'.'-enc 'oniter
i Jacm,-:l que le Dimanche 4 Sep-
te-rmbre h 1 h. p m. Corn me la T(r-
re promf',e dut paraitre btignee
ceux qui altihent la fouler pour lai
prn'mibr, fi .


Npgu?.tre, ,J'acme! t-t.it im p.'-rt '
actif, une place important oh oi-'
cormnKrer-c, prosper-a t u, L.I rInm -
vErtigineux. etl don't kts import -
tion, ot L- ex. portations, en quai-
tit et l-n valour. : cas.ait p!I'-
foi.s avant Por:-au-Prince. n vi- '
e e e lu. ob e tonFLunes s'(di-
fia i-nt idt jour a.- lendemain. Et !
qui habit:e par des- amotureux dc'
la vie large rappclait de loin, a.' ,
periode'e de fete, tn cnsinn ,omp- I
tueux. En ces temps-h!, les j:.rc-
mi&iens d6pensaient folk-ment er
sans computer. Misant s r les -.i-Nta-
tion.s favorable des denr&es. it-
crurent, ce.s brave's ct crude-s tra-
vaill-urs'. aL une re d'nbononri"e.
fsanis in.
Le denouement s'ach va u.r un
ton dramatique. L.a ai :-; du caf
et i'apparition du charencon dans
les plantations de cotonnier d4mo-
raltihrent los populations et para-
lis irent net le grand et le petit
commerce. bLe rythme de la vie di-
minunit degrb par degr6. L'ne 1-
thargie profonde s'"ttir emparce:
de Jacmel. Je ni dirai point de Jac-
mnel quell nii'esl plus comm,: Ie
President. Iferriot, ce fin politique
ct ce pro.ateur admirable, l'a ecrit
dlI TLr--n ritnn l'An-ctrfrir nu'il f


tetau paysage jacmelien une tein- faite d'un moment de h;sttire do
ulte Originale. Car malg:i P'incen- la Grande R6volution Franreaise
e'de 1896 et les inoTndauns,. Jac- Mais aujourd'hni, Jacmei it do
lld demeure encore debour. souvenirs, de tout ce qui nagturo
* Levieux march&, il est Lv', qui donna a sa physionomie g&nirile
ate d-'lyppolite courbe s3us i' un caractere singulier, de ce qui la
"oids des hMroiquesd souvenirs ins- definissait en tant que ville. J'ni
.i daons chaque pilone. L'I6telt fait on voyage autour de Jacmel et
SVille dorine de sa massivit laa j'ai senti, 'a travers la puissance-
Petite place frequent6e les aoirs par des souvenirs, I'Aprete d'un re-
I'esaim bourdonnant des bands mords, une condamnatiun retros-
: yeumes. La musique entrainante pective des attitudes du passe.
R 1af6 Fougere nous prendra au
tr, & la gorge, aux sen, a tout le iI. B.

.WC *********f**lfl.f. dflfldflflsrneesflfllmfwwf l*f**ll*f*f~*l
PRICES AGREABLES DANS ,
Ls SALES DE CINEMA REVEILLE ILA BILE
le8 SPectateurs qu! se ren- DE VOTRE FOIE-
e soir au Rex et domain cae l-t satez du
S* Paramount, seront agr- it &leat "gl a& bloc" I
Surprise de recevoir un sou. d' fantque fot vere $ouIr un litrs
d bile dutngrth tin blet&r"IevMal.
de valeur de cette grande fir- ventot ,dat as,. isi aw putri-
fL DSnt. TP gaL vOS gostflnt. ,Vow bn-. ton-
Ct ate Palmolive reprhsentee tr.. t ,eo Vo sr toat o n, 1
: par Preetzman Agger- Lw &, *Ufmnt do pzIXlr.unesel
S i dot les parfumeries Mont Ira S PILULES cAnTErz po r
OX eogt i gto ,vouwtr eAMju-w0'M 1 Wa.l
tilleure quality. C'est sans a wam w,, ad ttxam s toter, vto
t le moyen idMal de fire de o'.To4 iit Pa r" pour"
:. PAnde pour une mason mt
: geU n'est plus i fire et E. HAKIME. Distributear.
pt lt'elle nou flieitofis vive- -
Men.I Preetaman Aggerholm. Paramount pour recevuir votre
"4fl-wvous en foule & Rex et tchic eadeau.



RtR!I RENDE3NT A LA FMM E E LIBR E D S
: iiORMONIAL~S.
.


1 14

ERNEST G. CHAUVZT


FRED. DUVIGNEAUD


QUOTIDIEN .FONDE EN 1896


14


PRAGUE
EST CONTRE .1E
PLEBISCITE RECLAME
PAR HEINLEIN


PRAGUE.- Le gouverrnement
de Prague it la suite des demanded
renouveiiees de plkbisciste en
vue du rattachement a I'Aflema-
gne -- formulees par lea allr-.ands
des Sudbtes tant a la mission Run-
imRan qu'officiellement s'e& dee a-i-
reA formeilement oppose a tout. prin-
cipe :ihbicistaire. Aux elections
runticipalt-.s du printem-i. derrierv
Ih-s candidates allnmands avaiie:,t
reussi dlnr: i ls districts a de far-
tre. maj-'it6s Leos tcheque dicka-
rent qu-'iis ne doutent pa.ls de' rd-
sulta .s d'un pl: biciste purisque Ilei
-t !-.naliste-- allemands sonI e: 'lam
mil- par Les -. ivemeints de ccs dr-
riers !'nti -.,

I.A NATION EST CONT, TOUT'r
CHANCGE.MENT


CONSTITUTIONNL..
IK- :-o.r.ignent en outr- quf'il :'.
irx.-:aS: e ide garantir 1 n 1' :-
t r :;.,. p :p (roIter de chang;'.e-
rme.:- rir:ifondrs dan; Ia .n-stbin-
:ior:-, contrt quoe i c'outl-f'-t'r '-n n
aurti: roneontr6 I'rnppositif ,: "n'ir.
mnCth :e de toute:- la nar c. tcL--


IE ('VT. A PROCLAME LA LOI
MARTIA.LE DANS 5 Al".'TilE.g
VILLES

PRAGPI.'I'.-- L,e.. bagarrcs: con-
t cLiue L dais i,.5 rtgiona aliema:-
de.-, de-, Sudt tes. La ten ..;et es
grande tandis que leI pi .mh.-' rni -
inistre britanr.nique va dis: tr ..,t ec
le Charcelier IHitler pour tr,:u~cer
une solution t i la crise. Le gouve;'-
nement de Pragu_ a dlcr&t5 la loi
martial dains 5 autres vi,.es des
r6gions sud e.-..


ET EXPEDIE DES TROUPES

POUR MATER LES REIFELLE3
Le go.vernumcunt de Prague a;
envoys ce martin des troupe. et desg
tanks. sur lu., fronti6res nord et
otIest du pays pour mater les re-
bellions. L'Urme et les genrlarine-
rits c-at reeu l'ordre forn.ei I':.,ir
rapidement avec totes -s., force,
nicessaires pour mettre fin aui ri-
xes et au\ fusillades qui ont d:ijaA
coaite la vie it au moins 23 peesin-
nes durant ces 2 derners jours. --
C'est it ia suite d'une enquete mi-
nutieluse qu Ie e gouvernenme'nt a
fixe A 23 le nombre des vi tilm-e..
I1 semblu certain que plusieurs
personnel .norot bess-es 4- long dI-
200 kilorn&tres de frontife.-:: Lf.-
troupes et la p-lice ont i-re- l'or-
drte ,cera.ser la rebellion avant,
qu'elle no dfi egn- en conlnit fn-
ropeens>.

LE GVT. PREVOIT DES O:('01t1
MARTIALES POUR JUGER ET
EXECUTER EN 2 HE:RUR;S

[1 pariit probable qu'alt'.nl la
fin de cette Jiourn6e le g-:uvernre-
ment dc. Prague convoquerin cL'
course speciales preV-tes par Jla ryo-
glements de In loi martial. ia Egr.r
ouf les officers et les soldat ont on6
faire face au feu d'une milrafil'u-
se come ils essayaient do s'empa-
rer de I'H6tel Victoria, C ; cou.rs
ont le pouvoir d'imposer la sr.n-
tence de mort et d'ex6cute" dcrhs
Jes 2 heures apres la candamna.
tion.


A SALTADERE LES 'IRAVAUX
D'ORGANISATION SE
POURSUIVENT

Les dirigeants de cette coionie
continent leurs efforts ea vue de
Ia complIte organisation de cette
colonies.
Lea ancient rescap6s, :-u fur et
a measure, s'adaptent A laur nou-
velle existence. L s travaux agri-
coles se poursuivent activ'ment e:.
avec le ir'-me cntrain du dahut. 19
lots ont te ~t la fin d'AoQt plan-
tes on vivres divers.

ON ESTIME A 200 LE NOM-
BRE DES FERMIERS )DE
SALTADERE


On estirne A 200 le unoinbro t:l-
ferm1,rc rtsidant actutli,.nrenit t
Salta'er. Lc-r; terrains i .
prcp-nr.s pour de prochain i .
stations r,," nonnlier annue' d2 -
tonnicr I-61ctionn6, de fltatc -6 etc'
Deq plants de bananes. de pfte .ant
6t6 distributes a plusieurs fnrmies,
ainsi qLtle t s:-same (roror i) et i P
tournes.ol. Imm6diatefmen: r.ire.
les plantations de cotonnice: com-
menferont les planteItons ,, pit:-.
I.r.S piart'.ationi,, de niai;s s.rant a-
che','.es; verts la mi-septervbr-, t I..
plantations d:le pistache, i: ia fir du
mn.me m.tOis Etant donnce que la
saison piu'euse doit finir n !,, mi-
nov'embre on a 4-it ohlig.- dor pro-
ctder a'.'ec b,-'aucoup do prudence
a'ex ph;itatiotis p'por tite la croi.
sanrce n suit pas utlT.rispe p r I'ar-
ret df iet season pluieul ,. i

ULNE Sl'iPERFICIE DE 200
IIA. A ETE PLANTI,,E

Lu superfcicie plants(' a i mOis
d'Aofr a dt de 175 a 200 ha, en-
viron.
Pltusie-trs colons ont requ dft
benzolive et de la pite pour m-.,ttre
en bordure de leur terre. Cent ':o-
I cotter; ont 6t6 ftuossi d istr'es,--
I Toute.1 l1s plantations on. etr .u-
pervis,-se.; par le.s Agents Argicoleh.,
au service des colonies.

NOS STATIONS DE
RADIODIFFUSION
Le r6gal offert aux auditeurs de
la -HT2S par notre coijaborateur
Constantin Dumerv6 a eu plein
success.
Le talentutoux pianist a exacu-
te avec precision les diverse pit-
ces du programme.Jeu d6licat, tech-
I niqu.e Aure. La Bale du Mc-e Saint
Nicolas et Haiti sont d'ure :n-spi-
ration touted naturelle.
Cr(b lan calalou rec-nt I-. l'in-
#=-- v-- r --, -

L'ARMEE TCHEQUE A IMIPO-
SE IE CAME A EGFER
(Let apr&'-midi on inforwait iei
de source officielle qu't Eger et a
Schwaderbach oi les baagr'.r:-i ': o
6te tr'b.s violentes her le calmne I
plus complct a Wtd impose par 'z'r-
| me tchi&qCIqu et q les ptrouil.
le; militaires parcouraiet': ercre
la ville trbis t?,t ce martin,

ACTIVITIESS MILITAIRES
EXCEPTIONNELLES
DIT LE GOITVERNE31ENT
PRACLE.- Interrogres sur ;es
measure. militaires dthstiques pri.-
seo- hier et aujourd'hui dans los le&
.gions frontalibres is atorito."t du
government ont repondn qupe ro e
mouvenents de troupes constituent
seulem excepttionel! ., "


neurs du his.
Tous nos. compliments i i'artis-
te Dumerv6 et A la I-r2S pour nous
avoir procure de si agr6abl-s mi-
nutes.
A la H11113W, on a pu entendre
aussi une belle conferen!.t de no-
tre ami Pierre Moraviah Morpeau
sur les pays .centre-amdriicain'. des
poimes et des airs mexicains cd
toute beauty.
La partiepation des B,,y Scouts
Nationaux a 6t 6galenime:: bien
apprcibe.
Compliments aux organisaieuri
et A la Station HIT3W.


ERRAT .I


Prierc de lire dans nom'i;: aricu-
let d'hier, intitule: L't.nu i .ir.air-'
de 1'indpend'ance I,, C..(ta-Rica.>:
.NOus frm,:ins ids \vdeux tSir.e-
re. ,:i- pronp&rit& pou-r !ia Rp11ubli-
que fie Cost-a-Rica-,. ,. lie' de '
no.-us formon: des vet'.: -i; rcere di.
di(ptndncefie., tc.. etc.

LE RETOIR DEN fm-'. SAIFFH

L.anli dCe ,:t. e eri .' .-t r V.
nue de1 Etats-Unis. 1-: ,.AiiF ..1. El,
Saich, co-a ~sciIe i :;a mason d.
commerce V've. Sa.tch 't N',lutM',
Naus sal-.ons ', ,.t: e c tt
sympathiquc cummi .nv.7,t ju. i na t
qup son attachemer.' :, Pays par
'accomplis-.ement dI','m-ovreo hiTwi;-
ritaire- (':.utant t .i r ; '-
q'etlles sont entourc- dI Ia p1-'
stricte discretion.

HOMAGE AU PRESIDENT
FAJBRE GEFFRARI)
Domain nou.. puLlieron-, L tlir.
par laquelle l'ex-PrIdent T1r1.jil',,
propose au Pariement Domincnin
de donner le nom de Faibre Gef-
frad it une des principals rues oju
Avenue, de Ciudad Truj-llo.

MISSION TECHNIQtE EN
AMERIQUE I.ATINE

La mission techniqij' que !a S '-
cit, de'; NatiorIns availt nvoy'de en
Ambnrique pi;nt, nu moiA de Mars
dernier, .- qri ei ita pr :.tI : par
MI. PoIesi C(i.-ta. et comp. s6c: de
MM. Ekstrand, Charron et Noguei-
ra, qui no-is renlirent v;i:'- lors
de leur sejour Pr:t-au-Prince,
vient tide rentrpr i Gen\,i:, apres a-
voir visited douze pays de l'Amxu-
rique latine membres de la S.D.N.
Voici ce -u( dli t-. c su.ie w Ik bul-
letin no, 15 lo I'lnmtitutiin -, Ge-
n6.ve:
La mission ru; a .,tiil'p li un
pioriple deO- 30.000 kilumntres tl
change quiatre ',v.r s fuis 1t moi-
yiens de transport, visit succe.s-
sivement l..s pay- -ant-
Urruguay, Argentiae, Chili, Boit-
vie, P'6roo, EquautL'r, Panaima, Co.
lombie., hiti, R6poblqix r Dnomii-
caine, Cubat t o ";
S (Voir suite en 6inie. page)



PERISTALTINE CI'iA
Medicament type de con-tipcq
habitucks.
Par son action exeito meotrice,
douce, progressive, efficacy, reveil-
le Ie p6ristaltisme normal et phy-
siologique, respect la nIuweuse.
SConstipation chronique. Atonic
intestinal.
Caches Comprimes Ampoules
PAUL COUPAUD,
Distributegr pour Haiti
Port-u-Prince.


PROPOSE ET FAITS DIVERS


I


..--- ---------- --- ---------


9sasss, W!1 ,,.,,,,,W'^'^


I





C^AG 2 ., .n.n nnn, a* n4esc nfl ener* n nn^eals


LE TROISIEME TERME PRESIDENTIAL


AMFRICAIN


Le droit d'.lire le PrnJidenPt
Roosevelt A un troisln,!e :nait "t-
appartient au Petple anieric.:in.
Lui seul peout s'y opposer paisque
la Constitution ne s'y oppose pa&.
Pendant un siecle et dmi. In
question du troisibme term a ,6q
toujours en d6bat, mais autuie de:-
cision legale ne fa jamai. tran-
eli6e. Pas plus que la loi <;on -m
crite). 'La Constitution americaine
par consentement unanime a pu
etre amendee, touchant quelques
particularoites,cihe entree autres du
college electoral appel6 A tiesigner
le Chef de PEtat. Dans ce dlernier
cas desormais, l'Plecteur violerait
Ia loi anon 6crite- si port6- Iur Ia
liste d'un candidate, il manquait A
engagement tacite de voter pour
lui, mais il n'existe par centre au-
cun con(sentr'ment unanime fai.-an;
do troisitmc& term. une violation,
Aucun prec&Ient dans. le passe re
s'oppose non plus. a ce qu'tu Pi'e-
sident soit une troisidme fois -lu.-
'ar le fait qu'aueun President nt.
Pa et ji; -qu'ici. n t re p,'- -a i
cet ordtre, n; prt:cdeiit.
Par centre, ie pr-c l,,nt exi : -
de Pr'6sidnts americains al
rieusement envisage on .trois .
mnandat.
ThCido Rooav tset vt a ,

6te (tie r" c tl 2,", .Ri ifvlait n :ii't

Oidt : .it itttfid,.r P IiI P c l 4if
fi pu i:ca, in. .:; .
_ie cav de Gran t i .. it- '
iroUs vote -- (- 1 l o
Lion i6 :, ..1 l i i; -"
vit finaloment pr!dflrir Ci arf'.-I.
Le prob!n'm, do trouv-er u'n cn -
didat democrat 4 (lire Ia s ucc-.-
sion de a'actue! President RoO- .-
velt present dmji do terr'ib:. dif-
ficult6s, et ii iest pout-02re "n 'ce-
saire avant que la Nation ne s It
appelg e a so prnonoeer, qu' on en
finisse av{e la ledgende do (In iroi -
mre term(X dcrekt tabou, dcepu ps Je
rerfiti de Geo:rges Washington. On
a dIEuit doe e refus. que Ie Ptre
dci la Nation indi(iqaiht h ses sue-
ce.sseov.- a icotodite a tenir, a-;rs
qu'au o(t1 "ire, G.tirgtes Washinig-
ion fut toujours partisan de i:a ri-
eiPction sans restriction et n- 'en
eacha en aucunt- circon>tance.
i1 arrive que pour di.d rts-it fs
personnel -, Il Vue t'oot uirtt e
pas d un second torme. II 6tait f'a-
tigud et aspirait au repos. Son Se-
cretair, Madison (d'autre.s priten-
dent Hamilton) qui 6tait oppoes6 A
la rb,1ection lui fit lire dans son
Adresse de part, que ce .cer-ut
une excellent chose pour la Rpu-p-
blique, si elle se donnait d'atre':
dirigeants' mais 1e people forea la
mrain .au 'resident qui dut acen-
ter un second mandate et 1e re-.:,-.
ta, car ii fut en butte aux -taques
d'une certain presse et d'un: c- r-
taine opinion qui lui priter'nt des-
vis6es de Cdsar.
--'A la fin de ce second term on bV
sollicita a nouveau de garder le
pouvoir, mais il refusa, en se i&-
fendant toutefois de faire dans son
Message d'adieu, les di-clarai, ni
qu'on lui avait 4 ans auparavant,


te. It servit d'ailleurs pendant deux
terms et fut invited en accepter
un troisieme. Des vceux a cet eo-
fet lui vinrent des L4gislature. de
Vermont, Georgie, Maryland, Rho-
de Island, New-York, Pennsylva-
nie et NrKw-Jer -'ey. 11 fi, part tie son
refuri A trois de te<- Ftats, et uc:
refuse esit on d(-:' plus[ fortis arg'-i
ment.-s qu'on oppoF-;Le LuI troisiZn'-me
terme.
Mais c'est oublier q.ue Jefferson
avait obei & des coniideration-
sp6eiales. La premiere Rdsolutinn.,
touchant un trfisimem mardat !,ni
avail &t1 a{lre ..e par la Lag's.-:a-
t -e de Vermont deux a ns avec
i expiriat:tlo i e <,m ,en i:,- ( man -
dat.. P -'i: d''ab-'ird v.> nir. av.ant dlc
se diC'h l:.'- et 'C.- T e-'e-ri.L'.: qi i"o .1
1$ m i- s pl.!t t.,'rd, sept E :it_ rlor:.
S : :i -I Re .-o l ion: ide -
e.' c t:.: L- ; Q; C t su e-s ii o.lsron I
ecu.rt .rn t .itoite pi-biit,' do 'fr .-
ornpi, q .'- .JefT-'r- n r:.fts, deh:,-

tit. '' '. ;". .nu:. : : i o.



t- r.l
otpp -it, VI,. C.r ,I,. :"(, &.'fr r-


n r .r:



c ; ., .; '


C T. I L c v. ro*- ,le

r .Liie. re : .. '. t ., :T.-., ;-
ti.C c in Ln -"" ( '24 .-. ,( ..'in.
mtt .ori.rt It ;- .'r '.. :;. L mI --
rr-t K r;, u<.jLutii-: L": 1,._.,G ." un "
no,',.-.'.]' m te ..r t,' ']-, ,,2 c.'intre 7.
m a:. !a f .,i ;.r_ r".:.":" ;ndi. ..'-
rf tre, e. ',-, C ..r.gr, ;.. ,..., ta p ;'.
I Crper,,tir] ,.," 1$7.',, PC C'...rigrb v,..

W'illairn, Sprin.g r. .;e:\.t:ii rn .i.'
f' lil in ,. ,., r t,,. t ;-t o ',-,.
tire 1 ft d'. < ; .i> L .-,ii tr-.. l ,
u;tlneal [,,l


,S' 'cartt'r c 1- l'i <'outiurne stcu-
laire. ,i grandemenut honarte dee n
pIes a-spirer A un troisikme mandate
serait pedu .iA-a. pej patrihtique,
et uine- ca'e do carter pour la Ii.
jbrrtl de nos Institutions. -
n: .-> t; -i p1 -; :.' ;; R :, .: .l i,
,,fig agt.- pa '-.Lmii tuie loi ',;,r
c-rate. n ilmrnit U. t,,ii .,
P'.t' i't t. titut.!0 C:'(' n',-r. n (,l 11 17 7.
C7ci nt, .'gnii- n: U i i-m ,nr.f t .- .1 : .I -
s'?,V lt C-Tra une n:L u'.l. :' -. r-. u.
e i d'n iii Jr- k (t\ :.- C .'i't -.eT bi.


it 1*N NDUVELLIST neUN .LANT?



,OU LEUR












IVoci 4 mvjtyfl d'l-
/voir( de dntls btrt
E zt [ n tj+ :.L,., ;
chantLr 11 1 -
rivolt dan t eu L rei :. '


Soir et main, fai-ant
usagu d,' CrIt:iu t, Dents
Colgate. bro.ez vou.;
bien eIr di-nt.: suporieui.
res de haut en las; leg
dents inf-'rieure? do baa
en hant. Br.-s lez 1
trenchant dc:. dents a-
vee un mhiou)t.nt cir.
culaire.


Mettez-vous tnsu:te un
peu de Colgate sur la
lang'ue et prenerz une
gorgAe d'eau. Faites
jouer l'eau dans WE bou-
che. la fai-iaUt passer
plusiourS fois tre le.os
dents. Rinc', 2da nou-
veau 'eau claire... ct
ccilA.


Cette ma.th-cle 'nigatp
vuu-. donne lIs .5 reaul
taLs i!luslri ;ci,.


a



Corr
'jit









Share :l~


o4enwft{T^.


Atov*


FORMULA DU DOCTEUR SLOAN


\\ i"




:ri >.:t i.t):. :L.' i^ -,, '. .. -..,
cdiffare: .,.. -i-. *.:. } t,..; .
^ i',l ,., .. **[ -_ i' 1, A -.: 2 1i : -. :ml -*T
t:.r ,:. l '1. ;;- ir.. '. .; "'. -,-'.-' ,. .' n '..".;-
. ...
it: Ir. It .'rrp
rs a.n:


m l':. : r- ..:. .a .r .:r,, -. .t -

proc- ,dt .l:: CnTn'i: Jef.r:t,.-:r: nie -'
, i f.I'-c d rfi : c.r.-,:tr' ;* ; tro: ,'-
riO- I -:'.r :w -e
(han-i('t- .: :-" r:. m phit. S'l -'c r -
prsv.nt-. a.. r i. ,a Natior -n'"., I,.
Ptupe ,:'. r '. nt I de pr c'ti In -
qui il'. :" :: :. t4. :aura .-son ,
a dire... -.-' ii-. ra s.mur .s. ni 'r '
t"'ire -. .' .


KEN.


F.. '.1-. 9PI- .IAI.E DE,
STEN1)-IP. YI.O I.\PHIL
fetconnae l' t liit,. I'iib iliile
An le Rue-, *,u lCetrr et Miracles
Te -'m).oner 2ir20
Prt-ati -Prir ce


T TE-'"-


.\(ACTYLO


rOIPT:\ li11.I r
I.r- .-ia1 e'.aLi -'!;l. nt j3 Kqu' C: A
[i Lar't .-P. rint it ', pr, r cnaptr:ons
It Lfiii .t- -. ," ": ,' trt '':.f L'i )t

L'n t o i t -
rif gr: ,r ur.-. ir< pour tenir
cornpt. Jr- .a c .i ii, LTim .raire.
T>N ;,: t,.r P! '..-.


Dr I. I)DESMANGLES
r... :...:, i [7. vig.nr eaud
i R:P Ca srne. -)
Consultations ;
*. re's A 5 hres. 3d


"SAVOY" f

CAFE-RESTAUIRANT ':


Demandez a vzs amis
ils vous corfirmeront

nul part it Port-au-PrYij
on petit mieutx anger
apprecier les bonnes lo' 0
sommations qu'au .SAj

VOY>, situe au Champi
de-Mars.

---- --- W-


La CHESTERFIELD-est la.i
le Cigarelte don't les fumecu i
sent : .ELLES SATISFONTt.


~.fl ~SfflS&flffl~lfl~~g DS'Slpfl*Pf'flffl.Dt~fn en~e's~fl.P-f.D'.P#J-p~JS an~e t ~arr ppepa rHel


fait faire. 11 ne parla d'aucune n&-
cessitU de changements, et rion
n'indique qu'il entrevit pour la Na
tion aucun danger, dans la sec'on-
de re6lection du Pr4sident.
Bien plus, dans ute lettre qu'il a-
dressait en 1788 A La Fayette il
dkclarait positivement qu'll no vo-
yait pas poutquoi, un pays.se pii-
verait des services d'un ceitoyem1.
don't il aurait reconnu le nmirite.
On cite encore centre le truisit-
me term Fattitud.,' d Jeffersen II
6tait d'un part oppose Washing-
ton et quoiqu'il ne fut pas Men-
bre de .la Convention Constitution-
nelle, il appuya le Plan Virginie,
proposant de fixer mais sans iC&-
ligibilitM, le mandate presidential A
sept ans, mais il avoua plus tard
dans sea M6moires et apr&s as re-
traite qu'il se rangeait & I'avis d'un
mandate de quatre ans A r66ligibii-


...el maintenant, uniquement PALMOLIVE !

N ie n"ant term le, s I petites Dionne Mamant! Pour le bain de vas W r b em.
avaient une peati d'une delicate ;e ployez cc savon 31 pur, si doux, adopt
fxcp1icor.nellet', et 'huile dolive, setle, ful pour les Quintuplettes Cunadlicnnes it sa-
cpplovcc poutr leurs premier; soinm. Mais, von Palmolive! Et vaus-mames qui dincres
apre~, qucl savon utider ? Les spicialiitei garder 'eclat de la Jeunessr, uilsea-le pour
charges de survefiler Icur htgicnec. Icur saonl, votrc toilette et votre bain. Voul poss~--
choisirent -. cyetuivement Pamiveve... derez bient6t, tsur tout votre corps.
Palrnolve a 'hui d'olivc una pcau donce, fraiche, attirantel
L'ITONNANTE HISTOIRE DES 5 JUMELLES CANA IlENES.FRANCAISESu. .
i II lt navai&;al f uns chant* sur 50 4' i avant I1 a0l, s4 PltGSnI '/
r\ illila q'tlltia no, ai nt i,.iv *l I *I myon w n it a tl ca urion I...
V '19 v:nCreBn oi mond 2 motl2 0. 0! hi Et ulourd'hul, A nf o aleos 5 fitilt
fti"veOtfnf h. .p lumVf n gntsu, phVu or"MIle pILu
"1on 6 Tu hrim;t lteur naian.lS, hno YlV r.Ws que l"Cbci Y, yvonne.4
d|ipo;*0 ft, patA,24 m-44 A. Iet wrt ^Dl IRiag I


~ ~ ___




Adf ~ lflflSe~cnnsn~sdene~n,,n~..~,.LE NOUVSLLISTE3'eaesbanAaea n*fltau4nnmfllnlslfsk PG 5


ATTENTION!


ATTENTION!


I finnt Gr idy


Roe


Slu


agasin


de 'Etat


Vient d'arriver de Nec-York avec un grand stock d&ai:cles
assortis tel.s quc: Etoffe; puir costume d'hommes et enfants,
toiDle chemises, t ,B- piur tents et cadres, tcile Jdrap sun.
blanc et ecru, serviettes de Laizn, cou'vertures de lits, BiE:-
et.chaussettes de sole. Bas pour filettes et garconnets, ceintures
cuir pour homme., 'a'.r.t:-. valise ai mains pour dnrame deL
toute nouveautt.
Grand assAorttment :l chajeaaux p'aile t feotre pour hommes,
dames et en tar:nts, driUl blhr u.: sIirt :.eur.
Chemises pour homr :': 't :.aroPnne:s, chemisettes t:,'t etc.
etc.-

Faites "fe








72, Rued ru M gongain de I'Eita, 7'2


Vous serez satisfait (1 I''.\. .,.
cueil qui ','-i-s attend.


VI\CE(.T ('REIDY)
72, Rue lagasin dr 'Etut


FFlt~htnnc, nnenea.,..neflnnntrerefltefle~p~ ~~flaaflflsflflflflflflB~ ~bflfl


7th CA t 1< 1


Port-au-Prince Haiti
UltAS5ERIE DE LA COLRONNE, S.A
,, ,,_ 4


FAIBLESSE j


W,0


HEMOGLOBIN
s ro, DESCHIENS
R&gi rrateutr du Song, prescrit par 1'411ie m&dicale.
Sup4rieur & to vionde crua of oux ferrugineUx. Admis dnns los H8pltnux de Paris.


-.ep~r.,tiet#tttt tafl aa-oaaoa-e...P + p pa+ -a~s~e.~aDJ Se96~PS *fl. et, t


Le fait est incontestable


E, RHUM SART E

c'est la quintessence
DES

meilleures varieties de cannes

d'un vaste territoire

reunissant les meilleurs terrors.

C'tst ce qui fait son arome

GOUTEZ ET COMPARE


LA MAGNESIE DANS PHILLIPS
DONNE UNE COMPLETE
PROTECTION DE LA BOUCHEj


t IINIQUE


Dr I.OI'lS HIPPOLYTE
>M&'ecin,e G&.nrar
O().N5ULTATIONS.
'Chemin d+-A Dalles 7 A 8
2 1 2 2 5 p.m.
Phone. 3373
Port-au-Prince (Haiti)


a.m,


72,


4 Vos enfantssontfatigu6s,n'ont pas d'app6tit?


&~
~1


V A


. t


tO;^


Dcnnez-leur a ded-
ieunerouaugouter Jlhf -.
one bonne tassede NIl 0i )
L'aliment tonique, fortifiant
nourrissant,degoOt -
agreable, qui com- r,
pensero genereu-
sement l'6nergie
depensee dans leurs 6tudes et leurs jeux-




MILO est un product NESTLE


Agent E ERNlf: BSNST LTW.


w ,


L. PREETZMANN-AGGERHOLM
AGENT DE VENTE EN GROS
-eT AU DETAIL DANS TOUTES LES BONES EPICERIES


-!* ~i^.=3.* *- w ,.-.


Part of the

rhythm of action

the pause

that refreshes


Li
It.



I




1*
flu







J.


T
a


oat


I'



906
in dl
5.


A BASK de CODEINE. TOLU et RUCA L YP'TOL
GOUT AGREiABLE.-CONSERVATJCN pPA!417Er
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
| INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-AU-PRINCE. HAITI, ET L. PovINCES


S' 1


it
ct


~H*1*A9**~~.4**J~lArP)P*~A ~r~kl*~*4+)le~l~lI~a~#**~Ulr* C ~HI~MIU~U


CIIEZ LES BOY SftOUTS
NATIONAUX D'HAITI


Dimanehe dernier eut lieu A rME.
tablissement Educatiohnel des Boy
Scouts, une splendid soir6e litt6.
raire. Local spacieux et propre,
assistance nombreuse et choisie:
sales ornes de tableaux impor-
tants: tdoigne des relations a-
micales et confraternelles de _M.
St-Cloud avee le Scoutisme Mon-
difal, notamment les Souveraina
s'interessant a cette belle Institu-
tion.
11 est cinq heures et les invites
Asont l' appartement th4&tral. aur
un commandment, les Boy Scouts
entament leur chant national.
Puis dans un discours plein de ces
pens6es fortes et toujours appro-
pri6es qui sont le partage de M.
Jor4mie, celui-ci present ; Pan-
ditoire le Confdrencier de la PFte,
Monsieur Horatius Laventure.
sL'Educationm .C'est le sujet
que va traiter I'lnstituteur de car-
riere, le p6dagogue 6m6rite qu'est
I'ancien Inspecteur des Ecoles, ;e
Directeur du Collbge St-Vince ot
tie Paul.
Disons tout de suite que le (o,-
f6rencier a #puist le sujet: C'est
Line savante ptrdgrination a tra-
vers les antiquities grecqueM ot -o-
maines et qui .'appssa. tissant
,ur Sparte ot Athpbne, coentri.s
res:s 61ere&ii. v m.thodes etni-
, :.':\"vf%.s, tNa-Set par Ie d'tix ( 'in:i-
S!',f s, sigfa e ii't s Vi e 'aits t d 'E0 -
S:'. ( i niati fre, poiir onf Y t-
ti cheZ nOU.,-
,tonsieutr ,Laventtire. en tnalav -
scrupuiloux fait f a '.sycholog e
I' driff nrftes m6thdus adoptkes
chliz It peup r 'lepIore Oe faith r Ierettiblk, it q
hi' ucation vrtaie n'a point ('inWo'-,
c, mprise I -aii. Coett cvn-
i Ln:',"ee st tIon cours complet (itde
r..iagogie, conur-s qlue tou1s e ,ux qi
s, t'ressent a 'Elduct;tion Natio-
n iiront avec plaisir.
'est enfin la pantomine coksti-
t:e par exhibition de quelqr;
tours ex6cut&s par Monsieur 1'7-a
sc Cabral Ie muz-eCleux, l'agile pmr
fesseur de Sport & 'I institution N-
t'inale des Boy Scouts. I! a co.m-
n-e interlocuteur M. Antoine Norl
'1 rs int6ressants, tous deux mont
]'objet de 'admiration. e ias.s-
tance,
Le discours de cl6ture prono.ciu
prr le Pr6sident d'llonncir, )1,
JCrimie, comporte de justes ft;'-
.l. i.t ions A IPndruit de Monsieur
t..ut.C-(,ioUi B dct u .-.e eoltabura-
et: urs.
C'est un vrai rgal que cette so-
r'k organize par i'2A ministratiin
d .Scouttism' ulaitien. Chacun s-
ret;ra en important Iimp)ression mntiileure quant a I.avenir de etl-.
u,.zLtrc dBe ef.le ,tUiLIte social.
ASSISTANT.


---- -


Y Cmotho m 4 W a ~,r 4rJp~",6p #,Or o .0, 04,po+p'+p. p 0. 0Z C8


~j~PF~ ~a~p~rr~ ~~., _~_ ~~~ __~__~~__~~~_ ~~~~ ~ .. .


Tq


PAGE 5


p


.1





PS #I~~~*C**~**Lhl~~


Lirt;l*loo f l* NOUVISUII STB a ,


PAGE 6 D*SWO.SS
PENSEES

silence inltrieur consisted A
faire taire son imagination t-aine,
inquiwte et volage; iI tonsiste m&-
me k faire taire son s.nrit remplU
d'une sagesse humaine et A suppri-
mer une multitude de vaines rkfle-
xions qui agitent et qui dissipent
Sl&me.
FENELON.

*
On donne des eonsels, mais on
n'inspire point de conduitE.
LA ROCHEFOUCAULD.




PROPOS 11 [g1Il D E

(Suite)

Elle a pa so renseigner ci 'mn fa-
qon directed at pers-nnel>o suc les
vues des gouivcrnM.':e.: "- t S< di-
vers services technique: et adoi-
nistratifs touchaut ies sujets qui
int.eressent A Ia foi., -; ,' Elta m-
bres et Ie Secrdtarat. ElIb a pu
recueillir d tiles imp.r a';-s f "
vue do renforcer (c- c.rtacti et
;d'amrniorer dans m les relation- dojii LI b FV
pu mettre au point u'n g andi -
bre de questions. ripp.or;tac" -,
diverse activities de Ia S-.,)? ,
Nations et plus particl'r' ;
ses activity& techniques,- n',, ---
re social, financiere et c'oi-
q 'e. E o a trait& 6galemeni iL p'o-
;vo ,' (i ; 'i iit 'it *i" e -

rapili af, ,.. m :-, v r3 ,:

ques jou.r a;g ': :':;. t. -
pitaes, a al." esu. rs; :



rtrique latino et ia SociO des Na-
fli02S.


1)EINIERE IHEL'RI
KONRAD HEINLEIN. LEADER
SUDETE -S'EST ENFUI EN
ALLEMAGNE

La radio, amrrucanfl a ri.,ippr'-
t6 hior soir qu'A la suite de la pu-
blica' i o communique offieilI
sign par Konrad HTeinlei t et r'cha-
mant ie rattachement dr: l mint .
rit6 a I'Allemagne, E ocu ov:ern,-
ment de Mr. DBcbs a renforT m es
measures do dt5ense.- pt (ordontr
l'arrestat iotr dloin :. our n0
pas btrE pr ago .t p'int cir '
cond(ra n' a morT: it ta'.e": pro-
allemand s e n. U i en A '.:;.:.. "
On ra.cunte qut'a son an'i ive ut
Berchtesgaden il a trouv' 11. Chain-
berlain en pleines dis.ctuzsion: ivo
le chancelier Hitler.
Par ailleurs, Mr. :Chamber-
...... ain a pris eo e t- i mar-
Chanceliti Hfitler. 11 e-t part pour
Mnic i, tcof il prendra ]'avyion a d;es-
tination dIe Lond'es.,

UNE INTERESSANTE REUNION
IL FAUT LA PAIX ET LA
JUSTICE DANS LE MONDE

Le jeudi martin 15 Septlel --e, ec
Conseil d'Administration de l'As-
sociation IHaitionne pour la S. D. N.
a eu une int6ressante re'tmo1' sou
la' presidency de Mr. L C. Lbhri6-
son.


Le Conseil i-cst occup de divers,
probliemes qui a.on:ttuent. la cau-
se de Ftat actuel d'inqu:e.(-ti qui
existe dans le monde, notamment
en Europe. *
M. Lh6risson a soumis i'u se a-
pres I'autre lea questions A ordre
du jour: le* probltme minoritaire,
Ia doctrine raciste, 'anti-A cmit -
me, les menaces centre la Tchdcos-
lovaqule."
Un change de ,ues a eu lieu sur
toutes ces questions de s~rande im-
portance pour la Paix di monde ett
sur lesquelles le grand Pape Pie XI,
dit le Pr6sident, a d jA dIIne -
grace A sa belle Aome d'ap6tre,
tout son sentiment. L'Union Inter-
.nationale des Associations pour la
S. D.,N. a aussi r6solu eo points it
sa XXHe Assemblee pl6&zire de Co-
penhague, en iaUilet dert:er.
Ont aussi parlh sur ces questions


tMM. l, Soray, E. Lapori? et C..
Rosemond, avocats. Tous ont ex-
prims les mnmes sentiments de
Justice et de Paix.
La carte d'Europe, des jour-
naux et les resolutibns dae--Con-
gres ont Wte consults. Agence du Cap-Haitien
Pour M. Lbhrisson, c'est la for-
ce qui est le rempart du droit.--
Elle est aus.i le mei!f-ur eespoir e i etrCap-
de la Paix... II craint beauoup er. de luxe rapd ente ap-
pour la Tchecoslovaquie avet les Haitien et New-York.
Sudbtes qui saot alimentes par les D6parts r6guliers du CAP-HAI-
Allematfds. TIEN.tous-.16s Jeudis A 4 heures
Si Ia guerre civile commencr chez M rpas New-York l
,lie, elle et trbs exposee.... Le pays Ltndis martin. -
ast entour6 d'ennemis, neme Ia
Pologne est an partisan du pan- I'ROCHAINS DEPARTS DL
fgermanisme. CAP-HAITIEN
On doit hater la .! .t.,1r du pro-
bleme qui int6resse tous les signa- SANTA PAULA 15 Septembre
taires du Pacte Brilland-Kellogg. SANTA ELENA 22 Septembre
Des me-sures siriOus_. dvenit. SANTA ROSA 29 Septembre
.Etre aussi prises pour sauvegar-
der enfin ia security dck peuples PRIX DE PASSAGE:
faibles....-
Le problrne .i.if doit tye aus- Cap-Haitien-New-York,
si soiutionne pour viter s.ouf- re Classe:
ifrances, les vexations et w me-
naces auxqueIOes se trouveo c.x. sds cAs nfor{ un0e des:endant4 minimum ......... 3 135.00
Sf'Abraham. Cabines interieures,
..ia voix do 1'honorahle Pr:.- minimum ......... .. 95.00
dent Ros.ev:ih s'est de.:a h ei .-
-nti'e 0 -1 i- sie uta r o. drois de (0a Pour tous autres renseignelnts,
ic" 1 ,. l.a pax.-. I ( ,;sci s'adresser a:

Si. :. ., *'n ',, et H. CIA NCIULLI & Co.

r .-A t .e. Agents,

.i- Cap-Halitien Phone 291


Ic Mond 4 1 ie respec'i t d 'I It
d ~ p::tits peOtpes..,. La erre so-
San d-a--.t Uro ndescrript-.1.
n ado 'e 1'u-
n nair'm: p r !- :("' ,nil d'Ad.mini-

MM .L Laport'. sray, Ron ,n d e
'd. Monta:

1,
ASSOCIATIONN HAITIENNK
POUR LA SOCIETY DES
NATIONS,

Apr.s change do vues -,ur I,-s
causes de la grave tension ilnter-
nationale actiele n&-e du nicblorne
des minorites;
Convaincic que la pa( mondouia
le ne pout itre asure qu e par dt-,
directives nouvelles a encon.iue des I
formules (qui 1:..I-v.rsenrt 'Eur,-
pe
Reco :,"aissant qu'un r6gim.t d -
galitt <-t de justice. doft existfr +nt
.-Tehbcosiovaq.ie et aieu ; rt qie
--d'autre part ts mrnenac -t sio. contr cete joune R.'pubblique
de !'Europe Centrale sort injsltes:
Emrt le vru qa-a-i r-.,-ment a-
miablo du pr'obleneI n3. ,witoire se
ali:e sous Y-r.. m 2 du droit, de
I'Pquit et dci 'a ja 'tC n faV 'u"
de toutes le races e t us '-s
peupjles hotatinrnc n-tis SF ign tl i
res du Pacte riarand K--]og, s c-
lidariscent pour la sao-o't paei'i-
que dc-s qu.tstions ir'-'taxcs qu |
cause nt 1'i quiotdu d '- < it.: dan -
ie mondet
T)xprire toutIus >e,-- -yrVf paths Ii
pour le.;s peuoples et :,s lammees
qui pr6conisent la Frar :',:it. l..
Justice, la Paix et la Concorde et
reprouve les Doctrines at leos acti-
vi-s an ti-chr-bt .nr.s qui tendent
a ai--'ver la domination 2la for-
ce brutal ano mepris de 'a morale
et de ia raisorn.
Fait a I'Association Ilai;iennc
pour la Soci6td des Nati.r-, le 15
Septembre 19t'.
Le President,
L.. C. LIIElISSON.
1.4 Vi co-Pirsident,,
Edmond MONTAS. av.

DECES

Un t616graummn requ duI Nord,
Tious a apport la triste nouelle
de la mort survenue hier suir, au
'Cap-Haitien de
M. D4cimus Doucet
Aneien mndeein de bh6pitei mi-
litatre de Port-au-Prince. ancien
m.embrc, de I'Enseignemen't Secon-
daire, ancien professeu' a.m per.-
sionnat national de demoi.stell de
Port-au-Prine. Lc dufunt qui lais-
se de profonds regrets tant & Port-
au-Prince qu'en la cit6. du Nord,


6tait pere de MM. Arii st .'
Doucet et frere de JLu:I J't,-:;
et Camnie Doncen t A qoi: n. a.
dresson no.- inrcerv;s '., 1,! '_.
ces.


NOUVELLES

.: e onseil superieur "iBa t. v rr-e
si&ge en permanence -. Pa.-. > e.
measures de (d fenses ;: i I'., :-
1c, oit etc prnisuk tou: s- uZ I
In ligne Maglinot.

La ,ilovclette c ARMSTRONG
don't ie reprsenotant eSt IMr, Frank
W. W I LSON, Adrnmisu"-ateur
de la Exide Storage Ilattery S. S.
est birn connue dans !v mcoande en-
tier pour sa solidit# r" s'on moder-
nisme.
Noon avons en stock tous les mo-
dIles : de course, ai home, A fern-
me, et pour enfants. Le prix eMt
essentiei t ment bas.
Une vicite done s'impoSe.

La Liyue revisionni:-ste hongo:,..
se proilan. du voyage de' Cham-
berlain lMunicrh lui a envoy onl
message L. Berchstesg:den pour
Slui demander ,des droits do l eli'
determination pour le Trilon de
rhongrri,. vivant en Teheco.hova-
quie.


LES CIAUSSURES
*TOUT CUIR-' PILOT
Rue Pav4e, ancien local
R C A Vie.or
Le Directeur, V. Ca.ssagnnol a le
plaisir d'informer le public qu'i!
vient de mettre en vente des :ouy-
liers blanes et jamues de toite
beauty ainsi que les rnouveaux mo--
d1Ies cTout Cuir noir et jiuLne
pour enfants A des pri; defiant it,u-
te concurrence.
Passed un moment a ce magasim.
Mr. Cassagnol vous reserve le mei l
leur accueil et entire satisfaction.

Pour lann6e sportive 193'-19' ,
la F. F. F, A. a vendu 150 licences
A-G. 1.00. 164 cartes d'identitJe ,6
G. 300. Elle a eneaiss& 9 cotisa"cns
de clubs A G. 10.00 et 2 droits d'ap-
plication A G. 15.00.

Les vivres alimentaire,-, con-
trairement h ce qu'on a enregis-
tr6 depuis des ann6es abondent
dans touted la region du Sud. A
Port-Salut surtout, il y a ma me
surproduction et les pro'tui't du
sol sont A bon march..


60


* -.-


La nouvelleDirec tiH





Berliner Hof


offre A s.a trds estimbe Clientble

les specialitis

,io la ramouse cuisine viennoise,


g .


::. S


ha patisserjo exquise,

Jes bons sandwiches


et totes leo boioil.-j. tres bien glac6es.


Enez-vous delj an

Gotiter chic

du B
i


3erliner Hof


de 4 & 6 heures?


Let mangots -franciques di- 111l g i If
rmcnt. la saison 4tant n sa lin. L. UjII
Les amateurs de ce fru:t savou- .
reux n'auront qu'A se cunjelr et PDi,- mo '-et :.
atrendre "an prochain. su pan venu hlr
j e auis pard&nnsb B u
A la Pharmacie Camille on trou- yonsl Te s1aVrweas.4:
vera la cr&me dentifrice Squib, le euae iUquortet Edi
fameux fortifiant Glycollxir at Bnjam ? J'ai 6t ches i
toute une vari6t6 des parfums oi. .
Majestic.
Quelle belle soirie, aV" .
Ja passe et quel charmfa : I
Le coquet pare de la Ivi'.i dIP St. I n ce typelA! I1 vous art .I
Mare a subi des transfornmtioni, nt ette fupefin .: c at :d i
La verdure e.t charrrmant ,t tois n matite.- ..-:i
les soirs les promeneuri: viunrent ii fatu encourage r caTW :
jouir de Fair frais et de ffluve. vu do pareille dans de ff i: :
parfum6ei de la mer. f de paeil ''aii:

L semaine den TTu es press4; alorm o'0`6
La emaine derniere an "'lab e plug. Mts, en sonmm. .J11*
St-Marc, le maestro Demesyar A- rte de liqueurs. 11 a I' :
lexis a prononc6 sa eonf6rence in -.le peppermint, ta prfine I
titulee eVers un Art Nationals. ]1 imecar, etc. Vos.les.k i Pb :
a d6velopp4 avec aisance )L sIj.,t (t possible at tu veux 6 60-:
a Ut6 vivement applaud. belle prhsentation,t dti w b ilt
lith, enfin toute une ge190j1 ':
goft. TI sn y connait 1bn
voue pour 5ea ja
clients. Enfin, pour art."%
re seignements, vole SmiN t IM :
I 6 pipeerie du Centre, Mf'E .
main et tant d'ant uI1-5';
r bnIe Is pine. Au revitvMU

MAGlSTI ;
,1,- i


Librairie Nouve

La Librale la mIeux assortle

(Maison de Conflance)



Adolf Hitler: Ma doctrine.......... .. .................. .
Emill Ludig: Roosevelt .................................... ..
Emile Ludig: Hindenburg...............................
Ren6 Benjamin: Charles Maurra ........................... ,
Ren6 Benjamin: Chronique d'nn temps trouble ........... "
Ren6 Benjamin: Molifre ................................
Edouard Schurg: L'Evolution divine .....................
Geo London: Manon L'Escroe (Chroniques judiciaires) ...
Morand: Isabau de Bavibre.......................................
Claude Alragonn "s: Marie d'Agoult .........................
Clerget: La France dans le Monde ....... ................ ..
Gorki: Tempete sur la ville .........................................
Robert Raynaud: Le Roman de Cuba ....................
Mauriac: L'Homne et le sPech..................................j.... .:
Mauriac: Plongees ......... ................... .............
Thiebaut: En lisant Leon Blum....... ..........
Champsaur: La Faute des Roses...........................
Boucard: Les Secrets du G. Q. G................
Boucard: Les Dessous de l'espi mnage anglais .....................
Boucard: Les Dessours des archives secrtes ...........
Morand: Apprendre A se reposer........s et.... ........ ..
Maurois: La ieunesse devant not.re temps ......... ........ .
Maurois: La Monarchie anglaise de Victoria A Georges VI.

Pierre L'Ermite: Avons-nous besoin de Dieu ..................
Hu.im:ert: De Mercure A Pluton........................
E. Legrand Stylistique francaia ............................
Ru-gnault: Cumment avoir fille ou gargon ......................... 4
Edouard Schure : Prkcurseurs et r6votes .......................... !
Edouard Schur&: Sanctuaires d'Orient ..................... :


i


t
I