<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03439
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 12, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03439

Full Text




6 PAGES

8' i,3 PLUS ANCIENT
S UOTIDIEN 'BA
I:.: IX ,
*mm


QUOTIIEN EONDE EN 1896


ERNESt G. CHIAUVET
Pirotnur-Propridi
FRED. DUVIGNEAUD
Dit


'


t48me. ANNEE PORT-AU-PRINCE. HAITI LUNDI 12 SEPTEMBRE J193 No. 20,063
.1. u- I. __WI..WM, n U


: I


Ind6pendamment de la doctrine
Hitlerienne qui a son bon et son
manvais cot, et que nous nous r6--
servons d' tudier ult4pieurement,
nous avons toujours profess une
grande admiration pour le people
allemand en raison de sa virility,
de sa tenacity ot de sa fiert4. C'est
grice ia ces trois principaux fac-
teurs que I'Allemagne a p0 se re-
lever en un laps de temps re-
lativement court apres la grande
guerre, au point de s'imposer A
nouveau au, monde et de donner i
de rbelles inquietudes aux autres
peuples de l'Europe, notamment It
ses plus proches voisins.
Aussi si l'on tient compete des
faits, on s'explique aisement que
la France et l'Angleterre aient Jure6
de larrkter pouw de bon, cette fois-
ie, dans son Ascencion, dussent-
elles recourirt la guerre ou la pro-
voquer avant l'heure de I'envahis-
sement de la Tchecoslovaquie. Ces
deux grande puissances d4mocra-
tiques pensent avec justesse que
si l'Allemagne fait main base sur
leur allike, son prochain objectif
serait non plus de s'imposer mats
d'en imposer aux autres. La Fran-
ce Ya tellement compris, et de tout
temps, que le jeu de sa diplomatic
a toujours consists a constituer par
acsords et en gagnant Ia sympathie
des antres un eercle de feu autour
de son irrdductible ennemie.
Mais IAllemagne s'est elle ja-
mais considered come une. bte
traqube ?
Nous ne croyons pas, parce
qu'en trois fois elle s'est moqube
du tintamarre des menaces et des
professions de foi. A peine com-
mengait-elle A se revigorer apr s le
carnage de 1914-1918, que, par un
coup de force, tem6raire sans dou-
te, mais admirable -quand mime,
elie a occupy la Ruhr en d6pit du
TraitS de Versailles et A la barber
de ceux qui avalent jur doe le faire
respecter fiflitremi-.ent. Tfut ie '
monde sait que 'la reaction n'itait
pas tris eficaee puisqu'aussi bien
V! s'Stait product 'relativement A
l'oecupation de Franefort par Par-
mxe angaise des episodes trou-
blants pour la concorde 'des aIi&s.
Des questions prejudicielles pour
la plupart inacceptables ou embar-
fssantes ont Wtd soulev6es par les
reprgsentants des autres pays.-
L'Angleterre notamment repro-
chait a la Prance d'avoir, contrai-
rement A ses engagements, agi
sans l'avertir et la consulter. Puis,
touted une trame de propositions et
de centre propositions: La France
.* <' tait prate A Svacuer iinmm6dia-
tement Francfort si les allies vou-
talent a'en charger, r'Angleterre
qui refusait sans donner de motifs,
k General Badoglio qui faisait d'au-
Stes calculs, etc., etc.
Cette difficult de s'entendre d-
tait d6jh un succes pour P'Empire
Allemand au point que tous les
Srnaux de Berlin annongalent en
grandes manchettes que de I'avis
m~ne des signataires du Trait4 de
Versailles la France devait avoir
. an autre comportement vis a vis
.. d. vaincu.


Vint 1936. La France ayant sa
. ar la chancellerie ou par son ser-
.ee d'espionnage que r'Allemagne
SPr4pralt & T.occupor la h6-.


nanie, a vite fait de consulter Lon-
dre- et de donner un formel aver-
tissement au Furher sur les gra-
ves consequences qui decouleraient
d'une nouvelle violation du Trait6
de Versailles.
HeIlas! un beau matin, tandis
qu'Htitler pronongait un grand dis-
cours politique a la Reichstag, fai-
sant part de sa determination a-.i
people, les troupes nazies entraient
en possession de la Rhinanie, zone
demilitariske, devenue aujourd'hui
un vrai centre de fortifications.
Le premier soldat place sur le
pont de Cologne et qu'on pourrait
croire une sentinelle perdue, n'a
jamais it6 inquiWte et encore moins
culbute. D1eux ans aprts, e'6taiL
la main mise sur 1'Autriche et con-
trairement A ce qui se disait avant
ce coup de force, la plupart des
chancelleries hostile a ce mouve-
ment ont declare qu'elles ont tou-
jours consider I'Autriche comme
territoire allemand et que par can-
s6quent I'Anschluss 6tait une af-
faire de famille.
Demain ce sera le tour de la
Tchecoslovaquie.
Qu'adviendra-t-il?
Nous doutons que malgr6 tani
de bruits, tant de promesses, ta'.
da, deplacements diplomatiques, la
prochaine aggression allemande ne
produise d'autres consequences que
la r&forme des institutions tche-
coslovaques par Goebbels ot ia
poursuite pOre et simple des le--
ments indesirables ou ennemis du
3&me Reich pour avoir voulu resis-
ter (l'exemple du chancelier
Schussnigh est patent), et bien
entendu I'accroissement de la po-
pulation allemande de 15.000.000
d'habitants avec 140.408 kms de
terrain de plus.
En tout cas si les peuples deo
I'Europe s'engagent dans une guer-
re, nous ne devons pas perdre de
vue lea graves consequences qui en
deouleraient m-me pour les pen-
ples des autres continents. Aussi a
aucun point de vue, elle ne peut
etre souhaitable,
*Comme nous I'avons dit, au
debut de notre etude, les peuples
des 2 hemispheres sont mainte-
nant trop 6troitement lids pour
que le malheur des uns n'atteigne
pas lea autres, surtout les pet'Its,
ne serait-ce qu'au point de vufe 6-
conomique. Nous avons un traite
commercial avec la'France pour 1't-
coulement de notre cafe, denr&e qui
assure l'assiette des revenues du
Spays.
Qu'adviendra-t-il pour nous si
Scomme en 1914 on livre une guer-
re sans merely aux bateaux mar-
chands?
L'Avenir est rbellement sombre


FERROPItYTINE CIBA
Per et phosphore associes, m&-
dication sp6citfique des 6tats and-
miques et des affections deglobu-
lisantes
An(rnie palustre, .chlorose, tu-
Sberculose, affections deglobulisan-


tes, anemies post- infectieuses et
post-h6morragiques.
CACHETS GRANULES.
PAUL COUPAUD,
Distributeur pour Haiti
Port-au-Prince.


. L.
, I BN EST LA TERZEU ts CJIQUES IEPATO'


PETITES


LE SPC TRI lBE i GUERRE


XILA. Rue Traversiirc.
Le Bakirtix lixe et lisse les che-
veux sans les graisser.

Le Cabiifr.t anglais s'est re6twi
aujourd'hui pour discutcr deox
propositions du Premier Chamnber-
lain: Uno qui est calculee pour em-
pkcher la guerre, ['autre relative
aux msuOres A prendre rapidemn: a
' si la guerre est. d(cItenchee en Eu-
rope.
(Voi suite on tlme, pae).


PROPOSE ET FAITS


LES MEPAITS DU
MAUVAIS TEMPS
Samedi apres-midi il a fait h P&-
tionville une pluie torrentielle ac-
compagnte d'un commencement Ce
cyclone.
Le vent a riouffl6 avec une telte
impItuosit i qu'ii a renvers e n sa-
blier geant sur la maison d'habi-
tation de notre ,sympathique ami,
le commer~gnt bien connu, David
Jospitre.
Le toit de la maison a At6 en-
fonc6 et on peut dire que Madame
Jospitre et ses enfants ont chat.--
p6 miraculeusement A la mort.
Le Juge de Paix de Pktionviie.,
Me. Dantes Nau a ete requis pour
le constat et proecs-verbal a et-'
dress6 en presence de ]a pr"'.z 1.
taire de la maison, Mme, Cassius,
qui P'a signed avec lei altre's pr-


-I1-


NOUVEILLES

Le 25 Aott dernier, 11 a Wet pr o-
ced6 dans le four de la Banque
National de la R6publiquec
d'Haiti ,au 423nme. brulement de
billets d6tiriores de la banque, re-
pr sentant une valeur de 50.000
gourdes.

Les cr&anciers de la success >)a
Telasco Levique &hue A la vacan-
c.e, sont invites par le bureau de.-
Contributions A presenter leurs t- '
tres de creance dans un ,delai de
six mois. Les memes formality&
doivent etre remplies et dans I!
meme dilai par les creanciers de la
succession Constant Derival iga!e-
ment echue A la vacance.
'Ce
La bicyclette e ARMSTRONG
don't le representant est Mr. Frank
W. WIL SON, Administrateur
de la Exide Storage Battery S. S.
est bien connue dans le monde en-
tier pour sa solidity et son moder-
nisme.
Nous avons en stock tous les mo-
deles : de course, A home, A fem-
me, et pour enfants. Le prix est
essentieliement baa.
Une visit done s'impose.

A Barcelone, un camion trans-
portant 20,000 litres d'essence es t
entr6 en collision avec un train
rempli de voyageurs. Les maisonss
voisines o ntU6 incendikess Ia sui-
toe de l'explosion.

Le 3 Septembre, A Tozin, se:-
tion rural de Tete-a-Bu-oof. com-
mune de Grand-Goave, a kt6 troni-
vie more une indigent connue
sous le nom d'lsabelle.
4**
On ne command plus de chemi-
ses A I'itranger. LE BAZAR MO-
DERNE, 91, Rue du Magasin de
P'Etat qui s'est specialise dans la
fabrication des calegons, pyjamas,
cravates, etc. offre au public un
choix complete de magniflques che-
mises.

Dansa notre addition de mercredi,
nous avons relate' deux accidents
mortels products le mime jour sur
la route de Martissant. L'une des
vidtimes s'appelait Abner Sylvain
et futo crabouillie par le camnoon
de la D. G. T. P. plaque numrro
1160.
***
Les leaders nazis comparent Ia
mission Runciman en Tchecoslova-
quie au comit- de non-interven-
tion en Espagne. C'est dire qu'iis
considerent cette mission comm?
Stant inefficace.
L'Angioterre, ajoutent les lea-
ders, a manqud de comprendre que
le nazisme est un movement hait
temnt dynamique qui aimed les d.t
cisions diftinitives ot claires et non
les lonteurs et lea mdandres de Ka
diplomatie d'ajournement.

Bonne Nouvelle.- De nouveafi
l,a Brilantinef Ricin&e Roja est ar-
riv-e et c'en;nve chex Paul E. AU-


DIVERS


CAUSERIE DE LA

FOUNDATION CASTERA
Ce soir l 8 heures prbcises, Mon-
sieur LMon Lahens, au nom de la
Fondation Castera, prononcera &
la Station HI2S, une important
Causerie sttr sL'art de gudrirs, vu
par un poete, un juriste et un pen-
seur.-
Radiophiles aux routess,

'LA MAISON VINCENT CREIDY
Le public et les anciens clients
apprendront avec plaisir le retour
de Monsieur Vincent Creidy, com-
meryant bien connu, en Haiti.
Qui ne se rappelle l'ancienne
Maison Vincent Creidy qui alimen-
tait dans le temps grand nombre de
petits commerGants haitiens tout
en leur offrant des avantages ex-
ceptionneis et qui avait des rayons
pour tous les golits it 0 ia port 'e
do routes Ie- bourses.
Mr. Creidy vient d'ouvrir a la
rue du Magasin de 1 Etat un ma-
gasin des mieux assortis. Los dd-
voues clients s'en convaifncront en
lisant remain dans Le Nouvelliste
la liste des articles de premiere
quality $t ta bon march qu'ils trou-
veront chez lui>

VENTE AU DETAIL
Cc matin ih onze heures et demie
la maison Georges Chamieh a Wt.
surprise par 1'Inspecteur Edouaid
Paul en flagrant delit de vented au
detail.
Le supplant Juge de Paix de la
Section Nord, Mten-or a i6t requis
et proces-verbal dress:
L'acheteur se nomme Roger
Guignard et venait de payer le
montant de 2 aunes et demie d'in-
dienne inferieure au syrieg quand
I'Inspecteur Paul des Contributions
se present sur les lieux.

ACCIDENT
Le 7 Septembre, ver 9:30 p.m.,
I A PStion-Ville, rue Daguerre, la
voiture No. 529 conduit par Mr.
Thomas Maurice a brisS la cloture
en fil de fer barbele de la propri&
to de Mr. L. Pascal. Pas d'acci-
dent de personnel,

INCENDIE

Le 8 Septembre, vers leg 2:00 a.
m., ine maisonnette appartenant
ii Mme. Celia Aetouis a bruid sur
I'habitation Bony, lsre section ru-
rale de Bassin Bleu. Les pertes sent
6valuhes A 40.00 gtourd 's.

(Voir suite en 6mie. page)


RYEILLEZ LA BILE
DE VOTE FOIE-
Sas catomel-et vous sauterez du
it le'matin "gonfle a bloc"
TI faut qiu IV fcL.L* a.. o r'4i c JouT O )n
de lile dana I'instotin. S\ c r1ctLit, wrive Ma&I.
Voa wilmenta ne o dii.rent ias. Il ao i putp.- -"
fluent. D" BNB voua K ntlertt. vuVR 6LC Con-
ti .4. Votro OrariS-re ae'paeitonne e. VdU3
Itpt doaMr, aatanu. Vou yeur to te en ulnr l
Le Ikxatirf miont riei pi5;msI(er. LUine "H
forned n'altnlnt-' pRa lI cataC. Sen)Ice lees
P.rITES PuLtLS CARTR s pour J1
MS ont h e pouvoir d'samjrer ]a lioa ltes
do bitl (juj VLIus romett & plomb. VW*
tWes). ducae. etunonantespour fare coaer LaI
bWe, lxtgn 14 Petit" PU141 C4Lrtf pour
f oloe. T'utes Pharamue.

E. HAKIME, Distrlhbuteur5


LA SOCIETY D'ETUDES
SCIENTIFIQU ES
ENTIRE DANS SA 2eme ANNEE
La Society d'Etudes Scientifiques
don't le distingue Pr6sident est le
Dr. Camille Lh6risson, compete ces
jours-ci une annise dfexistn-
ce. CrYee, comme son nom Vindi.
que, dans on but exclusif d'ftudej,
des conferences au nombre do
24. toules tres interessantes
ont 6t, thnues sous ses auspices,
soit par des visiteur.s 6trangers,soit
par ses menibres haitiens. Elle a
pu 4galerment obtenir pour notre
pays. une bourse d'etudes aux E. U.
et vient de convier nos peintres A
participer A la fire de New-York
1939. C'est lit assur6ment un asa0z
beau bilan.
Tous nos vwux et nos vives f6-
licitations A ses animateurs,

SUR LA ROUTE DE
CARREPOUR
Hier apres-midi, deux voitures
publiques lances 'a fond de drain,
dans une dangereuse competition,
ont mis en peril la vie des prome-
neurs qui, a cette heure, se font
tres nembreux sur la route de Car-
refour. L'une d'elles etait pilotde
par le chauffeur Augustave Cadet
qui a '16 arrit6 par la Police. On
est a la recherche de I'autre qui
n'a pu, jusqu'ici, &Wre identified.
On ne saurait trop blamer cette
pratique 'des chauffeurs incons-
cients qui prennent les routes pu.
bliques pour des autostrades, sur
hs(quAlles., au mepris des rigle-
ment.' et de la vie des passants,
ils font du 50 et du 60 a i'heure.

UNE NOUVELLE
ETHIODE DE LECTURE
M. Li.lio Paublas Jeune. Direc-
tfrii(' de I'Anii.xe de- l 'Flcle Nor-
nmaile d'lunstitut..ur.'S vient( dte fire
paraitrte une nouvelle m6thode de
lecture (qti reunit tou:e les avan-
tages d(t l. nimth-kde Phoniquie et
rl' la mtit ode' (Globale sans pre-
SeilerI l's ; nonv6'nients propreis i
c'haCiIei de c'e.L dleuxii methudes. La
liries.et tatini u ivantC et attrayan-
to des leeons mlet en jeu l'i'ntret
qut: I'inf.tit tianifeste dan. lIa pre-
rniireo pbjri'yt'i e d11 la deuxi'rne oit-
fie poi' los images, leo. nomri d'a-
Simaux, les nort.-de chose, etc,
Tou..I nus complimentss A 1'au.
te u r. .. *.:,


ties.

pathies;
pitre si


renouveions nos vives yvn
a Mr, et Mime David Jo'-
rudement eprouves.


or~


Apres les Spectacles

Rendez-vous au

PR4IO1Wf RleBQ


...I--- ------------ --- ------- ---


E : -


I





vAOr 2 Jrflfll** EJ *5&DN~lfl~~~9sW ~S ear N S rrtafl~fltvt* dP~J DflSr~*flflfl


CENTIEME TRAVERSEE DE "NORMANDIE"

par Jules VERAN

(Extrait d Builletia de hl Cie Gle Transatlantiqe)

(Voir le No d'hier)

sitee et fin)


Les homes politique.; farent
nombreux: l'ancien Prsiden: Her-t
bert Hoover,' Henry Morgenthau,
M. Van Zee!nd, M. Hinrokl Ickes,
le Postmaster James Farley et des
parlementaires et mi igstre. fran-
oais ou strangers,
Parmi les peronnalit s ,Ticiel-
les et les ambassadeurs, citons, a-
pros Madame Albert Lebrun, I,,
cardinal Dougherty, S. E. Willbam
C. Bullitt, S. E. de la Boulaye. S.
E. P. Kennedy S. E. Ira Nelson
Morris, S. E. Joseph E. Davies,
Hon. Kates Hales, M. Grover Wha-
len...
Penzseurs, ecrivai.- jurnaii
tes, savant peintrt,, UindustrieIs,
melent leurs noms: JiKes; Romain..
Emil Ludwig, TristaLn Be nrari.
.,Andr6 Manrois, Mrs- Sinca' Lae-
wis, Claude FarrT:', Inm,
Mann, Lord Beav.rbr.ok, Pierr,
Wolf, Jacoblff, le D: 1,4- A e:
Carrel, le Docteur Mar',n. Myr,',
C. Taylor, Potez, E.V .-
rie... sans oublier le-' g" d
turiern: Jeanne Lan4vin, ,.
Lelong-. Schiapareli, Fa'Q.<..
LO- su ,rlifst aimenyt pu.,-tk'u];(-,-
te tA can' '. A Y- rr) n

taire rc. : (1'rh'' ldt-s:.
Charles Hare, I)..v
Parr, I o K. :

ker, Marce] D.r \
Ie Capitaine o '.
Corrniglion 'M .ini T ..
Enfin, dans ,e a,'. main::-
ques de t6 trouve, comme 1'2 0o;- ,
transsat-. son rr.nudez-vt',4:- .1r
W. K. Vanderbit, Mis- A:, :,.. i-
gan, le Due dei Malboreo"g4, i
Prince E.de Liegnpel e Mar'.h.a ll de
Kapurthala, ie Comte et !' C?'i-
tesso do Chambrun. ie Co!o el ,.t
Mrs< .ac:qus Rasan, S A. 1. a
Granie Di)uchese Marie, a,- U. ri,
(1t Ii Ba .ronen de Rothuc;hiid. VIts
X'iiiiam Randolph HAear- h tl'r-
qiss et la Marquise dI 3 utn. iMrs
Frank Jay GouLid, Alme OSzaz
Dantas, Lady DiCs. ,
Mais c'es; un- liste inc :mnai '
qu'i] nous f,. r:it d(onnCr, L'1e le
doit Jpa .- :.- 0oul,.rl i' N -
,.e.ur i, '._. r p'. rte pa, sNrt. i
MANLD1E anprrs de ]'inem :tn-
t1.: ',.7 ;.:( drle 2B pt 3e cla-,e-n qui
.omTripIe pour les deux tiers e-ni-
ron dans ]e nombre total des po.
sagers transports. Dbn.: ulute.
les classes, ceax- dc la mcime attention, DIE no so cuntente pas d:' le?
complir la meilleure des travarsaes
Toutr y onourt conor: onf i. mi.cd
riel, l'atmosphere artistic.,', Ie,
.....distractions, l'amabilit6 deLs corn


missaires, les prevenancc e di "n
personnel don't le conform C te e-
galement soign6 pour ii perrme:-
tre de r&server toutes se~' ? cees
an bien-4tre des passage r
Lorsque fut cr56 NOTRMAN-
DIE, beaucoup de bons esprit se
demanderent si un paq unW,' de
cette dimension et de cett x \tv.-
se rendrait ies services qn'on en
attendait. La Centiem o, c-1tte
splendid creation appfr" t 1e-
ponse. Par les chiffres (. no.o:.
avons doni,',Is. h:-s rnl 'i nous,
avons cites. on iut fai u ;
Par ses recettes e -"
sent -125 mTil'ionzs. on' 10 mil-
lions onur 1 K .nLtIt
A toules I- r. h '
*du pk; a'xqu ] )-at 1









franc44 ise (V: 2 .. .ia,' .' ''

.. .
C e; mX .a r !,' ina qr; t : e r ,







cai- et r'*'"-a u d. ;
tiUn d; 1


charmt e< '; :..* r '.- : .. .. .i;;j;..-
|ble autantt ,;.;o s'-ireux dc c a
tre le pay u1_' : a.it a'-l i x-
ploit tech-' j ,' artistiqkp 1 ,''i
com ple t V ..:. sera bi .i.'-.'r.,
dc dire fiq I' -.n ianc ce'. f '-.. it



n:ements qa i _,,- b;u> .. on-
do unt jis I, .pre*.'.ige a1 ,uto .-
tr e ipa Fra:c;- It p-.. :. noi't-
rCirnet.-i qul u4t haui)' .nt son-w


;t u ;f ;.<.m fri". ai, A.Ce ;[i



I --U
par C 11 6 it (' u a

ses technfli) ns Ct (ie .' r*t 1 tc-
mrigngag eclatant. th ir 1'ho-
rizon. de la vita, I' u '4,.e fran-
c as.
Teri. esi hmmages q,'',:
doit o, ... r.:, r, .',mni un ,o-qut
a la proae ii' *' N( t .\1 I E)l]fl
Iour ,0on cenC1limt'na' voy"ra.

Jul.'s ER AN.'


eaaanaaasaenr~nnn~r~**t~fllflflf Cflfl#fltnnn enn- nnannr ~ 9~0


L'ACCORD EST PRESQUE
REALISE ENTIRE MOSCOU
ET TOKIO

L'Agence de nouvelIes Domeib
announce que les conver.-ati in; pour
la formation de la commission de
demarcation de la frontier maund-
chou-sovieto-corAnne se poursui-
vent et que MM. Shigemitza et Li-
vitnof ont suspend kls piurpar-
lers durant-la r6union dtu Conseil
de Ia Soci6tk des Nations A laquel-
le assistera le Commissaire du ptn-
ple sovidtique.
On estime que les negociations
sont assez avancees pour qu'un
accord intervienne apra 1f ou 2
conversations.
C

Machine a dcrire RemingtoWn
Machine a ealculer Dalton
Ruban, paper carbon
Fale. vos hain ehW
0 01. 4


"SAVOY"

CAFE-RESTAURANT
-S

Demandez a vas amis et
ils vous confirmeront que
nul part a Port-au-Prince
on peut mieux ranger et
apprecier les bonnes con-
sommations qu'au c SA-
VOYt, situe au Champ-
de-Mars.
eu.. su. *,,


CHANGEMENT WVADRESSE
Me, Timoth6e PARET
RUsidencee: 123, Rue Capois, 128
it proximity de I'H-tel Oloffson.


SiJ NOUVOJLUSTR *- "P****^


LES CHAUSSURES
.TOUT CUIRn' PILLOW
Rue Pavke, ancient local
R C A Victor


SLe Directeur, V,
plaisir dinformer


Cassagnot a le
le public qu'"H


vient de mettre en vente des sou-


liers blacs et jaresL de t.te
beauty ailsi que lea rouveaux muo-
dtles sTout CuirA noir et jaune
pour enfants A des prx deflant tceu-
te concurrence,
Passez un moment i ce magasin.
Mr. Cassagnol vous reserve le meil-
leur accueil et entire satisfaction.


Devenez votre propre Comptable en ouvrant un
Compete de Chjque a la Banque NatioMle de la
Republique d'Haiti







a A BASE de CODEINE, TOLU et EUCA LYPTOL
l GOU.T ACRE'A,. CONSERVATION PARFAITE
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PO-?RT-LAU.F-PNCE. HAITI, RT LS PROVINCE.&

ecoato ^^ ^^*'' ^ ^'*' ^^^^ ''^ '^ ^


SEt les dou


tent sont
trop d'aci
Facilitez 1
nant ces
mieux en


1lcurs qui en resul-
souvcnt la cause de
des dans l'estomac.
a digestion en 6limi- ,
acides. Poortco vous V,
prenann


PT E LPES

Agent Exslusif: ERNST LUDERS.
.j^^fl^flfl- ^^fl"- ""pe"t#f"fl fl& J af efs.DSS J tepe to'


EfltSj~W516S4It.PgM sisw i:tuu tg~yj b:


UJDWEISER


LE ROI DE LA BIERf EC. BOUTEIlLES

BUDWEISER, remarque pour son goit, a triomphalement tenu
la comparison g6neration apres generation.

,a veritable BUDWEISER peut maintenant, Atre obttnuw comme4
vvu. le preiorerez, en bouteilles ou en bidons,
Soyez prets pour i'h6te inattendu. Ayez du BUDWEISER dans vo
tre ryfrig6rateur,


Faites I.s dtlices de voa amis et de votre famille
BUDWEISER chez vous.


ea servant le


DON N MOFR

Distributeur

C'EST LA MEILLEURE BIERE EN HAITI


;i- -- 4nrrveiururww .w rin.lll~jjjglg


INE VISITED r#IM4
CORDONNEIRE M

Grand'Rue No. 1
de la pats

Elle vient de reeevoir R
Steamer lea articleI
Jolies Cartes Postales vu
Pardessus pour Homn .. Ul
costumes pour gargonne'j B
Ylretelles
Ceinturons pour Homntxt
Ceinturons pour Dames
Chemises
Calegons
Lunettes
R&vejl du matin
Crash Supfrieur pour H
Drills Sup6rieurs'.
Mouichoirs de poche

Robes de Chambre
Casquettes pour hommnes ..
Brosses u dents
Peignes Superieurs
Porte-Feuiles pour homrm .
Houppes
PLtimeaux
Arrete Cravates
Chaussettesi :
Casques
Chemisettes
Sacs d'Ecoliers
Jarreteic(s
Brosses Habit
Vc'lises d'Avocat
Rascir& de Sfiret ,,u Gilette

V:ans trouitvrez un assortb
,-omr i t 'e : haL)s.lres au pl"
.iq uii td t i '-in ; t i 'o u bb l ie : pea a :' ,
frneuwcs,. s, pmmadcis NU-N1I, &
LA-EM-STRAIT Assortiment :!ic
rpt d'nrticele. d Cordonne.ie:



AL NO:VELLISTE
ET A
LA MAISON ROBELIN
On trr.uvera:
Le EBrevet s.imp de Capaciti.
I Le Brt vet SipLric r de Caaci
S EtL le Certifictl d fi n d'EtudesSs.
crndaires ctassiqiue.s (2me pare)
Diplbme le 6 Lictnci& en lroi.



FAITES ATTENTION

.E BiAZAR NATIONAL

Encore LUNE P1OIS, s'enor .
'it d'Atrt LE PREMIER 'off..
,a Client.Ie et au Public legS."
tags de NOUVEAUX PRIX ,
coulant de I'Accord FRANO'.
HAITIEN, pour ses rayons de:
Parfums les plus en vogue d
FRANCE
VINS FINS
VINS MOUSSEUX
: CHAMPAGNES
LIQUEURS de ;a fameuse mr.
qpe aMarie .3risart.
Vous ie devez & vous-mimes d
SVISITER nos Rayons.
---A f-


,Dis,- morc -tetS,.c
~suis pas venue h1I.rl "
Je suis oard.&nnasi *
yons! Te sav 0a wb
( eune liquorile EEd
Benjamin7 J'ai fMA cth i I Id
soir.
Quelle belle soir.-. mAlt V.
j'ai pass9e et quel charW t g
con ce type-IA II vouaS Per Ai
nisette superfine: c'cat deo I
t en mati&re.
11 fant 'encourager, car
vu de pareille dans de- .s..
fie de Paris,
Tu es press; alors 0'
plus. Mais, en somm. 11 a
sortes de liqueurs. 11 a rab'
le peppermint, Ia prunmIle fU.W
le nectar, etc. Vois-le m
possible s tu veux praTve.
belle presentation, de lIa bomi.
lit6, enfin toute une ga lf .
goat. .11 sy connait b Wie t
voue pour seE i
clients. Enfin, pour *s
renseignements, vols S" .
l'piceric du Centre, MUn. G.,.
main et tant d'ant"f. (i t,
bWle la peine. Au rrdvr.- :


Ie :ave t gT M m Hi l .e^ g-.s.. ,.. ?< ..


. P T iO 2 V :-w*


9





,&s.eMflttt ^^^- .Ne-Mf ^ws .awse .ua. 1S ENOUVLLZSTS


I'*3 T NOUVELLE
/I 'OUDRE
14' .AERISEEs

V VISIBLE SUR LA PEAU
: n charge frais fascinant -
nea qUin rappelik ie maquillage.-
poudre de riZ., :.. t si ligbre
'qu'elle eat ret'errmEnt invisible sur
S.peau permonneo ne pourrait Ja-
'.Dsi supposer que vtre beauty
'.et pas entpren.t naturIle Le
secrett conistte r .. nouveau pro-
:%tdi ktonnart .. risationf sui-
:a.:mt lequel a FI e Tokalon est
"parwe. Dix :, fine et plus
g~.ire qu'on Ti L: jamais cru
possible. EsMay,:. ..murd'hui ne-
lw Ia NonIvIe I' .Ilr' Tokalon
.dAris&6. Tra- .ii. :' to.Ite la jour-
;i.au bureaLu., ,a again ou a la
Season -- votrc .];g n'aura ja-
mais fair cc!ngh ''lt ti luisant.
.Diansez tout, l a wi' votre teint
restera el. a c.~.rmant. Proeu.
r-vous aujourd'i'.i n:;,-nme le teint
'une beauty captivante et durable
que seulc la Poudre Tokalon peut
done.
PAUL E. AUXILA
Port-au-Prince, Haiti
Distributeur pour Haiti
. M gp. g


'A Profit ale


Iis available
N lory it w of Inerdty who
-,s fO, T e d to M aDF re $ttAt
r* h .sttitp. Sl Lasgths i mf G
ScE ta MK! pritss.Gao*.tot
cr flmnton 0td every itfrPVrtI
v. B s c-f;( ap)+ta ,a
Nor,, o;ithe need appty.
A E. WlRNM F FOSTER SQUARE
a C NO,-1X BIADFORO. ENGLAND


Pour avoir du Poids, deIla
Puissance et de l'Energie.
Pour rkaliser le DOUBLE
de votre travail qaotidien (in-
tellectuel ou Physique), Bang
la moindre fatigue


Le faist et incontestable



LE RHUM SARTHE

c'est la quintessence
,DE8

meilleures varieties de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terrors.


C' st ce qui fait son arome

GOUTEZ ET COMPARED
_________1 JL______pA e-n vA--~~~~ ri~~*r^


17


La nouvelle Direction


du


Berliner


H-of


offre a sa tres estimee C 1i0r tt-

les speialites

de la farceuse cuisine vnOnnei-,l ,

la patisserie excuise,

les bons sandwiches

et toutes les boissons tres b in glac6es.


KELPAMALT
Produit & base du KELP,
Olate marine content toun-
tea lea vitaminee.
En vente dans toutes le
haea Pharmases.


BIRUNIra HO


. PENSION DE FAMILLE
POUR LES ECOLIERS

M. et Mme Edouard Duval ann-on-
cent aux gent do Sa province qit'iS
viennent d'ouvrir a la rue Monta-
I.is nu No, 11, u. e pension de f'.i
nmillfe pour les eco-irs. Les parents
qui d ftont envoyer des pension-
naires a tPort-au-Prince peuvent
s'adrc-sor AL Monsieur Edcuard
Dural, c o S. Ali ,'ol & Co, Por.t-
auti-Prin' :*.


LA G(,EOkGRAPHIE IYHAITI
Par Henri Chauvet.

La 66i, Edition tie la Gkogra-
phie de la Rpublique d'Haiti par
H. Chauvet, d(ija adopted par le De-
partement de i'Instruction Publi-
quli, est e ot press.
Cette nouvelle Edition revue et
cumpletie sera a la disposition des
Ecoles et du Public avant le ler
-- I I .


Etlez-vous d6i& au Octobre,
Ce prfcieix novrage sera eA
Goatter chic venteo a bureau du Nouvelliste et
du Berliner Hof chuz E. Robelin & Co.
de 4 a 6 heures? I, A --
,a C(I ESTERVIELD eat la seu.
le Cigarette don't lee fumeucn ts
t. .- sent : ,ELLES' SATISFONT*.
-4 P- .. ... ... "


, LES ELECTIONS

Al PARC LECONTE


Nous croyons fair plaisir a
tous ceux qui asuvent leo acti .it&e
aportives de notre milieu en pu-
bliaint la relation de ]a seanc du
Samedi 3 Septembre courant, anu
ours de laquelle les d6i4gues de
nos Clubs ont eu renouveler ]e
mandate de I'actuel Conseil de la
F4d4ration de Football Amateur.
La seance fut ouverte h 5 heures
precises p. m. Elle comportait o'or.
dre du jour suivant:
lo) Rapport di Consei. de sla
F. F. A.
20) Rapport d&. Tr6sorter;
3o) Elections.
Les 4!6lgu9s des Clubs suivants
6taient presents:
Violette Athletic Club: Franqeis
HWrard;
Racing Club Hadson: Felix Ba-
ker;
Etoile Haitie Henmr Loug&;
Excelsior: Marcel Dufanal;
Bacardi: Lo'wis Romain Muile-


ry;
Louverture. Pierre Dussek.
Le President Des:;ouches done
lecture du rapport annuel du Con-
sell, relatant les r6alsations de ce
dernier. Ensuite, Pon passe au 2e
point, M. Marcel Fombr:a, lVe-.
rier, obtient Ia parole et sit Ia pia-
tie du rapport conc-ran' I .er-
vice de Ia tr&sorerie, I 'A-scmbLe
no ranw't: paj d'aym' alir '.-s deux
orat.,urs.
3e, point : elections, A ce mo-
ment les membres di: Coneil doen
le mandate arrive ha temf, so e1vel t
pour cvder la place af l .. dD'it-
goe, en occurrence, M, Henri l)ou-
g qui se fait assUito" i- M. Lran-
qois Hltrard commrne S:''(r:,irv ad
hoe.
Los bulletins sont d'i.A < A.;
premier tour,. Y. v, D'tluchi
test re6u Prbsideni A i!'tuntmit',
soit 6 voix sur six. Vifs apI[!adis-
senlents
Monsieur Destotuht-s renerci
les dtl6gu6s et rec:,mman- :nx
suffrages dc I'Assemb.D;o : K; b 'mo!it
suivant: Secretaire, Andr Liau-
taud, Tr6sorier: Marcc- Fombrun;
Consejilers: Felix Oligario et Mai-
eel Dufanal.
Le dlekgu6 de Bacar i` po,,met sa
voix, mais repouss. tl candi;tacvt
de M. Dufanal.
Election du Secretair,. La.; bul-
letins sont distribu6s. Ap/ 5ms e j.'-
poUiilement, M. Liautaud obtien.
3 voix centre 3 blanes. M.. Liau.
taud declare retire sa candidatu-
re. Le Prtsident suspend un ins-
tant la sance. Les deiegues se 1e-
vout et cauent nt etre nex, No-
veiles tratactions autour d lai cmn-
didature de Dufanal. M. Liautaud,
apres un de.uxime tour de scutin.
est lui A i'unanimitd.
LIA elections se poursuivent M.
Marcel Fombrun est rdl 6.
Election des Conseillers: iv.
Franqois H rard, d6lAguw' du Vio-
lette Athletic Club d6clare quil
s'abstient de voter. M. Liatitaud,
President de Violette, !ui r poGnd
qu'll doit quand m6me v.er, :ne-
me s'il remet un bulletin blanc.
M. Hferard, alors dkclar voter et
vote pour Felix Oligariu et E-
douard Baker, qui sent d-lna C(n-
seillers, le premier, avee ( voix siur
6, le second 4 sur 6.
M. Liautaud, m&content p,'rai:-
it des resultats du scrutiny, declare
une nouvelle fois donner so demis-
sion0, en faisant ressortir toutefois
que sa decision est irrevocable.

ASSISTANT.


UN BON TRAITEMENT CENTRE
Eczrmas DNmangeaisons T1.
ehea-Dartres Teigne ou Pias-
tre-et autree maladies de la peau:
On faith bien mousser le Savon
& frHliobrome sur la partie affee-
te on rince Peume au bout de
quekques minutes puis on applique
Sla Pommade &t rHliobrome.-
En Vente: Pharmaele Lefrane
Ohevallier, Lalue, en face du Klosa
que poat l,- Aur Cayes Grand'
Rut.


4'


ii

~~<6


.. .. *4 .... ...*Mw..t..w .... .A03l 5


--


-- ~"-


-


:----


I'






'PAG\E 60-"" LE,-U- 4E---*- N(OU -VILLISTE f


PENSEES

Le sentiment Men regl6, loin d'at-
faiblir la ratsqn lui done, en ceer-
tains eas, uae nergie nouvelle.
P. PELLICO.
S. .


On aime de la grandeur de son
eeur. ....


V. HIUGO.


a(Suite)
- (Suite)


CONTREBANDES

Le 10 du..-courant, vers -le 10.K-
p. m., une contrcbandiere a ite
surprise pendant qu'elle cherchait
A traverser la frontiere aux envi-
rons de Miguel avec une quantity
de 18 de pois, sur trne mule. La contre-
bandi re a pu prendrie ia fPuit-.
Leos nommes Sylvani Silne et A-
eiline Laventure ont 6td arr6tis Aa
Sivannettte par la Garde d'Haiti le
6 September, ve-rs 2:(00 p.m., pe-
dant qu'1is tra.nportaient en cnl-
trebandle i tern tire dnminicain
en territai tCatin, 21. trapttoux-tx
et 14 marmites dc- pois.

SABOTAGE 01'
MA.LtVEILLAN(CE


itr W- : "
re .. no. r- "y sn. e e. S.

.r '.; ni< r .t r ,: ., a .


avai- t e --par it e !(.' r-
] -vem 'nt i q't.uai> c- pcri ..e de til
dan- lei re .oas coni--.-' e:m ',
Pierre Pai ct M -t-o "is. Le
Conr'idnt r> t dui Dfparr;emnu e t
sur les lieux c(' e -- n Los dir-.po-
Clt io s iec-1 air:- t (lt 6 pret ses
pouIr 4- rr. I ue d(-t:< acet. do
sa- otget a*_ r"a-- ij Oitll'nic t.

CIJARGEMENT DE
FtGU ES-ANANES
.a-< SS. ()Orndel Ide laI Standard
Fruit est arrive a 7 Septetmbre h
'Aise d'ltHa inanlil A 10:00 a. m.
et oest reparti Ie mime- jour a 1:,0
p. m. axve'c an cha-rg'ement de 81 1-
regimes de tiges-bananfea.

L'IUIPAU(E D' BAT'EAIU
TRUXTON


Le 6 s.i-ptembre, dans un camion
public des Cayes, onze homes do
1'qp.'pa,g' du bateau TiR'XTON se
sont rendu- A Miirago'i onn ils
preraloatin )LtoaLL pour-t 4"ran-
..... ...........E ..__.....- A.... b_.h-- -e-n p o.t r... .. ui- -
gtr. Le capitaine !du dit lhat:-au est
TOJFVour -aux Cayes,

MIORT ACCIDENTELLE
Le 8 Septembre, vers 4:00 p. m.,
sur 'Phabitation Marotte. 3Sme sec-
tion des Vases, commune de i'Ar-
.cahaie, Ie nomm6 Ti-Mare, ainsi
connu, tomba d'un cocotier, sa moi t
fut instantaneo. Formalites 1ga-
les ont e6t rcmplies et cadavre rei-
mis aux parents.

COUP DE FILET DE LA
POLICE

Le 8 Septembre, vers les 2:00
p. m., dans le Sous-Ddistrict de
l'ArcahajeJa Polict arrbta les nr-n-
m6s Floris D6sinor, Xavier Flea-
rice, Jules Nicolas, Michel Delvsu
Lupia Nicolas et Emerant Pierre
privenus d'avoir-assassime If nom-
m6 Philius Pierre, dispAtru le 29
Septembre 1938. Ces pr2venus oit
4t4 achemni-s au- Juge de Paix de
la Commune aux fins uti3es.


PETITES NOUVELLES

(Suite)i


t


A la Pharrnaeic Camille on trou-
vora la creme dentifrice Squib, le
fameux fortifiant Giycolixir et
tount unte varietI des parfums
Majestic.

in .r ,Janvier 1.938 an .0 AotT,
's t;xp' a ion tigu'.-- IIL''I..
o ant PIF'V iv- a chifri. riespeo?
hie de 69.326 regimes.

Le mr ,;-::.-inert Ufntincue,--et -i
taut vsperi qu't la fin de I'anne>
o. nur ,itnt 1 00,000 r-gime
.' Itinl daviantage.

Le Nouvelliste parait chaque a-
pr.--m'dli A 2 htrnes. Les abannils
qui rcCt.,:vent en retard le journal
sont pri)s .de s'adresser A la direc-
tion. phone 2232.
I'F
De numbrneux eomptoirs d'achet
ont 4t4 ouverts, par la Standard"
Fruit d>ans los regions dou S id-
Onest.


AVIS

Je sotusinec, propritaire, dc-
meurant et (,omiclihco a Port.-au-
Prince, en ma quality de co-hdri-
ftire de eou .Mihelin MoNraC.;Ir
Auguste avise Messieurs les N.i-
taires de la Juridiction de Petit-
Goave qu'lls. no doivent passer au-
can acted, faire aucune transaction
relativement a I a succession do f-t
SMichelin Mondesir Auguste san.
ma participation, Je Ifais en outre
mes reserves les plus formfe.os
quant aux ventes deja consentins
au prejudice de rmes droits.
Port-au-Prince, le 11 Septembre
1938.


GRace


Line


Agence du Cap-Haitien


Servic,- de luxe rapird- entire Cap.
Haitien et New-York.
D6parts reguliers du CAP-HAl-
TIEN tous les Jeudis A 4 heures
P. M, et ar-rivLs a New-York les
Lundis matint,
I
PROCHIAINS DEPARTS DU
CA PI. HA 1 TIEN


L'insistance ave iaquele-le-s ktnt-
1ieux officials japonais /unt souit-
gne le caraete-a purenmnt infor-
matif de la visit du General Ott
an Foreign Office Japonais hier
confirm auprAs des milieux diplo-
matiques de Tok'lro I'opinion que le
Japon est resol de maintenir ac-
tueiteelrt a Pegaird i Il ibn itaftu |
europoenne, une attitude dt aim-
ple obs'ervatetr.-

Les connaisseurs, en g earal !es
Al6gants ne portent que ies chern:-
ses gLAFAYETTEp les plus i-el
le, et les plus durables de la Place.
Faites une visible A la Chemiserie
Lafayette ou vo s trouverez iga-
lement Ides pyjamas. de-s C',!:;.. rs.,
etc., et vous sere. satisfaits.

Toutefois I'A magr:e est por
le rnoins sre d'u!-e neutralit6e bier-
veiml-rte d cas t.: conflict En Earope Central-.
Ncit.raite qui peut ntre se tran.z
furmecra en action en raisonr de la
t.irnumre que pourtrunt prtndre les
as-
La Pension Cosmopolitaine, si-
t,'-c a c(te de la -:-, -' Nationals,
R e 6 \ir "'. ,.t rendcz-vousI
de itous cux qui voyai n't pour la
Capital, On y trouve le confort
n-odierne. I'hbyg'e s t Ie bon gkout
dICs grand hl-s.-- Cela, a on
}'''x ",. rL: .iue.

tLn<. idemio ue rarai:vie it-
f4n..- svil on Lettonie actuelg-.
u t-ti, On ;.icn]-o I-A.; une contai-
noe (: cas suC n-v..n..t Riga, i a ca-
apit -.[ L.a rentre.- dcs class-es a itf
a irce .r e ttn+ raiod.

Les 6:, '-".t.s en general ceux qui
veulent p!ucrc, ne portent par ces
temps de graidc? chaieurs que le
drill fin. Passez cAn. Monde Chic>
ancienne Mais.on Jean Talamas et
vois aerez satifaii.

Danas Ie Sud-Ouest, la culture
de la tigue-banaan' couvre une D-
perficie de 250 i, ,oo hecta re q1
torment left plain,., de Lafouti La
TMonta' gne I)s.matrat, -itc.
4*4


Cap-Haitten-.New-Y


lbre Classae:

Cabines extrieures,
minimumr......
Cabines in/tricures,
minimum


ork,



S135.00

$ 95.00
E


Pour touis a:;n:e.- : -':-t .M .rn eir' ..
s'adressvr &.

H. CIA.X(I'I'LLI & Co.
Agents,
Cap-Haiifien Phone 291
PARFU.11 .VA (;ES TIC
A LA PHARTIIA(IE




Aujourd'hui plus que jamais
LE TEM'. [ET Ph-t'R lEI.'X
ne per lezi pa.-, 'i fotre
a chercher ..: .' ,:..rr.ac:::
]es Revues 1-. n.".-,, c 'j-.i votre-
nomr ou train .- I c-, k ; ,L: .ti..t.i qmj

LI T T 0 L' T.
Bureau de (.'.~ ; r. ii .J..' t.au':
P( r :" -., IE.-.'
PEIT LE I'.\iil-. 'oR \ ,OS.


ce qui p 1 -c

JOURTNA UX.
& PL'L .-T'flONS
de '..tte i t,.;'r
Parai-san: i F.':; -: t f
i' t ranr-er
Ch. DEMOGEOT, Dir-c:eur
21. Doukva rf Montmartre,
-PARIS '2,.
demand.


Libra

I


Line Noi

LA LibraIAr t admeux

S(Malson k Conaaince)


Adolf Hitler: Ma doctrine. .....................
Em ill Ludig: Roosevelt ..................................
Emile Ludig: Hindenburg-.... ....................
Ren6 Benjamin: Charles Maurras ................
Rena Benjamin: Chronique d'un temps trouble .
Ren6 Benjam in. M olire ..................................
Edouard Schur; L'Evolutiun divine .............
Geo London: Manon L'Escroc (Chroniques- judicial' -
Morand: Isabau de Bavire.................................
Claude Aragonnes: Marie d'Agoult ................
Clerget: La France dans le Monde ...............
Gorki: Tempete sur la ville ........................
Robert Raynaud: Le Roman de Cuba ... ... |
Maurine: L'Hommn e et le Pech .................
M auri ac Plongees ........ .......... ... ...................... v
Thiba t: i; t lisan I.,.eon PBlum ................... ....,,
Champsaur: La Faute des Rose. ..................
Boitcard. Le. Secrets du G. Q. G"..................
Bourard: Les DesouiZ. ie i'espi anage aiglai ..........
t. card: Les Dets-ours des ari,1hives secrAtes .........
M hr-andL Apprendre A se reposer....................... .. .;
Mauniro..: La jeune.sse devant notre temps .. ..........
M.auroi.: La Monarchie anglaise de Victoria A Georges i'j
Pierre L'Ermite: Avons-nouis bensin de Dieu. ...... ;
irur berr : t MD r n ure A Pluton............ ...... .....- i
. .e :ra i : S ti q e ........ ......... .
Heun.t .lIt ": ,.un~i ert avoir fiill oi gari on ....... ......
E. : r~. rd l : Pr1ec r.,eu r,, e. r vi'olte .... ..
i i S )L .;r : Sanctiatres d'Orienl .....i..........
. J' .'a 9 .i ys 4f f vss" 4 s "a t ma 1 i


P1'OR \'OTRE SANTE

St ...ss 4s ittirez de Iappareil di-
.''. L -. .js suntez une d6-
'+.: <. J:-l)corn, ti dan.s I'organisme
.I rtez pas :),casion de vous met-
r- L .'-saze de la F:arine sQuis-
qu-ey anq (q:.in: eue;ns de la banane
rg.-dytiq..) oun banana Grand
'inc'rt.
AIis.iarmc. n,.Tub.'liez pas qIue la fa-
:;t QL'ISQL'EYA est. Lin ageht ac.
ti1 qui excile la croiss-ance des 03
.rez les BEibat .


A ILOUE ,
t;.,a-on haute on mur, sise A la
,.ec Pav'c -.n face de ia Halle Cor-

,C.P conditions, s'adresser
iut bureau ddu journal.

CI.INXIQUE
du
Dr. P. C. lDESMANGIES
a.c:erne ; rnais.-,n F. Duvigneaud
(Riue des Casernes)
Consultations :
2 f. 1 h p. nr .


C LE NOUVRI"
Pue du Ct
BAlt Poftale No. U.:L
QUOTIDIEN FONDR4:
Pa : .:
HENPJ CHAUVE't &

ERNEST0G.CRAOM l

FRED. DUVIOM .
Redacetatr on
MAX DuVA-:
Serdtciro de id
YVAN JEANIA ;::.
C..



LEMONS PARTICT
Jemune Fille munie
me do fin d'Etudes "
(t6-e et 2ime parties) &
lecons particulihres anu'"
retard ou qui ont &choui*
nira examens. .
Pour les condition, s,
-au Journal, phone 22 2


iELAVOYS


Mie. Servilia CIHARES.


9-I--


0 Vous dites adieu I la jeunrCsse,
SI'Age des r ves dei illusions.'
-Maincenant vous ne jouisscz plus
: ~comrnme auparavant de la joie dt0
'V ivre. Vous perdez chaque jour
d, votre energic pour travaillcr fl
-) -too! '-t, vous amuser. Ne serait-il pas use
vicillesse ptrmatur&e, car vous
n Cres pas si vieux pour sentiC
taint dinconvcnients? Commencez dcs present a prendre de la Bioferrinte
* Beaucoup do personnel qui avaicnt les nimrmes malaises cjue vous, .
apr6s avoir fait une cure de ce prdcicux tonique, ont dit qu'ils se
sont sentis rajeunis de plusieours ann6es, pleinis de vie, de sant6.
* C'cst quc la Bioferrine content tous les Qlements nacessaires
pour fortifier 1'Organisme.
En vented dons toutes les bones pkarmaciets. i




rnf'ernn


tog
TIW 'WU-d
m Reg


-1-
I-....
-I


srrm, X~PIASICCIIIIII~ ~-~I~1~-~1 rrrrr~mmr rCrrr Irrr~-r Ir~l I.*.rx~RWR~C~~B~ni~I~i~llPli~CBIBllgll


SANTA PAUL A
SANTA ELENA
SANTA ROSA


I., Septembre
22 September
21' Septembre


FIRIX DIE PASSAGE: