<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03435
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 7, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03435

Full Text
" I ", "' ,- "
.: ,
:. .i d *


QUOTIDIEN EONDE EN 1800


43me. ANNE' PORT-AU-PRINCE. HAITI MERCREDI 7 SEPTEMBRE 1938 No. 20.09


K.:: ."
5.


C'st simplement pour la forme
que nous toucherons au probl6me
dsormais r6solu, de TiFnseigne-
M. ient primaire f6minin datn no1
DIpartements.
La loi du 290 Ao'it pr&'oyant le
recrutement de maitresses compe-
tentes destinies aix I.co.s urbai-
.nes de la REpublique reposatit en
fait sur le regime unique de TEx-
"ternat, et d@: lor-i ne favorisait
Squ les jeunCes files do Pot t -a-
Prince A l'exclusion foreSe de colles
de Ia Province. don't Ie s.iJour ai ]a
Capital, comportait des frai- trien
au-dessus de leurs m nyens. ,'amn-
lioration poursuivie' du personn'-
enseignant de nos D,'parttmenrs. '
'en est d'autant rlus- fAcheuse-
merit ressentie qu'il ne f'allait pa.
singer, vu la modicitA des salar ,e
o#erts, & engager lea Di )plomie; I
port-au-princiennes de lEcoie Nor-
male primaire A s'ktablir cUomme
institutrices en Province.
C'est en vue d'obvicr a cet 6tat
de hoses que le Gj.uvernement
iient d'instituer en favcu:- d ig jeu-
e filUes de province choi,'es. no
concours, un regime d';rtLerna, qui
offre ce double avantizc-e de d&-
charger les parents d,. tous frJ.is
'tfetretien, et de fair taire leurs
Artiers scrupules, fn !Pur affrant
avec touts les scuritrh' piasibles
de ehaperonnage. la certit jde qu'Al
la fin de leurs drutdes, ',- *.uvillen
institutrices seront aplesi di-
riger'les Ec;les de leurs locahtts
respective on tout au moins .i y
profes, r...- ,
En convoquant le Par'tri.ent, '.n 1
Ssollicitant se. lumibrti e n ,'1,-so-
eiant enfin i -e's inspiratiun-, : |
. President de ia Republiqie a re..-
Sdu au Corps LVgislatif un homnna-
go 6elatanit t dunt nous tirons;
,d'autant plus de fiertc que r'.ous e-
savons voulo. Nous Pen remerci: ns.
. L'empressement que nous avons5
.is1 interrompre nos vacances (et
IA tpondre Ila Convocation de
.'Ex4cutif, procede, certes, dlu ?ou-
'i de seller davantage une har--
monieu dejh si fertile en rsultats
Iteureux, mais plus encore d'tn i1-
triotisme z&l6, anxieux de prendr'-.
'se responsabilit6s, toutes les foi.n
.: "U'i est sollicit6 de coneouri- au
hioix des measures qui p:t-.vent con"-
4tonner I'Nvolution, le bien-tre ct.
ht s6eurit6 de la Nation.
Nous n'entendons pas amplifier
:2o Mrorites quand nous parlmina de



b ie regu et tons ces th~oricians
doetsrinaires bouffis de vanity et
.t lea critiques sournoises &'ef-
*oftent. vainement il est vrai, a
P'Suader eeux qui les entourent,
Qtab tout va pour le pire, et qu'eux
tRls, sourraient come d'un coup
fd e .ba._.ette reesusciter pour notre
atThnaut6, I'insouciance heI treu.-
*e. Pi ged'Ar.
aBaueuns que la vigilance de


l'Ordre Nouveau r6dlit h I'MT:.- ,
sance et condamne ia de pariis '
faction! verbales. nous im~pn:ten.-nt
dejh A crime d'avoir delibhrn'n-n
recouru i I'aide financiere e: t.th-
nique que I'etr.manger nous e*fi s '.
d'avoir. suivant l'exemple d-, p:.;-
plus a'.anc,- iqu.le I notre, fat i ,p-
pel h deux Officier, stranger c',,-
p.-tent: pour reconstit.ter ntre i -
dre d'efticiersci er le mcnttre ..1; i.-i
sun ,e ii remin ir, S. ins 'ir, r...
di;.,- la prlitiquie. I'ur no-.; I'n -
s in d'ordre ed (i -curte.
Tant pi. si c c -.,L av,,' mr '1- ,'.-
tre x ciii LF. la cormm in;' '., -
c'tres, qui dC triVva1r '' i'I .
grande gi,:ir,:' dc li Pa:,' 'K r '.-
fo trnir d i l'eff.r: d '',:.
het i b C.o)'rurc duq ty-.

De to, .C, points dniu -
e:, ", ;e on nent pourt m' .
jcur des dbligations de r'.'
charges d-'exprimer au P, 25.':"i
d 1, v Reptblique. I ', -cii
naissau s dts papalations. p. .-: l',
vent conUte on elan si gL-.; ',.
si spontane, Ies vans anAt ht it .
de.o m6contentement Jits -iucug
M'c-; cher.s Coll.gues,
NOus alloi renter r ni. '; .
yer-A, fmpol'tait vc I(.. : -,-
ti.faction du devoir e' ti ,
maiS d'atute-s tfches' noLS v .'-.'
dent, et C' e.st a nous qu'il iwOl.
de ldejouer les menees soutlfi.e ,
de la vile tourbe de ce; propigandi'
Les profe.ssionnels,rivat enc.,rc d
boulevers-ement.1 sanglantr? ct t Hi.
pour rep6telr un mot c6ebi.,: ''':
rien relenu ni rin appris dcs- mn.d-
heur. do pa.-.e C'est A no-;. Man-
daitir.es au:orises du Peup l ree -
tus dle a confiance, qu'il r'i-.'t
r'eclairer a religion et d- lii faii-
re entendre qu'en touted. circr--
tances. Monsieur St nio VIN-
CENT, President de la Ripubli-
que, place au premier plan d:, .:
prboccupations?, le bien-r.-re, la --
curitA et la grandeur de la Pattin...
Et c'est fort de toutes es con-
siderations, c'est convainci quc
vous apporterez a vos mannhint's,
dans les bourgades les pini r,'cU-
les du Pays, les bonnes et recon-
fortantes paroles" de v6rita ,:t de
justice, qu'qAu Nom de lra Consti-
tution et en vertu des Pouvor..-- qui
me sont conf&rS, Je declare close
la prbsente Session Extraordinaii-
re.



REVFH LF LA BiLE

DE VOTRE FOIE-
Sans elemel-et v us sasterez dou
litle Iati "goufiibloc"
IU aut Oue l fote sriw c'hap, ip ur un litre
vot allnments no ,o dgtpre't ta. ia an pntu -
fic-nt, De ga ea .ntonfnt. auu ~1e cun-
Iem siBnes, fabatt. VqI$ wOy< tout an nar!
s lilAnttif eont dc' pf iktr. une 6,te
P$E ITES PILUta) CATIIBh pour li
de bSo Q iu va roirtnuita d'ilpkmb. V~gt-


E. HAKIME, Diatrlbuteurt


. -.. r-en.fll llRf,,l lflr.nwrnwI"n*w*p- ----- -
CROLTNEINVAR, (CHL. DE CHOLINE) WA PAS D'EGALE
A* LA tlT)BRCULOS$.


C itlDE LI SESSIiN
EITROR"NAI


r: !:(', .li .,rre*t** t ip.i't-ri ;. i;': .der
i';.; t' I.tt' 111 i 1:. nom s d 12- m1ort.t
u. ,1 ,. i imm iant pT t 1, na-
l !t',i i .\ >L i;t;;-::>. tom bes a: course
dui p .it,-h ,I Munich Ie 9 No.-vcnm-
2. n ,' -nsntite 10 'r-m d(if
Ai,,,-'i .. L .'.lagL ttter cc., ,t lamn6
a n;., ,-r .: Conseil de VgLuCrrc
ti .,l'.uii r it- ,i i ,V'jir com m iE t<,.s., ac-
t (It- abotave-rs pendant 1'occ1n-
1.i 'i Rhur. Puis la in e2e

C'r, nSiiuLC I.' l tour du ihiet Tf'E-
tat major des Sections '"i'a.-saut
(.SA) qui d'utine voix grave et mar-
ti t).' 1it '..tipel aux m orts.
On intend an hasard 1: nomn de
}ans Maikow.ski tu6 pL:' ;a po!it-e
(L pat' -e camarades ait colnirs d'u-
nei rixe iuliltique dans .i'e r(ue de
Chariottenburg. 1935 -le.-s nortm d
Fritz H1-olzweber et d'Otti Planet-
ta a..ssassins d; chandelier L. i]hl'-
t'u: i d'A-utriche, 1936... ,Vilhteini
Giutn -,;T h f ( die irganint-lilt n-
tiont ales -dci li:-.tes d. I i Si iss:
asua.-asinf. p:.r n etudiamt. unL Li.
le'-, tarmb'Iur.-1 lirc1nt entfer:dri unli
roulemont 4 Rludolph ltLe.~s --
prenti la pai n -le .
1 11 commence par salter leo cann
gre:si-'stes. Io.e diplomate.- e -t''r-
to.tt lL d igation fascistn- ti-,,n-
no 1 e1,ide. par Farrininsci. II s.-
lui ensoitc' e repr6sentant do l'Es-
, page natitonaisle. II exprime I'es-
pair que ta guerr,'e civile ,'spagino'e
se termincrO bientct par l:: t'iom-t
phe d1s forces de l'ordre ,t Ia vnc-
tirri, de Francoe
11 sale (?enislite le repr,'st'tan3
du goitvrnfement du Reit t n
pirticulier Ie.-, repreentti nt tde
I'Arm.c ;llemande.
,tPour la premii're fois, ditlil, le
chef d'Etat major tut les norts dos
morts dont nous pouvions j;jiqu';-
ci sdluer la mnmoire en sil,'ce.
Ajoutons h ce noms le souvenir


LA SITUATION EN EUROPE I
Bien que les mouvernent-s de
troupes franyaises sur toute !a
front ire allemande .i'executent
dans le plus grand secret. .les vc-
yageurs qni reviennent ae la r -
gion chuchotent que 1'EtIt Maijor
fran.ais est en train de dveersr
des troupes de reserves .-ur les p]-
sitions de la -sLigne de fortifzi-a-
tions Maginot:;. D'autre pIart les
rapports requi des villes frinltires
affirment que les roLites Ut. la fron-
tiere s.ort sous bonne gardeC ct iLie'
les patrouilles ornt 6tW plActes e.ntre
la lignc Magimnot et la front .rc.--
Cettc- measure a &t6 pi ise a la to
d.,s rapports reus en Fratnce- quc
I'Etat Major Allemand i envu,,'
des troupes sur la ligne ;t foitifi-
cat":ons Siegfried pe.ndan: tieu,' 1 ,
(:n Iaine.


L'OUERTURE

SOLENNELLE

DU CONGRESS NATIONAL
SOCIALIST
n-

NUREMBERG.- C'est ce ma-
tin qu'a eu lieu ici l'ouverture -.o-
lennelle du cungres national sc0cia-
li -te d': ccon.gris de la Gr.andc
Allemagme,.:-.
A 11 hrs. 30 Ie l.hancelier Hit-
t-.r l.neitra dans la salle d1u Con--
crn. salue par les accent:, d,- la
march tBadn viller,. AA'.i-it6t a-
p'rb tomr.o ;,:a le d6filC ce.- 1 ten-
(anrd-dC dea formrations du .pnr:. :1i
vit ini lt S riang' er '," It n'c.'ra h,
t, f,.nid dr i- snalo at DLid (1' mnc
nn .[-.- = .C(roix 'gamrn i'.'-' Per-
,Ian: ce tc.mi.s 1es nim '.m ;.- d.' 1'' r-
. hs.-'tr.*' Ln habits l'rcOn. oveC bot-
t .nIs ldu' s, iouent un p,, pu:ri'
.i'' r't :igneti.~- sL,'t ryth-
me .~. r;e r n a cie militairre. I.. r..,it-
,L.C,. fec- i tur( .'appnf llt e i t mrart"i
Nibehingen
I. ; C !':- .re joCL;' K i '' ,' "' .'i -
I. ,..' C, fl** i F-t;'pn i e Ic'-ivau i e:; -
C'.i+ '.. ,rir le dl'action r, gi ra.'. -'
;.:. :.^-,,.r ,iaie.. TE )KL'V!

1i :" o..' i ro [e: -r.: e m! ,

:c d;r nazi monrt ti ; u
}': I clara oCi uvert : I i;'c
n;t ,' nI o.Lr..' .Notre pr nm ."'-': p'n-
rt7. rli -ii. va aux morts tLi .:,r'nt
-,in:Lts peadant ila lutHe p )ur i
L.., 'nj i;(-i I"'i I).'uvoir, tomtia : i1 K-
i ':- tiC. ll i'. ,chem T LOl. iAi-,.i. ri a7r"' .'
i".t~l .ii.' ," i '" it. ur' I')l l" t'A ller w rnA .

(,}:.';.< ni- ,( ("*1 p.il'.'_-inp I'nren'1


ANDROSTINE CIIBA
Extrait rchitique midl et ft.-
melle. Acticin noeutra!i.sa:; ': dani s
1'hyperovnirio., i's trfoiib ,-- .o Ill
pubertt1 '.t tit- ]ii m lTpiipa ', ,'l.l '::'
1a ffVminuM
Ilyper.ithehuie gfii'itale, Aii, vagotonique, Diabhte, Impsu ,.ancc,
Infantilisme chez l'homn:e.
COMPRIMES AMPOULE,
PAUL COI'TPAUD,
Distributeur pour Haiti
Port-au-Prince.



ON IE1IANDE
U'n lleai bliren- pJat.--- Plor los
rensuigilnienlt).., 'adrlesser ,a bu1-
reau tdu joiurntil.



de cEux qui laiss&vent Ila vie c:.n qui
furent blesses dcans la liut.- pv.ur
lo droit et la patrie#.


d'Honneur Consultatif de-, Boys-
Scouts Nationaux d'Haiti, p.:u1.nn.
cern utne confI.rvnce sur 'PEduca,-
tion, au local de l'Associatinn.
Apr.?- qutui il y numra cht:nts, n71-
nologues, Tcmboln, hba, 'it tractions
diverse. Le produit de la fett t-c.
ra au profit de la Dld6gati'L: Scou-
to qui devra reprdsenter Haiti au
Jamboreu dut Nouveau MoNIde a
Kingston en F6vrier 1939.
Entr&e G'n.rale gourdec 1.10.
Les enfants pourront de'nsEr de
5 heures AI 8 heures p. m. et le.
grande personnel a par"." :1 8
he Cures,
Le Comit6 d'organis.ation c',m-
prend des dame:- ptroness: des
demoiselic's dh nr.c r et ,. *.',mi-
te de direction.

LA 13. N. II. rl. FAIT CONTiRUI-
IHE IN LOC'., A.('X i;ON.,I\ ES

i r ; i ',. N. R If p,.i I:-
t'L -21 'CC iTs i' lf .r;'
i :.S' 2 ,1 .- a ,ni 1 r C t 1 iP '
L :I a l .- r r ., ti


U,.I.l. St. ,Jan
6 T: I 1s n I ,

Ca' i 1' 'L'c t .i I i .

'ice .rix Inig-g'r t 1 to ii'
^pfi lion'i


Cot) Li'
i'i:i -
A' :1!:.
Li
lu-


I)DE'X INGf.NIE'Il:.S E i..A
WHITE IENGINEET RINf; C(RPO-
RATION VIS.I'TENT
(;ON.IIVES
Deux IT ni'-,Ir's tl 1. \'h. t
(',.t.'port ff",?r E n i nI t r t'; ,., ralj-
I u r.'. e i. ,., ',,ir ii *,h 1 .-\ t i-
l.i.. ii it] t.'> -. : \ '. -,,. it !i e ,.-
ni.i" it-" r.' -o;(n,- (6' U ns ". -i ] ,'.. C'..
snnt IM Di,,- -.i'. A. nm :-
painl t', ,:h, ','It,2 (, ,:,.'.:!' I) p.. .r..'+n,..-
Lai S i\ to t d' .t lP 'rt,.:''t. it ,'1 i- I .
':ect, c r ,ir,.-.s ha l lit'.s ,i ,-.in's
,:] ,- G onai 'Vts., 'nit1'r 1. .r- I,'t'o -


Sli i,

i (


LA ROUTE
O)N Al V S-AN.-'E-ROIrCE


LeP tra'vaux ,:D r'.i'f tirL n 1.,' ai rin-
toe Gun. -.A nse.-Rou i. e ur-
sLiiv n-'I :;I .'. VtU,.rIVpt te. j,.,:;rs-ci,.
On cn.it qu'o.I p...;-, t.:t'r Ivrie
La C rC'Ui ti.t t a r ( lrs !'("e c l.'.e
e,-' naillt. ("(tt ukn rt iSion
dle premiere utilhttf, t c..jii ciic p- r-
r ettre' iau L auto'.s det e tr nl.spor-
ter racit.ement des ;Goranivc. A Tr-
r.-Neuviiv.

ACCIDENTS D'.ALTO
DIt.puis quelqut'., jours, e',; acci-
dents: d'tto -,t suiivtent ;'-t;c unT'.
.f'rfji tten'rItCe l rm ant,. R Jt.CI[ Li'i
Mariti.'iant, MIti iit- -fi nii:nn L;.la
;<:4maie ) pu:~sl i "0t t -i' in p A i n' d1 u hti

I) l '. P., ( kl I :'. l t ': 1 :, ;C i ll. '
(Voir suite en Gtnme. page)
i i


A cette 6poque
L'organisme ost toujours leg6re-
ment d6prim6: dussi est-il bon'de
prendre un fortifiant pour aider le
corps 6 secouer ce:re torpeur et 6
se d6barrasser des dhchets, des
impurefes qui genent notre circula-
tion. La Quintonine, avec lbquelle
chocun peut faire lui-m~me, ins-
tantan6ment et pour un prix tras
modique, un excellent vin fortifiant,
est tres recommand6e en co
moment- La Qu nionne forrifie, ac-
tive la circulation er repd I'app6tit
aux estomacs fatiguds, Demondez
to v6ritoble Quintonine chez votre
pharmocien. A Port-au-Prince :
Docteur V. Mothurin, Pharmocio
Sqint-Frg;nqqi, k


PUBLIC.\TIONS Rl. E.s
M e Alfied Vim in "t aia;ri
arnabilit6 do nous envuve-r kL- :a;-
cicule No. 1 d.':ne s i ,e do cour.t!-
rerncef qu'i 11 e propo. c;, cI, publier.
Cette piaquett., a pour i'1.. Le-
Lecons ikc 'Hi-T t, irc-> c' n.ip rt
Ie sorr-Lain- s.livarnt Nt.p *;9w
Tous.-ant Lou\ertaref, et I, ')Ec 4-,;
an 3:nustr. fr ca;is a at :, : ri-
gimn Icmatlria!n
Nou r',merciion, :'a.ute :'- *i .' ra-
Ct'UX t'I,'( Vt lIU .i.t6l02, )'. ('.
d:erux ni ci!\'R i t u c .iin n I I i i t U -. -n 1
success. ,

.N,' e,-t pu.'veiu galemg.mo i*
YdtrnieW r Fii LIo trin ilusItr6 ,iI. tI '"Ion-
c 01 11 i 1 I., U l u it i, C "L". [ l .
lmiI, CUA'.'n 'L" [(Lou.lutri.r, 'c!iei't rn.'
beuticu:.t, l ill [tulrm .i .on i :i.:t'-,. -
sante.< (,onccrnant co.te g'ra ,!, !-
g." id," nov ', ic.'n fi-. n 'rln ,.
Rn vo2ici stnimmaire: e;;:rC
traver.-ee de Ncrmandie par Jll.'s
Vr-ran Le week In-.l -Am-;Ltrdim-
Londre-.:; ; Nouvoll.-'. dIe ]i T"''ri: t
Etats Ma jir.,-T ab:raux ,:!+ hoai-
re-. et tarif- cii \ iguL:ur; ln ire
des lignes de ,atjie r;'ts c r, e ,'',
programme g6ura i.- *'"r,.-:-ibrr-
et circuit., 1938.
Nos compilnI-ents i lan C'. : tip.a-
gnif don't let rc-:r-seontant rn Haiti
est Mr. Emile Vita!.

A L'ASSOCIATION DES1
BOYS SCOUTS NATIONAUX
Dimanche prochain, A Er r;.s hcu-
res de l'apris-midi, Mons'.:ur Hi.-
ratius Laventute, Vice-Pr'sident


DISCOURS DU SENATE UR LOUIS S. ZEPHIRIN,
PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE NATIONAL

(Voir le Nn d'hier)

(Suite et fin)


PROPOSE ET FAITS DIVERS


ItS SU S',t -- -~ S--- NI .

ERNEST G. CIIAUVET I
Dhrfteur-Propr itwr,

IFRED. DUVIGNEAUD
ire-teuo-


I


I







rob


C*'tait un soir de, Juilliet, U
hien triste soir, et le Chamr de
Mars, dipouile de ses habitubs.
offrait aspect d'un petit *Piaw
au lendemain d'une fete champ&-
tre. Pas de lumiurel Une anne t-
ectrique? Qu'en sais-je? Mais en
some, tout somnolait dans une
indifference tyrannique, et memen
la brise semblait oublier !'ar dei
faire frissonner les dociles sa-
bliers.. Quelle strange solidarity?
oLe firmament aussi etait vide et
desert, pas mkme une Ptoile va-
gabonde ne clignait de I'ceil! Quiel-
!e tr'stesse! Quel morne s.i.:e.
Oh! que les penMses du jeune hon m-
i're .sent mdlancoliques dar .
.vr f:,ns lumiere et sans brur' Si
feru qu'il puissc etre des princi-
p,)s philosophques mrsrque- au
coin du plus farouch.- sto'icisme;
peut-il n'&tre pas at*-n;t de cette
dPeur dOe Vivre; crtn.r' laq;ell
Henry Bordeaux no'is me-t en gar-
de'.: Vous les Posidenius. Les Vi-
gny, expliquez-nous done crromment
,r6sister p)ur ne paT) ncua 6c e'r a
Finstar de Pascal: Ce!tte tristes,
ce silence 7de ce- Pw'c : fnoiS
nous effraientt-. Conmenn ':'.
n'en pas ressentir les fatale- r. :-
cussions dans n tun lnatm rph' '
communicalric e n';i,- v< "
Le .efine hornnmm e ,, datn,>. .
douffr:ince?: ,. qt : "q -, ntuai. (.'i;
parler qu< te d ctla, comnn p.'tK-

sen cd tte pais' c .;" ou
11 voit sa jtunesse T e -
]e urni f e d c;'r.' n.c
voudrait-il :': neV: Ial -
tre I'un p 4 -1spoir fmm eI
de conscoition ila n; '.od i
tdonne a 'ic'ct. -/, mai. q'0 i;


SANTE POUR LES DAMES


Ce que toute femme doit sa-

voir quand elle panse la

quarantine

Nombreuses sont les femmes
qui passent les annoes avanedes de
leur vie dans la crainte et dans
rangoisse a cause du retour d'Age,

Chacune de nos lectrices connait
au moins une et souvent plusieurs
de ces femmes qui ont gfiehe leur
existence h cause de leur mauvai-
se sante d6truisant ainsi lenr bon-
hear present et future.


Une femme peut facilement -.
tre heureUse durant les annees de
sa maturity si eie se rend compete
que sa santU demand des sins at.
tentifs, plus attentifs encore que
pendant les jours vigoureux de sa
jeunesse. Le (COMPOSE VEGE-
TALsde Lydia E.Pinkham vous ai-
--dera h vaincre la d6tresse qui s'em-
pare de vous it eette 6poque de vo-
tre vie. Les syntpt6mes en sent
caractbristiques: *tourdissments,
coups de sang, crises de nerfs, in-
sonlies, peur etc-.

C'est alors un r4confort'de con-
naitre ce fait important:Le dCOM-
POSE VEGETAL vous fera du
bien. Des millions de femmnnes Pont
pris et ont ddclar' que.ce product
sams rival les ont aides h rega-
gner leour sant et leur tranqullit6
desprit prduesm Pourquol IMs
vons, aussi bien que les autres?

La santt est la plus grande des
richemses. Ne oI gaspilet pas.




CHANGEMENT D'ADRESSE
Me. Timothke PARET
Residence: 128, Rue Capois, 123
A proximity de lH3Btel Oloffton.


interroge impartialeMent les fitus
en fonction des realites qUiotidien-
nes et des possibilities humaine'. il
volt surgir devant hlui cette r,-
ponse d'une d4courageante vdrzt-.:
eSituation chaotiques. Alors, en
presence de cet incertain brutal iv
lendemain qui obnubile toute vel-
ieith d'espoir, n'est-il pas l6gitime
qu'il se demand en toute franchi-
:se ce qu'il est venu faire au mon-
de et quelle est sa mission ici-bas?
Mais, quand obs&eie par ces lapi-
daires pensees qui contribuent ou-
tre measure a lui fAner le coeur; i-
se rememore ces deux vers du poe-
te Moravia:

"ILe desert de la vie est plein de vo-
yageurs
Qui vont. portant chacun, son far-
deau de douleurs;p

il respire un peu plus d'optimisme
et saisit facilement le stoicisme de
Vigny quand i1 s'ecrie avoc Line sa-
gesse religieuse: 'J'aime la ma-
jeste des souffrances humainest.
En effet, commie on nous l'a d6-
ja appris d'aileurs: kIci-bas, il ne
faut point trainer sa souffrance a
contre cawur, tel un format train
son boulet, avec ce sentiment de
rpvoltc qui ajoute Qncore au poids
de ses maux: au contraire, il faut
fire bon visage a la douleur, Iac-
cuc-ihir come une amie, comme
jn legs pricieux de la Providence,
?achant bien que toutes nos dpreu-
ves sont 1c creuset ou se fond le
mental de la couronne immortelle
qui nous attend dans un monde
rmeilieur.


r~rl~s* u~oroHC '~-l --L~p~~ h~sh~+ ~u+~*rCrgC~LfIldt#S*U


Part of the


rhythm of action
0,

the pause

that re freshest


Hogar NICOLAS.


REMERCIEMENTS

Madame Vve Manasse St-Fort
Colin. M. et Mme Saint-Fort Colin
et leurs enfants, M. Auguste St-.
Fort-Colin et sa fille, M. et Mine
Timoth-e St-Fort Colin et leaur
infants, Mme Lautine St-Fort Co-
lin et ses infants, M3les Eugenie
et GCermaine St-Fort Colin, M, et
Mine Lazare Dubois et leurs en-
fants, M. et Mme Ludovic DIsinor
et leurs enfants, tous les autres
parents et allies, remercient bien
sincerement lea nombreux amis
/qui leur ont temoignd de la sym-
pathie A occasion de la mort de:
SEPHORA ST-FORT tOLIN,
.eur L ile, spur, let e-.-our, tante,
et les print de recevoir ici ['ex-
pression de leur gratitude.


A Profitable!


is available
t6 vniy Iy mann of iftt* *t wha
c i a ook or 3, 'n aNh tarias.
frs T *A)Iodto M" sure S*vt
5 S. k& O*a..f .EtAh WorkmMn-
1 t4.^p0 5. SUt Lwnrtha ol o ft*
S nSt ?tY MBt M4i pticf Gtasrote
comma ^" anm a ary sW"or
I
A E. WAREN 6 OUSTER SQUARE ,|
SOX NO. 233 $tADFONLO~tA


J


"SAVOY"

CAFE-RESTAURAN T


Demanded A vas amis et
ils vous confirmeront que
nul part it Port-au-Prince
on peut mieux manger et
apprecier les bones con*
nominations qu'au *SA-
VOQYD, situe amu Champ-
de-Mars.

L, -a


Port-au-Prince Haiti
BHAS'SERLE DE LA COUL;ONNE, S.A
avrm tes


Devenez votre propre Comptable en ouvrant un
Compte de Chque la Ban que Nationale de ia
Republique d'Haiti.


i Et les douleurs qui en resul-
tent sont souvent Ia cause de
trop d'acides das dans 1'scomac.
SFacilitez la digestion en 6humi1
i nant ces acids. Porter vous tr %A-
Smieux en pregnant:



PHILLIPS
LAIT DE MAGNESIE '
S(SAUS SOU t ExOhM 9s TAEM rNTST W
Aent Exotlh;: ERNST LVDERS*


;g 2


S, scDia,- moat ci.1
auis pas vena hit'u
Je suis nardwniasM
yons Te o ut4 .*
fjeune Ilquarbte Aid W
BenjamiDa? J'i 4tt chB 1
goir.
Quelle belle soirde, SN .
j'ai pasaee et quel chrMfl
cen ce type-tI! II vous s.IM* :
nisette superfine: e'est 40
t6 eon iatibre.
I faut rencouragert, Ct
vo de parellie dana de, Sk
ts de Paria .
Tu es press; alors aW p
plus. Mais, en somWm' Ut
sortes de liqueurs. 11 a
e peppermint, 14e prwueu
te nectar. etc. VoIS0te. 1*11
possible si tu veux 4'puV.4-B
-es prdeentatlon, de ta booM A
lit6, enafib toute une gstn
goat. I1 s'y comnait.bfl :4
voue pour ses 4jmakiII
ellents, Enfin, pour t
renselgnements, vois SImelB
1'6picerie du CentrA, 1 G z
main et tat d'ar'tfl
bWe Is peiae. Au rir. ..
: I:. .


Sa LX NOUVELIuTR *I ER "F
BERLINER HOF


a de t~m


REMEMBRANCE


UNE Vl"I4
CORDONNER EIMRI 1
Grand'Rue No.
de a4
Elle vient de recevoir'
Steamer les artlc ~l
Jolies Cartes Postales
Pardessus pour HouA '
Costumes pour gar
Blretelles
Ceinturons pour HoU mM .
Cainturons pour Dan 3iP
Chemises
Calegons
Lunettes :
Riveil du martin
Crash Supbrieur pouri '
Drills Sup6rieurs
Mouchoirs de pochoe
Pyjamas
Robes de Chambre .. :
Casquettes pour horaiw
Brosses i dents
Peignes Supfrieurs '


SPlumeaux ;:.
ore-Fuieporhmp
I Arr~te Cravatos :
Chaussettes
i Casques :.:
[ Chenmdsettes .'
Sacs d'Ecoliers
Jarretelles
Brosses A Habit
Valises d'Avocat
Rasoirs de SQret6 ou Gilett.
Cravates
Vous trouverez un awr i..
Lomplet de chaussures aupif
liquidation; et n'oubli' :
fameuses pomr made NJ) 4l
LA-EM-STRAIT, Assort
plet d'articles de Cordo*mn


AU NOUVELLIST-S:,.
ET A
LA MASON ROBEL:.
On trouvera:
Le Brevet simple do C
Le Brevet Sup6rieur deCak
Et le Certificat de fin dTM'
ondaires classiques (26mt"
Diplnme de LicencM on: 2 ".


FAITES ATTENTIO.'..
LE BAZAR NATIONAL

Encore UNE FOIS, s'8
lit d'etre LE PREMIER I& 1(
Ssa Clientle et au Public les a
stages de NOUVEAUX PRIX .
coolant de l'Accord FRA
HAITIEN, pour ses rayons A:
Parfums les plus en voW. ..
FRANCE :
VINS FINS :
VINS MOUSSEUX"
S CHAMPAG.NES ..
LIQUEURS de la fameusft.,
que Vous le devez a vous-W:e
VISITER nos Rayons, .

,":


.aW, lm C CW= W *- L- ,--;' _--_- -jI L)


*h~*~;L~c;~;iJPi;)i~116r~~I;I~L Le~L~Y;CICL~d~L~;~kL~~a-L&IC~-LIII CI~-LU---L~ __7*R~I~T~hl


I







uLIEZ PAS QUE .SAVOY*


!TyRE 00C PTE
I desmittIn
votre banqUeCdsIa mcme?'
cdt pcfenOcSne onea m
.. tin ra crmtedyprn '


BATA

sont les meilleures par
leur Qualitt
leur Bas Prix


La.E~ renomm~e


des souliers


A ATA

sms le monde entier tient aR
leur Eligance
leur Soliditd
leur Contort


LA QUEROYALE


Ac etez toujours le echaussares








BATA


CLINIQUE
du
Dy LOUIS HIPPOLYTE
M6decine G4tbrale
CONSULTATIONS:
Ckein des Dalles 7 A 8 a.m.
2 1/2 & 5 p.m.
Phone. 8373
Port-au-Prince (Haiti)


aLE NOUVELLISTET
Rue do Centre No. 157
lte Postate No. 1 T61phone 223
QUOTIDIEN PONDE EN 189
Par
RENI CHAUYET & CHERAQUIT
DireteurPropri.esine:
ERNEST G. CILAUVET
Direeteur:
FRED. DUVIGNEAUD
Rtdacteur en ChAf:
MAX DUVAL
Swcritfaire de la Rsdaction:
YVAN JEANNOT

C. BEAUBRUN


SDUC ANAD
PLUS DE 7?0 SUCCURSALES AUL CANADA ET DANS 30 AUTRES PA
w- -


A
YS


(




-


La nuvoelle irection


Ua


offre ~a tra '. < ..'' tO t .



de la fameuse Ci. .no.n r,

la patiss-t'r. I

les bors sa'.v, ..*

e totes ies boissun -; .: ace:s.


Etiez-vous dik au


frlPMP*DWWOCr~~~*~FlSV~; C~ COP#CFDFDD**flDSS.f


A:TRAVERS LE MONDE


UNE STATUE PEU BANALE

Le petit bourg de Mas-Rillier,
au-dessus de Miribel, A 15 kilomi-
tres au nord de Lyon, centre cele-
bre de plierinages, se propose d'i-
naugurer, en octobre prochain, un
monument unique.
II s'agit la d'une statue de la
Vierge, consacr6e Notre-Dame
du Sacr4.Cieur, qui mesurera, sur
son sole formant chappelle, 32 m.
60 de hauteur. Elle pesera 1.500
tonnes et absorber, avec ses fon-
dations et son armature, 655 m&-
tres cubes de bdton et 35 d'acier.
Ce monument gigantesque est dQ
au ciseau du sculpteur Georges
Serraz, I'auteur du fameux Christ-
Roi dominant la route qui monte A
Chamonix, en Hlaute-Savoie; cette
statue a 21 metres de haut.
Une modest chapelle sera ame-
nag6e dans le socle de la statue de
Notre-Dame du Sacr&-Cceur. Un
escalier intkrieur conduira au som-
met de la statue ou une plate-for-
me, am6nagte dans i'aur6ole de I'a
Vierge, permettra de odlcouvrir un
magnifique panorama sur la valke
du Rhone at des Alps.

(
D'ou vient l'origine de la devise
de Paris, souvent rappr'Ve. Flue-
tuat nec mergitur?
CC symnboie du na'ire -p e ,
vagues ,;ecooent, mai,- Qli A, Mn;-
brT pas, aurait adt pt' a: X 'i
si;.co, s.e&. m t.s: Fluctua. nec
mergitur apparais.rc-1;i pc" r ia p rL -
micre foiR <,;, n .je.on m ,: .t.
de cuivre, date' de 1585, (t sent r,'-
pris par ia plupart des c5t'vns
dn ann le anees qui suivnt, r
1605, les stancn's a Franc;- Miron,
1ua provo! dos Mar.chand d- Pa

a vii

Vostre belle devise est ore-s a son
point,
Toujours soans submerger vos'tre
navire flotle.
Vous naviguez au port ,.

Maini l s arun Ir- affirmenrnt qiue
i'idte et ia formule intin' sont ern-
pruntees au paper Grn'goire. IX, qi;
es appliquait a la anacele doe
saint Pierre, ballottee par les f.ot
et no sombrant tamai-.

LA REGLEMENTATION D1)
TRAVAIL AU XVIe SIECLE

La jiourv&e de ai- heurce,
n'est pas une nouvc';nue dans I'his-
toire; eilk ne date pas de i'int"rven-
tion de la C. G. T. aurs de ClIe-
menceau en 1919,.


Elle fut une pram'ire fois Oro-
mulgute en 1578 par Philippe 11,
fils de Charles-Quint pour r6gle-
menter le travail dans les mines do
Bourgogne.
On lit dans son 6dit:
eilo Voulons et ordonnons que les
ouvriers des mines travaillent hait
hours par jour, deux entries de
chacune quatre heures;
o2o Si Pouvrage requiert accWe
ration, il sera fait par quatre ou-
vriers, qui travailleront chacun six
heures les uns apres les autres,
sans disemntinuation, chaque ou-
vrier, apr6~ avoir besogn6 ses six
heures, reinettant ses outils en
mains d'un autre, et ayant ainsi
ses dix-huit heures de repos sur
vingt-quatre..:o
Ordre eat aussi fait de payer leo
cong6s et les fktes. Des cit6s ou.
vri4res sont prevues avec un mar-
cht, oh les mineurs ont Ie droit ab.
solu de sc servir avant e' nautre-.
Ce qui est plus remarquable enco-
re, 'est que ce veritable code de
travail institute seize fois par an
une maniere de semaine anglaise.
eAux quatre fester de Nostre-
Dame et aux douze festes d'Apo,;-
tres, les ouvriers siont quittes d'u-
ne demy-journme la veille de cha-
que feste.
Et, enfin:
Aux festes de Paques, Noel et
Pentecoste, il ne sera besogn6 que
demy semaine, sauf pour les gar-
cons lirant I'eau, afin d'empecher
]'nondation des g-alenris.e
0 c .f'' ;t't't (';tt'

]IANALAk .TEE
Aliment Complet pour lhbe-
l I)yspeptiques
Recomnmande par tous les Mlderins
En Vento h la Pharmaei1 'amRIA-
:0, ic'z Siimon Vieux, an H"azar
Champ-de-Mars oft a Pe it ?aa.-
rdh Pimt St-Gtraud.

[N HION TRAITEMENT CONTRE
E'uzi'mas I)#mangeaisons T'-'
ches-lartres Teigne ou PkLs-
tre--et autres maladies de la petiu:
On fail bi'n m outsser e Sa,,on
P. PHl6iobrome sur la partio affec-
Ite C n rince i'cume aua bout de
uiilqutes minute puis en appiqeO
la d'ommade a l'Hliouhrome.---
E' V '-.t I: I'harmnacit Lefran'
('ceu'vaiiier, Laluei, t1' hAv dui Kios-
q'to postaL-. Aux C(t'.- (Gratnd
Rue,

LECONS PART1CULIERES
Jeunrie Fille munie de son dipi-
me de fin d'Etudes Secondairea
(lre et 2meo parties) donne des
lec'n- ptr ioulierss oux e6lives cin
relarid e: q'i u' c one aux der-
niers eamlns.
Pour s conditions, s'adresser
au Jou-;'a. p1>;:e 2232,


Gotiner chic
du ELr'ner Ho

de 4 a heures?


--.,i Nir


Le fait est incontestabl



LE RU SAR

c'est la quintessence



meilleures varieties de can es


(d'n vaste territoire


rpunissant les meilleurs terroirs.


Festt ce qui fait son ar me
GOUTEZ.ET COMPARED


LE ROI DE LA BIERV EN BOUTEILLES

BUDWEISER, remarque pour son gout, a triomphalement tenu
la comparison generation apres generation.

,a veritable BUDWEISER peut maintenant, 6tre ob-tenut comme
vuus le prerererez, on bouteilles vu, en bidons.
Soyez prets pour i'hte inattendu. Ayez du BUDWEISER dans vof
ire r frig6rateur,

Faites les d6lices de rvs amis At de votre famille en servant tI
BUDWEITSER chez vctus.


DON N MOHR :

Distributeur ~.,

C'EST LA MEILLEURE BIERE EN HAITI

Rf ..


~


i


Berlin


lHof






S PAGE rs6*******..-*,
PUNSBES

Rien n'est plus absoln que f'en-
pire de esprit sur le cIrtp. /,-
prit veut, et tous les membrea du
corps se remuent A instant. com-
me s'ils Etaient entkain&s par les
plus puisantes machines.
FENELON.

*
La soaveraine abilett consiM-e
& bien connatre le prix des choses.
LA ROCHEFOUCA ULD,




PROP08 [1E IISDIYRS

(Suite)


mortels ont etk enregistr&s ette
-semaine et le mpme jour.'
Nous savons bien que 'accidecv ne
peut pas toujours etre rai- entiere-
ment -ur I. compit du c a: U> tr,
mais tout le monde sera r'accord
pour admettrc a" .-s, q.v -
tite ou grande sa re.sponsabi; :s
engage dans tous les ca< .:;-
Iitt. I n'est pas nra'E: q dasci-
dent suit diu au manq ,, ri
te du chauffeur, a a -'
la vitesse, a sa pr5fonti, an.
mauvais etat des freins >, :- vlu,
ture, sans computer les cas ; a
une poulo h sea cdt^i, 1 44 I.
plus grand mepris de' a e de
aiitres, n n6gliggeant de fair fonc-
tanner son avertisseur a 'emos.
Nous estimrn.< qe ta mice ne
saura st r mrntror i-,p. P n
erferoir (ait cc c nanft- .1 t.j
jours les n e;mes .
come A plaiair co : }.-
accidents. On ur :
certain> pay.s, r .
qui a cause '; p rn: r-h i ,
A arborer su son a-tl cant c
un crepe ai cot dt son .r. :o
ge, come vin tvir'w} ;.-.t :i:
usagers qui vo;.d-ai.:a ooe ...-
services. Au second u .
serait 5e retreat p r 't
sa licence.
De teHei .tions fra ,
s<- clout c board I
taire du ia r, n
raue-t nv ; : ,. : .- ,;^ **
a te; ies 0> n(D a' V -
trop pei maotre r, r. ;,
pout so voi' rontier un i
qui est le but a atti a.
De touted ma, z,- ,> .:;
posant que les sogge.-io. qto & no .
venons de dfao a e no s>~t 0' t- ,
tenues par l'auoa:i;t -.n.n pmtr,
it convient d'tiad nter d,,s :n-es .res
spv res quii ; rot.ge-: ,r .. nrr n'
ia vie du rnalheur,.iox ;,3'* ,. c,
vi!es t c&tle du Ct.tmpia o:':vd.

QUE SE PASSET-tIL A
I'U. S. S. H.
11 parait que ga ne va pas t s
hien .U. S, S. H. On n'arrive pas
A s'entendre, au Chalet du Parce
L,-cnte. Et M. Andrd IiautanUd,


Secr6taire de I'U. S. S. Ha juge
bon, rapporte un confrere, de dCd-
missionner immddiatement npeS.
les elections de samedi quK, pour-
.... nt, ont fait une part trs behe '
Pactuel Conseil.
Que se passe-t-il a'U. S. S. 11 ?

ECHOS DE JACMEL
LUne pluie torrentielle s',st abat-
tue sur toute la region, vend-edi
dernier; elle a dure toute'la sc"'ec
et la nuit. Les routes sont d4fon-
c6es partout, de Carrefour Fauch&,
A Trouin. Les voitures qui ont
Jaiss6 Port-au-IPrince vendredi et
samedi de la semaine derniA 'v a
destination de Jacmel ont Aet bio-
quees; elles ne sont arrivees que
dimanehe vers une heure et sept
heures du soir. Le Dr. Louis Mars
qui -tait attend en vue d'unm con-
forence A donner le 3 du courant
nest arrive que ce jour vers les
8 heures de I'apres-midi. La con-
ference a done 6tW renvoyee. La
route conduisant A Bainet, A |Fen-
droit appeal ticable par suite d'un 6boulemenit.
La rivibre la cGosselinet a telIe-
ment grossi du cet0 du portal do
Bainet, qu'elle inquiate.!es gens
de ce quarter.


4w^ LE NOUVELLIS1TS nnnd*"""--nSlWw


La rivire de la Valle, )a i ivie-
re iGauehev et la cGrande Rivi&-
rep ont augment de volume.

EXPEDITION DE
FIGUES-BANANES
La Secretairerie d'Etat lt -Com-
merce informed que le- Steamr.
MWorden t et .Oriskany ont char-
g6, du 29 Aofit ecoul~ su a Sep-
tembre courant, la quantity de
37.918 regimes de figues-bananes,
repartie come suit:
Cayes 2,332
Jacmel 3.799
Chardonnires 2.144
Anse d'Hainault 3.495
MAiragoanne 1.210
Leogine 2.06b
Saint-Marc 2.719
Jean-Rabel 27T19
Port-de-Paix -,945
C(ap-Haitien 9.490


Total (rgimes ,


,7 918


DISPARITION MYSTERIEUSEF
M. Max Pierre dememu'ant a laI
3me Section de Vase, commune
e .Arcaha i,. a rapport i la Gar-
do d'Hait i la disparity;" de son fi5s
Telhis Pierre depuis Ie 29 a,,it, ve-rs
2k 2 p m,; hI p.oic n fail de


MERE MAN XVTRE
Lo I Ao2 l, veor< Us .:. ....
is t IC trolvc, a M:raccw ^n.. ,, ca-

oeau n a decapitc. La: r C'1 1U a
Justice requires pour le O',n. t out
pu mettre la main surp i,. nnmrnLc
EdorciI Romarin m6re d m, ia c-
time reconlnuc coupable do crime.

FORTlNES DE MER 01 QlOO!
Le 23 Aroit, deux drums remn-
pi de liqoide ont ete rouves SLIr
1.: rivage, U Fle A Vac'h,. Lc Juge
do Paix du lioe a rempli les fur-
;"nuitsa Ig.:'-U. Les drms ont it
Sit-bouchos er i] a etc constalt que
In contenait de lhuile d, .:n et
'autre de la kdrosi ce.

CRIME O.' SUICIDE
to ler Septembre 1938 vers les
9:00 p9 m. sur la route r I babi'a-
tion Abraham, lr5e section r:n aie
dV 1a Commui-ne de i Po:le ltivo
rt, i- Ni)pes, a let trouv4 ie ca a-
Svre I du nomm6 LCestage. L-.s for-
malit' legales ont etf rmrplieis a
4a ste dc quoi on a procde
S'inth.imation du cadavra.

GRAVE ACCIDENT A TORBECK
,e :2 Aoit. vers 6:90 p m.,n sir
I'h1IQ station Archile s. 4I c.n
in, rura4I de dTtrbeck, Is ,,iommne
Silterm]ine Leonard ped.'d" fft0 ( 1 0
trav.ilait dans un mou'n caonne,
arp-,,tenant L Mr. Srlan ?eiin,
tomba dans une chaudiere a su-
cre r-mplie de sirop bouwltani,. 'n
enfant du nom de Ht ric Lgger if-
fray6 so laissa tomber dan, 'a irme-
me chaudiere d'oa il fut vnlv, t5t
Oes prVemiers s oins lui c. o n r-- -
(dguods. Hermine Ldonard mctrul
ie endo..nuir de l'accident.

PARAMOUNT
AVIS E
que le film *Une Houre Prls de
i T'oi> qui aurait df dtrt prisentd
Sle Jeudi 8 Septembre courant n'a
pas pu rentrer a Port-au-Prince A
cause du mauvais temps. [1 s'en ex-
cuse et prie ses aimables clients de
noter, qu'en ses lieu et place \ I se-
ra present:
UNE PETITE FEMME
DANS LE TRAIN
Unr film Paramount
avec Meg Lemonier, Henri Garat,
Edwige Feuillere, Pierre Etchapar-
re.
Entrde G6nerale: Ode. 0.60.




A LOUER


Mason haute en mur, sise la
Rue Pavye en face de la Hale Cor-
dasco.
Pour les conditions, s'adresaer
1 au bureau du jouwm


PETITES NOUVELLES



Le lieutenant Forbin, Commurn-
dant du Sous-District de la Croix-
des-Bouquets, vientt de mettre fin
aux abus que comnmettatent cer-
tains filous qui se faisant passe r
pcur des agents qualifies capt a-
raient et prelevaic-nt une taxe :1-
Iegale per capital sur les animaux
des pauvres paysans.
Ces malandrins ont et4 dfere.
a la justice.
,- .. ,- S5


On ne eommande 1lus de chiemi-
AO Fi stranger. LE BAZAR MO-
DERNE, 91, Rue du Magasin de
I'Etat qui s'est sp6cialise dan; in
fabrication des calegons, pyjamas.
cravates, etc. offre au public un
choix complete de magnifiques che-
mises,
*5*
Dans 'Enquete prdliminaire -:r
aes measures cdordre national e. c:-
ternational visant A reliever le ,I-
voau d'existencet, Mr. N, E .,.
Directeur de l'Institut Nat'.,r:; i
d'etuckcs economiques et o '.t -
de Londres, indique q.,, ,-' t'
do:s measures qu'il serait nc'.-
rf- de prendre, si 1'on veit q,, -
progrt's techniques seo iroedc-.. .-
par de nouveaux accroisser-I -
du bien-etre human.

Les cormnaisaeurs, c.:I ggnm'.-K
di-gantn ne portent qo.e los chq,:e.
ses ,LAFAYETTE' lE p .u !.
les et le" plus durables d'e Ia "P.::...
Faites une visit a ',a hemi ,erie
Lafayette oa vous t'oocroverez .-
lement des pyjamas. de cale .',-
etc., et vous serez satisfai's,
'*4
Ce martin a en li le 92&rr. .. -
rage de la Loterie N-aj t:a -
ti. On travalime h Ia conf-:fe ,. -
iisttS qui seront ': cret:i i:
main martin Crn-piinn ',
heureux gagnants,

i voist voulez faire ies ;.':::.
mice de temps et d'arge.t, I.".,
di6rectemnent chez Paul F, AUX -'
Ie magasinm mienux a-.cti ; ..
tous articles pour homn:' : : -"c -
re-s, e 'fant., Pardesr-us i;. ;.1, :
e Rob-, de bain .'.2 0,I.
Chenmiu. dCo sport Sw -t- ter -
Ombreie< eno soie huo' tl: in-,',-
maiable et :ransparente S,..- a
main en .acroiaquie ais'u rn.-
tati o.n tL:- de fi imprint' -. Lr-
pe de Chinr si bebembere- r -
pe mat pooutr ing6rie, et.#
**B
A:. Cap. deplore la a "T ,,
.. Abaret Laroche, survt-r, ..-
samedi 27 Asit ecoule. No ...-
dol a at famille.

Su vt r cette terre on plaizir
san>. mr...an-ge, qui, seul, pleu b.a-
lancer it. dihces d'un ange, c':s'
ae boir-- par petites gouttes le c-:c.
tar q"i s, noinme le RILTMI
LION>.
Come tous los chemins coC.deu.-
sent Rome, prenez celui qui ,l t,-
dluit an Rhum Lion, d6p&t Nicola.
Corda so.
La dvie du Rhum Lion et '
"ego sum qui sum: je suis ee qpie
je suis.
Done.. je suis Lion!!!

Au course de ce mois M. Dart:',
Betiegarde et E. Woelley partirnn
pour Quobee (Canada) oa ila pcr.,-
nonceront plusieurs conference. ,

LES CHAUSSURES
STOUT CUIR, PILLOT
Rue Payvbe, ancien local


R C A Victor
Le Directeur, V. Cassagnol a lu
plaisir d'informer le public quC';P
vient de mettre en vente des sou.-
liers blanks et jamnes de t-.wite
beauty ainsi que les nouveaux mu.-
diles gTout Cuir, noir et june
pour enfants a des prix defiawt t....-
te concurrence,
Passez un moment i ce maga:sin.
Mr. Cassagnol vpus r serve le meil--
Sleur accueil et entire satisfaction.

M. D. Bellegarde se fera enten.
dre i la Soei6t6 hu bon parle- f ran.
gais, it 'Alliance Frangaise de l'U-


Mpseelet.*POFbtSU-USWtUSWWI*tSU


wiversitt de Montreal, sous t.s ans-
pices de VA. C. F. S., it I'Ecol
des hautes 6tude.s de Montrca!, etc.
of)&
On croit que 'M. Woolley parle-
ra A la Societe du Bon parier fran-
r,ais, mous les auspices de la J. S. C.
.0*
La bicycletteo ARMSTRONG
dont lo repr'.,entant est Mr. Frank
W. WILSON Administrateur
de la Exide Storage Battery S. 8.
est bien connue dans le monde en-
tier pour sa solidity et scn moder- -
nisme.
No.us a'. ons en stock tous les mo-
dcles : de course. ?9 home, A fem-
me, et pour e nfarits. ILe prix est
es.oentiellemrnit bias.
L'ne is.ie d.nc nc impose.
*go
Les 6e1gants en general ceux qui
'e.ilcn.t pkare, ne portent par ces,
temp- de graiid-s c-,aleurs que le
drill fin. Passez AliA Monde Chicb
ancienne M.dson Jean Talamas et
vous srerz satisfait.

Lea ri mr'. xari Ii. Dr. Neh'a-
ito. Can"mi :-ip'ri-'v'iron: avi. .lai-
.-.r 11 i t c11,m !e em:..r"i '' -a-
i., .: *.2m Trrre d'.-.. a *i'on.',. pe."
d a rid i.e c;ie ,ntl-

Bonne Nouvelle.- De noteat
La IlriIlantine Ricinee Roja est ar-
', i .- :,-'. chex Paul E, AU-
.1,. .A ...I .- "rL'I ersibre.
i..': : ,,":i ; ti.,:,: at [Isse ie'; rhe-


A '.'.a'crr' ,:o :. irnii ;;n trou-
cr,-r-.' -Vn'ifric'e Squib, leI
fr I -f '< :' .*' :." ,.' .iy.:otixir -t
:... ,. ,. d t xs f .



j a 7n 't.nsiun Co.moplitaine, si-
S.;.- H: nq..ic Na onnle,
*- rerd, z-vous

.; ..: .,'. -.' tr,-. e le confort
r -^. a'ra;.:./.- ''Lr ':,, '- Cel a, a un

1' a


|L, Nouvxel ite par-at c.,aue a-
"-- tr ; 2 '* L r-t ,. I,. .- .nt, nri
,: ruLt-. t ,:t.:' n i ,'f ar- 'I : jt, l rr- al
r-c, t prm .- ':i. -,dris.* er !a direc-
.r. "
n :



. ..


iar i a
^ A d -" ^


La Li bririe la In

(Maison de C


Agence dua C.M


Service de luxe rapd
eHaitien et New-York.
D6parts r6guliera. .
TIEN tous les Jeudis:..
P. M. et arrivees AgNe'
Lundis matin.


PROCHAINS DEPA


SANT
SAINT
SANT
SANT


cAp-HAmriR-
44 &(U]A 8


A ROSUbA 8
A PAULA i1 s'
A ELENA 22
A ROSA 929

PRIX DE PASSAGE


Cap-Haitien-New..Y4i,.
Iere Clatse *:

Cubines ext6rieures,
minimum .. $14
minimum ....... ., ...,


Four tons autres renfse
s adresser 4:.

H CIA NCILLI &


a p-Hai'ien pA


Aujourd'hui plus que JS
LE TEMPS EST PIREECIl
ne perdez pas le v8t*
h chercher dans les Jourm"nit
Ibs Revues les articles citant .'
nom ou traltant des que :i
vous intbressent puSqu :::
TLIT TOUT t..:.
Burr-au de Coupures de Jew.,:
Fond6 en 1M i^ ,l
PEUT LE FARE POUR
SLIT TOUTS
renseigne sur tout
ce qui e.ot pubhli dansa
REVUES
JOURNAUX,

de toute nature
Parassaint en France at :
l'Etranger
Ch. DEMOGEOT, Din '
21 Boulevard Montan..r'
PARIS (2e)
,.nemande. ...


, '.-us assortie

onilance) -; ,.


AI i H .. d.o tri. ...... ............ ....... ..... G .
E m l L ,- g: I ind nt., rg .............. ..........
t-n r a rnmin : Charles Maurrs s..
C in.: Chrni.que .'W n temp.. trouble .... i
trene njam in : M oi re . .... ... ... .................- -


U.r!nd : ,bnIv. de vi r -... ............ ................ ..

Clory t : La Francei : an arl e Mo e ............. ....... .. .
G orki: Tecn ph te sur ;, ville ... ........ .........................
Robw t RaynfA7: Le Roman de Cui ba .....................-....
Mauriae: L'Homme et le P.ch ... ................ .... ........ "'
.a de Arai Pl n s .. .....a ...dA o.. .. ................................
Thlergbaut: En lisant L eon ium .......................---- .-*--
ChaGo nip T r: La Faute de RoseIl ........................... -...
Board: LRa ud Secrets Romanu G. Q. Cuba.......................-----
Boucard: L mmDessou et le 1pi e mnag-e anglais ............ .-
Boucard: Les Dessours des arhives secrtes.........---------
MorThian: Aprendre lia e reposer...................-......-*:
Maurois: La jeunesse devant noire temps ...........**
Mauroik: La Monmrchie anglaise de Victoria a Georges VI-
Pierre L'Ermit: Avonte des Rous beoin e Dieu.....................---
Humbert: De Mercrets Pluton G ..............................--
E.Bou Legrand: Stylistique fraesie ..nnage .angl..........................-.. -:
Regnault: Co Dement avoir fille ou gasecr teon ...............
Edouard Schur : Pr4curseurs et rvolts .........------
Edouard Schur6La je antss irea d'Orient ............--*"
..; i


W/71


I