<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03434
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 6, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03434

Full Text






I PLUS ANCIK








:.. 4Z e. A



C'T'UB


ERNEST G. CHAUVET


FRED'. DUVIGNEAUD


QUOTIDIEN *|NDm ZN 1856


WNNEE


PORT-AU-PRINCE. HAITI


ig D SL gSSON


EXTRAORHNAI LIE

DISCOURSE DU SENATE UR LOUIS S. ZEPHIRIN,
. PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE NATIONAL


osier e Sertaire d'Etat,
Vous remercier, vous remercier
de aeur des paroles aimables que
vous venez de nous adr4str au
Nam du Pouvoir Executif, c'est
le devoir des deux branches du
Corps Legislatif que j'ai 'horneur
de diriger a cette minute-minute
plnible entire touted puisque
c'est le moment pour nous de nous
dire: A BIENTOT.
Aussi m'empress6-je de vous
'prteir de transmettre les vceux les
plus cordiaux de I'Assemblee A Mon
steur le Pr6sident de la Republique
,dont lea constantes meditations ne
tendent qu' la gloire et A la proi-
p6rit& de la Nation.

Mes Chers Collegues,
Le 26 juillet dernier, Ie SecrB-
-taire d'Etat de l'Int4rieur donnait
sau Snat de la R4publique, lecture
de l'important Message de l'Ex-
eutif, exposant les motifs d'ordrs
.&onomique et social qui avaient
nieessith la convocation des Chamin
bres A' rExtraordinaire. Suivant le
memrne er4monial, le Secretaire d'E-
,tat de instruction Publique, don-
.Mit le meme jour lecture de ee
memie Message A la Chambre des
Deput4s.
Et voici que nous arrivons au-
jourd'hui au terme de nos travaux
et que de nouveau, Iheure est ve-
Amoe pour nous de regagner nos fo-
yer. 11 m'a paru et & vous aussi
eetainement, .que eette separation
no devait pas se produire dans la
forme ordinaire d'un au revoir, et
qu'auparavant il convenait de pre-
eiser 'esprit dans lequel rExceu.
tif nous a pr6sentk ses Projets, et
celul dans lequel nous avmon vothi
le'Budget, et nous proposions d'e.
examiner et de sanctionner ses au~
tres initiatives s'il ne lui avait plu
dis I'intervalle de renvoyer .son_
T'rojet de loi Agraire a notre exa-
men ult6rieur.
Le Message comportait trois
...points, I'un touchant le vote du
Budget, et si j'ose dire son
amainissement par une pratique
administrative, limitant le recourse '
aux Credits Suppl4mentaires ou
Brtraordinaires Pl'autre visant A
donner une impulsion nouvelte A
rAgriculture, par une l6gislatio'i
Samminatoire qui fouette la non-
hIalance seculaire des propri6tai-
res de biens ruraux, en vue d'une
meilleure protection des int&rts de


LA GREVE EST DECLENCflEE
OANS LES USINES
IYAVIONS ANGLAISES

La gr ve qui paraIyse depuis la
emaaine dernibre les usines de cons
trttions a ronautiques de Bir-
Minhm menace de s'6tendre aux
-autr usines appartenant A 1,
ompagnie Shadowschme. Au eours
4) Congr.s des 6.000 employ4s desa
aigae Austjin, ceux ies htabliase"
eaits Tiaher and Ludlow Ltd. de
irmingham r 4 par solid
wt, Ceux de 1. Rootes Air ft


la famille rurale, et enfin I'exten-
sion A la Province, dans le domai-
ne de 1'Enseignement primaire f6-
minin, des facilities que la loi da
29 Aofit 1913 accord aux deives
maitresses de o 'Ecole Normale
d'Institutrices.
En fait, la Session Extraordi-
naire fut toute eonsaer6e au vo-
te du Budget.
Si peu qu'il rest a dire sur Ic
project, apres le lumineux Message
Pr6sidentiel, il n'est pas sans in-
t6rtt d'expliquer suceintement, urni
fois de plus Ie retard apparent que
nous avons mis a le voter.
Ltexpiration pr6vue au 30 Sep-
tembre prochain de l'Accord du 13
janvier 1938 relatif au Service d'a-
mortissement de PEmprunt de
1922, entrainait une diminution
sensible de nos recettes, et rendait,
par ainsi, n6cessaire un nouvel ar-
rangemett nous permettant de
r6aliser notre 6quilibre budg6taire,
et en mrm-e temps de ne pas faillir
it nos engagements. ni A notre re-
nom de dobiteur ponetuel
Ce nouvel Accord r6alis6 l er
juillet dernier, present pour nous
cet advantage pr6eieux de r4duire
.pour tout IExercice prochain nos
charges contractuelles d'amortis-
sement du dit Emprunt.
Du meme coup, 11 a permits au
Secretaire d'Etat des Finances don't
on ne saurait trop louer la vigilan-
ce, de se presenter devant nous a-
vec un project de Budget bas6 sur
des provisions certaines.
Le Message laissait, d'autre part,
supposed que nous allions au course
de la meme Session Extraordinai-
re, 'tre appelds A donner par des
lois appropribes une impulsion a
notre agriculture et consequem-
ment A amiliodfr les conditions ac-
tuelles du travail agricole qui a-
vantage si peu notre population ru-
rale. Ces lois ne pouvaient mal-
-nre tsausement.s-accommoder d'aut--
cun caractfre comminaioire en l'ab-
sence de meaures prealables d'ai-
de et de protection.
Tenez pour certain toutefois
qu'A ces projects adjacent qui nous
imposent un temps d'arrnt, le Gou-
vernement accord as meilleure at-
tention et qu'avant peu nous n'au-
rons plus sons les yeux Ie d&-
solant spectacle de la misbre au
sein de rabondance telle que se
peut definir tinexploitation coupa-
ble des deux tiers de nos terres a-
rables.
(A .muvre-)


Factory Coventry ont donn6 un
prbavis de 2 semaines tandis que
ceux de la Compagnie Daimler ont
Iegalement promise de graver avec
un pr6avis d'tmune here.
Enfin les ouvriers des usines a-
6ronautiques de la region de Lon-
dres se prdparent A abandonner le
travail d'un moment A d'autre o.

ON DEMAND
Un beau bea pat,- Pour lesa


renseignements, s'adresser au bu-
reau du journaL


ARENAA, EST VAMINOPHY.INE fRANQCAISE DES CAR-
D>O.itNAUlX.


.1


''"


0voi t'aFpaele. L'aigle allemand d6-
ploie es coole.ous a I'horizoi.., Kil-
lick. sans perdre a serenity6, on-
\visge le danger -en face. I- ordon-
n I'e lquipag4 do se mettre A l'a-
bri du piril. Et lui, come un che-
nl (ii S-. drsse tier dansa I plai.-
no dOfiant i:- tempkte, il fait face A
forage. Et dans une vision fulgu-
rante L tse.s yeux flottent ies om-
bre! des h6ros dce 1804, 11 se promet
intimement de resplendir de gloi-
re a ct6e de ees clbres immortets.
L'6nergique militaire' fit feu dans
la jxjudrie ldu inuvirc. Enseveli
sous lea floats avec lea debris de la
Crkte-A-Pierrot, il donna ailisi 1'e-


MARDI 6 SEPTEMBRE 1938


No. 20,058


PROPOS ET FAITS DIVERS


L'AMIRAL KILLICK


-Nore Histoire, i quelque 6po-
iue qu'on 'Venvisiage, est pleine de
Tnagnifiques examples de devoue-
ment. de couLrafe, dignes des peu-
ples d(s pluIA polfeis. Eile eat ain-
.si l'une clde pltis attrayantes qui
puissent s'offrir A celui qui chetrhe
dana les fails d(I pass- des modules
de grandeur humaine. On dirait
que s'immortaltAer par de belles
actions, est I'une des qualitks mal-
tresses de la race. A chaque fois
quoe on se trove en presence de
circonstances ot la force brutale
manifeste la vell6ite d'humilier no-
tre Patrie, on rencontre toujours
un home h6roTque qui, incarnant
les sentiments Aopulaires, prouve
que les descendants de Toussaint,
de Dessalines, $e Capois la mort
n'ont pas forliegn. Et malgr6 nos
petitesy;w, nos Adivisions, on cons-
tate que nous tonservong une re-
serve d'6nergie et de fiert4 qui cons-
titue le patrimoine intangible de
la Nation haititnne.
Ces reflexions nous sent venues
en pensant A t'amiral Killick qui
sternfoncma brillaithment dana PHlis-
toire par sa mert heroique dans la
baic des Gonaives. Pour montrer
le h6ros dans toute sa splendour C-
pique, voquons succintement les
faits:
En ce temps IA, Ia guerre civil
tdehirait notre pays. Ecceure de
I'etat de misere, d'ignorance dans
sequel eroupissnit la R6publique,.
de nombreux parties politiques sy3
formereant et proposerent des eito-
yens remarquables A la premiere
Magistrature de Etat Chaque
group voyait en son candidate
Yhomme providentiel qui viendrait,
par une sage administration, fai-
re luire pour Haiti une ere de pros-
p&rit. Ainsl, -on eut A enregistrer
des choes sanglants qui affaibli-'
rent la -Patrie. Si des vies humai-
nes out etk fauchees, si des fortu-
nes priveos ont tW emporties par
les v''nn.ants, il est quelque cho-
se qui console quand on jette lea4
regards sur cette 6poque malhen-
reuse: c'est le geste memorable de
Killick.
Septembre 1902. L'amirat Killick
- etle orommandantdT&aE-viso tirF
Crate-a-Pierrott, nom Cvocateur
de tout un passe hroiq.ue. Depuis
queiques jours; a sant6 Otant quel-
que peu chancelante, il descenditAi
terre pour se soigner. Sur ces en-
trefaite'-,. les bruits les plus sinis-
tres circulaient depuis que Killick
iakqu6 une provision d'ar-
me- it destination du Nord. L'a-
miral, toujour.s dominant les ev&*
nements. nt faisait pas cas des
propose qui se dnnnaient libre conrs.
Soudain, unr fumne 6paisse blan-
chit le more eBiennac>. C'est sLe
Pantheres qui, afndant rapidoment
les fll., bleus, so dirlge sur une
prone QU'elle croyait pouvoir saisir
faciK-munt. r-i;u qiue mulade, Kil-
lick .* it"if, do : reardre o lec de-


xemple d'un soldat qui met I'hon-
neur national au-dessus do tout,
L'amiral Killick M'est sacriUrt glo-
ricusement A son pays. H6ros 16.
gendaire, it brille dan; le pass6. En
ce jour d'anniveraire, 1tevons no-
ire cmuir ver. let souvenir de cet
hommne qui sut magfiitwr les qua
litds de la race en face de l'6tran-
ger.

Lall-ir C. PHIAREAUX.


OPTION POUR LA NATIONAUlI-
TE HAITIENNE
Mr. Generose Collatrella, d'ori-
gine italienne, vient d'acqu6rir la
nationality haitienne, avec les
droits, prerogatives et charges at.
taches A cefte quality ,
Mr. Collatrella a fait le 10 juin
1938 devant le Juge do Paix de la
Section Nord la declaration et pr&-
te le serment prevus par la Loi.

SUR LA ROUTE DE
L'ARCAHAIE
Les informations qui nous par-
viennent de 1'Areahaie relatent le
mauvais etat du reseau routier des-
servant ces regions, Les nombreu-
sea et abondantes pluies de ces
derniers jours en ont faith un ve-
ritable bourbier. Ce qui 'e.t pa.s
sans gener sensiblement Ie trans-
port d'un point A un autre qui,
comme on te sait, se fait mainte-
nant exclusivement en auto depuis
la r6eente decision prise par la Cie
National des Chemins de Fer con-
cernant l'itineraire Port-au-Prince-
Saint-Marc. 11 nous suffira do si-
gnaler cet etat de hoses pour que,
come toujours, il y soit remi-
die.

L'EVEQUE DES GONAIVES
A PORT-AU-PRINCE
Hier apres-midi eat rentr6e la
Capital, Mgr. Robert, 6v&que des
Gonaives. Nous lui souhaitons un
agreable s6jour parmii nous.

LA GEOGRAPHIE DTHAITI
Par Henri Chauvet.
La 66e. Edition de la Giogra-
phie de la Rdpublique d'Haiti par
H. Chauvet, deja adoptee par Ie D&
partement de l'Instruction Publi-
que, est sous press.
Cette nouvelle Edition revue et
complit6e sera A la disposition des
Ecoles et du Public avant kle le
Octobre.
Ce prkeieux ouvrage sera en
vente au bureau du Nouvelliste et
chez .E, Robelin & Co.
...... ................--
ECHOS D>E BAHON
Au course d'une tourn6e g6nera-
le entreprise le 22 Aouft could, par
le Parquet du Cap-Haitien dans son
resort, Me. Joseph D. Charles,
Substitut a Wt6 l'objet d'un grand
accueil 4 Bahon, of. il lui.a Pte r6-
serv4 une brillante reception. La
Musique mLa Renaissances, a jou6,
en son honneur, les principals ru-
vres d'Occide Jeanty, Delille Bel-
lerive, Augustin Brunot,Briee Pier-
re-JiT-rome et de Thucydide T. Jas-
mrin. Le Commnissaire Charles a
pris bone note du manque de ma-
tdriel et de mobilier du tribunal,
pour ta protection et la garantie
des archive,., Aucune plainte pour
illIgalite n'a 6tt enregistr&e con-
tre le Service de. Contributions, la
Garden d'Haiti, le Tribunal, les pro-


money orchitique male de syt h,'.
chimiquement pure.
Troubles du diveloppcment se-
xtiel, insuffisance testiculaire d(',
adultt, cessation pr6matur&' d aIn
Prostatisme, asthenie, troubles
esychiques, perte de Il nitmnire,
I3OITE DE 4i AMPOTWLES VE
IC/,C, 1000 UNITES
PAUL COUPA UD,
Distributevr pour Haiti
Port-au-Prince.


"r


fessionnels et leos officers miniist-
riels, dans cette jurisdiction. Le
Commissaire, en thre d'une caval-
cade, escorted d.ies .iuge, d e pzix de.
de "ta Grande Riviire du Nord, de
Bahon et de Ranqluittt. a gravi, compagnie de son C.) n-i. du Par-
quet, Me. Elie Desroche, Ie msrne
rRaymond> pour la commune de
Ranquitte.
Felicitations au Parquet du Cap-
Haitien qui, pour la n:.rut:- o',n du
paysan, cherche par tous Iel mo-
yens A le soulager en lui evitant
des process inutiles et df6sastreux.
PAYSAN.

PROMOTIONS EN GRADE DES
BOY SCOUTS i)HAITI
Dimanehe 4 Sept embrc eoniu,
comme ii a et( anyone l'Associa-
tion des Boys-Scouts Nati oaux
d'lfaiti faisait en son Quartier G&*
n6ral la Grand'Rue la promotion
en grade de 10 Louvoteaux en As-
pirants: 15 Aspirants en :.,ib-
mes; 15 Deuxibmis en premiers;
4 Premiers en Leaders de; 3&me de-
gr6; deux Leaders de ler Degr eon
Aigles.
DBs quatre heures de I'apres-
midi, une foule considerable etait
mass= e aux abords du Quartier G(-
n&ral et un Service d'ordre'dut etre
organism par une Patroviler Sca-
te. La reunion s'ouvrit a 5 hours
moins le quart: Le Gtnmral Alphon-
se Jean Joseph, Irnspecteur de I'As-
sociation, present A 'auditoire
V'ex-Ministre Jremniei, President
d'Honneur do cottto Association,
qui dolt presider la reunion. Mon-
sieur Jdrfmie souhaita la bienvenue
aux assistants et .r..-a un brof
discours str Fideal s uut. En;site
on proceda a la premise doe Cert i-
ficats. Mention Speciale a &('1 de-
cernee A Monsieur Alphonse Saint
Cloud. Fondateur de 'Assiociation
et Chef Executif, aux Mem-
bres du C( n s ( il, aux Boy-
Scouts, aux Notabilit6s IHai-
tiennes et Etrangres, ih tpisieurs
dChefs de 'Etranger, Pr'lsi''it'
Vice-Prtsidcnts cit A. :nbris d'ion-
i near d'Eltt Consultai if, A des
Boy Scouts d(f., '..: Ieutenants,
Sergents et G:r1 .( de la Gardc
d'Haiti.
Le Chef Excut if, AMonsi r Al-
phonse Saint Cloud, l'Adrini.tra-
teur, Mr. Emile Lafontant, I'Ins-
pecteur General, Mr. Alphonse Ji-
Joseph, le Commisshaire Nit final,
Mr. Ulyss Cabral. e Coen.sur, Mr
Charles St. Cloud. los Vice-Pr' i-
Sdents d'Honneur C:>sti ,,ti iar MM.
Felix Oligario et Itoratis Lauven-
ture out p is ',- 'COv, i,,tinit la
parole eoncernant la bon-t- mar-
che de l'Association.
DI)eux Mebt'i. de cc ciation, les Atlit..'.,1 Victor Gabriel

(Voir suite en teime. Ware)


PERANDRONE CIF'
Proplonate de testn.tYrn,'. .




I' O : .Awn ..nsnsnesaswn* stnssa*na


REFLEXIONS SUR "NOS JUGEMENTS "

DE REINE MALOUIN


* Oertes, il y a dans a1 vie de mulb
tiples consequences qui entravert
bien souvent la march des choez
et des etres vers un but plus ner-
tain, vers un accord durable ob a-:-
cun prtjug6 ne devrait contretba-
lancer l'1galite commune. Si hornm-
me avait une conception plus fon-
d6e et plus large de ce qu'on ap-
pelle: Vivre dans la soci&tt de ses
semblables, come I'a bien defia
ieine Malouin, peut-Utre y d2ou--
vrairait-il bien des charges se*;sr-
bles qui sauraient gratuitement I
mettre A la portee de tous ceu-. qui
echappent A son esprit trop born
au ridicule du soi. J'ai constat6 a-
vee un interet particulier et gens-
ral que Tauteur, daais une pa e
bien ecrite of decoule toute un" &-
tude psychologique et rtelle, nous
a grandement montre que uge:-
n'est pas toujours facile. On scat
dans chaque mot, dans chqc:.
phrase une v6rit6 poignant, -t
c'est avec une attention particuii&-
,re qu'on arrive it comprnrdr-. :-
'tendue de cette inter s te t-: ,.
Je m'en port garant, i. k \ rx qUo
Yon soit unanime aVtcr m: ,-
dre tout l'homrnage p. bi -
te Reine distingue ut chir m .i...
don't le noble talent faith !pr' K: a
jamais Line c6l6brnte danr ,
rwire d!c lettres.,.
uj : r Wcun qu toiin bin imao;-
1L] 'e et qui l -iV ,ec C.T -r tU.. ',
vaste probl.- QO'.- -Hiin
faut-il do :i. -- R--
do s f -; 1 I .'
de connaissnrie us- nw a;o ;r* -
]amei humna i, il n'>..s u-.i diff: -'


Ie d'y apporter un jugement loya,
,tqu'il y a des frontidres qui sepq-
rent la vertu du vice, qu'l ne nous
est pas possible do d6limiter exac-
tement oiu finit 'une, oit commence
iautret. Certes, vouloir, par un
-.imple coup d'Weil, juger quelqu'un,
et dire qu'il possede tel d6faut ou
telle quality, c'est s'effondrer dans
un didale obscure oh se perd fatale-
ment toute conception d6risoire du
jugement d'autrui. Nous sommes
si ridicules dans nos sottes pas-
sions que nous ne pensions jamais
A vouloir reflechir. Nous tombions
tete baissee dans le piege que nous
nous sommes tendus, sans msme 'e
savoir.
Je porte toujours mes juge-
ments et mes r6flexions sur tout
ce qui a trait A la solidarity humai-
ne et a l'Pgaiite commune et uni-
verselle, deux e16ments indispen-
sables A I'equilibre et a I'harmonie
des mondes: par la j'ai pu d6finir
ce qu'on appe!e ia vie social.
Nous nous soucions si peu de ces
vastvs donr.es, que nous ne sem-
buon' ]as, vir ie cte insignificant de
n': ri i :- chantss qji ,lous poV-
:tnt a d ,our d- prochain iet a ren-
dr- a son detriment des jugernents
nla.San~s ct faux nt -- basant sur
ucL;n enmoignagc-.
Laissons nos jugemv-wi; a 'n
plus grand que nous, a di. Reine
Malouin. Je Je crois, e'em t s mel-
:tur-e fao:on d'eviter ent,' ,ows sa
di.c'urde et la haine. Ic mnii iur
n'xocen de maintenir di,- in ac-
C:.rd durable iUharmon.a d-z races
-t des jieupIes \v isitni.
Ren6 JACQUES.


!


5 5~




Part of the

rhythm of action

the pause

that refreshes


9WflS~P .fl~flflfl 9~aB ~~58Q~' ~BBBP~ ~ W~rQ0B~~


's-a *- to.s.. o

BUDWEISER

LE R01 DE LA BIER EN BOUTEILLES

BUDWEISER, ren-:,rque pour on gKut. a triompha.lment tenu
!a comparison gen;ratio.n apres generation.

,a veritable BUDWEISER peut maintenant, ktre ot>tenu, come
vous je pretererez, en bouteilles ou en bidons.
........Soye -prts pour thte -iattendu; Ayez du BUDWEISER dans vo-
tre refrig4rateur.

Paites lea d Iices de vos amis 2t de votre famille eo servant la
BUDWEISER chez vous.


DON N MOHR

Distributeur

C'EST LA MEILLEURE BIERE EN HAITI


tssedtecpe'L Lec-Ut..ttL-Yrtn+lrnsPrS-s~fleeraeF-anflr*Cr Ofl *) JtS####(~W*EV#S1 l*#S


LEMONS PARTICULIERES
Jeune Fille munie de son dipl6-
me de fin d'Etudes Secondaires
(lire et 2eme parties) donned des
lemons particulires aux &lves en
retard ou qui ont 6chou6 aux der-
niers examens.
Pour les conditions, s'adresser
au Journal, phone 2232.


BANALACTEE
Aliment Complet pour Bkb&.
et Dyspeptiq.ues
Recommandi par tons les Mbdecins
En Vente a la Pharmacie Camil-
le, chez Simon Vieux, au Bazar dv
. Champ-de-Mars.et au Petit Bazn.
du Pont St-Graud. .
"-


Port-au-Prince Haiti
BhASsERIE DE LA COURONNE, S.A,

- ..-.- ..--. .


Devenes votre propre Comptable en ouvrant t n
Compete de Choque a la Banqua Nationale de o
Rpublique d'Haiti.


ttCscFphl~f~fflllftbesnnnnefntne


La MAGNESIE DANS PHILLIPS
DONNE UNE COMPLETE
PROTECTION DE LA BOUCHE


42.000 dentistes conviennuet que to Mognisi est Is pi
eficoce mayesn de comttrhe Its danerenx ocides d tto
bouche, qui touse to coar d&altoire PHILLIPS MAGNE-
SIE PATE DENTIFRICE content ph de o 75%
PHILLIPS LAIT DE MAGNESiE.


Agnt Rxcaelif: ERNST LUDERS.


.. -A i Ai ,. Ai;l l lAA AjA


4 bEe N OUVRUjriT
BERLINJR HOF

^jj~ffJ-if'iDr f lPfe^fl^#-- J'


A -M cDis,- moia
B uis pas venu hii.. :
Je sui narctdtb
yons! mTe ow
i lIune liquorlstel 3AU I
Bejamin? J'IWal 1t W
soir.
Quelle belle *otrW% mo.
j'ai pasmse et quel e .t l
gon ce type-l& II voOUat*.
nisette superfine: e'est 4'A
NA en mature.
I faut l'eInoaragt
Vu 'de patetlle dands
Nfs de Paris.
Tu es prIssw4; atorS 4i-
plus. Mis, en somn I"
eortes de liqueurs. 1 a
tI peppeirmint, la pr
e h eetor, ett. Vois-.
possible si tu veax l
beile presentation. die b
itM, enfn toute une i
goilt [I 'y con'nait WbN.;
voue pour ses
eile-ts. EOfin. ptr
renseigunements, vi%- $&isO
l'tpcerie du Centr.o I.Si
main et tant d'at iW .
hane la pine. Au nt .


~iCilr~r~C~Y


labfletsdHEPAB6ut^H
---- ---- --~l^ S W ^


UNE VlSflt


Grand'R f No..
de
rMn vient deoreovob
Steamer lea articeilI
JoMies Cartes Postalesi
Pardessus pour Homnj
Costumes pour gafrq ||

Ueinturons pour Howm
Ceinturons pour Dae I
Chemises

Lrnettese
Rdveil du intin "
Crash Supkrleur pour"iI
Drilled Sup&rieurs
Mouchoirs de poche
Pyjamas 6
Robes de Charmbre
Casquettes pour hon1
Brosses A dents
Peignes Supirieurs
Porte-Feuilles pour homiaI!
Houppes
Plumeaux .
I Arr6te Cravates .
Chaussettes :
Casques :.
Chemisettes ..:,;
S9acs d'Ecoliers
Jarretelles
Brosses A Habit
Valises d'Avocat
Rasoirs de Saret6 ou G i OI:
Cravates
Vous troverez un as
complete de chaussures .at!
liquidation; et n'oubUe:z- j
fameuses pommades U
LA-EM-STRAIT. As
plot d'articles de Cordonf$
.- ....

AL NOUVELLIfST.
ET A.
LA MAISON ROBISWI
SOn trouvera: '..
Le Brevet simple de CAI
SLe Brevet Superieur 6E d
Et le Certificet defitd'EfE
rc-ndaires classiqies (2rmni:B
Dipl6ni de Licenci"'e*RiDi;t


FAITES ATTENTION
i LIE AZ.IAR NATIONAL

Emiure L[NE FuIS, &aMr
hi d'etr LE PREMIER A.-'l
.sa CliHent3e ct. a Publie lant*
tages de NOUVEAUX .PRW*
coulant de l'Accord FN
HAITIEN, pour ses rayo t.
Parfuma lea ptus en -WW
FRANCE
VINS FINS- "
i INS MOUSSEUX :::
: CHAMPAGNES
LIQUEURS de la fameu.:R.
que cMarie.3risart, '-" ..:
Vous le devez A vous $f
VISITER nos Rayons. '
.____ ~ ~ ~ : __ ^SSf^




I ,aI~ur --.- --r--


N. E -- -Ec ----s uD U M ONrV- I..... .-...... -e ..,,Ahiuedllne .s n PS......q P* E .At




DEIINIElS NOWIELIBES DUI MONDE ENTER


Reulies ce martin par Cable, Radio et Co rrondance Airlenne


(STATIONS B SS, etcj


A CRISE EN EUROPE iL NEST PAS
CK ANCELIER HITLER AR- AVIONS DE
l3jg A NUREMBERG POUR
XAVGGURER LA 10bme CONVEN NUREM
ION ANNUELLE. DMU PART. L'autorisation n
AuIOURDlHUI UNE LEGERE au ,x ravions d
DETENTE remb-erg durant le
gE MANIFESTEE, ON NE reme annong qud
OONAIT PAS ENCORE LES ti-ari,.is nrernt
TRAILS DES REVENDICA- qui s'aventure par
fIONS DE BERCHTESGADEN a ui et gnore des
sURHEMBERG Le Chancelier ,,re rolges ppo
tier est arrive ce matin ici pour .=,.nt avateu
laugurer la lO mc Convention dui
i national socials'.e. Ce cor- I).IONSTRATIO'
rA emprunte anx tcrribles con-
V'aio.Ds politiqu> qcu 1- p:rcedeitu
t aux menaces dc gu.erre qul peui- T.ei.fo:- "a\a;
vent Surgir des manceuvres miii- hvrera a des gra
*tNea de 'armbe et des reservis- tions ainsi que les
to du Reich, une importance capi- lorsquf- le point m
gngramme vie'ndra a
Trrhancesvrfs de Nut
PEUX MILLIONS D'ALLE- trarierent pa les
MANDS VIENDRONT A l'Armec Regulire
NUREMBERG s' deroucnt dana
PrMs de 500f.trains speciaux sont iesQ"'4UC des miol
*aiv6s hier et aujourd'hui de tou- 06 mobls]s.
| ueaparties de Allemagne trans-
portant les hommes et lea femmes
qu tiennent i rendre hommage a L ji urnee d'au
Ir. Hitter. 6ot consacre a* d
La population normal de Nu- a, t dos carillon
renerg qu. est de 500,000 ames gi>se, a d rtcpr,
adoubl6 hier soir, et 2 millions de ptra, etc,
personnel sent attendues pour as-
Sister aux fites qui dureront 8 CELLE DE

: Le hommes du Front du tra- C'est demain qui
ail ont 4rig6 plusieurs camps dans verture de- travat
es environs de la ville. Y seront Les leaders disc
logies 180.000 personnel, tchecoslovaque. L


PERMIS Al
SURVOLER


UX


BERG


'a pas et` don-
le survoler Nu-
Coijgrbs. II a LAde
0 les canons a'n-
suir trout avion
erreur. Si 'm.
fusees prelmi-
rternrt l'aver is.
r

NS
AERIENN ES
.n rnihtaire .,
andioses exhibi-
forces armee.
iilitaire du pro-
6tA execute, Ces.
'emberg np con-
manoeuvres de
allemande quil
le pays et pour
lions d'hommes


AUJOURD'HI' I
jourd'hui ici a
es festivals de
d de eloches dhs
'Lsentations H0o-


DEMAIN
marquern i'on-'
ux du Congres.
teront la crist:
a proclamation


Encore U 1Nouveau


\ OOD YEAR1


1J///P/ /QIui InconuuI qut se send A bag
/ prix, ae veut rien dire. Mais un
/ / pneu GOODYEAR cqui se vend a
bas prix est pour vous une nouvelle
source a economic, et un placement
avantageux. ,,

Pilus gr.Q,, i~t r, O ,'. pIU3s4o0tde,
'y plus ioe Y,: n*. ':.,. GOODYEAR
i -I ct c it ue 25 anibea
de recnerche fIute 's lea ng4-
nieurs GOODYEAR nour trouvel
un pne a i p0rto Re toutes lee
courses, et offrant t,:utes sorts do
garantie.


THE NEW

KNA


77%


d'usage donnera une ide de lipo-
litique future du parti aussi elle
parlera des realisations du regime
et d.e !a reunion de l'Autriche A
I'Al -lmagme.
C'e.st Monsieur Adolf Wagner
gouvern-eur de la Baviere qui lira
la I t'LIamation.

LES CONVERSATIONS DIPLO-
3MATIQUES SE POURISUIVENT
AVEC ARDEUR
R'UNCIMANNM NE VERRA
PAS HITLER
FRAGUE.- Le bruit s'6tant ri-
.an:.. d'une rencontre centre Run-
c:ma-.r:i et le Chancelier Hitler le se-
crktariat de la mission britannique
a declare que cette rumeur nest
pas fondue.

GWATKING A CONVERSE
AVEC M. HODZA
Monsieur Ahston Gwatkin mem-
br de de mission Runciman a con-
verse cc mat in Al 10 heures avec
mon.ienr Milan 1-odza president
du Conseil tchecoslovaque. II a mis
cs dernier au courant de I'impo,'-
tunte conference qu'il a cue hier
avec Monsieur Conrad Heinlein
fuerher des sudetes et Iermann
arank leader et membre influent
du part heinlelniste.

L'AMBASSADEUR DE FRAN-
CE S'EST ENTRETENU
AVEC HALIFAX
LONDRES,- Ce martin dans ses
bureaux du Foreign Office lord Ha-


N'OUBLIEZ
les Chussures


PAS QUE


BA TA


-ont los meiuilues par
leur Qualit
leur nas Prix


La


renommte
B_ A T


deo souliers
A


dans le monde entier tient a
leur Eligance
Jeur Solidite
leur Confort


Aehetez toujours les chaussurce


lifax chef de la diplomatic anglai-
se a repu monsieur Charles Cor-
bin ambassadeur de France A Lon-
dres. L'entretien a roul sur le pro-
bleme tchkcoslovaque.

LES REVENDICATIONS DE
BERCHSTESGADEN RESER.
VENT UNE SURPRISE
LONDRES.- Les renseigne-
ments parvenus jusqu'h hier soir
de la mission Runciman 6taient en-
core trop incomplets pour permet-
tre aux officials de former un ju-
gement sur les perspectives des n&-
gociations. Mais impression de la
mission 6tait lege&rement plus op-
timistei,. 11 reste h savoir cepen-
dant s'il en sera encore ainsi quand
les details des revendications que
Heinlein a rapportes do Berebhtes-
gaden scront connus..

LES NEGOTIATIONS ONT RE.
PRIS A PRAGUE
PRAGUE,- Monsieur Edouard
Bones president de la Rdpublique
et les repr6sentants du part des
allemands des sudbtes out recoon'-
mene6 aujourd'hui les negotiations
sur les revendications sudites i,
Y'autonomrnie.

HITTER A-T-IL FERME LA
PORTE A TOUT COMPROMISE?
La conference d'aujourd'hui en-
tre le president Benes et les d616-
gues de Heinlein revelera 'il est
vrai, come le bruit se repand de-
puia 3 jours, que le Chancelier Hit-
ler a ferm6 la porte A toute accep-


I Le savon AFRIDOL a aussi
rme action desinfctamte, son
ecume et surtout legire et abon.
danm, iU possixe en outro un
parfum trI d(ickt.
0 Protig' vousw centre ls oWn-
tagions par Ie savO AFRIDOL,
qul cr e la pli haute val ur
I edicale.


Seryervous en,
tfOs Its jount


1 a IfC


Seul Distributeurs pour Haiti :


i .IALLBBRAUCBE, GENTIL, OGAT A4 -

Port41-Prnc, Haltu)


+


Afridol-
* LE SAVON BW"-FAMAwNT


BATA


AA o&jk.% -


P--..~(rP-.PkV~PbC"~rm~)r ~- rllO4im~lo~---


~s~-spsua~J~i~~ .~lsear~8~cWheea~i~Bs~D


I


station de compromise lors de ses en-
trevues de la semaine dernibre a-
vec Konrad Heinlein A Berchstes-
gaden.

LE GOUVENEMENT FRANgAIS
S'INQUIETE DES MOUVE-
MENTS DE TROUPES ALLE-
MANDES SUR LE RKmN ET
ENFORCE SES GARNISONS
SUR LA FRONTIER
w. ,'
PARIS.-Le gouvernement fran-
ais a doubt] en force les garni-
sons franeaises qui garden la fron-
tiere de la Rhenanie, car I'Etat-
major allemand est en train de de-
verser plus de troupes sur de nou-
velles positions juste.en face de ia
frontibre fr tngaise.

LES REGIMENTS DE I A
FRONTIER SONT TOLD'S
CASERNES
Un rapport public cc mani ici
apprend au public franl :. q';'o
tous les r6gimfents d' la frcnt:!
francaiie out reu fordr.: :i dt.-
mourr dan. Its ca'rnr.s
to'02 t ron out '' an'uii: t
s(u 4, i t o tie rs ont '." i -tlP d'ur-.
on c, piipcis dans lieuirs units.

LE MINISTERE-DE LA G IR.
RE AG1T SECRETEMIENT
A cause de la discretion r.,'tU-
rei imns)ose6e par Ico inist.r, de
la guerre i ces momv emnot *o
troupes il es' impossible de conirr-
mer cos rumeurs. Ce(pendant hi of-
ficiers de Nancy ont confirm- i':-
voi d'un ordre pareil tout an moiu:
pour ce qui a trait Nan 'cy, ;unM-
tier gbnbral du 200me corps d'ar-
me qui compireznd le. 2 3 -d' for-
cis de ia r fgion-frontire.

l,g CONGRESS DES TRADE
UNIONS DEMAND A LA
FRANCE A L'URSS ET A LA
GRANDE BRETAGNE DE DIRE
NON A L'ALLEMAGNE
LONDRES.- Aujourdi'hui p-.
dant quo venaient de Nnremirrg

(voir suite en 4ime page)



Pourquoi dolt-on user
S savon mdicomenteux
I to s les ioours?









1 Danu, pays chaus l, I
eruptions et les impuretes de la ,
peauL surietninf t ptrtiatlit e.
I met dd microbn de Pair et de ,

0 be Lavon ordminaire ci toilette
5 demure ntffictcc, tandis qutc I |
i savon AFRIDOL netrole, giit it
it. maladies de la peau, la rend
| propre t Il'enJodive.






-...-' --- ------;" : .. .. .. .. .. .. ...'.... f *

du g uvevenremeat e ,m qu'un trimoteur de tranport flit enter

N aVelle l ats.ist olan lea jage p'r dte a rtmano cnoi~se a t6 atta- ROME,
,. at attde guerre et le fas- qu.. pr. aavions japonais et a &tW TE, a It
cl isme oat &fam ear cai.. fore6 dratterrir &A Liuchow. 7 pas- Entr&
sagers et te pilote alemand ne sont
aNOUVELLE OPFENSIVE pas blessis, mais un projectile a
SR rnn-sR CONlTRI LES RiEPUl- ite trouve dans' ravion.


lea premiers 6chk s de t'arrivie ri-
omphale de Hitler, ae tenant A
Blackpool la seance d'ouverture tdu
Conris des -Trades Unions. Danr-
son discourse inaugural le president
du Congress a insisted sur la nP e.6-
sit6 d'adresser un avertisemen t A
l'Allemagne sans tarder davauLa-
geo. L'Abyssinie, la Chine, I'Espa-
gre et,des marina britanniques fu-
rent sacrifice sur 'autel de l'6gokt-
me national qui est la negation la
plus absolue du patriotism le plus
6lev&.Est-ce que maintenant le tour
Sde la Tchicoslovaquie? Si non pour-
quoi envoya-t-on lord Runciman A,
bas? Pourquoi la Grande Bretagne,
la- France et I'URSS -ne disent-eltes
pas nettement A I'Allemagne .Non-
vous ne marcherez pas sur les pa-
louses? 1 ne faut pas que cette
brave R6publique d6mocratiqu:,
soit jetke aux loups. II ne faut pas
que la Tehkcoslovaquie soit mise
dans 'obligation de se soumettre
,,i 'AJiemagne sans piti&.
Abordant ensuite la question dr,
Front Populaire M. Elvin d6clara.
'de meme il est imp:-'L e d'&mIin-
ner la Guerre en courtisant Bel'
zebuth de mtnme i1 est impossible
de supprimer le Capitalisme en
courtisant les capitalistes-. La pfo-
litique des Trades Unions est un<;
politique de Paix. Les mots pai-x
et d') cratie snit dans la bouehe
>'IC


tJcAXNs s tSUt'EB*Wr
HENDAYE.- Les dernieres d&-
pkihes rebelled annoncent que les fi
genes loyalistes out reculd de 6 ki-
lomhtres environ au course de la
-iouvelle offensive de I'Ebre.
Le gouvernement admet la far-
ce de l'attaque rebelle mais affir-
me que les gains se limitent a. I'o:-
cupation de 2,,collines entire Gan-
desa et Corbera au centre d'un
front de 40 kilometres.
Les rebelles rapportent qu'ils ont
repris Corbera. Ce qui est d'ne-
grande importance pour eux, puis-
que ce saillant a &t6 repris par le^
r4publicains lors de l'offensive-su-r-
prise du 28 juillet dernier.

EN EXTREME ORIENT
TIENTSIN.- L'Agence cDomei),
rapporte que selon les d6clarationsl
des portes paroles du minist.re
des Affaires etrargL're. qli repon-
daient a des questions d'un cor-
respondant stranger, kI consul gt-
n6ral japonais A- Tientin r oitinnra
s'il juge utile ds rdesordres aux resti-
dent ijaponais habitants le: con-
cssions' francais" e a r.T ..... d'c-
vacuer ces conce-.C,: .. Le porte-
parole ajouta qW.,'tu.i,: -ement lo
consul general japor.nai< n'a donr.e
aucun ordre d'ev-tcua: y.

HONGKONG.- Lc. Bureau-x de
la Cie aerienne

REX


Mereredi A 8 heures.15
Le chef-d' Tvre de Tolstoi
ANNA KARENINE
avec Greta Garbo, FrY&lric March
et Freddie Bartolomew.
Une ceuvre troublante... le co".-
flit de i'amour et de l'amour ma-
ternel... Une distribution de gran.
de classe... Une ceuvre humaine -o
passionnante...
Entr6e G. 0.60. R& erv6e 1.10.

Vendredi a 8 heures 15
Une fresque historique grand :,'O
CLEOPATRE
mise en, scene de C. B. de MiPle-
avec
Cl'opa.re (Claudette Colbert)
Jules C6sar (Warren William).
Marc Antoine (Henri Wilcqxon).
Caltprna (Gertrud Michael).
Octave (lam Keith).
CLEOPATRE... Une intrigue n-
mou.reuse qui bouieversa lo nmon;..-
et qui dechaina un immnse cnr-


e deux peoples puisants :
sea GAn6raux... L'EGYP-
S~ueton,,. SA REDI%.
e: G. 0.0. RBserv6e 1.10,





PARAMOUNT

Septembre 1938 & 8:15 p.m
cxaaion du passage & Port-
ce de cette grande artiste
Nous Fr6sentons
LYLY PONS
dans
DREAM TOO MUCH
Uin Film RKO Radio
En Version Anglaise
ne magnifique rialisation
velopp6e d'une musique mo-
et original et de quelques
s plus fameux op6ras...
6e G6nerale Gdes. 0.60.
En Premiere Partie
tari de la C 6lbre Vedette
NDRE KOSTELANETZ
et Son Orchestre.


Jeudi S Sept. 1938 a 8:15 P. M.
Maurice Chevalier, Jeanette Mac
Donald dans
UNE HERE PRES DE TOI
Un Film Paramount
avec Lily Damita et Pierre Etch&-
part,
...~n fim de gait6 et de fral-
cheur. 16geo et amusant, et que
souiigne une musique alerte, en-
trainante e( sentimentale...
une comedie saine. joyeuse,
z.piritueIe. .
Entree CGenrale Gdes. 0.60,


So o n tb & -W .dA,: ---------.- ,


ALUM


NVU


FREIGHT AND PASSENGER SAILINGS FROM NEEW ORLEANS AND MOBILE TO PORT.AU PRINCE,
HAITI, CIUDAD TRUJILLO, R. D. CURACAO AN. W. 1., LA GUAIRA,
VENEZUELA, A D PARAMARIBO, D. G.


SOUTHBOUND


NORTHBOUND 'i.


STEAMIER


VESTVANGEN.........
AUSTVANGEN...--......
DALVANGEN ......
NORDVANGEN....
LINDVANGEN.
SORVANGEN-- .....
A ESTVANGEN......
AUSTVANGEN... ......
DALVA.N4EN,.............
NORDVANGEN .. .
LINDVANGEN ....
SORVANGEN......
VESTVANGEN......
AUSTVANGEN......
..AL ANGEN.............


New-OrlIan


June
June
July
July
Aug.
Aug(.-
Aug.
Sept.
Sept.
Oct.
Oct.
Nov.
Nov.
Dec.
Dec.


7
21
5
19
2
16
30
13
27
11
25
8
22
6
20


Mobile


June
June
July
July
Aug.
Aug.
Sept.
Sept.
Sept.
Oct.
Oct.
Nov.
Nov.
Dc.
Dec.


Port- au-Prrinee


9


June
June
July
July
Aug.
Aug.
Sept..
Sept.
Oct.
Oct.
Nov.
Nov
Nov.
Dec.
Dec,.


Ciudad
TrujiUo


June
July
July
July
Aug.
Aug.
Sept.
Sept.
Oct.
Oct.
Nov.
Nov.
Dec.
Dec.
Dec.


Curacao



j un, 20
July 4
July 18
A.-g. .1
Aug. 15
Aug. 29
_ept. 12
Sept. 26
(Ocr 10
OcT. 24
Nov. 7
Nwv. 21
P.e., 5
Dec. 19
Jan. 2


Puerto
Cat-a,,lt


June
July
July
Aug.
Aug.
Aug.
Sept.
Sept.
Oct.
Oct.
Nov.
Nov.
Dec.
Dec.
Jan.


La Guaira Paramaribo



June 23 June 27
July 7 July 11
July 21 July 25
A u r I A-,Ir 0


Aug.
Sept.
Sept.
Sept.
Oct.
Oct.
Nov.
Nov.
Dec.
Dec.
Jan.


"ug.
Aug.
Sept.
Sept.
Oct.
Oct
Oct.
Nov.
Nov.
Dec.
Dec.
Jan.


SAILS
Paramaribo


June
July
July
Aug.
Aug.
Sept.
Sept.
OctL
Oct.
Nov.
Nov.
Dec.
Dee.
Dec.
Jan.


30
14
28
11
25
8
22
6
20
3
17
1
15
29
124


Trinidad New-Oribt':'-:



July 3 July 12;
Ild... 17 T7.i l


July
Aug.
Aug.
Sept.
Sept.
Oct.
Oct.
Nov.
Nov.
Dec.
Dec.
Jan.
Jan.


11
31
14
28
11
25
9
23
6
20
4
18
1*
15


.)UIy
Aug.
Aug.
Sept
Sept.
Oct.

NoV.



Dec.
ND.



Jan.
Jan.


IW


.- -,..S. U r .....


ISSUED TO THE FOLLOWING : THROUGH BILLS OF LADING I ISSUED TO THE FOLLOWING:

Cape Haitien, Aux Cayes, Jacmel., Petit Guave, Port de Paix, St. Marc. Mirago&ne and Jeremie. Haiti; LaRomana, Barahoia.San Pedro de
Maeoris and Azuat Dominican Republic; Coro, Carupano, Guanta, Pampatar and Puerto Sucre, Veneuela; Aruba, B Uaire,
St. Eustatius, Saba, St. Martin and SL Bartholomew, N. W. I.


MOBILE TO HAITIEN AND DOMINICAN OUTPORTS, ARUBA,
AND MARACAIBO
(Freight only)


N. W. L .(A Suffcient Cargo Offers)


-~~ 5 311 .r' _p A) ,'ttt~jr lNf*M, ~ -


STEAMBR


A STEAM ER ........... ..........
A STEAMER.....................
A STEAMER.....................
A STEAMER...................
A STEAMER.................

A STEAIMER....................
A STE.AMEER-....................
A STEAMER.
A STEAMER....................
A STEAMER..................
A STEAMER ................


Mobile



June 18
July 6
July 27
Aug. 17
Sept. 7
Sept. 28
Oct. 19
Nov. 9
Nov. 30
I Dec. -21


New-OrlAaas


June
July
July
Aug.
Sept.
Oct.
Oct.
Nov.
Dec.
Dee.


Maea"ibe


June
July
Aug.
Aug.
Sept.
Oct.
Nov.
Nov.

Jan.


20
10
$I
21
12
2
28
14
4,.


Direct cl. will be mad at Cape fiitien, Aux Cayed, Jamal, Petit Goave. Port de Pair, St. Mare', Mlragoaln. J6r6mie, Haiti, Baraboai Assa, Monta
Ctis, S andt. PFato Platm, San Pedro de Mal is and La Romana, D. R., and Aruba N. W. I., whagufficient ealtf'is offered.

A. O MAtr tS Co., Agate Giiraux


mifl-


L


NE


131 -
*


NEW ORLEANS AND


vwk4A a4ko;papoo


i~i~~r


AM' IW- U--


r- ""' -'-' Il"cmarrc~~;;


--Y ---


Mardi 6
A l'o
au-Prinm



I


...u
tout en
derne
. airs de
Entr

.... Le
A?


|


'''' :
:;
:;
: :
;ii


*:
::
~:::
:::
.ii
::
:
:
:
:
:

:

:

: i::
::
.: i.
::i

;:

:;
.:
:
::.
: rr:
w :::
"'
:::



.:~:::
: ; ::
'; i
j:i:
'':::
"'
'


I:.-


''


I~------ '


I- -




.1.n~aIJ*MMIJIS MM4ISM4Mlfnnaa flflAA~ hA*hl 4ttNoJtA t. i4iI


oAOEi 6


*Dflp DUSSE* nee MS'~i- tS**tU'lflnSA ''*h~,dflS~/nek~a*hj i~*e;lnldif is


SAVOY"

CFl.RESTAURANT


. Ieandez vos amis et
0ii vou confirmeront que
:l$ part t& Port-au-Prince
4.peut mieux manger et
prpier les bonnes con-
:inmmatidns qu'au cSA-
VOY', situt au Champ-
da.Mar.
I-m


AVIS


Direction Generale
de l'Enseignement Urbain
Session Extraordinaire
. de rAnn6e Scolaire 1927-1938
* Examens officials de la Ses-
.A Extraordinaire s'ouvre le lun-
S19 Septembre prochain et au-
it lieu aux date suivantes:
landl 19 Septembre: Certiftcat
ffftudes Primairc.s;
Brevet Simple et Brvet Sup6rieur
Ad Capacity.
Lundi 26 Sepxnmbre: Baccalau-
'It lIre. parties,
UEMEN DE PASSAGE ET DE
.IN DETUDES AUX ECOLES
DE DROIT
Examens de passage et de fin
adStudes aux Ecoles primaires
Normales,
Mardi 4 Octobre: Baccalaur6at
#wpe. parties et examens de fin d'E-
:taie commercials.
La Session Extraordinaire est
ganisde au b6ndfice des ajournds
d la Session o chnaire.


C(INIQUE


Dr LOUIS HIPPOLYTE
M4decine Gdnerate
CONSULTATIONS:
Chemin des Dalles 7 i 8 a.m.
2 1/2 a 5 p.m.
Phone. 8373
Port-au-Prince (Haiti)



CRANGEMENT D'ADRESSE
Me. Timothee PARET
Rtsidence: 123, Rue Capois, 123
b proximity de I'Hftel Oloffscn.


tt ib otR In of liathi-T ywho 3
CAn bol ordi*n, 4 aMsft tlrm&.
tar Thidlrid to6 MnWn Iuir
s o h.ir..4 fds "-Wo'kl
0-ip lRto &uit LntM .W adA
WLisltlm.at Mra t WMLcAiLtM40b

L. ,. WAR6IN AFsORfl SQUARE
SO> NO. 11)%, BRADFORD. ENGLAND
T-.


-WN-wuFw-


Sfait est incont



LE RHUN

c'est la qu
DEI

meilleures var

d'un vast

reunissant les m(


C'est ce qui

r. V. ..


LA BANQUET ROYALE
oDU CANADA
P1,US DC TOOSUCCURSALKS AU CANADA ET DANS 30 AUTRES PAYS
----,-- *


Li n




id


- LOf


offre A sa tr e ti.--im, (.'i ,-tei

les speciavl.s


de la fameuse cuisle vn n.ose,

lta patis crhe c ; '':,

les burns s. : ",

e t t it e s IC e. b ,. u,. : 1. ",


Eriez-v',.;- d.ti\ au
Counter ic


J:J .1:- 1 I
it! ~I ii r PLCCA? *4


it


stablee


I SARI fi&


lintessence



ietes de cannes

e territoire


eilleurs terroirs.


rait son arome


ET COMPARE


cSAVOYD


n&e Maria Lauddus, demeurant et
domicilide A Port-au-Prince, d6bi-
trice hypothecaire.
Pour plus samples renseigne-
ments s'adresser au notaire Eus-
tache Edouard K6no, d4posit.aire
du cahier des charges ou ait 'avo-
cat poursuivant.
Port-au-Prince, le six Septembre
mil neuf cent trente hait.
V. DIUNCN, a v

Appos6 a W6t Ie present placard
a chacun des endroits d6signss par
la loi savoir sur limmeuble, rue
Vilatte, a Pktionville, au tribunal
de Paix de la commune de Pktion-
eenn-ttrt^ttflflifl###Sfflfl^^ilfl#


r-~~*-ElrC-r~~~~Jy**~~*~3tdea t&tl~- ICH~-~~~~i~~~; ~~lr AS -


I VENTE PAR VOIE PAREE "


L'on fait savoir tous coux A
qui i1 appartiendra qu'il 'ser pro-
cedd le Samedi que l'on comptera
dix sept Septembre ml) neuf cent
trente huit dix heures da matin
en 'Ptude et par le minist're de
Me. Eustache Edouard Knol, ro-
taire a la residence de Port-au-
Prince, rue Roux ci devant Bonne
Foi.
A la vente aux encheres publi-
ques au plus offrant et dernier en-
cherisseur d'un immeuble fonds et
bWitisses ais i Petionville impose an
No. 98086 et pour 1'exercice en
course suivant certificate de radmi-
nistration Locale de Petionville,
rue Viilatte, ddsigne sous le nuni&
ro sewe. La dite propri6t6 mtesu-
re soixante pied., ou dix neuf me-
tres quarante huit centimtres de
facqade aux cot, Nord et Sud, sur
cent vingt pieds de profondeur aux
c6tes Est et Ouest et est borne:
au Nord par la rue Vilatte, au Sud
par ,e ntum'ro: dix -, Cyrille Liau-
'.aud, a l'E-t par le.- numdros dou-
z. :t :qutrn. 'iccupes par les
.ieur.s Lcnrice Limoizin et Edouard
C. Merv.,, -.i'.i.ant acte et proebs-
ve eiba darpentage de iHeli St-

Onge, en date du dix Mars mil neuf
cent trente quatre enregistrd et
transcrit, tel d'ailleurs que cet im-
meuble so ponursuit, ct comporte
sans en rien excepter ni rdserver,
lequel immeuble appartient la
dame Veuve Arthur Bordes. :,"n
Maria Laud6us.
En vert1 fd'unc obligation hypo-
thdcaire en forme exkcutoire pas-
ske au rapport du notaire Eastache
Edouard Khnol a la date du dix
neuf Juin mil nouf cent trente
cinq, enregistri-, souscrite par la
dame Veuvo Arthur Bordets on fa-
veur de Pascal Vitiello, 2o. d'un
commandement en date du dix huit
Juillet mil neuf cent trente huil
enregistrd et signife ,A Petionvilb,
demeure infructueux, 3o d'un conm-
mandement en date du trois Sep-
tembre mil neuf cent trente huit,
signitfi a Port-au-Prince enregis-
tre, les deux exploits par actes.
ministdre de 'huissier Leon C,
Pierre-Louis du tribunal de Cassa-
tion, lesquels commandments sont
demeures infructueux.
La dite v'ente aura lieu sur la mi-
se A prix de: Mille cinq cent vingt
quatre dollars americains, com-
pris les honoraires de lavocat
poursuivant sans prejudice des in-
terets dchus et 5 choir frais demi-
se it execution et des charges de
'enchdre.
Aux requete, poursnit's et dili-
gences du sieur Pascal Vitielo,
preteur a intrlts duiment identi-
file et patented an No. 1060 pour
Vexercice en cours demeurant ka
Port-au-Prince, domiciliP a Thorn
t(Italie) ayant pour avoeat Me.
Victor Duncan patented au No.
1195 avec election de domicile en
son cabinet sis it Port-au-Prince,
angle des rues Dantes Destouches
et du Magasin de 'EtatL
Contre la Veuve Arthur Bordes,


SLE NOtUVSLLISTE ,
Rue Cuntru No. 147
BoUtt Pusale No. 15U. Tf14phone 2M8
Q UOTIOIEN FONDE EN 18O
Par
USNRI CHAUVET & CLHRAQUIT
Dire der-Pro- prUlire:
ERNEST G. CHAUVET
FRED. DUVIGNEAUD
Rdacteur on Chet:
MAX DUVAI,
Secrttaire de lo addsotion:
YVAN JEANNOT
AdrlMintratew;
C. BEAUBRUN



fotot Tomit*n t east une
EMULSION do MC bre, e,
EMULSION do Il melliteue
Hale w Folt d, More. L'-.
tuhjopweitent to end de 4 a 5
FOIS PLUS DIGESTIBLE que
t'Hlite do Fole de Morge ordi-
| naa*C. Cht Yere pbwamscen.












'



MUIypLSII


SCOTT









I EMERCIE.MENTS

Madame V-' Manass~ St-Fort
Colin, IM. ci Mma SainL-Fort Colin
It oLyrs eta ntI A Atgu--te St.
Furt-('olin et sc u fi'L< 31 et Mma
Timrlhle< St-Fort C( In ': teur-
ennfants, Mine Lautine St-tirti Co-
In t ses ,npfanAts, 1hies Eugdni"
ct G;ermaine St-Fort Colin, A. et
Al me Luzare Diubois et leurs en-
fants, 3l. et Mme Ludovic Dsinor
.t (aur< e(nlfants, tons les autres
pa.: : ,i : ;. r nercient bien
sit- 'i.'ni e nurobreux amis
qumi btr .' timoigne de la sym-
pahi, n M. of atc:.xn de ia mort d(iC
SEP1 O)IA\ ST-FORT COItN,
litur tile. nre., heu '-<.- cut', tante,
t le1s p-rient de recevoir ic Vex-
rc>sion doC itnur gratit0..,


viile, ai 'Hote communal de PdI-
tionville, pour a I .. rnn:'.- d Pc-
tionville, a i'ltiLelC communal do
Port-au-Prince, au greffe du tribu-
nal civii de Port-au-Prince, en 'de-
tude rIo notaire Eoiird KAnol, it
la porte de i'l.hte! communal de
Port-au-Prince, par moi Leon C.
Pierre-Louis hitissicr (d tribunal
de ('as.-atiin demourant d lomi-
cilic a Port-an-Princr. soussigne,
ce jourd'hui ix Septembre mil
nUeuf cent trentf huit. Dont acted
le cout est de quinze gourdes. Ap-
pose ,sur ie present i. .ardt trente
cinq centimes de timbres mobiles,
Sign6 Leon C, PIERRE-LOUIS.
Pour copie conforme:

V. DUNCAN.


A BiAS &A CODINE. N iTOL U elEUCA1APWOL
GOUT AGRjiAjt -COANSEItVATrON l PAFArTr
'TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
S" PORT.AU-PRINCE. HAITI, ET LIS PROVINCE.


^Wj#AiA,f4ti d LtNOUtIW IftU i.


-- -


IL


- A. ir ?! fi


.


Berliner






L4 i mOUV.LLNUt '


. r e .. -" .* sex





- -e 3 &Fia me idh c hnet p i* t Ch wine mo n G r a
3.....' p tr-m.a s:.. ee. .* e= a ,ma
5 0 sire n; e I 1 ^ay-, J .

*e. T.& | s es s cessmas seslsh .
Bae faiiemen a*te r i

:e. & 4 *: -. ... T". ." *. 2m .
re r,= qe. .s 72 T ...... >- .. n ; i :




C R Y ..a. me .iC- r q- tOs rLtte 7j 2EfD


.-- t'^ r.4. L.-' "
m.ma -uIr : -.1 & Tr r-,

.^nmr .ui. nm ,rr.nr ^;-".^:r'-








f 2 -- m 1a---' 2 a -
in M -n,-at n. ut u- .rr^ vattite n.








4ai 1 i t ts p f. .-L. .
2 326t5 ti r .L &;:-'ius.uJFzt'75 5
.at :nur aikir.Z57 1t >7-
': > -: *"" : ,,

. .I. flUt M .Ufl2. A 715555 .



'rz tr in as "- -
MS Ut :i tW. 22 Mnf*ll?. U' 27-






rreaumge sax. .p4&55tr' .1 fZ-

ram zntmogngueita.. I rzlThA--


PEIrES JfiDTELLES




it a &n*~ z4.n
tn .ICEUII i ,.fl :if .l32 -.++ '>
ar '; ytrL ati: zt^h



C .L .& ,La ,-'4. ..- *-
,3." ,I W If =""' *" E" ^ "''-- := -, j

31: 'itt I ^^..t^TL:.-- .22 sAL--
imana fe'-
TItpm ru' a. .zti~z:
A .I .z .iuirtiz& : -- --



, r'- r fl l ti- ".' s -. v 7 :, -:'' .
;4.~7 jh It> IC






22552 -~" 4'' 55-. rU' -- ..
55T5 5T : .s "





T L ..











su t "-z : I "-- -'.








*4 I-,25-3 :T;' ., 54.- U55t '" ..
4.m t ... jr"*,:"," :- .- .'.,,













. ...- -
L2772 .221.' :\ -2I2-1. -A'i? .477
.455 55- sr 3'u .ii 4i,- :



12 "- *' 55flt222145 :. :*-;- **




Utr .L., ^^2s22. .42' 7 .^--2.. t *




tatjr 7k'>.3. U^lt5" '- c a;. -,'


IA *-4 I -.. .;% sf "-; ',:^
7 f-3 .4' 255155' ..,^ ~ 55 "','
.Z Sitts 25555U a55. .,fi 'f 55


.i 'r -

4.55"-i^ y 3a ^ ;" '* i: i

.A^ ^' *- *r, ,. s^. ,.-. .. ".;-.. '- 55- ". ..~rk,



tAt nAnu: 9 413 t'
w ^ar ""^' ^ 'l^^Sf *T~^ *"


'Y'- 4 I~l~te~i They- 1-t i. s

1Z..J.t :SLr^z TA~i is >-&W--41 i



55 : -. .. .. ,, 'L 4- ,5 3.
** *i 55" 55 .555555i -' -ir



'*. .' 55*Tr 4S55.( 55,5 ,.4* 55 T. f~.4 s '- t''
*" !, 1 > "' i^t, +~-^ "--* -;*'f m
-' -* i :' r* ^ -- ." < ._ C.,- '-'- :"^-f^A *-


- ': :1.C 1 ", : I' .T ; U .. -

5*"^ ?i5 i ...***. '' 455. .^1; 55 .


-55 -. .' 555' 553 4 ^ ^"'55'55.5 I5'4 n 5455
.-5-55'. .... '.... 1" I r T';9- .342

-M...-.

m : CIL,
45: '5y 4- % 25,. '.-': -2 A -.2 '+ 2.i2a? ; [,
-t .'t %... .... .. .. 4 55, 5544555545
---5._ 5 555.^:5 T-5 4' i-" '.





^H ^ ^' *; ': 555.55''. 2
;'.i^- T L :.' t' ."-, ^ js ^

'A-2-- t2. .,13t1- :..::, 4212.-.' ~ ~
.. *'*fS'- Z ,l-P: ; ,?;, ,'S,"-*.?- T

: v ^^ -*- A?.. ..-;* ".... "" : .'. ^, U ",". ^-',

.,.A, ^.^ .'. s SyA:i.lA .I". .i'=^.Ufi ;,% *; ;-

; U I '''. ."^ '? 7'_^'" ''- ^ .*":. ;,:_





Li;| N3E v e- i: :mZ-sv-, w-X^i

., : ,.= ..,&iL IT 2t":2 T25 :t -. .W.r
., rr-'rt ,, ct .. Ln!"2 .9-.1 ',, .r.:.-
I "!; -


.a n g mVL"Mt ,., ..t!a .njtAn 13 .t
*s'ms aAm-: .me 6- arma.i::on .mi as
ztrunva. *rainmtr. nffrwwg-m.n
A.a. 4ts. etS -exm n Tr.a:m n-

akn ~~A M. M Ef rewi-ra :Ier-.
WJMWtra ea wre : "- nav lk^a i mm gaai -- *

.ana .ar 1 r...... .... u is-.
:::'UM -^ii ^ BS&^i~tgB ^ ff *1**^^ 2u- ^ ^^ -^ ^ ^**-B.-*^g- s3ETu


Jk'--4


i-eis nmr:?a


inx Librairie Nou.v.




aaIl Z4- .AAd lb.
rat U ,TMm






"2..,f .ES L4 'E ; i. s *i+, .- .. ....-'.-4'

- *.. .C ...t. Vz ..L..': r .-. -- ,, -------------.----,-
eut 1.. 4 ....es

S..-

IPE ^ a^::^^^^L^S^ ^ ".^ i rd s^t..-)


: ,, ;:S
S-. T" a -
rk...-- r24rfz


r.4'~.LL42ta N~ -7


.-92 ,tt_$ t ,crnT : '; 55l-

1 :&t ,Sz W g -.T T- ^,J >





"15Mc













MIS'l'iag:17^ U
^^-- 2'; 1 -. n. .-









; .^rs.-fl*7 5i55s3 : 5A. Si lt. 2--
.: ....... 7.
: -r~i : -* .: .-" '.,r L Tl d
; o:,,;+ .... ..'^ f .T c. ._-'.:T.r".: ::-" _/,^?





,-,, ,---. ; +?A^ A -,^ i. -P- Y : ',^ ." : ',/^i ^

L .-zc ?." ; .' ...



.... .H~f t'^ ^% i.^~S. ;,-,- -.
















:; := .: ;l. --"t _1. -" -
4 f ..,- 't *. ... '





.- A -.5- L-' -C *i$ '
~&.


:_ Si.... .Sr-. >.. .- _". *,.;_, e ; -f >... -. ** ,... ....

I C ,& ^ ." ,-' L -,- ^ .'" .. .... . .
__ _,Cr^ :; Ls 7r._.: : :s~r.', ; ?. ::''-: ......... .

-. S.-- ,' t t 'a L T r .. .... .
-,- 't ,. -



:: a':"tn; ..:- s.. --. ,- ,, -.-- -', -.
i M 5..=: a-: : L -.--,'-=:.- :." -'-:w. --" -:^, .-.r ..
j. ,- ,

; I" M S, ^!. .: ,: :'. -.r : .. ;_--..- :4 :.- ."r
: ... .., ." I .' ,_
i : -. -*_ i T.. .'1. : :, _. ,.-
H '-i -^ ^" j:.; -_ -. .. ....... .g. .,. z:: -tf
...,--, .-' ,*. ; -4 .* ar : -- 4 -',.5--'5 -..




^ ~ ~~~ A^_ ^ _:* r^ '" '*--* "-:LL."


~~45514

'55555555 5

--.55...,


----.44.4
~4*44~55


ft CO


55,,. 555555


Q~la~BP1*r~wW~lb cuC ~ 0 S ~~4 -J. ~* fl...3B I~"~.9~~~.fl& ..5S5555455455fl5fll*Slfllf


S I1


SS war -r ?



; i A. t 2. ,...- :t..T~i..... 2 ~Z..t




















,. Z,94-- I
-* :JA 2. IU: Zf LI-




7 .2



t& a & C
22L222 ''z ZM a .'1 3 .S-.-














; in > T'Df- w. r t









AAFiF


.L 'tn iii + .1 A

_-... ,.. t, :

-nunr.z !nia -. 2


- .it .--z't.23J 43 & 39Z5-5 .- n, .,,







e:]... 2 a5..tt C'.. Anfl
-L- ..--:-:t32 :" i~s^^^-^ 4


A &t2$
it


Tai n :5555



MiI I; g ri


Apprteoce


64


55. :55.. -
-.r r~
2cF~CLr


S.ELPA :L ,T

7-^, :....-. .... ..-,- : K U

3' .-. i..i .'



?i.ii'ir% ,;>*..-"'2^a .-' ..




.. 'a,4.- ,-Z.:.









BQ. ^.*P&Thli.


fc7 ...T ;'^:., .LT .. }&^ .^
' i .-.;',-. Ci .,j' .u-7 a~e
:1-' &C'2 ^LZ e-tzmnsi ?:







rz a cN15It2I


:N *3:sW : ccacsks .r



SS.






.., .~^ 3 ^ i
S,- ,r .... .& t zz.z4-
WsSSSSS ':L &X. .ft5f(

nas~s^ z-re .' :55zarstp- *


ea asma


_CC L4 ..;
.....,i
-mu....


7.,. C ..: L.





4 ., .
,. :,.:. .- -z $ .ur .a.. J?

.44..





2"51..42- 444.'- .. .. .










fas^ B ....

AIL L




..;.'.5'





" *::55 i5549 l
z ,. .-" low ::'.,.i:.




:.~ ~ ~ ~ ~ X .. ,. 'UV ../. '9 9 :,


3*1 43*rw'$z ttnW r- Lb


--y_


~__ ~_~___~~ __ ___~_~_~~~_---II I---~~-I YYYYYLYIYIYIYIII


'~"


,<


:i;


.1


-i ,4 .. t :..:.
- u. ..
aA J3Aa72?