<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03431
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 2, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03431

Full Text
I f
-CrPi V


GES

C ANCIEN

IIplENDIA ITI ,


QUOTIDIEN FONDE EN 1896


ERNEST G. CRAUVET
DreDtrP-ropritfluE

FlED. DUVIGNEAUD

&irectur


* 4


43?rme. ANNEE


PORT-AU-PRINCE. HAITI


VENDREDI 2 SEPT. 1938


iS B ROLES SUR L'HYGIENE ET INO"VELLESSPECIALES..
11 vvniWI1II! H. III ITI


Par MTr. rtikn:r,
de Vienne.


L II IUlI EL 1 1111 1111
-i.iiJ U L -.i Li.r.lLAnJL i L .- n


(Voir le No d'hier)

(suite et fin)


e nmier etage, ii a '. r.- Chambi,
rservee auMx 'l', t---
OuMx qui ne pe.t4 i ai'e 'Os
tf8is tres e 'evt.s ,'i- me'i r [ .i n.-
derneg. C- tte tpit i- t. u (..)i. -
ppre que les abt',, ut ,e "i .rp
y vient cop.i, itt.: m,,-,it te .sr,', ,
&m&lecins avr;.-. O.r r.'y dem,"
epas d'argi-t p,-:. r eniseigner i-
sMAdes, pOL1r ctn.:-eCle-r es, p-' -
aues en bcnr.eo aIt- p".ur r.-
rantir lea mre 't c '- .tnfants. -
lasignifie le I.rmnit pa.-o d.I la r -i-
lisationt du prr!-c:p (1'i4.' -L trai'--
ment du corp- ma-ade, r -prdsen-
te un droit in bran'-ab1k de I'Hoin-
me, droit qui 1!. i rex ieit par son:
caractere d'hommrne rnme.- A -"
sujet. je doit dire franche.tmen:
qu'Haiti est Fn retard. 11 serait d,-
toute necessity d'etabhr pour la
population laborieuse, l'Assuranex-
3aladie. L'idoe fondamentale Jt
cette institution consiste, en ceci
que chaque patron et chaque ou-
vier, verse une parties du salair-
dans une Caisse contr&iCe par I"E-
tat Par centre, la Caisse prend I'o-
bligation de procurer A ses mem-
bres malades. gratuitement, les
soins et 'approvisionnement dt. mie-
dicaments. Grace A cette institu-
tion, les soins accords aux mala-
de la clause des travailleurs, nio
sont plus une question de charitU,
inais les malades acquierent par
leurs versements, le droit A la con-
altation et aux attentions du mre-
deein- Par une organisation de la
sorte, non -euillment la santS g:-
.nrale du people et 'amelioratior"
.i la population seront accrues,
1ais la situLation economique des
mndecin. sera de beaucoup meil-
leure. Avee 'Assurance-Maladie,
lea Indecins auraient un chama
d'altivite bien plus Stendu et le
Paiernent de leurs activit6s par la
Caisse d'assurance social, serait


ceor.e r'g;.-e autcmatiquel men: -.-
Entre ar.itres chose-: ij.'f i-,'.,' ,a.
1s. Caisse-i li-oent, en-- ,Ir q]ut, ..-
te d'Institut central. a en:re :.r-...
ire la Vaccination 'Prphyiact rne
de Ia population conitre c le, :;-
rea es irp id; nmlie i' va. en cit: ,-
-,)i. qLie !,k-; regards d. ci -t tr al-
mninis'ratior; devraient se c.utii i V
in r:-. !a prtophyl;:oxr., .a pre-ve-on i''-
,ls a.- nlad:_t.s. nour W -iript' Jii-
ci c.rnmer ciai la, q.ie la l pr -,'e, '
ties maltiadd:s cou mt .'in t-i; rih .
Ct. que lac r c't;ii re --- Dan. i- .n .i
, ur p,.NerA.-'. cotte idie (-. .o s :jA
pulis iongtemnmp rda:..,c pa; t1 'a- -
m utueile, par !'. r .r nE die '.' : -
me bien r.'tait p(Litr le cas ie- n, ;-
ladie. La rise u-i ex- ctLron d-- t
te organisation (Aiit re cla .- .-
que elat, certie. m ai-. 'i- i j i ,t ;,.i..-
mentai est la m4mei.- Er r ,
quality d'etranger, qui, a ta1n ,
points de vue, doit se rdserver, j.t
ne veux pas me permettre de dor.-
ner des conseils a I'Administra-
tion haitienne. Maus comme 'Ad-
ministration fait tout son possible
pour promouvoir la Sante dot pc. -
ple et que FAdministration de-
pense une parties important du
budget pour cette branch, on e.-t
tented de faire une comparison et
de presenter les experiences fai-
tes en Europe, qui pourraient ser-
vir de stimulant dans la lutte con-
tre les maladies, sur une base ano-
derne, dans un sens 6conomique.
Les soins gratuits accord '1
-Hopital General et an Dispenisai-
re Castera. les milliers de vacina-
tion accords par le Service d'Hi
gidne et cette oeuvre d'initiative
privee admirable, 'Institut P- -
phylactique d'Haiti, constituent ti.
point de depart, on commencement.
qui promet beaucoup. Ce premier
pas, doit tre suivi d'autres pour
assurer I'assainissement compikt
de ce sympathique pays.


~~~~~~~~4e .-~9~~~staCP~AP~ B~v nnsn.


CHAMBRE DES DEPUTIES

(SEANCE DU 29 AOUT 1938)



.Yoici le texte de la proposition
fatite par le President de la Ciham-
bre des Dputes. Mr. Edouard Piit.
e"t amoirc de feu H. Paulkus San-
AMl, au seuil de la stance du 2.0
Aoflt &ecoul.

Messieurs, en ce momnentle bureau,
Par mon organe, se permet de vous
fire une proposition. Vous F'ac-
Cueillerez favorablement, j'en suis
asr.
Un grand haitien vient de dis-
DPraitre, frappe au carrefour de la
route liar Lne mort soudaine. Pi.u-
lus Sannon est parti pour I'au-de-
Ik important nos regrets unanimes
et'jetant la tristesse et la conster-
nation clans nos Ames. C'est tout
le Pays qui pleure un de ses otis
noble par l'intelligence. par le eceur
: t Par le patriotisme. Ancien Mem-
bre du Corps L6gislatif,. 1 a port
Str haut le souci de l'honneur it
& la dignitY: il a asu magnifier son
. .


immense amour du bien public -
Ancien Ministre, il a toujours so
prouver ses hautes qualities d'hom-
me d'Etat ponder, cultv,' d'une
belle en,.-ure et sa profonde di-
gnit4 d'hatien convaincu d'un br5!-
lant dev.cair national. Charge de
mission patriotique, ii fut port ci-
de tous s les revendicat.ions die Uti-
mfi national. En comnpagnie de 'i'-
lustre concitoyen Mr. Perceval Tho-
by et de notre actuel et prestigi'Lox
Chef d'Etat, Son Excellence le Pre-
sident. Stenio VINCENT, il fuf L-
messager fiddle de a Patrie metr-
trie et trainee sur la claie.
Tons ces souvenirs 6mouvaris-
forment come une gerbe d ileurs
immortelles dtposees sur sa tom-
be. Que sa belle Ame de patrio:e
ind6fectible repose en Paix.
A cet home qui suit totali.:-or
en son ame toutes lea belles aspi-
rations, qdiales a concri.tes par
les actes, par la parole, par le li-
vre, rendons un dernier et supreme
hommage, comme un tribute 6miu
de notre admiration et de nos sym-
pathies. angoissees qui s'inclinent
avec douleur devant cette perLe


NEW-YORK.- On informed qu (
in Scotlang Yard britannique a tt.-.
bli tout le long dc la fr6ntiere g,.r-
mano-tchecoslovaque une ceintura
e ,._i.s rt d'observate 'tr s*cre&
chat'ide donnter des rapports ;m-
merndia: .. iro i.es a'lemaTiides. Lea agents n e
.'Itr.:l.igeLce Service anglais oi :
i0.r quarter general sartiut dat'
A.: B..Mhme .ui est Ie point kE pi'i-
i, ,. ti : r, Li l e ; a fron.'.i-re tchi'. -
. '. aC.i ,


NEW--YORK.- Lts journauix -
mrica-i '! .'hi,, :t ., c.uligne !e fa.t
,p.it !: ;,ir.-se .,I: la radio brit .. -
",:,' .*cnrae ncernt a preparer .',-
[1i,-.n .Tgi ai-t n i ,-\ de ia vi ler-
r't t. r L.i i'itiSanit cLomlpre dir'' gqv:
,- LIl-.rri s : o-' pop'sitions fait-.,
:r M-. Hiodzli u Mr. Heinlein so:ie
l'i.L raii c;.. m nXl ori.es suid- e'.- ..
('.'C.' ., p: ..r-a i m enit- dan-. ia
.: i ..ir e chancelier Hit. '
',.-i.:,:" i. .r.. ;a H eintein d-, r j taer
;',-. l r,'re.- i-t dejh lI '-,tn.Y)
..I (L..- i'fvi.-:'-age u :ne guerre.

*a".


LJ.,IA La Re-vue blitarn-r',:-d
.ECO' -' ...'- a a_; -i Pe en revue --
te semaine a situation du PWrou.
Apres avoir rappeld les grands pro-
grbs realises par ce pays en 1937
grace A la vente satisfaisante dte
ses rmcoltes de colons et de sucres,
Fauteur note que Ie flechissement
recent du march du cton affect!
defavorablement la situation au
Pjrou. Neanmoins Farticle con-
clut en soulignant que compete te-
nu de tous les facteurs d6favora-
b',.. y a peu de doute que la
Perou soit amene A faire une fa-
veur aux porteurs de sa dette e
trangere, offre plus substanticlie
que les montants symboliques ins-
crits dans les 2 derniers budgets.
Le Perou aurait beaucoup a gagner
a avoir avec sed creanciers une d '-
cussion franche, complete et ani-
m6e de i'esprit d'Wquite. Le dive-
Icppement souhaite des grandt,-
ressources natuorelies du Potrou
n es -.'si 'c qt F'avoc I'aide Of., ca-
pitaux strangers et si te PS'I>ui per-
siste dans attitude pr4ente i
continue A fair ddfaut il doit s:f
renrdre compete qu'il ne lui sera
pas possible d'obtenir cetth* assis-
tance. Au course dui mema articfc
l'auteur a faith ressortir qu. si i*ac-
cord comn racial anglo-pmruvien ';n
1936 donna jusqu'ici peu de be-
ndfices, le system du 4Adki
marks, permit a PAllemagne do
fair la concurrence avec avantZt-
,ge aux pays strangers sur le mr-
ch6 pdruvien. De plus, 6crit-il, 'ac-
tivxite commiercale avec I'Allemia-
ItC sctL enlor' stimnaloe par I' ita-
li.ss.vm ent do ..-ervice ., ; :,,>t -n.
directs hbehdomadairecs par ligrne
ailenmarnd, ot par f'amdliocration :hc
Sli1-s marnitinme centre l'Alleima-
gne et la C",ia csccidentale de I'A-
Sr..riqf c e ..



crudelc et ce deuil de la pensyte et
du patriotism haitien. Je propose
done A 'Assemblee, Messieurs, de
consacrer pieuaement une minute
de recuei'llement A lit m6moire du
trLs regrettt disparu. Cett, niemoi-
re glorieai.e vivra dans nos ams
reconnaissance ct. nous enseignm-
ra la beauty des grands idlaux Iu-
mineux do patrie et de patriotic -
me, de justice, et de travail A 1'om-
bre de la paix sacree et du progrn.A
ennoblissant et reg6n6rateur.


CENT


VINGT-CINQ TOURISTS
A LA CITADEI4LE


Docteur en ro e n s


nitaire engage ne fut pas atteint.
Survolant ensuite le viPag Van- i
drells FI'ppareil mitraii'h it bass
altitudeo 1(15 l;mi Soi mai- I: to c'ttit.
);S h do vi-' riiee.
i:a a ll.th rs t';, auT'riti, '(-, .soI -
a-t"s ant riciVtiI qt u'lln i ota il
210.00 per:son),nes rnit ett piniss e;
gartdeos en prison en te'ritirei'r
Franquiste depuis t'ouver.ure desc
ho.tiiit.s. Les autoriris ajcuter.t
quLe d(: cCe nimbre 125.5)0 ont .ioui
de la liberty provisoire soniS la (on-
dition qu'elles n'ont pas 'e riroi: de
s'engager dans des act;vitis en
faveur du gouvernemrent do Barce-
lone. Le mn-eme communique infor-
me que 20.000 aulres sc trnouent
clans les camps ,1' concerntr'tion
tandis q.ue 14.000 sent tonnes dai(nsi
le.- camps de ear6ducation-,. 37.000
demeurent 1"tre classifiies cmnn-


rme prisonniers et 3.500 pas.:icront
en jugement sousn divers chef., d'ac-
'cUiL0.ation cho isis par lks offic.els re-
ellteL.- Le1 mi-m rapport 'tl qu.oe
12.000 biess.i loyaliites .nt t
soign.si ie Expagne rebelled.

LE PARLEMENT MEXItAIN
S'EST REUNI H:lIE

bi.ni hier p r i'on ,r '. --i ii q- -
r; n);1.i Lr cr I: 'L ic 1 Pr sldcnt
CardenaE -f'.inimEtr:I a 2 ,ngrbs
.'atflare t.- ':xprcr]iri,.:in i-es Cie.s
it rii.g'i*r,. f- ;-.:r,',. L. c cm u e,
.-t .t de.s ;l sis'mpi' s L;" Pri ,i-
i!cnt (' r"' ;:- ":. ,* X: -- :fe dt
v ";, ,l ., .h r. ." -..


I..\ VI \T1I:1r (CWRPR-Ii.i.\ A
LA .l \ISON lI1.\N 11ie
i{:. r' .: ;."J ..--r .i i 1.c n i C -
h! i 1 i ii ii y hr *. 1 1'
.-, :,-r a M. aii,.on ii.-'rie par
I r- tid,:t r R ..-'U'% t. Li Pri si-
d3 ,2t 1.i it L nt r;t t .t,'r. ,t m2;- -
r* "i -< sirm aii -. n -' *'" ( e-
'.iter ,le courr cdes ri.-StLe.,- it. -.
iLe C i iti,: .. r -ha' r ,-:.'-..i, li, ave-
qu.i q h,:l'.! nu; .,!. i'ih :'a' .i: couiru
auc ni r1 isqet i t' \'. ti, V. t a1u-
cun jeu de hasard.

Mr. FRANCK W. WILSON
REPRESENTANT DE LA
REO MOTORS Co.


La ville du Cap est en voie d'in,
plus grand developpement rlep'is-
que ies bhateaux de la Grace Line
fr6quentem assidiment elt date
fixe son port.
Hier au co-.irs dei !a matinee, cent
vin.g c:nq tourist. q i se tru:i-
vilien:- A bnor du steamer-r Santa
Elena a-'.rnt m-,nt6, ensemble a '.t
Citadelile qu'll .rt ',i' it, L r-i,'i ,
on comntIf.
S'tl I' fa-.t t roir, e.. amii, v. -
rt, d Cap cc ma'n, cette excr'ir-
,icri me:t'iti beaucioup d animnat "'.
.sutir it.o f n r"-ute Cap-Citadciel:e
donritil in regain de c i la .' '-
O p.ois..:, anL e lttlur d"- visit1i'S.
('t .'- t...)i! (.' se un t 2i ([.p Lt:. -
thanPtes, ( it.- Pet -, me.".e CL. ,, ,-
Ia Citadc:! t ,1 ,it .,,.:' .
qt. ieut a 6-$ t1'.1. p";- e-s ci::r,'" .-.

pri )en ter r, ts t .: .- t', t..'a* ,; n : .
frbres C'amrCi]l'i Ag n '.t 6 -,
Grace L&ne qui : i .o conLicr: .eL .;
n'aisonr rnTre ;T New-York, 'int .-
tri pri's i ne belie ,ei\re de pro;..
gand;e en favetur du to ri-.rn-: d -an 1':- Nr..

LlAY PONS EST DAN-S
NOS MURS

Ainsi que nous 1'avionsr annon-
c6, Lily Pons et son maria snt ar-
riv6s ici ce midi par un avion de
la Pan American Airways, venaun;
directement de Macoris. Lily Pons
profitera de son court sajour a
Port-au-Prince,- puisqu'elle doat
pouruivre:" son voyage lundi pro-
chain,- pour offrir au public an
rcgal de chants, samedi soir au
Rex.
Nous esptrons que le tout Pr'.-
au-Prince chic ne manquera pat
d'ailer applaudir cette grande can-
tatrice qu'est Lily Pons.
Nouzs iui souhaitons la henv nu'
at de recueillir samecdi soir n:- lps
auriners auxquels o'l a dr

LA SITUATION EN ESPAGNE
Cinq tri-mttu'rsi nt.- imnnalish -
venant de I'lle Majorque ont bonm-
bardi violemment un Tpotit villa--
ge cotier a Palamos A 100 kilomu-
tres au nord de Barcelone On comp
te un grand nombre de victims.
Les deg-ats materials sor" tries in:
p-rtants,
Hier it 2.3 heures \ a'v:on rocel-
ie a egakm'ctont bombardh. v.:? .-
ge c6tier San Vincente do Calder>
au asd de Barcelone. Un train sa-


WunnnUOOUnlatooaluooauaaonA ouooaooc oonounoouconouauaouor
BRING-ON, FAIT REVENIR LES REGLES DES LE PREMIER
JOUR DE TRAITEMENT.


No. 20.055


PROPOSE ET FAITS DIVERS


. ...... ...


C'est notre ami, Monsieut Franck
W. Wilson. Admnmi-trateor do ia
Exide Storage Battery, Service
Station, qui vient d'etre nommn
par la Reo Motors Co., distribu-
teur et Agent Gdn(ral pour la Rt-
publique d'Haiti.
NMu doute que Mmnsi-.u" WV l
n'arrive h conqu6rir le mnach ai- 1a1-
tien par son dynamism et I., ,u-
pdriorite incontestce des voitu!e-
R6o, I'ume dos mcilloures marques-
du monde enter. Demain nous pu-
blieuo n. tO I -;_r:iew page, eln vue
de p -nrr;n-'t :.u pMtit de bien ;tp-
pcf-I,, r Icurs forme.s i'glag tes. un
clichi repii'- ntant iCs It6rent
mode1T s d i.' t Itn Reo.

C('ASSE AUX CIIIENS
ERRANT
Comme nurs I'aviOlns rciAtet dani s
notre numTro d'hier, dans la seule
matinee de mercredi, dlux ehions
ont eu de.s ttaqjpve< r,. I' un
A Ia Grand 4rt: IuL cot6 do la ml;i-
son Acra. :'aut're a a ruei T'raver-
sibre, onat mrrdim deux p' rson-
nes.
En pareitie circonstanc:, ii est
necesairu de capture, po Ic ca ,s-
curite publique, tous h t i -ii..
qui circuil,!-,t ,1,,i- n,,- rti-u ,.: ., qui
it' :-4 ,ti i p L !t; tl -ti '
(Voir suite en 6tnw. page)


1LIP01I0DINE ('111
PreparaUnn iode U-ortganiqu coiitt;-
nant 41 o d'iode c'Ir t iJtuar, I une.
medication iod6P active an'- It-s in-
convenient.s des iodures ;,alt:ains.
Arteriu-scletroe,. hypertnnsion-
arterielle, maladie du ctX-ur et des
vIMis4-eaux, affections respiratoires,
syphilis, lymphathatisme. goitre et
hypothyrniidie;
COMPRIMES
PAUL COUPAUD,
Distributcur pour Haiti
Port-au-Prince.


i




S ". .. . -- -.. .. .


P~l


~tI4%YJ~I ; hD S~1 Lr114 SCh))tfltAMV 0SApflflfl**ttI DA#E* it.r~r rt. -1~


D'aucuns, qui sont soucieux de
leur sante vont passer A tine hat ie
attitude le temps des chateurs. Tiz
pensent ainsi trouver dans Ia nia-
tore, uti regain d'6nergie, depens-ie
quotidiennement pour vivre.
D'autres, au contraire, soit par-
entrainement ou une mode qui
commence A s'dtablir, s'orient-nt
vers les plages. C'est, pourqll.
XC6te Plage" et ses environs, db-
laisses depuis do nombrouses an-
naes, s'animent maintenant de vie.
Les jeunes filles qui y viennent, vc-
compagn&es de leurs cavaliers, n
se protkgent plus ia tete et le their .
contre la hAle. Le parasol ou I'orn-
breUlle oant vecu. Le grand chape .,
de paille 6galement.
Que nous sommes loin de ]'ep-
que ob de jolis visages sc dt.f.
daient centre les atteintew vrpur,;
nkfastes du soleil'.
Une ere nouvelle, dissent de. v, :
claires, brille. Eje veut q t i
te ne soit pas coutvcrt; i '-
te par-dessus l h marc .-.
ou le maillot.
Stir la terre hiuc it. ,- ..: -
guier.t et l e> i'if, "-. i--
T~tu:. qu] ,0;il :'t".]"iT i" :,i;(..',"..* ,


minimum exige par les convenan.-
ces, sont dtendus et s'&tirent dans
une pose langoureuse. C'espa. f'ui
montrera aa belle forine. Et dos
paris parfois s'organisent entire ei-
les, h la grande joie des galants,
friends de l'odeur charnelle.
Le plus grand deplaisir de ceA
cgirlso, e'e.st d'etre derangkes par
des intrus qui sont vite chass-s;
Sou.S des Jazzis. II leur est par cor-
.-&quent difTicile d'y trouver une
petite place d'honneur..
Du sport tembraire.... il y en a
au coucher dui soleil. Les couples
bolvent le plaisir au clapotement
des vagues qui viennent mottrir
.ur la terre ferme et sous les re-
gards. qui sait s'ils n'en pos3&-
dent pas des arbres et du ect',
p.ointill- d'etoiles. Tandis que d.-
pativres pecheurs ou marines, t-
moiris A distance de ces prouep.-
e ., gagrent paisiblement leurs-
d-'rnMrre.,s, Ia tte q( elque pe.t
)',u, !],'t a i rires nocturnes.
[Kr ...rite. cc. gir-l.: ne pas -
S.:.- ni fx ftlire admirer Uift
.} ,.:,;iiv au si irnpe-ccabe que

Ph. B,


CHOSES VUES


-7--


--.. (t,,,-a 'W ,

des bienfoits de 1'huile d'olive
el du savon PALMOLIVE

S[' \ *r cL -tie doi Dr. Dla qiil' s'o 'iipe

I ::.' *.. : .. : : t \ '.' ,u I a ir if tmil rt
.,r" .. r f,-.'. r'. f [riI 'cur i n cor 'porcl- Pour.i
( Pr,. 'r. r .W. ; "I' .' ,, i I' ., ,;.* \,r i"o *.]i pri' t d' l 'i c
.:-.. ,. ,,, :.'..: .. ... 't* n .: .si .irr in r vec
l'*.[:i ', ,,.'; -**. :.i [ r i ;. r', ; r o, r, c ,11 i'il n e. b'- o ft cait, 1 int
r ;aiX al h *i rt i *. 2 :*~ ~ -_ ^ T t .'* I i..


C'est tout ura roman!I
r a .." .s : 3ai' ; as %vvvs, a. ine
-: e. a s 3 e =apadmn n
32 : r a *. V .:r: aa 'z3I v v:PaenIe. of
t*:,-" fi S. 'Si q t'i **Aro ; ilad'd~io 3 ant


Devenez vote propre Comptabl en ouvrant un
Compte de Cheque a la Banque Nationale de Ia
Republique d'HaitL


Part of the

rhythm of action

the pause

that refreshes


oDO


I .--- ,-,,-


Port.au-Prinfc Htti
IfttASSERIE DE LA COURIONNE, S.A.
----- .-.- ......... .. .. ---- -


a N


BEIRLNER HOF


FORMUtL DU DOCTSUR sUA


t LE NOUELLISTS *,,,..n **n*.ss'"enf"n
W, Ht .I-WM- """M """W _' *r -w-- *~" '



A l






4vwto


AU NOUVELLISTEg
i ETA
LA MASON ROBEUINM:
On trouvera:
Le Bretet simple deOCsIpa;
Le Brevet Superieur de CapSa
Et le Certificat de fin d'Etd*N
cndaires classiques (2ei~me$,
Dipl6me de Licenci6 een Ti,


FAITrES .ATfNTIO7::
LE BAZAR NATIONAL':,..

Encore UNE FOIS, s'ena~r
lit d'etre LE PREMIER A 00:.
sa Cliertble et au Public li4.a,
tages de NOUVEAUX PRIX4
coulant de l'Accord FR .:.
HAITIEN, pour ses rayons de
Parfunis les plus en Vt 4 .A
FRANCE
VINS FINS .
, VINS MOUSSEUX
CHAMPAGNES
LIQUEURS de la fameuseN:
que cMarie...'3risart .
Vous le devcz i vousn ...:
VITSITER nos Rayons.





D os,- rnj ..

S Jo asuis pardannal .h
saw. ...'.... ....
yons I Te s .oa,0a4T':,
L e ne liqueriafe
Benjamin? J'ai 6t clf I tal

Quelle belle soirde a. .
j'ai passle et quel whe..1; R
fod ao type-l&I 11 vous q oiat
nisatte superftne: Ceoat
tW en matire.
11 taut I'eneourager, car n
ae do paxeille dan e del gr#
4 de Paris I
Tu as press4; alorars 'a
plus. Mais, en somm', iA..t
sortes do liqueurs. 11 a
le peppermint, fa prui.elt meYU
ia nectar, etc. Voia.le I. :.,
possible si tu veux owiurdv5.4
belle prEsentation, dt I& a b
Ult, enfin toute une re
goKt. e'y connalt bln at'S
vbius pour sea 41msA*
clients. Enfin, pour d' p
rianseignementa, voi S anOP
lEpicerie du Centre. Mee I
maoin et tant d'anttre. 0
ube la paine. Au revlt. g


UNE V'IUS I
CORPDONNERItE
Grand'Rue Noi


Elle vient de recev
Steer let artid Mi
Jolies Cartes Postal4-
Pardessus pour HAo .;
Costumes pour ga
Bretelles
Ceinturons pour Ho
Ceinturons pour Dm
Chemises
Caleqons
Lunettes
RFveil du matin
Crash Superieur pour:-
Drills Superieurs '
Mouchoirs de poche
Pyjamas
Robes de Chambre
Casquettes pour homn j n!
13rosses & dents
Peignes Superieurs : :5
Porte-Feuilles pour hOm g lf
Houppes :;|
Plumeaux : :Ss
Arrate Cravates 5
Chaussettes
Q.asq ues
Chenisettes
Sacs d'Ecolier I
Jarretelks
Brosses A Habit :.I.W
Valises d'Avocat
Rasoirg de Slret ou Gllet&
Cravtes .i i*
Vots trouverez un soM
complot de chaussures a4Wr'
liquidation; et n'oubli ez
fameuses pommades NrUttJl
LA-EM-STRAIT. Asqorti h
pIet d'articles de Cordonn.Ier,-





Amwomewomwome************* ( Lt NOUVELLISTE 2


nw*.n*a....* .w r.--n*W**SflfDSene*f.. ie* f* rfleo ePlSfe&V *


; .*,'t l, nr 'ifh. &kcash tenis*.
J, C4: b ., o*iar t' u .
~::~ ..: '.. ; -,"*S I tngit ht f, f
L n ut w prtiCl.* Gnerou
,,, fjfl Rtl d VAUI gO fppl.
3 1atsr nee APPI4 -
WA FC.t EER SQUARE
j NO.Il da&DFORD. ENGLAPJND




TLAA TIN'E ROJA

.iA.s nombrenuse lcctrices de
Arie-Claire, du journal de la
-Feine, apprY ndront avec
plMisir que ia Jameuse bri!-
hatifle ricinde liquid du Dr.
WJA se vend chez Paul E.
xila, Bazar dfi Champ-de-
j.rs,.Mme. Juosph Maglio et
&ana toutes les bonnes mai-
sons de. parfumerie de la pla-
ce. Elles trouveront 6gale-
Bment les products de beauty
de Josephine Baker, de r&pu-
tation mondiale, tels que: Ba-
r ertix. cr&me'Slamoise pour le
S- our et la Nuit, Ricil's, Co-
plak, Bakeremail, Lotion an- 1
tipelliculaire, Bakeroil, Petro- I
le Ricine REja. Le Ricil's est
Str6 dans les couleurs suivan-
tes: noir, chatain, brun, aca.
jou, bleu, b eu-clair, bleu fon-
J vert et violet, permettant
e d'assortir la couleur des
cids A cell des toilettes.
ALPHONSE MAGUET
Agent Exclusif pour Haiti.

w


CLINIQUE
du
Dr LOUIS HIPPOLYTE
Medecine Gd4irale
CONSULTATIONS:
heminn des Dalles 7 i 8
2 1 2 a 5 p.m,
Phone. 3373
Port-au-Prince (Haiti)


a rn


LE NOUVELLISTE
R e (' ;C t, \'. 37
Balto Postale Nc. 135. T616phove 2232
QUOTIDIEN FONDE EN 1896
Pier
HENRI CHAUVET & CiLERAQUIT
Directeur-Propridntitre:
ER-NEST G. CHkUVET
Director:
FRED. DUVIGNEAUD
Ridft'e:r! en Chef:
MAX DUVAL
Se 'itair' de toa Rdacteion:
YVAN JEANNOT
Adminriotrsewr;
S: C. BEAUBRUN


Apr s lea Spectacles
Rende--vous au


CLINIQUE
du
Dr. P. C. DESMANGLES
acienne mason F, Duvigneaud
(Rue des Casernes)
Consultations :
2 a 4 h. /g p, i.



"SAVOY"

CAFE- RESTAURANT
-m
Demanded is vas amis et
ils vous confirmeront que
IuI part a Port-au-Prinee
OR peut mrieux manger et
appr cier les bonnes con-
somnmations qu'au c SA-
Voy*, situ 411u Champ-
de-Mar s
. 1...... 1,, '


DIRECTION GENERAL DE

L'ENSEIGNEMBNT URBAIN

AVIS

Concours d'admission aux
Ecoles Normales d'Instltuteurs
et d'Institutrices.


Le concourse general d'admission
I aux Ecoles Normales d'lnstituteurF
et. d'Inatituitrices aura lieu ati :-
cal de la Direction G4nbrale die
IEnseignement Urbain le jeudi 2}
Septembre prochain.

Admission G&nkrale en tire Annie

Les conditions d'admission g6:-
rale en premiere annee sont '.e-
suivantes:
lo) Etre age de 15 ans an m-a-u r
2o) Etre muni du brevet simpi
de capacity ou du livret sc&alr.
attestant qu'on a fait au maon- .-a
quatri6me dans un tablissemen!:
d'enseignement secondalre.
30o) Etre muni d'an cortifica: deC
sant6 delivr6 par le Service Nat;o-
nal d'Hygiene.
4o) Etre muni d'un certificate fec
bonne econduite bmanant de la DI-
rection du dernier tablissemoent
fr6quentk.
5o) Avoir ete rigulierement ins-
crit au local de la Direction Gze-
rale de I'Enseignement Urbain.
60o) Avoir subi avec suceAs les
diffkrentes 6preuves et avoir obte-
nu une moyenne g6ndrale au moinsu
gale A 5.


Admission a 3e. Annie

Lea candidate munis du Certifi-
cat de Rin d'Etudes Secondairec
classiques 2e. parties, seront adm.-
sans examens en 3e. annie de I'E-
cole Normale d'lnstituteurs. Us '-.
vront n6anmoins remplir les for-
malit6s prescrites par les 3e., 4 .,
et Oe. conditions ci-dessus enumnt-
rees.
Les candidates qui aspirent a sui-
vre les course de !a Be. annre de 1IE-
cole Normale d'Institutrices doi-
vent remplir les conditions suv'au-
tPc:
lo) Etre ag4e de 17 ans au moin;.
20) Etre munie du Brevet Su-
pkrieur de capacity.
So30) Rialiser les Se,, 4e., 5e. pL
6e conditions poses pour I'admis-
s.n en premiere annie,
EXAM ENS

Le concours d'afmission en lI'e
annee cmnporte les epreuves ;i:-
vantes bases ':r le programme
t'I Brevet Simp'k de capacity:
o) LUne composition d'ortogra-
phe comprenant une dicte et dc.s
questions,
20) Une composition francaiks.
o80) Une composition d'arithm6.
tique.
L'admission en Se. annie de 'E-
cole Normale d'Institutrices est su.
bordonn6e aux epreuves sumv'n-
tea:
lo) Une composition franegai*-.
2o) Une composition de mathe-
matiques.
Les programmes A cotsulter sin
eeux des 16re et 2e. annes des E-
tudes Normaleg.
Sanction dea Examens

Toute note gale ou inf6rieur., a
2 pour l'une quelconque des 6pre,'.
ves 4crites entraine '6rmninmatcn
du candidate. Les eliminations s
front aprka chaque 4preuve avant
do passer it lt4preuve suivante.

Formsalit d'lnseription.-

Le registre d'inscription sera ou-
vert A la Direction G&n6rale de
i'Erseignement Urbain A partir du
jeudi ler Septembre prochain tous
lea jours ouvrables de 9 heures A
midi.
Afin de permettre a@t laur4tas
de la Session Extraordinaire de
prendre part au concourse, la Direc.
tion Gfntrale de l'Enseignement
Urbain maintiendra le reg-istre ou-
vert jusqu'au mardi 27 Septembre
prochain. .
Les pl&cea & presenter sent l'ac-
te do nuisance, le brevet simple,
le brevet mupdrieur.ou le livret sc >-


laire, le certificate de sante ot to
certificate de bonne conduite.

Attribution deb Bourses d'Internat
de I'Ecole Normale d'Institutrice.

Pour avoir droit & l'tme des 26
bourses d'Internat A l 'Ecole Nor.
male d'Institutrices il faut:
lo) Etre portbe sur la liste des
laureates du contours g6n6ral d'adl-
mission a l'Ecole Normale d'Insti-
tutrices (lere ou 3e. annie).
20) Etre hg6e de 20 ans au plus.
3o) Faire la preuve que lea pa-
rents ont leur domicile en dehors
(Id Port-au-Prince.
A cette fin les aspirantes A una
bourse d'lnternat devront ajouter
aux pieces riejh exigibies pour F'ins-
cription au concourse une attesta.
tion du lieu de domicile des pa.
rents ign&e du Magistrat commu-
nal et contresign6e du Pr6fet d'Ar-
rondi.semenit.
Le-s i,.our ..s seront accordkes
sur 'a base r'une judicieuse rs'&-n
ration e' re le.i diff6rents D6par-
temeier. en tenant compete de For-
r'e ,,: n.r r.ie des aspirantes et de
:a si:..t.., de fortune de leurs
parents.
Trousseau

Les int6ressees peuvent s'adres-
ser A la Direction Gdnerale de PEn-
seignement Urbain pour tous .'on-
seignements concernant le trous-
seau des Internes.



Machine a ecrire Remington
Machine e calculer Dalton
Rubans, paper cai ban
Faites vos achats chez
G GILG



A LOUER
Maison haute en mur, raise A la
Rue Pav6e en face de la Halle Cor-
dasco.
Pour les conditions, s'adresser
au bureau du journal.


MAGESTIC


Pour avoir dto Poids, de la
Puissance et de I'Energai.
Pour raiser tle DOUBLE
de votre travail qnotidien (in-
tellectuel ou Physique), amia
I& motndre fatigue


Prenez
IKELPAMALT
Produit A base du KELP,
plante marine contenant tou-
tes leas vitamines.
En vente dans toutes les
Bonnes Pharmacies.



LEMONS PARTICULIERES

Jeoune Fi le mtiCie de son diplV-
me de fin dbEtuds Secondaires
(liere et 2eme parties) donne des
lemons particulibres aux ieves en
retard ou qui ont cehou6 aux der-
niers examens.
Pour les conditions, s'adresser
au Journal, phone 2232.
- ft -

A VENDRE
Une MACHINE SINGER, A pied,
pour cordonnier et sellier. Cette
machine est a bras cylindrique et it
navette rotative.
S'adresser au No. 15 de ]'Avenue
Magny, A Port-au-Prince.


DtBILITt(
FAIBLESSE





HEMOGLOBIN
Srap DESCHIENS
Rg4nriterF dti Sang, prerlt p~ Pa'It* m dltt al.
Suptrlur a hI vlande lrv oit o frrugirelwx. Ahdm din ls HapI1Iox dX e tPiarlt


A TRAYVRS LiE MONDE


LES SECTES D'EMPOISON-

NEURS AUX INDES

Pendant de longues ann4es, lea
Anglais ont eu letter centre les
sectes de fanatiques hindous. Une
des plus redoutables fut celle dts
Thugs, don't M4ry, dans son joU
roman de la guerre du Nizam, nous
a laiss6aune curieuse et fidile des-
cription. Les Thugs ou Phansi-
gars avalent des adeptes dans tou.
tes les provinces; its voyageaietn
isols ou par bandes, attiraint
leurs victimss par mille moyens,
les 6tranglaient et faisaient dispa-
raitre le cadavre. C'6tait la con-
fr6rie du coup du pire Franqoiv
sur une vaste 6chelle. Traques de
toutes parts, livrds par leurs co-
religionnaires, les Thugs ont dis-
paru grAce aux efforts du capitat-
ne Sleeman.
En revanche, les empoisonne-
ment-s se sont multiplies beaucop
et les Thugs ont r6apparu souns .-
ne autre incarnation, cell des Da-
turiahs et des Meetawalla; les pre-
miers ainsi nommes du nom d' nr
de leurs poisons favors, le datu-t,'
les autres parce qu'l:s so servent
pour I'admininstror des pr(panr
tions sucrees don: 10- ind gune-
sont tr&-, friands L-' poison ni'iC'.
pas toeUjoprs ie men.-: parmi ie
stiublstanc-s v6iitales., opiun ett
sur'ont lOC variitos dl dat ura sont
ile- plus *:mIl.)ye
U's empoisonneurs se serve'nt
di i:1 poudre (1e graint eet dfe 'es-
snceC disttille. qu'on rm!ange at-,
alimentsi et qu'on jette dans le the.
Commae on I'a fait observer Ndan i
lese enquites, le poison W'est p-
toujiours administer avoc I'inten-
tion formelle de donner Ia mort.
B;eaucoup de ces bandits no a en
servant que pour faicilitt.r Ij vol.
en narcotisant leo victims aet ant.-
hilant toute defense.

DIX ANS DE MOINS:

Au Mexique, la population n'est,
parait-il, qu'a moitib respectueuse
des lois. On oublie assez ais6ment
de duciarer ses revenus... On ou-
blie aussi do se rendre A Ia maine
pour .'.' are.r la naissaneo d'in nn-
fant.
En tout cas, on peut fair ce-
demarches administ ratives avec On
certain retard, et c'est ainsi que Ia
costume stest etablie do fair in -
crfrie .s petites files lorsqu'el.',
oant -t'ia at teint our dixieme ant-
I'io'. A vo -'*^n>r :n -:: Eu
t' die naiis.K.mc., t rTdig'g et il-
houreuses. femm+s mexicaines. -
chantees de cette erreur voionetl.
re, benfici ent de dix nnnes ie
jcunesvss ... sur a' papierI
Car, maiheureusement, ii y a
autssi l'age des arterces'

TOUT IE MONDE EN SKI..

II n'y a en Europe qu'une senlir
commune comptant plus de 500


habitants et qui se trouve a 2.0 0
metres d'altitude, C'est Saint-Ve.
ran, village des Alpes Dauphinoi-
ses, devenu une station dtie sports
d'hiver des plus modernes.
A Saint-V6ran, tont le monde
fait du ski, et mmeM lIes; plus jet:-
nes enfants, car iA-haut, il n'y a
pas d'autres moyens pour soe d pi'.-
cer facilement, Le cure, come le
facteur, glissent. sur les longues
planches de frene tout Ateur aise:
elles Jeur sont tout aussi famihc-
res qu'a nous lea chaussures.



UN BON TRAITEMENT CONTRE

Eczdmas -- Demangeaisons TA.
chea-Dartres Teigne ou Pias.
tre-et autres maladies de la peau:
On fait bien mousser le Savon
A I'fHliobrome sur la partie affeo-
t4e on rince l'4cume .u bout de
quelques minutes puis on applique
la Pommade A THlfhobrome.-
En Vente: Pharmacie Lefranc
Chevallier, Lalue, en face du Kios-
que postal.- Aux Cayes Grand'
Rue.


.. ...... .. ..


PAG f s






PAS


UFMfl4$9IADAW rM *


La pareme consume insen&ibe-
tent toutes lea vertwu.
LA ROCHEFOUCAULDP


Le hazard est ordinai-ement
heareux pour rhomme prudent.
JOUBERT.




PROPOSE ET


ITS M VERS

(Suite)


ECHOS DE LA
CROIX-DES-BOU ETS
e... lrpluies sont profitfl-les a
beaucoup de regions de la Commu-
ne.
Les cannes se developpent rapi-
dement La procbaine rtco* sera
vlondanme.
La Crox-des-Douq act.-, depu
quelque temps, a uwe int6-e-santoe
jeunesse des deu,: -.xes, L. C'.
LhUris.--n qui a beaucoup d( sZvm-
pathie pour le bourg 'I i .1.?
quelques amiis et d(L.. ;'.- e.
leur a demand de se concer"f p-
y cr&er, une ftiiale du Coi- ;:
'Alliance franchise. Se ,- ,-:i
out ate suivis.
LUe is:i deS adherrnru i Ia ftin-
dation ao Mfale at ea dre, t1--
Elle : iT 5 non-. -i,- d'mi ,< et
d'adujt dOt- h(. x -ex -. (rh-t ,.1
succe.s-
Incessammen:, i! o !-u:;ron;
pour entendr1e :Aetucr cE- .i
et Sire le Con-iit dA n t
.......de.. la Societ.. Vifs -C mrrtf -nt :
aux habitawt.s de ia patrie de a-
lotin Marcadieu.

PRIX DE Mne. LARAQlk
Cette annie. le Prix donn', h PAi-
iiance franchise par la doctore.se
Laraque, fann6e derni&re, eit me-
ritS par le jeune doctcur en mede-
cin Maurice Charles Pierre. ne au
Cap-Haitien et igd de 23 an<. C'est
I'6tudiant en Mi-decine qui, a-i (ours
de ses cinq annues, s'est le plus dis-
tingud pour ses qualities morat-le
et intellectuelles. Avis vient d'etrr
donnu it Ia doctoreose qui ,nnerra
le Prix.
Felicitations au Dr. Charle:s
Pierre.

COLE PRATIQUE DE
L AN'GCE f RAN(AISE
To.':, cax qui s'inter.-'scent a
IVorganiuation de 'Ecole .'- .
de langue francaise inar g'o a
Paris depuis 1919 par FAhia:ice
franugaise peuvent demnander Ie i.ro-
gramme du course complet d'ti. ue-
frangai.es au Pr6.sidert Au C.-1H.
A, P, I1 y W au-si Ie programme J-:.
cours de vacances. D'autr i part.
depuis 1929, M. le Ministre de I'FE-
ducation Nationale a decide que I.'
visa du. ministfre serait an s
sur le diplome Superieur d MEudea


Franpaises Modernes institute par
tAlliance frannaise. Les diffit cents
course sont faits par des professors;
emerites de IUniversite de Paris.
La bibliothbque de l'Ecole de YAl-
liance franpaisie de Paris pOsstIde
pr9& de 4.000 volumes qui sont h la
disposition des etudiants. 11 y
aussi une bibliothbque de pret A do-
micile, moyennant 5 francs par
mois et Ie d6p6t d'une caution.
M. Lherisson travaille A cette
organisation pami nouw, d 'a-
ehcvement de la construction de
la Salle France-Haiti.

LA SEMEUSE
Nous avons parcouru aver piai-
sir le pumero de-Septembre doe in-.
t6ressante Revue tLa Srcnmu.se-
publiee sous la direction d,. Mfada-
me Jeanne P6rez, Le sommaire est
des plus copieux et les sujets :rai-
t s sont aussi varies qu'instruetifs.
Nous en recommandons ia lec-
ture.


-----<--x--*T Lt. ar ova. nw


PETITES NOUVELLES


Mr. Georges BonnmetMir.niitr
frtnwais des affaires 6trangirurs a
regu A la fin de la maftina.- d'hier
le Confte Welceck Ambassadeur
Allemand A Paris. Les milie'lr au-
torisgs diclarent que I' ntretien
eft un earactmre d'informatior.: et
est demeure sur le plan general.

Les connaisseurs. en gndnral les
dlegants ne portent que lea chemi-
ses les et les plus airable--de~ a Place-.
Paites une visit ai la Chemiserie
Lafayette oi vous trouverez ega-
lement des pyjamas, des caleqons,
etc., et vous serez satisfaits.
** ^


Le President Albert Lebrun a
reru hier A I'Elys&e Mon.er Tho-
mas Lebreton, Ambassadeur le
-Argentine qui lui a present' sesa
lettres de rappeL Mr. Lebr.'n or. a
profit pour lui remettre insi-
gnes de eGrand Croix de la Le-gon
d'Honneur>.
*0*
Les e-l&gants en general ceux qui
veulent plaire, ne portent par ces
temps de grandes chaleurs que lte
drill fin. Passez Au Monde Chica
ancienne Maison Jean Talamas et
vous serez satisfait.
-*e
A Brest, ie v1: e-amiral Gn-soul ,
prir hier mratin Ie bommnandemnnt
de i'Escadre do f'Aiantiqur. LV-
miral Gensoui :-. ;..- a :' ;,i-al
de La Dorde art-ivr a term arnn
son commandement.
*9
La bicyciette ARMSTRONG >
doet le reprbsentant est Mr. Frank
W. WI L SO N Administrateur
de la Exide Storage Battery S. S.
est bien connue SansC le monde en-
tier pour sa soliidite et son moder-
nisme.
Nous avons en stock tous les mo-
d ales : de course. a homme, A fern-
me, et pour enfan-. Le prix est
..:t:'.t:e'.rm' -t bas.
Une visit done s'impose,

Les autoritis- dantzigoises ort
d6cid6 d'introduire en leur tc- rati-
re la loi allemande s;ur le r. ar.:g'.
Cette loi ;,r'Scit que lea 3 2fances
doivent posseder le certifiu.a me-
dical ad'aptitude au marriage.
*9*t


I-s souliers PILLOT
Cuir- sont les meilleurs :
Solidite
Eligane
Superiority
Bon march,
En Vente Rue Pavee, ancient
R. C, A. VICTOR
,,an-


tTout





local


L-e prob)me tcheco-aiemand
prtoccupe au plus haut point les
milieux politiques turcs.
Ce problem et ses dtvelapte-
Sment.t- -'tobjet ded beav-caup -e
comimentaire dans la i- .r..e qui
opine generalement que leas l:ats
Balkaniques devraient reste" netu-
tras onvr eas cde conflict onfae atve-
mands et tchaques.r
'*
Au Cap-Haitien, les rdpiiat'acn
des rues, p.);ei'-i. en boi- ,t Oen
ciment on 610 poursuivies norma-
lement pour le mois d'Aott Scoule.
Le d-blai de la Ravine B1t:.e-Ho-
tesse;> est en progression co.:Atan-
te.

A la Pharmacie Camille on trou-
vera la creme dentifrice Squib, le
fameux fortifiant Glycolixir et
toute une variLtI des parfums
Majestic.

Au Championnat feminin do ten-
niis qui se tient actuellement aux
Z. U. les Australienres sont en te--
te de iste.

Quelques flacons d'eau de Colo-
gne Russe, Lesquendieu, an die
toilette au Gardenia. Pinaud,. Iui-
le de quinine, Pinaud et pr&s de
deux.douzainas de Poudre de toi.
lette, Agnel, couleur Rachel ont 'it&
volse cetfe nuit fa .la Pharmaeie
Joseph C. Valmn, Rue du Dr. Au-
bry. Le public ,est mis en (rtle
centre eertaine offre qui pourrait
lui tre fate.


L'Etat fasci-ste n'aime pa- les
eClibataires. Et. hier, un '.n:m.a-
niqud paru A Rome fait h;','
aux fonctionnair-s n'aa :
pass 30 ans de me mar.;r r
tot possible sous pei .' -
voir bendfieier da'. -

MNa ii a a t k6:icm '
que les ftmmes emp --
Services de I'Eta : an, ..:j-" -,- .
mais d6passr les I0 -. u -
sonnel.

Le Neuvelliste parait cheque a- .
pres-midi a 2 heures. Les abonnds
qui retoivent en retard e journal
sent prids de s aies,-er A la direc.
tion, phone 2232.

Les juif.s n'ont vrainv- : pa:s !e
chance. 11 vient d'Elc dcL-e, el
Italie, que les juif, : ,l ire .,- -
blis en Italie on aux colon), i.-
liennes en 1919 devront,. -ans un
dIlai de 6 mois, quitter la Md, -
pole ou les possessions c'otuales.
Ceux qui s'etaient nht;onaiise&s te-
ront considdres comm-3 n'ayarnt ji-
mais acqut la nationaliir i alkn- -
ne.

Le 30 AoCit, vers 2:00 p n,, cr
SS. WORDEN eot entrd a Jaem1
et est reparti a 5:20 p. m. ,vee an
chargement de 3799 rigimes dAi fi-
gues-bananes.

Le 27 du courant, vers 6:00 anm.
un drum rempli de gasoline a et6
trouve pr-s du rivage dans te port
des Cayes. Le drum est laise a Ia
Douane des Cayes pour qu'on pu)s-
se remplir les formalities ledgals.

19 personnes onBt tW expidi-e; hier


au tribunal pour les fits suivanli,
Scandale public 2, voies de fait 4,
larcin abuse de ctnfiance 4, vol i,
Scontrebande ate 5. Quatre (4) inciv:-
( duI ont Ote relaxes par la Police.


La commission charge de'tran-
cher les diffiteritds qui V'is.eint lIeS
ouyriers et patrons des cheminA d4
fer de Chica)go iAa activt-
ment. Hier. ii a eit piroc 1t atu vo-
te d'of doit sortir l'ordre d& I; gv-
Ve. Mais, celle-ci ne sera eTfecttve
que dans un ddlai de 3 mnis. selon
la loi americaine.

Une tornade 'est abab.oe avant-
hier suir le Japon, causant Dues df-
ghtA qui se chiffrent A des millions
d,,- dollars. Cepandant l'on ne- comp-
t.: jusqu'tci que 45 mort.-

Le Gouvernement Amer'cain a
renonc6 a envoyer au Mexique ei-s
cinq torpilieurs qui devaienm partir
e visit A Vera Cruz. Cela e-st (d,
croit-on, a Factuelle tension Qui
existe entire le Mexique et les ELU.
On
La Pensionm Cosmopolitaine, si.
u- ,e a ctk de- -l.Banque Nationale,
Rue des Mirac es est le rendez-vous
de tons ceux qui voyagent pour isa
Capital. On ,y trouve le comfort
moderne, Phygikne et le bon gofit
des grands h&tels-- Cela, a un
prix modique.

Un communique du G uverni-
ment italien vient de d-cider 'qV
Sd6sormais les fonctionnairea- d- I'FE
tat italien aurout un urni)orMn.--
Cette measure a det& v-ri-- -. n a
communiqu pour riev;r ieur
prestige.
.40


Agence du (4



Service de luxe raI
'}Taitien et New-YorkC.:%.
D6parts r6guliersa d
TIEN tous les Jeadt~:J
P. M. et arrives a S
Lundia martin. '


PROCHAINSg BIR
CAP-HAITI


La CHESTERFIELD est la seu.
le Cigarette dont ies fumeurO di-
sent : .ELLES SATISFONT'.


-- a

Ou te gini"atlionm d< mares
f ci sont remit & I'mulsItont"
Scou. Elie oumt le Vitamnnes ;,
A at D, fortftantes at reconsti.
Suantes, t estd 4 A 5 FOIS
SPLUS DIGESTIBLE qua I'Hile
d d Foia do Morue ordinairt. ,


ROSA
PAULA
ELENA
ROSA


PRIX DE PASNA.

Cap-Haitien.New,.ti
lire Classe::

Cabines extirienren
minimum...........
Cabines intirieures,.
minimum............

Pour tous autres renseli
a'adresser A; i

H. CIANCIULLI A


Cap-Hai'tien


Librainie


La Librairic la mieus assortie

(.Maison de C'onfiance)


L. DLauider: L;a '.a uragcuse de CltrnenK-cau ......... ,t
ernano : LA.. gtra ,dt cirne irea s ns La lone .....................
LI.'k ):r:r ,. ia. n., '> -r t '. .i-a ... ................... ....... .... .
.M utctard ; L E.' i-..ri t- du] ciel. .. .. .. .............
Eve Surp2:; )-r1m C I -- .. .. ......... .......

F'. C ,: a -1 .o ,.< b -.i ..... .. ...... ................... .....
.J. Ch;i .'- ,: I- ,.nhur d-e Barbezioux .. .. ..........
R .D. A .nC : I .t ir ... .. ... ............................j........
R D L : .t ier .. .. ............. ........ .................
A HC:' r. L .; i I aoinne ....... .. ................
S.I. : ; ,n Tennis d'aujourd'hui .... ......-


P r ". -: T.. .... ........... .......

- : u d m e .. .. .. ................. ......
A' E : l- ,..q ,-..: t. mme- dp aujourd'hu ..j...-....


. r. ,." l- '.-i '-- a r usiqp r ...e .. ....u... ... ... ...... 4
.i ; .. .. ., ...... .... ... ....... .. ............ ..... .


I' .i.n :. i.,- L 'h:.m i: .A; b L e v ': --": i.. rnce ( L.nce ....... ..... .... .
,, f r : i,'. V :,: l \ '. V ,, l .s ....... ... ....... ...... .... ..
A Eh ret. : 'r,:.^ ;.: f, g!,c',,son pa; ',. j.,u ne ................. "..
Am,^ r',.,:,r n.une, :n ;t rend a par,, o rn public ................. ..

J. Lapc.n N,',vn-au t-.'I .aire con -..,rcial ....... ......
Minc LauIhi:": N.-:.v, ,i -at'rre;.pond,.iit commercial en fran- -:.
gcl .s t-t ,: .;;: !E .......L.. ..i. .. .. .......... ..... ..-.. .
I:ILL S'-CLRElSI-tEl: L.A SUISSE PAYS D'HOfTfMESLIBRES-


meileures vari&tis de cannes

tun vaste terrabltoire





est ce qui fat son arme


GOUTEZ ET COMPARE


MAGESTIC


L-I~L L1 YI1 ~LLr IYILI~I~L~~D ~L~YPlilY


CCIIC~--~ *~~~R~RICI~I


g*" P
^^M~s~iffli~ r an S?^^ "^ ^^ a ^ ^^'


..- .., nW.pp-NWm


SANTA
SANTA
SANTA
SANTA


I


ouveie