<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03410
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: August 9, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03410

Full Text




... PAGES
"'i; riLE PDIS ANIEN'

I. QUOOTDIEN D'UAITI

?* pr 4->


ollie


QUOTIPIESN ZONDE EN 1896
- ,I-- I.


43Sme. ANNEE


PORT-AU-PRINC, SAITI


MARDI 9 ABOUT 19:;t.


.. .. ... .. . .. ,... ...... ... .... .. . .. .


(Voir le No d'hier)
(Suite et Fin)


Boisrond Tonnerre t.,
XMonsieur Vaval a faith de lui no-
tre Tyrte... I1 n'a peut-tre pas
tort, car notre Acte d'Ind6pendan-
oe, iron veut bienen fire Pana-
ibe, est tout h la fois un chant
de victoire et un chant de guerre.
Aussi, est-ce tout un souffle d'h&-
roismne qui passe dans notre Ame,
tout ufl frisson d'6popee, quand,
dana nos heares d'angoisse et de
vicissitudes, nous relisons ces phra-
ses 6vocatrices de tout un pass
de luttes et de tortures morales:
dndependance ou la mort'......
Que ces mots sacres nous rallient
tt qu'ils soient le signal des com-
bats et de notre r6union.m
Citoyens, mes compatriotes,
j'a rassentblc dans ce jour solen-
nel, ces militaires courageux, qui,
ta veile de recueillir les derniers
soupirs de la Liberte, ont prodi-
gu6 leur sang pour la sauver. Ces
Sgn6raux qui ont guid6 vos efforts
centre la tyrannie, n'ont point en-
Score assez fait pour votre bon-
heur... Le nom Francais lugubre
encore nos contrkes..,
" i commencement a nla fin de
P'acte don't nous essayons- de faire
tei une brbve analyse, nous ne ren-
controns pas un vocable, pas uinc
expression qui n'ait une valeur
r44le et qui W'ait Wte employee dans
le but de faire comprendre au peu-
.le, aux Officiers et soldats de la
Grande Arm6e la conduite, P'atti-
Srtude qu'ils devaient avoir an len-
demain des victoires vraiment 6.-
tonnantes qu'ils venaient de rem-
porter sur le Maitre d'hier don't les
regards 6taient encore tournRs ver,
a second Patrie, cette vieille ter-
1e de Saint-Domingue, qui, sui-
vant sa conception erronee des cho-
aes, devait atre pour lui et pour sa
Spst&rit4 une 6ternelle source d'ai-
Ssan et de riehessesa.
Aussi, pour graver sa pensee
Cans la m6moire des plus hauts
.gaad4s conmme des plus infimes
S8.ldats groups sur la Place d'Ar-
I tes des Gona'ives le ler Janvier
.1804 quelie idWe pourrait btre plus
forte, plus expressive que celle
combien heureusement exprim6e
. en ces sirples mnots:
4 e Fno Pranvais lugubre enco-
re oe conftries.a
Ah! s'il n'avait pas, come le
pr6tendent certain litt6rateurs,
.tout" les qualitks qui caracteri-
r:lt le porte, Boisrond Tonnerre
:aWIt quand meme 'imagination
ffxonde d'une part, et d'autre part,
.tt t c6aine puissance du verboe
suslptible de lui permettre de con.u
U1H$r les fouled, en meme temps,


le don de convaincre, de persua-
der...
aSanetus amor patriae dat ani-
mum!...
Cette belle devise des aMonu-
menta Germaniaes qui semblait
6tre aussi celle de I'Adjudant-Se-
crntaire don't la plume, s'iI taut en
croire Mr. Jean Joseph Vilaire, vait
brille du mntme Mdat que I'p6e gla-
rieuse de nos Peress, avait fini par
faire de lui un exalted qui, parce
qu'il avait encore present a Yees-
prit le souvenir douloureux de tou-
tes les atrocit6s commises sous ses
yeux, de toutes les h6catombes
rtalisaes autour de lui, parfois, h&-
las! sans raison plausible, avait en-
tendu venger ses frares injuste-
ment sacrifice et faire comprendre
A ses anciens compagnons de lut-
tes, I'imperieuse obligation qu'il y
avait pour eux de rompre A jamais
avec le Colon par trop inhumain et
d'etre toujours prets, au premier
coup de canon d'alarme, A d6fen-
dre jusqu'au dernier soupir le sol
qu'au prix d'inenarrables sacrifices,
il, venaient de conqu6rir...
Now; nous expliquons bien alors
que de sa conscience 6nervie aient
pu jaillir ces paroles solennelles qui
retenrtiss;er-t encore dans notre sen-
sibilit6:
4GGeneraux, et vors chefs, r6u-
nis ici prbs de moi pour le bon.
heur det notre Pays, le jour est ar-
riv&, ce jour qui doit 6terniser no-
tre gloire, notre Independance.
KS'il pouvait exister parrmi nous
un cceur tide, qu'il s'dloigne et
tremble de prononcer le serment
qui doit nous unir.
Jurors it l'Univers entier, A la
pnistgrite, a nous-memaes, de renon-
ter ia jamais ai la France et de mou-
rir pl'tot quie do vivre sous sa do-
minatiun, do combattre jusqu'au
dernier soupir pour notre Pays.>
Paroles de foi toutes vibrantes
de patriotism, resolution 6nergi-
que s'il en est !...
Un heureux hazard avait mis le
Chef de l'Arm6e .indigene en con-
tact avec le jeune militaire de Tor.
beck... Une destin6e, grAce a laI
ormunnaut6 de penseas et de sen-
timents qui les unissait J'un A l'anu-
tre, allait ainsi s'accomnplir... Un
nom, du mime coup, allait acqu.rir
une grande cel6brite, car un heu-
reux hasard devait aussi faire de
'Ecrivain prddestin6, le Relactetir
de l'une des pages les plus belles,
lon plus mouvantes de notre his-
toire... de Pun des plus beaux mo-
nurments de l'Histoire de notre Lit.
tirature.
JUSTIN J. KENOI.


mf. *f*...n* n, nnt.p.nne..ne.et e s#- taa****



..GRAND RABAIS


nrt routes les Voitures et Camions


k : e Main la HAITIAN MOTORS S A

&n d'acheter une Volture ou un

loen d. deuxi&me main faites

S& Hatlan Motors S.A.


STALINE ET HITLER
SE DONNERONT-ILS BIENTOT
LA MAIN POUR DOMINER
LE MONDE?


Par la
will.


Princess Catherine Radzi


(Voir le No. d'hier)


11 s'en ouvrit &t Henry G. Yago-
da, le chef a t te de belette, de la
Police politique seerete du regime,
Yagoda 4couta avec attention,
promit sa cooperation et sitbt
I'entretien fini se precipita au
Kremlin, ou it rapportas tout & Sta-
line. Celui-ci lui demand de gar-
der le secret sut ee qu'il venait de
Ivi apprendre, at s'arrangea pour
ne pas donner V'6veil au Mar6chal.
Corflant dans sa puissance et
dans la fidslit4 de lArm6e Rouge
sous sea ordres, Tukhashevski
convoqua leg commandants de di-
vers regiments de Moscou, et abat-
tit son jeu. Le concours de tous lui
fut promise, mais une fois de plus il
fut trahi, et Staline mris au cou-
rant de ce qui se tramait.
Tukhashevsky et sept de ses
conimandants, futent alors arret6s,
et apris un jugemrnt secret, ex6-
cutes dans leur cetlutle, deux jours
aprs, sons le chef d'aecunstion
d'avoir vendu, I deux puissances
Wtrangeres et hostiles des secrets
it6tressant ta defense nationale.
Les detx puissances hostiles en
question talent censement ie Ja-
pon et I'Allenragne.
L'execution du Marechal Tukha-
shevsky, fut la plus dure des e-
preuves pour le cieur de Staline.
Un dictateur est n6cessairement
tn 6tre isol] peu dispose a se con-
fier; cela n'emopche pas qu'un a-
pres-midi la voiture de Staline s'n'-
reta devant la mason d'une ferme
qu'il n'est pas nucessaire de nonm-
mer, et qui est I'un des rares LtrvsI
honors de sa confiance relative...
L'ombre de Tukhashevsky le
tourmentait... 11 s'effondra au sa-
lon, et se eachant la t&te dans In
jupe de la femme, Staline, l'impas-
sible Staline fondit en larmes.
Je I'aimais dit-il, je I'aimais
plus qu'un frere.
Quant A la comtesse, elle se rye-
fugia a Varsnvie et aprbs I'excou-
tion de son amant, elie fit un pa-
quet des lettres compromettanttes
et des documents touchant la cons-
piration, et qu'clle avait r6usi &
rnettre en) lieu ir.
Ayant decide de les rendre aux
intereasss elle se mit en route pour
Paris mais la police de Staline
veillait et 11 son passage dans une
grande capitale4 do I'Europe Cent-
trale, la comteMse fugitive vit .son
compartment eivahi par la Ipolice
officielle. On se saisit doe as Ip.-
piers et eIn grand miyat.tre, ion I
reconduisit a Moscou, o delie fut
juaeo sur le chef d'espionnage, et
condarmtn6e i la prison perptuelle.
Ce n'est pas 1A une fin heureuse
pour une histoire cl'amour, mais
c'est une fin qui comporte de tres
uttHes renseignements aur la poli-
tique international.
C'est Berlin ala grande eapttale
out ffut arrftee ta comiesae, et c'est
la police nazie qui proc6da A 'l'r-
reCtation.., i avait euffl pour ame-
nor cette conclusion que Staline no-
tifist A Hitler, qu'ft JtIe heure d&
termin~e traversettait Berlin .. une


femme qu'il avait des raisons de
tenir pour une ennemie, et de ro4
duire A l'impuissance6...-
LMempreusement de la poltee alte.
crea nat a sep~as :.$


PROPOSE ET
FAITS DIVERS



DES CHANTIERS S'OUVRENT..
De nouveau chantiero viennent'
d'etre ouverts, en function du Con-
trat du 6 juillet dernier, Plus dee
cinq cents hommesn travaillent ac-
tuellement, occupds, dans la plai-
ne dui Cul de Sac, a amrliorer le
system de la Rivibre Grise, et,
dans la plane de Ldogfne, A ache,
ver Iendiguement des eaux de Cor-
miers.
Avec cucx qui sont dji e plo\t
y6t dans les travaux d'achbvement
de la route Port-au-Prince-Carre-
four et ceux qui vont I'etre bien.
tot dans les travaux d'irrigation
et de drainage a entreprendre dans
la plaine des Gonaives, ca fait une
quantity assez notable de eh6meurs
en rmoins dans la Rdpublique.
Nous ne ponivons que nous en
rjouir et fdliciter les homimes de
. ceur a qui nous devons cette ame-
lioration appreciable dans la situa-
tion de bon nombre de nos eito-
yens.

SESSION LEGISLATIVE
EXTRAORDINAIRE

CHAMBRE DES DEPUTES
(Siance du 8 Aoft)
10 hres.- Le quorui consta-
t, la stance est ouverte. 11 eat In
et adopted le procbs-verbal de la
seance d.1 26 juillet.
Au s.-c.onrd point de l'ordre du
jour ii est done Iecture de Ia cor-
respond aince. Elle comprend les
pi-ces suivantes: lo. Un Message
dui Senat informant la Charrzbre
otu'il a vote ta loi sur Ie fonction-
nement dte 'Ecoeo Normale d'Ins-
titutrice. at. qu'elle a 6et exp6dide
;.i "EkecLtif pour ctre promulguec'.
2o. U(. ietitre de ia Mission Pa-
triotique (des Jcfenos soilicitant un
concours aux fins d'envoycr tin do-
6legn au Congeres Mondial de la
Jeuness.e qui so tiendra du 15 au
'24 Aofit courant. Puis, apres un
rapport lu D6putd Th6ard, mem-
bre de In Commission charge par
l'Assemblfe de faire parvenir au
President de la R6publique le Mes-
sage responsif de )a Chambre et
rien n'6tant iA 'ordre du jour, la
.sance est levrd.

SENATE
(Sdance du mardi 9 Aofit)
10 hres. La majority constat6e,
, la ,anc'e est ouverte. 11 est donned
| lecture du procos-verbal de la sdan-
| e du 5 Aoyt, 11 est adopt,-- Au
i .oLrund point dte I'ordre du jour, iI

(Voir suite en 6nit,, page)


REVEILLEZ LA BILE
DE VOTE FOIE-
Sans caomel-et voas sastemr do
1taut alme mta 3ic tWe dui pmtw a ti lmf
d4 fcila An I'tit dtra. Antfra =a: p
flent D t"s vam 'Ya ronftsaut, voat ug fam.
Riun&. Vetoe Otanta*e t a'twe. n. m* wvo
614a BMsaw, atwbattu. u. V, r taout B matr
rLa iaat fa ant dtae pt-t.User, t in
oerd n'Wattutt "s. 1 Aei. a. StUI, m UN
PTtTC8 PILULua kWC'ftTUR 4
1OIa oat e powoir d'ammurar Ie t 'w fux
iL HAKIME, D *it utlo Vo.i

S. HAKIM, DlDtbStr;bVUe,


NOUVELLES SPECIALS


La dernire semaine du moi:; de
juillet, qui vk-nt de finr pourrait
etre appr--e, Ia Serrniane de BoWi-
var,
Le 155v. anniversaire de naia-
sance de Pllustre 4Librateu'r est
tomb le 24 juillet, et A cette oc-
e aion, des eCrnmo'nies pompeneu
ont en lieu, d'abord, dans ce qu'on
uLppelle les *R6p. Bolivariennes.,
e'estd--dire ie Vhntzuela-Ia Colom
bie -- i'Equatejr -- Ia Bolivie -
Ie PNrou et Panama, qui durent
leur liberty et leur Indipendance
- A des dates diverse A '6p4e du
pius grand tCaudillot des Amerl-
ques, et ensuite, partout oi s'est
Lrig6e une statue do Libarateur.
A e6t6 de la tFVte Nationale, de
son pays de Naissance -- le VW'-
nkzueia qui fut c .obr-e avec
I'dclat accoutunr6, une belle nma-
nifestation, se deroula it Central
Park aux pieds de la S-
6questre de Bolivar, oa des cou-
ronnes furent d6posees; suivies de
vibrants discours prononces par di-
vers membres de la .Soci6tk Pan-
Amdricainet.
Monsieur Robert H. Patchin,
Vice-Pr6sident de la Societ'f glori-
fin Bolivar et souligna, dans son
discourse, comment le reve de Bo-
livar, de voir s'dtablir, i Panama,
en 1826, un conkres permanent, a-
vait pris corps, sous la forme ac-
tuelle des Conf6rences Pan-Am&-
ricaines, don't celle de Buenos-Ai-
res, a consacre le principe de la
Consultation et de la Coopdration
Inter-Amdricaine, pour preserver la
Paix et s'opposer a I'agres.ion.
0*0
En Colombie, malheureuisement,
la c6rdmonie prit une former tragi-
que et douloureuse, lorsque, au
Champ-de-Mars de Bogota. un a-
vion. dvoluant, au course det la pa-
tade militaire, vint s'abattre sur
la tribune officielle, oIt 6e trou-
vaient les Prdsidents Lopez et San-
tos, et des members du Corps Di-
plomatique et autre.o personnages.
Le President 6du, Edouard San-
tos, venait de faire remarquer au
Ministry de la Guerre, Pumarejo tI
danger qui lui apparais.ait, de voir
le pilote Abadia, poursuirre ses
acrobatics, A si peu de hauteni et
ti proche de la Tribune, et avant
m6me que le Ministre, d'accord a-
vcc le Prdsident, put voir ses ins.-
tretions exdcut&s, I'avion vemii-t
.'alJItre, fauch;iant do sti.. hi licv-i,
tousfi ceux quc le nlmuvaig dostin
avait mis sur son chemin.
La catastrophe a r.em.,li dc. daitl
kI Gouvernement et. he pjWupi', C(.
lombieni, et de piart.out sont arri-
v.s dos tdlgrnunrn,.4 d,' contdo-
Ieansex. II y3 a plus d'uno ci nq c.in-

(vorlt aulte en 6, page)


FERROPHYTINE CIBA
i'er et phosphore associs, mrn-
dication spdcifiqae des etazs anjl-
miques et des affections ddglobuli-
santes.
Animie palustre, chlorose, tu.
berculose, affections d6globulisan-
tes ankmles post-lnfectieuies et
post-hemorragiriquea.
CACHETS GRANULES
PAUL COUPAUD,
Distributeur pour Haiti
Port-au-PrinCe.


OPHTAtMQ-VACCIN 8MA4$TALB R ES? TEA ACnflALd ES?


44444444 444 4:444444 4 .4 4 .444 :4444 4 .44 4 .4 4 4444 g~z.r ... *~ ~


No, 20.-05


*r.****f**** e- l^ *4^wli *4*~ 0flw^^


Plpdla~PI~Pb~BP~$*aSB~GBS~b~~~bB+d"~biQ


. ....


NIEt*wr 0, Q. IAUVET

O tRED.DJwmf1rtfw.i
rRED, L4VIGNEA LI





- I .\I.1E 2 .s~h4.r4 ,a j.~ &a'r .,, flrtr b.;. ,. n~ .s VI'A1.IA8I'F ,.*L n.a- setlnv*VaO *#.'" to40*lIIFW *


('Cla.e d'( 'nquini'rc

iir' 'li ,i : .liO ',' A. ''-s i i.. i,
oin l .i n .tii lr, :2. A tccs- it it'l)s-

ti (' T I.., i .'l .'.
I 1,4 i L t i,,.'r' -, r A t, (
d l .' -'. '.' I.. '" \'1- :.
.I n l l i" p Ii [ :. :. ..', t r ,


l i i r n '" r; l ':


1 *1 J~.*'*.
N. .4.-: .t.

2 i~ I
ii I i :2-
*....~ I C I.
I'.. LI.
-. .* I j 2~ i'i:s.
ii -*i~ .a. I


. .. .
2/,I.t",',[


, } .. .' {. 1
S t:

* 1 :


r..


.1
I 1'


1:







2' V


I.


I' Ixt c i

. If


, ..\ A c ', !


*< N k t iatiotn I-'t'mtr aise,2e ActceIssit
tde Thi'Inme Lattin. Il- Acces it de
vI\',r-ioti .An\ ghis.', :cr Accessit d'
VA \'sitzi Latino, ier Acc-msit d'A-
viithmutique, thr Acces.sit d'Algb-
bre. ler A.ccessit (I GeomrItric. 2c
Prix de Grf n r.mmtAho ifr .n-. 2-
Pr'ix d'ltistructioni (i',i{IuE', lt
P' ix ,i'llsi toir (; l 'tlral.
i t nt Ci ( rai : 2;iUs v, '. Acct's... it c.,


vraFtnuitir l'[nt;caist., Ale- Accs-
.* ; i ( ;it.)ognr.phie (d'I .in it,' At'-
c'.s.Att dri !I'hin-.:: Latir', let' Actccf .-
Sdi'li ~stiVre Gdn. rai1, 10'r Acce(-
,i d'Irstruction ('ivique. ler AM-
Anglni,. 2(' Ac-
o".m.-,:t ;* Ve:'.-ii,';i Ad]iii-r, 2. .
1' c.'.- A l',i'Aalg~b'br
GecorTes Saget 2t 1'rix tie Gram
rmnire F'raneqais(-. 2o de Vcrsi cr.
I. tLi :, ..' Pfi.a r i 's N rc, i i:, rn i'Ir' n-I
a -,ati 2t PI ix d'. TI i.r-: Latil, So,

ii. 1 uIngtr 11 Cc L.>u:t, P1 '
t: (Crnd'.liti-, F r 1.: -i'Appliti-

A.IbU t S it. ld.. 2t' AS ..ce -.
rtn L at .. 2 .- -. .L '.) "..; .--
Li I :-. 2. i,,. ,- -, A '-. A .

:i i.tc. :ie'.. .i, i.r t. .'. ,' ..' 1 ,- k.. c-
( s'P dl \rt.r-': Augtas 2,':.
1lriM d, G tsrf, ft l lai L, -' ,. ; ., '.."
iV t ',: i. ( rr rv.m :; \ l..:. 2,,
I ci'A tniith t ij

A d ri- ) r,-, c h r A c c ii
.. rsrai...r n A ;'" riLi:a ':C Pl ix :CI'
S '. i r ',. i ti: ,: ... 2 ..t i. i ,..
apr t.i x- I.i, i.: 1 ala, ItFr IP ix l ..
ti ,:it .'.tci in' i ati ttis', il r Pi ix ti
I (, .,.mtrit, l. r Prix 2;ic Thi;Lm'c La-
: i. r Prix d'Hi. ,:'re Git.'nerale.
Jtr Prix in trui t.L-t r T l','.qGut. 1l.
t'r:\ (.i'O r :h}, :, ...} '. ,'A t .l,- .
}'ri:: d'Exnrr.e).
'it .(I -IJ', r*'.*


.Mpris ILt- SpctlachIt'
le rendez-vous e-t aut
BERLINER HOF


INSTITUTE TIPPENHAUER

18,tihllt.lION(N UOENNELLE DES 1'kX


Part of the

rhythm m o action

the pause

that refreshes


IA ASKERIE: DE LA COURONNE, S.A.
I'ort.au-Prince Haiti


i A.I I Ai Y 1 .1'a IfI NA1

I ;A 2ll IIA.AP,1'i X




IL'CIL


P .- u. Trr ni
S *an I ".










t ruIl 'ui ,' T i i *i [ Ci(. ti r' 'h ,i de
V a a ti.i r.,. aN 2 .:. .








KT A
Li e; i i ,. p. AV 'o JM ,R, i t "t6.




EtIc Certi ficat .de itl'm 'd\s S-
et'u nd iirl i i iti i; i ( rIt n'e .: tit'
D)iplome cde Licterwi. en Droit.


A.... .. .: ." :: .. : : :. .; .. ... ;
* g" u ...',...,:,.. .., ; ,, :. .. ". :2 .r .. ^: ..,"....:..: "......U ..;, .:. ,, ;.: .. ^. .. A: ;. :.' *,;,',..... ;: :/*. :.; L:. :.^,;: L;.?^ ..:


Agent Exclusif: ERNST LUDERS.
-1 4


Le faith est incontestable


LI


IE


DER

meilleures varieties de cannes

d'un vaste territoire

reunissant les meilleurs terroirs.


tri~iA s~a frrrp5(uvoia. S .


A4 BAS 'de ( O IN ...........
(,OUT AGIC1. A LX -Ct'YNS;NVA'rXIFN PARFAIT
TOUX, RHUMES, BRONCHITIS, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DEr.s POUMONNS
I,,tT AU-PRIN(CE. HAITIf FT LH.f PROVINCl t.

".."-r.#I' '. "i"o" l W &.P"o,@",, ,, ,, . "


1 faut 1'encourager,
vu de pareille dana dei


car


Us de Paris.
Tu es press; ilors n'eD
plus. Mais, en somrnm il A.
sortes de tiqueurs. 11 a 1'
le peppermint, la prunelle
le nsetar, etc. Voi.-li- Ie pl ,
possible st tu veux t6ruvfr'r.
belle presentation, dc i bhanS
it6, enfin touted une game !
goft. TI a'y connalt blt Ot
voue pour sesa ii mab
clients. Enfln, pour d'
renseignements, vois Stifmon
l'plcerte du Centre, At1e. ,
main et tat d'antw. W4..
bWle la peaine. Au rev.rii V


EN VENTE. CI IZ...
PAUL E, AUXILA
Rue Travtersire
CHAUSSURES ILLO,;
pour homes en cuir
noir ..


WfiS


I ,ojw~lm~


-A


"SAVOY"9
CAFJ-RE'. -lTAlUAltr

Demand va aA V mW
11 VOUw Coiinfi'irotrqit
nul part A Port-u-Prb,
on peut irieux r.)anger".
appre-ier le hioionel Frl
sommations qu'au aSts
VO Y, site eut Champ!.
de-Mar...





BRILLANTINE ROJA
Lea nomblreusei lectricesl ki
Marie-Claire, du Jourrnal e
Femme, apprendront a*v
plaisir que la fameuse hr4
lantine ricin6e liquid du Dr,'
ROJA se vend chez Paul R i
Auxila, Bazar du Champ.&e
Mars, Mme. Jose'ph Maglo et
dans toutes les bonnes ma
sons de parfumerie de la pit
ce. Elles trouveront 4g9Wi
ment les produitb. de beauat'
de Josephine Bakei de rips.'
station mondiale, tel. que: Baj
kerfix, creme Sianriis-t pourki
Jour et la Nuit, R;: CFi G.
plak, Bakeremail, Lotion ao
tipelliculaire, Bakeroil, Pet*
Ie Ricine Roja. L' Ricil's es
livr6 dais les coului.rs suivao
tes: noir, cfittaio, brun, ac*
jou, bleu, bleu-chitr, bleu fou'I
cd. vert et violet, I.,prmettant
done d'assortir coLleur dl
eils hi cllc die's tilt, -..
ALPHONSE .IMAGUET
Agent Exclusif pour Haiti.



1S DEUX CUi
rDia,-- mor,, 'ieuxi',,,
R I is pas venu ht'.r
Je suib paral;nab6.
yons! Te sounvieas 4
gene liquorisae Edoutsrt
Benjamin? J'ai ete c'laiJut I
Quelle belle snirA. mon Di
j'ai pasase et quel chirrmant Pi
gon ceo type-lkI II vo' aert d$
nisette superfine: c'est le 1lS
t eon matitre.


a :: :


SRHIUM SART

c'est la quintessence


C'est ce qui faith son arome

GOJTEZ ET COMPARE FZ


N w




aflmhtfasffle~~wuseeefl#flnsnne Sd i~iSnJf~e E O~ltELITL~ u~fll~*SSS~sf~b~sSflS~eafgSe~fe~l~~fl~g~f54.lfffseasa AE


iN itorhai .plus que jaai
STPEPS ECI P EC1UX
S e perdez pas Ie v6tre

Sdhercher daans les Journaux et
IS pvues les articles citant votre
S.m ou traitant cdes questions qui
s int.eres. ent pulsque
:. cLIT TOUT'
SBreau de Coupures de Journaux
" Fonde en 1889
PEUT LE FAIR POUR VOL'S
1LIT TOUT"
rcn-eignle stir' tout
ce l'i e d public dans i es
REVUES
.. -JOURNAU.'
& PUBLICATIONS
de toute nature
Parai s..afnl er. France et a
S'Etranger
Ch. DEMCOGEOT, Directeur
21, Boulevard Montmartre,
PA.RIS (2e)
demande.

--n we


AVIS IMPORTANT

LaI HAITIAN MOTORS S. A..
go itek ('Ar : i- t o:
-,i; t& : -* t pr.:;cipal 6e:tiL -v-
erin a ;",'." -. -Pir 'nce avy c po.r
vr BA --
pe;,rc:t ',.- .:*r Li. Li. Es:chey.
s a ;* :: T:.'r. .t ie' ,ubc .c e:r.
: : *. .:..t : : .. ; ia
2u 22 j : r. F : ,A
RE;:'K r,' -rn.mm S,.'-,div :r-




e. les

HAITIAX MOTORS S. A.

I. H BETf(CHEY, Pri de4nt.



PENSION DE FAMIILE

PUI.l LE$S HC OIIERl<

? LA> arci Dva: anP
t tux U :' pr;uYcv qu i
rient cd". rut Mmonuatak

o ~ C Po.u- r .


666

LIQUIL'E,
TABLET"E,
ONGUENT
GOUTTES
NASALES.
Esayez c


GLUERIT
:; PALUDISME
EN 3 JOURS
:es FROIDS
Le ,,r JOUR
MAUX DE TETE,
EN SO MLN"TES.
RUB.MY-T SM ,


me meilleur liniment duo ando




C... &fr'6os dr .. tus

SqtM Eli. foeni tat VHflats6
A ot D, fotVSuts et F*f*toS-
tunteS, et tit de 4 A FOI
PLUS DhtESTnBLE qu Ilw'i.
do Fate c6 Mar ordiast.


SBICYCLETE "PIILLIPPS"


CHEZ PAUL ANSON


LA BICYCLETTE

'PHILLIPPS

h est la plus lgere,
la plus Jolie,
la plus rapide.

I e'st celle qui convient pour
Haiti.
On en trouvera de routes les



Passe les coir,
7i, ruThe lanIts Des/onches


LA BANQUE ROYALE

a DU CANADA
P L'J S ic V -A,- &-'3i.; J .P S A LP ,\ AU 'A A 5 s rT 3 A I 'r Ts r -"E P AY
e--^L^ ^." "*- "'- "-.


La aorvelle Directioa


Berliner


Hof


ofre a sa tr&a .-t;r e C-i.te4.e

les spEcialii:es

de la fameuse cvisirne .--.roise,

u rpatisser;: e:Xquist-


lgs bonrs sandwiches


et tojtea las boissons trbs bian glac6es.


Eties-vou.a d6ja au
Gofter chic


du Berliner Hof
de 4 & 6 heures?


-I


EXAMENS OFFICIALS DE
COMPTABILITE ET DE STENO-
DACTYLOGRAPHIE

SLes examens officials de STE-
NOGRAPHIE, de DACTYLOGRA-
PIlE et de COMPTABILITE
(16re Ann6e) ont eu lieu A l'Ecole
Special de Steno-Dactylographie,
en session ordinaire du 27 au 29
juillet dernier,
Ces epreuves qui dur.rent troiD
jours, so sont d1roultees sous la pr6-
sidence de M. Samuel DEVIEUX,
A lrsrepct;t,r des Ecoles, et furent
marquees, commie toujours, par la
strict observance, pour la Com'p-
tabiiit&, de t'Arrete pr&.ide-ntiel du
3 Aoflt 1932. et pour Ia Sttno-
Dacty!,cc:cicr de tontes les pres-
criptions t' W'qt a .t indispensa-
wes.
Voidi les rtsuitats obtenus 'a
'ensemrble e cos preuves:
Le CERTIFICAT DE TENEUR
D)E LIVRES a kt6 mnrit6 par les
I ..iian. -.,'v-ants en Comptabili-
<' q -U snt aInis Si suivre les course
-ie ia 2 -.me a ,' ,:..
31. Augu-te Pierre-Pierrte avec
6,- -ur 10
ML M, -mi- e Gar-bher avec 7.25 sur
SA0
3Aie Jos phine Nappy avec 7,50

M, G C(rdi asstrrol av- 7.75
rI 10 ',
DIPLOME D1 I)E STENOGRA-
-E (OCMM:IERCIAL1 D)E L'E(CO
STPEC I ALE: (minimum 90 mniot.-
par mir'.'e sur 2 textes differe-ns.,
.ab-in'-: incomnus, avcc MOINS
DE TROIS POUR 'CENT IYER-



SInr rs |
j <' h <-I U; n ,4
QM e C(menc. Guorri r 102,6
rn u a o ; d'I-rre;; |
--S aCi r, 5 0 Ad''err e'
A15k- JJ,-c',-aLino Florvi'ie 303,9

:- r.*;., Civi! 104,1 mI ots
f) 1 -1, Il rr'ur a
L<- iIPLOMK DE DACTYLO(-
GRAPli E COMMERCIAL DE
I 'ECOLE SPECIAL: (mirnumr
S0 rn,-'- r :a .'.. :.e pendant 6 mi-
nutes revsrlhe.s sur 2 texte. diff&
renI kf b- AfA e 'AtittAAt rACAo)riAi 01
JOINS DFE I iTX >OILR CENT


t; 3 .1 0, '. < r)









"< [' '. C' I 'i ONN~u f. Dt


SI. ( 1. .'PE L\LE i ,;ni;;

r- .1r 2 te:[. 's diffe--
rtn..% m. -.: -.. rj l5nofu, a.t

P'ERRE RS)
? :!,3 L" : a""" 7,' r-.9,', 22^ rn.'.'.


:1.:,L .. ,
, :_ .J.-.Pni., Napp:.' 65,T rr ,t

I.- PILO2,dEV D'tIO:ONUR
i.'.E ;"-.TE\fOGtAPfIE ET DE
I DA-C'TYL(iGfR.APIlE di-corne. aInx
S .:' : : cInA.- m i.I mc n, (l-
1 o o 2'rrea-rsL dan:- ]'n.semblc de
Icur.: c n:.;..:,it,.r.1:, '.et ayant, pour
I STENOGEAPILIE. relu irnrn-
diaterrcent. d'une ifacon satisfai-
.-:.:.tL. un texte INCONNU qui
k.r es. dic:e, piar ia DACTYLO-
-.-. PHIE. ,-',pTare convenable-
r. ..'-, tans tin dilai imparti, un La-
bIeau dactylographique qui leur
est propows, ont 64t miritbs par les
etudiants suivants:


STENOGRAPHIE
Mile Jacqueline Florville avec 0.8

DACTYLOGRAPHIE
Mile Jaoqueline Floville avee 0,6


o0o
Mile Ci6mence Guerrier avec 0.4
o0/0o
Mile Gabrielle Civil avec 0,3 o/o.
TUne mention special a 6t# ac-


eord~e aux 6tudiant suivants qui
out obtenu aux tpreuves de
COMPTABILITE, les fortes mo-
yennes indiqu6es:
M. G.rard Cassagnol 7,75 aur
10
Mile Jos6phine Nappy 7,50 sur
10
M. Emile Garesher 7,25 sur 10.
II est bon de rappeler que 'Eco-
le Speckide de Stino-Dactylogra-
phie est la s.uale jusqu'ici A Port-
au-Prince, oni' ies prescriptions
techniques indispensable sont ri-
goureusement observes, dan a in-
trcHt bien conipris, d'ailleurs, des
l:'ostulants vix-mjnxes et de leurs
futurs cnmlbyeurs. Ces diverse%
prescriptions ayant precis6ment
pour objet de porter Ie praticien
steno-dactylog-raphe it fournir un
travail UTILE, e'est--dire d4pour-
vu autant que possible d'erreurs,
tcrd,.nt a restreindre le.facteur
qQUANTITE>) au profit du facteur
'QUALITEt>; autrement dit, a re-
duire Ie nombre de mots stenogra-
phits oin dlactylographies en r@me
t'nrtps qu', Ie q '.:ip t u-n d'erroeors,
Or, cos :2:,',,*t i.,:,-., ioin do cons-
tituir une simple fantaiie. r6pon-
dent a on mobile ntcessaire de dis-
cipline proftsionne!e. On conm-
prendra sans peinte, en effect. qu'Ol-
los sont indispensabhi e ir. c-tte ma-
tirc, car, comme on Al l conqmnit
'en iin U mbn x hr X- 'f 'rrers
(ams on travail - dactylographAiqjA' -t sisceptible
Ue r efl 'iBl in iaIt .abi ., t- avail V _'1
Oivs-:-.; -ni t^2iYUn a la xeaocite
taV c ia u i f i! p: -r alist ;
Si' A i, iqu'une




St- ur re-
o tt-n le \ i; de
S. UhitA.' Ai ;ti;t'i ', r i l' G'Um-

t .e, a new nr ondes,
It-, i vgc r It i vZ.L '- Cv n e

i n2 rs- a;ie -c' \ ti e-iraienti
Z'aASt2$ on iehupr dis' c'onditiuns
t (c -a irs-. 11 g' 'i t ? quo
( r iiT .h- ri' n t ',. e lte I C mode
d'.r.':inia:inn dits examens, te pro-
gramme de ct- .xarn:rtVS, voire mr.-
mrc ic. bar&mes dv correction des

sonl vn iirement difftrents dan.r
h A-t' '' -.rnr.cj h i! ne pe t, y
AA"AAi .,ir aL!. '! p < 'ii ;f A tit'e lea
S.P.-'i,->i; (l..- i0 .:-c ,-'.. '1 olt e Sp"-
c;i(tit it e Sp("'A -.A' ;J"'.'' .. i de Ctf
u i "t r-c |: crtai-

1i% J.- m r n e.. d .lio n,, rin tion-.,



Machine a ecrire Remington
Machine 4 ccdculer Dallon
Rubans, paper m baon
Faites vos achats chez
G GILG>


Pour avoir du Poids, de la
Puissance et de I'Energie.
Pour realiser le DOUBLE
de votre travail qantidien (in.
tellectuel ou Physique), sans
la moindre fatigue


KiLSaPAMALT
Prodflt A base du KELP,
plante marine eoatenant tou-
tes lea vitamins. f
En vente dans toutes lt
Beams9 Pbaruatsces.


L L LLhlYlrr-*IIIII ~~-YI~~-~ I~IEHP~~CII*N*I~ 11~ ~11~1~*1


r-- ------


~~'


....._..... .~l..l.---.r- --


I


..


MD ,-^9- s t LE NOUVELLISTE *





tt hAe TAP NOUVELTEIW^rFai*r aWnelfse4# # uef lbflmfXLI NOtVICLYl f


P NS1 EES

Tel n du tcoulrige tiad iil s'xal-
te n'en a pas quand il ri n4 hilh
LA BRUYERE,
*
*
11 faut animer la nature, samns
v(uoi elIe ne nous dlit rien; notre wil
v une lumire pririir". et il ne 'voit
tqle cv qu('il kilaire de sa clarti.
(;IY N.



APROPOS ET'
FAITS Dif'E S

(suite)

iT ili u i\ ,. i I. l', -i r .nt



t r ;. :l. ,I Jt ;' 'E rt ,, .1 (.. i.} i-





It c't V 1 1' l Ii
.r L




I \ r i '". '. : i 0, i 1 .
rriis FA\Li I.'A ( T i''N{


NV


*t 1



- .1
.11.
.1


,:-I


diet
Ni -. 1.. 1.
1K. '-.: 1
IL ill ii 1 ~.
lv '. :2 1 i I
IL
it i Ii,, ~*.
I). :';~ .

it. .. LI I


! I ~'.'
IL' I.
( ~'~c .~ 0.
.- lb
It ~ .. ~L -


L c:.' ." .
I I, -

i 1J -

i t .' -vt.

'" .; l !' l i .-. I | 1. ;
ij (',, i e

I. .
'.;.. "' l^ p'lf.l ^:.

\ 't,' i n '.',


.ilndlioration atppm'tu h uA t, Eta.3
blissenenit qui rend taut de aervi-

Notons en m~ime temps, &'editl-
cation d'une pergola en beton ar-
me, pros de la chapelle et sans ou-
blier les am6nagemeuts apport6s a
Ina salle ld'operation ecluire aietuel.
leftrent par le proc6dd indirect.
Nous pr6sentons nos viVes fili-
citationis A 'actif Administrateur
i;\tfl C. De'mangles.,

EXPEDITION lDE
FIGUtES-AN ANES.
Le Sucrctaire d'Etat du Comn-
mmrce in f'ornue qu'l a '1 t6 expldiC,
IMn lTr atI 6 AoOt courant, par les-
SS. ,Woirdc," tt QOriskany.', nla
q(ialntitc dIe 28,6-11 6 time. de ti-
gtiu.s-lQatiities. r.purtti' come suit.
Aux Caves 1,55-1
Ja'cnrel 2.885
Chardonrnieres 1.735
Anse (d'laiinault 2,709
Lbogane 1,348
Saint Marc 1,232
J.an-R-abel 2,371
JIrt-td-Paix S,03 6
C'; i- luitii. rn 6,771


Port-a .t-Prince.


Total 28,64-1.
le 8 Aofut 1938.


VOL AVEC ESCALADE
L,' l- r Anit. ver. 12.00 p. m.
:ir I'habitatit 'LI .Ha'.Ht -'.l'Eau'. 2e.
: t. ion rIralt. de ki C('-rnmne des
\'er'r,:cs, un. chaumi. re apoarte-
l];ilt tn (t-ir Dc-.rJus S.an:ton a
t.r ,.4caladc'c et br'lK.' par le nom-
-, (.. rc-i.- Jo.s eph. Le. formaii-
,.,.- i.,.. ,n: te relies. Leos
;. intt \ :L i:t!-Ls a G. 100,00.
I, .. ,.h r.ch cT'- s'effectnt c- n vueo
Y -.. : T Ue _La m.. sLtt Lr le delin-


1MORT SUBITE
Lc- 2 AGt, petitant qit'il falsait
.'; preparatifs Cpour sc mettre en
S,'y.vg'e. c leu:ntnin M- sius Mesa-
:;i, (C'pi:taine d(u ui.li'r *St-Sau-


.';r., est mort a board de -son
S'eau r siiite d'tune ndisposit
Los tlornulit6s legales ont
tI mplie.,


ba-
ion.
dt


DES RAPATRIES HAITIENS


i. \ I(10 i.t .\ TI N

,: ,'-. .i ,% \' l : .' i. ', v. 11t.
. ; : ;. .,,. I. -. N J

Ii ,. *- .... L ; U I B.- I

,mI. n S,


LOTERIF MEl'NI('IIA..\LE DL'
CAIP-LAItI1EN
L' o;. 1(,- It. t : nn6. .l.a;ue rie
. t\ u ,.ip .L! .t ,i. -.' i vien t

n'O:.t (.nI.l'it it d i la
;...<
NESt t) -. ,t' LI r Id I '. (. L ti
p.20p t v.... t t.. prix t, iik t.i
2e.t tLde1.0 d, i 'I .- .
e .,'A\ ln d i,' .ilEe t ,I i, i i!lt T I..(,
Lerie t t tre c 'i ii IMr. JLean
ba b eiril o rt. vIit. ,t3 (.,i, h (.' Ccit ti-i
mAneal(I. (;i t r. ehed

I rES EITU)I.'NT1'es AMeIRItnliI-
NES A l,.tI ( .ITADELLE
Le t 9 L't.u li:ts.k. s amI ricv ilCe1
NppartLnant uitx ;Itl-. r'iidtE tU-
versit6s d(-- t.l (i t ( u i ai-
VL'nt dI o iL d, .it d I L'1,m u i I I VS -.s
Acprs deF l'Ecolei de ltn.',s d s.t1 la
direction de Mr. et Mine. Juan Com-
taive ont vieit le lr Aout cou-e
rint la Citaidelle Christophe. Elleq
utaient accompag'nes de Mr. LoUiSA
Mercier qui leur paria pond heures de la mystique dessalinien-
ne.

A L'HOPITAL GENERAL
Nous asuistons ivt, t.iluwiic dur
tran.formatiojins qui fOlcnt avan-
tageusement & I'libpital G4n6trai.
Aprba 'installation d'un Labor#
tire moderne et bien outill6 da.
tant dejA de quelqie.4 mois, c'est
maintenant celle du Bureau de l'Ad.
ministration A 6Utagfedu Dispen-
sare. C'est une nouvelle et belle



.iYit ii


camions dominicains
hiur h Lascahobas
hib i t n-


ont
102


NA. FRAGE
I [ir '.'rs,, (iuatre i htiires p. m.t.
i; '.'itLer a.antI it soni board 8 pas-
,g0.'r s a faith naufrage A l'endroit
,,ppel6 -Pointe Sables, lere Sec-
tion rurale de Trou du Nord. cinq
d'c-ntre eux out cu la vie sauv'c, les
troi.s autres. sont morts.

ACCIDENT
LI t, Aout, vters 11 houses 30 a.
m lI chauffeur Catulle Raymond,
condtisawt la voiture No. 1364 a
hvirtiC le nomm& Rolbaine Vaim6,
.au CarrITour-iBonne, 1re Section
riitie dC la in Commune de Petit-
C(,ive. L:i victim est A l'iI-6pital
t' kh (d-linquant a ct6 arrct6 pour
cmr i dfi.''6I6 aIn Justiceo.

COMITE HAITIEN DE
ALLIANCE FRANQAISE
Excursion patriotique, histori-
que et g6ographique offerte aux
jcunres laurkats des deux sexes des
concourse du C. II. A. F., apres con-
s.entemcnt de leurs parents.
Dim;incho, 21 Aout 1938. Ron-
dex-vous. Chamrp-de-Mars, Ave-
nue Washington, en face de Ber-
liner ouf (cafe).
Depart: 5 heures precises du


Line


Agence du Cap-Hlaitien


Service' doe luxe rapid entire Cap-
ITaitien et New-York.
Dparts reguliers do CAP-.HAl-
TIEN to.s les JIeudi- ai 4 hcures
P1'. et arrivtet ia New-York les
Lundis matin.

PROCHAINS DEPARTS lDll
CA- I A I'll EN


SANTA
SANTA
SANTA


ELENA
ROSA
PAULA


11 Aofit
18 Aoflt
25 Aot


PRIX DE PASSAGE:

Cap-Haitien-New-York,


lere Classe:

Cabins exthrieures,
minimum........ .
Cabinets interieures,
minimum ........


$ 135.00

.S 95.00


Poutr touls autre renseignements,
s'adresser a;

H. CIANCIU'LLI & Co.

Agents,


Cap-Haitien


I*L *
L Librairie

(La tire I
La 18brali e la ,
(MAison de C


V+*1IY*C~W~*Wr*~.fUr;yE*~!*JI*IJSSJJI** S1~HJClrM*r)~rlr*:**i: Cd:


Leon Blum : Du Mariage ........................ ..... ....... ..... .
UCline: Bagatelles pour un Massacre ........ ....-- .........
Frondaie: Le Volontaire ............................- -... .
Emile Schreiber: La Suisse Pa*i d'hommes libres ...............
Lawrence: L'amant de lady Chatterley .......... ..............
Hlerment: Les Chroniques de Lancelot (Tome 2) .................
H erm ent: L'A rt d'ecrire ............................... ....... .. ........-
[aguet: L 'Iart do lire ....................... .I............ ...
Alalraux : L'E spoir .................. .. -.. ... ..- .. .....
M ormuid: L'lloure qit'i) ea ............... .-........... ......
Thierry Maulnier: An de la diu Nationalirne .............. ....
P. et M. Clerget: La Prance dans Ie Monde ....................
Thibaudet: Histoire de la Litt. frangaise de 1789 A nos jours
Firmin Roz: Histoire des Etate-Unis ................. ...........
MermeLx: Histoire romaine ....................................
Ferrero: Nouvelle Histoire Itomaine ................................
M adelin: Fouche (2 volumes)............................................ 12
Mirepois et de Vogue: La Politesse et ses usages .......... .
Ed. Schure: Les Grands Inities........................................
Jean des Vignes Rouges: Deviens un chef ....................
Pauchet: Le Chemin du Bonheur....................................
Dr. Marchal: La Liberte de la conception ..........................
Amet: Comment on apprend A parler en public .................
Select collection (Bordeaux, Boutget, Prdvost, Mauriac, Zola,
etc., 0.50 on
Collection Hier et Aujourd'hui (Brentano, Aubry, Maurois, etc.
Collection Les Caractbres de ce temps (Le m6decin, Le Ma-


gistrat, le Finpncier, le Prftre.


l'Instituteur, etc...) ......


34


a.






L II$
3.1
3!


Vt.
1







4*
3
,@i



t!
0.0

3.1
. |' .

5 11

12 1:


.M
r :,


rennfl~ nnflfl&D#Dh~hflD~h fltQflflfl~a tfl--------------------nwn


PETITESS NOUVELLES


Phone 291


STALINE ET HITLER

(suite el fin)


man:tre a donner isattal'ction au dic-
t-t.eur cde i Rus.- suffit i m.on-
trer ,que les deux nations que I'an
c.',,ait touj.itir.s 1iWr le point de
,l-:- celatier ia gn r-... ne sent pas
en definitive des nations ennemies...
Loin e lita. L'arre-tatiun die la
cvmt&sse.t permit a Staline dle so
dibaii a.sser dF dix-huit autres corn
pieces dce Tukhashevski, touti desi
bo!cheviks fanatiques, nyant fait
Ite-i THw .-ve i-t rest- fiddles anu vieil
tvangile ideoiogique de Lenine.
II ft"it dCs .)lars. siattendre, it ce
(que les d(Lux mortels ennemis:
Adolf Hitder et Staline, decident a-
v.ant longrcmp, de se donner la
main. Et que le capitalism sous
]'4gidc d'un Gouvernement. a for-
me fasciste ou nazie, se substitute
plus t5t. qu'on ne croit au comnmiu-
nisme actuel.


Traduit de


ial et des fleurs seront dgpos6es ah
la Fortere.sse par les jeunes lau.
rbats.
Au rntour, visit aux sections du
C. H. A. P. de la Petite Rivibre de
l'Artibonit4, de St. Marc, do fAr-
cahaie ot de Cabaret.
A I'Arcabaie, remise d'un dra-
reau national par lea laureats i la
section locale du C. H. A. F. en
souvenir de Pactk memorable du
jeudi 18 mai 1803,
Les jeunes excursionnistes so-
ront accompagn6s d'une maitre--
ntc et d'un maitre de l'Enseigne-
ment, Souis le control d'un mem-
bre du econspil administration idu
C. H. A. F.
Sur demand, et avant le 18 aohft,
les soci6taires et les amis du Co-
6, ti .. . .. .


A IP'c&aion du 4eme anniversai-
(i du dBar L'Esperanceh Madame
just organise les 13, 14 et 15 rdu
courant, une sarie de bals auxquels
.t- public e-st invite. Un jazz endia-
blit assurera le success de ces soi-
rees.
*9*
Le SS. ANCON, venant de New-
York est attend ici le 11 du cou-
rant avec. 111 tonnes de marchan-
dises et 38 sacs de lettres. 11 parti-
ra le mbme jour pour la Guaira.
go*
Le stearmer 'ge, hier, a Jacmel, la quantity de
3599 r6gimes do figues-bananes.
**
A la C('hemiseri ,l.afayette, on
trouve les chemise.s le,; plus fines.
les plus solides et au meilleur mar-
chC.

La neuvaine preparatoire a la
f&te de l'Assomption (15 Aofit) a
commenc6A ia Cath4drale et beau-
coup de fiddles la suivent.

Le R. Pere Michelot, Vicaire de
la paroisse du M61e St. Nicolas, est
i Port-au-Prince, I1 y passer une
ouinzaine de jours. Tous nos vceux
d'heureux sejour.

Lea 616gants en general coux qui
veulent plaire, ne portent par c-es
temps de grandes chaleurs que le
drill fin. Passed %Au Monde Chics
ancienne Maison Jean Talamas et
vous serez satisfait.

Les pluies se sent 4tendues dana
presque toutes les regions du pays
et elles persistent. Aussi, la v6g6-
tation laisse prdsumer quoe la r4-
colte en g6n6ral sera fructueuse et
qu'il y aura abondance de vivres
alimentaires.

Mr. John G. Sullivan internatio-
nalement connu est mort & Wirmi-
ped & l'&ge de 75 ans.
II 6tait Ing4nieur civil et Assis-


NOUVELLES SPECIALESi

(suite)



taine de morts et un grand non~
de blesses, par suite de lexpl' p
du reservoir a gasoline, priJe4i
nu loin des parties metalliques&
I'avion et du liquid enflamm,:.
Le pilote Abadia, est celui p
.'etait vu, retire la licence, pw
avoir, au course do la presence A
President Roosevelt alors en vit
i Cartag&ene, fair des -evolutions
crobatiquies au-dessus du croi
<:Houstont> en ligne directed ve t
cale, evolutions qtui I'rent jUtLi
fbdangereuLes 'i,
C'est done en p.riOdu de ce dei
que le President Edouard Ss
aura pris possession, ces jou0
du fauteuil presidential,


Des faits tragiques se sont:'
roulas 6galement, i Puerto-RkBe
l'occasion d'une ceremonie MIA
re, celebrant le 40mc annive..
re de l'ineorporation de 'file, .
me possession am6ricaine, tai
te de la guerre Hispano-Allf$
ne.
On sailt qu'il existe, a PuetO
co, un paiti Nationaliste, qui rAs
siste point de son Peve d'Ind
dance, et tout dcrninrement, U*
leaders, Albizu Campos, et d'a9
partisans, ont 6tW impliqu6 est
damn6s, A l'occasion du meurt
Colonel Reed, chef de la Poleni
Cette fois-ci, e'est le Goutt
i Blanton Windship, lui roAhm
a failli tre victim, le 28 ju
ce bombers et coups de fasils, ..
tant sur son passage, au co0t
ne revue militaire. m .l
Divers personniages mbllitMN9,
civil ont Wt6 tu.s et blesAA
de nombreuses arrestation 4.
rdes, copendant quo le GouF
Windship, indemno de I'&
don't il 6tait le principal but,
suivit le progrartmet en
qant, quelques minutes a
discourse de irconstance,
parE. *.


matin. ",,,r cuvent voyager avec nous tant de l'Iug4nieur eharg6 de la L'attitude du Gouvernem ,
Lieux visitor: Cabaret. Arca. dan. Jeura voitures ou au prix du construction du Canal de Panama xicatln rofusant I'arbitraSi
haie, St-Marc, Petite-Rivibre de transport. de 1905 it 1907, sa par le Seerstaire d'Ett;t
I'Artibonite, Forteresse de la Cr,- Rentr6e A Port.tu-Prince, le m6- ** A propose de l'affaire do-;V
te i Pierrot. jour, au lieu du depart avant 7 A la Pharmacie Camille on trau. cau se ne certain gne
Station en to dernier lieu c61- heures, vera nla erime dentifrice Squtib, le tilieux amntcains .
ire o0t) n profestieur d'histoi-e et Vifs remerciements A tous ceux fameux fortifant Glycolixr et AlPheure actuelle, tot t
Orn g&ographie feran la description qui aident la r6tilisation de. mtre- toute urnie vari6t des pe.rfumn toute attitude sent 5tS
tie la region et lirs dest pages his- project de fare visitor pa.r int6- Majeeti. ntert da l Ot
toriques rappelant les exploits de reasante jeunefwse.atudietune u bel. comme ter6t d'sle
mars 1802 et la retraite herolqu le rAgion orn'e d'aetions admiia- De Washinatn o inform u dotrne ot a.tlon poit
de la garnison. Cette retralte cons. hles do nos chers Pares et aussi la police d'Etat est mirtie isA I s 1t in ot Y a. to men pi
titue, d'a ats le g6n6ral francas de bataillons trana, chehe d'un prio er bre qi v ent trouble,
Pamphile de Lacroix, un deos plus U. Pr681.dent 'est e&happ bier s dI&prij owatt(F4
beaux falts d'arn s de histoire. de Sattleh.Cst e nsoir enia
1 Puis, on eMhntera 1hynme natio- T C. k i.SOWN u t.-,.a".ail tu4 .a taunq. ,S..'. !.
~ ~~~ '..... a '".I,. ... .. .. :":' ".:g
." ". : "::.-i .. : .. ... ... I' :.l : ":' : :. """..""., ., ... .: ,... I. ',. .


1





Nouvelle
demonicc asorie.

onifiafce)


"10*r


[
I


,


G !jrrbc