<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03405
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: August 3, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03405

Full Text
. ... ... .. ...



g.;.! 1i. I-l
..,t Pl S A ('CICS
gutaliDlSN DYRAITI


QUOTIDIEN FONDE EN 1896


IJFr s.rin r G J :'t .i.,VET


Pti-b. bu'100/%Ai!f#


4,emne. ANNEX


I


P()RT--AT-PRINCE:. HAITI


lM F 'KIt I" :.' A UT .13


- U;a


HIWEIUSEt INFLUCE HIE '111IiSTOIIEl


SUi ll FOR lTON DES C ITOVEIS


A asieurs Colbert Bonhomme
&

ustin Mareelyn
Directeurs du College Justinien.

Chest, sans doute, afin de bien
marquer l'influence qu'ils accor-
dent & 'enseignement de I'Histoi-
re dans la formation du caractere
et du jugement de la jeunesse;
c'est 6galemlent afin de nettement
prouver importance qu'ils atta-
chent a existence et A la frtquen-
tation des Muskes qui, ktant des
reliquaires de souvenirs precieux,
sont des tentple- o0 l'on, vient arp-
prendre et se recueillir.
C'est certainement, souiteinmi par
ces deux raisons, que les Direc-
teurs du CollIge Justinien ont bien
voulu faire A l'Iistorien, Conser-
vateur de notre premnior Mrs- N-,
ioiM;- T'ondation STENIO VIN--
CENT, I'honneur de presider, sous
le haut patronage du Secri-taire
d'Etat de rInstruction Pubiique
la Distribution Sulennelle des Prix
de lear Etablissement.
Je conrprends et j'approuve trop
leur double raison pour n'avoir pas
accept avec in vif plaisir.
Cette Distribution des Rkeom-
penses 6tait ainsi plac6p et je
In'en suis rejoui et les en ai fi'lici-
tbs-sous le signed du ptlus ptr pTin-
triotisme.
L'ardent Amour- de ia Patrie,
voiiA l'Enseignement qne dispen-
st-nt rl'tude de 1'Hi.stoice et la fr6-
Quentation du Mustee.
...L'ltioircsn.Lr ; .Scie.. ,xiac t .-
Elle d6veloppe d'abord e1 IUw,.u htI
Passion de la recherche precise et,
par constquent, cell do la v6rit&.
Elte entritient en nos le tourment
du savor, mais du savoir exact.
Elkl cousi.ste, non pas i pier lose
fits et les personnages a des id6es
recongues, mais A no pas avoir
'idbes preconques.
EBil veut se faire une opinion
d'aprs des faits strictcmcnt con-
trbl6 et des personnages etudits ;t
a hteur d'une documentation ob-
emtive et precise.
LeO personages et les faitt, tu-
d* et pr6sent6s avee cette scien-
.tfue rigueur, et eux seuls, doi-
TOt Wotiver note jugement.
1ee Histoire ainai comprise,
lfttett dans ses conclusions, a des
bt ilev-6s8 et philosophiques.
... e je n'envisage lei que
titei, science exacte, iH no pout
questionin de I'Histolre roman-
,4 01t n'eat quo du roman et pas
vnata de rhI'istoiro quti nest
Q 4* r6eits enfil6s les uns A la
S des autrens, plus ou moina heu-
agent.
".ltoire, Science exacte, eat
paRs soulement pareequ'el-
le kt revlvre le Paas6, pour 1'ins-
.lii du Prtsent et la prevoyan-
W I. Avenir, m'aia aussi paree-
; ^ Weluveloppe .notro jugement.
1' Ofl rco notre seon critique,
ep;r'.llhe d' accepter huceun
I xeni t c ans un contrbie r-.


1a,;lie noous apprend que :
tasentiment au doute et
A ,plar. cr t du vral eat in-
^ iOr,'quo le Y ne t'y trom-
ek iMnesonges et d'ap-
"ai es fire plus doe as
a :, naboutit qu%', pren-
.I l .de tous, figure d'l-


*Ippeut iatmer que ce que
) q;',N'...


Flon conrMait. iEL i 1 itiaW (van-
t ae .it meiii'd' ,uto dISv 'antalte ( it
Ite conmit.
Ainsi l'Hiitoire de notre Nation
et de ses Iuflbitanth-, nous hfra-
mieuix aidre notr t'Pas et nou.
conirpatriotes.
C'est po~.urquoi Ir principal s.it-
ci de J'Ecole etant de former des
cicoyens bonnetes eL utiles a le'r
famille e-t lbeur Pay-;, 'ens igne.-
mnnt dl i'Histoire dolt tenir une
place imnportante dan.s le program-
nec des 6tuldes.
L'une des principles matieres
Sen:oignies, doit ftre I'Histoire. Et
I'Histoire enseignee dans un sens
National. C'est A dire que si tous
It-s faits dolvent etre exactement
relates, ceia ne pent empecheri
d'insister s-ur les faits glorieux, de
pallier et de ne pas s'attarder sur
le; faiLs tristes.
Toutes les Nations en ont con-
lits:. Nulle n'e. n fait 6talage.
En meme temps qu'elle nous ap-
prond A connaitre, et par conse-
qut.rt h estimer et i aimer notre
P 'ys 1nos concitiLens,. 'iistoi-
n re nous apprend h juger to'.utes
chose.- les homes et les av- &
.cements-sous ie seul angle de 'in-
tb-rt National. i
Ruin qie ce qui es;t National,
ma i. c t,.. ,, qui cst NA tiorn.l est
n, tre.
'jt n ,;,':; h;pp.i n1.ltit d'o I'i not;. ve-
mn'ils : l.v i.,l.- t; Wv. .F,.'leetion-
l!eis, (di'einT"nt trempes dans le
(.KI tU t riaiitnoyant. de notre ite,
!-. scrm rnes issus; ce oque tnolis a-
Wvns dejh ftait. qui nous e-t ga-
..,t' do ce quo-e nouy summes ca-
i-abk d' Liit e, i'tiglomire de notre
P.-, I:,,- I- alipprend: la PieAte de
'. t ,Race, I'Orgueil de nos Aieux..
Soiiti'ried avec nos Cornpatrio-
ts. ia Discipline soun note Chef,
StouLLtet> Qualite.s qui, soeuic-si, for-
Sorrcnt une Nation; qui, seulles, peL-
t\r3t a mainer foterir forte et toLi.ou'10
plus prospre.
Mais lIs livresi ne sont pas les
seuls documents uh nous appre-
nons inristoire. Avee e-ux, il y a
Ies lieux. les t nT1on'.ilmelL.-, les MIu-
stes. De kites visits .se doegagent
d'utilecs lemons qui neo parent pas
seulemen i aux yeux, mais atlssi anl
c(iur ,. t 'esprit.
Les visitors nux Lieux et aux
Monumenliis qui ont Lt, t6moins
d'dvenennt.t:0, llistoriques, de-
vraint i.tre obligatoirns. Its nouw
di.sprensent une lecon plus du able,
car plus vaiuitie.
Comment aurais-je comn'prisa lan
kcon suprndme du Martyre dii
Fort de Jou>:, si je n'avais pas tiN-
prior et Wniditer dans son eachot ?'
Cornment aturaiI-je, comprise la
Ltnacit. la bravoure, I'abntgatioe
de nos aieux, leur newns remarqua-
ble de la guerre i moner dans no-
tre Pays, si je n'avais visit le
Fort de la Crtte h Pierrot, les
champs de bataille de la Ravine h
Couleuvres, de la Coupe & Pinta-
des, du Hant du Cap, de Verti-
re? -
Comment aurnis.je pu avoir to
id6e de la Mujest6 do notro Rol,


ai .je navais VisiLU, tiavt un ol u
attentif et -mu, les ruines-du tP-
lais de Sana Souci, coles grandio-
ses do la Citadelle ?
C'est IA, dans hl Citudelle, quo
se trouvent, en toute leur harmo-
niuseo r-aliatian, les qualit6s de

(voir suite on 6 page)


LISlE DES GAGNANTS

i .A X1) I!'El'l ENTENI E' E'l P 1:' EI'-S
DI)U MEETING-; 1-'Oh'ilt


D1) ler AOl'T 19.i


A\i1 Lis qu 1O- ou 'i M .lh-1 ;,l'ls l 'iit-,
S lii 1r, iiut. s ptiblion.-> ci-ill:'.-.fiu,, I' i .'-
S | ci out lieu lundi apri-s-midi dte-
t ant le. TribIunes diu Clihan:p .i
S'Mars, souitks b,: h.aitl patrlonIago i(
Son Excellence le President de lai
Rtpublique, it 'occasion ci -4mr.n
anniv'cra ire dIe I'Haitianisation de
Ia Gatdn dlait ..
COURSE A BICYCLETTES
(03 kmin60)
lo.- A.rnd.rr'. Tr6naird (C:aserne
Dartiguenave) G. d'H. 6m., 30 see.
(Prix du President de la Rpoubli-
q9ue 50.0001.
2o.- Desire, Philippe (Palais
National) G. d'H. 6m.. 40 sec. (Prix
du Alinistre G. Leger $ 25.00).
*3o,- Gilbert, Richard (Detach.e-
ment Transport) G. d'H-. 6rn, 411
sec. (Prix des Capitaines Gs, Ba-.-
yard, Germain Ducheine et A Mer-
ceron I 15.0).-
COURSE DE 100 METRES
(PLAT)
lo.- Zamor, Normil (Palais Na-
tional) G. d'H, 10 see. St. (Prix du
Colonel Carlos F. Perez: 5.00).
PASSE BALLON
.DEJOLU-COUCHE*
Gagnant: District du Palais Na-
tional (Prix du Ministre Ch. La
l.wue: 8 20.00).
RELAIS 4x100
G:.grian: District du Palais Na-
t:ona.1 46 sec. :r Zamor. Normil:
Fr&'tdrique. L.on: Cherubin. An-
dr6; Andre, MorCNceurC (Prix des
Colonel, F. M Lafontant et Ale-
xandre Jo.se:h: 20.00).
COURSE DE 800 METRES (Plat)
lo.- Nlvil. Dorestant (Palais
Nattionai) G. i'll. 2m. 16 oc., 5t.
(Prix di .hui.or i D.'irce Armand
5, 10.00).
2j.--t i 3 ,(.'utie. Ctetrm)ilh:
(Palais National) G. d'H. 2ni, 17
..c., 2t. (Prix du -Major Louis Ma-
::imiKien: S 5.00).
COURSE DOS-A-DOS
to.- District de la Caserne Dar-
tfguenave. G. dh.
'Pirr ., L uis: (:arnier. Domini-
que (Prix du Ministre ChriAtian
Lanoue; 8 10.00).
2o.- District do P tionville, G.
('H. Gauthier, David; Pierre, Bel-
fort (Prix du Ministre Christian
Lanoue: s 5.00).
COURSE A TROIS JAMBES
lo.- Disti ict de la Caserne Dar-
tiguenave, G. d't.
Vilbrun, Rodolphe; Fera, Pierre
(Prix du Minist.re Christian La-
noue: S 10.00).
2o.- District de P.tionville.,
G. d'if.
Sauvagre, Iouis; Mo'ise, AntO-
nor (Prix du Ministre Chi-ritian
Lanoue: $ 5.00).


(Voir suite an 8m. pae)


Soyez prudents -
Soyez prudents at pretnz d6t
maintenant un forlifiant pour 6vitar
la depression consecutive Oux
chaleurs do I'66. Parmi les nom-
breux foniques qui existent, nous
vous igntolons I efficacit doe l
Quintonme qui, verst. -dons un
litre de vn de toble, done. un
excellent vin Fortifiant, tonique,
r6parateur et peu coOleux. TOvtes
Phurmocies. A Portt-o-Prinvoe
tJocfior V. Mathurin, Phormoce
Saintm-Fon oes.


SCLNL; IE LA I 0E
':onlti-;titnwitL a ce qu'n toit,
les:; glt'nx ne sent pia, toujoul, des,
c f.' g- 's, es a a '; l.hiti t.. 1Fort sou-
ut ., er guenille se cache tin
(l ili'neux u -:iU .erlal if et ib i
itie;r. df .ire, au besoin, a
C.,tn'et.ir. te morceau de pain
r:.c..s..; .r s s subsistance, H t.i r
m:.tit;, ut.. rise sanglante est ve-
nt itiin.-t.tl--r toquemmtent ces mo-
s.-; s irlexions., A I'Avenue John
Er)viwn, pris des Sweurs de Saint
3 "Joeph do Cluny, deux pauvres, en
Atige. ide fort avance, se sont vio-
1inarreiLt dispute une obole que
leur tendait une main charitable.
L't.n d'eux, d'un magistral coup
C.e baton, terrassa 1'autre qui n'eut
ia o,'i save que grace aux pas-
Sant:; accourus pour viter un meur-
tre inutile'.

LES MIEFA'ITS D'UN PUBLIC...
II (At permits, peut-etre, au
Thlirtre, dte tr6pigner de joie, de
| jubiler it se casser les jambes, de
r r'e A s d sarticuler les mirehoires,
meme si sur la scene se trouvent
deLs huistiions en guise d'acteurs
et que, la piece represent6e n'en est
pa, unm, anu sens noble et decent
du mrnt.Ce qui ne peut &tre admits et
q u'on n'a jamais vu, heureusement,
plans auction centre civilis, c'est que,
i tour tre complete, le plaisir du
spe!,e.tateur doive etre une cause de
C,-colation et de ruine pour le thet&-
irf. et sw mnani fester par des bris de
chaiscas, des dfehirures faites aux
f.tnit!.tiis, etc.. etc. Cela parait in-
vraisenm:lable,i n'est-il pas vrai?
C(,';.ndhnt, telle est tla triste et p-f
nible conistatation que nous avons
faite der.eroement an Rex ou quel-
Snicr.^-rotr, pr"''cdents -.on. cpr .- ,Iait -,.(':3 i(Ai. Su,." 104, Tropi-
(tiu '.. :' (t C.A I'iIus:Y .
C .... tout dc nbc :. tri.tl et tC'.-
Coi.)'. ag;'i n.i ..

L'JRECTION DTNE CHAI'ELLE
A PETIONVILLE
Ie. C: tr' d, PLti6nviile a 'hon-
ni iet d'invitor leI public h lI pose
et 5 la ben e, ition 2 de tla premiere
pierre do la Chapelle qu'il so pro-
pi.,se de fire -riger avuc le conr-
toutrsl dc tous, dans la nouvelle Ci-
te de Pttionville.
La c6rtimonie qui aura liNu Ie di-
rnanche 7 Aouft lroehitiln, a 8 hiOi-
res precises dui matin, commence-
ra par une mensse en plcin air avec
accompagnement de violon., sur lc
terrain de ta construction, et sera
suivie d'ttUe tr- jolic kernaesse..
En y tasistanl:, '.00 luii appor-
tireat li1ne InoLvIle pr!Live de. di-
voiuctn [t .ill terviIce de l.ieu et IIIl
d(I've tl1ppom,.nt die itairtoisi e,.
..* . ... ...



DE VOTRE FOIE-
$Sis caiome-et vows sateru de
lit le uatu "gnil b Idlo"
TIfoat qu isa orisa, hiyehii jur tn lits
tie fbltt thit fltnkfah,. 51 U~EbIUoat *mrle u


-- -- ---- ----- 'i t -
voo aeimentsa o em dirrwatt Pa, i[ is titr&
f*i DLN gas vo" t nnfhtM 'ous #to COwr
t" Votx rrphlsmam.e asnpopolw L otvW
ftrtr., al".atti. Vv.s voyec ttot ov u k I
La lzattls snot do n v.iNA*E. lMne saiu
for6o n'stttslrt Pan Ia ranso. feutlm Us
WP.XTVP l elfA l CARTKXR pour
flE S wt te Itopow'r e+T"O uT whib Afm$
4 A'ilto I vuE iromtr itiuab VWA.
fA dnMutsVitmt 6the. Aienhs N Da U i at rter. pt

.j, HAKiME, fNlribsuteur.


Bcaucoup d'agrtables surprises
vowr attendent dimanche, Voutc la

tion:s .i',rs:., etc,
Ih;. r cOtaines dk parrains et
tmarritne onrt 4 t( choisi,.,

V(N AIItE'T U TRIU 'IH \'Al,
DE CASSATION
Par arrests dn 28 .iuilt de ctte
annre, Ie Tribunal de Cawsation de1
la R6piahique a caL:,-;, asur t:> s.-
yens de fond, les j2 r,..-: I 2;
Avril et 6 mai 1938 iduraiJ ;. r.n;.
correctionnel de JtacmnA rcndu Y
favour de Me. Andr6 Fr'-ri.:,
et condamnant Me. Daniel Carre-
nard et DelvA Laroche pour outra-
ge et diffamation. Ls doux affli
res ainsi que les parties sont re:-:
voyees par devant la Juridicton
de Petit-Goave pour qa'i volt' '
tue conforni4ment & la loi.

UN DIMANCHE A GRESSIER
Dimanche dernier eut lieu Lla
Ferme-Ecoie de Gressier, au pro-
fit des Scuuti- et des ceuvres de
cette inttressante localit6 une a-
greable journey itteraire, sporti-
ve et dansante A laquelle partici-
perent de nombreux port-au-prin-
cienm et ltoginais. Ce fut
tout d'abord, l' 4gise, la be-
n.dictiun d'un harmonium, don't
la paroisse vient de faire I'acqui-
sition. Puis ']on se rendit a la Fer-
me-Ecole ou, dans un cadre tout.
virgilien, se dtroula la parties thdA-
trale et litteraire de cette matinee
r6cr&ative. Mi. Ftrus Desmornes
prononwa un discourse d'ouiverture
auquel succ6d&rent des posies, des
monologues, des rondes enfanti-
nes et des comedies intetpret&e
.pir In. jenesse, des ecoles. Ensui-
i'. Ml. Arnold Nicolas, le distingn6
,reCdident dte 'Association cr6ke
Ti>,t r'cemment, so lit entendri e
d;.n uone ctu:-erice remltrquable sur
';Ia:tphnabt.isme dans nos masses
r'urales. Intermede et lunch en com-
mun a l'ombre ides va.tts man-
guierns.
L atres-midi fut inaugur.e tar
uine partic dit, Volley-Biall don't lo
score so tcrmnina, tout naturelle-
ment. Ah advantagee de &l'quipe la
p:tlus e(xpt'rto ett l mienx entrai neo.
Puis l danve.,. Le couples se mi-
rint a tourloyer aver, entraxin .,:t
rythme d'ln jazz |qui vous r'et-
titit dei." fourmis a :.: jam ei;. l.,ion
.s'amnusa tant et si bien que les
blues. les runmbas et les fox so
n.-ue,.'lro .-it ?tn,;I arr't. jusiu':1
I artore.

(voir ,uilt el G.;tue page)


'EIRAN PRONE ('IA
Propioatet c 1 t.stosternme, ho-
mone orchitique mniAk de synth(se,
chimiquernment puttre.
Troubles du developpement se-
xuel, insufrisance testiculaire de
l'adulte, cessation pr6matur6e de
la fonetioli sexuelle, senilUit4 pr&.
oct.
Prostatisnme, asthenie, troubles


esyehiques, perte de la m 'moire.
BOITE DE 4 AMPOITLES DE
ICiC, 1000 UNITES
PAUL COUPAUID,
Distributeur pour Haiti
Portu-Wrnce.


.yUCLEOCARDYL, gST LrU$NION DE CHILOROPRYIE, NWV
C"OSlDES ,( gItn, ETC.
......


. ..


No. 200,(AS


PIOPOSET FIITS DIVERS


L-Y*


r'~~ 7 -"T- b ....._.





P GI


o...SJ~a..aa SSSS.JthL,ACutdwM dflSS~*.Shdfl&JCdItit"S..CfPl9 miniv


Le temps est Pl61ment indispen-
sable pour concevoir nos projects,
les rnffrir et les mettre A execution.
On se figure qu'aucune ceuvre ne
peut se r6aliser sans ce facteur n6-
cessaire pour ia reussite de toute
action humaine. On se plaint, par-
fois, de sa rapidit&. vu qu'il ne nous
-laisse pas le loisir d'achever nos
ouvrages durant les instants pre-
vus par nos .calculs. Loreque 'in-
fortune nous frappe. ii no, passe
pas assez vite A notre gr&. Et
sourd A nos prit-rc-, it s' oule avec
Ia rapidity de Foiseau qui fendm-lt
nue, bien que, dana nmo moments
de bonheur, nous brfliions de la
voir esuspendre son course pour sa-
vourer les rapids d6Iices des plus
beaux de nos jours,. Inexoratl.
ii pursuit p.']Sib'mernt son eter-
nelle randonnrAe, marqnnt .. a.
son empreinte.
Le Ternps et rnK, ak : t ars>i-
nal Richelieu. Par c:.-. I r-





car un SeLf-r sc m ettre n ii: b i;r re i.i<
ii ne s't-n iitiqu it nu -i.n cu;r


)(' tT^ ,.'Ct !<-' ',; : 3T; ^ -s' ; i A io .r-i.


ItA's 'A Stli.- ( f ,.cc1i r:1 .};; .;'}7 h



n-mp t, b .- eti nt '!;.1.[. Uf
de's i n :,'-- :i,< A h,> C '. .' '..t
JBA qtii nAus p5rm1 T d( t-df" A 4
mati',r'. die nous reudre cc m '"t

cir'.p nt Ct L'.. i'ern..'a- :.- i d
I10 Ar:.id 'nt i l',,r a tt.n
: .r -. t .h! r n i i-


. LE NOTUJELLISTI i


te*tseurv~wfl*C)+ '*S~sAVtl;S#tsa


-, N ,' -


cun effort serieux de redressenment
n'est possible pour parvenir A la
perfection qui fait briller Thom-
me dans- fsn anfoiance.
Les anciens se Ie representaient
sous la forme d'un ven&rable vieil-
lard ayant deux ailes et tenant une
faux. Par cette vision allegorique.
il voulait inculquer i la jeunesse
le respect dfi au temps, facteur in-
dispensable pour la r6ussite de nos
entreprises. tl tendait aussi a rap-
peler a l'esprit des homes la ra-
pidit6 du temps qui s'&coule corn.
me un torrent et n'6pargne per-
sonne dans sa course. Ainsi, nous
devons saisir avec empressement
les circonstances favorables que
nou offrent cet 6elment pour en ti-
rer les plus grands advantages pos-
;ibles.
La plupart des haitiens ne se
Ynogcioent gA.re des henores qui pas-
.cnt. El pourtant, c'est une ques-
timn fIrportante dans existence
fhumaine. Les anglais quli :-:,t
taS patiqutes di-ent : cle territs.
c'&,t o, i'argnt.M N e' pa:- en tirer
pati, cst sO constituer peut-&tre
Partisan de son malheur,
I -Ycheveai,\ s jo;rn -'- dtrfli''
Vt noinr vie r'3-"i3r'3- sau^ qu?,
(V ''4-',i(itiA 1,4- I', *Lfnlo s ar .


cnz-. :: crrc0io dCo noutre ex-

-.,.- 'iy s0A n. ot A,' iy' lt.. rtI
--pro rr^ t rre-.


i.dt-R -C' PHAR-EA-:X.


UNE BONNE NOLVE.LLE 1
P;vndant ls 1,:e :. et ]our
:/.-rn:etre n :o.:t I mndde de venir
: -e rnire it p:e' .t e raise, REX
A: &uiixat:e Ce:;ime Les.
L.. -is Mereredi- e' Vendredis.


LE TEM PS


"SAVOY"1
CAFE-RESTAURANt!,
-...


Et ks dou!curs qui en rt'sul-
tent oont sou vent la cause de
crop d'acides dans I'estomac.
Facilitez la digestion en elimi- "'in :
nanr ces acides. Portez vous *'-"
icux en: pregnant:


.4ppsr~JWWAkuuin&MkE f~ltW W'~s~B


PM I LL I PS S
LAAT DE MEC ERNS T UDER
Agent Excissif : ERNST LUDERS.


Demandez a vas amist
Uis vous confirmeront g,'
nul part a Port-au-Priw
on peut mieux rmangerd
apprecier les bonnesa Oe
sommations qu. u S.A.
VOY:, situe au Chaim
de-Mars.


t~CINtd~~flte net-st -n-J~~J PO~tns-e-se -r-ee-n-rnn-eeereereases.n tS.?f*lnst-.rl~*j~JLPsre -ssnsC-.o -tCc -- f CCPb~~rM*~C BCC' r'#5S le e ~tPi.e. s-l' 5-


...f /o'ly;nay ant


p6


..et quion S 2, t.cri.t aux
Chesterfields... on irouve une
cigarette qui a une douceur
rafraichissanic...un goat qui
plait aux fumeurs .. et un


koc


v 'S -.. z ,r" ."' --_-- .
leurs ingredients que
puisse avoir une ciga.
rette.. .voila pourquoi
les Chesterfields vous
donnent plus de ilaisir.
Me Om 0omew pMDE okWSR



Witete Xon MoDo m .


:rTTENTtON
LAJTEJRIES


Nouvolle industries Ct la ti
tout le mondo
Une occasion uniqte vous001
ferte d'acqudrir sur cotte tW
petit materiel pour fabriqviW
Ibeurre, il se compose de:
1 Ecr6meuse
1 Baratte
1 Presse
Industrialisez votre lait *4.
net plus de rendement.
Je sui i16 (hI la Capitae$0
quelques jours seulernent.
S'adresser & Emit Frants!
Hovert, allemand, H6tel CGoa
lita, ec6t6 de la Banque Ni
-4

BRILLANTINE 8 .,,

Lea nombreuses fectricS:
Marie-Claire, du Journal i
Femme, apprendront !
plasir que la fIame .sO:.w
lantine ricinhe liquid d,
ROJA ase vend chez
Audila, Bazar da
Mars, Mme. Joseph wNd
dans touted lea bonnet:
, sons de parfumerle de is
ee. El s trouveront -.
' ment le products do
-de Jos pbl s Baker, do
station minondial, tle QUI
kertx, erime Slamoilse
Jour et la Mat .... ,

tipeIIiaulre Babr&oS


" ': ti ... .. ...
Sc_& 1I44ir
g ^ .T! <::*1! ^ s


.u w et s.w n.. ....*# -* '.* 4. ...s.4.*.
-: 1US HlL SIi


LDIt,- moa: 'Iute
: lSuias pas venu ht.rl *i
Je suil uardc.snM i
S yon.! Te ** i
4ewe liquaritel Eda4
BenjatftoT Ji 6t6 ch*o, I

Quelle belle soirfw, mos i j|
j'ai panae et quel cha.rasai
gon ce type-l t 11 voua serti|
niset te superfine:. c'est -Ie le. s
t6 en istikre.
11 faut l'encourager, car"
vu de pareille dans de% gradtji
Sfs de Paris.
Tu es press; alors a'
plus. Mais, en somm., iI a
sorted de liqueurs. 11 a r
SI peppermint, Is prun*UT
ie nectar, ete. Voiasle le
possible si tu veux 4preiuver
belle presentation, de 'a bTame
W UL. enfiu toute une gpt me d.
I goOt. 11 s'y connait bbl et gji
voue pour sea &imab,
clients. Enfin, pour 4'u
| renseignements, vois Simon V
Seures? l'dpicerie du Centre, Mine. 0.i
main et tant d'antras. Ctsi
bWde l veine. Au roevel. Vi


WIf MMafi^~fssFdv--V.4


*Ad!
//sART=





, ii" ...e. .u n
'.)! !I!!U "*r -" :B* "?" '.*;'



I....



A LOUER
: lison haute en ntur, aise & la
Spav6C en face de la Halle Cor-
Pour lea conditions, s'adresser ,
su.bureaui du journal.

Macidne 6 cealuler Dalton
Machine Rna teieRmfflf
kanh, paper cv hen
Fles vos achat- I chez
0 GILG.
xxx
XXX !
AVIS
LA WEST INDIA OIL COMPA-
NY, S. A. announce au public et i
po bienveillante clientele, qu'i par-
tip du ler Aout, sea bureau se-
rout transf6res a l'6tage du buil-
dlng de la Societt Haitienne d'Au-
teroobiles, on le meme accueil est
rservt & ses clients.
Port-au-Prince, le 28 Juillet 1938.
A LOUER
Maison meublee a Kenscoff:
Salon, Salle at manger. 2 cham-
bres a coucher avCec confort mo-
derne et douche, 6clairage au Del-
co.
S'adresser 4 R. Chenet Td&le
pone Res. 3658 Bur. 2603.

A Y W
A VENDRE
.XUne MACHINE SINGER, A pied. I
pour cordonnier et seller. Citte
maebine est A bras cylindrique et &
navette rotative,
S'adresser au No. 15 de I'Avenue
Many, a Port-au-Prince.
-

17NE VISIT S'IMPOSE A LA
CORDONN ERIE MONT-CARMEL
.Grand'Rtue No, 139 en face
.....de Ia Poste


Ele vient de recevoir par e dernier
Steamer les articles suivants:
JoUlies Cartes Postales vt's du pays
Pardessu.s j''rr nIotnev.-.
Coetumei pour garqonnets
Bretelkes
Cinturorns pour Homnr,
Ceinturons pour Dame.
Chemises
Calegons
Lunettes
REvei du luatinr
Crash Superieur pour Hommes
Drills Sup6rieurs
Toies A ?Matelas
Chaussettes
Glaques
Ohenilsettes
Sacs d'Ecoliers
Tlurretelles
b1'sses A Habit
Valises d'Avocat
BRasoirs de Siret4 ou Gilette
Cravates
XI choirs de poche
Pyjamas
. R .:siquettes pour homes
ges i& dents
anes Sup6rieura
"ftPeuilIes pour homes


ut .
B'"ppe

%hb Cru:Oshes
A'tket Cravates
3W>iet~tes 8e Rain
;|Rgiaeri., etc.
'to.". trouveres tan assortment
N:'M."do ehaussures au prix do
Ion;0 et n'oubliez pas lea
|i: powarmades NVU-NILE et
l T ~ AIT. Asasrtiment corn
~IJ tarUeoes do Cordonaerie.
=:; ..M i

ff *' ... .,k .M k 1

: : i"^ '*wyS wfr fa ftw1 i\

S^ I;:,.: '':: ;*..... .m .. i
^. *... J.: T% \~r ..* .
^:..'.: : i .t* ^rr^ M^.h ^ ,. .
: ;(^ :"M^ : :

:..'^ ::N^(*. a ..:, ..
', ,f ,'.'.^,^,M,;;,-v l
P.r ,.,: fitable .. ..


tis*D#*Utflflfle@t##fl4flgefl*e*es4we*eeKtffb


_.A





f f lo h~ "a^y tau v 3
-'' us l P i
S.... BUDWEISER


LE R@l DE LA BIERE EN BOUTEILLES
I i
BUDWEISER, remarque pour aun guit. a triomphamlment tenu
la comparison generation npres geruauion.

ia veritable BUDWEISER peat malutenant, tre obtmnut come
ivu prelererez, en bouteillespu en bidons.
Soyez prfts pour f'hCte inatte'ifdu. Ayez du BUDWEJSF.R dans vo
cre refrigerateur.

Faites les delices de vo amis et de votre famille ec servant ir
BUDWEISER chez v';us.


DON N .110 HR
SDiatrilbule it r

C'EST LA MEILLEURE BIERE EN HAITI

r-a^&^&magigy4 me P"S~^^


Dcvene: votre propre Compta le en ouvrat un
Coimpte d Chque A la Banque Nationale de Ia
Rfpublique d'tfat
-. .. ..


.CHEZ,
... ..... ... .. .. .... .... i -" -


AL'JOURD'HUI DIMINUTiON EXCEPTIONNEbLE cC

SUR CERTAIN MODELS DE CHAUSSURES

FAITES AUSSITOT VOS ACHATS.




Sfait est incontestable


RUNM


ale us.Dls*taS* eea*fS*S** E****^** ***Wlu*el*'* *et**i inS enn lrrws .r-**w..w.r- .r*"


.._~ '~_ .__ "".." '. '. _JIIIII/1 .. _. _..._..~.. .._........._. 1 _.... I. .


COURSE 1YETE

Institut Comaercial
No. 86. Rue Pav6e .
(E face du Dr. Buteau)

Les parents d'6l1ves en retard,
d'lteves ayant Cchout aux derniers
examens,
examcens seront heareux d'appren-
dtire qu'ils trouvcront i t'Institut
Commercial en plus des Cours de
Comptabilit, un group de pro-
; :,-rurs ;'p',cialid.?' pour des course
par groups i des conditions tres
'vantageuses.
S.: Les inscriptions so t ouvertes
.o local de 'Institut Commercial,
:. p.,r'ic c,': c jcur die 9 hs. a 11 ha.,
: de 2 h.. A 4-1 h. P. M.


AU NOUVELLISTE
ET A
LA MASON ROBELIN
n trouuv.ra:
Le aErt simple de Capacite.
LD rovet Supfrieur de Capaeit6.
EBt le ertificat de fin d'Etudes Se-
ndaires classiques (26me parties)
Dipl6me de Licencie en Droit.
I- .


BERLINER HOF


b -_


SARTHE


c'est la quintessence
Dgi

meileures vanrets de cannes

d'un vast territoire


r6unissant les meilleurs terrors.

C'est cc qui ft son arome
SGOIJTEZ ETiCOMP AEZ


AVIS IMPORTANT
Vente de Tabs.

Eu vertu d'une ordonnance de
r~ifer rendue par Monsieur le Ju-
ge Georges Lescouflair du Tribu-
nal Civil de Port-an-Prince A la
date du 22 juillet 1928 entire l'Ad-
ministration G6nerale des Contri-
butions et le sieur Dupr6 Montes,
garden de divers lots de tabac sai-
sis centre des d4linquants non iden.
tifi6s on introuvables, et conform&-
nent A l'autorisation du sieur '
Charles de Delva, Directeur Gene-
:al des Contributions;
II sera procl'le ) vendredi cinq
io0t mil neuf cent treate huit, a
lix heures du matin,A la port prin
cipaie d'entree do la ID ouane de
Port-au-Prince, laI vente au plus
iffrant et dernier ench-risseur de
livers lots de tabac consistent en
abac en feulile, tabac corde, ci-
.ares, et ce par le Minist~re de
'huissier Simon M. Britto commis
iar la susdite ordonnance.
est. en outre, porter a la con-
,iaissance du public que, le mime
jour.au m-me endroit et par le m&-
me huissier, il sera procede & la
'ente aux enchres publiques d'un
:ot de pneus usages, don't l'Admi-
rtistration des Cnatributions a dc-
idce de se dtfaire.
Les personnes s'int&ressant a ces
adjudications et desiraut voir soit
ces lots de tabac, soit lee autres
articles, s'adresseront a l'Adminis-
tration Gentrale des Contribu-
tions, tous les jours ouvrables de
huit heures du martin A une heure
et demie de l'aprbs-mnidi.
Port-au-Prince, le 27 juillet 1938.

Simon &. BRITTO.


ne grossesse laborieuse ou un re-
tour d'age douloureux. Votre corps
eat eomme une delicate machine.
Si cette machine ne fonetionne
pas normalement, c'est parce que
ious negligent des sympt6mes et
des faiblesses qui, petit t petit, di-
< minuent votre resistance et votre
6nergie.
Prencz, des aujourd'hui la reso-
lution de commencer : mieax vous
soigner. Employez le fameux
CObtPOSE VEGETAL de Lydia
E. PiAkham faith sMcialement pour
les fenuntes a& l'aide de bonines her-
bes et de racines. Sflrement ee
merveifleut produit ealmera et a-
doucira vos nerfs malades, amwin.
drira vos malaies de femmes, vous
dominant ainsi plus de force pour
vrtalent profiter de 1p vie. IDepuls
plis soixante ans, lea femme se
sent )fttRlCiUe nt enseign6 & m
librer de leur cedavage physique,
Sregagner la oie de vivre, sait.
qo'h devenir de meilleures .poues
et doed r.nres plus attentIve, .el& :

r.e *d I .... ..., 2x :,..... ;. T ,
d Lyi It Pl'khaa.Iat,::e


..... ^ .... ..^ ".~i ,


LES PREDICTIONS DE
MICHEL NOSTRADAMUS


M. Em. Ruir, fanieux mathbma-
ticien francais, a public un ouvra-
ge sur les Pr6dictions de Michel
Nostradamus qui v6cut h la cour
des rois de France et s'y rendit c&
ltbre tant par ses talents de mede-
ein que par les proph6ties qu'il fit
alors.
Nostradamus qui .naquit en
1503 et mouruL en 1566, eut A pr4-
dire la revolution frangaise de
1789 avec une precision qui d(rou-
te encore les grands esprits, et
bien d'autres t6v6nements impor-
tants,
1M. Em. Ruir nous apprend ega-
tement dans l'ouvrage qu'il a con-
sacre a Nostradamus don't la re-
nornmmee, de son vivant, s'etendit
au-detla des frontibres de son pays,
que cc Dernier no mrnanqua pan
W'annoncer leas bouleversements
qiui sutrviendront au course du ving-
tieme siecle.- C'est ainsi qu'e'ntre
les annecs (1933-1944), l'humani-
td assistera it de profondes trans-
formatiorns. La guerre en Europe
se fera erntre i'Italie, alliee de l'Al-
lemniagne contre la France et I'An-
gleterre, la guerre civil espagno-
le durera trois ans, mais les natio-
nalistes espagnols lutteront centre
la France: 1e Japon sera aux pri-
ses une nouvel:e fois avec la Rus-
sie qui sera vaincue.
Les grands etats de l'Europe
connaitront, au point de vue inter-
ne, des revolutions sanglantes.
La France, vers l'ann4e 1944,
verra Pagonie de la troisime R&-
publique. Et la royauti luira avec
Henri V qui pansera les places de
sa patrie et y rami&ncra la paix.s
L'avenir \kendra' dire si ces prd-
dictions sont justes ou fantais ..is ..
tes.
C~~L .......
BON CONSEIL
AUX
FEMMES NERVEUSES

Mesdames, cous qui etes dt-
prnimes et irritable, lisez
ceci soigneusement
Le nombre des femmes qui pas-
sent de tongues annies dans la
souffrance ct dans rangoisse t
eause de complications organiques.
es~t miueatculeabte; -
.Chacune dc mes lectrices con-
nat Kflrement tune ou plusieurs de
ces femmes qui ont ga^chd lefs plus
belies ani-ea de leur existence
Sedans etd tat de mauvaise sant6
ruinant ainsi leur honheur present
et future.
II n'est pas natural qu'une fern-
me soit nerveuse, d6primbe ou
qu'ele passe des nuits sans som-
meil. Tous ces malaises sont dfis,
la plupart du temps & des irr.gula-
rit6is dana les fonetions f6nminines,
tells que des poqies dilfficiles, u-


.


. ..... . ... .. 2 '." .L .., .. .:. ." :


/


1


~_ __


LE








PENSEE$

Parmi ceux qui rtpgtent: ill faut
que cela ehange! Comibien ont eu
le courage d'ajouter: &il faul. que je
change quelque chose dans ma ma-
niire de %ivre.),
CH. CHEVROT.

ft t
Regarde en toi, i y a unc source
qui toujours jaillira, si tu creuses
toujours.,
Marc AURELE.



HEi;URVF'SE INFLt:-,N('E DE
I'HISTOIREL SULR LA
FORMATION DES (CITOYENS

(suite)


notre Race- a:ii..:e t-, br rr, '-in;c '
n o t r c. 1 LaL h L r r I'' n e.

r r i i n- tr
r, r, i t ,." i- i-. i r c est
(a Ct (L cC t

i i <' i j ; ;Y : i IA L '
".* : r -. ,",,. r < ",". :.." [ : .


If I
t'=~'. i i Q:, i'-
1 rt









'.. i .. '




Y .
'!' "t! -" ir '
1 "'"u : '*f ; i:. [" ;-. [ .,, .[ r'-



tr. 'i .: 1 "t .;









hi !. u 4

[I e,'L T' i .. ...
I.. 1 ,; I "
r L I'i' r,' ui ;, -i






c.. ct., r .- '.ih it c r lu ~. .
:'iS.L.L'. e \ d' ."yg& .'. :mrii.I' L -






us _I"= .:= '-r .'?'.' r i", T o 'Ts ain:
-c;. ,. ." ';'. i, i' ."i '0 d. .! :r. e .
l .Cii ,.L. ,-'" tvc .1c)I
T r.; i ,t .t: 't- T:'i .t.. : t g i-. -
,T';' cu si te t :i'A". t ci a '' ir -o '
f t': a "tf '; t.,t".; ri,., m i .
rd

444 .6at-n~ Jnafel n n.** H.j .. n. f..'ln* *


IASTE DES GAGNANTS
A UX DIPFFERENTES EPRElU5ES
DIU MEETING SPORTIF
DU ler AOUT 193l,

(Suite)



COURSE DE 1500 METRES (Plat)
lo.- C(us, Dieuricne (Palais
National) G. d'H. 4m, 40 sec. 3t.
P-Pri: du Colonel. Jules Andre:
. 15.00).
2o.- Joseph, Josue (Palais Na-
Tnonali G. d'H. 4m, 45 sec. (Prix
ILa C'apitiine .1. F. A. Thomas:
,. 5.00).
COURSE A LA VALISE
Gagnant: District dui Palais Na-


ti onal.
Ethiart, Joseph; Cherubin. An-
dire6 Andre, Moncceur; Edvard,
Gaston (Prix der Mljors Alexan-
ire Moy. e, Marcel Alvarez et des
CLapi-ainies Dechenot Baguidy 't
..,- rnt P .>;te-vien ri 20.00).
,O E-h.TMENT D'ENSEMBLE
L,.- GOarde qui ont particip6
Ty T Iusl .-rmL2rnt d'rcn..-emble ont ra-
I- le Prix dcl Colon-l H. L. Cler-
r.t at di Major Rche B. Larc-
the ('g .r.ettu:A )1


POP(I'OS ET FAITS DIVERtS

(Suite)



I t. Li Si. ai FLT17 ', t-i'L 1c rU S ..
.. :.: '.i-rt t ; de .tUr pr&se nce le
. :iiS. cur' dle Gressier, e
... i.- '. ia ..e D ir. cte.Lr deI
- .':. ,}..^ l. i;,p it ] ... kt- 5 .b Il. :ia-tr '
;. I.:'L..;.;! Ln.:;: i on ?: s. -. .-
1 ., D..arti,.1e. directeur
.. 'i..,cm t rrural. M. Franck
7. Cn, ('cr l d. e !n ; ls et .e
drnme et demroise!e.s en quO-
.. i- ',i..tra Ui.-I:.. do rn ical._s loin
.. a canicu1k- pa-,rt-au-princienne.
.'.-: i,-r:.-,- occas.ion. de ce te--
7P. cr.n:tpe rendu pour adresa-ser
't'.: organisattiJ ., Je c tte agrtabl-e
ji.ipri't, particulibremert & nos a-
n;T.s M'ti ard, Nicci.s et Desmor-
; .*i e. n',-, '. ves ff1 !.:-itrat in .


- ITANT


-- -- C--
r mr e:, r re .:,; alett .seou1! le jrit.!g,
" ,.r",'p:;.,; r, ^ nphi.isp.nrt peut ttr.L,
lOc:irai que s'il reconnaissaii
.:.. centre du Nouveau
':, >,-,,1- a-.. i :, t,1t ,-', .:ni'r!. ?-mt ,l
''7:t; i ins i,. no0r_. ,,.
l; ;.n, m l. T iit:l> L ;-.
; .t.i p' grra i Capitaine. Re.--
tfnto...-t, un just orgei!. Aors,.
reodrissons noui.
Et noas rappelant Je mot fa.-
menx d'un des plus grand heroes
de la Grande G'ecre, lecharnns
nous a'.ssi:
D.'Db:.. non plus seulement les
M\crw.-. .r is an'u kls Vivants, tfil-
des" Gi.-.rs Morts, qui ,nt ete juges
digne-;. d:. rn-riter cet &ioge enthou-


Ge6n-ral NEMOURS,


SLBE NOUVEBLLISTF r seen *^**^ 1


I PETITES NOUVELLES

Avant-hier soqir, n,'tre sympa-
thique confr.re, Me. P. D. Plaisir,
Sous-Directeur du .Matini, a pro-
nonc6 A la Station HIH2S, une bril-
lante catuserie sur la Castera *.

Pour se garantir centre les ac-
ridents qvi.L deviennent le plus en
plus fr'quents, tes proprietaires
d'automiobiles n mnanquent jamais
de prendre tine police d'assurance
cha, 11. Em. Wallon, Agent d'As-
stlrarc4J.

Le dollar es-t cote aujourd'hui
sur le march de L-ondres h 4.90 /2
par rapport a la Iivre.

A la bcursea de Paris. le dollar
est cot'1 i1 36 francs 30.

A la Pharrmacie Camille on trou-
vera la creme dentifrice Squib. le
fameaux fortifiant Glycolixir et
loute une variety des parfums
_Maje=tic.

L2 .',rav.rn !ie.m.an- -Norcd-
in d, t ..[ dt .. Elat:\--Unis
ma ni "" .oNo I"-bJ

1 aux Ac'.r--.-, tor rcmu n ur un yacht
L I.or ::'. mr rie .. IIorta. UnA
I ,1 a: ;, '. d- I'hyi,.. '.ion a en-
c.:cmma d mat-:, d.i ya:ht. L'a-
'i. S a n\ait r ,Ji- ",'oi E stat-
rnr.-A : .;.1.'- ,-r h. .. ;.: 5 rr;-


Lr::

.. _' _
G y -.
S- t


U -' ''" I': :i 1.',;n ,., 1

; -'i ,".";' .. ,2 fi:...
S. '. i
"'I


( 1 [ i + .i, P f l i. 5 ...: C [ii
n'. r.I.: ;.': :e ;. c .


S, "T u::, ,i I ''.: .-
.v ,:,,.r. .. :.,:-'i. nor,:edi '.h:r


n;'at -a cdt -
r r-N.'-r ,' rLi ..-. rant. aut -t s.-
s. W' u; i,. n. pr n'e'int'-fl
ir; U '.1 a' f: duiC c: V Res-




i; .. .. -i ot. .E. :... t-
tV .r r.: .'," .,;:;- .- -, --. C t'o




F.. :' pr Tit en I honneur de
I D'amT.ir :'. patron de la viUle.
*AM
Notr C.r- r.'Ce.:.c:art !e J:acmni
* nous .sirrTn q 'cn er~!'I i d': vat'.
Sp,,c ,-r ..... :.t:n': r.. .'":.X 'ub iMcs, :on,
entreprendra pr:nrhainerment la c-ms
I tructi)n dure rou-e pa;s.sant par
sLafond., p:-'ur aboutir au Carre-.
four de Dufort. en rvirant les


Les a4g'an' en git'niral ceux qui
veulent plair, ne portent par ces
temps de grandes chaleurs que le
drill fin. Passez ancienne Maison Jean Talamas et
vous serez satisfait.
see
A Jrenmie, des travaux d'ami-
Eoration ont 6t4 executes entire
Roseaux et Glace, A Fond Bayard,
Desombrages. La passe de la Vol-
drogue a et amellorbe. Entre J&-
rimie et Moron, un revetement de
gravier a 6t6 execut6 sur plus de
600 m6tres.
eq.
Malgre les difficulties de terrain,
la route Petit-Bourg-Borgne avan-
ce normalement. 11 a i4t execute
durant le mois 620 m. de route,
Sn6essitant 2070 m., cubes de d6&
,blai et 480 m. cubes de remblai.

Les crues de Ia Rivi&re Laquente
out d6truit des murs do soulyre4-
ment A Dubedou .t & Pasco me-
naant do eoU I toUtet#.

IA chemiserie .tLayewtte; f
ire plus de garUties aux ehlients
qu tozites lea autres chenmsertes


Nou


Librairie


L on Bum : D Manriage ............... ..... ..............G. 3
Ckline: Bagatelles pomr imn Massacre .............. .......................
Fropdaie: Le Volontaire ....... .............. ..............-...--- 3" .
Emile Schreiber: La Suisse Pays c'hommes libres ................
Lawrence: L'amunt de lady Chatterley .............................. 3.3
Herment: Les Chroniciques de LaIncelot (Tome 2) ............... 4.
Herment: L'A rt d'ecrire ............. ......... ......................
Faguet: L'art de li .............................. .. ........
M alraux: L'Espoir ..................... ..................... -"-...... 4
Morand: L'Heure qu'il est ...................... .......... ... .S
Thierry Maulnier: Au de 1h duL NationalismL ......................... 3. :
P. et M. Clerget: La France dans Ic Monde ..................... 5.
Thibaudet: Histoire de la Litt. franqcise de 1789 a nos jours 5 :.
Firmin Roz: Histoire des Etats-Unis ............. ............... 2*;V
?.I.rm.eix H i- toir' rom am ine ............................................. 2,970
Ferrdio: Nouveolie Histoire Romaine ............................... 5.
.MIadelin: Fou ch6 (2 volume s)........... .. ...........................t 1 :
Mirepois et de Vogue: La Politesse et ses usages ............... 4,.-
Ed. Schur6: Les Grands Inities-......................................... 4 .
Jean des Vignes Rouges: Leviens un chef ........................ 3Aie
Pauchet: Le Chemin du Bonhur.................................. 4
Dr. 'Marehar: La Liberte de la conception ........................... 3.
XAmet: Comment on apprend A parler en public .................. 4.:.
Select coAecticn (Bordeaux, Bourget, Frevost, Mauriac, Zola,
etc., 0.50 ou 0 .!
Culi-ct ion Hier et Aujourd'hui (Brentano, Aubry, Maurois, etc, 1.0
Coleciunt Ie, Ca.racerres de ce temps (Le medecin, Le Ma-
gstrat, 'e F]-in<'rcier. [e PrtrIe l'Instituteur, etc...) ...... 1i .

,o(nuoonouoeoOtrVono cao13nuoaOfl iaan an an nanf


.- .. : ...; ri nt ant ett.
. ':.7 L, r:T.n ti'ni]ers dans leos
i-er -. Co'.-r.i:'. a ricol'e en vue

. .. .... .. ..;i:. 5, ix institutri-
- t' g..r.e ment


S ..-enir quinzaine
.i A j'.: ^^ .- r-,)t .-- h ^ v,'-York Ie
-.-:I\- Ct Y: .J.0I k I

".*.,.. ". :. i..p* i1: :y' .: p ,rs ,r' nalites
S .:r:.r ;'. r.'.rnrent .onsieur


L .:e.:,' cide tLa Province
,-'.ti. n, :. a' r In Capit:e,. Elles
.' 1P:-: r A'. r Ltralte .

S '

}Y.:i'.I ra r- '," ',2" *'. .;.;c,, ','. w.' rrs''3. C!'., -

,,rn.n j i, 'ni';- mn ii-, au.i. si des.




vent tre ex-eit-:, C mermndeur;
:,a.'.Y. crmfl.Cint pas et sont
..cc':If A ,Xrec emprem'.semcnt et a-
nutbi!k t.
*,
tivr..; 't aprs-3.midi, Port-a.u-
Prince reaui une tn)one douche
d'1:!Ml: urn- hcire, et en retour. on
Ci Jud '.in nit fraiche ,t agrea-
b!O,
*9*
Lea mangots ayant dinrinu6,
c'est le tour maintenant des melons
i. la grande satisfaction des ama-
teurs de ce fruit juteux et sucr6.

Pareillement pour les pommes
de terre provenant de notre ter-
roir, elles sont A point et font Ie
plaisir da ia table, d'autant plus
qu'elles sent A Ia lporte de toutes
les bourses,
#5*
Aujourd'hui mercredi jour con-
sacr6 A Saint Vijo, I'Eglise a re&u
de bone here la visit de beau-
coup de fidles des deux sexes.
9**
Si vous voulez fire des 4cono-
mieC de temrps et d'argent, allez
directement chez Paul E- AMUXI-
LA, le magasin le mieux. asaorti
pour tous articles, pour bomines,
femmnes, enfants. Pardessus im-
perm4ables Robes de bain pon-
ge Chemises de sport -- Sw e
ters-Ombrelles en soie huilte im-
perrnable et transparent --- Sacs
-A main en nacrolaque tisu ini-
talon toiu do fil imprit Cre-
pedeo ie soiebenerr Crape
mat pour lingerie. etc.



I" radeiv0eaU t a,
BERLINIR RW .


MOVEMENT MARITIME



Cet apr~is-micli, vers deux h
i-s, est arrive dans le port, Ie
nper marchand sStuvessant,. 4
la Ligne Hollandaise, venant A
reetement de Curagao. Le nMa.
cr'an-.porte a destination des...
m.t.rcants de la place 80 tonauli
iruorchandises diverse.
Truin. passages en sont desm
I tUS


iJ prend 14.596kg. de gaiac, a
pldie par Arnil St. Rome po
New-York, 3 drums d'huile d'ofla
>;er, pour Marseille, 12 ballet.
i:eaux: de chvre., pour New-YOd
l : bate;au laissera le port eld
n i. 'eri.s 10 heurfes 30

I' t atte. du itiipor dmnnain 4 Act
; iurei's cdui matin, venant 4
New-York, ie navire flora, d
i rrni.-n liigne. 11 transported I
tc.rien's de marchandises, 62 elA
J,.Stauix et 2 pasaagera.
11 repartira le mnime jour hi
hetur'es du soir pour la Guaira.

C(e martin, t 8 heures, a ac
tK le wharf le vapeur march.
,.Culebra. de la Royal Mail.
11 prond 22 barils de mie, il1
F-acs de cafe et 203.676 kg. 0
CL poudre de graines de cototpP
I'Europe.
I)part: cette nuit.




MOVEMENT DE CABOTAci

Avant-hier soir, est arrive dOa
le port, le bateau & moteur S4wi
de la Compagnie Maritime .de
Grand'Anse. II a d6barqu6 5G6 9
sagers, 40 sacs de mals, et 41
his divers. IDpart samedl.


cL'Avenir St Pierre. voiler
Gonaives a debarqu6 icl cc =01
60 caisses de mangot fracis.;

Le voilier cAltagraces caPOW
Souffrant, est arrive hier soir ,.
Gonaives, avec les cells sauIVAl
63 eaisses de mangots et 6
de tabaes, D4part smmedi sori>

Le voflier cSt. Augustinm, a
egalement des Gona3ves, ad
ou6 ici 60 coils de mangots.
L .' l.r: '*r:
IN *00-A P1

IMPORTANT
At
.i a u ent l.

t, Af
A,,. . .. . ....m

"L," '5:, k' ~b; ;:U1
,..: .:u :+. ; :?, 0:1:+'?+.,,.: u ;:+.,;u'{ +m A" .. =


La Librairse la ineul amortle
(Maison de Conlance)


"'


\