<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03403
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: August 1, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03403

Full Text


ERt{EXT. G. CrAUEVT


RED. DUVIGNEAUD
fD-.i4*# r
.,.g~ tf~f^ lCaof^ ^ W W ^ a .....A/..l<^.l........ ...


QUOTIDIEN FONDE EN 1896


CURIONIUE JUDICIIII


annIe judiciaire est cloture
mar )a dearie audience des Sec-
tid Ueunies de la Cour Supreme,
.aue vendredi 29 juillet, et au
Wa de 'laquelle, e Commissaire
&d Gouverement pris le haut tri-
bnal, apr s avoir rappel6 le texte
de leo, fit la requisition de cl6tu-
e -.
Justiciables et avocats ont v6cu
ans l'anxidt6 pendant lea quel-
ques jours qui ont preckd6 la fer-
met're.
Crtes., le mot de la fin 6tait at-
tendu. Leg belles perspectives du
suceis escompte illuminaient le
front des unis, en mnme temps que
'angoisse les torturaient sourde-
ment et assombrissaient soudain
lesr Awe qui, un instant, r6jouie,
se plongeait dans la tristesse dans
la supposition d'un checkc fatal.
Lea autres, impassibles, domi-
ad par une forte philosophic, cau-
saient et riaient, 6vitant de laisser
surprendre leur inquietude et leurs
souds,
Quelle besogte ecrasante pour
nos hauts Magistrats!
Un moneeau de dossiers, amas
de vieux papers qu'il faut cornmpl-
ser, compare les uns aux autres.
Quelle lutte apre. livrde la I
conscience de chaque magistrat.
La crainte- de compromettre
ptr totljours, par une iorreur, m- I
i.nvolontaire. la fortune d'un
usticiable, le souci de t'equite qui,
Mcpendant nt, doit pas exclure Ie
respect de la iot. I'enrichissemrent
deaudacieux coquins. doukis d'adni-
rables talents don't les artifices doi-
veat ktre dimasques par tinMe pro-
fonde clairvoyance de coli qui.
imparfait comme tons les homme-i.
-est-appete ccpEdant a juger----s-
s nblables, parcel qit invest du
polmvir sacro-.,sint d'unir tous les
Oltoyena divisi, par !'opposition
de leurs intr&ts qui se heurtent et
d'entaechoquent.
VOit4 plans quelle severe et gra-
de atmosphere ont cnvm'e le. onze
Magistrates de ia Cour. aides., i
faut le reconnaitre, dcs lumineux
aequiaitoires des officers du Par-
quet
Asal, pendant les huit derniers
;jirt, observait-on, une activity
f4bre au Palais..
Ikpasmionnantes discussions au
dE 6. Le President, l'a lui-me-
IM d6elar publiquement, lorsqu'il
ftiuserize danls le plumitif d'au.
*f e: 'Qu'6tant donni rimpor-
fe des d6lib6r4s sur certaines
4 ffrea, les arrets ne seraient ren-
d aWtux derniers joursa ...du
|MIa& Puis, he mot de la fin. La
| fee est rendue.
T' nte six arrets sur des espe-
C0 Varids, les unes plus conmple-
1e que les autres. C'est une a-
atable Ot instructive excursion
Stous. codes.
S solutions de principle pour
ISa, des solutions d'esp&ce
S e autres.
ktt Oivil Droit commercial
fr4ot..oriminel Droit admi.-


W -*f .roit Constitutionnel.
u.fntt uine IMPOSAY4E RE-

LA fche par trop 61ev'e dvolue
o,. .deo Cassation et si cons-
Sent. remplie, permit de
4 ke r 'otIefielene de notee

l iae maniire genrale. lea ar.
9mQu ettentl au fond les pour-
|geoncontre les jugements
$x oivils et leis ten-
Ea nacren


l'excellence de I'ouvre de nos pre-
miers juges.
Sans doute, la Cour elle-rrnme,
peut-elle se tromper. Mais, il fau-.
drait dtre. sinon exigeant du moinms
difficile, pour ne pas ecnvenir que
l'muvre des homes ne saurait at-
teindre A la perfection ideale.
Le savant juriste Ernest Faye.
l'kcrivait d'ailleurs clans son trai-
te. gElle (la cour) a pu se trom-
per, et sur certain points, ses ar-
r6ts ont pu soulever des critiques.
Mais, une jurisprudence constan-
te, faft-eile earonee, offre toujours
moins de dangers qu'une juris-
prudence flottante et incertaine.,>
TLe mal, au surplus, continue-
t-il, n'est pas sans remrede. La
Cour peut &tre dclairbe par la rd-
si.tance dos course d'appel, et,
qIuand, la doctrine qu'elle a formu-
lee dana un arrlt de Cassation eat
r6pudidea par le tribunal de renvol,
la question est soumise aux Cham-
bres Rdunies cont l'arret devient
Mlors la r6gle de s-eas decision a
venir.,-
Ce nest pas seulement ici qu'on
0ii voudrait A !a Cour de Cassation,
lors.qu'on croit trouver dans ses
d6eisions des contradictions; Paye
a fait justice de ces minmes criti-
ques des doctrinaires francais.
11 ecrit: ,Les commentateurs
s.ont trop portA's A genraliser les
arrkts appeals dans la pratique,
ARRESTS D'ESPECE, et h indui-
re, dtie indication de ces fits ape-
CiIuxI, ,:qoe, si ha cause so fut pro-
,r-nte-A dans d'aitres conditions, la
Coan eult jugd autrement. Nous
pouvons affirmer par experience
qu'il n'fen est rien. que ha pensie
die la Cour nest pas alieo au-delA
.de. I'expression qu'elle lui a donn6e
par e.p-rit de prudence, et que,
'bans ctotte sorte d'arrets., lle n'en-
tend rien pr6juger de ce qu'elle eut
d6cidti- en presence de circonstan-
(ces cditl rentes.
Cette itterprditation miexacte a
fa,. e uncluro quelquefois trop ai-
se-nent a dcs revircments dans la
jurisprudence. II 'enr e-.t product
parfois, c'est certain. Maits, le plus
souvent, si on examine les especes,
on relevera aisement dans leas si-
tuations, d .u differences qui expli-
quent des solutions don't la con-
tradiction n'est qu'apparente.:*
Nous faisons notre l'opinion de
P4minent juriste., et nous affir-
mons avec lui qu'une jurispruden-
ce constant, fdt-elle erronee. of-
fre toujours moi'ns de dangersI
qu'une jurisprudence flottante et
ijcertaine..
ErronSe, la Cour la modifiera.
Elle fera une revision, quand I'op-
portunite se prdsentera, des rai-
sonnements A la base des solutions
constamment donnees aux probl&-
mesi juridiques.
La Court de Cassation d'Haiti
'a faith en 1935, A 'occasion des
zones juridictionnelles des jugs
de Paix et de leurs auxiliaires. El.
h P'a encore fait cette ann6e, en
fixant interpretation exacte de
Particle 314 du code d'instruction
eriminelle en ce qui concern le re-


cours exerce centre les jugements
preparatoires et d'instruction en
mttibre correctionnelle (Affaire
Paul Andre centre. jugement du
tribunal correetionmel de Port-au-
Prince) Enfin, tout .recenudent,
dana la dernicre s6rie d'arrets ren-
dua, etle a marqu6 le dIpart entire
Ic recours centre les jueinents

(Voir sate ean 6me. pwe)


LUNDI ler ABOUT 1938


LA CONFEDERATION

HELVETIQUE

Aujourd'hni ler Aoit, la pr Ist-
gieuse Confed.1ration Helvetique
consacre la jonrnee A rendre hon-
neur a scn glorieux passe,
Ce pays.-c our de l'Europe-for-
tifiant de plus en plus les nobles
tradition.; qui ont iorm6 sa gram-
deir, non seiulement a narche def
I'avant. mai.- figure en bonne pla-
ce dan.s Iapport de la civilization du
monde.
Peuple actif, eduqud, laborieux,
brave, son action constructive, dis-
cipliree et mrn-thodiquei demeuire
exemplaire.
Le caractere local de Ia R pu-
blique fed6rale s'affirme pleine-
nrent dans une unit intelligent.
positive, pour le travail comnun.
Et cette collaboration sur qui re-
pose la force dt pays, s'41argissant
dans tous les don aes, elle a en-
fanti un d&veloppenent 6conomi-
que etendu r6pondant aux divers
besoins de la Nation.
En effet, la Suisse n'intervient
pas sur Ie march international
seulement en quality d'exporta-
teur, mais elle est aussi un impor-
tateur, mais elle est aussi tin im-
portateur tr6s considerable.> C'est
un pays de d6bouch6s.
Les chiffres montrent clairement
la situation relIe de ses relations
d'affaires. Elle eat de nature agrda-
ble. Ce rsuitat eat la consequence
d'me politique soeie d*uilitie
commune et qui 'orrespond bien
A la coneeption culturelle du pays.
D'autre part, la Suisse s'honore
A just titre, d'tre tinterm6diai-
ze Equitable des relations de people
A people. Elle est encore le siege de
nombreuses orgarisations interna-
tionales: la Croix-Rouge avec son
ccrtege d'ideau.x humanitaires, la
Socict6 des Nati'Mn, les bureau
internationaux de la proprikte in-
teltectuelle, d'&ducation, du travail,
etc., ttc. Et tout ce r ouge. n'a
qu'un but: itoendre to plus fj'ater-
nellement. possible cette rigle chre-
tienne si pleine d'enseignernnits
Mnoraux: cAinm'z.vous les uns l's
autre s.')
Le people haitien a toujours en-
tour6 ]a Suisse d'une admiration
bien legitime. Les deux pay. ont
]e ni-me sons f- l'hospitalit6 et.
s'apparentent par la beauty des
paysages et le pittoresque de l'en-
Ssemble. En outre, elles ont leos me.-
nres aspirations de people libre et L
font de la paix la gardienne des
eoliectivites civiis es qui veulert
monter toujours plus haut.
En ce jour anniversaire, ott la
.. Conf6deration Helvetique vit de
joie et de souvenirs, nous nous as-
socions cordialement A nos amis
Suisses d'Haiti : Et nous prions
le sympathique ct distingud Con-
sul Suisse i Port-au-Prince, Mon-
sieur Gustave Gilg de croire en
l'admiration du people haitien pour
son prestigieux pays qui s'est ad-
jug4 une place si complete dans


la famille des peuples .
Constantin DUMERVE.
Yr -- ..... .-------- -

LE MINISTER DE. FRANCE
EST DE RETOUR

Comnme nous l'avions announce,
eamedi, par un avion de Is Pan
American Airways est arrive Son
Excellence M. Adrien Delens; Mi-
nistre de France, accompagne de
Mime. Delens.
' Nous leur renouvellons noas misil.
leurs vCeux.


ANNIVERSAIRE DE NOTRE
CONFRERE dLE REVELRY
Aujourd'hui. ler Aoft, marque
Ie neuvi&me anniversaire de notre
cher confrtre %Le Reveils qui s'est
toujours distingu6 dans la carriere
d(i journalism par son indopendan-
ce, sa droiture et le courage avec
lequel il traite les questions les plus
varies et les plus d6licates.
Nous nous associons de tout coeur
it la joie de n9tre confrere et for-
mulons h son adresse nos vmux les
meilleurs de prospfrit6 et de per-
. 3verance.

VISITEUR DISTINGUE
Ce martin, nous avons regu avec
grand plaisir la visit de notre dis-
tingu6 confrere et ami, Roussan.
Camille, Directeur de Haiti-Jour-
nal, qui a 4t6 appeal par la confian-
ce de Son Excellence le PrAident
de la Republique h occuper le pos-
te intportant de Seer taire de la
Legation d'Haiti a Paris.
Nous sommes tras sensible A cet-
te marque attention de la part
de notre ami qui part pour 1'Eu-
rope mercredi prochain, et lui re-
nouvelons nos meilleurs vceux de
fructueuse besogne dang la carrie-
re diplomnatique qu'il vient d'em-
brasser.

LE DR. CARE
Lie i6 d'en Droit.
C'est avec plaisir que nous re-
levons dans la nouvelle promotion
Sl'Ecole Nationale de Droit, le nom
de notre charmant ami le Senateur
Dr. Carre comme licencid en Droit.
Nous ,somrrnes d'avance persua-
de que, le nouveau Licencid, I1 aus-
si come aillcurs. cst appel64 con-
Linue-r la noble tradition d'une vie
simplee et honnrte.
Touts. nos compliments.

ITNE FEMME S'EST NOYEE
Le 28 jidllet ecoul&, vers les
4:00 p. mn.. .ur l'habit'atiuon Bigot,
i.re section rural de Ballon, com-
mune de Piltte. une femme ctu nomi
,:1 Verghla Perrin a ete trouvee no-
yoe dans la rivibre Piment du c6ti-
de Platelle.

CRIME
Le 27 juiilet dernier, verse 10:00
p. m. a la 3bme section rurale de
Bassin Bleu, sur I'habitation qLan-
Cunto>, Ie nomm6 Libera Liberis-
te a 6t6 trouv6 mort dans son jar-
din. Des traces de blessures ont'
et& relevies sur le cadavre. Les
formalities lIgales ont 6t4 rem-
plies.

EXPEDITION DE
FIGUES-BAXNANES
Le 28 juillet, vers 5:00 a, m., le
bateau eOradelb de la Standard
Fruit est entr6 a Ca-Ira, Quartier
de Leogtae et est reparti verse les
8:00 p. mn. avec un chargement de
5663 regimds de figues-bananes.

INCENDIE


Le 28 juillet, surnt 'habitation
Sabler deuxi&re section rurale de
ia Contmune de LdogAne ont brti.
14 deux maisons en chaume appar-
tenant A& Mr. Deus Jn-Louis. Per-
tes estaimees a G. 250.00. Porniall-
tds l6gales replies,

A paraitre bientbt: ECONOMIE
et FINANCES IIAITINN par
M4e. Jules Blanchet-


No. 20.02$


ACCIDENT
Le 28 juillet, vers 5:00 p. m. A
Carriswe, Sous-District de ['Arca-
hale, le camion de la Garde No.
1066 est entr6 en collision avee la
voiture ,No, 914, conduite par le
chauffeur Alphonse Marth6, Les
deux voitures sent fortement en-
domrnagkes. Le garde Augustin
Eberle et le norryn6 Dadane ont eu
de 6dgeres blessures. Formalit6s
ldgales replies.
AUX ALNSES-A-PITRES
Parmi les norrbreux rescapis ar-
rives ces temps derniers au bourg
dea Anses-a-Pitres A destination
des colonies agricoles, plusieurs a-
vaient, sur les vastes terrains de
'Etat, 6tabli leurs jardins. Der-
nierenant, l'on se souvient, le Com-
missaire General aux Colonies, en
apprenarnt rarrivde de nouveau
rapatrids en cette region, prives de
tout s'dtait empress dei voler A
lour secours. Des vivres alimen-
taires, du savon leur ont etd dis-
tribuois. Ces rescap4s talentt invi-
t4s A mionter a la Colonie du Mor-
ne des Commissaires, plus proche
des Anses-A-Pitres. Mats aux au-
tres, ai ceux-lA qui avaient com-
mened leurs jardins, il a etd promise
un concours en instruments ara-
toires. Cette promesse a 4t6 rdali-
sde. Ces jours derniers, le Prefet de
Saltrou s'est rendu aux Anseos-A-
Pitres pour la distribution aux a-
griculteurs, des instruments ara-
toires envoys par le Commissariat
General des Colonies.
Grace A ces outils de premiere
ndcessite les rapatries des Anses-
i-Pitres vont pouvoir travailler a-
vec plus d'aisance leur lopin de


terre.
Nous
ont pris
etre de
triotes,


feticitons tous ecux-lit qui
it thiche d'assurer ie bien-
ces maiheureux compa-


NECROLOGIE
La nouvellc de 1a mort du Doo-
lemu Albert Rivibre deced6 cette
nuit, I'ilopital Ge6nral, apres
mne breve nialadic, a peniblement
surprise notre public.
D'une modestie parfaite, d'une
bonte d'4ime rare, le Doeteur Ri-
viere a d6pens6 sa carri~re trbs
longue, tA prodiguer aux humbles,
et sa science avertie et sn g6fWro-
site discrxtc.
Travai]leu r in fatigable, honnete
jusqu'au scrupule, d'une educationn
parfaite., le dfunt laisse de reels
regrets dans touted les couches de
notre Socid6t& od il 6tait g6n6ra-
lement connu et.u aimi.
Se.s fun6railles ont eu lieu, cet a-
prbs-midi, au Sacr&.Cceur.
A Madame Albert Rivibre, sa
Veuve, A MhM.. Antony et F61ix Ri-
vibre, ses fils, aux families Rivir-
re et Pasquet, nous adressons f1oS
sinetres condol6ances.

S AVIS
J'avise le Contrerce et le public
en gtn6ral que j'ai ouvert sur la
place & la date du 25 juillet cou-.
rant une maison dle Commerce pour
Ia vente des Automobiles, Camions
et Pikces de. Rechange <)FORND
dont Monsieur J. E. SENDRAL
est charge de la Direction. II est
en n,8me tenips muni de ma pro-
curation et come tel pourra vA-
lablement signer toutes pikes con-
cerniant les affaires de la Malson..
Port-au-Prine, le s0 Juiflet 1988.
ABL LACRtOEX.


436me. ANNEE


PORT--AU-PRINCE. HAITI


PROPS T FITS DIVERS


-IV..




.. .. .. -7 -- -- --.. ... ... ... ..... .. ... - -


*AtbtA~iSJJ~t` d ebes*ddI~aed.lMswA rha0I~Ac~aeeees~ sr~eD I4VL ~ CLLL


t LIE NOUVELLISTZ *


ICNClrh i~rRY.~IP~*~Q(* ~ I 1~ L4Y-.Y~%~~j*~~EPN.9JUA~- nPW -


- Jeudi apres-midi, 21 juillet, out
cu lieuit l'Institut Tippenhauer les
examens de Steno-Dactylographie
et do Comptabilite. Le Jury com-
pose .de L4once Maignan, Ing.-
nieur-Architecte; Me. Miche) Beau-
voir, Avocat, contentieux du ser-
vice des Contributions; Me. Paul
Bouchereau, Avocat; Dr, Catts
Pressoir, Docteur en Mkdecine; Me.
Duracin6 Vaval, Avocat, ktait pr&'
side par M. Ci'.-rnmnt, Pothel, Ins-
pecteLtr des Ecoles de la Circons-
- eruption de Port-au-Prince, assis-
t6 de M. Harry Tippenhauer, Di-
recteur de l'Ecole, Me. Jean Ma-
gloire, Professeur de Comptabilite
et Andr6 Bois profe.seur de St6-
no-Dactylographie.
Aprcsiune minutiecuse correction
des 6preuves, les rCs-itats sui-
vants ont Wtd proclames:
Dartylographie:
Claude Manuel 50 iotA ,5/10


par minute.
Simone Vioux 44 mots 3 '10
wrin ute,


par


Andmrre M.t'-er : V. rtsL, t pat'
minute.
Emmanuel L[ulan 43 mrts t,
plar minute.
Emmanuel Rvcine 41 mrrots 9 10
par mint1 .
Sthnrgraphic:
Sitmutin: \ix 101 rttv 1 10H
par mmrIuu-
Jearme Dou i.~.1i 100 mofts 8 10
par minute.


Emmanuel RIa'itnh 94 m't
pair ninute.
Claudce Oi' :r 90 marott p
u;tfe,
('omptabilite :


0


George.s
Sim6ne
10.


Archer 9 points sur 10.
Vieux 8 points 3/4 our


Georges Sicard P points 3, 4 sur
10.
Willy Mac Intosh 8 points 3/4
aur 10 .
William Bonhomme 8 points i
sur 10.


Emmanuel Racine 6 points 3.4
sur 10.
Le minimmL de 40 mots par mi-
nute 6tant ri-quis pour l'obtention
du dipifmc- do Dactylographe com-
mercial, le nininimum d, 90 mots par
minute 6ta.nt requis pour l'obten-
tion du dipl4me de St6nographe
Commercial et le minimum de 5
points, IMUL'- lI'obtentio,, du Certifi-
cat de Trnear rie Livres. le jury a,
jug6 aptes a obtenir le dcpnime de
Dactylographe Commercial e- candid
dats inscrits sous la r-ubriciuce Dac-
tylographie, aptes a obtenir le di-
plome do Stenographe Co-mmercial
les candulats inscrit.s o s;: In l '-uhri-
(oe Stenographie et aptes A obte-h
ni Ice certificate t de T '.:ne.r de Li-'
vrPc c,-u'c 'n-.trit. s'-S i T ruL brir'.ie
Cornm ptalir i .
La Dlr, tiWn dic i'In.titut Tip-
petnhauer a d6cerni le prix de DaC-
tylographi A- M5inierr Claude Ma-
miel prertier .in Dact.,lographie et
Mlon; itiIr ETmmanu-il Ledan qLi
a f onnIt' l..: copies dactilographic.
ens rr .rC.I t i prix ic- St. nogra-
1:hie a 2.41te. Sinune- Vi\i x e ie
prix de Cumrptabiiiti a Mile, Odet-


to Bouzi.
ar mi- Nous
pliments


t ,tte Houzi 9 pointMs i sur 10,
Louis Magioire 9 points 1 3 sur
10,
Simone Magloire 9 points 4 surn
10.
Joseph Batraviile 9 points 1 4
rnur 10.


prr'sentinl no: '.if com-
t c,.:- tutnii,- et bri'lants


Li'areats, <.t paiticuliev-ment a
D5I. Clatidc ManIuel et Emmanuel
Ledan, a Mile.. Simone Vieux.
Jeanne Doublette et Odette Bouzi.
Toutc- no-, f6iicitations v-ont h
li. Direction et au personnel de
choix de cet important 6tablisse-


tttiiftiui


BUDWEISER


LE ROI DE LA lIERiW EA BOUTEILLES ,

BUDWEISER, -remni:'que poui suii gulit, a triomphalement tenu
la comparison g6ikra'.io.i nIpres gerenration.

tun veritable BUDW1-I.SER peilt maiintenant. &tre obt-mut, comme
vuu._- te prelorerez. en bcn.teilles u,. el bidons.
Soyez prats p-ur i'hte inattendtl Ayez dl lUDWEISER dans vo-
Lre r6frigerate-ur.


Faites Les devices ldc '-s amis et e rvotre famille en
BUDWEISER chez vrios.


servant 1I


DO.N N .11011H

Di s rib uteur

C'EST L.C ?,ME:ILLEURE BIERE EN HAITI


A -, ~lms--d-"---'--M-' *--s~V~hSm1br~~


8/' in45~-
A. ~M~5

.7 P

I'-,


ment.


lnunMraaoftflfliOWa tiO~fl~fl~lDflltiOO~flfllafa1aIDD


__/B i 0^~ U B I


... D-5jidl I


Cure
^ '- 1



( i~ Vrww^^Fw


Repgnez otro VigUeur
Des docteurs foamcux decrivent eontr, flan f longue cerrifre m6dica&e,
D O 6 tm u V t t-nksetln avis6 to rep-ommal.rta d,
une prescription qui gubrit Jteg u t Ur be rtet bloe tntants dans ou
t4aItctlt do beauooup dea Maladies cour-
desordres des reins et de 10to vessie ni.t ri ns o i oot dae lat cy
/permettant at x honmeCs Ot feM-- .
mesde sesentir 10 Ion plus jeunes pt etrns, Ila
par un renouveou do sonte et de ot aYS'
t0 e UV0 une prescription
vigueur da cu ne toyage des reisll. >i dn.etr i.r faibr c
21 rt linuit d. 'or i' n si t eni joir t a m pj a:'r s mcla .
plus tdo ;so ro b a dtIs l tosie. gfhcc t ft prt 'ti- v 14 rrc'- tr;n et do otr ves.io. Ltef-
ittittcttSa a t qouti rpetU intunant 'ohtentr t,, piur ctalmer, tortlflitr nv a ^
.edma.tout 4 Q. pii-'nL f ;Ksri/." :', -t't ti'-rtr le< t'esne at la. Dr, a.ut trnW -
l ,,n ,,o'i et r "'': ". -; r" t.:,io ouinureUs maladl s t t a vif, et
ir u a nd i r uno 'i d' '' lw.l dce '*ntt et do vi-
r a fltile a:. 'ih .. I r i 1 i '. h l
t A ir .'.' : .,..- tr.nr: fl-rni lec rm.ntidl antler foat
Stnilrr t '< i, l .. ...-. u'tar ect:.I Monieiur ta
aunt,i i I t i, ftriiLt. -, .* ,1 tr .umailet e pt-elnla sto
i'tlol, l. ,u ,t- ., 1. i,..; r i t ,,;rdt ri0. it f ait dc .niArc t l a
La'flrti;i' ,', t t t' r..., .., *:1 i--" "* -. S.'* .'. : ro io.i t:trlu Salnivantti: "'*I a polsons
eLntir tl ri. I. :. h rang .ono t dApos.sa anns
e 0 t l': .. ier P 'fIr k it 'ti I A l!:. lit r Joivont ftre elimirnes rapiie.
ep fon r",'* ', r i ". 11' ,'ii' ) ,. ; r r.-r n d~ Ir tla tti s ot ,' i -
"'..', I ,." ; tt'Ii:n;" '. q.- .. ( i n'vhtn ont l tyo ;. ii J a.mn-
iotlu ". litl i f t.ki d. i ; 1 rt r. i, I CYvatux Got l'utan dos rrrnTulT.s
ojl6 i '* l. ,. r i e son g nr e (t J ian
dehu, Tm I O ", Ct+: In *; ri'C,'r r.'e.''* '"
de 1*f .l. '.. ;. *"r ; ."" .i'ji ,;t : '. a r '.i-.n titr crtto natluro tL fcoaC al2 r'."
rtit, .r .i r ,r p 1" t. i i Ii "' '] -'n. -l4 r tnin n'. q rnfiol lmll i tr n t,

t;agn. t l rW l: 'Ilk w, Ia in'
t .119 e (" to'i' '. "t' r 1r .. j .t .. LI.t' d- i i'. 1t n 'l'.'0 C. i ti mu t trt' tin l. vys o
y'Ux it ii t.- V r I'i.' t- t' ,,!O- it v .i- ;.. '1.a n,. 'otro rt.at', t. %t LI PC aL rfn -
)ar ,i -' t ,.' l T .:t ;i ,.lit.- "i,.Tro;: o 0 ir- lo r .tIok r cl r t.. a(e t v i ep. I
vqDIO #i ne O.,-. t.'% ."t.- tl'j ,, ..- i .l' l t te ( n u it ne. ac rar ".ur. ix.-
Utt, m ut nlu-i et o -.zrurlr dc(," r .:i>- ) .ii,.dT, tnU *T mb-1Ifl tian.i dt i CyateX &
r 4,,a n tt.-tnl'dl(l'..r.t .\. totr. 1ttlhATriiAI tli Ot v,''et pWar voula-tabne
se .'t-h L ..'..r, iL;,.tuArt -vtienblrn f'vo voLTsB enltrezl oluaje sIe.pluo
a tc; irF t1- prcorrrlptondtn Sortr-t an meikour saant6 A l t StiLs fd6
doutour. njdmlle1 (.;.itrt' Vvmnploi de cc-te prescript ian pout los rins
reuc ? lMt-tsiL) atvoir at la ver.sle. Le Cystex dtolt faire ettet 06
*p:-r v,.nae-m Mt-, I. rapl- fteit o re R att ct n tie on en
It a'tof laqiWtl' 'l, 0 alac Mitt Jours, t i n i roM v
;4 rm ttura & co'riger yue cotaer ?Lux trsrns a eIs ft-i-
d-;srlIrv. ra k *tis do ratomboursaerant do
H / j (,n. cystex o&tt phis en voi tre aKent. B.
iJc^B el$nl-'fst lna dc',uVlr,;1 A.octes I1 (Cystn Iprb"rt'OUC I
id t fto per sn61 deefini- 8iRE-taxo chez tous esphitiar-
d'na trfet rttr et raild---- pse.ens, U|6las-votis 4mLm A
1 a 11 A6,1, a (MIS L tE 1*,"aslt daiae contreraqanw. Le Cyetex 4#t .
r... M st.m million t ta _as.djnaa lo liA *ul] PreaTvltDtin tt du-
intf nti'ir at aL ft J6o6 pruuv I, 'a*r V- doater ep6itlleInt P r-
ewlv, Mel.ui-r in fl'rnivsr T. J. eItetlli. palt t R*t &gftl poulti loft
t/bno- to-S. ife ICntistiigtoo. Loft ara 5tod B aB. on"tss Gas r., -Sn '
Ailar Vale Juiw toI% Vro t
Bllelta\>rf) r ro





..-r..
,, ,, > ... ... ... .. :... .., .l : :iil!.. .... Al..
W .:. .;:,. ... ,
:.. I:=' '"' :,. e.w : .' ;; y ..= .. ." : ..k' .


.... ....- ---...... .... . ..---- .. .. .. ---.. . .. .. .. .. .. ----.. --: .. -- . .. .. .
Devenez votre propre Comptable en onvrant un -
Compte de CGhque il Ia ,Banque Nationale de 1%
Republique d'Haiti.



DANS LES PAYS CHAUDS




De tous les oroanes de t'3conomie, Io foie est ie plus constamment affect
par les conditions de it vie intertropicale. L'alternance des ours torrides et des
rwits froides te maintiennent dans un 6tat congestif constant, ian6mle palud6ornien
on ruine lentement leas timents glandulaires. D'autre part, par les voiss billaires
ui le tiennent en communication avec t'intestin, it subit l'influence des exc6s
igestifs, do Ia corruption des ailments et de la'mauvaise quality des eaux
de boisson; ii est, en outre, facilement infect par les germes microbiens
qui pullulent ,dans t'intestin (colibacille, bacille typhique ou parathy-
phique, amibes de la dysenterie, etc.), Pour toutes ces causes, et sans
m4me parler des graves abcs du fote. at- do bien d'autres maladies3
possibles, Ia srnt6 ri cot organe est continuellement
visoe A la fols par ta conges- t tion et t'infection.


Ces troubles se traduisent
bilit6 A Ia pression du flanc
('6paule ou la reih. La taint est
am6re, Iapp6tlt tdiminu4, I'ha.
des alternatives da constipa-
accompagn6e de coliaues et
sont ou bilieusos, ou d6so-
Dans les cas lea plus lAgers.
qui no rapportant pas toujours
malaises. mais so plaignent de
de centre. de manque de force,
travaitl.
Pour tvitor au fCoe le surme-
faire face sous tes climats
taciliter le travait; C'est tI& te
ment draMne-la v6s;kute, stimuli.
I. .... .. L ,


ordinairement par do la si nsl-
droit, avec irradiation J4erA
d'une pateur jaunatre, ta langua
leine mauvaise. On observe
tion et do diarrhi fAtido
de ballonnoomnt, Les matibros
lor6es., I'uinp rare at fonces.
i1 s'agit d'6toarnas souffrants
A teur foie la cause do teurs
dlgestions p6nlbles, de maux
do somnolence, d'inaptitude au
nage inevitable auquel Il doat
chauds. it n'est quo de fui
rl e.de I'Ent~robyi qui juste-
le tfoi ot grAce A Un afflux do


bile pure dons l'intestin, sinrecie L conrenu intestinai.
A co suiet, ltes observations ci-dessous sent caract6ristiques ,
Mile D.... 3M ata a miagrlI. tlte souffro i austtiS avoc terntlnce a ti flarrtte, dtie mau ae tte, 5as
urilfte tont rare at fnc6es, sa pe 6at 1 toerf at jaunitra, IlaloeFust.quaquola 1doaurm errtihques,
Le MtecIt confsI i0 une cWtimer* a gft* d'Entirgbyl I tM ftO aio joan datn n erre 'owu i#dtott, put
Eawt, tL dmt-tfte augmn'ar.ta pndafltt ouilues jours. puis los sopes.tdlennerit igu itres, tos ages.
thos aott plus ftacales. l atmmde eat ati, son itinl I'itcIr8tt;, oil4 r0trigs mteul at gtissit ig6tramenl.
Eon tst OfOIM Ut fortament atlllr.. ..
tgtuMt n do B. M 'otbe &a &iVf sie mu' ctjiat CtOS dnpuls lingtt te fip t divers it fitt .aIfftsk & unduer sea htoutlaaematt ScCar.paQMti sn dloesllns., In doulutes
arteteB 4son c4V. droit ml taow ss troubtss qu'II atalt prveonil do P''tal dtficiant I eon fbrig.
R gBTe QVue PO *IM*5 Inttt l ctualles it nhysiqu d'timinudnt mat coine, 1 lut f taudrait bentt
sanger Aa rtreiit.
Utn am i l conlIte-de prendre chaeque mati 2 eu.lteris 6 qal4..' FAttt Ii6aii u0t ij d'6atu t144 :
tut d il, ls t l.uprwU in g adT *0utsasWnment l eat _stregbtg i6rovi .ntRlso lm piRAt ki t -
Ueftit dlsph a ntiam ls ufti ap tts slutres. It st ft h wOtsso. .ItrJfsSUI .ilIs Sit 01r r eonrli.
m e*our 40r tlerabyt, donrl m hto"s "ta sa4s Is COnII 4il l- l*bt A iiuuMt,.
Vou saver qLu sous tes l ctMata chatude. .lEM byIt jt a sauveard.du tole
pu#tqu'll drain, stimule et. dacintecte. F.te &.ono Comme t6us ceux ulI Pont
uitlo at common f x vou ,iruet duip s, aclt0i,- t voul ft'aurte plus do malaises,
A'it6rombyl rand a chacotn ita jlo de .ivre t lui otdor a I cenrftude e o t sMerv,
so ftalole n tat ,= ..- ... ... .
.L'Entbtyl ..t. 4n voat .dans touted le. bones phermacles t not _
.Pharmacl. Salnt*Fraonols du DortWr V. Mathumin, A PorttA-Pginct, qlt.unt/
Str.euN .Rti trature t chantilns mdtcaux. En cas d att ithef ...*-
Sr tftvh*arateur F4. Doheauy, doctour es Pharoseah, U0, yfuqO


A L'INSHTUT TIFPEtHAUER
EXAMENS DE STENOGRAPHIE, DE ADACTYLOGRAPHIE
DE COMPTABILITE 4 ,


BRILLANTINE ROJA

Les nombreuses lectrices de
Marie-Claire, du Journal de la
Femme, apprendront avec
plaisir que la fameuse bril*
iantine ricinie liquid du Dr.
ROJA se vend chez Paul E.
Auxila, Bazar du Champ-de-
Mars, Mme. Joseph Maglio at
dans toutes lea bones mai
sons de parfumerie de la plA
ce. Elles trouveront pga.'
ment les produits de beauty
de Jos6phine Baker, de r4pu-,
tation mondiale, tells quo: BR
kertxe, creme Siamolse pour It '
JoIr et ]a Nuit, Ric's, Co
plak, Bakeremall, Lotion a21

Ie RIlne Roj. Le Rics t'
lvr6 dana les couleusa suivaty'i
tes: noir, chatala, bru, a
Jou, bley, bleu-elajr, ble hi !
c& erf-t -vTriolet, permnnettat
done f a leur de':
...M, fl MAGUeT. .

**n~s~f^^^:.'?'""^g! f gy ~tI*' ^'
> >', '<'? "n Y y f ~ a a y y 'y "* ''' 11:
.~~ ~ B 1iljiiiitl


---------- -~ 1... ..,....... _. ..;:...._~.~............. ....~....-~--~--- --- l~l The~j~


PAOt a.


wwwv"s""""IM


i


-1 -I~--- ---


m


LIS DEUX C0IA1i

is.,- mo teux, j.i
i uis ipa venu hIi'rl
Je aSi Dautir,gnable,
yons I Te souvienf-tu
jeune liquerisle Edouars
Benjamin? J'ai 6t6 etez lui
an r. .
Quelie belle saire6, mion DiuJi
j'ai passee et quel charraant gsj.
Con ce type-lW! 11 vouw sert de 1Y
nisette superfine: c'est 't l&a Uan
te en maati&re.
11 fant i'encourager, car d en i
vu de pareill daon des grade d
f0s de Paris.

Tu es press; alorm n'en parloa*
plis. Mais, en sommb. it a toedp
sortes de liqueurs. 11 a I'ani *:tt4
le peppermint, la pinelef vanlit"
it near, ete. Voit-le le plus (8a
possible si tu veux eTr;uver d *' o
befle presentation, dc. s bonne qaf.:
Iit6, enfin toute une g:avme de boN
goft. 11 s'y connait bian et s el
voue pour sesa liable "
clients. Enfin, pour d'autreg
renseignements, vois Simon View:,
n1'picerie du Centre, Mte. G. rIto:
main et tant d'antreu. Cela vita
tne la spine. Au revjix. Vieunz



SAVOY I

CATE-RESTAURANT


Demanded a vas amis et
ils vous confirmeront que
nul part t. Port-wa-Prince :
on peut mieux T.ianger etI

apprecier les }Ionnes con-
| sommations qu'au v SA.
VOYe situe e r Champ-

dc-Marts. "



ATTENTION
LAITERIES
ATTENTION
No' uelv induallrie tn lat exrtie 4U
lout oe mnnde
S'ne occasion unique mvuuist of
ferte d'acqueri sur cette place uO
petit miattriCl pLunt fabricplr d,
heurre, il se compose de:
r Ecr6 ntmeuse
i darnte N
1 Prcsse
Industrialisea votre lait et obte-
nez plus de rendement.
Je suis ici (U Ia Capitale) peof
Quelques jourI seulement.
S'adresser A Emil Frantz Otto
Hovert, aliemand, H6tel Cosmopt
lita. k c6td de la Banque Nationatt
.* *'*UW IvE*'*L -*.....YiW.*= g'

.Jff








X,-- --
n be : : e u d j .. *



O." nim


A LOUER
SMaison haute eni tur, Mise la
Itu Paev6e en face de Ia Halle. Cor-

ptouttr le coditifflns, s'adresser
a lt b eau journal.

fachint d tcrire Remington
flhife d' calculer Dalton
Ubans, paper carbon
fites va achats chez
G GILG,

AVIS
SLA w:ET INDIA OIL COMPA-
:NT,S. A. announce au public et A
3tbienveillante clientele, qu'A par-
ti du ler Aoflt. ses bureau se-
rent'transf&rms a '6tage du buil-
ding de&la Socidt6 Haitienne d'Au-
tooybitles, oti le mnme accueil est
r4erv- A ses clients.
port-au-Prince. le 28 Juillet 1938.
xxx
A LOUER
Malson meublie A Kenscoff:
Saloni, Salle a manger, 2 cham-
bres coucher avec eonfort mo-
derae et drouche, dclairage au Del-
Co.
Tadresser it R. Chenet Teld-
phone Res. ,658 Bur. 2603.
xxx
A VENDR I
Une MACHINE SINGER, A pied,
pour cordonnitr et seller. Cette
maehite est a bras cylindrique et iU
navette rotative,
S'adiesser au No. 16 de I'Avnue
Malny,' A Port-au-Prince.
i $

UNE V-ISITE S'IMPOSE A ,A
CORDONNERIE MONT-CARMEL
Grand'Rue No. 139 en face
de la Poste

Ell vient de recevoir par le dernier
Steamer ies ar(ictle suiiants:
Jolies Cartes Postalos vues du pays
Pardessuts pour iHommes
Costumes wpnr ngaronnei.-.
Rretelles-
tCeinturo,as 1]^lY IILt'fnlt1S
Oeinturous poir D[ames
Chemises

Lunettea. .
RiveR d l mat i
Crash Spdnrieuri pour laommes
D*ils Sup&erienrs
Toles -Mlatelas
Cbasettes
Casques
Chemisettes
e d'Eoliers
Iflrttelles
Eroseeg A Habit


Valises d'Avocat
irs de SUret6 ou Gilette
SCravates
. tchoir de poche

e. ae .Chambre
auettea pour homes
roses a dents
Ng.es Supdrieurs
"*t.Fifullles pour homrnmes


C." Cruashes
: Asti Cravates
"=;, '-d de Baif n

o: us trouverez un. assortiment
tpet de chaussures au prix de
..tdtino; et n'oubliez pas les
Ponmmades NU-NILE et
W IT. Asiscrtiment com'
I r fljc l es .de Cordonnerie.

S" ........ ...
" "_"_ .,_ __'"

.trsS


PM WOfl VMS DCFPS#** 14J flflDO Afle at his nnnae~ ~# LID NOUVZLIAWtta *S#tAIISSWdrs~IVAWE4as.dfJeWDae&V*dflrnVa#flXkIssna.aze.e.uansnsnansus4t45h &


';;t~-s&&3'n~ ~w'm. ~ zrv~rsv


La nouvellte Direction


du


SBerliner


Ho[ f


offre a sa ttres 'stim6e Clientele

les sp6cialit.s:

de la fameuse cuisine viernno.ise,

la patisserie crtxquie,z

les bons sandwiches

et routes les boissons trhs biln glac6es.


Etiez-vous deja auL
GQofter cbhic


du Etiircr HIof
de 4 a 6 heares?


Et Ics douleurs qui en r6sul-
rcenc sont souvent la cause de
trop d'acides dans Festomac.
Facilicez la digestion en elimi- i s wss
nant ces acides. Porrez vous %*O M4A I'
mieux en pregnant:


LAIT DE MAGNESIE-
(AUSSI sous FORs E t TABLrmur w
Agent Exclusif: LRNST LUDERS.


., ,," -4 a J. l f" a,' d #,ap .'" ,


Part of the

rhythm of action

the pause

that refreshes


LlASIERIE DE LA COURONNKE S.A
Port-au-Prince Haiti.


At." NOUVELLISTE
ET A
LA MASON ROBLIN
On -*trouera:
Le Brevoet simple de-Capahcite.
Le Brevet Sup6rieur de Capacity.
Et le Certificat de fin d'Etudes Se-
cendaires classiques (2me parties)
Diplame 4d Licenci6 en Droit.



AVIS IMPORTANT

Vente de Tabac

En vertu d'une ordonnance de
refe6r' rendtue' par Monsieur le Ju-
ge Georges L.weouflair di Tribu-
nal Civil de Port-au-Prince h la
date du 22 uillet. 1928 entire IAd-
ministration Genfrale des Contri.
b-utions et le sieur upr6 Montes,
garden de divers lots de tabac sai-
sis contire (EiS delinquents non iden-
tifie. o, i introuvables, et conform'-
ment A ]~ utorisation du sicur
Charles io dDelva. Dirccteuir G6r.-
ia. des ('ontrihuttinns
11 sera prr-c&dk le vendredi cinq
about n-il ncuf cert trente huit, A
dix heures dlu matin.a la porte prin
cipale d'entr&e de la Douane de
Port-au-Prince. A la vente au plur'
offrant e: dernicr enchfirisseur dle
divers .lt, do tni .ac conrsisctant pn
tabac en feuille, tabac cord6, ci-
gares, et ce par le Ministere de
l huissiur Sirrion M. Britto commis
par la su.-dite ordonnance.
II e.t, en outre, porter a la eon-
'naissance d, public qucs le rmem ;
joor.au rnCrne endroit et par le mI '
rn,:m huirr, il ..a prodd A la
vente aux enchbres publiques d'un
lot die pIkHLtus usages., dont l'Admi-
nist ratinn dep Contributions a d6-
cidde de se defaire.
lA- per.tinnes 'intenrtSsant iw cs
idjucdicat.ions et dMsirant v, oir soit
ces lots de tabac, ioit led autres
artcies, s'adresseront A l'Adninis-
tration Ge6nrale des Contribu-
tions, tous les jours ouvrables de
huit heures du matin A une heure
et demie de p'apres-midi.
Prrt--an-Prince, Ic 27 juillet 1938.

Simon M. BRITJIfO.


FAITES ATTENTION

I.E UAZAI; NATIONAL


Enlcore UNt, IS'I, ., 'eroryguei-
!I: dX'tre LE PitEMIER A offrlri A
-<*. L'iictl&e Ct an Publie les avan-
t, 1 < r>', NOU'VEA'X PRIX de-
coulant de i'Accord FRANCO-
HAIlIEN por ses ranyns de:
ParfuI- n les pImu c-n 'vogLe die
- FRANCE
VINS r-IS
VINS MOUSS..EUX
CHAMPAGNES
LIQUEURS de la fanmo\sei mar-
que ?Marie.3risartt;.
Vous Ie deve-z A vouws-meines d
VISITER nos Rayons.


AVIS IMPORTANT

Le .oussign6 porte A la connals-
sance du Public et d(I Commerce,
que depui. 1le 22 Juillet courant, il
a d6mJssionnd tant come Secre-
taire que come Procurateur de
Haitian Motors S. A. ot qu'il ne
fait plus parties de la dite Soci6td.
Port-au-Prince, le 29 juillet 1938.

J. E. SENDRAL.



SLE NOUVELLISTEK
Rte du. Centre No. If?
Dotte Poatals No. 198. T194phona 2B69
QUOTIDIEN FONDE EN 1890
Par
HENRI CHAUVET & CHIERAQUIT
Direteur-Fropri4taires
EINEST 0. CHAUVET
Direhteur:
FRED.. DUVIONEAUD
Rmdateto. oeI Chef:
MAX DUVAL
Seoritedre cd la Ridttin2-'
YVAN JEANNOT
AdmfiAnUsttuArN
*. C. BEAUBRUK


A TRAVERS LE MONDE


L'ESPAGNE ENVAHIE PAR
L.,ES SA.rTERJIELS
Venusi du nord africain, tes
insectes menacent de tout d*
truire sur leuris p-.awges.
NOUVELLE EPREEUVE
j DCs-. nus1e-S d- sauturelletii venues
du nord doe 'Afriui mnvncneont ac-
t.uelle-mnt, d'atouter aux miares
de; millions de rifugies e.mpagxnolk
et des soldat-i loyalistes rassom-
IAes autour de Madrid.
La nourriture est ddjA rare dans
Madrid et le g6n6ral Jose Miaja,
c': nmlan,:dant ,su1prbrke t de forces
loyaliste-,. comptait inur la prochai-
if ri)colte plxur' prolkonger l1i r6sis-
.ince control is natinmalist.i.-i, .i
I'ennemi parvenait a couiper les
,ourCe..- de, ri-vitaillemen-t.
On dit qLu les fermiers dans. lea
(virois Ide Madrid metitent le feu
i lr',ir champs ]ptui teiter c-de d-
rin->:' ce-; mitlionl dle auterelle .
Les in.ectes, loisqu'ls s.mnt chas-
si, des champs par les flames,
s'abattent en rnutecs sur Madrid


Un plaideur ahat 2 avocals en Cour
A Los Angeles.- U-n j. iCaidclur,
reondu fiirioux p-Irce, (Qi .'Kl vonait dc
percr'e :.a. cai, s, a tru a coups dc:
revolver, deux ax.:Cts alors qu'ils
ca sa;it.nt Ldams ia salle dv t:i.urinalI
pr,-.id.t partk. comrn'rmii~ -ire -RU*Kr
Kauffman.
Le-i deux victims sc;,nt J. Ir-
ving Hancock et R.-D. Mc Liaugh-
lin.
L'aniuteur presume do double cri-
.me. Emil Hansen, fut arLrte im-
mntdatement, apr.s par des assis-
tant s-s .h(rits.
Les officiers croient que les coups
de feu furent tirds du fond deIla
sille alors que les deux avocita
taicent. assis a autre extr6mitd,
en face du bane dn juge.
L'avisat McLatghlin tomba sur
it purcqi!t ndi.- qu(l s1on confri'r,
i m c, k a !' :.- ; ..i,' ar. .-ir g,>
OP lit (ILq i ln-.; .,Uit it,.t'n
i..l 1 ', m ii'r i rti'gnl.. 't (''n coLi'- ( d&'
n i' C nfICO 1' pI'i' t I I >at
Ici t C (t r !- t U C U T l fL firl k ii si-
.t 1,

1t .1 ou t a11 ditel\'Lant. IL Itribur.al
idu o..mrmiissaire Kauffman.
L!-e autares saless du paiais doe
,ii i'.iti furnt leI thL'tre d'une pa-
niquc (iuand It:.. co.u..- do feu re-
tentii .it c t l,., g,'s a]cirtnerent
.in:r.jil,'u;,,.,niot >'.; an.od .,les.

Nuvdeau M cein.
['tl xacie piour i l tiere aphteu-
s., la plaice du bitail on Europe cen-
tale, a did decouvert et perfection-
nd par deux savants allemands,
a-t-on annonce. Par ordre du mi.
nistere die 1'Agriculture, ce vac-


cin a. d.-jih &t es-aye avoc des
r sultats satisfais;ant4 sur 50,
000 tite.< do btail.


Flote e gypticnne
Le gouvernenient egypticn a
commandI au gouvernenmitk an-
glais huit vaisseaux ( d guerre, de-
puis des balaycurs cde mines jus-
q 'A des contre-torpilieurs, qui
formoront le noyau d'une flotte de
guerre gyptienne. La command
comprend deuix torpilleurs, deux
contre-torpilleurs. deux sous-ma-
rins et deux balayeurs de mines.

Varovie aecutm
Lea autoritks polonaises accu-
nent les gardes-fronti res sovifti-
ques d'avoir fait feu sur un gli.-
seur polonais, appartenant a la Li.
gue aeronautique polonaise, alors
que I'appareil volait prs dte la fron-
tikre russe, aux environs d'Ostrog.
Le glisseur fut endommag4, mais
aucun do sea occupants no fut bles.
s. On pr.rtend qu'll 4ftit au-deas
sus du sol polonais quand lesool-
-Oats sovidtiques tirrentt desaus.


wv''ii'fC~vt'3-nIIfCw~*iiimt*9CtH a~*9i~t^*


~ '. .. :.. :. .......... :... i :=... .. : .. .. : .. .. i


-^ a LM NO m ELI &






.rana**+C1U~l~)bh*.te~flJ.#*bAPdLM~lfl*SfSDEltltltlJOld c.~ LE NOWLSh r1~' aauerens nww'w~tnH -


.a.tea*flJCtS ;rr-,4f0 ,,, n..

PENSEMeS


Par suite de la solidarite" qui nous
unit les uns aux autres, chacun de
nos actes A un contre-coup, bien-
faisant ou nuisible, sur autrul.
Eugene DUTHOIT.
6**
rat6 par la science moderne de
possibilities infinies, I'hommne peut
les utiliser indifferemment pour le
bien ou pour te moral, edifier tn mon-
de nouveau ou aneantir sa race.
I.ECI.. INCH I.


SI'ltOlPfOS I)-ES _\AIIE\S \1U
I.Y'CEE All. GIF I ERR IR
(A I'-HAAITIEN
E ii R ;,' n o. r];;it ". .n 1 ,[1,'.,. ', -
dlidats ]'icr '.h : ir '.i I ,':.t.' -.
ont trI. ,t r. .. i ," t.v- -ix I.t-

.in ..ii*. o ..a i
,.,I ,-dl ., .


tj .I : : 't .. !'. '
. i .




14 1 ''- : *. '* 4 4. .
' ". [ :4 , r -

, ; ... r .

: ,- ( ,,. t 4 : ,. .
,' 4 I ax' *."..'.
..


.
4 4 ,
.


it. '.
1 *' .
ri -. 12
1.':. -
4 4 4 4 4 4 44
p

. .." 2


Ii~.


4 4 4 .4. 4 4 4 4 44 '

4 .4 1.
4 4 44 -


I Lj. ~ '2






.r i., -','. ., e i nr i -
I .. ,-


[' i :- i \ 3' ', i '. [ '.; t.- '

, ; i. .. i. i ". -.















S ', l > ,i' 1 P iL
'LI2








CpC 0z. ; '. : tt. f-1 k


c'. (,- I. Ir.. '.- r i ,. .I-i ;s r .ii q- ,
i 1 r .c t r '. ,. ur:.


cb p:zi.i he c I ar i,: a s'. e t.n.. un.' -
pI'r : r' ,J .. l IL' .. ,.- ,.('! ; ,
vt.. fL .. I- CI ., .
L De Dirn.2' .r, :l,., ii t s c t,11 e -a
Ste. Anrm p Ih"aru xh& u r,. ; ,tlam e-e d, [

accohipi De.: I. ont e n : ,,Liri i : ; ii:< laur -t ris qui!
L'. i a ;onEtcrcnt satlstuits. Prav,-
Direcn tr irrel, lia n. oi.-on .t
bonne celt p,' o e la snc nis
i('tr iL f cction e',:,'. lcti .lim nt -

Detmain 2 Aosft sfea ls4chant( Ie u
Ste. Anri G heurcs l- mese en
m4moire de Georgesi SyIlvain.
La pr.sente tient lieu d'invita.
tion aun parents et amia du ded-
funt.

FEKROPHYTINE CIBA
Fer et phosphore associts. mr -
dication sp2cifique dea ctats any-
miques et des affections deglobuli-
,fntes.
Anem.ie palustre, chlorose, tu.
berculose, affections dtglobulisan.
tea an6mies post-infectieuses et
post-heniorraglques,.
CACHETS GRANUL2.S
PAUL .COUPAUDI
Diatributems pour Haiti
Portiau-Prince.


PROPOS ET

FATS DIVERS


EXPEDIEES AU TRIBUNAL
Dix-huit personnel ont kt6 ex-
pidi6es avant hier au tribunal pour
les faits suivants: Scandale public
6, violations des rzglements de la
circulation 12.- Cinq individus ont
'te relaxed' par la Ppolice

MIlTATION DANS LA G. d'H.
D .'es E Jl.'nsfer'-"|" O, t ite opD rc-s
l;an-. l;t Ga;rIlc ie l -a irnai'e di:.rnie-
i ,:, rnlm i i..-t .,If ici--rs coantonn6s
dan.,s Ic Dpart'.rnent dui Nord.
Lt- Capiitam:, St. Victor, com-
n:andant du Dji-trict 'ran.f.r ac ran metl titre a Saint-
Marc et remiplahce par k' Cap:taine
ag .;,ir-c.
I.L L. utenant'. Ca'trigh a eth
,., Tn: : Outr YirdUr d'.i Sous-District
fe '-.'t-(., v-. a t et rorr.place
SP', 1 I,: ,: ...Lt:2;,n4 Bri-i'r L..
I 1 ,LLi p.,rt, 1. C(." i:aine IMunt-
[I.,.,'. : r't:T ..;.c,. C r( p ; ,ine '- +,u-
... L'f i 11 Pol]i'c n


L ,: .r : .. *.. :ra -. ir -

*. .. -


I..\ ST:SI\ ('RtMIN'ELLF
4 .\LX ( \F
-rt14n4 .:4-.2 X (a-
\, .- ... ..;.+,: ;:.. '*. i r.{l n .: i 'i'- I t'c
.:1 : t. e- 22, A
rc: e <,mU,: api,-:-miicl.
I '1 '- : .L .9.1 i u-utr, rs.
i ; ;* La GaIrde r-late
S, t; .... .... : i r ('..c Z i-., e0
,, ;. ; t t L '' r -


ItL:(01E PROFESSIONNELLE
)ES (.AYES
..; 2 i .; 2.', j t a e Lt e i
t.._ Z Pr f:t.:ss-i::nn, i: : d'- Caves
.,j':-.t:..n t ; :',,:'.v],e dc_, travaux
i,.~ ',-.. c .,e L:et > tdabi-s, rment.
.-A .v c (.' .r.. i0 f'.it ,g- -emrle nt
1, E Iit- 'ICs.' c-IuN r s Ec lt t
,. C.. ;!r n(i]~.,-m 'n-t tl.s- diu l rm e's
i e- irtIrat5 diE' tit (c c ies pro-
'. .:i:inti;es aux e lt t i-
-:tmn. A:ni-'c Pruvf.s.>ionnvile.
"',' T.,.- ,r p .tinl te ht \\ a Xl-


DECES
r'.- i r j!r ,.,-tr, v
Mile i re Brut it.

[ .1 ':^i .i ;t i h L .- "..
Le cnv,.i t-,crti-ira de la maison
n'ortruLirun, -siso Qi.artier Saint-
:.AtitinF. emn In di'rV.cr.re de M. Her-
t n'' ani Bar, pour ,e rendrc a la

N;. .sirc.res condoleances auxs
f4mi ilc.- (.,e ce deuii afflige.


PETITES NOUVELLES

La *.hUr totdle du commerce
Sxt; -.r:er de Juin n'a 6tL que de 75
S. din m.:nmtant atteint en juin
10t1. I y va eu une diminution de
in aiE..ir tant des exportation
qu;- d!s.. importation..

Jamais aucune Maison en Haiti
i,'a pr6senti parcilie. vari6et de
Parrfurns des marques les plus r&
putres de France. On trouve chez
Paul E. AUXILA, lea products de
Caron Coro Chanel Len-
thWric Prince M-atchMbelli -
Guerlain Le long Lanvin -
Houbigant Vigny Gabilla --


MOI'VEIMENT MAIUThE

Par e paquebot ,Suint-Domin-
--gue, il aete exp&di( 996 sacs de
caf4, 41 balles de coton et 1.091
sacs de sucre, des usines Hasco.
i, destination de l'Europe.
xxx
A board du nm~me navirc ont pris
passage -10 vayageurs. parmi les-
quels, S. E. Monsieur Abel Lager,
:nvoye Extraordiinaire et Minis-
r e Pienipotentiaire dT'aiti pros
ito Qu'.i d'Or.ia 1 q(l gagne son
nouveau po..t,, av'c -ifemme et
ses ontant' .
\x
f i-r i -t ,.-nt i 't :jir- .' i ,rt, te va.-
peur .Ancujn, de la Pananma line. 11
ai debarqu t Its p:assagers suivants
M. Re-n Max Aguste, propri&-
t'ire ei. li Ltibrnl ri,_ Nnuvelle, le
jt une Jac(1que~ AuguLste, le Dr. Ju-
'les Thtnc-bud. dentite.

En partant clans 1'apres-nmidi leI
b'Lteau a pri,. Mn:e Olive K. Hol-
wvcrda. doa, nationalt'c ambricaine,
cI 50 sac- dI- caf,.
KXX
L. S Plat., Jle a Royal Nter-
l.nr -. St -.a shi C.. e,.t attend de-
m;,.rn 2 A 7. a 7 heures du martin,
vena'1 d-. Ci. l.id Tru,:ilo. I1 d6-
b;arquE.r 241 ,-,::'. ck marchan-
dise- :1 :.i.,.-srn ni -.me jour pour
St. 4..rc. pr-nant frrtett passa-
^r:.-


I... S-~ .

.16-tI., GlaUt


xxix~


de Ia Ligne
rr:r'credi 8


XXX
(.'- r ..ne juJr e-t P a;lrme,: at-
t -r.uii. s ,teamer .C.ilebra., de ia
Ru'. ai l Mad]
xxx
De nid; a samodi dernr.ier, i1 a
' ": p ,. K:-: A I'd 'trange.-, cle .t port
C(. 2.67 5 ...c-,.
C' .t-," .11 ba le .-.


E;.; r r 5.Un11S i' ng.i-s.
C'.t. l Sted Meal 12.025 sacs.
I S.,'.:r, t a.'- 1. 9 '1 .acs. K
hir.e .".,- S Q ,:n h ... : .ac-

^* e.h : pouri if ;.


4 1


i.tU. I


\' RO-F PORT


1. ,'.* N('-1 .169 -..-t arrive
. a', r.. c' S E. Adrien De-

rn et J',,h

L.,. n:-Ti -. Nf-16933 e't
pu:r : I:'.t I. .:i- A Hoys. oxporta-
ttjur cojmi P.n e, B-rniliard Vul-
nrahn, cC-.rr, .rcnt alkmand.

SP ;'.: r N(C-22 dt c-vendredi
29,. est entr. it. r'nitii.u construc-
tour. Krm.:t:. Mac;iaae, de la G.
, white En gi-;.ering Corporation-
Residence Htet Souci.


valour d-es etxportations par rap-
port A l'ann6e derniere.
Mae
Pour lks fougeres vous trouve-
rez un pot special avec trous mul-
tiples et apres quelque temps vo.
tre fougere fera oeorbeille, qui
charmer vos yeux. Venez les voir
i la Manufacture de Briques La
Baudry, Rue du Quai.
0**
Quatro-vingts lives de semen-
ce de tabac ont 6te. pr4par6es et
sont prte-s a& tre exp&dibes & Pa-
nama.

Hier soir, vera les cinq heures
un fort coup de vent qui a dtir6
un quart d'heure a pass sur la vil.
1_ n ^j_ 1-1- 0 ^4-4-- Nv- j-%- --kA *-


PFAT3 $


(CIIRONIQL'E JUDICIAIREn

(Suite)


rendus en nmatiere penale et ceux
rendus en n.tibre civil et comn-
merciale.
C'est ainsi qu'elle a decide que
les dispositions de l'article 919 c.
pr. civ. ne s'appliquent point aux
jugemn'ents rendus en matiere p&-
nale. que le pourvoi dirige contre
le jugement du fond ne s'etend pas
Iutomatiquerment aux jugements
avant dire droit, passes en force de
chose jugee par 1'expiration du de-
lai de recours.


Dea-\x nrt ts ,cni-.cutifs, rendus
-.im. Itanirnent par chacune des
r:e.3-. C-Lions du tribunal de Cas-
-,otc on: d6finitivement fixed cet-
to urisprudence.
C:t: r,:.Vision de la jurispnoden-
ce m:',ntre ie louable souci de la
court ae Cassation de s'elever tou-
JCr -. r iU.i- a claire comn prhension
It"'. pi3ticipe. :.ninlmuables qgui cons-
ti:uent ia oase fondamentale de la
. .-..:e, ,-A: daptant s-es solutions
Iatx .;t:.a'.io.- nouvelles que creent,
conunr, le dit Faye, chaque jour la
march cito la civilization. ]a trans-
formatiorn de I'dtat social et la mul-
ti. rehitt d' trtn.sacions ,qui rcvll--
tent letP formes Ies plus diverse,
,(Elle .a dui queigue 1fois supplier
i I'inlsuffi,,ance de la loi, ob6issant
flin.li a;ix prescriptions de i'article
9 du :code civil giti lui en fair mne
obligation expresse.,.
*("e..'t tojouttrs dans in text e'-
crit q]',:,ll? a puisJ lt principt don't
.14- fcevait inspire.
A 'inau guration du C'ongrrs in-
ternational cl&F Barreaux, tenu en
SLeptt;mbre r 1937 P Paris, Me. M.
P.:tn,. Prtident d.h Ia Cour de Cas-
-; i., 'I'!- Fr'ance A'exprimait ain-
si: Le droit, dirais-je, A I'encon.
tre de la definition du droit que la
malice des hommes a attribute a
Kant, it savuir que le droit est I'art
de faire naitre, d'envenimer et d'6-
terniser les qiuerelles, j'en prends
bien plut6t une meilleure A mon
compete:
cC'est Part de les contenir, de les
dUsarrer, de les ramener a la dis-
cipline de rOrdre. C'est Part de ra-
mener 1'Ordre lui-mme A la dis-
cipline de la justice, celle-ci tant
d'ailleurs, inseparable d'un senti-
ment qui la p6netre, I'instruit et
domine tout: Celui de la dignity et
de la Solidarit6 humainesi.
Puis, le savant Magistrat fran-
*ais, s'ecrie: C'est par la vertu
professionnelle que les avocats ac-
complissent leur fonetion de con-
corde.
<0n pacifie par le droit. On ne
pacifte m6me que par lui. Goethe
ii'a pas dit, mais on lui a fait dire
cMieux vaut une injustice qu'un
d6sordres.


-


Apr& es l Speettaele
to rendOeog ast at
BERLINERR HOF


Se AsseatcIcEIflSSHflSDI)E9+*trfE#Dll*GlffD'DStaasnsae**


D ursay --- oty Millot-Worth le. Cette pert ubaton atmosapheri
t' y L MUIOt-WOr'L"t i. '.ecxe- pertuoauan M ei- A I'occasion de Is fCte de Ste. le project d'eztaenson an T
- Molyneux Florel Molinard que propre au mols d'AoOt ne dolt 'Ro e Lmasion de I ete de Ste. L epro jet d'^tnln .au
- Bourgeois Piver, etc. Une point etonner, car noMs me ont d Limcon, e ent arte Bourse d ue la &6theressew0
visit s'impose, A la p~riode des events. du Sud$ etv
vate raina daivent bien s ratify afin de f6ter avec 6at leur atteint 'egt nisnitefnat de .4'
L d*** "f v4ri&4e. patronne. Do nombreux : :;
Les exp6dition* do ea.N do Jun er. ...
excid rent clles de juin de ra e "* *p4rie o m ent dA g 6 d de aunt s a t
dernitre d'une qmantit6 de 51,000 AVIS IMPORTANT 4intr te" e aets
kilos, masa elea but tto l. La DrOie tO 'ion de
v6es on valeur.. eLa Misoa, Lpta et Laa .L nt 4i n g6n poital pe qux' i
I A ,.: I Ot .tr.apW tt
A i'excepioan d la tgn-bwsano, AviSe as bleaivlliante clietAle ttempa e 4wgBanp etsiurs q. I A
it en'a ..a 'e a.. rwte. W it tlami: son sera ferm&ie d. ler AMt fin. Pe A a. i:..a
our lt table.a .ie Ie. .pottiwn qu I t t t S b r 1938.d -. .. -"
-ast -actus4 ime agumgnutatid 4.e *a R' A
.:' .'. : ,':." ..". .:..,: 3 . ... .... .. ... .::. <:... .. : < + .. .. .. .... ... ... .. .. .. ....---.--




::IL .....


Il*/l~:l*l*IV~**?~*-Illl~*l~~*~~rr/c~m~ 7


sss~wa~L


*Vous, avocats, vous eussiez .'
pondu sLe pire des disordl -:u,
e'est l'Injustice.
.La Cour, de Cassation, A otg
train accoutum6, se content de p!
cifier les lois en lea conciliant,
concilier meme ses propres arr*t
quand ils se heartent en quele qt
traverses.
Dans le vaste domain du d priv6 qui est le sien, ielle lemon. ,
quelques vieuix arbres, elle y makt
de jeunes pousses et quand, ulaj
tout, une mame shve circle. I..
riche et plus f6conde, quand *||;
paix des vergers renait de lPentW,
lacemnent des branches, ce qui s'ap
pelerait ailleurs eREVOLUTIOM.^
s'appelle ici Si, A cette magnifique mtaphi.
re du Pr6sident de la Cour de 0wo
action de France on ne peut o"q9j
rien ajouter sans risquer d'ena 4I
rrninuer elat, nous pouvons U"
r.otre part, dire, en e0 qui eo.t
ne notre propre justice, Q
course de cette ann6e judiciaire q
. vient de se former, notre Courd
Cassation a, elle aussi propres arrests qui se sont Ihec
tes en quelques traverses; elle I.-
marie6 de jeunes pousses aux vieti
arbres 6mondes, et ainsi, une sh
plus riche et plus f6conde cierf'
dans sa jurisprudence intellig .n.
ment &diflbe et qui marque pop
]lle et pour le Pays une EVOL :
TION,.



AVIS MAATRIMONIA '

Par la present, je soussi.gp.
Madame Lamartine Barreau,... i
priitaire demeurant et doT'micil::
h Petionville, avise le public et I!
commerce que je ne atIs plug T,
ponsable des actes de mon
pour incompatibility de caract fl.
une action en divorce devant *i
Atre intent incessamment .
Petionville, Ie ler Aout 1WI
Mrne Lamiartine BARR.4i
nee Antoinette Narcis46



PENSION DEB FA B MLE
POUR LES ECOLIERS .
.A.":,P
Monsieur Edouard Duval asVI0d
ce aux gens de la province Iti
vient d'ouvrir last rue aM .
au No. 41, one pension do 1WW
le pour les 4collers.; Les p8'1
qui desirent envoyer des Piult
naires a Port-au-Prince p .a |
s'adresser & Mr. Edouard n,4t
c/o S. Abitbol & Co., Port-au-i


i


d ~ ~~aJ,* r C *p~hp~Cp ~Wd ~~a+b M*~srE8n~a~~9~r~hs~.~~


--------- ---i


Librairie Nouvele
1-.Libratrie ileuwt a rtl
(Masownde Conflance) %:g


Leon Blum; Du Mariiage ........ ......................G. 3.*
C0line: Bagatelles pour un Massacre ........ ............. 5.00
Frondaie: Le Volontaire ........................... ............... .... 3.00
Emile Schreiber: La Suiase Pays d'homnmes libres ............... 3.00
Lawrence: L'amant de lady Chatterley ............................. 3.35
Herment: Les Chroniquies de Lantalot (Tome 2) ............. 4.20
Hennent" L'Art d'ecrire .... ....................... .............. 1.50
Faguet: L'art de ir ................................. -
Malraux: L'Espoir .......... .... ..... ..... .........4.
MA orand: L'Ileure qu'il est .......... ........ .... ........ 3...... 0
Thierry Maulnier: Au doe t4i iai Nationalismno ...................... 3.0

n^a^t.AS.D'flS ^flOS

(
(:
!
S