<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03400
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 28, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03400

Full Text






LE PMAS ANCIN
QUOTIWDIN D'BAII


RNESTo G. CLAUVET


RED, DTVLWIGNEAUD
j| E~r~sc "


QUOTIDIEN FONDE AN 188


S48me. ANNEE


- PORT-AU-PRINCE, HAITI


JELDI 28 JUILLET 1938


- 4- ---I- p a


Le


Come suite A notre informa-
tion d'hier, nous publions Vimpor-
taut Message du Prsident de la
Riublique. qui a 4t, lu sucetssi-
vement aa Sonat par le Secrtetai-
re d'Etat de Vlnttrieur et A la
Chambre p&- le Secr6taire d'Etat
de l'Instruction Publique.
Ce Me."s-e explique lumineuse-
meat les motifs d'ordre social, eco-
nomique, qui ont n~eessite la con-
vocation des Chambres rextraor-
dinaire et marque une fois de pins
e souci constant du Gouvernement
de Son Excellence le Prsident
Stinio Vincent de rechercher pour
les r6soudre au niteux des intirits
collectiFs tous Ies problems sus-
ceptibtes d'a-seoir sur des bases so-
lides le present et ravenir du pays.

Messiefs les Diput6s,

A4nsi que le Sepr&taire d'Etat
des Finances lavait explique6 la
Chambre, A la fin du rrois de Jan-
vier de eette annee, te Gouverne-
meet -s'Rait t rouvw dia le plus
grand embarrass pour batir son
Budget et le dtposer sur les Bu-
reaux de cette Assembl6e dans les
&diais streets privus par la Cons-
titution.
En effect, I'Accord conclu Ie 13
Janvier 193 8 entire le Gouverne-
ment arricain et Ie gouverne-
mont haitie;n, et qui -. rduisait-
substsntiellement les paiements .A
fire pour Je Service d'Amortisse-
ment de l'Emprunt 1922, ne cou-
vrait qu'une p6riode de temps ex-
pirant au 30 septenmbre 1938.
Eh raison de la baisse sensible
des recettes fiscales resultant du
bouleversement 6conomnique qui a
suivi abandon par le Br6sil de san
politique de. valorisation du caf,
il etait evident que le Gouverne-
uaent ne pouvait songer a 6tablir.
pour I'Exercice 1938-1939, un Bud-
get rationnel,.et a faire face en
meme temps aux charges contrac-
tuelies d'amortissemnent de FEmn-
prnmt 1922.
D'autre part, iI ne pouvait, sans
violer ouvertenrent ses engage-
mentt internationaux, modifier de
sa sule autorit6 les valeurs figia-
rant dans le Budget annual pour
Ie service de I'Emprunt: it lui fai-
lait de toute necessity n6gocier un
nouvel arrangement avec le Gou-
Vernemen: ambricain, ;)our 'Exerr-
eice 1938-1939.
Soucideux de respecter ses enga-
gements d'ordre international, de
Spr6server ainsi son ban refnom et
son credit. et. de respecter en m&-
me temps la lettre de la Constitu-
tion qui'ordonne de d6poser, dbs le
d4but de .la Session ordihaire des
Chanbres, Ies Comptes G~n6raux
ainsi que le Budget, 1Y Gouver-
neirtent se decida a dtablir un pro-
,jet de BIudget oi figurait I'iti-
Vtalite dea sommes privues au
Contract d'emprunt 1922, ee qui l'o-
btgea, pour obtenir )'quilibre
budrtare, A opirer de sombres
1oype dania toutes lea admnnistra-
thia publiques,
SEn d6posant ce budget aur les
Sbueaiux de la Chambre, le CGou-


: nt n'Avatt -pas manqu6 de
i6 kater publiquement, par rorga-


ne du Secretaire d'Etat des Finan-
- ces, que le dit project ne correspon-
dait pas, A son avis, aux besoins
reels de l'Administration Fublique,
et qu'il n'ftait dl)ose sur les bu-
reaux de ia Chambre que pour o-
ibir a la iettre de la Constitution.
Le Gouvernement, en consequen,
ce, demand aux ChaMribres do bien
voftloir surseoir a examenn de ee
pro jet de budget, jusqu'A ee qu'il
ait Ie tens de negocier un novel
accord avec le Gouvernement ame-
ricain pour Ie. Service de la Dettd,.
apres quoi il pourrait biftir et d-
poser un nouveau project de budget
pius conforrrne aux besoins du
pays.
Les negotiations ave le Gou-
vernement americain, en vue d'un
accord sur le Service d'amortisse-
ment de PlEnrprunt, furent enta-
m&s en temps et lieu et, grAce A
ia large comprehension dont il
voulut bien tomoigner de nos dif-
fic;ltes momentanees, aboutirent
a arrangementt :iicutiif du ter
juiliet 1938 reduisant substantiel-
lEment, pour l'exercice 19318-1939,
la charge contractuelle d'amortis-
sement de I'Emprunt 1922.
Le Gouvernenient haitien ttait
dies lors en measure d'etablir un pro-
jet de budget rationnel, project
qu'il sourtet aujourd'hui A votre
examen et pour le vote duquel les
Cha..ibrees" elt: & 'convoques- en
Session Extraordinaire.
Le project de budget en question,
tout en maintenant les diff6rents
s rv ices administratifs sur leur
pied actuel, comprend des pr6vi-
sns n6cessaires pour fire face
A des obligations qui, dans le pas-
cC, ont &te satisfaiteq plut6t par
le moyen de credits extraordinai-
res, notamment la construction de
la Route international, les frais
de dbi6gation haitienne a la pro-
chaine Confrence Pan-Ajmnricai-
ne, et certain d(botnrs indispensa-
bles pour la Garde d'Haiti.
Le Gouvirnement croit qu'il est
d'une plus saine pratique adminis-
trative d'incorporer ces d6penses
in,.itables dans le project de bud-
eI .t, afin d'6viter, dans la measure
tdo) possible. pecint I'Exercice fis-
Cai. !e recour, ii -des cr&lith sup-
p:tnmt-ntaires- on extraordinaires.
Une dte- causes principles du
retard d, notre agriculture et de
notre suns-production agricole eat.
sanls contest. I'indifference ou la
n[gligenice coupable du plus grand
uombre de nos proprietaires de
funds rurnaux dans exploitation
Idu sol national. Ceux de ces pro-
prietaires qui resident dans les vil-
leas et qui, grace A leur education,
5taient appelds a controler, h di-
riger et a ider imatriellenientm
lears fermiers, surtont leurs m6-
layers, ne se souviennent pas, en
general, de remplir ce devoir et
lalssent croupir le paysan dans sa
routine, son ignorance, et son dd-
nuement, Quant A ce:ui-cl, lors-
qu'll est propridtaire, son sens so-
cial est encore trop enibryonnaire
pour qu'il se render compete de ses
obligations envers sa comrantunau-


te, en exploitant sea terres de ma.-
nibre A qn tirer un ntilleur Tren-


decent et par consequent plus de
profit-
L'aboutisseirtent de cet 6tat de
chose devait etre cette crise de
sous-production et de mauvaise-
pi sentation de nos denr6es d'ex-
portation dans laquelle nous nous
d6cbattons actuellement. 11 coivient
done d'y remildier; e'est pourquoi
i a &td prevu dans la nouvelle
Constitution obligation pour les
I rupri&raires de fonds ruraux de
cultiver et d'exploiter Ie sol, non
plus seulement dans leurs seals in-
trt&ra propres, mais encore dans
intdre~ de la nation et cela sous
la sanction que la loi 4tablirait.
Le project de loi que je vous sou-
mets aLUjourd'hui determine cette
sanction et, aussi, les conditions
dans lesqueiles doit tre remplie
I'obligation, aujourd'hui vital, qui
income aux proprietaires de
fonds ruraux.
La mise en culture des terres
abandonn&es se fera desormais
sonus e contr5l1e des Services 'kpe,
cialisds du Gouvernement.
Ayant plusieurs fois parcouru
d'un bout A lYautre Ie territoire
de )a R6publique, il m'a dte don-
an de constater personnelleament
]a situation agricole d6saatceusci
de ce pays. Phius des deux tiers de
nos terres arables restent en fri-
che. Et cependant, nous assistons,
...epuis une vingtaine d'ann6es, a
un exode assez-accentu4 des pay-
sans vers les villes ot ils viennent
augmented la misere publique. Ce-
la tient A ce que les conditions ac-
tuelles du travail agricole n'offrent
pas les garanties de r4rnuneration
que la population rurale est en
droit de demander.
Le Gouvernement de la Rpubli-
que, soucieux d'apporter a cet as-,
pect de la crise agricole un rembde
efficace, avait d6cidd, par la cr6a-
tion du bien rural de famille,'puis
par celle dcs colonies agricoles, de
renonuveler ie cadre des propri3-
taires ruraux. Mlais des que com-
mencerent a fonctionner lea roua-
ges 16gaux qu'accompagnaient ces
deux creations, on s'est vite aper-
eu que le dc'iaine priv6 de t'E-
tat, encore libre et susceptible de
culture. dtait relativornent moins
6tendn qu'on no le supposait. En
erfft, ls terre; inoccupees ont tW
assez souvent l'objet de revendi-
caftions, les unes fantaisistes, les
autres plus ou moins fondees, de
la part de families etablies depuis
l-res d'un siecle dans les Villes et
bourgs et ayant perdu tout con,,
tact, avec leurs biens ruraux.
L'abandon de ce-s terres par lea
cultivateurs s'explique aisement :
c'est que les propr4taires n'appor-
talent jamais aucidne aide ni matk-
rielle, ni intellectuelle, ni mbrale, 6
leurs colons on m4tayers. Ces pay-
sans laisssa souls h eux-mnses, d&-
pourvus de tout, sans outils ara-
toires, sans direction et sans but,.
se detachent facilement, dans de :
telles conditions, d'une terre qui,.
lorsque viennent surtout les Ion-.
gues et dures periodes de siche.


resse, n'assure mrme pas leur
existence.
C'est pouarquoi 1- GouvwrMannt c


a considered que son euvre serait
incomplete s'il n'6tendait aux pro-
priteks abandonn6es par des tiers,
le bn6efice des measures prises pour
pour pouaser, de plus en plus 1A
l'augmentation de la production a-
, gricole.
C'est de nos products agricoles
exportables que notre population
tout entire. qu'elle soit rurale ou
urbaine, tire, en definitive, son
pouvoir d'achat. Notre vie 4cono-
rinque ge4nrale, pendant longtemnps
encore, d6pendra done des expor-
tations de nos vieilles denrees
don't il imported d'augnmenter la
production, tandis que lea efforts
se poursuivront pour que d'autres
products de la terre, en quantities
egalement exportables, continent
i lib6rer graduellement notre kco-
nomie de son ancienne d6pendan-
ce exclusive du caf6 et du coton.
Sous ee rapport, de notables pro-
gres out &6t d4j4 realists, au course
de ]a prdsente Admtinistration,
puisque- la eafA, qui constituait
pres des quatre cinquiemes de no-
tre exportation, n'en represente
phls que 50 o, o environ. La figue-
banane, par example, grAce aux
longs et patients efforts de notre

plus dana notre commerce d'expor-
tation; il suffira, croyons-nous, d'un
regain d'activit dans le s grades
I zteres de I'Artibonite et du Sud
I pour que I'impertation du riz, cet
article d'alimentation populaire, ne
soit plus qu'un souvenir.
11 nous faut, cofite que cofite,
perseverer dans oette vole, et pour
tela, utiliser routes nos terres, no-
tamment ces nombreuses chabita-
tiones abandonnies qu'on rencon-
tre un peu partout et qui talent
leur paysage de ruine aux yeux
attristes des voyageurs. C'est une
des causes principals de notre a-
griculture appauvrie. 11 faut qu'el-
les contribuent a la prosperity et
notre production agricole qui est
et deimeure t'nique condition de
l'accroissement des resources de
'Ltat et de celies des particuliers.
Je suis heureux d'associer Ie
Corps Lkgislatif a cette 6nergique
politique, la seule qui permette.
d'assurer le salut Cconomique au-
tant que le redressement financier
(lLI pays.
La creation d'une Ecole Normn-
le Primaire d'lnustitutrices ai Port-
au-Prince par la toi du 24 AoOt
1913 r6pondait A un bosoin urgent:
celui de rendre possible Ie recru-
tement d'Institutrices comipdtentes
pour les Ecoles Urbaines de la RH-
publique.
D&A le debut du fonctionnement
de l'Ecole Normale d'Institutrices,
le regime unique de l'Externat a
et6 institu& Des bourses d'encou-
ragement, d'ailleurs. in.uffisantes
en nombre et en valeur, out 4td
attribucea, qui auraient dt influer
sur le recrutement des 6tlves-mii-
tresses. Nonobstant eela l'Eniei-
gnement Normal eat rest l'apa-
nage presque exclusif des jeunes
files habitant Port-au-Prince, au
prejudice .des 6lves de fa Province


don't. 'entretfen A Port-au-Prince,

(Voir enattUa en 6 paop)


PERISTALTINE CIBA
M6dicament type des constipes
habituels.
Par son action excico nmtrice,
douce, progressive, efficace, reveil-
le Ie peristaltisme normal et phy-
siologique, respect la rnuqueuse.
Constipation chronique, Atonle
intestinale
CACHETS COMPRIMES
SAMPOULES
PAUL COUPAUD,
Distributeur pour Haiti-,
Port-au-Prinee. .-
..., .


Message Cdo Preident dela Republilue




au CorpS legislatif-


PROPOS ET

FAITS DIVERS

INSTALLATION DE
MM. LES INGENIEURS
LOUIS C. ETHEART ET
LEON MENOS
Ce matin, A 11 heutres pr4cises,
il a 0t6 proeWd6 dans une des sal.
les de la Direction G6ndrale des
Travaux Publics, par ]e Secretaire
d'Etat des Travaux Publics, Mon-
sieur Guy Dugu6, A I'installation
des Ing6nieurs Louis C. Eth6art
et LUon Minos, respectivement
comme Ingenieur en Chef et Direc-
teur de l'Administration Genera.
le.
An moment de remettre au nou-
vel Ing4nieur en Chef, sa commis-
sion signee du Prisident de a R&e-
publique, le Secretaire d'Etat des
Travaux Publics prononga un beau
discours auquel rdpondirent leas
nouveaux promus. Puts Monsieur
Camille Doucet, Chef de Bureau,
recommanda le personnel de la D.
G. T. P. attention de lIng6nieur
Eth4art.
Nous publierons, domain, les dis-
cours changes a cette occasion.
Encore une fois tous nos vctix de
fructueuse besogne aux nouveaux
dirigeants de la D. G. T. P.

LA PAN AMERICAN AIRWAYS
Nous avons parcouru avec int&-
i rkt le bulletin des mois de Mai et
Juin de la Pan American Airways
deont le directeur A Port-au-Prince
eat notre syrapathiqueet distin-
go6 ami, Monsieur Edouard I-fou-
riet.
Nous tacherons d'en extraire
quelques passages relatifs aux
grands progr~s r6hIiss dans Ie
monde dans cet ordre d'activitds.

LMEGLISE DE SAUT D'EAl
Le R. Pere Kebreau, Cur6 de
Saut d'Eau, compete sur la gn&-
rositd de tous les Catholiques pour
achever 'Eglise de sa paroisse.
II a fait imprinmer, A cette fin,
des cartes postales repr6sentant,
les unes, les travaux d4ji exkcu,
tes, lea autres, le plan complete et
ditaill de l'Eglise, telle qu'elle de-
vra Wtre A son achievement. Ces
cartes sont en vente A la Librairie
Catholique et chez Hyppolite Jeu-
dy.
Une si bonne oeuvre est a en-
courager et nous gardens 'espoir
qu'i la prochaine fbte de Notre-
Dame du Mont-Carnel, ia plus
grande fiert6 ties pelerins sena do
la voir s'cconmpiir, grace A leur
obole.
(Voir suite en GAnm. page)


EN VENTE, CHEZ...
PAUL E. AUXILA
Rue Traversi&re
CHAUSSURES PILLOT
pour homines en cuir jaune nu
noir


No. 20.025


C


*





NM*efLfffl LitS NOJVVCLJLIBTEB


aaaAJ*l-l -. #4Pf


-i--- -- -- -- -- --t- -i-- --


UN FAIT SURPRENANT
Dimanche, M. L. C. Lhtrisson,
presidentt de l'Association : des
membres du Corps Ensei-
gnant a remis A Potion-
Ville un Souvenir a Madanme'C.
Walker. au nom .de cette Soci(t6.
Mmine. Walker est us excellent pro-
fesseur priv6 qui obtient des sue-
cjs atonnants avec les tout petit, .
Nous avons annonei ici que c'est
le tris jeune Joseph Gabriel Pier-
re qui a eu la plus forte note au
contours de diction franqaise dul
Comit6 Haitien de J'Alliance fran-
gaise de juin dernier. Ce jeune lau-
r6at east n en Mars 1931 et a
commence & lire dans le petit sy!-
labaire de F. Doret en janvier
1937.
Son seul professeur et mire a-
doptive, est Mnme. Cyril Waiker,
n6e M. Arnoux, qui habite Petion-
Ville.- Le jeune Jh. G. Pierre, au
moment du concours, etait agd, de
7 ans (sept) trois mois. C'est en-
core un an cinq mois apres avoir i
commence h apprendre a lire qu'ii
a pris part au concerns de dictionr
du C. H. A. F.
C'est tin fait su rp'--,anit. Cor e- -
fant est d'une ebrm dnte iltoir:
ce. 11 a eu au corncoul -s ht nov t rit1
Bien, II dira le njems nj'rc;ui k1
jour d d i a listribution c(s Prix
>' C. H. A. F., en Octobre pro-

No vivcs 6!iicitations i Mine.
C. Walker. Elle mrrite bicn 'att en-
tion de IAssociation des mernmbre
dn Co'5s Er.si.ig iiam:t. If' U n.;1 .
Jhi. G, Pierre pr enra at I -
cursion d'aufit nu Fort ( lo ('
a-Pierrot avee >on excein pr:..
fesseur.

PRIX
Le Comite Haitien de i'Alliance
franchise, a I'oceasion doe l cIl^t -
re de I'annie sculaire, a envoy dtess
Prix de Bont6. de loyautA et .sunr-
tont de I'olitesse a pius de vingi'
Ecoles de ]a Capitale. Pour cen prix,
dans beaucoup d'etabiisscment:s
lea Eleves ont vot6, sous le contrn-
le des maitresses. Tres scuvent.
I o taesliot equitables. Cet act;
de notre Societ6 es; trWs apprrcie.
D'autre part, ess prix sent anssi
t res recherch64, De b'aux voiu-
mies intCressant\sont do-nes. Toot
cela e.t i'Vhuvre, .oui. dilt Al. Lh,-
risson, de la gb6nrosit( du gouver-
nement traneais.

RXAMFENS
Les Examnens A 1Ecole des Scien-
ces Appliquees ont pris fin lundi.
25 muillet. L'Ecole a en| tout tren-
te six dtudiants. On croit que moitn
de vingt cinq seront admis.


./ LA FRANCE ERIGE UN
MONUMENT AUX
SOLDATS NOIRS
En souvenir de sea soldats noir.s
tombs sur le champ de bataillk
pour I.a defense de la Rf6p:.fiqoe..
la France a &rig6 un monument de-
1\;nt trnn-'mettre i a 1 i tti .' I
iur esprit de sacrifice et leur pa-
t-iotki mc.
Lorn doe 'inauguatiinn. i, .i!-
fles creoles, le )Iraneau l'iini t;i li
main entouLrIrcnlt Ie rnonum'rnt.--
SNes et elevdes en Franicu, ltr;" pf-
re et trois freres furent tu.,I du-I
rant la grande guerre.


BUENOS.AIRES
4


naux et plusieurs centaines de ma-
gazines ,t p6riodiques tcrits en an-
glais, franudia, allemand, italien et
autrc; langues 6trang6res, plus de
20 broadcasting stations> et les
radio?" se chiffrent A demi-million,
60 banques sont en plein fonction-
nement et 20 branches represen-
tent les banques des grands pays
d'outre-mer.

BARCELONE (Espagne).- Le
Ministire de la Defense Nationale
a public ia statistique suivante ex-
posant le nombre d'enfants victi-
me-- des....bombardemtents de j uillet
1936 a fin Mars 1938.
Tu&s B!kssds
Madrid 879 1.380
Barcelone 599 1.010
Valence 29 416


Asturies 1214
ED2k1 .:69-1
GuaSdalaj ara 1,79
Santaiider 1.247
Jaen 211
Ciudad Ieal, Cuanca,
Albercete Provinces 2,011
Barcelone 1.6147

Total : 10.7 '


2.000
1.165
2.649
I 899
355

1.974
2. 172
_ '. .


0Ot' L'EL'ATELUR
La FPhe:abh Cpi C:.. pd La ..n-
tineital Vrcrs:v ch.in. id .iL,;.r-
tWi n t, t"I

de 1'harmonie ln:erarn r .r w ,
pax. ,r pHa~re t on gr o*m l r.. .iio
n ;ten ihunneer 'e IF 1 uu.-
to.r.. 1, P1',rT;,' aZW iit M.,'fp.au

sunna 'it. amC'ricaniteo de Don
Eloy Ait^ ',,.

p1lBLICATION H(ECCE
X.Ius avons reQu a.+-c plaisir l1
Bu l-tin de la Quinzaine, numeron
du'24 juiilet, qui continent des in-
fornitions tres interessantes. -
o-us i'remercC.Is du gni-ir-ieux en-


MARIAG E
Ilisc marin, en lEglise du Sa-
cr6-Cautr de Turgeau :,a Iot b6ni le

Madame Robert Charles
avc1,
:4r. Adolphe. Sdevre
Ls 4p.ux ontt 6te conduits 'a
lautei P" Madtime Fernand E-
douarn au bras de Monsieur Pyr-

No1 medioiurs voiux de bonheur
au nouveau couple.


POUR VOTRE SANTE
Si vous souffrez de I'appareil di-
gestif, ou si vous sentez une de-
bilite (q'i,;..:,qr dans 1aorgani-sme,
*c rat e;: pZv occasionn de vous rnet-
tri it 'usage de la Farine eQuis.
qucyan (quintessenre de ia bananeI
Trogiodytique) ou banane Grandi
Mincot0 ,
Madame, n'oubliez pas que la fa-
rior QUISQU'EYA .t on agent. t('-
:ii q..t .e.t:ite ta cr0i;sancc does os
clher; les ,',bds.


A.. S(OCI.ATvION :I ES DAMES
IAITIENNES POUR LES
COLONIES DE VACANCIES
AVIS
Los patents i, les in,;tituteurs
't'.r~~T sp': c.intf ri rs d'accol t -nna


Septi6me Grande Ville du Monde
-Avee une population de 2,300.000 gner au Ce ntr e Sa
fu es Buenos-Aires est classEe chain lor Actt 4 8 h
septierne wtropole du monde. Et pour y 're pes6s -
dans eet hntisphere elle 'West d4- o .is ,a,,ier p'a
vance que par New-York, Chicago y. la .vnion dae Memvi
et Philadelphie seulement. Vill. ...
Seize 11e bateau .(approi- Les vbka u rs y s..nt
atven present moiage: mablement accuellis.
48,873 nmannufactures emploient dWs Le Comite d'Admini
bras argeitins, Ie th16&tra Colon.
qat reooit ute subvention de la mu. .U;.,
ipalitH grille le public des -'% .
melwiwses o(aa (itsvin, italien
'. *: . r***''**:.^ .,i~ n';, :: i : :. : : *-: : :i /y f :f
.:.f ':."..".: ".'..:'...: ...".tf .. "2 i "."...:."... ...". :". ... .:.2".". :... :.." :.".".'.:. -:%.l"l s..fl ? B ^_. .


t6 lundi pro-
cures a. nm.
les 6coliers
ser uln moist
re it a Pftion-

toujours ai.

istration.
. .


ri..


WAGE~Q~ S


.Berliner


Hof


offre A sa tres estime6e ClientElt

les spkcialiti.s

de la fameuse cuisine viennoise,

la patisserie exquise,

les bons sandwiches

ot toutes les boissons trWs bitie glacie-.


F' iez-vous d16ji aul
Gofter chic


chi U.-'t n-i a-i


Er les douleurs qui en rcsul-

trop d'acides dans l'estomac.
Facilitez la igestion en elimi- WPS
nant ces acides. Portez vous ff
mieux en pregnant:



PHILLIPS
AIT DE MAGNESIE .
Agent Eaclusif: ERNST LUDULS.





k-r
A BASb 'de CODEINE. TOLU et CUCALYPTOL
OU T AGREARLE.-CONSERVATION PARFAITE
TOUX, RHUMES, BRONCHITIS, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-AU-PRNCE,. HAITI, ET LWS PROVINCE .



Dans les pay5 chauds .


?'M est 1a sauvegarde du 1fo1
7 10 1% 0 'V5,- V iwaXum uwW4


BUDWEISER


LB, RO1 DE LA BIER1 E[ FROUITELLES

BUDWEISER, remarque pour son got., a triomphalemew-t tenu
la comparison generation apr&s g6n'ration.

us veritable BUDWEISER pett maintenant, &tre obtenut come
vvuwa e preaererez, en bouteilles o, en bidm.s.
Soyez prfts pour tbhte inattendu. AYer du BUDWEISER dans vo
tre r6frig6rteur.

Faitea lea d6lices de vos amis et de Votre famille en servant le
SBUDWEISER he wsvni.


DON N M*RR

Distributeur


C 'ST LA. MEILLEURE BIERE EN HAITI
': .. .-'." .,: ;i ...


PROPOS ET FAITS DIVERS,


"SAVOY"

CAFE-RESTAURANT


IeinLandez hA vas amis et
ils vous contirmieront que|
nul part a Port-au-Prince
on peut. mieux ranger et
apprecier Ies bhonnes con-;
somniations qu'au SA:
VOY>>, situe au Champ-
de-Mars.
i "~~aaiw ~ ^
I ^ --- -


LEMONS PARTICULIERES

J'uije. Fille munie de son dipi
me de fin d'Etudes Secondai
(Iere et 2me parties) done 4
legons particulieres aux 616ves-
retard ou qui ont Qchou4 aux &
niers examens.
Pour los conditions, s'adres$
au Jourmal, phone 2232.


4

ATTENTION
LAITERIES
ATTEND


Ft


La nouvelle Direction

du


Nouvoile industries la porter i
tout Ie monde
Unf- occasion uni(Iqe vouiC, s ,Vto
fPrte d'acquiri ,sur cctte place i
petit nmrtriel pour fabriquer df|
b*unre. ii ;so compose Je:
r E.rcmetase
I Darait t
1 P-r:set
lndustrialiiez votre bit et obt
.!c-O pilus de rlendemntl.
J,:. s1ii.s ii (at la CapitIle) poV'.
qutques jours seulemeutt.
S'adresser a Emil Frantz 0tta
Ilovtrt, ailemand. FHUtel CosIlpPO
litt, a eutc6 de la ianque NationflH -


I Irrrr-w


I-I


POUR KENSCOFF
Promenade et Pique-Niqut.


Le souLssign6 announce atu p
specuiaement i ses clients qu.&&
t repris son service de camion oet#
I voiture entire Port-au.-Prinvi4.
SKenscoff et se nat aeur dsPO*:
i tion pour tout ce qui a trait .
transport de rieubkle et deo0
riaux de construction. ,:
U .lur faith surtout res
-qu'I. a un camlon affect4 S |
empt. :ptispromenades .et piQuO#
queS pour n'imrporte quel pot a


S .. :i,
Ad*r, P.ce P rar :i


!


- ..- .- ..... ...---- ..- ..- ..- ..------. ... .. ...... .... ..- .... --- .- .


STDi,- morOA teux,
16uis pas venu hL.rl
Jo euia rardcrnrable
yonsf Te sonvid Wt.:
jLJeune liquorisle Edou"I
iBenjamwInT J'al 6tA ch*: lIut
soir. *
Quelle belle soir&, mona
j'ai passe eL quell chUrroant
gon ce type-It! II vouI Aert des:
Disette superfine: c'est de aIs a
Nt4 en matiere.
11 faut I'encourager, car g'o'
vu de pareille dans de. grandsa
fUs de Paris.
Tu es preask; alors a'en paw
plus. Mais, en somrne, il a t
sorts de liqueurs. II a 1'anisez
le peppermint, ia prtnelle vaaI
le nectar, etc. Vois-le le plus t
possible si tu veux *pr'.uver d.
beile prwsen tat ion, d f hbonne qu
lite, enfin toute une gouwme de b
gofit. 11 s'y connait bi.-m et so
voue pout ses % im a bl
clients. Enfin, pour d'auti
renseignements, vois Simon Viet
l'6picerie du Centre, Mnme. G. tA
main et t.ant d'attres. Cela vi
bnie la peine. Au rev-.th. Vieult


a


"


c


3.J


Is~

II.





I)


I-





(4E4i NOZV&LJ4i*S( # en**ienenesw* nn w nn caA


*teL9&aa.If~~l*lflflC***p~*hflf~i~(*fl-flf**i4v uuur.rr-,u1-


IRFINIERES NOIJVEILES PI MNflE ENIER


Regues ce matin par Cible, Radio et Correspondance Aerlenne *

--- -.----- -.-. ... n. -------- ......


LES REtATIONS SONT TEN-
DUES ENTIRE TOKIO ET MOS-
COU A LA SUITE DE-LINCI-
DENT DU 23 JUILLET QUI
AURAIT ETE PROVOQUE PAR
LES SOLDATS RUSSES
TOKIO.- La revelation d'un
3sme incident sur la fronti&re
mandehoue-siberienne entire sol-
dats sovi6tiques et gardes fronti&-
res nippo-mandchous a ktA faite ce
matin par le Foreign Office japo-
nai.
Get incident a quelque peu com-
pliqud la situation issue de Poccu-
pation d'une colline sur le territoi-
re mandehou le 11 juillet dernier
par les soldats russes et du debar-
quement de soldats japonais sur
rile Faingay dans !a rivire Us-
suri te 21 juillet dernier. debar-
quement qui a i6t suivi d'une ac-
tion violent des gardens frontieres
siberiens. Toutefois le dernier in-
cident du 21 juillet a tst arrang-,6
car Ic gouvernement sovietiqIue n pas donn6 suite a la protestt;hati
du gouvernement nmaidchou-japo-
nais et quo ce dernier ne s'est p]us
formalisd de attitude categorliqe'
diu Kremlin.

LA VERSION OFFICIELLE )DE
L'INCIDENT DU 23 JUILIET
Pour calmer l'opinion .publiqueI
knerv6e par ie nlyst&re don't est en-
touree la situation entire Tokio et
Moscou. Ie Foreign Office jap )-
nais a et6 oblige de donner un rap-
port tardif du choc qui s'est de-
rotdU le 23 juillet dernier dans un
village mandehou de la frontiere


One Revoluti
A%,

u VRuv l


Reconsti


UN XTRIIT DE l


sib6rienne. tLe 21.juillet dernier,
,dit 1 tYapj6rt official, 60 soldats so-
vietiques ont d6baique d'une ca-
nonniere puissamntent anrrne sur
un delta du Fieuve Ussuri. Ies ont
&td renforeds le 22 juillet par 100
autres soldats. Le 23 juillet le d&-
tachem~ent sovietique envahit le
territoire mandchou au sud de
Khabarovsk et tira sur 2 villa-
ges semant la panique parmi lea
habitants qui ont fui vers les boisa
Les aggresseurs ont 4t4 attaqu4s"
par 500 soldats mandehous. Is se
sont retires. On n'enregistre pas
de victimss.
MINIMISANT L'IMPORTANCE
DE L'INCIDENT TOKIO DIT
QUE LA SITUATION N'EST
PAS GRAVE
Cofnlmentant i'ineident du 23 juil
let Ie D4partement de la Guerre
Japonais a declare ee martin que
mnuintenant tout est came et que
l situation n'est pas grave pace
q' virtutnilmnent i y aura jour-
nee,,ement des incidents pareils et
des frictions inbvitables puisque la
I n'm frontibre mandchoue-sib&-
ri.nt' n'est pat d6finitivement de-
iimninte.
i.E GVT. MANDCHOU
A PROTEST
Lt minister japonais des Affai-
res t-trangres a annonce ce ma-
tin qu' la suite de incident du 23
jiiet qui a e.te n'rarqud par la vio-
lion do territoire mandchou et
:1es aces d'aggression de soldats
solii'.tique sur la population rive-
raine de cette frontidre, le gouver-


Ion dangles












ILT SANS ALCOHOL


* nement du Mandchoukoo a envo-
y4 une note de protestation A Mos-
cou.

L'O FENSIVE DE L'ER0 B A
PERMIS AUX REPUBLICANS
DE REOONQUERIR LES VIL-.
LAGES ET LE TERRITOIRE
PERDUS AU MOIS YDAVRIL
LES LOYALISTES SONT AUX
PORTES DE GANDESA
HENDAYE.- fl a 4t4 rapport
-ce matin que les troupes gouver-
nementales meant la puissante of
fensive declench4e avant-hier dans
Ie secteur de I'Ebre sont seulement
A 4 kilometres du quarter g6n6-
ral rebelle: Gandesa.
Les d6p&ches request du quarter
g&%nral rabelle contredisent ce-
pendant les informations fournies
par les loyalistes. Les insurg@s in-
sistent que seulement quelques sol-
dats ont pu franchir I'Ebre au
course de Pattaque-surprise de lun-
di matin et qu'ils ont et6 an6an-
tis.
Les informations gouvernemen-
tales indiquent cependant que les
mriliciens ont realise 20 kilon-,treos
d'avance au course de 2 jours et se
sont 6tablis a Los Caballos mon-
tagnes qui dominant Gandesa et qui
sont situ6es a seulement peu de

kilometres au nord-ouest.
Las depeches de Barcelone pre-
cisent que les troupes loyalistes ont
fix& leurs positions dans lIes mon-
tagnes, que la grosse artillerie a
pu etre transported sur la rive
ouest du fleuve et installee dans les
montagnes pour qu'elle puisge con-
trbler et proteger i'avance victo-
rieuse des suidats de la Ripubli-
que.
Les miliciens avancant reconquOi-
rent villages apres villages aux
mains des rebelles d,.f.p 3 mois,
Aujourd'hui 7 collines ont ete
conqui.es et 3.000 rebelled faits
prisonniers.

LE SIEGE DE GAYNDESA PAR
LES REPUBLICANS. SA
CHUTE EST IMMINENT
BARCELONE.- Les informal
tions suivantes ont 6te foarnies
sur les operations de l'offensive des
rkpublicains dans le secteur de PE-
bre: Les troupes gouvernementales
ont commence le siege de Gandesa,
ville-dc' et strategique au sud de
la Catalane.
Avangant le long des tranchkes
proteg&es de sacs de sable, soe ca-
chant pour eviter le feu des mi-
-trailleuses des avions rebelles lea
miliciens eatalans out commence
tres tot, ce matin, l'encerclement
de la ville. Les collins qui surplom-

-~ Y

S s vouus sontez EN LS- )

fal; vos fpete, rsteawrpr vq- |
yrualitt. L' mtlon Scott vons
appowQ 1 p*it i valow en vie -
Miniot w** Vle form. pefu -


aux Lou prices, crn \ lest')t -'..t a ux deprinti s.


Exign,gr de votre fourniacur :

PAST TONIC


SANS ALCOHOL

*i l ,


PRIX POPULAIRE


E. A. HIAKIME

Distributeur exclusif pour Haiti.


4aZ..t
defAM


oa le deA


mailSo-





SCOTT"


bent la ville ont etW nettoyees en
vue des attaques de front qui se-
ront nten6es centre la garnison..
Gandesa est le point de con-
trble des routes qui conduisent
vers Pest de l'Ebre, le sud de Tor-
tosa, f'ouest de Caspete d'Alcaniz.
Ce pointt comrr4ande toute la r6-
gion.
Les rmmes troupes rbpublicai-
nes qui avaient 6t miises en derou-
te le ler Avril dernier par les re-
belles surgissant de partout sur
le front de 1'Aragon et.qui forces
a la retraite ont 6tW contraintes de
franchir le fleuve, se langaient hier
soir en vagues irr6sistibles autour
de la ville de Gandesa.
L'avant garde loyaliste a p in-
tr6 c mniatin dans les faubourgs
pour eprouver la force des rebel-
les. Toutefois eet apres-midi la chu-
te du quarter g6n6ral rebelle, pa-
raissait imminent,
Deux colonies de flanc suppor-
tent faction de la colonne centra-
le loyaliste. Elles consolident leurs
positions le long de ia rive ouest
de PEbre de Ribaroja a Miravet.--
Elles ont pris d'assaut les collins
plus a F'ouest.
Aujourd'hui les troupes republi-
cainos ont occupy Villalba a 8 ki-
lorn-tres au nord-ouest de Gande-
sa, entrant ainsi dans la ceinture
de fer de la place.
Lea troupes de choc ont com-
mence daeja le combat A l'interieur
de Gandesa.

UN HYDRAVION REBELLE
BOMIBARE ET COIFLE UN
NAV1RE BRITANNIQUE
VALENCE.- Un hydravion re-
belle a opnre 6 'Faube ce matin con-
tre le port de Gandia. Un navire
britanniquch j!e sllwyns qui se
trouv<'it danf s la rade a e6t atteint
par une bombe et a gagns le fond
de IOcian. L'avion a lach6 7 bom-
bes, 2 ont atteint le cargo.
Lundi dernier le navire 'Nar-
rowly, a echapp L a un ddsastre pa-
reil quand une grosse bombed lan-
cee par un avion est tombee pris
de lui. La bonribe n'a pas explo-
se.


LE dDELLWYNo DECHAR-
GEAIT -NE CARGAISON DE
.CHARBON AU MOMENT DE
L'ATTAQUE
TNDRES.- Un official de la
cAngel Son Company. proprietaib
re du cDellwyni qWti a 6tW coul4
dans un port espagnol a ddclar6 ce'
matin que le navire debhargeait
une cargaison de carbon anglais,
que au moment de gagner le port
il s'4tait conform A tous les r&-
glements du programme e de la non-
intervention. Le navire jaugeait
1,480 tonnes.

EXPLOSION A BOARD TDUN
SOUS-MARIN
TOULON (France).- 2 nrarina
ont et6 tu6s et I ouvrier grieve-
ment bless ce matin quand une ex-
plosion s'est produite A board du
sous-marin ,Espoir) au course des
reparations A Farsenal naval. A la
suite des enqnutes prdliminaires
les autoritos navales ont ddclare
que I'accident a r6sult- diune dtin-
celle qui a faith exploser le gaz. Les
marines sont nriorts d'asphyxie. -
Les degats se sont linte.s dana le
compartimrient oti accident s'est
product.

PAS DE VICTIM A BORD DU
tcDELLWYNn
VALENCE.- On informed en
derniere here que aucun marin a
board du navire iDellwynW n'est
victim de l'explosioi de la bombe
rebelle.

VERS LA FIN IYUNE
QUERELLE. A LA SURPRISE
GENERAL LE CABINET DE
PRAGUE A PUBLIC LE PROJECT
tDE STATUS DES MINORITIES
APPELE A METTRE FIN A SA
QUERELLE AVEC LES
SITDETES
PRAGUE.- Le gouivernement
de Pragute a pricipi t la conclu-
sion des statute. des minorit&s im-
patiemment attendus par les 5 group
pes minoritaires de la R6publique
Tchecoslovaque: Les minorities so-

(voir suite on 4 me page)


LE MEILLEUR MOYEN
DE PROTEGER VOTE SANTE?

EMPLOYEE LES PRODUCTS DENTIFRICES
DU DR. PIERRE.


S'il est indispensable de maintenir le corps en 6tat de propretk,
I'hygiene de la Bouche en est la plus important. Macher lente-
ment et soigner ses dents devrait &tre la sage device de tout le
monde.
Les maladies de I'estomac, de 1'Intestin, les Rhumatismes, etc.,
proviennent g6n6ralement d'une mauvaise mastication et de mau-
vaises dents. Une bouche propre et bien aseptis6e eat A l'abri des
maladies infectueuses come la bronchite, la grippee, etc.
Les travaux de PASTEUR de KOCH de CHAMBELAND ont
d6montr6 la sup6riorite de certaines essences .v6g6tales cormme
antiseptiques.
Le premier le Dr. PIERRE de la FACULTE de MEDICINE de
PARIS a su utiliser ces pr&eieuses caractdristiques en introdui-
sant lea essences v6g6tales dans la therapeutique dentaire. Ses
dtentifrices pr6sentent toutes les garanties, leur grande et vieille
renormm6e est la meilleure preuve de leur supkriorit6.
PRODUCTS SPECIALEMENT RECOMMANDES
SALARSINE
Pate dentifrice mousseuse pour le traitemnent spdcifique et pri-
,'entif des Stamatites, Pyorrh4e Alveolaire, Carie Dantaire.
DOCTEUR PIERRE
Pate dentifrice exergant une activity antimicrobi. nne pendant
plosieurs heures. Garantie inoffensive car exempted de savon et
oxydes.



7 I.--..


* -,


La grande brasserie PABST vient de lancer sur le march6

d'Haiti son extrait de malt conno dans le monde entier. souele


lolno de


ts7IG


richer en vitamins B & G, plr,.hr et gycero-phosp

de chuux. La PA,;ST TONI( ...nstiitu- li'aiimfnt indipcnablet


~ '


t,


P.AGV.fa


weB~~"l


Fmamm,




'"' .. ...


fAA l4 q


NouveHeie

Etrangeres
(Suite). .

d6tes allemandes, les ntinorit6s slo-
vaques, leas nnorit6s polonaises,
k6s minorit6s hongroisea et les mi-
norit6s carpathiques-russes.
La publication du project de loi
des status a surprise dans une gran
de measure les journaux tchecoslo-
vaques. M3me les ntilieux officials
ont 't6 etonnes de la rapidity avec |
laquelle le document a Wt6 achevi.

CE PROJECT DE STATUS DON-
NERA-T-IL SATISFACTION
A HEINLEIN?
Cependant il est d'opinion g6n&-
rale que le nceud du probl~me res-
te hi r6soudre. Car une chose est
de drew-er un project, une autre
chose est de le fair accepted pir
les minorit6s en question.
Dans quelle ftendue exact-ement
les status de nationality sont-ils
conformes aux 8 points 6noncds le
24 Avril dernier au Congr-6s
S Ut 0 t c d- KXarlovy Vary
par Konratd IItinlein r'este
encore in cuiiant probhimc. Car
Ie chiapitre 1c prh.- important die
cos statut.: ia r-forme adminis-
trative, n'est pas encore achieve.
Jusqu'ici on re. possesde aucucne
indication concernarnt a solution
de la question delicate cit' self gou-
vernement r6elamd d'urgence par
les 5 nationalitks.
.,..lpenldant le programme dcu gou
vernement declare que toutes les
natiou ,,Jit<-- iKi,.'ei. t 'c :. m -mna
droits. Cot article est Ie premier
point idu programme d'T;Falit, t-
nunc. par H1,inlein..

QUELQITES DETAILS DLU
PROJECT GOUVERNE.MENTAL
Les expe-rts duI parti rde K, Hein-
lein et I-Os par'isans- du gouverne-
nient cde Prague ont passe la jour-
nee d'aujourd'hui t etudier le tex-
te des statuts minoritaires sur le
language. Ce sont-~es points des
statutes qui ont 6te pubai's par le
gouvernement.
Les sattuts, des nationalites de
Prague ort garanti i'egalit& pour
tous e.- (.it.,ens ( protection des cit.ov ny dans leur
vtdh sion ai IC-ir group minorita i-
re, ILs i ,t-.rdi.en t loutr I.enttit,,e
violent*' (1, ;iLo l tr' p. r coat rfnlliare
tout mrr-imbr-e d'in gfrotpe national
it changer ide camp. La Ia:iirnac- est
Il principal factor i.'o1r detmn;-
nor la nationality ,t .Msculeement ies
citoyens qui petuveni s'exprimer a-
vec facility dans la ianguu auttre
quc a langue matcrnoello peuvent
changer ie groupec nationalitaire.
Lc choix des reprbsentants dana
les corps Iegislntifs doit &tre faith
stur la base proportionnelle. Aux
normhr'-tlx griidp's nationalitaircs
i] scra attribu d(Is t'onetins gou-
verjew'rn, talths n -(ra ion ide lcur,
prorjrrtitu dans lIa popnIl:ticn ,du
pay.s.

L'AUTONOMIE POUR LES


SUDETES DANS CERTAIN
DI.STRICTR
Sclon lo piaojt c,: stalits publieJ
par le gorv'erne inent, les allemands
des sudetes jouiront de J'autono-
mie gouvernementale dans quclques
districts, tandis que dans les autres
ila seront oblig'& de partager aur
la basm proportionnelle les fonic-
tions acIministratives et legislati.
ves avec lee autres groups rnSno-
rita ires.


SLE NOUVELLIS
Ruv du Centre No, I8
Bolt. Postale No. 1M,. TW16h
QUOTIDIEN PONDE EN
Par
Uflh 9IAUVET & CHBE
rtlPropr~ftlei
flNgff AL CRAMVY
Dpoflw: .


TEr
7

1896

RtAQUIT

S:

"1'.[


tLE NOUYUJ~tdR.


Lte kit) est incwrittest



LE RHUIJSARII

c iest la quintessence
oet

meilleures varletes de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meitllers terrors.


C'est ce qui fait son arome


GOUTEZ ET COMPARE


IBailloni pour Foorballet Vol-
ley-Bahl n Vtriltatjle cuir an-
Sglais depuis Or 2.00 jusqu't,
I Or 500


q BICYCLETTE



"PHILLIPS"

tj Accessoires et toutes pieces

de rechange pour bicyclette
Pneumatiques et Chambres A
air toutes dimensions.

MAISON PAUL ANSON
74, rue Dantls Destouches




F A Profitoable


;is available
I t" Cr ordirt. Dr ;.L1ihterfM .
a Tatlorect to M swre su.ref
4 t. oz'1 u I Engtlt" Warimi.s-
t11* ioi ltt Lenehe if Anr






AVIS IMPORTANT

I. est port i la connaiss.ance
de nos amis, clients, abonnes. et
dr public, que Le Nouve~liste est
tramnfr'6 i ftLa rue hdu Contre, en fa-
ct, die 'a ,Photugrdaphie Eugene
h'v.s....
Le rtmc nuLmerLr d( tlaiphonle;
est conserve: 2232.
Port-au-Prince, le 25 jitilJet. 19,8


OCCASION A PROFITER
SANS RETARD

A vendre pour cause de dpart :
U1e Machine A confectionner les
pates allmentaires chez soi et soi-
nieme.
Cette machine porte quatre pai-
res de rouleaux perrnettant de con-
fectionrer des Lasagnes, Spaghet-
tis, Vermleelles (gros et fins).
Outre ces quatre padres de rou-
leaux, la machine porter une paire
de rouleaux pour le p~trisgage et
]Le mirage de la pate. Lea round
leaux sent en bronze. Avec otte
machine, on pe,ut avoir des pites
A toute heure. .
Un mode d'emploi de la iach
eot de instructions pour la per


p a tairs chezsni t so-
n.:, n e :. ,,::,. ,,; .o:':. ...... .. .
Cette maci neJ:':! "'":i p'or,.''.".te :": q ,atr p" si-,,:!.:.


CONSIDEREZ LE FAfIRICANT DE VOTRE
BA TTERIE .

EfI: .- 1 ra '. p piu. grra;ds fabricaLnts de Bat-
t1.l it, "10ts ,d Eritir t :, ji- ::' i-.t 1:1 dem i sih.tle toui-
S- r. )-' I 8 1 .T i -i : iLn I f1 .b i" .i cs
nllieur La erspe '.,.; 'haitt.- h t.n inmim petit prodaire.
E'XIt1K, Lt-C.j^ird'hii, es Ae premier' chc.ix partoDt olh 'i-
gni 'on, lIa umirnhrc t la filrc as.ont .'qLiSies sur terre, sur
menr et da.s i .ir'. Une ba:t-'rie a baLn march, de marque
inccinnuL: et sns garant- ;sLir votrt' voiture Tn,, constitue
pa.,s cni CCLn'-rnie, mai .,ne dcp'2ene constantiL. Employez
tine EXIDE po.ir un service mrilleur et de plus longue du-
r.e.


La BatU
La PBat t


Distrib
FR ANi
P.
Port-i
The Electric
Philad










A UJOURD'HLY DIMIN

SUR CERTAIN MO

FAITES AUSSI
Xut O Oan OUOOeun sonanoogu n


nan DoeN


AU NOIVUJLLISTE


n trouver: ,
:, Brevet .similede:. CaD i


'p

Imb


-.dasssflfiSIri'4Mt$ e-~at' N -


VENDREDI
Un grand drame d'espion
CUC UR D'ESPIONNE
Inte3;prt!s
Brigitte Helm (Marquise Gabld
Carl Ludwig Diehl (Michel YV
Homberg) ;1
Oscar Omelka (Blunzli B 18)
Heinrich Heiliger (K. 680)
Th6odore Loos (Davilla).
Ernst Dumke (Capitaine Romli
nelli) :
,C<-ur d'Espionne*... le film4a0
I'amour et du devoir...
.Cceur dtEspionne.... La vieig
crite et myvterieuise du front .
trot....
,Ca-ur d'Espionne;'... deux ca.i
Spouvent-ils connaitre des fronki.
res... :
Entr6e G. 1.1;
Dimonche 31 Juillet h S h. 30 '
Une production Leon Poirier .:
AMO Ut.. AMOUR
scenario cde Pierre BATCHEP
raitAti ,In d. Roblert Bibal
Interp t'Cstt. .
Ie Galii 3Il. ,at der)
('olette lhfi]o i. J; -:cqueline)
}tLenri Malircihiindi (Paul Bertoni)
Syl\iu. e Pedrelli (Max Stem) .
Selair n, L.abrni.usst)
1 aI lt LUiZLant (F'lrniand)
.Jhcqiuc, Tarride (Bob)
et
l'oliire (La Chiromancienne)
AMOUR. AMOUR... L'amoo.
d. dt tout temps. fruit commettN
bien des erreurs. C'est pourqudl
LA FONTAINE qui fiut souvent ;
moureux denonce les dangers d
i'amour. Amour, Amour, quaion
tu nous tiens... Aussi, a quellee
sombres aventures les amoure%.,
ne risquent-ils pas fde s'exposer?:^
V Venez voir AMOUR... AMOU:
Ui Rex dimunche 31 Juillet...
a* :,'.


PARAMOUNT
erie de longue vie
Jeudi 28 Juillet 1938 a 8:15 P. ML.
uteur pour Haiti Georges Raft et Carole Lombard
CK W. WILSON Clans
BOLERO
0. BOX 161 Un Film Paramount
..un film prodigieux, tout i:
pregnz de la belle musique de Mau
Storage Battery Co., rice Ravel et qui exprime une pas-
elphia T. S. A. sion intense, ipre (t d6vorante...
hia U. S A. Georges. sduct.ur irresistible,
--#-flfltOf.s ^ rCarole, pu. belle ft mieux habit
lie que jamais,..
Entr&e G'n4ruale Gde 0.60.
CHEZ Simedi 30 juillet 1938 A 8:15 P. M.
CELLE QUE L'ON ACCUSE
Un Film Paramount
lnterpr1t6 par:
Nancy Carrolh (La Femme)
Cary Grant (L'Homme)
John Ha"'.vday (L'Accusatekn') :
UTION EXCEPTIONNELLE ...u1e (cuvrei puissante... un di-
logue mo' 'ant, aouvent brutal..
une mise en scene qui sait suggF*-
DELES DE CHAUSSURES rer on quaiJqun. iages 'ssentiel
des 6vknemonts...
TOT VOS ACHATS, Ent r6e Gnrale G. 0.60
Dimanche 31 Juillet 198 tia 3:30
nOnniaotoinonooooooonuutunoeg oou I? M.
Jackie Cooper

ONCLR DORI
Un Film Paramount
a:ve.^ ".
Lilia Le t--- Adisson Richard .
John Wray -- Gavin Gordon
...un drame puissant et human:i
.1 XTrive difficilement a coAl1
preudre l'6trange association de ct
hbomme avee'cet enfant... un v
film pour la jeunesse. .
Entr6es: Enfants Ode 0.6
SAd lt Bs" ".I, 11
A u.. le.l i .Jl,
CLDIIQUB
d, ALORR
: Dr LOUIS BW#OLYT V et

CO M ULTATIONS: .. A n r, 2
tie ,,.. . : 'm
.K.> .--' s.... ...>6i ktau' 4M, RJ4, 4I Jlw. .GO '
k
:' = :: :..+:.- -. ..:,' : .I :. :::.. :% ,'~ ::. .,:: .:::: ./,7 :. .: .:..: '
ie)~~~~~~~ v .:b:tl .. .:: + iai :,::, ;.; .....
.. .. .....-r:'..?, o ." ? .' ,: 'o ., '..j l 1 """ "


,r~~~~


~-lrI~LY


I


"" """' "'"


- N- 1.'-


nua~s~ ~r


:~~~ ,


,




aspri ~~r--- ~ -yu1~-"I WAWfLfLflsS9#dnwflfi*snnsflska*,d*nd


t =. .






A LOUER
Maison haute en mwur, ailse A la
Iue Pave en face de la Halle Cor-

Pour les conditions, dresserr
au bureau du journal.

LIQUIDATION
au
BAZAR NATIONAL
Sd'un
Stock de ?Plumne Rbservoir
a WATERMAN
AA des Prix Exceptionnels
Pressez-vous
'as
ATENTION...

Machine & iarre RemingOn
Machine z acUekier Dalton
Rubans, paper carbon
Faltes vo as hat eChez
G GILG.
.xx
A VENDRE
Uve MACHINE SINGER, a pied,
pour cordonnier et seller. Cette
machine est a bras cylindrique et i
navette rotative.
S'adresser"au No. 15 de l'Avenue
Magny, i Port-au-Prince.

VENEZ
on
FAITES PRENDRE
ala
Phie. L. Camille 20 Gd'Rue
Phone 3247
Tout ce dent vous pouvez avoir

Alteol de Menthe de Ricqi&s -
indisreasable dans a maison
Chloruce de Magntnim -
Apatant demands des expli-
cati, ia votre mzdee,.
Aagioreyl -
ceontre Yangine de poitAne, sue-
cts certain.
Capsule-i d Hitle de Ri4in -
Oti prcnd son hulle de Ricin comr-
me oi avale une capsule de qui-
alne
CGpsaules Bis de Metlhyae et
Copahs -
contra Blennoragia
.1M ,


UNE VISIT S'IMPOSE A LA
CORDONNERIE MONT-CARMEL
Grand'Rue No. 139 en face
de la Poste
ERe vient de reeevoir par le dernier
Steamerjee articles suivants:
Jolies Cartes Postales vues du pays
Pardessus pour HomrTes
Costumes pour gar-onnets
bretelles
Ceinturons pour Hommes
Ceinturona pour Dames
ChemiKes
Catecons
Lunotte.
Reveil din mati i
Crash Suphriear pour Homfmet
Drills Sup6rieurs
Toiiles I Matela-s
Chaussettes
Casques
Chemisettes
Sac., d'Ecoliers
Jarretelles
Brosses A Habit
XValises d'Avocat.
Ra.kirs de Surete ou (Gilette
Cravatem
Mouchoirs de poche
Pyjamas
Robes de Chambre
C.squettes pour hanmieas
:Brosfes a dents
:Peignes Supgrieurs,
:Porte-Feuinls pour hbmnmes
Houppes
'Plumeaux
,nb Ctrusbas

Serviettes de BEa
Psdunj et
S Vous tnrouve u. ausnritmsat
"tijl.et de ehaussurepe u. prix de
qui:daj:o0; et nWbl P les
tAeu pmmades U-NILE et
I#PR.PTAO T. AmsottUmfe t Ow
.own


.


C 1*1 NOUrVRLWaTf6Et


tDevenez votre propre Comaptable en ouvrant Qn
Compete de Chique a la Banque Nationale de la
Rdpublique d'HaitL
en^..-tnntoc..nnww nnfl4" Brd-fnn c ltflfc-lfCelfwf--- #'f


- Part of the

rhythm, of action


the pause

that refres hes


S <- cAERISEE'
INVISIBLE SUR LA PEAU
Un charm frais et faseinant -
rien qui rappelle le maquillage.-
Poudre de riz si fine et si legbre
qu'elle est rdellement invisible sur
ia peau personnel ne pourrait ja-
mais supposed que votre beauty
nest pas entierement naturelle. Le
secret eonsiste en un nouveau pro-
ced e6tonnant d'aerisationm sui-
vant sequel la Poudre Tokalon est
preparee. Dix fois plus fine et plus
1e4gre qu'on ne 'aurait jamais cru
possible. Essayez aujourd'hui m&e-
me Ia Nouvelle Poudre Tokalon
sAeris&es. Travaillez toute la jour-
n6e an bureau, au magasin ou a la
maisun votre visage n'aura ja-
mais fair congestionn6 ni luisant.
Dansez toute la nuit votre teint
restera frais et charmant. Procu-
rez-vous aujourd'hui mnme le teint
d' me beauty captivante et durable
que seule la Poudre Tokalon peut
donner.


PAUL E. AUXILA
Port-au-Prince, Haiti
Distributeur pour Haiti


MsASSERIE DE LA COURONNE, S.A
Port-au-Prince Haiti


-- ---------
LBANQUE ROYALE

SDU CA'NADA


0u.! fl T SUG IRSA1t| Att O4NADA E*Tr CA
7 -7.., ,, .: : ., i : i:: .. .." v ;


,ns 2a AUTaESrAY9:


Pourquoi doit-on user
un savon medicamenteux'
thus lhs jours?








<
@ Dans lea pays chauda, In
truptios et les imptrfti de is l
penu survieeiunt paticuliirt-
mne dts mkrobe d air et de
lapouensirt
* S Le savon ordinaire de toilette
dneure inefficace, tandis que le
savon AFRIDOL netroie, gurit
les maladies de la peau, la tend
proper et Plenjolivc.
a Le savon AFRIDOL a aussi
tune action desinfectance, son
icume est surtom legare et abon-
dnte,- il pose en ouart un
parfwn' trCs dlicat.
Prot6getzvoutl conTre Ic con-
ragions par Ite ave AFRIDOL,
qui est de la plus haute valcur
midicale. *

Servet-msos en, R
toIs s jou rs!


AfridAolt
LE SAVOR BIR-FAISANTI
n nn n .. ."" ---


666

L1QUID)10
TABLWETTE,
ONAGUEN
GoUTIES
NASALESM


GUERIT
It PALUDISME
EN s lJOURS
lea FROIDS
ile letJOUR
MAUX DE TE.
ZN MINUTES.


a ssmko I iTE rsts is
ie glth ti|^^^


Apr&s les Spectacles
le rendez-vous est an
BERLINER HOF


BRILLANTINE ROJA

Los nombreuses le.etrices dte
NMarie-Claire, du Journal de la
Femme, apprendront avee
plaisir que la fameuse bril-
lantine ricinee liquid du Dr.,
ROJA so vend chez Paul E.
Auxila, Bazar du Chimp-de-
Mars, MNm. Joseph Maglio et
danM toutes les bonnes mai-
sonsi de parfumerie de la pla-
ce. Elles trouveront 6gale-
rnent les products de beauty
de Josaphine Baker, de r6pu-
tation mondiale, tels que: Ba-
kertix, creme Siamrolse pour Il
Jour et la. Nuit, Rieil's, Co-
plak, Bakeremall, Lotion an-
tipelliculaire, Bakeroil, Petro-
to Ricine Roja. Lea Rieil' eat
livr6 dans lea couleurs sulvan-
te.s: noir, ehatain; brun.ift-
Jou, bleu, bleuelair, bleu tln-
.6, vert et violet, permettant
done d'assoftir la eoa1eue dee
eils a cole dem toilettes.
ALPHONSE NAMZUWT
Agent lExeinf. pour a U.
"


A


sasasanfe *r~u ia**Ista aaMkaA* dJk5atf------I--------- -. .


4rI4wv


Teint


Merveilleux


AVIS IMPORTANT

Veate de Tabaf

En vertu d'une ordortance de
Sr(-ft rendtle par Monsieur Te Ju-
ge Georgens ILescou flair du Tribtu
Snat Civil de Port*-au-Prince Itla
date du 22 juillet 1928 entree tAd-
nministration G4n6rale des Contri-
butions et Ie sleur tapr6 Months,
garden de divers'lots de tabac sai-
sis contre des ddlinquants non iden-
tifi6s ou introuvables, ti conform&
rment & l'autorisation du sieur
Charles de Delva, Directeur G6-n&
ral des Contributions;
II sera proci4 lev yendredi cinq
aofit mil neuf cent trente huit, 4
dix heures du tmiatin, la porte prin
cipale d'entrAe de la Douane de
Port-au-Prince, A la vente au plus
offrant et dernier ench6risseur de
divers lots de tabao consistent en
tabac en feuille, tabac eordd, ici-
gares, et ce par le MinistBre de
Ehuissier' Sinion M. Britto comnis.
par la susdite ordonnance.
11 est, en outre, port6 A a -con-
naissance du public-que, le mneme
jourau meme endroit et par le me-
me huissier, it sera proce&d it la
vente aux enchkres publiques d'un
lot de pneus usag&s, dent 'Admi-
nistration des Contributions a de-
cid6 de se d6faire.
Les personnel s'int6ressant a ces
adjudications et d&sirant voir soit
ces lots de tabac, soit les autres
articles, s'adresseront a I'Adm'inis.
tration G6nerale des Contribu-
tions, tous les jours ouvrables de
huit heures du matin i une heure
et demie de l'apres-midi.
Port-au-Prince, le 27 juillet 1938.

Simon M. BRITTO


SERVICES HYDIRAULIQUES
DE PORT-AU-PRINCE ET DE
PETION-VILLE

AVIS

La Direction des Services Hy-
drauliquex de Pbort-au-Prince et de
P6tion-Ville se faith le devoir de rap-
peler aux abonn&s a- t' -rl- eh;x
deux ltoalit6s que:
lo.- la taxe d'eau est exigible
a part-ir du Ir. des mois de No-
vembre Janvier Mars Mai
Juillet Scpterribrc.
2o.- la connexion de tout abon-
nT! qui n'aura pas acquitt( la taxes
Sd'eanle it-1S du -moss pour lequel elle
est dcie sera supprimde.
3o.- aucune excuse ne sera a-
grede sous pr6texte que le borde-
reau n'aura pas ete recu a temps.
LA DIRECTION.

'""I


Ol X3
M.R





WA4*t. :6 p. S.VDSk* At -t -~- fltenretssrur~flWflflOflfl**tW*fl


L'esprit tnternmtiomal nest a-
tre quo nabitude de penser a u
relations et aux afftaires exterieu"
re. et I'habituddee les trailer en
considerant les diverse nations du
monde civil come des Ogales
et des amies eooptrant au progrs
de la civilisation, au d&veloppement
du commerce et de I'industrie, a la
diffusion de la lumiibre et de V'6du-
cation dans le monde.
Nicholas Murray BUTLER.


L'absece est une pierre de tou-
che pour lea wais attachements.
LACORDAJRE.
-

LE MESSAGE DU PRESIDENT
DE LA REPUBIAQUE
AU CORPS LEGISLATIF

(suite)


aux fins d'etudes normales, ne6es-
site des frais et r6clame des soins
que le regime de l'externat ne sau-
rait offrir aux parents.
L'Enseignement Primaire a ga-
gne en quality, a Po'rt-au-Prince,
wp- suite de l'utilisation progres-,
sive des norm'aliennes disponibles
don't le nombre augmente d'annee
eR3nniee, sans pourtant qu'il soit
flssible d'am6liorer le personnel
enseignant des Ecoles de la Pro-
vince. Cette circonstance diminue
chaque ann6e, au concours d'ad-
.mission a l'Ecole Normalec, les
chances de r&ussite deo quelques
candidates de Provineobligees
qu'elles sont de letter centre leurs
concurrentes de Port-au-Prince
prepares par des mattresses plus
comipitentes sinon plus d6voues.
L'impossibility de recruter, en
nombre suffisant, des Institutri-
ces pqr leg Eeoles de Province
parmi les Dipl6mr6es de l'Ecole
Normale, Primaire d'lnstitutrices
habitant Port-au-Prince cr6e pour
I'Etat obligation de-faciliter len-
tratien, A Port-au-Prince, de Jeu-
nes Filles choisies, apres concourse,
dans les differents D6partements,
ohe lours parents ont leur domicile
reel: seul le regime de ol'nternat
peut fAire taire les scrupules des,
parents en leur offrant toute saor-
te de security pendaint le temnps
des tudes de leurs enfants, et en
leur iaissant 'espoir que celles-ci,
plus ta%, seront appelees a ensei-
-gner dans les Ecotes de leurs lo-
calit6s respectives.
-
Veuillez agreer. Messieurs les
D]putes, les nouvelles assurances,
de ma haute consideration.
~i


Stenio VINCENT.


/


LA REPRISE D'ALCIUS

Nous apprenons avee plaisir que
pour rdpondre .au d6sir de nom-
brounx spectateurs,. Mr. Daniel
RHenrtelon redonneria sa pie' sati-

ALCilUS
lc jeudi 28 .iuillet.. Nous .sommes
curtains que le public ne manque-
ra ('aller se payer quelques mi-
nites de fou rire. L'entr6e nest fi-
:x6e qu' G. 1.10.


FAITES ATTENTION

LE BAZAR NATIONAL


PROPS ET


FAITS DIVERS

(Suite)


A DESDUNES DEUX
CHAUMIERES BRULENT
Dana Is la nuit du 23 juillet, sur
l'habitation cHauteurs, 26me sec-
tion rurale de Desdunes ont brit-
16 deux chaumieres appartenant A
Mmie. Pauline Philippe.

A ENNERY
Le 23 du courant, vers 11:00 a.
m., A Ennery, le fu 6clata dans la
chaurmiere d'une pauvre du'nom
de Monnette et s'est tendu a deux
maisonnettes, deux cuisines et tune
hutte qui ont brful6; ells appar-
tenaient A Louis St-Thomas, Ter-
mitus Alexis, Jules Vernet, Edie-
nan Alexis. Les pertes sont 6va-
ludes A Gdes. 450.00.-


L'OUVRAGE DE
M. ALFRED JEAN A PARU


Nous avona requ avec piaisir
1ouvrage de notre dis.tingu6 arri,
Monsieur Alfred lean, intitul6 :
*L'Election de Monsieur Louis
Etienne F6licit6 L sius Salomon -a
la Presidence de la R6publique.
Cet ouvrage dfi a la plume d'un
t6moin oculaire d'une stance de
nuitue l'Assemblee Nationale du 23
Octonre 1879, content beaucoup
de choses int6ressantes, tellenMnt
interessantes qu'elles aiguisefit la
plume a plus d'un de nos grands
ecrivains et hommnes politiques.
Nous en recommandons la lec-
ture it nos lecteurs.
L'ouvrage est en vente chez Ma-
dame A. P. Barth6lemy, rue des
C6sars, No. 49 et chez l'auteur, La-
lue No. 52.


UN CAS CURIEUX A L'HOPITAL
C'est celui'd'un campagnard a-'
yant d6ja dtpasse la soixantaine
et qui pour recouvrer sa vigueur
avait absorb un aphrodisiaque de
sa composition. L'effet, parait-il,
d6passe toute, attente. L'homme
tient du buisson ardent de MWise
et du Vesuve,, Ni douche, ni cait-
phre, ni morphine, rien, jusqiuici,
-test-parvenu..a 'luai....faire-retrouver..
sa serenite... physique. C'est un
eas. curieux dont nous regrettons .
de ne pouvoir parlor qu'a mots
couverts, qui deroute la science,
scandalise les infirmieres et attire
tout Port-au-Prince A& 'Hpital.
Abondance de biens nuit parfois.



SNOUVELLES SPECIALES.....


Les instigateurs de la rebellion
fasciste au afr4sil ont t6 *eondam-
"ns A des pines trba s6vtres.--
Vingt-quatre ont kte exp&dibs dans
dis colonies pnhitentiaires diver-
ses. Un seul a pu bendficier d'un
verdict d'acquittement.

L'observatoire metologique de
Washington announce que la pdrio-
de de secheresse commence en
1930 prendra fin bientot, chaque
pOriode durant en moyenne 10 ans.

De New-York on announce que la
Ranque d'iniqportation et d'expor-
tation de la 'Ambrique. va ouvrir
de nouveaux credits aux conuner-
cants de l'Armrique da Sud. 11 y


EnEoore UNE FOIS, s'enorgueil- a quelques jours, la Banque & a -
lit d'etre LE PREMIER A offrir & | pt6 a ngocier des bonds du Gou-
sa Clienthle et au Public lea avan.- vernement haitien pour le fimance-
tUesa de NOUVEAUX PRIX d& meant d'un progranae e travaux
count. de., l'Accord FlANCO, publics et de d6veloppervent agri-
,LAITIMN, pour ses rayons de:. cole. (N. B, C.)..
Parfu.w e s. plus en vog de ***
,FRAMCE L*institut Am6ricain d'opinion
.. V M1n s .publique e st favorable & 1a faan
V ME Mot"suux ce et & la Grande-rtetage. La
.,:.. PASr .majorit6 de 'opinion eat conte l
LQ URS e ofameuse mar uetr La nation anriaine sersit
'ti '- c6 des'uoat e.

||,:^ IT^ ^ :-^.,a^^ .


SLiE NOfltILLJST


'men


PETITES NOUVELLES


La s6cheresse qui depuis quel-
ques mois s'*tait Olargie dans
nombre de regions du Nord a 6t6
atteriue la semaine derniere par
quelques bonnes averses, la
grande satisfaction dea cultiva-
teurs.

Depuis quelques jours ma Tan-
te d6ploie une activity incroyable.
Elile a d6cidt de retire toutes ses
jolies piantes des vieux ferblancs
et de lea mettre toutes dans les
pots modernes et bon mtarch6 de la
Manufacture de Briques La Bau-
' dry, Rue du Quai.


--- ,---w- -S------M


NBOwT&aPOL, EST D BIiSMUTI METALLOIDIQ UE9IM I
QUEXENT :. ;;; .n:m.


Librairie Nouvelle
La Librairie la sieux assorti
(Malbsn de Confiance)

Lon Blum: Du Mariage ............................ 3.00
COline: Bagatelles pour un Masacre ............................ 00
Frondale: Le Volontaire *............................. ....3--00
Emile Schreiber: La Suisse Pays d'hommes libres .............. 3.00
Lawrence: L'amant de lady Chatterley .............................. 3.35:1
Herrent: Los Chroniques de Lanc&Iot (Tome 2) .............. 4.20
Herment: L'Art d'6crire ............................ 1.50
Faguet: L'art .de lire .......... ... ..................... 1.50
M alraux: L'Espoir ...................................................... 4.50 :
M rand: L'Heure qu'il est .. ........................................ 8.00
Thterry Maulhier: Au de IA du Nationalisme ...................... 3.50
P. et M. Clerget: La France dans le Monde ..................... 5.35
Thibaudet: Histoire de Ia Litt. frantaise de 1789 A nos jours 5.g0
Firmin Roz: Histoire des Etats-Unis ............................ 2.75.
Mermeix: Histoire romaine ............................................ 2.70
Ferrero: Nouvelle Histoire Romainie ................................. 500
M adelin: Fouch (2 volume es)............................................ 12.00
Mirepois et de Vogue: La Politesse et ses usages ............. 4.20'
Ed. Schuri: Les Grands Inities....................................... 4.20
Jean des Vignes Rouges: Deviens iun chef ....................... 3.00
Pauchet: Le Chemin du Bonheur .................... ............... 4.50
Dr. Marchal: La Libertt de la conception .......................... 3.00
Axmet: Comment on apprend a paler en public ... .... ........ 4.00
Select collection (Bordeaux, B';ourgLt, PrLvos't., Marinat, Zola,
etc., 0.50 ou 0.60
Collection Hier et Aujourd'hui (Brentano, Aubry, Maurois, etc. 1.00
Coflletion Les Caracteres de ce temps (Le m6decin, Le Ma-
gi.strt, le Financier, le Pretre. 'Instituteur, etc,..) ...... 1.50
^*nt#Sfl,,,,,,tf flflflnnsnnn#it,. .. ,p. enr

La r&colte de manioc a 4tW sa-
ti;sfaisante A la Bombarde, terror
exceptionnel pour ce genre de cul-
ture, et les produits sent icoulds
sur une large chelle tant & Port-
de-Paix qu'aux Gonaives A un prix
raisonnable.
9,,
Pour se garantir centre les ac-
cidents qui deviennent de plus en
plus frequents, les proprittaires
d'automobiles ne mn-.iquerit jamais
de prendre une police d'assurance
chez M. Em. Wallon, Agent d'As-
surance.

II a 6tW embarqu6 du port des
Cayes 1264 regimcs de figues-ba-
nanes et i Chardoinieres 1318 re-
gimes.

La elhemiserie ,Lafayette of-
fre plus de graranties aux clients
que. toutes les autres chemiseries
de la place, Travail soigne.
'**
Nous avons appris avec plaisir
que le jeune Maurice Chirles Pier-
re don't parlait duns notre edition
d'hier le Dr. Paul Vatinelle. vient
d'etre noinme par commission du
President de la R6publlque adju-
dant contne m'decin dans la G.
d'H.

Les 0elgants en general ceux quiL
veulent plaire, ne portent par ces
tenps de grandes chaleurs que le
drill fin. Passez cAu Monde Chic:
ancienne Maison Jean Talamas et
vous serez satisfait.

Hier soir a Washington, A3 Hos-
tak pesant 158 livres a enle-
iv das le premier round dcun match
de 15 rounds, Ie titre de champion
poids mroyen a Freddie Steele pe-
sant 159 livres. Dfs 1'ouverture du
match, le boxer s'est pr6cipite sur
Steele et par un terrifiant swing
droit a la machoire P'a envoy sur
la corde.

Les families qui veuient se dis-
penser de cuisiniere durant la sai-
son -d'Ete it Pdtionville, ..preennt
un abonnement a domicile au Res-
taurant cNew China: surnomm6
la table des gourmets.
**
Un chevalier d'industrie a p6n6-
tr6 dans la nuit de mardi, dans la
mason habitee par -Me. Hermann
Baron, 1re ruelle de St. Antoine,
et en a emporte plusieuers effets.
4.* -
A la Pharmacie Camille on treu'
vera la er&me dentifrice Squib, le
fateux fortifiant Glyiaolixir et
toute uine variete d(?. psrfumni
Majestic.

Les habitants des ruelle. de St.
Antoine se plaignent du rasoem-
blement, des huit heures du soir
de certain aigrefins -qui, non con-
tents de tenir des propos indecents.
apostrophient tes passants.


COLLEGE MODERNE
i;,recteur : Ernst Alcindor
Champ-de-Mirs No. 5 ancien local de Palace IHotel
Externat-Internat : Conditions modiques
Inscrivez v6s enfants an :
COLLEGE MODERNE
ai met Penst*gnement a portie de routes lea l urses,
ui ne professe pas le abourrage deo crinei,
ui prdf&re A une tate uniquement t pleine v une itAte


I,


bies


L'4cole qui s'attache solliciter et A developer toujours le jugement
de l'616ve.

O'est IA que se trouve recrut6 un corps de professeiai ie plua horno.
ene,
Le plus zQi6
.e plus competent.
et le plus capable, suriout, e.entrainer par Pexemple, 9pa: emotion ho-
tete et construetrice.

I.Q -.... .. .. .. ..


SILYRAY


L'clairage inhitect SILVRAY> 4
Iampe'argentie est Ie setil qui puisse
donner 98 pour cent de lumiere diffu-
s4e.-
#S8ALVRAYA t 9 mortl-rAi ftianfl#A.n-4.


a vous offrir: de or 1.20' or 75.00.
W XSSLVRAY3> est de fabrication irre-
prochable.
SSYLVRAY:. rt d'entratioeni facile.
-3SILVRAY- t des mod6les pour.
chaque usage.
qSILVRAYs vous vendra pour une
place donn6e, P'apparoil qui vous. donne-
ra la lumi6re voulue. sans s'occuper de
fa question, commercial; mais uniq e-
ment de la question technique.
L'6clairage indirect n'est pas un mot;
mais un systknie d'6clairage; or, ce sys-
teme ne peut pas se vendre au hazard au
gr6 des clientA; tn ing6nieur qualifi6
dolt 1udier pour soN.
Nous avons cce service entitrenment
gratis.
Teltphonez A A760 et nous vous en-
verrons an ingenieur poti e.tudier vo-
tre problem sans autun engagement
de votre part.


. AVIS


LA WEST INDIA OIL COMPA-
NY, S.. announce au, public et I
sa bienveillante olient&se, qu' par-
ir du lr Aofit, sea bureau ae-
ront transfrs li'tage du bull.
Sding.de In Soci6e. Haiftiuenne d'A-..
5: to*bifes, oh. le .mxme accuell 44&
* w: su.. a:; .,ci.t..


csuhhPcrIIptuhIiI. -7

.0 28 l. ue r4v e,

T.pon: 3 :1


n=e


---- --v I &- v it.] Lit, ILLS


.,.,1~-----~---- ----- --, ..~ '~""'""-"-~"-~~'-y--- l---C~i,"Z_~_1S~~`- __id~ ~I*7;;~_~r~_?_~;~W~~~~~~~ X?


P-W- ""T


ii


-ir


1'4cole q,
L'tcolei qi
faite


t