<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03397
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03397

Full Text




.8 PAGES

L PLUS AC Wa '
guOrolZM 3tRAM


(D GT.ttl r AUv I
I+uw E rn tczI A .D


QUOTIDIEN FONDE EN 1896


~'Sme. ANNEE 5. ]


PORT-AU-PRINCE, HAITI


SLUNDI, MIADI 25, 2G JUILL1ET t936


1 IOPOS B ti TENIQU





Monsaieur Charls Pernand Pres If but d'y voir porter remade, ilW
soir a profit de ehe du grand faut admettre que, dans Popinion
numbre des candidates au Bachot du jeune professeur, tout le per-
(Ire partie) pour reprendre sa sonnel de 1'Enseignement secondai-
th&se, absolumeat d aux Imaitres de 'enseignement se- logique le command tous les
ondaire. Inspecteurs des Ecoles tous les
On pourratt le laisser tout A l'ai- Directeurs des Lycees, tous les Di-
so se livrer A son argumentation recteurs d'Enseignement.
(aptieuse. Mais i1 rme fait inter- Nous gallons done assister a un
tme'-dans les d4bats, et, pour a- exode general de ces dignitaires et
voir raison, il me pr&te des opi- fonctionnaires vers le foyer oti se
onions que je n'ai pas exprimkes. preparent les candidates A Ia licei-
Par example, \amais, je n'ai pen- ce 6s lettres, et oi les a djhl proce-
s6 et 6crit tqu'il suffit d'etre ba- das MAonsieur Charles Fernand
chelier pour avoir le droit de 4for- Pressoir. Mais je crains bien qu'au
mer d'autres bfcheliers. Mon arti- seuil de cette Maison on n'ait a sin-
cle, pubhei A cette place, en tnmoi- quieter, pour rester d'accord avec
gne hautement le contraire. Un lec- mon contradicteur, de savor si
tour imparUal, peut s'en convaincre ceux qui y professent ont un gra-
aisnment. Jai nime fait appel a de qui dcpasse ceiui qu'ils enten--
l'autorit4 incontestable de Me. Bo- dent permettre de conquerir. Car
namy qui ne fut pourtant ni licen- des bdcheliers ou des presumes
ci6 &s lettres, ni agrbgi, mais que bacheliers ne peuvent pas former
ron s'accorde & saluer comme un des licencies, tout come des li-
des p6dagogues les plus avises de cecncie3 n'ont aucutne quality, en
pays, pour confirmer mon opinion vertu du mnme principle prkconise
sur 4 Ivl u des maitres de no- par Monsieur Pressoir, pour for-
tre EnsBgnement secondaire. 11 mer des licencies.
rest pas trop de r6p6ter ici 'opi- Si done Ie souhait de Monsieur
ieon du maitre: zOn a eu, A cer- Pressoir se realise, le Dtparte-
tains moments, i faire appel tan- ment de I'lnstruction Publique n'en
t6t 'a des professeura strangers, registrera plus d'echee & P'occasion
tant6 A d'anliens 4.iAes qui a des examens au, bAehot, car tout
I vaient montr6 du goft dans la car- sera pour le mieux et dans le meil-
r gre. leur des mondes. Mais, en atten-
Quelques-uns de ces derniers ont dant, je garde mon respect aux
I p, la lgue devenir des pro- maitres de valeur qui se dtpen-
fesseurs distingu6s qui ne le e& sent encore dans 1'Enseignement
daient en rien A leurs colleagues e- secondaire pour la meilleure pr6-
tbangers. TIs etaient arrives A ce paration de nos jeunes Concito-
r6sultat, grAce A la pratique joint. yens et conserve mon opinion qu'ils
i un travail personnel, d'autant meritent, ceux-lt, d'etre mieux sou-
-plus mritant qua les moyens don't tenus dans leur taiehe par une Or-
ils disposaient 6taient plus res- garnisation s6rieuse de tout notre
treints.i system d'&ducation national ou
Comme on le volt, il nest pas des r6formes importantes doivent,
question ici de tenir uniquement A cette heure, s'ophrer en vue de
compete du simple titre de bAfhe- reliever le niveau des 6tudes dans
Siar poumr fbiliter le professeur Iss Ecoles de la R6publique et de
d'enseignement secondaire A for- restreindre, en consequence, les 6-
ler des bacheliers. Mais, A ce pro- chees semblables A ceux qu'on a
Dos, il est quelque chose qui echap- eu Ie regret de constater, A la Ses-
pe asingulibrement A Mr. Charles sion Ordinaire des Examens de la
Fernand Pressoir, c'est qu'en de- present ann6e scolaire.
horm du titre de bAchelier, Yancien
6l6ve, nomm6 professeur, avait Charles BOUCHEREAU.
presque toujours du golt ou de
la vocation pour ce sacaerdoce: ce
qui pouvait se contrser ailment L. L'abondance des
durant les ann6es de r64titorat. N oL a 'aobld des
C'est sinai qu'on a pu en distin- matieres nous avail ohtigs A diffd-
guer quelques-uns qui, aprt des Is a pultieation dr cot article oui
Bnes de pratiq et grAIce un ous a ete remis par notre collabo-
tyavail personnel, s'acquittaient dateut, Me Charles .ou here,
de leur tiche A la satisfaction de depuise l 9 juo i t. Nous e prions
tons. Quoi d'onnmmnt? La comp- de bien voulir ns en excuse.
tence n'est pas forcment la con-
sequence d'un grade universtaire.
SLa competence du professeur est P. P. C.
assurement la rnsultante d'un en-
semble de qualiths indispensable Au moment ;o regagrner son


alpdagogue digne de ce nonm, qua- poste Ciudad Trujillo ou il a
lit6s parmi lesquelles il faut ran- t6. accr6ditd par le Gouvernemont, ,
ger la maitrise acquise au prix come E. E. et Ministre PlIni-
4'iune assez longue pratique des potentiaire, notre datingue ami, le
chooses de l'Enseignement. Cepen- Senateur Joseph Raphael Noel, a
dant, a'il faut en croire Monsieur eu la gentillesse de nous adresser
Charles Fernand Pressoir, lea mai- sa carte de p. p. c. avec quelues .
tr0t actuels de l'Enseignemment se- rts affectueux. Nous. renmrcions
eondaire sent touw frappds d'in- potre repr6sentant f Ciudad Tru-
cmptence radical, n'ayant pas la. jillo de cette marque d'attention
technique du mtier, n'6tant pas don't noon avons 6t0 I'objet de sa
Ucenfici ou agrg4s, et conime tels, part et lut renouvelons nos vceux
Sdeviennent responsables de W&'6- les plus sinveres de fructueuse be-
* thec masif, des candidate au Cer- sogne dans l'accomplissement de sa
tilfeat de final d'tudes secondai- delicate mission.
ts classiques .(lre parties .
Comma cette coxastatation, fl ne "
S fait ,pas,. j.ie suppose, pour e
"W plalsir de la ftir, mate dana BZRUNJER HOF


A LA D. G. T. P.

Par suite de Ia d6rnssion, ven-
dredi dernier, de notre distingu6
ami, Monsieur Charle.s : F6quibre
tomme Ingtnieur en Chef de la Di-
rection GTrirale blics, lea changersenta suivants ont,
Ut6 operes dans Ie Corps des Ing&-
nieurs du Gouvernement. L'ing&-
nieur Louis C. Th6art qui remplis-
salt pr6cddemment les fonctions de
Drecteur Gen6ral de I'Administra-
tion, a &tf promu Ingdeneur en
Chef avec commne Assistant Ex&
cutif l'Ingenieur Ldon M6nos qui,
a son tour, dirigeait le bureau des
T6!egraphes, Tel6phones et Radios.
Tout en rendant honvmage i I'e-
nergie de Monsieur Charhs F&-
qutiec qui a su marquer son pas-
sage de deux anndes a& la tete de la
D. G. T. P,, par des travaux de
r-elle envergure et A caractbre dd-
finitif. no:us presentons nos snce-
res complirmnts aux non moins
disting ues Ingcnieurs et amis Louis
C. Ethdart et bLon M4nos pour
leur promotion et leir souhaitons
du suce&s dans 'accomplissement
ae leurs devoirs.
--_ -, -

UN MEURTRE A LA
FRONTIER
Quelques personnel ont entendu
a la radio dominicaine announcer Ie
meurtre d'an dominicain A la fron-
tiare dcana ,s reign ,c praise en-
tre Carice (Haiti) et Restauracion
(Rlp. Dom.)
Bien que chez nos voisins, cer-
tains jouxrnaux so soient hates
d'affirmer que ce citoyen domini-
cain aurait edt tub par un grou-
pe d'haitiens, les renseignements
qui nous sont parveus de notre
correspondent de Hinche nous per-
mettent de dire, en attendant que
les resultats de I'enqufte que pour-
suivent lea autoritds haitiennes sur
les circonstances de ce meurtre
soient connus, que le fait a ete ac-
compli dana des conditions jusqu'i-
c' impmintrabk-s. Le cadavre au-
rait dte trouvle a quelques metres
seulement de la frontidre domini-
caine dans un endroit tres peu fre-
quent6. Et ce n'est que le lende-
main qu'll anrait &t6 identified par
(ks dominicains qui connaissent
la victim.
II s'agirait de P'ex-Major Anni-
bal Vallejo qui. commandait I une
Cpoque I'aviaton dominicaine. Cet
ancien officer, ajoute notre cor-
r-:K rd'.dnt, avail 6te compromise
danas on conVlot militaire, con-
damnt pour cc faith et finalemant
gracie.
N1s1 sonhaitons que la justice
arrive i fairc le jour sur cette
maihiurcatsc iffaire.


AViS IMPORTANT
II est portt Ia la connaissance
de nos amis, clients, abonnes, et


du public, que Le NouveCliste est
transfer ai la rue du Centre, en fa-
ce de la !Photographie Eugene.
Movsa*.
Le n-rni:z nunifro do tdldphone:
eat conserve: 2232.
Port-an-Peince, ec 25 juillet 19388
I- ft ,M f~., '..B".. 1.. lr)..,


LE RICH,
Eat arrive:
Ce r.erveilleux produit qui faith
pouaser lea eils et embellit leg youx
se trouve chez PAUL B. AUXILA
ainsi que le lPetrols Roja pour loea
soins de la chevelure.


RAPPORT ANN UEL
Notre sympathique ami, le Doe-
tour Rlub.: L on, nou-; a fait le plai-
sir de nous envoyer in exemplai-
*r d. .son raponsm annuer exercise
1936-1937) sur e ,Tervice Natio-
nal d'Hygihne et d'Assistance Pu-
blique quit dirige avec tant de pro-,
bite et de competence.
Qe rapport, divise en treize
sections, renferme aussi comple-
tement que possible toutes les don-
ndes relatives aux activists des di-
verses branches de ce Service, et
aussi de nombreux illustrations et
graphiques.
Par la lecture de ce rapport on
se rend bien vite compete du souci
qui anime le Docteur LUon dans
P'accontplissement do sa tiche.
Nous lui faisons tous nos com-
pliments en mi&ne temps que nous
Ie :rCnroLi: du gracioux envoi.

ANNIVERSAIURE DE NOTRE
CONFRERE PSYCHE
Samedi 23 juillet, notre distin-
guo confrere Jean Magirv fdtait
l: premier anniversaire de son dy-
iamique organe ,Psych&> qui,
comme on )e sait, nest que la con-
tinuaton de seule direction. Nous devons ren-
dre hommage A PPsychei d'a-
voir toujours defendu ses opi-
nions avee courage et loyautd. Si
'on ajoute A cella a bonne tenue du
journal on s'explique ais6ment la
bonne place qu'il occupe dans la
presse locale.





Nous publions avec plaisir le
neau discours que notre estimable
copfrfrc-, Me. Edouard Piou, Pr&-
sident de Ia Chambre des Deputis
a proncnc, hier natin, A 'occasion
ide la reunion des Chambres en
Session Extraordinaire.
Messieurs et chers Collegues,

C'est pour moi un plaisir d'une
rare quality de saluer les fideies re-
presentants de la Nation, ici r6u-
his, qui viennent une nouvelle fois
reprendre le collier et travailler,
d'accord avec le Pouvoir Executif
au nmaintien des inttrkts perma-
nents de la Rdpublique. Unis dans
une commune volont- de bien pu-
blic, nous assisterons ind6fectible-
ment Son Excellence le Presidentf
do la Rdpublique de toute notre foi
ot de tout notre sincere enthousias-
me, danr une crmne i t tiijourt. plus g4nrroue'c
de redressement iiatiouil. Pour
nous touls, I,: probltirnt- fonda;mnii-
liit eat de r ontrer la suprioritt'-
des disciplitws libreriiLnt comtisn-
tiws sur c:llo dh la cntrflinto tbAil-
h.inmc et desordonne... t.gime
d'autorite, certIes mais r'gimo d'au
toritd bientaisanto, oi dans urn: 6-
troite collaboration des esprits et


Nos mpilleurs veux de prosp4ri-
te" et de pers6v6trae accom'pa-
guent notre confrre dan s cette
dure et noble carridre du journa-
l.isme.

LA SESSION EXTRAORDI-
NAIRE DES CHAMBRES
LEGISLATIVE
Conform6ment & 'Arrdt6 en da-
te du 11 juillet 1938, convoquant
les Chambres Legislatives A fex-
traordinaire la Chambre et le Sd-
nat se sont r6unis, hier matin, en
Assemble Nationale pour proce-
der A Pouverture de la Session.
Et, rien n'dtant port a l'ordre
du jour, la dance a 6te suspen-
due.

L'INAUGURATION DU SERVICE
RADIO-TELEPHONIQUE EN-
TRE HAITI ET PORTO-RICO
Samedi 23 juillet, A 4 heures
de i'apris-midi, a eu lieu, A la Di-
rection Gendrale des Travaux Pu-
blics, I'inauguration du Service
Radio-TU16phonique entire Haiti et
Porto-Rico.
Les essais ont ete des plus con-
cluants et lea personnalitks sui-
vantes ont pu s'entretenir, A tour
de role, avec aisance:
F. T. Madsen Directeur du ser-
vice Radiot61ephonique Howell,
vice-pr6sident and General Mana.

(voir suite en 86me page)

LEGISLATIF



S;otre e 6conomique et nous met-
trons en valeur touts leurs possi-
bilitss,

Nous ferons notre besogne dans
une parfaite comprehension des
nceossitds de l'heure actuelle. Ah,
certes, je sais que malgre tout des
critiques pourront s'lcever. On s'en
prendra A la haute beauty de nos
institutions seculaires et d'aucuns
voudraient cart r le people do tou
tes nos regions des audiences ou
leuis intdrets sont en instance.-
Mais nous ferons fi de routes flk-
ches empoisonndes qui pourront
nous etre d6cn chdes. Nous eoute-
rons la grande voix de la Raison
et du Patriotisme et sur le che-
min des realisations, tous appor-
terons, d'accord en eela avec
les hates aspirations de Son
Excellence le Prdsident de Ia
Rdpublique, nous apporterona no.
tri ,ntrgie inla,,aablo, notre ac-
taichte.nwnt au devoir ot iotre ar.-
tlentfe faoi dan, h,:s dt.stin&;t de la
lPatric. Nout nouLs ,rouperona pour
lte saintt national autour du Gou-
vcrnement de la Rdpublique et
cottsciet de sa bone foi, de sa
lonni volontd, de sa gdndrositd
profonde et de sa haute politique de
cldience et d'amour de son pays,


des coeurs, pourront etre assures nous mettrons en pricipe dans nos
n prosderitd. le travail et la digni actes tout l'essentiel, tout le p&-
tti de la Paline 6ternelle et oa ~.ront remptoire, tout le fundamental,
djfinitivement garantis la pa.ix, ia grAce a quoi sera atteinte el'am6-
justice et le triomphe des nobles lioration- constant et neceasaire
iddaux qui mettont lur clart6 t. des 6rnments humaina qui for-
leur v6ritd dans la vie nationale., mtnt la nation haitenne.
C'est dans ces sentiments que
nIOu.L allons ouvrir, Messieurs, cet- Nous allons done, Messieura,
te session extraordinaire. NMus prdvenir le Sinat de la R6publtque,
tacheronm de pourvoir le pays d'un potur qu'en vertu de la Constitu-
budget d'ordre, ot ragnera, en d6- tion, en son article 28. soient r&
;it de. l'aridit4 des chiffr&e, le d6- guliirement ouverts l.s travaux de
sir de justice des Ames. Nous nous 1s prpsento Session IAgislative ex-
peacherots sur lee probltne do traordinaie.


No. 20.023


PRONS ElTFIlS DIVERS


.. . .


I


r ~ ..~....





PAGE ll~~' ~ L~ .esunMtltSt4MflfflllAullVftlldfllWE! VfLJ~ NoV8MW( LIC fln~LflmffP),*LflflYeLCZrfl#RIYab


fAjaauwerjrSjltflEA#ASPSlJ~ifd


Au nom de la Commission do
'Educatfion Familiale institute pa.
I0 0. H. A. F., M. Lhdrisson -a
fait le 18 juillet un course I'Eco-
le Elie Dubois.
L'Etablissement a e6t fonde en
1913 et est dirig6 avec science at
conscience par les Filles de Ma-
rie, de l'h6roique petite Belgique.
La Superieure de la Mission est
la Mere Marie Cl ritine, A la fois
bonne, active et d(vou&. C'est
une cole plac6c sous le patrona-
ge d'Elie Dpbois, Mr. Lh&risson
rappelle ces denmoiselle- que le ;
Grand Personnage a 6ted membre
du Corps t6gislatif, Secretaire
d'Etat, Ministre A 16tranger, avo-
cat de renom. 11 est l'un de nos
rneilleurs Secretaires d'Etat de
'Instruction Publique.
DPepuis 80 ans, il est connu et
apprkcie. C'est Uin 6clatant modelc.
N6 atcx Eats-Unis, il est mort sans
ressMaCtes, rue Republicaine, ei
face de la mason de naissance,
d'Edmond Paul. Encore un NTob e
Caractre,..
L'Ecole Elie Dubois est Ia Mai-
son du travail. Eile arme nos pe-
tites citoyennes pour les luttes pa-
- cifiques de remain. Son d6veloppe-
ment doit etre favoris6.
Mr. Lherisson a parl6 A ces in-
t/Usxantes jeunes filles de la ne-
cessite du travail qui est crdatcur
de vertu. Toutes los rnaitrt.'.-:;..s 6-
talent presents. Nous donnons un
resume de cet important ours.
Mr. Lh6risson roprend ce qu'll
a dit aiileurs. CUest nicessaire.
Qu'est-ce que l'Education? dit-
il. Un Grand Moraliste rdpond :
cC'est une ascension). Elle s'a-
dresse Phomme tout entier, nour-
rit son intelligence, forme son ju-
gement, 61eve sa raison, lui ap-
prend A vivre.
C'est -'6ducation qui transfor-
nmera le pays pour en faire une
d6mocratie fraternelle de travail-
leurs patriots, laborieux et cons-
cients.


Nous avons des qualit4s poun
r6aliser cot Ideal....:.
Mr. Lh6risson rappelle lea de-
voirs des enfarits envers leurs pa-
rents: I'Obeissance, le Respect,
1'Amour et I'Assistance. Lea en-
fantR entire enx doivent. s'aimer,
s'entr'aidcr, se respecter. Mr. Lh6-
rissoi explique. I11 recornimande
l'Amour de la famille qui est de
7notI jourt considdr6e comme un
organism asocial. Elle prepare,
:ous Ic contrme des parents, les
fa..ts eon tant que membres de
la Soeldtd oit ils doivent vivre.-
L'Ecole est r6gie par tn ragloment
qui comporte trois points: 1) Le
respect de la regle, 2) Devoir en-
vera les mattresses, 3) Devoirs
des camarades entire eux: la Ca-
maraderie et I'Amiti.- N'oubliez
pas, jeunes filles, que tla Maitres-
se e-stanie econde Mere. Aussi l6-
lwve hlii doit I'hommage du respect
par Ia docilite, l'ob6issanee, rlaf-
focaion, la politezo. Toutes les
Maitresses sans exception ont droit
& ce 'cet........
...Vous jouissez, continue-4.-i
d'un grand privilege. Vous assis-
tez a des Cours Classiques et vous
avea encore des Cours d'Econo-
mie dn.=:,tiqL et de Travaux
M3Tnunls...
En laissant I'Etablissement
vans serez bien armies pour les
lutiCes do la Vie. Soyes tres appli-
qtees.Aimcz le travail qui est crea-
tour de vertu,. It Cardinal Mercier, il n'y a ni
nes virites, ni peuples forts...
L'oisivet& corrompt les ireurs-...&
Aimez toujours l'ordre. Prati-
c,'nes, dis maintenant, l'Economie.
Jo ne parle ,Vas d'economie de
CouCts do chan eiles (Epargre sor-
dide dans les petites choses). -
(Lea efeves sourient). Je parole de
l'ordre dana la d6pense d'une mTai-
son. Ayez toujours une reserve.
C'est ndeessaire. Utilisez les Cais-
ses d'Epagne que nous avons par-
(Voir suite en 4eme page)


BUDWEISER


LE ROl DE LA BIERS EN BOUTEIl.LES

BUDWEISER, remarque pour son gout, a triomprnu(ntf
la comparison generation apres gtin6ration.


ten u


S..a veritable. BUDWEISER pett-maintenant, ,tre ab.irue commc
Vu3 ie preiererez, en bouteilles o~ en bidons.
Soyez pr ts pour ihSte inattendu. Ayez du BUD 'Ei-,R. danas vo
tre r4frig6rateutr.


Faites les d6lices de vos amis at de votre famille e
BUDWEISER chez vans.


servant h


DON N MOHR
Distributeur

C'EST LL MEILLEURE BIERE EN .- TI


g IsWssEIF ~L,,rrrltA;PtllIi i~zr5i~i~#4S~~*~iC~SB


a'.


~HH~~ F~"tt#4C..------------------~.


. A L'ECOLE [LIE DUBOIS
COURS-CONFHRENCE P L. C. LHERISSOm


A '


"SAVOY "

CAFE-RESTAURANT


Demandez a vas amis et
ils vons confirmeront que,
nul part A Port-au-Prince,
on peut rmieux manger et
apprcier les Ibonnes con-
sonrmmations qu au q SA .
VOY>, situil au Champ-':
dc-Mars




LEMONS PARTICULIERES

Joan.- Fille munic de son dipl6-:
me de fin d'Etudes Secondaires
(1lre et 2ime parties) donne,..d.
L ons0 particulieres aux 61 ,es eO:
Lard on qui ont 6ekou6 aux der:
.-rs exa:n :i;ns.
Pot.r los conditions, dressersr
. o JouLrnal, phone 2232.


Devenez votre propre Comptable en ouvrant im
Compte do Cheque a la Banque Nationale de la
R6publique d'Eaiti


flr saa nlnnnn+nnn+tntfPfntntflndtflnrr-nnr C.rn~


LA BANQUET RO YAL
0 D.U CANADA


PLUS Dr- TOO SUCCURSALES AV CIANAD)A E;T DArPIS 33 AU


JTAE5 PAYS


BERLINER HOF


.......fait est incontestabe
IA^ a..-pil liiip t t~


666
LIQUID,
TABLEITTE,
ONGUENT
GOUTTES
NASALES.


GUERrI
le PALUDISAM
EN 3 JOURS
les FROIDS
Le lhr JOUR
MAUX DE ThMT:
EN BO MINUTES.


Essayz a RUB-MX-TISM .,
le meilleur liutment du monde.


College Simon Bolivar
-- _.. _,. Igisement Primaire et Secondaire
ai t ClatsQw 6t modens(section A.8, C)
Peal.. Dmi4Penslios, Extenat
A. mas de dein (Ips du Pont SL Gdraud)
.."." m a ., ..
Lwwamdt FAIbSFrAxt ftp bSW(CQ PAlIUM fngwpds. an
aodw b. rat. 4e JuMllt 134 eti Conours de Diction Ina.
J 4a
IR;sa: : : ani J|nmasa atflauiat ( 2mw p ,


%rrm


c'esaMJt la i &ntessene a

C'est Iai tfilyvessence


IE


DES

meilleures vari tes de cannes "

d'un vaste terrnito i.re..

issantl meilleurstrrs.
UIestce mqlf.ait sonlarOm



--------.-:- -.. -'3.3- -- .---- -:--"---, ..... .
.. .. .." : .., ,**^ ** **** *--I.';* :. '*^*..*" *n *-', *. *,.,: .., :. f. J. ':,. ..::: i:..
.*. : ...* :-*"'. .9 :. ,. ,.. :,, :*:'"*!:::; i;;! ::;! '.''..!: :'!:ii! !? :,ii!!!i ~i i'; :B ^!:"-:"i^*K 1"-!'"* *^ i:yt ^ ^ K'B ^,B,!!j^ : .:' :' ;:' '***'


RJ~DTCI~S~li~O i: ~d~~~*


- -- - - - - - - - -


. PAOX A. q


1m1


is .n eu e
Sul;,paz veu hitII
yoEaw To eawkitv4 *
Benjamin7? J'al it cfesi lui bc|l
aoir :1ii
Quelle belle onir6E mon m
j'ai pasiag et quel chairman at"
gon ce type-I&! I voai pert de [ti
nisette superfine: 6'ent de la sana i
e on matIre.
( faui !' vu de pateliUe drsliR:de grandri e
fes de Paris.
Tu es press; alora n'en parlorI
plmn.. M1ris, en qomm 11 i a toutes
sortes dte liqueurs. 11 lanisetlt
to peppermint, la prumntlle vanilla ,
Ie nectar, etc. Vois-le le plus ti|
possible si tu veux Aor':uve-d l
bedle pre&ntation, d c d bonne qutW:,
Slit, enfin toute une gorame de be*
goat. II s'y connait bin et se d4.
voue pour sea i m a b le
clients. Enfin, pour d'auttw:'
I renseinements, vuis Srmon Vieusi |
I'epicerie du Centre, Mm'. G. Rwui.:
main et tant d'antr e. Cela vat:.
bnie laI peine. Au rev-.: Vieusi i,
.


F




-e%*l*rwe u~se~b- bhti4uhi~ nwttwEIUwkC LB &


nenhflg flOV*9fl-tE*9bLULY C**rSflu*.fiildW44sflaOWlOtflqcqqlhflfl~e 4 EG NQ1~UVRLLQE~f~~iR'ES~~l & 4. ww


DERNERES NOUVEUESDU MONDE UTI


Revues ce martin par CAble, Radio et Correspondance Arlenne

(STATIONS WS, H, etc


ER


LA GUERRE EN CHINE :
LA RESISTANCE CHINOISE
USR LE YANTZE KIANG
SHANxAi.- Les forces de Pin-
fanteie de la marine et de l'avia-
tion japoraise ont renouvel6 ee
nmtin len offensive contre le port
de Kiukiang sur le Yantz6 Kiang.
Cette action eombin6e est mende
e..... ven-ioldence inouie et un lu-
xe formidable doe materiel. Mais
les d6fenseurs chinois du point stra
tigique eontinuent a resister aix
assauts.des canons de la Marne
japonaise.
Les porte-paroles japonais refu-
sent de rkveler les details de cette
bataille gigantesque mais Ies mi-
lieux strangers de Kiukiang infor-
ment que les envahisseurs ont em-
ploy6 darts 11action routes es res-
ources de leura machines militai-
pour occuper c tte vilfe-le6 qui
est la barriere menant vers Han-
Ikow, capital de Chiang Kai Shek.
L'infantetie japonaise partant
de Kutang combat dans la direc-
tion de Kiukiang, mais ele a ren-
contr6 une resistance farouche de
la part des fantassions chinois.-
Les japonais sont appuyy&&s par
rartillerie des navies de guerre du
Yantz6 Kiang qui continent a
niarteller les dAfenses chinoises
autour de Kiukiang.

LE TERRORISM EN
TERRE SAINTE
HAIFA.- Une bombe a occa-
sionn ee matin au march arabe
beaucoup de morts et de bless6s.-
C'est la 2ime explosion du mois. 39
personnel ont 4t6 tuues et 50 ou
60 blesses.
Cette explosion est la plus vio-


lente et la plus couteuse en vies
htwinaineeg de la guerre social et
racial qui aconr~enc6 entire Juits
et Arabes depuis le 5 Juillet der-
nier.
Depuis ce matin Haifa eat sous
le coup d'une etroite surveillance
militaire. Imm6diatement aprbs
'explosion, tne panique s'est em-
pa:f e de la ville. Au course des re-
pr-sailles et des contre-repr6sail-
les un juif est mort et un arabe a
ftd blZss6. La police nettoye leO-.
rues du traffic intense. La foule
eat canalisIe. Des pierres ont 6t6
lancecs dans le quarter du mar-
ch6. La police a 4t6 renforc6e dans
le but d'emp.cher d'auties choes
racial.
Ce matin seulement six coups de
feu sont parties h Haifa. Le com-
muniqu6 officiei suivant a paru a
la suite de ces incidents: tUne
bomobe a explose dans la section
arabe tuant au moins 35 personnel
et blessant 50 a 60. Subs6quemj-
mrent un juif a Wt6 tu6, un autre
juif est blessed grihvement dans le
quarter juif au course de plusieurs
;ttaques men6es contre les propri-
,t(*s juives. Le couvre feu a 6te
impose dans les quarters mixtes
d'H.afa. La police, les marines pa-
trnuiient danrs la ville et la situa-
tion bien quo tendue est contr6lee
par le gouverneraent>.

LE SENATEUR PITTMANN
CONDAMNE L'ATTITUDE
DU MEXIQUE
WASIHNGTON.- Le Senateur
Pittmann a condamnr-6 hier le gou-
vernement mexicain pour n'avoir
pas comopens6 les citoyens nord a-
mericins qul ont ete d6poss-adIs


de lours terres depuis 1927. 11 a
d6eclar6 que cette fapon de faire east
c..ntraire & la loi international et
A accord sign entree lea gouver-
nements de Mexico et de Washing-
ton depuis 1927. Le s6nateur a in-
diquc que ie commerce stranger
ne peut pas etre maintenu entire
les nations A moins que les 6tran-
gers puissent conserver leurs pro-
pri4t6s dans ces pays. eLa politi-
que adopt6e ailleurs, dit-il, pour-
rait porter un coup mortel A la po-
litique du bon voisinage. Dans
mon opinion tous les autres pays
latino-americains pourront ap-
prouver la note de M. Cordel Hull
A Mexico. 11 semble que de nou-
veaux traits d'amiti6 et de com-
merce pourraient etie signs entire
les Etats-Unis et chacun des gou-
vernements latino-am6ricains pour
confirmer la doctrine de Cordell
Hull. Ces traits pourraient in-
t6resser los questions des taxa-
tions maxima, et les matieres af-
fectant les conditions du travail et
autres sujets similaires. Notre
gouvernement aurait pr6sent6 un
accord uniforme... Si Mexico ne
donne pas satisfaction aux rdecla-
mations soulev&es a la suite des
expropriations des propri6tes
nord amdricaines beaucoup d'avan-
tages amicaux qui lui ont ete con-
sentis seront probablement enter-
r6s.,

ARRESTATION D'UN RABBIN
DE STUPEPJIANTS:E
PARIS.- L'ar-estation ce ma-
tin A Paris d'un home qui s'6tait
fait passer pour tle grand rabbin
de Brooklynm a donn6 le depart A
offensive &ntreprise sur les trois


continents centre le cerele de dro>
guistes et do marchands de Atu.
p6fiants qui infestentle monde.,
La police a rapport que le nom-
m6 Isaac Leifer Ag de 45 artn ori-
ginaire de Brooklyn a 6V4 arrWt6
dans sa voiture ehargm de narcoti-
ques disshiaulnes dans des livres
de prices reliees. Chaque livre de
'priore porte une double couvertu-
Sre ... ..


La police britannique de la Pa-
lestine, la police des Etats-Unis et
la police frangaise cooprent pour
demasquer loes marchands de stu-
p6fiants qui font le commerce in-
tense avec lea r6fugi6s juifs de la
Terre Sainte.
LISBONNE.- La mission com-
merciale br6silienne dirig6e par
l'ing6nieuf Sbastiano Ramirez est
parti ce matin pour le Br6sil.

UNE FAUSSE RUMEUR
ECLAIRCIE PAR UN POST
DE RADIA AMATEUR
NEW-YORK.- L'op4ratrice de
a annonc6 ce matin qu'elle a ap.
pris que la rumeur est fausse de
radio-amateur Mrs Dorothy Hall
l'extension de l' pidemie de ty-
phoide I'lle Pitcaitn dans le Pa-
cifique. Cette rumeur a occasionnd
que les navires ont 6vit6 l'ile et il
en est r6sulte un irtanque inqui4-
tant de provisions et de materiel
medical.
Elle a expliqu6 qu'une habitan-
to de I'lle lointaine, Mrs Entily Mce
Coys'est entretenue ce martin A la
radio-amateur avec son maria. My
Coy est magistrate en chef de F'I-
le. II a expliqu6 a sa femlne qu'nn
home nommie Cooze est monte au
mois de Mai dernier A bord d'un
navire a dit au m6decin du board


qu'une Apid6mfe de f ivre typhot-
de cause de"s ravages danta Fil.-
Me Coy a expliqu6 que Cooxo ha-
bite Vile depus If) an.4 et a 4t
r i6 a pluslaurs incidents.
La conversation & la radio a-
mateur short wave a pris fin Iel
quand Mrs Hall a perdu le con-
tact avec PlMe a caus6 des pertur-
bations 6lectriques dana Patmns-
phkre.

LES INSURGES ONT PU
ENRAYER LE SAILLANT
LOYALIST QUI MENAVAIT A
TOUT MOMENT DE SEPARER
LE TERRITOIRE REBELLE
HENDAYE.- Les rebelles rap-
portent que leur rapide offensive
en Estrenmadure sur le front sud
de l'Espagne, leur a permis de re-
conqu6rir du terrain et de minuer
le saillant loyaliste en territoire
insurg6.
Gette champagne qu a Wt6 enta-
m6e il y a 5 Jours avait pour but
de supporter offensive centre Va-
lence. Les gains ont surprise me-
me les commandants rebelles.
Les armees des g6n6raux Quei-
po de Llano et Saliquet ont trouv6
cependant de la resistance sur les
riviere Guadiana. Cette province a
Wt6 toujours connue comnme Pen-
fant pauvre de l'Espagne.
Le front de l'Estremadure a 6t6
depuis longtemps d'une importan-
ce strat4gique pour le gouverne-
ment, car ses soldats talent can-
tonnees sur les frontieres de la
province Badajoz et nwnaqaient a
tout moment de separer le territoi-
re rebelle.


(Voir suite en 6&n. page)


Encore an Nouveau Pneu


OODYEAR


., qui sc veind A bas
rix, itr veut rien dire. Mais on
-iPUP GOODYEAR quij se vend A
I' ; ':, pour voas une nouvelle
iC. ,. ecotomie, et un placement



1);ooT EAF
it-in l-t le resu.tat ae 25 a.nen-
de reenerche Caite Da- les Inge-
nieiur G(OODYEAR nour tronvet
Liun pne.i h portee le toule.- e
horses, et offrant louttes orten de
garantie.


THE NEW

R-I
-------.
ffBffS%?H


Agent Exelusif: ERNST LUDERS.
CHEZ








AUJOURD'HUI DIMINUTION EXCEPTIONNELLE

SUR CERTAIN MODELS DE CHAUSSURES


FAITES AUSSITOT VOS ACHATS.


r
397.X


Seats Dfltributeumr pour Hatl :
IAUJLEBRANCHH' QKNT1 'JA^ & 0
Eort-IuPrmness Haiti


: ... :.:. : : . . .. "
. . . . . . . . . . . ...... :. .: *.; % .. ... :. .i:;:.:''i~i.i:; i


*r~~*oly*nr-*rr~'QI~~rr~Y*~iid~~~*l~lcW


---


I


.- I


.
-





PAQ.I A .3l M,0018'..

A LIU0o1$ R41., XflJMoWs$ CuIIt.Q U
flit
(Suite do I .26m page) Dr LOUIS ,U POLY'
Madccin.e 0 ri arat
*'- CONSUW'LATIONS'
C. hemin dae.! Jnc; 7 it
a nous. La Prance sit si.ignn Cem:. di 1 ):;l, c -. .
2 E.C a p.m.
come tn des payn oi ht.s habi- p
tents pratiquent cette bonne hi- Port-a Prince (aiti
tude. Lea Caisses d'Epargw re-
,oivent des d6posants depii n .......
Elle a mmnAo des Caisses
,,.Arg e 'Scolaire. Ells sont itros vwn- -.,t ..-
,ssaires parmi nous... (1)
4- ig i&^y aelir Elks Chit 1t
t su de t ,: o, t El
Puis, M. Lherisson parle des de. vots UN (..
SIrs de la vie so.ciale. N s sera- :': t
.4ni t A trois groups: les tie- vaur t VN, In
: solidarity, les devoirs de k To.Hu a z r' J M..
4.wce et Wle devoirs de charitY. K
A explique et park (h1- Oeuvresm
ciames. De nos jours beaucoup do
...s, sous l'inspiration de la ch .
uIt admis des lois sry lIs ac-
.A ,s du travail, ia durke dnu tra-
adi des enfants et des femmes '
+ans les usines, sur la salubrit6 !
des ateliers, le repos du dimanche. ..
; Caisse Nationale des retraites '
Xia vieillesse, les retraites op- ;,'
.4, t les assurances obligma- K' "' :
.;i.nt de belles manifes- 4 ." t. 1.
,ociales de la Charit6... :.
.. LBur.au International du :
t raUtt intiutu6 par la Soci6te des ,
.N:uions s'int6resse beaucoup a cos /:'
Questions qui constituent de nos
ours un vrai progri's social.- 11
y a beaucoup h fire dans ee seas
chez nous. 4 :
I Lherisson ajoute que to r6-
It rapport de Mr. Harold Butler,
Directeur de important nationall du Travails, a la 24e
..sion de la Conference Interna- arL,
u.nale du Travail ouverte a Ge- li A
n&ve, le 2 juin derniior, est d'mn n A
if intere. Sans la Paix, i! ny v 'tr trpL' )o 'mte epbar
pas de travail. C'est elle qui fa- fi.0 oe c-n' ,In ;
'-.\Q Sd ( r aS dv CrKgu'n ',+n .'a-h violet
s,e son essor. rp tantc'& tc, -n rs nt I
ritants. Lcs rouu bles son
chores 6lves, ce quo diu ctvt "I P 4'h0
,atr, toujours bien rcnseign(, maux Ce tt ee,
lunstaterez quo ie Comit& ,mangeamin" 0u ('(VitU
liu de I'Alliance Francaise a h'armacicn e~' ic a
1, a occasion dut 14 juil- curfra imuo nouvo1r vit,-sitH en
vouH don +:rra usB impre-ssion de
kk demander de prier pour ]a cement de 10 ans at vos guCrira
sinon Ie pri x vous on i&ora remlbou
,ix et la Concorde dans le Mon- c seoe t d-po ent- warantie
ia Schtft Gto -UNr:i u l'neiris,
de.
OUne chose est certain, dit Mr.
Butler, c'est que ]a prosp&rit r&el- --.. -
le aurait pu etre plus large et ses
perspectives de dur6e plus nettes, .-as:,
si les resources nationales de :-'.
;>resque tous les pays n'avaient
;'d detournies dans une met .: "
excessive des industries die -
,. u\ yur ei re utilises Ila prdpa- Ji
raion d'un outillage de guerre.r -'.
P.urs uivant son analyse, le Di- : K^''r."--
r du Bureau International :..,
.... -,l vail. montre que, equel que : ] '" |^
Sles efforts faits dans Ie ca- ^ K
ore national et quelq4ait et4 leur
succs, un standard de vie 61eve d '
ne peut etre realis6 par 'effort na- ,, .
0onal seulement. ;
est surbordonnee dans une large .,.
.mksure a I'6tat du Commerce In- ,''"V
ternational. Quelque rich et vas- |;
to que soit Ie territoire qu'une na- cloiri


tiotrip6dde, celle.ci n'en est pas
moins dans ]a n.cessiti de com-
mercer avec les autres; Pays pour
maintenir lintdgrit6 de son stan-
:.rd de vie ou pour le porter A un
I aus haut niveau ......
.....La liberty individuelle et l'ux-
punsion 6conomiqnue son: de plus
en plus paralysaes et faus6eBo par
la n6cessit6 prirntordial de de pour-
voir, A la defense national, Le nimt
ge qui, Yan dernier, tait une om.
bre envahissante, s'.st 61)aimi au .m
point de voiler bientbt toute losf ,'
lumidres de la Terre. La Guerre en-
vahit d6jiW le domaine social. Elle .
barre certaines des plus grande
voies du progr&s, etprochaine-
mont peut-&tre, eUe commencera A
saper lduife Aelal que la pr6-
--sente ...nratfon a 61ev. Si i.une
autre conflagration gen6rale de-
valt se produire, 11 est A pen prA*

(Voir sulte 7e&m page)




r1)L aakb prochite, ie iRPI 1 A
ae no
dseArtttal =u'^1 T^ t m :7c. "


A#AA*O 140NWJYJA4T*Da~iPsssaaneann~~ianatCSfl~~flEEfffffff~lr -


TRi


iam.


ez

'Ile

i4t.









4ni

'4ur
14Cdo


dde
rasser des
ue par les
minuscule
i'emplrtyea
*ntes et ir-
habituelle-
nocturnes,
UmatJtirnies,
aux cern'is,
iuson, 016-
eur. raen-
z k vote
ppel1 CYS-
vous pro-
48 beures.,
rajeunis-
en A iour4,
irs6. 10.000
e do ceci h


LE MBEILLEUR MO YEN
D P)OlTWmER VOTRIW SANTE?
EMPLOYEE LIS PRODUITlS DENTIFRICE8
DU DR. PIERRE.


S'1 1est indispensable de maintenir le corps on 6tat dc propret6,
Fhygijne de la Bouche en est la plus important. Macher lente.
ment et soigner ses dents devralt &tre la sage deviso de tout le
m o d-, -. ....... ..
'Les maladies de I'estomac, de Fintestin, les Rhumatismes, etc.,
p oviennent g6n6ralement d'une mauvaise mastication et de maidg
vaise. dents. One bouche propre et bien aseptis6e .st hi l'abri des
maladies infeetueuses come la bronchite, la gripp,, cttc.
Lee travaux de PASTEUR de KOCH de CHAM:iELAND nnt
d6montr6 la supdriorit6 de certainoCi essences v6g6tales corner
antiseptiques.
Le premier le Dr. PIERRE de la FACULTE de MEDICINE de
PARIS a su utiliser ees pr6cieuses earact6ristiqueu en introdui-
seant lea essences v6gktales dans la therapeutique dentaire. Sos
dentifrices pr6sentent toutes les gauanties, leur grande et vieille
renommie eat la meilleure preuve de Idur sup6riorit&.

PRODUCTS SPECIALEMENT RECOMMANDES
SALARSINE
Pate dentifrice mousseuse pour le traitement sp'cifique et pr6-
;entif des Stamatites, Pyorrhte Alveolaire, Carie D-ntaire.

DOCTEUR PIERRE
Pate dentifrice exergant une activitU antimicrr.bL r;ne pendant
plusieurs heures. Garantie inoffensive car exemptl de savon et
oxydes.


Vill7 "'z2:7''1.t 1'


BERLIN ER HOF


----~ii

.REX


Le film emouvatnt :
LA POCHARDE
d'aprts to romrrn de Jules M.ary
avec
G(lrroaine Roueir, Debucourt, J
.r titne D.jix., Bernard fianf.Cret..
SLA POCITAR I) E.-. t manr.t
d'une mire accuiPei d'un crin
q.u'(lel n'a pas commiB...
Retrouvera-t-elle see infants?
Entr6e 1.1
VEND)ItEDJI
Un grand drame d'u.s-.ionrnao
C(E(UR D'ESPJONNE
Interrftes '
Brigitte ielm (Marquise Galdit
Carl Ludwig Diehl (Michel VCA
IIomrborg)
Oscar Omelka (fiunali B 18)
II.inrich itefiliger (K. 630)
Thludore Loou (Davilla).
Ernst Dumke (Capitaine Romr.
nelli)
:Camur d'Espionneei... le film de
Pamour et du devoir...
crate et myst6rieuse du front s
cret...
C'ueur d'Espionne'... deux coenu
SLcU i ent-ils connaltre des frontiI


res...
Entr6e


G. 1.10


Dimonche 31 Juillet A 8 h. 30
Une production L6en Poirisr
AMOUR... AMOUR
scenario de Pierre BATCITHE
r&alisation de Robert Bibal
| Interpretes
Le Gai1lo (MI. Vander)
Colette Broido (Jacqueline)
Henri Marchand (Paul Berton)
Sylvio de Pedrelli (Max Stern)
Delaitre (Labrousse)
Faul Menant (Fernand)
Jacques Tarride (Bob)
et
Polaire (La Chiromaneienne)
AMOUR... AMOUR... L'amour
a de tout tenmps fait commettre
bien des erreurs. Cest pourquoi
LA PONTAINE qui fut souvent a-
moureux d6nonce les dangers do
i'amour. Amour, Amour, quand
tu nous tiens... Aussi, A quelks
sombres ventures les amouretx
ne risquent-ils pas de s'exposer?
Venez voir AMOUR... AMOURL
A Rex dimanche 31 Juillet...


PARAMOUNT

Mardi 26 Jui!le 1938 A 8:15 P. M.
EXCEPTIONNELLEMENT
le film devant etre r6expedie le
1. ndemain de cette repr6sentatiof
nols pr6sentons
LES DEUX GOSSES '
d'aprbs le ceeibre roman de Pierrt
DECOURCELLE *
...une emotion intense se d6gage
de ce film et les malheurs tde ces
DEUX GOSSES no manquent pas
d'mrnouvoir les spectateurs de ce
bouleversant drame familial...
Entree Generale Gde 0.60
Jeudi 28 Juillet 1938 A 8:15 P. M.
Georges Raft et Carole Lombard
danet
HOLERO
Un Film Paramount.
-.un film prodigioux, tout imf
pr6gnW de la belle musique de MatU-
rice Ravel et qui exprime une pa5-
s" ion intense;, pre et d6vorante...
Georges, saducteur irresistible
Carole, plus belle et mieux babil*
l6e que jamais...
Entree 6n46rale Gde 0.60


Samndi 30 Juillet 1938 A 8;15 P. l,
CELLE QUE L'ON ACCUSE
Un Film Paramount
Interprutd par:
Nancy Carroll (La Femme)
Cary Gran:t (L'.romme)
Jobhh t allday (L'Accusateur)
.une eauvre pulasante... uan dih
oiRue mordant, souvent brutal).-
.rr mise en cnge qul sait asum
.... r equelques knage l'messeilW


O'R "PR O "m eflt::
htn1;*?;?????^~l^^f;;. .. a,1 0 0 **f


GOUT AREA BE,.- CONSERVATION PARFAIT5E
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-AU-PRINCE. HAITI, ET LES; PfOVINCES.


r


,AO*Ao,,,V 1 4 LE NOINFUJISTRI kxXRZbrl~~l


Wfuwydvspf,


1& 45 ID


~~~~; ~~~ ~ W~~~~~~;~_W~ l ~-------------------- r ; _


t


.





1AV 4lS FCl cu O na ee a s r r i.r iri-.i-ri-


LEt NOUVML nSTES a n...


rscflr*r~NsflflflabSpflWJUflPff fl~IIwrflf~*~lc,~~usw*CSpsn*aftaafleulh!r


LA PHARMACIE CASTERA
RECOMMANDEOHALEUREUSEMENT :
Le Meilleur txtrail de FOIE. per oan :

HEPATROL BULWABLE
Ampoues de 10 cem- Anemies graves (associer au beoin Hepa-
trol injectable pour traitement-d'attaque),
i'r{serlre: HEpatrol buvable ampoules de 10 cc,
1 a 3 par jour.
,:f S de 5 -cc.- An6mies moyennes, ankmies 3ecqndaiyres, gran-
des insuffinances hepathiques. -Asthtnfies3profondes Cure
.d'antretien -des anmies graves.
Prescrire: H4patrol buvable ampoules de 5 ae.
1 a 8 par jour.
Le meieur Extrait de FOIE en aPiqires*:
HEPATROL fINJECTABLE
Ampoules de 2 c.- 1 amp. 60 gr. foie de veau frais, activitye'
&gale a celle de 250 g. foie per os).
AnErmies gravissimes o i il est n cessaire d trapper fort pour
rztenir un resutlat rapide; cas d'intoierance absolaue au trai-
cr per os.
r,-scrire: H&.,atrol injeetab.e ar:.c.es de 2 cc.
1 I 3 par jour en injections intra muscuiaires.
Ampjules de cec.- 1. amp. 30 gr. ioie de veau frais, activity6
Mgale c:C-J Ide 125 g. foi pr os). m-T,,s ind.cationrs que
-,ar les 2 c. .particuliremexnt ir.di-&es en m&iecine infan-
tile.
-:.::.Ire: H& r,, inject,!e arm..: ...-. 1 ce
I & 3 par jour en .r.Xrtf')r: intra murculaires+
Trte imp.ran(t : En ra',r; d 1e la p hrication extrememnt pou
Hpatro in +jectabml, .s .K ... %venns itndqutes ci-.d.-
su. p ..vc.r.t eon ca- de beOoi :tre largtment "+ nrs
aicun dacr.rzr.
Pour taos a res rtni gemni.: PI-IAl. .-E CASTERA, oen-
ssi-ontaire dan fiMe Wd'Taliti.

-------- -.... ..


Et les douleurs qmu en rCSu-
tent sont souvent Ia cause de
crop d'acides danrts 'estomac.
cil.itez la digestion en lirmi-
nant ces acides. Portcz vous
mieux en pregnant:


1-04' lts


INV-


PHILLIPS
LAIT DE MAGNESIE
p' twkvs Ptgf 05 t&TLV m


rw

n~~l


4sk;


Ag a -, -f' : ,, iI N ST I i.wr'"v
AIT~~~~~~~~ '^ -- ;;^s\> r**'


c-ILVRAYs a 25 rut 21 24-. I
d-e r ?

Svyous offrr: de or 1,20 a or 7500.
zSIL RAY dst de fabrication irre-
,$YLLVR AY: est d'entrctice facile,
cSILVRAY: a d,.s m- --s pour
chaque usage.
place donnie, IPappareid qui vonS doinn-
ra la Iumiire volu-e, sans .cceuvper de
la question cormmerciasle; mais uniue-
ment de la question 'tee i'L .
L'Ielairage indirect n'et pas an raot;
mais un ystme d'Eclairage; :r, ee sys-
time ne peut pas se vendre au hasard au
gri des clients; angingieri quali
doit I'tudier pour voWs-
aOUs avods ce ,r-r.:ce entiertment
gratis*
T6liphonez a 8760 et mous eous en-
verrons on ingenieur pour Ctudier vo-
tre problnme sans aucan engagement
de votre part,




COIPGNIlE N TIONALE
DU



128 Rue Pav6e

Telephone: 3760


AProfitable


is available e.
C..a.a M ..r I e.h Of A.
tar tiW02AKd t0 o H Sct*. W
at &.$h-pSrae Enzso Worktfa-




ssPourquoi doe sa t-on usera
u ; sav s o ssIton icteux
toms iowr "aM r ps?


















0 Du 6 pays iausb, Ie |





m NeO I.-l- .r '2Z, aSP D eN I -o
SA-, g



s l ,e co | dnagdc
Pouriqosa sidiUteoviesn a u
eir SezVO midicomesnteu









to Ius i jour s!

sie AfVNOOL ENridNi r
1 eVOn AFR ;DL a asu&i





| m ur k wan AEIDOL,
eqzi 4% d U ps t a2 te vale ]


$ervtz ,'Yi en,
tses Us joCrt! E l


A 1be Spe F-Iacl
It rendez-vous tWt a a
IR.eLITR FHOF


.1





Vt


Nouvelles

Etrangeres


(Swuie)


LE CONFLICT
NIPPO-SOVIETIQUE
PROFONDES DISSENSIONS
AU SEIN DU CABINET JAPO.
NAIS QUI SERA REMANIE
TOKIO.- fl a 4te appris de
source autorise que le gouverne-
meat de Moscou a fait un aceueil
trts froid A la derni-re note de pro
testation japonaise relative Ai in-
cident de la rivibre Ussuri au
cours duquel 4ds oldat mand-
chous ont Rtd blesses et faults pri-
sonmiers.
Par ailleurs le Kremlin a fait
co-mprendre que l'arm6e rouge se-
ra mobilisge si les armiees japonai J
ses du Mandehoukoo tentent de re-
conqudrir la colline de Changku-

Ces ;6:hes diplomatiques sont
consid&res dans l'opinion publique
japonaise come un coup mortel
porter i Pi'honneur national.
Ces incidents avec la Russie So-
vic'I ique loin de se traduire par une
action militaire menacent plut6t
la vie du cablret japonais. En ef-
fet on rapportait ce nation que de
profondes di...':rnsons re'gnent au
in du +g.b':.rnu.:.llt presided par
Sprince Funinmaro Konoy&
Ce dernier a _i,'n,:, qu'il pro-
; t e Utre combinaison mi-+
;tri et qu. plusieurs nuii>-


ST ;:0 A ADOPTED UINE ATTI-
TU'DE PLUS (.ONCI.IANTE
ENVERS .\IOSCOU
TOI-r).- Le- observateurs di-
': : ;.: : ;.. rangers qui sont o-
bigsi de fare ji.'urnclhmnt A
-ir S ; ..- .nre.t::Lt des rapports
sur la progression d( conflict entire
4TAi et do:..ceu indiquaient ce ma-
l -,Ula re fort n e -rniris trielle
." e- -t in!a consqu:nce di-
r.... ;,c ...d ..n ii i : .. i.'.,'
qg'' re ttlfa anx .::,'.:,.V',n:; por.
t,. par le ,T,,r que l'armee so-
Uque d:i la lino .ev'c: de Vladi-
I ostok :.- ..- viole le territoire
,...:: :.. : e 1le juillet d,'.rni'r on
Saycuparn une .z : istratgique,


Quelle est la femme qui ste s
pas de temps & autre de migi
nevralgies, moux de tfite
11 suft de prendre I a 2 comprimes
de Cafiaspirine pour que ces dou-
leurs dispairahsent plus vita encore
qu'eles n'ont surgll




S FAT SCOPIRI



LE PRODUIT DE CONF

, .n--- m \- '-- --- -r ar.


A L'ECOLE 3L CHIISTOPHE

Dimanche A l'Ecole Henri Chris-
tophe a eu lieu 'Inauguration de
I'exposition des travaux artistiques
de l'ftablissement sous la pr&ii-
twence du Ministr, ieL hInstructioi
Publique. Apres le beau discourse
de Mr. YDumiarsai Estim6 f6ilci-
tant le personnel pour tous ces r6-
sultats qui sont A son actif, la Di-
rection remet au Ministre en si-
gne de rerierciement, une jolie
boite artistique scUlptee a Ecole
m~me.


POUR KENSCOFF
Promenade et Pique-Nique

Le soussigne announce au public
spicialement A ses clients qu'll a
repris son service de camion et de
voiture entire Port-au-Prince et
Kenscoff et se Wret A leur dsposi-
tion pour tout ce, qui a trait au
transport de mneuble et de mat6-
riaux de construction.
II leur fait surtout remarquer
quiT a un camion affect seue-
ment aux promenades et pique-ni-
ques pour n'importe quel point du
pays.
David LOISEAJU.
Adresse Place Geffrard, telepho-
ne no. 2031.


POUR VOTRE SANTE


Si vous souffrez de l'appareil di-
;.tlf, ou si vous sentez une d6-
bilitf6 quelconque dans 'Forganisme
-e rate? pas occasionn de vous met-
tre h i'usage de la Farine 'Quis-
queyat (quintessence de la banane
Troglodytique) ou banane Grand
Vincent.
Ma idnn', n'oubliez pas que la fa-
rine QUISQUEYA est un agent ac-
tif qui excite Ia croissance des os
chez les MBebs.
En vente partout.
Refusez les imitations.


Les memes milieu trangers
(. ilig tnaii,'] aussi que te gouver-
inemetrnt jaionai23 a beaucoup- recu-
16 de son attitude tranchante et
.,..:iqii 1.1. qu'il avait adopt& im-
ll.; ,tmit ,n.'lnt aprbs incident de la
colline de Changkufeng.



























ouffre




I
raNme,












NE

IAN C E


PAfCM I I


S


VkddVO%=,&*AU~dafAVAMVAW AU 40%0 W


-~sarasraar9;a*~sniuws~ra~ne~ii


irr$l-?:-"~"''~;; ~ranr~-- ~ ~"~~ ~~ 'I~L~331PllPIB~B63~


i 'k




-"


NOUVBL is
ETRANGERES)
(sulte)


LE3 REBERLLF ONT OCCUPY
DANS LE SECTEUR DE I
ESTREMADITRE 23 VILLAGES
LOYALISTES
SARAGOSSE.- Les victoires
du g6n6ral Franco en Estremadu-
.nc a augment la population con-
tre16e par les rebelles. Les rebel.
ort occupy dans ce Secteur 23 l-
lages don't Castuera qui !a se!.ai-
ne derniere encore ftait Ie siege
du gouverneur de la province: Le..
loyalistes n'ont pas eu le t:mT- fel
transporter Ie matre iel g err ,
les stocks de provisions. FPl': 2e
10,000 bombers ont tdi trouv.',- :
Castuera, 1 flotte dt; voit'urez ".-
res. Les rebels crntir'c.,t :.
toyer aujourd'hui Ie terr:,:,r- -.
Ils ont trouv6 d'autres, rn'.ir .-

VOILENT COMBAT SUUR LE
FRONT DE VALENCE
7 SARAGOSSE.-- L-. .-:...
ttportent un virl.r.t (.n',r .;
le front de Valrtnc- I ..'. ,,v.
nemrrentaux araert ri :: '
nombreux blec.:.:-:.

RAID AERIEN, A LC.'. sN' '
ALICANTE.- 4 av:.. .
bardement ont lanc -10 -i,-. -
k1 quarter San t,.. a .:,..
25 mnaisr o r-. ont n. ,. "...
S [I' >{ ./r> "-- C("',fl .i-.^ .[ ". :-2-:2-'." '. '+
40 blI.- :-.

LE TRAIT'E: W, l'AiX fI: TW -
MENT SIGNE .A' ;I .J:T Di
CHACO SER.A SO!,- l:': P. i.Y
PARAGUAY A I, >1,. L- H -
TION PtPtI 'L-.iH
SU N CIO .- (C. ..r+
Lem .'nL p, g-:c..;,;.<-r :: : -
ficiellLem .n : t .'] ,,: ; '. 8 .'. .....
.popL mlation 1. tr i: :: C... .
la semain- dnie ........ -
vernement bolivien. Cette procedu-
re de ratification est 1i sele qulI
existed au Paraguay car depris I-
mois d'Aoit de Yann&e :.r:; .-- le
Parlement paraIuay.'u a &t d |
sous par le nouveau pr&sidect ':.
Paiva.

LE GOLUVERN EMNT A .LIJ.
MAND EVITE L:S (.')i',lv
TIONS EN it('I -
t'OST.(VAQUlE
BERLIN.- On inforn- de Ber
fin que le Gouvelre.r..r: aloma.
et particulibreiment le chaCncoi r
Hitter sont dfCi''s et r -
des contplicat; o :: qui 4., .:, -"r
venir dc lais.sr les .;wltw de a
Iemands livrer ctnt,.Lt sou au
gouvernement do Prague p-. r .'
tenir les concessLoi a 40?!rV re-
vendications.

IN INCENlUi; DE 4I.4.44
JOURS A DEVASTE L'IL
DE VANCOUVER
VICTORIA (Canada).-- Les of-
,_..iels des Forets ont annonce au |
jourd'hui que des dommages con-
siderables ont et6 cause& aux r'r.-
pri4tis au course de 'incenr'Le.- d.
plusieurs jours qui a dva st-,'1.
le de Vancouver sur k Sr. L.tt-
rent, L'incendie s'est at:iqui :
100.000 acres de btois .lui cut "
d6truits. Plusieurs pctit. 's 1.-.


ont Wt atteintes et des milli-rs :K",
residents ant fui les lieux.


ATTENTION
LAITERIES
ATTEN'
Nouvelle industries i ia port


TION
&e de


SflntaflflrflfleremssssrnnnaetleUannn~aee


I ILLANTIYEB ZOA
Les.a -&mbre-tie; lectrices do
SMarie-Claire, du .Journal de !a ;
Fernme, apprendront avec
plaisir que ia fameuse bril-
lanrine ricine liquide du Dr.
ROJA se vend cbez Paul E.
ALixiUa. Bazar d. Champ-de-
Mars, M rme. Jossph Maglio et
uans tcut-e kts bones mai-
soi's : parftim;-rie de la pla-
c E .s tr-uverc&nt egale-
ran.t s- pr.t.rs de beaut6
ide .J.ph._r.e B..ker, de repu-
..i .i n ;:;,-.:i;- .e = r E a-
.. :'x, crn.: S:.r- r.. pour le
, Jc-:r : *^ I N -:t, K :L';"s Co-
: --.,. r ,: .1, L-rtion an-
S:-, Petro- l
1.; 1; L- l-. est H
** .. --, ...; a
.. i-


*r a-


A ,-if ur fl i,


tni





I:
:


: LI NOVELLIBTES 2


our Avoir du Poida, de
Puissance et de I'EverSi.
Pour r6alieer le DOUBJ
de votre travail qaotldlen (I
tellectuel on Physique), sa
la moindre fatigue


KE1PA.V JLT


n t:e.4 ua r n a KEL!1,


* I4


444444. )-
U-IN


.. 44I 4' L "I 4

I. .
LIT L "'f- -







....
-T. N AU'X,
..&.. .... .


416


Rue


PHONE


"" "* '" ". *.. '"#OV

la COLLEGE MODERNE 4 .
vtreeteur : Ernst Alcindor .
LE Champ-de-Mars No. 5 aiien local de Palace Hotel
in- Exteernat-lnternat : Conditions zmodiques
SInmacrivez vos enfants aut :
COLLEGE MODERNE
Lbcole qui met renseignement & porte de toutes les bourses
t'&cole qi ne professor pas le cbourrage de crane>,
L'ecole qui pryfere & Ane tMte unquemtent pleine une < tate bies:.
faitet ..
L'Vole qui s'attache A solliciter et A d6velopper toujours l ejugement.
de f'leve. ::
ear,
.'eLt ia que se rorov rcrute h corps de orifesseumn e plus horn
gene.
Le plus z&i F.
e plus competent.
,ti le plus capable, suncut, r' entrainer par l'exemple. pa- lattion bea
bete et ccnstructric. "


t-. N LE .(Ol'V ELLJSTE
Soite F-.a.-e Nao. 13. 5 Fcpaont "U '"
QU7OTIDIEN FONDE EN 1569
Far
* .-iENRI CHAUVET & CiHER1AQLIT
ir.?,..T G .'H .L'VEI

IA'N:Z L.LL\'lIiNEAUD
4.*AT V,'. 4 ,L
.\X. :. ."..L


AU NOUVELLISTE
ET A
LA MAISON ROBELIN
On trouvera:
Le Brevet simple de Capaciti
Le Brevet Sup6rieur de Capaciti
Et le Certificat de fin d'Etudes'Su.
c!: c.ires classiques (2em-e parties)
Diplome de Licenci6 en Droit,


BON-PHIME
offert aux lectrices


du xNouve!Uate*


1 -10I

S \ N U~:'2\iU







.a



*, e L, x gt r'a-Ln r-7,

Iur.'. vt
rn c mt

UN RAVISSANT COUSIN
I.AU PAYS DES MOULINS.
roderie trtus facilt et d'ua ef
Lti charmant.
Ce cussir. de 50 4,0 cm. des.
.n& s Ir toile grain ancient a-.
*.c L-3 cotons soyeux lavablt
pour la brcderie, est envoy coN
're 7 Frs. 80 (12 timbres A 0,65).
Pcur recevoir l'ouvrage rem
c.:.mmand, ajouter I timbre de
0.65.


Retourner ce Bra-Prime
AUX DOIGTS DE FEE
39, Bd. Raspail-Paria VlIe.



A dr .. ... ..... .. ...
Jirinrre 7,80 en t irbrea.
^^^^^^iSSS^Mdiri^.- '"- --K,-

Bonie+Fol

"' r^S


JUUE A LA LOTERIE NATIONAL, C'EST SE PAYER PEUT-ETRE UNE M AI S 0 N, UNE AUTO,
LE C3NFORT CHEZ SOI, OU ETRE A MEME DE PRENDRE UNE ASSURANCE, ETC.
TOUTES CHOSES DELICIEUSES ET UTILES. PENSEZ-Y.
MAIS JOUER A CETTE LOTERIE, C'EST AUSSI DONNER UN REPAS A DE NOMBREUSES PETITES
BOUCHES DES ECOLES, SOULAGER UN TAS DE MISEREUX QU'UNE MAIN DISCRETE ATTEINT RE-

GULIEREMENT, INTERVENIR INDIRECTEMENT DANS LES BUDGETS DE BEAUCOUP D'ADMINIS-


brn wionue
Une occasion unique vous est of-
-- -_.ete,-'tacqu6rir sr eette place un
petit materiel pour fabriquer du
beurre, il se imposee de:
1 Eer6nmeuse
1 Baratte
.. 1 Pre .
Induatriases votre Wit, t eobte-.
-ms plus de mademen ,
Jo mbus koi (a a CapWtai) piurO

It 30im a b

.. a : a & Basque Natoa ...


TRATIONS. C'EST-A.DIREDE FAMILIES.


Pour ces


tout le people en



L.. 4 40T ERIE


raisous


e


grandiose,


ntier doit joeur it la



NATIONAL
................ ~ ~ ~~~ ---- -- -- j :1 11 : :il: l l ::l1: :, ; +l[: : : :l ~ l


cl l"lYn'


------ -------- W"'-UM'PM I -- ---- --- ------ ---- 1 .4 Xk 0:7-~iiJ~ii~


!-' I Ja .Z 71 .- .. ........ ..


~ac~E ~s~b~F


i


i
I


t


,


I : . ., : : .; .. . . .


wow"





*&-tg 938 C-3n@ **** ***********-suran-on Wh*f***


srar~s~Rs4*C.DtflsS91rflannsasanaaaa)r


1LB NOUVEZLISTEI ,


-...------.4rAt


ASt


A LOUER
Mais:on haute en .mur, sise i la
fuc Pavk en face de la Halle Cor
dasco.
....... pur s conditions, a'adresser.
as bureau d journal.

LIQUIDATION

BAZAR NATIONAL
d'un
tczk de Plurmes a Reservoir
SWATERMIAN P
A des Prix Exccptionnels
1ressez-vou01
xxx
ATTENTION...
xxx
.in':lne- a ecrirn Hlefutil,
Machine a calcuhr Daitoi
Rublanl, paper eCm bon
Failtsi 's achaiw rhez
; GIL.(
cT
A VENDREI.
.e 51AC~LIEI SINGER, a pied,
.,pear -.r t.....r et seti1er. Cette
r,;..,.'..' e a bras cylindriqu,? t &C
navette rot4tive.
-... Nr'- a Iu No. F5 de PAvenu-?
S:, :;y. a Port-au-Prn-ce,

VENEZ

FAITTES '-PR DF; RE
A la'
v bie. L. Came id. *20 Gd4Rue

foolt e, dnt viva pOouveZ aVr

Altr i t ,' .tK. ,:- de ic-& -
.:$/aic dan-i 'a rmianr
d e d!: e -'n. -

de- I
'--. I ,



s o'4 l

me $4


4























































I.!
I


Une R vo1ution dans les


Reeonstituants


La ,ande brsebria PABST .:.. x i-er sur le- march


d'Hait son


e:

S.:s a ma.nde enter sous le


nom ce c









r:.:: a: ,i n Be -", "n ... :gly"rc phosphate

a c :x. L- PALST .. TO.o1C c .oas : .v>, ....'" Irt, ki. .- -






PABST TIONIC

SANS i..CO0L
P \ POPULAIRE



E. A -A I

DI.ributeur ..I'V pour .H-

-- --- ... --- --- ---- -- ... --- --- --- -


Par tl of -tc
r hy-ih n: o f :a tel.n


the


rt K-isV?
A


th a t r e s les


1sASiERtE DE LA COURONNE, SA
Port-au-Prince Hat


:, r, .:. n'y a pas -- avec no-
.re perfice rnoins de 106 ha-
ritan:s tar kmn2 ..
...., r.- ;a., aimLz le travail,
n. :i .rac'.ficat3ur et libdrateur,
F:e tZrz' ce mot puis,sant: 'Le soul
,- e ...t-- e .st peuple qui tra-
,-.:.e e.: Ie travail .seul donna le
c Yitr.g:' et a foi.,...... L'histoire
n,. di--'.e Pas que da domrncion :
de la France fi de Saint Domingue
la region la plus rich du Globe,
f:uri:.;ant A I'Univers plus de la
n, oiti de sa consommation de su- ,
cream C'e-t I'heureux r6aultat du
travail, du travail qui done rel-
lemrant ie bien-&tre ,t .susceptible
d'amener chez un people le deve-
loppernent de la Civilisation.,. II
faut pr&parer kt Peuple A la vie.
Et Yon ne peut eivillser sans fair
appel aux donnies fondamentales
de la Pens4e Chr4tienne. Intres-.
aez-vous it l'aovre da progris so-
cial et d'interet national ...... Con-
servez les bonnes kleons de vos
excellentes maitresses. Aimez la
Science, mais ch6rissea plus enoo-
re la Vertu. Gardez dans vos Aimes
la Grande Image de la Patrie im-
mortelle....... : .
Tous ces conseils vous sont donw
n6s an vue de demain. Et n'oubliez
pas que c'et Ia ftww qui done


A L'ECOLE ELIE DUBOIS

(Suite de la o 4me page)


certain que cette structure, labo-
rieusem-ent dresase, s'effondre-
rait tout. eiti.re .......
11 dit qu'on dolt fair des vieux
ardent et travaillkr pour que ce.e-
se la production anormale des in.
du.tr'ies de guerre. Sinon on verra
des pays prives de beaucoup de
hoses neeassaires... Ce sont des
paroles a retenir..
Travaillons, travaillons beau-
coup ici... N'oublions pas notre d&-
Stresse de 1914-1918. Vous n' tiei
pas ne,. .
4*0
Malheureusement, dit Mr. LhI&
ri.sSon, le ch6mage, parmi nous, in-
tensifie chaque annee, a atteint un
chiffre levI! Nous avohas A peu
pr4s dans nos Grandes Villes sur-
chargaes de la population canmpa-
gnarde, (a Port-au-Prince surtont),
pas moins de 70 o0'o de ch6meurs,
et a1 la Carn.pgne, environ 86 o/o...
Ce sont surtout les homes qui
travaillent moins. 11 y a des cau-
ses diverse: manque de capitaux,
maladies .Thinmiques et ddbilitan-
tes., paie.., etc... Nos femrmns,
depuis ,io:,tcmps. nous donnent te
.a. toae consolant de leur ardeur
au travail, du rest peu productif,
MEles entretiemnent beaucoup
:'h,,r ,eA, surtout de la claase po-
nulaire.. Les petits meitters qui
udonnaient a.t rfi-, non seale-
mnent le pain quotidian, mais 'ai-
since a r Cos l.urgc.I, ont pres-
que disparu.,, Vu la rise aigu&,
- Al:, 'y.' ri'.-'!r:i est oblige de di-
hinuer le budget de PEtat....
D'autre part, I'6migration, qui
a 0th tres forte, a caus6 un grand
mal. Le predicateur du Carirne,
aux Cayes, di(A.it en 1925: cCette
forte migration, dans le Sud, est
la plus grande catastrophe qui se
l ,:,- abattue sur le Pays de-
-: son I)r::l-prdence.. Aujour-
d'hui on :.ri.,uve les suites de 'ab-
..'::: de-s paysans dans cet int&-
re: ant d4partement... II y a quel-
quein anne.t, jai vu dana lea Com-
mnea -S. Cavailon ~ft des Cayes
,- fern-mes a.ret..tr lea routes
/ d-faui t d'hommret, au-
t -eJoiN : t.. .i..,, 11 faut am -
.. la :..+. i. de la fe.ni.m : cher

w 1'. 'ajoute, au milieu
de l'attertion des ElI:ves: la fern-
ne hni ttine, t/oujurs labonieua,
-un rs 'ervoir in:puisable d'U-
-tg:. N\ -:,s, surtout nos pay-
.:., .., ^ r t'i r :s intr(pidle., 6crit
2' d U' E- S.ic', eheminant Ie long
d. routes avec leurs lourds far-

.,La q"e*.tion du travail, dana
r .. ,t tr^ srieuse. Notre
T.THQ '.: fuse..is pint
2 .,..'i'h i. On prv nd actuI-el -
."..-'.. .: rm .au Es. Ai.!ons lea,--
>* -, .-t' D C nomror-u:( bras en-


plus vive gratitude.
Port-au-Prince, le 23 juillet 1908.


a I'enfant ses premieres senti-
m ent .s..........
Quelques 1ilve.- "int question-
nAes sur l, ebiurs. Elles r4pon-
dent touted avec aisance. Tres ex-
cellente Ecole.
Des billets de Satisfaction sont
.remis A la Directrice pour les meil-
leures Ilbves avee an Prix de Po-
litesse. Mr. Lhirisson souhaite aux
el&ves de fructueuses vacancee. -
Lises de bons livres, dit-iL 11s vous
aideront A monter... et a acqu6rir
la grande force moralefdont vous
avez besoin. Les 616ves pplaudis-
sent et remercient avec-'Je.a: Mai-
treeses.- La Dessalinienne est ad-.
tirable. ent chantbe. "
4. .


I
I


c')RI>ONN..W. 11 .: ,NT'-, :







i A L1:::
e:s r udr.: a i a n U




r Hommes
C toin pour Dw rt



Sdu natin
:- '..-rieur pour Hommes



.' .-"-* -- i
C h -eraise: l:
Sau c'Ec'l"cr?
harreienGs
Pt.rses a Habit
Valisea d'Avocat
Rasoirs do Sil-retC ou GL'tte'
Cravate;
Mouehoirs d:, peche
Pyjaman
Robes dec Chambre
(Casquette,, pour hc~rnr S
Brosses t dental
Peigaes Suphrieurs
Porte-Feuilles pour bomml e
Heuppes
Plumaux
Comb Cruahes
Arrete Cravates
Serviettes de Bain
Purfuntmerie, ete.
Voeis trouveres un assortimftt
cnplet de chaussures au prix de
liquidation; e; Troublie pa' "es
faeuse pommades NU-NIJL et
LAEM-EX AIT. Assortimnt com
hit dt'aelie de.Cordonarie.


I


~


I a f, V9. rl


AVIS

Les clients de la Pharmacie St-
Fran'ois, propri6tt de feu le Doe-
teur V. Mathurin, sont infoxm&s
que la Veuve Mathurin continue-
ra administration de la dite phar-
macie avec comme Gerant Res-
ponsable M. D4mosthbnes Dearo-
siers, pharmacien de premiere clas-
se. Les momes soins empresses
leur sont. rserves quant A lYkecu-
tion prompted des ordonnances
ainsi que ie m fe accueil cordial
don't ils out t6 l'objet dans le pas-
se.
Port-au-Prince, ee 1S Juillet 1938


REMERCIEMENTS

Madanme Victor AMathurin et son
enfant, M. et Mme. Constant Clere
et enfants, IN et Mme. Augustin
Mathurin et enfants, M. et Mine.
Charles Charpentier et enfants,
M, et Mme. Lorimer Denis, M, et
Mine. Nbmorin Archer et enfants,
M. et lime. .Tancrbde Mathurin et
enfants, M. et Mmie. Jules Boigris
et enfants, Messieurs Jourdan et
Joseph Mathurin, Miles Carida,
Carm6lite et Anita Mathurin, les
families Mathurin, Clerc, Pauyo,
Archer, Delatour, Duviefla, Co-
meau, et tous les autres parents
et allies.
Reraercient bien smincrement
Son Excellence le Pr6sident de la
Republique, le Commandant de la
Gaide, le Corps Medical e6 parti-
cuibrt'. l t'ii les m'decins traitants
Docteurs Lelio Hudicourt, Joseph
Buteau et Brun Ricot, les Scours
de I'Asile Franqais et de 'VHospice
Saint Franvois de Sales. la Prcs-
se, les Ing6nieurs et empioy6s de
la D. G. T. P. et de la Hasco, les
eniployes du Palais des Ministtres
et de I'Agence Fiseale, tous les a-
iis tanc de la Cipitale que de Ia
Province qui leur ont donn6 des t&-
mnai.enage de sympathie k 1'occa-
sion de Ia mort du
Dr. Louis Victor Mathurin
Ieur regretted 6poux, phre, beau fils,
beau frwre, frere, parent et alli6,
et les print de croire A oleur vive
gratitude,
Port-au-Prince, ce 21. uillct 1938.



Mmie. Vve. Alberi Batailk et
-es enfants, M. Pierre Excellent,
A,1:. Marguerite Audig&, M. Mau-
rice David, M. Clment Bazile, M.
M. Jherman Mniguat, Les families
Coicou, Larousse, K6breau, Rose-
mond, David, Apollon, Piquant,
Augustin et toua le autres pa-
rents et aIli remercient hbient' vi-
xm:,ritr lea Directeurs des Ecoles
Annexe Normals d'Instituteurs, le
CollePg St. Vincent de Paul et tous
''. ;I mis Qui 1cmr ont drnnn urn
nouvelle preuve de sympathie it 'oe-
cao,'n dIe Ia mort de leur regrettd
Albert Bataille
cnlev6 A leur affection le dimnanche
10 juillet courant.
ls les prientc de cro4re .t leur






pAGE A .4W0 *. **#...



.La carrtlre de aotre vie oe trou-
vC palag lie denx patties; runo
a 'mprftaw ,autre en souvenirs.
Benardin de ST. PIERRE.

Les grades et pures affections
oat cela do bon qu'aprM le bonheur
de les avoir dprouv6s, il reste le
bonheur 4e 0 'en souvenir.
A. DUMAS FILS.




PROPOS ET

FATS DIVERS


* N M UV, OWP MUwUVW.UM'RIw wwww ---


I


(Suite)



ger of Porto Rico Telephone C. Y.;
Ing6nieur Louis Ethkart ct LAon
Menos parlant pour la D. G. T. P.-
Gouverneur Windshield et ie Com-
niissaire de l'Interieur; L'Ingd6-
ideur Louis C. Ethdart parlant
pol le President de la Chantbre
de prfmnerce de Port-au-Prince.--
Le President de la ChamnbrEu kd-,
Commerce de Porto-Rico; Mr. Coa-
tes, ler Secretaire dte la L6gation
Amrricaine, Le Gouverneur Wind-
shield;, Mr. Cootes.- Le Pr.sident
des Travaux Publics; Mr. IRog,-Ir
Denis, Agent de la Ccnpagni- Gl-
ndrale Transatlantique is Port--au-
Prince. Mr. Gonzales, Agent de a i
C9jmpagnie Gnd6rale Transatlan-
_f.que i San Juan; MIr Roilis, A-
gent de la Shell Co..- Mr. N nimn.,
Agent de la n'm-ie C'omrpl e.
II est inutile de faire re.sortir
les avantages 1que ie paireiile-e vo.' es
de communication r6servent aux
pays qui en sont pcourvs.,.
D&jL une petite enquctc me',;*-
aux Telegraphes Tene.:tres tot -u-
jet des comnfurnieations qui ii
font naintenant couramme it e ntr .
Port-au-Prince Santo Domitin.o,
Port-au-Prince-New-York, nous iau
torise a fonder de ri'ek espoirs
sur le d6veloppement comm.rn xcial
du pays avee les autres centres
d'affaires amercains. NuXs proii-
tons de l'occasion pour pir'.nter
nos vifs compliment; i( tous cc-ux
qui se d6pensent pour l'extension
de ces moyens rapids de c',mmnu-
nication international.

GRANDE PARADE MILITAIRE
ET MEETING SPORTIF DE-
VANT LES TRIBUNES DU
CHAMP-DE. LMRS
A l'occasion de l'AnniversauirT
de l'Haitianisation de la Gar-
de d'Haiti, lundi prochain lei
Aoft 1938, une grande para-
de militaire et Lon meting :;portii
.seront organisms, respect ivement i
heures a. m. et A 3 heures 30
I m., devant les Tribunes du I
Champ-de-Mars.
L-e meeting sportif organis#l der-
nibrement au Chantp-de-Mars par
le district du Palais Ni-tional, sim-
plejjliminaire ides '-tes idu lrt
Aoft, fait augurcr avec quelled, mfi--
triae et quel brio les (dtiux parties
do prochain programnme .sw-ront exe-
cut6es. Le public y est cordiale-
mnent invit6.


A LEOGANE ET A .A-IRA
L& -mat.in&a r intive organise
par le Direetsur de !Ecola Natio-
iale d GCarcmns, Mr, Williamn Pa- i
raison, en fte d- fi d'ann6e sco-
lahe. a eu grand suces,
De nombrouses personnalit6s de
la ville y a.sestCtrent, notam'nvent
le dtput6 de 'Arrondis;emrent, le
AM.gistrat Communal et le Sous.
Ins.ipcteur des Ecoles.
Au course tie lla ce6rmonie de la
remise des prix, le Directeur pro-
nonc uin discour qui (fut. bien gof-
t6 par rlis..istanco.
Par nilin'urr.. rue excursion A Cau"
Ira, pendant Ils vacalcec, test en
]:Qtr--,(livo. L:i bV-itdoC sora parti-
culiricrencil iA rtrvctivce. Le pro-
girain .' (;ui C.-'.t d jit r'Lrn ted, corn-
p/orte., iec fLitre. chose.s, des de-
monstrations giagraphiques aux
lev's .ti. a pl;a E .
L-aiL, ilc-, c'resqu'iL e, l:c et 6tang
icur sorolit p.hvr.iq uement repr6-
centes.
Ce.. sra tout profit aux patits
Liogan.-iis; rectrem de I'Eco'-e.

LtE CANCER
u -. ,. :,;,Tce- O, i Fonda-
incef"iL, h(,'r Alr. A S heEurcs


Polyc'diniqui-i i ir!.:i e. a ipronon-
,,: :" ir ,r .. c 2.diophonie sur
S .- .*. .: L. Cancer.

IN 3EEMO AI AM
C'c n'i:.t; ". six h ures, fut chan-
_.Li L,'.U( P.ncf''-Crle..- dO Turgeau, uine
.; :- i : so venir de
;; > 3.1!i Inri Elie.
.' .:.: .'cent l s anm3 s qui
...-i-' A L t.,-,C.r u.I- c Loi.s honorer


LIE CIEUI"T HAITIEN
I Xi LTA'I S-UN IS
'." -s i'c.T,'. ;tionS dignes
p-. i. :;. ;i. n s:~nt tl:'Ca nue3, il
1.-'.-.. l(. tL i c. r.rc m nt du coL n-
trat doi t'rav.u>: public. par des ban-
qu '. m ."ic['f.ii e-,u des r6per-
c S:... is iu!ku:nt. FaL -urables au
credit di. pays onte le.s titres hai-
leins spo:t pass(.1 1. 73 80 sur le
m':rch& de New-York.
C'.l t 1" ne r' pi'-L ve rr6futable
A L :I i do ci' -it haitien et
de la grarIde (!.,.iin: quc.e nous
..proni c.:tL r:. u -




PETITES NOUVELLES



T. pMr '-i.-ry,:;t D anas Lafon-
iu a:i p rutmu. informre n'Sud'
C- 'tt 2;-me. Li:nutenant..
'.*
Les .,ca.nIc cn .tCii Tmal ceux qui
\*.' iX'kIt ,,1. :,, i'-e por-ent par ces
i Ympf-U de r,'-ici, chaleurS que le
,rill tin. l'P;.-sCz \; MMonde Chic
;.incinni, .11 isA n Jan Talamas et
vou.s :.'-r'z .atist-fait.


.'V :,$ *
A .acm.:'-, on crit que le mar-
%- __fli;t
chf i: C'i.ino.a1. siluC a ] section
i'ur '*ili(i fra l ('>Cri_-T~ nru ie :.ui ait th L


MOVEMENT MARITIME

Sent attendus pour remain 27
lea batenaux suivanta: Oraingv
Nassau, qu vie drn de New-York
avec 106. tonnes de marchandises
et cCristobali qui prendra un char-
gemont de denr6es a destination
de New-York.

Le steamer cTruxton, a charge
SJacnel,. le 25 juillet, 2452 regi-
mes do figues-bananes.



Les fortes averse de la semaine
qui vioant de s'4couler ont sensi-
blement endommag6 la route Port-
au-Prince-Jacmel. Des 6quipes de
journaliers ont 6t6 im.m&diatement
envoy6es sur les lieux.
**
A la Pharmacie Camille on trou-
vera ]a crme dentifrice Squib, le
fameux fortifiant Glycolixir et
toute une variett des parfums
Majestic.
*so
La f&te organisee par les swours
Dennery, informed cLa Gardea, au
I:roflt des enfants n6eessiteux a ea
un succes complete.
**
Les families qui venlent se dis-
pcrnsr de cuisiniere durant la sai-
son d'Ett it Petionviile, prennent
un abonnement h domicile au Res-
taurant zNew Chinas, surnomm6
la table des gourmets.
**0
Des Cayes on d6rlore la mort dec
Mile. Raymonde DelpL'che. fille des
epoux Wildas Deluche. Nos con-
doleances ia sa famille.
9M**
II a et6 proc6de, le 30 juin der-
nier, au brhlement de 50.000 gour-
des en billets dte6riores.
)* *
Le cadeau chic A offrir pour la
fMte de votre mraman est un pot 'a
fleurs 12" a $ 2,- la piece en cou-
leur rouge. Elle ne I'oubliera ja-
mais. Adressez-vous "a la Manufac-
ture de Briques La Baudry, Rue
du Quai.
its
Les examens pour l'obtention dzi
Certificat d'aptitudes a l'exercice
des professions de Notaires, de
Fonde-de-Pouvoirs et d'Arpenteurs
ont comnjenc&, cet apre-s.-nidi,
Jacmel.

Par arr te presidentiel en date
du $7 juin la quality d'Haitien,avec
le.os droits et prerogatives et char-
ges attaches A cette quality, a et6.
reconnue au sieur Ernest Caprio,
italien d'origin'.

Dimanche, de toute la journee, on
a pu vi'iter 'exposition des tra-
vaux realiass par les 61ves de l'E-
coic Professionnelle de J. B. Da-
mier.-
On note, chez ces infants, un reel
progrts dans 'art mecanique. Com-
pliments.


E


LA PETE DE STE. ANNE Xi"nm .*-.a rouv;rt ot,, pcu. p(
Lt LTnmiNe de cc march aura lieu
Elle fut c414brie, avee son clat chatsuc joudi.
coutumier. La veille, au soir, une ***
animation joyeuse a rtgn6 dans Pour so garantir contre les no-
tout le Morne-k-Taf oh des balk or- cikdents qui devinnent de plus en 2
ganis4s ga et 1t, des illuminations d'automobiles no ranquent jamais
sauns nombre, apportaient une no- dIe prendre une wtolice d'assurance 6
tU de gaiet6 aet d'allgresse. chen M. Em. Wallon, Agent d'Aa- K
Le Preident de la R4publique surance.
avait tenu A s'associer & la fMte. ** ci
II fit une tourn6e, hier soir, dans La culture doe l figue-banane A"
ces. quarters et fat~T- jet des o- pi'rait etre definitivement lance di
vattaos enthouadates do la foule dans les regions de Jacmel Et cha- g
-. ni~tsme trnsaiwU abords du kios- que semaine 3.000 regimes au et
quIe di'lPaW Ste. Anne. Un con- njoins sont expdis. f
cert offeat par I& Muique de la *,, b
GarIe wonnut mun pleinmaue chemises Lafa te of
a ct ath.. EgUse u, 4sem- La cernis.erie uaayette of c
...i.t......U : f d fre plus de garantes aux clients
i 4,6tlo. I n.^ tqe touites le autres chomiseries C
',, i Gando' MuI. D place. Tr4vail soig.



.. A tat.a '- .. .. --... .
e ,.: ,: .. .


,N VENTE, CHEZ...
PAUL E. AUXILA
Rue Traversi.tre
CHAUSSURES PILLOT
our homes en cuir jaune ou
noir


ETON COLLEGE OF
COMMERCE
4, East Street,
:ingston, Jamaique.
.Situ6e dans un centre commer-
ial ideal, cette Institution, grAce
sa m4thode rapid et claire, vous
onnera la satisfaction-d'un ensei- II
nement essentiellement pratique
t individueL Les tudiants ont la -
acult6, de se sp6cialiser dans la
ranche qui leur convient.
Le programme d'enseignement
omprend: Commerue, Arithmati-
ti Commereialte, Comptablli.
orrespondance commercialr;t, O.
hborap.e et Diction AngIa : la P
qtylogripth, Btnographkieta.-
Sriztr moderEs,,Internat ft E ;
At iPotrw t xi*# lInemlist .

.':!. ':}::'": :..::::i ::' : : .:: = 7.i.: : :'


N ECIHLOGt .E
Dimuilaho mating au mtiliu d'un
grand ctnvol d'arnis eurent lieu, it
la Cath6drale, leg fun1railia de
notrC grett6 an mi:. Mr, Idalbert
Doug*, Docteur en M&decine.
Nous pr6sentons nos sinclres
condol&ances atx parents et allit6s
du dOfunt, particuliUrement i Mme
Vve Idalbert Doug6 et -es enfants,
Nina et Appoline Doug&, Mr. l:U-
ribert Dougd, Mr. Adalbert Dou-
ge, Mr. et Mme. E. Doug!d.


***


Egalernent din.lihnc rmatIuin f
cbaIntias, i 9 htirci, n Ia C
dirale, los ftni,&.:',:il?: J'
Campana, dtc(dac' .-,r. 1',i i
en sa derncur .e, a at r-1u. dLu
tre.


a
rent

ri e.
math:
C.n-


Nos sincere condclol;inc s i liV


L rJJ ir,


radlle i d6unte, p.r |
"ac rn t a> i i'tr t.i
,,ecst Ofm.tnflit, a rlrtmeur

M an i Mqnajeur Lu M s4
Mr. et Miae. Maurtee Etleng:

i---pIANDPONE CItA
Propionatef de testosterone,
minne orcliftique miue de syat
chirmquement pure.
Troubles du d4veloppementR
xuel, insuflisance testiculaire:,
i'adult. cessation pr4matur6e d
function "sexuelle, senillit pro
Pro.'tatismc, adsthenie, trouW.
t.,iyc~hirqi, pC.-rteo de la memo
i OT'E llDE 4 AMPOULES DI
.[:/'1, 1.000 UNITES
P'AUL COUPAUD,
Distributeur pour Haiti .
Port-au-Prince.


*E.AOSP 8sssr.~eB,s~aed.SSdS~flSDDt~lflg.


1~


vj.,, S ~~~i


La Librairie Jui f,'eus assortle
(Maison de Conflance)

Leon Blum : Du Maria'i e ..... ...................................... G.
Celine: Eaga :el's p ur un .M a :i re ..................................
Frundaie: Le Vo'm'ire .......... .. .. .... ...... ........
Em ile Schri'ber: ...-. i.:.-;, d- h c omrer s tbres ...............
Lawrence: L'u i an ;: bdy ('hat terley .........................
.-I.ermin:I Lis Chrv wicL .T!:liot (Tome 2) ...............
I ferm enL: L 'A rt d' ,i .'_ .. .. .. ..... ...........................
Faguet: L 'art do inr. ........................ .................. ..... .
IM alratix : L 'E~p i ......................... ..... ... ....... ........
Morand: L'Heure q;'ii t ............. ....... ...... .........
i Thierry 3laulnier: .. .t Nationat .'mie .. ......................
P. et M. Ckr..t L F:.:Ice dans 'c Monde ...................
, Thibaudet: Iistoir-e d I ,: i' franchise dLie 1789 it nos jours
Firm in R, : His tr:'- de2 E:tat- .Unjis ..............................
erm i : i i rt' r: : :t .......... ... ..................... .........
r : N i rl :; .. . . r.

I d. Schur.'o : s L .::. I ; i ... .... ............. ................

Jean Js V'i,::., It :; : Di.)i 'vis .t chef ........................
Pauchet: Le Chcriain di Thnmlhear......................... ............
Dr. Marcha.. La Libc-r. ik- i c ncenoption ..........................
Amet: Commenit on a;:,rend i: parlor en public .................
Select collection (EiBrdcux, Bourget, Prdvost, Mauriac, Zola,
etc., 0.50 ou
Collection Hier cu. Aujourdthui (Brentano, Aubry. Maurois, etc.
Collection Lc.!s. Ciar mtir: d- c ce cn:'s (Le mddecin, Le Ma-
gistrat, le Financicr, Ife Pretre l'Instituteur, etc ..) ......


3.00..
5.00<
3.00
3.00 2

4.20 :
1.6.

4.50..
3.00."
3.50
5.-s
5.80
2.76
2.70
5.00
2,.0:
4.20
4.20-:
3.00
4.50.
3.0 .
4.Of

0.60


1.50


SflDteP.flS'~fln..ps.~o~e


MeI /=Fm6i


d E,


a
ab


i' preuve


uI a .neux


f-i


et, compare cas points:


VITESSE

CONFORT

CAPACITY

ECONOMI3i

DTJRABiLITP


qui font de Ia


remitre machine du


-CINrCw,,.


Monde

DON N WMOHR
DI.fifltU^o
rA :yr~~~


. .. b


~ ~~~aiijlL, Y1)1*IQ~ -~-~ L~1L~ *IpB~f~(k4~JJ(~giWPI~*kl~dN9~C~.~iSl~iJ


@


~-d~42Tgf ~2rfL~L~ I~blll~Ybl~


C-UIT


L1----------------


~ "~"'~ ~~''~r ---- --- ----- -r--------- ------------rslr---~I~: ,ii:~i:::


i
F