<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03384
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 9, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03384

Full Text




PMCb DVV1O~iqs~no AS
tIOAOtnsr '1 1


QUOTIDIEN KONDE EN 1896


4 me rANN2 VIirAw .r .. F *" ... .- 5t.-
. 4me. ANNEE PORT-AU-PRINCE. HAITI 8A"I:DI 9 JUII.LET 198 ,, 2.010


'Le/xtirpation ou. la correction
&d tout ce qui est juge enon beaum
cesz Ihomme, tombe dans le do-,
naine de la Chirurgie esth6tique
et cette affirmation a toute sa va-
lent, non seulerrient pour la feni- I
te, mais pour Plhomme alimAi que
je jij myetionnt. N-anmoins, e'est
S-femnWe qHjus souvent rest
Vobjet dela Chirurgie esthetique.
MIeadames, vouo nse pardonnerez
certanement eetta rzflexion sur
la vanity6 fmrainineo.
Commengons par les petites
souffrances journaif6res de la fern-
me 6l16gante et mnndaine: cicatri-
tce visible, boutons, teaches de -
rousseur, pyodermites, toutes ces
Islons inoffensives pour la conser-
vation-Ae l'tre, mais offensives
contre l'esthetique -du visage et de
ia tete, on ne devrait pas les gar-
der jusqu'au ton beau. Bien que
cea defauts n'occasionnent aucun
mal, aucune douleur, c'est une exi-
gence de r'Esth4tique de les faire
enlever. Et il suffit pour cela d'u-
ne petite-lperation qui n'entrai-
ne aucune gene dans 'aetivit6 do-
mestique, aucun emp&chement
,!ans les devoirs professionnels. I1
en est de meinie des pUa et -des ri-
des qui d6forment le visage de
beaueowp de fenrrries et qui les
font paraitre plus agees qu'elles
ne le sont, en rlaliti. Ce Wnest pas
PAge seulement, qui done Fair de
ia vieillesse, nais les pr&occupa-
tions, les soucis,. les, massages par
des profanes; les cures d'amai-
grissement intestnpestives peuvent
..alvoires.. suites ind6sirables. Danms
de parcils cas, une petite interven- I
tion indoiore et inoffensive peut
vous aider. 11 est possible de dirt-
ger l'incision de telle sorte que les
cicatrices soient plus tard couver-
tea par les cheveux et restent done
invisible. DA. la m=mc faqon, on
peut enlever -lea poches sous les
yeux et Ies.Voches lacrymnles.
Le8 choos ae passent autrement
dans 1e traitortent chirurgical de
l'hyperthropie, -diu d6veloppement
normal des -seine et da venture,
(ventualits d'Iautant plus redou-
t4es des fences qu'elles sent dia-
m6tralemnent opposes au Code do
la Beauty mioderne. Dans ces cas,
il faut une operation plus sarieu-
se pour avoir un r6sultat. Ces ope6-
rations ne peuvent Otre ex6cut es
4que par un spiclaliste exerc6 et de-
mnndent uin s6jour de plusieurs
jours dans une clinique. Alors, il
4agrit d'anomalies qu'il ne taut
pas voir settlement du point de vue
eath4tique, mais ces anomalies
counulient nuuvent i des riIux
graves. Le poids des organes hy-
Perthrophiba cause de la gfne dans
les mouverrments; il ein rsulte sou-
ent l.une difficult respiratoire qui
est4assentie commw une peine e-
tImietIe.A part cela i! sfte forme des
ec& ans et des abcks dans les plis
de |Ja peau, aurtout dane Its cii-
mati chauds o las tranplratL on
est plus abondante; des coupureXA
petnvent en r.aulter qui exercent
une tris ; aieuue influence sur la


snt. -L'Affalbliasenent de la san-
gle ventride qui. va parallUlement
iavec Paupeatation du ddpbt de
gra!se au bas. venture, a comm y
to 4uen .une paresse de Vacti-
vittde .jadi.tlion, &ve tous ses.
04t d. ifvantages. Les cures
d'al i usep .t sont sou"tnt


. tmgereuses et nuisibles A ia San-
. ; en plus elles exigent-une lon-
i. p6riode d'excution et une
,, ande nergie, de sorte que le bi s-
.uri du chirurgien est preferable
. tous les autres proceeds. 11 en
a. t souvent'ainiifdans mrn servWice
c-e ]a 4Wiener Polyclinike, un des
t lus important h6pitaux de Vien-
, 3. Un service fut cr46 pour por-
-r secours aux pauvres; alors que
iusqi'lci eas operations 6tai4t un
- riviRfge des classes ais6es, on put,
a 6tendre les bienfaits a tout Ie
ionde d'autant plus facilement
Sae j'appiiquais une mrthode per-
:wettant de terminer t'opfration en
;ne stance et plus parfaitement
.u'auparavant ou plusieurs op6ra-
1ons A intervalles 6taient indispen- .
sables. Aussi, toutes les operations
,e rajeunissement qui donnent
fexcellents resultats, surtout chez
.as homes Ag6s et qui leur ren-
-tent la fraicheur juvenile, furent
'ntroduites chez nous A Vienne par
iteinach et Doppler et ex6cut6es
)ar votre serviteur avec des resul-
ats probants.
Enfin, un mot des veines phl&
-itiques don't extirpation est aus-
i bien exige par M-Esthftique que-
rar la Sante A conserver. Au debut,
ce n'est qu'un inconvenient, un de-
faut de construction, mais A la lon-
gue, la negligence aidant, c'est la
sourcdde graves consequences: ab-
acs, phlIbites re'pities, hemorrha-
gies et mkme irrtpotence. Dans cet-
te affection sp6ciale, j'ai rdussi une
nedthode therapeutique, qui jouit
aux avantages de la cure radical,
coax de la simple obliierat Uorn par
injections acl6rosantes. Aussi la-
Adquelle connue sous le nom, de
spied plat" eat Avitee par mrW tech-
;nque. .......- -
Chers auditeurs, j'ai-essaye de ,
vous douner, en peu de mots, un a-
perju des travaux ex6cut6s dans
cette branch de la Chirurgie or-
thopbdique et esthetique, qui com-
prise dans le sens le plus large du
mot, embrasse I'assistance aux es-
tropiles, la reparation des acci-
dents, les difformit6s et les ano-
malies. 11 importe de favoriser Pin-
troduction dans tous les pays de
cette branch, pour @tre A la hau-
teur des exigenees de la Civilian-
tion.
Je viens en Haiti aprks une Ion-
r occasion de visitor plusieurs h6-
pitaux publics et privls ainai que
des cliniques et des, laboratoires,
j'admire les efforts du Service
d'H1ygiene et des pionniers de la
cause de la m6deine priv64e et so-
ciale et ne desire que vous appor. '
tor ma contribution personnelte, en
introduisant cette branch de la'
Science Chirurgicalc qui est appe-
16e rendro bientol, beaucoup d
services dans ee milieu: La Chi-
rurgie Eath6tique.


DR. JALCOWITZ,
Ancien Directeur de Is
- .Plyelinique de Vienn


Dimanche a Rex & h, 30
Gand Gala Populaire & 1.10
Un beau drame
ONCIEB DOBr
avec Jacquie. Copopq


-- an n* llll*n busrtiri nu / n l W II


plicitl do seas sentiments et de dse

(Voir suite en 6finr,. page)



Soyet prudents
Soyez prudents ot prenez dfOs
maintenant un fortiffcnt pour 6viter
la depression consecutive aux
chalours de I'i6. Parmi les nom-
breux tonimues cqui existent, nous
vous signolo.s I officacitl do la
Quintonine qui, verse ddans un
litre de vin do table,, donne uon
excellent viri fortifiont, tonique,
r6paroteur et peu couteux Touiez
Phormacies. A Pof-.', -rVinc,
Docteur V. Mathurin, Phormwoc'
Saint'Frcnjois.


lik A ft nKm l : S&


i r JIEIIWI'IZ NIMI PAI

DIE LI CHIIURGIE ESTHITIOUE

(suite et a)

(Voir le No. du Mrcredi 6 Jlliet)-


plus de 75.000 ptrsonntms out e. A
applaudir les diveorass sceness ot( le
Napoldon noir Tousaint Louver-
titre eat canti5 par des acteurs de
prtnitmire force.

A I.A 't2S

L'6mission d'hier moir te la Sta-
tion II0:2S a ~te particuli~ en* t
brillaEtet. Un programme d0 ix,
conptos6 de moreoaux elassiquoa et
de musique locate fut ex6cut6. &t


UN VIRTUOSO

DU CLAVIER

NOUS PARLL..,


Le grand arti.tc-pianit:: alle-
maind, Mr. Willy Enartch so trou-
vy depuis qutlques sermaines duns
nos fmurs et commrr tout Ie mtrnci:
le salt, il donnera .-i unique r6-
cital au Theatre IRx, cc soir, qui
sera conmsaaer entiirement a tn-
vre de Chopin.- It .,u, a paru in-
t6ressant de savoir our quelle rai-
son Mr. Bartch s'4t fait 'inter-
prkte de ce tRap ael du pianist
comme Heine appsele Chopin. Unco
pr~f6rence pareille permet de con-
ciure que ce musician doit avoir
une certaineinntimit6 avec I'cei-
vre, une compr6hensian am'ourecu-
se et silrement aussi un pen-
chant nature pour ce maitre, based
sur une affinit6 d'Ame et d'esprit.
Cette impression se confirmnait dn-
rant I'interview qui nous a 6t6 ac-
cordee et que nous rtproduisons ici,
supposant que noire public qui a
eu l'occasion d'entendre Chopin.
s'interesse aux questions d'art mu- ,
sical, aux virtuosos et leur rria-
nitre d'interpr6ter tel on tel corn-
positeur. Voici, ce que nous a dit:
Mr. Bartch, le seul paniste ktran-
ger de marque, qui ait jou a
Port-au-Prince.
Mr. Bartch... pourquoi consa-
crez-vous toute une soiree aux ceu-
vres de Chopin? Est-ce que vous
avez une raison spahiWe ,pour cela.
-4Je ne pourrais pas vous dire.-
qu'il s'agit d'une r-aison spe-
tciale, mais plutot de deux raisons
differentes. La premiere est que
je veux, en choisissant des u ccvres
de Chopin, d6m.ontrer pendant
une soirte restreintc la corr-
plexite de la pensee poktique et
musical de ce g6nie unique et la
deuxieme est qu'en quality de pia-
.niste, si....ous voulez, mystique.
-Chopin... vous savez... je suis
61.ve de Johanna Burmester, 1P6.
hve prf6reko de Liszt, qui de son
,6te se fit Ie premier interpr6te
de son ccuvre et qui consid6rait
comhte une partk esskentielle de
sa vie artistique, de transmettre A
sea 6ieves la v6ntration, qui! Pprou
vait pour Chopin, don't 'ceuvre le
fascinait et 'attirait irr6sistible-
ment. Je me suiis, occupy trs long-
temps de l'euvre de Chopin, de sa
personnalit&, d'apras ses contem-
porains, ses amis. et ses Idt
tres. On peut dire que c'est Cho-
pin qui a decouvert Ie piano... vous
comprenez... come instrunoent,
capable de rendre tous les senti-
mnents huntains par des suites deo
sonoritbs inattendues, nouvelles,
venant du cmur et trouvant la vole i
du oceur de ceux qui les enten-
dent... Trouver un musicien, qui
aurait faith ses potnmes lyriquea,
dramatiilues et mime piques d'un
sueal jet pour un soul instrument,
sans avoir A rceour'r I'alde d'un
orchestra txour exprimer ta multi-


--- -fttgi44rttbfrttirtr.~,A444A4,4A ~ ~it


Nous a pt': ori,'; que hWltit tu--
P iantes amrti!ain ..-i appartenant
aux plus grande uiiversiits desn
Etats-Unis sont arrives a Port-au-
Prince en vue de suivre pour six
semaines los course de c'Ecole de
Letitre.. Ces courI: ;, fe-ront A leur
iitentkon on franois et en anghti.s.
C'est ,I utin :. I-'. pour ie Direo-
tour d, cet, irr;.: it;:. 6t abisse-
te-t A quti tnout pt4ren fton tous
,os compliments,

COMM ENC) NT D'INCENDI E

V- i.; tne h"ue i t ..pre .-:.il le
Pompiers out a.rrL e an commence-
ment d'mcendie qui a Ltlart A la
Cite Vincent.
Le Magistrat Docunard dtait sur
c., lieux et coranie tcujtura prota
tout sUn OoncourA

MONDAY TE

NYe)s avons rectu avec piaisir le
rai-re part dn maritge de la gra-

Mademoiselle Fernande Vieux
avoe notre ami
Monsieur Raymond L. Roy.
La B&nddiction Nu.tiale leur se-
ra donnie le samedi 23 juillet cou-
rant a 6 hours et dearie du soir
en l'glise Mtropolitaine.
Nous pIrdtcntons nos sinc&res
obmpliments et nos vceux les plus
distingunds & ee jeune et charmant
couple.
ACCIDENT

Dimanche dernier, vers les 9
hioures et demie du nm;alinr, ii y cut
;r-and ioi dans Ic quarter de I'E-
c-ti, Adventiste du Bas de Peu de
Chose ou unec auto lance a unei
..I,'r vertigineus venait de refn-
vercser plusiours l.)rsiintes dolnt
i-me pay.sannoe r!iui t6 trans.por-
6e A I'hopital, vii on (tat inquii-
tant.

EN FAVEUR DI'UNE CHAPELLE
A LA NOUVELLE CITE
DE PtTION VILLE

L'initiative- (dL LR. MI:: Mouttit-
gre, d'rigur nai c le tc.liA.t, .1 s4
fiddles une clh le au !.ms de P(-
tionvillc est n bonnm voice dc r6a-
iisatiol,
Des lits do soisrription circu-
ten t a cette fin. Nous demtndons
aix ime-. gC 'riCi.-sie.u i ; .-i tous en
g6nedrali, de contribuer, selon leurs
mnoyens, a cette belle muvre chr6-
tienne.

HIAITI

La pieco de theAtre intitulke:
t-laittis ui ontna tant de succ&
au Harlem ta d6 repr( -entie cet t,
ia Broadway. Ce drank : hii:orit-i;(
compete les faveurs -o 103 r.apr,
-eentntions, faith uniqie dcpuis 25
ains, dtns leas Annte.s du thitr:.
die la 7Pme Avenue. En outre, do.
puis que cette piece a 4td monte,


CATARRUES
BRONCHJTES
RESYL
CIBA
Ite .lus efficace des antiseptiques
pulmonaires
cainme la toux.
g.rurit l'inflnmnation
prtvient tes conlplic tions
STROP -,Flcors d S 20 A 4 Doses
PAUL COUPAUD,
Distribw t w MWS
pod-*WWBft


-"r'lp l ~ "U ~ ~r ~ ~ nr~;YY


II~


IW


Uft/


^ftW'W^^^WKM~w*1. .: A 'AM 6,*hM ws'm-sA* fih


I. ,r kx d'.outer ls artisates Xr,
I hbergr et Jl professeur An.
tn Jeager-Auber, flutide et pia-
..e de grark rlnoaunre, quil, en
premiere parties, ex6auttrent, des
'r-orccaux de Mozart, de B ethov .
Sde Telnman-; et en deuxlim4O
a.rt, 1e fameux jazz B Bauy,
cmpo6 de jeunI.is t talentueuy
t1 i:.u. haitieno, dans une aikte.
iio. de h...-. ntluiqut s, tires it
*'?n ri':h repertoire. be 4x fe
Xaby Jazz- a pour dlirectur M. Ar-
4ne Desgrottes qui tintb Ner air
S'a-xophone alto. Lea autreas mem
i res sont: Lyvio David, piano, An-
dre Isidore, clarinette, et M. Alein-
dor, banjo.
A tous ces artiteA et A ia diree-
*ion de Ia Hfc 2., nous adreasons
uos vifs compliments.

.JOE LOUIS ET LES JUIF

DI)E NEW-YORK

Les juiifs de New-York tenant A
mnifester leur admiration A Joe
.ouis a l'occasion de son ecraaate
ict.oire sur Schmelling, lui ont a-
Sdress6 en langue h6braique une
.tLre de compliments.

LE PEOPLE AMERICAIN L.

BOMBARDIER NOIR

tL people ambricain en gkniral
c .it enorgueilli du triomphe de
| Louis. Pour la collectivist amL-
icai.:, eC fest pas seulemlint une
ace e.;i a mis en evidence ses pos-
?biii- mainas Ie chtmmionnat qui
--t retournJ aux Etats-Unis.

,'A-MOLR TRIONMPHE, AU REX

L ritable success que la
'yr.y-natimn, an Rex, jeudi soir.
t :, ..r-:Tiu piece do MM~ Re-
k. tr,.-tNrInd et Lubin: 4L'Amiour
S]r ,....h. Ie sujet par lui-mem'
pK i-n i'nrtt rt e prltait
n' cn'n a ,tte- ]peirnture des mneurs
d e 'eite port-au-princienne., L'in-
terpr'ltation, assure par dea artist
tei, de talent, a r6pondu aux exi-
gt .e-tcs Cde ettte comdIio pleine do
InUtI'Sncs et dI charge. Par le. paper
qLus originaux qu'elle noun donne
ii femnie haidienne et par cette
ii.tr.e ~pondior& qui ta caracttriae,
L Amur Triomphe cat appelke A
tU'rer et, marque une evolution
scnsihie du th;itre haitieon C'eat
tue piece A voir.

,LOTERIE NATIONAL D'lAITI

Les heureux g'tauts des Dix
Mile G.''trdes au :'i; tirago sont:
lt>e. Christine Z. ma, Mr. FWix
(Charlotin, vmplo.i dg PHltid
SOloftson, AIM, Alhert-Jn, Biaptta
Set Marc Guillaur' du bureau do
la Poiic..e
LA DIIIECTION.

C -- -- --


I'llOPIPS E'I' 11


IlI'IERSS




t4WWSMU 'mIWfl0n *


. A.. ; .M. *j .NO U


ptd#**4te*$4 (~ ~$S3~


SttULLE TIN I:IHYGIENN

"t PMU#*Iut c to Pea i

(Voir le No. d'hilr)

(Sulite)



(.- l]t. pjOU? Tout I, mlionldk' i, t
:ce qtie ct: t iun ins-etti. hicrnipti -
iont l'habitut et ht surtl'ce.
co pts de' (I honrlI'. Mui ('i: .I t '
alt rmoins bIleII ,I I 'ii st l tIl i k
I' st i(ite lita p '' .4 1C t ic s ( : o -L. i
Io' cor0pi. CIe (1l0i1'%, c< L. IV n'Oauit O gt i
OllS 3ri':1 pt'l-liih :- lU' i ''i( pli,,ti it ,
-M.t F'o rig it'; (. I it dilrt'c n'>w111 '
: fit pir L 1'i 't ioin l g'ral t.. -
q' II t v O d s d l : t Tatipr.
pret-i, do ti ivO'eute:, (rti ,i u t3-, i i r..- ,
rile pudiculaire, cothynan, ftuonr-
citlo'e- ) tqui, -teilnti.s, preiiraiin
Iout dt-, suitl: 1T1 ct1 ri't'l' -' P t'a\
'iautrei part, l-s oi-x sont 's : s
uisclts exclusilfs (it iyphii: ..
timacnatiqtie- et d La !I4,, i. re_'t-1
rinte et tres prohaltrr-'. .i jo'.I '
un role irmflortant tian-s in t1 riL-r-
mission die la fiibCv typhtroi .
-11- en exigtr, troi.- .'pe-.e., JuI.
d-ux intore denlt r'.i 111rticlii-ern'l;
'hygibne.:
lo. Le Pou tie ttl. iPditLils c:.-
jpitis) so. l0c 0 i.- t' L' CL .Lev "
(,I dailies it bar ( i On t -' i-'fv.
S;a'ti.ttherenit.e t chcz IL-'- .ntiiL-nt
I'cu suigileL .'ux. uCh ;: I .is :.tLhil-
tu 4, il4s ne .-.t r ,u c. r., n 1. r e ? .
( .'1 111v, lts 'Li' 'lS:) ItI m a -

hlongne d(urt-e chez hIs phtihciqutI:
encore jcunes et, plus souvent, dan-i
I L:;h't.t l',( Vtr -Al"e : ..- 1 -'hv"I.l reC- C.-
lanna nthl a

i.le pe!o .r, ir' e 5). it 1' 'i ;,
. ;;tr' *'t d ci n eir' n ati-. nll:." !tt l
-i !C t:t.'i .5 C ". ,-'Y.r -a:a ..l.., .-m i '-
0' T lr l ITn [ (; L -f', .*\.,. '

di tout e ri6gligei'nce app.,ort'-' i-i,,
I:sl:tructirihn, dI"'Litan -t quo'. dtiiiin ,.
xi-'aupmdction. 1c cnm'lU-' !: rit t
1 niticflitp ,!htS ',-iU id :.. ar *.*',.' .;I
a< l m it !$.t.t
I. :-.nt r"uni tlti t ilnt -. (LO. LI t \ i- tli:" .
li,:n's(t'on en n otl \ at 1;: ,.r 1
tit n il p tIi. t 2c' ,.' c- r:a ii i ..
..-t i-', l't. li., t ij. en, is lo !. t,.'T' t. .,'
L Ir li tifstr. (" t i i i.i. tt l .; i"-
-"tabdfsu-.ent d,- ;ir:efrimnLc 4.
-n I'absr-nce .,-' in' :'ii 'i.a.u ",

f i m in Lent I s .e'rL;tt _'s ktti- <;:'.'

,ar iirotiduli. it Cl .s'itr.( rA t i On ( ,f ...
.-me c alor. di' 'inip:ipd io, t .i'u L-
Its 1ntunitr.-s nldhi'rcrtit.'s ,t r'l -
v-iix. (des fotlie tlI.i s 'ni.pur,."f-. -
v.c engorgcment les. g.anBuin (n.:n
iHI nuUCILie f't ili ('r01 'lo h '.i. 'll tl
zLtion de h 'nuqi tic .'t h(I.. i._ -iilis.
,La teto die curtains enf 'atilitS. n.--
tHiUiS SC 'COilivi ,ilun.1 '-ritt-th.-
calotte form-e de cheveux emnt -
Vs. de lentes,-. fourmillant de poe:
t'L agglutini.. par de-is croItes (i'< -
deiir t atistiabon(l(e. Et dLire qule ..'- t
ti nm-s p] i t'nl o: cr'iLi i' f 'rf
ill'tiun u lf- ilt fs' o n ilt tiaS -'I i 'i
I.. l 0 t' ','il 4 11 .-;! wT 't.-ir di: p iul. '
o.-- I,e poux d(, corps (lP-d.


cutlius vestim -nr tiI. II 'ist pl.- H.r r.
Lquti IVI )tUU t IC t miQ p t1-.S agL i t
Sa f''londiti e.:t p;rvu.-i r)inl. t ';
fn'mel-e pleiinv petit <:i donner nai;sane ii 91000 'i ndividi:
C'est danns les pli ds I la chemis..
d10 plrefirence au niv1'oit dii cril,
I'titIour des cemuturet( dC- s giil,.ts (t4.
flannelles qu'in' l rencontre. (Cct-


to phtirihae est frequent chr, It:'
vagabond, lea mis6re-ux, dans ,1.
pinit 'ntiers, dnais l.m agrlon n.!ii-
tiorsM (it ollos "v L ut l n' 'iit llll .
vns d'hygibwi, la corporation i, i
mendiantR et malingreux, par
exOmpCle, tatiimnanit aux abordt
des 4gliNes om aillours et au s ein
clesquelles se prslhassent souvenI
de vd6itables dloguesa humairno.:.
Les adultes en sont. pluR souvent
: atttinta que- lem enifants,
,,,, L piqtre d; ce paieasiite d(,irti.
hraissamce A une 4levure urticarien-
no t ti .t.trirfginutie,. l., Msiontti
sigent, surtout dani le -haut. d
,;:. don et aux environs des points ot6
v lea votements fornent.dea piAl e,.
r an corp l,' pikr exentple la nu.-
Sqe. Al. pftti de .'aiUsele an n .

I Q .. ( V $ J t t S a re....) .


COMMIT' C I AITIKN 1Di
UA- JlANCJ RAN(ArSn1


i'f fNte de ha lihert rc.et attisi la
I't#t e ti t Peui,%"u rk. t ic .Ul'csrti., C:i-
ei.n(', r t',intt p!hi. lanthropeiqu .

L Franu C 'I. r 'l 1.7 t si rt.i
n; l (-elix.ratol'l p'. i llsti ,
('-iti tiitni s svecr (uL: tous l'.ela-
ioIn 0tes plritcipcs l: 1789. En t::
I i ,br'ni.' air vorsair(-, C. .11. A.
F' ":iue la P ns6e l n aifr angaj:.' q ( '.-
'.ant enuni api'(e, 1789, illhuinin
it rchtrrr'te rin-iirablfh'm nt t1' mr'n-
i ..

i :'. t :i o! .I io' i i 'u "
k,!'',. : C c h a l t1 t A j'l' ii. 'i[
rqo il.itlun le leut(ili |.t .itnilct, A 7
S ic'i A:, iit ',cca.u;din de la fbt'ta
"'adtim ltle4 dIe la Friinr' ivt Tdgal-
nient pojitr In 'tiaix h (i'oncorde
plains ,.: imont i.'.
,\I. n ifi u t. L., i (rt'i ,ti' ., .V
i ehailuin Pieicrre iich:,r0. <.-"r,
i t la ( C athi' ttr te. rw mir't ,' fi r I!'"-
Ie cV t,-, ii I ';T d 'r.i !i t iti ,r, F- r.:,.
t '. i',e'-r't a it .,,erm ,' n;.
l t i' ri- j tt ,, : -.. I,
ji -g l' t'g Z- _.. U1 i -ie, .
!.:. t rf.s-s ( et n; rt'r .- ,I 'F,l' -.i-
neimnt. 'unIs df I l(uwcr e
S p l.J il>' ti rl) I Let' prC-ndint


I .,1 r. r I ,.t". ". I .. (rtti. tV
,;ir. I .- ;' 'T '!, ". *. ]!,.-':v ht p er, "i*,
L i. ii p n fli tit
S I .. -I c- ,
r'&yr1-. I, t-' r;: riri~tr il1 ( '
if A, 1".

, ~ 7 .-.. vt .It', r t: l

,. i1 r'u i;.- li, frainre-Ha ini.


[.. l '- -. i r 1. i

1.. C IIIIRISSO%


L' tn Lco, i; X '.C ,n i.o 1 .
,' ,; it (!r'i\'' P.. '. i d t,. h1 s1 i:-
m ',d- .' i t jx e' ; ,, c ,. ])arti; ,,-
', i I' S., 1i-ii PA rtii itLe v -
S.' :- nt .i.-crit AucLin di ,:

f a ( i' : i --f. L' 'f. ('aIrtl

LcL! L*L M-itfLt







S I k I-. I I .,t I I


la plus durablee.


L iJ.I..Ii S lt
,!-: tt' qp i ",nil-. I',.t( j .ll lnit-tll

p t'" t i',tr ~in -eriv ttianl die I'nli-

a fi t elkic:.

V Itrnez les \),ir Clez :



", 1 ;ii a i lt O it hs ilinifhiie -|.

I .JOls0 1.- t'I III' tOIit 'A l i (0Lit00.:1.

I74i, Kme .Danti-s DcsttoufheK.


a LE NOUVELLISTE
RutFe Pcrou NT. Cri
Bolte 'Postale No. 135. TLIIphone 2s'
QUOTIDIEN PONDE EN 189S
* ..Per
IFiNLIt (CHAUVET & CHERAQUIT '

R-NEST U. C[u.UVE'r

FRED. DUVIPTGNFAUI)
Iirdaotvhtr rn Chef;
d MAX DtVALr
YVANrttiuR Si leR ftt Idrto
YVAN .J CANNOT -
Adminittruttais:
l ., lC a!,- tsi '^ i N


.A1 [.IOU R#i"'Ufl DIMINU ~TIOf EXCEPTIONNkLLEI

S'"l'R c'7rA 1t S iIoI /hps ,,p c i;;1ItSJES&


IT :1 Ir A ss(1 TOT Vi


Devenez votrci propre Comnptal
Conpte dt- ChIr-fie ,. la Bainq
eiipubique d'H;


N A i'HA S, -






r ..... .:.' t









ble en ouvrant uan
ue Nationaimle de la
.a.itL


LU"":,t ( ." .';- GR!.',aL! .-co r..'3 .Anr)o. N PA~?FAr .r
TOUX, RHUMES,' BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLU'.NZA,. AFFECTIONS DES POUMONS
P ;" ',"" I 'I', H I FT i r '' i NC .S


4,


--,,<


CHF Z If

:


Part of the


rhythm of action


the pause


hhat refreshes


todo










Ifl Atw!EDE LA, COUROWN?,$4k K,-94

------ ----- -.. .. .. .. .


Prenez.
KELPAMALT
'tr-dulit bAue du KELP,
pln :it, n r1ii,' conitrln t tou-
te les vitamine.i.
En vente t4.al tonut.es les
ltmleou I' illarirmaeht. ,



CORDONNElIE

MAONr-CARMEL

HYPPOLITE IL jEUDY

GRAND'RUE 19

Announce A i se '.4d&3e elieats
tant le la cavpat9i" ue tes &autfre
villes qiitl vi0nt de re^evoir les.atr-
tiok iiauivaasit GomaiBraushes, co,.
. tym^POi00 enfant, $AneA|& yrea, 'l
teatet ra ci, er, pijlmai n
"nrt :.. vw a pa.lr dei *ta
unetas: maque's de pboitmadbi La-



U : i s(t tt-:J- s. :.. .k t p


... .... ........


Pc~rC~~~~ca~4~*n~Qp+r~'~gr)hfi~rQ9P~q~ns


n


-------~n"


MLLISW *i~) a~,+~r


,,.T --- : .t"
.. .. .i: ; / 4

i ld ( tM A TINK RO 4






h A. iV deVr 'N riC t "'lt
I ,(.,UA s.; ".f h ;t th f i^ l: tops-





4\.,u0.1 |L Or d'" lhb -. ,,-
S .\h v u;, c', -f'. i 'h ',4, n ?t e







i- paonr. h rt-uiPrit -u, attg
c: oit *lt.': t--i'v U rx iit .1 le-, I
'i .-- 1 pT .i. .m t,. d "i SA i


Aif ,ite n Ec in..i p-ourt t I pt -
JEt-'O I. i i -, Co
C'h:, ..kF'rerIl.,A, J tion anr-
po:ui ivodir 4e, ta k-roilo, Petrro

!r De ane: <: & vjrs rn.i;- art-
o'r: ir t in, h)Por n, n1Pi-
/,I, !)ib ,1, bi"b,-.,;.fair, hM i,.u fon-
Cn, ertt r; i .iol-si., fr et'iSasl
iJo.-Ill 'i ;-.* l '( ic t r'tlrjr r ( l
c ; h h ,. : ,le d e: S .S i ) :.
ALPI1NS'S MACGUET
Ag.nt Exclu:-if pour Idii,





SA Y t nT S

i it


Demanded a v,:- armi? et ,
ils voura coniri&inerrint que
tiul part al Port-:hyuPrince

on prut mieuK r.ilangr eat
t aplr.c. r les hr-mies c,'n-;
S'nnution" qt ai < SA-il


,' ,




Pour avoir &.- "oids, de l"

I'Por rn-itiser le DOUL.LE
de vot.re travail q.iotiiien (in-
te!l,.htuel ou Physique), san:
lat moindr: faitigui


.ANIS





; V rz4~DlhW~~flr r ~f Z flet.**.#44SE 'anSSfll~0P#*t9#f~fW P* *fE*#ee'eanaaa a


;:.'* *. =







A LOU3ER
Mason haut. e n mur, sise A la
hjtuiPaVde en face de la Halle Cor.,

Pour ;s conditions, s'adreaser
atoI iureau dil jountMl.
xxX
A. LOUER
lne.i. mnaion toutei rrumeiblk6 si
n iois Ve'rni,. Avenue lamarrti-
nitre No. 60t, lyanit 5 picke:ni a 1'6-
tLge *ct 3 pieces atu rez de chaus-
she avec confort ntderne.
T016phomcZ : 5213 ou 031t2.

LIQUIDATION

HAZA.R NATIONAL
d'un
Stock de Plumes h Reservoi"-
cc IJATERMANn I
A des Prix Exceptionnels
IPresez-vous
xxx -
AXqENTION...
xxx

.viachine fi cerire Reminglton
ilachine &icalculer Dalton
Akubans, pdpier carbon
Frites vos aefts hez
G GILG,
xxx
A VENDRE
Une MACHINE SINGER, A pied,
pour cordo-nmer et seller. Cette
machine est a bras cylindrique et i
navette rotative. :
S'adresser aL No. 15 de l'Avenue'
Magny, A Port-au-Prince.
xxx
VENEZ'

F4ITES PRENDRE

Vhie. Camille 220 Gd'Rue
Phone 3257
Tout ce .dtnt' vous 'pouvez avoir
lis.oin. ...... .... L
Alcohol de NMenthe de iqicqir--
indi.rasabie dans a mason
Chlorur' de Magnisuim --
epatant demandcz des expli.
eation4 a votre mederir..
Angiorcvl -
* contre: fangine de potvine, sue-
ces certain.
| Canpule.< d'HUaie de liin -
S On prend son huile de iicin cornm-
meo m.iavate une capsule de qui-
mine .
Capwusulrt Bleu de Methylne e'

cbntra Blepnoragi A ,


BON-PRIME
offert aux lectrices -


M di NoueUlistei
VUN RAVISSANT COUSSIN
%'AU PAYS DES MOULINS.
'* Sreriod tris faci! et d'un ef-
et charmant.
I De coussin de 50 x 40 cm. des-
8si6 sur toile grain ancient a-
vet les cotons soyeux lavables
puAr lI btoderic, est envoy con.
tre 7 Frs. 80 (12 timbres it 0,6j5).
Pour recevoir -l'ouvrage re-
comanui(dh, ajoutor : timbre de.


Retourner ce Ben-Prime


AUX DOIGTS DE FEE
9, Bd. Raspail Paris Ie.

No .............. ................
S Ad s e : ...... ... .. ...... ; ..
Soindre 7.80 en timbres.
"--- .-.- .


,N so0s


Ir I.LETiN WYmYGltNE

(uti~.ft tt)


411*7V0TRAt F(1LA 1A
StFAIRE CVNEbtMM Alt



t* run dun ~,. tr! 1.1:4 i rac :


jii'~r I vCS.",lwtr*, &t d'4f
.4... kl[% t -




..;;2.x~ de tylI


uk:. l~ W-rzcirves qul
pn ~v; i ; Lt~nteapour f(0'





0C"r t '.'-stxuate at's I



2: 0 .rt 4 #4j4
r -. I 'Aa


SBANQUE ROYALE
DU CANADA
PLUS Dc 700 SUCCURSALES AU CANADA ET DANS 301 AUTRES PAYS


Et les douleurs qui en resul-
tent sont souvent la cause de
trop d'acides dans 1'estomac.
Facilitez la digestion en elimi- 0";
nant ces gcides. Portez vous ."
mieux en pregnant:


PHILLIIPS

LAIT DE MAGNESIE
(AUSSI SOUS FORM s TASLETTES) *


g4.1N
1* ~
-4


imol'


Agent Exclusif: ERNST LUDEIIS.


L6COI(


COLLEGE MOIDERNE
GUrecteur : Ernst Alcindor
Champ-de-Mars No. 5 ancien local de I'alacc !oel
. Exteonat-Internat : Londitions modiaucsi
Inscrivez vos enfants au :
COLLEGE MODERNE
D qui met I'eise'gnemenzt iA prtde do toutes It- '; rs,.
w, Qi ne professes pas le i qui pr6fbre A uue tbte munq .umntr < pienie :e .<2 LeteO


faites,


vETON COTLEUGE OI'(
COMMERCE
6-J East Street,
K ins,;ton, Jarama'lge.+

.itdbe dUns un cm ro eoomre--
cial id6al, cette Institution, grA&
a sa mdthode rapide et claire, vot-
donnera la satisfaction d'un enst.
gnement essent i cment pratiqu
et individual. Les Attudiants ont i,
facunit do ( se s4:4eaisr dans i
trarche qui leur* c'invient
Le programme d'; neignermer
comprend: C .- ".-u. Arithm6t
qut Commncrci i-, Comiptabiiit
l'orrelpondsla -I etralo, (0

i. ctyh;:ra; phl'o. t:/' rraiphie, et
' :: trs ': : ".; :: r lnat et E
mr,-n PA.i >.- i" i lment
S'ad,'es. cr Ah smiiiin G. Gallimor
D u'c'c'lc, r .... -


Dr LOLIS I1HPI'OLYTE
M] le1 i 1, (bn., (ra i
'CON (.li.'IAT\IONS:
Chemin des luio,. -- 7 ; S
2 1 2 ft 5 p.m.
Phone. 13373
Port-a a-Priucc I(Haiti)


hie


L'6cole qui s'attache a solliciter et a developpcr toujDu. o' jugemrnYu
de F'le ve.
car,
C'est IA que se trouve recrut6 un c:rps de or,,fescurt. u plus homo

Le plus z616.
Se plus competent.
At le plus capable, sun.cut, d'entraier par l'e.mp:, p:: i ztion hen,
0nate et' constructrice.


..
* .


4. (U ERTI
ie tPALUDISME
LN 3 JOURS
LIQUID ios FBOIDS
SrA- L "TB L e ir JOUR
NGIOUTTES MAUX DE TETE

A SALES, EN 30 MINUTES
E ss-iyez R UB-M-QTISM .,
te mai'eur liiinment du monde.
i #


- ---------.4.....


Le faith est

SLE RH tARD




c'est la quintessence
DES ,

meilleures varieties de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les menleurs terr .


C'est ce qui filt ,on ariome


GOITTEZ ET COMPARE?


S .' ; u f a:;. *.. i A ,i ;
*ja fil r ff( r s;n :- 1e i ;.b ,




i;.,-. 1 4 f I.tUtA. (k


la?.', enfin la t C Iun. -

rt5E .panduc, et QtliVtCfatr1iCnerustt
hc:. ir auetn effort de
p r3 ou'n. C'et epeore Un tA-
tU irsecte hmrripti-e dont la ca-
fCt3il qut : de r4-'p;:ir-Ar lew
,_ .d $~ofrcu le wile qr. taigA. a-


a 'iC. iO des litn (Cimex ha-
cm:uo s) t plate, ryant c Icorp-a
P.- Kr.;-. de t iAs tries courts
e reaovemnent u rrnr et IXnTI rongt
fplus ou mon rit. flmc La teU e eat
ia peu prei carrT( et offrok ne ior-
Coi C e apuchon noti sert d't ui A
Sq'mre stykt'i SS ondu. -ei'-;!-
tres pronceue e'st pr:.iil. par ia
:Irj'ttionl do Certhitea glands. El-
2 PJ(( tou.+ i s deux mvii, dans la
Saiso" dcs capieurs d5o tnturf s, danb

i Jours et donnent 1.iwAi S jtt qu ne difAr r', U d
rjue par !our taille plus petite.
P)e nda Ie jour, eile sc cache der-

1 ts dtes mTnurailles et tde hbol-
t~ s i. d tdes rideaux et moustiquai-
L(Eis pe'cvent slupporter tin
-,.u. tU" j i r.rtdoi.,", Aun si. lk re-
N\-on dans l.es locaux rtess
1 t ir.;, inhabits.
i S -e d lt t C *t i;-.l-
S pique la nult asi ien te
ni'r'e que ler Oiblaux. (heez
., e !que surtout les par-
.s ;'L .; ... i' s. L .-, hdnonm iifes
u.. ; r vnri:.bei.s Sit-
:' us ; i i ,. C('ett piqure
..... ,;. :' r.inuttsA Indo xore
.. : :r J..: K ..:;t prugincuse
n'**t" _."f',. il.n ite. Quand
I-. s uuismniment gorge, la
n : *' : 'rfWt rapidermnt verS
*;, ,: 'i t l-.. pi'.. :n' p -tite papute blanche en-
"1..1.:-., X'un.fe ron ugo. (CheZ evs
p* -.:.:.- p-ca fine, iI pent se
?t-*-+ir {,s !;,,:!,sit et des pie-
+ {' 2'\ 1'+c2re. On u :;C .i'L la
ji3fiutr un role dans Ia
i;i : u:i f. d'. la fivvrc recurrent,
(on hG'.on d'Orient,
Li'-i;biissement dui rgne de Ia.
-i".t'et' abLsolu' .dans toute mai-
Sn < habitationn eat d(lone de la plus
,te importance.


S Di.- moo tex, je tno
suis put ventm htKr!
Jeo sui t,.ardcnnable, vo
S yonsl Te 4aviens-tu do
S jeune lignorsCfe Edouard J.
t'lenjanuln? J'ai atc ehex luil blt
o;oir.
OQue-le belle rs'r4,, mon Diteu,
j'ni pas k4 6 t ti t dhumant jr-
;,il or typv--AI 11 vomtt dowIt ^k
tirwi t uperftine cost Ie ia auav[l
t' en mnatlre.
1 Lamut I'eneourag#r ,ear $'en al
vu de Dareile dzns dei grand c.
f6s te Paris.
Tu es press: ors a'an pariona
plus. Muis, en somm,, il a touta
eortes de liqueurs. I1 a I'Ititte,
le peppermint, In prunelle Tvaith,
to near, etc. Voale le plis t t
powsiblo si tu ,veux .rYuver d.# 1I
eIe 'rae A1ttlon. 1 I jumne qua-
4it. emn utottte une gstame 4 boo
lart., V -'y connaUt bin et ae dEL
,,'t.e., f,4It+ 8#,S %I n mablee
1'4,' fnrin, pour dautrne
-"a'.:n""" i'.' n='rntltn, vrta S.mon Vl'eux,
lho Centre. I'w". 0G Ritu-
main et taut d'vlanw. Cd vik t
bonie a I in Au &WW4V ViMbjb


L NOUVIELLISTE Is


~o~~ **,r~,9*tlr~a~PC I*ra* 1W~BLC~*+l~a*~e$l~iI Sal~QR~tlr~lDB-l~b'a' *~t 7;*r)uP~)rO~*r*r~e~a~C~Yilb*arua*~ua


r


;


I




: :


Ds to m dl arwmt des doctrines
et lr craem.ent (ftntitutittons a
cuilrea le pple n'ont anais eu
plus besan do tI pena6e eat lt- I
gt#, et depuis klngtemps cette pen-
?nt n'Wvatt trouvE audience plus
favoraMe dans l'esprit des peuples.
R. PfNON. ,
I

Iet, violence qu'on naim fail
n1us font souvent moins de pine
que cell ue noutI nous fai.ons i-

IA. 1 H F O.rtCAULt.


UtN VIRTUOSEI C DU1 CLAVIER
NOUS PARLE..


(suite)


idWes. Quel autre compositeur pos- ,
sde cette passion exaltie, ce ly-
risme tendre, cette puissance 6mo-
tive, cc goft hautain, cette ardeur
incomparable... Tous ses mor-
ceaux... toutes.d'une bcaut6 par-
faite dais leur forme,.. r6presen-
tent pour mi des chefs-d'cuvre
d'art don't l'interpr6tation correc-
te exige une.disposition de pokte,
capable de s'efi impregner et de ren
cre avec chaque note ces posies
vaporeuses et puissantes h la fois,
ces chefs-d'oeuvre, qui exigent une
puissance cr6atrice, capable de
faire revivre les troubles de l'ame,
cette fantaisie mrialadive et leat cette impulsion fire et che-
v'aleresque du patr:otc polonais.
Le rontantisr.v-' poionais... ca-
nois, europecn. It- caracter'e probh&-
matique du contemrporain dc \ic-
tor Iungo et de enm i iHeine,
volutionnaire qui mine6 ,' v
grav rniadie no put autre chose
que plaindre les mOlheurs de son
pays et etre un ami sOr pour des
compatriotes poursuivis, le frL-re
exemplaire, l'amant hypersensible,
le visionnaire insphir et fantasque,
le resigned en Dieu... voilt Chopin.
La complexity du personnage......
I'exprinaer dans ses propres ac-
cents, les plus touchants que la
njusique aient jamaia produits, e'6-
tait mon r6ve, quand je commen-
gai 'a jouer du piano, c'est la gran-
doe tche, que j'allais realiser......
-Dites-nous, M. Bartch, les
morceaux que vous avez choisis
pour votre- recital d u....samedi. r- ..
flItent-ils cette multiplicitO de
iwnsees et de sentiments?.,,
Mais oui, autant que je sa-
che, la grande Polonaise et I'E-
tude (- d la.R6voution que jo .ione-
rai sont connl0s dii public par lof
film **La Chanson de lI'Adieu,,. La
Senate funobre, la pi1s grande aru-
vre que Chopin a icrite so compo- i
s.. de 2 mouvements. (Ct'er cwurv'
*.st pour mni i' Cpressiun jx,6to-
riusicale la plus profonde de- sen-
timents et cdes id6es qine la nmrt
:n;.,pirie. La lutte achnrn6v., hale'-
tlnti la ri tigattiori litinlCt (.tinnIe
}iC',1 hausiqtn, ha martho e t la vi:;ion.
dof ila mort du det'nier mttouvrmeuiL i
countrric iminture musical, of)lt x I
phritnAe rlians des phritass (iti ri- .
flitent la terreur, la nmajest doe la
rmort, la foi en it volont6 divine
d'ut accent si vif 't si vrii, qlu'on j
trouverait difficik'ment niune aut.re I
muvre muuicale, qui produirait ces
,e'ntim.ntq avec ina mime puisumt-
,r, de p6n6tration. April's, nla mar-
crho funebrie -- At dua vivant, fC0te
(1v$ mormt -- stenthi: pretidtr' corn-
me decor tun vaste cimetitare, cmin-
g16 par un orage, qui en arrachant
, feuillage de impressionn des
Anca ersrantus, sortant de leurs
tombeaux,. se poursuivant dans
une dnse .afoi6e et qui g4imiss.nt
daUn n j #m 3spoir intini. Avec cet.
tr phr.se unique dans Ia, lraaique
d expral i., Chopin te premier a
:i.prin6l .lterreur, I'4pouvante. le
vuflfre. t6hbreux, que Phomme


ratemnt h ~l suite dtuno vision su.
tte M af in en pleine vie.et atctb


: .. vitt" ,.. 4 ,R:. ... :..
,..11.n'..: .. F* tpie'.
Won. q on..at batn pn'dsd eOtte-
| nAModl slM et t*W %
'i' ,: :. 4.,:


(1 *p.#a%:r~~L~S .ra*AI4D*~ -flY1IQse~s'AWA~fl$ aY ne Dns~e**zmaPPJ FR4lil


vrd ni dcho, ni cotnUo!atiun... elle im- *l*o
ro. enr, tore... elle dcvient un cho- L'w.pbhulage de la surface non
ral, d6jA interronmpu par des oe- hetornni, situde ', la l'angle d .v s
t-is sornbres, peietis (te d(outes., i ues du Ctentre (lt d Miracles, ..e
Co ia devilont r6volte, la m lo- potIr+.t1i t rapidement.
die ri t cfmmenceftment reprend **
;un chant, mais cOtt.,e fois-Ai elk i. cade ,i -hie a offrir po:r Ia
- ,''es plup iuftploranr, elle eat de fi'tv il.' ,vo tv' VmIm1li t!Tt. ntit pot l
itP' une angoisse oragouiw, ac- f#liIurn 1'" Ia:2 d(olliars la pi eZic*t ci
,'dsatrice du destiny, le cri d6seasp- couo,-r rouge. El.' n' l'onbltiera
rH dI'ime Arnhe Am paJ iorn:i et mtor .iamiJi. Adtc.ss.s. v%,s A la MAnun-
i'66... les derniers sons... Resi- fa cture d Briques. La Baudryt
n.atio,......... lRue du Quai.I
Reste-t-il hutre chose? ; **'
Mr. Bartch vent retour-ner a son Tne activity sojtepnue laisse pre-
vravail, A son piano, 4tudier, rt- -ImEr eque d'ici la semaine prochai-
r; ij 1e le t' ricoInrtr df I, n routilt PortaLil


Aucun connaisseur, aucun en-
thousiaste de la bonne nmsique. de
Chopin ne saura manquer au rkci- I
-1I de ce soir, on Mr. Bartch joue-
xai an Rex la musique immortelle
sY Chopin.


PETITES NOUVELLES


Dimancho ,'ci,,in, 10 juillet,
ur.c grand messed sera cel6brte ak
\a f(rm-e de lI colonie agricole de
avanne Zombi. C'est ie R. P. be,
rerez, cur6 de ia Coin tdeis Ch6-
i i, ui officiera, A cette occasion
I iombreix rescap&s recevront
S>sa.ate comnmiunion et ce Irienier
- :Cremvnt de I'Eglisc.

On procdeI actu'.llementi, A la
.e Lamrarre au demolissement de
spacee gazonnO situ6 non loin de
angle que fait cette rue avec 'A-
.enue John Brown. Ce terre-plein
qui n'avait aucune valour esthkti-
quc constituait un encombrement
irutile et dangereux.

Le croiseur britannique Amnphion
L'attant pavilion du contre amiral
Lyon a t66 envoy t Luanda pour
saluer le Pr6sident Carmpna au
cour-s de sa visite aux colonies por-
Lugaises.

Sur i'initiative du parti de rU-
nion Nationald Portugaise, 100 pe-
tits bateaux, escorteront Ie navi-
re du President Carmona durant
sa visit aux Colonies,
*4*
Ie Prince Egyptien Addul Mo-
j eim iag, de 'f9i a a ldemand6
par lefttrc a.U RcHi F"artOtk d'Egyp-
to ia perminsitn Ie demander en
nuriag ', in sleur dn Roi d'Albanie
ia P1 r:c',es-i, Myzj'.u'n ~g ee de 28
in.11 .
iLt :'ii Ii.rnuk at'a pus encore faith
Sr':' .s. ;t n prince quii est son

Addul Moncim vs.t it Ihil dc l'an-
i jni Khedine- Ablas Hi -lmi Paishn
i.ui ia et: d('po.sC, par I'Angleterre
,.pr .:.. In gou 'rre rn-otdialIe. I[ a ht -
Sitt" (itd son pret tine fortune ("vai-
1, i;t 50 millions de dollars et de
:m onchl to prince Mohatnw.d Aly
's biens considerahle..

Cettv nn6t., It. lIyc& d,- Port-
*'.,-Palix pr i i"te troi.s nfi[idiets-
St I;t{t al [te'('t.,.

Notr< ctnfri1of Valtjrhiro ii -
-arnm t, u" la rivit.'r duzs Moi.tsnti,
aies (tifmt l..Its 0dI.,,rdemenths sont
i danigereux en saison pluvieuse a
(c:miplt'termnt tari! Effet de la
:;rande s6cheresse qui s6vit dans
,: nord-ouest,.


LA4.gtn' flizoton sera achev; et
ueLIC IC; voitures svieront utiiisbeeS
'onforinuumwent pour la fUtc de
o, omt-C::rn-1l.

Dan.. la ir:g'iont de Furt Libtrt.
"es pluies out apport, tin regain de
viv. aix I:!antation.I qui comrnmn-
caient a Ctre fort-ement eprouv'es
\lsr }a -hvebresse.

A la Grand' Rue, le Service BHy-
draulique procede cos jours-ci, danm
el bloc comprise entire les Rues du
Charrtp-de-Mars et de St. IHnor6,
a la Hrfection de la canalisation'1
hydraulique. Ia circulation se trou-
ve dans ce secteur, nn peu embar-


LE 14 JUItLLET

L'honorable ministry de i'lnstruc-
tion Publique appr6cie toujours les
belles Oeuvres..- M. Estim6 vient
d'ordonner la participation des mal-
tresses et maitres de IPEnseigne-
mrnt a la messe du 14 juillet Ala
Cath6drale pour la Paix et la Con-
corde dans 'e monde. Chaque cole .
doit envoyer ute dOlegation A eet-
te pieuse cerem mnie. Toutes nos f&-
licitations an Ministre Estim6.

AU PARC LECONTE

Jeudi prochaii, interessante a-
pres-midi sportive au Pare Lecon-
te, A l'occasion du 14 juaillet,
11 y aura: Athletisme: 100 et
1.500 mitres, 400 mktres relais,
auts en longueur et en hauteur,
lancement de disque, Ballon la i
main, Volley-Ball, contours et i-
rales de Championnat, HomTnes-
Dames. Distribution des Prix.
Entire alte. 50 cts. Enfants: 25'
ets.. tribune: Gdo. 1, voiture 0W
Cts.. ai profit des travaux d'ac-d-
vement de la Salle France-Ha'tl.
Tous j eudi aprns-raci, 14 .iuillet,
au Pare Leconte.
Den danon fet jeune5; files vont
6tonner le public pari- lturs jeux
brillan ts.


VL'AVAN EU REBELI1E VERS
VALENCE PAR LA C(OTE
IFENDAYE.--- Les colonnes re.
belles continent ait avancer par la
(b.te de la Medtiterrannie et los
plains de ITEst ver.- le point stra-
tigique c Almenaraw, connu depuls
It- I l.nme sikble connlt ,'l; cIP do
Valhncev-.
Li's detachemenit- d'avallt, gar-
de (10 arinUi' du gbi-ral Aranda
sont rapporterh. t;rc it 1111in05 tIc 10
Illuorntrvs du vieux chateau mau-
St', actuilemenrnt en rutlin; qui com-
Smande la pLse doe a i Sierreu del
i Cid vern la province die Valence.
Les numntagnes (d'Alme-nara font
faco i la sierra Esplna Espadan


P"


isaa.aaasaa ~ a~9au~~ane;r~asecr6&ttS~tidt~aQ


s .n. r, iMt tio. qet o... i ber.-
co lAttiste n eole-mme qu -ne
eut laI t f(endortir.I.....
Et cl Ntocturne... Ot "eat tentt'
deI consider les nocturnes commie
rd'ls rivers doux et. mrlancoliques..
Ih. norn est ,i t6duisant.., Inmagi-
n :-vo n'? (tue i elotdie angoissan-
*., ixnpioirante a'dlwve, eld nie trou-


j


i
s


PRODUCTS PHOTOGRAPH! QUES G E VA ER T
, '.. . ... .h .. .. ... .. ... .... ,... .. .*.- ..- -.
En raiaon de la baisse du franc, nous auaom 6aia~
le prix des livres de per's de 32 9-'o
LE LIVRE DU JOUR :


LA NATION HAITIENNE


par
DANTES BELLEGARDE. ........... 4.1


'-^. .sore wesA.L....4.^ r e. ..' ....o- t i^ardw a il


S.s 4t.. V |I' -fl .



VOOS AIMiRIEZ DO LAIT FRAISE?

'Prtwparazon cbez ;'n .-1, mutant; c'.e vou c?-n dk~roz afeve le


Lait en rpo fre NESTLE


auquel vous n'aure-: qu'i'u ;iout.te la counli ni css Uie, d' ka


bouillie pour obtenir un tnit .iavotur~e-ux. rourr"Tiant,

nut, c'et-\-dire rios..--.dnt touttOI ..s quaiit&i du


riche so crx-


frai3s.


Demanidez touj.urs le


S. .


LAIT EN POU.DRE N E T t E


ta tmarWet offraent J,10 plu de w rant.i(s.


,,,iiTU K


-- vwOt upent' Ja plain vers a Mer, ..
Nous apprenons avec pine la 3 collins domnient Iandcen
mort de Mile MArie Alvarez, sur- chanp de bataUile oi avalent Jai '
venue it Jacmnel e irercrtdi dernier, dia cHamp6 les entries et lea -16
La dcfuntn, a Iaiss6. b'ucoup de givnnaires ronemains ben ivaRnt J&- .
regtots., AI Christ. E.chanti~oa gratult sur d a nde. k
*** 'lies lgionmnaires de Iarmtiee mo.- ... ...
Un congrTs ruira i AM t u. g&ra lPranc: out avan- PRI.".MAN. ,"G
prochain la jeunsse intgltectuel,. 'cc des 2. tts. de la c5te et de ia a
tle mondiale. C'eat i New-York quet nute apr.t avoir franchi le PN a
so: tiendront ces grande assise,. tur' est-ouest du village de .
.:.. e lt d.t Ue l oute se r s :::::::: :: :::

4 4.. .r. 4..t a... : ,. 3'.
%"4. .4..
.. .. . .+. .+.+ : ::: +. r,, +:.;'. +.+ ++'..'.:+ +':+ +/ .{ '+x ,r +' '++"%'+ %r .%. + + :" ::. : : . + :%%, .:+ :.+
:: : : : ::: :: ::: ::+ :: :+ :+::: : : :: :+: ++ +++: +; : + + + :+++ :+ + :: :+ ': :7 :::::+: ::::: ,: :: ,,:,% C.;L:':;


TP~


. 1,IN


-- 1-1i f ; :.


.,;;;;;~w .


."


PAIG


lkl,. voti l oui train. iDOux. anot-
veatix arperteur out ui q oivoy4~s
au Morne dIte (.ommaniaires afin
d'alidr I'arwpeittvur Lattatllde. GJrA-
c? fti c (: cnnctiour. sn s 1r: ; sache
ver In ipirnmttre doe I colonioe Qit'on
estitm ) h 930 hIwetares de superficidc
vernt le debbut du mui. d'AOiJL pro.
chain.


NRWVMUIMEt MASIM IC

v. :. .e. te.a, Captain SI
sniqi ve?^st do Its$?s4 a 46a-
barqu atia, 80 as d fr*t6 4
I drarm vidA pot; -, 0. Dafort, 22
4aa deW et6, ty;.e gt.l tr a -ar-
cband'et 4 sates ,*', .t:;)v, pur F.
Der(noncourt, ;,ac do c46' noir
et 4 ,wacs dt roton pour jin moa
Pierre.




KXX
LAe oilurd'hui nt a Clarri, vh i
rotani. des omaive. 1' a d;iarqr6 pou
Ia Maiison C. F. ',Ma d;n, 100 t ,.,
,;e rcta, I kldron de. mant ue t S
drum, videos. !e voilicr ^.^t tr wt;
par le Capt, Sl1ony,+.
KEx
A.ujomrd'hui. aHt arriv. hA la
Croir-des -Bos-al-, le voHtier

1

t


,erture-Dieus, No. 48. venant d* '. ". J
a Grande Saline. I1 dfbarquera ici | UNLIQ
R.000 kilnos de sel mrin. Le capi- d
taine ca;t hI nomm6 Cidieuveut. P. U. BDESMAINGLR i
xxx> Aui;iwen MAdon P. hovtreiM
Le voilier 'Marguerite,. arrive (Rut do; CarN 3Ts)
hier en ce port, a debarquk 6 ca. onsultattonl' ,
is divers. 177 caik.sst de mangots, 2 4 b M ?. :
.. a-aa .... .. ".... .. ... *.. r rW..AS k

JOUIENCE DES NONTAINS iDtl[YEtRES, C'EST LA ME)I,- A
LEURE DES JOUVENCES.




Sibrair ie Nouvele


La Librairle la sIslux asgortit
(Maisan doe Confiance)
PAPETERIE

REVUES & JOURNAUX FRANCAIS
SERVICE EN PROVINCE
gCRANDE BIBLIOTHEQUE DE LOCATION
COMMANDER SPECJALES EXECUTES
EN CINQ SEMAINES '.


a ni 4 re, 4 VO ..







Vic....tnr.,q4 t al i4glenvtt Of:'ieIl
;:rii loe vn4 rm4hs4
^lit0 4 W rWt, 604,s Ou e N


44as t4h*"ide Mw utb-oFU
1 ab0w et, d cv4d antr j oMa I
; )f~~xA I


l


j


L4~WUIW eJ*~Prottkte* (49<
er t~rrivA & Port-fl.
P71w) aVoc Z44 caMe~ cit
(XI4n13 vtt.
..k~ ,Vdd


5