<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03382
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 7, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03382

Full Text





I PLUS ANCIRN .'. OIO




QUOTIDIEN FONDE EN 1896 .......


i 43ime. ANNEE PORT-AU-PRINCE. HAITI E;DI 7 Jr.LLET i ;.. .
----------------


O MI T M MW ?81408


SI1'tUN i ITs IT Lt


Nous publions ei-dessous le texte
du graliff Contrat de Travaux P *-
blics de tinq millions de dollars, qui
a t signi, hier & midt, ast Dfpar-
temet ites Relations Ext6deures.

Entrt 1is Sousignh :
irer4erettremnt, FEtat Haitien,
represent5 par Messieurs Guy Du-
gu6. Secretaire d'Etat des Travaux
Publies et Georges N. Leger, Se-
eritpire d'Fgtat des Finances, agis-
santien vertu d'une decision du
Conseil -des Secrptaires d'Etat en
date -da 6 JailLet 1938, d'une part;

Deuxitmement, sa J. G, White
Engineering Corporation, une so-
citi6 arionyme sous les lois de 'E-
tat 'de Delaware, ayant son sitge
social A 80 Broad Street, New-
York, Etats-Unis d'Am6rique, re-
presentee par Monsieur Samuel R.
Jones, -Vica-Pre6ident de la dite
Societe6, dfirnent autoris' selon
mandat authentique en date du 29
juin 1938 ci-apres d6nommne iLa
Society,, d'autre part;
Considbrant qu'il y a lieu d'ame-
liorer Vi'conomie national de la
R6publique d'HIaiti et de provo-
quer une reprise du comnterce ex-
t6rieur, particulimrement entire la
RTpubliqu d'Haiti et le, Etats-
Unis d' mieque,
Consild4rant.. qu'en attendant.
qu'intervienne tine hausse des prix
des denrtes sur les marches mon-
diaux, 11 iniporte d'entreprendre
un prog amine de travaux publics,
de nature productive, tels que .rou-
tes, points, wharfs, canaux de drai-
nage, travaux d'irrigation et dr de-
veloppement agricole, s'Ievant
environ Cinq Millions. de Dollars,
.Considtrant que J. G, White En-
gineering Corporation a propose
se services poutr :la prparation
aes projects, I'achat des mat6riaux
et t'exeution' des susdits travaux
en quality d'agentde la Republique
d'Haiti et comnme une parties intk-
grante du DApartement des Tra-
Vaux Publics de la" Rtpublique
--rf iti, "
1 a 0t6 efiirenu et arrat6 ce qui
suit:
1.- L'Etat Haitien retlent les
services de la Socitk pour l'exdcu-
tion d'ttn program de .travaux
publics dans la Rpublique d'1Hi-
ti, qui sera arrth *d'uo eomnimn ac-
cord centre la Soewit6 et I'Etat Hai-
tien. :
La Soci t6 proc6dera it toutes
etudes techniques ncessaires pour
ltabir les nr6thodes dte con.truc-
tion, les beosoins de matriel, for-
dre d'ouverture des chantiers, lef
devis fet cabler des charges neces,
saares, etferai cette fin, tiute r-
exrvtmrandation utile. Elle &tudiera
1s projects dCjl pr4par6s par la
Direction Odn&rale des Travaux
IPublgis et t'en ~ervira dans la me&
sure 9) ;is seront trouves conve-
nables e approiriia.
2.- LA. Socit6 soera charge de
$1acer les conrandes de materiel
at fournituxes niessaires et veil-
lers A leur livraison rbguliire. Lec
7'thriel et lea fournitures que ne


pos06e pas la Direction G tn6ra-
le dtw Travaux Publics ou qui ne
0ont pas produits dans la R6publi-
'jue d'Haitl seront achet6s aux E.
tta-tUJis d'Am6rique. Tous les
contracts signAs ou commander pla-
eseu par la Soci6t6 et touted 148
obligations qui r6qulteront de cea
contracts ou de ces connandes, 9so-
ront au naOM it pour compete du
OOulvArnement de la, R6publique
d'ailt, agispant per la J, G. Whi-
te I .ginWjrIg Corporatlon, Agent.


1.- La Soci6t6 fournira A ses
frais:
A) Les services de sea officers
ex6cutifs pour tout ce qui concern
(a) la direction, dans ses bureaux
d,0 New-York, du travail technique
6d g6nie, des achats, do la cons-
truction, de la comptabilitk et de
jut autre travail qu'aux terms
Sa, present accord sea officers
,ourront etre appeles A diriger et
(d.ministrer, et (b) les conseils
techniques A donner-sur les ieux
-iemes oh s'effectueront les tra-,
x aux.
B) Les services do son DMparte-
t nt de g6nie pour lea conseils
achniques A donner dans les bti-
i saux de New-York et sur les lieux
(es travaux.
C) Les services de son Agent
'achat et de son Dbpartenment d'a-
hat dans son bureau de NKew-
ork, lesquels devront aider A l'a-
hat et a la livraison rapid des
a.atbriaux et fournitures qui pour-
.oart Otre achetes aux EtatsaUnis
i'Anx rique.
D) Les services de ses d6parte.
nents de comptabilite et de con-
r*le dans see bureau de New-
.rk.
E) Les services d'un ContrOleur
.!e construction et de son D6parte-
nent de Construction, pour les con-
eils techniques n6cessaires taut a
YIehw-Yorklc t e sur les Hliei des
.ravaux.
F) Les services d'un Directeur
jen&al et d'un ContrAleur qui de.
vront resider en Haiti.
G) Tous autres d6bours gen&-
raux de son office de New-York,
a exception des debours en ar-
gent faits pour compete de I'Etat
haitien.
4.- L*Etat haittlen aura 4 sa
charge le coot des travaux pour
ieuels ii eat entndu que ]a So-
ciett n'asstumcra aucune responaa.
bilit6 p6cuniaire et qui compren-
dra les dpeses. et les obligations
S.uivantes, qu'elles soient assumes
directenent par PlEtat haitienli-oC
encourues par la Soci4t6 pogr
compete de 'Etat haitien:
1) le coft de tous les mat4riaux,
appareils et fournitures.
2) Je oat tde toutse a rmin d'ceu-
vre.
3) le coft do tous outils, de tout
materiel -do ehantier de construc-
tion qui pourraient etre achetes,
ou le montant de leur loyer, s'ils
sent loues. Les outils et le matWriel
(ue peut poss(der dojA la Direc-
tion G4nrales des Travaux Phblics
S.u don't peut disposer do touted au-
'ire maniere le Gouvernement haj.
tien, seront. employs.
4) Ie co{t et lea fria d'entw-
'lien de bureaux sur lea chantiers,
y cornpris les aalaires et lea d-
penses des emniploy~t de eos dits bu-
reaux, tells que- lea directeura-ad-
joints de construction, les ing6-
nieurs residents, les comptables et
lars aides n6cessailres, les dtpen-
ses pour Eenrbauchage de la main
Sdkauvre, te cofit pour le contrble
des expeditions et dut transport deo
mat6riaux et te cout d'inspection


du matriel et dea travaux, 4tant
entendu que dog burepux dans le
p partement dei Traviux Publice
A Port.-au-Prince seront tmu t la
disposition de la S6ei6t6 sans frals,
par le Gouvernenfnt de la RHptu-
blique d'KaitM.
II eat 6galentent enteadu iue,
dans la mesurc du possible, lea
transports des Etats-TnIe en fHal-
ti no front parI les navires aWnri-
caina.
5) l coat nrorttionhtd du tra-


vail des ingenieur et des dessina-
teurs du bureau de New-York qui
se consacreront A Vftude de tell
parties du project d-.s travaux pu-
blies qui ne pourri, pas &tre exicu-
tee d'une mmanie satisfaisante
dans a R 6publiqued tdHaiti.
Ce coat sera ealcuk'1 Iro-t-roi,..
nellement au tenips qu'ils auront
consacr6 A ce travail, plus 50 o/'o
pour les frais g&tnO'xr LexI par-
ties estiment qu i'dtude de cs;
projects sera rtaifl'K pour la plu-
grande part aux diff'cronts lieux oui
les travaux scront effeetu&s et a
I'office de Port-au-Prince dans la
R6publique d'Haiti.
II est 6galement entendu et con-
venu que, A 'exception de tds in-
genieurs au service du -Gouverne-
ment haitien n'excldant pas Ie
nonwbre dt huit, quiA peuvent etre
decharg&s de leuri autres onec-
tions dans les services publics et
employes exelusivement a des pro-
jets spdeifiques dormpris dans I's
.travaux envisagds par ce contract,
les salaires de tous les ingenieurs
employs par le Gouvernement hai-
tien dont les services seront utili-
ses en tout ou en parties dans les
travaux envisages par ce contract,
seront pays par le Gonvernemnent
de la Rdpublique d'Haiti i I'aide de
fonds autres que ceax provenaont
de missionn des billets t ordre re-
mis en paieronte'ds travatr vxr&-
cutks en vertu du present contract
de la J. G. White Engineering Cor-
poration.
II est egalenrrent entendu et con-
venu que c'est seutlement atu caS oh
ia J. G. White Enginceing Corpo-
ration aura, au pr&daable damandd
par erit les services d'un ou dc
plusieurs des huit ingenieurs hai-
tiens susmentionn6s, quo ces der-
niers seront decharge-s de leurs au-
tres functions dan: les services ptu-
blics conmme il ogr c&-drhsu men-
-Atonno; et alors, la remuneration
mensuelle de chacun d'eux indivi.
dellIenment n'excSdera pas son sa-
4laire budg6taire r6gulier au mo-
ment de son transfer.
6) Le coat de touts assurances
et le coft de too: t.; dpenses en-
courues par suite d'accidents oni
dommages aux personnel ou aux
proprite's, sauf dans les cas -
ainsi qu'il est prevu a lParticle 5 du
present contract I Joe Gouverne-
,ment haitien dtgage la Soci4t6 de
touted responsabilite.
5. Dans la misure oc le Gouver-
nement de la R6:;ublique d'l aiti
assumera explicitement et formel-
iemtent len respomsabiiits mentieoa-
nbs au pagraAphw 6 do Particle
4, et ligagp, on c .o.,m' uet' la So-
ciet de cev rc enrtuabilitba, la So-
eiet6 ne sera pan tenure de prendre
des assurances pour itrit.:er 1e
Gouvernem nt e ta R6pubuique
d'Haiti de tont'n ,,:,qfo'iUIl'tjil is
savers Ie public M t los (ile y l s ,en-
gag6s dans lew Iravaux.


II est convenu que Ia Gouverne-
ment de Ia Rtpublique d'Haiti ga-
rantira la Sodite centre toute r&
clartation ou responsabiittd quel-
conque cncourue en rtuison des tra-
vaux,
Afln d'Atablir qutie I: Gouverne-
ment de. la Rtpiubli:tqu d'Htiti en-
dogsers. 6ventuellemient lt, responi-
abilltsa vnvrit ht I'ublic et enveri
'en employs engar'1 diuns lea tra
.aux, le Gnuvirne;mort. reconnait,
par les pr6nent:.., qua tout eo haut
personnel ahini quo l:IL. inggnieurn;
et employs aur les feuille.. dc pain
affreantet aux travaux, sort deis
functlonnairnes, iuguieul; ts eitn.-
ployEs d I'Ett haition,


A LA SAVANNE ZOMBI

A la Savanne Zombi, lea activi-
s continent, en vue du complete
,ablissemmeni de citie culrnir a-
,rieoie. L'6cole dc gnrons ( tt
a-nintenant achbovte et abrite un
o:r contingent d'livns. Les fon-
S'.i.'. de d6ealise de l zdiit ount
e t rYaiieesC et on easpre bientA t
quao les filIes dea rc -rPies aussi, IJir roianon d'4eole.

YE IPRESIDLT ROOSEVELT

On anminc.- w Nt,.-york, queo
] Pr(ie dnt Pr( v...t projtte
d'cleffcuer li r:Vi:.d voyage a tra-
vers ale. Etats-U it. Au course de
2:ltie tournue des discours d'un
hIuut interet administratif seroent
prrononleuK. Le Pr'- dent sera de
: tour A la 2Li or Blanche au
:...-' u :.; dAtn. On croit
:s-:A qn'i! U Virc if Pr'ijeIt doe
i a R1piiua (E7tuc Panama.

LA NOUVELLE POLITIQUE
DOUANIERE DES E. U.

lier, I'Honorable Cordel 1-Illi
a rtpondu aux cr:Fi'- y do aes ad-
versaires sur sa politique de trait6
de rdciprocit&, II a diclar& que ces
trajtes de co'rmrevce talentt n&
cesaires a ,a p ai. L'une d.es cau-
50., e I.in^so.uwit& -actulke, a-t-il
:jotic, est Ia restriction qu'appor-
cont lts Etats au libre change de
icurs produits. Par cette nouvell]e
politique, a-t-iI dit, les commruni-
cAtions seront stimules et les
chantiers do guerre diminu6s.
(Ceendant nous reduirons les
.r'oits sur les products strangers
:uix seules fins de voir les notres
bn6ficier d'un nen- traitemeont,


C'e so ir, a-! Rex, que la So-
cict6 dos Auteur_: et Artistes in-
(dcpendavts pr'entot L'Ampur
Trioniphe> comerdie l gere de MM.
Lubin ot Rosomond. C'est une
npibe A voir. Elle mrrque pour lc
th(,atre haition on progress sensi-
ible dana Part de la mise en scene,

LA FOUNDATION CASTERA
A PETIONVILLE

Apres son square, qui est u1et
mrveille, note vile do repo. aura
|wientot sa Pondatiion Castera, com-
prienvmqnt une Pharmacie don't nouns
avon7s vu le plan, un Dispensaire
It.une Usine mo.dirne de pr~para"
tion et de raffiu'mont doa produits
Sdwiciniux indigeni.a, u ul sant m
'fo*r4Li pr" don cnhan;s 'vaates eti
;airroT s situcs danA, t Canapd V.eri
ct dans les hautteurn dc da C(iui .


Encourages par le sucQ.4s anM
I 6demdnt de e, pr6parat im
.ir,,t., Pcf.'tor.l Cautera, Elixir
(intl dtAltru Compose, Ihumn-
Sre, Tr.,o'iqju Nati,n.l dt Dr uD r,
an, la Is ndatiori Caater a to
i VIr d'ampdfier an production It.
gc .Ao et dans co but failt planter i-
i ..{t h ny rGocs de la Technique a-
,.'c-olk modrnte, kem cor;s.posnts
: 'urw :,.. ure tat t. it su st.e .
'..,ii .-. ..,.u ; u ; ra oen ci moment i PNtion-
e, e.s tine de ces r.a.~Uattions
>rtune. qui caractetrient 1i dy-
.'rmi rne avi.d des organisateu r
Scett; ontrn.,rist a la fois corn-
o.irecila ot philanthropiquce et
ttt, d cette mn-ai-n, noT pouvOns
.app audir, permuadis que cotte
I trouvera 'accord non acule-
a..nt des vill6giaturistes, mais aus-
Sde habitants permanent de
'.iun-Vilh, dont Ie nombre a'ac-
it de jour on jour it un rythni
S't nnanot.

'I.:iECTION D'UNE CHAPELLE
AU BAS DE PETIONVILLE

Lfrniwrernent nous avons eu ai
n inr o~-(qu'n raison d(e ''exten-
Sa d Pctionville dans sa parties
Sst t do e'tabliasemcnt de trois
lV dissidentes, le vicaire de la
s:.esit, Ie r. Pre Montaignc-,a-
0 &dC1d IS construction d'une
('I.. i',pr. dans cette region popu.
avec la concurs de tou& les
:a holiqucs et des ouvriers du
i'.l Dis lists de souscription dO-
S ernt autoris6es par la Prffecture

(votr suite en G page)



LE QUATRIEOE

POUVOIR

par Stiphane lravsae.,

(\oir ie No. d'hier)


( 1 J'souvent fait cette compa-
ralson. Prenez trois journalists:
an Francr:is, un Ambricain, un An-
:.i.s. iE'nvoyez-les tous les trois
sunr 1e meme thPatre d'Mvnements.
SIrvoyeoz-tie, par example, tludicr
I, bolchevismne on IRu~si. Et amu-
5:-.e,-v\u"As a regardt:r cc que chacun
.'nx vous rapportenri de 1-bas...
SPour le Francais. c'et court it re-
vi.ndra avcre uw '; i i)io person-
nlO'. nt .t f itn a; re oe. ti ti': -
drt bd h'cviEte OM '. ih!ichc, ist :

(Voir suite cr 2in.me page)


. ............ .


S:uf ltor:qto t(A iistructionk;
pric':i:, ceuttairen aturInt u t6 don-
nie, Ui era. 'iitor:,',t quoe Jo Gou-
vernenmcnt de la Republique'd'Ital-
ti convient de prendre it sa charge
touted responsabilite concernant le.<
dommtriges aux travaux ou A une
parties des travaux qui pourront e-
tre occasionnis par incondle et In
Soc;itt, ,, ; t le 5'C.f'I ; ("* i i. ion .jqteI.-
c" r4bligt*e di' i, tirin"r l'Etat con-
l:.o .;:* r i',iul pall' d :;- -. LIrai' Itc.s u'ilcour' ; ('c C Cl.:'f rl i iune ros-
n('i,(l illt ,


(A nIjivre)


FOfIG SAN
Suraliimcnt phorphor6 iltia ral
pour infants U has age
PR!V ,ENrT I' (IUElRIT:
tachitime DCAihiti
DIform;iition d cs ag
Nervosite
Retard do dentition
Mauiise nutrition
Retard de la m'rche
Troubles dt la croissance
Poudre soluble A dtlayer dars los
bitbirous
PAUL CO(.UPA U ,
Distributcur pour flaU11
Portao-.Prie


.. ..,,.. ..... .... ....... "-.. .a .E $ ... c ;.... ^ A. ". L. -+ .) .ia)f tg e

JABOSULFENE COMPP. ET A .2.) MODIFIS LE TERRAIN I
REGOL LE VACUE,


.........ia.....f--------- : -Jt w .


T.. :g ;








SQUATRIEME P(tOVOIl t

(auitsei otn)


nrafll***<* fcl;" M r fM W^H^


CAPE-:


pour I'Ammrrieain, il ni regard 'a
pas bien profondnwmnt et cheteh.,-
ra surtout A, ueillir A la surfac,
de, bonlWs histoires, good storika,
qui fawsont bln ritre ou bien frt
mir aon public; pour t'Anglai ,
moins de doutoe ncore que pour leA
deux autres; il aura scrut 14: i
hommies et les chosen avee une thi-
pelle britannique et iI n'y aura
dctl16 que Ites lhonuni. poowvatt
servir I'intOrht britannique et que
le. chores pouvant Cuiirct A Pit
r-t britannique.
OCest que le jounrnliste fran-
o is a toujours 6tk individualist:
1i a des opinions. 1 aime tes expo-
cr. les d6fendre, se battle pow:
dies. Son ambition, c'cst de fairc
vivre son ide, c'est de la fire en-
trer dans le aeur du public. So
ambition aussi, c'est de rendre a
vec art la schne qui frappe a ta re
tine, eimme un peintre rend le pay-
sage qu'il tient dans son regard.
SConimine il a chang,; te journa-
jite.,rafinis, depuis le debut dc
x 0 Ile!'Et come les journa-ux
franqaiis eux-mtmes ,nt chang& |
Prenez un journal fr'ancais d'il y
a quarante an; Ouvrez-lk. deplio- -
le. Regardez-le. Peu ou pis de nou-
velles. Presque toutte la prenrijrce
page e-st prise par tun grand arti-
cle, qui tient deux on trois colon-
nes et oui un acad6micien expose Ionl
guement seg vues sur un sujet Aco-
cfurnrique. PNfis vient un editorial,
suivi d'6chos.Puis encore un article.
Et tout cela donnc l'impression d'u-
ne lourdeur extromnw. On a i1 son
timent de s'asecoir unt' tab ou
ion vous. sert deux ou t+roi r ti-s,
pas de legumes, pas de sal;:, as
de fruits... Et maintena;:t. '.-
nez un journal francais d'aujour-
d'hui. D6pliez-le. Regardez-le. -
Vaus.serez frapwp par la quiantit&
do nouvelles qulil offre et par Is
variety des sujets qu'il traite.
Nombreuses sent les depiches des
e:;voy6s speciaux epars a travers i
le globe. Abandatntes sont les in-
terviews sur les sujets les plus va-
ries. Attrayantes sont les photo-
gravures permettant de saisir d'un
coup d'(mil une scene ou uine phy-
Sionomrie. IJ y a 14 dedans de fair,
de la vie, du jour, 11 y a par-des-
su tlout des nouveiles.
Ie journalist franeais s'st.-
transformr'6 avec Ie journal, 11 y a
quarante ans. les grands ijurna-
listes francais s'appelaient Rane.
Rochefort, H4brard, Drumont. Ma-
gnard, Sarcey. C'Ytaient pour la
plupart des pol6mistes redoutables,
&rivant chaque jour un article.-
Slais c'etaient .xclusivement d(-.
dissAcrtateur.t ULt den.4 cormmTenta-
,urs. Aucun d'eux r'favait vuyng.
hors de France, Beaucoup n'etaient
i-Tmc pra allfs jusqu'U Bruxvellks
ou n'y etaient alles quie partc
qu'ils ,taiut .ex: \nmt, is nt, quittalent paj l'isi:-.
It ntri-m,. i, PI'iar:, r;un ,i: 1<. v yILit
sru'r'. qu'h* lta Charnbre- on itux p' -
rr,,res de theatre:. li. w' dhcri -
vaient pas: ils jugenient. Aujour-
r'hui, tout est. chang,., Ios grand
.journalistt- .'appcllent... Non, it
ti< cite ri pms de noms. Mai.s tno--


cun des journalistMs d'aujourd'hui
W'a pase6 toutt na .i rribre danw.
son faitteuil. Tous out. voyage,
parcouru les pays 6tringer-s. Ple
Aieurs ont foult6 le champ, -bi hta-
taille, Quelques-uns ortt pri.s la pi-
ne de pougser juaqu'en Am rriqut
et juiaqu'en Chine. M6ime les litt.t.
.ateurs ne didaignent pas de s'f:-
donner A ce qui eat la force de ia
r ess toderne: le reportage.
West pas journyliste qui veut;
ne devient paC journaliste qui Ito
d6sire. Le journaliste, ce n'est ps
S 'hommnnde thMAtre qui, par ha-
...a.d.. r- trit un article. ni thoime
. politique qui, par habitude, en A-
.,. .lrft et, Le' jourmaliste eot eelui
i: qultne fait que du journalisme, qui
1:-..i.tpporte topt; ; son. jorop.l,.qoI
SI.'aR di'intion. qu. pour aon
l q:i+:ti.~o eouxt & .mnd, pou.
|l sp I..anl, gu. en an n.t we.
rat iqe i vs 4m uttr matter qu.. .
g :..... ., .. : : *
|tit:::. li ".4' tiJS..ut ivliwil:.

Th ,r:tl: liatvoidti


SAVOY"

RESTAURANT


Demandcsz i va amis et
ils vous cnnfirmeront que,
nuil part a Port-.u-Princt !
on peut minux r.ianger eat
apprkier les bones ton-
sommations qu'au t SA-
VOY*, situp au Champ-
de-Mars.





S"PHILLIPS"


La Bicyclette la plus )egre
la plus joiie
--. -. -. --. -.-.-.-. - -. -. -. - .- .- -
la plus durable.


IPHILLIPS es la sieu' bicy-
clette qui voua, .fora rehelment
eprouver la sensation de 'Hi-
rondelle.

Venez les voir Chez :

PA UL A NSOA'

j n y en a d i tlute li-s drt'n-
si-ins e 71. Rue Danths Destouches.


..zlt ar 4


Pourquoi doit-on user
un savon mediacamenteux
to0- les jouis?









Dans ies pays chauds, les
eruptions et les impuretees de la
pcau surviennent pariculigre-
ment des microbes de fair et de
la poussisre.
Le savon ordinarte de toilette
demree inefflcac,, tandis queen i
,von AFRIDOL ncttoi, gutrir
h'-s iutaadus de la peau. la rend
proprc cc itnjolive.
0 Le s&avon AFRIDOL a anmi
unc accton desiniectancc, won
ecume est surtur legire et abon-
dantce,- d possidc en oute un
parfumr, tris d licat.
t Pcotgcez-votts comntr les con-
tagions par cl sawn AFRIDOL,
qui cat de la pILL h&utc valcur
midieale.

Servce-vaus en. f n,
tous les journal

A S a


Airidol
SIE SAVON BIEN-FAISANTI
L ...L. ...


foi d.t dt la t.nacit6. lgrat mi-
tier: il faut c6toyer touk lesr wnmn-
des et tenir tiate au besoin, A tout
le monde. Epuisant metier: il faut
savoir donner des id6R et me voir
prtler ies .vilenies. Et pourtant.
je t'aime. 6 mon mitier!

CLINIQUE

D. r. P. C. DSMANGLE '
Amin ennQ Maion F. Duvhileaud

N C on .ilt t n : : '" :
..... ..
.% .. :.:*: .: "


4~Dflr#S'tSrrn'd*t*#ft *e4*


Part of tI'&


rhythnli of action

the pause

that refreshes


hAS ,i!E '1: LA CO-'RtONNE, S.A.
I'urt-au-Prince Haiti


CHEZ
AMgf m


- --- -- -- --


.B* -, A fu.a .B.Z a,-- S 4.4WmWW

RE.MIERCIEMENTS

Madame Veuve Jean Viard et
.!cm enfants, Monsieur FlMix Viard
et les attres parents remerciint
bien sinceirement tous les amid.
tant de' Port-au-Prince que des au-
tres. viIles de la Rpnubliqi, qui ler
ont donn1 dties temoignages de sym,
pwthie h I'occasion de la mort de
lear regretted .

Jean Viard.

Port-au-Prir;ce. le 4 juillet 1. IM.


---- -- -- ----

A .ctufoyewou yadRtofr
S ne dvrit manmqu w d'tmdos 4
SScott en eivr. Pre quo8di n-
nemett, e1l fotlfie 5e crpS,
formawdes e ft des nfisw, ag#r.
Frit contfre 1'hfectioM. Procuwn.
vomar I'tm Aion Scmtt .uJurytbvul
memrn che vltra pharmecen.


AUJOURDVHT'I DI U/lA:N'TIOX EXCEP TION.YEL

SCRWS./. ;..l .tVOI/)Ei4S DE (JCHAUSSURE.l

FAITES Al.'SSITO' VOS -ACHATS.


nf, r
$ tt--l
&* aesse ,*
ego nrid C


sir. crea
peonle demo
Joni sg t"
164 .p.o



MULSION

sAmmoT


-WflW^r N bA


66


TABLET Ir:,
ONGUENT
GOUTTlS
SIAALES.


Devenez volre propre Comptable en ouvrant un
Compte de Chique X la Banque rationale de o]
R6publiqne d'Haiti.


GIIERfl
le PAAUDISMI
EN 3 JOUIrn
les FRO81D
Le litr JOU
MAUX 1DE TE
EN ftO MINti


Etyez a RI. BMY-TISM
Is mailleur liniment du moste
Lrr nr- ,


I















I
as
:.,








:'. '.














-it K

IC
4:;
..,





'i /' '





(..

















IS
,y:
....
E..

,.,,
...










'..
- :.
.? .:
' k




[ ..
E ::
p :




1*'
''-.-j :i
L. .: .'


.. --- -......-. ..-.. a-. LE NOUV LIUST .
Rue Ftrou No. :
b.tte Po talm Nko. lIMTipo. l -





*




*;A :aaM i. :
.,.-




-. :-.


A BtSE de, CODRINE. TOMIXer EUCALtITO)],
"" : AGh' SL At _.CONSERVATION PARFATrE
TOUX, RHUMES, BRONCHITIS. ENROUEMENITS
*INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
P 'C"11AU-P'RINCE. -[AITIr. ET LPBS P V I4 ,.


,t Lt' N KtIfll,'.'ILISTF..;p


r


k ,



SWLLANTINN ROSA

:Qiu I it nombreusti fret iricv ds |
tu .MrIe.-Claie, du ournasl do t
emme, aplr"r.ir" av .
plaisir que ia Lf4am0 e hr t. !
a4ntine ricinde liquide du Dr.
(O. A e zl vh: .Va|:
Auxila, 1asr du Champ* d !i
Mars, Mme. Jo0:ph Matle et
dans tuta Ig e bomrtes Mai -
$op de parfamrnrfe de d o14O pI
.. e., EIeos trouv.erent 4ta
A .. t "l pftuitit beau t -

tktion w i,,dial. tels q 'e: .i:li
keMtu, rwme Siamoisoe pour t
SJor at la Nuit, Etil', 0 '
piak, Bakeremail, Lotion an-
tipeliculaire, Bakeroli, Petro- ,
1l, ItIcine Roja, P.e R iU'sa ..t
t.ivr6 daus let coulous outrao-
te.: noir, tchaitain, brun, act- K
jU, bl n, bl iu-clair, blet u fon- -
c. vert et. violet, pernm ttant
done d'aesortir la couleur d "s
cils it celle des toilettes.
ALPHONSE MAGUET -
Agent Exelusif pour Haiti.


I





441~3 i. l


AA LOU KU
Maison haute en mur, raise la
Rue rave en face dei. Halle Car-
dasce.
Pour a conditions 'adrsser
fl bureau du jounmn.
XXX
A LOUER
Une maison itoite moiubltc siW
au Boa VeriA, Avenue Lamarti..
n1& No. 66, ayant 5 pi&ccs b 1'6.
tage et 3 .-ies au rez de chaua-i
aavec comfort moern, .
ophonez : 21 8 ou '3112.
xXX
LIQUIDATION
au .
BAZAR NATIONAL
d'un '
Stock de Plumes at Reservoir
a WATERMAN
A des Prix Exceptiozynels
Pressez-vous
XXX
A'f"l'ElNTION... *1


Machine & erire Iemningt"
Machi a .alculter Dalton
Rubane, pier cIhmbon
FPpevos adhats 4zhez
G GILG

A VENDRE
Une MACHINE SINGER, A pied, f
pour, cgrW nieret .ellier. Cett!
machine est a'iras cylindrique et i.
navette rotative.
S'adresser au No. 15 tie PAvenue
Magny, Port-au-Prinee.
xxx
VENE?
ou
AITEsS PRENDRE
"' A la
S'hte Camille 20, Gd'Rue

Tout ce' -dentc vou pouvez avoir
tbewoin. ''
SAteol de Menthe de Rieq1s-
i-did4'Pisable dani ta r aitson
'Chh6rur4 de Magasuim -
6pafnnt demandOcz des expli
*atIh-4 A'*votre medemt.
Angioryvl '. .." "M-
contre Vangine de pc.t*-ine, sue-
ecs certain.
-C6idlara d'Hile- de flirin -
' On trnd scm huile .u' ilici corn
cs:oV- avale un' caps';1e de qui-
m nine : "
t;pusu s DBlei de Methyliine -e
Copa. -?
contra Blerinoragi s


"p. l.B alPRIME
F offers aux lectrices
V t du aNouvellistet

. UN RAVISSANT COUSIN
ia AU AYS DES MOULINS


Broderie trbas facik er d'un ef-
fet charmAnL
;:.: ,. *t.
I. Ce.coussin de 50 x 40 cm. des-
i---nie ar toit* grain ancient, a-
ve tle: cotons- soyeux lavables
pour la brodrdie, est envoy con-
tre 7 Frs, 80 (12 timbres A0,65).
S'P-ur recevoir -'ouvrage "re-
C acomind6, ajouter : timbre de


S Retourner ce Brn-Prime
AUX DOIGTS DE FEE.
S.. f ,Bd. Raspail -Paris Vile.

N .'on .*..'..a ......... ...........
i : .. ... .. .... .... *
dre'7,80 en timbres..

'***MWia^


~Y~L~;LU~;~I~L~La~VYI~LI~UI


%'


DeS

meilleures vatrk s
UR?JUU~~~tiU_ IbjZ 4-f '.**'<-


1:
{


c--- -----la i-n-tes e n e


h testable


LE RHUM SARTHE


c'est la quintessence


( 4 ,


dtin vasie terrtmN


reurnsfsantles melleurs


C' st, ce urn f.t v"r P

GOPTI >flTE T Cal':1 A;Y Y/


Pour avoir du Polds, de la
Puissance et de 1Energie.
Pour ,rdalier le DOUBLE
d& vote travail ,qotidien (in-
tellectuel onu Physique), sans
la moindre fatigue


Prenez
KELPAMALT
Produit A base du KALP,
plante marine contenant tou-
te lesa vitamins.
En 'vente darts toutes les
Bonnes Pharnmades.




CORDONNERIE

MONT-CARMEti

HYPPOLITE R. JEUDY

GRAND'RUE 199

Annonce 'a ses idJles clients
rant de la capital que des autres
villes qu'il vient de recevoir les ar-
ticles suivants: Comb Brushes, cos-
tumes pour enfant, jarretiAre s,-lu1
nettes, sac d'6colier, pyjamas.
tautile de vous par!er. des .fa-
xiw-uses marques de ,jommades La.
Em-Strait et Nu-Nne, qui vousi
donnent des r6sultats sans pareil.
Une visit a'impose, et vous so-
rez satisfaits.


LAIT D E MAGNESIE
e (AUSS SOUS ORMI DO TAGtIEESI


Ail
oIOs -- 0zjII


Agent Exelusif: ERNST LUDERS.


Adi pcrsOr n cQr-
" d '" t .
I vo comit ea l


i
I .


LES D-EX PAINS


Die,- more n-iex, je n<-
ar.i pas venu hl.rl
Je suia lardonnable, vo-
yona l Te sauvlens-tu-, d
june liquoriste Edouard .1.
Benjamin? J'ai 6t6 ch-z lui bier
soir. .
Quelle belle sole mon -Die*,
jai pasae et quel charmant gar-
,on ce type-lA 1 U vous pert doe la-
nisel.te superfine: 'eost de la suavl-
t6 en matlUre.
In faut I'encourager, car ('en al
vu de pareille dana des grand em-
fUs de Paris.
Tu ea press; alors a'a partone
plus Mifa, Xn sommine, 1 a touted
sortWe do liqueur. 11 a l'auIstte,
Ie pepermint. Is prunelfti vaiU.
I* metr, At.- Voted4e plus t1at
possible i tu veux 4nuver d 0 I
belle pr6 entatlon, d dea bonne qua*
lit, afin toute une go-ame de bon
got4, .s'y connalt blen et' o 46-
von, pourt ea, aImale
clients. Siftn,, pour d'ustres
renai peeats,. vois Samon Vifssx,
rdpl ere du Centre. me G. Rutt.
mweI pt test 4-*ntrum Cla- vatI*
twit is poin. An revdr Vhewuf


L A

S^DU CANADA
PLUS DE00 760 e tCfSALES AU-CAHADA ET DANS 30 AUTCSa PAYS
-. .... .-.....

l.oitge Sit1 n Bolivar

Enseiguement Prim '* .econdaire
te'seigneirnt Classlque e mnoderne (sections A. IS Cr
Pension, Demi.P j Ifnn. Externuat
Avenue des )aleks (pr*ts du Pont St. G6raud
Tf, Gs60 S
Laumtr de. 'Alhltncr FreaoVais fC('Ua1Olit;itil fia:.zam ne iaux 1x*
toenadu Bacealaur,-at de Julftlt 1934 el Cu icout d &Di-)tiun Fuir
i a tide Juin 193$ et Juin 19.6). ..
Plus ae 50 mueeks aux K.xamens .tiu a"ca.tafrsat fl(re tt 2m *Me *
tiw ) .. .. :
Te College Simon Holivrt Jaudt in tu.:Mnnon fes.4u1U1e. rFaft.
r bacnre VON UadaUt. 4L


Wci*rqjeiV't''.fl


)([--: Ins itot do miss Wilsmn,
S" a 1:-iy doe 20 employ(. qui ont
o lir iche de r.pondre aux 70.000
1 -r: que 'Ecole du Charnmr re-
Qi chafIquc jour.
DeIs oeons particuli&res sont ac-
-ors(e a des tariffs &videni-nent
Ss;_ t:Cvs .L'ie dg e l'e.s.- qui
''q.enent leis cour- varie entro
--.sert et soixante-dix ans, et les
omrn:s no sont d'ailieurs pas kle


-'arbre dui voyageur

II e.t originaire de Madagascar
t. 'C- tionsif-l Ilav'wIaL;i Madagad s.a-
ienis. a feuitjlk rtssemble t cel-
i. dI ~.iamer ., ais .au lieu do se
:roavr v to t (u'ir dn trone, lIle
-t4'dalc n 4 tti:, % u-'.lr un plan phat
;ivec 0ne parties t-:; concave Vina-

Cc sout dos p'altts majeotu c-
se-. t p jUit:,r.'.( .... atteignant 10
irtre.; do hautes :. L, nom de v-
yageurA ilion dv (, qu. ila gain
des .fouillet r'nfte:t' i i,.IasM ue
aasea grantre qu v tit d'ceu limpi-
do ci saine ldont l s voyageurs as*
soiffts so sont .i-rvi Aouvent pour
i' (td .salt'rer.


Les pancaries.., curiemse

Les habitants d'une commune
prbs de Munich ne furent ps penu
sarpria de voir, ces jours dernlert
la porte du cimetire ferptm et
portant utin panearte aunr tlaqut:-
le on lisalt:
41' ,1 eie rtftre eat termp pour
cause e do dt&s.a
; Rnseignementi prl4 d9taIl, t.c
ptdien du ciiettlhme ql avalt 40
'e bcsater par aoltaW d 4s dxna
de see parenta.
W P.
.-- - : '-" n:. :.:., :.0...;i:


a mIt n.


Centenaire; le 'a n esffet1, t foaon-
da r 18a8, sr ittaUtv dc, m dtt



L. taIftti du tacte qoit r porew .
vn t4, e.r .Autrich. p,, r Marie

a f s i)j- e r opindre u etren
ouvent ir napoln t iens.

Petite nre;e r Pg-tr conmerver t

ju go, lain arIm,,at iftr mitrl.
louer d




ire on cinq r r:orcca ux e sure.
L'eau sucr& doit-6re retnouve&V
tenst les jours e chaque jour it
,i- r(gner lgtbremint- les tigen'.,
de fsaon que c, soit tr ujonur one
,arte fraiche de celies-t qui tranm-
Slans poe lquile. Ain:i le o fleura
;steront fraiches et he:. Whn.
pt.! longtemps eo conserveront
jusqtu' tl fin feur parfum nature,


Professeur die charme

'-tliss. Wilson, une dame do ne
quarantine d'anncess, vient de
ereaur se Etats-Unis un Institut
qui porte le lnom de ', .ae du
Charmee.
liss WVlson, Amr ricaine, divor-
co plusieurs lois, ex-actrice, ex-
f:rofesseur, posandait, parait-il, un
u-harme extraordinaire, et coimre
Its temps deviennent difficiles, ea-
ae se dit quit serait peut-itre uw"
cratif d',inculquer, moyennant
Queotues dollars, le charm, et le
-hi' aux jeunes Ari esicaines.
Le chanms, sclon amius Wilson,
r1side dans ha fuaon gracieuse de
"e moevoir, dana 'art de s'asseoir
et do se lever, d'intervenir au m~-
. ran tae doans ne oversa-
r' r.. r;-f, oen dix lcons, miss
Wrn vffirme qu'elle peut don-
m t i'bk e qui sUit ses conseils,
-. .5ai5s quois qui rend la
a artic' riruliernment s&iui-


... ........


r




-xIR .a


PAGIO ISM




dua la vti .
- St-AITGUSTIN.

*
Nous regardons les biens qui
nowi arriveti come des dettes
qte pale tIs Providence et les nmax
eonme des injustices; nous jouis-
sons des premiers sans reonfnaiR-
.ance ec nous subisons les anutres
sans ritignation.
Alphonie KARR.
--,


NOUIVEIjES DEi
PORT-A-PIMENT DUi NORD



EutFtignement Rural.

On sait qu'i la suite de La tour-
,ne de I'Agronome Louis Cassa-
gnol, (actuellement directeur de la
Colonie' Agricole de Saltadere)
tout un plan de d6veioppement de
la Plaine de Port-A-Piment a 6te 6-
labor6 pour etre execute en colla-
boration, a.ve. la Cooperative A-
grfcole de Port-A-Pimment. Ce plan
a Cet mis ianm6diatement en ex&-
cution, grihce A attention de M.
Maurice Dartigue qui s'intresse
beaucoup in'otre region. Ce plan
consistait t aider les nombreux a-
griculteurs de -notre plane dans
leurs difftrentes activists agrico-
les. A part les ecolcs rurales don't
le nombre a Wte augrmenti P'En-
seignement Rural qui a pris en
main la direction technique du pro-
jet de Port-A-Pimrnt, a fait parve-
nir deja aux m.ntir'es de la Coope-
rative Agricole de nombreux ins-
tiuruments aratoires, de tout( s-b
pkces, des milliers de plants e< ,' -
cotierM, des milliers de bout 'res .
rnamioe des semences de benz;olive.
de ricin, de 16gumes, de divi-divi,
do tabae etc., qui sont distribu6s
g.r.tuLitoiw nt IV LIX c:Hivatt'rs (1<
tntu.'s los region: de' Port-a- Pi-
rne nt.
Ie project niarche A pi.in reande-
ment. Des progr s, sensibest. sonL
enregiAtr&s. Et tot)i, ceux-l t qti
connrai.t-'ui u uparuvalnt ctrto ri-
gin, sont Ltonns( de contstaulr la
tiansforrnation r.ipi'lc ti e do.is pay-
sans, g;'tce aux bonnes idi ts d(I
lEns.eignement, propagee.i a tra-
vert. toute ta plain par ht grande
(ooptrative Agricole' (Atsociatio,
do planteurs comprenant act ull'-
ment t; lus .' 1,500 nmembrcs ac-
tif.-. Los principles de 'Eiseigne-
mcent Rural sont pairtout on hon-
neur ici, Et les families no n*gli.
gent rien de iour c6tC, pour envo-
yer lcurs infants it F'Ecolec pour
que ceux-ci deviennent demain de.
citoyens henn&tes et dignes de la
P'atrie.

Ami6ioration a Sources-Chaudes.

Po'rsuivant leur oeuvre do pro-
grts, lIs instituteurs de I'ET.h.eignc-
mnrnt Rural h Source.s (Thaudes out


proc(die 4 'am6lioration (di plu-
.sicur. iaison. paynaitnnr ('tC .
(chaumibres sont maintenant ipour-
vue.. deg allies traces avic syrmt--
trie dds parterres flutirie.9, etc. Piii
ailleurs, avec le concourse dvs iP6-
v'es, iil a it entrepris i'am!6nage-
rnent d'une nouvelle place publi-
((ue, it l'eutr6e du village, a t'Ave-
inte la Fontaine. Ce qui porter It,
nombre it deux. L4i premiere place,
colle d6nom.moW 4lae St6nio Vin-
tents oe trouve en face Ide 'gli-
rv, et a 6tf am6nag6e par les ,l,'-
\ e.M de I'SEcole Preabyt6rale d(c
C arona, il y a 2 ans. 11 est aussi
digne de signaler, la propret6 des
i nes desf Sources-Chaudes qui sont
t ntretenues rkgulibrement.

)-m Agronome Roger Victor et'
; :ent lmts,.


Mardi dernier sont arrive ici,
S':x. jnes s MX. R-,
.. 'Victor oi tt Issi don't Is,
Stmrn6e a 6,6 amnoiach Is vien.
S tnt -prAies6tent. -poutr..Orgatspr
o 'unq. ta ritease e"t *r616tlit.
:.. trava ..poor Peaeutlon rapid

o:rt a : ..::: ...:... ... .


0 000. nf-**fl#4v*16ipw4i*wfl.E,~,eatrtp .


jour plu d'exttivioum par l'erdtho.
%isle t, hi bhotnmne volmntf eo
phantcurs, pour appliquer es i noi--
velle i rndthlodest d'agricultutl., Ib
.vot tl'abord proved) r A j'6tudje a..
Sgroncifiquete d(l2 li region, it I'tla-
blislemoriit. di ditTeret:e.s ptpinlit-
'r' jPour avoir lei; plants qui man-
, ent, d(l In tg'iton. LtL problemtc
Sd'irrigation, lei plus important, au-
1* i ft-ur plus grande attention. C'ar
t, 0n pe.tit conce ,oir I'agricultur '
*.-';"ns *t-u.ift. Port-a-Piment clintient
its e'urs sources iittreanatels pron
ant arroser de! centaines (in car-
viatnx de i rre environ. Les porwi-
Lbiitds d'arrosage par deps n tyen;s
de fortune Ptant djhi raliies par
tc- paysans les agriculteura inte-
u.o1seS n'airont qu't entretenir
|o tr petits canaux d'irrigation, On
-urra donc, proceder au nettoya-
:' e t au reboisement rapid de
ou ces, ern attendant mieux.
D es. agriculteurs de toutes les
-,gions out appris avec joie Far-
'' de ces agronomes. IlH atten-
-nt eur contours pour mettre la
Sus grande parties de leur terre en
i valeur.


L'n beau geste
NM. Rend Scutt, directeur de la
tumiane de Port-au-Prince, consta-
|unt leS efforts de la Coop6rative
Agricoie de Port-a-Piment, a faith
-i'n h cette association doe plan-
t-:ir, (ajors qu'il tait en conge
-. c village) d'une valour de 10
gourdes. Le Prsident de ta Socie-
', 3. Doreus Gu-atave aecompa-
p-6 de plusiours autres mrembres
Pi Co(nmi, de direction, ont visit
! donateur afin de le reme.rci'r.
ite valeur a 6td utilisde pour f'a-
r-' a Cooperative et des fournitu-
i s de bureau conformement aux
i 'tuts.
SC' st ie premier don en argent
t it it cutt grande association.

I 'remiere Conmmunion.
L ;.fl:..,L Li' ,,.,'t' i. -r. h, K i ]'C j
i. .rt*l i' cx -i '' '.-c e LIM j ]. rcincs- |

L tri'...--CilaL:iCs L Ecs aidehlt de
: ,,t.-. ]>P' p, fnr ,it t I L',;. t-5-Pin-tint |
Sncr.b:aie it Ie lieu .-ail l. cho-
t i ,. l t i il "" .li t c! I'E -
.:" t .-,, .k'y.'.,rIW ,.:1: t.xe 'it, dc i
L, .: hz, :t.is. Li y o -ut pi ..ni6re crnm-
In
.-i-t Ir,'chain ., i-t, (in ;:retre est'.
m:'e au mtr-rcdi 1 .i uille. o00,-
rant. 11 ., aura t tcre t:.remiJre
',I 1 ; ." Ii i. "r: f


C(ORItESPONIDANT.

AVIS ....

1 .'Inst. ection Scolh .ire inform'. les
r I ress, qu iles :-art-. didenti-
:6 seront ,c0iivr6cs it la date du sa- I
'nedi .jiullet iux leive.s particu-
i i i's < I' E. S., 1rpm Partie) re-
puli.rf n.irnt inscrit3:. Aucuin 6ave
i sck:mr:n autoris6 a pehnitrer dans
alk, -. I;tl e d'xai ns: .suns .s carte
.1'6if'tlitt cdHiment oi.i-ne. nunmiro-
,Lee ". .c-ei6e.


A\uijurd'hui plus que janlatm
iE; TEMPS EST PREtCIEUX
ne perdez pas le v6tre
Sc hcr(hver dlansr les Journaux et
'" ,'el es- ie, -,rticles citant votre
.im i Ii tr itilnit t des tquettions e ,Ii i

I ,I.IT TOtUT.
. .IetraiI dI. ('uiiOure dIt Jourilali


endcli n -r .188
..'l.ET IE FIAIRE POUt
l.1T TOuTno
i'etAseigyie .sur toutt


V\Ol 8


et*- (ni 'est public dans les
RE VUES
iOU.ltNAUX,
& PUBLICATIONS
de toute nature
Parats ant ent France et &a
l'Etranger
(Ch. DCEMOGEOT, Directeur
21, liunlevard Montrnmurtre,
PARIS (2e)
Circulaires explicatives franco tsur
dtemttnd<,
S" .<.


Dow8 Tue*lferf rgP


MUMVERiMS.. 4* WihNS* flwIsWM

. A .:lt ~ tA .* 'tfl kee'7 .,2<,:,,<,,.,:


..*PETIT .iNOtUVELEWIt* .:


L'a Contrmisbiont di rad.diff'nlI .
sion des h1. V. vient de lrend.fe (Ite
dceiif)rn; .oic lefnit l.; di4.,Iciursb
politiquu.i'.

Noxu ,nllis x!usu(fni- ali1pt s d1. 3o
aimablts letteturs dt h'avoir iui, an-
jour'd'hui, itbliebtr 1ta auiti e et. fit de
li beltle, enlairi, ,In. i)r. JacovwitIz.
( tit 'ott.rit-c ps ,e.ntp r r ;a )'(par

.54


flier :'rt,'...ti di, a eu lieu aln
Pare Lecante le match Etoile-Hai
timnne-hacardi. A Ia suite du re-
fus de l'arbitre de consacrer un
but marque it favantage du Bac-
cardi, cette deiniire Cquipe e retti-
ra du terrain de jeu. On croit quae
le match sera rejoud.

Hier, a etf eViquote par devant ie
Tribunal de Cassation r'affaire Lian
Laham centre un jugement du Tri- I
buna Correctionnel en favetir du t
ieur Di)enis Leacoufleur,

A kt@ 6galement ea endue, bier,
par devant le Haut Tribunal, I'af-
faire des consorts Baille centre
Louis Roy. Cette derniire affaire
est en continuation,

Le 4 juiilet, la ville des Char-
,tonnieres a expddie 1428 regimes
de figues-bananes.

Le Comte Lazlo Sz-echenyi lea-
cler politique hongrois est de'd&e
hier matin dans un sanatorium--
ii a succomnb- a une attaque du
eceur A t'aigc de 59 an-s. 11 fut Mi-
nistre de Hongrie A Washington
iendant 10 arns de 192. A 1933.

Personne ne pait Ienser que
vous pouver fair un reel piaisir
en offiant a de jeunes mares
uiieltqit. ois pots A flours do la
MAiLit'i.t. L:'-- fk- -[iqu .c- La Ba)nL- i
drv, l rti- rib Quaii.

L)'E"-(((qu. de Lj.bonne Mgr.
C 'ard: ,. (.t, ble.ssa hier nu course
t'ir :i;i.i,{it. 11 a t eti x transport* "
'hi.ptal ,.I-- i.' r'nibrta (.,n ji a Ut,'e ope-
I par deuix mtle-im--. i
L'Etequ'.. '.1' Lisboi]r, .-fri. '
- de Io h bast:- do lt rui. L'ope'ra-
tion, dit-oi, a i'os.-i nmai. ui puri-
lat t est dclasL i Ctat dr.-'sper,;.

Ie Pr6.-;ident du Port.ugol, 1ir. !
Cai-monia por. -ra danrs son vao-
yage dans les colonies une couron.
ne de bronze qu'll placera A Santo
Antonio Zai!v oi !ce premier d6cou.
reour po'rugais a d6barquc sui-
vant l:a 1igende. i

Le Cabinet rebhllei a approuv,
une loi qui rdtablit la pine de Ynort
dans les ddlits fie grands crimes. i
'.SW
Le.s journiaux alromands, tt ita-
liens ont mil accueilli les rtce'ntfes
rnesur. dra.st.iquie:- prices par la
Got vt-c tncinlct brtsilien contre i-s,
6trange-f.s t ths associations f'as-
cistes et naziste.s. Seloh les jo'ur-
iauix, beaucoup de colons allemanda
ci italiens et de rtumbreux techni-
ci-fis oit. doI laisscel dfjh le Br6sil
en buLtte uix pt'rs.6cutions du r,- ;
'finfl dte Varga'i. Ib irriventa in
i'$mt.:tnt, disent-ils. o e l'agricult -
r1, ire.lienIeu 5 .-sutim t leh' con.
queI-snc: (t d'un lnilUtq lte dt ti'chni,
W(.otn .


I. ntlm.tt hl- gare.1
'ru iitim Illnit i rab.,- (lilt
et tn .soldat britanniqiue
counts (I'n combat qu'i cut
la valite de Ec draelone.

i 1 se d(it qiNe ,loasieu
D .-vsprade.t E.E. et Ministri
tential0e o do La Rpnbliqt
nicaine a Port-an-Priirxcr
peli p.r .on G(utverm(e-ra
trees fonctions,. (On 'itte E
, Mohiciur Emilio Garti'
pour .e ri'.tplac..r whi
tref.
I- -.,
Apr It *iSpecitacilel
DSRLNWu 0a]


s~tBqqwwum~re~ww~'afl %8~ ft~w,)tI%.~


xI L. i-
L I ttt


I w 1'a44.o


4
$
r


PROPS ET
FAIlS DIVERS


(Sut)i


cL PIort-au t-'rinee. circultent depuiis
qutwlques jours, A cette fin.,
En exhiortant lea fd1N s ii con-
t:o;i l par ieur ohboe i ct'te' bella
ceuvre c.hr6tieime, Jnoti publi;ons
.i-ds.s-oiim loes mor,;- de.:s g'elfreuxx
.orj-teurs qui onit bien voulu son.-
.rire A In liste de l'Ingri:-ur Jo-
;eph Pereira.
Listed de souscription ln faveur


d'une chapelle dana la nom
t- de Pfetion-Ville.
Liste confi6e Pring. Io

Mine, Elias Chanmier C:(I
Mr. Georges Rensikin
Mine. Vve. El Saieh et
Nonutstas
NMIne, iix ConcsU
Mr. Georgcs fBayardel.c
log. Pierre Ethx&art
Mine. L[.opold Dominiqtt*
Mnle. Pierre Paillere
Pierret et GOrard Canvin
Tng. Roger Armaihd
Mr. Alphon.e lDenis
J+in Perira
Mile Esther Jn-Loui.-
Mile, Rotita Pretoux
Mlle, Rosita U,-tow.i:
Mlh, Rola PiwyO
Mle. Cleonle Mavyardi
UJint amid
Ciaudc Louis Roy
(G'Fasienl I.anmnth e
I'Ik 4tof;. -;. ..-6 1 % 1.0%4 t. -


uelle ci-

--eph Pc-
.s. 25.00 i
25.00


'r8,0i.
5.00

5.0-0
5.00
5.00
5.00
.vOO


5.00
2.00


i .00
2,00
2.00
3.00
i.OO
2..09
2,00
it Aft.


Cf-Ye'\.c, .*i ;.astt', phiiau'r~hropiquv.
11 e.it l'manavr des g-ands peneurs
do la France. Do 1789 e.-t -sorz
In dclivrance ds p:'uples.
Glorihons avec eutx toua 'iYlo-
?don des principles do. 1789. En ce
iW-mi annivecrsaire, le C. IL A,,
F. saline la Pen see franaise qui, a
vant comme apr,-; 1789, illumine
et charm admirabkment le mon-
de.
*4*
L~ine messe solennlile d'aeUoa de
grAces sera chantWe A i'PEgJse M&
tropolitailwl., le jeudi 14 juillet, A 7
j, hvuraz, A l'occaaion de Ia fgte
nationale de L-a France et 6gale-..
m,'nt pout la Palx ect La C.Oeordse
dmcia le monde.
Au i.milieu de la ccrkrrai, ir .,,
le cholioine Pierre Richard, cta
de Cath(hdrate, membre 'de no-
tri c':.ia.sti d'administration, ptp-
nonc.a". tin sermon.
Le C .; 16 price les fran-ail, kIa
pI'rott-ie .angais, !J Proese, es
rait'c-.t..s t rma(itrews de lEini-
gritemnt, L..; amui de la France tr;
I'- public de vouloir boen prea4rh
ptart cettc- pieuse c~r6monle.


Le r menme jour. A 4 heures,
Par- Leconte, brillane apras-m di
F'&riati',.ve (charrpiortnat d't4thbi
tisrni uli de volkly-ball, home* *t:
dmn st)i, aus le Patronage du d ,
II. A, F. .
Entr:. 'o gni>riht: 5-) cta., intat,.s
5 ctin., tribune": i ghJ. volturel: 8 '.
tc., an p-roit. de- trivaux d'iach.
vyetnaenit d I- .i 1l.e nlrace-fltiIt.

SPort-au-Prinr., Ie 7 juihet 193K. :


lien da-ns i ItflLiu~tltt 0.1/ti
d hnristan laitortue 3.t0
SMnoe. Lucien Auguste 2.00 U, IPreident
Louis Maguet 2.00'
,r Arturo lenri Ro 1.00 L. C. LHRXJBSSON
e Plnipo-, < ..:
tie D)omi- Total :.G. 14H.00 OLLISION
a 6t6 ap-
it it 'a- COM IIAITIN DE Cc matin verCwise heure. 1oV.-
norm. (et 1'ALLIACbE PRAN(AIBhI to.portant l9 ik(que pulibq. .No.-:
, Godivy 28$te.taV ,It.0Ilie og ., ~
;emes ti A .e 14 jullet epas sculern ~.4.eVraministratimon Ett: i
J&.iOte do U ltx &est ausdl. J.la .jMi.itsq a u tune roni. t .:
S- ^.to de1 '4lIs4 la dendtafto nistwaxa y|,

q #Q.r# .1.0
I . . .. : :: ; .



%s ea. .1 t I


b~~ci~f~~~f~~f~e~s~"Impu~!~p~q~:~;%~d~*


-


i


I

i


SLibrairi Nouvelle
I'* I I (KAwsf.ie Is Rin"aMOO

PAPETERIEI




S .AN1.E Pl. IJiOTHEQUE DE LOCATION
COMMAIN1)E5 SPECfALES EX OIT S


PRI DI T1S siiOTO APIQUE8 a o E V A E a RT


Ena reason de I to eise di frne, nm s apons bai8i
le prix Jen i hres de prns de .2 0/
E IVRUE u JOt :t

LA NATION HAITIENNE

par

DANTES BELLEGARDRW........... 4,


COLLEGl-d 4ODERNE

i:jrecteur r: nst Aleirn.or
Champ-de-Msir-d Ni. 6 arieen local de Palkc IetalM
Exterant-internat : Conditios m odiquew
lnAcrivez voa enfantn au:
COLLEGE MODERNE
1'&cole qui met PVers&.gnernent Ax porte de toutes Ra -Hrsem ,
t'colec qui ne professe pas le cbournirage do cr&ne3,
L'cole qui prfre A i r e t te u LLquement pleine N. w tV te.s be
faitel,
L'eole qui s'attacha A sIoliciter el A d.lvelopp. r toujou le jug nmen
de l'Cleve.
car,
.eSt ILLqu e Ve trouve rerutE un cirps die pri.feseuM :, p us ho-wo
ghne.
Le plus ziC.
,-e plus competent.
et le plus capable, surinu. d'entrae r prr exernpe, pd" wii.rt hes-
tiue t construnctrice.
ar