<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03380
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 5, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03380

Full Text


PAGES

t1 PLUS ANCIENT
Ql~m~lyN irll


Ii


?isW i1tjyia'Ap
Q ..t.- 1


PRMI D UFI6 ,*4&AU "


'UOT DIE MONDE EN '"
QUOTtDfIRN tI^ONDE EN 189$


Tv 4. ,. ~ Li. A. W~flJAAAAWrEflurw$rb3.Aaflrbstrd-rw 1 -V ibth-t 011N


43&me. ANNEE


PORT-AU-PRINCE, HAIP


-- -- -- --- .. .. .. ... ....... ..... .


te rAcnt bijour, chez nous, des
bonorablesA Menbres de la D61hga-
tion de la S. D. N. remet en ques-
tion rOrganisme' de Genave, en lui
conf4rant pour nous autres de ce
Continent, 6loign6s que nous som-
maas de la fournaise europkenne et
du cliquetis des armes qui s'empi-
lent, une valour d'actualit4. Au
vrai, cette Institution est fort rrnal
{onnue de notre Public. Cela est
dOi autant aux derniers kvgnements
d'Europe ou de Chine qu'& use
ignorance explicable sans dou-
te de ses multiples attribu.
tions.QuoitIF"Wn soit, elle ne jouit
pas d'une bone press. Inlpuissan-
teo arrkter le dkchainement des
imptrialismea, elle est rendue rea-
ponsable de tout ee qui vient trou-
bler la paix. Et comment ne serait-
elle pas aceus6e d'inaction quand
cetux-ia mnmes qui Pont cr&6e et
qui lui ont refuse tout moyen de
coereition s'obstinent A lui attri-
buer un role pour lequel elle n'e-
tait point faite. Decreter la paix,
au besoin imposerr, teile est la
function magnifique, certes, mais
comrrbien difficile qui lui tait con-
fiee. Elle devait it 'aide seulemrent
de quelques reglements servir de
serre-freins aux 6goismes fero-
ces des grands, aux convoitises des
nations 4'prol6taires et instaurter
parmi les hoamnes la paix et la
concorde. Le fardeau 6tait videm-
ment trop lourd pour ses 6paules
et ii est injuste de lui faire grief
de n'avoir justifit les espoirs qu'on
avait places en elle. Car la paix, au
contraire de la guerre, ne se dg-


LE QUATRIEME


POUVOIR

par Stiphane Lauzanwe.


Le quatrieme pouvoir, c'est la
press. Du moins, on le dit. 11 y a
des journalists qui n'en sont pas
absolument convaincus; mais its
Inissent dire. Mieux vaut toujours
paraitre puissant que miserable...
.Au reste, la press eat certaine-
ment une puissance. Si elle n'est
Pa9 la quatribme dans I'Etat, -
en France, je mettrais volontiers
la bureaucratic apr&s ou mnme a-
vant le 16gislatif,- 'ex6cutif et le
judiciaire elle est tout de mit-e
une force. Elle oest, notamment,
en Angleterre et en Amerique, oat
l'opinion publique est Minon la son-
veraine maltresse, du mbins la sou.
veraine arbitre de la nation. Elle
Yest surtout A cause du prodigieux
dOveloppement materiel, financier,
industrial que repr6sente aujour-
d'hul un grand journal,

Si vous le voulez bien, rendona
d'abord visit A la rresse anglaigc.
L'Anglaia lit son journal avec
Confiance et fidelity. C'est un de-
voir ritual qu'il accoiplit, commei
de prendre du bacon A son break.
fast le matin ou d'aller au church
le dirmcehe. 11 no pratique pas, en
natitre d'6vdnements, la doctrine
du splendide isolemont. II veut sa-
voir ce qui ew passe dans le mbnde,
1 en a besoin pour sea affaires,
IKur son commerce ou pour satis"
fire 'son anmur du sport. A toute
6poque, il a eu le goat de oI nou-
tile, .
Virpa
(ver,,sait. ma 2e. pap)


crte pas, Elle eat uie r6sultante.
Elle nait d'un ensemble do condi-
tions psychologiques, intellectuel-
J.s, 6cononwiques qui,A leur tour
et par ieur complexity mmnie, 6-
cappent A la volontk des homines.
Z.ais, cela ne lui retire pas toute,
t.ilit6. Au contraire, cette vue r4a-
,ate enforce sa position en la
. ettant A l'abri des malentendus
i.s d'une soif bien comprehensible
ce paix. Et iA est r4confortant de
otherr que c'eat ee dernier point de
Sue qui triornphe actuellement
(ans le monde.

Les 6checs r6p6t&s de las S. D.
T. ont fini par faire conprendre
,':ue bien que ?ond6e pour le rbgle-
Mnent des intriths politiques des
iats, elle ne devait n6anmoins
point se cantonner exclusivement
'an. ce domaine et qu'il Iui fallait
lut6t tendre vers de d6sarnve-
-ient moral de. ses Membres.
?)'oit un changenrzent de nifthode
('action. Et qui s'exerce, cdinme le
,outenait M. Ekstrand, sur le plan
ocial et humanitaire. Cela ne veut
,as dir qu'elle a renonce A son
hut de security collective. Ce nou-
'el aigulilage de ses activities indi-
jue plutot que la S. D. N. loin de
:e tenir pour battue dans son en-
reprise de r6aliser l'harmonie uni-
- erselle a d6clench& une veritable
Alensive centre la guerre en la
.:ombattant A sa source meme;
c'est-A-dire, extirper P'idie de 1'a-
gression arm6e par une meilleure
comprehension des Peuples et de
reurs besoins reciproques.


COURSE EDUCATION
FAMILIAL


Ce matin, M. L. C. Lh6risson,
au nonr de la Contmission de f'E-
Jucation Familiale, a fait un
Cours-Conf6rence au Pensionnat
Ste Rose de Lima, de Lalue.
Sujet: La Confraternit4 & fE.
cole et 1'Amour de ta Patrie
Jeudi, Ie President de I'Alliance
Frangaise parlera ahl'Ecole des Fil-
les de la Sagesse, prbs du Sacr&-
Couur de Turgeanu.
D'apris nos renseignements
plus de 2.500 jeunes files ont db-
ji entendu ies Sages Conseila de
la Commission de 'Education Fa-
miliale, par Pentremise do Mon-
.ieur L. C. Lhbrisson.

FIANCAILLES
Nous avons requ avoe plalsir la
iarte de flan'ailles de
MIle. Fofo Fourcand
avee
Monsieur Raotl Dupoux
Nous prksentons nos sinchres
compliments et nos vo&ux les meil.
leurs au distingud couple.

... c .; "' ,aw ..:.

DE VOE FE-
3Wnmg sms-t mm mature do
if fea t a "he
a*W s gmo ihSWs"
,M ae dhw bsut ntem past'
.lpLU Va, to g*jfh Mi esapolbne ta ytv
tws maw nnttfa. a e Vw1lE~tMtn mltwP,

a"g *, 4aut. VIMs ,orIu, stor t.
do boo dwEe tewre vsp ast.
tcdo, d4Ji. Itonstear faiiw cioaler b)
NaIw flw Crrerfecren

E. HAKIME, Distributurw.


IITPOSULFENE COMPP. ET /
HUMEURS ASOUPRE>


AUT-Il CROIR EN GENEE ?1


.........t. 4po k Wflrnwmt


nales ont 6tabli 335 cas de cholera., E ltt myl, w l.\ sect> UtM-
438 chinois en sont djA nmprts. La 6 A" u"n mmaitrte o h unc mtlro:,
typhoide a r6apparu. On compete au quit aynt pasmon do Ienseigne-
moins 111 malades. mnct, a inq.pirc nux lives ltamtu'r
*,. d lat Patrie" ct les vrirtui de fa-
A Toronto, les leaders du not- mille.
veau group politique canadien in- Le Djpartement do tInstruc-
titul6: cParti d'Unit# National. tio Putbliquel a sapriuv lI foin-
Siendront ee soir leur premiere r6u. ti tin.
dnon pour expliquer les objectifs! He Prix 'nom ; Prix Mg
de leur prograrmme fasciste. Plus ,Guilloux scra d4ernd chaque an.-
do 3.000 invitations ont 6t6 envo- ne it tin l4ve de I'in out de Pau-
y6es. tre exe qui, outre sa bone con-
Aussitet cette nouvello conine, duite et son amour dde lEtude, au-
ea groups anti-fascistes ont or- Ma subi tin excellent etxam. n du
':anis6 des contre manifestations. Brevet Sup6rieur d'Intruction re-
Ga Police a 6t6 ,lert6e en vue de ligieuse, ("C't tun encouragonwnt
rivemr les bagnrrcs, pou Proil lvoir'" et t. dveoppe
DI. tractrVcirculent (danrs toute l'acLion catt hti'siqtie da ns no.i Pa-
a vilyle, r-oiesw. L'Arch cvchf a tout s.rnc-
tionni.
.... ........ -.. :t. ....* -- Les deux fondnitions sont A titre
l'e.1ptLuel e lesI Prix ment c:.e lives
.MP.), DESENSIBILISE LES ou objets d'art On ne peut-itre
laurdat qu'unoe oWis.


PETITES NOUVELLES


Cette ann6e, '61hve qui a obte-
no aux examen* pour le Brevet
Simple, i'a plus otre note de fran-
gais, Mile, Giselo Ducasse, appar-
tient it 'Ecole ds wours de la Sa-
gesse. C'est une .trs belle satis-
faction pour le- bonnes Swurs A
Squi nous pr6sentons nos sincires
corrtpliments.

Les 6checs stibis aux es de la session ordinaire peuvent ktre
rtparbs en Octobre prochain Mi
lea ajourn6s s'inAcrivent aux courri
d'kt6 organisms & leur intention au
No. 140 de la rue Dantes Destou-
ches.
Bonnes conditions, succe& ga.
mantis.
Jeunes gens, faites vous inscrire.
4.4
Le prochain tr'age de la Lote-
tie Nationale s'efteetuera apres de-
matin jeudi a 8 heures du martin.
Tentez votre chance en pregnant vo-
tre billet ou n weme un coupon.
se*
Notre confrere cLe Courrier de
I'Artibonite informed que Ie Major
Dr. Raymond a hti transfdr4 au
Cap-Haitien. C'est Ie Dr Paul Ti-
mothee qui le retriplace.
41,V
Le m6me. confr-re annoncec que
le Sergent Fourrier Mores Gar-
cia a et6 promqu second-lieutemrint.
Tous nos compliments.
S. ,
La Musique du district des Go-
nalves a repris depuis peu ses con-
certs du jeudi au kiosque Thtbaud,
sur la savane Poudribre.

Les examens du Brevet El6men-
taire oat 6t6 aux Gona4ves trs sa-
tisfaisants.-Sur 17 candidates prd-
scntes, deux seulement ont 4chou6.

Beaucou.ptde terrains sont di-
friche--6aux Anglais, mais avec a
Sscheresse qui y s6vit, les plant.
tions scnt impossible.
4*
Dimanche A la Croix-des-Mis.
sions deux cents enfants des deux
sexes ont reou pour la premiere
fois ia Sainte-Hostie.

Malgr6 la more saison. le Bord-
de-Mer est assez mouvement6, fa-
vorisE par le va-et-vient de la pro-
vince surtout.

A Port-de-Paix et dans lee au-
tres villes du Dbpartement du Nord
Ouest beaucoup d'&leves ont obtc-
nu le Certificat d'Etudes prirnaires.
Nous publierons biontot la listed det. i
laureate.

A Shanghai, les rapport sani-I
tires des concession& internatio- I


ASCEINE
CIBA
Le, meilleur des analgesiques
MIGRAINE
RI-UMATISME
GRIPPE
soulagrrrent
immsdiut
Comprim4s
PA/UL COUPAUD,
Diaributeur pounr Hal
Port- s-PrIlce


L... 4t ANNiV -p A ....
1E LA RENCONTRE
VINCENT-RM(fO F VFLT ;

AujourIrui r$,, it quatri&
me anniv:.;nL:> dt i: rtncoatrc
tooaevelt-Vincent,
A cctte occasion, sera inaugu-
bie cet apres-midi i a 'UTion Club
du Cap-haliatiri la plaque comma-
morative de cotte rencontre ti d
| ceux Chefs cd'Etat qui cut lieu,
comme on le sait, t,: 5 Juillet I9 .

INDEPENDENCE DU
VENEZUELA

Aujourd'huii, le Venezuela fite
le g-lodiieu: anKniversaire de son In-
d6pondance.
On se souvient bien de Ia parti-
cipation hunianitaire de notre pays
u la cause du gnIraie Sin'nm Boli-
var., En retour, il y a quelques an-
n6es, une Statue du President A-
lexandre Petion a 6t6 6rig6e a Ca-
I. eas.
Nous formons das vmaux cor-
diule:: pour la prosperity toujours
croissante de iintirvssante patrie
die l'ilustre Libertador.

REPRESENTATION
DES
Le public a prn dra avec plai-
sir, que i 14 Juillet courtant, s'era
interpreted a REX l'immortelle
Cormndie de Moiire: L.c: Femmes
savanoes, par les jeunes illes du
SCollege Bloncourt,
Pour le nombreux public ui,
nous en sommfes :irvs, tiendra ce
:sir-!A, a etre <, Molitrcs, ce no
sra pas t,.NE SOIREE PER-
UE
Ach.tez votre carte a I'avance
... local du Collgu, Champ de

Parterre: Gde: 1.00 Lnge chaise riserv c: Gdces 2.0

i*RIX Mfr GUILLOUX
ET PRIX
TOUSSAINT.LO U V ERTU IR E

Vn stptcnzbre 19, M. L.C.
Iherissun, cn laisant I'Enseigne-
ne nt, a institu. d ,tx Prix : Un
prix, dGnonami Prix Toussaint.
Louverture et tin autre: Prix
Monseigneur Gui.ux.
LLe 1lr i\ra 'dejrFn tOlis s
!roj; v. < i l'Ins.ti iutetr'r, A 'inst'i-
tutrh-ite on ire Al ;IcYliP t(' t Vi-
., de Port-au-Prince qui, aprcs 25
ans,. pfas- s d(Ins la (:t i;':, est
distingut par so8n 1) 1"e actif, intel
Higcnt et dlvouc, e. a travailli A
fire de 'Ecole le Salut de la S. S
cidet.


Cf;tte annee, It Prix Monse-
Sour Guillmux 6t mrnit6 com-
V au nann&: df\ln.r( par un 4tt&
'. : du PtUt Sai,nmaire- ColItge St-
artiak. C'cst le je:une G, Solageu.
SPrix hd a @C rern it la belle
rmtwonpie de la 'C:Athirdrale, di-
.anche. Vivex f^likitation, an
i urb at a s 7-; r rt r...

LE COMITE AITTTEN
DE L'ALLIANCE, FRAN(AISE
DU CAP

Le ComitP Haitin de PAfi iaMl-
I 'riuntaise du Cap-HaiCifen rg:t-
r.e un gala artistique et litterai-
i, e 14 juillet prochain a Cin4-
Eden.
La fNte sera au bhntfice de _:1'a '
r .-idu V,'ttement Scolai r,

:.'S ELXAMENS DU BREVET,
SIMPLE AU CAP

v;r 20 c.ndiigteq presentes
U.. cxamens du Brevet Simple, 17
nit kt6 ajournaes par le Jury.

I: CAP POSSEDE SA POMPE

A INCENDIE

Maintenant la vilie du Cap est
;jYArvue de sa pompe a incendie.
L.re dUmonstration qui eut lieu le
9 Juin dernier par Frangoia
M',ers, propritaire de cette pornm-
.-, a donn6 des r6stultats satisfai-
a;ants.

2N PROVINCE, LA CONFIANCE
RENAIT

Lx. nqmvclJ accord comrnrsrcial
.r;tnco-haitien; d jh sign* et le con-
rat de travaux publics en vole de
..aiiwndao, ont 6t unianimement
.i ;, accui iilis par ,Vs diffIrrtnts

L.s rgas.. r... ifnirux tradui-
.;ent avec enthousiaswru leur eonC-
entetcment.

\ TO IiOLA DIE ST. PIERRE

C('omparativemennt amx amnn4es
prcWdtcntes, les recettes 'e la tom-
,c ,a de Saint-Pierre. hA 1tionville,
on, t plutbt maigres : douse
cents gourdes environ. Le comits
d'organisation en a etc dccu.
N'wns :avont rencontrb tne char-
me!tt demnoiselle qui .s'o0t d6pen-
,*6., itfiniment pour la plus grande
:6.issite de la fete.
Elie ne nous a as ecach6 que
lAdministrat ion. ( n l'Cspee, IAd-
ministration Iocah, de Ptionville)
ditait responsabl e in at mvcutet
Et comment ,a. Mlnademti-
sIelle?
Oui, reprit-e'e. On ne nous a
paa pernita de diW *.er..i, de a Pta
ee: Nos comptoir aoe nmcnus obh
jets dispos5s 4a et !A sur e ganzon,
it 'omnbre des man;guicers et des sa-
bliers, 6tnient nrrpli A exerter
une reile attract-on. L'interdic-

(Voir suite en Lame. page)
.. .i ._.- _-,- m i ..T-


'I


PIIOtI'S ET [FiTS lItRIS


-smma --r .mm --em


-


... .. .. ...


.. z ..z ........ .. .. ..... ..: .r._. ... ..


51


'<'. r.0fH


ji






PPAGI K NOnUVEILIXal#~ lSff~9*#llasrt'-t.1tN i ~t AX- ~ 4*4*** r~4#4f'#*f*.d~4t4 41~ r*rIS44r -. 4


LE; t)IATRtEME: POtfVOIIt




Si VI'Ot pre' i l fle rwtior l "titr ("
du Timt1u, ili part I e .V L
virr 1788, 0m1 conlidto (il I puli; .
hSj't, tin nombr consid6ranhe ('c
curresponidane.\ t' traLugit'vt: ii cn
publiait d(eux de Paris et de Rot-
terdanm en date du 25 d6cemb)'c
1787, cest-,-dire sept joturs u}ri
d1, Vfaor viei le 5 I(,.i'illte, e ',.
-h(dir? "I. '3 V ii;t. :,.,f inm r,: il'
i'e :t..u direpa ciui t ei, t ':
imnuf.


L. tradi ion .'(' ,', m i in t .. 1
le jonrnaiux. dit.S p ini :.t .
blient aujourid'ht i en:. n 1 : ri.
.-e do nouvelles iE; l i' t Ir; t. ( i.
no retrouveraitt i. ia ani'.!' &n,
aucune autre prc-sc a-; mn. -
Cc-s nnuvelles nu(. s...rt i:umai.- C'..-
hriquies-e; e le.- ,,;t I n pt art... .... .
" IndrOit indiqtt' ; [, T a., Vr. -
t:onnee: eiles rnVt r,' '& 'n--
mises par cnth-, par' t-: --z. ,., I
p ,, t e M ,i .1 : .- ,! i "
' P a i t i ,i :..<"Ir. i, i d. l"''
nee I ;

,,es An ila ,s ,'iUi, ai.v, rict L. L. f .'
placent at point: lde viue ;..lflo..
LL. Times, q( i. crnin ni- .
non1s .ide l vo i, -. 'I

1.: ].rc.tf ty l. ,i t. l .1.. l '..,. 1 \ 1 r ', ,
liqu 1.S 1 T. ;(;-r.:) r : I C V

- ;in r -..

I 'i'- : e (li l
chacune (di- .. *
m o ': i '. ,, '. *

Ij'i -, ," ,I;,' l ,*., -

-- '1 t i : "

r l "I.Ci. .i -.1 : i n "

I t

-I+ rn 1 it ;r i i "I
II i ,It a r Pi [ ,--1 "h .1 i "o
. t ~ .t,}rY"p "..- i -S t ,,
Fltin i, -. i' r 'V ', ,
,i.nsi (I 'il pl b i' pub Ipresp1.' ,in-exten.
sdo !-. .rr.pti ,.:'' L J 't r".'-







priL senter, d'nucrire ai Tirn'-: i'
dlone biel i; a r l' r it- i .a-
core aUjortrd h. chaq .i T
i one lettre n.ier .,: (u i mp rrt 1 ; I -
',m ir-: c.', t.i. { n ], lfi H,-, *,.






~il plortn de La fi:Ln(' O ,ai l v oil h,-:
t r et let 'tLr atj .'.I ;.' i ,,:
daciteur en chef. t rmi ljit Li ,
prNsemnter, d'Lcriri aue Ti-'r-:
core a, joir d hi i.- irm hale t ',at,
-r)ur n(he4nt. s rvantqu.-, I. .
.\liplom ti r, v t.r,1 tl 11I, ;, uLl .' 'it :.V
t L '. e tt ', it! i r.


I ';.. i r; K ( I{ ( : f,, ) \ d 'lo!i tt;;.iE.
(nalite E h ':l linlt ;dmir: ;bl'ni'U
clash is. Elle I'., coln titil ti d -i.
it.rs,. pour tit,s w.- .i.oufllt'.iX, 14I .
smwrcoC de pr ispri.5 n 'i-v-,''iill:t;.- F
In prenmitret-piag d0u Daily MNilt, .a:
r-xem p ,le qui st.l tout. t.iii'riT ('Cin ,
sacr6 A de grande:- aninonceti:,l, i.
iraIpp'rlt qu,.iotidiekrninent itell-
:.',ul 4.000( livrr sterli t c't, ..t ; i
dir., plus dt, 6110.11f00 fra-ncs, Av-
('l:,0 o1l XP(uttl. 'Viv .l : .'11 pt( t so ( '.
ftndre centre lit tyrannic dti 1'i-.r.
gent, plhis redoutabliZ pour un jut P- '
nal que toutes les autres tyrannic?,
4t on peut fair paraltre tn iut.'-
tidien connie ce Times, don't Sir
IHuwer Lytton di.uait un jour v;:
pleine Chambre degs Cowrano.'.:
Messieurs. si j'avai; A trar:as..
mettre aux A es future, une p',.u-
e' de la civilisatioin anlWaise an
XIXe sitcle, je nt e(hoisirMis d 6.,
d' ocks. ni nos ch'rains' de' fer. ntil'
n'. O6d iftces publics, ni mame Ine
mreagnitfque Parlemevit. ot u u1s
.:.. mm Non, ii ide uffira4t, pour,
doiia, cette preuve..d'u siMpw

aU.'to. : T im ,,,.. ,
:;., :.'.. ": ... .. ( & ivro).


SAVOY

CAI'tI RESTAURANT T


-Ne


Demanded A v,,* unii 4t'
Us vous confirinerount que
nul part a Ptort-:u-Prince
an, peut mieux r:ant.,,gr at
-apl iori r l.'u hoilrle,. (,t;1''


\VOYT sit.i A1ll Champ-I





I IMIER(l IE.11E NTS

.\l i r ;\it( rne M a 'I i v-'t 1.a ,-
- .. .> hv'.>.*> ,._'" leu.irs enfanit:, M1 -
E .nt H li n LhJI',, g ; SnschwIV rz 'Z "
'. ,faFt'Fn I.. 31. t Madame1 C. \fv- i

Imt ELdriirdt MeL' Pt ffnt, .M.
Mm-e EuLin M\ fet lanille,
iC n. V S!Ai'r. t tilfam le. M IM.
[,i;.,- .:A. .i'fir : S.ark. 1 t. (tt M 1m-


', '.i^' i,, ^'.,L- i' ;.inl l E';.. h lt P P, -

.,y\n, t 'o. ir 1 .'.', -i'., d .i dec -S ( d
radain4: Lrrnst v.'on Lunirensch-




'.h lllrijt 7 "'.t
v; /, ( [ : :. (.t. i .











i I "1 L :,
.: {" .;'.':.it i ., 'i. [ '4 : 4 r i. r' ,,



1. I p.



10, ,. LIk,4U



i [.I.. .. .. ,


.lcan \'iard.


I!..It, s.


ON TmOi ETfA.\






d...aii




JIG, ine Bonne FoM,

Phone 3358

GROS LOT :

DI K iLL OUE GOUR

L; COU PON

DElV AflLLE

LE HILLET A.-


DIX Gdes. SEUICWWENT

N'hisitez si d risquer, chlA
que moin, eCete modiqlu #n
lent. C'est tm genre d'ipar.
gne-. El pu .i n'oublier p n
qu'il faid. asodenir Notre
ftrie Natialte, mr tile reu"t
en aide. de son Md.i 6 bwta
roup d'Gecvre d'VUtilf at dI,
IBienaimanee PubltWues n tr
sr ioute, la lRpublaque.
Poer touts mee rot m
ldfimensu ialtranpere, rs4h
te_ don wre .coupon m .
. t c.. .. .." '.-_'..*,
!~ .4.' -


N ,i t I I:". d 0. I


T)(,wIII ez t'Y *(o 'paopt :L'-TAO


1: tv:.


if
1?


/5s


L) 'L A .


A votrc banqled.
vous In cMrntc tM'"
our Icn, t '6tf n e

cuilcer LLnlit licit
ino .rT L c -,om e ,.,, c
ci r- fourl ul' tt 1"k 1 :4:
"o.i rf VQU I r ",r.rVi,
Ct-,:',bc.1', votri hSX'4L^C 11


E110 l'9 S4 lehtIt


Dis,- man' *' ieux, jo ne
ncques i; tl.; J !:. S p VenulF1I l'iH
Iao t .e Qa-n,3 ." r; in n ble, v

):.:. i,r:e tieumrist, iEdouarmd J.
:..(o..nja ? ,ini ,z lui bier
t,}il ll,, u elle be s id rb, tOon .Dj0an

6'i p ,..1. c r mnt gAr
:On Cet (yr'-lh! 11 w,.1 4 sort de I'.-
nisette suertinc: o'e -c to. suavi-

I 11faut 'encour.ger, ear f'e, af
r t de pat ille darns de grand ca-
( fes de Paris.
S.Tu pes presa: alors paOoX)
Ir, plus. Ma:s, (1 sommAe. .1 a touted
Oree .de liqnt; 11 a laisette.
1. p peu.} n." pt ,,le vas.it&
: e tectar4 .le le IU p 6t
p.. : ib1 l ts vek r E- A Is
Itof o.,e une
SON pr 011ti~. Ixne qua-

AVI tsne w$uaZ* 4. Ion
". .. .. an t b, t e S 4


diena. n, Wgtt d"sutnu
SBA QUE iROYALE
.O.... ..am...Vold

R 940 DU CAN.-ADA' COW G.,Ap pw
t:e~ .TA rs $U. .AffIA EQ A .:. : ..: #& p '* 4 C"": ..
:i 48p4441 4l4i i 44$* .M' A. lP tl A w h l iv t.... .... ,[ .. :...,4... P..... .,. .. .. .


II












Pour.




1 tL8,iP











ii' '~i tI hI.~ g-L, 'A.


C' 0(RlJ) [N N E f LZ QI)J U,'.
{ .t E.: i.r. MOi-N.rL f J"'14tIDIE
HYtiti lPOLITEi', R,..jEV; f


~oaLiosit




4It NOtVi f *AM #


A LOUVER
Maison haute eMn tur, asie la
Rue PaFve en face de la Halle Cor-
daso.
Your ;,s conditions, s'adresser
sa bureau W lu jour s., .
XXX K N
A LOUER

Uwe mason toute mneublee sise
at BRois Vernn, Avenue Ianamrti-
nire No. 66. ayant 5 pieces A n-
tage et 3 pi ce au rez de chaus-
*&e avec eonfort m rodorne.
I'*1l4honer ; 5213 ou 8112.

LIQUIDATION
an
BAZAR NATIONAL,
d'un
Stock de Plumes a Reservoi1'
WATERMAN D
A des Prix Exceptionnels
Pressez-vous
XXX
ATTENTION...

XXX
Machine a crire Remingtoc
Machine i( calculer Dalton
Rualans, paper car ban
Faites vot aehats chez
G GILG.
xxx
A VENDRE
Une MACHINE SINGER, i pied,
pour cerdonnier et seller. Cette
machine est a bras cylindrique et i
navette rotative.
S'adresser au No. 15 de l'Avenue
Magay, A Port-au-Prince.
XXX
VENF?
onu
FAITES PRENDRE
A la
Phie. L. Camille 220 Gd'Rue
Phone 3257
Tout ce dent vous pouvez avoir
beioin.
Alcool de Menthe de Ricqlts --
indisnpasable dans ta maison
Chlorure de Magn6suim -
6patant demanduz des expli-
eatiq 4 a votre m6deeirn,
Anglorevl --
centre l'angine de pcttrlne, suo-
eCis certain.
Cassukle d'Huile de Riein -
On prend son huile d. Ricit corn-
me on avale une capsule de qui.
ine '
Capusules Bleu de Methyline et
Copahe --
eontrs Blennoragi


BON-PatIME
offert aux. lectrices
du eNouvefiliste
UN RAVISSANT COUSSIN
AU PAYS DES MOITLINS '


Broderie trbs fAecil et d'un ef--
fet charrrumant ,
Ce cousin de 50 x 40 cm. des-
uin6 sur tile D raidlln ancient a-
vec los coto .ns qVeux lavables:
Powt la brod6ric, est envoye coa-
tre 7 Fra., 80 (12 timbres i 0,65).
Pour recevor' f'ouvrage re-
commandd, ajouter 1 timbre de
0,65.
*,-- -- .... ..., ........ ^ ... ..-- ,.
Retourner cc ,Brn-Prime
AUX DOIGTS DE FEE
39, Bd. Raspail .Aris Vle.

Nom : ... .... I... ...... ............
A i.... ... r .......... ..
Jointly. 7*80 en timbifle.


1 .


*#U^sJfl*^J*S*i 4 0l~W400041f-S mqp


Le Nai eat incontestable



LE RHUIJ SARTHE

c............... e .... l a quitessence

IDES

meilleures varieties de cannes
dl'un vaste territoire



reunissant les leileurs tu'roirs.


C'est ce qui fait son arome


GOPITEZ ET COMPAREZ


A I I


C- EtJcs douieurs qui en riu- /,
tent scnt souvent k0 cause de
trop d'acides dacs esto-A ,
Facilicz la digcstio.. en limn'- .
nant ces acids. PmCzr-,C vo '
n.miSu en pregnant: r: ,i"




LAT DER MAG 0 N : ; "
r (aUSS1 OU3 FORMER DE TABRLErILS .i 44 -
Agent Exedusif: ERNST LUDI.)'ILS.


S vou svou sentz EN DES
SOUS DE LA NORMAL,
, pener l Emubion Scott pour ft
fire vos force, retourer vo |
vltallt. L'muhlon Scott voun
*pporfe 1a plaine val'ur on via-
minet d 'Huile de Fole do
Moue.sous une forms* parttu
flirement digsniblee et asg(able.


a .4 9


. 4 .


PYIt 40 aw
b1c M*4PJim*
tip 'rSxnMao
Icwe' Ifsue 4,
11 pNt *0*,',
isslut Com~er-
et1 P 8*Si


EMULS ION

SCOTT
IUr LLJ; hiruLXTh

CONSULTATIONS: ..
/tk' .,;.. t. Aanm < all ... '7 R a Wit


Griefs injustili

I.tournal.t a4Affaires &tran-
.do.. s.un prys. M. Grand ne
tfcr quc ei trouver un pos-
,. ni\' iGccJpa dejh, aveC beaucoup
de brio et, aussi. de succ6s.
Lorsqu'il fut envoy A Londres
pour y occuper la charge d'ambha
.sadeur, les mauvaises langues amf-
tirmbrcnt que sa nzssion dasm ]a
capital o britanniqu seraft dt cour-
te dnrue.
Le Duce, affirnxtient-files
aans que Von ait jamais pu savoir
de quelles nource-- elhEs tcnaivnt ce
genre dlinrm.rnations, W pan lieu
Wktre sati;fait de Grandi, ni com-
;r', ministre, ni comm rsci .p.


"1..I1 est rest I
(.iI atT t di Iin
L,( ic,,.,id'irev,
iL Lit L't Pi .- 0 1 '



lo &nito Mu::.c
I't'lt i d'or,,i : tr
]o'( uI' i j '


braucoup trop un
, i. ill,- 'col, <4-t on
7 minev certuin
.la I .i' ak ryth-
..II::, '.
*, .p'4 i1'., >iir ihon-
i,';n tnui:;qd ': pfir
nii t oit.t t inn-


.11 t.t c*,,r i t t lc ',or;.ir*,

nrt Itftii, it At .c,''' 1lo prIov oirc
cn Fr';ance, car fratuli u fait Lntt
1,1t1g ct tile .;iki 'iz A Londreo et, 0
W'il en partait. co rie crit pas par
inesure (k-, bln* n.uAi, nau contral-
re. on enntinut.tiin d'un x!leo
r6ussite do vie d'homtre politique.

*


(tINIQUE


Drt. '. C. IDE$MANGLEO
A, -cT, nAt !ltii, F. tDulvidmaflk l


2 I/ZA 5 ~m. .(Rue deni Cnserneii


.4 .. ..mu..




L, 2Forgse ot Chatietr do Lt
Girondt von t Uker d'ict quAquw.-t
rird. 2 turpdilkir t ., 91)$ ttn.,
s2 ',.tr la Ma.inme national ;t ,r
cwtrgo a mot.-t.iw O de too00 tronri-:-;
pmir It M1iiastor de' La Marine
marrchanfde
tih l"ncerrnt. au dz b t de fan.
nr pr.chtin. utn avb de. 2.000
tonnwit pemr hi Marine natonarle.
L.,js .progratrmrfes fnatvai 1938 ot
193. big pc'rTettront d'attribuer
SaIx Forges et ( (hterm dt e de Gi,
[ ont d'(irnmprrt ante.i cormnftandres
,iuj vfendront remplacer sur les ca-
lea ha unitot lanc',k, Cea cornm-
trn. h' coraprteront un certain
lof r dO ; iti.i.r. Iv :rpgrn et un
croiwiur de 8.000 toruv .m: qui rait
Sni.f en chanti(r au course di deu-
':icmno semestre 7939.
A noter que le arga de 9.000
tonnws, qui a rte t,'io.r-& de 140
Sm. et. lui dolt rtdister nux e;gsaia
1ne vitesse de 17 nozuds, faith par-
;ie d'line 4rie do trois navires r4-
r. 'lan' aux caractiristiques des
ear-g les plus ne.,-dnes,. Le pro-
totype lIrdndochinois,, construit
p;ar 3w Fg:r';.. ct Chantiers dte |a
Girundo, a-t destiny a it Cie GC-
nerale Transatiantique et assure-
"a In service do ia t- Pacifique
;s .Eats.-is. Lcs deux nutre..;.
o:.:str its par Worms et Cie et la
3ocidtL& Prro.ttAh.;: de Construe-
.ions Navales, sont destin6s res-
pectivement A la eCio Nouvelle Hta-
vraise Peninsulairis et & la !Cio
des Messageries Mariti.mtsa-. Ces
roi. navires, presque identiques,
cone:itueront une amorce de la mo-
dernisation et dut raj-:urJ.isscmn.-nt
de la flotte marchande en faveur
.rinistrc de la Marine nmrchande,
vi it-de do velopper 'institution
du cirlid maritime par on dcrevt-
k i dt 2 nni 1938 et recherche,
O accord avec leC Comit6 Central
,':'r Arn;'.:urs, los moyens de fi-
Fa i~~iTn. ~1t d:i programme tris im-
portant f e construciions qu'il a
lialbor6.










mutour de ons; regards pis
habt et plus loin. L j& urmsemt
le molaeona de domain; travalloms
done: la v6drt pour nous n'et. pes
dam le repose, ile est dans 14 fixi-
tt de rorlentation.
R. PINON.

S,
Quels que solent votre itat ou
rotre Age, i otre riehbse~ ou votre
tpatnvret, votre ignorance ou votre
e nc -ence, vowt potVe. sit %ou a-
ve tin te ur vivant. vous pouvcz
eoncevoir la royale el divine am-
bition de ,mrttre dawrn le d estini-e
du mowde votre poids de justice et
doe lnti.
P. G(. ATItY.

.........


PROPOSE ET


FAITS DIVERS I

4 (Suite)


tion de fouler la pelouse n'ayant
pas 4te levee, force nous fut de
nous installer sous des tentes, corn-
me on ferait en ville. Alors, Fas-
pect rustique, qui est tout le char-
me de nos fetes, ne fut pas obte-
nu. Le cadre so moditia it notre de- 1
oa ntage, puisque le public ne
mt pas h nous,
Nous d6fondit .ms notre ami La-
crete tant que nous puimes, en fai-
sant observer .a notrt aimable in-
terlocutrice quo la penibie exp&-
rience d& l'anne dernirre avait I ,
sfirement,*occasionner cette :nc. u-
re centre le vandalism de ta fro:e
qui n'a pas toujours piti6 des bel-
ICA choses. -
La Place Vincent a Petionville
est, en effet, tun coin nmerveilleux
qu'il iniporte de proteger, un plai-
sir des yeux qu'il faut conserve a
Intention des promeneurs. D'ail-
leurs, le bon pere Huch, cure de
St. Pierre, ne le comprend pas au-
trement.' La pelouse doit, d6sor-
mnais, etre respeette. Cdet ainsi
qu'il a pri lecomit d'affecter le
profit realiseh a 'achat de jolies
tentes qui, I'an prochain, rempla-
ceront celles de dirrmanche dernier
que les zelatrices du grand Saint
-_ ot rendu responsables non sans
quetque prevention, selon nous -
dn fikhissement des recettes.

DECES

Nous avons appris avec peinv le
d# .de -Mfle. Marie Th6rise Val-
ein, survenu ce matin an Poste
Marchand.
lbs fundrailles auront lieu cet.
apre -midi ;1 4 heuear it la Cath&-
dralt.
Nos sincere condolance it e
fr.milie plorke,

,A J.'AS(OCIATION
ILE FAISCEAIUM

Dimanchc dernier, I'Associution
If rFarateauz cloturait Ia serie de
-.es causeries annuelles, A cette oe-
casion, le.s rnm brem des deux sec-
tion do I'Oeuvre, en grand nom-
bre, rernlphisaient lea .ealos d(les


c~a3Unic4dd.~ausneyataadtt4Jd~tcttDSS*ti


wq


Dant In 1not-t parlaint du Cure tie
'. 0io1,vilH, lisez: vi6n.r Pire au
ien dti v 1n6rd 1 Prl1t; t it la i26me
age. dans la note: A l'Ecole Ar-
:entine Bellegarde, apr-s rinter-
ogation de quelques dli*ves an
ieu de(; auprt l'interrogatoire, etc,


..p


PrTrms8 NOUVULLW

Tout le monde plante, arbres,
cucalyptua, etc Ai.si pour voa
plants Madame de la gslerie on;
du salon, il 'est' n&cesaire de les
transplanter de preference dans
k.ca jolis pots de la Manufacture de
friques La Baudry, Rue du Quai.

Un accord commercial a te si.
gn itB Rome entire le Paraguay et.
IItalie. On ignore encore kls terk
)ru.s de :et instrunwnt. D'u-
a1, faqon g6nuraknl, nn croit qu'il
n'i: d'anut.r- t .iutie de fournir idu
:;'ttriel de iguirre Ll( 't ui goir evrne-
. 1nt d'Amuucio.

l. itsnuJn. dern iiret', n0n trait.
*.:'miLit'- a et: tgnldement sign en-
le gouvernenient turc et le gou-
*- rneonint franqais. Ce traits, dit-
n, met fin a la vieille querelle du
Sanjakd d'Alexandrette.
En vertu de ce trait,e la Franct'
i la Turquie maintiendront dans
.'tte region un hombre egalt de
,;A.dats pour empcher les trou-
o.es de se produire entire turcs et
;yriens.
*4,
D'apris 1s'-ii*ieux bien infor-,
m.s, le traite entire la Turquie et
ia France sera suivi au mois de
Septenmbre prochain d'un autre
trait' tripartite\d'amitie entire la
Prance, la Turquie et la Syrie. La
France cherchera a obtenir, outre
les garanties qui -ui sont accor-
dies dans le port d'Alexandrette,
qiJe Ia Turquie laisse, en cas d'une
g .erre eii Europe Occidentale, le
Passage des Dardanelles libre aux
.iavires sovidtiques qui transpor-
t ront soit des troupes, soit du ma.-
I riel de guerre en France ou dans
s-s colonies.
4**
D)in,anche dernier, West tenue la
',rniere seance de i'anne au Cer-
tie: eLed Priries.
Outre les questions vitales envi-
.ag6es, il y eut causerie pronon-
cde par Ie membre Maurice Ar-.
mand, un appel-circulaire du Bu-
ieau et reception de nouveaux
miembres.
L'Association en vacances, re-
prendra ses activit6s fA la rentr6e
d'Octobre prochain.



ganisation a e6t nreme former avec
im programme riche et varied.
..s.....s vieux nrurs .de cloture du
eixnetiere de Ste. Anne, nous in-
forme-t-on; seront repards aux
frais de la Municipalit&.
Compliments ia tous ceux qui
concourent a donner Ie plus d'tlat
possible A cetje fete.

ERRATA

D:,:is notre Editorial d.'hier ~)e-
l;u'i..n dk l'lndbpendanee de la
.t(publique Etoilte, : Priere de li-
.e York-Town au liit de New-

2e. Unitr arnaricaine au lieu de
university americaits,.


Tres cordialement v5tre

AndrP F. CHEVALLIER,

President du C. 0. H.

P. S.- Des medaiies seront of-
t'ertes anx vainqueurs des 6pren-
vXes.

A MM. Marc Boney et Ernest
Bonhomime Presidents des F. A. A.
et F. H. B. M. A.


F&d6'ration At hl6tique d'Arnateurs
Port-au-Prince, ie 30 juin 1938

Mon cher Prisident et Coll-gue,

J'ai Phonneur de vous accuser
reception de votre lattre du 28 juin
OBtOursr-et je-m',mpresseda -o.uagns
9aduire rnes sentiments et eeux V
it mon collogue de la F.LH.BM.A.
Nous sommes heureux d&ider
E9 Sport Haitien a maintenirt"leC
culte du souvenir en entretenant
!, flambeau de ideal sportif qui
I'rt allumin il y a 40 ans a Paris,
rnar les aini ,, et en contrihuant a
li construction d(Oe la Mii.nwn Fran,
cc-Haiti.
En confirmation des entretiens
que nous avorns o.nsg ensemble, e
lirogrammt, de c(.tte fete qcu nouiO i
projjton,.4 plour i 14- jt.illet, com-
port(ra.:


t100 nimtre;
1.500 mr-tres
400 m ntrc..;
SnIt en long
S. .lutt 'll hitut
, lancemnnt (t
Ei Ercices- gy]
'recongt.itutior


Apoux St Aromand ouf M. Andri REX 4,, ,nnte ,, 1
Pierre Pierre devait fire enten.-Cri
dre clans une causerti sur LIe ca- Mvertuv(i it g h. -5.- Le th;ni 1
ractre et la vie'en Socitk.o.M. Pier adorable ,LES ROSES NOIRES
re Pierre pass en revue les diver- I vec Lilian Harvey. Jean Galland coLtry (
eas causes quil ont contribu6 it :-t Jean Worms. Des ballets somp-. at horrm e
faillita des diff4rentes associations ueux, une intrigue forte et bien istrinutit
tr4&t A la Capitale et qui n'ont v&- men6e, une venture amoureusc 1 vu
it que dl'epgce*-d'tm matinee. It parmi la revolution; lesa nines, la Je vous
t1.rmlna sa aauserie par des con- mort...... de ms sent
,iU salut.ires et fut viver*ent Entr6e 1,10, taehement,
-i-i Rn *tachemtnt.
.. pautii. Jeudi.- L'Anutur Triomphe oo-
-. .. m6die. de ...Monsieur Ren4 Aoe.
Ma
LA PBTE DE ST. ANNE mon .. .
,En .. O. d
A loceasmion de la te tie Sainte Ve Le irrand 4drame
ne, ii ous eat parvenu que. tou- psyc A. M. Am
S tea le Assoclat$as. du ..MornA4- REM O ee. Jean Ganlaad,' rdside..t d
5! n tm'W ennnt pour donmer b Is Jeanne Boltel'.Mauricoe thailt t
fl: 'nteM tcart lerle pato 4v et Vrau phe ony -
I.a.. At A q. .I st nun, o .: .p:Ce. ..#.s seulemeot n :fh se*!?. .-..
Ir. a.": 4' s is. thMrue i; m $r... t wem .i .tan.,'wSq t humaimt.t.. : R h t
:| Ki::: .. wow,


rulat ;
rL'iais

eur
Se disqne
mn;iastiquis 'gyptin'n:
r die nmouveim nts qui
2.i()i iiii avant J -

on A hla Main
volley-Hait
t finals d' rhanimpion-

x) des prix.
ren*ouvelle. mnn cher
coltigue, l'-expresmsion
iments de cordial at-


irc BONCY.

nt tide la F, A. A.

dre: (,'IEVALLIEft,
lu Comitt Olympiaue.
att .en.


CORRESPONDENCE SPOIRTIV


0 (3m0ti Olyympique Haitio

Pare. Chevallier

PoIrt-au-P'rinee, c 28 juin 1938.

Ch't'.rs CoilTl'guens et Canmarades.


lREVUES & JOURNAUX FRA
SERVICE EN PROVING(
(;RANDfE BIBLIOTHEQUIJ' DE L(
()MAMANDES SPEACAI4ES EX.v
N (CINQ SEMAI N S
PIROle t ITr .r o A()l T)(IAIPHIQl-IFS 1 Gf ,

Ee raionn de la baisse d(i franc, nous


- - - -


J'ai I'honnetir de p rter A votre
connaiyssancw quo M. L, (C. Lh6rk-
roni. Plrdil.=nt doe 'Allianee Fran-
Calee .. qnui futt n l19004 tnenmbre
lono ro irr.'t t.r': at ti& it (i t I nion'
Sportive ilaitiennw t dif'rnt vonus
connQi,;m.le It, d!ovit)urnwut priover-
}.l., recla e loe .ncour' (li Sport
flaitien pour I'aider i achlver lit
Maison- Franfce-laiti. qu'il con,-
truit A coup d'inergie.
+ rance et Haiti, ai-je r6pon-
itu anu ondatcur de I'lnstitution.
s.ont libees par le Spurt., En effect,
uan cher' Pr&.iidvrnt. iH y a just
,40 tllS, COmime VOLIu.s I save, lnous
altumnions iL Paris, foyer cie I'id6al,
le flambeau du Sport Ilaitien. Chest
done en toute coufiance que jt vais
demander A ntes camarades Bon-
cy et BonhorrM4e, Presidents de,
It durations d'Athlhtisme et de
Ballon A a main de vouloir bien
consacrer les recettes de Ia jour-
nre, i la pierre que nous devons ai
I'Fdifice que vous elevez>.
Mettons-nous done A l'euvre,
mes chers Collegues et camarades.
pour que la journee Sportive soit
glorieuse et prospbre, et fixons le
rendez-vous au Pare Leconte au
pluA prochain dimanche aprbs la
saison de footba;L-


DEMANDED DES RENSEI'.N;EMENYTS
SUR LE MODI DE PAlIMEINT
A LA

Cie. IFECLAIRAGE ELECTRIQUE
TEL. 2266.

Maint*enant .lEletrici.is .. n Moreh.


ILI


GUARANTEED
To Kml Roache.


fLe s.l Iridtiit eff;lece u potur I'xtermininatnm dt. ravens.
Vai0ia qualqtues-u1ne. des raisons p01ur1 lesqut!els vo'JM h4(nit'erre
ar. usant les IGATYOR I(AC( I fiiVES.'
1.-- Avec -3 petits routleCuIX ta, (;GATO'It vouS pouvx tusr de ON0
0i 12000 ravets, si la pate a Cto cOnAlmt el rtiiremevit,
L- .. xGATOK'* ne salit riie., lantdis. (Ique tois. les autres pou-
,ires on liquide(a tofont.
S;.---Si vOaS usez la poimnpe, vou.t, Iv Iotijotli's trouver les ravet
tqiu~e1foi 1t uni iipossibilit) et iW'aillhurs l'iter .por CHIAQUI
-avet, utt tout Ie liqaidc. on puuikrc qtui ii touchie pas Ic ravet, eat
tprdu.
S.-.- Le cGATORo n' pas d.'oleitr et-, cause .i9L.. danger aux
velailles.
r.-- I.e GATOR, diftf-rent A t,.,is autres rxtorminatetrs, peut
utre plack sur et entire e manger ct hles vtements oi les' ravets ai.
ut s'ats.embler) avec m&curitc et p;ropret,.
6,.-. -GATORe ne perdi jaraa:. sa force --d6trulsante: eat prt.
Soar6 sp6cialement pour iWtre lent a i action, rendant malade le ra
vet, do s rte qu'i peut aller Chez laiN pour m'nrir. Vbus ver trk
pu'a de raveais mortar. L'etfcaeitt pourrait tre juk4e ar Is dimina-.
tio tdes ravens aprbs les premimerg jiw, par e quoe e 4GATOR e-t
pr#par6, pirew rnement, pour attirer voa rgy. ta.*iswite..les tuer.-
4 N VkENTL CHEZ : Charles P1couket, Msrco Talamae Crystal
,Market. Pharmacie Buch, Simon Vieu, G. Tesaerot, & ^i P
Prinee. et F. M. AItier & (Co. .aCaitapi t:. : .
' :
: ,;,** u ] rf~~i p i lt i :: ;,7 :- *' : *


Librairie Nou
at Librairle Ik 'ieux a 'ortl
(Malson de Coaflance)
PAPETERIE


ivelle
e




LCNA I'S
o CE
t:,,,
iCATION
:(;t.TT.SC|


I.. VAE R T

avwenw baiw


le prix es livres de pros de 20 o,/'
I.E LIVIR' DU JOUi :

LA NATION H/AITIENNE
pa r
DANTES IRELLEGAIDE ........... G. 4.0








-a
Coipg q e





daEclar msge




C'EST PLUS PRPPRE ET
C'EST PLUS ECONOMIQUE
DE REPASSER VOS LINES
AVEC LE
FElt ELECTRIQUE

HIOTFOINTv

c(General Electrice

Aduptd dang toutes les families
Seulement
$ 3.5


I