<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03378
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 2, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03378

Full Text
.. . .







QEUOTEDIfEN RAITI


-- -% -----------.


UtJOTIDIEN EONDE EN 1896


43me, ANNEE


S PORT-AU-PRINCE. HAITI j SA\MEDI 2 JiLLET ;;' 3
........ .... +"'+ ':. .' 2 _"_ '_~ ~ ~ ~---' _t'r --" -- -- -'--' --. .. .. .. ''."*'


INXITAE E



L'autre martin, dana l halle dti commnnie un navire a la ddrive... du
Magebco s ns le halo des pneus venture angoisse qui r6clame dui
buuspendus atu plafond, rencontre, pain t .ii possible un pen de hwur-
inopin&e pnct-etre, maia plus iu- re dessus. En d'autrea temps, il
recent priparee de longue mai boudait le caviar et le cham1nagne,
par Un guet patient, rencontre e et Ican on vient lan boucho de soii-
tons cas, spectaculaire, de deu. i ger aux bonnes choses auxquelkRI
personnages blanchis sous le hat jadis ce vieil estomac. recalcitrant
nals de la'politique et rentr6s dar refusait dea digestions almiables.
la vie priv6e, Pun avee cate 6 Et jvoici que venus les jours de t
gnitO imposante que qa fortune famine, it se trouvait afflig6 d'une
confbre A la vieillesse, I'autre ave faiim et d'un estomac d'autruche
le do.s rond, et le front plisse doe; capable de digger des clous. La
coartisans qui n'ont pas reussi. vie!
Dans le temps ils s6taient res. s 0. des mains aussi, restes
sembl6s conmme tes fr&res, ou Af i 6iscretement ixmmbiles le long de.,
moths run avait travaill In res- cises, parce qu'ii fait plein so-
aemblance, avee an art pers&ev'- l il et que des indiscrets sent A 'a~f-
rant qui avait port des fruit:, fat, nmais qui peut-Atre, se feraient
mals dopuis les .destins n'avaien. saii-on iamais creases com-
pas kte pareils, et il n'etait plus., me des sHbilles, pour aller au de-
famelique et d6cati, qu'une va- vant de lobole tendue dans omrn-
gui caricature de I'autre. La mi- bre... Pauvres mains resttes quand
sbre, plus encore que Ia'ge, F'avait -mine honnitea et qu'aticun jeune f
vicilli, une misbre trop besogneu- ne pourrait decider A escamoter un
se pour se camoufler, celle qui va pain A i 'tagere du boulanger, en-
A pied en s'6pongeant sous les mi- core mois a etranrgler le passant"i
dis torrides, la misbre qui rase les cossu, rencontr& titubant A minuit
murs, r6sign6e depuis longtemps a a coin d'un bois.
pincer la chanterelle larmoyante. L'autre regard avec apprehen-
L'autre fringant et portant si6n son gilet dans sequel on venait
bea.U.., tiqua, A Pabord, corane si abondami.w.nt de plenrer, et
impatient de regagner sa limousi- contme s'il se fut attend A ie trou-
ne On sta ionnement et de se d- ver mounille. puis i! tira d'une po-
rober A des' hommages suris... the int6r:eure, un portefeuille e-
mais ri efit la g ndrosite do no pa pais comme un matelas, y prit au
accentuer sa reserve. n hasard ou billet vert sur lequel so
SEt se diroulrent dans une cor- voyuit un igle loy6 et e tendit
dialite unilattrale, la litanie rituei- en douce, tdans le shake-hand d'au
le des: Mon ther.., agruiae sur- revoir.
prise... mife de juveacean... rare Oublierai-je jamais le souri.re
come 1w s beaux jours... bon viex 6elos soudain, sir les 'ievres fl6tries
temps, et aussila thb6orie des sala- du Sosi et ceCflot de sang aux
maleca soulign&s de sourires .qui Joues, quMui tit une second, une
n'ont rien de la Joconde, mais to-i pudeur de vierge. J'aurais jur6
jours pr6curseurs des tapes scien- qu'il allait ensuite plourer, et pent-
tifiques. Ltre bien sentit-il son coeur lui
Et les mains s'etreignirent ex- rmonterl aux yeux, mais il se con-
pressives commie des visages, lais- tint, it sournoisement glissa le bHi"
sant deviner, I'une, la confidence let dans son gousset... L'autre Itait
formulae en secretes pressions raa- depuis longtemps parti, qu'il sou-"
?onniques du pouce et aussi une riait encore, perdu dans 1'on devine
esp0rance 4perdument agripp&e, et ciael rveo interieur ofi passaient-
qui certes n'efit pas lhehM sitt I bonheur assure d'inm jour ou deux
prise, si 1'autre paume ne s'etait es bons pains crousthiants, et
lib6rbe risolument, d'un geste le fromage onctueux et blond, qu'on
presque brusque, 4nerv6e d'etre trouve aux comptoirs du coin et
rst6e si longtemps prisonnitre de Fett etir une bouteiile de vin, et
oute cette obsequiosite calcule. une friandise sucr6e comnre au beon
P2 "i'


Puis ce fut,, directement coul6 vieux ten-ps. Et ia monnaie quon
dans foreille et d'une voix si bas- rend.
so, si musical, qu'on cut dit un Mais peut--tre faut-il avdir quel-
murmure de feuille, on monologue .quefois eu fain' s.i-mnme. pour
chuchottk, don't on devina quand conrrprandre quelque chose aux,/e-
m6me' chaque rrfot, et l'amertune. tits bonheours, pays de digrnite, et
S. 0. S. de lestomac desempar' leo juger stmS retpris.,
.. .. .-


CA)RESPONDANCE


Le President de la Soci4td des:
Anis Raitiens des Etats-Unis nowt
faith part de la moral tragique d'ur,
amstricin, ami siirre d'llaiti.

Au Dirocteur du 4Nouvelliste
En sea Bureaux.

Mon cher Directeur,

Non .nous1 emnressons de por-
ter A.vqtre coimn*isqnce la triste
nouve. e de la mort du Grand A-
izricain Jame~a Weldon Johnson
w9 bw8 kNew-York -par stlit,
ti nia*igdent. automobile, ie di-
.aMA i: 20 jiun dernier.
i ,a.Weldon Johnson fut 1'uh


des plus cle bre.s representants de
I la race aux Eiats-Unis, un horm-
me doe lttres dei reputation m(on-
diale. Son d6vouement A la Cause
d'tlIiti n.6rite d'etre signal' aver
S r'tc et isati;sf;ctfion. Sous ts 'it-i
v<:rne et liarding il soulhvl a I .nsymp thiv '
atit:rictaine tn it veur dc niot Ic
Pays.
En vous communiquant a cotte.
fin une lettre reque do 'Vrrinent.
Dr. Binga Dismond, Pr6sident de
la Societe des Amis Am6ricains
d'Haiti, nous vous prions d'agr6er,
Mon cher Directeur, l'assurance do
nos bien d6voui.. sentiments.

Ludovic J. ROSEMOND,

President doe la Socit6 des

AmaS Haitlens deu Etats.Unt.
A 'I *


- .-... .--- ---- .-

AOLROLLAND, RE4L ISE LE MIRU. LA METRODE


PETITS NOUVELLES


Nc.u. a pprenoi, iUe Alal'dai
Ju-t in rn t'rfis, diriectrice d'ecole,
a dt6 remerei(.d

t.,t.ii '' ,. I r, 1TI so I .
PveetZiman .A 1r,,i ram qui reprri-
stOie en H:-.-' I' :rande inr, i
* Palnmoliv (',. v--, CoI fiktri; L.
dans les rues -'l d quarter n:
quarter dcs (::u',;!ions de sa
von, de parfum; e do pate denti
rice.
Nous coralin .ii(nnn.s a mason
Aggerholrd pour i8 zile qu'elli. dI6-
ploie a mieux iadto connaitre ces
produits en ra'.iso de leur sup6rio-
rit6.

A Jacmel, Mr. Loribun Pierre
Louis, Greffier a tribunal de paix
a 6tt remplace par M. Luc Antoi-
ne qui rempli;esait kI; t fowlctions de
comm is-grefficr.

Dans la circonscrihtien de Jac-f
mel soixante doux elves sur sol-
xante quatorze ont subi axvc s-uc- s
Ces les examn-tns pour l'obtention
du C. E. P.

En vue de subvenir aux besioins
des interns, d'Obo!e du Pauvree,
place sous: la pre.sidencc de Mada-
me Rivarol Lemair-, a donn6 une
sIrie de conferences party,
La premiere est fixee pour oc
soir.
,- -
Les. fortes pies s sone st abat-
tues sur ie-s champs de bataile.
dlans les environs dtie Valence, para-
lysant temporairement. les raid;
des aviateurs re- blles.

Le come Reventlow qui itait e, 1
France est parti precipitamment
pour Londres en vue do se libd e r r
(d'une caution de 10.000 dollars
qu'll devrait payeur i la suite d L
S'ac cusatton 'nportt .c:ontre li t .':,
sa fernme i'ancienne Earbara Hut-
ton hCritiere du richissime Wool" I
worth. C,.'::. der,-nire p r6'.Lnd que
son marl l'a mtn uaee.
Le come a 1 .'.; de ne opas cher-
cher lavoi' IV ,' d, ic pas s'occuper
d'el; et a itsli;1.' la Justice par
I'intermbdiaire de .son avocat qu'il
ne porte pas de pistolet.
..^


REVEILLE LA BILE
DE VT RE FOIE-
Sans calmni- Ct ve is sautsrez du
lit le 'WtMi "gni,,, a bloc"
F ,,,sre ..,o ...':, 1 ti ...
tt, lh-I 'r ...4 t. A R"-' St?,' a -
OftIV,1. Y r ii e n ne r-r vouti
kont Ameik 1 a en irl
t'!L, l ,r,' r 1 -titu, ii t .... ry- ',i' ,i ; l '.r
l ,".' : '-'it ., :, .1; J ;.,., .'l.. I .,'.








Le manque d'o*p6tt ppora.,


est un extra. 6 bse te iplanteur. Er

m6me temps. qu'cle produit ur
effet tonique cUI, itit cont-no d.,4
puratif sur It circuuOtion, par I
gentione, le w.quimino, 10 quassic
te. -~tres pk.atasqu'etllcontient.
Gr6ce a6': on orin V6e 26t0oIe, In
Quintonine'o:t ire bit:supptS ..
por "aus ; son "m a.p t fti ,"
sOfo prix do trcevont 4 -anir.'
Ttos Pharrniocie, A Pot .au ,rjn.
Dofoeur V. Mothurin, Pharmo ,e
SaintFrean;ois,


fl







It
GI


:., (A.V TZWTV DU PAIAIS
Not.I. avonr:.: .-ru t. No, dlu o-
Jiuill't dp '. Ia ( j tt u Pebi-.
l'orr;.na .)uridir;ti public :.ou I'
i.iirCction n1/. Me. It: rm.inn (l':uti-.
cy. Le .som,maire suivant trnfirf,,
uiK. noUVteldl foin, de l'utiit6 d(i ef t-
te publication.
I.-- Un Amrti de prinefiwf de 1
Corn de Cassation d'tiuti sur tin
tkmande d'l-nterdlt km,
2-.' De la ,'r'ra;tion doe corp
cti du remariage, pr Me. Lre:'
Vieux.
34.- L-gislation Financiere eL:.
Gourde et le Dollar-, par Me. F.
Sorany.'
4.- tn Arrk de surnis sur I::
Procd&ure a suivre devant Ie Tri-
bunal de Cassation jugeant en so:
attributions trmanitoires.
5.- QueiqueIs r-solutions ch:
Sme Congris de Paris et de Vien
ne dc I'Union Internationale de:.
Avocat ..
6.--- Etuda sur la recherche d,
in Paternit6.
7.- Diverses autres question
d'ordre juridique, 11 est superfir
o'en recommander la lecture,


MR. FERNAND CREPSAC


Mr. Fernand Crapsac, Directeum
de la Maison Centrale des Arts el
M6tierss a 6t6 nommie par le Pr6-
sident de la Rtpublique, supervi
seur de la Maison de Rit&ucatio:
nouvellertmnt fondue par le Gou-
vernement. Ce choix n' tonnernt
personnel. 11 est, en quelque sort.,
la suite logique des brillantes ac-
tivitis que Mr.,Crepsac a eu a do-
ployer dans l'Administration de ha
Mason Contrale entierement tranr.
formce.- Crice e r effect pour
ECtre in ctablissement de corrcc-
tion, cette institution a laiss6 d'
L .-. Iii ...son but Ol, gin:tir, p-,:
devenir une nterveilieus,&Xrganisa
tion professionnelle.
Nous felicitons sincsrement M.
Crepsac et lui 'oi. haicrns de beau:
success dans P'accomplissement dc
la nouvelle tAich(e li confide.



Le bureau de I'Association flai-
tienne pour ia S. D. N. a visjit6 c
matin la d6l6gation de la Socilt.
de Geneve, AI PhIt-l Excelsior.
On nous apprend que la d41ega-
lion part demain martin pour la rC-
rublique Dominicaine, Cuba et 1i
Mexique.

LA CONFIKTr:NCE DE
M. ERIC EINAR EKSTRAND

"C'est cet aprsq-midi a 5 harun
et demie rreise s que MonsiY't
Kr'ic [ ji;." I'a:k,,traitit ld rotn tncter.
1,ia icI."Env nt. i. PI--I.-I n t s.,I
*< ') '- u' Ir I Ai A % iivil tI e iL
;., o st .t- u'encit si't'a pl ,.*'nt6 it I'ar
iitailro piar M tla:-:'i,:' I li1 ntt;h: flct
legardc.
Eitc'i(e, unw oti( nouis convior.
Mo. Icctteurs a as4istktr it cette COP-
c'frence qui scra trs- inthreasnate.

RECEPTION CHEZ LE
MINISTRY LEGER

Ifier siir, en sa r6sidene, it PP-&
ionviilo, le &Scr:,uire d'Etat. de,:
Rtlattions E.t i.'rituets, Monsieur
I Corges L'iger a offer, un diner,
'a I'honnur dv,s membres- de hi
4iission de Ila Soci6td dea Nations.
totluq asSistaient beiaueoup dh
*rsonnalits haltimnnes.
Cctte r4eeption fut empfinte dtie
a plus Vtndes wurtoiie Met de ia
ga tranchbe cordiality,


(LE PRESIDENT RIOOgSVIET
VISITED LE.S CRIANTIMRS DE
L'EXPOSITION DE
NEW.-YORK

f., PrI'ridrnt Ro.veit a pa*-
B Pairi-'.midi i'rhier A visiterole
Srthtuitiz,-'r. d (T it rand re position
1m92 do Ntw-Y6rk. Au carts d'une
petite e r1mK3,, il r, i ja la prrmit
re rierr.- iu p .'I.ii n dhr i s tat:.-


. I.E CONFI0N T 'D CHACO SERAIT

SiUR LE POINT WETRE R.EGL

De Buenos-Ay r., oer anoncoe
Sque le conflict qui divise le Pare,
guay et la Bolivie srait sur le
r'oint de recevoir une sohution.-
Comme on le sait, la Bolivie avait
demands au Paraguay on port sur
i., rivi6re du Paraguay. Ce qui lui
avait tk refuse. On attend, sous
f u, une r6ponse favorable du Pa-
raguay.

LES 73 ANS DU SENATEUR

BORAH.


Ilier, le S6nateur Borah, priai-
Stent (du comitbe des afftires ext-.
rieures du Sdnat des E. U. a fM4
sos 73 ans.
A ce noble amnrieain et graud
ami d'Haiti nous ci'primons nos
Sn'eli.'iur- voeux.

PUBLICATION REET

Nou.- avons repu avec plaisir V
buaetin r nnsuel public par e Bu-
r .-. u R It-pti'-a-:ctant Fiscal pour
iJ moris de Mai 1938. Cette pubhi
cation continent des informations in
tcrrsswnttes sur les activit4s, du bu.
,-na d Ri Reprisentant Fiscal, da
Service National. dIiygine elc
d'Assistance Publiqtz du Service
National de la Production Agrica-
Ie .e de ia Direction Ge.n6rale dca
.- rv::x 'Publics.
SNouj rernercions du gracieux
envoi.

S LE CAP AURA SON

RO NCI[E THI Y.ON'QUE

On annonee, au Cap, que hientSt
&,.ra fi.,ih*, tin orchestra sympho-
Iique. A cetUt fin, un conseil d'ad-
nuministiration, eharg de prendrv
I hts me-ures y relatives a te afornm.
11 so 'on-tnose comme suit: Pr.*I-
-dent: Edmond Etieinne, Pr iden*
it" Mne. Vve. Tibho, Vice-Prami-
dent: le Magistrat Commniuna, Vi-
Sc-tPr&sid-njet.: Mile. Meliatnt. $<-
eretaire-Tr4torier M. ,. Pquiob,
t't.nr ilith.r.s:, *it rT Dr. P 'tit,
1) de I,.i it inth-
t.t I OU<11 f tt1 r t!'r -1 .itll. ttri, do{tnus
ra :!,'t pi<'.itr Ct 'ti "-lt nu normr: du




AGOMENSINE
FLALACONON DE
40 2 100 corris 40 et 100 pia
i texarait ovaroe
I ientivant la



mentrAstatioon



REGLENT LA VIE DER LA
PA RMMm I U
PA U COUPAUD,
ow '.aW


.-. t


IIIOPUS ET JIlT s i)IAsN


. "----I" -


-- -------- -- --- -- -- ---------- --- -- ----------- ---- ---
---------- --- --- --- ---------- ..... ... .. .. .. .......


6 Anr -IIC~ 5 jjiiiij iii;6;; L;i---C~- ~~~--~~------~-^ -~I"~YYLL


--- "I ~ ~ ~ -r-------- ------- ~ r -------------~


5


-





K"K




- 6 fI4* ~flYhS~tJ --mI **m-li** ---'S


p N DVJ mn-tP

[ SA' GRANDE&t

S (tt~ et fin)

. (Vo'ir le No. d'hier)


Lw..wa.v$au Monatque, pour .
ganiser son 1inyauml, s'ento" r.t
d*ane prestigious A6ite ui at :
i naccompIir sa lourde besoxgnc g- i,-
vtapflenhtalt. 'Connte un roi si,-i.!,
-a co ot do splendetir.
Prol'ond honim'n de potnv-;'!n! .
nint, II avait comilpi is Ie e tio'i
voir 'donit s'imposVri A ta foule par
dM retirTes auacptibIle de ren-
contier Vadh6sion de toute une
conmmunaute. C'est ainsi que ger-
ma en son esprit t1id6e de con -
truire une forteresse pouvant do-
miner tous les ports d'Haiti et q.i
aerait un obstacle auquel se he.c -
teraient ceux qui tenteralent .--,
acte d'agression centre PInd6per-
danc de eson Pays. Delf est n6 laI
Cit.delle Laferriere. Cette gigan-
tez.ue forteresse perch6e sur i-'
soipg du Bonnet-a-LUveqv.e. ti-
moigre la puissance de volont6 dJ
cet horMme Anergique qn'dtaiL
Christophe et l'efficacitfl du regi-
me d'autorit6 pour tout pays jeu-
ne. La Citade-le Laferrieve 6tait,
dans son esprit, in d6fi jet\ a tous
lea ennenmis de notre Souveraine-
t4 et qui magnifiait, en quelqu-'
sorte, lhhroi'sme de la race. C'"-
t$t aussi Ie bastion derri&re lequuj
"dvait s'abriter I'autonomie d'Bai-


Si Ath-nes se glorifie du. Par-
thnon; si Rome s'6norgueiliit du
Coliste, du Vatican, Haiti eprouve
une grande fiert& devant c, r.:onm-
ment cyclop&en qmi attested .e : ,n -
constructeur de ccux qu ;out ni, ,
les fondements de notre Palrie.
Christophe etait par Ie goit 0c;
faste in roi soldil. qui raysnna
dans ltes Antilles. li 6Reva de nonm-
breux palais dan:s Ie secteur r(-
yal, notamment a Miluot, A la Pet.
te-RiviMre de VArtibonite. Leur
ravissante architecture enchant.
erc-re nos regards, repcrU 'e:'-
prit en Italic oK se dressent des
monuments qui constituent les mer
veilles de la civilisation. ,
II est clans la vie des peoples dfs
416ments qui, par leur culte de I'l-
d6al, se d6tachent du vulgaire. -
Henri ler a pense qu'il fallait fai-
re.ressortir le mdrite de ces horn-
mes vertueux aux regards de tot-s
par des distinctions particuliere-..
Cesit ainsi qu'il cr4a une noblesse
qui- se recrutait parmi ses sujets4
les plus remarquables. Les hono-
rables citqyens qui formaient Ia
cour royale rivalisaient d'&16gav-
cc et de finesse. Cette lite prenait
part au Gouvernement. et secoto-
dait la tiache du Monarque.
Christophe, comrprenant que V1'-
conomie national ne se maintientI
et ne so relive que par un travail
opiniaftre, obliges du moindre de
:.:( coIricitoyens t'exereice d'un ml-
tier-Aussi, sut-il imprirnmer facil-.-
ment une forte discipline a son r,-
yatunw qui permit son Etat d'a.
boutir i des resultats heureug:
dans -'wuvre administrative. EL
son' rfgne, malgr6 un c6sartsnmre
outrancier, dura 10 ants etfut potr
r.PAs nujets unri ere de prrosprit4,
Henri Christophe est I'un dI..
plus puintiant.s organiW't(tur- f11 i
ce pays aient connus. En ce tmo
Mnent-o' It pays doit fair det. o.
forts pour renoncer aux ertre
merits du passE, sur action f4conde, 6nergique di(
Monarqpe du Nord en vue de ti
rer des lemons salutairca pour tl'In
tant present: Sa.ure majestueu-
se so drIsse't toire et p6us fournit de beau::
exempted de fernmet,. d( discipline.
En uEstayut ide rajeunir oes prin-
cipt i pidr les aipproirer aux n6-
eemsit6a de It vie moderns,: nous
portrrons obtenir do belles r ffor-
me "de V i *vie de- people.
...:.. i-tA ."C.. PHAREAUX


ould
$1 k:


Lu~ed~h~~.hLb r** P.AO* JP.0&pAA-3 SEVb-Crsnwr*~


: "SAVOY" I

CAFE-RESTAURIANT
a _.
Demiandez A v4 amie Pt
Uis vous confirmetront quei
nul part a Port-au-Prince
on peut mieux ranger ef K
apprecier 1es bonnea cnn,
sommniations titt'au SAI
VOY), situe A, u Chuamp-
itr-.------



BONNE CHANCE
AUX FUMEURSI

Aux amateurs de bknnes ciga-
rettes ou de bon tabac est re er
vte la surprise la plus agriable par
tLa Manufacture Haitienne de Ci-
garettes&. Une prime de vingt cinq
dollars par ces temps-ci, doit vous
aider largement A boveler votr
budget de famille.
Dans les pochettes dte cigarette.
;Royal et Rex> se tronvent de.
bulletins numfrot~s, portant la si
nature autographe dle. directeur
de la Manufacture.
Plus on fume Royal et Rex, plu9e
on a de chance de t -nber sur le
numero qui apporte au foyer I'a,
sance et la gaitf ]


SEPARATION DE CORPS DES
EPOUX ROC MICHEL.,P'
ROC TIPPENHA+5ER

Far ces causes et motifs, ic tri- \
bunal maintient Ie d faut donned )
contre 'epoAx (lefenseur qui, r4-
gulierement apple, n'a point com-
paru ni personnel pour lui. Pour le
profit, dit prouvxs les faits servant
de base A la demand et qu'll -
chet de fair droit A la demand de
separation de corps formee par la
dame Roc Michel dit Tippenhauer,
nke Ena Joseph ,eontre son mar..
En consequence, prononce cette as- i
plration de corps avec toutes ses
consequences ligab-s, dit que a a
garde des enfants restera a la m- -
re et ce, pour leur plus grand avaii-'
tage, accord 1'execution provisoi-
r-e dn present jugement sur le chef
des measures provisoires, compense
les depens en raison dte la quaiit6
des parties, et vt quae le present
jugemendt est par defaut commetn
I'huissier Michel Beaubrun de cc
tribunal pour lt signification.
Donnd de nous Rodolphe Baratt
doyen, en audience publique du
jeudi trente juin 1938, en presern-
ce de Me. Dominique Hypolteo
commissaire du Gouvernement a-
veo l'assistance dle Monsieur L&o,
F. Smith convmis greffier du sieg.
11 est ordonn4, etc.


IPour extrait conform

Signed: B. Armand Fils, avoea


Dr LOUIS HIIPOLYTE
MWdecine G6n6raIe
CONSULTATIONS:
Chemini des DaIlle ---- 7 A A n.mr
2 1.'2 A 5 pn.m.
Phone. 337:.
PorI-au-Prit(e (Haiti)


SLEB NOUVELLISTE S
Rue PFrou No. t49
Bott PostaUlt No. 13685. Teblphone 22.;4
QUOTIDIAN FONDE EN 1B989
Pear
HENR C IAUV T & CilERAQUJIT
0irnwr.PreriL tarf.:
ERSNEST 0. CHAUVET

.: D ... D.PVoQtMU, D


.:'. ~~YVAO .J. .lNN



0-. 4Rll)iU


S.I,1X NUOUVLLIST3 w


~*.~*~M~*~lbC.r 9*~~k~lk~1~* *b -I~) JSU4~~r~ffnI


- ;-.-: -,


vOtlE CWT
Dallier,
AearnO t v ~
ptel'blxw.;
"1.r 1n, I re T.W 3te
n ii sP u e de ad. te dev
ft~li$i otB~r. a I gItI ,
gutt QItO~ 9Oti tolvort rC... w



p. ies irnCP z -

plcM o n rano iU% ptfl-o, '
tte
mnu
aiq'~vIts5 k-F. pith rin
print r,"DJI1 r
fcpr 01t't'c


LtABQE ROYALE
SD CANADA
PLUS DE 700 SUCCURSALES AU CANADA ET DANS 30 AUTPES PAYS


rhbi ac ion



that refreshes


f i ,tAS,;l'IE I)E LA COU(RONNE:, A
l'ort-a.L.''rice Hfiti
kJ ,fl


a-s-s--,-----p------

.le.w...s v .te T.h.0inptable .n ouvrant n -,
Q a. ie d :: : ; :-: ::

--- --- -- -


"*04 M"..' f-#-''t : .: :


f RILLANTINE IOJA:

s numbrjutii rkc0 t
Murit.(Clairf, (A .oiunr ,r la I
'ismine, alpcttdretiot, ave c
plaSir que la Er.tse bril-
hatitn. rin b..i liqtuide du IDr.
SUOJ.A C 4ct!.i cht(. Paul N.
-nuxitia. l.az.r d.* (:hamrpde-
Mars, MNm. Jo:.i-)'h Maglio et
(i'tni ::.: .i t ?"' 102 I c^ bo nIk- mr ai-
1W.on dv; parfulIt'A'i de l.a P p-
tc-., El'e..i It-ro1iv, rn t. agn ,

t1c JOS6t1 hiis' [;;, .'t, lite r'{.i- i
t. ion )ir tli: j t, rk ( i. BHa-
J;,li: ,, t;r.'n( Ie .Sinan.ifi i, pour ha
Jirt eL Uta \Nut, Rtil's, Co-
pl'ik, Ltal:remaid, Lotion ant-
tipfiliclairet aInkcroil, PFetro-
r i,.:iii Roj:u Le* Ricil's a st
livra da is coutleurs suivan-
'te : oi, ehatatia, brim, aca-
'.It, bl:'u, Il(.'u-clair, bleu fon-
c.', v;'rt. eL viLAct, pertmettant
:t t K' 1 A ir n Coothulrl des
d;.J I'i dos'.:.
ils $ te:-l' d',-s t-:ilcttcs,
ALPHO)NSE MAGUIET
.A,'.nt Exclusif pour Haiti.


.I.


"PHILLIPS"





I
ha plus doable.


PHILLIPS est la seule bicy-

eletie qui-vous ftera reelement
dprouver la sensation die '1Hi-
rondelte.

Venez ieca voir Chez :

PAUL ANSON.


11 y en a de toutes les dimen-
sions et de touts les couleurs.
74. Rue lDanths Desiouches.



CORDONNERItE
MON r-CARMEj
H Y PPOIATE It, EUDY
GRAND'RITRE 199
Aunonce h ses lideles client
tant de in caipiale que des aut.rn
viiles qi'il .vient de re'evoir les ar-
ticles suivants: Comb Brushes, cds-
time.s -our enfant, j:rrtireca, ulo-
,,'. -., sac d'ecolier, pyjamas.
inutile de vous par!er des fa-
meuses mniarques de pwomrmads La-
Em-Strait et Nu-Nhie, qut vtsm
domnent des r6sultats sans parefilA
Une visit s'impls et voit. s$.
rez iotsifaits.
.. --... . .. ,


LES hIEIIX IOPAINS
* cDis,- mort leux, j. as
asis pas venu ht,.rl
Je suis uardorzable, ve.
yonnl TP siviens-tu do
jeune liquorise Ehdoiad 5,
flenjamin? J mi 6th otti lui hie:
soir.
Quile hballe oirr&, mon Dikt,
i'al pass "t qitUl ch-irmantt par.
com e t vipe.lA! II Vou s4orL do I'a-
nisetto superftne:t e'et de la sauv-
14 en mattire.
-- I1 fat 'encouraker car ('e ti
vu de pmteille dans dei grandns w-
f4s de Paris. -
Tu es press; ajora n'en parlopt
plus. Mais. en somtixe. il a tiibtn
sortes de liqueurs. 11 a lantatte,
lt peppermint, la pruntOl1 va i,
le nectar, etc, Vois41 te FluA tbt
possible.1 i-tu veix ..A. uvsver 4 I ::
belle pra ttitir, 4. dta boie qii .
litM, e t toute tnmb E.r m.- de ..m
Sgoftkt1 a'y aainantit et) a .
votf pour .: siea' tma1'lsos
ctinti Infln, pr *E-a :t :
. ..4 ,ss.. .. Temen.ta S V.a r
116pkerte OIu Centrtr, Mmo. 0. La-
14 pteat As& ror4 Yjp ,


- -.t


no


I




Pg~ttt#r-~~c*w#4~.bnr~*WW*ff#MS


:. . .


'. .


A bOXiER
Mafson haLttt, en mur, sie it la
fue Patve en face de la Halle Cor-

Pour ,ei conditions, s'adresser
nu bureau du jotirnal.
-A LOURR

Ulha maiaon toute ineubl6e s ae-
au ,lei8 Vtrnvt, Avenue L.umairtbl
iUAre No.'66, ayant h pie'cea I'&-
tage et 8 pieces' au rez de dtaus-


gee av econfort rmoderne.
Tl4photaz t: 5213 on 3112.
: '+<. '-- 3C3KX 'l
LIQUIDATION

BAZAR NATIONAL

Stock'de, Plumes A R6servoii
a( WATERMAN '
A dis Prix Exceptionnels
Pressez-vous
ATTENTION... --'
xxx
xxx /
Machine a ecrtre Remingten
Machine a calculer Dalton
iguban, paper cr ban
Faites.vos achats chez
G GILG
xxx
A VENDRE
Une MACHINE SINGER, it pied,
pour cordonnier et seller. CetIt
machine est A bras cylindrique et i
navette rotative.
S'adreeser au No. 15 de I'Avenue
MAgny, A Port-au-Prince.
xxx
VENEZ
ou
FAITHS BPRENDRE
Sa la -
Phie. L. Camille 220 Gd'Rue
Phone 3257
Tout ce dont vous pouvez avoit
beooin.
Alcoo de Menthe de RicqRs -
indi.srais"qjle dana ta maison
Chlorur' de Magnesuim i-
4patit- demandtz des expli.
eatiri-, votre mrderir. ,
AnzioReVl ...-" ....
coWte l'angine de poit r nesuc-
cs certain.
Caulfra d'Htlile de Rim'i -
On ifrend son huile do Riein com
mee c avale une capsule de qui-
CapUShleS BleSn de Methyline el
obpahor -
contc* Blennoa'agia


iETON COLLEGE OF
-COMMERCE
64, East Street,
hinIton, Jantmaique.
Situta dA st 2urt ce ntr commer-
cial Wdal, cette Institution, grace
a MA ftiethode rapide et claire, vouA
Ai niirla satisfaction d'un cnsei-
xernet esseirtiellement pratiquo
et indiffiuel. Les Ctudiants ont la
faculty d se, specialiser dan 'a
branfhl, qui leur convient. '
L programme d'enseignement
cmprend: Commerce, Arithm6ti-
que : o)mmerciale, CornptAbilit,
Correaiconfaance Commercinie, .Qr:-
thogtahe et DI)iction Anglalses,;
acty tlgnraphim, ~t'nographie, etc.
Pr' itr mnd(,r6s. JuInternat et El.-
teratP'our t ois rtInseigtemettI-
i'fadsir t William G. aalire,,
Dire. .ur. '


As GUKERIX -
le PALUDiSMB
;I EN3 aJURas
Slept FROIDS
ff E Le lr JOUl
GoQT MAUX DE TMTE,
NA$ ,jLE EN 30 MINUTES.
0Itet < tITB-MY-tfSM
e it .ur iRaiment du sondL


'4'#f 1** ^s d *Let iNOIVzLSJtl r


i kit est Mcontestal
1 LE. RHUS


lRTHE


r~rarpa*~P~~_e~b~.e ~ ~ ~ 7 7,.4~s~sPS~~ q flI40W~r~eo~Cntwssrsaqa


c'est la quintessence
DE.
meileureS varit"e do cao esi

diunt va ste territ ire




C'est ce fft-son arbine



GOTEZ ET CPAREZ


- ..... .. .- I -- I.. -.-


LE ROI DE LA BIEI

Lt'-DVEISER, remarque pour
.a comparaison generation apr&s g

A N v-ritable BUDWEISER peit
IV t- preerrerez, en uouteilles ,
Soyez prits pour i'hCte i:ratter
tre refrigerateur.

Faites les dclices de vos amis a
BUDWEISER chez vms.


DOAN -

| .) i s I r I

^^i^^^^^^^^^^^P^^'A


if EN BOUTEILLES


son goat, a triornphalement tenu
d gratin.

t mainenant-, tr oK, nu. comnme
a. ,-n idons.
idu. Ayez du ;UDWE3ISR darn vo-

t do votre farnJlhe (n servant Ia


Sut e Lr


F B1ER LEN HAITI


LE MEILLEUR MOYEA'
DE PROTEGE VOTRE SANTE?
EMPLOYEE LES PRODUCTS DENTIFRICES
JIW-DR. PIERRE.


S'il est indispensable de maintcnir le corps en utat de propret6,
I'hygi-ne de la Bouche en est la plus important, .acher lente-
ment et soigner ses dents devrait 6tre la sage devic.e de tout le.
mow.'-.
Les malades de l'estomac, d< l'Intistin, les lihunmatismes, etc.,
p.'ovic.rvreat g nOiralement d'un mau.riatis< mnstieitii et. ic mau-
vaises decnts. Une bouchie prop et Lie hm aseptisc, ,'st A l'abri des
maladies infectueuses come ia tIonlhite, lh gripwx. etc.
Les tFavaux de PASTEUR d, KOCI de CIIAlMlBELAND ont
,dmontr6 la superiority .-decer:aines' essences vdg;tales come
antisu.ptiques.
Le premier li Dr. PIERRE dJ la IMCULTE de MIEDECINE de
PARIS a su utiliser ces pr6cikoues caract6ristiques en introdui-
ISM.i1-lAt ts e nces v4g6tales dans la ii,-ri'net.iqte dcntaire. Sea
drmlifrices preent.en. toutes tcs garapties, leur gr-a ritnomrfifeL est la nitiOlue preuve d lour umjri or '.
PRODUITS SPECA A L.L EN IT RECOl i ANDES
SALARS IN E
ate deittitrice mounseunse pMo: 11- 'Liteliment sp'citqu2 ct pro-
v'atfit des Stamalites, Pyurrh&e :\vl'Adaire, Carie DmOtaire.
DOCTEUt IEJRE
-'.. Pa dritifrice exergant tun: activil a:utimicrd,,i.;iie ,iandant
plusitura heures. Garantie iuof,. nsivo Jcar exompte t(do avon et
oxydes, ,


iE GALA ANN UEL DE CINELM.
POUR L' COLONIES DE VACANCIES
L'a:social ;n: ce., ( ernes hai ier
|es pour 1fs c'Jolics de vacancra
ffr ra an public tunpu e 1:' w .n
rtistique. Ceotte fe aura lieu i
'aniotmunt le lundi 11 juillet A .
eures du soir pour l'ag-rmnr:
s s yeux et celui de I'esprit. Un
onie nombrouse y assistera, con
|e les annmis pric6dentes, car If-
mis d Ldouvre ont tous ceux qr.
'rnp't: r-t avec l'Enfance ma:


*" rtenste.
Enut oeo generate


1 gourds.


d' a !I


t'htne 4Joe'

Ii A ILLE GOLRU&D
i1 COUPON :
DEUA MILLfE
,LE BLLET 4.
WU Gdeo. SE[LEM4INT
FU'il faut sgulenir Notre Lt
'erie Nalionade, car elle rien
-n aide, 4e son estd n bem
lienfaisance Publiques iI tr
vers toute la Rdpublique.
Pour routes tes reason
,Haitiens ou Etrangers, achl
fez done votre r uon oe mm,

N'htsitez pea d risquer, ch
ane moif, cette modique vo
leur. C'est un genre d'ipar
one. Et pui .n'oublit ep

*- .. .


. w...*.....e....4 ?Atf "$


('I INQI'UE
du
r. I.C t I)ESMANGLES
Aknt:en te uii ,P 1. ID.i\Y '"-.,J
lRue des Casernes)
Consultations:
2 a 4 hs. i, p.m.


Force, Sant6 vous seront rendues par KALEFLUtD, extract
d 'e andes vitates. KALEFLUID rajeounit at fortifle rambne
les forces perdues, active lt circulation, dissou t e 6ilmino :
acide urlque, fox, rni.. Apr4s la cute KALEFPLUID, vous
retrouvoere joiB, it6. KALEFLUID, a obtma 5 M$Siafllo dOr.
Dtoaner to ( n 6etw dca &e s' nt On du eti, mt*eict da, nsow4a WsW 4ir
Laboralolres du XALEFLUID, 66, Boulev, Exalmana
PARIS-XVrt *
0t=01 : Pharmiaci IVt iUCH 6 Port-au-PrinT T


he


Goefter Chic


a Berliner Hof


L'epres-midi de


v .- .... -' Bn vent e dans loutys
k wj: z p 'm. ,:p,.: 3 ', ..'.. ,' : -. .


les bones maisons
:':t A


MA -"'~-rr '~ ., p. t.fr. P.


S.1
.t IS
.*~


S4 8 h eures


Patisseries at Claces Vienmises .
._ ,>,*,, .,r~f~fW. W K --~asaMi~~. M : n^f t*MM ~ t ~ e ft wv ^ V h i i, l ,^_*w


~~~~~ ~~U~""~~"~"'~"


-1


r


NIC A 4'
El
r, T 4
00 0 N ks, MPL: EN
----------


t


TOUTES LES RFMUES

dektrajenrt conumtrte rn remr.
q uble tonique faith
S J;civh:mn.fnl pour lihe.








met to4rnbath A raldtWunc tou
im T. i..t lt'm." o., ntpown kl ir rm.
m .; U t -- itio de. irea ift -







TAM femme .at dont ia rmt rutam de-a
a envahi le k(Aaemat enter.-
U rice Atoe prodtuit, hs, fetmw
aut pu traversnr iciloment !s pf%-

.r nimques. Le ;OMPOSE V&.
UETAL, de al ydia V. Pinkhara
P'md au- femmel st ne force inon-
fLx ic'me les nurfs et tiodrime
ics ;u, a o:rahi pIediqus don't tles
cot i pur. n dotraer t f pci iae ment
v rdecormmiander pour ftetemr s
i crynicatsi Le q e(.cOM pi'O nent
TuvALt dla grotdia E, Pcenkhs aur-
cueiles '.s femmes plus &iges Stat
onujetes aux moments du ret our

SLo COMPOSE VNGET.A.Lo de
Lydlia E. Piltkha nest prfs utn re-
mide qui eur. On doultur meian en
'.tot utcatonique qui fortilla nt
1 Vgiet de3 ivre Un grand ncel re
tue e mmes d lans tus les pays snt
iujtts aur ls nmomhrent du rntois
Sydia E rnkham n'esltt tir u rde
me qurveil tue x ique. Esrayerm-te
it iapp refnez qtue qo i ltii Itfra
cu iem. ( cntrairtnient_ ,aieux
rs res et des narcotihue fmme
e1 fmmets an t odurables. paySrvez-
S u1 h-- fntoa one soui votre Age.
ct vrma jouirez de nouveau d'une
ieo nareahile ei comfortable.
i


Ir I


L,


~


3


I




-*- .. -, ; -, bb.... -c. .. .. .... --...: -- nrtnswn ,ersmfl I i


P4GE .4.w"*I


VouJS-v4s 4tre heurtes? Uan-
nisses de votir eiwr la tristesse, I
pour. t ddWir, 'avie, la malveil"
lane, i'avarlee, la mollesse. j'in-
tempramnce.
EPICTETE.
@

Queqlue m&hants que soeint. l,
homnme-a, is n'oseraitient paraitr'
enf.mtt de- la vertu; et lorsq'il:
la rulent perm&iuter. i6s feigneu .c
de croire qu'elle est fautise, iI P'i%
lul suppment des crim es.
LA ROCIHEFOUCAULD, i




PROPROST ET

FAITS DIVERS

(suite)

L'ARRIVEE DE LA
I)LEGATION DE LA S. D. N.

ne nous en annoncions, der-
nibrement, I'arrivee prochaine, la
Dldtgation de la Societet de G(ne-
ve est entree, jeudi, A la Capitale.
Corr)os&e de personnalit4, tminen-
tes: M. Podesta Costa, S-er&aire
Gal de FAssenhbl& 'de Genvoe M.
E. Ekstrand, Directeur do la Se.e-
tion des Questions -ociales et du
tragic de ['opium. M. *Julian No-
f_. rra, conseilier di Secr6tariat
dc ia S. D. N., ele accnmplit n .
voyage de pro pa gande tn-
.. dan ..-A.. iJrtifie e n t r les
Etats les liens tu;turols, eco-
nomiques ou an Lr-i (ui Is umns-
sent djia et A ; nieux fair connai-
tre l'Institution de Genrwe
Nou:n somrnys heureux ur


E; tLE OVWtIUTS *


mon d't.A"tsje dtea E'nafnts. qifi
,cra Aerigioi au Morst Marinet, der-
aiore limited eat. doe la rue t(es Ci-
,s;Irs. Lat cer6monie aura lieu R.e4mf
ie patronage du Ministre de I'ns-
truction Publique t.1 de S. E. P1Ar-
t hovCQue' de 'ort-.u-Prinzc- .
l,e; mnarraine;s t parrains s e
,*i ontreront sur les lieux. C'est
ni' honrl, nwfluvt", 11 y a, Ibaneoup
!'(enfantls abani:lcnnis d(ans cott(:
( unitl,.

UN BEAU-. G(J'STE, DI

SEN:A\Tr R N. VINCENT

Apr&s les expktitions de Banas
ies t'aited Ai LAog-lnAc catte settai-
ne, par le SS, ORADEL 63 r*gi-
nes Ide Figues rejetes onlt 6t ex-
p:dies par Mr. Nemours Vincent
;'l Gara..- Sanitaire die Port-au-
irince pour dire distribuas a6,x
Ilospices. L

LA FETE DE CE SOIR

N'oubliez pas le rcndez-vouis de
k soir, otu vous poU-rez vows a-
,.user pour une g-urde seulement.
Entrainez done vos amis au rez-
,ie-chausseede I1'tlise. St. Paul a
7 heures; place Ste. Anne.

RETOUR )DU
HEPiRESENTANT FISCAL

P'a l'avion-d'hi+r venant de Mia-
;ni est arrive ici Monsieur Sidney
a' Ia R e accompagndt do sa ferm-


.... PIRONTOSIL IEi.P DL EFFI.
-----------.- -.---.---- .----- -

CACE CONTRAE iA.

IYMPIPHANGITE


souhaiter ia plus cordialk i. -- i y a beaucoup ?ie gens qui solnt
nue et de teur prdsentor ns v .&e r!i-hlidt:rii-nt. frappds par des at-


a.s pIus sincdres de homn e frt ru-
tucose besogne.

M ETEOROLOGIE

Les chutlus de pdluhes pendant Ie
mois d'Avril 1938 ont vari de fai-
bles a moddr-es.
Les quantits- mesurkes ont va-
ri-i d'un maximum de 449 mi, m
b Camp Perrin a on minimum rit
0 a I'Arcahaie, Dessalines, Enne-
ry, Gonaives, Jean Rabel, Jdremie,.
.............. Chapelle. I'etite Riviere, Sa i n
Raphael, Verrettes, ou i n'a &t&
enregistr, aucune chute de pluie.
Le maximum de' nombre de jours
cons6cutifs sans pluie a 6dt de 30
dans les iocalitbs- ci-dcssus men-
tionne.s.
Par aileurs la plus forte rno-
yenne de la temperature a ete dc:
26 degrds 8 centigrades A IfinchC
it la plus faible moyenne de la temrn
pOrature a dtt de 15 degres'6 cen-
tigrades A Kenscoff.

RESUI LTAT DES EXAMENS DU
BREVET SIMPLE

4-1apres les renaeignements que
nous avons puil's A inspection
Scolaire de Port-au-Prince, les exa-
riens du Brevet simple opt donnu
d'au"gi bons rsaultats qt'w ceux do
Certificat d'Etudes prinaires: Snr
1i9 candidates, 89 ont 6t6' jug6e,-
aptes a Ruhir lee cpruivea oridt.:;
ct 50 ont 6t6 ajourri'-rts, (d'o il rI:-
MsuIte on pourc-ntagir d'a dmi'id, on
rit 63.80 I/o,. (C .;(,Y t Ia (dIe chif-
i'rA qui prouvent dl'iif- r(iln eini.-
tante une armdiToration coittinlnit u 1.
de l'tenseignement pritmaire a Pthrt.
au-Prince.
Notte journal qui a poJ$-r riegle,
de rechercher le bien partoit o9
il iaccomplit pour "-'eoutrager,
sMasit avec empressearent cette oe-
casion ,pour fMliciter chaleureu.5
i,.. les membres du personnel (-1!
nos k6oles publiques lt prices, qr
: o dhpensent nans computer pe ur I
| ftlus grand bk'n dte a .-kA jt'fi
: t I: kanie.


UNE. (RUVRE I'UT1,l.ITc
l ::* .... ." SOCIALE



owini la poe et au bap m
| -'.t. '.-"


aque- de lymi:hangite. Au tro-
menl ouA ils se s intent Ie plus a I'ai-
- -c uj-e de leur jambe klur fait mal.
devient rouge et la tihvre AI ate a-
w fle rrissr;, In maladie dure quel-
ques Jours, .iaissant ia persozine ima-
mobilis,,, -au lit ou sur une chaise
longtue; et te pauvre mnalade vit
dans 1'attente perpatujlle d'une
nouvetIe aggression dte 1ennemi,
sans cormpter que sa ja rnbe enfl,
cT devient difforme.
i est maintenant rec onnu que
.la ..use prchai.ne -d.e. ce 'ces es t
le streptocoque. Des que I'on sent
le.s prodome.s du mal. ii fau.T tout
de suite recourir au Prontosil
-"'_arnprimes ou ampoul, ?s) qui atr-
r't Pacces, s'il en est ; termps ou
Ie rend moins violent e C en leour-
toe la dure. .
Grace A ce remade, avant lequel
tout a dt6 vainement ekaye, otn a
raison de la lymphan4ite et on, pr--
ient .les suites.
Coonsultez vote medeein, qui
vrou. indiqterni Ie araitcment A p-
'Ore -
r e.



Pour avaOr du Poids, de 1
Puissance et de I'Energie.
Pour et4,liaer le DOUBLE
de votre travail qlotidien (itn-
S t4lectu l ouu Physique), shuAS
lrna mo ,idre fatigue
J ^


A-


Prtones. .I : v.
KELPAMALT ,
?rxdult A base du KELP,
nlty mprite contenant -.too-
te" :e. vitamin.
En vqnte dOns toate lot,


ana*e*hen A -


MOUVEMENTI MAITIME

Par nn steamer 4dt la Piaim)Ua ,Li
ne arriveroit Ai Por,.,-u-Princt- (th-
pmain iwatin lhrt p'aqsagers suivantts:i
M. A. L. Alou, M. Georgea tent;-
kin Jr. tf Hfitho) C',atnon, M. 1)en',ny
Elliott., M. Harvey. NMntm. lDortch,M1.
Voln Schelling, vic.-pris-ident de Ia
tlasco, i&. WJ)itit.s, M. Sullivan,
Ml. Manning Richard. A. Carries
Blutchche-r, Mil, Alice Shaw, Mnw?
''hom~. Minew E. M. I.-U-lnder.
t,' .-at;han rparttirt'ti t i wi
l .i' rCdni 'dnll 'pr.-.ntidi,


PETTEt NO, VILS

(Suite)



Les navires japonais conti-
Suent A bombarder la barribre de
i Matowchen, esp6rant ainsi parfai-
n r l'occupation dte cette position
s trat6gique.

A Albuguerque (Mexique) les
indiens, apris 8 jours de recher-
ohes, ont escaiad6 le pic termine en
pointe de canif de Sandia pour re-
itourner a sa famielo It cadavre de
-.Mediel Mac Cormic, june c\plo-
"wrateur de 21 ans, aort an ceyur de-s
Sm.ontagnes.
Mrs. Ruth Mac C-vrmick, ma ma-
i-re, est dan uon etat de dM'aillance
-cardiaque,

L'aviation rebelei" a anlaqie Ga-
iva Cas.telI de Ti's e l 'rat d6, Lo-
Firegat; 'vdHs em re ie-;S' anu
'aIsud de Barcelone, La pil'part des
bombers s sont tcmb&ees a l inEr. On
o 'a pas eniogisir de ( '.ti; n(-.

i A Jeanty, non in de Grand-
GoAve, it sera maugur6 bicntot
Sne station Balneaire qui offrira
tout Ie comfort que reclame un ta-
l blisserrmiet Tmoderne de ce genre.
Jeanty poss-de une tr s belle
Splage et un coiwn de mer exce lent.
Si ce project so rdalise, Grand-
0 GoiA'. retrouvera sa gaiete dispa-
Ime.


D1epuis Ie premier juillet iL est
fait obligation A chaque parisien
d'avoir son masque A gaz. 11 a etd
calculd qu'lW en faut au maoins oun
million.

A Madrid, ui porte parole du
Gouvernement a cdelar6 que 'a--.
vance des nationalists clans la
< Guadarranmas est exagbreo et n'a
eu pour r6sultat que l'ccunpation
de 3 petites collins,

Nos colliers ont tendaince A con-
tracter I'habitude de circular nu-
tite. On concoit qu'i]s le fassent de
grand matin, cest hygi6nique, mais
ven plein soleil d't6 e'est force I
note, car il y a a computer avec les
rmiaadies.
\V0ut mieux pr6venir que gu6-
n~rr


Le Doyen de nos mrusiciens est sans
c- ontredit Lyncee Duroseau pdre.
ID K sa prime ieunea.se. il s'eqt atta-
chi a fl'rt nlu-:ic-al saIns rtit. Pro-
f(,twurc dc piano, il a fformint dt noni
Sbreox miiT-ve:A, 'e actueilenvunt mtal-
i rt l-t,- ans,, il d intne d, k c. ps d'ar-
chets th-rne's P t svif doi.ngts parcou.
'r&i t le ch vier atv'oc :it )1 ce,
V'-"


V


A I)a itniri v.,ous tl.oui n-(-re diff-
'ttt:Ilt .1' :4ortes di ipalmitiers ft. beau-
coup d'autrt; plan.ten qui p)OISSmI'-
pont I;lus vite d iLManufacture de BIriques La Ban-
d&y, LRuei du Qual.

Une grande t. chc-rese asit ac.
twulemennt planss le Nord!, rarticu-
lihreiment au QuartiEur MAorin.

Nous avons apprise avec plaiair
IA haute mtrque die distitiction 'dnnt
v 6t, l'objet le distingun Direc-
Leur tics Anunahles Capoisoss, 'qui
vient d'etre nomrni Mimbre de
l.Acad6rn i dea : Sciences Morales
at- Politlq de PhIo adelphie.
Nous ten complinentonrs iv--
p.l a.... n t.


Aux Cayes, 1e ecamnmon miur w16
t'iutidrttA Rot furth.ion tde- Motai-.
, ra it d Fond6a.-d-e.Ietvoirs ot-
Wt fixt.s alt2 2 et 3 juilct.

Lua Session C' im':n+lke a 4d fixie
aux CGayet. par :-.ti' e 1t "dhisiou
dit Dty)n,i au 11 n irillat.

On annonc-e dgalenrmnt den C(;-
y-:e: qu(e ls- rPiultat tdes exramens
pour t'obtention du (C. F. P. midl
(Iinnni de,4 ,t',,i? ltaI,: tr,' f a .fiifaui-
;.ant. [;eW 76 ,'initcrit4, 7T1 t It1

*i*r


Nous aveons reqI avoc plisir 14
Revue Mensuelle La Semouses,
numbro du ler Juillet. IOle corn
porte des articles de toute premi-
re quality. Tout en on reoomrman-
dant ha lecture, nous remercions
sa distinguee Directrice, Madame 1
Jeanne Perez du gracieux envoi.

Par tes tents de grande cha-(
leurs, ceux qui parent en vill6gia-4
ture n'oublient jamais de passer
, son Jean Talamas, acheter un bon
costume de bain.


Am 4ioTWUVIII*t t n Ma *
o dines dipVeu Br-wtt


HEMi J! ICMLENTh

NMf. et 'Madame Wflter von la4M
.timnechwarz ft leura enfant*, Ma-
dame Ht.ilda von Lange nohwar se. ,nfanti., M. ,t M*idamo C., van
Wi.-d m.crdIt "ta. uier enfat pare t
tM:nt d, aEdCAPalrd M e famine, MP.

M. Robrtn Slurk rt tfmiglt6, MM.
i.nry :t ,Alfct stark, M. et Mrne
ie.org., W a:.)hii!t,)i rersm rcient
i.hu:b.r,:'st' les amia et parents
tant de la Capit'alei que de li Pro-
vince qti leur ont thnoign$ tr.
p'.yrmpathie & Voccaaion du d etd
M Aame Ernst wvn tmLange h
warz et les print de croire Ableur
plus profonde reconnai.infC, oC
... ^ H / ... ,--, 7. .

Par l'avion de la Pan American
Airways venant de Miami sont ar-
riv&s hier, les passages suivanti
Mr. Watley, Mr. et MmX JohM
Rummie.


La Librairie la tien x assortie
(Maisonde Confianre)

PAPETERIE

REVUES & JOURNAUX FRANCAIS
SERVICE EN PROVINCE
GRAND)E BIBLIOTHEQUE DE LOCATION
"OMMANDES SPECIALS EXECUTES
SEN CINQ S FMAINES
PR DUITS PHOTOGRAPHIQU'ES << GE V A.ERT


ElN raisin de la baisse du franc, nous worns bais
le prix des livres ie pres de 20 o/9
LE LIVRE DfU 3OUR : ,

LA NATION HAITEENNE


DANTES BELLEGARDE ........... GC. d


4snSIE UI---x wsa...-- -oruY---~


~~a*~tare~d~9Bv~b~ue X" I--' baP '-YLaQLY&ah~r~u~a~a~Bl~a~~~cM-~~x&~


~~a~;f4ir~F~4~4~-~8~;~P4~~ ~i~i~nd~i~LirlO~B~F+IYs~pu~hQii~g)~Qil~


i


E
_
*