<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03306
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: April 9, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03306

Full Text



){ RNFT 0. CM.AUVXTr
* "-



I Ir


QUOTIDIEN FONDE EN 1896


- -n--'--


I42me. ANNEE


PORT--AU-PRINCE. HAITTI


SAMEIf) 9 AVTRLI, 138


SIIA li EIl JEIP'ISSE: I,,. JEIIRIET

EONRE'NCU FAITEI Al L'Al'l S PE ,JSTICF 1 PORT-Al-
phCk, IlE DIMANC'HE 3 AVRI; 1928. A L'(KCASION DU 80me.
,jNIV.E9RAIRE I.fE I'AUTEIlU DE L'EFIORT. Al NOM tDE
ASSOCIATION MIXTE i. L'(:CVRE CIIRETIENNE
Par M. Timuthhe Patret

(Voir le No, d'hier.


S -1-

/ L'HOMME DE LETTRES

gopssitir Jeremie a beaucouno
r -t IIa fait de nombreuses con-
fren es, prononc6 maints discourse
sa double carriere politique et
littraire. Magistrat, iI a longtemps
a~partenu a nutre Tribunal SuprE-
Sie.ln'en sortit, en 1908, quo pour
retrner, une derniTre fois, dans.
I politique, ou notre ami le Dr.
Gaston Dalencour vous a dit deja
quell. fut son action... Le Dr. P.
V ret, notre co llgue. vous par-.-
ra, dimanche prochain, du sociolo-
ge, c'est pourquoi je n'analysc-rai
pas ici l'euvre capital du penseur,
L'lert, qui Lpart en 1905.
SLesquestions soeiales occup-re e:
I t f'esprit du .ieune home. Jrve-
Sme n'avait que 24 ans quand ii
.offrit sa premiere production
ratntDe r&lucation populaire.
E 1891, il nou- donin Le Christia.-
Sas. Il avait alors 33 ans, 'age
q Crucifie du Golgotha don't if en-
Stendait fair aimer I'incomparabl I
doctrine. Puis voil le patriot, d.sc
1 1,-vouant son activitA et ses ef-
fitsintelligents au success d'une a-e
wiation qu'a .cc d'autres concito-
Syeterernarqual..ies it vient do foan-
dern tette C(pitale: 'Assoia-
tiU du Centenaire de I'lndpen-
ntee Natiornale,. 11 met tout son
|douement, toute son encrgie au
Srvime de instruction de la massea
popalaire. L'A.,_ciation a fonde
es holes du soir pour adultes.
Notre proletariat y" trouve de jeu-
5 ms professeur. heureux d'etre uti-
6ie leur pay.,( en tirant de;- tten&-
hregde'ignorance ceux aux mains
6 qui its ont mis I'alphabet tout
ia leur iiiculquant, avee& les prin-
tipes chreliens, la morale civique.
Deux conf rences retentissantes
K.X J&remie, tres earaet6risti-
W41 4 a formation intellectuelle
Saorale sont: La Culture Intellec-
Seleet la Charitfc (1908) et La ,.
ona dte P'Homme dans la vie
Ih6).. Le phikitHophe chir dtlier N i
Nit conception de ai vie t. .s;,
7ahnce in6branilahl,. en la part-l
Celuiqui a'dit: 6IVkrit6 et la Vie...,
Tous ceux qUi aiment les lettres.
inlou., connaissent Ie style ciair,
tl' t et concis doe 'auteur de
LFFORT, s phrases courtei'.,
Si pleines d'ides. Dl)ans one-
'e de eeluti quo 11e considbre comn-
tun dOe M('s imeilfurs prosateutrs
iut trouver comm 1 cnxdcns(
tUe el^ autre tcrivain n'arrive-
op imrr qu'en plusieurs pa-
ret souvent moins heureuse-
kt. Sa concision frappm ]f lee-
'iet incite a penser A son tour.
tchez cot. excellent &crivain
S*i0te n'efc-clut la clartd. LIe
I tt J 6'rmie s'lunit d'une fa-
ite f Pa 0 p1n,,. quo l',o poitt
:: u celleti vit ,o cluti-lh. A
i d?'"nere telic a, rtion i''in-
1|UB l'autorit dcet Ferdinand
Sitter (1) QLui, irtn-e tine conf,-
r" i.nte, In9t. SOuh i' nalor,-


)Etudes; .. .
I Critiques sur lHi-.-
O I Lratunre franaisN
App, Conforence sur P5-
.kiutst D, zgo.
iS ^~w~~fo


nage de la Societe6 des Amis de ITU-
nivcrsit6 de Dijon-, disait, avec rai-
son, que cde style West pas 'orne-
ment, il nest pas l'enveloppe ou ole
I \temunt de l'idee; it en e.at 'effer-
Svescence; il est Tepanouissement
nature de ce qu'il y a de plus in-
time, de plus profound, de plus invo-
lontaire ou de plus inconscient dans
notre faqon de concevoir et d'en-
tendre les choses don't nous parlons.
On ne spare pas la forme d'un
grand kerivain du fond des ides
qu'elle exprime: iks font corps; ils
ne sont que t'envers et i'endroit fun
de Iautre; on les d6truit quand on
les distingue.>
Mais M. J6remic n'o pas 6t6 tout
d'abord un pensonr. Want d'avoir
medite s ur les p-roblicmcs de notre
democratic ii a su admirer nos site.-S
m(rerxel,:ax. contemn.er ies raviS-
sants panor-amas qu'offrail it scs re-
gards iite-lligents et curieux ie I,'-
toutilemnt de nos fr'aiches et rian
tes vales, de 11ns mornes ensoiei!-
les et de nos riches plaines A V'6t '-
nelle ve-rdure.
SII nous a dit la profondo1 infloe:,.
-ct que, Ie Pdre Simone t du Petit >-
minnaire devait exercer sur les tv--
dances di' son et'sprit at itS d!-p -. -
tions. de .son Cteitr. C est en la so-
ciete de cc pritre qu':l sent s'evcil-
ier- s-on airn de poete et qu'il ap-
p prend it observer, ce cqui, nous dit-
i i, li sera utilc plus tard dans I'F-
i tue des mwours.
Voulez-vous entendre un ricit a-
icrte, on admirer un beau coin deo
paysage haitien ? M. Jdrdmic. quand
11 en a la fantaisie, .troque facile-
ment sa plume centre un pinceau.
Suivons-le:
dit fallait, ecrit-il, voir Ie Peret
Simonet en Ia companies do ses au-
xiliaires de Sainte Anne. On tra-
versait gaiement les cent une pas-
ses de Ia Riviere Froide, sans s'ar-
r&ter plus de trois minutes devant
Pentonnoir legendaire du Bassiin-
-leu. On 6tait vite de l'autre c6te
de la Grande Rivi(re die Ltogatr.
Les grapoie- retardataires de- cra-
s en cer ie nflamnhoyint au ,o-
L.,il, t, Umr. quo l'arfmr d-e.s h'ives
.t.ale,--es sur les glacid soc laissait hu-
mo.cr par los poitrinevs avides d'air
putr ei fortifiant On s'engagedait
dans les dcfitl6s, te sabot des che-
vaux sonnait. gur les roches. Dans
les valli'ses, s.ur les pitons, dans le's
gorges, suir les plateti.x, on sI. de-
vanqait sain. observer I'ordre h i1-
rarchique. Arrived au sommet de In


(Voir suite en 6 hkn. page)


SI vous maunquOs d'appUtit
Si vous manquez d'app6tit, ce
qui arrive souvent on cettll season,
faites appel 6 un trailement hygie-
nique, facile, peu couteux et effi-
cace come celui de la Quintonine.
La Quintonine est-un extrail a6 base
de plants, c'est donc un product
gain, don't on poet faire usage pen-
dant longtemps, sans inconvenient.
Avec le contenu d'un flacon de
Quintonine que l'on incorpore 6 un
litre de ban vin doe table, on obtient
tout de suite, un vin forlifiant, sto-
machique at reconstituant, avec
lequel votre app6tit revient imm6-
diaternent. Toutes Pharmacies. A
Port-aou-Prince : Docteur V. Mathu-
rin, Pharmoie Solint-froncois.


PROPOSE ET

FAITS DIVERS

LA IEVI DI E D L'A ,'GRICLTL'IE
(I(;GANE OF-'l('IE, DA7
)t'PART"ME.NT IUOMINi( AIN

L'edition de fevrier de Ia revue
de [AgricLilture-, organ..,n official do
la Secrtairctie d'Etat de I'Agri-
culture, s'editant 4 Ciudad Trujil-
lo, comporte des articles et des cli-
chds assez int,',re-ants stir les pro-
ductions diverse et varies de la
R6publique Dominicaine.
Nous remorcions du gracioux enl-
voi.

UNE ILE, DEUX PATRIMOINES


C'est sous ce titre que xLa Opi-
nions du 2 avril a comment# Ie dis-
cours du President de la Rdpubli-
que Dominicaine en rdponse fa celui
du nouveau ministry d'Haiti, A
occasion de ia presentation des
lettres de crdance. A se r6f6rer aux
commentaires do ce confrere Ia
pensec du Chef de l'Etat voisin
rencontre celie du Ptrsident St6nio
Vincent. Ne; ;in no;S' en rdjouissonts
pour I i 'a;mix df. c-' f continent.

NOS ('ENTrES D'ETUDES
INT'ILLECT(fL"LLES

Neos uc ;-Li.roLs awtoc plaisir t.
bean msutv-:rn runl inteliectuel qui
regime nt.,nt.-enant chez n ous, ma!-
gr' coui:nt dess-e'hant et de-
courageant d-'an 1-Itt' -rialisme ou-
t ranci6dr... A (t'i dt note sav-antt-
Socidt d'il{-toir it de G6ogra-
phi-e tllaiti, on c'omptc la Sociei"-
tnitienne d'Etudies Scientifique:-'
'Ecole de ,ettres. etc. vrais champs
d'umulation tencdant toutes a ds
fins sup6rieurc.s de pur intellec-
tuaiisme. Cepe-ndlant il sembte qu'il
y a, malgr6 tout, quelque lacunme
combler. Ne pourrait-on faire re-
vivre xLa Societe do Legislation de
Port-au-Princ:.. qui connut dans le
temps une si brilante renomm&e?

OCCASIONS
EXCEPTIONNELLES

L'HIaitian Motor met en vente,
ces jours-ci des machines usagdes,
remixes ai neuf.-- Ce ::ant des occa.
sions vraiment exceptionnelles,

CONTIAVENTIONS
AUX LOIS FT REGLEMEN'TS

L T'ribur'ii' dr t.ti:-: dIc iI Section
Norrl du lUr 10au Avrit a rendu 83
sentences don't ,') pour injures, 31
pour vtagaboiiig, 2 pour scand. -
los pubjicn., 6 i;our itreins, 1 }o yr-
jtl dcI pitr c.1 I 't. I powt usrpation d o
titre., 9 pitr v ln,'lion dt-s rigle-
munts surI circulation dcs v6,hi-
cul es.

Andrd Jeat potr nvoir, If 30
mars dernier, e \,etUt, d-s voles de
faits suivies do h,.'seure:- I sur Ja per-
sonnme du nornim'- Alircel Michel at
4t6 arret(, t d.ff-r( ;' aIn justice oft
I'inntruction so ip ur.s.it.
xxx
Raphael Ronmin pntur s'&trc 1i-
vre a des trafies do contrtebunde i
board du 'ateau : :timaic.an a 6td ar-
rdtd h; 6 Avril vw.- h.s 4 hres. p, m.
par n ai.'t: it. H' la foirt e- On a t.rou-
ve on sa possc..8;f i.n troiis chemises
de so- ,, et du:ux cot(ptilnl doe Cl('pe dti
chinr.t

Pour av-e'ir .t'estrait frauduleu-
sa:n;ttl un co,.1 e mnt Justin Fils a dit: condamn6 k 3
mois de prison.

(Voir suite eoa lme iptag) )


LE HAUl TRIBUNAL MIt ITAIREl


i, .c, T ribuna ,:,Iiti;;niT ,i r .. .i .u ',it<.r n .. r lu f .( r -Itc I ( ;-Uii.,
; i., hi r .* t ra1r I. : a '. r-... no V., ;tv rtm.f cort[.ris (i: non-;
p ,*/.:is-. c!(' l';, d .. ;e-a ,. 1,,. ;r ;., .,, : <.-t, d up<- **t. tra
s.id .M t d ia mie ;,. t:i .' ,. ,ut ... II.tI 4, ;,,.,It'1 ; (U .
tuyo;ti pose. aux .:tic-s1 a I i .t' ai It j uge uit n ceaire,
tion k savoir siis vouiaii nt i f tr in 'int i reon "tr,,ii h cn fitaedir
terrog6 contradietiir-nent avin,. dans ia dthiaration du li.&j..ad nit
le t4nmoin Molt et avec i'A ci:-:- I.iville. l'accus Pierre Ri-
to.ur Militaire sur les pices qu( cv- aind fit one d,.iit,. d'acUte on ces
lai-ci a faitlire a i'au'l.net du t m. Itrmvis: Ma condhlite dans cette
tin par so on Conseil I ieuttnank atifaire a"ant toujour'i t( anaigi.
Aubry, lesquelies pi-ces veiait:n. a c4.llk du Hieutenm-mt Dorminville, je
d'tre d'pos6es duvant iA Cou(r1 d' clare que totUT c quI'i vient de
its ont touW r'dpnadu nbgati dire .st t'expresion exact de -t
vement. Les accuses Ye vrite et constituera la trame de
Depestre et .Benony St-Martin notre defense,.
ayant eu a presenter lors de len: Me. Enugne Kerby, Greftier da
premier interrogatoire o1'x ColoneW Tribunal, prit note de Ia demanded
Calixte et le sieur Jean-Pierrc 0t aucuime des part-ie en cause n'.-
Monpoint comme temoins a d- y:not sollicit6 la parole ni auc,,.
charge, ont demand I'Accusw membre d tour Militaire s'i a dtJh fait I1 n6- jWr 1Ho0iy dclar: les travaux de i'
cessaire pour que ccs tmroins corn ('our ajournks pour btre reprise au-
paraissent devant la Cour pour c- .iourd'hui it neuf heures du martin.
tre entendus, Le Capitaine R,
nardt a r6pondu qpiw irtonse lem tur
sera faite c- main A n- hi ure; C matin Ak neuf heures le aut
L'accus Roger !. I -vive, Tribunal Militaire a reprise ses tra-
yant TmafnirfeCt" V : .,, ,aux ur' s Ia sanction des mi uites


A'. r.. Albert Renardt donmi lect.u-
comtment lui I ;n r.l .dun, lettre du Grand Quartir
Riig ud :fun-it Mi. .rr, informant la Cour quoe le
veille de P'attentat. aiu c pMura. pra ux t 4moiss charge cits par
K'ex Col.ni-i C(.aixt, r i-. ardf 'cruse Yves Dpestre sont introu-
com-piot month. cn. c.- it- ,-A.cO, nx Colonel Claixte iwrou-
(CalixtP) et tous -. v;i. nt A I'Etranger dans tin pays ac-
de la Garde k d: lcsi 1., element inconnu et le sieur
s'organiser pour la riposte mas. Jan-Pierre Mompoint en fuite.
dit-il, ,Je jure sur mon aimne et '.Accusateur Militaire introduisit
conscience, qu'il n'tait pas i ma mn tmoin du norn de Dufeuille
connaissance que i lendemain de Heanuieu, detective au Bureau de la
cctei conversation q(;e Rigaud et -Police, qui n'a pu identifier aueun
moi nous avons eufe avec V'ex-Com- ,cs accuses pour no les avoir ja-
mandant de la Garde, on devait at- mais vus
tenter aux jours dt Major Ar- Les accuses Yves D4pestre, Ro-
mand:..- A cette qun.-,ton du LUiei O ,,U r Dorsinville, Clement Dascy.
tenant Aubry: ,Avezvous cru r- ,-nt fait des declarations que nous
element que Ie Major Armand a- 'vons pu recueillir et que nous pu-
vait jur6 la dispariti;n doe Iex-Co- Iicrons lundi.
lonel Calixte?>, laccus6 rzpondit Les autres accuses n'ayant solli-
en ecs terms: < raison de douter do la parole d(ie rur ont dte ajournes i 10 heurns
mon chef pour quliPitais hoaucou '2 am. pour Ptre repris lindi pro-
d'estime; ce n'est q-'e par la con- chain a 9 heures.
-% --- 4..wfto. '..- ----


NOUVELLES ETRANGERES


LA SITUATION POL T 'if': EN
FRANCE. G;RA.1L .\1AM-N

FESTATION SOCIALISTE

DEVANT LE SENATE

PARIS.- ILf m .nit.OIT .- ilanti'.,C-
pur it'-; su.oci'tli, slt.i s d 1 i.- ii.nc rIi:t
ti'. t: i tu.S .ttttiiu 't T I.' it I i tI

Ii |vntIil itrr t ,i tl tocii ,';t- ','i! t' A ,.,- itin -t
m. i x'Ii '.'t. I v r vr.'. I it'r -'ir t '.f:f lt l,


hi .r ap irri- irn ii p ki:,, d, ll ).t ..
iiitfstan .i out rt-h )Midu i-i i.'o ca
tion de la fraction pimrti.le (Mar-
ceau Pitvert) du perili N1ciali. t.
Ipour d(Is demt ons1trat i:,s de.. it. l
Swnat. Anx c(ris di. A.'-:. I, .-'-;.
it, ao t attaqlut la. pila ;i,,x n.-
yt..ns de chaiw, i dttl:e '' T:-. f
dcl.s tmieti'5 -tI'nvi ir tin >!-.. Pet0 i-tn
nie, der' poli aidJ i;. ta-.i rde inte' ei
le.s s.syaittnt d'empln" h i lt ; in'; t .
d .:; mnanir t'.' att .s tlli \i<(;if ,i .f ,'.
contte Jr'ioph d .ii 'is, pr -ii-'4;'
du cornt. t" Ue ; i-s ite ."-,; dI St.'.I t :
leader de I'o;ppo, tit 1o i., .nt it' 1li mo.
fNous; dcvo.'.ns fiit r i ;; fi:- 'our
tout ; v '' U ,t ''It. Dc v'i v.
, hlommes install< dwan; t u"r iAthillt


-:.:,t.il in ek- pour la d 4fe'-se de., 2,i,
ar milke-, -opp. sent systrtnmatiqla.t-
:n-i: -' lat t oiont'. du petuipl de'fpui.i
1iA' C1, J,c t-l s nti t st.-. l's or-drIs,.
.,. la (.iass, c iin tl ttant., in ii-
jo L.ri" .sabotng a ti':ta esit!i;i-:atil-
IllW 1 :\ ; g av I- t d risordt',i f itian-
ttr.-r. In (t.rio- t'h lil)fl it qiit -tl ln ',i-
1 iatio ititti ccaioitti t- sutq i'f\-

Cil' tit Vttt 1n p1t L rt. N t-I d '-
i.:' mt litrtr. I t ot.t1 e vo ,hiv li t' f, V r I
:* .' tl* l l utis di te -ialt ures, Ain tiin-
S .i l 0' .' i.itanic de trusts, d -s li-
t.t ,-S fai-Ltsi -.,s de:I bInt's itti'1s. noute
d(vorOis ouvrir la frontibre eopnagno-
... "cl .tait Ilai teneur ide,, affiches.
Le,) tnitorit6s militaires d P.ti.
'i-, AV.nIt,,,otn t qtu'ils snt prOts a
r, e'l'dy-:r t-t s g ngrdts mnobiilt s et de.-
:;..Id t.-, :-i C'.st nect..-st ir' p u'mr prb-
Se-,It-.r I'nrdrt et lit libertti de I'As-
-.I*'i ,b' Ite s inatoriale. Le project tl du
S ,no ar-iion director ayant pour but
(1 forcer le vote des projects so-
iiLi-tl.cs e.st. indiqui. dans ce (asaa-
St de li dtk-laration doe la Fdt-ra-
ti,-p. .tIl y a.lira cert.ainemtnt de:;
r, .- *rc,.--. inr N.. N'ous les corsid'd-
ron4' avtnc onfiance. o

(voir site ea S6 pat)


.a ,-k -


't, 14.93?'


., ~m, m*..,,,,.,,,,,~, IL IQ.wru~ri~~~-~-*r~nlclv*~nd~r_*;~*m "~rm~~~n~hgmr*n..-r~ .


.C" ,*







PROPOSE ET
F AITS DIVERS


(suite)


A L'INTENTION DES
ECRIV AINS HAITIENS

Lea serivains haiti'-ns qui vo,.-
dralert publier ler vers ou eIe
prose en Belgiquepenlvent s'adre..
ser au Rdacteur en Chef de L-a
Relatv, M, Jules I linehet.
La plus grande hospitality leur
sera accord6e darts les orgrane. nsui
vants:
Revue Natiinale: une des plus
g-randes revues mrlt'sul, beIge:
(timge 8.000)).
Figaro-d, Pigaro-l: Magasin+
beige, illustr4 ect paraissant me- -
suellement 15.000 exemplaires.
La CiU Moderne.

Mr. R. E. TIPTON

Sem ici le 10 dui counint par I1.t
Magaret Lykes, Mr., 1. E. Tipto'
le vice-president de la Lyke.s Bro-
thers et General Manager ia No .
v,'el1 Orlbans accompagmn dt i
ftmme, 1I passer la journie :et pa -
tira Ie mme jour par le mmn e b I
teaut

(ONCERT'

Programme du concert domin-
ca, du 10 avril 198S < lIa Musiqt
du P'alais sous In dire- tion du C(--
pitaine Luc Jean-Baptistu t Kit -
que du C(ham r;je-M-r- it 7.., "
p, m.


I .-- J. lio ttX r(t1 *: .. -hc.
d')ccid' J.ant y.
2.- La fiancee d L-.u itl
fa.ntass' die Alyre ielhaye.
:3, -- H/rodiade -.- O'.ra lie IMa
- tne t
Lt- .1arnmn~ Inm -- ritmbu-rYo


t rot.
5.-- Mr. Tromblnontgy Ipic}-
it, pour trombone.
6. Coupliiai tes .. vas.t .i I.c1.
JIn- ,-ptistc.
7.,- .iecorgett w-o steP
;()r ,s Born,.
,- Ca.. mnu -- nerigo-, dc
.\. L. Durovatlu
Consei d'un (cur A s es Pari- -
-'. tnis.... .

REX


Dimanche a 5 h. 30..- fi'eil.:
monumental LES CROISADES.--
La lutte fantastiquo 6vouike, e,:
unte suite de tableaux saisisant
de deux races opwpotsee dans lem t
vroyantccs.,.
LES CROISADES... es rvolu-
tions d'une foule imme-rnse dans d., I
dkcors comme on en tavait jama -
vu's tu Cirltma-.
LES CROISADIS .. Un film qu,
rtmpliit 's y'ux d'images nTervei-
lesi.es, h cucar d'numotion et exalt''
e('. plu.s baux sentiments
ntrk, I.10.


Dimanche A 8 h. ..... Un grand
drame SOUS LA TERREtUR avec
IL. Rolan et M. Bell. Tir6 du r,-
man de Forzano M,'Fer dn e Ly.-.
SOUS LA TERREUIR (st un titnt
complete, 6mouvant, rempli d'intri-
gues et qui fait revive une mer-
veilleuse histoire d'amour...
SOUS LA TERRRUR ... enthou -
siasmera le Public parce qu'l vn-
quo, -aveeC tne ptiis ancr icncroya-
ble l'une des pomques le plus pa -
sionnantes, LA-REVOLUTION..,
SOUS LA THRREUR.+. r&unit
des interprtes dignes de ce beua
film: Marie Bell la belle artiste d e
la Comndie Fra naise, et IL IRollan,
le jeune premier'tr.5s aim& en IHai-
.ti.
Entr6e 2 j0Rserv& ,75.


CLIU"QUE


Dr. LOUIS HIPPOLYTE
Anklekn MailOn F. Dulgumeaud
(Rue des Caseres) o)
Consultation :
A 42b, s p ,j p


MnI aNdsx aite

BIE deTH
BiEN des RHUMES


Cote M6dication Scontique
So R&paond
V OU,%S avez, dans I ne z er lr-
rifte-gorge, unte grande region
dwnre.tt! --e- oi its troia.-quarts des
rlwr ts git" eburo.
Le Vicks Va-tro-not cst prpatrt
p-iaenmcit pour simtuker ies d&-
lerses de fit Natue daras cette rtegio.
Lorsque vous mett ez du Va-tro-not
---4tlItques. gouttes dans chaque nar-
S----\ou~ wtet le picotevment que
rtodurt cete medication scientifiquc.
a metisure qcu'tellt- r-pand dans la
fSne danget weu.
Employee A temps (au moindre re-
-,tirIwnLt, etcrrnmucrxtc, ou irritra n
Ju nez;, It.' Va-t-not vous aide A
vU'ar bir'n Ol rhjunwsA, et Av vous
actuarra,,er d- rhtime de cerveau
tins, lurs phaseCs dc debut.
gagee Rapidament to Ttoe
Lorsque 'irritation a Wtr nkglig&, et
lue l caz est botucli, te Va-tro-nol
mnirit-i i enifure drs muqtuuses, l-
tachdr it> rucositis accumudIes Ct
A vu pt'rnn) t dc respiner de nouveauL


Vo t,'v.-uveref Jdar. .tt rpa4oet *ie
'4ar4to.not l'ntterteas te hitolre du
Sysferit 1.i-ki N.alm Mw.:1 Malt


t-oire e S"vf'nr r i kt ,f Pout im w
\fatirtr r't r t"um""'


I


!t
i^


666
LIQUIDTE,
TABLE'ITE*
ONGUENT
GOUTTIES
NASALES.
Essayeza


GUERIT
le PALUDISMEE
EN 3 JOURg .
Jes IFROII)DS.
Le lor SOUR
MAUX DE fTIhT,
EN a0 MINUTES.
RUMY-TISM .,


le melleur liniment du monde.


Mib NQOUVRLLLr*Th


S MOISSE 1)E REQUIEM


Mlle. T6.h-ida ThtIi.maque, AM.,
Antoine, )Donatin ,.t mindr T1U -
maque Vous print d,; b!ei> voulokr
.s aassi.ter u un service .'melnn', l.ta'ils:-
font c6ibror A hila l thdrah, I J,
cette ville, It, M lercrdi 1: Avr*l
prochain, 6 heures prcise.s dou
matin. it La mnmoirn. i' lour pi.o,.
Jean-Baptisfe TJenmaque
et de son dPuUisM
Aman4a Mondisir Jean-Linartd

leur belle-m&re ft mere,
A 'ocncasion du Centenaire de leur

iss vous remercient, it l'avanc,.
de votre precicuse prdisence, en ce
jour de pieux snuveni' ot de tilial:
ve6xrationt.

Tes peire et mr.re honoreras
'Afin rie v-ivre ong'iement.-

Ios (Cayes. 31 Malr 1988

N. .--- L[,os parents, amis t
connaissances de la famiile sonm
pritis do considbror lu prisento com-
mc invitation.--


t


4


AVIS

('ompagnie des Chemins de Fer
de la '. ('. S.

MA. les Actirtnauirt: d(t la 'om-
pagnie sont coiivqu:. on An.;-ssem-
blee G6nerale Ordinatir' au bitrena,
de ia Compagnie, A Port-au-Prince
(Haiti), te lund :O Mi 1938, A 9
Y. du matin.
Ordre din Jour
1.- Lecturve dk.i iC.vr4ail t-h
'A.semrnblte piecod.nt' ;k
2.--- Rapport d- (,-.i! cd'Adnmi-
Aistration et presentation des comr-
tes;
3.- Election dn 0'>til (fA 0M2
nistration :
4.--- Aff'aires ,.: .U t.1-,
P'ort-au-P ni';c, I; Avrii 10 9,.
Le C(onsetiL 'Administration.


LBS DfUX COPAINS
S4Di,-- meT t' ieux, je ne
sulis rps venu ,r.-r!
Je suis uardcnnable, vo.
yons! Te suuviens-tu d"i
jeune liquoriste Edouard .,
Benjamin'. J'ai et6 etvz lui bher
soir.
Quele bel~e soir-., mon Dien,
fjai passe et quel channant gar-
gon ce type-itA! 11 vou. sort de 'a-
nisette superfine: c'est dit ia snavi
t6 en matitre.
11 faut fencourager, car j'en ai
vu de pareille dans den grands ca-
fbs de Paris.
Tu e.; press; alora +'en parlors
plus. Mais, en somme. il a touted
sortes de liqueurs. 11 a l'anisettk,
le peppermint, la prunelle vaniHlle.
le nectar, etc. V'is-ie Ie plus tbt
possible si tu v x Op" er d ht
belle prsontation ,e i1 bonne qua-
itk, enfin toute une g,:',xme de barr
goot. II s'y connait bi n et se d&-
Vaie pour s4s 1 1i m IIa 1 e 1v
clients. Enftin, pour d'autre:,
reaseignements, vois Simon Vieu ,
I'picerie du Centre, mwe. G. Rtuu
main et tant d'axtrei. OCla vaunt
bnae la peine. Au revti, Vieux ,



CORDON NERI E
MON I-CARMEI.
HYPPOLITE R. IEUDY
GRANDIRU1 199

Annonce A so.< tiduks clients
tant de la capital que des auttres
villes qu'it vient.de r.'Vltt:V ir les ar-
ticles suivant4: Comb Brushes; cos-
tumes potdr ifai ut; i1t'itlt*res, Il-
Tlnett ,s d',titi4if, 'v n O .
InutilE dte vOa s.L p',u r de< l-,
-Ia
meCUS( .'Inrqu'-'s d n .iniades .La-
Fm-$trait Mt No-Niti. (jii vous
donnent des .trdstltai. suls ,paredl.
uwe viite die-po,.-'. et vouA s e-
rez gatisWaits.,


n~~tr~er ~ -~ tA4w~.~. :A,


Vons Reo

VACCIN AN',

Pri. :: Pt',:r ,e.n La


LA PItARMAC4('


P,' li.a R alisataion Id&ale du Traltemeao

des Affections Pgrg1tCes par la Vaccinethtrrpe
Ite r. iff wrn.*wfe r'wwe UMll^IIIM

Gineraliti.-- Nui ni'ignortr qti'. danger pwitwentte tune zfle et t.
risque_ de contamirmatin( quli pofuv''iit venir .'y ajut t.r.
Qu'l s'agisse taussi hii- d'iunm? L.nipl 'ort'cilhurtr de !a Ieet Wtu
comme d'une plI.t intf'r.rejant. les mnuqeUnieW uaIV)-j]evrites, I J est0*
jour a craind'e (life ''A,..I ,'"r'm ';-. n irroblien,, ,n- vifl-nnf '. inffcter tr
da it'.
Ie Vaccin A 'Ti.. ''(IOGN ENE Vi LTRP A,-, A, sit form inji
ble, enforce le ptivi6r dC ft riei'ttnite If: i'forganisrge lr Ie mftat 4
mme, do combattr e icttnri.utstrnnt Ifn maniiftationi morbd
clues nuon suleritnt ,ti.x m'<:rh' ob i4 nititiu, t nt t 1erticorlA atix gwrams
.secondlaires ou aO.s" i'-..
Sous sa forme pa.. :mmnt., il af.. dir.ec tI.mont, par contatt, t'entra.
nant ni chots, Li..ti. ,-s. t m t .ttant &tn acttioll intcniive le prinl.
pe phyd-,ico-.i'l'g.jt' (- 'd:sor;pnt tt'funt entire,
On pCut av.c itrofit ta:,C t-it. M. d'.ix : m'th1o P(; en almpoyant a.
Vaccination m:ni .t' ip,' :'it:,.v -mt.e t-. i 'nt tit on;s .m .eutas'es,
Caractnristique.-
lo,- Absence do chc (gw utllc qI, .t' i la voiw d'itroloduction).
2o.- Du faith de lJab.see de corps mierobien. visib!ea, assturat
d'une parfaite inocuitt.
3o.- Leur p11 par aitement .cord, leur aassure ute dliffangj,
,ne adsorption et ntma absorption rapides et constant.,s dann Porga
1iism inoculh.
4o.- Un pouvoir anti-toxique exalti', puisque Je milieu eat en tqut:
libre parfait avec ei'6tment malade qui le recoit (sang -) cellules).
5o.- L'action vaccinaie est pous.4ee A son maximum d'intensit E
d'activit6 pui.sque les germes qui ont. contribu t A la sroductioa d,
Vacein ont t6 s6leetionn6s A leur pousse optima.
Go.-- Leurs milieux d'obtention, exempts de peptone, n'octsIn.
nent pas de chocs h6modlasiques.-
70.- Leur emploi n'am&ne jamais l'apparition de Ta phase nAgP
tive de Wright.
Composition.- Le Vaccin ANTI-1OGENE VTRLULTRAs, estens.
tiit''O par des Filtrat.r de :
Staph~iotoqnues, Bac Pyocyaniqtm, Streptocoques et Bae. ttt "-
gene,.. a parties &gales.
Indcatiots Th6rapeutiques.-
Forme injectable.- Furonculose, Ecz6ma, BrOlures, toutes OSept
cemies. (Rougeole, tcarlatine, Varicelle, Oreillons, Zana, et touted
Sequell.s de maladies infectieoses), Abces Dentaires, etc...
Forme buvable: Pour les mmeies usages, en easq de prn'fieenee.
For-me pansement.- Toutes affections cutan4es d'origine mie = t.
bionn ( Furonculne Brflures, Phlegnons, Anthrax, Panaris, t&
mas, [mpbtigo, Abchs, etc.), Pyorrh6es Alvolahires, Soins deafta~s
post-cp(ratoires.
Aucune contre-indication.
t'csoiogie.-
Forme injectable.- Une injection de 2 cc. echaque joint (on tous t
2 jo urs) selon l'importance du cas tvaitt, sans tenir compete de PYi
du sujet et suivant leis indications du M6decin traitant.
Fctrme Buvable: Une A deux Ampoules par jouir.
Forme pansement :
Apr'cs lavage de la plaie, ou de la region atteinte; fait A Ies
bouillie, et aprOa on nettoyage pai.fait, appliquer uLne comprap e #
gaze sttrile imbibe dr Vaccin PUR VIRULTRA.
R.,oi'iveltr lis pansements de Vaccin PUR 5 i 6 fois par Qaf, t
tni'on.trs apr&l nettoynge do ia 1esion a 'Veau bouillie.
Por comi.nk r' I traitemr.nt et obtenir une cicatrisation rapidedts
S., t recommend.4 d'employer la pommade V wait
r'KI:..M T L.' A, A. ,'L d,.IjAi lAit mirvcilic en I.Haiti.
N'.TA : .,- '.,--. Viruitrwa sout dc BEAUCOUP les MPll-
1.J ; ..
It ; ,. ', 'cii, <\'ir l'.ra l&..ir thnjqutu usage. Tous les lMideditS
rn-., -,,im : ld ent i mriarqut VIRLIl.TtlA danus tors les ci>s.


w .lra ....W..a...r sr


Au


j-1


BERLIN IR nOF
(Le rendez-vous de lout Port-au-Prince ElIgtd).
L.;s Courmcts y savourent
la cuisine la plus dlt.cate
et lea am tieura y dihgustent leurs boissona favorite,. ,
Specalilia : OTDOG MINUTE
IlER1K E ALLEMANDE


COCKTAIL A&SON


A. DE MATTERS & Co.


Place de la Paix


I


1 -


"iue Courbe et Rue du Magasin de Etas.

ACHAT D'ECAILLE..S DE CAUET, VIEL 0Oft, DIAAM1'1s, P
LES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEILLES PIECES aRGN...1
OR, IMOXN'AIE DE ROUTES NATIONALITIES A DES PRIX A.
S().1,.'r \I1ENT AVANTAGEUX.
(ANIEK LIttUIDA'lION DE LUNETTES Et VERRiS
lunettes et Verres de tous numiros
Montures ei nickel inox>dable A
Verrea ovals au prit de $ 1.00 la pair,
l.a liquidation duhrrajusqu'an if Novembre i*',


mAnt.
-.. ,4- .. ". ...... t,. A.- 2.'


A. DE MATT .-


IE CASTERA
mmande :

It-P YOGENE ".
oratoires (Virultra


OCCASION EXCEPTIONNELLL

A \VENDRE

Un Camion Dodge 'e I Tonne k.
model 1929, pour le prix de -100.(W )
dollars comptant.--
Ce Camion Otant en service at-
Stuilremnnt, it ne s.eia disponiblit
qu't partir du 15 Avril courant.- -
Le.-s personnel' iiirt'esaOs pen-
vent le voirt i 'Usine de la Comps-
gnie d'Eclairage Electrique de
Port-au-Prince .sis. an Fort Sail:.
('lail'.


Port-au-Pritnce, : cr Avril 1t93-.

('ompag-nie dI'Eclairage Electrique.


LE INIZAR/ NATIONAL,


Se fait ie p1ai .i, d't -er la client ;-
t etl ain.si tiu n t putti:. qu'i l'o ccn
sittn dot ln &maine Sainite lsI tarti
elt.s suivatuts ot s t' rscyi
Huile Duret
Huil' Dant,
Sardines Anti eix
Thon Fru'anguis
Saumn -.. Picklt-,
Stiarqut'.'reattux a I'huiitr-
Olivw, s. P>1tit Pi.t .... Asp~tig,
Vin Rouge ti iuntar tr
Ap6ritits: Cap Corse. iubonet. St
Raphael
Fruits et L'gume frais 4t tout !
Utin 4viet l'autres hrticCs de C,-




Machine t &crire Itemington
Alachine a calculer Dalton
Rubans, paper carbon
Faites voe achats chez
f* GILG.


i6........,,,,n,,,,^..


WK


1


t


I





11l k --5--
iii: VIS nt PRTANT ,
jjI::,.:: : a -

S s:ut a viio9 iP'O partif d, u 9
S.vr et pendant l'ahsrice en con-
Sde. ,L. Vented, M. I van Zon-
Ssera carg6 de a nnspectlon
dek ddT la Cie. Royale Nelan-
deM Navigation A Port-au-Prin.

port-au-Prince. le 6 Avril 1938
Iy! Netherlands Steamship Co.


INNE CAIIN('1
AUTX FINIEUSlt

A am. natttr.s 1d b;nncs ciga-
relies onI de bon tabac ett ri.ser-
la surprise la plus grIdable pa'
SMllanufacture Iaitienne de Ci
ttflest,. tne prime ie vingt cin.:
dglars par cPtel temps-ci, duot vou:,
ii&ly aargernent it bouclne \trt' at
bggt de farmile.
Dans lea p:oehtott. cigarette:
royal et Rex se trouvent det
buletins num6 otla, portant la si.
gnpture autograph des directeurr
4 ilManufactture.
plus on fume eRoyal et Rexm plu.t
Sa doe chance de timber sur '
to.hmui apporte au foyer P'a;-
un et la gaiet6.


a NI ,4- -0.


VENE.


FAITES PRENDRE
a ia
Phie. L. Camille 220 Gd'Rue
Phone 3457
T tout ce don't vous pouvez avoir
bdtin.
-AIm de Menthe de Pieqit -
i: nd -tiiasable dans la maison
C&IQWU?- do M agntauiw --
,patnt demandc<,z des expli-
atifin i: vctre mederir..
riornyl -
cntre t'angine de poitrine, suc-
.as certain.
Cqpsaeks d'uile de Riptn -
On prend soa huile e Rticin com-
me oP avale une capsule de qui-
mine
Cipusul4s Bleu de Methylene et

contra Blennoragi,4




Loterie Nationale

d'Haiti

16, Rue Bonms Fot.

Phone "58

:DEUX MILLE

i GROS LOT

DIX MILLER GOURDWES

LI COUPON :

LE BILLET A:

DIX Gdes. SEULEMENT
N'thsitez pas d risquer. cho
We mois, cetle modique va-
C'est un s enre d'epar.
te. Et puts .n'oubliez pas
WlU fult souvenir Notre Lo-
1ie Nationale, ear elle rent
q aide, de son e6te d beau.
*p d'Geuvre d'Utilt et de
aflsanee Publivues a tra.
08 urele lu RpuMbllque.
Pwur tutes cm raisone
Wlena ou Etrangers, ache
k doe votre coupon onu Vo





MXCfELLN TE
A VENDUE
^ sollelions dut (VoflturC
wa 97, retires f& rtat de
'tdreaser au Bureau du
16feLM


- : a '
-. -f:
. 4 :4* r t -: ax Nll Z f I V t A- .t L ta*4 .: lZ:t.. '?'t2:]?z-%k' *A4 *4W .


c L, NOUVEhLrsfnI
o IVtV VEw NT. St
8h P?$akte Ne, l.M, T6blphe S29i
QUOrTIEmN PanDS EN I aM.
'ar
FI NRI CH1AUVET & CiEMiAQUIT E
.Dirc tr-PDrop.-*otaire:
1RNEST G. CIAUV2T

FRED. DUVIGNEAUD
Secrina ire-Gieraflf ;
MAX DUVAL
Admdinistrateuir:
KI,ERERT GEORC.I:S JACOi


80 DUI.LAIRS SliIF.YMENT

Occasion unique tra.ii-phono 11
tube, chllangerneity utonlatiques
de disques. A 'V4ta; neuf, Un
centaine de disques. S'.ctresaer au
burea-u du Journal.


AVIS MEDICAL


Clinique di Duct.:ur AIMON
CHARLIER, rue dcs- (ascrnes, a
cdtA de la 16gatiun drAiniricaiue.
Consultations: 9 k- idi, 3 f:
fieures p. Ln.
V ----- -. -'A hLII "---


Vous trouverez i a




Pharmacie GHEVAhIER


to s


les PRODUCTS


des abo ratoires CIBA

4


Mettez!=mict A a


danf3


i'6preuv


ITF& Sl f a!i


A VENDRE


Pour cause e de part: mobilier
d? salon, de sale i manger, do
ctrambre: divers obje-; ustensiles
de manage; le tout t 4tat de neuf.
T96phoner No. 5175.
"7. ... .. .- ... ... --- .-.-
LECONS PARTICULIERES
Aux 61ves en rttard; legonu
&'Espagnol, conditions avantageu-

S'adreaser I Ml. Wesner Thrasy-
bule, Avenue Bouzon No. 15.


A PETIONVILLE
vient de s'ouvnr une
BIBLIOTHEQUE DE LOCATION
chez Mme. Louis Mevs
(en face de fglise)
Revues, Journaux, Papeterle.

CLINIQUE
du
DOCTEUR DUCHEINE
to i du Or. Aubry ou nu Rservotr
No. 1Sa.




SA EISONS
DE MA n l


et, compare cQes points:


VITESSI
CON FORT
CAPACITIK
ECONOMNitI
TDUr TA -P ITR
L, : 9-2 T%.T F


qpi" Font c de la






TREAD MARK
ROYAL TYPEWRITERK ICO~ PANY, I C.

la premiere machine du Monde.

DO N. oN0HR
DISTRIBUTOR
-


r~awr-~ "r.


i7 *r 4I~ ~ ~ 1~


Le fait est incontestable


LE


SARTHE


e'est la qui itessence

DES


meilleures varieties de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terrors.


C'est ce qui fait son aroine


GOUTEZ ET COMPARED
ah n-a snri .Vtbaf:lW As s'i I'S ,# ; ur UWsN0sSW LflV' 'I S u*a tflU* %


SIE iPALt;DIsME,. LAiD)lI LA
i'ltS t AN lfA rUR T 'ER ti


L- rhdu i.?.rne ", tu*t, d,,:*
u coont re,, trl icld;.:, Ct .+ubtr,~) .


j ew. l LtIt e ai. t fi ,o W, :; a
0,1h.(U I 1 'o, Vm Ored:c ri, I



vrA. rnaltd~'.i p; .







i t .It i i .
(} .i -tlf 4 t r si drzn f Zikpi w ,




I t, l. a .O? l {t 0 nls -. ..a
-i -' i' t. a m i ,. L .;..

1 2 fK0" 'erivain ,. t:bmri.in L.,
6. Ho ni ard al it 2. u iilt
rl;M des es 't patudismi aiur-
'ej"ant chaqu.- UZ1 rC, ("UX. Etats-
"lis at c f. lt (f q 'u Iti tot.: .., s
Sr f i morts. dipinses et dom-
Li. If lnt MoutTritt let antrepri-
tSe iL tait de In diminution dt main
(i SQua'irt i Sir Rtonald Ross, it ..,-
Si r ait : r Itt Ino nbr t'it d. ens mor-
teL C' a;i!L t:,,lint .tit aux Indes
":'! ri ,;/r.; ii .- de i1.00. 000 p.a. r ,..
jl 'iS, i .,/ li .','i^ H J i'ri. h t ht-r+ f ..ut, ,[,




















s lemurav ,,,r h-s entr..


Pans (ertaint.-- reguans
l ,,, i mt ,ti o.' i tiir .: i tustti d',to.t -








ua ..x. a t. i, ra ] 4 -r



stat is ti~t e des tcauset. i t la}Cu
en s Nrier iandvai sest, md'rin
A., mrtais quit e a en ore ap.'r6at -
chfntAr d't cas dc paludisn, t: paIur-
E*'.art chpued at, on?) a x Et, -ul



















mers 't ei ctciret qu kk tM iro i dct
n,,,t4-s en p nortoirem pens ^t dora-


















sto dtiique des diminution d mort aun
Indems deer tind psiset, d'un i-
d'i mavrco vait uautre m put

t carndan it Sir, onad Rossde, i uis

lellent contre Ie paludisme, c. qi
piemrt e dir ombreu lde paludi ro
tn'lds pait oblii trai-remtent aux Irdes

lNIa quinine de tmps ni emn par i
on a n nomon d la a uinim e d I

'iutte aio;tre ie pci.udisme. pa
ic pouri(' prtmenir ct, pfubr l,.f1 ip,,tn
lu"ime- ".t traitertlnt danpir at-
-,a l- uinine r(., (ti ciie ha pper l;am-
C:ml-ihis, io queshtin a Iudr dinme oa St-
i;' -,;e to bo.n(; ie onusiatisn tt crn,











're tons lrs joursi 1y gi-. I gr. 20c
cinds i eriandai, d' f7 -----
(ke quinine pendant 5 A 7 jours, ..


("ornme; mnoyen dc prevention on r'-
Ocrlnlmalndli( d prendrer utin idn-,c
),'thi,' ; 5 li n de 1ti' ) milligfraif nit '
i(ndii'h t IL I6tiSofn c( ,a pdudii.-mo il:
di 'ontinl"tr fpU'lqrljt teminps vi'm-
r i aipril'-;. pDOUt MVitrt' bt..I r.c'htit'.-..


MARVELA


i.)omandn a & votre coidtlenier
MARVEL
Ce product change la rouleur d i
r-ot-v chausaur soelon &a robe Qua
,.'ous nor'ez ou sOlon nt-e cost'a-
tne: l Tutletc le cointaurs y comprise
or et argant.
1! no craque pas et faisso un fin,
nfiiltifiqtue, itddhlebiltk lais ence.
re, il retnd to sgulier plus neuf s'i]
Sritti; fatigue.
Dejrnardez MARVELA et vous
vun1.s habillerza avec tlgance et
harmonic sans avoti A ddpenstr
pour 10 paired de chatuurts.
Unka aeula bonnm pjule Vtu o uf.
,it1, grie a MARVILA.
En vente partout
IYPPOLITE JECLrDy
Dflhtrbuteur:


/
, ,/


'f^1 itel l \


4 1 4 P"


1


o._


h~6.11"-~C~LP
L. p


r6l
qWP w *0




"" '''
~
.


Lair fio rtwit sertttd pre~
que sealsl, sams es ot qui Se' pi.
quwet.
VAUVENARGUES.


*
$*$


Beatuoap de travailet oat us-
sea de bon sens pour s'apercpvolr
qu'arvee le dsordre perp6tuel a-
toujoum renalwant, leur sort ma-
tlriel ne e'en trouve pas amtbiori.
blen au contraire.
G. K.G UILLAVTME.

r .- ...


PROPS ET


FAITS DIVERS

(saite)


NOUVEAU CONFRERE

Nous avoni reu li premier nu-
mrro dte Ia iTribune 2, -hebdoma-
daire, organ commercial, agrico-
le et industries, qui .s'dite sons la
direction de M. Remus Remy.
YNous lui souhaitons fructueu5e
b seogne et longue vie.

DANS LA COURT DU
PALAIS LEGISLATIF

On a procd- cette .seniainn, i
l'tmondage du gros sablier don't
Ia ram ure puii,;ante et tldbsordon~ &'
men6rtait vruiment ql'on s't-n (ceu-
Ip1.-


pM.l)~C2 e
fl~Nuf~g


t
t


.e maximum de jouissances possi-
ile. Lat science elle-mC me se vante,
:oujours au nom de la v6rit,, de
mettre au service de l'humanit -
quell irinio des millions de ton-
:,s dez canons, des milliers d'a.
Siotns; elic envisage en horreur
meme la mobilisation des bacil-


L L NO110iUYXL *I


,


*.a~~~--~r~paA&..4A~)t-~:~rV4 ::


Librairie
imj.tJOTOIEQUE SClENTIFIQUt E


---*S---'----SB--i3--t---a?3-i---.a .. .... .........


)

i
'


(Suite)


.W ) i ^ V


A ctte phase de la conference
BIENS EN VACANCE i i'on voit eI bolch6visme essayer
g.'orger 1'Eglis, d(irni re citadel-
Par avis du Rureau des B. ri- di ai vdritH, t'auditeur, emu, a
butiuns, en date du 12 jia ... i im'pcl,sion que le monde, victim,,
est denonce ai t vacancy i,:- ; '! cii idiVes lfaurses, -st d jb en
meubles suivants: io. Une quantity( -amm-:s et qut e le homes meu-
de 1500 carreaux de terre environ. .pnt par millions. C'est alors que
cil pendant de la Savanne Di.qti l:oratcur terminal par le mot de
commune de St. MichOl, 2e. n ter- onsolation: dans un tel d sarroi
rain d'ane etendue environ dteJ 1.000 '1 no.s fant un SiauveCr. Ce ser
carreaux do terre siti16 i la Savant r Ie sujet de la prochaine conference.
Beliguy, commune de Mnaissadv. Apr's ie chant du Cr~do et ta
bItnidiction du Saint Sacrement, on
M. ARMAND AL LIEN separa, charms et meditatifs...


Par avi eon date du 29 Mars d
D)dpartement de la Justice, hi qua i
lit& d'haitien a et6 reconnue au
sieur Franqols Adolphgi Armand Al-
lien,- conform6ment a la constitu-
tioa de 1889 sound l'empire do laquel-
te il est in I.


LE CONCERT SPIRITLEL DES
DAMES DE SAINT FRANC(OIS
DE SALES

Qu'on oubic pas que c'est ce soir,
A ta Cathbdrate, qu'aura lieu le con-
tcrt spiritual qu'organise s&ous ia
direction du grand artiste Jaeger
Lubtr, 'Association des b;Dames de
St Frangois de Sales.
Person ne n voudra certainte-
menat y rnanqctpir.

LA UIETrAITE IPASCALE DES
ANCIENS ELEVES DU
PETIT-SEMIN AIRE
COLLEGE SAINT-MARTIALJ

Avant hier 7 Avril, la retraite
pascale prkids e par S.E. Mgrr. 'Ar-
thevt'que de Port-au-Prince retmnis-
.ait, dans la chapelle du Petit-St.
minaire Collkge St. Martial, tes a-
mis et 1 0 W ancient el(tves de l'ta-
blissemenit.
DIb six heturs un quart, das la
court de la chapelle, maitres et ar.-
ciens 616ves, jouvenceaux d'hier et
vieux d'autref6is, foTnant maint;,
petits groups, s'6panchaicnt, heu-
reux de se revoir. Its n'avaient pas,
assez gofite cette impression de&
joie diascr4e et de eharmanto cor-
dialitA quand, au son de six heu-
rems -tre is fnt, ent nvits. '4 ren-
trera ]a ehapelle.
Le Vent GCraof r ant6, le conf-
rncier, le R. PJGo46, Suptrieur
de 'V4tablissement remercia les an-
eiens 614ves de leur timoigniage d'at
tachement A St. Martial, et Mfgr.
l'archevique de. sa profonde solli-
citude pour son tropeaau; puis, a-
vc'l aisant e et la siopIieit ..616gan-
to qui Ic enract&risent, il d6velopw


NAISSANCE

Les 'poux Etienne D. Mellon ont
eu le bonheur de voir leur famillk
.'augmenter hier apr s-midi & 4
heures d'un gros b6b6 pr4notam
IMnard.
La mre et 'nfat I so portect
bien.
Nos compliments.

MAR IAG E

2L 28 Avril prochain, 4 5 hecate
::0 du martin, la b6n6diction nuptia-
lc sera donn6e en 1'Eglise Sainte-
Anne A Madeoniselle CIlie Jean et
Monsieur Ludovic Chiry.
Toua nos vceux aux futures
tpoux.


DECES

Nous avons appri- avec pine u
Snort de Mme. Eugine Roy surve-
nue ce midi en sa residence priv&e.
S Les funtrailles auront lieu de-
main aprs,-midi h la Cathbdrale.
Nous pr6sentons nos sincsres
condoltances A toute la famille et
,articulii.rement 4 M. Eugine Roy
Sont la d6funte tlait '6pouis.

LOTERIE NATIONAL yD'*AIT

Les Dix Mille Gourdes du ler
:ros lot du 87e. tirage ont 6tk.pa-
y-es a Mr. Antenor D sir. chauf-
Sfur au Service d'tygiine.
SLes Mille Gourdes du 3Se. ont Wt
i gagnues par Mr. Orlando Petoia4

( LA DIRMb lION.

AU TCERCLE

PORT-AU-PRINCIEN

S e grand Bal du Cercle Prt-au-
Princien eat project pour le same-
di 16 avril A 9 heurms du soir.
Les membrea et lear famiile aont
Scordialement invits.- .


route serpcntante, ie m-lin- grade
disait i son supti-ritr tu moe ntuit:
Je. tt cranc he .dcSU :. ( 2).
Un peau plus ioin, il nou. dit :t
-'Ce gui mr'a Ie nitmux i:n;-ressionn6,
ce qui m'a fait un moment un1 al me
de poCkt (rctenez coc cri involon-
taire!) 9c'-st ce tu:rj d'heur p;ias-
.# au cimLtibre,' d- iTC!mencau ...
LA' p&X-tc contiila: -- car i n'y a
pas s'y mtipreindre, cuttte prose est
celle d'mun xio-te, j' alais dirt d'un
peintre duIt Ia p:.ttre p .rte dt' jo.-
lies coukeurs. 'ias criardes pour un
brin. Point oe toui- tro;p vifs. Tou-
che delicate, lrUintur- fraiche et
reposante. Vt',y:-z .Sur ce plateau
toujours rafraichi par ine brise
rilicicuse, on we sent prbs de Diecu.
Ici des rosiers illumin)Ls de fleurs
entourent les toimbts rtustiqus. On)r
eroit lire iur cettete terre lIc siien-
ce les dernirpes paroles di Ml-iria-
beau A son lit. do mort; eEnveio;-
pez-moi de parfums, cc:ro.r:) i --moi
de fleurs poLur enter dHamIrs i sam-
meil tternel.
Et nous truiV,.l'ttt encore: -T, n-
Tt nous allions visiter Ia grontte do
Diquini, tantOt nous aiions rever
sous le grand chine dOf Miriani. .iu
bord de la source murmrnrante
don'tt P'eau jailtissait) perpiendieu-
lairement pour retomber en paMna-
che dangs n basin natituroe i.
D'un pincutn 16g-er, vrapide, ii e;-
quisse une marine comme sit :
eNous savios rcveniirt on cgn, t. au
Fort Saint Clair. Le dcabrcadtre
(6tait aIors) nm lieu de promenade
o6 I'on atlait reapire' la brise de la
Gonivce, tandis quie e vol lourd dces
oiseaux do mer rasait !a piag-. Le
tames, passant i travers les palttu-
vers, venaient mourir sutr in sa-
bhe fin, sans vase.-
J'attirais toutt--theure, Meidet-
moiselles, M -idames, Messieurs, v,-
tre attention sur *aveu 6chappe it
I'auteur de zLa Paroisse de Sairte
Anne, A savoir qu'A tel moment
donn6 il se sentait une ime de poe\.
te. Certes, M. J6remie 'est poete.
N'eut-il jamain ecrit de verse que
nous eussions tr.ouv6 en Jui un poI-
te, D'ailleurs, n'est-ce pas Ernest
Renan qui a affirm que dans tout
hommec cultiv il y a un poAte et
un philosophe' Oui, admirer et m-m
diter sont cc qui plaitt te mieux aux
Aites d4'lite.

(A '-ivre)


(2) La Paroisse de Sainte Anne,
p. 42.


Nuoveltes

Et; ang res


LE DECES ) DC PRINCE DE

FUCINO

ROMEt.- Le prir:-- Giovanni
Torlonia de Fucino, due de Ceri,
marquis de Remavecchia eat sem-
tou r du Royaume d'ltlie t st dtc -
df ce martin i I'age de 6-; ans. II tait
ni:mil-ade dpuis qiuciqcle temps.13 fuat
I- c-ht.' dutne fmille noble parmi
i-s .lus riches d'Italie. II fut autre-
fois banquier du Pape. Depuis 10
ans il avait donned en cadeau A Mus.
sflini sa splendid villa romaine.
Les h:atu.s n.urailles qui entourent
sa d(:fUL0re talentt toujours
a;: d(es par Ia police et des d6tec-
tives. Sa rGeicinc,. c,.nstituait pour
les mn illrs dc itoristes dtra ngers
ut i1 it- d'attraction, Le prince Tor-
Onita (tailt clibritaire.



SPour avoir dHu Poidas, do Li
1Puissance et de t'Energie.
Pour rkaliser le DOUBLE
dip votre travail qjotidien (in-
ttellctuel ou Physique), sans
la moindrei fatigue


- Prenezf
KELPAMALT
Product it bs.e u KELP,
1.,:';itil n sarin ief cointfer tint tou-
, ', 1s .vitaminMos..
En .vente dan.ui toutes les
Boakes Pharmacies.


Marie'z-.vs, mais d'abord, acheh
tfez 'ot:.t- I.it -t Ma iela, yes Mta
bk's (i,. saln, il manager, Ml.
roir.-, Tableaux, Rideaux, Tapiah,
Draps. Nappes,, Servi.ittes. Mouint
quaires. Pyj.iamas, Roie de bin,
etc. A (1. I)rix ors.cone.rncieux tebh
Paul E. AL'XILA. -


'N DA(CTYLOGRAPHE
Sachaint 'anglais ,t l'EYpag-nl.
Pour lts c-ondition s'adre.sers au
I'uri-u tdu Journal.


at


; Pourquoi doit-on user
un savon me diamenteux

tous ls jours?










Dans les pays chauds, tes
eruptions et les ~ purrtecs de la
peau surviennent particulibr'.
menc des microbes de I'air e de
la pouiasirc.
@ Le savan ordinaire dc toilettr
delwure incf;cacc, randcs qut le
savon AFRIDOL nettoie, gurir
eC maladict der [a pCau, I read'
propre er Ienjolive.
0 Lr savon AFRIDOL a aussi
ute action dcrinfeciante, son
icune est sturtoit leg4re et abn-
dante, it possede en outrn un
parfum trri delicate.
Proeigz.-vous contrte ls cat
ragions par l savon AFRIDOL,
qui ers de la plus haute vait
meidtcae.

Servez-mous en,
tons ,le jours [AER



Afridol
It SAVON BWN-tAISANIt
^- i


BERLINER HOF'


K....... .. .... .



Nouve lle
KTn "Hw :,* iiA::


pa devat un aui.itUtoiro irr ia.'ij
ftturnce des idtes fauss sclas to 4 d
:im'rol actuel du monde.
Le monde est on Icpin dt6uwroi.
if arrol politique, dsarrol itocia.
Les Individus et les peuples n'k -
lklssIwt plus & la loi unique de C-
'li qul nous a faits. Mais ee qui
pt plus angoiknnt -- les maass-
L.res. lesa IchetAt, leq tyrannie ne
..'expliqulent plus come hier, par
I.i corruption des mceurs. C'6tait
i'anbitiou, les bas instinctas, l
couardise, forgueil qui comtndait
vs actes rkprehensitlles d'utIn !
rode, d'un Nbrori, drun Pilate, d'un
i.uther. INs nte souecaient pa ue
4t vWritE f4t de leur c6t Q o onI.q-
Atjouiid'hu, c'est au nom d'une
MYSTIQUE quite e monde agit, au
nom d'tune v6rit6 qU'it est petrmlZ
Aoc substituer t LA VERITE. C'est
iu nomn do racism qu'on fait la
tguerre, qu'on dechire is. tmritAs,
qu'on viole 'indupendance deag tata,
tu'on gorge c-t massacre dc.-e mil-
liers d'hommes, au m6pris de tou-
tes le.s lois les plus series de i'hu-
manite. C'est au nom de sa v4eri -
Lt qu- e It marxisme priche les
droit- absoius de 'ouvrier sur 'ob-
jet nanufacture, dre se les classes
:;ociales ls unes centre les autres,
multiplied ies graves, proclame b 1
primaitide dl a matitre et la nk6ce
-it6 de, se procurer sur cette terre


i
I


MOVEMENT MARITIUt

Yacht Rene, un de'aplht beaux.
,qui nous alent vlsitts. a lev" I'an-,
:re' hietr, apra titn asse-z long t-
Jour en la rade doC l;a Capitak.-
xxx
La Colombia. vetianft fie Cristo-
bIl, est attend le mercredi 13 A-
vriL Ce sern son dern ir vuoyft c efn
laiti et s1ren d(cormafii a;ppelt
.JMexico>x.

SLe;rand et iuxueux steamer do
Ia Colombian Line qui fai-atii l'iti-
nraire New.York-iaiti, \ ient tdt
changer son noam et celui dde Puer:
to-Rieos. De plus, cer niivlt' figure
maintenamt au tablhau d( ha P- rt,-
Rico Line.
x\xx
Nous crtoyon~ns savoir que ia Corm-
.agnie Maritirmt, l;( CGr t:t Lirt.- qui
rtmplace, ivi, Ia ('lormni:t, i'oi-
ganisera service ui'e .i Jii pro-
chain afin d pctrmettire an (:.ouver
nement d'amerlil-er la rad(k de Port
au-Prince.

Oil aiInnncc egalement que l
Grace Line a tfit f)c: isitiou do :
lartiniqu- et trl ,s petits b:-i-
teaux.
D'natrc part, si ncr r.::seignc-
ments soot exaclts, i na -es siS-
parJ6k fi-r.-wt iititi N- w-York-
Haiti.
- >s -.. -.... ... .r ...... ....... ........

UN AMI DE LA JEUNESSE :

.M. JEREMIE


I ourticq i: I it. ;. i ;I i.ti .. ............... ...... ,... ..
D, M asset : Init :- t :* ir:n iti.e. ...................... ............. ....
I. Masrs6: Initn tlon ur udiue.................. ............
Tit : initiation it a b ologi .. ... ............. ...................
Pl nmmarion; Initiation aStronomiqute ......... .....................
Wid.r: Initintion musicaio ...........................
f.louIq't:l : Initiaition A la in decine .................. ..... .........
Faguet: Initiation little ire....... ...................... ...... .... A
Levi : iitiat i ...... i........... ....... ..........2..
M ,r'iix: Pour t-ompre:udrc la phil.yi phic .................., ... 40
D)oriae: Disfour- mod,,sh ....a60
)r c: i our m d le ..... .,,.. ....... .... ....... ... ,.
D)oriac: Comment on .icri:nt omrateur ........... .......... 1
lartino n: Comment .on pit-ile frai'i;ti. ... ............. .... .... 4.00
Blum: Du Maariage ...... .. ..... .... ... .... .. .. .. .. g
A. Gidc: Retouches......................... ..
F. (Carco: L'Homme *,h rninuit..... .................
I,. Iauidet: Fivres dhe (2r;marguc- ...... .
1I- DaudeIt: FI.- res td i Cat m artu.. .. .......... ............ ....
;i ini ji .: L eo D icta ht ... .. .. ........................ .. .
iaguict: Seizibme sii;:e ............... ............... .. ... ........ 4.40
ta.li,: Dix septiemi .i! clc...... .... ....... ..... .. .0
I Fagract: Dix huiti6m,,: ijl-. ---. 4.4)
I ... ...,.. 44
Fag- t : )Dix ner vi ;,rnc siclo ......-.-.......... 4.4f
SiLrtI:ange: Les mystIrs de la f;...........
aiul Chack: La route de;s Inds i.;uv ,i par lt; Franc-e ....,... 1
Paul Chuck: Combats do mer an grand s ,fil .............. 9
Paul Chuck : IPatroulis tragiqu s( datsn la nait.............. .
Patul (hack: Des Dardait W-l- ux hi iru Uts (dt nord ..................
Due L, 31irepoix et Corn tt- F. de. vgue: Lat Politesse ... ......... 5.00
Aron: L'art du bridg .. .
Are- I: '-.rt u bridge ................. ........... 6 00
23arch 1": La liberty d. U: coin uhiar: Soycns fort ......... .......... 3.00

LItAttIE NOUVELLE
(Maison tdr conflance) "
La Librairie la i ieun assortie
Port-au-Prince T4lphone 2077.