<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03280
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: March 10, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03280

Full Text



PAGIS


g tUoriK ANMu N
gufoTmir.N WRA


QUIOTIf N FONDE EN 18Rl


OIPACNIE DEI NOS OS JIIAIC INS

Wr Max B.asaathe


. ..m................ ..........


Dpbarquement


n'ai pas pu arriver i temps
aller en ehaloupe a la rencon-
0e nos h6tea, Plusieurs se sont
vs dana le cas, entre autres
i Phito R6pgier. Lui et moi,
faut de mieux, causions foot-
en attendant que pot accoster
iteau quand nous entendinme
ord: eAlloi Rtgnier! How do
I?; C'etait Mayers, Parriere
), qui revenait et qui s'ktait
mu de Phito, sequel avait
ies fois par$ lea fileta jamai',
idtenant nous oommes a
Notre premier soiA est de
fire presenter au Pr6sident
J. F. A. C'eot un homme
tant, de trente cinq an4 au
Nulle recherche dans sa mi-
Ine petite moust2che lui don-
rme une figure d'enfant. Son
*Its apprend qu'Israel est de
rtie, II eat trop occttup. Nous
ns l'interviewer tout & l'heu-
l' otel, |
ons voir les joueurs. Voidci
Kensie; il est rest Ie meme.
ucar au possible ct tout A ia
le causer avec-Phito et Tibot-
anet. Les autres\ viennent
la premiere fois. Mais non,
oici Webster, 'texfrme gau-
,e 32. Je 'aborde carrement.
un june home d'une rare
ttdon; de tr&s bonne &duca-
IIa le bon esprit de me pr-
r A Daeosta, le meilleur 616-
da team jamaicain. Un gos-
IA peine. Ce gosse, e'est la I
athie en personnel. Je ne peux
lre de plus. On prend plaisir
iteitdre parler, En virite, on
nande comment un petit gar-
e gentil peut-il mettre nos fi-
n danger, Pourtant!"
Rpdons un peu les autres.
e, un tout peCit %griffe2, a-
entre. Kinkeas, Pextr6mur
e, qui semble je le park-
- jovial, mais qui se retient
~u. Peters, arrire, assez ti-
Cuzon, au contraire du pr6-
a un air plus dkgag6. Voi-
ke, Nell, Cyles, Woolkocik,
irn sympathiques. Et entin
I goaller, tlmide come un
r, qui craint le bonnet d'Ane,
Iaso, le brilliant demi-centre
,A voyage 6galement, avec un
I frre. t


A rV6tel Belevae

.6 d'interminables minutes
en Douanc, nous montons
SBellevue qui avc '16tei
alor, servira de demneure A nos







































































*A e4 moment lea joueur0
s arrivent en masse. Ils
*I~ hetireux. Je vous le diu
tpant: Verna. Pasquet, Car-
Stroima graces, comme on le0
Smrblent 4mus. C'est A
en v6rite! Je cherche en
ioueur jamat.aln qui, comn-
tation. m'avait dit: &Wilt
hw me Pasquet?7 Mais je n7
Spas. lHonmago,
.3 tieta dans un petit coin,


wrver. Je voi, de&x mem-
lk Ia defense jamaicaino qwui
nt tout bas, Pair admiratif, en
4ant Verna, lo gaillard aux
N soldes. Jo voia alt
leeonelieavant-eentre qui r,--
un ceil Sus'ect le g4ant
11 y a de quoi! Quaint A
pty rnt pr6sent6 it Klnkead, I
e gauche commne son mar-
r tmier match, le jamAl,


cain, en manikre de plaisanterie,
me dit qu'll changer d'aile. Sadat
est costaud, il n'y a pas 'A dire.

A P'Htal de Ville
Dix minutes Aver M. Judahb!

Dans la voiture du chairman .
Tr6sorier Fombrun, nous d6mar-,
rons maintenant pour P'H6tet de
Ville. Daeosta, trois autres et moi.
Daeosta eat fort g6n&. 11 n'a pas
sa veste, ses malles ni'tant pas 4
l'h6tel encore. 11 n'a qu'un sweater.
Nous le rassurons tout h fait.
La reception est empreinte de la
plus crdiale sympathie. Le char-
mant Maire de Port-au-Prince est
rempli d'attention pour ses hAtes,
f-n cela aid6 par ses distingu&s &
pouge, fille et fil. Mais mon inter-
view m'empeche de hi bisavouter
*nes pAtA et men champagne. Im-
m6diatement aprks le speech bier
tournt de Monsieur le Maiire et la
reponse de M. Vin Sasso, je vais
;rudernrment chercher Emilio Gy-
bara, qui parle bien I'anglais et a-
borde enfin M. Judah, qui veut bi(n
r&pondre h mes questions.,


Je ne peux dire exactemnrt.
commence-t-il, si cette selection est
meilleure que celle de 1932. En ce
qui concerns notre lig-ne de d6fen-
se, joe raffirme. Notre defense est
nettement supirieure, bien .quc
trois de nos meilleurs joucurs
nWatent pas pa vyager. SeOtt; nS-
ire demi-centre est empkch4, de
mehme que Dacoxta. Groves, notre
meilleur garden de but, eat mala-
de. Nous ic regrettons. Mai, en-
core une fois, notre defense est tr .
bonne.
taque, tcuq, pris indivduellement
sont excellent. Mais, malheureu-
sement, ils n'ont pas eu le temps de
s'entrainer ensemble. sts pen vent
manquer de cohesion. Car, voyez-
vous, nous sommes a la fin de notre
saion de foot-ball, laquelie n'a pas
comportd moins de trois cents
matches. Toutefois, j'esphre que
nous sommes en measure dc vouts
offrir de fort belles parties4.i
L'honorabla et charmant Presi-
dent avait, au prealable, exprime
ses premieres impressions d'Haiti
en des termes choisis et heureux.
Je lui demand d'accepter, au nom
de tons, lea plus-vifa et les plus sin-
c&res remereiements. Jo prie Pga.-
lement mon ami Emilio G6bara
d'en recevoir galement, car, sans
sa connaissance de Panglais,.!

Impresions

Je n'en ai qu'une, malhureuate-
ment. Ces m~mea crainte, que I'on
sent dans to eeur do chaque hai-
lien, o..ea me semblent beaucoua
plus fortes chez les joueurs
j a m ai c a i n Ig so rappel-
lent .sans doute notre victoire dc,
1932 st pensent A tort oun rai-
0on? que, s'is ont faith de grands
program, nous en avons faita egale-
ment, au moins dans 'a mime pro-
portion. Evidermnin t, e n'est qu'ut
ne impression.
J'ai dit que je n'avais qu'une mn-
prcksAion. Jo m, trompe. J'en ai un-.-
autre r 6 sultant de quelque-
bouts die conversation. Les jamati-
eains ,int uno grand confiance en
Dacosta et' comptent beaucoup dur
lui, Sans nul doute, Rodigues, Ma-
thon auront du travail.
Maintenant. il faut inme tainr.-
Attendre Ie premier match et sonu
hate qu'il so dtroule aIaW.


SENATE

(SM ne du Jeudi 10 Mars)

10 hirs. 40.- Le quorum n ms-
Latt, la seance est ouverte. I1 eU t
iu et adopted le proceA-verbal d la
SIanice du 22 PFTier.
On d6pouille la (.rrepelindanct
quji ccnporte on message de la
('hambre tranusmettant anu Grand
Corps l. modification apport4e
I'artice 17 de la loi sur les rndios.
Au 3e. point de Pordre du jour,
:, Stnatcur Noel rend comptv a
'Assembie des travaux du gomi-
e des Finances, relatifs a une let-
tre des Boys-Scouts et a une natre
de M. Roc Tippenhauer. Aux ques-
tions d'int6ret gnral, Ie tSnateur
Fanfan d6pose un project de loi mno-
difiant -ks articles 156 et 157 du
C. P. C,
Plus rien n'6tant a l'ordre du
jour,. a t1 cnce st lov f.



ARRIVE DE NYOTRE MINISTER
A (C:ITDAD-TRUJIt.LO

(Cest avec plaisir que nous avonSf
rcvu notre. charmant et distingu |
ami Evremont Card'. Minister ,
d'H-Iiti i Ciudadc-Trujillo, qui pas-
strai A Port-au-Pri nc, one h. it.in
dr joursr.
Nous lui r nouvelons toutes nos
-v n :v. i


Note" marginalrs.







Unt p4t' familiar
SmotutTi., vaut la
I tienne son enriehis.
gunt r*cuie ti We pd i
de Dantes IRey, mr
1921.


is, wmit',mn-nr,
Litterature hai-
semnmt d'un btie.
rnmes posthume-.
rt A 38 ants, en


L'nuvre fnous a Alu. pan-*e qui
la po4sie en est simple, ,obre. for-
te et profondc. Sans oripenux ei
nue comme la Beauti.
L'mouvr nous a piu pace que
nous y avons trouvb- de ia po;sie
Haitionml non cettie posic mi-vrt-
et aristocrate qui prt4-alut c-r-
taine tpoque dans notre littrato-
re, mais la pr ] i qoui particin. 6'-
minemment do I'humain etrl reI,
la pokie qui ne craint pats de chan-
ter rn v'ers frapp. i et Hou te ve-
tement d'id&-s originates, les rin-
tiers de- humrnbes et i'amru, eon-


;Ugal.
i prTff:rier Wes.t to*niti a tort
qu'mu homme d'attion put itre ton-
ht par L trice, eomme si cette
'rrniire ntic rwservait ss faveurs
qu'aux itumni,,4 et aux rwur-
, posic .'accormode de tous k-'
t mptrarmnnts et de trends po&tes
r,.stenit intort i d leturs contemp'-
railis e.t parfois... deux-mbmes,
Jr pro!itcrai ti.- pour sirnaler touted une tirade du
brilant prtfacier a I'adresse do t$
rimet riche. 1]i ren rt'rmett:ru de ne
pus partager ne p,' vt.nt 'tre ,.Crigt-4s to ragle in-
-angible, mrais, tl .0 au pfuS, por-
tent ai.;x .nuis de. m'y'ns person-
nu..t. do:'-, o0 it -;ivant ses fn-
ilte t-s .tet' (lIos ,< 04 iroqtwes, i.st'r
ro neistos-r.


C'eci it, rvci-no; a V'ruvrrI'-' ma pi pi.ri ac 'n
port unie face grave et nble:

Potrtalt, .i tu rei, i. -eis un:a crm pav it
0 toi qiii fins Io amou.- -.,nt do !a moitagne
Nous, h4 Tcr.i:,ir ei -m. bi mi s iSt:ri' s ns ..
D e pritn-r at, ] c .n ;-v, U dt eoS yOuX.


et c-e aT ,ur -.- dvi isw d'.;.no ha'>


A de ti-i tf i),iws' .. m ,ex- ; i.t' it-- v ., .


A DU MP KIT Cc: amnur uaim qn w. qnuuc it ia ;- Ite f.t -t ,, t riches
IYiPART DlA M.INIMTF iJe a %a>ui:ruc piiS-iod, etoutec-le: pi piter:


L'on eroit savoir que le Miri:styr
Amnricain a Port-au-Prince c :
part hier pour i. Etats-Ur s.



TRAVAUX D'AMELIORATION

Dains Artibonito. des travaux
urgen*S, d'amhlioration ont PtP ex, *
cuts au Puilboreau et h la Mar-
melade sur une longueur de 4.940
nitres. Ceux dt ia ;oute E7nery-.
Saint Michel out covert 2.360 et
940 m. lintaires do reconstructiJo
deo fospse.
Sur la route de Pilate, 3 jxt-
ont Ate recons.truits,. L tronymn d &
la route St. Mare-Deiu g:'. a 6t ame-
liore au moyen de rniveleuse mtca-
ni ique.
Le tablier du Pont-Sondi a te
repar&. Au Pont de Gro. Monw,.
sur les Trois-Rivibres, Je montage
de la premiere travde a 4t rtalise.
-A. .4I% -..4-C 4 % 4.'

IL, EST ENTENDU QUE.....

tout kI monde sora samedi 19 Mars
prochain au grand bal qu'offrira
Thor!and pour fdter la mi-cai#me,
Ce hal qui snra au profit des en.
fanti ptufVtn a sca on tduccMi mov-
dain sans pr6c'ldent, 4gay6 des
fox, umbas et mt'ringues du fa,
meux jazz Guignard.
Les consesomnations .r-vont au
meiltuar march possible.
Priatez-Vous toun A vous anmu-
ser folfement samedi 19A Mars pro-'
chain .A Thorland et announce ts
toua vos amis la bonne nouvelle:
Le grand bal de Thbrland .pour la
mif-carudme.
^ftear- .< W1 'C:'' SW 1^


q tic


Ito quatrei. tres, dasn
atimosnph0re do franche cordis-
conformtmcnt h I'id&al olym.


te. .


Max BRSSAINT1RE


N s O 'i s ;:'- mnt'-u .i : t t1 '. 1s: u 't,'1,"n o or.nd,
Nout. me i, ti nro regair .L' i-e;U r'i rdivd:A
1k-s as tr e.:cha4l.s. .- .':-: -'t ,'nts a iutH


A- 'n'-'. riles Y i.',x r; }:, i.' Ie cr lit-' \ t'ri
Voienl s'entr'ouvrir la f";i- r ; I ,blnjdcpe p,-un file:
Chaque petate a]ors -Q .sjirt dE' !a th ar.
O)i,. c((ot toi, tr t I 'E av r tout s-ou mt'\ te .
Que it' vois !e martin. :1 i tir:nor do ti tfle .
S'incliner, frle object .t 1vi ndri' la rmbre.
Car I'Pnivrunt secret e -1 ,fa(.he 1-n to n o-l r
C' st plus q(it nuotr v. e' d M!m;i11], 1 a1 v ru'
Sera la grande frte c, ri q -' >poux
(Ceuvrntt io petit corp d',uns mi'lAtte nut
Que nnmus eldormirom .<' r sur nnUo genolx.

(veir suile La 6e page)



-MATCH SENSATION. EL .1AMAIQUE-HATI'
C'(et a Vendredi 11 Mars proehu;in quest fixt& la is tMsatinneli
reneontre de a All Jamaica avec rlnip, e rt Port-..t. Prine. Ia ptr.
tie commence iA quatrw heures pr'epes.

in-^ "i -^-^ ^ii-wt.^ -, v -p--w- s i-'!-...... .


E. SEPE

28 ue du Magasin de 'PEtat

prt--i de nl Mai.on Ch. Gaetjen.s
Port-au-Prince




aignt, 6pur, bon p)itd

Tde'phone 2:v94


Deux s uillee ft cat6 d'EN'TERO-
BYL e matin-. jiun permftt'ti.-i. i
aux h'patique. ,tin ragirn'e moin -
# ,veire.. N'o. 'oiblil't pa.'n.:- mIm :ni)P i
de-, fetes o aprs s one ]periro(l dcr
surnnabara. '


LE Pr T DANS LES
ECOLES


RURALER


Dans 59 &coles du S. N, P. &E. R,,
i e tique des sports. II so compose de:
11 Lllons- de foot-bail, 12 de vol-
ey-bli1,. 13 filets de volley-hbal, 4
.4ittoirN, 2 aineaux, I trap] e, 20

De or 590 &cales, 16 posiydent
une association scoute et 8 unI as-
snciatiolln sportive.


A LT'AT'ENTION DE
N'OS LECTEUS .
Si vous r ula. tre renseigne sur
Ies rvfnrmnfts international Ade
lowu i-rdres. stur tout cc qui se fait
ot -, Ait daas ke made. Itiezz cda-
que jour en rinquiwm.e page notre
rubrique cA Travers le Mol4e,*,


RELIQWIAE


^







If
...I


1

a


"A'


?'~
'i .'I."




^3
:I
S:'..
i.. ,
1 .r ;
. *,
G' .t


RELIQUIAE





les pouies, ette tristesse nbgro, di 6.i. o tn.i ntre hWrbdit6 par des
sickles de souffrances, ctte tristcs...- qu, derniireent, tin critique
bbndvole reprochait a certain de Tno: jeunwx pottes, wous pr'texto
d'uAie poque positive et mat lariai ste.

Et cette triatesse, chez )Danties .*t, fait hautaineo et dihcrCte :

J'ai le ccer isi navr'6 :; ,' n'ai pius de l arms

Mon Ame douloIureus :. .. -e stos parfums
De tender : j- isKi, et je .' .; tout son charthm
Mourir, car j'ai surpriq .. me s yeux un'e rlanoe

11 semble m6me pour le poRte que fondoment intime de la po6sie,
son essence est la tri esse, puisqu' inspiration, cette cxtbriorista
tion, comme tout accouchement, nc a as sans la douleur de l'Ame
qui er&e dans leas affres et le. tran::l--, la Beaut6 cit I'urnrmonie. Et
quand la muse le touche, quels terrn: ; trouve-t-il?

Oui, tu m'entends pleour*r
Quand le matin s'embrn.se
De parfum, do clart6,
Oui tu m'entends pieurer
De d6sir et d'extase..

Je sens tous mes sons ; Muse, est-ce toi qui souri;
Lorsque, tout bha, je hiv re?

Parfois, cette tristesse se fait C ; :ie sans isstu, et d6sesprance
froide:


Mon coeur est Lin cratorc
Mon cour est ddlaiss, c-'
Aucun souffle d'amour-.-
Et, de son antre obs;nei
Monte et r',sonne enctr:


feint et froid, sans lave,
4t une vieille 6pave,
vient le rechauffer -
un sangiot Ctoufft


LA out la po ie de Rey est plus i +rayante, c'est quand, pour chan
ter les mntiers, iI done aux chose~-I o e ame qui palpite, vit,, souf-
fre et jouit:

Le bois grince en tourt-. nt, et, pareils a des pleurs
De longs filets dords t. .,bent de ses moulures


et, pourtant, penste k bois:


J'aurai dans ma fibre. ..
Un cceur mnurtri d'artis-
Par amour des hlumai.,_
Qui palpite quand mrmn-


/

, an cuon? qui toujours vibrfo
Ln cceur fail de sanglots
t rest Ie plus beau.


Le potc net voit-il pis bientSt -quisser le sourire di 'objet-?

Chez Te forgeron,
LalU rre Sec tait,
EUIe brule sans cri. A:- -iet1 esot ronge et fanve.
et,
scs pIlc V e'. r fe-I
S'en vont ucmndescent. '-;rin partout dans 'air.

Vous doutiez-vous qu chez I''(b'ist-e so dcroujit un t, drame:

Le bois g6mit, Ouvre : bra-; sangiants, implore
La scie aux dents d'cij; :i son lane qu'on devore
Saigne tristement, par -t t.e, contne du sang,
Une sciure rose au par- .:n p-nktrant.

Noua l'avons goiitte, T'imc ge d.s -ulert-s qui, diana un coin,

Ont I'air de condamnns : roses
Qui voudraient parler r. :.s qui n'osenL.

OM nous avons encore aimn le po. o,, cu'est dans ses ceuvres d'imagi-
nation. Ne sont-il pau re_-narquaL!.-., ces trois vers de &Apoth&osea;


Et la lune, roulaut son 1"
Sur le pavy du ciot, proth
De lumieres parmi kes t'


.ste char d'or pur
sait un grand bruit
,bbres de oa nuitn


De beaux ver.t pris en:tre pIsic. iDans 'ui rove, :


Songe vague et doux, ;i .-
Tous les puissantd4 d6si:-,


rand qu'il vous inspire
4iu'apportont les beaux soirs.


Et quelle vision memrvhieuse pour t i pote que cctte


AuS- Juar uque uU uduL.,i :IL tdes rindeau
De er6puscule rose, oi .) miubtiles tableaux,
Constell6a de l'icone on.i ante des astres,
Fr6missaient sous l'6th;c :arfume de's esprit.

Et ie chAteau. fort de respace: .,

C'4tait un chateau-fort en neige cuite, ayant
Des nervures de lune, et chaque contrevent
Etait peint en aurore,.. .

Et eore .de x magnifiques poimec., CLes nuits> et CMon Rosierg
que nous sigMtlons A la d6lectation des Tteteurs,
Emn vrit4, voilA un recueil don't la place est toute trouv4e dana no-
tre bibfothMque, au rayon des Ocuvre,. locales, marques au coin d'un.
haitiaaame puisent et discret.

MINER HO .
8 i8RLNE HOc.


" tEX
Vendrodi A s9w(us 1m
monde ita
RYTHRIE NOUVEAU liow
t"tME NOLU'VAU 1M98
D'Earl Cadiol
sv-c Gart Brisson, Kitty (riiwe,
et le c6!i-bre orchestra Dukq Eliing-
ton.
Une mise en sctne ph6nom&nale
'it milieu de laqucllI- prend corps
une venturee des plus passlonnan-

\',,:;- : iurt: l'occasion dans ce film
W- v,'tir de d(-cors immense. ........
Ljie nmuvelle vedette Carl Bthistn.
L t ti n tfilmi ParamlounIt.
i':h-tre 1,10.


Pure



Refreshment


PARAMOUNT


JEUDI 10 MARS 1938
En Soir6e i 8:15 P. M.
SOIR DE GLOIRE
(Annapolis Fa.Lweil)
tn Film Paramount
[n Version Anglaiqs
.c $ous-Titres Frazntis
t interpritL i; :
Sir GUY STANDING
( inoubliable Colonel Stone des
-wtis Lanciers dui Bengale).
RICHAR CROIFWELL
f Lieutenant Stone d(s TroLs Lan.
cu i,., dw Bengale).
J Rosalind Reith -. Tom Brown.
S..On peut s'&mouvmir devant ur
'.ectacl ce grandiose, maii on e.t
lit'e.ralement empoign6 en prdern.
Sd-, acitte r-'.-nr magnifique qu;
P : dEroula dtan. -', atmosphbrc
Sanc de jeuncs-, di- ant, rdt
[ j(, de:.h vivre,
n eft pas besoin d'imanr lIa ror
S cotte passion qu'eic provoqut-
Sceur .is vicux marines pour
compronedr? a to-aut t Ia gran-
(c ui de cei ce vr<- pui:.'sante qui
es r ira marine cc qn e *tLs, TroU,
L anciers du Vency :ai- A i'ar-
met de tcrre ..
Entr^ O-r~'n!,. Gd- 1 10.

SAMEDI 12 MARS 1988
Soir4e A S:15 P. M,
Cinudbtte Colbert, Wanren Wil-
liam s. Henry Wilcox-m dans
CLEOPATRE
Une Superproduction Paramount
CLEO'ATR-:... l'histoire d'uA
am.ur qui bitulcversa !e monde...
..CLEOPATRE... une spien.
deur, nne richc-sse de decors font
de ce film ]a meilleure production
quo, nous ait offerie le c16bre met-
tour eln se ne Cecil B. de Mile...
Entree gindalV... Gde. 110.


BONNE RECOMPENSt
I; a td (tart- une petite chienne
:is poil gnis, type loup, apparttt-
nafnt a Max Gabriel (ruelle Villme-
nay) Beonne rtcompcnse est pnr.
mi. ah celui qui la ramrnera A son
pVopri-taire.



LLS flUX COPAINS

9 suia pas venue hi.r!
A Je sudi nardinnable, vo-
yonas Te souvites-tu d
june liquoriatc Edouard J.
Benjamin? J'ai 6t0 chez lui hier
soir.
Quelle belle soir&, mon Diet,
j'ai passe et quell charmant gar-
von ce type4&! 11 vous sert doe 'a-
nitsette superfine: e'edt de la atvi-
t16 en matibre.
11 faut. lencourager, car rea ai
vu de pareille dans des grands ca.
Xs de Paris.
Tu es pressC; alor on'~ parocs
iplus. Mais, en somee, il a touted
sores de liqueurs. 11 a. ranie4ti.
le peppermiUt, a pr1ael varaW&,
kt nectar, etc. Vois- 1 o plus t6t
possible ,si tu voux C-pr-uver 4* In
belle prtsnitation, de la bonne qua.
lit6, enfin toute une gsuame de bon
goft. -i dy connait bhia et se d#.
voue pour ses in a bl e
clients. Enftn, pout d'autreg
renseignerents, vols Ston Viets,
I'tpicerie du Centre, Mitte. G. Ro-
main et tait d'autreu. Cela vaut
baie la pine, Au retire, V aiesxl


Buy it fro tA
you;r favorite dealer


..-.______________: ..... _-_-_ _.__",_s--nt'd-t-"Vt r r.... ..t"ow- ..... I t .W ] ro.. ..
Ad Jj '~i"' i"1*1k """."' AC!^ MM^^ ... ..*^ ^ ST '


- V -


-V kM 0 La Tou- s4m


FA ,


. 1 .





1~


A TRAW LiMONDE"

pw amnistie polftioue derbt6t
l. 1 f6vrier & Vien le s slaSins
da eManeClier Dollfuss sont grraci6s.

Sprfaedent de la RApubliqu'i
Ptuide vient de gracier l'assas.
riof Le Borgne, condamnd6
ortr !jury de Ia Seine pour
veir :t{aqud, quai ide ercy, un
raig.tber qui -so rendait anx Hal--

Un irasseur hollandaise qui avait
atiqui powr (quelques florins uni
tablehI lfit en timbres poate-et re-
prezn$ttnt tiln ehval, a eu Iagr6a-
bleik rise de d4coyvrir intact.
ar ta Woupe die 'animal, un exem-
plaireLinuja d'un penny de 1'ile
Maui'iCe. I1 ]a vendu A Amsterdam
;our 0.000 forins. C'est le neuvir-
me extrmplaire jusqu'iei connu de
WE twubi raeissime.
Dif i--a province do Beni-Sues,
e Egpte, dix personnes furent
teseitqutiarante six autres bies-
6 atnis ine bagarre mettant aux
pise-est membres des deux prin-
iplis'famill du village de id Nbz-
ftkhallatf
La cwse immediate du combat
meurtlr 'fult in buffle fpprte-
ntalt i- 'une des families qui s'6-
tait gar6 str les te r:es de Iautre.
tIMa bient6t les jalousies politiques
itrtrent en jeu et un incident ba.
jal d6g6nera en trag6die.
Un autre incident analogue s'est
produit dans la province de Shar-
9.,
Ue cargo beige Perina et le va-
peur frangais Monique-Schiaffino
soit entr(i oen collision au large
d'ouessaut. Le remorqueur de sau.
vetage Abeille-22 est V enu pren-
re en remorque le Perina pour tl
condutre h Brest.

En Italie, des 'iesures ont 6t6
pries en vue de aire face A une
vetuelle r o to d6ficitaire de bl6
par 'emploi, dans la panification,
run certain rourcentage de farine.
de mai, de riz, de fves et de porm-
es de terre.

Alfred Palmeri, le bandit inter-
stional, qui avait vole ii y a un
n, un million et demi une ban-
quo d'Avignon a kt6 appr6hend6
Pr la police francaisc, place Clii
thy. Palmer 0tait recherch6 par
ntlsieurs polices 6saf.gtre.R.

A Strasbourg, -un apprcnti m6-
tlfiden dentist, Pierre Lutter-
bch 28 ans, pour se venger d'un
kulanger qui lui refus it ia main
sa fille, tua L bout portent ]t
P, l mere, blessa la fille et alla
e constiuer prisonnier, ;.
-W. .


OLAIR 8 16


le Vapeur MARTINIQUE S. B.
y. 174 venant de LNewYork via
ports du NordN ct attend le
Mars 1938, en route pour Petit-
" t I eo autres ports dt Sud-
New-York, prenaut trzt, pasan-
Ps et maae..
Lt vapour COLOMTBIA S. B. Voy.
Patir do New-York le 10 Marn
drtectement pour Port-au-
0o il e--t attend lo 14 Mart
8t, en route le mbmc jour A 4
t de lPaprCa.-mi.i pour King*- 1
J*., Puerto Colomhin, Cartage-
t tCristobal C. Z.. orenunt frt.i
Kers et male,
1 apeur NORTH STAR S. P.
. 7 Partira do Miami Fia., La 12
1931, directemcut pour Port,
c oD ii ~et attend Ie 14
19u8,. en route la mame jo r
4 houres do l'apri -midi pour
.i) Ja.. Havana Cuba, MI-
Sprenant pawgera .
0u-Princec. le ars 1938"'

P WM. E-BLEO.

S Aent (& r

--- ----U-------------- ..' .... -! "
!Jh* *I;Cl~3& n(~~Jr*~trl~ltaO*.CS ~ r L ily ~ dLIdyA'


faith est incontestable


e'est la quintessence




meilleures varintts de cannes


d'un vaste territt)ire


reunissant les meilleurs terroirs.


C'est ce qui fait son arome


GOUTEZ ET COMPAREZ


BAZAR NATIONAL


Marcas Talisas


Importatur


Le Bazar National announce & wa
rombreux clients qr'U vint d
recevoir des produitt phanrmaea-
liquies.
Kalmine
O. K. Gomez Plata
Aspirine
Cafiaspirine: Maiqso layer
tlhodin,
Set Picot
Sel Krucheun
Sel de Fruit
Sel Hepatica
Emulsion Scott
L'huile MinLrate
Lait 2Icgnesia
SVthy Lax -
Comprim fr Vichy
Eau de Vichy
Pastille de Miraton
Agarol
Menthe de Ricli~
Jubol
Pommade Vicks
PagtUle do Vicks
Vicks en Liquide
Pen4tero e Pormmiat.
Pastille Penetrm
Phosoforme
Urodonal
Kola Astier
AIMeatholatum
Quinium Labaraqu
Coton en bottle
'AdhWsive Plaster
Gauze
Fil Dentaire
Boldine Houde

Alka Seltzer
Hietogenol
Hemoglobine des Ch(ienr
lepaitems
'Silbeaax
Heparnovina


Sloan's Linimeut
Glycerophosphate Granul4
Et tous les numro6m de film
kodak
Egalement vous trouvertrz
rt rayon kd pfrfumere, dte
mires mrutques.


pour

tout
pri-


II 4l P ALUDISME
IN a JOUWS
LIQUID, le FROIDS
TABLrVT .1r J
ONGrJrm 3lr YFgy I
, ,rONTTEN MAUX DU rgg=,
NASALS. 1NN 30 MINUTES.,
Etkave a RJB.MYT.TISM ,
eo moilanr lioIment du =t4i0o .
-- -
SCLTNlQUB
da
DOU'fltJK DfSWgX R
Rue du Or. Aubry ou du Rarvoir
No. 11.


x~s~.; -~-sw~--~prrgp wr _bsa~seawslsru~~


!Mettez=rmol 1' IIpreuve

danrs vos B reaux


Faux Crou
it tfaux Catltip t* lr (t- l
'uvttfrnet; Ir toola$ peri
Utia App tiolfca n doe't'
AaT Di 2' F ACONS A LA FoSr

DONNE M A N. E

.V X ,' .Fi.t
....'x yv m:-


S:\rj4 =t1H Eia rl l i f l'i i'u1 ? I4 ^I 4
Ut': 1< \ i'-'^ (ia :' I : al;. : f ';i Alt AU
* L M..,. ,.",. .. HfP iT'.n db ~- e-
; r.ft.' ,.. Ire prime de l t .x iT
prt tiVmp> -st, doit vi"
2ti'r1 Su'p.r;i ; r-r 1 bli sIti vftv,,
i' r"tZ".", de .famill.I
f)arn k pi~-h:tters de ciaarf t'-
'Royal et Il-x.2; ?' (rostvtent af-
. ^ ..': **-. ;' *i Eip- rw'tr nt la-t
.4 "', d I >.4' U ,'14 -r url


hi '.'; itp tatiZ6':~ iii'

..b'rfl f! "pn htl~;rti*r-,


ai] iiexr piur
t rnY'nr 40r ^
aufi~ 'i


UFE$1< ii 'Ii NTS

M V. A 'f ,dr> 2' 4i ',t '-s- t1 -"'it" *t-
An ;;, -' Mr.i t
-idis i ia.


1 r-trtn 'i4 1r .
l '. ', iq l
'f. \ [ Ii n 'St2 a it in :; .. ;,,1 f '^,, i.. lrt'i'e !.i
( "' 1,fi) ,4\4[ f'';;1 ,: 4 ; '; '-*' ltald+. .


4''-'- ( $.; 4 r _-.1 uf r *t ,< -.'- ,' i- _

Seraphitsia HI ni Ci-
; P ; P <.* i^ ; M ... S. .


A .LOftER


i'--'
- 4'
r


'** ,' ,.1t; 1 s2 fe i iT -. .. .*' -n -.


' ,'' :' itn -- 't : .;.




IMachine- cirrirt HReminlton
fUachin, ia calculer Dalton
Rubanrs. paper car hon
F'aites vco ahati chez
G GILG.


M) DOLLARS SF ELEMENTT

Occasion unique ra tic-phono II
tulet,. Ct'h )n mni C t'l i t:;(!tol tiiJ' v
de disques, A r3 eacs reiduf rn-
conhtaie de disqueM. S': dri.mr aw
bureau ldu Journa.
- ~rn


Ia premiere machine du Ms:nde-


D lON N. MtOHR
I I R1 :To


A. DE MA TTEIS & ('o.
Place die la Paix


Rue ("touthbe t lue du l;t a.,int tic P it

ACHA' D'ECAILLfS DE CARtiT V\Ii:iL OR, I.)A.MA -T'S, P:'t-
L'S T PERRE P 'rIERRt~ :, .T%' \'1EIES PIECES .iGEfNT Et
OR, lONNAlE DE ,OPT-tiSV NATi ONA J. TES, -\A D) r fIX Ab-
SOLUMEINT AVANTA GE UX.
GRANDE LIQUIDA'AION DE LI;.NE'IlTE ET YVERIIRS
\ Luneit.- ct Vcrres tie lou.- ntlijm rn.-
? Month urtes i nitcel inou tish, i
S Vn-eo oval t' prli s.f $ L00 hi paire.
La liqulitiaitn litrrr,i jtl.i ti'ia 15 Noveamhtre inolusivoe
mert.
A. DE MATTcig & (".C

REVELATIONS ENSATIOBIELLES
4 tll. v nit3 'tfrl T SCUONE lt ocatIs
Ss 14s M.. nll rm ~. c Ufl i dbtv
i i't i L i A Phi *i-A i I. rr. d' B tlnttIS
tf "- i..--' !- ll i' i lt lt*
m t' $Oa Ytlifi fK ANttt IIS
S48. Ku ea & i*ro8Ms.>ew PALU


* PAGU


SARTHE


et, compa rez uos point>


VITIKSSE
CON FORT
CA APA (' ITE
E CO NO M: I
DJ 'R ARiL TE


qui font fde la




a P

TRADE MARK
ROYAL TYPEWRITER b OMPANV, INC,


EMULSION

SCOTT


^uuWW '^ ^tllMMIWMMow


LE RHUM





". '..''s'f" '': .. i


AqO4Stin oPE omE D
no ^Q. owivM
des .h6 trncte d~bi scrn- -Dan
m da f l a Coi ou
,POVI:R3BE CRITOIS. so: l
X .. .v o atlo
Le pI de la vie idpend de son rout I'
emploL Le blen seou ue ron fait n;oeei
demure et e'est prt lil qu'elle est i fire
qui-quelt hose. Lhomme nest rlen, pm.emnl
Ircuvm4 e'st tet.
.O. 0. -.

-rOUR

NOUVELLES DES
SOURCES-CHAUDES iLes
Str li
Mariage.- En l'Eglise St. Jo- ,
soph des Sources-Chaudes, il a 6t -irt at
b6ni le jeudi 19 Fdvrier dernier, le .e
manage du chef de la Police Ru-
rale de Port-A-Piment, Mr. Alma-
zard Labranche avec Madame Ado
Gustave.
Une trs belie reception avait sui-
vi la c6remonie. dans les -:,aklouns dt o- l
nouveautx mari6s. \a, LI

Le s i t re '.i h
Les visites ; ,n ho


De nombreuses nersonnCes ie:
S communes avoisinantos ont v;-it
ccttt localit6 durant !,,s mniI d:-
Janvier el Fevrier. Plusieurs vy sniT
rest&es plus de B jours joitis;,ant !I
tous les bienfaits quc- proc; eurer ks.
eanux mindrales des Sotu rc-Chru.o
des. Nous avon.s note oigalcrnm.n..
l'arrivee ici des maladLs qui vi: -
nent chercher IUer santm u i Sourc i
Chaudes, par une cure soig nc. On
se rappelle que deux personnrs ,
la ville de J6remie, Fouffrant u..
S rhumatisme 6taient venus ,so.
'gner A Sources-Cha.ude.Li-. EI.s '.r.
kL6 completement rtlaili., pui.
sont rcpartic-s pFIr !ni ', L t' r ;-
tr'e, pour leur vill'a.L ,'\u :u ','uw :.
c'est un maladi arri. ;!u .ug (:'
Gros-Morne, qui. g ': :..: i,.-.
frI6quenit. atnx caux tcI'r.m ie.i. 2.-'
rel've IKoU i peu. 11t- t n.-I
troiw muis a SA urc,: --(':,i "., oU ,'.n
obtenir son corm plet ir': lli'::' U IL ',.
GrUce :a ces fr-qucnt1: vi.-it es, t,
hotel deviant dro plus ?: p,: : I-
dispen.abble i Sources-Chaudif,. ]!
y a 1li, une excelientc affair%.'
S9iP


eL'Enseignement Rural ii Sour-
ces-Chaudes.- Une- e d riiicl. :.-
sation du Ser\-ic Na.ilonatl .'L:k.
seignemen: Rural itSurct.-Chni.
dcle qui rejouiiti at u hut d-.'
toute la population, et la cireaic
dtr I'Ecole Professioniel'c d i1 ,t.
don't le fonctionnemernt a cCr.irncr-
Ct! le 2 Mars dernier. C't:', Ec,,.te
7 de Filles est d'unte grand.' ,,c4,-
sitl6 rpour Sources-Chaud..s, qtuaid
on pense quo les parents, pour 1'iin -
truction de leurs tilles eaitnint obli-
gaes de les envoyer auO.: (;orn:L;v't..

uFerme Ecole dei Garcon,:.-
BientCt, fonctionnera a tSources;-
Chaudes, une f'rme-cw-oio dLe g r-
qons. Cette Ecole n 6t' auccc'rdii, .:i
meme temps que I'Ecole pr(f.';-
sionnelle do Filic.s, ;mai;- fau-to (df
local, elle n'iaait jas11 pu forction-
ner.

u'our le Relevement Agricole tie
Pott-"-Plmentr.- 11 y t (tu eitille-.
semaines sur leo inst:tnf s drn.nmal-
ches entreprises par la Socitt' A-
gricole de Port-a-Piment., Sociifit
or66 pour encourage la cultlr..
de nouvelles denres pour I'cxpnr.
action, le SNPA et ER, avait dci6-
gue, le june agronome, M. Cast;a-
gnol afin de visiter les membrcs de(;
la Soci6t6, de connaitre lurs desi-
derata, d'6tudier en mnme tcmpg>
les possibilities de la plaine,puis voir'
dans quell sens le Service pourrai:
S aider les planters de Port-au-Pi-
ment. Cette visit a 6t6 entiere-
ment favorable & la region. Au re-
S tour da l'Agronome Cassagnotl
Port-au-Prince tout un plan de di-
3" veloppement agricole e cette plai-
S ne a t6 4labor4 pour Otre ex6dut6
f' en collaboration avec la Soci6t A-
S gricole de Port&-Piment. Ce plan
e: ast actuelement en ex&ution.
CORREVSFONDANT



Aprs 1h spectacle. I roades-
yous e t au


. Arse-





-ti CL~


.-I',t-) "IMrr m


ERRATUM

. la beite rtude du Dr. M11x
,reconstruire ainsi la phra,-
rea. page 2e. colonne: 11 arrl,
ra quand la nlcessitk et sur-
irgence d'avoir recourse A tin
vin on- rnt-Akan- An Aa+ V tSAltt


J14 .av p-rUJ ;M4 V1 v -u i 4i m *,6 ,.
3 son choix au hasard de la
re rencontre.



LA COUPE
NORMAN AtMOUtR.

gra Tndti matches do tennis
Coupe Norman Armour au-
u Ie 19 (du courant, sur Wl
tu Pare Ltconte. Prendront
u tournoi MMI Hirsh, Fritz
Edouard Baker.



SUICIDE

t'rn v',, :',,: ;o i'A n'ie- t-
pendu A 1n acrbre, 1.* cada-
ncmm6j JJceph Etienne, an-
qtiiton do tribunal civil da
t-Vca u. .





]b:ea .; .:: e.., d Tenni, quii
s'ouvrir. dimanche, au Cap,
nvo t.A h unoe date ulttrieiu-


Sfy~t2 1.3) $KJILTW AAUl~t~ lrU 3.


i PARAMOVNTr

Jeudi 10 Mare 1938; A 8156 P, M
Sir Guy Stantgi
llnoubliable -Colonel Staot des
.Trois Landers du 3BeD;~aI
Richurd Cromwell, Tom Brow.
SRosalind Keith
danm
SOR DtE OLOMRE
Un Film xParamunt
En Version Anglaise
avec
Soia-Tlirea ranglbi
Entrse Gendrale G. 1.10.

SAMEDI 12 MArS 1938
8:15 P. tLL
Claudettc Colbert. Warren Wl..
liam, Henry Wilcoxon dans
CLEOPATRE
Lnc superproduction Paramount
r alisre par: Cecil 1. de Mille.
Entree CGnerale G. 1.10.

DIMANCHE 13 lMAS 1~8
A 3:30 P. M. ..
Surx demand Gdnertal6
Reprise de
LA FUGUE DE MARIETTE
..,ec Jeanette Mae-Donild, Nelso:i

Entrrc. Enfant.s G. '" 60 .
Aduhees 1.10.


LIBRAIRIPE
(Maison d
La Librairie la
Port-au-Prin


LA EBILIOPHILE

I..'A ,,i,' o:. li.tLCraire < apcd -
L; J::j,.!Lhii.ur pr si ;(.,civ ; :,G u-
.*Ltr'.tll avt'C ;our prctsiduit ,!. Gui-
*:*.. '. Monpoint.


REX


V':';.i jr_.i d mf- attract:!
I 'VI ,IE NuLV'EAUL 1938 av.:
"",ii P. ',. -n ct Kitty Carlisi. D'..
S:jmiti'ou'x c coir. une mirse ,n
-L'c-r ;r-he ] J-azz Dt I)ike Erringr-
S .': t irI- tc'ilm t in r-gal p uLI:'
.,. p iib:ie.
(_"v'-t a: fiirn i'r.itrmiourt Entrrec
i.I).
Limant .i, :. 5 h. :'.. Le teichtbr
'(ira td- .A PD rn.-t L. (Cormte d(
nte Cr't i ,'..<. E'.i.sa Laniii
...! ith r'..l ,' :- : rircL.'isr R Kober.
ii at :,a: ,:-: r: ;c L, !-mondc Dan-
...-. LUs ti.n: a: x d, corps riches et
. L.r:.-' :1 ." t!'' i' L : .; r;: rno r.^ ? t1' ri
ci C- f' m l itir t L:.? '.-i ru it q(Lc toiti:
,,i a ;t phi:l ir. ('i-a ur. iiln
'nit-cd Arti.s. ['E;ti'2 1.10
S i. h ,(.1.- I':.n .lir.-e gala. Lb


t ..,..,: ,* 1 v.. ,,x ,* ;chantere..s
1 JIG lRU-> I c d ? MARIXET.
S.,A r 'v. \,vt it Letlirid. L'atmo--
S :.':rti gaul'., ; iV:-, :t cl, ruLe 9 dI sca -
'' tt i,'..)!' V t 'ul1 iflelm l, lt entrtti-
:,a t. tfi !e CloU, l. a -s:per attrac-
'(n .ult J ti ct tittue la pI l'ecncc dans
P pirinic:pl] r'ilc- t1u chanteur i '.
rno(.l: Tiniiu ossi fit ide MARl-
S EILA in film a i-t; .inchantert-
n r.-:... lro'.j ux ;tdn' ir'm j.(2.rs dL I.1 c .
.re v iedette, a la vo:: ma.sicalc,
1,')e de to.us l .iA publics. Entr
Entr6e 2.20. R6;rrx'-vp 2.71-. taxy,




COMP() AGNIE GFNLERALE
f ItANSA'TLANTIQUE

PORIT-AIl-PRINCE

Le P;iquebot FL ANDRE.. as',
; ttenIu L Port-au-Prince le 10 Juin
Scnant de La Havanm en route pour
iAt Fr:nce oih i arrivera le 2: Juin2
:ipr.,s avoir touch Ciudad Truji'-
ii et San Juan P. R. Le nombre des
plces edtant limit, lea personnel
desirant profiter de cctte occasion
sont pr.;es de s'inscrirto l'avance.
Port-au-Prince, le 10 Ma.Ir 1938.

J. B. VITAL, Agent.

A PETIONVILLE
vient de s'ouvrar une
BIBLIOTHEQUE DE LOCATION
cher M31me. Louis Mevs
(en face de l'gli.Ue)
Revav Joarmnan, Papt .rif.


AVIS T"RES IMI'ORTANT

La Pi" r ., .*.:. L. Valmt
i'ure d, ;,i- .. ::: de la place
vien '.. i'c,.'. u r.! r :.r dernm erb
Fr ,i L .,- .-; -,'..-: ..;t- s Franeai.
i-. 1' puS r pti t-
TO;:,:.. o,'.:i nr.; "
a .O l. ine 't.. f ih .Ja::s tous e e
t :'ul-,i.;.-.. : .. :r J de f i d c rs ies
S,,i u :line, S: -.lutio r nic; urinal-























Ge'Odd intravvineu c, o trv
dSai(ls rum c:{,tre rhnumatismo
-ig l ;,; .', .
Pantebrine. : itemernt ,rdical

~ldtle-ntem, phage, meiaron e d
vrenc r.c'e i'6 la'trophagea,
rc,;' ,t ;; i: a. '.. 0 ;." i Cln h testinaux,
\'I r:.t ht'nin Fressinge, recor.nti
*';.;,: :; 'r;S a 'base d( s g;yce-
lEnt i r: int- u; a ctassn e at ma-

Emulisimn d'huiot de foiUe e t an&
;it a-,s,-ic.. A I strait de nd ahl, ri-
9- en 'i tam i,:.l A, B ('t C soluul
U: ttinsf> i ir i.
Quinby. s-otub- r p.' .ulc cl e












tralit-, moment :a ffyphilceldu va
liocholine. Si lutirn inj' Ictdabi.
it chlorhycidrane 'i choline anti-
.[il.et'c I lpn
Gaod Iy ienra so incu. hyper. m tr1-
u't1.:.:-c.il,'a it'e
Ulragadtni, LIx:r ir'rucdie tar le.-
rayons ultra-violets, rempilace 'hbui.
i0 d( i.roi- e h more, centre crois-
-ante, r'chitijnm, asurmonage.
Boldarlem, conaeation duu foic
;;i}euls bilaires jaunisse,
Jouvence de 'Abb6 Smory.
CPrxreaxsine cache'st et grnal
r-e'on.t it uant, r it:ra i rnt isa t.e.ur
phy-,ologique.
I)iastogine granul&, reconiati.
iuant, anti-an6mique.
Enthrobyl. insuffisance hdpati-
q(pe.-
Cioealcitm centre toutes lea an6-
mies quelque soIt jeur.origine.
Quimnthorium ampoules ct dra-
bo, tIraitement officace du palu-
disme.
Mlothorium, traitemcnt du Can-
cor.
Crayons Nitium BDason, trazit.a-
ment des mn6trites chroniquea.
H6motonine ampoulsa, td lqtue
sanguin en solution hypodermique. '
La Pharmacie a regu Egalemeut
des pates 'de Guimauve, de jujube
et de r6glis&c,.--
Pfix absoluuaeat r&dIi. t


S



;s/


NOUVELLE "-h
r conflance)
riieux assortie
ce Tld6phone 2077,

.. ... .



|BHH~i~ggmii *'^
aESl a !


IV


c
"-.'"'
i
r
.~h";~;~zh'
I ,
--
,~5, ._


COLLEGE POL YMATHIQUE

FONDE EN Ot'TOHIRE 1934
INTERNAT-EXTERNAT
,..
Avenue 'rMident Trujil.;I No. 209, Telephone 3715
Direeteur Marcel Robin.
Enieignew ent 'Priiaire et :' condaira

Cettc annte: dre In cisse enfarntine (12Lme) i la 3eme inleutr.
Intt. ( ,ur4 gridu6(s de St6nograuhie, Dartylographie, etc., iparti;
die lt a me sans palement supplementaire.
SPour tn.us ronseignemcnts, Cadresser an si6ge de P'tablisseWS4 -
entre 4 f. Pt 1tmidi n, Di 2 H. A 5 H P. M.



College Simon Boivar .
Enseigucment Primaire et Secondaire
Enseignement Classique et moderne (sections A. B, )
Pension, Demi-Pension, Externalt
Avenue des Dales (prie du Pont SL G-aud)
Tril. 360 8
Laurext de I'Alliance Franjaise
Le Collfte Simon Bolivar jouit de Ias alliance des families. oht, f
y lascrire vos enfants..
emensC du Baccalaureat fde Juillet I(Comp:sition francaise a ux 1 i
C aite de Juin 1935 et Juin 1936). 934 et Concours de Diction Pr j:
Pluts u 50 lucea aux Examente du Baccalaurbat (1 ties). 1

COLLEGE MODERNE .
lreeteur : Ermt Alcindor
SChampide-Mars No. 5 aneien local de Palace Hotel
Exierna.t-nternat : Conditions modiques
Inserivez vwo enfants au :
COLLE;GI, MODERNE
L'&olte qu1 met ''ens..gnement a portee de toutes lea bourses.
L'6eolo qul 'n profeosc pas le 'bourrage de crnee, i
L'acole qui.prSfbre A..uhe t6te uniqueent < pleine a3 ne t tte 1

L'.Pbe qui s'attach A.solliciter et A d~velopper toujours le l ..::l
S de 'tlAve.. .
car,. :
C'st 1A q e so. trouvo rcrutv un corps de professeurs te plus b :i .::
f" ine. ':.
Le plus 6. 1
Lt plus competent.
ot.le plus cap4iIe,'surnut, d'entraier par 'exemple, par i'acUtio
ert et contdcturie -


Libraiie Nouvel

MIMUrOTHEQUE SCIENTIFIQUE FT PHILOSOPRIQUE l i
P.l-pi r .. ..







SG>ran e drigines de la peni- ..... ........
Hutert L seans ti ren .... .....................
Ir&tigny -- Guide d- I' tudiant n psychclogie *......... .
G ullou E.ssi dt philnsophio 5VIraile lt41mentairo ..
rn r La 'orile dc l af '. ... .. ... ........
H-tip-Lourit L'asr--riismeo........................ ^
iba. Richet Essal de paychologie gerr.ale .hi' '............
Bt*rgs l blatare t M6moire .... ....................... ....
FPollle. Eaqui1se p.9ychologiqu Brunachicg De la connaissanc! I-r soi ... ...... .."" 6:
1Lo antec De i'homme la scce ...................
La Science rc la vie ......... ..........................
La ltte uniercll ..... ...... ....... ... .
L.- Bon Psychologre des te-s rp ir:'v .\ .........................
L'evolution des forceE .. ..... .... ..... .. .. ...
Les opinions et les croy:an' s ................. ............
Piiniare II -- La vulour de la scitnca ........... ......
Guitgnebert -- Le Chrislianisme an';c:(ue ................... At
e probliemn- dp Je i re ..... ........................
Dewey Comment nous pensions ..............................
Bounhiol La vie ....... .. ... ... ......
Boutaric La vie d am ........ .................
Lakhovsky La Terre et norl. ....i............. ...... .
La Science du bonhopur.. ,. ......... ......
La Nature e' rse a merveiles ........................... .
Guineb rt -- ~c hrstit~sme : t,;,,l ............ ........ o,.u ,


S.... ....... .. .- l.- ---- -- -- -- ...
,,' ~ ~ ~ ~ ~ ~ o n R49A. z.. ..


oie


.'f~ ;: ;i




:.':: ; :; .
2 .ooi :

, ': ': i







': !. :
,: :: ,



W ..




; .
; .




::(*: ;
.r ?:'.


1.(4:
':
: i ,
''