<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03267
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: February 23, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03267

Full Text
Spi'f'l';,--: :: : :.-- -.-
: Ti ; :. '..: :.: .. .::.. .' :'. : ., .,
-I'~r ****t**' '

: .. : :,. &': l: :


.. .._ '. ,
I: 'r


6 j.~i~~iPAGWIp~


QUOTIDYEN FONDB EN 18M


CiiRONIQUE JUDICIAIRE

LE REGIME DES DEC.RETS.,LOIS


Nul ne songera B contester Pim-
ortance et f'utilite du r~tme par.
laeentaire dans une DNmocratie.
C'est un rouge n&cessaire, par-
c que place pour aider, par une
dCare comprehension des int6r&ts
vitaux de la Nation, 'E.Itcutif 1i
dre totes measures proprei t .u
blenOtre des collctivit s.
Apr&s plus d'un siele de tiaton-
- tas, une reform sbrieuse a
t& envisage dans Ie sens d'une or-
pnitiofn plus rationnelle de la
mission dgi e Chambres 16gislatives.
L'unitk4 et 'homogin6itE quoe
costituent desormais I'Exkcutif et
le Parlement font qu'il n'y a guire
dtntraves .usceptibleT de mettrce
gn p4ri Iles inthrtts primordia'x
4la Nation.
La ouvello constitution n'a ph.
perdu de rue la v6ritable physi-
noie de la Nation haitienne. Elle
-aonsid&rd notre mentality, no1
ttndances, nos travera, et sans nui-
reai principle dmocratique qui estl
A is base de notre systme de Gou-
verement.
) n''y a plus de separation tran-
ebedu pouvoir exEcotif et du pou-
vir ligislatif. Sans doute, ne se
~eoi dent Ti.. pas, mais, come
eei aurait d6a e<er depuis long-
tetps il y a desc4nai u ne pIne-
trtion r ciprhoH .
A cbt~ de ces cousidratiol; la
nwaelle constitution a envinagO'
44n prison des- boauleversement-s
susceptible..- d se produire dans I'o:F
dre `onomiiIque, il 6atit n3ce.alsS't.
former 1'excutif du pouvoir de
pitdre certaines measures urgen-
to qi, si elles devaient attendre
ls vote normal des ehambres. per-
&aient de leur opportunity et fe-
tEnt perdre les advantages im.m4-
dits qu'elles pourint apporter
U peuplk.
Q'est cette provision qui a don-
aF~Bssance au regim dtes de6rets,.
I cat incontestable que depuis
15, I mission pa le President de la R4publique
aveele concourse du Comit4 Perma-
Solt d V Assemble National- a
Imtaur6 dans eertains domains
01dfre, YEgalitR et '4quilibre dansr
Uatitk.
QMRB on S4 rappelle que les ten-
daes anarchiques qul se signa-
laent dans P'ordre social, grace .;
l'injustice don't t-aient victims
certines elasse, ron no peut que


se rejouir d'observer que certain
deirets oAti prmis de voir L'equili-
bre se retablir.
Le decret-loi sur los loyers nestt
il pas arrive 'a temps pour refre-
ner te d6sordre et les abus des lo-
eataire. sans foi ni loi qui aecu-
laient d malheureux proprietaires
la s mistre la plus hideuse si ce
I n'tait a la mort?
L-'amnagement de Septembre
1935 qui a impose certaines clas-
ses de professionnels jusque lat pri-
vil6gis n'est-ii pas venu instaurer
plus d'equite et d'galitd entire leis
citay S Le dcnret-loi sur Pusure n'a-t-ii
pas, rtfrn6 lIa ct-id3it repoussan-
te de certain usuriers qui biAtis-
I saki-nI tur fortune au detrimeni
d rrespetables et honnites prv-.
de famille qu'on 6gorreait plus qu;-
Sde raison?
Enfin, pour parer aux fraude:,
par trop r6petees et arn6ter les a-
gi eme'.r s mlt ,.,nr:''ie's de ceu.t:
Squi ont tente de tromper le Fise,
le, secret lui stir l'u .d ties tim-
Sbrea na-t-il pas, sinon drtruit chez
i les dlinqua.nts F'intention erimi-
SrelIe de votr, du moins fire nai-
~ e chez eux une certain crainte,
4 tarnt donnm laI sanction rig'sueu-
sc qui attend ceux qui seraient ap-

: Cpre:a":. ii faut convenir que
nous ne sommes pas i.nfi:iiibils.
: o- Z otr ceuYvre n'ent jamals parfai-
te. L'rCv.l.!ii' -.i:- '"'.e,-ifil~j est en
; f ct: ,i- t dc cel'e des id;'es t des
jcofnception.,
Au fur et a measure que l'inti-
ret varied, Ie concept d'une justice
ad]:q'_:atel; so; modife. Aussi, rien de
plus raisonnable que les moditica-
tions autxquI!L.-. ii faut singer tou-
tes lts fois que des inMr.t.s no se
ecncilient pas harmnr icue r *'n,
Squo des i rinti;- s, heurtent et
Ss'ent.rechoquentC
A ce point de vue, certain d6l-
erts, danns leiur application, sem-
blent no pamr offrir tout Ie bienfai-
sant resultat escomptd.
Le DDcrct-Loi de Mars 1936 s1ur
I'USURE Gtit ntcesaire.
SSe: c-ftiets so sent products. MAals.
i est- observer qu'en raison de
*eertaincs do ses clauses trop rigou-
Sreuses, cotte n!-.sure n'a pas att6-
nu6 les soucis qui assicgeaient cer-

S (voir suite en fe page)


LA QUESTION DE L'h'NITE
DE VENSEIGNEMENT
A LA CHAMBRE

Sowe ei titre neos a vms denii-
tanet eonaftus un ti clt A une
hjante intervention A Ia Chambre
l& lput6 des Gonaives au course
0in d6bat relatif A notre enseigne-
iehnt primaire.
Notre sympathique confri&re
''iEre Nouvelle*, reprenant I1i
tesaton, a fait i notre article les
ehoours de son editorial, en y a-
JU.tant le bees ignes qws ui s-

NoUSa nous empressors de fair
120 ct ligines judicieuses de no-
grand confrere: Le Nouvellis.
I.
C'ett touted la question grave de
Mtre enseignement qui est iei po.
een terms lapidnires.
Le Gouvernement de la REpubli-
que fera, nous en sommnes sfrs,
5U les redressements n4cessaires,
D'a cVitte question de toute


portide .ac:'atl qui ient a I'avenir
nimome de notre pays, Ie Wsns avis
deo gouvernants no fera pas d6faut.
Le patriotism ardent et 'ienergie
inlassable du chef do notre univ-er-
sit6, d'aceord en cela avee 'ideal
levid du bien public qui est le cons-
tant souci du Przaident de la RE-
publique, sont pour nous des ga-
rants que la plus profonde justice
sera fIa base d'une rdforme g&n4-
rate de notre enseignement dans le
g sen prkconish par 1'honorable De-
Spute Pblissier et par le grand Do-
y yen de la Pressoe IHaiienioe. II ne
fant, pour le salt meme du pay.s,
Que soient niises en -yeUileSe o0 ,.
plhott que' soient 6taintes les forces
morales et spirituellea qui concou-
rent a la grandeur et 4 la beauty
de la Patrie. Nous essayerons une
proehaine fois de reparler plus lon-
gvement de ce problWme complex
et d6licat do notre enseignemert
g. ri'ral qui. plus que iamais, re-
clame une solution pressante, g6ni |
rouse it eseantiellement national.


CHAMBRI


E Lt NIISSNC DE GEOR GE BiVSINGTON
DES DEPUTEStion atin A aie)
(Brillante rdeeptiont ha 1.g Iation Ambritaine)


.(S6ance du mereredi 2 3 F&vrier)


10 hre-. La majoritL eonstatue,
la seance est ouvorte. L process,
verbal de la since dou 1 Fevrier
es-t lu et adopt.
11 n'y a pas de correspondance.
Le Deputy Theart, rapporteur de
la Commission special charge de
rponndre I1'Expos, de la situation
du President de la Rtpublique, don-
no lecture d'un prfojet de iep'.rse
11 sera, declare itd Pr'sid't, det
I'A-sesrmbik:, imprimn, distribu6 it
digseute a une pro1chaine s4anc-.
Et Ia sanice eCs levte.



USNE BELLE LtETTRE
1U.' CARDINAL PACELLI

Dal Vaticano, E~ 17 Decembre 193

Monsieur le President,

L'Association Amicale du Petit
Semiraire College St-Martial, don't
yous allez celkbrer ies noees d'or
de la f.nd.ricion, est unce de tes enu-
vres de persverance qui int'res-
sent !e plus vivement ie cour pa-
ternel de Sa Saintet6, puisque ele
se proXpose de garder intact et do I
mettre a profit tout ce que le long
travail d'une education chretiennm-
a depose dana les .A*te de notr-e
chv:.r,:: jeunesse.
C'est done1de tout M~mur qui ]e |
Souverain Pontife se ejonuit de ct.-
te C. ,t :, '. Et puisque 11 n |
doute :pas qu '1e no -:,it et point
de depart duiYne activity encore plu i
fteconde que pour le pa, I1 inr-
piore pour tous ceux qui en famon
parties 'a particuliiere assistance dti
bnin Diou, afin qte les levese dUs
Cptllge St-Martial f:; f'ri pendaun
leur e:KY/,e rItC 1 plii& I rand hot-
n[u1 1 '_:; .."r', I;;*. i et aux ICeconh
quCii'ils .t.l !- '. l-.i. .ur de rccvoir O i
largomen, t ria s cot heureux foyer,
C't'. ^ ;i-;' :C~-s sentiments dt' toun
te patcrncn:, rienveillancet' queo R,
Sait : pldaign form r pour vutre
Association Ses meilieurs vmux, et
en fiicoitant lts Pv-res du St-Esprit
charii- dh ct: College, ainsi quC le
(ons.. il direct ij de votre (Eutre,
voius i.E'vol a tou comme gage d.es
no,,l r- lS goraCe ill. Cial, la 1D nG.
dictionl Apos-tolique,
lIeuretux de vous transmettre ct i
auguste message, je joins volon-
tiers mes fiiki:'t ij n 'et ne res vtx
personnel et je profit avec piai-
sir de cotte rencontre pour vous
donnnr, Mon.sieur le Prbsident, 1'ar
surance de mon enter devouementi
en N. S.

(Sign6) E. Card. PACELLI,


Monsieur L&on Liautand
President de 'Association
des Anciens Eleves du
College St-Martial-
Port-au-Prince.
"LL ree,-,.- -~PA


B, *
i


LA GUERRE DE L'INDEPEN-
DANCE HAITIENNE MISE EN
PIECE AUX E-U.

Au course de ce in:.ci, tun groip,'
d'acteurs negres, qui comnptent par-
mi le.s meilleurs des E. U. ont re-
pr6sent6 au The'tre Lafayette les
diff6rentes phases de I'4pop6e do
1804. Ce drame passionna fort 1t
public americain '* contribute
d'heureuse faqon L rappeler lea ma-
guifiques possibilities guerrimrea de
1'haiten,


L'Histoire politique du monde of
fre trrs peu dl.x.s..n*pplcs de peuplt:
aussi .inc'nromeunt attach is a fola i
dlmocratique que les amd6ricahi
du Nord. Un iicde et demi et le I
doctrines les plus. tendancieuses -
cloSes de la i tte des id6ces. on
iaisse intact, pour ainsi dire. Ie do-
cument de 1787, oi, George Was--
hinguon. I'autet ir rcnscieneieux do
la Constitution f6derawe, semble a-
voir fixb pour totuivurj s ks itnvaria-
bles d6sirs do ist ice tl de liberty
de I'Union.
)evant les menaces tde plus cn
plus graves dirigoes contre la Di-
mocratie, occasion pltus opplortune
ne saurait ,tre trouve', pour exal-
ter les principles chairs aux caEtrs
rit' CAF (lit 1s, qiju' '11annil versairi'.
hier, de la naissanc: de Georg,'
Washington, colui que, ai-bas, on
sanlue, a just titre, come un del
grands pionniers de la D6mocratie,
Le 22 fevrier. jour dutcrti feri<
dants tuus les Etats de l'Union, a
donned lieu chez le pe.pie americain
t de nobles manifestations patrio-
tiques. D) plus. parluat, i l 'etran-
ger, oft cela a a6t possible, la mne-
moire du Fondateur de ia grande
Rhpiublique Etoilee a itA honor&ee.
au course de brillantes receptions,
par les soinsr des repri:sentants du t
Gouvernemcnt dt CeIle offered a .Port-anu-Prince par
S t., .l-i : l .,b-tn ... M: o.'sit'r Mayor.
Mtinistre Arnmricainw, .t la Ilisti
gu p ticult ir ca t iit po4r io 1 invite- ,
ui r'el o c:t t.: '.-t t. dan a : ca- C
------ ------

AVIS liIMORTANTr

['outr cvitt'r tout-" confusil. t
.[testro L 'c* : .1: i O.u seau, Cht t
d'i)rhestre, et s. s fi! Arthur, i '
bret. Antoiine e(t Joseph. prrincipaux
mtnmbre.si du nv Jazza:, qui availfi, 'rlnnmi'e der-
iicr,, organiis trois sltir-ts dan-
santes au fREX-CAFE i'toccasiun
du Carnaval, informent le public
qwu. ceti an- e-ci i.s ne se trou-
vCront plus au REX-CAFE. En
con.rformit ti:e tiavis qui se public
dan ie il ia d('cis.ion d'orguniser leurh bils
travestis atu Collge Moderne, tun
local trbs spnciolux et bien a6er sis
'Champ-de--Mars, facade Est, Il oh
se trouvait l, circle JUNIA 1'annef
drrnier-e.
lleome fol entl rain qiue les annecs ;
pre-ri';l:int' ltappelezt-vous qute ie
sUlp-To-Date Chis.t:in r.( Jtazz, tanid
apprecif dh ceux qCui Pont ontendtu.
joue avec 2 pianos.
Done, Ie rendez-vous est au Col-
lege Moderne les 27, 28 Fevrier et
ler Mars, des 7 heur-s P. M. En-
core une fois, veuiaitez viter tout l
quiproquo. Les freres Duroseau ne
se trouveront pas au REX-CAFE I
cette anne-ci. -
Entre G6nerale G. 1.10 par soi-
roe.


MGR. JAN ET LES


POPULATIONS DI NORD

Scn Excellence Mr, Jan, I dii-
gne Eveque du Cap, vient d'adrt:-
ser i ses Tidbltes du Nord une irn-
portahte lettre pastoral;i, dc 26 1n,-
ges, Oil se trotive re'latt('.t la MiA l-iic
apostolique des capltcCis dI(Tn.i ''
Nord.


tire ve.rdyan illtumine ah giorno de
t: Villa de Parcut, parmi les sons
d'une musique harmonicuse, tes ta-
bles garnies et surtout Fexquise
urbanit..de Madarne Mayer.
Son Excellence, Monsieur Vin-
cent. Piksident de la Republiqu,,
avait tent ai manifester sa sympa-
thie au Gouverncment t au ptUu-
pie americain, en r6pondant per-
sonnellemen.t a 'almable invitation
de la .Lgat i:r.. On pouvait remar-
quer en sa h:tut, Lrrmpagnie un
grand nombrt; tie fonctiunnaires:
Ministres, S,.. ate rs, d. .Aputes, j,-
0e1s r it la piuprt t.- :hipiomatt;1 ac-
crt i'iit's t'n HIaiti
Qtuant a s: ieiette pori-au-princien-
nW, l, se, [t'~ani: Agalement ele-
ia't e t i.Flnumbl 'U it, dians les sa-
1ons dAs charmaonts amphytrions,
hotureuse d'ajouit r s:t lucces de
ctcte reimu ion. (titi 1 ura te et 1 ne
des plus belles de Il aicson,
8'il flanit. poLtu fini, commen-
ter cotte effusion joyeuse notee,
hicr soir, il FoCctasion d'une fete a-
rn ricaine. [nous diritins qu'elle a
traduitr, iun: fois de plus, ia confian-
tti amitit do niotre petit pays a le-
gard du gouvernement die I'lono-
raiv Pr,!:;.:ii: t Roowsvelt et du no-
ile peotpi ao rieain, amitil qu'ins-
I'irei fi' encore lque la grandeur
du '.a1I-I ia gtI'}nrosit6 des princi-
pos (temoctratiqufs, :rnt I et mals i-
.':: fiu du 22 Vfvri-r parassent
,'r;I. rn', ri' Tffirimation d n la part
i}i's dlignr.: .'.nl:tiarts dc George
Washif gton.
L'OBS.



IANS LE NORD-OUEST

ih puls deux motis 1 ris ii pileu
-.an- diacftnhtnni diiu Ile Nord-
C ysti. Loes vvrvc :iniLontairet a
bndtient. t les piantatiml pron e
~ n I b anioup,.
(" st tant mrieux'




"SAVOY"

CA FE-RESTAURANT


Demandez ta vo? amis et
ils vous confirmeront que
nul part a Port-au-Prince
on peut rIneux mtanger et
appr6cier les bones con-
sommations qu an SA-
VOY, situd au Champ-
do-Mars.





Un SQage precaution
C'c:t une sage precaution que
de prendre un peu de Quintonino
pendant Phiver, car n se fortifiant,
on diminuero naturellemernt les
chances d'infection si nombreuses


i cette 6poque, et Ion pourra
tviter oinsi gripped, rhumes at
broichites. La Quintonine est d'un
." plIoi facile i suffit de verser
.Fcon do Quintonine dans un
r2 de v'in de table ct de prendre
co vin foriifiant ainsi ohtanu un
er, ridere ro,,nt ,haque
.,I on orix reduit invite tout le
n .'.. a r. r ieFer 'eessai. Ttes Phor
r.,Ai 9 / P,;--.;l-C Princo: Doctou"
V. ... :, ; .. Saont Franoias


blt f,, "'"i "Y ". *'2 J _""'_.2"' "iS ^ -;r-" t.te....**W..


u~FV&SSWf~S}SmltW~mW{'HaiRIVWW


'Il ---= r


.. ... .. .. : .. : .. .. ... .
.
_,=== ,= =.


i





:p,,p -. -: -- ....








trA ...:t:t.sat. I parlel du Con-
gres de la SocIb6td qui a t6 ouvert
le jeudi 8 juillet dernier, dans le
stand amphithdAtre doe VAllance
Frangaise, en presence de M. Albert
Lebrun, Prenident die la R6publique
frangalse .
La 1bre s&ance a 6tpr6aid6e par
Mi. Delbos, MiNistre des Affaires
Etrantea.
A cette r union, il y avait plus de
=ile personfesl drnt 400 Congres-
sistes strangers qui repreientaient
plus de quarante nations. M. D.
Bellegarde representait le Comit
Haitien.
A la s6ance d'ouverture du Con-
gTrs trois discours out 6ete prunor.-
cks: par MM. Georges Duharnmel.
.membre d .. 'Acadmie .ranqais. .
President doe a Soci6ti, Louis Man
delin, de I'Academni.- fraI.r. a t i-
ienry Hauser, professeur a la Sor-
--bonne. Ont park ai la scarce 1de
cloture. MM. G. Hanoaumx, L. Dal-
bis Secrktaire Genkral quti et mur.
depuis, F. Raz, Achille Mcatr<; .t
Etienne Fournol,
Au banquet de clour a, t. M. M-
dendorp, d6ijguC des CnaitzC' .li-
landais a prononce un yra' (> --
cours louant la llle langue fran-
_aise.
Tours ces discourse n-nt mragrni:
qIues, nous apprtinon s (I.a~ t,;i:
de nos meilcurs ni tabUsenat
d'enseignement secondaiv.r i:
sent lus aux dlves doi tla d;-' d
rh6torique.
xxx
Dans son discours, M.. Ilanotai:-
1ue uIintelligence des noirs des
possessions franqaisea de 'Afrique
Its apprennent rapidemrnt la n-
gue franaaise.
Ecoutez le:a L'annMe derniere.
quand notre grand Cardinal Ver-
dier. A Dakar, reuni.sf it l;s 8j ets,
les proteg6s, ks clients d la nran-
ce dans rAfriqui noire et que ic.ars
liutes se pressaient auprs deo ]I
par milliers, non seulemeint it-s
Catholiques, mais des pr ote
tants, des musuimaenits eS Ilommri
A pine dpouilles dc gatngua f1
tichiste, toeius cc' g(f, patrlnta;r
onu bgayalent ndotr tree ksagnc. ('UCo- l
s'aiccomplit en Afriquc. in Asie, era
Octanic, it c r point de vue eat pro-
digicux. la civilisation ot si profond ,:
ment civilisables, onut Ironu
ltur ime nalcrn*-.' en ctpelant ic
franqais. Songez aux reserves do
grandeur qua cela nous appori.c..'t
Plus loin, 1 grand Acadinici:, n
dit qu'actuelleroment, fem Sotrborn
Ia meilleur latiniste. &tuiian, to''.
un file de Madagascar. Tous c-as I'o-
-grbs vienetnt tdes C.n gr&giolar d
religieuses enseignantas, tit M.
HIanotaux.


C~u--* Tg.L ?!!,;*--LY- I' r ".... "... .- M i*..


xxx
Lt mn4m no. donned la ilbot'ug-r-
phie des vieux ChtuL-.\X de Fran
cce et parole de I'Exposiion nhterna-
tionale de 'Enseignement d: fraO -
gais.
Lea peuples des deux hmisphG-
res y ont pris part.
Le Comit6 Haitien a envoye d -.
Iivres classiques d'auteurs haitiens
et des devoirs d'delves.
xxx
Dan8a gT'ommissions de travail,
M, p. Bellegarde fit un expo i
complete sur aI situation partien-
lire de la langue frangaise en son
pays, insistant sur le besoin de di-
velopper 1'enseignement sup4rieur:



ATITNTIONI ATTENTION
La Manufaiture iil.ienne de c i
g~rettes fire & ma nombreuae clien-
tle, tant de la Provie que e la
Capital aux amateurs de bones
cigarettes et de bon tabac tne pr-
me de vint ainq dollars.
E e at countitude par des bullet
tins nutanrmta4 place dana les po
chettes de eigrattea cRoyal et Rex*
et portuat Ia signature autogra
S pe de Directeutsi
eBonne chance MeB oures 1s fu-
meura. de RBs et RoyalJ


Paul REBOUX,
...Un film attachant come un
man d'aventures et qui nous per-
:ct d'appr&eier le charge e la jo-
. Sylvia Sidney...
Jeanr MARGUET.
Entrt g6n&raie ..... Gde. 1.10

SAMEDI 26 FEVRIER 1938
en Soirde a 8:l5 P. M.
Mtar!'ne Dietrich et Gary Cooper
sins
DEST
an film Paramount
at'- -John Hallaiday,
..ous trouverez dans DESIR
:Me Marline entieremnt m&tamor-
I> ,ee, une Marlbne au jeu sobre,
rmtouv:ant et sinchrc, urne MIarlene
!us vivante, pIua :.:ia;l::. qutie ja-

fcCa s qu'i r.n.. ,,te ,.
a t~'! i. t-ai WI'. IT 1.91 uC.t 1.10
Entrne Genrale .... ..... 1. .10

DlIMANCHE 27 FEVRIER 1938
Er.n Matinee 3i h Joan Crawford et Clark Gable
tans
LA PASSAGERE
...ele doit epouser un home
:mur qui elle nt e ie la tendres-
-t et de Famiiti6 taridis que de tou-
1a chair, de 3tout son ame elle
; t aime un autre..
..un problkme delicat que soul Ie
-'libre reaisateur Clarence Brown
,ouvait affrontor et r&diaer avec
i tact t et le doigt qu'ii fallait...
Entrvt: G(en'Trale: Enfants G. 0.60
Adulit ..... .. .. ... 1.10


REX


.MERCREDI A 8 H. 1>
Un film iundit
QUELQU'UN A TUE
i'nrprs Ie roman dArthur Wallace
.....:", de Jack Forrester.
DIST RI BUTION:
Marcel G(enI t--Lad Lamberton
j
burton,
Claude May Blanche Craven
Rolla Norman Ferraby
Gaston IModvt Gilder.
Un film myistrieuM, utie intri-
gue puissante... Un film qui vous
ettreindrfA et donvt avou ne pouvaz
dTviner V6nigme jt:s.qu'au denone-
ment....
C'est tin film Forretter Parrant.
Entr4e 1.10. -

\'ENDREDI A 8 H. 1
Le film de tendresse
LE CHANT DU BERCEAU
pihee du repertoire de la Com4die
Pranyaise.
linterprt&e par: Dorothea Wieik,
Evelyne Venable et Sir Guy Stan-
ding.
Un hymne admirable a l'amour
maternal dans ee qu'll a de plus no-
ble et de plus immat-riel et don't
nulle autre artiAte mieux quo Do-
rathea Wieck n'6tait qualifl4a pour
exprimer intenasment tous lea sen-
timents.
C'est un fim Paramount.
Entrie 1.10.


AVIS MEDICAL.
Clinique d Doetcur ALMON
CHARLIER, rue des caserue, a
c6t de la 16gation dominicainc.
ConsultatIons: 9 i nidi, 3 t Ai
heure p. m.


.----- 1 1. .&.. .:.. "" .
.... .. .. .. ----------- ----.-.... g.. ... ; ,T T I :2 t, 1


.: ,-'':^74 F<" 103


*: tn version glaise ae .
Sasr Threa Frnals ak
.. MRY l FUGITIVE
un film Paramount
atrc Sylvia Sidney, Mehlyn Dou-
S sa Alan Baxter,
,..Enregistrons le sueebs total
dte 'auteur et le savoir-faire du 4
!.:ct Luer( en secne. Tout ici eat si sa-
e ,nimernt mcnr que Ics invraisem-
a, itnces passeat inaperques pare
ac nous ;Ommin.ts prIs par le sujet ,
; par t le talent des acteurs quai
i tintcrpretent. Les dernires s ciea,
.-st remarquables. Un film qu'on
aoit revoir.
Pierre WOLFF.
iUne histoire romanesque bien
aite, bien jou6e.


Burn uaux


~ .. .. -'--"-----~~wmr*~ 'mwrr ~


"" dane wo


Set, con'oare c, s points

V IT ES SE


COMFORT

CAP'ACITE
ECONOAMIE

DU IAB LI TE


qui fon







TRADE


1M6ARK


fRo'AL TYPWnP.rEwTeR : co MPWYC,


; pi'tr:-;:.: r:;achine cldu Monce.


DON N. M OH R
DISTRIEI'TOR
- .. ..-





.- -, -... .
-. --.










Devenez votre propre omptable en ouvrant un
Compete de Chaqu aI ia Banque Natlonale de la
-ppublsque d'Haiti

S'- ------ -


LES DEUX COPAIIS

Dis,- man lveux, je no
suis pas venu hir!
SJe suis Daridnnable, v'-
yonsl T e sourkans-tu dt-
jeune liquoristc Edouard ..
Henjamin? J'ai cte clhmz lui 1her
soir.
Quelle belle sair-D, mon Eieu,
j'ai passee et qu l charmant gar"
"on ce type-la I1 voum sert de FIu--
aisette superfine: 'est de la s;tivi.
Id en matiere.
II faut l'encourager, car r'en ai
.u de pareille dans deo grands ea-
A fs de Paris.
Tu es press; alors nea parlors
plus. Mais, en somme. il a toutes
sortes de liqueurs. II a 'aniette,,
le peppermint, la prunelle vaniile, ,
te nectar, etc. Veis-le le plus tbt
possible si tu ve'ux iptrmver d- la
ball. pr4Pantation, de la bonne qua-
lit6, enfin toute une gauimm de boa
Sgot, 11 6'y connait biexi et so d6-
voue p1ur sea ai t m ab I
Clients. Enfin, pour d'autres
renseignenments, voi S & on VIeau,
. pleerie Adu Centre, e me. G. Ro~s
[main et taut d'"utrea. ela vaut
bnie Is peie. AM revoirL Vientm!
-r....r.~ -;.. a. -, i, c a


DOCTEUR nUCENEm
Rue du Dr. Aubry ou du 4serwva
No. 14.


lot fa-


Nla tiona,"


d'Ha ti

Ia, Hue BonnFe to

Phone 33.5

GILEOS ? Gi.
DIX .MILLE GOL'RI',


LE COUPON :
DEUX MILLE


LE BILLET A:
DIX Gdes. SEULEMBRIE

N'hsitez pas t risquer, cho
que moia, ettee modique t-
leur. C'est un genre d't far
gne. Et puis .doubiez pas
qu'i ftaut soudeir Notre Lo-
terie Nationale, ear eih Ne r
en ade,-- de son ctfi- beaw
coup d'Geuvre d'UtUift et de
Biaenlhaine pfbrliequ d ra-
vers touted lu Ripublique.
Pour totes tee rai mm
iaitens mo stranger, aes.
tez done wire coupon O OPO
fre biUid
S --'-"

Mahine d ertire Remingeon
MAthine ckuler Dalton
Rabana, paper carbon
Fattes v hat ach .ches
G GfSW


hr:


-.esdenoielles, .
Mesdame, '.
Messieurs,

Arant d'aller aUoor.r p ,o
dcaussures une visit s'imiPo*
lt CORDONNERI MON'CN
MELo, of vous trouvoeese'4WiIE
cle suivants telo quae sa~c W
hemlise, parfumerio, bt W sS ms
blir la famous pommad& E Si
ex face de la Poste G


Ifyppolte JuDYi '

ftqflfll.


I


nr


REMERCIEME NTS


"*


1 Li; 6ouvMtiUaft


s


LSYVICE NATION
Cins .,.,iTRdOtlg




Mercredi, 23 F6vri-r, A
du solr, U-y aura tine t r
ce de Cin6ma Educatif "il
(Plaine du Cul de Sac).
Nous demrandons Jo t caon
toua pour le plus grian; su u-
cette propaganda on favour e,
sant6 publique. '
Comme toujours, I'arLis: Sti
ve expliquera lea films en ets


i



i
!|
!


i


M. Henri DougG, M. et ciMm u.
brun Cuvilly et ieurs CnfantrBj
et Mmo. Virgile Valcip. MIle:
lande Valcin. Mr. Charlas Ve
M. et Mme. Chiraquqt, Mmai ,
sie Chlraquit, Mr. :t Mme,~
Cabral, M. Georges Milfort a"
cient profond6iment c Pri4-;m.
es JIuges.. ie Parquet t les aues
mntmbre idu Tribuna' de Caa..
tion, le Doyun, lea J'ges, le .$;.
quet et les autresi membres du.*;
bunal civil, les Sceurs de St. Joew
de Cluny, les Frtres de Ila.N
tin St. Louis ,de Gonzag .tr..y
n:E-mlbrePs de la Ligue feminine dAM.
tion Soeiale, le Club des Benjeak:
ur 1] nombre imposant d'amjs qi,
leir rait tiemoign6 leur symg~p
bi i'occa.iocn de In mort de
Mme. Henri Dough,
nae Cl anthe Valcin .
l ur regrettee 6pouse, mire, gn."
miro, staur, t.ante, nice et c q-Fk
ne dic&6dke h 1'age de 80 ans.
Porlt-'a-Price, le 19 F4v. i91s .

-~ -i
R.MERCIEMI NTS -

Mme Vve Raoul Gautler, ~"a'
Clara Ewald, Mile Wanchs (la'
tier. Monsieur Paul Gautit
Mrtonsieur et Mmie. Fritz Dupuytt~.
lear infant, M. et Mmie Valerio C":
Tn- ct learn e:nfanto, les flilMUafi
Eveildl, remnerclenment kes amrsni 4
Ia Capital ct de la province $
I"-ir ont don-n des preuvee de ai,
,,thi~es A l'r-ccmaionl e lA mi ort .
lour rergrettA
Raoul Gautler
(d'c.di A Paris le 5 Fevrier 1988
Port-au-Prince, oI 18 FPrir 1i'T

,L f E.I I.;

6"f LO-,j-I
.,-





L- rapeur IHAITI S. B. Voy,:'.
partira de New-York lo 24 F6v.q:
W138 clirecte.rrntr nLour POrhLi,'t
Prine, oui il cst attendu Ie 28 W
vricr 1938 en route le mnme Jo.e
A 4 heoure de !'apres-mnidl RW:i
Xingson Ja.. Puerto Coloeite
'Cartagena et Cristobal C. ZX., Pt"
iiant frKt, passagers et malls
Le vapeur NORTH STAR i.%t
Vo.. 6 partira de Miami Fla., e16 I
F}vrier 19.8 cdirectemcnt pour Par
au Prince, oi 11i est .' tendu lI :1:
6Tvrier 1938, en route I T ms
jour 4 h$urA4h es de raprre midi po
Kingston Ja., Havana Cuba, Mi.-
mi FPa. pregnant paagoerS.
Port-au-Prince, le 18 F vi. iS9

WM. E- BLEO .

Agent Ginral.





M3ON .... I 1 .... --------- --. -----. 'yw.l ,Ie1-





I)NJoiES DUO IONDE ENTER



ieues ce matn par CAble, Radio et Correspondance Aerienne

I (STATIONS HH2S. Ht, ete


P PERCUSSIONS DE LA DE*
S:P'N DE M. ANTHONY
EDEN DANS LES MILIEUX
POLITIQUES FRANCAIS
S.:5S.-- Les milieux du Quai
d'O;day annoncent que des consul-
tations directs franco-britanni-
ques ont .t6 proposes par les
mcmbres 'du cabinet dans un ef-
fort pour entamer des j;egciations
vers tue reconciliation avec l'ltulic
et le Reich. Ces conver'sationI conm-
me cells qui se sont d&rouIles en
Novembre de l'ann&e dernibre a
Londres entire Chautemps, DcIo-l
et les homes d'Etat anglis au-
raient encore pour but de renfor-
cer I'union franco-britannique ien
face de ]'axe Rome-Berlin. Un o('n.-
seil des ministries s'est rduni i iiI'-
lys6e ce martin pour ttudier la si-
tuation et approuver le noiuv.aux
budgets d'armements. M. Dv-.-os a
declare dans a s Iro'ultirts : i
Chambre qu'il est prit suFivre E-
den dans sa rctraite pour pe-rrnc'
tre a a France de s,-ivr: Ie cih- I
min de !'Angletent'. C'i:s n:r.crn m-
lieux souligncnt ce.peandant quc D.c i .
bos a lon!:t<'nmps dc.i:-,r : a;:., o r
europ6en et aaia acecCtil, i'acn.r.
avec les mini.,tre's britr::i ;.;' ut
pareil project intistatnt stuicn;i '
sur des gLar;::.,.: f'-ormes de paix
de la part dies pLuissarnces :acis.te-.
Les sentimenis dl: a Chambr.- -n n
faveur d'un accord pacifiiue out
augment en face du fardtu dd- i:
charges pour les armomemnts. M'r. J
Flandin, Ic leader du bloc qui de-
mande le rapprochement avet 1,'Al-
lemagne et 'I'talie et qui n or .
champagne dans les eouloirs pour
convaincre le gouveruement de sui-
vre kI chemin de l'Angleterre a in-


vitA A des negotiations avec Rome
en depit de l'hotilitf des groups
socialites et commuriistes. On s'at-
ad a ce qu'un pareil mouvetment
tienne e centre des d4bats sur les
affairs 4trang&res A la Chambre
vendredi prochain A la suite du rap-
port de Delbos cet apr&s-midi de-
vant le comit6 des affairs rtran-
geres.

EN VUE DES NEGOTIATIONS !
ANGLO-ITALIENNES
ROME.- L'Ambassadeur bri-
tannique Perth laissera dtemain
pour Londres pour rec-voir des ins-
tructions concernant les negocia-
tions que oMussolini desire com-
m-encer immrdiatement. Le duce in-
siste pour que les conversations se
deroulent en sa pri-ence entr-
Perth et Ciano et non a Londres.-
i1 eot possible qu'elles traitent aus-
:d du pacte t 4 qui est trees cher a
Mussolini. Les allusions de Cham-
berlain bitr aux Communes pour
restaurer la paix au moyen du pac-
to a 4 (Angleterre, France, Itaiie
et Allemagne) ont enthousiasmre
ies fasciates. Its les interpretfnt
comme une victoire de la these de
Y..is.in. On parle de I'entrtie de
ia Poogone dans la combinaison.--
La visite officielle du colonel Beck
nief du Foreign Office polonais a
: .: .t'c.-,c.Cn-'est au course de cettt
isitet qtue sera discutt-)e a position
-,' lta Pulogne.

LNE BELLE VICTOIRE DU
CABINET CQLAMBERLAIN
LONTDRES.- Mr>\Chambertain
;:st fortifi6 par la stisationnelle
victoire du cabinet'esrempresS de
realiser Ie plus Vite possible un ac-


en. ..-., ~ S4I i ~ p rLY~B~-r~ry-~ rb*q~~Ff~( ,.-.,.,e'.iearttt ~


LA MAISON


E. ROBELIN & Co.
VI ENT DE RKECEVOIR:


SIFFETS EN ETAIN 5 m m.... ........... gnrs 26.00
z r..... .. 250
2 .G 2 00
IHOUPPES DUVET depuis -.5 _-t dz. jusqu' -..... .. 200
HAMECONS... No. 7, ia t:it de 100 ........ ... .. k0
9 ..f .i . . . .. . . . . . ... . 2-.2 5
11 et 13 ...... ........ ... ... --.
14, 15, 16, 1 et 1 ........... .. ..... ........... ........ 1.25
CANN'ETILE...... It .. ...--... ... I
PAILLETTES.......- le paquet l........ ... ... ....... I
FRANGES 50 m. m.......- !a-.e ................. 350
CARTON GRIS 70 x 100 cm ....... ........ dz ... ...... 3.50
PAPIER DORE ET ARGENTE 45 x 5S cm. dz .......... 8-00
PAPIER CREPE ................ rou aux........ .... 3.50
SCOLLIERS MALD10C, c paqcict t, Ibs. ...................-. 2.50
5, 7, 9 et 20 m .m ... .-................ .. ..
PAPIER FIN, belPes could. a.-orties, main .......... 70
PAPIER 1 FIN... res jolles uleurs ..................-- 0.
lAPIER / -FIN trs __----' .-.,^, """" f ....l l ......0


__________________'~RJ_______________________ '*fh -IIII....'' -


-~urrr~


HYPPOLITE JEUDY

., Distributtur:


- I.. a.-


Si tout vot impatient at vous Write Si o moindre confraritr vo u
met'sans deswts desous -- Si vous posser do nAtes blanchr.t, t dio-
gnostic ist olors bin simple: Vos nerfs surxclit n'y tennef t plus.
D6p&chelvows de parer 6 ce mol, pefdont quit en ot enore toFmpp

te#aomntMaXnOth
le colmont blen conn du monde enter, e t tout indiquV pour vous op-
porter le reposljesommnir t to bonne",hmefw qu vous ovies perdus,
Leffat so falt rapidement sentir. Le Bromurl sit absolument inoffemf.
Ea tre d4e -10 t 20 comprimws dmeL msts ts t pharmocs.
KNOLL A.JG., LUDWIGSHAFEN-SUR-RHIN.

PHARMACIES BUCH .

SI' Di MributenUr por HOti.
-. ...............--------- ---------------I,,,,,----....... ....... -------


L


PHARMACIES TW. BUC
S Dpositaire Haiti ,


ii


A BAlSE de CODEIVE, TOLU et EUCALYPTTOL
GOUT AGRE-ABLE -CONSERVATION PARFAITE
TOUX, RHUMES, BRONCHITISS, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DEF POUMONS.
PORT-AVt-PRINCE, HAITI, T LES PROVINCES,


a-


OK'


I


card r6aliste sur les troubles en
r Europe. Le parti travailliste a de-
pose une motion de censure dans
une tentative pour jeter Chamber-
lain et son'gouvertnment cormS{'va-
teur. Un vote privM' parmi Ies mem-
bres du Parlement a assure appa-
Sremment la victoire a Chamberlain.
Mais la motion de censure offr-ira
A Poppositon une fri,:i.d upportu-
nilt pour reprendr' si- griefs cun-
tre le gouvernement Winston Chur-
chill et Lloyd Georges ont tenu Ielur
feu prit pour critique' I!e gouver-
1lctmenit d'avoir por;id ;- a a demi-
siow de M.. Ed.n Des observate'ur,
pi-nsent queo i-. purchains dbat.
j1orter'o0:t les amis delldvn Lt se t--
pal it' dt.'1e Cha(I btrjlai. qul 'ura-'
lour I ffr ('op/rers une S !iy:: a
seitl diu ouvern''r e;' d'amet
" Ia dbmission du ;:' ..." ment. -


nant qu'er n D r.i &'-n ,',l-: Lqii -:

W i'rbdit h (d d (1 1
I'utimat c don ur1 tat :- a I a %4..

cette nteiit.
L'Ambas'ad,,Re. ,r:"ta" :.
Rume .' Perthf ni




dv rsat ws nC^ r % r"
que ;s( p) r orde n. I ;n: l ru;t;, -
qut Ca amo r' lai4 h .-n l c: .-
onviar ions ai v c ,po : ( ;. cuf ^ri'

ministnarr der. .aff :.ir- .r -

prcThdisent qe j o' t I- "i I: trn ';
bcrllain continnera e :r Fo-
reign Office. Le I ca 'a
present pour Mac Donatd q.:i e'.
1924 detenait 2 por:ef;aie.

ItE DIStCOtRS )DF HITI.ER
Al.' REI'HS'A .;
BERLIN. ". M r'-; .ral ;.G--
ring pre-f4 rion dit R.:. 'tag ',.",''
la seance- Hii' r esT mo)nt,.e en S~U
p la 'tribv:. c.:rm nca p r .x"
pliqtutr i'- rat'.ons quii he determ,-
nerent a a.r, 4,'r U s'ancet prev".u
pour Ie :, iar i .nr: 5 '. an-iv'-rsai-
re de Ia p']a du poujoir. i avai'
voulu d'abord proc&der aux chan-
yements ;ort',rn' qu s'i./r.-
saient (dans !'admirinratin de 1 f.-
tat, et ensuite .eclaircir les secteurs
important de Ia poitique extrien--
re du Reich, ceux toc'hawn aux rt-
iations a'vec 1'Autriche. 11 rapr'w'i-
le ensuite la mission qui !ti ft t
confiet le 30 janvier 19;35 par Hin-
denburg et i'importance historique '
de cette date pour !e people alie-
mand. IT evoque ensuite les an-
nees d'humiiiation pour ie Reich et
rappelle Ie sai,'.,u.ir du libraire
Palm fusi!l6 par ordre de Napolion
pour avoir public une opuscule sur


la rd6tresse du peunle allk:ma-ndt
I ,'Nous aussi, dit-il, nous vitcvUmtl-
Sdes arnnees comparable apre' 191 ,
SPendant 15 annecs consiut'vttv.
nous v4cumcs opprime6 an norm nds
principless democratiques. C( n're-l
pas 1'effondrement de notre ar'ink',. .
i'effondrement dc notre econron 'e
Sui fit la honte (I co tempw. malis
i'ffontdrerment dc n-otre caracte'...
i tlr[-q s aitnce ensuite clan-s dCs
I 'o'iadetratirns tdie phiJosophie pi'i-1
S e s, ur ..-ecadence du RI. c.
\ .;ss Weimar et nsn reec.rmn'.:lt
-oiis le reginm e ntation.-socip(l.-[L a
Parmi Ie:. causes dCe 'trffonfdrePr"n
thi p_.cir., a!Eemaidi. declare i>"!r
i! faut notr! r i -urisancc '- 1ii-
ri'ig r ant-, mais i a ftut dire auv.i:i
.ue le Ieiup' a4llman0 avait p-r-1
iu sa f-mz deef i,'-. Le Reic h
S U,,matu(l n'4taii pa- pa :'; 6tat par-.

**.'*; >:r\ ;Ji'}m, nd(! .^ ;i m arck .iii

















'', i ,. .
















ci 'U q u .'. .I .t ; t





3i l .;. :.'.{<'e .. 3)ii.;: 3ei e n ,
u'ignorancet dce plak; dans les E ati ^
L^ mecrricic^ :-.

I m :;-e on Allema/ Je dis t: C

i ;-'! aitemand c,.'"ien on a men
Sians 1e 8n'Idr s"< .i revolution
in;e l, p i bI let re futa-
S-in de ce mrensonge c'est no-
ti succs:S 11 fit ensuito
a sion a la rvoilution fran-
ea se qu'il attaqua \Oilemmen
ides ap laurlissem- ntf formidable.'
so5ili.r'e-rnt ce passage dIe son d(iis
cours). Pui. i i} d vex' .,fpa le .sue-
ces obtenus par son gouvernement
dcepuis Ie 0 janvier 19 {3 dans ec
domain economique, "'Rien ne ser-


oit plus ricen, dit-il. Le fatal
me s' tait empar i du people, 4t
le niveau de vie tombait vet t
chaos bolch6vique qui anft
:..Lt. En dehors des b-.,]ch6viqg e'il
v a;vL':i d'c oistes bourgeois q i(g
tendhlent ie salut du profit Mart
efforts, c'est A ce moment. que jl,
,1pnis come chanceflifr des respond
,, bilit6s inouie's.. L'orateur rappel.
!e en tuelques rmots la ruine de Ia
.lasse moyenne, de la classes pay.
-nl:u. et de I'artiSanat. le chorna.
;tr pe~Int sur les ouvr-iers des usi.
r;-r', I'rments. Il commerce paralys,
:a 't'-n;e tppuolaire compromise pat
.: r'auivrett. II y avait des enfants
.;r 4 an, qui navaient pas encore
de dents par suite de la pauvretm
t d+' la sous-alimentationm.- Hit.
ier se moque ensuite avec ironle
des methods d6mocratiques de
critique d'enquetes, des commis-
"ions, des articles- de journaux qui
-.'.ti nl sttnt eff'ets. II attaqua avee
f.oi-r, P s adv; er. aired ; du r6gi'me:
-i r':'.'ti:;o des catholiques, les pag-
,er" q,;i o ,r't vont larcant des ver-
- ;! I:h iihi i a travers le pays.
(t- nf' s>?it pas ceux-li, dit-il, qui






ou
.'.. -,' Voy}'Q pai Dieut.
(La fin a detain)






iA ITES PRENDRE
h ia
P'hie. L,. Camille 220 Gd'Rue
Phone 3257
i.' ': i':'; vout>' pouvsz avoMi

.\i-,'l dc M centhe de R'ql~ s -
:'",. -: ;-,t';5 dan.- l a maison
( d tlou M: gnesuin --
!mandz des expli-

A.\ n r-. I -
';' .~,'iWig lne de pc':rine, sue-

< ap u.-a, dI'uile de Ri in -
'-; ;.,, nd son hbuile dte Ricin oem-
n,- !,, avale une carsule de qui-

Capus:s'los Bleu de Mkthylene et
Copahb : -
con':r. Bennoragij.
etc...
e.:x:utio rapide des rretcriptions.


MARVEIA

Demandez A vo'tre cos dnier
MARVEL
Ce produit change la rouleur dt
votre chaussure selon ,a robe que
veus porter ou selon *otre eost'i-
mae: Toutes les coule'rs y compri$
ar et argent.
II ne craque pas et laisse uan ti
magnifique, iad616bile mais enco-
re, ii rend le souiier plut neuf s'il
etait fatigue.
Demanded MARVELA et vuus
vous habillerez ave, 6"iganee et
harmonies sans avoir a depenser
pour 10 paires de chaussures.
Une seule bonne paire vous auf-
fit, grace a MARVBELA.
En vente partout.





y ANTE A A VlE PARES
SVgNTE PAR VOICE PAREE
AML m NEW... ... .


On fait'..,avoir A ceux 4iu'il (a
partiendra que le ea.dredi viigHt-
cinc fevrfer mil neuf cent trente-
huit. aneuf heures du matin.
II sera proc6d6 en '6etude et par
le miniature e deMe. Maurice Avin,
Snotaire a Portau-Prince,
A la vente au plus offrant et
.dernieri cnchlrisseur.
D'une. propriot.fonds et .batis-
e sise en cette. yile Rue de Ia Re-
volution impose pour l'exercice'
1935-1936 au No. 5327; compose
de deux portions contigUes mesu-
rant ensemble sept mftres deux
centimetres de facade sur la dite
Rue de la R&volutin; six metres
cinquante centimetres au c6te op-
pos, sur une profondeur de treize
meitres trente-deux centimetres et
born6e savoir: au nord par Madai-
me Edmond Smith, au Sud par
Chailes Riob', "A 'Est par la rue
de la Rfvolution et i t'Ouest par
les heritiers Aristobule Jean-Paul;
suivant plan et proces-verbal d'ar-
pentage de Exilius Prophete en (d-
te du trois janvier rail ncuf cent
vingt-huit; le dit proces-verbal dt-
ment enregistre et transcrit.
En vertu de Ia gro;-. d'unn o ii-
gation hypoth6caire en date dIu tr
to ears mil neuf cent tren~t-,-:- '
au rapport du otaire Dieudonio 6
Charles pass.; entire leh parlti.->
A la quitee a un commnand.rri:
en date du dix-sept ife-rior mrri r uf
cent trente-huit de I'i usitr rn
ce Duroseau.
Aux requcteC, poursuite et di!i-
gencri du s r. Juiiren Th:c pr,'-
prietaire, doniciliv A Pot-n. -2Si-!'
ce,*patei tau No-.-.... yani: pour
avocat .e EmIle CauVin, pt-t ..
au No. 911.
Cocnre ie sieur Th6odore CiviL
propridtaire, demeurant a Port-au-
Prince, d&biteur hypothcdaire,
Sur ia mise A prix de cent qua-
tre virt-ejx dollars quutr vingt-
dix montant\de la cdte cn captl
int6rbts o h-,tr:rire; d'avocaI, uo
tre le cTs~ rg-es des iechres c:v..

Pour plus amples informaniion
s'adresser a I'avocat soussigne o01
au notaire ddpositaire du cahcir des
charges.

Port-au-Prince, te 22 FWv, 193S,


,ATA RCRHE


B % %Qaelbnt goumtfe de
SiFi muco ive I~ scez.
mpinucirt I'cnilurt d4r
mH.quezwm. tIFpoptent utS

V, it 0 N "0"'L
VICKS A-TfTRONOL

CONDITION
EXCELLENT

A VENDRE

27 Collections du $ioniteur
1910 1937, relies is ita de


S'adresser au Bureau dtu
Journal.


MLAISON A LOUER

A touer Grande et SpacieusiJ
Iaionl avec Garage, dependance.,,
con:fort hygiinique. Situee Ru,-
t-u de LCht os; i'Outest de 0. ..

a.rs r (-1 1r nifnu1 La-
tn facet Ji K^rra'phes.



I. t:ONS Il AITICULIERES

ti '-,c_ r.:i't ar tl; ]cgon-
..,agtn- conditn' avanta-ge-


-. r; -
r ..x s a-


No1.V t


.-La 6NOUVBLDIT lB


BiN) ~rs t~r~wW ~ ~~~ 1i C I / /A gyrvWnv-'1t


114 '4. 1:.

*: -I l : .Asp&
.,V.


Ce eAiceh repr6sentm e Building die a Pharmacie Casteru. E' ust a us a x Pq e
Ia plus hygienique et la plus moderne r'lHaiti et c:oprdi : ection- REZ Z '.. 1u lA'S o'E, -
,-- H'1 d'exposition et de vente, .- Sate du Servict- di Nil, ;.- 'ur.a-u do' .',-;;.-i- 'trati,)n, 4.-
Laboratoire d'exdeution, 5,- Curnipbiut 6- Arriere-Piarmaie.
PREMIER ETAGE '.,-- Grande sale de reception, 8.- rate sa i.- ... : ,. Sal
d'Electroth6rapio. 10.- Salle des Vuie6T brinaires, 11- bulle n D.) .t ;..-.:- 1. Specia-
lites, 13.- Dopot des Drogues.
DEUXIEME ETAGE : 1.1 Perguia d'atente du Lauoratuirt., 15 [.,;,- ... -. 6.
Grande Salle du Laboratoire, ?-.- aie d4s Manupulai-.,n1 d r.: .precl.i. I .. -s
bags, penction lombaire. etc. 19.- Muus.e t frigorifiq'-,. 2 Li,'atrir ,a i -


Thrasy
15.


A VENDRE

Pour cause dec dc:,>rt: mobiliir
Salon, de sa:e A manger, de
t:.mbre; divers objtz ustensiles
Sr : .....; Ie; tu ii 'eztat de neuf.
phiner No. ;175.



CLINIQUE
du
Dr. LOUIS HIIPPOLYTE
Aneis. e 3-ain-;i F. D'vigneanud
utuie de Caaser:.es)
Consulati-n :
2 A 4 hs-. p m.

WTO


Emini CAUVIN.


A VENDRE


I /

S / J~,2 Jt-'3E t-EL'N PEi

I ,- \ o JUSTEMEN'


leg enfuntl It cuse es. due k rolrt lausitu '-.


c -T
iV $14

.44. '1


--.2'-i)'


'i~i' 2044


Je J:.;..4.-rrC. Joseph Dujour d-
ctare au p..,ie et purticulie' rmncr
au commerce n'etre plus responga-
ble des acts et actions de ma ferm-
me ne ina Lefievre pour avoir a-
bandonnr le toit marital. Uno ac-
tion en divorce doit lu! etre inton-

Port-au-Prince, leC 3 fev. 1938.
Josceh DUJOUR.


-".;uf, S'adresst-er la rue du Peuple
iU No. 76 o i J. Duroseau
a., r-le t. Paul P.. Terrace
New-York.



~ 8~i~~fi'

Ie a~ttij~~~


Pure refiashment


serve Coca-Cola at home


Ic-aciiL Cca-CC I wkio in your icebox at home.
And Coc;:-Col rc,- ..y to et whether you buya few
boktts or i ci '; 2 t b ts i fyo y r dalls.
inwrZL~~~;~+~ E~'c LV


LU:ASSERIE DE LA

COrRONNE., S. A

Port-au-Prince Haiti


EMILE A. HAKIME,

&Sad Nuist&-ewtnw Sptr tlt


f-2-198


2 ', .


L' P PLUS (ES L,. ?:

T JME IgFONAT ,-VOU:1:I


mais cf sOi nt pa
0t r:Ort r: urmcenugte.


x.~ujr nsruV~cp 40ryt';? 4-irritaUt~:n pr~c 0b PttT`
A ViOa he u-n'a '1>I [vnlzvtu

:Icdrjjl~ f nie !I-cI.;K;' f-c.' F 'oc> pnt it. fi1" w'
vi-qu o, prf Vt '2'V' nst 4t aj
-. uP..- "'au.ev:t rdec Z par blplIw Navtl
"2; -~r~ 271 ..P- N'Ot"4 torp~n tc r'~Ct pit.~ 1.4-


wi- raa4'adt, vveh i


~ll~scul~uaas~alll-.


..... ., ....


'~>




9- --- .t -----------hl---....... ..--
-"- --~~ uaAaa
NOUVRIAM


ATRAVERS LE MON


En 1941, htalio posasdera 170.
g.ma-rins nouveaux. J1ix des
uveaux submersible- seront Cons-
ri! probablement cette ann2e.--
PqS unes de ces units seront
pp.les de traverser les oceans et
Sdo faire l tour de 1'Afriqu,)
Sl avoir besoin de ae ravitafllor
~ ute **

,ur 43.000 mndeeins naturalisas
ais en 1935, il y eut 45,000
jujif Le 18 Dtoembre 1937, TAs-
mbIle gtn6rale de la confdTia-
tio d syndicate mdicaux frarn-
Sdaons un vceu adcpit Pluna-
nit la a protect cntre le ryth-
me', e naturalisations des doc-
ateur en m decline e rangers, ryth-
WB tcklere en 1937 dans la propo-
t ,cetlrB en 1937 dans la pro-
porton de 80 o/;--par comparaison
0 /o, par comparison avec Pan-
i 1935.

ot.bali.- Hampson, le famrnux
vtiancent-re int ernational de Black-
we1; vient de trouver la mort da:s
de tagiques circonstances. Hamp-
Son rentrait d'une promenade sur
it Tamia. jorsq e Ie Yacht sur le-
qul it avait pris place entra en
Collision avec un vapeur, Le. yacht
oaul sans qu'on ait pu porter se.
ours k Hampson.
9*,
Monsieur G. Lominet, directeur
des Services Vettrinaires de !a
Manche accusent tes olseaux ct
principalement I'ttourneau dc pro-
pager la fievre aphteuse.

L'explosion de MLadnd a fait plus
de 1.000 bless6s; la puissance, de
rexplosion a fait dtrailler, A plus de,
O00 mntres, un train qui transpor-
tait de nombreux voyageurs.
150 persor-ar compromise damt
Oette explosion oi\ 6tW arr tes.

En Russie, Idlrecteur de la pro-
4oction cindmatographique sovie-
tique a -te destitud pour politique
anti-gouverncmenale dans lea filhs.
.**
Au Mexique de violentes bagar-
r ne sent produitcs A Mexico on-
te divers grou:ementa ouvTiera;
on compete 450 morts et de nom-
breux bless.


9,9
La Chambre franaise a raulu
san bureau; pajise-s six vice-
r6sidents se trouve Monsieur Gra-
tkn Candace, d d6putde la Guade-
loupe.
xiycx
Monsieur Jean Baptiste Alberti,
Gouverneur de la Martinique vent
de mourir i la suite d'une longue
maldle, Voici ses paroles I'avant
yeille de sa mort: cEn conscience,
je puis me rendre g moi-mnme le
t&moignage que mon plus grand
seet a ttW de me montrer juate en-
Ters tous.a On parole de Monsieur
Jean Chartier pour le remplacer.
xxx
Trois avions d la base do B::.-'-
Srs-Aires sont tomb4s et tous leurs
occupants ont ett tuas, 6crasc,- ou
carbonisab. Parmi eux, le Ministre
de fair, un colonel de 'artillerie, ui,
capitaine et lea pilots. Cette cna-
tastrophe plonge l'Argentine dann,
k deufl. On soupgonne qu'il s'agit
dun sabotage.


GRAND BALS TtAWESTIS


Dimanche 27, lundi 28 f6vrter et
Manl Gra, ler Mars 1i S, A 7 h.
P. m. par POrchestre ctUpTo-tDate
talaine Jazza du maestro Lyne4c
TarOseau (avac 2 pianos), dans,
1'ancien local du circle (Juniar,
Champ-de-Mars, (C0t4 Eat).
Entre g6 n6rale a de 1.10 paI
soirte.


A PETIONVILLE
vient de s'ouvrir une
IBLIOTHEQUE DE LOCATION
chez Mmie. Louis Meva
(en face do l'Eg.ue)
tTem% Jorasuz, Wpaetd#


r.


fait est iicontestable


.92~


LE RHUM SARTHE


c'est la quintessence




meilleures varieties de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.


C'est ce qui fait son arome



GOUTEZ ET COMPARE


- --ItIa -S t t#


1,E BERLTNEri OF))


;, Ic plaisir d'invitt'r -on aimab!.
client le a la strie deo, f.tes quli
organize a l'occasiun u Carnava'.
Le Jazz Rouzier tuQ-nera toute,
1es soir"Us avec les plus delicieuses
de qSwing Jazz).
En foule au Berlineiner Of> pen-
dant es joIrsors dte Ctcnaval.
N. B..-- Lundi 28 ffe ieir courant
'rCi; i- fete d'Enfantv a partir de
235 heures P. M.


SOCIETY HAITIENNE
DE SPECTACT ER'
Con location


S CURITt, COMMODITE |
)l est irprudenli de grder a 2 m-sr,
o 'm te; e Sie vul peu'ven vo:s cause er
a 3 dsdcmrsr'ae1 irrecor bies, vos po'f f
trots t outreo documeml precp .. Un'
vcfFret do oSrat* a S!o $nque Royu ta
costepeti I Ptout d 'ujtnd c'inqu4tude.
LA

BANQUET ROYALE i
DU CANA DA

'J I ,, -


SI-es d Actnnaires de ta Socoidt
Hln:tiin.'ni' de Sietacjes &onit con-
voquc-s tn Assiemb}et: G(nrale I',
I. ndi 7 Mars 193S a nx n}ureau ,
r- la Soci :i I qui .e triouvcfnt a i'-
:age de la Sci5tce lianit ion( td'Au
'Oumotbit.
ORIDR : D)U JOUR
i.-- )Dernir tiUi a4 exAminer
2.--. Nectvsstit d'un KPlant, E-
!f'tritque o tir I, )iv. .u I'
Q.u. .... Qiies oa s .iv,-',-s d'Int r-.'

N. C,- prc (, ni avi< -~ reni;l,.;-
.'e vlui iiat ( du 17 FE vrie.r I9:f .
Port-n u-Pr tin t, Ie 21 Fl"v. I938.
'.e
Le (Conseil dAdministration.


a.----. -, .


Au


BERLINER


lIar^E'


(Lb rendez-cous de tout Port-au-Prince ltegant).
Les Gourmrts y savourent
la cuiaina' la plus d6icate
et lea amaeurs y deugstent leurs boissons fvurites,
Spietalits : HOTDOG MINUTE
BIERREALLEMANDE
i, COCKTAIL MAISON
S.l,- .t .l.... .. -- JI w h l- -- ,aay"1';'r'". .


A. DE MATTERS & Co.

Place de la Paix

Rue Courbo et Rue du Magasin de FEtat

ACILAT D;ECAILLES DE CAET, VIEIL OR, DIAMAN'fS, PE-
LBB ET PIERRES PRECIEUSES, 'VIEILLES PIGECES -RGENT ET
OR, MONNAIE DE rOUTES NATIONALITIES, A DES PRIX Ab-
OLUXMENT AVANTAGEUX.
GRANDE LIQUIDAl ION DR LUNIETTES HT VERRELS t -
Lunettes et Verres tie tous num6rus
Montures en nickel Inoxydabht A
Vrres ovales an prix de $ 1.00 la paire.
La liquidation ditera jUsqt'au 15 Nouemlbrc inoludre-


meut.


A. DE MATTERS & Co.


ADMINISTRATION GENERAL
DES CONTRIBUTIONS

AVIS

H1 est rappelt aiu contribuables
quoe Ie dcilai fix6 par la l gislatio1
en vigueur pour prendre la carte
d'identite, en ce qui concern I'e-
xercice 1937-38, ne s'tiend qu'au
28 fevrier 1938, inelrisivement,
Passe la dite date, les retardatai-
res encourront toutCe ies rigueurs
de 1a loi,
A Port-au-Prince, its offices pro.
visoires instatles aux Archives Ge-
nerales, t Ia Cit6 Vincent. A a a Pla-
ce Ste-Anne et aux Tribunes ont
ftd fermn s. Dans cette ville, la ta-
xe est done payable uniquement au
Bureau spacial des Contributions
situe au rez-de-chaussee de i'iim-
meuble occupO par la Pr6fecture,
rue Ftrou ou des Miracles.
Port-au-Prince, le 18 Fev. 1938.


A LOUER

a P6tionville, grande mason bai-
se de quatre pieces, vec ameuble-
ment et vaissellerio --- Remise -
Eau Confort modern entr-
cour et jardin bien .situde.
Angle Rues Faubert et Ijouverture
S'adressb3r A a3h bureaux.


5~i*rrr _F~C~ I*k


BAZAR NATIONAL

Marcos Talamas

Importateur


flcI.t''. H?
It Ctq -j


i 'a'ias


;iz r National announce a" sea
,i (icnts qu'i vicnt de
ii a.- pri'oduit pharmacen-


nit; t: Ma


Pin !Bayer


I
F


pour

tout
pr-


~ l \ L
GRANDS BALS TRAVESTIS

Qrganises par lIe Frbres. Duro-
seau Ie dimanche 27; lundi 2& f&-
vrier et 1h maridi ler mars dans l
grande salle du Rex Caf6 Champ-
de .;ars a 7 heures precises du
soir.


:aa8i~


eSl iicut
Sei rucheun
Sd: de 'Fruit
Sd (epatica
Emrulsion Scott
Lt'huile -Minierale
Lait Megnesia
Vichy LIax
'-omprimr Vichy
f;act tc Vichy
Pa-til'e de Miraton

SA-ent hei de Richks
I unnaho l e_
' t, ile de Vicks
Vicks en Liquide
Pent'cro en Pomma-l
Pastiile Penetro
Phosotorme
Irudenal
Kola Astier
SQuiniumn Labaraquo
Cotton en boite
Adhesit e Plaster
Gauze
( Fil Dentaire
Boldine Hioude 4
Propidez
Alka Seltzer
HistogenoI
Hemoglobine des Chiens
Hepatemo
Silbalax
Heparnovina
Sloan's Liniment
Glycerophosphate Granuta
Et tous les numerosde film
kodak
Egalement vous trouverez
un rayon de parfumerie, dee
mires marques,


L lr.


- wqw


I


'
:I



LE UAL TRAVESTI DIU 2 ,
VRIER AU CLUB PRIVE DE
PAUL FILS-AIME
AVIS

Pour ce bal travel; t tle. r frte.
qui muivent, il ne sera pas lance
d'invitalions. la lise le ide s invi-
tLe; -tunt scrupul'eusement et deti-
nitivement etablie, saul ocmi.ssiku,
depais le samedi 5 Fevrier. Aiu.si
loIne tou, ceux itI qui j'ai adressi
une carte putir lu biti iiiaugural
-ont automatiquement invite .A
toutes les fetes de m-n Club pri-
vP et appartiennent d'emble it la
Soziet6 de ce club. tJ serai intrai-
table i 1'gard de ceux qui, en vuI-
lation de cette regte, s'oublieraiert
i vouloir force ha consigne.
Le travesti n'est paA de rigueur.
A l'entr6e, tout invite du sexe
masculin sera muni d'un carnet de
tickets de consommation centre
premise de deux dollars.


ESPERANCE BAR

A intention de scs clients, tie
tous ceux en qukte de rCLouisance-
et :te distractions, Esperan Bar
sise a c6te du journs! Le Matrln
organise du dimanche 27 fevrier
au mardi ler mars inclusivemeil
.es Graiuls Bals Travestis qui se-
ci-ont ufiJquies citte an:nee. L'accuei
i, pius cordial voru est reservk pa;
;a charimant' tenanclre Mme. D.
Juste. En foule done ai la rue am&
ricaine pendant ceOs tris jours de
folle gaiet&.









T .
. F.l.S -IVE R.S


.-


NOTE CAFE


Une' peArsonne digne de foi, auto-
riace gme... appelle nntre atten-
tion sur le fait que nctre caf0 en
grande masse, traverse A dos d'4-
nes la frontlere au dEtriment du
fisc. I! s'agit du cafW provenant des
regions de Banane et d'autres lo-
calitts toutes proches, dtpendan-
tes de la Commune de Jacmel. Lei
autorites ajoute-t-elle, sont impuis-
.antes en raison de leur nombre
A refryner ce d6sordre rnialgr lcul
s;rvritt oft leur bunne volount.

LEANCON
Ce martin a jet, !'ancre le cArn
con, de la Panama Line. 11 regu-
gnera nl mer aujourd'hui :avc tun
chargement 1500 tonnes de sLcr--
de la Hasco.

A L'UNION CLUB DU CAP'

A Unimon Club du Cap, utn t.;o,.
tail party a &t4 organism 1e t 1)
courant, en commemoration .it d
fusion du Petit Cercle avec I't:1Uu
Club.

AUX JEUX DE PANAMA

(Victoire de l'&quipo io e.ic:ine i
Aux jeux olympiques de PIh;.:...
.l'equip mexicainM dec '.'-.: i.
battu le team costaric-in par 6 ,.,'
a zitro

(INCIDENT REGRE'TABLI. i

Les footballeurs cost.aricairn.'
colombiens ont ehangc quelque-
coups de poings en Tn!ein soleil ;:
course d'un match eit.-,itic<:nr tno.
'incident eut lieu -.pr?'1 ClL'ncS--
sement do trois but, par 1t' luip.
eotombienne et protsti'ation c:t,!'.
la decision de Parbitrc jug :j "
bitraire par les joueurs colombier n-
La police dft intervenir pOur C-,.
tre fin cette e rtC dke pugilat.

tCHEZ LES FRERES AUDAIN

Nous venous de voir deux ch;pi>. -
les ardentes don't l'tun dordc (it.
deuxieme classes et tautre en mar- i
bre do promibre classes out les IYri:-
rcs Audain vienlentt d'expoIsr O 'it
letr Mai~soii de Pomipes Funet'e' l.
siOe i la Raue des Fronta Fr.:, t':- .
sont vraiment tes cosoeo qui mnl-
ritent d'&tre vuos, surtout In cha-
pelln ardent de premirbre clissr
qui est vraiment une iilnova:tio.;n
-dans le payS.. an. contest, Ics I>h-
res Audain p}ossedent le szrvicC to'i-
nabbre Ie plus moderne, C'est a:t-'.
plaisir que nous recommandon.s n:tI
public cette Grande Entrepri.is d,.:
Pompes Funbres doont Iae ctnwdi-
tions aont trbs avantageuses. ('or- j
billard Iutomobile de premierenir
classes

A LA STATION HH2S i

Lundi soir, M. Ecrn Helnc-ke
slymputhiqulcmenit. coiina a pron'on-
ce urie brillante cauaerin a la St..
tion .IH2S. Sujet: un advancement
$oeio-MedieaL.
Avec unehtet admirable, tn .
sens objeetif et prenant. M. Heim..-


Re a dAveloppt Ie su.j.t !a I ti :1'-
faction des auditeur.<. En terms.
apptopries, ii a d6montr Il'utilitd
de la Fondation sPharmaciC Csit-
teraw, et le prgre~ qui s'est affir-
mn chess nous dans cette branch',,
Ce soult des impressions per.son-
nlles qui ont itCi unuanmement ac'-
cueillies par die applaudiemenctrds
nourris, et applies At stimultr I't'u.-
vre soutenie avce tant de d6voue-
ment.par cette vaillante quipe det
Rues R6publicaine et Dr. De.tou-
chets.
,Nous renouvelon toua noa coin-
piiments h notre ehanrant ami M.
Egron Helmcke ct nous osp6rons
que .ette premiere causerie sMdt.
suivie d'autres. Touws no vmCux die
fructixeUse beogne in la Fondatlon
Vaton.


aCIHfONIQt JUDICIAIRMa

(u Ls laens Dolv
S l a.ol Adsoli


*tins pores do famille. Certes, on ne
pflut plus les e6g-oger par des taux
ti~utiraires depassant lea bornes de
ia saine morale. Par centre, leur
tris tesse eet revenue plus angoissan.
1i, Et, il ne serait pas exaggr4 de
(lire que leur purimier-c situation.
consid6rict ; i*i l'n'nglc diu d'cret
c(n tigueur, 6tt it une ,cdluce uouft- '
irance,.
1-n effet, Ic pritte itttitate;
par acle -ous -.'inkg prive ne Fokut
;.0 ite'r qu'au tr.ix uniiforme do un
for cent. II nest pas Tplu, favori-
,.. que le preteur par actes authen-
tiqults qui 2:. pour comipens;r le
ta.:: rnininme d'intdrkt, !e gage hy-
;.3oth6c-ire cqui lui permit de rtali-
..or centre Qon dtlbiteur sur les irm-
..ieubtles de cc dernier.
Le prateur par acts sous s cing
!.ci6 V n'u tei";uIi gtiL (, CU du (i moi rsi
S;:. ,,'. _- e .. It :C..i t t ei6i ulte ir qu'G
i n. 1 iit. i ,.,a- t'r f'OiS. i.'cst-il pi lt,
':<'c :l :,. .'... litirm es ,., -,(.ti-




c ii e l., I C'. l pTe t i; ratic




i il a i ,tr l G. l .. .It .'a .; i quar-









Ini~u e ? c;uA,: G. 75.
c : :.- d .' a c .-.:: "i., ,'. -, -.ite r




u: a .' .n U ait i .. .. rI T


,I i. ..

i.t!..'.'C''ni-a i' t, c< q'.ui '. .i i-. i;'..-n it di i
o.'.2 tl r r m, u'. :ind, i. '- i :i ti.oc .t I
tl'tr orga .nit.' 1)euis Ie ]}ECRfET-LOI d-, d&-
combre 1937. ii t .. ,- -. me.,

.1ii115 ('adu tlu ..s. -'' -. M -es ;tr-
&'.t: .:liit.s et iOi ,. it..s 1 l fauti
qt'. Siit. o'rrtn'etir" u ut i ntclh'It
sl;i'.-' t.' rf r.'-:t < ch',i-- jug'c' l>Jio r
',:r' }~iLt &al; i, t-ir'-,.r i, .,. Et, m nt
Itel,: Q .elts Ut iri rIx i X tt'R :f. LO t: t' iif't' Sotlv nit 11i in-
-.igni iii;,ice.
EIi u;i.iti'.- i_ rnhtma2. J! noiVteau
.i rt:r L tLtii i t- (I.t'biltiiO r l LtninCe cde
-;,.]'.lm'' fa., i ; air on proc.'ic son
a't<'tnl(d. r. 11 iant qlu co ddbitour
-: I < 1.f i hn :.
It n.'u p .lu.s i.' d:"a'it d'acqtiic';c:cr,.


I aC 'M ;'.'aII l ... :iT '.;hi l" ctM t c ',.-i' .'i-

at Id aa ii ttt.' \a a it ti' .
..{,' a :: F ir :' a .t c .tei:. t ti. tS
C. X ". I' M .' t21 lo ai'im'o e ;a '-



. iaiSKt. l ', "-t'i V'Yt r;,istr ux q!'.


TI a'til I I tI'nit


To- I- cul Jill i font I comerco, no-

do construction. les proprietan-rv

t.L'it .'g .. It '-n K.tia. dt It a'.t-ichtrt ouri ..
S in

t L' s i-. t i .o. it (it' F0 1 t

4 I .t *.' l'cit, la porturiiation dan;

-i, e vtun: d~bit
1 y*-< p' le.r c L;:ncif;s pr; teur t.vn "
tit' ti'ut ncmIak' dO 15 'fn'I'at do lkurs
t t(, <.-. comli n j tl n ii-i-il oct'ten-
i:nt, (- ( 'ui .exu ,, t ,ie f jO t' en .r.i-.
va' t l' r_'. 'q iian ttir l .dI rits : c i 1no
pI its:iact in. L'(11 td il ITT' it':r: tt urn,.
]fi. t bt'tab t ,.
(". st i- di bh:clI;-,
I' .s, rai, t hii.h' t.ld.rt qur iaoti on-


tII !HUIEWIW l IeW #mIWD
Vo.tr corps n peut beo a. bia asr dea
agidtlt eoCteumll dsaa to nltisl ,4a*. 4 l6 W
R,OPOM@L 0 d oe ondaitaa tou titfl w uwT,a
ed v olt )i S Mr atteaiom f a~ 'tploa
Paol 4t droPlesl ba rhn marc Tb& teta I'e r-
riftlcta .Xa rein x ffllte oat. liblttHo-
naostt int ca 34 rclleu da tWi4 0t itriel.
inaut de tito u toturaaEdiaeascu c
Pten terne at b 5ht, dc~t4lt- Cilwon. d-
uEangfeIlsona ou per te do vT tier. %'en-
eourxs aucun riiqEjc, doIMtatsa6 VOL-'0
P)hIVOalVI Wt}romr,'la mgdL"Itwili A2Y-
TIFL if 1tit-aratJ aue ___CYST l out& pro-
euriLr ue oB natieal vitaltL a e 43 Seltunro.
voau doiunrs use t Iproamton da OIf*unl-
f?,ment de 10 ana et V OU9 gtrlrl en a uar.-,,
in toprxie t n anSarale I abo ..
'%,
-,......i


JUNIA


GRANDS BALS TRAVESTIS

Orgr,..ishs .vr l[~ o.~:Jen: mem-r
La section f6minmne tde .JULNTA
"JUNIA k edimanche .7., lundi 2S
filvrier et nmrdi 1.-r mtar' a 7 h.i
Ip.. nmusique plDu:tL.. _trinante qu:,
JLIrnai-..
La s5ci'on f-mininie e JLNIA-,
offre, uin novel advantage A ses ai-
rn:hb'- int-r .-c u, -I~n.1 local plu:,
': tl. pilu ar 't rmt:,ACK plact-.
' t: l'eoie do cu' r- l',ny.icine dc
!. P,,rfgela BaronI. L.rlu.. ; tr,,.
i:: nt (lit. anole'er;Lro ma- sn lc h: D:
ico't.
N [ s ;*,:-: ::; vto o l.n.e-.i a.
: r':. .- ,ti : .1 'i : n -; i '. 1: :
t." "'".,'.t ..< j r i "t' -'iir:'J r c'-,m p''-






L ',.-- p .: i .,.' .. ,,..tj.;b n d'h1 i'



:,i .-'i':L t1 i I ,l,,.*.a' doriC1, prci -'
J;. 'J. 7 : .'i^ n-t: 'i={, .:.*!.* ,Jel' (-. P il.-










L -' i ,T I .l ,I-i'. .'t m i., Vtion.
I!,. '. flr %tt' C' ci d'imrnrar
V t' ..'.- r ,'.'.; i ;'t '. :i g re Pier-. c



fm r :ox plus 6ifficiles. Er
cr n r\..:ntr q:ai. --. Shr. Morc.uleu
Elr. L :! '- I,.: f' ,., i'. d rnandiv .







l t.'C 1.; a iE ? dN charl -

pla'.a c ta c 'rt' ttc"t t



SO DOLLARS SE CLENIENT
tk n n 1 '[;q 1 X -rhr 11










tIu di-5 ues. A Itu(. r.tS. L..iUne-
i:,:. 'i .i ,.: C n (tI:r. Z L d'im)r,


















v.i.taI .. .di rque. S'idre ier au-
r re, : iu Journal.



LEB NOt'VELLIS7 Es
S Ruei.' r o Nr,.
,' I.ita!' rr'" r "'["l r..i t- do char-






.i.Sotte r..*ae 19.5 TbU kp ca 22an:
0 DOLLAR m LEKMEiNT













Qutra-PiPEN FONDEi EN ir1
,hru ,i Pa Journ.




aZNYU CHXUVET & CHEKAQULI r

ERNEST (. CHAUVET ,

MAX DUVAL
Adminfltrattr ;.
KtLEBEB GEORE S-JACOB

S- A


i till Iotv
ilart tlu.d

rCA$U4I L-O


IL i>p. jibilit d3t' rOmldi.-r
it.'t itt c'ho.gsP on appor-
mr.iuiia-.ttionV s jug.ts nte-
,i '

S .. ... A e :4 '




Librairie Niouvei
IULIOTHEQUE SCIENTiFIQUE ET PHILOSORIQUET "
.. : .: a : '

Dauas Les tlmide~~ dans i litkrar et 'art '..........,
Getey L'dtre subtonscient.........-- ------------- ......
(-ran Los origine.- de la pens, .......................
}Hu'ert Le sens du r6el ....................--- .......-........... ;
Fr.Atigny Guide de lI'tudiant en psychologie ................
iuillou Essai de philosophies gi.:erale i6ementaire ....
Launari& La morale des affairs. ............................ .
O4 sip-Lourie L'arr vism e ..... ... .. ..................... ......
Cl:h. lichet Essni de psychologie gr.4rale .............. ...
epygson -- Mati re ft _clmoire d.,. ....-.-.- -................,
F'aviitl I, flnniiisse rsyvcholotriue d, i p uples eurot GenG ..


1rnschieg" De In
Lo Dantec De lh
La Scene i
La lutte un
L-' BEn Psychoion
L,'kvolutionu
Les opinion
'oincare II La va
CGi- -nebcrt Le C
Le problime-
i.b'wey -- Cormmennt
.iuunhil -- La vie
Floutaric L vi -' ti
L!khovsky La Te
La Science
La Nature


.


couniiaistnc C3 -It: Soi h-****..., .. .. ... U '
minme a la szilnc e ......... ..........
de a vie ...... ................ ..... ... .
ivo mr e llo ....... ... ... ........ ....... .........
xel des temps n'.vr, tix ..........
dc-s forces..... .. .......
q et los croyart' ............... .. .
leur de Ia saeiLu ri .. ............ ...............
'hrisn tiani.m e iin' a tJ' ... ......... ..
de J ......- .......... .. ... ..
nous pen.r, ... -e ..................... ....

,a M I,.-. .ib a i ... .. ...... ...... .. ?...... ... .
S... ......:.
u ci nc ius;' .....
i Ionhur ... ........... ...







rrP I. ... >.
ir ses mner eii' a ... ... ,......" ..,. 4 9

LIBRAIRIE NOIt'ELLE
(Maison i(' eunhiance)
'a ILibrairie in .'sieux assortie
Port-an-PriincH.t Telephone 2077.





,




': 57 *05-0













4I ** 4
r :;L,a: g


4


C'IERTAI.V'EME.'\1 VOUS KRENTREZ ;
D VOOS VAC4AXCES.

Pt oi04 dLTe-r &dtz a qu .Ie Ocui: ? vous d&vez envcyer vos ,Ofitl, l lt
quel]e a-a.. f'ahe jilcuil-lr., en mluemift te; ps qu'une! leiee torrmat :
-laiisiuc, ies baairs d'i eua.nacati ,tr ec h.ar.lUI.e avec tes besoina Cf .
par nnrai uOsitioni G2ovr'aphiquc leas afilti84s culturellte o'\ P'I twj

t'NE ECOLE?


VCest i'nstitut Tippenholuer

Otnze ArnDnS id'existenci ct d'expirlencr

Reconnu d'Utilite l'ublique,


Un corps de profeseurs que tdVut-rtemncrnt, Y'nn recunnaissalt pI :
Iun des plus competent de noire Corp.- Enieignant.
L'nImitut Tippenhaucr eat ii v\.trie dlisAition avec' t
-L' confort plus grand nuprte chaq, et annie a se 'Iocaux.
'L sAretr dle ses m thi-drlf dfj& riches d'expiriences et. ce
pendant tournies vers leIs acqu'a'iio' no-ivelles de in science ph.#:
gogique.
Sn nouvelle organization qui qui fon tionnera A partial d'oeCtot,:
L''naeignement par des iri"ialistes des langues vivantes e0Cii
naisanaceg indispensables b lheure aetutlle.
Avec en plus les avantages d une formation religieune se'le''i
uien contrbIee.
Pour tous reas ignements: S'acreasr 4 IInstitut T:ppenhft'..
Rue Lamnarre ou nTephloner 2891. .
.*..s"


I---- ----I .



-= Jockey Club d'HaitI-E
DIMANCHIE 27 FEVRiER w-T DIMANSCH 6 MARS 1938

COUItSES DK CEVAUX

-.... .
qg.....


.--JIr~-rurr~lr~LL~~9/IP1 IY**'nll ': .:


am -.4.W. ~ "


.. o j