<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03260
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: February 15, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03260

Full Text
U*~~~~~~- e~~rn~mA~ ~~,Y.B,~""YY4


QUIOTIDIEN FONDE EN 189
AW cow.~T~~F;P-d a 1~li ~ L~vi ,~


ft


PORr-AAtUPRICR HAITIM


MARDI 15 FEVRIER 1938


No: 14,894


4 $4C 5.'rs


UISSAG fll U PRESIDENT


BE LA REPUBLItlB

Accompat (voir le n d' situation

(voir le no. d'b er)


Aa surplus, il n'est :.as inutile de montrer dans le tableau ci-apre-a
le veritable aspect de notre situation financi&re au seui du present
DETTE PUBLIQUE


a) Situation au 30 Septembre 1937

Obligations S6rie A en circulation (valeur nominal)
Obligations Serie B An circulation (valeur nominal)
Oblightions S6rie C en circulation (valeur nominal)


$ 7.486.000.0"
8.837,44
1.18.223.05


Le montant total du capital amorti sur les trois erpprunts, s01
j 14.029.939.51, d6passait deg 8.677.580.26, au 80 Septembre
1987, tes provisions des tableaux d'amortssements pour la mime
date. .
b) Situation au ler Der mbre 1937

Au ler d6cembre 1937, la Dette Publiqse e chiffrait a $ 8,74.00.-
g9. Aprs deduction des $ 126.900 (valeur noinale) des titae gaw-
da au Compte du Trbsor du Gouvermement k Is a me date, re.stait
an sold net de $ 8.347.160,49, appert tableau cdeeaous:


.ety Sode en circulatior
valour nomiate&
.A $ 7.330.000.00
B 8.837.44
C 18.135223.05

8,4 .060.40


126.900,00


$ iOt9 .O

.407,1 3.05

A.347.I60-9


TRESO PUBLIC


Sitution an 30 S ) t b

Fos flqdiildes dou Gouvernoeeent:
A New-York ...... .. ;. 687,906.10
en Haiti "....... .8......... 968,788.4


Fonds en tires du Gouvorne-
ment valeur nomiinae- :$128.-
900,00 contre-valsur 'achat ..
Fonds en tires de Ia Garde
d'Hiia valeur nominal $ 27,.00-
00 contre-val ur-'tehat ..........


Tota: Gd 8.80.929.62


$1 Fon dkduit de cette somm
a) le total des valeurs exigi-
bles (crBdits budg@taires et ad-
ditionnels, service de Lanque, etc.- ) ............- .. 1
b) le sold de la provision
pour nickel
provision Gdone 3.622.500.00
en caveau 3.381,290.02 241.209.08
soit un total de ....... ... .. .....
i se pr6sente un sol de de ........-.- .......... 1
dcormposable comma suit:
titres du Gouvernement. ......- Gdes 529.074.10
titres de la Garde d'Haiti....- Gdes 131,165.00
espcee ............. ....... Gdes 733.007.29

RILLET DE LA BANQUET
NATIONAL DE LA RiEPLBLIQUE D'HAITl


Le total des billets de la Banque Nationale de la R6publique d'Hai-
ti, qui tait de 80.255.370 gourdes au ler octobre 1936, s'est chiffri
S28.605.370 gourdes au ler octobre 1937, A la suite des bralements
successifa de billets det&riors en ours d'exercce. La disponibiliti
au ler Octobre 1937, y comprIs la r6terve pour aubst'tution, se dP.
corposait comme suit:
billets de 1 gourde 6.803.100
't 0 *32OA QtiA


,z ,t I


"t


i. i ,2.00
2.372.000


10 1.109o.7
20 2.000.000
50 5.000.000
S 100 4.000.00
La circulation des billets, au d6but du present Exe eIe, tait de
Gdes 7.300,000 environ,
Je dois signalert que la reserve disponible du Tr6sor qtl se chiffrait
Sau 30 Septembre 1935, A G. 3.867.097M.1 et an 30 septombre 1936 i
0- G1.951.860.34, se trouve en ce moment reduite C G. 1.383,246.39.
I 'est bien ainsi que la situation de notre Trior s'est trouv6 A a
MAhi des malheureuses -ventualit6s qui ont justlff6 non ceulement
thzportant Accord conclu avec ie Gouvernement des Etats-Unis, en
JiniVier dernier, r6duisant les allocations des mois de FIvrier A Sep-
tAbre 1988, du Service de la Dette Publique, mais qul -ont encore
.-ctraint le Gouvernement A recourir aux compression et aux cou-


(vot site ea ps pa ,)


L. .473.1


LA LO! TAXANT LES

TICKETS DE VOYAGE

Le project de li taxant les tickets
de passage a 4tt vote hier par la
Chambre. En voii le texte tel qu'il
a iti. modifiC et adopt par 'As-
semblie:

Vu I'article 21 de la Constituo
tion,
Considerant que ie fait de voya-
ger A Iftranger entraine une ex-
portation de la fortune national;
Considerant, d'autre part, qu' l
y a lieu d'augmtenter les recettes
de I'Etat,
Sur la proposition de la Cham-
bre des Deput6s,
Le Corps ILgislatif a voti la !ii
suivante:
S Art. ler.- Toute trsonne re-
sidant en Haiti ou qui y est domi-
Scili voyageant a l'etranger paiera,
Sen pius de son ticket de passage.
Sune taxes de 15 o' o d montant du
Ticket s'il voyage on pr.nemirer c:as-
se et de 10 o o en tout at teirtr ctas-
se,-
La taxes devra btre calculee sur
le montant du billet alier-retour, iA
moins que la personnel ne fass 1i
declaration crite A !'Agence de Na-
vigation qu'tdle no r-:tourne pilus <.
Haiti, auqIel cans ki taxie e sera
pr&tevre que sur le b:ilet aile.
Art. 2,- Ceux don't I'absenc i;
pays n'aura pas dure plus dU' en-
quante cinq jours pour le contine:rn
amtricain et soixante jours pour
l'Europe aurn t droit. ia Iur r,-
k t otnt' s rtutiufon 'd montam
Sde ]a taxes.
' Art. 8.- Son'0 :,'nempt' s dt" 4 "
I axe: les Agents Diplomatique-.
Ses Agents Conosulaires de carri':n
accrcdit&.- en Haiti, ,os ;trargo'r
engags, par c i'.nr;tt, les touri-tos
di'penses d ia tlaxo e tIjnl nur -C
Agent. e.n mission-)T c ''i ic d Oi Go
vernement Iaiutien, i-sa Past t'eur
des Cuiteas reco'nnus.
Ari:. 4-.-- L.a present loi abr',ge
toutes lois ,.'! le1s dispositions dC'
Ioi qui iui si;t contraires e- :ra;
executed 0 a diUligttnce des Slcre'-
taires d'Etat des Finances, du
Commerce et d i'Int@ricur,chacun
en ce qui Je concente.
Fait a la Chambre des )Deput;s.
le janvier 1938-


.928.682.23
.383.246.39


LE SIEUR BOCKEN HISSE
LA CROIX GAMMEE A ,LA
FERME DU MONTH DES
COMMISSAIRES


Nous avions bien raison de si-
gnaler que le sieur Bocken, se di-
sant sujet allemand, mais non ins-
crit parait-il a sa Lagation, 6tait
pour le moirts un excentrique don't
it fallait se meter un pen beaucoup. L
En effect I'on nous informed que
Bocken a hissd ces jours derni's. -
la Croix Gammde su"r la Ferme dU;
Morne des Commissaires. Nous cro-
yons fort quoe ion a mis fin a cette
nouvelle excentricite. Mais IA n'est
pas la question. De quelle protec-
tion occulbe Bocken b~neficie-t-il
A Damien ?
Nous voulons esperer que Ie DG-
partement de l'A'gnieulture ne tar-.
dera pas A informer que hon ordre
a ete mnis tout cela, .

Aref nos informations en 2i, 3e
4e, Se, et fe. pates.


UN PEU DE O TOUT


- --"1ieWPti >


~r~LWPruaas~-~aagasrPasa~~


tendue et qui 'n manque pas de pi-
Squaat. Une -vole de bois vert stu,
Ie dos heureusement large de ce-
lui accuse A tort ou h raison de ne
'pas s' tre solidariae avec .es ca-
maraes., a eti cet .excellent effect
<-de fire tomber les prvrentions et
t


Voici on mois passe que 'Vanne
1937 a ret.pliig au niant, nous
laia:iant encore consternes de sonf
lord biian. Et 1938 qui deroule
son destiny ncof, posC A notre in-
|quietude, I'&nigme do son visag,'
voild.
La sagesse sera't d'abolir en
no0us tout' enriosite, puisqu'A tout
prendre la vie ino saurait d#border.
quo de catastrophes, de calamitjs
on dte cataclysmes dtia traverses
Idans te pusse, s.on cadre e mou-
notofni. Rie' nrie change. Le vert
printem nps n'a qu'unI habit, I'hiver
quo hi: memes frimas. le femmes
e' Iltemns"; f a.-
L4s spectacies 0, ioe bruits1 la
'souffrance et la joie, n'est-ce pas
I'tiern'it conteinu des heures? Pour-
quoi de-s lors poridre sa serenit6 A
interroger un inconn'i sans fantai-

Si voite' coeuir content de pen, 'e
s'tistait des p.'tti' b,.nheurs do-
couiisI par Ie temps, qu'apportent
Sute I vague fortunM et une probie-
matiqjue santit pTiss 1938 vous
Laonn-.Ir u ne aain!, a ia Mathusalern,
cti hns tr-sors riu (k (hidtt .
i>anme. qi::n; ,*.{ fa~i des vnetx,
'C'.', 1
, >,.I'qt io hi _;.as:.. } a hti;n i- tout < '
r" ite (i nI 1 I It : (.t(mi' .
1 ris:: u caw ii' lc a sant
t, n .t' ett p[iS i mti s- p ;our ce qpn
t3i3 l!' ''u 'r ri 'C noi iAru ^gruEu s xla-
guemnftr o utle nos so r hails n
d.rmet.n i' st'-riles, A E 1 938 s an-
r' ; '-, os rtinm *'i' e insC' a che '-mai.



' uouT r~ M 'Tlsl Ch' fss 'd
a,, f Ui .a-. 1 J' 'par- ..3.( i vr


it il t it' n' !i t pa-C e tto tmi

tnorIt c'fi q(ut nih rencontre ;Kui
.;c k:s "g >';,icl:.s ext Hii.rs h: +
" 'tix c:. o ''- d'a.trefi. LtJ'l at ,.s-
; boe > Ui '1 \t'f vftir Oii aideI en 1''
del,.!.-ian' dc.s 0j'_rds dr(it. quii '
p ;'y l it i f-xport, m1Y; 2 i l n. st'-n t
i,- rpas. TTmair6 tot'c-' m(esurtN hli
ri .t0 qui'; rceplreiet' a.-sez doe hbu-
toiur. t u r ety'e Kutb -ur 5i" les mrnar
ch,~ i extI ri'. urs. Pait i .' caf&, puit-
qtt'aileurs o net vut plus de tot.
qu"i notr tasso aui rOinss te rest.
L'on frcrmit de -.,,.:- r combie:a
e intpasse serait encore plus pen'it-
ble aujourd'hui, si le Chef de I'E.
tat a qui n'avait pas &chappe l-
danger quo nous faiait courier no-
tre sysatme s&culaire de monocui-
ture, n'avait oeu la prevoyanSce d'en-
couraget'r chez nous malgrt la rei
distance d'une routtine encrofit&,c.
et mnme ceoli e certain Corps de
I''EtaJa culture de la tigue banane.
Squi pruend petit a pAtit, une heu-
rouste ex ten.sion.
Cessation de la grtve des Etu-
diants.- A cote de ces grave,
pr oblm,. 6economiques rgous en-
registrons de petites satisfactions
Qui detendent un peu, Pour commeu
cer, a grbve de nos jeun.s univer-
sitaires, a trouv6 une solution inatn


St fust a I'PAssembl6e Nationala
Sl'ccasion de joutes oratoires en-
tre Ministres et ParlQmentaires.-
(voir suite en $e. pae)
S (volt suite en Se. page)


. ........ ... .. ... ..... .. ""' "' . .. ,

*. ,

hs Prt rn Opr- Perisl
,l~~~yi5~~ rvilBil Vj/VlH A i ^ ;.


42Mme. ANNER


Sles ranches, et de decider les &tn-
diants de medecine A reprendre
"Teur course,
Et mon Dieu, puisque le ba tu
n'en est pas mort --- heureusement
po.:irquioi ne pas trouver qu'a
sucre et n'importe sequel -- on
sins sucre, ]a canned a du bon, et
que tout est bien qui finit bien..
Riglemenit du titige haitiano-do-
minicain.- Mais ug:e satisfaction
autrement grande, tst celle du rt.
glement du grave litige, cause par
Ie massacre en octob're dernier de
*milliers de paisibles haitiens en ter-
ritoire dominicain. C'.,st I'occasio.,
d re'ndroe un novel hoummage i Ia
.-Lg s.<. du Pr.-i;,.t Vincent, qu;,
pluitot (itI e de recourir aux armes
pour laver I'aitutrage, it qui du res-
te n'Ptait guere possible et d'e-
tre It'. :.re aux engagements pan-
S americains, prefer cfimer la ijs-
te indignation decs esprits et s'i-
dr te.sser tux tribunauix d'opiniorn
pourti' obt'niir ies reparations qui
nous etaiemn dues. II e,,;nbers it c,,-
'- pnda;::, t c 'est unine grave expP-
I; .. a. rrttenir, t,: mcme pour 1b-
|potique du G(.-v;inem'Tn une u n-


l '' 'f l" f 'il ueit'; [ i




L /-t: 'i. '' 1 3 r'- c ti Sait t Siefgt ,
13' '. :e 0n l tie 1t-1 .'gineor SN'i-
1 ,n. : ;i. :/ .- p s folique a St. Do-


N iS':' t+ ;t ttI .; i iO iS q ir -1








1)1504r ac) rtme am mcodiati on, at
1 nO.-t h'atot ttro:nxs t dit.-I


I t' Jo'st rdoo parlns qi virtimutf. al

'C)r1ssiin Un x'aGnav:-0rnement hai-
Xdqs siiacent a r crIst'n .ue I






di til.S lo t d(omino ican epro uic
a hault'ucide ls cct tos
Is chains a urn'aiont fait,
'. ou it dvo ne ,-.dicer Sdanto-
Dumiino mpmo nor conditions, af-
an t rnt sains d'unot(e, dlo trouver ,t-
Io sAdiion biitenio scns s'inquid-

pour e btnir davanta npe mapisati ou
Sceux qui acenta raeis

quhibi nons aon obtLenu satisfaction
dans to.s I r's d r.maines, et que it
Chef de !a Nation < st monte 4
!a hauteur des circonstancr s,
Rf, aptisonms ia Grand'Rue.--
Tout eauriods pour ,ela avoir oublie. et
e'e]t pour u nii" ous nous trouve-
eions decent qac itn decision de
rAdin istration communale rende
A note Grand'sue son appellation
ancienne de Rue Rmpublicaine qui,
nous restitue la haute figure du
sag'e Petion Fondateeua de a Rpu-
i nRque.
| Exhibit icn.-- L'examen du Tral-


_ .. -s~


(
/./


)


- i?




i;i '

:~p.",~j:: ::~c~~ ...*.. i
*'"~:


**\


jourS, sans cures compldmentairs .
Pour la prophylaxis la Commnnison
recommend iune dose qu ot idien n
de 0 gr. 40 pendant tonue l sai-
son du paludismo.



CONDITION

EXC ELLENTE
A VENIMPE

27 Collections du Jioniteur
1910 -t 1937, relies ft I ltat de
neuf.

S'adresser au Bureau di
Journal.



COMPAGNIE GEN ERALE
TRANSATLANTIQUE

Le S. S. sSaint Dominigv,: ve-
nant des Ports du Sud, est atten-
du i.Port-au-Prince le Vendredi 18
F6vrier & 4 hren P, M,
11 rpuartiru lo mnme jour danr la
nuit pour las Ports du Nord, lrtc-
nant fret r pLia'tag- pour IEu-
rope, en transbordomenta Point
A-Pitre.
Port-aupir ee, le 12 F6v. 1988.
J. B. VITAL, Agent.



ATTENTION I ATWThTION

La Manitacture Haitienno do cd-
garetteas. offre a nombrouse ellena-
t$le, taut de ja Provi-e que de la
Capital, aux amateurs de bonnea
cigarette et de bon tabae une prt-
vme de vingt einq dollar.
Rile tgst constitue par des bulle-
tins numurots places dans les po-
chettes de eigrattes eRoyal at Rexn
et portant la signature autotgr
phe dea Directern.
c mearsm de fax et RoyaltI


-m-


SLA :PAIE DE' IRUMANITE
. '.';: *: : -(- .-. : :' .

YVan. d-er- Hesyden, m6decin tdu
;gouvernement des Indes Nerltat-
daises, remar i dans unelde ses
lemons quo I'Oeolier ateint tde ma-
laria seTble paresseux albrs, qu'ea
r6alite il est malades. Ainsi so trou.
ve pos6 un des plus *raves probl-
mes::qui s'imposent h attention
des Gouvernements des pays infes-
tds do paludisme.
L'6colier atteilt do paludimei s t
slut faible et malade et ne peat,
clans ces conditions, accomplir son
travail cent pour cent.
Ce qui est vrai pour I'colier des.
Indes Neerlandaises l'e.t nussi des
ouvriers des.Tropiques, de I'Amn-
rique du Sud, des Indes Britanni-
ques, de l'Indochine. etc. Le Dr.
Hariharem a reconiu que, dans un
pays de paludistne le travail d'cure
plantation qui pourrait etre ex&-
cut$ par 200 ouvriers. bien por-
tants n6cessite en rldi't 300 ou-
vriers. Le Dr. G. S. Morin arrive
aux mnmes conclusions.
Les pays tropicaux, s'ils no se
protogent pas centre Ie paludismr,
ne peuvent se maintenir &conomi-
quement en face des pays ains.--
En 1923, on calculait en Russiit
que le nombre de jours do travail
perdus du faith dn paludisme s'6-
levait environ a 112 millions et de-
mi. En Italie il en cst perdu 10 mil-
lions-par an et un million d'hect.a-
res resent en friche. On trouve
mmee sur une affiche de propa-
gande italienne come une pieuvre insatiable qui
se onourrit du meilleur sang du
peuplet.
La Commission du Paludisme de {
la Soeiltl6 des Nations qui s'oeu-
pe des probltres sounlcve par ct-
te maladic, recommande, come
v6sultat de sea recherches, le tirai- i
tement rapid i la Iuinint comme }
te meilleur moyen de combattre le
patudisme.
En effet, ce traitemeni Lonsti-
tue par rapport aux cure(s ancien-
nes une mtthode tr&s supricuree,
lle consitsit implement i prees-
crire au malade de prendre I gr. 20 j
de quinine par jour pendant 5-7


aL SOUVV4FBTh


Leaipeli lAT! N. B. Voy. .9
* r*utr degit. ports Colombiens; de
Criatobal C. Z.. de Kingston Ja.. eat
attend le 16 F6vrier 1938, en rou-
te le nmme jour 4 4 heures de l'a-
l ras.midi pour New-Yurk, via Cap-
Haitien, pregnant fret. passagers et
malle.
Le vapeur COLOMBIA S. B,
V'vy. 91 partira tie New-York It. 17
P*,Yvrler 1938, direetement pIoua
I'rt-au-Prince, oti ilt (t attend le
2f vrier 19"8, en route le mte-
Ine jour h 4 heures de l'apres-midi
p:cr Kingston Ja., Puerto Colom-
bia, Cartagena et Christobal C. Z.
prelant fret, passages et mall,
Le vapeur MARTINIQUE S. B.
Voy. 173 venant de New-York via
!os ports du Nord est attend lI
le 13 Fvrier. 1938, er route pour
les ports du Sud, pregnant fret et
malle.
Le vapeur NORTH STER Voy.
5 S. B. partira de Miami Fa,, le
12 P6v. 1938, directement pour
Port-au-Prince oi il est attend le
14 Fevrier 1938, en route le m6me
jour & 4 heures de Yaprcs-midi,
pour Kingston Ja., Havana Cuba,
Miami Fa,, prpnant passagers.

WM. E. BLEO,

Agent Genr'al-
"mt

AVIS

Je soussign6 dkclai e au public
et au commerce en rarticulier n'&-
tre plus responsible des actes et
actions de ma femme nne Frances-
ca Toussaint, une action en divor-
ce devant lui tre intente6 incas-
saimment pour injures graves et'
publiq!.wes.
Ilemn't S. BENOIT.
/

AVIS MIEDIC AL

Clinique du Doct,.ur AIMOrN
CHARLIER, rue des casernes, a
cute de la iegation dominicai-ne.
Consultations: 9 in. nidi, 3 k G
heures p. m.



A VENDRE

Pour cause de dc~t: mobili.-r
is: salon, de saa l&e manger, do
hrermbre; divers objets; ustensil.es
!. mtnagrc; lec tout : !'ctat de neuf.
fc)6phoner No. 5175.


- .* ..v ... .k ." 'i ..A


8381.


*:Dis,- nor, viS;j
ISui pass v0au h11rI
i sats iardonnable, 'r
yons! Te souvieras-tu de
ltune liquoristc Edouard ..
Benjafmin? J'ai 4tk chez lui hier
soir.
Quelle belle so.ir-z, mon Dieu,
j'ai passe et quel charmant gar-
qon ce type-li! II vous sert de I'ft
nisette superfine: c'est de la suavi-
1t en matibre.
II faut l'encourager, c r ;'en ai
vu de pareille dans dei grande ca-
f6s de Paris.
Tu es press'; alora n'en parlors
plus. Alais, en somnme il a toute,
sorts de liqueurs. II a l'anisette,
le peppermint, la pruneile vanill-, I
le nectar, etc. Vois-le ie plus tot
possible si tl ve'ux vpr.-uver d: la
belle presentation, de [a bunne qua-
litR, enfin toute une ga.nme do bon
gott. Ii s'y connalt hien et so d-
Foue pour ses aimables clients pout
Sla fin d'anne. Enfin, -our d'autres
renseignements, vois Simon Vieux,
l6picerie du Centre, %ime. G. Rou-
i main et taut d'autres. Cela vaut
ihne la peine. Au revnir. Vieuxs,



80 DOLLARS SEULEMENT

Occasion unique raslio-phono 11
tubes, changements automatiqu'as
de (di.liqes, A l'etar neuf. Un'v
centaine de disques. S'adresser au
bureau du Journal.


..... ...... .. 0 8;


Encore nin Nouve;iu


iOOF YEA E


I


['3
I: "^ll


1111-


lU pUicu liuL : ui ml qul c vtIl a fbu
prix, tin veut r ti dire Mais un
pnteu 'GOODYEA qui sc vend a
bas prx est pour vous une nouvelle
source u ecunomie, e uan placement
4w Uatayx.

Plus grod, plus epai,, pius soliit,
plus beau, it nouveau bUo U0D1 Ait
4t-1s eat le resiithat uw Z atmaee
de rtenercute lale par tes aige-
ntfurs GUODP .A ~a I uvr trouver
un preu a portee de toutes les
bourses, et ottrant toutes sortes de
garantie. $



THE NEW -
IDIIi*Plr~Pllrp1 8~ 1- 00"-l

%Lq~ ~~l ci

Amt


- YWIWV),WPIA.W_a, 4*1- 4, 14. a


EMULSION

SCOTT


f- -- ---- -'--- -



Jocke'
DIMANCH


:Suls Iistnrbuteurn puar Hait :

$1AALLBRANCHF (ENTIL. BOAT & Cr

PortblauoPine. Haiti


r
347-IC




4,


yClub d'Haiatl
r 27 FEVIRIER ET DIMANCHIE 6 MARS 1988 .

COURSES DE CHEVAUX" .


* --- 4- 44:a*4W, *4 4 4 4..4- ~;rr. A" ~ ~~ - .' 4~~:. *4'4444~4~4 .. j
.Now"


LIRUER H OF

y ". ::l


0- 40. -.-1. w


-


I~


r


*~4l~~i~?wquTPPI~L _~ t
'C :t~


:. ..,~. ..


::


-i- i" j'-

.44














SCCURIT COMMODITi
11 est rrprudsm de garder h !a m;cson,
S j t feot e le vol peuvent vouo cct ur
Stdesdommnages irtrporables, vs polices
d'as-uranrc s, bypot4hq'-s, t tas, con-
trod' et ouvret, documemns pr6eaux Un
coffret 'a srfrte 6 in Bncmue Royal.
toOte peu et 6vite tout sujet d'inqui6tud&.
LA

BANQUE ROYALE
DU CANADA

S ,- -- --. 4


' _,A


i





. ..... .. A





DER N OUVElLFS DU MOONDE ENI ER


Regues ce maia par CAble, Radio et Correspondance Atrienne

S(STATIONS HR28, HHI etc.) *--


IA PERSECUTION DE L'EGLJ-
SE EN ALLEMAGNE
BERLIN. Dans un sermon
ro^noa hier li'Egllse Saint Mi-
cel, le Cardinal Von Fallhaber
'est 6ev6 4nergiquement centre
tle caomnies r4pandues contre le
ppe, et rEgise Catholique qui co-
opre avee le communism-
S11 dkclara en substance -
da la presrse et les discourse offi-
esa, on pretend que le Pape eon-
pire ,avC le Communieme, qu'll est
rey emi du people allemand et que
e BaintSigeC est .responsable de
an gUrre. Ce sont des calomnies,
gue J0 ?n puis pas passer sou. si-
len e, On a dit que l'Eglise n'est
ps pers6cute en Allcmagnae, par-
e e leas eglises ne sont pas bri-
-ea et que les prftres ne sont pas
peius. Mais si on sait que 82 4co-
le et ortres religietux ont 6t6 for-
miS, que 15.000 enfants catholi-
qaes out e6t transftr&s dans d'au-
trs 6abiaisements scolaires, on
peut parler de persecution du peu-
pie. de persecution de 1'Eglisc. Ni
le lettrefs pastorales ni les encycli-
qaesdu Pape ne peuvent pas etre
publics en Atlemagnc. Moi person-
fl ent je n'al pas re u la per-
mission d'imprimer mon discourse.
TOjjOUr o I'0oceas~on de 1'anni-
Yvtaire de l'intronisation de Pie
XIi MZr. Konrand Von Preysing,
B6iue de Berlin rappela 'encycli-
q0e pontificale centre les erreurs
rkepadues en Allemagne centre le
Pape?, CejPst pas la premiere
fois que je parldd'une Eglise uni-
qu. Les idWes r pandues aujour-
d'hai snt da'wle cadre de I'Egli-
n ationalite a creation d'un dicu
nationa. CCeux qui professent ces
Ides mkonnarissent 'essence mi-
me d, Ia divinit6. Une 6glise, un
Dies pour toua les peuples, maias a


k/

'C4ia


i raie tgllse, la wiale Uol, l vrai
SDieu, On reproche au Pape e vou-
loiro so mAler des affairs polite f
quea. Rien n'est plus 6oign6 de5
sa pens6e. 11 no reconnait que rE.
glise de St. Pierre. Certain crolent
qu'une Entente entire l'Eglise et la
patrie est irrdalisable. Apres le ser-
vice divin l'veque de Berlin rentra
au palais episcopal auivi par les fi-
deles. 11 apparut au balcony et don-
na a la foute assemble dana les
rues la b6nediction ,postolique.

LES RELATIONS
AUSTRO-ALLEMANDES
VIENNE,- Le chancelier Hit-
ler et le premier Schuschnigg d'Au-
triche ont commented de vives diS-
cuassions secr tes sur le rapproche-
ment austro-allemand dans la mai-
son de retraite du Fuerher en Ba-
viere. Les informateurs trPs bien
places dissent que Hit!Lr et le chan-
celier autrichien essaicnt de forti-
fier les relations entire les 2 pays.
Schuschnigg serait accompagn6 de
son ministry des affairs etrangb-
res, Guido Schmidt. Une profonde
discretion entoure cette confkren-
ce, Les deux homes d'Etat autri-
chiens ont laisat Vienne par train
Sspkcl pendant la nult et tans a-
vis de leur intention de visitor Hit-
Jer. On croit que cette entrevue a
St6 arrange par le ministre i
Vienne, Von Papen it la requte
d'ritler. Its auraient pasa6 on re-
vue les relations austro-auleman-
des, et leur rapport ar'e -faxe Ro-
me-Berlin.

LA GUERRE ITALO-ETRIO-
PIENNE NEST PAS TERMINEN
ADEN.- Des milieux dignes.de
foi rapportent qu'un nombre eon-
sid6rable de troupes ont &t6 envo-
ykes d'Addis Abeba pour repriTmer


IGRA/S


une grant r6volte d'6thiopiens
dans des seeteurs sdpar&6 dtu Ro-
yaume. Ies revolutions urntionn-
listes ont eelat6 dans la province
de Dodjam au nord-ouest de la ca-
pitale, a Borana dans le sud de o'E-
thiopie. Beaucoup deo soldats en-
voy6s sent indigenes.
LES PERTES ENORMES
DES JAPONAIS
SUCHOXVW. LeA chinois rap-
portent que plus de 1.000 japonais
ont 6te noyds et tuds par le feu dos
caniorns, tandis.qu'ils essayaient de
traverser la riviere Hwai pres deo
Pengpu. D'autres unites japonaises
qui avaient franchi d'autres points
ont 6te an6anties au course d'un vio-
lent combat. Lea observateurs mi-
litaires dissent que Lactuel combat
au sud du secteur de Tsinpu doit
etre consideree come une des 4
plus violentes batailles de la guer-
re. La ldgion d'aviateurs strangers
y comprise les aviateuri nord-ameri
cains au service de la cause h:-
noise out bombarded !es lignes ja-
,ponais>e et la station ferroviaire
I Mentaitzu least de Pengu mi-
traillant les caravanes de troupes
japonaises, les camions entire Peng-
pu et Linghawian, detruisant le
pont de Changhwaiwu-s. et ddtcrino-
ran1t 'l erdrome de Pengpu.

UNE VICTOIRE DE" FORCES
J APON A IS LS
StA.NGAJ.- 1. t port% par o-
japonsis rapporti t.r I-- force (1
Pingham ont inflig5e "ne l}urd+; d '-
faite a 15.000 chinois au sad d.a
Centeh. au course (d'u. &ra.a
movement flanquan. Los jap'-
nais ont r6alis 401o ki-omtires ve-
.Chiesien et WAt & 1p(a kilometre-i
de Changteh. Les japonatis lajout nt
que ces chinois sunt de 'armi:et


xJE N'AI JAMAIS
REVELE CE SECRET
A MON MARIl


du marecham Chang Shue Liang. ItN
vont diriger leur attaque v'-n,
Chengehow. La bataille continue
violent aux environs de Tsining
que les japonais ont occupy, Ie 12
janvier. Le bombardment chinois
de Pengpu a caus6 des bleasures
aux srurs ursulines Etienne Lisot-
ti et Josephine Del Ia Casa. De
nombreux jesuites italiens ont 6t6
blesses.
L'agence Domei rapport que le
photograph Sunio Yanagisawa A
ete atteint au cemur et tup par les
chinois, tandis qu'ils etaient en au-
tomobile avec 3 de ses camarades
pris de Chufu.

I/ESPIONNAGE EN
ALLEMAGN E
BERLIN.- Karl Eischoff, ag6
de 31 ans a ete guillotine sous i'ar-
cusation dIespionnage.

NOUVEI. AMBASSAD1EUR
ARGENTIN A ROME
ROME.- On rapporte que 1'Am-
I:'asad(ur argentin Cautillo a ac-
cepit le post de ministry des af-
faires 6trangres dans le nouveau
gouvernement de Ortiz.

Al' ~EC'.u DES EXPLORA-
TEtRS POLAIRES
UMOSCO 1.- La brL.-C gleace mi p! Wrojete d', franchir los 22
:nome FOs d( n'ig( -o porter - 0' ";; '-: .: -"',- }o: liriees -
-nj :; Oi ;n c( n( r Iic o: r o t p,. O (i (t m Ui i(tisXrs ont(fi
l m, e t Y e, it .i.o x pour
tn fl.ir n Kie on {(C{ .UT [oull' s5 2
. n i,'. i. L imnr :mi di -Td imirr r nt
c,- n a e +-t'.i c n-c- .i-+ t orche- fi
Lt rapport I:; :mp : 1 10 2 vntigrraies.
Los navi' RO nord ,t 1 -2-1 oee-. Lent:enment
le briscI-gaci s'infonce dans In
-.-,+i v erIs i.- (.n:m .i. Papanine.--.
I.'n cuirieix ours poaire .-'est a -


proch6 du navire. XL manque de
mer empche Femploi des hydra-
vions. M. Ostalseff chef du s' Enice
de secours it board dtt sTaimnirl- a
announce cependant qu'il tentera uin
chemin t travers la glace au mr-
yen d'explosifs.

LE PETROIlER AMERICAIN
aNANTUCKET CHIEF*
EST LIBERE
GIBRALTAR.- Le petrolier a-
nmrcnain Nantucket Chiefs se prP-
pare aujourd'hui i enttrer aux E-
tats-Unis. 11 e.t arrive t Gibraltar
apres son depart du port rebefle
Palma de Majorque. 11 a 6et saisi
par Its rebelles le 17 janvier tan-
dis quil allait i Barcelone avec
une cargaison de petrole russe.--
Le capitaine a declare qu'il a 6t6
maltraite par les rebelles. 11 a Pth
battu et menac6 d'etre execute.

DISTINCTION HONORIFIQUE
OOIRTO.- Mr. Oliveira Calem,
president de la chambre de cornm-
meree a decorOe Iambassadeur bri
tannique de la m6daiile d'or de la
Chambre au course d'une cerimonie
au local du stock exchange.

*-i 'x A-


(is'M




>N + Ii IS.
NAsA l, 1>.


G UERIT
le PALUDISME
EN 3 JOURS
Sies FROIDS
Le ler JOUR
MAUX DE TETE,
EN 30 MINUTES.
UUB~3-c~-'vfV T1S r.


le meilicur liniment du monde.



CLINIQUE
du
DOCTEUR DUCHEINE
Rue du Dr. Aubry on du R6servoir
No. 154.


No


Mohr


et lOutat dOa&cat
SOULAvEM ENT IMMrtDIAT AN5 NATION
NVitJ10tLE SVft L.'STOMAC PAA


S 0 CMPrtMsr PAR O JOUMV
LABORATORIESS O.ROLLANO LYON Fraice
. DlbiuLtttwt poWUX hAiti ^ %1t? C~t) &Q9

\ iif
L'ASCEINE ct 6n6gle ent indiqnidamns la PA.JLUDIS.
Enregsltr6 au Laboratoire da contr&te def .f~a6bIttMl
sous le No. t2&..
En VentO dwan total s lea boauneas t OaratlM au prl d*
Gide. O1i sarist.


que jamais. Or, pendant un certain
temp;, son affection s'ctnWt I-froidie. J 1
savais pourquoi. Mes ride t me faisaient
paraitre vicille de 50 ans. Aujourd'hui,
j'en arais moins d e O. l n'en eonnait
pas la raison, mats c'est dfO t la Crtlie
Tokalto, Aliment pour la Feau. Di!s It
lendemain de la toutt premiirt. applica-
tion, j'P fus Ptorntie de voir combien jo
paraia-P3ia plus fraeihe ot plus jeuneo
La Cikme Tokalon, Alimtint pour la Peau,
eat let tul moyen de rendre aux cetllut
de la peau I'actitiit de ia- rIanelse,
BEl cortientn du sBiocelt objet de
Ia niraeueu'se d6couvertgU, sientifiiulc
faite ih Vienne, qui nourrit rkellement
I'6pidcrme du principle vital concentric *I
cellules cutanes, jeunes Et .aines.
Ce que cette femme a fait,
vots aussi vous pouvez le fire
Essayez vous-mime la Crime Tokalon,
Atiment pour la Peau. Employee la Crie-
me Tokalon (couleur rose) Jo soir, avant
de vous coueher. LP mnatin, tmployez it
Creme Tokalon, Ahiment nour la Peau
(ooulaur blanche). Elle est astringente,
tonique. nourribanfe e ccona ttue la mail-
teare ble pour le enmaqui!fages.


Angle des Rues Ru.x et Centre


Tetlphone 2375


Tou.- les article. dte Bureau.- depuis Machines v' Ecrire (Ro-
yal), Machines atdditJonner et it caiclier (Burr Ighs), Ma-
chine i protegor 'vs checks Todd Protectograph) -1m,;eograph
et accessoireo (A. R. Dick) juaqu'ax plume et crayon, en pas-
sant par classeur, Coffre-forts. armoires en acier, Bureau en
acier ot chaise.i d Butreau, tlle, encre, I'unaies, :umnmes et
Bandes caoutchoane, Buvards, Sou't-rais., paper pour machine
A 6crire. Papier rarbonne. Rubians pour machines a ferire, etc.,
etc,, etc,-

Du moment que erst un artcic de BirTaL neua pIe'd pa' vo-
tre temps i chAhcher, allez directement chez DON N. MOlit,
vous y trouverez oxactement 1'1-*ticle qu'l vous faut ett au meil-
leur prix.


Vous nous feres plaiir en
le plus courtois eat r4serv4


note rendant
a to. ,


une visit et I'accueil


riml-- .u.


A RBA9S9 ,,,CODRBI TOil AV, '
GOUT AGRBABL.ICONStERVATION PARPOFalW
TOUX. RHUMES, 'BRONCHITES, .INRO .IEN
INFLUENZA, AFPECTIONS DEs POIISONS
PQRT-AU-PRINCR. HAITI,$WF LU


PHARMACIE W. BUCH
Upposltaire #atL


0 t&/.AP*A- --0


ur WIYI-_YI


Don







:V'.ii, .,i; ar ., ,



Sa::..: I. : 'IT^ I

LudJen Lemarehankl.
L: beauty e ce &ifait : &I
amaque representation :un iapbl
Sombreux o press pour applau- G
dir le jeu magistral de Jean Ser- X A(
vats damn li r6te de l'immortel mu- Lg
sicies- .
Entre 110. "C'.
En upreotrWe part LE?
I.e Sketch Local si atmuant DiX GAI
FIFINE ET TOUTOU -.
aveo Day, Pomero. Dussek et M.k .'hisite
demoiselle de Pradine, s.. naoi4,
Ne manquez pas ce.te belle sot- eur. lC'oi

.. ru'il faut
Mereredi A h. It s.t
Le ehef-d'ceuvre die Marcel Ps- n taide, tE
gol i" aide, 4
nol .oup d'ioe
S ANGELE dinfaisan
joti6 par Fernandel, Orarn Dezma- cera toui


Une tranche de vie ipre, une his-
- tire .v6ue..,
Un .filma de clartb, de simplicity,
et 'emotion qu'il inspire s'alliant
a des scenes charmantes est le plus
sdir arant. de son suezTs. Une in-
terpr6tation en tout point parfmite.-
Entrde L10

Vendredi 8. heures 1$
Joan Crawford t Glark Gable
dans
LA. PASSAGERE
mise. en spc ide Clarence Brown-
...La vie d'une feumrnm dIlnt kc
cemur est enchaine.. Eile doit epou-
ser un hbomme pour qd eie n'a qu',
de la t'tndrc-.ese. mrais au fo.d det
son coeur clle cache un uut&e a-
mour......
Entr4e 1.10.


PARAMOUNT

' L'UESDAY FEBRUARY 15th 1
AT 8 15. P.M.
Gary Cooper, Ann Harding


938


In
PETER EBBETSON
a Paramount Pictures
with John Halliday, Dickie Moore
...ori of the bhsit icdire ever
produced, it is packed with action
and provides tense dramatic en-
tertainment for all classet..
.Miss Harding and Mr. Coope:
make a superlative -aum of -tar-.-.
...a vivid, living drama sure of
univernsl acceptance and certain
to be remembered forever,,,
General Admission $ 0.50
Reserv.d .Seats and Loges 0.60

MARDI 15 FEVRIERI A 8:15 P.21.
Gosry C(ooper. Ann HaIding dlans
PETER IBBEUISON
En Version Anglai'S-
avec
SOUS-TITRES FRAN CAS
...e plus cruel diitrn d'A m ur
qu'on ait jamais con:vu L'dcran 1$ r
traitO avec une rare puissance d'!- t
motion qui rend plus human et
plus touchant encore cc chef-d'Oau-
re oh Gary Cooper et Ann Har-
ding: se surpassent,,.
,.,un film que ne pourront ja.
nmat outblir tous ceux qui 'aurornt

Entr(e G n ralC G. 2.50
Places 1'sery6es cl Logc 3.800

JEUDI 17 FE 'RIER 1988
En soirge ta :15 P.M.
Un Programme Entiacremnt
Nouveau
Actualit6 Paramoant
Degssin Animb
Lever de Rideau et
FOLIEs OLYMPIQtUrIS
Un Fim Paramomut
avec Jack Oakie, W, C. Fields, An-
dy Clyde, Lydia Roberti. Georges
Barbior, Dickie Moore.
..sune 6touM-issante eomwdie
burlesque, pleine de verve et W&en.
train, de situations comiques plUS
ahuriasantes les unes que les au-'
Itres.. '
...vous riret a ux larmes en as-
Ssitant aux p6rip6ties moevemen-
0tes d4 ce filt unique en- trouvall-
les inAites...
SEntr6e G6a6rak : Ode. 1.10.


Pour t
laitiens o
dez devri
tre biMUet.


VsrAI


ire NBeae IFe
jmzdir isaw. Co' .
SIHaiti














eette madigue v.
t un vere dWi-r-
ROS LOT :
LLb GOUflBHl
COUPON,


BILLET A: .,
e SIW&LEMENT

z Oas d riaQUer, CAa
Cette modique cc-
San genre d'eipar-
pdas .n'oublt pa
soutenir Notre Lo-
onale, car tle rient
e son cote a beau.
wrre d'Utiliti et de
ice Publiques a tra.-
lu Republique.
outes ces raisons
u Etrangers, ache-
ptre coupon ou Dvo


GLLNIQUIE
du
Dr. LOUIS IIIPP(OLTE
Anc6i..i'e Maison F. D.,vigneaId
,Rue des Caser-.cs)
Consultatin "
S2 a 4 hs, Y p cm.



CN FAIT SANS PI'.CEDENf

A PORT-AU-PRINCE

La Cie d'Eclirage E.ectrique .A-
fre au Public Haitien, c1! 24 Ja-:.
vier 1938 au :3 Mar:. lI, des t --
frig-ritears YrtlC rents mi-teuf :,ux Etats-t-
i:% avec moteur -granti 4 Annie-k,
i prix de $ 150.0V -- D'autres m. -
.; iels safls g-Jrantie,, sront offer
partir de 60.00.
A tout acheteur dc'u~ rt-frige,-
ti;r de cette eat6goriC, ia Cie. d'S.
ci'airage Electrique orrira un B;-
let Enltier de la Lotvtrie Nationaie
t'Ilniti, pour i, tirag, du 6 Mais
198.
Pensez t.r,::. aux avantages qu'of-
fro la Compagnie:

,LA CHANCE IE GAGNER:
L*----
a) $ Z,000,00 ou utr de lots du
t]age du 6 Mtrs r19$8,
o) L'av:nt:~ge vou. servir du
Rfrrbgerateur.
c) Dre v.rser un ,linimuim de
S5.00 icommw~ premier versemnt.
Leeteurs, visitez la Salle d'Ex-
position de a Cie d'tclairage rf-
Ictrinqut et faites vhtr ehoix.



SAirEDI 19 FEVRIER 1938
En Soir'e A 8:15 P. M.
Le Plus Grand Film d'Espionnt-
go RWalis6 i ce Jour
DEUXIEME BUREAU
avec Jean Murat, Ver Koryne,
Pierre Ai.gniEr. Georges Prieaur et
Jeannine Crispin.
Ic. cl-bcr roemn r do Ch. Ro-
b Drt Duillmn no pouvait trouver un
nruelleur rdalisatcur que Pierre Bil-
lon cui a su rkcrser, ovec un doig-
l t ot un tact sans pateil, i'atmos-
phiLrec si troublant de ce Deuxiime
Bureau i qui incomnbait In r6ussitp
do, toun loes plans si jalousement ts-
nus secrets...
Entr6 Gineralto Gde. 1.10

DJMANCHE 20 FEVRIER 1938
En matinee it 3:30 P. M.
Yvonne Printemps ct PiCrrL
Preanay's~ na
'LA DAME AUX CAIELIAS
Ci'aps' *truvre c61 bre d'A. Dumas.
..le plU btau, mais kussi Ie plus
cruel roman d'amour quo le Ciub-


Tma nous ait domnu,...
,..ua n (uvre d'une
tenure artistique... un
chef-d'amvre...
. Entre gE6nrale:
Enfants Gdes. 0.60)
Adults 1,10.


ramarquable
impirissable


--" AA-- A~~-.-.- it4~llLw'lt gfjf W ,t t,, fl4VA714tlssrtna-Mm


iI4 ii ..yniU cJ .
'rrr W" t Wr.nanvlrllir fO~lrU~,P%


m. .


IMessieurs.


vies demnri;Sle. ,

Avant i'a ;ir :aii!--s pour vs
chau ziures une viitets *'impo.-t a
)a CORDONNERIE PONT-CAR-
MEL, ot vous trivvret ds a~rti-
cles stuivants tolg que sacs gd'colier.
che.mises, parfumerie, Atc. sans otu
blier In fameuse ptm de u-Nil
en face lde la Pota Grandt'Rut
No. 189.

Hypruite JE oDY,

Proprietairr.



Pourquoi doit-on user
n sn So mVORicP dtteux
tous es jours?


* Dan lea paya cmudsa le
rvpc n?. tt 41 i mpuropo dc Is
peau surviennent pznciaiide-
mcnt dcs microbes dc tair ct d
is paunite.
O Lzc avon ordinarc ed: odcur
deimure intEaete, tar-i&s qut
saron AFRIDOL nea Egnkit
ls tA4die s d& ia ptu, la rIead
pproprc c 'c molivc.
* Le savon AFRIDOL a a.ss
unt saon desinfeca~e,t sn
&cumeac cau woC lcisrrt3 am=na-
dante, ii posade en ourte un
parfum tr &ticar.
* Proigez-vmus rnL re he Ison-
tumi ar IT n.i4 AFRIDOL
..#a ..iw al *.
, & k.fi --


, _, .. .


"IN


I /r -mus Cr, a
eace les journt



Afrid ol
i SYAVON BI-FAISNTI
-- ---------


...^ s i i:. ..,




'' la coxnnUaisance dai sea memria
ou.1'AssembI6e Ga6ml* de o'A480-
itrlon msea tenue y local ordi.tp&.
it do ss seaancesa e Dimazche20
F&vrier 1938, d&r dix h t~rg pr6-
ei~s du nation.
I1 leur rappelk oe quope ou c6l-
tro!i cettk annie la einquntiBt#ie
.inniveranire- de la foundation de
"Association et que, tout en 6tant
statutaire, notre Asogmbl6e G4 .
rale du 20 e t sp&iale.
II insisted done aur Ib presence A
cette reunion de tnus ts membrei
'fe I'Amicale.
La mess de requiem pour tous
les membres d&ced&d depuis 1888
-ra ce61bre en la Clapelle du Col-
i- e }e lundi 21 Fhvri r i 7 h. 1, dOl
mratin, et notamment la m6moire
de:
Christian Fournier,
Matellis BencI
Dr. Jourdan
Auguste Roux,
Ch6rimont C&sar,
Emmanuel Pierre-Louis
D. Ascencio.
Port-au-Prince, ce 31 Janv. 1938.

Le Pr~bsident:

Laon LIAUTAUD.



A PETIONVILLE
vient de s'ouvrir une
BIBLIOTRLEQUE DE LOCATION
chez Mme. Louis Mev3
(en face det 1 Eghlie)
Revuer, Journaus. Papeterie.


-c'l


Le Bazar National announce ir sc:A omtltux
geeey .ipea. pt uit" phnnmaceu-tiques.
! -'ge m .. .' .:. '" "


SKalmine
0. K. Gumez Plata
Aspirine
Cafiaspirine: Maiso
Rhodine
Sel Picot
Sel Krucheun
Sel de Pruit
Sel Hepatie&
Emulsion Scott
L'huikt Minrale
Lit Megnesai
Vichy Lax
Comprimtb Vichy
Eau de Vichy
Pastille de Miraton
* Agaro
SMenthe de Rielis
Jubol
Pommnade Vieks
Pastille de Vicks
Vicks en Liquide

Egalement vous
mikres marques.


n Bayer'




















trouverez to


clients ,u'Hl vient


Penetro en Ponmmade
Pastille Penetro
Phbsoformen
Urudonal
Kola Astier
%Mentholatum
Quinium Labaraque
Coron en boite
Adhesive Pilaster
Gauze
Fil Dentaire
Boldine Houde
Propidez
Alka Seltzer
I iitogellno
IHefmugloubine des Chiens
Hepaten m
Silbakl^
I eparnovina
Sloan's Liniment


u


Glycerophosphate Granult
Et loud les num6ro. cie fi .,
kodak
tun rayon de parfumerie, d!4


wAu


velfi i*'-AN- EL4) flj~ a* -



Aw'I


(Le rendez-rous de ionuc ort-au-Prince Eegantj.
L Les GpLu.t-Ls y" savturcnt
la. cuisine la plus diate -
et les arnmaeurs y d,-istent !urs boiss.ows !Lvoritea.
SSpcialitis : HOTDOG INTE
\ BIERRE ALLEMANDE
COCKTAIL MAISqi N
6!ll---&&-lfc--i.~^ ^ii-ia(((B<,, ^^ ,.i a ii. ._


.
06a


-~~b;1111* -z~C~l -'--m -tA-q -


--*MOM"-


-an..'. A TA~tD


* PRAT4SEIS&TIPIIEL


.. .


4. .
"
.} :9:


T --


- -'~ ,ri~ri~,~~.. ~Y-YY.,.:..,:.II.Y. I L--~--


u 9 ~ _NLN*p -----'~- ~ I ZC-~yyyr;~((aAp L *Y
''' '" -k p


"""""


a"


. n' "


FWM


P.ri
I"


$445 MT/QeYALL

M0.n: "s ...
Jwplo wfld 1


1


fta~as~rr~*uq~~*LU ,_


10; R1.41N. MR


~-L~~; ~rll
;c7-~;"~ ,
.n ~
~;~""~~
=-cl
~F r
'' L~
~ -"





w .., f ..esprit'4. :
u lrlm OtULIE ::; eult.lveit so, egrt t art: bqit t&


SMarthe Ouhli qul i?4t CQe prograxmsme wvtse.ibh$
tout r*emment va fare pa- juidleeux? Suffisant? facile & ap-
.j-. bientot un ouvrage sur le : pliquer?
Clsmandant Charcot. Ce ser, cer- Les sujeta sent au ghoix dea
1en..t, un livre savourux,, concurrent.
igeR. elle en a le secret, et qui: Les copies dolvent itre remixes
S d4onnera des apergus, nou- le 9 Aoilt, au pins tard.
! y et suggestifa sur le celebre Le concourse de diction franIai-
Tpeaidue du Pourquoi pas.,. sc aura lieu le Samedi martin. 1$I
SJuin proehain A I'ItHtel Franee-
r "" Hiti, Rue Dr. Destouche..
Des Prix seront decer ns aux
SA LA Hr2S lIaur6ats (Iivvre. ou objets dart).
Pour tous autres renseigne-
fler soir, les radiophiles ont eu m ts, on peut 'aadresser au Pr6
i Lpfaisir d'ctendrec retracer par sident d Ic Soei6t6.


Antoine Bervin la vie mouve-
tie, pleine, du ipooe et jour-
ste Charles Moravia.


'FAUSSE ALERTE


der; de toute la journde, a cir-
!I rumeur que la police venait
aire main bass sur quelques
ngers dangereux, a qui la da-
reaummel attribuait des natio-
lt diverse. Renseignement
aIi s'agit implement de 14 na-
mates Porto-nitcains en route
rFka prison d 'Atlanta. L'avioni
5i transportait levant sejour-
quesqiue heures ici, on dut lea
xedrer au Phnitentier National.


Mel
















6me
IN
nail





tioo
ner


Lr


11w1



11



del




tile


es oncours du Comit6 IHai-
Sde 'Alliance franpaise pour
B sent de deux sorts: 1) un
ours de comyx>sition franatiso,
n cofnours dte diction.
a sujets du ler concourse sont:
) Indiquez les motifs de micu I
opHaiti que vous avez tir&s de
te:d I'Histoire et de la G6o-
pait' N 'nales. On 2) Mme.
4 Fayettei dans son remarqua-
roman -AkPrincesse de Cltves,
lant"do Mme. de Chartes, s'ex-
ut ginsi: Elle avait donn6 des
ra klEducation de sa fille, mais
ne travailla pas seulement a


MAXIMES POUR GOURMANDS

Grimod de la Reyunire, le prince
des gourmets, don't on vient de f&-
ter Panniversaire en France, n'&-
tait pas un mince hommeF,- au
physique come au moral, 1 W'-
tait pas seulement un bon man-
geur, il s'iait evertu6 auasi A
donner A sea contemporains kis
meilleurs conseils pour aequ4rir
une humeur toujours 6gale et una
ob6sitk honorable.
Nous lui donnons La parole :
sPour beaucoup de gena, un es-
tomac A toute 6preove eat lo prin-
cipe du bonheur; et, chez tous les
homes, ce visiere influe plus qu'oFn
ne eroit sur lea actes de la vies.
dUn veritable gourmand ne s
fait jamais attendre!l
cToutes les e6rtmonies, Iors-
qu'on est A table, tournent au d-
triment du diner; le grand point
ost do manger ehaud, longtemps
et .beaucoup>.
&tLa cuisine a cela de common
avec la ioi qu'il ne faut pasa a voir
fire pour la trouver bonnet.


LEMONS PARTICULIERES
Aux seves en retard; leBgns
J'Espagtol, conditions avantage-'

S'adreser a Mt-Wesner Thrasy.
btlte, Avenue Bouzon No. 15,


I


1 faitN\ l wAtfW.wWal.ittr.** 'table


ILe fait est incotestable


'A

t:5


*AR I 3E


c'est la quintessence

DES



meilleures varieties de cannes


d'un vaste territoire



reunissant les meilleurs terroirs.


C'est ce qui fait son arOme



GOUTEZ ET COMPARED


Pause...at the


familiar red cooler


MIS A L'USAGE DE ('E DELI-

CIEUlA TO'IQUE EN POU DRE.


Port-au-Prince Haiti


S Devene votre propre Ctoptable o ouvrpnt an.:
Vompte de Ohbque & la Banqne Nationale do
RKpublique d'Haiti.
i .. ..- **
-,.


Qui permit aux hommrt s et
rer force el enerr.ie.
Voici un rcvyon natural ,jIi a.,u *,-h ran:,l-.rj
ad gens i ',-ot, .uvzmer d, n u,.-rti' f- c' 't ,'
sar-gio e ti'on;;arte -t d avoir l:1 r'.+1 A'.

Lea autorites m&dicalk, 'icn'. IFacc'rd I::i
co point: quc t bL'aucoup Wt'hoimwn'i if (i it' ii.
nan sont munineur>a cet 4ujut : i I. q rVC'rv('
C'est parcO c ue tur nourrituri quotudlir-min
Lmnque de :'jr i't autres ahlimnnL- i-rt:.%,rtint.-
Maintanant, grAvc A un rerrarqi'.hle aul-ni.rt
adefntifiEufr, ,%'.' -Ouver obtenir ,T.. rich he1r.,i-
t~sion de ce~ important e tleNmenra.
Les gnilli'r de getna, parUtt IA n- I' ra 'd.,
trouvent qt tlO ';and ctg facte-u.. r .-sntaL].. rint
*jout a luet nuurriture, ilt r.bdtnnent non
tul mr ien fiuri' -wt tntrgle, mai- 1lanissuenL cc
&aUaqune de si.JIca.sre rt de naervol 't,- t U souv'.-
rdeaLtaiDnOde par une mnvauvui.-* a imrntation

Riche en 6 Alimenta Vitaux.

Ca niervilll'.wx 9t nouveau c(nrre d ttninti;U
FU poudre, Cielnitlt, cantientr i imlpurtanlt a5
lirtwntas fonhjiwntpnux que uharun a bo iL
Ot Doit AYvir rour tdevenif fort i l.ergiql.:
II fournit du F"r nevessairt: a' Pnrichiiturt'it,
du sang. II.,etAntient des hydrat'.' (It carbor'.-
qui .fotivni.-n' vh I. calories indr't'pnanh.lu: :
activityt dibordante de notre vuu eatuelle; il


hf inms affaibis, nerceux. de restau-

FqiA. 11 he L Pl io it ne. q cl | ;*: cl c.. -:h. r
vri- :r.-- *l ,I' ii .c tos t nu % it l 1f haiux I tv
I'lt .t >I r-.-. r i a i n t t t. (l f cti..' -
pi. nft r ".,,lih ,-t d' t dt-nt-r o -, n .e.rA .
tc m. nt1 *Mt fCacilcrcti di..t;' 'tl
i i Ii ".it n. m mi Itile TIS i 'i- r a 'iM III .
Qdutait{ v'r it i Tr 'PXreciif I"' .:i LUCl, 11t11ri
nn Lit i,'YOU- ft i r't1 t (u 'U. t- ,. % *. :-a lvfl .'.Ct '
n .a tr[ "\i u :tin .'. k<' joutrl .-."i' r< '* 'e L.|m .i .'a
v ., a iit l tl 1 i eccLarrer Is nntc.
N tiLitaliih 'nt il t i t miu .till dr dire int
(' i,.notI'. ceonvientlra t.Lu- it rmondte Alain d
aIi uic: tnn t ie gen' ii r.cL i[.-rt a Ih force .J
S,; u i' (tviTr, pa'. rranqu'r i: ,e .'e O qi .
pout 1'6i'vi T )rO ." vou's.

do tait, sort cItlud ou froid !1 t v ,' p l p c n
dit' boittt' d 1 '0 Ivre ut l'u.oe livro fcrmee'
a I'abri dcs in' mniptri: ). Oi, p-ct Iaus i'tte-
Mnir lLVf. plus tiO profit en di' tirhlanci d. r-
In'.' : i-. <,V ur.', orilinairt i'& li'i Lt't 1 Iaux. h pi )niaux.
(' ,-,,lnatt t...L 'n vaiti chi. tonst It< ahiiri t ,.
droguist,..t 't dons t,--
1I .. mafl laj infI ('ICo'I1iaFitt
tet l a mitque de labi I
que enr::,ci.: ,b do LE .
Dintr. Cu Lot hkin, '. U
'"
~ ~-'


rrwnrww warvr--- v Al.---tanIli,,aIa 4 1A(Ret(,,xift^a^,.-


A*
r1


r
73t r\.""'


EMILE A. HAKIME,

SEalu uitk ribttKr wr ttaifi


ii. .


; .. ., :. :
.. :,w .* *'*'***-*: *< ** **'j.'i-;1" <*" < f;-y- ^ 'f"j^ !< y ^ ^ < i~- ^ ". '*': ; *'"*


I


.LE RUtit


CONCOURS \


n

'g
"; I, ~.~ .
~r~
1
'6 k~
y;~.~ ~
'r:
: .. X~
I. r
.i. ~r~~~~~~~R
~. ~ .....
~
ii;
C~.5: .~.;': r (' ....
: c
~. r .:* .r:
':
i.,. C;~


v~4':';jlii~~ ::..~ ~?-
nji;' P;~ I,; .C..:.e


( 4


I *


- ,- Vnn-lw I m -lall -


- 1. A,-A 'T M~r~L -By',~~x "-m~t~pr~~


..... .__ .


~r~.. ... _- IC11*l~h~-T -I~e


it

'''


v~l4 "4 -- 1 am WkAhr*A~%. to.0- A.A. V A. AAA il-
-~ u uSr~. rr r~ l: r.., r l.~-.--.o. -.' a S-~


; ,.........


I


~rJX~~cr~n~~ ll~rn1 11 k ..l A'-7 7%




..... ..
4 o*o '. ft


Joutes courtoises atttant qu'inuti-
les, et qui nous a, plus d'une fois.
.rppel I'Epoque que 'obh pou-
valt eroire abolie, oi l os po-
Uticiens pour s'enivrer des ap-
plaudissements dfiment payts d'u
ne claque mal style, montaient A
la tribune pour ne rien dire qm
m6ritAt de l'Utre, et so gargari-
saient de tremolos, et de tirades
nussi sonores que creuses. L'Are
des faux tenors 'esz d6cid6meniL
pas paase. Et c'ftait assez savou-
reux de voir i son si.ge, Ite Pri'ts
dent de 'AssemblIe Jo4ant (dt '.d
.sonnette pour calmer leo chahun-
tours et los applaudisscurs, tanwd
que certain de ses colleguer tra-
hissaient par l'ironi dic heur ..nu-
rire leur amusement ..t -i tvir i"i'
intkrieure.



SEN AT

(Sianee du mardi 15 Fevrier)


10 heures. Le quornLni co'FasLiLa.
la -seance est ouver;e. II e-: ItL ado'pt6 le proces-verbal dr i. :
ce du 11 Fevrier. Et. ',rnn n':- a
2e. point i- r- .'.. ..'
re dc la corre. .:pO in: -: I' 1
prend les p; _'- ,-u. .;i -: .1
message d Pr(! id* e b .. I' -
r. li iqu accLusant r-c'.:ptil-'L' i( t L..I
dui Sdrat linfornin et (t in,'. m .r i.i
l'ex-SLnate or (Chari. Mvl'rti\ rl, 2..
un nie. agI' de la Chambj-, t-t:
rnottant 1,ii Grand Curp.: !,. '.
utLe it sn -&ance d'hibi, taxtur t 0;-
I1 eI de 15 o.,o lea tick, .- L,
yage.
O nt.ltlnar nt sla p-aro w, l e.rinite ,
i,.n fin product u t.iit (ni.alde c:u
r,r. s-i .mc-mntk A fourii'e p0ar t-
Minijtre Dugue. UIs po-ritnt iti l-:1
prlin .s -I vI'V ntlts : 1 .-L;' ,. .,.;.i ,.
4l0.0uo dollars de ia i d. iir-
land, 2o. sur la suppres-si.'n de ',i.
lu-iLationIt gale de 120i g.1 r.l : a.-
cordee i l'Ecole des Scieces Ap-
pliqne-es et rLvmplate- par cie in.-
fl.lfisanter dL 750 gouirJeJ.
PuliN, a int seco:vle- iz.t-rv itir
i pri:e Ic It'Bueau di S:_ I t d'vr;'ir
au M;nistre des Iinar.c: .- pr i-L.'
vienne reprendre Ia ii.-!. L ion 011
ina oi i.ir les pensions '.'ii:.
Aux qi questions (dintiret geni.rl'; U
auc:iU; or'atetLur n'ayant solliciti la
I;a. ih', la seance est l .\'c.



RETOUR DE LA DELtEGATION
RAITIENN E

La .d&66gation haiti enuc pout I.:
r'glegm-n-nt du difTr rAd haitiaun
domirnicin, composer de M.M. Abe'.
IAger, Dantries Eellgnrde, Edm.Q
Manigat, Elie Lescot, e.t t actLnelle-
n-imnt Port-aii-Pri'inc. C(s distir,-
gut-is (lipomati-s soiic .. i -v-: :t: :t-
nier et hier a board Jo Ar.on> '.:
:;JamaicIia N<.."i Il'-'r reii'l'o v-tlots
nos compliments.



U.S.S.H.-F.lI.A.

Dimanche 20 F6vricr.. i t l_: ec-:
precis.es, grand Maltch d'entraine--
ment au IPart LLecem. entire Ic
Violette Athlhtic Club et une rqti-
pe s1lectionn6e.
Voici la composition de cetLe der-
niire:
Rl.1+' PA WOna.f


Arribres: F. Kahl, D. Beauvoir
BEmis: P. Mathon, M. Prtzeau.
J. Coby.
Avants: A. Champagne, Willy
Lamothe, W. Cc Intosh, H. Cama-
re, P. Biamby,
Ce match est organism en vu,-
des prochaines rencontres JamaY-
queHaiti et pr6sente do ce fait tl:
plus grand int6rGt.
SEntr6e Gdrale: G. 0.50
Tribune 0.50
Pelouse: 1.00
Voiture: 0.50 1

BERLINER HOF
Le Rendez-Voau Select du Monde-
L,.. ,- ^.- -. A &y< *


- -TOUT :

1 .


(suite) ,
., . I. I* dI

pea sombres pratiqubes dans le Bfudget du present Exerc e. 11 tous
en sera du rested rendu compete en temps utile. :
En attendant, aucun preltvemeat, ni aucune d6pense Bvitablesa
pourront etrt fits sur ces r4aerves dijh suffisamment r6duites.
Aussi la Secrktairerie d'Etat des Finances n'a.t-ll)e pau manqu6 do
faire aux difftrents services publics touts les sagcs recommand&-
tions d'6conomie rclamees par cette extreme exignith de nos dispo
,tbilit-s et ]e. offets. jusqu'ici pertistants de Ia plupart td e. c 6ven-
tnalit-s auxquellcs je viens de faire allusion.
Cet expos succinct na notre qitanation 6conomique et financiere s-
rait certainement incnimplet, si ie ne souligiais les consciencieux ef-
forts faits par I Gouvernement. durant le dernier Exetcice, en vue:
Ij. do promouvoir -l developpement de in culture et de 1'exportation
de la tigue-banane; 2o. de conjurer les mbfaits occasionnIs par la
chalran;on mexicain ai notre production cotojnnihre et eux industries
i',Lales dlc, succedane.s BIe saindo:ix: io. d(e tfavoerir ii ritablist-
mient de la convention corninrciale franco-haitienne; 4o. d'assurer
;t participtiion, d'Haiti t 'Expo-ition de Paris 1z.'" as Ar-ts et
T'chnicques.
Bie-i qiu'l ne SAit tpas opportuin i'do .'.ttarder ia men-ui.Lne: an d6&tail le
innonmbrabl.i initiatives prisei. pi)a e ?Gouvernernent aa sujet de ce.
importante-; q(lue.stion.i qui inteire--efnt a ui .ti hnait p>oirt lI'eonommic
ti-.;i a. ., it'. ; C i: )'." fm WI. dv, nir retenir votr, at.i:ention sin- les
rtsultat- aLuxu.iiS ci.'L about It n eiociations actuinlh k ent e n ciur.
et ayant Trait au rt:ubl,!isemerinI tant soiuhait6l d la s-usdite Conven-


tier; c-o(mmrTUi .. L .- demx ch;:
A .i-it 9s-i7, .-..i V.i jji, -rm be t-s di :.
te-mes ct-, n "u" : a-Trrangem'r
u. u.L 'i; 1 I r ih -. q ei- on esf en.- .ti .
p, ,:r: t 1 1 a'f i.i i -' Gc, L' rer dn-
";. ti -*.]L-borcani. i ." .-_ gi t Lif <.- d. -


DIRI.L ANTE IE ECPTION
A .. A NONCIATttE
\POSTOLII 'E


[.V 5 7 off'ie't si o:..! -di s-,ir pat
Ex. Mgr. Mlaurnill Siini :,
",'C Ia.l-.uI de, l'anniver_- ire duL Cou-
-met.,nient ti SS. tPit XI etut !t
.r'e-i allqt-l on s'atterldait. S. Ex
P. l':6sid rent t la R ntLp'.qlei re-
.idjssatn p~ r :.~ hIiiL jirt's+:nc-e l'-1'-
Iatr tdi- v-tt', rn( c. itlit; splendiide auJ
| ur idti ( .'.uel n --a it admi-
.'-Yr :'exqu;ie amrbi!jit l d Nonce.
i)tlUo.-tlijqutl, lt t r ,ii,- 6Cigante dCE .
.pr.tse tai;t.-, i'. paiSsances ac-
S'zr:itzs l',:P.rt-au-Prince. A part
s eScrtaitres d'Elalt ies Officiers
A. :in M;l '.. .Miiiitarl i tjitU' accom-
,. '..- t l Prv: I .. nt .1- la I' pu-
.:fLI;.e ln Im iarquaitl i-"s mnembres
S r;-..s L:-y:;Slatif, President
.c !i- Vice-President du Tribunal de
assatrition. Ite: rncrnamt"l: dCu Corp3
L I.L.liiC d-.. 1 dss m -n t. r dLi Cler-
,., '.- i'r,-onra lit I.c pii en
.' .i t1 i ''. ':"- s ,c':L'C,' itC-ception de,
:iLiU L', dialtS U t. ck- 'nfIlux rFu:.-



0 (I'1i ESIKI1Ni i )DETAIHItES

I c L l.ii:' .s t ;i "ini -i
i., .*-^r li.,' bii..u:'g-r ,J, l."A m in,,i- tra
.,_'.!n loefiL U" Ii, t.nu-Prin e,.. I .

L'c :nr aiti.,tal C-, r-'-:i t ,. *t-j, cL-. t
cil itii -n t. pi, i',. 1 .' ,. to idi ch" -

go'.rdi,,


(ON FEF.P. Nt'C

.t. OIun F" '. ;' i 1 In- l i- inlt > I tl .',..r; :
.rst,, rd samedi (5 tr'.


c'. Irat
IV. it.) it


a; Sc 'i6t il fiitltoni :;'Ertei.-2-.. Stcl'i-
.tit'i.u-s. Ii pa'rl. r' ;.l: .'ii ir-toph-'
Culorub.


Mrilert-d iA S 15.-- Le chetf-
(d'etvre di Ma-rcel Paic'uol ANGE-
LE I d'lprIs kl roman d e JeanI Gio-
no, tiv ;',i;,. Un tilm vrai, qui Vous monltr-
la vie. tell qu'etl eit, uhi Fernun-
(de est plus dr6lc ':t plus human
-:uo jamais. lUn film ide grande clas-
:., international.
Enitr&e 1.10
Vendredi h a h.. 15, le film sen.-
timental, te triomplic de la jeunes-
se avec Clark Gable et Joan Craw-
ford, deux irr6sistibles secteurs,
.leins d'entrain de vie, de mouvc-
aients d'amour...
Entr6e 1.10-


-elleries intiresse.i.-c-s qui. depuis
cord et sur le prineipe ct sur l]e
demt-urent cept:ncant di'is4.&
* i'c reglemeni ri. si-oldi de T'em-
:. Francais tient.-encore, semble-t-
.Accord projetie etr lc,.4 deux pa:r-

( 'uivre)


c

LA PHARMACIES

CASTERA

Tflphone 777
k ........ ... ...
n--n

Vt- ::l n. c it:ire la da4ai-re Lagt
6 MZZI 6;RAND' LA80KHATOIRI S
CO nlp-j-i. o L hII p l val i -
i -i quea : l
1) Ai:.slys. euaiuqo s r


.3) Anal e pysaE tr aO i








Ex-Privat Do Cieat B
C( Intiltril er rTechqar ;
Dr. Cratbire Cwi d'molk u% a r-a
t'c.u er spi irentiotn tib, par
2%l[ 2iiaot''r;'l ceiuplet, par us pA li
Por id ,al t et par Ie Parit s a

DJrteaClr-mPr'fesier
Antronio CherlSli?.
Lx-Privati Docenat de Bo
Consciliers Techriqua :

Vx-LEw-e Institut Pro- J
p!yuctiqne de Paris,
Dr Clement Lanktr,

Ex-Eleve Ihatitut PaeAeu
de Paris

a




"SAVOY"

CAFE-RESTAURANT
-

rDrn-i ;ntlez t voa ami, .t
u ils vous confirmeront que
-j
nul part a. Port-au-Prince
on peut mienu anger at
apprecier les bones r-n-
sommations qi'au z SA-
VOY>>, situ6 au Champ-
de-Mars.





Machine trire Remingt
Machine U calcu~ r Dalton
Ruban.s paper carbon
Faites os a Iatis eke


.--.- BA 4 ~.NV kfIID i


LES PNEUS ET BA'TERIf
t FEDlSA.A 4


MESSAGE DU PRESID NT DlC LA REPUBLIQU


Sachets en paper
Serrures ph!.r Mali-ea


R R tE. '.N C
JiE. ROBELIN & Co.


.t^^^^^^^'^.^^^.^^^ ^1 : P I'ItaLl ^'nr"l'" rTCmmnrc c'


OUR MAL DE TETEI I) VERRAS 00L%
U- fA DE Em C. 5PASSERA VITEt


SLbrallne Nouvell
SUmfiOTLR QU SCIENTIFIQUE ET PIlLOSOPHIQUE ..



BokdMan Propositons de Philomophie ...........................
ttgoes Ia Grands tiraides......................................
Dwelshauvers Les MUManismes suhconscients ......... ....
tDug s LIs timidea dans la literature et I'art ....... ...;.
Geey -- L'Atro suixonscient................................... .. ,*
Cran Lee origines de la pena' ............................. :
Huibert Le rsena du r6el .......... ...............a......
1 rF tllny Guide doe I6tudiant on psychologie ..............,,.
G;ullou -- Essai de philosophic g.edrale 6l.mentair ...... 2
Llonariz La morale des affairs: ..................................
()O si.,-LouriO L'arrivisme ...... .. ............................
Cl-p. Richet Essai do psychologie g.r::raIe .......................
Bergson --- Matire ot M6moire ................................
Fiilde1. EsquiSse p.sycholoUgiquo d, peuples europern:i ........ 7:
Brunschicg De hU connaissanric. I*. smo.i ................. 5,
Le' Dantee De l'honmme A la cise'ne ......................... ..
La Science r-. it i e ....... .. ............ 2.
La lutte u;i-er -.elle .. ...... ........,. g.
1.. Ron PsychiolIt e cd- tenp a.- ea ... ...... ..... 4.
I, Vtl i ttio: (' t- 'r es .. .. .......... ....... .. ... g 4 .
Les opinion; it ls. crcval..' is .. ..... ............ gd.
P .oincar II La vaiicur de !a sclur,' ... .............
Guinebert Le ChristIaj nie l r' ue. .................. .. ...
Le probln;-: de:' Je,-:s .. ...................... la.
Dewey Comment nou'.. p: nsorn ..... ............ ..... 2g. .
iunhiol La -vi ............ g.i.
S Boutaric I.a vie d., a; mes. ........... ....
L.akhov.kiv La Terre i nr:-. ................. ........, .
SLa Science 'i b r ... .. ,. i
La N at r- -t fT .. .- ..... ....... f

IIBRAIRIE N.)'VVEIE ..'
(Maikon v (enfiance) :.:
Ia Librainrie na .'ndiux a.sorlie "'
Port-au-Prince Tplephone 2077.


A DE MA TTSIS & C(o.

Place de? 32 aI

Rue Cotrhe et Rue du liMagfnsin de I'Eiu

ACHAT D'ECAILL.S, DE CARET. VIEIL OR, DIALMANJ S, PEJR
LRS PIERR-Es !'CCLX .Es. ',-IILI.S .1-ECES .,RGENTj'If
Oa, 10NNAIE DIE J'OUTES NATIONALITES, A DES PRIX A.."
SOLI.UM.ENTI A' VANT''. GL.'X
GRANDE LIQUIDA' ION DE L,.NE'TES ET VERRES
I Lunettes at Verrea tie tonu numdro ...
Montures uon nckel inosxdable :
Vqrres ovaoet au pris d 4 1.00 la pair. :
LU liquidaBon durora jusiqu'au 15 Novembre tlIlvnde

A. DE MA'ITEIS & .C



A'O's VE Oxo S DE RECE VO I
A DES PRIX DEFIAN'r TOI.'TE CONCURRENCE

Papier d'embaltlE 72 x 113 cm.

Papir GI ssir" V ) d4rO"
C('ellotoph>iane t.. :, couser-,

COTONS A DRODR ET A MARiQUER

D.M.C. L.'. C.B
1.AINES TO"i''TES COULEURS


-1 -.,..........pm


I