<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03258
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: February 12, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03258

Full Text











QUOTIDIE ONDE EN O8M
. ,.."$ 2..;. .u a taz

~~o~~~mn~~~~xi~ .i~;3:ej~d~I~~r3


rIit fi :'^ft4 4I ,1 ^:.tW*W L-^'f.l,^ rx n "r -^ WI


42Ame. ANNEE


.. POaT.-AUPINC SATN


SAMEDI 12 FEXRIER 19:tSR


IL F~~ k-l _t Sr -- r-a


honorablee S6na*ur de l'Ouest
M. Alfred Vieux a pr&sentk un pro-
jet-de loi sur Ia delicate question
de r'lcool. C'eat an industrial qui
ait, done un speciatiste en la ma-

Ce project est d'importance, car
na contexture base sur P'ipreuve
des faits est rationnelle et son ap-
plication pourra enregistrer des ri-
sultaos nettement favorable.
XI inttresse lo. tous coux qui se 1i-
rent a I'industria de t'Alcool,
2o. tous le proprietaires de mou-
lins, So. en gindral tous les lrand.-
et petite Planteurs faisant valoir
eurs terres par cons6quent con-
tribuant a la march du travail.
Au fond, le project Vieux est de
eontingentement. II importe de r-,
bAtir l'Pquilibre dans un domain
liA A notre vie &conornique.
En effect, A lheure actuelle, e'eat
e seul moyen pratique laiss-6 A tous
ks Etats en vue d'arrver A tue a-
malioration sensible des products
e l'industrie ou de Pagriculture
ma prises avec la surproduction.
C'est ainsi que, tout recemment
SLoBndres, une Conf6rence sur le
sure a 6tk tenue A la suite de la-
uelle la quote part de chaque Na.
ton a Lt6 fix-efHaiti Btait reprA-
sent6e. Et de ceet arrangement, est
sorti un grand b in. Les indus-


AU CENTRE DE CULTURE
P 'YSIQUE
DES FRERES AMBROISES

Nous sommes dans la magnifi.
que Salle de Culture Physique des
Ftres Ambroise. C'est un eour
4e gymnastique organiques qui se
fit. L'homme qui, d'une voix im-
pirative, impose une cadence, c'est
notr ami Schiller m'iroise, dot
d'un tore qui Bvoque irresistible-
ment les costauds de l'Antiquitt.
Rang6h en bon ordre, dix athletes
evident r6gulierement leurs pou-
mons, comrme on fait rendre f'eau
a Une sponge: ils exlcutent une se-
Me d'exercices physiques. C'est A
at rude entrainement tout de mA-
me que se livrent ces jeunes cams-
rades. Cependant, c'est, pour ain-
ni dire, un sacrifice qui ne leur coil-
te guere, car, ila out un but: avoir
une excellent santk, un corps sain
et solidement bati.
En effet, par tous ces exercices:
movements varies au tapis, train
ail des muscles abdominaux, mou-
vements de bucheron, qu'execu-
tent ces futurs athletes, une trans- I
formation radical se produit chez
eux; les fibres musculaires se deI-
vebppent, prennent de 'amplitu-
e, eause de cette prodigieuse 6-
Ilatieit uqui faith du culturiste un
vIritable resort d'acier; mmne .1
un Age trs avane, it jouit d'une
r6istance Otganique superieure A
e lle 'de home ordinaire qui s'a-
done au fil de son destiny physio-
tique.
La methode, employee au Centre.
d- Culture Physique, ro6duque.
~orf ainsi 4fi les fonctions vita-
BLa rEa tion des movements
a tisant sous r6sisatance suffisni- "
: assure e e d6veloppemeAt ra-
oinel des muscles. Ls- sudation,
1a d~etio$ n et la circulation sont
4fluenc6es d'une manire favora-

CAR jeunes gens pratiquert r6-
0elierement leurs s ances dec gym-
aPftlques, entrainent leurs orga-
3O r internes. De cette fagon, ils fi-
8et par poss6der une rdsistan-
& toute 4preuve et peuvent aans


tries sucrieres du monde enter
peuvent aetuellement icouler leurs
products sans inquietude avec un
profit raisonnable At remunbra-
teur.
Ces jours-ci, des pourparlers sur
lea measures A prendre pour le cafe
sont en bonne vole, et, seule I'appli-
ction du contingentement arrive-
ra A tirer d'embarras *s pays pro-
ducteurs de cette feve.
D'autre part, tenant compete de
ces measures, on doit reconnaitre
que le project Vieux offre une par-
ticularitW notable. I1 ne touch
pas, n'atteint pas la fiscalite de la
loi, au contraire, ii assure a I'Etat
de nouvelles sources de revenues
en permettant A de nombreux dis-
tilateurs de reprendre leurs tra-
vaux suspends depuis des ann6ea.
Tel sera Ie profit de ce project.
Nos honorable Peres Conserits
en ont bien comprise t'conomie et
I'importance, car dix huit y ont ap-
pos leur signulaur:.
Nous espirons que la Chambre
des DMputks n'hsitera pas A fire
le misme accueil t ee project, d'au.
tant plus que touted une dasse la-
borieuse aura trouvi un appoint
protecteur en vus de produire e:
aider !'Eat.

Const~a tin DUL3ERVE.


danger se Ivrer A des exercises q t
n'auraient pas manquk d'6tre fa-
nestes pour d'autre-S
iAHons, Junes gens, jeunes fites
et voas, homines de Lous ges, ne
vous Iaisa-z pas courber par le
poids des ani, ear lea useless n'ont
pas d'Age. FPates unc visit au
Centre de Culture Phy.iirlq, A I'A-
venue Ducoste, ot le nreilleur ac-
cuell vous attend. VouY en serez
6merveill6s. Trois freres, Schiller,
Stephen, Ren, trois athletes as
teint bronze, tel un trio de beaut'i
plastiques, prkcieux nrritage d'un
pass A demi-legendaire, que nou
ont 14gui les Dieux de 'Hellade.
vous offriront Ie spectacle &ton-
nant de la force, de la souplesse des
muscles, allPie t la grice des mnou-
vements, du rayonnement de la
santP et de la joie de vivre,
Toute une plsiade de jeunes gens
6volue sous les yeux ravis des pro-
fessours. En avant, douze... trei-
ze.,, quatorze. Qu'ils sont heureux
de se trouver en si bonne compa-
gnie, dans une atmosphere de fran-
che camaraderie oiu I'entrain, la
gaiete, tenthousiasme se confon-
dent aux rythmes des mouve-
ments qu'ils ex6cutent avec une
maitrise remarquable. C'est IA
l'excellence de la methode ensei-
gnee qui n'abime pas, qui encoura-
ge le d6butant.
Le Centre de Culture Physique
des FYres Aimbroise est un Pro-
grts et une Evolution dans notre
milieu.

UN VISITEUR.

_at vs-- --u- n -------- -<*


SHeUrose Idbe
Faites vousan-rni men alitre de bo


LE PROET ILFRED VIIX


LE COMMANDANT DE
L'APPOIA) AU PALAIS
NATIONAL

Avant hier, le Commandant du
Croiseur anglais, 1'Appolo, M. de
Merie, accompagnA du Ministre re-
sident de Sa Majest6 Britannique,
M, Mackners, a rendu visit au
President de la R4publique.

CONFERENCE

Cours-Confirence it lInstitutioa
SMmie. Clainville Bloncourt le lun-
di 14 F6v.,. 5 hrs. 30. p. min par Lo.
rimer Denis et Faranoia, Duvalier,
Suiet: Nos Forcet Spiriteafles.
Contribution la Psychoginil de
Srt'thnie HIltienne.


vin forfifiant en versant un flocon
de Quintonine daer&u iitre do vin. AU QUAREl R GENfERAL
de table. Instanrttoniment vus ob- DE LA G D'H
tiendcqz fe. meilleur fortifiant powur
tonifier le song et 4gqrilaofoiblessi, Ensulte, il s'est rndu, dans
e s ng et an6nmii. L rntine du miimo. jour-au Q
Quintonine, d'un prix tres modique,tie i dtt o
est en vente dons routes te$ phar. tier G6n4ral de la-G. d' Hiti f
macies. A Port-au-Prince. Doctear fut requ- par le Commandant de
.V.. -MoJhuwino, Phi Scin4olMtFran Garde, M. JfIe Adr6...


Ia -


ECHOS DE RIPPES


, ih-> wl -w w""'"


PROPOS ET

FAITS DIVERS

LES FUNERAILLES
DE CHARLES MORAVIA

,Les funeralljes de notre grand
confrrE1 Charite Moravia ont t:.
celdbraes hier, au Sacre-Cceur. On
y rernmrquait it-mbre de personna-
lit-s litteraires .t politiques, deo-
juges, des avrats, des parlemen-
taires, des jogrnalistes, etc., etc.
Ont pris ta l role au Cimetibre.
la Senateur Charles Elyske, te dd-
pute Velly Th4baud; les ecrivains
Stiphen Alexli et Lue Grimard aun
nom de la prefse haitienne.

L'lMMACU'LE CONCEPTION

Hier, etait f f6te de i'immacu-
Iee Conception. Comme toujours,
il y a eu de ble.s cerrtmonies
Chapeie e di l'6pital Gi neral.
Messes le mnatin et procession
aux flambeau fapreimidi. II 7 :, -
vait beaucoup de fid i~s.

HO.MMAGE AU
iNr. DIUSMANGLES

Pendant !s Messe h-ir matin.
I'uumonier de I'Hopital n'a pa;
manqud de rendre un hcmmage pu-
blic aux quality d'Administrateur
du Dr. P. C. smangies, qui, en
Vespace de 4 mois, a dkji beau-
coup realism. Mr. l'Abbb Le Bellou
Va chaleureuaement remerci 4d'-
voir contrinbu A la propretP de 14
chap-;!t et o'a'ofr- imir lior les jar-
dins <'alentour. 11 eat aussi A si-
gnaler le nouveau laboratoire me-r
derne oni vient d'etr installed,
Tous neos compliments au novel
SAdiminh trateur.

LA ROUTE DE JACMBIE

La rttection du tronon de ru-
te Jacmeb-Trouin :u avaient en-
trepriste queJqutes particuliers e.'t
achev6r. Et, au court de cette rse-
maine, le camion postal a pu voya-
ger de Jacmei ; Port-au-Prince
sans encombre.

JACMIEL RECLA. M
SON-tORCHESTRE

Notre confrere Sud'Ouest dan-
sa derniere edition s-ouhaite qu:i
Jacmel. come autretois, ait, eile
aussi ses jours de concert. Mais ii
parait que les instruments de mu-
sique ne sent plus, ils auraient dis-
paru on ne sait trop comment.


Hier, le Chef de Protocole a ret-
tourne a M, de Meric, Commandant
du Croiseur zL'Appolo),. sa visited
au President de la Republique et
au Ministre des Relations Exte-
rieures.
II fut salu6 au moment de par-
tir d'une salve de 15 coups de ca-
non.






DE VOTI FOilE-
aS amaow -et vos wseterm dig
t to ie as"ges i b
n fl t qmkte vte #a-ttiih ca-, ji as lu i.t-
s. .d tCl ta s e$4 .
doWe l awln~ 4
twlat ka setVi tsa eman6Rt. v rtem
terrAf r'attent'l a bI f3Wfr SdCt ic
rI tfis nkftTir wfl 7 is
eke, iecwM, gEcrtrznea pnar fW4Ni pqttntT la
tIe Bxsat1 retiCm P11u1 Cartsnm rai
h tade. TOtsa PbLArmnt4a.

IL HAKIME,
*ebsh utevt


Pourquoi ne pas Crntinuer A si-
gnaler les heureuses realisation-s
qui s'operent dans tout I'Arrondis-
sement de Nippe.s et a fitliiter le
Pr4fet Alc6gaire qui ne cesse de
les poursuivre avec un bel entrain.
Le march de 'Asile qui fut hiet
un veritable bourbier est devenu
San endroit sain ou i'on peut libre-
ment se promener.
Au Petit Trou ne Nippes, le1
mares d'eau stagnante (sources du
Paludisme) vont etre comblres.
A Baradqres, orn elve actuelle-
ment une range de pilots en rue
de prote er la Grand'Kue centre les
fortes crues de ia rivi3re,.
A Miragoane, des equipes tra-
vaillent activement a la reparation
des routes vicinales ae Dufour et
de Duverger d'oli nous viennent les
meilieures vivres alinientaires et
la plus grande parties des denrme&
d ('expurtation,
SA P'Arse A Veaa. Ies maigres res-
., der,: :s de Ia Communt ne permet-
tent pas de rtaliser ies Iravaux u-
ies; ct pendant ina vih a. tltnue
Ssos 'ahabile administatiion de M,.
SF'lix PaIr.er d t- un tat di pro-
Spret e et de salibrit-.
SLa Petite iviere (te Nippes va
Store dot6e d'un Hlite de Ville: dbja
les mat'riaux sont A pled-'ceuvr,.



A ATTENTION DC: CONSEIL
1)ESTO( )U('CH ES

Nons -Rugge'rois anu Conseii De--
touches is fnr: aon de a lign
d'attaque sbiUUnt/
C 2 Einipagi V '.u- it q t-B:
k 'r-Biam by.
ipnns I: ci s ;u-: Btei nae .oei'n pfAi
i Biamty prn:.dra sa pace e! ('a-
moens cel'fr- t i Biamta.
I Daprbs I.nius, e'ets a ,n' dtus m0e-
i lt'res ligies d'atta .ie que nc:
p i-'-tt',- otfrir. (Cettc e combinaiso r
-a i'vanirag d'retrfe trees ruidle, el I
possede I's shoo te rs. die's ho -
t:urs. des rauli.sate'-s connaus. ()
Vouiir, l*i('n fmaC er qut' l-t
Joueurs sont A bear place.
Nous faison s c- suggest ion
sans intention d'exclure personnel.
On pourra t oinure proposer d-
nouvelles lignus, d'autant qtcue I
tournuOi cumprend ciL matches.

SPARTACUS.


SAVOY "

CAFE-RESTAURANT


SDemandez a vos amis et
ils vous confirineront que
Sniu part Port-au-Prince

Son peut mieux manger et
: apprecier les bones con-
smnmations qu'au SA-
VOY>, situ aun Champ-
de-Mars.

* -r


JOUEURS JAMAICAINS



ARTHUR MC.KENSIE

Inter-gauche du eMedical Labora~
tory, et de l'quipe nationaie.

par EFFAT

du Spotlight on Sports

traduit par M. H. D.


Un des meilleurs butteurs par-
mi les avants que la Jamaique a
poss6de durant ce-s dix dernires
annnes, Mc-Kenaie jouait prkce-
demment au St-Georges Old Boys
et maintenant opere pour Ie Club
du Medical Laboratory. 11 est, i
!a Jamaique le joueur le plus admi-
rt du public, Mc-Kensie peut-etre
ine pratique plis ce foot-ball attra-
yant d'1i y a quatre ou cinq ars
quand li atteignit le faite de sa gloi-
.e, mais c-lia r'indique pas pour-
tant quil ait ptrdu 4,e da I or'me (t i
avtait fait de lui Ie rt.putA %frantc-
tri' i"- p-t.; rmt'I i at, ., s (ttd notie'
iif, ( t-t i o"ud' ii f. qu' at> duihcrant vks
s -':. .. s Ie t 'me MAC. e
menme '- I t bn-viviianit tant sur
(; i tet', q bans ia ,vi priv\-e.
En d ix tns Mc-Ke-nsie : b ouiee

gq sitert i in i-) .:Ir. et attuct ie aiu-
tre ap ;pr st.it: en n iau rait mienux
traduire- sa haate contribution anu
footi -bai letal ,a b~ Ie u el fait de
cn'stalter qi'i ai tenojurs etc se-
btctirni.. dans i'eqeii.t national,
tart prur .Cil' "a Kiaga..ton meme
:p1 po.(I rtpr M nter be pays t I'-
,trun .'. at ; e jour o

I.': AVANT DEAL, ln, '-
,,(,- risiq ,, rn artU d,- ia va-
jftr ii110 rnatqtait-tc le i
f^ -". .joee rs p- {ivt f'{ t'n t'sirt




A i' i-:ev r-nl-1, dit i mptn(.i; aiom t-,,

S1927-2 a eini' ag.- 17 av M.-
lu.n-i, i st prai-mi,'. apparition
sir hi terrain dt, ic- emrnmei int1r
tin S-(;Georges .atblic Club. ii
tint son re>e si brilhbmment qu '-
pros son deuxfbme match I euti'
choi.i pour faire par.tte de ,equipe
nationabe. El dep i !ors M.s -
Kensie donna u e mnilbeur de iuI-
meme et reste encore le joueur le
p!us populaire de toute 'ile, ie
dagL tr- pour be e'trur des goual-
keepers.
Deployant en routes occasions 1,
foot-ball Ie plus artistique qu'i

(voir suite en 6e page)


No 1,.R,2


`- 'U"~iL~ "II-"-~ ~UI~--UIW~LUY^------ ---L II


A BOARD DIE L'APPOLO


-,Ynwr~u-~*r~i~~ ~A"~9~XRY"~"k~"~R~ ~4~n*P~YIIWl~r*B~'P~r~~


f





.PA ;GE

LI PALUDISM E, ENN*MA 1U
B1EN-ETRE DRl LHUMANITB



Bien qu'on n'en soit pas absolu-
ment certain, on admet 6,n4rae-
ment que les Egypliensa e 'anti-
quiti souffraient beaueour du pa-
ludisme. Nous savons que ce pays
Btait plein de marais qui existent
encore partiellement aujourd'hui et
que 1'Ancien Testament designe la
cfibvrev come une des places d'E-
gypte.
La.Grbce ancienne est seutle ce-
pendant & nous avoir fial uil-.a-
bleau reconnaissable du paludisml.
Dans son livre -Le paludisme et
l'histcire Grecquea W. H, S. JO-
NES defend Popinion suivant la-
quelle il ftaut voir dans le paludis-
me une des,causes de la chute de
la civilization antique de la Grece.
De nombreuses contr6es fertilie
ont ete divasta s parole paludisme
au cinquikme siAcle av. J. C. %Les
Gu"pest d'Aritsophano sont un t&
moignage de Ia fagon don't TAtti-
_ue en 6tait infested et doot le
,bas people, aussi bien que la elas-
se superieure de la soci6t enn rno-
rait.
Hippocrate connaissait it: paki-
disme chronique qu'on a tant do
mal a combattre, aujourd'hui en-
core. *Ceux qui boivent de i'ani
des marais, dit le pfre dte la mInde-
cine, sont maigres, ressenteni an
froid int6rieur et ont one grosse
rate.> Quelque, .nid1sk-. piu. tard.
Polybe attribuait la depopmlation
de la GCrce, en parties ab l'migra-
tion, et en parties b a il grande mor-
talit6 caus&f par Ie paiudisnime.
11 faut aussi, ass:;i rent, attri-
buer la decadence de Rome it l
,fibvre des maraiss> qui s6vit sur
une population affa:blie patr le iu-
xe et les exchs. D'autres maladies1
aussi, telles que la poste ou Ic ch-
l1ra, dbcimerent probablement l s
Remains. Tacite raconte que les
troupes gauloises et germaniqueos
ktaient maladies lorsqu'elbes cam-
patiint au voisinage de la colline du
Vatican oh le sol, 4tit recouvert
d'eaux stagnantes ertoh air aiit t
souillrpar ]es vapeurs malsaines.
Maintenant encore il existe pr s de ?
Rome un endroit dqnomme6 Valle
del P'infcrnos (Val d'Enfer) dans
ia Campagne romaine qui, au si6-
cle dernier, 6Uit encore urnc region
intfst6e de paludismn. C'est A ct
enrdroit que Ia grande armce de
Fridric Barbherousse fut en 1167
dteim&i par Ie paludisme.
Les 6crivains de cette Lpoque,
qtli avaient I'habitude do repr&-
senter los chosies dramratiquement,
dissent qu'un nuage noir s'etait r&-
pandu mur ks vallies td. Mo.,tit Msa-
rio (au nord-ouest de Iome) et
que Fair etait polluG ar ties pesti-
lences. Puls survinrern des piites
violentes qui, vers la fin do I'Pt.,
transformPrenit la region en marnis,.
Enfin, durant des semaines, uebi
chaleur 6touffantte s fit sentir et


leo soldats moururent comme des
mouches. Rome perdit, du faith de
cette maladie, 20.000 do seg habi-
tants. Au XV lle. sitcle un plan de
colonisation ecossaise en Amn.riqu i
Central 6choua par suite de palu-
disme on de fibvre jaune et ces
deax maladies furent, deux siecles
plus tard, parmi lea causes princi-
pales des difficult que DE LES-
SEPS r~.ecntra dans l'ext6ctiionl
de son project de canal Panama.
Mais depuis qu'on a trouve en
la quinine un m6dicxment speifi-
que Ie paludisxme a perdu une gran-
de parties de son horreur. La qui-
nine, qui eat um product natural,
constitue un m6dicament qui n'a
pas d'gal aSu point de vue effica-
eit6 et .innocult6
*La Commission dt IPaludlsme d- *
la SociWt des Nations tecommande
pour Ie paludisme ie traiftement ra-
"pie A. tl quini;e qui consist
prendre, pefdant 5.T ours, une do-
es de I gr. & 1 gr. 20 par jour, sais
,cures compl4mentaires. Pour Ua
prophylaxis elle recommande une
dose quotldienne de 0 gr. 40 pen-
dant toute la saison du paludisme.


Le uend-voas eat au
ERRE.r-NERg goF


4. 7 (~ ~ .I II~III~-,_~'


:: ....'ll 'llll^ ;::




BIEN des RHUMES






0 Au Moindre Eternuement,
samt atOrt. ou anfraion du X






SViteo Quelques Goultes
4. thAk Vi*.whP*) aden ecacqve arnif*






S iL se Rdpand
Sn kct Ba siastkomeusea sci .i tfiue
St r*ptard rapidemnaso dons so ns *t
f'anrfr-*gorge-oS les troi-iqultlr des
rhu me d4birt ef
Vots sentirzCz Ie fcoteten que pro-
Jluit Ie Va-tro-nolt rn'esure qu'i Tse
-pand daq JIf z&ne dangereuse du
.v et de 1'arriterc-qorge. Son action
cdtcaitmentekuse a eut conruw spciale-
u cnt pour stimuier les dfcnses pre-
w t par ta Nature d.ns cette region.
mnploye a temper le Va-tro-noA aide
SEviter que bkin des rhumne dsagrt-
itbjes sx dveoppent e. et A yves
'birrassel des rhmnes de cerveau
ians ers phases dltbut.
cass ropreaw



Vwsi tmruverr csrs vret prqart le
Vat--Un trno ttreanlt hittoirC di
Systnme Vick4 PuT Mieux Mattrtef
ite Rhuwneh che sroi Au course d'ensit
pratquts sur 17.35 prrsotinn4s t
Sys'tnme a reiiJu dt pt; dt rrYf-u es





T, E, JMAICA B, Voy. t3.






parti de N w-York '.- 10 F6vrier
: duv, tiectesmnt poic ur Port-au-






P'ritlce, i st attend e 14 F6vrier
l:t, on route 1I n.Qnf.c jour A
hureas du 1'apr~s-midi pour Rings-
.'n Ja.. Puerto Colombia. Cartage
ina et Crstobafl C. Z .r a ,t fret,
paw Bn3g_-r., et matie.
T. E vapeur AAITI N. B. Voy. 89
dte rtour es t ports Colombieas, de

Criso:icb 2. Z.. de Kingston Ja., est
'rinat It tteF riU 1938, en rou.
:;e mmn\ jrour -I 4 he.ures dour a-
preus-midi prs- Neiw-York, via Cap-
Slait ien.t renan frt>: passagers et

Lt vapour CIOLOMBIA S, '. 9
Vtoy. 9t p-artira de Nw-York e, 17
FIvri(er 19;.8, directement pour
Prt-au-Prince, ot ii est attend le
21 iFcvrier I19 Fei' t38, cen rou-
t<- 3- MC-ni1.- ur. + *I hrotes le i'a-


me jour a" heinoreo de l'apres-midi
pour Kington Ja., Puterto Colom-
bia, Cartagena et Chriltobal C. Z..
prenant frtt, pas.sagers ct malle.
LU vap-ur .MARTINIQUE S. B.
Voy. 173 venant de New-York via
I-s ports du Nord est attend Ia
hI 13 FWvrier 1938, er route pour
v.-s potrt- diir Sud, pregnant fret et
malle.
Le vapeur NORTH STER Voy,
5 S. B. partira de Miami Fa., Ie
12 F6v. 1938, directement pour
Port-au-Prince ot iI est attend le
14 Fivrier 1938. en route le mmrne
jour A 4 heures de I'apres-midi
pour Kingston Ja,, Havana 'Cuba,
Miami Pa., pronant pasgageat.

Port-au-Prince, t 11 Fivrier 1938,

WM. E. BLEO,

Agent Gna4ral-



Machine a ecrire Remlngion
Machine i c.alcnler Dalton
Rubans, paper carbon
Faites vos achals chez
U G'LGh I


iLtX HMVXZLLWL$bi


--l r- ....---------


tEniiore oi:uvl PateU



"' GObYEAR ..


U'n pinei iIIculit qtI1 atdu M d a ban
prix., 'ie s et :tu ll tilret atla ut,
pneu GOODliYEAR '4ui se vend ,i
uWas p'ix e. puti .i;.'s I'. : i :i)in i
source ecumTiOill, c ,Ii pile.:rnezi
'. iltiU&tUX.

Il:- g I.t. l LlU tJ.'i ik-, ptL-' -.ui ltts




ltiejars GOULQYJLAK rULi0U tLrui'd:
uli plnis i puit e de tunteIs les
,o,.itse-. e ollranit Lti.t:s so'rtesf da
.:'liL-antie.


.,








I
,. :


41 ,



.i


'-4.
it '






-,

o < ,;: ,


i ". *' '.
~ '.'w ..
.-,'w, i


.. l
a .2 : .i..' ,
/< .


Seluls jiltributi urs pour Hldti


SMALLER RANCIl .,I UNTIL ,POGAT & Ct

Portau-Prince, HBai


, -- (o *_ W v faa a,." ^y swi-


'''
.i F :* ': "


i ;,. : 4
Y:,:. *,, .:.. : .,: .. '.



'"I. ": Z Ai; "*". "'* .


.h y : '' ....l
*y^A^ -.>*:''^^^-*
d^ : ^^ ,,5? ^^ -
, ,s1:Y, .^ ". '."'*'"


Ce otihe rLprI'csiii -i, .l 'tC.: I':;. .. i::..... i,.: L: .-ter;t. Eli it- ra os vaste, la mieux equiu "
Ie plut hygisnique et la plus na..Ji; ,_: i'li.i'i u. coi.puren.d ingt -s.o;i:n I'.EZ DE CIIAUSSSE.
I.- Hall d'exposition et de v'.,nc t 2.-- i. u .-Service t Nuit, .- .;riunt de iAdmirnitration,
Laboratnire d'execution, 5.-- C(.-miti: ii t. 6.- A rrtre-Phararnaei,.
PREMIER ETAGE : 7.--- C:and, sali, c;. r;:'vptiun. d.-- Granle sail de doConsultation, 9.- SII .
d'Electroth6rapie, 10.- Salle des ViVts !.rinaircs. 11,.- Salle du Dipr:nsuire, 12.-- DepSt dJ Spci
lites, 13.- D6p&t des Droogies.
DEUXIE.ME ETAGE : 14 P'erg .;a d al',nt du Laoratnire, 15.-- Bibiotheque cier.tifique, .16.;
Grande Salle du Laboratoire. 1 .- "tile ds Manupulations de precijion, 18.- Salle ded repoa apra :ti
bage, pnction lombaire. etc. 19.- Mtrlas: t frigorifique, 20.- Laboratoire i;duatriel.


~o~PLt~9~W, ~a~$g~


Messtieurs,,
deaisdmoisieles,

Avaot d'aller aillats pour vas
haussures. utne visit s'impos..
la CORDONNERBIIf MNT-AL-
MEL, oil vou; trouveres des art.i-
s s ulvants tels que sac d'6cller.
chemisee, paw fuln~rmie ste, sna ou..
blier la fameuse prommade Nu-Nil
en face de la Poste Grand'Rua
o.8.3 .

lwypplite JEODY,
Proprltairr.


-* -- ~ ...1.w _


W-A--u- ---*-





BERI! i R HOCW B
jK .
(Le rende-tvous de Lout Port"au-Prince Eegan0
Les Goutmrts y savourent r14' .
-Ila cOtli, la plus dLiiete
a et tainaturs Jy diaustent leurs boissons .-writes

SpDualitUes HOTDOG MINUTE.

BIBERS ALLEMAND '

COCKTAIL. MA/lS
--1' '^ ^




- A it LL~C~aa~ f~l-. --,i~ r*n, .r. .r a-r~r


FAUN III


S ..a : ~ .


fPt *V -f l1%I S -
0- -i a P asnr -IF Vr7z ..r- "--llt._p _-


.4


Dimanche A 5 h, 3C.
LA'.PASSAGERE
Joan Crawford est la sPASSA-
GERE, lorsque Ion est son com-
pagnon de voyage on doit souhai-
ter que le voyage soit Cternel......
Elle est t'idcal de 1 femme mode.-r
ne, la plus charmante des reingfDde
'1cran. Elle a pour partenairp
Clark Gable le prince charmaritle
.1'eran... L'homme qui sait plaire
atx femmes.
Entr6e 1.10.

A 8 h. 30.-
Un chef-d'ceuvre de sensibility
IE CHANT DU BERCEAU
pi&ce du repertoire de la comidie
franoaise
Le Chant du Bearceau, tst uni
muvrc parfaite, c'est nn hymnie ad-
mirable l' amour matern,-, t't nul-
le artiale que Doroth<-ia Wieck n'&-
tait qualified pour 'u i eixpIrirnmr ia-
v'ec intensity tous les .-entiments...
LE CHANT DU P ERC(EAU. UIt
oeuvre touted de del icatesse, d'Cmro-
tion, simple et prenante, eit ldou
'action se d6roule Uin rythm, ai-
se danrs une atmos.phre purE eti
limpide.
Les A rtistes:
Scour Juana Dorothea Wi.tck
Teresa Evelyne Verable
Le Docteur Sir Guy Standing
Antonia Kent Taylor.
Entre. 2.20
R6servbe 2.50. Taxe en plus.


t


Q*A


-im ede PiWrr-e tOt

Jn e CK.1ArMMtO
qOJMCe SJeanm CRIPINM
S JEAN-MAX




JeoanCAtAAD


Lundt & 8 hres. 15.
Le film des fimns
LA CHANSON DE L'ADIEU
ave Jeanine Crispin, Jean Servais.
Marcel Vallte, Daniel Lecourtoic
ct Lucienne Lemarehand.
La beautE de ce f.im fait qa',
chaque representation un pub
nombreux se press pour appla.:.
dir le jeu magistral de Jean Se -
vai;, dans le rile de l'imrmortel r ;-
sicien.
Fntree 1.10.


En premiere parties,
I., Sketch Local i ;tmi..lant
FIFINE ET TOUTOU
a'. Day, Pomro,. Dussek et
j : .,istlle de PradLints.
: manqtnue pas :'eftt l>t.-1Ie






i tl.rcredi S h. 15.
Lae chehf-d',.a .. ei Marco!

ANGEL.
a.o. p.ar Fernandel. Orane De


r ,-

er~.L tr'*i


I




1


i-




P.-.


mra-


C e tra't. i i t.-'. i ,. Lpr i, une his-

: ;i.rr: i- clarf. d, l tc ;im plicit".
e i' eml oic.o qui'l insriL.r .i'aiiianr
a ,Ec" SC sL'L .' 'ch:.rlmanLta~ e.s i puCi
, .r garai nt de .so su:-.c.,. Une in-
t t-arctitatin tn IutI point parfaite.
Ent-r4e 1.10


V.'ndredi hl 8 hsurTes 15
Jo;'ji Craw-ford *t GiCrk Galbl-.
da.ns
LA PASSAGERE
m.re en .cerne de Carence Brown.
..Lau vie di'unt! fine ldont :
ew'.lr est cnch in.,. ..ile cdot t pou-
s r un home pour q.; cite n'a q-ti
dci la tendresse, raais au fond de
son cceur elle caThe it aunre a-
mr urj......
Entree 1.10.


SAME-DI 12 FEVRI 'R 1938
Es soire A hear-s 15
-4 Plu Grand Film J'aventures
Qule e Cinmma Parlant Ar Produit
A ce Jour.
LFa FTROIS LANCIEMK
DU ifENGALE
Vne SPperproduction Paraamunt
-.... eplendeur des -dkors natb-
reit, I, movement de ces avenca-
tes, lu roblesse -des personnages
*rachent les eris et les applaudis-
Semen:s spontan6a du ptiblie...
Ua Film d'une haute teaue mo-
rale qu'anime 'n8apr t des Trois
Alousukeahas.-1
EIntrU G6rale:- Ode. 1.10.




DIMANCHE 13 PVRIER 1988 1
En Maline & 3 heures 30 P. M. I
Marlkne Dietrich et Gary Cooper
dam .

uo fil nPanrmomnt
-..vus trouverez dans DESIR
' Mlarjne entibrement mC4tamor-
1lhis6e tvne Marlene au jeu sobre,
C'iouvsnt -et- sinetre, ine Marine
phis vivante,.. plus humaine, plus
d(iicieuse femme que jumais...
krtr6e Gen4tae. Enfap ts G0.60
Adult 4 l.. -


TUESDAY FEBUAi 15ith 1938
AT 8:15 PaL.
Cary Coni-,. r, Ann Harding
in
PETER EBBSTSON
a Paramount P;ctures
with John Hall:n-y, Dickie MNooren
S..one of the best picture ever
produced, it is packed with action
and provides tense dramatic en-
Si.eirtainrntn for all clases..-
..- ... Miss f arding and Mr. Cooper
make a superlative team of star,..
..a vivid, living drama sure f
universal acceptance and certain
to be remembered forever...
General AdmiLsiotn S .50
Reserved Seats and Logeo 0.60




"iMf'ARDI 15 FEVRIER A 8:1A 5 P.M.
Gary Cooper, Ann Hurding dans
PETER IBBErSON
En Version Anrglaise /
avece
SOUS-TITRES FRAN(A3S
.le plus cruel drame d'Afnour'
qu'on ait jamais congu. L'eran 1'I.:


mais oubli"sr tous coux qui 'auront
vu ...
Enu-tre G'en.raie t. 2.50
Places PR v-rv1S,& ,t Lo.ge 3.U0



I,


1JUDI 17 FEWrTIER 19"8
En soiree S:15 P.M.
Un Programame Ent irement
Nouveau
Act.ualit6 Paramnount
)e:osin Anime
Lever de Rideau. et
POLIES OLY PItQUES
Un Film Painramount
avec Jack Oakie, W. C. Fields, An-
dy Clyde, Lydia Ro>b(ti, Georges
Barbier, Dickie Moore.
..-.une &tourdis.-ante comtifd
burlesque, pluine de verve rtL d'en-
train, do situations comiques plus
ahurissantes lep unnq que lea Au-
tres..
..:vous rires: au3-rilarmtes.en as


traitt avee une rare puissance d'i..s.slstant: aux p ripi e.f mouuvmen-
motion qui rend plus human et, t6es de ce film unique en trouvail-
plus touchant encore ce chef-d'ceu-,S les indites...
Svre Oa Gary Cooper et Ann Har-' ...Deux heures de folle et fran-
..ding, sesurpassent... che gaiti...
..ua,, m quo ue pouyrTo ja- .ujtr, e .- G r nt .fn4i..a 10.


sAMEDI 19 rPEVRIEE R 1938
En Soirde h 8: 15 P. M-.
Le Plus Grand Firlm d'Espionna-
ge Retlis& A ce Jour
D,. :SLMFE BlUtEAlt
avc Jean I -cat, Vtra Korene,
Pierre Magnier, G, c.rPs Pricur et
Jeannine Crispin.
..ie edlebre rom m de Ch. Ro-
bert Dma; no e pouvait trouver unt
meilleur realisateur que Pierre Bit-
lon qui a su r(crno'r, Ovoc in doiig-
t6 et un tact n ts partil, Fatmons-
phlre si troublant de ce Dcuximme
Bureau a qui incombait la raMusite
de tous les plan sii jalousement to--
nus secrets...
Entree G6n6rale Gde. 1-10


DIMANCHE 20 FEVRIER 1938
En matin6e a 3:30 P. M.
Yvornu( Printemps et Pierrt
Fresnay dan>
LA DA1E AUX CAMELIAS
d'aprs i'rwuvre clbObre d'A. Dunma
.. .1 plus beau, mais aussi le plu:
n.'i't roman d'amour que le Cein
m a rntts ait donne...
,..uune crfue d'unc remarquabli
tenue artitAiqu,... un imp6rissabl1
elhef-d'tuavre ..
"Entree ge6narale:
Enfants Gdes. 0.60
Adultes 1,10.


it22-1938


* C,
1


x/


*;1
-,'


61I


( -Atifl e 4L AmA -r~~r~


I


~B~"'

..i~B~P


I


"' L. NO W-rBTK .





sh e 4 IO Uijl3-. r


dM016





*I fl~ngf


DU MONDE ENTER


Reiues ce maIn par able, Radio et Correspondance Arliene


(STATIONS H2S,. HW0H, etc.


REPERCUSSION EN ALLEMAK
GNE DE LA EMISSION DU
CABINET ROUMAIN
BERLIN.- La nouvelle du ehan-
gement de cabinet en Roumanie a
causn une penible impression en
Allemagne. Les chefs du dEparte-
ment de la Willhemstrasse ont 6t6
convoqu& d'urgence pour exami-
ner cette nouvellc turnure dans Ia
politique romaine. Isf ont tk6 con-
traints d'avouer leurs mecompt c
de cette admission soudaine, d'au-
tant plus qu'aucun renseigneraent
nia AtU requ du ministry allemand
A Bucarest concernant ce changre-
ment, Personne des grands officials
A_du Foreign Office ne desire pren-
dre charge eette situation. Le
fait que ni les journaux du muntin
ni ceux du midi n'ont comment la
situation romaine indique oquo r le
officials allemanrds ne sont pi; e-
core rvicnus de l(ir surpri-,f. --
Les journalists allemands avmin .
salute avec enthousiasme I'avnte-
ment de Goga et pr.sageaint
qu'on allait connaitre une retre i-
descence de la champagne anti-se-
mite, anti-communiste au bnerdfice
du front totalitaire., ls compTaiiwen
beaucoup sur Goga qcui 6tait rn leai-
der roumain du pro-germaui:-nwm S
1I a &tl rapport par ailleurs que
le cl&bre diplomrate .f!emand Von
Papen, ministry cn Antriche urait
r6ussi par convaincrt Hitler au
cottrs de plusieur.s cngLue confe-
rences qu'il ne tirerait aucun avan-
tage pour le Reich e n hangeant


les ministres falimands en e mo-
ment particulier. Von Papen au-,
rait attire attentionh de Hitler sur
Sla vague d'arre.tation de nazis au-
trichiens conduit par le gouver-
nement de Schu5ehnigg, T lui au-
rait fait compreidre que l'envoi
cd'n ardent partisan nazi en Autri-
ch :f urrait augn;ntert le senti-
mT-.. anti-nazi. Un pareil envoy
:t-otvcrait des ;': .i :Tcs pour ami-
:iorer les relati ..'. austro-alleman-
di-e. Papen retournera provisoire-
-ment pour, reprendre les neogwcia-


.MOkT ID'N CELEBRE
AVIATEUR JAPONAJS
S.HANGAIL- Le.- japonais ont
-r6vll qutee Ie lie~,tnant Ryohei Us-
;ioda ctilebre aviateuti de la ma-
.-in japonaie aurait ete tue A
.Nnchang le 7 janvier. Son avion
Set< aba t,;i 11 avait lui-mme des-
enrdu 5 appareils sovidtiques dans
i: !ac Hanyang.
Ix-s japonais rapportent quef
euras colonnes op6rant a Hwaiyuan
i'ngpu et Linhaikwan ont enfonce
les lignes chinoises et franchi a
-ivibre soous un terrible feu de ca-
.-ons. On announce tun manque d'ac-
tivit(i dans la region de Lungha.
La colonne japonaise de Ia direc-
ion de Linghwaikwan prepare l'a-
ance centre Wuhu & 57 kilometres
: -i; nord-oaest et au nord ia traver
SShenian. Tandi s que les japonais
1 is chinaois ont engages dans de
7-,radiques rencontres au sud-

-', N


A BASKE d C )SIJK TOL U et EUCA LYPTOL
GOUT ACGKAA4. .-ONCiSPRVATION PARFATIT
TOUX, RHUMES, BIWONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DoE POUMONS
PORT.-AL- INC. HOAiTT, 8 LO PRO.z0
~"~8~4i~e ~11 1 111


onest de Pengpu ot ces derniers
tentent d'arreter les japonais, des
dotachements japona's mdnacent
la line Anhwei-Hwai. Les chinois
ont annoncd 'occupation temporai-
re de Wuhu, mais, disent-ils, les
renforts japonais les ont obliges a
retraiter dans les faubourgs.


INCIDENT DE FRONTIERS
MOSCOU.- Le ministre sovikti-
que a Tallin a recu folrdre de pru-
tester centre ]a violation du ter-
ritoire soviktique par 3 gardens
frontieres esthoniens qui ont ett
tuLs au course d'un n uel au fusing
avre- les gardens sovietiques le 8
fivrier dernier.

S: R LES FRONTS ESPAGNOLS
HENDAYE.- Lv communiquC
ioyaliste de ce mati:n annonce qu-
les tentatives d'offe:si;ves rebeile-
dans -ec sectears d- X ki:a Ala-
baja et de Guadaia .jr-ra -t :- e re-

I.es depeches rebe;:- riient q-.i
es, insurgAs contri:,lt' ai vali-e I,--
a rivire Alfambra, t pousst i.
vers Ie village Escorie ela i 4 ki-
lometres A I'est de la ri;vidre.

DES ESPAGNOLS ARRETES
EN FRANCE
BAYONNE.,- L.- a.iteorit-,
franraies ont empn-onr, :n ;e mar-
quis Antonio de Or:agP e' 3 au-


tres partisans? rebelld Lk la suite
l'une -nqui "L qui a reiv6e qti'ita
comlplotaicnt pour assassiner les re
rcsentunts iu gouvernement repu-
'licnin ispagnol.

I.A BATAILLE DE TEhRUEL
BENICASIM.- Les membre?
,les.-ss d:1- la -rigacadl internationa-
.i aont on ci.re- .wir es. c6tes en-
c.eill-es d, la Mediten ane ont r-
,oe que;LN i.' batuiles de janvier
lans Ie ,.et'ir do Teri:el furent
s plu:. gran:dT;:s de Ia guerre d'Es-
patgne Us parents de ces journees
,-eoe'i,-es par de cortlnaels tonner-
',. d'arti!lerie au .ti prkc's des mu-
:'sser'.en'.:s i nu mhr.Jax avions q.ii
a.;ncaifrt c ..v m:". !em,..r.t des v,-
;'.,-. ..mb s s-. r es tranche:..
a -tt' .-s mnor:. r'. pa.s eot p.-
: '-t, .e b n ;.. ,crd am ri-
,- :-;' r' .. '.,.-- .*. canadie .ns
* :i. ;i l.; ,, ',-. :; ne sont pas
/.bv :es.


I.'ANGLETERRE NE PARTICI-
'ERA PAS AUX JEUX OLYM-
IIQU'ES fDE TOKIO
(i-i ELMSFORD.-- I.. comite gi-
i-i die !'Association athletic des
c:riate:urs anglais a v;ti: a 'Iuna-
. inimite uin- ra'.;:.,uion centre la pro-
-ricce de sportifs anglais aux Jeax
ln;mpique-s de Tokio en 1940. Cet-
:t ;^ci:" r- a ete rvtelee par r F.
Pash qui est meibrei du ccmit-.
^^ *


eJe suis heureux dit-il, de pri :;
ter tne resolution v6t6e a I'uaaP :
mite. Les jcux olympiques de a :.
a Tokio ne recevront pas l'a :.:
des competiteurs britanniqlues ,t:.
a ajout6 qu'il croit que fes Etat.
Unis et les autres pays suivrtou
l'Angleterre dcns cette demarche
centre les jeux de Tokio. 'Ce n'es
pas une question de politique, con.
me des gens pensent, mais e'ei
:in- question de fair play et d'hu.
manite. 11 arrivera que la Chin
appreciera les sentiments des a-
mants dri sport centre ces respo0.
ambles

tNE REQUETE DU PDTL
ROOSEVELT AU CONGRESS
WASIIINGTON.- Le preaiden.
Roose',elt a demanded au Congrg
an: appropriation irnediate de
250 millions de dollars pour co.-
lt tre eI chomage durant es 4 dr.
niers mois. Les leaders l-gislatifs
predisent que le congrhs appr".
vera Ia requEte du president.


LA NATIONALISATION Dej
COMPANIES ETRANGERES
AU BRESIL
RIO DE JANEIRO.- Le Minit.
tre du travail Waldcmar Faleao a
en main le decret constitutionnel
qui parole de a nationaisation alistio
companies d'assurances 6trang4
rs. Le decret interesse les Cie-
qui seront formnes a I'avenir et
ntaffectent pas les cies deja fta-
blie. Actueliement 53 des etrarn
g 0rc1s on:t des succursales dans le
pays "parmi e!ies on compete 18 cies
nr ird amu ricaine&.

IE CH.lARGE D'AFFAIRES
AVIERPJCAIN A MOSCOU
MI(OSCOU .- Le chaTge d'affairea
'i m!'icain Hoy Henderson a eu unr
entrevue avec Ruth Rubens, cite-
yenne amwrieaine detenue dans la
prison de la Guepeou sous la sus-
picion d'espionnage par les oficeiels
soiv'tiques. C-e derniers ne lui ont
pas encore rivetl tous les details
de sa detention.

LE SENATEUR JOHNSON EST
('ONTRE TOUJTE ALLIANCE
ENTIRE SON PAYS ET
L'ANGLETERRE
WASHINIGTON.- Le senateur
repubticain Johnson de la Califor-
nie au cout's de-s d6bats sur la poli-
tique etrangere a exprime la crain-
te d'une alliance possible entire les
Eltats-Unis et 1'Angleterre.



A SAINTE ROSE DE LIMA

La Secrdtaire de AssociatioI
des Anciennes Eleves rappelle aux
uocietaires de la Province et de is
Capitate, que les exercises de leur
:zetraite annuelle commenceroft
Dimanche 13 fevrier, A 5 heures.
Lundi, Mardi, Mercredi, la Sainte
Iesse, suivie du aermon, sera dite
k 8 heures et les-instructions de a-
-.rs-midi auront lieu A 5 heures.-
('est le R. P. Gorn, Sup, du Petit
Seminaire Collfe qui sera le Prb-
dicateur de la Retraite.
Le 9 Fvrier 1938.

; me. Eugene DE.ATRI *



CONDITION .
-^^x^^ --^^^.*iri'.^J
C~~VTAOmcw .


Mn I.. I -. 4 --


DJockey
DIMANCHE 27 FE


C


Club d'Hailti
:VIIER ET D-KAWNCTIE 6 MARS 1938

COURSES DR CHSVlAUX '


SEXCELLENT
I. -..



91 At 197, relike4& CH e


S'adreser a BSretU a
..... lf..


~BII~LI~Y*-IUlg __Y~LQY ~III. -~~f&L~iC;i~ I~l?jL~~klylyYII1[a~YIIYlllllllsYYLWII


.... ....... .... ...... ... .... .. ... 1 .. -. .. P. i '= a Piao3a Ii


Ir _- ~~1OHC~~*L~* I~d~;iti~l'-Y- II


;3~d~Vhhc~t~t~gaY."" c~ --" --- ---~-- ~ -- - I~--''-L'..--. -I--I~L




: ,, :,S0.o .o
.. .


S :. : .. .. ., I II.,: ".
A i .: : *.,, l .. : *: .. : : ,: ***' ,* "*: S "

Le hi S.acontestable. ...


LE RHUM


SARTHE


S'est la quintessence





meilleures varieties de iannes


d'un vaste territoire


reunissant les meileurs terroirs.


C'est ce qui fait son arome



GUTEZ ET COMPARED


A, r~r r+~-


I


- ..- -. ..... i'..." ..- -


Port-au-Prince Haiti


:vaAnAut,;A & .>4&.k xi r grt^Mw ^-

CIEUX TONIQUE EN POL'DRtI.


:a
:L.a
3 :3~'
*..
r.;l
: ;-~l~:-~a~J~;
:. b C1
,r .';..
r irh. :C ...v.. ')
r
~. ) ~ .. *i: r .
I"
'~ '' '' i: ~~
; i ..I:i:1 ~ : :.a :: ~:
I 1


vj p
fLP I -
U~ ~ ~ i ^- ^'. ; i; "t *g '
F,t el^ 1Gt: 1.Wl .
g^v~ ^/^ i ^s^
~ '*-. <- ^ c P-"'-"**% ^J^ ys
^ar~ '' ? f^f J^ v^
Pw^ sfg py


Qui permit aunx Iwmmes et
rer force et energie-
Yoii un moyen nature qui alde dre misttirs
de gena i recbtCvrer de r:ldcuvlcll. forces d'
rhirgio abondante et d'avcdr un rdl go'1t de

Leas autoritca m&dicales' sent di'acord h.t
C epolat:: que si oauncoup d'honmmes .t de i-t in-
Stes sent Aiu'nenis et utjets 't It nlrvots.,
c'tet pace ,ue leur aonuwr ita iu...tidiil. '
mnanque de fur et auitY-sialihnf, iWportants.-
Maintenant, grice s n ': mlir thhr.i alimn nt
,cuintifique, v)us pouvnrz obtemt' orn, rice prn-
viilon de cu- important eilmnvtn .
Des milliers do pns.-partout danks e mando,
trouvett qua qjuand ce"s faotauri es!seciaal sent
aIj>ut&t & later nourritvare, lHt ohtlenaent non
wulment tfor et Snorl;ie, maiW bannistent ees
attaques de tfiblese ett do acrfvoat* at sovemtI
oae aioinn4 par u nalsuravaiit ,alimentation,

Rce4e n. $ Aliments Vitaux

Ca marvetifut et ab& va 4 genre d1 tonicus
en podre e, cwid i nttnr~t 6 iroportant a ,
onta fondamaatjAux lquea, chhoua .a boaka.,
Dt Dit Avoir pourA&va air fortt et fnargap ~ :
i fournit du fr'n.Aes n itire i renrlihistaOeet
dU ang. I1 ,'upitat d. hyd4ra'. de ear4fiKt
qut lourniaaer, lea. ca ries IndispenatA:es &
'lbtivit dibordinte do note. via aetualle: ii


femmes affaiblis. nerveux. de restar-

st riehe en Pioteines qui dona,.nt une eh-ir
ierme et des muscles; Vitamin- D, Chaux et
Pho sphore qui assurt au corp)S une enac-
pente solid tA des dents saines.
Cocomanlt zst facilement di-gtiT.ril.e et eCt
au. i vitemieat assirnile ar.s i',ranis ine.
Quand vtus ftes excedt de letigue, quawi:
un rien vous nerve, vans deveoz .ssayer Cou--
...malt Au iou:,le jour, contr6l4 Si-- ce-toniqua ..
v.iu aaid4 a recouvrer la santd.
Naturelltmiant il est iinIpoii'jl.- de dire ,:ul
Cocomalt convirendra i tout ie monde Mai 11
a aide tant -t gens A r cupdrer tkur force ,u-o
vous ne ldevez pas nmnquer de voir cs qil'i
peut fmair pour vous.
Ca produit dcit tre tujourour m6lang6 ave
do lait, soit chad ou froid. II 1 ,t exp6dle CO
-des botte d: 1/2 livre et d'uta livre ferrreai
A Pabri des inrrmp6rie. On pt'4 auasi l'o?4*-
nir sje plus de profit en doe terblancsC d 1
livrea, menure ordintire r livrCo aux hBpitux.r.
Coeoualt eSi ot vente chess tau+s let epiciars.
ndroguista tet dna. toor
I g..nffa Coeonma'
at I nmtarQe do fahr:.
qua e arwiei*rc do R. .1*
DavisC. lo. HOkcn. .* ,V


- .. : r"<*** --- .
'LC*II~ IIIJ~P..


S-- ~~~in3lLI A 141 I E
-~ ~~~ ~ -% at wid ci l wst
~C 4tQCBE~ ~ji;j~f#'


et joutad ctuctar
SOULAOtEMENT IMME DIAT S6NS ACTION
NUISIBLtE SUE L'ESTOMAC lPAR



2 a 6 COMPOR IMAS PAR JOULFR
LABORATORIES O.ROLLAND LYON rrlce
P ..LntXt.. RI HFiaTu : ) 2ou f vjD
<. J K C g'S- Sto a ( .acua. pa L w-tPl a ce

V'ASC;EINE I't Itgal(,fm'it inil.i, izr:se Ie i.':LUDISMI {
nxtregistre itu Laborac..kirc diu coiitrile de.- .uedicamtt
sous le N0o. {028-5.
En vento dnMS toutoe les bonnes Pharmacies au prix 'd
4de. 0.1,6 i sachet
*.1P


~ ~ ~ ~ .: J-z Au AtM --.l- -- -h A Ae w v-
.r ,jp ,. liIt fl~~.FtDV~ Ld6AW _~w
* *- tt


~kaab;(;(~,~aE~:~: ;6~;~;;l_~l~g*rr*rr*~*(yyC. -~ Illr~~lh~~ ~~c~;~g ICldlll~ll~F


-.." I,.; I _. i^ ^ J-:".' !- .. .... Vt rr" \n J '
r N\ *' '' t wi
''/n T^ '..


Pause.. at the


familiar red cooler


K.T.I W-JKH...^ iiririiPt^w^w'"MW"'


r





W IC. Is q47 1 wool" V" N

o'uz vat JAMAICAINS





soit r6v6 de voir jouer, r6alisant
les shots les plus pectaculaires,
Mc-Kensie fut un des premiers
choisis pour appartenir A l'6quipe
jamalealne qui participa aux Jeux
Olympiques de la Havane en 1931.
In y r&6olta lea plus beaux dia-
mants desa couromnne pulsque...
ADMIRE EN HAITI : A peine
revenue des Jeux Olympiques ii est
A nouveau s61eetionn6 pour aller
jouer en Hiati, Les. quelques per-
sonnes qui eurent le rare bonheur
d'assister A ces matches sont una-
nimes A reconnaitre que seul Me
Kensie joua louablement durant
tout )e tournoi.
A l'oecasion de la visit des Tri-
nidadiens, Mc-Kensie fait parties de
'gequipe natTioale et pour la pre-
miere fois, A I'tonnement de tous,
joua come leader d'attaque (a-
vant-centre). A ce nouveau post
il se comporta avee un tel brio que
durant ces matches que nouis ga-
...knames, s'il y eut deux joueturs ;
briller i la line d'avants: fru
d'eux est certaineieTrt Mc-Kenr-
sie.
Dernibrement quand r:-tws atten-
dions la visit des (.'nrinthiais; (';.
suals>, at come ii r-;tit dani. l;-
intentions de la Fla dt;r;tion ]ik- cn-
poSer uIne t(quipe do 4First ('In.- .
nombreux furrnt ceux qui aiir-
ment que Mc-Kensie ne pourrai;
enter en line de compete atec tou-
te cette pleiade de jeun.es a 1pte_ i
eI remplacer. Mais Ait ur ttrnn-
ment, durant les entrainements
MAC se r6vtla sous un jour si
heureux que son nomr fut le pre-
mier inscrit sur la listed.
En effet durant plus de dix an?
Me-Kensie a su se faire une carrie-
re si brillante qu'aucun autre ne
lui est comparable, et comme iD
n*est Ig6 que de 28 ans, et con-
siderant son grand amour du jea.
if nest pas exagere d'affi-mer qu'i
saura maintenir sa renomm&e per-
dant plusieur4 saisons A venir,


REX


Dimanche A 5 h. 30.- La Passa.
g&re avec Joan Crawford et Clark
Gable est n film qim plait A tous,
parce que Joan Crawford person-
nifie touted la jeunes.e nmoderne :i-
vee ses means sinnr:s et que (:larik
Gable ne compete plus le numbre
de ses admiratriees, ii est le prlit-
ce charmant de l'teran. La Passa-
gjre est en outre in film trb-s t-i-
-gant.
Entr6 1.10.

A 8 h. 30.- Un chef d'euvre
sentimental LE CHANT DU BER-
CEAU avec Dorothea Wiock, Eve-
lyne Venable, Sir Guy Standing,
et Kent Taylor.
Le chant du berceau est aLin hym-
ne admirable a 'amour maternel,
et nuue artiste meux que Dorothea
Wieeck, n'etait qualifi6e pour en
exprimer avec intensity tous leo
sentiments.
LE CHANT DU BERCEAU, une
atmosphere de blancheur et de lim-
piditA des images fraiches, un des
films les pjus6mouvants que nous
ayons vu depuis torteips, le
tripmphe de DorothoW ieek.
LE CHANT DU iRCEAU, est
du repertoire de la\m6die frann
gaise.
Entr6e 2.00
R4serv6e 2.50, ta4e en plus.
Lundi A 8 h. 15.-, En premiere
parties POMERO, Day, Ille. de Pra-
dines et Dusseli dans a comdeic
dgsopflante,FIFME E'I TOUTOU.
4 n-. w .

CONVOCATION

Les membres de 'Etolle Haitien-
ne sont convoqu6s. en stance ex-
traordi -iwre le dinanche 13 f6vrier
1938 A 10 heurea praises au local
ordinaire du Dr. Jeauty, Bois-Ver.-




A LA MISSION PATRIOTIQUSi

Dimanche martin, iI y aura, A la
Mission Patriotique des Jeunes,
une stance qui promet d'&tre ort
intiresaante. Le Nouveau Conseil
de Direction de eette Association
qui group des jeunes devou4s pr6-
sentera les grades lines de son
programme pour cette annie.



AUJOURD'JHUI, 12 FEVRIER

C'est domain tque partira le Croi-
sear Apollo. La Havane est le pre.
mier port qu'il touzhera.



DECES

Est ddc6dbe hier sor A 7 hres
Mme. LMonidas Louis Charles,
n6e Victoire Guerrier.
Ses funerailles auront lieu ce!
apres-midi a 4 heures.
SLe convoi partira de la maisorn
mortuaire, sise au Poste larchanJ
)our se rendre i la Cath&dralc.
Nos sinct'res condol-.'.-c(: aux
parents et allies de la regretted et
iarticulierem ent a son &poux, M
iXonidas Louis Charls.

Nuu.s :\vou:. appris avec pine la

Me. Joseph Cameau
,-rveiuitc A Petit Goaivt JI mardi
S Ft'avrier a 1 heures du soir.
NOuS; prrsoentons nos sinceres
Condolearncs aux parents du d ,
funt,



NOUVELLES DE LEOGANE

Deux artistes -trangers ott m t
de passage la belle Cite d'Acao-
na. Is y ont donnd des rdcrdations
A la population dans ies soirees de
dimanche et lundi. A cette ocea-
s:ion, le depu:tCe&:s Moscoso eut
uni tr5s beau gestNe.I paya de sa
bourse plusieur eartes d'entr&
aux enfants q*i s'attroupaient de-
\ant I'H6tel de Ville. Compliments.

Le diri;an:.'h 30 janvier 6coue, Ui
Si.Lt au accident ciuse par on
J,.I s waons de l;a 1L:.co, L' tra-
;ail ir a 6t& boiess Le Juge de
Paix de LIogane, Me. Voltaire
Treycince requis par la Compag-nis
.'ressa iproch-verbal et ordonna 1e
ran-:pta' do accidentnt ia l'HSpi-
2.Ll G0neral IHaitiun.

V,- jfi. 2,7 ia vicr dernier c.st
cJ odt o e5 P'te v;..i e i notaire An-
t .ut- Higi 'rth. EL;u nformitc d..
VtIi tiiUO. h ,Ic Lg do Paix,
Fr yc'i ti .:.' ....ni.. t .- 0n1 gIrf-'
saer ps- s p ortta .M n etude du decu-
jus e: appo.a les sctll- sur e rI-
portoirt.,

Le 29 Janvier dernier a ete ce-
obr en l'Egl4ise Sainte Rose de
Lima P. marriage de M1le. Georget-
te Falaiseau avee M. .rilus Des-


S:turce.-., profesieu- l'Ecole de,
Freres de !'Intruction religieuse.

Graice an divtouenIen't du Ree-
Srend Pre Lue.:s une mission sera
prezhee A L6ogine Lle 12 F6vrier.
Ce sera tout profit pour la popula-
tion,


Correspondent.


COMPAGNIE GENERAL
TRANSATLANTIQUE

SLe S. S. cSaint Domingue-, yve-
nant des Ports du Sud, egt atten-
'd t Ptart-au-Prince le Mercredi 17
Fevrier A 1. Hre. P..M.
I1 repartira le mfime jour dans la
nuit pour les Ports -du Nord, pre.
nant frSt et passagers pour I'Eu-
rope, en transbordement A Point-
A.Pitre.
Port-au-Prince, -le 12 Fv. 1938.
J. B: VITAL, Agent
1,, -- 'i4
Aprs' le spectacle, le renate.
-vous eat u .
DERLINER BOF


.o..%.LUXLU o WAAM


A PETONVMLLE


vient do s'ouvrir' Ut
cIBUOTHEQUEB 0 LOCATION
(/ chez Mmie. 'Louis Mevs
(en fac de rPEg U)
Revues, Journaus, Papterle.



LEMONS PA.TICULIERES

Aux Elives en retard; leons
J'Espagnol, .conditions avantage-.i-

S'adresser 31. Weiaer Thrrasny
bule, Avenue Bouzon No. 15.




UIS DEUX COPAINS

1r Dis,- mo. leux, je ne
suis pas venu i,...r!
Je suis Earic.inmable, v)-
yons! Te souvaits-tu di
eaune liquoristL Edouard .'.
Benjamin? J'ai Jt cht! laii hier
soir.
Quelle belle soir-t, mon Dieu,
j'ai passe et quell chatnnant gar-
,on ce type-lk! 11 vcuE .&ert de I'a-
1niette superfine: c*est de La i v
t6 en matiere.
I1 faut V'encourag.r car .'
vut de pareille dans .ieA i grand-s ca-
fPf de Paris.
Tu es pressli; alurs n'ten parlour'
plus. Ma-is, en sorr.nnm ; i, tout,';
,ortcs de liqueurs, It ;. I'aniuette,
le peppermint, la prunelle wantnUll4,
le nectar, etc. Vois-le le p Pu. i
possible ti tu veux tpr':i'er :i: la
belle presentation, de la bonne qua-
lite, enfiu toute une ge,',rme de bou
gout, 11 s'y connait bicn et se d6-
-'oue pour ses airr.ab,: LIient-s pour
ia fin d'ainn6e. Enin, -.:,ar d'autres
renseignemc~. vois. Si mnon 'iteux.
I'epicerie du Centre, Vine. G. Rou-
main et tant d'aautre. Ce! S voul
bnie la peine. Au rev-ir, Vieudi!,



ATTENTION! ATTrNTION

La Maniticture 4luitienna de i-
garetss offre sa obrnobreue diea-
tie, tan: de la Provilce quBa dla
Capital, aux azmateur3 do boasea
cigarettes et de bon tatba un pri-
me de vingt cinq dollars.
Elle os; constitute par des buhle
tins nunrerotes placts dans lea po
chettet- oe cigrattes cRoyal et Rexi
et rputniat ia ignature auttogra
phe des Directeura,
BfnnOe chance Mesaieur~ l u-
meurs dt Rex et Royal I


AVIS MED-. Al.


Ciiniqiue du Doec- : AICK(
I ILARLIFtIR. rie des A .serre-
cute de ]a 1igatiCojn oin.ic.iaia -.
('ur...Li.atMu is: 9 0 nidi, :, \
;hure's p. m.


80 DOLLARS SEULEMENT

Occasion unique r-. ,I-pirno 11
tubes, changemnents automatiiqLi..s
de disques. A V'tc, nPeui. Un*e
centaine de disques. Sadresser au
bureau du Journal



A VENDRE

Pour cause ddee part: mobili"-
,12 salon,'de salle A manger, do
,chambre: divers objets: ustensiles
ile manage; le tout l'& at de neuf.
fir6phoner No. 6175.



cLE NOUVELLISTEK

hnt Postw U Nok I18S. T6m6pb. 2=
QUOTIDISN FONDE0 E I 9S
ra
=MW! CHAUVBT A CHEKAQUIT

ERNWST e. CHAUVMT
&ar4t*.o OdAsrk -l
MAX DUVAL
t aAM skfirskeaw I
eL*b R USEOROBGSACOS


Librairle VNou
MBiLIUOTQUE SMENTIFIQS E T PMILOSOPRiUQjt



Elondeau Proposltons de Philosaphie ......................,e;I
sugees Lea Grands timides....... ..................
Dwelhauvers Les M6canismes suhbonscients .............
Dugas Les timides dans la literature et Part ....
ley L'tro su ncient............................... ... ..........
Gfran Les origins de la pens ................,,. .
fHnjert Le sens du rdel .............................
Frtl gny Guide de b6tudiant en psychologie .......... ;:
Gufilou Essai de philosophic di:-rale lCimentaire ...
Lonari La morale des affnis .............. .........
O sip-Louri L'arrivisme ....................................
C -i. Richet Essai de psychologic ger.nIrale ..................
Bergson Matire et Memoir .. ............... ............
Fwill4e. Esquisse psychologique r -; pcuples europeens ....'
Brunschicg De la connaissanc ,-le soi ...................
Le Da.tec e l'ho:nmc ie la seirtfe .................... : i
La littenc u: ':.ersel .e .. ..................
Lu hitte hi w-vIrseille
1.. Pon P'.ychol, o'; e des temFrnp. i'-i'eaux ... ...............
L't!u iuiinil re. r orces.... ..... ................. .. ..
Les ,-pinion: tt le., croyi.I .. ........ :
.;.nc--ar il -. l.- .'acLur dc la sciC ,it, ........ .....
iL.1ignebert L ;: Chr2' tianisme ;ar .' .................. '
1e p'roL-bi&r:: i Jt'.. .... ................
i .e ',y -. ( cllli: on 1 ,c it -n:., ln . ... ... ... 'k. .
F ic-i La U ; ..... .. ... ...... ............ ... ij
I. ,,a, L- La i .l ,-. .
I i !-c I r ... ......... ...... ... ,
Ir.. .......... .

IlIRAIRIE NU1IVELLE
(.Mai-;ion ,'I confltance) '
.a.i Librnirie la ,iicux assortie
Port-au-Prince Tilephone 2077.


-. .DE .iA TTEIS & Co.

S.Plu Mes dh IA Paix

flue Courbe at Rue du Magasin de I'Etl

ACHAT D'ECA!LI, S r E CA:'ET, VIEIL OR, DtANA1N I .
LES ET PIEJRILS i2ICfELUS LS, VIEILLES PIECES .dGEiNT.
SOR, 0INN-AIL tDE r.)UTL [S NATIONALITES, A DES PRIX:
SOLUMIEXT AVANi."GEUX. '
GRANDE LIQUIDA'MION DE L.'NETTES ET VERRESB
Lunettes et Verre's di e utus numotros
j Montures en nickel inoxydable h
SVerres ovais au prix de ,. 1.00 la pair.
Lia liquidatLon dour-a, jusql'au 15 Novembre IU~atfa

A. DE M TTEIS & ..

-w- ---------- -'-------
. ..'...S W,



: :4
| t'S vEAOS DA' b ECrvonj
A DESP flX DEFJA NT TOTE CONCURRENCV

Papier W,'ombauil]ge 72 x 113 cm.
| 'Pavir G(asts:o. 30 :: 40"

Ct-liopnarn to.tic. couleurs
CTNS A ODR A ARQL


DM,.C


SL.V.


C.B.


LINES TOUTES COULElRS

Sachete en paper

Serrur es pour Malle.i

etc. etL.


iE. ROBELIN & Co,

If''"- -- a ... ma


___________ I!


f







i
a


":i~i
ilI
::
i ::":

;; ;~
ii:
I
:: :'b


;:r: