<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03256
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: February 10, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03256

Full Text

*- --.^ -- -- -- ---* i ,


QUOTIDIEN FOIDE EN 188
s + ic -iA~ -,- .MP ~~ c u~w* r~uvvrman r '_ ..P... ,, ..........., ...................... :


42fme. ANNEE


PORT-AU.IPRMCE~. AIT


JEUDI :t0 FEVRIER 1938


II N~to. 14.~80


- ..a -~ X


Li Tilt SUIR LS TICKETS DE PISSIGE


Le Deputei Frd. uvigneamd,
auteur de la proposition de loi
erabt une taxe sur PS tickets de
passage, avait eu, i la tribune de
ja Chambre, i 6tabllr tris brive-
mntt que 400,000 dollars par an
talent au moins dapemnsis l'6-
tainger, et particulikrement en Eu- I
repe, par ceux quA partaient d'ici.
SLe chiffre parait exag6re, mais
nia aleul trts simple permit d'en
contr6ler 'exactitude. Prbs de 300
passports ont et en effect vis s&
rann6e derniure pour des person-
ne voyageant en Europe, Or, il faut
mettre pour chacune d'elles n mi -
ttimum de dpenses de 2.000 dol-
hia Cela faith dij& 600 mille dol-
lar soit 3 millions de gourdes po w
in pays don't le budget est de 3t0
miioions, 3 millions de gourdes ex-
portis sans aucun profit pour V
emonmie national. Comme rann&k
demnire tait ce'le de 'Exposxition
8 faut r6duire d'un tiers le chiffre
des passeports d6livTs pour avoir
ae approximation raisonnable ce
qul nous ramine cta 400,000 dol-
lars don't nous avom: parNl au de-
but.. ,
Dans certain pays actuellement
Ceux qui voyagent por 1'etranger
soet oblig&--daccuser la valour
qu'ils exportent\du falK; de leur
voyage et c'est Sur cette valeur
que la taxes estir'dlevo
Aussi les Commissions R6unieSl
de Pl'nt6ricur et des Finances de
ka Chambre oni adopt le principe
de la Proposition, ainsi que l'ez -
emable du project avec certaenes
modifications pour en rendre Pap-
plication plus facile,
A la stance d'hier mntin da ia
Chambre le rapporteur le deput
Lsraque erposa, i peu prMa en ces
themes, I'opinion des deax Con-
missions: ,- ( -r

Les Commissions de l'nttrieut,
et des Pinances r6unies ont exami-
6 laP proposition de Lo i tablissant
une taxes a payer par tout indivi-


SENATE

(S6ance du jeudi 10 Fvrier)


10 heures. Le quorum consat-",
Ia &6 nce est oiverte.
Le proccs verbal de la stance du
4 F6vrier est lu et adopt par
-Assemblec.
Au 2Zinu point de l'ordre du jour
on d6pouille la correspondence qui
omporte les pieces suivantes: Un
Message du S:.cretaire d'Etat des
Finances pa;r lequel il expedie les
tomptes 6braux,
Puis, sur la demand du Minis-
tre G. Lager, on passe h huis-clos.



DEPART DU aDAR POMORZA*

Ce martin, a laias6 pour la Hava-
nilee BDar Pomorzai u iai passs
qulques jours en nos eaux.I
~* haut commandment et 'e-
4ilpage emportent bon souvenir do
nof pays, ns ae 8edht inftreN~y s &
motre listoire a cause des polonnia
tqu avalent 4t4 naturaises par le
GOuvernement d'lHati. Ils ont tot-
i dBs vOBUx pour de largest rela-
tiois &onomiques avec la Pologne.
Touten pr&sentant not aompll-
mtants aRu distingue oonsul die Po-
:)l~n M. Georges de Lespinasse,
aOas ,uhaltons heureux voyage
Ku

du, resident ou domicilie en Hai-
ti, qui se rend on Pays stranger.
L'article 1, premier alinea, de la
proposition de Loi prevoit que !e
montant de cette taxes ,a payer sera
de quinze pour cent (15 ofo) du
prix du ticket de passage si le
contribuable voyage en premiere
dasse, ct de dix pour cent seule-
ment (10 o/o) si le contribuable
voyage cen toute autre classes.
Et le second alinia du mnme ar-
ticle precise que la valeur, repr6-
s L.;*r., par eSs quinze ou dix pour
cent, sera ditterminhe en se bia-
sant sur hi prix du billet Iaier.?
lorsque Ik contribuable aura dcla-
re, par erit, qu'i n'eiitend pas re-
venir en Haiti. Danfs es cas con-
traires, cctte d6terminatiton se fe-
ra en so basant plutot sur te moTrI
tant du prix du billet taller retourt,
Les doux Commisisons ont ac-
cpte, san.s aucune modification. !e
conitxte des deux aFutidas de cot
article premier.
L'article 2 de la Proposition de
Loi disposait que l'individu, don't
Ie s&jour a ltrangei n'aurait pas
durk plus d'un mois, aurait droit,
a son retour, a ia restitution de la
taxes payte. Mais les deux Commis-
sions ont estim6 que le delai d'un
moist, qui etait aussi imparti,
pouvait &tre legerement augmen-
th. Et alles 'ont fixAe a quarante
cinq jours.
A cetle phase de leur examen,
i! a sembie qu'il con vlndrait de po-
ser. danR un texte m.me ie princi-
pe de certaincs exemptions au paie-
meant de la taxe pr6vue. Ce; exemp-
tions s'expliquent pour des raison
de convenance international, ou
d'ordre contractual. C'est pcojrq..i
les Commissions runies ont insure
dans la Proposition de Lot, le text?
suivant, sous la rubrique:
Art, 3.- rSont excmptts du
paiement de la taxes: les Agents di-
plomatiques, les Agents consulai-
res de carri6re accrddit6d en Rai-
tt, les rangers engages par con-


L'ARRIVEE DE oL'APPOLLOA

Le navire AtAppoltlo de la Mari-
ne de guerre britannique a mouil-
14 hier dan nos eaux, verse les 3
heures 30. Les saluts d'usage oat
6t changes centre les batteries du
board et cellos du Fort National.
Nous sout:itons un bon sejoura
nos visiteurs.
-- --"~*** ---- l------- lW>


GARDEN-PARTY


En P-honneur du Commandant et
des Officiers du N:vi:re tAppollow.
la Lp.gation Britanmni'ju offre, ce
soir d, 5.30 A 7130, un Garden-
Party au course dtquel on aura P'oc-
casion d'appre6ier une nouvelle
fois f'I!Lgance, la courtoisie tradi-
tionnelbes des anglo-saxons.



CONCElRT REDEMANDE

SPiuieur'personnest nous de.
mandent d'tre leur interpretc auw-
pr s de t'Aan6ciatio -de ~amem
laitiennes pour lea Colonies de Va-
capeOe pour la reprist du beau COn-
cart symphonique donn6w au Rex le
Jundi 7 fievrier.


ACHJETE'
LES PNEUS ET BA'lTERIEIS
.... O FDERBAG


trats, les Touristeg dispenses de li
taxes de sajour, les Agents en mis-
sion officiol:k du Gouvernercnt
Haitien et lea Pasteurs des cultes
reconnus;r,
L'ARTICLE 3.-. originaire do
la Proposition de loi disposait que
les Companmies de Navigation mia-
ritime ou acrienne ietaient tenues
d'cxiger is paiement de Ia taxes. a
charge par elles d'en fire retour
au Tresor.>A Co texte ainsi libelle
prevoyait Ie mode de recouvre-
ment de la taxes mais p'6dictait au-
cune sanction contre les compngnies
qui semaient dlfaiilantes. Los Com-
missions ont pense cu'il etait nt-
ceasaire pout rendre I'application
de la loi plus efficace de fixer la
responsabiblitte des Compagnies en-
vera le trdsor Haitien et eles !'ont
modified come suit:
Art. 4.- Les Compagnies de Na-
vigation maritime ao aerienne'
sont responsabies enters l e Tr6or
Public du recouvrement de la dite
taxer.


La Proposition de Loi
tait un denier article qui
la designation exact du
se rendait le contribuable.


compor-
exigeait
Pays oel


Mais !es Commissions rPunies
ont jug6 que I'appl:cation de cc
texte serait une source de diffi-
cultfs presqu inextrieables, t> --
du conentement mme .-de I'auteur
de la proposition de loi elies Iont
-;tji..ltp im t tout s-.inpl e:nen,
Les deux Commissions ont done
recommand6 l'adoption de la Pro-
position de Loi avec les modifica-
tions qu'elies nt. cri devoir y ap-
porter. Elles en reconnaissent 'op-
portunit qiui so justifie pleinl'-
ment par lea con'icd4ratiors d'or-
dre 'conomique suivntes: etablir
une taxes au profit de I'Etat sur
lexportation d'uno parties de la for-
tune nationauL, et crder une nou-
velle source de revenues pour ie
Tresor Public.



LOTERIE NATIONAL YHAITI


Communique

La Direction de la Loterie Natio-
nale s'emprese d'avise-" son aima-
ble clientele de la Capitale que !11-
mission dos billets- du SGe. tirage nt
so fera quo le samedi mvtin 12 et,,
Ssmoiins de contr,-aviw;


Money GO

Dir et


IJRGU FL

sour.


Lire nos informations en 2e,,
4e., 5e. et 6e. pages.


3e.


LA QIUIST7O10
DE L'UNITE
DE L'ENSEIGNEMENT
A LA CIHAMBRE


La Chamber : dcs DI)puta6 a eu,
Ia u ri,-, darlni)ire, par Forgan-'
diu IIput: Paracels h P61issitr,
poser la qp... .-:ion di !' IlnitO de PEn
seigncment tn iHaiti Ai in scrupii-
itleuse a entioin du MinistMr de Pins-
truction Pul!.i: 1 j'a
Ainsi qu'on le sail deCpuis quii-
qu.e tr ..- u1 partiie de n ,s eco-
leS -I urbai i e> .'.0 t !i'io sois le con-
trole dG Dalnifcn, lnt: atutre parties
s5us le conmr)e diirect du )Departe-
mrttn .iE 'insi ructinn Publique. Co.
cdericras, n l dipit du budget d 14
inoire qui icur el-t aliue, fournifs-
.ent tin-rs sotuvn\' t iIn r n', l:i-I-.:'
appreciablh. L'ec!:iation haitienne
comporte un certain nrmbre de pro-
itif:nes d'ordre social on fconomi-
o n,'> diernt i- s I>ittins no se trou-
ven1t pas tojoujoutrs (ils les manuels
de Columbia Univerity. Pendant
dix an miles pedagogue-s dfe Iamien .
,nTt eu it :on fire soiuvret 'exp6-
riince'.
En. tout cas ia qs-;ttictn est celie-
ci: Damiens est-i, omi ou non, un
organilme cree pour promouvoir
agriculturer? Si oui, piut6t que de
lacer une part de iensitnemrent
publicc sous son contract, ii serait
peut-ietre p!us'1 I..i-~t-c de prendre
de son budget ies valeurs qu'lS
affected ( a i'enseignmutl m et de met-
tria sious a d6.pondance imm&tiate
di J6parm-nti d- e li'.nstruction
IPuilqitU e ct' -c'rvic;Y -p i Ct ii e d
Imien qiut o c p5 .'.rt .-- qu- ?l t it
-i.r .tent i; I'c si nin t A ima,,
ri an,: d'arrcver i: i -..blir 'u.Ini
cV PFiCni' n ni t i i.

!;' brilflte C n t rve:pi t i ia Cham-
)t.. du D cp b d:s GInaItve..
A ssi notis; V1iuii) ; spe.rer ([iet
ihoz:oraile Scr-a in: d'Etaf d -
l'in rruct ion Puubiqu.r, (qui a pro-
mi.< cti re-ste A ba Chambre, d'6tu-
diet a fond.s la qu-estioin, ne man-
quora pas de lui trouver la so utionr
indiquee par Ie bon ens,



A SAINTE-ROSE DE LIMA


La S,-er tCair t ti !'Association
des Ane-ionne.- EI',vo Zippeile aux
soci;t airnli de la Privince' et de hli
'Capitale, quoe IC.- exe-cices de leur
Ketrtaite anuItolcl .'ommnnceron
Diinan"che 13 ftv rinr, a 5 heures.
Lundi. Maardi, .-Mrtcici, la Saint.-
Alesso, sniivie dt. scrrano-n,. 9ra dit't
A 8 Ihour.'- it let in strurlctit.s dce Pia-
prli.s-rnldi atlroit lit i i 5 htre ,-- .
.'e.ot Ie R, P, C(r, Sup. du Petit
SminL-tiire CollIge t(i Se sra le Pr6-
dicateiU.-r dC Ja Retraite,


Mme. Etig-no DECATREL.
Le 9 Fevrier 1938.


~ai~~ap~incAlry~-u c~


(Le rendeavous de lout Port-au-Prince elegant .
Les Gourmct y savourent
la euisino la plus delicate
et les amateurs y dBustent leurs boissons favorite.

Svait4s : hOTDOG MINUTE
SBiBRRE ALLEMANDE
COCKTAIL MASON
.tllHfllllH_ psw...swflh..-af. .. -U.0.5t*- _.


A LA STATION

DU SANS FIL


Vers Ia fin d'octol.re d: I'ann6e
drnierc, tun Ecole de TIt graphic
Sans Fil etait ouvertc, a in !ai:; n
de Ral'dittigraTphiue Idu lHis;St tSnt-
Martin. l"neR vingLtaira e, de june..
genm, ayvant pour la pinhip:a:r aacheP
ve lEi 6ti de (l a rniis.
IA:a d ours so' s->nt p-i;rnuivis re-

consiste ,ianrs '-.gas-ui:.,ment de ia
itadio -ilc-tr.-citC appli tt.e 'i la t--
graph r or la pratniqie du Code
M *,-. La ; ,;iri'e .thetri e f t pra-
S'. i~ ~ par, i' l .
G or; (Vi .~ti,- d-. l I)ier-cti{,!
( n(,rai-f is i'rua ia x i Ti6h. 1 qiu
.t.: tn menH t i ha+- i.nvt- tu- r -a-
di' i'. ri' ici' : dipli m i. tin C1' A
In.sti.-utu-s d-, Nev--i'or k. La ptu*-
rtiaw dl C'di \i.rs-e INt fAie
par M1. aul Pgn;., omperat1)
Radiot('x1agrapi i.to II } ,\,i- rutvient
que "etxamen, final ,,r-on nt drh it
au certi tinct d'.:op ratteui- radiot( t -

hrMenirs iteraionia-x Ie Tele-
communicat ion, aura iiu au coni-
ran rdii la l mi-ai nOI lir.tchaine.
'Tou' ~io- c;m, jimnts a D. G.
T. P. part-iculilrc-na m rcif In-
g.a i .' (.r n (Ch+F.r s<-I limpuilsionI
dtl.l-'- -; o--t-.n .-' i-i aix; cr fb et
tou- nis tt a.. it- d.- .'.c .- aux fu-

taA. (): V't- a lanai trap dans un
pay,.


;. ( ., .


I SAINT-AI T I.IAM-1E
IA1 N I'PATI'tON


SON


cp ( r R apprt Annuel
t t Rlt-pr,-, n-.'ta't Fi<.-::d (.'t. .-a v-n-
dIt' comit qi'nu pi-int ;- vl dt s
iC -. a i Saint-M arc I" c-
ce S' p : x i H -f i' or-- v -ps I. port-
u I- P ti'(' 1- c .- t pran appretn


'es di e t ds i : anil-, s inr lintAdio '
hai R{p(,: .f;i: p P. si "(|.Kc i doneV, ahn'r
quie ,.ur h-s TI'rva;x 1'Pubis le-
t it- oi -, ,Jacmel. JT r iic .otnt dt-'
(istri:- pi'(sqKu'imtiutinutm ( es t-a-


ra( p tla.-t (O l n deai(' ot c Sainit-M Irc






d l Pn-; t I 17d1Ia CUn(I it tr 1 panurll IsC-
Co distrflcl t tld : u impti r'ta consi-
'rail-E <> on t -i r ,ii autx n li verf es
comlitfuti ts qti i .-n dfpn'i1i'lt. t aE i
p it din p:Ir ran; -rrA la ( apita e
ei t i i chab itnqno l'r f it ao i uticurs

do IisWUlediatim: d0s (iplrtpagtii.s
Etrangcre?' -.. citons en pas:.sIant la
pStandard vFrttit -- pourruit 6tre

(voir suite en Ge page)




REVEILLEZ LA BILE
DE VOTE FOIE-
Sans 4aomel-et voes sauterez Sd
In ri uttstv e vtt lerw chat ne. jour an lit.r


Ihs -laxatifs coiat de0 pil-er( Uine soefla
ire T'atowIas curr.,. St-u- te
FOLE ont le Iouvoir d'assurer la itii'e afMux
'Ai ti!e tIli vow rermottr- W'aptnL. Vy ,-a
tir-, 'lmr", onneftni -,s Ur foaire Wg er U
bill,. "xiz:tx l iea tIN'tttt r PRiti Caretf pour
I! l.'-e. Toutes Phamais.e,

Th HAKIM-E
Dist ibuteur.


Q~IIIll _~ ~4~a~ii~da~4~


. ". AWao ~---~-


I


AuttLl






LA .UOMBES GYPTINE .. 1


Dea tfoues pratiques on Egyw-
teo a lt b, denier et aujourd:hui
enWore ant penrLs d. mettre an
jour d'atEreaantes particularit~ s
sur la vie des Egyptiens db I'Anti-
quit et nous savons avec-certitu-
de que, bien avant J. C., ce people
avait atteint un tris haut degree de
ecvillsation.
En architecture par example. les
pyramides, tombeaux monumen-,
taux des rois, et qui font aujour-
d'hui encore 1'admiration des tou-
ristes, sont n tnmoignage de ettte
civlisatldh avane6,
Nous savons beaucoup de cho-
ses encore grAce aux ancient ma-i
nuscrits: les papyrus, qui contien-
nent de nombreux details sur les
mteurs de e people antique. Ceux
qui traitent de la mbdecine et des
m4dicaments utilis6s par les Egyp-
tiens sont particulierement intres-
sants.
Le plus ancien que Yon connais-
se des papyrus consacres a ces
questions fut dcouvert en 1889 a
-Kahun, pris de la pyramid d'Illa-
hun, au milieu des ruines d'une
vieille ville qui itait certainement
habit6e par les constructeurs de la
pyramid. Ce papyrus, qui doit da-
ter d'environ 1850 nta. J. C., eon-
tient quelques prescriptions medi-
cales oD figurent des spices, des
dates, des oignons, de la bire, du
lait, de I'huile et du miel.
Le plus intkressant est certaine-
ment le Papyrus Ebers, qui doit a-
voir kt6 6crit en 1500 av. J. C. et
qui content un tres grand nombre
de formules. Sept cents substances
environ y sont (num6r6es. On ap-
prend de plus par c,' papyrus que
les Egyptiens procedaient tres sys-
t4matiquement A 1 cx6cution de
leurs formulas.
Depuis cette 6poque, le nombre
des nmdicaments a consid~rable-
ment augment&. Mais ce n'est
qu'en 1630 qu'on apprit quel dtait le
pouvoir th6rapeutique de 1'ecorce
de quinquina en tant que remded
du paludisme, maladic centre Ia-
quelle on s'6tait revele jusqu'alors.
meme chez les Egyptiens, compAl-
tement impuissant.
Plus r6cemment, au course du dix-
neuvieme sickle, on arriva A ex-
traire la quinine de l'corce de
quinquina et cela devint rapide-,
ment un mdiicament indispensable
dans les pays tropicaux.
La quinine conserve toujours
sa place d'honneur d'autant plus
que la Commission du Paludisme
de la Socitti des Nations a declare
dans un recent rapport que le trai- I
tement preconisd centre le paludis-
me consist A prendre quotidienne-
ment, pendant 5-7 jours, des doses
de quinine de 1 gr. a 1 gr. 20 et a
recommencer un traitement identi-
tique en cas de rechute. Pour !a
prophylaxie la Commission recom-
mande une dose quotidienne de
0 gr, 400 pendant toute ta saison
du paludisme,


Elle fut jolie, mais elle s'empit-
te! Et quel triste teint, quelle vi-
laine peau! Deux cuilleries d'EN-
TEOBYL le martin A jeun, lui ren-
draient sa line et toute la fral-
cheur qui lui manque.





MARVELA
Ce product change la couleur de
votre cbaussure aelon .a robe que
vous porter ou selon .otre costu-
me: Toutes les coule'rs y compris
or et arget-..
II ne craeQUo *p et latsae un fini
magnifique, inddbileB mais enco-
re, il read le souler plus petf s'Ui
6tait ftigt.
Denmades MAJVF.LA et vow
vous habillem avec e~!ganme et
harmonie sas avoir a d6penser
pour 10 paired de chaussures.
Une seule bonne paire vous satf
fit, grAe A MARVELA-
En vented partout.
HYPPOLITE JEUDY
~D. ributbvr:


,i..~lct tu~~~ma~r CA ~CLI* "~" 9 Vr r


.... .. ........"%Ml-Pv- --'-S- ---iY-.----- -- --i--'i f K- fl,0


* L NOUVILL(3T.I


5 6iR S.w I"'.. '
L .; :^; Oji


4.rACOWN A LA PM


Un pntu mnconnu qui se vend a bau
prix, ne veut rien dire .Ma:is an
pneu GOODYEAR qui se vend a
bus prix est pour vous- ur1l1 nouvelle
source o Bcouomie, et un placement
u van tageaux.

Plus gros, plus epafli, plu- isoude,
p:us beau, le nouveau GOODYEAR
Sit-Il est le rfdsultat de 25 arrnees
de reenerche faite par ?!s lIg&-
nieura GOODYEAR nour trouver
on pneo A port6e dte toutes les
bourses, et offrant routes sorte.s do
garantie.



EMULSION

SCOTT



@OLOC 4AN

Le apeur MARTINIQUE S. B.
Voy. 173 venant de New-York vih
-S ports du Nord est attend le 12
Fevri(r 1938, cn route le mima
;,oir pour tous les ports du Sud-

Le T. E. L. JAMAICA S. B. Voy.
:' partira de New-York le 11 F&
v:ier 1938 directement pour Port-
a;J-Prince, oh il est attend le 14
PT-rier 1938,~e''ioute le meme jout
a 4 heures de tapres-midi pour
Kingston Ja.,, Pj rto Colombia,
C'artagena et. Cristobal C. Z., pre-
nant fret. passagers et malle.

t partira de Miami Fla., le 5 F6-
,;cr 1938 directement pour Port-
.iu-Prince, oi il est attend le 7 F6-
Sricr 1938, en route le mnme jour
A 4 heures de l'apres-midi pour
Kingston Ja., Havana Cuba, Mia-
mi Fla. pregnant passages.

WM. E. B-riEO,


Agent General.


-" n ....* ** II

CONDITION

EXCELLENT

A VENDPE

27 Collections du Moniteur
1910 & 1937, reliees a l'at de
neuf.

S'adresser au Bureau dui
Journal.


80 DOLLARS SEULEMENT

Occasion unique radio-phono 1t
tubes, changements automatiques
de disques. A V6ta neuf. Uine
centaine de disques. S'adreaser au
bureau du Journal.



LEMONS PARTICULIERES

:. Aux 6leves en retard; leeonin
J'Espagnol, conditions avantagea-

S'adresr A M. Wesner Thfray-,
Sbule, Avenue Botzon .No. 16.
-

AV ENDRE i

Pour cause d depart: mohiller
sl: salon, te sale A *manger, do
chambre; divers objets; usteAsiles
dIe manage; I ltout I' ltat de neuf.
T l6phoner No. 5115.


-ayT-V


Seuts tistribuleurs pour Haiti :

MALLEBMIANCHr. GENTIL, BOAT & C

Port-au-Prineat BMai


SEULE PEPSODENT

CONTENT E L'IRIUM

Contenant de 'IRIUM. Pepsodent con-
fere un lustre tclatant aux dents ra-
fraichit la bouche-stimule >es gencives
et favorite la production de alive et
elle faith toutes ces chses avec la plus
grande saarte janias connue dans une
pftle a dent;.
Parce que I'RIUM eI nouvel in r5-
dient dentair-e 6patant enlIve le film
sans frottage dur ni grattage. 11 laisse
les surfaces d'Wmail sans tache1 Imi-;
it les polit pour i-ur donner Ie lustre, it
plus brinlan't qute ous ayez jamtais vu!
Achetez un tubedete Pepsodent contenant
de l'rium. Commencc. dis maintenant
a suivre cette nouvelle methode qui don-
ne a vos dents un usitre brilliant, en tou-
te seTurite.
Adopipz hl


11


; .. ,. ^ .


4

-4

n IJ. .e s .wi ,.W.hhl.. OT.. r t0
. i" mfSanh'e1Mg n4 '::"
s;S


PATE A DENTS PEPSODENT "
seule elle content de PIRIUM
. .^. . . .
u* _p i-a*


Mesdames,
Messieurs,
,esdemoiselles,

Avant d'aller aille.rn pour vas
chaussures une visite imposec .
Ia CORDONNERIE M'ONT-CAiV-
MEL, oi vous trouverez des ar;i-
eks suivants tels que sace d'ecolier.
eheCises, parfumeriet, etc sans Iou
blter la fameuse pomnniade Nu-Nit
ea face de la Poste Grand'Rua
No-"i ;. 1 .


Prnpri6talr.
S,1qH y -- -i-, J,

Machine a 'crire Remington
Machine & calculer Dalton
Rubans, paper ccurfon
Faifes vos achalt chez
G GILG.


:Encore ni Nouveau Pniu


C' G GOODYEA ii


S


r




..... ..- --- --' -, "" ....t ... i ........... ..Ma f i f.l te, ,. .---.--4 fl S SIS


- .---- lll i-... ...


D2


ENT FI'


Revues ce matin par Cable, Radio et Correspondance Aerienne

.. (STATIONS HH.S. kg l etc)"


-TU : VOYAGE DU ROI
i --E EN FRANCE
t:-,iR'ES.- La xisite du Roi
( VI d'Angleterr en Fran-
e anonce pour le mois de Juin
gt consid~tere ici come augur-nt
ue :etroite politique de collabora-
tion entire les 2 grande democra-
tig de l'Europe, Les observateurs
pitiques soulignent quo ea pre-
S,.ervoyage du souverain depuis
son couronnement contrebaiance-
r la visit projet6e de Hitler en
gtaie'fasciste. La press de Lon-
dressaluec come d'une grande si-
gnifcation politique la nouvelle que
Qeorges et Elisabeth paseront
qnatre jours en France cn visited
Sfficie du 28 juin au ler juiliet.
i mmnes observateurs d6clarent
e tette visit symboliscra 'al-
^ce entire les 2 pays connus com-
te les remparts centre toute a-
Issi l possible. TLe Daily Ex-
i as parie menme d'une rencontre
pgble du Roi et de son free le
dc de Windsor. Les 2 fr&res ne so
anit pas rencontres depuis l'abdi-
etion.
"Sous le titre : no rencontreront-ils le due et. a
~chesse je Windsor? le Daiiy
press- 6crit: Jl n'y a pas de rai-
son pour qu'ils ne e font pas; il
y'a de bones raisons pour qu'ils'
srencontmrnt. L'pisade de D&-
cqnbre 1935 est A jamais enterrt
1* demeurent des fr~ress>.

LE PROCHAIN VOYAGE DU
R01 GEORGE D'ANGLETERRE
lT Lr?'RESE PARISIENNE
PARIS.-A--h press frangaiso-
attache ute grande importance i
1h visit projetie du Roi George
et de ia Reine Elisabeth en Fran-
ce. Dans le

':"
::i.:,





:<;..'i'


S...,

: :: i;
:\l

***"*: s,


cien Bourgues 4crit: Cette nou-
velle hueureae a cause la plus prpo
fonde. satisfaction dans tous lW
miiieux franjais. Le Roi George et
la Reine Elis abeth sont aussi po"
pulaires en France que dans leur
propre payss.
Le- Matin> dit: Cette visit est
une important demonstration do
i'amii- franeo-b-'itannique .qui n.
fera que rerforcer les pactes uniti-
sant kls 2 payst.
Le journal LL'Epoque, &crit
1'accord franco-britannique est en-
core intact. C'est un reconfort
pour toas quand on considire lt
fait que ia paix du monde peut en
deoendre;>.
cExcelsior:> dans son 66itorl;'i
du jour s'exprime en ces terme:
cC'est signifatift cqie les sounv.
rains briktanniqes sirtant pomr
l "Or pre itior viitc ofticielloe en
dihors du Royaume Uni acce ten i
'invitation de !a France. 11s parent
ainsi un hommago a ia mmoirin
des comiattants britannicqus.-, qui
ont mil leur sang avec le -sang dce
frangais morts pour ia defense od
la justice et de la libertY. 11s sont
domines par l'idee d'unir les efforts
pacifiques de la France et de 1'An-
gleterre. Cette visit sera une con-
fimation des relations cordiales et
de la eonfance reiproque qui sont
a la basee de entente des 2 grande
democraties occidentalis. Le pe'u-
ple de France unanime saluera les
,soIuverains avee respect et affec-
tions.
De son cot6 1, grand quotidian:
ZL'Echo de Parisk a comment en
ces terms la nouveioe de la visi-
tc: Cette visit demontrera que les
iouvernemefnts de Londres et de
Paris son pleinement imbus de la
gravity de In situation internatio-


nale. En juin proehain, Iitler ira
A Rome comme hbte du Iue, Cet-
te visite se fera sous le sigre d d
formidable demonstrations de r-
!giments mobilises. La visit du
'Roi George ne sera pas marque
par une pareille activitU, Le mo.
narque et la reine, les homes d'E-
tat francais et anglais prouveront
leur confiance dans la cause qui les
unit, la cause de la paix et la i-
SberithS.
Le quotidian nationalist fascis-
Loe vLe Jounr souik'nei que euI
egfard aux circonstances du mu.-
ment cette visit constituera It
sy:mbole de i'amitii francobritan-
nique. Aux vicux parisiens elle rap-
,e ldera la visited officialie d'Edouard
V11, visit qui a cimente 'EBntente
CordiitiC',

.GRANDE I'ERTE JAPONAISE t
,IANGAI,- Los chsnois annon!-
cent nLe' Ion a, ions ont ex cuti
un rzid conir I'aeroromre japo-
Luin dtie \Wubu alilumant I'incendi
*(in.- des tanks de gnazolinei. IN -
joitinrt (vqu, h. a14vit o -rs c inoi.s
p-l:frant dans Ie sad d< la prI vif! -
(c- Shantung oi d6trait 20 ca-
mions doi munitions .aponaisa s .t
tuG 3:00 nippone.Les avions japoniia
ont bombard Shansi cdanis a pro-
lance de Hupei ct IFa6rodrome de
Lishui danm la province de Che.
kiang.

LE REFUSE DU JAPON DE FOUR-
NIR DES RENSEIGNEMENTS
RELATIFS A SON.PROJET DE
CONSTRUCTION NAVAL
TOKIO.- L s milieux autoris6s
affirment que ie government ja-
ponais aurait refuse de fournir le
informations navales demandteeh
par la Fra 'ncre Angletfrre et les
Etats-Unis dans ia response qu'il


dcit .remettre probablentent ven-
dredi aux amrnba:.cadurs- dte es 3
pays. On s'attend aee que le gou-
vernement done une declaration
nette concernant le problem na-
val tout au long de la r6ponse-qui
a 6te redig6e par les officials du
Foreign Office et de la Marine. -
Cetoe declaration officicile a et6 F'ob
jet de confierncetcs entire ele prince
Konoyb, president du Conseil, I'A-
miral Miti.armasa Yonai ministry de
la Marine. Le cabinet probable-
ment i'mpprouv era domain. Les FE-
tats-UJni., 'Angcterrc et la Fran-
ce avaient forme-ement df e ra-!i.-!'
au Jnpdjn part note on date du 20()
Fi'vrier s'il avait l'intention de
consrrtire d<-s navinres de guerre
exeddant ;5.300 tonnes.
Mr. Tats;co Kawai porte-parole
du Foreign Ofmcie a declare que 1c
Japon so refu. soin id'xpanifion navalte des tats-
Unis si les !-tuc-Unis qn'ont pas
Y'intention :d'tabt!r in quarantine
ou ia p0i'>, d(an ls ea aux etran-
g eres. 11 a pris r .-.in doe souligner
qtw le rnol to li;ratamin esot in-
tere dan s le distutirs de Chicago de
Ro'--sevk-it du 5 ODe obre dernier
qnaind le president' a riencain pr-
conrisait a quarantaitnee centre lts
nations agresseurs. Un peu plus
loin Kawai dit: <,P!ac o centre 2 0-
cdans 'Ameriq1e occupy une posi-
tion strateginqie favorable. Aucune
nation ne la nmnace. De plus sa
puissance in1ustriell est mainte-
nue par sa pmsitiance, naval. Ain-
si nmos ne coInevons pas Ia neces-
aite pour eliC d'un expansion na-
vale si elle n'a pas intentionn d'6-
tabiir la qitar: nnine on de fair
Ia police danms Ie Ean, x et.rangeres.
Nous nie cneev,,ns pais pourquoi
Ies Etaits-U 'ni: cnsiderent l e Ja-
pun comTTme I -it? r'1lnact,'.


Apres le -;..ei, Ie rendt--
:'ous est at
BEILINER I OF


L'JMPATIENCE D-ES COLON-
NES JAPONAIS S.9D'ANAN..
TIR LES LEGIONS CHINOISES
SHANGAL- Le journal .amzri-
cain tLUoyd Lehrbas, a chble ces
informations: les armtes japo-
naises tentent toujours d'an6antir
lea 16gions chinoises pour prendre
le contrble de la region fertile de
la Chine Centrale et de la zone de.
la line ferroviaire de Lunghai.-
C'tto campaign d'i,-nri 'tVir.e qgui se
prGpare depuis que le ler coup de
feu est part il y a 7 mois de cela
s'est arnplifitv, par ;e fait de nou-
taoitx mrfiiuv(inmet s nmilitaires. -
Lo quarticr g,,rerali .iaponais dana
un conmmrn- nqiui a ret l que 1'heu-
re approche et qule Ic.;; troupes sur
dos p;.tions. roajustees et pour-
VUs d'aun moral trb- fort sont im-
p;:t.i~r:e~s di. continnur les opra-
i nns.> Lobjectif japornaia .itait
d'a C'ercr s.ifs 100.000 soldats chi-
rnos .e Chiang Kai Shek le iongr
e la iigneo de Lunglhai et de con-
qu6riir if corridor. Cette conquote
au'-ai ptermnsi aux troup-s japonai-
.s- de ia Chioe du Nord de fire
la jonction av-:ec coile do la valide
cdu Yantze kiang, Deo,:x colonies J.-
ponaiseU ont pour miisson d'avan-
cer en hordure du corridor de Lun-
ghai, -i uitoes colonies ont pris pu-
sition nu nord. La mature partial
des 400,000 chinois onit pris pos:-
lions au milieu-est du corridors.
Leu avions j,:i- -cr;.is ont de nou-
vean! bOirmbar-de a Iigne ferroviai-
re 'ant-i rank, qcui est [a voie prin-
cipare doe approvisionnements de
raron' t chb:.itwis .


a


--------- ---- -__ _------ -. -




A BASdE t COITINE, TOLU t EUCALYPTOL
GOUT AGRABLE.-CONtRVATION PAR~FA TE
TOUX, RHUMES, BRONCHITISS, ENROUEMENTS.
INFLUENZA, AFFECTIONS aF. POUMONS
PORT-AU-PRINCE, HAITI, ET LeS PROVINCES.


PLUS VITE AU TRAVAIL..,

MOTEUR PLEIN DE VIE..
ECLAIRAGE TO/IUOU S hiRULLAN'T

Vous 6tes stir d'hbtcnir unr service garanti avec une
EXIDE. Pourquoi r6duic l'efflicacitE de vote voi-
ture et vous conbler de b.frdereaux pfIur recharge
et reparations de batteries en vous risquant avec une
batteries i blon march et d(- marque inconnue? Faites
hon jeu, fconomise e t o':,cceptez rien qui ne soit
une EXIDE.

Af ,




Enbe


thributour pOsw H.-ai
FRANK W. WILSON,
P. .O Box 16
Port-a-Prinem, IUfnti, -
Thi Aetr l ie. Storage Pattery Co.,
Phitatdelivia U. A ,.


r. N I' tsm cnirt sera vt-
v' '' tn'rnt, ur demand
S ;--" K-:'n n.)os dant pa,
t* Si-n-t '- -.r.r a. L. J. ALFRED
P:EARK.', a Fort-de-raix.

ani Pasteur M1ethodiste, (Wesleyen.
ne) ou au Pasteur Iaptiste.


~~$~lf~t~ ~*~'~






'i
r
.






r:


O........ .fi.g & W llttWHf i








i. N u u .0 m .lr, Jsav r .. .t a na..


INS, ten.a Thi-r-Boarr CA, N pa* iFE j
^ i< B rA : 7 i i .: "



awb par hi-- SrJaq-se*k. DEUITEME BUREAU
( avee
erar..IK e f t, belle et tra An itt amea Ian MKtrt le edWb


PARAMOUNT


JEUrvI 10 FEVRIER 1938
en sofr6e a hewres 15
LE ROMAN IYUN JEUNE
HOMME PAUVRE
d'apra l'ceuvre elOSbre d'Octave
?eufllet.
Interprdrt par: Mariv Hll, Pierre
Frianav, Marcelle Prainme, Pauli-
re Cart-n, Fernand Fabre et An-
'1r4 Baug&.
.Les sentiments qui e*nt ana-
lyse, daia Le Roman d'Un Jeune
Hamme Pauvre n'ont pas varied a-
.tc le tins, paree qu ls t6moi-
gncn d'une belle 616vation d'esprit,
parce q'/ils sont pur3. p:nrce qu'ils
ont huinains,..
?ntr& GCnWrale Gde. 1.10.
SAMEDI 12 FEVRIFR 1938
EP sairee 8 hears 15
F Plu;, Grand Film ,'avcntures
ique le Cinema Parlant Ait Produit
A ce Jour
I.S THIS LANCIERlI
DU iIENG;ALC
Une Srcperprodaution Paramount
...L. rplendeur des -iDcure nat .-
rer. L movement de c-s avenmu-
ies, la roblease deA prsonnages
-:r'achert les cris et les applaudis-
semen:s spontan6s du p-iblic...
..un film d'netion qui exalit le-u
s'n)timents les plus nuoles: Fidt-
lit6, Esprit de camuradcrie, C'ou-
rage Abfligation, Sens de l'llon-
neor et du Devoir.
Un Film d'une hau te tnue mto-
rale qu'anime Feprnl de Troisf
Mouslquetaireh
Entree G4nkrale: Gde. 1.10.
DIMANCHE 13 PEVRIER 1938
En Mafaine t 3 heures 30 P. M.
Marlaee Dietrich et Gary Cooper
dana

gn Rim Paramommt
...vcus trouveres "dans DESIR
une Marline enti#rwmet mntamor-
l.hose urn MarlEne a ju u aobre.
amouvant et sincee, wUe, Marilne
plua vivmnte, plus zumnaifne, plus
dtifea~ feme que jumals...
Entr4 G4n6raleEltnfAnt G. 0.60.
Adulte' 1.10.

BR4rNMW BOF
Lbe endea VY ous 8It du Monde
l a.


4:-,piptainc Benoit, e deux artistes
out -ritvuria de vedettes de grande
isse, Pierre Magnier, Georges
:ieur el Jean Galland et Jeanni-
;- Crisphil
Fstre 1,10.


Notre P w des elev, qua Votre
aidt LOsl soft bCmi et que Votr
sa!iate. 4 nt6, wt universelemenst
accepted. Nos qui crayons unique-
ment ea VWis, nous sommes Mru-
ni' en e pour VOaP remerier des grces
que noes avons roues de Vou-i
dans le course de r'annwe n coule et
pour implorer Votre Sainte pro-
tection par rIaugmer.tation do no-
tre foi, pendant I'annte qui s'ouTve.
Nous sommes bien xonvaincus quz:
aulle grAce n'egale cell actord6a
par Celui qui a verse son divin sang
pour le rachat de humanitye et qui
en retour r&dame de nous, lt foi,
Isa charity et Yamour. Vous avez dit.
Seigeur, que celui qui croit en
Vous vivra m ternellerent,- VouW
nous avez ordonn6e caimer Ie pro-
-ehain comme nous nous aimons
nous.rmme. C'est done en confor-
mitE de Vos preeptes que nous a-
vons essay de soulager le sort dei
malades, des affliges et que nous a-
vons dotinn des coneils, sans dou-
to salutaires, A ceux qui igmnor"en
que Vous etes le commencement
et la fin. A ceux aussi qui ne ero-
yent pas assez en Votre Souve-
rain pouvoir; Vous servent tune
main et de I'autre servent le d4-
mon dans la personnel des devines
Seigneur, nous Vous demandon4
de repandre Votre sainte b3n6dic'
tion sur Haiti. Faites que la Na-
tion vive dans la paix et dans l'u-
nion vraie des eaeurs Nous Vous
demandons aussi d'Cpargiter des
difficulties aux autoriths constitubees
que Votre Sainte Volonti a donnme-;
au pays.


ou'
FAITES3ENDRE
a la
Phie. L. Camille -20 Gd'Rue
Phone 3257
Tout ce don't vous pouvez avoir
besoin.
Alcohol de Menthe de Rikq, -
indl.:oj., sable dans la maison
Chlorute de Magau ulim --
6patrnt demandcz des expli-
cation- i: votre m6dea~ir-
Angiorlp -)
centre Ianginte d p otri;ne, sic-
e6 aortain. '
Capsulep. d'Huile de Ririn -
On prcnd son huilte o Rcin corn-
me on avale une capsule de qui-
nine
Capustlcr Bleu de Mfthylime et
C'opah ,* -
contr? Blennoragi-2.
etc...
excu.tio. rapid des *'r, criptions.


LA PHARMACIES


CASTERA

T16Ephone $777



Vietit d te m etir ir darmnre maic
a gon GRAND LABORlA''OIL
compose de plusieurs soctiyu tich-
ulquea.
1) A-alyemn eminiqune
2) Analyumea DobMlanqUw
8) Awaltnse Induatrialtl
4) Anaysm s agrruol
6) icatitut de taenere~ba
Ce laboratoire sat d'emSi" *jue r6-
rolation par as direction VA;Bse, par
ion mattriel complet, par a past.
tion aidae et patr I'eprit ruseau
Wu'U implante en H it.
DMreeteur.Protesenw
: Anxtoano Chevalter,
I E*Pr-vat teoeat de Bonw


Dr. Georgea Casters,
Ex-El6ve Xnstitut Pro-
phylactiue de Paris,
Dr. Climent LauIr,

EX -ifeve IattiUt POateur
8

AltL q.3 SEMINAIRE

";. i oa: d I'

bureau de lA miale du. Petit
Sf ltt ire ColtSe St. Martial porter
SaI cotnnaiA;sance de sea meimbres
:tuae 'Aiembie Gnimal de I'Aso-
Srittiori era tenue au local ordinat-
te de s-, sanes lie Dimanche 20
FE ver 198. dbs dix heures pr6-
rises du martin.
II leurt ppe!le quc nous c1-6
brons catte annie le cinquantitme
.iniversaire de ia foundation do
'Association et quf. trout en dtant
.~atutaire. notre As.cmblhe G4nd-
rale du 20 est speciale.
II insistE done sur :.- presence A
crite tdu.rion !r !'Amieale.
La mess de requicr:' pour tous
e m membre ce .-&d4, depuia 18*S
-*ra c&e!br6e eon tI Chapelle du Col-
,!e le landi 21 Fhvrier 7 h. 1.:2 d
ratin, et notammenr.. l mrnmoire


Christiar Fc. :-. .
Metellus Benrit
Dr. Jourdan
Auguste Roux.
Chirimont C,-ar,
Emmanuel Pi,-rre--Loui.t
D. Ascencio.
Port-au-Prince. ce i Jan:- 1923.
Le President:
Leor LIALUTAUD.


'N FAIT SANS PELCEDEN'T

A PORT-AU-PRINCE

La Cie d'Eclairage EPectrique -,f-
fe ai Publih Haitien, du 24 Ja 2-
ver 1938 an S Mars 1938, tdes Wh-
i-igrateurs. TfRIC remis A noeutf zx Etats-U-
nis, avee moteur garanti 4 Ann!s,
au prix de $ 150.00.- Dautres m4--
;les sars garantie, seront offernt
Spartir de 60.00.
A tout acheteur d'un rfrirg&a-
eur de cette catgorie, la Cie. d'S-
clairage Eleetrique offrira un Bi!-
let Entier de la Loterie Nationaie
d'Hait, poup le tiratp- du 6 Mats
1928.
Pensez done aux avan*ages qu of-
frc la Compagnie:
LA CHANCE DE GAGNER:
a) $ 2.000,00 ou onr des lots du
tirage du 6 Mars 1938.
b) L'avantage de vous servir du
R6frigerateur.
c) De verser un -inimum ci e
$ 5.00 come premier versemen.e
Lecteurs, visitez ia Salle d'Ex-
position de la Cie. d'Eclairage E-
iectrique et faites votre choix.
.. .. . . . ... . L


cLINIQUE


Dr. LOUIS IIIPPOLYTE
Anci-,ine M aison F, D.vignewid
\iue des Cajer.xcs)
Consultation :
2 A 4 h.. y p m.


CLINIQUE
dlu
DOCTEUR DUCHEINE
Rue du Dr. Aubry ou du RBservoir
No. 154.



"SAVOY"

CAFE-RESTAURANT


Demandez ia vo: amis et
ils vous confirmerdnt que>
nul partly Port.au-Prince
on peut mienux manger et
appr4cier les bones con-
sommations qu'au (SA.
VOY>, situd au Champ- I
de-Mars.
I II .


j .:
~3 ':;
r..t:
i
a
:I .::
:81
'ill


rI


r*^ II
:' :'. ::::
: :..|: j
.D':L
'; :
: o iii
:.
.. .iii i .(: .i2t L'


. ....... ..~


Lot rie Natioial

d'Flami

416, Rua Bonne Fo!,

Phone 3358

GROS LOT :

DIX MILLE GOURDER

1# COUPON :

DEUX MILLE

LE BILLET A:

DIX Gdes. SEULEMENT

N'lhsitez pas a risquer, cha
gue mois, eette modique va-
leur. C est un genre d'par.
gnte. E puis .n'oubliez pas
qu'iL faut souvenir Notre Lo-
terie Natonaie, car elle rieni
en aide, *e son co6e a beau.
coup d'Geuvre d'Utilite et de
Bienfaisance Publiques & Ira-
Veras oute lu RIpublique.
Peur routes ces raisorn
Haitiens on Etrangers, ache-
tez done votre coupon ou vo
tre bill.


.


tde


~* rl~UCC


I










I




______ ttff -'kE* rt flflft1Sc:hI'P rn ~


$SvCURPT,. COMMODITY
ti est irrpr:.i:rNI dc pcuiarder b k ^n
ole tes ''nt vGajs cls
desdosirr *.. rcbSf t vcs poicnes
d'asnura'.. '" ;*.> ^thes con.


treats "* C. ':
coffre* rF '.* i-
coUie peu 6 tou
LA
BANQUET
DU CA
b~ ".". -.. ... .


n. ; r'Acieux Un
'o sanque Royclo
Ot at d'mqui6rude.


RbYALE
NADA
I


'W-,s,,,-a*,n. f r


A.:DEB MATTES# & Co.
Plaee de la Paix

Ruew- Core et BRe dua Madasin de PEtat

ACHAT D'ECAILLES DE CARET, ViktL Oi, DIAMAN rS, PEFr-
S ETT PIERRES PtECIEUSES, VIEILLESPIECES -,RGENT ET
01, MONNATE DE TOiTES NATIONALITIES, A DES PRIX A-
SOLUMENT AVANTAGEUX.
GUPBAUIDSmATION aDE LUN TTES ET VERRES
Lunttes et Verres dte tots numiros
o0ntoures en nickel inox, dable A
Verres ovales u prix dc 1.00 la paire.
La liquidation durera j u'r;: u 15 Novembre indlusive-
DE TEIS C
A. DE MAfTEIS & Co.


COLLEGE OLYMATHIQUE
FONDE EN OCTOBRE 1934
---INTERN A T-E XTERNAT


Avenue President Trujil, No. 209, T6liphone 3715
Directeur : Marcel Robitn,
Enseignemehit"Prrureai t Zeeondaire


Ceth anne: de la classes enfantinie T1'2Lme) A la 3rme inclusive-
ment. 'ours gradib6 dc St6nogra~iiti e, Dactylographio, etc., A partir
4 la tfi 'sains pavement supple"mentaire
Poua tots 'rinsemg-i ntsieien a, s adreser ai si';;t dte I'talblisnement
entre8 H et midi ou de 2 H, 5 H P. M.


SiS DIUX OPtIII
Dis),-- mhomr 'ieux, je ne
aui as avenue hirt
SJe suis paruinabl vo-
yons! Te soduviti-tu du
K i *ie iquctiste E drikd .
Benjabfiin? J'ai et6 cihez li hier
soir.
QueIlt belle soir4*, morn DIeu,
j'ai passae et quel charmanti ar-
con ce type-li! II vouk sert de l'a-
niseLte superfine: c'est de la nuavi.
tW en mati&re.
11 faut I'encourager, car i'en ai
vu de pareille dan.q dei grand~ ca-
fes de Paris.
Tu cs press; alorsW 'en parlons
plus. Maeis, en some, il a touted
>sores de liqueur. II a l'anisette,
Ie peppermint, la prunelle vanilla ,
le nectar, etc. Vois-le le plus tot
possible si tu veux &epr:uver dt la
belle presentation, de Ia bonne quai
lite', tunin toute une ga'Ume de bon
gout. I1 s'y connait bien et se d6-
coue pour ses aimables clients pour
a.: fin d'anute. Enfin, tour d'autros
renseigneme-it.s, vois Simon Vieux,
Y1'piccrie du Centre, Mne: G. RGou-
main c t'tant d'autres. Cels vaut
bnie la peine, Au revoir, Vfeux!


ATTENTION I ATTENTION
La Manufacture Hatiente de el-
garetts offre A sa nombreua cllen-
I te, tant de la Province que de la
Capital, aux amateur de bones
cigarette et de bon tabac ume pri.
me de vingt cinq dollars.
Elle tst constitute par des bulle-
tins nitn6rotts places dans les po-
chettes le cigrattes et porttt la signature autogra-
phe def Direct~urs.
%Bonae chance Meisieura tes fu-
neurs di Rex et Royal I


SA LOUER
Une Halle de 1Z m. environ
situee rue Dantes Destoiches,
Anciens &tleiers du oNouvel-
liste>
Cette Halle situee dans la
court conviendrait a tout usa-
ge,
S'adresser a Madame Ch&e
raquit meme adresse ou de 13
a 15 h. sonnez le no. 2M


AVIS MEDICAL
Clinique du Doct:ur AIMON
CHARLIER, rue des easernes, a
c6te de la 16gation dominicaine.
Consultations: 9 a nidi, 3 G
heures p. m.
Le rendez-vous est au
BERLINER liOF


Pause...at the

familiar red cdoler


Port-au-Prince Haiti


tre propre Comptable en ouvrant un
Cheque a la Banque Nationale de la
R6publique d'Haiti.


~-ifrc I,


MG6RAI E


L faith est incontestable


1: hlUtet S: ANRTHtE



-c'est a quinatessnce

DES" '


meilleures vari6t1s de caes


d'un vaste territoire:


rtunisant les melleurs terroirs


C'est ce qui:faitson arime


GOUTEZ ET COQPAREZ


it v ,jw, 1ttAILAa4 nI


t $bcia


et toute doabuni
5OULAOEMfeNT ItMMetDIAT.SAN5SAfION
NUISILst E SUIR-L' ESTQ AC PAR


ASORBMe
A 6 06 cr P AI rfl jtP aw
,LABORATOIRES O.ROLLAND L'oN.-Frice


t P. &Ll Odiam
gips as4~gS W~nsiw4


.p iP C2 U0rtUL.D
.7r, r ack P. tLcAI ^


AOSCETNE st tgair-.ent indliu6 dans le PlLUDISMS.
k&.regstruat, tv LI.,bora:oirt du coutrZ,>le dc, .tdicaments
sourI le No. ['28-5.
En vente dtran toutes les honrnis Pharmacies aou prx dt
Gde. 0.10 A saehet.


).V


terPACES


r, I i -W


S E.'al...l --I, U-


.. ..-, .


_IFI


T




-II --r~c-~ so s --- --


; ,., ,: : ; o : I:.. .


SAWINTMARC RECXIAME 8N
EMANCIPATION





kmanelp6. Poywrqoi doit-il dpen-
tdre dt pi des Gonaives ? Pour-
quoi, eu d'autres terms, les fonds
allou's por 1'entratien do ses rues,
de ses wutes sont-ila depos6s i la -
Succursale des Gonalves aux or-
dres de 'lng6nieur D6partementl
contrairement A ce qui se passe j
dansa es districts que nous avons
d6j& signals. Puisque Saint-Marc
a na succurale propre, ne vau-
drait-il pas mieux de le y d6poser
aux ordrds de I'ing6nieur du dis-
trict? C systme conimporterait des
avantages, car rIng6nieur du Dis.
triet n'aurait pas, en cas de rpa-
rations urgentes, A s'adresser a
I'ing4nieur D6partemental pour a-
voir des fonds suffisants, fonds que
d'ailleurs il n'est pas toujours s fr
de trouver. L'Ingknieur du DEpar-
tement 6tant la plupart du temps
le seul A connaitre la valour alloude
a la Ville pourra toajour. on dis-
poer a d'autres fins et r6pondrt-
aux r6clamants qu'il n'y a plus de
disponibilit&. Voili un grave in-
conv4nient dont pat issent la Vil-
le de Saint-Marc, Petite-Rivi re, los
Verrettes, autant Je centres cii
voie de developpmt.mnt. C'.st done
une ANOMALIE 5 enrayer, car,
queique soit la vonne fui de
l'ingnieur du district ii sera tou-
jours paralys6: or, il no faudrait
pas que la bonne volont6 de fun
soit entrav&e par le mauvais you-
loir de I'autre. Craint-on peut-ttr:
que g6enralement les Ing6nieur.
du district de Saint-Marc ne soient
pas assez bonds Administrateurs
pour g6rer par eux-memes et qu'll
faille toujours lea maintenir en tu-
telle? Heureuusement, ils ont faith
leurs preuves, car du plus loin qu'il
nous en souvienne, nous V(lyuns un
Sales, un Jourdan, un Tannis de
regretted m6moire: autant d'ing,-
nieurs integres, distirgues et ha-
biles qui ont administer Ie district.
Attuellement nous avons un Mi-
chaud que nous connaissons a pei-
ne, mais dent la competence et 'in-
tegrite ont 6te plus d'une fois mi-
ses A I'6preuve, notamment dans la
construction de ta route Foret des
I'ins-Saltrou, route traebe au mi-
lieu de montagnes escarp6es don't
in Suisse seule offre de pareilles.
Ne conviendrait-il pas d'emanciper
ce pupille int6ressant? Cette mesu-
re serait pour le plus grand profit
du district, car, nous ne savons quo
trop que lorsque les tuteurs sont
inutiles, ils sont g#nants. Confiant
dans 'esprit d'initiative de I'actif
et devou6 Ing6nieur en Chef, Char-
les Fequiere et du prestigieux Se-
crbtaire d'Etat des Travaux Pu-
Llica, nous sommes deji shrs que
le District de Saint-Marc sera bien-
tot 6mancip6, aura son budget pro-


pre comme'il a 6te fait pour Jac-
mel, Petit-GoAve et J6r6rmi cen-
tres qui ne le d6passent pas.


Voix de Saint-Marc.


m" 4If


AVIS


La Compagnie d'Eclairage Elee-
trique infoine ses Abonn6s que
pour cause de reparations urgen-
tes. le courant 6ectrique sera sup-
prim6 le Vendredi 11 F6vrier cou-
rant, de 7 heures A 11 heures du
matin sur les circuits suivants
Rue Lamarre Avenue John
Brown Saint Antoine Chemin
des Dalles Route de Ption-VI!-
le et P6tiou-Villa. .
Le courant sera 6galement sup-
prim4 ce mnjme iur entire 7 heu-
res et 11 hours du main et pour
une p$riodede 30 minutes sur les
circuits nimvants: Bois Verna --
Chemin destDaltes (du Petit-Four
& TAvenue Ducoste) Rue 11 (du
Petit-Pour au Saer.&Ceur).

Conipagnte 4Edlirage Electrique
des Ville d Port-la-Prinee
et du Cap4aiittin


a L" ".*op...',1; -- -.w.. rN;rAr w J* if* .. ."* Wi
-v"0


tiat a""~


I, :


DEC"S


*


Jeudi 40 F6vrir, & 4 heures pr6-
ci-cW ang mfm Leconte, match sen.
sationnel de Foot-Ball entire '6qui-
le du craiseur AnglaiA Appollok
et rue 6quipe Haittieie.
Voici composition de 1'equip-
Haitienne:
But: Esper
Arrires: F. Kahl, D. Beauvoir
pDemis; Natalie, M. Prtzeau, P.
3althon
Avants: Champagne J Verna,
AL Duthiers, A. Pasquet, Biamby.
Le public confiait la valeur des
formations anglaises. Celle du
croiseur EIragonv avait battu une
Ceuipe haitienne par 2 buts A un.
Celle du Curlew avait fait match
nul ave I'quipe national haitien-
ne. Le match de jeudi promet done
d'&tre tr&s inttressant et ii fourni-
ra aa public occasionn de se ren-
dre compete de la forme de nos
joueurs qui doivent rencontrer
bientot les Jamaicains.
Les maisons de commerce se doi-
vent, suivant la coutume, de libe-
rer ce jour-tl leur personnel h
heures afin que tout ie monde
puisse assisted i cette formidable,
rencontre.
Entree: Adultes I gourde
Enfants: 50 centimes
Tribune: 50 centimes
Voiture: 50 centimes
Pedouse: t gourde.


SN wonvri appris avec pine t
imort t..
(/ --A-me Sully Ieroncercy
xAe Olymptia Delva,
survenue ce matin 10 heores.
Sea fun6railles auront lieu de-
main aprbs-midi. Le convoi parti-
ra de la maison de Me. OlUs L6ger,
sise' A' a rue du Centre,
Nos sincbres condoleances a sa


~amillo.


t I



II


@ Le savon AFRIDOL a aussi
unr action desinfecsmate, son
cume est surtoit he & et a -
dante, ii possa&de a ote u
parfutm trs delict.
ProtigC -vous centre le% con-
tagions par le savon AFRIDOL,
qui e de la plus-aute valur
..ic -

Sernareows eW (
S tnous l ours!



Afridol
LI SAVON BIS-AISANTI


Si vous di.-irez d; bhr vin, vi-

sites le

BAZAR NATIONAL.

qui vient de rec.-Xoir par Ie

dernier bateau frantais dt

vins rouge et bc anc

aBordeau Supirieurn

Vous en trouvertz par gaiJ3

et par bouteille.




PAS DE DE.\ TS SAl-

NES, SANS DE BlO -

NES CROSSES A

iDEN7 S-


Vvam trouverez|

| cS' brosse3 a

derts chez Ma-

cdame. Gorti.. :,
Alphonse C. D~
sic & Co,, Hip-
tnlyte Jeudy,

F:mm:ianuel La-


I1 ariiTux, 1

o esour?
Reclamrz la marque
I





e PourqiU do5t-og user-

on S etVOn mxi et u U 1

toys rea iyue?





l. ',
I s ^ ... -,

1 Dans es c tchans, les
eruption et ics impurceies de la
peau surviennent patidculire-
mernt des microbes de fair et de
la pous~are.
0 Le savon ordinaire de toilerte
demeure inefficace, trandi que le.
savon AFRIDOL nettoie, guert
les maladies de Ia peau, la rend
prprre et r'enjolive.


REX


VENDREDI A 5 h. 15 lc grand
film d'espionnage <,DEUXIEMIE
SBUREAU,. Le roman demeure tou-
Sjours au-dessous de la vie. Celle-
ci offre dans sa verit6 quotidienne
Slu.s d'invraisemblance, plus d'im-
Spr6vi, d'extraordinaire que I'ima-
Sgination d'un auteur, si fertile, si
coue soit-il, n'en sauiait inventor.
Ne vous montrez done nulle-
mrent surprise, si.je vous affirmed ici
que mon ceuvre si inrvraisemblable
que cela vous parais. n'est qtoe la
\ie adapted. --"
La plupart dic personnages de
DEUXIEME BUREAU existent
ou ont exist. Nombre de faits
ont et6 v6cu, je n'ai done pas grand
Smerite h faire agir les uns et con-
tre les autres.
C. R. DULIAS.
C'est pourquoi Ie tiUm intense
quest DEUX1EME BUREAU
vous prend des la premiere image,
Scar c'est tun rorrun vEu,
S Entr&e: Gde 1.10.
DIMANCHE it 5 h.
I,A PASSAGERE
Joan Crawford est ia PASSA-
GERE, lorsque l'on est son com-
pagnon de voyage on doit souhal-
ter que e voyage soit 6ternel...
Elle est l'id6al de )a femme moder-
,e. La plus charmant, et il plus:
d64icieuse des reines de 1'6cran. El-
ws a pour partenaire Clark Gable
le prince charmant de l'Sran,..
L'hommne qui sait plare aux ferm-


mes.
Entree: Gde 1.10.
A 8 h. 30 Un chef-d'oeuvre de
sensibility LE CHANT DIU BER-
CEAU du rpcertoire de la Comndie
Frangaise.
Le CHANT DU BERCEAU est
une oeuvre parfaite toute de d4ei-
catesse vraie; d'emotion simple et
prenante et don't faction se derou-
le A un rythme aise dans une at-
mosphbre pure et limpide.
DOROTHEA WIECK joue son
rSle d'une favon path6tique que nul
autre artistte e seralie pouvoir
l'6galer.
LEB CHANT DU BERCEAU a
Ime histoire. Suzanne Lecomt ,
'artiste qui a cr66 le role et le
jouait Paris chaque soir, touch~e
par la grandeur du rs e qu'ell,!
jouait, entrant dans la peau de son
personnage. a- adapt pour tou-
jours lea sentiments de son h6rcA-
ne.
LE CHANT DI BERCEAU a-
vait conduit an convent uvneiCo-
Sm&dienne qui avait trouv le r6le
de sa vie.
C'est cotte grande wuvre cqu
vous verret Dimannche A -REX
8 heroes 30.
Entre;eA Gde 2.00.


I.L


L eC ) .hit r. . -. .. .. .. .......... .. ..
N at.r- e. m evrv i --- ...-..... ... .. ............


~ ::;


LIBRAIRIE N\OVELLE


i.\Maieon ii wuonfiance)

.a l.ibrairie In -iu's assorti?

Port-au-Princi T41'phone 2077.


COLLEGE MODEILNE
i .recteur : Erit Alcindor
Champ-de-M3ars No. 5 ancient local de Palace Hotal
Externat-lmnernat : Conditions modiques
Intcrivez ots enfants an.: .
COLLEG.L MODERNE
LE.. m.T I r ;'r -r',;gelmerP i portee de toutes ies bourses,
L.'c;.- r. i., pr .L-se p.. le abc.,urrage. de crAnea,
L 'i:,, quiii irfert- a une :ete t n qui meant pleine un. -s tAte li'a
fai te ,
I.'t U0 .: -' iitache LI A.,licter el i d~vi'eopiper toujours le jugrmeu
: ,. ;e "'F ...'..
! '. i r ..: :.
S-.. I'.'-'. tn 'i. rcru: uL; corp. de rofe;seurs le plus ho*e:..
9P[r

1, flis romprptent,
et lc [plus capable, sur.out, d'entrainer par V'exemple, par i'action b.:
nct.- ,e coristructrice.
.. .. ... .. ...... .............

CERTAINEMENT VOUS RENTREZ
D ODE VOS YACA.ACES

et vouu dernandez is rqucie -cole vo devez envoyer vos ePnfanti l ;
quelle ",,ut fair incu.4aer, en mmem temps qu'une tell formatioQ::
ciass-iqoae, lee bases d'une education en hanrome avec le e esoinus C
par Lni-.c position GCeoraphiqus, les afftiuts cultural6a es Q -'ti ..;.-

UNE ECOLE?

C'est l'nstitut Tippenhabos~

Onze AIn6es d'exiatenca e d'exptrie% i

Reconnu d'LUtlil6 Publhqti

Un corps de professeura que tciut--cemmn nt, l'on rec,nnaissalt P1o0
Fun des plus comretenLs de notre Copa Enseignant
V'JInfsitut Tippenhauer est A votre dianosition ave:
-Lq confort plus grand ap,,Cth16 chaq te ann6e h ses locaux-
La sarete de ses methodeq d6j& riches d'experience et et
pendant tourn6es vers les acquisitions no 'velloe de ia science pidi*'"
gogique.
Sa nouvelle organisation qui qui fon:tionnera & part d'oCtotf..:
L'nseignement par des ap"d alistes des langues vivantes 0'
naissa.kces indispensable h Ilear actuitle.
Avec en plus les advantages d'une formation religieuse A& :
;ien c)ntrolee.
Pour tous re'seignements: S'adresser a I'Institut TippenhS '.
Rue Lamarre ou T616phoner 2891.-"
I..


College Simon Bolivar
Enseigneaent Prnlaire et Secoalrae
Laseignement Classique et modern. (seetions 4 ~ C)
Penrion, Delmi-Pmasionm it rant
Avenue des Dalles (pr-I du Pont St Gdrad)
T61. 6085
Laurat de rAmaaece Frascakls
SLe CJltUge Simon BolivAr jouSt de ia encdanU e les ftmilla.
y inserire voa entail.
mens du Baccalaurkat de Juillet 1(Comp8sition frandaise au
Case de Juln 1985 et Juin 1986). 984 at Concours dp Dietit
Plus de 60 suees aux Examene du Bacealaurat (liet at 2s
tie),


ix :





.: ;:,[
..i
I'


~_~_,, ....~......1._1,1 ~.1- ------------- ------ -------------


;W.-Wf-lf^W -If *r J.'' :=.;:.."


Librairie Nou

N...,:,"
HIMLIOTHEQUE SCJENTIFIQUC ET PH


Elondet -- Propositions de Philosphi........................
Dugees Les Grands timide................... .....
Dwelshauvers Les Mkeanismea subconscients ...... .... ,..
Dugas Les timides dans la litt4rature et Iart .........
Geley L'tre suxonaclen ....................... .....................
Gran Les origins de la pensi .......... ...... .........,.,,.
}Iiu'rt Le sens du rel ......... ........................
SFratigny Guide da l'4tudiant en psychological ....................
i;uillou Essai de philosophie gih6rale 6l6mentaire ........
l'onari6 La morale des affair ............ ..........,....
Oc-sip-Lourid L'ar rivisme ..... ... ..... ....... ..... .... ,
C hs Richet Eassi de psychologie gr6rale ...........................
F.-rgson Matiere et M6moire.. ........:....... .................
F:w,.i'be. Esquisse psychologiquc de .; peuples europ6ens .......
Irunschicg De la connaissanc* soi ........................
Le Dnntec De l'homme ha i n ci-c .r...........................
tL a Sciencc- ci:- la vie .... .. ..... ........... .. ..........
L a lutte uni \ rsclle ...... ........ ..... ....... .. .......,
I.. Ron Pychci.n iie des tenp:s n-.kui aux ....................
I. e'%olut rn des forces... ............. ........ .......
Les .pinicrs et ;sle croya: s ...................... ..
'P-.incar II La '.aler de ia scicnrc .... ....... .....
C ,: .'t.,o t L-a Christianis. me ant.r ue .. .. ....................
Le pr birnm cit Ji s ... .. .. ...... ...............
', .* ey -.- C im m.nt r-io s peno. .. .. ... ...... ...... ...........

r. :' L-. i a Terr ,t In-.j... .. ....... ........... .... .....
:.: i r. r' e, L. Ter t --t I-a tTr r> ft I *. .


RII


;1*


'U


2.#...

t*j1
to.~I