<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03255
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: February 9, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03255

Full Text



I


ui
-A- tM
r ~H


QUOXwrUEN rONDr w I M


A toutes les 6poaques e 'histo-
Se, Papaute s'est rvlde la pro-
getrice et la gardiene des scien-
es, des tes et des a ts4 Rien,
"au urs des Ages, n a pu d6tour-
e le pontificat Romaih de cette
mission civilisatrie. Lorsiue, en
1870, il r e yit dpossed6 de son
pe voir temporel et d&tache bruta-
lement de toute autre racine ter-
renie que le tombeau mrme de 'a-
ptNe S: Pierre, des esprits super-
fdels" s posant en prophets de
maihur, cmBrent devr'ir annonoer
Is i prochaine de scn active in-
fswee civilisatrice. INs se tromnpt-
reat A fombre du tr6ne pontiti-
cal, p1i que jamalt ali~ent se nmul-
tiplier les trisors information et
lte chantiers de recherches scien-
tioues, les foyers d'itudes et les
gropes savants. Et plus pr6cises.
plus pressantes que jaxnais allaient
sa fire les directives intellectuel-
les, donnees par la Papauti i f'hu-
mauit chretienne; aurtout lor-,que,
dans la personnel de Sa Saintet-i
Pie XI, un grand savant et un
grand 6rudit fut inviti des pr6-
rgtives du Souverain Pontificat.
Impossible -dt ass- iei- en re-
vue toutes les inii4tive; de la Pa-
paut contemporaiie, instigatriet
et organisatrice"e labeur innteilec-
tue, Je voudrai simplfement atti-
ft itar.Ke .minnI, letetX bienvLiu-
lant sur la dernirre c' action pon-
tifiale marqude, comma toutes les
autres tntreprises du Saint P-re,
aa coin d'une hardiest: toute apoes-
toique: c' -tc la fondstion d'une A.
CADEMIE dte SCIENCES,.
Dans ia Icrne pontifical, i e.xis-
tait d.,.; *.:r les scWietcs matt -
matiqje, -Acad4mie des Nuoviu
Linceid (I). Poad4..a .1603,. ra-
ors it:. :-' ar Pie IX ern 847, am-
p]ifte par L6.n -XIII -n1 188IT. la
vjoil. sc-ir un ordre d- S. Sainteti
Pie Xi, qui fait place A une orga,
Nation vaste ct grl ditse, r-el:l--
dant au c.r.::'. re univeisel de 'E-
glise:; A 'Au.ldemie pontificale des
Sciences.
Le Motu proprio du 23 octobre
1936 la definite, public ses Statuts
et nomme les Acadi-miciens ponti-
ficaux. La nouvelle Academie so,
proposee de prontouvoir I'etude et
e progress des scienceA phy.siue -.
i~th6matiques, naturelies et histo-
riques. (2).
ElIe se compose, des naintcnant,
de 70 membres, nommes par le Sou-
vremin Pontife. Dans sun choix, l
Saint Phre n'a church, &nous 4diW
th o P. Gmelli, reet tur de 'Aca-
dEnie pontifieale det Sciences, quse
Ia valeur scientifique des mnembres,
sans tenir compte ni de leur reli-


LE .)r CAMILLE LHERISSON
OBfENT DE LA PRANCE
2.000 FRANCST D'OUVRAGES
SOWNTIFIQUESS
POUR LA PACILTE DE
MEDICINE

Le Dr Camille LhIrisaon qui.a
tWrsent4 notre pays avee hon-
ur au Vile CongrT a Pan Am6-
rkain de Medeeine doe Ia Havane
v~nt de moissonner de nouveaux
SeICs, en obtenant du Gonverne-
'tet frangain par 1e truehement
de M. de Lens, Ministre de .rance
,n HIiti, 20.000 francs d'ouvrages
ackntifiques pour notre Facult6 de
MIr deine
Cseat 14 use dhrnarche 6minenm-


gion ni de lter nationalEit (3).--
Jamia ia monde n's pa contempler
groupemenat savant pijs ilhustre,
t-pln~ s vari-T Loa 70 AcadimEiciens
appartiennan 15 nations diffe-
renes: Allemands et utrichiens,
Am&ricains et Belges, Portugais et
Italiens, Framnais et Norvegiens,
Danois et Ho!landaisi, Chinois et Po-
lonnis, Arge:'tit :, Angiis et Tehb-
co-Slovaques s'y coudoient, tous
units par un ardent amour de in
science. Pa-rmi eux, 11 tituli.ires
du Prix Nobtl; eo te.a princes de
Sla science modterne, tels:
George BIRKIIOFF, profes.Feu
de math. Il'Universite Harv-ard.
Cambrige, Mass. (U.S.A.).
Edouard Branly, professeur de
physique a eI'Eole SuptriCure des
S science de P'nstitut Catholique.
PARIS.
Aeik- C.ARREL, pr fe:-.: tir de
biologie A 'Intitut Rockfeller, New
York;
Lucien Guenot, profes.eur de
zoologie La Universite de Nancy.
Giorgio DAL PIAZ, professeur
de goliogie a ItUnhversiti de Pa-
doue.
Paul Guthnick, professeur d'as-
tronomie et directeur de 'Ob:-:r-
vatoire de Berlin,
R. P. Georges Lcmaitre, pr'r;.f.s-
sear de mnthodologie math6tmati-
iue Ct d'Mi t Mre des Scienesr ,y-
Sque it et math. A Universiti ca-
ti h r'i:-.' de ,Louvain.
.....> ,e, tc., et. (4}).
i Aux 7 ne.r:mnre.s de lAc.atdmie
s'ajIs'ent dc Acadtmi'ciaens -. '
;n:'.r ,.e.i ;'.' : i Directeur dut c i:-
bre Ob.searvtoire du Vatican. Ie
Prdfet du L.icnr:t.oire astro-phy-
'qE.- c de cet Observatoire, le Pr fi:t c la BiNiotheque Vaticare,
equarTier g&ndral du travail his-
toriquaI, o Profet dies Archives
Vati..' i, une des principal
fources tde !'histoire _gnkrale (5).
L'inaugiration sclennelie de la
t i.! .': : :- 1, f.t if c2l e lt
liu le 2 jin 1937. L'Ara-.:, .r-4
fran-ea -. i' c-tte occasion, avait
Senvoy a -n atica n n chaleurerux
'message do I :yr.np tre. MAnsieur
Ch. de la ta:ide Poussin, i.irot':-
seur de Mathrmatiques l'Unrive r-
siti Ct-,.:I 1. ii:de Louvain, au nom
I de seo crnfreres, exprima la gra-
titude profond dee l'Academie g Sa
Saintete Pie XI. ,Le premier ob-
jet de cotte Institution nouvelle,
dit-il noamment, est de contribuer
au progr-b des ieences positives et
d. 6j de eo seul point de vre, elle
se plac,3 au tout premier rang. Elle
Ss'yplace per l'autoritt et te pres-
tige do son fondateur, par son uni-
| versalit& et par la quality de sea


w menit patriotique du Dr Lhirisson,
e t la meilleure preuve des bones
intentions de na Prance a notre en-
droit.
M. de Lens est parml ces 4tran-
gers au cceur noble ed qui nous
pouvona mettre notre entire con-
flance pOPr nous avoir, en mainte-s
circonstance, manifest lear de-
vouement et leur sinc6ritd.
Tout en en remertiant le Gou-
vernement frangais en la personnel
de son digne el distingub repr6aen.
tant, nous tenona aussi A pr6isnta
nos hommages au Dr Lh6rlsson
qui, sana forfanterie, dans le si-
lence de son cabinet, travaille au
Sbon renom. die son, pays t I'ext-
riour.


n.n:nl'E s... En faire parties est doe-
ji, de ee seul point de vue, un hon-
neur exce;lptionel don't chacun de
nou.s se sent v6ritablemrent grandi .
Mais, il va santa dire, par dela
son objet scientifique et s.r un
plan plus elevd, rYA'ad6mie pontifi-
cale des Sciences se reconnait un
but de prservation moral at so-
c ia l :.. ,
On afnirme que la foi et l scien-
ce secontredisent. Prejug6 qui a
perdu presque toute sa force dans
les milieux sucietnlisqutes; ilm n bhan-
te plus que ies assemblies :.ou la
science authentique n'a rien & voir;
mais il ttyr:rrnin e toujours I:esprit:
d'un public nombreux, incapable de
comrottr. Cette .f'rrr.imu'on gaatui-
to tombe devant 1'ruvredes sFaw antl
catholiques. Et mrieux que tout au-
tre groupement savant, 1'Acad6-
mie Plr::: ia..- en fournira la preu-
ve.
Le cathoiique, a-t-on encore dit,
ne peut chercher librement ia v6-
rite; et, par consequent, il ne sau-
rait meriter le nom die savant. -
Objection ridicule et fausse! Le sa-
vant catholique et 1t seut norn
de la .notucellt Acadtmie Pontirffa-
le nous le prove avec ciat tle
savant catholique ne craint pas la
veritA; if Ia cherche pour le bon-
heur de la connaitre; 'I la poursuit
poor la jne dee ia conllempkr; 41 ln
recherche ti.r : rit; et cette liboer-
t6, cornition 4-1n.ille de toute in-
v-esi- t tio7n s:Y;; i q iue, c'est DV -
LU.i-m t,,me qcui tI prott-ge. cO dor ?n:
Ia science e t-e'ie astf1rvie, tionrn
IA ou Dieu -I. proscrit? (6)
rEmtit, a utine poque ot I'hlith-e
me v;out enchainer la science a sn-
char, ouh les vagu-s balrir-nt ic mn-n-
de vt s'at.ta.qU'. t a-cC virult-nce
centre touted ia civilization cbhr(t
tienne, i'Acadieie Pontificale de-
ci--.'..;,.- ce vpl':Z dte savants, a-
do-sh ea'nctroe I roe de p'Egiise du
Chrisr, proclamrt bien haut cette
/,.-:.: .are verit, grave sur la
nd.:Lhik, que Sa Saintet6 Pie XI in-
vite les Acadetmicien. "t porter dans
toute:s leurs rt':unr:ins-: Deus Scien-
tit-rum Dominus! II existoe un Dieu,
maitre des Scitnces.


P.


J, FOISSET
CS. S. P.


u() Li;er-e, fila d'un rr- de Mnasinu.
tui avair la vue si pfnetrante qu'il vo-
yait A traveri les mtourss.
c2) cf, Acta Apostolicue Sedi3, 28 oct.
(3) ci. L'Osservatoro Romano, 3 Giu-
no 133'.
(4) cf. Acta Apost. Sedis, 28 oct.
19836.
{) elon Paul FPbra, le savant &di-
teur du Liber CenR-umr.
(6) Ch. de la Vais < Fouusin, dans son
discouiju cite plus haut.


LOTERIE NATIONAL IYHAITI

Comirtanique

La Direction de la Loterie Natio.
nle s'emprease diavis son aima-
ble clientele de Ia Capitale que I'A-
mission des billets du 86e. tirage ne
so fera quo le samedi matin 12 ct,,
A moins de contre-avis

Money GOURGUSE,


ixrt teur.


Lire nos informallons en 2e., 3e.,
4e,, o. et a patga


Ull itIOl l BIDE1B D ID Sll1INT PIE XI

L'Acitlt Pontificals ies Sciences


Alr'roTIR 1F L: A BRILL.ANTE
. 1 TE DP 5 FEYRIERi ECOILE

P.rt-au-Prince, 8 F6vrior 1938.

Man ch'r Polo,.

}L'n .(n'fu ,ir!"sL ii'e 0i s; itrnomI I
rirne q: i'.*" petn a-vc ie tken. diva-
gnuit 'nutre *our a pIpO ie S u-S
n'in de Messir VenIt a'ee une
butl- d'or... ,Je p n..-e, moi, a c.:
qui glTrait arrive aux humans si, le
30 Octobre d:rier, note planet'i
avait recu unli chiicIl r:ad te dl 'as,-
t r/;ide don't parlte Ie Dr Martin
Davicdon, et i'en rescens uon r6-
trospectif frisson... -- Brou!...
Garqon' 2 anti-transes._.
Supposons que crtte molecule as-
sassine. dent importancene reticent
I'attention du Prdsiiint de la So*

(voir suite en e page)



Vous avez grand tort
de n6gliger cette bronchite, elan
est sQns gravit6, mais votre sont4
s'en resent neanmoins et vous
rend plus fragile aux microbes et
6 tous aes accidents de I'hiver. Or,
rien ne yout la Quintonine pour
reliever un tat genkrof affaibli et
son usage en est oussi facile qu'o-
gr6able. Avec cet excellent tonique
voous puvO e pr6parar v us-m4i m
un vin reconstituant do premier
ordre. Vous minolngez un flacon de
Quintonine 6 un litre de vin de
tabIq et vous obtenez un vin toni-
que qui content toqs les principles
actifs du Quinquino, de Io Kola,de
ia Coca, associ0 s oux glyc6rophos-
photes, selon une formule nouvelle
ae scientifiquement Otoblie. La
Quintonine stomachique,fortifiante,
d'un prix tres modique, est en
vente dans routes ls$ pharmocies.
A Port-au-Prince : Docteur V.
4 MqthurinPharmacie Saint.raonrois.


CHIAMBRE

DES DEPUTIES

(Sance du .tiMercredi 9 F6rier)

10 heuire.---- Le quorum consta-
te. li .2aCnce est uo'tct Aucun
proces-' erbai u'etant prit, on pas.
se au second point de Fordre du
jour: lecture de la correspondence.
11 n'y en a pas. Au 3Ame point, le
Depute Laraque, rapporteur des
Comitv` de Fint&rieur, du Com-
merce et de la Justice reunis fait
un rapport sir e project de loi sou-
mis dernibrement par ie D6pute F.
.Duvigneaud, taxart it's tickets de
voyage des haltiens et strangers
r6sidant en Haiti.
Puis, plus rien n'4tant a Iordre
du jour, la stance eat Iev6e,

.-. *.. --

A L'IMPRIMtERIE DE L'ETAT

II a #4tt pratiqu&6 I i'limprimerie '
de I'Etat des riductionj massive
d'appoitements, a ce point quo cer-
tains employs ayant fourni plus
de dix ans de trar'aIl ont vu leur
salairer rediaits do presque les
deux Tiers, alors que udans d'autres
services la reduction a 4t& A pine
de 5 o o.
L'Irmprimenrie de tEtat, qui faith
une concurrence si mortelie aux
p--tit- in'pr ir:'-.r s privees, est
aussi une niche a sin c:uristes,c oi
1'on trouve ,sans avoir t.rop a cher-
chbr, de~t g:s appointed j:iimnr.t
lt rfi nfe oont aiTectI A aucun tra.
va i.
:, ; i 4 1 plu.' t ne
r1 i r'nh' )n jt


RhLULEZLA BILE
DE VOT FOE-
SNs eaoatl-et^ se santek= do
Lt fsti que tI f pl v crtacu iue itur an lita
do bile dat rftntmtin. *4e0t4Whti sLMeAvw ial.
V0w blinanb no n" diiront pa". Itl ps prfa-j
PMnt. Del gias Ypif PgnOCL. Io=I 6tm cUa.
af.U Votem orrantlma flS'emp4lonaa et wos
St asar.. abatu. VotSU vrS tout o uoir
Lee tahaimfe acat de pt-aslitr. ULine sll"
iforT n'Sttnt" USa la canoe. ula. I..a
PETYTES PIL-UUL3# CA'IITERS ypour
rlpeat to jP9Qtwqr h Waq ato lih's asip=
i bile ei vaus vnatttnf m& a'lLvmnL Va.h-
ta, auac, 4toaDntine peur faire conr I*
g W E welAt Paulo C ar Pau


UN VITAL PROBLME

D'ENSEIGNEMENT

LECTURE D'AUBRD
ou
FRANQAIS D'ABORD?

par Charles Fer. and Pressoir.



TI BOSS est mon garden de court.
11 a dix-neuf ans et voilA trois an-
n6es qu'il fr6quente Yfcohtl du soir
pour apprendre A lire.
L'autre soir, j'ape-rois TI BOSS
sortant, un livre sons Ie bras. Je
l'appelle; ii s'approche. Je lui de-
mande ce qu'il va fire. 11 me r4-
pond: m'pral '4eole. Je lui denan-
de a quelle page de son livre de
lecture se trouve sa legon. It me
repond: page 80.
J'ouvre I'opuscule A la page 44,
afin de ne pas surprendre mon bon-
homme, et lui demand de lire. 11
commence :
eOn boire der la chfcolat A la
chapeaus.,
AffolF, j'arrete le brave gargon;
essayant de comprendre pourquoi
F'ouvrage lui enseigne :'.e l'on doit
boire son chocolate dans un cha-
peau, je prends le livre A mon tour,
main voici ee qui Btait crit:
aOn brt-e de la houille A la Has-
eox
Jo respirai!
Eh bien, TI BOSS, repris-je, vo-
yons une autre tleon que vous de-
vez savoir un pea mieux. parce que
pius ancienne. Ainsi, lis la page
43, 11 lut:
NsNatr ch&r n'a pas cnuld di gran-
de chore.
Jo sjur-auTai. XVtici c( :tait ,o
texte:
MNotre chevre n'a pas voulu du
grand chat.
Attrist;. je s r cadt.i, d'iune gour-
Td TI t;(7tKS, en lui di-ant d'alier
s'achoter des cigarette, t e plus
:tonne. (e fuot ILi.
L.,e i:riemain, je rc':i. viifte a
d(rl amis.
-- J sais lire, main tenant, vint
mr dire, en coura;n, et en fran-
vai.S, t pioetit Jacques, n charma;t
;Lrtrn~et doe cinq ans, qui a com-
mfnee ses eLudes, iit a exacte-
r:':rt six moit.
J'ouvris I'ouvrage, \ la page 37.
Voci qiul -tait le text?:
r1La riviere couple sous le points.
Le: lIvrs de 1'enfanrt 'ouvrirent
routes grandes et. san3 aucune ai-
de. sans faute, il pror nesa:
SLa rivibre oule sous te ponti.
Que conceure, amis, de cette dou-
ble experience? Ceci, je suppose:
Io.- TI BOSS sauta peut-etre
lire dans six ans, mais ii ne com-
prendra jamais ses texts, puis-
qu'il ignore le francais, langue dans
laquelle ils eont 6crits. Ce gar ae trouvera dans la .5tuation de
quelqu'un qui connait lei trois mil.
le caractbres de I'alphabet ehinois

tvir suite Uo. pg


--- ---------------F-.. --


~PB~B~PIIPC I


" ~kMm~-- ---


!


i
i
i
|


v.yw y A -Ptt .







itE EAIDSMB AUS$70

ON Ju


Dana rAtiqultb dJ s prealudis
me 6tait une paie de I'hpmanit.
OlChi lea Juifi"misTnc ifine Pa-
lestine, on connaissait cert nement. ,
cette malady et on peut lire dans
leurCs merits que Jehovah chAtiait
les homes par la cfiLvre t it eat
bien probable qu'il g'agisait I de
la cfitvre des marais' U paludis.-
me.. .
Les Mouit s souffrrrent eux anssi,
beas coqvdW F AidieAA cir letr en-
pitajle. tnihe, $tatt dans le volsina-
ge imm6diat des marais Pontins, si
tristemnent ce4bres d*i fait qu'fik
repr6sentext lendtoit ot les mous-
tiques- pripgateuts dtr pahidisme
se multiplient Ie plus f-.t ilement.-
Les. Remains Rtaient tethiment con-
vaincus que ees mr-aisa consti-
tuaient un danger qu'ils ont entre-
pris des grands travaux de drai-
nage atin d(asseber ces r6gions.-
Ces trvaux de drainage souterrain
comportaient souvent des conduits
- 1t la grosseur d'un home, s'&ten-
dant sur des centainei de kilomr-
tres et qui existent encore aujour-
d'hui,
Dans un de sea Iivr s intitule :
iLe paludisme, factfer negligE
dans i'histoire de la Grice et de
Rome~, Jones declare que le pa-
iudisme enlevait leu~ forces aux
Grecs et transformait les Romains,
beaucoup plus vigour-'u-i, en bru-
tes assoiffees de sang.,
S1 est inutile d'insister sur le faith
que le paludisme est, iujourd'hui
encore, un fl6au, De act jours, le
paludisme peut, come au temps
des Grees et des Romains, jouer uti
r6le important dans la guerre. I)a;iw
la Grande Guerre, en 1916, les
troupes aliees furent presque ane-
anties sur le front des Balkans, par
le paludisme.
Sur une arm& de cent quinze
mille homes, il y cut soixantc
mille maladies et trois cent soixan-
te dix neuf morts.
N6anmoins 1'issae d'te guerre
n'est plus subordoinee come au-
trefois, au paludisme, cur on pos-
idet maintenant la quinine, m&ndi-
cament efficace qui permit de pr&-
venir et de gunrir cette maladie.-
On 16prouva durant ia Grande
Guerre et, en 1917 sur le front des
Balkans on ne compta que mille can
de paludisme et soixitcte et onze
cas 'de mort, car on avait conibat-
tu energiquemont la maladie par la
quinine.
Ces chiffres sont iautant plus
dbmonstratifs, quo les troupes &-
taient deux fois plus importantes
en 1917 qu'en 1916.
La CoromTaissin du Palutisme de
la Soctit6 des Nations rx, command
pour la prophylaxie u;'e dose quo-
tidienne de 0 gr. 400 pendant tou-
to la season du paludi-me, et pour
Ie traitement une dose quotidienne
de 1 gr. 200 pendant 5-7 jours. On
no fera pas de cures cmpltmentai.
res; mais on traitera kls r&'idives
de la mvme favon.


CONDITION


4 LZ


SI1. -


S Dam s pays dihatu, IE





I dermte inercace, tandls qpe It


p oerme Mt Ienroiver,
peau mrvienn= parrieirie-









ae siatsion dieifectanete, is
&ime ec surrtlegae ettagxBa
dant,-il; possjde eno w taetn
parfum trMs delicate.
S Prorgez-vous contre l con-
regtcs par le savon AFRIDOL,
S qui esr de a pli haute vailu
a-i par le-*.,

Ser $ bUsif en,
tons les ours!



Afridol
LE SAVON BIEN4AISANTI


1d


It
N


ci!
Ii1
C:


Mesdame.-.


Messieurs.
Iesdemoiselles,

Avant d'aller ailletu pour v,
haussures une visited s'i mpose a
I CORDONNERIE MONT-CAR-
IEL, oit vous ruverez des arti-
ies suivants tels qte sacs d'aolier,
hemises, parfumeri,. etc. sans ou
lier la fameu&seminmade Nu-Nil
n face de la Poste Grand'Rue
vo. 139.
Hyppolite JEtDTY,

PropriPtair, .
A o .,t


---- -------. 1 ----- -"- ~"IA~III~LIl*Ib~bl
.. ... .


Ce cde rt.L1- .K IE id :.. a..cie Camera. Ellt est la plus vaste, la mieu'6qux p
is pus hyginiqut a t aius m..e.- :t' : comprend vingt sections REZ DE CHAUUSSEg.
, HI d'exposition et de v -< .. e e :e Nuit, 3.- Burau de I'Admirristratian
Labofrtoifre d'extution, 5.- Co. ,Arrd:,r-Pharmnacie.
PFEMLER ETAGE : 7.- Gr u!I iun, .- Grande sale de Consultation, 9.-
d'Electrothdrap>i., 10.- Salle de- ',...- ; i:r.I;r-, 11.- Salle du Dispfnsaire, 12.- D6pot dea .$pi
lits, 18.- D4pot des D:'..:-..::
DUXIEME ETAGE :14 f '... tt Ltucratoire, 15,- Bibliothtque scientifgiqq, 1
Grande Salle du LaVra oire,, 7.- a: ; : oi.,,I; P tie precision, 1S.- Salle de repoa ppo~ t
bage, pn rtion lombaire, etc. 19-- :.-- t rigurLfi(que, 20.- Laboratoire udustriel.


Encore un Nouveau PneuI


G00DYEAll


Un pneu inconnu qui se vend g'ba
prix, ne veut rien dire. ais Up
pneu GOODYEAR qui. se vend &
bas prix est pour vous uns nouvall
source a economie, et un placement
avantageux.

Plas gr6a, plus paid, plus sofide
pilu beau, le nouveau GOODYEAB
ittRi eat le risultat de 25 anim
de recnerche fate par Ies iJ 1 -
pueur, GOODYEAR our trouva
un pnea i portie de toutes eI


bourses, et offrant touts
garantie.


MAR VELA

Demanded i votre C dmanier
MARVEL
Ce produit chang*a-"- uleur de
vote chaussure selon ,a robe que
vous portez ou selonT *otre costa-
me: Toutes lee coulevrs y compris
or et argent.
11 ne craque pas et $aisse un iini
magnifique, inde6biblei mais enco-
re, ii rend le souier pjiir neuf s'il
etait fatigae.
Demanded MARVELA et wvua
vous habillerez ave etigance et
harmonic aans avoir a dpeinser
pour 10 paires de chaussures.
Une seule bonne paite youa st-
fit, grice MAARVELA.
En vente partout,

HYPPOJITE JEUL Y 'D


K


tortes 4.
-.. i
@.;.


- a-1-----. i-

THE NZW
mmomuflok AM


Distributeur:


EWCELLEN TE


A VENfRE

27 CoUeetions du Miorditeur
m 1910 197, rtiies & ft tdtde
neaf,

S'adresse au Bureau due






.
Dit I AM 4M



-.a&i4a4p ..a.



Aprs l'e speetae l rendeae,-
-,ous eat au
m-na hO


CLINIQUE
da
DOCTEUR DUCaUREN -
Rue du Dr. Aubry ou du sr
,No. 154.





es Reins Dolvdei

Ellmlner ls Addes
Totra csarps ne pout aB )rruwur A40
aMldiea' sentenat danrs Isa a ag
.*,#*. 09 dcndtMIS .tat* Vet
as voa dreti.. ar, nI n .f.l sMt-
p&s dI drtgeI a ti bH uarll A ,'itwtiW atr-
rJtauts. le reina c(al W -c. 4.4]*-
rltaoalt1h #avies et .ilt tt
mont :L can" elflE
iantx de to Eteurdl qei
Oaiu .tara *t ebf. V&
manroerasona. ot fpte ft B* Wa
courmr scuCOB rQueV S a votte
DhommWasn le CT8r
TSX 'bet piarrAnt quo V *@S4P10-
curera ue noiuvle vltit tt a. 4$'btarw,
'oas doaatne& Ue Lmaplreua on d* fzi5a -
Ac~ant 4 10 as ot vow utrt kUr rAt i.
sinOa Ise prix reo osn ra rs~br &ft,8
Fae S ftte tp esIw aratt L
ls i .I .... Pn .


*5a?.i"


Seuls Distributeurs pour Haitl:


MALLBEBRANCHE, GENTIL. BOAT & 0


Port-au.Prince Haiti


_~~~~~~ ______~L~IIIl r


.. .
?y; *

^-r-
r: "'
'>* : .


PHARMACIE W. BUCH
DWpowsike Hitu


; A t. %kk 41 .t 04--p *#-,v SaI*-T


BERLNR NOVP



44
.4.... 7, kA 4
Ar4tjU4. < j
..24'







~..: k '..VN* ~ *J
::,; ~~~isr ~~O
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ 1 ktD .- ...f l*OYI UI '


A*atkMO&. -.k 40--


r


~Brrm~H~w~


I


: g


ad~L~e ~:.'i~rro~~ : :,











DERNES NOWVE


Regues ce martin par CAble,


STATION ]


Ml0


BdS~ilflSg


tA DESTRUCTION D GRAND
puIGEABLZ SOVIETIQUE V-
A LA RECHERCHF DES
SAVANTS RUSSES
MOSCOU,-Au cours du vol d'e-
trainement qu'il a effectutv Kan-
caskhta, district de la Province
maritime de Mourmanf~ le dir-
geble sovietique V-6 a fait une
chut*, qu a occasion la mort a
1S personnes et en a bAss trois.
Se vol d'essal qui a eu lieu entire
Igou et Mourmansl k avait pour
but d'expnrimenter si ;e dirigea-
ble aualt pu aller au sauvetage
dS uatre savants rcsses qui se
rouvent en detresse srr une ban-
quise dana i'Extreme nord. Les pre-
miers renseignements recueliis a-
vaient explique que le drigeable a-
ait rencontr6 le sommet d'une
mntagne qui lui Ltait cache par
le brouillr.i. II est rapport que le
; Commandant, le eaoit-,ine Dugo-
antseff, est parmi les mortsr L'4-
Scrasement de I'appareil est arriv
pr a de Kandaiaskha & 276 kiloim-
tres au sud-ouest de Mourmansk;
de tout I'quipage qui -se compo-
Ssalt de 19 individus on ne signal
que trois non blesses. On informed
que des fun(railles natioMxaT se-
i rnt faites aux victims & Moscou
et que le gouvernement a decid6 de
verser 10.000 roubles a tleurs pa-
renta qui auront aussi droit A une
pension.- Par ailleurs on apprend
Sque trois brise-glaces se dirigent
maintenant vers le Greaenland oh
lt savants -P<-es attendent en-
core. Un 4eme. Anvirc se prepare
a s'adjoindre A cevx qui sont dI-
ji parties aux sedurs ods ma lheu-
rex hommes de scie'- e. Les na-
vires out A leur board S a6roplanes
quipip diffdremment pour la gran-
de mer, munis de skis qui leur per-
mettront d'atterrir sur ia glace.-
SLe dirigeable V-6 :'eat 6cras le
6 Fkvrier centre une montagne
Ron-loin de la mer Blanmhe. Les d6-
brs ont Wt6 trouves hk4r par des
indigdnes qui talentt azssi A sa re-
cherche,- et qui 6taiert accompa-
gnes de rennes et e. is. Le vol
n'a occasionn. aucun acciMient entire
Moscou et Leningrad. Le Capitai-
ne Gudovansteff donnait, sa posi.


IF,-pE
rTIlI L Ff ii


s~l-A"







d~LaPi


tion exact A interval!s r6guliers
par radio capte A Letingrad, \
-Moscou.- Les indigTnes eurent le
temps de voir apparatra le.dirigea-
ble vers Zhemduznayna 39 kilo-
metres de Kandalaskha vers 11
heures 56 du matin.- Mas brus-
quement Ies ccmmunic't:ons cesse-
rent centre les stations de Radio et
le dirigeable; les, awpeols ne furent
plus' entendus, mais les habitants
de la region eparpiliEs un peu par-
tout cntendirent les ranflements du
moteur.- On informed :o.'une Corn-
missiion de fe-.:tirnnrair'e a ete for-
| me pour investiguec sur ]es cau-
ses de la catastrophe. Cet apparel
avait 6td envoyd5 g la s r- .ht.i deC
Savants parce que Parianin avait
informed que les akr r lanes n'a-
\'ient pas -pu attcrrir mur la glace
qui .so rompait tout !I temps en
Ss'empiiant Lous le souffle des tern-
Spte- L. V-6 avast 19.500 rin
Set 4tait porter d'une grondolC p'I.. r
Spassagers et equipage; i1 avait faith
son premier vol d' e M a d Mo;cou
A Sverdiook en Septerrlre 1937.

SUR LE FRONT DF TERUEL.
NOUVELLES
CONTRADICTOIRES
HENDAYE.VL- s cormmurniqu -s
insurg&s pretendent que les armn&es
loyalistes sont en pleine retraite a-
pris quatre jours d'offensive au
nord CtI Teruel. Les t'-oures de
SFraneo ont pu capture." C9 positions
du Gouvernementt t 25 villages au
Scours du combat qui a-'ait eu lieu
Sundi et qui, selon des :apports of-
nciels, avaiLt dti transformed en
cune veritable boucheri des terou-
pes loyalistt.-- Dan;s os coc-
militaires Cu Gouvernement on an-
nonce au c .riT'r'-. uti grand cal-
cue, nmas on ajoute q G-. le Gouver-
ment peut encore r-s :-"r, De bon,
ne he'are, ce martin, s ,r le front
qui s'Y I' : ver !la i d.roe droit-, de
Teruel, au nord, A qu:dques kilo-
mdtrf-, do month Alban. !s in.lur;-.
ont eu te-aucoup de sau ies.- On si-
gnale encore d'autres evances du
general Franco A Villa"ba A 35 ki-
lometres nord-ouest de Teruel. Les
insurgds affirment av-ir eapturd
3,000 prisonniers, y co-rpris des of-
ficiers. L'aviation pursuit les trou-


pea en fuite, qui sont embouteill4es
par des camions, car routes les rou-
tea d' la region sont congestion-
ices.- Leo insurgi s asnoncent par
ailleurs avoir descend huit akro-
planes comprenant 7 bombardiers
Martin et un Curtiss.--- Mais 1 -
Gouvernement inform aussi que
sept avions insurgds ,nrt 6tP des-
Scendus.

UN NAVIRE GREC CAPTURE
PAR UN DESTROYER
JAPONA1 .
I{ONOGKONG On irforme que
le navire grec eSpartaz qui avait
Iais- HIlongkong le 23 Janvier pour
Foo-Chow a etd capture 'ar un des-
troyer japonais en dehors des eauxs
-britanniques, et a t 'imend dans
'llere Fror- coh Ie Caritaine qui
est norvigen, Je ler cfficier ru ss
et tout re tete de i'e,'ipage com-
ptise dei chinois out i t temnprison-
naes ;'e-:tdant 1t jors .,\ant d'etre
ruelt.rn ia tTng-kon'ri pr un stea-
1nme regutlier.

LA CONSOLIDATION DE L'A-
MIITIE FRANCO-IBR1t -NNIQU:E
LONIDRES.--- 11 est a:,inonc6 qu-.
les Souverains briranniques seroni
l-s hotes officials du gouvernement
franqais pendant trora jours. Le
Roi Georges et ia Reine laisseront
Paris pour se rendre dans la ville
bretonne oh doit avo'r lieu 1'inau-
guiration d'un mon',.Pent aux
morts australiens pendant la Gran-
de-Guerre. Tout au ont!g de !a se-
maine deniere la vi
S LEMONS PARTICULIERES
SAux. bives epn.tard; legon
JEspagnol. conditions avantage,-
S es.
SS'adresser a M2. Wesner Thrasy-
Sb-le, Avenule Boizon No. 15.

Machine & ierire Remnington
Machine 4 calculer Dalt o
Rubans, paper carbon
Faites o achalt chez
g GILG*
--
SACHETEZ
S LES PNEUS ET BATTERIES
S FEDERAL i:,


e urlie5 8


Grand'Rue


Phone 2379.


verains en France avait i4t d4bat -
tue par de longs pou"parlers se-
crets entire Paris et Lrndres. On
comprend A Londres que cette ma-
nifestation donnera une preuve &
ciatante de I'union indestructible
des deux d&mocraties. Le project de
voyage avait pris nailrance apres
1c renvoi par lcs ;cuverains de leur
voyage aux Indes qu "- effectue-
rent. a e'occasicn den grandes fTtes
a Durbar. Le Gouveruement avait
i.ens6 que l'incrtitude. c:e la situa-
tion interieure ne peit pas auto-
riser CLte ann't un-e absence trop
p roiongee du Roi, main ii vuit avec
plaisir et grand avan' ;ge que les
Souvtrainis passnt une semaine
on France. Le voyage a Cte unani-
memoint appr ouvt p'lr s mniux
parlenientair'c et poliP ,ues ou it a
ca.u ue grand t.r.nn t car all-
cun indice Jo'tn av-;il v4I16 le se-
cret.-- Tous ces rniici:: pensent a
i'oportnni:e d I'affi 'matiun de
lam 1e fra'nco-tritann E qe qui doit
en ce monf rt tetndre : iquider les j
conflfi* actueliment ;n course dans
ie monde et qui semblnt opposer
au maintain de la paix.

DES REPRESENTATIONS DU
GOUVERNEMENT TURC AU
GOUVERNEMENT ESPAGNOL
ANKARA.- On inform-e que le
gouverniement ture vlieWt de pro-
tcsteer auprsc du grnvernement
espagnoi pour les fu.illes qui ont
ete fait-s a I'ann-,xee de ]a Lega-
tion turque A Madrid. i s r6fugids
espagnols qui se trout;,-:nt au lo-
cal de !a idgati:on ont (ri, tous en-
iev6es, mais on demrent que le minis-
tre ture Tewifk Kamn; Koperlere et
d'ai trs It- n r ; ;D. personnel
ainult tco mrlnestts.


Le Nouveau Testiar rrni sera en-
('oy gtatuit'l re.'m nt, r in : ..
0 1toute r'':,,' n fl t -'. .. ."'. pa,
ies Saintes Ecritures,.
S'adresser A M J. J AJiFTiED
PEARCE, A lrt-d--Fanix.
Pour Port-au-Prin:>., s'adresse:
au Pasteur M6thodiste, (Wesleycn-
ne) ou au Pasteur Baptiste.







L,e vapear MARTINIQUE S. B.
Voy. 173 venant de New-York via,
Ss ports du Nord est attend le 12 ,
I';;.vricr 198, en route le mrmeT
jour pour tous les ports du Sud,
],e T, E. L. JAMAICA S. B. Voy.
3 partira de New-York le 11 F-
voier 1938 directement pour Port-
au-Prince, oh il est attend te 11
SF';rier 1938, en route ie meme jou,'
i 4 heures de l'apris-midi pour
Kinfgston Ja., Puerto Colombia,
Cartagena et Cristobal C. Z., pre-
nant frGt, passagers et male.
eLe NORTH STAkh S. B, Voy,
3 aria o imiVa.,to


3 partira de Miami Fla., le 5 F&-
Sricr 1938 directemont pour Port-
au-Prince, oh il est attend le 7 F6.
vrier 1938, en route le m4me jour
A 4 heures de I'apres-midi poar
Kingston Ja., 'Havana Cuba, Mia-
mi Fla. pregnant passages.


WM E- BL EO,


Agent Genrald.


80 DOLLARS SEULEMENT

Occasion unique radio-phono t1
tubes, changements automatiquis
de disques. A Vl'tat neuf. Une
centaine de disques. S'adresser au
bureau du Journal.


- w.


parents et allies, profondr.ment tou-
th6s des temoignages *:e sympa-
thie qu'ils ont regus a I'r.- asion de
Ia perte cruelle de;
Louis Alexis Gautbier
leur regretted 6poux, p;re, frere,
gendre, once, beau-frt.r. neveu et
cousin, print tous los air's qui les
ont assists dans leur 0ill de re-
cevoir expression 6mue de toute
leur gratitude et leurs plus vifs re-
merciements.

A VENDRE

-Pour Ceafft de partt, mobilier
dt salon, de salle 4 manger, de
chambre; divers objets; ustensileli
de manage; le tout l' tat de neuf.
TMphoner No, 17. ,


In ~~-Y
I,
1


.. ----- ---- -- .. ... '1.. .. ... II


SDE8 IGI


Lignaa Reiarquah1es


El10ante, Souple

Rapide, Puissante, Docile

Carrosseries u Tout Acier


BRpond toujours aux ezigences de la Route


Demanue: une D1monstration

Et oDUs series convainciL


S-g 1S 1 f V -t S ^ ^' ..





ILES DU MONDE ENTER


Radio et Correspondance Atrienne

NS B R2S K TW etc.)


L- ~1*III~.-~I. ~y~llbPlg4~. ~8~


DANS L'EVENTUALITE D'UNE
GUERRE AVEC LE JAPON
WASHINGTON.- Le Congress-
man Emmanuel Celler, d6mocrate
de New-York; a d6elard que si une
guerre elate entire Ie Jnpon et les
Etats-Unis, les japonais pourront
mobiliser leurs forces sur le ter-
ritoire mexicain. Caller recomman-
de o'approbation de .a resolution
Ludlok qui vise A modifier ou A d1-
truire la doctrine Monroe. Laissez-
nous envisager, dit Celler, que
t'Empereur du Japon ,cus declare
ia guerre, 11 a certainement le droit
d'agir ainsi. Le Japon mobilize sts
forces sur le territoire mexieain; ii
est decide a nous frapper, mais
nois ne pouvons pas fair quelque
chose avant qu'il nous attaque;
nous n:e serons pas prns malgre la
presence des troupes jape-onaies sur
le territoire meixicain Urn des
grandes traditions de notre pays
oet de s'incorporer da,-s la Doctri-
ne de Monroe. Et on ,e demand
encore si une attaque dirigde con-
tre i'Amrnrique du Sad inspirera
aux Etats-Unis I'idee de d6clarer
la guerre I'envahisseur. La rd-
solution Ludlok a done raison de
viser A d6truire Ia doctrine de
Monroet.

L'EVENTUALITE D'UNE IN-
TERVENTION NORD-AMERI-
MERICAINE EN EQUATEUR
QUITO.- On inlotme que tl
Gouvernement a protested contre la
note du Departement d'Etat A
Washingon qui envisage toute in-
tervention diplomaiqute officieuise
ou officielle.- Les representations
amnricaines tout en rappelant les
anCi'ElnnC rutLi,,t-s q-i ont exist
entry' Ilos Etats-Unis iet 'Equateu:
envisatgent I'obiigation qui eat faite
an DI)partement d'Etat d'interve-
nir A Quito en faveur des indus-
triels ou homes d'affaires ameri-
cain.s qui so trouvent 1t6s&s par les
lois 6q uat-riennes,. vr.tes ces
tum.ps derniers a cause de la mau-
vaise situation politique et dcono-
mi;que dans laqueile vit cette Rd-
publique de I'Ambrique du Sud.-
Le Gouvernement 6quat- rien a rai-
pondu que rien n'a jamais alttr6
les relations de son pays avec les
Etatr--UniA et que lea lois visent i
modifier certain contracts signs a-
vec des Compagnies Etrangir s ,
uanis E but non pas de paralyser
leurs affairs, mais dans cehli d'n-
mniiorer la situation Cconomique
mauvaise de 'Equateur


REMERCIEM ENTS

Mnme. Louis Alexis Gauthier et
ses enfants, Mmine. Andrd Larocho,
Mr. et Mmine. Ren6 Martin et leurs
enfants, Mmine. Edmond Laroche,
Mrs. Jacques, Louis et Renaud La-

roche, M. et Mme. Paul aroche .ce
Ieurs enfants, M. et Mmine. Claude
rPoussaint et leurs entr;its, les fa-
niiles Gauthier, Arthur Petit,
-y ppolite, Jean-Joseph, Laroche,
Joseph Aubry et tous :es autres


q




i- iiii : :: :.: ::::: i- :.: --- :- -- ::.--: I.. .



.:?. . % I'
... :.~: !.: 0 1



.. ..,9,:... .... tA i)E P. EIl.: I 9* U "'.


".... 'e br ctve NES OANS I Ani O-
d(f prkn 4(euwre c4Ubrt d'Octave NES BROSSES A


Ct crLit, poor eela. aavir lidiome
que ron parole & Sha ::
So.- Jacques, db to I:'drK
ans, a utilia6 ie franCais pour s'ex-
p p utd et no.i.pia ete. crip.' Anals
it a su ire en mix moiq, parce que
kr, WotafAsident pour t:i ui ut ni
pvia. et lair;: Le atartetrts d4
I'faphpbet :ne. f WOien..Wle 4cof

vakltA4A dam as ip tite .Ate.
to..-- I sorahit. pe'ttt'r .ioi
conascr. Its piajT rWHish t\Z an
n ta de I'icolh-pMrinwire. own i fair l
lire et ecrihre.JiUS ^uniement *L

fraCainw par wuptne. I .tLs ouvra -
ges de dBrUtz, ou ceux qu'utilise
la Fcawnce.danu sesexalotesa o en-
core. cux ,quc, irlie la maision
Lagwrna's ,Greea & (o., sort .re-
marq u~les. Apr&s, done, ees trois
p.remiiperAW 0s passed a s'ex-
Sprimer en frangais, par .et its grou-
pes ; bin,de I'isfluencc dou crole
famxiad, siojeunes campagnards
powtunw tappaprdrea i -ire. Je pa-
rie p i*eAoUlars que leur savoir
reasplerait plus a celui de Jac-
ques qW4k. celui de;TI IIBSS.
4o,- Enmn, la; commission char-
gee por,le Gquvernement &de cho;-
sir. de ouvrages; adaptP s.i Haiti
doit,- ai mon -humble avis, agir a-
vef betsacoP 4de. oin.et lfaie corri-
ger les erreurs existantes. Ainsi,
ii n'y a pas de houille chess nous. et
pourtant, le livre de lecture de TI
BOSS, excellent d'autre part, lui
complique la tache et Ui inocule
des *reurs, en iui etaeignant que:
l'o bride ie lfllHouile t la lias-
cov.


Mardt & 8 I. 1
Un -grafd drame
UN BOMM DB TERO A IORA
UtfiAlm de la U;F. A
avee Annie Ducaux, Thommy
Boudeile, Jacques lutsmtfefil et Su-
zanne Dantf. Un film'd'actioniTout
y eat bien expliqu, justifle et le
rythme'" des senes e-t -de bonne
4uaF;t. i Un tr& bonflDm-.
Bntr6e1l0.

Mercredi & 8 h. 15
:A Is deimandrat? aAk
LAi UGU0 DWaAIAETTE
mise en seuae d' V. Dyke
ave .JanettLe ;iMadonld, Nelson
.ddy tibrans Morgan.
Un ,aJechatenent musical .
D'uxc acteurs .eunes et beaux ....
Une -ma uique qi voua :preind et
v us Iait; p mer do ; baieur...
etr4 e 1I0.

Vendrted b 8 bt ,15.
Le pitL grand film d'espionma-
a:o pass ici
DEUXIEME BUREAU

Vera Kor6ne, belle et tragique
espionue, ,Jan MI t, Ie e6i1bre
Capitabie Bealit. eea deux -artistes
onat erttuur&defdctktes( rC gandte
.:Truiae :Pwrre Misagtnier. Georges
Piouar et: ean Gailand t. Jearni-
no Crispin.
Entute ,L0.


Si vo.as d4sirtzd brn. viu,


itezs le


vi-


* .,i.


BAZAR NATIONAl,*


qui viga.t de a i pr r. le

dena$ iIlR" JH' teX tis44"

vins rqqg *.t .St1c!


Vous,ep trouverz ptr -ga I

et par bouteiUe. .

.


"'r'snav.u Mareelte Praince, 'ault-
' a:rt--, Pernand Pati.e etf An-

..Le% sentiments q'Ai ont ana.
lybs .da. b Ie Roman O'tUn Jeune
l'Homme PauvTe n'on: pas vari6. a-
'*( le; I.na. parcel uiH tOt timoi-
g*,t' (ri'une twlle iMvati dr'epri:,
..rct'r. q'rilm sont pur.. ..r ce. q 'il];
.It hu'nains...
''rtrt,' (.;Gffrah c (;,i. 1.10 .


^SA.MDI 12 FEVitiit 193
'E, soir&e g8 heurts 15
e' P lu Grand Film adventuress
Itta le Cinema Parlant Air Produt
a ce Jour.
P, TOIS LANCIERBI
DU IEiNGALE
iUne Stperproduction Paramount
..L splendeur des d&cors nat')-
r-'', Li mouvementt de ecs avenztu-
Selis. h r.oblesse des personnages
' ::rtachert les cris et les applaudis-
semen:.s spontanes du ptblic...
...un film d'action qui exalte les
sf-timents les plus nobles: Fid6-
!ite, Espri 'de camaraderie, Cou-
rrice Abregation. Sers de 1'Hon-
:iwar et du Devoir.
Un Film d'une hauts tenue mo-
rale qu'ar ime I'esprtt des Trois
MAtsque*taires.
Entrk- Gtnerate: Gdt. 1.10.

DIMANCHE 13 FEVRIER 193S
En Matinee A 3 heures 30 P, .L
:Mariene Dietrich et Garv Cooper
dants
DESIRE
un film Paramotnt
...w;.s trouverez Oans DESIR
M ;:, Marlne entierement m6tamor-
'h"aels une MAWlne as jeu sobre,
:.-:nuvanF ct sincere, u.ne Marline
i':.is vivante, pius humane, plus
tUciciust femm4ie siumnais...
I.r:.ree Generzi1e: Enfrint. G. 0.60
*dutte, 1.10.






d'H0aiti
16, Rie BIa Fot,


Phone iSS

G" OLOT:

DIX MILLE GOURDES

SE COUPON :
O'VUX MILLE

LE BILLET A:

DIXKOde. SEULEMENT

t N'hitez tas risquer, cha
q(e meief, cefte modique mv.
LAr. C'owt wn genre a3ipar-
gae. El puis .n'oubiez pas
qu'll faut soutenir Notre Lo.
Steri Nationale, car lle vent
en aide, de son c~id & beaw
coup d'eu.vre d'UtiUlte et .de
Blenmfai ance Publiqus t~a
vetrs oute ha Rlpublique.
Pour toutes tre raiaon9
Hla'tiens on Etrangero, ache.
fet done zlre coupon Orau v
ire -Ii.
S i -' 4


SCL NQOUVNLLIST
ItBa rPdu No. td
0Patn Postat*eo. ilS, !TA6MpflB* 4E
MQUOTIDIEN FONDE BN l5fl
ruP
,tINRI CtlAUVET A CH gRAQUZT

ERNEST G. CRAUVET
Sawtflrfrra G*n z
MAX DUVAL
AlSubAlrsAti :
KLEBER GEORGES-JACO

BRaLINFR tu10F
Le tmIa;der-Vous SeldEt &u Monde


!I
;^


WN: .S-


Votia trouverez

c's brosses A
deits che Ma-

lame. Gorliti,
Alphonse C. 1.)6
.i &. C(.o., itflI,

polyte Jeudy.
Emmnanuel La-

joiF, Fraauis
SLarrieux.


S.


iNPYS VENONWIPR $glflkWiR' ii
hE PRIXOWAN 'OW*R

:apier d'emba~fbSe 7W x 113 cm.

paper GlamJi ssc 30' : 40"
CeUophane to-jtei coulturi

SCOTOI'S A'TRODER"' T A' MA(RQUtR
D.M.C. .,. ;l
LINES T)JOUli'S C'lJC.ER fs

Sacettet rn lpaitir
Serrures pwz'" M lesa 4

etc.. etc. s a


E. BROBEL UN
E ^w^"*^ ^y91^.. '"'i"sfi:m^ JSr tr : J ~t r a,


., H
* / ""-^'<^^-"- *'.


Re~demes ia marquw
gGaranlieD

S'.-0--.


AMICABLE WDU EMINAIRE

Session de 193

Le Bureau de l'Amicale du Petit
'-minaire Collgec St. Martial porter
i, a connaissan;ce de ses member
nue FAssembWle G6nrale de l'Asso-
cation. sera tenue au local ordinai-
Se de es &ustces le Dimanche 20
F&vrier 1938, dks dix heures pr6-
cises du matin.
11 leur rappelie qu, n cus c61b
browns cette ann6e. le cinquantitme
;naiveirsire de la foundation de
"Assaoiation et quc, tout en etant
statutaire, notre Asqfmbl6e G4n6-
rule du 20 est sp6idle.
11 insist -done sur lv pr6wene
cette reunion de tous lesmeambre
dO l'Amicale.
La meIsse de- requiem' pour toas
es ,membres d6c6d s dopuis 18881
stra c614br6e on la Chapelle d Col-
VIge Ic lundi 21 Fhvrier A 7 b. ,- du
mating, et notamment A la m aimore
de:
Christian Fournier,
Metellus Benoit
Dr. Jourdan
Auguste Roux,
Ch6imont C6sar,
.Emmnanuel Pierre-Louis
D. Ascencio.,
Port-au-Prince, e *31 Janv. 1938.
Le President:
Lon LIAUTAU)D



UN FAIT SANS PRECEDENT
A PORT-AUIRINCE

La Cie d'Eclairage E;ectrique of-
fre au Public Haitien, du 24 Jan-
vier 1988 au 3 Mars 1938, des Rd-
friFgirateurs gGENERHAL ELEC-
TRIC> remis i neuf aux Etats-U-
nis, avec moteur garanti 4 Anne"s,
au prix de $ 150.00.- D'autres mr
diles sans garantie, seront offert.s
a partir de 60.00.
A tout acheteur rdf'u r6frig6ra-
leur de cette catigorie, la Cie. d'jE-
elairage Electrique offrira un Bil-
let Entier de la iLotvric Nationale
d'llaiti. pour to tirag:4 di ti Mazb
1938.
'Penaez dote aux tt'antnegos qu'ot-
Ifrt Ij Comnpagnic:
LA CHANCE DE GAGNER:
a) $ 2.000,00 ou un ideH lots du
irage du 6 Mars 1988.
b) L'avantage e vour sevir ddr
Rfdhig6rateur.
e) De verser un Mnrtimum de
$ 5.60 comrne premier versemeit.
Itcteurs. visitez j.a Salle d'Ex-
position de la ie. ~Cn ..E"Zi
Iectriq ue et faitaiis :tre sbtiz. |


,..


3170a s


- AHX4=11, .1 4L.


rsyab,_._,;,_,_ -n iwr5 --m --. -l a Fj


qh- -* ,


.. ui
,,


EIFK


~annrsrsr


I


[
j'


*Y~' ~~
I*"a~Z




lak tO


- ~ ~ ~ ~ --- i.~ b... (St,. nfl,.,,~~,~ ii7f~nj~i~~y r7 ~ IU7uMmm 4h3m~~qt~. a ?nu


StCURIT COMMODITt
Il est irmprucrint ds garder 6.!c misnon,
o ole feu et e e- ot peuvent vous cause
des dommogas irr6porobles, vos polices
d'ossuroncws, hypoth&q'es, titres, con-
trots et ou res docuneans precieux. Un
coffret d6 s$raia 6 la Bonque Royote
coOto peu t evite tout sulet d'inqui6tuda,


LA
B


AN Q U E RO YALE


t- I N


DU CANADA


-P _


A. DE MAT 7EIS & Co+
Place de la Paix

Rue Courbe et Rue du Magasin de I'Etat.

ACEAT D'ECAILLES DE CA;tET. VIEIL OR, DIAMANt'S, PER-
lY ST PIERtRE PSCIEUSES, Vl It.ES PIECES URGENT ETI
O, MONNAJbEDE TOUTES NATICNALITES, A DE6 PRIX Ab-
SOLUMSFT AVANTAGEUX.
GRANDE LtQUIDATION DE LUJt M TTES ET VERRES
Luanttes et Verres ie ms numdros
41M6tures en nickel inux dable &
SVerres ovales au prix dc .s 1.00 la paire.
La liquidation durera jt s au'au 15 Novembre indl ive-
mt. MA E Co.
A. DE MATTEtS & Co.


COLLEGE POLYMATHIQUE
FONDE E N.iCTOBRE. 1934
SINTEiRN A T-BE T-RAT
Avenue Prsident Trujilli No. 209, T4l66hoIe 3715
Directeur ; MaxcI Robin
Entsignemetat Pra.aire et Secondaire


Cettl ann&e: de la classes enfantine (12?-me) a In Srme inclusive-
4 ours gradu6s dc St4hograihnie, Dactylographie, etc., A partlit
i fmse sams pMiement suppl6menlitire.
: tous renseignements, sadresser an sijge de 14tabl~seient
th Set midi on de 2 H. 5 H P. M.


L* .; i..l". : ''"

Lia au C .flE


cDis,-C. -mott Iteux, je ne
suis pas venu hkrxl
Je suits Tardnnablk, vo-
yons! Te souviens-tu du
joune liquoriste Edouard .!
Benjamin? J'ai et' chiz lui hier
soir.
Quelle belle soirk-, mon Dieu,
j'ai passse et quel charmant gair-
gon ce type-la! 11 vou sert. de 1'a-
nisette superiine: c'est de la auavi-
t6 en matirre.
11 faut Ivincouragerr, car 'en ai
vu de paruile dans de: grande ca-
fes de Pacis.
Tu es press; alora s'en parlons
plus. Mais, en sonm.mP, i a touteS
ouroes de liqueurs. 11 a 'anisette,
le peppermint, na prunelle vaniil&,
le neeler, etc. Vois-le Ie plus tt
possible si tu veux pr-t.ver d1 la
belle presentation, de la bonne qua-
lit&, enfin toute une game, te hon
golt. 11 s'y connait bien et se d0
;oue pour ses aimables clients pour
la fin d'annee. Enfin, pour d'autrea
renseignements, vois Simon; Vieus,
Pl'picerie du Centre, Mmie. G. Rou-
main et tant d'autres. Cela y sut
bnie la peine. Au revoir, Vietxl_?


ATTENTION I ATTENTION
La Manufacture Haitienne do ci-
garettes off re & sa nombreuse clien-
ttle, tant de la Province que de la
Capital, aux amateurs de bones
cigarettes et de bon tabac une pri-
ine de vingt einq dollars.
Ele tat constitute par de bsalle-
tins numrtcrts places dans lea po-
chettes de cigrattes cRoyal er Rexi
et portant ia signature awtogra-
phe des Directeurs.
tBonne chance Messieurs tea fu-
menur de Rex et Royal!


A LOUKS
Une Halle de 1Z m. environ
situee frue pDaifDe Destnoahes,
Anciens atieiers du cNouvel-
liste>o
Cette Halle situ6e dans la
cour conviendrait a tout usa-
ge.
S'adresser A Madame Ch6-
raquit mnme adresse oz de 13
a 15 1.- sonnez le no' -fL
.-a am -----

AVIS MEDICAL
Clinique du Doct;ur AIMON
CHARLIER, rue des caemnes, a
c6t -de la legation dominicaimne
Consultations: 9 in .idi, S i 6
heures p. m.
Le rendez-vous est au
BERLINER IIOF


Pause...at the

familiar red coot


..- ': ; L' i ,


Port-au-Prince Haiti


t1.


Devenez vo
Compete de


itre propre Comptable en ouvrant un
Cheque a la Banque Nationale-de la
Rdpublique d'Haiti


P~t~~ i ~ -.~ -7 ..1" ~ rru--~


c1a
tt saja


.Mr 14wRE


Le faith. est incontestae


SARTH
.~ .w


c'est la quintessence
DE8


meileures varies de cannes

d'un vaste teritre


reunissant les melileurs terrors,


C'est ce qi fait son ar6me


GOUTEZ ET COMPARE
.... 1- ,. .. .


A: A 6P;Ld isa. & a w s~ie iv"~~t--- kt AG. -Y


eto toulte tou
SOULA&OEMNT tMMEIDIAT ANSA4TtON
NIdtSl&tE SUR L*ESTOMAC PAR..
IF A 4 CB-, I

Z i 6 COM PRiM S PAR JOUR
i .LABORATOlRES .0ROLLANDLYOt- France

'4 ^ h^ t ^ f j^ .i S .~^ ?( 7 &.w-.-
v-I '
L 'ASCEINF ,i oLgi ..nt iniqu,' .dans le VP.AL U -Dt-lt;
$,egfistre au Laboratoire du. contr6le des xndicaments
, i.--let No.. ,8-5, .. .
En vente d.ne toutes les bonnos Pharmacies au prim 4te
0d. 0.10 la sachet.
.... .. (.. -*,_= ....-.,...i


LE


RHUM


3311~j~3*m~ -r;Urin~~~r uwu~r~


#


-^., K


---


1440_ Af--" -d Iffi


.2


-~~-----.-..


n....ir )., 5Y ~
;Ir~s~*ls~~."S~IYs ---u---)---
I




wi--^M~~~~fe1^4-w" T!, INI 9 i-1& .* J'4 :p


a'';w~
S1


I


POP11 ET


FITS DIVERS



QUI EST BOClEN?

Nons anmis eu i ciblier dc-ox i
trols not g relative es ub i a
iocken, e disant de nation.ilt ad-
lteande, et quai, "mplY:'" ar L
Mon4fitI, dB-pe sAir simple pay -
r,! r'argent de Eta, i& is fort de
pinr, et qui, aprey a'-,:r mli arin
:n vakeur dts tUrrer ."-. I fruai f,
iS -p -'E& eiat t&&ie dn- n Saasccl -
rer pour d-ri valeurs dn,-ori'.
Nous avOns eu at arer atte -
tion du Ministr'e E-tirm4: -ur toni
aea main ne Voil-a-t-il pa qu'a no->
tre qctsti.,r: Qui .s? Iexmck-n. d*--
rxpennes ax&s+z troadent:- unt-
parviennent. II paraitraiit qus e
L6gation AJllmanda i.:-m.m' r'-
salt pat, si c'rst un de .-i- reao-r-
t Lasants.
Darms tc-, conditions on .e die-
mandde dc quelle protection otccu'-
te peut biIen benficier it Damtie
c.t i n;ona u?
Un rbon Perc Salaicikn a la Foret
det Pins ferait mteux. utre affaire
e-t cElte dt tout 1l monnde.

L'ECIHANGE DES RATIFICA-
TIONS DD L'ACCORD
AURA LIEU LA SEMAINE
PRHWHAINE


Contrairement a ce qui avait t' j
annon6 l'6change dte ratficati&on,
n'a pai e eui hier a ia Noncia-
ture Apottolique. Seion no infor-
mations eette formi!iti aura lieu
dans le- premiers joarm de la Is -
maine prochaine, lt C'.ongrb;. domi-
nicain devant ,s run)ir aujour-.
d'hui pour Ia sanction de I'Accord,t
uprds quoai lea d;l,'s:ub' domini-
cains voyageront ici ipour ji'chan-
ge deg ratification,-- et ]'exi-ution
de la premiere claus e de paiment.
Si nos remnseignements ont
exacts, c'et M, Oritja Frier qui
prebidera, pour la di&gation do-
minicaine, A t'kchange des ratifi-
cations.

L'ANNIVERSAIRE
DE N. S. PERE LE PAPE

Le 12 f4vrier prochain marque-
ra 1'heureux anniversaire dv N. S.
Ptre It Pape Pie XI. A ctott oc-
casion ii y aura une charmante r'-
ception t A 'tel de Ia Nonciature '
de Port-au-Prince (5 5A 7).
Nous ent prenonI. ((ccasion tpour
pr6senter noH vwux ie mctilk-urs
a Sa B-iintetL Pie Xl et nos horn-
mrgeSa son Reprt(Aentan t en Hi
Ut S. IE. Mgr Morllo SilvanI.


NAISSANCE A

Iar *lpoux Constant Blain, Ma-
dame n6e Gordon Ontt eu le bon-
heur de fEter la nAss once d'une
fiUette prfomm4 Jaqueline, ur.
venue ce math hA trois heures.
Tous nos compliment au *eun
et blenheuteux couple-

DISTINoC RO HONOWIFIQITE

C'est avecp*lasir que nous avonw
appris que t M .- Em. Lamothe et
Antoine Iinocent, t'un Secrtaire et
SI'utre Seer6taire..Rdacteur du S6-
nat ont 6tb dkrotb de 'Ordre Na-
tional Honneur et MWrito, au g mf
de de Chevaliers. .
Coowpllmenta,


SNE GRANDE ROMATNCIERE
DISPARAfT

i Henri Ardel, eitt grardfe r&-
| are-rire qui avait C~Bmpruk an
omr d'onne pmor signer sesa i-
t re esti morte dans Ia 2 e, smai-
ae die J avier. C^est une grand
Shrte pour les lettr.s francai. s
kdo.t Henri Ardel e it run des p!us
u brilamts repr&-entants.

SUN CRABE MONSTRUEUX

Le Muse&s American dlHi.s-toir-.
/--ede ac-tuellement un crab-
mno-ruaiux qul ui me-ur, 3 m. 60. I
aTpartief -'a une e-iJsce de crabeti
crritonrr i : q'ui habitent le? eaua
4a4- eru.aii-s ,o,. parait-,i, vivent Ie,
;rustace ies plu Lzarre et hI
PU5s volumineux,


LE NOUVEAU SECRETAIRE
DIE IACADIEMIE FRANCAISE
(:'4-t M. George- Goyau qui
(t- s~u Secrktaire Perpjtuel de I'A-
cadmie, en remplacenmnt de I-.
Reni Doumic, d4ced&

BULLETIN DE LA COMPAGNIE
TRANSATLANTIQUE

Nous avons recu ie dernier but-
,rtin de la Cormi agnie Transatlan-
ique- Comme toMjours, ii content
deAs vues et not i tri- inttre-dsan-
tes sur la France et e'-" possession-
coloniales.

EDUCATION FAMILIALE

Nous avons appris avec plaiair
qu,: dfe membres de l'Alliance
francaitse et de i'Ant-'oiation des
rnembres du Corp-s Ensiignant tra-
saillent h organisr parmi nous
une Commission d'Education Fa-
miliale, Elle aura pour but de prr-
parer le.- parentti- -tr noble miK-
-ion educative familiaie.
Voili unr betll feu Ire (n pe'rs-
pc-t ivs'T.

CONFERENCE FT PROJECTION

Gn croit que ia t6;:e. conf6reinc
S(k .M, Jran Conty, i'acrivain av ia-
tour militaire tqui e-t jiprmiT nous,
aura lieu lundi pro~hain, 14 f1-

II p.riera, avec projection d-
film. de 'Aviation et de la Paix.
(Routest du ciel) Ce wra interes-
sant.

IALTERIE NATIONAL D'HAITI

L'heureux bh'ntficiaire des D)ix
Mlile Gourde- du 85,e tirage est
1.. IEdouard Bf barbouaz, .mployt
t(f'ds PIt'ft, aUX Cayes.
LA DIRECTION.


REX


Ce soir i 8 h. 15. Le film que tous
attendent sLa Fugue dte Mariette
avee Janette Macdonald et Eddy
Nelson. Ne ratez pia cette occasion
qui vous est donn&o de venir enten-
dre ces deux parfaits artistes.
Entr6e 1410.
Vendredl S h. 15, -- Reprise du
film sensationnel Deuixi6me Bu-
reaus ayec Jean Murat, Vera Ko-
rane, Jea Galland ot Jeanikie CGis-
pin.
Entrke 1.10.
Dimanche 13 Fvrikr,- -U, film
trIs 4motionnant Le Chant diw Ber-
ceau d'aprs la pike ctltbret du riu
pertoire dte l Coma4die Franaisn,
jou6e it la perfection par: .Doro
tha Wieck


i i
[A SAAN
fK^WZ


MfflNEIKR MOF
(Le ndrorreS.e e PaortePraWe sliuwao.
i.e CowlumOis y ntwtare t
6 *shIGa I. pins M ey l ia -
at I amaxuanr y dfnsirt&n leY:rs fa
SpdWiai s :S SOOGC VIXUTE
BInRtE A LLEMANDE


Cordialement,


Tonl


tenri PIIELPS.


j SEULE PEPSI

CONTENT DE


IAug In-mr


71


cait Xstrnaommqse de ia Graa=i -
Bretagne, wias fiat trmbie dess.-
dard ea nuit du S ~ 6 F ri r-e -
TE, i a' fafrm e qea Sea qui
a, t trCLez Taei serie t meos to
Ja.. a po emrtant c-ps ir E r i
a d e ten c iZ.-ll et dana
earsi n pseU vision d'ar-:
de fheria.. e
En effet, Chiaez To, e aii e-
plaoait, 1es yeux talent Faf Wi:1.
Des g rter*. l vse alon bar-f-
ia g .and d' cei cou;"s c.rga..-..
rayonnait dars toite sa smpt
A, o g r. r, aks -- :
gard embratik a-vec del dice les --
tites taN"es dIe ia co r, enjohi
de ..''-riat; Fmiris dans un reic-c
-anst d-PcCr ertn et >r
Te plairait-i, cheer Poklo, qu-e .>
te transmettse ql-udues r aflex i, -
captres par men antenre ?... D-r-
e jardini: C'est .rimet nirz-
que... Polo a tenas pUroTr.ac -.
i' n'a deuO person e On se cr .-
rait & une fit e nide t chez an 3, i
haradjah... El qui dis::-.
-hoisie, ma chere' fi ler, t .-
-- Au salon, Jansi ur,.is e.
'a damet: dW'ane ode i ctharms..:.-

-~-r, nous dfcrxchob, e -

Ue n, s-e -Iote aus&-e dar- cr
concert de iuarnges. Lorsqut :t-;
zorches, plant &s cais la gra nde
aioe,. mirent & -iaznmber ac mi-
ku ide ias u.it, ure damie pri:
Suri; ... Te sachar nte: fL d'hiato:re.
i tle avair cru que, pour tuntoril.er tiw
IinviFts, tu avain fait alumer, rou-
veau N&vroa, que ques etre3 vi-
v 4ans.,- Devant mon ebahi s&-
el-nt, el e 'est vite excusee d'a-
'oir pu te pre-ter pareille ide,.
Tousa la records out Iete battus
par une phrase qui revenait, corn-





Si ie cataci)smev avail eu lieu
cpt-e nuit-l-t, oua n'aurions per-
cu rei cris, ni lamentations, ni plain-
te;d. Tranisporbs par toi horse de
terre, nous aurions $4 tout aim-
plement happy$ au passage de as-
t trokidt.. Pschiiit!.. Flat tire~,,.
Garson rechargez...
JI se dit que nous n'echapperons
pa aI,[tre asLtroide (car il y en
a 2, chiffre fatidique:)... Un con-
.eil, mon vieux. Demanded de suite
au savant, par radio, la date de la
catastrophe. Invite, come Samit-
di dernier, le Tout Port-au-Prince
select. Hisse-nous dans Is. nuages.
vt que I' astroidc- nous .irprenne,
cett, nuit-li, dcrochant des &toi-
ia'-. .


a:
7..



=


AfgOO.NE MOP OELO .E -- Al... Dt O ER. AI
-" OSE0 POUR LI RHUME OUELOQE CHOSE :;
JOSEPHINE!... DE SUPERIEIURE -
CAPIASPIRINE!




41y'
kn .......








Ella soulage at decongestionaeaii bcais-
Smr la fi'vre lt contribute Bliminer lesa
g c erwrs inlectuoux. Pour toutoles leeven- A
Stualits cyes toouous de If Catiaspiriane
sBOu la main. Cost un produit BaYer.
& t,,'


4BASE de CODEIAE, TOLU et EUCALYPTOL1
^ c e --------AIR 11 11A -------- r- -- ----
k.L:.' RCABLE -CC'0NrAYVATlS. PARFAfTr
TOUX, RHUMES, BRONCHITIS, ENROUEME
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
POPT-AU-PRINCE. HAITI. ET LFS PROVINCE


)DENT

L'IRIUM


Ciotenu t de rIRIUM, i'epzodent con-
fire ut lustre 4elatant aux dents ... .
fraichit la bouche--timule les gencives
et favorite aI production de alive et '' .';
elle fait touted ees choss avec la plus
grande sfireti jamaia connuu dans une
ptite & dents.
Paree que PIRIUM le nouvel ingr-f
dient dentaire 6patant enlve le film
Sami fottagUe dur i grattage. II laimi
leas urfata d'&Ual san tache puiS
S les polit pour leur domaer le lustre Ie
plusi :M t3 qu vous ayes Jamnal.vu!
Aehetez an tube de Pepodent eontenant : -
de Irlm. omm~E ntes dis maintenant
i sU aire ctte aouveUl m 6tbhde qul don- ,
ne A voe dents un lustre brtlantt en tou. .
te sdcurlt& 1 An "o"Wee, t tw
Adoptex la
" ,' PATE A DNTS PEPISODENT
Sm saule eie ctmtent de PIRIURU.
4"4.'~-rn~ne wltw


S 1. -. ii,
---" 1 '3
47 ;... :, ,.-!] "{ h .* ,, **











,ai ".wus wni .!
ct.'WWl :..

l^
,.. 'j *













.A.:
1 .


T -Fw y -------- ^^ :'.:W
~~:"7










: :,
..'F,!
::
: ".'
:l
-_. "' ......: :
.. .-:,7 i;i!:: ;


i ---------


- . . ..... .. 7 h

-. ;-- ai


a :Al
1.3;]aiL-An ii'. confiance)

I. Libriirise to riieUTs a.-strl ie

P.ri-anPri-~er T i!phone 20'7.


- III rrrr~*_*rmrm~i*--- '4?~: Il*""~m~~


Libraiie Nouve








D.ga; Ls timide dans La Iittr&tre et art .......:<..

C Lea erigies tie r ad n. ---e-- **-* ---- ----------"*- .
i Tre L te ns d- u rLe & .. .. -- -.. ---c*.-.... ....- ...f.. l
iri








S s. < ra des afair ..........
. vi r. ...........



-- ~ "~' 7
,,.i.. l-L .t: 'a.- r v : a........ .......... ...... ................. ... .


g ,..- e :::.a ... .... ....... .......... 2





*^ ^**- -^^^ ^- --^ ^ ^ -n" -*-**'***- -.. yt
-- -- ---.-1
._ _...-. -..-.... ....







: -- -------. 2
.q e a ..i .- ,.:.,;..- ,.-. r

A" .... i .. -. A ...' ....... ........... ........
'.-:R e:. o > -:z.. ......................


1IF- k, t- *4! ^ *q
S-- .- -- --- .............

-" "" -. .. .. ... -.. .... .. .....- ..
; .: ..-. .. -. .- : .. . .... ...... ...... .


S. .. a..
..M e
i- ; ......; ~ .,~ -- ,E .. ... ............... *



,- .3 ,
... *- .... .. ...
S .. . .. .


I.


~Bll rL~-PI1~ -I-*-~--i~r- r~10~0 ~C~YIP-C~II *-s~IRc~lsl


madmt