<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03254
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: February 8, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03254

Full Text























Nous sommes he1weux d'obser-
ver que depuis la r6ouverture so-
lennelle des tribunaux en Octobre
dier, tous nos confreres s'intk-
ressent d'une fagon presque cons-
tante aux activities de la justice.
Les lecteurs ont ciaque jour les
relations des audiences.
Une rabrique est consacrke aux-
auditenes du divorce par les uns, :
lea autres affairs t atives aux
wttraventions au dkret-loi r gle-
mentant le commerce de detail sont
aussi suivies avec un intetrt crois-
ant
Wous entamerons titntot quel-
ques 6tudes critiques aur les der-
dtres decisions reniut s par nos
tribunaux superieurs.
Nous voulons, d'ores at djiA fixer
sat un point.
Notre chronique tend surtout A
teair en 6veil I'esprit de nos juges
et de nos juristes sur des questions
parfois complexes, don't les nuan-
ces si varies rendent difficiles les
solutions A leur donner.
Une premiere contistttion a fai-
re, est que les diffrelits decrets-
lois 6mis par le Prsident de la R-
publique, don't le constant souci est
A base de justice social qui efface
totes frontilres entire lea classes
qthnconsidrbemt t 'on veut 6ta-
blir dans ma idt4, ,ne sent pas tou-
jours appliqueia e fagon A attain-
dr aux fins viseaes.
Salt que les agents appelts A ap-
pliquer ces decrets croient devoir
apporter unz iAe gexaOt et extra-
vagant, soit qu'ils pensent a servir
lurs propres int6rts ou leurs mes-
quines passions, ii arrive que les
consid rations supgrieres qui pr&-
sident A V4mission dE ces d&crets
lear 6chappentt et 'on aboutit asses
souvent h 'injustice, a de just~
recriminations qui fort croire A
riefftcacitk de ce Mesures e6gis-
latives prises en fonction de la
haute solicitude du Chef de 1'Etat,
Si nous passions en revue les dif-
frentes decisions de justice ren-
dues A .'occasion de l'apT!ication du
dT6et-loi r6glementant le commer-
e e detail, nous aurions retenu,
et les lecteurs aves ncus, que des
irregulqrites par trop condamna-
bles si ce n'est le dsir de nuire,
personnel a I'Agent instrumentant,
fomt que nos juges scnt obliges
faute de preuve suffisarte de rel-.
xer les prevenus qui scXt cit4s de-
vant eux pour ktre jugs.
11 ne faut pas que notre facon de


VISIT D'IN OFFICE DE

L'AVIATION FRANTICAISE

Nous avons reqult visit de M. -
Jean Conty, officer de reserve de
YAviation frangaise, .a-ien direc-
iear des lines a6riennes. Sorti de
I cole Polytechnique de Paris,- i 1
Ota devenu aviateur mlitTre. i
11 est arrive icid puis deux
Jous de Cuba.
C'est le ls d'Alexasidr Qonty,
Am.bsadeur de Framsc.
K County a, bea.ucop voyat6
daes les 5 parties 4u monde. II
eopte donner ie deux~ conf6ren-
cs, lune sur l'Aviatlou de Paix a-
.e projection et i'autre sur rA-
ation et la Guerre (Souvenirs de
: guerre actuelle d'EspLagne)
ess lui souhaiton u n agrbable
IaJour Ptrmi nous, arec beaucoup.
Ide succs, .. ,
M. Conty 4tait accnmpagn6 de
M. L. C. Lhriason, Prb6ident du
A. a. -. ,


proceder laisse s'accr(diter cett
pernicieuse opinion que ros lois ou
nos d6cisicr s reflects t I X4nopho-
bie. .
L'Ltranger, a toujours trouvae
chez nous une justice impartiale.
Que de decisions rendues centre
nos nationaux en favour soit des
cnmpagnfes ia grAndS capitaux, out
d'trangers travaiilant seuls.
L'on concoit bien q.i: tous lea
justiiables ne asoent pa~ toujours
satisfaits de la justice. Car, la rai-
son ne saurait etre dai cote de tout
Ie monde. S'il en ntait ainsi, il n'y
auratt pas de ltitge, to tL le monde
serait heareux.
Lek parties, dit un adage, ont
vingt quatre heures pasm maudire
leurj juges. Sans don't, il y en a
qui les raudissent trujours, ma ai
d'autres pius raisonnables se con-
tenente de quelqucs beures pour
satisfaire lears passians en mau-
dissant lours juges, pui4 jis repren-
nent La lutte avec la s. ,; at et le
came qui conviennent a un esprit
&lev&.
Nos jug-es n'ont pas a s'en fire.
I teur suffit de se savoir indemnes
de tout reproche devant ieur cons-
cience, leur juge a eux.
It serait desolan qt'un juge
s'oubtiit jusqu'a sacr;ier le droit,
la justice, a la pasAi'"n.-
Car, te serment imrn aux jx ,
ges avant d'entrer en function a
tne haute Oigniicat.i'r.
Je jure. d'observer ia Constitu-
tion, de suivre, 'dans t]: xercic-e de
mes functions, les lois E'e ma pa-
trie, d'aider i ila distribution cdune
m;ine et impartiale justice et de me
condnire en tout, comr-m un dig-ne
et loyal magistrat.s
C'et done ce serment solennel
qui lie !e juge. I1 igore les par-
ties. 11 ne connait le L tige qu'au
xnoment oh ces parties se pr6sen-
tent deviant lui pour jui demander
justice.
La justice haitienne, d'une fagon
g6ndrale s'est t iujours montri+
lahauteur de cette noble tache.
Nous'derandonis pl fit aux au.
xillaires :.pplieb< A I'ai-er de mon-
trer cette mtme con';uence, cette
mmnie bonne foi, pour 7ae ne soient
paa vains les apprscia;ies efforts
de Celui 'qui preside ax destines
de Ia Nation et qui, chaque jour,
inspire des pressants Lesoins du
people, prend des measures mar-
qu6es au coin d'une justice t 4d'une
6quit4 incomparables.


SAVOY"

CAFE-RESTAURANT


Demandez k vos amis et
its vous confirmeront que
nul part Port-au-Prince
on peut mieux manger et
apprecier les bones con-
sommations qu'iu a SAA-
VOY*, situ6 au Chamir
de-Mars,

, .- .


Lire nos information
4e., se. t 6e. page.


ns en 2e. Se.,


CHIONIQUE JUDICIIIIEB


TRAVAUX DE REFECTION

Depuis vendredi 28 du mois 6cou-
le une equipe d'homme. travaille
.activement A la rfection de la rou-
te Fiendeux-Ville-Bonheur, devenue
presqu'impraticable par suite des
grades averses des mois d'aofit et
de septembre de P anrw e derni6re.





DE VOTIE FOR-
_$us t"b"-d "S*g;"(A mir do
U latid quI e Wfle ret chaqdie jour tin trm
* dobtle Vo0 auBtta Ik 4a dtialft a., 04 s pu trui
efit- bts Za D voe o-anfant, otow &te pno.
*tip Votre ornuifaaw 'vemptaftomn t ovaus
ate nu, R..attu. Vei. vayD out en ir i
e uttf at &w p.ltalrr Un. s. ..
T94 y1LULIl CAMWTERS pour IV
Ou a st I* pouvpirv dwuanIsr W Ib i
VS bLWe outl vnw u nuttn d'mloamb. V
tles, dueusc, toennatvm pour ft. coakgi ia
'Uki9hSw Patte PIlkW) Curtsrs pour
i OsIMNtotbm Purmracs.


Z.bHAEOM


__ .... ,..- .. -l ,l~


C'avait 6te un grand success. Une
assistance nombreuse et une ex6-
cution parfaite. Les divers artis-
tes qui ont donnA ce regal de haute
quality ont recueilli beaucoup d'ap-
plaudissements. Les cransons du
folklore arranges et raises en mu-
sique, chanties par un group de
fillettes avec accompagrement de
violons et de piano, c'a 6te une
trouvaille heureuse don't nous de-
vons f4lleiter Madame Lina Puss-
manit-Mathon et Me. Jaegerhuber.
Compliments aux heureux organi-
sateurs, et nos meilleut s vcux re.
nouvel6s pour l'uvre si m6ritoiri
des Colonies de vaeaonos


SENAt
(Sietce du mardt t F6vrler)

10 hres.- Le quoAim constant
la s6ance est ouvere. Apr&s la
lecture et la sanctiort, du proces-
verbal de la seance dit 28 janvier.
on precede an depouuicment de ia
correspondence. Elle comprend lea
piees suivantes: lo- itae lettre du
D6partement de 'Intbiear relati-
ve a 'insertion qui S ara faite au
Moniteur de certaines ; eances du
Senat qui ne figurent pas encore
au journal offieie, 2o. lane lettre de
M1. Roc Tippenhauer sollicitant
I'aide du Grand Corps aux fins d'ob-
tenir une bourse de Voyage pour
parfaire sea etudes astrcnomiques,
So. un passage du Pr4sdent de la
R6publique aecusant reception de
celui du Snat I informant du vote
en Assemble National( de t'accord
du 31 Janvier, etc., etz
Au bane de l'Ex6cu:rf se troupe
Ie Secritaire d'Etat de 'intdrieur.
Et, obtenant la pare, le SAna-
tour Fanfan rappcle tes questions
auxquelles I3 Ministre Lanoue doit
rdpondre et qui roulent sur certain
nes suppressions et r6vocations o-
ptrses au Service d'Hygiene, sur
la creation d'un service d'inspection
des h6piLaux et sur Ie pirelevement
fait s iur ies appointenunts et sa-
aires des ernployes de ce Service,
la suppression de l'allocrtion de 100
dollars accordee a ia cinique gra-
tuire du Dr. Salomon.
Le Secrbtaire d'EtAt de 'lnte-
rieur explique que les besoins de
ce service atrn .nu!iaiitil tandis que
les .fnda 4immnueert. tPar y pa-
rer, on avait recour a ij de crrit
supplrmentaires. Cependant, at
course de exercisee en question, ii
a ete decide de ne plus accorder de
credits supplmentaire..i D'ou un
deficit qui n'a pu ftre comble queo
par les prvelvements en question.
Quant aux suppressions? qui ont
ket faites, elles s'expliquent par \
mauvaise situation du Tresor.
LA-dessus, un d6bat s'engage,
auquei participant les Sinateurs
Fanfan et Fombrun; ce dernier
propose que cette ques'in soft re-
sernve et d'attendre que le d6ept des
competes generauix soit d'abord fait
par Ie Ministre des FinanceOs.
Puis aprts tune preposition dui
Senateur Fanfan concernant la loi
sur les pensions civil's et retrai-
tes et le depot sur le bureau de'
chambre d'un project de !ci du Sena-
teur Vieux, contingentant la fa-
brication de l'aleooi, la seance est
levie et f'ordre du jour de la pro-
chaine seance flxte.


PROPOSE ET


FAITS DIVERS


A INSTITUTION SECONDAIRE
DES JEUNES FILLES

Hier apres midi, A 5 heures, ies
d6eves et los habitud6i des tours-con-
ferences de Mine. Bonccurt ont cou-
le d'agreabtes minutes sous le char-
me pregnant du disinLaiu potoe M.
Frdderic Burr-Reynaud.
11 a retract en des notes remar-
quables tant par ieur souci d'exac-
titude historique que p: r leur con-
tenu d'cvocation roettique et de p4-
nttration psychiologique la vie a la
fois splendid et tragique de la Rei-
no A racaona.a, lu teu: d'or de Quis-
queya. L'l6gafnt crnfcrencier a
faith dBrouler ainsi les divxrses pha-
ses dc I'emouvante histoire des In-
diens qui est d'aileurs insepara-
bl e de cell e d ieurs chefs,
L'A s.i'.aLr,:, o I',nn sc plaisait i
remarquer AMme,. Reine Maiouin, di-
.rice r! de la page firminine cLe
Journal, de Quobec, est parties sa-
tisfaite, important lia rneii:eure im-
pression de cetfe apres-midi artis-
tique et litturaire.

MAme, REINE MALOIN A LA
CHAMBRE DES DP'UTES

On pouvait remarquer, hier ma-
tin, dans ic boxe des joL)rnalistes,
Mine. ReiMaoine la clo:l.bre pod-
tesse can-adienne. E1n' parais.sait
fort occuplle a recuclitr ie plus de
d< t:v is ,pol,.iii, (' Ot. r erc histoire.
EI ia gdalerie de nos aF'ciens (Chefs
d'Etat s-mbli 'int:. Or, ,tr. Eilc a-
'st pour Ci.ronf not e ami An-
t,'i-- BIvT in dont renler'osit
verbal ast au-dessus de tout 61o-

LE BICORNE DES TMMORTELS

On aurait tort de crire lcs im-
morte!s au-dessus du gott du jour
et A l'abri d'un certain faible pour
l'idegarnce vestimentaiie.- L'un
d'eux, Iauteur de %La Bonifasr r6-
cemment reou asus La Coupole, M.
Jacque-" de Lacretelle. n'a point dis-
simune son opinion sur eI bicornt
des< Acad6micienis qu'il trouve fur:
ditgrticieux et qlie at petite tillt.
aigce de 3 ans et demi, I'ayant vu
ie martin dc sa reception en costu-
me no lui avait pas cache qu'il res-
semblait a u.n gendarrnm,

LA BIBVIOTHIEQUE DE LA LI.
GtE DE L'ENSEIGNEMENT

Nous ptreions plaisir a signaler
l'intelligente initiative tk la Ligue
de l'Enscignement d':ourir une bi-
bliotheque A l'intention des dleves
des course primairees. Four parfai-
re cette ceuvre, une fete sera orga-
nisee, le 26 du courant, chez M.
Dehoux, don't Ie prod.,it servira A
l'achat de nouveaux ou\ rages.
LE CONCERT POUR LFS COLO-
NIES DE VACANCIES


FOOTBALLERS

JAMAICAINS

Alex Hendriks
arrifre droit du cKingston Clubs
et du All Jamaica

par Effat du tSpotlig)tr on Sport,
Traduit par M. H. D.


Lorsqu'Alex Hendriks se d4cida A
abandonner le cWen:bley ot it
jouait pour passer au eKingstoU
Club), nombreux furent ceux qui
pensirent que ce changement no
s'expliquait aucunement. Mais par
la suite ce changement s'avera pro-
fitable non seulement pour Alex
Hendriks lui-meme mais encore, et
surtout, pour le foot-ball jamaicain
qui prit des lors une extension con-
siderable.
En mentionnant Htndriks com-
me etant le premier foot-balleur ja-
maicain, je le fis avc un plaisir
non deguist, parce que dans la ca-
Ptgorie des plus jeuneb joueurs de
'iil, il s'est'signald d'une mani&re
sp6eiale en donnani !e meilleur
de lui-mrme non seukment dans
lea matches ou i! ava' Ai dtfendre
sa renommie, mais rrscreralement
pour la cause du jeu et pour le club
qu'il representait.'Je crcis avoir dit
qu'iendriks est I'un des plus par-
faits footballeurs de la Jamaique,
et puurtant i! ne commntnga A jouer
que depuis 4 saisons. Avant cela,
jc nei mr Ie rappelle acunenment,
irnct qiue par sa seule apparence il
doit retenir i'attenTtio-i. Depuis ii
c.st consuidlor comme I'an des meil-
leunrs joueurs quie rous ayons eu
(cpuis plus de dix ans.
1 Pa Iopulariti du Joueur : Le
.-ang-froid de son jeu, la manidre
studieouse et conscienciouse avec la-
quelle ii remplit son cdvoir et le
haut degrd de son comportement
sur on terrain, tout cela sest corn-
bind pour faire de lIi kn joucur po-
pulaire et aim, tant dBs spectta-
teors que des joueurs (ux-mcmes,
a cet!e place ingrate oi les meil-
ieurs foot-baklours n'ogit jamais ai-
mn jouer,
II a tenth A toutes lea positions:
demi-contre, avant cen' c. *:xrentme
entin a cette place d'arriere droit
qui est ddfinitivement cenne.
Par son seal jeu i: titusc u;:
telc confiance A l'dquip soui, :<.s it y out des matches oa
it iui suffisait de jouc:' pour voir
;'equipe partir d'une belie envo-
lee vers la victoire.-- Deux ans A
peine depuis qu'il pratique et on Ie
choisit dans le tAll Jamaicar pour
jouer"contre les Trinidadiens. Son
jeu fut A tel point remarquable que
d'office it fut s&lectionn6 pour jouer
tous les matches-retour.
Durant le dernier championnat
qu'il vient de jouer dans l'&quipe
des 'Ticgrsa it est incontestable


que regagnant son acienne position:
de droite, Hendriks apparut dans
une forme si parfaite Qu'iI fut choi-
si en tout premier lieu pour com-
poser la paire d'arrieres devant
rencontrer les cCorinthians Ca-
suals dquipe de foot-ball de Lon-
dres; les jamalcains remporterenr
une victoire eclatantc centre ces
amateurs,
I1 apparait done que dans un
court delai de 4 ans, Alex Hendricks
un pauvre inconnu du foot-ball ja-
maieain, par sa seu!e persistence,
son habilet4, son enthousiasme,
s'est 6levA au rang le plus eev6
des joueurs immortela. Agd seule-
ment de 26 ans, Alex srira cdurant
de nombreux championiats A ve-
nirb l'idole admire du sport an-
gai


F


---i





.- -. .-


- -- --- --- --.---


Ht MOUSTIQUES ET CAOU'ICHOUC


Vous est-il jamais venir &l'ide--
quand vous roulez sur kes. gran4
routes -- que le,; mou.ti ies pour-
raicat vous empcher dEI fair ,te
'auto? Non par une attique ma;-
iive contre votre per.onne, mas
par une action indireete sur le cofit
des pneus, action si sensible qu'elle
pourrait rendre ces deriers telle-
ment chars qu'on doive en reve-a
nir aux voitures i chv'riaSx.
I1 est asses pen: vrs semblable
d'ailleurs que nous as.atisons I ce-
Ja de nos jotrs, Mai.s !e Brsil et le
Far East, qui compteni parmi les
plus grands producteu,' de caout-
ehoue et ofU pPuulent les nmousti-
ques, en arriv6rent pre-que a cette
situation.
Aux Etats- nis, bien que la con-
sommation de pneus so t plus for-
te que q dans tout ree resl du monde,
it est impossible de pro't ire le ca-
outchouc et on doitE 'inrcrter d'au-
tres pays. Aussi Hen,: Ford, au
FBrsil, et Harvey Firves;ne, en A-
frique, ont-ils er r de vastes plan-
tations de caoutchouc.
Le proprietaire d'une plantation
dc caoutchouc se trou en face do
route une sarie de diffi-,'tes a vain-
cre, et parmi les o neipales so
trouvent los moustiqt et Ie pa-
ludisme. Aux Indes B :tanniqutes
par example. des centuaires do mil-
lions d'hommes .sont ;.tteints d&
piaiiitisrme pjtWCe qti':e i fwpulation
est trop pauvre ou ;rtrp ignorant-,
pour achetvr do- la (ftuO;;un?.
Mais les producteurs de caout-
chouc et df- pneu iw n i-. ni igno-
runts ni pauvres.
11 savent fort bien qi ai valeur
marchande de la quinine est peu
elevr'e. lls savent ausi que le pa-
lodismrn et les moustiqutvs, si on nr
its combat pas energiqurment, sont
(cZ;iabils de paralys.r r ute exploi-
tation do. caoutchouc-.
1I, stav'ent encore, t ,;outs Ie sa-
vonls tous qui la quiniic est te mI-
dicament le pius remarquable et f
plus efficacc pour le otdludisme,
Et cela expiique La petite majo-
ration du prix des pneu:', elle sert
a couvrir lcs frais d'unn, camptagn-
fnlti-p '.3.'i .I.'.. par '. quinine,.
:camrnipagn detin et Au r venir et e
ig6erir lc paludisme.
Pour la prophylaxie !a Commnis,
sion du Paludisme de la Sodiet des
Nations recommande ur: dose quo-
tidicnnc de 0 gr. 400 pr;datnt tou-
to la saison du paludiks. e, et pour
it' traitnmirnnt one doi. quotidien-
nc de 1 gr.- 1 gr. 2)00 i.,ndnnt 5-7
joour.s. On nol ft'rii' p .s de cures
compidmentaires. mai, on traite-
rat los recidives d-e Ia rreme facon.

-.- -. --- -F----

ST. JErAN BO$( O

Les salesiens de St. J-ean Bosco
et les Sicurs de Marik; Auxiliatrice
ont organism une belle manifesta-
tion religieuse en t'honre-ur de leur


sant fondateur dimanch aprbs-mi-
midi et hier lundi.
La c&r4monie soleint-le a eu lieu
dans la eour interieur,, de l'Ecole
des Arts et Metiers.
Belle fete et nombre'.iwe assistan-
ce-
S6n Excellence le Prgsident de la
Republique a asgiste 3a c&r4mo-
nie. -
Felicitations aux filhL et aux files
du grand Saint.



ARCAHAIE

Cette Commune a donai en jan-
vier 115' nissances don't 57 gar-
Vons et 58 files. 11y a eu 41 dcbes,
2 marriage et une, reconnaissance.


.-r
VIPS REMERCIMNTSI

Le President de 1'Association
Haitienne pour la S. ,D N. a f0liei-
t6 blen vivement Mgr. Silvani, Non-
ce du Saint Pere, de uon heureu-
se intervention dana 10 I 6glem*nt
t de l'inident Haitiano Dominicain.


* --- ast



416,


Rue Bonne-Foi


PHONE


3358


JOUER A LA LOTERIE NATIONAL. C'EST SE PAYER PEUT-ETRE UNE M A I S 0 N, UNE AUTO,.
LE CONFORT CHEZ SOI, OU ETRE A MEME DE PRENDRE UNE ASSURANCE, ETC.

TOUTES CHOSES DEICIEUSES ET UTILES. PENSEZ-Y.

MAIS JOUER A CETTE LOTERIE, C'EST AUSSI DONNER .UN REPAS A DE NOI-BREUSES PETITES ,
BOUCHES DES ECOLES. SOULAGER UN TAS DE MISEREUX QU'UNE MAIN DISCRETE ATTEINT RE.


GULIEREMENT, INTERVENIR INDIRECTEMENT DANS LES BUDGETS DE BEAUCOUP


D'ADMINISP "
A.-


TRATIONS. CEST-A-DIREDE FAMIlES.


Po


to it


le


I


REMERCIEMEN tS


M. e-t Mme Nevcrs Dururseau,
., Ernest Duroseau. les fami le.
)Duroseau, Aeikque. Deo-uvr Gou
raige, Pierre, Lafntant et tous les
autres parents et;alies, profond&-
ment touches 'd.-nomb c uses mar-
ques de sympathies qu'iis ont reVues
t l'occasion de la mo't o: leur tr &
chiTr et regretted
Maurice Durowa u
(iecedt 1 ie 30 Janvier t 't ilr i I'A-
ge de 27 ans,. remncrcri t tous les a-
mis tant de la capital iCe de la pro
vince et les print de i-ien vouloir
trouver ici o'expressien dte leur vi-
ve reconnaissance.
Port-au-Prince, le 7 fr rier 19,38





@OLO vft I0J

Le vapeur COLOMBIA NA,. Voy.
90 de retour des ports Colombiena.
de Cristobal C. Z., de Kingston Ja..
est attend le 9 Fevrier 1938, en
-oute tl meme jour a 4 heures de
fapris-midi pour New-York, via
Can-Haitian, pregnant fret. passa-
grs et male.
Le vapeur MARTINIQUE S. B.
Voy. 173 venant de New-York via
10s ports du Nord est attend le 12
Pevrier 1988, en route le merm r
jour pour tots les ports du Sud.
Le T. E. L. JAMAICA S. B. Voy.
- partira de New-York le 11 F3
vier 1938 directenent pour Port-
au-Prince, oh il est attend le 14
F&'ier 1938, en route le mime jou;
i 4 heures de Yapr&s-midi pour
Kingston' Ja.. Puerto Colombia,
Cartagena et Cristobal C. Z.. pre-
nant fruit, passages et malle.
aLe NORTH STAR> S Voy.
3 pattira de Miami Fla,, Ie 5 F6-
;rier-19N8 directemont pour Port-
au-Prince, ot il eat attend le 7 F&
vder 1988, en route ie meme jour
A 4 heures de Yaprs;- idi pour
Kingstont Ja., Havana Cuba. Mia.
mi Fla. pregnant pas4agers.


WM. E-BLEO,

Agent Gieneral. '


rende t-


ur ces raisons qrandioses,


people en center doit joter I



OTERIE NATIONAL
.r . .. .


AMlOCAL DE DU SEMINAIRE

Set-ion de 1938

Le Bureau de I'AtmcaLt du Petit
:-;minaire Collre St. Martial porte
la i connaissance dao es mermbres
ntw I'As semblke Gentrmle tde IAsso-
rcation sera tenue atu kcal ordini-
te d-' se. i6ances k1 Dtmanche 20
Fvr ;:,r 19&8, di&s dix heures pr,-


s du mmatia.


1! Itou r ippl';,- quo nous e4- C
runs cette annte le cinquantinme
ndIoiveraire e ~ foundation de
'Association et que, tout en tant
statutaire, notre Asscmbl4e G#n6-
rale d. 20 est splelaIe.
11 inSiste done suar a pri-rence i
cotte reunion de- tost les metmbres
dc l'Amicale.
La mesa-e d requiem pour tou;i
les membres dT'ecds depuis 1888
sera- c6'bhrk. en la Chapelle du Col-
i4ge le lundi 21 Fhvrier & 7 b. d du
ematin, et notamient Li La memoire
de :


Christian Fournier,
Mtellus Ben-miir
Dr. Jourdan '
Auguste Roux.
Ch6rimont C$Oar.,
Emmanuel Pierre-Lou i
D. Ascencio.
Ptart-au-Prince, ce 31 Janv. 1988.


Le Prbsadent:
L Lon LIAUTAUD .


VENEZ
Sou ,0
R AITMS PiENDRE
i la
/ & la ,.
Phie. L Cam e 0L 0d'Rue '
Phone 325'1
Tout -dont vous- ueta e' avoir
besoin ,
Alcooat det Methe de Ricql --
indfr~aisable dana la maiaun
Chlou die lMagn&6uim --
6pnttn-t demandt. des :azpU-
etiu,. vcrre mde.i-r.. ;
Angorr.'! -
ccdntre V'anngiie do potrine; s' ue-
ci's tain. .. --
O'Caprcdason d hoie dc 'Riin -
C0n-'grhcid son huile do Ricihi coi-
rme-on avle une cafsile e qui.-
nine
Capalem's hleu do MtrhyIthe et
Vopakr -
con+r Bleonoragit.

ftX:tiubtn rapide des :rrr+ riptions.


LOTER.1E NATIONAL IlAITIA
Conmi unique

LIa Direction de la Loterie Natia-
nale 4r'empres-se d'avisr- son aima-
bit: clientele de la Capitale que I'*-
mi-sion des billets du 8$e, tirage ne
se fera que 1 samedi matin 12 ct.,
A moain de contre-avis
i Moncey GOUIRGLE,
Dire ctear.

i +L- *^ m-c a

UN FAIT SANS PRECEDENT
A PORT-AU-PRINCE

La Cie d'Eclairage' E~ctrique of-
fre au Public Haitiae, dou 4 Jao-
vier'I938 au 3 Mari 1ts, d I Re.
frig&iaturs #GENErAL ELEC-
TRIC> remiss a nues ux EtatS U-
nis, avec mrnteur gar.nti 4 Annm s,
au prix de $ 150.00.- D'autres to-
clees aans garantie, seroat offers
5 partir de 60.00.
A tout aeheteur d'an radrigFra-
teur de cette categorie, la Cle. d',-
clairage Eleetnq oriuo a ai B -
let Entier de Ia Loterte N~at a
d'Haiti pour le irag du S Mams
1988.
Pensez done aux avartages qu'of.
fre la C-Ompagmie:
LA CHANCE'DE OAGRN'R:
a) $ 2.000,00 ou a, des lots du
tinrge du 6 Mars 193&
b) VLava-tage de vous servir du
Rifrigknteur. j
e) De veraer tn Minimum de
$ 5,00 coEinie 'prmier versanmet,
Lecteurs, fiMitez la alle d'tEx.
position de la Ci.. d'"Eairan E-
Ie-triqtse et faites votre ehoix
.. A / < -- '


- Mesdemoiselles,


Measseurs,


SAvant daller aille rs pour v"
chai usures une visit tAimpsa4 f
kT CORI:DONNERIE MONT'CA.R
IML, oh vous trouverez d~es arti
des suivants tels que sac ndhS'lier
S4iemises, parfumerie, etc. sans aou
blier Ia fameuse pommade Nx-Ni
ettfie de la Poste GraiifiiRia
No. 139.

Hy.ppoite JEu fDY


4
L
T
O
G
N


At wI m ... : .
ne daeraHitr.nqus dt muliot'
of gn M hv. Pr M te qtSm aa -
^Oeet, al fw s tu s La eac c p, I
*Nam. des ca -stEat* BS g '
sit citre I'inPJcflon. Practifun
v*Ua ltmBonSefeO HOW W











a.i.. id



AUL




SCOTT,'
..... .


6 UBRa3T
1)--:


le PALUDI :i
EN 3 JOURS
IQUIDE, les FRODS,
ABLETTE, Lo lcrJOUR
NGUENT MAUX DE TM
OUrTTES
IASALES. EN 30 MNtfS
Iyenys a itUB-Ey-TIdSM
1 meMlieur Uniment du mOMi-


------ -----I~ lf^Jf-- -f l- s


MARVELA


- I .


DemandezL a votre cordo l
SMARVELA -
Sg product change TeouA
vetre-eikltitA reela-on:a-Trbo0
us a' prteaz ou, selo .tare
me: Tontes les coulelft y -o
or' t'irr it... *' ; :
1n e craqnae s t laIsse 0
maguiiQaeritmIM1btie mi'aeis
Sref, iit frd4l'oftopl 1U1A1

mantf M A 'A- e 'A
vous habliffa arnie-# d 'tt
hawmsonles*m'ne:-iavolr sil
pour 10 vpdn2rds-charxssUrs* t


En vente partout.
r-LOLITn JETDY
.~bith 3esar ..


Aipis la spectacle, le
vousstet a
B1IRLINER hOF


- -------. -.-. .- .. .. ...


---- ---------


1-


ce


i

1
r





r
t


; i
i
.fl


~~:~IAc*l~lt~ ~


"m a




Al~tSSl~ 7L r p r -. S


.--W- r - - - -


a5t -V ,-V-


'-I

4.


S~CURIT~, COMMODITY
11 est imprudent do garder 6 !a mason,
oi to feu et to vot peuvent vous cover
desdommnages irriporqp'ts, vos pokies
d'ossurances, hypotheques, titres, con-
trats at outres documents pricioux. Un
coffret de sOret6 6 to Bonque Royale
to*te peu ft vite tout sujat dtinquiutuda.


LA
B-


ANQUE ROYALE
DU CANADA


WI


A. DE MATTERS & C
S Plahee de la Pags de

Rue Courbe et Rue du Magasin de l'Etat


AHCAT D'ECAIILFS DE CARET, VIEIL OR, DIAMATS, PEP-
X1l ET PIERRES PRECIEUSES, VIEILLES PIECES ARGENT ET
OS MONNAIE DE TOUTES NATIONALITIES, A DES PRIX Ab-
SOLUMENT AVANTAGEUX.
GRANDiETQUIDATION DE LU ;ETTES ET VERRES
Lu~attes et Verres- de us numerous
.eJtures en nickel ino.:ydable
Verres evaiws au prix de 1.00 la paire,
La liquidation trera j.squ'au 15 Novembre incldsve-
A. DE MATTERS & Co.


COLLEGE POLYMATHIQUE
FONDE EN OtIOBRE 1934
-- .IN TERNAT. -XTERN AT
~Enue Prtsient Trujilt No, YOS9, Tl phone 3715
Directeur ; .arcei Robisn.
tnseirgnr:mentr Ptmu.,' :e c' xeandaire
% -' ..
Cett: annee: de @s dia se entantine ,(12tme) A !a Stme inclusive-
ment. (ours graduLs .dc Stenog-.-alpi, Daetylographie, etc., A partir
de la 9?me sans paiemet. suppitWhentaire:
Pour tous reaisigneentas, s adresser an siege de l'etablisement
entire 8 H. et midi 00 de 2 H. AE H l P. H
% .y : St


LS DIEUX lHCOUiNS
cDis,- moa 'wietu je ne
suis pas venu hkr I
Je suis nardonnable, vo-
yonsI Te souviens-tu du
deune liquoriste Edouard 3.
Benjamin? J'ai tk chez lui hier
suir.
Quelle belle soir-, mon Dieu,
j'ai passe et quel charmant gar-
gon ce type-la! U vous sert de 1'a-
niseite superfine: c'est de la suavi-
t6 en matiere.
II faut I'encouragar, car "'en ai
vu de pareille dans de' grands ca-
fts de Paris.
Tu es press; alors n'en parlors
plus. .Mais, en some, il a touted
sortes de liqueurs. 11 a l'anisette,
le peppermint, ]a prunelle vanillic,
le nectar, etc. Vois-le le plus tot
possible si tu veux pruver dI la
belle presentation, de la bonne qua-
lite, enfiu toute une gaaime de bon
goit. 11 s'y connait bien et se d&-
,'oue pour ses aimables clients pour
la fin d'annre. Enfin, tour d'autres
renseignements, vois Si aon Vieux,
1'epicerie du Centre, Mme. G. Rou-
main et tant d'autres. Cela vaut
bnie la peine. Au revoir, Vieux ,


- __ b Wvw
ATTENTION! ATTENTION
La Mantlacture Haitienne de ci-
garettes offre A sa nombreuse clien-
teie, taut de la Proviice que e la
Capital, aux amateurs de bones
cigarettes et de bon tabac une pri-
me de vingt einq dollars.
Elle est consti6ee par des bullet
tins numrnrot4s placia dana les po-
chettes %e cigrattes et portant la signature autogra-
phe des Directeurs.
cBonce chance Messieurs lea fu-
meurs de Rex et Royal!


A LOUER
Une Halle de 1Z m, environ
situee rue Dantes Destouches,
Anciensiatleiers du tNouvel-
liste .
Cette Halle situee dans la
court conviendrait a tout usa-
ge,
S'adresser a Madame Che-
raquit meme adresse ou de 13
a 15 bh sonnez le no. 2731


AVIS MEDICAL

Clinique du Doctur AIMON
CHARLIER, rue des casernes, a
c6ti de la .gi:1i'r, dominicaine.
Consultations: 9 i mnidi, 3 U
heures p. m.
Le rendez-vous est au
BERLINER liOF


-I, 1U


&OULA^EMENT IMMDIAT SANS, ACSTtON
NUISIBLE StUR t.ESTOMAC PAR


2 a 6 COMPtrMtS PAR JOUR
* LABORATORIES O.ROLLAND-LYON. rance
,. P).bteuL CofaA eoutTv 9 GOU
\ aM-e ^ ^^^ s 6.ael ? Ca- oPwiLtC

L'ASCEINE nst egal-nment indique dans le P iALUDISMI
Enregistre au Laboratrire du contr6le des m6dicaments
sous le No. i'28-5.
En vente dkns toutes les bonnes Pharmacies au prix de
Gde. 0,10 sachet,


Devenez votre propre Comptable en ouvrant un
Compte de Ch6que Oa la Banque Nationale de la
RWpublique d'Haiti.


pp1-6


e fait est incontestable


RHUO


.SARITHE


Pause.


..at the


familiar red cooler


cest la quintessence




meleures vari6ts de cannes


d'un vaste tertoire


ssnt les meleurs terroirs.


(est ce qui fait son arbme,


GOUTEZ ET CIMPAREZ
O'%J1. 1L I.Xv /f'" AY t


PA49w


LE


A T'--~- r


lyw -. W,tfw


asmm- I S-4"IumrraB


. .. .. .





P W. .. .. ... -" : -"--- u- .., '


* La Cafiaspirine et auari ifficaco pour cr&eibattre
les rhumes et les refroidissement qu'eue l'ret pptw
combattre les imadarise et las douk~xn
EIe soulage ct decongestion.e fait bi-
ser nl fi~re et contribute &rImlnaor l es
germes infectueux. Pour touted Iea tDvn-
tualites ayez toujouvs de la Cc ir~line
sous la main. C'est un product Bayer.
: E. .. ..., v. .


LES LAlRf;TS L \!. \4-A









I)'E iLt i- 1 CJ a '.--
D) :0 ,: A :S ,i':K, J*;:"








f\c a U md, M14:


dhont rgen u v d "' A' t, A
le n m (ii ,u !r' i -'' ;; ;





t un frJan: i -' c x i. L'i:- i
ce-i A.llh- i CdAffaz. A
beasse, Mr i L a" Il' l'
Laoe.u Najac.- F. '

diE 1]k' argeti du -nea.t. A

n nl: prix d ity (' n>.kJ p ;lO \ <';- i i
fli du -1onco 1 '' is ('4







Catis t di 'an:sWe 1'7 P t ;- 'riSt ih ;-
.it .jeune Jean G, L isc i U_'ir. I -*
cu la mn(a i '' i m.r






Fd.s A faint.' tr :
et le Pr'x cu- M, 1 ;. H -.^ix ^







i i'A ont! rn i frka.i (;t,' ,
tl.Eser ia Phhil.Merp *' ;I ~ '
minair, D. S 'e CO -t-.









Le C. IBqt, A. F. u N
'Encourhl mN. And :. P. a i. l- -










r, L.Dami ay, A Saur t d- I'r


B Exerghl A.t, Alien. C. n'ks SLS!-








res, A. Burini, I. Lnt'uii. L L. B R.
So, U 1)c A;6,J P t I l I a-

-- Des prix done ucn i' (i egae-.
larit etAdamouradi o ntrn- deh

Ecoles rar s.
nosn des aur4at.< dut ( Picx s'
.diction tranais it' ', ation Per-
Filles: Mlte L, '..Bb. U. T




















nier), Mie 0 .s-ai mi'(Qrandtr
.Kebreau, E. Moga(.: L M .mph Con-










P. PieDnrr-Li Pieruis, L : 'r
en, D. SvJarel. D. ,M 1). ariL
M Bosquet, Tnt ein ec ine qu. Mi-
chl, it Andle P. .tellc llspen-
rat. L. Dumay, A SOau-" G. pi'I >stonf
nt Gs Evans.
Garcons: C. Lec,.ue? G. Vanu Bergh A. Alien C. Andis \t. Ser -
res, A. Burini, i. Lrue.. i.. .st.nt ,
son, U. -iB ,nin,-, R. J u!L 1. S i.
nesa, 1. Sicoccd et i i 'Inrat,
-- Des prix de e iectir, bi rog o-
ganisat d'amour de fn aminur paranu
eatie ont ite decern nb r quelque s
Ecoles rura .,
Leeslaurata de ces Prix sont :"
Mile 0. Rams (Habitation Per-
nier), Mile G. PilI-aimb (Grand
Rivibre de Lo0gline) M!ik E..Con-
tent et Dublin Pierre Louis (de la
Vallie de Jacmel).
Le Prix de la doctoresse Larat1
que, A Y*Etudiant en 5T-Idecine qui
West le plos distingua par ses qua-
litis morales et intetlectuelles pen-
dant ses einq.ganndes d'bludes, esft
maritb par Te jeune Dr Louis Roy.
Le Prix lui a 6t6 remi-, it Paris.-
C'est un magnifique instrument de
chirurgie.,
Le Palmares a enc,,. notl los
noms des Curbs qui on; recu des
m^dailtes, i occasion ..a concourse,
' de Iannee dermnre sur la bone or-
ganisation des famit',h, piys:anne
et dont le quart des membres sailt


..\ QUlESTION DES


G iLLEMETS


uini, Italndt EP ijn; rnd. a juLttt
:i. r:-.'t, auprv de la jeune
Ir af: L -i, Itie Iituri*
S-inr. paternel!e. vkint dte poser de
--i'r fort enjoute ia question des
ittions d'auteurs- It penre qu'en
:.-ortains cas il faut donr.er ses re-
--rences. Cependant. ajoute-t-il,
-Uanrid l'objet du livre (c2 de i' rit
-. :s d- plaire, il faut se harder
-d'asphiyxier de notes au bas des
:agCes des centuries d'imes inno-
'--'.nte~, simpiementje areuses d'u-
:- ecture agrelabkle.
C(ela nous rapmpli I'e titude a.-
ro n-aIti dc crtains i unost ecri-
-,;a-Ia; quc i -,'(t ctrient I" droit exor"
iant d *',r.--a. t n i indiqu r I ::r sroirc' eat
-: '..,- I' probli' d"in clinscit n.
niiru >i-0 rnn qIUi faisirt un ;ilius
S .. de;-- iillv
-. L_ encore,. i vi ri est au mi-
" iie


('HEZ LE:S GONTWUWRT


On cite fortement. en France. Ie
2I.m de Colette pour Ie si'ge de
'auteur de qLa Muse at Cabaret:,.
4. Ranul ]Pouchon dti'de tout r&-
ct.mment. Les electioms pour son
rrnpltacmcwnt aurant ~<( u n Avril
r'"chnin.

L __-__--__ nmU-

CLINIQUE
du
DOCTEUR DUCHEINE
Rue du Dr. Aubry ou du R6servoir
No. 154.



., .










lire et derire, Ce sont: !es R. R. P-
res E. Varron, E. Bloyet, F. Huck,
L, Lucas et L EBonau4. -Celui-ci esat
le grand organisLtour de la Parois-
se de la Val6le de Ja~e-LQu'il a
tra wform dans t vs let dormainnes
de I#Action Catholique: .
Les families puysannes laurea-
tes sont: Avg, Sunnin (Bainet),
Alexandre Borno (Petion-Ville),
Je-an M. Laroche (Lorsche (La
Vall e de Jaemel, M. Nestor (L&o-
gine). Toutes ces families habi-
tent les montagne.- Quelle bllte-
euvr ,.. ,i


48 iNOEVLT "
I3:Xill~~~at~,tv"P~i~: o""' ~a


:: d : S: EX

,M,. e e. .. :. .m quc
tous pttendent: I-a Flzuca de Ma-
t46 avez Janet -ic1-2 2i! etL Nei-
sTn Eddy. De iu nI' mu,; enchan-
teresse. des :itet .. .;es. et
beaux, une soiree de .'.
Entr e 1.10:

Vcudreci i 1 n. 1,. T:J ce:.:-
qui on. lu ,: moa .. ,l r:m,. n I ,
Ch. Robert Du::na, '.'.:r ::t ".':ir
le film qui er a k~ .:- Dcusiixmc
Bureaum qui .r; ;i
sissante- 1e ,,...-

tie.
Deux ieme e .; ". _-..t- .
v'ou .p ; 'ic.': '. -
ge et vc:1.u :i .'- .
lieux les p .
i'insai.is-:_ r -:. .. "" ?;.-:-':. -'
h -ros d-. c, '.::. .. .
M urat, t '- ...- .., \-
Kortne belle et i.: : -. .'-
ne, Jeanine Cri:t : -:-.- <.v -
rothee, Jean G-- .
Prieur, Pierr -, '" ." -
jouent cce bea,: : ...
ment tout ]r ..
ave tout leur rc;:.
Entr&e 1.10.


NECIflOtLO

Chest avec :
gyitros ina r7
M rne. Pr i; -
[ri u: "- r.


Les

Anns.
Aux
deuii, to:: :A arl.-
Mme. Alt- N-'
I'expres:- ; ; .


aLE NOUVr:ELLIT7L

Qt I PO-t le N :". 7 P -i;:.': 2 -J''
QUi)TiDiKN E i : '

9$NRI CHAS'Li; b:I; & (; EKA'
th-re c t r- P'u t*r *a
ERNEST G. CHAUVET
Ser-4iaire Gin-rai-
MAX DUVAL
AdmLEE attet'E" :
KLFBER GU EtGES-JACoU


I ihrairiP
.s *


Nativ


I



I
t


I lhnde"r u Proporitibons de Fhihosphio .- ..."............. ....
i Ge Lea Grands timides...............-........... -......- ..... i
I ,.elqhanvers Les Micanismcs subconscients ......... ....:::
g L a e Les timides dana la litterrture et I'art ........
. G t'ey L'etre subconscient............ ...... ...... .... ...... ;
.- n Lea origins de la pens- ....-.....- .-.- ..-.. ...........
,, er'. Le sens du rel .... ............... ..........
I! r.:in -* Gide da 1'etudiant 8n psychologic ................ ..
,; i.: Eai de rnhilosophie g-:ral 61dmentaire .. ....- .
S., La morale des affairem ... ....... ..... ..
i-[ ...r it L'arrivism e .......... ................. ...........
S. I,:- Esai dle psychologie fn4raule ...... ...........
: M atirr ect :M.moire............ ...... ..................
S Es-qalisse p-ychologique d. *3 peuples europkens .......
,.'.m e f i.;tI :inc .. ... .. ................ .....
C 'h~m e i~ s ni ~ .. ... ....... ............
:. .. : .: f :r.. ... ..... ............ .... ... ....

Is croyA .. ............ ...
S:e u .... ...... .. ... .. ...

,. r .: e n ...... .............
... ,.. .... .
'.. '. ,; :. .- t ; ,."? .. . . . .... .......... S g i

.. .... ... .. .............
; o p. n s, ... ... .. ................. .


.... ....... !.. ... .'' .. .. .. ... .. . .
S ;.* m'eI C vw.:


L,1URAIRIE NOl.VEILE I
i .ni n .'' v. ha rej.


l.ibr.aririe la ''ieux as. ortie

i'i.rt-au-Prince TieYphone 2077.


LjLLEIE .MODERNE ,
i recteur : Erni Alcindor
-. ..n.:..- l. ancnen l al do Palace Hotel
.,. ;rn.-'ini*ernat : c.i,nditionr. m diques
in s-ri7 z rs infants au
( ( .!i.i(,. i'; i.I)IUEItNIE
:. r:-r :i ,..r tOLr Ii tCB it'3 b urses,
i ,- .. :,.; ',' "nb.. : i.'r:.{v (lt' cr nt .. '"

.. ''i i '.. .:: [1 r tuu] iour: to uuaroxneui r:
S-" .." : -.. ::. ri -. ,:(',. pi F r uj .ours l pjurhomen


-. .'-, ', tr.'.'-, ', r. --. d' pr.,', L iirs. plus hoe y '1


S: .: .* ir ut, d 'entrai -
S ,-' r.,c iC .


p.Iar f'fxemple, par i'action hM1*


PIIARMACIE 1W. BUCH
DLipositaire Haiti


I


CONifLUi BE LR VRIUMi


('on::n:n r; l: i t!' 'IU!' Pcep.rodent .con-
ficrc un lu-i t'ciatant au.x dents ra-
fraichit laIn hiche----timule Ps genci,' e
llr f'. o ri., r:. produ :tion.'in 'de :alii et
'ie faaitl tou L,. c- th:.- c a ctc a plus
grande ,*rt! junifli.->, connue dans une
patiu dents.
Parce quc I'lI.IL'1 ]e novel ingre-
dient dernair:. epnanut enieve le ilUm
san. froiiatie dur ni grattage. II laieo
ies suri-acc. d minail sans thches puis
i it s polit pour leur cdonner ol lustre le
plais lrillant tuce vloul ayez jamais va!


Achvoles un tibe tde
de Iritum. Commer
a suivre cEte nouve
Snc it ves dents- an lu
le sicuriti,
Adophzr la
i dt l

.. .


Pepsodent contenant
ceez d6s maintenant
lle mithode qui don-
L'tru- brilliant, el touo


A TE A DENTS PEPSODE!
seule elle content de I'IRIUi
__ _"_ ~4:1 .' .... j


VT
S__l
&%o ~k t, II


-~araraa~sr


-F' --m- 4,^^ op 10


J&IAaaalaLa- w'"mow- -

HIsLIOTHIEQUE SCIENTIFIQUE ET PHILOSOPHIQU,
1','3LIO IIEQ E SC;%i


;"-" :,_~x_~~_~~::r;=~f~8~_~f's c~fjB