<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03244
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 27, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03244

Full Text

PAGS

6 L9 PLUS ANGUCe

QUOTBIDIN D'EAITI


QUOTED IN FODE N IM


-a : p, -, ^ ~t tphd*_t j, ...V-


II


POfT-AU-PWCS, BAITI


JEUDI 27 JANVIER 1938


AL. iv A I 4


ERTAINES

PREGISIONS
SUR LA VIE SPORTIVE

xmargc des Sports ct de la
Iture Physique

ens sana in copore .anon


apres avoir parole di Sport +o- de
Culture Physique:- indiqu- ie
du moniteur, et 1ks facteu'.
n ntceqsairement doit rtunir i
nier nou- alions exvposer c- |
Is points qui, noj.s n sirmm -
s seront trs tiles t profitabi
lus d'iY
*p quetlue mi i~, il s' -
tte dan> notre mileu une c. i
ie tendance ? la culture phyv si
Ii semble que ce mouvr V
't tr&s 1ouabie en Soi -,
id chaque iour des ir.: :'ion
z beles dan- la j.uriesse, C('e-
lement magnifique comme in


irve et cela prove dans .
aine mlSuore, quoe la ghnr .-
d'aujourd'hui,- maigr, d ,
'es et ses inquietudt..- essi.
iquc handicap& par une s,-
ice plus on moins r4trogradr
mradoxale, d'affirmer la Qi -
E de ses aspiration.,
Vlaintenant, dans ies quarter,
Alus retir;rTS, jemnes gens o0.
petit club de coiture ph .siq..',
s s'entrain.ent h -ue d'acqu.-
ou ,.'ac e d' quilibrer leur
e, Cj"-q.iae chose d'assez c .
: esut qu'l Jeur arrive pvr
d'avoir des discussions ent;.
A propose die la vleur de tel0
lode on de tell autre,- Celi'-
flirm quo tel profesZ-ur a ra-
(p:.rfoi sans avoir une ide i
)4 sy tt-me; celui-i soutient !
raire: -n troisiCnme prociunme
tt : d' la m6thjde de Ru
om de' Dynam; et brusque-
L; comee pour convaincre U-;,

accent on dirait une lecon up-
a. 1 parlent-de MUSCLEUR
', DUMBELL come de n'im-
Squol. BrXf; i1 faut quand mG-
cur reconnaitre un certain rne
bien que leutr sphere de con-
rance salt assez uaigue ;, :.
Cependant, ce qui leurt man.
ce sont des directives es"s--

tion de leur capacVt physique. ,
|'il leur faut avoir: c'est ,e
de la measure dans Vex6cution































nouvements; et non pas se pro
per u:i'ut'ment du deveiop:'- I
i de lourt bras, ,comme la .i
e i plus soucnt). Ci"
PI_ tout de roire qu'e- '
t d- bras A lortes X1nT-'
tions on est po r cela for'-.
tructeur doit veitier A ce que
ophyte observe un dosage cal-
dana l'entrainement, afin ,e
viter l'atrophie ou I'hypertr-
du muscle, occasionnant un<
'oportion inesthaique, Qui I
e une allure d'acrobate ou Ce


teur forain: r6els trafiquant.
rrikre, munis de faux paperr,
ai excellent dans Ia spkmialkt.*
ar4e. La culture physique pro-
lent dite est dagagt* de towe
de spcialisation et do comp.-
M: cause g6neratrict de beau-
de d6formatiot et d'une in- i
,itf physique radicale.
10 6tude srieuse de la Scier.- 1
ulturiste nous enseigne d'une ,,
I Positive la valour de cheque
lie considcdr6 isoldment. En Ef-
il y a des muscles beaucoup
int6ressants, qui forment la r
Pente initiale; on d'autrem t tr-

(volr sidte en 6e. page) ,


ES CONGRESSISTES REUNION DE

AMERICAINS I'A. 1 C. E.


AU PALAIS NATIONAL


Pour eomplter no s nformatiortS
relatives A Ia re-eption deg Emgreis
sistes am-6ricains au Palati de la
Pr6sidence nous nous empresson
de publier le beau discourse du Doe-
tour Vaillaneourt diligut du Cana-
da franxais. Ncus en profitons au-s-
si pour le remercier de ses senti-
ments fraternels pour notre pays.

Excellence,

J'aurais voulu qu'une voix p; -1
'I :- r-.'.. que la mienne puis.-u
outs exprimer ies vcaux de t.o)n
:nes confreres Canadians. Veuil-z
cn- pi za remarqucr Ian for-;
.;rair'e S es ti -. .-: oot,
::ai-; ]>hs;CS l^. sc:::timre,:, ..i qui ie.
A fni c-'ent.
N-ou-s st--ns q nus aomm .,
tn p::u chez r:ou t:i : n ous Can,-
H.,ns-Francai;. Nav;:..--r:ns pa -
'o.s de Haiti et nous du Canad.C


Frnemais e s e mnmes aspirations, SC'
mmes sme tments et la mcime an-
>cue: ce dea:< parkr de Fra-nce At
c est ce doux parler oui nous uniV:
St 6troitenent et qui nt.us po.rm-t
de sympathiser si bien ensemble,
que nous scyons de hPrace, d'HIL-

ti ou du tanada-Fran n en veux comm-e preuve que cet ac-
ouiil des plus chaieureux que m. I
fait la avan-ae votrc d6l4gu6 Ic
crhtrnar.t Dotear Lhfri'snrn.
C'est avec un ecear emu que J
ous pr&sente les plus cordialen sa .
1..,:,:::... de me Co! ue le M
decins du Canada et plus spciae- al-
ment des r.;;-.senurs de la Faca;-
t de Mbdeleine de IYri',.r. t. L;-
val; c tte Universiti exclusivw-
ment Canadi ::re-Pranr.-.-:. don't
le Rtecteur est Mgr. Camiile Roy
cui a en k> g,.ln plaisir de passer
que-ques jours chez vous Ian der-

e vous re-mercie, Excellence, eo
votre aecuei si synmpathique danr
votre beau pays et iaissez-nous d- I
re qTc tous i'cs Canadcin.i Frangai
ont gardd ie plus f;.' r:t 2$ ,;7
de tous les dl6gui K d'Haiti sau Co ';-
grt's de Pan dCernier.
Pour vous d'Haiti et pour nou
du Canada F-rancals 'oest Ie muim
sann francais qui coile dans no ,.
veines et je ne saurais mIn-ux ter-
miner ces queques paroles qu'en.
citant les derniers mcts de votrc-
beau chant Nationml:
r Marchons, marchons marchon.,
urns
9 Pour Ie Pays, pour !es Anceres. .


UN ASPECT DE LA
MENTALITY HAITIENNE

Tel est e titre do la proechaine
conference que prononcera, lundi,
Sl'institution dei Maie C. Mon-
:ourt, le Dr Louis Mars.


UNIMAGINABLE


A la dernikre Exposition de Pa,
ris, on no oeea d'admirer la per-
gola du pavilion doe la Roumanie, la
basin fleuri du Luxcembourg, I~
parterrea des -pavillons de &la io-<-
grie et de la Belgique.-..
Le 5 F6vrier prohain, an COtb
prive de Paul Fils-Aimn, on no ta-
rira pas d'61loges sur la beauty pit.
toresque d'unt vaste cuur que sur-
monte le d6me majestueux des
grands arbres centenaires.


L'Assemble G6ndraide rAsso.
eiation des Membres Corts En-
seignant s'est reiuni medi =22,
pour entendre letwre i rapport
innuel de son Conseil d'Admmit-
traion. RBeunion inter- snte.
SLe paiement des cotis4tions 4 t -B-
se A desirer. Sans argent pas d'm't-
vres,....,.
Un prix souvenir a itj donn4 rm
nos chers so-urs et frf:es morts ces
jours derniers sur ha tkrle donmin.-.
caine. C'etait necessairc,
Le rapnort relate tOus les faits
et gestes de la Societ. Lei secou:-s
. de touts sorts prodiguS'Au X4 ,
Slirs necessiteux et auX scolair-s sont numbrnx.,,x
...Le problem de la frjquenta-
tion scolaire est toujours A 'Yordre
du jour, 11 en est de memne de ia
modicite des traitements de beau-
coup dc maitres et maitresses...
L- ra.port part r,.i du grav:
probieme de mutre analphabtis-m,.
Ii souhai]e que ies vceux votL a: .
Ccr- gr, du Comit6 iHaitien de PAl-
iance frai:YJaE en AoOt derul"-,
s- r&alisent- tes sont interessant
Vt pratiques.
Le rapport dernmade norto t la
creation de nouveIles Ecol-s dans
noaCentres Campagrards, aurtout
dcs Ecoles pour jeunes filkse C'est
la femme qui done A fienfant so-
premiers sentiments. ..
D'autre part, lea ids -sa
ses qui circLt;.-t actueliement dahs
le monde dolvent 4tre combattu9s
en chaired, A' PEcole, dans la fa-
rnilie, dan- iA Pres- Le.. rapport
demand A chacun, -:'irto. aux
maitres et mairna est de i'Eone
gnement, die :--m:,il tou leIumrs dc,
oirs. C'est n.ces-uair,
11 di t :. r-e: Aiden-, ausi 4 1&
uig-arisation des mdthodes d'"idi-
ca ion familif'e. I 1 aut del'asis-
t ::.: /a la fr.-i.!- la famille im-


(voir suite en fe page)


CERCLE PORT-AU-PRINCIEN

Les membres actifa du Cerdle
r.- au-Prinion sont convoqobs en
. .-smwie Gne4rale le vendredi 28
Jan ier a 5 heures p. m.
,i.,i de quorum la r6uni..n
a renvoyeo au samedi 29 A ia
mime here,
.. a cett. deuxi&mn reunion Ja
maju:i.e n'es4 tnajours pas consta-
ae, la stance se tiendra le Diman.
che 30 A neuf heures du matn.
quel q'e soit le nombre des mem-
bres presents,
E Comiti.


REVEILLEZ LA BILE
DE VOTRE FOIE-
Sas caml.- at vs s du
Ift te i "gPafw t
f fn at *n !aoiswi e .k.aat Jm o oa Ut.
Es fai0. daaa flaenza. 51 et.*. bus rrive BB
R"tfl 1 1&%M.. vo wdi imT om flu puno

e tI=tUl s t dos -t-*U. Ls.o Do


I. HAKIMT
Distn ibuten


---------
Lire nos informations en 2e, 39I4.,
Se et 6e pages.


PROPOSE ET

FAITS DIVERS)

ECOLE DE LETBRES
M. Raymond Doret terminera la
premiere partie de son coura pu-
Sbic de cosmographie par une cou-
f6rence sur le sujet msuivant : La
Terre, Planete nigNmatique. Cet
to conference aura lieu samedi pr
chain. A 5 heures 30 et sera accom
pagnke de projections lumineusce..
M. Jean Comhaire nous informed
qu'il vient de reccvoir les program-
mes complete des university& or,
grandest coies de Belgique. I1 1e-
tient gracieusement A la disposi-
tion des &tudiants haitiens int6re3-
sta par le haut enseignement belge.

UNE CLINIQUE DENTAIRE
GrAce a ia g(in'bosit6 de Mine
Robert Th6baud, Ia jill e des Go-
.naves, ra; poi tte L Courrier do
SArtibonitr,- vicnt d',lre dotr ,
d'une cliniq'ue de-ntaire gratuite.
El11e e-t annexit e A I'lpital La
Pr',dt-nceC et vient complkter
fort heureusement J'e-uvre d'ases-
tance aux deshdrets Cu sort.

MANIFESTATIONS SPORTIVE

De grandes manifestation spor.
ties se prtparent ces Jours-ci aux
Gonalves. Et dimanibe, 30 jan.
vier, des competitions trbe intkre.*-
san es auront lieu la savanne
i.hrist, auxquelles prendra part la
,- .-... 4 gonaivienne lorveate du


AU BUREAU DE
L'E N REGI STREtMENT

i.-inventairt df : ices, tournt-
r ; s, etc., -e poursuit activemen:
a -t b-ureau dr- V'Enrir--;- rr[-ment et
(n aservan tr des hypothequ.,e
741 C. Dautant, Saurel et MaI.I
-n Ja ':, :i ont t' charge s, avce
i a.;.res cmpapyd"s du Service d-es
C

COMMLRCE EXTERIEUR

Les valeurs du Commerce extra.
rnjar, dit le dernier rapport dur Rt-
a-saentant Fiscal, e sent tlev&w
Gd a 6.429.000 pour ie moiA de
dIeembre 1937. Elies s'Ltaient chit- -
rLees A 9,574.000 gourdes en D-
.*:mbre 1936. D'ou une diminution
de Gdes 3.145.000 ou de 38 o/,. '

A LA D. G. T. P.


Le project de d6blai de la Ravine
Bell, Hotesse, au Cap-Haitien, ;.
,e .vrifid et ealqu. et les cal.que
diu plan de la route Trouin-Fauch6,
commences.

'c iCe Nationale des Arts et
Metiers dirig6e par Ies Phres Sal-
aiiens, le hangar destiny a P'enscm-
..ament de Part mecanique a 6t'
achevU.

- CLUB DE PORT-DE-PAIX


Le Bureau du Club 'de Port-d!-
PAix a 614 r.nouvelh. Le Coniti
s& ainsi form: Colbert St-.Cyr,
residentt, Georges Hperaux. viis
President, Eie Tiphaine, .Itto-
rier, Louis Dumas Pierre, Secr
tair Byron Thevenot, Arcfhiaste

UN NOUVEAU HANGAR
DE LA STANDARD FRUIT
La Standard Fruit vient'de CAi-.
re construire, it Poste M6tier, pr&s
de Port-de-Paix un nouveau hangar
pour l'achat do la figuc-banane.


Prob!imede M&decine 'ocdale


LA CLINIQUE

MEDIALE
ET L4 MENTALITY DES
MASSES JRURALES IYRAITI
Par le Dr. Morice Hail.l,
(voir le no. d'h -er)

.jYailleurs voici le r6sultat de re-
xamen histopathologique de la pa-
roi esophagienne et du tissu cel-
lulaire peri-oesophago-aortique qui
vient &c!airer d'une vh0e lumiere
leo donne.s pric6dentes et mettrv
fin A ioute discussion en nous pro-
curant la clef du diagnostic:
PAROI OESOPHAGIENNE ETI
TISSUE CELLULAIRE PERI
OESOPHAGO-AGRTIQUE
U'examen microscopiquc a rd6v\
h3 lex ifsions suivantes:
Necrose des tissue de differea-
tes couches oescphagiennes et du
tissue cefulaire peri-oesophago-air-
tique,- ces zones necrosies sont
cons idcrablement charges de pu-
lymcrphonucl&aires et par endroit,
de globules rouges et df leucocytes
endoth6liaux et des grains de pig-
ments anguins.
Plus loin, dans les regions plus
saines, nous retrouvons les m"me,
614ments sous forme de train&ei
dana les interstices dsa 6Idments
tibreux et musculaires digini-
r6& et pfles et A measure que
1'on s'6.olgne davantage tie la zone
franchement purulente, on trouvv
dc nombreux leucocytes endothi.
linux, des ,osinophiles ett de rares
pc'ys.
11 y a points danIs le tissue c-,
lIuaire inter-oesophago-aortique ou
Jes lymrthocytes ont dbjh fait lear
apparit ion.
Laa muqucuxe oesophagienne vie
done pai de signc de proliferation
nrop!asirue, elle montre une sim-
pe ulceration correspondante i Li
zone d'abc.s sus-dcrite et dans
toute la section de nombrese*s
cellules pith6'iales hyalines, va.
cuol6esK La paroi aortique corre-
pondante A cet abc s de "oesophw.-
ge montre les m1mes lsiona.
Faut-tl apris cela s ire -tat dha
corps stranger sur lequ(t notre mn
lade a tant inmistt? Si nous tenuns
compile, d'une part de la grand
freljuence des supputations oes,-
phagiennes successive A la perflt.
ration de la paroi oesophagienne
par lea ptits os, iehs artes (1) ou
tout autre corps rugueux, septl-
que, d'autre part des conditions
dtfectueuses, peu rassurantes dana
:esquelles lef aliments sont pr6pa*
rus dans les restaurants de eamp,-
gne voire mnme des grande viltes,
des caracteres macroscopiques des
ulcdrations trouvies chez notre ma-
lade, ncus ne pouvons qu'adopte:
I'avia du Dr. Ciordani ur I'origine
trnmatique probable, sinoa cot*
taine deo; 16ions,
a Nous somme leI, 4erit notre
confrdre, en presence d'tw de cos


troublant.s problmes ou le facteur
principz" tantlque, c'est-A-dre 'e
corps du d$iit S'agitl en effect do
Itsions produites par tn corps -
tranger mium d'aspritis? Tout le
tasse suppser, lea carctires aul
eratifs et purulents p:us oU moint
r6ceats dea lwlon I kur ymrn6tra.
eest-Alire tltr situation, rune e
face de rautre, faisant pen er A un
eorpe capable de produire deux 1t6.
sion si multantes et gymBtriquee,
comme an arite de polson on tou tt

(voir sunite en 2eto. page)
(1) Af. J. Guisen Snp-i t. des Chi-
rurgiens cte faris.- Qut'iL.cu rem-ar-
queo a -"opoi de no d,'-rai-rs rcorfn
htrnrers. d )'owphage-7 'ii 13T.-


aNExBT ,L cHAtMftA


No. 14.878


- t sfr i


!


ia


428me: ANNEE





I"A G :.'


- a 6 94 nwveflwwi*.e.a'** nfl. a'* b*WS'


LA C",NIQI E' ME)I ALE





autre corps penetrant duan- 1oes..-
phage, dant le aets trapsversal.-
Quant k la troisinme ulekrationl
unilatmrale situ&e a droite et a
quelqnes centimrtres plus bas desi
premlires, elle semblc sexpliqu',
par la progression finale du cort;i
ranger avec tendance A la posi.-
lion Iongitudinale.
Chest unte opinion conforme A t
logique parce que so d6gageant a-
vee exactitude des faits conAtat .1.
Qu'Imorte d'aieurrs quean n'ail
pas retrouvi le corps t ranger. Soi
absence ne suffit pas A 'exclure
commte a cause de ces lesions, c-n
U a bien pu avoir %tA dig&ri pUa:
les sues digestifs ou expuis4 dan.,
les matiIres fkales.
Nous avons d6jA vu qu'il ne puo-
vait Stre une arkte de poiNsson. le-
pisquettes qui ressemblicnt aux sar-
dine. sauf qu'ellets sent plus pe-
tites, n'ayant pas d' mature dan-
germuse. Cependant, d'apres les in-
formations que nous *flons rescue l-
lies, ces petits poisons sont que',-
quefoig p ches ct prinars ave- V


1ierrte rugueIuseM contenues dan.-
L, able marina e. des rivilres, ou
t,,at autre corps de volume ins~i-
gnifiant mais don't les aspdritisi
j-.-uvent blesser n*importe quelle
2,uqueu*e.
Qut notre paysan n'ait pu nou.
di-e ia nature d1 ce corps ttranger
ou'll avait senti days sa bouche,
ii 'y a rien d'4totnankL D'abord a-
)ant managed avec beaucoup d'app-.
lit et koulument. il n'a pas dil vou-
loir perdre une seule bouchie 4d
scn repas et n'a pas cherche it sa
stir ce que cftait, ensuite, d'aprcd-
Miehel Gaugolphe. professeur :.-
grige A ta Facultt de M&Idedne de
Lyon et afteur du Trait& des mi
iudie doe fesophage, dans le nou-
icau Trail de pathologie chiruire-
ca>e, public sous Ia direction de l.-
iDknu et Pierre Delhet:
I1t est.souvent impossible de ,a-
voir du patient non seulement l.
forme, les dimensions, maits mfemn ,
la nature du corrs stranger,. Dan
le mffeme ouvrage i rapporte le ca-.
de malades ali&nins qui avaient a
adt des fragments d'os, de bou-
tons, etc .., De Fun d'cux it dit
enous avons wet frap5es de fx,-
treme insensibilite d'un allene qui
._~ iva un caillou d'us ass ,,


--- 6r \)1---'----^ 4i&M&r-gl m dlkC -*a '"""'r "U-"----L.\ Isr'


rfFi


I//f

Q~t jr
"I
1~N~'* it-
1,' ~
*--.-- 6~

N -

p
(I',., /

11*~t'
U ~4 -


(I--. -


(voir site an 4-, pi


//t. .\'1.\ ',P .\ I P Y, 'A S A f 4. \ 7I


./I., Tf .'! .\ t Ilf: 1. \ I iI()'Ot'It .


~


groas volume. Sans la gine aboSlu.:
de toute alimentation soaidou th-
quide, ajoute-til, on ne ae airait
I pa doutE de cet accident.:.
Notu ne. pr6tendb s ulqemewt
ranger le ca-s do nutre maad4 an
nombre de ces dernfersi. Du rnt,
durant son sfijour i 'H6pltal Gi.
Snral nous n'avons relevi chez tui
I aucun signed d'alination mental.
Cependait -si, mime A it iadividu
ayant lintigrite de sos facultMs 0u
mieux une intelligence ceutivee, la
nature d'un corps strangerr oe4,-
phagien peut echapper, Wet*-il pas
facile do eomprenre que notre mua
Iadr n'alt pi nois reoseigner sw
les caraetfres 4t eelui qui avait
caua sa mnort, lui qui n'tait qu'tm
Sinimple paysan a inltelence incul
te, s'oeeupait plultt de travtaut
rLareriels et n itait pas 'turment(
par to boin d'analyser? .
t, sans vouloir e Yatranehar
i derriere cette mentality fruste.
pour trouver une explieation faei-
.e au contrast qu'on a observe v-
tre f'alure binigne de son oesa-
phagopathie. la gravity du syndro-
me htmhrragique final et des att
e&ration relevies A i'adtopsie,n'tst-


4,


I'
'4


nul part a P,,.'t 1u-lPinc1

on peut kieit; !.iaiLgt.r t

appiecie ]' 1('.";11nne.z j'tn-

sVonnYaon itu i SA p-

VOYt situe aii Champ-


Si vous d*.>sirr :; L0,U.




BAZAR N \TION


qui vient c r .-

dernier biatra6 fav


I '6k]




Al.


'66


V 16k ;


L' tI C 6 i*' j] ii n


.6;


66.1 ~6
( KALEL-Ji. 6
.. ., ~. 6
1. 6.' 1


EM PIE II n


.- :$ .6


yl


i : K. .-i..- ..


"SAVOY"
6% a

C(AFE-RESTAURANT


{ Ierandez it vOi amiis t
t Vo reo.nnftr:v.oront tflh


&GILO.


FhIU!SC re t!t soid pa:i
& tofu' surmenaqt



* 6 6 *~

ii :6 6 6
6.
.. 6 6 -
6 .~ .~ 6
* 6: ,'*i 6, .

~66~ 6
* ~ 6
6 *6'~6~*6~6 666.


tes enfapCzLS. I U.ts'te 6,sl I(W a ,t,>-.i


6 6

6~~.~


9




~63 j *~T66 C..
666:

'46%

"St 6.. -r 6
66,66 1 6 6


I'issit


i..~


. .' '., A, '.'.i r .. .
:-'.. s:. *: :."i( ?i
. .. ',. .V,:,h 6-


S... :.. .. '.... ,:. .. .e,, -. :,


P6


Yb:.- ..$.n 46


Devene, ~otre propre CLnpr,'.L! en oavarint. iun
Con tu de CX iLCquj i BatiInqu:i Nt r".tIkl 1 do ia
L.Ipubii1que 1 :Ia .


~5T 't1 .~ -


KMIIE .4. MAAKINM ,

S-i Distrijutewr poew Maiti.


. -


I, ,




























E. c 6i cjrute6 q cs a wu4
r, 0L,8 AT IRo O.ROLLAND Lyd
t." o,.I \t ,, "e CO 0



) -t'ASC IN i l a:n.swine't in i T 'a do.. i.t Gt.i v WS3 I,-

otou wo otousu,
En vonie dani tmutes !.'e honnos I'harmaciei nu pris d'
Gd.!. ,10 5- sacEhet,


it. ~,~~~~P...8tit~8~r~l~ .l C .. nRep


- -- --- --------


.-OfHw


... .. ,- 7 "27-1. 8g

it' BAZAIR NATIONAL

tI f 'Itf d 'C rect oir lah S rmn."
c's suivanics pour la L


~rrc


I
I,


C'arro't

j I '1! 0. I


u L(21a













Ocir~liet ln



e l our
t 'IF









OOLD{1.I.1t4 41'.LEMENT


sg+)


i


i


\\ 1 > 1 1 \:,'> \.


C~





W~S rmn*tiS, V m#Jsmuuuwuinmmwwfl~~".rae


NIERES NOI. VIES DU I MO


Regues ce matin par Cble, Radio et Corresponc


(STATIONS HH2S, WHE, etc.)


LIr


-waft. ,,, .,


LA REPRISE DE LA GUERRE,
EN ETHIOPIE
LONDRES.- Dans une d6clarA-
tion la legation lthiop'cnne & Lr,n-
ire; a 6tabli que 5.993 soldats ita-
liens et askaris et 16 officers onu
at~tub ati coura de sangtlnte-, ba-
taille. avec les forces naonai.st-,s-
thiopiennes durant h s dernir,
mois dans le nord et le norda-oneal
de 'Ethiopie. La d&iaration sou.
line que la resistance continue tVl
P-thiopie et qu'elle est appuyee ed
S bataillons de troupes Erytre:-i-
nes qui ont dLserts. Ls force in--
dig nes ee sont empar'ces de 43 e.-
mins et d'une quantity considd.-
rable de mitratiuses, fusils ani
erie de carmpnme. La lgation
aussi raconte lhistoire du masa-
cre de 518 rfficiers italiens par le.
natifs i 'Debra Maj uks dans 1,
province dic Gojam 4 cause ade t-
non-ob..-iWva'c' de cortaines cond
tions* par les italiens. La legatimi ,+
ajoute que 30 40 .avions vena-0,.
d'Addis Abeba conduikent jourac.-
lement les reprsail,-: d un., la ,.--
vinoe de Gojam.

LES POSITIONS JAPONAISES
ATTAtL"L.ES PAR LES
TROUPES CHINOISES
SHANGAI.- Appuies par i.-
viton dtie bombardemncat les tr.-
rc chinoises ont attotaCe les p',
-ons japonaises sur ies months
Takwanshan prts de WVuhu. CeP'.
c -tre-,ff.en..-, a poui but de chuc-
st tel japoT.is itn avaIe d
Yaintz -kiang au-dessv de Nai-
king. Les rapports chino e&atab.i-
scat que leo ports snt: 4A urdes -des
2 c6t&s. Les a..iilan:,s chinois ont o
I fire face au bombardment deL-
navires de guerre japonais et I'a
.tilere qLi est post&e de I'lutre ;5,
t dc-s ,n..nr .
S..r r-. ch i ,, il. .i :-
& -des ,., j :-tie i sur le poait,.':
;jap.i:!,.. d- Na, ki;ig, ITn ,t..
Spark, a.;t 4a onai a ,cli
t i'un C, i',,-,: chinih s 1 ctji ab. l- -
u et p ,I ri or (.ic iaid a Ca,-.
de pctt (s g':. Cr- r:aid est i+ 8:,
depui. in chutd dc Nnking .O 0-
cembre ,k. .. .
L. chinir ort rnnnnc, avoir r:...


SpouSS me colonne japon:i.e 1
Pengpi uu nord de Nanking.
Les. chincis intent oen liusie, u'
fuis dc traverser la rivibre Chien-
tang pour livr:r assaut a Han'tg-
chow capirita d la province?
Checking.,

ON DU. MINISTRY
DES.AFFAIRES TTRANG EIt
A2 lPONAIS
.Le inistre des Af-
s' MA Hirota a tic-
.:.-. k -a Cambire des Pairs au-
jo~ud'h.u cuu le Japao devra Ctr
deLI c fire une forinelle d ..-
aion de giuerre A la Chine dans .e
't d.-: iLch- que du maL6riel di
'erre cit firni A ,a Chine. rHi-
S, -que Japon siu'-
n is pmifssaneC;

IA Ca LeJ mm*itrc a
... la situation e:.


*:}: .. .... ..'.: ,'.A4 ..4 tr--
.q.
: .- L Lhi> :.iii ia nation ch'-
2 no X.rri ?ie deJan
.< : t a e ;... ra..i-j d c a
^.l-' ,: .. -^, -=r sc a riChine f cl u-

,ietf t i re automatiquc-
Tv:.- .. .-, par une tell d&e -.


0 .I.PA.DEMENT DE
NAMTAUl
:C-CONG.- Un navi:c de
,-: o. n o t e Japn-.' :,
..-rd Ntmztau jcste en C,-
ors -dei enux brz vaes pria 4 d
ri-c C:stlepeax de HIongkon.

BANI LBE RSCTEUR DE
Tr"T. IEL
". :'." '." ........ .:". rartio r.-
o ,ra r l


.: .' r : ,



A UTO(.R LE
-1.UN D AYF: LA fL.LAn.2
'HEND AYE.- L' fanteri, r,-
.- .' 'c n rm : c ".


I- hor.flit;t dianis e secteur de Te-
r~d o: &e cr.'nait iait rage auto>ur
. -Cis.. doi C":.... Le bulletin de
ra-L-re gou*e:,..r .tal dit que leo
;-L'- -ru a:.L< (ut attauque ut
'?, 3 .is; t .;-V-A'deS: rebellis" si
retire. Le .crnr.n:iqu6 rehcle d0-
ck-ar que la contre-attaque pa? les
renforts a mis en dtroute les
troupes y!. -t' qui ont abandvt.
n risonnimlers ot m:ittriel. L'av.i..
tion et lartilcrie participent aux
'.r '"..,c:',. Rebelies et loyalfist-s
uxalisent d''i:dace dans Ie cli ;Ii
Thruel, 2 avions r'oheles otut e%


EOMBARDET.TIENT DE VALIA-
.-oLE-D 'Ai. LES INSURES
E RC ; b Le gvuvernt-
ment rappote que les aviatoeu Oa
n 1. la -a iu sLe a"'"
n< 12 int rgt carm BIurcelone.-
L qe a -'- a gaQe t sea do-
Z~lczce. L ,es Iovahstes
ora portent qu'un dO it de mag .
tions a explosd et que 15-.000 ivri,.
:- abattus sur ec


GRAND DEB.\T A LA S.I.N.,
& ,ENErv..- L<.-' grades et ";.
.ite.- nation de la L2e sent divi -
twr 1' i question a savoir si-elles
hiven n.^:.-.rv-r .: dispositifs
concernsst ks- saniona ditsv e
Covenant. Les petite; nationM s'at-
tachu-ent P'article 16 dit cpunitifa
au seil de cette ).-in de la Ligue
des Nations. Cet article pr"voit I-
sanctUn conomnlqu3 contres I .s
nations qi comrnmeAttnt n, at
de guerre et mme oi.ne action nmi-
;,:r, par ]s pssances de la S
D.X. Les plus :.:ir:J..s p.tsances
ci.crroln harder les sanctions ed
m.f l pa-rti d.- > ducture n
C"-'":'nant. 1. :' r L.'- 'rtf1 que U.
rministre-s DJL : V+i.n sent A

-, .., : i.. ,:!". re ]a L igue.

LA QEi.TION 1.42 L.1 CONQUI-
TIE ITAi. 1.- .:,. .. TillO rn
I..' ';.n,N.
GEN E' L.. ....rvr."
..A ...-; ..:t ia question

.. ,,. *--{a di^;' t-


te m e: i :s i' alais tde ka
Ligrue. i ;a i :o: -: queluR;
j'etitcs !':i.:. .v. : .:; recher-
che d'tu fr: t:.'." 1 touti en rf
connaissan. ..' '':tui'l sau e'.'-
farderai k- La Gran.'--
Bretagne C7 .: .i" onions, et i
France- e a.- t p:-s AtttCIIdus pou-
appuyer ces 1: .ie reconnaissaiI
ce de la cone :.:.' f::..ise. On s'ar-
tend aui i-, rin.- crm.pigne vigou-
r'etse o 11 t 2 :... des <('la s':.3
des sanctions. C-c '.ii. '-lon les pr.-.
'.abilitis, nt" r : i.a. a coaur
do cetto se.s,.:r.

)ESBTRUCTiNC l';. LAIOA-
TOIRE PYrOe?:,." ; l '-
i NICIPA i.., L LEJUIF
PARIS.- I-2. .t.i..(S (2..
d6' ruit a'j, i ur :L ,- .
pyrolechniqujr, ni.n;,Il de Vicll.-
juif banlione' .-Od iL '.i, .10 pe.3-
I9,sf:nn< ont ri: 1: ;. I a ).-
* o qui cst ., : .. ,;
:Acturie de nt i : i: o...-
ccomme d6p6t (( .4 2,-., -d t mo i-
tions saisijes dur:'i. i.
titans reiafi i i. i :-:. ; c nri, .
fascisto. Le m u. nt ,.
envoybes. M. Andrr, KCling diret:.
tour diu jab'r tv:,'. c i,,-
go d'examiner ks L 4 t grcuiia-
des saisies itaic L Aa a refpcture d-2


I
I


rsi k:..d 4;
, ; A ^ ''S '- ,.,.


-; .?'."4 .. :. ,
f& '43 -**'t ii j41.
\^ W$C e
" *'. '." .*'.? ; .9**
... *,. '- .... .

&;-.' "1" .... //I

'. g. /,, .,I,,


--nw & nn-- -


hI RO RD


V.8


E4I t

5 1,


AiC


EMU StiOI
BnminW flFM I
$CB W^ i^


I''.e quoiiid Is e xplos-ions so SP'i
I. 'd't'i:.',., I cor'tion ;lc police '. :
.L. tt, ;.tLaux .n iro.ans c I abura. oir
Ii est i Jmpo~sible pomr le moment.
do determiner Ie nom>r des mor.-'.
tL des blessis. La polJee a Ctabli
tque 10 Nxr.onrines -nt 61 tudes. -.
On ne compete paa de blesss. Irl..
mediatement, aprbs les investig,-
tions, la police a pr6tendu que 1"A
t explosions ont 6t6 accidenteiles.-
LIjs morts sont 5 soldats, 3 injlvk-
i uirs de police, 2 chauffeurs de po-
.c<, et 1 chimiste. Les inve tiga
;us qui e.ont conduites par le,-mi-
:'..:re de l'Intfrivur, M. Sarr6't
conduit, A cctte opinion que le]A
S-:i,,ns sont dues \ 1 des 9 bo..
(qi contiennent 3.000 grena-
r1n inf-l chacune.

.:. ,.0::u, D'..NGLETER.
:. :-T LLS CADETS DE LA
I,'PYAL AIR FORCES
L.ONDPRES.- Le roi George a

.' Jin'rhiiram Cran-
S .::' f kilvni tres. II
*" :. ;.c;uikts f ta ,Royf'al
S c. ,'mmniandant E.
S.: -n plate, Son pro-
l t :, cit 3 Aoui 1937.


L', N.u .;"...a Tcrtam-ent sera en-
c.yx, grcauiTement, v:r demands,
o; Lutie pe-sinnne ne possddant aPs.
z. Saintes Ecritures.
,S'iicr',..sr .MJ. J. ALFRED"
S.itCL ;.I, Port-de-Taix.
i''r PorL-uu-Princu., 'adrests.
a. Pasteur 6u1thudiste, (Wesleyen.
n.- ou au Pasteur Baptiste.


- I.AN.;;~i[:iENT [)'ADRESSE'
(OLL(,t. E 'OLYMATIQUE.

1 tn1i(, en (Oetilino 1934
It 'o.r .17urcel Robin, at.
#, l !r; Gemor-cc Dupnt
S, .1. irantoirt Georgt
Si:.- in lu' de )a R v-i
,ix,- ,. ..' t.., rondo n aison pte .
.::. ; fIL' e.s Chnambres L6rsia.
, ,. ( c:,:jcin local de la Pensioa


Co.e-s gratuits de Pnttylobti
,. 'i.. !ux elove en tgle.
!)i.-iline ITravait muttlw


I18S PNEUS ET BAITERftt*
Sc FEDERAL


Lgans Hs arquales


Rp 0al tiajurs auz cligences dela Route


Demanded une Dsonastration

Et vous serua- convaincu.





Roteurs Htaitiens SA..



Grand'Rue
Poe 379.


S4.F de, e, et E/ roUv e EUAtroL
7 \<" tfC.4~L' CO.-Y3LMVArION PARPAITP
TOUX, RHtJMES, BrONCHITES, ENROUEMENTS
INFl UL.ZA, AFF 'CTiONS DF.S POUMONS
S,7;:'T :-i. INCF NATI. PT L PROV'jE "


En Veate Chez

DONN MOU t

Rue du entree


f7emiite-


s741 93


.9


^~ -
Con mt pa: lea Vitamin;z qua
j vei PRENEZ, mail clicks qae
von ABSORBEZ quli goak font
dab n L'EmulislonScottcst de
4A 5 FOIS PLUS DIGESTIBLE
*. rHul*I de Fo;e d- Marut
jnwt Vwao absorbio plhu
r do Vitaminn pa deal


Iii






SI]

:1 i

i ';

.I







Ni



I



I


*1





Ni







*I


N-I"4%.


4B.lmslnu


~*


I. -- i .. 'I --I-II-


)-


IAa


.


woolk


lace AereeR


ance Atrienne


I




-;r.-WW.na... :; e6alPE~inPs~flV'':r:4 -~;i;:o .4.414'.. ----


.1
/-


PAwn


LA CLINIQUE EDICALE


ce pas aussi a re facteur qu'll faut
penser pour comprendre en part
que de pareilles ulcerations sent
pu se produire et progresaer gra-
duellement sous la double influen-
ce de Finfection et dii traumatis-
me ahmentaires ripite, jusqu' f a
perforation, sans provoquer & au-
cun moment de spasmi, oee coro!-
lairea constant des lesions les phls
bhnignes come des plus graves de
IYoesaphages, et par cons&quent
sana regurgitation. On connait en
effet les rapports -troits qui exi s-
tent entire les conditions indivi-
duelles et les troubles digestifs t0
quele valeur on attribue en pa
thologie digestive aux reactio,
personnelles du malade, i rtat de
sa nutrition, au fonetionnemrent da
systime nerveux visceral, A l' at
du systime nerveux central, en un
mot, A sa constitution neuro-vgeR-
tative on neuro-psychique. Or cl-
le-ci qui varie d'un sujet i un au- .
tre, depend de tout un concou-s
de circonstances ou n influences,
come par example le genre de v t.
Je degr6 d'instruction et d'edu:a
tion, le genre de travail intellUetuel
ou materiel auquel on est habit e,
les intoxications don't on a eta vi,.-
time, le climate sous sequel on vit.
Supposons que notre mralade se tfu
trouv6 dans un center? plus civili-
ge, qu'il fut instruit, tduque, qs-
sa vie fut remplie d'Amotions ou
d'ev6nements propre.4 A bhranler
son apparel nerveux, nml doute que
son systeme vago-sympathique n'-
s'en fut ressenti. Nous fIurions vu
iaors prioccup6 de .son -tat, demand
dant constamment 4de renseignic
ments sur son cns, cons*adtant plu-
sieurs m6decins a la oi, en proeel
atux spasmes Lces(,ph:- .itm. Mai;
heureusement pour lui. son ign -
rance, sa vie simple et paisibhle. le
peu de d6veloppement de 4m uself-
control) font pr&eservb des affren
de hi vagotonie et de la sympathi-
cotonie et n'ont pass e t propresi :,'
cr6er chez lui cet etat de ne,ryop
thie oiu se rencontrent entr'astria
caracteres, la prit disposition A Cay-
goisse et cette aptitude spasm,.'
ne qui peut se manifester mime en
I'absence de toute lshon. trganiLj.i -
sorts lt forme d'n,.:pitag-mne L I
qui, iA plus forte rain, est ti ji
mnarqu&' d n s s t,15 ,--,l ,..p.. I
gienncs. queue qu'en soit Ia na-
ture.
A ce props nous pouvons avaa-
cer, sans sortir du cadre de ceteo
6tude, que les troubles- dus au det-
stquilihbre vago-sympathique ou na
la constitution n6vropathique qui j


*


interviennent come facteurs sit-
cotdaires d'uggrautaion danms hs
affections pulmnonaire-. eardio-vas-
culaires, particulihrement dans les
affections digestives et qu'on ret-
contre si frxquem.ment danrs k, s
centres plus civilisis, surtout ch lz
les intellectuels, chez c.eux qui me-
nent une existence fidvreuse et trd-
pidante ou qui out gard6 des eve-
nements auxquels ils oat ete mel&
ta guerre par exemple, un tempt-
rament anxieux, ces troubles ne se
manifestent q'exeeptio mnalemeat
dans ie monde de nas paysans ou
dani le people, et rarement rmEme
chez les Haitiens plus cultivks, par-
ee que routes les conditions n ees-
saires h leur produditsn n'existeat
pan dans notre pays. Sans doute y
a-t-il, come le pensmnt les hrT.
Price Mars, Louis Mars et le Dr.
Dorsainvil, des ipychonivroses e,
voluant sous des formes sp&cialr
ttroltement li&s aux croyances su.
perstitieuses du people haitien. -
Peut-6tre certaines manifestations
n6vropathiques s'obsorvent eltls
plut6t & la campague. quand nos
paysans consultant ces gufrisseurvs
mystrieux connits sous le norm de
Houngan. de Divinor ou de BIoor't


(A auivr)


r
4t


Coll
drefdi
Prm
i(r n


BKILLE AUBAINE

section do Moniteiurs ven.
* 1876 & 193.
be do Vadrmwau aNo. 2s
-ahrron).,


PARAMtOUJIT


JEUDI 27 JANV[ IR 1988
En Soirde- 8 huram 15
Lilian Harvey dans
FLIRTEUSE
,,ta. Prodoction IF'ux.Film,
...un film avec Liliac lHarvey esc
tot.jours parit'aif... cet'.e fois, noi*n
A.ouLhons nu grand art, discrot et
chre... le sujet est trait avri
tant de simplicity, tant de chain -
ae,les acteurs )'ont intv rprkt6 nvec-
um natural si d6licat -, seduwsanr,
ufo'n trouve it la rejection de
1lirtouse un charme indescripti-

...un excellent spectacle qui plt-
-a beaucoup et A tous.,.
Entr& Gi#nrale: G. L1.0.

SA-MEDI 29 JANVIER 1S38
En Matinee A 4 heures P. M.
DANTON
.,.une evocation puissante et fa-
rouche de Ia RHvolutioin Frangai-

..-une grandio.-e mine eCu scne-..
ine interpretation hois de pair.
des mouvements de foote impr,.4-
?-ionnants...
..one id.e une figure... Un:
. irne -..
Entire GPi'i ak-; G. h.60X,

SAKMEDI 29 JANVIER 1938
en solr4e populaire A houres 15
Henri Roll::. tt Madeleine Re-
rntid clans
PRIMEROSE
ilors la piece de Fiers et Caileve*
,.un film dle xt*sie .. un tndr.-
t zualaneuoique roman d'amaur-.-
...du sujit dte PRI.EROSE se
,i;gag,? une s-ortv- d'.. :,i--.me qu
,nrhante, s&euit...
Entrei Obn&raie (Gr,-. O.i'.s.
DIMANCiE ;U0 JANVIER 193&
En Matinee a 3 heures 30 P. M.
GRETA GARBhO

LE VOI .E DES ILI'.ISINS
V{ atri -'Marla G t-: (.torges


GRe. rTprie.,
..tout clan s ce mlm ,..>t ec-chati-
i-.. GRETlA, plus Pr uvante <-i~
namais, vous ,n.Cer',.-lt-it ou unf om-
velr ft.is, .


2 'c.d.ms,




rlMes .ames r.ai.
Avanu '-ainer uiiiu.i- 2 pour \^
en face dr une Poite G.rimpa Rv.
A CDMINISTRDONNEIE EONT-CA
MEL, ou tVvU *r:';',i des arC-
cles suivants telt quL sacs: d4eco1ier.
blier la Tameuse pommrnsde Nu-NL
en face de la Poste Grand*Ru-e
No. 139.

Ityppolite JbuDY,

Propttairv*.



ADMINISTRATION GENERALE


DES CQ TRIBUTIONS

AVIS


Les contribuables do Port-a u.
Prince sent informs qtue Adirr-
nistration Genbrale do-e Contribu-
tions dblivre les cartes d'ident't-
chaque jour, de huit heures du ma-
tin A midi et demie et 4(i daux bhe,-
rcs a quatre heures et demise: lo.-'
au Bureau Special qu'e, a instal-
l au rez de chauss6e de Pimm.u.
ble occupy par la Pr6fecture, it Ia
rue F6rou, en cette ville. 2o.- a'cs
linreaux provisoires qui fonctintr-
nent aux endroits auivants;
a) CitO Vincent (Kiosque).
b) Place Sainte-AnTn (Kiosqus.O.
e) Archives G4ntrles (Poste
Marchand)
-d) Tribune du t.phamp-&deXMam.
Le d61al pour le pakmeut de di
carte d'identlt6 a k t prolongt j :;-
qu'au 28 f6vrier 1936i inclusiw.-
raent pour Pexercice en cours.


,.o ,. K^


Le chaf-td' ae. .
LES TROIS LANCIERS
DU BENGALE
::c Gary Cooper. ,anechit To-
Se et Richard Cromwell.
Un film oi Il splenacur des d-
cors natureis et Ile mouvemrnet dte
ventures qui l'animent arracher.
de-s cris et des applaudiseemenis
:,pontan.s au public.
F17tr6e 1t.t


UN PAIT SANS PRECEDENT
A PORT-.Al-PRlNCE

La Cie d'Echira-ge 1E ectrique f-
fre au Public Haitien, du 24 Jai-
vier 1938 au 3 Mars 198g, des
rIigerateurs cGENEirAL ELEC-
TRICsx rernis i neuf .n.ix Etats-IU-
nis, avec moteur garanti 4 Ann&e-.
at prix de 1 50.00.- D'autres m,-
di-tes sans garantie. seront offert,
$: partir de 60.00.
A tout acheteur :'un refrigna-
S:rur de cette cat4gorie, la Cie. d'3.-
c-lairage Electrique ofrira un Bfl-
let Entier de la Loterie Natonate
l'Haiti, pour itf tirnme du G Mai-
1938.
|Pensez done aux avan'ages quo'-
fre la Cambzrr te:

LA CHANCE DE GAGNER:

a) $ 2,K)QOj;,- ,au ideu lot fti
irvage du 6 Mars 1938.
b) L'avantage de vou %erv'iW ru

c) De verser un Minimum d,-
S 5.00 CJorfl:t. premier versemeine,
Lecteurs, visit ja Salle d'Ex-
n position de la Cie. 'Eclairage 17-
;ectrique &t fai*te votxr cho4,


1*f*~ A..II ~I I


IJOUS FBMININK

iTAcTION SOCIAL


M. SMtzer Vilaire, le poste au
talent sa appr6ci de 'elfte intelle -
tuettle du pays, prononeLtra tine m-.-
gaitrale confrence ,ur xL'&duct-
tlon civique dars la t.,milie et 1'-
ducation de opinion publiqucu, iLA
jeudi 27 janvier, a 5 heures I" p.m.
.*e.s les auspices. dt I Iigite Fe.
minine d'Action Socialee.
Cette conf6renee, continuaun la
srie si brillamment inaugur6e pr
It Rkaverad Pire Proisset, wnur
iiteu toujours A ancientn local du
Club Union (Maison Occ&ad )

Pour Ile Comite:

F. BELLEGARDRL


MARVEL


S1r taire.



ILA


Dmandvtz i otre co nd mer
.MARV'LA
Cs product change ta oule-r t
vatre chaussure se i ,a robe q'.K-
vLaOS portez oa seton .etre cov>-
me: Ttutes er. caulears y crmpris
ar et argent.
e re craqsue pus *t ilaise un .oj
mnagnique, inu ulebiW mais$ ano-
i0-, ir end Ie sauier pia r entf sW
italt fatiga
Demardez MAR VFLA et vl,'
vous habinlert; ever t :/n.sa a-
harmonie san avoir ; dpese.r
ptjr 10 raires de cbat,:hsar.,
Un setule btonu* pa ef so?
fit, grrt A MARTV7.A.
IR vente partaet,

HYPPOITE JEVIDY
Distribuixes':


-,*s4ahfa I


COURSE tOM)IERtlIAUX


La !ule act ai l e. piuS de
pr pa7n Lior..
L'Irnstt.ut Tippeahuaer. en E
amsl, -forme 7"excellate s *
bD-:cty!op-raphc- qui fount boxine >-
mare dans ta.,:.,- 1 branches dr
'Admnistratioiu a d 4 Comnmerce.
Ic.rive.t.>-vouL auiourcd'hui et es
ciret., vu.S aure vs. diplqmes it
vore travail at suffissnt.


1537. Htre amarre.
TMbIphce I31t.


n: r;


du
Dr. LOUIS FIPPOLYTE
Aanm WAatsn F. Dgtgncand
cae des C02safi.9)
(Or2ultatia: :1
2 1 4 h. i p r>


GLINIQUE
do
1)O.UTUR DUCHEINE
Rue du Dr. Aubry on du R#aervoir
No. 1S4.


274 4145


Le vapeur COLOMBIA S. B, V.y
.0 partira de New-Yot k le 27 JaW
vier 1938 directement pour Po0
au-Prince, oh il est attend I1 :1
Janvier 19lS, en routt: le mia
jour A 4 heures do l'apr ts-midi pour
Kingstoa Ja., Puerto Coloobh,
Cartagene et Cristoba, C. Z., pr.
nvht fre, pasaagors eat male.

WME. E BLEO,

Agent G#enral.

A LOUER
Une Halle de 12 m. environ
situ4e rue Dantes Destouchb,
Anciens atleiers du sNouveI.
liste-
Cette Halle situee dans la
cour conviendrait & tout usa.
ge-
S'adresser a Madame Ch6.
jraquit xn=ne adresse ou de 13
a IS h. soannsz le no. 273L


LA PHARMACIE
G ASTERA
Tikilone $7-7



Vient da mattre la darniAre mats
baon GRAND LABORATOIRfS
trmpnpi# de pluttieaa setlua Wtb-
a asqusa:

1) Analyses cliques
Z) Analyassa Nschiatmqu
s) Analyses tdtrnoiast e
4) ADaMyNa agacofal
5) Institute de r arschi e
Cs laboratoire t d'naolAs was 4 1
edutian s a tfrestin avisa k$*
4 a material eomplet, par as po'
SStonm id4ale at par keprit twavw
lu'l implant en HaLtt
Directeur-Profesegr :
Antonio Chevallier
Bx-PrNvat tocent de BMa
SConelitera Tetcaiqus :
Dr. Georges Castera,
S xx-Milve Ina itut PMr
ptiylactique do Paria,

Dr. Clnment Laulier,

Ex-, ieve Institnt Pasteur
de Parbs


F1k ...... m m e


N^d cans la fabrication moderne de
S'rrdicaments!

4 x r Cetie experience unique est due &
^ -ses institute de recherches scientifi-
ques, ses mthodes ultramodernes de
fabricatlin et au contr6le permanent
v de celte-ci. De nos jours, les labora-

atoires aye,,. servent d'exemple au
monde enter pour la fabrication, de
products pharmaceutiques %

tiwPam;m Pouni eu, to CoIa;pirhIne -go-ce i fa pureW ;eigoie
Set 6son ec76M ire 0 ropide-po*ssde ato rdpuation
do paoduit souvr*iB n cante ref'oidisnements, rhumao.
..mer of touf "e df l et d us,







FIASPIT D CONIANCE
,tLt PRODUIT DE CONFIAN.CE,


we a w_* _k"T"'"* :


s A l-,-,,.,-- ll l- .I- ... ...... .--. ". "." -- ." .. .'


i


,


Enf^' +t G




- -. -----OU-Ua-m


-r *wtiwurIwran


SkCURITE. COMMOD)IT
1 es? rprudenti di gorder 6 to mr'son,
ot e feo er e vf peuvent vous causer
desdommoges r:r-i orble s, vs pollces
d'assurances, hy theqe, titres, con-
trots et outres doc-rmarns prdcieux, Un
coffret de sJreri 6 ix Blcnque Royo| I
coote peu et ei;ve tout suiet dT'nquitAuds.
LA
BANQUET ROYALE
DU CANADA


, f9


Pkae de .a Paix
Rue Courbe et Rue Ju Magain de 1'Etat

ACHAT D'ECAILLES DE CA>:ET, VIEIL OR, DIAMANTS. PEr-
LbS ET PIERRES PRECTEUSE,. VIEILLES PIECES .,FGEN.' ET
OR, MO2 "tAIE DE rOUTES N. TIONALITES, A DES PRLX AL-
SOL>-Y:NT'r VAN\TAGEUX.
GRANDE LA, UIDAlON DE LI NETTES ET VERRES
Launettes t Verre d, tous numtros
MontureA en nickel in )\dabl
Verres oval:s au pri% : 1.00 la paire.
La liquidation durera n -jt,'au 15t Notvembre -ncd-..i'e-
DE MA'T TEIS & ( o.




COLLEGE W I 6 Hl4/QUhA
FONDE EN :(WTOURE 1934
SLNTERINAIEXTIL-ER..T
Avenue Pr.sident Trujilla,No. 209, TO&;phone 3715
Directeur : Marcel Robin.
Enseignemrnent Pri ntore : ecrondaire
Cet': nnne: de la classes entiartirt (itr:-) h a 3lme incluoive-
ment. (.Iurs gradues de Stenographie, Daty ugrn'; i '., ec.. & pa~ti
de la N9me sans pavement suppl]nment::ire
Pour tous renseignements, s adresser a" PigO de rItablisnemer
entre 8 H. et midi ou de 2 H. i &5 H P. M


A4-


ATTENTION


AL. i,:,cture Haitienne de ci-
S. A sa nombreuse clien-
J la Proviee que de ha
Ca>ita ux amateurs de bonnes
S- d bon tabac une pri-
S. ingt: cinq dollars.
-e : constitute par d s bulk
tins numnertlc places dam lt po
chettes oe eigrattegs RoyaI Bt BRen
et portant ina ignatuf stogr7-
phe des Dirneteurs.
dBonre chance MevAu n to-
-ura ide Rex et Royall


A LOUER
.... ... m.ai.on da. 4 Owui
u. f ee-,, af'..e te Bois-V.em evt

u .,*,o ::[ ,"",;tre i'4tage
... :,, scine, gal^g' mr-
(t : i3: :
-s-r cote, -a tsonnette
C t ...... All -



S TOMOPILE A VENDRE
S' .' C., (r abri t, 2tartd&
V-. en parfait tat (do fonettioe
--; V: ., ,,u f neufs t 2 l-;


S'dresser 4u
:':"-te, chaque
. r,) e .are p, m.


Burm Ehdu N(tL-
jour e 2 heuren
Ph-':a No. 82.3


LE MEILLEUR RADIO "-'HONO A iUN ST >TAS PtIX
ST'L. 1 385
VOYEZ VALERIO CANEZ OU PIERRE IIERISSE
Le Meileur Aecueil Vous Est Rtserc-

^^fc~.p~~nr?3~-- -


LA MJAISON


E, ROB LIN


JONS


TOND-:E EN NLW
E i mieui "sortv, d P I at. Iin p:p w a ecrtre.
mpsi '' Siun, rC 'i iage, e:g e Ct e(21 i uri' u -- pour (Icn-
t a r et bursrjux ti
S tn RcEk ei 'Cemont nruv\' lu pirmet ioffrir
tOUS :t.'s r ies ': (10 'PS p 4'iItrllt IU- in C)orP i'ti ?BeLo V
MERCERHE
*!*


COUTELLERIE


I,


DEPOT GENERAL DU .CAFERLATI

.'rilo- G 18


1PonCePC,


Le fail mesttestable


Rl


MIL sm
Boom.
lar-M i
A JARS Rt T H E


'es Ia q tessen

DES


S ne lleures varieties de cannes


Stiun vaste territore


reunmssant les rs terror

U est ce qul fait so ar6me


G UTEZ ET C;OMPAIW U
IO


GAGNEZ S 2,00040
en w' da-toi
UN REFRI( 6, La Cie- D'Eclairage Eleetriq. 9 met eo vonto a partir du,
24 Janvier 1938 au i vlars 198
DES MODELU.S DE REFRIgERATEURS GENERAL L
ELECTRIC MOTEUR UN- T) REMIS A NEUP PAR
LA FABRIQUE DE SCHEN ECTADY 'AUX PrIX SUg -
VANTS :
$ 150.00 avec motour iut- 4 AiLtn de garranti -- io u dle T-5
$135.00 avec moteur nquf.-- 4 A -nos do.garantie .Iodkls M-
* 90.00 avec moteur UargA S $ats garantie
$ 60.00 avvc moteur Cniag6---aa gatantie
J de pht Ur-. B2EHts lnier de la LOTERIE NATIONALI&.
L ATIAm-- Tliage-'da 4 Mari 1938., ':
D'autres ava&tages vu ,sernt efforts. Nbubliez pas qu'il y 4ata.'
634 lots gagniuts.:'- --
Pour tous retzaignm.ient .^ ci as, ample information, tbi4P,.,
nt au No.f2266. r '..' ... ... .... ;:
cmi IcVSCLAJ 3 4G 2L.C.- QE.


2AM4- 1 -


MAo a.


-t -A M WA -. -


I


4FWA1f-v U


LIS Dil C OFVS
S0lii,- n", IeuA, gr
St.ib pJ. veanu hI'r4
Je uls nardafrable, vo-
yois! Te souvitas-to du
jeune liquoriste Edouard t.
* Benjamin? J'ai Iet& ch ltui hiet
, soir,
Quelle belle soir-, mon Dieu
- j'ai passee et quel charmaqt gar-
gron ce type-li! 11 vous pert de t'a-
' nisette superfine: c'est de ia tuavi-.
t 6e en matitre.
I1 taut I'encouragar, car "en ai
vu de pareille dans den grand ca-
1fs de Padis.
Tu es press; alurs o'en parlors
plus, Mais, en sommi il a toutes
sorRes de liqueurs. 11 a raaisette,
le peppermint, la prunelle vanaiif,
le nectar, etc. Vois-le Ie plus tbt
possioui si tu veux apr-?uver di la
Sbet preS:ntation de la bosn qua-
Slite. enfln tonute une gais.ra de Iban
gui:, sy connait bic et se dt-t
Sou po-ur .: aimables clients pour
a ::ande. Enfin, our d'autris
rc'L.-,;::em:nts, vois Simon Vieux.
l'pIc.rie du Cnltre, !:me. G. Rou-
rain Z tant dautres. Cela vai'
bni a oesr- -\u re 'u,. Vieux'


Tre s ,u....'

coMME FRmx flhR R VSEN
4-.

VALERIJ CANEZ
/ ltallra Chez Vo .t


RADIO- PHONO
GENw iAL ELECTRIC
Produit de ia General electric Co. U.S.A


5 WATTSDE
PUISSANCE

TONALITE
MERVEILLEUSE

3 BANDS
LI A 2000 METRES


REL LE(TIVITV
sC ,1o Y A B Lo


- --f^ ^ ^w s^ twsffsf'sws*


--~Uagll~r~allea~ssa~la~r~aa~8B~rsr~a


tVF NTION'


1


de M.at.-,"


LE





PAAV K 0


f. .7 -. w-f 7 l i *. INA ,


(' ('-C .. 5,


BRONCHITE I
A mAwchr.' freetiocee I*
euy^flb ^^u f I -dU
Vms_*

r


CERTAINES PRMFCISIONS

SUR LA VIE SPORTIVE




mea: Ie vrai sife de la force chez
rhbomme. Assurez tout d'abord un
parfait d6veloppement et une solW-
dit6 du Grand couturier, des Latih.
simus-dorsi, du Sera t-.s-magnus elt
des muscles obliques. Ayez tune V-
ge thoracique bien 6quilibr6e avant
de penser aux muscles de sp&lali-
ti: car si le thorax est falibl*,
p ne pourra pas supporter une mu.s-
culature exterieure volumineuse;
et ce sera ta mardhe prkeipit&e vter
in depression organinqe ou Parte.
ro-.clerose aigue- Ainsi -don*,
l'affaiblissement physique d4ter-
minera en vous une certain dMbo-
clence mental, qui tera trouvi ,
chez nous, une entire justification
e, cette belle penste culturiste :
, ract&res tombent,- le people perd
sa force physique et morale; ii
vieillit alors on entend le pa du i
barbare qui s'approche, et regar-
de si Pheure est venue d'enlever monde ce vioiflard de people.,


-q-w


[.t Aui;]


BERLInITER


HOF


(Le rendez-tous de tout Port-au-Prince Elegant).
Lea Gourmci6 y savoirent
la culsie la plus delicate
et les amaieurs y dktsatent leurs boissons favorites.
Spfiwlitts : HOTDOG MINUTE
BIERRE ALLEMANDE
COCKTAIL MASON
-...-------_-------------il --- miH m l" m


u.mnr -i.v c- :
talte dH LIO
i(


PRESTATION DE SERMENT

Le 13 du courant. au Tribum.a
Civil de Port-de-Paix, Me, JosepL
Kalim a pret .serment come ar'"
cat.
Tous nou complimen .,


Michel DREDY, fi


U. S. S. H. F A


REUNION DE UA C. E.


(Sfute)


parfaitement organise-i chez ndu l
Elle est la cellule sociale..
Nous devons aiderr a s const,-
tuer, it se maintenir, it s'ever et
it bien remplir sa mission, malI.e
les difficulties.
4Oui, aidons 'a mie'x clever lein
enfants qui ont, de nos jour.s, uno
tendance 't I'6mancipation...
Le rapport parole du project ..>
M. Lh6risson de crder utn groups
ment come il existe aifleurs puar
Ja preparation de futurs parents i
leur mission iducative, 11 espkrt
que les membres de la Societh ne sk : i
ront pas indifftTrents a cette belle
etuvre.
I1 y a beaucoup A faire parmi
nous, termite Ile rapport.
6rite commune. Ce .ra ia preuve
do notre souci primordial de ser
vir la Patrie...
La lecture du rapport fut coa.,
verte d'applaudissements.
11 est mis en discussion par M.,
Lh6ris.on qui I's lu. Aprit un in.
t6ressant &change de yues, iU eit
vot6,- Excellente r6unimn.


DECES

Des Gonalves nous est parv-eaf-
la douloureuse nouvelle de la morT t
de
Mae. Camille Thony,
-ne Degrafce Barbot,
turvenue lundi dernier..
,Nos condoldanoes $ sa famille.
S ,-
Nous avons appris avec peine 'a
mort de notre ami Henri Talare-
witz aurvenue an Hhxre le 15 coUt-
rant.
Nous prksentons not, condolbar-
tes ;A sa famille et particutiirementt
ai son 6pouse Madame Henri Ta-
lar~witz n&e Jeanne Linstant da
Pradines.

Nous avons apprise avec peine IA
mort do Mine Paul Csvet, surva.
nuoe sedi Roir et dont lea fun'
railles ont eu lieu le lendemain di.
manche au Saerw-CaOur de Turgewsa
au milieu d'un grand convoi V a-

Noes co lance iA Is amile 6
provGe -et pgIcwt&Irnve,4t it M-
Paul Ona't, son pouxa-.


Dimanche 30 Janvi-r 1938 -a i :>:
a. m. au Pare-Lecont.: match seen-
sationnel entire le Racirg Club Ha.-
tien e TA"-tociation Militsire d,. h
Garde dtHaiN.
Entree Gesrake: 50 centimes
Tribune et Voiture: SO centime-.
ielou-e: I gourde



AVIS

C'est avoc plaisir qae Monsieur
Augustin Louissaint, pr privtai' "
doi t.;t.Iauranlt PerpItuel-S':,
course appi'end a sies aimable
clients et amis qui depuis le luati
24 janvieril a reprins seS atviits,
Un sservic&rap4ie, des plats va-
ribs, comme avant et aux meifleurs
prix, toutes les heeures, voila e'j
que vous trouverez ., Ia rue dc',
Miracle au No. 81 en face de 'E-
ficerie du COren!.-.


UN FILM SENSATIONNEL


.DEUXIEME BUREAUt


Enfti nous voici avsc DEUXIE-.
ME BUREAU en face d'un film qui
g&e en technique es intrigues
nerveuses et lea dkeoupages 4de0
Smeilleures bandes internationalek.
DEUXIEME BUREAU bas4 sue
tun remarquable roms.n, trbs cin&t'
ma de Ch. DUMAS est conduit det
main de maitre par Pierre Billon
jou4 par des acteurs pleins d'ar-
deur, d'intelligence et se suit de
bout en bout eomme un passion
nant roman. REX tient avec_
DEUXIEME BUREAU 0n film Mi.
classes capable d'enthousiasmn'w"
tous les publics, les raflines come
les populaires, et d'interesser puis.
siumment les publics 6trangei.-
Le scenario ingnieuxt, bourre dc.
renaeignements pa-;ionnants, .n
movement du film, la finvre qui
imprrgne chaque scene, la -r kusite
des tableaux fTYPESs parfait.?-
ment camps. font de DEUXIEME
BUREAU un film parfait qui par-
tout. a suscitk un immense intidr-.
DEUXIEME BUREAU. pase'a
aur I'eran du REX, dimanche 30
Janvier i 8 heures 30.
DEUXIESE BUREAU!
Un -A bit: SERVIR. iA
SUn aeuli devoir: SERVIR
L U4 W4ule pwloii SflVXR.


Loterie Nationa"a

d'Haiti

LI6, Rue Bonne Foa,

Phone 3358

GROS LOT :
DIX MILLE GOURDES
Lt COUPON :
DEUY MILLE
LE BALLET A
DIX Gdes. SEULEMEAVT

N'hisitez pas a risquer, cha
quV mwis, cette nwdique va.
1eur. C'et un genre d'epar.
gne. Et pa .n'oubliez' pas
qtill fanut outenir Notre Lo-
terit Nationale, car ele vient
an aide, de tn cote 4 beau-
cutp Owfuvre d'Utilife et d
fliefaisance Publiques tra.
veraOute la Rtpublique.
Ar tod es tes ramions
Haittens on Etranigets, ache.
fez tone vote coupon ou -
tre billet.


PAS DE I)E1

NES, SANS D

NES' BROSS

DEN.V 5


V '. trouvect


s eats heuz 3 "

d ame. G -" U
S Alpionse C. Qu
-si< & Co.. Hip-
}


Firu-anul La


1 '.r.-ieux.


Reclarmez la nmarqu



tLE NOUVELLISTE.
Ban 1-za No. 69
st%. Postal No. 1)5. Teaphonm asI
QUOTIDIEN FONDE IN 18M

R9ENRI CHAUVET & CHAJZNQUIT

ERNEBST G., HAUVET
awwain Gtra : '.


TS SAI-

E BON-
IES A


I-


SLibr airie

Librairie


Nouvelle,


MASONN We CONFIANCE)

LA LIBRAtRIE LA MIEUX ASSORTIE

Papetvrie crues Quolidiens
156 Avenue Trujillo T- 2077.


Atve la baisne du ftamn on ne dott plus se priher de livrue


Charles Plianier: Faux Paiasep-ric (Prix Gonou"rt) ......... G. u
R-. Vincent: Campag-ue (Prix Femina) ........... .. ......... ";.S
J. Rogis-,art: Mervate (Prix R.-nidot) .... ..................... :;
R. Rou-se1: L: V ai .>as prin:emp (iPrix Interaili) ...... 3.00
A. Tardieu: I Le So iermain capif ............... .. ....... 2..t)
A. Tardieu: 11 La r.- c session pa:riem nttaire ........... ....... 310 )
2Maurfars; Les Verger-; sur la mer .......... .. ... ......... 3..11
M .d M es idt s p i s...... .... .... ..... ...... ...
.viM urras: Enquete AU: i monmr nie ............ ......... ...... 5.0
LIo Bium : Du Mari a e ............ ........ ... 3.00
Ioon Daudet: La traga sue exiestecc le vicito Hugo ..........
U. Far-:.i-s : Visite a.:x Espagnrls ... ................... .. ...
M. Bedel;: Monsieur 1H i ler ...... .......... ... 00
M, Burnal-Provins: L.e Livre ou t,. .3...00
M. Ruat-Provtis: L' Livte s li.......................... 0
Ste, hal: I t i'Am u V i ............................ ... 2.
N. Sgur: Panthme de Voluie 3.00
Le Sung dU" Frae 3....
SS ~tln g 1 F"r t ... .. ........ .. ........ ... .. .. .. ... O
[M yst r Ch .; :, .............. .... .. ..... 3.00

ie. Lit Con ga ....................... ..........
L'appel du D1tsir ,
..... .. .. ......... ... ........... .

Ph a .inor r Co(nm -- on pai .... . ..... ... .. .. .. i
riat : Pr vis ns ou 1 8 ..... .......... .. 2.40
PRIX GONCOUIRT : I AIX PA.SSEPOrTS ..... .... U. t.4
A. TARIIE):E: LA PROFESSION PU.\tiEMLNT.XAIF ......
C('.\01F YN('K Ir tihode a usagv ides ('trainers pte. apprendre


Ie jranais e
r les p t ... .. ........ .. .
iAN 'nf T a r -. -
A pays n ..... ....... .......
Hn-.Trihn r,, .- (The essentials oe.. ....

A LILANAC I VER3MOT.. .......... ...... C rh
ALMA.NACI# VER.MOU ... ..... ........... .-,o
ALMANAC' HACHI ETf ....... ............ rch
AI.,MANACII IA tI .-: 'E...'.. ....... .......
i


N'OS


rF


a


3.2,
4.20

4S,0

2.45
:3,0
t C5
i,


La Bath rie de Longut: Vie est
-Meilleur Marche l4 a Fin.
Pointez vo.j dipenses por- aor iu,.'nl
periode d8ternnde or yo's verre-pa q'
les Batterie'.i il bon march&t' cu ls rebo,,
ns; affaire sent en ralit, s plus cht.
res. On so rembourse son .srrent en a-
chetant une bonne BatteriS 3t DEXIDE
est la meilleure. EI vous La-t eonot-i-
s+r de I'argznt sur Ie. rdpa: dtiomn et I:ts
r-hebn -s, o. t n t,-,c .. 't ,
.n4 t t t.--.2 iun- I-attrri;c EXIDE .:
v:,tre \oitui ,- 't o::.e (4 to:. t r 'po..


PA E ir i t fi...; l, i.


}'h ,so :4.h;: ?. 8 :,t,
e*,m 4.


- Deschiens
du >.sagp er I14lith. 64101'
*" Z


.......... I ---------a-


EVE/NIZ [IT1E1R
REAUX RA 1'UNS DE LI"/S /)i' TL'\XNES
POItR GiA.\S E T ET!


I I ..... -Z = -7 --


I


t
1

'


r


o


i