<%BANNER%>
Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03232
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 13, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03232

Full Text






-ttt
"** *** .,l.3.._3-"....,,.. ^ -" Uv~? u


-KKAW U. CIIUY "


QUOTIDIEN FONDE EN 18M
a. .- ....- *'s. '* -*T "7 rriH l#-ZT tit^**^'C" r.4-5L,: -, f


42me. ANNEB


PORT.AU.PRINCE, IHAIT


JEUDI 18 JANVTIR 1938


*Y~ 4~PrT~ -C Mnsfl ."a~ pw


Nous avions laiss6 i t entendre
qu'il tait plus que p ablee qu'u-
ne decision intervienne au plus tbt
dtgrevant A nouveau Ic cart. Nous
disions meW que, selon nos info>-
mations, les milieux intMressbs es-
p6raient que ce dtgrmvement serait
de 50 etS, or.
Par rarretk que noas avons pu-
blit hier nos lecteurs oat, di se ran-
dre compete que touted nos pr6.vi
sions se sont r6alis6ca. Au premier
dtgrfvement de un doniar est venr
en effet s'ajouter un tccond de ,50
ets. or, ce qui va permeitre, nalgri
la baisse des course du march e i. k' -
tranger, d'acheter du producteur a
un prix raisonnable, et d'expor-
ter.
Mais' alors, se rend-on, par ai!-
lers, compete exact du trou que eet-
te measure va creuser loans le Tra-
sor Public? Le calcul est trop fa-
dte pour que nous ne laissions ps:
au lecteur le soin d2 le fair lti'-
mame.
Ce trou, il va falloir, sinon :e
combler, mais essayer d'y arrver
dans une certain proportion, e.
pour cela ii n'y a que deux nm-
yens:
Io. Nouvelles sources de reve-
nus;
2o. reduction des d6penses.
A ces deux moyens Yon peut, A
la rigueur, en ajouter un autre :
Suspension pour un temps deter-
mink du remboursement de la det ct.
Comme on a remarququ ue di-
puis quelques jours le Conseil des
Secretaires d'Etat travaille jus-
qu'en permanence, it est A prstu-
mer que c'est par ces problkmes im-
ortants qu'il est absorb&.


L'AFFAIRE FELIX DAY


AU TRIBUNAL DE CASSATION


Come on le salt, cette affaire a
t6 renvoy6e A la Session d'Aviil
par decision du doyen Barrau a la
suite d'un incident survenu entr
lb Parquet e le jur6 Sada. C'est c
jugement qui a 4th attaqu4 en cas-
sation. L'affaire evoquc e a l'asu-
dience d'hier, les avocats de faccu-
as ne s'appuyant sur aucun text
demand au Tribunal supreme ia
easation du jugement et le renvoi
de raffaire dana l6tat oh ele 6tail
devantles mrmes jur6s qui avaient
reia mandate de 1'entendre.
Me. Franvois Mathon Commis-
saire du Gouvernemoit en sig,,
invoquant la carence des textes qt'
autoriseraient le tribunal de Cao-
sation A renvoyer I'affaire devant
les mnma p jur det;ig rtn ao rejie
du Pourvoi en insistant sur la ne-


OMt e oe maintenir la decision ttU
Doyen Barrau tellement conforme
qu'aucue possibflite de tirer au-
tra those des textes de oette ma-
t ne nr e peut ftre A craindre. E
le tribunal ordonna le d6p6t des
pU6eea.


E StE8URE DE CLEMENCY
DU PRESIDENT. DE LA


REPUBL'IQUE


U tant de sea pr&roatives onee-
tUtutionneljes, le Pr6sident do a
R6bilque vient de prendre un ar-
rit d'amunitie en faveur de eeu'c
qul, de Juin A Novembre de rI'nne
deftire, out 6th condamnas pour
ifraetion aux lots r6menmetant la
alte du tabae et de ralcool ou qui
au'ont tent6 de fruatrer le Fisc.


Les nouveiles sources de revenues
ne sont gubre faciles a trouver, ct
ii eat peu probable qj'il soit envi-
sagd de nouvelles surtaxes A 'im-
portation. Pour ce qui cst cmimpts-
nouveaux on ne voit pas bienr
ceux qui pourraient ,itre cr64s Lt
qui seraient susceptible d'un n;r-
tain rapport. La solution que nou'. i
avons entrevue d'un transfer A
'Etat des recettes de la carte d'i-
dentit6 pourrait bien prendre ci:o,
certain ampleur, et i! ne faudrait
pas s''tonner si pour des raisonsi
d'int&ert general, et mime nata,-
nal, certaines sourc de recett-'
des Communes, en dehors de la sx-
xe de la carte d'identith, leur soient
momentan6ment retirees.
Pour ce qui eat des r6duction ,
elles se repartiront probablement
sur tous les Budgets, la delicate se
du travail consistent moins dans Ic
fait d'effectuer une reduction quel-
conque que de V'effect-er selon des
&chelons qui Ia render:t quotable.
Quant hA hypothNse d'unre sus-
pension pour un terr.s determine(
du paieme-nt de la dette, elle ne
peat enter en lignc de comptl;-
qu'en tonte dernibre analyse, a!ors
que, toutes les measures de reajtr,-
tement de notre Budget bien ari.-
L&es, ii serait etabli que malgr6 tou:
ii n'y a pas moyen de boucler ia
boucle,


En tout eas nours renouvekous
toute' notre confianee au Chef qui
confront b rlheure prtsente dc
difficulties si grades, et ferons d;
notre micux, dans notre sphere
d'action, pour P'aider dans sa rude
tache,


L'INDUSI


rRIE DU B4
AU CANADA


IMENTr


En 1937, la valeur totate des can
trats de construction a variP en-
tre $ 215 et 225 millions, ce qui re-
pr&sente une augmentation de 35
o/o de plus qu'en 1986.


U. S. S. IL F. F. A.


Dimanche prochain a 8 heuris
30 se jouera au Parc-Leconte !o
match de premiere cat"gorie Vi..
iette Athletic Club-Etoile Haitien-
ne. La parties prompt d'etre ser-
sat ionnelle.
Entr6e ge6nrale: 50 centinme
Voiture: 50 centiriw.
Tribune: 50 centime;
Pelouse: I gourde
S......... .......... ---- ---- ..........
., 2 --


PARAMOUNT

Les aimables clients de ce theA-
tre sont pri6s de noter que, con-
trairement au programnme public
prc~edemmeut, le Dimanche 1$
Janvier eourant, A 3 heures S0 P.
M., au lieu de LA FUGUE DE MA-
RITITE, il ets pr6sent6 :
LE REVOLVER JUSTICIER
Entr6e Gnrale: Enfants G. 0.50
Adulta G. 1.10. -


NOUEAU DEGRENIENT DU CAFE


. .m V W.. ..


QUELQUES NOTES

SUR LE CANADA


Depuis 1926,fla population f d
Canada-s'est accrue de 20 o/o et
beaucoup d'autes indices d'activ>
t6 commercial. accusent d6ij ua W
plus grande hausse proportionneie.
De plus, au course des dernitres an-
nees, le rythme du d6veloppemern-
economique au Canadt. a d6passt
celui des E. U. Av, ce une popula-
tion supdrieure A 10 millions d'ha-
bitants, le Canada ne devrait pas
tarder A d6penser de nouveau 40
dollars par tkte en constructions.
La construction des th6itres
dans tout le Canada a d6pass4
pour 1937 de 64 o./o cells de 192t,
offrant ainsi un contrast avec Is
provinces maritime don't Vactivit6,
dans cette voie cst trbs faible.
Au course de 1937, les exporta-
tions canadi-nnes se sont levee~
a 1.143 millions sur lesquels les a
chats de la Grande-Brelagne figa-
rent pour 417 millions.


LE BULLETIN MENSUEL DEI
LA BANQUET ROYALE
DU CANADA

Nous avons ireu le dernier bt:-
letin de la Banque Royale du Cana-
da. Comme toujours, il content des
-ucos trsa inttressantcs sur la si-
tiation conomique et financibre
du Canada. 11 estiapp-lI A tre .!
a: plus grande utility pour nos hami
rces d'affaires et concourra datr
Int large measure A resserrer les
liens d'amiti6 qui nous unissent F;
heureusement & ce pays.


A LA IIH2S.

Ilier soir, a HIIH2S., les radio-
philes ont eu le plais!r d'entendre
MLe. Carmen Lahens dans que.-
qucs cnansonnettes. (n a pu, un-i
lois as plus, apprdcier le beau ta-
lnnt de cette artiste de grande
classes.

Lire nos informations en Ze, 3e, Ie,
5e et 6e pages.


LA COTE DU COTTON

Le cotton connait, sur le marc'
de New-York, une tndance Ah ,
hausse. Avant hier, i 6tait cot i.
10 dollars 75 et 11 dollars.


LA SURVIVANCE DE

L'ESPRIT FRANCAIS

AUX.IETATS-UNIS

par M. Adolphe Robert.


Nous extrayons d'une 6tude de
Monsieur Adolbhe Robert, prdsi-
dent de FAssociation Canado-am&E
ricai~ e Les passages aulvants qu'on
lira avoe plaisir.

Y a-t-il une vie social chez t,
Franco-Amtricains? Oui, si ron
tient compete du nombre bien qu
restreint, de clubs, cercles littraui-
res, dramatiques, Alliance Fran-
gaise, France-Amtrique, Soci~
Historique, etc. Les reunions
mondaines de ces groups attiron.
g6neralement une assistance re7-
pectable, de bonne tenue. Mais It
conversation, si on la compare 'i
celle des salons de Paris, Qu6bec At
Montr6al est d'une indigence !a-
mentable. Cela tient a ce qu'on nr
lit pas. Partant, Yon est A court dE
sujets.
Rien d'ttonnant, dans ces condi-
tionp, si ]e mouveient artistique
compete A peine quelques units en
literature, poesie, icriture, musi-
que, architecture, art aramatiqut-
Dauns ce domain, ii fact se limitt
A queques eglises, quelques ta-
bicaux, quelques st'ltues, muvrr-C
cids notres. De meme, on litteratu-
re ent n po6ste. Y aura-t-il jamail
un art franco-am6ricain nettemenit
caractirisd et tenant a la fois d'u-
ne ascendance fran-cs e et d'une
formation amn6ricaine? Pour le mo-.
ment, cet art n'existe pas, ou s :I
existed ii est encore A a 'tat latent,
embarrass de langes. I y a un p-eu
d'espoir pour i'avenir,
Nous avons des mu.icienR et cha;


JUNIUS.


LES PHOTOGRAPHIES WIRAII

EXPOSEES A NEW-YORK

Cette ann6e A New-York, le grou-
pe Leicia fait une exposition inter-
nationale de photograrhies. M. Al.
bert E. Greenfield expose au course
diu imois de Janvier de, vues d'latt-
ti qu'il a prices en oct :ore derniur.
Cette exposition so titnt au Rock-
feller Center.



MAGAZINES AMBRICALNS
AMERICAN MAGAZINES
A
LA LIBRAIRIE NOUVELLE


SJockey Club dHatl-
MERCREDI 19 JANVIER 1938
COURSES DE' CHEVAUX 7 EPREUVES

- U t .,. #


S EN PASSANT.


J'ai assist, ii y a. p de Jours,
a Turgeau, A une petite fte sca
idre pleine d'un r6confortaat en.
seignernent
Cest IA en effect, sur ee han-
teour qul dominant Port-au-Prince,
qu'tn martin furent invites A s-
r6mnir des parsonnalitIs qui sin-
tkresent av sort de I'enaace mal.
jheureuse.
L'air 6tait rempli de senteurs e.-
quises, par cette limnpide journey.
Le long du chemin conduisant A !a
modest maison d'*cole, alors at-
tenante au reservoir qui a'imenec
la vilUe en eau potable, je contem-
plais le spectacle magnifique qui
soffrait A mon esprit et se d&rou-
tait A notre vue, de N'ignoranee o-
blig6e e reculer ses frontihres.
Or, nous ne fimes pas trbs now-
breux h cette inauguration, non
pls les 6ltves dans le jardin d'eun
fants: quelques solids gars con-
fiM aux soins s maternels d'une jeu-
ne institutrice, et serr6s les una
centre les autres sur des siBges de
fortune, tl est I'aspect de ce pre-
mier contact qui so prolong enco-
re darts mon souvenir.
Depuis, In petite e'eie scolahir,
rembryon chctif et minuscule s'est
divelopp& a grand, malgr r6 fl
diffArence calculd dts uns, atnsi
que l'tgo'sme soigneuseme t dis-
simult des autres.
Des banes, des puPitres smnt sor.
Us come par enchantment, de-
c, de-1A, offers par de rare mats
ghndreux donateurs, Progressive-
ment, I'augmentation de reffectif
s'est r6alis4c. Car, it a fallu fair
appel A de nouveaux maitres, de
mime i de nouvelles maltresses.
Et, maintenant, le modest jardin
d'enfants a double Ie cap difficile
de ses debuts.
Je me souviens, comnme si cette
agape fdt d'hier, de cette lointai-
ne et delicieuse martin dominica-
le. Sous la voftte splendid de no-
tre cie aux tons adamantins, its
ours avalent fratertms en de li-
bres et sinctres 6panchements.
Des mots spirituals, des parole
qui r6onfortent come an vin g&.
n4reux avaient 6t1 prononc&s, puis
ron s'Btait spard, satisfait cha-
cun d'avoir aid6 A l'accongpissr-
ment d'une action utiie,


(voir suite en t e page)


No. 14,866


~PII~-N~ r c


I


c


v


i





I
i


AT


I
.t




-"; i. --: .-- ---.L ...liZ *l... ........... ...< c..- -: ... .- ... ......:-........ ......a ,.,t..:. ....* ; p'i *',. u':"..:... -: -..-.. ...... -- l- --


P t A l a 4 b ..,W -~ + -f42l .* 4trL r. '. si'.. *--s' ,.... ..n. ,*- ,. .,, "
Jl.r *r ~ -4P~t~Y1,, r-~-~ ,K31r~~ ,1


LA CRUISE DU CAPE
EN AMERIQUE L[ATINE

Le Br6sil b bout dt patience, si-
non de resistance, declare qu'il nr
peut plus supporter tot:L seul le-s sa-
crifices que lui impose, depuis bilan-
t6t sept ans. sa politique de d4fer.-
so des prix de vent:e du caf6 :,ri
lea grand march Internationuu-;.
Et ii vient de rompre aprls un
pr6avis de deux moist. Cchkant Ie 2'3
octobre, et porog& juaqu'au 2 no-
vembre les negocs,;ons qiut 4'
poursuivaient a N. Y., au siege dur
entire les d6lgues dos principnux
pays producteur.s sul-america!l;,
en vue de trouver t leur problIn..,
une solution 6quitable...
fNous ne pouvons oas continued',
disent en substance les planters
bresiliens, h broiler quelque dix mil-
lions de sacs de cafe par an, sut
une recolte de 26 millions de sac.-
environ. Autrement dit, i fah'ie
seuls les frais d'une politique ; .
solidarfte don't nos concurrent;
sont seuls i b6nficier,....
Et ils reprennent leur liberty, d6-
cid6s cette fois a jouer leur charn-
ce;rpar dumping au busoin, en je-
tan-sur le march mnondial Ia tota-
litU de leur production. Ius dcla-
rent ainsi la guerre economiqutc
aux autres pays producteurs, no-
tamment a ceux de P'Ameriquc
Central.
Les lecteurs de ce journal se rap-
pellent que, de la lire Conf6rent
International du Cafe, tenue a Bo-
gota, en octobre 1936, une enteni
Utait sortie, qui etablissait le frol.t
defensif des nations sud-americ;--
nes int6ress6es, centre 'adversair,
common: le commissionnaire s .
trangers,..
La reaction pr6vue n'ayai:
pas tardt A se proJdire, une 2,
Conference Internatirnale se tenasL
A La Havane, en aoAt dernier, c
abordait, cette fois, aI veritab'.
question, vitale pour le Brbsil : ce'
le de la surproduction.
La production mon('iaie a atteint.
en 1936, quelque 38 millions J
sacs de caf& (de 60 kilau). La cJn-
sommation universelle global ni
e6t que de 25 millions de sacs c.
viron. Et c'est le Br6csi .sul, ou o
peu pres, qui pAtit de cette situs-
tion.
Car les cafes det qualitsi, dit.
gsuavess, s'Ucoulent plus aisement,
et A des prix qui laissent une maim
ge appreciable de br6nfice. Tandis
que.l'Etat bresilien, dcpense 35 L
40 millions de dollars par an, pour
preserver de la ruined la premier :.
industries du pays.
Or,. la Colombie, principal prc-
ducteur du monde de cafU elle en export 4 millions de sac. j
environ, sur une ver.te de 10nmii-
lions de sacs au total n'a jamai.;
rien voulu entendre d'rne redut-
tion de ces plantations. Elle pr e-
tend meme, et ses partenaireos Je
1'Am6rique Centrale avec elte. att
les marches internationaux, loin
d'tre. saturs doe prodtuits de qua-
Iite, en pourraient, a\ contra.hrs


absorber davantage...
D'oi la situation apparue final-
ment inextricable, et la declara-
tion de guerre du Bresil.
On a bien essay de s'entendre
sur la cparite des print ou pour
mieux dire sur leur disparit6... La
Conference de La Havane avaic
-fifnsi fixi A 1,5 cent (ae dollar,) la
difference de prix a r aintenir en-
tre les Hantes no. 4 (type des c,.
fUs br6siliens) et -I fManizalv.,
colombien (type des wavess.
Discrimination subtile, et toutte
th6orique, et d'ailleurs difficile it
imposer... Tandis que c'est, en r.6a-
lit&, la question de surproductic
qu'il failait resoudre!
.Est-ce i dire que le problem:
soit vraiment insoluble? Les C.>.
lombiens eux-memes ne le pensent
pus. La reduction des plantatioiln
ne s'impose, disentii.s, quo pour
lea cafes ordinaires, du type brea-
lien. Mais il ne leur parait nulle-
ment impossible d'arriver avec.
le temps -- a 'abaiseement des prix
de revient dets cafs saves, par"
l'introduetion de m6thodes de cul-

(e ir stte n 4e. page)


".. ..... 1 -i


"SAVOYG"

CAFE-RESTAURANT


Demandez a vos amis Pt
ils vous confiri-er6nt que
nul part a Port-au-Prince
on peut mienx manger et
apprecier les bones o-n-
sommations qu'au eSA-
VOYx, situe au Champ-
de-Mars.





COLOMSIAN_


, Le vapeur MARTINIQUE S. D
Voy. 172 venant de Nk-v-York u':
les ports du Nord es' attend h
15 Janvier 1938, en route le memr
jour pour Petit-GoAve et lea au
tres ports du Sud, pregnant frUt.
passagers et malle.

Le Vapeur HAITI S. B. Voy. $'5
partira de New-York !o 13 Janvier
1938, diroctement pour Port-au-
Prince, oh ii eat attend le 17 Jary-
vier 1938 en route ie m6me jour it
4 heures de V'aprs-nmidi pour King>
ton Ja., Puerto Colom:na, Cartage-
na et Cristobal C. Z., ricnant fret
passages et malie.

Le Vapear Tourist, .rsorth Star
venant de Miami Fle,, eat atteitdu
le 17 Janvier 1938, en route le m.
me jour A 4 heures de laprs-nmr
di pour Kingston Ja., Havana Cs -
ba, Miami Fla., pregnant passaget-.

Port-au-Prince, le 11 Janv. 1983.

WM. E B LEO,

Agent Gtentral.

CHANGEMENT IYADRESSE

COLLEGE POLYMATIQUE

Fond6 en Octobre 1934
Directeur: Marvel Robin, av.
Administrateur: Georges Dupont
Prfet: J. Franois Georges
Transfere'A la Rue de la R6ve-
lution, No. 19, grande rtalson pre.o-
que en face dos Chambres L6gisla-
tives (ancien local de la Pension
Madiou).
Tie6phone, 3715.

Cours gratuity dte Dactylogra-
phie, etc., aux &l6ves en rkgle,
Discipline Travail Emultation


AVIS


Le souas~ine, Caissier-Payour dz
I'Administration Locale de Port.
au-Prince, rappelle au public Iqu-a le
rbglement des redevances commu-
nales ne se fait qu'aux guichets de
I'eHtel de Ville centre valuables
quittances,

Ce 4 Janvier 1938,

Pierre DELINOIS.



80 DOLLARS SEULEMENT

Occasion unique radio-phono I1
tubes, changements automatiqu-Cs
de disques. A V'6tat neuf. Une
centaine de disques. S'adresser an
bureau du Journal.



CLINIQUE
du
Dr. LOUIS HIPPOLYPTE
Ancivkae Maison F. D;vigneand
tRue des Casert:es)
Consultation :
2 & 4 ha. p m.


1:1 1-1938


t N O UV---........ Ii .. .. ... .. ......... .


43 DE? DEt TS SAl-

ES, SANS DE BON-

Y.ES BROSSES A 4 .


DEANTS.


V.. ,:> t'ouvlerc.z

c'y; brosscs ii

dei.is chez ,ai
dame. Gornuai,
Alptionse C. tS
sii' & Co., t1ip-

Poly te Jeury,
Emmanuel La-
joi:, Fran..s
I :.r.ieux.


Reclanez la marque
>


REX

VENDREDI a 8 K. i.: Un fi'm
d'action UN 1tHOMME DE TROP
A BORD avec Thorny Bourdelle ;
Annie Ducaux. Un ftlm qui vo'i-
emeut et vnus etreint.
Entrr l1,10.

i)imanche a s hb. 30, tn Grand
Gala:
Une averture fabhicuse an ew'.r
de I'Inde Mystirieu e:.
LES TROIS LANCERS DU
BENGA.LE
avec
Gary Cooper, Franchot Tone, Ri-
chard Cromwell, Sir Guy Stal-
ding, Katlepn nurk.c.
Film de grande venture, donc
'action se passe au cceur de IInne
mysterieuse, est une oeuvre telkc-
ment prodigieuse qu'elle parait -
voir reuni touteA les possibilities
que le Cinhma d'aufourd'hui p_' :
offrir A l'iragination.
La grandeur des sentiments, I::
beauty des exttrieurs, la riches.'
des palais et des costumes, le char-
me strange des femmes indoune,
les chevauch&es infernales des ian-
ciers, les danses,, Iet rceptiom.
somptueuses des radjahs font i:.
ce film un spectacle sensationn'!.
C'est avec enthousiasme et emto-
tion que vous revive. Ies avenr. -
res my.tSrieuses auxquelles so~. I
livr(s par une sort- de fatdaiit'
LES TROIS LANCERS DU BtE.<-
GALE, trois hi, ros ti conuBnd:
d'admiration les -humnmes dc cc
corps d'tite, don't chacun a man:-
tes fois, brave la mort,
LES TROIS LANCERS DU
BENGALE
Jcunease... Beaut-K.. Myst6re... A.
venture,.. Drame... Bravoure...
Roman... Emotion... Action... Hr-
roisme... Fascination... Intrigue...
Enchantement... Spectacle. .4
Entr&e 2 gnu'rdy-s
Reserve 2 gourdes 50 taxz
en sus.


a 5 heures 30:
Le chef-d'cnuvre musical


LA FUGUE

l'incomparabie
la ravissante
NALD.
Entree 1.10.


DE MARIETTE
avec .
NELSON EDDY t
Janetfe MACDO-


CONTRE AVIS

En r6ponse A l'avis public par les
avocats des consorts Roy et Chfr:
net, Mrs. Weber Fran-ci fils, Ma:;
Francis et Ajax Francis font sa.-
voir que 1'Usine Cafliee de Petion-
Ville laiss6e par Octave Francis est
leur proprite exdliuslve.
Port-au-Prince, le 10 Janvier 1938.


CLINIQUE
du


DOCTEUR DUCHEINE
Rue du Dr. Aubry ou du Raecrvoir
No. 154.


COLLEGE Jm yli


;C
r:
t'g6~aai
I-
1
J


ChampldeM-Ars No. 5 a cien local de Palace Lqtei

USws ^t lyternat Conditions maniww,

laFriwxs aso enfians ia

COLLE GE G fODEUI\ L

t' 6ole qui met 'enseignement a portee de Lout~s t4 1 -*utioa
I'6cole qui se profess pas le bourrage de craie*,
i'ecole qui prefre e a n te uniquement .pieuz al .tu .
te bien faitea,
I'cole qui s'attache a solnrltP -.,,. .,
jugement de '41i6ve


car,
C'est IA que se trouve recrut# ito orvp dti
homogine,
le plus Z616,
,e plus competent,
et le plus capable, suraoul, a tatraine
'action honnAtye t eonst~cutrie


Ut/)I~C?4t4aat A9, i.



p~ar 'e~xemxpt. *


W a .- ntW.-t --a T. .-_


AUTOMOBILE A VENDRE

Voiture Ford Cabrick!t, Mod&Be
V-8, en parfait etat ui: lonetionne
ment, avec 4 pneus neufs et 2 ,t
reehangt
.S'adresser as Bur:mu du N~L
velliste, chaqee jour de 2 heuret
a 5 heures p. m. Ph- '-' ,No. zNa<



A LOUER

La grande maison- to., l. Camnli
Leon, situee entire le tois-Verna o.
Turgeau.
Neuf pieces: einq au rez-de.
chaussee et quatre 't 'eltage.
Eau, Bassin piscint, galerie ct
cutaire et double gar ,e.
S'adresser A co6t, p aisonnett,
Justin, Duchatellie-r.



OPTIQUE
PORT-AU-PRIN CIENNE

Grand oesrrtiment da virres et do
montures pour lunettes de la meIl-
leure quality.
Giand'vRue, en face de
Jhn H. Wooinhy.


Aacun ioyer oii af y t
no dsvrult asnQUftt dteuli or
Scott en iver. PrIa tlidle-tt-
nemnn, gilt foi84ie I cap*, ',
foNrm* des o et de sme U*, sguar-
tit Confre I'infeCtlon. Profe:ne.
voasW ImuslVonScttauoutmd'Iha
minm chea voet phnb c on. t


*1a









MULS10N

SCOTT


LA PHARMACIF

CASTERA
Telephone 777



a soGn GRtAND ABORATOl R
compose de plusieure setion teci-
oiques :
1) Analyses climqu e
a) Analyses oochirnque.
'*) nalyseo rtnustenmtrn
rt -Xnay--.o-. sgrwone
F .* iT.tt ji ;j '-cneTrb c'



ia 'i planted en Haiti
Alirecteur-l'rfesseur :
Antoniu Chevallier.
Ex-Privat Docent dfe BonI
'-onseillers Techniquel :
-C
Dr. Georges Castor,
Ex -Eleve institute Pro
p~ylactique de Pans.
Dr. ClOment Laular,

Ex-jieve lastitut Paster
de Pans




MARVELA

Dtinandez i rotre cordonaoie

MARVELA

Ce prodnit change ia'r.ouleur de
votre chausaure selon *a robe qto
vous portez ou selon "o tre eosta-
me; Toutes les couleurs y comprls
or et argent.
II ne craque pas ct laisse un fBIt
magnifique, indedlbile mais epco-
re, il rend le soulier plur neuf a'l
6tait fatigue.
Demanded Ml2RVELA et vouu
vous habill'rez avee eigance et
harmonies aana avoir a d4pep.,r
pour 10 paires de chaussure.
Une seule bonne pair e avo' .Fi.
fit, gracie MARVELA.
En vente partout.

H YPPOLITr aiD .'

Distributevr:


I


~ p-~~-~ E ~ W, A 11 I-~I


Directeur: kr2si Alcindso


,


i


I






13-1-193g :,-* -, '" '.a-iri-t f- ,/
-Q------- --






DERNIERS NOUVEllES DU MON DE ENTE


Regues ce martin par Cable, Radio et Correspondance Aerienne

S-- (STATIONS 1HH2$, IHHl etc.)


UNE GRANDE VEDETTE DE
L'ECRAN SUSPENDUE
LOS ANGELES.-La c61bre ve-
dette de 'iecran Barbara Stanwyck
a delar6 qu'elle a 6te temporai-
rement suspendue par les studio) :
RKO measure disciplinaire>>. ile
d~eare que cette susI~ nsion r'a
rien A voir avec la procedure dei
divorce qu'elle a intent A son n-:t-
ri, Frank Fray a cause de leur e.-
fant d'adoption. -a c te simp'e-
ment une difference a'opinion eti-
tre 'artiste et le prdtuctcur a-t'-
elle dit : cI1 veut se jouer de moi.
Cette suspension n'est pas pernmn-
nente. Car mon nom est porter dlans
le pay roll pour une part quelcot-,
ques>.

TEMOIGNAGE DE PROFONDEi
SYMPATHIE AU PRESIDENT
JUST
BUENOS-AIRES.- Mme. .-:;-
to spouse du Preaident de la IL -
publique est arrive par train sp -
cial de Llao Llao pour recevoir ct-
main les restes de son fils Edoua'--
do qui a 6et tue au course d'un ac.-
dent d'avion. Le PrdAident Ja a reuu les condoldances dc plusiti r.
chefs ex6cutifs des pays d I'Amn-
rique y comprise les Pr6sidents Lt,- ,
tidas Rafael Trujillo (Dominic:--
nie), F. D. Roosevelt ,tats-Unisi,


C. Hull Vargas (Brtsil), Terra
Busch, Benavides, Lopez, Contr-.
ras, Laredo Bru, ont envoyd des td-
16grammes de condolannces.

SERMENT DE FIDLLITE DES
DEPUTES SOVIETIQUES
A STALIN i
MOSCOU.- Portant les uniform.
rnes do l'Arm6e Rougp, eL des R4-
publiques f~derdes, plusieurs depu-
tis et:s au course des derni res 4iec-
,.on, so sont r6unis au Kremlin
pour overturee du nouveau Pai-
lement. Ils sont dbjA 1.143 horr-
mes et femmes don't des common.
dants de 'arm6e rouge, des chefL
des provinces, des offic.els de la p-;
lice secrete, des milKmaids, desn
chauffeurs de tracteurs, des hom-
mes des usines qui ont jure fideii-
te & Staline.

LA VICTOIRE DE TERUEL ET
SES CONSEQUENCES
MADRID.- La cortre offense
des rebJe!es sur le front de Teruel
a Et6 tcrsodo. Rien d'inrportant n'a
-th rapportl aujourd'hui. L'infa m
terie loyaliste eait trs active. Eihe
est en train d'avancer les line,
clans e but d'amdliorer les poei-
tions dans ce secteur.- En repre-
railles de Ia perte de Teruel, lea r--
beIles ont lance de continuelles at-


taques artiennes centre les citdU
loyanistes de la c6te m6diterrane-
cnnc, Ce qui a coftt6 la vie A do
!mrn!re.uses personnel au course cette s.maine. La plus lourde at-
.:'que eu lieu hier ~cntre Barc-c-
. no :ui 2 banlieues ont et6 bombar-
dI6s. Lcs yvions rebelles venant Oe.*
Maj-rqu:e ont par trois fois at>'-
o u' Castel.Fon. 1! ont ite rcpo'ti-
:; sons causer do dommages. L'U.
: re raid a 6te fait centre Villt-
ro:! ;.:t 0 cont.r Sagunto,
I.. c:-rgo hoilandais 1HannaanA
en route pour Valence a 6t6 couuI
ra:. ort-O--n, d'Alicante. L'6quipi-
TC a eu La vie sauen. Le dbsastre
7'est -prodilt A 75 ki(m6trcs au
sud de Vuaence. Le navire tralns-
portait des provisions.


CONVOCATION DU CABINET
PRANCAIS PAR LE PREMIER
CHAUTEMIN S
PAR.!IS.- Le premier Cam :o.
Chut'nrps ai convoqied Io cabin -t
t,:n. ,L but do discuter les nouvqi-
leen me--ires adopithe.s tons~cutive-
me:nt aux discussions, sur e-s d:-
ficuiltOs rpq divi.sent er:ployeurrs e
ouvriers. Toutefois de nombreust-s
organizations don't des reprdsern-
tants des ouvriers tout en d6c!.-
rant qu'ils non t )pas 6t" invites Font
envoy d:s d3i6egu1s. Parmi eux se
trouuvren Pe-' d&iOguts doe la con 3-
deration des ouvriers chr6tic::
qui cnt declar6 que la GGT. n',st
pas la se:uie organisation d'ouvriers.
Lcs autr''. opposants sent I'Union
dc.s employb. du Textril at Ia con-
feddrai.n c-lde syndicate profes-

Le premier Chautemps a pers):-
nelie-ment trlcd i';s g-andes lignes.
cdt la ,Spa pix sociatie. en prnsec'
de repr;se'-ntalts did la GOT. at ut
la Clai--.e m.cOyennc Lt.I president do
( Con3si an ra:ftiG d'abapndonnc-r if-4
plans do la 4 :fL.'Tnce cn ddpit it
refdi; a ('s parons de la Fti6raltionl
S'assis'ttc a !: reunion


L'ASi .EiIE 1' IMPORTE
Se lR L'ANGLETERRE
LOS ANGELES.- Elsworth Vi.-
nes vcettt- du tecnn am6ricain a
ddfait. FrU;-l Perryv. ttoile du ten-
nia britaraniquc a overtureue .!
tourroi do tennis professionnel co:m
tinental. Lo score a 6ti de 4-6, 13-
11, 8-10, G-2 et 6-3.


LES ELECTIONS EN FRANCE
PFARI,- L-.- : dtCpit: lde la gau-
che indtpcndante,, Loeis Aubert a
maintenu sa candidature centre !'
depLt6 communist-c Ducos A la vi-
cc-pr6sidence do la Chambre tout
en donnant a cette candidature un-r
signification ncttemnlt anti-co,,-
muniste. Dan. une lettre ouvrite
aux deputies il Icrit: cje pose a nou-
veau ma candidature cnitre Duclo;,
membre d'un part iLi retoit Ces
ordrcs dr I'Etranger. Depute de
gauche ma candidature est anti-
communiste. Jo vous done I'occa-
sion de vous liberer des comm:-
ni tes,.
... ...... ... D-e -'cr

STOCfKOLOM.- Goesta Ek-
man ciebro interpre-te de reles
shakespariens et star du ein6ma
europen eat dc6de6 aujourd'hui. ii
6tait aigd do 4 aina, 11 fut un do-'
premiers acteurs a faire son appa-
rition A Ia meme poue quequ Gro-
ta Eardo avant son d6part pour
Hollywood. 1n a toujours refuse !A
cffres yr Hollywood.

MORT D'UN GRAND CHER
CHEUR SCIENTIFIQUE
ALLEMAND
BERLIN.- Le Dh. Otto War-
burg eat dedd6 I B.rlin afs -!
nuit du jundi i un Age trs avain-
c, II fut le pra6identrdu mouva-
ment sioniist de 1911 A 1920. in
mort est survenue aprxs 15 joeus


TROIS VICTOIRES CHIINOISES
ITANTOW.-- Les commandant.;
clinois ont announce q-e les avia-
te-rs chinois ont rempj it 3 vict.)i-
res sur les japonais. Los bombar-
dicrs chinois ont couI- 2 canonnr',-
roe japonaises a Wubu, detruit 2
irans de munitions pres de Hotfei,
.t abattu 2 avions a Liuchow.

AVIONS JAPONAIS ABATTUS
HONGKONG,- Lcs chinois rap-
l-urtent que 2 dife 11 nvions ja,
p),nais qui ox6(cutaient on raid cor -
trn Nanning et Luichow hier on'
'de abattus par lei piloted i.,
Kv.,ngi,. Lc, japonais ont jet phi -
. s.-Sanc fe( t bii(J ss, pluisic:: rs. ; T s o'ts
onsuito continue pour Liuchow iou
ils -nt engagS la bairtlle contre 1T)
chaliaurns chinois.
Le second raid contre Canton a


eu lieu hier soir a ta favour JI
clair de lune.

LES JAPONAIS SE SONT
EMPARES DE TSINING
SHANGA.-- Apris 10 jours id
violents combats, les japonais ont
dcclard s'etre emparSs de Tsinmn,
important centre de comruni,-
timns vers it grand canal de Shan-
tung. L'.occup:tiion a. (t' anhionei:
Iunfli par 2 unit: rommrandce
par e gm:nOrai Numatfn A a uhl
i'un iiL en.-s bombardment aurien.

LES TROUPES CHINOISES ON r
REPRIS DEUX VILLAGES
SHANGAI.- Los chinois annon-
cent qu'ils ont r6alis6 des gains an
ours d'une sirie d'attaques dansi
la province de Chekiang. Ila ajo.i
tent que les japonais ont preip:-
tb de nouvelles troupes a. Hanrr-
chow pour arr4ter Ia contre-offen-
sive chinoise Qui a permi, aux tro:u-
pcs de Chiang Kai Shek de repre,:-
dre 2 villages.


de maladie passes sur un lit de doa-
lear, i fult professeur de Botar.iy
quo i Univeorti6 de Berlin de 1897
A 1922. Avant la gucrre if avait :J-
jA 6tabli sa renommte come cher-
eheur scientifique. Ii s'est beau-
coup adonnd au d6veloppement de
'Agriculture tropical.

PrECEPTION DE DIPLOMATS
PARIS, -- M. .YIvon i. ibos minis-
tre dcs affraires Etraigures a r.;
ce matin 5L Avenoi sectetuire g*:-
ndral de Ia S. D. N. ainsi que Mgr.
Valerio Valeri nonce uapostoliquc,

LES EXPORTATIONS ARGEN.
TINES POTUR L'ANNEE 1937
BUENOS-AIRES.- La Direc-
tion general dies Stat:ttiques a prr-
sent6 au ministre dc.i Finances uLl
rapport qui montre que ies exp.r-
tations de 1937 ont :tueint 2.309.-
295,000 pesos com p a r e aux
1.055.712.000 pesos de 'ann6e 1936,
La dif'6rence de 652.58S.000 pcsos
represent une augmentation de
39,4 oo. Le montant de 1937 it,
un des plus dlev6s de I histoire B
l'Argentine. II e.t infirieur eulo-
ment i ceiui de 1919 dc 1920 et rld
1928 par 35 millions de pesos,
65, 89.


A LOUER


Une Halle de 12 m. environ
situde rue Dant& s Destouches,
Anciens atleiers du NNouvel-
iiste>
Cette Halle situde dans ]a
court conviendrait i tout usa-
ge,
S'adresser A Madame Ch6-
raquit m me adresse ou de 13
*h 'sonnez le no. 2731.


CERTAINEMENT VOUS RENTREZ


DE VOS VACAACES

el vous demanded A qutlie 6cole vos dever envoyer vos onftats, la-
quei;e fput fair incui4uter, en mei ie temps qu'une teldle formntiot,
CiU~tM iqS. tle bases d'une education vi harmonic avec lea bt.soUia creCa
par nou 'c position Georaphiqut ILs aftialut4 cultureiies on P'ltxeo
-- MNE-C&LE'

Chest linsatitut Tippenhater
Onze Anneas d'existencv. it d'eatpirience

Reconnu d'UtUilit Publiqt ,

Un corps de professeurs que toutnt-i comment, 'on recunnaissalt pour
run des plus compdtenis de noire Corps Enseignant.
L'Inttltut Tppenhauecr est A vr,&'re diapoaition avec;
--s comfort plus grand appEritA charq e-anne h ses locaux.
La siaret6 de ae mSthodeb i dJhs riches experiences et ce
,endant tournkes vers tle acnSquitfonsa no velle de is science p idt-
gogique.
Sa nouvelle orgamisation quitqui fontionnerA i part d'ototrt.
-- L'nseignement par des p^4dialistes des langues vivantes cea.
naissar ces indispensable & heree actuaUet
Ave en plus lea advantages d'une formation religieusea srietus
bien cantr6le.
Pour tous reaseitgnements: S'adresser A I'nstitut T'penhauer.
Rue Lmarre eu T Uiphonor 2891..L-
-.


MATTfiS, LUCIANI & CO,

Propri6taires d'Aut-nmobiles e( de Camions, n'oubliez pas qu' la
Maison

MATTEIS, ILUCLANI & Co.

Angle Rues Couuhbe et .onne-Foi

Te': 222-

Vus trouverez touted sorts de >;ibes de rechange et accessoires,'
ineis, chambres a Air, Batteres": IMARQUE GENERAL pour votro
volture ou votre Camion. h des prix defiant t&ute concurrence.

Passez donc chez:

MATTERS, LUCIANI & Co.

Avant d'effectuer vos achats.


-5&OUV.AOEMENT IMMeDIAT 5ANSA TtON
NUXiBSlL SUR L-'ESTOMAC PAR


LrASCEINE
&6 CCOMPfttMCStAR.JOWuR
SLABORATOIReS O.ROLLAND-LYON-france
,tWX CDON N'frrT hi f'C eVouMu9
I de p A
?bi ciA. PtneeC


V/ASCEINE -et 4galement indique dans le PtLUDISMI',.
Enregistr6 au Laboraroire du contr6le des atdiements :-
0ius le No. 628-5 ,
abEn vte dans routes le bones Pharmacies au prix do
Cdt 0.10 o sauet.


- -w


I*9~1L~Ps14P~~


- lw


Le Nouveau Testament seo
ra envoy gratuitement, sur
demand, a toute personnel ne
possidant pas les Saintes E-
critures.
S'adresser i M.J, ALFRED
PEARCE, a Port-de-Paix.
Pour Port-au-Prince, s'a-
dresser au Pasteur Mitho
laste,( Weeseyenne) ou au Pan.
tour Haptiste.


i

!





P G A-.. ... .. ...... .. .
1,.kC NOiUVLLLIS~ u- h. u* --r _a~rr u~curr"*- ~ ~ i


LA CRUISE DU CAFE
EN AMERIQUE LATINE
|d)
(w^>~C~S


ture plus scientifiques, et dbs ior- ,k
une sorte de p6r6quation dea prix
de vente. Toua les intkresais sont
au surplus d'accord pour predir,:
ute augmentation notable de Ia
consommation mondiale.
Cependant, si le Br6esi a dtcl-
ch6 cette lutte gross: de const,-
quences futures pour tous les pro-
ducteurs il croit qu*elle ne put
gubre aggraver ses propres saenv-
flees. Le pays, du rested, a prevu .-
puis longtemps cette rise. Et iit '
eat pr6par6 en cultivant, cA e6t ,
caf6, te colon don'tt it a expor.e,
Pan dernier, plus quo de caf6); o )
oranges et la canne a sucre; dort
la vente A& l'tranger viendra p :
consequent 6tayer sa resistance.
La Colombie, au contraire, n'e:-
porte guere que du cafe. Son ; -
trole, ses bananes, sont surtout ex-
ploit6s par des companies etran-
gires; et sans admettre la ths' c
officiele qui vent que ces ex-
plpitations ne laissent qu'un bind-
fiderminime t la nation i lret.e
induscutable que le cafe constitute
la principal resources du pays: eel-
le qui entretient les reserves me-
talliques de 'Institut d'4mission.
Le people aura done, quoi qu'il ad-
vienne, A souffrir dueibment do i
cruise. Car la baisse d4n prix reptf
sentera, probablement, ne per:-,
annueile de quolque tretnto milliot: ;
de pesos.
Les prix des cafes br6siiiens on
baisse, depuis quatre jours q- q.
!a rise est ouverte de 25 :'0
o/o. Ceux des ,:uavef: n'ant flechi
que de 10 a 15 o o.
On announce pourtant, aux do;'
nieres nouvelles, que !e mouveme'
de descent sernit arret, on sur Iu.-
point de I'tre...
Aucun prounotic, *r- tout cas, nC
parait possible h l'h(-tre actut-'e
Tout cc qu'on peut dire avoc qudL-
que certitude, en dehors ds conr-
tatations dejA exposes ssur la ai
tuation respective des nations in-
t6resses, c'est qu'eiLes on touted
le plus grand int6ret a s'entendrt,
pour coopeirer, au lie't de se d6fier.
Car l'actuelle chute des prix n',
menace point, pour le moment, la
vitality meme de iindustrie sud-
am6ricainc du cafP; et la crise res-
to Iimit~c tau plan (conomique --
Mais si cette deprPciation prove-
qu6e par la decision br6silienne dc-
vait s'accentuer, jusqu'A fire toni-
ber tes prix de ventUe ics cafts sua-
ves au-des.aus de le.r prix de o,<-
vient pareil desastre ne pourrtit
manquer d'avoir biontot ses r"-
percussions sur le plan social.
La ruine des exploitantL, e choi-
mage, le d~s6quilibrc des econo-
mics nationals s'ensuivraient fa-
talement, en effect. Et ce strait a-
lors, irrem&diablement unr ca!a-
mit6 qui affeeterait, non seulement
tous les pays product.urs de cafe,
mais aussi, trts probablement. la
structure economique de 1'Am ni-.
que Latine tout entiCre. t

(L'Am6rique Latine). *
Louis LAZARE.


Bogota, 8 novembre 1937.


Vendredi A 8 heures 15.
UN HOME DE TROP A BOARD
Un film de la U. F. A.
avec Thommy Bourdelle, Annie Da-
caux, et Jacques Dumesnil,
...U drame puissant... pass'im-
nant... Un film d'action... tout tes
'bion expliqu4... justifi6 et le rytl-
me des scneus est de bonne quahL-

Entr6e I gourde,
DIMANCHE 16 JANVIER 1938
en Matinie A 5 hetrs 30 P. M.
Jeanette MacDonald et Nelson Edv
dans
LA FUGUE PE nARIETTE
...un. veritable chefd'et-T ifmt-
Sieal... un enchantoment ...
...une soirhfe de rve...
...le flm du jour...


Eltez La Grii
'Soignez tous let
r frhumne directe-o
an" c-rtion-
nV^ "r fve d" ^l*r


If


At IM 2 FACON A LA FOIS


.--. -

PARAMOUNT

JEUDI 13 JANVIER 1938
en soir6e populaire A 8 heures 15
Dorothy Wieck, Alice Brady et Ba-
by Leroy dans
RAPT I)'ENF ANT
un film Paramount
..plus qu'un film, ia via mmrnt
terrible et ttonnante 0-' vmrit6 dunt.
une skrie de fresques magistrales
..un sujet poignant, prenant,
profond6ment huma-irtqui inters-
se, vous etreint, vous (meut...

SAMEDI 15 JANVIER 1938
en soirie populaire h S heures 15
DANTON
...une vocation puissante et fa
rouche de la R&voluti)n Francaist...
..tne idbe,.. une figure.., UN
HOMME...


Machine & derire Remingtou
Machine a calculer Dalton
Rubans, paper carbon
Faites vos achats chez
G GILG.


ADMINISTRATION LOCALE
DE PORT-AlU'-RINCE

Avise qu'A cause de la grande af-
fluence des contribuabls, elle a de-
cid4 d'ouvrir sc guichets, das a4


heures a. m.
& partir du
1937.


jusqu a rnuvel ordre.
Lundi 20 Dkembre

18 Dcembre 19317


BELLE AUBARNE

Collection de Monitoirs g ve,
dre de 1875 a 1936.
Priere de s'adres.-r au No. 2-
(rue Chardron).


ACBETEZ
LES PNEUS ET ll\ tTERIEb
r FEDERAL


cLE LNOUVELLISTE
Rue VFrou No, 69
oilte Postale No. 135. Telephone 2zz
QUOTIDIEN FUNDE EN 1890
Par
-IENRJ CHAUVET & CHERAQUIT
Directeur-Pro vr trar re
;RN; EST c; CHAu'vE

MAY DF 'VAI
KLEBER G(EORGtES--At ,.


I EX

Dimanche 16 Janvier a 8 heurt, :;0 en gra:. Gai: ece avenue
fabulouse au cceur de I'Inde mys-io:r;ese.


BEYE"'~f '' Vh3J:1U~ELLES
zta~t es
r 2 S~. rl. 2.~ cl'2 quer-2ss~Ufl
1. rS.~i VtANlIFCASE
i~ ~ ~ H a~ .. ru. ~;rrsLt.O~a&. PARIS


LES TROIS LANCERS DL BENGALE
avec Gary Cooper, Franchot Tone, Richard Crowm~.!, Sir
ding, Katleen Burke.
Entro Gdles, 2.C0 R2serv0)
Taxo orn sus.


1416


PAumf Tue-Ne

I | AWS. Pt'-'. ti hI., tnt-NUll -
6 0 m wa w '..t' ait bass. P.'Arr
MA93r.?caEtX ;,o~Ona- fL'yH
Sift 66U
LX oL


AS I


i A.
"VII U 1Fo I



Bonie.io
U'3358


JOUER A LA LOTERIE NATIONAL, C'EST SE PAYER PEUT-ETRE UNE M A I S N, UNE AUTO,
LE COMFORT CHEZ SOI, OU ETRE A MEME DE PRENDRE UNE ASSURANCE, ETC.


MAIS JOUER A CETTE LOTERIE, ('EST AUSSI DONNER UN REPAS A DE NOMBREUSES PETITES
BOUCHES DES ECOLES, SOULAGER UN TAS DE MISEREUX QU'UNE MAIN DISCRETE ATTEINT RE-
GULIEREMENT, INTERVENOR INDIRECTEMENT DANS LES BUDGETS DE BEAUCOUP D'ADMINIS-
TRATIONS, C'EST-A-DIREDE FAMILIES.


Pour ces raisons grandioses,


tout le people nen center dolt jouer la

^ "Ny *


LOTER IE'
".- ...... ---- .- cU- i" : -:'" .... ) ... K'i r -r_.5= ":...


4A


TIONALE
TA -.AL


Guy Stan-

Gdes. 2.50


Rue


PHONI


L


rpq B~~gag ~ m *.~ rrs~r~~rlrrrr-- -------ra~B


I ,


i: 1


- -- ------ -


* '-:--i~*:;1~3~il;a~c~~y~ig4~~u~4~a~sr;~


TOUS IAS AMATr,'URS E RA IO
CtlOISISSE'NT LA

GENERAL ELECTRIC
Product de ia General Electric Co. U.S.A
















8 LAMPEK
$ 110
.- .." ._- .-- ...










Modlc FE-62
6 L

W -ats d P d n psan
3-Bandes Ondes ure rts et letgues.
Haut parleur stabV..so.
Clart6, Fid6lith de Reproduction.
Construction Spiciale pour csc Tropiques.
Voyez-VALERIO CANEZ Rue dcs Miracks qui sera heureux
de vous offrir une.
Demonstration.


^


TOUTES CHOSES DELICIEUSESS~ EIT LITTLES. PENSEZ-Y,'


I




jr nmZ*U C IMflfnP i fl' AS V f*7 d


LES DEIU CWUPIN


.A de Matteis ACo


ACHAT D'ICAJILLIE DbE GCARfTl, VlEI3L 01% DE
ta. i. i frtijRES PRECIEUJSES, YjE LP
.~a, tiit'' QRt OUiONNAIE DE TOUTED
.AIALiT'i, A DOS EkIX lZLLMBffiZ4A


sAiDVVU LIQUIDATIONB D LUNETTES ET
Lunettes et Verrc deo tous numerous
Montures en nickel inoxygitabt
Perres ovaUes au prix de de $ 1.00 ta pair.
ia qruawtion darera jusqau 15 Novecmbre
WEst


VEICI~$Pk.'4~

Lnfflv


A. DE MATTERS & Co.


COLLEGE POLYMATHIQUE
FONDE N OCTOJRBE 1934
INTERNAI-EXTERNAT
Sen ue~'rsAdent TrtiUla, No. 209, T&elphone 3715
Direeteur : Marcel Robin.
Enueignement Primaire et Secondaire
CettW annue: de la classes entantine (12&me) Ia la Sme asiusive
met. ( qur gradues dc Stinogitatnie, Dactylographie, etc., A partir
de .x 96me sans pavement suppljmentaire.
Pouq tous renseignements, s dresser a siege de ol'tabliaesmmeP
enlUt 8 H, et midi ou de 2 H. A i HP. PM.


Le faith est incontestable


l)is,- mono, ieux, je ne
.,." suis pas venu hkrrl
Je suis parirnnable, vt-
yons! T'e souvienR-tu du
jeune liquoristc Edouard '.
Benjamin? J'ai 6t6 ebez lui hier
soir.
Quelle lbelle soir'., mon Dieu.
j'ai pas;t' tt qucl ehlariiat gar-
flon cCt tyc.l-l! 11 voi.-A soert de l'it.
nisettte sui'lrrine; c'ett 'Ie la allavi-
te (,I natit'.r.
1) faut Irvicu'ragrr, car 'ei ai
vu de parciile danu do i grande ca-
fe's de l'i'is.
Tui e,. pruss'; rlors i'e1 parlors
plus. ._ n-i;, 'n- .s1omn,: il a toutev
sorLes de liiquQtnrs. il a Ianisett',,
le peppcrniint. Ila prunelle vYanldl.,
le nectar, etc. Vois-le Je plus tub
possible si tu veux 6pr-ruver d. la
iele tr',:..it:tin, dte ta bonne qua-
Jiti. eniin fli. ,t. uric g.:ume de bon
gout. 11 s'y connait bien et se d&"
;oue pour ses aimbles ilionts p 4t
la fin d'annre. Enfin, four d'autrTi
renscignements, vois Simon Vieuix,
f'picerie du Centrc, imne. G. Rou-
main et tant d'autres. Cela vaut
bnie la peine. Au revoir, Vieuxsl

ATTENTION ATTENTION
La lanrifacture HaitieMse de ci-
garettes offre A sa nombreuse clien-
tele, trnt de la Proviece quite de
Capital, aux amateurs de bonnes
cigarettes et de bon tabac une pri-
me de vingt einq dollars.
Elle st constitute par des bulle.
tins numbrotle places dans les po-
chetteAs e cigrattes et portant la signature autogra-
phe d Pe Directeurs.
tBonre chance Motsieurs lea fu-
meurs lie Rex et Royal!


DEMANDED
LA POMMADE
La-Em-Strait
a la Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY
cilibre preparation d&
IHRoo-Co.
139, Av. Trujitlo.
Phone 218

r --
C iatt i*^ '


iv


KOL A


COURONNE


Beeonnue cornme etant


Pure


-Hygienique


Gazeuse- Got Superfin


Fabriqree avec soin


par


Ia


Brasserie deii


touronne, S.A.
Trois qualitis diflreantes :
Gds. 0,95, 1,50 at 0.70 la douzaine


JI TRONNIADE
JUS n BAISIw


COCA COLA
SODAi


ILIIRIISO A DOJICILE TEL. 2622



r:ompa nre

d'Eclairaiige

lIectrique
TOUT LE MONDE ACHETE LES NOUVELLES
AM POULES ELECTRIQUES
MAZDA


Etlle donnent plus dtc umirnt-. durent davantage.
Ne gardez pas les unciennes Ampoules chez vous.
Eiles consomment davantage eL ne vous donnent pas
sufisant.
Done: 'Perte de Lumirrez.
Consummation Ex '-:sive.
C'est on product de ;a General J::'trie Co, U, S. A.


iun 6clairage


CIE D'ECLAIRAC ': ELEC(TRIQUIE.
TEL. 2266.


SARTHE


ctlaiu~int sence


meilleures varilts de cannes

d'un vasteterritore

re iussant les meilleurs errors.

C'est ce qui fait son arome

GOUTEZ ET COMPARE
m.*W W ..W .,W f ]'.. .. "aBeI*I*w u.W ;i.WL .H'llam l S W li'i t, f llm ms'm a


4 A- -P1L -,"


Coliege SiHon Boitvar
Eneeignement Priat tire et Secondaire
Enseignement Classique et noderan (sections A,. t C)
Pension, Demi-I na;nsion, External
Avenue dea DaJlesI (pr l du Pont St. C Graud)
.t iL_ 1!na t 'f


p- ------ -------- --B- rwff"-~-rpg -- -
Laureat de I'Alf auce Prancaise
Le Coll ge Simon Bolivyr jouit de la coatfiance des families.
y iasrIre vys eFanta.
ais e Juin 1935 et Ja 1936). 34 et CQoneours de Dictin,
Plus ae 50 suseMs aux Examens
ties), du Bacialaur6at (lere et 2a


Faitea-


x Sx.
n Fra ..
-me par,


I t I -


FAI t wS.P


p& ,WD T^ VINttStfOP
Desch"iens
megkOMis.a Rg6*nraltai r du Sang. prescrit par I'611tUe amtt al
Suprleour ft 2a viat c rns eat ass terruginsut. Adris dewlog iospitjut dt Pratik


LE
i jv. -.%..


RH11M0


I~ss~uq""r"~ruPIqllPW~3 Cr~l1-------'--'--'--~111~~" I LB~L ~'~ -- --- --ll'~ ----- --- -- ------ W.0~~ '-I~


L- .. .. I


-


I


IlplAr~oS


-A--. -- 1 41 V, -l 1r. .. .......


-(I





PAGE (, --S ..- -NU UWw t f%4. r 1 9$
....l;$ :


dans la fabrication moderne de
Sr ^mendicaments!

S Cetfe experience unique esf due a
>-,-_ sses insfituts de recrche es scienfifi-
ques, ses mthodes ultramodernes de
fabrication et au contr6ie permanent
Sde celle-ci. De nos jours, les labora-
toires SafeSy servent d'exemple au
monde enfier pour Ia fabrication de
products pharmaceutiques
Parmo l eux, la Cflospirine-grlce & so pureid indgalde
RI et son eficocit sOre ef rapide-~pos;de a r ipurfartn
do prodfui sorveaoin con~te refrod;ssements, rbhmr.
iso 0 of &fet t Efon I / ol/urs.





QFISPIRINE

LE PRODUCT DE CONFIANCE! .
M,, ..-lll,,,,, ,, -, ,li ---------- -1--H ii,,,a,,,,,,,,,,,,l,,,,,,,N,,MM -


PENSEES

J'ai vu une tombe plus grr:h v
que toua les hypogbes d'Egypte
C'est une simple dale sur laquele
est ecrit: Je me relev.rai! Cri su-
blime pouss3 par' un tercueil en
lambeaux.
Paul de St-Victor.
'
Les rimes trop riches me font
Yeffet d'une phrase bicephale, don't
les tftes identiques, immobile,
coul6es dans Ie mrema oule, tour-
...:nes face face, se regraderaient
-----------:n~e $EtC~e ~_~Lie, ----------itn
fixement.
Pat de St-Victor.
'^ i -"" """"

LA SXJVIVANCE DE ESPRIT

RANf6RAI AUr CTATS-UNWI




teurs qui noua font honneur et
dent lea m6rites peuvcuit etre coci-
par6s avantageuaem-itt avee eo,:
des meilleurs artistes curop6ens. 11
y a aussi un travail serieux po'a
la production d'opBras. Dana deux-
ou trois villes deJa Nouvelle An.
gleterre. 11 se donne presque a cha-
que annie des representations de;s
meileurs'opras francais. L'on se-
rnit 4tonn6 dea talent qui s'y ri-
vAlent. Les sa eit4s chorales main-
tiennent aussi le gofit de la chan-
son franalse. Mais 1 vraiment a
limited notre effort artistique.
- La press franco-ambricaine mai-
que ies pulsations de notre-vitalit.f.
Et pourtant, c'est a peine si elkl
compete 50.000 abonnd.; sur unc po-
pulation d'environ deux million. n;
faudrait, pour qu'on en comprenrc
l'importance qu'elle cessat an p,,-
blication. Nous verribns alors com-
bien elle manque a note vie socia'c,
. eonomique et politique. A quoi Sc-
kerait r6sut la participation fran.-
eo-amirieaine au Congrrs doe lan l
Sgue frangaise, si nous n'avions -' S
le concourse de notre press pour
4voiljer I'intirt etstimuler lea v-
lontis? i. Omer HHrowx se plait It
crier souvent cetta penae die Cith
lea Maurras, que peas*eeeat It
locomotive des muvres; dtle les en-
t rnle toutes & sa suited. RW nw t
plus vrai de la press f ran eosm
tis0*e. Pour quoe en coarhs ailt un
Wendtaln, i Importe qau toutt ie0
iBections et comMt rgIoaunx orga,


nisms aux Etats-Unis s'emplolent
immddiatement, d*s leur retour, a
une champagne d'abonnements taus
journaux franco-amBricains et e-
nadiens.
On trouve dans les societ&s, une
autre manifestation de 'espnt
frangais II n'est gu3re de cent:-
franco-americain qui ne compete un
ou plusieurs cercles de la mutut-
lite.
Un parler populaire franco-am6-C
rinain est en voice do er6ation a'rc
Etats-Uni. 11 resulte du milieu t
de ambiance, f uourmille de locu-
tions qu'on ne trouvera dans au-
cune langue au monde. II a sa ph;-
iatique, son articulation, son as-
cent. 1I s cr6e au fur ot A measure
que la science mot 4t notre port>e
do nouvelles inventions. De miemA
que le language des populations c.-
tibres eat parsem6 to terms de
marine, de em4s le langago de nnn
ouvriers emprunte aux m6tiera se4.
terms les plus usuels. Vouloir em-
techer cela, c'est se corner la t&.
te centre un mur de pierre. Mais
vouloir diriger la formation de ce
language, de fagon A ce qu'il s'lin-
pire toujours de esprit franEaii.
tel me parait 6tre Fune dea beso-
gnes decoulant de ce Congrn. -
Nous souscrivona done au vou fox-
mule par M. Ham do la formation
d*un comit6 permanent de linguis-
tique, compose de Canadien., d'A-
eadiena eot de Franco-Amdrieains,
A l'effet de dresser des question-
naires provisoires pour servir 'I,
base aux enquAtes futures et pour
compulaer tous les vocables et les
locutions qu'il faudra enregistrer;
rdunir et classer les rapports f:'-
miliaux ausceptibles oe fair con-
naitre A fond leG particularite Iian-
guistiques de la region canadiennm.
d'oit eat sorti ehaque groupement
franco-ambricain; recueillir sur des
disqucs phonographiques le plus 4:
spkcimens possible du parler popu.
laire.
II est un autre facteur de la sr-
vivance de l'esprit fraingais aux E-
thts-Unis don't il aurait fall pdart'
ler au d6but, plutot qu'a la fin dei
ce travail; c'est ta femme franjo-
americaine. La fillette kpelant sol
alphabet snr Isa bancs de l'6cole, :
jeuO ftlle, dans le monde; s'exp,-.
mant en un franFWai 16gant, :,
mmaan endormant son bb6 su A *1
rain dte a poulette grae. qni a
pondu dans r g 'lise*, la) ire
famille ne permettant paul'aUSae
d'une autre langue & son foyer, qute
le fnniga veilljt tie qus la


chanson, Ie journal, la revue, !b
livre franpais soit en Svidence dans
la mason. a ce que les metx soient
designs par leur appellation fratn-
qaise, do memie que los different?
pieces du vktement ~ de lamseu-
blement, celle-Ia, dis-je, faith pl is
pour la survivance de I'esprit fra-n i
pais aux Etate-Unis que tous T-
Congr&s de lalaangue francaise pa;-
s6s, presents et future. Sans cette
collaboration de la femme, ilt vaut
tout aussi bien rmnttre e point fi.
nal au chapitre de Ia survivance
franjise et inscrire au frontispi-
ce du volume, come pour *Le Der-
nier des Mohicans TLe Dernmer
des Franco-Am6tricains.

(A suivre)


Nouvetlle


Et-angeres


CHANGEMENTS DANS LE
HAUT COMMANDMENT DE
LA MARINE SOVIETIQUE.
FERMETURE DES CONSULATE

MOSCOU.-- Des changements
substantiels viennent d'avoir li u
dans le 1I at-er-'-n.demnwt de oa
marine soviAtique. Le commiseai:
re fa Marine P. A. Smirnoff a
compltu sAon 6tat-major sans at-
tribuer le poste habituel A Pamirl-
AM. V. Victoroff qui a ct6 le com-
mandant en chef de la marine. -.
Victoroff dTont I pre:lkcesseur 1'A-
miral Orloy $tait vice com.misaair9
A in dr(e'nse n'tst n ns mention"
dan: les nominz.tions. L'amiral L.
M. Galler aisikstant en chef aux af-
faires ravalea a -.tt6 promu chet
d'Etat-M1tjor de la marine. Sha.
paoshikuff a remplactd mirnoff au
poste de commissaire a la marrin.
du D6purtement Politique. L'aru;..
ral P. 1. Smirnoff commandant de h:
flotte de la Mcr Noire eat nommin
premier vice-commissaire A la .an
rine et 'Amiral Isakoff commar.-
dant de Ia flotte-de In Baltiqugn a
6t6 appointed au pos.c de second
eowimissaire A la Marine.
Les milieux diplomatiques pr..
tendent que le gouvernement s-:r
vidtique a ferm4 leS consulate de !a
Grande*Bretagne, de la Letthonw t,
de la Norvge, de I& S &de, de l'Ea-
thonDe t Leningrad. I auratt 4t,


1 .U


U-----


BERLINER ROF
(Le re(nde-voto de tout Port-an-Prinee Elegant),
Les Gourmre y savourent
la cuisine la plus d6 )cato
et Ies amateurs y d.gustent leurs bolisons favorites,
Spcialit s : IIOTDOG MINUTE$


BIERRE ALLEMANDE
COCKTAIL


Librairie
LIDTRIle


MASON


Nouvelle


MASONN DE CONFIANCE)

LA LIBRAIRIE LA MIlEUX ASSORTIE

Papeterie Revues Quotidiens
156 Aenue Trujilo Tel. 2077.


Aver la batoi du fancy on n e doit plus se priver de livrem


Charles Plisnier: Faux Passeport (Prix Goncourt) ............ G,
R. Vincent: Campagie (Prix F6mina) ................. ........
J. Rogissart: Mervale (Prix Renaudot .............................
R. Roussel: La Vallie sans prin~mps (Prix InteralliAi) ......
A. Tardieu: I Le Souterain eapif ................ ......
A. Tardieu: II La Prnfcssion parlementaire ....................
Maurras: Los Verger3 sur la mer ........... .....,.....
Maurras: Mes id6es poliiques........... ........... .......
Maurras: Enquete sur la monarchie .................... ..........
LUon Blum: Du Mariage .........................................
Leon Daudet: La tragique existence de Victor Hugo ...........
C. Farrsre: Visite aux Espagnes ..........................
M. Bedel: Monsieur 14F ier ..... ....... ...................
M. Burnat-Provins: Le Livre cour to...........................
Stendhal: De ltAmour ............. ....... -..-.............. ........


N.


Stgur: Fantmrne de Volupt .... ... .... ... .............. .............
" Le Sang de France...............................
" M yyst re Chtnine ,,,..................................... ........
La Fleur du Mal ... ................................. ........
Le Lit Conjugal ...............................
S L'appel du Dki r .................. ........ .. .. .......
Le Rideau Rouge ........ ........ ... ..... ..... .......
S L'Im pure etc... etc....................... ..... .. ...


4.00
3.60j
3.5.)
8.00
2.40

S.(0
3.00
8 00

3.00
3.00
1.30
2.00
8.00
2 10


3.00

3.00
3.00

3.00
3,00


Jean Des Vignes Routes: Deviens un chef ....... .............. 3.60
Ph. Martinon: Commtr.t on pare on frangais ..................4.85
Private: Prbvisiona pour 1938........................... .... .......2.4
PRIX GONCOURT : AUX PASSEPORTS .................. G. 4.C0
A. TARDIEU: LA PROFESSION PARLEMENTAIRE ........ 3.6
CAMERLYNCK M1thode a 'usage dos 6trarger. poi.t apprendr
It franais :
Pvur les petits ................... ... ..... .3,0
1"re Amnne tie franais ........ .......... 4.,2
A" 2me Annk de francais ........... ........ 4.65
AJ pays de France ............,,, .... .... ...... 4.b0
"Prlons frfinais (The essentials of........
French conversations) ................. ... 2.45
ALMANACH VERMOTh..................... Brch6 8,00
ALMANACH VERMOT..................... rell6 5,
ALMANACH IIACHETTE .............. .. br.h6 1,75
ALMANACH XIACHSTTE ........,,, ....... re\'li 2,75

VENEZ VISITOR
NOS BEAUX RAYONS DE LIVES D'ETRENNES
POUR GRANDS ET PETITS


donn6 & ces pays 2 mois de d6l h
pour qu'ils accomplissent lea fo:-
malits. Lees officials ajoutent :
'que la fermeture du tes eonsuli's
est en accord avec la politique str-
vie par la Russie Sovi4tique tor,-
cernant la parity dans ies repr s.,,.
stations consulaircs. tUn official dlt
Foreign Office a dclar6 quo lo
aGouvernement sovi6tique sent qu
le besoin ne se fait plus sentir d e
consulate en Union Sovidtiquev.--
Aucune explication .'n 6th donn c
A cetto measure, mais leos trang&s.
croient que cette politique a queal
41ue relation avee offensive me.
- n centre l'eapionnage. La Rut.
aida-maintenu les conaulata do ia
Po!ogne et de la Finlande. 4a Nor-
vege a retenu son consulate & Ar.
khangelk aux termed d'un tralt.,
Los diplomntes attendant que le
Danefnark demand la fermet'rv-
de son consulate a 4LeIngrad, 1i
consulate itallen et alleinand Le
ningrad sont djA feorti. ,

-i


DECES


Nous annoncona avec pine ia
triste nouvelle de la mort de
Claude Magloire
Age de 10 mois
survenue bier soir A 7 heures.
Les fun6raillos auromrt lieu ct a-
prs--miidi A Petionville et I'inhb*
nation ks tera au Cimetibre de
Port-au.Prince.
Nous pr6sentons nos vives coo*
dolances A la famiUll, particuli&f r
ment au pgre, notre ami Cl6meet
Magloire fifs.

U.SS.H.-F.Fp.A.
AVIS
Les 6tablissementa de Port-w '
Prin ce ui d6arent taire parties:
per leurs 41&ves au Championna;:t
Boolaire sent pri6s d'e; adviser Iti
Seritaire G6ntraI de la F4d&ra:
tion au plus tard avant ie 17 Jat.
vier courant.
Andr6 LIAUTAUD,
Secr6taire G4n6 aE.


~~~~~~.1

-agwwt


---- ----- ---U~~~~~~~~~-


:--- ------ --- --- --- -- -- --- -- ---, ~m.n...-.. ~ .....~ ~ ~~~_


--~'~~~"~~~'--'- r~u~ans~ar~s~ -rr-XlsU,--.IIY ~- ~~~~l~l~l~lly~ I I Igl~arC8a~a~aa~Ba~ ---~ 1~1 rr*l I~'~~'-~ ~Y~P'""~'~