<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03228
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 8, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03228

Full Text










I "'* sJ... 2"" TA^i.- A- ". M ..
QUOTIDIVN r"OwE EN 18i
-* 4 R Vt m" -. 8 ,. _- -,> .. .t.. ... h

4a.e. ANNItE POI-A&U-PMU CK, AUI rI SAMEDI 8 JANVIER .i9S Nf. 14.3("
^.,-9 .. a i.a s u 4 .9-- w, sm.'a..uwm af. l -l~ 9 1 ., ^, .9 9,9-:, -
mr +I- Xll l:


LE JAPON ET LA DOMINATION DE L'ASII
(voir le no. d'her)

C< (suite et fin)
.


M. Stimson, qui Eta;t secr&tairm
d'Etat am6ricain au temps oh le
Japon attaqua pour ia premiere
fola la Mandchourie. ooposait en
octobre une action iu.terfnationamc
conjuguie centre cet empire. Les
puissances membres de la Litgue
des nations et lea Etats-Unis se s-e-
raie t entendus pour refuser d'a-
chete&au Japon sea pro4uits, COm-
me de lui vendre du p6trole, h
cotton et du caoutchoc. Une tells
manmuvre eit certainement t' 4
d'une grande-force coercitive. C.-
pendant on recula devant to ptr-
jet parce qu'on previt qutte e Ja.
pol y r6pondrait par des actes do
guerre. S'abstenant d'ailer attaq'i-"
Ie Etate-Unis, trop 61oignki et
mime lea iles Philippines, qui hu
euasent 64k pei utilee en ta cireon-
tance, il eft egsay6 d'envahir les
Indes n6erlandaises afin d'y sai-
sir de vaates approvisionnemlenrtw
de parole, de caoutchouc et d'etain,
Et, A moins que la Grande-Brett-
gne n'efit r6ussi A envoyer A temps
une flotte suffisante A Singapour, !
Japon eft pu attaquer ce bastiont
qui et d'une importance si vitale
pouft defense de "Empire b:--
tannique. En oucre, on suppose que
le Japon se fit efforcO de b'ioqncr
lea derniers ports chinois ouverti-
itaqu'& present ia 1'iw.nortatior. m--.-
ritime en Chine. II aurailt fernn
Canton, Kowloon (en face -e Hoar
Kong) et mime eHaphcng.
Le faith est qua la force du Ja-
pon en impose et, dana les iles Bri-
tanniques m(mes, t1 mot .cr'or'ij,
ful de ne rien tenter qui pft exa-,
p6rer les sujets du mikado. A Sou-
thampton, il y a quelques jours, dra-
atsedores appartenanrt A des par-
tia de gauche avaient dcid6 de s e
pas d6barquer aIs Aarchandigs
japonaises rontenues dans les pu-
quebots arrivant d'Extreme-Orlier t.
MaiS, aussit6t, les hautes Rautoritw'e
du parti socialiste anglais ont fE,-
savoir qu'une tell decision d-._
Steedores de Southampton & ,ai.
hIgahy mujoudiious (tout A fait d.:-
raionnable). Inspir6s par I'inritt '
aeupriur de l'Etat, qui doit tou.
jours primer les pr6ferences in:^i-
duelie6, lea leaders du part sceia-
lite anglais ont bel et bien r6pri.
4 M ce manifestations; elles n'eu.4-
sent en effet servi qu'A rendro pi-
rileuse une situation djaA trop me-
nagante h& 'heure qu'il eat.
En rxalitE, I'attitude des Etata-
. Un est pr6oentement d'une ihm-
man e importance. Elle serait. oa-
pabl de modifier l'avcnir du mon-
de. Les Anglais no cessent de r'-.
p6ter qu'ils neo event rien entrfc-
prendre en Extreme-Orient sans ta
participation amricaine. Et la si-
tuation eat d'autant plus delicate
qu'il s'afrafit d'obtonir des Amfri-
cains qu'la eonasentisauent a reais-
ter i une controattaqu0 japonJh9*
menaqant beatooup moinm, ds. P'a-
boad, leurs propres posse siona anie
cello de la Grando-Bota~kgne et de
la eollande.
A I'henru qu'll eati opinionn am hi-
rixabie, dane son ensembleo.at ab-
soi;ueant oppose, i faht bien er
rvnrentr, A toute id6e d'ufln geur i


.xtr.1 m-oentaEl.e, On ne saurait
l'ittnt, tout.puissant. Le pr6 &
dent Roosevelt lui-mEin.e riquorait
outer quo ee sentiment soit, ptmr
.4t ln trnit6 sa'l entreprenait d'r"-
are ti-op forte et trp can-
tiaveoU o d:o 6mtrer A. ses com-
Ftrotes, come il a fait & Chi.


cago, equa le., nations paciflqeas drm-
vent simposer un effort coneerte
afi de difendre ces lois et cea prin-
cipes qui sont ies garanties mAnmeis
de la seaurit6 et de la paix. 11 E al
parfaitement clair que lea Etat.L'
Units, tout en 4prouvant de la synm-
pathie pour la Chine, no sont nu!-
lement prepares A soutenir une po-
litique d'ou I'emploi de la force
pourrait resulter, Les AmerietaixM
ont -la ferme intention de ne p 3
aller se battle en Chine, Mime ce~ :
agr6ment commercial anglo-amn6i-
cain, discut6 depuis longtemps sans
succas et qui. efit dd tre l'avant-
coureur d'une entente politique plu
sgrieuse, aboutit jusqu' present
certaines impastee. Lb danger d'i;u
veritable malentendu antre les deux
grades puissances anglo-saxonnea
rbapparaissait, planait encore A !'a
date du ler novembre. 11 avait sauf
A d'un sens erron6 donn6 & tin
li.c-2urai de 1M. Eden, touchant For-
ganisation de la conference de Bru.
xelies, poarr irriter les Am6ricains.
Ceux-ei avajent cru comprendra
que le ministry anglais rejetait sur
eux une complete responsabilite4 u
sujet de cette reunion diploma-ti.
q e5. assertion qui ne pouvait, enc-
yaient-il- qu'irriter centre eux is
Japon. / Eden dut s'uxpliquer, mn.
v.:: a Wa.l ingtoLn une verui.)
cm e Iat s,:i disc surs et proS-u
vr qu 'il n'avait'nulmlenit tenu Ies
Tro-pos don't on lui faisait grief,
Unsemblable incident ne tt6moi-
n e qu encore loin de cette nttente ang!i-
z'mGseaine qui, cependant, serait ht
irrii '.::r '::. aujourd'hui at salt
de la rcee blanche. Sans elle, i faut
btin so rendra & Y'vidence, la c6te
e~-ni~re de I'Asie, de Tientain A Sin-
gonT!r, es3t plus ou moins & Ia mer.
ci de la r.arine japonaise et ii n' ct
.dans ceC mc-rs aucune position eol-
op .:-xe:e- qui soit assure d'une s>.
curi: durable.
En tirant de son iscecment skcu-
i-ire, sn 1854. I'Empire du Soloih-
IC.'a:nt e: n fortant cet empire
l.nLcr danS cos Cvoies dc la civililP-
tsn q:i ;i aa.'cnt, d;,i'aFbord, ir.s-
pire t.ant de m6fiance, le comm'-,.
dcr- amrica.in Perry, sans le ,.-
vc.i-, c:usoitaitit 1es causes d'une trar .
formation dn monde. Un colasse
inconnu a surgi:il avait montr4 juis-
qu'alors moins d'imagination crea.
trice Que lea Europ6ens, nmais il te,
nait, par centre, en reserve beau-
coup plus d'energie brutal. E-.
1905. on a parl6 avec un certai-i
didaima des marina russes, vaincus
A Tsoushima. Mais. jusqu'A pr&.
sent, aucune nation b1rich ne srn
blo prossie d'aller tonter, 1k-baa,
une nouvelle 6preuvoe Les poia-
sessions britanniqueits on $Extmr
Orient ne sent pas dana un innm a
nent dangIer, a d6clar6 M. Edun
au e~tat d'une rucente s4ance de la
Chaambre dea communes. II n's" fea3
voulu dire do plu, L'ayant enti?.-
du, tout le monde s'est tu. ELt io
course des affairs ordinalirs s'eait
oontinu6;
Ludovie NATUDEAT .

S' *


M. MACKEY VOUDRAIT AmCHE-

,TER 30.000 SACS DE,,

NOTE CAFE
I .' .
11 eat fortement question parnti
nos: exporLataurm d'une proposition


UNE SUGGESTION

A CONSIDERED
Notre confrere aL'Opinioni,
dans son editorial dAler, sugge-ro
quc PIAdministratiot Locale :1
Cap-Haitien done A hi'ne des pri,%-
cipales rues de la capital du Nord
le norn du President Franklin BD.
Roosevelt, non seulemrrnt en rat-
son de la visit qu'y fit le pra'3i-
gieux Chef d'Etat Amrticatn, mani-
eneore en ralson de- suites h? i
reuses do cette visit,
Nous nous faisons uOt vrai plii-
sir non seulement d'apuyer ch l-
leureusement cette suggestion
main encore de souhaiteir. de notra
cat6, que la Ville de Pdrt-au-Prin-
ce, la capital du Pays, faase aut
tant.
Si le Sinateur King & sa rue A
Port-au-Prince, ee qui n'est gq-
justice, n'est-il pas etraige que It
President. Roosevelt Wait pas en-
core Is sienno?



NOTE CONFRERE L'ASSAU'T

Nous avons eu A informer qu-,
Ia LEgation du Reich avait eu A4
d6poser une plainte centre nocre
confr$re tL'Assanut. Apres inter-
rogatoire, nos confrares Antoin
Lubin pt Dum6ric Charlier ont 4t4
d6pos5s en prison.
Tout en d4plorant cette affaire
nous souhaitons trb sincrement
que la libert4 provisoire leur soit
c'.cordite. ;- ...... .. .. "- .-
Le eas est eertes mcins pend*. i
ble, s'il 1est, que celui du nomm nt
Xantus qui fit ,feu dernirement
sutr l jeune etrne, et don't notre
conifrhr eLe Matind a rapport t
qu'il a 6t miiis en liberty provih i-
r r.nar Ie Jug; Odilon Chares,


LE PRESIDENT TUJILLO
FAITH UNE SENSATIONNELLE
DECLARATION


i. a 416 ontendu ce martin a IrI
radio une sensationnelle d6clata-
tion du Pr6sidcnt Trujillo relative
a .- rid!kction.
L-: Pr6sident Dominicain aurait
dkc'iire' c:u'il nr'entcndait pas hri-
guer un nouveau manrnt prdsider.-
... .. ,:;:i, rnime recommI-
d6 La ciianciduture de M. Peynadr,
at.;tuzl:emnn: vice-Pricident, po_"
la Presidence de la RSpublique, ct
cell de M. Tronconso de fI Conch:-,
pour la Vice-Pr6sidence.
11 reste maintenant A savoir ci
Cc n'cst pas la rilgde du jeu, u ie
declaration du mrome genre ayanr;
Rte falte lora de la cezni&re eam-
pagne.


DISTINCTiON FIONORIFIQUE
S<.;a o.,.',.n appria ava plaisFr '
ia nomination de Monsieur Nie'-
las Roude, Conaul de la Yougosia-
vie, au grade de Chevalier diKn
F'Ordre National Honneur et M6ti-
te, Li dipl6me lui a Wti remis le 31
Decmtbre dernier.
Nos mellleura compliment& &
Monaicur Roude ui r6eide n Hai-
t depuis pI 183 ans1
Opf 9 4 ~-4
de M, Macke&y, de Etat tn!,
pour I'aehat imm4diat de 80,000
aacs de notre cafi
Lea exportateurs do-. PIortau.
Prince ant m me tA convo6us 4d4-
j&A la anqaue, o1 ay iifnMt tam-
muniqgue Ies offiairLes do Mackey
Unn, option pour 18.00mwgs o-
raft .6ti6, parat-I, ImNa tment.
con tl to dse ... .


PROPOS ET

FAITS DIVERS



31. NORMAN ARMOUR
AMIASSATIEUR AUI CHILI.

Nous apre noi,na, ip:a' la Radio,
que M. Norman Armnour, qui a lai i
s6 en Haiti comme Ministre Am..-
ricain, de nombreuses sympathi,2,
et qui est actuellement Minizit-."
au Canada, vient d'etre promiu
Ambassadeur nu Chili.
Les nombreux amin haitiens 2,'
c e si distingu6 diplomats eo re-
jouissent do cette nouvlle.

M, LOUIS SORAY
CHEVALIER DE L'ORDRE
HONNEUR ET MERITE

Avant-hier, au Pare L conte, M.
Louis Sorayg ut~ du Chef de Di-
vision aux Rela tion'-Extdrieurei,
Me. Destouches, les insignes do
Chevalier de F'Ordre National
Honneur et Merite. Cette haue-c
marque de distincti': du, Pr6dsi-
dent de la Rppubliqu: vient recon-
penser fort heureusement touted
tane vie de labeurs et de d&vouQ-
ment consacreR au Sp rt haitien. '
Nous l'en compiimentons vive-
ment,

LA PROCHAINE ENCONTRE
INTERNATIONAL

.Qu arditx.upl asuS, on Mars
rrochain. une rencontre interr.,-
tionale. Le Conseil actuel de P'U.
S. S. H. est en pourparler. avec un
forte iquipc jaaincxkie qui so mae-
surera sus peu B nos boys. Tolt
en souhaitant que ces Bngociatiom:
aboutissent, nous es'.p6rons qu'ur
d6marche pareille sera envisageO
pour une rencontre centre un onz
de Port-au-Prince et un onze de la
Havane. On se rappellera que d,.
puis ia retentissante 46faite quo
nous ont inflig6e Irc cubains faucilri
tentative n'a 6ti- fai.e de notre ci-
t6 en vue de Il revanche.

FIANCAILLES

Nousl avon-i- rc-u av-c grand
plaisir la ciarte dc fiancailles doe i

1I!aemInisel:c Germaine Pasqu2
av;ec
notre ebarmant arni
iMonsieur A'Jrian 11. IMalebranch.
fila de M. et. Mnimel, Icrmann Ma'-
Icbranche.
Nous formulons d.>s voeux m:!.
cAres pour Ie bonheur du jeune c:
diatingu? couple.

LE MONDI .

D:.ns Icur salon, an Bois Vertat,
les 6poux Weber itfypolite oant ft.
t4, joudi dans l'spres-midi, Jc
fianaiIles1 de leur til! :
lle Giflaine Ilyppoite
avec
M, Louis Arnous


Nog .meilleurs compliments a,:
dlstingut couple. -

aSAVOYn

La Direction de cSAVOYs an '
nonce h ses aimablea sciehts quo, c >
soir et Dimanehe soir, on dansort
toujours au son du Djaz entralnani
CHANCYY.
DPoissons exquisos et varies; .
Mets excellent et apitisaaanb,
hours concourse;
Service soign6 et acekr4. .
Main... abuht... ENTRBR : ;
BIdE oa e : .aSA ". "
~ ta done+4o ., < .S 1.,,:. ,


Question Scientjflque.


LA RESPIRATION

LT L'ANAREOBISME


Qu'on ait a4iay6 de sy.ystmai.i.
.er dan.4 leoa .treo inf6rteurn ct ,'Y.-
perieura kIt fonctiont. cela est c..r-
tain. Mais cet ensai de hiararchi,..
tion dos groupc-s ptlysiologiqu. ?,
semble avoir manque son ib i,
quand il a place la fonction diger.
tive, la fonetion assimilatrice t,;
(Ia function nerveuse en tte de
listed,
L'interdbpendance des groups
fonctionnels n'empcche pas lear
classifieation on vuc d'unv 6tiu'i
comprehensive, du concourse de cha-
cun, soit A Faction constructive sot
A la destructive.
Le phenomene principal qui com>
ditionne tous les autres, qu e le re-
seau des reactions et des manife4-
tations rtclament pour r6aliser la
synthise des products de touts
sortes, sembie &tre: LA RESPIRA-
TION.
Le systcme nervoux a une ia-
tion secretoire, president A l'har.
monio do tous lest tisaus et orga-
nies, le systime circulatoire porte
aux cellules les alimcn ts imm&dia s
dent celles-ci onftbesoin. Tout cela,
sans oublier les glandes secritri-
ces, collaborateurs chimiques im-
portants. Toutes ess conceptions,
pour etre unilatirales n'expriment
pas moins une part de viritt, mais
elles devraient considerer ranimur
A un autre point de vie, le point de
vue 6nergetique. Car, 'il y a des
transformateurs d'6nergie, ce sont
Ics animaux, des plups petits awf
pitm grand. Tous le alppareile con-
somment tde I'nergie sans on pro.
duire d'uno fagon principal, un
soul, en fabrique, un on er~e: e'eat
1'appareil respiratoire.
SD'ailleurs ne trouve-t-on pas, du3
organisms au has de r'ehelle zo,-.
loiqcue qui sont. t 6pourvus 6:
SJ.Lndad, dte systnmefl ncrv'ux, d'at-
parcil circulatoire et, i Ii vivemi-.''
I.unc. pas: de fonctio'i principa'-:
c:i.*, les jeunes animaux embryoi.-
n:.I;re,, pasant. des stadpo.a 6vnoltif.t
cic I ficondation it la negrmcn~a-
ti;cn dif l'cuf. Do I'OogentAe i 1I'Eri-
bryog'nie'. pas de pr6donlinanca
f'tio ctionnlcle......... Juqui'ici pal
de differwnciation tissfilaire, ni hu-
morale. MWme les Mitazoaires, in.
ihviduss form, d'une multitude do
cellulo. no prosentent, rion de fone-
tionntl.
I! faut pluw', ii faut. quc l'animiid
oit. unso source 6nerirt:Iquoe, chimi-
quo emmagasince dans sa sub.atai-

(voir suite en Go. page)



Vous avye grand tort
de n~gliger cette bronchite, elle
est sans gravity, mais voire sont4
3'en ressent n6anmoins et vous
rend plus fragile aux microbes et
a tout les accidents de thiver. Or.


rien ne yout 1o Quintonino pour
reliever un 6tot g6n4ral affaibli et
son usage en est aussi facile qu'a-
gr6oble. Avee Cet excellent tonique
vous pouve pr6parer vous-ms&m
un vin reconstituant de premier
ordre, Vou$ m6tongez un flacon de
Quinlonineo 4 un litr doe Vin d
table et vous obtener un vin toni-
que qui continent tous lor prindcips
actifs du Quinquina, de to K'oe, de
la Coca, associ6 oaux glyc6ropho-
photos, salon une formule nouvtleo
ot sien fiqtument..n t)9bt. :ta
Quintoninstnwntchi~ui eforiftnteu ,
d'un prx tribs. dique: est on
wenhi' dernt .nf ts, i arrancien.
A-. ""P ;^ in t. e ..: ;.:y
. ....:,:..Ph ia :.....ic oid t. Fron o. ,


: ..,;


~~ I-:::r:
r


: ::. :: [." :2 :: .: :





PA .GE 2 *" -~ t r*"I .. Z -,-- .. -- & OUV LLtfT~ r -. :n-" ww ".'- -)-1 f8

HYGIENE DEN) AIRE ,_a Aiei.m
ftI.R CRlmet bEitrne SentRalWFLp-ir Aide e vuwm.a .

uN .. ARRETER un RIIM plus vile! -Vte hez


Comment Solgner le
Dents Tempora!res



Lea premieres der:t apparats-
sent vers l'Age de deux ans ou deux
ans 1/. La m&re doit les nettoyer :
l'aide d'une bandelette de gaze oiu
de coton sthrilise A l'eau boufllan-
te qu'elle s'enroule autour duW doigt
et trempe aRI besoin danfa d-e 'ei,
s&16e.
DMs que les premit rs dent ,ont'.
pous ea, on peut se servir d';:..
petite brosse molle ,our les netL--
yer avant d'assainir le re3te de '..
bouche avec une bandelette de ct.


Mape. avec du VapoRub, la gorge,
Li poitrine et lc iJs centree lks pausess
et nu-de-ious). Puis appliquLe-en urt
couche i4iaisae str la poitrme, et re-
couvrez d'un line chnud.
Avant mnimc que voius ayc- fmi d-
frictionr-r, le Va)pRub commence A
soulagcr Ic rhum dei deux fagons a
la fois--deux fawons directed :
1. A Travers la Peou. Le VapoRub


XS Mwajsye 2eh 3 792sUad atz 7u "RW


agir. Souvent, au r,'vell, 1l pire du
rhume est pA;ss6.
Evite le Risquo de D6ran r
I'Esomecc
Ce traitcennr c x erre : tir, ne ptf, pma
d1&anger I'cstomac. co.mme a eftedance
a Ic ft'lrc I'Lbsorptzon cornLnt ie de
drogues interns. On purt I'employer
hlbrene~r, aussi suuvent qu'il est


ton. agir directement i trvers la prau ncessire, mrnme pour I'taruant en
Entre le 24bme et le 36mrV. commeuncataplasmeouunempldatre. bas age.
mois la lre dentition est comp-p- 2. Vapeurs Mdicamrntfes En C
te. La nmre doit a ce moment co:rn- mrit es, d sgages la chaeur du VAPOR u B
corps, sont inhales pendant des
mencer a enseigner a l'enfant, s r corps, sontinhalrs pendant des rtmu nc' sr r-:tte paqrt
reener a eneigner l'enat, heures-8 fois par mtnute--dirwei- de <\Kuh rtir ..,nt, e hit-tire
brosser les dent. !ii-r.ime. '!:- ment dans les voies respirtoires da Sytcmer v.,', Pur' Ni Mieu
irxrilte. Malntmer It- Rhumpe. cht 3i. Au
choisira une petite brosse aux soi ,s Citt netcttincombinte"ataplame- c lt. Rhu J chjiau ptaiquA I
Cente ctittncombinE"cataplae- 'tiZ.S r'lL diniqur prtiiqub
flexible et dispos6as oar touffea 3s- 3 et-vapeurs" dt 'che k mlcositts- ,-lr _, e iM. -"
sez espaceed pour qu'elles soien', u irrioration-ade dipr due a rum .
taciles A nettoyer. Tancis que tpef r rmalad endort Ss t,,a iCjs Pour
Le ringage de la :.ouche apre:; eailment, tl VapoRub camunue A J
chaque repas eat une measure d'hy-
gibne A laquelle it e.t sage d'habi-
tuer, les enfants d&s leur bas g
et que l'on devrait pratiquer tout La P randroe optevenez
sa vie. L0 IAN
Au ler. rinqage ,a bouchte de- Hormone orchitique s: rthetiqu.,
vra sojourner pendant quelques cimiquement pure.
tants dans la bouche pour di.s.-e- ,i n -Lepe-r (eL -lA S. B,
kPropionate de T1.,- stekrone' hevp,(,., ork A .B.
dre l matires solble I.s uc ~ e-.r: e proc&d) de Ruzicka. Vy. ar.1 N.-ork .tIt
4j vtiC.) C I nfl'uet b(u:e: !. Jtw r .J iri r:cmenL tr
on.t. (, .,. bouc i.,, o i, ,gique d,^ e la Pec i J
rei.ctc: itcnors, n pred ualr r pe d I a :... et a:u tle 10 Ja.n Les siurs. e dam
LGrone, peuvent ctre d- & ites le 1,
duuxime, on .erre le.: dents e: dications. p uivantes: d tier 19.-, on: ro.'c i': me jour net ett le sieur Leo f
de kcat.r Li rl le I d'hnritiers d'uine*.
levres; pis., pl .r un mveme-nt e Les trouble in dekpr 4 ht.re: r e d apres-midi u. ]it' d'heritiers d'O:
nergiqu, dc'xtn.ri.-r t L O .>.tr .. K:ngC:rn J.. F ..- -r:-Coiomh -i: e vis nt les notairtes
tion des j .outs .f ca. 'iu seffi.ance nticurir. Cartageu; t .Cr-tc a C Z., pr'- de Pcrt-au-Prince
les dent. pour delge:i.'. 'n- di br.:, l .nterc. fi_"n, tpassiIager; .t mRalle. blic en grndral qu'l
ave. sesi repercieusio n. physiolog
noumr'iturc. ,qu:; i e.rit teste. Vh e division quant aunx
SCette n ure disersra p- ques e psychiqlue. ie T. F. L Jam:c de retour la succesiicn du c
:3o Le prostatisme par hyp.s -
que toujours d i curc :. o. Le po.atie pr ports Co:iorrbien u.e Cris.to.j siur Max, Ajax e
trophies aitr4bormaticn d'un ad&drr, g
l'usage est peu recormmandable par- C: '. Z K o.. In n a.. st atterdu f ils de B. W
me. On peut esp6rer fire regrer-
ce qu'il cause ia !a longne des lion.- l 12 Janvi:er 19;. e-. ":: ute le rme- d6, dune part et
&r ccmpltement les h5 pertroph) a
aux gencives, trs avac. me joLr :L -1 heureps Jt i apre-rI;'.I Lavelanet, Antoine
ZLes dentist's rcomn-rranclent .,s affetios c ni s p our Nc.w-Yo',rk. ,' Ca -latsitin. 40. Les affections chroniquespa:' r
preference au cure d.,nts iein'. ee endocrine tel Ath prenan: fret, passage t or Louis Ethtart, MIl
d'un fil de soic cir, que V'on se p:.-- faii n laet, hiritiers de
se entire les dents pour enle.-er I,, Pschast nie a:e affaiblissemn, Le v'a:pe:r HAiTI Vo. -S Francis. En cons6e q
Sla mbmoire, Ob&sit&, lorsqu'P;I}e
debris que la bros raduit l arence ticulaire partira &d New-York i1 13 Janvier ge ayant 6te ordonn
n'ont pa dloger. La Pradrone et snte. 1938, directement p-.ur Port-ru- cession par jugem
eLta Prrandrone et ;.-resentee e., I civ ir
La brosse a dents dloit r -o.- Princ-e Gou r est attc-.lu le 17 Jan- civi de St. Marc r
Sampoules de I: c, de a miligrara- .
gneusement rince et expo.see vier 1938 en route IL meme jout" toirement entire les
gneusemert rinck et expose, :t rmes d'Ormone. corresncndant h 25
'air et au soleii. Une brosse a dei:., .. rr n at 4 hoar-eU, de Il'apr-'midi pour te diu 12 Mars 193'
units international soit ]'acti.- '-
malpropre suffit pour infectcr !'-., t na e i Kingston Ja.. Puerto Colombia, centre le ventes
ti homionale He hoit:j-coup ]a plus Cartag; 1n
gencives. Chaeun de. enfants d'i,- tv h o Csartage-na et Critoba- C, Z., pre- d'alienations auxqu
ne m6me famille doit avnir sa pro)- nEnre t Le NI. ant fret. pa-~.ag:rs. et malle. isol6ment. tes ou te
prebrow A dn,; Enregiatri' au Laboratoire N1. riis t u .t.
pre brosae a dents et .e jamais control ds m dicamet (au No. designs de~ biena
servir de cell d'un -ttre. :On WM E. BLEO. meant des terres e
lui procurer une brosse ncwurve to I ,IBon Accueil, situ
les 4 ou 5 mois. PAUL COUPAUD Agent Ge(neral le, ces operations
D'aprs les statistique.s relevP. s i non avenues du rno
par la Section dentair r du Serv.'~ Distributeur porw Haiti ------ concern.
National d'Hygiene Publique. S.:r 'Ils protestent d':
76.384 enfants examines dan:s s 0ort-au-Prince L'ADMLNISTRATION LOCALE le jgemtent s ct
coles du pays, 63.746 ignorent I'o h6ritiers de J, B. W
sage de la brosse i dents. DE PORT-AU-PRINCE dre compete de la
Sur un effectif de -leux mille .:': CHANGEMENT D'ADRESSE Avise qu' cause de la grande af- pere et de la Ieur
cent soixante deux (2.6>2) ecohli s jet de la succeisio
examines au hazard daus certaires COLLFGE POLYMATIQUE uence des contribuabk, ele a di- cis.
(toles privies. (Stminrre, St-Lou i. cid d'ouvrir s guichets d6s
de Goncague, Annexe de Fond en tob heures a. rt. jusqu' rouvel ord re Port-au-Prince, 7
Normale, College Bolivar, et- A partir du Lundi 20 Dcembre
1986 so sont engag-s h montre:' Direeteur: Marcel Robi, a. 1937. Lo Roy, Charles
leur brosse a dents au dentiste sc Acacia et Paul Bouw
laire, -afin de donner une certain Administrateur: Georges DIpont 18 Dicembre 1937. .
note d'exactitude a ienquete. Pret: J. Franois Georges -
jour convenu, sur le. deux miil ret TJRGEAT TVE
sTURGEAU TE l
six cent soixante dewu:, environ 400 AVIS
s'acquitthrent de let ri engageme:.t, Transfdrs A la Rue de la tvo- A
ce]iurcorrespond a p i ns a une mo- hution; No. 19, grande mason pre-- i- Championnt
ycnne do p'12 0 uqueo en face des Chambres Lgisla- Le soussig-n&, Caissijr-Payeur d6 Doubl
yenne de 12 o.o tives (ancien local de la Pension l'Administration Localic de Port-
Cependant grice la propagan-. Md') au-Prince, rappelle au public quo le Le Turgeau Ten
de faite par les dentiates inipSc- x rglement des redev.ances commn-- que le championna
teurs dans les ecoles rurales, les T14phone, 3715. nales no se faith qu'aux guichets d- pour la coupe du h
petits campagnards ont appris de Vile centre valuables cain era dispute
se servir du bois a dents d'une fa- Cours gratuity de Dactylogia- l'tttres ain ser dispute
1on m6thodique. phie, etc., aux 61Uves en rgle. quittance du Club A .partir
Ici la collaboration ne vient pas Displine Travail Emulation 5 janvier. II y aui
des parents, mais plut6t des rnai- le dmle 9 jan
trees d'4coles. Et-il y un fait su-- Pierre DELINOIS. rtes seront tout
pregnant, I'exemple part .d'en ba.a,. OLINIQUE mediae et dia n-t toe
noas avons nmee la certitude qwd^ an 't,.,X,, ,., ^


les petits campagnards du plateau DOCTEUR DUCiEINE '
euntral ont commendc, A prcher Rue du Dr. AArD ou du R&aservor AUOMOILlE A VENDRE I ,
'usage du boia A dents, petit 614 No. 1t4.
,met .de civilization leurs aln6a, Voiture Ford Cabricxt, Modble CLINIQ
des adult~ naturmlemrent r6frac- I.... V-8, er parfait ,tat dte fonetionne 41
tMruirka rtoainestne aes d'hyg6t ment, avec 4 pneus neufx et 2 da Dr. LOUIS HI
": .. vrasient d' ne fa :te tteura -ter l enfunts -A -se soigner les S'adrtsser au Bur=au u i Nou. Rue dei C
t iOr" ou de loin s' e dents et A so saucier davantage de Vdliate, cheque jour de 2 he'es OGDnutal
S snt m.. P.\l 4'd.. le r .bn i&mk cor "elle. 4 5 hean p. mPtrn.m No; -n, ii $-* a. 2A

,, i"r .W M - -- -. ---- -rr-i-
."... ..-:- --i' .


e Edmond Che-
^oy en leur quat-
tave Francis, .t-
ie F tionvilie .; _
ainsi que Ae pi-
s -ont dans l'ic-
biens forman:
[!runt avec :e -
et Weber Frar.-
. Francis, d&:*
ea sieurs FrP;|
Lavelanet. M3,-
pouse du sizur
e. Lucie Lavw-
Mle. Octavic
ue'nce. le parta-
. :c de la dite .sue.
ent du tribunal
enrdd contradi..
parnlos, A la da l-
i, uis protestent
et autrea act' s
ekl ont recoulra
Is h6ritiers aus-
indivis notam.-
t de 1'Usine de
es1 a Pdtionv2-
&tant nulles eL
ins en ce qui hs

Lutfant plus q'te
a condamn& It,,
r. rancis h ren-
geotion de lets:-
oropre au s ;-
n Octave Fran-


7 Janvier 193S.

Bouchereau, A.
;hereau,avocats.



NNIS CLUB

Haiti 1938
es.

nis Club avise
t de double
iinistre Amr4ri-
iur les terrains
de mercredi, !e
ra deux parties
jaqwier, et un,
iJer,. Lea autr(es
&tiu6es les a
s suivants.
0.


'UE

PPOLYf
F. DJvigneand
aseres)
ion :
Pm.,


Par
HENRI CBAUVET & CHERAOM
wecleur-Propritatwe .
ERNEST G. CHAUVET
See'"taire G6nral
MAX DUVAL
Adminifraturt :
KLEBER GEORGE8-JACOB


U. S. S. H. F. F. A.

Dimanche prochain 9 Janvktl
2:2i prlrcises de I'aeorS-midi,.p
prisez aj Parc-Leconto dn Chei
pironirt dle Port-Ball, i re ca'tp
ne.
Racing Club Haitier, centre'
tue.y Bacardi Club.
Grande peraonne: 0.50 centia
Enfaint: 0.25 centil
Voit:r : 0.50 ctnti
Tribuir:e .50 centllt
elus 0.50 cent*i

'--. -^.- --_ ^^- j*

A LOUER

La grande mason di M. GMCU
Leon, situ6e entire le Bois-Ver'
Turgeau.
Neuf pieces: einq au ,aWi
chausase et quatre A 1'6tage.
Ea Basin piscine, galedle&
culaire et double garage.
S'adresser a c6te, raisonni
Justin Duchatellier.

-- ****--- =***IIII

Machine & crire Renzinj
Machine r caleuler D- : n.
Rubans, paper eaarbon
Faies vos achlats chez i



/ A. i

"SAVOY"

CAFE-RESTAURANTI


Demandez a vos .a~-i
ils vous EoUfirmerintq '
nul part PorFtau-PrtI
on peut mieux- raanrre
appreeier les bormes O
sommations: qqqau A t


de-Mars.'


............




~ *34-1ftfC*lR?-s:$* .L~-Ij ~ ~ NOUV.Pb:l".l-~t.Li8Ta.~Y--l~lT~


PA sGE 6


1):srr 4: V Marr L,'Y WYIK A* JAl
#4 t -a- -l* W tf-W


StCURITTE, COMMODITY
it est Imprudent de garder 6 lo mason,
o* t feet et le vol peuvent vous cause
descommoges irrpoarablet, vos potiese
c'ssuronces, hypoth&q-es, tires, con.
treats et outres document pr4cisux. Un
coffret do sOret6 6t a Bonque Royale
eoOte petu et 6v' e tout Suiet d'inqui6tudae
LA
BANQUET ROYALE
DU CANADA


4,de Matteis


vACa T- D BAILLES DE CARE, VIEIL Oi, W14A
u ^ q + as rnI^t~Et ECYJeUIkUSE S, VIE1t-
.j t AUrENT Tl UO4MONNAIE DE TOUTED
.,Ai*f4iS, A DES M 11x ABSOLUM"T AYAN
-,
AWV~~ UUWIDATION DL LUVETTEL ST PVSR
L meteu a Verre dT stone numros
m Wtres n icwke r tuvxedsge 4
Y erre" ova&"es a prtx do $ 0i tna patr
a uaiunatton darertm aqWra' 16 Vomre
A. VA ATTEIS& Co.


COLLEGE POLYMATHIQUE
FONDEI EN OCTOBRE 1934
INTERNAI-EXTERNAT
A venue Prisident TrjUill No, No. 209, Tlphone 371
Directeur : Marcel Robin.
Enseiaesment Primaire ot Secondsair
Cette annbe: de la classes emtantine (124rne) k la I me indusive.
-,ent ,turs graduse dc Stnogarapnie, Dactylographie, etc.. A partir
mf-ne sans pavement suppltmentaire.
t'ohi tous reiseignements, dresser a' siege de '4tablissemezil
-ntre 9 H. et midi ou de 2 H. A 6 H. P. M,


lI 1 1 J (OPINS
a is,-- :moi '-not, J'a ne
sWaui s psa venu: hirI
0 Je aia arda nnable; so
june liquoriste &'tuard J.
Benjamin? J'al! t- Cd lui bier
soir.
Quelle belle soir4t, 'lUon Dieu,
j'ai passe et quel charmant gar-
Von ce type-lA! 11 vousett'mWe I'a-
nisette superfine: c'estde la suavi.
t& en matitre.
II faut l'encouragor, ar `ei ai
vu de pareille dans det grands ca-
Sf6s de Pais. I
Tu es press; alors a'e parlors
plus. Mais, en somme. il a touted
sorts de liqueurs. 11 a Paisett^,
le peppermint, la prunelle vaWfl&,
le nectar, etc. Veis-le le plus tot
possible si tu veux pet.uver dr la
belle presentation, de la bomne qua-
ite, enfin touted une game de bon
gotit. II s'y connait ben et se d'-
*oue pour see aimables client pour
la fin d'ann6e. Enfil, y ur d'autrns
renseignements, vois Simon Vieus.
'epicerie du Centre, Mnme. G. RoLa
main et tant d'autres. Cela vaut
bnie la peine. Au revoir, Vieuxsi


ATTENTION I ATTENTION
La Manifacture Haitienne de ci-
garettes offre A sa nombreuse clien-
tle, tant de la Province qu e de la
Capital., aux amateurs de bonnes
cigarettes et de bon tabac une pri-
me de vingt cinq dollars,
Elle tet constitute par des bulle-
tins numrrot6s places dans les po-
chettes 6e cigrattes cRoyal et Renx
et portant la signature autogra-
phe des Directeurs.
4Bonre chance Mesieurs les fu.
rmeurs de Rex et Royal!


DEMAN
LA POMA
La-Em-S
t la Cordo
Mont-Ca
1fYPPOLITE
ce.ibre prinT
Ho-Ho-*
'U9. A v. Ti
Phone I


DEZ
dADE
Itrai
nnerie
JEUDY
Co.
rujiuo I
?182
^0!
getW


Aotw I AJ4, ~' a a


LO-LAA


COUIRONNE


eeoonnoue eomme etant


Pure


Hyginique


Gazeusew- Goa aSperfln


Fabrique v aec soin


la


qualities diftereantes


ds, I.E, I1,0 et 0,7 la douzaine


6:o ~~r
%2'J"!. cA '

*" t al


cA,,tr5u


vi,
)11
).JVL;


TOUT LE MONWDE ACHETE LES NOUVELLES
AMPOULES ELEC TRIQ ES
".IA ZIDA


Etles dounent pius U jum an; do s a i (aAi-a e-
Ne, garden pus les r::ciennet :!; .!u ; :: ;: tet vo~ .
Elles consomniet davantage i vo- tlannei pa--
suffisant.
Done: PeTrT e de Lumihrc .
XConsommation E.x .-ive,
'est un produit dO 'a General EIlerie Co. U. S. A.


Le ,fait est incontestable


CIE m;ELAIRAGsE, IXTHIQUE.
TEL, 226)


SAITHE


cest la quintessence
DES

ieures variwt.s de cannes

ad'n v-ffe, wter ire

ran "isant les meilleurs terrois.

t"est ce qui fait son arome

r 'UTEZ ET rCOMPAREI
^ U U 1 ftnJ&1 LU r~AttMJ


mmw"5' "z~ -ri es-- rl _c~*lr. ;ras4arav ~ r lll~ r~rm~~~


Coiege, Sim n Boiivar
Enseignemeat Primaire et e6ondai.re..
Eaignement OCassique et modetnu sectionss A, B, C)
ieusion, Demi-iensioyn, lxternat
Avenue des Dalles (prbs du Pant St. Giraud)
TlI. 3608
Laurdat de F'Aiiance Frantaise
Lo eColge Simon Boiivar jouit de la cc:nfance des families. Faites.
y inmactre vos enfants.
mena du Baccalauratc de Juitlet I(Ccomr:sidion franqaise aux Exc.
aise e de Juin 1935 et Juin 1936). 934 et Concours d&-riction Fran.
,Plus ae 50 su ece& aux Exkmens
dt. i^'.inircat (Ikeet e4beapar-
S I,'
-n -- -..



A BASE de .ooE I.NE VTOLU et EUiCALY.PTOL ..
COUT A4OPWA--:F --CONISERVATIO'N PAR KA(r.T:
S TOUX, RHUMES. ERONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DEs. POUMONS
PORTAU-PRINCT~. F'HITL, E LUtR PROV. C-jC


LE


R'HUE


i' ) L '


~I~P~E


- -- - -----------/~~b~ ~-*I~C


t v


z


"a n-MMMMONUMMEMN


I- > ^ pg~ b~~, ,,


^1-19.R


.i


L


4tlX Nf~bVZ~l~~&bMMlI


par


CouronDC9 SO A


T rb -a


Coe


CITRONNADEh
JUS DJE RAISIN

ElfRIISA 00 D11


COCA COLA
SODA

L E I E l,, ,w 6,sa




~'.4 ~ gfflftlj um *ii IIIJUWWULIa4~~w* WI..Ibubu~I~hiiqAA.4hJIc Jh..JI.4y~j0 3jjh


N PAG Z N- .... .. '" DECES REI :N(tViLtIT ...
PgNSEE8 DECES I REK


Ltn moqueriee est deiuMtes leb
jures celte qi st ~ardonne
moins.


ill-
IM


Pstmoi


Rien n'et plus dangereux qu'uu
nmchnt qui passe pour un home
de bNln.
*029C.


LA RESPIRATION ET

L'ANAREOBISME

(lStUN)


ce pouvant amorcer s:nmplemnt I-
xydation de celle-ci dan's des eri -
ditions physiologiques drteminei
Le language physiologique dit Rc.--
piration, tandis que iet chirni-:..
prononce Oxydation.
L'etablissement et Ia duree d'u-
ne function depend de Ia pnrimo-
diale: Oxydation. L'assimilatijn
n'est possible qu'aprt- .,ne dirmr v-
tion de poids appart.nte, pro' -
quee par la respira:ion Dans ci.
organisme animal X. par exempl't.
la graisse de touw. autie animal Y
avant d'etre oxydee doit necer';:-
rement deven:r de ]i graisse .ik
X. L'assimilhtion e's important.-
mais la vie -s: pos.:i bitc -,an? :.
moindre assirrilati a.u, mni'me p r
une court durCe.
Q .ian: t,;. f. nii ,on ,': di en: ,
assimlr atit .ar. ii-paral s rns i 'r.g I
,.>menu con.:in- a :a'oxyder, a 'it
k a-. ains]- qu'une vraine mnhtu:.:
Gt'-rl e ;..ia cI r s',-ssim ile nh .n. in
-,n.htti;se rien quand clie t:
d,'.aich6.I dc la p'ante et, cep-n-
c an: continue ai vivre en diminu '-.
de xolure pendant un long tenm;..
On a rencontrb des grains ma,
apr -s cinquante ans. Lonservaiell
enccre leur pouvoir germinalif.
partant leur italit6. LS vcers (N,'-
matodes) s'abritent utan0 des ky.v-
tes, maigrisscrt lent'ment. sani
augmenter d'un atome leur pro- ,
pre poids tout en conservant '
condition etant favora'les en it
naissant leur virulence,
Dans certaine esptcees zoohlF.i
ques des individu:; naissent viv.'t:.
et meurent sansi avor' asFsimilh: r
moindre aliment. Chez les Rotife-
re-s nains chez leC M6tazoaires qu,
viennent au monde sans tube digef-
tif, nous rencontrons la vie. 'ox:-
dation o>t Ciper.dant ces animaux ne
gaignant pets une parcclle d' -in
gTamme conmmne poids.
La respiration, l'oxydation cs: e.
PRIIMUM MOVES de..o toute U
biologie. Sa notion est capitai-,.
chez tous leas trees vivants et .a
pr6mruinence doit t ire etblie ,s-nn
contest. La privatiorn d'oxygine
ne comporte aucune resistance d'en-
vergure. L'asphyxie e4:st de toutq
lea suppressions fonctionnelles, ene'
dehors traumatismes, le ph6nonmt-
ne morbifique le plus immldiat.
La tendance d'une obsrvati a
mal assise de certain, biologis'..i
aeraient de fire croire que les uo'-
ganismes dits Anarbobhiues, echap-
pent a la n6cessit6 dr- I'air. P' rA
vivre ila n'ont pas bisoin d'air.--
On sait aujourd'hui que l'orqgatn,:-
mekhe doit pags tre s6pari de s.ni
milieu.
L'interaction des phenomines
observables de la vie est Jr reaul-
tante individuelle reagisaant cortin
son milieu, favorable ou dd(favo-
rable.
Les ana6robies s'oxydent come
les autres organismes, non pas Ra;x
d6pens de I'oxygine libre qui ne s
trouve pas dans leurs milieux, du
moins d4e I'oxygne combine q'ii
existed toujours. L'eau (H20) ioui-
se, micellise saoit les cristalloides
on lea colloides ~orcourent A
assurerr leur pouvoir energhtique.


Avec des approximations de er-
titude, on pout dire que IPOxydation
est sl grande loi de I'energie bi-
logique et Yr'AUrtbisnw lti eat
a "Mi0*..


A4itk DWflT.BK a


M. L C. IJ~L risson.
C. H. A. F. et de I'A.
fdrents. v~eux vot&q
rence international
iorn Publiqu.e Noui
cette C:omm.Lcnacatmor
suivants:


I resident ,i. i
:i, C. E., I'- :
par Ia conf".-
ne i'ln-trulc-
extravyor na, '
!0, passage.- g.


PREPARATION DES MAJTRLE

I.a cnftrence Irnte; naro!i 'n le .
Ir, strue'ion .'ubliqcir. c.nvoqu: .
Gcne-'e, par ic- BLureuau niterationl .
C:l:ducaticr,r v t rtit r P nr: If: o'
jIil!et dernier. 46 pays y cnt pr .
Part.
iEi ar fal ciiers'. reecommr i -
.ationo., entire auires celles-ci:
1) ,:Que lea futures educateLirS ac
quierent une solid formation ps-
cnologicue integT-e lains leur pre-
paration -~iigogiqc'.m' gen.rale, ,. -
-.n particufier dans eur pripar-
uon didact.tlique;
2) .Que I'erserign '*n.n'ermnt de I'- .
co;r, Normale soit donni- par J--
prcfes.-eors-r suffisamment preL-
re.s -ux-m-nmcn, norn elementt p-:
ler culture phi'o.soprhiqLue. m ,
encore et s.irtout par leur riprit.-
que de teV'ptrirmen:ation scent'rt-
que :t tdes technique-L dr. la psyc; -
!ogle ...
SC:s recen'Mmm ndat i.n- .'adre;.
.ent au.\ ministries de ;'nstru.-
imn P>ubliq I Ace te 'Cs le pays.i
., .. -


INSPECTION
DEK .'ENSFEIGNEMENT


A cettcr' meme conference, on .
vote '
Que pour t-tre dignes de lear ,Ai-
che. le.-, Inspecteurs nt besoin
non seulement de- connai.sanc3~
ptdagogiques et ppsychologiques ap-
profondies, mais encore de qunlh-
t6s morales et intelleltuclles qui
leur pirmetteit de comprendre et
do diriger dans un esprit de syvi-
pithic I. manitres don't ils cnt la
charge;
Que le choix de. Inspecteurs dc
tous les degrees soit subordonn6 a
une trs sirieuse enquite;
Que la mission des Inspecteuts
consist a conseiller l.s maitres, i>
-'acquittvr-- convenabtlemrnrtF-"7. a"C
leur tiche et de se mettre au con-
rant du movement p6dagogiqnue.
Leur titche ne doit rPas tre tr'np
complex.



BERLINER HOF

LE S. MEDI SOIR,
APRES L' TURBIN

La semaine achev6e, le BiERI.L
NER HOF vous attend chaque sa-
medi soir pour vous offrir une mu.
sique incomparable aux sons er.;-
trainants de laqueUle vous pourrez
danger jusqu'au jour.
Pis do week-nd rafraiehissant
as un tour de valse au BERLL

"Penes A retenir d'avanee votra
table en dphonant au No. 8494.


llier vers onze heurea du martin
est mort le jeune Raymond Thimo-
tie, A de neuf ans.
Ses funtrailles seront chanthe4
cet aprks-midi.
eL convol partirt de la mason
mortuaire eiso (Lalue)" pour e
rendre la. Cath6d ale A 4 heurba
precises.
A la famille 6plor4e nous pre'-
sentons nos sinceres condolkanc-s,
particulirement i 'M. et Mme
Frank Thimot6e pOre et mere dt.
regrett.



MESSE A DELMA

A I'occasion idu deuxiPibt dimn-:-
che du moi r .is y aurt demain A mi-'
heures et demie du martin, mes-re
ordinaire a ia Chapehle de Delm.i



CONSEILS PEDAGOGIQUES

Le Bureau International d'Ecd,.
cation ie Geneve a communique .'


BELLE Al:BAiNE


Collec.ttiCo de LMun, ) r,.
dre de 1875 A 1936.
Pri&re de S;'adiresser Eau
(vue thnreron).


No. 2t


L
Il me caIlooa

dTliaiti

Riu, Rue Bonne Foo.n
Phone 3358

GROS LO T
DJi ,ILLS GIULRDES'

LE COLUPOA 2
DEUX MILLL'

E BILLET A:
DIX Gde3. SEU;LEM: .XVT

N'lsilsez t3 a d riqGuerr, eOm
que moi0, celte mordique va-
leur. C'esi un genre d'epar-
.gu. El puis n'aubli e pwip
qu'il faul souvenir Notre Lo-
terie Nationale, car elle rieni
en aide, de son oe6e a beau-
coup d'Oeuvre d'UMilie et de
Rienfaisance Publiques & tra-
vers toute la Rtpublique.
Pour touted res raisons
Haitdiens ou Etrangers, ache-
tie done volre coupon ou v,
tr billet.


n*-~~. wv r
4*,. .-$, P LUtIS I
niMuiilldffi*IWIIWSJ


jBERLINERL


SOF:
^wB~-BBwswa1tafr^Oa'i~


*CCMF~


C'est demaii A 5 h-unres 30 qiae
fon passe: UN HMOMME. DE TROLP
.A BJORD avec Thorny bourdeltc et
Annie Ducaux et. Jacques Dulmu.-
nitL

en haein,
Entr4e I gourde.

A 8 heures 30.
Un chef-d'wtevre, J CNNY avec
Frangoise Rosily, Charles Vanel,
Albert Prjean 'et Liastte Lanvin.
...Rivalitb efrtre Jerny et sa fi'-
le qui ne sait rien de la vie 6quivo-
que de sa mbre. De 'ette situation
dramatique ne petit tarder a naltra
une effroyable trtredli ii endi-
ru se., Ctiurg A (ICt asL>. irrepri -
chablef i:t qtiel .-ira le cdno.v-
ment de cettc :ntr';I..P- bsIedan.,
qui angois--, -. f' S';Lctct ; e public
En rba.ndm:l- ren-fr impr6evu i-
:serve bhi:n ides s:rpnt'i: aux p.e-
tatevr. dI ce e film xc_, irnor n '' l I:ili
passer a C'i:;-n,;, REX demc: a
soir A P heures '.0
Entr6EpI i ourde


SplcialUds : IOTDOG MINUTE
BIERRE A LLEMANDE
COCKTAIL


MASON


.1


MASONN DE CO.FIANCE)

LA LIBRARIES LA JitLX ASSORTIB

Papetcrie RuHeUCG. Quotidiens
156 Avcnue Trujillo- T 1' 2077.

Acec ia baisse du hunc on ne it plius t e puseriveWr dc


Comimardaf:.I Lauci,,. l-- '. ,;, ., a'" r
MJa .ice Privar!t. r':. (PrtChh .. .
Due de Levis.-M iretp. : Com.c 1". ...
idae -rin: r k it n' I T'. ..... .......
A ,ulfi Kt -r L :'5n; ,-ir
D i:. A'rxis Carro- I 1.:mme. c, i-::aT.
Mau.ricc DeroaDb -- a .,-i I a. i'a e ... ,
: 'uhame. Le.-, M,1 .- (C hlor.iquae des
SR P SASON -- L;,. ... ranc t n,.., ..
Pa.: Valery 3; r:.. < Chosi. (' .. ,
Paui XVairy \Var7-'- 1. II, i. ..... .
Le Gal Ne dit e ra ... mrrais dte ....
Ecnv;-z, :' i'c -z pa -. ...........
Ne co ,nf.-- pa. .... ....
Stau Ce qa.e Zou. ,i: Une on:i.ie dIfvrait
Ce quc toi": hu. n mrn arie ie,;
Ce r l T' ; hom mL *.!.:' *I,:;' ;i :;..
Ce q.:e E.;::' eu, i ti-I. c ;:: l
H ienry lIordtLx V :t fort ;I.', f:r
CARTE DF CUHITE. JAPON. M.VANCiIK


ALMANAC
ALMANAC
ALMANACII
AISANACll


T E .. C~1.....,.......
[ H''a -TF


V'ENEZ VISIT
N'OS BEAUX RAYONS DE LIRE;
POUR GRANTS ET P


OPTIQlU E
PORT-AU-PRINCIENNE

Grand rscrtiment ed' t .;' .res et
montur:s pour iunertt. de la m~ut
leure :ualito.
Gi/and'Rue, en face de
Juhn H. Woopr'-.


SEULE P[PSODENT


CONTIET I lilif0

Contenant de rIRIUM, Pep.odent con
fere un lustre eclatant aux pdnts r
fraichit la bouche-stimule 'Pes gencivvs
et favorite la production de .alive e1
elle fait toutes ces chose avec an plui
grande sOretd jamais connue dins un,
p-le & dents.
Paree que 'IRIUM Ie novel ingre
dient dentaire epatant -- enlve le film
sans frottage dur ni grattage. II taiy;
les surfaces d'imail sans tiahes Ini
il Ies polit pour leur donner le lustre et
plus brilant que vous ayes jamals vu!


Acheteas bn tube de Pepaoden! contenant
de Firium. Commeneez dis maintenant
AL suivre cette nouvelle m6thode qul don.
ne it voe dents un lustre brilliant, en tou-
to .bite. sf o.toi
:" Adopted la
PATE A DENTS PEPSODeNT
Ssae lle tcontkent de PIRIUM.


4qrtnua,,sn.


Ulvra


r~5lr~4C~la~prwIwuu--~' ~'q--- I "
**r *


* nti rt -Esionnage) G. 3.30
. ... ............ .... 2 ,40
, La 'Poitise... EOl,.:
"
.... ......... ,10
. ........ ... ......... 0,)
....... ....... ..... ... ,0' 3
PI s. ii.r) ..... ...... At00
... .... .... .... ..... 2 ,40
e) .... ..... ,

...... .... ..... 2.401
........ ... .. ..... .. o 8 ,03
..... ....... .. .. .. 4.
e. ', ir ... ... ....... 3 0 '.,
ait avoir .. ,I.,. 3 .00
'. .r ... .. ....... 3,00

........ ...... ...... 500
o0 ............ ..... .25
r... ch6 3.00
.... ....... -e i 5.of

... .. I.'r: &h& 1,75
.....r.. eli6 2.7


:s D'&TI'FVNES
0; 5 ,' R..' N ,S
ETITS





















..-- ....... t
'u' ..s .. s ,


:' i
t
.'t







ii

;:


I LI



::.?


~:,

'WW I~~U '.' *
". .. .. ::i .."'. '' '


SNM


(Le rendez-vous de lout Port-auPrirnce elegant .
Les Gourmcts y savourent
la cuisine la pltu d6iicate
et les amateurid y dc.tustYtent teurs boigsons !avoritt.


; ----- ------------~.~69~.8~~a;~B

I:


i ~IPU~BU~Vi~B~ i~----- ~aP~ua~u-.


--


~-----u


Maul IRILIM VWFMI~


4K---~ia


4-~)
~ gTO~9 ~- *


p


Y


i



i)


*1


Al ~r r mUu~~ ~1-* -----


--- --


ra~all*r*r~


VW;ftnumnammmowu~g~


tol


b a